Page 1

Vatry, trop loin de Paris ? P.4

Rythme scolaire : l'opposition châlonnaise en veut au maire P.8

Cancer : Actions croisées accompagne les patients P.9

Champagne : demain, la machine à vendanger ? P.10

Dossier formation

P.17 à 23

JOURNAL GRATUIT D’INFORMATION RÉMOISE N°209 du 8 au 14 mars 2013

Journée internationale des droits des femmes

Entretien avec Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes P.6

♀=♂... A poste équivalent, une femme gagne en moyenne 27% de moins qu’un homme (chiffres 2011). Et plus on monte dans la hiérarchie des entreprises ou des institutions politiques, moins il y a de femmes. A travers différents exemples, regardons où l’égalité entre les femmes et les hommes progresse. Côté sensibilisation, la Région Champagne-Ardenne, après avoir été la première collectivité à signer la Charte européenne pour l’égalité, organise cette année sa première biennale. P. 6 et 7


2x

H umeurs ÉDITO

xQuelle charte ?

« La Charte européenne pour l'égalité des femmes et des hommes dans la vie locale est destinée aux collectivités locales et régionales d'Europe qui sont invitées à la signer, à prendre publiquement position sur le principe de l'égalité des femmes et des hommes, et à mettre en œuvre, sur leur territoire, les engagements définis dans la Charte. » Ça, c'est le début de la charte en question, lancée en mai 2006 par le Conseil des Communes et Régions d'Europe. En ChampagneArdenne, le Conseil régional l'a signée en 2007. La ville de Reims a suivi. Et puis plus rien. Aucune autre collectivité champardennaise n'a trempé le tampon dans l'encre pour les rejoindre. Vu de l'Observatoire régional pour l'égalité, installé en décembre dernier, on regrette évidemment que les autres n'aient pas encore suivi le mouvement. Certes, ce n'est pas parce qu'une commune ou une collectivité n'a pas signé la charte qu'elle ne pratique pas du mieux possible l'égalité. Mais signer la charte engage à promouvoir l'égalité, à monter des expos, organiser des conférences, faire de l'égalité entre les femmes et les hommes une valeur transversale de la vie de la cité. A discuter ici ou là avec des élu(e)s de telle ou telle ville, de telle ou telle couleur politique, on entend aussi que la charte, bah « on n'en a pas entendu parler », ou alors « c'était il y a longtemps », ou encore « ça me dit quelque chose ». Y a encore du boulot. Qui en doutait ?

La météo

Tony Verbicaro

Vendredi

Samedi

4° 12°

Dimanche

Lundi

5° 8°

Qualité de l’air 5

Vendredi 8 mars

Samedi 9 mars

5° 14° -3° 1°

Dimanche 10 mars

Moyen

L’indice varie de 1 – très bonne qualité de l’air à 10 – très mauvaise qualité de l’air.

L’hebdo du ve ndredi édité par la SARL B2M Editions Journal hebdomadaire gratuit d’information locale Siège social : 195, rue du Barbâtre à Reims

T él. 03 26 3 6 50 13 E-mails : Rédaction : redaction@lhebdoduvendredi.com Publicité : publicite@lhebdoduvendredi.com Newsletter : newsletter@lhebdoduvendredi.com Directeur de la publication : Frédéric Becquet (fb@lhebdoduvendredi.com) Journalistes : Julien Debant, chef d’édition Reims (julien.debant@lhebdoduvendredi.com) Tony Verbicaro, chef d’édition Châlons/Epernay (tony.verbicaro@lhebdoduvendredi.com) Aymeric Henniaux (aymeric.henniaux@lhebdoduvendredi.com) Responsable commercial : Philippe Dudel (philippe.dudel@lhebdoduvendredi.com) Responsable diffusion : Yoann Ruin (yoann.ruin@lhebdoduvendredi.com) Administration : Martine Bizzarri - Infographiste : Anne Rogé Parution le vendredi matin Imprimé par IPS à Amiens

w w w. l h eb d o d u ve n d re d i. com

N°209 du 8 au 14 mars 2013

Le chiffre 4

C'est la place peu reluisante, à première vue, de la Champagne-Ardenne au classement des régions de France où l'on dénombre le plus de violences - toutes confondues - faites aux femmes. Il y a pire, car il y a toujours pire, et dans ce domaine, la Bretagne, le Nord-Pas-de-Calais et la Bourgogne devancent la Champagne-Ardenne. Mais il convient d'apporter un élément de lecture différent. A priori, les régions du nord de la France seraient moins misogynes que celles du sud, et il est probable que les dépôts de plaintes, qui fournissent les chiffres permettant d'établir ce classement, sont plus nombreuses sous la pluie. Pour rappeler qu'on peut tout faire dire aux chiffres, et, surtout, qu'il y a encore beaucoup à faire pour qu'un tel classement n'existe plus.

Coup d'œil sur le monde x Amour virtuel Voilà une initiative qui séduira les uns autant qu'elle effraiera les autres. Fake Internet Girlfriend est un nouveau service en ligne permettant de créer de toute pièce sa petite amie virtuelle. Une compagne imaginaire qui aura son propre compte Facebook et sur lequel elle se décla-rera en couple avec le client du site internet. Un client qui recevra également plusieurs sms et messages vocaux quotidiens imitant les conversations qu'un couple pourrait avoir dans la « vraie vie ». Allant encore plus loin, Fake Internet Girlfriend propose même un service d'appels téléphoniques, où une voix féminine se présentant comme la fiancée de l'internaute en manque d'amour appellerait sa secrétaire ou ses amis, prétextant chercher à le joindre. Si le concept peut paraître quelque peu malsain, son prix l'est lui assurément, 250 euros par mois !

x Chanceuse amitié Ce couple d'américains, originaire du Michighan, aura connu rires et larmes à quelques heures d'intervalle. La semaine dernière, les deux retraités ont en effet connu une journée riche en émotions puisque, partis à l'origine pour assister aux funérailles de leur meilleur ami

HAUSSE DES CAMBRIOLAGES...

w ww.l hebd oduve ndre di .co m

Découvrez nos solutions d'équipements de protection de l'habitat pour les particuliers et les professionnels

Votre installation à partir de 1000€ *

ALUM SAS

ALARME INTRUSION

*voir conditions

es ! Protégez votre habitation et dormez sur vos deux oreill

Electricité générale  Alarme vol et incendie  Video surveillance  Contrôle d’acces  Interphonie  Installation, maintenance et dépannage

Agence champagne : 5 rue du moutot - 10150 LAVAU Tél : 06 85 75 78 12 Email : f.cartier@alum-sas.fr

décédé, ils prirent la décision, sur le chemin de l'église, de s'arrêter au casino le plus proche pour y jouer quelques sous. « Une manière, affirment-ils, de rendre hommage à notre ami, qui était un véritable adepte des jeux de hasard, et aussi de nous changer un peu les idées avant la cérémonie ». Sauf que le hasard a bien fait les choses ce jour-là car après avoir glissé seulement deux ou trois jetons dans la machine, c'est le jackpot pour les deux époux : 5,5 millions de dollars remportés ! Comme quoi il peut y avoir des enterrements plus heureux que d'autres.

x La course de l'échec Pour un employé en marketing, ne pas atteindre ses objectifs en Chine est apparemment une faute infiniment plus grave qu'en France. En début de semaine dernière, le directeur d'une entreprise de Chengdu, mécontent des mauvais chiffres de son personnel, a décidé de punir les membres de son service marketing en les faisant courir torse nu et sous la pluie. Les cadres de cette société d'agroalimentaire, qui avaient toutefois signé une clause dans leur contrat précisant ce qui leur arriverait en cas de manquement à leurs objectifs, ont donc dû courir 10 km (pour les hommes) et 5 km

pour les femmes dans les rues de la ville, aux yeux de tous. Comble de l'humiliation, le groupe devait suivre la limousine du patron qui menait la danse, persuadé du bien fondé de son action. Surprenante méthode pour relancer la productivité... x Pourquoi les femmes parlentelles plus que les hommes ? Éternelle interrogation pour la gente masculine, le bavardage de ces dames restait un grand mystère jusqu'à maintenant impénétrable. Mais une récente étude menée par l'école de médecine de l'université du Maryland montre que si les femmes sont plus pipelettes que les hommes, c'est avant tout pour une raison purement biologique : celles-ci auraient tout simplement un plus haut niveau de FOXP2, la « protéine du langage », dans le cerveau. Apprenant plus rapidement le langage que les hommes, ces dernières utiliseraient par ailleurs 20 000 mots par jour en moyenne, soit 13 000 de plus que leurs homologues du sexe opposé. En outre, parlant généralement plus vite, elles consacreraient tout au long de leur vie une part plus importante de leur matière grise à la maîtrise du langage.


4x

ociété S

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°2 0 9 d u 8 a u 1 4 m a r s 2 0 1 3

Aéroport de Paris-Vatry

La lettre qui fâche

x«  Compte tenu des capacités de développement de nos plateformes, et du relatif éloignement de Vatry de l'agglomération francilienne, il ne me semble pas que des complémentarités puissent être recherchées du côté du trafic passager et la réflexion devrait surtout porter sur la thématique du fret. Charles-de-Gaulle, premier aéroport européen pour le fret, garde en la matière une attractivité très importante, dans un contexte où la tendance des opérateurs européens va plutôt dans le sens de la concentration. Un rapprochement avec Vatry n'aurait de sens que s'il permet d'attirer des compagnies aériennes de fret aujourd'hui basées sur des plateformes européennes autre que Charles-de-Gaulle, perspective que les différentes études menées jusqu'ici n'ont pas mises en évidence. » C'est ainsi qu'Augustin de Romanet, le PDG d'Aéroports de Paris (ADP), a répondu à Patrick Tassin, le président du Conseil économique, social et environnemental de Champagne-Ardenne, qui l'avait sollicité début février. C'est dans le cadre de ses travaux actuels sur la thématique du Grand Paris, que le Ceser de ChampagneArdenne a écrit à la direction d'Aéroports de Paris pour pouvoir échanger sur les per-

spectives de développement de l'aéroport de Paris-Vatry, et notamment des complémentarités et coopérations possibles entre les deux structures aéroportuaires. La lettre en question a au moins interpellé Jean-Paul Bachy, le président de la Région Champagne-Ardenne, premier VRP de Vatry. « J'ai été surpris par l'initiative de Patrick Tassin », nous a-t-il dit. Ça tombait bien, en tout cas, puisque Jean-Paul Bachy avait rendez-vous mardi 5 mars avec l'équipe de direction d'Aéroports de Paris. «  J'étais avec le PDG, Augustin de Romanet, et quelques membres de son équipe. Je peux vous dire que le courrier du président du Ceser les a mis dans une rage folle. Ils étaient assez furieux. De Romanet a dit qu'il ferait lui-même les ajustements nécessaires. Maintenant, je ne veux pas polémiquer. Les gens parlent trop à propos de Vatry. Je ne veux rien dire de plus. Ça ne change rien aux échanges que nous avons avec ADP. Un processus de travail, ensemble, est enclenché. » Dans un communiqué, le Ceser continue : « Par ailleurs, comme le souligne ADP, la venue de nouveaux opérateurs est sans doute la véritable opportunité à court terme, d'où l'impérieuse nécessité de continuer à travailler avec des pays comme la

Russie ou la Chine qui constituent les véritables possibilités de développement de l'aéroport de Paris-Vatry, ce que suggérait d'ailleurs le CESER dans son avis du 23 avril 2010. Dans ce cadre, pour le Ceser, cette dynamique de développement passera sans doute par un rapprochement avec ADP, ou tout autre gestionnaire d'aéroport. Le Ceser rappelle néanmoins ce qu'il exprimait en 2010 quant au fait que la plateforme aéroportuaire de ParisVatry doit être considérée comme un projet structurant régional d'envergure, qu'il faut soutenir, sans toutefois engager de nouveaux financements publics qui ne seraient

pas justifiés économiquement et qui n'auraient pas pour corollaire un développement maîtrisé et pérenne. » Il convient également de rappeler, pour avoir le décor en tête, que le principal concurrent d'Aéroports de Paris, en matière de gestion de structures aéroportuaires, n'est autre que SNC Lavalin, qui gère, par délégation de service public, l'aéroport de... Vatry. Au-delà des considérations d'éloignement de Charles-de-Gaulle, on voit mal comment ADP travaillerait en bonne intelligence avec son rival.

Paris-Vatry, mais trop loin de Roissy ? © l'Hebdo du Vendredi

OFFICE NOTARIAL DE L'ARQUEBUSE

Tony Verbicaro

18 rue de l'Arquebuse - Châlons-en-Champagne - notaires-arquebuse.com

LOCATION

F1 - Rue dʼOrléans, dans copropriété, appt avec balcon, environ 42 m², Chauff. Ind. Elect., Loyer : 260,00 € Prov./Ch. : 40,00 € Frais de bail : 280,00 €* Frais de cautionnement : 20,00 €** Classe énergie : F F2 - Rue François, dans petit immeuble, environ 36 m², Chauff. Ind. Elect., Loyer : 250,00 € Prov./Ch. : 25,00 € Frais de bail : 270,00 €* Frais de cautionnement : 20,00 €** Classe énergie : E

F2 - - ST-MEMMIE, Av. J. Simon, dans Résidence, Appt en RC, Cave, Garage, Chauff. Ind. Gaz Loyer : 415,00 € Prov./Ch. : 48,00 € Frais de bail : 415,00 €* Frais de cautionnement : 30,00 €** Classe énergie : E F3 - Rue du Châtelet, dans petit immeuble, environ 49 m², Chauff. Ind. Elect. Loyer : 324,00 € Prov./Ch. : 45,00 € Frais de bail : 335,00 €* Frais de cautionnement : 25,00 €** Classe énergie : F F3 - Chemin de Bouy, dans copropriété, Cave, Garage, Chauff. Ind. Gaz, Loyer : 590,00 € Prov./Ch. : 50,00 € Frais de bail : 575,00 €* Frais de cautionnement : 45,00 €** Classe énergie : E MAISONS - FAGNIERES, rue St-Exupéry, maison de type F5 sur sous-sol, cuisine meublée, Garage, Jardin, Chauff. Gaz Loyer : 768,00 € Prov./Ch. : 22,00 € Frais de bail : 735,00 €* Frais de cautionnement : 60,00 €** Classe énergie : E

03 26 26 21 41

VENTE

F1 - Avenue de Paris, dans résidence récente, appt avec terrasse, Parking, Loyer : 280,00 € Prov./Ch. : 50,00 € Frais de bail : 295,00 €* Frais de cautionnement : 20,00 €** Classe énergie : E F2 - Rue Pasteur, dans Résidence, 7ème étage, appt avec balcon, Chauff. Collect., Garage, Cave, Loyer : 417,00 € Prov./Ch. : 199,00 € Frais de bail : 420,00 €* Frais de cautionnement : 30,00 €** Classe énergie : C F2 - Rue du Four, dans copropriété, appt mansardé avec poutres, Cave, Grenier, Loyer : 445,00 € Prov./Ch. : 40,00 € Frais de bail : 445,00 €* Frais de cautionnement : 35,00 €** Classe énergie : E

F4 - Bld Kennedy, dans copropriété, Séjoursalon donnant sur balcon, Cave, Parking, Loyer : 550,00 € Prov./Ch. : 165,00 € Frais de bail : 540,00 €* Frais de cautionnement : 40,00 €** Classe énergie : D F4 - Rue du Camp dʼAttila, dans résidence récente, environ 96 m², appt avec balcon, Garage, Chauff. Ind. Gaz, Loyer : 764,00 € Prov./Ch. : 105,00 € Frais de bail : 730,00 €* Frais de cautionnement : 55,00 €** Classe énergie : C

POGNY, SUPERBE MAISON NEUVE DE 5 PIECES TRES LUMINEUSE DEVELOPPANT ENVIRON 107 M2. TRES LUMINEUSE AVEC SALON SEJOUR TRAVERSANT DONNANT SUR TERRASSE ET BEAU JARDIN. 3 GRANDES CHAMBRES. SOUS-SOL COMPLET. TERRAIN CLOS DE 741 M2. DPE = D REFS:M3583 PRIX:227 900 €

A 15 MINUTES DE CHALONS, SUPERBE TERRAIN DE 1175 M2 ET CONSTRUCTION TRADITIONELLE POUR CETTE MAISON DE 5 PIECES. ENVIRON 92 M2 HABITABLES. BELLE PIECE DE VIE AVEC CHEMINEE A INSERT. 3 CHAMBRES. POSSIBLITE D'EXTENSION A L'ETAGE. GARAGES. DPE = F REF : M3585 PRIX:186 700 €

CHALONS, QUARTIER PRIVILIEGIE POUR CETTE MAISON RECENTE DE 6 PIECES. ENVIRON 160 M2 HABITABLES. BEAU SALON SEJOUR D'ENVIRON 40 M2 DONNANT SUR TERRASSE. 4 SPACIEUSES CHAMBRES. 2 SDB. GARAGE. CHARMANT TERRAIN NDE 501 M2. DPE = D. REFS:M3472 PRIX:359 700 €

CHALONS, 102 M2 HABITABLES POUR CETTE MAISON DE 5 PIECES. BELLE PIECE DE VIE DONNANT SUR TERRASSE. CUISINE EQUIPEE. 3 CHAMBRES. INTERIEUR SOIGNE. GARAGE. TERRAIN DE 182 M2. LE TOUT DANS UN QUARTIER CALME, PROCHE DE TOUS COMMERCES. DPE EN COURS. REFS:M3399 PRIX:176 500 €

COMPERTRIX, HORS LOTISSEMENT, CHARMANTE MAISON DE 4 PIECES. SOUS-SOL. GARAGE. 3 CHAMBRES. LE TOUT SUR AGREABLE TERRAIN D'ENVIRON 181 M2. QUELQUES TRAVAUX RESTENT A PREVOIR. DPE = E REF : M3426 PRIX:155 800 €

CHALONS, IDEAL INVESTISSEUR CAR LOCATAIRE EN PLACE, TRES BEL APPARTEMENT DE 5 PIECES ENTIEREMENT RENOVE. 102 M≤ HABITABLE AVEC BEL ESPACE DE VIE DONNANT SUR BALCON. 3 CHAMBRES. CUISINE ET SALLE DE BAINS NEUVES. CAVE. GARAGE. DPE EN COURS. REF : A1343 PRIX:148 600 €

CHALONS, PETITE COPROPRIETE AGREABLE POUR CET APPARTEMENT DE 2 PIECES PRINCIPALES. SALON. 1 CHAMBRE. CHAUFFAGE INDIVIDUEL. TRES FAIBLES CHARGE. DPE EN COURS. REFS:A1317 PRIX:50 800 €

CHALONS, HYPER CENTRE, ENVIRON 88 M2 HABITABLES POUR CET APPARTEMENT DE 4 PIECES DANS UNE COPROPRIETE DE QUALITE. SEJOUR DONNANT SUR BALCON. 3 CHAMBRES. REMISE AU GOUT DU JOUR A PREVOIR. DPE = D REFS:A1283 PRIX:119 800 €

CHALONS, RUE DU GL FERY, RESIDENCE DE QUALITE POUR CET APPARTEMENT DE 68 M2 HABITABLES. BELLE PIECE DE VIE DE 27 M2 DONNANT SUR BALCON. 1 CHAMBRE. CAVE. GARAGE. DPE = D REFS:A1302 PRIX:124 900 €

MAISONS - COURTISOLS, maison récente de type F5, Garage double, Terrain de 1 000 m²,

Loyer : 800,00 € Prov./Ch. : 3,00 € Frais de bail : 765,00 €* Frais de cautionnement : 60,00 €** Classe énergie : D

03 26 26 21 31

ii*Frais effectivement supportés par le locataire indépendamment de ceux supportés par le propriétaire. ** Un cautionnement sera demandé si CDD, si période d'essai, si loyer supérieur à 33 % des revenus. HONORAIRES DE NEGOCIATION 5,00 % HT (5,98 % TTC) sur la partie du prix n'excédant pas 45 734,71 Euros et 2,50 % HT (2,99 % TTC) sur la partie du prix excédant 45 734,71 Euros.

