Page 1

Un récit imaginé et écrit par Osmose inspiré de la série Once Upon a Time

Destroy the Wall Le livre se nommait "Once Upon A Time". La couverture était brune, vieille, mais enchantée. Les pages portaient l'histoire d'un Monde Magique aujourd'hui bien loin de là. Elles portaient l'histoire de tous les personnages de contes, les gentils, les neutres comme les méchants. Elles portaient l'histoire d'une malédiction tombée sur Storybrook depuis bien des temps. Et elles porteraient la fin de ce récit. Le soir vint. L'aura s'éparpilla partout sur la ville. Tous semblèrent le ressentir, mais il était tellement léger, tellement dénué de sentiments que personne ne s'en inquiéta. Le livre s'ouvrit dans le vent. Les pages tournèrent, toutes, jusqu'à la fin. La magie s'emmêla à l'atmosphère et une page se matérialisa. La dernière page, ou plutôt la première depuis des décennies. Le titre se dessina doucement, un titre étrange qui ne prendrait son sens que lorsque le point de fin serait appliqué. " DESTROY THE WALL " Ainsi se nommait la dernière histoire, l'ultime, la plus longue et certainement la plus complexe de toutes. Mais les lignes ne s'écriraient pas, pas ce soir, pas maintenant. Seuls les choix des personnages décidaient du cheminement du récit. Et pour le moment, personne n'avait fait de choix. C'était trop tôt pour cela. Un cadre se forma sur le dos de la page. Le lierre se liait pour former un rectangle parfait. L'image se colora, doucement. On ne pouvait savoir si elle serait éternelle, si elle resterait coloriée dans ces pages. Elle portait une vérité peut-être trop lourde pour quiconque oserait la voir. Regina, la Reine, se matérialisa sur l'image. Son visage crispé témoignait d'une crainte sans nom. Ses yeux portaient le souvenir de quelques larmes. Son corps était allongé sur le sol. Mais pas n'importe lequel : celui du Monde Enchanté. Ainsi donc : l'histoire se terminerait là où tout avait commencé...

Elle s'éveilla. Un instant, elle espéra se trouver dans son lit, chez elle, dans cette maison où elle s'était sentie si seule mais qui lui manquait affreusement maintenant. Elle ouvrit les yeux. Malheureusement, elle n'avait pas bougé de cet endroit. Elle aurait pourtant voulu, de toutes ses forces. Elle soupira. Tout ceci s'était passé si vite... Elle aurait tellement aimé être maîtresse de tous les évènements, comme avant, comme lorsqu'elle était Reine. Car elle ne l'était plus. Elle ne décidait plus. Cloîtrée ici, elle n'avait pour seul espoir qu'Emma puisse la trouver. C'était même son unique possibilité de fin. Elle était loin de chez elle, loin de tout ce qu'elle avait connu durant... Très longtemps. " Regina ? Êtes-vous réveillée ? " On la surprit. Mais oui, elle l'était. Red le savait, elle l'entendait. " Oui... Oui je viens. " l'ancienne Reine répondit dans un murmure, mais elle savait très bien que Red avait entendu. Ses sens étaient légendaires. Après s'être préparée, Regina sortit de la maison. Red se trouvait déjà dans la prairie, panier à la main et tout sourire. Elle sortait tous les jours dehors, s'émerveillait d'avoir retrouvé cette vie qui lui avait tant manqué. Cette joie de vivre redonnait parfois du courage à Regina, l'envie de tenir bon, de


garder espoir. Parfois, seulement. Ce fut pour cette raison qu'elle ne sourit pas en ce matin. En voyant Regina, Red fit un grand signe pour lui demander d'approcher, ce qu'elle fit. " Bonjour. " salua poliment la Reine. " J'espère que vous avez bien dormi ? " demanda Red d'un sourire étincelant. Regina ne comprenait toujours pas pourquoi Red Riding Hood avait pu accepter de l'héberger et surtout, de la protéger. Après tout ce qu'elle avait fait... Lorsqu'elle lui avait posé la question, Red était restée évasive... La Reine ne souhaitait pas la torturer pour le savoir. Cette pensée l'amusa légèrement. Elle avait quitté le côté maléfique de son âme depuis quelques temps déjà, pour se réfugier dans quelque chose de bien plus sombre encore... " Oui. " " Je voulais aller chercher des herbes sauvages dans la forêt, que diriez-vous de m'accompagner ? " Regina accepta, naturellement. Elle n'avait rien d'autre à faire, après tout. Et puis la présence de Red lui était agréable depuis quelques temps. Elle ne l'avouerait certainement jamais. Elle suivit la jeune femme sur le chemin, en silence. Elle l'observait, elle et sa naturelle gaieté. Elle n'émit seulement aucun bruit, se contentant d'observer les environs sans réel but. Elle ne désirait pas partager la joie de Red, car elle n'était pas aussi ravie que celle-ci de revenir dans ce monde. " Quand comptez-vous repartir ? " Red questionna en ramassant une troisième herbe. Regina fut décontenancée. Cette question n'avait pas vraiment lieu d'être. " Et pourquoi partirais-je ? " questionna Regina, bercée d'incompréhension. " Tout le monde veut ma mort, au pays. Tous, sauf vous, j'imagine. " Red sourit doucement et secoua la tête. Elle ne partagea cependant pas ce qui la faisait tant rire. Elle était mystérieuse, tout comme la Reine. Cette énigme planant sur Red Riding Hood lui apportait non seulement le respect de la Reine, mais aussi un début d'amitié. " Je pensais que vous feriez tout pour retourner à Storybrooke, retrouver Emma et Henry... " " Oh ! " s'étonna Regina sans vouloir répondre. Elle fronça cependant les sourcils. " Seulement Henry. " Red éclata d'un rire cristallin, presque féroce cependant... Certainement la magie refaisait-elle surface de temps à autre, même sous son capuchon rouge. Elle se releva et fit face à la Reine. Elle ne semblait pas effrayée, pas même intimidée, alors qu'elle se trouvait devant l'une des femmes les plus puissantes de tout le Monde Enchanté. Son sourire ne la quitta pas et elle fixa Sa Majesté dans les yeux. " Ne me la faites pas à moi, je vous en prie... Je ne suis pas aveugle et encore moins idiote. " " Pardon ? " s'estomaqua Regina en rougissant sur le coup : elle voyait très bien de quoi Red voulait parler. Elle ne baissa cependant pas la garde. " Ecoutez... Je ne vous juge pas. Après tout, j'ai certaines amies dans le même cas que vous. " " Quel cas ? " tenta d'esquiver la Reine. " Amoureuses d'une autre femme. " et elle se retourna pour continuer son chemin, joyeuse. Regina la suivit, le cœur battant, comme si on venait de lui mettre une claque. Elle ne savait plus vraiment quelle place arborer.


" Vous... Vous... " elle contesta d'abord... " Comment savez-vous ça ? " elle n'avait plus rien à perdre de toute façon. Si ? Red Riding Hood se retourna de nouveau vers elle avec un grand sourire et des yeux pétillants. Elle avait eut raison, comme de nombreuses fois. Elle plissa doucement les paupières, malicieuse. " J'ai mes sources. " Elle haussa les épaules et continua son chemin, suivie de près par Regina. Celle-ci était bien décidée à tout savoir. Aujourd'hui, ou demain, elle prendrait tout son temps pour comprendre. Mais elle savait déjà, au fond d'elle, qui avait pu cracher le morceau... " Bon allez, racontez-moi tout. " prononça Red Riding Hood en souriant doucement pour ellemême. Elle ne se retourna cependant pas. " Excusez-moi ?! " Regina était choquée mais continuait de marcher derrière la Cape Rouge de Red. " Nous sommes vouées à nous supporter encore un moment si vous ne souhaitez pas partir ! Alors expliquez-moi tout, nous avons toute la journée devant nous ! " et elle souriait encore en imaginant le visage estomaqué de Regina. Elle attendit un moment dans le silence. Elle crut ne jamais avoir de réponse. " C'était il y a... un an. Je crois. Oui, cela doit bien faire une année. " Red arqua les sourcils et son sourire ne pouvait être plus grand. " Emma est venue me voir... Je ne sais plus comment... Elle s'est retrouvée chez moi, assise sur mon sofa avec un verre de scotch. Je crois que tout est parti de ce soir-là... " Et elle commença à raconter son histoire. Une longue, belle mais complexe histoire. Une histoire, qui, malheureusement, ne possédait aucune fin. Un récit qui, tristement, voyait ses deux principaux personnages voués à une séparation éternelle. Pour la première fois, dans le Monde Enchanté, il n'y aurait pas de fin heureuse. La détruire, c'est ce qu'elle désirait le plus au monde. Tout ceci était à cause d'elle. D'abord, elle lui avait pris son fils. Ensuite son amant. Ensuite son peuple, sa ville, son monde. Elle lui avait tout pris. Tout ! Comment avait-elle pu laisser cela arriver ? Ah oui... Elle n'avait plus le contrôle, sur absolument rien. Même sa magie, alors qu'elle croyait l'avoir retrouvée, lui faisait défaut. Cependant, elle continuait à inspirer la peur. Personne ne s'approchait de sa maison. Lorsqu'un passant osait passer près de là, il changeait de trottoir, tête baissée. Elle en riait légèrement. Elle comprenait enfin ce que pouvait être l'enfermement. Ce qu'avait vécu tant de princesses, parfois par sa propre faute. Elle voyait le monde continuer de marcher, elle était reine devenue spectatrice. Mais ce n'était pas la liberté ou le pouvoir qui lui manquait le plus, non, c'était Henry. Depuis qu'il avait quitté les lieux pour partir vivre avec sa véritable mère, elle ne l'avait revu qu'une seule fois et leur conversation n'avait jamais été aussi mince. Elle n'avait aucune compagnie, n'ouvrait à strictement personne, si personne il y avait à sa porte. De toute évidence, tous la haïssait pour ce qu'elle leur avait fait subir. Depuis le commencement de cette nouvelle vie, elle n'avait jamais cessé de combattre. Elle n'avait aucunement baissé la garde. Elle ne le désirait pas. Montrer ses points faibles n'était pas son genre. Même seule, elle arborait une démarche droite et majestueuse, prouvant toute sa supériorité. Alors, lorsqu'elle quitta sa maison ce matin-là, ce ne fut pas sous une lourde et sombre capuche mais dans un tailleur ceinturant chacune de ses formes avantageuses. Alors qu'elle arpentait les rues, des dizaines de paires d'yeux noirs la fusillèrent du regard. S'ils en avaient eu l'occasion, ils


l'auraient certainement agressée. Le supermarché était bondé en cette douce matinée. Les rires fusaient ça et là, comme d'habitude. Et soudain, il n'y eut plus un bruit. Tout s'envola. Regina venait de passer la porte, son éternel sourire mesquin sur le visage. Elle ne se stoppa pas à l'entrée pour observer tout ce petit monde, elle se saisit d'un panier et continua son chemin, sans un bruit, ses yeux s'exprimaient très bien d'eux-mêmes. Snow-White était tout près d'elle lorsqu'elle commença ses achats, sans avoir une once d'attention pour les habitants – bien au contraire. Regina savait ce que la princesse désirait : lui dévoiler toute sa rage. “ Comment oses-tu venir ici comme s'il ne s'était jamais rien produit ?! ” elle s'élança en s'arrêtant, points serrés. Elle était hors d'elle. “ Je viens acheter de quoi manger les jours qui viennent. Ai-je au moins le droit de me nourrir ? ” elle se releva pour la toiser d'un air qui lui déplut aussitôt. “ Il serait bien intéressant de te voir mourir de faim, Regina. ” elle lui murmura d'un ton menaçant. La Reine ne fit que s'en amuser un peu plus. Elle aimait créer chez les autres ce sentiment de haine, c'était une émotion si pure et si infernale... Elle ne se souvenait presque plus de ce que valait le reste : seule la colère comptait encore à ses yeux. “ Soit. ” “ Si Emma n'avait pas une bonté aussi immense, tu aurais déjà brûlé sur la place de Storybrooke. ” Elle émit un bruit narquois, elle jubilait presque. Elle plissa doucement les yeux, signe évident de sournoiserie. Cet air lui allait si bien qu'on ne voyait plus que lui même sur un visage neutre. “ Je te conseille vivement de retourner à tes affaires, Snow. J'ai bien assez vu ton visage aujourd'hui. ” elle lui adressa un léger sourire menaçant avant de se retourner et s'éloigner dans les rayons. Elle n'aimait vraiment pas Snow-White, pour avoir détruit sa vie et l'avoir conduite ici. Bien sûr, elle l'avait fait contre son gré, mais elle l'avait fait tout de même. Derrière elle, celle-ci émit un grognement avant de reprendre le cours de sa vie. Quand l'Evil Queen se saisit d'un produit, un peu plus loin, une voix vint la couper d'un ton neutre et absolument dénué de sentiment : “ Vous ne devriez pas jouer avec les nerfs des habitants, ils finiront par vous tuer. ” c'était Emma, postée juste à côté d'elle. Elle lui adressa un regard noir en reposant la boîte de conserve à sa place. “ Je ne vous ai pas demandé de me protéger, Miss Swan. ” “Ça aurait été un véritable miracle ! ” elle leva les yeux au ciel puis reprit son sérieux. “ Sachez seulement que je le fais pour Henry. ” “ Je me fiche éperdument de vos motivations. Inutile de repousser l'inévitable. ” elle la dépassa


pour approcher d'un autre rayon. Tous les yeux se tournaient vers les deux femmes, mais celles-ci ne semblaient pas le remarquer. “ Faites-le au moins pour Henry ! ” s'écria Emma en la poursuivant presque. Regina leva les yeux au ciel alors qu'Emma approchait à grands pas. Elle aurait aimé qu'elle disparaisse sur-le-champ. “ Henry vous a choisi, maintenant laissez-moi Miss Swan. ” “ Vous avez de grands espoirs ! ” alors qu'elles entraient dans le rayon des alcools, elle attrapa une bouteille de scotch. “ Celle-ci sera à mes frais. ” et elle la fourra dans le panier avec le reste. Regina écarquilla les yeux. “ Je n'ai pas besoin de vous pour faire mes achats ! Et je n'ai guère plus besoin de l'alcool ces derniers temps ! ” Emma l'empêcha de reposer la bouteille en la dissuadant d'un seul regard, celui qu'elle plantait au fond des yeux de son ennemie avec une détermination sans failles. “ Je ne comptais pas vous laissez vous l'enfiler toute seule, croyez-moi. ” Regina s'approcha tout près du visage d'Emma, menaçante. Le ton baissa soudainement, étrangement il semblait que les phrases de Regina devenaient dangereuses... Mais Emma n'était pas du tout effrayée. “ Et je ne comptais pas vous inviter chez moi. ” “ Jusqu'à maintenant. ” elles se jaugèrent du regard pendant un long moment. Personne n'osa s'interposer durant cet échange. “ Vous ne refuseriez rien à la Sauveuse ni au shérif de cette ville, n'est-ce pas ? ” Après cela, Regina ne répliqua guère. Lorsque la Reine claqua la porte, la maison se fit plus silencieuse qu'elle ne l'avait jamais été. Emma se contenta de se retourner alors qu'elle arrivait dans la cuisine. La bouteille de scotch était déjà disposée sur la table. Le reste était rangé depuis quelques instants. Regina se posta droite devant son ennemie. “ Je vois que vous faites très vite, Miss Swan. ” “ Lorsque je souhaites quelque chose, je fais tout pour l'avoir. ” ça, elle l'avait deviné, et depuis très longtemps. C'était de cette façon qu'elle lui avait pris Henry. Ceci eut le don de l'énerver aussitôt. “ Nous allons donc finir par nous saouler ensemble sur mon sofa ?! Je crains que votre demande ne me convienne absolument pas. ” “ Je ne suis pas ici pour rire, Regina. Je voudrais vous parler sérieusement. D'Henry. Et si un verre de scotch pouvait vous dérider un peu, ça ne vous ferait pas de mal ! ” elle s'exprima sur un ton dur qui se voulait persuasif.


Regina n'aimait guère cela. Baisser la garde pouvait se révéler dangereux. Qui lui disait qu'Emma ne manigançait rien derrière son dos ? Après tout, elle était sa pire ennemie. Cependant, Henry lui manquait. Et si la proposition d'Emma ne tenait qu'à parler de lui autour d'un verre, alors soit. Elle n'avait plus rien à perdre – mise à part sa propre dignité. “ Qu'attendez-vous pour vous asseoir dans ce cas ? ” et Emma fut bien satisfaite de sa réponse, bien qu'un peu à cran. Emma la contourna, accompagnée de la bouteille, et alla s'asseoir sur le sofa. Regina sortit deux verres de sa commode et les déposa sur la table basse. Une fois servie, elle s'installa en face d'Emma et croisa les jambes dans une beauté portant toute son ancienne gloire. Emma le remarqua sur le coup mais chassa cette pensée légère. “ Eh bien je vous écoute, qu'avez-vous de si important à me dire ? ” elle questionna d'un air hautain et pressé. “ Henry et vous ne vous êtes pas vu depuis plusieurs mois déjà et... Et je pense qu'il ne va pas aussi bien qu'il ne le dit. ” elle déclara de but en blanc. Elle aimait la franchise. “ Et pourquoi pensez-vous cela ? ” et elle but une gorgée en l'observant d'un œil inquisiteur. “ Je le sens... Mary-Margaret me dit sans cesse qu'il ne fait que rêver en classe, ses notes baissent et il ne prend plus plaisir à rien. Je sais qu'il est heureux de vivre avec moi. Mais... Je crois que vous lui manquez, malheureusement. ” Pour la première fois depuis son arrivée, Emma découvrit un sentiment sur le visage de Regina : une triste joie. Celle-ci était ravie d'entendre qu'elle pouvait manquer à Henry mais ne pouvait y remédier dans l'immédiat, bien qu'elle le souhaita. Emma fut à la fois surprise et touchée mais n'en montra pas la moindre preuve. Elle haïssait Regina et ne voulait éprouver aucune compassion pour elle. Henry était sa seule priorité. “ Que voudriez-vous que je vous dise ? Je ne peux pas le voir, vous l'avez décidé. ” et elle scruta Emma avec un regard neutre. “ Justement. C'est pour ça que je suis là. Je... Je me disais que nous pourrions venir dîner ici demain soir, avec lui... Pour que vous le voyiez un peu. ” La proposition déboussola légèrement Regina. Elle masqua cela par de la méfiance et fronça les sourcils. Pourquoi diable Emma souhaitait-elle passer du temps avec elle ? Elle pouvait tout autant garder Henry seule. Sa mère biologique pourrait tout simplement les laisser une soirée... “ Et en quel honneur ? Vous avez tout fait pour me l'enlever et maintenant vous avez des regrets ? ” Emma secoua doucement la tête en signe de négation. Elle avait bien des sentiments à l'égard de Regina, mais ce n'était certainement pas des regrets, au contraire. “ Non, je ne regrette pas. Je voudrais qu'Henry soit heureux, et si cela se résume à ce que vous fassiez partie de sa vie, alors je pourrais vous supporter. La question est : est-ce que vous serez capable de me supporter moi ? ” Regina la jaugea tout en sirotant son verre. Tout plein d'arguments vinrent s'opposer à la présence


d'Emma le lendemain. Elle ne l'aimait guère, elle ne voulait pas prendre le risque de se dévoiler ni de lui offrir des informations, elle n'avait pas envie de rire ni même de converser avec elle sur l'histoire antérieure à celle-ci. Elle ne voulait rien partager avec cette femme, pas même son fils adoptif. Pourtant, si elle voulait revoir Henry, ceci semblait être la seule condition. Après tout, si la Sauveuse avait besoin d'une preuve de l'amour qu'elle portait à son fils, alors elle l'aurait en cette soirée. Elle posa son verre avec une fluidité mystique et belle à la fois. “ Je vous supporte depuis bien longtemps déjà. ” Emma plissa doucement les yeux. “ Je dois conclure que votre réponse est oui ? ” “ Certes. ” Et il y eut un silence durant lequel elles se fixèrent lourdement. Chacune d'entre elles semblaient se préparer psychologiquement à l'évènement à venir. “ Je m'attendais à un refus. ” “ Si Henry souhaite me voir, alors je l'accueillerai à bras ouverts. ” “ Pas moi. ” Regina sembla légèrement amusée de cette réplique : Emma n'avait pas tord. Elle ne dit cependant rien. Emma la scruta un moment encore avant de se resservir un verre. “ Je croyais que nous en aurions fini, Miss Swan. ” déclara Regina à la fois dure et neutre. “ Je ne vais pas abandonner cette jolie bouteille après en avoir bu seulement un verre ! ” elle s'écria en souriant et portant l'alcool à sa bouche. Regina sembla décontenancée mais n'en montra rien : le mur habituel retenait toutes les émotions qui pouvaient la trahir. Elle imita Emma et but. Pendant un moment, elles restèrent là à siroter leurs verres, il était impossible que l'une d'entre elles n'ouvrent la bouche. Pourtant, elles avaient beaucoup à se dire, sans même le savoir. “ Vous n'vous sentez pas seule, ici ? ” c'était Emma qui parla la première. “ Pardon ? ” la Reine lui fit comprendre que la question était très déplacée en vue des circonstances. “ Je veux dire... Vous ne sortez jamais d'ici ? Même pas dans votre jardin ? ” Regina s'étonna légèrement de la question mais n'en montra, comme toujours, absolument rien. “ Vous vous inquiétez pour moi, Miss Swan ? ” elle questionna, une certaine lueur de jeu dans le regard. Emma sembla se décontracter en comprenant qu'elle ne disait pas ceci par colère ou méchanceté, juste par curiosité. Ce devait être l'alcool. “ Si vous répondez à ma question, je répondrais à la vôtre. ” et Regina sourit un peu. Emma était malicieuse, elle n'avait jamais vu ce trait de personnalité chez la jeune femme. “ Ceci semble être un bon compromis. ” et elle posa son verre sur la table basse. “ Je n'étais pas sortie depuis des mois avant aujourd'hui. Et ceci me convient totalement. Le jardin est un peu


trop verdoyant pour moi et le froid m'incommode. ” “ Je vois. ” “ Et vous ? ” Il y eut un léger silence. Emma aimait la curiosité de Regina sans trop vraiment savoir pourquoi. Elle mit ça sur le compte du scotch : son troisième verre déjà. Face à elle, la Reine usait d'une certaine beauté, sans même s'en rendre compte. “ Oui, je m'inquiète un peu pour vous. Ceci étant, je le fais pour Henry. ” déclara la Sauveuse en soulignant extrêmement ce fait. “ Henry revient énormément dans vos motivations... ” et Regina arbora un léger sourire de triomphe. Emma s'abstint de répondre à cette provocation qu'elle voulait éviter. “ J'ai toujours voulu savoir pourquoi vous avez adopté Henry. ” Ce sujet ne plut pas du tout à Regina. Celle-ci se referma comme une huître et se leva sur-le-champ. Son masque était réapparu comme par magie. “ Peut-être en parlerons-nous une autre fois, mais il est temps que vous partiez. Vous savez où se trouve la sortie. ” et elle rangea la bouteille.

Lorsque le soleil se leva, le lendemain matin, Emma était déjà réveillée depuis une heure. Elle n'avait pas vraiment réussi à dormir, cette nuit. La raison ? Elle l'ignorait. Elle s'était attelée à faire les quelques tâches ménagères nécessaires. Et puis, Snow se leva, le visage frais et tendre. Emma se demandait parfois si sa beauté ne disparaissait pas de temps en temps. Sa mère – et elle eut du mal à prononcer ces mots dans sa tête – était toujours ravissante dès le réveil. “ Tu es rentrée tard hier. Où étais-tu ? ” elle questionna pour débuter une conversation. Elle portait un agréable sourire. “ J'étais chez Regina. ” Le sourire de Snow s'évapora immédiatement. “ Quoi ? Mais que faisais-tu là-bas ?! ” elle cria presque à travers la maison, sans même penser à réveiller le reste des personnes qui l'habitaient. “ Je devais discuter avec elle, d'Henry, entre autres. ” elle continua la vaisselle sans vraiment observer sa mère. De toute évidence, elle savait quelle pouvait être son expression actuellement. “ Après tout ce qu'elle nous a fait, tu voudrais qu'elle retrouve un fils dont elle ne se préoccupait pas ?! ” elle continuait à crier, mais moins violemment que précédemment. “ Elle se souciait de lui comme de sa propre vie, même si elle s'y est prise maladroitement. ” “ Elle m'a enlevée mon père, elle m'a enlevée à toi, elle nous a envoyés dans un monde qui n'est pas le nôtre et en plus, elle nous a effacé la mémoire ! Elle nous a tous maudits et elle t'a


volé ton propre fils ! Je trouve qu'elle mérite bien tout ce qu'il lui arrive !” et elle serra les points pour éviter un quelconque geste brusque. Emma venait tout juste de terminer sa tâche, elle se retourna vers sa mère tout en se séchant les mains. Elle ne semblait pas en colère ni même en vouloir à sa mère. Elle-même se surprenait à défendre Regina. Après tout, celle-ci avait fait énormément de mal... Elle le faisait uniquement pour Henry, pour son fils qui n'aimait guère les tensions opposants les deux jeunes femmes. Il aurait certainement aimé que sa mère adoptive soit une Reine aimante et aimable, mais Rumplestiltskin et Cora avaient empoisonné son âme. “ Je sais que tu la détestes. Je sais que tu ne pourras jamais l'aimer, mais elle est la mère d'Henry, elle l'a élevé et c'est un petit garçon absolument merveilleux ! Elle ne l'a pas ensorcelé ni quoi que ce soit ! Et je pense qu'elle ne fera rien contre moi si je lui emmène son fils de temps en temps. ” elle balança le torchon sur la table et s'approcha de sa mère, continuant son monologue. Snow semblait s'être légèrement adoucie, mais pas pour longtemps, Emma le savait. “ Ecoutes... S'il arrive quoi que ce soit, si je sens que ça craint, alors je ne la reverrai plus. D'accord ? ” Snow avala sa salive et la fixa d'un air mêlant satisfaction et hésitation. “ Oui. ” Emma se dirigea ensuite vers le sofa pour y prendre son manteau. Elle ne devait pas être en retard, un shérif ne devait jamais l'être. Elle l'enfila sur-le-champ et se dirigea vers la porte en souhaitant une bonne journée à sa mère. “ Oh... Et ce soir j'emmène Henry chez Regina. ” elle lui déclara simplement en s'arrêtant devant la sortie. “ Très bien. Quand reviendras-tu ici ? ” “ Je pensais dormir là-bas avec lui. ” Et elle claqua la porte. Derrière elle, elle entendit Snow hurler. Elle finirait peut-être par courir.

