Page 1


UNE SAISON SOLAIRE

C’est une coïncidence mais il se trouve que j’écris ces lignes qui accompagnent le programme de notre nouvelle saison à La Filature, au moment où le Théâtre du Soleil célèbre ses cinquante ans d’existence. Sa fondatrice avait à peine 25 ans quand elle a démarré, avec quelques amis, cette extraordinaire aventure de troupe. Quelques années plus tard, nous étions de jeunes comédiens plein d’espoir, avides de découvertes et venions de notre province lointaine assister à la représentation de l’Âge d'Or à la Cartoucherie du bois de Vincennes. Après une nuit en bus nous étions éblouis de tant de beauté flamboyante, d’énergie créatrice. Le jour se levait à la fin du spectacle, en pleine nuit ! La magie avait opéré. Nous repartions complètement ensorcelés, nos esprits résonnant longtemps après des couleurs et du rythme fracassant et joyeux de ce que nous avions vu. Nous étions certains que quoi qu’il arrive, notre vie serait pleine de théâtre ! Et c’est tant mieux car, plus tard en tant que spectatrice, bien d’autres artistes m’ont éblouie, d’autres moments de théâtre m’ont enchantée. Aujourd’hui, à quelques exceptions près, les troupes n’existent plus mais de nombreux jeunes créateurs, dans tous les domaines, s’engagent dans de respectables aventures collectives. Nous avons choisi à La Filature de les accueillir et de les soutenir. Elles sont la colonne vertébrale de notre saison. Il faut louer toutes les tentatives de création aussi éphémères soient-elles, collectives ou plus solitaires, émanant de jeunes artistes ou de ceux qui, riches d’une belle expérience, ont toujours le même appétit à l’aube d’une nouvelle étape. Qu’un rayon de ce Soleil soit, pour tous, un message d’encouragement et leur donne l’énergie et la force propice à éblouir et enchanter les spectateurs d’aujourd’hui et ceux de demain. Voilà notre nouvelle saison, ouvrez les pages, venez et laissez-vous emporter, nous avons tous 25 ans ! MONICA GUILLOUET-GÉLYS


TODO EL CIELO SOBRE LA TIERRA

T H É ÂT R E

Angélica Liddell EN ATTENDANT GODOT

Samuel Beckett Jean Lambert-wild

13

Joël Pommerat

Karl Marx Sylvain Creuzevault

15

Gustave Flaubert Mathias Moritz 2 3

Renaud Herbin et Christophe Le Blay

PeterLicht Catherine Umbdenstock

27

Babouillec Pierre Meunier

JE SUIS

CEUX QUI RESTENT

PAGE EN CONSTRUCTION

NELLA TEMPESTA 65

BROKEN TANGO

Cie R.E.A. Danza

119

MUSIQUE 115

TRIO NICOLS, CHAROLLES, CHEVALLIER + SYNÆSTHETIC TRIP

59

pop-rock

ÉLOGE DU PUISSANT ROYAUME

Heddy Maalem TRISHA BROWN

11

ASAF AVIDAN

DANSE 57

Fabrice Melquiot Kheireddine Lardjam

105

jazz, musique improvisée

PING PANG QIU

Cie Motus

117

47

Angélica Liddell

93

Grace Ellen Barkey & Needcompany 1 1 3

99

Back to Back Theatre David Lescot

87

MUSH-ROOM

GANESH VERSUS THE THIRD REICH

TARTUFFE OU L’IMPOSTEUR

BARBE-NEIGE ET LES SEPT PETITS COCHONS AU BOIS DORMANT

Philippe Decouflé

C Allio & Weber 1 0 3

Michel Houellebecq Julien Gosselin 3 9

85

CONTACT

ie

LES PARTICULES ÉLÉMENTAIRES

81

DeLaVallet Bidiefono

NATURAL BEAUTY MUSEUM

33

MAGUY MARIN

77

AU-DELÀ

FORBIDDEN DI SPORGERSI

31

Pierre Rigal et Aurélien Bory

Laura Scozzi

91

Les Petites Cellules Chaudes 9 5

SUPER PREMIUM SOFT DOUBLE VANILLA RICH

Molière Benoît Lambert

79

ISHOW

L’ASCENSION DE JIPÉ

Louis Arene et Lionel Lingelser

25

ÉRECTION + STANDARDS

Stephan Thoss et Marcos Morau avec le Ballet de l’OnR

GO DOWN, MOSES

Romeo Castellucci

61

JEUX INCONNUS 75

PROFILS

L’AVARE

Tatiana Frolova

69

LE CAPITAL ET SON SINGE

BOVARY

Toshiki Okada

Radhouane El Meddeb

67

LA GRANDE ET FABULEUSE HISTOIRE DU COMMERCE

LE MORAL DES MÉNAGES

Éric Reinhardt Stéphanie Cléau

AU TEMPS OÙ LES ARABES DANSAIENT…

19

49

17

EUROPA BERLIN

l’Orchestre national de Jazz Olivier Benoit 2 9 GIRLS IN HAWAII

rock acoustique

37


cabaret 3 J E Uspectral N E P1U BLIC

AN OLD MONK

Josse De Pauw et Kris Defoort jazz, théâtre 4 3

UN CHIEN DANS LA TÊTE

HAÏDOUTI ORKESTAR 1 RE PARTIE : JASSER HAJ YOUSSEF + PIERS FACCINI

musique du monde

63

Nicole Mitchell et Ballaké Sissoko musique du monde 8 3 LUZ CASAL

MARC RIBOT Y LOS CUBANOS POSTIZOS

jazz

73

Tarifs et abonnements

Fabrice Melquiot Guy Pierre Couleau

musique du monde

Les Amis de La Filature 1 4 2

Christophe Pellet Matthieu Roy 1 0 7

DANYEL WARO 109

CINÉ-CONCERT

TRÉTEAUX JEUNESSE

135

FE STI VA L S

GOLGOTA

Bartabas et Andrés Marín ballet équestre 9 CIRKOPOLIS

Cirque Éloize

S C ÈNE S D ’AU TO MNE EN ALSACE 21 LES VAG AMONDES HORIZON

CIRQUE

45

55

EXPOSITIONS I N S TA L L AT I O N S CITY LIGHTS O RC HE STR A 35

128

Martin Zimmermann théâtre, cirque 5 3

DENIS DARZACQ

128

GRAND FRACAS ISSU DE RIEN

MARTIN PARR

Pierre Guillois

71

FRANÇOISE SAUR

143

Opéra national du Rhin Orchestre symphonique de Mulhouse 1 5 0 Médiathèque

111

JULIEN MAGRE L AURE VASC ONI

HALLO

Entreprises partenaires Association des Scènes nationales 1 4 5

LE VENT

Victor Sjöström avec l’OSM 1 2 1

138

Équipe 1 4 1

101

QUI A PEUR DU LOUP ?

97

126

Renseignements pratiques 1 3 7

HANSEL ET GRETEL

GUITOU

89

125

Actions culturelles et artistiques 1 3 1

51

les frères Grimm Cie La Cordonnerie

David Lescot

La Filature Nomade

COMMENT ÇA VA SUR LA TERRE ?

Cie Pavé Volubile

BEYOND BLACK

chanson

Stéphane Jaubertie Olivier Letellier 4 1

ET AUSSI

129

129

ANTOINE SCHMITT

130

Calendrier

151

152

149


G O L G O TA

GRANDE SALLE 1H15 EN VIRON

B A R TA B A S ET ANDRÉS MARÍN

BALLET ÉQUESTRE

6 S E P T. 2 0 H VENDREDI 2 E P T. 1 9 H S 7 2 SAMEDI 8 S E P T. 17H DIMANCHE 2


CRÉ ATION

Bartabas, Andrés Marín,

CONCEP TION, SCÉNOGR APHIE , MISE

Bartabas, CHORÉGR APHIE , Andrés Marín, Bartabas, MUSIQUE Motets pour voix seule de Tomás Luis de Victoria, ASSISTANAT MISE EN SCÈNE Anne Perron, COSTUMES Sophie Manach, Yannick Laisné, ACCESSOIRES Sébastien Puech, LUMIÈRES Laurent Matignon, SON Frédéric Prin, RÉGIE GÉNÉR ALE Mickaël Roth, RÉGIE LUMIÈRES Jacques Grislin, RÉGIE SON Guillaume Rechke, FABRICATION DÉCOR Les Ateliers Jipanco, SOINS CHEVAUX Clémence Plesse, Clara Chevalier, PHOTO © Nabil Boutros. EN SCÈNE

INTERPRÉTATION

Théâtre équestre Zingaro. COPRODUCTION Bonlieu, Scène nationale d’Annecy ; La Bâtie-Festival de Genève dans le cadre du projet PACT ; Théâtre du Rond-Point ; Maison de la Culture d’Amiens. CRÉ ATION Bonlieu, Scène nationale d’Annecy. LE THÉ ÂTRE PRODUCTION

ÉQUESTRE ZINGARO EST SOUTENU

par la DRAC Île-de-France – ministère de la Culture et de la Communication ; le Conseil général de Seine-Saint-Denis ; la ville d’Aubervilliers. REMERCIEMENTS Emmanuelle Santini, Anna Kozlovskaya, Jean-Michel Verneiges.

La saison dernière, Bartabas déboulait à Mulhouse avec Calacas, spectacle rageur où les chevaux défiaient des squelettes désarticulés. Revoilà le cavalier invitant Andrés Marín, le danseur de flamenco, pour un « mano a mano » en clairs obscurs. Une rencontre autour des ténèbres pour deux hommes et quatre chevaux entre l’épure de l’art équestre et les gestes essentiels d’une danse millénaire. Dans Golgota, ce sont les questions de l’humanité, de l’animalité, du divin et de la croyance qui sont la toile de fond. Tandis que s’élève la musique polyphonique espagnole du 16e siècle portée par la voix irréelle d’un contre-ténor, la lumière rase la piste. Un homme danse, le torse nu, ses pieds frappent la terre. Un autre, coiffé d’une cagoule qui recouvre son visage, le domine. Il est juché de toute sa hauteur sur l’animal dont frémissent les muscles. Il y a, dans ce ballet envoûtant où se devine le désir de séduire et de soumettre l’autre, une telle intensité qu’on reste sidéré. La danse est amoureuse, lascive, fulgurante, baignée de spiritualité. Les chevaux eux-mêmes semblent répondre aux appels de l’au-delà qu’induisent le chant et les lumières. Ils s’écroulent lentement au sol ou accordent doucement leur pas aux pas du flamenco. Qui est humain et qui est animal ? Au sortir de la représentation, franchement, on ne sait pas.

9

Andrés Marín, Bartabas, Horizonte, Le Tintoret, Soutine, Zurbarán, ÂNE Lautrec, CONTRE-TÉNOR Christophe Baska en alternance avec Cecil Gallois, CORNET Adrien Mabire, LUTH Marc Wolff, COMÉDIEN Pierre Estorges AVEC

CHEVAUX

TARIF

événement

SPECTACLE présenté dimanche 28 septembre dans le cadre du festival Musica, Strasbourg

Bartabas ist wieder da, diesmal aber fast alleine, in der mittelalterlichen Welt Spaniens. Ein paar Pferde begleiten ihn auf dem Weg in eine neue Innerlichkeit, im Dialog mit einem Meister des zeitgenössischen Flamenco: dem Tänzer Andrés Marín. So begegnen sich Flamenco und Reitkunst auf der Bühne unseres Theaters in einem Liebestanz zwischen Mensch und Tier.


TRIO NICOLS CHAROLLES C H E VA LLIER

THE S Æ N Y + S TRIP

SIQUE JAZZ, MU ÉE S I V O IMPR

TIC

SALLE MODU LABLE 2H30 ENVIR ON ENTRACTE IN CLUS

0H 0 S E P T. 2 MARDI 3


TRIO MAGGIE NICOLS , DENIS

EDWARD PERR AUD

CHAROLLES , DAVID CHEVALLIER

SYNÆSTHETIC TRIP QUARTET

CHANT

Maggie Nicols, BAT TERIE ,

PERCUSSIONS , TROMBONE , ARROSOIR ,

Denis Charolles, GUITARES , BANJO David Chevallier, CONCEP TION ARTISTIQUE Denis Charolles, DIFFUSION Les Musiques à Ouïr – Françoise Fonteyn, PHOTOS © Sylvain Gripoix.

OB JETS HÉTÉROCLITES , VOIX

ENSEMBLE MUSICAL CONVENTIONNÉ

par le ministère de la Culture et de la Communication – DRAC Haute-Normandie ; région HauteNormandie.

BAT TERIE , ÉLECTRONIQUE Edward Perraud, PIANO, CL AVIERS , ÉLECTRONIQUE Benoît Delbecq,

TROMPET TE , BUGLE , ÉLECTRONIQUE

Bart Marris, CONTREBASSE ,

BASSE ÉLECTRIQUE , ÉLECTRONIQUE

Arnault Cuisinier. PRODUCTION Label Quark-records ; L’Autre distribution. COPRODUCTION le Petit Faucheux de Tours. CONCERT présenté en partenariat avec le festival Météo – Mulhouse

Denis Charolles aime les compagnonnages déroutants. Après des incursions récentes dans les univers de Brassens ou Brigitte Fontaine avec sa Compagnie des Musiques à Ouïr, il a eu la lumineuse idée de réunir le guitariste aventurier du jazz David Chevallier et la charismatique chanteuse Maggie Nicols. Ce trio rare et précieux dépoussière avec génie des standards du jazz et de la soul, tout en laissant la part belle à leurs propres compositions et à l’improvisation. Ainsi nous redécouvrirons I’ve been loving you d’Otis Redding, Superstition de Stevie Wonder ou des poèmes de Jean Richepin. La soirée se poursuivra avec la formation Synæsthetic Trip menée par Edward Perraud : batteur de jazz engagé corps et âme depuis plus de quinze ans, improvisateur, brillantissime soliste et accompagnateur recherché, compositeur et même photographe... il manie les couleurs sonores comme personne. Le voyage synesthésique qu’il propose prend son envol grâce à l’énergie des quatre musiciens qui pratiquent des grooves étonnants et regardent vers l’Afrique, la musique pop et le jazz contemporain. Les images défilent à la manière d’un long travelling et une multitude de scènes aux détails essentiels apparaissent soudain à nos oreilles et permettent de se rêver metteur en scène.

11

Denis Charolles mag unerwartete Weggefährten. Nachdem er sich kürzlich mit seiner Compagnie des Musiques à Ouïr in die Klangwelten von Brassens oder Brigitte Fontaine begeben hat, kam er auf die glorreiche Idee, sich mit dem Gitarristen und Jazzabenteurer David Chevallier und der charismatischen Sängerin Maggie Nicols zusammenzutun. Dieses seltene, edle Trio bringt viel frischen Wind in die Standards des Jazz und des Soul, wobei eigene Kompositionen und Improvisation dennoch Vorrang haben.


EN A GOD TTENDA NT OT T H É ÂT R E C R É AT I O N 2014

DE SAMUEL BECKETT PA R J E A N L A M B E R T-W I L D, LORENZO MALAGUERRA ET MARCEL BOZONNET

GRANDE SALLE 2H05

O C T. 1 9 H JEUDI 2 20H I 3 O C T. D E VENDR H 9 1 . T C O 4 SAMEDI


Jean Lambert-wild, Lorenzo Malaguerra, Marcel Bozonnet, SCÉNOGR APHIE Jean Lambert-wild, ASSISTÉ DE Thierry Varenne, LUMIÈRES Renaud Lagier, RÉGIE GÉNÉR ALE Thierry Varenne, ASSISTANTE Alicya Karsenty, COSTUMES Annick Serret-Amirat, MAQUILL AGE , PERRUQUES Catherine Saint-Sever, HABILLEUSE, MAQUILLEUSE Maud Dufour, DÉCOR les ateliers de la Comédie de Caen sous la direction de Benoît Gondouin, TR ADUCTION SURTITRES Uli Menke, PHOTO © Tristan Jeanne-Valès. DIRECTION

Comédie de Caen – CDN de Normandie. COPRODUCTION Les Comédiens voyageurs ; la Maison de la Culture d’Amiens ; le Théâtre du Crochetan, Suisse ; Le Troisième Spectacle, Suisse ; Théâtre de L’Union – CDN du Limousin. PRODUCTION DÉLÉGUÉE

SPECTACLE en français surtitré en allemand

jeudi 2 octobre à l’issue du spectacle, voir page 131

RENCONTRE-DÉBAT

AVEC Fargass Assandé, Michel Bohiri, Marcel Bozonnet, Jean Lambert-wild, Lyn Thibault

Parce qu’il n’arrivait pas à achever son roman Molloy, Samuel Beckett s’est attelé à l’écriture d’une pièce de théâtre qui allait devenir un chef-d’œuvre adulé par les metteurs en scène. C’est le cas de Jean Lambert-wild, un artiste singulier dont le parcours brasse spectacles pour enfants (Comment ai-je pu tenir là-dedans ? à La Filature en 2014) et expériences solitaires inédites (collaboration récente avec la NASA). Pour cet artiste original et curieux des mystères de la vie, En attendant Godot est un texte qui concrétise un désir de compagnonnage avec des complices choisis. Les quatre personnages qui attendent Godot sont surtout quatre comédiens que soude l’aventure théâtrale. Vladimir et Estragon, bientôt rejoints par le duo Pozzo et Lucky, tournent en rond sous les branches d’un arbre. Ils parlent de solitude, d’exclusion, d’espoir et de désillusion. Ils grommellent, s’engueulent, se taisent. Ils font naître sous nos yeux une humanité précaire et éphémère, avec ce qu’elle implique d’imperfection et d’émotion. La pièce ouvre sur de vastes questions existentielles. Pour les acteurs sur le plateau, elle est d’abord l’affirmation que la fraternité et la solidarité se construisent mot à mot. Avec ou sans Godot. Et plutôt sans, puisqu’il n’arrivera jamais.

13

Vladimir und Estragon, zu denen sich bald Pozzo und Lucky gesellen, irren unter den Ästen eines Baumes umher. Sie sprechen über Einsamkeit, Ausgrenzung, Hoffnung und Desillusion. Das sind große existentielle Fragen, die dem eigenwilligen Werdegang des Theatermachers Jean Lambert-wild entsprechen, welcher sich zwangsläufig eines Tages dem Meisterwerk Becketts zuwenden musste.


L LE MORA GES A DES MÉN

D ’A P R È S É R I C R E I N H A R D T PAR STÉPHANIE CLÉ AU

RE T H É ÂT ION T A CRÉ 2014

. 20H MARDI 7 OCT O C T. 2 0 H 8 I MERCRED 19H . T C O 9 I D JEU C T. 2 0 H O 0 1 I VENDRED

SALLE M ODULAB 1H LE


ADAP TATION, MISE EN SCÈNE

Stéphanie Cléau, DESSINS Blutch, LUMIÈRES , VIDÉO Sylvie Garot, COSTUMES Alexia Crisp-Jones, RÉGIE GÉNÉR ALE ET LUMIÈRES Matteo Bambi, RÉGIE SON Marc de Frutos, PRODUCTION, DIFFUSION Françoise Lebeau, PHOTO © Marc Domage. PRODUCTION lebeau & associés. COPRODUCTION le Centquatre, Paris ; PULP Festival ; La Ferme du Buisson, Scène nationale de Marne-la-Vallée ; La Filature, Scène nationale – Mulhouse ; Le Carré-Les Colonnes, Scène conventionnée ; le Théâtre Molière, Scène nationale de Sète.

de la DRAC Île-de-France. RÉSIDENCE le Centquatre, Paris. REMERCIEMENTS Film(S) et l’association du 48. AVEC LE SOUTIEN

AVEC Mathieu Amalric, Anne-Laure Tondu

On a tous croisé un jour un « Manuel Carsen ». L’homme a la quarantaine. Il est l’antihéros de ce spectacle. Il porte comme un fardeau une histoire familiale qu’il exècre : son père méprisé car trop « classe moyenne », sa mère qui lui faisait manger chaque soir du gratin de courgettes. Pour échapper à des origines synonymes à ses yeux d’échec social, Manuel Carsen affirme qu’il est chanteur. Un pur fantasme, appuyé sur peu de réel, mais qui le tient en vie. Et quelle vie... Car le pseudo-artiste ne cesse de se pavaner ou se plaindre de son sort auprès de ses multiples maîtresses. Sur scène, pour filer ce texte cruel et ironique, adapté d’un roman de l’écrivain Éric Reinhardt, deux acteurs : Anne-Laure Tondu incarne toutes les femmes, de la mère à la propre fille du héros, celle qui ruera dans les brancards face à Mathieu Amalric, si connu au cinéma mais que le théâtre attire irrésistiblement. Il plante ici, avec un naturel confondant, un raté absolu et touchant qui se croit au-dessus du lot. Les réparties fusent, entrecoupées de monologues rageurs. Et la critique sociale se déploie, hilarante, illustrée par les coups de crayon du dessinateur Blutch qui, saisissant les visages en gros plan, sonde l’âme de cette famille tourmentée et pourtant si commune.

15

Jeder ist mal einem « Manuel Carsen » über den Weg gelaufen. Der Mann ist um die vierzig. Er ist der Antiheld des Stücks. Und er muss sich mit seiner Familiengeschichte herumschlagen, die ihm das Leben schwer macht: dem verachteten, allzu „Mittelklasse“-Vater, der Mutter, die ihm jeden Abend gratinierte Zucchini vorsetzt. Um seiner Herkunft zu entkommen, die in seinen Augen soziales Versagen bedeutet, behauptet Manuel Carsen Sänger zu sein…


ASAF AV IDA N

BACK TO BASI CS

POP-ROCK

C T. I 14 O MARD

20H

GRANDE SALLE 1H30 ENVIRON


CHANT, GUITARE , PERCUSSIONS ,

Asaf Avidan © Dudi Hasson. PRODUCTION Gérard Drouot Productions.

LO OPER PHOTO

TARIF

événement

L’auteur, compositeur et interprète israélien a la voix qui grimpe dans les aigus avec une telle aisance que l’on a souvent vu en lui un nouveau Jeff Buckley, ainsi qu’un timbre éraillé qui évoque irrémédiablement celui d’une Janis Joplin. Comme ses illustres prédécesseurs, il est habitué des salles de concert et des festivals qu’il enchaîne : d’abord avec son groupe de folk-rock Asaf Avidan and the Mojos, puis avec la tournée Different Pulses en 2013 devant plus de 300 000 spectateurs ! Le voilà maintenant dans une atmosphère beaucoup plus intimiste avec ce Back to Basics. Un « retour aux bases » pour privilégier ce qu’il appelle « le cœur des chansons » et présenter ce qui promet d’être une version dénudée et émouvante d’une sélection de ses meilleurs morceaux. Seul sur scène, il sera entouré d’une multitude d’instruments – guitare, percussions, harmonica – qu’il se plaît à associer en boucles sonores tout en laissant de l’espace aux envoûtantes paroles de ses chansons interprétées avec sa voix unique. Un concert acoustique donc pour réaffirmer ce qui compte vraiment à ses yeux : partager un pur moment d’émotion !

17

Nach einer triumphalen Tournee 2013, vor mehr als 300.000 Zuschauern, ist er wieder da, der Meistersinger des Folk-Rock, alleine auf der Bühne, in einer persönlichen Atmosphäre. Asaf Avidan besinnt sich auf Grundlegendes, und wird eine einfachere und umso bewegendere Version seiner besten Stücke vorstellen. Ein akustisches Konzert, um auf das zurückzukommen, was in seinen Augen wirklich zählt: zusammen echte Gefühle erleben!


ÉLOGE DU PUISSAN T R O YA U M E HEDDY MA A LEM

DANSE

SALLE ABLE L MODU N 55 MI

M A R D I 14 O C T. 2 0 H M E R C R E D I 1 5 O C T. 2 0 H J E U D I 1 6 O C T. 1 9 H V E N D R E D I 17 O C T. 2 0 H


Heddy Maalem, Rachel Garcia, LUMIÈRES Guillaume Fesneau, BANDE SONORE Heddy Maalem, Stéphane Marin, MUSIQUES You , Hildur Guðnadóttir ; Persephassa , Iannis Xenakis ; Missa syllabica. Kyrie & Gloria , Arvo Pärt ; Fools Rhythm , 2 Fingers ; The Hours, The Poet Acts, Philip Glass ; Souffles, Bourdon , Stéphane Marin ; Prelude, Fugue No16 in G Minor, BWV 88, Jean-Sébastien Bach ; Canarios (Improvisation), Hesperion XXI, Jordi Savall ; Lord I Just Can’t Keep from Crying Sometimes, Colin Stentson ; Twice the First Time, Saul Williams, PHOTO CHORÉGR APHIE SCÉNOGR APHIE

© Park Sang Yun.

COPRODUCTION Cie Heddy Maalem ; La Briqueterie, Centre de développement chorégraphique du Val-de-Marne ; Centre de développement chorégraphique Toulouse Midi-Pyrénées ; Le Parvis, Scène nationale TarbesPyrénées ; Atelier de Paris-Carolyn Carlson. AVEC LE SOUTIEN de l’Adami.

WORKSHOP DANSE

voir page 132

« Osez le Krump ! »

projection de Rize de David LaChapelle voir page 132

AU CINÉMA LE PAL ACE

AVEC Anthony-Claude Ahanda alias Jigsaw, Wladimir Jean alias Big Trap, Ludovic Manchin-Opheltes alias Kellias, Émilie Ouedraogo alias Girl Mad Skillz, Anne-Marie Van alias Nach

Heddy Maalem est un chorégraphe autodidacte. Pour cet ancien boxeur, le corps est nourri par des énergies qui, pour être expressives et parfois même guerrières, n’en sont pas moins intérieures ou méditatives, comme si l’âme devait se refléter dans chacun des mouvements effectués en scène. Lorsque Heddy Maalem entreprend de faire danser ses interprètes, ce n’est pas pour obéir aux bienséances et entériner les conventions mais bien pour libérer cette énergie. Les titres de ses spectacles en disent beaucoup sur son désir de créer des représentations uppercuts : KO Debout, L’ordre de la bataille, Mais le diable marche à nos côtés. Autant de manifestes où s’affirment la vitalité d’un artiste qui préfère l’organicité à la technicité et l’urgence du geste à sa perfection. Éloge du puissant royaume s’inscrit dans cette lignée. L’expression est traduite du mot « Krump », lui-même étant le nom d’une danse née lors des émeutes qui ont enflammé les ghettos de Los Angeles dans les années 90. Six jeunes interprètes adeptes de cette discipline batailleuse investissent les planches pour un rendezvous d’une intensité croissante, parfois proche de la transe. Jusqu’à l’épuisement, ils tiennent à bout de bras ce ballet tendu vers une quête identitaire et spirituelle.

19

Der Choreograph Heddy Maalem ist ein ehemaliger Boxer, der sich dem Krump verschrieben hat, einem politischen Tanzstil, der 1992 bei den Massenunruhen in den Ghettos von Los Angeles entstand. Die 5 Krumpers dieser Lobrede auf das mächtige Königreich bewegen sich zwischen Rückgriffen auf alte afrikanische Traditionen und urbanen Einflüssen, wobei sie die menschliche Energie bis hin zur Transe oder extatischen Zuständen treiben können.


SCÈNES NE D ’AU T O M E C EN ALSA 4 SCÈNES 6 COMPAGNIE S

. 4 NOV ARDI ÉC. D 3 DU M 1 MEDI AU SA


RÉSERVATION ET INFORMATION

La Comédie De l’Est 03 89 24 31 78

W W W. C O M E D I E - E S T. C O M

La Filature 03 89 36 28 28

W W W. L A F I L AT U R E . O R G

Le Créa 03 89 57 30 57

W W W. C R E A - K I N G E R S H E I M . C O M

Maillon 03 88 27 61 81

W W W. M A I L L O N . E U TARIFS SCÈNES D’AUTOMNE EN ALSACE

Le premier spectacle à plein tarif donne accès aux autres spectacles à 12 € dans toutes les structures. Sur présentation du premier billet.

Après une première édition qui a mis en évidence la richesse et l’inventivité des artistes indépendants en Alsace, ce nouveau coup de projecteur automnal confirme la volonté de plusieurs scènes d’envergure de se fédérer autour de compagnies porteuses d’un univers singulier. La Comédie De l’Est, Centre dramatique national d’Alsace à Colmar, La Filature, Scène nationale à Mulhouse et le Créa, Scène conventionnée jeune public à Kingersheim sont maintenant rejoints par le Maillon, Théâtre de Strasbourg – Scène européenne. ORCHESTRE TITANIC

BOVARY : PIÈCE DE PROVINCE

HRISTO BOY TCHEV - C IE LES MÉRIDIENS

GUSTAVE FL AUBERT - MATHIAS MORITZ

à La Comédie De l’Est, Colmar 4, 5, 7, 12 et 14 nov. 20h30, 6 et 13 nov. 19h, 8 nov. 18h POURQUOI J’AI JETÉ MA GRAND-MÈRE DANS LE VIEUX PORT

SERGE VALLET TI - ÉTIENNE P OMMERET

dans les communes du Grand Pays de Colmar par la Comédie De l’Est du 13 au 30 nov.

S'ÉCLIPSENT ET ALUNISSENT C IE L A LUNET TE

théâtre, marionnettes, vidéo et son dès 6 ans - 45 min à l’Espace Tival, Kingersheim 5 nov. 14h30

21

à La Filature, Mulhouse du 4 au 6 nov. 19h au Maillon, Strasbourg du 11 au 13 déc. 20h30 voir page 23

L’AVARE : UN PORTRAIT DE FAMILLE EN CE DÉBUT DE 3 E MILLÉNAIRE PETERLICHT - CATHERINE UMBDENSTOCK

à La Filature, Mulhouse du 14 au 15 nov. 20h voir page 25 L’ASCENSION DE JIPÉ LOUIS ARENE ET LIONEL LINGELSER

à l’Espace Tival, Kingersheim 14 nov. 20h, 15 nov. 18h, 16 nov. 15h, 17 nov. 14h30 voir page 27


B OVA R PIÈ

CE

Y PRO DE

C R É AT I O N L A FI L AT U R E

VIN

CE

THÉÂ

ÈS T D ’A P R AUBER VE FL A RITZ O M GUST S AT H I A PAR M

OV. 1 9 H MARDI 4 N H 5 N OV. 1 9 I D E R C MER H 9 1 . V O N JEUDI 6 ABLE MODUL SALLE ACTE R T N E 2H50 INCLUS

TRE


D’APRÈS

Gustave Flaubert,

ADAP TATION, MISE EN SCÈNE

Mathias Moritz, SCÉNOGR APHIE Arnaud Verley, SON Nicolas Lutz, LUMIÈRES Matthieu Ferry, ASSISTÉ DE Octavie Piéron, MAQUILL AGE Élise Kobish-Miana, COSTUMES Gabi Moritz, RÉGIE PL ATE AU Samuel Lancia, PRODUCTION, DIFFUSION Laure Woelfli, PHOTO © Gregory Crewdson. PRODUCTION Dinoponera/Howl Factory. COPRODUCTION Maillon, Théâtre de Strasbourg – Scène européenne ; La Filature, Scène nationale – Mulhouse. AVEC LE SOUTIEN de la ville de Strasbourg ; DRAC Alsace ; région Alsace ;

Conseil général du Bas-Rhin ; Spedidam ; Agence Culturelle d’Alsace ; Artopie Meisenthal. AVEC Céline Bertin, Debora Cherrière, Antoine Descanvelle, Nathanaël Frey, Riad Gahmi, Nicolas Mouzet-Tagawa, Walter Maximilien Ponzo, Vincent Portal, Claire Rappin, Pauline Rollet, MUSIQUE LIVE Octave Moritz SPECTACLE créé à l’issue d’une résidence à La Filature, et à découvrir également au Maillon, Théâtre de Strasbourg – Scène européenne, du 11 au 13 décembre 20h30

Lorsque Charles rencontre Emma, deux grands blessés se reconnaissent. L’amour des leurs, soucieux d’intégration sociale, les a taillés à la cisaille. Plein d’espoir, ils parviennent à s’unir. Mais la fraîcheur de leur union, au lieu de soulager les souffrances, aggrave les dommages. Retranchés dans l’apparence qu’ils ménagent tant qu’ils peuvent, ils vont se déchirer, goûtant alors un bonheur effaré dans l’impossible solitude qui les mènera à la mort. Déjà maintes fois adapté au cinéma, le roman de Flaubert continue de fasciner. C’est maintenant au tour de la compagnie alsacienne Dinoponera / Howl Factory, menée par Mathias Moritz, de porter à la scène l’histoire d’Emma et Charles Bovary, dont l’auteur fut jugé en son temps pour « outrage à la morale publique et religieuse et outrage aux bonnes mœurs ». Mathias Moritz, qui sait imprimer avec force son style à des textes célèbres et n’hésite pas au passage à évoquer tous les tabous, s’intéresse ici à la rhétorique sécuritaire, à l’angoisse de l’avenir et à l’endettement vu comme un système d’oppression. Autant de motifs qui parcourent le scénario et bouleversent la sphère intime. Dans la désolation des cœurs, l’époque peut lire son propre vide.