*Frais effectivement supportés par le locataire indépendamment de ceux supportés par le propriétaire. ** Un cautionnement sera demandé si CDD, si période d'essai, si loyer supérieur à 33 % des revenus. Frais de bail négocié : deux mois de loyer hors taxes – T.V.A. 19,60 % en sus. Frais suivant décret n° 2007.387 du 21 Mars 2007.

Jean-Louis LANDES - François-Xavier GUERIN - Nathalie JACQUET-MAZARGUIL - Aymeric GEISS et Laurence CARLIER


6x

A la une

Interview - Najat Vallaud-Belkacem

« Lutter contre les stéréotypes de genre à l'école » La ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement était cette semaine à New York, aux Nations Unies, pour la 57e session de la commission de la condition de la femme, où elle a rappelé, lors de son intervention, que la France a fait de la lutte contre les violences faites aux femmes une priorité tant au niveau national qu'au niveau international.

xAprès dix mois passés au gouvernement, par retour d'expérience, votre regard sur l'état de l'égalité entre les femmes et les hommes a-t-il changé ? J'ai toujours eu le sentiment qu'il nous restait un grand chemin à parcourir pour atteindre une société de l'égalité réelle. Si l'égalité entre les femmes et les hommes existe depuis plusieurs années dans les textes, des résistances demeurent. Ces résistances prennent racines dans les stéréotypes, qui s'affichent régulièrement sur nos écrans, s'invitent dans nos conversations, alimentent nos imaginaires. Ils légitiment les inégalités, en les rendant « naturelles ». Pour cette raison, il est primordial de lutter dès le plus jeune âge contre ces stéréotypes. Pour cela, j'ai organisé une grande

journée de mobilisation, à l'occasion du 8 mars, afin de mettre l'accent sur l'éducation et la formation à l'égalité des plus jeunes.

Il y a toujours 27% d'écart de salaire (chiffres 2011) à poste équivalent entre les hommes et les femmes. Ne faudrait-il pas contraindre ? Sanctionner ? À l'heure actuelle, plus de la moitié des écarts de salaires s'expliquent par la généralisation des postes à temps partiel, dont 80% sont occupés par des femmes. L'accord relatif à la sécurisation de l'emploi signé le 11 janvier dernier par les partenaires sociaux doit contribuer à lutter contre ces temps partiels, en instaurant un minimum horaire hebdomadaire de 24h et en majorant de 10% le salaire de la première heure complémentaire. En réduisant la précarité des salariés, et en particulier des femmes, on agit sur les écarts de salaire entre les femmes et les hommes. Comment faire entrer l'égalité à l'école ? Faudrait-il imaginer des heures de cours dans les programmes scolaires ? Nous avons mis en place avec Vincent Peillon (ministre de l'Education nationale, ndlr), le programme « ABCD de l'égalité » qui vise à déconstruire les stéréotypes de genre tout au long du parcours éducatif. Cet outil pédagogique,

Najat Vallaud-Belkacem : « Des résistances demeurent. » © Benjamin Géminel

mis en place dès la rentrée 2013 dans cinq académies (Rouen, Bordeaux, Corse, Guadeloupe et Nancy-Metz, ndlr), permettra de travailler sur les connaissances, les

attitudes et les comportements des élèves comme des enseignants en matière d'égalité filles-garçons. Il faut agir le plus tôt possible pour déconstruire ces stéréotypes et je

compte beaucoup sur la participation de l'école à ce travail.

Propos recueillis par Tony Verbicaro

1re biennale régionale de l'égalité

Marteler les esprits !

La Région Champagne-Ardenne avait organisé en 2012 une journée consacrée aux femmes du printemps arabe. Cette année, c'est une semaine complète qui est programmée, jusqu'au 12 mars. Une première biennale pour montrer l'action transversale des politiques régionales dans ce domaine.

xOrganiser des manifestations pour promouvoir l'égalité, c'est d'abord conforme à la Charte européenne pour l'égalité des femmes et des hommes dans la vie locale, que la Région a été la première collectivité à signer, en 2007. La ville de Reims a suivi, et on attend les autres... Plutôt qu'un grand raout à l'Hôtel de Région pendant sept jours, « on a souhaité partir sur les territoires, explique Karine Jarry, conseillère régionale déléguée à l'égalité auprès du président. On a de l'esprit de suite... Je rappelle qu'il a fallu tout construire, s'armer de patience. Il

n'existait rien à la Région avant 2004. Et croire que c'était gagné parce que tout le monde trouve ça bien, l'égalité, c'est une erreur et nous le savions. » «  Tout le monde dit que c'est bien, renchérit Jean-Paul Bachy, le président de Région, mais il y a des pratiques en décalage. Je suis de ceux qui pensent que pour faire évoluer les sociétés, il faut des actions dans la durée. On ne change pas les mentalités avec quelques gadgets, quelques dispositifs légaux. C'est le sens de notre engagement. » Signature de la Charte en 2007, donc, puis création d'une mission dédiée confiée à Karine Jarry en 2010, et mise en place de l'Observatoire de l'égalité en décembre 2012 ont jalonné un parcours qui s'annonce encore long. «  Cette semaine particulière s'appuie sur les trois piliers de l'Observatoire, poursuit Joëlle Barat, conseillère régionale : l'égalité professionnelle, la diffusion et le partage de la culture de l'égalité dans les territoires, et la lutte contre les violences sexistes et sexuelles au travail. » « Les violences au travail ne vont pas cesser demain,

continue Marie-Noëlle d'Hooge, autre élue régionale. La plupart des violences en question ne se voient pas. Notre travail, collectif, doit faire avancer les choses. » Et les promoteurs de l'égalité à la Région n'oublient pas leur propre institution. «  Balayons déjà devant notre porte, et l'espace s'ouvrira », évoque Karine Jarry, en détaillant le programme

xLe

de sensibilisation destiné particulièrement aux personnels « et aux élus » de la Région. « Ce n'est pas une bataille contre (les hommes), c'est une bataille pour, une bataille pour tout le monde, conclut Karine Jarry. Chaque avancée dans l'égalité a profité à tous, pas seulement aux femmes. »

T.V

programme de la biennale

Après avoir déjà organisé conférences et ateliers participatifs à Vouziers (08) mardi 5 mars, à La Chapelle-Saint-Luc (10) mercredi 6 mars, Saint-Dizier (52) jeudi 8 mars, la biennale se poursuit à Châlons-en-Champagne (51) ce vendredi 8 mars. Des ateliers animeront l'après-midi (14 h 30 à 17 h) au lycée Jean-Talon. Lundi 11 mars, l'Hôtel de Région sera le théâtre de la sensibilisation des élu(e)s de la Région par le Centre Hubertine Auclert, un espace d'information et d'expertise, puis des agent(e)s de l'institution via trois séances avec le photo-journaliste Pierre-Yves Ginet. A 19 h, la Comète, toujours à Châlons, projettera le film Wajda, de la réalisatrice Haïffa El Mansour (2013), qui raconte l'histoire d'une petite fille rebelle rêvant d'une bicyclette dans le royaume - l'Arabie saoudite - où les femmes sont privées de droits. Le film a reçu le Prix de la critique internationale à la Mostra de Venise, en 2012. Enfin mardi 12 mars, toujours à l'Hôtel de Région à Châlons, la conférence de clôture (9 h 30 - 12 h 30) précédera un concert de Milamarina (à partir de 14 h 30), harpiste rémoise qui propose un univers pop teinté d'électro. Milamarina a participé au Printemps de Bourges en 2011.


w w w. l h e b d o d u ve n d r e d i . c o m

N°209 du 8 au 14 mars 2013

L'égalité à la banque

Les Essenti'Elles de BPLC, la valeur ajoutée comme moteur xLa fédération Financi'Elles regroupe plusieurs réseaux internes de femmes cadres du secteur de la banque, de la finance et de l'assurance. Parmi ces réseaux, un, créé récemment, agit en Champagne et en Lorraine. Il s'agit des Essenti'Elles de BPLC (Banque Populaire Lorraine Champagne). « Dans le domaine bancaire, on sent que les choses évoluent dans la mixité, explique Sabine Calba, directeur du secteur Meurtheet-Moselle à la BPLC et présidente des Essentielles de BPLC. Mais c'est relativement récent. La réflexion, c'était de savoir s'il y avait un intérêt de se lancer dans ce type de démarche en Lorraine-Champagne-Ardenne. Et manifestement il y en avait un, puisque dès la première réunion plénière, 69 des 77 femmes managers étaient présentes, et cinq autres nous ont rejoint ensuite. Je ne m'attendais pas à un tel retour. J'imaginais 60%. Attention, nous ne sommes pas des féministes. C'était vraiment pour rebondir sur des réflexions de société.  C'est une démarche engageante pour les membres fondatrices. Ça bouscule les habitudes. Nous ne mettons pas en avant la mixité pour la mixité, pour un chiffre qu'il faut poser sur une feuille pour faire propre, mais pour exploiter la mixité comme un levier de performance. Notre principe fondateur, c'est de souligner la différence et la complémentarité entre les hommes et les femmes. »

À la BPLC, la situation concernant la mixité est relativement bonne. 57% des effectifs sont féminins. Le chiffre tombe à 25% chez les managers. « Même s'il y a un delta, on n'est pas ridicule par rapport à certains chiffres, poursuit Sabine Calba. Nous avons souhaité mettre en place une dynamique, une démarche, dans la durée. » Une démarche qui se traduit par la création d'un espace d'échanges et d'enrichissement pour les membres de l'association, pour parler d'évolution de carrière. « A elles de convaincre autour d'elles, aussi, que faire carrière, quand on est une femme, c'est possible. En tant que femmes, on a un regard différent à apporter et qui peut faire avancer tout le monde. C'est une action positive, visible. C'est participer à un mouvement déjà enclenché pour apporter une valeur ajoutée. » En groupes de travail, les Essenti'Elles se penchent sur des sujets divers : la maternité, le temps partiel, le télétravail. Et la direction générale de la banque fait appel à l'association pour mener une réflexion sur la nécessité ou pas d'installer une micro-crèche dans le nouveau siège, à Metz, actuellement en travaux. « Et du coup, si ça ouvre à Metz, on se pose la question de quoi faire à Reims, conclut Sabine Calba. Ne peut-on pas imaginer des accords avec des micro-crèches ? »

T.V

Ecole Polytechnique Féminine de Troyes

Les ingénieurs de demain sont des femmes

qui est un besoin», poursuit Marc Lobl. Elles ont 19, 20 et 21 ans. Des élèves de 1ere, 2ème et 3ème année expliquent leur choix d'orientation. Cécile et Ariane, qui ont toujours été attirées par les sciences, ont aussi été poussées par des parents ingénieurs. La première veut se diriger vers « l'environnement ou la construction des bâtiments en misant sur les normes xSur 3500 élèves ingénieurs en France, énergétiques, c'est dans l'air du temps », 40 % sont des étudiantes. « On sousla seconde se voit bien « diriger une estime encore à quoi amènent les métiers de l'ingénierie, des métiers ouverts, de équipe dans la branche du bâtiment contacts, dans les hôpitaux, les adminis- durable » mais souhaite avant tout « trations, les entreprises. Les femmes ont comprendre le monde qui nous entoure ». un vrai rôle à jouer », admet Marc Loibl, Hélène, en se-conde année, rêve un jour directeur de l'EPF à Troyes. Des secteurs de « réaliser des projets d'envergure, aussi divers que variés  : aéronautique, surtout dans le bâtiment, travailler sur l'habitat du futur, ou un viaduc espace, environà l'i-mage de celui de Millau. nement, technoloUn métier vaste qui Alors elles n'hésitent pas à se gies de l'information, bâtiment ou a besoin des femmes plonger dans les maths, chimies, thermodynamique, urbanisme durable, traitement des ressources... Des métiers mécanique des fluides... des matières qui tendances et très actuels dans lesquels les ne sont pas à la portée de toutes. Sarah, femmes apportent un vrai plus. Mais un major de promo en troisième année, ne ingénieur, c'est quoi au juste  ? « C'est se voit pas quant à elle construire des quelqu'un qui a une vraie connaissance moteurs dans un bureau mais serait plus technique, qui travaille avec les autres, tentée « par la gestion de production ». qui est à l'écoute. Il crée quelque chose Quand on leur demande pourquoi ce

Devenue mixte en 1994, l'Ecole Polytechnique Féminine forme pendant cinq ans des ingénieurs généralistes et met en avant ses vraies valeurs pour promouvoir l'ingénierie pour les femmes.

xInsee

En Bref

: les femmes en Champagne-Ardenne

A l'occasion du 8 mars, journée des droits des femmes, l'Insee en ChampagneArdenne publie les chiffres qui vont dans le sens connu. « Moins actives, moins souvent cadres et moins bien payées qu'au niveau national », titre l'institut d'études statistiques. En 2009, alors que la part des femmes dans la population de France métropolitaine s'élève à 51,6%, les Champardennaises représentent 51,3 % des habitants de la région, soit 0,3 point de plus qu'en 1999 : 23,2% d'entre elles ont moins de 20 ans, 24,1% entre 20 et 39 ans, 27,4% entre 40 et 59 ans et 25,3% plus de 60 ans. L'espérance de vie à la naissance des Champardennaises s'élève à 83,2 ans et est supérieure de 7 ans à celle des hommes. Elles représentent 59,2 % de la population régionale des plus de 65 ans. En 2009, la fécondité des Champardennaises se situe au même niveau que celle de France métropolitaine, avec 1,98 enfant par femme. Observé dans toutes les régions de métropole, l'âge des mères à l'accouchement augmente depuis le milieu des années 70. En Champagne-Ardenne, il s'élève à 29,1 ans, soit 3 ans de plus qu'en 1975. En 2009, les femmes de la région sont davantage diplômées du supérieur que les hommes (22,6 % contre 18,2 %). Cependant, la part des diplômées du supérieur en Champagne-Ardenne demeure inférieure à celle de France de province (27,2 %). Parmi les Champardennaises nées en 1980, 41,1 % détiennent un diplôme supérieur au baccalauréat, contre 46,5 % pour la France de province. Les départs de jeunes bachelières pour suivre des études hors de la région accentuent le déficit de diplômées. Alors que les femmes représentent près de la moitié de la population des 15 à 64 ans, leur proportion dans la population active est de 46,9 %. En 2009, Le taux d'activité des Champardennaises est inférieur à celui de France métropolitaine (66,6 % contre 68,1 %). La région se situe dans le dernier tiers des régions loin derrière l'Îlede-France (72,0 %). C'est entre 25 et 49 ans que les taux d'activité des Champardennaises sont les plus élevés, avec une moyenne de 85 % de femmes en activité.

xFootball Sur 3500 élèves ingénieurs en France, 40 % sont des étudiantes. © L'hebdo du vendredi

métier semble encore si masculin ? Elles se disent que l'image du métier ne correspond plus du tout avec ce qu'il est vraiment aujourd'hui, vaste mais surtout, qui a besoin des femmes qui ont cette faculté de s'adapter « surtout quand plus tard il y aura des enfants ». Comme quoi, aujourd'hui, la maternité ne semble plus être un frein à l'ambition professionnelle, même pour les étudiantes.

G.P

- « Mesdames, franchissez la barrière ! »

Dans le cadre de la journée de la femme et de l'opération « Mesdames, franchissez la barrière ! », le District Marne de football organise un forum sur la féminisation ce vendredi 8 mars, de 18 h à 21 h, 8, rue Henri-Dunant à Epernay. À travers différents ateliers ludiques (vidéo, quizz, exposition...), le public est invité à découvrir le football féminin et à assister à la présentation des différentes fonctions que peuvent occuper les femmes dans le football. Les joueuses, les éducatrices, les arbitres mais aussi les dirigeantes féminines sont concernées par ces ateliers.


8x

S ociété

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°2 0 9 d u 8 a u 1 4 m a r s 2 0 1 3

Réforme du rythme scolaire

2014, tout le monde est d'accord, mais dans l'émotion

Une partie de l'opposition municipale châlonnaise s'est émue cette semaine, après une réunion de concertation qui s'est déroulée lundi 4 mars à propos de l'application de la réforme du rythme scolaire dans la ville. La faute à un projet de délibération du prochain conseil municipal, le 19 mars, qui n'aurait pas dû se trouver dans le dossier.

x Ce lundi, Bruno Bourg-Broc a réuni élus, parents d'élèves, directeurs d'établissements et enseignants pour aborder la réforme du rythme scolaire imposée par le gouvernement. Votes à l'appui, Châlons a estimé le coût de la réforme chacun a pu s'exprimer sur différents aspects de la à 400 000€. © l'Hebdo du Vendredi question, notamment calendaires. Verdict : la majorité souhaiterait voir ce processus appliqué à la de cette réforme en 2014. Sa décision est donc déjà prise, mais il ne veut pas l'assumer. Je ne cautionne rentrée 2014, et pas 2013. Ce mardi, Alain Goze - élu municipal de l'opposi- pas cette démarche que je considère comme maltion et membre de la Commission Education - honnête et qui bafoue les règles de vie de la démodénonçait le comportement du maire de Châlons. cratie locale ». « Dès lundi, les membres « Questionné plusieurs Une simple erreur, socialistes de la commisfois sur la position de la Ville à ce sujet, Bruno mais une erreur quand même sion éducation avaient déjà en leur possession le projet Bourg-Broc a clairement affirmé, lors de cette réunion, qu'il n'avait pas de délibéré qui indique la mise en place de la encore pris sa décision. Or, nous recevions le jour réforme à la rentrée 2014, indique pour sa part même un document préparatoire en vue du Rudy Namur, conseiller municipal socialiste. Les prochain conseil municipal, dans lequel figure une enseignants ont été prévenus le jour-même de la délibération portant sur le report de l'application réunion, le midi, par e-mail. Sous couvert d'une

pseudo-concertation, la Marianne d'or, à laquelle notre maire se réfère, en prend un coup. Lui qui dit toujours mettre en avant la démocratie, la participation... On avait compris entre les lignes que le maire souhaitait mettre en place la réforme en 2014. Et pourquoi pas. Mais pourquoi organiser une pseudo-concertation ? Les parents et enseignants présents attendaient des réponses. On leur a dit que, par exemple, les 45 minutes supplémentaires d'activités péri-scolaires pourraient être payantes. Ça, c'est à la discrétion des municipalités, ce n'est pas le gouvernement qui le dit dans le projet de loi. » Après vérification, il se trouve que le projet de délibération qui a été joint au dossier de lundi n'aurait jamais dû s'y trouver. S'il s'avère logique et habituel qu'un projet de délibération municipale soit travaillé, prévu en amont, il est habituellement dévoilé le matin du conseil municipal. Le décret d'application de la réforme a été publié le 24 janvier. Et il demandait notamment aux communes de se positionner sur l'entrée en vigueur à la rentrée de septembre 2013 ou 2014 avant le 31 mars. Longtemps floue, la question de savoir si un maire pouvait décider seul ou si c'était au conseil municipal de voter a finalement été levée. À Châlons, Bruno Bourg-Broc a choisi de regarder ce que faisaient les villes voisines, puis de procéder à un vote en conseil, ce qu'il a annoncé le 7 février. Et depuis, plusieurs réunions de concertation (directeurs d'écoles publiques, privées, enseignants...) ont été organisées. La mairie a également pris le pouls des communes de la communauté

d'agglomération, qui attendaient, elles, de savoir ce que ferait la ville-centre. Pour Châlons, le coût estimé de la réforme a été estimé à 400 000€ aides déduites de l'Etat. Sur le fonds de la réforme, Rudy Namur ne joue pas les bons camarades avec Vincent Peillon, le ministre de l'Education nationale : « Je trouve que ça a été précipité. Et puis laisser le choix entre 2013 et 2014, était-ce une bonne idée ? Il aurait peut-être mieux fallu décider 2014, et point. Je pense au ramassage scolaire, par exemple, pris en charge par le Conseil général. Imaginez si des communes choisissent 2013, d'autres 2014, sur un même trajet de bus... Ça va entraîner des complications d'organisation et un surcoût pour le Conseil général. »

Tony Verbicaro (avec S.L)

En Bref

xCentres

de loisirs : bientôt les inscriptions pour Pâques

À peine terminées, les vacances de février laissent déjà place à celles de Pâques. Les structures municipales de loisirs accueilleront les enfants du 15 au 26 avril prochains. Avis aux parents : les préinscriptions seront possibles dès ce lundi 11 mars et jusqu'au 22 mars. Auprès du Service éducation-jeunesse de l'Hôtel de Ville, à la Mairie annexe rive gauche (rue Henri Dunant), et dans les Centres sociaux et culturels Schmit, de la Vallée Saint-Pierre ou du Verbeau.

