Page 1

n s m at c u i èn l o h n e o a u l s e e

fi l aL a tu r e


Et le temps passe… Voilà déjà un quinquennat que nous cheminons ensemble et j’ai encore le plaisir de vous présenter notre nouvelle saison 17-18. Comme vous pouvez le voir, notre visuel de couverture abandonne les courbes au profit des diagonales, les arrondis pour les obliques, les plaques tectoniques mouvantes au bénéfice des faisceaux lumineux. Pourquoi ? Serait-ce pour indiquer la direction, éclairer, proposer l’ascension, montrer le danger de la chute, offrir la métaphore du chemin, de la trajectoire, symboliser la flèche du temps ? Peut-être pour faire contrepoids aux temps instables, complexes et changeants que nous traversons et suggérer l’immersion totale des propositions artistiques dans cette époque. Sur le mode de la fantaisie ou de la gravité, toutes les grandes questions seront abordées, toutes les batailles seront livrées, idéologiques et artistiques. Comment, au théâtre, parler de l’étranger, du racisme, de la différence, des lobbies, de l’exil, du retour, de la solidarité, de la jeunesse et sa façon d’être au monde, du féminin, de la vie, de la mort, et des traces qu’on laisse. Les artistes nous entraîneront dans ces thématiques au travers du parcours des personnages, leur trajectoire, les luttes qu’ils livrent, nous permettant d’espérer qu’il subsiste une possibilité de changer les choses. Nous regardons passer ce monde qui bouge autour de nous, installés sur la diagonale du temps, alors, l’art devient le seul socle commun où s’appuyer parce qu’il est l’une des rares choses solides qui nous entourent et qu’il ouvre un autre espace que celui du quotidien. Il est ce refuge nécessaire où, pour un moment, on peut arrêter la flèche du temps et envisager la suite du trajet en y voyant plus clair, avec de nouveaux yeux. Avec l’équipe de La Filature, je vous souhaite une très belle saison ! Monica Gui llouet- Gélys

« Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux. » Marcel Proust À la recherche du temps perdu


THÉÂTRE A LEX VIZOREK 12 GRENSGEVA L (BORDERLINE)

Elfriede Jelinek Guy Cassiers & Maud Le Pladec 20

DE LA DÉMOCRATIE EN AMÉRIQUE

Alexis de Tocqueville Romeo Castellucci 80

LES BACCHANTES

Euripide Sara Llorca 82 À VIF

DANSE TUTU

Chicos Mambo Philippe Lafeuille 10 CELLES QUI ME TRAVERSENT

Anne Théron 14

Kery James Jean-Pierre Baro 88

THE GREAT TAMER

Tatiana Frolova 24

JE SUIS UN PAYS

L’A BATTAGE RITUEL DE GORGE MASTROMAS

WE’RE PRETTY FUCKIN’ FAR FROM OKAY

LA VASE

JE N’AI PAS ENCORE COMMENCÉ À VIVRE

Vincent Macaigne 92

Dimitris Papaioannou 137

Lisbeth Gruwez 138

Dennis Kelly Illia Delaigle 30

Marguerite Bordat & Pierre Meunier 96

ANIMAUX DE BÉANCE

FEYDEAU / UNE HACHE POUR BRISER L A MER GELÉE EN NOUS

ÇA IRA (1), FIN DE LOUIS

SUNNY

Grégoire Strecker 34

Joël Pommerat 138

LE RÉCIT D’UN HOMME INCONNU

Rezo Gabriadze 38

Anton Tchekhov Anatoli Vassiliev 139

RAMONA

LORETTA STRONG

STA LINGRA D

Rezo Gabriadze 40 L’AMOUR ET LES FORÊTS

Éric Reinhardt Laurent Bazin 46 X-ADRA

Ramzi Choukair 58 2147, ET SI L’AFRIQUE DISPARAISSAIT ?

Moïse Touré 66

LA DIVINE COMÉDIE

Vasistas theatre group 68 NEIGE

Orhan Pamuk Blandine Savetier 72 ZIG ZIG

Laila Soliman 74 IT’S A GOOD DAY TO DIE

Kamal Hashemi 76

AVANT LA RÉVOLUTION

Ahmed El Attar 78

Copi Gaël Leveugle 139

EUROPE CONNEXION

Alexandra Badea Matthieu Roy 102

JE PARLE À UN HOMME QUI NE TIENT PAS EN PLACE

Jacques Gamblin 108 WERTHER

Goethe Nicolas Stemann 112 EMMA MORT

Meriem Menant 118 NACHLASS (PIÈCES SANS PERSONNES)

Rimini Protokoll 120 FIGHT NIGHT

Ontroerend Goed 130

Camille Mutel 32

Emanuel Gat & Awir Leon 36 NOUVELLES PIÈCES COURTES

Philippe Decouflé 52

MÉTAMORPHOSE

Judith Olivia Manantenasoa + NITT 100 LIMITES

Oumaima Manai 62

KALAKUTA REPUBLIK

Serge Aimé Coulibaly 64 IMAGES

Antoinette Gomis

+ LA MÉCANIQUE DES OMBRES

Naïf Production 90 EL BAILE

Mathilde Monnier & Alan Pauls 94 OSCYL

Héla Fattoumi & Éric Lamoureux 116 MONKEY MIND

Lisi Estaras 122 TORDRE

Rachid Ouramdane 126 CROWD

Gisèle Vienne 128


MUSIQUE

FESTIVALS

MATTHEW SHIPP & EVAN PARKER + MARC RIBOT 8

SCÈNES D’AUTOMNE EN ALSACE 29

WHITE DESERT ORCHESTRA EVE RISSER 16 KRAKAUER, WESLEY, SOCALLED 26

LES VAGAMONDES 55

JEUNE PUBLIC LA NUIT OÙ LE JOUR S’EST LEVÉ

LOUNIS AÏT MENGUELLET 60 AZAM ALI 70

MOB + M.M.O.

DAVE DOUGLAS QUINTET 86 CAMILLE 100 ORCHESTRE NATIONAL DE JAZZ OLIVIER BENOIT 106 CALYPSO ROSE 124 MILLE - PIAZZOLLA 132 AMADEUS LIVE 134

Cirque Le Roux 22

CHERCHEZ LA FAUTE !

Marie Balmary François Rancillac 141

8m 3 : CHEZ MOI CIRCUS + NI OMNIBUS

Atelier Lefeuvre et André 141

Lionel Hoche 42

ET AUSSI

MARIONNETTES SUR EAU DU VIETNAM

5 spectacles à Bâle, Freiburg et Strasbourg 137

Vietnam Puppetry Theatre 50 DOIS

Rencontres arts visuels 143

POIL DE CAROTTE

Rencontres avant et après les spectacles 145

Luis & Pedro Sartori do Vale 84 Jules Renard Silvia Costa 98

AIRMACHINE

Ateliers 149 Tous les publics 151

Ondřej Adámek 110

À l’école 153

TRÉTEAUX JEUNESSE 171

Renseignements pratiques 154

CIRQUE THE ELEPHANT IN THE ROOM

Patrick Corillon 141 Pierre Notte 141

Sylvain Levey, Magali Mougel, Catherine Verlaguet, Olivier Letellier 18

56

LES IMAGES FLOTTANTES

MA FOLLE OTARIE

TINARIWEN 48 PAOLO FRESU, A FILETTA, DANIELE DI BONAVENTURA

La FILATURE NOMADE

Tarifs et abonnements 156

ARTS VISUELS

Équipe 159 Les Amis de La Filature 160

IL N’EST PAS ENCORE MINUIT...

STEPHEN GILL 143

Entreprises partenaires 161

Cie XY 44

RÉGIONALE 18 143

Médiathèque 162

ESQUIF

CRISTINA DE MIDDEL 143

Opéra national du Rhin 164

JOHN HILLIARD 143

Orchestre symphonique de Mulhouse 165

Surnatural Orchestra Cirque Inextremiste Cie Basinga 104 DANS LES PLIS DU PAYSAGE

Collectif Petit Travers 114

CHRISTIAN MILOVANOFF

Biennale de la Photographie de Mulhouse 143

Calendrier 167


MATTHEW SHI PP EVAN PARKER HOMMAGE À JOHN COLTRANE

+ MARC RI BOT ’S CERAMIC DOG L’édition du festival Météo 2017 sera inaugurée par deux magnifiques musiciens, deux histoires, deux approches de la musique, deux générations. Un océan les sépare (l’un vit à New York, l’autre à Londres) mais à la fin : une musique, unique, immense, faite d’écoute et de respect de l’autre. À l’occasion des 50 ans de la mort de John Coltrane, Evan Parker et Matthew Shipp proposent pour la première fois de célébrer à leur manière le saxophoniste et compositeur de légende, géant des échappées émancipatrices et toujours source inépuisable d’inspiration. La deuxième partie de soirée sera assurée par l’éclectique Marc Ribot, guitariste américain dont la légende fêlée fut fondée aux côtés de Tom Waits, des Lounge Lizards ou de John Zorn. Nous l’avions accueilli en 2015 avec Los Cubanos Postizos ; le revoici avec son groupe Ceramic Dog. Le virtuose new-yorkais réinvente le power trio, déroule du solo branché sur du 220 volts, revisite les théories harmolodiques d’Ornette Coleman comme les conventions du punk, du blues et des musiques improvisées. Accompagné d’une solide rythmique lancée à toute berzingue, on pense parfois aux Beastie Boys et à Sonic Youth. Le tout sans jamais perdre de vue l’essentiel : le plaisir du jeu. Zum 50-jährigen Todestag von John Coltrane wollen Matthew Shipp und Evan Parker auf ihre Art das Jubiläum des legendären Saxophonisten und Komponisten begehen. Der zweite Teil des Abends wird vom eklektischen, amerikanischen Gitarristen Marc Ribot bestritten, dessen Schrägheit schon aus den Zeiten bekannt ist, als er mit Tom Waits und John Zorn spielte. Hier beruft er sich auf Ornette Coleman und deine Regeln des Punk, Blues, sowie der Improvisation.

8

FESTIVA L MÉTÉO – MULHOUSE JA ZZ, ROCK M A RDI 22 AOÛT 20H AU TH É ÂTR E DE L A SI NNE

39 rue de la Sinne, Mulhouse 3h environ entracte inclus SOI R É E D ’OUVE RTUR E DU FE STIVA L M ÉTÉO

en partenariat avec La Filature

MATTHEW SHIPP & EVAN PARKER

Hommage à John Coltrane PIANO Matthew Shipp SAXOPHONE Evan Parker MARC RIBOT’S CERAMIC DOG GUITARE, VOIX

Marc Ribot

BASSE, GUITARE, ÉLECTRONIQUE

Shahzad Ismaily BATTERIE Ches Smith

© Barbara Rigon. Jazz Musiques Productions.

PHOTO

PRODUCTION


Tutu

DA NSE VENDREDI 22 SEPT. 20H SA MEDI 23 SEPT. 19H GR A NDE SA L L E

Chicos Mambo PHILIPPE LAFEUILLE

1h15

SOI R É E D ’OUVE RTUR E DE L A SA ISON 1 7-18

22 sept. dès 19h vernissage de l’exposition de Stephen Gill (p.143) + Food Trucks sur le parvis

Pas de fausse pudeur. En tant que phénomènes, certains spectacles s’apprécient aussi par leur état de diffusion. Tutu a plus que dépassé les 100 000 spectateurs et les 250 représentations depuis sa création en 2014. Les Chicos Mambo n’en étaient pas à leur coup d’essai, constitués voici plus de vingt ans dans le contexte porteur de la tradition du music-hall barcelonais, rénové dans la fièvre des movidas. Formule gagnante née au croisement d’un chorégraphe de pure invention française (Philippe Lafeuille, formé à de multiples styles et écoles) et deux complices – l’un catalan, l’autre latino-américain – ce qui ne gâche rien. Six hommes en tutu, autant comédiens que danseurs, visitent les avenues ou recoins secrets de la parodie, affolent les codes des concours de danse télévisés, comme ceux de l’impérissable – mais pas inaltérable – Lac des cygnes. L’humour jusqu’au loufoque, l’entrain jusqu’au tourbillon, le costume en plumes jusqu’à la perruque, la citation, le collage jusqu’au fantasque, s’incorporent à un antidote contre tout esprit de sérieux. À l’efficacité ultra-professionnelle toutefois garantie ! Sechs Männer in Ballettröckchen, sowohl Schauspieler als auch Tänzer, verschreiben sich der Parodie, stellen die Codes der Ballettwettbewerbe im Fernsehen auf den Kopf, wie zum Beispiel mit dem unvergänglichen – aber nicht unveränderlichen – Schwanensee. Humor bis zur Schrägheit, Kostüme aus Federn, Perücken, Zitate, Kollagen bis hin zum Skurrilen sind ein kräftiges Mittel gegen tierischen Ernst. Tutu ist ein Phänomen, über 100 000 Zuschauer haben es seit der Uraufführung 2014 schon gesehen.

10

David Guasgua Montenegro, Pierre-Emmanuel Langry, Julien Mercier, Guillaume Queau, Vincenzo Veneruso, Stéphane Vitrano

AVEC

Philippe Lafeuille, A SSISTA NTE Flavie Hennion, TUTULOGUE Romain Compingt, Z E NTA Ï Corinne Barbara, LUM I È R E S Dominique Mabileau assistée de Guillaume Tesson, R ÉGI E GÉ NÉ R A L E , R ÉGI E LUM I È R E S Armand Coutant, BA NDE -SON Antisten, R ÉGI E PL ATE AU Victor Valette, COSTUM E S Corinne Petitpierre assistée d’Anne Tesson, H A BI L L AGE Cécile Flamand, PE R RUQUE S Gwendoline Quiniou, PHOTO © Michel Cavalca. PRODUC TION , DI FFUSION Val Productions. ÉQUI PE C L A FEUI L L E D ’AUTOM NE Françoise Empio (production, diffusion), Matthieu Salas (administration). AVEC L E SOUTI E N de Klap, Maison de la Danse à Marseille – Résidence de finalisation 2014. R É SI DE NCE DE CR É ATION L’Orange Bleue, Eaubonne ; L’Apostrophe, Cergy Pontoise. ACCUE I L STUDIO TPE scène conventionnée, Bezons ; CND, Pantin. CONCE PTION , CHOR ÉGR A PH I E

IE


A LEX VIZOREK EST UNE ŒUVRE D’ART

Il se présente en chemise blanche et cravate, l’assurance espiègle d’un Fabrice Luchini et des faux airs de Hugh Grant, sous un casque de boucles en désordre. Son accent le trahit, il est Belge. Et comme tout Belge qui se respecte, à commencer par Charline Vanhoenacker, sa complice sur France Inter où il officie chaque jour, il a la vanne mordante. L’humour, chez lui, est une seconde nature. De la chronique radiophonique au one-man-show, il n’y a qu’un pas qu’il a franchi allègrement avec ce premier spectacle : Alex Vizorek est une œuvre d’art. Comme ce comique aime frapper là où on ne l’attend pas, c’est un show sur l’art qu’il propose. Car l’art peut être drôle et même tordant à condition qu’on en parle finement. Ce qu’il fait car il est un vrai amoureux de culture. En intello allumé, il convoque Bergman, Visconti et Ravel mais cite dans la foulée Pamela Anderson, Paris Hilton ou Nicolas Peyrac. Il jongle de quiz désopilants en scènes surréalistes hilarantes, s’interroge sur la pertinence des cymbales dans les orchestres symphoniques ou doute à haute voix de l’intérêt pas toujours probant de la peinture moderne. Alex Vizorek désacralise notre rapport à l’art et ça, c’est formidable ! Wie jeder Belgier, der etwas auf sich hält, hat er eine freche Schnauze. Dazu gehört nicht zuletzt auch Charline Vanhoenacker, seine Komplizin auf France Inter (französischer Radiosender), wo er täglich auftritt. Humor liegt ihm im Blut. Den kleinen Schritt von der Chronik im Radio zur One-Man-Show hat er nun unbekümmert mit seinem ersten Stück getan: Alex Vizorek ist ein Kunstwerk – oder wie können wir unser Verhältnis zur Kunst entspannen?

12

HUMOUR VENDREDI 29 SEPT. 20H AU THÉ ÂTRE DE L A SINNE

39 rue de la Sinne, Mulhouse 1h25

avec L’Entrepot, Théâtre d’Humour – Mulhouse PARTENARIAT

AVEC

Alex Vizorek

Stéphanie Bataille, Emmanuel Jurquet, SON Camille Urvoy, PHOTO © Mathieu Buyse. PRODUCTION Juste Pour Rire ; Kings Of Comedy. MISE EN SCÈNE LUMIÈRES


Celles qui me tr aver sent Anne Théron

Qu’est-ce que le féminin ? En trouvera-t-on une définition ? Rien de moins évident à l’heure où, sur pareille question, les pensées du genre ont dissipé les essences et catégories. Il fallait donc un geste profondément poétique pour atteindre une vibration émotionnelle avant toute chose et non un ancrage statutaire, social ou politique. Ce geste est celui d’Anne Théron, qu’un tel sentiment animait déjà dans sa pièce Ne me touchez pas, vue à La Filature en 2015. Cette artiste n’est pas une chorégraphe, mais une metteuse en scène. Dans sa nouvelle pièce, Celles qui me traversent, elle dirige deux danseuses qui prennent en charge leurs mouvements. Pareilles répartitions sont extrêmement subtiles. Elles sont de la texture dont on fait les rêves éveillés ; dont on écrit des poèmes chorégraphiques en dialogue entre deux corps absolument distincts, où des deux personnes, l’une apparaît toujours comme part de l’autre en soi. À l’image de chevelures sans fin, une scénographie brillante et délicate orchestre le trouble des apparences, où les corps se détaillent jusqu’à en perdre l’évidence des contours. Chez Anne Théron, les présences se suspendent dans l’intemporel et frayent avec l’invisible. Was ist weiblich? Kann man das definieren? Nichts scheint heute schwieriger, da die Gendergedanken in dieser Frage wesentliche Inhalte und Kategorien aufgekündigt haben. Ein zutiefst poetischer Gestus war also notwendig, um vor allem etwas emotional Bedeutendes zu erreichen und nicht nur eine soziale, politische oder gesetzliche Verankerung: ein choreographisches Gedicht, in dem sich zwei Körper begegnen.

14

POÈME DA NSÉ MERCREDI 4 OCT. 20H JEUDI 5 OCT. 19H VENDREDI 6 OCT. 20H SA L L E MODUL A BL E

1h environ création 2017

PROJEC TION AU CI NÉ M A BE L A I R

dans le cadre de la Carte blanche cinéma à Anne Théron 3 oct. 20h (p.143)

AVEC

Julie Coutant, Akiko Hasegawa

Anne Théron, CHOR ÉGR A PH I E Julie Coutant, Akiko Hasegawa, Anne Théron, COL L A BOR ATION A RTISTIQUE Daisy Body, A RTISTE S E NR EGISTR É E S Florence Baschet (compositrice), Aurélia Georges (cinéaste), Élizabeth Prouvost (photographe), Lydie Salvayre (écrivaine), SCÉ NOGR A PH I E , COSTUM E S Barbara Kraft, VI DÉO Nicolas Comte, SON Sophie Berger, LUM I È R E S Benoit Théron, R ÉGI E GÉ NÉ R A L E Mickaël Varaniac-Quard, R EGA R D E XTÉ R I EUR Claire Schmitt, A DM I NISTR ATION PRODUC TION Sylvie Alquier (Gingko Biloba), DI FFUSION Carol Ghionda, PHOTO © Daniel Botton. ie PRODUC TION C Les Productions Merlin. COPRODUC TION L’AvantScène Cognac, Scène Conventionnée Danse ; Le Grand R, Scène nationale de La Roche-sur-Yon ; Pole-Sud, CDC de Strasbourg ; La Filature, Scène nationale – Mulhouse. AVEC L E SOUTI E N du Gallia Théâtre de Saintes ; Centquatre-Paris. R é SI DE NCE S Ferme du Buisson, Scène nationale de Marne la Vallée ; Centquatre-Paris ; L’AvantScène Cognac, Scène Conventionnée Danse. CONCE PTION , M ISE E N SCÈ NE


Eve Risser « White Desert Orchestra »

JA ZZ MERCREDI 11 OCT. 20H GR A NDE SA L L E

1h15

avec le Festival Météo – Mulhouse

PA RTE NA R I AT

LES DEUX VERSANTS SE REGARDENT

Il est des paysages dont la beauté est tellement stupéfiante qu’ils peuvent inspirer des artistes de toutes les disciplines. Nourrie de son expérience à l’ONJ (Orchestre National de Jazz) durant cinq ans, la jeune pianiste-flûtiste Eve Risser a ressenti un tel choc lors de sa découverte des Canyons de l’Ouest américain qu’elle a fondé le White Desert Orchestra. Un tentette qui réunit la fine fleur de la scène créative parisienne (collectif Coax, CNSM ou Surnatural Orchestra) et un invité norvégien. Dix jeunes trentenaires qui ont en commun une même capacité à évoluer entre jazz, classique, musiques contemporaines ou expérimentales. Eve Risser vise ainsi une orchestration totale, comme une extension du piano préparé (son domaine de prédilection). Les sons émergent des tréfonds et percent la peau de la terre, les timbres se diluent dans l’air pour prendre formes et couleurs, les rythmes forment des strates et amalgames sédimentaires pour dessiner une véritable photographie musicale de la nature. En somme : un hymne aux sensations que provoquent ces espaces immensément vides et chargés d’énergie ! Nach ihrer fünfjährigen Erfahrung im Jazz-Nationalorchester (ONJ) hatte die Pianisten und Flötenspielerin einen Schock, als sie die Canyons des amerikanischen Westens entdeckte. Daraufhin gründete sie das White Desert Orchestra, eine 10-köpfige Gruppe mit Spitzenmusikern der Pariser Szene (Kollektiv Coax, Konservatorium, Surnatural Orchestra) und einem norwegischen Gast. Zehn Dreißigjährige mit der gleichen Begabung für Jazz, Klassik, zeitgenössische und experimentelle Musik.

16

PI A NO, PI A NO PR É PA R É , COM POSITION

Eve Risser

SA XOPHONE A LTO, CL A R I NET TE , CL A R I NET TE BA SSE

Antonin Tri Hoang

SA XOPHONE TÉ NOR ET BA RYTON

Benjamin Dousteyssier BA SSON Sophie Bernardo FLÛTE Sylvaine Hélary TROM PET TE Eivind Lønning TROM BONE Fidel Fourneyron GUITA R E É L EC TR IQUE Julien Desprez BA SSE Fanny Lasfargues BAT TE R I E , PE RCUSSION S Yuko Oshima I NGÉ NI EUR SON Céline Grangey. PHOTO © Sylvain Gripoix. COPRODUC TION Festival Banlieues Bleues ; Jazzdor, Strasbourg. A I DE À L A CR É ATION Drac Île-de-France. AVEC L E SOUTI E N de la Spedidam ; Adami.


L a nuit où le jour s’est levé SYLVAIN LEVEY MAGALI MOUGEL CATHERINE VERLAGUET OLIVIER LETELLIER

S’engager ou pas ? La réponse n’est pas si facile lorsqu’on doit la trouver seul et qu’on est loin de tous ses repères. Mais c’est une question qui taraude tout le monde, un jour ou l’autre, quel que soit l’objet du choix à assumer. Trois auteurs solidaires ont cogité autour du thème de l’engagement. Une pièce est née de leurs écritures tricotées : La nuit où le jour s’est levé. Deux comédiens et un circassien ont associé leurs énergies pour déployer ce texte à trois voix sous les feux des projecteurs. Le metteur en scène Olivier Letellier, déjà accueilli à La Filature et fin connaisseur des spectacles jeune public, a permis à cette belle aventure d’exister. Il propose, entre théâtre et cirque, une représentation qui va au bout d’une volonté. Celle d’une femme très simple, très ordinaire, Suzanne, que le hasard va contraindre à s’engager lorsqu’apparaîtra dans sa vie un bébé que sa mère a dû abandonner. Elle décide de l’adopter et de le ramener chez elle. Ce spectacle émouvant, truffé de péripéties, est inspiré d’une histoire vraie. Pour Olivier Letellier, il s’adresse aux « parents, qui prennent conscience de ce que c’est d’être parents, et aux enfants, qui réalisent ce que c’est que de devenir parents. » Eine sehr einfache, gewöhnliche Frau, Suzanne, wird dazu gezwungen, etwas zu wagen, nachdem zufällig ein Baby in ihrem Leben aufkreuzt, das die Mutter nicht behalten konnte. Sie beschließt es aufzunehmen und es nach Hause mitzunehmen. Dieses bewegende Stück von Olivier Letellier besteht aus Theater und Zirkus, zahlreichen Abenteuern, und ist zudem eine wahre Geschichte. Es richtet sich an Eltern und Kinder.

18

JEUNE PUBLIC DÈS 10 A NS THÉÂTRE SA MEDI 14 OCT. 17H SA L L E MODUL A BL E TA R I F

1h

jeune public

L SF

en français et en langue des signes GOÛTE R + R E NCONTR E

14 oct. 16h (p.147)

4 SÉ A NCE S SCOL A I R E S

jeudi 12 oct. 10h + 14h15 vendredi 13 oct. 10h + 14h15

Clément Bertani, Jérôme Fauvel, Théo Touvet VOI X Rose Devaux, Simon Legac, Inês Le Gué AVEC

TE XTE Sylvain Levey, Magali Mougel, Catherine Verlaguet, M ISE E N SCÈ NE Olivier Letellier, A SSISTA NAT Jonathan Salmon, LUM I È R E S Sébastien Revel, SON Mikael Plunian, SCÉ NOGR A PH I E Amandine Livet, COSTUM E S Ingrid Pettigrew, COOR DI NATION TECH NIQUE Colas Reydellet, PRODUC TION Fanny Spiess, PHOTO © Christophe Raynaud de Lage. COPRODUC TION Théâtre National de Chaillot ; Théâtre des Abbesses - Théâtre de la Ville, Paris ; La Tribu, Théâtre Durance-ChâteauArnoux, Saint-Auban ; Théâtre de Grasse ; Scènes et Cinés Ouest Provence ; Théâtre Massalia ; Le Carré Ste-Maxime ; Agglo scène Théâtre le Forum ; Pôle Jeune Public, TPM ; Pôle Arts de la scène, Friche de la Belle de Mai ; Théâtre André Malraux, Chevilly-Larue ; Centre Jean Vilar, Champigny-sur-Marne ; Le Trio…S, Inzinzac-Lochrist ; FACM, Festival Théâtral du Val d’Oise ; Itinéraires Bis, Saint-Brieuc ; Fontenay-en-scènes, Fontenay-sous-Bois ; Centre culturel Jacques Duhamel, ville de Vitré. AVEC L E SOUTI E N de La Chartreuse de Villeneuve-les-Avignon ; La Comédie de Caen ; Fonds SACD Théâtre.


Gren sgeva l (Borderli ne) Elfriede Jelinek Guy Cassiers & Maud Le Pladec

THÉÂTRE, DA NSE MERCREDI 18 OCT. 20H JEUDI 19 OCT. 19H GR A NDE SA L L E

2h environ en néerlandais surtitré en français création 2017, Avignon 2017 CONFÉ R E NCE TH É ÂTR E ET SE S DOUBL E S

18 oct. 18h30 (p.145)

ATE L I E R DU SPEC TATEUR

19 et 21 oct. (p.147)

Qu’est-ce qui se cache derrière la figure de l’étranger ? Dans une Europe confrontée à ce que l’on nomme une « crise migratoire sans précédent », nombreux sont les artistes à se pencher sur la problématique toujours plus navrante de la situation des réfugiés. Guy Cassiers appartient au cénacle des plus grands créateurs européens de théâtre. Avec Grensgeval (cas limite), il inaugure un cycle de spectacles consacré aux implications politiques, émotionnelles et sociales de la venue de l’étranger, de l’immigrant. Une donnée qui d’après lui aura un impact énorme sur l’identité et l’histoire de notre continent. Pour cela, il fait appel au texte Les suppliants écrit en 2013 par l’autrichienne Elfriede Jelinek, lauréate du prix Nobel de littérature, en réaction aux agissements des autorités viennoises vis-à-vis des demandeurs d’asile. Une écriture polyphonique qui fait entendre les voix les plus désespérées des réfugiés, comme les voix les plus racistes, et qui n’hésite pas à dénuder le cynisme de la politique européenne. Interprété par quatre comédiens et des danseurs dirigés par la chorégraphe Maud Le Pladec, Grensgeval nous raconte le périple d’un groupe de réfugiés : de leur embarcation à leur abri de fortune, en passant par une longue marche à travers l’Europe d’aujourd’hui. Was verbirgt sich hinter der Figur des Fremden? Grensgeval erzählt uns die Reise einer Gruppe von Flüchtlingen: von ihrer Einschiffung bis zu den Notunterkünften, nach einem langen Marsch durch Europa. Guy Cassiers, einer der größten Theatermacher Europas, inszeniert Elfriede Jelineks 2013 entstandenen Text Die Schutzbefohlenen. Die österreichische Nobelpreisträgerin schrieb ihn als Reaktion auf das Verhalten der Wiener Behörden gegenüber Asylanten. 20

Katelijne Damen, Abke Haring, Han Kerckhoffs, Lukas Smolders ET les élèves du Jeune Ballet du CNSM de Lyon AVEC

M ISE E N SCÈ NE Guy Cassiers, TE XTE Elfriede Jelinek, TR A DUC TION , DR A M ATURGI E Tom Kleijn, DR A M ATURGI E Dina Dooreman, CHOR ÉGR A PH I E Maud Le Pladec, COSTUM E S, SCÉ NOGR A PH I E Tim Van Steenbergen, VI DÉO Frederik Jassogne, SON Diederik De Cock, LUM I È R E S Fabiana Piccioli, PHOTO © Kurt Van der Elst. PRODUC TION Toneelhuis. COPRODUC TION Le Phénix, Scène nationale de Valenciennes ; CCNO, CCN d’Orléans ; La Filature, Scène nationale – Mulhouse. E N COL L A BOR ATION AVEC le Conservatoire royal d’Anvers formation danse AP Hogeschool ; CNSMD Lyon. AVEC L E SOUTI E N de la ville d’Anvers.


The Eleph a nt in the Room

CIRQUE MERCREDI 18 OCT. 20H JEUDI 19 OCT. 19H VENDREDI 20 OCT. 20H SA L L E MODUL A BL E

1h15

A PÉ RO PHOTO

18 oct. 19h15 en galerie (p.143)

Cirque Le roux

Nous sommes en 1937, jour du mariage de Miss Betty. La jeune femme s’isole dans une pièce à l’écart des convives. Elle est rejointe par trois hommes. Tous quatre vont tenter, à l’abri des regards, de protéger un terrible secret. Voilà pour la situation de départ. The Elephant in the Room est un spectacle de cirque délicieusement déjanté. Il s’appuie sur une trame digne d’un film noir hollywoodien des années 30, à qui il emprunte l’esthétique : le décor sent bon le papier peint d’époque et les acteurs portent le veston. La belle jeune femme est aux prises avec trois gaillards musclés qui se livrent en sa compagnie à d’époustouflantes prouesses physiques. Les circassiens, passés par la compagnie Les 7 doigts de la main, sont des athlètes qui ont le sens de la mise en scène. Ils se portent, ils se jettent, ils s’écroulent et se relèvent. Leurs corps sont parfois des poupées de chiffon désarticulées, parfois ils bondissent avec un dynamisme impressionnant. Métaphore d’une intrigue amoureuse avec son parfum de scandale sulfureux, la représentation utilise les codes du music-hall qu’elle enrichit d’un soupçon de vaudeville à la Feydeau. Un détournement jubilatoire ! An ihrem Hochzeitstag zieht sich Betty aus dem Gästekreis zurück. Daraufhin will sie mit drei Männern ein schreckliches Geheimnis hüten – so beginnen atemberaubende Meisterstücke. Die Zirkusartisten sind Athleten, die die Stilmittel des Music-Hall wie des Vaudeville à la Feydeau beherrschen. The Elephant in the Room ist eine herrlich schräge Zirkusaufführung, die die Hollywood-Ästhetik des Film noir aus den 30er Jahren mit Begeisterung verballhornt.

22

DE ET AVEC Lolita Costet, Grégory Arsenal, Philip Rosenberg, Yannick Thomas

Cirque Le Roux, M ISE E N Charlotte Saliou, I NTE RVE NA NT, ΠI L E XTE R I EUR Raymond Raymondson,

CONCE PT SCÈ NE

CHOR ÉGR A PH I E , CL AQUET TE S,

Brad Musgrove, MUSIQUE Alexandra Stréliski, COSTUM E S Philip Rosenberg, Grégory Arsenal, R É A L ISATION COSTUM E S Emily Ockenfels, PHOTO © Frank W. Ockenfels III. COPRODUC TION Blue Line. A DAGIO

OR IGI NA L E


Je n’a i pas encore commencé à vivre

THÉÂTRE M A RDI 7 NOV. 20H MERCREDI 8 NOV. 20H JEUDI 9 NOV. 19H SA L L E MODUL A BL E

1h30 environ en russe surtitré en français création 2017 ATE L I E R TH É ÂTR E AVEC TATI A NA FROLOVA

samedi 9 et dimanche 10 déc. (p.149)

Tatiana Frolova

En 1991, tournant une page d’histoire, l’URSS s’effondrait entraînant avec elle son rêve idéaliste d’un monde meilleur. Ce sont sur les ruines de cette idéologie qu’ont grandi ceux qui, âgés de 25 ans dans la Russie actuelle, pourraient formuler cette phrase : « Je n’ai pas encore commencé à vivre ». Mais qui sont vraiment ces jeunes élevés dans un contexte d’incertitude face à l’avenir ? Sont-ils porteurs des valeurs du collectivisme, de l’amitié et de la coopération, laissées par leurs aïeux ? Ou bien ont-ils davantage appris à attendre qu’à agir ? Observant la jeunesse russe, Tatiana Frolova s’interroge sur leur devenir et écoute ce qui pourrait enfin apparaître comme les prémices d’un élan vital. Depuis une trentaine d’années dans un petit théâtre de vingt-six places situé à Komsomolsk-sur-l’Amour, à 8 000 km de Moscou, Tatiana Frolova force le respect par la radicalité de son engagement. Inlassablement, elle y crée des spectacles saisissants de modernité et de courage politique. Qu’il s’agisse de la guerre de Tchétchénie ou de la question de la perte de mémoire du peuple russe ( Je suis accueilli à La Filature en 2015), son théâtre documentaire n’hésite pas à aborder des sujets « tabous » pour révéler les complexités de la Russie d’aujourd’hui. Seit etwa dreißig Jahren verschafft sich Tatiana Frolova in einem kleinen Theater in Komsomolsk am Amur, 8 000 Kilometer weit von Moskau, mit ihrem radikalen Engagement größten Respekt. Dort macht sie Stücke, die erstaunlich modern und politisch mutig sind und ein komplexes Russland von heute offenbaren. Ihre letzte Inszenierung beschäftigt sich mit der Jugend des Landes: denjenigen, die in den Ruinen der UdSSR aufgewachsen sind. Welche Werte vertreten sie?

24

Tatiana Frolova , Dmitrii Bocharov, Vladimir Dmitriev, Ludmila Smirnova, Germain Iakovenko

AVEC

CR É ATION DOCUM E NTA I R E , M ISE

, Tatiana Frolova, Théâtre KnAM, M ATI È R E

E N SCÈ NE LUM I È R E S

DOCUM E NTA I R E TE XTE ET I M AGE ,

E NTR ETI E N S, TÉ MOIGNAGE S, E XTR A ITS D ’A RTICL E S, ÉTUDE S, OUVR AGE S

H ISTOR IQUE S, M É MOR I E L S collectés par les artistes du Théâtre KnAM, TE XTE FR A NÇA IS Bleuenn Isambard, SON Vladimir Smirnov, VI DÉO Tatiana Frolova, Dmitrii Bocharov, Vladimir Smirnov, PHOTO © Alexey Blazhin. PRODUC TION Théâtre KnAM, Russie. PRODUC TION DÉ L ÉGUÉ E Célestins, Théâtre de Lyon. COPRODUC TION Célestins, Théâtre de Lyon ; Festival Sens Interdits ; Théâtre de Choisyle-Roi, Scène conventionnée pour la diversité linguistique ; Théâtre Les Treize Arches, Scène conventionnée de Brive-la-Gaillarde. AVEC L E SOUTI E N de l’Onda, Office National de Diffusion Artistique.