23

Der Roman von Flaubert, der schon unzählige Male verfilmt wurde, fasziniert weiterhin. Nun präsentiert die elsässische Theatergruppe La Dinoponera, unter der Leitung von Mathias Moritz, eine Bühnenfassung der Geschichte von Emma und Charles Bovary, deren Autor zu seiner Zeit wegen „Verstoßes gegen öffentliche und religiöse Moral und Sittenwidrigkeit“ verurteilt wurde. An der Trostlosigkeit der Herzen kann ein Zeitalter seine Leere ablesen.


A L’ A V

RE UN PORTRA IT DE FAMILL E EN CE DÉBUT DE 3E MILLÉNA IRE CHT TERLI DE PE INE R E AT H PAR C CK O T S N E UMBD

N OV. 2 0 H VENDREDI 14 V. 2 0 H O N SAMEDI 15

SALLE M ODULAB 1H45 LE

T H É ÂT R E C R É AT I O N 2014


D’APRÈS PeterLicht, TR ADUCTION Katia Flouest-Sell, MISE EN SCÈNE Catherine Umbdenstock, DR AMATURGIE Karin Riegler, SCÉNOGR APHIE Elisabeth Weiß, COSTUMES Claire Schirck, LUMIÈRES , VIDÉO Manon Lauriol, RÉGIE GÉNÉR ALE , SON Fred Hug, CONSTRUCTION DÉCOR Florian Méneret, PRODUCTION Marion Schmitt, PHOTO © Alain Kaiser. PRODUCTION epik hotel (Strasbourg Berlin). COPRODUCTION La Filature, Scène nationale – Mulhouse. AVEC LE SOUTIEN du ministère de la Culture et de la Communication – DRAC Alsace ; Agence Culturelle d’Alsace « Les Régionales » ; École HfS Ernst Busch, Berlin ;

OFAJ ; Goethe Institut ; TAPS, Strasbourg ; Relais culturel de Wissembourg ; Relais culturel de Haguenau ; Relais culturel de Thann ; maison d’éditions SchaefersphilippenTM Theater und Medien GbR, Cologne. AVEC L A PARTICIPATION du JTN. AVEC Nathalie Bourg, Chloé Catrin, Clément Clavel, Charlotte Krenz, Lucas Partensky, Claire Rappin

S’inspirant de la pièce de Molière, PeterLicht en a écrit une variation contemporaine faisant le portrait d’une société qui place l’argent et le jeunisme au centre de ses valeurs. La forme dramatique est ici celle d’une revue dans laquelle, de numéro en numéro, chacun vient parler de soi dessinant un microcosme où règnent l’individualisme et la cupidité. Dans la mise en scène de Catherine Umbdenstock, jeune colmarienne formée à la dramaturgie berlinoise, la famille du tyrannique Harpagon est le siège d’un conflit de générations un peu paradoxal. L’avarice du père de famille y est perçue comme un refus des diktats du capitalisme, pendant que de l’autre côté cette « jeunesse loquant sur son canapé » refuse de grandir, ressassant les chansons pop qui ont bercé leur enfance. Un karaoké théâtral où, de Nirvana à Madonna, se succèdent les rengaines afin de suspendre le temps. Implantée en Alsace et composée de comédiens allemands, français et autrichiens, la jeune compagnie epik hotel s’attache à construire un langage théâtral qui lui soit commun revendiquant le projet européen comme ligne de conduite.

25

PeterLicht hat eine neue Version des Geizigen von Molière geschrieben, eine moderne Übertragung in eine Gesellschaft, die Geld und Jugend in den Mittelpunkt ihrer Werte stellt. Die Familie des tyrannischen Harpagon ist nun der Schauplatz eines etwas paradoxen Generationenkonflikts. Geiz wird hier als Ablehnung des kapitalistischen Diktats gesehen, während die „Jugend, die sich aufs Sofa fläzt“ nicht erwachsen werden will und Pop-Songs aus ihrer Kindheit vor sich hin dudeln lässt.


L’ A S C E N S I O N DE JIPÉ

C R É AT I O N L A FI L AT U R E

E LOUIS AREN INGELSER ET LIONEL L

T H É ÂT R E

À L’ E S P ACE TIV AL KINGER SHEIM 1H30 EN VIRON

N OV. 2 0 H VENDREDI 14 V. 1 8 H O N 5 1 I SAMED N OV. 1 5 H 6 DIMANCHE 1


MISE EN SCÈNE Louis Arene, Lionel Lingelser, SCÉNOGR APHIE Tomoyo Funabashi, MUSIQUE , SON Jean Thévenin, LUMIÈRES Mathias Roche, COSTUMES Karelle Durand, DIRECTION TECHNIQUE , EFFETS

Julien Cocquet, MASQUES Louis Arene, PHOTO © DR. PRODUCTION Munstrum Théâtre. COPRODUCTION La Filature, Scène nationale – Mulhouse. AVEC LE SOUTIEN de la DRAC Alsace ; la ville de Mulhouse ; le Centquatre, Paris ; le Créa, Scène conventionnée jeune public de Kingersheim ; le Préo, Oberhausbergen ; le Théâtre Montfort, Paris ; le Théâtre 95, Cergy ; le Théâtre de Vanves.

PL ATE AU

AVEC Sophie Botte, Olivia Dalric, Alexandre Ethève, François Praud SPECTACLE présenté à l’Espace Tival de Kingersheim et créé à l’issue de résidences à La Filature et au Créa, Scène conventionnée jeune public de Kingersheim SÉ ANCE SCOL AIRE

lundi 17 novembre 14h15

La Filature accompagne le Munstrum Théâtre, une compagnie récemment implantée à Mulhouse dont est originaire l’un des metteurs en scène, Lionel Lingelser. Pour ce spectacle, les concepteurs inventent un monde bouleversé par la pollution et un changement climatique violent. Le quotidien est rythmé par d’incessantes tempêtes, pluies diluviennes et autres tornades. Dans ce décor apocalyptique, Jipé perd pied depuis la disparition de sa femme Christine. Il dilapide l’argent des allocations familiales et délaisse ses enfants. La famille est menacée par les intempéries toujours plus intenses et bientôt, le fantôme de Christine se dessine dans le vent et la pluie pour annoncer son retour. Au beau milieu de cet univers absurde et dévasté, Jipé est un M. Tout-le-Monde épuisé qui fait le choix de la passivité, du renoncement. Le spectacle nous offre une projection poétique de notre avenir. Par un effet de miroir déformant, la comédie s’invite rapidement sur la scène et questionne nos modes de vies et leurs conséquences. Sur un plateau balayé par les vents où se confondent le souffle de la tempête et le vacarme intérieur des personnages, les acteurs masqués deviennent des figures étranges qui nous relient à notre humanité profonde.

27

Dieses Stück zeigt unverdrossen eine apokalyptische Welt. Stürme folgen auf Stürme, die Regenfälle sind sintflutartig. In der Sahara schneit es. In Grönland gibt es eine Hitzewelle. Auf der Bühne, über die Winde fegen, kämpfen Schauspieler mit angsterregenden Masken gegen die entfesselten Elemente. Und wir, kämpfen wir eigentlich?


EUROPA BERLIN

AL TION E NA NOIT R T S CHE R BE L’ O R IVIE PAR N OL O I T C DIRE

C R É AT I O N L A FI L AT U R

E

JAZZ

2 N OV. 2 0 H MERCREDI 1

GRANDE SALLE 1H30 EN VIRON

AZZ DE J


DIRECTION ARTISTIQUE , COMP OSITION, GUITARE

Olivier Benoit, CONSEILLER

ARTISTIQUE , CONTREBASSE , BASSE ÉLECTRIQUE

Bruno Chevillon, Jean Dousteyssier,

CL ARINET TES

SA XOPHONE TÉNOR ET SOPR ANO

Alexandra Grimal, SA XOPHONE Hugues Mayot, TROMPET TE , BUGLE Fabrice Martinez, TROMBONE , TUBA Fidel Fourneyron, VIOLON, ALTO Théo Ceccaldi, PIANO Sophie Agnel, CL AVIERS Paul Brousseau, BAT TERIE Éric Echampard, PHOTO © Denis Rouvre. ALTO

La Filature, Scène nationale – Mulhouse ; Festival Détours de Babel – Grenoble.

COPRODUCTION

CONCERT présenté en partenariat avec le festival Météo – Mulhouse et Jazzdor, festival de jazz de Strasbourg

Nouvellement nommé à la tête de l’Orchestre national de Jazz, Olivier Benoit y développe le projet d’un décloisonnement des genres. Compositeur et également guitariste au sein de l’ensemble, il veut explorer des territoires musicaux à la croisée du rock (pour le son et l’énergie), du jazz, de l’improvisation libre et de la musique contemporaine. Son programme Europa propose une série de portraits de villes, comme un aperçu subjectif et kaléidoscopique du paysage musical dans l’Europe d’aujourd’hui. Après Paris, c’est au tour de Berlin : capitale très en vogue, qui fascine les artistes du monde entier attirés par son émulation créative. Autant d’exilés volontaires qui s’y retrouvent, interpellés par sa singularité historique et sa liberté retrouvée. Olivier Benoit s’est à son tour laissé inspirer par cette ville, son architecture, son histoire récente, ses courants esthétiques et notamment musicaux (musique minimaliste, free-jazz et musique électronique). Il nous livre maintenant sa perception sonore très personnelle de Berlin, portée par les musiciens de l’ONJ. Un hommage musical à la capitale allemande.

29

Olivier Benoit wurde vor kurzem der Leiter des Orchestre national de Jazz und arbeitet daran, Stile und Genres offen miteinander zu verbinden. Er ist Komponist und Gitarrist des Orchesters und dabei, neue musikalische Gefilde zu erschließen, die sich zwischen Rock, Jazz, freier Improvisation und zeitgenössischer Musik ansiedeln. Sein Programm Europa beinhaltet eine Reihe von Stadtporträts, in der Art einer subjektiven, kaleidoskopischen, musikalischen Landschaft im heutigen Europa. Nach Paris ist nun Berlin dran!


SUPER PREMIUM SOFT DOUBLE VA NILL A RI C H

T H É ÂT R E

DA TOSHIKI OKA

À LA KA SERNE, BÂLE 1H20

. 20H 13 NOV 0H JEUDI N OV. 2 4 1 EDI VENDR S U T EN B 30 DÉPAR RE 18H FI L AT U A L DE


Toshiki Okada, SCÉNOGR APHIE Takuya Aoki, COSTUMES Sae Onodera (Tokyo Isho), DIRECTION TECHNIQUE Koro Suzuki, SON Norimasa Ushikawa, LUMIÈRES Tomomi Ohira, ARR ANGEMENTS Takaki Sudo, PHOTO © Nobutaka Sako. PRODUCTION Cie Chelfitsch ; Precog, Tokyo. COMMANDE Theater der Welt 2014. COPRODUCTION House on Fire ; Culturescapes ; La Kaserne, Bâle ; KAAT, Kanagawa Arts Theater. MISE EN SCÈNE , TE X TE

AVEC Makoto Yazawa, Tomomitsu Adachi, Azusa Kamimura, Hideaki Washio, Shuhei Fuchino, Shingo Ota, Mariko Kawasaki SPECTACLE présenté à La Kaserne à Bâle en japonais surtitré en allemand et en anglais

supplément de 5 € départ de La Filature 18h30 retour prévu vers 22h30

TR A JET EN BUS

Toshiki Okada, connu pour son « théâtre dansé » qui détourne la gestuelle du quotidien afin d’explorer les enjeux de la société contemporaine japonaise, revient en Europe avec ce nouveau spectacle à l’humour noir. Dans cette création, il observe à la loupe l’omniprésence de ces magasins ouverts 24h/24 aux sorties des métros tokyoïtes. Autant de points de rencontres baignés par cette odeur mélangée de plats réchauffés et de cafés tièdes, autant de points de vente où les articles d’hier sont déjà dépassés, incessamment renouvelés par de nouveaux articles ; faisant craindre aux gérants de ces temples consuméristes d’être un jour, à leur tour, avariés et rejetés. Au son de la J-pop (pop japonaise) et de la musique de Jean-Sébastien Bach, Okada chorégraphie le quotidien entre naturalisme et abstraction. Cultivant l’art du décalage du geste et de la parole, il s’affirme à nouveau comme la principale voix de sa génération : celle que la crise économique et la catastrophe de Fukushima ont plongée dans une profonde apathie. Un portrait de la jeunesse japonaise au verbe désarticulé et au geste saccadé.

31

Toshiki Okada, bekannt für sein „getanztes Theater“, das anhand von Alltagsgesten die Herausforderungen der heutigen japanischen Gesellschaft darstellt, kommt wieder nach Europa, mit einem Stück voller Galgenhumor. Hier beobachtet er genauestens diese Geschäfte in Tokyo, die Tag und Nacht geöffnet sind und die man jeder U-Bahnstation findet. Ein Porträt der japanischen Jugend, mit gebrochenen Worten und fahrigen Gesten.


JE SUIS TAT I A N A FROLOVA

9 N OV. 2 0 H MERCREDI 1 V. 1 9 H JEUDI 20 NO

T H É ÂT R E

SALLE MOD ULABLE 1H40


CRÉ ATION DOCUMENTAIRE , IDÉE ORIGINALE , DR AMATURGIE , MISE EN SCÈNE , DISP OSITIF ET MIX AGE VIDÉO

Tatiana Frolova, TR ADUCTION Tatiana Frolova, Sophie Gindt, CONSEIL DR AMATURGIE Tania Moguilevskaia, LUMIÈRES Tatiana Frolova, Dmitry Bocharov, MIX AGE SON Vladimir Smirnov, MUSIQUE Archive, Jean-Sébastien Bach, Benji Merrison, PRISES DE VUES VIDÉO Teatr KnAM, Hélène Chambon, RÉGIE SURTITR AGE Elena HarvierZhilova, MATIÈRE D OCUMENTAIRE , TE X TE , IMAGES entretiens, témoignages, autobiographies collectés par les artistes du

KnAM ; extraits d’articles, études et ouvrages historiques et mémoriels ; extraits des livres Le Dictionnaire de la Commune et Le Livre de l’oubli de Bernard Noël, PHOTO © Smirnov. PRODUCTION Teatr KnAM – Russie ; En Compagnie d’eux – France. COPRODUCTION Célestins, Théâtre de Lyon, Festival Sens Interdits ; Théâtre de Poche, Genève ; André Malraux, Scène nationale de Vandœuvre-lès-Nancy. RÉSIDENCE 232U – Théâtre de Chambre, Aulnoye-Aymeries. AVEC LE SOUTIEN de la DRAC Nord-Pas de Calais ; de l'Onda.

Depuis plus de vingt ans, le Teatr KnAM rejette le théâtre officiel de répertoire, qu’il juge trop éloigné de la réalité, pour développer un véritable laboratoire du théâtre documentaire et politique dont le courage et la puissance d’interpellation étonnent. Je suis conjugue le thème de la mémoire individuelle, rongée par Alzheimer, à celui de la mémoire historique collective, rongée par le mensonge du pouvoir politique. Il en est ainsi de Komsomolsk-sur-l’Amour, ville échouée dans l’immensité de l’Extrême-Orient russe, où est installée la compagnie. L’histoire officielle, célébrée chaque année, voudrait que la ville ait été bâtie par de vaillants Komsomols. En vérité, elle fut construite par des prisonniers du goulag, consciemment sacrifiés par milliers. Cherchant à comprendre l’édification de mythes et cette orientation vers un passé seulement héroïque, Tatiana Frolova met en scène un passionnant parallèle entre mémoire individuelle et manipulation politique. Un théâtre qui répond avec beaucoup de poésie à une nécessité vitale : celle de réveiller les consciences de ses contemporains.

33

AVEC Elena Bessonova, Dmitry Bocharov, Vladimir Dmitriev SPECTACLE en russe surtitré en français

Das Teatr KnAM besteht seit über zwanzig Jahren im Fernen Osten Russlands und lehnt das offizielle Repertoiretheater ab, denn es versteht sich gewissermaßen als Forschungslabor dokumentarischen und politischen Theaters. Ich bin befasst sich mit dem Thema des individuellen Gedächtnisses, das von Alzheimer zerstört wird und dem kollektiven historischen Gedächtnis, das von den Lügen der politischen Machthaber zerfressen wird. Ein Theater, dessen Mut und Schlagkraft erstaunen und aufrütteln.


CITY LIGHTS ORCHESTRA TIER UX QUAR OTEA DES C HOUSE L U M À

ANTOINE SCHMITT

I N S TA L L AT I O N PARTIC I PAT I V E

VENDREDI 2 DÈS 17H30

1 N OV.


PHOTO

© Antoine Schmitt

W W W. C I T Y L I G H T S O R C H E S T R A . N E T

présenté en partenariat avec l’AFSCO – Espace Matisse

SPECTACLE

E XP OSITION d’Antoine Schmitt du mercredi 27 mai au mardi 7 juillet, voir page 130

P OINT DE RDV 17h30 à l’AFSCO – Espace Matisse, 27 rue Henri Matisse à Mulhouse EN ENTRÉE LIBRE

City Lights Orchestra est une symphonie visuelle ouverte pour les fenêtres de la ville. La nuit, chaque ordinateur connecté éclaire la fenêtre de son bureau, de la maison et cligne, pulse, palpite, s’allume et s’éteint, chacun selon sa partition propre, mais en rythme avec tous les autres. Les smartphones font de même dans la rue. Chacun peut participer à tout moment : la symphonie est composée pour accepter un nombre illimité de participants et elle ne s’arrête jamais. Elle se recompose indéfiniment, selon une partition vivante générée à partir d’un ADN musical de départ. Elle traite d’individualité et de globalité, de complexité et d’organisation, d’ordre et de chaos. La ville entière devient l’orchestre : à la fois interprète et spectatrice de la symphonie qui se joue, le temps d’une expérience collective à l’échelle de tout un quartier. En l’occurrence c’est au tour du quartier des Coteaux d’être le siège de cette véritable performance pour l’espace urbain. Artiste plasticien, Antoine Schmitt crée des œuvres sous forme d’objets, d’installations et de situations pour traiter des processus du mouvement. Héritier de l’art cinétique et de l’art cybernétique, nourri de science-fiction métaphysique, il interroge inlassablement les interactions dynamiques entre nature humaine et nature de la réalité. 35

City Lights Orchestra ist im wahrsten Sinne des Wortes eine Performance für den urbanen Raum, nämlich eine visuelle Sinfonie für die Fenster der Stadt. Nachts erleuchtet jeder angeschlossene Computer das Fenster eines Büros oder eines Hauses und blinkt, flimmert, pulsiert, geht an und aus, jeder nach seiner eigenen Partitur, aber im gemeinsamen Rhythmus mit allen anderen. Die Smartphones tun selbiges in den Straßen. Die ganze Stadt wird zum Orchester: die kollektive Erfahrung macht aus ihr sowohl die Darstellerin als auch die Zuschauerin der Sinfonie, die in einem ganzen Viertel gleichzeitig gespielt wird.


GIRL S IN HAWAII

UNPL

UGGE

D

ROCK ACOUSTIQUE

N OV. 2 0 H MARDI 25

SALLE MODULABLE 1H30 ENVIRON


PHOTO

© Olivier Donnet. À gauche de la lune.

PRODUCTION

CONCERT présenté en collaboration avec le Noumatrouff, Scène de Musiques Actuelles, Mulhouse

Marqué par la perte tragique de son batteur en 2010, le groupe Girls in Hawaii s’était longtemps tu. De la douleur est née une force créative qui a permis aux musiciens d’enregistrer Everest en 2013. L’album est salué par la critique comme un merveilleux équilibre entre le romantisme, qui les caractérise depuis leur début en 2001, et une forme de sérénité nouvelle. Plus soudés que jamais par une série impressionnante de concerts en Chine, Angleterre, Allemagne, Autriche, Suisse, Italie, Pays-Bas, Islande, France et leur Belgique natale, les voilà portant leur univers aérien dans une salle de théâtre. Car les Girls in Hawaii veulent maintenant repenser entièrement leur répertoire pour des scènes plus intimes et des spectateurs assis. Il s’agit pour eux de faire résonner leurs mélodies lumineuses en portant une attention toute particulière aux petits détails acoustiques et aux techniques d’amplification, en abordant de manière décalée de nouveaux instruments. Un concert qui promet une grande proximité avec un groupe qui sait se réinventer… toujours !

37

Das letzte Album Everest wurde von der Kritik begeistert aufgenommen, als wunderbares Gleichgewicht zwischen ihrer schon bekannten romantischen Ader und einer neuen Form von Heiterkeit. Es war auch der Anlass für eine Reihe von Konzerten, die sie innerhalb weniger Monate durch China, England, Deutschland, Österreich, die Schweiz, Italien, die Niederlande, Island, Frankreich und ihre Heimat Belgien geführt haben. Hier sind sie nun mit einem Repertoire, das für kleinere Bühnen und sitzende Zuschauer gedacht ist.


LES PARTICULES É L É M E N TA I R E S DE MICHEL H OUELLEBECQ PAR JULIEN G OSSELIN

T H É ÂT R E

GRANDE SALLE 3H45 E NTRACT E

INCLUS

8 N OV. 1 9 H VENDREDI 2 N OV. 1 9 H 9 SAMEDI 2


ADAP TATION, MISE EN SCÈNE , SCÉNOGR APHIE

Julien Gosselin,

ASSISTANAT MISE EN SCÈNE Yann Lesvenan, MUSIQUE Guillaume Bachelé, RÉGIE GÉNÉR ALE , LUMIÈRES Nicolas Joubert, VIDÉO Pierre Martin, SON Julien Feryn, COSTUMES Caroline Tavernier, ADMINISTR ATION Eugénie Tesson, DIFFUSION Claire Dupont, TE X TE de Michel Houellebecq publié aux éditions Flammarion, PHOTO © Simon Gosselin. PRODUCTION Si vous pouviez lécher mon cœur. COPRODUCTION Théâtre du Nord ; Théâtre National Lille Tourcoing, région Nord-Pas de Calais ; Festival d’Avignon ;

Le phénix de Valenciennes ; La Rose des vents, Scène nationale Villeneuve d’Ascq ; Théâtre de Vanves ; Le Mail, Scène culturelle de Soissons. AVEC LE SOUTIEN du ministère de la Culture et de la Communication – DRAC NordPas de Calais ; région Nord-Pas de Calais ; SACD Beaumarchais. REMERCIEMENTS ville de Lille ; Cie de l’Oiseau-Mouche.

INFORMATION âge conseillé 16 ans minimum SPECTACLE en français surtitré en allemand

AVEC Guillaume Bachelé, Joseph Drouet, Denis Eyriey, Antoine Ferron, Noémie Gantier, Alexandre Lecroc, Marine De Missolz, Caroline Mounier, Victoria Quesnel, Tiphaine Raffier

Révélation du Festival d’Avignon 2013, Les Particules élémentaires, spectacle adapté du roman de Michel Houellebecq, ont insufflé une salutaire bouffée d’oxygène. Mis en scène par Julien Gosselin, jeune homme à peine sorti de l’école, ce travail a percuté le public et la presse. Ovations debout et applaudissements à n’en plus finir ont salué quatre heures d’un marathon tenu par des acteurs d’un dynamisme exemplaire. Cette nouvelle génération théâtrale (des trentenaires), qui n’hésite pas à s’attaquer au plus sulfureux des écrivains français, est désormais rentrée dans la cour des grands. Il faudra désormais compter avec Julien Gosselin et son goût des plateaux larges comme des aéroports et profonds comme des grottes, où la musique est exécutée en live et où les comédiens ne déclament pas mais jouent au naturel, hurlent de rire ou fondent en larmes. Ce qu’il énonce concerne ce à quoi tout le monde pense, sans jamais oser en parler : la sexualité. Houellebecq traque la décadence des mœurs de notre temps avec une cruauté et un humour féroces. Sur la scène du théâtre, Julien Gosselin transforme sa prose en une comédie du 21e siècle, hilarante et amère, décapante et jubilatoire.

39

Die Elementarteilchen, eine Bearbeitung des Romans von Michel Houellebecq, war eine der Offenbarungen des Theaterfestivals von Avignon 2013. Der boshafte französische Schriftsteller behandelt die Dekadenz der Sitten unserer Zeit, und das ohne Zugeständnisse, mit erbarmungslosem Humor. Hier verwandelt eine neue Generation von Schauspielern, die vor kurzem ihre Ausbildung abgeschlossen haben, seine Prosa in eine Komödie des 21. Jahrhunderts, voller Komik und Bitterkeit, ätzend und begeisternd.


UN CHIEN DANS LA TÊTE

JEUNE PUBLIC DÈS 9 ANS T H É ÂT R E

E JAUBERTIE DE STÉPHAN LETELLIER PAR OLIVIER

OV. 17H SAMEDI 29 N

SALLE MODULABLE 1H05


Stéphane Jaubertie, Olivier Letellier, DR AMATURGIE Caroline Girard, TE X TE

MISE EN SCÈNE

CONSTRUCTION MARIONNET TES

Mazette, ASSISTANAT MARIONNET TES Simon Delattre, LUMIÈRES , RÉGIE PRODUCTION Sébastien Revel, SCÉNOGR APHIE Antoine Vasseur, SON Mikael Plunian, COSTUMES Nathalie Martella, PRODUCTION Fanny Spiess – Théâtre du Phare, DIFFUSION Marielle Carteron – Agence Sine Qua Non, REL ATIONS PRESSE , COMMUNICATION Olivier Saksik, PHOTO © Christophe Raynaud de Lage. PRODUCTION Théâtre du Phare – Olivier Letellier (Champignysur-Marne). COPRODUCTION Centre Jean Vilar, Champigny-sur-Marne ;

Maison des Arts de Thonon, Evian ; Théâtre Simone Signoret, ConflansSainte-Honorine ; Le Quai, Angers ; La Filature, Scène nationale – Mulhouse ; ECAM, Le KremlinBicêtre ; Le Prisme, Elancourt ; Scène nationale Evreux, Louviers ; Théâtre André Malraux, ChevillyLarue. AVEC LE SOUTIEN de la DRAC Île-de-France – ministère de la Culture et de la Communication ; Conseil général du Val-de-Marne ; Conseil général des Yvelines ; ville de Champigny-sur-Marne ; Festival Ce soir je sors mes parents, Ancenis ; Festival Momix, Kingersheim ; Très Tôt Théâtre, Quimper ; Théâtre national de Chaillot ; TNG-CDN de Lyon ; Théâtre d’Angoulême ; La Nef, Pantin.

Parfois, enfant, on traverse des situations qui nous marquent et nous hantent à tout jamais. L’histoire écrite par l’auteur Stéphane Jaubertie et mise en scène par son complice Olivier Letellier est de celles-ci. Un petit garçon, envahi par la honte, avait pris pour habitude de se réfugier dans un jardin parce qu’on lui jurait que son père était fou et que sa mère, ayant peur de son époux, s’apprêtait à fuir la maison. Pour échapper à ce que les mauvaises langues disaient de sa famille, il s’était entouré de deux étranges et fantasques personnages qui n’existaient en fait que dans son imagination : « Celle qui reste » et le « Fils de la baleine ». Devenu jeune homme, le héros retrouve cet endroit merveilleux où il pouvait laisser de côté ce quotidien qu’il ne supportait plus pour se plonger dans la consolation de ses rêves. La force de la fiction est-elle plus puissante que le réel ? Sur un parquet revêtu d’un tapis argenté et étayé par de grands murs de couleur, trois acteurs et deux marionnettes de chiffon rejouent, pour mieux les conjurer, les émotions de ce fils prisonnier des adultes et du regard des autres. Ces autres qui, souvent, parlent à tort et à travers mais dont les propos blessent plus méchamment qu’une gifle.

41

AVEC Camille Blouet en alternance avec Fiona Chauvin, Alexandre Ethève en alternance avec Stéphane Miquel, Jérome Fauvel en alternance avec Julien Bouaniche TARIF

jeune public

SÉ ANCES SCOL AIRES

jeudi 27 novembre 14h15 vendredi 28 novembre 10h et 14h15

Da man ihm schwor, dass sein Vater verrückt und seine Mutter drauf und dran sei, das Haus zu verlassen, hatte ein kleiner Junge die Gewohnheit angenommen, sich in einen Garten zu flüchten. Später, als junger Mann, kommt er an diesen wunderbaren Ort zurück, wo er in seinen Träumen Trost finden konnte. Drei Schauspieler und zwei Marionetten spielen die Gefühle des Jungen nach, sie können wieder heraufbeschwören, wie es war, als er ein Gefangener der Erwachsenen und der Blicke der Anderen war.


AN OLD MONK

JAZZ T H É ÂT R E

JOSSE DE PAUW ET KRIS DEFOORT

MERC REDI 3 JEUD I 4 DÉ DÉC. 20H C. 19 H

SALL 1H15

DU E MO

LABL

E


Josse De Pauw, Kris Defoort, INSPIRÉ PAR Thelonious Monk, TR ADUCTION Monique Nagielkopf, PHOTO © Bache Jespers, Benoît van Innis. PRODUCTION LOD théâtre musical. COPRODUCTION Théâtre Vidy-Lausanne. TE X TE

COMP OSITION

Josse De Pauw ET Kris Defoort Trio : PIANO Kris Defoort, BASSE ÉLECTRIQUE Nicolas Thys, PERCUSSIONS Lander Gyselinck AVEC

jeudi 4 décembre à l’issue du spectacle, voir page 131

RENCONTRE-DÉBAT

À mi-chemin entre le concert de jazz et la pièce de théâtre, An Old Monk est un hommage à Thelonious Monk, pianiste et compositeur américain de jazz, fondateur du bebop et célèbre pour son style d’improvisation. Il quittait régulièrement son piano pour attaquer une danse-transe qui racontait sa manière très entière et physique de concevoir la musique. Cette énergie reste intacte dans la pièce avec Josse De Pauw, comédien, et son acolyte pianiste et compatriote flamand, Kris Defoort. Entourés d’une basse à l’énergie discrète et efficace, ainsi que d’une batterie plutôt explosive, ils reprennent les thèmes de Monk, comme Round Midnight, pour mieux les transformer, les incorporer. Texte et musique se répondent et s’entremêlent ici parfaitement, laissant place à la danse et à la projection de photos d’un De Pauw dénudé et fringant. Car cette pièce est avant tout un hymne à la joie de vivre. Elle raconte l’histoire d’un homme, heureux, jeune, puis de plus en plus courbé par le poids des années, qui songe un instant à se faire moine, vieux moine (An Old Monk), se retirer au loin. Mais il faut « danser, danser un petit coup » scande Monk - De Pauw, bras en l’air et esquissant quelques pas. Contre vents et marées, malgré les bosses et les blessures, danser, célébrer le temps qui passe, l’envie qui va et qui vient, toujours là. 43

An Old Monk ist eine Mischung aus Jazzkonzert und Theaterstück und eine Hommage an Thelonious Monk, dem amerikanischen Pianisten und Jazzkomponisten, Begründer des Bebop und berühmt für seinen Improvisationsstil. Das Stück erzählt die Geschichte eines glücklichen, jungen Mannes, der von den Jahren immer mehr gebeugt wird. Er überlegt, Mönch zu werden und sich aus der Welt zurückzuziehen. Aber man muss doch „tanzen, doch noch ein wenig tanzen“.