PORTES OUVERTES       

8-9-10 MARS

34 av. Winston Churchill CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE - Tél. 03 26 64 49 37


9x

S ociété

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°2 0 9 d u 8 a u 1 4 m a r s 2 0 1 3

Forum - Cancérologie

Actions croisées pour le bien-être des patients

Née il y a quelques mois, l'association Actions Croisées oeuvre pour accompagner les patients confrontés au cancer, ainsi que leurs proches, et organise ce dimanche son premier forum « Cancer et Bien-être ». Inédite à Châlons, l'initiative fédère déjà bon nombre d'acteurs.

x La création d'Actions Croisées, fin 2012, part d'un constat malheureusement récurrent. Pour être Jérôme Sicard et Alexandra Dréano, président et vice-présidente d'Actions en contact permanent avec des perCroisées, espèrent pouvoir informer le plus grand nombre lors du forum sonnes confrontées à la maladie, « Cancer et Bien-être » organisé ce dimanche © l'Hebdo du Vendredi Jérôme Sicard, président de l'asso et pharmacien de métier, en témoigne : les renforcer entre le milieu hospi- couvert d'un comité scientifique « Beaucoup de patients ont le senti- talier, les professionnels de santé et garant du bon fonctionnement de ment d'être seuls lorsqu'ils sortent tous les acteurs susceptibles l'association. « Nous sommes tous d'intervenir dans professionnels, bénévoles, et condu circuit hospitadomaine. Méde- seillons les usagers en toute objeclier, et ne savent pas Ateliers, échanges ce cins, kinésithéra- tivité. Nous ne cherchons pas forcévraiment vers qui se et formations peutes, diététi- ment à être encore plus nombreux, tourner. Alors que, ciens, pharma- mais plutôt à créer des synergies sur le secteur, il existe un certain nombre de person- ciens, coiffeurs, manucures, esthéti- pour informer, et faire connaître les nes compétentes qui peuvent les ciennes, coachs de vie, patients, etc. actions mises en place. Tant pour le épauler tout au long de leur par- Une trentaine d'adhérents a d'ores et suivi médical des patients que pour cours ». L'idée : tisser des liens ou déjà rejoint le mouvement, sous leur bien-être personnel ».

Hôtel de Ville - Exposition

Une photographe dénonce les clichés professionnels xSandra est sapeur-pompier. Erika conduit des poids lourds, tandis que Stéphanie excelle dans l'haltérophilie. Julien est sage-femme et Charles-Henri a choisi de devenir esthéticien. Leurs points communs ? Ils oeuvrent dans un domaine traditionnellement attribué au genre opposé, et sont passés devant l'objectif de Feng Hatat. En 2012, pour la Biennale de l'égalité Femmes-Hommes et suite à une commande passée par la Ville de Reims, la photographe réalise une exposition dédiée aux clichés... professionnels. « François Hollande en personne l'a visitée ! Elle rassemble une trentaine de portraits de femmes exerçant des métiers d'hommes, et inversement. Les modèles hommes ont été plus difficiles à trouver ». L'artiste illustre ainsi la volonté de ces Marnais : faire de leur passion leur métier en envoyant valser les préjugés. « L'idée est bien de sensibiliser. Aujourd'hui, même si certains stéréotypes subsistent, les femmes et les hommes peuvent mener la carrière de leur choix. J'ai pu rencontrer la seule conductrice de grues de la région, ainsi qu'une ingénieure de la SNCF. En pleine séance photo, un TGV est passé près de nous. A 300 km/h, c'est impressionnant. A cet instant, un rayon de soleil a illuminé le visage du modèle. Le moment idéal pour prendre la photo, presque magique ».

Trente portraits contre les clichés professionnels, à découvrir à l'Hôtel de Ville © Feng Hatat La magie aura même opéré jusqu'à Châlons, puisqu'à l'occasion de la Journée internationale de la Femme, le Centre d'information sur les droits des femmes et des familles (CIDFF), la Caisse des dépôts et la municipalité accueillent à leur tour cette exposition.

Exposition « Des Femmes, des Hommes, des Vocations » - Par la photographe Feng Hatat - Du 8 au 22 mars à l'Hôtel de Ville (Place Foch) - Entrée libre

Sonia Legendre

Parmi les actions proposées : des ateliers artistiques, des activités physiques, des échanges avec les professionnels (tous secteurs confondus), ou encore des sessions de formation. « Les professionnels sont régulièrement amenés à rencontrer les patients, leur entourage, et manquent parfois d'information pour répondre à leurs questions. Les banques, par exemple, peuvent avoir des difficultés pour assurer ces gens ou leur accorder des crédits à long terme. Nous travaillons actuellement avec l'une d'elles pour voir de quelle manière on peut avancer sur cette problématique ». La sensibilisation au dépistage est également une priorité et sera abordée lors du forum organisé ce dimanche. « Il s'inscrit dans le cadre du collectif « Mars Bleu », le mois du dépistage du cancer colorectal. Sur place, des professionnels expliqueront avec quelques démos comment ils peuvent aider les patients et leurs proches. Via le coaching de vie, l'art du patchwork, les massages du cuir chevelu, la pratique chinoise appelée Qi Gong, etc. ». Des discussions sont en cours avec l'Hôpital et la Ville de Châlons pour doter l'association de locaux

afin d'assurer ses permanences. « L'idée, à terme, serait aussi de faire venir d'autres associations, rémoises notamment, de sorte à ce qu'elles puissent rencontrer les châlonnais et échanger avec eux ».

Sonia Legendre

xForum

« Cancer et Bien-être » Organisé par Actions Croisées dans le cadre du collectif « Mars Bleu » - Dimanche 10 mars de 14h à 18h au Centre social et culturel de la Vallée Saint-Pierre (1, rue Jean Sébastien Bach à Châlons) - Entrée libre Prochain rendez-vous de l'association (en collaboration avec Arabesk) : samedi 23 mars de 11h30 à 12h30 au Jard Anglais, pour un atelier autour du Qi Gong, une pratique chinoise de gymnastique énergétique Contact : actions.croisees@gmail.com


10 x

S ociété

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°2 0 9 d u 8 a u 1 4 m a r s 2 0 1 3

Sécurité routière

Les efforts doivent être poursuivis

En Bref

xUn

nouveau radar pour la police de Châlons

xLe

bois, une filière d'avenir ?

Pour épauler les forces de l'ordre dans leurs missions de Sécurité routière et remplacer un matériel devenu obsolète, le préfet Pierre Dartout, et le procureur de la République près le TGI de Châlons Christian de Rocquigny ont remis au commissariat de police un cinémomètre. Avis aux conducteurs pressés : ce radar « nouvelle génération » permet de sonder la vitesse des véhicules s'approchant ou s'éloignant d'un même point de contrôle, sans se déplacer. Pour ouvrir le 25e Salon de l'habitat et du développement durable, plusieurs acteurs de la filière proposent une conférence intitulée « Le bois : quels besoins de la construction pour demain ? ». Sur place, le Bâtiment Associé, Valeur Bois, French Timber, l'institut technologique FCBA (formations construction, ameublement, forêt et bois) et l'architecte Patrick Planchon aborderont des thématiques d'actualité et les problématiques auxquelles doit faire face la profession : l'évolution des métiers, les marchés porteurs, la mondialisation, la place du bois dans le patrimoine local, etc. Rendez-vous ce vendredi 8 mars à 9h au Capitole en Champagne (Espace conférences Hall 4). Renseignements au 03 26 68 20 44 ou ucia.chalons.en.champagne@wanadoo.fr.

xDeux

compagnons du devoir de la Marne « Meilleurs Apprentis de France »

Alexandre Gury et Thomas Laurent, deux membres des Compagnons du devoir de Muizon, font partie de la promotion 2012 du concours « Un des Meilleurs Apprentis de France ». Le premier est ferronnier, tandis que le second est charpentier.

xDépart Tout juste signé, le DGO 2013-2017 permettra de renforcer la lutte contre l'insécurité routière dans la Marne © l'Hebdo du Vendredi

xLe préfet de Région et de la Marne, Pierre Dartout, a mobilisé les services de l'Etat, les collectivités territoriales et les acteurs de la Sécurité routière autour d'un Document Général d'Orientations 2013-2017. Concrètement, cet outil de politique stratégique vise à déployer différentes actions de prévention et de sensibilisation pour lutter contre quatre enjeux identifiés au niveau départemental, et sources prépondérantes d'accidents : l'alcoolémie et les comportements

addictifs, la vitesse, les usagers vulnérables (piétons, cyclistes, engins motorisés, etc.) et les jeunes conducteurs (15-24 ans). L'occasion également de remettre au groupement de Gendarmerie départementale un lumaphore flambant neuf. Mobile et fonctionnant avec un groupe électrogène, ce nouvel équipement permet aux agents d'être vus lors de leurs interventions sur les routes, pour leur propre sécurité et celle des usagers. S.L

de Reims pour rejoindre la chaîne humaine antinucléaire à Paris

Les Amis de la Terre Marne organisent le départ d'un bus depuis plusieurs villes de la région pour se rendre à la chaîne humaine anti-nucléaire à Paris le samedi 9 mars. Le bus partira de Charleville, puis passera par Rethel et Reims, mais aussi Château-Thierry, pour prendre des passagers. Pour s'inscrire : http://inscription-facile.com/form/mxDdExNPSK0wXaJMYg4w Plus d'infos : http://chainehumaine.org/Departs-groupes

xCasting

de « Un Dîner Presque Parfait » les 4 et 5 avril à

Reims L'émission « Un Dîner Presque Parfait » organise un grand casting les jeudi 4 et vendredi 5 avril à Reims. Si vous aimez cuisiner, recevoir et partager vos passions, tentez votre chance ! Pour peut-être faire partie des futurs candidats de l'émission, envoyez vite un mail à casting@everlastingprod.be ou contactez Déborah au 00 32 2 739 60 21.

Au Tribunal correctionnel

xPermission pas permise

Endossons à nouveau, le temps d'une histoire, l'uniforme militaire pour s'intéresser aux mésaventures de Romain et Denis, deux jeunes recrues renvoyées devant les instances correctionnelles pour avoir « fauté » un soir de juin dernier, en enfreignant les règles en vigueur dans leur camp d'affectation. Non contents de se satisfaire du dîner de la cantine, les deux gaillards se prennent d'envie de sortir de l'enceinte militaire, destination la ville la plus proche et avec elle, son lot de fast-food et de kebabs. « Empruntant » une voiture du camp, les voici partis pour leur folle soirée, faite de bières, d'hamburgers et de frites salées. Mais l'appel du houblon est trop fort et très vite, voici nos soldats enchainer les pintes. « On ne s'est pas rendus compte qu'on avait un peu trop bu », bredouillent-t-ils maladroitement à la barre. Sauf qu'au delà de la limite légale, les réflexes au volant s'altèrent et les risques s'accroissent. Ce qui n'a pas manqué d'arriver sur le chemin du retour, quand les compères n'ont pu éviter de sérieux accrocs sur la carrosserie de leur véhicule. Ironique, le procureur de la République se permettra de rappeler aux jeunes soldats « qu'utiliser une voiture du camp pour aller manger en ville ne relève pas d'un usage militaire, ou si c'était le cas, je ne verrai plus les repas au restaurant de la même manière. » Un brin caustique, le représentant du Ministère Public résumera la situation comme étant la résultante d'une « immense connerie, ayant germé dans le cerveau le plus vide des deux ! On était ici dans la recherche lamentable d'un complément alimentaire qui, en définitive, nuit beaucoup à l'image de l'armée française. » Décidément bien inspiré, le procureur réclamera pas moins de quinze mois de prison avec sursis dans ses réquisitions. Une peine bien trop lourde pour l'avocat de la Défense, qui précisera que « Romain et Denis ont déjà été bien punis en se voyant mis aux arrêts quinze jours durant. Ils ont effectué les pires travaux d'intérêt général ». Par ailleurs, le soir de cette imprudente virée nocturne, les deux individus ont reconnu « avoir eu bien du mal à s'endormir » ; ce qui n'a vraisemblablement pas été le cas de l'un des assesseurs suppléant la Présidente du tribunal ce jour-là à l'audience, vraisemblablement peu intéressé par les débats militaires...

Aymeric Henniaux


11 x

S ociété

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°2 0 9 d u 8 a u 1 4 m a r s 2 0 1 3

Projet de nouveau campus

Des encouragements de la ministre, à défaut de promesse

La ministre de l'Enseignement supérieur, Geneviève Fioraso, a semblé séduite par le projet de nouveau campus de l'Université de Reims Champagne-Ardenne. © l'Hebdo du Vendredi

xLa ministre de l'Enseignement supérieur, Geneviève Fioraso a passé la journée d'hier à Reims. Après une visite du campus CroixRouge, au cours de laquelle elle a notamment dévoilé une plaque labellisant la Corolle (Les Coquilles) « Patrimoine du XXe siècle », elle a ensuite participé à une table-ronde avec des étudiants de l'IUT, avant de se rendre au Pôle IAR à Pomacle. Évidemment, Gilles Baillat, président de l'Université de Reims Champagne-Ardenne, a profité de ce déplacement ministériel pour évoquer le projet de nouveau campus qu'il souhaite voir ériger à Croix-Rouge à l'horizon 2020.

Estimé à environ 200 millions d'euros, ce projet qui vise à rassembler sur un site unique les différents campus rémois, a semblé séduire la ministre. « C'est un projet prometteur pour l'avenir. Et tout est possible quand les projets sont partagés par l'ensemble des collectivités publiques. Et quand c'est le cas, comme ici à Reims, l'Etat s'engage », a déclaré Geneviève Fioraso,- avant de préciser, « que n'ayant pas encore pris connaissance des lignes budgétaires du projet, son soutien est un engagement, mais pas une promesse ».

J.D

En Bref xPortes

ouvertes du Conservatoire de Reims le 9 mars

xPortes

ouvertes à la Maison du Parc

Le samedi 9 mars, de 9h30 à 17h, le Conservatoire à Rayonnement Régional de Reims, situé au numéro 20 de la rue Gambetta, vous invite à découvrir dans ses locaux, l'ensemble des disciplines qui y sont enseignées, réparties entre musique, danse, jazz et théâtre. Rens. : 03 26 35 61 34 ou 03 26 35 61 37.

Territoire rural habité, le Parc naturel régional de la Montagne de Reims est reconnu au niveau national pour la richesse de ses patrimoines naturels, culturels et paysagers. Il développe un projet concerté de développement durable au service des 68 communes rurales qui le composent et des trois villes et agglomérations qui l'entourent (Reims, Epernay et Châlons-en-Champagne). La présentation des actions de l'année 2013 et des activités quotidiennes réalisées par l'Equipe du Parc sera présentée samedi 9 mars à la Maison du Parc, à Pourcy, de 10h à 17h. Rens. : 03 26 59 44 44 ou www.parc-montagnedereims.fr

xRassemblement

samedi à Chaumont contre le nucléaire

A deux jours du deuxième anniversaire de Fukushima, le Cedra, le Collectif contre l'enfouissement des déchets nucléaires, propose un rassemblement « sonore » et sur une thématique décalée et calquée sur les discours ambiants du « Vive le nucléaire ». Rendezvous ce samedi 9 mars place de la mairie à Chaumont (Haute-Marne). Déguisements, masques, casseroles et pancartes bienvenus...

xCasting de « Un Dîner Presque Parfait » les 4 et 5 avril à Reims

L'émission « Un Dîner Presque Parfait » organise un grand casting les jeudi 4 et vendredi 5 avril à Reims. Si vous aimez cuisiner, recevoir et partager vos passions, tentez votre chance ! Pour peut-être faire partie des futurs candidats de l'émission, envoyez vite un mail à casting@everlastingprod.be ou contactez Déborah au 00 32 2 739 60 21.


12 x

ociété S

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°2 0 9 d u 8 a u 1 4 m a r s 2 0 1 3

Mourir dans la dignité

En Bref

Jean-Luc Romero : « Un combat pour l'ultime liberté »

À l'occasion de la réunion publique sur le thème « 2013 : obtenir le droit de mourir dans la dignité», vendredi dernier à Troyes, Jean-Luc Romero, président de l'Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité (ADMD) explique l'importance d'une loi légalisant l'euthanasie cette année.

x« Aujourd'hui on ne peut plus attendre, l'ADMD existe depuis trente ans, c'est maintenant ou jamais  ! », martèle Jean-Luc Romero. Ce conseiller régional d'Ile-de-France a à coeur son travail de président de l'Association pour le droit de mourir dans la dignité. Membre actif depuis de nombreuses années, il est à la tête de l'association en juin 2007. À la suite de l'engagement 21 du programme de François Hollande l'année dernière, Jean-Luc Romero sillonne toute la France pour réunir et informer chaque délégation de l'ADMD. « J'essaie d'avoir confiance dans la parole politique mais comme je fais aussi partie de ce monde politique, je sais qu'il faut continuer à mobiliser. » Quand on lui demande pourquoi il s'est engagé dans ce combat, il répond  : « J'ai été très jeune concerné par le sida et j'ai vu beaucoup de personnes mourir de façon atroce. Ça m'a tellement marqué que je ne voulais plus voir ça. » Une proposition de loi visant à légaliser l'euthanasie a d'ores et déjà été écrite par l'associa-

xCancer

colorectal : 5e forum patients à Châlons En France, chaque année, le cancer du côlon-rectum est encore responsable de 17 500 décès. Consciente qu'il reste beaucoup à faire pour dynamiser la recherche clinique et améliorer la prise en charge des patients, la fondation Aide et Recherche en Cancérologie Digestive (ARCAD) organise un forum dédié le vendredi 15 mars de 18h à 21h30, à la CCI de Châlons (2, rue de Chastillon). Professeurs, docteurs et autres professionnels de la santé répondront aux questions des patients, de leur entourage, et leur apporteront des conseils pour gérer au quotidien cette maladie et les traitements thérapeutiques associés.

