Issuu on Google+

Cette semaine, retrouvez les offres des offices notariaux

Conseil municipal : Sécurité à Pourquoi Amazon bataille de chiffres autour Wilson : place n'a pas choisi la du budget 2013 P. 8 à l'action P.13 Champagne-Ardenne r e i m s . l h e b d o d u v e n d r e d i .

c o m

P.15

(Pages 21 et 22)

Basket : trois matches en Pour le Nouvel an, huit jours au programme l'Opéra vous invite à une fiesta latina. P.19 de Châlons-Reims P.17

OUVERT LE JOUR de NOËL

17, rue Chanzy - REIMS (en face de la Cathédrale )

03 26 40 00 59 - Ouvert de 9h à 13h

Il a cru à la fin du monde... JOURNAL GRATUIT D’INFORMATION RÉMOISE N°286 du 21 décembre 2012 au 10 janvier 2013

rien n'est prêt !

Le Père Noël nous a accordé une interview pour nous dire son désarroi. La nuit de Noël, il n'assurera pas la grande distribution de cadeaux. P. 3


2x

H umeurs ÉDITO

xMon beau sapin...

Nous y sommes. Nous savons. Enfin pas sûrs. Parce que la diffusion de l'Hebdo du Vendredi varie à quelques dizaines de minutes près, d'une ville à l'autre, et considérant l'information officielle provenant de Mundomaya, le site officiel du tourisme Maya qui rassemble Mexique, Honduras, El Salvador et Bélize, et qui nous indique vendredi 21 décembre à minuit, heure locale, pour déterminer le moment de la fin du monde. En France, c'est à 7 heures, ce matin, donc. Et il est possible qu'un Rémois ait eu le temps de lire ces lignes, mais qu'un Troyen n'en ait jamais le loisir. Peut-être qu'un Châlonnais a vu le présentoir à journaux en flammes, tandis qu'un Sparnacien pourrait même voir le journal brûler en pleine lecture ! Parce qu'à mon sens, la fin du monde ne peut se réaliser que dans une apocalyptique fournaise ! Et ça me désole, d'ailleurs, parce qu'il ne restera plus rien du sapin tout plastique qui trône, fièrement, dans les locaux de l'Hebdo. Toute l'année.

Tony Verbicaro

La météo Vendredi

2° 9°

Samedi

Dimanche

10° 14°

Lundi

Qualité de l’air 4

Vendredi 21 décembre

Samedi 22 décembre

8° 11° 9° 13°

Dimanche 23 décembre

Bonne

L’indice varie de 1 – très bonne qualité de l’air à 10 – très mauvaise qualité de l’air.

L’h ebdo du ve ndredi édité par la SARL BMDR Editions Journal hebdomadaire gratuit d’information locale Siège social : 195, rue du Barbâtre à Reims

T él. 03 26 36 50 13 E-mails : Rédaction : redaction@lhebdoduvendredi.com Publicité : publicite@lhebdoduvendredi.com Newsletter : newsletter@lhebdoduvendredi.com Directeur de la publication : Frédéric Becquet (fb@lhebdoduvendredi.com) Journalistes : Julien Debant, chef d’édition Reims (julien.debant@lhebdoduvendredi.com) Tony Verbicaro, chef d’édition Châlons/Epernay (tony.verbicaro@lhebdoduvendredi.com) Aymeric Henniaux (aymeric.henniaux@lhebdoduvendredi.com) Responsable commercial : Philippe Dudel (philippe.dudel@lhebdoduvendredi.com) Commerciale : Laurianne Laggia (laurianne laggia@lhebdoduvendredi.com) Responsable diffusion : Yoann Ruin (yoann.ruin@lhebdoduvendredi.com) Administration : Martine Bizzarri - Infographiste : Anne Rogé Parution le vendredi matin Imprimé par IPS à Amiens

w ww.l hebdo duvendredi.com

re i m s. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°286 du 21 déc. au 10 jan. 2013

Le chiffre 200

Comme le numéro de l'Hebdo du Vendredi, éditions Châlons-en-Champagne et Epernay, paru ce jour. Enfin si tout est bien allé jusque-là... Il y a un peu plus de quatre ans et demi, ces deux villes étaient choisies pour ouvrir les deuxièmes éditions de votre journal, après Reims, initié un peu moins de deux ans auparavant. À Châlons, en 200 numéros, l'Hebdo a vu Furies s'imposer comme un évènement culturel majeur en France, se dessiner le projet du Capitole en Champagne, ses travaux et son inauguration, François Hollande ouvrir deux fois la foire, un candidat de gauche gagner une cantonale, un gosse de 10 ans « reconduit à la frontière », avec sa famille, malgré une intervention chirurgicale programmée, des réfugiés camper dans le centre-ville... À Epernay, en 200 numéros, l'Hebdo a vu déménager le Syndicat Général des Vignerons, la filière champagne dépasser trois fois le cap des 300 millions de bouteilles vendues en un an, un brigadier de police grièvement blessé, deux fois le Tour de France cycliste, les Habits de Lumière gagner chaque année encore plus de public...

Coup d'œil sur le monde x Alerte à la chaussette ! C'est un drôle de voleur qui sévit actuellement dans une banlieue de Tokyo. Un voleur à la tire qui, fait étrange, ne cherche ni à dérober l'argent, ni les bijoux, ni les objets high-tech chez ses victimes, mais s'attaque plutôt à un point très précis : leurs chaussettes. Et ce sont les jeunes écolières nipponnes dont il semble raffoler tout particulièrement, puisque cinq lycéennes ont déjà été agressées depuis la fin du mois de septembre dans le même quartier. A chaque fois un mode opératoire identique : l'adolescente se voit plaquée au sol par un individu qui lui attrape la cheville gauche (jamais la droite) et lui retire rapidement sa chaussette avant de s'enfuir. La police assure rechercher activement ce collectionneur étrange et commence à faire le lien avec une précédente série d'agressions survenue l'été dernier, toujours sur des lycéennes, et où celles-ci se voyaient cette fois aspergées de mayonnaise. Le monde à l'envers On connaissait le pélican, cet oiseau marin fervent amateur de poisson, il faudra désormais compter sur le silure du Tarn. Considéré comme le plus gros poisson européen d'eau douce, ce membre de la famille des Siluridae serait devenu un

mangeur de pigeons, en particulier ceux vivant dans la ville d'Albi et s'abreuvant dans l'eau du Tarn. Des chercheurs, ayant remarqué le curieux phénomène, viennent de présenter les conclusions d'une étude réalisée en extérieur, où, sur 72 heures d'enregistrement filmé, 54 attaques de silures sur des pigeons ont été constatées, ceux-ci bondissant hors de l'eau pour attraper les volatiles avant de les amener plus loin dans l'eau. Afin d'expliquer cette surprenante attitude, les scientifiques mettent en avant des modifications physiologiques chez ces poissons, assurant qu'ils pourraient très bien être capables d'aller chasser sur terre. Tel est pris qui croyait prendre L'expression « être rusé comme un renard » prend ici tout son sens. Venant de télécharger une application sur son smartphone destinée aux chasseurs (leur permettant d'attirer plus facilement leur proie) et imitant le cri des lapins, un étudiant norvégien a été pris à son propre jeu en voyant un renard s'approcher du téléphone, le prendre en gueule et s'enfuir derechef au fin fond de la forêt. La nuit tombant, le jeune homme a dû renoncer à poursuivre ce voleur d'un nouveau genre, préférant revenir de jour, le lendemain, et appeler

Erratum La semaine dernière, reprenant les déclarations du président de l'Université de Reims, nous avancions le chiffre de 800 enseignants recrutés d'ici à 2014 dans l'académie de Reims, dans le 1er degré et le secondaire. En fait, ce sont 10 postes à temps plein qui seront créés à la rentrée 2013 malgré la diminution d'élèves prévus. Cela peut paraître finalement peu, mais l'académie de Reims bénéficie déjà du taux d'encadrement le plus élevé de France dans le premier degré et d'un taux conforme à la moyenne pour le second degré. A noter également que dès janvier 2013, collèges et lycées de la région bénéficieront de 40 emplois d'avenir professeur qui assureront des missions d'accompagnement éducatif.

son numéro en espérant entendre la sonnerie. Sauf qu'après deux tentatives seulement, quelle ne fut pas sa surprise de voir son interlocuteur répondre. Un renard décidément très malin puisqu'en plus de répondre au téléphone, ce dernier a également envoyé plusieurs sms à des contacts de l'étudiant. Comme quoi les animaux s'adaptent eux aussi aux évolutions des technologies ! Longévité urbaine Les défenseurs de la vie rurale et du bon air de la campagne n'auront pas d'autre choix que de l'accepter : selon une récente étude publiée par un collège de scientifiques des Etats-Unis, l'espérance de vie des NewYorkais serait supérieure à la moyenne américaine, de 2,2 ans environ. Une tendance qui se vérifierait dans plusieurs autres grandes mégalopoles mondiales comme Hong-Kong, Shangaï, Mexico ou Sao Paulo, et qui s'expliquerait finalement plutôt simplement : l'étude ayant été réalisée sur les populations du coeur des villes, là où les habitants sont généralement plus diplômés et plus aisés et ont donc plus facilement accès aux soins tout en disposant d'un mode de vie plus sain.


3x

S ociété

re i m s. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°286 du 21 déc. au 10 jan. 2013

Interview - Père Noël

« Désolé... »

Ce 21 décembre devait marquer la fin du monde, et, visiblement, puisque vous lisez ces lignes, ça n'est pas arrivé (c'était attendu pour 7 heures, heure locale). Et s'il en est un que ça embarrasse bien, c'est le Père Noël. Sentant que la fin ne serait sans doute pas la fin, il a « convoqué » l'Hebdo pour s'expliquer.

xH.D.V. : Père Noël, vous nous avez appelé, en plein bouclage (hier, jeudi 20 décembre, à 18h30), pour nous donner une interview. Que se passe-t-il ? Père Noël : Déjà, je tiens à vous remercier de me donner un peu de place dans vos colonnes. J'espère que ça n'a pas trop bousculé votre organisation. Mais c'est important. Je vais faire de nombreux déçus, et je tiens à m'en excuser (il marque une longue, très longue pause). Oui... C'est difficile, vous savez. Bon... Alors voilà. J'ai cru en la prédiction. J'étais persuadé que la fin du monde était pour aujourd'hui, 21 décembre 2012 (nouvelle pause). Que se passe-t-il Père Noël, vous semblez un peu perdu. Vous, vous avec cru en la fin du monde ? Bah oui ! Et pourquoi pas ? Il y a bien des tas de gens qui croient en moi !

Enfin quand même... Bon, vous avez cru à la fin du monde, et après ? Il faut que je vous fasse un dessin !?

Euh... Je ne vois pas où vous voulez en venir, sauf votre respect, Père Noël... Il n'y aura pas de cadeaux sous les sa-pins, ni dans les chaussettes, cette année. Voilà, c'est clair comme ça !?

(à mon tour de marquer une pause) Pardon ? Pourquoi ? Enfin c'est simple. Puisque ç'en était fini de ce monde aujourd'hui, à quoi bon organiser une tournée de distribution de cadeaux dans trois jours... Alors j'ai tout annulé. Mais pas hier, hein !

Allez au bout, maintenant, Père Noël ! Cet été, j'ai licencié tous les lutins du pôle, aussi bien ceux qui fabriquent les jouets, que ceux qui s'occupent de la distribution, qui nourrissent les rennes. Je me suis rendu il y a quelques jours à Bugarach, vous savez, là où il y a la montagne magique dont on dit qu'elle pourrait protéger de la fin du monde. J'ai voulu réserver une place pour moi et la Mère Noël, parce que je ne suis pas égoïste quand même. C'est hors de prix ! Comme il me restait des stocks de jouets de l'an dernier, j'ai fait du troc. Donc il ne vous reste plus rien, même pas

de quoi assurer une tournée à minima ? Non, rien, je n'ai plus rien. Et si j'avais gardé les lutins, encore, on aurait pu produire quelque chose, là, d'ici à lundi soir. Mais je suis tout seul. C'est trop tard. Et je suis très inquiet pour l'an prochain, aussi. Les lutins ne voudront jamais revenir travailler pour moi.

Que vont-ils devenir ? Oh, il ne faut pas s'inquièter pour eux. En revanche, les avoir tous virés va avoir des répercussions que je n'avais pas imaginées. Des centaines de milliers de lutins au savoirfaire reconnu, qui bossent pour pas cher, limite rien, allez, un sucre d'orge de temps en temps, vont concurrencer même les travailleurs les plus exploités de la planète. Vous n'êtes pas prêts de sortir de la crise, c'est moi qui vous le dit ! Vous n'en loupez pas une, Père Noël... Je peux vous poser une question, avant de retourner finir ce journal ? Oui, je vous en prie.

Pourquoi on vous voit quand même dans les rues en ce moment, en pleine promo, si vous n'assurez pas la distribution ? Je me suis posé la question, figurez-vous. Surtout quand j'étais encore sûr de la prédiction. Franchement, j'aurais été mieux à me dorer la pilule sur une plage de sable chaud... Mais il aurait fallu que j'explique avant, et je n'avais pas le courage. Là, je déçois du monde, ça va faire un choc, mais bon, c'est brutal, ça va passer. Si je ne m'étais pas pointé pour faire le service avant-vente, j'aurais déçu un petit peu tous les jours. Non, franchement, je n'ai pas eu le cœur. Propos recueillis par Tony Verbicaro

B LO U S O N S - PA R K A S - G I L E T S DISTRIBUTEUR OFFICIEL AUTORISÉ

16, rue du Cadran St Pierre - Reims


4x

ociété S

re i m s. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°286 du 21 déc. au 10 jan. 2013

Animations - Noël

En profiter jusqu'au bout

La Grande roue sera ouverte jusqu'au 6 janvier. © l'Hebdo du Vendredi

A quelques jours seulement de l'arrivée de l'homme à la grosse barbe blanche, les festivités de Noël battent leur plein dans le centre de Reims et resteront, pour la plupart, ouvertes au delà du 25 décembre.

xDepuis quelques semaines, le centre-ville de

Reims a revêtu ses propres « habits de lumière », pour reprendre le terme emprunté à la manifestation sparnacienne sur l'avenue de Champagne.

Partout dans les rues, les lumières scintillent au plus grand bonheur d'une majorité de Rémois, les plus petits en premier, ravis de pouvoir profiter des nombreuses animations mises en place. « L'idée d'installer le kiosque à champagne sur la fontaine de la place d'Erlon était vraiment judicieuce  », souligne Marc, jeune père de famille habitant le quartier Murigny, en visite sur le village de Noël. Effectivement, depuis son installation il y a quatre semaines à l'initiative des Vitrines de Reims, le kiosque bar à champagne du jeune négociant Gaëtan Gillet ne désemplit pas. Celui-ci, installé au milieu des quelque 135

chalets d'artisans, profite en effet d'un emplacement stratégique et du passage de nombreux visiteurs. «  D'une manière générale, sur les premières semaines, on a constaté une fréquentation en hausse par rapport à l'an passé », confie avec enthousiasme un des occupants de chalet. Et avec une ouverture du marché de Noël prolongée définitivement jusqu'au 30 décembre, nul doute que la tendance devrait se confirmer. Outre les chalets, le Palais Enchanté et la Piste de ski complètent la palette d'animations proposées au public sur la place d'Erlon. A quelques rue de là, c'est sur la place du Forum que la magie reprend avec d'une part le Royaume des Enfants (spectacles, ateliers créatifs, petit train...) et surtout la patinoire de 400 m2, devenue incontournable (entrée et prêt de patins gratuits). Sur la place de l'Hôtel de Ville, le Village Gourmand accueille, lui, une vingtaine de producteurs mettant en valeur les produits du terroir. Liliane Pocquet est l'une d'eux. Apicultrice avec son mari près de Rethel dans les Ardennes, la productrice est présente depuis la toute première tenue du village gourmand, soit trois ans. « Je vends principalement notre miel de fleurs et du pain d'épice, très apprécié avec du foie gras pendant les fêtes.

J'aime venir ici, l'ambiance est conviviale et plus accessible que sur la place d'Erlon. Et nous avons des clients qui viennent parfois de loin, comme du Pas-de-Calais ou de Vendée.  » A la question de revenir l'an prochain, Liliane répond sans hésiter : « oui, avec plaisir, mais il faudrait qu'ils améliorent l'éclairage car le soir il fait un peu sombre. » Au fil de la balade, et afin d'en profiter le plus possible, un petit tour sur la grande roue s'impose. Installée place de la République, celle-ci propose une vue imprenable, de jour comme de nuit et à quarante mètres de hauteur, sur la cité des Sacres. A découvrir jusqu'au 6 janvier, tout comme les animations de la place du Forum. Avec en plus l'exposition Les Arts de l'effervescence. Champagne ! au musée des Beaux-Arts, la Foire de Noël sur les Hautes-Promenades et le retour du spectacle de polychromie dynamique Rêve de Couleurs à la cathédrale, toutes les raisons sont bonnes pour profiter des fêtes au delà du jour de Noël.

Renseignements sur www.vitrinesdereims.com et programme complet sur www.ville-reims.fr www.vitrinesdereims.com

Aymeric Henniaux

La grande Roue Place de la République. Jusqu'au 6 janvier. Pendant les vacances scolaires, ouvert du dimanche au jeudi (11h-22h), tous les vendredis et jours fériés (11h-23h) et tous les samedis et veilles de jours fériés (11h-1h). Tarifs : 4 euros (gratuit pour les enfants jusqu'à 2 ans) et 2 euros pour tous, tous les mercredis. Retour de Rêve de couleurs Jusqu'au 23 décembre, les vendredis, samedis et dimanches (18h), le lundi 24 décembre à 17h et 22h, et tous les jours du 25 décembre au 5 janvier (18h). Deux spectacles par soirée. La patinoire Place du Forum. Horaires du 24 décembre au 6 janvier : lundi (14h-17h), mardi à jeudi (12h1519h30), vendredi et samedi (12h15-21h) et dimanche (12h15-19h30). Entrée et prêt de patins sont gratuits. Le Royaume des Enfants Rendez-vous place du Forum pour la plus grande joie des petits. Jusqu'au 6 janvier, tous les jours durant les vacances (10h-12h30 et 14h-19h). Le village gourmand La place de l'Hôtel de Ville accueille une vingtaine de producteurs. Ouvert vendredi 21 décembre (11h19h), samedi 22 (9h-19h) et dimanche 23 (9h-19h). Foire de Noël et des Rois Manèges et attractions vous attendent sur les Hautes Promenades ! Jusqu'au 6 janvier, du dimanche au Les chalets du Village Gourmand fermeront leurs portes jeudi, pendant les vacances scolaires dimanche 23 décembre. © l'Hebdo du Vendredi (14h30-22h), tous les vendredis et jours fériés (14h30-23h), tous les samedis et veilles de jours fériés (14h30-1h).

En Bref xBus-tramway

: réseau perturbé le 21 décembre

Dans le cadre du préavis de grève déposé par la CGT, du jeudi 22 novembre 2012 au mardi 1er janvier 2013, un mouvement de grève est susceptible de se produire ce vendredi 21 décembre. L'ensemble des lignes fonctionnera, mais les horaires et les fréquences seront fortement perturbés dès 9h, y compris sur les services de soirée. Rens. : 0 800 003 038 ou www.citura.fr

xDiffusion

de Noël sous les étoiles ce soir su France 3

Après trois jours de tournage début décembre, l'émission Noël sous les étoiles, présentée par Daniela Lumbroso, sera diffusée ce vendredi 21 décembre, à partir de 20h35 sur France 3. Pour rappel, l'enregistrement du programme s'était déroulé sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame et avait réuni de nombreux artistes, parmi lesquels Patrick Bruel, Nolwenn Leroy, Adamo, Chantal Goya, la troupe de 1789 ou encore Amaury Vassili, Gérard Lenorman et Julie Zenatti.