CIRKOP OLIS CIRQUE

CIRQUE ÉLOIZ E PA R DAV E S T- P IERRE ET JEANNOT P AINCHAUD

JEUDI 4 DÉC. 19H VENDREDI 5 DÉC. 20H SAMEDI 6 DÉC. 15H SAMEDI 6 DÉC. 20H

NDE GRA 1H25

SALL

E


DIRECTION ARTISTIQUE , CO -MISE EN SCÈNE

Jeannot Painchaud,

CO -MISE EN SCÈNE , CHORÉGR APHIE

Dave St-Pierre, SCÉNOGR APHIE , ILLUSTR ATIONS , CO - CONCEP TION IMAGES VIDÉO Robert Massicotte, CO - CONCEP TION IMAGES VIDÉO

Alexis Laurence, MUSIQUE Stéfan Boucher, CONCEP TION ACROBATIQUE PL ANCHE SAUTOIR ET BANQUINE ,

Krzysztof Soroczynski, COSTUMES Liz Vandal, LUMIÈRES Nicolas Descôteaux, CONSEIL DR AMATURGIE ET JEU Rénald Laurin, CO ORDINATION ARTISTIQUE Emmanuel Guillaume, ASSISTANAT

ENTR AÎNEUR- CHEF

MISE EN SCÈNE , ENTR AÎNEMENT AÉRIEN ET CONTORSION

Émilie

Grenon-Émiroglou, RÉPÉTITIONS CHORÉGR APHIES Marie-Ève Carrière, RÉPÉTITIONS CHORÉGR APHIES , CONSEIL

Johanne Madore, Virginie Bachand, PRODUCTION E XÉCUTIVE Jonathan St-Onge, DIRECTION TOURNÉE Valérie D’Amours, DIRECTION TECHNIQUE , CHEF ÉCL AIR AGISTE Michaël Fortin, RÉGIE , OPÉR ATRICE VIDÉO Sophie Côté, CHEF MACHINISTE Gabriel D’Anjou-Drouin, CHEF GRÉEUR Nicolas Belle-Isle, CHEF SON, CHEF VIDÉO Nancy Vinette, PHOTO © Valérie Remise. PRODUCTION Les Productions Neuvart Inc. ARTISTIQUE

MAQUILL AGE

Le cirque Éloize tient son nom d’un mot du patois acadien qui signifie « éclair de chaleur ». On le parle aux Îles-de-la-Madeleine, un archipel perdu au large du Québec. Les artistes de la première troupe étaient tous originaires de ces îles. C’est là qu’en 1993, ils ont fédéré leur énergie et leur inventivité pour former une équipe dont le monde entier allait entendre parler. Éloize s’est imposé comme l’un des chefs de file du nouveau cirque. Déjà accueillis plusieurs fois à La Filature, les revoici avec un spectacle époustouflant, d’une grande modernité, qui conjugue la virtuosité de douze interprètes aux prouesses numériques. Dans un décor où s’esquissent les contours d’une ville d’acier déshumanisée, le personnage clownesque, les acrobates, jongleurs, trapézistes et aérialistes font surgir une fantaisie où souffle le vent de l’humour et de la poésie. Et parce que le plaisir des yeux se double d’un message d’espoir, ils fomentent, à coups de tableaux délirants, la révolte de l’homme qui refuse de se soumettre au réel. Cerise sur le gâteau : le metteur en scène Jeannot Painchaud a travaillé main dans la main avec le sulfureux mais hyperdoué Dave St-Pierre, qui signe ici la chorégraphie.

45

AVEC Maude Arseneault, Mikaël Bruyère-L’Abbé, Ashley Carr, Samuel Charlton, Joris de Jong, Myriam Deraiche, Lauren Herley, Reuben Hosler, Léa Jenner Toran, Ugo Laffolay, Yann LeBlanc, Frédéric Lemieux-Cormier, François Saussus SPECTACLE présenté en partenariat avec l’IRCOS samedi 6 décembre 15h 2 SÉ ANCES RÉSERVÉES à l’opération « Nous les enfants » portée par la ville de Mulhouse mercredi 3 décembre 17h dimanche 7 décembre 14h30

Die kanadische Zirkustruppe Éloize aus Québec, die aus dem Zirkus Sonne hervorgegangen ist, steht inzwischen an der Spitze der neuen Zirkuskunst. In einem Bühnenraum, der eine stählerne, entmenschlichte Stadt andeutet, schaffen Musiker, Jongleure, Akrobaten, Clowns, Trapezkünstler und diverse Schlangenmenschen ein phantastisches Stück, das nur so vor Humor und Poesie strotzt. Bemerkenswert sind auch die Choreografien des sagenumwobenen Dave St-Pierre.


T H É ÂT R E C R É AT I O N

2014

OU E F F U TA R T O S T E U R L’ I M P T LIÈRE DE MO AMBER NOÎT L E B PAR

MERCREDI 10 DÉC. 20H JEUDI 11 DÉC. 19H VENDREDI 12 DÉC. 20H SAMEDI 13 DÉC. 19H

SALLE GRANDE VIRON 2H30 EN


TE X TE Molière, MISE EN SCÈNE Benoît Lambert, SCÉNOGR APHIE , LUMIÈRES Antoine Franchet, SON Jean-Marc Bezou, COSTUMES Violaine L. Chartier, ASSISTANAT MISE EN SCÈNE Raphaël Patout, RÉGIE GÉNÉR ALE Félix Jobard, RÉGIE LUMIÈRES Victor Dos Santos, RÉGIE SON Sam Babouillard, RÉGIE PL ATE AU Florent Gauthier, PHOTO © Vincent Arbelet. PRODUCTION DÉLÉGUÉE Théâtre Dijon Bourgogne – CDN. COPRODUCTION La Scène nationale de Sénart ; La Filature, Scène nationale – Mulhouse. AVEC LE SOUTIEN du Dièse # Rhône-Alpes.

AVEC Marc Berman, Stéphan Castang, Anne Cuisenier, Yoann Gasiorowski, Florent Gauthier, Étienne Grebot, Aurélie Reinhorn, Camille Roy, Martine Schambacher, Paul Schirck, Emmanuel Verité SPECTACLE en français surtitré en allemand LECTURE PUBLIQUE THÉ ÂTROFIL’

mercredi 10 décembre 18h30 voir page 151

Voilà un spectacle qui en finit avec la tradition : exit la figure du dévot répugnant, il était urgent de redonner à Tartuffe le visage humain d’un vagabond sans-le-sous. Benoît Lambert, s’attaquant à la pièce historique de Molière, prend à contre-pied des siècles de mise en scène. Loin des interprétations habituelles, il imagine un va-nu-pieds qui perturbe l’équilibre tout entier d’une famille recomposée. Orgon, riche bourgeois, s’entiche de Tartuffe, jeune homme séduisant. Il lui ouvre grand les portes de sa maison, le couvre de faveurs, lui offre sa propre fille en mariage. Grisé par cette prodigalité, Tartuffe s’égare. Il en veut plus, toujours plus. Il convoite la nouvelle épouse de son hôte, Elmire, lorgne sur l’argent de cette demeure dont le luxe le fascine. Il est celui qui met à mal la structure d’un groupe où les fauxsemblants et les hypocrisies ont depuis longtemps pris le pas sur l’authenticité. Celui qui fait exploser les codes d’une société repliée frileusement sur ses propres valeurs. Louis Jouvet disait qu’il faudrait, un jour, réparer les erreurs passées en donnant vie à un Tartuffe « charmant, inquiétant et très intelligent ». C’est désormais chose faite et, même si Tartuffe est finalement châtié, notre regard ne sera plus jamais le même.

47

Hier kommt eine Inszenierung, die mit der Tradition aufräumt: die Figur des widerwärtigen Frömmlers geht. Es wurde dringend, Tartuffe, dem Betrüger, wieder das menschliche Gesicht eines Landstreichers ohne einen Pfennig Geld zu geben. Benoît Lambert knöpft sich das historische Stück von Molière vor, sowie ein paar Jahrhunderte an Inszenierungen. Er entfernt sich von der herkömmlichen Interpretation und setzt auf einen Habenichts, der eine Patchworkfamilie völlig aus dem Gleichgewicht bringt.


WN TRISHA BRO PANY DANCE COM DANSE R E C R É AT I O N 2014

C. 20H MARDI 16 DÉ

GRANDE SALLE 1H30 ENVIRON CLUS ENTRACTES IN


SON OF GONE FISHIN’, 19 8 1, 25 MIN

Trisha Brown, Atalanta de Robert Ashley, COSTUMES Judith Shea, RECRÉ ATION LUMIÈRES John Torres, PHOTO © Lois Greenfield. AVEC distribution en cours CHORÉGR APHIE MUSIQUE

LES YEUX ET L’ÂME , 2011, 15 MIN

version chorégraphique de Pygmalion, 2010, CHORÉGR APHIE ,

MISE EN SCÈNE , SCÉNOGR APHIE

Trisha Brown, LUMIÈRES Jennifer Tipton, COSTUMES Elizabeth Cannon, MUSIQUE extraits de Pygmalion de Jean-Philippe Rameau, enregistrement William Christie et les Arts Florissants

pour Harmonia Mundi, DIRECTION MUSICALE William Christie, Brooklyn Academy of Music. COPRODUCTION Festival d’Aixen-Provence ; Holland Festival, Amsterdam ; Athens Festival ; Trisha Brown Dance Company ; les Arts Florissants. AVEC LE SOUTIEN de New England Foundation for the Arts’ National Dance Project (NDP). AVEC L’AIDE de Doris Duke Charitable Foundation. AVEC distribution en cours NEWARK (NIWEWEORCE), 19 87, 30 MIN CHORÉGR APHIE

Trisha Brown,

Ken Tabachnick. du CNDC d’Angers. Cette version, avec la nouvelle création lumières, a été produite au Richard B. Fisher Center for the Performing Arts, Bard College, New York. AVEC LE SOUTIEN de Lia Acheson Wallace Fund ; Charles Engelhard Foundation ; Andrew W. Mellon ; National Endowment for the Arts ; Massachussetts Council for the Arts and Humanities. AVEC Neal Beasley, Cecily Campbell, Marc Croussillat, Olsi Gjeci, Leah Ives, Tara Lorenzen, Jamie Scott, Stuart Shugg LUMIÈRES

COMMANDE

ORCHESTR ATION SONORE , RÉ ALISATION

Peter Zummo, Donald Judd,

La danse voit grand à Mulhouse avec les trois pièces de cette soirée consacrée à l’immense chorégraphe américaine Trisha Brown. Née en 1936, cette artiste légendaire a influencé des générations de danseurs en amenant son art vers la modernité tout en ne reniant jamais ses classiques. Son of Gone Fishin’ puis Les Yeux et l’âme et enfin Newark, représentent autant de portes d’entrée dans un univers en perpétuel mouvement qui puise ses inspirations auprès de plasticiens ou de compositeurs. Que la musique soit de Rameau ou du créateur contemporain Robert Ashley, le plateau ne trahit jamais l’exigence qui caractérise le travail de Trisha Brown : libérer le mouvement de ses lourdeurs, ses entraves et ses pesanteurs, délier au maximum les gestes des interprètes. Fascinantes, ses pièces sont aussi d’une beauté étourdissante. C’est un régal d’y voir les danseurs plier et déplier leurs corps dans de superbes arabesques. Un bonheur de les suivre dans leurs aériennes ondulations. Un enchantement d’être les témoins de leur virtuosité impeccable, servie par une technique de haut vol et une précision à toute épreuve. Un rendez-vous incontournable !

49

Der Tanz in Mulhouse zeigt sich in aller Größe: von Trisha Brown, der amerikanischen Tanzkoryphäe, werden an einem Abend gleich drei Stücke gezeigt. Die legendäre Künstlerin, die 1936 geboren wurde, hat mit ihrem Schaffen Generationen von Tänzern beeinflusst. Sie brachte den Tanz in die Moderne, ohne jemals ihre Klassiker zu verleugnen. Diesen Abend sollte man nicht verpassen!


A COMMENT ÇA V SUR LA TERRE ? C IE P AV É V O L U BILE

7 DÉC. 15H MERCREDI 1

ANS ÈS 5 D C , LI AL PUB MUSIC NE TA L É G J E U TAC L E T VÉ C E E P E S U TIQ POÉ

D E MO SALL N I M 50

ULA

BLE


Michèle Buirette, Linda Edsjö, LUMIÈRES Cécile Le Bourdonnec, COLL ABOR ATION ARTISTIQUE Lulla Chourlin (chorégraphe), Praline Gay-Para (conteuse), PRODUCTION, DIFFUSION Maryvonne Canevet, PHOTO © DR. PRODUCTION Cie Pavé Volubile. COPRODUCTION Théâtre Dunois. AVEC LE SOUTIEN de la commune de Plouguerneau ; Les Bains-Douches, Théâtre de Lignières. MUSIQUE ORIGINALE

CHANT, ACCORDÉON

Michèle Buirette

CHANT, ACROBATIE , CONTORSION ,

Elsa Birgé, CHANT, PERCUSSIONS , Linda Edsjö

VIBR APHONE TARIF

jeune public

SÉ ANCES SCOL AIRES

mardi 16 décembre 10h et 14h15 mercredi 17 décembre 10h

Adressé aux tous petits dès 5 ans, ce spectacle est une invitation à l’observation, à l’écoute et surtout au plaisir. Plaisir des oreilles pour commencer car la musique est au centre de la représentation. Un accordéon, des percussions, trois chanteuses et musiciennes prennent place sur le plateau. Plaisir des yeux ensuite car si la scène du théâtre est circonscrite, l’imaginaire des protagonistes n’a, lui, pas de limite. On se ballade donc avec les trois actrices d’un potager jusqu’au fin fond des mers, en faisant un tour par la savane ou en traversant les forêts profondes. Pour que surgissent tous ces lieux enchantés, il suffit de s’abandonner aux poésies qu’on entend. Raymond Queneau, Jean Tardieu, Robert Desnos et Michèle Buirette, la conceptrice du projet, font ainsi naître un monde animal, végétal, bucolique où l’on prend le temps d’observer un ver de terre à la loupe et d’écouter la complainte des légumes qui se disputent comme des fripouilles. C’est une redécouverte de notre planète Terre, de ses bienfaits, de ses magies, qui est proposée à notre attention. Une Terre que l’on foule avec trop d’indifférence, sans prendre garde aux trésors qu’elle recèle. Avis aux grands qui accompagnent les petits : ce spectacle vous sera, à vous aussi, profitable !

51

Raymond Queneau, Jean Tardieu, Robert Desnos und Michèle Buirette, die das Projekt entwickelt hat, lassen eine bukolische Fauna und Flora entstehen, in der man sich die Zeit nimmt, einen Regenwurm unter der Lupe zu beobachten und dem Gejammer von Gemüse zuzuhören, das sich untereinander streitet, als wären’s Lausbuben. Es ist ein Stück für die Kleinsten, ab 5 Jahren, und eine Wiederentdeckung unserer Erde, ihrer Wohltaten, ihres Zaubers. Eine Erde, die man nur allzu gleichgültig mit Füßen tritt, ohne auf die Schätze zu achten, die sie birgt.


HALLO

MERMAN MARTIN ZIM

N

T H É ÂT R E CIRQUE C R É AT I O N 2014

SALLE MODULABLE 1H

JA N V. 2 0 H MERCREDI 7 . 19H V N A J 8 I JEUD A N V. 2 0 H J VENDREDI 9


CONCEP T, MISE EN SCÈNE , DÉCOR , CHORÉGR APHIE

Martin

Zimmermann, DR AMATURGIE Sabine Geistlich, DÉVELOPPEMENT DÉCOR , CO ORDINATION TECHNIQUE

Ingo Groher, CRÉ ATION MUSICALE Colin Vallon, ASSISTANAT MISE EN SCÈNE ET CHORÉGR APHIE Eugénie Rebetez, COSTUMES Franziska Born, CRÉ ATION LUMIÈRES Sammy Marchina, CRÉ ATION SON Andy Neresheimer, CONCEP TION TECHNIQUE DÉCOR Christiane Voth, Ingo Groher, CONSTRUCTION DÉCOR Ateliers Théâtre Vidy-Lausanne, Ingo Groher, RÉGIE PL ATE AU Roger Studer, RÉGIE LUMIÈRES Veit Kälin, Sammy Marchina, RÉGIE SON Franck Bourgoin,

Andy Neresheimer, BURE AU TECHNIQUE Sarah Büchel, COMMUNICATION Yvonne Kummer, SECRÉTAIRE- COMP TABLE Conny Heeb, ADMINISTR ATION, DIFFUSION Alain Vuignier, PRODUCTION INTERNATIONALE Claire Béjanin –

W W W. Z I M M E R M A N N D E P E R R O T. C O M

© Augustin Rebetez. Verein Zimmermann & de Perrot. COPRODUCTION Châteauvallon – Centre national de création et diffusion culturelles ; Espace Jean Legendre, Compiègne – Scène nationale de l’Oise en préfiguration ; KVS – Koninklijke Vlaamse Schouwburg ; La Filature, Scène nationale – Mulhouse ; Maillon, Théâtre de Strasbourg PHOTO

PRODUCTION

Hallo ! « Y’a-t-il quelqu’un ? » semble nous interpeller un Martin Zimmermann de retour à La Filature, toujours aussi déconcertant de justesse et d’humour fou. Hans was Heiri, son précédent spectacle qu’il avait présenté avec son complice Dimitri de Perrot, avait enthousiasmé le public mulhousien qui ne s’était pas trompé en acclamant cette cérémonie joviale et foutraque où l’impossible devenait réalité. Le voilà donc tout seul, le temps d’un projet personnel où ce clown pince-sans-rire et bidouilleur de génie se met en scène dans un espace aux allures de vitrine de grand magasin. Un décor rigide, plus animé qu’il n’y paraît, dans lequel son personnage tragi-comique va devoir jongler avec la gravité et toute sorte d’objets venant à sa rencontre. Entre cirque, danse et théâtre, le zurichois formé au Centre National des Arts du Cirque de Châlons-en-Champagne présente les différences invisibles qui se nichent dans les détails. Cela donne une œuvre déroutante et poétique qui lui ressemble, lui qui n’oublie pas que son premier métier était la décoration de vitrine. Le voici à nouveau dans son théâtre de fortune où les objets prennent vie et où les mille petites absurdités de la vie s’invitent sur scène. Salut les vivants !

53

– Scène européenne ; Le Merlan, Scène nationale à Marseille avec le Pôle Cirque Méditerranée (Théâtre Europe, La Seyne sur Mer / Creac, Marseille) ; Le Volcan, Scène nationale du Havre ; Les Théâtres de la Ville de Luxembourg ; Theater Casino Zug ; Théâtre de la Ville, Paris ; Théâtre Vidy-Lausanne. AVEC

Martin Zimmermann

SPECTACLE à découvrir également au Maillon, Théâtre de Strasbourg – Scène européenne, du 3 au 5 février

Martin Zimmermann ist wieder da, mit einem persönlichen Projekt, in dem dieser Clown mit trockenem Humor und genialische Bastler sich selbst inszeniert – in einem Raum, der wie das Schaufenster eines großen Kaufhauses aussieht. Ein steifes Bühnenbild, das aber viel animierter ist als man meinen würde, denn hier wird die tragikomische Figur mit der Schwerkraft von allen möglichen Gegenständen jonglieren, die auf ihn zukommen. Er trifft aber, wie immer und mit einer gehörigen Portion Humor, den Nagel genau auf den Kopf.


FE S T I VA L LE S VAG A M O ND E S

DU MARDI 13 E 1 8 JA N V. AU DIMANCH


mardi 13 janvier 19h entrée libre INAUGUR ATION du festival les Vagamondes + VERNISSAGE de l’exposition de Françoise Saur, voir page 129

Pour cette troisième édition, nous faisons souffler à nouveau sur notre programmation ce vent du Sud qui ne se contente pas d’être un vent de douceur. Ça chauffe là-bas, mais malgré la crise qu’elle subit, la scène méditerranéenne continue d’interroger notre monde ; elle est bien vivante et nous avons besoin d’elle comme elle de nous. Elle a besoin de nous, c’est une chose entendue tant il est vrai que la France a toujours su se montrer curieuse de la scène internationale et que ces compagnies n’ont souvent pas d’autres ressources que celles qu’elles puisent hors de leurs frontières. Elle a besoin de notre curiosité mais nous avons tout autant besoin d’elle. C’est un metteur en scène algérien, né après l’indépendance de son pays, qui nous permet de nous relier à notre histoire commune pour mieux comprendre qui nous sommes. C’est un chorégraphe tunisien qui s’autorise l’audace de faire danser les Arabes pour un hommage à la liberté. C’est une compagnie italienne qui nous emmène sur son île de Lampedusa, où viennent s’échouer d’innombrables migrants en quête d’un avenir meilleur. C’est enfin une artiste madrilène, absolument hors norme, qui explore de nouveaux horizons tant artistiques que géographiques en regardant vers l’Extrême-Orient. Elle ouvrira ces Vagamondes à Mulhouse et nous refermerons cette édition en la suivant au Maillon de Strasbourg, avec lequel nous nous sommes associés pour faire entendre cette voix puissante, enragée et indispensable.

55


PING PANG QIU ⃡⃢䚒 ANGÉLICA LID DELL

T H É ÂT R E

GRAN 1H40

LLE DE SA

0H N V. 2 H 13 JA V. 2 0 I N D A R J MA I 14 D E R MERC


TE X TE , MISE EN SCÈNE , SCÉNOGR APHIE , COSTUMES

Angélica Liddell, LUMIÈRES Carlos Marquerie, SON Antonio Navarro, RÉ ALISATION UNIFORMES Lana Svetlana, MAQUILL AGE , COIFFURE en cours, ACCESSOIRES Transcoliseum, TR ADUCTION, SURTITR AGE Christilla Vasserot, RÉGIE LUMIÈRES Octavio Gómez, RÉGIE PL ATE AU África Rodríguez, DIRECTION TECHNIQUE Marc Bartoló, ASSISTANAT PRODUCTION Mamen Adeva, PRODUCTION E XÉCUTIVE Gumersindo Puche, E X TR AITS tirés du roman Le Livre d’un homme seul de Gao Xingjian, traduit en espagnol par Xin Fei et José Luis Sánchez, PHOTO © Gerardo Sanz.

Atra Bilis Teatro ; Iaquinandi S.L. COPRODUCTION Comédie de Valence, CDN DrômeArdèche ; Festival Temporada Alta 2012. AVEC LE SOUTIEN du Gouvernement régional de Madrid ; INAEM du ministère de la Culture espagnol ; Onda. REMERCIEMENTS Stefan Kutzenberger, Gao Wenjun, María José F. Aliste, Mónica Valenciano, Editorial Planeta, les chiens Julio et Copla Winogradow. PRODUCTION

AVEC Fabián Augusto Gómez Bohórquez, Lola Jiménez, Angélica Liddell, Sindo Puche ET un chien SPECTACLE en espagnol surtitré en français

Artiste absolument hors norme, l’espagnole Angélica Liddell défraie la chronique du spectacle vivant depuis que le Festival d’Avignon l’a révélée au public français avec La maison de la force en 2010. Auteure, metteuse en scène, comédienne et performeuse, ses spectacles échappent à toute tentative de classification tant elle considère le théâtre, la chorégraphie, la musique et la vidéo de façon indissociable. Ping Pang Qiu prend sa source dans l’histoire d’amour qu’elle entretient avec la Chine. Un amour contrarié et impossible avec un pays qui selon elle n’existe plus depuis que la révolution culturelle l’a anéanti. Bien que politique car évoquant les crimes du communisme, cette pièce est avant tout une exploration de la condition humaine et de la façon dont « les totalitarismes exploitent ce qu’il y a de plus bas dans la nature humaine pour parvenir à leurs fins ». Une bassesse ordinaire qui se loge en chacun de nous, détruisant le monde de l’expression. Le titre du spectacle évoque d’ailleurs la Ping-Pong diplomacy qui accepte tous les crimes pour ne pas fâcher la puissante Chine. D’une table de ping-pong à ces images d’un homme arrivant à lui seul à arrêter une colonne de chars, nous assistons à un acte d’amour transformé en rébellion.

57

Die außergewöhnliche spanische Bühnenkünstlerin macht mit ihren Stücken, die sich nicht einordnen lassen, Schlagzeilen. Ping Pang Qiu ist aus ihrer verstimmten Beziehung zu China hervorgegangen. Ihr Stück zeugt dennoch von Liebe, die sich in Widerstand äußert, von einem Ping-Pong-Tisch ausgehend, bis hin zu Bildern eines Mannes, der es schafft, im Alleingang eine ganze Panzerkolonne aufzuhalten.


PAGE EN ON CONSTRUCTI MELQUIOT DE FABRICE AM DINE LARDJ D E R I E H PAR K

T H É ÂT R E

C R É AT I O N L A FI L AT U R

SAL L 1H2 E MOD 0 E NVI ULABL RON E

0H M E R C R E D I 14 JA N V. 2 H 9 1 . V N A J JEUDI 15

E


Fabrice Melquiot, MISE Kheireddine Lardjam, COLL ABOR ATION ARTISTIQUE Estelle Gautier, LUMIÈRES Manu Cottin, SON Pascal Brunot, PHOTO © Estelle Gautier. PRODUCTION El Ajouad. COPRODUCTION La Filature, Scène nationale – Mulhouse ; L’arc, Scène nationale Le Creusot ; DRAC Bourgogne ; Conseil régional de Bourgogne ; Conseil général de Saône-et-Loire ; Institut Français en Algérie, Maison de la Culture d’Oran. TE X TE

EN SCÈNE

de la Comédie De l’Est – CDN d’Alsace, Colmar ; Les Scènes du Jura – Scène nationale. AVEC LE SOUTIEN

AVEC Kheireddine Lardjam, Sacha Carmen, Larbi Bestam, Romaric Bourgeois SPECTACLE créé à l’issue de résidences à La Comédie De l’Est et à La Filature

Comme l’indique le titre, cette page reste à écrire. Il s’agit d’une page chargée d’histoire que le comédien et metteur en scène Kheireddine Lardjam et l’écrivain Fabrice Melquiot s’apprêtent à porter sur scène en compagnie de trois musiciens. L’un algérien, l’autre français, ils veulent soulever la chape de silence qui recouvre leur histoire commune depuis la fin de la guerre d’Algérie. Et pour ce faire, l’auteur a choisi d’écrire sur le commanditaire lui-même : Kheireddine Lardjam, né à Oran en 1976 qui comme tous les exilés navigue sans cesse entre deux pays, telle une île errante. Sa quête d’identité sera notre porte d’entrée vers cette page en construction qui, bien que personnelle, doit nous aider à comprendre l’Histoire collective. Depuis qu’il a créé en 1998 sa compagnie El Ajouad (titre d’une œuvre d’Abdelkader Alloula, artiste et dramaturge assassiné par les islamistes en 1994), Kheireddine Lardjam ne cesse de défendre un théâtre qui regarde la société d’aujourd’hui. Il est l’un des rares metteurs en scène algériens dont le travail est connu sur les deux rives de la Méditerranée.

59

Kheireddine Lardjam und Fabrice Melquiot wollen mit dem Schweigen brechen, das ihre gemeinsame Geschichte seit dem Ende des Algerienkrieges belastet. Um das zu tun, hat der Autor beschlossen, über den Auftraggeber selbst zu schreiben, welcher auch der Schauspieler und der Regisseur dieser Seite im Auf bau ist, nämlich Kheireddine Lardjam, der 1976 geboren wurde und in Frankreich lebt. Er ist einer der wenigen Theatermacher, die auf beiden Seiten des Mittelmeeres bekannt sind.


OÙ S P M AU TE ABES R L E S A I E N T… A DANS RADHOU

MEDDEB ANE EL

TIVAL PACE À L’ E S S H E I M , 1 H R KINGE

DANSE C R É AT I O N 2014

VE

JANV DI 16 NDRE

. 19H


CONCEP TION, CHORÉGR APHIE

Radhouane El Meddeb, ASSISTANAT CRÉ ATION Moustapha Ziane, SCÉNOGR APHIE Annie Tolleter, LUMIÈRES Xavier Lazarini, SON Stéphane Gombert, VIDÉO Cécile Perraut, Feriel Ben Mahmoud, RÉGIE GÉNÉR ALE Bruno Moinard, ADMINISTR ATION, PRODUCTION

Bruno Viguier, PRODUCTION, DIFFUSION Florence Kremper, PHOTO © Agathe Poupeney. PRODUCTION La Cie de SOI. COPRODUCTION Centquatre, Paris ; CCN de Montpellier LanguedocRoussillon, Programme Résidences ; Centre de Développement Chorégraphique Toulouse / Midi-

Pyrénées accueil en résidence ; La Filature, Scène nationale – Mulhouse ; la Ferme du Buisson, Scène nationale de Marne-laVallée ; le WIP Villette. AVEC L’AIDE d’Arcadi Île-de-France. AVEC LE SOUTIEN de la DRAC Île-de-France ; Fondation Beaumarchais ; Centre National du Théâtre. Youness Aboulakoul, Rémi Leblanc-Messager, Philippe Lebhar, Arthur Perole

AVEC

SPECTACLE présenté à l’Espace Tival de Kingersheim en partenariat avec le Créa, Scène conventionnée jeune public de Kingersheim

Le titre, magnifique, sonne comme une provocation. Il est une porte ouverte sur la mémoire du chorégraphe Radhouane El Meddeb qui orchestre une représentation appuyée sur la tradition, mais également sur le présent. Cet artiste tunisien, présent lors de la première édition des Vagamondes avec Je danse et je vous en donne à bouffer, fait son retour dans le festival. D’abord dans un silence total, quatre hommes, en veste légère et pantalon de flanelle, vont et viennent sur le plateau. Tantôt de dos, tantôt de face, remontant les mètres qui les séparent des spectateurs, s’alignant en file droite ou s’éparpillant dans l’espace, ils s’emparent d’une pratique qui des années 40 à 70 consacrait le cinéma arabe : la danse du ventre. Habituellement dévolu aux femmes, c’est peu dire que cet art lascif et sensuel engage ici bien plus qu’un simple déhanchement langoureux du bassin. Exercée à la perfection, tordue, distordue, accélérée, disséquée, séquencée, interrompue, ondoyante, tournoyante, agressive ou caressante, la danse du ventre quitte les rives du féminin pour transformer les danseurs en messagers d’une civilisation qui aspire aujourd’hui à plus de libertés politiques, sexuelles ou artistiques.

61

Vier Männer, in leichten Jacken und Flanellhosen, bemächtigen sich einer Kunst, die von den 40er bis in die 70er Jahre den arabischen Film kürte: nämlich des Bauchtanzes. Er wird perfekt ausgeführt, ist verdreht, verzerrt, wird schneller, wird auseinandergenommen, in Sequenzen geteilt, unterbrochen, er fließt, kreist, windet und wendet sich, aggressiv oder liebkosend – und verlässt die bislang streng weibliche Domäne. So werden die vier Tänzer zu Boten einer Kultur, deren Streben nach mehr politischer, sexueller und künstlerischer Freiheit uns heute bekannt ist.


HAÏDOUTI O R K E S TA R 1 RE P A R TIE : JASSE R HAJ YOUSS EF + PIERS FACCIN I

MONDE MUSIQUE DU

VENDRE

N V. 2 1 H DI 16 JA

GRANDE SALLE 2H30 ENTRACTE INCLUS


HAÏD OUTI ORKESTAR

JASSER HA J YOUSSEF + PIERS FACCINI

Krassen Lutzkanov, ACCORDÉON Jasko Ramic, CHANT Zeki Ayad Çölas, TAPAN, BAT TERIE Sylvain Dupuis, SOUBASS OPHONE Gaël Fajeau ou Denys Danielides, DERBOUK A , REK Pierre Rigopoulos, TROMPET TES Yann Martin, Martin Saccardy, TUBAS Charlotte Auger, Manel Girard, Alon Peylet, PHOTO © Erwan Thomas. PRODUCTION Tchekchouka K AVAL , SA XOPHONE

Jasser Haj Youssef Piers Faccini PRODUCTION Zamora Productions. RÉSIDENCE à La Filature. VIOLON

CHANT, GUITARE

W W W.T C H E KC H O U K A . C O M

Quand on parle de fanfare des Balkans on pense assez vite aux films d’Emir Kusturica qui ont popularisé ces musiques festives venues des confins du Sud-Est de l’Europe. La fanfare franco-balkanique Haïdouti Orkestar est de ces groupes qui vous donnent subitement envie de chahuter et de monter sur les tables, entraînés par des rythmes qui enlacent et embrassent. Prenant franchement le cap à l’Est, le groupe enrichit le tropisme ottoman de son répertoire avec des poésies populaires puisées dans les traditions macédonienne, azérie, arménienne, libanaise et syrienne. Zéki le turc, Jasko le tzigane de Serbie, Krassen le bulgare et Sylvain le parisien commandent ensemble un joyeux melting-pot cuivré qui galvanise la richesse de ces peuples aux cultures subtilement enchevêtrées. Entre tradition et modernité se dessine une Europe du cœur et de l’intelligence, une communauté généreuse qui n’a peur ni des brassages ni du Dogu, « Est » en turc, qui est aussi le nom de leur troisième album unanimement salué par la critique musicale. En 1re partie : rencontre exceptionnelle entre le violoniste tunisien Jasser Haj Youssef et le chanteur britannique Piers Faccini, fruit d’une résidence de travail à La Filature ! 63

Wenn man über Blasmusik aus dem Balkan spricht, denkt man gleich an die Filme von Emir Kusturika, der diese Musik aus dem hintersten südöstlichen Europa populär gemacht hat. Das französischbalkanische Blasmusikorchester Haïdouti Orkestar gehört zu diesen Gruppen, mit denen sie gleich los toben oder auf Tische steigen wollen. Sie kommen mit sehr direkter Musik, voller orientalischem Charme, die berührt und berauscht. Zwischen Tradition und Moderne entsteht ein Europa des Herzens und des Verstandes.