DAVID KRAKAUER FRED WESLEY SOCA LLED

FUNK, KLEZMER MERCREDI 15 NOV. 20H GR A NDE SA L L E TA R I F

1h30

événement

avec le festival Jazzdor, Strasbourg

PA RTE NA R I AT

Abraham Inc.

Il y a, dans ce que partage sur scène la formation Abraham Inc., quelque chose de fondamentalement entraînant qui s’empare du corps tout entier et le pousserait volontiers à se lever pour danser, un verre de vodka à la main. C’est une question de rythmes ondulants, de vibrations montantes et descendantes, de clarinette du chef laissant vagabonder ses notes insaisissables, entre la fanfare des cuivres et le martèlement du piano. Une ligne mélodique animée et vivace qui se faufile dans les altitudes. Bienvenue en territoire klezmer avec David Krakauer, clarinettiste de réputation mondiale et chef de file de cette musique tout droit venue de la tradition ashkénaze. Les étourdissantes variations yiddish croisent d’autres influences : le funk et le hip-hop s’en mêlent. Autant dire que ces entrelacements donnent le vertige. On se croirait entre un club newyorkais enfumé et un bar surchauffé d’Europe de l’Est. Le jazz n’a jamais si bien porté ses lettres de noblesse que lors des concerts d’Abraham Inc. dont les neuf interprètes, tout au plaisir du jeu, ne se refusent jamais des sessions d’improvisation. Nul ne sait où et comment leurs sorties de route vont s’achever. Le plaisir n’en est que plus savoureux. Willkommen im Klezmer-Land mit David Krakauer, dem weltberühmten Klarinettisten und Vorreiter dieser Musik, die direkt aus der AshkenazyTradition kommt. Die schwindelerregenden jiddischen Variationen werden zudem mit Funk von Fred Wesley und Hip-Hop von Socalled verwoben. Man könnte meinen, man sei in einer verrauchten New Yorker Bar oder in einer überhitzten osteuropäischen Kneipe.

26

David Krakauer Fred Wesley

CL A R I NET TE , VOI X TROM BONE , VOI X

SA M PL E R S, BOÎTE S À RYTH M E S,

Socalled Allen Watsky TROM PET TE Freddie Hendrix BA SSE Jerome Harris SA XOPHONE TÉ NOR Brandon Wright BAT TE R I E Michael Sarin R A PPEUSE Taron Benson VOI X , PI A NO GUITA R E

PHOTO

© Jon Wasserman. LMD production.

PRODUC TION


D SC ’A È EN U N T A O ES LS M A NE CE ÉD

ITI

ON

D A U U 7 2 NO D V ÉC . .

5e


Soutenir la création dans notre région en accompagnant des compagnies indépendantes et en proposant au public de suivre un parcours pour s’en faire une vision d’ensemble : tel est le pari de ces Scènes d’Automne en Alsace ! Une initiative qui s’étoffe cette année encore, avec désormais cinq lieux institutionnels du Haut-Rhin : La Comédie De l’Est, Centre dramatique national d’Alsace à Colmar ; La Filature, Scène nationale à Mulhouse ; le Créa, Scène conventionnée jeune public à Kingersheim ; le Relais culturel régional de Thann ; l’Espace 110, Centre culturel d’Illzach. Qu’il s’agisse de marionnettes, de théâtre, de danse ou de musique, ces Scènes d’Automne s’affirment comme un rendez-vous pluridisciplinaire où s’expriment des écritures scéniques singulières. Alors que les couleurs automnales rivalisent d’exubérances, les artistes se laissent porter par un chatoyant foisonnement d’inventivité !

CH EZ NOS PA RTE NA I R E S

ELDORA DO TEREZIN Claire Audhuy / Cie Rodéo d’âme création à la Comédie de l’Est, Colmar

mardi 7 nov. 19h mercredi 8 nov. 20h30 jeudi 9 nov. 19h vendredi 10 nov. 20h30 + 2 séances scolaires : 9 et 10 nov. à l’Espace 110, Illzach

vendredi 1er déc. 15h samedi 2 déc. 20h

FKRZICTIONS Pauline Ringeade Cie L’iMaGiNaRiuM d’après S. Krzyzanowski et Marc-Antoine Matthieu

à la Comédie de l’Est, Colmar

mercredi 15 nov. 20h30 jeudi 16 nov. 19h vendredi 17 nov. 20h30 samedi 18 nov. 18h + 1 séance scolaire : 17 nov.

JE VOUS JURE QUE JE PEUX LE FA IRE Alexandre Ethève Cie Munstrum Théâtre texte Kevin Keiss théâtre dès 9 ans, création à l’Espace 110, Illzach

Festival Bédéciné samedi 18 nov. 11h + 15h dimanche 19 nov. 11h + 15h

5 SCÈNES 9 COMPAGNIES La Filature – Mulhouse T 03 89 36 28 28 www.lafilature.org

Comédie De l’Est – Colmar T 03 89 24 31 78 www.comedie-est.com Le Créa – Kingersheim T 03 89 57 30 57 www.crea-kingersheim.com Espace 110 – Illzach T 03 89 52 18 81 www.espace110.org

Le Relais culturel – Thann T 03 89 37 92 52 www.relais-culturel-thann.com TA R I FS

Le premier spectacle à plein tarif donne accès aux autres spectacles à 12 € dans toutes les structures. Sur présentation du premier billet.

DU SA NG AUX LÈVRES Mathias Moritz Cie Dinoponera / Howl Factory texte Riad Gahmi théâtre, création à l’Espace 110, Illzach

samedi 25 nov. 20h coproduction La Filature À L A FI L ATUR E

L A NUIT DORT AU FOND DE M A POCHE Véronique Borg, Jean Lucas, Naton Goetz / Cie La Grande Ourse théâtre poétique et musical dès 6 ans

L’A BATTAGE RITUEL DE GORGE M ASTROM AS Illia Delaigle / Cie Kalisto texte Dennis Kelly (p.30)

par le Créa, Scène conventionnée jeune public mercredi 22 nov. 9h30 + 15h

A NIM AUX DE BÉA NCE Camille Mutel / Cie Li(luo) (p.32)

à l’Espace Tival, Kingersheim

TENTATIVE DE DISPA RITION Charlotte Lagrange Cie La Chair du monde théâtre, création au Relais de Thann

vendredi 24 nov. 20h30 29

FEYDEAU / UNE H ACHE POUR BRISER L A MER GELÉE EN NOUS Grégoire Strecker / Cie Champ 719 d’après Georges Feydeau (p.34)


L’A BATTAGE RITUEL DE GORGE M ASTROM AS DENNIS KELLY ILLIA DELAIGLE – CIE KALISTO

L’histoire de l’art dramatique est jalonnée de personnages maléfiques qui, pour parvenir à leurs fins, pactisent avec le mal avant que leurs pouvoirs ne finissent par se retourner contre eux. On connaît le Macbeth de Shakespeare, le Faust de Goethe, voici Gorge Mastromas de Dennis Kelly, l’un des grands dramaturges britanniques actuels. Illia Delaigle, metteur en scène mulhousien, connaît bien cet auteur pour avoir déjà monté Love and Money. Accompagné d’une brillante équipe d’acteurs, il prend le parti de traiter la figure du despote de façon chorale faisant de Mastromas un type banal comme on en croise tous au quotidien. On suit le parcours de cet homme ordinaire qui de brave bonhomme va se transformer en un impitoyable menteur et opportuniste notoire. Une seule règle : appartenir au camp des vainqueurs. Devenu chef d’entreprise puissant et incarnation d’un néolibéralisme des plus débridés, c’est alors que peut survenir le « rituel ». À noter sur scène la présence du duo mulhousien Mouse DTC qui accompagne l’ascension de Gorge Mastromas d’une électro entêtante, comme pour souligner l’inexorable marche du monde. Die Geschichte der Theaterkunst ist voller dunkler Figuren, die mit dem Bösen einen Pakt eingehen um zu ihrem Ziel zu gelangen, bevor sich die finsteren Mächte gegen sie selbst wenden. Hier ist nun Gorge Mastromas von Dennis Kelly, welcher heute zu den großen britischen Dramaturgen zählt. Man folgt dem Werdegang eines gewöhnlichen, braven Mannes, aus dem ein gnadenloser Lügner und berüchtigter Opportunist wird. Eine einzige Regel gilt: zu den Gewinnern gehören.

30

SCÈNES D’AUTOMNE EN A LSACE THÉÂTRE MERCREDI 15 NOV. 20H JEUDI 16 NOV. 19H VENDREDI 17 NOV. 20H SA L L E MODUL A BL E

2h50 entracte inclus dès 12 ans création 2017 à l’issue d’une résidence à La Filature en 2016 TOUS E N CHŒUR

18 nov. 11h (p.147)

Augustin Bécard, Xavier Boulanger, Blanche GiraudBeauregardt, Olivier Piechaczyk, Laetitia Poulalion, Mathieu Saccucci MUSIQUE L IVE Arnaud Dieterlen, Audrey Lanfranca (Mouse DTC) AVEC

TE XTE Dennis Kelly traduit par Gérard Watkins, M ISE E N SCÈ NE Illia Delaigle, LUM I È R E S, R ÉGI E GÉ NÉ R A L E Jean-François Metten, MUSIQUE Arnaud Dieterlen, Audrey Lanfranca, CHOR ÉGR A PH I E Amélie Patard, SCÉ NOGR A PH I E Emmanuelle Bischoff assistée de Delphine Scherrer, CON STRUC TION DÉCOR Nicolas Floris, PRODUC TION , DI FFUSION Salomé Brendlé. PHOTO © Salomé Brendlé. PRODUC TION Cie Kalisto. COPRODUC TION La Filature, Scène nationale – Mulhouse ; L’Espace 110, Illzach ; La Halle au Blé, Altkirch. AVEC L E SOUTI E N du TAPS, Strasbourg ; TIL Mancieulles ; CDE, Colmar  ; région Grand Est ; Spedidam ; conseil départemental du Haut-Rhin CG68 ; ville de Mulhouse.


A ni m aux de bé a nce

SCÈNES D’AUTOMNE EN A LSACE DA NSE MERCREDI 22 NOV. 20H JEUDI 23 NOV. 19H SA L L E MODUL A BL E

55 min environ dès 16 ans création 2017 résidence à La Filature

Camille Mutel

A PÉ RO PHOTO

22 nov. 19h15 en galerie (p.143)

Camille Mutel est aussi rigoureuse que troublante dans la manière de nous faire voir les corps, sans en esquiver l’érotisme. Pour Animaux de béance, elle réfléchit à partir de la danse de l’argia, une sorte de tarentelle de Sardaigne. Dans un village, un individu traverse un état confusionnel. Des pratiques symboliques sont alors partagées par toute la communauté. Une faille de l’être a perturbé les normes. Des formes d’invention viennent rendre vivable la tension entre l’ordre social et ce qui le met en cause. Camille Mutel pose un œil actuel sur ces phénomènes, aux côtés d’un contre-ténor et performeur queer, d’une chanteuse qui fouille la voix au plus près du souffle et du cri, et enfin d’une danseuse pétrie de cette danse des ténèbres qu’est le butō. Entre costume et nudité, osant visiter l’animalité, la création de Camille Mutel active les pensées actuelles, qui refusent de voir le corps à la façon d’une enveloppe identitaire et d’une essence homogène. Pour cela, elle fouille des rituels fort anciens, festifs, carnavalesques et leurs jeux troubles entre transgression et créativité. Camille Mutel weiß, wie man Körper zeigt, ohne Erotik auszuweichen. Begleitet von einem Countertenor und Queer-Performer, einer Sängerin zwischen Hauchen und Schreien und einer dem Butoh verschriebenen Tänzerin, findet sie im Tanz der Argia, einer sardischen Tarantella, ihre Inspirationsquelle. Zusammen gehen sie alten, festlichen und karnevalistischen Ritualen nach, die der Gemeinschaft helfen, soziale Missstände zu überwinden.

32

AVEC Alessandra Cristiani, Isabelle Duthoit, Mathieu Jedrazak

Camille Mutel, Philippe Gladieux, R ÉGI E TECH NIQUE Antonin Mauduit, COSTUM E S Éléonore Daniaud, PRODUC TION , DI FFUSION Aurélie Martin, A DM I NISTR ATION Clémence Bérard, PHOTO © Paolo Porto. PRODUC TION Compagnie Li(luo). COPRODUC TION Le Manège, Scène nationale de Reims ; Centre Culturel André Malraux, Scène nationale de Vandœuvre-lès-Nancy ; Césaré, Centre national de création musicale de Reims ; POLE-SUD, CDC Strasbourg. AVEC L E SOUTI E N du Ballet de l’Opéra national du Rhin, CCN de Mulhouse et du Ballet de Lorraine, CCN de Nancy dans le cadre du dispositif Accueil studio 2017 ; La Filature, Scène nationale – Mulhouse ; Réseau Grand Luxe (Ballet de l’Opéra national du Rhin, CCN de Mulhouse ; Ballet de Lorraine, CCN de Nancy ; POLE-SUD, CDC Strasbourg ; Trois C-L Luxembourg ; Le Grand studio, Bruxelles) ; Agence Culturelle d’Alsace dans le cadre du dispositif Arts Vivants ; Drac Grand Est ; en cours. CHOR ÉGR A PH I E LUM I È R E S


FEYDE AU / UNE H ACH E POUR BRISER L A M ER GELÉE EN NOUS

SCÈNES D’AUTOMNE EN A LSACE THÉÂTRE MERCREDI 22 NOV. 20H JEUDI 23 NOV. 19H VENDREDI 24 NOV. 20H GR A NDE SA L L E

2h environ dès 15 ans, création 2017 L EC TUR E - L EVE R DE R I DE AU

Grégoire Strecker

22 nov. 19h30 (p.145)

CONFÉ R E NCE TH É ÂTR E ET SE S DOUBL E S

23 nov. 18h (p.145)

R ECH E RCH E A M ATEUR S

pour participation au spectacle (p.149)

Dans l’univers de Georges Feydeau, la mécanique implacable du rire dissimule un continent invisible animé de forces obscures où l’inconscient a toujours le dernier mot. S’y risquer, c’est mettre le pied dans un Grand huit dont on ressort totalement chamboulé. Grégoire Strecker, jeune metteur en scène trentenaire, adapte ici Occupe-toi d’Amélie, un chassé-croisé de situations particulièrement hilarantes autour d’une héroïne (on dirait aujourd’hui escort girl) qui joue les cocottes pour hommes fortunés. L’artiste change le titre de la pièce en : Feydeau / Une hache pour briser la mer gelée en nous. C’est sa façon d’annoncer la couleur. En plus d’un récit où s’enchaînent des situations plus cocasses les unes que les autres, il met à jour ce que traque Feydeau dans les profondeurs : un monde de fantasmes, de désirs, de pulsions inavouables. Le plateau devient un réceptacle sensuel et organique où, au-delà de l’être humain, se dévoile les rouages d’une société franchement nauséeuse. Grégoire Strecker, figure montante du théâtre français, s’est entouré pour l’aventure d’une équipe d’acteurs exceptionnels : Dominique Frot, Jean-Quentin Châtelain, Yann Collette ou Rodolphe Congé sont en effet de ces comédiens qui impriment dans le souvenir du spectateur une marque indélébile. In der Welt Georges Feydeaus verdecken die Lacheffekte ein weites Land voller dunkler Kräfte, wo das Unbewusste immer das letzte Wort behält. Der dreißigjährige Regisseur Grégoire Strecker bearbeitet hier Occupe-toi d’Amélie (Kümmere dich um Amélie), ein Stück mit besonders viel Situationskomik über ein Escort-Girl, das für reiche Männer die Kokotte spielt. Eine Welt voller Phantasma, Verlangen und sündhafter Triebe.

34

Leslie Bernard ou Élise Bernard, Benjamin Candotti Besson, JeanQuentin Châtelain, Yann Collette, Rodolphe Congé, Dominique Frot, Alban Laval, Nastassja Tanner, Timothée Lerolle

AVEC

A DA PTATION , TR A N SPOSITION Noëlle Renaude, M ISE E N SCÈ NE Grégoire Strecker, DR A M ATURGI E Julie Sermon, A SSISTA NTS M ISE E N SCÈ NE Timothée Lerolle, Élise Bernard, SCÉ NOGR A PH I E Élodie Dauguet, LUM I È R E S Nicolas Ameil, R ÉGI E GÉ NÉ R A L E Boris Van Overtveldt, R ÉGI E PL ATE AU en cours, A DM I NISTR ATION DE PRODUC TION

Mara Teboul – L’œil écoute, PHOTO © Antoine Strecker. PRODUC TION Cie Champ 719. COPRODUC TION Nanterre-Amandiers, CDN ; La Filature, Scène nationale – Mulhouse ; Les Salins Scène nationale de Martigues ; La Scène nationale d’Albi. PA RTE NA R I AT Le CentQuatre, Paris ; Le POC d’Alfortville. AVEC L A PA RTICI PATION du Théâtre National de Bretagne.


Sunny

DA NSE M A RDI 28 NOV. 20H GR A NDE SA L L E

1h05

EMANUEL GAT & AWIR LEON

ATE L I E R DA N SE

samedi 25 et dimanche 26 nov. (p.149)

La pièce SUNNY porte très bien son nom. Bien sûr en partie pour le souvenir puissant de la célèbre chanson de Marvin Gaye. Mais surtout, parce qu’elle est formidablement solaire. Remarquons au passage cette rareté : les lumières – insolites – sont produites chaque soir en direct par le chorégraphe Emanuel Gat. Pour SUNNY, celui-ci lance dix interprètes dans un flux d’énergie jamais arrêté, piqué d’éclats et de fulgurances. On est ébloui par ces danseurs virtuoses. On est excité par une composition incroyablement savante. Et pourtant, une ivresse de liberté semble déborder toute règle et exigence. Dans Brilliant Corners en 2013, les spectateurs de La Filature avaient eu un avant-goût des scintillements de ce style Gat, qui tutoie dorénavant le chef-d’œuvre. Un détail à présent ? Directement sur le plateau, glissé parmi les danseurs, rejoignant parfois l’orchestre des gestes, Awir Leon produit sa musique depuis le cœur-même de la chorégraphie. Sa biographie vaut un détour : que faisait-il avant de devenir un fameux musicien électro ? Il était… danseur pour Emanuel Gat ! Voilà plus qu’un détail pour dire le souffle vital qui soulève SUNNY. Das Stück SUNNY entspricht ganz seinem Namen. Natürlich ist die Erinnerung an das berühmte Lied von Marvin Gaye darin mächtig. Aber vor allem strahlt es wie eine Sonne. Die durchaus ungewöhnliche Beleuchtung wird übrigens jeden Abend live vom Regisseur gemacht. Emanuel Gat schickt dabei zehn Tänzer in einen unaufhörlichen Energiefluss, durchgefahren von Funken und Blitzen. Die virtuosen Interpreten und ihre Lebenskraft sind ganz einfach blendend.

36

DE ET AVEC Annie Hanauer, Anastasia Ivanova, Pansun Kim, Michael Lohr, Geneviève Osborne, Milena Twiehaus, Tom Weinberger, Sara Wilhelmsson, Ashley Wright, Daniela Zaghini MUSIQUE L IVE Awir Leon

Emanuel Gat, MUSIQUE Awir Leon, COSTUM E S en collaboration avec les danseurs, PHOTO © Dajana Lothert. PRODUC TION Emanuel Gat Dance. COPRODUC TION Festival Montpellier Danse 2016 ; Grand Théâtre de Provence ; Théâtre de la Ville, Paris ; Cité de la Musique, Philharmonie de Paris ; Scène nationale d’Albi. COL L A BOR ATION À L A PRODUC TION La Biennale di Venezia, 10. Festival Internazionale di Danza Contemporanea. AVEC L E SOUTI E N de la Fondation BNP Paribas. R É SI DE NCE S à l’Agora, cité internationale de la danse à Montpellier et à la Maison de la danse intercommunale à Istres. CHOR ÉGR A PH I E , LUM I È R E S


sta lingr a d

THÉÂTRE, MARIONNETTES MARDI 28 NOV. 20H SA L L E MODUL A BL E

1h30, dès 12 ans en russe surtitré en français

GABRIADZE THEATRE

TARIF possibilité d’un billet couplé avec Ramona (p.40) : 36 €

Voilà presque vingt ans qu’il n’était pas venu en France, un pays qu’il a beaucoup fréquenté au lendemain de la guerre civile qui a sévi dans son pays la Géorgie. Rezo Gabriadze est l’inventeur d’un univers théâtral reconnaissable entre tous dans lequel la délicatesse habite un monde de marionnettes, qu’il n’est dès lors plus question de qualifier de théâtre d’objets, tant elles sont humaines. L’art de la marionnette y est élevé à un tel niveau que le Washington Post va jusqu’à dire que « Gabriadze est à notre compréhension ordinaire de la marionnette ce que l’ouragan est à l’éternuement ». Dans un espace restreint, Stalingrad mêle cinéma, poésie, théâtre et peinture en une vaste fresque servie par de minuscules héros. La pièce raconte, non pas cette terrible bataille de 1942, mais la vie d’êtres ordinaires, pris au piège des 872 jours de siège (l’un des plus longs de l’histoire moderne) – y compris des 10 000 chevaux tués et rarement mentionnés. C’est d’ailleurs l’image décrite par un correspondant de guerre qui a inspiré à Rezo Gabriadze ce bouleversant Requiem pour Stalingrad : un espace désolé rempli de chevaux morts et traversé par un cheval seul, debout sur trois pattes. Un spectacle qui avait marqué le public français lors de sa création en 1998, et qu’il est à nouveau possible de découvrir ! Rezo Gabriadze stammt vom Schwarzen Meer und hat ein Puppentheater erfunden, dessen Stil man sofort erkennt, weil er das Marionettenspiel zu großer Kunst erhebt. Sein Stück Stalingrad ist ein umfassendes Fresko mit Film, Poesie, Theater und Malerei, in dem seine kleinen Helden auftreten. Es erzählt aber nicht die schreckliche Schlacht von 1942, sondern das Leben gewöhnlicher Leute während der 872 Tage Belagerung – sowie auch der 10.000 Pferde, die getötet wurden und selten erwähnt werden. 38

Tamar Amirajibi, Anna Nijaradze, Giorgi Giorgobiani, Irakli Sharashidze, Vladimer Meltser VOIX Igor Toltikov, Igor Luchinsky, Tatiana Kuznetsova, Valery Bassel, Iury Plashkov, Oleg Shkolnik, Viktor Strizhev, Nataliya Smirovna, Inessa Romanova, Oleg Fendura, Anatoly Paduka, Iury Loparev, Vasily Yakovets, Evgeny Buber, Iury Vitikov, Tatiana Minkina, Svetlana Vinogradova, Liya Akhedzakova MARIONNETTISTES

TEXTE, MISE EN SCÈNE, DIRECTION

Rezo Gabriadze, CHOIX Rezo Gabriadze, Elena Japaridze, LUMIÈRES Mamuka Bakradze, RÉGIE SON David Khositashvili, CONSTRUCTION MARIONNETTES, DÉCOR Rezo Gabriadze, Shmagi Savaneli, Luka Gonashvili, Vladimer Meltser, Avtandil Gonashvili, Gela Jangirashvili, Gayane Takaishvili, Maya Kobakhidze, Tamar Amirajibi, Irina Udjmajuridze, Tamar Kobakhidze. PHOTO © Irakli Sharashidze. PRODUCTION DÉLÉGUÉE TOURNÉE Prima donna (www.primadonna.fr) en collaboration avec Mona Guichard. AVEC LE SOUTIEN de l’Onda pour les surtitres. REMERCIEMENTS à l’Ambassade de France à Tbilissi. ARTISTIQUE MUSICAUX


R a mona

THÉÂTRE, MARIONNETTES JEUDI 30 NOV. 19H VENDREDI 1 ER DÉC. 20H SA L L E MODUL A BL E

GABRIADZE THEATRE

1h15, dès 12 ans en géorgien et russe surtitré en français

TARIF possibilité d’un billet couplé avec Stalingrad (p.38) : 36 € RÉGIONA L E 18

30 nov. 20h30 en entrée libre vernissage de l’exposition (p.143) VI DEO RE PL AY

1er déc. 19h30 (p.145)

« Rudyard Kipling a dit que la locomotive était, au même titre qu’un moteur de bateau, capable de vrais sentiments » : si Rezo Gabriadze cite l’auteur anglais c’est qu’il est bien de la même étoffe que lui. Comme lui, le metteur en scène et marionnettiste a cette faculté à révéler l’animation qui règne dans les choses et cette merveilleuse capacité à donner vie aux objets, à les personnifier pour les habiller de sentiments humains. Ramona, le second spectacle de ce mini-focus (p. 38) consacré au maître géorgien, est devenu mythique en Europe de l’Est. Créé en 2012 à Moscou, il nous conte l’histoire d’une pimpante locomotive au cœur tendre, Ramona, amoureuse d’une solide locomotive, un gaillard nommé Ermon qui sera envoyé en Sibérie pour la reconstruction de l’Union Soviétique d’après-guerre (Oui ! Chez Gabriadze, deux locomotives peuvent vivre une histoire d’amour !). Ce conte tragique est associé à la vie d’un cirque, réunissant au sein d’un même spectacle les deux thèmes favoris du marionnettiste : la machine à vapeur et le chapiteau – des éléments incontournables de son enfance à laquelle cet homme de 81 ans n’a jamais renoncé. Der Meister der Marionette aus Georgien erzählt die Geschichte einer quietsch fidelen Lokomotive mit zarten Gefühlen, Ramona, die in einen großen Zug verliebt ist, welcher in der Nachkriegszeit der UdSSR nach Sibirien geschickt werden soll. Die tragische Geschichte ist mit dem Leben eines Zirkus‘ verbunden, so dass die Lieblingsthemen des Puppenspielers in einem Stück vereint sind: die Dampfmaschine und das Zirkuszelt. Sie haben seine Kindheit geprägt und den 81-jährigen nie verlassen.

40

Tamar Amirajibi, Anna Nijaradze, Nino Sajaia, Giorgi Giorgobiani, Irakli Sharashidze, Vladimir Meltser VOIX Zaza Papuashvili, Nino Kasradze, Aleksei Kolgan, Roman Kartsev, Rusudan Bolkvadze, Ruslan Mikaberidze, Nino Arsenishvili, Rezo Tavartkiladze, Nana Shonia, Denis Surnov, Davit Dvalishvili, Badri Gvazava MARIONNETTISTES

TEXTE, MISE EN SCÈNE, DIRECTION

Rezo Gabriadze, CHOIX Rezo Gabriadze, Elena Japaridze, LUMIÈRES Mamuka Bakradze, RÉGIE SON David Khositashvili, ARTISTIQUE

MUSICAUX

CONSTRUCTION MARIONNETTES, DÉCOR

Viktor Platonov, Luka Gonashvili, Aleksander Kheimanovski, Gela Jangirashvili, Aleksandra Luniakova, Oleg Ermolaev, Svetlana Pavlova, Giorgi Giorgobiani, Levan Kiknavelidze, Artem Ozerov, Avtandil Gonashvili, Tamar Chalauri, Tamar Kobakhidze, Nana Chezghia, PHOTO © Irakli Sharashidze. PRODUCTION DÉLÉGUÉE TOURNÉE Prima donna (www.prima-donna.fr) en collaboration avec Mona Guichard. AVEC LE SOUTIEN de l’Onda pour les surtitres. REMERCIEMENTS à l’Ambassade de France à Tbilissi.


MOB

JEUNE PUBLIC DÈS 6 A NS DA NSE SA MEDI 2 DÉC. 17H

+

GR A NDE SA L L E

TARIF jeune public 1h10 environ

M . M .O.

GOÛTE R + R E NCONTR E

2 déc. 16h (p. 147)

4 SÉ A NCE S SCOL A I R E S

CIE MÉMÉ BANJO – LIONEL HOCHE

Franchement. Peut-on raconter aujourd’hui des contes aux enfants de la même façon qu’au siècle dernier ? N’ont-ils pas dans la tête un imaginaire beaucoup plus composite ? M.M.O., trio chorégraphique de Lionel Hoche, transmet le conte dans un monde qui sait que la BD, ou Internet, existent. M.M.O. sonne comme Ma Mère l’Oye, chefd’œuvre du compositeur Maurice Ravel adressé aux enfants en partant de contes de Charles Perrault. Lui emboîtant le pas à un siècle de distance, Lionel Hoche puise dans les technologies actuelles pour enchanter une mythologie contemporaine toujours tendue par les ressorts du féérique. Tout un monde de nature, d’eau et de forêt, teinté de spiritualité, est transpercé par l’énergie de créatures hallucinantes, déroulant une atmosphère fantasmagorique. L’art du chorégraphe se situe sur la crête entre libertés de geste contemporaines et apports de savoirs de danse plus anciens. Cette pièce sera précédée de MOB, qui ne réfère ici à aucun deux-roues, mais au mot anglais qui veut dire bande, ou troupe. Le chorégraphe y déroule le fil jamais déçu des affres de la création qui peine à s’élaborer. Mais qu’on se rassure : rien de triste dans cette épreuve où fait merveille une myriade de costumes endiablés. Das choreographische Trio M.M.O. von Lionel Hoche vermittelt Märchenhaftes in einer Welt, in der es Comics und Internet gibt. Er bedient sich aktueller Technologien und versieht zeitgenössische Mythologie durchgehend mit den Merkmalen des Märchens. Natur, Wasser und Wald erscheinen beseelt und werden von der Zauberkraft wunderlicher Geschöpfe durchdrungen. Vor diesem Stück wird MOB aufgeführt, in dem es um die ewigen Qualen der schöpferischen Tätigkeit geht. 42

jeudi 30 nov. 10h + 14h15 vendredi 1er déc. 10h + 14h15

MOB

Quentin Baguet, Céline Debyser, Cyril Geeroms, Lionel Hoche, Laurianne Madelaine, Emilio Urbina, Vincent Delétang

AVEC

Lionel Hoche, MUSIQUE Francis Poulenc, Concerto en ré mineur pour deux pianos et orchestre ; Georges Michael, Freedom ; Grease, Hopelessly devoted to you, LUMIÈRES Nicolas Prosper, ROUTE SONORE Jérôme Tuncer, PHOTO © Agathe Poupeney. PRODUCTION Cie MéMé BaNjO – Lionel Hoche. COPRODUCTION Centre des Arts, Enghien-les-Bains. SCÉNOGRAPHIE, COSTUMES

M.M.O.

Céline Debyser ou Flore Khoury, Laurianne Madelaine ou Clara Protar, Quentin Baguet

AVEC

MISE EN SCÈNE, CHORÉGRAPHIE,

Lionel Hoche, LUMIÈRES Nicolas Prosper, MUSIQUE Maurice Ravel, Ma Mère l’Oye, VIDÉO Claudio Cavallari. ie PRODUCTION C MéMé BaNjO – Lionel Hoche ; Centre des Arts, Enghien-les-Bains. SCÉNOGRAPHIE, COSTUMES


Il n’est pas encore minuit. . . CIE XY

CIRQUE M A RDI 5 DÉC. 20H MERCREDI 6 DÉC. 19H JEUDI 7 DÉC. 19H VENDREDI 8 DÉC. 20H SA MEDI 9 DÉC. 17H DIM A NCHE 10 DÉC. 15H GR A NDE SA L L E

1h à voir en famille dès 7 ans partenariat

Il y a foule sur le plateau : vingt-deux acrobates s’y tiennent agrégés. Tous ont répondu à l’invitation de la compagnie XY. Cette dernière a fait de la force de frappe du collectif sa marque de fabrique. Avec la complicité du chorégraphe Loïc Touzé, les interprètes investissent peu à peu l’espace d’une manière époustouflante. Il n’est pas encore minuit… est un spectacle qui s’ancre au sol mais se déploie dans les airs. Les danseurs, spécialistes du porté, grimpent à l’assaut les uns des autres. Juchés hardiment sur les épaules de ceux qui les soutiennent, ils dressent leur corps à la verticale en d’incroyables édifices humains. Puis, non contents de défier l’altitude, ils bougent au rythme de la musique, marchent, courent, s’élancent en volant de bras en bras, comme des avions en papier. L’image est prodigieuse. Parfois ils s’accroupissent, posant sur leurs épaules des planches de bois qui deviennent des trampolines mouvants d’où sont exécutées d’autres figures encore. L’envol et la chute, la légèreté et la masse sont les points cardinaux d’une représentation qui parle aussi de l’art des circassiens. Cet art est un manifeste pour la solidarité : il exige de chacun connivence et entraide. C’est une façon de dire qu’on est toujours plus fort à deux, à trois, à vingt que seul. In diesem Stück, das sowohl im Boden verankert ist als auch in der Luft gespielt wird, türmen sich zweiundzwanzig Akrobaten übereinander. Sie stehen unerschrocken auf den Schultern der Träger, bauen unglaubliche Menschenpyramiden in die Höhe, gehen, laufen, fliegen wie Papierflugzeuge von einem Arm in den anderen. Flug und Sturz, Leichtigkeit und Masse sind die Achsen einer Aufführung, die auch über Zirkuskunst spricht: als Manifest für Solidarität.

44

avec l’IRCOS 9 déc.

Abdeliazide Senhadji, Amaia Valle, Andres Somoza, Airelle Caen, Alice Noel, Antoine Thirion, Antonio Terrones, Bahoz Temaux, Birta Benonysdottir, Charlie Vergnaud, David Badia Hernandez, David Coll Povedano, Denis Dulon, Evertjan Mercier, Guillaume Sendron, Gwendal Beylier, Mohamed Bouseta, Romain Guimard, Thomas Samacoïts, Thibaut Berthias, Soen Geirnaert, Zinzi Oegema

AVEC

Loïc Touzé, Emmanuel Dariès, Valentin Mussou, David Gubitsch, COLLABORATION ACROBATIQUE Nordine Allal, LUMIÈRES Vincent Millet, COSTUMES Nadia Léon assistée de Mélodie Barbe, INTERVENANTS LINDY-HOP Aude Guiffes, Philippe Mencia, DIRECTION PRODUCTION Peggy Donck, Antoine Billaud, PHOTO © Christophe Raynaud de Lage. ie PRODUCTION C XY. COPRODUCTION Biennale de la Danse 2014, Lyon ; Cirque Théâtre d’Elbeuf, Pôle national des arts du cirque Haute-Normandie ; Scène nationale de Melun-Sénart ; CIRCa, Pôle national des arts du cirque MidiPyrénées ; Pôle Cirque Méditerranée : CREAC Marseille, Théâtre Europe La Seyne ; EPPGHV Parc de La Villette ; L’Equinoxe, Scène nationale de Châteauroux ; L’Hippodrome Scène nationale de Douai, Tandem DouaiArras ; MC2 Grenoble ; L’Onde, Théâtre de Vélizy-Villacoublay ; Scène nationale d’Orléans ; Le Phénix, Scène nationale de Valenciennes ; EPCC Le Quai, Angers ; Théâtre Brétigny, Scène conventionnée du Val d’Orge ; La Verrerie d’Alès, pôle national cirque Languedoc-Roussillon. COLLABORATION ARTISTIQUE


L’A mour et les forêts

THÉÂTRE MERCREDI 6 DÉC. 20H JEUDI 7 DÉC. 19H VENDREDI 8 DÉC. 20H SA L L E MODUL A BL E

1h50 environ création 2017

TOUS E N CHŒUR

7 déc. 21h (p.147)

ÉRIC REINHARDT LAURENT BAZIN

Un auteur en panne d’imagination recueille les confidences d’une de ses lectrices. Elle lui raconte sa vie : la violence conjugale dont elle est la victime, l’amour retrouvé dans les bras d’un autre homme. L’auteur écoute, attentif, compréhensif. Et puis survient le drame : Bénédicte Ombredanne, l’héroïne, décède. Le romancier enquête. Il veut connaître les causes de sa mort et questionne alors la sœur de la défunte. Dans sa tête, les premiers mots font leur chemin. Son roman est en train de naître… Éric Reinhardt raconte une émancipation féminine fauchée en plein essor. Il creuse jusqu’au vertige la frontière mouvante entre fiction et réalité. Le trouble qui saisit à chaque page tournée de L’Amour et les forêts trouve sur scène une résonnance accrue. Laurent Bazin adapte le texte et le travaille au corps, immergeant le public dans un spectacle qui va au plus profond des sentiments et s’inscrit dans une symphonie d’images et de sons. C’est un maelström sensoriel où s’entre­choquent les contraires : délicatesse et excès, douceur et brutalité, espoir et désarroi. Un instantané d’existences intenses et vibrantes que déploie un théâtre organique. Ein Autor, dem die Inspiration ausgegangen ist, kommt mit einer seiner Leserinnen ins Vertrauen. Sie erzählt ihm ihr Leben: eheliche Gewalt, der sie zum Opfer fällt, die Liebe, die sie bei einem anderen Mann findet. Der Autor hört aufmerksam und verständnisvoll zu. Und dann geschieht das Drama: seine Heldin stirbt. Der Schriftsteller geht der Sache nach. Er will die Ursachen ihres Todes herausfinden. Sein Roman entsteht… Éric Reinhardt und Laurent Bazin erkunden fließende Übergänge zwischen Realität und Fiktion.