5x

S ociété

re i m s. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°286 du 21 déc. au 10 jan. 2013

Jouets - Collection

Reims laisse partir ses jouets à Calais

Les jouets de Jean-Hugues Crétin auraient-ils trouvé leur public dans le Nord ?

Jean-Hugues Crétin pourrait se prévaloir du titre de plus grand collectionneur rémois de jouets. Mais Rémois, il ne le sera probablement plus pour longtemps ; préférant déserter la Cité des Sacres faute d'avoir reçu un soutien suffisant de celle-ci.

xC'est un Rémois déçu, papa de plus de

6 000 enfants, qui s'apprête, d'ici deux ans, à quitter Reims pour s'établir à Calais. Depuis plus de vingt-ans, Jean-Hugues Crétin rêvait de voir naître dans sa ville un centre d'intérêt pédagogique consacré au jouet. Du jouet ancien, récent, pour garçon comme pour fille, et qui permet à chacun de nous de conserver intact notre esprit d'enfant. «  Ce que je souhaite plus que tout, c'est que mes bébés puissent connaître une seconde vie en continuant d'amener de la magie dans le regard des enfants et de leurs parents », souligne ce col-

Jean-Hugues Crétin revit : ses petits protégés ont enfin trouvé une municipalité prête à les accueillir.

lectionneur infatigable, se définissant davantage lui-même comme un  «  amasseur  ». «  Aujourd'hui je suis profondément déçu de l'attitude de la municipalité qui n'a jamais voulu croire en mon projet et m'a fait bon nombre de promesses qu'elle n'a jamais tenues. Je crois que la culture du jouet ne correspond pas à l'idée que se font les décideurs de cette ville de la culture. Exception faite de l'adjointe au Commerce, Marie-Noëlle Gabet qui, elle, a toujours été à mes côtés. Cette inaction est très dommageable car il y avait de belles choses à faire, comme utiliser le site de l'ancienne base aérienne 112 pour organiser des expositions permanentes. » Faute d'avoir pu exposer de manière permanente ses jouets (au total une collection de 6 000 pièces), Jean-Hugues Crétin s'est donc tourné vers Calais, découvrant dans un journal local le projet de cette ville d'ouvrir un musée du Mécano dans les anciens locaux d'une banque. «  J'ai contacté la mairie qui m'a répondu très positivement, me disant qu'il pourrait tout à fait y avoir une place pour mes bébés dans ce nouvel espace. » Et comme un premier témoignage de confiance, la maire de Calais lui propose déjà d'exposer une partie de ses jouets dans une douzaine de chalets, dans le cadre du village de Noël local qui se tient actuellement. Des chalets avec des thèmes aussi variés que Boîte à Bois, regroupant de vieux jouets bois, La Gare, La Ferme, HauteCouture, Presque maman (le coin des poupées) ou encore cybernétique. Le tout accompagné d'une exposition de poupées régionales, comprenant bien sûr la célèbre calaisienne, clin d'oeil à sa nouvelle terre d'accueil. «  A Calais, je sens de l'enthousiasme chez les élus, une vraie volonté de mettre le jouet en avant. Eux ont bien compris que le jeu créatif a toute sa place dans la survivance de l'enfant. »

Aymeric Henniaux


6x

ociété S

re i m s. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°286 du 21 déc. au 10 jan. 2013

A lire et à offrir

A la recherche d'un cadeau de dernière minute, voici une petite sélection de quelques livres sortis récemment par des auteurs locaux. Gastronomie - Champagne

Roman policier

Toujours plus d'audace !

Et l'ange de Reims grimaça

xEncore un livre sur le champagne et la gastronomie ! Pas vraiment. Franck Wolfert et Richard Marchal ne proposent ni un catalogue de recettes, ni un guide de champagnes, mais une invitation au coeur des vibrations sensorielles. Celles qui font les bons accords entre le vin des rois et des plats imaginés par quelques grands noms de la cuisine régionale. Oenophile passionné, formateur, créateur de nombreux ateliers de dégustation, Franck Wolfert a sorti de sa « boîte à outils » quelques clés imparables pour optimiser les alliances. Professeur au Laboratoire d'oenologie de l'université de Reims Champagne-Ardenne, Richard Marchal a accompagné les chefs dans l'élaboration de leurs alliances. Leur démarche collective est novatrice car elle propose une sorte de grille de lecture, une méthode pour analyser le mets puis le vin de Champagne avant de les rapprocher. Au mieux de leur forme ! L'alliance est « fusionnelle » lorsque le met et le vin se regardent dans les yeux ou de raison lorsqu'ils se contente de se regarder dans la même direction. Blancs de blancs, Blancs de noirs, rosés, champagne de vignerons ou de négociants participent à cette démarche ludique et pédagogique. Ce beau livre ravira ceux qui aiment les explorations, l'aventure, une certaine audace autour des fondamentaux de l'alliance culinaire. Et jouer, sans forfanterie, avec les « mécaniques de la sensation ». « Champagne et gastronomie » de Franck Wolfert et Richard Marchal aux éditions Vins & Atmosphères. 215 pages. 37 euros. En librairie et sur commande à : franck.wolfert@wanadoo.fr Sport

Les Géants du Stade de Reims

xMarc Barreaud et Alain Colzy, qui ont déjà commis ensemble en matière de football (La Coupe du Monde de Football, miroir d'un siècle ; Une épopée sportive : la France de Platini) et de football champardennais (SedanReims. Histoire d'un grand derby), présentent une galerie de portrait dans leur dernier ouvrage, Les Géants du Stade de Reims. Ils ne le cachent pas, le plus difficile, comme pour tout entraîneur, a été de procéder à la sélection des 65 géants. De Lucien Perpère à Cédric Fauré, en passant par les inévitables Robert Jonquet, Raymond Kopa ou Just Fontaine, on en apprend aussi un peu plus sur les Daniel Ravier, Jacky Vergne ou Christian Coste, moins connus ou moins récents, mais tous d'anciens Rémois passés aussi par l'équipe de France. Les Géants du Stade de Reims, Marc Barreaux et Alain Colzy, euromedia, 2012, 18 euros. En vente chez les marchands de journaux, E. Leclerc Saint-Brice-Courcelles et librairie Chapitre à Reims.

xDans ce 3e opus de sa série "Intrigues, Histoire et Patrimoine", Jean-Pierre Alaux plonge le lecteur dans une histoire à suspens dont il a le secret. Dans ce nouvel épisode, se déroulant dans la France des années Pompidou, le conservateur des Monuments Français, Séraphin Cantarel, se trouve au coeur d'une affaire se situant dans la cathédrale de Reims. Une série de crimes touchant exclusivement des enfants du Bon Dieu vient en effet ébranler la cité des sacres. Le célèbre Ange au sourire affiche un rictus qui en dit long sur les moeurs étranges de quelques personnalités locales que l'on croyait au-dessus de tout soupçon. Séraphin Cantarel conduit l'enquête dans l'univers d'une bourgeoisie rémoise qui se croit intouchable. Et l'ange de Reims grimaça, de Jean-Pierre Alaux. Editions 10-18. 212 pages. 6,75 euros. Terroir

Une famille en Champagne

xAvec Une famille en Champagne, les Editions de l'Effervescence invitent le lecteur à découvrir la petite histoire d'une famille de vignerons pépiniéristes en Champagne, traversant le XXe et passant le témoin au XXIe siècle. Vivant à Aÿ depuis la première génération, la famille Goutorbe a donc rassemblé et confié ses souvenirs. Le résultat ? Un portrait de famille bien sûr, écrit et imagé, mais aussi une balade au coeur de la Champagne, de ses métiers et ses traditions. Une famille en Champagne - Goutorbe, de père en fils, de Catherine Coutant, François Schmidt et Jean Batillet. Editions de l'Effervescence. 86 pages. 25 euros.

Livre-BD

Jim Curious au coeur de l'océan

xAprès Jeannine, album bd paru aux Editions de l'Association, l'auteur d'origine rémoise Matthias Picard surprend une nouvelle fois, en bien naturellement, avec Jim Curious : Voyage au coeur de l'océan. Dans cet ouvrage muet, à michemin entre album de bande dessinée et livre illustré, il nous propose un voyage original en 3D ! Et oui, vendu avec deux paires de lunettes, et une fois chaussée sur votre nez, c'est parti pour une plongée en compagnie de Jim Curious, petit scaphandrier. Le lecteur l'accompagne dans les pro-

fondeurs où il croise poissons, monstres, et autres bêtes de plus en plus étranges, jusqu'à croiser épaves de la seconde guerre mondiale, vestiges d'un galion, cité perdue de l'Atlantide... Sélectionné au prochain festival BD d'Angoulême, ce livre inclassable est destiné à tous les publics de 7 à 77 ans. A découvrir de toute urgence. Jim Curious : Voyage au coeur de l'océan de Matthias Picard. Editions 2024. 48 pages. 19 euros.

Histoire

Le front de Champagne

xLes Editions Allan Sutton proposent un nouvel ouvrage traitant du patrimoine marnais. Il s'agit cette fois d'un livre à caractère historique puisqu'il retrace le front de Champagne pendant la Première Guerre Mondiale, de Reims à l'Argonne. Au fil des pages, grâce à une sélection de documents souvent inédits, on se rend compte de la réalité des combats. Pour dépeindre le front français, l'auteur, Jean-Pierre Marby, a accompagné cartes postales et photographies de citations d'hommes politiques, de militaires ou d'écrivains, mais également d'extraits de carnets ou de lettres de soldats engagés dans ce terrible conflit. Un témoignage émouvant. Le front de Champagne, 1914-1918 - De Reims à l'Argonne de Jean-Pierre Marby. Editions Alan Sutton. 128 pages. 21€

Réussites

« Grands Frères », une saga des bâtisseurs d'empire

xJournaliste, écrivaine et éditrice, Dominique Brisson aime les gens, les histoires, l'art, les récits de vie et la littérature pour les enfants. Sparnacienne d'origine elle affiche une actualité dense en cette fin d'année avec la publication de « L'Année du Bouquet », une chronique de la grande fête de l'archerie, le premier ouvrage de la jeune maison d'édition, « Cours toujours », qu'elle vient de créer. Après « Histoires vraies en Champagne-Ardenne » (octobre 2010) et « Histoires vraies en Picardie » (octobre 2011), elle vient de sortir en tant qu'auteure le récit d'une vingtaine de grandes fratries qui ont marqué l'histoire de France. Industriels, artistes, scientifiques, sportifs, ces hommes ont connu un destin exceptionnel, à l'image des Michelin, « gonflés à bloc », Renault ou autres Lumière. Dominique Brisson évoque avec humour et de fantaisie ces sagas familiales qui nous renvoient aux débuts de l'automobile, aux dessous de la vie littéraire ou à la naissance de l'aviation. Les récits sont courts, nerveux, légers, dans l'esprit de la ligne éditoriale de « Papillon Rouge Editeur ». « Grands frères » de Dominique Brisson. 278 pages. 20,50 euros. Le Papillon Rouge Editeur.

DÉDICACES DÉDICACES DÉDICACES DÉDICACES DÉDICACES DÉDICACES DÉDICACES DÉDICACES DÉDICACES DÉDICACES DÉDICACES DÉDICACES Samedi 22 décembre

BD : « MATTHIAS PICARD »

Rencontre dédicace avec Matthias Picard, dessinateur et scénariste de bande dessinée, qui présentera son album « Jim Curious » paru aux Editions 2024. A partir de 16h - Entrée libre - Rose et son roman, Librairie-Café-Galerie d'art, 76-78 rue Chanzy à Reims

ROMAN : « PAUL LELEUX

ET JEAN-FRANÇOIS

MAILLET »

Paul Leleux dédicacera « Petit-fils de berger, où vas-tu ? », paru aux Editions Amalthée, mémoires qui se déroulent notamment dans la région de Berru, tandis que Jean-François Maillet, auteur de polars adulte et jeunesse, sera présent pour dédicacer l'ensemble de son oeuvre. A partir de 14h - Entrée libre - Librairie Patrimoine 51, 79, rue du Jard à Reims

LIVRE : « ROMAIN CHANGENOT ET NOËL CARON, JEAN-PIERRE FEGHOUL, FABRICE DEFFERRARD »

Romain Changenot et Noël Caron dédicaceront « Un drôle de bidon », Jean-Pierre Feghoul présentera « Champagne, scandales et HLM », paru aux Ed. Kirographaires, et Fabrice Defferrard sera présent pour « Avant la guerre», paru aux Ed. Thélès.

De 14h à 18h - Entrée libre Librairie Guerlin Chapitre, 70, place Drouet d'Erlon à Reims

Dimanche 23 décembre

LIVRE : « ISAAC DJOUMALI SENGHA, CATHERINE HEMEL, PATRICK FRAEYS, GENEVIÈVE D'ADHEMAR »

Isaac Djoumali Sengha dédicacera « L'ingratitude du Caïman » paru aux Ed. Harmattan, Patrick Fraeys « Les Trois

gouttes d'eau Editions », paru aux Ed. Publibook, Catherine Hemel présentera « L'astrologie Africaine », paru aux Ed. Publibook, et Geneviève d'Adhemar sera présente pour « De cela elle en était sûre », paru aux ABM.

De 16h à 18h - Entrée libre Librairie Guerlin Chapitre, 70, place Drouet d'Erlon à Reims

LIVRE : « JACK MATHERN

ARMAND GAUTRON »

Jack Mathern dédicacera ses trois livres de gravures bien connus « Reims, du pinceau à la plume », « Les Escapades du Cornichon » et « Les Amoureux du Ballon rond », tandis qu'Armand Gautron, dédicacera ses polars régionaux. ET

A partir de 14h - Entrée libre Librairie Patrimoine 51, 79, rue du Jard à Reims


8x

S ociété

re i m s. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°286 du 21 déc. au 10 jan. 2013 xQuelques

Conseil municipal - Budget 2013

La bataille pour 2014 a commencé

Avec le vote du budget 2013, le dernier conseil municipal de l'année, qui s'est déroulé lundi, s'annonçait mouvementé. Comme attendu, la majorité d'Adeline Hazan a mis en avant « une grande maîtrise budgétaire », tandis que l'opposition emmenée par Catherine Vautrin a évoqué « un budget en trompe l'œil ».

xAvant d'entrer dans les polémiques,

voici quelques chiffres du budget prévisionnel 2013 de la ville de Reims. Tout d'abord, le budget de fonctionnement se monte à 252 M€, soit en très légère augmentation, de l'ordre de 0,7%, par Un conseil municipal qui a ressemblé rapport à 2012. Concernant les taux de sont pourtant prévues qu'au printemps fiscalité (taxe d'habitation et taxe sur le 2014. foncier bâti), ils n'augmentent pas pour la 5e année consécutive. La dette, qui Bref, après les présentations de la maire représente encore 318 M€, diminue de et de ses adjoints, ce fut au tour de 1,5%. Pour Adeline Hazan, « ce budget l'opposition de prendre la parole, avec respecte les engagement pris auprès pour ouvrir le bal, Catherine Vautrin. des Rémois malgré une conjoncture « Nous considérons que votre budget économique et financière très dégraest en trompe l'oeil. Vous ne baissez pas dée ». Et la maire de les dépenses de foncReims de rappeler que Catherine Vautrin : tionnement. Vous sous l'ancienne mandadites ne pas avoir « votre budget ture la dette et les taux augmenté les taux d'imposition avaient est en trompe l'œil » mais vous avez augaugmenté respectivementé les taxes ». Et ment de 60% et 15%. Concernant la la députée UMP de dénoncer plusieurs masse salariale du personnel, elle proéléments : « Vous dites que le budget gresse de 1,5%. 300 personnes ont ainsi Relations Publiques baisse, mais vous été recrutées depuis l'arrivée d'Adeline prévoyez par exemple 50 000 € pour Hazan au pouvoir, dont 124 sont en fait l'inauguration du Planétarium. Ce n'est des transferts émanant de la REMS, de pas de la Relation Publique ? l'ESAD ou de la Caisse des Ecoles. Vous souhaitez encore investir Mais il y a bien sûr les créations pures 12 M€ pour Sciences-Po. Est-ce bien comme les 20 postes dans le cadre du raisonnable alors qu'on ne connait pas plan propreté et les encore la nouvelle 30 pour le service Jean-Marie Beaupuy : équipe dirigeante archéologie ou et sa stratégie pour « c'est un scandale ! » les encore les 49 autres établissements dans les écoles, « afin de déprécariser de province ? » Ses lieutenants, Jeandes postes existants ». « Nous assumons Marc Roze et Xavier Albertini prenant ses créations. C'est un service rendu au la suite en évoquant l'augmentation des usagers dans l'éducation, a déclaré la taxes et celle des personnels, avec à maire de Reims, rappelant au passage, l'appui des chiffres bien moins élogieux que ce sont 435 postes qui avaient été pour l'équipe d'Adeline Hazan. créés lors de la précédente mandature Toujours pour le groupe UMP, ». Adeline Hazan a donc largement usé Benjamin Develey a, lui, souhaité parde la comparaison entre son bilan et ler d'emploi, « grand oublié du budget celui de son prédécesseur Jean-Louis ». Et ce dernier de jouer à son tour au Schneiter, un peu comme si son mandat jeu des comparaisons, faisant le point touchait déjà à sa fin, alors que les sur les promesses de campagne de la prochaines élections municipales ne maire PS et les réalisations cinq ans

xQuelques

nouveautés et inaugurations

• Création du conseil des résidents étrangers. • Création d'une brigade vie nocturne forte de 9 agents. • Renforcement des manifestations culturelles estivales. • Allongement de la durée de Au Bonheur des Rives • Poursuite des festivals Chonoiques Nomades, Elektricity et FISE (sports extrêmes). • Inauguration du nouveau planétarium (septembre 2013) • Inauguration du monument de l'Armée Noire • Anniversaire des 10 ans de la médiathèque Falala.

y a deux personnes qui y travaillent, où après. Évidemment, les 150 proposien est-on par exemple de la Cité des tions du Nouveau Reims n'ont services publics ? » pas été réalisées. Jean-Marie Beaupuy (Divers Droite) Passés ces exposés, Adeline Hazan n'a a conclu les réactions de l'opposition en pas répondu aux accusations et interroreprenant une phrase célèbre gations de chacun, se contentant d'une de Georges Marchais. « C'est un scandéclaration générale. « Je sais bien que dale ! », a-t-il le rôle d'une oppodéclaré. « Le plus Adeline Hazan : sition, c'est justegrave, c'est que ment de s'opposer. nous n'arrivons « vous êtes une opposition Monsieur Roze pas à avoir des nous traite de sectaire ! » chiffres idenmenteur. Vous partiques. C'est le flou. Il y a même des lez de trompe l'œil. Vous dites qu'on erreurs selon les pages. La vérité manipule les chiffres. Ces propos sont madame, c'est que vous avez fait une très graves ! Quand j'étais à votre très mauvaise gestion. Vous avez augplace, je contestais aussi, mais là, menté les impôts. Vous parlez de stabichaque année, vous nous accusez de lité fiscale alors que chaque mois les mentir. Ça veut dire que vous êtes une Rémois payent davantage... Alors qu'il opposition sectaire ! »

parfois à un bilan de fin de mandat. © l'Hebdo du Vendredi

xBarcella

dépenses d'investissement

• 10M€ pour les travaux dans les écoles. • 11,4M€ consacrés à la rénovation urbaine (Croix-Rouge, Orgeval et Wilson. • 12M€ sont prévus pour l'amélioration des équipements sportifs : extension du gymnase Barbusse, construction du gymnase SaintThierry, etc. • 14,8M€ investis dans les infrastructures culturelle : Lieux communs, nouveau musée, réhabilitation de la Pompelle, etc. • 19M€ dédiés au travaux de voirie.

