Page 1

PORTFOLIO KEVIN LÉVESQUE


Formation

2009 | 2012 Baccalauréat - Architecture (B. Sc. Arch.) liquées Université de Montréal

Mai | Juin 2009 Voyage d’études en histoire et en architecture L’Odyssée Méditerranéenne (France/Grèce/Italie) Collège Montmorency

2007 | 2009 Diplôme d’études collégiales Sciences Pures et appliquées Collège Montmorency

2002 | 2007 Diplôme d’études secondairesuées École secondaire Lucille-Teasdale

Expérience

Septembre 2012 | À ce jour Stagiaire en architecture uées Rayside | Labossière Architectes Dessins d’exécution / Devis descriptif et choix des matériaux / Vérification des documents et coordination au chantier / Recherche sur les matériaux / Étude de la réglementation applicable / Étude de l’emplacement et de l’environnement / Esquisse préliminaire / Relevés d’architecture / Processus d’appel d’offres / Gestion de projet

Février | Avril 2011 Salon National de l’habitation / Salon Habitat Ville et Banlieue Planimage Représentant en vente de produits / Communication avec les clients / Montage et démontage du kiosque

Mai 2010 | Septembre 2012 Agent service aux membres - Caissier ées Caisse Populaire Desjardins de l’Envolée Opérations et transactions courantes / polyvalence des tâches / traitement des guichets automatiques / Responsable de la salle de décompteonsable de salle de

Mai 2007 | Mai 2010 Service à la clientèle - Commis à l’alimentation Costco Wholesale

CURRICULUM VITAE kvlevesque9@gmail.com (514) 946 - 7234


Implication

Septembre 2011 | Février 2012

Reconnaissances

Novembre 2012

Assistant pédagogique ées École d’Architecture de l’Université de Montréal Mentorat technique en atelier d’architecture (première année)

Liste d’honneur du doyen de la Faculté de l’aménagement École d’Architecture de l’Université de Montréal

Novembre 2011 | Mai 2012

Mai 2011

Organisateur bénévole École d’Architecture de l’Université de Montréal Exposition des étudiants finissants en Architecture

Participant Bourse Matière et Matérialité Céragrès École d’Architecture de l’Université de Montréal

Février | Novembre 2011 Bénévole aux portes ouvertes es École d’Architecture de l’Université de Montréal Visites guidées du Pavillon de l’Aménagement de l’Université de Montréal

Octobre 2008 Bourses d’études collégiales pour l’excellence académique Bourses d’études collégiales pour s’être démarqué aux concours scientifiques du Collège Montmorency Mention d’honneur - Physique Troisième Prix - Mathématiques Collège Montmorency

Septembre 2008 Récipiendaire pour l’excellence académique Médaille de la Gouverneure Générale École secondaire Lucille-Teasale


BIBLIOTHÈQUE MARC-FAVREAU ATELIER DE CONCEPTION AXÉE SUR LA MATÉRIALITÉ | HIVER 2011 ATELIER D’ARCHITECTURE 4 | 4 MOIS | EN ÉQUIPE DE DEUX

Tuteur : Carlo Carbone Localisation : Arrondissement Rosemont La Petit Patrie , Montréal Contexte : Le projet architectural vise à concevoir une bibliothèque sur la rue Rosemont fusionnant deux univers. De un, l’effervescence de la prose, l’univers social axé sur les rencontres. De deux, un état d’esprit poétique, propre à la lecture, en retrait et favorisant l’évasion.


Coupe transversale_Vue sur le parc, les ailes de lecture et la place publique centrale.

Coupe longitudinale_Vue sur l’enveloppe striée (verre et bois) donnant sur les ailes de lecture, le parc ainsi que l’amphithéâtre.

Élévation Nord_Vue sur le 700 Rosemont (bâtiment existant), l’entrée principale vers l’aile sociale et le parc central.

Notre proposition dépeint un questionnement sur la définition d’une bibliothèque moderne. Celleci devient un pivot social dans le quartier, un pôle de rencontres à proximité de la station de métro Rosemont. D’une part, le projet met en scène un espace qui prend en compte les besoins traditionnels d’un lieu favorisant le recueillement propice à la lecture (caractérisé par une enveloppe explorant la matérialité du bois) . D’autre part, l’aspect social incarnera les besoins contemporains d’un lieu public et accessible à tous, aile marquée par une matérialité davantage axée sur l’acier et le verre. Notre bibliothèque Marc-Favreau illustre la tension omniprésente entre le caractère social d’un nouvel espace public dans le quartier Rosemont et le besoin vital d’offrir à la population un havre de paix au coeur de la ville.