« Seulement 20% des gens qui en ont besoin aujourd'hui ont accès aux soins palliatifs » selon Jean-Luc Romero, président de l'ADMD. © L'hebdo du vendredi

tion, fustigeant la loi Leonetti d'avril 2005 qui « est loin de régler toutes les situations ». Ce n'est plus un médecin désormais qui décide mais un collège de médecins en ce qui concerne la sédation terminale. « C'est encore le patient dans tout ça qui est

« Nous ne sommes pas égaux par rapport à la souffrance »

oublié, dit-il. Nous voulons une loi qui repose sur ses deux jambes avec d'une part un accès universel aux soins palliatifs, et de l'autre une loi légalisant le droit à l'euthanasie et au suicide assisté. »

Il déplore le fait que le débat soit devenu médical alors qu'il devrait être citoyen : « 100 % d'entre nous allons mourir mais nous ne sommes pas égaux par rapport à la souffrance. » Par ailleurs, il existe déjà des euthanasies actives en France, selon un rapport de l'INED en 2010, 0,8% des décès, soit 5 000 morts environ sur 560 000, seraient dus à l'administration d'un médicament létal. « Nous voulons une loi qui replace le patient au centre des décisions. Tuer, c'est ôter la vie de manière violente et contre la volonté ; accompagner quand il n'y a plus d'espoir, ce n'est pas tuer. » Jean-Luc Romero termine en soulignant : « Les gens écrivent leur testament, ça ne leur pose pas de problème, je crois qu'il faut qu'ils écrivent aussi leurs directives anticipées. On se bat pour l'ultime liberté. »

Marjolaine Combraque


13 x

S ociété

Tourisme - Salon Destination Marne

Philippe Harant : « Les Marnais ignorent les richesses présentes près de chez eux » Les 15, 16 et 17 mars prochains, le Comité Départemental du Tourisme (CDT) de la Marne organise, au Parc des expositions de Reims, la 7ème édition du salon Destination Marne. Entretien avec Philippe Harant, parisien de naissance et marnais d'adoption depuis 1999, mais surtout directeur du CDT de la Marne depuis 2007.

x L'Hebdo du Vendredi : Quand et comment est né le salon Destination Marne ? Philippe Harant : La première édition a eu lieu en l'an 2000 à Châlons-en-Champagne. Nos objectifs étaient alors de rassembler en un seul lieu toute l'offre touristique du département, avec la volonté de faire des habitants des ambassadeurs de la Marne et donc de leur faire mieux connaître l'offre. Plus de dix ans sont passés depuis et notre volonté est toujours la même. Justement pourquoi avez-vous ressenti le besoin de créer un tel rendez-vous ? Il est important d'améliorer l'image que les Marnais ont de leur propre territoire. Nous avons fait réaliser des enquêtes auprès de la population pour connaître ce qui pour eux caractérisait la Marne et ses habitants. Les résultats ont fait apparaître que sur les dix caractères les plus cités, sept étaient négatifs ! Il fallait donc faire quelque chose pour changer cet état d'esprit afin que les Marnais soient davantage fiers de leur département. Souvent, on ignore les richesses présentes près de chez soi. C'est donc aussi le but de ce salon que de les faire connaître. Comment expliquer le fait que les Marnais ne soient pas plus fiers des beautés et richesses de leur département ? C'est une particularité que la Marne partage avec les autres départements de la région et plus globalement avec ceux du Nord et de l'Est de la France. C'est dû à plusieurs facteurs. Il y a l'image

xTous

Philippe Harant est directeur du CDT de la Marne depuis 2007. © l'Hebdo du Vendredi

véhiculée par les médias en général qui est que tout ce qui n'est pas dans le Sud de la France est moins beau... Les Marnais sont aussi moins expressifs que les habitants du Sud de la France. Ils communiquent moins bien et sont caractérisés par un sentiment de réserve naturel. Concrètement, que propose ce salon ? Le salon accueille plus de 120 prestataires touristiques, représentant toutes sortes d'activités : loisirs, musées, produits du terroir, professionnels de la restauration et de la vigne, etc. Les visiteurs ont donc la possibilité de prendre connaissance de tout ce qu'il y a faire près de chez eux. L'autre côté très important du salon, c'est qu'il permet aux acteurs du tourisme de se rencontrer et d'échanger sur leurs façons de travailler. Et à moyen terme, quels sont les autres objectifs du CDT de la Marne ? On sait que les touristes dans la Marne séjournent en moyenne 1,4 jour. On peut faire bien mieux. Notre département possède un potentiel touristique sous-exploité. Notre territoire abrite six monuments inscrits au Patrimoine mondial de l'UNESCO. Nous avons aussi le plus grand lac artificiel d'Europe avec le Der, un magnifique Parc Naturel Régional avec la Montagne de Reims, etc... Nous devons donc pérenniser nos actions pour montrer au grand public qu'il y a d'excellentes raisons de venir et revenir visiter la Marne. www.tourisme-en-champagne.com

Propos recueillis par Julien Debant

les charmes de la Marne

Avec le salon Destination Marne, qui se déroulera du vendredi 15 au dimanche 17 mars au parc des expositions de Reims (en même temps que le Salon Tendance Nature), le leitmotiv du CDT est de valoriser les richesses et la diversité de l'offre touristique du département. Lors de cette 7ème édition, plus de 120 professionnels, réunis autour des offices de tourisme et des syndicats d'initiatives marnais, seront présents pour faire découvrir leurs activités et leurs savoir-faire. Répartis sur une superficie de plus de 3 240m2, ils seront là pour informer, via de nombreuses animations, sur les prestations touristiques du département qui font l'originalité de la Champagne, la Marne. Bref, un salon idéal pour préparer et planifier ces prochains week-ends et autres escapades estivales. Horaires : vendredi 15 mars de 14h à 19h, samedi 16 et dimanche 17 mars de 10h à 19h. Entrée : 2,5 euros. Renseignements : www.tourisme-en-champagne.com (rubrique actualités).

Chiner

SAMEDI 9 ET DIMANCHE 10 MARS Reims - Salon champenois du véhicule de collection 10h-18h30 - Entrée : 11 euros (10-14 ans : 3 euros) Parc des expositions

SAMEDI 9 MARS Reims - Foire aux vêtements et puériculture Contact : 03 26 08 08 78 - Maison de Quartier Billard, 14, rue Pierre Taittinger Suippes - Bourse puériculture et jouets 9h30-16h30 - Contact : 06 19 86 32 42 Salle des fêtes Geneviève Devignes

DIMANCHE 10 MARS Reims - Marché aux livres 9h-17h - Contact : 03 26 77 71 47 - Place du Forum Compertrix - Bric à broc Contact : 06 24 17 10 42 - Salle polyvalente

Epernay - Vide-greniers Contact : 06 07 38 30 40 - Esplanade Charles de Gaulle Ludes - Bourse aux vélos 9h-18h - Contact : 06 14 03 35 57 - Salle des fêtes Marson - Vide-poussettes Contact : 03 26 67 93 02 - Salle des fêtes

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°2 0 9 d u 8 a u 1 4 m a r s 2 0 1 3


14 x

É conomie

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°2 0 9 d u 8 a u 1 4 m a r s 2 0 1 3

Champagne - Syndicat général des vignerons

Vendange mécanique !

Comment en arrive-t-on à dire, donc, que «  la réflexion sur la machine à vendanger est lancée  » ? À cause de la hausse des charges patronales sur les emplois saisonniers. Les nouveaux taux ont été publiés en janvier, rétroactifs au 1er janvier 2013. Cette décision gouvernementale rentre dans le paquet négocié avec les partenaires sociaux et patronaux, qui ont fait sortir les syndicats partout en France cette semaine. Manifestement, la taxation supplémentaire des cotisations pour les CDD de moins de trois mois n'a pas fait la distinction avec les saisonniers, évidemment toujours inférieurs à trois mois. En particulier en Champagne, où l'on pense essenxLe président a attendu la fin du rendez-vous tiellement à la période de vendange, qui dure pour sortir une phrase choc, qui a fait se rouvrir deux semaines en moyenne. les carnets déjà rangés, lever les têtes, presque Le SGV nous a donc fourni quelques exemples attra-per la berlue. «  Oui, la réflexion sur les parlants. Pour un cueilleur employé huit jours et machines à vendanger est lancée. » Pascal Férat un salaire brut de 881,51€, les charges fait-il de l'intox ou a-t-il simplement voulu ouvrir patronales atteignaient 44€ en septembre 2012. les esprits ? N'empêche que l'effet était des plus En 2013, elles s'envoleront à 109€. Pascal Férat réussis. La Champagne, terroir de production a compté : « Avec, allez, 100 000 vendangeurs viticole luxueux par excelsaisonniers, et en arrondislence, où la vigne est vendansant l'augmentation à 60€, L'AOC interdit gée à la main depuis toujours. c'est une manne de 6 millions la mécanisation de Où jamais la tentation de la d'euros qui part dans les mécanisation de la vendange la vendange actuellement caisses de l'Etat. On dit à nos ne saurait venir à bout de adhérents de faire attention, l'idée, sans doute bonne, que rien ne vaut la continue Pascal Férat. Les marges risquent de cueillette à l'épluchette, synonyme de qualité. fondre comme neige au soleil. Et en plus, ça ne Parce que la machine ne saura jamais trier le bon changera rien pour les salariés, qui ne gaggrain de l'ivraie. neront pas plus. Cette augmentation nous

Pascal Férat, président du Syndicat Général des Vignerons (SGV) inaugurait jeudi 7 mars un nouveau rendezvous pour communiquer. Rien d'innovant, en l'occurrence un petit déjeuner de presse, mais c'était une première pour le syndicat. Et l'occasion de faire un large tour d'horizon des dossiers actuels. Parmi ceux-ci, l'augmentation des charges patronales sur les emplois saisonniers.

Salon des vins de lycée à Avize

Vino'folies fête ses 18 ans !

xPlusieurs innovations figurent au programme de ce rendez-vous. Les étudiants de BTS TechnicoCommercial en vins et spiritueux d'Avize Viti Campus entendent faire de la 18ème édition de Vino'folies, le salon des vins et des lycées viticoles, un événement ...majeur. Le salon ouvrira ses portes le vendredi 9 mars à partir de 18 h et le samedi de 10 h à 18 h 30 pour une découverte de nombreux stands, des visites de caves du champagne Sanger et de multiples animations. Les organisateurs proposent plus de 40 références de vins dans de très nombreuses appellations. Vins de bordeaux dont l'incontournable Sauternes Château La Tour Blanche, vins de la Vallée du Rhône et leur célèbre appellation méridionale, Châteauneuf du Pape, vins de Bourgogne (crus et Côte de Beaune) et du Jura. Formateur, dégustateur reconnu, auteur avec l'universitaire Richard Marchal du livre de méthodes et recettes « Champagne et gastronomie », Franck Wolfert guidera les visiteurs dans leurs dégustations et les initiera à la champagnisation. Pour la première fois, le lycée hôtelier de Langres, partenaire des Vino'folies, assurera une restauration sur place et proposera de découvrir les plus belles associations avec le fromage dont il est l'un des ambassadeurs.

Toutes les régions viticoles seront présentes à Avize. © DR

Enfin, pour fêter la majorité du salon, une grande soirée attend tous les étudiants de BTS TC Vins et Spiritueux le samedi soir. Tous les étudiants mettront leurs connaissances et leur savoir-faire au service de la réussite de ce salon dont l'entrée reste à 5 euros, verre compris et donne accès à tous les stands et toutes les activités J.B proposées.

Vendredi 9 mars de 18 h à 23 h au lycée viticole d'Avize (ouverture tous publics à 20 heures.) Et samedi de 10 h à 18 h 30.

Pascal Férat a jeté un pavé dans la mare. © l'Hebdo du Vendredi

choque. A la limite, qu'on donne un peu plus aux salariés, ils consommeront davantage. » Pour un pressureur, mieux rémunéré qu'un cueilleur, employé six jours et payé 1105,67€ bruts, les charges patronales passent de 55 à

482€. Encore ? Un saisonnier taille payé 1535,42€ bruts pour trois semaines de travail coûtera 632€ de charges patronales en 2013, contre 75€en 2012. Pour les quelques employés supplémentaires saisonniers appelés à donner un coup de main à la taille ou au palissage, les viticulteurs connaissent déjà la solution : ils n'embaucheront plus de saisonniers. Mais pour la vendange, c'est évidemment impossible. Sauf, donc, à imaginer remplacer les cueilleurs, parfois venus de loin, par des tracteurs-enjambeurs équipés... Bon, quand on rappelle que la vendange mécanisée entraîne des pertes de raisin de l'ordre de 6% et que la récolte n'est pas totalement propre (débris de feuilles), on n'y est sans doute pas encore. D'autant que l'AOC Champagne interdit pour le moment la machine à vendanger. Pour le moment ?

Tony Verbicaro

Salon international de l'agriculture

La Champagne-Ardenne s'est faite remarquer

xVisites de ministres, chiffre d'affaires des exposants en hausse, bonne ambiance... Le stand de la Région Champagne-Ardenne sur le Salon international de l'agriculture n'a pas désempli. Mieux placé que les années précédentes, « à l'étage au-dessus des moutons », raconte pour l'anecdote Jean-Paul Bachy, le président de région, l'espace réservé sur le salon a vu passer pas moins de cinq ministres, Jean-Marc Ayrault, le premier, notamment. Le changement du 6 mai dernier n'y est sans doute pas pour rien, et quand Jean-Marc Ayrault en visite sur le stand de la Champagneles ministres passent, le public aussi. Et Ardenne, accueilli par Jean-Paul Bachy. © DR les exposants venus représenter la Champagne-Ardenne ne s'en sont pas plaints. « Ils ont tous enregistré des hausses de 15 à 20% par rapport à l'année dernière, poursuit Jean-Paul Bachy, ce qui, dans le contexte actuel, n'est pas négligeable. » Des exposants choyés par la Région, puisque c'est l'institution qui paie les frais (10 000 euros le stand pour la semaine) pour chacun des producteurs régionaux invités. La Région Champagne-Ardenne est l'une des très rares régions à opérer ainsi. Pour la première année également, tous les lycées agricoles champardennais étaient présents au salon de la porte de Versailles à Paris. T.V

En Bref xLa

Banque régionale d'investissement installée en mai

La Banque Publique d'Investissement (BPI), fruit d'un « mariage » entre la Caisse des Dépôts et Consignations et Oséo et qui aura pour but de soutenir particulièrement l'innovation aura des déclinaisons régionales. En Champagne-Ardenne, la future Banque Régionale d'Investissement (BRI) devrait « être installée en mai », d'après Jean-Paul Bachy, président de la Région Champagne-Ardenne, qui sera également le président du comité d'orientation de la structure. Un comité qui respectera la parité femmes / hommes et qui verra siéger des élus de la Région - « seulement trois », a regretté Jean-Paul Bachy -, des membres du Conseil économique, social et environnemental régional, des dirigeants de la Caisse des Dépôts et d'Oséo, et des membres de la société civile.


15 x

S port

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°209 du 8 au 14 mars 2013

Foot (L1, 28e journée) Troyes - Reims

Laisser Troyes à dix points

Vainqueur du Paris Saint-Germain (1-0) dans une ambiance de folie à Delaune le week-end dernier, le Stade de Reims se déplace à Troyes samedi (20 heures), et cherchera à mettre son adversaire du jour à dix points.

xTout ce qu'il faut souhaiter aux Rouge et Blanc après le succès dans le match de gala contre Ibrahimovic, Lavezzi, Lucas, Beckham, Matuidi et consorts, c'est ce qui s'est passé à Sochaux, après que les Doubistes soient eux aussi venus à bout des Parisiens. Et que le regain dure encore plus longtemps. Battre Paris, l'épouvantail de la division, forcément, ça donne de la confiance en plus. Après le match de samedi, Hubert Fournier Grzegorz Krychowiak, buteur face au Paris SG de Salvatore Sirigu. © l'Hebdo du Vendredi ne cherchait pas à atténuer la portée de l'exmet du bas de la 28e journée. Un nul entre journée d'avance sur la zone de relégation, ploit de ses joueurs, ces deux équipes combiné à un succès puisque Evian TG, le 18e, qui ont ouvert le Reims gagne rarement compte 24 points. Et aussi de rémois, et la soirée serait parfaite ! score par Statistiquement, c'est loin d'être fait. Cette calculer que si Reims venait à dans l'Aube Krychowiak alors saison, Rémois et Troyens se sont déjà gagner le derby de la qu'ils étaient réduits à retrouvés à deux reprises, à Delaune. Pour un Champagne samedi soir, ils élimineraient, dix et ont su tenir ensuite. Mais il n'oubliait sans doute définitivement, pour le coup, un succès troyen en Coupe de la Ligue (1-2), en pas non plus que « dans notre situation, les adversaire dans la course au maintien. septembre, et un nul (1-1), en Ligue 1, fin trois points pris sont primordiaux. » Bien L'Estac (20, 20 points) serait à dix longueurs octobre. Quant aux déplacements au stade de sûr, ils ne règlent rien définitivement, c'est de Reims. Dans le même temps, Evian TG l'Aube... Reims n'y a plus gagné depuis... encore trop tôt. Mais ils permettent aux T.V avec J.P recevra Sochaux pour l'autre match au som1973 (2-0) ! Rémois (16e, 27 points) de garder une

xRetour sur Reims - PSG - Delaune a vibré, Delaune a tremblé mais Delaune libéré ! Delaune à guichets fermés (20098 spectateurs) a vibré, tremblé, rêvé et exulté à la victoire des siens au coup de sifflet final. Le match était coché sur le calendrier dès sa sortie, comme Marseille, Lyon, Saint-Etienne. Canal Plus s'est déplacé avec ses camions, les services municipaux rémois ont installé des barrières pour constituer un impressionnant périmètre de sécurité, un filtrage est installé : pas de billet, pas d'accès ! Même la garde montée veille ! David Beckham est dans toutes les discussions. Va-t-il démarrer ? Entrer en jeu ? Une fois l'écharpe du match autour du cou, place à la palpation obligatoire. Monter en tribune, trouver sa place, assister à l'échauffement et là... Zlatan, Lavezzi, Lucas, Pastore, Sirigu, Beckham, Matuidi... ils sont tous là ! Appliqués et concentrés, les Rouge et Blanc n'ont que faire de cette effervescence : ils sont dans leur match. À l'entrée des artistes, des confettis descendent des tribunes, un tifo en Joncquet, le match est lancé ! À l'heure de jeu, Delaune explose ! « Krycho » ouvre le score ! Dans les arrêts de jeu, une fervente chaleur descend des tribunes et tous les Rémois, debout, reprennent en choeur : « Et ils sont où, et ils sont où, et ils sont où les Parisiens... »

xStade de Reims - Paris Saint-Germain... bis repetita ?

Dimanche 10 mars, les U19 du Stade de Reims accueilleront leurs homologues du Paris SaintGermain en seizièmes de finale de la Coupe Gambardella, l'équivalent de la Coupe de France de leur catégorie. Coup d'envoi à 15 h, sur le terrain des Thiolettes. En souhaitant aux jeunes Rémois de connaître le même bonheur que les seniors en Ligue 1.

Interview - Olivier Tingry

« Si on peut finir ensemble, Troyes et Reims... en L1 »

Il est jeune, 24 ans. Il a plus de dix années à progresser, une marge extraordinaire. Il est lucide et conscient de ses qualités pour évoluer. Il est en train de franchir des paliers, il apprend et il apprendra. A mes yeux, c'est la plus grande chance de faire quelque chose d'extraordinaire de tous les gardiens que j'ai eu !

Rencontre avec un homme passionné par son métier, Olivier Tingry, qui a porté les couleurs des deux clubs en tant que gardien puis entraineur des gardiens.

xOlivier, ce derby, ça évoque forcément quelque chose de particulier pour vous ? C'est un peu spécial car la situation n'est pas simple, on a besoin de beaucoup de points. J'aime remporter les derbies. Aujourd'hui je suis à l'Estac : je veux qu'on gagne ! On a toujours suivi les parcours ensemble, j'aimerais bien que ça continue. Sept points en onze matchs, rien n'est impossible, si on peut finir ensemble...

Vous êtes arrivé quand le club était au fond, vous remontez pour tutoyer l'élite, un mot sur ce parcours ? Jusqu'à présent c'est positif. Sur ces quatre dernières années, la première saison en Ligue 2 a été délicate car c'était l'apprentissage, certains n'avaient jamais joué à ce niveau. Ce n'est jamais simple de pouvoir confirmer quand on remonte. Quel regard portez-vous sur les gardiens du club depuis votre arrivée (Quentin Westberg, Olivier Blondel et Yohan Thuram-Ulien) ? Je suis toujours les gardiens, on peut se séparer sans s'éloigner. Evian pour Quentin puis

On voit Mandanda orphelin de son entraineur Nicolas Dehon (ancien gardien de Troyes, ndlr), quelle est votre relation avec Yohan ? Le but pour moi, c'est que le gardien soit prêt quand on a besoin de lui : il doit être au top. Il faut s'adapter au joueur, il faut le comprendre, c'est du relationnel. Yohan, c'est un mec très ordonné qui sait où il va, il sait ce qu'il veut.