La maire est ensuite revenue, quand même, sur certains points précis des critiques de l'opposition. « Sur la Cite des services publics, des études sont en cours. Sur Sciences Po, la ministre dit que certains sites seront réduits, mais pas celui de Reims qui est le plus en pointe selon le ministère de l'éducation. Sur l'Université, vous dites qu'on n’en parle pas. C'est faux, il y a eu 1 M€ pour le campus en 2012 et il y aura la même chose en 2013. Sur le désendettement de la ville, vous ne pouvez pas nier les chiffres...» Largement attaqués également sur le volet « Economie » de ce budget, ce sont Serge Pugeault et Eric Quénard qui sont alors montés au front, rappelant d'une part que cette compétence revient à l'agglomération, et d'autre part « le rôle de facilitateur de la Ville de Reims ». Et les deux adjoints d'annoncer « que c’est 1,3 milliard d'euros qui va être investi par des promoteurs privés sur Reims d'ici trois ans sur des projets de construction créateurs d'emplois : 150 M€ pour le Port Colbert, 250 M€ sur la Sernam, 40 M€ pour Reims Village, 55 M€ pour la Caserne Colbert, etc... ».

Julien Debant

En Bref récompensé

Quelques jours seulement après avoir appris sa pré-selection aux prochaines Victoires de la Musique, l'artiste rémois Barcella s'est vu remettre cette semaine le Prix Barbara des mains de la Ministre de la Culture, Aurélie Filipetti. L'auteurcompositeur-interprète se voit ainsi récompensé, en parallèle de sa carrière de musicien, pour les nombreux projets de sensibilisation à la musique qu'il a portés, notamment vers les quartiers de Reims ; projets qui ont été accompagnés par la Ville.

xGrande

collecte alimentaire au Grand Val de Murigny

L'association des commerçants de la ZAC du Grand Val de Murigny organise une collecte alimentaire au profit des Restos du Coeur les samedis 22 et 29 décembre sur la place du forum de la Zone.

xLycée

viticole d'Avize : vente aux enchères de champagne

Organisée mercredi 19 décembre à 18 heures par les étudiants de licence professionnelle commercialisation à l'international des vins et spiritueux du lycée viticole de la Champagne dans le but de financer leur voyage d'étude en Chine, la première vente aux enchères des cuvées de champagne s'est déroulée dans la salle des ventes Châtivesle, à Reims. La recette de la soirée s'est élevée à 5195 €. Le flacon le plus cher de la vente a été le jéroboam du champagne Henri Giraud, Cuvée Hommage, adjugée pour 1000 €. C'est le Guide Véron des champagnes qui a acquis la bouteille.

xNouveau

service de rechargement d'appareils mobiles en gares de Reims

Depuis lundi, les gares de Reims centre et Champagne-Ardenne-TGV seront équipées de bornes de rechargement de batteries. Ces nouveaux points de rechargement offrent aux voyageurs la possibilité de recharger partiellement leurs appareils mobiles. Utile, pratique, la première borne est installée près de la sortie Clairmarais en gare centre de Reims. Le rechargement y est gratuit. La seconde est implantée en gare de Champagne-Ardenne-TGV où le rechargement coûtera deux euros. Tous les appareils compatibles sont rechargeables : téléphones portables, tablettes tactiles, lecteurs MP3, consoles de jeux ou appareils photos... avec ou sans fil.

xDernières

inscriptions pour le Tremplin Chanson !

L'association Reims Oreille, oeuvrant pour la promotion des arts d'expression populaire, organise son Tremplin Chanson en janvier prochain. Pour participer au concours, la date limite d'inscription est fixée au 13 janvier. Une fois sa participation actée, chaque candidat devra présenter quatre morceaux personnels. En cas de sélection pour la finale du 1er février à l'Espace Ludoval, quatre titres originaux seront aussi à faire découvrir. Inscription : http://reimsoreille.free.fr/cdbg.php - Renseignement : reimsoreille@free.fr


10 x

S ociété

re i m s. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°286 du 21 déc. au 10 jan. 2013

Conseil municipal des enfants et des jeunes

Les idées fusent et se discutent

La 3ème réunion du Conseil municipal des enfants et des jeunes a donné lieu à des débats constructifs qui montrent que la jeunesse rémoise sait s'investir dans des projets et confronter ses idées.

x« On est quand même là pour faire des trucs pour les jeunes et là, on propose des trucs pour les vieux, je trouve pas ça logique ! On ne propose aucun truc pour les 15-16 ans comme moi. » L'apprentissage de la démocratie a parfois donné lieu à des interventions cocasses comme Boîte celle-ci lors du dernier Conseil municipal des enfants et des jeunes (CMEJ). Accueillis pour la 3ème fois dans la vénérable salle du conseil de l'hôtel de ville, les 45 membres qui le composent (25 écoliers et 20 collégiens) ont su aussi faire preuve du plus grand sérieux lorsqu'il s'est agi de présenter leurs actions 2012 et leurs projets pour l'an prochain. Peu intimidés par la solennité des lieux et la présence de la maire, d'adjoints et de la directrice académique, les jeunes élus ont tout d'abord pris le micro pour exposer leurs réalisations de l'année. Et,

preuve qu'ils se sont investis comme il se doit, ces dernières étaient nombreuses. L'école du Jard, par exemple, a travaillé en concertation avec les services techniques de la ville pour le projet d'aménagement de la place du Chapitre. A l'école Turenne, c'est une action de sensibilisation au tri des déchets qui a été entreprise. Du côté de l'école Blanche-Cavarot, une correspondance avec des résidents d'une maison de retraite est en place et les enfants iront fêter la galette des rois dans l'établissement en janvier. D'autres se sont mobilisés en recensant les lieux et commerces adaptés aux handicapés lors de la Journée mondiale à goûter de l'accessibilité.

La séance s'est prolongée par l'étude et, pour la première fois, le vote de plusieurs délibérations. Et là, la démocratie et le débat d'idées ont fonctionné à plein régime ! Certes, les quatre projets proposés ont tous été adoptés mais certains n'ont pas fait l'unanimité, loin s'en faut. La création d'une boîte à goûter écologique à destination des écoliers rémois n'a recueilli que 21 voix favorables contre 13 opposées (et 10 abstentions). Pourtant, les élus de l'école Blanche-Cavarot qui proposaient

ce projet avaient bien fait les choses. Après les études (dessin, principes de fabrication avec des matières recyclées et recyclables, réalisation en collaboration avec un étudiant de l'Ecole supérieure d'ingénieurs en emballage et conditionnement), ils ont présenté cette boîte à l'assemblée. « Mais elle n'est pas isotherme », « pas assez solide », « ça ne concerne que les primaires » :

les objections ont été multiples. « Dans un conseil municipal, on ne vote pas seulement pour des actions qui nous concernent personnellement mais en fonction de l'intérêt général » a rappelé Adeline Hazan aux protestataires. Cette dernière a d'ailleurs présenté ce projet au conseil municipal de lundi soir (le vrai) et 25.000 euros ont été affectés pour sa réalisation.

Trois autres délibérations ont également été adoptées par les jeunes élus (initiation à l'informatique pour les seniors, sensibilisation au civisme dans les transports publics, actions autour du handicap). Ces jeunes ne manquent pas d'idées et prennent leur rôle d'élus très au sérieux.

Comme les grands, les jeunes élus veulent agir concrêtement. © l'Hebdo du Vendredi

Noël à l'Hôpital Américain

Cérémonie

Les enfants malades ont vu le Père Noël

En mémoire de Marin-la-Meslée

xLes étudiants en deuxième année de la Faculté de Médecine ont joué mercredi dernier un spectacle destiné aux enfants malades de l'Hôpital Américain. À l'origine de cette belle initiative, leur association étudiante «  Solidarité locale  »  : «  Les troisième année nous encadrent dans la mise en place de ce projet de spectacle. En plus de ça, on a participé au Téléthon et on va faire l'Hôpital des Nounours en avril, pour que les enfants n'aient plus d'appréhension à se soigner  », explique MarieClaude, alias l'hilarante Lutin Marron. Une vingtaine d'acteurs Les enfants ont participé au spectacle et aidé le Père Noël. et dix techniciens (sons, © l'Hebdo du Vendredi lumières, décors, mise en scène...) se sont impliqués depuis plus d'un mois pour proposer un conte de Noël à la fois féérique, déjanté et plein d'humour. Sous les yeux amusés des familles et du personnel de l'hôpital, les étudiants ont eu la bonne idée de faire participer les enfants pendant la pièce. Ceux-ci devaient aider le Père Noël, la bonne fée Cunégonde et les Lutins enchantés à déjouer le mauvais sort lancé par le vil Père Fouettard et sa bande, « la team Fouettard ». Une distribution de cadeaux, par le plus légendaire des papys bedonnants, ainsi qu'un goûter, ont conclu la représentation. Et même s'il y avait plus d'adultes que d'enfants dans la salle, les sourires affichés sur les visages des bambins valaient tout l'or du monde. Odile, maman d'un petit garçon, s'est enthousiasmée : « C'était super, drôle et très bien mis en scène. On voit qu'il y a eu beaucoup d'efforts et beaucoup de travail derrière. Je les félicite ! » La magie des fêtes de fin d'année n'est pas qu'une légende. Romain Balestraci

Mathieu Dubois

xC'est face à la maison qu'il a habitée

au 9, rue Guillaume-de-Machaut, à la fin des années 1930, qu'une plaque à la mémoire d'Edmond Marin-la-Meslée a été dévoilée samedi dernier. Cette plaque de marbre est aujourd'hui visible sur le mur de l'Office de tourisme et rappelle que l'aviateur fut surnommé « l'As des as » après les combats aériens qu'il mena en mai-juin 1940. Depuis la base aérienne 112, il remporta 20 victoires (dont 16 homologuées) et devint le pilote le plus titré avant l'armistice. Pour marquer le 100e anniversaire de sa La plaque a été posée sur la façade de l'Office de tounaissance et pérenniser l'attachement de risme. © l'Hebdo du Vendredi Reims à ce héros, l'association Marin-laMeslée et l'association nationale des officiers de réserve de l'armée de l'air avaient convié des descendants de l'aviateur, dont sa fille et sa petite-fille, ainsi que plusieurs personnalités, dont le général Denis Mercier, chef d'Etat-major de l'armée de l'air, qui fut de 2002 à 2004 commandant de la base aérienne 112. Rappelons que cette base fut baptisée en 1953 du nom de Marin-la-Meslée, une première en France à l'époque. Le grand patron de l'armée de l'air, venu « en tant que Rémois » (il possède une résidence dans les environs) n'a pas manqué de rappeler que l'aviateur reste « un exemple qui a marqué tous les pilotes (...) un exemple de motivation, d'adresse au combat et de dévouement. » Visiblement émus, les membres de la famille Marin-la-Meslée ont tenu à saluer les initiateurs de cette cérémonie. « Cela clôt superbement le 100ème anniversaire de la naissance de mon grand-père. Merci de veiller si fidèlement au souvenir d'Edmond », a notamment déclaré sa petite-fille. Malgré la fermeture de la base, cette plaque commémorative rappellera que les liens unissant Reims à l'histoire de l'aviation perdurent. « l'As des as » Edmond Marin-la-Meslée en est l'un des plus beaux symboles.

M.D


chat

10

en

bon

t cha

d’a

10 on

20

b en

t

cha

d’a

100

at ’ach on d

en b

at ’ach on d

en b

en

100 on nb

e

10

bon

t

cha

d’a

H

C

50

at ’ach

on d

en b

es

’a on d en b

AM

Y

€ 0 5

e

d

2 9 b o ut e i ri

G al

en

n bo

t ha ’ac

qu

100

PFLEUR

t cha

d’a

GRAND JEU* de NOËL Découvrez notre piste de ski installée dans la galerie !

Planning présence du Père-Noël et de son photographe disponible en magasin.

29

*Jeu gratuit sans obligation dʼachat du 1er au 24 décembre 2012. Voir règlement en magasin. Conformément àla loi «informatique et liberté» du 6 janvier 1978, vous bénéficiez dʼun droit dʼaccès et de rectification aux informations qui vous concerne que vous pouvez exercer en vous adressant au centre E.LECLERC Champfleury. Bulletin et règlement complet déposés en la SCP Marc TEMPLIER et Brice TEMPLIER, Huissiers de Justice associés àReims,4 rue Condorcet et disponibles gratuitement àlʼaccueil de votre magasin. Jeu ouvert àtoute personne physique majeure porteuse de la carte de fidélitéE.Leclerc, résidant en France métropolitaine, àlʼexclusion du personnel de la sociétéorganisatrice, du personnel de démonstration et des membres de leur famille. *La dotation concernant ce jeu est de 6 050 €, soit 508 bons dʼachat dʼune valeur de 10 à100€ utilisables dans les boutiques de la galerie E.Leclerc Champfleury jusquʼau 31 janvier 2013. La dotation concernant le tirage au sort sera un séjour dʼune durée de 9 jours et 7 nuits au Mexique en formule tout compris au club Marmara Riviera Maya 4* NL pour 2 personnes en chambre double, dʼune valeur totale de 3 178€ TTC au départ de Paris. Les frais relatifs au déplacement du gagnant jusquʼàlʼaéroport de Paris sont àsa charge. Il en va de même pour le retour.

Galerie

Boutiques


12 x

S ociété

re i m s. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°286 du 21 déc. au 10 jan. 2013

Conseil de quartier - La Neuvillette-Trois Fontaines

Gens du voyage : problème réglé ?

Le ton est resté serein entre les élus et les habitants de ces deux quartiers mercredi soir malgré l'épineux dossier des gens du voyage, le parc Lemaire ayant été aménagé pour interdire l'installation sauvage des caravanes.

x« Depuis des années, que ce soit

au square des Tondeurs, au complexe les Eglantines, à l'actipôle et surtout au parc Lemaire, les gens du voyage s'installent illégalement dans le secteur. Ils se branchent sauvagement sur l'électricité et l'eau. La ville est tenue d'avoir une aire d'accueil pour ces gens. » C'est sans véhémence ni irritation que ce conseiller de quartier (celui de La Neuvillette-Trois Fontaines en l'occurrence) a lancé le sujet, mercredi soir au collège Trois-Fontaines où s'est tenue la 4ème rencontre du genre entre habitants et élus, Adeline Hazan en tête. Un sujet sensible qui avait donné lieu à des joutes verbales plus emportées lors des précédentes réunions. Mais depuis, la si-

Seule l'aire de Bétheny est actuellement ouverte au gens du voyage. © l'Hebdo du Vendredi

tuation a semble-t-il évolué de manière positive. C'est surtout au parc Maurice Lemaire que les installations sauvages de gens du voyage exaspéraient les habitants. « Nous avons fait le tour du parc avec les conseillers de quartier pour bien identifier les problèmes et les régler. De nombreux aménagements ont été

réalisés afin d'empêcher l'accès des véhicules dans le parc. Aujourd'hui, ce problème est réglé », a répondu l'adjoint au maire, Stéphane Joly. Buttes de terre et murets en béton ont en effet été installés autour du parc. Ces aménagements ont coûté cher (200 000 euros) mais semblent avoir porté leurs fruits. Du moins en

ce qui concerne le parc Lemaire car force est pourtant de constater que le problème du stationnement des gens du voyage n'est pas entièrement résolu. « Actuellement, dès que des gens du voyage s'installent illégalement sur un terrain public, nous devons saisir la justice et cela prend entre quatre

et six semaines pour obtenir la décision d'expulsion », précisait l'élu. Qui ajoutait toutefois : « lorsque les aires d'accueil seront ouvertes, nous n'aurons plus besoin de passer par la justice car ils auront l'obligation de s'installer sur ces aires. Il nous suffira d'avertir le préfet s'il y a des implantations sauvages et il pourra prendre un arrêté d'expulsion dans les deux ou trois jours.» Si la loi oblige les communes de plus de 5 000 habitants à se doter de telles aires d'accueil, il faut reconnaître que beaucoup ne le font pas ou alors sans grand enthousiasme... Fin 2009, la Ville de Reims et Bétheny ont lancé la construction d'une aire. Le réaménagement de celle de La Neuvillette va être lancé. « Sur l'agglomération Reims Métropole, quatre communes ont cette obligation. Actuellement, seules Reims et Bétheny y répondent », observait l'adjoint au maire. Cela réglera-t-il tous les problèmes liés aux gens du voyage à la Neuvillette et Trois-Fontaines? Sans jeter la pierre à la municipalité, certains habitants semblaient pourtant un peu dubitatifs.

Mathieu Dubois

Conseil de quartier - Laon-Zola-Neufchâtel-Orgeval

Orgeval : surtout ne pas laisser tomber

Le sujet était attendu, il n'a pas manqué d'être abordé. Dans la petite salle Goulin de la rue de la Neuvillette, la sensible question de la sécurisation de la place de Fermat a donné aux débats, entre l'équipe municipale et les habitants, une intensité toute particulière.

xSi les échanges ont toutefois étaient moins vifs que l'an passé, lors de la précédente visite de la maire, Adeline Hazan, dans ce conseil de quartier, les plaintes et doléances n'ont malgré tout pas épargné l'édile de Reims. Bien sûr il y a des problèmes avec des organismes logeurs sur plusieurs lotissements, bien sûr l'accessibilité de certaines rues ne plait pas à tout le monde, tout comme le nouveau maillage du réseau de bus ; mais au delà de ces remarques que l'on pourrait Eric Quénard a rappelé point par point les aménagements réalisés sur le secteur Orgeval. qualifier «  d'isolées  », la majorité des habi© l'Hebdo du Vendredi tants présents dans la salle était là pour une chose bien précise : exiger des réponses de la rien n'a changé, hormis les investissements rien ne bouge. Pourquoi autant d'injustice ? Ville sur la situation de la place de Fermat. que nous devons financer nous-mêmes !  » Nous attendons toujours l'arrivée promise de « Nous nous sentons lésés, nous, co-propriénouveaux commerces Les mots sont forts, le ton ferme. taires des propriétés L'intervention du représentant du Collectif pour redynamiser le Coubertin qui vivons Une caméra place Coubertin, venu rappeler les promesses de la secteur, d'aménagements sur cette place. Vous pour empêcher les quads maire est aussitôt suivie d'applaudissements donnez des millions de Fermat en 2013 et scooters de faire du nourris. pour refaire l'esrodéo, de caméras de surveillance. A ce jour, planade Fléchambault à Saint-Remi, et ici Mais prudente, la municipalité avait prévu le

coup, chargeant le Premier adjoint Eric Quénard, au demeurant très investi dans le programme de rénovation urbaine du quartier, de répondre avec précision aux « accusations  » des riverains : «  Pour commencer, j'accepte que l'on me reproche que les choses déjà faites ne soient pas suffisantes, mais je refuse d'entendre que rien n'a été fait. C'est faux. Depuis 2009, nous sommes intervenus pour des travaux sur l'éclairage public, avons réalisé des opérations d'élagage des arbres, la pose de poubelles, la mise en place de services dans d'anciennes cellules commerciales, nous avons fait des aménagements pour limiter la vitesse, nous avons refait un parking...  » Un à un, l'élu énumère les investissements entrepris sur ce secteur du quartier depuis trois ans avec, en «  point d'orgue », la promesse de l'installation d'une caméra vidéo sur la place de Fermat au cours du premier semestre 2013. «  N'oubliez pas que nous avons choisi d'installer la Friche artistique à Orgeval. C'est bien la preuve que nous croyons au renouveau de son quartier », conclura le bras droit d'Adeline Hazan. Les débats sur le sujet s'arrêteront là, bien que moult habitants auraient voulu prolonger la discussion, ceux-ci semblant en effet peu convaincus qu'installer une seule et unique caméra de surveillance puisse suffire à ramener le calme, l'ordre et la sécurité sur la place. Quoiqu'il en soit, à quelques jours de Noël, toutes les promesses sont bonnes à Aymeric Henniaux prendre...


13 x

S ociété

re i m s. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°286 du 21 déc. au 10 jan. 2013

Sécurité - Wilson

Espace Louise Michel : action, réaction !