46

Julia Faure, Fabien Joubert, Céline Toutain, Chloé Sourbet VOI X , I M AGE S Isabelle Adjani AVEC

D ’A PR È S

le roman d’Éric Reinhardt, Laurent

A DA PTATION , M ISE E N SCÈ NE

Bazin, COL L A BOR ATION A RTISTIQUE Isabelle Adjani, MUSIQUE Diego Losa, SCÉ NOGR A PH I E John Carroll, LUM I È R E S, VI DÉO Yragaël Gervais, ACCE SSOI R E S Manon Choserot,

DISPOSITI F VI DÉO, PROGR A M M ATION

Yragaël Gervais avec John Carroll, Paul Deschamps, CON STRUC TION DÉCOR Gaël Richard, Franck Tenod, Clément Delage, Marinette Jullien, TR AVA I L CHOR ÉGR A PH IQUE Chloé Sourbet, A SSISTA NTE M ISE E N SCÈ NE Magali Chiappone-Lucchesi, A DM I NISTR ATION , PRODUC TION ,

Marie-Pierre Mourgues, Mathilde Priolet, PHOTO © Ophelia, John Everett Millais. PRODUC TION Cie Mesden ; O’Brother Company. COPRODUC TION Le Quai CDN Angers Pays de la Loire ; Le Phénix, Valenciennes ; Les Célestins Lyon ; La Filature, Scène nationale – Mulhouse ; Théâtre Liberté Toulon ; Théâtre Louis, Rethel ; Le Salmanazar d’Epernay ; Le Pôle culturel d’Alfortville ; L’AvantSeine, Colombes . AVEC L’A I DE À L A PRODUC TION de la région Grand Est ; DRAC Grand Est ; département de la Marne ; Adami. AVEC L E SOUTI E N À L A R É SI DE NCE du Monfort ; Arc-en-Ciel Théâtre de Rungis. AVEC L E SOUTI E N de Eh Oui ! pour les tissages métalliques et la collaboration de Valérie Six. TOUR NAGE : I M AGE S Svend Andersen, M AQUI L L AGE Laurence Azouvy avec le soin noir Masque Dentelle de Givenchy. DI FFUSION


Tina riwen

MUSIQUE DU MONDE BLUES TOUA REG M A RDI 12 DÉC. 20H GR A NDE SA L L E

elwan

1h30

Avec ces bergers-soldats-musiciens qui parcourent les cinq continents pour diffuser leur sincérité brute et généreuse, c’est l’un des phénomènes musicaux de calibre universel que La Filature va recevoir. Pour ce qui est des influences musicales, le groupe puise à la fois dans la musique arabe, la country américaine, Jimi Hendrix ou Elvis Presley. Pour ce qui est de leur authenticité, leur vécu des plus romanesques est sans pareil. Touaregs de l’extrême nordest du Mali, certains d’entre eux sont passés par les camps d’entraînement de Kadhafi en Libye, ont déserté, fait de la prison, pris les armes contre l’armée malienne tout en continuant à enregistrer des chansons. Leur contrée de l’Adrar des Ifoghas étant devenue infréquentable, c’est dans les sables marocains qu’ils ont enregistré leur dernier album Elwan (Les éléphants). Métaphore animale pour parler de ceux, milices ou consortiums, qui ont tout détruit sur leur passage : bienveillance, respect, solidarité, traditions ancestrales… des valeurs essentielles pour rester en équilibre dans ce désert. La popularité de ce groupe atypique est immense, aussi bien au Mali qu’en Amérique où ils ont remporté un Grammy Award en 2011 et ont des fans nommés Damon Albarn, Thom Yorke ou Elvis Costello. Mit den Hirten-Soldaten-Musikern, die die fünf Kontinente bereisen um ihre raue und großzügige Aufrichtigkeit zu versprühen, kommt zu ein musikalisches Phänomen von Weltrang in La Filature. Sie sind Tuaregs aus dem Nord-Osten Malis, deren Einflüsse von der arabischen Musik bis hin zur amerikanischen Country, Jimi Hendrix oder Elvis Presley reichen. Die atypische Gruppe erfreut sich größter Beliebtheit, sowohl in Mali als auch in den USA, wo sie 2011 einen Grammy Award gewonnen hat. 48

Ibrahim Ag Alhabib ou Iyad Ben Abderhamane, Abdallah Ag Alhousseyni, Touhami Ag Alhassane, Elaga Ag Hamid CH A NT, GUITA R E BA SSE Eyadou Ag Leche CH A NT, PE RCUSSION S Said Ag Ayad CH A NT, GUITA R E

Bastien Gsell, Javier Maillet, I NGÉ NI EUR MONITEUR Jean-Pierre Vigneron, PHOTO © Marie Planeille. PRODUC TION 3 Pom Prod. M A NAGE R TOUR NÉ E R ÉGI E SON


M a rionnettes sur e au du Vi etna m VIETNAM PUPPETRY THEATRE

JEUNE PUBLIC DÈS 6 A NS M A RIONNETTES MERCREDI 20 DÉC. 15H SA L L E MODUL A BL E TA R I F

1h

jeune public

GOÛTE R + R E NCONTR E

mercredi 20 déc. 16h (p.147) 4 SÉ A NCE S SCOL A I R E S

jeudi 21 déc. 10h + 14h15 vendredi 22 déc. 10h + 14h15

avec la Maison des cultures du Monde

PA RTE NA R I AT

Une fois n’est pas coutume, c’est à une forme d’expression traditionnelle que nous allons assister à La Filature : le mua roi nûoc. Art millénaire, ce théâtre de marionnettes est né au cours de fêtes saisonnières ponctuant les cycles agricoles des paysans et des pêcheurs du Nord du Vietnam (région où l’eau, omniprésente, joue un rôle essentiel). Manipulées à l’origine exclusivement par les paysans qui, jalousement, gardaient leurs secrets en ne les transmettant qu’aux membres de leur famille, les marionnettes ont failli disparaître. Ce n’est qu’il y a une trentaine d’années que les paysans ont accepté de former de jeunes artistes pour permettre à cet art d’être pratiqué par des troupes professionnelles dans des théâtres en ville. Sur scène, un bassin d’eau figure l’étang du village où vont se dérouler les diverses festivités de la communauté paysanne. Fixées sur des perches munies de gouvernail, les marionnettes actionnées par un dispositif complexe de tiges et de fils, s’animent comme par enchantement. Danses de dragons, travaux des champs et combats de lions se succèdent, rythmés par les intermèdes musicaux et jeux aquatiques d’enfants. À voir dès 6 ans, ce spectacle distille sa joie dans un royaume où le printemps est éternel. Das Wasserpuppentheater (Múa Rði Nuóc) ist eine Jahrtausend alte Kunst, die bei den jährlichen Festen im Norden Vietnams entstand. Die Puppen, sie sind an Stangen befestigt und bewegen sich über ein Ruder als wären sie ins Wasser gezaubert. Drachentänze, Feldarbeit und Löwenkämpfe folgen aufeinander, unterbrochen von musikalischen Einlagen und Wasserspielen. Die Vorstellung kann man ab 6 Jahren sehen und ist die reinste Freude in einem Reich, wo der Frühling ewig währt.

50

en cours. © Marie-Noëlle Robert, Maison des Cultures du Monde, 2006. DISTR I BUTION PHOTO


NOUVELLES PIÈCES COURTES

DANSE MERCREDI 20 DÉC. 20H JEUDI 21 DÉC. 19H VENDREDI 22 DÉC. 20H GRANDE SA L L E

1h30 (durée provisoire) création 2017

compagnie DCA PHILIPPE DECOUFLÉ

Il faut la fantaisie de Philippe Decouflé – son goût pour la BD, le cinéma, la miniature, le burlesque – pour imaginer son spectacle : Nouvelles pièces courtes. Signées du même chorégraphe, interprétées par les mêmes artistes, leur brièveté ouvre à toutes libertés. Veut-on s’émerveiller de danseurs acrobates jouant leur propre musique live ? Le même soir, s’enivrer des vivacités de Vivaldi, comme des tribus vaudous qui s’en seraient emparées ? Parcourir en dix minutes la théorie de l’évolution, embarquée en looping vidéo ? Croire enfin possible le rêve de voler ? Et encore s’enchanter des subtilités et merveilles du Japon, par la magie malicieuse d’une caméra mobile sur scène ? Ainsi secouées, l’ennui n’est jamais au rendez-vous des créations de Decouflé. Toujours y est la jubilation du geste maîtrisé. Ce maître de la danse contemporaine sait bien comment les chorégraphes américains aiment présenter des programmes de plusieurs pièces aux formats divers. L’usage français de la danse d’auteur, développée en une pièce de soixante minutes, ne constitue pas un modèle universel. Philippe Decouflé aime aussi rappeler son goût pour le rock’n’roll : dans ses morceaux courts, on gagne en intensité ce qu’on perd en longueur ! Seit der Gestaltung der Eröffnungsfeier der Olympischen Spiele 1992 in Albertville ist Philippe Decouflé sicher einer der beliebtesten französischen Choreographen. Er hat viel Sinn für Comics, Film, Miniatur und Burleske – und so sollte man sich seine Neuen kurzen Stücke auch vorstellen: Sequenzen folgen mit atemberaubender Geschwindigkeit aufeinander, sie sind meisterhaft und voller Lebensfreude. Große Kunst, in der seine wohlbekannte Phantasie triumphiert!

52

Flavien Bernezet, Meritxell Checa Esteban, Raphael Cruz, Julien Ferranti, Ninon Noiret, Suzanne Soler, Violette Wanty

AVEC

MISE EN SCÈNE, CHORÉGRAPHIE

Philippe Decouflé, ASSISTANTE CHORÉGRAPHIE Alexandra Naudet, LUMIÈRES Begoña Garcia Navas, VIDÉO Olivier Simola, Laurent Radanovic, COSTUMES Laurence Chalou, Jean Malo, PHOTO © Charles Fréger. PRODUCTION DÉLÉGUÉE Compagnie DCA / Philippe Decouflé. COPRODUCTION Chaillot, Théâtre National de la Danse ; La Coursive, Scène nationale de La Rochelle ; Espace Malraux, Scène nationale de Chambéry et de la Savoie ; La Filature, Scène nationale – Mulhouse ; Théâtre de Nîmes, Scène conventionnée pour la Danse Contemporaine ; Bonlieu, Scène nationale d’Annecy. AVEC LE SOUTIEN du Théâtre National de Bretagne.


VA G

LE A M S ON D

6e

ES

ÉD

U A . V 0 1 N U JA D 7 2

IT

IO

N


À La Filature, chaque début d’année est inauguré par des productions artistiques qui ont pour toile de fond le bassin méditerranéen avec le festival les Vagamondes. En 2018, nous entendrons parler de Syrie, d’Égypte, de Turquie, d’Italie, de Grèce, de Kabylie, de Corse, mais aussi d’Iran et d’Afrique… Ces créations diverses susciteront comme chaque fois de nombreux et riches questionnements. Cette région, véritable carrefour des civilisations, est un univers complexe aux contours flottants, à la fois héritière de traditions qui remontent à la nuit des temps, berceau des trois religions monothéistes, et pleinement aux prises avec les mutations contemporaines. Depuis 2011, le printemps arabe, la crise grecque ou les événements plus récents en Turquie font définitivement tomber, s’il en était encore besoin, l’image d’une Méditerranée immuable. Alors par quel biais aborder cet espace à l’interface de trois continents ? De quelle identité peut-on parler ? Sur cette étendue d’eau se croisent aussi bien des immeubles flottants, transportant des milliers de touristes du Nord à la recherche d’images exotiques, que des embarcations de fortune transportant des milliers de désespérés du Sud à l’assaut d’une désormais frontière entre deux mondes. Alors certains peuvent parler de « choc des civilisations » et aller parfois jusqu’à entretenir un imaginaire de la peur. Les artistes, la plupart du temps, se refusent à aborder la question de « l’identité » de manière monolithique. Ils préfèrent parler de « relation(s) » et n’hésitent pas au contraire à chercher l’inspiration dans les différences liées à cette altérité. Les productions se font internationales, les artistes traversent les frontières et reviennent chez eux ou appartiennent à des diasporas ; ils deviennent des citoyens cosmopolites et en cela forment un laboratoire de nos diversités plurielles. C’est parce que ce bouillon de culture est aussi passionnant que complexe que, tout au long du festival, des spécialistes en Sciences Humaines se joignent à nous pour nous éclairer sur ces sujets. Tout comme les artistes, les géographes, historiens, journalistes et intellectuels de tous ordres réfléchissent le monde. Ensemble, ils décryptent cette région qui s’impose comme le point du globe où se concentre la diversité.

55

FESTIVA L DES CULTURES DU SUD Du 10 au 27 janvier 2018, concerts, spectacles, conférences, films, rencontres, expositions se succèdent pour une grande fête à vivre ensemble. A RTS & SCIENCES HUM A INES À MULHOUSE Programme complet à découvrir à l’automne 2017. PASS VAGA MONDES à partir de 3 spectacles : dès 36€ Billets à l’unité : tarifs pleins (20 € et 27 € la place) + tarifs réduits habituels INAUGURATION DU FESTIVA L 10 janv. 19h en entrée libre avec vernissage de l’exposition de Cristina de Middel (p.143)


PAOLO FRESU A FI LETTA DA NI ELE DI BONAVENTUR A

FESTIVA L LES VAGA MONDES JA ZZ, POLYPHONIE COR SE MERCREDI 10 JA NV. 20H GR A NDE SA L L E

1h30

(p.55) 10 janv. 19h avec vernissage de l’exposition de Cristina de Middel (p.143)

I NAUGUR ATION DU FE STIVA L

DANSE MÉMOIRE, DANSE

Qu’ont en commun Aimé Césaire, immense poète martiniquais, chantre de la négritude et leader politique respecté, et Jean Nicoli, modeste instituteur corse, chef de file de la Résistance durant la Seconde Guerre mondiale qui fut exécuté par l’occupant fasciste ? Réponse : un attachement viscéral à leur terre natale, un refus clair et net du colonialisme, un amour partagé pour l’Afrique. Ces deux figures lumineuses se rejoignent au-delà de la mort le temps d’un concert conçu et présenté par des artistes corses et italiens. La musique est une chaîne de transmission redoutablement efficace lorsqu’on veut propager sa vision du monde. Les idées qui animent l’ensemble A Filetta et les compositeurs-interprètes Paolo Fresu et Daniele di Bonaventura sont pétries d’humanisme. Elles sont le nerf de ce temps partagé où les polyphonies vocales du premier, la trompette solaire du second et le bandonéon clairobscur du troisième forgent une musique métissée dont les interprètes disent que « n’étant celle de personne, elle est justement celle de tout le monde. » Le récital envoûtant s’appuie sur de lancinantes harmonies que des chanteurs tout de noir vêtus étirent à l’infini. Das Ensemble A Filetta und die Komponisten-Interpreten Paolo Fresu und Daniele di Bonaventura sind von humanistischem Gedankengut beseelt. Dieses ist eben die Schnittstelle zwischen den Vokalpolyphonien des Ensembles, Fresus feurig-strahlender Trompete und Bonaventuras hell-dunklem Bandoneon. Sie schaffen eine gemeinsame und gemischte Musik, von der sie selbst sagen, dass „sie niemandem, insofern also allen gehöre“.

56

Paolo Fresu Daniele di Bonaventura CH A NT A Filetta : Jean-Claude Acquaviva, François Aragni, Paul Giansily, Stéphane Serra, Jean Sicurani, Maxime Vuillamier TROM PET TE , BUGL E BA NDONÉON

© Andrea Boccalini. Jazz Musiques Productions. PHOTO

PRODUC TION


X-A DR A Ramzi Choukair

FESTIVA L LES VAGA MONDES THÉÂTRE MERCREDI 10 JA NV. 20H JEUDI 11 JA NV. 19H SA L L E MODUL A BL E

1h20 en arabe surtitré en français création à L a Filature

à l’issue de résidences 

I NAUGUR ATION DU FE STIVA L (p.55) 10 janv. 19h avec vernissage de l’exposition de Cristina de Middel (p.143)

Adra est le nom de l’une des prisons du régime de Bachar el-Assad. Y sont enfermés, au nord-est de Damas, toutes sortes de prisonniers politiques mélangés à des criminels de droit commun. Ayat, Hend, Ali, Mariam, Lina et Kinda sont syriennes et connaissent bien cette prison pour y avoir été incarcérées. Militantes de l’opposition dans les années 80 ou jeunes activistes lors de la révolution de 2011, elles ont depuis été contraintes de s’exiler en Allemagne et en France. Elles sont aujourd’hui les actrices d’un spectacle construit à partir de leurs six trajectoires entremêlées. L’enfer de la détention et les mécanismes de déshumanisation dont use le régime sont relatés avec leurs mots, riches de ce vécu. Elles sont là, sur scène, et nous racontent ce qui leur a donné la force de traverser cette épreuve, de survivre. Chacune à sa façon nous fait part des liens fraternels, filiaux ou amoureux qui ont fait rejaillir la vie là où tout était mis en œuvre pour l’anéantir. Derrière la trame dramatique, composée par le metteur en scène franco-syrien Ramzi Choukair et le dramaturge Wael Kadour, se dit aussi l’espoir et une foi inébranlable en la liberté. Un mot, qui dans le portrait de ces six femmes nommé X-Adra, prend tout son sens. Adra ist der Name eines Gefängnisses des Baschar al-Assad-Regimes im NordOsten von Damas. Darin sind verschiedenste politische Häftlinge zusammen mit gewöhnlichen Verbrechern inhaftiert. Ayat, Hend, Ali, Mariam, Lina und Kinda sind Syrierinnen und kennen das Gefängnis gut, weil sie darin einsaßen. Heute spielen sie ein Stück, in dem ihre Lebensgeschichten sich verweben und Hoffnung, sowie ein felsenfester Glaube an die Freiheit zum Ausdruck kommen. Ein bedeutungsvolles Wort für die sechs Frauen.

58

Ayat Ahmed, Hend Alkahwaji, Ali Hamidi, Mariam Haid, Lina Mouhamade, Kinda Zaour

AVEC

Ramzi Choukair, DR A M ATURGI E Wael Kadour, LUM I È R E S Franck Besson, COSTUM E S Paula Anke, A SSITA NTE Mai Atrash, R ÉGI E Rabie Choukair, TR A DUC TION SURTITR E S Adriana Santos Muños, A DM I NISTR ATION , PRODUC TION Estelle Renavant, PHOTO © Camille Sauvaire. COPRODUC TION La Filature, Scène nationale – Mulhouse ; Bonlieu, Scène nationale Annecy ; Espace Malraux, Scène nationale de Chambéry et de Savoie. AVEC L E SOUTI E N de la Fondation Ford ; ville du Vigan ; en cours. CONCE PTION , M ISE E N SCÈ NE


Lounis A ït Menguellet TUDERT NNI

FESTIVA L LES VAGA MONDES MUSIQUE DU MONDE JEUDI 11 JA NV. 20H À L’E D&N , E space Dollfus & Noack

20a rue Jean de la Fontaine, Sausheim 2h avec entracte

La Filature et l’ED&N, avec le soutien de l’Association de Culture Berbère de Mulhouse COR É A L ISATION

Qu’elle est douce cette voix gorgée du soleil de Haute Kabylie ! Une voix qui danse sur les rythmes de la derbouka et du djembé, qui voisine avec les lignes mélodiques de la flûte et du violon tout en s’accompagnant des riffs d’une guitare sèche. Cette voix devenue le symbole de la résistance culturelle berbère est celle d’un homme réputé pour sa modestie : celle de Lounis Aït Menguellet, né au milieu du siècle dernier dans un petit village de la chaîne montagneuse de la Djurdjura. Ce montagnard au fort caractère interroge inlassablement sa culture amazighe ancestrale. La Kabylie, qu’il ne quitte que pour partir en tournée, est rêvée comme « la femme idéale ». Son nouvel album Tudert nni, dont les arrangements ont été réalisés par son fils Djaffar, célèbre cinquante années d’une carrière qui l’a vu peu à peu délaisser la chanson sentimentale pour une poésie philosophique et davantage soucieuse du sort du monde. Il y décrit le dérapage d’après l’indépendance où l’artiste était complètement muselé et où une chape de plomb est tombée sur toute la société. Il y parle d’écologie en restant loin de tout militantisme et rend hommage à son public, à l’amour et à la jeunesse. Wie sanft ist doch diese Stimme voller Sonnenschein aus der oberen Kabylei! Lounis Aït Menguellet ist zu einem Symbol des kulturellen Widerstands der Berber geworden. Sein letztes Album besingt seinen 50-jährigen Werdegang von den Anfängen mit sentimentalen Liedern bis zur philosophischen Poesie, die sich mehr um den Zustand der Welt bekümmert. Er spricht über ökologische Themen, feiert sein Publikum, die Liebe und die Jugend (die nicht unbedingt Frage des Alters ist).

60

GUITA R E , CH A NT

Aït Menguellet

Lounis

SYNTH ÉTISEUR , FLÛTE S

Aït Menguellet

Djaffar

Malik Kerrouche Djamel Hamiteche DJE M BÉ , BE NDI R Nabyle Tamarat VIOLON Mokrane Adlani GUITA R E ACOUSTIQUE DE R BOUKA

PHOTO

© Hayat A.M. Hayat A.M.

PRODUC TION


MÉTAMORPHOSE JUDITH OLIVIA MANANTENASOA

+ NITT 100 LI M ITES

FESTIVA L LES VAGA MONDES DA NSE SA MEDI 13 JA NV. 17H À L’E SPACE TIVA L

2 place de la Réunion, Kingersheim 1h20 environ entracte inclus La Filature et le Créa, Scène conventionnée Jeune Public, Kingersheim COR É A L ISATION

OUMAIMA MANAI

Deux soli conçus et interprétés par des femmes pour une soirée focus sur la création africaine. L’Afrique est un immense continent de diversités. Il a ses franges. Pour les gestes de danse, Madagascar trempe une nuance envoûtante dans l’océan Indien, ce début d’Asie. Tout ailleurs, en Tunisie, une culture chorégraphique ambitieuse ose défier le voisinage contemporain européen. Judith Olivia Manantenasoa vient de Madagascar. Oumaima Manai de Tunis. Deux jeunes femmes, deux projets de vie débordant de la frange où les confinerait l’ancestrale domination masculine. Les plateaux de danse pour lieu d’affirmation. Métamorphose intrigue : ce solo palpite dans le souffle d’une texture imaginaire, que son titre suggère. Il épouse la pente d’un déséquilibre, physique autant que psychique. Avec audace, mais comme sans insistance, il détourne les objets et attitudes du quotidien, jusque dans une nudité dont les enjeux ne sont pas minces, fût-elle sans tapage. L’artiste nous suspend au sentiment d’une découverte agitée et troublante. Outre sa très solide formation de danseuse, Oumaima Manai n’a, elle, qu’à se tourner vers la société tunisienne qui l’entoure, pour dessiner en combattante l’évocation de dix postures féminines. Dans Nitt 100 limites, les fils de fer entravent le plateau où sa démonstration intrépide résiste en actes, à l’intimidation d’un ordre social conservateur. Afrika ist einer Riesenkontinent voller Vielfalt. Judith Olivia Manantenasoa kommt aus Madagaskar. Oumaima Manai aus Tunis. Zwei junge Frauen, zwei Lebenswege, die über den Rand hinausschauen, wo sie die althergebrachte männliche Beherrschung festhalten will. Zwei Soli, von Frauen gestaltet, an einem Abend, der der afrikanischen Bühnenkunst gewidmet ist. 62

MÉTAMORPHOSE AVEC

Judith Olivia Manantenasoa

Judith Olivia Manantenasoa, LUM I È R E S Volahasiniaina Linda Angelica, DOSSI E R PHOTOGR A PH IQUE Bary Malandemongolod, PHOTO © Bary Malandi Mangoloo. PRODUC TION Yodine Productions. AVEC L E SOUTI E N de la Cie Lovatiana de Madagascar ; Cie Aléa des possibles de Madagascar ; L’école de cirque à Madagascar. ie R E M E RCI E M E NTS C Rary de Madagascar. CHOR ÉGR A PH I E

NITT 100 LIMITES AVEC

Oumaima Manai

Oumaima Manai, Nesrine Moualhi, R EGA R D E XTÉ R I EUR Kettly Noel, TECH NIQUE Mohamed Ali El Ouni. CHOR ÉGR A PH I E

DI R EC TION D ’AC TEUR


Ka l a kuTa Republik SERGE AIMÉ COULIBALY

Dans sa pièce Nuit blanche, le chorégraphe burkinabé Serge Aimé Coulibaly faisait entendre des coups de feu. Lorsqu’elle fut jouée en 2014 à Ouagadougou, la jeunesse s’y était insurgée. Aux tirs sur scène répondaient, bien réels, ceux de la rue. Parfois, c’est aussi comme ça qu’advient la création en Afrique. Son nouveau spectacle Kalakuta Republik est toujours très politique. Très musical. Et très puissant. Il fait revivre la figure légendaire de Fela Kuti. Créateur de cette république utopique, inventeur de l’afrobeat, le saxophoniste nigérian souleva l’esprit de résistance de la jeunesse africaine et lui donna écho universel. Une soif d’absolu, arrachée à la misère. Aujourd’hui, les danseurs de Serge Aimé Coulibaly mettent leurs gestes dans la voix du chanteur. Des gestes de combat. Essorés. Rageurs. Sinon des gestes de sensualité, tirés du bout de la nuit. Ces interprètes comptent parmi les meilleurs que porte la nouvelle scène africaine, totalement décomplexée. Ils entourent un chorégraphe qui a trouvé auprès d’Alain Platel à Bruxelles le goût d’une danse intrépide ; et dans la figure de Fela Kuti le rôle inspirateur de sa vie. In Kalakuta Republik wird die legendäre Figur des Fela Kutis heraufbeschworen. Der nigerianische Saxophonist, der den Afro-Beat erfand, hatte den Widerstands­ geist der afrikanischen Jugend belebt und ihm weltweite Resonanz verschafft. Heute legen die Tänzer von Serge Aimé Coulibaly, die zu den besten der neuen afrikanischen Szene gehören, ihre Gesten in die Stimme des Sängers. Geschleuderte. Zornige. Kampfgesten.

64

FESTIVA L LES VAGA MONDES DA NSE SA MEDI 13 JA NV. 20H GR A NDE SA L L E

1h45 entracte inclus création 2017

DE ET AVEC Antonia Naouele, Marion Alzieu, Adonis Nebié, Sayouba Sigué, Serge Aimé Coulibaly, Ahmed Soura, Ida Faho CONCE PT, CHOR ÉGR A PH I E Serge Aimé Coulibaly, MUSIQUE Yvan Talbot, VI DÉO Eve Martin, DR A M ATURGI E Sara Vanderieck, A SSISTA NT CHOR ÉGR A PH I E Sayouba Sigué, SCÉ NOGR A PH I E , COSTUM E S Catherine Cosme, LUM I È R E S Hermann Coulibaly, R E SPON SA BL E TECH NIQUE Sam Serruys, I NFO, DI FFUSION Gie Baguet, Tine Scharlaken (Frans Brood Productions), PHOTO © Doune Photo. PRODUC TION Faso Danse Théâtre ; Halles de Schaerbeek. PRODUC TION DÉ L ÉGUÉ E Halles de Schaerbeek.


2147, ET SI L’A FRIQUE DISPA R A IS­SA IT  ? Moïse Touré

Il y a dix ans, le metteur en scène Moïse Touré créait un spectacle intitulé 2147, l’Afrique pour répliquer, sur la scène du théâtre, à la prédiction d’un membre du Programme des Nations Unies pour le développement qui affirmait : « L’Afrique n’atteindra pas l’objectif de réduction de moitié de la pauvreté avant 2147. » Dix ans plus tard, alors que le siècle avance à grand pas vers cette échéance, il réitère son geste. Mais, cette fois, ce qui le motive est inspiré par la crainte. Celle de voir l’Afrique disparaître sans que personne n’y trouve à redire. Alors l’artiste met les pieds dans le plat et pose les questions qui fâchent : que peut faire l’Afrique pour se sortir du marasme ? Qui se soucie dans le monde du sort d’un continent qui couvre à peine 1% de l’économie mondiale ? Où sont ceux qui protègeront, dans le respect, les populations africaines ? Le chorégraphe Jean-Claude Gallotta règle la marche de sept danseurscomédiens. Six auteurs burkinabés, français et ivoiriens prêtent leur plume et leur imaginaire à la représentation. Cri d’alarme tout autant que constat, ce spectacle ne joue pas les Cassandre alarmistes, mais il sensibilise à une cause qui nous concerne tous. Zehn Jahre nach seiner ersten Inszenierung, einer Antwort auf die Prognose: „Afrika wird sein Ziel der Reduzierung der Armut um die Hälfte nicht vor 2147 erreichen“, stellt der Regisseur Moïse Touré heute wieder unliebsame Fragen: was kann Afrika tun, um die Konjunkturschwäche zu überwinden? Wer kümmert sich schon um einen Kontinent, der kaum 1% der weltweiten Wirtschaftsleistung ausmacht? Wo sind diejenigen, die die afrikanische Bevölkerung schützen und respektieren wollen?

66

FESTIVA L LES VAGA MONDES THÉÂTRE M A RDI 16 JA NV. 20H MERCREDI 17 JA NV. 20H GR A NDE SA L L E

2h environ création 2018

Richard Adossou, Ange Aoussou, Mamadou Diabaté, Rose-Esther Guignard, Maria-Jimena Figueroa Herazo, Charles Watara, Paul Zoungrana

AVEC

Moïse Touré assisté de Bintou Sombié, CHOR ÉGR A PH I E Jean-Claude Gallotta, DR A M ATURGI E Claude-Henri Buffard, COM M A NDE D ’ÉCR ITUR E Odile Sankara, Hubert Colas, Jacques Serena, Aristide Tarnagda, Fatou Sy, Alain Béhar, MUSIQUE Fousco et Djénéba, Rokia Traoré, SON Jean-Louis Imbert, LUM I È R E S Rémi Lamotte, VI DÉO Pierre Nouvel, COSTUM E S, SCÉ NOGR A PH I E Moïse Touré, Léa Gadbois Lamer, R ÉGI E GÉ NÉ R A L E Céline Fontaine, PHOTO © Amadou Sanogo. PRODUC TION MC2 : Grenoble ; Les Inachevés. COPRODUC TION Bonlieu Scène Nationale Annecy ; Espace Malraux, Scène nationale de Chambéry et de la Savoie ; La Filature, Scène nationale – Mulhouse. AVEC L E SOUTI E N du Fonds SACD Musique de Scène ; Jeune Théâtre National ; La Friche La Belle de Mai, Marseille. M ISE E N SCÈ NE


L a divine comédie VASISTAS THEATRE GROUP ARGYRO CHIOTI

Chef-d’œuvre de la littérature mondiale, le long poème de Dante Alighieri inspire aujourd’hui de nombreux artistes scéniques. Écrite entre 1301 et 1321, La Divine Comédie met en mots les visions de Dante aux Enfers. Alors qu’il s’est perdu dans une forêt, il franchit une porte qui l’amènera à effectuer un long voyage initiatique. Rejoint par Virgile (le célèbre poète qui va lui servir de guide spirituel) et par Béatrice (la seule femme qu’il ait aimée, morte depuis plusieurs années), il va traverser les neuf cercles de l’Enfer puis le Purgatoire avant de pouvoir retrouver la lumière du Paradis. Guidés par la musique d’un quatuor à cordes, nous sommes invités à vivre l’expérience poétique et métaphysique de ce parcours. Il nous faudra à notre tour plonger vers les ténèbres avant de retrouver la force de la vie. Argyro Chioti et la compagnie VASISTAS développent une écriture scénique singulière qui va chercher dans le chœur antique et dans sa chorégraphie polyphonique le vocabulaire de son langage contemporain. Comme avec le cinéma de Theo Angelopoulos, leur compatriote grec, nous sommes ici face à une méditation collective qui interroge notre rapport à la transcendance. Car comme le dit Nikos A. Panayiotopoulos, le dramaturge du spectacle, « chaque chose qui n’a pas une dimension métaphysique est vouée à s’éteindre rapidement »… Die Göttliche Komödie beschreibt Dantes Visionen der neun Höllenkreise. Die Musik eines Streichensembles führt uns auf diesen poetischen und metaphysischen Initiationsweg. Die Gruppe VASISTAS hat besondere szenische Vorgänge entwickelt, die sie aus dem antiken Chor und seiner polyphonen Choreographie herleitet, um zu einer zeitgenössischen Ausdrucksform zu finden.