Henry resta légèrement caché derrière Emma. Il n'avait pas peur de Regina, bien sûr, mais de l'impressionnante maison qui se tenait devant lui. Il avait peur des reproches que pourrait avoir sa mère adoptive. Il avait peur de ne pas trouver les mots, de ne pas pouvoir rire ni même sourire. Mais s'il avait bien quelque chose à prendre en mains ce soir-là, c'était son courage. Ce fut la main d'Emma dans la sienne qui lui donna ce qui lui manquait. “ Tout ira bien, t'inquiète pas. ” elle tenta maladroitement de le rassurer en approchant de la porte. “ J'espère qu'elle ne contrôle toujours pas ses pouvoirs. ” Emma secoua doucement la tête avec un petit sourire narquois. Elle frappa trois coups à la porte. Le numéro 103 brillait de milles feux, à tel point qu'il éblouissait la blonde. Il s'écarta de son champ de vision lorsque Regina ouvrit la porte avec un léger sourire satisfait. Elle était visiblement heureuse de trouver Henry de nouveau près d'elle. Celui-ci fut légèrement poussé par Emma pour se présenter entièrement à la dame de maison.


“ B... Bonjour. ” il salua d'un ton mal assuré et timide. “ Bonsoir à vous deux. Entrez, je vous en prie. ” la Reine prononça distinctement mais visiblement plus nerveuse que pouvait l'être Henry. Après tout elle gérait son fils adoptif et sa pire ennemie. Emma hocha la tête en guise de remerciement et tous deux pénétrèrent dans l'habitation de Regina. Ils déposèrent leurs affaires à l'entrée et marchèrent en silence jusqu'à la salle à manger. La table était déjà parfaitement placée. La nappe blanche donnait un épais contraste avec les couverts et assiettes noires. Seuls les verres étaient transparents et absolument beaux. Des roses rouges étaient disposées dans un vase. Emma fut absolument secouée par toute la mise en place et se stoppant devant la chose. Regina parue légèrement paniquée mais Emma n'en fut pas sûre. “ J'en ai fais un peu trop ? ” elle questionna immédiatement. “ Euh, non. Non ! C'est bon vous inquiétez pas. ” et la Sauveuse lui sourit alors qu'Henry se réfugiait près d'elle. “ Installez vous, je suppose que vous devez avoir faim, surtout toi Henry. ” elle lui sourit doucement alors qu'il hochait la tête avec joie. Elle fut satisfaite de sa réponse et disparut dans la cuisine. Henry se tourna immédiatement vers Emma, les yeux cherchant quelque chose à quoi s'accrocher. Les deux mains de sa mère encadrèrent son visage. “ Ne fais pas cette tête, elle a l'air plutôt gentille là. Fais un effort, d'accord ? ” Il fit la moue doucement et finit par acquiescer. Il n'avait pas le choix, si ? Il s'installa donc sur l'une des 3 chaises sous les yeux amusés d'Emma. Celle-ci rejoignit Regina à la cuisine, se trouvant trop inutile. Elle passa seulement la tête vers la cuisine et observa la Reine. Celle-ci s'activait. L'odeur était absolument divine. Emma s'en étonna légèrement, bien qu'elle n'ignorait pas les prouesses de Regina en cuisine. “ Ça a l'air délicieux. ” commenta Emma mais Regina ne se retourna pas, trop activée sur sa tâche. “ Je vous remercie, Miss Swan. ” “ Je me demandais si je pouvais vous aider... Même si je ne suis pas douée en cuisine, je peux faire quelque chose ? ” Elle lui déclara maladroitement. Regina esquissa un léger sourire en secouant la tête. Elle ne décolla cependant pas les yeux de son plat. “ Ça ira Miss Swan. ” La concernée hocha la tête en faisant une légère moue. Elle rejoignit Henry, assis à table et visiblement encore mal à l'aise. Emma lui ébouriffa doucement les cheveux et s'installa en face de lui. Ainsi, il serait aux côtés de Regina. Emma le faisait exprès, mais Henry ne dit rien. Quelques minutes plus tard, Regina apporta la nourriture et servit les invités avec politesse. Enfin, elle s'installa.


Il y eut un long silence au début... Et puis Emma ouvrit la bouche. Elles discutèrent toutes les deux, au début, car Henry ne souhaitait pas prendre part à la conversation. Tout était un peu crispant, le fils des deux femmes craignait qu'elles ne s'entretuent durant cette soirée. Pourtant, elles parlèrent de Storybrooke en général, de tout, de rien, du passé, du présent, un peu du futur sans jamais trop se révéler. Lorsqu'on servit le dessert, Henry prit la conversation en main. Il expliqua les projets de l'école pour la journée des femmes, les leçons qu'il étudiait actuellement, Regina sembla ravie de renouer un peu des liens. A la fin du dîner, Henry monta directement dormir. Emma lui souhaita une bonne nuit et rejoignit Regina au rez-de-chaussée. Elle buvait un verre de scotch. La bouteille trônait sur la table de salon. Elle était assise sur le sofa, jambes croisées, le visage décontracté. “ Encore cette bouteille ? ” déclara Emma en arquant un sourcil. “ Ne me sermonnez pas, Miss Swan. ” “ Je ne me permettrai pas. ” Il y avait une once d'ironie dans ses dires. “ Je ne relèverai pas, j'ai passé une bonne soirée. ” “ Grâce à qui ? ” Regina secoua la tête mais ne répondit pas. Emma n'en fut pas surprise et se servit un verre pour s'installer face à la Reine. “ Vous aimez vraiment Henry, hein ? ” Questionna la Sauveuse avant de boire. “ Que croyiez-vous ? ” Regina arbora ce regard hautain qu'Emma n'aimait guère. Ou peut-être l'aimait-elle bien, au fond, ce pouvoir, cette gloire que la Reine portait en tout instant. C'était certainement ce qui faisait sa beauté. Cependant, Emma repoussa cette pensée. “ Alors, où est-ce que je dors ? ” questionna Emma avec un air plus joyeux. Regina plissa doucement les yeux en l'observant. Emma se sentit épiée, comme de nombreuses fois auparavant, mais ne baissa pas les yeux. “ Je vous ferai visiter en montant. ” “ Oh... Je vois. ” déclara Emma avec un certain sous-entendu. “ Ne jouez pas à ça avec moi, Miss Swan. ” “ Ce serait pourtant tentant. ” Regina plissa encore plus les yeux. Elle avala une autre gorgée de son verre, la dernière. Elle ne répondit pas à la phrase provocante d'Emma. Elle reposa sa coupe sur la table et se releva tranquillement. “ Finissez votre verre, j'aimerais me coucher. ” déclara Regina d'une voix totalement neutre, mais


Emma y décela de l'impatience. “ Ma compagnie vous déplait ? ” elle la provoquait un peu et aimait beaucoup cela. “ Buvez et taisez-vous. ” Et Emma en rit légèrement en s'exécutant. Elle eut un hoquet et ce fut Regina qui sourit doucement. La Reine se leva, bientôt suivie de la Sauveuse. Elles se dirigèrent vers les escaliers. La Sauveuse trébucha, sa tête tournait. Aussitôt, Regina lui saisit l'avant-bras. Ce geste était étrange mais Emma ne le repoussa pas. Elle s'y accrocha, plutôt. “ Vous êtes une idiote, Miss Swan. ” déclara simplement Regina en secouant la tête. “ Je ne vous permet pas, Miss Mills. ” s'écria Emma en fronçant les sourcils. Regina la lâcha mais fit attention à ce que le shérif arrive bien à destination. Elle la guida au fond du couloir et ouvrit la porte en faisant attention à ne pas faire de bruit. “ La chambre d'Henry est à droite, ma chambre au fond du couloir de l'autre côté. Vous avez une salle de bain à votre disposition. ” “ C'est parfait, vous inquiétez pas. ” Regina hocha doucement la tête et quitta Emma en silence. Chaque semaine qui suivit, Emma, Henry et Regina se retrouvèrent une à deux fois pour partager un repas. Souvent, ils dormaient aussi chez l'hôte de la maison. Le shérif partait toujours à l'aube pour se rendre sur son lieu de travail. Chaque dîner semblait rapprocher Henry de Regina. Emma découvrait une femme plus souple, moins rigide, plus souriante au fur et à mesure, quelque chose qui la surprit agréablement. La relation entre les deux femmes semblait elle aussi s'améliorer. Bien qu'on ne puisse pas appeler cela une amitié, elles semblaient moins se haïr. Parfois, elles se surprenaient même à plaisanter toutes les deux. Emma appréciait vraiment la Regina qu'elle découvrait à chaque nouvelle fois. Cette femme qu'elle pensait intouchable, glacée, sans sentiment – ou peut-être très profondément, laissait sa carapace se désépaissir, de temps à autre. La shérif pouvait apercevoir l'amour que ressentait Regina pour son fils adoptif. Elle aimait d'ailleurs ce fait, car il lui semblait que, malgré tout le mal qu'elle avait pu faire, Regina possédait un cœur. Ce fut pour cette raison qu'elle se questionna sur la véritable histoire de la Reine, celle qui n'était pas racontée dans le livre d'Henry, celle que SnowWhite lui avait décrite sans aucun détail... Regina semblait beaucoup plus apte à parler. Henry semblait de plus en plus souriant et de plus en plus ouvert avec elle. Bien que leur relation ne soit pas encore comme avant, la Reine était heureuse de retrouver un peu son fils. Quant à la présence d'Emma, cela ne la perturbait plus, au contraire, car celle-ci ne faisait jamais de commentaires sur son comportement. Ainsi, elle avait parfois l'impression de n'être qu'avec son fils. Quand ils discutaient tous les trois, il se trouvait qu'Emma se rangeait parfois de son côté, ce qu'apprécia particulièrement la Reine mais elle ne le certifia pas. Henry, lui, était assez content de voir que ses deux mères commençaient à s'entendre, du moins un peu, même si elles ne voudraient pas l'avouer. Et puis, les dîners étaient de plus en plus décontractés. Parfois, il observait Emma et Regina discuter entre elles et il souriait pour lui-même.


C'était souvent dans ce genre de moment qu'il ressentait un certain esprit de famille. Bien sûr, il aurait aimé qu'elles s'apprécient beaucoup plus. Et ce fut pour cette raison qu'une idée germa dans sa tête. Aucun dîner ne sembla réellement exceptionnel... Tous, sauf un. Emma et Henry vinrent dîner un vendredi soir. Le petit garçon se sentit bien vite fatigué et était monté se coucher dès le dessert terminé. Alors, pour la première fois, Emma poussa la Reine à aller souhaiter une bonne nuit à son fils adoptif. Henry parut lui aussi très heureux que Regina le berce avant de s'endormir. Enfin, elle rejoignit Emma au rez-de-chaussée. Comme souvent, elles se retrouvaient devant un verre de scotch après le repas. Ce moment était devenu une habitude mais elles n'en disaient absolument rien, non décidées à en converser. “ Je vous ai servi un verre. ” informa Emma avec un petit sourire. “ Je vous remercie. ” Emma avait parfois du mal à entendre les remerciements de la Reine – ils étaient si rares. “ Henry n'a pas fait de caprice pour que je vienne lui souhaiter bonne nuit ? ” Regina s'installa en face d'elle, comme le rituel le voulait. “ Non, il semblerait que ma présence lui ai suffit à s'endormir sur-le-champ. ” Emma hocha doucement la tête. “ Tant mieux. ” Regina aurait voulu remercier la shérif pour lui avoir permis d'avoir un petit moment avec son fils adoptif, mais s'abstint. De toute évidence, Emma le savait déjà, même si elle aurait certainement préféré l'entendre à voix haute. Un léger silence s'installa entre elles. Chacune se demandait de quoi elles parleraient en cette soirée. En plus, aucune d'entre elles ne semblaient fatiguée : la conversation serait donc certainement longue. “ Pourquoi détestez-vous autant ma mère ? ” finit enfin par questionner Emma, de but en blanc. Regina ne parue pas surprise, elle arborait toujours cet air neutre que la shérif n'appréciait pas vraiment. “ C'est une longue histoire. Qu'elle vous a certainement raconté, non ? ” “ Non. ” mentit Emma en fixant la Reine dans les yeux, de façon à ce qu'elle n'en doute pas. “ Et pour quelle raison devrais-je vous parler de mon passé, Miss Swan ? ” Emma plissa doucement les yeux. Elle n'avait pas pensé à se justifier, mais elle répondit tout naturellement : “ Parce que cela fait longtemps que vous n'avez pas parlé de cela avec quelqu'un ? ” Regina gloussa ironiquement. “ Croyez-vous sincèrement que je parle de cela avec qui que ce soit ? ” Emma haussa les épaules. “ Alors raison de plus, non ? ” Regina lui lança un regard de défi, un tout petit sourire se dessinait sur son visage. Emma sentait que la Reine préparait quelque chose. Elle n'aimait pas du tout lorsqu'elle la regardait ainsi, elle se


sentait trop fragile face à cela. “ Et puis-je savoir ce que j'obtiendrai en échange ? ” “ Vous ne perdez pas le Nord. ” le sourire de Regina se fit un peu plus prononcé, à cette remarque. “ Eh bien... Je suppose que vous pourrez me poser n'importe quelle question sur mon passé ou moi-même. ” “ Deal ? ” “ Deal. ” Emma s'imagina un instant serrer la main de Regina mais repoussa cette pensée un peu trop irréelle. Elle s'enfonça dans son assise et porta le verre à sa bouche. Il lui fallait débuter avec une question simple. Trop brusquer la Reine n'était certainement pas une bonne idée. “ Comment étaient vos parents ? ” Visiblement, cette question ne sembla pas ravir Regina. Emma se pinça la lèvre en regrettant son erreur mais la Reine ne se défila pas. Elle répondit simplement. “ Mon père était un homme aimant. Il était très présent pour moi. Ma mère l'était aussi, durant mon enfance. Lorsqu'elle a commencé à pratiquer la magie, elle est devenue... sombre. Elle m'a élevée très strictement à partir de ce moment, souhaitant que je devienne comme elle. ” “ Ce que vous ne vouliez pas, je suppose. ” “ L'envie n'y était pas en effet. Mais elle était ma mère et la magie qu'elle employait était puissante. Je ne pouvais pas me permettre de la contredire ni même de tenter de m'enfuir. ” Emma comprit que Cora, dont elle avait entendu parler par Snow-White, avait peut-être mené à ce qu'était Regina aujourd'hui. Après tout, avoir une mère qui pratique la magie noire n'aidait guère à l'épanouissement. “ Et votre père ne disait rien ? ” “ Face à une femme qui pouvait le tuer en un clin d'œil, il n'osait rien dire, bien qu'il essaya au départ. ” Emma hocha doucement la tête. “ Comment faisiez-vous ? ” Regina la questionna du regard, ne comprenant visiblement pas la question. “ Pour tenir ! Je veux dire... A votre place, je ne sais pas ce que j'aurais fais... ” Regina baissa les yeux, un peu gênée d'en parler, mais encore une fois, elle répondit sans crainte. Elle savait qu'Emma était apte à entendre son histoire et, encore mieux, la comprendre. Peut-être que leur relation serait plus simple après cette discussion, peut-être que cela lui permettrait de voir un peu plus Henry. Et pour voir son fils, elle était prête à tout. “ Je faisais beaucoup d'équitation. Et puis, il y avait Daniel... ” elle l'avait murmuré, mais Emma avait entendu.


“ Qui était-ce ? ” questionna peut-être un peu trop vite Emma. Regina se braqua. “ Vous êtes bien curieuse, Miss Swan. ” “ J'essaie de vous comprendre, rien de plus. ” La réponse déboussola un peu Regina, qui ne s'y attendait pas. Pour quelle raison Emma pouvait souhaiter la connaître un peu plus ? Certainement pour Henry. Mais Regina sentait qu'il y avait quelque chose de plus... Emma était touchée par l'histoire de la Reine, c'était aussi une intention personnelle de savoir. “ Daniel était mon compagnon. Secret. Nous étions... ” le mot se bloqua dans sa gorge. “ Amoureux... ” elle articula difficilement mais avec sérieux. Regina fut un peu troublée mais hocha la tête en évitant soigneusement le regard d'Emma. “ Oui. Nous voulions partir loin de ma famille, nous marier... Nous étions fiancés. Nous rêvions d'un futur clément... Malheureusement, ce futur ne s'est jamais réalisé. ” Emma voulut lui demander pourquoi, mais se retint. Regina le devina tout de même, elle savait à quel point la shérif était curieuse. Et puis, elle avait déjà raconté la moitié de l'histoire... “ Il est mort. ” Emma avala sa salive, surprise d'un tel aveu et d'une telle franchise. Elle chercha quelques secondes où poser son regard, mais ne parvint à trouver une accroche que dans ceux de Regina. “ Comment est-ce arrivé ? ” elle demanda. “ J'avais sauvé Snow de la mort. J'ignorais alors qu'elle était la fille du Roi Léopold. Lorsque celui-ci l'a appris, il a demandé ma main. Cora, ma mère, a accepté à ma place. ” Emma fut peinée d'apprendre à quel point la mère de Regina avait été difficile avec sa fille... “ J'ai voulu m'enfuir avec Daniel. Snow était au courant de cela et avait juré de ne pas en parler avec qui que ce soit. Elle n'a pas tenu parole. Suite à cela, Cora est venue nous retrouver à l'écurie et... Elle a tué Daniel, devant moi. Elle lui a arraché le cœur et l'a réduit en cendres... ” Emma n'avait encore jamais vu les yeux de Regina s'embuer de larmes. Elle en fut un peu effrayée et ne sut quoi répondre. Il y avait pourtant tellement de choses à dire... Mais aucun mot ne parvenait à sortir de sa bouche. Regina continua, comme si elle était seule et qu'elle se parlait à elle-même. Elle fixait le sol, absorbée par ses douloureux souvenirs. “ Je me suis donc mariée avec le Roi Léopold. J'ai commencé à pratiquer la magie, sous l'influence de Rumplestiltskin. J'ai envoyé ma mère dans un monde dénué de sorcellerie. Et j'ai élevé Snow-White comme une belle-mère adorable. Je voyais le peuple adorer Snow alors que tous ignoraient ce qu'elle m'avait fait. Je lui ai voué une haine immense. J'ai finis par tué Léopold. S'en ai suivi tout ce que vous savez déjà... Le Règne de l'Evil Queen sur le Royaume Enchanté. ”


S'en suivit un silence de plomb. Emma avait déjà entendu l'histoire de la bouche de Snow, mais n'avait jamais imaginé à quel point Regina avait pu souffrir. Elle avait tant perdu, en fin de compte. Mais Emma avait eu raison : la Reine n'était pas devenue méchante de son plein gré. Au départ, Regina avait été une jeune femme comme toutes les autres, elle aurait été destinée à réaliser une belle fin heureuse, sans sa mère. Emma se surprit même à insulter Cora, dans sa tête. “ C'est... affreux. ” elle parvint à articuler. Regina en sourit narquoisement. “ Je suis l'Evil Queen, non Cendrillon. A quoi vous attendiez-vous ? ” elle but la fin de son verre en un trait. “ Je... Je ne sais pas. ” Il y eut un léger silence. Emma avait encore une question. Une seule. Celle-ci était... très personnelle. C'était pour cette raison qu'elle l'avait gardé pour elle jusque là. “ Pourquoi avoir adopté Henry, si vous n'éprouviez plus aucun amour pour qui que ce soit ? ” “ Oh... Parce que justement, je n'avais plus aucun amour pour qui que ce soit. Et je désirais avant tout prouver que j'étais douée de sentiments. Ici, je pouvais de nouveau m'inventer ma propre fin heureuse. ” Emma comprenait, elle compatissait même. Regina venait de changer du tout au tout dans sa tête. Elle n'était plus réellement une menace, elle était juste... Une femme meurtrie. Et cette différence était vraiment importante aux yeux d'Emma. “ Vous êtes vraiment... ” elle commença en baissant les yeux. “ Horrible ? Egoïste ? ” attaqua Regina sans hausser le ton. “ Non ! Non ! ” s'écria aussitôt Emma en faisant un geste de la main. “ Je... Je voulais dire que vous êtes... forte. ” Regina fut un peu étonnée. Après tout ce qu'elle avait fait, Emma était la première personne à la défendre et, même, à lui trouver une qualité. Mais elle n'osa tout bonnement rien dire. Après cette parole, le silence enveloppa les deux femmes pendant une dizaine de minutes. “ Et vous, Miss Swan, vous vous intéressez toujours autant à vos ennemis ? ” elle questionna, non pas par méfiance mais par véritable curiosité. “ Oh... Je suis curieuse de nature, ce sont les qualités qu'on est censé avoir en tant que shérif. ” elle déclara doucement alors qu'elle n'avait pas vraiment d'argument. En réalité, Regina était la première de ses ennemis à qui elle accordait la possibilité de se faire pardonner. “ Vous ne devez pas posséder énormément d'ennemis, de toute évidence. ” “ Moins que vous, certainement, mais vous seriez surprise ! ” Regina arqua un sourcil, visiblement intéressée. Une once de joie venait d'éclater sur son visage, Emma le ressentit. “ Puis-je savoir ce que vous avez fait pour en avoir autant ? ” “ Avant d'arriver à Storybrooke, je recherchais des personnes pour de l'argent. J'ai donc un


certain quota de vengeances subites à mon actif. ” Et elles sourirent légèrement, amusées. Pour la première fois, Regina laissa transparaître quelques émotions qu'Emma ne lui connaissait pas. Elle tenta immédiatement dans le léger passage qui s'offrait à elle. Mais c'était certainement l'alcool qui lui donna le courage d'articuler cette phrase : “ Vous devriez sourire plus souvent, vous êtes plus jolie sans votre frigidité. ” et elle but une gorgée d'alcool. Regina fronça les sourcils et fourra son nez dans son verre. “ Et vous vous devriez arrêter de me faire des compliments. ” “ Sinon quoi ? Vous allez rougir Madame le Maire ? ” Emma en rit. “ Vous divaguez. Je n'accorde seulement aucune affinité pour la gentillesse. ” Emma secoua la tête et posa son verre sur la table. Elle avait certainement assez bu pour ce soir. “ Avant vous étiez gentille, je pense qu'Henry préfèrerait ça. ” et s'en suivit un léger silence. Regina baissa les yeux, un peu pensive. Emma vit dans ses yeux quelques dizaines de questions. “ Mais ce n'est que mon avis. Bonne nuit. ” elle se leva pour se diriger vers les escaliers. Elle avait besoin de dormir. Regina releva les yeux alors qu'Emma se trouvait déjà sur la première marche. Elle l'interpella. La shérif se retourna doucement. “ Vous croyez vraiment que je ne suis pas assez gentille avec Henry ? ” elle semblait demander un conseil sincère. Emma fut touchée par l'incertitude de Regina. “ Vous êtes sympa avec lui. Mais je pense qu'être sympa avec les autres vous aiderait aussi à gagner sa confiance. ” Regina hocha doucement la tête, non rassurée ni convaincue des propos d'Emma. Celle-ci fit une légèrement moue. “ Bonne nuit, Regina. ” Elle n'attendit pas sa réponse et monta les marches en silence.

L'été arriva à grands pas. Le soleil enveloppa Storybrooke de ses rayons, les sourires semblèrent plus étincelants que jamais. Pour tous, même pour Rumplestiltskin, qui s'enivra de Belle, et Regina, qui profitait d'Henry. Bien que tous ne voient pas d'un bon œil la nouvelle relation qui s'installait entre l'Evil Queen, Emma et Henry, personne n'osait réellement rien dire. Seuls les parents d'Emma trouvaient quelques arguments à placer de temps à autre, mais Emma semblait sûre d'elle au sujet de la future rédemption de Regina. Tous commençaient d'ailleurs à s'habituer de trouver Regina dans son jardin, parfois même devant l'école pour trouver Henry. Personne n'accordait son temps à la Reine, mais au moins personne ne l'empêchait de sortir de chez elle. “ Que diriez-vous de sortir au Granny's demain soir ? ” questionna Emma après un énième dîner. Elle se trouvait alors devant la porte de sa chambre, prête à aller se coucher.


Au fond du couloir, Regina se retourna doucement pour lui faire face. L'idée n'était pas déplaisante, malgré le fait que beaucoup d'habitants de Storybrooke pourraient s'y trouver... La réticence sembla se lire sur ses traits car Emma argumenta sur-le-champ : “ Ça ferait plaisir à Henry, en plus c'est l'été. Vous imaginez pas à quel point il a envie de montrer que... qu'on s'entend bien vous et moi. ” elle eut du mal à terminer sa phrase. C'était la première fois qu'elle osait parler d'une “bonne entente” entre elle et la Reine. Celle-ci ne sembla pourtant pas troubler. “ Très bien. C'est une bonne idée. ” et elle hocha la tête. Emma lui sourit pour lui faire part de sa joie et l'observa se déplacer jusqu'à la chambre d'en face. “ Bonne nuit, Regina. ” Comme toujours, la Reine ne lui répondit pas et s'engouffra dans sa chambre. Un instant, Emma observa le panneau de bois fermé à l'opposé du couloir, un petit sourire sur les lèvres. Regina ne laissait pas sa carapace de côté, malgré le temps qu'elles avaient passé ensemble depuis plusieurs mois. Emma était même étonnée de ne pas encore tutoyer la Reine à force de discussion, mais elle n'en disait rien. Elle referma et se logea sous les draps. De son côté, Regina entama une douche brûlante. Elle n'aimait plus la froideur de l'eau d'autrefois. Malgré l'été, elle avait envie de brûler son corps, pour une raison quelconque, ou plutôt voulait-elle l'ignorer. Elle passa ses deux mains sur son visage, plaçant ses cheveux mouillés derrière son cou. Elle aimait la sensation procurée par la chaleur, alors qu'elle avait toujours préféré la froideur. Étrangeté. Un portable la sortit de sa torpeur. Elle fronça les sourcils. Ce n'était pas le sien. Elle reconnut la sonnerie du shérif. Elle sortit la tête de l'espace clos et suivit le son du téléphone. Il se trouvait sur le lavabo. Elle soupira, attrapa une serviette et l'enroula autour de sa taille. Sans même penser aux conséquences de cet acte, elle prit le portable, quitta la salle de bain, puis la chambre, traversa le couloir et frappa à la porte d'Emma. Celle-ci répondit d'une voix étouffée d'entrer. Ce que la Reine fit. En voyant la tenue de Regina, Emma du cligner plusieurs fois des paupières. Elle se tenait là, ruisselante, tout juste cachée par une serviette bleue turquoise. Ses cheveux étaient plaqués derrière sa nuque. Son maquillage avait légèrement coulé sur ses joues. Elle était incroyablement désirable. C'est en voyant les yeux d'Emma la regarder de haut en bas que Regina se rendit compte de son apparence. Aussitôt, elle se contracta, gênée. Elle lui tendit le téléphone, qui avait bien sûr fini de sonner. “ Votre téléphone. ” Emma le saisit et bredouilla un merci. “ Que faisait-il dans ma salle de bain, Miss Swan ? ” Emma chercha vivement dans sa tête le pourquoi du comment, mais la tenue de Regina la choquait tellement qu'elle ne savait plus réellement où elle en était. “ Je n'avais pas de serviette alors j'en ai prise une tout à l'heure... ” elle déclara, un peu désarmée. “ Soit. ” elle ne semblait pas du tout convaincue. “ Je vous souhaite une excellente nuit. ”


Emma cru avoir mal entendu et revint à la réalité lorsque la porte claqua derrière Regina.