N E L L A S TA TEMPE US C IE M O T

T H É ÂT

ODULA SALLE M 1H20

RE

BLE

S A M E D I 17 JA N V. 1 9 H


CONCEP TION, MISE EN SCÈNE ,

Enrico Casagrande, Daniela Nicolò, CAP TATION, MONTAGE VIDÉO ASSISTANAT MISE EN SCÈNE ,

Nerina Cocchi, Daniela Nicolò, DIRECTION TECHNIQUE , SON Andrea Gallo, MOVING-HE AD DESIGN Alessio Spirli, ORGANISATION, PRODUCTION Elisa Bartolucci, Valentina Zangari, DIFFUSION, COMMUNICATION Sandra Angelini, PROMOTION, DIFFUSION ÉTR ANGER Lisa Gilardino, PHOTO © Andrea Gallo. COPRODUCTION Festival TransAmériques, Montréal ; Théâtre National de Bretagne, Rennes ; Parc de la Villette, Paris ;

TR ADUCTION

DR AMATURGIE

La Comédie de Reims – Scène d’Europe ; Kunstencentrum Vooruit vzw, Gand ; La Filature, Scène nationale – Mulhouse ; Festival delle Colline Torinesi, Turin ; Associazione dello Scompiglio, Vorno ; Centrale Fies – Drodesera Festival, Dro ; L’Arboreto – Teatro Dimora, Mondaino. AVEC LE SOUTIEN de ERT, Emilia Romagna Teatro Fondazione ; AMAT ; La Mama, New York ; Provincia di Rimini ; Regione Emilia-Romagna ; MiBAC. EN COLL ABOR ATION avec M.A.C.A.O, Milan ; Teatro Valle Occupato, Rome ; Angelo Mai Occupato, Rome ; S.a.L.E. Docks, Venise. REMERCIEMENTS

Qu’elles soient économiques, politiques ou écologiques, beaucoup de tempêtes soufflent actuellement sur nos têtes, nous amenant à requestionner notre rapport au monde. En relisant La Tempête de Shakespeare et celle d’Aimé Césaire, la compagnie Motus y a trouvé de nombreux échos avec notre époque en pleine tourmente. Ce fut le point de départ qu’elle a agrémenté de matériaux glanés lors d’enquêtes audio et vidéo pour construire une mise en scène qui, comme à son habitude, veut nous mettre en prise avec le réel. C’est ainsi que nous la suivons sur l’île de Lampedusa où se joue le destin d’innombrables migrants en quête d’un avenir meilleur. La très surprenante Silvia Calderoni, qui incarnait la figure rebelle d’Antigone lors des précédentes venues de la compagnie à La Filature, plaide encore et toujours le libre arbitre face au pouvoir. Tel Ariel dans la pièce de Shakespeare, les acteurs incandescents font souffler un vent nouveau sur notre monde apocalyptique. Enrico Casagrande et Daniela Nicolò décèlent l’émergence de nouveaux îlots d’utopie et mettent en scène non pas un monde qui finit, mais un monde qui commence. Un voyage aux accents de résistance qui convoque le citoyen et l’être humain en nous.

65

Judith Malina, Voina, Giulia, Soumya, Lillo, Giulio, Rauff, Pina et tout le comité populaire de lutte pour l’habitation de Rome, Giuliana Sgrena, Med Ali Ltaief (Dalì), Luca Scarlini, Anastudio, Exyzt, Mammafotogramma, Re-Biennale et tous les participants à MucchioMisto Workshop. AVEC Silvia Calderoni, Glen Çaçi, Ilenia Caleo, Fortunato Leccese, Paola Stella Minni SPECTACLE

en français

en italien surtitré

Viele Stürme fegen über unsere Köpfe hinweg, wirtschaftliche, politische, ökologische… Die Gruppe Motus hat sich mit Shakespeares und Aimé Césaires Sturm beschäftigt und zahlreiche Bezüge zu unserer Zeit gefunden. Das war ihr Ausgangspunkt für eine Inszenierung, in die auch verschiedene Audio- und Videomaterialien aus Umfragen eingeflossen sind und die uns, wie ihre anderen Arbeiten, mit der Realität konfrontiert. Ein Aufbruch zum Widerstand, der den Bürger und Menschen in uns fordert. Wohltuend.


ANGÉLICA LIDDELL

TODO EL CIELO SOBRE LA TIERRA OM EL SÍNDR

DY E DE WEN

T H É ÂT R E

D I M A N C H E 1 8 JA N V. 17H DÉPART EN BUS D E L A FI L AT U R E 1 5 H

LON AU MAIL URG STRASBO 2H25


TE X TE , MISE EN SCÈNE ,

Angélica Cho Young

SCÉNOGR APHIE , COSTUMES

Liddell, MUSIQUE Wuk, COLL ABOR ATION MUSICALE , ORCHESTR ATION Hong Dae Sung, Jung Hyung Soo, Sok Seung Hui, ASSISTANAT ADMINISTR ATION CHO

Lee Ji Yeon, TR ADUCTION Christilla Vasserot, TR ADUCTION

YOUNG WUK

MANDARIN, INTERPRÉTATION

Saite Ye, en cours, LUMIÈRES Carlos Marquerie, SON Antonio Navarro, RÉGIE GÉNÉR ALE África Rodríguez, RÉGIE LUMIÈRES Octavio Gómez, PROFESSEUR DANSE DE SALON Sergio Cardozo, COSTUMES MASCULINS González, MASQUE CHINOIS Lidia G le petit paquebot, DIRECTION TECHNIQUE Marc Bartoló, PRODUCTION, LOGISTIQUE Mamen CHINOIS-ESPAGNOL

SURTITR AGE

Adeva, ASSISTANAT DIRECTION María José F. Aliste, PRODUCTION E XÉCUTIVE Gumersindo Puche, PHOTO © Ricardo Carrillo de Albornoz. PRODUCTION Atra Bilis Teatro ; Iaquinandi, S.L. COPRODUCTION Wiener Festwochen ; Festival d’Avignon ; Odéon-Théâtre de l’Europe ; Festival d’Automne, Paris ; deSingel Internationale Kunstcampus ; Le Parvis, Scène nationale Tarbes-Pyrénées. AVEC L’AIDE de Teatros del Canal, Madrid ; Tanzquartier, Vienne. AVEC LE SOUTIEN de Comunidad de Madrid y Ministerio de Educación, Cultura y Deporte – INAEM. REMERCIEMENTS Centro Cultural Coreano en España ; Biblioteca Miguel de Cervantes – Consulado de España en Shanghai ;

Présenté lors de la même édition du Festival d’Avignon que Ping Pang Qiu, Todo el cielo sobre la tierra (Tout le ciel au-dessus de la terre) en est comme le versant intime, un double inversé en plus enragé. L’artiste ibérique y ose un parallèle surprenant entre Neverland, l’île de Peter Pan, et la tuerie d’Utoya, l’île norvégienne où 69 personnes tombèrent sous les coups de feu d’Anders Breivik en juillet 2011. Deux îles où « les personnes ont cessé de grandir ». S’imaginant elle-même en Wendy (celle de Peter Pan), Angélica Liddell y mêle son histoire personnelle et transforme la scène en une île peuplée d’Indiens, de crocodiles, d’enfants qui ne veulent pas grandir et de vieillards qui ne veulent pas s’arrêter de danser, valsant sur la musique d’un improbable orchestre. Dans la lignée des artistes espagnols sacrilèges et profanateurs, cette fille de militaire franquiste avance sur une corde raide tendue entre le réel et la fiction, l’exubérance et le recueillement, nourrie par la rage qui l’anime. Une performance poignante ponctuée par ces quelques vers de William Wordsworth : « Et si rien ne peut ramener l’heure / De la splendeur dans l’herbe, de l’éclat dans la fleur / Au lieu de pleurer, nous puiserons / Nos forces dans ce qui n’est plus ».

67

Mariano Arias ; Inocencio Arias ; Manuela Burns. AVEC Fabián Augusto Gómez Bohórquez, Xie Guinü, Lola Jiménez, Jenny Kaatz, Angélica Liddell, Sindo Puche, Zhang Qiwen, Maxime Trousset, Saite Ye, Xue Ying Dong Wu (pipa chinois) ET LES MUSICIENS de l’Ensemble musical PHACE SPECTACLE présenté en coréalisation au Maillon, Théâtre de Strasbourg – Scène européenne, en espagnol, mandarin et norvégien surtitré en français

supplément 5 € départ de La Filature 15h retour prévu vers 21h

TR AJET EN BUS

Die spanische Performerin wagt eine überraschende Parallele zwischen Neverland, der Insel von Peter Pan, und dem Blutbad von Utoya, der norwegischen Insel, auf der Anders Breivik im Juli 2011 69 Menschen erschossen hat. Sie gehört zu den blasphemischen, aufrührerischen spanischen Künstlern, hier begibt sie sich in ein Hochspannungsfeld zwischen Realität und Fiktion, Ausschweifung und Besinnung. Eine ergreifende Performance, getragen vom Zorn, der sie beseelt.


LA GRANDE ET FABULEUSE HISTOIRE DU COMMERCE JOËL POMMER AT

T H É ÂT R E

0H M E R C R E D I 2 1 JA N V. 2 H 9 1 . V N A J 2 2 JEUDI 0H V E N D R E D I 2 3 JA N V. 2 H 9 1 . V N A J 4 2 I SAMED

ODULA SALLE M 1H20

BLE


Philippe Carbonneaux, LUMIÈRE Éric Soyer, ASSISTÉ DE Renaud Fouquet, SCÉNOGR APHIE Éric Soyer, COSTUMES Isabelle Deffin, SON François Leymarie, RECHERCHES SON Yann Priest, MUSIQUE Antonin Leymarie, COLL ABOR ATION ARTISTIQUE

CONSTRUCTION DÉCOR , ACCESSOIRES

Thomas Ramon, À travers Champs, VIDÉO Renaud Rubiano, DIRECTION TECHNIQUE Emmanuel Abate, RÉGIE LUMIÈRE Jean-Pierre Michel, RÉGIE SON ET VIDÉO Pierre Routin, RÉGIE PL ATE AU Mathieu Mironnet, Jean-Pierre Costanziello, RÉPÉTITION TE X TES , AIDE-MÉMOIRE Léa Franc, DOCUMENTATION Evelyne Pommerat, INTERVIEWS dans Le Béthunois Philippe Carbonneaux, Virginie Labroche-Cornil, TR ADUCTION SURTITRES Uli Menke,

© Élisabeth Carecchio. Cie Louis Brouillard. COPRODUCTION Comédie de Béthune, Centre dramatique national Nord-Pas de Calais ; Béthune 2011, Capitale régionale de la Culture ; Le Carré, SainteMaxime ; Théâtre de l’Union, Centre dramatique national du Limousin ; Le Rayon Vert, Saint-Valeryen-Caux ; Théâtre d’Arles, Scène conventionnée pour des écritures d’aujourd’hui ; Théâtre d’Évreux, Scène nationale Évreux Louviers ; CNCDC – Centre national de création et de diffusion culturelles de Châteauvallon ; Le Parvis, Scène nationale Tarbes Pyrénées ; Le Granit, Scène nationale de Belfort. AVEC LE SOUTIEN de La Coupe d’Or, Scène conventionnée de Rochefort. PHOTO

PRODUCTION

Depuis deux saisons, La Filature s’est associée à la Compagnie Louis Brouillard que dirige l’auteurmetteur en scène Joël Pommerat. Dans La grande et fabuleuse histoire du commerce, on retrouve sa marque de fabrique : un univers déstabilisant où la réalité semble avoir été passée au tamis du doute et du trouble. L’œil toujours rivé sur la société, l’auteur interroge le milieu de la vente. Il trace le portrait d’hommes en costume-cravate qui dorment dans les hôtels et font du porte-à-porte pour vendre leur marchandise. Quelle est la vie de ces individus sous pression, coupés de leur famille, contraints à cohabiter entre collègues ? Quelle est la part entre sincérité et mensonge, vérité et manipulation ? Quand préfère-t-on son ambition à son humanité ? Au-delà des mécanismes du commerce, ce sont les dégâts que l’homme parvient à s’infliger à lui-même que traque Joël Pommerat avec ce spectacle qui bascule des années 1960 à 2000, comme pour prouver que le temps qui passe ne change rien à rien. Un seul et même plateau pour décor à cette représentation qui engage des acteurs dont le jeu, d’un réalisme quasi-documentaire, sert un texte qui suscite le rire et l’effroi.

69

Frédéric Neyrat, Marie-Cécile Lorenzo-Basson pour l’utilisation d’extraits d’interviews de sa thèse La vente à domicile : stratégies discursives en interaction, Didascalie.net.

REMERCIEMENTS

AVEC Patrick Bebi, Hervé Blanc, Éric Forterre, Ludovic Molière, Jean-Claude Perrin L A C IE LOUIS BROUILL ARD DE JOËL P OMMER AT

est associée à La Filature

SPECTACLE en français surtitré en allemand

avec la comédienne Marie Piemontese, voir page 131

ATELIER THÉ ÂTRE

Joël Pommerat ist dafür bekannt, dass er verunsichernde Welten schafft, in denen die Realität dem Zweifel und der Verwirrung unterzogen wird. In dem Stück Die große fabelhafte Geschichte des Geschäfts beschäftigt er sich mit dem Milieu der Vertreter, Männern in Anzug und Krawatte, die in Hotels schlafen und von Tür zu Tür gehen, um ihre Ware zu verkaufen. Eine Inszenierung, die zum Lachen und Erschauern bringt und durch ihre Schönheit besticht.


CAS A R F D N A GR IEN R E D U S S I CABARET L SPECTRA PIERRE GUILLO IS

GRANDE 1H15

V. 2 0 H I 30 JAN VENDRED 19H 3 1 JA N V. SAMEDI

SALLE


Pierre Guillois, ASSISTANAT Stéphanie Chêne, COSTUMES Axel Aust, ASSISTÉ DE Camille Penager, MAQUILL AGE , COIFFURE Catherine Saint-Sever, LUMIÈRES Jean-Yves Courcoux,

de la Spedidam. Légion Saint Pierre Brest, section gymnastique.

CONCEP T

AVEC LE SOUTIEN

ARTISTIQUE

REMERCIEMENTS

VIDÉO INTER ACTIVE , MISE EN SCÈNE

Adrien M, Claire B, Ludovic Perché, RÉGIE LUMIÈRES Joanne Tournoud, RÉGIE SON Kenan Trevien, NUMÉRIQUE

RÉGIE GÉNÉR ALE

ADMINISTR ATION PRODUCTION

Colomba Ambroselli, Sophie Perret, PHOTO © David Siebert. PRODUCTION Le fils du grand réseau ; Théâtre du Peuple – Maurice Pottecher. COPRODUCTION Le Quartz, Scène nationale de Brest ; Scènes du Jura – Scène conventionnée multi-sites.

INTERPRÉTATION NUMÉRIQUE

Claire Bardainne, GYMNASTIQUE Younesse El Hariri, CHANT Sevan Manoukian, JONGL AGE , INFORMATIQUE Adrien Mondot, JEU Dominique Parent (sur des textes de Valère Novarina), PERCUSSIONS Benjamin Sanz

Aucune histoire dans cette création collective d’artistes aussi divers que talentueux, rassemblés par un Pierre Guillois alors directeur du célèbre Théâtre du Peuple de Bussang. Aucune histoire certes, mais une série de numéros comme dans tout bon cabaret qui se respecte. Et une langue : celle de Valère Novarina, un des grands auteurs actuels capable de réinventer le langage avec son verbe physique. Un verbe qui se joue des mots comme d’autres jonglent avec les balles, surtout lorsque c’est Dominique Parent, l’acteur Novarinien par excellence, qui malaxe et profère cette langue. Un cabaret poétique et jubilatoire où la soprano colorature Sevan Manoukian prend un malin plaisir à titiller notre oreille avec sa voix qui atteint les limites du possible. Des mots, une voix, les mouvements d’un gymnaste étoile qui défient les lois de la gravité, mais aussi la virtuosité d’un jongleur magicien et les saccades enragées d’un percussionniste qui enchante le monde avec deux petits bouts de bois. Un show spectaculaire orchestré par un ensemble de projections vidéo qui dessinent une véritable chorégraphie informatique de particules, de balles et de lettres virtuelles bondissant sur le plateau avec grand fracas !

71

Ein Abend wie ein Feuerwerk, mit sprühenden Künstlern, die unbändig Wunderbares und Lustiges herzaubern. Theater, Gesang, Akrobatik jagen sich gegenseitig, sind ganz ineinander vernarrt, bis es Ihnen vor den Augen flackert. Hier ein Wortspieler, da ein Balljongleur und eine hysterische Sopransängerin, dort ein Muskelprotz von einem Athleten. Alle amüsieren sich was das Zeug hält, mit dem Mundwerk oder dem Bizeps. Sie suchen den Taumel, das Schaudern, die Verblüffung, sie trachten nach dem Hochgefühl. Bis zum Umfallen – aber das können wir nicht versprechen!


HANSEL ET GRETEL

JEUNE PUB LIC DÈS 6 ANS C I N É -T H É Â TRE

M FRÈRES GRIM D ’A P R È S L E S E I R E N N O IE L A C O R D PAR L A C

SALLE M ODULAB 1H ENV LE IRON

A N V. 1 5 H SAMEDI 31 J A N V. 1 9 H J 1 3 I D E M SA


FILM : SCÉNARIO, ADAP TATION Métilde Weyergans, Samuel Hercule, RÉ ALISATION Samuel Hercule, DIRECTION ARTISTIQUE Métilde Weyergans, CHEF OPÉR ATEUR Catherine Pujol, MUSIQUE Timothée Jolly, DÉCOR Bérengère Naulot, ASSISTÉE DE Marguerite Rousseau, COSTUMES Rémy Le Dudal SPECTACLE : MISE EN SCÈNE Métilde Weyergans, Samuel Hercule, ASSISTÉS DE Pauline Hercule, SON Adrian Bourget, Éric Rousson, LUMIÈRES Johannes Charvolin, VOIX , BRUITAGES Métilde Weyergans, Samuel Hercule, PIANO Timothée Jolly, PERCUSSIONS Florie Perroud,

Sébastien Dumas, Marylou Spirli, ADMINISTR ATION Caroline Chavrier, Anaïs Germain, PHOTO © Pierre Grosbois. PRODUCTION La Cordonnerie. PRODUCTION DÉLÉGUÉE Nouveau théâtre de Montreuil, Centre Dramatique National. COPRODUCTION Le Granit, Scène nationale de Belfort ; Opéra Théâtre de Saint-Étienne. AVEC L’AIDE du TRAFFO Carré Rotondes. RÉGIE GÉNÉR ALE RÉGIE PL ATE AU

TARIF

jeune public

SPECTACLE présenté en coréalisation avec le Créa de Kingersheim dans le cadre du festival Jeune Public Momix SÉ ANCES SCOL AIRES

vendredi 30 janvier 10h et 14h15

AVEC Samuel Hercule, Métilde Weyergans, Manuela Gourary, Michel Crémadès, Timothée Jolly, Florie Perroud

La compagnie La Cordonnerie, dont le public de La Filature connaît le travail pour avoir vu Ali Baba et les 40 voleurs, La Barbe Bleue et (super) Hamlet, écrit et réalise des films muets dans lesquels elle joue les personnages à l’écran. Sur scène, elle interprète les dialogues, les bruitages et la bande-son. On appelle ça le « ciné-théâtre ». Les tous jeunes spectateurs en sont particulièrement friands. C’est en adoptant ce principe qui mélange image, théâtre et musique que le binôme Samuel Hercule et Métilde Weyergans monte Hansel et Gretel. S’emparant du conte célébrissime des frères Grimm, le duo joue cependant les trouble-fêtes en opérant une judicieuse et édifiante transposition. L’histoire se déroule dans une petite ville du Nord, secouée par la crise économique. Jacob et son épouse sont très pauvres. Ils ont à leur charge les parents de Jacob, Hansel et Gretel, métamorphosés en personnes âgées pour la représentation. Ce ne sont plus les enfants qu’on envisage d’abandonner dans la forêt, mais ces deux malheureux vieillards. Et c’est un état de la société aujourd’hui, qui ne sait plus ou ne veut plus prendre soin de ses « anciens », qui se raconte à travers ce spectacle poétique et cruel, comme le sont les contes.

73

Die Geschichte spielt in einer krisengeschüttelten Kleinstadt im Norden. Jakob und seine Frau sind bitterarm und müssen für Hänsel und Gretel sorgen, die in dieser Bearbeitung des Märchens von Grimm in alte Menschen verwandelt wurden. Und nun sollen diese zwei armen Alten im Wald ausgesetzt werden. Das Stück ist poetisches und grausames „Kino-Theater“ und zeigt den heutigen Stand der Gesellschaft, die nicht mehr für ihre „Alten“ aufkommen will. Aber mit einem glücklichen Ende, wie eben im Märchen!


L E C A P I TA L ET SON SINGE

RE T H É ÂT ION T A CRÉ 2014

LE ODULAB SALLE M IRON NV 2H30 E

F É V. 2 0 H MERCREDI 4 . 19H JEUDI 5 FÉV F É V. 2 0 H 6 I D VENDRE

D ’A P R È S K A R L MARX PA R SY LVA I N C R E U Z E VA U LT


Le Capital de Karl Marx, Sylvain Creuzevault, SCÉNOGR APHIE Julia Kravtsova, LUMIÈRES Vyara Stefanova, Nathalie Perrier, COSTUMES Pauline Kieffer, Camille Pénager, MASQUES Loïc Nébréda, PRODUCTION , DIFFUSION Élodie Régibier, PHOTO © DR. PRODUCTION Le Singe. COPRODUCTION Nouveau Théâtre d’Angers, CDN Pays de la Loire ; La Colline, Théâtre national ; Festival d’Automne à Paris ; Comédie de Valence, CDN Drôme Ardèche ; La Criée, théâtre national de Marseille ; Le Parvis, Scène nationale Tarbes Pyrénées ; Printemps des comédiens, D’APRÈS

MISE EN SCÈNE

Montpellier ; MC2: Grenoble ; La Filature, Scène nationale – Mulhouse ; L’Archipel, Scène nationale de Perpignan ; Théâtre national de Bruxelles ; Le Cratère, Scène nationale d’Alès ; Scènes croisées de Lozère ; GREC 2014 Festival de Barcelone ; TnBA, Théâtre national de Bordeaux en Aquitaine ; NxtStp – avec le soutien du Programme Culture de l’Union Européenne. AVEC L A PARTICIPATION du Théâtre Garonne ; Théâtre national de Toulouse. AVEC LE SOUTIEN de la Direction générale de la création artistique du ministère de la Culture et de la Communication.

Voici l’un des spectacles les plus espérés du théâtre français. Sylvain Creuzevault, son initiateur, est un jeune artiste ultra-doué et particulièrement exigeant. Il a ainsi pris tout son temps pour travailler sa représentation. Pendant un an, il s’est tapi dans une usine désaffectée de Lozère pour y mener à bien son pari, flanqué d’une vingtaine de collaborateurs. Après avoir signé un spectacle remarquable sur la Révolution française, Notre terreur, il met en scène Le Capital de Karl Marx. On nous annonce une comédie où les concepts économiques seront pris à bras le corps par des acteurs quasi-shakespeariens. On nous prédit une épopée où il y aura affrontement et verbe haut. On nous promet du débat passionné et du monologue enflammé. Sylvain Creuzevault injecte la vie à même la scène et en intraveineuse. C’est son style et il n’y déroge pas. Avec lui, le théâtre implique l’urgence, le plaisir, la pensée. Dans un système bifrontal qui installe les spectateurs de part et d’autre de l’arène de jeu, les comédiens tracent à la serpe dans l’écheveau des mots de Marx, édifiant phrase à phrase une mise en perspective de nos vies dominées par l’économie. Il ne s’agira pas de rêves, ni d’utopie, prévient le metteur en scène, ce sera de la comédie, pure, dure. Dont acte !

75

AVEC Vincent Arot, Benoit Carré, Antoine Cegarra, Pierre Devérines, Lionel Dray, Arthur Igual, Clémence Jeanguillaume, Léo-Antonin Lutinier, Frédéric Noaille, Amandine Pudlo, Sylvain Sounier, Julien Villa, Noémie Zurletti SPECTACLE en français surtitré en allemand

jeudi 5 février à l’issue du spectacle, voir page 131

RENCONTRE-DÉBAT

Das ist die meisterwartete Inszenierung des französischen Theaters. Sagen wir es gleich: Sylvain Creuzevault, der Projektinitiator, ist ein überaus begabter und höchst anspruchsvoller junger Theatermacher. So hat er sich alle Zeit genommen, um sein Stück zu erarbeiten. Ein Jahr lang hat er sich mit zwanzig Schauspielern in eine stillgelegte Fabrik in der Region Lozère zurückgezogen, um dem Opus Gestalt zu geben: es handelt sich nämlich um nichts weniger als der Inszenierung des Kapitals von Karl Marx!


ÉRECTION S TA N D A R + DS PIERRE RIGAL Y ET AURÉLIEN BOR

DANS

E

H M E R C R E D I 1 1 F É V. 2 0 J E U D I 1 2 F É V. 1 9 H H V E N D R E D I 1 3 F É V. 2 0

SALLE MODULABLE 2H10 ENVIRON ENTRACTE INCLUS


ÉRECTION, 2003 , 4 5 MIN

STANDARDS , 2012 , 1H10

CONCEP TION, CHORÉGR APHIE , VIDÉO

CONCEP TION, CHORÉGR APHIE

Pierre Rigal, CONCEP TION, MISE EN SCÈNE Aurélien Bory, SON, MUSIQUE Sylvain Chauveau, Joan Cambon, Arca, PHOTO © Pierre Grosbois. PRODUCTION Cie dernière minute ; Théâtre national de Toulouse. AVEC LE SOUTIEN du CDC Toulouse / Midi-Pyrénées ; Conseil régional Midi-Pyrénées ; Conseil général de la Haute-Garonne ; DRAC Midi-Pyrénées ; ville de Toulouse.

Pierre Rigal, MUSIQUE ORIGINALE , INTERPRÉTATION Nihil Bordures, LUMIÈRES Frédéric Stoll,

AVEC

Pierre Rigal

AVEC Julia Flot, Adrien Goulinet, Steve Kamseu, Sandrine Lescourant, Camille Regneault, Julien Saint-Maximin, Marie-Kaae Schmidt, Joël Tshiamala

ASSISTANAT ARTISTIQUE , COSTUMES ,

Mélanie Chartreux. Cie dernière minute ; Suresnes Cités danse 2012 ; Festival de Marseille – F/D/Am/M. AVEC LE SOUTIEN de l’Adami ; Centquatre, Paris. REMERCIEMENTS KLAP Maison pour la danse – Marseille.

MAQUILL AGE

COPRODUCTION

Ancien athlète de haut niveau, Pierre Rigal est désormais un nom qui compte dans la nouvelle génération chorégraphique. Micro avait enthousiasmé le public de La Filature lors de sa précédente venue à Mulhouse ; le voici de retour avec deux pièces qui lui tiennent particulièrement à cœur. Élaborée avec Aurélien Bory, metteur en scène et complice de fortune, Érection cherche à suivre le fil de l’évolution humaine entre odyssée, conte philosophique et récit de science-fiction. Plongé dans un dispositif épuré, accompagné d’effets sonores et de vidéos qu’il crée en direct, Pierre Rigal n’hésite pas à jouer des multiples transformations entre homme-animal, hommeindividu et homme-social : trois versions d’une même tentative d’érection, pour un solo qu’il tourne dans le monde entier depuis 2003 et qui fonctionne comme un véritable « piège visuel hypnotique ». Standards, pièce créée en 2012, nous montre huit danseurs de hip-hop qui s’emparent du drapeau français, revisitant avec force et humour les effets de la standardisation des comportements. Quelle place l’individu peut-il trouver dans l’universel ? Où peut se situer l’universel dans l’individu ? Autant de questions qui portent sur scène le débat sur l’identité nationale et le « vivre ensemble », avec une subtile réflexion sur les dangers de l’uniformisation. 77

Der ehemalige Athlet Pierre Rigal gehört nun zu den führenden Choreographen seiner Generation. Im Stück Érection spielt er frei mit den vielen Veränderungen des Menschen vom Tier zum Individuum und sozialen Wesen. Er versucht, in einer hypnotischen visuellen Ausstattung, der Entwicklung des Menschen nachzugehen. Das zweite Stück des Abends zeigt 8 Hip-HopTänzer, die sich die französische Fahne nehmen und die Folgen der Standardisierung mit viel Humor und Kraft darstellen. Eine subtile Art, die Debatte über die nationale Identität auf die Bühne zu bringen.


PROFILS RENAUD HERB IN ET CHRISTOPHE L E B L AY

CORPS OBJET IMA GE C R É AT I O N 2015 E ODULABL SALLE M ON 1H ENVIR

20H I 1 8 F É V. MERCRED H F É V. 1 9 JEUDI 19


Renaud Herbin, Christophe Le Blay, ESPACES , FORMES Mathias Baudry, LUMIÈRES Fabien Bossard, SON Morgan Daguenet, PHOTO © DR. PRODUCTION TJP – Centre Dramatique National d’Alsace, Strasbourg. COPRODUCTION Théâtre de Sartrouville, Centre Dramatique National ; La Filature, Scène nationale – Mulhouse. DE

SPECTACLE à découvrir également au TJP à Strasbourg du 10 au 14 février en coréalisation avec le Maillon, Théâtre de Strasbourg – Scène européenne

AVEC Samuel Beck, Nathan Israël, Tristan Rothhut, Aïtor Sanz Juanes, Marie Thomas

Le marionnettiste Renaud Herbin revient à La Filature où l’on a déjà pu voir deux formes inspirées des Métamorphoses d’Ovide : le récit de Pygmalion, sculpteur solitaire tombé amoureux de sa création, et celui d’Actéon égaré dans les profondeurs d’une forêt interdite aux hommes. Le voici maintenant associé au chorégraphe Christophe Le Blay, écrivant tous deux une pièce pour cinq interprètes issus du monde du théâtre, du cirque et de la marionnette, abordant ensemble ce même motif de la métamorphose. Une rencontre à la croisée des disciplines afin d’éprouver plus avant la relation du corps à l’objet et laisser ainsi naître un théâtre d’images et de matières. Si le mot « profil » au sens figuré désigne les traits caractéristiques d’une personne, ces Profils nous amènent à suivre la destinée de mille visages ; chacun à la quête de son identité, goûtant les étapes d’une transformation aux frontières de l’humain et du divin, de l’animal, du végétal et du minéral. Le danseur et le marionnettiste posent alors la question centrale de ces métamorphoses : où finit le corps ? Où commence l’objet ?

79

Der Marionettenspieler Renaud Herbin kommt wieder in unser Theater, wo man schon zwei seiner Stücke sehen konnte, die von den Metamorphosen Ovids inspiriert waren. Diesmal kommt er zusammen mit dem Choreographen Christophe Le Blay – sie haben beide ein Stück für fünf Darsteller geschrieben, die aus dem Theater, dem Figurentheater oder vom Zirkus kommen – um gemeinsam der Frage der Metamorphose nachzugehen. Wo endet der Körper? Wo beginnt das Objekt?


