Issuu on Google+

Tout pour

UNE PUBLICATION DE LA DIVISION DE L’ONTARIO

Automne 2011 Volume 4 • Numéro 3

REIN

Du camp, à la cuisine, à des noces en Écosse . . .

Des professionnels en néphrologie vont au-delà de leur devoir

www.rein.ca/ontario


Table des matières – Automne 2011

3 5 8 9 10 12 14 16 17

Santé cardio-rénale

6

Le besoin de faire une différence

Un objet emprunté et du bleu Groupe de réflection bénévole Bon Appétit L’esprit de la Marche Le Dr Norman Rosenblum Danse . . . interrompue Camp Kids Transplant 2011 Principaux événements communautaires

15

Centre de villégiature tout-compris

Photo de couverture : Sarah Reid (née

Milligan, infirmière, a organisé deux événements cet automne : la Mache pour le don de vie à Orillia et ses noces à Loch Lomond, en Écosse.

Rédaction, design et impression : GEPM Group Inc. www.gepmgroup.com

Crédit photo: Ian Arthur

© 2011. Tout pour rein, dont le contenu est protégé par le droit d’auteur, est publié trois fois par année. La reproduction, même partielle, de ce bulletin sous forme imprimée, électronique ou autre est strictement interdite sans l’obtention préalable d’une permission écrite. Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Trish Reynolds, rédactrice, à treynolds@kidney.on.ca ou au 1-800-387-4474 poste 4981. Publications canadiennes contrat postal – no 40011479 Retourner les envois non distribuables aux adresses canadiennes à : Trish Reynolds, Resp. Communications, Service du tirage, 1599 Hurontario St., Ste. 201, Mississauga, ON L5G 4S1; Courriel : communications@kidney.on.ca. Tél : 1-800-387-4474.

www.rein.ca/ontario 2

/ Tout pour rein / Automne 2011

La Fondation canadienne du rein, Division de l’Ontario 2011 – 2012 Conseil d’administration Équipe de direction Harvey Thomson, président Terry Young, vice-président Peter Davis, présidente sortante Debbie Lanktree, trésorier Directeurs par mandat spécial Dre Ann Bugeja Craig Kerr Janet Morgan Ken Mylrea Doug Parsons Brian Porter Greg Robbins Marlene Smith Mary Smith Micol Zarb Directeur général Jim O’Brien Division de l’Ontario 1599 Hurontario St. Suite 201 Mississauga, ON L5G 4S1 1-800-387-4474/905-278-3003

Division de l’Ontario 1599 rue Hurontario, bureau 201 Mississauga, ON L5G 4S1 1-800-387-4474/905-278-3003 kidney@kidney.on.ca BUREAUX DE L’ONTARIO Section du centre de l’Ontario 1599 rue Hurontario, bureau 201 Mississauga, ON L5G 4S1 1-800-387-4474/905-278-3003 kidney@kidney.on.ca Section de l’est de l’Ontario 401 - 1376 rue Bank, Ottawa K1H 7Y3 613-724-9953/1-800-724-9953 eob@kidney.ca Section et district de Hamilton 1599 rue Hurontario, bureau 201 Mississauga, ON L5G 4S1 416-445-0373/1-800-387-4474 ncharette@kidney.on.ca Section de Kingston 100 rue Stuart Kingston, ON K7L 2V6 613-542-2121 alabrash@kidney.on.ca Unité et district de Niagara 1599 rueHurontario, bureau 201 Mississauga, ON L5G 4S1 1-800-387-4474 ncharette@kidney.on.ca North Bay 705-476-3715 northbaykidney@gmail.com Section de Northern Superior 605 rue Hewitson Thunder Bay, ON P7B 5V5 807-624-2680 kidney@tbaytel.net Section de Sarnia-Lambton 546 rue Christina N., 1er étage Sarnia, ON N7T 5W6 519-344-3462 ehayter@kidney.on.ca Unité et district de Sault Ste. Marie 514 rue Queen E., 2e étage, bureau 1 Sault Ste. Marie, ON P6A 2A1 705-949-0400 ssmkidney@shaw.ca Section du sud-ouest de l’Ontario 379 rue Dundas, bureau 119 London, ON N6B 1V5 519-850-5362 kidney@execulink.com Section de Timmins-Porcupine 11357 Hwy. 101 E. Connaught, ON P0N 1A0 705-235-3233 tpkidney@ntl.sympatico.ca Section et district de Windsor 1368 avenue Ouellette, bureau 310 Windsor, ON N8X 1J9 519-977-9211 kidney@mnsi.net Section de l’ouest de l’Ontario (Kitchener/Waterloo) 379 rue Dundas, bureau 119 London, ON N6B 1V5 1-800-667-3597 kpritchard@kidney.on.ca www.rein.ca/ontario


RECHERCHE MÉDICALE

Santé cardio-rénale Mieux comprendre la relation entre la santé rénale et les maladies cardiovasculaires

Rudy Chow, MD (chargé de cours en cardiologie à l’UBC) et Andrew Igneschewski, chef de la division de cardiologie, directeur médical Heart Failure et Healthy Heart, du St. Paul’s Hospital

*Afin de consulter les références de recherche ayant servi à rédiger cet article, veuillez visiter : www.kidney.ca/bc/livingwellfootnotes. Réimprimé avec la permission du bulletin Living Well for Kidney Health, mars 2011. www.rein.ca/ontario

A

u Canada, toutes les sept minutes une personne meurt d’une maladie du cœur ou d’une accident vasculaire cérébral.* Cette réalité n’échappe pas aux personnes ayant une maladie du rein sous-jacente; de fait, elles sont considérées plus à risque que la population générale. Toutefois, il a été démontré que la préservation de la fonction rénale par l’entremise de modifications des facteurs de risque, ainsi que le traitement du cholestérol contribuent à réduire d’importants incidents cardiovasculaires, notamment les crises cardiaques. En comprenant et étudiant le lien entre les maladies du cœur chroniques et les résultats cardiovasculaires, nous pouvons aborder les deux problèmes simultanément. Le traitement d’une maladie ou l’autre n’est pas mutuellement exclusive, car les deux sont plus étroitement liées que l’on croyait antérieurement. Les facteurs de risque cardiaques traditionnels, qui ont été présentés dans le cadre de la vaste étude auprès de la population de Framingham, incluent le diabète, l’hypertension, le tabagisme, le taux élevé de cholestérol, et les antécédents familiaux en maladie du cœur. L’importance de ces facteurs a fait l’objet d’une grande publicité au fil des années et a été accueilli avec grand intérêt et positivement tant par les médecins que les patients. Il a été démontré que des modifications à chaque composante, autres que les antécédents médicaux familiaux, ont contribué à réduire les incidents cardiovasculaires importants, comme les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux. Il est reconnu depuis longtemps que l’insuffisance rénale terminale est associée au risque accru de coronaropathie. Au cours des dernières années, une immense quantité de preuves suggère qu’une dysfonction rénale de faible à modérée est associée à une hausse substantielle du risque d’être atteint d’une maladie du cœur. En raison de cette constatation, les principales organisations sociétales ont eu tendance à considérer la maladie du rein comme un facteur de risque indépendant au développement d’une coronaropathie. En fait, le risque de décès par suite d’une cardiopathie est plus élevé chez les patients ayant une maladie du rein que le risque de l’évolution d’une maladie du rein à l’étape terminale exigeant une transplantation du rein. Par conséquent, un patient ayant une maladie rénale risque davantage d’avoir une crise cardiaque et une perte progressive de la fonction pompe du cœur, ou communément appelée une insuffisance cardiaque, que de devoir faire appel à la dialyse. Il a été démontré que les personnes atteintes d’une maladie rénale chronique sont 3,5 fois plus susceptibles d’être victimes d’un incident cardiovasculaire comparativement aux personnes n’ayant pas cette maladie. Surtout dans le cas des patients en dialyse, les maladies cardiovasculaires sont responsables de plus de 50 pour cent des décès, une proportion bien au-dessus de toute autre cause connue. Quelle est la raison de cette situation? Une explication plausible est l’observation que la maladie du rein accélère le taux de la maladie cardiovasculaire. Nous savons que les personnes ayant une maladie du rein ont plus de facteurs de risque traditionnels à la maladie cardiovasculaire que la population en générale. C’est particulièrement le cas chez les patients aux prises avec une maladie rénale chronique atteints du syndrome métabolique, qui consiste en une combinaison d’une résistance à l’insuline, d’un taux de cholestérol élevé, d’hyperglycémie, d’obésité abdominale et d’hypertension. Il semble que plus une personne compte de facteurs de risque cardiovasculaires, plus grave sera l’insuffisance rénale, et vice versa. En plus des facteurs de risque traditionnels précités, il existe des mécanismes uniques chez les personnes ayant une maladie du rein qui ajoutent des risques de Automne 2011 / Tout pour rein /