Face aux nombreuses attaques et dégradations dont la maison de quartier de Wilson est victime depuis de longs mois, le procureur de la République, la maire de Reims et le sous-préfet de la ville ont présenté, mercredi dernier, un plan d'actions.

xLe problème gangrène la vie des habitants du secteur depuis plus d'un an déjà. Sur un quartier pour lequel ont été engagés près de 200 millions d'euros dans le cadre du programme de rénovation urbaine Anru, dont 3,5 millions uniquement pour la maison de quartier Louise Michel située 1, place Lili et Nadia Boulanger, la situation ne pouvait plus durer. Le point de non retour ayant été franchi il y a quelques semaines avec la fermeture jusqu'à nouvel ordre de la structure, à la suite d'un nouvel acte de délinquance. Face au ras-le-bol des Réagir habitants, une réunion s'est donc tenue en urgence mercredi entre le sous-préfet de Reims, Michel Bernard, la maire de

Pour Fabrice Belargent, Adeline Hazan et Michel Bernard, la priorité est à l'action. © l'Hebdo du Vendredi

la ville, Adeline Hazan et le procureur de la République de Reims, Fabrice Belargent. En amorce, ce dernier rappelle que « malgré le malaise évident, la délinquance a baissé de vite 18% en un an sur le quartier, avec notamment une diminution de 22% des vols de véhicule et de 70% des incendies de

containers. Mais oui, en revanche, on constate une hausse de 25% des actes de dégradation sur le patrimoine des bailleurs sociaux et les équipements publics.  » Selon le procureur Belargent, «  sur l'espace Louise Michel on est plus sur une lutte de territoire, ce bâtiment représentant en outre la présence dans le quartier des

institutions, ce que certains n'acceptent pas ». Et il serait « inacceptable » de laisser une minorité d'individus «  dégrader les conditions de vie des riverains dans un quartier qui, parallèlement, achève son renouveau  », pour le sous-préfet Michel Bernard. Face à cette situation, et afin d'agir rapidement, Adeline Hazan

souligne «  l'importance de travailler en partenariat avec tous les acteurs. En priorité, nous assurons le personnel de la maison de quartier de notre soutien, je leur écrirai d'ailleurs personnellement. Cet espace Louise Michel n'est pas suffisamment sécurisé, c'est vrai, aussi nous avons décidé de renforcer les patrouilles de police municipale autour du site, en complément du travail déjà effectué par la police nationale. Il est prévu aussi d'installer une nouvelle caméra de surveillance à la mi-janvier, donner de nouvelles consignes aux médiateurs du quartier et débloquer 100 000 euros de plus dans le budget consacré à la prévention. » A l'heure actuelle, à propos des délits concernant la maison de quartier, une personne vient d'être condamnée à quatre mois de prison avec sursis pour menaces verbales, une seconde est en détention provisoire pour agression et deux autres ont été interpellées pour des dégradations. « Comprenez qu'on ne travaille pas sur la situation depuis cette semaine seulement, ça fait déjà dix-huit mois qu'on est sur le coup », conclura, déterminé, le procureur Fabrice Belargent.

Aymeric Henniaux


14 x

S ociété

re i m s. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°286 du 21 déc. au 10 jan. 2013

Gendarmerie départementale

Les experts ont leur labo à Châlons

Le Préfet de région et le Procureur ont assisté à l'inauguration du labo des TIC © l'Hebdo du Vendredi

Le laboratoire des TIC comme techniciens en identification criminelle - vient d'être inauguré au groupement de gendarmerie départementale, à Châlons. Une ambiance proche des fameuses séries télé, en bien plus sérieux.

xÀ la base, ces quelque 110 m² per-

mettaient déjà aux techniciens de la gendarmerie de mener à bien leurs recherches scientifiques. La rénovation de cet espace a été financée Gain par la Direction générale de la gendarmerie nationale, à et de hauteur d'environ 100 000 euros. « L'ancien laboratoire était devenu obsolète », précise l'Adjudantchef Pagacz. « Le nouveau matériel

nous permet d'exploiter au mieux nos compétences ». Et désormais, les différentes activités des experts sont agencées en plusieurs salles distinctes. « On minimise ainsi les risques de pollution des supports examinés ». Condition sine qua non pour obtenir des preuves fiables et incontestables. Le pôle « physique-chimie » rassemble les procédés de relevés d'empreintes, digitales ou autres. Grâce à la méthode de révélation par foulage, par exemple, les gendarmes récupèrent, à l'aide d'un système aspirant et d'une feuille adhésive, l'empreinte d'une inscription identifiée sur un morceau de papier. Et ce, sans altérer le document d'origine, qui pourra ensuite être soumis à d'autres examens. Pratique pour les lettres anonymes ! « Les preuves ne pouvant pas être poudrées sont placées dans cette cabine de fumigation. En dix secondes chrono, les empreintes apparaissent. Dans la série télévisée, on voit souvent les Experts s'en servir sans aucune protection. C'est impossible en réalité. S'ils respiraient les produits chimiques nécessaires à cette opération, ils n'y survivraient pas ! ». La salle « biologie » de temps est consacrée aux réactivité prélèvements ADN et aux recherches de sang. Les objets ou vêtements souillés sont séchés dans une armoire spécifique avant d'être pulvérisés d'un réactif

révélateur. « En présence d'hémoglobine humaine, la luminescence se produit immédiatement, et pendant 30 secondes seulement ». Côté optique, les scientifiques disposent d'un stéréomicroscope capable de zoomer jusqu'à 40 fois, et d'un appareil photo piloté par ordinateur. « Nous sommes en mesure de numériser toutes les preuves relevées, puis de les transférer par Intranet au Fichier automatisé des empreintes digitales (FAED), à d'autres labos, aux magistrats, etc. Un gain de temps et de réactivité appréciable ». Cinq TIC - dont une femme - travaillent dans ce laboratoire, épaulés par 82 tech-

niciens dits de proximité qui se déplacent sur les scènes de crimes du département, et relayent les informations et les indices trouvés sur place. Qui dit scène de crime ne veut pas forcément dire sanglante tuerie. Ça arrive, certes, mais les experts enquêtent aussi sur bien d'autres faits. Christian de Rocquigny du Fayel, procureur de la République près le Tribunal de grande instance de Châlons, le confirme : « Systématiquement, des recherches de traces ADN et d'empreintes sont réalisées sur toutes les scènes de cambriolage et les véhicules volés ».

Sonia Legendre

L'espace « optique » du labo des TIC permet de numériser les preuves et de réaliser des analyses poussées �� l'Hebdo du Vendredi

Afpa en danger

Les formateurs maintiennent la pression

L'Association pour la formation professionnelle des adultes (Afpa) accuse un déficit financier abyssal. Face à cet avenir incertain, les salariés du site rémois se sont mobilisés lundi matin en distribuant des tracts.

x« A l'heure qu'il est, nous ne savons toujours

pas si nous toucherons nos salaires en janvier. Nous sommes à la fois dans l'incertitude et dans l'urgence. » Comme Maurice Canivez, représentant de l'intersyndicale régionale de la structure de formation, une quarantaine de salariés de l'Afpa s'est mobilisée lundi matin pour interpeler par tracts passants et automobilistes à hauteur du pont de Vesle. Au niveau national, l'association a besoin d'une recapitalisation de 200 millions d'euros. « Et encore, cela permettra uniquement de combler Les salariés de l'Afpa ont manifesté devant la Maison de l'Emploi. © l'Hebdo du Vendredi le déficit. Ce n'est pas à Reims que la situation cette occasion, il a déclaré que « l'Etat est prêt à années. Nous avons une feuille de route pour est la pire mais nous sommes touchés tout des participations constitutives de fonds profaire des économies d'échelle. Mais le problème comme les cinq autres sites de la région » majeur reste de trouver des fonds rapidement. pres » et a salué « les mérites du plan de refonexplique le délégué syndical. A Reims, ce sont dation » qu'a présenté le L'Etat ne renflouera pas tout. Il faut trouver de 120 personnes qui sont menacées, 290 dans la région. Nouvelle concurrence même jour le président de l'argent auprès des banques. Et là, on est encore dans le flou » commente Maurice Canivez. l'Afpa. Le 13 décembre, le ministre Pour ce dernier, c'est l'ouverture à la concur« Ce plan de refondation a déjà permis de délégué à la formation professionnel, Thierry renommer un directeur dans chaque centre rence du marché de la formation professionnelle Repentin, a participé au séminaire de l'enalors qu'il n'y en avait plus depuis plusieurs en 2009 (issue d'une directive européenne) qui a cadrement de l'Afpa qui s'est tenu à Toulouse. A

totalement déstabilisé l'Afpa : « la formation professionnelle est devenue un business comme les autres et après avoir fonctionné de la même façon pendant 60 ans, l'Afpa a eu du mal à s'adapter. » Pourtant, on peut se demander pourquoi, en ces temps où le chômage atteint des records, des structures comme l'Afpa n'arrivent pas à faire le plein de ses sessions de formation. « Cela peut sembler paradoxal en effet mais depuis quelques années, c'est devenu de plus en plus compliqué de se faire financer une formation. Il faut faciliter l'entrée des gens en stage car le besoin est bien là et nous avons de bons résultats » rappelle le représentant de l'intersyndicale. Il est vrai que l'Afpa peut s'enorgueillir d'un bon taux de réussite puisqu'environ 70% de ses stagiaires retrouvent un emploi dans les 6 mois. Quoiqu'il en soit, alors que les salariés rémois manifestaient lundi, le Premier ministre annonçait son plan de réduction des déficits budgétaires. Et la formation professionnelle fait partie de ses « cibles ». Voilà qui ne va pas rassurer le personnel qui ne croit sans doute plus au Père Noël mais qui espère toujours qu'une issue de secours sera trouvée rapidement. Il y a péril en la demeure Afpa.

Mathieu Dubois


15 x

ociété S

r e i m s . l h e b d o d u ve n d r e d i . c o m

N°286 du 21 déc. au 10 jan. 2013

Implantation

Pourquoi Amazon n'a pas choisi la Champagne-Ardenne ?

Il y a quelques semaines, le géant américain de la vente en ligne Amazon annonçait l'implantation d'un nouveau site dans le Nord-Pasde-Calais, faisant suite aux installations déjà réalisées près de Chalonsur-Saône, Orléans et Montélimar. Partout, ou presque, mais pas en région. Les spécialistes nous expliquent pourquoi.

xEn douze ans, Amazon s'est implanté sur quatre

sites en France, des centres logistiques de préparation et d'envoi des commandes passées sur le site internet du leader de la distribution en ligne. Il y a eu d'abord Saran, dans l'agglomération d'Orléans, dès 2000, qui a permis la création de 1 400 emplois. Ensuite, il a fallu attendre dix ans pour voir un nouveau site ouvrir dans la Drôme, à Montélimar. Là aussi, 1 400 emplois créés. Et en 2012, le cybermarchand a annoncé deux ouvertures : à Sevrey, près de Chalon-sur-Saône (1 400 emplois), et plus récemment, début décembre, à Lauwin-Planque, dans le Nord-Pas-de-Calais, pour un entrepôt encore plus grand chargé d'alimenter tout le nord de la France et le Bénélux. Bénéfices pour le bassin : 2 500 emplois. De quoi se poser la question, pourquoi pas en Champagne-Ardenne ? Concernant la toute dernière implantation, et l'explication vaut également pour le site de Montélimar, le géant américain

a choisi ses situations pour des raisons géographiques. « Pour le dernier site, la région s'est positionnée, via Champagne-Ardenne Développement (Cadev), explique Valérie Thiery, en charge de la logistique à Aube Développement. Mais Amazon cherchait une position au nord de Paris. » Au Conseil général de la Marne, le président René-Paul Savary regrette «  qu'ils ne nous aient pas sollicités plus que ça. Mais il s'agit de groupes qui choisissent leurs site en fonction de leur territoire de développement ». Amazon semble effectivement savoir très bien où se positionner pour couvrir la France. L'explication, donc, vaut aussi pour Montélimar, qui permet d'alimenter les marchés du sud de la France et d'ouvrir les portes de l'Italie et de l'Espagne. Mais Chalon-sur-Saone, ouvert il y a six mois ? « A Chalon, ils se sont installés parce qu'il y avait un bâtiment immédiatement disponible, se souvient Valérie Thiery. Je ne sais pas si Amazon © DR

voulait s'installer forcément à Chalon, mais il y avait un bâtiment disponible. Dans notre secteur, rien n'était immédiatement disponible. Et puis le lobbying politique a dû jouer aussi. » Et là, Arnaud Montebourg, à l'époque Ministre du Redressement Productif depuis quelques semaines mais personnalité incontournable en Bourgogne depuis de nombreuses années, a sans doute fait chauffer le téléphone. Quelques années auparavant, il n'avait rien pu faire pour empêcher la fermeture de l'usine Kodak de production de pellicules photo, coûtant 3 000 emplois... Si l'on remonte plus loin, lors de la première implantation d'Amazon en France, près d'Orléans, la Champagne-Ardenne n'était peut-être pas encore vraiment compétitive, la crise n'était pas passée et la filière champagne suffisait, Paris était encore à près de deux heures de Reims, Orléans déjà à une heure... Pour Jean-Paul Bachy, le président de Région, « il

manque à la région, à mon sens, deux éléments pour convaincre des groupes de cette taille de s'installer chez nous. D'abord, il lui manque d'être fière d'elle-même. Aux acteurs du territoire, dans tous les domaines, de donner une meilleure image. Et ensuite, la région souffre d'un manque de jeu collectif. Et c'est comme dans le sport, si on ne joue pas collectif... Nous devons avancer ensemble, montrer toute notre conviction pour gagner en confiance et faire bouger les choses. Quand je dis ça, quand j'invite tout le monde à travailler ensemble, je suis dans mon rôle. Mais il y a encore tant de chemin à parcourir. C'est pour ça que je suis favorable à un réseau de villes du nord au sud de la région.  » Jean-Paul Bachy n'a jamais caché son « hostilité » à l'égard du projet de pôle métropolitain G10, autour de Reims. Et doit bien savoir que les villes du sud (Chaumont, Troyes...) se tournent plus volontiers - plus naturellement ? - vers la Bourgogne. Pourtant, le contre-exemple existe : «  Regardez ce qui se fait en matière d'enseignement. L'ensemble des établissements d'enseignement supérieur et de recherche de la région travaillent ensemble et ça profite à tous. Il a fallu cinq ans de bagarre pour y arriver. » « Je sais que beaucoup d'acteurs sont positifs, mais quand d'autres ne veulent pas bouger », conclut Jean-Paul Bachy. Pour la prochaine implantation d'Amazon, alors ? Sauf qu'a priori, Amazon, qui opère dans une logique de quadrillage, a terminé ses implantations en France...

Tony Verbicaro


16 x

S ociété

re i m s. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°286 du 21 déc. au 10 jan. 2013

Déchets nucléaires - Bure

Un collectif dénonce « la malhonnêteté scientifique de l'Andra »

Un collectif associatif qui se bat contre l'enfouissement des déchets nucléaires à Bure, dont BureStop55, Mirabel, Asodedra, Cedra, les Vigilants de Gondrecourt et Réseau Sortir du Nucléaire, a tenu une conférence de presse mercredi au cours de laquelle, Antoine Godinot, géologue, a démontré le potentiel géothermique de la région : une caractéristique qui, logiquement, doit empêcher tout stockage de déchets dans la région.

xC'est un peu le pot de verre contre le pot de terre.

D'un côté il y a les associations, opposées au projet de stockage de déchets nucléaires à Bure, et de l'autre l'Andra, l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs, qui travaille depuis dix ans sur le site haut-marnais avec l'objectif d'ici 2025 de créer un lieu de stockage sous-terrain. Il faut dire que les déchets issus de l'industrie nucléaire (centrale, recherche, sous-marins, etc.) s'accumulent et sont pour l'instant conservés principalement sur les sites où ils sont produits. Baptisé Cigéo, Centre industriel de stockage géologique pour les déchets HA et MA-VL, le projet de Bure vise donc à garder ses déchets à près de 500 mètres de profondeur. Coût de l'opération : entre 15 et 35 milliards d'euros, selon les estimations officielles et officieuses ! Retombées pour l'économie locale ? A terme, 1000 à 2000 emplois et des aides annuelles qui se chiffrent en dizaines de millions d'euros. La perspective est séduisante pour un territoire, à cheval sur la Meuse et la HauteMarne, qui souffre économiquement. Elle l'est en revanche beaucoup moins pour les associations qui

Le maire du village de Bonnet, près de Bure, est projet de stockage des déchets nucléaires. militent depuis des années contre ce projet, et contre l'utilisation de l'énergie nucléaire en général. Ces associations multiplient les réunions d'informations, dénonçant les risques à court et long terme, organisant même « un petit festival contre la grosse poubelle de Bure  ». Cette semaine, elles sont donc montées ensemble au créneau afin de dénoncer cette fois-ci « la malhonnêteté scientifique de l'Andra ». « Il existe une règle, appelée Règle Fondamentale de Sûreté, remplacée par la Règle de Sécurité, qui stipule qu'il ne peut y avoir de stockage de déchets nucléaires à l'aplomb de ressources potentiellement exploitables », explique, Antoine Godinot, membre du collectif et géologue de formation. La ressource en question dans la région de Bure, c'est la géothermie. Cependant, l'Andra a conclu à l'issue d'un forage profond réalisé en juin 2008, à la médiocrité du

En Bref xConseil

régional : des départs et des voeux

Lors de la session plénière qui s'est tenue lundi 17 décembre à l'assemblée régionale, on débattait du projet de budget pour 2013, que nous décrivions dans ces colonnes la semaine dernière. Et comme il y a deux ans, le leader de l'opposition de droite, Jean-Luc Warsmann, a quitté la salle, suivi par ses collègues. Le député des Ardennes est parti pour stigmatiser le manque de chiffres figurant dans les orientations budgétaires présentées par la majorité. Le président Jean-Paul Bachy a rappelé que les orientations avaient pour but de fixer les grandes lignes du budget, pour en débattre, et non pas les chiffres. Par ailleurs, et sur proposition de la majorité de gauche, le Conseil régional a adopté deux voeux lors de cette session. Le premier concerne le refus des licenciements boursiers, appelant à un projet de loi qui interdirait les suppressions d'emplois à visées boursières. Le second voeu adopté est relatif à la programmation budgétaire européenne ; les élus champardennais regrettent que les chefs de gouvernement de l'Union européenne n'aient pas réussi à se mettre d'accord sur le budget pour la période 2014-2020 et appellent les chefs d'Etats européens à transcender les visions de court terme et de saisir l'opportunité de faire de l'action européenne l'outil de la sortie de crise.

xPacte

territoire-santé : Françoise Férat dénonce un plan incomplet

La sénatrice de la Marne Françoise Férat a, dans un communiqué, dénoncé un plan incomplet au regard des réalités de terrain et des attentes des praticiens à propos du Pacte territoire-santé présenté par Marisol Touraine. La Ministre des Affaires sociales et de la Santé a présenté douze engagements destinés à enrayer la désertification médicale. « Certains d'entre deux vont dans le bon sens, indique la sénatrice marnaise, comme les stages en cabinet libéral, le développement de la télé-médecine ou l'émergence du travail pluridisciplinaire en équipe. En revanche le salaire minimum garanti à 200 praticiens en 2013 coûtera à la collectivité alors même que les attentes des futurs praticiens se situent en dehors des considérations financières. Aussi, le calendrier étalé sur cinq ans manque d'ambition pour cette problématique qui exige des mesures fortes et des effets immédiats. »

le seul élu du coin à s'opposer fermement au

potentiel géothermique à Bure. « Ils ont triché », assure Antoine Godinot. « Ils ont mis de la boue dans le forage pour limiter le débit ». Selon le géologue, en dépit des règles en la matière, l'Andra n'a pas fait enlever la boue spécifique de forage et en a fait injecter dans les tuyaux de l'appareillage. Il en

a résulté une obstruction externe et interne de la crépine (seule partie du tubage pourvue d'ouvertures, sous forme de très fines fentes horizontales, destinées à laisser passer l'eau lors du test. Le débit observé de 5 m3/h n'a donc aucune valeur. De plus, Antoine Godinot s'appuie sur des études réalisées après le choc pétrolier des années 70 dans lesquelles il est signifié que la région Lorraine, y compris le territoire de Bure, dispose d'un fort potentiel en termes de géothermie. « Deux fois plus fort que dans le bassin parisien », précise-t-il. En Île de France, une trentaine d'opérations exploite depuis 30 ans cette énergie pour chauffer des logements ou encore des bâtiments publics. Ces accusations devraient sans doute interpeler la population, les élus, et peut-être l'Andra. Cette dernière est ainsi mise en demeure par le collectif de fournir des explications sur cette dissimulation. Mais au-delà de la concrétisation ou non du Cigéo à Bure, une question demeure : que faire de nos déchets nucléaires ? Pour rappel, la ChampagneArdenne compte déjà deux sites nucléaires en activité : la centrale de Nogent dans l'Aube et celle de Chooz dans les Ardennes.