Julien Faussurier, auteur du deuxième but à Sochaux. © l'Hebdo du Vendredi

Luzenac, Rouen pour Alan Mermillod (deuxième gardien en National, ndlr). Je les ai quitté en national et ils y jouent un rôle actuellement, ils peuvent prétendre à un niveau professionnel. Pour Olivier, le choix de repartir à Toulouse est honorable, il a peut être pensé qu'il apporterait quelque chose au TFC. Avec la blessure

d'Olivier, Yohan a été sollicité et il a explosé ! Il n'a pas eu un parcours facile, troisième gardien à Monaco, on a pu saisir cette chance de le recruter. Quelle est marge de progression de Yohan Thuram-Ulien ?

Evoquons maintenant le parcours du club en Ligue 1... Compliqué, toujours le sentiment de passer pas loin, on manque d'y arriver par des erreurs individuelles qui coûtent cher en L1. Une fois, deux fois... Là, c'est répétitif et on ne prend pas de point, le constat comptable est là... Un pronostic ? Il faut qu'on gagne, je n'aime pas prendre de but alors 1-0 ça me va, on reviendrait à quatre points...

Propos recueillis par Jérémy Pichon


16 x

S port

w w w. l h eb d o d u ve n d re d i. com

N°209 du 8 au 14 mars 2013

Basket Pro B (26e j.) : Châlons-Reims - Bourg-en-Bresse

En Bref

Mari Konaté : « Me faire connaître » Mari Konaté peut s'y sentir d'autant mieux qu'il n'est plus qu'à deux petites heures de chez lui, Compiègne. D'abord formé au pôle espoir de Saint-Quentin, il a ensuite quitté les dortoirs du lycée Henri-Martin pour les Etats-Unis. Il atterrit à McNeese States pour y faire deux années de junior puis deux années universitaires. Mais c'est loin de la NCAA, en Lituanie, qu'il se fait remarquer. S'il ne regrette pas son passage dans un des meilleurs championnats européens, il avoue aussi que signer au CCRB doit lui permettre de se « faire connaître ». Il lui faudra malgré tout un temps d'adaptation. S'il sourit en disant que « d'ici une semaine, je saurai m'adapter au système », il reconnaît toutefois une différence culturelle avec les Etats-Unis. « Je suis un joueur très athlétique. J'aime courir, sauter. Aux États-Unis, c'est vraiment différent. Il faut vraiment que je m'adapte au niveau des fautes. Là-bas, on peut vraiment jouer physique. En Lituanie, la défense, c'est autre chose. Mais l'adaptation s'est faite naturellement. Ca reste toujours du basket. Et le basket est une langue universelle.»

Du haut de son double mètre, Mari Konaté est serein. Arrivé au CCRB la semaine dernière en remplacement de Brice Kabengele, celui qui a débuté près d'ici, à Saint-Quentin, s'apprête à découvrir la Pro B... En toute décontraction.

xSon parcours peut paraître atypique, mais il a le mérite de l'avoir fait mûrir rapidement. Malgré ses deux mètres, c'est une bouille de jeune homme avenant, souriant et décontracté que l'on découvre. Un sourire qu'appréciera sans doute le coach du CCRB, Nikola Antic. « Brice ne s'est pas épanoui ici. Il n'était pas bien. Dès le mois de novembre, on lui a donné l'occasion de partir. Il a trouvé un club, c'est bien pour lui. Quand on n'a pas le sourire dans le vestiaire, ça ne va pas ». A la recherche d'un ailier de grande taille, c'est donc sur le jeune Mari Konaté (25 ans) que les espoirs marnais se sont portés. « Je ne le connaissais pas. Mais les possibilités sont rares sur le marché », reconnaît l'entraîneur champenois. « Cela s'est fait très vite », admet pour sa part le nouveau poste 3 de ChâlonsReims. Et il ne le regrette pas : « Le club m'a bien accueilli. Le coach m'a d'abord donné les objectifs du club et j'ai fait mon premier

L'arrivée de Mari Konaté vient compenser le départ de Brice Kabengele. © l'Hebdo du Vendredi

entraînement mardi. Ici, installations comme organisation, tout est impeccable. J'aime bien, ça me plait en tout cas. »

Julien Lampin

Châlons-Reims - Bourg-en-Bresse, vendredi 8 mars à 20h au Palais des Sports Pierre de Coubertin de Châlons-en-champagne.

x Le derby Charleville -

Châlons-Reims diffusé sur Ardennes TV Le vendredi 15 mars prochain, le derby champenois opposant l'Étoile de Charleville à Châlons-Reims sera diffusé en direct sur Ardennes TV. Prise d'antenne à partir de 19h45.

x« Young Kobe » Grand et physique, voilà ce que recherchais Nikola Antic. « Il voulait un joueur qui pouvait défendre de façon assez agressive. Il m'a dit que l'objectif, c'est de défendre et ensuite, si je peux m'exprimer offensivement, ça sera un plus. Mais la première tâche sera vraiment la défense. » Le coach ccrbiste confirme : « Vous êtes là, parce qu'il vient d'arriver, avoue-t-il. Mais ce n'est pas de lui que j'attends le plus. » Il ne faut donc pas s'attendre à un temps de jeu faramineux pour Mari Konaté. Ce dernier en a conscience. « Le coach ne m'a rien promis. Il m'a dit que ceux qui se défonçaient à l'entraînement joueraient. Ce discours me plaît. » Nikola Antic assure qu'il lui donnera l'occasion de s'exprimer. L'idéal peut-être pour faire éclore celui qu'Angelo Tsagarakis surnomme déjà le « young Kobe », soit le petit Kobe Bryant, l'idole de Mari Konaté.

Cyclisme - Paris - Troyes (55e édition)

La prime aux coureurs tricolores Vingt-deux équipes française, sur les vingtsept que comptera le peloton, seront au départ de Paris - Troyes ce dimanche 10 mars. L'arrivée sera jugée dans la Préfecture de l'Aube en fin d'après-midi sur le boulevard Gambetta. Le départ de l'une des premières classiques françaises de la saison sera donné dimanche en milieu de journée à Provins. A 12 h 30 précise, la cité médiévale de Seine-et-Marne verra s'élancer, pour 174,2 km très exactement, un groupe composé en grande majorité de coureurs Troyes aura des allures de Tour de France dimanche. © français. « On a décidé de privilégier nos l'Hebdo du Vendredi équipes, commence par expliquer l'un des organisateurs, Jean-François Barsot. Comme souvent, la course sera très ouverte et ceux qui arriveront à enchaîner les difficultés dans la forêt d'Othe auront une chance. La répétition des petites bosses entraîne une accumulation de la fatigue. » Les deux dernières grimpettes de la journée - la rampe de Montgueux et la côte de Macey -, pourraient servir de juge de paix. Mais les éventuels échappés devront avoir assez d'avance s'ils ne veulent pas être repris sur le grand plat avant La Chapelle-Saint-Luc. « C'est souvent au sprint que se joue l'arrivée, continue Jean-François Barsot. Les équipes des rouleurs peuvent emmener leurs sprinters. » Un défilé de voitures de collection avant les coureurs Reste à savoir qui succédera à Jean-Marc Bideau (Bretagne-Schuller) qui s'était imposé en costaud avenue Gambetta en 2012 après avoir pris le meilleur sur ses deux adversaires dans la dernière ligne droite ? Un épilogue aubois qui débutera avec l'arrivée du peloton par la D40 à Nozeau (vers 13 heures environ), avant de prendre la direction de Nogent-Sur-Seine. « Une ville et son club cycliste qui font des efforts particuliers pour la course », apprécie au passage Jean-François Barsot. Les coureurs se rendront ensuite en forêt d'Othe avant de remonter vers Prugny, Montgueux puis direction La Chapelle-Saint-Luc et Troyes. « Ils emprunteront l'avenue du Général Leclerc, l'avenue Pasteur (flamme rouge), avant de tourner vers le boulevard Gambetta, conclut l'organisateur. En ville, les rues concernées par le passage de la course seront fermées dimanche à partir de 14 heures. » Selon les conditions de course, l'arrivée, jugée à l'intersection de la rue Diderot, devrait se faire aux alentours de 16h30 - 17 heures. A noter qu'une caravane publicitaire, ainsi qu'un défilé de voitures de collection et de motos anciStephen Thiebault ennes précèdera la course d'une heure.


La formation, c’est tout bon ! Mars est traditionnellement le mois des choix d’orientation scolaire. L’occasion pour les établissements d’organiser des journées portes ouvertes ou, pour les organismes, d’informer les publics. Que faire après le bac ? Choisir une filière pourvoyeuse d’emploi ? Penser industrie ou artisanat ? Et l’apprentissage ? Et l’alternance ? Et la formation professionnelle continue ? L’Hebdo du Vendredi vous propose un tour d’horizon, non exhaustif, de l’offre en région.

Admission Post Bac

L'orientation, c'est maintenant !

Au coeur de la période des voeux des futurs bacheliers, le portail internet Admission Post-Bac est le passage obligé pour tout élève de terminale, ou déjà titulaire du bac, en vue de son inscription l'an prochain pour une formation dans l'enseignement supérieur.

xC'est un peu le moment où tout se joue. Cette période, largement facteur de stress pour les élèves (et leurs parents), où le

passage vers la vie étudiante se prépare. C'est le temps des grandes questions, presque existentielles : où m'inscrire pour la rentrée prochaine ? Cette formation choisie me plait-elle réellement ? Ai-je vraiment le niveau ? A quoi cela me prépare-t-il ? Tant d'interrogations sur son avenir proche, et tant de formations disponibles aussi. Opter pour une licence, un BTS, un DUT, ou s'orienter plutôt vers une Classe préparatoire aux grandes écoles, une formation d'ingénieur, ou bien encore une école, de commerce, d'arts,

Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 20 mars prochain.

d'architecture... La liste, évidemment non exhaustive, a de quoi effrayer tant le choix est riche et la peur de faire le mauvais omniprésente. Aussi, le Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche a mis en place depuis plusieurs rentrées déjà le site Admission Post-Bac, sorte de dispositif mis en place pour simplifier les démarches d'orientation. A partir de ce portail internet, parents et lycéens pourront obtenir un maximum d'informations sur les formations (du moment que celles-ci participent à la procédure) se renseigner sur les établissements (des liens renvoyant vers leur site respectif), mais aussi rechercher les autres formations les intéressant. En outre, et c'est là l'intérêt principal d'Admission Post-Bac, chaque élève pourra, une fois son choix arrêté, émettre directement en ligne ses voeux de poursuite d'études et suivre ensuite son dossier. Quatre étapes décomposent ainsi la démarche des futurs bacheliers : l'inscription internet (le moment clé où le candidat constitue son dossier électronique et classe ses demandes selon sa préférence à travers sa liste ordonnée de voeux), la constitution et l'envoi de leur dossier de candidature (cette phase consiste à imprimer des fiches candidatures à partir du dossier électronique, pour

les formations qui demandent un dossier « papier ». Gros avantage du site : en cas d'oubli d'un document dans le dossier, Admission Post-Bac en avertit directement le candidat), les phases d'admission (où le candidat peut encore changer l'ordre de ses voeux) et enfin l'inscription administrative dans l'établissement choisi (et obtenu). Un outil tout en un en somme, permettant de centraliser toutes les démarches indispensables et surtout, contribuant à ôter une bonne partie du stress aux élèves et à leur famille. www.admission-postbac.fr

Aymeric Henniaux

xDes dates à respecter Sur Admission Post-Bac, les inscriptions et listes ordonnées de voeux sont possibles depuis le 20 janvier et ouvertes jusqu'au 20 mars prochain, tandis que la date limite de validation et d'envoi des dossiers-papier est le 2 avril. Les candidats peuvent ensuite s'assurer de la réception de leur dossier de candidature par les établissements destinataires du 7 au 9 mai. Évidemment, possibilité leur est offerte de modifier leur classement hiérarchisé de voeux et ce, jusqu'au 31 mai. Quant aux phases d'admission, les consultations et réponses des futurs étudiants se feront en trois temps, du 13 au 18 juin, du 27 juin au 2 juillet et du 14 au 19 juillet.


18 x

F ormation

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°209 du 8 au 14 mars 2013

IUT de Châlons

Une formation aux métiers du datacenter unique en France

Le DUT Réseaux et Télécoms de l'IUT de Châlons forme, dans le cadre d'une licence professionnelle, aux métiers des datacenter, ces lieux hyper-sécurisés où des serveurs informatiques font le concret du cloud computing. Une formation qui ouvre sur des débouchés que tous les secteurs envient.

xIl n'y a pas si longtemps, un connaisseur du cloud computing était souvent catalogué de geek. Aujourd'hui, le cloud est partout. Et pour que l'informatique dans les nuages fonctionne, il faut des datacenter pour stocker et servir les données via les réseaux. Et pour qu'un datacenter tourne, il faut des professionnels. L'IUT de Châlons héberge donc une formation tout ce qu'il a de plus matérialisée, pouvant accueillir jusqu'à 48 étudiants par promotion, pour former aux métiers du datacenter. Pour mener le projet à bien, et même devenir un pionnier dans ce domaine, Laurent Hussenet, le directeur du département, a créé un datacenter

pédagogique in situ. Utilisé par les élèves, évidemment, qui viennent principalement des filières S STI ou S SVT. « Et à la rentrée prochaine, on aura notre bac littéraire ! Un élève de terminale littéraire devrait effectivement nous rejoindre. Ce n'est pas le chemin habituel, bien sûr, mais on a l'expérience d'un jeune, il y a dix ans, qui est sorti major de promotion et a enchaîné sur une école d'ingénieur ; il intervient d'ailleurs toujours dans notre formation. »

Les professionnels fréquentent régulièrement l'IUT de Châlons pour cette formation. « On a des professionnels comme ceux d'Antemeta, par exemple, en région parisienne, qui interviennent dans nos cours. Ils viennent à Châlons gratuitement, parce qu'ils cherchent aussi ici des futurs employés.  » Preuve de la reconnaissance du département, le Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche a d'ailleurs identifié la formation dispensée à l'IUT châlonnais

comme unique dans le pays. « D'après le ministère, on est clairement en avance sur ce qui fait dans les IUT », explique Laurent Hussenet. Et la licence professionnelle réseaux et télécoms enseignée est l'une des deux de l'Université de Reims ChampagneArdenne classée A+. Avec douze ans d'ancienneté, le département commence à voir revenir d'anciens élèves donner des cours. « C'est un gros avantage pour nous, ils connaissent la structure et semblent

Laurent Hussenet, le directeur du département, a monté un datacenter pédagogique. © l'hebdo du Vendredi

heureux de rendre à l'école ce que l'école leur a donné. » La reconnaissance dans la communauté des réseaux et télécoms ne date pas d'hier. Cisco, par exemple, est présent à l'IUT (académie locale) depuis onze ans. Des intervenants locaux participent aux formations dispensées à l'IUT : Sanef, Hexanet, Axiance, Dell, «  qui nous a aidé à monter le datacenter pédagogie  », Joulex, « avec qui nous venons de signer un partenariat ; avec eux, on apporte aussi la dimension de la gestion de l'énergie dans un datacenter ou dans un bâtiment ». La région, essentiellement sur Reims, compte déjà plus de 5 000 m2 de datacenter (Sanef, Ikoula...). Ces structures d'hébergement sont clairement en croissance, ce qui signifie des débouchés aussi locaux pour les élèves du DUT châlonnais.

Tony Verbicaro

Le DUT Réseaux et Télécoms de l'IUT Léonard de Vinci à Châlons-enChampagne forme jusqu'à la licence professionnelle Réseaux et Télécoms. Chaussée du port, 51000 Châlons-enChampagne. Tél. : 03 26 21 81 80.

Invitation journée portes ouvertes métiers de la santé

le samedi 16 mars 2013 de 9h à 16h

Pour les étudiants intéressés par une formation dans Pour les étudiants intéressés par la Première Année le domaine de la santé : Commune aux Etudes de Santé, PACES ou PAES : - BTS Diététique, - BTS Qualité dans les industries alimentaires et bio-industries, - BTS Opticien lunetier, Bac pro optique lunetterie - BTS Analyses de biologie médicale, - BTS Prothésiste dentaire, Bac pro Prothèse dentaire - BP Préparateur en pharmacie, Bac pro Commerce - Aide et assistante dentaire - Secrétariat médical

Médecine, Pharmacie, Dentaire, Sage-femme, Kiné

La journée portes ouvertes se tiendra dans les locaux de cepsup, à 2 minutes à pied du pôle santé (faculté de Médecine et Pharmacie) : 7 bis, avenue Robert Schuman à Reims.

La journée portes ouvertes se tiendra, dans les locaux du centre de formation Pasteur, au 13 rue des Docks Rémois, à Bétheny. Centre de formation Pasteur, pôle des métiers de la santé et des sciences de la vie de Champagne Ardenne :

tél : 03 26 87 88 38 - fax : 03 26 85 21 81 / info@cepsup.fr - www.cepsup.fr - www.cfpast.com


Venez avec CV et lettres de motivation

Greta de la Marne - 20 rue des Augustins, Reims Le Greta de la Marne et le centre de la profession bancaire, 80 ans d’expÊrience au service de toutes les banques.


20 x

F ormation

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°209 du 8 au 14 mars 2013

Formation - AFT-IFTIM

Acteur poids lourd de la formation Transport-Logistique dispose de deux centres, à Reims et à Torvilliers près de Troyes, qui proposent notamment des formations en apprentissage s'adressant aux plus jeunes, du CAP à BAC +3. Les deux sites organisent d'ailleurs leurs journées Portes ouvertes en ce mois de mars. Le centre rémois se laissera visiter vendredi 8 et samedi 9 mars, tandis que son homologue troyen fera de même le samedi 16 mars. Lors de ces deux rendez-vous, les visiteurs auront l'opportunité de rencontrer des enseignants mais aussi des élèves qui n'hésiteront pas à réaliser quelques démonstrations de leur savoir-faire.

Quels organismes de formation peuvent se vanter d'insérer près de 85% de ses élèves en apprentissage (jeunes et adultes) ? Peu. L'AFT-IFTIM, spécialisé dans la formation transport et logistique, en fait partie.

xAujourd'hui leader de la formation Transport-Logistique en Europe, le groupe AFT-IFTIM est le fruit de l'union de l'AFT, association pour le développement de la formation professionnelle dans les transports née en 1957, et de l'IFTIM, institut de formation aux techniques d'implantation et de manutention créé en 1961. Mandaté ou partenaire de 40 organisations professionnelles, regroupant 24 000 entreprises adhérentes, l'AFTIFTIM se distingue par la qualité de ses formations développées en étroite collaboration avec les pouvoirs publics et les entreprises du secteur. Son principal objectif ? Anticiper les besoins des professionnels du secteur des transports et de la logistique. Et ça fonctionne. Ainsi, chaque année, 200 000 personnes choisissent de suivre

J.D

Les formations dispensées par l'AFT-IFTIM s'adressent aux jeunes comme aux adultes en quête de perfectionnement ou de nouvelles compétences. © l'Hebdo du Vendredi

une formation dans l'un de ses 90 centres répartis dans toute la France ou au sein de collèges et lycées partenaires. Tous les publics sont concernés puisque les différentes formations proposées peuvent aussi bien s'adresser à des salariés à la recherche de nouvelles compétences, à des personnes qui cherchent à se reconvertir et bien sûr, à des jeunes qui souhaitent con-

struire un projet professionnel. Pour ces derniers, l'AFTI-IFTIM propose des formations qui s'échelonnent du CAP au Mastère spécialisé (BAC +6), débouchant sur une cinquantaine de métiers différents, et qui se préparent à temps plein ou en alternance, sous formes de contrats d'apprentissage ou de professionnalisation. En Champagne-Ardenne, l'AFT-IFTIM

AFT-IFTIM : à Reims, 16-18, rue du Val Clair (Rens. : 03 26 85 95 10), et à Troyes, Z.I. de Torvilliers (Rens. : 03 25 71 38 50). Plus d'infos sur www.aft-iftim.com

xL'AFT-IFTIM

de Reims au service des Restos du coeur Comme l'année dernière, élèves et enseignants de l'AFT-IFTIM de Reims prêtent main forte aux Restos du coeur qui sont, depuis le week-end dernier, entrés en période de grande collecte auprès de l'ensemble des enseignes de la grande distribution. L'AFT-ITIM de Reims apporte à l'association une aide humaine et matériel, participant à la collecte des denrées par camions, les triant ensuite dans ses locaux, avant de les livrer dans les entrepôts des Restos du coeur. Cette opération permet aux bénévoles de l'AFT-IFTIM de mettre en application ce qu'ils ont appris tout en participant à une noble cause.