3


RECHERCHE MÉDICALE maladies du cœur. À la diminution de la fonction rénale, la capacité des reins de filtrer et détoxifier le sang se détériore, ce qui mène à la hausse des métabolites toxiques. Les toxines urémiques, jumelées aux complications courantes associées aux maladies rénales chroniques, aux troubles métaboliques et à des toxicités excessives découlant des thérapies conventionnelles de la maladie du rein ont tous des répercussions nuisibles sur le cœur par une athérosclérose coronarienne accélérée. En tenant compte de ce fait, quelle mesure une personne aux prises avec une maladie rénale chronique peut-elle prendre afin de prévenir une crise cardiaque? Elle doit tout d’abord et avant tout se concentrer à préserver la santé de ses reins et de leur fonction. Il a été établi qu’une étroite surveillance de la tension artérielle permet de diminuer le progrès de la dysfonction rénale. Les cibles optimales sont inférieures à 140/90 ou, dans le cas des personnes ayant une protéinurie ou le diabète, inférieures à 130/80. Parmi d’autres stratégies, on trouve l’abandon du tabac, le maintien d’un poids-santé et un mode de vie actif. Un autre élément majeur est une étroite surveillance de la glycémie chez les diabétiques. La préservation de la fonction rénale est importante car des récentes études ont démontré que la présence d’une diminution de la fonction rénale et la hausse de la protéinurie accroissent le risque d’une maladie cardiovasculaire. Au fur et à mesure que votre fonction rénale ou votre protéinurie empire, votre risque de mortalité cardiovasculaire s’accroît de façon exponentielle. Une percée dans le domaine de la maladie du rein et cardiovasculaire est l’enjeu en ce qui touche la réduction des niveaux de cholestérol grâce à la thérapie statine. Des études antérieures ont donné des résultats variables, n’établissant aucune preuve claire permettant de suggérer que les médicaments servant à réduire le cholestérol pouvaient améliorer les résultats cardiovasculaires chez les personnes ayant une maladie du rein; semant la confusion parmi les néphrologues et les cardiologues. Cette situation ne réglait pas aussi la question : comment contrer ou atténuer la prévalence croissante de maladie du cœur chez les patients ayant une maladie du rein? Les résultats de l’essai SHARP, qui a fait surface cette année, peut jeter la lumière sur ce débat. Dans le cadre d’une étude auprès des patients en dialyse et prédialyse, les chercheurs ont démontré que les personnes recevant une combinaison de comprimés de simvastatin et d’ezetimibe ont affiché une réduction de 17 pour cent d’incidents d’athérosclérose comparativement au groupe placebo. Cet essai, ayant les liens locaux, peut contribuer à changer notre approche et notre gestion de ces personnes à risque d’une maladie cardiovasculaire. Grâce à une plus grande sensibilisation du lien important entre la maladie du rein et la maladie cardiovasculaire, les néphrologues et les cardiologues peuvent conjuguer leurs efforts afin d’instaurer des changements tangibles dans la gestion de la maladie rénale chronique. Cet effort de collaboration donnera sans aucun doute fruit à un effet positif allant de l’absence d’incidents cardiovasculaires à une meilleure qualité de vie chez les personnes aux prises avec une maladie du rein. 

4

/ Tout pour rein / Automne 2011

www.rein.ca/ontario


VEDETTE

Un objet emprunté et du bleu Sarah Reid (née Milligan) avait deux grands comptes à rebours jusqu’à l’automne : ses noces de conte de fée en Écosse et la Marche pour le don de vie à Orillia. Stacey Scott

« Vous devez avoir foi en la cause que vous soutenez »

Votre vécu mérite d’être raconté Quel impact la maladie rénale a-t-elle eu sur votre vie? Votre témoignage pourrait inspirer d’autres personnes et nous pourrions le publier sur notre site Web ou dans Tour pour rein.

Faites-nous parvenir votre récit (maximum de 300 mots) en prenant soin d’y joindre une photo à haute résolution!

communications@kidney.on.ca Au plaisir de vous lire! www.rein.ca/ontario

À

titre d’infirmière en dialyse à temps plein à l’Orillia’s Soldiers’ Memorial Hospital (OSMH), à Orillia, Sarah Reid connaît bien les difficultés que doivent souvent surmonter les patients ayant une maladie rénale. « J’ai été témoin de la lutte que doivent mener les gens qui ont une maladie du rein, » explique Reid. « Vous établissez de si étroits rapports avec elles. Vous les rencontrez trois fois par semaine et elles deviennent une mini famille. » Sarah est infirmière en néphrologie depuis huit ans et au service de la communauté d’Orillia depuis 2008. Lorsqu’elle a été sollicitée pour coordonner la marche dans sa localité, elle a décidé avec enthousiasme de relever le défi de sensibiliser les gens à l’insuffisance rénale et ce, en dépit de son imminent mariage outre-mer. « Je n’ai pas considéré ces deux éléments ensemble, » souligne Sarah en répondant à la question touchant la planification simultanée de son mariage et de la marche. « Si ce n’était de ma mère, je ne crois pas qu’il (le mariage) aurait eu lieu. » Ainsi, comment une infirmière en néphrologie de l’Écosse aboutit-elle en Ontario? Selon Sarah, elle est tombée en amour avec le pays au fil de plusieurs vacances familiales et songeait souvent à s’établir ici. « J’ai disait à ma mère que j’aimerais bien vivre au Canada, » se rappelle-t-elle. Ainsi, en 2008, elle a plié bagage, dit adieu à ses amis, sa famille et ses patients, et entrepris la grande traversée vers le Canada. Comptant plusieurs années d’expérience à titre d’infirmière en néphrologie, elle a rapidement trouvé un emploi au sein de l’unité de dialyse de l’OSMH et a commencé à bâtir sa vie dans son nouveau pays. En 2009, elle a rencontré Chris Reid et, en 2010, elle était fiancée et planifiait ses noces de conte de fée. « S’il était pour me soutenir pour le reste de nos jours, cela devait commencer par la Marche de La Fondation du rein, » affirme Sarah, qui admet avoir glissé des feuilles de promesse de don dans le sac-repas de son époux. Grâce au leadership et au dynamisme de Sarah, la marche d’Orillia a presque doublé son objectif de 3 500 $ et recueilli collectivement 6 429 $ pour la recherche, l’éducation et le soutien des patients. « Vous devez avoir foi en la cause que vous soutenez, » explique Sarah en parlant de son succès. « Les gens devraient prendre quelques instants et être fiers de ce qu’ils ont accomplis sur le plan individuel, et fiers de ce qu’ils ont accompli en groupe. » Sarah et Chris ont noué leurs vœux le 14 octobre 2011 dans sa ville natale de Lochlomond, en Écosse. Les nouveaux mariés célébreront également une cérémonie spéciale au Canada dans la nouvelle année.  Automne 2011 / Tout pour rein /