Ruby sortit sur la terrasse, plateau à la main. Elle portait son beau sourire sur le visage, comme toujours. Celui-ci ne s'effaça guère lorsqu'elle aperçu Regina, Henry et Emma approcher. Elle offrit même un signe de la main à Emma. “ Bonjour à vous ! ” elle salua. “ Vous venez dîner ? ” Emma hocha la tête alors que Regina était visiblement gênée. Henry, lui, était tout sourire. La Reine n'était pas entrée en contact avec les habitants de Storybrooke depuis très longtemps et ne savait pas comment s'exprimer à une Ruby si avenante. “ Exactement, tu as deviné ! ” plaisanta Emma. “ Dehors ? Dedans ? ” proposa la serveuse. Emma questionna Regina du regard. Ce fut elle qui répondit, d'un ton neutre. “ Dehors sera très bien. ” Ruby lui adressa un gigantesque sourire, il était sincère et cela déstabilisa un peu la Reine, qui n'avait pas l'habitude. Ruby les laissa s'installer en terrasse. La chaleur qui régnait sur la ville était agréable, une légère brise l'accompagnait. En ce début de soirée, tout portait donc à croire que celleci se déroulerait bien. Emma était même confiante quant à l'aperçu que Regina donnerait aux autres habitants. Autres habitants qui, en passant devant la table, fronçaient les sourcils et parlaient tout bas. Ce fut d'ailleurs la première chose que Regina remarqua. “ Je savais que ce n'était pas une bonne idée. ” elle déclara en se renfrognant. Emma fit une légère grimace mais ce fut Henry qui rattrapa immédiatement le coup. “ Mais on s'en fiche des autres, c'est notre moment ! ” et il sourit, fier de lui. “ Maman ! J'ai le droit de prendre une pizza ? ” il était tout excité. Regina prit quelques secondes à comprendre que c'était à elle qu'il s'adressait. Elle fut déroutée de réentendre le mot “maman” dans la bouche de son fils. “ Euh... Oui oui bien sûr. ” elle ne savait pas vraiment comment réagir, elle semblait gênée, aurait certainement eu envie de se trouver à milles lieux de là. “ Super ! ” s'exclama son fils, heureux. Il lui arracha un sourire amusé. Emma s'amusait aussi et se pencha vers l'oreille de la Reine. Celle-ci se raidit en la sentant si près d'elle. “ Détendez-vous, Regina. ” La concernée ne laissa rien transparaître sur son visage mais tâcha de s'y hâter. Après tout, elle était là pour Henry, seulement pour Henry. A cette pensée ses yeux se tournèrent vers Emma, qui riait légèrement aux bêtises de son fils. Quelque chose apparut dans l'esprit de la Reine, elle le chassa immédiatement. “ Henry, dis à ta mère ce que nous avons décidé pour demain. ” dit calmement la Reine en encourageant son fils adoptif. Celui-ci sourit.


“ Maman disait qu'on pourrait aller se promener dans la forêt demain ! Ce serait bien, non ?! ” Il s'écria, heureux comme tout. Emma en sourit. Elle savait que les liens entre Regina et lui se reformaient doucement mais ne se doutait guère qu'ils puissent avoir réalisé un tel plan derrière son dos. “ Madame le Maire dans les bois, ce serait assez drôle ! ” Elle déclara avec un sourire malicieux. “ Vous ne me connaissez pas tout à fait, me semble-t-il. ” Elle ne se dérida cependant pas en posant ses yeux sombres sur les épaules d'Emma. “ Alleeeeez, Maman maman maman s'il te plaît ! Elle a même dit que je pourrais me baigner dans la rivière ! ” Henry lui fit une moue suppliante et ses yeux les plus doux. Mais ce n'était pas l'envie de son fils qu'Emma souhaitait voir... C'était l'envie de Regina. “ A la rivière, hein ? ” Questionna la Sauveuse. Ruby arriva à ce moment précis, stylo et bloc-notes à la main, tout sourire – comme d'habitude, même pour Regina. Elle prit les commandes, une par une, puis s'évapora comme un courant d'air. “ Alors Miss Swan, vous êtes-vous décidée ? ” La Reine demanda en la fixant. “ Très bien. ” Henry leva les bras au ciel en signe de victoire, alors qu'Emma continuait tranquillement sa discussion. “ Quelle heure ? ” “ Vous pourriez me rejoindre là-bas vers 11 heures. Henry pourrait profiter de l'eau avant le déjeuner. ” Emma accepta. La fin du repas se fit dans la bonne humeur. Henry imaginait déjà le lendemain et faisait de grands récits sur des plongeons olympiques. Regina lui dictait de faire attention tout de même. Emma l'observait, grand sourire aux lèvres, et racontait ses anciennes pirouettes à la mer. Le regard des autres n'influençait plus les humeurs de la Reine. Ruby venait même de temps à autre prendre des nouvelles et échanger quelques plaisanteries. Chose étrange, Regina restait assez ouverte, même en la présence de Red.

La forêt était baignée de silhouettes. Le soleil les dessinait sur le sol, formant des danses étranges mais très belles. Les feuillages étaient pourtant assez épais en ce doux été. Henry descendit le premier du véhicule, courant immédiatement vers l'arrière pour récupérer ses affaires, plus précisément des jouets et un ballon. Emma le regarda s'enfuir entre les arbres, exprimant sa joie. Il fonça sur plusieurs centaines de mètres avant d'entendre les remous créés par les courants. Regina se trouvait sur une berge gonflée de soleil, un endroit presque irréel que personne ne connaissait. La Reine adressa un sourire maternel à son fils qui se jeta sur elle pour l'enlacer. “ Merci Maman ! Merci ! C'est super ! ” Il avait des étoiles au fond des yeux. Il se releva pour la fixer. “ C'était une bonne idée d'inviter Emma ! Tu es trop cool ! ” Et il se précipita sur son sac pour déballer ses affaires. Regina avait installé une nappe orange sur le sol. Dans son panier, elle avait préparé un déjeuner complet qu'elle commença à installer tranquillement. Ce fut à ce moment qu'Emma apparue, sac sur l'épaule. En relevant les yeux, Regina découvrit une jeune femme métamorphosée :


Emma portait un short en jean – ce qu'elle n'avait jamais osé faire, tout du moins devant elle – et une chemise blanche qui laissait transparaître son soutien-gorge. Ses cheveux étaient attachés, dévoilant chaque trait de son visage et surtout de l'immense sourire qu'elle adressa à la Reine. C'était d'ailleurs le premier véritable sourire de joie qu'elle déclarait à Regina. En voyant la jeune blonde, Regina avala difficilement sa salive et papillonna des yeux pour revenir à la réalité. “ Bonjour à vous ! ” S’exclama le shérif d'un ton enjoué, tout en posant ses affaires. “ Bonjour Miss Swan. ” “ Pitié, appelez-moi Emma ! Ça fait des mois que je vous le dis ! ” Elle plaça ses mains sur ses hanches en cherchant Henry des yeux. Il jouait, un peu plus loin, avec son ballon. “ Je préfère de loin le nom que je vous donne depuis votre arrivée. ” déclara platement la Reine en sortant les couverts du panier. “ Parce que vous seule m'appelez comme ça ou parce que ça vous rapprocherait trop de moi de m'appeler par mon prénom ? ” demanda Emma avec un regard et un sourire malicieux. Regina la fixa un moment, se questionnant sur la réponse à choisir. Elle n'arrivait cependant pas à se décider alors elle changea tout bonnement de conversation. Pour se faire, elle attrapa au fond du panier un jeu de cartes. Elle posa le regard dans celui d'Emma avec une lueur de défi. “ Pendant qu'Henry joue, nous pourrions nous aussi nous amuser un peu ? ” Elle demanda simplement, visiblement sans en avoir envie. “ Ah vous ne comptiez pas vous baigner ? Pourtant il fait un soleil de plomb ! ” Emma la taquinait. “ Vous non plus à ce que je vois ! ” Emma ne portait pas de maillot de bain et – en effet – n'avait pas l'intention de se baigner en ce jour. “ Vous visez juste. ” Elle s'installa jambes croisées sur la nappe, observant Henry du coin de l’œil. “ Bien ! A quoi jouons-nous ? ” Regina s'installa à son tour et déballa les cartes en réfléchissant. Elles jouèrent à plusieurs jeux, en silence mais, la plupart du temps, en se chamaillant comme deux enfants. Lorsqu’Emma perdait, elle criait que ce n'était que de la tricherie, lorsque l'inverse se produisait, Regina faisait une moue renfrognée que la shérif commentait. De loin, Henry observait la scène, amusé et heureux. Voir ses deux mères se rapprocher lui faisait réellement plaisir. Suite à ce jeu, le petit garçon rejoignit les deux femmes pour déjeuner en leur compagnie. Ils parlèrent du beau temps, des grandes vacances d'enfance d'Emma, des beaux étés du Monde Enchanté, des rêves d'Henry. L'atmosphère était très détendue. Les bois s'emplissaient d'une joie étrange, mêlant sincérité et gêne. Deux ennemies ne pouvaient partager de tels moments... En temps normal. Mais visiblement, rien n'était réellement dans les normes à Storybrooke. “ Pourquoi ne pas vous trouver quelqu'un, Miss Swan ? ” questionna Regina alors qu'Henry repartait à ses jeux. Elle était sérieuse, ceci déstabilisa Emma. “ Il n'y a aucune présence masculine dans l'entourage d'Henry. ” elle prétexta : la question était plus personnelle que cela en


avait ainsi l'air. “ Euh... Eh bah... ” elle bredouilla en baissant les yeux. “ Je ne sais pas, peut-être que les histoires d'amour ne sont pas pour moi, finalement. ” elle lui sourit nerveusement. “ Pourtant vous êtes... ” elle se stoppa immédiatement dans ses propos et tourna vivement les yeux vers la rivière, gênée. “ Je suis... ? ” demanda Emma en fronçant les sourcils, ne sachant quoi penser. “ Rien. ” et elle se leva en direction de la rivière. Aussitôt, Emma la suivit, à pas lent. Regina venait de s'installer sur un rocher, près de l'eau. Elle était pensive, tout à coup. La shérif s'approcha et se stoppa près d'elle. Elle pencha la bouche vers l'oreille de la Reine. La proximité fit frissonner Regina. Elle n'avait ni l'habitude ni même eu l'éventuelle pensée d'un tel rapprochement. “ Je vous fais de l'effet. ” elle murmura avec plein de sous-entendus. Regina se fit violence pour ne pas s'enfuir sur-le-champ. Elle avala difficilement sa salive et se raidit. Tout cela témoignait de sa crispation. Emma s'écarta et avança. Elle finit par se retourner avec un sourire joueur. “ Je déconne. ” mais elle avait bien vu la réaction de la Reine. Regina expira profondément, visiblement soulagée. Elle fronça ensuite les sourcils, reprenant sa contenance, et secoua la tête. Emma aimait particulièrement la taquiner, maintenant qu'elles avaient trouvé un certain terrain d'entente. La shérif remonta doucement les manches de sa chemise et s'installa sur un rocher pour plonger ses pieds dans l'eau. Elle fit virevolter ses cheveux, lança son visage vers l'arrière pour sentir la chaleur du soleil contre sa peau... Regina, juste derrière elle, l'observait, toujours gênée par la dernière réplique qu'elle lui avait adressée. En se questionnant, elle en vint à trouver des réponses... Oui : Emma était belle, très belle même, surtout en cet instant. Jamais elle n'avait observé Emma de cette façon, en laissant parler son désir... Ce qu'elle voyait dorénavant n'était plus du tout une ennemie, loin de là... Emma était devenue tout autre chose. Mais bien évidemment, elle ne se l'avouait pas du tout et ne se l'avouerait pas avant quelques temps... Emma tourna ses yeux clairs vers la Reine. Elle lui adressa un joli sourire, illuminé par le soleil. “ J'avais une idée, Regina... Vous allez peut-être trouver ça... Complètement dingue ! Mais... Je voudrais vous demander quelque chose. ” s'écria doucement Emma, visiblement pleine de malice. Regina leva les yeux au ciel. “ Je l'avais deviné ! ” et elle reprit son sérieux en observant la shérif. “Ça pourrait être sympa que vous veniez au bureau avec moi un de ces 4 ! Voir du monde, bosser un peu, rester en ma compagnie et nous irons manger avec Henry le midi. Qu'est ce que vous en dites ? ” l'idée était originale et excellente, selon Emma. Ne restait plus que l'avis d'une Regina un peu trop réticente de passer du temps avec la shérif.


La Reine arqua un sourcil en réfléchissant. Elle finit par lui déclarer un “ Je vais y réfléchir. ” avant de retourner à sa contemplation de son fils. Henry gagna l'eau fraîche, hurlant pendant les premières minutes car il s'attendait à une chaleur plus prononcée. Regina souriait de le voir ainsi. Il secoua les bras, criant le nom de ses deux mères pour attirer leur attention : “ Venez ! Elle est trop bonne ! ” et il plongea la tête la première sous la surface. Regina se leva promptement, remonta le bas de son pantalon et tenta de rejoindre Emma, un peu plus loin. Bien entendu, elle devait passer sur des endroits légèrement glissants... Et comme vous pouvez vous en douter, Regina était loin d'être une grande équilibriste. Elle glissa légèrement sur un rocher, tenta de se rattraper. Maladroitement, deux pas incontrôlables la menèrent juste à côté de Miss Swan, qui prit soin de la réceptionner du mieux qu'elle le put. Trop tard. La Reine emporta la Sauveuse dans son élan et toutes deux tombèrent sur le côté. Rien n'eut le pouvoir de les retenir. Elles s'écrasèrent dans l'eau profonde. Aussitôt, Henry éclata de rire, heureux comme tout. Les deux jeunes femmes, elles, cherchèrent immédiatement l'oxygène et remontèrent à la surface en prélever. Emma chercha Regina des yeux et lorsqu'elle l'eut trouvé, elle fronça les sourcils. “ J'espère que vous ne l'avez pas fait exprès ! ” elle lui déclara avec un sourire narquois. “Ooooh, mais que vois-je ? Madame le Maire n'aimerait pas l'eau ? ” en effet Regina semblait hors d'elle. Elle plaqua tous ses cheveux derrière son crâne. Son maquillage était légèrement éparpillé mais ceci ne lui faisait en rien perdre sa beauté. Elle chercha un endroit où elle avait pieds et aussitôt Emma la rejoignit. Voyant que la Reine voulait sortir de l'eau, Emma la rattrapa par l'avant-bras. “ Non non non non, vous ne vous en sortirez pas comme ça croyez-moi ! ” et elle tenta de l'attirer de nouveau sous l'eau. Regina ne le vit pas du même œil, elle recula de deux pas avant de résister à la force du shérif. “ Ça suffit Miss Swan ! Ce pantalon m'a coûté plusieurs centaines de dollars ! ” Emma arqua un sourcil, amusée. Elle la lâcha donc et plongea jusqu'au milieu de l'eau. “ Allez il est trempé maintenant ! Revenez ! Regina ! [...] Et si je me noie, vous ferez votre devoir de citoyen en me sauvant ? ” elle la taquina. Regina leva les yeux au ciel alors qu'Emma faisait semblant de se noyer. Elle remuait les bras vers le haut et buvait la tasse en criant à moitié. De loin, Henry hurlait “ Sauve-la ! Sauve-la Maman ! ” avec des éclats de rire. Regina ne savait pas vraiment si elle devait y retourner. Elle n'avait jamais apprécié ce genre de plaisanterie et encore moins l'eau – du moins entièrement vêtue. Ce jour-là, cependant, tout la poussait à réaliser cette drôle d'expérience que de sauver Emma Swan de la soi-disant noyade. Henry riait aux éclats et l'encourageait, le soleil était brûlant, l'eau était agréable et elle était déjà trempée... Elle laissa ses résolutions de côté et plongea gracieusement dans l'eau. Elle nagea tranquillement jusqu'à Emma, lui saisit l'avant-bras et l'obligea à a suivre jusqu'à un endroit peu profond. A cet instant précis, la sauvée éclata d'un rire cristallin. “ C'était absolument idiot et enfantin. ” précisa Regina en faisant la moue et secouant négativement la tête. Emma en rit encore un peu plus.


Emma coula de nouveau mais ne bougea pas. La Reine diminua la distance qui la séparait d'elle, soupirant un peu plus. Elle la rejoignit sous l'eau, entoura le corps de la Sauveuse de ses bras et la souleva hors de l'eau. Elles se retrouvèrent donc l'une contre l'autre. Étrange situation, étrange contact, étrange position. Les mains de Regina étaient placées sur le bas du dos d'Emma, qui elle, ne savait plus réellement où mettre ses bras. Leurs regards s'égarèrent sur leurs corps. A ce moment précis, Regina remarqua que la chemise blanche d'Emma était devenue transparente, elle pouvait apercevoir son soutien-gorge. Son cœur rata un battement. Malgré elle. Étrangement, aucune des deux femmes ne souhaita s'écarter. L'idée ne leur traversa en réalité aucunement l'esprit. Emma se pinça les lèvres, une envie lui traversa la tête. “ Mamaaaans ! ” Henry plongea près d'elle, les séparant. Henry ne fit aucune remarque à l'échange silencieux qui s'était déroulé juste avant. Pendant une heure, Regina et Emma restèrent dans l'eau avec Henry, créant des batailles et des plongeons. Elles n'osèrent pas réellement se retoucher, par gêne et peur. Elles sortirent ensuite, se laissant sécher au soleil. L'après-midi se déroula lentement. Henry fut la principale préoccupation des deux jeunes femmes. Celui-ci eut une étrange mais délicate idée en rebroussant chemin vers les voitures de ses deux mères... “ Je voudrais aller voir Ruby avant de rentrer à la maison ! Est-ce que je peux, maman ? ” elle demanda l'approbation d'Emma puis de Regina. Les deux femmes se fixèrent un petit moment. “ Pourquoi souhaites-tu la voir, Henry ? ” demanda l'ancienne Reine avec un ton tendre qu'Emma n'avait pas l'habitude d'entendre. “ Top secret ! ” il cria avec un sourire malicieux. Une fois de plus les adultes échangèrent un regard. “ Bon... très bien. ” céda Emma en hochant doucement la tête.

Ainsi donc, ce fut au début de la soirée que Regina, Emma et Henry entrèrent au Granny's. Il devait être 18 heures. Tous furent un peu surpris de voir la petite famille entrer en ces lieux. Certains même sortirent immédiatement en laissant un billet sur la table. Snow-White était elleaussi, discutant paisiblement avec Red. Elles se tournèrent vers les nouveaux arrivants. La Reine du Royaume Enchanté adressa un sourire à sa fille et son petit-fils avant de foudroyer Regina d'un regard. Elle la haïssait un peu plus de jour en jour pour lui avoir de nouveau volé sa propre progéniture. Henry brisa le contact en bondissant vers sa grand-mère pour la prendre dans ses bras. “ Coucou ! ” il lui cria doucement, tout joyeux. “ Bonjour Henry. ” elle lui ébouriffa affectueusement les cheveux, attendrie. “ Il voulait absolument te parler. ” s'adressa Emma à la serveuse et barman qui arqua un sourcil. “ Ah ? ”


“ Oui ! Je voulais te voir pour... Euh... Bah pour te voir ! ” et il lui adressa son sourire le plus enfantin du monde, comme pour se faire pardonner. “ Je vois... ” s'écria doucement Emma en comprenant la supercherie. “ Je voulais juste que Regina et toi vous puissiez passer une soirée ici ! En attendant, je pourrais aller chez grand-mère ? Comme ça je ne vous casserai pas les pieds ! ” il les regarda une à une, excité par cette idée. “ Henry... Je suis sûre que Miss Swan, comme moi-même, est fatiguée. Nous avons aussi du temps à prendre pour nous-mêmes. Je vais donc rentrer chez moi et vous laisser en tête à tête. ” Regina créa un silence dans la pièce, un silence assez respectueux car elle avait raison. Emma lui adressa un léger sourire de remerciement et secoua les cheveux de son enfant. Celui-ci fit la moue et baissa la tête, boudant à moitié. La Reine salua respectueusement l'ensemble des habitants, embrassa son fils sur le front et se dirigea vers la sortie. Une fois partie, les 3 jeunes femmes débutèrent une conversation sur les activités vécues durant la journée. Henry, véritable fusée, fonça vers la porte pour trouver sa mère adoptive juste en bas des escaliers du Granny's. Elle fut étonnée de son apparition mais lui adressa un sourire affectueux. “ J'espère que tu ne t'es pas sauvé sans prévenir Emma ? ” elle le questionna sincèrement. Le visage de son fils s'illumina. “ Maman ! C'est la première fois que tu l'appelles Emma !! ” il s'écria, heureux. Regina fit mine de ne pas l'avoir remarqué, pourtant elle fut légèrement troublée. “ Que voulais-tu mon chéri ? ” elle demanda en s'agenouillant devant lui. “ Je pensais qu'Emma serait contente que tu lui dises merci. ” il lui déclara simplement et avec innocence. “ Et pourquoi la remercierai-je, Henry ? ” elle lui disait cela sans aucune once de violence ou de méchanceté. “ Pour tout ça ! Sans elle je ne serais pas revenu te voir ! Et on ne se serait pas réconcilié ! Et en plus, personne ne t'aimerait alors que là, les gens te voient mieux qu'avant ! ” et il avait totalement raison... Emma sortit du Granny's au même moment, visiblement affolée de la disparition de son fils. Son visage se décontracta lorsqu'elle l'aperçu avec Regina. Elle les rejoignit aussitôt et Regina se releva. Henry lui adressa un clin d’œil et un sourire avant de s'enfuir dans le bar sans un mot. Emma se tourna vers la Reine, visiblement surprise. “ Qu'est ce qui lui prend ? ” elle questionna en souriant, amusée. “ Je crois qu'il voudrait que je vous dise quelque chose. ” un silence plana sur les deux jeunes femmes durant lequel Emma se questionna sur tout ce dont pourrait parler la Reine... Certains sujets l'effrayèrent plus que d'autres... Pourtant elle laissa l'ancienne Maire parler. “ Merci, Miss Swan. Pour tout ça. ” elle lui déclara sincèrement au fond des yeux. Emma fut surprise, choquée, muette pendant un moment. Pouvait-elle s'y attendre ? Absolument pas.


“ Emma. ” rectifia la concernée en baissant les yeux. “ Mais je suis contente d'entendre ça de la bouche d'une Reine. ” elle lui fit un grand sourire. “ Ancienne Reine. ” lui fit part Regina en lui rendant son sourire. “ Peu importe. ” et là, étrangeté de nouveau. Emma s'approcha d'un pas, pensa reculer. Non, elle était lancée. Regina la questionna du regard, mais la Sauveuse ne lui répondit pas. Elle s'avança jusqu'à pouvoir attirer Regina contre elle. Ce fut leur première véritable accolade. Emma logea son visage dans les cheveux de la Reine. “ Vous l'êtes encore pour moi. ” et elle s'écarta. Regina était encore un peu choquée de cette accolade mais n'en montra rien. La Sauveuse lui tendit la main gentiment. Elle la fixa au fond des yeux. “ Amies ? ” Regina sourit et secoua la tête, amusée. Et dire qu'il y avait quelques mois elle voulait assassiner cette femme. Elle lui saisit la main et la serra fort. “ Amies. ” Emma sourit, satisfaite. “ Je vous laisse, sur ce. Je suis crevée... A plus tard. ” Et elles se quittèrent sur ces mots. En rentrant dans le bar, Henry c'était déjà endormi sur l'une des banquettes. Emma lui caressa doucement la joue, attendrie et heureuse. Tout semblait s'arranger. “ Regina semble avoir... changer. Un peu. ” céda Ruby en essayant de créer une discussion. “ Oui... Bon, je rentre. Ne tarde pas trop non plus. ” dicta Snow, visiblement énervée. Emma la laissa partir sans s'interposer. Elle n'avait pas envie de discuter de ce genre de sujet fâcheux. Pas ce soir, elle était trop bien. Elle s'installa doucement au comptoir, demanda une vodka. Red s'installa face à elle, son éternel petit sourire sur le visage. “ Alors comme ça on fait amie-amie avec le Maire ? ” questionna Red avec une certaine malice naturelle. “ N'importe quoi. ” démentit immédiatement Emma, sentant la série de questions arriver. “ Arrête... Je vois bien comment elle te regarde... ” Emma fronça les sourcils en buvant un peu. “ De quoi tu parles ? ” Ruby sourit de toutes ses dents. “ Sérieusement, tu ne savais pas ? ” “ Ruby, accouches ! ” Emma commençait à s'impatienter. Elle n'aimait ni qu'on se moque d'elle ni qu'on puisse lui cacher quelque chose. “ J'ai toujours pensé qu'elle avait aussi un penchant pour les femmes... ” elle lui murmura, ce qui provoqua un long frissonnement dans le dos d'Emma. Elle baissa immédiatement les yeux sur son verre. “ Tu dis n'importe quoi. ” Ruby éclata de rire en s'approchant du shérif.