Plus d'infos sur http://groupes.sortirdunucleaire.org/Bure-potentielgeothermique

Julien Debant

Au Tribunal correctionnel

xSi je crois pas celle là...

...j'en croirai une autre ! Certains ne reculent devant rien, parfois, pour tenter de se déculpabiliser. Et en la matière, Salim pourrait donner des cours. Renvoyé devant les instances correctionnelles pour des faits de violence, commis en réunion le 26 septembre dernier, le jeune homme de vingt-cinq ans se voit reprocher une altercation devant un lycée avec un élève de l'établissement, qui aurait lui-même eu une sérieuse dispute le jour même avec le frère de Salim. Le scénario semble simple : le petit frère prend une déculottée le matin, en alerte son grand frère qui vient le venger à la sortie des classes. Oui, mais non. Car Salim l'assure, le jure et le répète : il n'y est pour rien, ce n'est pas lui qui est sorti de la Golf Volkswagen cet après-midi là, une barre de fer à la main. S'il ne va pas jusqu'à affirmer qu'au même moment il coupait du bois au Canada ou mangeait chinois au Cap-Vert (bah oui, et pourquoi pas ?), Salim a tout de même une défense (qu'il croit) solide à présenter au juge : « Les flics disent qu'ils ont retrouvé la Golf 4, vue devant le lycée, chez ma copine. Mais elle, c'est une Golf 5 qu'elle a, ça change tout donc c'est forcément pas moi. » Une défense imparable, on vous avait prévenu... Mais le gaillard ne s'arrête pas là, poursuivant sur sa lignée : « En plus, des fois, l'ex de ma copine lui pique sa voiture pour faire des mauvais coups, alors vous devriez plutôt chercher de ce côté... » Cette fois c'est le bouquet pour le juge présidant l'audience du jour. Un magistrat plus qu'agacé par l'attitude suffisante du mis-en-cause, et qui ne peut plus attendre pour démonter d'un revers de main l'argumentaire de Salim : « Alors, si j'ai bien compris, vous voulez nous faire gober que l'ex de votre copine serait venu chez elle lui piquer sa voiture pour aller attendre devant le lycée le gamin qui s'en est pris à votre petit frère quelques heures plus tôt. Sachant qu'il ne le connaissait même pas. Et pour vous tout va bien, vous trouvez ça normal... » Stoïque à la barre, notre homme ne dit mot, semblant lui même réaliser combien son discours manque de crédit. A coup sûr, il aimerait à ce moment précis recevoir un éclair de génie lui donnant la bonne phrase, qui corroborerait tout son récit. Mais voilà, ça ne vient pas, l'ampoule ne s'allume pas et Salim garde le silence. Pas besoin d'éclair de lucidité en revanche pour la substitut du procureur qui réclamera, sans coup férir, deux mois de prison avec sursis et 140 heures de travaux d'intérêt général à l'encontre du grand frère. Beau joueur, le tribunal lui laisse le loisir de choisir son véhicule pour se rendre sur le lieu de ses TIG : en Golf 4, ou 5 ! Aymeric Henniaux


17 x

S port

re i m s. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°286 du 21 déc. au 10 jan. 2013

Basket Pro B - Journées de Noël

Faire parler la force du nombre

D'ici moins de 10 jours, la phase aller du championnat sera achevée. Pour ce faire, ce n'est pas moins de trois journées qui sont programmées entre le 21 et le 28 décembre. Les adversaires de Châlons-Reims : Le Portel, Nantes et Saint-Vallier. Le physique des joueurs promet d'être soumis à rude épreuve. Pour le club marnais, c'est donc l'occasion d'en profiter grâce à son effectif taille XL. xVainqueur de Pau-Orthez il y a deux

semaines, Châlons-Reims est retombé dans ses travers, le week-end dernier, sur le parquet d'Aix-Maurienne. Battue 79-71, l'équipe de Nikola Antic, 5e du classement, a ainsi manqué l'opportunité de creuser l'écart avec ses poursuivants. Ce n'est peut-être que partie remise dans la mesure où le calendrier a prévu pas moins de trois journées de championnat en cette fin d'année. Châlons-Reims défiera d'abord Le Portel, le 21 décembre à Reims, puis Nantes à l'extérieur, le 26, et enfin Saint-

xGlace

En Bref : gala du RAP samedi 22 décembre

Le Reims Avenir Patinage organise son gala de danse sur glace samedi 22 décembre, à 19h à la patinoire Bocquaine. Le thème retenu cette année est Noël à Paris. Tarifs : 7 euros. Rens. : 06 83 21 30 43 ou www.reims-avenir-patinage.com

xLa

Corrida de Bétheny vous donne rendez-vous le 28 décembre

Avec trois matches à jouer en huit jours, Châlons-Reims va devoir s'appuyer sur l'ensemble de son effectif. © l'Hebdo du Vendredi

Vallier le 28 à Châlons-en-Champagne ! Respectivement classés 4e, 16e et 12e, ces trois adversaires semblent à la portée d'une équipe marnaise qui a pour elle deux beaux atouts ; le premier, celui de jouer deux fois à domicile, et le second, de pouvoir compter sur un effectif suffisamment étoffé pour répondre présente lors de ces trois rendez-vous rapprochés (10 joueurs dont 8 jouent en moyenne au moins 15 minutes). Bien sûr, le résultat du premier match face au Portel conditionnera la suite, d'autant plus que cette équipe est adversaire direct. Nikola Antic et ses hommes

devront particulièrement se méfier de cette formation qui est en pleine confiance, comptant quatre victoires lors de ses cinq derniers matches, dont un ultime succès arraché de haute lutte lors d'un bouillant derby face à Boulogne (72-70). Emmené par son excellent intérieur US Sherman Gay (15,8 pts et 6,9 rbs pour une évaluation moyenne de 19,9) et son compatriote Ronnie Taylor (13,2 pts, 3,6 rbs et 5,3 pds pour une évaluation de 16,2), Le Portel reste même sur trois victoires consécutives à l'extérieur ! Seul ombre au tableau des Nordistes, la perte sur blessure de

L'EFS Reims Athlétisme organise la Corrida de Bétheny, vendredi 28 décembre, à partir de 18h30, à Bétheny. Deux courses sont au programme : Course 1 (départ 18h30), benjamins à minimes (H&F) nés en 2000 à 1997, 2 150 m et Course 2 (départ 19h), cadets à vétérans (H&F) nés en 1996 et avant, 8,6 km (4 tours de circuit). Départs et arrivées : Allée des Pâquerettes, devant le gymnase de la commune. Inscription gratuite pour les jeunes de 11 à 14 ans. Possibilité de s'inscrire par internet jusqu'au 27 décembre, par voie postale ou sur place (avec une majoration). Bulletin d'inscription téléchargeable sur www.efsra.com (rubrique "Événements"). A noter qu'un t-shirt running Brooks d'une valeur de 25 euros sera offert aux 1200 premiers coureurs inscrits ! Renseignements et inscription : EFS Reims Athlétisme au 03 26 09 22 41 ou par e-mail à contact@efsra.com. Plus d'infos sur www.efsra.com

Wilson Darnell (14,3 pts et 5,3 rbs pour une évaluation de 15,8), ce qui ne les a pas empêché malgré tout de vaincre Boulogne. Pour Châlons-Reims, il s'agira donc d'abord de bien négocier ce rendez-vous afin d'aborder dans les meilleures conditions les deux autres rencontres qui paraissent, sur le papier, bien plus abordables.

Julien Debant

Châlons-Reims - Le Portel, vendredi 21 décembre à 20h au complexe René Tys à Reims.

Nantes - Châlons-Reims, mercredi 26 décembre à 20h au complexe ManginBeaulieu à Nantes.

Châlons-Reims - Saint-Vallier, vendredi 28 décembre à 20h au palais des Sports Pierre de Coubertin à Châlonsen-Champagne.


18 x

S port

re i m s. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°286 du 21 déc. au 10 jan. 2013

Foot (L1, 19e journée) Lorient - Reims

Objectif 19 points

Gaëtan Courtet, buteur providentiel chez lui, à Lorient ? (archives) © l'Hebdo du Vendredi

Si l'on ne sait pas quel était l'objectif, d'ici la trêve, de points à atteindre que s'étaient fixé les Rémois, il y a quelques semaines, à la veille du dernier match de 2012, il est raisonnable de penser qu'il est désormais de 19. Soit un de plus qu'avant d'aller défier Lorient.

xEt avec 19 points, le Stade de Reims serait

certain de terminer la première moitié de la saison au-dessus du trait. Soit de ne pas être relégable. Dans le pire des scenarii, si Reims perd à Lorient, encore faut-il que Sochaux s'impose à Toulouse, dimanche, pour voir les Rouge et Blanc dans la zone de relégation. Ce qui ne permettrait pas de passer de bonnes fêtes. Bref, pour assurer le coup, aller chercher le point du match nul dans le Morbihan serait déjà bien

suffisant. Parce que le dernier résultat probant du Stade de Reims à l'extérieur remonte au 30 septembre et un déplacement à Saint-Etienne (0-0). Parce que le Stade de Reims n'a plus gagné depuis la semaine suivante face à Nice (3-1). Parce que si Anthony Weber, défenseur, a marqué samedi contre Lille (1-1), l'attaque du Stade est en berne depuis le doublé de Gaëtan Courtet, toujours face à Nice. Et parce que Lorient est quatrième de la Ligue 1, à seulement cinq points du trio de leader, Paris SG, Lyon et Marseille. Les Merlus restent sur une série de quatre victoires consécutives, devant Toulouse, à Marseille, face à Sochaux et à Saint-Etienne. Mais mêmes eux ont connu, précédemment, une relativement longue traversée du désert (six matches de championnat sans victoire, sept en comptant un tour perdu de Coupe de la Ligue).

À Lorient, un homme en particulier voudra jouer, encore, le match de sa vie. Gaëtan Courtet, justement, qui n'a connu qu'un club, Lorient justement, avant de rejoindre Reims. L'histoire de l'homme, ses quelques matches déjà rentrés dans l'histoire du Stade de Reims, et le fait qu'il ne s'est pas imposé dans son club d'origine, font de l'attaquant stadiste le candidat idéal pour marquer le ou les buts d'une improbable victoire avant le coup d'envoi. Qui permettrait de mettre 21 points au chaud, sans doute l'objectif caché des stadistes, et de passer un meilleur Noël encore.

FC Lorient - Stade de Reims, Ligue 1, 19e journée, samedi 22 décembre à 20 heures au stade du Moustoir.

T.V

En Bref xVincent

Géhin (RMC Sport) est décédé

Habitué de la tribune de presse du stade Auguste Delaune où il commentait les rencontres du Stade de Reims, Vincent Géhin, 32 ans, journaliste à RMC Sport, est décédé soudainement vendredi 14 décembre. Il commentait également les rencontres de l'AS Nancy-Lorraine et du FC Metz. Ses obsèques ont été célébrées mardi 18 décembre. La rédaction présente ses condoléances à sa famille et ses proches.

Hockey D1 - Interview de Benoît Vrielynck

« On peut aller au bout »

Forts de deux nouvelles victoires à domicile (contre Courbevoie 3-1 samedi, et Neuilly 4-3 mercredi, ndlr), les Phénix de Reims respectent leur tableau de marche. Benoît Vrielynck, le président du RCH dresse un premier bilan forcément positif.

xBenoît, trouver les Phénix dans le trio de

tête à mi-saison, c’est forcément satisfaisant... Benoît Vrielynck : Effectivement, avec une forteresse inviolée à domicile (7 victoires), et seulement deux matches ratés à l’extérieur. Mais il y a d’autres satisfactions. Nous sommes capables d’évoluer avec trois lignes homogènes, tant défensivement qu’offensivement. Nous avons aussi un gardien, Filip Kubis, qui étonne par la qualité de ses prestations. Et puis nous avons l’une des meilleures défenses en infériorité numérique. Mais cela veut aussi dire que nous restons trop indisciplinés. Par contre, nous devons encore travailler nos power-play. Dans cette première moitié de saison, nous avons montré ce qu’on avait annoncé : on peut aller au bout. Vous insistez aussi souvent sur l’aventure humaine d’une saison. Cette équipe a aussi une âme... C’est vrai, c’est important. L’équipe évolue dans un sens très correct, et vite. Ils sont maintenant en vacances. Ils reprendront le 27 décembre. L’occasion pour certains de repartir au pays. Les vacances sont courtes, et c’est difficile pour certains de passer les fêtes sans sa famille. Mais ce groupe, c’est une famille. Un groupe dont le pre-

Benoît Vrielynck, président des Phénix de Reims. © l'Hebdo du Vendredi

mier partenaire est le public. On doit encore le séduire malgré nos nombreuses initiatives. On doit aussi accueillir d’autres partenaires pour aller à l’équilibre.

A la veille de 2013, quels sont les voeux du président ? Qu’on se développe sur tous les plans. Que le succès soit le reflet d’un long travail, et surtout qu’on ne l’usurpe pas. Qu’on soit champion, et qu’on le reste. Sans faire le yo-yo.

Propos recueillis par Julien Lampin


19 x

S or tie

re i m s. l h eb d o d u ve n d re d i.c o m N°286 d u 2 1 d é c . a u 1 0 j a n . 2 0 1 3

Nouvel an - Opéra de Reims

Festivités de Noël - Concert

Le Ludoval fête Noël en musiques Feliz Año Nuevo !

La chanson rétrofuturiste de CasseGueule sera de la partie ! © CasseGueule

xIl était une fois le réseau Pôle Sud Musique, soutenant les actions en faveur des musiques actuelles au sein des différentes Maisons de Quartier rémoises, et l'association micr0lab, ayant pour objet la création, la promotion et la diffusion de productions artistiques en tous genres. La rencontre entre les deux donnera lieu, le 22 décembre prochain, à une coopérative de Noël  : Boule de Noyse, Jour dément et Bonne Année Grand-mère ! Le premier a en effet proposé à la seconde d'organiser une soirée et l'association a fait appel à de nombreux artistes, heureux de participer à l'événement qui s'annonce de qualité, varié, riche et généreux. « Le but est d'organiser une grande fête pluri-artistique, avec pos-

sibles débordements. Parce que l'on souhaite accompagner le public dans toutes les dimensions de l'événement, de la nourriture aux concerts, et surtout sans cloisonner les arts  : musique, jeux, performances, diffusion, mais aussi lectures et créations seront présents à cette soirée. Nous occupons à cet effet un lieu sans nier sa dimension sociale, sans proposer un concert interchangeable et impersonnel, mais en saluant les artistes et le public en leur offrant une réelle possibilité de dialogue », indiquent les organisateurs. Au programme, Noyseries et Danceryes avec, entre autres, l'impro/noyse de Noyade, l'orchestre de haut-parleurs d'Hubert Michel, ou encore l'art sonore de Thomas Dupouy, Performances et choses-qui-arrivent comprenant la performance de la troupe Un Lys Entre les Epines ou le Karaoké variété-saturé, et enfin le Marché noir de Noël et Expositions, où il y en aura pour tous les goûts !

Claire Lagrange

Boule de Noyse, Jour dément et Bonne Année Grand-mère !, samedi 22 décembre de 17h à 2h au Ludoval, 1 place René Clair à Reims. Tarif : participation libre.

CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS samedi 5 janvier

RETRANSMISSION OPÉRA/CONCERT : « LES TROYENS »

Lors de la chute de Troie, des Troyens rescapés fuient pour fonder une nouvelle ville. Ils sont recueillis par Didon, reine de Carthage, qui noue une idylle amoureuse avec Enée. À 18h00. Tarif : 31 euros Cinéma Gaumont Reims, 72, place d’Erlon

vendredi 11 janvier

VARIÉTÉ : « LA FAMILLE À DAM »

La Famille à Dam façonne son identité musicale depuis 2008 sur la scène rémoise. Avec poésie, les textes de leurs chansons sont forts et engagés. Avec élégance, ils sont mis en musique par les cinq membres du groupe.

À 20h30. Tarif : 13,8 euros A l’Affiche, 110 av. J.Jaurès à Reims

SPECTACLES SPECTACLES SPECTACLES SPECTACLES SPECTACLES SPECTAvendredi 21 décembre

ONE MAN SHOW : « CHRISTOPHE GUYBET »

Christophe Guybet revient avec un deuxième one-man show tout neuf. Christophe Guybet est une denrée rare : il allie l’efficacité comique à une élégance de gentleman. Tarif : 24 euros A l’Affiche, 110 av. J. Jaurès à Reims vendredi 28 décembre

COMÉDIE : « A VIES CONTRAIRES »

Pour Arno, ce n’est pas vraiment ce qu’on peut appeler une bonne soirée. Julie vient de partir. Il se retrouve seul. Enfin, seul... Pas vraiment. Sophie et Daniel débarquent à l’improviste. À 20h30. Sam. 29 décembre à 20h30 Tarifs : 25 à 29 euros A l’Affiche, 110 av. J. Jaurès à Reims lundi 31 décembre

COMÉDIE : « MON COLOCATAIRE EST UNE GARCE »

Nadège est jolie et manipulatrice. Hubert est naïf, timide et a la libido d’une laitue. Elle vient réveiller le quotidien de ce vieux garçon...avec une pincée de sexe, un zeste de séduction et une bonne dose d’humour. À 19h30. Séance supplémentaire à 21h30 Tarif : 53 euros A l’Affiche, 110 av. J. Jaurès à Reims

FIESTA LATINA : « CONCERT DU NOUVEL AN »

Et si l’ambiance furieusement latine de cette soirée de Nouvel An révélait en vous l’âme d’un hidalgo ou d’une séduisante habanera À 20h00. Tarifs : 10 à 32 euros - Opéra de Reims vendredi 4 janvier

HUMORISTES : « LES FRÈRES TALOCHE »

Un spectacle familial bourré d’humour, comme eux seuls savent les concocter. Ce spectacle va parcourir les 20 ans de sketchs des Frères Taloche, avec des

anciens, des incontournables et aussi quelques inédits

keudi 10 janvier

À 20h30. Tarifs : 37 à 42 euros Opéra de Reims

ONE MAN SHOW : « AYMERIC LOMPRET »

A travers ce nouveau spectacle, Aymeric nous emmène dans l’univers de l’école. Il nous invite à se souvenir avec lui des ses camarades, hauts en couleurs, personnages que nous avons tous déjà croisés lors de notre scolarité. À 20h30. Tarif : 12 euros A l’Affiche, 110 av. J. Jaurès à Reims

vendredi 11 janvier

THÉÂTRE : « MEMORY »

Vincent Delerm est Simon, un personnage lunaire qui nous livre ses pensées et ses souvenirs : la grâce du tennisman Stefan Edberg, le modernisme dérisoire des cassettes autoreverse, les films de vacances À 20h30. Tarifs : 6 à 22 euros La Comédie de Reims samedi 12 janvier

HUMORISTES : « MITCH IMPRO »

Le Mitch comme à son habitude vous invite à participer à un spectacle totalement improvisé sans décor ni costumes. À 20h30. Tarif : 14,8 euros A l’Affiche, 110 av. J. Jaurès à Reims

OPÉRETTE : « LA BELLE DE CADIX »

Chic, chic, chic la Belle revient faire ses yeux de velours. D’un battement de paupière, elle nous emporte à Cadix, dans un voyage à travers une Andalousie de carte postale, mêlant imagerie gitane et kitsch assumé.