5


Des PROFESSIONNELS EN NÉPHROLOGIE

Le besoin de faire une différence À la pensée de la recherche dans le domaine rénal, Valerie Cronin ressent en vent d’enthousiasme et d’inspiration. Trish Reynolds

6

/ Tout pour rein / Automne 2011

«L

a recherche me passionne réellement. Je me préoccupe vraiment des patients qui font partie de nos recherches—je ne les considère pas comme un numéro; il s’agit de personnes qui prennent du temps de leur horaire chargé pour faire une différence et aider à élargir nos connaissances afin de mieux traiter les maladies du rein, » affirme Cronin. Œuvrant en recherche dans le domaine rénal depuis 2005, Valerie ne cesse d’être inspirée chaque jour par les patients et l’équipe en néphrologie avec lesquels elle travaille à L’Hôpital d’Ottawa. « Ils sont tous dévoués corps et âme à leur travail, ce qui constitue pour moi une source de dynamisme et d’enthousiasme envers la recherche qui se déroule. » Valerie est coordonnatrice de recherche en soins infirmiers et travaille dans le cadre de nombre de projets de recherche clinique qui contribuent à élaborer de nouvelles stratégies de traitement des maladies du rein. L’une des recherches sur lesquelles Valérie travaille est l’étude des interventions de médicaments suivant une transplantation pour assurer la longévité de la fonction rénale à la suite de la transplantation. Les études cliniques comme celles sur laquelle www.rein.ca/ontario


Des PROFESSIONNELS EN NÉPHROLOGIE Valérie travaille sont souvent financées par les Instituts de recherche en santé du Canada et dépendent de la participation bénévole de nombreux patients. La recherche est le point de départ de toute percée, et forme les assises de nouvelles découvertes et de nouvelles options de traitement. « La recherche sur laquelle nous travaillons dépend du soutien de centaines de patients. Grâce à leur temps et à leur effort de participation, nous sommes en mesure de faire des progrès en vue de jeter les fondations envers des greffes de plus longue durée et des traitements préventifs, » affirme Cronin. « J’encourage les gens à garder l’esprit ouvert si elles sont invitées à prendre part à une recherche. Elles devraient poser beaucoup de questions pour en apprendre davantage, mais jamais se sentir obligées d’y prendre part. » L’été dernier, Valerie a commencé ses Valerie a pris part à la Marche pour le don efforts de collecte de fonds pour la Fonda- de vie au sein de l’équipe des Néphrons de tion du rein par l’entremise de la Marche L’Hôpital d’Ottawa. pour le don de vie. « Je voulais tout simplement faire une différence, » explique-t-elle. Son initiative a connu des virages novateurs cette année. « J’ai été témoin des luttes et des défis avec lesquels nos patients doivent composer, » poursuit-elle « et cela a été pour moi une source d’inspiration à mon esprit compétitif en vue de recueillir le plus d’argent possible pour mon équipe, les Néphrons de L’Hôpital d’Ottawa. J’ai monté un kiosque au Walmart local, et consacré une autre journée à l’extérieur d’une boutique à Orléans avec un présentoir éducatif et un modèle de deux reins malades, ainsi que d’un rein greffé en santé. » Cette initiative s’est révélée très édifiante. « Les gens tenaient à en apprendre davantage et étaient surpris d’apprendre que le rein greffé ne se situe pas au même endroit que celui des reins malades. » Les dons étaient un ajout fortement apprécié à l’effort de collecte de fonds de Valerie, mais la sensibilisation du public constituait une prime additionnelle. Les fonds recueillis grâce à la marche envers la recherche dans le domaine rénal sont une source de satisfaction. « Je souligne aux patients que la recherche est la fondation et que sans les recherches antérieures, nous n’aurions pas les types de médicaments et les options de traitement [d’aujourd’hui] pour traiter l’insuffisance rénale, » précise Cronin. « L’une des recherches sur lesquelles je travaille s’échelonne sur huit ans—au fil des années on vient à bien connaître chaque participant et les membres de leur famille, il n’y a rien d’étonnant qu’on veuille améliorer leur vie. » 

Recevez Tout pour rein par courriel Saviez-vous que vous pouvez désormais recevoir Tout pour rein par courriel? Le contenu est identique à celui de la version papier et vous le recevrez quelques jours plus tôt. En recevant ce bulletin par voie électronique, vous aidez la Fondation à réduire ses frais d’impression et d’expédition. Pour modifier votre abonnement et recevoir la version électronique du bulletin, il vous suffit d’envoyer votre nom, votre adresse postale actuelle, votre numéro de téléphone et votre adresse électronique à grose@kidney.on.ca. N’oubliez pas d’inscrire « Modifier mon abonnement à Tout pour rein » dans la ligne de l’objet.

FAITES UN BON COUP, DONNEZ VOTRE VIEUX BAZOU Faites votre don avant que le Bonhomme Hiver arrive

• Vous aurez droit à un reçu fiscal (minimum de 300 $). • Remorquage gratuit ; ramassage du véhicule dans les 48 heures. • Programme écologique. Cliquez sur le bouton Kidney Car au rein.ca ou composez le 1 866 788-CARS www.rein.ca/ontario

Automne 2011 / Tout pour rein /

7


BÂTIR LES FONDATIONS

Groupe de réflection bénévole Des membres du comité des relations avec le gouvernement et des représentants rénaux régionaux discutent conjointement d‘enjeux clés Wendy Kudeba

M

aintenant que les élections provinciales sont terminées, le comité des relations avec le gouvernement de l’Ontario (CRGO) de La Fondation canadienne du rein se prépare à renouveler sa stratégie jusqu’à la fin de 2012 Il y a plus d’un an, le comité a pris l’initiative d’assurer que les bénévoles soient recrutés et formés en vue de siéger aux comités directeurs du programme rénal régional Regional Renal Program Steering Committees (RRSPC). Ces représentants sont membres du RRPSC au sein de l’ensemble de 14 réseaux locaux d’intégration des services de santé à l’échelle de la province. Leur présence à la table assure que la Fondation dispose d’une voix pour ses patients aux étapes de la planification des soins rénaux et puisse établir un lien entre la Fondation et le travail du Réseau rénal de l’Ontario. Ces deux groupes de bénévoles dynamiques ont tenu une séance de planification conjointe en octobre afin de discuter des objectifs clés de leur voix collaborative. Parmi les thèmes récurrents qui ont fait surface parmi les bénévoles du comité des relations avec le gouvernement et du RRSPC, on trouve un accès à un transport pour les patients ambulatoires; des subventions de déplacement de santé pour les patients habitant des communautés rurales ou éloignées; d’autres dépenses personnelles pour la dialyse, comme de l’eau, les déchets et les frais de services électriques; le lien entre les soins de patients en prédialyse et en dialyse, et les greffés ou donneurs d’organe. Dans le cadre de cet effort visant à assurer que la santé rénale demeure à l’esprit des représentants élus provinciaux, le CRGO met la dernière main à une stratégie post-élection. Elle comprendra le resserrement des liens avec tous les ministères et les représentants de l’opposition qui touchent à la santé, et tout autre dossier ayant une portée sur les points de conversation clés. Comme ils l’étaient durant les élections, les trois messages clés demeureront au premier rang de l’appel à l’amélioration de La Fondation du rein : • Aborder le coût caché de la maladie du rein; • Prévenir le besoin de dialyse et de transplantation; • Soutenir le Réseau rénal de l’Ontario.

Crédit photo : BigStockPhoto.com/13505306

Pour plus d’information sur ces questions, visitez www.kidney.ca/on/election et lisez le document de préparation aux élections, Reducing the Burden of Kidney Disease in Ontario. 