“ Peut-être que je me trompe mais pour le savoir il faudrait lui demander. ” Emma secoua la tête dans tous les sens. Elle releva cependant les yeux vers la serveuse. Ruby n'osa rien dire de plus, légèrement amusée. Elle savait depuis un temps que Regina était bisexuelle, pour l'avoir observé pendant un moment. Ses sens aiguisés de louve lui permettaient d'observer le moindre détail de l'expression d'un visage ou de ressentir les tensions de chaque corps... Elle n'était ni idiote ni dupe, elle n'était pas naïve ni fuyarde. Aucunement. “ Comment est-ce qu'elle me regarde ? ” finit par soupirer Emma, les yeux bloqués sur une bouteille d'alcool posée derrière le bar. “ Tu es décidée à l'entendre alors ? ” elle sourit de toutes ses dents, heureuse de faire tourner en rond la Sauveuse. Elle aimait particulièrement faire réfléchir et trouver une voie heureuse pour toutes les âmes. “ Attends... Pourquoi tu me pousserais à penser à ce genre de truc d'abord ? Je pensais que tu n'aimais pas Regina. ” elle se méfia un moment. “ Regina ne m'a jamais rien fais. ” répondit simplement Red en secouant la tête. “ Bien sûr, je lui en veux un peu pour nous avoir tous envoyés ici et surtout pour ce qu'elle a infligé à ta famille, à ma meilleure amie... Cependant... Je ne peux m'empêcher de croire que les fins heureuses appartiennent à qui veut les vivre. Tout le monde a le droit à une rédemption. Regina est sur la bonne voie, même si elle l'ignore. Et je pense aussi que quelqu'un à ses côtés l'aiderait à comprendre et à... enfin voir le Bon. ” Emma resta muette pendant plusieurs minutes. Elle était étonnée de voir que Red Riding Hood croyait en Regina après tout ce qu'elle avait pu faire... Ce qui la choquait encore plus était sa dernière phrase et ce qu'elle voulait sous-entendre... “ Ouais... Enfin le jour où quelqu'un pourra la supporter 24h/24, on verra. ” et elle sourit plus pour elle-même. “ Tu essaies de te convaincre que c'est une personne encore méprisable et froide. Pourtant, depuis que vous passez un peu plus de temps ensemble, elle semble plus... souriante. Mais ce n'est pas un sourire physique, c'est plus subtil que ça... Elle ne se souvient plus de ce qu'est le bonheur en lui-même, elle ne sait pas non plus sourire. Le vrai sourire, le véritable rire, je ne l'ai jamais vu chez elle. Mais ça viendra. ” elle hocha la tête pour appuyer ses dires. Elle était persuadée de ses propos et persuadait un peu plus Emma à chaque nouvelle phrase. “ Tu sais, Emma, j'ai toujours su que le seul grand amour que pourrait avoir la Reine serait aussi son ennemi... Après tout, elle n'a fait qu'haïr pendant un très long moment. ” Les idées d'Emma s'embrouillèrent. On passait d'une simple idée à une image bien nette : Emma et Regina ensemble et pas n'importe comment... Le véritable amour n'était pas quelque chose à prendre à la légère. Et bien que Regina soit très attirante – idée qui avait déjà traversé l'esprit de la shérif, Emma ne souhaitait pas tenter de s’empêtrer dans une telle affaire. “ Je ne suis pas homo, Ruby. ” et la concernée se mit à rire. “ Là-dessus aussi tu essaies de te convaincre. Tu as déjà essayé ? ” Heureusement : plus personne ne se trouvait dans le bar, mis à part elle et Ruby. Les gens avaient


fuis en voyant déboulé Regina. “ Essayé quoi ? ” “ Avec une fille ! ” Emma secoua la tête en guise de négation. Ruby sentit un mensonge mais ne la brusqua guère. “ Enfin si, une fois... Mais c'était juste à une soirée et c'était un simple baiser, pas de quoi en faire une histoire. ” “ Mais tu as aimé ? ” Emma grimaça, elle n'était pas à l'aise malgré le fait que Ruby semblait l'être. “ J'en sais rien, c'était... différent ! ” elle lança sur la défensive. “ En quoi ? ” Pendant un moment, elle chercha un argument ou un autre. Mais aucun ne lui vint. Il était vrai que la question de Ruby ne trouvait pas de réponse. Tout simplement parce qu'il n'y en avait pas. Une femme ou un homme, peu importait en fait... “ Le désir c'est le plus important. Il n'y a pas de mal à désirer une autre femme... Après tout les interdits ça attire ! ” elle en rit légèrement. “ Sauf que Regina appartient à un conte... Et dans aucun conte il n'est mentionné de couple lesbien, si ? ” Red se pencha doucement vers Emma, un sourire malicieux aux lèvres. Elle murmurait alors que personne ne se trouvait là. “ Tu crois sérieusement que toutes les histoires réelles sont racontées dans des livres de vingt pages lus à des enfants de 5 ou 6 ans ? Emma, les contes de fée qu'on raconte dans votre Monde sont bien différents des véritables ! Regarde, dans “Le Petit Chaperon Rouge” : je suis censée être la gentille et pourtant je suis la méchante... ” Encore un argument de poids. Emma était habituée à des contes pour enfants qui n'étaient pas vrais ou qui différaient légèrement, souvent dans le positif... Red lui sourit légèrement et se releva pour lui servir un autre verre. “ Écoutes... J'ai des sens plus aiguisés que tout le monde vivant à Storybrooke et je peux t'assurer que Regina ressent quelque chose en ta présence. C'est physique, tu comprends. Je ne sais pas si c'est de la colère ou quoi que ce soit mais... La chaleur de son corps augmente lorsque tu es dans les parages. Je sais que ça fait beaucoup à entendre d'un coup mais en même temps, pourquoi pas ? ” Emma leva les yeux au ciel, complètement déboussolée. “ Ruby ! Moi et l'Evil Queen ! C'est du n'importe quoi ! ” “ Dans les contes tout peut arriver ! Tu verras, bientôt tu viendras me voir pour me demander conseil... ”


La Sauveuse ne voulait pas voir la vérité en face mais il était clair que les sens de Ruby ne la trompaient jamais... Ou rarement. Que penser de tout ça à présent ? Les questions et l'alcool rendaient flou absolument tout. “ Pourquoi une très Méchante Reine pourrait s'intéresser à une soi-disant Sauveuse qui lui a, en plus, volé son fils ? ” elle tenta une énième fois de se convaincre. Cette fois-ci, Ruby sut trouver les mots les plus justes qui soient. “ Parce que les sentiments forts, comme la haine, sont si proches de l'amour qu'on ne sait plus vraiment ce qu'on ressent... ” Emma avala sa salive de travers et s'étouffa. Elle toussa si fort qu'Henry s'éveilla. “ Qu'est ce qui se passe maman ? ” il demanda d'une voix pâteuse. “ Tout... Tout va bien mon chéri. On va rentrer. ” elle prit sa chance sur le champ, fuyant la conversation. Ruby en sourit et les regarda filer avec un amusement démesuré.

Une semaine passa tranquillement jusqu'au vendredi suivant. Emma conduisit, comme traditionnellement, Henry à l'école. Lorsqu'il eut disparu derrière les barrières avec un immense sourire joyeux, la sonnerie de son téléphone retentit dans sa poche. - Incoming : Regina “ Madame le Maire, que puis-je pour vous en cette douce matinée ? ” répondit la shérif en se dirigeant lentement vers son véhicule. “ Bonjour, Miss Swan. ” répondit la Reine à l'autre bout de l'appareil. “ Votre proposition tient toujours pour cette journée à votre bureau ? ” “ Oh ! Vous vous ennuyez chez vous ? ” taquina gentiment Emma. “ J'aimerais profiter du monde extérieur. ” “ Dommage que ce ne soit pas de moi ! ” le silence de l'intéressée fit rire la Sauveuse. “ Vos blagues sont vulgaires. ” commenta Regina. “ Si vous le dites ! ” elle haussa les épaules comme si son interlocutrice se trouvait devant elle. Elle ouvrit sa portière pour entrer dans sa voiture. “ Je passe vous prendre dans 5 minutes, soyez prête Miss Mills ! ” et elle raccrocha sans attendre de réponse. En arrivant devant la maison de Regina, celle-ci se trouvait debout devant le portail, une veste à la main pour seul bagage. Aujourd'hui, elle avait mit l'un de ses plus beaux tailleurs, celui qu'elle mettait auparavant pour ses réunions importantes. Emma ne sut comment interpréter ce détail mais n'en fit pas de commentaire. A l'arrêt du véhicule, Regina s'installa du côté passager. “ C'est parti ! ” elle démarra en trombes. “ Vous êtes sur votre 31 aujourd'hui ! Vous avez un rencard ? ” titilla Emma avec un sourire malicieux.


“ Je ne vois que vous aujourd'hui. ” Emma ne parvint pas à savoir si Regina marchait dans son jeu ou était absolument neutre. “ Oh ! ” et Regina sourit narquoisement. “ Ne vous lancez pas de fleurs, Miss Swan. Je plaisantais. ” “ Vous n'êtes pas joueuse, vous. Dommage. ” elle laissait ses yeux rivés sur la route. Elles furent arrivées quelques minutes plus tard. Toutes deux pénétrèrent dans le bureau du shérif qui n'était pas aussi vide qu'elles l'auraient cru... Snow et Red s'y trouvaient déjà, toutes deux étaient assises dans la pièce et discutaient tranquillement. Lorsqu'elles posèrent leurs yeux sur les deux nouvelles arrivantes, leurs réactions furent bien différentes... Le sourire de Ruby s'élargit sur-lechamp alors que celui de Snow se rétractait. “ Bonjour. ” salua Emma en sentant l'orage venir d'avance. “ Tu es accompagnée à ce qu'on peut voir ? ” lança immédiatement Snow en serrant les mâchoires. “ Que faites-vous là ? ” demanda la shérif pour éviter de parler de Regina. Regina qui était aussi droite qu'un I à l'entrée. “ Et elle, que fait-elle ici ?! ” elle la désigna de la tête d'un air haineux. “ Je l'ai invitée. ” Snow se renfrogna. “ Tu invites tes ennemis maintenant ?! ” “ Snow... ” tenta de calmer Ruby, en vain. “ Red, avoir cette horrible personne avec soi n'est pas le présage d'un avenir heureux, croismoi ! ” elle murmura avec un ton dur. Regina en eut assez entendu. “ Je ne te permets pas de dire ça, tu... ” commença à défendre Emma en montant dans les tours. “ Miss Swan ! ” intervint Regina, ce qui créa un lourd silence. “ Il est inutile de me défendre. Je m'en vais. ” elle tourna les talons en direction de la sortie. Lorsqu'elle sortit de la pièce, Emma lança un regard noir à Snow. “ Super ! Merci ! ” elle fit volteface et courut pour rattraper la Reine. Celle-ci n'était pas bien loin lorsque la Sauveuse l'interpella pour l'obliger à se retourner. Son visage était dur comme la carapace qu'elle s'était forgée au fil du temps... Emma n'aimait guère ce regard assassin et cette expression qui lui rappelait le passé... “ Regina, je... Je suis désolée... ” s'excusa Emma, ne sachant par où commencer. “ Pourquoi vous excusez-vous, Miss Swan ? Ce n'est en rien votre faute. ” elle voulut de nouveau s'en aller mais Emma l'interpella encore, bien décidée à la faire rester.


“ S'il vous plaît... Restez. Elles partiront certainement bientôt... ” elle lui demanda d'une voix presque suppliante. Regina s'en étonna un peu mais n'osa rien montrer. “ Je ne souhaite pas leur faire un tel plaisir. ” “ Elles doivent comprendre que vous êtes mon amie ! Elles finiront par s'habituer ! ” essaya de la convaincre Emma. “ Vous êtes si naïve... ” soupira Regina. “ Écoutez, Miss Swan, il est inutile de montrer à tous les habitants de Storybrooke que nous avons sympathisé à ce point. J'ai une image à préserver. Et vous aussi. Pensez à toutes les conséquences qu’aurait une simple amitié entre nous. ” Emma fronça les sourcils et ouvrit la bouche, estomaquée. Alors tous ces efforts pour rien ? Elle n'avait pas dis son dernier mot. Elle fut plus dure dans ses propos qu'auparavant, ce qui surprit la Reine : “ Justement, notre amitié est simple ! Je sais que c'est dur pour vous parce que vous... Vous n'aviez pas d'amis depuis longtemps. Je sais que nous sommes censées être ennemies mais : voilà ! Par un concours de circonstances, nous sommes devenues amies. Ça devrait être un exemple : nous avons préférée la paix à la guerre. Vous avez la frousse ou quoi ? ” elle s'approcha de Regina à tel point que la concernée cru qu'elle allait se coller contre son propre corps. Elle dut serrer les mâchoires pour ne pas être tentée de reculer. “ Non, Miss Swan, je n'ai pas la frousse. ” elle articula, visiblement sûre d'elle. “ Alors prouvez-le. ” la défia Emma. “ Peut-être plus tard. ” Ainsi donc, Emma regarda la Reine se diriger vers la sortie et quitter les lieux. Elle soupira, énervée. Pourquoi rien ne pouvait être simple ? Elle se précipita, furibonde, jusqu'au bureau. Snow et Ruby murmuraient, comme si leur conversation était épiée. Avant même que les deux amies ne puissent remarquer sa présence, Emma hurla sa rage. Ce n'était pas une rage contre Snow ellemême, c'était une rage qu'elle avait besoin de déverser, un sentiment qui la tenaillait, quelque chose d'incompréhensible. “ Tu es contente !? Ça y est !? Parce que tu es ma mère, tu dois te permettre de venir dans mon bureau et d'insulter l'une de mes amies ? Ça fait 28 ans que je me gère toute seule, comme une grande ! 28 ans que je choisis ce qui est bien pour moi ! Tu arrives et tu penses avoir une quelconque emprise sur ma vie ? Oui, tu es ma mère biologique, oui tu es ravie de me revoir ! Sauf que... Sauf que moi je me retrouve avec une mère qui vient des contes de fées, qui est Reine d'un monde que je n'ai jamais vu et en plus qui est plus jeune que moi ! Je... ” sur son visage déformé par la colère, quelques larmes glissèrent de ses yeux. Snow et Red ne savaient plus quoi dire ni même quoi faire, comment réagir... “ Je sais que tu détestes Regina. Je sais que tu la hais vraiment comme tu ne pourras jamais haïr quelqu'un. Sauf que cette Regina-là a disparu... Il faut que tu comprennes qu'elle a changé, aujourd'hui elle est devenue une personne meilleure. Même si tu ne le vois pas, même si tu es jalouse que je lui accorde plus de temps qu'à toi-même... Il va falloir que tu mettes ta rancune de côté ! Regina fait partie de la vie d'Henry et donc de ma vie ! J'ai déjà énormément de mal à la convaincre de me laisser me rapprocher d'elle ! Alors si tu me compliques la tâche ce ne sera pas évident ! Ce n'est pas contre toi que je vois Regina ! C'est


avant tout pour Henry et moi ! C'est plus clair maintenant ? ” et enfin, le silence engloba la pièce. Snow semblait interloquée, tout comme Red. Mais la louve semblait aussi satisfaite de quelque chose, qu'Emma ne prit pas le temps d'analyser. Pendant un moment, elles restèrent immobiles à se fixer. Elles haïssaient toutes les trois ce silence, pourtant il était bénéfique pour chacune. Emma laissa sa colère redescendre. Elle balaya ses larmes d'un coup de manche et papillonna des yeux avant de se mordre la lèvre. Elle y avait été un peu fort, elle pouvait apercevoir les larmes que Snow retenait. “ Je suis... désolée. ” la Reine grimaça sous la pression. Red lui saisit automatiquement la main, la soutenant physiquement. Emma soupira, à la fois triste et pensive. Elle s'avança vers sa mère, amie, cette personne en qui elle avait confiance et la prit dans ses bras. Là, Snow laissa son chagrin l'emporter. Pendant une dizaine de minutes, elle sanglota sur l'épaule de sa fille, désolée de lui avoir fait du mal involontairement. Red resta légèrement à part mais garda une main réconfortante sur l'épaule de son amie. Elle savait que cette accolade serait un rapprochement supplémentaire entre les deux jeunes femmes. “ J'ignorais à quel point elle comptait pour toi... ” elle laissa planer dans ses pleurs. Emma fut légèrement heurtée par ces mots. Elle venait tout juste de se rendre compte de tous les propos qu'elle avait tenu à propos de Regina, la personne qu'elle était censée haïr et qu'elle appréciait de plus en plus, malgré elle. La défendre aussi hargneusement la surprenait, mais elle était ravie qu'aucun témoin n'avait été présent pour le constater... “ C'est pas grave. ” elle chuchota pour la rassurer, la serrant un peu plus fort contre elle. C'était la première fois qu'elle enlaçait Mary-Margaret en tant que mère. “ Si ça l'est ! J'ai été aveuglée par ma haine et ma jalousie alors que... que... Alors qu'elle a changé ! Je n'ai pas voulu l'admettre, pourtant tu as raison. ” elle bégaya. “ Ce n'est pas ta faute, je te comprend amplement. Moi aussi j'ai eu du mal à la voir d'une façon meilleure. ” la rassura-t-elle doucement. Red eut un léger sourire tendre. “ Regina est... Elle est... Elle n'est plus la même. ” approuva Snow en collant son front sur l'épaule de sa fille. “ Elle est différente mais ne veut pas encore le montrer. Je suis sûre qu'elle a un peu peur, au fond. ” confia Emma. Il y eut encore un moment de silence. Enfin, Snow s'écarta de sa fille pour essayer ses larmes. Emma et Red n'aimaient pas la voir dans cet état. La Sauveuse s'en voulut un instant et se pinça les lèvres. Snow-White fit quelques pas dans la pièce puis sembla avoir une idée. “ On... On pourrait... L'inviter boire un verre demain. Entre femmes. ” proposa Red, ne sachant pas si Snow le prendrait bien. La concernée n'eut aucune réaction. “ Toi, moi, Snow, Ashley ? Et puis on pourrait inviter Belle, ça la ferait sortir un peu aussi. Ça pourrait être sympa. Non ? ” Emma et Snow semblèrent analyser la chose pendant quelques instants. Aucune d'entre elles ne sembla vouloir parler la première. Au bout de quelques minutes, elles n'avaient toujours pas ouvert la bouche. Snow soupira. “ Écoutez les filles, je sais que c'est dur de réfléchir après de tels événements, mais vous


pourriez au moins me dire oui ou non. ” sourit Red en détendant visiblement l'atmosphère. “ Je pense... Je pense que ce pourrait être une bonne idée. ” céda Snow devant la légère surprise d'Emma. Elle hocha calmement la tête et évita les yeux de sa fille. “ Le problème serait d'inviter tout ce petit monde en faisant un contrat de paix. ” elle interrogea Emma du regard, c'était à elle qu'elle s'adressait. “ Je m'occupe de Regina. ” “ Et moi de Belle et Ashley ! ” s'écria Red en sautillant sur place, heureuse. “ J'irai aussi voir Belle. ” confia Snow en hochant doucement la tête. “ Comment ferons-nous pour Henry ? ” demanda Emma, plus intéressée par le sort de son fils que le reste. “ Je demanderai à David de le garder. ” Emma hocha la tête. Ainsi donc, elles se retrouveraient toutes au bar, autour d'une table, dans un silence de plomb et une ambiance de mort... Emma avait peur de la réaction de Regina et des autres candidates à cette soirée étrange. Dès le lendemain matin, elle saurait la réponse. Henry sauta dans les bras de sa mère biologique, heureux de la retrouver après une journée de travail. Snow n'avait pas eu cours, aujourd'hui, la classe étant reprise par un autre professeur. Celui-ci avait enseigné aux enfants quels métiers composaient le Monde Enchanté, car une fois revenus là-bas, ils devraient choisir une activité à faire tout le long de leur vie. “ Et toi, tu voudrais faire quoi ? ” demanda Emma en gagnant sa voiture. “ Chevalier ! ” il hurla, imitant le coup d'une épée. La maman en rit légèrement, malgré le fait qu'elle n'était pas rassurée. Elle savait que Rumplestiltskin trouverait un moyen de briser la malédiction et que, dès lors, elle devrait faire un choix. Rester dans ce monde avec Henry, ou gagner l'autre, où elle ne se sentirait guère en sécurité... “ Ça ne m'étonne même pas. ” elle commenta en démarrant. “ Et toi, tu seras la Princesse ! ” il était heureux de l’annoncer. Emma secoua doucement la tête en signe de négation. “ Non, c'est hors de question ! Je ne resterai pas assise sur un trône à réfléchir à un château que je ne connais pas. Je préfère encore me terrer dans un terrier, au milieu des bois ! ” et ils en rirent tous les deux. “ On va voir Regina ? ” demanda Henry en voyant que le trajet les conduisait vers la maison de sa mère adoptive. “ Ouaip ! J'ai quelque chose à lui demander. ” “ OK ! On dîne avec elle ? ” “ Et on dort chez elle. ”


Il hurla de nouveau, exprimant toute sa joie. “ Doucement, gamin ! ” elle rit. “ Ne vas pas nous l'effrayer ! ” Henry continua de hurler en riant. Lorsqu'ils se garèrent près de la maison, le petit sortit sur-le-champ, attrapant son sac pour courir vers la porte. Il hurlait encore, les bras tendus vers le ciel. Emma riait aux éclats de ce comportement si enfantin. Lorsque Regina ouvrit la porte, le petit se jeta à l'intérieur sous ses yeux ébahis. Elle éclata de rire la seconde suivante. Emma la rejoignit sur le pallier, partageant son amusement. “ Je crois qu'il est content de vous voir. ” conclut Emma alors que son amie lui permettait d'entrer. “ Je crois que vous avez raison. ” Pendant le dîner, toute la “famille” discuta de leur journée. Henry était très motivé pour devenir chevalier, mais ni Regina ni Emma ne semblaient à l'aise avec l'idée. Pourtant, elles laissèrent leur fils divaguer dans ses rêves les plus fous. Elles n'osèrent même pas l'interrompre pendant qu'on servait le dessert ! Après cela, il demanda à Regina des dizaines de renseignements concernant le Monde Magique. Il se construisait un avenir dans un Conte de Fée. Lorsqu'il décida de monter se coucher, il parla avec ses deux mères de la même chose : un moyen de retourner dans le Monde Enchanté. Aucune d'entre elles n'ayant pensé à ce genre de chose, elles se contentèrent d’acquiescer avant de le laisser à ses rêves fantastiques. Enfin, elles se retrouvèrent seules. Leur scotch était déjà disposé sur la table, attendant tranquillement les deux habituées. Comme toujours, elles s'assirent l'une en face de l'autre. “ Je suis encore désolée pour ce qu'il s'est passé ce matin. ” commença Emma en coupant la parole à Regina. Celle-ci écarquilla légèrement les yeux. « Et comme je vous l'ai dit ce matin : vous n'êtes en rien la responsable, cessez de me demander pardon. » Emma se contenta de hocher la tête. « J'ai eu une petite... discussion, avec ma mère et Red. Nous avons décidé d'organiser une petite soirée demain soir. » Emma commença en plaçant le décor avant de demander quoi que ce fut. Pourtant, Regina semblait déjà s'attendre à la question. « Nous ne serons pas nombreuses alors nous pensions que vous pourriez venir avec nous ? » Regina fronça les sourcils et se raidit dans son fauteuil. C'était la première fois qu'Emma lui demandait une telle chose, qu'elle pourrait passer une soirée « entre filles » et surtout qu'elle la partagerait avec d'anciennes ennemis – ou peut-être pas si anciennes après tout... L'idée s'afficha comme mauvaise dans l'esprit de la Reine. « Non, ce n'est pas la peine me semble-t-il. » elle refusa poliment. « S'il vous plaît, faites un effort ! Je sais que ça fera bizarre et que vous vous sentirez un peu mal à l'aise au début mais... Sérieusement, venez. Red a proposé elle même que vous veniez. Snow a même accepté ! » insista Emma en faisant des gestes appuyant ses dires. Regina ne semblait toujours pas convaincue. « Il y aura Ashley et Belle aussi. Ce sera une bonne occasion de vous lâcher un peu, non ? On ne va pas vous reprocher de montrer une nouvelle facette de votre personnalité ! » « Et à laquelle pensez-vous ? »


« Il doit bien y avoir une Regina fêtarde quelque part sous ce corps... » et elle lui adressa un immense sourire. Regina s'en amusa légèrement. Emma se leva et contourna la table pour venir s'installer près de la Reine. Celle-ci ne sut quoi en penser et se raidit encore plus. « Allez, Regina ! Je ne vous ai jamais vu vous amuser vraiment ! Et vous ne m'avez jamais vu non plus ! S'il vous plaît ! » elle insista encore et encore, visiblement très motivée. « Et qu'aurais-je à gagner dans cette histoire ? » elle soupira, très sérieuse. « La reconnaissance d'Henry, la mienne, l'occasion de vous amuser et de prouver aux habitants que vous êtes quelqu'un d'humain. » « Je voulais dire : à part cela. » et elle observa Miss Swan, un sourire triomphant sur le visage. Emma y vit quelques grains de malice qu'elle apprécia. « Donnez-moi vos conditions. » elle marcha dans son jeu. Regina parut réfléchir un moment, mais elle avait déjà une petite idée en tête. « Un service. Vous me devrez un service. » elle hocha la tête pour bien appuyer que c'était sa décision définitive. « Très bien ! » la Sauveuse obtempéra. Regina s'en montra encore plus heureuse. Elle s'attendait à ce qu'Emma regagne sa place, elle n'en fit rien. « Vous avez vu comme Henry a envie de regagner le Monde Enchanté... ? » s'inquiéta Emma, les yeux dans le vide. « Oui... Cela m'inquiète. J'ai peur que ses rêves ne puissent pas se réaliser. » « Je croyais que vous saviez comment détruire cette malédiction ? » questionna Emma, même si cette idée ne l'enchantait pas. « Vous l'avez brisée, Miss Swan. J'ignore pourquoi le portail entre notre monde et celui-ci ne veut pas s'ouvrir de son plein gré. Peut-être Rumpelstilskin pourrait être plus au courant que moi. » Regina sous-entendit dans cette idée d'aller le voir. « C'est lui qui l'a créée ? » « Je l'ignore. Il a toujours été très méticuleux et cherchait auparavant à avoir le pouvoir sur tout, y compris le True Love. Je ne sais pas s'il y est parvenu et je ne sais pas non plus s'il répondra de lui-même à cette question. » Emma en déduisit que ce sujet serait encore mystérieux avant un long moment. « En parlant de True Love, j'ai une question à vous poser... » elle aborda dangereusement. Regina eut un moment d'appréhension en voyant l'hésitation d'Emma. « Je... Voilà, en fait, je me pose la question depuis un moment... Je suis née dans le Monde Enchanté et j'ai été envoyée ici... Je voudrais savoir si je... Si du coup j'avais moi aussi un