Coupe technique

Maquette finale

Plan du rez-de-chaussĂŠe


Esquisses préliminaires_Études en croquis

Ésquisses préliminaires_Croquis

Photomontage & Maquette d’étude _jonction entre les deux ailes. ; l’atrium.


STUDIO DE DANSE CONTEMPORAINE

ATELIER DE CONCEPTION AXÉE SUR LA PROGRAMMATION | HIVER 2012 ATELIER FORME ET FONCTION | 3 MOIS | INDIVIDUEL

Tuteurs : George Adamczyk | Hubert Pelletier Localisation : Plateau Mont-Royal, Montréal Contexte : Un studio de danse contemporaine qui expose la danse et qui décortique formellement les divers programmes (studio, bureaux d’architecture, café et résidences étudiantes) afin d’étudier les relations qui unissent chacun d’eux.


Élévation principale_La façade vitrée

Coupe longitudinale_Circulation axiale

Plans d’implantation

Plan du-rez-de-chaussée

Coupe longitudinale_Studio de danse et salle de représentation

Le bâtiment expose sa structure au même titre qu’il expose le mouvement des usagers à l’intérieur du bâtiment. Le système de poutres et poutrelles en acier cadrent les différents espaces tout en exprimant un language architectural similaire à la machine. Cette “machine créative” devient, de par l’effervescence artistique des divers programmes, un vecteur culturel pour tout le quartier et participe à l’ébullition artistique du secteur montréalais. Le mouvement des usagers est dirigé par l’architecture, caractérisé par un parcours longitudinal. Celui-ci s’effectue le long d’un axe de circulation duquel on découvre, telle une succession d’images séquentielles, les différents espaces du bâtiment multifonctionnel, tel un spectateur.


Études programmatiques_Concept du mouvement (Diagrammes et schémas) Diagrammes_Forme et fonctions_et maquettes d’exploration.

de Salle tions ti répé

CIRCULATION

CRÉATION

THÉÂTRE

s mbre Cha ntes ia étud

DANSE

au Bure itecture h d’ac

e ed / Sall tacle c spe yer fo fé Ca


Perspective de nuit du musée et de son esplanade longeant le parc.

CENTRE DES ARTS À

HO CHI MINH ATELIER DE CONCEPTION AXÉE SUR LE CONTEXTE | AUTOMNE 2011

ATELIER FORME ET CONTEXTE | 3 MOIS | EN ÉQUIPE DE DEUX

Tuteur : Maxime Frappier Localisation : Hi Chi Minh, Vietnam Contexte : Un bâtiment qui puisse devenir un emblème pour la ville de Ho Chi Minh, riche en histoire et en culture. Le musée (le programme) devient alors un vecteur emblématique idéal pour la diffusion culturelle locale.


Perspective de la salle d’exposition principale_Le musée existant est cadré de sorte à devenir en soit un élément d’exposition

Un concept muséal alliant la possibilité de revivre l’histoire d’Ho Chi Minh (le musée) à-travers divers “cubes culturels” agglomérés. Ces cubes forment un véritable gratte-ciel horizontal alliant la fonction institutionnelle du complexe à celle d’habiter le musée (l’hôtel - la colonne vertébrale qui unit toutes les “boîtes muséales”), permettant de créer non seulement un bâtiment institutionnel au sein de la ville, mais une institution habitée, appropriée et qui possède un véritable pesant affectif pour les habitants de la ville en mettant, entre autre, à la disposition des habitants une vaste esplanade publique faisant la connexion symbolique entre le musée patrimoinial existant et la construction moderne.