8

/ Tout pour rein / Automne 2011

www.rein.ca/ontario


VIVRE BIEN

Bon Appétit! June Martin se passionne pour les aliments que les patients ayant une maladie du rein peuvent savourer. Mary Baxter

L

es personnes aux prises avec une maladie du rein doivent abandonner une foule d’aliments différents. Des fruits. Des légumes. Le pain de blé entier. Le régime alimentaire remet en question une grande partie des aliments qui nous sont conseillés à titre de choix alimentaires sains. Personne n’est plus consciente de ce fait que June Martin, une diététiste clinicienne qui œuvre dans le cadre du programme rénal de l’hôpital Grand River, à Kitchener. Depuis 10 ans déjà, June aide les patients à s’adapter à leur régime alimentaire restreint et améliorer leur qualité de vie. June attribue cette résolution de prêter main-forte à une conférence sur la maladie du rein il y a huit ans. C’est alors qu’elle a appris que le régime alimentaire représentait aux yeux des patients le principal élément ayant des répercussions négatives sur leur qualité de vie. Elle a trouvé ce fait très atterrant. Ainsi, à son retour au travail, elle a formé un partenariat avec un chef-cuisinier afin de créer des démonstration de préparations alimentaires pour les patients. « C’était vraiment un changement agréable d’axer l’attention sur ce que les patients pouvaient consommer, » affirme-t-elle. « C’est ce qui m’a motivé de nouveau. » Depuis, elle a collaboré avec d’autres personnes pour produire une série de livres de recettes pour les patients atteints d’insuffisance rénale chronique intitulée Osez les saveurs!, ainsi que du matériel éducatif pour « C’était vraiment un programme national de La Fondation du changement agréable le rein. Elle travaille actuellement avec un groupe de diététistes provenant des quatre coins du d’axer l’attention sur Canada afin de créer une section exhaustive ce que les patients sur le site Web de la Fondation qui mettra pouvaient consommer » en vedette une banque de données sur des recettes, un outil de planification de repas et des fiches de renseignements sur la nutrition. Elle produit également un blogue sur les repas favorisant la santé rénale sur le site Web de La Fondation du rein. Plus tôt cette année, les efforts et le dévouement remarquables de June envers les programmes de services aux patients de La Fondation du rein lui ont permis d’être récipiendaire du prix des services aux patients Mary Lou Karley. Aujourd’hui, June estime que les attitudes envers le régime alimentaire sont beaucoup plus positives. Il existe d’autres défis, comme une croissance de la quantité de phosphates dans les aliments des fabricants, qui cherchent d’autres additifs que le sodium pour préserver les aliments et leur donner un goût agréable. Les phosphates sont un élément difficile à éliminer chez les personnes ayant une maladie du rein. « La nutrition rénale est certainement un domaine fascinant, » affirme-t-elle. « Il y toujours de nouvelles recherches et études publiées dont je dois prendre connaissance. » Mais la récompense réelle est lorsqu’elle voit un patient dont les analyses sanguines affichent des améliorations parce qu’il a pris son régime alimentaire à cœur. Aider à raviver un intérêt envers les aliments est aussi un bonheur. « En qualité de diététiste, il est important que nous mettions l’accent sur les aliments car, en fin de compte, on ne consomme pas du potassium pour le dîner, mais plutôt un repas. » 

June Martin (à gauche) avec Kathryn Richardson, présidente de La Fondation canadienne du rein www.rein.ca/ontario

Parlez à quelqu’un qui comprend 1 866 390-7337 Si vous ou l’un de vos proches souffrez d’insuffisance rénale, il est bon d’avoir l’occasion d’en parler. Le programme ENTRAIDE-JUMELAGE de la Fondation du rein vous met en contact avec d’autres personnes qui sont affectées par cette maladie. Elles partageront leur expérience - traitements, mode de vie, famille et travail. Et elles peuvent répondre à vos questions parce qu’elles sont passées par là, elles aussi.

« Le diagnostic nous a pris par surprise, et je me posais plusieurs questions, Les livres peuvent être utiles, mais vient un moment où il faut parler à quelqu’un qui comprend. »

www.rein.ca

Automne 2011 / Tout pour rein /

9


VIVRE BIEN DE FONDS COLLECTE

Walk in your community/ Marchez dans votre communauté : Belleville • Brantford • Brampton Caledonia • Durham Region Guelph • Hamilton Kingston • Kitchener Iroquois Falls • London Mississauga • North Bay Oakville • Orillia Ottawa • Pembroke Perth • Peterborough St. Catharines • Sarnia Sault Ste. Marie • South Porcupine Strathroy • Sudbury Thunder Bay • Tillsonburg Toronto • York Region Windsor/Essex County

Merci de soutenir une grande cause.

WITH APPRECIATION TO OUR PROVINCIAL SPONSORS/ AVEC TOUTE NOTRE GRATITUDE ENVERS NOS COMMANDITAIRES PROVINCIAUX

L’esprit de la Marche Nous aimons l’enthousiasme et la créativité dont ont fait preuve nos équipes en 2011. Plus de 180 équipes se sont inscrites aux Marches pour le don de vie, et la créativité en ce qui touche le nom des équipes et des tenues vestimentaires était réellement exceptionnelle. Que votre participation soit afin de rendre honneur à la mémoire d’un être cher ou de célébrer vos liens familiaux, ou votre famille d’unité rénale, nous avons été inspirés par votre créativité. Parmi quelques noms préférés d’équipe, on trouve—Dialysis Dynamos, Diana and the Renal Supremes, Hurry Up and Wait, Kidney Kickers, Trying to Make Cents, Kidneys UHNite, The Walking Nephrons, The Renal Rebels, The Rolling Kidney Stones, Urine Trouble, Spare Parts, 3 KDNYZ et Cheers for Peers.

10 //Tout Toutpour pourrein rein //Automne Automne2011 2011

kidney.ca/ontariowalk www.rein.ca/on/lamarche

www.rein.ca/ontarioio www.rein.ca/ontario


BIEN COLLECTEVIVRE DE FONDS

C

et automne, 33 communautés ont organisé une marche afin de sensibiliser la population à la santé rénale et au don d’organe. Grâce à votre effort collectif, vous avez amassé des fonds et pris des mesures pour améliorer la vie de familles touchées par la maladie du rein. « Le thème cet année était ‘Soutenez une grande cause’, et nous estimons que cet événement particulier illustre bien comment chacun de nous fait partie d’une plus vaste communauté rénale, » a souligné Anthony Tirone, directeur, Campagnes et développement communautaires. « Je suis extrêmement heureux d’annoncer que collectivement, nous avons recueilli plus de 485 000 $. » Les marches sont un effort communautaire qu’embrassent les participants au sein de communautés de toute taille. Elles offrent une occasion unique à notre famille rénale de se rencontrer et de partager ses expériences, de démontrer un soutien envers un être cher aux prises avec une maladie du rein et de célébrer l’exceptionnel don de vie offert par le don d’organe. Chaque année, les marches prennent de l’ampleur pour inclure de nouvelles communautés. En 2011, nous étions heureux d’accueillir les nouvelles communautés suivantes, dont les marches ont été pour la plupart organisées par des leaders bénévoles : Brampton (Max Kazman), Oakville (Ron Newman), Tillsonburg (Greg et Anita D’Hulster), Penetanguishene (Mary Smith et Penny Copeland), Manitowaning (Dorothy Chapman) et Caledonia. De plus, nous tenons à reconnaître le leadership bénévole de Sarah Milligan (Orillia), Roger Wharmby (Durham Region), Heather Tarnopolsky (Sudbury), Shelley Green (Peterborough), Marlene Smith (Iroquois Falls, South Porcupine), Lisa Calcutt (Strathroy), Andrew Hopkins (North Bay), Brenda Barham (Brantford), Carrie Austin (Guelph), Brenda Dube (Perth), Kim Wagner (Pembroke) et Annie François (Brockville). Ces leaders bénévoles sont de vrais champions de la cause. Nous tenons à remercier particulièrement le soutien de nos commanditaires provinciaux—Amgen, Baxter et Crossroads Television System (CTS)— ainsi que nos nombreux commanditaires communautaires, nos bénévoles et les marcheurs de leur généreuse contribution au succès de la marche de cette année.