68

FESTIVA L LES VAGA MONDES THÉÂTRE, musique M A RDI 16 JA NV. 20H MERCREDI 17 JA NV. 20H À L’E SPACE 110, CE NTR E CULTUR E L

1 avenue des Rives de l’Ill, Illzach 1h30 en grec surtitré en français création 2017

Efthimis Theou, Eleni Vergeti, Fintel Talampoukas, Evdoxia Androulidaki, Antonis Antonopoulos, Matina Pergioudaki, Georgina Chryskioti, Yiannis Klinis

AVEC

QUATUOR À COR DE S :

Alexis Karaiskakis Nastos, PR E M I E R VIOLON Phaedon Miliadis, SECOND VIOLON Angeliki Kasda, A LTO Yiannis Romanos

VIOLONCE L L E

Argyro Chioti assistée de Geli Kalampaka, DR A M ATURGI E Nikos A. Panayiotopoulos, VASISTAS, assistés d’Artemis Chrysostomidou, DÉCOR Eva Manidaki assitée de Myrto Megaritou, COSTUM E S Christina Calbari assistée d’Ifigeneia Daoudaki, DE SIGN SONOR E Jan Van de Engel, CHOI X MUSICAUX Markellos Chrysikopoulos, COACH ROL L E R Konstantinos Martzekis, PRODUC TION Geli Kalampaka, A SSISTA NTE PRODUC TION Vassiliki Georgiopoulou, COL L A BOR ATION A RTISTIQUE Ariane Labed, TE XTE Dante Alighieri, traduit par Kostas Kairofylla et revu par Nikos A. Panayiotopoulos. Poèmes : extraits de Spoon River Anthology d’Edgar Lee Master, traduits en grec par Spyros Apostolou (Éditions Gutenberg) et les Cantos XIV et XV d’Ezra Pound, traduits en grec par Giorgos Varsos (Éditions Parakis), PHOTO © Stavros Habakis. UN PROJET de VASISTAS theatre group. PRODUC TION Onassis Cultural Centre, Athènes. COPRODUC TION Le Théâtre, Gymnase-Bernardines, Marseille. COPRODUC TION , DI FFUSION I NTE R NATIONA L E KOMM’N’ACT Plateforme pour la jeune création internationale, Marseille. M ISE E N SCÈ NE


AZAM A LI

FESTIVA L LES VAGA MONDES MUSIQUE ÉLECTRO ORIENTA LE EXPÉRIENCE MULTIMÉDI A JEUDI 18 JA NV. 20H30

THE FOURTH LIGHT PROJECT

AUX DOM I NICA I N S DE H AUTE -A L SACE

34 rue des Dominicains, Guebwiller 1h20 ALLER-RETOUR EN BUS départ de La Filature 19h (supplément 5 €) BAR ORIENTAL

dès 19h30

La Filature et le CCR Les Dominicains de Haute-Alsace

CORÉALISATION

C’est à une expérience immersive que nous vous convions avec ce spectacle multimédia. S’y retrouvent combinées une musique d’inspiration traditionnelle moyen-orientale avec de l’électro-acoustique ; une danseuse derviche avec des technologies interactives qui animent une scénographie numérique ; le tout traversé par la voix suave et chaleureuse de la chanteuse d’origine iranienne Azam Ali. Une voix qui nous glisse dans les volutes d’une musique planante avec des chansons originales en langues perse, turque, bakkhtiarie, kurde, afghane… Derrière cette jubilation technologique, un hommage à une grande mystique soufie : la poétesse Rabia Basri, née dans la pauvreté extrême à Bassorah (dans l’actuelle Irak) au VIIIe siècle. Ancienne esclave affranchie, elle a su trouver la force intérieure pour déjouer le destin et devenir une figure majeure de la spiritualité soufie – connue comme « la Mère du Bien » – et l’un des premiers chantres de l’amour divin. Quel meilleur endroit que les Dominicains de Haute-Alsace pour réunir dimensions spirituelles et technologies numériques ? C’est donc tout naturellement que nous ferons le voyage à Guebwiller pour cette odyssée intemporelle. Diese Multi-Media-Vorstellung ist ein Erlebnis zum Abtauchen. Sie besteht nämlich aus traditioneller mittelöstlicher Musik mit Elektro-Akustik, einer Derwisch-Tänzerin und interaktiven Technologien, die ein digitales Bühnenbild beleben. Das Ganze wird von der sanften, warmen Stimme der aus dem Iran stammenden Sängerin Azam Ali durchzogen. Einer Stimme, die uns in die Sphären ferner Musik entführt, mit Originalliedern in Persisch, Türkisch, Bachtiarisch, Kurdisch, Afghanisch…

70

Azam Ali Loga Ramin Torkian KAVAL, KOPUZ Sinan Cem Eroglu CHANT, PERCUSSIONS KAMANCHE, OUD

CLAVIERS, PROGRAMMATION

Gabriel Éthier   Habib M Boushehri   DANSE Tanya Evanson  DESIGN VISUEL Jérôme Delapierre  PHOTO © DR . NUMÉRIQUE

PERCUSSIONS


NEIGE

FESTIVA L LES VAGA MONDES THÉÂTRE VENDREDI 19 JA NV. 19H SA MEDI 20 JA NV. 17H

ORHAN PAMUK BLANDINE SAVETIER

SA L L E MODUL A BL E

4h15 entracte inclus création 2017

Le poète Ka revient en Turquie après douze années d’exil en Allemagne. Recruté par un journal d’Istanbul, il part enquêter sur le suicide de jeunes femmes voilées à Kars. Dans cette ville frontière, où le parti islamiste semble sur le point de remporter les élections municipales, Ka est pris dans les conflits politiques qui secouent la ville ; il espère aussi retrouver la belle Ípek qui vient de divorcer. La neige qui s’abat sur Kars, bloquant tous les accès vers l’extérieur, en fait le théâtre de tous les possibles. Orhan Pamuk, l’auteur de ce roman, est l’écrivain turc le plus lu dans le monde. Né à Istanbul en 1952, il est prix Nobel de littérature et est traduit dans plus de 60 langues. Son œuvre confronte les points de vue orientaux et occidentaux sur les grands thèmes de l’art, l’amour, la foi ou le sens de la vie. Avec Neige, il plonge dans les grands problèmes politiques qui secouent la Turquie contemporaine : islamisme, laïcité kémaliste, démocratie, tradition et européanisme. Au regard des événements qui traversent actuellement le Moyen-Orient, on ne peut qu’être interloqué par l’acuité prémonitoire de cette œuvre écrite en 2002 et adaptée aujourd’hui par Blandine Savetier et Waddah Saab, créant un véritable espace de rencontre entre l’Orient et l’Occident… Der Dichter Ka kommt nach zehn Jahren Exil in Deutschland in die Türkei zurück. Er wird von einer Zeitung in Istanbul angestellt und soll über den Selbstmord von fünf verschleierten Frauen in Kars ermitteln. Dort ist die islamistische Partei drauf und dran, die Wahlen zu gewinnen und Ka gerät in all die Konflikte, die die Stadt heimsuchen. Der Roman von Orhan Pamuk, Nobelpreisträger der Literatur, wurde von Blandine Savetier und Waddah Saab bearbeitet und spielt zwischen Orient und Okzident… 72

Sharif Andoura, Raoul Fernandez, Cyril Gueï, Mina Kavani, Sava Lolov, Julie Pilod, Philippe Smith, Irina Solano, Souleymane Sylla

AVEC

le roman Neige d’Orhan Pamuk, 2002, Iletism Yayincilik A.S, all rights reserved, publié en France aux éditions Gallimard, TRADUCTION Valérie GayAksoy, Blandine Savetier, Waddah Saab, MISE EN SCÈNE Blandine Savetier assistée de Florent Jacob, ADAPTATION Waddah Saab, Blandine Savetier, avec l’aide amicale d’Orhan Pamuk, DRAMATURGIE, COLLABORATION ARTISTIQUE Waddah Saab, SCÉNOGRAPHIE Ludovic Riochet en collaboration avec Blandine Savetier et Florent Jacob, ACCESSOIRES, ASSISTANTE SCÉNOGRAPHIE Heidi Folliet, LUMIÈRES Daniel Lévy, MUSIQUE SAYCET, VIDÉO Victor Egéa, RÉGIE GÉNÉRALE Romain Crivellari, COSTUMES Léa GadboisLamer, DESSINS, GRAPHISME Jérémy Piningre, STAGIAIRES Marina Dumont (mise en scène), Mélanie Giraud (costumes), RÉALISATION DÉCOR ET COSTUMES Atelier du TNS. RÉALISATION FILMS  : Johan Legraie, Blandine Savetier (à Kars), Claire Rouvillain, Morganne Shelford, Sarah Tcheurekdjian (à Paris), MONTAGES Cécile Dubois, EFFETS SPÉCIAUX Stef Meyer, PHOTO © Jean-Louis Fernandez. PRODUCTION Théâtre National de Strasbourg ; Cie Longtemps je me suis couché de bonne heure. COPRODUCTION La Filature, Scène nationale – Mulhouse ; Théâtre des Quartiers d’Ivry − La Manufacture des Œillets ; Le Liberté, Scène nationale de Toulon ; La Criée, Théâtre national de Marseille ; Maison de la Culture de Bourges ; La Comédie de Saint-Étienne, CDN. D’APRÈS


Zig Zig LAILA SOLIMAN

FESTIVA L LES VAGA MONDES THÉÂTRE M A RDI 23 JA NV. 19H SA L L E MODUL A BL E

1h30 en arabe et anglais surtitré en français

Le point de départ du spectacle est un ensemble de documents d’archives trouvés au Ministère des Affaires Étrangères Britannique. Et un choc pour la metteuse en scène égyptienne Laila Soliman : il y a cent ans, des femmes de condition modeste ont pris la parole pour dénoncer les viols commis par l’armée d’occupation britannique et réclamer justice. C’était dans un petit village, en Égypte, pendant la guerre d’indépendance. Laila Soliman confie ce rapport officiel à quatre actrices. Entre leurs mains, il devient une matière vivante. En anglais et en arabe, elles lisent, racontent, réfléchissent tout haut, soutenues par la musique et les chants d’une violoniste. Elles sont tour à tour les juges et les témoins, les victimes et les soldats, les femmes d’hier et celles de maintenant. D’un passé oublié, elles extraient une moelle précieuse : le courage de ces villageoises, qui contraste avec le silence et la honte entourant encore trop souvent ce crime, le viol. Avec peu, la jeune artiste égyptienne va à l’essentiel, poursuivant sa quête de rapprocher passé et présent, mémoire collective et expérience individuelle. Pour y puiser la force de comprendre la vérité et d’y faire face. Vor hundert Jahren haben Frauen bescheidener Herkunft die Vergewaltigungen der britischen Besatzungsarmee öffentlich bekannt gemacht und Gerechtigkeit gefordert. Es geschah in einem Dorf in Ägypten, während des Unabhängigkeitskriegs. Laila Soliman lässt den offiziellen Bericht von vier Schauspielerinnen darstellen. Sie spielen Richter und Zeugen, Opfer und Soldaten, Frauen von damals und heute. Ihr Mut richtet sich gegen Schande und Schweigen, die dieses Verbrechen noch so oft umgeben.

74

Nadia Amin, Mona Hala, Reem Hegab, Zainab Magdy VIOLON, CHANT Nancy Mounir AVEC

MISE EN SCÈNE Laila Soliman assistée d’Hakeem Abdelnaeem et Habiba Makhlouf, PRODUCTION, DIRECTION ACTEURS, LUMIÈRES Ruud Gielens, RECHERCHE HISTORIQUE Katharine Halls, COSTUMES Lina Aly assistée de Nashwa Maatouk, CONSULTANT DÉCOR Nagy Shaker, CONSULTANT RECHERCHES VISUELLES Heba Farid, PHOTO © Ruud Gielens. PRODUCTION SHISH, Bruxelles-Le Caire. COPRODUCTION Ambassade de Suisse en Égypte ; Bureau de Coopération Internationale, Le Caire ; HAU, Berlin ; Kaaitheater, Bruxelles ; Théâtre Forum Freies, Düsseldorf ; BIT Teatergarasjen, Bergen ; Théâtre Zürcher Spektakel, Zurich ; D-CAF, Le Caire ; Nouveau théâtre de Montreuil, CDN. AVEC LE SOUTIEN de Mahatat pour l’art contemporain, Le Caire ; 15/3 Studios, Le Caire ; Goethe-Institut, Le Caire.


It ’s a good day to die KAMAL HASHEMI

FESTIVA L LES VAGA MONDES THÉÂTRE, CINÉM A M A RDI 23 JA NV. 20H30 MERCREDI 24 JA NV. 19H JEUDI 25 JA NV. 20H30 VENDREDI 26 JA NV. 19H SA L L E JE A N BE SSE

1h en persan surtitré en français création à L a Filature

à l’issue d’une résidence

La maison de Yalda s’est effondrée. Il n’en reste plus trace que dans l’imaginaire de Yalda, jeune réalisatrice de 33 ans. Coincée sous les débris et vivant ses derniers instants, elle repense à son autobiographie filmique qu’elle n’aura pas réussi à terminer et revoit les images de sa vie. Cette maison était son héritage, elle y avait passé son enfance. Elle y vivait avec Mona, une irakienne qui, après la fin de la guerre Iran - Irak, était venue s’installer à Téhéran pour reprendre des études. Les discussions entre les deux femmes parcourent le film de Yalda. Alors que la maison menaçait déjà de s’écrouler, toutes deux se trouvaient confrontées à un dilemme : partir ou rester ? Chacune faisant le choix inverse. Écrit par Jamal Hashemi et mis en scène par Kamal Hashemi, le texte évoque plusieurs thématiques chères aux frères iraniens : le passage du temps, la fidélité aux idéaux. Nous les avions accueillis lors de la précédente édition des Vagamondes avec Quel vent t’emportera ? qui montrait des migrants ayant entrepris de quitter leur pays. Ce nouveau spectacle qui mixe théâtre et cinéma fait le récit d’un autre choix possible : celui de Yalda qui décide de rester. Bien sûr, l’histoire est une allégorie qui permet de questionner notre place au monde. Yaldas Haus ist eingestürzt. Unter Trümmern begraben sieht sie die Bilder ihres Lebens vorbeiziehen. Als der Einsturz drohte, stand sie vor dem Dilemma: gehen oder bleiben? Letztes Jahr hatten wir schon ein Stück des iranischen Regisseurs auf dem Spielplan, das Migranten zeigte, die beschlossen hatten, ihr Land zu verlassen. Diesmal verbinden sie Theater und Film und zeigen die Allegorie einer anderen Entscheidung: Yalda bleibt zu Hause.

76

AVEC

Shiva Falahi, Pantea Panahiha

Kamal Hashemi assisté de Majid Atashi, TE XTE Jamal Hashemi, LUM I È R E S Kamal Hashemi, SON Ankido Darash, VI DÉO Danial Tayebian, R ÉGI E VI DÉO Anoshirvan Aria, R ÉGI E GÉ NÉ R A L E Sara Sajadi, COSTUM E S Negar Nemati, TR A DUC TION FR A NÇA ISE , A DA PTATION SURTITR E S en cours, PRODUC TION , A DM I NISTR ATION , DI FFUSION Pierre Reis / Mehr Theatre Group, PHOTO © DR. COPRODUC TION , R É SI DE NCE La Filature, Scène nationale – Mulhouse. M ISE E N SCÈ NE


AVA NT L A RÉVOLUTION

FESTIVA L LES VAGA MONDES THÉÂTRE MERCREDI 24 JA NV. 20H30 JEUDI 25 JA NV. 19H SA L L E MODUL A BL E

50 min environ en arabe surtitré en français dès 15 ans création 2017

AHMED EL ATTAR

La révolution égyptienne a commencé le 25 janvier 2011. Elle a représenté le plus grand mouvement populaire qu’ait jamais connu le pays. S’en est suivi un changement de régime porté par un soulèvement citoyen inédit, occupant de façon croissante l’espace de la désormais mondialement célèbre place Tahrir. Ahmed El Attar fait partie des metteurs en scène qui essaient de réinventer le milieu culturel cairote. Avec son regard attentif aux évolutions politiques et sociales, il développe un théâtre qui fusionne documentaire et fiction pour parler du présent. Mais comme il n’est actuellement pas possible en Égypte de raconter ce qui se passe depuis ce fameux 25 janvier, Avant la Révolution lui permet d’évoquer en creux la situation du moment en mettant en scène la façon dont on se souvient du temps d’avant. À hauteur d’homme et de femme sont abordées dans une scénographie minimaliste les thématiques de l’amour, de la famille, de l’oppression, de l’argent et de l’avenir. Conçu comme un hommage au collectif britannique Forced Entertainment (qui a su parler de la guerre de façon à la fois grave et légère), ce spectacle met face-à-face deux comédiens qui disent le passé. Une pirouette habile pour évoquer le présent. Die ägyptische Revolution war wohl die größte Volksbewegung in der Geschichte des Landes. Ahmed El Attar gehört zu den Regisseuren, die die Kulturszene in Kairo erneuern möchten. Da es aber heute nicht möglich ist, über das zu sprechen, was nach dem 25. Januar 2011 geschah, inszeniert er mit Vor der Revolution die Erinnerung an die Zeit davor. Ein geschickter Schachzug, um über die Gegenwart zu sprechen.

78

Nanda Mohammad, Ramsi Lehner

AVEC

TE XTE , M ISE E N SCÈ NE Ahmed El Attar, LUM I È R E S Charlie Alstrom, SCÉ NOGR A PH I E , COSTUM E S Hussein Baydoun, PHOTO © DR. PRODUC TION Orient Productions ; The Temple Independent Theatre Company. COPRODUC TION La Filature, Scène nationale – Mulhouse.


de la Démocratie en Amérique ALEXIS DE TOCQUEVILLE ROMEO CASTELLUCCI

Le théâtre de Romeo Castellucci fascine. Ses représentations radicales ont plus à voir avec un rituel ancien qu’avec la mise en scène classique d’un texte. C’est que l’artiste formé aux Beaux-arts de Bologne est avant tout un homme de vision. Le texte de Tocqueville sur la naissance de la démocratie en Amérique l’a visiblement inspiré. L’auteur français avait pressenti les dérives du système en osant dire le danger d’une démocratie basée sur l’individu via la tyrannie de la majorité. On peut être troublé par la coïncidence du projet de Romeo Castellucci avec les dernières élections présidentielles américaines, mais n’attendez ni une illustration du texte ni un spectacle politique. Plutôt qu’un commentaire sur l’Amérique d’aujourd’hui, ce spectacle est avant tout une expérience, une énigme qu’il faut se garder de résoudre : « ceux qui le font vivent dans le malheur comme Œdipe ». Le dramaturge italien est un sphinx qui dessine des tableaux d’une force éblouissante. Aussi derrière l’histoire d’un couple de paysans puritains parti coloniser l’Amérique, derrière les danses folkloriques venues d’un autre temps et les étranges machines qui zèbrent le ciel, on ne peut s’empêcher de penser au rapport que ce pays entretient avec le vide et la vastitude de ses déserts. Romeo Castelluccis Theater fasziniert; diesmal hat ihn ganz offensichtlich Tocquevilles Text über die Geburt der Demokratie in Amerika inspiriert. Aber es wird weder eine Textillustration noch ein politisches Stück. Hinter der Geschichte eines puritanischen Bauernpaars, das ausgezogen ist um Amerika zu besiedeln, hinter den Folkloretänzen aus einer anderen Zeit und den seltsamen Maschinen, die Streifen in den Himmel malen, erscheint die Beziehung des Landes zur Leere und Weite seiner Wüsten. 80

FESTIVA L LES VAGA MONDES THÉÂTRE JEUDI 25 JA NV. 20H VENDREDI 26 JA NV. 20H GR A NDE SA L L E

2h environ en italien surtitré en français création 2017 I NTRO -M I NUTE

25 janv. 18h30 (p.145) CONFÉ R E NCE TH É ÂTR E ET SE S DOUBL E S

26 janv. 18h30 (p.145)

AVEC Olivia Corsini, Giulia Perelli, Gloria Dorliguzzo, Evelin Facchini, Stefania Tansini, Sophia Danae Vorvila ET douze danseuses figurantes MISE EN SCÈNE, DÉCORS, COSTUMES,

Romeo Castellucci, TEXTES Claudia Castellucci, Romeo Castellucci, librement inspirés du livre d’Alexis de Tocqueville, MUSIQUE Scott Gibbons, CHORÉGRAPHIES librement inspirées par les traditions folkloriques d’Albanie, Grèce, Botswana, Angleterre, Hongrie et Sardaigne, avec des interventions chorégraphiques d’Evelin Facchini, Gloria Dorliguzzo, Stefania Tansini, Sophia Danae Vorvila, ASSISTANTE MISE EN SCÈNE Maria Vittoria Bellingeri, RÉPÉTITRICE Evelin Facchini, LUMIÈRES

MÉCANISMES, SCULPTURES SCÈNE,

PROTHÈSES Istvan Zimmermann, Giovanna Amoroso, RÉALISATION COSTUMES Grazia Bagnaresi, CHAUSSURES Collectif d’Anvers, RÉGIE PLATEAU Daniele Ferro, MACHINERIE Andrei Benchea, Pierantonio Bragagnolo, RÉGIE LUMIÈRES Marco Alba, RÉGIE SON Paolo Cillerai, HABILLAGE Elisabetta Rizzo, DIRECTION TECHNIQUE Eugenio Resta, ÉQUIPE TECHNIQUE DE PRODUCTION

Carmen Castellucci, Francesca Di Serio, Gionni Gardini, Daniele Magnani, DÉCOR Silvano Santinelli, PRODUCTION Benedetta Briglia assistée de Giulia Colla, PROMOTION, DISTRIBUTION Valentina Bertolino, Gilda Biasini, ADMINISTRATION Michela Medri, Elisa Bruno, Simona Barducci, CONSULTATION FISCALE ET ADMINISTRATIVE Massimiliano Coli, PHOTO © Guido Mencari. PRODUCTION DÉLÉGUÉE Societas.


Les Bacch a ntes

THÉÂTRE M A RDI 30 JA NV. 20H MERCREDI 31 JA NV. 20H JEUDI 1 ER FÉV. 19H SA L L E MODUL A BL E

1h50 environ, création 2017 AUDIODE SCR I PTION

EURIPIDE Sara Llorca

31 janv. (p.151)

I NTRO -M I NUTE

31 janv. 19h30 (p.145) (PSYCH)A NA LYSE D ’UNE ŒUVR E

1er fév. 21h (p.147)

atelier du spectateur

1er et 3 fév. (p.147)

Dans la tragédie grecque, les Dieux sont souvent des énigmes pour les humains qu’ils prennent un malin plaisir à mettre à l’épreuve. Dionysos n’échappe pas à la règle. Il débarque dans la cité de Thèbes et en perturbe les habitudes, suscitant immédiatement l’inquiétude et le courroux du sage Penthée. S’en suit un affrontement où la raison cède le pas à la folie, l’ordre au dérèglement, le calme à la furie. Dionysos, l’étranger venu d’ailleurs, aura-t-il raison de Penthée ? La pièce d’Euripide charrie des multitudes de sens qui viennent percuter notre monde d’aujourd’hui. Comment se tenir face à l’autre, celui qu’on ne connaît pas, dont la différence nous déstabilise ? Sommes-nous capables de faire, à nos côtés, de la place à ceux qui ne vivent pas comme nous ? Pour monter ce texte fondateur, Sara Llorca fait appel à la géniale Anne Alvaro et lui demande de se couler dans les habits masculins de ce dieu libertaire guidé que par le principe de plaisir. Entendre ce poème aujourd’hui, porté par une troupe de comédiens ardents et soudés qui circulent du parlé au chanté et de la tragédie à la comédie, c’est entrer dans un chaos qui charrie nos passions, nos élans, nos fantasmes, nos peurs, nos envies. C’est, au fond, renouer avec ce qui fait de nous des êtres humains. In der griechischen Tragödie sind Götter für die Menschen oft rätselhaft, denn sie haben ihre Freude daran, die Erdbewohner auf die Probe zu stellen. Dionysos kommt nach Theben und bringt die Gewohnheiten durcheinander, was den weisen Pentheus besorgt und zornig macht. So kommt es zu einer heftigen Auseinandersetzung, wo die Vernunft dem Wahn, die Ordnung dem Chaos, die Ruhe der Raserei unterliegen. Heute könnte uns das Gedicht darauf verweisen, was aus uns eigentlich Menschen macht. 82

Anne Alvaro, Ulrich N’Toyo, Jocelyn Lagarrigue, Sara Llorca, Benoît Lugué, Martin Wangermée

AVEC

TEXTE Les Bacchantes d’Euripide, d’après les traductions de Jean et Mayotte Bollack et Henri Berguin, MISE EN SCÈNE, ADAPTATION Sara Llorca, ACCOMPAGNEMENT À LA RÉÉCRITURE

Charlotte Farcet, DRAMATURGIE Guillaume Clayssen, ASSISTANTE MISE EN SCÈNE Lou Henry, SCÉNOGRAPHIE Mathieu Lorry-Dupuy, LUMIÈRES Léo Thévenon, COSTUMES, ACCESSOIRES Mariette Niquet-Rioux, MUSIQUE Benoît Lugué, Martin Wangermée, SON Axel Pfirrmann (Studio Sextan-La Fonderie), RÉGIE GÉNÉRALE ET PLATEAU Julie Roels, ADMINISTRATION, PRODUCTION, DIFFUSION En Votre Compagnie, PHOTO © Adrien Berthet. PRODUCTION Hasard Objectif. COPRODUCTION Théâtre 71, Scène nationale de Malakoff ; La Manufacture, CDN de Nancy Lorraine ; La Halle aux grains, Scène nationale de Blois ; La Filature, Scène nationale – Mulhouse ; Théâtre Montansier de Versailles. AVEC L’AIDE À LA PRODUCTION de la Drac Île-deFrance et le soutien d’Arcadi. REMERCIEMENTS ET SOUTIENS La Colline Théâtre national pour la construction du décor, Charles Vitez, DeLaVallet Bidiefono, Dieudonné Niangouna.


DOIS

FESTIVA L MOMI X JEUNE PUBLIC DÈS 8 A NS CIRQUE MERCREDI 7 FÉV. 15H SA MEDI 10 FÉV. 17H

Luis & Pedro Sartori do vale

SA L L E MODUL A BL E

TA R I F jeune public 50 min, en coréalisation avec le Créa de Kingersheim GOÛTE R S + R E NCONTR E S

7 et 10 fév. 16h (p.147) 4 SÉ A NCE S SCOL A I R E S

jeudi 8 fév. 10h + 14h15 vendredi 9 fév. 10h + 14h15

Luis et Pedro Sartori do Vale sont originaires du Brésil, un pays connu pour sa dureté. Est-ce pour cette raison que ces frères circassiens (Luis est né en 1982, Pedro en 1985) aiment jouer avec le feu ? Il s’agit plutôt ici de tir à l’arc, un art qui les passionne tous deux et dont ils font, sur le plateau, le support d’une lutte tendue qui donne le frisson. Mais les acrobates sont d’habiles tireurs et lorsque la flèche fuse, elle ne dévie pas de sa route et se fiche au bon endroit. Dans ce spectacle haletant, tout est calculé au millimètre près. C’est ainsi que procèdent les grands interprètes qui savent créer le suspense sans jamais basculer hors des limites de la représentation. Cette représentation n’est pas qu’une performance, même si elle en a parfois les allures tant elle engage prise de risque et intense concentration. Entre jonglage, courses-poursuites sur le plateau, bonds de grands chats déliés, elle est une méditation sur la fraternité. Elle parle de rivalité, d’émulation, de défi jeté à l’autre, mais aussi de complicité, d’entente et d’osmose. Et il très beau d’être le témoin de ce chemin fraternel ! Luis und Pedro Sartori do Vale kommen aus Brasilien, bekanntermaßen einem harten Pflaster. Spielen die beiden Zirkusartisten deswegen mit dem Feuer? Diesmal handelt es sich wohl eher um Bogenschießen, einer Kunst, bei der man erschauert. Hier nun die packende Aufführung mit Jonglier-Nummern, Verfolgungsjagden, Großkatzensprüngen und gleichzeitig einer Meditation über Brüderlichkeit und Rivalität. Man fordert den anderen heraus, weiß aber auch, wie gut man sich verstehen kann.

84

AVEC Luis Sartori do Vale, Pedro Sartori do Vale

Luis Sartori do Vale, Pedro Sartori do Vale, LUM I È R E S Jere Mönkkönen, SON Petteri Rajanti, PHOTO © André Baumecker. PRODUC TION WHS. COPRODUC TION Theater op de Markt, Dommelhof. AVEC L E SOUTI E N de Cirko ; Subtopia ; La Strada ; Circuscentrum ; Espace Catastrophe ; Samuel Huberin Taidesäätiö ; Finnish Circus Information Center ; Hiljaisuus festival ; Kanneltalo ; NUUA ; Epic Armoury ; JVD Archery Equipments. R E M E RCI E M E NTS Mario Vale, Monica Sartori, Sergio Mendes. DE


Dave Dougl as Quintet

JA ZZ MERCREDI 7 FÉV. 20H GR A NDE SA L L E TARIF

1h30

événement

A PÉ RO PHOTO

7 fév. 19h15 en galerie (p.143)

BRAZEN HEART

Les doigts ailés de Dave Douglas, trompettiste américain de renommée mondiale, courent sur son instrument à la recherche du son parfait. Il garde les yeux fermés. Sa concentration est totale. C’est lui qui donne le tempo d’un concert où sont réunis saxophone, piano, contrebasse et batterie. Lui qui entraîne ses camarades sur la route d’improvisations dont, en jazzman aguerri, il a le secret. Lui qui indique le cap d’un récital chaleureux qui puise sa force et son ampleur à même les épreuves de la vie. Après avoir perdu sa mère, Dave Douglas a été confronté à la mort de son frère aîné. Ces disparitions douloureuses, il les a sublimées dans son art. Elles inspirent son dernier album : Brazen Heart. Le compositeur a conçu une partition frémissante, entre mélancolie et méditation, qui se refuse aux atermoiements, mais cherche le regain du bonheur dans l’allégresse des notes. C’est fou comme la musique apaise, console et redonne de l’espoir lorsque la tristesse nous terrasse. Dave Douglas connaît mieux que quiconque ce pouvoir si spécifique et le communique au public avec une admirable générosité. Die himmlischen Finger von Dave Douglas, dem international bekannten amerikanischen Trompeter, fliegen über sein Instrument, tasten nach dem perfekten Ton. Er gehört zu den Stammgästen des Festivals Jazz in Marciac, wo er vor allem mit den Gruppen von John Zorn gespielt hat, aber bei diesem Konzert mit Saxophon, Klavier, Kontrabass und Schlagzeug bestimmt er das Tempo. In seinem letzten Album Brazen Heart sucht er zwischen Melancholie und Meditation unbeschwert nach neuem Glück.

86

Dave Douglas Jon Irabagon PI A NO Matt Mitchell CONTR E BA SSE Linda Oh BAT TE R I E Rudy Royston TROM PET TE

SA XOPHONE TÉ NOR

© Eve Trojanov. Jazz Musiques Productions. PHOTO

PRODUC TION


À vif

THÉÂTRE VENDREDI 9 FÉV. 20H GR A NDE SA L L E

1h15 dès 12 ans création 2017

Kery James Jean-Pierre Baro

Dans une de ses chansons, Kery James demandait : « Est-ce que les Français ont les dirigeants qu’ils méritent ? » Pas vraiment du genre à mâcher ses mots, ce rappeur planté comme un judoka n’aime pas le consensus. Ses albums pourfendent l’hypocrisie et le mensonge, ferments tenaces d’une société déchirée entre puissants et misérables, entre privilégiés et exclus. Kery James est un artiste engagé qui a gardé intacte la rage de ses débuts. Mais avant de juger, il cherche à comprendre. Le voici là où on ne l’attendait pas : sur la scène d’un théâtre, dans un texte qu’il a écrit et qu’il interprète, face-à-face avec un autre acteur. Le pitch ? Deux élèves avocats se retrouvent en finale d’un concours d’éloquence. Ils doivent débattre : l’État est-il seul responsable de la situation actuelle des banlieues ? L’un est noir, l’autre est blanc. L’un pense que l’État n’est que corruption, l’autre affirme que les responsabilités sont partout. Kery James ne tranche pas, il interroge. La joute verbale est prenante, rythmée de chansons et de vidéos. Elle a une vertu dont l’artiste se réjouit : lorsque la jeune génération vient le voir, elle repart plus riche de questions que lourde de préjugés. Kery James ist ein engagierter Rapper und begibt sich nun an einen Ort, wo man ihn am wenigsten erwartete: ins Theater. Er hat ein Stück geschrieben, das er mit einem anderen Schauspieler spielt. Worum es geht? Zwei angehende Anwälte sind im Finale eines Redewettbewerbs und müssen debattieren: Ist der Staat der einzig Verantwortliche für die derzeitige Lage in den Vorstädten? Einer ist weiß, der andere schwarz. Der Schlagabtausch ist fesselnd, Songs und Videos bestimmen den Rhythmus.

88

AVEC

Kery James, Yannik Landrein Jean-Pierre Baro

VOI X OFF

DE Kery James, M ISE E N SCÈ NE Jean-Pierre Baro, COL L A BOR ATION A RTISTIQUE Pascal Kirsch, SCÉ NOGR A PH I E Mathieu Lorry Dupuy, SON Loïc Le Roux, LUM I È R E S, VI DÉO Julien Dubuc, CON SE I L DR A M ATURGIQUE Samuel Gallet, R ÉGI E GÉ NÉ R A L E Thomas Crevecœur, PHOTO © Nathadread. PRODUC TION Astérios Spectacles. COPRODUC TION Les Scènes du Jura, Scène nationale ; RadiantBellevue, Caluire-et-Cuire ; Le TrainThéâtre, Portes-les-Valence ; Maison de la Musique de Nanterre ; Pôle-Culturel, Salle de spectacle, Alfortville ; L’Atelier à Spectacle, Vernouillet.


I M AGES

DA NSE M A RDI 13 FÉV. 20H MERCREDI 14 FÉV. 20H JEUDI 15 FÉV. 19H

ANTOINETTE GOMIS

+

SA L L E MODUL A BL E

1h40 entracte inclus

L A m écanique DES OM BRES NAÏF PRODUCTION

1964. Nina Simone chante ces paroles : « Elle ne connaît pas sa beauté. Elle croit que sa beauté noire n’a pas de valeur. » Cette célèbre chanson de révolte afro-américaine, autant que féministe, a pour titre Images. Un demi-siècle plus tard, une jeune danseuse française vient couler ses gestes dans ces mots, qu’elle entend toujours très fort. Elle y rejoue les questions, toujours brûlantes, de la confrontation des femmes aux stéréotypes sociaux. Ce retour sur Images trouve une résonance somptueuse. Antoinette Gomis a sculpté son lyrisme corporel dans un talent unique en danses urbaines. Ses succès dans ce genre ont déjà ouvert à ses pas de très grandes scènes du monde anglo-saxon. La soirée se poursuivra par un trio de magnifiques danseurs-acrobates déployant une histoire d’hommes qui se cherchent et tentent de trouver leur image dans l’autre. Ils ont masqué complètement leur visage. Non pour singer les mauvais garçons. Mais pour décaper nos regards de toute psychologie, et alors laisser place entière à La mécanique des ombres. Soit un réglage inouï de leurs gestes, haletants, électriques, au comble d’une rigueur mécanique. Mais c’est qu’il s’agit de transpercer celle-ci pour atteindre une profondeur magnétique. Antoinette Gomis hat ihre poetische Kraft mit viel Talent in urbane Tänze gelegt, und ihre gestische Arbeit in Nina Simones Worte fließen lassen: „Sie kennt ihre Schönheit nicht. Sie glaubt, dass ihre schwarze Schönheit keinen Wert hat“. Sie behandelt die stets brennende Frage, wie Frauen mit gesellschaftlichen Stereotypen umgehen. Der Abend geht mit einem wunderbaren Tänzer- und Akrobaten-Trio weiter, mit einer Geschichte von Männern, die sich selbst suchen und sich im Anderen spiegeln möchten.