Salles des exmployés / administration

Restaurant

Place publique

Hall de l’hôtel

Foyer

Amphithéâtre

Musée existantEntrée extérieure du muséeEntrée extérieure du musée

Entrée extérieure du musée

Carrefour

Terrasse

Hall - musée

Plans de l’étage

Salle d’exposition permanente

Salon des Arts de l’Hôtel Musée existant

Circulation signalétique

Salle d’exposition temporaire

Plans du rez-de-chaussée

Organisation du programme

Salle d’exposition temporaire

Salle d’exposition permanente


Coupe longitudinale EXPOSITION PERMANENTE

EXPOSITION PERMANENTE

Niveau 3

EXPOSITION TEMPORAIRE

EXPOSITION TEMPORAIRE

Niveau 2 EXPOSITION PERMANENTE

EXPOSITION TEMPORAIRE

SERVICES, ARCHIVES RESTORATION

Niveau 1

AUDITORIUM SERVICES, ARCHIVES RESTAURATION EXPOSITION TEMPORAIRE

Niveau -1 EXPOSITION TEMPORAIRE

PLACE PUBLIQUE

CENTRE DE DOCUMENTA TIONS MUSテ右 EXISTANT

Circulation principale Circulation seconda ire

Schテゥma de circulation

Maquette finale lumineuse Maquette finale (lumineuse)


Plans des niveaux

Coupe longitudinale

MAISON POUR UN COLLECTIONNEUR ATELIER D’ARCHITECTURE 3 | AUTOMNE 2010

ATELIER AXÉE SUR LA LUMIÈRE ET LA SPATIALITÉ | 2 SEMAINES | INDIVIDUEL

Élévation_Rue Baile

Tuteur : Sergio Morales Localisation : Quartier Ville-Marie, Montréal Contexte : Une maison de 200 m² pour un collectionneur et sa famille, située sur la rue Baile sur laquelle s’ouvre le jardin du Centre Canadien d’Architecture. Un oasis d’habitations dans un quartier du centre-ville où l’écléctisme typologique est à l’honneur. La maison établie entre deux murs mitoyens, se doit de dialoguer avec l’environnement bâti environnant, mais également avec son propriétaire.


Maquettes d’exploration et maquette finale démontable Perspective de la salle d’exposition principale_Le musée existant est cadré de sorte à devenir en soit un élément d’exposition

Un concept muséal alliant la possibilité de revivre l’histoire d’Ho Chi Minh (le musée) à-travers divers “cubes culturels” agglomérés. Ces cubes forment un véritable gratte-ciel horizontal alliant la fonction institutionnelle du complexe à celle d’habiter le musée (l’hôtel - la colonne vertébrale qui unit toutes les “boîtes muséales”), permettant de créer non seulement un bâtiment institutionnel au sein de la ville, mais une institution habitée, appropriée et qui possède un véritable pesant affectif pour les habitants de la ville en mettant, entre autre, à la disposition des habitants une vaste esplanade publique faisant la connexion symbolique entre le musée patrimoinial existant et la construction moderne.

La maison se veut tout d’abord comme une insertion dans le quartier, insertion mise en abyme alors qu’un module en suspension s’insère au coeur de la maison et renferme la galerie d’art du collectionneur qui, en porte-à-faux sur la rue, semble se projeter vers le CCA. L’espace d’exposition, même s’il est relativement ouvert sur la maison, permet toutefois de par sa disposition en mezzanine de créer une distanciation entre le domaine public et privé de la résidence. La structure tisse une trame qui gère les espaces et qui soutient le module en suspension. Un grand atrium triple-hauteur favorise l’entrée de lumière malgré la situation mitoyenne de la demeure et puise celle-ci de sorte à illuminer directement les espaces de vie, puis indirectement l’espace d’exposition afin de protéger les oeuvres du collectionneur. Ce vaste espace monumentalise également la verticalité de la demeure tout en permettant d’exposer la structure.


Site

Résidence victorienne_21%

Tour à bureaux (verre)_9.3%

Monuments_19.5%

Tour d’habitations_17.2%

Intervensions diverses_33%

Ceinture visuelle :

1_Musée des Beaux1

2

3

4

5

3_Église réformée St6

7

ANALYSE URBAINE ATELIER D’ARCHITECTURE 3 | AUTOMNE 2010 EXERCICE AXÉE SUR LA FORME URBAINE | 1 SEMAINE | EN ÉQUIPE DE QUATRE

8

5_Musée des Beaux-

Tuteur : Sergio Morales Localisation : Quartier Ville-Marie, Montréal Contexte : La ville, considérée telle une succession de couches historiques, est marquée de contrastes et de clivages typologiques qui sont tout à fait inhérents à l’architecture. Cet exercice vise à faire le relevé précis du quartier Ville-Marie à Montréal afin de mieux comprendre la génèse urbaine et sa forme en produisant divers plans, croquis et axonométries. Cette étude fut préalable à l’approche conceptuelle et à l’intégration urbaine du projet “logement collectif”.


