Page 1

L’hypertension artérielle et les risques de l’insuffisance rénale

Cahier santé

Le bulletin Hiver 2013

La Fondation canadienne du rein – Division du Québec

Une étude de la Fondation met en évidence les bienfaits économiques de la transplantation rénale pour le système de santé du Québec Le gouvernement pourrait réaliser des économies d’environ 250 000 $ par patient sur cinq ans. Lire la suite en page 4

Le 26 mai, Marchons pour la vie

La Marche

de La Fondation du rein La Marche de La Fondation du rein revient cette année avec un objectif toujours plus ambitieux. Nous avons besoin de votre participation pour que la Fondation poursuive sa mission de financement de la recherche et de sensibilisation du public sur les maladies rénales et le don d’organes. Le 26 mai, joignez-vous à la Fondation. Lire la suite en page 3

La Fondation perd un grand bénévole Lévi Trottier nous a quittés subitement en octobre dernier laissant la Fondation orpheline d’un bénévole inestimable et apprécié de tous. L'étude économique a été réalisée par le professeur Yves Rabeau

Lire la suite en page 3

Bénévoles honorés....................................................... 2

Services aux patients.................................................... 6

La Marche .................................................................... 3

Recherche .................................................................... 7

Don d’organes ............................................................. 5

Nouvelles des sections................................................. 8

Totalement dévouée aux soins du rein


Les renseignements que vous nous avez donnés sont utilisés pour vous envoyer ce bulletin. Si vous ne souhaitez plus le recevoir, vous avez la possibilité de nous le faire savoir par courriel à infoquebec@rein.ca ou par téléphone au 514-938-4515. Lecteurs : dans le but d’enrichir notre bulletin, nous aimerions recevoir vos témoignages sur les réalités des maladies rénales ou de la greffe rénale. Nous vous invitons à nous faire parvenir un texte de moins de 300 mots ainsi qu’une photo en haute résolution à infoquebec@rein.ca. COORDINATION ET RÉDACTION Antoine Ardiley GRAPHISME ET ÉDITION Ardecom PRODUC TION Ardecom POUR NOUS JOINDRE : La Fondation canadienne du rein Division du Québec 2300, boulevard René Lévesque Ouest Montréal, QC H3H 2R5 TÉLÉPHONE 514-938-4515 ou 1-800-565-4515 TÉLÉCOPIEUR 514-938-4757 COURRIEL infoquebec@rein.ca

Cinq bénévoles reçoivent la médaille du Jubilé de Diamant de la Reine Elizabeth II dans le cadre de leur travail auprès de la Fondation Dans le cadre des célébrations entourant le 60e anniversaire de l'accession au trône de Sa Majesté la reine Élizabeth II à titre de reine du Canada, 60 000 Canadiens remarquables ont été mis à l'honneur. La Fondation canadienne du rein a reçu 30 médailles. Cinq de ces médailles ont été décernées à Monsieur Luciano D’Ignazio, au Dr Pierre Nantel, à Monsieur Denis Marquis, à Monsieur Christopher Gobeil et à Madame Tetiana Gerych. La Fondation du rein est heureuse de souligner cette distinction prestigieuse décernée à ces bénévoles émérites. Cet honneur qui leur est remis témoigne de leur implication exceptionnelle dans la lutte envers les maladies rénales. Monsieur Luciano D’Ignazio, qui s’implique au sein de la division du Québec de la Fondation depuis 1993, est le président de la Campagne du Prix du Fondateur, une collecte de fonds faisant appel au partenariat entre professionnels du milieu des affaires. Cette campagne est devenue au fil des années une des plus importantes sources de revenus pour la division du Québec de La Fondation canadienne du rein. Solliciteur de fonds résolu, il Luciano D'Ignazio, a amassé plusieurs millions de dollars au cours des 19 dernières CPA, CA au cabinet Schwartz années par le biais de différentes activités dont le classique de Levitsky Feldman golf du Prix du Fondateur et le Gala du Prix du Fondateur. En 2010, il a reçu le Prix National de reconnaissance spécial pour ses réussites en collecte de fonds. Docteur Pierre Nantel a représenté la division du Québec de la Fondation dans différents dossiers auprès du gouvernement. Il a travaillé de plus à l’organisation du Colloque sur la prévention de l’insuffisance rénale chronique en plus d’y agir à titre de conférencier. Ce Colloque a lieu chaque année dans une région différente du Québec.