En Bref

xLes Trophées de l'alternance

La troisième édition des Trophées de l'alternance se dérouleront jeudi 21 mars à 17 h sur le site rémois de l'IUT Reims-Châlons-Charleville. Créés en 2010 à l'initiative du Medef Champagne-Ardenne, ces trophées ont pour objectif de développer la pratique de l'alternance. Les entreprises qui mettent l'alternance au coeur de leur politique de ressources humaines seront récompensées.

L'équipe de l'Ecole Internationale Henri Farman, établissement privé, est heureuse de vous convier à sa Journée Portes Ouvertes. L'établissement accueille vos enfants de la Petite Section (à partir de deux ans) jusqu'à la Troisième au sein de classes d'effectif limité, dans un cadre moderne et agréable. Forte de son expérience, l'Ecole Internationale Henri Farman vous propose un enseignement de qualité et répondant aux besoins pédagogiques actuels. N'hésitez pas à venir nombreux rencontrer notre équipe enseignante et visiter nos locaux,

Le samedi 23 mars 2013 de 9h à 12h et de 14h à 17h Dossiers de pré-inscription disponibles sur place ou sur simple demande via le site web de l'école : www.ecole-farman.com


21 x

F ormation

Semaine nationale de l'industrie

Programme riche pour secteur d'avenir

© DR xTout autour de nous, la technologie est là pour faciliter notre vie et rendre notre quotidien plus confortable. Dans des domaines aussi variés que l'automobile, les équipements énergétiques, le ferroviaire, l'électronique, les secteurs aéronautique et spatial ou encore naval, les équipements ménagers et les biens d'équipements, les 1 500 000 salariés des 43 000 industries technologiques développent des savoirfaire nouveaux, innovent pour notre bien-être, et répondent aux défis du futur pour un développement durable. Pour faire face au renouvellement des générations et suivre l'évolution des métiers, les industries technologiques ont besoin de nouvelles compétences. Elles recrutent en moyenne 60 000 à

80 000 personnes par an (dont 30 à 40% de jeunes) sur des niveaux CAP, Bac pro, BTS/DUT, licence pro et ingénieur. Pour la troisième édition de la Semaine de l'Industrie, l'Espace métiers d'Epernay, l'UIMM Marne et Pôle emploi s'associent à nouveau afin de vous proposer différentes animations : sensibiliser les jeunes et les moins jeunes aux métiers de l'industrie, découvrir les industries technologiques locales, informer sur les formations en alternance (contrat d'apprentissage et contrat de professionnalisation). Dans la Marne, la Semaine de l'industrie est co-organisée par les Espaces Métiers de Reims, Châlons-en-Champagne et Epernay et l'Union des Industries et des Métiers de la Métallurgie (UIMM).

xLa semaine de l'industrie dans la Marne (18 au 24 mars)

Mise en place d'une exposition industrie pendant toute la semaine dans les Espaces métiers de Reims, Epernay et Châlons-en-Champagne.

Epernay Journée pour les scolaires le lundi 18 mars. De 9 h à 11 h 30, présentation de l'industrie à la Maison de l'Emploi et des Métiers, ateliers ludiques, exposition de fabrications locales. De 14 h à 16 h, visite de l'entreprise Feralco. Journée pour les demandeurs d'emploi le mardi 19 mars. De 9 h à 11 h 30, présentation de l'industrie à la Maison de l'Emploi et des Métiers, ateliers ludiques, exposition de fabrications locales. De 14 h à 16 h, visite de l'entreprise ACI E. De 16 h à 17 h 30, visite des ateliers de formation au lycée Godart-Roger.

Reims Journée portes ouvertes au CFAI de Reims le mercredi 20 mars. De 9 h à 11 h 30, présentation de l'alternance et des ateliers aux scolaires. De 14 h à 16 h 30, initiation aux métiers de la chaudronnerie, de la soudure et de l'usinage (réservé aux demandeurs d'emploi). Journée lycéens le jeudi 21 mars. De 9 h à 11 h 30, présentation de l'industrie à la Maison de l'Emploi et des Métiers, exposition de fabrications locales. De 13 h 30 à 15 h et de 15 h à 16 h 30, visite de l'entreprise Freinrail.

Châlons-en-Champagne Journée scolaires le vendredi 22 mars. De 9 h à 11 h 30, présentation de l'industrie à l'Espace Métiers. De 14 h à 16 h 30, visite de l'école d'ingénieurs des Arts et Métiers ParisTech. Journée étudiants le samedi 23 mars. De 9 h à 13 h, portes ouvertes de l'Institut Supérieur de Promotion Industrielle.

En Bref

xLa Semaine de l'Industrie au Centre Arts et Métiers ParisTech de Châlons

Vendredi 22 mars, de 16 h 30 à 18 h 30, le Centre Arts et Métiers ParisTech de Châlonsen-Champagne accueillera une conférence-débat intitulée « Pas de croissance sans industrie », organisée par la CCIT. Industriels, responsables d'écoles d'Ingénieurs et politiques y participeront. Samedi 23 mars, de 13 h 30 à 17 h, la Journée Portes Ouvertes du Centre de Châlons-enChampagne permettra au public de découvrir ce grand établissement en réseau qu'est Arts et Métiers ParisTech à travers son site le plus ancien. Au rendez-vous, des démonstrations, des présentations des activités de recherche et la découverte des activités associatives des élèves ingénieurs. Enfin, l'exposition « L'industrie se dévoile », installée dans l'école vendredi 22 et samedi 23 mars, permettra de découvrir des produits industriels fabriqués dans la région Champagne-Ardenne, et d'accéder à des animations (films, démonstrations).

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°209 du 8 au 14 mars 2013


22 x

F ormation

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°209 du 8 au 14 mars 2013

Alternance

Apprenti dans le spectacle vivant : tout un art ! xSparnacien et châlonnais d'origine, Quentin et Victor rejoignaient en octobre la Comète. Rémunérés à hauteur de 41 % du Smic pour leur première année d'apprentissage, ils y découvrent deux métiers bien distincts : designer graphique et régisseur de spectacle. « Je suis en BTS au lycée Saint-Jean-Baptiste de La Salle, à Reims », explique Quentin. « J'alterne chaque semaine entre les cours et mes missions professionnelles. Je crée les documents visuels de la Comète (affiches, flyers, dépliants, etc.) et j'ai travaillé sur

la refonte du site Internet. L'avantage d'être sur le terrain : on peut appliquer concrètement la théorie. Et de nos jours, ce qu'il faut dans un CV, c'est l'expérience ». Parmi ses meilleurs souvenirs : les diplômes qu'il a spécialement conçus à la demande de Philippe Bachman, directeur artistique de la Scène nationale. « Il souhaitait les remettre aux artistes à l'issue du spectacle « Fairplay ». J'ai trouvé ici un poste et une ambiance de travail que j'adore. Si l'on me proposait un contrat après le BTS, je signerais d'office ! ».

Victor suit une formation de niveau Bac+2 au CFA du spectacle vivant et de l'audiovisuel, à Bagnolet. « J'avais déjà réalisé un stage à la Comète. Je souhaitais faire mon apprentissage ici même avant de passer le concours d'admission au CFA. Je reste un mois et demi sur Paris, puis deux mois sur Châlons. Ça nous offre plus de souplesse, d'autant qu'on travaille souvent en horaires décalés dans ce métier ». Aux côtés du régisseur général, il apprend tout le fonctionnement du plateau et de la machinerie. « Ainsi que le jargon tech-

Quentin et Victor, apprentis à la Comète, futurs designer graphique et régisseur plateau © l'Hebdo du Vendredi

4EME - 3EME CAP - CAPA BAC PRO - BTM BTS - BM III LICENCE PRO CS- CACES®

Ets privé sous contrat.

nique, les outils à utiliser, les mots à ne pas prononcer, etc. Ça commence à venir ! On me laisse apporter mes idées et prendre quelques initiatives. J'ai vraiment l'impression de faire partie de l'équipe. J'ai aussi travaillé sur le spectacle de Robert Lepage, au cirque. Une superbe expérience ». Après ce cursus, Victor envisage de se perfectionner via quelques stages, puis de devenir intermittent pour forger son expérience au sein d'autres structures.

Sonia Legendre


23 x

F ormation

w w w. l h e b d o d u ve n d re d i. c o m

N°209 du 8 au 14 mars 2013

Formation - Art et design

L'ESAD vous ouvre ses portes

xCette année encore, l'ESAD de Reims se prête avec joie à l'exercice des portes ouvertes, forte du succès des éditions précédentes, et vous accueille les 8 et 9 mars prochains. Au programme, exposition d'oeuvres, de maquettes et de prototypes, rencontres avec les étudiants, les équipes techniques et pédagogiques, ou encore visites libres ou accompagnées des étages et des ateliers bois, métal, sculpture, prototypage rapide et vidéo. De quoi donner envie à ceux qui hésiteraient encore d'y poser leur carton à dessin ! « L'idée de ces portes ouvertes est que l'ensemble du bâtiment devienne un lieu d'exposition où les gens puissent discuter avec les élèves ou les professeurs présents. Même si nous n'avons pas vraiment besoin d'attirer les futurs élèves - nous avons en moyenne 400 candidats pour 60 places, beaucoup de futurs étudiants viennent pendant ces portes ouvertes. Ça leur permet en effet de préciser l'approche, de se renseigner sur les modalités d'accès au concours et de connaître un peu mieux l'établissement, les diplômes proposés comme les Masters Art et Design, ou les nombreux débouchés », indique Claire Peillod, directrice de l'ESAD de Reims. Mais les artistes et designers de demain ne sont pas les seuls autorisés à franchir le seuil de l'école, bien au contraire. Les rémois sont eux aussi invités à venir voir ce qui se cache derrière ces murs parfois

En Bref

xLes journées portes ouvertes

Lycée Oehmichen de Châlons-en-Champagne Samedi 9 mars aura lieu la journée portes ouvertes au lycée Oehmichen de Châlons-enChampagne. Le lycée accueillera les visiteurs de 9h30 à 16h. Des parcours par formation seront proposés.

Portes ouvertes au lycée viticole d'Avize Le lycée viticole de la Champagne, à Avize, organise ses journées portes ouvertes samedi 16 et dimanche 17 mars. Lycée viticole de la Champagne, rue Oger, 51190 Avize. Tél. : 03 26 57 50 42.

CFA Interpro de la Marne L'occasion de découvrir les cursus en alternance proposés par le centre, du CAP à la licence professionnelle. Sur place : plusieurs ateliers et des rencontres avec les apprentis, les formateurs et les professionnels, pour en savoir plus sur les différents métiers enseignés. Portes ouvertes samedi 9 mars de 10h à 18h (32 rue Benjamin Franklin à Châlons). Contact : Centre Alfor - 03 26 69 25 85.

Portes ouvertes des établissements châlonnais - Institut Universitaire Technologique (IUT) : vendredi 15 mars de 16h à 21h (Chaussée du Port - Tél : 03 26 21 81 83) - Lycée Jean Talon : samedi 9 mars de 9h à 17h (105, avenue Daniel Simonnot - Tél : 03 26 69 27 99) Les Portes Ouvertes sont l'occasion pour le public rémois de découvrir les travaux réalisés par les diplômés. © Ilka Helming - ESAD

mystérieux, qu'ils soient simples curieux ou passionnés, pendant ces deux journées placées sous le signe de la convivialité. Portes Ouvertes vendredi 8 et samedi 9 mars de 10h à 18h - ESAD de Reims, 12, rue Libergier.

Claire Lagrange

- Institut de Promotion Industrielle (IPI) : samedi 23 mars de 9h à 13h (7, rue du Parlement - Tél : 03 26 65 11 75) - Ecole nationale supérieure Arts et Métiers ParisTech : samedi 23 mars de 13h30 à 17h (3, rue de la Rochefoucauld-Liancourt Tél : 03 26 69 26 89) - Lycée Pierre Bayen : samedi 30 mars de 9h à 12h (22, rue du Lycée - Tél : 03 26 69 23 40) - Lycée professionnel Frédéric Ozanam (site Centre) : vendredi 17 mai de 16h à 20h (41, rue du Général Ferry - Tél : 03 26 64 60 74)


24 x

S or tie

w w w. l h e b d o d u v e n d r e d i . c o m N°209 du 8 au 14 mars 2013

Entre-Sort - Théâtre

La Comète - Danse

Hugo immortalisé, ici, maintenant et pour toujours

xEn 1985, alors qu'elle n'a que 14 ans, Jasmin Vardimon décide de placer son avenir au coeur d'une discipline qui lui est chère : la danse. Mais pas n'importe laquelle. Une danse à la fois surprenante et troublante, tant par la force de ses mouvements que par les émotions qui s'en dégagent. Très vite, la chorégraphe fait ses classes dans l'une des plus prestigieuses compagnies d'Israël puis décroche le British Council Award. Un véritable tremplin, qui lui permettra de rejoindre Londres et d'y monter sa propre compagnie. Fine observatrice des comportements humains, elle développe, au fil de sa carrière, un goût très prononcé pour repousser avec humour et audace les limites de la danse. Et imprègne ses créations d'une vision personnelle et avant-gardiste des choses. C'est d'ailleurs ce qui caractérise les performances de ses danseurs. Ils explorent des dimensions spirituelles et physiques à travers leurs prouesses techniques, et laissent l'imagination du public vagabonder au gré de figures parfois improbables, parfois incroyablement poétiques. Accueillie déjà plusieurs fois sur les planches de la Comète, la compagnie de Jasmin Vardimon y revient volontiers avec un nouvel opus intitulé

xDepuis plus d'une décennie déjà, de coproductions en résidences artistiques, « Ici et Maintenant Théâtre » essaime son action culturelle aux quatre coins de la région et au-delà. Spectacles, rencontres avec le public, formations, etc. Ses projets fédèrent un florilège de professionnels autour de Christine Berg, fondatrice de la compagnie châlonnaise et artiste associée à Furies. « Qui nous prête chaque année la salle de l'Entre-Sort pour y présenter nos créations », confie-telle entre deux répétitions. Si Avec Hernani, la compagnie « Ici et Maintenant Théâtre » propose une version résolument contemporaine de l'oeuvre de Victor Hugo © Photo Jac habituellement, la metteur en scène fait la part belle aux oeuvres contemporaines, elle ne s'interdit aucune liberté et choisissait, en 2012, de rendre hommage à Victor Hugo. « Nous avons conçu Hernani à l'espace Jean Vilar de Revin, notre coproducteur ». Une quarantaine de représentations plus tard, de la Comédie de Reims au Festival d'Avignon, le spectacle semble faire l'unanimité. « Cette pièce fait partie du patrimoine, mais s'avère finalement méconnue. Evidemment, je l'ai raccourcie pour la rendre plus digeste. Le texte, lui, reste inchangé. Victor Hugo possède un style incomparable. Il a réintroduit le baroque au théâtre. Il casse l'alexandrin, la narration, et les fameuses trois unités du théâtre classique. Et donne naissance à un théâtre novateur, très vivant, fait de grands personnages et d'histoires d'amour poignantes, mais aussi à un théâtre politique ». Sur scène, les comédiens retracent de toute leur énergie les amours tumultueux de Doña Sol, Hernani et Don Carlos, accompagnés par le pianiste Gabriel Philippot et sa composition originale. « La musique, omniprésente, a ici une valeur affective, sentimentale. Elle crée de l'histoire autour de l'histoire ». Le décor, aussi dépaysant qu'éblouissant, est signé Pierre-André Weitz, un scénographe de renommée internationale. Et Christine Berg de conclure : « Là où Hugo est très fort, c'est qu'il s'est permis de mélanger tous les styles. Hernani, malgré son côté tragique, est à la base une comédie. Avec des coups de théâtre et des scènes vraiment comiques ». Sonia Legendre « Hernani » de Victor Hugo - Par la compagnie « Ici et Maintenant Théâtre » - Mise en scène de Christine Berg - Jeudi 14 et vendredi 15 mars à 20h30 - Salle Rive Gauche à Châlons (15, rue de Fagnières) - Durée : 1h55 Tarif 15 euros (tarif réduit 10 euros / tarif enfants et professionnels : 6 euros) - Possibilité d'échanger avec les artistes à l'issue des représentations - Contact : 03 26 65 78 91 ou ici.maintenant.theatre@wanadoo.fr

Freedom : ode à la liberté et valse des sentiments

Une fois de plus, Jasmin Vardimon et ses danseurs repoussent avec humour et impertinence les limites de la danse © DR

« Freedom ». Une ode à la liberté agrémentée de théâtre et de technologies multimédia novatrices, histoire d'ajouter à l'interactivité de la scénographie. Pour avoir visionné quelques vidéos du spectacle sur la toile, à l'Hebdo, on craque littéralement sur le décor et les costumes des artistes. A ne pas manquer !

S.L

Freedom - Compagnie Jasmin Vardimon - Vendredi 15 mars à 20h30 à la Comète - Durée : 1h15 Infos et réservations au 03 26 69 50 99

En Bref

xBarcella de retour, ici comme nulle part ailleurs

Le public du F'Estival des Musiques d'Ici et d'Ailleurs s'en souvient encore. En 2010, Barcella s'associait au projet artistique « Shukar Carrousel », aux côtés de Christophe Lartilleux et de Bernard Quental, deux artistes du cru et d'exception. Pour cette 22e édition, l'auteur-chanteur-slameur revient sur la scène châlonnaise et participera à la résidence de création du festival, avec l'équipe de musiciens-compositeurs-arrangeurs de David Lewis (Paris Combo). Une collaboration placée sous le signe du jazz, de la chanson française et des musiques d'aujourd'hui. Les artistes présenteront le fruit de leur première rencontre ce mardi 12 mars à 19h, à la bibliothèque Georges Pompidou. Réservations au 03 26 68 47 27.

xLe temps d'un ciné-apéro...

Succès de la première édition oblige, le cinéma Art et Essai de la Comète propose un nouveau cinéapéro. Au menu : l'avant-première du film « Le temps de l'aventure » de Jérôme Bonnell, avec Emmanuelle Devos et Olivier Broche, puis des échanges entre spectateurs autour d'un verre de vin et de quelques douceurs culinaires. Samedi 16 mars à 18h à la Comète. Réservations avant le 14 mars : cinema@la-comete.fr ou au 03 26 69 50 99.

CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CONCERTS CHALONS

samedi 9 mars

ROCK REGGAE : RAOUL PETITE

Les Raoul Petite n’ont pas froid aux yeux. En pleine crise du disque, ils en profitent pour sortir sans conteste leur meilleur album. Hors normes et pourtant indémodable, le groupe nous offre un album mixant rock, reggae, groove et electro. À 20h30. Tarifs : de 10 à 16 euros - L’Orange Bleue à Vitry-le-François.

samedi 9 mars

ORCHESTRE PHILARMONIQUE DU LUXEMBOURG

La musique russe est à l’honneur de ce nouveau programme de l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg. Le concert s’ouvre avec Scriabine, l’un des compositeurs les plus originaux de la musique russe. Suivent Chostakovitch et Borodine. À 20h30. Durée : 1h10. La Comète, scène nationale de Châlons. 5, rue des Fripiers. Tél. 03 26 69 50 99.

mardi 12 mars

BARCELLA RENCONTRE DAVID LEWIS

Rencontre publique dans le cadre du 22ème festival des Musiques d’ici et d’ailleurs.

À 19h00. Accès libre - Réservation conseillée au 03 26 68 47 27 (85 places) - Bibliothèque Georges Pompidou, 68, rue Léon Bourgeois, Châlons-en-Champagne.

samedi 16 mars

PUNK ROCK : LA SOURIS DÉGLINGUÉE

La Souris Déglinguée (LSD!), c’est le rockabilly boogie des années cinquante. D’une tonalité unique, LSD a su s’affiner avec le temps sans

le moins du monde lâcher en route l’exigence morale, l’irrévérence tonique et l’humour pince sans rire des origines.