90

IMAGES AVEC

Antoinette Gomis Antoinette Gomis,

CHORÉGRAPHIE ASSISTANTS CHORÉGRAPHIE ET MISE EN

Liz Gomis, Cyril Machenaud, Laurent Vérité, PHOTO © Paul Hampartsoumian. PRODUCTION DÉLÉGUÉE Association MouvMatik. PRODUCTION EXÉCUTIVE Alternative Inner Motion / A.I.M Prod. SCÈNE

LUMIÈRES

COPRODUCTION, AIDE À LA DIFFUSION

Breakin’ Convention, Londres ; ville de Cergy, Visages du Monde ; Maison Daniel Féry, Nanterre ; Initiative d’Artistes en Danses Urbaines (Fondation de France - La Villette avec le soutien de la Caisse des Dépôts et de l’Acsé). AVEC LE SOUTIEN de la ville des Mureaux. LA MÉCANIQUE DES OMBRES

Sylvain Bouillet, Mathieu Desseigne, Lucien Reynès

AVEC

Sylvain Bouillet, Mathieu Desseigne, Lucien Reynès, DRAMATURGIE Sara Vanderieck, SON Christophe Ruetsch, LUMIÈRES Pauline Guyonnet, COSTUMES Natacha Costechareire. PRODUCTION Naïf Production. COPRODUCTION Théâtre Jean Vilar de Vitry-sur-Seine ; MC93 de Bobigny ; Espace Périphérique, mairie de Paris, Parc de la Villette ; Centquatre-Paris. AVEC LE SOUTIEN de l’Agora, cité internationale de la danse de Montpellier ; Centre de développement chorégraphique les Hivernales, Avignon ; Drac Provence-Alpes-Côte d’Azur ; région Provence-Alpes-Côte d’Azur ; conseil départemental du Val de Marne ; Spedidam. CHORÉGRAPHIE, MISE EN SCÈNE


JE SUIS UN PAYS

THÉÂTRE VENDREDI 16 FÉV. 19H GRANDE SA L L E

3h environ dès 16 ans création 2017

(COMÉDIE BURLES­QUE ET TRAGIQUE DE NOTRE JEUNESSE PASSÉE) VINCENT MACAIGNE

Il y a chez Vincent Macaigne une forme d’urgence et de démesure, quelque chose comme une puissance vitale et fervente. L’acteur, réalisateur, auteur et metteur en scène est devenu en quelques années l’une des figures fortes du renouveau du cinéma français, interprétant des personnages chez lesquels une mélancolie tendre croise une énergie dévorante. Mais c’est au théâtre que s’exprime le plus intensément la révolte qui l’anime. Au départ de Je suis un pays, une féerie noire écrite par l’artiste lorsqu’il était jeune, décrivant un monde onirique où se croisent anges et roi ne parvenant pas à mourir, communauté en péril et enfant-prophète. Le mythe et le burlesque se confondent, à l’image d’un monde affolé qui ne réussit pas à s’extraire de lui-même pour se renouveler. Vingt ans plus tard, l’auteur se retourne sur son rêve et la noirceur de sa vision adolescente est devenue réalité. Voici un cauchemar qui tient autant de la série Z, du film gore que de la comédie ; un monde bâti sur les ruines fumantes d’un passé refoulé. Nous sommes après la fête, après la joie, face à un futur à inventer. Ce que Vincent Macaigne met en scène, c’est l’énergie de la jeunesse qui vient buter sur le monde actuel. Un théâtre « plus grand que nature » ! + VOI L à CE QUE JAMAIS JE NE TE DIRAI

Parallèlement à ce spectacle, Vincent Macaigne invite l’artiste finlandais Ulrich von Sidow, connu pour ses performances aussi imprévisibles que radicales, en lui soumettant une question : l’art peut-il sauver le monde ? Il répond sous la forme d’un impromptu immersif, intégré à Je suis un pays. Un jeu avec les limites de la représentation qui interroge les relations entre art et pouvoir, l’identité de l’artiste et le trouble de la création. VENDRE DI 16 FÉV. 20H30 – 1 H – TARIF UNIQUE 5 €

92

Sharif Andoura, Thomas Blanchard, Candice Bouchet, Thibaut Evrard, Pauline Lorillard, Blandine Madec, Rodolphe Poulain, Hedi Zada, en cours

AVEC

TE XTE , MISE EN SCÈNE , CONCE PTION VISUE L L E ET SCÉNOGRA PHIQUE

Vincent Macaigne, SCÉNOGRA PHIE Julien Peissel, LUMIÈRES Jean Huleu, ACCESSOIRES Lucie Basclet, ASSISTANAT MISE EN SCÈNE Salou Sadras, A DMINISTRATION Cie friche 22.66 : Altermachine, PHOTO © Wavian. PRODUCTION Cie Friche 22.66 ; Théâtre Vidy-Lausanne. COPRODUCTION La Filature, Scène nationale – Mulhouse ; NanterreAmandiers, CDN ; Festival d’Automne à Paris ; Théâtre National de Bretagne, Rennes ; La Colline-Théâtre national, Paris ; Grand Théâtre du Luxembourg ; Théâtre national de Strasbourg ; Holland Festival, Amsterdam ; TANDEM, Scène nationale ; Théâtre de l’Archipel, scène nationale de Perpignan ; CDN Orléans-LoiretCentre ; Bonlieu, Scène nationale Annecy ; La Bâtie-Festival de Genève dans le cadre du soutien Feder du programme Interreg FranceSuisse 2014-2020. REMERCIEMENTS Théâtre de la Ville, Paris ; Le Parvis, Scène nationale Tarbes-Pyrénées ; Théâtre Ouvert, Centre National des Dramaturgies Contemporaines. AVEC L A PARTICI PATION ARTISTIQUE

du Jeune théâtre national. L A C FRICHE 22 . 66 est soutenue par la DGCA – ministère de la Culture et de la Communication (au titre de Compagnie nationale). IE


El ba ile

DA NSE M A RDI 20 FÉV. 20H MERCREDI 21 FÉV. 20H GR A NDE SA L L E

Mathilde Monnier & Alan Pauls

1h20 création 2017

VI DEO R E PL AY

20 fév. 19h30 (p.145)

Le tango ? Bien entendu. De milongas authentiques en concours réglementés, de sessions attrape-touristes en intimités éperdues, il y a moult réalités du tango. Les Argentins dansent aussi le rock’n’roll, la salsa, voire la samba, pourquoi pas la variété et bien sûr la techno. Il n’y a pas que le tango ! Dans El Baile, douze jeunes danseurs argentins brassent, profondément, ce que la danse fait à une société, son histoire, son être au monde. Ils sont des danseurs contemporains, avides de rencontrer la chorégraphe française Mathilde Monnier. Elle s’est aussi rapprochée du grand écrivain argentin Alan Pauls. Un mouvement de regards, de gestes et d’idées. Pour les spectateurs de ce côté-ci de l’Atlantique, El Baile garde encore la saveur d’un grand voyage dans le temps. À rebours des dictatures sanglantes d’Amérique latine, les années 70 encore trempées d’optimisme s’émerveillèrent de la pièce Le Bal de Jean-Claude Penchenat avec son Théâtre du Campagnol. Voyage entre les genres : le film d’Ettore Scola décuplerait cet impact. Quarante ans plus tard, le plateau de danse rouvre un présent, filtré dans le chaleureux déplacement des êtres et des mémoires. Lange nach Ettore Scolas Film Le Bal beschäftigen sich zwölf argentinische Tänzer mit dem, was Tanz in der Gesellschaft auslöst, in seiner Geschichte und Daseinskunst. Sie sind zeitgenössische Tänzer und sehnen sich nach der französischen Choreographin Mathilde Monnier. Tango? Natürlich. Von authentische Milongas bis geregelte Wettbewerbe, oder touristenattraktive Sessions, da gibt es viele Seiten des Tangos, aber die Argentinier tanzen auch Rock’n‘Roll, Salsa… und warum nicht Varieté-Tanz und Techno.

94

Martin Gil, Lucas Lagomarsino, Samanta Leder, Pablo Lugones, Ari Lutzker, Carmen Pereiro Numer, Valeria Lucia Polorena, Lucia Garcia Pulles, Celia Argüello Rena, Delfina Thiel, Florencia Vecino, Daniel Wendler

AVEC

est très librement inspiré du spectacle Le Bal sur une idée originale et une mise en scène de Jean-Claude Penchenat, création collective du Théâtre du Campagnol, CONCE PTION , CHOR ÉGR A PH I E Mathilde Monnier, Alan Pauls, DR A M ATURGI E Véronique Timsit, SCÉ NOGR A PH I E , COSTUM E S Annie Tolleter, LUM I È R E S Éric Wurtz, SON Olivier Renouf, CON SE I L MUSICA L Sergio Pujol, COACH I NG VOCA L Barbara Togander, A SSISTA NTE CHOR ÉGR A PH I E Marie Bardet, R É PÉTITR ICE Corinne Garcia, COL L A BOR ATION A RTISTIQUE Anne Fontanesi, DI FFUSION I NTE R NATIONA L E Julie Le Gall – Bureau Cokot, PRODUC TION , COL L A BOR ATION A RTISTIQUE , PHOTO © Nicolas Roux. PRODUC TION Le Quai, Centre Dramatique National Angers Pays de la Loire. COPRODUC TION Chaillot, Théâtre National de la Danse ; Théâtre de Namur ; Ctba, Teatro San Martin, Buenos Aires ; Théâtre-Sénart Scène nationale ; Festival Montpellier Danse 2017 ; La Bâtie, Festival de Genève. AVEC L E SOUTI E N de L’Institut Français. E L BA I L E


L a vase

THÉÂTRE MERCREDI 21 FÉV. 20H JEUDI 22 FÉV. 19H SA L L E MODUL A BL E

marguerite bordat & Pierre Meunier

1h30 environ dès 16 ans création 2017

L EC TUR E - L EVE R DE R I DE AU

21 fév. 19h30 (p.145)

CONFÉ R E NCE TH É ÂTR E ET SE S DOUBL E S

22 fév. 18h (p.145) TOUS E N CHŒUR

22 fév. 20h30 (p.147)

Après s’être longtemps confronté à la dureté du fer ou du minéral, le duo Marguerite Bordat et Pierre Meunier aborde cette fois au rivage de la matière molle : la vase. Avec l’équipe de la Belle Meunière, ils cèdent à l’attraction de l’instable, de la traîtresse et avaleuse présence du marécage sous eux. Ils plongent dans l’informe, poursuivant l’invention d’un théâtre où se rejoue chaque soir l’expérience de la découverte passionnée et joueuse de ce qui relie l’homme à la matière la plus déconsidérée. Conviés à partager les recherches de ces explorateurs en eau trouble et menacés à notre tour par la puissance dévorante de la vase, nous jouissons et rêvons de la perte d’appui, du vacillement des fondations, de la noyade des certitudes acquises. Tandis que jaillit sous nos yeux la viscosité triomphante, nous glissons avec bonheur dans ce monde aux digues rompues, où l’humour accompagne souvent un questionnement profond et stimulant. Après Forbidden di Sporgersi en 2015, Pierre Meunier, artiste décalé et lunaire, revient à La Filature avec ce nouveau projet qui, on le pressent, ne laissera pas indemnes nos zygomatiques et devrait entraîner notre imaginaire dans des profondeurs encore inexplorées. Nachdem sich Pierre Meunier lange an hartem Eisen oder Stein gemessen hat, hat es ihn diesmal an die Ufer eines weichen Materials verschlagen: Schlick. 2015 entstand Forbidden di Sporgersi, heute kommt dieser verschrobene, verrückte Künstler mit einem neuen Projekt in La Filature, und man kann sich gut vorstellen, dass es wieder viel zu lachen gibt und dass er uns in ungeahnte Tiefen der Fantasie entführen wird.

96

Freddy Kunze, Jeanne Mordoj, Pierre Meunier, Thomas Mardell, Muriel Valat

AVEC

Marguerite Bordat, Pierre Meunier, Géraldine Foucault, Thierry Madiot, Hans Kunze, LUM I È R E S Bruno Goubert, R ÉGI E GÉ NÉ R A L E Jean-Marc Sabat, PHOTO © Marguerite Bordat. PRODUC TION La Belle Meunière. COPRODUC TION La Comédie de Clermont-Ferrand, Scène nationale ; Théâtre de la Ville-Paris ; Culture Commune, Scène nationale du Bassin minier du Pas-de-Calais ; Les 2 Scènes, Scène nationale de Besançon ; CDN Besançon Franche-Comté ; TJP, CDN d’Alsace Strasbourg ; Le Tandem, Scène nationale Douai-Arras. AVEC L E SOUTI E N des Grands Ateliers à Villefontaine (projet AMACO). DE

SON

AVEC L E SOUTI E N E N PRODUC TION

de La Filature, Scène nationale – Mulhouse ; Grame / Biennale Musiques en scène 2018.


Poil de ca rotte

JEUNE PUBLIC DÈS 7 A NS THÉÂTRE MERCREDI 14 M A R S 15H SA L L E MODUL A BL E TA R I F

1h

jeune public

GOÛTE R + R E NCONTR E

jules renard Silvia Costa

mercredi 14 mars 16h (p.147) 6 SÉ A NCE S SCOL A I R E S

mardi 13 mars 14h15 mercredi 14 mars 10h jeudi 15 mars 10h + 14h15 vendredi 16 mars 10h + 14h15

Moult fois adapté au cinéma et en bandes dessinées, le roman de Jules Renard est devenu un grand classique. Quant aux péripéties du jeune Lepic, connu sous le sobriquet de Poil de Carotte à cause de ses cheveux roux, elles ont acquis le statut d’un véritable conte populaire. L’histoire la voici : Poil de Carotte, petit dernier de la famille, grandit entre une mère qui le hait et un père indifférent. Humilié, aux prises avec la cruauté gratuite de ses parents, il n’a d’autre échappatoire que la ruse et l’ironie pour accepter son sort. Plutôt que d’user de technologies modernes, la metteuse en scène Silvia Costa (interprète et collaboratrice depuis de nombreuses années de Romeo Castellucci) fait le choix de nous immerger dans une machine théâtrale dont elle révèle toute la magie. Tout commence dans une cour de ferme, avec de la paille et des lapins, avant de plonger dans un univers à la limite du fantastique. Se succèdent alors une série de tableaux peints, portés par de subtils jeux de lumières et d’effets d’optique dévoilant les mystères d’une œuvre surprenante. Comme tout conte qui se respecte, cela fait un peu peur ; et celui-ci a la vertu d’ouvrir un dialogue avec des enfants éblouis par la beauté des images et concernés par le fond de cette histoire. Rotfuchs, der Kleinste der Familie Lepic, wächst mit einem gleichgültigen Vater und einer Mutter auf, die ihn hasst. Er wird gedemütigt, bekommt oft die willkürliche Grausamkeit seiner Eltern zu spüren und weiß sich nur durch List und Ironie zu helfen, um im Leben auszuharren. In dieser Inszenierung werden keine modernen High-Tech-Mittel eingesetzt, wir kommen viel eher in eine alte Theatermaschine voller Zauber, die uns in die Geheimnisse eines erstaunlichen Werks einweiht.

98

Delphine Chuillot, Élise Marie, Agathe Molière, Marine Prunier, Alexandre Soulié

AVEC

CONCE PTION , M ISE E N SCÈ NE , A DA PTATION TH É ÂTR A L E E N ITA L I E N

Silvia Costa, L I BR E M E NT A DA PTÉ du roman de Jules Renard, MUSIQUE Lorenzo Tomio, SCÉ NOGR A PH I E Maroussia Vaes, PE I NTUR E S Domenico Franchi, COSTUM E S Laura Dondoli, M AQUI L L AGE Corinne Blot, CON STRUC TION DÉCOR Atelier décor Nanterre-Amandiers, TR A DUC TION A DA PTATION Emanuela Pace, COL L A BOR ATR ICE A RTISTIQUE M ISE

E N SCÈ NE Marine Prunier, PHOTO © Silvia Boschiero. PRODUC TION Nanterre-Amandiers, Centre Dramatique National.


Ca m i ll e OUÏ

CHANSON MARDI 20 MARS 20H GRANDE SA L L E

TARIF événement 1h30 environ VERNISSAGE E XPOSITION

20 mars 19h John Hilliard (p.143)

Camille est de retour ! Révélée au grand public en 2005 avec son disque Le Fil et quatre fois récompensée aux Victoires de la Musique, la chanteuse de Ta douleur n’avait pas sorti d’album studio depuis Ilo Veyou en 2011 jusqu’à ce OUÏ qu’elle nous offre enfin. Un « ouï » qui est une invitation à écouter le bruit du monde. Un « ouï » qui distille sa joie de vivre et pourrait trouver là une forme de résistance inattendue. Sa voix, toujours belle et puissante, évolue vers plus de lyrisme, étire la langue française jusqu’à la rendre liquide comme une Fontaine de lait. Le rythme se fait impair –  rare dans la musique pop  – ce qui en terme de composition s’avère très fécond. Avec Camille tout est organique et part de la pulsation, celui d’un cœur qui bat et donne vie au mouvement. Elle, qui a redécouvert les bals traditionnels qui fleurissent en Auvergne aussi bien qu’à travers toute l’Europe, voulait aussi se reconnecter avec l’histoire de ce patrimoine, avec ces grands rituels de danse. C’est ainsi qu’elle redonne souffle à des airs issus du répertoire folk tels une bourrée (Je mène les loups) ou un congo scottish (Twix). Il ressort de ses dernières chansons une exhortation à la danse portée par une riche confrontation des temps. Un son profon­dément contemporain mais aux racines si anciennes qu’il devient l’incarnation de l’intemporalité. Camille ist zurück! 2005 wurde sie mit ihrem Album Le Fil bekannt und gleich vier Mal bei den Victoires de la Musique (französischer Musikpreis) ausgezeichnet. Seit Ilo Veyou (2011) hatte die Sängerin kein Studioalbum mehr herausgebracht, jetzt ist endlich OUÏ erschienen. Ein Album voller Lebensfreude und neuem Schwung in traditionellen Melodien aus dem Folk-Repertoire, wie zum Beispiel einer Bourrée oder einem Scottish. Da wird zum Tanz aufgespielt! 100

CHANT, PIANO

Camille

PERCUSSIONS, CHŒURS

Clément Ducol (en alternance avec Pierre-François Dufour)

PERCUSSIONS, BASSE É L ECTRONIQUE , CHŒURS

Martin Gamet

CL AVIER , PIANO, CHŒURS

Johan Dalgaard CHŒURS Gisela Razanatovo, Maddly Mendy Sylva, Christelle Lassort PHOTO

© Patrick Messina. Uni-T Production.

PRODUCTION


Europe Connexion Alexandra Badea Matthieu Roy / CIE DU VEILLEUR

THÉÂTRE MERCREDI 21 M A R S 20H JEUDI 22 M A R S 19H VENDREDI 23 M A R S 20H SA L L E MODUL A BL E

1h05 en français et en mandarin (avec casques audio) création 2017 CONFÉ R E NCE TH É ÂTR E ET SE S DOUBL E S

21 mars 18h30 (p.145)

(PSYCH)A NA LYSE D ’UNE ŒUVR E

23 mars 21h15 (p.147)

Alexandra Badea est l’auteure qui connecte le théâtre aux séismes de l’actualité. Cette jeune femme, née en Roumanie, écrit en français des pièces qui démantèlent les rouages obscurs du néolibéralisme. D’une plume acérée déroulant des paroles percutantes, elle explore les effets propagés par une économie désormais mondialisée. Europe Connexion trace le portrait d’un lobbyiste. Un jeune homme aux dents longues qui sacrifiera tout – sa famille et son éthique – à l’appât du gain et à la quête de puissance. Trajectoire fascinante qu’on suit avec fièvre tant le combat entre l’arrivisme et la morale y fait rage. Pour déployer cette épopée moderne, le metteur en scène Matthieu Roy innove. La distribution, bilingue, réunit des comédiens français et taïwanais. La scène est au centre. On reconnaît l’intérieur d’un hôtel chic et aseptisé, depuis la chambre impersonnelle jusqu’aux salons feutrés qu’arpente à grand pas l’homme d’affaires. Les spectateurs encadrent l’espace de tous ses côtés. Équipés de casques, ils entendent au creux de leurs oreilles les chuchotements et le souffle des acteurs. La mise à nue est impitoyable. Le théâtre devient un terrain de jeu, à découvert, où les comportements humains sont scrutés à la loupe. Europe Connexion zeichnet das Porträt eines Lobbyisten. Einem jungen Mann, der’s faustdick hinter den Ohren hat und seiner Geld- und Machtgier alles opfert: seine Familie und seine Moral. Ein faszinierender Werdegang, dem man fiebernd folgt, denn es wird heftig zwischen Ehrgeiz und Ethik gekämpft. Die zweisprachige Besetzung besteht aus französischen und taiwanesischen Schauspielern. Die Zuschauer haben Kopfhörer auf und hören Geflüster und Atem der Darsteller aus nächster Nähe.

102

Brice Carrois, Johanna Silberstein, Wei-Lien Wang, Shih Chun Wang, Chih-Wei Tseng

AVEC

TE XTE Alexandra Badea, L’Arche est agent et éditeur du texte représenté, ie M ISE E N SCÈ NE Matthieu Roy – C du Veilleur, assisté de Victoria Duhamel, TR A DUC TION , I NTE R PR ÉTA R I AT, DR A M ATURGI E Ling-Chih Chow, SCÉ NOGR A PH I E Gaspard Pinta, SUIVI CON STRUC TION Hao-Chieh Kao, E SPACE S SONOR E S Mathilde Billaud assistée de Damien Pécourt, LUM I È R E S Manuel Desfeux, COSTUM E S Noémie Edel, R ECH E RCH E , DÉVE LOPPE M E NT Alban Guillemot, DE SSI N S TECH NIQUE S Antoine Terrasse, PHOTO © Chien Che Tang. PRODUC TION Les Tréteaux de France, CDN ; Cie du Veilleur ; The Party Theater Group. COPRODUC TION , R É SI DE NCE S Théâtre Ouvert, Centre national des dramaturgies contemporaines ; Théâtre du Nord, CDN Lille Tourcoing Nord-Pas-deCalais ; Théâtre de Saint-Quentin-enYvelines , Scène nationale ; Théâtre Jean Lurçat, Scène nationale d’Aubusson. AVEC L E SOUTI E N du Taipei Arts Festival ; Institut Français ; région Nouvelle Aquitaine ; Bureau Français à Taïwan ; Centre Culturel de Taïwan à Paris. accueil en résidence Université de Poitiers / Maison des étudiants avec le soutien du Service culturel de l’Université de Poitiers ; Drac NouvelleAquitaine ; région Nouvelle-Aquitaine.


Esquif surnatural orchestra CIRQUE INEXTREMISTE CIE BASINGA

Ils sont vingt et un sur scène. Pas moins de dix-huit musiciens, deux acrobates et une funambule à arpenter le plateau devenu frêle embarcation : l’Esquif concocté par les passionnés de cirque que sont les musiciens du Surnatural Orchestra et les passionnés de jazz que sont les circassiens du Cirque Inextremiste (deux formations déjà accueillies il y a 2 ans). Association hors norme à laquelle il faut ajouter l’équilibriste Tatiana-Mosio Bongonga. On savait que la musique et le cirque formaient une alliance propice à l’envol onirique. Mais jusqu’à présent on avait plutôt l’habitude de voir la première accompagner le second lors d’une succession de numéros qui atteignaient leur apogée dramatique lors d’un convenu roulement de tambours. Ici rien de cela. Tout le monde est embarqué dans le même bateau et se retrouve en équilibre instable sur une improbable superposition de madriers de bois et de bonbonnes de gaz. D’ailleurs, même le public sera associé (mais chut !). C’est peut-être parce que le goût du risque est partagé et que sans cesse affleure le danger que l’on sent les passagers de ce show à ce point soudés. Oui la force de ces artistes atypiques est de savoir former une chaleureuse communauté. Un petit monde dans lequel tous se retrouvent, fragiles et forts à la fois, un même instant dans un univers en mouvement. Man weiß, dass Musik und Zirkus sich in träumerische Höhen aufschwingen können. Bis dato wurde aber eher der Zirkus von Musik begleitet, wenn Nummern aufeinanderfolgen und mit einem Trommelwirbel ihren dramatischen Höhepunkt erreichen. Hier nun nichts davon. Alle sitzen im gleichen Boot, und zwar in schwankendem Gleichgewicht auf übereinanderliegenden Holzplatten und Gasflaschen.

104

CIRQUE, JA ZZ MERCREDI 28 M A R S 20H JEUDI 29 M A R S 19H GR A NDE SA L L E

1h30

Rémi Bezacier, Yann Ecauvre, Tatiana-Mosio Bongonga MUSICI E N S : FLÛTE Fanny Ménégoz, Clea Torales, SA XOPHONE Adrien Amey, Baptiste Bouquin, Jeannot Salvatori, Robin Fincker, Nicolas Stephan, Fabrice Theuillon, TROM PET TE Antoine Berjeaut, Izidor Leitinger, Julien Rousseau, TROM BONE Hanno Baumfelder, François Roche-Suarez, Judith Wekstein, SOUBA SSOPHONE Laurent Géhant, CL AVI E R S, GUITA R E Boris Boublil, PE RCUSSION S Sylvain Lemêtre, BAT TE R I E Antonin Leymarie CI RCA SSI E N S

M ISE E N SCÈ NE

Yann Ecauvre, Camille

COOR DI NATION A RTISTIQUE

Secheppet, DI R EC TION TECH NIQUE Nicolas Legendre, SON Zak Cammoun, Corentin Vigot, LUM I È R E S JacquesBenoît Dardant, R ÉGI E CI RQUE Thomas Khomiakoff, R ÉGI E ORCH E STR E Philippe Bouttier, COSTUM E S Solene Capmas, CON STRUC TION Jan Naets, Sylvain Vassas Cherel, A DM I NISTR ATION Christine Nissim, PRODUC TION , DI FFUSION Camille Lévêque, GR A PH ISM E Camille Sauvage, PHOTO © Francis Rodor. PRODUC TION Collectif Surnatural. COPRODUC TION La Grainerie/Fabrique des arts du cirque et de l’itinérance, Balma ; Coopérative de Rue De Cirque/2r2c, Paris ; Nouveau Théâtre de Montreuil, CDN ; Cirque Théâtre d’Elbeuf ; L’Agora, Scène nationale d’évry ; Les 2 Scènes, Scène nationale de Besançon. AVEC L’A I DE de la région Île-de-France, aide au projet « art de la piste » ; Adami 365 ; CNV ; Spedidam ; Sacem ; FCM. AVEC L E SOUTI E N de l’Académie Fratellini.


Europa Oslo ORCHESTRE NATIONAL DE JAZZ OLIVIER BENOIT

Créé en 1986 sous l’impulsion de Jack Lang, l’Orchestre National de Jazz est une institution française prestigieuse qui ne cesse de se renouveler. Depuis 2014, Olivier Benoit, son nouveau directeur, a décidé d’en faire le fer de lance du métissage et de la modernité. Ouvrant la porte à de jeunes générations d’artistes et d’interprètes avides d’expériences inédites, il revivifie la vénérable maison. Il a ainsi arpenté l’Europe, explorant les grandes capitales, de Paris à Rome, en passant par Berlin (Europa Berlin en 2014 à La Filature). Une manière efficace d’aller puiser dans d’autres cultures de quoi enrichir les productions de son ensemble. Dernière étape de ce projet titré Europa : Oslo, la capitale de la Norvège dont le poète contemporain Hans Petter Blad se fait le passeur avec ses écrits que chante, à ses côtés, d’une voix puissante, Maria Laura Baccarini. Les compositions d’Olivier Benoit, inspirées de réminiscences répétitives, agrémentent le concert d’une dimension aventureuse. Comme sont aventureuses les déambulations dans les impasses intimistes, les ruelles étroites ou les places éclairées d’une ville inconnue. Cette musique dépaysante s’adresse aux voyageurs immobiles ! Das Jazz-Nationalorchester (ONJ) erneuert sich ständig. Seit 2014 stehen kulturelle Mischformen und moderne Bewegungen im Vordergrund und öffnen der jungen Musikergeneration die Tore. Das Projekt namens Europa sondiert die großen Hauptstädte, von Paris über Rom und Berlin (Europa Berlin 2014 in La Filature), bis zur letzte Etappe: Oslo. Der zeitgenössische Dichter Hans Petter Blad schrieb inspirierte, verbindende Texte, die Maria Laura Baccarini mit ihrer kraftvollen Stimme singt.

106

JA ZZ MERCREDI 4 AVRIL 20H GR A NDE SA L L E

1h15 création 2017

La Filature et le Festival Météo – Mulhouse

COR É A L ISATION

DI R EC TION A RTISTIQUE ,

Olivier Benoit Hans Petter Blad VOI X Maria Laura Baccarini CL A R I NET TE S Jean Dousteyssier SA XOPHONE TÉ NOR Alexandra Grimal SA XOPHONE A LTO Hugues Mayot TROM PET TE , BUGL E Fabrice Martinez TROM BONE Fidel Fourneyron VIOLON Théo Ceccaldi PI A NO Sophie Agnel CL AVI E R S Paul Brousseau BA SSE É L EC TR IQUE Sylvain Daniel BAT TE R I E , É L EC TRONIQUE Éric Echampard COM POSITION S, GUITA R E TE XTE S

© Denis Rouvre. PRODUC TION Orchestre National de Jazz. AVEC L E SOUTI E N de l’Institut français de Norvège. PHOTO


Je parle à un homme qui ne tient pas en place

THÉÂTRE VENDREDI 6 AVRIL 20H SA MEDI 7 AVRIL 19H GR A NDE SA L L E

1h30 création 2017

jacques Gamblin

En 2014, Thomas Coville, navigateur de grande envergure, tentait de battre le record du monde à la voile en solitaire à bord d’un trimaran de 30 mètres. Chaque jour, Jacques Gamblin, acteur éclectique curieux de tout et grand amateur de jazz, lui écrivait un mail. « Il rentrait dans ma tête » dit le navigateur, avouant son trouble devant les mots du comédien qui semblait ressentir à distance ce que le marin, perdu au milieu des flots, vivait loin de toute civilisation. Thomas Coville ajoute : « Jacques est ma veille émotionnelle ». Les deux hommes ont correspondu assidûment. L’un depuis la terre ferme, l’autre depuis son bateau. De cet échange singulier est né un spectacle de théâtre que Jacques Gamblin porte en scène, seul à son tour. On sait le comédien captivé par l’univers du sport. Il y trouve des métaphores qui le nourrissent pour parler de ce qui forge son métier et, au-delà, de ce qui fonde l’humanité : les défis qu’on se lance, les épreuves à franchir, les entraves dont on se libère, les promesses qu’on se fait, les nécessaires renoncements, l’humilité et la fierté. C’est tout cela qu’il raconte dans cette pièce, avec l’humour qu’on lui connaît, fin, élégant, subtil. 2014 versuchte der bedeutende Seefahrer Thomas Coville allein an Bord eines 30 Meter langen Trimarans den Rekord der Weltumseglung zu brechen. Jeden Tag schrieb ihm Jacques Gamblin, ein eklektischer Schauspieler, eine Mail. Die beiden traten in regen Mailwechsel, der eine vom Land aus, der andere von hoher See. Aus diesem ungewöhnlichen Austausch ist ein Stück geworden, das Jacques Gamblin nun seinerseits alleine aufführt.

108

AVEC

Jacques Gamblin

Jacques Gamblin, Thomas Coville, COL L A BOR ATION M ISE E N SCÈ NE Domitille Bioret, COL L A BOR ATION A RTISTIQUE Bastien Lefèvre, Françoise Lebeau, SCÉ NOGR A PH I E , VI DÉO Pierre Nouvel, SON Lucas Lelièvre, LUM I È R E S Laurent Béal, COSTUM E S Marie Jagou, R ÉGI E GÉ NÉ R A L E ET LUM I È R E S Éric da Graça Neves, R ÉGI E SON ET VI DÉO Antoine Prost, COM MUNICATION Hélène Lifar, PRODUC TION , DI FFUSION Productions du dehors – Françoise Lebeau, PHOTO © Yannick Perrin. PRODUC TION Productions du dehors. COPRODUC TION Espace Malraux, Scène nationale de Chambéry et de la Savoie ; Le Théâtre, Scène nationale de Saint-Nazaire ; Châteauvallon, Scène nationale ; La Coursive, Scène nationale de La Rochelle ; MCA Amiens ; La Filature, Scène nationale – Mulhouse ; Théâtre de Villefranche ; Théâtre de Coutances ; Anthéa Antipolis Théâtre d’Antibes ; Archipel de Granville. R E M E RCI E M E NTS Pablo Tegli, tanguero. TE XTE S


A IRM ACHINE ONDREJ ADÁMEK

JEUNE PUBLIC DÈS 7 A NS SPECTACLE VISUEL ET SONORE SA MEDI 7 AVRIL 17H SA L L E MODUL A BL E

jeune public 50 min environ

TA R I F

GOÛTE R + R E NCONTR E

7 avril 16h (p.147)

4 SÉ A NCE S SCOL A I R E S

jeudi 5 avril 10h + 14h15 vendredi 6 avril 10h + 14h15

En voilà un qui ne manque pas d’air ! Si Ondřej Adámek est bien musicien et compositeur, son approche de l’instrument est pour le moins atypique. Plutôt que de jouer ou d’analyser des partitions existantes, ce bricoleur de génie aborde les sons et leur poésie de façon tout à fait empirique pour privilégier l’esprit ludique et le système D. Ainsi, c’est en branchant un aspirateur avec une flûte à bec que lui vient l’idée saugrenue de créer Airmachine : un instrument constitué d’une soufflerie et de sorties d’air multiples reliées à divers objets plus farfelus les uns que les autres. Orgue d’un genre nouveau, le résultat est un théâtre d’objets qui bougent, se gonflent et se dégonflent en rythme. Ça souffle, ça sonne, ça mugit, gronde et siffle comme une locomotive inventée par un Shadok musicien. Une œuvre pensée par un grand enfant tchèque de presque quarante ans qui respire la bonne humeur et l’art du jeu. Sûrement la porte d’entrée la plus efficace pour sensibiliser les enfants à la musique… qui n’a décidément rien de classique. Mit einer Schnapsidee ging’s los: Ondřej Adámek schließt eine Blockflöte an einen Staubsauger an und erfindet die Airmachine, ein Instrument, das bläst und mit den verrücktesten Gegenständen verbunden ist. Das Stück wurde von einem fast vierzig jährigen tschechischen Kind entworfen und verbreitet gute Laune und Spielfreude. Sicher kann man damit Kinder am besten für Musik begeistern – die hier ist nun gar nicht klassisch.

110

AVEC

Roméo Monteiro

réalisé en collaboration avec Carol Jimenez, Christophe Lebreton, Sukandar Kartadinata.

I N STRUM E NT

PRODUC TION , CONCE PTION ,

Ondřej Adámek ; Grame, Centre national de création musicale, Lyon. PHOTO © Ondřej Adámek. AVEC L E SOUTI E N de Berliner Künstlerprogramm ; DAAD ; SWRFestival Donaueschingen ; villa Médicis. R É A L ISATION


Werther JOHANN WOLFGANG VON GOETHE NICOLAS STEMANN

THÉÂTRE MERCREDI 11 AVRIL 20H JEUDI 12 AVRIL 19H VENDREDI 13 AVRIL 20H SA L L E MODUL A BL E

1h en français et en allemand surtitré en français I NTRO -M I NUTE

11 avril 19h30 (p.145) (PSYCH)A NA LYSE D ’UNE œUVR E

12 avril 20h15 (p.147)

Les souffrances du jeune Werther ont fait pleurer l’Europe lettrée de la fin du 18e siècle. Un jeune homme quitte sa maison natale et tombe amoureux d’une femme – Charlotte – qui est déjà engagée auprès d’un autre homme. Cet amour impossible l’amène à la découverte de sentiments nouveaux, puis au désespoir. Des sentiments « romantiques » qui plus de deux siècles plus tard sont encore partagés par nombre d’entre nous au sortir de l’adolescence. Nicolas Stemann a relevé un défi : raconter Werther en 1h à peine, en se servant des moyens qu’utilisent les « jeunes Werther d’aujourd’hui » pour communiquer. Skype, Internet, Hotmail et caméra sont les outils que manipule le comédien Philipp Hochmair pour revisiter ce roman épistolaire et nous faire pénétrer dans l’âme du personnage le plus célèbre de la littérature allemande. Un spectacle qui capte l’esprit de notre temps sans être dénué d’humour ni trahir le texte. D’abord créé dans la langue de Goethe en 1997, le metteur en scène nous en propose une nouvelle version en allemand et français, que son comédien fétiche maîtrise parfaitement. Goethe notre contemporain ? Certainement, et plus européen que jamais ! Die Leiden des jungen Werthers rührten das gebildete Europa Ende des 18. Jahrhunderts zu Tränen. Nicolas Stemann stellt sich einer Herausforderung: Werther in etwa einer Stunde zu erzählen, mit Kommunikationsmitteln, deren sich die „jungen Werthers von heute“ bedienen. Skype, Internet, Hotmail und Kamera gehören zum Instrumentarium des Schauspielers Philipp Hochmair, anhand dessen er den Briefroman neu interpretiert und uns die Seele der berühmtesten Figur der deutschen Literatur nahebringt.