Vous êtes intéressé à en apprendre davantage sur la façon d’organiser une Marche pour le don de vie au sein de votre communauté? Veuillez communiquer avec Daniela Piotrowski, à kidneywalk@kidney.ca, ou composer le 1-800-387-4474, poste 4964 pour en savoir davantage.

www.rein.ca/ontario www.rein.ca/ontario

Automne 2011/ /Tout Toutpour pourrein rein/ /11 11 Automne 2011


RECHERCHE MÉDICALE

Le Dr Norman Rosenblum Éminent pédiatre néphrologue est le lauréat de la Médaille d’excellence en recherche 2011

« Les cliniciens-chercheurs exceptionnels sont en mesure de cerner les problèmes sur le terrain en travaillant auprès des patients, et détiennent l’ensemble des compétences pour traiter les questions dans le laboratoire de recherche »

Pour en connaître davantage sur le travail du Dr Rosenblum, son équipe de recherche et comment la révolution en génétique a eu des répercussions sur la recherche dans le domaine rénal, visitez www.rein.ca/ excellenceenrecherche.

12

/ Tout pour rein / Automne 2011

E

n reconnaissance de sa recherche notoire à l’échelle internationale en néphrologie infantile, de son rôle remarquable à titre de clinicien-chercheur et de son leadership en mentorat auprès de la relève au sein des chercheurs en néphrologie au Canada, le Dr Norman Rosenblum a été nommé lauréat de la Médaille d’excellence en recherche 2011 de La Fondation canadienne du rein. Chaque année, La Fondation canadienne du rein décerne cette Médaille d’excellence en recherche à un chercheur canadien dont l’œuvre est considérée par ses pairs comme ayant permis d’améliorer les traitements et les soins prodigués auprès des personnes aux prises avec une maladie du rein. Diplômé de l’Université Dalhousie, le Dr Rosenblum est actuellement pédiatre néphrologue et clinicien-chercheur à l’Université de Toronto et au Hospital for Sick Children à Toronto. Il a terminé ses études supérieures en pédiatrie et en pédonéphrologie à l’Université Harvard, où il a également commencé sa formation en recherche en biologies cellulaire et moléculaire. Il est actuellement titulaire de la Chaire de recherche du Canada de niveau 1 en néphrologie du développement et un expert international sur les modèles expérimentaux (chez les souris) du développement des reins qui reproduisent les malformations dans les reins humains. « Les cliniciens-chercheurs exceptionnels sont en mesure de cerner les problèmes sur le terrain en travaillant auprès des patients, et détiennent l’ensemble des compétences pour traiter les questions dans le laboratoire de recherche, » affirme Wim Wolfs, directeur du Programme national de recherche de La Fondation canadienne du rein. « Le Dr Rosenblum est sans contredit un clinicien-chercheur exceptionnel. » Le travail de recherche du Dr Rosenblum est axé sur l’étude des malformations qui surviennent lors du développement des reins et des voies urinaires. Encore mal comprises, ces dysplasies mènent à une famille entière de maladies qui sont la principale cause de l’insuffisance rénale terminale chez l’enfant. Toutefois, son laboratoire a jeté la lumière sur d’importantes nouvelles perspectives. Plus précisément, il a réussi à modifier génétiquement la fonction d’un nombre de voies de protéines critiques qui, à leur tour, ont une portée sur le fonctionnement de cellules clés. En manipulant la quantité de communication intercellulaire ou la signalisation dans ces voies, son équipe de recherche a créé des modèles chez les souris qui reproduisent les problèmes humains. La dysplasie apparaît de différentes façons, allant de dysplasie dans le nombre de filtres rénaux (néphrons) à l’intégrité des tissus rénaux et la tuméfaction des reins ou des voies urinaires (un trouble nommé hydronéphrose). L’étude des rôles des voies de signalisation dans leur contexte particulier au cours du processus de développement www.rein.ca/ontario


RECHERCHE MÉDICALE des reins est vitale, procurant des connaissances et une compréhension sans précédents de la fonction des gènes spécifiques et de l’origine des maladies particulières. Cette recherche peut ouvrir la voie vers des traitements novateurs de la maladie elle-même et l’amélioration de la santé des patients. Un chercheur axé sur les patients, le Dr Rosenblum est également un mentor recherché. Au cours des 10 dernières années, il a été le principal chercheur d’un programme multidisciplinaire qui forme des cliniciens-chercheurs dans le domaine de la santé de l’enfant au Canada. Les principes du programme, qui relie 17 universités à l’échelle du pays au sein de 7 sciences de la santé de l’enfant, ont formé un modèle à d’autres parties. « Le lancement du programme canadien de chercheurs-cliniciens en santé de l’enfant du Dr Rosenblum a joué un rôle déterminant à façonner le Programme national de formation scientifique et d’encadrement des chercheurs spécialisés dans le domaine rénal fondé par La Fondation du rein et de multiples partenaires en 2005 » souligne le Dr Kevin Burns, lauréat de la Médaille d’excellence enrecherche de l’an dernier et directeur du programme axé sur la recherche et la formation de chercheurs dans le domaine rénale, connu comme le programme KRESCENT. Depuis sa première publication dans The Journal of Pediatrics il y a près de 25 ans, le Dr Rosenblum est l’auteur de 14 chapitres de livres et de plus de 60 manuscrits publiés. Plus récemment, il a été le principal auteur d’un article dans le prestigieux Journal of Clinical Investigation (JCI), dans lequel son laboratoire démontre qu’une voie de signalisation de protéine particulière, dénommée le morphogène Sonic Hedgehog, contrôle les cellules essentielles aux contractions rythmiques de l’uretère des souris. L’insuffisance de ce système mène au trouble souvent considéré comme une néphrologie infantile, connue comme une hydronéphrose non obstructive. Cette récente constatation pourrait avoir d’importantes répercussions à l’amélioration du traitement de ce trouble. Kathryn Richardson, présidente nationale de La Fondation canadienne du rein, était ravie de remettre au Dr Rosenblum la Médaille d’excellence en recherche. « Le Dr Rosenblum faisait partie de l’équipe médicale quand mon fils a reçu une greffe du rein à 16 ans. L’intervention s’est bien déroulée, mais nous avons vécu plusieurs semaines éprouvantes par la suite lorsque son organisme a tenté à maintes reprises de rejeter le rein. Le Dr Rosenblum a pris le temps de nous visiter tout spécialement, offrant un soutien et des encouragements réconfortants. Je n’oublierai jamais ce moment. » 

CHANGING LIVES ONE DOOR AT A TIME

DE PORTE À PORTE POUR CHANGER DES VIES

Avez-vous reçu votre Appel?

WE'RE BEHIND YOU ALL THE WAY

NOUS SOMMES DERRIÈRE VOUS

TO FIND OUT HOW YOU CAN BE A PART OF THIS YEAR’S MARCH DRIVE, CONTACT THE KIDNEY FOUNDATION OF CANADA.

POUR SAVOIR COMMENT FAIRE PARTIE DE LA CAMPAGNE DE MARS CETTE ANNÉE, COMMUNIQUEZ AVEC LA FONDATION CANADIENNE DU REIN.