À 20h30. Tarifs : de 10 à 16 euros - L’Orange Bleue à Vitry-le-François.

mardi 19 mars

OPÉRA/JAZZ : LE SYNDROME OTHELLO

Dans l’esprit de ses relectures de compositeurs du passé, Uri Caine puise son inspiration dans les versions que Verdi et Shakespeare ont construites d’Othello pour créer une oeuvre au langage musical personnel. À 20h30. Tarifs : 6 à 24 euros - La Comète.

samedi 23 mars

CINÉ-CONCERT : LE CUIRASSÉ POTEMKINE

Michael Nyman a composé et interprète une nouvelle partition pour son Michael Nyman Band.

À 20h30. Tarifs : 6 à 24 euros - La Comète.

samedi 23 mars

ROCK : ABSYNTHE MINDED

Singulier, immédiatement familier, ce groupe de pop rock belge a une fascinante palette sonore, du folk-rock au swing manouche, en passant par l’indie rock et des ambiances presque noisy.

À 20h30. Tarifs : de 10 à 16 euros -L’Orange Bleue à Vitry-le-François.

jeudi 28 mars

RETRANS. VEILLES

OPÉRA : ALICE AU PAYS DES MER-

Ballet en trois actes, chorégraphie de Christopher Wheeldon, musique de Joby Talbot, décors de Bob Crowley, scénario de Nicolas Wright. D’après Lewis Carroll.

À 20h00. Tarif : 20 euros - Ciné Majestic, 2, rue A. Fresnel à Châlonsen-Champagne.

EPERNAY

lundi 11 mars

CHANSON : MON PANTALON EST DÉCOUSU

En empruntant le titre d’une chanson extraite du film La Guerre des boutons, la compagnie Les Palétuviers donne le ton. spectacle conçu et mis en scène par Laurent Viel et Marc Wyseur / avec Laurent Viel, Marc Wyseur et Thierry Garcia (guitares). À 10h00. Durée : 1h. Grande salle. À partir de 7 ans. Le Salmanazar, Théâtre Gabrielle-Dorziat, place Mendès-France, Epernay. Tél. : 03 26 51 15 99. Et aussi lundi 11 mars à 14h30 et mardi 12 mars à 10h et 14h30.

vendredi 15 mars

VARIÉTÉ ET CHANSON FRANÇAISES : « MARC LAVOINE »

Musicalement et dans le thème abordé, Marc Lavoine surprend, se met à nu et détonne : ainsi sur le fil, il fait chalouper nos cordes sensibles.

À 20h00. Tarifs : 42 à 49 euros. Le Millésium, av. du général Margueritte à Epernay.

samedi 16 mars

LE SALON DE MUSIQUE, AVANT-SCÈNE

En préambule au spectacle que donnera l’ensemble Faenza au théâtre Gabrielle-Dorziat les 22 et 23 mai 2013, les musiciens réalisent une présentation d’instruments baroques : théorbe, citole et guitare baroque n’auront plus de secret pour les amateurs. À 15h30. En partenariat avec Le Salmanazar - Réservation obligatoire Médiathèque centre-ville, 1, rue du professeur Langevin à Epernay.

jeudi 21 mars

CHANSON : 22H22

Dans Instants critiques, Lucrèce Sassella donnait la réplique musicale à Olivier Broche et Olivier Saladin. Ici, c’est à un spectacle théâtralement musical à l’humour joyeusement décalé que nous convient Lucrèce Sassella et Antoine Sahler.

À 20h30. Durée : 1h15. Grande salle. À partir de 10 ans. Le Salmanazar, Théâtre Gabrielle-Dorziat, place Mendès-France, Epernay. Tél. : 03 26 51 15 99.

vendredi 5 avril

CORDES : TRIO PASQUIER/JEAN-PHILIPPE COLÀ l’occasion du 30e anniversaire du concours de cordes, nous vous proposons un concert de prestige réunissant des artistes de grande notoriété. Au programme : Gabriel Fauré, Quatuor en sol mineur avec piano. LARD

À 20h30. Le Salmanazar, Théâtre Gabrielle-Dorziat, place MendèsFrance, Epernay. Tél. : 03 26 51 15 99. .REIMS

vendredi 8 mars

POP : LILLY WOOD & THE PRICK + OWLLE

Deux indiens des temps modernes, débarquant sûrement du futur armés de pistolet-lasers, voilà comment décrire l’univers intemporel des Lilly Wood and The Prick. Suivi de Owlle, Funambule hybride à mi-chemin entre Florence And The Machine et Bat For Lashes À 20h00. Tarifs : 17 à 24 euros - La Cartonnerie


25 x

S or tie

w w w. l h e b d o d u v e n d r e d i . c o m N°209 du 8 au 14 mars 2013

Musée des Beaux-Arts et d'archéologie

Concert - Millesium

Le monde paysan, vu par Dupré

Marc Lavoine descend du singe

xLes sessions « Une demi-heure, une oeuvre » des musées municipaux semblent séduire un public de plus en plus gourmand. Et pour cause. En 30 minutes chrono, pendant leur pause méridienne, les curieux comme les fondus d'art peuvent (re)découvrir et déguster quelques morceaux choisis de la culture châlonnaise. Ce mercredi, les Beaux-Arts font la part belle aux tableaux qu'ils abritent. En particulier à l'oeuvre de Dupré, un peintre français du XIXe siècle connu pour ses représentations plus vraies que nature du monde agricole. « Nous nous attarderons sur « La Fenaison », une œuvre qu'il a réalisée en 1880, exposée depuis toujours au Musée », précise Caroline Niess-Guerlet, médiatrice culturelle. « Elle vient d'ailleurs d'être raccrochée dans la salle Mielle suite à une restauration bien méritée, dédiée à renforcer la toile et la couche picturale du tableau ». Souvent apparenté à l'école de Barbizon et à ses paysagistes, Julien Dupré illustre avec brio le quotidien des paysans. « Il peignait régulièrement à l'air libre et exerce un rapport flagrant avec la lumière. A travers cette scène de vie et dans un seul et même tableau, il mélange à la perfection différentes techniques », poursuit l'experte. « Il joue énormément sur les mouvements et les postures des personnages remuant le foin. Et utilise un camaïeu de jaune et de vert très réussi. Puis, à mesure que notre regard s'éloigne, le paysage lointain bleuit, et dévoile tous les effets optiques du plein air ». Une démarche artistique et un rendu visuel bluffants, que les visiteurs apprécieront. Sonia Legendre © Hervé Maillot, Musées de Châlons-en-Champagne

« Une demi-heure, une oeuvre : Dupré, la fenaison » - Mercredi 13 mars de 13h15 à 13h45 Musée des Beaux-Arts et d'archéologie, place Godart - Entrée libre

xBien qu'il ait commencé sa carrière en tant qu'acteur dans des rôles secondaires, c'est bel et bien grâce à la musique que Marc Lavoine a su conquérir le coeur du public et devenir l'artiste que toutes et tous connaissent aujourd'hui. Rapidement catalogué comme « chanteur pour midinettes », il a su en faire un atout et s'impose depuis quelques années comme l'un des ambassadeurs de la chanson française. Après dix albums, plusieurs Victoires de la Musique, et de nombreux duos ou collaborations avec Catherine Ringer, Calogero, Valérie Lemercier et Claire Keim, entre autres, celui qui fait battre le coeur du public français, grâce à sa voix chaude et ses yeux clairs, revient sur le devant de la scène avec un onzième album intitulé « Je descends du singe ». À peine sorti de studio, l'opus ayant pour carte de visite son titre éponyme, a déjà largement séduit le public. Dans ce single, on retrouve un Marc Lavoine un brin reggae, accompagné de synthés vintage et d'une guitare flamenco, chantant avec justesse un hymne à la quête de soi, pendant ces « jours de solitude [où] le coeur bat plus que d'habitude ». Musicalement mais aussi dans le thème abordé, le chanteur

Venez découvrir le nouvel album de Marc Lavoine. © AWAL Digital Limited

détonne, étonne et se met à nu. Une renaissance artistique qui n'est pas sans toucher notre corde sensible. Côté succès, « Je descends du singe » semble prendre le même chemin que Volume 10, son prédécesseur certifié quadruple platine. Une seule chose à espérer : que le petit dernier fasse encore mieux ! Pour le savoir, rendez-vous le 15 mars prochain au Millesium d'Epernay...

Claire Lagrange

Marc Lavoine, vendredi 15 mars à 20h Tarifs : 42 et 49 euros - Millesium d'Epernay, 1, rue Jean Bagnost, 51200 Epernay-Pierry.

Capitole

25e salon de l'habitat

xSes organisateurs s'en souviennent encore : la toute première session du salon de l'Habitat avait rassemblé 45 exposants, et s'adressait principalement aux professionnels. Vingt-cinq ans plus tard, l'événement ouvert au grand public s'est largement étoffé et s'impose comme le premier salon régional, en matière d'habitat et de développement durable, mais aussi dans le domaine des métiers d'art et du jardinage. Et quoi de mieux, pour fêter ce quart de siècle, que d'investir le Capitole en Champagne... Soit une superficie de 10 000 m², qui permettra d'accueillir dans des conditions optimales les quelque 200 exposants et 20 000 visiteurs attendus. Si l'ensemble des acteurs de la maison a répondu à l'invitation de l'U-

cia (ameublement, déco, cuisines, salles de bain, etc.), les professionnels de l'éco-construction, de la rénovation ou encore des énergies renouvelables seront aussi de la partie. Sur place, les dernières tendances de l'habitat sain et durable ainsi que des artisans d'art, venus des quatre coins de l'hexagone pour présenter leurs savoir-faire et leurs créations originales.

25e Salon de l'Habitat, du Développement Durable, des Métiers d'Art et du Jardinage - Du 8 au 11 mars au Capitole en Champagne - Entrée 4 Ù (gratuit pour les moins de 10 ans) Restauration sur place - Infos au 03 26 68 20 44.

SPECTACLES SPECTACLES SPECTACLES SPECTACLES SPECTACLES SPECTACLES SPECTACLES SPECTACLES SPECTACLES SPECTACLES SPECTACLES mardi 2 avril CHALONS EPERNAY .REIMS mardi 12 mars

MOURMELON - CINÉMARDI « LES BRONZÉS »

Un film chaque deuxième mardi du mois.

À 20h30. Centre culturel. Gratuit. Retrait des billets sur place.

vendredi 15 mars

DANSE : FREEDOM

De la compagnie Jasmin Vardimon. Freedom explore toutes les dimensions spirituelles et physiques susceptibles de libérer notre imagination, en nous délivrant du poids des préjugés et des multiples peurs qui nous enferment. À 20h30. Durée : environ 1h15. La Comète, scène nationale de Châlons. 5, rue des Fripiers. Tél. 03 26 69 50 99.

GRAND SPECTACLE : « LA BANDE À MICKEY »

Accompagnés de Dingo, Donald et leurs nouveaux amis magiciens, Mickey et Minnie réalisent sous vos yeux des tours de magie sensationnels inspirés des plus grands classiques Disney.

À 19h00. Et mercredi 3 avril à 14h00. Tarifs : 18,5 à 41 euros. Capitoleen-Champagne, av. du président Roosevelt à Châlons-en-Champagne.

jeudi 11 avril

DANSE : LE SACRE DU PRINTEMPS

Triple hommage à Igor Stravinsky en forme de pirouette signé Jean-Claude Gallotta : un Sacre du printemps tout feu tout flamme, précédé de deux courtes pièces, Tumulte et Pour Igor. À 20h30. Tarifs : 6 à 24 euros - La Comète.

jeudi 21 mars

RETRANSMISSION THÉÂTRE : LA PLACE ROYALE

Comédie en cinq actes de Corneille. Alidor aime Angélique et est aimé en retour, pourtant il ne peut se résigner au mariage. Pour détourner la jeune femme de lui il s’arrange pour créer une distance en faisant semblant de lui être infidèle.

Jeudi 21 mars à 14h et 20h - Vendredi 22 mars à 18h et 20h - Tarif : 17 euros - Ciné Majestic, 2, rue A. Fresnel à Châlons-en-Champagne.

mardi 26 mars

THÉÂTRE VISUEL : LA DOUBLE VIE DE FLEUR-ELISE

Métamorphosée en œuvre d’art vivante, la scène devient un lieu magique où différentes formes d’art plastique échappent au contrôle de leur créatrice.

À 20h30. A partir de 7 ans - Et aussi mercredi 27 et jeudi 28 mars, à 20h30 - Séance supplémentaire le mercredi 27 mars à 15h - Tarifs : 6 à 24 euros - La Comète.

jeudi 11 avril

RETRANSMISSION OPÉRA : DON CARLOS

Don Carlo, prince héritier du trône d’Espagne et Elisabeth de Valois se sont aimés dès le premier regard. Mais cet amour est impossible car Philippe II, roi d’Espagne et père de Carlo, a jeté son dévolu sur Elisabeth et l’épouse. . Tarif : 20 euros - Jeudi 11 avril à 14h et 18h Vendredi 12 avril à 16h et 20h Ciné Majestic, 2, rue A. Fresnel à Châlons-en-Champagne

samedi 13 avril

THÉÂTRE : « LES HOMMES VIENNENT DE MARS »

Drôle sans jamais être moqueur ni vulgaire, il vous entraînera dans les arcanes des logiques masculine et féminine. À 20h00. Tarifs : 23 à 49 euros. Capitole-en-Champagne, av. du président Roosevelt à Châlons-en-Champagne.

jeudi 14 mars

THÉÂTRE : LES LOCATAIRES

Dans ce spectacle créé en 2011 lors de la Journée nationale de l’écoute, à la demande de SOS Amitié, on découvre ces mots dits anodins que l’on prononce à l’insu de notre plein gré, dans certaines situations, spécialement au téléphone. À 19h00. Tarifs : 4 à 12 euros Salle Sabine Sani, MJC d’Aÿ, rue de la Liberté à Aÿ.

vendredi 15 mars

VENEZ DÉJEUNER AU THÉÂTRE

Après le succès du premier déjeuner théâtral en novembre nous avons souhaité vous convier de nouveau à un moment qui rassasie l’appétit et nourrit joyeusement l’esprit. proposé par O’Brother Company. En partenariat avec Gust. À 12h30. Lunch théâtral au foyer. Durée : 1 heure. Le Salmanazar, Théâtre Gabrielle-Dorziat, place Mendès-France, Epernay. Tél. : 03 26 51 15 99.

mardi 19 mars

THÉÂTRE : UN CHAPEAU DE PAILLE D’ITALIE

Comédie d’Eugène Labiche en cinq actes d’Eugène Labiche représentée pour la première fois en 1851, la pièce raconte l’odyssée burlesque de Fadinard, entrainé bien malgré lui dans une suite d’aventures inextricables le jour de ses noces.

À 20h30. Durée : 2 heures. Grande salle. À partir de 12 ans. Le Salmanazar, Théâtre Gabrielle-Dorziat, place Mendès-France, Epernay. Tél. : 03 26 51 15 99.

vendredi 8 mars

LES GRANDS SOIRS DU MANÈGE : CAMILLE BOITEL

Après la présentation de L’immédiat en janvier 2011, notre artiste associé fait son Grand soir, histoire de découvrir trois pièces plus récentes et tout aussi indispensables.

À 19h30. Tarifs de 6 à 22 euros Manège de Reims

vendredi 8 mars

SPECTACLE LYRIQUE : ORIMITA

Spectacle lyrique multimédia en création à l’Opéra de Reims avec la collaboration de Césaré, Orimita instaure une forme contemporaine inédite en réunissant texte, récit, chant, théâtre, vidéo et électroacoustique.

À 20h30. Tarif : 15 euros Opéra de Reims

vendredi 8 mars

COMÉDIE : LÉGÈRES ET SANS FILTRE

Entre fous rires et paquets de kleenex, histoires qui durent trop longtemps ou pas assez, lendemains de cuite et problèmes de cuticules, découvrez le quotidien de ces deux copines qui veulent le beurre, l’argent du beurre et pourquoi pas le crémier. À 20h30. Séance supp. le sam. 9 mars à 20h30 Tarif : 29 euros A l’Affiche, 110, av. J. Jaurès à Reims


26 x

C inéma

w w w. l h eb d o d u ve n d re d i. com

N°2 0 9 d u 8 a u 1 4 m a r s 2 0 1 3

Les horaires x du 06/03/2013 au 12/03/2013

Pa t r i c k Va n l a n g h e n h ove n

CINÉMA Le Palace 33 Bld Motte - 51200 Epernay

20 ANS D’ÉCART

(France 1H32 Comédie) De David Moreau (II), avec Virginie Efira, Pierre Niney, Gilles Cohen. Alice 38 années au compteur, pour accéder au poste très convoité de chef du magazine Rebelle. Casse son image de femme coincée en affichant une liaison avec un petit jeune de 20 ans. On aligne les stéréotypes, les clichés dépassés, le tout enrobé dans un beau papier cadeau sans consistance. Il me vient juste une réflexion, où sont les comédies d’antan ?

Hôtel Transylvanie VF mercredi samedi 14h30; dimanche 10h30 Boule et Bill VF mercredi 14h30 | 17h30 | 20h30; jeudi vendredi 14h30 | 20h30; samedi 14h30 | 17h | 20h | 22h30; dimanche 10h30 | 15h | 17h30 | 20h; lundi 20h30; mardi 14h30 | 18h Hansel and Gretel - Witch Hunters VF/3D mercredi 17h30 | 20h30; jeudi 20h30; vendredi lundi 14h30 | 20h30; samedi 17h | 20h | 22h30; dimanche 17h30 | 20h; mardi 14h30 | 18h Die Hard 5 - Belle journée pour mourir VF mercredi 17h30; jeudi mardi 20h30; vendredi 14h30; samedi 17h | 22h30; dimanche 10h30 | 20h Sublimes Créatures VF mercredi 14h30 | 17h30 | 20h30; jeudi vendredi lundi 20h30; samedi 14h30 | 17h | 20h | 22h30; dimanche 10h30 | 15h | 17h30 | 20h; mardi 18h | 20h30 Möbius VF mercredi 14h30 | 20h30; vendredi lundi 20h30; samedi 14h30 | 20h; dimanche 15h | 17h30; mardi 18h Vive la France VF mercredi 17h30; jeudi lundi 20h30; vendredi 14h30; samedi 17h | 20h; dimanche 15h | 17h30; mardi 14h30 | 20h30 Chimpanzés VF mercredi samedi 14h30; dimanche 10h30 20 ans d'écart VF mercredi 14h30 | 17h30 | 20h30; jeudi lundi 14h30 | 20h30; vendredi 14h30; samedi 14h30 | 17h | 20h | 22h30; dimanche 10h30 | 15h | 17h30 | 20h; mardi 14h30 | 18h | 20h30 Volver VF vendredi 19h30

A LA MERVEILLE

(USA 1H52 Drame) De Terrence Malick, avec Ben Affleck, Olga Kurylenko, Rachel McAdams. Une histoire d’amour tiraillée, Neil ne sait plus où se dissimule l’amour de sa vie entre Marina et Jane. Le Père Quintana ne sait plus où se dissimule le visage de Dieu, il doute de sa vocation. Film mineur ou majeur, c’est toujours un long poème où Malick cherche le visage de Dieu et du monde dans le reflet du ciel. Nous adorons.

HANSEL ET GRETEL : WITCH HUNTERS

(USA 1H28 Action) De Tommy Wirkola, avec Jeremy Renner, Gemma Arterton, Famke Janssen. Hansel et Gretel ont perdu leurs parents, failli devenir le quatre heures d’une sorcière. Depuis ils ne portent pas cette engeance dans leur cœur et les pourchassent jusqu'à ce que mort s’ensuive. Ce combat risque d’être le dernier. C’est beau, ça file comme un supersonique sur le mur du son, mais le panier est hélas vide.