112

AVEC

Philipp Hochmair

Nicolas Stemann d’après le texte de Johann Wolfgang Von Goethe, PHOTO © Samuel Rubio. PRODUC TION , DI FFUSION Théâtre de Vidy-Lausanne. PRODUC TION OR IGI NA L E Nicolas Stemann, Philipp Hochmair, Thalia Theater, Hambourg. CR É ATION 1997 en allemand. R ECR É ATION 2015 en bilingue français et allemand. AVEC L E SOUTI E N de Pro Helvetia – Fondation suisse pour la culture. AVEC L E S ÉQUI PE S de production, technique, communication et administration du Théâtre de VidyLausanne. M ISE E N SCÈ NE


Da n s les plis du paysage

CIRQUE, JONGL AGE M A RDI 17 AVRIL 20H MERCREDI 18 AVRIL 20H JEUDI 19 AVRIL 19H SA L L E MODUL A BL E

1h dès 8 ans

A PÉ RO PHOTO

18 avril 19h15 en galerie (p.143)

collectif Petit travers

Un batteur, sept jongleurs, des voiles translucides tendus entre la salle et la scène, une obscurité profonde qui parfois s’empare du plateau, les musiques sublimes de Mozart, Beethoven ou Bach qui entrent en piste et appellent à une forme de spiritualité… Reprenons : un batteur qui joue des partitions classiques. Un décor en forme de boîte magique. Sept jongleurs en anorak orange à capuche. Et des balles blanches qui fusent. Julien Clément et Nicolas Mathis, qui avaient présenté Les Beaux Orages (qui nous étaient promis) à La Filature en 2013, n’ont besoin de rien de plus pour créer un moment d’évasion absolue. Ces balles qui circulent, qui tracent dans l’espace des liens évanescents qui laissent naître au gré de leurs trajectoires incertaines des relations, des amitiés, des colères, des paysages intérieurs et des visions irréelles. Ajoutez à cela l’adresse et la virtuosité de ces interprètes en action qui ont la délicatesse de faire oublier leur technique pour ne laisser apparaître que la magie de leurs gestes. Entre jonglage et danse, ce théâtre sans parole raconte à chacun une histoire différente. Dans les plis du silence ébahi du spectateur, vient ainsi se nicher un spectacle étrange et émouvant. Das Bühnenbild ein Zauberkasten. Dazu sieben Jongleure in orangenen Anoraks mit Kapuze. Die erhabene Musik von Mozart, Beethoven und Bach erobert die Bühne und schafft eine spirituelle Atmosphäre… Weiße Bälle jagen durch die Luft, als ob sie für immer entschwinden wollten. Dieses Stück ohne Worte bewegt sich zwischen Jonglieren und Tanz und erzählt jedem eine andere Geschichte: eine eigenartige, ergreifende Darbietung.

114

Martin Barré, Julien Clément, Rémi Darbois, Juliette Hulot, Nicolas Mathis, Marie Papon, Clément Plantevin BAT TE R I E Pierre Pollet AVEC

Julien Clément, Nicolas Mathis, Mary Chebbah, SCÉNOGRAPHIE Olivier Filipucci, Thibault Thelleire, CRÉATION ET RÉGIE LUMIÈRES Alix Veillon, COSTUMES émilie Piat, DE

REGARD EXTÉRIEUR

DIRECTION TECHNIQUE, RÉGIE GÉNÉRALE

Olivier Filipucci, Thibault Thelleire,

DIRECTION PRODUCTION ET DIFFUSION

David Michelis, ADMINISTRATION PRODUCTION Marie Maubert, AVEC LA COMPLICITÉ de Mié Coquempot, Paul Changarnier, PHOTO © Ian Grandjean. PRODUCTION Collectif Petit Travers. COPRODUCTION Biennale de la Danse de Lyon 2016 ; Le Manège de Reims, Scène nationale ; Plateforme 2 Pôles Cirque en Normandie : La Brèche à Cherbourg, Cirque Théâtre d’Elbeuf ; L’Agora, pôle national des Arts du cirque Boulazac Aquitaine en partenariat avec L’Odyssée, Scène conventionnée de Périgueux ; Le Dôme Théâtre, Albertville ; Scène nationale 61, Théâtre d’Alençon ; CCN de Rillieux-la-Pape ; Théâtre du Vellein, Capi ; CIRCa, Pôle National Cirque, Auch Gers Occitanie ; Groupe des 20, Scènes publiques Auvergne-RhôneAlpes. AVEC LE SOUTIEN ET L’ACCUEIL EN RÉSIDENCE Maison de la Danse de Lyon ; Théâtre de Cusset, Scène conventionnée cirque d’Auvergne ; La Cascade, pôle national des Arts du cirque à BourgSaint-Andéol ; Les Subsistances ; Le Grand Angle, Scène régionale, Pays voironnais ; Scène nationale d’Orléans. AIDE À L’ÉCRITURE pour les arts du cirque de la DGCA, ministère de la Culture et de la Communication.


OSCYL

DA NSE JEUDI 19 AVRIL 19H GR A NDE SA L L E

1h création 2017

Héla Fattoumi & Éric Lamoureux

TOUS E N CHŒUR

19 avril 20h (p.147)

La question de l’altérité a toujours été au cœur des pièces d’Héla Fattoumi et Éric Lamoureux, les deux directeurs du CCN de Belfort. On peut encore rattacher leur toute dernière pièce, Oscyl, à cette thématique. Mais d’une manière fort inattendue. En s’inspirant du plasticien Hans Arp, Stéphane Pauvret a imaginé pour les deux chorégraphes des sculptures pour la scène, verticales et aussi hautes que des êtres humains. Enflée, leur base est elliptique, de sorte qu’elles oscillent dès qu’on vient les toucher. Dans Oscyl, il y a quatorze présences : celles de sept interprètes et celles de sept oscyls. Un petit peuple d’humains, divers, côtoie une collection de formes étranges, figures d’une altérité absolue. Rien de narratif, de politique (au premier degré), ou de réaliste et pourtant un dialogue s’installe entre les danseurs et ces êtres plastiques une présence tout autre. Ultra-sensibles, les oscyls répondent toujours. Ils amplifient, transforment, déjouent, prolongent le mouvement humain qui s’adresse à eux. Par-là, ils ouvrent une magnifique pensée poétique sur les intentions de tout geste dans le monde. In Oscyl gibt es vierzehn Mitwirkende: sieben Interpreten und sieben Oscyls, das heißt Skulpturen in Menschengröße, die dem Werk des Bildhauers Hans Arp nachempfunden wurden. Die Oscyls sind hochempfindlich und antworten immer. Sie vergrößern, verwandeln, vereiteln oder verlängern menschliche Bewegung, die sich an sie wendet. Und so offenbaren sie wunderschöne poetische Gedanken über die Andersartigkeit und die Tragweite jeder Geste in der Welt.

116

Sarath Amarasingam, Jim Couturier, Robin Lamothe, Bastien Lefèvre ou Matthieu Coulon, Johanna Mandonnet, Clémentine Maubon, Angela Vanoni

AVEC

Héla Fattoumi, Éric Lamoureux, TR AVA I L PL A STIQUE , SCÉ NOGR A PH I E Stéphane Pauvret, LUM I È R E S Éric Wurtz, COSTUM E S Gwendoline Bouget, MUSIQUE Éric Lamoureux assisté de Jean-Noël Françoise, CON STRUC TION OSCYL S Cyril Cornillier, COL L A BOR ATION A RTISTIQUE Valentine Paley dans le cadre du dispositif Relève chorégraphique / Pro-Helvetia, PHOTO © Éric Lamoureux. PRODUC TION Viadanse – Centre chorégraphique national de Bourgogne Franche-Comté, Belfort. COPRODUC TION Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes de Charleville-Mézières, Septembre 17 ; Théâtre National de Chaillot, Paris ; Espace des Arts, Scène nationale de Chalon-sur-Saône ; Le Granit, Scène nationale de Belfort ; MA, Scène nationale Pays de Montbéliard ; Les 2 Scènes, Scène nationale de Besançon. CHOR ÉGR A PH I E


Emm a mort

THÉÂTRE CLOWNESQUE M A RDI 15 M A I 20H MERCREDI 16 M A I 20H JEUDI 17 M A I 19H SA L L E MODUL A BL E

1h15 dès 12 ans

MERIEM MENANT

ATE L I E R TH É ÂTR E AVEC E M M A L A CLOWN

samedi 26 et dimanche 27 mai (p.149)

Après Dieu, les sciences occultes, la psychanalyse ou l’Afghanistan, Emma la Clown s’attaque au tabou ultime : la mort. Il fallait oser. « Même pas peur ! » proclame, un brin bravache, l’affiche de ce spectacle écrit et interprété par Meriem Menant. Pour entrer en douceur dans son sujet et nous aider à apprivoiser cet instant fatal tant redouté, Emma procède avec une méthode de son cru. Vêtue de son inénarrable chapeau mou et de son habituelle chemise d’un bleu de gendarmerie, flanquée de son légendaire nez de clown, elle commence par dresser son testament. Elle distribue sa chaise, sa table, son stylo et même ses neurones aux spectateurs intéressés. Elle réfléchit à son épitaphe, avant de laisser entrer sur scène un cercueil acheté d’occasion sur Internet. La vision de la boîte fatale pourrait glacer d’effroi les rires du public. C’est l’inverse qui se passe, car Emma détricote avec délicatesse et une bonne dose d’humour ce terrain miné qu’est la mort. Rêvant à son propre enterrement, elle exorcise nos peurs. Très en verve, elle se démultiplie pour rendre la pilule moins amère. On quitte ce spectacle avec une certitude : il faut aimer la vie sans réserve. Emma, die Clown-Frau nimmt es mit dem letzten Tabu auf: dem Tod. Daran musste man sich mal wagen. Sie hat ihren unendlich komischen Schlapphut auf, ihr immerwährendes gendarmenblaues Hemd übergezogen, ihre Clown-Nase auf und beginnt damit, ihr Testament aufzusetzen. Sie träumt von ihrem eigenen Begräbnis, hilft uns über unsere Ängste hinweg und nimmt dem Tod seine Schrecken – mit Feingefühl und viel Humor. Nach der Vorstellung bleibt eine Gewissheit: man sollte das Leben bedingungslos lieben.

118

AVEC

Meriem Menant

Meriem Menant, M ISE Kristin Hestad, MUSIQUE Mauro Coceano, DÉCOR , I NVE NTION S Didier Jaconelli, COSTUM E S, H A BI L L AGE DÉCOR Anne de Vains, LUM I È R E S Emmanuelle Faure, CON SE I L BAT TE R I E Jean-François Derouet, SON Amélie Sanson, R ÉGI E SON Romain BeigneuxCrescent, R ÉGI E PL ATE AU, R ÉGI E GÉ NÉ R A L E Yvan Bernardet, PHOTO © Pascal Gély. PRODUC TION DÉ L ÉGUÉ E D ’E XPLOITATION Le Carré Magique, Pôle national cirque en Bretagne. PRODUC TION La Vache Libre. COPRODUC TION Le Granit, Belfort ; Le Cirque Théâtre d’Elbeuf ; Le Carré, Cesson Sevigné ; Le Théâtre d’Ivry Antoine Vitez ; Le Prisme, SaintQuentin-en-Yvelines ; La Lucarne, Arradon. AVEC L E SOUTI E N du Fond SACD théâtre ; Institut français d’Oslo ; Conseil général des Côtes d’Armor ; Conseil régional de Bretagne. ÉCR ITUR E , JEU

E N SCÈ NE


Nachl ass (PIÈCES SA N S PER SONNES) Rimini Protokoll

THÉÂTRE DÉA MBUL ATOIRE MERCREDI 16 M A I 17H15 + 19H + 20H30 JEUDI 17 M A I 19H + 20H30 VENDREDI 18 M A I 19H + 20H30 GR A NDE SA L L E

1h30 environ

2 SÉ A NCE S SCOL A I R E S

jeudi 17 mai 14h vendredi 18 mai 14h

ATE L I E R DU SPEC TATEUR

17 et 26 mai (p.147)

Quelle trace laissons-nous après notre mort ? C’est la question que se sont posés les membres de Rimini Protokoll, adeptes d’un théâtre documentaire qui fait du réel son objet d’attention. Pour y répondre, ils ont demandé à des personnes en fin de vie d’esquisser leur autoportrait en confectionnant de leur vivant un masque mortuaire qui parlerait pour eux après leur décès dans une sorte de « mausolée ». Les spectateurs sont invités à pénétrer dans une installation scénique composée d’une salle d’attente et d’autant de chambres que de protagonistes, qui pour certains ne sont déjà plus de notre monde. Chacune de ces huit pièces est construite comme un minispectacle dont l’enjeu est de représenter la non présence de comédiens absents jouant leur propre rôle. Tout au long du parcours, ils nous guident et nous font découvrir ce qu’a été leur vie à travers les traces qu’ils nous exposent. On est forcément troublé par les manifestations de ces disparus ainsi mis en scène, mais jamais le dispositif ne tombe dans le morbide. Comme si les écailles nous tombaient des yeux, on est alors frappé par un aspect aussi tabou que réel de la vie : sa fugacité. Welche Spuren hinterlassen wir nach unserem Tod? Das Kollektiv Rimini Protokoll hat Menschen getroffen, die aus verschiedenen Gründen beschlossen haben, ihren Tod vorzubereiten. Jeder Zuschauer wird acht ausgestattete Bühnenräume besuchen, in denen die Aussagen über die Hinterlassenschaft nach dem Tod inszeniert werden.

120

Rimini Protokoll : Stefan Kaegi, Dominic Huber, VI DÉO Bruno Deville, DR A M ATURGI E Katja Hagedorn, SON Frédéric Morier, A SSISTA NTE CONCE PTION Magali Tosato, Déborah Helle (stagiaire), CONCE PTION

A SSISTA NTE SCÉ NOGR A PH I E

Clio Van Aerde, Marine Brosse (stagiaire), CONCE PTION TECH NIQUE , CON STRUC TION DÉCOR équipe du Théâtre de Vidy, PHOTO © Samuel Rubio. PRODUC TION Théâtre de Vidy, Lausanne. COPRODUC TION Rimini Apparat ; Schauspielhaus, Zurich ; Bonlieu Scène nationale Annecy et la Bâtie-Festival de Genève dans le cadre du programme Interreg FranceSuisse 2014-20 ; Maillon, Théâtre de Strasbourg-scène européenne ; Stadsschouwburg, Amsterdam ; Staatsschauspiel, Dresde ; Carolina Performing Arts. AVEC L E SOUTI E N de la Fondation Casino Barrière, Montreux ; Le Maire de Berlin, Chancellerie du Sénat, Affaires culturelles. AVEC L E SOUTI E N POUR DI FFUSION ET TOUR NÉ E

de Pro Helvetia – Fondation suisse pour la culture.


Monkey Mind

DA NSE JEUDI 24 M A I 19H SA L L E MODUL A BL E

55 min

Lisi Estaras

Il y a des différences. Pourquoi et comment rajouter encore d’autres différences ? Cinq danseurs se réunissent dans un studio, bien décidés à s’engager ensemble. Entre eux, voilà déjà une quantité de possibles. D’ouvertures. Différences de tous et de chacun. Dans la pièce Monkey Mind, trois de ces interprètes sont porteurs du syndrome de Down : ils sont trisomiques, rencontrés par la chorégraphe Lisi Estaras dans des ateliers qui leur sont destinés. Mais quelle est donc cette différence ajoutée, que les regards s’obstinent à projeter vers le plateau, pour bien distinguer deux danseurs comme ceci, et trois comme cela, alors que sans ceci ni cela on n’y verrait déjà qu’une quantité de dissemblances ? Lisi Estaras appartient à la galaxie des Ballets C de la B. Elle n’a pas peur des idées de danses intrépides, sur les arêtes à vif des contradictions en société. Monkey Mind trouble, en exposant la différence pour mieux combattre le réflexe d’exclusion. Il faut alors que les interprètes orchestrent un jeu formidable de circulations entre les motifs, les actes et les intentions pour que les significations se dégèlent chez les spectateurs. Cela peut aller jusqu’à sonder l’intime. In Monkey Mind treffen sich fünf Tänzer in einem Studio und sind fest entschlossen, zusammen zu bleiben. Drei dieser Interpreten haben DownSyndrom. Lisi Estaras gehört zu den Ballets C de la B. (zeitgenössisches Ballett aus Belgien), scheut unerschrockenen Tanz nicht und wagt eine Gratwanderung über offene Widersprüche der Gesellschaft. Monkey Mind beunruhigt, es macht Unterschiede fühlbar, damit man Ausgrenzung besser bekämpfen kann.

122

DE ET AVEC Fernando Amado, Hannah Bekemans, Anna Calsina, Kobe Wyffels, Nicolas Vladyslav CR É ATION Lisi Estaras, DR A M ATURGI E Sara Vanderieck, MUSIQUE , SON Bartold Uyttersprot, LUM I È R E S Carlo Bourguignon, SCÉ NOGR A PH I E Nicolas Vladyslav, COSTUM E S Marij De Brabandere, DI FFUSION Frans Brood Productions, PHOTO © Yuri van der Hoeven. PRODUC TION Platform-K. COPRODUC TION Les ballets C de la B ; CC De Grote Post. AVEC L E SOUTI E N de Campo ; Cera ; ville de Gand ; Province de la Flandre-Orientale ; Autorités Flamandes.


Ca lypso Rose FAR FROM HOME

Quel destin incroyable que celui de cette diva du calypso ! Née dans une famille pauvre de treize enfants, Calypso Rose a traversé une enfance difficile, survécu à un cancer et deux infarctus et continue à 77 ans à chanter la vie avec une force sans pareille. Celle qui a connu Bob Marley et écrit plus de 800 chansons revient avec un album produit par Manu Chao : Far From Home. Le chanteur de Clandestino, qui a su y accoler sa patte identifiable entre toutes, ne s’y est pas trompé. La conscience de celle qui fut la première femme à chanter le calypso est toujours aussi alerte et revendicative. Elle continue en féministe qu’elle est à dénoncer la violence conjugale ainsi que les injustices sociales comme lorsqu’elle reprend No Madame, une chanson composée dans les années 70 qui a contribué au changement de législation envers les domestiques à Trinidad. C’est que le calypso, dont elle est reine, est apparu dans la canaille des carnavals de Trinitéet-Tobago où elle est née, dans les Caraïbes. Et c’est bien l’esprit frondeur de ces manifestations festives qu’elle incarne aujourd’hui avec son allégresse légendaire. Une musique que son propre père – pasteur baptiste – qualifiait comme étant « l’expression du diable ». Serait-ce parce qu’elle sait, dans un éclat de rire, nous inviter à la danse ? Mit 77 Jahren besingt Calypso Rose nach wie vor mit beispielloser Kraft das Leben. Die Dame, die Bob Marley kannte und über 800 Lieder geschrieben hat, kommt mit einem Album wieder, das von Manu Chao produziert wurde: Far From Home. CalypsoMusik erschien im wilden Karneval von Trinidad und Tobago, wo die Königin dieses Stils geboren wurde, auf den Karaiben. Und eben diesen ungehorsamen Geist der Feste vertritt sie auch heute noch mit ihrer legendären Fröhlichkeit. Eine Musik zum Tanzen!

124

FESTIVA L MUSA ÏKA MUSIQUE DU MONDE VENDREDI 25 M A I 20H GRANDE SALLE

1h15

PARTENARIAT avec l’Afsco – Espace Matisse, Mulhouse

CHANT McArtha Lewis dite « Calypso Rose » CHŒURS Pascale Kameni Kamga, Audrey Gbaguidi BATTERIE Gregory Louis BASSE Corey Wallace GUITARES Jean M’Ba N’Guema CLAVIERS David Aubaile SAXOPHONE Fabien Kisoka TROMPETTE, TROMBONE Sylvain Bardiau RÉGIE Ahmed Kechit, SON FAÇADE Jean-François Grimont. PHOTO © Richard Holder. PRODUCTION Azimuth Productions. LABEL Because Music.


Tordre

DA NSE SA MEDI 26 M A I 19H SA L L E MODUL A BL E

1h

Rachid OURAMDANE CCN2 – Grenoble

VI DEO R E PL AY

26 mai 18h30 (p. 145)

Rachid Ouramdane en sait quelque chose. Voici quinze ou vingt ans, la présence sur scène d’un membre d’une minorité visible paraissait un sujet à commenter en soi. Puis on a commencé à s’y faire… Avec le duo TORDRE, ce chorégraphe active une pièce stupéfiante. Son tourbillon éblouissant fait exploser le funeste penchant qui voudrait capturer les choses par des désignations dans des catégories. On y voit deux danseuses parmi ses proches. Par leur histoire respective de corps, de personnalité, ces femmes affichent des comportements hors du commun. Dans la danse notamment, l’une a toujours consacré des heures et des heures à des tours sur elle-même, sans fin ; l’autre incorpore et articule ses membres supérieurs de manière singulière. Empreint d’autant d’écoute délicate que de folle énergie, TORDRE essore la figure corporelle au-delà des sages schémas de l’anatomie pédagogique. Loin, très loin. Grisé, le regard spectateur est happé sur des lignes de fuite, où il peut inventer des images de corps indéfiniment renouvelées. À ce compte, TORDRE offre une expérience furieusement émancipatrice : c’est l’idée d’un modèle unique qui y est sapée. Et c’est très beau. In TORDRE (verdrehen) beschäftigt sich Rachid Ouramdane mit der Besonderheit der Gestik seiner Interpreten. Seit ihrer Kindheit hat Lora Juodkaite eine ganz persönliche Drehkunst entwickelt, wie eine Spirale, die sie beruhigt und vom Rest der Welt abschneidet. Bei Annie Hanauer bewirkt das Verhältnis zu einer Armprothese einen verinnerlichten Tanz. Kraftvoll und zerbrechlich sprechen die Körper über ihre Erfahrung: zwei getrennte Lebensläufe treffen sich, stoßen aneinander und suchen Halt.

126

AVEC

Annie Hanauer, Lora Juodkaite

CONCE PTION , CHOR ÉGR A PH I E

Rachid Ouramdane, LUM I È R E S Stéphane Graillot, DÉCOR Sylvain Giraudeau, PHOTO © Patrick Imbert. PRODUC TION DÉ L ÉGUÉ E CCN2-Centre chorégraphique national de Grenoble, direction Yoann Bourgeois et Rachid Ouramdane. COPRODUC TION L’A./ Rachid Ouramdane ; Bonlieu, Scène nationale d’Annecy ; La Bâtie, Festival de Genève dans le cadre du projet PACT bénéficiaire du FEDER avec le programme Interreg IV A FranceSuisse. AVEC L E SOUTI E N du Musée de la danse, CCN de Rennes et Bretagne ; ministère de la Culture et de la Communication, Drac Île-de-France dans le cadre de l’aide à la compagnie conventionnée ; région Île-de-France au titre de la permanence artistique.


Crowd Gisèle Vienne

Il n’y a pas de catégorie où enfermer – surtout pas ! – Gisèle Vienne. Ses installations chorégraphiques de marionnettes géantes d’apparence humaine croisent la littérature sulfureuse de Dennis Cooper, pour frôler un indicible des fantasmes. Après This is how you will disappear, vue à La Filature en 2014, sa nouvelle pièce CROWD pourrait toutefois se rapprocher nettement de la danse. Déjà par son thème. Pas moins de quinze interprètes y livrent une étude minutieuse, intensive et ardente de la gestuelle des soirées festives de jeunes européens. Le DJ set de Peter Rehberg puise dans la tradition du label légendaire Underground Resistance, de la techno de Détroit, et rencontre la sculpture sonore originale du groupe KTL. Gisèle Vienne parle d’une « multitude de Grand huit émotionnels » pour caractériser la fabrique des sensations qui se produisent là, communiquées aux spectateurs. La langueur, la douceur n’y figurent pas en premier plan. Puisque violence il y a, dans le monde et dans les groupes, l’artiste ne croit pas aux condamnations morales naïves, ni aux renvois commodes à des époques ou populations « attardées », pour en cerner le sens, la place – jubilation comprise. Pour la questionner, elle préfère l’aborder et en relever le défi, à même l’expérience de la fête et de la scène. Die Werke von Gisèle Vienne lassen sich nicht auf eine Kategorie beschränken. CROWD, ihr neues Stück, kommt jedoch dem Tanz sehr nahe. Nicht weniger als fünfzehn Interpreten liefern eine genaue, eingehende, ja feurige Studie der Gesten von jungen Europäern beim Feiern. Das DJ-Set von Peter Rehberg beruft sich auf die Techno-Tradition in Detroit. Dazu kommt die originelle sonore Skulptur der Gruppe KTL. 128

DANSE MAR D I 29 MAI 20 H gr a nde SA L L E

1h30 environ création 2017

Philip Berlin, Marine Chesnais, Kerstin Daley-Baradel, Sylvain Decloitre, Sophie Demeyer, Vincent Dupuy, Massimo Fusco, Rémi Hollant, Oskar Landström, Théo Livesey, Louise Perming, Katia Petrowick, Jonathan Schatz, Henrietta Wallberg, Annatyra Wigg

AVEC

CONCE PTION , CHORÉGRA PHIE ,

SCÉNOGRA PHIE Gisèle Vienne assistée d’Anja Röttgerkamp, Nuria Guiu Sagarra, DJ SET Peter Rehberg, MUSIQUE ORIGINA L E KTL (Peter Rehberg, Stephen O’Malley), LUMIÈRES Patrick Riou, DRAMATURGIE Gisèle Vienne, Dennis Cooper, PRODUCTION , DIFFUSION Alma Office : Anne-Lise Gobin, Alix Sarrade, Camille Queval, A DMINISTRATION Étienne Hunsinger, PHOTO © Estelle Hanania. PRODUCTION DÉ L ÉGUÉE DACM. COPRODUCTION NanterreAmandiers, CDN ; Maillon Théâtre de Strasbourg, Scène européenne ; Wiener Festwochen ; Le Manège Scène nationale de Reims ; Le Théâtre national de Bretagne, Rennes ; CDN Orléans-Loiret-Centre ; La Filature, Scène nationale – Mulhouse ; BIT Teatergarasjen ; en cours. AVEC L E SOUTIEN du CCN2, Centre Chorégraphique national de Grenoble dans le cadre d’un accueil studio.


Fight Night

T H ÉÂT R E I N T ER ACT I F M ER CR ED I 3 0 M A I 20 H J EU D I 3 1 M A I 1 9H SA L L E MODUL A BL E

1h20

ONTROEREND GOED

Même si peu se risquent à prononcer le nom de ce collectif gantois, le public de La Filature et surtout les amateurs de dispositifs interactifs connaissent bien Ontroerend Goed. En 2013 et 2015, ils nous avaient déjà fait vivre des expériences que nous ne sommes pas prêts d’oublier tant elles renvoyaient à de troublantes considérations existentielles. Fight Night s’intéresse à la façon dont le concept de « souveraineté du peuple » est mis en pratique dans nos sociétés démocratiques contemporaines. Le spectacle place cinq acteurs dans la position de « candidats » qui se battent pour gagner notre sympathie. Munis d’une petite télécommande, les participants sont amenés à voter pour l’un d’entre eux, les éliminant successivement jusqu’à ce qu’il n’en reste plus qu’un. Bien sûr l’esprit facétieux de nos amis belges essaie de faire en sorte que le meilleur ne gagne pas… À peine installés, les spectateurs doivent faire des choix et, inévitablement, se divisent. La pièce nous expose les rouages d’une élection : quelles sont les stratégies les plus efficaces pour draguer un électorat ? Quelles en sont les impasses ? Le mécanisme s’avère fascinant et regorge de coups de théâtre. Fight Night zeigt das Räderwerk einer Wahl und stellt fünf „Kandidaten“ vor, die um Sympathie buhlen. Die Teilnehmer haben Fernbedienungen und stimmen so lange für die Kandidaten, bis nur noch einer übrig bleibt. Natürlich sorgt der Witz unserer belgischen Freunde dafür, dass nicht der Beste gewinnt… Der Ablauf ist spannend und voller unerwarteter Coups.

130

Angelo Tijssens, Aurélie Lannoy, Charlotte De Bruyne ou Rilke Eyckermans, Hervé Guerrisi ou Michai Geyzen, Grégory Carnoli, Jonas Vermeulen ou Jérémie Petrus

AVEC

Alexander Devriendt, Alexander Devriendt, Angelo Tijssens et les interprètes, TR A DUC TION Aurélie Lannoy, Joeri Smet, SCÉ NOGR A PH I E , COSTUM E S Sophie De Somere, Barbara De Laere, SCÉ NOGR A PH I E , LUM I È R E S Lilith Tremmery, COM POSITION MUSICA L E Cameron Goodall, David Heinrich, CR É ATION SONOR E David Heinrich, R ÉGI E TOUR NÉ E Babette Poncelet, Iben Stalpaert, A DM I NISTR ATION David Bauwens (OG), CR É ATION GR A PH IQUE DISPOSITI F DE VOTE Nick Mattan, DI R EC TION A RTISTIQUE Alexander Devriendt (OG), AGE NCE A RTISTIQUE Art Happens – Sarah De Ganck, PHOTO © Sarah Eechaut. PRODUC TION Ontroerend Goed ; The Border Project. COPRODUC TION Drum Theatre Plymouth ; Vooruit ; Richard Jordan Productions Ltd. AVEC L E SOUTI E N de la Communauté Flamande ; Province de Flandre Orientale ; ville de Gand. E N COL L A BOR ATION avec CC De Grote Post. M ISE E N SCÈ NE TE XTE


MILLE PI A ZZOLL A

FESTIVA L LE PRINTEMPS DU TA NGO MUSIQUE TA NGO SA MEDI 9 JUIN 19H GRANDE SALLE

1h30 environ

M I LONGA E N E NTR É E L I BR E

à l’issue du spectacle 

Chaque printemps à La Filature est l’occasion d’une soirée tango suivie par un bal milonga. Cette année c’est le grand maestro Astor Piazzolla (mort en 1992 à Buenos Aires) qui sera ainsi célébré. Tout le monde a, au moins une fois dans sa vie, entendu le tube planétaire qu’est Libertango. C’est que le bandonéoniste et compositeur argentin a régné sur la planète tango tout au long de la seconde moitié du 20e siècle. Il a eu l’audace d’en réinventer la grammaire, à la croisée du classique et de l’organicité du jazz, pour générer un langage révolutionnaire. Lorsque Daniel Mille le découvre, il est alors apprenti menuisier et c’est « un tel choc qu’il l’écoute mille fois ». Plus tard, lorsqu’il se remet à jouer de l’accordéon, il se promet de lui consacrer un disque : Cierra tus Ojos, sorti en 2014, tout en intimité et très loin des clichés du tango. Daniel Mille a une manière bien à lui de déployer le chant lunaire de son instrument et en attarder le tempo. Accompagné par trois violoncelles et une contrebasse, il devrait également être rejoint par un comédien dont nous ne saurons rien si ce n’est qu’il est amoureux de poésie et de Piazzolla. Mais quand on sait que Mille a par le passé collaboré sur ce même projet avec JeanLouis Trintignant, le suspense n’en est que plus alléchant ! Jedes Frühjahr gibt es in der Filature einen Tangoabend und danach einen Milonga-Ball. Dieses Jahr wird dabei der große Maestro Astor Piazzola gefeiert, der 1992 in Buenos Aires starb. Jeder Mensch hat seinen weltberühmten Schlager Libertango schon mal gehört. Der argentinische Bandoneon-Spieler und Komponist hat eben in der zweiten Hälfte des 20. Jahrhunderts die TangoWelt beherrscht.

132

Daniel Mille Grégoire Korniluk, Paul Colomb, Frédéric Deville ou Jérôme Huille CONTREBASSE Diego Imbert POÉSIE récitée par un comédien ACCORDÉON

VIOLONCELLE

MUSIQUE Astor Piazzolla interprétée par Daniel Mille, DIRECTION MUSICALE Daniel Mille, ARRANGEMENTS Samuel Strouk, LUMIÈRES Orazio Trotta assisté de Gaëtan Lajoye, SON Tristan Devaux, SCÉNOGRAPHIE Orazio Trotta, MISE EN ESPACE Alexandre Vernerey, PHOTO © Renaud Vezin. PRODUCTION Les Visiteurs du Soir. COPRODUCTION Le Train Théâtre, Portes-les-Valence.


A M A DEUS LIVE MILOŠ FORMAN MUSIQUE LIVE PAR L’OSM + CHŒUR DE HAUTE-ALSACE

Amadeus de Miloš Forman apparaît aujourd’hui encore comme un véritable phénomène tant cinématographique que musical ! Sorti en 1984, le film fait une véritable razzia aux Oscars, décrochant 8 statuettes dont celle du meilleur film. En France, il reçoit le César du meilleur film étranger et attire plus de 4,5 millions de spectateurs au cinéma. Le réalisateur s’est basé sur la pièce de Peter Shaffer qui en a également écrit le scénario. Plutôt que d’être un simple récit biographique de Mozart, il s’intéresse davantage à la relation entretenue avec Salieri et se focalise sur la jalousie éprouvée par le compositeur officiel de la cour viennoise vis-à-vis du génie de Wolfgang Amadeus Mozart, aussi virtuose que fantasque. Contrairement à la plupart des ciné-concerts qui reposent sur une musique créée spécifiquement pour accompagner les images, Amadeus Live donne à entendre l’intégralité de la bande originale du film, interprétée en direct par un orchestre, un pianiste soliste et un ensemble choral. Au programme : de nombreuses œuvres emblématiques de Mozart comme le Requiem, Les Noces de Figaro, Don Giovanni, la Symphonie n°25 en sol mineur, mais aussi de Pergolèse avec son Stabat Mater ou encore des extraits de pièces d’Antonio Salieri. Un ciné-concert hors norme ! Amadeus von Milos Forman ist auch heute noch ein musikalisches und filmisches Ereignis! Der Film mit 8 Oskars aus dem Jahr 1984 handelt von der Eifersucht Antonio Salieris auf den genialen, so virtuosen wie eigenwilligen Wolfgang Amadeus Mozart. Auf dem Programm des Kino-Konzerts stehen zahlreiche bedeutende Werke Mozarts, wie das Requiem, Don Giovanni, die Sinfonie Nr. 25 in g-Moll, aber auch Werke von Pergolesi und Salieri, die Live von dem Orchestre symphonique Mulhouse gespielt werden. 134

CINÉ-CONCERT MERCREDI 27 JUIN 20H JEUDI 28 JUIN 19H GRANDE SALLE

TARIF événement 3h entracte inclus

La Filature et l’Orchestre symphonique de Mulhouse (p.165)

CORÉALISATION

MUSIQUE LIVE Orchestre symphonique de Mulhouse CHANT Chœur de Haute-Alsace dirigé par Bernard Beck DIRECTION MUSICALE Dirk Brossé

Amadeus, 1984, RÉALISATION Miloš Forman, PRODUCTION Saul Zaentz, Warner Brothers, COMPOSITION MUSICALE Wolfgang Amadeus Mozart, AVEC F. Murray Abraham, Tom Hulce, Elizabeth Berridge, Simmon Callow, Roy Dotrice, Christine Ebersole, Jeffrey Jones, Charles Kay, DIRECTION PHOTOGRAPHIE Miroslav Ondricek, FILM

CONDUITE, SUPERVISION MUSIQUE

Neville Marriner, CONCEPTION Patrizia Von Brandenstein, CHORÉGRAPHIE Twyla Tharp, SCÉNARIO Peter Shaffer, PHOTO © The Saul Zaentz Company/Warner Bros. FILM

PRODUCTION

est une production Avex Classics International. PRODUCTION EXÉCUTIVE Maggie O’Herlihy, DIRECTION OPÉRATIONS Jack Stookes, MULTIMÉDIA Pierre O’Reilly, DIRECTION TECHNIQUE Ed Kalnins, SUPERVISION MUSICALE Ludwig Wicki, TRANSCRIPTION, COPIE Peter Schurtenberger. AMADEUS LIVE


s ex tr a

en

bu

o y n e v m o m u è s n e

le s

s


Et là-bas, comment ça se passe ? Parfois il est bon de se rendre chez nos voisins ; prendre l’air et affiner notre perception de spectateur dans d’autres espaces scéniques. Aussi pour cette sélection de 5 spectacles, nous nous rendrons ensemble à Bâle en Suisse, à Freiburg en Allemagne, puis à Strasbourg et enfin à Illzach juste à côté de chez nous. Chacune de ces propositions fait partie intégrante de la programmation 17-18 de La Filature, Scène nationale, et peut être prise dans votre abonnement (dans la limite des places disponibles). Vous reconnaîtrez peut-être le magnifique Ça ira (1), Fin de Louis de Joël Pommerat (p.138) que La Filature a coproduit et présenté en avril 2016. Un spectacle que l’on peut voir et revoir sans jamais en épuiser la très riche matière artistique et politique. Alors n’hésitez pas ! En plus, nous vous y emmenons en bus !