Tirage : 10 000 exemplaires

Le bulletin et le Cahier Santé sont publiés 3 fois par année par la Division du Québec de La Fondation canadienne du rein. Distribués en français et en anglais à toutes les personnes souffrant de maladies rénales, ils donnent aux lecteurs toutes les informations sur les services et les activités de la Fondation, y compris les dernières données sur les maladies rénales et le don d’organes. Les opinions exprimées dans Le bulletin et le Cahier Santé ne reflètent pas nécessairement celles de la Division du Québec de La Fondation canadienne du rein, de ses directeurs, employés ou membres.

Monsieur Denis Marquis est bénévole à la Fondation depuis plus de 25 ans. Il a été président de la division du Québec à deux reprises de 1989 à 1990 puis de 2004 à Dr Pierre Nantel 2006. Il fut également très impliqué au sein du conseil d’administration de la division du Québec à titre de membre et de trésorier au fil de ses années de bénévolat aux côtés de la Fondation. Il a aussi reçu le Prix d’excellence David Ornstein en 2006, le Prix Harold W. Ashenmil et le Prix du Président en 2009. Ces trois Prix d’excellence nationaux sont remis par La Fondation canadienne du rein pour souligner le travail exceptionnel d’un bénévole. Monsieur Christopher Gobeil s’investit depuis plus de 20 ans auprès de la Fondation. Depuis 2011, il est le président de la division du Québec de la Fondation.

Vous déménagez ? Écrivez-nous à infoquebec@rein.ca. Les articles peuvent être reproduits avec indication de la source.

Madame Tetiana Gerych oeuvre au sein de la Fondation depuis 1989. Occupant un poste initialement dans une Division, elle a commencé à jouer un rôle actif au niveau national en 2008.

L’emploi du masculin pour désigner des personnes n’a d’autres fins que celle d’alléger le texte.

2

Le bulletin • Hiver 2013

Denis Marquis

Christopher Gobeil

Ensemble nous pouvons faire toute une différence !

Tetiana Gerych


Un grand bénévole nous a quittés La Fondation canadienne du rein souhaite rendre hommage à Lévi Trottier, bénévole depuis 11 ans au sein de la section Abitibi-Témiscamingue, qui nous a quittés subitement le 6 octobre dernier. Marqué par la maladie rénale de son fils aîné, greffé en 1999 après 3 ans de dialyse péritonéale, il a relevé le défi de relancer la campagne de collecte de fonds du mois de mars. Les sommes amassées ont toujours augmenté depuis son arrivée. Il a été l'instigateur et l'organisateur d'un brunch santé bénéfice de fin de campagne, réunissant 225 personnes, qui en sera à sa 7e édition cette année. Arrivant à convaincre 285 bénévoles au prix de nombreux appels pour couvrir toutes les rues de La Sarre et des 24 paroisses environnantes, il croyait résolument à la cause des maladies rénales. Il s’est aussi battu à ses débuts pour l’ouverture du Centre de dialyse de La Sarre. Marié depuis 54 ans, père de 4 enfants et grand-père de 10 petits-enfants, Lévi aimait profondément sa famille.

Travailleur infatigable dans le domaine de l'alimentation, il arrivait à être généreux de son temps pour les siens et la communauté, s'étant impliqué 41 ans comme commissaire d'école, 33 ans comme pompier volontaire et ses 12 dernières années à La Fondation du rein. Sa perte crée un vide qui sera difficile à combler. Sa déterLévi Trottier mination et sa persévérance devront nous inspirer à pérenniser son œuvre dans ce volet de notre action. Pour sa contribution dévouée, La Fondation canadienne du rein le remercie chaleureusement, assurant sa famille de sa profonde reconnaissance et de ses sincères condoléances.