CINÉ Le Majestic

ZAC des Escarnotieres 51000 Châlons

Hôtel Transylvanie VF/3D mercredi samedi dimanche 11h15 | 13h45 | 16h | 18h; jeudi vendredi lundi mardi 18h Boule et Bill VF mercredi samedi dimanche 11h15 | 13h45 | 16h | 17h45 | 19h30; jeudi vendredi lundi mardi 13h45 | 16h | 17h45 | 19h30 Hansel and Gretel - Witch Hunters VF/3D mercredi samedi dimanche 11h15 | 13h45 | 16h | 18h | 20h | 22h15; jeudi vendredi lundi mardi 13h45 | 16h | 18h | 20h | 22h15 Die Hard 5 - Belle journée pour mourir VF séances à 13h45 | 16h | 18h | 20h | 22h15 Sublimes Créatures VF séances à 13h30 | 15h45 | 20h | 22h15 Möbius VF séances à 13h45 | 16h | 20h (sf mardi) Vive la France VF séances à 13h45 | 16h | 18h | 20h | 22h15 Lincoln VF mercredi samedi dimanche 10h45 Chimpanzés VF mercredi samedi dimanche 11h15 20 ans d'écart VF mercredi samedi dimanche 11h15 | 13h45 | 16h | 18h | 20h | 22h15; jeudi vendredi lundi mardi 13h45 | 16h | 18h | 20h | 22h15 Django Unchained VF séances à 21h15 Happiness Therapy VF mercredi samedi dimanche 11h15 Spring Breakers VF mercredi samedi dimanche 11h15 | 13h45 | 16h | 18h | 20h | 22h15; jeudi vendredi lundi mardi 13h45 | 16h | 18h | 20h | 22h15 La Vraie Vie des Profs VF mercredi samedi dimanche 11h15 Amitiés Sincères VF film à 18h; séances supplémentaires jeudi lundi 16h Du Plomb dans la Tête VF séances à 22h30 Flight VF séances à 22h Amour VF mercredi vendredi samedi dimanche 16h45; jeudi lundi mardi 13h30 | 16h45 Paulette VF séances à 18h; séances supplémentaires vendredi mardi 16h

CINÉ La Comète

5 rue des Fripiers - Châlons-en-Champagne

Django Unchained VO mercredi vendredi samedi 20h30 Wadjda VO lundi 20h (suivi d un débat) La parade VO jeudi vendredi samedi 18h; dimanche 20h30 Rendez-vous à Kiruna mercredi dimanche 18h; jeudi 20h30; lundi 15h

NO

gros plan

x

AU BOUT DU CONTE

(France 1H52 Comédie) D’Agnès Jaoui, avec Agnès Jaoui, Jean-Pierre Bacri, Agathe Bonitzer.

Il était une fois une jeune fille qui rêvait du grand amour. Il vous emporte au-delà des forêts sombres de l’enfance où rôde le grand méchant loup. Il était une fois un jeune homme qui bégayait et composait des musiques classiques modernes. Il ne croit pas que son chant adoucisse les mœurs et élève l’âme. Il était une fois un homme qui avait perdu le goût d’aimer, des sentiments qui vous conduisent au pays des contes et du rêve. Ils empruntent des routes différentes que la vie ne semble pas vouloir rapprocher. Sous la baguette d’une bonne fée, peut-être la marraine de Cendrillon, ils finiront par savourer le sel de la vie. Chacun trouve la chaussure de vair à son pied dans ce monde où la vie et la mort se croisent. Le temps passe et derrière le conte, quand il s’achève, après ils eurent beaucoup d’enfants, que se passe-t-il ? C’est peut-être la vie tout simplement, avec ses orages et ses arcs-en-ciel où se perdre. Agnès Jaoui à la mise en scène et Jean Pierre Bacri au scénario, nous concoctent une petite merveille sur le temps qui passe et les sentiments. Ils voulaient répondre à la question de bout du conte, après le livre refermé, que restet-il ? C’est dans un film choral, pièce maitresse de leur cinéma, qu’ils interrogent celui-ci. Dans ce défilé de personnages, ils jouent avec la figure des contes, le méchant loup, la princesse amoureuse, le prince et des visages secondaires comme la fée et le vieux roi perdu. Chacun cherche à réaliser dans la vraie vie la quête du conte vivre heureux, trouver son bonheur. Le temps interprète une partition importante, il ne se fige pas, la félicité ne possède pas d’âge et encore moins de rides. A la fin, tout le monde découvre la voie du bonheur, le conte peut se refermer, tout ceci n’était pas qu’un rêve. Attention, comme les trains, une princesse peut en cacher une autre. Découvrez la version longue et toutes les sorties, interviews et dossiers des sorties sur www.cine-region.fr, et ma chronique sur France Bleu Champagne le mercredi de 18H à 18H30

Le vin de l'Hebdo

xChâteau Grand Renom - Bordeaux Rouge et Blanc 2011 Non loin de la rive gauche de la Dordogne et de Sainte-Foy-la-Grande, posé sur les coteaux de l'Entre-Deux-Mers au sein de la commune d'Eynesse, le Château Grand Renom s'organise sur 40 ha. L'ensemble du domaine se compose de plusieurs bâtiments de pierres calcaires édifiés au cours du XIXe siècle, acquis par la Maison Antoine Moueix en 1990. Château Grand Renom bénéficie d'un terroir aux sols et sous-sols variés : dominante argilo-calcaire, argilo-limoneux et argile profonde. La partie la plus noble de la propriété est composée d'un plateau calcaire affleurant avec une couche d'argile de moins de 30 cm d'épaisseur. Les nouvelles plantations se font à 3 400 pieds par hectare pour obtenir plus de

concurrence et gagner en qualité par rapport à la densité actuelle qui est de plus de 2 400 pieds. Un travail de recherche concerne la photosynthèse optimale sur chaque pied de vigne : palissage rehaussé, travaux « en vert » durant la croissance du fruit avec ébourgeonnage et effeuillage raisonné. L'encépagement en rouge se compose à 69 % de merlot, 16 % de cabernet franc et 15 % de cabernet- sauvignon avec un âge moyen de 20 ans. Les cépages blancs, qui occupent 8 ha de la superficie totale sur des terres plus argileuses ou plus limoneuses, en fonction de la cuvée, sont composés de 80 % sauvignon et 20 % muscadelle. Enherbement entre les rangs, en fonction du terrain et désherbage sous le rang permettent de bien maîtriser les rendements et la vigueur des plantes. Les vendanges se font

(Argentin 1H57 Drame) De Pablo Larraín, avec Gael García Bernal, Antonia Zegers, Alfredo Castro. Comment le oui et le non s’affrontent au Chili pour mettre fin à la dictature de Pinochet. Un publicitaire de génie apolitique décide de lutter pour que le non l’emporte. Dernier volet d’une trilogie sur la dictature de Pablo Larraìn, une fiction s’appuyant parfois sur les images d’archives, excellent.

SPRING BREAKER (-12 ANS)

(USA 1H32 Drame) D’Harmony Korine, avec James Franco, Vanessa Hudgens, Selena Gomez. Quatre filles décident de braquer un fast food et se retrouvent embarquées dans une descente sans fin dans le bouge du mal par un malfrat local. Réalisé par le scénariste de Larry Clark, caméra survoltée sous acide, le film est un regard sur la jeunesse américaine en perdition, à ne pas mettre entre toutes les mains.

à la machine à maturité parfaite, très tôt le matin pour les raisins blancs, la journée pour les rouges. l

Bordeaux Blanc 2011 Terroir : argileux limoneux / Cépage : 100 % sauvignon / Rendement : 50-55 hl/ha / Age moyen des vignes : 25 ans / Vinification : vendanges mécaniques à l'aurore. Stabulation à froid. Fermentation en cuves inox avec thermorégulation. Elevage : 2 mois en cuves avec brassage des lies. Dégustation : robe limpide aux reflets d'émeraude. Nez fruité aux parfums d'agrumes rafraîchissants. Bouche délicate, agréable, bien fondue. Servir à 10°C pour accompagner fruits de mer, poissons grillés, préparations à base de légumes.

l

THE SESSIONS

(USA 1H35 Comédie dramatique) De Ben Lewin, avec John Hawkes, Helen Hunt, William H. Macy Mark 38 ans, voudrait goûter aux joies et délices de l’amour ; il passe une annonce qui transformera sa vie. Cette histoire vraie nous interpelle sur un sujet délicat et tabou de la société.

Bordeaux Rouge 2011 Terroir : Plateau calcaire, sols argileux et argilo-

limoneux / Cépages : 70 % merlot, 15 % cabernet franc et 15 % cabernet-sauvignon Rendement : 55 hl/ha / Age moyen des vignes : 20 ans Vinification : fermentation en cuve inox à 24-26°C. Macération post fermentaire d'une à deux semaines. Fermentation malolactique. Elevage : 6 à 8 mois sur lies en barriques d'un vin avec bâtonnage (pour 30 %) et en cuves béton et inox (pour 70 %). Dégustation : belle robe rubis, arômes délicats de fruits rouges et de pain grillé. Bouche bien équilibrée, tanins soyeux et délicats. Servir à 17°C pour accompagner viandes rouges mijotées. Capacité de garde 5 ans. Prix conseillés : 5 euros la bouteille (Bordeaux Blanc ou Rouge) Plus d'infos : Antoine Moueix, Route du Milieu à SaintEmilion. Tél : 05 57 55 58 00.


27 x

ortrait P

w w w. l h eb d o d u ve n d re d i. com

N°209 du 8 au 14 mars 2013

Fatima El Haoussine - Responsable d'exploitation à Sita Rebond

Engagée pour l'humanité

à préparer et obtenir des diplômes. J'ai ensuite travaillé à la Mission locale de Reims, pour développer le service « Relais Parents Travail » et imaginer, en lien avec les structures spécialisées et les institutionnels, des moyens de garde d'enfants afin d'aider les parents ». Toujours avec le même état d'esprit, ses valeurs philanthropiques s'orientent par la suite vers le monde économique. D'abord au sein de la structure IRH Consulting, où elle conseille les entreprises en matière de recrutement, de management et d'organisation du travail, puis chez Sita Rebond, qu'elle intègre en 2007. Elle est responsable d'exploitation de deux centres en région et gère le bon fonctionnement des chaînes de tri. Depuis la coordination de l'activité jusqu'au recrutement et au suivi des salariés en insertion. « C'est avant tout une entreprise d'insertion sociale par le travail, qui accompagne les gens et les aide à se projeter, à concrétiser et à pérenniser leurs projets professionnels. On accueille chaque année une soixantaine de personnes sur les sites de Reims et de Troyes, tous parcours et tous âges confondus. Dans le respect de l'égalité des chances. On leur donne les moyens de trouver une qualification profession- Responsable d'exploitation chez Sita Rebond, Fatima El Haoussine met ses nelle, voire un travail, directement. valeurs philanthropiques au service de l'insertion par le travail © l'Hebdo du Parallèlement, on met à leur disposition Vendredi des ateliers de recherche d'emploi et de Convaincue du bien-fondé de la trans- masculines ne sont pas encore toutes formation, en restant à leur écoute. mission du savoir, Fatima a elle-même ouvertes aux femmes, beaucoup de proCertains n'ont aucun moyen de locomo- formé ses recrues, en leur permettant grès ont été réalisés dans ce domaine. tion, d'autres, pas de logement. On peut d'évoluer et d'accéder à des postes à Encore une fois, si nous attendons, nous les orienter vers des solutions pour responsabilité. « Mon assistante d'ex- n'avançons pas. C'est donc à nous, les remédier à ces difficultés. Sans les ploitation, par exemple, est issue de la femmes, de proposer, de nous imposer et assister, bien entendu, mais au con- Mission locale. Comme moi, elle n'est d'exister. La parité professionnelle est traire, en les aidant à s'aider eux- partie de rien. A mon sens, apprendre assurée sur les sites de Reims et de mêmes, et à devenir acteurs de leur pro- sur le terrain reste la meilleure école et Troyes. Pour les voir oeuvrer sur les pre destinée ». la meilleure façon de vivre son travail. chaînes de tri, et se donner à 100 % J'en viens, et c'est une expérience per- dans ces métiers physiques, je peux vous xRepères sonnelle que je transmets aujourd'hui. l'assurer : les femmes sont aussi Les jeunes ont des diplômes, mais c'est courageuses que les hommes ! ». Loin Née en Algérie et de parents marocains, Fatima El Haoussine a 58 ans. Mariée et maman de quatre enfants, elle a le terrain qui les fait grandir, évoluer. d'envisager la retraite pour l'instant, toujours souhaité venir en aide aux personnes en difficulté, à travers ses missions professionnelles et associatives. Elle Ma mission, c'est de leur apprendre le Fatima bouillonne de projets pour est aujourd'hui responsable d'exploitation de deux sites Sita Rebond implantés à Reims et à Troyes, et oeuvre au sein métier puis de les responsabiliser. l'avenir. « Peut-être auprès des jeunes, de différentes organisations comme la CGPME (Confédération générale des petites et moyennes entreprises), le D'autant qu'il faut penser à préparer la ou des seniors. Toujours avec cette FASILD (Fonds d'action et de soutien pour l'intégration et la lutte contre les discriminations) ou encore la CRILD relève ». volonté d'accompagner les personnes (Commission régionale pour l'intégration et la lutte contre les discriminations). Ses nombreux engagements lui ont cette Journée internationale de la En qui souhaitent avancer. » valu, en 2006, d'être distinguée Membre de la Légion d'Honneur par le Président de la République. Femme de terfemme, elle porte un regard plutôt rain et d'action, Fatima profite de son temps libre pour se consacrer à ses petits-enfants, qu'elle place, confie-t-elle, Sonia Legendre encourageant sur la condition féminine au premier plan. de nos jours. « Même si les mentalités

sont marocains et j'ai rejoint la Marne à titre personnel. J'étudiais la langue française déjà en Algérie, j'avais donc quelques atomes crochus avec ce pays, et très envie de le découvrir. Je suis quelqu'un d'assez têtu et je n'admets pas l'échec, c'est ce qui m'a motivée. Mon parcours, c'est juste la conséquence positive des choses. J'ai rencontré des gens, j'avais la chance de savoir lire et écrire le français. Très vite, j'ai été sollicitée pour venir en aide aux familles immigrées. A l'époque, sur Reims, il y en avait peu, bien moins qu'aujourd'hui. Mais elles avaient besoin d'un accomxAutodidacte, altruiste par nature, pagnement au quotidien. Pour leurs visdébordante d'énergie et profondément ites chez le médecin ou leurs démarches engagée. Voici comment, si nous osions, administratives par exemple ». De 78 à nous définirions Fatima El Haoussine 85, Fatima concrétise cette action en traaprès l'avoir rencontrée. Une femme vaillant pour l'Association médicoguidée par une volonté à toute épreuve, sociale d'aide aux migrants (AMSAM). persuadée que nul n'est condamné à Elle propose ses services d'interprète l'échec. « C'est un peu mon credo », aux centres hospitaliers et autres strucassure-t-elle, souriante. « J'ai consacré tures officielles, et intervient régulièretout mon cursus, tant professionnel ment auprès des étudiants dans le social, qu'extra-professionnel, à aider les per- des infirmières, des agents de police, sonnes en difficulté. Mais je suis contre etc. Plus récemment, elle partageait son la victimisation. L'humain, s'il est expérience lors d'un colloque organisé accompagné par les bonnes personnes, par le Centre d'information sur les droits des femmes et des peut toujours trouver « Le terrain : la familles (CIDFF), une issue à ses problèmes ». Et de citer meilleure des écoles » dédié à faire découvrir les parcours Confucius pour étayer son propos : « Notre plus grande remarquables de plusieurs Marnaises. gloire n'est point de tomber, mais de « Evidemment, à 16 ans, je n'avais pas savoir nous relever ». La vie est un éter- le baccalauréat. J'ai donc repris un curnel recommencement. On avance, on sus de formation en gestion et compttombe, on se relève, on avance à nou- abilité pour pouvoir monter ma propre veau. Il faut garder confiance en soi et entreprise ». Elle crée en 1985 un organisme de formation continue et prose battre au quotidien pour réussir ». Une philosophie qu'elle a elle-même fessionnelle, qu'elle dirigera pendant appliquée dès l'âge de 16 ans, lors de vingt ans. « L'idée, c'était d'aider les son arrivée en France. « Mes parents jeunes à retrouver un parcours scolaire,

Née en Algérie de parents marocains, Française et Champardennaise d'adoption, Fatima El Haoussine gère aujourd'hui les sites rémois et troyen de Sita Rebond. Elle fait également partie de ces femmes remarquables - et remarquées qui mettent un point d'honneur à aider ceux que la vie n'a pas épargné. Plus qu'une vocation, une véritable philosophie.

H o ro s c o p e

x Bélier du 21.03 au 20.04 Il semblerait que vous puissiez enfin voir une de vos actions de longue haleine toucher à sa fin. Une chose est sûre, vous vivrez une véritable satisfaction et ressentirez une certaine fierté. Au niveau affectif, Vous aurez besoin de profondeur et de sincérité.

x Taureau du 21.04 au 20.05 Soyez moins nerveux(se) et prenez le temps de faire les choses étape par étape pour ne rien laisser au hasard. De nature discrète, vous reprocherez peut-être à votre partenaire d’avoir une attitude extérieure trop séductrice et ostentatoire à votre goût.

x Gémeaux du 21.05 au 21.06 C’est en favorisant votre vie amicale et relationnelle que vous comprendrez mieux votre partenaire. En effet, ce sera pour vous un moyen de prendre du recul par rapport aux contraintes et aux devoirs inhérents à toute vie

de couple.

x Cancer du 22.06 au 22.07 Bien que débordant d’enthousiasme et désirant mener à terme vos projets, vous vous heurterez à quelques contrariétés qu’il faudra gérer avec efficience. Des rapports de force sont possibles, alors privilégiez le dialogue !

x Lion du 23.07 au 22.08 Au niveau sentimental, attention à ne pas brusquer les situations, pour parvenir plus rapidement à vos fins. Célibataire, une rencontre prometteuse est possible à la condition d’ouvrir l’œil et le bon !

x Vierge du 23.08 au 22.09 Vous vous investirez corps et âme dans votre emploi car vous n’aurez de cesse de mettre votre ambition en action. Débordant d’idées pour changer certaines situa-

tions, vous travaillerez avec motivation pour évoluer.

x Balance du 23.09 au 22.10 La routine sera très présente dans votre vie professionnelle. Rien de bien exaltant, mais rien de bien ennuyeux non plus. Cependant, vous aurez davantage de démarches administratives à faire.

x Scorpion du 23.10 au 22.11 Votre quête, toute nouvelle, de changement pourrait se heurter à la rigidité de votre couple trop bien établi. Célibataire, vos meilleurs atouts pour séduire seront votre audace et votre optimisme accru.

x Sagittaire du 23.11 au 22. 12 L’action de Jupiter dans votre signe va vous donner des ailes, pendant plusieurs mois, vous conférant chance, optimisme, protection et ambition ! De quoi réaliser des prouesses et obtenir satisfaction.

x Capricorne du 23.12 au 20.01 Soutenu(e) par les astres, vous pourrez vous investir à fond dans votre travail. Vous serez travailleur(se), volontaire, déterminé(e), convaincant(e), et en plus, la chance sera votre alliée !

x Verseau du 21.01 au 19.02 Libéré(e) depuis peu de nombreux poids, vous vous investirez à fond dans l’aspect relationnel de votre travail, pour rattraper le temps perdu, mais aussi pour vous entourer de personnes influentes.

x Poissons du 20.02 au 20.03 Ce mois-ci, que de remises en questions et de craintes pour votre avenir financier ! Vous aurez envie de tout bousculer. Et si vous avanciez étape par étape ? Vous n’en seriez que plus efficace. Benoit MELVHILLE


Votre projet sans apport

Votre projet sans apport

Weekend Portes Ouvertes


L'Hebdo du Vendredi - Châlons - 209  

L'Hebdo du Vendredi, édition Châlons, numéro 209, semaine du 8 au 14 mars 2013

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you