À 20h30. séance supplémentaire à 14h30 le dim. 13 janvier Tarifs : 10 à 32 euros Opéra de Reims

xEn cette période de fin d'année, on ne peut que penser aux fêtes, à Noël bien sûr, mais également au réveillon du Nouvel An. Souvent célébrée en famille ou entre amis, au restaurant ou en boite de nuit, mais la Saint Sylvestre peut aussi se fêter dans un autre décor : elle vous invite en effet à fêter la nouvelle année...à l'Opéra  ! Ne vous méprenez pas, il ne s'agira pas là d'un concert ou d'un récital lyrique, qu'on a principalement l'habitude de voir entre les murs de l'établissement. Il sera en effet question d'une soirée argentine, brésilienne ou encore cubaine, pour vous faire quitter 2012 et découvrir 2013 de la façon la plus festive qui soit ! « Cette soirée permettra principalement au public de découvrir ou redécouvrir des compositeurs récents, tous issus du monde latin et ayant tous pour point commun de trouver leur inspiration dans des rythmes populaires. Cette Fiesta Latina sera donc le moyen de célébrer cette ancienne tradition du Nouvel An mais donnera également quelque chose de complètement dément et surtout jouissif  !  », annonce, ravi, Serge Gaymard, directeur de l'Opéra de Reims. En compagnie de l'Orchestre de l'Opéra de Reims et de la soprano Hadhoum Tunc, plongez dans l'ambiance furieusement latine de cette Saint

L'orchestre de l'Opéra de Reims vous attend pour une grande fiesta latina. © Opéra de Reims

Sylvestre peu commune et découvrez peutêtre l'hidalgo ou la séduisante habanera qui sommeille en vous. Dans ce voyage au son des rythmes chauds du continent sudaméricain, les musiciens vous inviteront à suivre un itinéraire musical à travers quelques-uns des compositeurs les plus talentueux du monde latin ! Fiesta Latina, lundi 31 décembre à 20h à l'Opéra de Reims. Tarifs : 10 à 32 euros.

C.L


20 x

S or tie

re i m s. l h eb d o d u ve n d re d i.c o m N°2 8 6 du 21 déc. au 10 jan. 2013

One man show - Opéra de Reims

Jamais sans mon frère

xAu début, ils ont tout simplement « rêvé d'elle ». Vingt ans après, le rêve est toujours d'actualité  : après un premier spectacle très remarqué en 1992, les Frères Taloche forment aujourd'hui encore leur duo aussi touchant qu'incontournable, et fêtent avec nous leurs vingt ans de carrière ! Frères à la scène comme dans la vie, Bruno et Vincent Counard, aîné et benjamin d'une fratrie de quatre enfants originaires de la province de Liège, ont d'abord entamé des carrières séparées avant de se lancer dans l'aventure du duo comique parmi les plus connus de Belgique. Tout a commencé avec la parodie de « J'ai encore rêvé d'elle », playback inoubliable ponctué de mimiques en tous genres annonçant clairement la couleur  : faisant constamment appel au mime, ils caricaturent des moments de la vie de tous les jours en revisitant par la même occasion le couple que forment l'Auguste et le clown blanc.

Spectacles, sketchs et tournées sont depuis le lot quotidien de ces deux frères, qui ont de ce fait investi de nombreux théâtres, visité autant de villes et parcouru bon nombre de pays. Des milliers de kilomètres et d'aventures que Vincent et Bruno ont décidé de fêter dignement avec leur public dans de prestigieuses salles belges, françaises et suisses. Parmi elles, l'Opéra de Reims qui accueillera donc leur tout nouveau spectacle, écrit pour l'occasion, toujours aussi familial et bourré d'humour, dont ils ont seuls le secret. Au programme, vingt ans de sketchs, anciens et incontournables mais aussi quelques inédits !

Claire Lagrange

Le temps d'une soirée, revivez 20 ans de sketchs en compagnie des frères les plus déjantés de Belgique ! © Les Frères Taloche

Les Frères Taloche, 20 ans déjà  !, vendredi 4 janvier à 20h30 à l'Opéra de Reims - Tarif : 37 euros.

Humour - Théâtre A l'Affiche

Exposition - FRAC Champagne-Ardenne

Un nouvel an en haut de l'Affiche

Encore une semaine pour découvrir The Bronze House

xLa liste de Noël est maintenant (presque) bouclée et le nouvel an pointe le bout de son nez. Dans quelques jours, 2012 ne sera plus et pour la quitter en beauté, le théâtre A l'Affiche nous a concocté une semaine de rire et une soirée de rêve ! Ce vendredi, il reçoit en effet Christophe Guybet pour un Gentleman Show, deuxième one-man show de l'artiste, alliant efficacité comique et élégance légendaire du gentleman. En bon explorateur de nos tracas quotidiens, il analyse, questionne, décortique et réinvente dans un seul but : nous faire rire ! Sous le charme de ce gentleman des temps modernes, il nous faudra bien une semaine pour nous remettre de nos émotions et accueillir comme il se doit, vendredi 28 et samedi 29, l'équipe d'A vies contraires, qui va, elleaussi, faire fonctionner à outrance nos zygomatiques. Arno passe une mauvaise soirée, délaissé par Julie et se retrouve seul. Enfin, pas vraiment car Sophie et Daniel ne tardent pas à débarquer, presque à l'improviste, pour lui demander un « petit service » qui s'avérera plus gros qu'il ne croit ! Juste le temps d'apprécier et nous seront déjà le 31, prêts à profiter de la soirée Saint Sylvestre organisée par le théâtre. Au programme, ouverture des portes à 21h et flûtes de Champagne en attendant de découvrir l'histoire de Nadège, jolie manipulatrice, et d'Hubert, naïf et timide, dans Mon colocataire est une garce. Viendra ensuite le temps de la dégustation afin de finir la soirée en beauté : cocktail dînatoire spécial fin d'année composé de toasts, verrines, fromage et bouchées sucrées, agrémenté de Champagne, de musique et de bien d'autres surprises. Réservez vite, les places sont limitées ! Christophe Guybet saura nous faire rire avec la classe d'un gentleman.

Gentleman Show, ven. 21 décembre à 20h30 - Tarif : 24 euros / A vies contraires, ven. 28 et sam. 29 décembre à 20h30 - Tarif : 29 euros / Mon colocataire est une garce, lun. 31 décembre à 19h30 et 21h30 - Tarif spectacle : 50 euros/Tarif soirée : 120 à 160 euros - Théâtre A l'Affiche, 110 av. J.Jaurès à Reims Renseignements: 03 26 02 21 30 - contact@l-affiche.com

C.L

xOuverte le 28 septembre dernier, The Bronze House, exposition consacrée à l'artiste Plamen Dejanoff, fermera ses portes le 30 décembre. Cette exposition met l'accent sur la genèse du projet pensé pour la ville bulgare de Veliko Tarnovo et présente ses développements les plus récents. Dans ce projet débuté dès 2006 et pensé pour cette charmante cité médiévale, l'artiste né à Sofia avait alors acquis sept maisons dans le centre historique dans l'intention de les transformer L'exposition présente le travail de Plamen Dejanoff dans le cadre de son proen lieux d'exposition qui auraient jet pensé pour la ville bulgare de Veliko Tarnovo. © l'Hebdo du Vendredi accueilli les branches bulgares de prestigieuses institutions internationales. L'intention originelle a depuis évolué en fonction des réalités économiques et administratives, mais aussi conceptuelles, pour devenir un projet encore plus ambitieux et complexe dont l'artiste est à la fois le manager, le curateur, l'architecte, le designer, le collectionneur, etc. Aujourd'hui, six années après la naissance du projet, les parcelles de terrain doivent permettre d'accueillir différentes infrastructures, toute réalisées en bronze : une bibliothèque, un cinéma, un théâtre, un lieu d'exposition et des ateliers. L'exposition présentée au FRAC Champagne-Ardenne regroupe donc de nombreuses maquettes et prototypes, mais également des esquisses, dessins et autres collages qui illustrent l'immensité du travail préliminaire à la construction, ainsi que des installations, à la lisière entre art conceptuel et « Hyper-Pop Art ». Des dessins originaux de Le Corbusier, prêtés par la fondation du même nom, viennent compléter cet ensemble. A voir jusqu'au 30 décembre au FRAC, place Museux à Reims. Ouvert du mardi au dimanche de 14h à 18h. Fermeture exceptionnelle les 24 et 25 décembre. Entrée libre.

xConcert

En Bref : envie de partager un duo avec Didier Barbelivien ?

A l'occasion de la venue de Didier Barbelivien sur la scène du K, dimanche 27 janvier à 16h, le chanteur cherche un partenaire amateur de la région pour interpréter la chanson « A toutes les filles » en lieu et place de Felix Gray. Si vous désirez être cet interprète, envoyez une démo de la chanson à : Alamo Services, 11, rue Du Crié, 71420 Genelard ou en MP3 à Colchiques75@aol.com


LES NOTAIRES VOUS PROPOSENT LES FRAIS DE NOTAIRES. Tarif concernant les frais de location dont la prestation de négociation est assurée par un notaire. Honoraires de négociation bail d’habitation : un mois et demi de loyer (en vertu du décret 2007387 du 21/03/2007). Ce tarif s’applique à toutes les offres de locations faites par des notaires dans les pages suivantes. Pour la vente : les prix s’entendent émoluments négociation compris selon décret n° 93.1060 du 9/9/1993, barème fixé à 5% jusqu’à 45735€ et 2,5% HT au dessus de 45735€ (TVA 19,6%).

VENTES

TYPE 2 Secteur St Marceaux/Clémenceau : Dans résidence récente avec ascenseur, appartement de 2 pièces avec vue dégagée et garage. Offrant : séjour - cuisine fermée - chambre - salle de douches. Classe énergie : D Réf : 2957 Prix : 120.000 € Jean Nucci et Danièle PONCE 03 26 47 55 36 - 03 26 47 83 36 scp.nucci.ponce@notaires.fr

TYPE 3 Secteur Saint Remi Appartement de type 3 en bon état comprenant Séjour avec balcon, cuisine équipée, 2 chambres. Nombreux rangements. Vue valorisante. Cave et parking. Classe énergie : E Réf. 2994 Prix : 140.000 € Jean Nucci et Danièle PONCE 03 26 47 55 36 - 03 26 47 83 36 scp.nucci.ponce@notaires.fr

TYPE 5 Maison ancienne de type 5 sur 350 m² de terrain comprenant : Entrée, cuisine, bureau, salon avec cheminée, séjour. A l'étage : 2 chambres, salle de bains, lingerie et terrasse. Grand garage. Cave. Isolation et électricité à revoir. Jardin arboré. Classe énergie : F. Réf : 2963 Prix : 202.500 € Jean Nucci et Danièle PONCE 03 26 47 55 36 - 03 26 47 83 36 scp.nucci.ponce@notaires.fr TYPE 6 Saint Rémi, Appartement de type 6 de 120m² comprenant : entrée, séjour double ouvrant sur balcon, 4 chambres, 2 salles de bains, dressing, cuisine équipée et meublée, dégagement à usage de bureau. Rangement. Cave. Classe énergie : E Réf. 2980 Prix : 192.200€ Jean Nucci et Danièle PONCE 03 26 47 55 36 - 03 26 47 83 36 scp.nucci.ponce@notaires.fr

MAISONS Secteur Courlancy : Maison récente de 7 pièces principales sur sous-sol total avec jardin entièrement clos donnant sur 2 rues. Offrant séjour double avec cheminée ayant un accès direct sur la terrasse - cuisine meublée - 5 chambres dont une au rez de chaussée - buanderie - salle de bains et salle de douches - dressing - nombreux rangements - salle de jeux. Garage double. Ensemble très agréable. Classe énergie : D Réf. 2983 Prix : 362.300 € Jean Nucci et Danièle PONCE 03 26 47 55 36 - 03 26 47 83 36 scp.nucci.ponce@notaires.fr

Secteur Avenue de Laon, Sur 375 m² de terrain, pavillon de type 8 sur sous-sol complet comprenant : entrée, cuisine équipée, séjour de + de 40m² ouvrant sur jardin arboré, 5 chambres, salle de bains, 2 salles d'eau, grenier. Salle de jeux. Garage, cellier. Ensemble bien équipée en bon état. Classe énergie : E Réf : 2833 prix : 414.000€ Jean Nucci et Danièle PONCE 03 26 47 55 36 - 03 26 47 83 36 scp.nucci.ponce@notaires.fr

"

A qq km de GUEUX - Maison ancienne en pierres de 142m2 sur beau terrain de 962m2 sans vis à vis : entrée, cuisine, cellier, séjour, 3 chbres, bureau, SDD. Garage - Classe énergie : F REF: 066-1901 220 000,00€ Office Notarial de Gueux 03 26 03 49 72 beatrice.gobreau@notaires.fr

CHAMPIGNY - Maison plain-pied sur env 750 m2 de terrain comp. Entrée, salon, 3 chambres, gde cuisine, gde SDB, cave, 2 garages, jardin - Classe énergie : G REF: 066-1970 228 000,00€ Office Notarial de Gueux 03 26 03 49 72 beatrice.gobreau@notaires.fr

Office Notarial de GUEUX H. CROZAT - T. PIERLOT - E. ROGE Notaires Associés

23, av. de Reims - 51390 Gueux

Service immobilier 03.26.03.49.72 - beatrice.gobreau@notaires.fr

!

OFFICE NOTARIAL D’ASFELD

Arnaud DELANNOY & Martial JACQUES

27 rue Chanteraine - 08190 ASFELD - 03

24 72 95 59

Secteur ASFELD - Maison de pays comprenant : RDC. SALON/SAM avec insertCuisine meublée et arrière cuisine-1 bureau carrelé-SDB (baignoire/douche)- WC Etage : 3 chambres Dépendances : atelier-abri à bois -cave - garage. L'ensemble/terrain de 1356 m2 - Classe énergie : G

20 MN REIMS NORD - Maison récente (2004) sous-sol complet : RDC. Entrée -Séjour/salon (insert)- cuisine équipée-cellier-bureau-WC-SDB Etage : 4 chambres (parquets flottants)- SDB Chauff central fuel L'ensemble sur terrain aménagé de 1446 m2 - Classe énergie : C

RETHEL Maison de ville/sous-sol avec jardin comprenant : RDC.Couloir - WC Gde cuisine meublée - Salon/SAM - 1 chambre (plancher) Etage : Palier - WC - 1 Pièce avec placards -3 gdes chambres SDB - Grenier (dalle béton) au dessus Travaux à prévoir S.Sol : garage - chaufferie (chaudière fuel) - buanderie - cave L'ensemble/terrain de 224 m2 Classe énergie : F 135 200 € REF: 021-532

SECTEUR ASFELD - Maison en pierres comprenant : RDC. Entrée - gde cuisine -salon (cheminée) - SAM - petite SDB (baignoire) - douche - WC - chaufferie Etage : 2 gdes chambres. Grenier au-dessus Garage - buanderie avec grenierdiverses dépendances - cave L'ensemble/terrain clos de 978 m2 - Classe énergie : F

248 500,00€ REF: 021-662

176 450,00€ REF: 021-494

VALLEE DE L'ARDRE - propriété ancienne d'env. 260 m2 hab. sur 710 m2 de terrain, comp TOUR du 11, salon-séjour double, cuisine, 4 chambres, 2 SDB, 2 WC, garage, chauffage fuel - Classe énergie : D REF: 066-770 336 000,00€

RUE GAMBETTA - Ds sect calme et sécurisé - Appartement de 36m2 refait à neuf dans petite copropriété. Classe énergie : E REF: 066-1344 95 000,00€

FAVEROLLES ET COEMY - Agréable pavillon de 125 m2 sur terrain de 720 m2 comp entrée, salon-séjour de 38 m2, cuisine épée, 4 chambres, 2 SDB, 2 WC, sous-sol, gde terrasse - Classe énergie : E REF: 066-1903 254 000,00 €

166 000,00€ REF: 021-668

BRIENNE SUR AISNE - Maison d'habitation - Maison tout confort comprenant : RDC. Salon (cheminée insert) - SAM - cuisine équipée récente - lingerie (à terminer) - chambre (ou bureau)-WC Etage : palier 3 chambres - SDB (baignoire-douche-WC) Garage-cave Terrain clos de 788 m2 Classe énergie : F 219 000,00€ REF: 021-673

AXE RETHEL/REIMS- Maison/sous-sol complet (1973) comprenant : RDC. Cuisine meuiblÈe salon/SAM -placards-2 chambres-WC-SDB (baignoire et vasques). Etage : 1 chambre - 2 pièces à aménager S.Sol : Lingerie-atelier-chaufferie (c.central fuel)- gde pièce-garage. Terrasse. L'ensemble/terrain de 1120 m2 - Classe énergie : E 181.500€ REF: 021-606

MASSIF ST THIERRY sur beau terrain de 2230 m2 avec piscine, maison de 310 m2 compr sur 2 niv. entrée, salon de 38.50 m2 cuisine équipée, 6 chbres, 2 SDB, salle de jeux, salle de cinéma, salle de sports avec jacuzzi et sauna, ss-sol total + gd garage - Classe énergie : D REF: 066-1907 650 500,00€

WITRY LES REIMS - Belle maison ancienne tout confort comp. entrée, salon avec cheminée, cuisine épée, 2 chambres, SDD, WC, lingerie au rdc et 6 chambres, dressing et SDB à l'étage - sous-sol et garage 3 V - Classe énergie : D REF: 066-1912 558 000,00€

REIMS - Sect COURLANCY - Type 3 de 54,67m2, compr : entrée, cuisine éqpée, séjour, 2 chbres, SDB.Cave. Classe énergie : E

REIMS - PROCHE GARE - En résidence avec ascenseur appt de 82 m2 comp entrée, cuisine équipée, salon double, 3 chbres, SDB, WC, parking en ss-sol - Classe énergie : E REF: 066-1958 165 000,00€

TINQUEUX- Proche ts commerces- Type 6 de 127m2 comp : cuisine éqpée, SAM, salon, 4 chbres, SDB. Chff gaz. Classe énergie : D REF: 066-1932 250 000,00€

REIMS - AVENUE DE LAON - F1 bis de 33m2 comp : entrée, pièce ppale, cuisine, SDD. Cave. Classe énergie : E REF: 066-1926 75 600,00€

À VENDRE

REF: 066-1921 96 200,00€

ASFELD - Maison dans bourg comm et écoles comprenant : RDC. Cuisine -Salon/SAM -SDB (baignoire - WC) Etage : 3 chambres Petite véranda Bâtiment (vendue louée ou libre) L'ensemble sur terrain de 361 m2 Classe énergie : E 119.800€ REF: 021-640 NEUFCHATEL/AISNE - Grande maison comprenant : RDC.Couloir - bureau - vaste salon/SAM avec insert - cuisine meublée - débarras (douche chaufferie - lingerie) - WC (avec lave-mains). Etage : 4 chambres (plancher)- SDB (baignoire) Grenier Cave Dépendances : garage - hangar - box - ancien atelier avec grenier L'ensemble sur terrain de 630 m2 - Classe énergie : F 197.000 € REF: 021-657

REIMS - APPARTEMENT( rue Jean-Jaurès) 8 ème étage avec ascenseur comprenant : Entrée-Cuisine équipée - Pièce à vivre - SDB - WC (placards) - loggia fermée. Immeuble avec gardien. Cave. Classe énergie : E 78 500,00€ REF: 021-512

REIMS APPARTEMENT "RÉSIDENCE DES TUILERIES" RUE DE CHEVIGNÉ au 4ème Ètage comprenant : Entrée - cuisine intégrée - salon-séjour- 2 chambres - SDB - WC - placards - 2 balcons. Cave - Parking en sous-sol. Classe énergie : B 191 800€ REF: 021-654

site internet : http://delannoy-jacques.notaires.fr / email : delannoy.jacques@notaires.fr