La Marche de La Fondation du rein L’édition 2012 de La Marche a attiré près de 2 000 personnes et permis de lever plus de 270 000 $. Aidez La Fondation canadienne du rein à établir de nouveaux records et joignez-vous à elle le dimanche 26 mai 2013 pour aider les personnes atteintes d’une maladie rénale et promouvoir le don d’organes. La Marche se déroulera simultanément à Dolbeau, Dollard-des-Ormeaux, Gatineau, Montréal, Québec, Saguenay, Saint-Jean-sur-Richelieu, Sherbrooke et Trois-Rivières. Une course de vélo « Le Tour de Rein » aura aussi lieu le même jour à Laval pour le plus grand plaisir des amateurs de cyclisme. Cet événement de collecte de fonds a pour but de financer la recherche et de sensibiliser le public aux maladies rénales et à l’importance du don d’organes. C’est l’occasion pour les patients en dialyse, les Le départ de La Marche 2012 à Montréal personnes greffées, les familles des donneurs, les donneurs vivants, la communauté médicale et le public d’encourager les avancées en matière de santé rénale et de don d’organes. Les besoins en dons d’organes sont de plus en plus pressants en raison de l’accroissement rapide du nombre de patients aux prises avec une maladie rénale. La pénurie d’organes destinés à la greffe est une réalité pour des milliers de personnes au Canada. Au 31 décembre 2011, 1 264 Québécoises et Québécois étaient sur la liste d’attente pour une greffe, dont 988 (78 %) attendaient un rein*. Pour plus d’information et pour l’inscription en ligne, visitez www.rein.ca/marchequebec À Sherbrooke des centaines de personnes ont arpenté *Transplant Québec

les routes pour sensibiliser la population aux réalités des maladies rénales

Votre don fait du chemin à La Fondation du rein

Le bulletin • Hiver 2013

3


La transplantation coûte moins cher à la société Réalisée par Yves Rabeau, Professeur en économie de l’UQÀM et en collaboration avec le Dr Michel R. Pâquet, président du Comité provincial du don d’organes et de tissus de La Fondation canadienne du rein, une étude économique montre comment le gouvernement pourrait réaliser d’importantes économies s’il privilégie la transplantation rénale. On estime que les coûts sont de l’ordre de 60 000 $ par année par patient pour les soins de dialyse comparativement à 23 000 $ pour une transplantation rénale auxquels on ajoute un montant de 6 000 $ par année pour les médicaments antirejet. Comparativement à l’hémodialyse, une transplantation occasionne des économies d’environ 250 000 $ par patient sur cinq ans. Sans compter que les greffés bénéficient par la suite d’une meilleure qualité de vie, qu’ils peuvent mener une vie active et retourner sur le marché du travail.

La transplantation rénale est le traitement qui leur offre la plus grande amélioration de la qualité de vie La transplantation rénale met en évidence plusieurs avantages économiques pour la société : • La personne qui a reçu un rein peut retourner sur le marché du travail, occuper un emploi à plein temps et être aussi productive que ses collègues. On estime que 50 % des greffés peuvent retourner sur le marché du travail; • Le gouvernement n’a plus à payer des prestations d’aides sociales à la personne nouvellement greffée auparavant en dialyse ne pouvant travailler et subvenir à ses besoins; • Le gouvernement perçoit des impôts sur les revenus gagnés par la personne greffée qui retourne sur le marché du travail; • La personne greffée participe de nouveau à l’activité économique du Québec et augmente ses dépenses de consommation permettant au gouvernement de percevoir un montant plus important de taxes. « D’un point de vue économique, il est clair que les transplantations rénales allègent le fardeau financier sur notre système de santé. De plus, les coûts afférents à la dialyse en terme de surcharge monétaire pour le transport, de prise de médicaments, de perte de revenus sont lourds socialement puisque le patient insuffisant rénal doit subir des traitements 3 fois par semaine uniquement pour survivre et qu'il est, très souvent, retiré du marché du travail » Yves Rabeau, PhD Professeur associé ESG-UQAM

4

Le bulletin • Hiver 2013

Il est urgent de réduire les impacts économiques et sociaux engendrés par l’insuffisance rénale au Québec. Le nombre d’insuffisants rénaux s’accroît en raison de l’augmentation du diabète et de l’hypertension qui sont les deux principales causes menant à l’insuffisance rénale. « Ce que nous souhaitons, c’est augmenter le taux de transplantations rénales. Il s’agit pour nous d’une avenue qui doit être priorisée dans notre système de santé. C’est la solution qui offre le meilleur potentiel de qualité de vie pour les patients et c’est la plus économique pour notre société » Dr Michel R. Pâquet, néphrologue à l'hôpital Notre-Dame du CHUM et président du Comité provincial du don d’organes et de tissus de La Fondation canadienne du rein. On estime à plus de 12 000 les patients en dialyse ou en pré-dialyse au Québec. 1000 personnes sont présentement sur la liste d’attente pour une greffe rénale et le temps d’attente est d’environ 2 ans. On compte actuellement 250 greffes par année au Québec. Le comité don d’organes de La Fondation canadienne du rein s’est donné comme objectif ambitieux d’augmenter ce nombre à 350 greffes par année. Pour y parvenir, la Fondation s’engage à faire des propositions au gouvernement pour mieux organiser le système de santé afin d’éviter que des organes provenant de donneurs consentants soient perdus et pour favoriser la greffe à partir de donneurs vivants. Au Québec le taux de greffes provenant de donneurs vivants représente moins de 20 % du total des greffes alors que celui-ci est de 50 % ailleurs au Canada. Ces mesures permettront ainsi de : • diminuer le temps d’attente pour une greffe; • améliorer la qualité de vie des patients; • augmenter le potentiel de durée d’une greffe; • réaliser des économies importantes pour la société. L'étude économique est disponible au format PDF sur notre site internet à rein.ca/quebec dans la section don d'organes.