C OMPAGNIE N MAGUY MARI LLE DE SA GRAN E ÉE DURÉ ERMIN INDÉT

DANSE C R É AT I O N 2 0 14

8 F É V. 2 0 H MERCREDI 1 V. 1 9 H É F 9 1 JEUDI


Maguy Marin, © Cavalca. COPRODUCTION Théâtre Garonne, Toulouse ; Cie Maguy Marin ; Théâtre de la Ville – Festival d’automne à Paris ; Monaco Dance Forum – Les ballets de MonteCarlo ; Opéra de Lille ; La Filature, Scène nationale – Mulhouse ; Ballet du Nord – Centre Chorégraphique National de Roubaix, Nord-Pas de Calais ; Charleroi Danses – Centre chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles ; MC2: maison de la culture de Grenoble ; Théâtre de Nîmes – Scène conventionnée pour la danse contemporaine ; Fondation CRT Milan en collaboration avec Change Performing Arts. CONCEP TION PHOTO

AVEC Ulises Alvarez, Kaïs Chouibi, Laura Frigato, Daphné Koutsafti, Mayalen Otondo en alternance avec Cathy Polo, Ennio Sammarco

Exigeante et passionnée, Maguy Marin est une chorégraphe française qui a toujours refusé de faire la moindre concession à la facilité. Immense dame des plateaux de danse, elle a su creuser un chemin d’une droiture exemplaire, partagé entre aridité et plaisir, austérité et jouissance, bouillonnement et méditation. Avec elle, il arrive que la danse cède le pas au texte, que le mouvement s’absente, qu’il soit déstructuré, lent plutôt que rapide. « Lorsque l’on crée, on s’expose aux foudres et à l’extase » affirme un jour Maguy Marin. Elle parle en connaissance de cause. Les spectacles de cette artiste sont le gage de sa rigueur et de sa quête d’absolu. Ce qui les anime, viscéralement, c’est le désir de création débarrassée du mensonge de la séduction. Un acte qui tourne le dos à la futilité. Si le danseur met le pied sur le tapis, c’est qu’il a une raison impérieuse de le faire. Cela s’appelle la nécessité. Avec la création qu’elle propose à La Filature, Maguy Marin sonde, comme à son habitude, le lien souterrain et essentiel qui soude un corps à son âme et celui, non moins important, qui fait que des individus parviennent à cohabiter. Six interprètes entrent en piste. Cela s’appelle la vie.

81

Seit den 70er Jahren beschreitet Maguy Marin choreographische Wege, die sie zum Pendant von Pina Bauschs Tanztheater machen. Seit dem großen Erfolg von May B 1981 gehört sie zu den wichtigsten Vertreterinnen des neuen französischen Tanzes. Mit ihrem letzten Stück für sechs Tänzer erforscht sie wie gewöhnlich die unterschwellige und grundlegende Beziehung, die einen Körper an eine Seele bindet.


NICOLE MITCHEL L ET BALLAKÉ SISS OKO

BEYOND BLACK MUSIQUE DU MONDE C R É AT I O N 2 0 14

GRANDE SALLE 1H15 ENVIRON

S A M E D I 2 1 F É V. 1 9 H


MALI : DIRECTION MUSICALE , KOR A

Ballaké Sissoko, KONÉ , VOIX Babani, BAL AFON Fassery Daibaté, USA : DIRECTION MUSICALE ,

CONCERT présenté en partenariat avec Jazzdor, festival de Strasbourg et le festival Météo – Mulhouse

Nicole Mitchell, GUITARE en cours, VOIX Mankwe Ndosi, BASSE Josh Abrams, PERCUSSIONS Jovia Armstrong, TE X TES Octavia Butler, PHOTO © Benoit Peverelli. PRODUCTION DÉLÉGUÉE  Fondation Royaumont. COPRODUCTION  Chicago Jazz Institute ; Musée du Quai Branly, Paris ; le Hangar 23, Rouen ; La Filature, Scène nationale – Mulhouse ; Jazzdor, festival de Strasbourg.

FLÛTE

Nicole Mitchell est une flûtiste née à New York, figure de proue d’une musique improvisée qui s’écrit dans la lignée d’un Eric Dolphy. Ballaké Sissoko est un des meilleurs joueurs de Kora de sa génération, né à Bamako et appartenant à une célèbre famille de griots installée au Mali mais originaire de Gambie. Tous les deux ont en commun d’être musiciens et noirs de peau, chacun ayant grandi de part et d’autre de l’Atlantique. Beyond Black est une rencontre entre ces artistes et leur univers. Un projet qui pose la question du regard que ces interprètes porte les uns sur les autres : comment le regard « afro-américain » sur l’Afrique peut-il converger avec celui que les musiciens africains de l’Ouest portent sur les musiques imaginées par les Noirs américains ? Au-delà de leur simple appartenance à une couleur, Beyond Black invente un espace musical neuf, nécessairement hybride et continuant de s’hybrider sous nos oreilles. Nicole Mitchell est porteuse du destin de quelques millions d’africains dans le « nouveau monde », Ballaké Sissoko est l’héritier d’une longue tradition, mais tous deux veulent avant tout créer un espace musical où chacun puisse se reconnaître. Partager une émotion commune.

83

Die eine ist Flötenspielerin und steht an der Spitze der Improvisationsmusik in ihrer Heimatstadt New York; der andere ist in Bamako geboren und einer der besten Koraspieler seiner Generation. Sie haben eine Gemeinsamkeit: sie sind beide schwarzhäutige Musiker. Beyond Black ist ein musikalisches Projekt einer Begegnung zweier Welten, das sich – über die weit zurückliegende gemeinsame Herkunft hinaus – vielmehr der Suche nach neuem musikalischem Raum widmet, der zwangsläufig hybrid ist, aber die Gefühle aller Menschen anspricht.


NNU O C N I JEUX

S HOSS STEPHAN T MORAU S ET MARCO PÉRA L E T D E L' O L A B E L AV EC DU RHIN N AT I O N A L

BALLET

MERCREDI 11 M ARS 20H JEUDI 12 MAR S 19H VENDREDI 13 M ARS 20H

SALLE MODULABLE 2H ENVIRON ENTRACTE INCLUS


BOLÉRO, 19 9 9, 2 3 MIN CRÉ ATION

Ballet du Théâtre de Kiev,

CHORÉGR APHIE , COSTUMES , LUMIÈRES

Stephan Thoss, MUSIQUE Maurice Ravel, Max Raabe, DÉCOR Arne Walther, PHOTO © Jean-Luc Tanghe. L A CHAMBRE NOIRE , 2011, 2 8 MIN CRÉ ATION Ballet du Théâtre national de Wiesbaden, CHORÉGR APHIE , DÉCOR , COSTUMES , LUMIÈRES Stephan Thoss, MUSIQUE Jean-Sébastien Bach, Hans Zimmer, Javier Naverette, Kronos Quartet, Kimmo Pohjonen, Samuli Kosminen, Felix Mendelssohn-Bartholdy, ASSISTANTE CHORÉGR APHIE Mia Johansson

MARBRE , 2015 , 30 MIN CHORÉGR APHIE , DÉCOR , COSTUMES

Marcos Morau

AVEC le Ballet de l’Opéra national du Rhin, DIRECTION ARTISTIQUE Ivan Cavallari, SUR des musiques enregistrées

1h avant les représentations, dates et infos sur W W W. O P E R A N AT I O N A L D U R H I N . E U PRÉSENTATION DU SPECTACLE

Après le succès de Pinocchio la saison passée, la Scène nationale propose à présent de découvrir une autre facette de la talentueuse troupe mulhousienne, avec un programme hors sentiers. Déjà inscrit au répertoire, Boléro, du chorégraphe allemand Stephan Thoss, donne à six danseuses de la compagnie, vieilles dames indignes pour l’occasion, l’opportunité de déployer leur talent de comédiennes. Une version délicieusement iconoclaste de la célèbre partition de Ravel à déguster comme un scone fourré au piment ! Changement de registre avec La Chambre noire, du même Stephan Thoss. Portés par une bande-son voyageant de Bach au Kronos Quartet, les danseurs explorent ce que peut être le vide et le néant ; ils révèlent la puissance secrète des corps et le pouvoir de l’imagination. Enfin, une création : Marbre , nouvelle pièce qui a été confiée pour l’occasion à Marcos Morau, jeune chorégraphe catalan, qui avec sa compagnie La veronal séduit la scène internationale par une maîtrise et une inventivité bluffantes. Une soirée qui privilégie un rapport plus intime avec les danseurs du ballet pour trois chorégraphies qui jouent avec l’inconnu. Quand la virtuosité rime avec humour et modernité… elle mérite d’être connue !

85

Drei Ballettstücke an einem Abend, zu Musik von Ravel (Bolero), Bach und dem Kronos Quartett, choreographiert vom Deutschen Stephan Thoss und der neuen spanischen Ikone des Tanzes: Marcos Morau. Ein Abend, der eine etwas nähere Beziehung zu den Tänzern des Balletts der Opéra national du Rhin herstellt, die man hier ausnahmsweise auf der kleinen Bühne sehen kann. Virtuosität geht eben auch humorvoll und modern!


ET BARBE-NEIGE ITS T E P T P E S S E L COCHONS AU NT BOIS DORMA DANSE

LAURA SCOZZI

SALLE GRANDE IRON 1H15 ENV

VENDRED

S 20H I 13 MAR


Laura Scozzi, CHORÉGR APHIE Laura Scozzi avec la participation des danseurs, COLL ABOR ATION ARTISTIQUE Olivier Sferlazza, MUSIQUE Niccolò Paganini, LUMIÈRES Ludovic Bouaud, COSTUMES Olivier Bériot, ASSISTÉ DE Jérémie Hasael Massieux, Gwenaëlle Le Dantec, Sonia de Sousa, Louise Wats, SCÉNOGR APHIE Natacha Le Guen de Kerneizon, PHOTO © Dan Aucante. COMMANDE , PRODUCTION Théâtre de Suresnes Jean Vilar. COPRODUCTION Les Théâtres de la Ville de Luxembourg ; Theater im Pfalzbau, Ludwigshafen. CONCEP TION, MISE EN SCÈNE

AVEC Dorel Brouzeng Lacoustille, John Degois, François Lamargot, Céline Lefèvre, Sandrine Monar, Karla Pollux, Mélanie Sulmona, Jean-Charles Zambo SPECTACLE à voir en famille dès 8 ans

Laura Scozzi, chorégraphe italienne, annonce la couleur dans sa note d’intention : « j’ai voulu assassiner, prendre le contre-pied, subvertir, titiller, poser un regard critique ». Le titre de son spectacle en dit, lui aussi, long sur son entreprise. Prenez les contes pour enfants, secouez, mélangez et hachez menu ce qu’ils véhiculent d’attendus, de clichés, de conformisme, de bienséance. Le mélange est savoureux et roboratif. De Cendrillon à Blanche-Neige, de Barbe-Bleue au Chaperon Rouge, en passant par toutes ces romances qui finissent bien et tracent au passage des conduites de vie immuables, la chorégraphe n’omet aucun des personnages iconiques que se transmettent les époques. Sur le plateau, les danseurs revisitent les fables en brassant les styles : hip-hop, classique, acrobatie et pure invention sont au service d’une danse débridée. Cendrillon ne retrouve pas sa pantoufle, Blanche-Neige a la peau noire, le Chaperon Rouge aime le Grand Méchant Loup… Un vent salvateur souffle sur la scène livrée à la fantaisie d’une satire hilarante. Tout est sens dessus dessous !

87

Man nehme Kindermärchen, durchschüttle sie, mische sie, zerhacke in kleine Teile, was sie so an Erwartungen, Klischees, Konformismus, Wohlanständigkeit mit sich führen. Die Mischung ist schmackhaft und kräftigend. Von Aschenputtel bis Schneewittchen, von Blaubart bis Rotkäppchen durchquert man all diese Romanzen, die ein happy end haben und nebenbei unabänderliche Verhaltensweisen einbläuen. Die italienische Choreographin lässt keine der Symbolfiguren aus, die sich die Generationen überliefern. Die Vorstellung soll wie ein Hieb in den Tummelplatz der Tradition wirken.


CHANSON

LUZ CASAL

SALLE GRANDE ON 1H ENVIR

MARDI 17 MARS 20H


Luz Casal Fran Rubio BAT TERIE Tino Fernandez GUITARE Juan Cerro, Jorge Ojea BASSE Peter Oteo PHOTO © Miguel Reveriego. PRODUCTION Caramba Spectacles. CHANT PIANO

TARIF

événement

Est-il nécessaire de présenter Luz Casal ? Si votre voisin de palier semble ne pas la connaître, il vous suffit sans doute de fredonner Piensa en mi pour qu’il se ravise et se déclare amoureux inconditionnel de sa voix langoureuse et de son timbre chaud. C’est en effet avec cette chanson mexicaine – reprise dans le film Talons aiguilles de Pedro Almodóvar – que la chanteuse espagnole s’est fait connaître en France, pays avec lequel elle entretient depuis des relations étroites. Son dernier album reprend d’ailleurs des chansons de Benjamin Biolay ou de Julien Clerc. Sur la scène de La Filature, où elle vient pour la première fois, elle devrait chanter dans notre langue mais également en italien, espagnol et portugais : la Diva, née en Galice, est une figure cosmopolite de la chanson latine. À travers le portugais, c’est aussi la lumière du Brésil et de la bossa qu’elle évoque, reprenant des airs de Tom Jobin. Ce concert est une occasion rêvée d’entendre la dimension kaléidoscopique d’une voix inoubliable. Une voix qui transporte en elle une émotion qui lui est propre et que l’on serait tenté de qualifier d’âme, comme le nom de son album salué par la critique : Alma.

89

Muss man Luz Casal eigentlich noch vorstellen? Nachdem sie ihr Piensa en mi für Pedro Almodóvar Film High Heels aufgenommen hatte, wurde das raue Timbre der schmachtenden Stimme der Spanierin in der ganzen Welt schlagartig bekannt. Hier ist sie nun mit den Liedern ihres letzten Albums in italienischer, spanischer, französischer und portugiesischer Sprache, das mit Begeisterung von der Kritik aufgenommen wurde: Alma.


T H É ÂT R E C R É AT I O N

, GO DOWN MOSES ROMEO CASTELLUCCI

SAMEDI 21 MARS 19H DIMANCHE 22 MARS 17H

GRANDE SALLE 1H30 EN VIRON

2014


MISE EN SCÈNE , DÉCOR , LUMIÈRES ,

Romeo Castellucci, Scott Gibbons,

COSTUMES MUSIQUE

RESP ONSABLE CONSTRUCTION

Massimiliano Peyrone, Fabiana Piccioli, PRODUCTION Benedetta Briglia, Cosetta Nicolini, DÉCOR

ASSISTANAT LUMIÈRES

PROMOTION, COMMUNICATION

Gilda Biasini, Valentina Bertolino, Michela Medri, Elisa Bruno, Simona Barducci,

ADMINISTR ATION

CONSULTANT ÉCONOMIQUE

Massimiliano Coli, PHOTO © Peggy Jarrell Kaplan.

Socìetas Raffaello Sanzio. COPRODUCTION Théâtre de la Ville avec le Festival d’Automne à Paris ; Théâtre VidyLausanne ; deSingel International Arts Campus, Anvers ; Teatro di Roma ; La Comédie de Reims ; Maillon, Théâtre de Strasbourg – Scène européenne ; La Filature, Scène nationale – Mulhouse ; Festival d’Automne en Normandie ; Festival Printemps des Comédiens, Montpellier ; Athens Festival 2015 ; Adelaide Festival 2016, Australia ; Peak Performances 2016, Montclair State University, USA ; en cours.

PRODUCTION DÉLÉGUÉE

Événement exceptionnel à La Filature qui reçoit pour la première fois dans ses murs l’un des artistes les plus doués de la scène internationale : Romeo Castellucci. Cet italien génial et sulfureux crée des représentations qui font date dans la vie du public. C’est lui qui avait déclenché la fureur des intégristes catholiques avec un spectacle intitulé Sur le concept du visage du fils de Dieu. S’il dérange et s’il choque, ce n’est pas par goût stérile de la provocation. Castellucci conçoit l’art comme un espace de liberté où ce qui aliène, dégrade, pervertit ou magnifie l’humain peut et doit être mis en jeu sans le carcan de la morale. Qu’il traite de religion, de pédophilie, de maladie, d’aliénation, d’amour ou de fraternité, il édifie des plateaux majestueux dont on ressort marqué à jamais par la splendeur des images, happé par leur dilatation dans le temps. Go down, Moses s’inspire de la Bible et du début de l’Exode, où se raconte la vie de Moïse. Ne comptez pas sur Romeo Castellucci pour livrer un biopic retraçant l’itinéraire de Moïse depuis les eaux du Nil jusqu’au mystère du Buisson ardent. Ce qu’il s’apprête à faire, c’est bâtir une divagation visuelle, musicale et sensible où seront questionnés les fondements de l’humanité. Ce sera puissant, troublant et poétique.

91

AVEC

distribution en cours

SPECTACLE en italien surtitré en français présenté à La Filature en partenariat avec le Maillon, Théâtre de Strasbourg – Scène européenne, et à découvrir également au Maillon du 26 au 28 mars

Go down, Moses ist ein besonderes Stück, das sich von der Bibel inspirieren lässt: dem Beginn des Auszugs, wo Moses' Leben erzählt wird. Aber Romeo Castellucci, einer der begabtesten internationalen Regisseure, wird Ihnen sicher keine Biographie liefern, die den Weg Moses' von den Ufern des Nils bis zum Mysterium des brennenden Buschs nacherzählt. Viel eher wird er eine visuelle, musikalische und einfühlsame Phantasie ausarbeiten, die die Grundfeste der Menschheit hinterfragt.


AU-DELÀ DE L AVA L

EFON LET BIDI

O

SALLE GRANDE 1H05

0H MERCREDI 25 MARS 2

DANSE


DeLaVallet Bidiefono, MUSIQUE Morgan Banguissa, DeLaVallet Bidiefono, Armel Malonga, TE X TE Dieudonné Niangouna, LUMIÈRES Stéphane « Babi » Aubert, SON Jean-Noël Françoise, CONSTRUCTEURS Laurent Mandonnet, Salem Ben Belkacem, CHORÉGR APHIE

ADMINISTR ATION PRODUCTION

Antoine Blesson, Émilie Leloup, Léa Couqueberg, PHOTO © Nicolas Guyot. PRODUCTION DÉLÉGUÉE Cie Baninga / Le Grand Gardon Blanc. COPRODUCTION Festival d’Avignon ; Théâtre Paul Éluard, Choisy-leRoi ; Parc de la Villette (résidence d’artistes 2013) ; Le Carré, ASSISTÉS DE

Sainte-Maxime ; Centre National de Création et de Diffusion culturelles, Châteauvallon. AVEC LE SOUTIEN de la région Île-de-France ; Conseil général du Val-de-Marne ; Institut Français dans le cadre du programme Afrique et Caraïbes en Créations ; Ambassade de France au Congo ; Institut Français du Congo, Brazzaville ; Ecair ; Spedidam. CRÉ ATION Avignon 2013.

LECTURE PUBLIQUE THÉ ÂTROFIL’

mercredi 25 mars 18h30 voir page 151

DeLaVallet Bidiefono, Destin Bidiefono, Ingrid Estarque, Ella Ganga, Nicolas Moumbounou, en cours, CHANTEUR Athaya Mokonzi, MUSICIENS Morgan Banguissa, Armel Malonga DANSEURS

C’est un danseur puissant, dont l’énergie est électrique et la présence en scène sidérante, qui vient à Mulhouse cette saison. DeLaVallet Bidiefono engage, dans ses chorégraphies, une intensité qui excède de très loin le souci esthétique. Il y a derrière chaque geste accompli au plateau une urgence vitale, un enjeu qui pulvérise la seule représentation pour la porter vers la nécessité pure. Peut-être est-ce parce que cette danse s’ancre dans un pays miné par la mort. Peut-être est-ce parce que DeLaVallet Bidiefono se sait être survivant là où s’amoncellent les cadavres. La guerre civile, les accidents, les maladies guettent ceux qui habitent le Congo. À tous les coins de rue, la menace est tapie. C’est de cette réalité crue, violente, indépassable que s’est inspiré le chorégraphe pour porter sous nos yeux Au-delà, un spectacle hanté par la mort mais qui s’obstine à la conjurer, la braver, la renier. Et il faut être un guerrier de la trempe des interprètes que dirige le chorégraphe pour parvenir à cet état de dépassement de soi inouï où le mouvement côtoie la transe, croisant l’animalité et l’extrême maîtrise du corps. Un corps plié à la détermination de celles et ceux qui en usent, ici, comme d’une arme.

93

Bürgerkrieg, Unfälle, Krankheiten lauern den Menschen im Kongo überall auf. An jeder Straßenecke hält sich Bedrohung versteckt. Der Choreograph hat sich von dieser rohen, gewalttätigen, unüberwindbaren Realität inspirieren lassen und das Stück Jenseits geschaffen, das vom Tod überschattet ist, wobei der Tod aber nicht nur beschworen, sondern auch bekämpft und besiegt wird. Vielleicht auch deswegen, weil Bidiefono weiß, dass er ein Überlebender ist…


ISHOW

LES PETITES CELLULES CHAUDES

T H É ÂT R E

SALLE M ODULAB 1H30 LE

RS 19H JEUDI 26 MA MARS 20H 7 2 VENDREDI


REGARD P OUR TOURNÉE FR ANÇAISE :

Pierre Martin, COMÉDIENNES Victoria Quesnel, Tiphaine Raffier, PHOTO © Jérémie Battaglia. PRODUCTION Les Petites Cellules Chaudes. CRÉ ATION, TOURNÉE FR ANÇAISE le phénix, Scène nationale – Valenciennes. AVEC LE SOUTIEN de la Délégation générale du Québec en France. LUMIÈRES

DE ET AVEC Hugo B. Lefort, Émile Beaudry, François Édouard Bernier, Sarah Berthiaume, Maxime Carbonneau, Patrice Charbonneau-Brunelle, Nathaly Charrette, Philippe Cyr, Laurence Dauphinais, Dominique Leclerc, Émilie Leclerc, Chanda Legroulx, Édith Patenaude, Gilles Poulin-Denis, Audrey Talbot

En très peu de temps, notre rapport à l’autre a été complètement révolutionné par internet et les différents réseaux sociaux, troublant les lignes de démarcation entre espace public et espace privé. Le collectif canadien Les Petites Cellules Chaudes explore cette nouvelle réalité – disséquant ce geste anodin que nous faisons chaque jour en consultant notre téléphone portable ou notre ordinateur. Sur scène, filmés et projetés sur des écrans, les quinze artistes réunis autour d’une table voyagent sur la « toile », et plus précisément sur le site Chatroulette qui met en relation de manière aléatoire des internautes par webcams. Ils se connectent ainsi en direct avec des utilisateurs du monde entier, nous réservant bien des surprises ! Exercice périlleux que celui qui consiste à intégrer la participation d’inconnus via des modes de communication publique et volontaire. Il s’agit pour nos performeurs de jouer le jeu de ces échanges et d’exposer cette « intimité » se mettant à la merci de tous les possibles. Une expérience puissante qui s’adresse à un public averti et décortique nos rapports complexes avec le virtuel.

95

INFORMATION âge conseillé 16 ans minimum

Die kanadische Gruppe Les Petites Cellules Chaudes (Die kleinen heißen Zellen) benützt die Website Chatroulette, die Surfer im Zufallsverfahren miteinander in Verbindung setzt, und tritt in Kontakt mit Nutzern, die sie dann auf die Bühne einladen. Für die Performer geht es darum, das Spiel des virtuellen Austauschs zu spielen und diese „Intimität“ allen Möglichkeiten zu unterwerfen. Eine überwältigende Erfahrung, die unsere komplexen Beziehungen zum Virtuellen unter die Lupe nimmt.


MARC RIBOT Y LOS CUBANOS POSTIZOS

JAZZ

ER AV R I L 2 0 H MERCREDI 1

GRANDE SALLE 1H30


GUITARE

Marc Ribot,

BAT TERIE ÉLECTRONIQUE ,

Horacio « El Negro » Hernandez, BASSE Brad Jones, CL AVIERS Anthony Coleman, BAT TERIE , PERCUSSIONS E.J. Rodriguez, PHOTO © Barbara Rigon. PRODUCTION jazz musiques productions. TARIF

événement

Avant-gardiste cool, fou de rythm’n blues, d’Albert Ayler et de John Cage, Marc Ribot est l’un des guitaristes les plus éclectiques de son époque. Issu de la scène downtown new-yorkaise, ce fidèle compagnon de route de John Zorn, avec lequel il a partagé l’aventure de l’Electric Masada, a également fait sonner sa six cordes aux côtés d’un James Blood Ulmer ou de chanteurs comme Tom Waits, Elvis Costello, Caetano Veloso ou encore Alain Bashung. Avec son orchestre Los Cubanos Postizos, dont le nom signifie littéralement « cubains de pacotille », il dynamite joyeusement la musique cubaine tout en lui rendant un hommage mélodique et lumineux. C’est avec une élégante nonchalance qu’il revisite ainsi les arrangements du légendaire chef d’orchestre Arsenio Rodriguez, l’inventeur du son montuño, populaire des années 50 à 70. Accompagné du bassiste Brad Jones, du batteur Horacio « El Negro » Hernandez, d’Anthony Coleman à l’orgue et des percussions de E. J. Rodriguez, il nous propulse dans une sphère électrique qui fusionne jazz et percussions latines.

97

Er kommt aus der New Yorker downtown-Szene, ist ein treuer Begleiter von John Zorn mit dem er sich auf das Abenteuer der Electric Masada eingelassen hat und ist einer der vielseitigsten Gitarristen unserer Zeit. Mit seinem Orchester Los Cubanos Postizos bringt er in alter Frische neue Funken in die kubanische Musik, übernimmt Arrangements des legendären kubanischen Musikers Arsenio Rodriguez, der mit seinem Sound Montuño die Jahre 1950-1970 prägte.


E T H É ÂT R 5 ON 201 C R É AT I

FORBIDDEN DI SPORGERSI LEC BABOUIL D ’A P R È S IER N U RE ME PAR PIER

IL 19H JEUDI 9 AV R AV RIL 20H 0 1 I D E R VEND

SALLE MODULABLE 1H45 ENVIRON


PRO JET

de Pierre Meunier,

FABRICATION COLLECTIVE D’APRÈS

Algorithme Éponyme de Babouillec, autiste sans parole, PRODUCTION, DIFFUSION Claudine Bocher, PHOTO © Marguerite Bordat. COPRODUCTION Cie La Belle Meunière ; Comédie de ClermontFerrand, Scène nationale ; La Manufacture, CDN NancyLorraine ; Théâtre Jeune Public de Strasbourg, CDN d’Alsace. AVEC LE SOUTIEN de la DRAC Auvergne – ministère de la Culture et de la Communication ; Conseil régional d’Auvergne ; Conseil général de l’Allier.

AVEC Marguerite Bordat, Géraldine Foucault, Bruno Goubert, Frédéric Kunze, Hans Kunze, Pierre Meunier, Satchie Noro, Jean-François Pauvros, Jean-Marc Sabat SPECTACLE en français surtitré en allemand

L’aventure que vous allez vivre en assistant à Forbidden di Sporgersi est humaine, poétique et très rare. L’âme de cette représentation s’appelle Babouillec. C’est le nom d’auteur que s’est choisi Hélène Nicolas, une jeune femme autiste privée de parole. De parole oui, mais pas de langage. Car Babouillec écrit en assemblant des lettres en carton disposées sur une page blanche. Et elle extirpe de son silence des textes d’une acuité, d’une drôlerie et d’une beauté sidérantes. Pierre Meunier, artiste décalé et lunaire, a voulu mettre en scène ce qui ne peut se mettre en scène. Alors, plutôt que d’illustrer les mots de Babouillec, il cherche les résonnances entre son univers à lui, les possibles du théâtre et ce monde revenu des profondeurs avec la force gracieuse des lucioles. Comme toujours avec ce poète des scènes, la fiction théâtrale prend le réel à revers, traque le minuscule, étire les minutes, bouleverse le cadre rigide du plateau pour faire se lever sous nos yeux un imaginaire des plus vastes et des plus accueillants. Armé des pensées fulgurantes de l’auteur, l’équipe de La Belle Meunière pulvérise les limites que la raison dont nous sommes dotés nous impose, et que l’autisme percute ici de plein fouet, nous ouvrant à un moment de vérité que le quotidien trop normé ne nous offre plus.

99

Eine Vorstellung von Forbidden di Sporgersi ist ein menschliches, poetisches und sehr seltenes Abenteuer. Die Seele des Spiels nennt sich Babouillec. Das ist der Künstlername einer jungen autistischen Frau, die nicht sprechen kann. Jedenfalls nicht mit Worten, denn sie hat eine eigene Sprache. Sie schreibt mit Buchstaben aus Karton, die sie auf einem leeren Blatt anordnet. Und sie schafft aus ihrem Schweigen scharfe, lustige und umwerfend schöne Texte. Pierre Meunier, ein schräger Theatermacher, hat etwas inszeniert, was sich eigentlich nicht inszenieren lässt.


GUITOU UIOT ICE MELQ DE FABR OULEAU C E R R E I P PAR GUY

PUBLIC JEUNE NS A 8 DÈS E T H É ÂT R

5 AV RIL 15H MERCREDI 1

SALLE MODULABLE 1H15


Fabrice Melquiot, MISE Guy Pierre Couleau, ASSISTÉ DE Jean-François Herqué, COSTUMES Jean Duntz, LUMIÈRES Laurent Schneegans, SON Grégoire Harrer, DIRECTION PRODUCTION Nadja Leriche, PHOTO © Laurent Schneegans. PRODUCTION Comédie De l’Est – CDN d’Alsace. L’Arche est éditeur et agent théâtral du texte représenté. TE X TE

EN SCÈNE , SCÉNOGR APHIE

TARIF

jeune public

SPECTACLE présenté mercredi 15 avril en collaboration avec les Tréteaux de Haute-Alsace SÉ ANCES SCOL AIRES

jeudi 16 avril 10h et 14h15 vendredi 17 avril 10h

AVEC Bruno Journée, Nils Öhlund, Carolina Pecheny, Jessica Vedel

Armande est une petite fille curieuse. Elle a 7 ans, l’âge où on pose beaucoup de questions et où on fouille dans les tiroirs. Elle découvre un jour une photo de famille jaunie par le temps. Dessus, deux enfants sont assis au pied d’un sapin. Il s’agit de son père, Fabrice, accompagné de son meilleur ami d’alors, Guitou. Armande demande à Guitou de sortir du cadre pour la rejoindre, ce qu’il fait sans hésiter, intégrant son présent, s’asseyant à la table familiale. Catapulté depuis des temps anciens dans le quotidien de la fillette, son intrusion trouble Fabrice qui se retrouve soudain confronté au souvenir du petit garçon qu’il était. C’est cet aller-retour entre passé et présent, entre maturité et innocence, que l’auteur Fabrice Melquiot interroge dans cette pièce très autobiographique. Quel souvenir garde-t-on de ce qu’on a été ? Est-on resté fidèle au petit être que l’on était ? « Est-ce que tu peux rentrer dans la photographie et me rapporter des choses ? » demandera par exemple Fabrice à Guitou. Pour mettre en scène cette fable tendre et drôle, Guy Pierre Couleau, qui présentait la saison passée à La Filature Désir sous les Ormes d’Eugene O’Neill, a adopté une scène intime et chaleureuse sur laquelle les acteurs s’en donnent à cœur joie.

101

Armande ist ein neugieriges kleines Mädchen. Sie ist sieben Jahre alt, ein Alter, in dem man viele Fragen stellt. Eines Tages entdeckt sie ein schon vergilbtes Familienfoto. Darauf sieht man zwei Kinder, die unter einem Weihnachtsbaum sitzen. Es handelt sich um ihren Vater und seinen damals besten Freund: Guitou. Armande bitte Guitou, zu ihr zu kommen, was er denn prompt tut, er erscheint in ihrer Familie von heute… Eine lustige und zarte Geschichte zu der Frage: sind wir dem kleinen Wesen, das wir mal waren, treu geblieben?