True Love quelque part... ? » Emma ne savait pas vraiment comment s'y prendre et pataugea dans la semoule jusqu'à trouver un point à sa phrase. Regina sembla un peu étonnée d'entendre de telles demandes de la bouche de la Sauveuse. Elle l'était plus encore en sachant qu'elle lui posait la question à elle, la Méchante Reine... Emma chercha les yeux de la Reine, déstabilisée. Elle ne savait pas si celle-ci répondrait à son étrange question... Un sourire timide s'afficha sur son visage, elle ne savait visiblement pas si la réponse qu'elle donnerait serait des plus satisfaisantes. « Tout le monde a un True Love. Ici, on l'appelle « Âme Soeur ». Bien sûr, le True Love est plus fort dans le Monde Enchanté, là où la Magie existe. » Emma fut comme rassurée des dires de la Reine. Celle-ci avait les yeux dans le vague, comme si elle parlait de quelque chose qui était passé... « Daniel était-il votre True Love ? » demanda Emma sans faire attention. Elle regretta immédiatement sa question, par peur de voir Regina en souffrir un moment. Pourtant celle-ci répondit avec lenteur. « Je ne pense pas. Je l'ai aimé, énormément. Ceci n'en fait pas un True Love pour autant. » ses yeux restèrent figés dans le vide. Emma eut pour réflexe de lui saisir la main. Aussitôt, un malaise s'empara de Regina. Le contact de la peau d'Emma avec la sienne lui fit comme un léger électrochoc, ses muscles se contractèrent. Quelque chose venait de se passer entre elles, quelque chose d'étrange qu'elles n'avaient pas ressenti auparavant. Elles n'en dirent cependant rien. Emma resta là, sa main dans la sienne. « Il doit m'attendre quelque part. » elle soupira avec un léger rictus. « Pourquoi « il » ? » fit planer Emma sans mesurer les conséquences de ses propos. Regina la fixa d'un regard interrogatif et finit par légèrement sourire. « Oui... Tout est possible. » Ce fut au tour d'Emma de ressentir ce sentiment étrange. Sa discussion avec Red lui revint en mémoire. Regina était donc capable d'aimer les hommes et les femmes ? « On ne choisit jamais qui sera son True Love après tout. » Emma hocha la tête, la gorge nouée par l'incertitude et la surprise. Sa main était toujours posée sur celle de Regina. Celle-ci releva son regard vers la shérif et l'observa un moment, dans ses pensées. « Avez-vous peur de trouver le vôtre, Miss Swan ? » demanda doucement Regina, en voyant l'arrêt de la concernée. « Euh... » Emma baissa les yeux, complètement déboussolée. « Je me dis qu'on est un peu dans l'obligation d'aimer une seule et même personne. La question de destin et tout ça, j'y ai jamais vraiment réfléchi... Enfin bon, peut-être qu'il y a quelqu'un super génial qui m'attend... J'ai toujours voulu éviter l'amour et tout ça, surtout depuis le père d'Henry... Je ne sais pas si je suis prête à aimer encore, vous savez, cet amour indéfinissable, absolument cul cul la praline qu'on voit dans les films et tout... C'est pas pour moi tout ça. » elle cherchait des arguments pour prouver que son grand amour à elle n'existait certainement pas. La main de Regina bougea et lui saisit le bout des doigts pour les serrer. Elle fut surprise de ce geste tendre, le premier depuis


qu'elles se connaissaient... « Jusqu'à que ça vous tombe dessus. » Emma posa les yeux dans ceux de Regina et y vit une véritable attention. Là, elle savait qu'elle était son amie. « Au fond, vous êtes vraiment une belle personne, Regina. » alors la Reine se sentit un peu gênée mais elle ne le montrait toujours pas. « J'espère que votre True Love sera digne d'une Reine. » Regina sourit et hocha la tête. Emma se leva et quitta le contact chaleureux que lui offrait Regina. Elle se resservit tranquillement un verre de scotch et le porta immédiatement à ses lèvres. Il passa quelques minutes avant que Regina n'ouvre la bouche. « Vous souhaiterez prendre une douche ce soir ? » elle demanda poliment. « Euh, oui, je veux bien. » répondit la concernée en hochant la tête. « Nous avons un petit problème de plomberie dans la salle d'eau, prenez-la dans ma salle de bain. » Emma se sentit légèrement rougir et acquiesça en silence. Une dizaine de minutes passa avant que les deux femmes ne décident de gagner leurs chambres. Regina savait qu'Emma emprunterait sa douche, elle attendit donc sagement que celle-ci ne vienne. Sa conversation à propos du True Love l'avait déboussolée, notamment à la remarque d'Emma sur la possibilité de tomber amoureuse d'une autre femme. Ce n'était pas à son habitude d'ouvrir son esprit à ce genre de possibilités. Bien sûr, elle était certaine de ne jamais tombée sous le charme d'une femme, bien qu'elle puisse en trouver certaines très belles. Emma traversa la chambre en lui souriant pour gagner la salle de bain. Pendant un moment, Regina se laissa bercée par le son de la douche. Elle se démaquilla, enfila son habit de nuit et se glissa sous ses draps. Elle avait la ferme intention de dormir, pourtant ses paupières restèrent ouvertes. Elle ne parvenait pas à trouver le repos... Avec tout ce qu'elle avait ressenti au contact de la main d'Emma sur la sienne, avec cette conversation sans queue ni tête, avec ces étranges idées qui traversaient l'esprit en cet instant précis... « Merci pour la douche. » Emma la coupa dans ses pensées. Elle était sortie sans même que Regina ne s'en rende compte. Emma cru un moment que la Reine avait trouvé le sommeil, elle se dirigea donc vers la sortie. Mais les paupières de Regina s'ouvrirent de nouveau pour observer la Sauveuse. Elle ne portait qu'un débardeur et un boxer. Dans la pénombre, elle ne put apercevoir que les formes et non les couleurs. La Reine se fit même violence pour ne pas laisser ses pensées divaguer sur la beauté du corps actuellement devant elle. « C'est l'anniversaire de Daniel demain. » elle prononça, la voix calme et paisible malgré la tristesse de ses propos. Emma se retourna, arquant les sourcils. Elle était étonnée de cette révélation. Elle prenait cette phrase comme un appel à l'aide, au réconfort, à une conversation. Regina attendait quelque chose d'elle, mais Emma ignorait exactement quoi. Elle posa ses vêtements sur le côté, ferma la porte auparavant ouverte et vint lentement s'asseoir auprès de la Reine. Elle ne la voyait pas vraiment à cause de l'obscurité mais la lumière de la pleine lune lui suffisait amplement. Elle se posta donc près de Regina, ne sachant pas si elle devait rester debout et loin ou allongée tout près d'elle.


« Voulez-vous venir avec moi au bureau ? Ça vous changerait les idées. » elle proposa maladroitement, ne sachant comment gérer le deuil. « Je... Non, ça ira. Mais merci. » Emma hocha doucement la tête, comprenant largement le fait que Regina souhaitait rester seule. « Qu'attendez-vous de moi ? » elle demanda timidement, sans vraiment savoir si elle obtiendrait une réponse. Regina leva les yeux vers Emma. Celle-ci semblait la fixer dans la quasi-obscurité. Sa présence la rassurait, c'était une sensation assez étrange. « Je ne sais pas... Mais... Juste, restez. » elle demanda d'un ton légèrement chagriné. Emma hocha doucement la tête et s'allongea près de la Reine, gardant tout de même une bonne distance avec elle, pour ne pas la toucher par inadvertance. Elle ne souhaitait pas se retrouver dans une situation inconvenante – comme cet épisode à la rivière... « Vous voulez que je vous chante une berceuse ? » demanda Emma avec une once d'ironie. Elle sentit le sourire de Regina près d'elle. « Votre humour est décidément inapproprié dans toutes les circonstances... » commenta la Reine. « Je ne vois pas de quoi vous parlez. » et elles furent secouées d'un rictus étouffé. « De quoi voudriez-vous que nous parlions ? » demanda Emma après quelques secondes de silence. « Je ne suis pas douée pour réconforter les Reines. » elle commenta à la suite. « Vous le faites très bien, ne vous inquiétez pas. » la rassura-t-elle. « Merci. » elle lui sourit tranquillement. « Vous lui ressemblez un peu, sur certains points. » cette phrase chamboula des dizaines de certitudes dans la tête d'Emma. « Ah bon ? » elle demanda dans un sous-entendu. « Hmm... Vous avez certaines qualités qu'il possédait lui aussi. Bien sûr, vous êtes bien différents. » elle rapporta en fermant les paupières. « Normal. » acquiesça Emma, les pensées plus préoccupées par le rapprochement qui s'opérait entre elles en cet instant. « Je ne comprends toujours pas comment nous avons pu nous rapprocher à ce point. » elle pensa à voix haute, c'était la première question personnelle que Regina partageait avec Emma. L'interrogation eut une sorte d'écho dans l'esprit de la Sauveuse. « J'en sais rien... Peut-être qu'on n’était pas faites pour se détester. » argumenta Emma, pensive. « Certes... Il est étrange de voir deux ennemies partager le même toit. »


« Imaginez un peu la tête des habitants de Storybrooke lorsqu'ils ont appris la chose. » elles en rirent légèrement. « Ce devait être très drôle ! » s'écria Regina alors qu'elle riait un peu plus. Il y eut un silence pendant plusieurs minutes. Chacun prit le temps de réfléchir à leur précédente conversation. Elles trouvaient toutes deux étrange leur nouvelle relation. Étrange et plutôt déstabilisante. Emma et Regina ignoraient toutes les deux où mènerait ce rapprochement, jusqu'où il irait aussi... Emma tremblota en repensant à sa conversation avec Red. Aussitôt, Regina ouvrit les paupières et glissa la couverture vers le bas. « Vous pouvez vous mettre sous les couvertures si vous avez froid. » elle lui proposa gentiment, ce qui étonna un peu la Sauveuse. Celle-ci s'exécuta mais resta bien écartée de Regina. Il était très dur d'ignorer la chaleur que créait Regina à l'autre bout du lit. « Merci. » Toutes deux dans le même lit, sous la même couverture, elles n'osaient plus faire un seul geste. Elles avaient toutes les deux un peu peur de se toucher par inadvertance... « Demain il va falloir vous faire toute belle pour notre petite soirée. » sourit Emma, toute excitée malgré elle. « Vous pourriez peut-être m'aider ? » « J'ai un emploi, vous savez. » elle sourit tout de même de la proposition de la Reine. « Les habitants de Storybrooke pourraient tout de même résoudre leurs problèmes seuls rien qu'une journée, ne croyez-vous pas ? » les yeux de Regina semblaient luire dans la nuit. C'était bien la première fois qu'Emma voyait de la malice dans ce regard habituellement sombre. « Madame le Maire se rebelle ? » elle rit tranquillement. « Ceci vous déplaît ? » « Pas du tout, c'est même assez agréable. » « J'ai assez de mal à m'adapter aux coutumes de ce monde... Je ne sais pas vraiment comment être bien habillée parmi votre groupe d'amies. » Regina avoua d'un ton neutre. « Vous savez vous êtes très bien vous-même. » « Seriez-vous en train d'insinuer que je suis belle ? » s'informa Regina avec un petit sourire en coin. « Hmm, on peut dire ça, oui. » « Vous êtes bien entreprenante Miss Swan. »


« C'est pas vrai, j'ai juste répondu à votre question. » Elles sourirent toutes deux pour elles-mêmes. Regina sentit la fatigue la gagner peu à peu. « Une dernière chose... Je demanderai à David de passer chercher Henry en fin de journée... Nous aurons tout le temps pour nous préparer. » déclara Emma en baillant paresseusement. « D'accord... » la voix de Regina était basse et étouffée. Emma comprit qu'elle s'endormirait vite. « Bonne nuit Regina. » elle s'installa face à elle et ferma doucement les paupières, prête à s'endormir en n'attendant aucune réponse. « Bonne nuit, Emma... » un petit sourire naquit sur le visage de la concernée lorsqu'elle entendit son prénom de la belle voix de Regina. Et ce fut sur ces mots que les deux femmes s'endormirent.

Il était 7 heures tapantes lorsque Regina se réveilla. Chaque jour, elle se levait à cette heure précise. Elle n'aimait guère paresser sous les draps alors qu'il y avait tant à faire. Emma était encore paisiblement endormie, tournée dans sa direction. Son visage était dégagé et elle semblait être heureuse, profondément enfouie dans ses rêves. La Reine fut surprise de rester là, à contempler la Sauveuse sans un mot. Aucune pensée ne transcendait la tête de Regina. C'était un sentiment pur de quiétude. Cela faisait bien longtemps que la Méchante Reine n'avait pas ressenti une telle chose. Elle ne ressentait en cet instant ni colère ni regret face à cette femme avec qui elle s'était battue pendant plus d'un an... Pour la première fois depuis très très longtemps, son âme n'habitait ni haine ni tristesse, aucun sentiment négatif, rien. C'était le vide, un vide positif, un vide apaisant. Elle aimait ce vide, apparu sans raison. Enfin si, il y avait une raison. Une raison évidente que Regina connaissait mais ne voulait pas s'avouer. Quelques minutes passèrent avant qu'elle ne décide de se lever pour s'enfermer dans la salle de bain. Henry poussa doucement le panneau de bois, voulant trouver sa mère adoptive. A peine réveillé, il fut surtout surpris de trouver Emma couchée dans le lit de sa mère adoptive. Il ne fit cependant aucun bruit et referma derrière lui. Emma se réveilla en milieu de matinée. Le soleil était déjà haut dans le ciel. Elle paressa longuement dans son lit avant de se décider à s'habiller et se faire une beauté dans la salle de bain. Lorsqu'elle fut satisfaite, elle descendit tranquillement les marches menant au salon. Elle trouva dans la cuisine un petit mot lui étant adressé. « J'ai emmené Henry à l'école, je reviendrai bientôt. Regina » Emma en sourit doucement avant de se servir un café noir. Elle avait besoin de se réveiller en vitesse. Elle paressa encore un peu, attendant Regina. Elle alluma la télévision dans un premier temps mais n'y trouva guère de programme intéressant. Elle finit par choisir un livre dans la bibliothèque et commença à en lire les premières pages. Emma trouva intéressant de découvrir les histoires que Regina lisait. Provenant elle-même d'un conte, ce devait être assez étrange... La Reine arriva juste avant l'heure du déjeuner, les bras pleins. Emma vint aussitôt l'aider à


porter les courses et quelques... « Des fringues ? Vous êtes allée faire du shopping sans moi ? » s'étonna Emma en déposant les sachets sur la table du salon. « Vous dormiez, Miss Swan, je n'allais tout de même pas vous réveiller pour vous demander de m'accompagner. » elle rangeait les fruits et légumes dans le frigidaire. Emma sortit le premier vêtement du sachet, trop pressée pour demander la permission. C'était une magnifique robe brune. C'était un brun clair qui irait merveilleusement à la Reine. Elle imaginait même assez bien Regina avec cette robe moulante... « Vous avez de bons goûts dites-moi ! » Regina apparut et marcha jusqu'à elle pour lui prendre la robe des mains et la remettre dans le sachet. « Mêlez-vous donc de votre garde-robe. » elle lui répondit non sans un léger froid. « Je finirais par vous voir dans ces vêtements de toute façon. » elle attrapa un second paquet. Regina soupira en levant les yeux au ciel. « Emma Swan, vous êtes la plus grande curieuse et fouineuse que je n'ai jamais rencontré. » Emma en rit légèrement. Elle découvrit une très belle jupe noire et fit la moue. « Qu'y a-t-il encore ? » elle soupira de nouveau. « Elle n'est pas assez courte ! » Regina fit des yeux ronds et Emma éclata de rire. « Je rigole ! Pourquoi vous ne mettez jamais de belles couleurs, hein ? Genre du orange, du bleu ou du blanc ? » elle replaça la jupe dans son emballage. « Les couleurs ne me vont pas autant qu'à vous. » elle argumenta, argument qu'Emma ne considéra pas du tout. « Vous vous fichez de moi ? Le blanc vous irait à ravir ! » Emma attrapa le dernier sachet et en sortit une autre robe aux couleurs sombres. Elle grimaça. « Sérieusement, vous n'avez rien de coloré dans votre armoire ? » « Peut-être... Mais je vais d'abords ranger la cuisine. » « J'ai une meilleure idée : je range les courses et vous me trouvez quelque chose de coloré dans votre commode ! Vu ? » « Très bien... » Regina monta à contrecœur vers l'étage pendant qu'Emma s'activait à tout ranger. Bien qu'elle ignorait l'emplacement de certains ingrédients, elle s'en sortit rapidement. En attendant Regina, elle s'installa dans le salon et observa de nouveau les vêtements qu'elle avait achetés. Enfin, lorsque la Reine redescendit les marches, elle portait une pile de vêtements dans les mains. « Ah ! Super ! » s'écria Emma en souriant. Elle se leva de nouveau et prit les vêtements un par un pour les découvrir. Elle eut une préférence pour une robe rouge pale et la mit secrètement de côté dans ses pensées afin


de la proposer à Regina par la suite. Après avoir observé tout cela, la maîtresse de maison entreprit de préparer le déjeuner. Emma l'accompagna dans la cuisine pour lui tenir compagnie. « Qu'est ce qu'on mange de bon ? » demanda Emma en voyant la Reine sortir les premiers ingrédients. » « Je pensais à une salade, des pommes de terre au four et des steaks. » « Repas simple mais certainement divin ! » s'écria Emma en passant la langue sur ses lèvres, déjà affamée. « Je peux vous aider ? » « Je croyais que vous n'étiez pas douée pour la cuisine ? » s'étonna Regina en souvenir d'une de leurs nombreuses conversations. « Certes mais je sais apprendre. » lui informa Emma. Elle s'approcha de la Reine et plaça son visage au-dessus de son épaule pour mieux observer ce qu'elle faisait. Regina soupira. « Je déteste que l'on m'observe à la tâche. » elle déclara d'un ton menaçant. « Mais si je me contente de vous regarder faire, je vais m'ennuyer. » « Mettez la table, si vous le souhaitez. » « Ouais... ça m'occupera 2 secondes. » Elle s'activa. Une demi-heure plus tard, les deux femmes étaient installées l'une en face de l'autre. Elles mangèrent et bavardèrent tranquillement, de tout et de rien. Elles terminèrent leur repas, firent la vaisselle puis se dirigèrent vers le salon. Elles avaient encore tout l'après-midi devant elles. « A quelle heure avons-nous rendez-vous ce soir ? » demanda Regina en s'asseyant dans le canapé. « 19 heures au Apple Bar. » « Qui a choisi le nom de ce bar ? » Emma en rit légèrement. « Je suis sûre que ça n'a rien à voir avec vous. » « Les coïncidences n'existent pas ici. » Emma secoua doucement la tête, amusée. « Vous auriez du café ? » « Oui bien sûr. » Ainsi, Regina se leva et prépara le café d'Emma. En attendant que celui-ci ne chauffe, elle resta plantée contre le mur reliant le salon à la cuisine. La Sauveuse l'observa avec un petit sourire timide. « On fait quoi cet après-midi ? » elle demanda gentiment.


« Je vous laisse décider, je n'ai pas d'inspiration. » « Hm... […] Je sais ! Vous avez un ordinateur ? » Regina fronça doucement les sourcils, surprise de cette question et interrogative face à ce qui arriverait dans l'après-midi. Elle passa devant Emma pour sortir l'appareil électronique. La Sauveuse l'alluma pendant que l'ancienne Maire se hâtait d'arrêter le café en cours de préparation. Elle lui servit le breuvage et s'installa près d'elle. Emma naviguait sur divers sites internet, à la recherche de quelque chose... « Que voulez-vous me montrer exactement ? » demanda Regina, curieuse malgré elle. « Ça ! » cria Emma toute heureuse. Un film se mettait en route. « Disney Chanel » « présente » « Blanche-Neige et les Sept Nains » « Vous vous fichez de moi, c'est ça ? » s'écria Regina en écarquillant les yeux et pointant l'écran du doigt. « Un peu ! » elle en rit. Regina fit une légère moue. « Oh c'est bon, je met quoi ? » Une liste de films s'afficha sur l'écran. Regina secoua la tête. « N'est-ce pas quelque chose d'illégal ? » « Bien sûr que si, c'est pour ça que dès que nous aurons fini ce film, je vous arrêterai. » plaisanta Emma en lui adressant un immense sourire. « Votre humour est toujours aussi dérangeant. » elle lui informa, le visage neutre. « Rooh, déridez-vous un peu voyons. » elle lui fit un petit clin d'œil. « Bon puisque c'est comme ça : je choisis ! » elle s'emporta en cliquant sur un film au hasard. « Verdict ? » « Le Moulin Rouge. » « Ne serait-ce pas l'une de ces revues parisiennes bien trop extravagantes et absolument inappropriées pour des femmes ? » s'estomaqua Regina en imaginant le pire. Emme sourit légèrement. « Détendez-vous : ça n'a pratiquement rien à voir ! C'est un film d'amour. » Regina leva les yeux au ciel. « Nous voilà dans de beaux draps ! » Emma s'installa bien confortablement dans le canapé et laissa le film l'emporter. Regina eut plus de mal à s'intéresser à ce genre de film : elle n'en regardait jamais. La romance lui rappelait bien trop ces anciens rapports avec Daniel... Alors, durant tout le film, elle sembla mal à l'aise. Parfois, elle


observait Emma du coin de l'œil et en voyait une femme détendue, paisible, mais tout aussi sensible. Lorsque l'histoire prit fin, que la belle Satine décéda dans les bras de Christian... Lorsque tout le drame de ce récit fut révélé, il transperça la chair de Regina. Son cœur se serra dans sa poitrine. « C'est une bien horrible histoire. » elle céda lorsque le générique s'afficha sur l'écran. C'est à ce moment qu'elle aperçu Emma. Une larme avait coulé sur sa joue. « Vous avez raison, c'était pas une bonne idée de regarder ça. » elle passa son poignet sur sa joue humide et lui adressa un petit sourire timide. C'était la première fois qu'Emma se permettait de montrer sa sensibilité devant Regina. « Voudriez-vous un mouchoir ? » demanda la Reine d'une bienveillance qu'Emma avait du mal à reconnaître. « Non ça va aller, merci. Bon allez, on pourrait peut-être sortir un peu, non ? Prendre un peu l'air me ferait le plus grand bien ! » Elle se leva derechef et se dirigea vers le jardin. A peine fut elle sortit qu'elle prit un énorme bol d'air et soupira de bien-être. Elle marcha pieds nus dans l'herbe estivale et s'approcha du pommier. Elle passa une main sur la branche manquante, qu'elle-même avait découpé des mois auparavant. Elle en sourit légèrement, ce souvenir l'amusait un peu... Quelques minutes plus tard, Regina apparue. « Je rêve ! Vous avez mis des godasses par ce temps-là ! » s'écria Emma en pointant les chaussures de la Reine du doigt. « Comme toujours, Miss Swan. » elle répliqua d'un ton sec. « Par pitié, enlevez-moi ça. » Emma la fixa au fond des yeux. Regina lui adressa un sourire narquois et posa ses mains sur ses hanches. Dans cette position, Emma voyait la Reine qu'elle était réapparaître, exprimant toute sa supériorité... « Sinon quoi ? Vous allez me les enlever de force ? » elle demanda, sachant évidemment qu'Emma ne se le permettrait pas. « Exactement. » et Emma arbora la même position pour s'élever au même niveau qu'elle. « Vous n'oseriez pas. » « Bien sûr que si. » Elles se défièrent du regard pendant quelques secondes. Soudain, Emma se jeta en avant, bondissant sur sa cible à une vitesse fulgurante. Un nuage violet enveloppa Regina, qui atterrit de l'autre côté du jardin avec un sourire triomphant. « Ce n'est pas du jeu ça ! » Emma cria en riant. Elle partit de nouveau à sa poursuite. Regina ne manqua pas d'utiliser encore la magie, évitant à la perfection Emma. Elle n'eut aucun mal à employer ses pouvoirs, ce qui l'étonnait assez mais elle n'y pensa que peu.