Ensemble nous pouvons faire toute une différence !


Don d’organes Le Prix humanitaire - don de vie Récompensez votre employeur pour ses efforts envers le don d’organes Vous avez donné un rein à un proche ou avez été greffé? Votre employeur vous a soutenu en vous versant votre salaire durant tout ce processus ou en vous permettant de vous absenter lors des examens? Faites connaître à la population la générosité de votre entreprise en soumettant sa candidature. Remplissez dès à présent le formulaire d’inscription disponible sur notre site internet à l’adresse www.rein.ca/humanitaire avant le 30 mars 2013. En 2012, la Fondation a décerné le Prix Humanitaire - Don de vie à l’entreprise Xstrata Copper Canada - Fonderie Horne pour son engagement dans la cause du don d’organes. Au travers de ce prix, la Fondation reconnaît les efforts humanitaires qui ont facilité le don de rein de Gaétan Turcotte à une amie.

M. Martin Munger, directeur général de La Fondation canadienne du rein – Division du Québec; Mme Natalie Ouellette, conjointe de Gaétan Turcotte; M. Gaétan Turcotte, préposé à l’entrepôt et qui a donné un de ses reins à une amie en 2011; M. Mario Julien, directeur, ressources humaines; M. Michel Galarneau, préposé à l’entrepôt et responsable de la collecte de fonds initiée par l’entreprise.

Un quart de siècle de transport pour l’ACDO! Cette année, l’Association canadienne des dons d’organes (ACDO) souligne ses 25 ans de service de transport terrestre. En tout, les unités de transport de l’organisme ont parcouru 1 450 679 kilomètres, soit environ 36 fois le tour de la Terre! En 1983, Richard Tremblay travaille comme policier sur le territoire du Sherbrooke métropolitain. Manifestant son désir d’aider et de servir par l’entremise de son emploi, ce dernier ne se doutait pas qu’il allait créer l’un des maillons importants de la chaîne de dons d’organes québécoise : l’Association canadienne des dons d’organes. À cette époque, son ami, Jean-Jacques Bégin, attend impatiemment une transplantation de rein. Lui faisant part de la lancinante attente qu’il doit endurer, Richard décide d’agir. Alors animateur pour l’émission télévisée Télé-patrouille de Radio-Canada Sherbrooke, en plus de son travail de policier, Richard contacte les patrons de la station afin de leur proposer son idée de téléthon pour le don d’organes. Le but : sensibiliser les gens à signifier leur consentement au don d’organes. Le projet fait du chemin et en décembre 1983, le téléthon Opération greffe de vie est diffusé sur le réseau français de Radio-Canada, à l’échelle nationale, pendant six heures. La première édition animée par Richard, son ami JeanJacques et Christine Mercier — avec comme président d’honneur le Dr Paul David, sénateur et fondateur de l’Institut de cardiologie de Montréal —, remporte un vif succès! Le téléthon reviendra ainsi deux autres années. En 1987, l’ACDO se réinvente et implante un tout nouveau système en Amérique du Nord : le transport terrestre d’organes, de tissus et d’équipes médicales. « À ce moment-là, le