5 SPECTACLES CHEZ NOS PARTENAIRES

C’est en créant l’ouverture de la cérémonie des Jeux Olympiques d’Athènes en 2004 que Dimitris Papaioannou acquiert une renommée internationale. Formé aux Beauxarts, il conçoit avant tout ses créations dans un double geste plastique et chorégraphique. Une recherche hybride qui se nourrit de théâtre physique et de performance pour questionner l’identité et l’héritage de notre mémoire culturelle occidentale. Dans The Great Tamer (Le grand dompteur), il propulse ses performeurs sur un plateau gonflé qui n’a de cesse de se déconstruire les amenant ainsi à trouver leur équilibre, comme un défi qui leur serait lancé. Entre légèreté et tragédie, au sein d’un univers qui rend hommage aux plus grands peintres européens – Botticelli, Raphaël, El Greco, Rembrandt, Magritte, Kounellis – le chorégraphe grec met la barre haut et demande à chacun d’« épuiser sa vie » et de donner tout ce qui est à donner avant de quitter ce monde.

THE GREAT TAMER

137

à La Kaserne à Bâle au Théâtre de Freiburg au Maillon et TNS à Strasbourg à l’Espace 110 à Illzach ALLERS-RETOURS EN BUS

départ de La Filature pour Bâle, Freiburg et Strasbourg (supplément de 5 €)

Dimitris Papaioannou danse, 1h40 SAMEDI 7 OCT. À LA KASERNE, BÂLE

départ de La Filature à 18h30 spectacle à 20h

Pavlina Andriopoulou, Costas Chrysafidis, Ektor Liatsos, Ioannis Michos, Evangelia Randou, Kalliopi Simou, Drossos Skotis, Christos Strinopoulos, Yorgos Tsiantoulas, Alex Vangelis. PRODUCTION Onassis Cultural Centre, Athènes ; 2works. AVEC


We’re pretty fuckin’ far from okay travaille les peurs et les angoisses, en installant le public face à un couple de danseurs pris dans un dispositif simple : homme, femme, chaises, couloirs de lumière… Lisbeth Gruwez ne souhaite pas parler du couple mais de l’individu, de ses réactions émotionnelles, psychologiques et physiques quand il ressent de la peur. Par un vocabulaire de gestes inventoriés de nos réflexes naturels et quotidiens, la chorégraphe propose à chacun de se reconnaître et de s’identifier. Le point de départ du travail : les films à suspense d’Alfred Hitchcock et en particulier Les Oiseaux. La peur a cette si grande force de mettre le corps en transe et d’obstruer l’esprit qu’elle est un terrain de jeu virtuose pour les danseurs. Dès 1999, Lisbeth Gruwez travaille avec Jan Fabre dans la compagnie Troubleyn, où elle rencontre le musicien-compositeur Maarten Van Cauwenberghe avec qui elle fonde la compagnie Voetvolk. Anarchie et contrôle sont les maîtres-mots de leur recherche.

Avec Ça ira (1), Fin de Louis, présenté à La Filature en avril 2016, l’auteur et metteur en scène Joël Pommerat donne à voir la politique et le théâtre en train de se faire. Un théâtre profondément démocratique, intelligible à tous, qui plonge le spectateur dans le bouillonnement idéologique révolutionnaire et réinterroge les nécessités de l’engagement politique. Le spectacle s’inspire des grandes lignes de l’histoire, depuis la crise financière qui conduit à la convocation des États généraux par Louis XVI jusqu’aux débuts de la contre révolution en 1790-91. L’équipe de création a travaillé et improvisé à partir de textes d’archives, avec l’appui de la dramaturge Marion Boudier et de l’historien Guillaume Mazeau. Rompant radicalement avec le mythe d’une histoire des héros, Joël Pommerat donne au passé la force du présent. Quatorze comédiens investissent le théâtre transformé en Agora. 138

WE’RE PRETTY FUCKIN’ FAR FROM OKAY Lisbeth Gruwez danse, 1h DIMANCHE 22 OCT. AU THÉÂTRE DE FREIBURG

départ de La Filature à 14h30 spectacle à 16h Lisbeth Gruwez, Nicolas Vladyslav, COMPOSITION, SON Maarten Van Cauwenberghe. PRODUCTION Voetvolk. AVEC

ÇA IRA (1), FIN DE LOUIS Joël Pommerat théâtre, 3h45 entracte inclus SAMEDI 17 FÉV. AU MAILLON, STRASBOURG

départ de La Filature à 16h spectacle à 18h Saadia Bentaïeb, Agnès Berthon, Yannick Choirat, Éric Feldman, Philippe Frécon, Yvain Juillard, Anthony Moreau, Ruth Olaizola, Gérard Potier, Anne Rotger, David Sighicelli, Maxime Tshibangu, Simon Verjans, Bogdan Zamfir. SCÉNOGRAPHIE, LUMIÈRES Éric Soyer. PRODUCTION Cie Louis Brouillard. AVEC


Dans la Russie de la fin du 19e siècle, un révolutionnaire se fait passer pour un valet afin d’être engagé chez Orlov, dont le père est un homme d’État − c’est lui qu’il souhaite atteindre. Sous sa fausse identité, il observe patiemment et en silence la vie cynique de son « maître » : ses jeux, sa maîtresse. Cette dernière, en quête d’absolu, va venir tout bouleverser. Grand metteur en scène russe, Anatoli Vassiliev interroge avec cette nouvelle de Tchekhov ce que nous sommes profondément : à quoi consacrons-nous nos vies ? Comment aimons-nous ? Quel espoir, quel avenir, voulonsnous transmettre ? Anatoli Vassiliev est un metteur en scène internationalement reconnu et travaille essentiellement en Europe depuis dix ans. Il est aussi réalisateur de films pour la télévision et pédagogue – fondateur du Théâtre-École d’art dramatique de Moscou. En 2016, il a créé La Musica, La Musica deuxième (1965-1985) de Marguerite Duras à la Comédie-Française.

Loretta Strong est cosmonaute, elle essaie de joindre la Terre par téléphone. Une certaine Linda fait irruption dans la communication et lui apprend que la Terre, envahie par des hommes-singes, vient d’exploser. Dans la navette, des rats envahissent la tuyauterie. Sur Terre comme dans l’espace, c’est l’apocalypse… Mort du sida en 1987, Copi est un exilé politique venu d’Argentine, homosexuel affirmé et joyeux, excentrique avec panache, dessinateur et philosophe, acteur foldingue et auteur d’un puissant théâtre du délire. Il nous laisse une œuvre foisonnante savoureuse et jouissive dont Loretta Strong peut être considérée comme un condensé de fantaisie débridée. Dans sa mise en scène, Gaël Leveugle explore les limites (du corps, de la pensée, du connu, du genre, de l’humanité…) et nous rappelle que nous avons besoin autant de l’air que l’on respire que d’une notion essentielle : la liberté. 139

LE RÉCIT D’UN HOMME INCONNU Anatoli Vassiliev d’après Anton Tchekhov théâtre, création (durée indéterminée) DIMANCHE 11 MARS AU TNS, STRASBOURG

départ de La Filature à 14h spectacle à 16h

Valérie Dréville, Sava Lolov, Stanislas Nordey. PRODUCTION TNS, Strasbourg. AVEC

LORETTA STRONG Copi Gaël Leveugle théâtre, danse, dans le cadre de la Quinzaine de la danse dès 16 ans, 1h15 MARDI 20 MARS 20H À L’ESPACE 110, ILLZACH

Gaël Leveugle, MUSIQUE Jean-Philippe Gross, DRAMATURGIE Mikaël Serre, SCÉNOGRAPHIE Jeanne Comode, LUMIÈRES Matthieu Ferry. ie PRODUCTION C Ultima Necat. PRODUCTION DÉLÉGUÉE CDN Nancy Lorraine – La Manufacture. AVEC


e r u t a l i e f d a a l m o n


4 SPECTACLES DANS LE SUD-ALSACE Pour la 4e saison, La Filature sort de ses murs et devient nomade. Au programme, quatre spectacles à découvrir et des artistes avec qui échanger à côté de chez soi. Les dates seront annoncées au cours de la saison, avec les villes et lieux d’accueil. Elena Gärtner T 03 89 36 28 15, elena.gartner@lafilature.org

CONTACT 

LES IMAGES FLOTTANTES RÉCIT-PERFORMANCE POUR TOUS DÈS 7 ANS

Une heure durant, Les images flottantes nous raconte l’histoire d’un petit garçon qui grâce à un stage d’initiation à la peinture apprendra à sortir de lui-même pour découvrir le monde. Un récit initiatique qui repose sur un pupitre et quatre boîtes contenant de petits objets ayant une grande force symbolique. Par la générosité du mot et par la manipulation d’un décor digne d’Alice au pays des merveilles, ce conteur exceptionnel nous transporte au cœur des images en nous redonnant nos yeux d’enfant. du 13 au 25 nov. 2017 DE ET AVEC Patrick Corillon

MA FOLLE OTARIE THÉÂTRE POUR TOUS DÈS 14 ANS

Pierre Notte a écrit le texte et les chansons de cette pièce kafkaïenne qui raconte l’épopée d’un homme timide et effacé qui voit du jour au lendemain ses fesses tripler de volume et même plus… Contraint de fuir le monde des humains, il va se réfugier au milieu de l’océan où il rencontrera une otarie qui l’aidera à s’accepter. Disons-le tout de suite, ce spectacle a remporté un succès considérable dans le Off du Festival d’Avignon 2016. Car ce théâtre tragique sait utiliser les ressorts salvateurs du rire et charmer par sa dimension intime. Une épopée absurde sur la manière d’être au monde et aux autres, sur l’épanouissement malgré la monstruosité.

CHERCHEZ LA FAUTE ! FAUSSE CONFÉRENCE, VRAI SPECTACLE THÉÂTRE pour tous dès 14 ans

La faute en question est celle du péché originel d’Adam et Eve. Assis autour d’une table en compagnie de quatre comédiens malicieux, nous sommes invités à nous plonger dans ce fameux récit du Jardin d’Eden. Le spectacle est inspiré par les séminaires de la psychanalyste Marie Balmary, passionnée par l’étude des textes sacrés. À l’encontre d’un discours culpabilisant, moralisant, misogyne et autoritaire, s’y expriment les grandes questions que pose à tout un chacun l’expérience de la vie, la mort, l’amour, la relation… En cherchant la faute, nous serons sans doute amenés à rencontrer l’animal étrange et fascinant que nous sommes.

du 12 au 18 fév. 2018 de et avec François Rancillac, AVEC LA COLLABORATION DE Danielle Chinsky, Daniel Kenigsberg, Frédéric Révérend, LIBREMENT INSPIRÉ de La Divine Origine de Marie Balmary

8M 3 : CHEZ MOI CIRCUS + NI OMNIBUS CIRQUE POUR TOUS DÈS 7 ANS

8m3, c’est le volume de la scène où se déroulent ces deux solos pour espace restreint. Deux pièces pour artistes solitaires jouant tantôt du mime, de la clownerie ou de la manipulation d’objets. Dans Chez Moi Circus, Didier André rêve de la chance perdue du grand jongleur qu’il a été, sa partenaire l’ayant quitté après l’échec de leur duo. Ce solo d’une tristesse à mourir de rire offre toute une série de moments de magie et d’illusions. Avec Ni Omnibus, Jean-Paul Lefeuvre conquiert cette boîte scénique de manière surprenante. Un défi à la pesanteur et aux lois physiques où l’espace n’est pas du tout à la dimension de ce grand échalas. du 13 au 20 mars 2018 2 solos de et avec Didier André & Jean-Paul Lefeuvre

du 28 janv. au 11 fév. 2018 de Pierre Notte, avec Brice Hillairet

141


AR VI SU T S EL S


Les 5 expositions Galerie en entrée libre du mardi au samedi de 11h à 18h30, les dimanches (exceptés de juillet à septembre) de 14h à 18h et les soirs de spectacles. La Scène nationale est membre de Versant Est (Réseau art contemporain en Alsace) et de La Régionale (Art contemporain de la région tri-rhénane). Emmanuelle Walter T 03 89 36 27 94, emmanuelle.walter@lafilature.org

CONTACT 

STEPHEN GILL

Stephen Gill a longtemps mené un travail documentaire avant de développer une recherche expérimentale qui lui permet aujourd’hui de tester les limites que la photographie lui impose. du jeudi 14 sept. au dimanche 29 oct. 2017 vernissage  vendredi 22 sept. 19h lors de l’inauguration de la saison 17-18 (p.10) RÉGIONALE 18

19 lieux d’exposition de la région des trois frontières du Rhin supérieur ouvrent leurs portes pour dévoiler un aperçu de la riche scène artistique du territoire. du mardi 7 nov. au vendredi 22 déc. 2017 vernissage  jeudi 30 nov. 20h30 lors de l’inauguration à Mulhouse (avec la Kunsthalle) CRISTINA DE MIDDEL

Critique d’art, commissaire d’exposition, découvreur insatiable et auteur prolifique, Christian Caujolle propose une exposition monographique de l’artiste espagnole Cristina de Middel, explorant son travail photographique et d’édition.

du jeudi 11 janv. au dimanche 11 mars 2018 vernissage  mercredi 10 janv. 19h lors de l’inauguration du festival les Vagamondes (p.55) JOHN HILLIARD

Depuis plus de quarante ans, John Hilliard développe une démarche conceptuelle qui remet en question les normes du langage et des pratiques photographiques et interroge le processus de fabrication des images.

CHRISTIAN MILOVANOFF ATTRACTION(S), 3 e ÉDITION DE LA BPM BIENNALE DE LA PHOTOGRAPHIE DE MULHOUSE

Christian Milovanoff travaille depuis 2012 sur des séries successives intitulées Attraction, montages d’images issues de ses archives personnelles – constats de l’état du monde aujourd’hui où l’histoire se mêle à la géographie.

du samedi 2 juin au samedi 1er sept. 2018 (hors période de fermeture estivale de La Filature) week-end ouverture  samedi 2 et dimanche 3 juin 2018 workshop  photobook (p.149) www.biennale-photo-mulhouse.com

Des visites et rencontres CLUBS SANDWICH

Sur votre pause déjeuner, visite guidée de l’exposition suivi d’un moment d’échange avec pique-nique tiré du sac.

les jeudis 28 sept. + 7 déc. + 11 janv. + 22 mars 12h30 gratuit  sur inscription 03 89 36 28 28 APÉROS PHOTO À CONSOMMER SANS MODÉRATION

Observation et réflexion autour d’une photographie le temps d’un apéritif, avant un spectacle.

les mercredis 18 oct. + 22 nov. + 7 fév. + 18 avril 19h15 gratuit  sur inscription 03 89 36 28 28 ÉCLAIRAGES

Des rencontres, projections et lectures proposées en entrée libre en fonction de l’actualité photographique… Avec notamment, un focus sur « le livre photo » début mars, en partenariat avec le salon du livre d’art de la Fondation Fernet-Branca. 2 WORKSHOPS PHOTO

plus d’informations et inscriptions (p.149) CARTE BLANCHE CINÉMA À ANNE THÉRON

La metteuse en scène parle de l’influence du cinéma sur son travail autour de la projection d’un film de David Cronenberg. (p.14) Cinéma Bel Air

du mercredi 21 mars au samedi 19 mai 2018 vernissage  mardi 20 mars 19h workshop  Week-end de l’art contemporain (p.149)

143

mardi 3 oct. 20h


s e r t n o c t n n re avaa c l e s t c e sp


Video replay À l’heure du replay, un autre regard sur les artistes de la saison avec des projections sur grand écran, en partenariat avec la Médiathèque de La Filature (p.162) : Ramona

vendredi 1er déc. 19h30, extraits d’Anima, l’esprit des marionnettes (p.40) El Baile

mardi 20 fév. 19h30, extraits du documentaire Paroles de danse (p.94) Tordre

samedi 26 mai 18h30, des extraits de Dancer’s Studio de Pascal Villa (p.126) Lecture - lever de rideau Pour se mettre à l’oreille l’écriture d’un auteur, les élèves du Conservatoire donnent à entendre quelques pages en écho au spectacle : FEYDEAU / Une Hache pour briser la mer gelée en nous

mercredi 22 nov. 19h30 (p.34) La Vase

mercredi 21 fév. 19h30 (p.96) Introduction-minute En 20 minutes chrono et en partenariat avec les Amis de La Filature (p.160), quelques clés de lecture pour entrer dans l’univers d’un artiste : De la Démocratie en Amérique

jeudi 25 janv. 18h30 (p.80)

Cycle de conférences Le théâtre et ses doubles Pour la 3e saison, La Filature, la Haute école des arts du Rhin et le Service Universitaire de l’Action Culturelle de l’UHA proposent un cycle de conférences, conçu par Bastien Gallet, philosophe et enseignant à la HEAR. En amont des représentations et animés par des spécialistes, ces rendez-vous ouverts à tous apportent un éclairage sur l’histoire du théâtre moderne et contemporain. Grensgeval

mercredi 18 oct. 18h30 par Bastien Gallet « Elfriede Jelinek, Sarah Kane, Falk Richter : écritures contemporaines » (p.20) FEYDEAU / Une Hache pour briser la mer gelée en nous

jeudi 23 nov. 18h par Violaine Heyraud « Feydeau, notre contemporain » (p.34) De la Démocratie en Amérique

vendredi 26 janv. 18h30 par Bastien Gallet « Romeo Castellucci : un portrait » (p.80) La Vase

jeudi 22 fév. 18h par Julie Sermon « Une histoire de la matière au théâtre » (p.96) Europe Connexion

mercredi 21 mars 18h30 par Olivier Neveux « Violence et représentation dans le théâtre contemporain » (p.102) Apéro photo À consommer sans modération, ces rencontres sont proposées dans la galerie d’exposition ! Programme complet à découvrir sur la page « Arts visuels » (p.143).

Les Bacchantes

mercredi 31 janv. 19h30 (p.82) Werther

mercredi 11 avril 19h30 (p.112)

145


R e nc

ont res a pr ès spe c t ac l es


Tous en chœur de l’émotion à l’analyse À l’issue du spectacle, une lecture collective animée par les Amis de La Filature (p.160), selon le principe de l’analyse chorale : au-delà des émotions, partant des éléments matériels du spectacle jusqu’aux intentions de mise en scène. L’Abattage rituel de Gorge Mastromas

samedi 18 nov. 11h (p.30) L’Amour et les forêts

jeudi 7 déc. 21h (p.46) La Vase

jeudi 22 fév. 20h30 (p.96) Oscyl

jeudi 19 avril 20h (p.116) Atelier du spectateur Prolongez les plaisirs de la scène dans le cadre d’un atelier autour de trois spectacles : éclairages, débats, exercices d’écriture et travaux pratiques sous la houlette d’Aline Vennemann, spécialiste passionnée du théâtre contemporain. Spectacles à découvrir en soirée les jeudis, suivis de séances d’atelier les samedis de 11h à 12h30. GRENSGEVAL

spectacle jeudi 19 oct. (p.20) et atelier samedi 21 oct. (p.149) LES BACCHANTES

spectacle jeudi 1er fév. (p.82) et atelier samedi 3 fév. (p.149) NACHLASS

spectacle jeudi 17 mai (p.120) et atelier samedi 26 mai (p.149)

Rencontre-débat (psych)analyse d’une œuvre L’association Fedepsy et l’École Psychanalytique de Strasbourg proposent des rencontres animées par Joël Fritschy : un psychanalyste assiste à la représentation puis fait part de son point de vue au metteur en scène ou chorégraphe, qui à son tour réagit au décryptage en direct de sa création. Les Bacchantes er

jeudi 1 fév. 21h par Marc Morali (p.82) Europe Connexion

vendredi 23 mars 21h15 par Roland Gori (p.102) Werther

jeudi 12 avril 20h15 par Alain Jamain (p.112) Avec les artistes Une discussion à bâtons rompus avec les équipes artistiques en salle, au kiosque, ou de façon plus informelle au bar de La Filature. Pour les enfants Goûter offert lors d’une rencontre avec les artistes avant ou après les spectacles jeune public les mercredis et samedis, mais également une sélection de livres jeunesse proposée par notre partenaire la librairie Le Liseron.

(p.18 + 42 + 50 + 84 + 98 + 110 + 171)

La ville de Mulhouse et La Filature sont labellisées « Famille Plus ». Ce label national permet d’identifier les lieux et les animations adaptés aux familles et aux enfants.

147


e t a

s r e li


Atelier s théâtre

Recherche d’amateur s

WEEK-END AVEC TATIANA FROLOVA « JE N’AI PAS ENCORE COMMENCÉ À VIVRE »

PARTICIPATION AU SPECTACLE « FEYDEAU /  UNE HACHE POUR BRISEr LA MER GELÉE EN NOUS »

Tatiana Frolova est metteuse en scène du Théâtre KnAM à Komsomolsk-sur-l’Amour, un des premiers théâtres indépendants de Russie. Accompagnée par son interprète Bleuenn Isambard, elle vous propose de découvrir par la pratique sa conception du théâtre documentaire qu’elle associe volontiers sur scène à d’autres médias artistiques : musique, vidéo, peinture… (p.24)

Vous êtes âgé de 20 à 30 ans et disponible les soirées du 22, 23 et 24 novembre 2017 ? La Cie Champ719 recherche 5 à 8 amateurs pour participer au spectacle Feydeau / Une hache pour briser la mer gelée en nous. Vous formerez le groupe d’amis d’Amélie lors de la fête qui ouvre cette pièce ! (p.34)

samedi 9 et dimanche 10 déc. 2017, 10h-13h et 14h-16h 35 € par personne

mercredi 22, jeudi 23 et vendredi 24 nov. 2017

Atelier danse WEEK-END POUR TOUS, «SUNNY»

WEEK-END AVEC EMMA LA CLOWN « EMMA MORT »

Meriem Menant propose à chacun de découvrir sa part comique, grâce au nez rouge et à « un costume » à inventer. Cet atelier permettra de libérer son propre imaginaire comique, en travaillant sur ses faiblesses et maladresses. Un moment privilégié pour explorer le jeu clownesque, à partir d’exercices de confiance, de travail sur le rien et d’improvisations. (p.118)

samedi 26 et dimanche 27 mai 2018, 10h-13h et 14h-17h 35 € par personne ATELIER DU SPECTATEUR « GREN SGEVA L / LES BACCH A NTES / NACHL ASS »

Animé par Aline Vennemann, spécialiste du théâtre contemporain, l’« atelier du spectateur » propose de pousser plus en avant la réflexion sur le spectacle vivant avec des temps d’échanges et d’exercices pratiques, en s’appuyant sur 3 spectacles de la saison, vus en commun : Grensgeval, Les Bacchantes et Nachlass. Programme complet à découvrir sur la page « Rencontres après spectacles » (p.147).

atelier gratuit + billets pour les 3 spectacles en lien

Un danseur de la compagnie propose un week-end d’atelier pour approfondir l’univers d’Emanuel Gat et traverser les différentes matières chorégraphiques de la pièce. (p.36)

samedi 25 et dimanche 26 nov. 2017, horaires à venir 35 € par personne

Atelier arts visuels WORKSHOP PHOTO AVEC JOHN HILLIARD

En mars, dans le cadre du Week-end de l’Art Contemporain Grand Est, participez au workshop « La photographie conceptuelle » animé par John Hilliard, en écho à son exposition présentée à La Filature. (p.143) samedi 17 et dimanche 18 mars 2018, horaires à venir

WORKSHOP PHOTOBOOK

Cet atelier est présenté dans le cadre d’Attraction(s), la 3e édition de la Biennale de la Photographie de Mulhouse. (p.143) samedi 9 et dimanche 10 juin 2018, horaires à venir

CONTACTS, INSCRIPTIONS Héloïse Erhard T 03 89 36 28 34, heloise.erhard@lafilature.org

THÉÂTRE & AMATEURS 

DANSE  Laurence Rollet T 03 89 36 28 14, laurence.rollet@lafilature.org ARTS VISUELS  Emmanuelle Walter T 03 89 36 27 94, emmanuelle.walter@lafilature.org

149


to us pu l e s bl ic s


Publics fragilisés et en situation de handicap Afin d’encourager les publics handicapés ou socialement fragilisés à sortir de leur isolement culturel, La Filature mène une politique active d’accompagnement. Soutenu par le Club des entreprises partenaires (p.161), le dispositif « Atout Filature » permet de lever l’obstacle financier. Au-delà des spectacles, des ateliers sont mis en œuvre, notamment avec l’Aide Sociale à l’Enfance ou dans le cadre du dispositif « Culture & Santé ». LSF : LANGUE DES SIGNES

À l’attention des publics malentendants, le spectacle La nuit où le jour s’est levé est adapté en langue des signes. (p.18) AUDIODESCRIPTION

Pour les publics malvoyants, un audio­ descripteur complète l’écoute des comédiens par des informations sur la scénographie, les costumes et les mouvements lors du spectacle Les Bacchantes (p.82). Sur inscription car nombre limité de places et de casques.

Présentations à domicile Faites découvrir La Filature à vos amis ! Réunissez au minimum 5 personnes et nous venons chez vous présenter les spectacles avec des supports audio et des vidéos. En tant qu’organisateur et en fonction de l’abonnement souscrit, vous vous verrez offrir entre 1 et 3 spectacles (hors tarif « événement »). gratuit  sur inscription 03 89 36 28 34

Visites guidées du théâtre Découvrez les coulisses et les secrets de La Filature, œuvre de l’architecte Claude Vasconi, lors d’une visite guidée. Dans le cadre des Journées du Patrimoine samedi 16 septembre 2017, mais aussi toute l’année sur rendez-vous à partir de 10 personnes. sur inscription 03 89 36 28 34

gratuit 

Publics frontalier s La Filature propose désormais des visites guidées des coulisses et de la galerie d’exposition en allemand ! gratuit à partir de 10 personnes sur inscription au 03 89 36 28 15

nouveau 

Structures socioculturelles La Filature accompagne les structures socioculturelles : accueil de spectacles lors de « La Filature Nomade » (p.141), ateliers et sorties à La Filature sont organisés pour les habitants.

22 € la place / groupe 10 personnes et + : 20 € la place abonnement « collectivité » dès 3 spectacles : 15 € la place réduits et moins de 30 ans : 15 € la place

TARIFS

Comités d’entreprise Rencontres avec les artistes, visites des expositions et des coulisses, ateliers, apéritifs avant spectacle et interventions d’artistes en entreprise sont autant d’occasions de créer du lien entre les mondes de l’art et du travail.

22 € la place / groupe 10 personnes et + : 20 € la place abonnement « collectivité » dès 3 spectacles : 15 € la place réduits et moins de 30 ans : 15 € la place

TARIFS

Milieu Carcéral La Filature est présente dans les trois établissements pénitentiaires du Haut-Rhin pour des ateliers, qui trouvent leur place dans les démarches d’action sociale et de réinsertion menées par les Services Pénitentiaires d’Insertion et de Probation et la Protection judiciaire de la jeunesse. CONTACTS, INSCRIPTIONS Publics fragilisés  Laurence Rollet T 03 89 36 28 14, laurence.rollet@lafilature.org Présentations, visites, ce   Héloïse Erhard T 03 89 36 28 34, heloise.erhard@lafilature.org CSC, PUBLICS FRONTALIERS  Elena Gärtner T 03 89 36 28 15, elena.gartner@lafilature.org Milieu carcéral  Clémentine Chéronnet T 03 89 36 28 35, clementine.cheronnet@lafilature.org

151


à

l’ é

co

le


De la maternelle à l’univer sité N’hésitez pas à nous contacter pour obtenir le programme complet des actions éducatives. CONTACTS maternelle – primaire  Clémentine Chéronnet T 03 89 36 28 35, clementine.cheronnet@lafilature.org collège – lycée  Anne-Sophie Buchholzer T 03 89 36 28 33, a-sophie.buchholzer@lafilature.org enseignement supérieur   Héloïse Erhard T 03 89 36 28 34, heloise.erhard@lafilature.org

Tarifs ABONNEMENT SCOLAIRE

dès 3 spectacles, 7 € la place ÉTUDIANT

« Carte culture », 6 € la place

La Filature au collège Afin que l’élève soit acteur de son statut de spectateur, le dispositif « La Filature au collège » permet une sensibilisation à la création artistique, par la découverte, la compréhension et l’appropriation des œuvres. Diversité des spectacles vus, à La Filature ou en classe, mais aussi ateliers de pratiques artistiques, rencontres avec les artistes, visites d’exposition… constituent des parcours à la disposition des équipes pédagogiques. Bac théâtre au Lycée Montaigne Pour la quatrième année, un enseignement de spécialité théâtre est proposé au Lycée Montaigne de Mulhouse. La Filature en est le partenaire culturel et organise l’intervention d’artistes auprès des classes de Première et Terminale de l’option.

Pour les enseignants Des formations en partenariat avec la Dafor et des outils pédagogiques sont proposés chaque année afin d’accompagner les enseignants dans leurs sorties de classe.

De la maternelle au lycée

JOURNÉES DE RESTITUTION

À l’image de « La Filature au collège », des parcours artistiques et des sorties à La Filature permettent aux élèves d’acquérir tous les éléments nécessaires à la pratique de spectateur.

Venez découvrir les actions culturelles menées tout au long de la saison 17-18 lors de deux journées de restitution vendredi 25 et samedi 26 mai 2018. Ce rendez-vous est en entrée libre et ouvert à tous !

L’Univer sité de HauteAlsace & la Haute École des Arts du Rhin La Scène nationale collabore avec le Service Universitaire de l’Action Culturelle (SUAC) de l’Université de Haute-Alsace et avec la Haute école des arts du Rhin (HEAR) afin de proposer ateliers, spectacles et rencontres aux étudiants.

153


Renseignements pratiques

L a Fil ature , Scène nationa le

venir à l a fil ature

20 allée Nathan Katz 68090 Mulhouse cedex T +33 (0)3 89 36 28 28

EN TRA m

15 min depuis la gare : tram 1, tram 3 ou tram-train (arrêt Porte Jeune), puis tram 2 (arrêt Nordfeld)

www.lafilature.org

HORAIRES

EN VOITURE

autoroutes A 35 – A 36  sortie 18 A Mulhouse Centre

bi ll e t te r i e

du mardi au samedi de 13h30 à 18h30 et jusqu’au début des représentations T +33 (0)3 89 36 28 28 billetterie@lafilature.org

pa r k i ng soute r r a i n

Géré par la ville de Mulhouse, le parking est ouvert 1h avant le début des spectacles et ferme 1h après les représentations. Accès allée Nathan Katz, à gauche, le long du bassin / tarif unique 2 €

bâti m e nt e t g a l e r i e d ’ e x position

du mardi au samedi de 11h à 18h30 les dimanches de 14h à 18h les soirs de spectacles

EN TRAIN

excepté les dimanches du 9 juillet au 24 sept. 2017

gare Mulhouse Ville TGV Est / LGV Rhin-Rhône

FERMETURE E S TIVA L E 201 7

bâtiment du 23 juillet au 15 août inclus billetterie du 23 juillet au 21 août inclus

EN AVION

EuroAirport Basel – Mulhouse – Freiburg

POUR LES SPECTATEUR S ve s ti a i r e

A dministr ation

gratuit, surveillé, les soirs de spectacles

du mardi au vendredi de 9h à 13h et de 14h à 17h T +33 (0)3 89 36 28 28 info@lafilature.org

accue i l de s pe r son n e s h a n dica pé e s

des places vous sont réservées, faites-vous connaître auprès de la billetterie ba r

1h avant le début des spectacles ainsi qu’après les représentations. Petite restauration, desserts et boissons (dont le vin du mois). Présence régulière de Food Trucks sur le parvis les soirs de spectacles.

POUR SUIVRE NOTRE ACTUA LITÉ www.lafilature.org lafilature.mulhouse

L’accès en salle et les places numérotées ne sont plus garantis après le lever de rideau par respect pour les spectateurs et les artistes. Il est interdit de photographier, de filmer ou d’enregistrer. Les téléphones portables doivent être éteints pendant les représentations. 154

@la_filature


A35 / A36

porte jeune tour de l’europe

place de la réunion

gare Mulhouse ville

LA

Tram 2 arrêt nordfeld

FI

P

L ATURE

sortie 18A Mulhouse centre


tarifs

ACHETEZ VOS PL ACES à L’UNITÉ

TA RIFS GUICHET

dès mardi 5 septembre à 13h30

PLEIN TARIF :

27 €

10 € - de 30 ans, demandeurs d’emploi, bénéficiaires du RSA, de l’ASPA

TARIF RÉDUIT :

ACH AT DE BILLETS À LA BILLETTERIE aux heures d’ouverture (p.154)

ABONNÉS   de l’OSM et autres structures culturelles partenaires (p.158), détenteurs de Carte Cezam – Ircos, CCAS Territoire Alsace, CE+ Services, Accès Culture, CGOS, Carte culture MGEN, adhérents Université populaire REGIO/VHS, Université populaire du Rhin à Mulhouse : 22 €

T +33 (0)3 89 36 28 28 contre paiement par carte bancaire

PAR TÉLÉPHONE

SUR INTERNET   www.lafilature.org

jusqu’à 4 places par spectacle en même temps, paiement sécurisé, choix de la zone de placement pour la grande salle, n’oubliez pas d’imprimer vos billets !

GROUPE 10 PERSONNES ET + : CARTE CULTURE :

RÈGLEMENT espèces, CB, chèques, chèquesvacances, chèques Vitrines de Mulhouse et Carte Cadeau Filature.

 10 € 2 places à ce tarif par saison

CARTE PASS TEMPS :

CARTE INVALIDITÉ : 14 € accompagnateur si mention sur la carte : 14 €

JUSTIFICATIFS DE RÉDUCTION à présenter lors du paiement, du retrait du billet ou lors du contrôle à l’entrée en salle.

32 € - de 30 ans, demandeurs d’emploi, bénéficiaires du RSA, de l’ASPA : 16 €

SPECTACLES ÉVÉNEMENT :

au plus tard 2 jours avant la représentation initialement choisie, pour le même spectacle et sous réserve de places disponibles. Participation aux frais 2 € (gratuit pour les abonnés).

ÉCHANGE DE BILLET

SPECTACLES JEUNE PUBLIC 

de vos billets en cas de perte : à titre exceptionnel jusqu’à 20min avant le spectacle, uniquement sur présentation d’un justificatif d’achat et/ou d’une pièce d’identité. Aucun duplicata délivré en placement non numéroté. Le billet orignal prévaut sur le duplicata. Participation aux frais 2 €. DUPLICATA

L A CA RTE CA DE AU FIL ATURE

Offrez des places de spectacles de la Scène nationale, de l’Opéra ou de l’Orchestre. Carte valable 1 an à partir de sa date d’émission. Montant crédité au choix.