élévation de la rue crescent_1:300

Blvd. René-Levesque

10_Analyse typologique

Site

Stationnement

Stationnement

ruelle

11_Analyse typologique et principales caractériques architecturales Tour à bureaux (verre)

Tour d’habitations

_Résidences victoriennes réinvesties en commerce.

_Base commercial au niveau de la rue.

_Plusieurs usages (école, hôtels) empruntent ce type.

_Seulement 1.8% demeurent des résidences.

_ Nouvelle façon d’habiter le quartier.

_Visibles partout à la ronde.

_Omniprésentes dans le quartier .

_Succession d’étages identiques.

Résidences victoriennes

Tours d’habitations

Tours à bureaux en verre

Couronnement_bois

Balcons_béton

Mur rideau_verre

Lucarne_bardeau

Enveloppe_béton

Colonne_acier

Escalier_acier

Revêtement_briques

Menaux_acier

Ornementation_pierre

Balcons_béton

Socle_granit

rue

rue

Résidences victoriennes

relation bâti_parcelle

Corps fenêtré avec avancés

Couronnement

Empillement d’étage parfois avec balcon

Grande hauteur 10 étages +

rue Toit mansard avec lucarne

Rarement de couronnement

rue relation bâti_parcelle

Hauteur variable 5 étages +

Basse hauteur 3-4 étages

ruelle

stationnement tt it

_Ne se démarquent pas à l’échelle du quartier.

ruelle ll

stationnement

rue relation bâti_parcelle

Empillement d’étage vitrés

Première étage souvent commercial parfois contrasté au bâtiment Base et entrée anoncée

Socle public ou commercial

élévation_1:200

élévation_1:200

élévation_1:200

Bâti_entrées Bâti_site

Implantation

avec élévation et plan clé

Bâti_entrée

Implantation

avec élévation et plan clé

Bâti_site

Implantation

avec élévation et plan clé

Panorama photographique de la rue crescent

Bâti_site (expaces libres)

Bâti_entrées


Coupe A-A_Vue sur les logements traversants et les lofts

Élévation Sud_Mur-rideaux des lofts

Plans des différents étages

LOGEMENT SOCIAL ET LOFTS POUR ARTISTES

ATELIER D’ARCHITECTURE 3 | AUTOMNE 2010

ATELIER AXÉE SUR LA FORME URBAINE | 4 SEMAINES | EN ÉQUIPE DE DEUX

Élévation Ouest_verticalité et proximité avec le contexte

Tuteur : Sergio Morales Localisation : Rue Bishop, Montréal Contexte : Via une magnétisation instantanée du parcours urbain, tel un flux continuel induit par l’architecture, le projet crée un pôle d’attraction qui magnétise le secteur et revitalise l’ilot urbain. Il illusrre via sa morphologie et son implantation une connexion directe et nouvelle entre les rues Crescent et Bishop, telle une cellule nerveuse qui provoque et dirige le flux dans la ville.


Un concept muséal alliant la possibilité de revivre l’histoire d’Ho Chi Minh (le musée) à-travers divers “cubes culturels” agglomérés. Ces cubes forment un véritable gratte-ciel horizontal alliant la fonction institutionnelle du complexe à celle d’habiter le musée (l’hôtel - la colonne vertébrale qui unit toutes les “boîtes muséales”), permettant de créer non seulement un bâtiment institutionnel au sein de la ville, mais une institution habitée, appropriée et qui possède un véritable pesant affectif pour les habitants de la ville en mettant, entre autre, à la disposition des habitants une vaste esplanade publique faisant la connexion symbolique entre le musée patrimoinial existant et la construction moderne.

Le bâtiment répond aux impulsions des gens qui passent, la mémoire de leur passage, tout en exprimant une torsion et une variation angulaire qui dynamise la volumétrie générale du complexe d’habitation. Ainsi, le projet réagit au flux qu’il provoque lui-même et stimule de ce fait le tissu urbain, tel un courant qui déteint sur tout le secteur. La circulation centrale et longitudinale, point culminant, représente le coeur générateur de ce courant. L’art occupant une place prédominante dans le projet, les habitants sont invités, tout en circulant, à entrevoir les ateliers d’artistes et à admirer les oeuvres de chacun d’eux. Une certaine mixité teinte alors le projet et induit un certain dynamisme, mixité également exprimée via la disposition variée des aires d’habitation.