VISIT WWW.MARCHDRIVE.CA OR CALL 1.800.724.9953

VISITEZ WWW.CAMPAGNEDEMARS.CA OU COMPOSEZ LE 1 800 724.9953

Répondez à l’appel et joignez-vous à notre équipe de 16 000 bénévoles qui aident à changer des vies grâce à leur porte-à-porte. Nous recrutons en ce moment des démarcheurs bénévoles pour notre Campagne de mars annuelle. www.campagnedemars.ca

Donnez par texto

Il existe maintenant une nouvelle façon bien pratique d’appuyer La Fondation canadienne du rein. Avec un simple texto, vous pouvez faire un don de 10 $ à La Fondation du rein. Il vous suffit de texter le mot « KIDNEY » au 45678. Chaque don de 10 $ sera ajouté à votre prochaine facture de cellulaire. Vous pouvez donner jusqu’à 30 $ par mois.* 2 étapes simples 1. Textez « KIDNEY » au 45678 afin de faire un don de 10 $. 2. Confirmez votre don en répondant OUI. * Un montant unique de 10 $ sera ajouté à votre facture de services sans fil ou déduit de votre solde prépayé. Tous les montants sont facturés par votre fournisseur de services sans fil et payables à celui-ci. Le service est offert par la plupart des entreprises de télécommunications. Les dons recueillis sont versés à La Fondation canadienne du rein par la Fondaton des dons sans fil et sont assujettis aux conditions indiquées au http://donssansfil.ca/. Pour vous désabonner, textez ARRÊT au 45678 ; pour obtenir de l’aide, textez AIDE au 45678.

www.rein.ca/ontario

Automne 2011 / Tout pour rein /

13


RÉCIT PERSONNEL

Danse . . . interrompue Elle croyait que sa vie prenait son envol lorsqu’elle s’est mariée à 26 ans. Mary Baxter

S

Photo du haut : Shefale et Subir célèbrent un dîner de Noël Photo du bas : Shefale et ses filles, Saskhi (à gauche) et Shreya ont vécu des moments mémorables en famille lors de leur visite en Inde

14

/ Tout pour rein / Automne 2011

hefale Urva avait devant elle une carrière prometteuse à créer des effets spéciaux numériques pour des bandes dessinées. Une année après son mariage, elle et son époux Subir, vivant à Laval, ont accueilli avec joie la naissance de leur première fille, Sakshi. Puis, en 2002, à l’âge de 29 ans, Shefale a appris qu’elle était atteinte d’une maladie rénale. Seulement 40 pour cent de sa fonction rénale était intacte. Shefale était admissible à la dialyse péritonéale (DP), qui purifie le sang et élimine l’excès de fluide en utilisant la membrane péritonéale qui entoure la cavité abdominale. La DP a facilité ses soins auprès de sa deuxième fille, Shreya, qui est née prématurément et avait des problèmes de santé au cours de ses toutes premières années. Elle utilisait la dialyse péritonéale continue ambulatoire (DPAC) afin d’échanger les solutions au moyen d’un cathéter installé de façon permanente quatre fois par jour. En 2006, Shefale a reçu une greffe et tout portait à croire que ses soucis étaient choses du passé. Mais elle est devenue de plus en plus déprimée. « J’avais beaucoup de peine accumulée pour tout ce que j’avais vécu avec ma fille et tous mes problèmes, » explique-t-elle. Elle rêvait d’une vie normale. Elle imaginait visiter sa famille à Mumbai. En 2010, la greffe de rein de Shefale a échouée et elle est retournée à la dialyse péritonéale. Au report de sa deuxième transplantation, elle a décidé qu’il était de temps de se rendre en Inde. C’était son premier voyage en Inde tout en suivant des traitements de DP : lorsque Shreya avait un an et demi, la famille avait fait un voyage au Mexique. Grâce aux traitements de DP, Shefale était en mesure de prendre des vacances tout en poursuivant sa thérapie, bien que les échanges durant la journée l’empêchaient de profiter pleinement de ses vacances. Cette fois-ci, Shefale a utilisé un traitement de DP automatisé, qui fait appel à un appareil nommée cycleur automatique pendant [Lorsque] Shefale a reçu la nuit pour effectuer l’échange des liquides pendant qu’elle dormait plutôt une greffe ...tout portait que durant le jour. Son défi consistait à croire que ses soucis alors à confirmer l’accès à ses fournitures pendant son séjour à l’étranger et à étaient choses du passé. adapter son équipement aux différents niveaux de tension en Inde. Elle a communiqué avec une personne ayant utilisé la DP en Inde. « Il avait réponse à tout, du coût d’un sac de solution à l’endroit où trouver les injections Aranesp dont nous avons besoin pour faire l’hémoglobine. » Shefale et sa famille sont demeurés en Inde pendant six semaines et elle a subi sa seconde transplantation quelques semaines suivant son retour au Canada. « Je me suis remise plus rapidement de cette seconde transplantation que de la première, » précise-t-elle. Elle est retournée à son travail et a continué d’enseigner la danse, qu’elle avait commencé trois ans auparavant afin de s’apaiser l’esprit. « Maintenant tout va très bien, » affirme-t-elle.  www.rein.ca/ontario


Des PROFESSIONNELS EN NÉPHROLOGIE

Centre de villégiature tout-compris Une infirmière et des patients participent à un camp estival unique Gary Chalk

p Liz Giacinti, IA, et George Jordan,

patient à la clinique de dialyse du Brant Community Healthcare System Gary Chalk est directeur – Affaires publiques du Brant Community Healthcare System. www.rein.ca/ontario

« C’

est vraiment bien de voir nos patients en dialyse se détendre et vivre de si bons moments » affirme Liz Giacinti, infirmière autorisée de la clinique de dialyse S.C. Johnson du Brant Community Healthcare System à son retour du Camp Dorset, un centre de villégiature en bord de lac destiné aux personnes devant subir des traitements de dialyse rénale, où elle a pris des vacancestravail avec certains de ses patients et leur famille qui, à leur tour, étaient en compagnie de patients en dialyse des quatre coins de l’Ontario. Cet été représentait le huitième voyage de Liz en région de chalets rendu possible grâce au soutien des Lions and Lioness Clubs of Ontario et La Fondation canadienne du rein. George Jordan, de Brantford, directeur des ventes à la retraite de l’entreprise Emerson Electric de l’Ouest de l’Ontario, et patient de la clinique de dialyse de l’hôpital Brantford General, figurait parmi les personnes privilégiées à participer au camp et à s’extasier sur son expérience. « C’était absolument merveilleux », s’exclame-t-il. « J’ai passé une semaine au Camp Dorset avec mon épouse, Veryl, et nos cinq petits-enfants. Nous avons apporté des glacières stockées d’aliments, que nous avons consommés jusqu’à la dernière miette. Nous nous sommes promenés en kayak, en canot, en chaloupe, avons joué au jeu du fer à cheval, profité de la piscine intérieure et fait beaucoup de randonnées. Nous étions occupés tout le temps. » Chaque semaine, 32 patients en dialyse provenant de toutes les régions de l’Ontario séjournent avec leur famille à ce camp réputé—le seul en son genre au Canada. La clinique de dialyse de l’hôpital Brantford General a le droit d’envoyer quatre patients (et leur famille), toutefois une infirmière doit les accompagner car la dialyse ne prend jamais de vacances : les patients doivent poursuivre leurs traitements de quatre heures trois fois par semaine. « À son ouverture, le camp Dorset comptait un autobus où les patients recevaient leur traitement de dialyse, » explique Liz. « Beaucoup de progrès sont survenus depuis. Cette année, les patients reçoivent leurs traitements de dialyseurs flambants neufs grâce au très généreux don de la société Pepsi. Les installations comptent un terrain de tennis et un spa, et offrent des activités organisées, comme le bingo et des repas-partage, et même des excursions d’une journée. Les patients adorent prendre part au camp. » Peter Tutt, un autre patient en dialyse à l’hôpital Brantford General, a également pris part au camp cet été. Il s’agissait de son deuxième séjour au centre de villégiature Lake-of-Bays. « Malheureusement, un autre patient en dialyse n’était pas en mesure de participer au camp et mon nom était le suivant sur la liste d’attente, » précise Peter. « J’ai pris part au camp avec un ami et nos enfants et petits-enfants. Nous nous sommes réellement amusés. Et les conditions climatiques étaient vraiment idéales. » Dans le cadre de ses vacances-travail, Liz accomplit des quarts de 12 heures à la clinique de dialyse du camp. C’est un régime auquel elle est habituée, ayant été infirmière en dialyse pendant 25 ans, incluant 11 années à l’hôpital Brantford General. « Je suis née à Hamilton et un de mes enseignants en sciences au secondaire m’a dit que je devrais devenir infirmière, et j‘ai suivi son conseil, » explique Liz. « J’aimais les sciences et à l’âge de 20 ans, j’étais infirmière. » « J’ai commencé à travailler à l’hôpital St. Joseph’s, à Hamilton, au sein d’une unité de chirurgie et, lorsque l’hôpital Credit Valley a ouvert ses portes à Mississauga, je suis devenue une infirmière en dialyse. » Liz aime particulièrement les liens que développent les infirmières en dialyse avec leurs patients. « Leur vie change lorsqu’ils commencent la dialyse, » explique-t-elle. « Les patients deviennent notre famille, que nous rencontrons trois fois par semaine et, parfois, six fois par semaine. » De concert avec les autres employés de la clinique de dialyse de l’hôpital Brantford General, Liz organise la fête de Noël pour les patients en dialyse et leur famille. C’est une grande fête qui rassemble environ 200 personnes. Elle aide également à l’organisation de la Marche pour le don de vie, qui a lieu en septembre chaque année, et les événements Ruban vert vivant, qui encouragent le don d’organes et de tissus. « Nous aimons organiser ces événements pour nos patients—autant que les patients et leurs familles aiment y prendre part, » souligne Liz.  Automne 2011 / Tout pour rein /