6 €

20 €

adulte : 11 €, enfants : 9 € scolaires 1re degré et structures accueil enfance : 6 € FOCUS « GABRIADZE THEATRE »

(p.38 + 40)

billet couplé pour les 2 spectacles Stalingrad et Ramona : 36 € FESTIVAL LES VAGAMONDES (p.55)

Pass à partir de 3 spectacles : dès 36 € ALLERS-RETOURS EN BUS

supplément de 5 €

156

(p.70 + 137)


abonnements

Pour être sûr de ne rien rater de vos envies et bénéficier des meilleures places : abonnez-vous ! Vous êtes curieux, soyez fidèle, vous êtes fidèle, passionnez-vous : pour quelques euros de plus, passez à la formule supérieure et bénéficiez de spectacles supplémentaires ! FORMULES D’A BONNEMENT DÈS 3 SPECTACLES

de 3 à 6 spectacles la place à 20 € DÉCOUVERTE

de 7 à 10 spectacles la place à 18 € CURIOSITÉ

FIDÉLITÉ de 11 à 14 spectacles la place à 15 €

à partir de 15 spectacles la place à 12 € PASSION

SAISON les spectacles annoncés dans ce programme : 480 €

réservé aux - de 30 ans, demandeurs d’emploi, bénéficiaires du RSA ou de l’ASPA : dès 3 spectacles la place à 8 €

RÉDUIT

COLLECTIVITÉS

la place à 15 €

dès 3 spectacles

L’A LERTE SMS

Lors de la souscription de votre abonnement, choisissez l’option au tarif de 2 € et vous recevrez un SMS de rappel la veille de votre spectacle.

A BONNEZ-VOUS

dès samedi 17 juin à 11h HORAIRES EXCEPTIONNELS JUIN 2017

samedi 17 juin de 11h à 18h dimanche 18 juin de 14h à 18h du mardi 20 au samedi 24 juin de 11h à 18h puis du 27 juin au 22 juillet et à partir du 22 août 2017

du mardi au samedi de 13h30 à 18h MODA LITÉS D’A BONNEMENT EN DÉPOSANT

votre formulaire d’abonnement et son règlement à la billetterie PAR COURRIER

La Filature Scène nationale – Mulhouse Service abonnement 20 allée Nathan Katz 68090 Mulhouse cedex SUR I NTE R NET www.lafilature.org RÈGLEMENT espèces, CB, chèques, chèquesvacances, prélèvement automatique, chèques Vitrines de Mulhouse et Carte cadeau Filature. Possibilité de paiement en 3 ou 10 fois sans frais (dès 150 €).

jusqu’à 6 personnes pour le placement en salle (formulaires à déposer ou à envoyer ensemble).

ABONNEMENT GROUPÉ

157


abonnements

AUTRES AVA NTAGES DE L’A BONNEMENT

FORMULE DUO DA N SE

Vous aimez les spectacles de danse, choisissez 4 spectacles : 2 SPECTACLES de la Scène nationale 2 SPECTACLES du Ballet de l’Opéra national du Rhin (p.164)

TA RI F A BONNEM ENT

continue de s’appliquer à l’abonné pour les spectacles ajoutés en cours de saison et non choisis à la souscription. Tarifs préférentiels dans de nombreux établissements

le Créa Scène conventionnée Jeune Public de Kingersheim, la Comédie De l’Est, Maillon, MA Scène nationale, le TNS… Au cinéma Le Palace, tarif préférentiel à 5,50 € tous les jeudis (hors jours fériés) et 1 place offerte pour 1 place achetée lors des avant-premières.

L A CA RTE LIBERTÉ

vous propose 5 ou 10 places à tarif préférentiel, à valoir sur un ou plusieurs spectacles de la Scène nationale, pour une ou plusieurs personnes. Disponible dès mardi 5 septembre et valable pour la saison en cours, cette carte offre deux possibilités : 5 places pour 80 € (soit la place à 16 €) 10 places pour 110 € (soit la place à 11 €). Chaque spectacle est accessible 3 mois avant la date de la première représentation dans la limite des places disponibles.

tarif adulte 66 € tarif - de 30 ans 34 €

FORMULES PASSERELLES OPÉR A , ORCHESTRE

Abonné(e) à la Scène nationale, prolongez le plaisir et la découverte à tarif privilégié : de l’Opéra national du Rhin programmés à La Filature (p.164) tarif adulte 144 € tarif - de 26 ans 72 € CHOISISSEZ 3 SPECTACLEs

supplément de 10 € pour Le Nozze di Figaro, Werther et Eugène Onéguine

de l’Orchestre symphonique de Mulhouse programmés à La Filature (p.165)

CHOISISSEZ 3 CONCERTS

tarif adulte 54 € tarif - de 30 ans 21 €

4 places maximum par spectacle. Les spectacles au tarif événement comptent pour 2 ou 3 unités, voir conditions en billetterie.

158


équipe

directrice secrétaire de direction

MONICA GUI LLOUET- GÉLYS COR A LI E PL A A

A dministration PH I LI PPE L A FON

administrateur

RESSOURCES ET GESTION

chef comptable comptable M A RI E-H ÉLÈNE A RNOLD assistante des ressources humaines M A RI A NNE TA LO N

NICOLE SCH I LLI NG

et de production

RENAUD SERR A Z directeur de la communication, conseiller artistique à l’international A XELLE M A DORÉ responsable de la communication ÉM I LI E GAGNEUR attachée à la communication (presse) FLORI A N BA RBERGER attaché à la communication (infographie, contact compagnies)

Secrétariat général M ICH EL CH A RLES-BEITZ

secrétaire général

A RTS VISUEL S

PRODUCTION ÉM I LI E FICHTER

Communication

responsable d’administration chargée de production

EM M A NUELLE BI EH LER JE A N-YVES GUÉNI ER

conseiller technique

Technique H ENRI-FR A NÇOIS MONNI ER CH RISTI NE BOULOGNE

directeur technique

secrétaire du service technique

SERVICES SCÉNIQUES

directeur technique adjoint régisseurs généraux CH RISTI A N TERR A DE régisseur principal de scène NN régisseur de scène M ATH I AS STEI NLEN régisseur principal lumière s PATRICK COL SON régisseur lumières UBA LD PAUL régisseur son JONATH A N NTOUL A-NGOM A régisseur son, vidéo MUSTA PH A BOUL A HYA machiniste VI NCENT DE JOA NNIS

DOM I NIQUE DISS, DAVI D RISTIC

SERVICE BÂTI M ENT

responsable technique bâtiment FRÉDÉRIC CHOM ETTE régisseur sécurité et maintenance PASCA L KEI FLI N

EM M A NUELLE WA LTER conseillère artistique arts visuels et numériques

REL ATION S AVEC LE PUBLIC

responsable du service (scolaires 1er degré, milieu carcéral) A NNE-SOPH I E BUCH HOLZER chargée des relations publiques (collèges, lycées) H ELOÏSE ERH A RD attachée aux relations publiques (comités d’entreprise, universités, amateurs) ELENA GÄ RTNER attachée aux relations publiques (La Filature Nomade, frontaliers, structures socioculturelles) L AURENCE ROLLET conseillère danse, chargée des relations publiques (handicap, champ social) CLÉM ENTI NE CH ÉRONNET

BI LLETTERI E FA BI EN CATI NAT- CURÉ

et des ventes

responsable de la billetterie

MYRI A M KOLB , CH A RLI NE GR A IZELY chargées de relations publiques et de billetterie

ACCUEI L

responsable de l’accueil assistante de la responsable accueil DI L A N CELI K-KA RTA L assistante à l’accueil NN employé de bar VA LÉRI E SCH REI NER MYRI A M SELL A M I

SOUA D BEN EL H A BBES, FOUSI A GH EDJATI

directeur du festival Météo, conseiller musical

FA BI EN SI MON

BERTR A ND JACOBERGER

président du conseil d’administration

secrétaires standardistes et les hôtesses et hôtes de salle

et les artistes et les techniciens intermittents et les agents de sécurité

159


L’association les AMIS DE LA FILATURE Spectateur assidu ou occasionnel de La Filature, vous appréciez son projet artistique et vous souhaitez le soutenir : adhérez à l’association « Les Amis de La Filature ».

POUR A DHÉRER , C’EST SIMPLE

L’association offre tout au long de la saison un accès privilégié à la vie de La Filature : rencontres, conférences, visites guidées, répétitions générales et avant-premières… Elle propose également la découverte d’autres lieux culturels de la région : expositions, spectacles…

AUTRES AVA NTAGES

LES A MIS DE L A FIL ATURE : DES PASSEUR S DE CULTURE

En organisant les « introductionsminute » (p.145) et les analyses chorales « tous en chœur » (p.147), en suscitant l’échange sur son blog, l’association fait partager ses envies, ses coups de cœur, ses interrogations et cultive le goût du spectacle vivant et des arts visuels.

Cochez la case sur le formulaire d’abonnement ou remplissez le bulletin d’adhésion. TA RI F   pour la saison 17-18 : 15 €

Réductions de 5 %

dans les librairies Bisey et 47° Nord à Mulhouse RÉDUCTION S DE 10 %

dans la boutique du Musée de l’Impression sur Étoffes et chez les Artisans du Son à Mulhouse BLOG www.lesamisdelafilature.wordpress.com

CONTACT

Association « Les Amis de La Filature » 20 allée Nathan Katz 68090 Mulhouse cedex lesamisdelafilature@laposte.net

160


le club des ENTREPRISES PARTENAIRES Dès son origine, La Filature a noué des partenariats avec des entreprises qui partagent ses valeurs de soutien à la création et d’accès à la culture. En lien étroit avec le tissu économique, La Filature se veut d’ailleurs acteur engagé de l’attractivité de son territoire. Aujourd’hui rassemblées au sein d’un Club des partenaires par des accords de partenariat ou de mécénat, une quinzaine d’entreprises soutient l’action de La Filature, en la faisant mieux connaître auprès de leurs salariés, clients et partenaires, à l’occasion d’événements organisés pour elles tout au long de la saison. Par le biais du Club, les entreprises partenaires financent le dispositif « Atout Filature » qui, avec des structures du champ social, favorise l’accès à la culture de personnes handicapées ou en difficulté (p.151). Les rendez-vous du Club sont l’occasion de dialogues avec les artistes, notamment autour des processus de création. CONTACT

Michel Charles-Beitz, secrétaire général T +33 (0)3 89 36 28 03 michel.charles-beitz@lafilature.org

161


médiathèque

L A MÉDI ATHÈQUE

PROJECTION S

Située au sein de La Filature et gérée par la ville de Mulhouse, elle est dédiée au cinéma, à la musique et aux arts de la scène et possède un fonds de :

La Médiathèque organise régulièrement des projections de films documentaires en entrée libre et participe au « Mois du Film documentaire », un événement qui a lieu chaque année en novembre. Ces projections ont pour objectif de mettre en valeur la qualité et la diversité de ce cinéma dit « du réel ». Tous les films sont ensuite disponibles en prêt à la Médiathèque.

11 300 DVD, 370 BLU-RAY 1 750 DVD 19 360 CD

pour enfants

pour tous

anciennes modernes 7 490 LIVRES dont 3 500 pièces et ouvrages sur le théâtre 4 265 PARTITIONS 1 410 PARTITIONS

947 ESTAMPES 88 CD-ROM

LIVRES ET REVUES spécialisés sur le cinéma, la musique, le théâtre, la danse, le cirque, la marionnette et les arts de la rue.

VIDEO REPL AY

Un travail de partenariat avec la Scène nationale est mené pour proposer des « video replay » en amont de certaines représentations (p.145). Ces séances sont essentiellement basées sur le fonds de films documentaires des arts de la scène de la Médiathèque.

HOR A IRES D’OUVERTURE de juillet à septembre

du mardi au samedi de 11h à 18h30 d’octobre à juin

du mardi au samedi de 11h à 18h30 vendredi jusqu’à 20h dimanche de 14h à 18h

SÉLECTION D’OUVR AGES

Des mises en valeurs et des sélections thématiques de documents en lien avec la programmation de la Scène nationale, mais aussi sur d’autres sujets d’actualité, sont présentées tout au long de l’année.

INFORM ATION S PR ATIQUES

T +33 (0)3 69 77 65 10 mediatheque.filature@mulhouse-alsace.fr

www.mulhouse.fr/fr/la-mediatheque-de-la-filature

162


OPéRA NATIONAL DU RHIN à La Filature Soirée d’ouverture

WERTHER

Jeremie Rhorer AVEC l’Opéra Studio de l’OnR, les Chœurs de l’OnR, le Ballet de l’OnR et l’Orchestre philharmonique de Strasbourg

Ariane Matiakh MISE EN SCÈNE Tatjana Gürbaca AVEC les Petits chanteurs de Strasbourg Maîtrise de l’OnR et l’Orchestre symphonique de Mulhouse

samedi 7 oct. 20h DIRECTION MUSICALE

Opéras LE NOZZE DI FIGA RO Mozart

vendredi 10 nov. 20h dimanche 12 nov. 15h

Patrick Davin Ludovic Lagarde AVEC les Chœurs de l’OnR et l’Orchestre symphonique de Mulhouse DIRECTION MUSICALE MISE EN SCÈNE

nouvelle production

Ballets

Massenet

vendredi 2 mars 20h dimanche 4 mars 15h DIRECTION MUSICALE

nouvelle production à l’OnR production de l’Opernhaus Zürich LE PAVILLON D’OR Mayuzumi

vendredi 13 avril 20h dimanche 15 avril 15h

Paul Daniel MISE EN SCÈNE Amon Miyamoto AVEC les Chœurs de l’OnR et l’Orchestre philharmonique de Strasbourg DIRECTION MUSICALE

nouvelle production, création française coproduction avec Tokyo Nikikai Opera Foundation

FR A NCESCA DA RIMINI Zandonai

samedi 6 janv. 20h lundi 8 janv. 20h

Giuliano Carella Nicola Raab AVEC les Chœurs de l’OnR et l’Orchestre philharmonique de Strasbourg DIRECTION MUSICALE MISE EN SCÈNE

nouvelle production avec le soutien de Fidelio

EUGÈNE ONÉGUINE Tchaïkovski

mercredi 4 juillet 20h vendredi 6 juillet 20h

Marko Letonja Frederic Wake-Walker AVEC les Chœurs de l’OnR et l’Orchestre philharmonique de Strasbourg

CH A PLIN Schröder

vendredi 2 fév. 20h samedi 3 fév. 20h dimanche 4 fév. 15h

Mario Schröder Charlie Chaplin, John Adams, Ruggero Leoncavallo, Alfred Schnittke, Kurt Schwertsik, Peteris Vasks, Colin Matthews, Johannes Brahms, Hans Werner Henze, Charles Ives, Richard Wagner, Benjamin Britten, Samuel Barber AVEC le Ballet de l’OnR CHORÉGRAPHIE MUSIQUE

entrée au répertoire création en 2010 par le Leipziger Ballet

PLUS LOIN L’EUROPE : ISRAËL Sharabi, Harush, Naharin

mercredi 14 mars 20h jeudi 15 mars 20h vendredi 16 mars 20h répétition publique

vendredi 9 mars 18h

entrée libre

CHORÉGRAPHIE Idan Sharabi, Gil Carlos Harush, Ohad Naharin AVEC le Ballet de l’OnR

DIRECTION MUSICALE MISE EN SCÈNE

nouvelle production

PROLOGUES EN ENTRÉE LIBRE

opéra : 1h avant le spectacle ballet : 30 min avant le spectacle POUR LES SPECTACLES PRéSENTÉS AU THÉÂTRE DE LA SINNE

veuillez vous référer au programme de saison de l’Opéra national du Rhin. www.operanationaldurhin.eu

164


ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE MULHOUSE à La Filature CONCERTs SYMPHONIQUEs CONCERT SYMPHONIQUE 1 Mahler, Beethoven

vendredi 29 sept. 20h Patrick Davin Christian Elsner MEZZO Gerhild Romberger DIRECTION TÉNOR

CONCERT SYMPHONIQUE 4

CONCERT SYMPHONIQUE 8

GIRARD, RODRIGO, MOUSSORGSKI / RAVEL

Tchaïkovski, SHOSTAKOVITCH

vendredi 19 janv. 20h samedi 20 janv. 20h

festival les Vagamondes (p.55) Michel Tabachnik Meng Su

DIRECTION GUITARE

CONCERT SYMPHONIQUE 5 CONCERT SYMPHONIQUE 2 Grieg, Prokofiev, Britten, Tomasi

vendredi 17 nov. 20h

Grieg, Rachmaninov, Britten, Tomasi

samedi 18 nov. 20h Patrick Davin Kotaro Fukuma

DIRECTION PIANO

CONCERT SYMPHONIQUE 3 Prokofiev, Strauss

vendredi 15 déc. 20h samedi 16 déc. 20h

Patrick Davin VIOLONCELLE Henri Demarquette DIRECTION

Stravinski, Marquez, Ginastera, Bernstein

vendredi 23 fév. 20h samedi 24 fév. 20h John Axelrod HARPE Anaïs Gaudemard DIRECTION

CONCERT SYMPHONIQUE 6 Borodine, Sibelius, Janá ek

vendredi 23 mars 20h samedi 24 mars 20h

DIRECTION Premier Lauréat 2017 du concours international de chefs d’orchestre de Besançon VIOLON Svetlin Roussev

CONCERT SYMPHONIQUE 7 Mozart, Fafchamps

CONCERT NOUVEL AN programme surprise er

lundi 1 janv. 17h DIRECTION, PIANO

vendredi 27 avril 20h samedi 28 avril 20h David Reiland Yury Martynov

DIRECTION PIANO

Samuel Jean

vendredi 1er juin 20h samedi 2 juin 20h

DIRECTION Patrick Davin, Nicolas Chalvin PARTENARIAT avec l’Orchestre des Pays de Savoie

CONCERT SYMPHONIQUE 9 «FESTIVAL LA ROSE DES VENTS» Mendelssohn-Bartholdy, Beethoven

jeudi 21 juin 20h

HENDERICKX, RENS, DEBUSSY / BREWAES, BREL / LARRIEU

samedi 23 juin 20h

Patrick Davin Benjamin Grosvenor PERCUSSIONS André Adjiba ACCORDÉON Pascal Contet DIRECTION PIANO

CINÉ-CONCERT Am a deus Live

mercredi 27 juin 20h jeudi 28 juin 19h (p. 134)

Dirk Brossé le Chœur de Haute-Alsace CORÉALISATION La Filature DIRECTION AVEC

CONFÉRENCES EN ENTRÉE LIBRE

à 19h avant chaque concert symphonique POUR LES AUTRES CONCERTS

veuillez vous référer au programme de saison de l’Orchestre symphonique de Mulhouse. www.orchestre-mulhouse.fr

165


Aux portes de l’Allemagne et de la Suisse, La Filature est un lieu culturel unique en son genre. Réalisée en 1993 par l’architecte Claude Vasconi sur le site d’une ancienne fabrique de coton, elle accueille les programmations de : - LA FILATURE, SCÈNE nationale de Mulhouse - l’Opéra national du Rhin

(p.164)

- l’Orchestre Symphonique de Mulhouse (p.165)

Elle abrite également une - médiathèque (p.162)

spécialisée dans le cinéma, la musique et les arts de la scène.


AO Û T MARDI 22

20h

jazz ouverture Festival Météo

MATTHE W SHI PP & E VAN PAR K ER + MARC RI B OT ’ S CERAMIC DO G

à la Sinne

SE P TEM B RE VENDREDI 22

SAME DI 23 VENDREDI 29

La Filature

SOIRÉE D’ OU V ERTURE DE L A SAISON 1 7 - 1 8

vernissage

E XP O 1

20h

danse

TUTU

19 h

danse

TUTU

20h

humour

A LE X V I Z ORE K

OSM

CONCERT SYM PHONI Q UE 1

19 h

Stephen Gill

à la Sinne

OCTO B RE MERCREDI 4

20h

poème dansé

CE LL ES Q UI ME TRAV ERSENT

JEUDI 5

19 h

poème dansé

CE LL ES Q UI ME TRAV ERSENT

VENDREDI 6

20h

poème dansé

CE LL ES Q UI ME TRAV ERSENT

SAME DI 7

20h

OnR

SOIRÉE D’ OU V ERTURE ONR

danse

THE G REAT TAMER

20h

jazz

E VE RISSER «  W HITE DESERT ORCHESTRA »

SAME DI 14

17 h

jeune public, théâtre

LA NUIT O Ù L E J OUR S ’ EST L E V É

MERCREDI 18

20h

théâtre, danse

G RENSG E VA L ( B OR DER L INE )

cirque

THE E L E PHANT IN THE ROOM

théâtre, danse

G RENSG E VA L ( B OR DER L INE )

cirque

THE E L E PHANT IN THE ROOM

20h

cirque

THE E L E PHANT IN THE ROOM

16 h

danse

WE ’RE PRETTY FUC K IN ’ FAR FROM ...

MERCREDI 11

JEUDI 19

VENDREDI 20 D IMANCHE 22

19 h

+ projection

à Bâle

+ goûter-rencontre

+ conférence + apéro photo

+ atelier du spectateur

à Freiburg

NO V EM B RE MARDI 7

20h

théâtre

J E N ’ AI PAS ENCORE COMMENCÉ À V I V RE

MERCREDI 8

20h

théâtre

J E N ’ AI PAS ENCORE COMMENCÉ À V I V RE

JEUDI 9

19 h

théâtre

J E N ’ AI PAS ENCORE ...

VENDREDI 10

20h

OnR

LE NO Z Z E DI FIG ARO

D IMANCHE 12

15h

OnR

LE NO Z Z E DI FIG ARO

récit-performance La Filature Nomade

LES IMAG ES F L OTTANTES

funk, klezmer

DAV I D K RA K AUER , FRE D W ES L EY, SOCA L L E D

D U LUN DI 13 AU SAMEDI 25 MERCREDI 15

20h

+ atelier théâtre

dans des communes du Sud-Alsace

« SCÈNES D ’AUTOMNE EN A LSACE  » D U MAR DI 7 NOV . AU SAMEDI 2 DÉC . MERCREDI 15

20h

théâtre

L’A BATTAG E RITUE L DE G OR G E MASTROMAS

JEUDI 16

19 h

théâtre

L’A BATTAG E RITUE L DE G OR G E MASTROMAS

VENDREDI 17

20h

théâtre

L’A BATTAG E RITUE L ...

MERCREDI 22

20h

danse

ANIMAU X DE B ÉANCE

théâtre

FEY DEAU /  UNE HACHE POUR B RISER ...

167

+ tous en chœur

+ apéro photo + lecture


JEUDI 23

19 h

danse

ANIMAU X DE B ÉANCE

théâtre

FEY DEAU /  UNE HACHE POUR B RI s e r ... FEY DEAU /  UNE HACHE POUR B RISER ...

V ENDREDI 24

20h

théâtre

VENDREDI 17

20h

OSM

CONCERT SYM PHONI Q UE 2

SAME DI 18

20h

OSM

CONCERT SYM PHONI Q UE 2

MARDI 28

20h

danse

SUNNY

théâtre, marionnettes

STAL IN G RA D

19 h

théâtre, marionnettes

RAMONA

20h30

vernissage

E XP O 2 Régionale

JEUDI 30

+ conférence

+ atelier danse

18

D ÉCEM B RE 20h

théâtre, marionnettes

RAMONA

SAMEDI 2

17 h

jeune public, danse

MO B + M .M .O .

MARDI 5

20h

cirque

I L N ’ EST PAS ENCORE MINUIT ...

MERCREDI 6

19 h

cirque

I L N ’ EST PAS ENCORE MINUIT ...

20h

théâtre

L’AMOUR ET L ES FOR Ê TS

19 h

cirque

I L N ’ EST PAS ENCORE MINUIT ...

théâtre

L’AMOUR ET L ES FOR Ê TS

cirque

I L N ’ EST PAS ENCORE MINUIT ...

V ENDREDI 1 ER

JEUDI 7

+ video replay + goûter-rencontre

+ tous en chœur

V ENDREDI 8

20h

théâtre

L’AMOUR ET L ES FOR Ê TS

SAME DI 9

17 h

cirque

I L N ’ EST PAS ENCORE MINUIT ...

D IMANCHE 10

15h

cirque

I L N ’ EST PAS ENCORE MINUIT ...

MARDI 12

20h

blues touareg

TINARI W EN

VENDREDI 15

20h

OSM

CONCERT SYM PHONI Q UE 3

SAME DI 16

20h

OSM

CONCERT SYM PHONI Q UE 3

MERCREDI 20

15h

jeune public, marionnettes

MARIONNETTES SUR EAU ...

20h

danse

NOUV E L L ES PIÈCES COURTES

JEUDI 21

19 h

danse

NOUV E L L ES PIÈCES COURTES

VENDREDI 22

20h

danse

NOUV E L L ES PIÈCES COURTES

+ goûter-rencontre

J AN V IER L UNDI 1 ER

17 h

OSM

CONCERT DU NOU V E L AN

SAME DI 6

20h

OnR

FRANCESCA DA RIMINI

L UNDI 8

20h

OnR

FRANCESCA DA RIMINI

« FESTIVA L LES VAG AMOND ES » D U MERCREDI 1 0 AU SAMEDI 2 7 J AN V . MERCREDI 10

inauguration

FESTIVA L L ES VAG AMONDES

vernissage

E XP O 3

jazz, polyphonie corse

P . FRESU , A FIL ETTA , D. DI B ONAV ENTURA

théâtre

X- A D RA

19 h

théâtre

X- A D RA

20h

musique du monde

LOUNIS A Ï T MEN G UE L L ET

19 h

20h

JEUDI 11

168

Cristina de Middel

à Sausheim


SAME DI 13

MARDI 16

17 h

danse

MÉTAMOR PHOSE + NITT 1 0 0 L IMITES

20h

danse

K A L A K UTA RE PU B L I K

20h

théâtre

2 14 7 , ET SI L ’ AFRI Q UE DIS PARAISSAIT ?

théâtre, musique

LA D I V INE COMÉDIE

théâtre

2 14 7 , ET SI L ’ AFRI Q UE DIS PARAISSAIT ?

MERCREDI 17

20h

théâtre, musique

LA D I V INE COMÉDIE

JEUDI 18

20h30

électro orientale

A Z AM A L I

à Illzach

à Illzach

à Guebwiller

19 h

théâtre

NEIG E

20h

OSM

CONCERT SYM PHONI Q UE 4

17 h

théâtre

NEIG E

20h

OSM

CONCERT SYM PHONI Q UE 4

19 h

théâtre

Z I G ZI G

20h30

théâtre, cinéma

IT ’S A G OOD DAY TO DIE

19 h

théâtre, cinéma

IT ’S A G OOD DAY TO DIE

20h30

théâtre

AVANT L A RÉ VO L UTION

19 h

théâtre

AVANT L A RÉ VO L UTION

20h

théâtre

D E L A DÉMOCRATIE EN AMÉRIQ UE

20h30

théâtre, cinéma

IT ’S A G OOD DAY TO DIE

19 h

théâtre, cinéma

IT ’S A G OOD DAY TO DIE

20h

théâtre

D E L A DÉMOCRATIE EN AMÉRIQ UE

D U DIMANCHE 28 JAN V. AU DIMANCHE 11 FÉ V.

théâtre La Filature Nomade

MA FO L L E OTARIE

MARDI 30

20h

théâtre

LES B ACCHANTES

MERCREDI 31

20h

théâtre

LES B ACCHANTES

VENDREDI 19

SAME DI 20

MARDI 23

MERCREDI 24

JEUDI 25

VENDREDI 26

à Kingersheim

+ intro-minute

+ conférence

dans des communes du Sud-Alsace

+ intro-minute

FÉ V RIER JEUDI 1 ER

19 h

théâtre

LES B ACCHANTES

V ENDREDI 2

20h

BnR

CHA PL IN

SAME DI 3

20h

BnR

CHA PL IN

D IMANCHE 4

15h

BnR

CHA PL IN

15h

jeune public, cirque

D OIS

20h

jazz

DAV E DOU G L AS Q UINTET

V ENDREDI 9

20h

théâtre

À VIF

SAME DI 10

17 h

jeune public, cirque

D OIS

théâtre, fausse conférence La Filature Nomade

CHERCHEZ L A FAUTE !

20h

danse

IMAGES + L A MÉCANIQ UE DES OMB RES

MERCREDI 14

20h

danse

IMAGES + L A MÉCANIQ UE DES OMB RES

JEUDI 15

19 h

danse

IMAGES + L A MÉCANIQ UE DES OMB RES

VENDREDI 16

19 H

théâtre

J E SUIS UN PAYS

SAME DI 17

18 h

théâtre

Ç A IRA ( 1 ) , FIN DE L OUIS

MARDI 20

20h

danse

E L BAIL E

MERCREDI 7

D U LUN DI 12 AU DIMANCHE 18 MARDI 13

169

+ atelier du spectateur + (psych)analyse

+ goûter-rencontre + apéro photo

+ goûter-rencontre

dans des communes du Sud-Alsace

+ video replay

à Strasbourg


MERCREDI 21

20h

danse

E L BAIL E

théâtre

LA VASE

+ lecture + conférence + tous en chœur

JEUDI 22

19 h

théâtre

LA VASE

VENDREDI 23

20h

OSM

CONCERT SYM PHONI Q UE 5

SAME DI 24

20h

OSM

CONCERT SYM PHONI Q UE 5

MARS VENDREDI 2

20h

OnR

WERTHER

D IMANCHE 4

15h

OnR

WERTHER

16 h

théâtre

LE RÉCIT D’ UN HOMME INCONNU

cirque La Filature Nomade

8 M 3  : CHE Z MOI CIRCUS + NI OMNI B US

15h

jeune public, théâtre

P OIL DE CAROTTE

D IMANCHE 11 D U mardi 13 AU mardi 20 MERCREDI 14

à Strasbourg

dans des communes du Sud-Alsace

+ goûter-rencontre

20h

BnR

P LUS L OIN L ’ EURO PE : ISRA Ë L

JEUDI 15

20h

BnR

P LUS L OIN L ’ EURO PE : ISRA Ë L

VENDREDI 16

20h

BnR

P LUS L OIN L ’ EURO PE : ISRA Ë L

arts visuels

WEE K - EN D DE L ’ ART CONTEM PORAIN G RAN D EST

SAME DI 17 D IMANCHE 18 MARDI 20

+ workshop photo 19 h

vernissage

E XP O 4

20h

chanson

CAMI L L E

John Hilliard

théâtre

LORETTA STRON G

20h

théâtre

EURO PE CONNE X ION

JEUDI 22

19 h

théâtre

EURO PE CONNE X ION

VENDREDI 23

20h

théâtre

EURO PE CONNE X ION

OSM

CONCERT SYM PHONI Q UE 6

20h

OSM

CONCERT SYM PHONI Q UE 6

MERCREDI 28

20h

cirque, jazz

ES QUIF

JEUDI 29

19 h

cirque, jazz

ES QUIF

MERCREDI 21

SAME DI 24

à Illzach + conférence

+ (psych)analyse

AV RI L MERCREDI 4

20h

jazz

EURO PA OS L O

VENDREDI 6

20h

théâtre

J E P AR L E À UN HOMME Q UI NE TIENT PAS ...

SAME DI 7

17 h

jeune public

AIRMACHINE

19 h

théâtre

J E P AR L E À UN HOMME Q UI NE TIENT PAS ...

MERCREDI 11

20h

théâtre

WERTHER

+ intro-minute

JEUDI 12

19 h

théâtre

WERTHER

+ (psych)analyse

20h

théâtre

WERTHER

OnR

LE P AV I L L ON D’ OR LE P AV I L L ON D’ OR

V ENDREDI 13

+ goûter-rencontre

D IMANCHE 15

15h

OnR

MAR DI 17

20h

cirque, jonglage

DANS L ES PL IS DU PAYSAG E

20h

cirque, jonglage

DANS L ES PL IS DU PAYSAG E

MERCREDI 18

170

+ apéro photo


JEUDI 19

19 h

cirque, jonglage

DANS L ES PL IS DU PAYSAG E

danse

OSCY L

+ tous en chœur

V ENDREDI 27

20h

OSM

CONCERT SYM PHONI Q UE 7

SAME DI 28

20h

OSM

CONCERT SYM PHONI Q UE 7

MAI 20h

théâtre clownesque

EMMA MORT

17 h 15 19 h 20h30

théâtre déambulatoire

NACH L ASS ( PIÈCES SANS PERSONNES)

20h

théâtre clownesque

EMMA MORT

19 h

théâtre clownesque

EMMA MORT

+ atelier théâtre

19 h 20h30

théâtre déambulatoire

NACH L ASS ...

+ atelier du spectateur

V ENDREDI 18

19 h 20h30

théâtre déambulatoire

NACH L ASS ( PIÈCES SANS PERSONNES)

JEUDI 24

19 h

danse

MON K EY MIN D

VENDREDI 25

20h

musique du monde

CALY PSO ROSE

restitution ateliers

ACTIONS CUL TURE L L ES 1 7 - 1 8

danse

TOR DRE

restitution ateliers

ACTIONS CUL TUREL L ES 1 7 - 1 8

MARDI 15 MERCREDI 16

JEUDI 17

SAME DI 26

19 h

+ video replay

MARDI 29

20h

danse

CROW D

MERCREDI 30

20h

théâtre interactif

FIG HT NI G HT

JEUDI 31

19 h

théâtre interactif

FIG HT NI G HT

J UIN V ENDREDI 1 ER

20h

OSM

CONCERT SYM PHONI Q UE 8

SAME DI 2

20h

OSM

CONCERT SYM PHONI Q UE 8

week-end d’ouverture BPM

EXPO 5

19 h

musique tango

MILL E – PIAZ Z O L L A

20h30

bal tango

MILON G A

15h

jeune public

TRÉTEAUX JEUNESSE

19 h

La Filature

P RÉSENTATION SAISON 1 8- 1 9

17 h

jeune public

TRÉTEAUX JEUNESSE

JEUDI 21

20h

OSM

CONCERT SYM PHONI Q UE 9

SAME DI 23

20h

OSM

CONCERT SYM PHONI Q UE 9

MERCREDI 27

20h

ciné-concert

AMA DEUS L I V E

JEUDI 28

19 h

ciné-concert

AMA DEUS L I V E

SAME DI 2 D IMANCHE 3 SAME DI 9

MERCREDI 13

SAME DI 16

Biennale de la Photographie à Mulhouse Christian Milovanoff + workshop photobook

J UI L L ET MERCREDI 4

20h

OnR

EUGÈNE ONÉ G UINE

VENDREDI 6

20h

OnR

EUGÈNE ONÉ G UINE

171

(prog. en cours) + goûter-rencontre

(programmation en cours)


freiburg mulhouse

basel


L a Fil ature , Scène nationa le

est subventionnée par la ville de Mulhouse, le ministère de la Culture et de la Communication – DRAC Grand Est, la région Grand Est et le conseil départemental du Haut-Rhin.

direction de l a publication

Monica Guillouet-Gélys RÉDACTION

l’équipe de La Filature, Joëlle Gayot et Gérard Mayen numéros de licences d’entrepreneur de spectacles

1-1055735 / 2-1055736 / 3-1055737 cré ation gr a phique

Atelier 25 (Capucine Merkenbrack et Chloé Tercé) photos

Les pa rtena ires médi a nationaux pour l a sa ison

page 140 © Pierre Notte page 142 © Cristina de Middel page 146 © Darek Szuster pages 150, 163, 166 © Marion Lefebvre impression

Snel

France Culture soutient le spectacle vivant

pa pier

Munken print white 80 gr typogr a phie

L’ASSOCIATION DES SCÈNES NATIONA LES

1 label du ministère de la Culture et de la Communication 71 Scènes nationales adhérentes W W W. S C E N E S - N A T I O N A L E S . F R

Adobe Caslon Pro & Harbour


fi

la

tu

re

.o

rg

u

a

o

w .l

lh

n

u

a

z ĂŠe t ll Ka e s

h

a t M

w

a

20 N

w

36 89 03 T

28 28

SAISON 17-18 La Filature Scène nationale Mulhouse  

Découvrez le PROGRAMME 17-18 de La Filature, Scène nationale - Mulhouse. Plus de 60 spectacles : théâtre danse musique cirque jeune public e...

SAISON 17-18 La Filature Scène nationale Mulhouse  

Découvrez le PROGRAMME 17-18 de La Filature, Scène nationale - Mulhouse. Plus de 60 spectacles : théâtre danse musique cirque jeune public e...

Advertisement