UTY A E B L A N AT U R MUSEUM C IE A L L I O & W E BER

T H É ÂT R E C R É AT I O N 2014

0H ME RCRE DI 2 2 AV RIL 2 JEUDI 2 3 AV RIL 1 9H

E ODULABL SALLE M IRON 1H30 ENV


CONCEP TION, MISE EN SCÈNE

Patricia Allio, Éléonore Weber, LUMIÈRES , IMAGES Emmanuel Valette, SON, IMAGES Félix, SCÉNOGR APHIE , RÉGIE GÉNÉR ALE

Estelle Gautier, COSTUMES Laure Mahéo, PHOTO © Patricia Allio. PRODUCTION Cie Allio & Weber. COPRODUCTION Le Festival d’Automne, Paris ; Le Centre Pompidou ; Le Parc de la Villette ; Théâtre 95 – Cergy Pontoise ; La Filature, Scène nationale – Mulhouse ; La Halle aux Grains, Scène nationale de Blois ; MA Scène nationale, Pays de Montbéliard ; Le Moulin du Roc, Scène nationale de Niort.

du ministère de la Culture et de la Communication – DRAC Île-de-France ; Scène Nationale 61. AVEC LE SOUTIEN EN RÉSIDENCE du Parc de La Villette ; Le Centquatre, Paris ; Montevideo, Marseille. PARTENARIAT avec BubbleTree / Pierre Stéphane Dumas. AVEC LE SOUTIEN

AVEC Mathieu Montanier, Ouisa Ouyed SPECTACLE en français surtitré en allemand

jeudi 23 avril à l’issue du spectacle, voir page 131

RENCONTRE-DÉBAT

On a tous besoin de nature ! Voilà bien un sentiment qui domine largement notre époque à l’heure où nous prenons conscience des ressources limitées de notre écosystème. Patricia Allio et Éléonore Weber imaginent un musée d’anticipation dans lequel les émotions suscitées par la beauté de la nature auraient progressivement remplacé celles produites par les œuvres d’art : bienvenue au Natural Beauty Museum ! Nous voici donc accueillis dans une salle d’exposition munie de divers dispositifs interactifs qui permettent d’accéder directement aux émotions générées par la beauté du paysage. Peu de visiteurs… mais un personnage qui pourrait être le directeur de ce musée est là, accompagnant une femme tout droit sortie de la Symphonie pastorale d’André Gide. Elle, qui ne peut voir, est comme tout un chacun aux prises avec la question du paysage et la possibilité d’en donner une juste description. Interrogeant notre goût du sublime et notre quête du grandiose, les deux metteuses en scène, qui cosignent leurs spectacles depuis 2008, renversent nos perceptions normatives avec ce laboratoire esthétique. Peu à peu, la relation qui nous lie à cette Nature idéale se transforme et laisse affleurer d’autres émotions, plus inquiétantes. Notre goût se tournerait-il soudain vers une esthétique de la catastrophe naturelle ? 103

Wir alle brauchen Natur! Das ist ein Gefühl, das unsere Zeit beherrscht, da wir uns der Endlichkeit der Ressourcen unseres Ökosystems bewusst werden. Patricia Allio und Éléonore Weber haben sich ein zukünftiges Museum ausgedacht, in dem das Gefühl angesichts der Schönheit der Kunstwerke langsam demjenigen für die Schönheiten der Natur weicht: willkommen im Natural Beauty Museum!


C O N TA C T DCA COMPAGNIE COUFLÉ E D E P P I L I PH

DANSE ON C R É AT I 4 1 20

GRANDE SALLE 1H30 EN VIRON

VENDRE DI 24 A VRIL 20 SAMEDI H 2 5 AV RI L 19H


Philippe Decouflé, Patrice Besombes, CONCEP TION VIDÉO Olivier Simola, Laurent Radanovic, DÉCOR Jean Rabasse, COSTUMES Laurence Chalou, MUSIQUE ORIGINALE Nosfell, Pierre Le Bourgeois, DIRECTION GÉNÉR ALE Frank Piquard, DIRECTION TECHNIQUE Lahlou Benamirouche, DISTRIBUTION en cours, PHOTO © Elene Usdin. PRODUCTION DÉLÉGUÉE Compagnie DCA / Philippe Decouflé. COPRODUCTION Théâtre National de Bretagne, Rennes ; Théâtre National de Chaillot, Paris ;

Theater im Pfalzbau, Ludwigshafen ; Théâtre de l’Archipel, Scène nationale de Perpignan ; deSingel, Anvers ; Espace Malraux, Scène nationale de Chambéry et de la Savoie ; Théâtre de Nîmes, Scène conventionnée pour la Danse Contemporaine ; Théâtre de Caen ; Le Volcan, Scène nationale du Havre ; La Filature, Scène nationale – Mulhouse. AVEC LE SOUTIEN de l’Adami ; région Île-de-France dans le cadre du dispositif de soutien à la création et à la diffusion numérique.

DE ET AVEC Christophe Salengro, Alice Roland, Clémence Galliard, Éric Martin, Alexandra Naudet, Stéphane Chivot, Flavien Bernezet, Sean Patrick Mombruno, Meritxell Checa Esteban, Violette Wanty, Julien Ferranti, Ioannis Michos, Suzanne Soler, en cours, MUSIQUE LIVE Nosfell, Pierre Le Bourgeois

À quoi reconnaît-on les créations du plus loufoque des chorégraphes français, Philippe Decouflé ? D’abord, il y a l’humour ravageur qui s’affiche sur des costumes totalement ahurissants, accumulant des couleurs pétaradantes et des formes incongrues. Ensuite, il y a les danseurs, de grands enfants joyeux, de tous âges, lâchés en liberté sur les planches des théâtres qui se mêlent aux musiciens, aux chanteurs et aux acteurs. Enfin, ce qui est le fondement même du geste de l’artiste : un sens inné de l’absurde qui convertit en prodigieux pieds de nez les faits et gestes du quotidien. Philippe Decouflé, dont le nom a été popularisé auprès du grand public depuis la chorégraphie des cérémonies d’ouverture et de clôture des Jeux Olympiques d’Albertville en 1992, crée des spectacles qui émerveillent petits et grands. Avec sa pièce Contact, il renverse les perspectives. On pénètre dans l’envers du décor et le public qui se croit au fond de la scène a l’illusion d’assister aux coulisses du spectacle. Tout ce qui d’habitude est caché à sa vue lui est montré. La vie des interprètes et les répétitions sont cadencées comme une comédie musicale à suspense. Il y a du rire, de l’émotion et de la beauté car c’est aussi ça la marque de fabrique de Philippe Decouflé.

Woran erkennt man die Stücke des verrücktesten französischen Choreographen? Natürlich an seinem beißenden Humor, der schon in verblüffenden, schrillen und schrägen Kostümen zum Ausdruck kommt, aber vor allem in seinem ureigenen Sinn für das Absurde, der unsere täglichen Gesten und Machenschaften verhöhnt. Philippe Decouflé ist seit seinen Choreografien für die Olympischen Spiele in Albertville beim breiten Publikum wohlbekannt und erfreut uns alle weiterhin.

MISE EN SCÈNE LUMIÈRES

105


UR E P A QUI P? U O L DU DE CHRISTOPH E PELLET PA R M AT T H I EU ROY

JEUNE PUB LIC DÈS 8 ANS T H É ÂT R E

ODULA SALLE M 50 MIN

MERCREDI 13 MAI 15H

BLE


Christophe Pellet, Matthieu Roy, SCÉNOGR APHIE Gaspard Pinta, DR AMATURGIE Mariette Navarro, COSTUMES Marine Roussel, ASSISTÉE DE Kéli Alexandre, LUMIÈRES Manuel Desfeux, ASSISTÉ DE Thomas Cottereau, ESPACE SONORE Mathilde Billaud, VIDÉO Marc Wetterwald, DÉCOR , RÉGIE GÉNÉR ALE François Bancilhon, RÉGIE LUMIÈRES ET VIDÉO Gabriel Galenne, RÉGIE SON Baptiste Poulain, PHOTO © Alain Fonteray. PRODUCTION Cie du Veilleur. COPRODUCTION Le Théâtre d’Angoulême, Scène nationale ; Le Gallia Théâtre de Saintes, TE X TE

MISE EN SCÈNE

Scène conventionnée ; Association S’il vous plaît – Théâtre de Thouars, Scène conventionnée ; Le Manège. Mons/CECN ; La Maison du Comédien Maria Casarès ; L’Onde, théâtre et centre d’art de Vélizy-Villacoublay. AVEC L’AIDE du DICRéAM ; Centre National du Théâtre ; région Poitou-Charentes. AVEC L A PARTICIPATION du Jeune Théâtre National. AVEC LE SOUTIEN de La Canopée de Ruffec. EN COLL ABOR ATION AVEC le Bureau FormART.

TARIF

jeune public

SÉ ANCES SCOL AIRES

mardi 12 mai 14h15 mercredi 13 mai 10h

AVEC Claire Aveline, Carole Dalloul, Romain Chailloux ET L A PARTICIPATION d’Evelyne Didi et Michel Quidu

Beaucoup d’espoir, pas mal de rêves, un peu d’angoisse et un zest de réalité : tels sont les ingrédients qui composent cette mise en scène onirique de la pièce de Christophe Pellet par Matthieu Roy. L’auteur dit s’être inspiré, pour écrire sa fiction enfantine, de ce qui se passe en Roumanie. Là-bas, la pauvreté contraint les parents à abandonner leur progéniture et il n’est pas rare de voir les gamins seuls, livrés à eux-mêmes. Ainsi Dimitri, héros de Qui a peur du loup ? est confié à la garde d’une voisine, Livia. Il n’a que deux amies : Skate, sa planche à roulette, et Flora, qui dessine tout le temps. Dimitri veut devenir un loup pour rejoindre les meutes qui habitent les forêts. C’est ce qu’il fait grâce à Flora. Ce parcours initiatique reprend la trame des contes mais la détourne pour stimuler la réflexion. Le loup, loin d’être un danger, devient un allié dans le désir d’émancipation. La mue du petit garçon est le fruit de sa décision. Cela n’empêche pas les dangers, les menaces ou les doutes. Cette part-là de l’histoire, où fantasmes et craintes se percutent, Matthieu Roy a choisi de la traiter avec les outils numériques qui lui permettent de faire surgir sur les écrans des images qui enserrent les acteurs et propulsent la représentation au pays des songes éveillés.

107

Viel Hoffnung, etliche Träume, ein wenig Angst und eine Prise Realität: das sind die Zutaten zu einer traumverlorenen Inszenierung. Sie zeigt einen Initiationsweg, der dem Aufbau der Märchen folgt und ihn gleichzeitig abändert, um zum Nachdenken anzuregen. Der Wolf ist nun nicht mehr gefährlich, er wird vielmehr zum Verbündeten im Streben nach Emanzipation. Die Verwandlung des Jungen ist das Ergebnis seiner Entschlossenheit. Mit der Digitaltechnik kann man Bilder hervorbringen, die die Schauspieler umringen und aus der Vorstellung einen Tagtraum machen.


DANYEL WARO

MUSIQUE DU M ONDE

GRANDE 1H30

SALLE

H MERCREDI 20 MAI 20


Danyel Waro, Stéphane Gaze, SATI, BOB, SANZA , CHANT Sami Pageaux, ROULER , CONGAS , CHANT Vincent Phileas, ROULER , K AYAMB, CHANT Jean Didier Hoareau ou Laurent Dalleau, PHOTO © N’Krumah Lawson Dakou. PRODUCTION Run Productions. K AYAMB, CHANT

CONCERT présenté en partenariat avec l’AFSCO – Espace Matisse dans le cadre du festival Musaïka

Si le maloya, style musical aux origines africaines, malgaches et indiennes, fut longtemps interdit, c’est qu’il recèle en lui la fièvre d’une culture d’irréductibles : celle des esclaves rebelles qui surent maintenir vivante la mémoire de leur communauté d’opprimés. Dans les années 70, les mouvements indépendantistes récupèrent cette contre-culture jusqu’à ce qu’elle connaisse une véritable renaissance dans les années 80 avec une figure emblématique de La Réunion : Danyel Waro. Ce petit-fils de planteur, amoureux des chansons de Georges Brassens, est resté fidèle à la tradition acoustique du maloya et en est devenu la figure tutélaire reconnue dans toute l’île. Musicien et poète, il sait faire chanter le créole avec une émotion sans pareil, transportant son public par la puissance de sa voix. En 2010, le Prix artiste du World Music Expo (Womex) ainsi que le Grand Prix de l’Académie Charles Cros pour son septième disque, Aoum Amwin, viennent couronner un parcours hors pair. Après un break, durant lequel il a tout de même enregistré un album live en 2013, le voici de retour avec ses quatre musiciens dont son fils ainé, Sami Pageaux. Toujours aussi libre et en colère.

109

Der Musikstil Maloya (mit afrikanischen, madagassischen und indischen Einflüssen) war lange Zeit verboten und das aus gutem Grund: er verkörpert die fieberhafte und unbeirrt rebellische Kultur der Sklaven. Danyel Waro, der Enkelsohn eines Zuckerrohrarbeiters, ist der akustischen Tradition dieser Musik treu geblieben. Er ist Musiker und Poet, er gibt der kreolischen Sprache einen tief bewegenden Klang, er begeistert sein Publikum mit der Kraft seiner Stimme.


FE S T I VA L HORIZON I 27 MAI DU MERCRED JUIN 6 I AU SAMED


mercredi 27 mai 19h entrée libre INAUGUR ATION du festival Horizon + VERNISSAGE de l’exposition d’Antoine Schmitt, voir page 130

Ceux qui ont eu la chance d’assister à la création française Requiemachine de l’artiste polonaise Marta Górnicka lors de la première édition de ce festival savent ce qu’ « ouvrir de nouveaux horizons » veut dire. Tant d’un point de vue artistique que géographique, ce temps fort a l’ambition de nous faire découvrir ce qui se fait de plus surprenant un peu partout dans le monde. Ce qui se passe aujourd’hui sur la scène polonaise, comme sur celle des pays baltes, mérite que l’on y prête une attention toute particulière. Cette région, au centre de l’Europe, qui se trouve actuellement au cœur d’une redéfinition politique et culturelle, a soif d’expressions nouvelles. En cette année qui célèbre le centenaire de Tadeusz Kantor, nous nous ferons l’écho de ce qu’elle recèle d’inventivité et d’énergie communicative. D’autres artistes venus d’Australie, de Belgique et d’ailleurs viendront se joindre à eux pour agrandir notre perception d’un univers forcément multiple. Il est trop tôt pour en dire davantage sur cette édition 2015 (la programmation est en cours) mais une chose est sûre : il ne faudra pas manquer ce nouvel Horizon !

111


MUSHROOM GRACE ELL EN BARKEY & NEEDCOM PANY MUSIQUE S THE RESIDENT

DANSE

GRANDE SALLE 1H25

H MERCREDI 27 MAI 20


CHORÉGR APHIE , MISE EN SCÈNE ,

Grace Ellen Barkey, CONCEP T VISUEL Lemm&Barkey, MUSIQUE The Residents, INSTALL ATION, COSTUMES Lot Lemm, DR AMATURGIE Elke Janssens, DIRECTION TECHNIQUE Marjolein Demey, DIRECTION PRODUCTION Chris Vanneste, SON Bart Aga, Pierrick Drochmans, LUMIÈRES Luc Schaltin, TECHNIQUE Clive Mitchell-Loemij, ASSISTANAT LEMM&BARKE Y Lieve Meeussen, STAGIAIRE MISE EN SCÈNE Myrto Vagiota, PRODUCTION CRÉ ATION Luc Galle, PHOTO © Maarten Vanden Abeele.

TE X TE

Needcompany. PACT Zollverein, Essen ; Internationales Figurentheater-Festival, Erlangen. AVEC LE SOUTIEN du gouvernement flamand. PRODUCTION

COPRODUCTION

DE ET AVEC Julien Faure, Benoît Gob, Sung-Im Her, Romy Louise Lauwers (remplace Yumiko Funaya), Maarten Seghers, Mohamed Toukabri, Catherine Travelletti

Il est fort probable que les champignons survivront sur la surface de la Terre bien après que l’humanité a été effacée par l’apocalypse. C’est le préambule qui donne le ton à cette chorégraphie aussi déjantée que géniale où l’on assiste à la révolution des organismes eucaryotes. Les champignons, pris d’un irrésistible besoin de reproduction, s’unissent, se multiplient et se rebellent dans ce manifeste MUSH-ROOM qui s’adresse davantage à notre imagination qu’à notre intellect. Déjà venue à La Filature, avec notamment La chambre d’Isabella, la Needcompany est de retour avec ce spectacle signé Grace Ellen Barkey pour lequel elle s’est associée à l’un des groupes mythiques de la culture underground américaine : The Residents. Véritables icônes dans le monde de la musique expérimentale depuis les années 70, ses membres restent aujourd’hui encore auréolés d’un grand mystère et n’apparaissent que déguisés lors de leurs concerts. Pour MUSH- ROOM, ils ont composé une bande-son décalée qui nourrit l’hystérie de ces danseurscomédiens qui semblent être comme sous l’emprise de substances prohibées. Cette comédie des champignons a en effet le pouvoir stupéfiant de survolter le plateau envahi d’unicellulaires comme de provoquer l’hilarité dans la salle.

113

Es ist wahrscheinlich, dass Pilze, lange nachdem die Menschheit aufgrund einer Apokalypse von der Erdoberfläche verschwunden ist, überleben werden. Dies ist die Grundlage für das ausgeflippte, geniale Tanzstück, bei dem man der Revolution der Eukaryonten (Zellen mit einem Kern) beiwohnen kann. Für die Komposition der Musik hat sich die Needcompany eine der legendärsten amerikanischen Undergroundgruppen geholt: The Residents.


T H É ÂT R E

GANESH VERSUS THE THIRD REICH B AC K T O B AC K T H E AT R E

MARDI 2 JUIN 20H

GRANDE 1H40

SALLE


Bruce Gladwin, COAUTEURS Mark Deans, Marcia Ferguson, Nicki Holland, Simon Laherty, Sarah Mainwaring, Scott Price, Kate Sulan, Brian Tilley, David Woods, LUMIÈRES Andrew Livingston (Bluebottle), CONSTRUCTION DÉCOR Mark Cuthbertson, DESIGN, ANIMATION Rhian Hinkley, MUSIQUE Jóhann Jóhannsson, COSTUMES Shio Otani, TR ADUCTION FR ANÇAISE Parc de la Villette, PHOTO © Jeff Busby. MISE EN SCÈNE , AUTEUR

du Australia Council for the Arts ; Arts Victoria ; Melbourne Festival ; Malthouse Theatre ; City of Melbourne ; Sidney Myer Fund ; Keir Foundation ; 2009 Kit Denton Fellowship ; National Theatre Studio, Londres ; Geelong Performing Arts Centre ; Goethe-Institut ; l’Onda, office national de diffusion artistique. AVEC LE SOUTIEN

AVEC

INFORMATION âge conseillé 16 ans minimum SPECTACLE en anglais surtitré en français

distribution en cours

Depuis 25 ans, le collectif Back to Back Theatre, considéré comme l’un des plus importants d’Australie, sillonne le monde interrogeant les notions de normalité et de marginalité tout en portant un regard subversif sur notre société contemporaine. Ces comédiens singuliers, en situation de handicap mental, viennent une nouvelle fois titiller le réel avec une liberté désarmante en entrecroisant deux fables. La première voit le dieu hindou Ganesh à tête d’éléphant traverser la Seconde Guerre mondiale pour venir récupérer la Svastika, symbole du bien dans le panthéon indien, avant qu’elle ne soit confisquée par Hitler pour en faire la croix gammée du nazisme. La seconde met en abyme le théâtre, révélant un processus de création mouvementé et un conflit grandissant entre un metteur en scène irascible et des comédiens qui se refusent aux rôles que l’on veut leur faire endosser. Un spectacle où l’on n’hésite pas à convoquer ombres chinoises et décors bricolés pour flirter avec le théâtre documentaire. Une façon efficace de questionner l’éthique de la représentation avec beaucoup d’intelligence et un goût pour le burlesque qui ne peut pas nous laisser indifférent.

115

Der hinduistische Gott Ganesch begibt sich mitten in den Zweiten Weltkrieg, um Hitler die Swastika (Symbol des Guten im indischen Pantheon) zu entwenden, der das Hakenkreuz aus ihr gemacht hat. Die Geschichte wird von der australischen Gruppe Back to Back Theatre gespielt und ist faszinierend. Diese außergewöhnlichen Schauspieler „im Zustand geistiger Behinderung“ kommen wieder, um mit entwaffnender Freiheit Realitäten anzutasten und einen subversiven Blick auf unsere Gesellschaft zu werfen.


CEUX QUI RESTENT T H É ÂT R E

SCOT DAV ID LE

MARDI 2 JUIN 20H MERCREDI 3 JUIN 20H JEUDI 4 JUIN 19H VENDREDI 5 JUIN 20H SAMEDI 6 JUIN 19H

LIEU À NER DÉTERMI 1H30


PAROLES de Paul Felenbok et Wlodka Blit-Robertson recueillies par David Lescot, CONCEP TION, MISE EN SCÈNE David Lescot, LUMIÈRES Laïs Foulc, TR ANSCRIP TION, TR ADUCTION

ENTRETIENS Claudette Krynk, Jacqueline Szobad, PHOTOS © Vincent Pontet, DR. PRODUCTION Cie du Kaïros. AVEC LE SOUTIEN du Docteur Léone Noëlle Meyer ; de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

AVEC Marie Desgranges, Antoine Mathieu

jeudi 4 juin à l’issue du spectacle, voir page 131

RENCONTRE-DÉBAT

ATELIER THÉ ÂTRE

voir page 131

avec David Lescot

Il faut tendre l’oreille à ce que l’Histoire a à nous dire, sous peine de laisser les mêmes fléaux transformer le monde en une tragédie. David Lescot, auteur et metteur en scène, honore la mémoire du génocide juif avec une représentation sobre qui frappe juste. Il a recueilli les paroles de deux survivants du ghetto de Varsovie. Paul Felenbok et Wlodka Blit-Robertson, respectivement âgés de 76 et 82 ans, ont survécu à l’enfer en s’échappant, lui par les égouts, elle en escaladant le mur d’enceinte grâce à une échelle. En 1943, ils étaient deux gamins et c’est ce regard enfantin, imprécis mais nourri de détails concrets, que l’artiste a d’abord sollicité, laissant ensuite libre court à des réminiscences dont Varsovie n’est que le point de départ. Dans cette partition mémorielle, la peur, la fuite, la séparation et la clandestinité tiennent le rôle qui fut aussi le leur. Les récits de ces témoins, dénués de tout pathos, s’immiscent jusqu’à nos consciences grâce à deux acteurs, simplement assis sur des chaises, simplement habillés et parlant simplement. Les comédiens ne cherchent pas l’identification avec Paul Felenbok et Wlodka BlitRobertson. Mais la façon délicate dont ils s’emparent de leurs mots, leurs silences ou leurs hésitations donne à la représentation une intensité qui atteint chacun dans son âme. 117

David Lescot, Autor und Regisseur, verflicht Erzählungen zweier Überlebender des Warschauer Ghettos miteinander, um der Judenvernichtung zu gedenken. Paul Felenbok, 76, und Wlodka Blit-Robertson, 82, haben die Hölle überlebt indem sie flüchteten: er entkam durch die Kanalisation, sie kletterte über die Mauer. Die Schauspieler trachten nicht nach Identifikation, sie nehmen sich ihrer Worte, ihres Schweigens oder Stockens an und geben der Vorstellung eine tief ergreifende Intensität. Diese schlichte Inszenierung trifft das Wesentliche.


B

NGO A T N ROKE . DANZA C IE R . E . A

TA N G O

SAMEDI 13 JUIN 19H

SALLE GRANDE 1H30


Ximena Carnevale, Eulalia Gatell, Maria Medina, Estefania Yuste, Mercedes Angel Lopera, Nacho Fortes, Martín Acosta, Jupa Arias, Diego Arias, COMÉDIENS Norma García, Juan Arias, CHANT Fer Domingo, VIOLON Lorenzo Triviño, CONTREBASSE Juan Baca, BANDONÉON Ariel Hernandez, PIANO Juan Ramon Veredan, PHOTO © DR. TOURNÉE FR ANÇAISE Ancrage Productions. DANSEURS

SPECTACLE présenté dans le cadre du festival Le Printemps du Tango à Mulhouse MILONGA en entrée libre à l’issue du spectacle

Né au début du 20e siècle dans les bordels de Buenos Aires, le tango porte avec lui une atmosphère enfiévrée, faite d’occasions manquées, de désillusions et de désespoir, qui nourrit aujourd’hui encore une mythologie sans cesse revisitée. Composée d’artistes argentins vivant aujourd’hui en Espagne, la Compañia R.E.A. Danza traverse cet héritage, le transformant peu à peu avec une gestuelle contemporaine. Tout participe à cette ambiance : les nombreux costumes, les éclairages qui s’inspirent du monde obscur des lupanars de cette époque, la scénographie très soignée qui s’agrémente également de projections multimédia… Dans ces tableaux époustouflants, les corps se cherchent, les dos se cambrent et les jambes s’imbriquent. Le bandonéon distille sa mélancolie au reste de l’orchestre ainsi qu’aux danseurs, acrobates et chanteurs. Nous voyons ainsi se succéder aux formes anciennes (Gallo ciego, Canaro en Paris) des styles plus modernes (Duelo de facón, Contrabajeando) mais aussi un mélange de ces deux formes (El choclo, Nocturno). Ce tango brisé combine avec virtuosité différentes techniques venues du ballet, de la danse contemporaine et du cirque pour retrouver l’aspect intemporel du tango.

119

Der Tango entstand Anfang des 20. Jahrhunderts in den Bordellen von Buenos Aires und vermittelt eine fieberhafte Atmosphäre aus verpassten Gelegenheiten, Desillusionen, Verzweiflung, die auch heute noch seine Legende ausmachen, auf die man immer wieder zurückkommt. Die Compañia R.E.A. Danza, die aus argentinischen Tänzern besteht, nimmt sich dieses Kulturerbes an, verwandelt es langsam mit einer zeitgenössischen Gestik und findet so zum zeitlosen Geist des Tangos zurück.


LE VENT

M VICTOR SJÖSTRÖ RE A V E C L’ O R C H E S T SYMPHONIQUE DE MULHOUSE

CINÉ-CONCER

T

GRANDE 1H20

SALLE

N 20H VENDREDI 26 JUI


The Wind (Le Vent), 1928, 78 min, DE Victor Sjöström, AVEC Lillian Gish, Lars Hanson, Montagu Love, PRODUCTION ORIGINALE David Gill et Kevin Brownlow, COURTESY Photoplay Productions © 1983 Photoplay Productions en accord avec Warner Bros, PARTITION Carl Davis, PHOTO © Photoplay Productions. COPRODUCTION l’Orchestre symphonique de Mulhouse ; La Filature, Scène nationale – Mulhouse. FILM

AVEC l’Orchestre symphonique de Mulhouse, DIRECTION MUSICALE Antoine Glatard (sous réserve)

présenté en coréalisation avec l’OSM

CINÉ- CONCERT

Le vent ne cesse de souffler dans cette région du désert américain où Letty, une jeune fille récemment devenue orpheline, vient s’installer chez ses cousins. Poussée par une parente jalouse, elle épouse Lige, un modeste cow-boy. Tandis que celui-ci part en expédition, laissant sa femme seule, une tempête de sable se lève. Le vent qui souffle inlassablement obsède de plus en plus la jeune femme. Livrée à elle-même, elle est rejointe par Wirt, un ancien soupirant qui lui demande de partir avec lui. Il se montre si insistant qu’elle finit par le tuer d’un coup de revolver. Elle sort alors son cadavre de la maison et le vent qui l’attaque avec violence fait chavirer sa raison. Lige arrive heureusement à temps pour la rassurer, mais le cadavre de Wirt a disparu... S’agissait-il d’un affreux cauchemar ? Dernier grand chef d’œuvre du muet, Le Vent est sans doute l’un des plus beaux rôles de Lillian Gish. La partition, écrite par Carl Davis et interprétée en direct par l’Orchestre symphonique de Mulhouse, souligne la puissance de l’imagination du réalisateur Victor Sjöström.

12 1

Der Wind bläst unablässig in dieser Gegend einer amerikanischen Wüste, wo Letty, ein junges Mädchen, das kürzlich Waise geworden ist, sich niederlässt. Ein Wind, der verrückt macht, besonders Frauen. Das letzte Meisterwerk des Stummfilms, Der Wind (1928), ist mit Sicherheit auch eine der schönsten Rollen von Lillian Gish. Die Musik, die von Carl Davis komponiert wurde, wird live vom Orchestre symphonique de Mulhouse gespielt und unterstreicht die Vorstellungskraft des Regisseurs Victor Sjöström.


12 2


David Lescot

Artiste associé à La Filature POUR ÊTRE TENU INFORMÉ

des différentes étapes de ses recherches, des rencontres, lectures, et présentations : inscrivez-vous à notre newsletter sur

W W W. L A F I L AT U R E . O R G

À VOIR ÉGALEMENT

Ceux qui restent spectacle présenté du 2 au 6 juin voir page 117

« Troisième saison à La Filature, déjà. La première était celle des présentations : Les Jeunes et Tout va bien en Amérique. La seconde celle des naissances et des anniversaires : les vingt ans de La Filature et Nos Occupations. L’anniversaire d’abord, les vingt ans. Je me suis plongé dans les origines et l’histoire de La Filature, j’en suis devenu une sorte d’archiviste. C’est une bonne manière de s’associer à un théâtre, à un lieu. On devrait obliger tous les artistes associés à faire ça. Je connais l’histoire de ces murs maintenant, et j’ai même établi la liste exhaustive de tous ceux qui y ont joué. C’est émouvant et particulier d’ajouter une ligne à cette chronique en posant quelque temps ses valises ici pour une naissance. Notre dernier né : Nos Occupations. Une création, dont pour la première fois La Filature a été le ventre. J’aime bien l’idée que c’était autrefois une fabrique (de textiles), et que c’en est resté une (de sensations, d’émotions). Pour cette troisième année qui commence, nous avons imaginé avec Monica Guillouet-Gélys et son équipe une virée du côté des cités ouvrières. Ce qu’elles ont été, ce qu’elles sont devenues aujourd’hui. Je voudrais remonter le temps, aborder la ville par son histoire. Peut-être reconstituer avec les moyens du théâtre, de la musique, de la danse, une partie de ce passé. Ce sera une recherche, une aventure, un chantier qui en est à son commencement. Une manière de faire en sorte que le théâtre se retourne vers la ville qui l’abrite, et qu’il la représente, avec les moyens multiples et poétiques qui sont les siens. » DAVID LESCOT

125


La Filature Nomade

La Filature hors les murs INFORMATIONS

Anca Bilbie T +33 (0)3 89 36 28 15 anca.bilbie@lafilature.org

La Filature Nomade est un tout nouveau dispositif de la Scène nationale qui a pour vocation à aller à la rencontre du public le plus large possible. Des spectacles techniquement légers vont dorénavant sillonner les différentes communes du territoire, circulant de structures culturelles en salles des fêtes en partenariat avec des collectivités et diverses associations. Parfois leurs salles ne sont équipées ni de scène ni de gradin et n’ont pas vocation à accueillir de spectacles, mais chaque fois les compagnies invitées savent s’adapter. Ce dispositif, déjà développé dans plusieurs villes de France, a pour but de contribuer à la sensibilisation du public au spectacle vivant, tout en participant à l’offre culturelle de vos communes. S’il est vrai qu’il est parfois difficile de se rendre dans une institution culturelle, de par l’éloignement géographique ou encore par une certaine appréhension, voir le monde du spectacle venir à sa rencontre permet de casser des a priori et peut pour certains faciliter une future sortie au Théâtre. La Filature Nomade se veut à l’écoute de tous les publics et privilégie une grande proximité entre les comédiens et les spectateurs, chaque événement étant suivi d’un échange avec les artistes. Pour cette première édition, nous vous proposons trois spectacles astucieux et drôles.