« Vous ne m'échapperez pas ! » hurla Emma dans un rire avant de se jeter une énième fois vers Regina. La fumée violette lui fit comprendre qu'elle avait encore échoué. « Merde alors ! » Elle se releva de nouveau, cherchant la Reine du regard. Elle eut une idée soudaine et ne prit pas la peine de réfléchir. En courant vers Regina, elle cria dans sa direction : « Vous êtes vraiment craquante sous vos airs de vilaine pécheresse ! » Regina fut déstabilisée quelques secondes et la Magie n'obtempéra pas. Emma lui tomba lourdement dessus. Elle éclata de rire. Regina parvint à se relever d'un bond mais la main de la Sauveuse lui saisit le pied pour la mettre de nouveau à terre. « Je vous ai eu ! » elle hurlait, triomphante. Elle lui arracha sa première chaussure alors que la Reine se débattait. Ce fut à ce moment précis que Regina se mit à rire. Mais ce rire était différent de tous ceux qu'Emma avait entendu jusque là. C'était un rire vrai, sans aucune marque de fausseté. Elle riait, pour de vrai. Emma en profita pour lui ôter sa seconde chaussure. Elle se laissa tomber sur le dos et balança les chaussures de l'autre côté du jardin. Regina resta là, à rire comme une enfant en sa compagnie. Enfin, le silence revint. La Reine se surprenait à avoir encore quelques rictus. « Je vous l'avais dis qu'il ne fallait pas me défier ! » céda Emma en observant le ciel bleu. « J'aurais ma revanche, croyez-le ! » lui lança Regina. Emma pencha la tête sur le côté et observa la Reine. Elle fixait le ciel, le visage illuminé par la joie. Il était étrange de la voir ainsi mais la Sauveuse adorait cela... « Putain ! » elle lâcha sans faire exprès. « Quoi ? » demanda Regina en venant la regarder, ses petits yeux bruns étaient étincelants. « Vous riez ! Vous rigolez vraiment ! » Regina lui adressa un petit sourire timide, se rendant compte de la chose. « Ça vous étonne à ce point ? » elle lui demanda, la voix un peu plus basse qu'auparavant. « Bah... Oui ! » Emma lui adressa son plus beau sourire. « Mais vous inquiétez pas : je vais m'habituer ! » « Qui vous dit que je rirai encore en votre présence ? » Emma plissa les yeux. « Moi ! » Regina secoua la tête, amusée. « Mon tailleur est fichu. » elle commenta. « On s'en fout ! Vous avez ri ! » Regina fut secouée d'un petit rictus. « Et mes chaussures... J'espère au moins que je pourrais les récupérer. »


« Mais vous avez combien de paires de chaussures ? » Emma eut un silence en guise de réponse. Elle tourna donc la tête vers la Reine pour l'interroger du regard. « Attendez, je compte. » Emma éclata de rire, suivie par Regina. « Vous êtes drôle, en fin de compte. » « Je ne l'étais pas auparavant ? » « On va dire que ce n'était pas le même humour... Pas du tout ! » Regina lui adressa un sourire franc. « Combien de temps comptez-vous passer allongée dans le gazon exactement ? » « J'en sais rien. Vous devriez vous détendre un peu vous savez : on a le temps. » Elle passa deux mains sous sa tête et ferma les yeux. Le soleil ne couvrait pas son corps mais elle profitait de la chaleur ambiante. Elle profitait surtout du calme. « Comment allez-vous vous habiller ce soir ? » demanda Regina, curieuse. « Comme ça ! » Regina arqua les sourcils. « C'est hors de question ! Je vais vous prêter une robe. » « Non merci, Miss Mills. Je n'ai personne à draguer. » La Reine s'étonna légèrement. « Et moi si ? » « Oui : moi. » Regina chercha un moment son regard mais Emma ne cilla pas. Un léger sourire satisfait s'afficha sur son visage. « Dans un couple, la « drague », comme vous dites, se fait dans les deux sens. » Emma arqua les sourcils, son sourire s’agrandit légèrement. « Je ne vous plais pas, comme ça ? » elle sourit doucement, malicieuse et joueuse. « Il y a mieux. » Emma lâcha un rictus et hocha la tête. « Très bien, donnez-moi une robe alors. » Regina sourit et roula sur le côté. Elle plaça une main sous sa tête pour la soutenir et observa Emma


d'un œil soucieux. Celle-ci ouvrit une paupière. « Arrêtez de m'observer comme ça, je vais finir par rougir. » Regina éclata tendrement de rire. « Vous vous rendez compte de la conversation que nous avons actuellement ? » « Je ne vois pas de quoi vous parlez. » « Vous n'êtes décidément jamais sérieuse. » « Et non ! » elles rirent encore un peu. « J'espère que j'aurais belle allure dans vos fringues. » « Vous faites la même taille que moi et certainement la même pointure. » « 39. » « Vous voyez. » « On se complète bien. » Regina eut un léger rictus. « N'importe quoi ! » « Oh allez : avouez-le ! » « Avouer quoi ? » « Heureusement qu'on a décidé de faire ce pacte de paix sinon on n'aurait jamais découvert autant de points communs entre nous ! » Regina lui adressa un sourire qu'Emma n'eut pas la chance de voir. Mais elle le devinait très bien sur son visage. Elles restèrent longtemps sous le pommier, allongées là à observer le ciel et sentir le vent sur leur peau. C'était très agréable. Tout semblait paisible et aucune d'entre elles n'avaient envie de mettre fin à ce moment. Il était de plus en plus étrange pour Regina d'admettre qu'Emma et elle étaient devenues amies. Le plus dur pour elle était d'assumer cette relation nouvelle, cette amitié naissante. Regina appréciait Emma, elle appréciait son ancienne ennemie, celle qui lui avait fait tant de mal sans même parfois s'en rendre compte. Depuis la veille, elle s'était révélée à cette femme avec qui elle avait pourtant eu tant de colère partagée. Tout d'abords, elle lui avait confié sa première faiblesse : Daniel et son anniversaire. Ensuite elle avait plaisanté avec elle, elle s'était décontractée et avait laissé une partie de sa carapace se désépaissir. Elle avait rit, aussi. Rire. Un sentiment que la Reine n'avait connu qu'avec Henry durant sa vie récente. Elle se retenait, pour les autres, ou ne les trouvait pas intéressant. Mais elle avait ri, sans vraiment le faire exprès, avec Emma. Cette femme lui avait rendu l'envie. L'Envie était un sentiment pur et puissant que Regina n'utilisait jamais. En fait, si, elle l'utilisait : l'envie de vengeance. Elle utilisait la colère et la jalousie pour employer la Magie Noire. Mais là, c'était différent. Elle avait de nouveau ressenti la quiétude, la joie, ce quelque chose qu'elle avait l'impression de ne plus connaître auparavant.


Enfin : elle était de nouveau vivante et elle le sentait. Sur la pelouse, là, maintenant, elle se demanda ce qu'Emma pouvait bien avoir de plus que les autres pour l'avoir fait rire. Peut-être que toute la haine qu'elle avait ressentie, cette frustration avait fini par s'imprégner en elle... Et s'était transformée. Après tout, Emma avait tout fait pour partager du temps avec la Reine et prouver sa gentillesse. Regina ne comprenait aucunement cette motivation étrange... Certes, il y avait Henry, mais même après qu'il soit revenu vers elle, Emma avait continué à passer du temps avec elle... Peut-être un jour aurait-elle le courage de lui demander pourquoi. Elle n'osa pas ce jour-là. « Putain ! » s'écria soudain Emma en se relevant aussitôt. « Quoi ? » Regina fut un peu prise de court. « Il est déjà 6 heures ! On va être méga en retard ! » elle se leva et fit un signe à la Reine de se presser. Ainsi, les deux femmes s'empressèrent de rassembler leurs effets personnels et coururent vers l'étage pour entamer leur transformation. « Alors ? Quelle robe ? » demanda Emma en entrant dans la chambre de Regina. « Celle-là me semble parfaite ! » C'était une robe bleue moulante, absolument divine. Emma ne put s'empêcher de se rappeler le soir même où elle avait rencontré Henry pour la première fois... Elle portait une robe similaire à celle-ci. Elle s'en saisit et sourit. « Miracle, une robe de couleur ! » Regina lui adressa un regard assassin et saisit à son tour la robe choisie par Emma. Elle l'observa un peu dubitative et haussa les épaules. Elles se séparèrent chacune dans deux pièces et se changèrent. Une dizaine de minutes plus tard, elles se retrouvèrent toutes deux dans la salle de bain personnelle de Regina. Lorsque leurs regards se croisèrent, toutes deux s'examinèrent avec soin en un seul coup d’œil. Un léger sourire s'étira sur les lèvres de Regina. Emma ne demanda guère ce qui l'amusait. « Vous voyez : les couleurs ça vous va bien ! » clama Emma en s'approchant. « Merci Miss Swan. » Elles se placèrent devant l'immense miroir de Regina et observèrent leurs visages. Emma fit une légère moue : elle n'aimait jamais s'admirer dans une glace. La Reine, elle, semblait beaucoup plus à l'aise. Elle appliqua son maquillage avec soin et perfection. Lorsqu'elle aperçue de la maladresse d'Emma à appliquer le sien, elle lui sourit tranquillement. « Je peux vous le faire si vous voulez. » elle proposa gentiment. Emma accepta tranquillement. Ainsi, la Reine commença à maquiller la Sauveuse, appliquant fard, mascara, crayon et rouge à lèvres. Le rapprochement entre les deux femmes était... étrange. Pourtant, ce fut un moment de bien-être pour toutes les deux. Enfin, Emma se tourna vers le miroir et s'admira. Elle sourit, passa


une main sur son visage et se tourna enfin vers Regina. « Je suis... C'est... Super. Merci ! » « De rien. » Elle soupira doucement, le visage radieux. « C'est la première fois qu'on me maquille. » elle confia dans un murmure. « Oh... Je suis heureuse d'avoir eu ce privilège dans ce cas. » elle lui adressa un petit sourire. « Il va falloir qu'on y aille, sérieux ! » Emma regardait l'horloge. Il était déjà 19 heures. Regina hocha la tête et toutes deux se précipitèrent vers la sortie. Emma emprunta les chaussures de la Reine et enfin elles débouchèrent dans la rue...

« Putain ! Non ! Non ! Non ! Pas ce soir ! » Emma hurla en frappant le guidon de toutes ses forces. « Calmez-vous Miss Swan : nous pouvons tout autant y aller à pieds. » Regina descendit du véhicule. Emma soupira une fois de plus, énervée de ne pas pouvoir se rendre au bar tranquillement. Heureusement, il faisait encore jour. Cependant, elle n'aimait guère se balader dans cette tenue, avec une Regina tout aussi superbe à côté d'elle et ce devant tous les habitants de Storybrooke ayant eu l'idée de se balader en ville à cette heure-ci. Elle finit par abandonner et soupira en rejoignant la Reine à l'extérieur. « Ça fait quand même chier. » elle clama en attrapant son sac. « Ce que vous êtes vulgaire ! » « C'est vrai que ne vous lâchez jamais vous. » Elles commencèrent à marcher, doucement. Elles n'avaient qu'une dizaine de minutes de route si elles se pressaient un peu. « Vous connaissez les gros mots au moins ? » taquina Emma en riant. « Pour qui me prenez-vous exactement ? » « Ah : ça me rassure... Vous n'en dites jamais. » « Je n'aime guère me rabaisser à cela. » « On n'est vraiment pas du même monde, vous et moi. » Regina hocha doucement la tête : elle avait raison. Leurs points communs résidaient dans leurs


caractères mais leurs passions et envies n'étaient pas du tout les mêmes. « Allez : dites-moi un gros mot. » demanda Emma avec un immense sourire sur le visage. « Ça ne va pas ? Non ! » Regina s'empressa de refuser. « Mais si ! On n'est que toutes les deux ! » elle supplia presque. « Idiote. » lui répondit simplement la Reine. « Vous appelez ça de la vulgarité ? » « Merde. » « Ça se rapproche mais c'est pas tout à fait ça ! » « Conne. » le mot résonna dans les tympans d'Emma. « Vous avez raison les insultes venant de vous sonnent faux... J'ai pas l'habitude c'est pour ça. » « Si vous le dites. » Arrivées devant le bar, Emma réajusta sa robe et se contracta. Les deux femmes étaient plus nerveuses qu'elles ne voulaient le laisser paraître. Elles se jaugèrent quelques secondes avant de se décider à entrer dans l'arène. Le bar étai bondé. Les festivités battaient déjà leur plein : certains dansaient au milieu de la piste, d'autres riaient au comptoir et les derniers buvaient un verre autour d'une table. C'était d'ailleurs dans un coin du bar que se trouvaient réunies Belle, Snow, Red et Ashley. Toutes 4 semblaient assez détendues, elles papotaient tranquillement. Seule Snow-White semblait un petit peu sur le pied de garde, elle attendait sa fille et sa pire ennemie... Lorsqu'elle les aperçu, elle se figea. Les autres paires d'yeux se tournèrent en direction de Regina et les visages se décomposèrent sur-le-champ. La Reine se stoppa à quelques mètres d'elles, soudainement gênée. Elle se retourna pour partir mais Emma lui attrapa le poignet. Aussitôt, elle se colla à son oreille pour lui déclarer : « Ne reculez pas maintenant ! Je vais avoir la honte si vous vous barrez devant elles ! » Regina hocha la tête et remarqua alors un petit sourire indéchiffrable sur le visage de Ruby, Red, peu importait. Elle n'osa cependant pas avancer. Ce comportement dérangeait toutes les femmes présentes : elles n'avaient ni l'habitude de voir Regina aussi peu sûre d'elle ni l'envie de la rassurer. Red finit par se lever en secouant la tête aux autres. Elle s'approcha et adressa un immense sourire aux deux nouvelles arrivantes. « Je vais vous chercher à boire ! Vous voulez quoi ? » elle demanda, toute guillerette. « Une vodka sans glaçon pour moi. » intima Emma en lâchant la Reine. « Un scotch. »


Red hocha doucement la tête et s'éclipsa dans la foule. Les deux femmes se fixèrent un moment puis décidèrent d'un commun accord d'avancer. Elles se stoppèrent devant les autres jeunes femmes. « Salut tout le monde ! » elle salua avec un sourire mal assuré. « Bonjour Emma. » lui répondirent Ashley et Belle d'une même voix. Snow semblait toujours aussi mal à l'aise et resta donc muette. Regina et Emma s'assirent calmement à la table. Il y eut un énorme silence jusqu'au retour de Ruby. Celle-ci posa tous les verres sur la table avec un sourire. « Tu sais c'est pas parce que tu es serveuse que tu dois faire tous les allers-retours à chaque fois ! » céda Ashley avec un petit sourire. « Mais ça ne me gêne pas ! » assura Red. « En plus il y a un beau garçon au comptoir... » les autres rirent légèrement – sauf Regina qui ne savait pas où se mettre. « Je savais qu'il y avait anguille sous roche. » Ashley lui fit un clin d'œil. « Il y en a toujours une avec Rub' ! » Emma lui adressa un sourire triomphant. « Tu peux parler, Emma Swan ! » et elle lui donna un petit coup de coude. « Je ne vois absolument pas de quoi tu parles ! » « Ne fais pas l'idiote je suis sûre que tu vois ce que je veux dire ! » Les autres filles suivaient la conversation sans comprendre. Snow et Regina étaient les plus perplexes et auraient certainement souhaité en apprendre davantage. Mais elles restèrent muettes. « Bref ! Comment ça se passe avec ta fille ? Pas trop crevée ? » Emma changea de conversation, visant Ashley. « Oh... C'est dur. Thomas travaille du mieux qu'il le peut afin de subvenir à nos besoins mais nous ne parvenons pas toujours à nous voir tous ensemble... Depuis que nous nous sommes mariés, il y a eu un grand pas de fait, c'est déjà ça. » elle leur raconta gentiment. « Je suis sûre qu'il sera un peu plus présent une fois qu'Alexandra sera plus grande. » rassura Belle, plus tendre que jamais. « C'est gentil. » « Et toi Belle, comment ça se passe avec Mr Gold ? A-t-il enfin décidé de mettre le frein sur la magie ? » Ruby semblait être au courant de tout. « Ah, il veut arrêter de faire joujou avec les nerfs de tout le monde ? C'est une bonne nouvelle. » déclara Emma en souriant et en buvant un coup. « Oui, ce n'est pas le cas de tout le monde. » railla Snow en insistant. Regina ne laissa paraître aucune émotion mais si son regard pouvait tuer, Snow serait déjà morte. Elle pensa se défendre un instant mais l'une des mains d'Emma lui saisit le poignet, sous la table. Elle se retint donc.


« Hmm... » Belle se racla la gorge avant d'essayer de sourire. « Oui. Il me l'a promis. Un véritable baiser d'amour pourrait arrêter tout ça mais... Disons que nous... » elle rougit sur le coup. « Mon Dieu : je n'arrive pas à imaginer Rumplestiltskin au pieu avec toi ! » s'écria Ruby en éclatant de rire. Ashley et Emma la suivirent. Belle, elle, semblait un peu plus gênée. « Tu n'étais pas obligée de le dire aussi fort... » elle grimaça en balayant la salle du regard. Elle vérifiait que personne n'avait entendu. « Non mais je suis sûre que ça viendra, Bella ! [elle adorait l'appeler Bella, de toute évidence Red adorait donner des surnoms à tout le monde comme marque expressive d'affection] Tous les hommes ont besoin de ce genre de choses. » elle lui adressa un clin d'œil. « Oui mais... A chaque fois que je vais vers lui... Il me repousse pour revenir ensuite. » Red fit une légère moue. « Ah... Peut-être qu'il ne sait pas ce qu'il veut. » elle commenta en essayant de trouver un argument. « Rumplestiltskin sait toujours avec exactitude ce qu'il souhaite. » c'était Regina qui venait de se manifester. Toutes en furent un peu surprises. « Et ce qu'il veut : c'est vous. » « Vous... Vous croyez ? » Belle demanda, ayant tout de même un peu peur de la Reine. « Écoutez... » Regina baissa doucement les yeux. « Lorsque je vous ai enfermée dans les soussols pour pouvoir le manipuler en temps voulu... Il vous a toujours cherchée. Et lorsqu'il a su que c'était moi... Il a voulu attenter à ma vie. Je ne l'avais jamais vu dans un tel état de colère, croyez moi je l'ai pourtant vu de nombreuses fois accomplir de très mauvaises choses. Il vous aime, d'un amour que personne ne peut réellement comprendre. » il y eut un silence et elle releva de nouveau son regard pour soutenir celui de Belle. « Pourquoi personne ne pourrait le comprendre ? Peut-être que personne n'a jamais cherché. » demanda Red, s'immisçant dans la conversation. « Rumplestiltskin vit depuis très longtemps dans la haine, avant même que nous nous rencontrions il était renfermé et ne laissait transparaître aucun sentiment positif. S'il ne sait actuellement pas comment s'y prendre, il finira par retrouver ses moyens. » « Comment vous pouvez le savoir ? » demanda Snow en l'agressant presque. « Parce que j'ai été habitée par le Mal, tout comme lui. Parce que j'ai perdu quelqu'un de proche, comme lui et qu'en fin de compte nous nous ressemblons énormément, lui et moi. » elle fixa sa rivale avec un hautain. Belle intervint : « Que me conseillez-vous de faire ? » « Tu lui demandes des conseils pour ton couple alors qu'elle t'a enfermée pendant 28 ans dans une pièce sans fenêtres ? » enragea Snow en se levant. « Snow ! » éclata Red en lui saisissant le poignet. « Assieds-toi immédiatement ! »


Elle s'exécuta, fulminant visiblement. « Maman, tu as promis ! S'il te plaît. » Emma la supplia du regard. « Regina se comporte tout à fait dignement alors fais-en de même. » Snow se renfrogna et accepta à contrecœur. Red fit une légère moue, désolée pour Emma qui se sentait divisée entre la Reine et les autres. Un silence enveloppa les « amies » et Belle se tourna de nouveau vers Regina. Elle eut l'hésitation de reposer sa dernière question à la Reine, mais elle n'en fit rien. « Allez on va danser les filles ! » Red hurla tranquillement. Toutes se levèrent. Elles se précipitèrent vers la piste de danse et toutes commencèrent à relâcher la pression. Seule Regina s'isola. Elle rejoignit le bar et commanda un verre bien corsé. Elle n'avait aucune envie de partager de la joie avec le groupe de filles. Elle n'aimait pas particulièrement se trémousser au milieu d'une foule non plus. Elle n'avait pas vraiment eu l'occasion de pratiquer ce genre d'activité... Si : avant l'arrivée d'Henry dans sa vie, ce qui se résumait à peu en réalité. Au milieu de la piste, la température monta au fil des minutes. Snow se lâcha – enfin – et Red semblait être la plus à l'aise. Emma se déhanchait assez bien et entraîna Belle au bout d'une dizaine de minutes. Ashley, elle, tentait de faire de son mieux mais, étant assez fatiguée, ménageait ses efforts. Lorsque Red s'approcha d'Emma pour se déhancher, elle se pencha à son oreille. « Bon sang, payes un verre à ta Reine elle va finir par faner ! » elle lui confia avec un clin d'œil. « J'ai pas non plus envie de la saouler ! » « Elle attend que ça ! » « N'importe quoi ! » « Je suis sûre que si ! Allez vas-y ! » Aussitôt elle poussa Emma vers le bar. La concernée lui lança un petit regard malicieux. Elle marcha jusqu'au bar et s'assit près de la Reine sur l'un des hauts tabourets. Regina lui lança un petit regard en coin. « N'ayez pas pitié de ma solitude, Miss Swan, retournez donc vous amuser. » elle lui déclara sèchement. « Barman ! » le garçon vint aussitôt. « Une vodka pour moi s'il vous plaît ! » Il hocha la tête et s'activa. « Pourquoi vous venez pas danser ? » Emma demanda sans prendre compte de la dernière remarque de la Reine. « Je n'en éprouve pas l'envie. » « C'est vrai : boire au comptoir c'est vachement plus attrayant. »


Sa vodka arriva et elle la but tranquillement au fil de leur conversation. « Fichez-moi la paix, Swan. » « Je vous signale que c'est moi qui vous ai invitée ! C'est pas pour que vous restiez assise sur un tabouret pour vous bourrer la gueule ! » « Je ne vous avais rien demandé au départ ! » le ton était monté. « J'essaye juste de vous aider ! » elle la fixa, emplie de colère et de frustration. « Je vous supporte depuis des mois pour que vous ayez aussi l'opportunité de vous racheter ! Je fais mon maximum pour que vous puissiez vous épanouir avec Henry ! Je vous invite pour que vous vous amusiez ! Pour une fois, vous devez faire un effort et vous ne le faites même pas ! Je vous préviens Regina, si vous restez plantée là toute la soirée, vous rentrerez toute seule ce soir ! » Elle but son verre cul sec, cligna des paupières en sentant l'alcool lui faire tourner la tête et regagna la piste de danse. Regina resta éberluée face à un tel discours mais ne bougea pas. Pendant une dizaine de minutes, elle se contenta de regarder le fond de son verre. Elle avait un peu trop bu et le savait très bien. Emma, elle, fit plusieurs allers-retours au bar pour commander d'autres verres. Bientôt, toutes deux furent imprégnées d'alcool. La nuit commençait à être avancée et la fête battait son plein. Regina fixait les filles de loin, l'air hautain et énervé. A présent, toutes les filles sur la piste se déhanchaient au fil du rythme. Belle et Ashley, malgré la timidité et la fatigue, se lâchaient enfin. Snow était emportée par les notes et fermait les yeux pour se concentrer sur elle. Red dansait avec Emma en face à face. « T'as vu de quelle manière elle te regarde ? » Red lança en direction de la Sauveuse. « Fous-moi la paix avec ça, Ruby ! » hurla Emma par-dessus la musique. « Elle a l'air d'hésiter à venir danser ! Il lui faut un coup de pouce ! » elle insista avec un clin d'œil. « Et tu proposes quoi ? Que j'aille lui rouler une pelle peut-être ? » elle s'étonna en secouant la tête. Aussitôt Ruby plaqua son visage près de l'oreille d'Emma pour éviter que d'autres n'entendent : « T'avoues qu'elle te plaît bien ? » la Sauveuse lui lança un regard noir. « Aucun commentaire ! » elle disait ça sous l'effet de l'alcool. Ou peut-être pas. « Justement non ! Colles-toi à moi je suis sûre qu'elle va venir ! » Emma s'estomaqua : « Quoi ? T'es cinglée ! » « Fais-moi confiance non d'un loup mal léché ! » Alors le plan se mit en place. Red s'approcha d'Emma avec un regard qui en disait très long. Elle l'attira contre elle, plaça une cuisse entre celles de la Sauveuse. Elles se plaquèrent l'une contre l'autre, jouant avec leurs formes au rythme de la mélodie. Du coin de l'œil, Red observa Regina. Ses


sens lui indiquaient que la température corporelle de la Reine venait d'augmenter. Elle se glissa vers l'oreille d'Emma, l'air dragueur. « Ça marche ! Je vais m'arranger pour faire sortir les filles... Profite ! » Enfin elle s'écarta. Le cœur d'Emma battait à 100 à l'heure malgré l'alcool. Elle était dos à Regina et pourtant sentait qu'elle était tout près... Red se pencha vers l'oreille d'Ashley, lui proposant une cigarette. Elle accepta et embarqua avec elle Snow et Belle. Ainsi, Emma resta seule au centre de la piste, dos à la Reine, attendant un geste, quelque chose, n'importe quoi. « Vous avez l'air de bien vous amuser. » on lui hurla. Elle se retourna aussitôt. Regina lui faisait face, les bras le long du corps, les pupilles dilatées. Elle avait bien bu, tout comme Emma. Mais toutes deux supportaient bien l'alcool. « Je m'occupe. » lui déclara Emma d'un ton froid. La Reine leva les yeux au ciel et pensa partir. Une main la retint vivement par le poignet et l'obligea à se retourner. Avant même qu'elle ne puisse réagir, Emma passa une main autour de ses hanches et l'attira vers elle. Elles se retrouvèrent face à face, collées l'une à l'autre. Leurs visages étaient proches, à tel point qu'elles pouvaient sentir le souffle de l'autre sur leurs peaux. Regina émit un léger gémissement de surprise mais n'osa rien dire. Alors, elles commencèrent à danser. Elles entrèrent dans une forme de transe, une bulle épaisse qu'aucune personne n'aurait réussi à éclater. Regina demeura d'abords à une certaine distance d'Emma. Mais la Sauveuse ne semblait pas le voir du même œil. Elle resserra son étreinte. L'une des jambes de Regina se faufila entre celles d'Emma. La température de son corps semblait augmenter de plus en plus. La main de la brune se faufila autour des épaules de sa partenaire. Tout le reste ne semblait plus vraiment importer. Elles dansèrent, là, maintenant. C'était la toute première fois qu'elles s'accordaient ce genre de rapprochement : un rapprochement physique. L'alcool les rendait plus avenantes. Mais la musique ne dura qu'un temps. A peine quelques minutes plus tard, Red apparut de nouveau dans la foule. Elle eut simplement le temps d'apercevoir les jeunes femmes et celles-ci se séparèrent. Elles étaient un peu gênées mais l'alcool diminuaient les répercutions sur les deux femmes. Les filles revinrent. Snow semblaient un peu plus joyeuse mais lorsqu'elle aperçu Regina avec sa fille, elle fronça violemment les sourcils. Elle lui adressa une remarque désobligeante que les autres ne semblèrent pas entendre. Regina se contenta de rire. Ce fut à cet instant que Red se pencha vers Emma. « Tu devrais la raccompagner, je crois qu'elle est totalement à l'ouest ! » et elle en rigola. Emma se contenta d'acquiescer. Alors Emma s'approcha de la Reine pour lui saisir le poignet. Elle fit un signe aux autres filles et conduisit Regina vers l'extérieur. Une fois dans la rue, les deux femmes ne marchaient plus vraiment droit. En traversant les deux premières rues, elles restèrent silencieuses. Parfois, elles riaient sans raison et se taisaient de nouveau. La route se fit ensuite dans quelques bavardages sans grand intérêt. Elles entrèrent dans la maison de Regina comme deux adolescentes.