Office Notarial Foch

HERVÉ CIRET ET ISABELLE CIRET-DUMONT

29, boulevard Foch - 51100 REIMS - 03 26 89 89 28 www.notairesfochreims.fr - www.immonot.com - www.seloger.com G CENTRE VILLE / RUE BLONDEL – PROCHE BD ROBESPIERRE - Type 3 au 3ème étage dʼune résidence avec ascenseur comprenant : entrée, séjour avec balcon donnant sur cour intérieure, cuisine meublée et équipée (réfrigérateur, four, plaques de cuisson), 2 chambres, débarras, salle de bains, wc. Parking en sous-sol. Classe énergie : E Loyer 528€ - Charges 160€ Prov./frais bail 425€

APPARTEMENTS

G RUE DE MARS / CENTRE VILLE - Type 1 situé au 2ème étage dʼune résidence comprenant : entrée, pièce principale kitchenette (plaques de cuisson, réfrigérateur) et placard, salle dʼeau avec wc. Classe énergie : F Loyer 375€ - Charges 25€ - Prov./Frais de bail 300€

G RUE DE TAISSY / PROCHE ST REMI - Appartement de type 2 situé au 1er étage dʼune résidence avec ascenseur et gardien comprenant : entrée, cuisine carrelée, séjour, chambre, salle de bains, wc séparés. Cave. Chauffage, eau chaude et eau froide comprises dans les charges. Classe énergie : G Loyer 430€ - Charges 120€ - Prov./Frais bail 350€

G RUE DES ROMAINS / LYCEE ROOSEVELT - Appartement de type 2 en résidence avec ascenseur comprenant : entrée avec penderie, séjour avec coin cuisine, chambre, salle de bains, wc séparés. Garage. Classe énergie : D Loyer 500€ - Charges 85€ - Prov./Frais bail 400€

G RUE STE GENEVIEVE – QUARTIER COURLANCY

- Appartement de type 2 situé au 2ème étage dʼune résidence avec ascenseur et comprenant : entrée avec placard, séjour avec coin cuisine (four, plaques de cuisson, hotte), chambre, salle de bain, wc. Classe énergie : E Loyer 520€ - Charges 55€ – Prov./Frais de bail 420€

G BLD ST MARCEAUX – PROCHE CLEMENCEAU Type 4 au 1er étage dʼune résidence comprenant : entrée avec placard, séjour double de 33 m², cuisine, 2 chambres, salle de bains, wc. Parking en sous-sol. Classe énergie : D Loyer 700€ - Charges 80€ Prov./frais bail 560€ G RUE GAMBETTA – PROCHE CENTRE VILLE - Appartement de type 2 situé au 1er étage comprenant : entrée, cuisine, séjour, chambre, salle de bains, wc. Classe énergie : D Loyer 530€ - Charges 52€ (dont TEOM) – Prov./Frais de bail 425€

G RUE FRANCOIS DʼOR – PROCHE ECOLE DE COMMERCE - Dans résidence avec ascenseur type 2 bis comprenant : entrée avec placards, cuisine meublée et équipée, salon, salle à manger, chambre avec penderie, salle de bains, wc. Balcon. Classe énergie : F Loyer 540€ - Charges 150€ - Prov./Frais bail 435€

G RUE ANDRE CAURAS – DUPLEX SECTEUR AV. DE LAON - Type 3 en duplex au 3ème étage dʼune résidence comprenant  : entrée avec placard, séjour, cuisine meublée et équipée (four, plaques, hotte), 2 chambres, salle de bains, wc. Loggia. Garage. Espaces verts dans la résidence. Classe énergie : D Loyer 715€ - Charges 80€ Prov./frais bail 575€

GARAGE G CENTRE VILLE / GARE - Garage fermé en sous-sol

dʼune résidence récente. Loyer trimestriel 200€ Prov./Frais de bail 40€

LOCAUX COMMERCIAUX G SECTEUR AVENUE DE LAON - Dans ensemble

immobilier à usage de commerce, locaux disponibles dʼenviron 763 m² pour activité de salle de billards. Loyer : nous consulter

MAISON

G COULOMMES LA MONTAGNE - Pavillon indépendant situé sur une parcelle arborée de 1554 m² comprenant : entrée, cuisine aménagée et équipée, séjour avec cheminée, 4 chambres, salle de bains et salle dʼeau, 2 wc. Sous-sol pouvant accueillir 3 voiture et partie cave. Atelier. Classe énergie : E Loyer : 950€ - Prov./frais bail 700€

G CENTRE VILLE / RUE CAQUE - Local professionnel

comprenant  : couloir de distribution avec penderie, 3 pièces dont 1 grande pouvant être divisée en 2, cuisine, salle dʼeau, wc séparés. Double vitrage. Classe énergie : E Loyer : 950€ - Charges 30€ Prov./Frais de bail 500€

Les prix sʼentendent émolument de négociation compris conformément au décret n°93.1060 du 09/09/93, barème fixé à 5% HT de 0 à 45.735 € et 2.50% HT au-dessus de 45.735 € + TVA 19.60%

Jean NUCCI et Danièle PONCE Notaires - 5 bd Desaubeau - 51100 REIMS Immobilier : 03 26 47 55 36 - Standard : 03 26 47 83 36 - Négociation : scp.nucci.ponce@notaires.fr Office Notarial Porte Mars

RETROUVEZ NOS ANNONCES IMMOBILIÈRES SUR :

immobilier.notaires.fr - explorimmo.com - nucci-ponce.notaires.fr

G SECTEUR DAUPHINOT / JEAN JAURÈS : Maison de 7 pièces principales avec garage et cour. Composée au Rez de chaussée de 4 pièces : Cuisine - Salle de bains - Au 1er étage séjour double avec coin repas - cuisine - 2 chambres - salle de bains - dressing. Cave. Travaux de rafraichissement à prévoir. Possibilité de division. Classe énergie : D Réf. 2996 Prix : 393.200€

MAISONS REIMS G SECTEUR RUE DE CERNAY, Maison ancienne de 5/6 pièces principales à rénover avec jardin, garage et dépendance. Comprenant : séjour - salle à manger - buanderie - cuisine - 3 chambres. Grenier aménageable. Beaucoup de possibilités. Classe énergie : D Réf. 2960 Prix : 243.700€

G

BETHENY : Pavillon de Plain pied datant de 2008 avec garage attenant et sous-sol total, sur un terrain de 500 m² entièrement clos. Comprenant : Séjour double donnant sur le jardin - cuisine meublée et équipée - 3 chambres avec placards - salle de bains nombreux rangements. Classe énergie : C Réf. 2978 Prix : 388.000€

G

SECTEUR JAMIN dans Résidence avec ascenseur, appartement de 4 pièces d'environ 73m² à rénover en totalité. Comprenant séjour double, 2 chambres, salle de bains, cuisine, nombreux rangement. Classe énergie : E. Réf. 2964 Prix : 115.000 €

APPARTEMENTS

MAISONS EXTERIEURES

G

SECTEUR JEAN JAURÈS/DAUPHINOT : maison neuve datant de 2008 avec Jardin et cour. Comprenant : Séjour double donnant sur jardin - cuisine meublée et équipée - 3 chambres - salle de bains - buanderie, Nombreux rangements. Ensemble en parfait état et lumineux. Frais de Notaires réduits. Classe énergie : C. Réf 2975 Prix : 279.800€

G SECTEUR DAUPHINOT / JEAN JAURÈS : Maison de 7 pièces principales avec garage et cour. Composée au Rez de chaussée de 4 pièces : Cuisine - Salle de bains - Au 1er étage séjour double avec coin repas - cuisine - 2 chambres - salle de bains - dressing. Cave. Travaux de rafraichissement à prévoir. Possibilité de division. Classe énergie : D Réf. 2996 Prix : 393.200€

G

G

G

REIMS – MURIGNY, Maison d'habitation de 7 pièces principales avec piscine et 3 garages, l'ensemble sur un terrain entièrement clos de 800 m².Comprenant : séjour double avec cheminée donnant sur la terrasse - cuisine équipée - Chambre/ bureau - A l'étage : 4 chambres - salle de bains et salle de douche - Grenier aménageable d'environ 50 m². Cave. Garage attenant pour 3 voitures. Ensemble très agréable, pouvant être utilisé en habitation et en professionnel . Classe énergie : E Réf : 02914 Prix : 372.600 €

G NORD DE REIMS, à proximité des axes autoroutiers, ensemble immobilier composé d'une maison de 1993 d'environ 328 m² habitable en parfait état avec matériaux de qualité et un hangar attenant de 232 m². Offrant séjour d'environ 63 m² donnant sur une terrasse de 70 m² orientée au sud - cuisine meublée - salle de jeux - 5 chambres dont 2 avec salle de bains privative - buanderie - salle de bains. Garage pour plusieurs voitures - Cellier et chaufferie. Ensemble exceptionnel et très agréable. Classe énergie : C Réf . 2956 Prix : 486.000€

Massif de Saint Thierry : Maison entièrement rénovée avec originalité agrémentée d'un jardin clos sans vis à vis. Offrant : cuisine meublée ouverte sur salle à manger - séjour donnant sur une terrasse - 3 chambres - salle de bains - salle de douches - dressing. Dépendance. Ensemble très agréable. Classe énergie : G. Réf. 2943 Prix : 295.200€ G SECTEUR LESAGE / AMÉLIE DOUBLIÉ : Maison bourgeoise de 8 pièces principales avec jardin, parking couvert et dépendance. Offrant : Belle entrée - bureau - salon avec cheminée salle à manger parquetée - cuisine meublée - véranda - 4 chambres - 2 salle de bains - salle de douche - Salle de billard d'environ 50 m². Sous-sol avec cave voutée et cellier. Dépendance. ensemble très agréable avec beaucoup de charme. Classe énergie D. Réf. 2883 Prix : nous consulter G LIVRY LOUVERCY, Pavillon indépendant de type 7 comprenant : entrée, cuisine équipée, Salon-Séjour de 35 m² avec cheminée ouvrant sur véranda, lingerie, 2 chambres en rez de chaussée, salle de bains. A l'étage : palier/bureau et 2 chambres. Jardin arboré de 750 m² avec dépendance. Classe énergétique : E Réf : 2933 Prix : 187.000€

SECTEUR HINCMAR/CAPUCINS : Dans résidence récente, appartement de 2 pièces entièrement refait avec des matériaux de qualité. Offrant : cuisine meublée - salle de douche équipée - séjour avec balcon - chambre - nombreux rangements. Garage fermé et Cave. Ensemble très agréable et lumineux. Classe énergie : D Réf. 2972 Prix 198.000€

G

SECTEUR BOULEVARD PASTEUR / SAINT MARCEAUX dans Résidence avec ascenseur, appartement de 2 pièces sans vis à vis. Composé : séjour donnant sur balcon - cuisine chambre - salle de bains - Cave. Travaux de rafraichissement à prévoir. Appartement très lumineux. Classe énergie : E. Réf. 3003 Prix : 94.200 €

G COURLANCY, Dans résidence avec ascenseur, appartement

de 3 pièces en parfait état avec parking et cave. Comprenant : séjour donnant sur balcon, cuisine meublée, buanderie, 2 chambres, salle de bains, nombreux rangements. Ensemble agréable. Classe énergétique : E Réf. 2985 Prix : 152.000€ G SECTEUR SAINT REMI, Appartement de type 5 en parfait état comprenant : séjour ouvrant sur balcon, 4 chambres, 2 salles d'eau, cuisine équipée et meublée avec arrière cuisine. Rangements. Cave. Vue sur canal. - Classe énergie : E Réf : 02847 Prix : 217.900 € G

G

A PROXIMITÉ DU BOULINGRIN ET DU SECTEUR CHAMP DE MARS : Dans résidence neuve en cours de finition, appartement de 2 pièces avec terrasse et parking. Offrant : séjour - cuisine ouverte - chambre - salle de douche - placard. Ensemble très agréable et à proximité des commerces. Livraison fin 2012.Frais de Notaire réduits. Classe énergie : A. Réf. 2974 Prix : 176.700€

SECTEUR PLACE DU FORUM : Bel appartement ancien de 6 pièces principales avec ascenseur et parking. Offrant : séjour- salle à manger - bureau - cuisine meublée - 3 chambres - salle de bains et salle de douches. Caves et grenier. Ensemble très agréable et rare. Classe énergie : D. Réf. 2993 Prix : 475.600 €

GARAGE G

HYPER-CENTRE VILLE DE REIMS : garage fermé. Réf. 2973 Prix : 22.400€

Les prix s’entendent émolument de négociation compris selon barème fixé à 5% HT de 0 à 45.735 € et 2.50% HT au- dessus de 45.735 € + TVA 19.60%.


24 x

oisirs L

re i m s. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°286 du 21 déc. au 10 jan. 2013

H o ro s c o p e

M usique : la Griffe Velours

x3 disques à écouter après la fin du monde

Alors que tout le monde a survécu à l'apocalypse, à l'exception de quelques volailles dont les organes internes sont en passe d'être remplacés par des marrons, pourquoi ne pas prendre votre première bonne résolution pour 2013 : partir au soleil. Aïe ! Va-t-il falloir hypothéquer la maison, pire encore, revendre ce double LP gatefold de Stevie Wonder pressage japonais 275 g qui valait quelques deniers ? Pas de panique. Velours vous donne le truc. Pour le prix d'une canette de soda en 2ème classe, le label Nascente vous offre un voyage musical sur le continent américain. 3 escales funky au programme, embarquement immédiat.

x Bélier du 21.03 au 20.04 D’humeur volage, la stabilité ne vous attirera pas et vous aurez tendance à regarder de tous côtés à la fois. C’est le moment de donner une nouvelle dimension à votre vie affective. Ne précipitez rien et ne soyez pas trop direct(e).

x Taureau du 21.04 au 20.05 La semaine sera à double tranchant, elle réservera à certaines personnes des grâces et des inspirations puissantes et à d'autres des épreuves. Un conseil : évitez d'entreprendre quoi que ce soit de nouveau.

Th e B r a z i l ia n F u n k E x p e r ie n c e ( N as c e n t e - 2 0 0 6 ) Source décidément intarissable de plaisirs auditifs, le Brésil continue d'envoyer, année après année, des cartes postales du passé, écrites d'une écriture délicate par la crème des sélecteurs internationaux. C'est Hugo Mendez qui s'y colle et le moins que l'on puisse dire, c'est que ce fondu de musique latine a vu les choses en grand : piochant dans le stock d'armes de destruction de dancefloor livrées au monde dans les années 70, le DJ anglais a ramené l'artillerie lourde. Soit 20 titres de Bossa, Samba et Jazz / Funk portés par la voix inoubliable d'Elis Regina ou les claviers en Fusion très hancockiens de Marcelo.

x Gémeaux du 21.05 au 21.06 De bonnes nouvelles vous arrivent enfin. Profitez de cette opportunité pour vous situer face aux propositions qu'on pourrait vous faire. Vous êtes dans une phase bénéfique que vous pouvez transformer en une réussite sans précédent.

Th e N e w O r l e a n s Fu n k Ex p e r ie n c e (N as c e n t e - 2 0 1 0 ) On savait Andy Smith atteint d'un drôle de syndrome, mais à ce point-là... En effet, voilà 20 ans que les mains du DJ mixent le Trip-Hop le plus glacé chez Portishead pendant que ses pieds s'agitent au son du Funk de la NouvelleOrléans. Entre les deux, M. Smith n'a jamais su choisir, et on lui en sait gré. Comment, sinon, aurait-il pu réunir les pépites rassemblées ici ? En dehors des légendaires Lee Dorsey et Eddie Bo, Andy Smith vous a sorti le grand jeu : 24 titres rares où les trombones décochent leurs notes en première ligne tandis que les percussions ferment la marche de leur feu roulant. Délicieux comme un menu de Soul Food servi fumant dans le French Quarter de la NouvelleOrléans.

x Lion du 23.07 au 22.08 Modérez votre alimentation mais pas votre activité sexuelle. En clair, fermezla sauf pour râler auprès de votre patron, mangez moins et faîtes souvent l‘amour. N'hésitez pas à entreprendre.

Th e Tr o p ic a l Fu n k E x p e r i e n c e (N a s c e n t e - 2 0 0 9 ) Si vous pensiez que la Barbade n'était connue que pour avoir été la terre natale de Rihanna, cette compilation arrive à point nommé. Premièrement parce qu'elle vous fera découvrir la richesse de la musique des Antilles, trop souvent cantonnée aux images d'Epinal (car avouez-le, vous aviez pensé égayer votre rayon avec le Joyeux Noël de la Compagnie Créole) et au règne sans partage de la Jamaïque sur ses îles voisines. Elle sera aussi l’occasion de découvrir des instruments merveilleux, trop méconnus de notre côté de l'équateur, tels que le steel-pan, bidon d'essence reconverti par les natifs de Trinidad et Tobago en instrument de percussion méconnu sous nos latitudes, au timbre délicieusement aquatique rappelant un peu celui des tablas indiens. Le tout sur des reprises de Manu Dibango, James Brown, ou encore Fela Kuti. Tout cela va rendre le réveillon chez Mamy Jacqueline un tantinet plus funky, pas vrai ?

x Cancer du 22.06 au 22.07 Vous pouvez cassez la routine dans votre couple, à la condition de le vouloir vraiment. Faites quelque chose de nouveau ! Ça serait une erreur de croire que vous pouvez traiter seul(e) vos difficultés. Plus tôt vous vous ferez aider, mieux ce sera.

x Vierge du 23.08 au 22.09 Il y a des opportunités pour améliorer vos finances. Des dépenses sont possibles en ce qui concerne l'entourage familial. Il y aura l’éclaircissement d'un litige ou l’aboutissement favorable d'une démarche.