15


VIVRE BIEN

Camp Kids Transplant 2011 Stacey Pollock et Emily Ghent

L

a session du camp Kids Transplant au Camp Lake Joseph de l’INCAN ayant connue le plus haut taux de participation et de succès s’est déroulée du 7 au 13 août 2011. Cette année, 52 enfants greffés du cœur, du foie ou du rein, et cinq enfants aux prises avec une insuffisance rénale terminale ou une insuffisance hépatique ont pris part au camp. En dépit d’un temps orageux et houleux, cette session a connu une programmation et un esprit de corps sans précédent—des excursions en canot, la natation, des feux de camp, la voile, la pêche, des randonnées en ponton, des sports terrestres, une guerre des couleurs animée, et, bien entendu, l’activité sans contredit préféré du camp—des tours en bouée tractable. Cette année a également vu le lancement du programme de formation en leadership, qui a retenu la participation de huit de nos campeurs les plus âgés, soit de 16 à 18 ans, qui a connu un succès retentissant. Finalement, une visite surprise du grand hockeyeur Wendel Clark a suscité beaucoup d’enthousiasme auprès de nos campeurs! Les rires, les amitiés nouées, l’esprit de corps et les plaisirs du camp sont difficiles à décrire. Il n’y a rien de plus épatant que de voir près de 60 enfants de tout âge vivre ensemble les plaisirs du camp; les commentaires formulés par les parents

p Andrew Sawatsky avec Wendel Clark

et les enfants étaient remarquables. Nous tenons à particulièrement remercier le soutien extrêmement généreux de la Fondation canadienne du rein, du Fonds commémoratif Ken Citron, d’Intact et de la KRG Insurance Kids Charitable Foundation, de Paul Martin, de la David Foster Foundation, de la Benjamin Walker Foundation, de Sundial Homes, de Moti Jungreis, et des nombreux

donateurs et partisans individuels. Une fois de plus, le camp a été offert sans frais aux greffés. Nous tenons à remercier particulièrement l’équipe incroyable et dévouée d’infirmières, de médecins et d’employés qui ont travaillé sans relâche au camp afin d’assurer une expérience de camp estival des plus magiques pour ses participants. 

La semaine au Camp Lake Joe a été la meilleure de ma vie! J’ai tout aimé. La natation, le pédalo, le canotage, le kayak, les feux de camp, les repas, le jeu du drapeau, nitro, la guerre des couleurs, le soccer, la pêche, le basket-ball, le jeu de palets, les promenades en ponton, le football, les tours en bouée tractable, la voile, les jeux de cartes, la danse, le spectacle d’artistes amateurs, le mini putt et le vélo tandem. J’ai particulièrement aimé les heures du repas. Si on nous surprenait avec les coudes sur la table, on devait chanter une chanson ou épeler notre nom au sol à l’aide de notre derrière ou, mon préféré, aller au lac!!! On ne doit pas oublier aussi qu’en pleine période de repas, si une personne criait « Gare aux requins », on devait se tenir debout sur une chaise, et si elle criait « Coup de vent » on devait prendre refuge sous la table. En plus, lorsqu’on mangeait tous, on chantait des chansonnettes, comme « Y en n’a pas comme nous » et « Jamais on n’a vu, jamais on ne verra ». C’était fantastique! J’ai également adoré me réveiller à la chanson Terrific le matin! J’aimais comment on prenait tous nos médicaments en même temps et voir d’autres jeunes qui avait le même problème que moi! C’était TRÈS facile de se faire des amis avec tout le monde et l’équipe! J’ai tout aimé au lac Joe! C’est pourquoi je veux dire MERCI de m’avoir accepté et donné cette chance au camp! J’ADORERAIS revenir l’an prochain, ce serait SENSAS! Un jour, j’espère devenir un moniteur de camp afin de donner la chance à d’autres de faire ce que j’ai fait au camp! Par Eric P.S. ÇA ÉTÉ LA MEILLEURE SEMAINE DE MA VIE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

16

/ Tout pour rein / Automne 2011

www.rein.ca/ontario


PRINCIPAUX ÉVÉNEMENTS COMMUNAUTAIRES

Principaux événements communautaires

4e édition annuelle du tournoi de golf Liz Ferrier Memorial Charity Pro-Am 2011 « Femmes soutenant des femmes »

Équipe de natation de McMaster p Chaque année, l’équipe de natation de l’Université McMaster est l’une des principales sources de soutien de la Marche pour le don de vie à Hamilton. Les membres de l’équipe marchent afin d’appuyer l’un de leurs entraîneurs, Daniel Macaulay qui est un patient en dialyse. Malheureusement, cette année la date de la marche entrait en conflit avec une compétition de natation importante, mais cela n’a pas empêché les membres de l’équipe de tout donner afin de soutenir Daniel. Le dimanche 2 octobre, les nageurs de l’équipe ont chacun nagé 5 km en longueurs, amassant des promesses de don au profit de La Fondation canadienne du rein. Nous vous remercions, équipe de natation Mac Swim, de votre précieux soutien! www.rein.ca/ontario

p Le mardi 21 juin 2011, trois dames remarquables—Marla Dahlke, Michele Darling et Marilyn Rea—étaient les hôtesses de la 4e édition du tournoi de golf annuel Liz Ferrier Memorial Charity Pro-Am afin de recueillir des fonds pour La Fondation du rein en mémoire de leur chère amie, Liz Ferrier. Le tournoi de golf a connu un succès retentissant. Les organisateurs, avec l’aide du personnel du club de golf Credit Valley, ont planifié et dirigé un événement ayant permis d’amasser 26 844 $ pour soutenir la Fondation. Leur dévouement envers la cause leur a permis de planifier un événement sans failles et de dépasser leur objectif initial de 20 000 $.

De G à D : Marilyn Rea; Marla Dahlke; membre du Division de l’Ontario, Debbie Lanktree; Michele Darling; Adam Cherry (“directeur du golf” au club de golf Credit Valley)

Le Tournoi de golf de bienfaisance Greenfield célèbre son 20e anniversaire u Le Tournoi de golf Greenfield a eu lieu au terrain de golf St. Andrew’s Valley cette année, retenant la participation de 144 golfeurs et amassant plus de 30 000 $. Le tiers des recettes est consacré à soutenir les initiatives de recherche de La Fondation canadienne du rein. Automne 2011 / Tout pour rein /

17


PRINCIPAUX ÉVÉNEMENTS COMMUNAUTAIRES

Champions du Tournoi Biz X Beach L’activité Kidney Ride 2011 au Jam palmarès p La Fondation canadienne du rein, la Section Windsor et District ont fait des volées pour donner un coup d’élan de 10 000$ aux recettes nettes de la section grâce au tournoi de volley-ball The Biz X Beach Jam, qui s’est déroulé à la plage, à Tecumseh, le samedi 18 juin 2011. De gauche à droite, Jeremy Renaud, Jimmy El-Turk, Kyle Williamson, Corey Cole, Gabriel Bruzzese, Ryan Le, Erin Murphy, Denis Belanger, Scott Linnell, Liana Peters et Brandon Landry, accompagnés de nos commanditaires du magazine Biz X magazine et The Rock Patrol.