« C'était une bonne soirée, non ? » déclara Emma en balançant ses chaussures sur le sol. « Pour vous oui ! » Regina montait déjà les escaliers en se tenant fermement à la rambarde. « Ah parce que vous avez passé une mauvaise soirée ? » elle la suivit sur-le-champ. « Disons que vous vous amusiez sur la piste et moi sur le comptoir ! » elle emprunta le chemin menant à sa chambre, Emma à ses trousses. « Vous avez quand même un peu dansé, c'est pas mal ! » « Ça n'a duré que quelques minutes. » elles s'engouffrèrent dans la chambre puis dans la salle de bain. Elles savaient toutes deux qu'il leur fallait se débarbouiller avant de se coucher. « Prenez mon démaquillant. » indiqua Regina en lui désignant l'objet. « Sérieusement, vous avez passé une si mauvaise soirée que ça ? » Regina appliquait le démaquillant. « Disons que ce n'est pas le genre de soirée que je retiendrai. » « Ah bon ? » « Oh oui. » Sur ces mots, elle attrapa le poignet de la Reine et l'obligea à pivoter face à elle. Elle s'approcha ensuite d'un pas, réduisant la distance entre elles. « C'était rien pour vous cette soirée ? Même quand on a dansé ? Vous comptez l'effacer ça aussi ? » « Oh oui. » Regina semblait déterminée malgré le taux d'alcool qu'elle avait dans le sang. Emma s'approcha encore plus près de la Reine. Elle s'attendait à ce que celle-ci recula, elle n'en fit rien et resta plantée devant elle. Emma s'approcha encore, doucement. Leurs nez se touchèrent. La Sauveuse fixa le regard brillant de Regina. « Je peux vous garantir que vous allez vous souvenir de cette soirée. » elle lui murmura. « Vous empestez l'alcool, vous n'êtes pas dans votre état normal. » insista Regina. « Croyez-moi je suis assez lucide pour vous embrasser. » Ses lèvres se faufilèrent vers celles de Regina et se stoppèrent au moment où elle sentit le premier contact. Elles se frôlaient. Le cœur de chacune des deux femmes battait la chamade. Regina ressentait une envie immense de répondre à ses désirs, des désirs qu'elle lia à l'alcool. Elle ferma les yeux, un moment. Emma était sur le point de réussir mais la Reine sursauta. « Rendez-moi un service Miss Swan... Ne faites pas ça. »


Cela ressemblait à une supplication. Emma fut donc à la fois déçue de ne pas réussir et réjouie de constater l'effet qu'elle engendrait chez Regina. Elle resta un instant dans cette position, profitant de sa position de victoire, puis fit un pas en arrière pour laisser la Reine reprendre son souffle. « La prochaine fois je n'aurai aucun service à vous rendre. Bonne nuit. » Regina ne répondit pas et Emma regagna donc sa chambre en silence.

Lorsque Regina se leva, le lendemain matin, Emma avait disparu. Elle avait laissé un mot sur la table en la remerciant. Elle se rendit à son bureau comme tous les jours et du bien avouer que son mal de crâne l'empêchait de réfléchir correctement. Durant la journée, elle eut la visite de sa mère qui lui présenta ses excuses et avec qui elle fit la paix. Mais ce fut cependant Ruby qui perturba le plus l'emploi du temps de la jeune femme. Red arriva comme une fleur. Emma fut bien jalouse de sa mine radieuse. Red avait un don pour paraître belle et fraîche en toutes circonstances. « Hey Emma ! Mon Dieu, tu as vu ta mine ! » elle s'écria lorsqu'elle l'aperçue. « Ne m'en parles pas... » Red s'installa devant la Sauveuse et croisa les jambes avec un sourire. « Comment c'est passé le reste de ta soirée ? Racontes moi tout ! » elle s'écria, toute curieuse. « De quoi tu parles ? » « De toi et Regina bien sûr ! Je savais que vous étiez faites l'une pour l'autre ! » « Calmes-toi Ruby : il ne s'est rien passé et il ne se passera strictement rien. » « Et pourquoi ça ? » Emma soupira. Red ne lâchait jamais le morceau. Un peu comme elle, en réalité. « Parce qu'elle ne veut pas. » elle finit par lâcher. « Tu as essayé ?!! » elle s'excita sur sa chaise encore plus enthousiaste. « Juste de l'embrasser. » elle évita avec soin les yeux de Red. « Et quelle a été sa réaction ? » « Elle... Elle avait l'air d'en avoir envie. Mais je sais pas trop... C'était peut-être l'alcool. » argumenta Emma plus pour se persuader. « J'en doute fort ! » Elle réajusta sa position dans sa chaise et croisa les bras. Emma fronça les sourcils et la questionna du regard.


« Pourquoi tu dis ça ? » « Au moment même où elle t'a vue avec moi... On peut dire que sa température a littéralement augmenté ! Elle était visiblement jalouse. » « Pourquoi elle serait jalouse ? Je ne lui appartiens pas du tout... » « Peut-être que c'est ça le truc : elle a l'impression que tu lui appartiens, tu passes presque tout ton temps avec elle. Si d'un seul coup tu t'intéresses à quelqu'un d'autre ça risque de l'énerver un peu. » elle exposa théoriquement mais elle savait visiblement de quoi elle parlait. « Tu crois ? » « Emma Swan, seriez-vous en train de comploter ? » « Pourquoi pas ? Vu où j'en suis... » Ruby leva les yeux au ciel. « Bon sang, tu deviens accro à ta Reine ! » « Pas de commentaire je t'ai dis. » « Je te taquine, je suis tellement heureuse pour toi ! » « Pourquoi ? Regina est censée être un monstre. » « Tu as prouvé le contraire à beaucoup de gens hier soir. Et peut-être qu'elle est ton True Love alors mesures tes paroles. » « C'est quoi encore cette histoire ?! » s'énerva Emma. « Tu crois franchement que tout ça c'est une coïncidence ? » « Quoi donc ? » « Tu donnes naissance à un fils que tu fais adopter. Qui est ce qui l'adopte ? Regina ! Vous vous êtes déchirées pour ce petit garçon, vous vous êtes haïs. Vous n'avez pas pris le temps de vous connaître et là... D'un coup, au moment même où la Magie réapparaît à Storybrooke, vous trouvez l'envie et la force de faire la paix et de vous rapprocher ! Tu trouves pas que c'est énorme ? » Il y eut un lourd silence. Red avait raison. Depuis que la Magie était réapparue, depuis cet énorme nuage violet qui avait surplombé la ville, Emma avait trouvé l'envie de se rapprocher de Regina. Au départ, elle avait mis la faute sur son envie de protéger Henry. Mais à cet instant précis, elle venait de comprendre qu'elle l'avait aussi fait pour elle-même. « Tu as peut-être raison... » « Alors qu'est ce que tu attends, Emma ? »


« J'en sais rien... » « Est-ce que tu la revois dans pas longtemps ? » « On dîne une fois ou deux par semaine avec elle. » « Très bien. Ce qu'on va faire... C'est que... » Le plan de Red était absolument parfait. Même Emma avait du mal à l'avouer mais elle allait prendre un malin plaisir à le mettre en place. Ainsi donc, dès les jours suivants, Emma et Ruby se firent de plus en plus proches. La shérif allait souvent au bar pour la voir, demandant à Regina de passer prendre son fils pour ne dîner qu'avec lui. Au bout de quelques semaines, alors que la Sauveuse n'était pas revenue chez la Reine pour dîner, elle apprit par son fils que Regina lui posait de plus en plus de questions à propos de son absence... Emma en souriait, trop heureuse de son plan. Vint alors le jour fatidique, celui où tout se jouait. Enfin, Emma revenait manger chez Regina. Mais lorsque celle-ci ouvrit la porte de sa maison, elle eut une légère surprise... Henry entra en trottinant, joyeux comme tout. Emma était devant elle. Elle était d'une beauté grandiose, même Regina n'aurait pu le contester. Elle portait une robe orange, maquillée de fleurs diverses. Elle ne lui moulait aucunement le corps, pourtant Regina du se retenir de respirer pendant quelques secondes. « Bonjour Regina. » salua la fille de Snow en joignant les mains devant elle. « Bonsoir Miss Swan. » elle lui répondit poliment. « Cela faisait longtemps que nous n'avions pas partagé un repas. » « Euh... » Emma la coupa en baissant les yeux, l'air très gêné. « Ecoutez, je... Je ne vais pas rester. » « Excusez-moi ? » la Reine était estomaquée. Elle s'approcha un peu plus de la Sauveuse, lui montrant toute sa supériorité pour l'inciter à ne pas la contrarier. « J'ai d'autres projets pour ce soir... Mais promis, on se voit bientôt ! » elle lui adressa un sourire timide. « Emma ! Tu viens ou tu as décidé de camper là ? » on hurla depuis la rue. Regina reconnut immédiatement Red et elle montra dans les tours. « Désolée... » lui intima Emma avant de reculer et de filer comme une adolescente. La Reine la regarda faire, désarçonnée. La Sauveuse rejoignit Ruby devant le portail et elles s'enlacèrent tendrement. Puis, le bras de la shérif se faufila autour des hanches de la louve pour l'emmener plus loin... Cette fois-ci, s'en était trop. La porte claqua violemment, ce qui fit sursauter Henry, assis dans le sofa. « Maman ? Tout va bien ? » il questionna en s'accroupissant sur le moelleux du canapé. Sa mère adoptive arriva dans le salon, l'air tout à fait calme. Mais Henry n'était pas dupe, il reconnaissait les expressions de sa mère pour les avoir observé toute sa vie. « Tout va bien mon chéri... Mademoiselle Swan ne souhaite cependant pas rester dîner avec


nous. » elle lâcha, les dents serrées. « Je sais, elle me l'a dit ce matin ! Elle est avec Ruby ce soir. » il lui confia, ne sachant absolument rien du plan qui se tramait à l'extérieur. « Elle lui accorde beaucoup plus de temps qu'à moi de toute évidence. » elle cracha, un peu jalouse malgré elle. Henry le remarqua mais n'en fit aucune remarque. « Je crois qu'elle l'aime bien. » il comprit au moment même où le visage de sa mère se décomposait que tout allait se mettre en place. Il avait déjà des doutes sur la soi-disant amitié qui liait les deux femmes, surtout depuis cet épisode où il les avait vues l'une contre l'autre à la rivière. Son plan avec Ruby avait finalement marché... Le jour où il s'était endormi au Granny's alors que sa mère biologique discutait avec Red, il avait su que quelque chose allait changer. Maintenant il savait quoi. « Ça ne me regarde pas. » elle laissa planer avant de se diriger vers la cuisine. « Vas donc faire tes devoirs, je prépare notre repas en attendant. » Aussitôt, il bondit hors du sofa et se précipita vers les escaliers. Il traversa le couloir et s'engouffra dans la chambre. Il lança son sac sur le lit et se hâta de s'asseoir à son bureau. Il ouvrit un tiroir, posa l'énorme livre qui s'y trouvait sur la table et sourit. ONCE UPON A TIME Il l'ouvrit et tourna toutes les pages, toutes jusqu'à la fin. Et là, il y vit quelque chose. Une page blanche était apparue. Mais ce n'était absolument pas une coïncidence. Auparavant, il n'y avait rien, seule la page de « Fin » clôturait le récit. Quelque chose se préparait. Henry sut immédiatement que bientôt, tous les personnages de contes repartiraient dans leur pays d'origine. Cela incluait aussi Emma et Regina. Il venait tout juste de comprendre à quel point la relation entre ses deux mères serait un point important à ce tout nouveau commencement... Une semaine passa encore où Emma prit bien soin d'éviter Regina. Henry, lui, laissa planer sur sa mère adoptive ce sentiment de solitude et de jalousie profonde. Il aimait cela car ce sentiment prouvait qu'elle tenait plus à Emma qu'elle n'osait l'avouer. Quant à elle, eh bien, elle ne pouvait cacher que l'absence de la shérif la préoccupait et l'affectait. N'ayant jamais pensé la perdre ainsi, pour une femme plus jeune et bien plus belle qu'elle – fut-il du moins ce qu'elle pensa une nuit, elle ne se permettait plus de penser à elle. Forcément, une telle interdiction était inutile : Emma la hantait comme Daniel put un jour le faire. C'est en pensant à lui, d'ailleurs, qu'elle comprit que ses sentiments pour Emma allait certainement bien plus loin que celle d'une connaissance, ou même d'une simple amie. Depuis ce semi-baiser, un mois plus tôt, elle ne pensait sans cesse qu'à ce qu'il aurait du se passer, cette nuit-là, si elle avait répondu à ses désirs. Car elle n'était alors pas totalement saoule, non, elle était totalement lucide et se souvenait de la douceur des lèvres d'Emma, bien qu'elle ne les ait que frôlée... Pendant des semaines, Regina avait rejeté la chose, ses souvenirs, ses sentiments de jalousie... Et puis, elle s'était finalement rendue à l'évidence : la Sauveuse, le Bien, lui manquait. Ce fut sur cette pensée qu'elle s'assit dans son sofa, un énième soir où elle se trouvait seule, un verre contre les lèvres. Elle n'avait pas oublié cette habitude, même si elle refusait de l'appeler ainsi.


Ding Dong Elle sut. Lorsqu'elle ouvrit la porte, elle ne fut pas déçue et son cœur bondit dans sa poitrine, la déstabilisant légèrement. Pourquoi ressentait-elle cela ? Elle laissa son visage exprimer toute son actuelle colère et son incompréhension. Ses yeux lançaient des éclairs et un léger rictus lui écorchait les lèvres. « Bonsoir Regina. » salua Emma tranquillement. « Vous avez vu l'heure ? » cracha froidement Regina, sur la défensive. « Je peux entrer ou vous souhaitez que nous discutions sur le pas de la porte ? » Regina grogna et la fit finalement entrer. Elle partit presque directement se servir un verre, comme si tout était normal. La Reine la regarda faire sans dire un mot. « Qu'est ce que vous voulez Miss Swan ? » elle demanda, visiblement agacée. « Vous voir, tout simplement. » « Vous aviez largement le temps de me voir avant. » « J'étais très occupée ces derniers temps. » « Oui, avec votre nouvelle acolyte. » Emma lut dans les yeux de Regina toute la jalousie qui lui embrumait l'esprit. « Ruby est de bonne compagnie, j'ai juste accepté toutes ses propositions. » elle but une gorgée de scotch, ses yeux reflétaient la neutralité mais Regina y détectait un petit peu de réjouissance... « Ne vous fichez pas de moi, Miss Swan. Vous vouliez simplement m'éviter. » « Et pourquoi selon vous ? » Un silence engloba la pièce. Emma fixait la Reine d'un air décidé. Elle savait que celle-ci finirait par lui avouer sa jalousie, sa colère et sa joie de la revoir. Son plan avec Ruby avait marché. « Parce que vous avez tenté de m'embrasser lors de notre soirée. » elle n'avait aucun mal à lui dire, pourtant une vague d'émotions lui saisit le corps. « Oh, ça ? » elle faisait presque exprès de le nier devant la Reine. « De toute évidence ça n'était rien d'important. » Regina sentit une vague de colère s'emparer d'elle. Elle déposa son verre sur la table, les mâchoires serrées. Elle haïssait ce comportement enfantin, Emma la dénigrait, faisait mine que ce semi-baiser n'avait rien de spécial : mais si il l'était. « Vous avez voulu embrasser l'Evil Queen, ceci ne peut signifier que deux choses. » Emma aimait le comportement de la Reine, plus qu'elle ne l'aurait souhaité. Elle était au départ venu régler le problème et tester quelques minutes les nerfs de Regina. Mais les minutes s'étaient finalement allongées... « Soit vous aviez envie de m'humilier, soit vous en aviez réellement envie. »


Emma lui adressa un rictus amusé. « J'étais surtout incroyablement à l'Est ! » « Arrêtez de jouer à l'enfant, Miss Swan ! » cracha Regina en criant presque. Le ton était dur, cassant, menaçant. Emma savait qu'elle était à bout, que tous les sentiments qu'elle avait suspecté être présents étaient bien là, enfouis dans l'âme de la Reine. « Je vous rappelle que vous m'avez repoussée. » elle lui céda en finissant son verre. « J'ai certainement bien fait en voyant votre comportement récent. » elle l'alarma d'un ton glacial. « Pardon ? » Emma plissa les yeux, l'air contrariée. « Vous avez très bien saisi ce que je voulais dire. » « Vous insinuez que je sors avec Ruby ? » « Ne me prenez pas pour une imbécile, je ne suis pas aveugle ! J'ai bien compris à quel jeu vous jouez elle et vous ! » elle sentit une immense source de magie lui submerger les organes. Elle sentit sa puissance. Sa colère était de nouveau là. « Et à quel jeu pensez-vous exactement ? » Emma n'eut pas le temps de réagir, la Reine se précipita sur elle. Elle lâcha son verre, par surprise, il s'éclata sur le sol. Les mains de Regina l'encerclèrent. Elle fut plaquée contre le mur. Leurs visages étaient très proches, ce qui provoqua chez la Sauveuse un sentiment de déjà-vu. « Ne testez pas ma patience, Miss Swan. » les yeux de la Reine lançaient des éclairs reflétant à la fois sa colère et sa douceur. Elle voulait avant tout trouver une vérité plaisante, Emma le savait. « Sinon quoi ? Vous allez tuer Ruby peut-être ? » Emma la testa. « Je n'hésiterai pas une seule seconde. » Emma approcha son visage si près de celui de Regina que celle-ci sentit son cœur rater un battement. « Votre Majesté est jalouse. » Regina grogna sur le champ. « Vous vous trompez. » « Vous mentez. » « Qu'est ce que cela peut faire ? » s'énerva Regina en la plaquant encore plus contre le mur. Elle tenait Emma par les épaules, un geste révélateur : elle ne voulait pas la blesser mais l'agressait tout de même. « Beaucoup de choses ! » Emma lui céda, commençant elle aussi à être agressive. « J'en doute énormément depuis l'arrivée de Red dans votre cercle d'amis proches. » « Je ne sors pas avec elle ! »


« Ne me mentez pas ! » et se fut le drame. Regina laissa sa colère s'emparer d'elle, elle n'était plus qu'elle. Sa main se glissa dans la poitrine d'Emma et elle empoigna son cœur. Elle fit pression sur celui-ci, elle le serra entre ses doigts. Elle s'émerveilla de cette puissance qu'elle pouvait s'offrir en un clin d’œil. Le visage d'Emma se décomposa, sa respiration se fit haletante. Ses jambes ne la soutinrent plus. Emma redécouvrit alors cette Regina sombre et machiavélique. Elle vit au fond de son regard à quel point elle appréciait la situation. Elle sentait ses doigts autour de son cœur, le serrant doucement, menaçant de le réduire en cendres... « Je... Regina... Qu'est c'que vous faites... » elle paniquait, elle avait peur même si elle sentait au fond d'elle-même que la Reine était incapable de la tuer. « Vous auriez du savoir que jouer avec une Reine n'était pas une excellente idée. » elle resserra sa poigne et elle sentit Emma faiblir. « Arrêtez ça... S'il... S'il vous plaît... » la Sauveuse suppliait en levant les yeux au ciel. « Vous m'avez trompée ! Vous vous êtes moquée de moi ! » Regina criait à présent, d'un ton cassant mais qui se voulait triste, au fond. « Non... » à ce moment même, des larmes s'écoulèrent des yeux d'Emma. Elles s'éparpillèrent sur ses tempes. « Je... Je voulais juste savoir si vous teniez à moi... » Le cœur de Regina fit un bond dans sa poitrine. Elle ôta immédiatement sa main et s'écarta d'un pas en arrière. Ses yeux s'humidifièrent, elle se mit à trembler comme une feuille. Mais ce n'était rien face à l'état de détresse d'Emma. Celle-ci se laissa glisser contre le mur pour s'asseoir sur le sol. Elle se laissa aller et ses larmes envahirent ses joues. Elle ne savait plus où poser les yeux ni même quelle position habiter. Elle sentait son cœur cogner dans sa poitrine mais avait l'impression d'avoir une plaie béante à la place de sa cage thoracique. Regina resta un moment interdite, observant Emma en culpabilisant. Ce qu'elle venait de faire avait détruit toutes ses promesses. Non seulement elle avait voulu faire du mal, mais elle avait pour se faire utiliser la Magie. Cette Magie Noire avait embaumé son âme, la Reine sentait en elle son empreinte ténébreuse. Elle n'avait pas réussi à se contrôler. Emma n'ignorait pas que Regina avait du mal à se préserver de la magie, mais elle n'avait guère imaginé qu'elle puisse en arriver là... « Emma... » Regina tenta de parler mais, malgré tous les mots qui lui traversaient l'esprit, elle ne parvint pas à continuer sa phrase. La Sauveuse tremblotait. Jamais elle n'avait connu de telle sensation, ce vide à l'intérieur. Un moment, elle avait cru mourir des mains de celle dont elle s'éprenait au fil du temps. Elle avait du mal à réaliser qu'elle était toujours en vie. « Emma ! » le cri était strident et mal assuré. La concernée releva doucement les yeux vers Regina et y vit pour la première fois de la peine et de la véritable peur. « Je suis désolée... » la Reine s'excusa dans un souffle. « Je suis désolée... » elle s'approcha d'Emma. Celle-ci tenta de la repousser mais n'y parvint pas. Elle n'avait plus de force. Ainsi, Regina prit doucement Emma par les épaules et la colla contre la sienne. Cette accolade était une manière de prouver son affection et de se faire pardonner. Emma se laissa donc aller à quelques


petits sanglots. La Reine était là, de toute évidence. « Emma... Excuses-moi... » c'était la première fois qu'elle la tutoyait mais Emma ne s'en rendit pas vraiment compte, sur le coup. « Pourquoi tu as fais ça ? » lui reprocha la Sauveuse en une seule question. « Je n'ai pas réussi à contrôler ma colère... » « Pourquoi étais-tu en colère ?! » cria presqu'Emma, complètement sous le choc. Elle sentit la bouche de Regina se coller à son oreille. « Parce que... je tiens à toi. » elle plaqua le côté de sa tête contre celle d'Emma. Leurs joues se collaient et leurs tempes aussi. La Reine sentit des larmes couler le long de sa peau. Ce n'était pas les siennes, ou peut-être que si. « Je tiens peut-être plus à toi que je ne souhaite l'avouer. » ces mots touchèrent Emma au milieu de la poitrine, elle se sentit de nouveau elle-même, en vie. Elle sentit quelque chose de nouveau dans son âme. Elle avait réussi. Son plan avait marché. Regina avait enfin avoué. « Je ne voulais pas te faire de mal. » elle ferma les yeux, fort, longtemps, comme pour les presser et les évacuer de ses larmes. « Je sais... » Emma se releva doucement et observa le visage de la Reine. Elle l'observa d'un regard plus tendre qu'elle ne l'aurait cru et posa sa main sur sa joue. Leurs regards se firent plus intenses, plongés l'un dans l'autre, ils offraient des milliers d'excuses silencieuses. Emma caressa doucement le visage de Regina du pouce. Celle-ci lui adressa un sourire triste. « Mais ne refais jamais ça. »

Lorsqu'Emma se leva le lendemain matin, elle trouva Henry et Regina accoudés à la table. En la voyant, le petit garçon fit un bond sur sa chaise et se précipita vers elle pour la prendre dans ses bras. Regina, elle, se contenta de lui adresser un sourire timide. « Tu es arrivée quand maman ? » lui demanda Henry avec un immense sourire. « Hier soir, tard. Je devais parler avec ta mère. » « Super ! Tu manges avec nous ? » Emma hocha simplement la tête. « Henry, vas chercher tes affaires tu vas être en retard. » et il s'éclipsa dans les escaliers. Regina profita de ce court instant pour se lever et venir se placer près de la Sauveuse. Celle-ci se préparait un café brûlant, visiblement pensive. « Avez-vous bien dormi ? » Le vouvoiement dérangea Emma mais elle n'en dit rien, trop réticente à l'idée de se disputer encore. « Pas vraiment. » et ceci se voyait, elle avait très mauvaise mine.


Regina se mordit la lèvre, désolée. « C'est pas votre faute. » Henry réapparut à ce moment précis, cartable sur le dos. « J'y vais ! » « Je croyais que tu voulais que je t'accompagne ? » s'étonna Regina. « Non, c'est pas grave ! Reste avec Emma ! Je vais prendre le bus ! » il courut vers l'extérieur de la maison sans même demander l'avis de ses deux mères. Il les salua dans un hurlement, puis la porte claqua et se fut le silence. « Il m'étonne de plus en plus. » sourit doucement Emma en secouant la tête. Son café venait tout juste de se terminer. « Emma, pour ce qu'il s'est passé hier soir... » commença Regina. Emma la coupa immédiatement : « Vous vous êtes assez excusée Regina. Je ne connais pas la magie mais je suis sûre qu'il est difficile de s'en débarrasser. Maintenant détendez-vous un peu et moi je vais bosser. » « Maintenant ? » fut surprise Regina. Emma s'en amusa. « Je vais peut-être terminer mon café avant. Vous voulez vous joindre à moi ? » « Oui, bien sûr. » elle se servit une tasse et s'installa à la table, en face d'Emma. D'abords, il y eut un lourd silence. Regina ne savait par où commencer et souhaitait encore s'excuser, surtout à voir la mine d'Emma. Mais elle retint chacun de ses propos, de peur de repousser un peu plus la blonde. « Eh, ça va aller, je vais bien. » la rassura Emma en la voyant si mal à l'aise. Elle lui adressa un sourire creux. « Je suis même contente de vous revoir. » Regina lui fit un petit sourire timide. « Comment faites-vous pour me pardonner ? » « Vous regrettez votre geste. » « Vous me pardonnez sans cesse, cela en devient presque gênant... » « Vous préféreriez que je quitte cette maison sans jamais revenir ? » Emma scruta sa réaction. « Non, je ne souhaite que le contraire. » Emma posa doucement sa tasse sur le comptoir. Elle se leva, visiblement elle ne tenait pas encore bien debout, Regina n'en fit pas la remarque. En fait, elle n'en eut pas le temps. La Sauveuse contourna la table et se pencha vers Regina. Celle-ci fronça les sourcils, l'air déboussolé. Son esprit fut envahit d'un étrange phénomène au moment où les lèvres d'Emma la touchèrent. « Prenez votre temps. » la Sauveuse susurra à son oreille. Puis, elle se sauva. La Reine soupira et plaça une main sur sa joue, là où la bouche d'Emma s'était précédemment posée.