ARTÉFACT

EN BOIS

ATELIER D’ARCHITECTURE 4 | HIVER 2011 EXERCICE AXÉ SUR LA MATÉRIALITÉ | 2 SEMAINES | INDIVIDUEL

Tuteur : Carlo Carbone Contexte : Exprimer l’essence poétique de la matière en la manipulant, en la brisant et en la laissant s’exprimer librement, voilà les prémisses de cet exercice visant à se familiariser avec la matérialité. En transformant la matière, un processus créatif s’enclenche tout en octroyant au projet architectural en phase conceptuelle une tessiture tout à fait propre à la matérialité abordée. Ici, le bois (un tronc) fut d’abord décortiqué, divisé, déchiré puis tranché en divers pièces - le pouvoir de l’homme sur la matière. Celle-ci, de par ses caractéristiques intrinsèques, tend à garder son essence peu importe les transformations. C’est ce qu’exprime cet artéfact alors que tous les fragments du tronc initial sont recomposés par divers jeux de tensions et de tractions, métaphorisant la relation interdépendante et indissociable entre la peau et le corps ; l’enveloppe et la structure ; le bois et l’écorce.


Tuteur : Carlo Carbone Contexte : Cet exercice vise à synthétiser le concept prémisse d’un projet architectural (ici le principe de la trame et du cube éclaté) via l’outil de la maquette asbtraite. Celui-ci permet également d’explorer la matière (dans ce cas-ci, le plastique) afin de développer un protoype architectural abstrait, mais tout de même révélateur de principes spatiaux et volumétriques. e.

CUBE ÉCLATÉ ATELIER D’ARCHITECTURE 4 | HIVER 2011 LE CADEAU_UN ARTÉFACT CONCEPTUEL | 1 SEMAINE | INDIVIDUEL


Revisiter l’habitation en banlieue débute par un retour aux sources et l’appropriation d’un lotissement qui se connecte directement à son environnement. Chaque habitation est liée aux éléments naturels (le feu, l’eau, la terre et l’air). Dans cette optique, le foyer est l’élément central de chaque maison, permettant de réchauffer le patio l’hiver et donc, de l’occuper toute l’année. La lumière pénètre à l’intérieur de chaque demeure via un patio d’été qui se veut le pivot des espaces de vie privés. Au coeur du lotissement, on retrouve un espace commun où il est possible de faire diverses activités collectives. Divers principes écologiques marquent le lotissement, notamment un système de brise-soleil en façade, des bassins de rétentions d’eau, des gouttières d’acheminement de l’eau de pluie et des digues.

HABITER GÉNÉRIQUE LE TERRITOIRE

ATELIER D’ARCHITECTURE 2 | HIVER 2010 ATELIER DE CONCEPTION AXÉ SUR LA TRAME ET L’HABITAT | 3 MOIS | INDIVIDUEL

Tutrice : Katherine Lapierre Localisation: Site abstrait situé en banlieue. Contexte : Une parcelle de 16 lots de 144 m² doit être aménagée par des unités d’habitation de type maison patio. Chaque unité possède un patio privé et accède à un aire public commun. Une série de règles doivent guider la conception de ces unités, contraignant la conception qui est d’abord abordée par un manifeste qui nous permet de jeter un regard critique sur l’habitation contemporaine en banlieue.


Coupe transversale_chaque unité comporte son bassin de rétention d’eau .

Élévation_Côté parc

Plans du rez-de-chaussée et de l’étage d’un unité. Axe du feu_Le Foyer qui diffuse la chaleur vers les aires de vie. Axe de l’eau_Écoulement de l’eau de pluie vers les bassins de rétention au sous-sol. Aires de vie_Cuisine, salle à manger, salles d’eau, chambres. Patios (Hiver et été)

Maquette du lotissement général


Rendus finaux_Pochés noir et blanc (à l’encre)

PARCOURS ARCHITECTURAL PROJET D’ATELIER AXÉ SUR LA PERCEPTION DU LIEU

ATELIER D’ARCHITECTURE 1 | 2 SEMAINES | INDIVIDUEL

Tuteur : Richard Langford Localisation : Pavillon de la Faculté de l’aménagement, Université de Montréal Contexte : L’oeil architectural se développe d’abord via une compréhension tridimensionnelle de l’espace et l’interprétation poétique d’un lieu. Cet exercice met en valeur diverses interprétations d’une promenade architecturale imposée (l’École d’Architecture de l’Université de Montréal - Pavillon d’aménagement)., permettant d’explorer le dessin et ses vertus artistiques.