12 6


La Filature Nomade

Thierry Collet est de ces magiciens qui se plaisent Vrai/Faux (Rayez la mention inutile) à renouveler les codes du genre, son esthétique et sa dramaturgie. Il en fait un art en prise avec + Je clique les problématiques humaines, sociales, morales donc je suis et politiques de notre époque. 2 PETITES FORMES DE Vrai/Faux (Rayez la mention inutile) interroge à partir SCIENCE-FICTION MAGIQUE d’illusions optiques et d’expériences psychologiques PAR THIERRY COLLET interactives ce qui conditionne nos goûts et nos choix. Peut-on vivre au sein d’une société, et ne pas tous penser et choisir les mêmes choses ? Et si nos téléphones lisaient dans nos pensées ? Je clique donc je suis est un spectacle de magie mentale qui interroge la captation des données personnelles. Le public est prié de venir muni de téléphones, de postes radio et d’ordinateurs… Quand le pouvoir absolu de la technologie se confond avec la magie !

Bouvard et Pécuchet D’APRÈS GUSTAVE FLAUBERT PAR VINCENT COLIN AVEC ROCH-ANTOINE ALBALADÉJO ET PHILIPPE BLANCHER

De Laurel et Hardy à Bourvil et Louis de Funès, Bouvard et Pécuchet appartiennent à la grande lignée des personnages comiques du cinéma. Leur enthousiasme est communicatif, leur énergie débordante et leur naïveté désarmante. Deux compères fuient la ville où ils s’ennuient pour s’installer à la campagne. Au contact des dures lois de la Nature, ils mettent en pratique leurs connaissances livresques et nous embarquent dans une quête passionnée d’absolu et de dérisoire. Leurs échecs à répétition nous touchent tant ils nous renvoient à notre propre image. Une encyclopédie de la bêtise humaine qui est aussi grave que drôle, profonde qu’insignifiante. Un duo burlesque et philosophique.

127


Expositions

Julien Magre Laure Vasconi

Nuit américaine

DU MARDI 23 SEPTEMBRE AU DIMANCHE 26 OCTOBRE VERNISSAGE vendredi 26 septembre 19h

Denis Darzacq

Comme un seul homme DU MARDI 4 NOVEMBRE AU DIMANCHE 21 DÉCEMBRE VERNISSAGE mardi 4 novembre 19h

Laure Vasconi a baladé ses objectifs dans quelques villes mythiques du cinéma. À Berlin dans les studios de Babelsberg, au Caire, à Rome dans les hangars de Cinecitta, à Los Angeles dans le quartier d’Hollywood. Julien Magre a porté son regard sur un tout autre lieu d’enchantement : Magic Land, un parc d’attraction pour enfants, avec sa grande variété d’activités, ses manèges, son snack-bar. Côte à côte, les deux séries d’images font resurgir les réminiscences d’un passé à jamais révolu. Aux confins de notre mémoire, des paysages hantés de fictions défilent, comme dans un film. La mémoire et les films se remplissent d’objets qu’on ne pourra jamais plus appréhender, sauf à les faire resurgir par un procédé d’illusion. À l’instar de la Nuit américaine qui convoque la nuit en plein jour. COPRODUCTION La Filature. Comme un seul homme donne à entendre un texte écrit à partir de lettres inédites de soldats français, anglais et allemands, dans la bouche de jeunes d’aujourd’hui en visite sur les lieux de mémoire de la Grande guerre. À travers leur manière de le dire, faite d’enthousiasme, d’hésitation, d’indifférence, de soumission à l’exercice ou d’implication profonde, se dessine le portrait d’une génération en écho de celle qui monta à l’assaut des tranchées au même âge. Fabrice Rozié, auteur du texte. COPRODUCTION Artois Comm. ; l’espace 36 (Saint-Omer) ; La Filature, Scène nationale – Mulhouse ; Le Fresnoy - Studio National des Arts Contemporains. AVEC LE SOUTIEN de la Mission Centenaire ; Pictanovo. AVEC L'AIDE de la région Nord-Pas de Calais ; du conseil général du Val-de-Marne ; Olympus France. PROJET sélectionné par la commission mécénat de la Fondation Nationale des Arts Graphiques et Plastiques. REMERCIEMENTS Haute-Alsace Tourisme – ADT 68, LEGT Michel de Montaigne, Mulhouse. EN COLLABORATION AVEC

12 8


Expositions

Françoise Saur

Voyages en Algérie 1970-1975 1999-2010 DU MARDI 13 JANVIER

AU DIMANCHE 1 ER MARS VERNISSAGE

janvier 19h

mardi 13

lors de la soirée d’inauguration des Vagamondes, voir page 55

Une exposition pour retracer les voyages de Françoise Saur en Algérie. Une image reflet d’elle-même, droite et tendre à la fois, proche et soucieuse de l’humain. La lumière éclabousse ses images et les couleurs apparaissent comme un geste qui souligne les rencontres, les hasards et l’ouverture. Pour rendre l’univers de cette Algérie baignée d’ombre et de lumière, de tissus multicolores, de vie ancestrale et de modernité, Françoise Saur compose des polyptyques où s’entremêlent objets, formes, couleurs, lumières qui ponctuent chaque portrait d’un univers quotidien dans lequel elle se sent proche. COPRODUCTION La Filature. PUBLICATION de l’ouvrage Femmes du Gourara de Françoise Saur aux éditions Mediapop soutenue par La Filature.

Martin Parr

The Last Resort + Création originale à Mulhouse DU MARDI 10 MARS AU DIMANCHE 10 MAI VERNISSAGE

date à venir

Avec une ironie mordante, Martin Parr évoque dans The Last Resort, sa nostalgie des années 60. Il y dresse le portrait de vacanciers à New Brighton, station balnéaire en déclin près de Liverpool, et dénonce la fin du monde ouvrier et de ses valeurs, ainsi que l’avènement d’une conception consumériste de la vie. Au regard de cette série emblématique de son œuvre, le photographe nous invite à le suivre dans la cité ouvrière de Mulhouse où il a passé plusieurs jours. Une trentaine d’œuvres illustrent ainsi la vie du quartier. MARTIN PARR est membre de Magnum Photos. COPRODUCTION La Filature.

12 9


Expositions

Carte blanche à Antoine Schmitt DU MERCREDI 27 MAI AU MARDI 7 JUILLET VERNISSAGE mercredi 27 mai 19h lors de la soirée d’inauguration du festival Horizon, voir page 111

Artiste plasticien, Antoine Schmitt crée des œuvres sous forme d’objets, d’installations et de situations, qui posent, avec une esthétique précise et minimale, la question du mouvement, de ses causes et de ses formes. À l’origine ingénieur programmeur en relations homme-machine et en intelligence artificielle, il place aujourd’hui le programme, matériau artistique contemporain et unique par sa qualité active, au cœur de ses créations pour révéler et littéralement manipuler les forces à l’œuvre. COPRODUCTION

De l’art dans le hall TOUT AU LONG DE LA SAISON 14-15

La Filature.

Après Anne-Flore Cabanis et Laurent Pernot les années passées, un artiste investira à nouveau le hall de La Filature avec une installation qui évoluera tout au long de la saison.

La galerie de La Filature

Club Sandwich

du mardi au samedi de 11h à 18h30 les dimanches de 14h à 18h les soirs de spectacles, en entrée libre

visite d’exposition le temps d’un piquenique tiré du sac, de 12h30 à 13h40 le premier jeudi suivant chaque vernissage. VISITES GRATUITES

130

sur inscription


Actions culturelles et artistiques

Tout au long de la saison, des rendez-vous, des rencontres et des ateliers avec les artistes de notre programmation et les acteurs culturels de la région. Une autre façon de vivre la création, le spectacle et de partager des moments enrichissants.

COMITÉ DE LECTURE THÉÂTROFIL’

En partenariat avec la Médiathèque et le Conservatoire de musique, danse et art dramatique de Mulhouse. voir page 151 ATELIER THÉÂTRE AVEC DAVID LESCOT

L’artiste associé David Lescot propose à nouveau un week-end d’atelier afin de découvrir son univers artistique. À partir de ses récentes pièces, les stagiaires expérimenteront les différentes étapes de la direction d’acteurs. Ce temps privilégié avec David Lescot sera l’amorce d’un projet d’envergure sur la culture ouvrière, porté les saisons prochaines par La Filature. voir page 125

RENCONTRES APRÈS-SPECTACLE

Au kiosque, en bord-plateau, ou de façon plus informelle au bar de La Filature, rencontrez les équipes artistiques à l’issue des spectacles. PROGRAMME

à venir

RENCONTRES-DÉBATS FEDEPSY

L’autre scène : théâtre et psychanalyse En partenariat avec la FEDEPSY et l’École Psychanalytique de Strasbourg, des rencontres animées par des psychanalystes, avec la participation des artistes et metteurs en scène, ponctuent la saison et apportent un éclairage singulier aux différentes créations théâtrales. Rendez-vous à l’issue de :

DATES à venir COÛT 35 € par

personne

ATELIER THÉÂTRE AVEC MARIE PIEMONTESE

Proche de Joël Pommerat depuis ses débuts et membre de la compagnie Louis Brouillard associée à La Filature (voir page 69), la comédienne Marie Piemontese animera un atelier le temps d’un week-end. L’écriture théâtrale contemporaine révèle souvent des atmosphères en demi-teinte, où l’humour se mêle au pathétique, où l’ambiguïté vient troubler ce qui ressemble à notre quotidien. Sous la forme de lectures et d’initiation au jeu, cet atelier abordera des textes d’auteurs actuels et proposera de goûter à leur poésie si particulière.

En attendant Godot jeudi 2 octobre avec Bertrand Piret et Cécile Verdet voir page 13 An Old Monk jeudi 4 décembre avec Marc Morali voir page 43 Le Capital et son Singe jeudi 5 février avec Jean-Pierre Adjedj voir page 75 Natural Beauty Museum jeudi 23 avril avec Liliane Goldsztaub voir page 103 Ceux qui restent jeudi 4 juin avec Daniel Lemler voir page 117

DATES à venir COÛT 35 € par

131

personne


Actions culturelles et artistiques

DANSE : À LA DÉCOUVERTE DU KRUMP

CYCLE LA SCÈNE ET LES IMAGES

Issu d’un mouvement né lors des émeutes raciales de Los Angeles en 1992, le Krump est une danse puissante et viscérale, puisant sa source dans la colère et l’émotion, qui laisse exploser une énergie spectaculaire proche de la transe. Autour du spectacle Éloge du puissant royaume d’Heddy Maalem, (voir page 19) voici deux rendez-vous incontournables :

Un cycle de rencontres sur la question de la relation des arts visuels et numériques avec le spectacle vivant, assuré par des personnalités universitaires, du monde de l’art contemporain et du spectacle vivant. Ouvert à tous, sur inscription. EN PARTENARIAT avec le Service Universitaire de l’Action Culturelle de l’Université de Haute-Alsace (SUAC) et La Kunsthalle, Centre d’art contemporain – Mulhouse. PROGRAMME ET DATES à venir

WORKSHOP DANSE « OSEZ LE KRUMP ! »

Que vous soyez danseur ou non, initiez-vous à la pratique du Krump avec deux danseurs de la compagnie et découvrez votre capacité à éprouver et maîtriser des énergies inhabituelles. DATE mercredi 15 octobre COÛT 15 € par personne

EXPOSITIONS : CLUB SANDWICH

Une visite d’exposition le temps d’un pique-nique tiré du sac de 12h30 à 13h40 le premier jeudi suivant le vernissage. voir page 128

de 14h à 17h

VISITES GRATUITES

PROJECTION DU FILM « RIZE »

VISITES DU BÂTIMENT

de David LaChapelle au Cinéma Le Palace à Mulhouse. Documentaire de 2005 sur le phénomène du Krump.

À l’occasion des journées du patrimoine samedi 20 septembre, et toute l’année sur rendez-vous à partir de 10 personnes, découvrez l’envers du décor : les coulisses, les loges, les cintres, les dessous de scène, les cheminées…

DATE lundi 13 octobre 19h COÛT 6 € la place INFORMATIONS W W W. L E PA L A C E M U L H O U S E . C O M

MASTERCLASS DANSE

VISITES GRATUITES

Réservés aux danseurs professionnels et amateurs avancés, des workshops seront animés par des danseurs des compagnies accueillies cette saison. PROGRAMME ET DATES

sur inscription

à venir

132

sur inscription


Actions éducatives

LA FILATURE AU COLLÈGE

DE LA MATERNELLE AU LYCÉE

Depuis 1999, ce dispositif rassemble des parcours de découverte et de sensibilisation aux différentes formes de spectacle présentées à La Filature. Ce projet, mené dans les établissements scolaires en collaboration avec les équipes pédagogiques, permet aux adolescents d’appréhender le monde du spectacle de façon plus complète : ateliers de pratique artistique, spectacles, rencontres avec les artistes, visites d’expositions. À travers cette démarche, La Filature souhaite amener les élèves à devenir des spectateurs avertis, critiques et curieux. Cinq parcours sont proposés, dont quatre avec la complicité des artistes de la saison : en danse avec la compagnie d’Heddy Maalem, en photographie avec Françoise Saur, en théâtre avec Thierry Bedard et Lionel Lingelser.

À l’image de « La Filature au collège », des parcours artistiques et des sorties à La Filature permettent aux élèves d’acquérir tous les éléments nécessaires à la pratique de spectateur. La compagnie Le Gourbi bleu interviendra dans les lycées avec le spectacle Le partage de Nathalie Papin, mis en scène et interprété par Sophie Kordylas et Sandrine Pirès. Quant à la photographe Laure Vasconi, elle réalisera un roman-photo avec les lycéens. Un parcours pour les élèves d’écoles primaires est prévu autour d’un spectacle de la programmation jeune public. PROGRAMME COMPLET des

actions éducatives disponible sur simple demande

UNIVERSITÉ DE HAUTE-ALSACE (UHA) ET LA HAUTE ÉCOLE DES ARTS DU RHIN (HEAR)

La Scène nationale collabore avec le Service Universitaire de l’Action Culturelle de l’Université de Haute-Alsace (SUAC) et la HEAR afin de proposer ateliers, spectacles et rencontres aux étudiants.

LYCÉE MICHEL DE MONTAIGNE

La Filature est le partenaire culturel de l’option « spécialité théâtre ». Christophe Greilsammer et Delphine Crubézy, metteurs en scène, interviendront chacun pour un semestre dans le cadre de l’enseignement hebdomadaire de pratique. Les élèves participeront également à deux workshops, l’un autour du Krump et l’autre autour du travail de Joël Pommerat avec la comédienne Marie Piemontese.

UNIVERSITÉ POPULAIRE DU RHIN L’ÉCOLE DU SPECTATEUR

Programme à consulter dans la brochure de l’Université Populaire du Rhin et sur W W W. U N I V E R S I T E P O P U L A I R E . F R

13 3


Actions pour les publics spécifiques

Que vous soyez un comité d’entreprise, une association ou simplement un groupe d’amis, n’hésitez pas à contacter le service des relations publiques. Toute l’équipe est à votre disposition pour vous conseiller sur le choix des spectacles, vous accompagner dans la mise en œuvre de parcours sur mesure comprenant des ateliers, des rencontres et des soirées-vernissages…

MILIEU CARCÉRAL

Engagée depuis 2003 aux côtés des services pénitentiaires d’insertion et de probation, La Filature propose des ateliers de pratique artistique aux personnes détenues dans les Maisons d’arrêt de Mulhouse et Colmar et à la Maison centrale d’Ensisheim. En 2014, six projets sont menés autour du théâtre avec Valentino Sylva et Thierry Vidal, du conte avec Nicole Docin-Julien, du chant avec Jeff Benignus et des arts plastiques avec Nicolas Daubanes. Nous renouvelons également des actions pour les mineurs en collaboration avec le Centre Éducatif Fermé de Mulhouse et la Protection judiciaire de la jeunesse.

PUBLICS FRAGILISÉS ET EN SITUATION DE HANDICAP

Depuis plusieurs années, La Filature met en œuvre une politique active d’accompagnement des publics fragilisés pour leur permettre, au-delà de la simple sortie au spectacle, d’accéder à la culture et aux pratiques artistiques. Cette saison, un nouveau projet se construit avec la collaboration des travailleurs sociaux de l’Aide sociale à l’enfance, afin de tenter de recréer du lien entre des enfants placés en famille d’accueil et leurs parents biologiques (action soutenue par le conseil général du Haut-Rhin). Nous renouvelons également notre collaboration avec la compagnie Motus-Modules, pour permettre aux usagers du Centre de Réadaptation de Mulhouse d’oublier un instant le sol et ses contraintes en découvrant l’apesanteur de la danse aérienne. La Filature s’engage aussi dans le programme « Culture à l’hôpital » avec la danseuse et chorégraphe Geneviève Pernin et le Centre Hospitalier de Mulhouse.

C O N TA C T S A C T I O N S C U LT U R E L L E S

attachée aux relations avec le public et chargée de mission « La Filature Nomade » 03 89 36 28 15 ou anca.bilbie@lafilature.org

ANCA BILBIE

actions auprès des publics scolaires et universitaires 03 89 36 28 33 ou a-sophie.buchholzer@lafilature.org

ANNE-SOPHIE BUCHHOLZER

actions auprès des comités d’entreprises, associations et ateliers tous publics 03 89 36 28 34 ou heloise.erhard@lafilature.org

HÉLOÏSE ERHARD

CLÉMENTINE GIRARD actions auprès des publics scolaires (1er degré) et en milieu carcéral 03 89 36 28 35 ou clementine.girard@lafilature.org

actions en direction des publics fragilisés et conseillère pour la danse 03 89 36 28 14 ou laurence.rollet@lafilature.org

LAURENCE ROLLET

arts visuels et numériques 03 89 36 27 94 ou emmanuelle.walter@lafilature.org EMMANUELLE WALTER

13 4


Tréteaux Jeunesse

Spectacle jeune public DU LUNDI 15 AU SAMEDI 20 JUIN

La Filature accueillera une nouvelle proposition des Tréteaux destinée à un public dès 3 ans W W W.T R E T E A U X- A L S A C E . C O M

Offrir une culture de qualité aux enfants dès le plus jeune âge, stimuler leur appétit de découverte, éveiller leur sens et leurs aptitudes créatives, sont les objectifs que se sont assignés les Tréteaux de Haute Alsace depuis leur création en 1981. Leur programmation Tréteaux Jeunesse accueille chaque saison huit à dix spectacles de compagnies venues de France, d’Allemagne, de Belgique, d’Italie et du Canada, pour plus de 120 représentations à Mulhouse, au Théâtre de la Sinne, à l’AFSCO – Espace Matisse ainsi qu’à La Filature. La programmation riche, passionnante, constamment à la recherche des créations professionnelles les plus actuelles et les plus audacieuses, propose de partager entre parents et enfants, élèves et enseignants, l’expérience de l’émotion théâtrale. Tréteaux Jeunesse est une programmation centrée sur le théâtre, mais ouverte sur toutes les autres formes artistiques : danse, musique, chant, cirque... Elle se veut exigeante, respectueuse du jeune public et confiante en son intelligence.

135


HU

M

AN

RU

E

VA

UB

AV .D U

AN

RE

PO

S

A35 / A36 SORTIE 18A MULHOUSE CENTRE

TZ

SS

KA

BA

AN

U

TH NA

NO

S ÉS

AL

LI

AL

E

E

EA

R

DE

UV

BV

AV .R OB

FE

ER

LE

T

E

IN

U

SC

R

BD

at

ur

e

AV .A LP

OL EC .D AV MA R

DE

L’

R EU

OP

. AV

PORTE JEUNE TOUR DE L’EUROPE

ER

PLACE DE LA RÉUNION

RU E DE S BO N N ES

U

S

EA

N

M

C

GE

S

E AL

R

EN

GARE MULHOUSE VILLE

N

SE

JU

IN

RU

E

G RO

O

la

TRAM LIGNE 2 ARRÊT NORDFELD

BD

.C AV

fil

P

H

NG

RO

DE UE

LE

E

D

E

LE


Renseignements pratiques

LA FILATURE, SCÈNE NATIONALE

VENIR À LA FILATURE

20 allée Nathan Katz 68090 Mulhouse cedex T +33 (0)3 89 36 28 28

EN TRAM

15 min depuis la gare tram 1, tram 3 ou tram-train : arrêt Porte Jeune puis tram 2 : arrêt Nordfeld

W W W. L A F I L AT U R E . O R G

BILLETTERIE

du mardi au samedi de 13h30 à 18h30 et jusqu’au début des représentations T +33 (0)3 89 36 28 28 billetterie@lafilature.org

EN VOITURE

autoroutes A 36 – A 35 sortie 18 A Mulhouse Centre P

PARKING SOUTERRAIN

du mardi au samedi de 11h à 18h30 les soirs de spectacles les dimanches de 14h à 18h

Géré par la ville de Mulhouse, le parking est ouvert 1h avant le début des spectacles et ferme 1h après les représentations. accès allée Nathan Katz, à gauche, le long du bassin / tarif unique 2 €

FERMETURE ESTIVALE

EN TRAIN

du dimanche 27 juillet au lundi 18 août 2014 inclus

gare Mulhouse Ville TGV Est / LGV Rhin-Rhône

VESTIAIRE

EN AVION

gratuit, les soirs de spectacles

EuroAirport Basel – Mulhouse – Freiburg

BÂTIMENT ET GALERIE D’EXPOSITION

excepté les dimanches du 6 juillet au 21 septembre 2014

ACCUEIL DES PERSONNES HANDICAPÉES

des places vous sont réservées, faites-vous connaître auprès de la billetterie

ADMINISTRATION

du lundi au vendredi de 9h à 13h et de 14h à 18h T +33 (0)3 89 36 28 28 F +33 (0)3 89 36 28 00 info@lafilature.org

BAR

1h avant le début des spectacles ainsi qu’après les représentations. Petite restauration, desserts et boissons (dont le vin du mois) vous sont proposés.

POUR SUIVRE L’ACTUALITÉ DE LA FILATURE

pensez à vous inscrire à la newsletter sur W W W. L A F I L AT U R E . O R G rejoignez-nous sur

L’accès en salle et les places numérotées ne sont plus garantis après le lever de rideau par respect pour les spectateurs et les artistes. Il est interdit de photographier, de filmer ou d’enregistrer. Les téléphones portables doivent être éteints pendant les représentations.

W W W. FA C E B O O K . C O M / L A F I L AT U R E . M U L H O U S E

137


Tarifs

ACHETEZ VOS PLACES À L’UNITÉ

TARIFS GUICHET

dès mardi 2 septembre à 13h30

: 25 € TARIF RÉDUIT : 8 € jeunes - de 26 ans, demandeurs d’emploi, bénéficiaires du RSA ABONNÉS de l’OSM, Pass Musées, Carte Cézam – Ircos et adhérents CE, autres structures culturelles partenaires (voir page 139) et associations (Danse Suisse, Bâle en français, Laboratoires Hoffmann – La Roche AG, Basel) : 20 € PLEIN TARIF

ACHAT DE BILLETS

aux heures d’ouverture voir page 137 PAR TÉLÉPHONE T+33 (0)3 89 36 28 28 À LA BILLETTERIE

contre paiement par carte bancaire

SUR INTERNET W W W. L A F I L AT U R E . O R G

jusqu’à 4 places par spectacle en même temps, paiement sécurisé, choix de la zone de placement possible pour la grande salle

GROUPE 10 PERSONNES ET +

Les justificatifs de réduction sont à présenter lors du paiement et lors du contrôle à l’entrée en salle.

CARTE CULTURE :

6€ 12 €

: 18 €

CARTE INVALIDITÉ :

accompagnateur si mention sur la carte : 12 €

30 € - de 26 ans, demandeurs d’emploi, bénéficiaires du RSA : 15 € SPECTACLES JEUNE PUBLIC : 9 € - de 26 ans, demandeurs d’emploi, bénéficiaires du RSA : 7 €

L’échange de billets est possible, au plus tard 2 jours avant la représentation initialement choisie, pour le même spectacle, sous réserve de places disponibles.

SPECTACLES ÉVÉNEMENT :

participation aux frais 2 € (gratuit pour les abonnés) l’édition de duplicata est soumise au même tarif LA CARTE LIBERTÉ

LA CARTE CADEAU

vous propose 5 ou 10 places à tarif préférentiel, à valoir sur un ou plusieurs spectacles de la Scène nationale, pour une ou plusieurs personnes. Disponible dès mardi 2 septembre et valable pour la saison en cours, cette carte offre deux possibilités : 5 places pour 75 € (soit la place à 15 €) 10 places pour 100 € (soit la place à 10 €). Chaque spectacle est accessible 2 mois avant la date de la première représentation dans la limite des places disponibles.

vous permet d’offrir des places de spectacles de la Scène nationale, de l’Opéra national du Rhin ou de l’Orchestre symphonique de Mulhouse. Cette carte est valable 1 an à partir de sa date d’émission. Vous choisissez le montant dont elle sera créditée.

les spectacles au tarif événement comptent pour 2 ou 3 unités selon la formule choisie, voir conditions en billetterie 13 8


Abonnements

ABONNEZ-VOUS

FORMULES D’ABONNEMENT

dès samedi 21 juin à 11h

dès 3 spectacles RÉDUIT (- de 26 ans, demandeurs d’emploi, bénéficiaires du RSA) à partir de 3 spectacles, la place est à 7 € MINI 3 à 5 spectacles la place est à 20 € DÉCOUVERTE 6 à 8 spectacles la place est à 18 € CURIEUX 9 à 11 spectacles la place est à 15 € FIDÉLITÉ 12 à 14 spectacles la place est à 12 € PASSION 15 spectacles et + la place est à 10 € SAISON tous les spectacles annoncés dans ce programme pour 432 €

HORAIRES EXCEPTIONNELS

samedi 21 juin de 11h à 18h dimanche 22 juin de 14h à 18h du mardi 24 au samedi 28 juin de 11h à 18h HORAIRES HABITUELS

à partir du 1er juillet du mardi au samedi de 13h30 à 18h30

fermeture estivale du 27 juillet au 18 août 2014 inclus MODALITÉS D’ABONNEMENT EN DÉPOSANT

votre formulaire d’abonnement et son règlement à la billetterie

PAR COURRIER à La Filature Scène nationale – Mulhouse Service abonnement 20 allée Nathan Katz 68090 Mulhouse cedex

voir conditions en billetterie

BÉNÉFICIEZ DE NOMBREUX AVANTAGES

tarif privilégié (réduction de 20 % à 72 %), priorité de placement, prix de la place supplémentaire au tarif de l’abonnement souscrit, paiement en 3 ou 10 fois sans frais (dès 150 €), des tarifs préférentiels dans de nombreux établissements culturels de la région (le Créa Scène conventionnée Jeune Public de Kingersheim, Les Dominicains de Haute-Alsace, la Comédie De l’Est, Maillon, le Noumatrouff, le Théâtre du Peuple, le TNS, le Cinéma Le Palace, La Coupole…), des informations en avant-première sur la programmation, des rendez-vous exceptionnels…

SUR INTERNET W W W. L A F I L AT U R E . O R G RÈGLEMENT espèces, CB, chèques, chèques-vacances, prélèvement automatique ABONNEMENT GROUPÉ

jusqu'à 6 personnes

L’ALERTE SMS

Lors de la souscription de votre abonnement, choisissez l’option au tarif de 2 € et vous recevrez un SMS de rappel la veille de votre spectacle.

139


Abonnements

RENDEZ-VOUS CONSEILS ET PRÉSENTATIONS DE SAISON À DOMICILE

FORMULES PASSERELLES

Vous êtes abonné(e) à la Scène nationale, prolongez le plaisir et la découverte à tarif privilégié :

L’équipe des relations publiques se tient à votre disposition pour vous présenter la saison à La Filature, mais aussi chez vous. Si vous souhaitez faire découvrir La Filature à vos amis, nous vous proposons des présentations à domicile. Il vous suffit de constituer un groupe de cinq personnes au minimum que vous accueillerez à cette occasion. En tant qu’organisateur de ce rendez-vous convivial, vous vous verrez offrir entre un et trois spectacles * en fonction de l’abonnement que vous souscrirez.

CHOISISSEZ 3 SPECTACLES

de l’Opéra national du Rhin programmés à La Filature TARIF ADULTE

138 €

69 € supplément de 10 € pour Tristan und Isolde TARIF JEUNE - DE 26 ANS

CHOISISSEZ 3 CONCERTS

de l’Orchestre symphonique de Mulhouse programmés à La Filature TARIF ADULTE

48 €

TARIF JEUNE - DE 26 ANS

* hors spectacles « événement »

N’hésitez pas à nous contacter T +33 (0)3 89 36 28 15

18 €

DUO DANSE

Vous aimez les spectacles de danse, choisissez 4 spectacles : de la Scène nationale du Ballet de l’Opéra national du Rhin 2 SPECTACLES 2 SPECTACLES

TARIF ADULTE

60 €

TARIF JEUNE - DE 26 ANS

14 0

30 €


Équipe

directrice secrétaire de direction

MONICA GUILLOUET-GÉLYS CORALIE PLAA

Administration PHILIPPE LAFON

Communication

administrateur

directeur de la communication, conseiller artistique à l’international AXELLE MADORÉ responsable de la communication ÉMILIE BERTHOMIER attachée à la communication FLORIAN BARBERGER employé de communication RENAUD SERRAZ

RESSOURCES ET GESTION

chef comptable comptable MARIE-HÉLÈNE ARNOLD assistante des ressources humaines MARIANNE TALON

NICOLE SCHILLING

Technique

PRODUCTION

administratrice de production assistante de production ÉMILIE FICHTER attachée de production

directeur technique secrétaire du service technique

PAULINE ANSEL

HENRI-FRANÇOIS MONNIER

EMMANUELLE BIEHLER

CHRISTINE BOULOGNE

SERVICES SCÉNIQUES VINCENT DE JOANNIS directeur

Secrétariat général VIRGINIE FROSSARD secrétaire

régisseurs généraux régisseur principal de scène FRÉDÉRIC CHOMETTE régisseur de scène MATHIAS STEINLEN, NN régisseurs lumières DANIEL EHRHARD régisseur principal son UBALD PAUL régisseur son MUSTAPHA BOULAHYA machiniste MAXIME SCHERRER apprenti

DAVID RISTIC

générale

CHRISTIAN TERRADE

ARTS VISUELS ET NUMÉRIQUES EMMANUELLE WALTER conseillère artistique arts visuels et numériques

R E L AT I O N S AV EC L E P U B L I C CLÉMENTINE GIRARD

responsable des relations publiques aux relations publiques,

LAURENCE ROLLET attachée

conseillère danse

S E R V I C E B ÂT I M E N T PASCAL KEIFLIN responsable

ANCA BILBIE, ANNE-SOPHIE BUCHHOLZER, HÉLOÏSE ERHARD attachées

technique adjoint

DOMINIQUE DISS, JEAN-YVES GUÉNIER,

aux relations publiques

DANIEL THÉBAULT

BILLETTERIE

technique bâtiment responsable gardiennage

et les artistes et les techniciens intermittents et les agents de sécurité

responsable de la billetterie MYRIAM KOLB chargée des relations publiques CHARLINE GRAIZELY hôtesse d’accueil, chargée de billetterie FABIEN CURÉ

ACCUEIL

BERTRAND JACOBERGER

responsable de l’accueil MYRIAM SELLAMI assistante de la responsable accueil MARIE-JOSÉE LAGARDE attachée à l’accueil ÉLISABETH REY chargée d’accueil MICHEL BURKHARD employé de bar VALÉRIE SCHREINER

président du conseil d’administration

SOUAD BEN EL HABBES, FOUSIA GHEDJATI

secrétaires standardistes et les hôtesses et hôtes de salle 141


Les Amis de La Filature 1 an déjà !

CETTE SAISON LES AMIS ONT

PARTAGEZ NOS ENVIES DE CULTURE !

FAIT CONNAISSANCE lors d’une soirée « Manala et Chocolat » ASSISTÉ à la générale de deux spectacles APPRÉCIÉ la visite guidée d’une exposition à la Fondation Beyeler VISITÉ La Filature de fond en comble avec le directeur technique BÉNÉFICIÉ EN EXCLUSIVITÉ de plusieurs conférences et performances organisées par La Filature BOUGÉ en allant voir des spectacles à Strasbourg Des rencontres, des découvertes et bien plus encore la saison prochaine...