La fin de l'été approchait et Regina n'avait guère hâte d'enfiler de nouveau des manteaux et des pulls emmitouflant ses formes. Alors, en cet après-midi, elle s'autorisa une sortie seule. Elle s'installa au Granny's tranquillement. Pour la première fois depuis très longtemps, les habitants ne prirent pas la peine de fuir lorsqu'elle y pénétra. Elle en fut légèrement choquée. Elle s'installa au comptoir avec une élégance extrême. Ce fut à ce moment que Red apparut. « Bonjour Regina ! » elle lui adressa, joyeuse comme toujours. « Bonjour. » répondit la Reine d'un ton neutre. « Que puis-je pour vous ? » « Je voudrais un café s'il vous plaît. » « Bien sûr ! » elle hocha la tête et enclencha la machine pour le lui préparer. Elle se permit de converser avec la Reine durant son action. « Ça faisait longtemps qu'on vous avait pas vu ici ! » « Certes oui. » « Je peux vous demander comment vous allez ? » « Après avoir monopolisé Emma pendant un mois et demi, je suppose que vous devez deviner. » elle lui reprocha froidement. « Ce n'était qu'un coup monté. » commenta Red en déposant la tasse de la Reine sur le comptoir. « Je le sais à présent. Ceci a bien failli coûter une vie. » « La mienne ? » Red la regarda au fond des yeux. Elle était plongée dans son regard noir lorsqu'elle lui adressa un petit sourire. « Au moins tout ça a marché. » elle affirma. « Si vous le dites. » « Votre réputation s'est éclaircie ces derniers temps. » Regina arqua un sourcil, dubitative. « Même si certains sont encore réticents, ils finiront par comprendre que vous avez changé. Grâce à Henry. Et Emma aussi. » elle lui adressa un petit sourire amusé. « Vous insinuez que toute la ville est au courant pour mon amitié avec Emma ?! » elle demanda, visiblement paniquée. « Bien sûr que oui ! » Dans l'âme de Regina, à cet instant précis, ce fut le noir total. Pas le noir de l'inconscience, le noir de la Magie...

La musique était douce et dure à la fois. La mélodie était triste et les paroles encore plus. Pourtant, Emma ne déprimait pas. Elle aimait juste cette chanson qui lui rappelait tant de souvenirs. Des souvenirs d'un passé qu'elle ne pourrait jamais retrouver à cause de ses nouvelles origines. Elle était la Sauveuse, plus une fille ordinaire. Comme tous les habitants de Storybrooke, elle venait d'autre part, d'un monde magique, non de celui qu'elle habitait. Elle venait tout juste de sortir de la


douche et de se rhabiller lorsqu'on frappa à la porte d'entrée. Henry était parti depuis une bonne heure avec Mary-Margaret et David. Ce soir, ils avaient proposé de l'emmener au cinéma et de passer la soirée chez Red. Emma était sûre qu'elle ne les reverrait que dès le lendemain matin. Derrière le panneau de bois se trouvait Regina, tous crocs dehors, visiblement hors d'elle. Emma ignorait tout bonnement ce qu'il se passait et ce fut donc dans une situation étrange qu'elle se retrouva. A peine eut-elle ouvert la porte que l'Evil Queen se jeta presque sur elle. Emma recula, abasourdie et la porte claqua derrière la Reine. Son visage reflétait sa haine. « Pourquoi avez-vous dit à tous les habitants cette infamie !? Je croyais avoir pourtant été claire : notre relation amicale ne devait être révélée à qui que ce soit ! » elle criait telle une harpie en furie. « Quoi ? » s'étonna Emma en reculant jusqu'à presqu'atteindre la porte de sa chambre – c'est à dire l'autre bout de l'appartement. « Vous êtes entrain de m'accuser ?! » « Il n'y a que vous qui pourriez faire une telle chose ! » Seulement elle, soit disant. Sauf qu'une autre personne était au courant. Et Emma le sut sur-lechamp. « Vous n'avez pas pensé qu'Henry serait content de dire ça à tout le monde ? Maman et maman sont devenues copines, ça paraît cool pour un enfant de 11 ans ! » Aussitôt, Regina sembla se calmer. Elle réajusta tranquillement sa chemise blanche et reprit contenance sans trop de peine. Elle sembla même chercher ses mots, un instant. Mais Emma ne les attendit guère, elle fit volte face et entra dans sa chambre pour récupérer ses affaires. Elle voulait parler à son fils, maintenant, et l'avertir de la possible colère de la Reine. Celle-ci la suivit jusque dans sa chambre, sans demander aucune permission. « Où comptez-vous aller ? » elle questionna en sachant très bien la réponse. « Vous avez pas deviné ? Dire à tout le monde que vous êtes une gentille Reine ! » elle ironisa en se retournant vers la concernée. Les yeux de celles-ci lancèrent des éclairs. “ Vous délirez ? ” elle haussa le ton en s'énervant. Cette fois, Emma en eut assez. Elle balança les affaires qu'elle avait prises et, dans un élan impossible à arrêter, se jeta sur la Reine. Elle lui saisit les poignets avec rigueur, la propulsa contre le mur et la coinça dans cette position déconcertante. Leurs visages étaient si proches qu'elles pouvaient sentir leur respiration respective. Le cœur de Regina rata un battement, sur le coup. Celui d'Emma bondissait depuis que l'idée était née dans sa tête. Leurs corps n'étaient plus qu'à quelques millimètres l'un de l'autre. Parfois, Regina croyait sentir le frôlement de la poitrine d'Emma contre la sienne. C'était inconvenant, inconfortable et absolument inadmissible, pourtant elle ne tenta même pas de se dégager. “ Vous ne savez même pas à quel point je vous connais, Regina. ” elle lui susurra sur un ton persuasif. A l'entente de son prénom, un léger frisson parcouru la colonne vertébrale de la concernée. “ J'en doute, Miss Swan. ” elle articula en penchant sa tête sur le côté. De cette façon, elle n'avait qu'à exécuter un mouvement pour toucher les lèvres d'Emma.


“ Je vous côtoie depuis un certain temps. ” “ Ceci ne fait pas de vous une personne proche, loin de là. ” pourtant, elles étaient si proches en cet instant... “ Votre Majesté voudrait-elle que je lui prouve le contraire ? ” et elle plissa les yeux d'un air aiguisé et malicieux, cet air qui, malgré elle, rendait Regina bien trop déstabilisée. “ Et comment comptez-vous vous y prendre ? ” et le corps d'Emma sembla se rapprocher encore... “ Je ne sais pas... Une discussion ? Un effleurement ? Un geste ? ” et là, elle frôla les lèvres de la Reine. Leurs bouches s'unissaient presque. Regina sentait la chaleur du baiser qu'elle pouvait s'offrir là, maintenant. Emma faisait exprès de se décoller doucement et de revenir immédiatement vers elle. Ses lèvres s'agrippaient à celles de Regina, des lèvres maquillées de violet qui les rendaient si attirantes, si appétissantes. “ Ou peut-être un baiser ? ” et le mot lança de nouveau les pulsations du cœur de la Reine. Depuis longtemps elle n'avait pas connu ça. Emma était si proche, trop proche ! Elle savait qu'elle ne résisterait pas longtemps. Mais avait-elle réellement envie de résister ? Pendant la période – qui sembla des heures – où les pensées de Regina s'entremêlaient sans distinction, la main d'Emma relâcha le poignet de la Reine pour remonter sur son bras dénudé. Ses poils se hérissèrent dans un frissonnement. Elle était tétanisée. Alors Emma continua sa route, passa son coude, son épaule et termina sur la nuque de Regina. Ses doigts l'empoignèrent doucement : elle aurait pu l'étrangler sur le coup. Mais le geste n'avait rien de violent, au contraire, il semblait si sensuel que Regina eut encore plus de mal à se concentrer. Son souffle sembla le faire comprendre car il devint plus rapide, plus bruyant. Emma le sentait. “ Ne me dîtes pas que vous avez peur de ressentir quelque chose... ? ” Emma était si malicieuse, si sensuelle et si tendre dans ses mots que Regina ne pouvait plus réfléchir. Elle tremblait presque comme une feuille. “ Ne m'obligez pas à... ” elle tenta de se défendre sans pour autant esquisser le moindre geste. “ A quoi ? ” la coupa Emma en penchant doucement la tête. “ Ce n'était qu'une proposition, non une obligation... ” Mais Emma sentait que la Reine n'avait aucunement l'intention de partir. Certes, elle se débattait mentalement pour reprendre le contrôle de son corps, mais elle n'y parvenait et n'y parviendrait pas. Les doigts d'Emma caressaient doucement la nuque de la Reine. Ils prenaient un malin plaisir à déconcentrer Regina. Il était plaisant de la voir si émotive... “ Votre bouche a l'air si... ” et elle s'humidifia les lèvres, prête à y goûter. Regina se sentit rougir aussitôt. Elle avait si chaud... Emma la provoquait, lui donnait envie. Pourtant elle n'avait jamais eu envie d'une femme. Mais celle-ci n'était pas n'importe laquelle... Au moment même où elle pensa au mot “ennemies”, la langue de la Sauveuse passa doucement sur sa lèvre inférieure. Ce contact avait été tellement bref que Regina crut qu'il était faux. Pourtant, au contact de cet organe trop sexuel, elle s'était immobilisée.


“ Laissez-vous aller, Regina... ” elle continuait à susurrer pour la faire craquer. Elle sentait que cela ne tarderait pas. “ Je sens que vous avez envie de ça. ” Regina se fit violence. Une fois. Deux fois. Ses lèvres s'écrasèrent sur celles d'Emma. Elle sentit le goût du sucre, l'effet des hormones et de l'excitation, l'envie de cette femme lui remonter jusqu'à la tête. Aucune magie n'était comparable à cette sensation. Emma émit un léger gémissement en comprenant qu'elle avait triomphé et sa main se plaqua derrière la tête de Regina pour approfondir le baiser. Car elles n'attendaient pas réellement la tendresse : la tension sexuelle accumulée entre elles devaient redescendre, vite et maintenant. Leurs langues s'entrechoquèrent, se cherchèrent et se découvrirent. Leurs mains se firent de plus en plus baladeuses. Celles de Regina d'abords sur les hanches, puis sur les côtes, le ventre. Celles d'Emma sur ses bras, son cou, ses cheveux. Elles gémissaient de satisfaction, elles aimaient ça comme elles n'avaient jamais aimé quoi que ce soit. Inconsciemment, elles avaient attendu cet échange, ce rapprochement, ça. Regina mordit la lèvre inférieure d'Emma, un côté entreprenant dont Emma s'enticha sur le champ. Elles s'embrassèrent longtemps contre ce mur, se découvrant petit à petit et laissant la température monter en elles comme jamais... Leurs cœurs s'embrasèrent et leurs corps le ressentirent. Regina ne semblait pas aimer être dominée. Ce fut donc elle qui passa la première la main sous le T-shirt d'Emma. Lorsqu'elle sentit sa peau glisser sous ses doigts, elle grogna d'émerveillement. Emma en rit, contre ses lèvres. C'est alors que Regina la guida vers le lit pour l'y allonger, doucement. Elle la chevaucha. Emma fut légèrement surprise mais en sourit. Elle se releva pour se retrouver à sa hauteur et lui offrir un énième baiser. “ Tu es tellement... ” Emma tenta de lui susurrer. “ Tais-toi. ” la coupa la Reine avant de la pousser sur le lit et déboutonner elle-même son chemisier. Assistant au spectacle, les mâchoires d'Emma s'écartèrent pour laisser place à la surprise et l'envie. Enfin, lorsque le vêtement tomba au sol, Regina dévoilait ses formes avantageuses, son soutiengorge pourpre provoquant, sa poitrine si parfaite. Emma se releva encore pour poser les mains sur ses hanches, remontant le long de ses reins, puis vers son dos. Enfin, elle l'attira à elle. Sur le matelas, elles s'embrassèrent comme si leur identité n'avait plus d'importance. Les habits commencèrent à s'accumuler sur le sol. Lorsqu'elles furent toutes les deux en sous-vêtements, leurs mains parcouraient déjà les moindres détails du corps de l'autre. Ô elles aimaient cela... Regina était trop parfaite, Emma l'était aussi. La première conserva sa place au-dessus de l'autre, lui écartant doucement les cuisses. Emma resserrait de plus en plus son étreinte, embrassant les lèvres, les joues, le cou et les épaules de sa partenaire. Tout était offrande à ses baisers. Plusieurs dizaines de minutes passèrent avant qu'Emma ait le courage – ou plutôt la possibilité d'ôter le soutien-gorge de Regina. Celle-ci ne se laissa pas vraiment faire, elle jouait avec les nerfs de la Sauveuse et esquiva plusieurs fois ses approches pour l'embrasser de nouveau. Emma laissa sa frustration la guider et obligea, dans un geste brusque et rapide, sa partenaire à passer en dessous d'elle. Les cheveux bruns de la Reine s'éparpillèrent sur le matelas. En prenant un peu de hauteur, Emma découvrit une énième manière d'observer le divin corps de son amante. Emma fut entourée des bras de Regina. Ensemble, on aurait dit qu'elles ne formaient qu'une seule et même entité, un seul corps, un seul être. La chaleur augmentait dans la pièce à une vitesse vertigineuse, mais ce n'était rien à côté des deux corps enflammés des jeunes femmes. Emma colla


tout son être contre celui de Regina, ressentant chaque parcelle de sa peau envoûtante. Enfin, elle réussit à lui dégrafer son soutien-gorge, enfin il s'écrasa sur le sol et enfin elle put apercevoir un peu plus de son intimité... Le shérif posa doucement ses lèvres sur les seins de Regina. La bulle qui se formait autour des deux femmes semblait s'épaissir de plus en plus. La Reine gémit doucement lorsqu'elle sentit la langue d'Emma atteindre l'un de ses points faibles. Elle avait envie de lui rendre la pareille, mais elle était paralysée. Elle tenta une fois, puis deux de se relever, à chaque fois Emma esquivait avec un sourire, lui rappelant ce qu'elle lui avait fait endurer plus tôt. Elle en riait légèrement : Emma était malicieuse et le cachait bien. Bientôt les doigts d'Emma descendirent vers l'intimité de la Reine, mais restèrent bien audessus du dernier bout de tissu qui la recouvrait. Regina dut se mordre la lèvre pour tenter de se calmer. Elle était dominée, ô ça oui. Pour la première fois depuis longtemps, elle n'était plus la Reine mais l'Esclave. Autant dire qu'elle aimait cela. La bouche d'Emma se releva vers le visage de Regina et l'embrassa avec une douce violence. Le dos de la Reine se souleva et elle poussa Emma sur le lit. Celle-ci dut enlever sa coquine main pour s’agripper aux fesses de son amante. Regina lui enleva son soutien-gorge et lui rendit le plaisir qu'elle avait auparavant reçu. Un moment, Emma tenta de relever Regina contre elle pour arborer une position assise. Elle n'y parvint pas. La Reine lui ôta la première son dernier vêtement. Le sourire qu'elle arborait était entouré d'une sorte d'aura maléfique. Elle enleva à son tour sa culotte, devant le regard ébahis de son ennemie et s'allongea entièrement sur elle, l'une de ses cuisses entre celles d'Emma, ses seins contre les siens, son ventre, ses bras, tout contre elle... Emma eut le souffle coupé. Regina positionna doucement ses lèvres contre l'oreille de la Sauveuse. “ Enfin, tu es à moi... ” ce murmure fit frissonner Emma de tout son long. “ Pas tout à fait... ” Et elle arbora un sourire malicieux destiné à sa partenaire qui se releva pour la fixer doucement. Regina pencha sa tête vers elle avec un regard qui disait déjà tout. “ Mademoiselle Swan voudrait-elle que je lui prouve le contraire ? ” et Emma en rit. “ Avec joie. ” elle s'écria en l'obligeant à s'allonger de nouveau sur elle. Elles firent l'amour, à mi-chemin entre la douceur et la brutalité. Leurs cris témoignaient du plaisir qu'elles ressentaient, l'une comme l'autre. Se donner entièrement à une autre femme était une sensation nouvelle. Pourtant, elles ne semblaient ni déstabilisées ni même effrayées de mal faire. Au contraire : elles étaient confiantes. Elles atteignirent l'une après l'autre le degré de jouissance le plus haut. Et lorsque la nuit fut bien avancée, que l'épuisement les rattrapa, elles se stoppèrent doucement. Regina se laissa tomber aux côtés d'Emma. Aucune d'entre elles n'osa parler. Elles se contentèrent de fixer le plafond, muettes. Que dire après un tel acte, un rapprochement si soudain ? Cette question resterait sans réponse ce soir-là. Emma s'endormit doucement, sans esquisser le moindre geste. Regina la suivit au pays des rêves bien plus tard, trop peu paisible pour s'endormir réellement... Lorsqu'Henry entra dans l'appartement, les lumières étaient encore toutes éteintes. Snow le


suivait, un sac de course dans les bras. Elle ferma doucement la porte de l'habitation pour déposer le paquet sur la table. “ Tu crois que maman est encore là ? ” demanda Henry en chuchotant, comme si c'était un secret. “ Vas voir dans la chambre mais ne fais pas de bruit, d'accord ? ” lui ordonna Blanche en mettant l'index contre ses lèvres. Henry hocha la tête, posa son sac au pied du sofa et fonça doucement, comme si c'était un jeu, vers la porte fermée. Il enclencha doucement la poignée, poussa le panneau de bois... Dans le lit, une silhouette se dessinait. Elle était seule. Emma était encore endormie. Henry soupira et referma quelques secondes plus tard. “ Elle dort ! ” il s'écria en chuchotant encore. Snow lui adressa un sourire et lui demanda de ranger les courses. Emma s'éveilla. Seule. Regina était partie dans la nuit, sans la prévenir, sans qu'elle ne puisse l'entendre. Elle ne semblait rien avoir laissé derrière elle. La Sauveuse s'allongea entièrement sur le lit, soupirant pour elle-même. Qu'est ce qui lui avait pris ? Elle venait de passer la nuit avec la pire ennemie de Storybrooke, ou du moins l'ancienne. La pas si ancienne que ça, qui plus était. Regina avait été consentante, bien évidemment, elle avait du en avoir envie... Mais assumerait-elle ce qu'il s'était passé ? Emma en doutait sérieusement. Elle se leva, s'habilla et quitta la chambre. Henry et Snow étaient déjà présents. Elle ne les avait même pas entendus... Son fils lui sauta dessus pour la serrer contre lui. “ Bonjour maman ! ” il s'écria emplis d'une joie certainement. Emma lui rendit son accolade. “ Bonjour gamin. ” et elle s'écarta doucement de lui pour se faire un petit déjeuner bien mérité. “ Tu as faim dis-moi ! ” remarqua Snow-White quelques minutes plus tard. Elle observait le repas d'Emma qui n'était pas des moindres. “ Tu pourrais garder Henry aujourd'hui ? ” questionna la Sauveuse sans répondre. “ Où tu vas ?! ” interrogea immédiatement Henry, fonçant vers la table. “ J'ai besoin de faire un tour c'est tout. T'inquiète pas. ” elle lui fit un clin d'œil qui ne rassura pas plus Henry. Il savait qu'il s'était passé quelque chose... Mais quoi ? Snow, elle, fronça les sourcils. “ Que se passe-t-il ? ” elle tenta de se renseigner. Emma se braqua immédiatement. “ Je n'ai pas très envie d'en parler... Je veux juste être un peu seule aujourd'hui. ” “ Très bien. ” Snow céda. Elle vit cependant bien qu'Henry n'était pas du même avis qu'elle. “ Je peux pas venir avec toi ? ” il supplia avec ses yeux de cocker malheureux. “ Snow sera de meilleure compagnie que moi. Et puis... J'ai quelque chose à faire. ”


Henry soupira et, après quelques autres tentatives, lâcha l'affaire. Emma était têtue comme une mule. Quelques heures plus tard, celle-ci frappa à la porte de Regina, tentant de la faire sortir pour lui parler. Personne ne lui répondit, pourtant Emma savait qu'elle était là. Elle hurla, mais Regina n'était pas encore prête. Énervée et déboussolée, Emma quitta la ville avec sa petite voiture et entama une heure de route vers une destination inconnue. C'est dans un petit bar au bord de la route qu'elle décida de se stopper. Elle n'avait pas le cœur à voyager toute la journée et ne souhaitait pas s'éloigner de Storybrooke. Elle gara son véhicule et entra dans le restaurant-bar. Il était presque vide : la matinée était avancée mais ce n'était pas encore midi. Elle s'installa au comptoir et commanda une bière. L'alcool la détendrait. De l'autre côté, elle repéra une fille ressemblant à Belle. Elle était jolie, les cheveux ondulés jusqu'au bas des reins. Elle portait une chemise en jean et un pantalon brun, lui donnant cet air de cow-boy qu'on voyait dans les westerns. Ne manquaient plus que le chapeau et le flingue. L'inconnue buvait un verre, solitaire mais pas malheureuse de l'être. Ses yeux bleus se levèrent vers Emma et son visage s'éclaircit d'un léger sourire. La distance qui les séparait était mince mais la Sauveuse eut du mal à entendre le salut de la fille. Elle le lui rendit tout de même d'une voix lasse. Puis, elle rabattit son regard sur son verre, pensive. Ce qu'elle avait fait avec Regina lui revenait toujours en mémoire. Elle avait aimé ça, elle le ressentait. Dès que ses pensées divaguaient sur les événements passés, son cœur commençait à battre sous son blouson rouge. Elle resta assise au bar pendant de longues heures avant de décider de rentrer. Elle prit tout son temps. Lorsqu'elle retrouva Henry, Snow et David, le soir venu, elle ne trouva aucune excuse au fait qu'elle n'irait pas chez Regina ce jour-là. Henry s'en inquiéta mais n'osa rien dire. Snow et David, eux, semblaient plus heureux et lui offrirent un dîner extraordinaire. Elle fit un effort pour sourire et être assez avenante. Lorsqu'elle se coucha, elle soupira et ne parvint pas à dormir tout de suite. 2 jours passèrent, chaque soir Emma se rendait chez Regina pour frapper à sa porte. Elle ne répondait pas, trop effrayée. La Sauveuse était de plus en plus déboussolée par cette situation inutile qu'elle ne parvenait pas à résoudre. Comment convaincre la Reine de lui faire face pour discuter ? Elle n'en avait aucune idée et ne parvenait pas à bien réfléchir. Elle se sentait fautive, parfois. Après tout, c'était elle qui avait sauté sur Regina. Elle avait tout enclenché... Un soir vint où la Sauveuse ne s'annonça pas. Elle entra dans la maison de Regina par effraction sans même réfléchir aux conséquences de cet acte. La Reine ne sembla pas s'en apercevoir, Emma pensa un moment que celle-ci le faisait exprès... Elle monta les escaliers dans l'espoir de la trouver à l'étage. Elle était allongée dans son lit, endormie. Emma n'osa pas faire un pas dans la pièce. Elle fixait le corps de Regina, couché dos à elle. Elle aurait aimé immédiatement parler de cette situation, la régler au plus vite pour mettre un terme à toutes ses interrogations... Mais la Reine semblait encore trop fragile, ceci s'en traduisait par la bouteille d'alcool vide placée près du lit. Regina ne savait certainement pas où elle en était et fuyait la Sauveuse, Emma n'y pouvait rien. Elle aurait voulu quitter les lieux, ce soir-là, comme si de rien était... Mais quelque chose la retint. Elle s'approcha du lit et s'y assit doucement, prenant soin de ne faire aucun bruit pour ne pas réveiller Regina... Le visage de la Reine semblait creux, fatigué. On y voyait la trace de quelques larmes. Pourtant, Emma la trouvait très belle, comme toujours. Là, assise au bord du lit, elle pensa à


ce rapprochement étrange entre elle et Regina... Tout était allé si vite, en fin de compte... Elle ignorait si ses sentiments ressemblaient à de l'amour ou juste du désir, ce qu'elle savait c'est qu'elle tenait énormément à la jolie brune. Une larme perla au coin de l'œil d'Emma. Elle ne savait plus où elle en était... Elle n'avait qu'une envie : fuir. Pourtant, elle tentait de trouver une solution, coûte que coûte. Elle était la Sauveuse et tentait de trouver une fin heureuse pour tous. Et la sienne, alors ? Elle n'y avait jamais pensé... Elle se pencha au-dessus du visage de la Reine pour la voir d'un peu plus près. Elle posa naturellement ses lèvres sur les siennes. Elle savait qu'elle la réveillerait, mais peu importait n'est ce pas ? L'aura violette se répercuta dans toute la ville. Les habitants se réveillèrent en sursaut, complètement paniqués. D'autres dormaient encore à point fermé. Quoi qu'il en fut, cette nuit-là, Emma se retrouva seule. Lorsqu'elle releva la tête, qu'elle rouvrit les yeux après ce bref contact, Regina avait disparue, tout comme le reste de la population.


Destroy the wall partie 1  

Lorsque la Magie réapparaît à Storybrooke, Regina et Emma sont comme aimantées l'une à l'autre... Mais bien des choses les séparent encore,...

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you