Tuteur : Richard Langford Localisation : Site naturel abstrait Contexte : Juché sur une falaise, ce pavillon cubique de 2,5 mètres de côté en contreplaqué devient un véritable havre de paix et de repos pour ses trois occupants. La structure, refermable à leur guise, permet en quelques mouvements synthétiques une protection contre les intempéries, mais surtout une gestion mobile et flexible de l’espace. Le cube devient dès lors le vecteur d’une forme architecturale modulaire, déployable et appropriable en tout sens.

CUBE EN MOUVEMENT ATELIER D’ARCHITECTURE 1 | AUTOMNE 2009

CONCEPTION D’UN PAVILLON DÉPLOYABLE | 4 SEMAINES | INDIVIDUEL


Nature morte

Lumière et contrastes

Gestuelle et composition

Perspective architecturale


Autoportrait _pastels et crayon de bois

Étude de couleurs_pastels secs

DESSINS D’EXPRESSION RENÉE CHARRON | AUTOMNE 2009

Composition


Extension : action de reculer les limites de quelque chose, d’agrandir, d’accroître l’étendue de quelque chose. Petit Larousse

EX-TENSION SIEGE IN SITU PROJET ISSU D’UNE CHARETTE DE DESIGN | AUTOMNE 2011

FORME ET COULEUR | 3 SEMAINES | EN ÉQUIPE DE DEUX

Tuteur : Michel Savage Localisation : Pavillon de la Faculté de l’aménagement, Université de Montréal Contexte : Ex-tension est un projet de siège in situ qui permet une certain intégration en situant la colonne et le garde-corps au coeur de son concept. En réfléchissant sur la dualité de divers thèmes tels que l’horizontalité et la verticalité, la finesse et la brutalité, le poids et la légèreté, les choix de design se sont imposés afin de pousser davantage les limites physique du projet, fidèle à la définition du terme extension prémisse à l’exploration de départ. Finalement, la matérialité de l’acier se marie à celle du béton et de ses teintes grises afin de bien s’harmoniser à l’ensemble et favoriser une cetaine économie de matière de par sa grande solidité en tension et en compression.


La clé de voûte (étape 3) Cet élément en U est inséré afin de permettre à la première barre de soutènement verticale de ne pas glisser et aux fentes de bien rester encochées aux barreaux. La plaque portée (étape 2) Le siège est apposé sur le cadre principal et inséré à travers la première barre de soutènement verticale. Des rabats verticaux permet de bien appuyer la plaque sur le garde-corps, d’où une meilleure intégration au site. Le cadre (étape 1) Le siège repose sur un principe : l’extension horizontale du gardecorps permettant d’intégrer la colonne. Pour faire tenir le tout et créer un design rappelant l’Extention, le cadre est composé de deux barres de soutènement qui assurent tout le soutien du siège : les barres agissent en tension et le cadre, en compression.

Point d’équilibre des forces (en compression)

Tension


DÉTAILS TECHNIQUES ET PRINCIPES ÉCOLOGIQUES | TRAVAIL DU COURS CONSTRUCTION IV TRAVAIL FINAL DE SESSION |

HIVER 2011 | EN ÉQUIPE DE DEUX

Professeur : Valérie Mahaut Contexte : Imaginer, concevoir et décrire divers principes écologiques appliqués au projet d’atelier d’architecture 4 (Bibliothèque Marc-Favreau illustrée précédemment) en connivence avec le processus architectural entamé en atelier. Il s’agit de produire une série de détails exprimant la volonté d’intégrer adéquatement ces principes écologiques au bâtiment tout en respectant l’esthétique ainsi que la fonction du projet, c’est-à-dire une bibliothèque en sol montréalais promettant un espace de lecture favorisant l’évasion et le confort.