L’Association « Les Amis de La Filature » souhaite contribuer au rayonnement de La Filature en créant des liens entre spectateurs et professionnels du monde des spectacles et partager les enjeux de la culture d’aujourd’hui. DEVENEZ AMI DE LA FILATURE, SOYEZ SES AMBASSADEURS ET VIVEZ DES MOMENTS EXCEPTIONNELS

Adhérez à l’Association vous permettra de bénéficier d’avantages réservés exclusivement aux Amis de La Filature. Des bulletins d’adhésion sont à votre disposition à la billetterie de La Filature.

BÉNÉFICIEZ DE RÉDUCTIONS

SAISON 14-15

5% à la librairie Bisey, Place de la Réunion à Mulhouse

Tarif de l’adhésion : 15 € Association « Les Amis de La Filature » 20 allée Nathan Katz 68090 Mulhouse cedex

5% à la librairie 47° Nord, Maison Engelmann à Mulhouse 10% dans la boutique du Musée de l’Impression sur Étoffes à Mulhouse

CONTACT

lesamisdelafilature@laposte.net

10% chez les Artisans du son à Mulhouse

142


Entreprises partenaires

Caisse d’Épargne d’Alsace

LE SAVIEZ-VOUS ?

La loi en faveur du mécénat permet aux entreprises de bénéficier de nombreux avantages. Un dispositif fiscal adapté permet depuis 2003 d’obtenir une réduction d’impôt équivalant à 60% du montant du don.

CCI Sud Alsace Mulhouse Crédit Mutuel (district de Mulhouse) EDF – DCECL Est

QU’EST-CE QU’ÊTRE MÉCÈNE ?

EuroAirport

Comme pour 31% des entreprises de plus de 20 salariés (en France en 2012), être mécène c’est : - avoir un engagement socialement responsable - façonner son image en s’inscrivant dans une logique de communication - participer à l’attractivité d’un territoire - sensibiliser ses collaborateurs à l’art et développer leur créativité - rencontrer ses pairs et tisser des liens privilégiés

GrDF L’Alsace Lyonnaise des Eaux, Groupe Suez Environnement Orange Solinest Somco Spie La Filature remercie chaleureusement toutes les entreprises qui soutiennent la programmation de la Scène nationale auprès de leurs salariés et clients. Leurs différents apports permettent d’aider la création mais aussi, grâce à l’« atout Filature », de favoriser l’accès à la culture à près de 2 000 personnes handicapées ou en difficulté qui viennent chaque année assister à un spectacle. En retour, La Filature réserve aux entreprises partenaires des temps privilégiés, en organisant des rencontres avec des artistes et des événements sur mesure.

D’OÙ VIENT LE MOT MÉCÈNE ?

Caius Cilnius Mæcenas, dit Mécène, était un homme politique romain du 1er siècle avant J.-C. qui devint célèbre en consacrant sa fortune et son influence à la promotion des arts et des lettres. Son influence donna une tournure plus humaine à la politique d’Octave. CONTACT

Virginie Frossard, secrétaire générale T +33 (0)3 89 36 28 03 virginie.frossard@lafilature.org 14 3


Par sa programmation, La Filature participe à LA BELLE SAISON AVEC L'ENFANCE ET LA JEUNESSE une série de rendez-vous et de manifestations pour le jeune public initiée par le ministère de la Culture et de la Communication en 14-15.


Association des Scènes nationales

Nous sommes chargés de l’héritage du monde,mais il prendra la forme que nous lui donnerons. ANDRÉ MALRAUX

Au-delà de l’importance des chiffres, de l’intérêt des statistiques de tous ordres (fréquentation, nombre de représentations...) les Scènes nationales représentent l’un des maillons essentiels de la chaîne des théâtres publics en Région, aux côtés des Centres Dramatiques Nationaux, des Centres Chorégraphiques Nationaux, des Scènes conventionnées, des Pôles Cirque ou des Centres Nationaux des arts de la rue, notamment.

À la lecture de la brochure de saison, chacun perçoit et ressent du désir pour la vitalité du théâtre qu’il fréquente. Mais prendre la mesure de l’ensemble des propositions artistiques et des actions en direction du public que les Scènes nationales initient sur tout le territoire nécessite un effort de synthèse et un souci de communication auxquels s’attache l’association qui les regroupe.

Elles souhaitent déclarer leur attachement indéfectible aux artistes, venus d’horizons divers, et à la création, affirmer leur volonté déterminée d’un accès pour tous aux œuvres comme aux pratiques artistiques.

Dignes héritières du mouvement de création des maisons de la culture initié par André Malraux, sises de part et d’autre de l’hexagone et jusqu’en Outre-Mer, les 70 Scènes nationales emploient aujourd’hui plus de 1 700 permanents, offrent près d’un million d’heures de travail à des intermittents du spectacle, totalisent à elles seules plus de 3,5 millions d’entrées.

Devant la banalité du renoncement, dont l’abstention lors des élections est un des signes préoccupants, la vigilance quant aux engagements de l’État, comme de l’ensemble des collectivités locales et territoriales est de mise. Elle conduit l’association à militer pour le développement de ce réseau, pour ce paysage culturel exceptionnel que les pays européens nous envient et qui ne doit plus servir de variable d’ajustement financier quand les études d’impacts économiques, comme l’attachement des publics, témoignent de manière indiscutable de l’importance des réalisations menées depuis près de 60 ans.

Elles sont par ailleurs, un des premiers pôles de l’éducation artistique et de l’animation culturelle sur les territoires, et tout particulièrement en direction des plus jeunes.

14 5


FREIBURG MULH OUSE

BASEL


du 27 août au 7 septembre 2014 Comme chaque fin d’été, Bâle se transforme en vitrine internationale de la création contemporaine dans le spectacle vivant. Cette édition 2014 rassemble des artistes originaires du Canada, d’Australie, d’Iran, de Hongrie, de France, d’Allemagne et de Belgique pour nous livrer leur vision du monde, dessinant les tendances artistiques du moment.

WHEN THE MOUNTAIN CHANGED ITS CLOTHING HEINER GOEBBELS AVEC LE CHŒUR CARMINA SLOVENICA

théâtre musical (en anglais surtitré en allemand) Allemagne et Slovénie mercredi 27 et jeudi 28 août à la Kaserne à Bâle (Reithalle) TARIFS de 25 à 45 CHF MYSTERY MAGNET MIET WARLOP & CAMPO

théâtre et performance (sans parole) – Belgique jeudi 28 et vendredi 29 août au Théâtre Roxy à Birsfelden TARIFS de 20 à 35 CHF

La Filature vous recommande tout particulièrement une sélection de spectacles qui sont accessibles à un public non germanophone. L’occasion de revoir D’après une histoire vraie de Christian Rizzo qui avait tant été apprécié ici la saison passée ou de découvrir la dernière création du théâtre musical d’Heiner Goebbels. En attendant l’ouverture de la nouvelle saison de La Filature, nous vous donnons donc rendez-vous au Théâtre Roxy de Birsfelden, au Junges Theater Basel, au Basel Theater ainsi qu’à la Kaserne (le centre du festival) pour profiter ensemble de ces soirées estivales et festives.

D’APRÈS UNE HISTOIRE VRAIE CHRISTIAN RIZZO & L’ASSOCIATION FRAGILE

danse – France samedi 30 août au Theater Basel (grande salle) TARIFS de 25 à 45 CHF GANESH VERSUS THE THIRD REICH BACK TO BACK THEATRE

théâtre (en anglais surtitré en allemand) – Australie mardi 2 et mercredi 3 septembre à la Kaserne à Bâle (Reithalle) TARIFS de 25 à 45 CHF SO BLUE LOUISE LECAVALIER & FOU GLORIEUX

PROGRAMME COMPLET

danse – Canada vendredi 5 et samedi 6 septembre à la Kaserne à Bâle (Reithalle) TARIFS de 25 à 45 CHF

W W W.T H E AT E R F E S T I VA L . C H

ACHAT DE BILLET

dès le 25 juin sur W W W.T H E AT E R F E S T I VA L . C H ou W W W. S TA R T I C K E T. C H dès le 25 août et durant tout le festival de 12h à 21h au centre d’information du Theaterfestival : KASERNE BASEL KLYBECKSTRASSE 1B - CH-4005 BÂLE

147


Aux portes de l’Allemagne et de la Suisse, La Filature est un lieu culturel unique en son genre. Réalisée en 1993 par l’architecte Claude Vasconi sur le site d’une ancienne fabrique de coton, La Filature accueille les programmations de : - LA SCÈNE NATIONALE DE MULHOUSE - L’OPÉRA NATIONAL DU RHIN - L’ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE MULHOUSE

Elle abrite également une - MÉDIATHÈQUE

spécialisée dans le cinéma, la musique et les arts de la scène.


Opéra national du Rhin à La Filature

Opéra VENDREDI 10 OCTOBRE 20H

Ballet VENDREDI 17 AVRIL 18H30 DIMANCHE 19 AVRIL 15H T R I S TA N U N D I S O L D E

JEUDI 6 NOVEMBRE 20H VENDREDI 7 NOVEMBRE 20H SAMEDI 8 NOVEMBRE 20H

DIRECTION MUSICALE

Wagner

N Ó , Colker

MISE EN SCÈNE

DIRECTION MUSICALE

QUAI OUEST

Campo

Marcus Bosch Kristian Frédic AVEC les Chœurs de l’OnR et l’Orchestre symphonique de Mulhouse nouvelle production - création mondiale

VENDREDI 21 NOVEMBRE 20H DIMANCHE 23 NOVEMBRE 15H L’ A M I C O F R I T Z

Mascagni

Axel Kober

MISE EN SCÈNE , DÉCOR , COSTUMES

Antony Mc Donald AVEC les Chœurs de l’OnR et l’Orchestre philharmonique de Strasbourg

AVEC

recréation

SAMEDI 24 JANVIER 20H DIMANCHE 25 JANVIER 15H MARDI 27 JANVIER 20H

VENDREDI 15 MAI 20H DIMANCHE 17 MAI 15H

L A S T R A D A , Pistoni

ARIANE ET BARBE-BLEUE

Olivier Py les Chœurs de l’OnR et l’Orchestre symphonique de Mulhouse

nouvelle production

nouvelle production

VENDREDI 6 MARS 20H DIMANCHE 8 MARS 15H

DIMANCHE 5 JUILLET 17H MARDI 7 JUILLET 20H

LA CLEMENZA DI TITO

LA DAME DE PIQUE

Mozart

Tchaïkovski

Dukas

Mario Pistoni Nino Rota

CHORÉGR APHIE MUSIQUE

DIRECTION MUSICALE

DIRECTION MUSICALE

Callegari

Daniele

MISE EN SCÈNE AVEC

Myron Romanul AVEC le Ballet de l’OnR et l’Orchestre philharmonique de Strasbourg MERCREDI 11 MARS 20H JEUDI 12 MARS 19H VENDREDI 13 MARS 20H JEUX INCONNUS

Thoss, Morau BOLÉRO + LA CHAMBRE NOIRE CHORÉGR APHIE , COSTUMES ,

Andreas Spering MISE EN SCÈNE Katharina Thoma AVEC les Chœurs de l’OnR et l’Orchestre symphonique de Mulhouse

Marko Letonja MISE EN SCÈNE Robert Carsen CHŒURS de l’OnR AVEC les Chœurs de l’OnR et l’Orchestre philharmonique de Strasbourg

nouvelle production

nouvelle production

DIRECTION MUSICALE

MUSIQUE

nouvelle production

Fabrizio Maria Carminati (21 novembre) Paolo Carignani (23 novembre) MISE EN SCÈNE Vincent Boussard COSTUMES Christian Lacroix AVEC les Chœurs de l’OnR et l’Orchestre philharmonique de Strasbourg DIRECTION MUSICALE

Deborah Colker Berna Ceppas le Ballet de l’OnR

CHORÉGR APHIE

DIRECTION MUSICALE

LUMIÈRES

MARBRE

Stephan Thoss

CHORÉGR APHIE , DÉCOR ,

Marcos Morau le Ballet de l’OnR

COSTUMES AVEC

voir page 85

Pour les spectacles présentés au Théâtre de la Sinne, veuillez vous référer au programme de saison de l’Opéra national du Rhin. W W W. O P E R A N AT I O N A L D U R H I N . E U

149


Orchestre symphonique de Mulhouse à La Filature programme en cours sous réserve de modifications CONCERT SYMPHONIQUE 1

CONCERT SYMPHONIQUE 4

CONCERT SYMPHONIQUE 8

VENDREDI 17 OCTOBRE 20H SAMEDI 18 OCTOBRE 20H

VENDREDI 9 JANVIER 20H

VENDREDI 2 2 MAI 20H SAMEDI 2 3 MAI 20H

direction Andreas Spering Chœur de l’OPS chef de chœur Catherine Bolzinger soprano Vanina Satoni ténor Bodgan Mihai basse Patrick Bolleire HAYDN

CONCERT SYMPHONIQUE 2 VENDREDI 14 NOVEMBRE 20H DIMANCHE 16 NOVEMBRE 20H

direction Michel Plasson Chœur de l’Orchestre de Paris chef d’orchestre Lionel Sow MASSENET

CONCERT SYMPHONIQUE 3 VENDREDI 19 DÉCEMBRE 20H

direction Patrick Davin Chœur de l’OSM Neuen Vocalsolisten Stuttgart SCHUBERT, SCHÖLLHORN

SAMEDI 20 DÉCEMBRE 16H

direction Patrick Davin ténor Christian Elsner violon Victor Dernovski SCHUBERT, ZENDER

SAMEDI 10 JANVIER 20H

direction Patrick Davin ténor Christian Elsner violon Victor Dernovski MAHLER , SCHUBERT

VENDREDI 13 FÉVRIER 20H SAMEDI 14 FÉVRIER 20H

direction Jurjen Hempel Orchestre des Pays de Savoie piano Nelson Goerner

DENISOV, TCHAÏKOVSKI, R ACHMANINOV

CONCERT SYMPHONIQUE 6 VENDREDI 27 MARS 20H SAMEDI 2 8 MARS 20H

direction Patrick Davin programme non défini CONCERT SYMPHONIQUE 7

SAMEDI 20 DÉCEMBRE 20H

VENDREDI 10 AVRIL 20H SAMEDI 11 AVRIL 20H

direction Marko Letonja Chœur et OPS soprano Kristina Bitenc violon Ray Chen

SCHUBERT, MOZART, P OULENC

SAMEDI 20 DÉCEMBRE 2 2H

Schola Cantorum violon et direction nn VIVALDI

CONCERT DU NOUVEL AN

BOULEZ , COPL AND, PROKOFIEV, STR AVINSKI

CONCERT SYMPHONIQUE 9 VENDREDI 19 JUIN 18H

piano Cyril Huvé MENDELSS OHN

CONCERT SYMPHONIQUE 5

Ballet de l’OnR

SCHUBERT, FAFCHAMPS

direction Patrick Davin clarinette Manuel Poultier

direction Patrick Davin flûte Juliette Hurel

DEBUSSY, IBERT, SA ARIAHO, SCHUMANN

SAMEDI 11 AVRIL 18H

direction Compagnie chorégraphique ACT2, Catherine Dreyfus percussions Nahom Kuya, André Adjiba pianos Claire Désert, Florent Boffard BARTÓK , STR AVINSKI

JEUDI 1 ER JANVIER 17H

direction Patrick Davin invités Patricia Petitbon, Didier Lockwood

VENDREDI 19 JUIN 20H

direction Patrick Davin soprano Sophie Karthauzer mezzo-soprano Karine Deshayes piano Shani Diluka

MENDELSS OHN, BERLIOZ , BEETHOVEN

SAMEDI 20 JUIN 18H

Chœur des élèves de l’école Kleber de Mulhouse et du collège d’Altkirch SCHUMANN, DA ZZI

SAMEDI 20 JUIN 20H

direction Patrick Davin Chœur Accentus violon Akiko Suwanai soprano Sophie Karthauser mezzo-soprano Karine Deshayes alto Marie-George Monet MENDELSS OHN

DIMANCHE 2 1 JUIN 18H

direction Patrick Davin Chœur de l’OSM soprano Sophie Karthauser mezzo-soprano Karine Deshayes MENDELSS OHN

Conférences d’avant-concerts à 19h. Pour les autres concerts, veuillez vous référer au programme de saison de l’Orchestre symphonique de Mulhouse. W W W. O R C H E S T R E - M U L H O U S E . F R

150


Médiathèque de La Filature

LA MÉDIATHÈQUE

COMITÉ DE LECTURE THÉÂTROFIL’

située au sein de La Filature, est dédiée au cinéma, à la musique et aux arts de la scène. Elle est gérée par la ville de Mulhouse et possède un fonds de :

La Médiathèque, le Conservatoire de musique, danse et art dramatique de Mulhouse et la Scène nationale vous invitent à découvrir les écritures théâtrales contemporaines. Des temps de lecture, d’échange, de mise en voix de pièces présélectionnées, des rencontres avec des auteurs-metteurs en scène et des sorties au spectacle sont proposés tout au long de la saison. Christophe Greilsammer, professeur au Conservatoire, co-anime ces séances qui aboutiront à deux lectures publiques en entrée libre, en salle Jean Besse.

9 636 DVD 1 429 DVD 19 334 CD

pour tous pour enfants

anciennes modernes 7 510 LIVRES dont 3 500 pièces de théâtre et ouvrages sur le théâtre 4 116 PARTITIONS

1 563 PARTITIONS

947 ESTAMPES 88 CD-ROM

spécialisées sur le cinéma, la musique, le théâtre, la danse, le cirque, la marionnette et les arts de la rue.

LIVRES ET REVUES

1 SESSION de 18h à 20h30 les mercredis 17 septembre, 1er et 15 octobre, 19 novembre, 3 décembre LECTURE PUBLIQUE mercredi 10 décembre à 18h30 avant le spectacle Tartuffe ou l'Imposteur, voir page 47 RE

HORAIRES D’OUVERTURE

de juillet à septembre du mardi au samedi de 11h à 18h30 d’octobre à juin du mardi au samedi de 11h à 18h30 vendredi jusqu’à 20h dimanche de 14h à 18h

de 18h à 20h30 les mercredis 21 janvier, 4 février, 11 et 18 mars LECTURE PUBLIQUE mercredi 25 mars à 18h30 avant le spectacle Au-delà, voir page 93

INFORMATIONS PRATIQUES

pour tous, gratuit sur inscription préalable à la médiathèque T +33 (0)3 69 77 65 10

2 E SESSION

T +33 (0)3 69 77 65 10 mediatheque.filature@mulhouse-alsace.fr W W W. M U L H O U S E . F R / F R / L A - M E D I AT H E Q U E D E - L A - F I L AT U R E

151


SEP TEMBRE VENDREDI 2 6

20h

ballet équestre

GOLGOTA

S AMEDI 2 7

19h

ballet équestre

GOLGOTA

DIM ANC HE 2 8

17 h

ballet équestre

GOLGOTA

MARDI 3 0

20h

jazz, musique improvisée

TRIO NICOLS, CHAROLLES, CHEVALLIER

O C TOBRE JEUDI 2

19h

théâtre

EN ATTENDANT GODOT

VENDREDI 3

20h

théâtre

EN ATTENDANT GODOT

S AMEDI 4

19h

théâtre

EN ATTENDANT GODOT

MARDI 7

20h

théâtre

LE MORAL DES MÉNAGES

MERCREDI 8

20h

théâtre

LE MORAL DES MÉNAGES

JEUDI 9

19h

théâtre

LE MORAL DES MÉNAGES

VENDREDI 1 0

20h

théâtre

LE MORAL DES MÉNAGES

VENDREDI 1 0

20h

OnR

QUAI OUEST

MARDI 14

20h

pop-rock

ASAF AVIDAN

MARDI 14

20h

danse

ÉLOGE DU PUISSANT ROYAUME

MERCREDI 15

20h

danse

ÉLOGE DU PUISSANT ROYAUME

JEUDI 1 6

19h

danse

ÉLOGE DU PUISSANT ROYAUME

VENDREDI 17

20h

danse

ÉLOGE DU PUISSANT ROYAUME

VENDREDI 17

20h

OSM

CONCERT SYMPHONIQUE 1

S AMEDI 1 8

20h

OSM

CONCERT SYMPHONIQUE 1

N OVEMBRE DU MARDI 4 N OVEMBRE AU S AMEDI 13 DÉCEMBRE S CÈNE S D’AU TOMNE EN AL S ACE MARDI 4

19h

théâtre

BOVARY

MERCREDI 5

19h

théâtre

BOVARY

JEUDI 6

19h

théâtre

BOVARY

JEUDI 6

20h

ballet de l’OnR

VENDREDI 7

20h

ballet de l’OnR

S AMEDI 8

20h

ballet de l’OnR

MERCREDI 1 2

20h

jazz

EUROPA BERLIN

JEUDI 13

20h

théâtre à la Kaserne

SUPER PREMIUM SOFT…

VENDREDI 14

20h

théâtre à la Kaserne

SUPER PREMIUM SOFT…

VENDREDI 14

20h

OSM

CONCERT SYMPHONIQUE 2

VENDREDI 14

20h

théâtre

L’AVARE

VENDREDI 14

20h

théâtre à l’Espace Tival

L’ASCENSION DE JIPÉ

S AMEDI 15

18h

théâtre à l’Espace Tival

L’ASCENSION DE JIPÉ

152


S AMEDI 15

20h

théâtre

L’AVARE

DIM ANC HE 1 6

15h

théâtre à l’Espace Tival

L’ASCENSION DE JIPÉ

DIM ANC HE 1 6

20h

OSM

CONCERT SYMPHONIQUE 2

MERCREDI 1 9

20h

théâtre

JE SUIS

JEUDI 2 0

19h

théâtre

JE SUIS

VENDREDI 2 1

17 h 3 0

installation aux Coteaux

CITY LIGHTS ORCHESTRA

VENDREDI 2 1

20h

OnR

L’AMICO FRITZ

DIM ANC HE 2 3

15h

OnR

L’AMICO FRITZ

MARDI 2 5

20h

rock acoustique

GIRLS IN HAWAII

VENDREDI 2 8

19h

théâtre

LES PARTICULES ÉLÉMENTAIRES

S AMEDI 2 9

17 h

jeune public, théâtre

UN CHIEN DANS LA TÊTE

S AMEDI 2 9

19h

théâtre

LES PARTICULES ÉLÉMENTAIRES

DÉCEMBRE MERCREDI 3

20h

jazz, théâtre

AN OLD MONK

JEUDI 4

19h

jazz, théâtre

AN OLD MONK

JEUDI 4

19h

cirque

CIRKOPOLIS

VENDREDI 5

20h

cirque

CIRKOPOLIS

S AMEDI 6

15h

cirque

CIRKOPOLIS

S AMEDI 6

20h

cirque

CIRKOPOLIS

MERCREDI 1 0

20h

théâtre

TARTUFFE OU L’IMPOSTEUR

JEUDI 11

19h

théâtre

TARTUFFE OU L’IMPOSTEUR

VENDREDI 1 2

20h

théâtre

TARTUFFE OU L’IMPOSTEUR

S AMEDI 13

19h

théâtre

TARTUFFE OU L’IMPOSTEUR

MARDI 1 6

20h

danse

TRISHA BROWN DANCE COMPANY

MERCREDI 17

15h

jeune public, musique

COMMENT ÇA VA SUR LA TERRE ?

VENDREDI 1 9

20h

OSM

CONCERT SYMPHONIQUE 3

S AMEDI 2 0

16 h

OSM

CONCERT SYMPHONIQUE 3

S AMEDI 2 0

20h

OSM

CONCERT SYMPHONIQUE 3

S AMEDI 2 0

2 2h

OSM

CONCERT SYMPHONIQUE 3

JANVIER JEUDI 1 ER

17 h

OSM

CONCERT DU NOUVEL AN

MERCREDI 7

20h

théâtre, cirque

HALLO

JEUDI 8

19h

théâtre, cirque

HALLO

VENDREDI 9

20h

théâtre, cirque

HALLO

VENDREDI 9

20h

OSM

CONCERT SYMPHONIQUE 4

S AMEDI 1 0

20h

OSM

CONCERT SYMPHONIQUE 4

15 3


DU MARDI 13 AU DIMANC HE 1 8 JANVIER FE STIVAL LE S VAG AMONDE S MARDI 13

20h

théâtre

PING PANG QIU

MERCREDI 14

20h

théâtre

PING PANG QIU

MERCREDI 14

20h

théâtre

PAGE EN CONSTRUCTION

JEUDI 15

19h

théâtre

PAGE EN CONSTRUCTION

VENDREDI 1 6

19h

danse à l’Espace Tival

AU TEMPS OÙ LES ARABES DANSAIENT…

VENDREDI 1 6

21h

musique du monde

HAÏDOUTI ORKESTAR + 1 RE PARTIE

S AMEDI 17

19h

théâtre

NELLA TEMPESTA

DIM ANC HE 1 8

17 h

théâtre au Maillon

TODO EL CIELO SOBRE LA TIERRA

MERCREDI 2 1

20h

théâtre

LA GRANDE ET FABULEUSE HISTOIRE…

JEUDI 2 2

19h

théâtre

LA GRANDE ET FABULEUSE HISTOIRE…

VENDREDI 2 3

20h

théâtre

LA GRANDE ET FABULEUSE HISTOIRE…

S AMEDI 2 4

19h

théâtre

LA GRANDE ET FABULEUSE HISTOIRE…

S AMEDI 2 4

20h

ballet de l’OnR

LA STRADA

DIM ANC HE 2 5

15h

ballet de l’OnR

LA STRADA

MARDI 2 7

20h

ballet de l’OnR

LA STRADA

VENDREDI 3 0

20h

cabaret spectral

GRAND FRACAS ISSU DE RIEN

S AMEDI 3 1

15h

jeune public, ciné-théâtre

HANSEL ET GRETEL

S AMEDI 3 1

19h

jeune public, ciné-théâtre

HANSEL ET GRETEL

S AMEDI 3 1

19h

cabaret spectral

GRAND FRACAS ISSU DE RIEN

FÉ VRIER MERCREDI 4

20h

théâtre

LE CAPITAL ET SON SINGE

JEUDI 5

19h

théâtre

LE CAPITAL ET SON SINGE

VENDREDI 6

20h

théâtre

LE CAPITAL ET SON SINGE

MERCREDI 11

20h

danse

ÉRECTION + STANDARDS

JEUDI 1 2

19h

danse

ÉRECTION + STANDARDS

VENDREDI 13

20h

danse

ÉRECTION + STANDARDS

VENDREDI 13

20h

OSM

CONCERT SYMPHONIQUE 5

S AMEDI 14

20h

OSM

CONCERT SYMPHONIQUE 5

MERCREDI 1 8

20h

corps, objet, image

PROFILS

MERCREDI 1 8

20h

danse

COMPAGNIE MAGUY MARIN

JEUDI 1 9

19h

corps, objet, image

PROFILS

JEUDI 1 9

19h

danse

COMPAGNIE MAGUY MARIN

S AMEDI 2 1

19h

musique du monde

BE YO ND BL ACK

15 4


MARS VENDREDI 6

20h

OnR

LA CLEMENZA DI TITO

DIM ANC HE 8

15h

OnR

LA CLEMENZA DI TITO

MERCREDI 11

20h

ballet

JEUX INCONNUS

JEUDI 1 2

19h

ballet

JEUX INCONNUS

VENDREDI 13

20h

ballet

JEUX INCONNUS

VENDREDI 13

20h

danse

BARBE-NEIGE ET LES SEPT PETITS…

MARDI 17

20h

chanson

LUZ CASAL

S AMEDI 2 1

19h

théâtre

GO DOWN, MOSES

DIM ANC HE 2 2

17 h

théâtre

GO DOWN, MOSES

MERCREDI 2 5

20h

danse

AU-DELÀ

JEUDI 2 6

19h

théâtre

ISHOW

VENDREDI 2 7

20h

théâtre

ISHOW

VENDREDI 2 7

20h

OSM

CONCERT SYMPHONIQUE 6

S AMEDI 2 8

20h

OSM

CONCERT SYMPHONIQUE 6

AVRIL MERCREDI 1 ER

20h

jazz

MARC RIBOT Y LOS CUBANOS POSTIZOS

JEUDI 9

19h

théâtre

FORBIDDEN DI SPORGERSI

VENDREDI 1 0

20h

théâtre

FORBIDDEN DI SPORGERSI

VENDREDI 1 0

20h

OSM

CONCERT SYMPHONIQUE 7

S AMEDI 11

18h

OSM

CONCERT SYMPHONIQUE 7

S AMEDI 11

20h

OSM

CONCERT SYMPHONIQUE 7

MERCREDI 15

15h

jeune public, théâtre

GUITOU

VENDREDI 17

18h 3 0

OnR

TRISTAN UND ISOLDE

DIM ANC HE 1 9

15h

OnR

TRISTAN UND ISOLDE

MERCREDI 2 2

20h

théâtre

NATURAL BEAUTY MUSEUM

JEUDI 2 3

19h

théâtre

NATURAL BEAUTY MUSEUM

VENDREDI 2 4

20h

danse

CONTACT

S AMEDI 2 5

19h

danse

CONTACT

155


MAI MERCREDI 13

15h

jeune public, théâtre

QUI A PEUR DU LOUP ?

VENDREDI 15

20h

OnR

ARIANE ET BARBE-BLEUE

DIM ANC HE 17

15h

OnR

ARIANE ET BARBE-BLEUE

MERCREDI 2 0

20h

musique du monde

DANYEL WARO

VENDREDI 2 2

20h

OSM

CONCERT SYMPHONIQUE 8

S AMEDI 2 3

20h

OSM

CONCERT SYMPHONIQUE 8

DU MERCREDI 2 7 MAI AU S AMEDI 6 JUIN FE STIVAL H ORIZON MERCREDI 2 7

20h

danse

MUSH-ROOM

JUIN MARDI 2

20h

théâtre

GANESH VS THE THIRD REICH

MARDI 2

20h

théâtre, lieu à déterminer

CEUX QUI RESTENT

MERCREDI 3

20h

théâtre, lieu à déterminer

CEUX QUI RESTENT

JEUDI 4

19h

théâtre, lieu à déterminer

CEUX QUI RESTENT

VENDREDI 5

20h

théâtre, lieu à déterminer

CEUX QUI RESTENT

S AMEDI 6

19h

théâtre, lieu à déterminer

CEUX QUI RESTENT

S AMEDI 13

19h

tango

BROKEN TANGO + MILONGA

DU LUNDI 15 AU S AMEDI 2 0

à venir

jeune public

SPECTACLE TRÉTEAUX JEUNESSE

programmation en cours

VENDREDI 1 9

18h

OSM

CONCERT SYMPHONIQUE 9

VENDREDI 1 9

20h

OSM

CONCERT SYMPHONIQUE 9

S AMEDI 2 0

18h

OSM

CONCERT SYMPHONIQUE 9

S AMEDI 2 0

20h

OSM

CONCERT SYMPHONIQUE 9

DIM ANC HE 2 1

18h

OSM

CONCERT SYMPHONIQUE 9

VENDREDI 2 6

20h

ciné-concert

LE VENT

JUILLE T DIMANC HE 5

17 h

OnR

LA DAME DE PIQUE

MARDI 7

20h

OnR

LA DAME DE PIQUE

15 6


La Filature, Scène nationale est subventionnée par la ville de Mulhouse, le ministère de la Culture et de la Communication – DRAC Alsace, la région Alsace, le Conseil général du Haut-Rhin.

LES PARTENAIRES MÉDIA NATIONAUX POUR LA SAISON

DIRECTION DE LA PUBLICATION

Monica Guillouet-Gélys RÉDACTION

l’équipe de La Filature et Joëlle Gayot NUMÉROS DE LICENCES D’ENTREPRENEUR DE SPECTACLES

1-1055735 / 2-1055736 / 3-1055737 CRÉATION GRAPHIQUE

Atelier 25 (Capucine Merkenbrack et Chloé Tercé) PHOTO

page 148 © Sébastien Jordini IMPRESSION

Snel

PAPIER

Munken print white 90 gr TYPOGRAPHIE

Adobe Caslon Pro & Bureau Grotesque


La Filature, Scène nationale - Mulhouse (Saison14-15)  

Découvrez la SAISON 14-15 de La Filature = plus de 50 propositions de théâtre, danse, musique, cirque, les spectacles pour le jeune public,...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you