Photo avec l’autorisation de Jack Rosenberg, éditeur du magazine In Play!

p La section Timmins-Porcupine a tenu son activité annuelle Kidney Ride (Randonnée pour les reins) le 10 septembre 2011 et le beau temps était certes de la partie. Les motocyclistes ont dégusté un copieux déjeuner gracieusement fourni par les pompiers bénévoles de Connaught. Ils ont ensuite fait une randonnée en moto de quatre heures sur l’autoroute 101, emprunté le chemin Essa Park, pour aboutir au lac Kirkland. Ils sont ensuite retournés à Hoyle afin de prendre part à un souper de bifteck et une soirée incluant des prix préparée par les bénévoles de la Fondation du rein Anne, Joan et Linda. Nous remercions tout particulièrement les personnes ayant fait une promesse de don à l’un des motocyclistes, les aidant à recueillir plus de 5 000 $.

1re Collecte de fonds annuelle pour les maladies rénales chroniques

« Compétitionner pour une cause » p Dans le cadre du dernier numéro de Tout pour Rein, nous vous avons présenté l’équipe de la course de bateaux-dragons—Team Transplant, et nous sommes heureux de vous faire part de leur plus récent succès. Le samedi 6 août 2011, les membres de l’équipe Team Transplant ont acceptés avec grand enthousiasme leur médaille d’or de la Division Iron, à l’occasion du festival de bateaux-dragons du club Rotary de Woodstock. L’équipe est arrivée première avec un temps de 2:29.38 et rien ne pouvait égaler l’enthousiasme et le sentiment de camaraderie qui régnaient au sein de l’équipe! Si vous êtes intéressés à joindre l’équipe de bateau-dragon Team Transplant, veuillez communiquer avec Donna Fleming, au 416-5164103 pour obtenir plus de détails. Venez compétitionner pour la cause!

18

/ Tout pour rein / Automne 2011

p La Fondation canadienne du rein dépend du généreux soutien de nombreux bénévoles et l’une de ces jeunes bénévoles dynamiques et débordantes d’énergie est Chantal Vandereems. Chantal a entrepris d’elle-même d’organiser sa première activité de collecte de fonds pour soutenir la Fondation. S’adressant aux entreprises de la région d’Ottawa area, elle a rassemblé ses amis et sa famille pour passer une soirée amusante à l’établissement Buster’s Bar & Grill, à Ottawa. Le groupe de musiciens, Random Play, a donné un spectacle, et la piste de danse était pleine à craquer pour la majorité de la soirée. Tous les fonds recueillis serviront aux fins de la recherche et des programmes de la Fondation du rein. www.rein.ca/ontario


PRINCIPAUX ÉVÉNEMENTS COMMUNAUTAIRES

D CALEN

RIER

8

Notez cette date Pour obtenir de plus amples renseignements sur ces événements et les activités futures au sein de votre collectivité, appelez le bureau de La Fondation canadienne du rein le plus près de chez vous ou visitez le www.kidney.ca/ontario.

Novembre

Vous êtes la clé de notre succès. Renseignez-vous sur les façons de faire du bénévolat et des dons.

www.

rein.ca/ ontario

Découvrez pourquoi certaines des personnes les plus riches au monde ne sont pas des millionnaires, mais des bénévoles. www.rein.ca/ontario

15 Réunion du groupe de soutien Kidney Connect, Kitchener 15 Quilles, Toronto 16 Réunion du groupe de soutien Kidney Connect, Thunder Bay 16 Café-entraide aux patients de Lakeridge Health, Oshawa 16 Réunion du groupe de soutien Kidney Connect, Mississauga 30 Impressions, Hamilton

Decembre 7

13 13 18 21

Réunion du groupe de soutien Kidney Connect, Kitchener Réunion du groupe de soutien Kidney Connect, Thunder Bay Dîner aux pâtes, Thorold Tournoi de quilles en mémoire de Luz Mueca Café-entraide aux patients de Lakeridge Health, Oshawa

Janvier

17 Réunion du groupe de soutien Kidney Connect, Kitchener 18 Café-entraide aux patients de Lakeridge Health, Oshawa

Février

15 Réunion du groupe de soutien Kidney Connect, Kitchener 15 Café-entraide aux patients de Lakeridge Health, Oshawa 24 Festival des pâtes, Sarnia

Mars

Mois du rein - Campagne de mars, campagne nationale de levée de fonds porte-à-porte, du 1er au 31 mars 3 Curling commemoratif Marvin Valensky, Kingston 8 Journée mondiale du rein 13 Réunion du groupe de soutien Kidney Connect, Kitchener 21 Café-entraide aux patients de Lakeridge Health, Oshawa

La Fondation canadienne du rein vous remercie de votre appui. Nous utilisons vos coordonnées, que nous avons dans nos dossiers, pour vous envoyer ce bulletin. Nous pouvons de temps à autre nous servir de vos coordonnées pour vous faire parvenir des renseignements sur les autres activités, événements et collectes de fonds au profit de la Fondation. Si, à un moment donné, vous souhaitez que nous supprimions votre nom de nos listes d’envoi, cochez la case appropriée ci-dessous et postez ce coupon à La Fondation canadienne du rein, 1599 Hurontario St, Ste. 201, Mississauga, ON L5G 4S1 ou envoyez-nous un courriel à grose@kidney. on.ca. Veuillez prévoir jusqu’à 30 jours pour la mise à jour de nos dossiers. q Veuillez supprimer mon nom de votre liste d’envoi pour ce bulletin. q Je ne veux pas que mon nom figure sur les autres listes d’envoi de La Fondation canadienne du rein. Veuillez indiquer vos nom et adresse comme ils apparaissent sur l’étiquette postale ou inclure l’étiquette postale avec votre demande. _________________________________________________________________________________ _________________________________________________________________________________ _________________________________________________________________________________ _________________________________________________________________________________ Si vous avez des questions ou si vous voulez savoir de quelle manière la Fondation protège vos renseignements personnels, veuillez envoyer un courriel à privacy@kidney.ca, à l’attention du chef de la protection des renseignements personnels.

Automne 2011 / Tout pour rein /

19


Et si la

RECHERCHE sur la

FONCTION

RÉNALE

S’ARRÉTAIT?

La recherche pour des résultats. Relevez le défi avec nous. On estime que 2,6 millions de Canadiens sont atteints d’une insuffisance rénale ou risquent de l’être, et chaque jour en moyenne 15 Canadiens apprennent que leurs fonctions rénales ont défaillies. La Fondation canadienne du rein est sur le point d’amorcer une campagne de financement vitale et ce, non pas pour continuer d’accomplir son œuvre originelle, mais pour en faire encore plus. Notre objectif est de recueillir 73 millions de dollars en 5 ans, et nous comptons déjà plus de 23 millions de dollars provenant de contributions de particuliers, de sociétés et de fondations. Ces fonds nous permettront d’élargir nos programmes de recherche très réputés et de lancer une initiative nationale de dépistage de grande envergure. Nous ne solliciterions pas votre aide. Mais vous en aviez besoin. Pour en savoir davantage, visitez www.campagnerein.ca.

www.campagnerein.ca

Available in English

Publications canadiennes contrat postal – no 40011479

Au maître de poste : Veuillez retourner tous les envois non livrables à des adresses canadiennes à La Fondation du rein, 1599 Hurontario St., Ste. 201, Mississauga, ON L5G 4S1


Tout Pour Rein - Automne 2011