S udoku

DJ Poom

Solution n° 285

x Balance du 23.09 au 22.10 Ce sera une période favorable aux relations humaines, ou encore, pour la mise en valeur d'un projet. La gestion humaine est favorisée et le succès sera au rendez-vous.

x Scorpion du 23.10 au 22.11 Si vous êtes dans un secteur artistique, vous excellerez tant votre imagination sera fertile et productive. Les actions, que vous mènerez provoqueront des effets inattendus qu'il faudra gérer.

x Sagittaire du 23.11 au 22. 12 Saurez-vous, cette semaine, profiter de ces belles vibrations pour partir à la conquête du succès et de la réussite ? Ce que vous entreprendrez aura toutes les chances de réussir. Vous ne serez pas déçu(e). x Capricorne du 23.12 au 20.01 La semaine sera fort propice au développement de tout nouveau projet. Des contacts sympathiques et des rencontres séduisantes vous rendront cette fin d’année plus qu'agréable.

x Verseau du 21.01 au 19.02 La période sera placée sous le signe de la dualité. Elle vous fera vivre des moments de solitude. Faites confiance au temps, il travaille pour vous. La patience est de rigueur x Poissons du 20.02 au 20.03 Si vous êtes pris(e) entre deux feux, faites preuve de sang-froid. La chance vous soutiendra, mais à condition que vous restiez prudent(e) et, surtout, très discret(e). Carpe diem ! Benoit MELVHILLE


25 x

Loisirs

L es vins de l'Hebdo

xChampagne F. Bergeronneau-Marion - Brut Blanc de Blancs - Fût de chêne

Installé à Villedommange, dans la Montagne de Reims, le Champagne F. Bergeronneau-Marion élabore avec passion des Champagnes de haute expression. Présentation luxueuse, très réussie, pour ce flacon spécial, en verre blanc, orné d'une originale capsule tout en couleurs représentant le foulage au pied du raisin. Vue : Or pâle, lumineuse. Bulles fines. Cordon raffiné.

re i m s. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°286 du 21 déc. au 10 jan. 2013

DIMANCHE 23 DECEMBRE 9h/20h et LUNDI 24 DECEMBRE 9h/18h 8/10 tranches “ EDEN”

Nez : Premier nez subtil et élégant, tout en délicatesse, sur des nuances d'agrumes (citron vert, pamplemousse), noble expression du Chardonnay, cépage exclusif de la Cuvée. La patience est récompensée par l'apparition de notes chaleureuses, délicatement boisées, toastées et vanillées, résultats d'un élevage en fûts de chêne parfaitement maîtrisé, assorties de touches de fruits exotiques (abricot, mangue), de pomme et de poire. Bouc h e : Attaque racée, pure, résultat d'un blocage judicieux de la fermentation malolactique. La bouche évolue ensuite vers une rondeur ample, proche de la plénitude, soutenue par une effervescence distinguée. Fin de bouche d'une densité rare, délicatement poivrée, sur la minéralité et les agrumes (clémentine). Longueur en bouche impressionnante. Ce Brut Blanc de blancs du Champagne F. BergeronneauMarion élevé en fûts de chêne est doté d'une vraie personnalité, émouvante, belle récompense pour le savoir-faire de Florent Bergeronneau, son élaborateur. A déguster à l'apéritif, ou pour accompagner les poissons et autres fruits de mer. Prix conseillé : environ 26 euros la bouteille. Plus d'informations au Champagne F. Bergeronneau-Marion au 03 26 49 75 26. Avec la collaboration des étudiants en BTS Technico-Commercial du Lycée Viticole de la Champagne à Avize. Retrouvez les « Coups de coeur » du Guide Véron des Champagnes, sur le site www.viticulture-oenologie-formation.fr xLe Muscat de Noël 2012 - Cazes

Depuis 1895, la famille Cazes cultive la vigne à Rivesaltes, au coeur du Roussillon, entre Pyrénées et Méditerranée. Véritable pionnière dans la production et la commercialisation de vins du Roussillon, la marque Cazes est une référence partout dans le monde. Forte de ses 220 hectares, la Maison Cazes possède le plus grand vignoble de France en agriculture biologique et biodynamique. Du s ole il au p ied d u sap in Le rituel du Muscat de Noël s'appuie sur une ancienne coutume qui consistait à garder, à la fin des vendanges, quelques grappes de muscat sur souche que l'on pressait en novembre et dont le précieux liquide était servi après la messe de minuit accompagné de pâtisseries. Depuis 1997, la tradition Muscat de Noël a été remise au goût du jour, mais cette fois, sous la forme d'un « vrai vin ». Le muscat à petits grains qui compose le Muscat de Noël fait l'objet d'une courte macération de 12 heures avant le mutage, opération consistant à ajouter de l'alcool neutre en cours de fermentation pour conserver une partie des sucres contenus naturellement dans le raisin. Conçu pour une consommation « en primeur », il est mis en bouteilles très tôt (50 jours après la vinification) et quitte les chais du domaine au moment de son agrément, le 15 novembre. De 8 000 bouteilles au départ, la production du Domaine Cazes est passée à 40 000 bouteilles pour le millésime 2012. Son goût de raisin frais, de fruits tropicaux et ses parfums de fleurs blanches, lui permettent d'accompagner toutes les douceurs que l'on s'accorde lorsque sonnent les 24 coups de minuit. Servi avec le foie gras mi-cuit, il apporte une note exotique à l'alliance. Le servir à une température de 8-10°C.

E.M Prix conseillé : 8 euros la bouteille de 37,50 cl et 11,30 euros la bouteille de 75 cl. En vente au domaine, dans les magasins spécialisés Bio (BioCoop, Botanic) et chez les cavistes.

595

SAUMON FUMÉ NORVÉGIEN

N E E ELEV EGE

V R O N

LA PLAQUE DE 300g

Soit au kg : 19,84€

Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé. www.mangerbouger.fr

DIMANCHE 23 ET DIMANCHE 24 DÉCEMBRE

CHAMPAGNE BRUT

9

CHARLES D’ARRAGON € 1658

-

40%

réduction immédiate

LA BOUTEILLE DE 75CL

Quantit é dispo

nible

10 000 b o

ute

s 2 mag illes asins.

pour le

€ 95

Soit le litre 13€27

Joyeux Noël

Lʼabus dʼalcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.


26 x

C inéma

re i m s. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°286 du 21 déc. au 10 jan. 2013

Les horaires x

du 19/12/2012 au 25/12/2012

Patrick Vanlanghenhoven

ALEX CROSS (- 12 ANS)

(USA 1H41 Policier) De Rob Cohen, avec Tyler Perry, Edward Burns, Matthew Fox plus. Nous retrouvons Alex Cross à ses débuts. Il doit élucider une affaire de meurtres en série par le terrifiant Picasso. Il emploie toute sa finesse d’expert en psychologie pour traquer la bête et peut-être mettre fin à ses agissements. En deux films Le Collectionneur et La toile d’araignée Morgan Freeman donnait vie à un Alex Cross très convainquant. En seul, Rob Cohen sape tous nos espoirs.

Gaumont Place d’Erlon

Bilbo le Hobbit : un voyage inattendu Version Française séances à 17h30 Version Française - 3D Numérique séances à 14h | 21h L'Odyssée de Pi Version Française - 3D Numérique séances à 13h50 | 19h05 Version Française séances à 16h30 | 21h45 Les Cinq Légendes séances à 13h40 | 15h45 | 17h50 Les Mondes de Ralph Version Française - 3D Numérique séances à 16h15 Version Française séances à 13h40 | 19h De l'autre côté du périph' séances à 13h45 | 15h50 | 17h55 | 20h15 | 22h15 Twilight, chapitre 5 : Révélation - Deuxième partie séances à 21h30 Cogan séances à 19h55 | 22h Anna Karenine séances à 13h40 | 16h15 | 19h15 (sf jeudi) | 21h45 (sf jeudi) Arbitrage séances à 13h40 | 15h45 | 17h50 | 19h55 | 22h10

DE L’AUTRE CÔTÉ DU PÉRIPH

Gaumont Parc Millésime

Bilbo le Hobbit : un voyage inattendu Version Française séances à 14h | 17h30 | 21h séances supplémentaires dimanche lundi 10h40 Version Française - 3D Numérique séances à 14h30 | 17h55 | 21h30 séances supplémentaires dimanche lundi 11h L'Odyssée de Pi Version Française - 3D Numérique séances à 13h30 | 21h45 séances supplémentaires dimanche lundi 10h45 Version Française séances à 16h20 | 19h05 Les Cinq Légendes Version Française - 3D Numérique séances à 13h35 | 17h35 séances supplémentaires dimanche lundi 11h10 Version Française séances à 15h45 Les Mondes de Ralph Version Française séances à 13h30 | 18h Version Française - 3D Numérique séances à 15h45 séances supplémentaires dimanche lundi 11h15 Populaire séances à 19h40 | 22h10 (sf jeudi) Ernest et Célestine séances à 13h50 | 15h40 séances supplémentaires dimanche lundi 11h25 Niko, le petit renne 2 séances à 13h45 | 15h50 | 17h40 séances supplémentaires dimanche lundi 10h55 De l'autre côté du périph' séances à 14h10 | 16h05 | 18h20 | 20h25 | 22h30 séances supplémentaires dimanche lundi 11h05 Mes Héros séances à 13h25 | 15h30 | 17h25 | 19h30 | 22h séances supplémentaires dimanche lundi 11h25 Twilight, chapitre 5 : Révélation - Deuxième partie Version Française séances à 14h15 | 16h45 | 19h15 | 21h40 séances supplémentaires dimanche lundi 11h15 Mais qui a re-tué Paméla Rose ? séances à 20h15 | 22h25 Skyfall Version Française séances à 17h35 | 20h30 Main dans la main séances à 13h40 | 15h40 | 17h45 | 19h50 | 21h55 séances supplémentaires dimanche lundi 10h50 The Impossible séances à 20h (sf jeudi) | 22h20 Alex Cross séances à 13h45 | 15h55 | 18h05 | 20h15 | 22h25 séances supplémentaires dimanche lundi 11h20 L'homme qui rit jeudi 20h30

CINÉMA OPÉRA

Bilbo le Hobbit : un voyage inattendu Version Originale mercredi dimanche 14h | 17h10 | 20h20 jeudi 17h10 | 20h30 vendredi samedi 14h | 17h10 | 20h30 lundi 15h35 mardi 17h45 | 20h50 Ernest et Célestine mercredi 15h35 samedi 14h | 15h40 dimanche 14h20 lundi 14h10 Jean de la lune mercredi samedi 13h50 | 15h40 | 17h30 dimanche 13h50 | 15h40 lundi 14h30 | 16h20 mardi 18h Télé Gaucho mercredi 17h15 | 19h25 | 21h45 jeudi 16h15 | 18h20 vendredi 14h20 | 16h30 | 18h40 | 20h50 samedi 17h10 | 19h20 | 21h30 dimanche 17h15 | 19h25 | 21h35 lundi 14h25 | 16h35 mardi 18h | 20h10 Main dans la main mercredi jeudi vendredi samedi dimanche 14h10 | 16h | 17h50 | 19h40 | 21h30 lundi 14h20 | 16h10 mardi 18h10 | 20h | 21h50 Argo samedi 21h20 Royal Affair jeudi 16h05 vendredi 21h Les bêtes du Sud sauvage Version Originale mercredi 13h45 | 15h45 | 17h45 | 19h45 | 21h40 jeudi vendredi samedi dimanche 13h45 | 15h45 | 17h45 | 19h45 | 21h45 lundi 14h15 | 16h15 mardi 17h50 | 19h50 | 21h50 La chasse Version Originale mercredi 19h20 vendredi 18h30 Trois mondes mercredi 21h30 jeudi 18h30 vendredi 16h15 samedi 19h20 dimanche 20h30 mardi 19h50 | 21h50 L'enfant au grelot mercredi 14h20 dimanche 16h La soif du mal Version Originale jeudi 20h30 dimanche 17h30 Par amour jeudi 20h30

(France 1H36 Comédie) De David Charhon, avec Omar Sy, Laurent Lafitte, Sabrina Ouazani. Ousmane Diakité, flic à la Financière, rêve de serrer un gros bonnet. Il planque régulièrement devant les clandés de sa banlieue pour les pécho. François Monge se retrouve à élucider le meurtre de la femme d’un gros poisson, non loin du tripot. Ousmane s’invite dans l’enquête et nos deux hommes complètement différents doivent s’entendre pour résoudre l’affaire. De l’autre côté du périph nous réconcilie avec la comédie française en jouant avec les images qu’elle effleure, comme ses références au Flic de Beverly Hills. Le duo Omar Sy et Laurent Lafitte fonctionne à merveille pour surfer sur le rire et le second degré avec finesse. David Charhon réussit un bon mélange dans la lignée du polar à la française de la grande époque et du cinéma américain des duos improbables.

JEAN DE LA LUNE

gros plan

x

L’ODYSSÉE DE PI

(USA 2H05 aventure) De Ang Lee, avec Suraj Sharma, Irrfan Khan, Ayush Tandon.

Il est difficile sur les chemins de l’enfance, même dans les parfums et les couleurs de l’Inde éternelle, de s’appeler Piscine Molitor Patel ! C’est ainsi que le héros s’appellera Pi Patel, cela sonne mieux. C’est le moment du premier amour, celui qui ne s’effacera jamais et s’imprime pour toujours au fond de notre cœur. C’est ce jour où Pi et sa famille s’embarquent les animaux du zoo familial pour de nouveaux horizons. Une terrible tempête transforme cette promesse d’un nouveau monde en douleurs, cris, pleurs et le néant ! Pi se retrouve seul, abandonné dans l’océan, dans une barque avec pour compagnie un vieil orang-outan, un zèbre blessé et l’horizon pour unique perspective. Bientôt, de sous la toile dissimulant une partie de l’embarcation, surgit un premier prédateur, une hyène et aussi un tigre. Nous nous demandons du tigre ou de l’homme qui atteindra la côte libératrice. Au départ il existe un roman original et surprenant de Yann Martel, disponible chez Gallimard jeunesse. C’est un double défi que remporte haut la main Ang Lee, nous raconter la vie, avec pour seul bagage, un tigre et un jeune garçon, perdus au cœur de l’océan. Le réalisateur joue la carte de la fable philosophique et même plus que cela. Il touche à l’essentiel, le sens de la vie, la réalité du monde que nous côtoyons. Le film commence par une parabole, un regard sur l’animal à travers ce très beau générique sur le zoo de la famille Patel. Nous comprenons que durant tout le récit, nous confronterons notre animalité, notre nature sauvage à celle de l’animal. Trois notions s’affrontent durant ce trajet pour gagner la partie. Dans ce ballet spirituel, Ang Lee interroge à travers son personnage, les trois grandes religions, Hindouisme, Christianisme, Islam, les nombreuses routes qui mènent à Dieu. La version longue, les sorties de la semaine et de nombreuses interviews sur www.cine-region

(France 1H35 Animation) De Stephan Schesch, avec les voix de Tomi Ungerer, Katharina Thalbach, Michel Dodane. Jean de la Lune décide voyager sur Terre. Pris pour un envahisseur, il est pourchassé par tous. Des enfants le sauvent des méchants. Il respecte dans l’ensemble l’univers de Tomi Ungerer et devrait ravir les enfants dès 6 ans.

MAIN DANS LA MAIN

(France 1H25 Comédie) De Valérie Donzelli, avec Valérie Lemercier, Jérémie Elkaïm, Béatrice de Staël. Joachim Fox, artisan miroitier, se retrouve tout-àcoup collé à la directrice de l’opéra Hélène Maréchal. Comme deux inséparables, ils effectuent les mêmes gestes sans pouvoir se dissocier, coup de foudre ou hasard et conséquence… Valérie Donzelli nous entraine de nouveau dans son univers décalé et poétique pour une nouvelle variation amoureuse. L’idée de coller ses deux amoureux entre province et amour improbable arrive vite à trouver ses limites et c’est hélas le point faible du film. Il reste de beaux moments, des thématiques parfois juste ébauchées, et de nouveau, la maladie obsessionnelle, le cancer. Nous aimons bien ce songe poétique malgré ses défauts.


27 x

ortrait P

re i m s. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°286 du 21 déc. au 10 jan. 2013

Brasserie du Boulingrin

Déménagement d'esprit

velle adresse, au 29-31 de la même rue. « C'est une chance que le propriétaire de Le Verrerie nous ait proposé ce lieu. C'est tout près, nous garderons le même esprit, le même nom, presque la même adresse, le même numéro de téléphone », poursuit Denis Ragot. Aux clients qui s'inquiètent de voir une surface plus petite que dans les murs actuels, le maître d'hôtel précise l'invisible :  «  À l'actuelle Verrerie, nous xPour l'été prochain, sans doute, la Brasserie du serons installés sur quatre niveaux, un pour la Boulingrin rouvrira ses portes, sous ce nom, à cave, un pour la cuisine, le bar et une salle de quelques mètres de son emplacement depuis restaurant au rez-de-chaussée et une autre salle 1925, sur le site de l'actuelle boutique La de restaurant au premier étage. » De quoi conVerrerie des Halles. Et en lieu et place de tinuer d'installer 150 places, comme dans l'actuelle Brasserie, une autre brasserie, a priori, l'actuelle brasserie, et de faire plaisir jusqu'à 300, sous un autre nom. Comme il s'agit ici d'évoquer 350 couverts par jour le week-end ! En discul'esprit d'une maison qui a vu passer des repas tant, on sent bien que le processus de deuil est en d'affaires et de famille, des habitués et des cours, que les têtes sont tournées vers le haut de touristes de passages, qui ne compte plus ses fro- la rue, vers demain. mages de tête, ses plateaux de fruits de mer, ses «  Quand nous avons repris ici en 1989, nous gratins dauphinois et ses cols débouchés, atta- avons voulu faire continuer de vivre l'esprit Leleu, se souvient Denis Ragot. Nous sommes chons-nous, donc, au nom. Jusqu'en septembre dernier, à quelques jours de restés sur une cuisine traditionnelle. Depuis l'inauguration des Halles du même nom toutes 1989, nous n'avons eu que quatre chefs. Nous proches, la Brasserie a fait parler d'elle. Le proposons des plats brasserie canaille, la terbateau qui semblait se diriger vers son cente- rine, l'andouillette, le fromage de tête, la tête de naire dans la tranquillité a été secoué. Du moins veau, le tartare... Autour de notre base, on a l'information est sortie et le microcosme rémois élaboré. Les gens qui bossent ici ont tous plus ou moins de dix ans d'ancien a subi le tangage, certes enneté. Ça pose une pas autant que les personnes « Le mal, c'est comme ambiance, les clients qui font le «  Bouling'  », tout, ça s'estompe » viennent là pour ça. Ils mais ça a secoué quand connaissent le personmême. Il a été question de fermeture, de licenciements, de saisie des tri- nel, les prénoms. On a travaillé, pour rien, dans bunaux, de rebondissements. Aujourd'hui, « on un sens, parce qu'il n'y a pas de continuité sur le en a marre, sincèrement, évoque Denis Ragot, lieu. Mais ça repartira ailleurs. Le mal, c'est maître d'hôtel du lieu depuis 1989. Nous avons comme tout, ça s'estompe. » été tellement déçus de ne pas voir notre « C'est un peu théâtral le Boulingrin, c'est aussi demande de prolongation accordée par le tribu- pour ça que les gens passent de bons moments nal. La justice a joué son rôle, elle a fait du droit. dans notre brasserie, poursuit le maître d'hôtel, En 2011 et 2012, on a montré qu'on avait cher- répondant à la question de la recette de la réusché un local. C'est vrai, mais ce n'est pas évi- site. Nos clients sont aussi des amis. On les condent. On ne trouvait pas l'emplacement, ni la naît, on connaît leur vie. La cuisine, le chef, la taille suffisante pour reprendre tout le person- carte va continuer à vivre. Nous voulons continel. Jusqu'en septembre dernier quand le pro- nuer avec tout le monde, mais on risque de perpriétaire de la Verrerie nous a proposé un bail. dre quelques personnes, parce qu'il y a un trou On demandait une dérogation pour prolonger de quelques mois. Peut-être partiront-ils jusqu'au premier semestre 2012. On ne quelques mois pour revenir sur le nouveau demandait que cinq mois de plus, ça permettait Boulingrin ? Je ne sais pas, mais c'est sûr et cerde rester ouvert le temps des travaux à la tain qu'on aura de la casse là-dessus. Il faut Verrerie, de ne pas mettre au chômage tech- réussir à transposer l'esprit du Boulingrin làbas, et pour ça, il faut le personnel. » nique nos 28 salariés. » A priori, pour la fin janvier 2013, la Brasserie du Boulingrin du 48 rue de Mars sera fermée, sans Tony Verbicaro doute un peu avant, le temps de déménager cuisine et mobilier dans un garde-meuble, temporairement, parce que tout sera réinstallé à la nouCréée en 1925 par Elie Leleu, réputée par son fils René, dont l'esprit n'a jamais été abandonné, la Brasserie du Boulingrin, qui a vu naître les Halles en 1929, va déménager, dénouement de la discorde entre le propriétaire des murs et celui du fonds de commerce.

© l'Hebdo du Vendredi

Père Noël 3 tailles différentes au choix à partir de 3,50 €

xR ep è re s : La Brasserie du Boulingrin a été créée par Elie Leleu en 1925. Il s'agissait au départ d'un bar où les clients pouvaient manger sur commande. Chaque dimanche, un concert symphonique précédait l'apéritif. En 1940, le fils d'Elie, René Leleu, a repris l'établissement. Avec l'aide de son épouse Marguerite et de leurs enfants, ils ont développé le lieu, en ont fait une brasserie. D'abord tournée vers les commerçants des Halles, le restaurant a pris de l'ampleur et a compté jusqu'à 300 couverts par jour, sous l'enseigne « Chez Leleu - Brasserie du Boulingrin ». En 1979, à la retraite de René Leleu, la Brasserie a été reprise sans succès et a même fermé quelques années. Jusqu'en 1989 et une nouvelle ouverture, avec la réussite que l’on connait.

Où trouver Deléans ? 20, rue Cé rè s - Reims - 03 26 47 56 35 7, rue des Elus - Reims - 09 82 43 72 53



L'Hebdo du Vendredi - Reims - 286