Voir A303 Voir A303 Voir détail A301 Voir détail A301

MUR-ÉCRAN MUR-ÉCRAN

Salles de détente Salles de détente

Café Café

BASSINS DE RÉTENTION ET AMÉNAGEMENT ÉCOLOGIQUE DES SITES Le volet d’aménagement écologique des sites propose l’installation de bassins de rétentions lagunaires afin, d’une part, de récupérer les eaux de pluie excédentaires du système de toits vert installé ponctuellement au dessus des ailes de lectures. La membrane de drainage de cette toiture extensive a été élargie et disposée en légère pente par rapport au toit. De bacs en bacs, l’eau de pluie excédentaire, qui n’a pas servie à l’irrigation des toits vert, s’écoule donc à travers cette membrane jusqu’à rejoindre une série de gargouilles disposées le long du parapet de la toiture de l’aile de lecture sise au dessus des bassins de lagunage. Un système de tuyauterie permet à toute l’eau de pluie résiduelle d’être acheminée au premier bassin. Ce processus permet de soulager le système d’égouts de la Ville de Montréal lors de fortes pluies.

Sortie de l’air vicié : 18 degrés Sortie de l’air vicié : 18 degrés

D’autre part, les eaux domestiques du bâtiment sont prétraitées parallèlement à ce système (type fosse sceptique). Suite au prétraitement, nous proposons un système de traitement naturel de l’eau via un système de lagunage naturel. Une cascade de trois bassins extérieurs traite cette eau naturellement, étapes par étapes. L’eau traverse successivement les bassins contenant des plantes aquatiques et semi-aquatiques. À la fin du cycle, l’eau – bien que non potable – est pompée à l’intérieur du bâtiment pour une utilisation séparée. En effet sa qualité devrait être suffisamment acceptable pour l’utiliser dans le nettoyage des planchers, le remplissage des toilettes, etc. Finalement, nous proposons un système d’irrigation des plantations du parc de la cour intérieure à l’aide de l’excédent d’eau récupérée. L’utilisation de plantes indigènes (xéropaysagisme) devrait limiter la quantité d’eau requise pour cette tâche.

Gravier de toit blanc, pour réduction des îlots de chaleur

Entrée de l’air : 16 degrés Entrée de l’air : 16 degrés

Arrosage des plantes du parc; Xéropaysagisme

Bassin tertiaire. Écosystème terrestre ligneux Filtration par principe biologique

Écoulement des eaux pluviales excédentaires à la jonction des toits jusqu’au premier bassin de rétention.

Bassin secondaire Écosystème semiaquatique

Bassin primaire Écosystème aquatique

Légère pente pour récupération des eaux de pluie excédentaires vers les bassins de rétention.

A 300

PRINCIPE DE VENTILATION CONDITIONS ESTIVALES PRINCIPE DE VENTILATION Toit vert

CONDITIONS ESTIVALES En été, le jour, nous profitons du décroché mm du bloc de service En de été,600 le jour, nous profitons du àdécroché l’étage afin d’y intégrer une entrée d’air de 600 mm du bloc de service Les d’y vents dominants ported’air l’air àvariable. l’étage afin intégrer une entrée frais vers l’intérieur de l’atrium et via une variable. Les vents dominants porte l’air trappe, vers les salles de détente la frais vers l’intérieur de l’atrium et viaoù une température est plus élevée. Cet air est trappe, vers les salles de détente où la ensuiteestpoussé vers l’atrium température plus élevée. Cet air par est convection , cepoussé qui maintient le niveau ensuite vers l’atrium par Système de distribution d’eau non-potable de confort àqui l’intérieur du bâtiment Recirculation entretien ménager, convection , ce(arrosage, maintient le niveau W.C, etc) même l’été Prétraitrement dedesconfort àCiterne l’intérieur du bâtiment eaux usées du bâtiment

d’orage

Réserve d’eau grise

Pompe


Profile for Kevin  Lévesque

Portfolio_Architecture  

Student Portfolio of selected works in Architecture. B. Sc. Arch. Université de Montréal 2009-2012 By Kevin Lévesque.

Portfolio_Architecture  

Student Portfolio of selected works in Architecture. B. Sc. Arch. Université de Montréal 2009-2012 By Kevin Lévesque.

Profile for klevesque
Advertisement