transport d’organes se faisait par taxi ou par ambulance ce qui freinait, entre autres, le don d’organes en région. Cela ne faisait aucun sens », Richard Tremblay, de dire le président fondateur de président de l'ACDO l’ACDO. Ainsi, naît à Sherbrooke la première unité de transport d’organes, de tissus et d’équipes médicales conduite par des policiers bénévoles. Le projet fera des petits et 25 ans plus tard, on comptera onze unités de transports de l’ACDO à travers le Québec dont une unité permanente à l’aéroport Pierre-Elliot Trudeau, une autre réalisation unique en Amérique du Nord! Aujourd’hui, l’ACDO continue sa mission, desservant même au passage une partie de l’Ontario, tout en s’occupant d’un deuxième volet, celui de la reconnaissance des donneurs à titre posthume et des donneurs vivants, de leurs familles et des policiers qui offrent bénévolement de leur temps pour le transport d’organes, de tissus et d’équipes médicales. Depuis 1994, l’organisme tient une cérémonie de reconnaissance annuelle à Sherbrooke. « La reconnaissance est un volet très important pour nous. C’est devenu une tradition de reconnaître, par l’entremise de cet événement, les donneurs et leurs familles qui, tels des héros de guerre, ont sauvé des vies grâce à leur geste généreux », de dire M. Tremblay. Source: Transplant Québec, Julie Perreault

Votre don fait du chemin à La Fondation du rein

Le bulletin • Hiver 2013

5


Services aux patients Pour obtenir de la documentation ou des renseignements sur les programmes offerts à la Division du Québec de La Fondation canadienne du rein, nous vous invitons à visiter les rubriques « Services aux patients » et « Don d’organes » de notre site Internet au www.rein.ca/quebec ou à communiquer avec : Hélène Boisvert, directrice des Programmes La Fondation canadienne du rein Division du Québec 2300, boul. René-Lévesque Ouest Montréal (Québec) H3H 2R5 Tél. : (514) 938-4515, poste 224 ou 1 (800) 565-4515 Courriel : helene.boisvert@rein.ca

Impôt Saviez-vous que les personnes atteintes d’insuffisance rénale ont droit à certains crédits d’impôt? Pour les connaître, nous vous invitons à consulter les sites de l’Agence du revenu du Canada au www.cra-arc.gc.ca et de Revenu Québec au www.revenu.gouv.qc.ca. Vous pouvez aussi vous procurer des formulaires et obtenir des conseils auprès de la directrice des Programmes de la Fondation.

Bombardier Aéronautique s’engage de nouveau auprès de La Fondation canadienne du rein pour célébrer Noël Le 9 décembre 2012, plus d’une centaine de personnes ont participé au traditionnel brunch pour tous les enfants de l’unité de dialyse et de greffe rénale de l’hôpital Sainte-Justine, et au dépouillement de l’arbre de Noël. En après midi, des jeux d’animation, du bricolage et de la danse étaient au programme pour les enfants dialysés. La Fondation canadienne du rein souhaite remercier chaleureusement Maryse Pineault et Normand Pineault ainsi que l’équipe des bénévoles pour l’organisation de cette belle fête. Les remerciements de la Fondation vont aussi au Fonds de bienfaisance des employés de Bombardier Aéronautique pour l’achat des cadeaux offerts aux enfants souffrants d’insuffisance rénale, ainsi que pour le buffet dressé pour le brunch. Nous soulignons aussi l’implication de Claudia Côté dans la logistique ainsi que sa présence avec une dizaine d’employés de Bombardier le jour de la fête.

Les services et les programmes de la Fondation sont-ils adaptés aux besoins des patients et de ses membres? À l’automne 2012, la Fondation lançait un sondage sur la perception de ses membres et des patients sur les services et les programmes qu’elle propose. Vous avez été nombreux à nous répondre. Nous vous remercions de nous avoir donné votre avis qui est important à nos yeux. Les résultats du sondage seront publiés dans la prochaine édition du bulletin au printemps.

La Fondation dévoile les résultats de sa campagne d’éducation et de dépistage ciblé du diabète et de l’hypertension De 2010 à 2012 La Fondation canadienne du rein a mené une campagne de dépistage du diabète et de l’hypertension dans les milieux fréquentés par des communautés particulièrement à risque (communautés asiatique, d’Asie méridionale, africaine-caribéenne, latino-américaine). Au Canada, on estime que 2,6 millions de personnes souffrent d’insuffisance rénale chronique ou présentent des risques de la développer, et on sait que les deux principales causes de l’insuffisance rénale sont le diabète (34 %) et l’hypertension (19 %).

6

Cette campagne de dépistage réalisée de janvier 2010 à juin 2012 a permis de tester 4 400 personnes (53 % de femmes et 47 % d’hommes) dans le cadre de 62 kiosques de santé rénale : les résultats démontrent que les communautés d’Asie méridionale sont celles les plus à risque de développer de l’hypertension, soit 30 % des 750 personnes d’Asie méridionale testées. Principalement originaires de l’Inde et du Pakistan, ces personnes présentent des risques élevés d’hypertension. Au contraire, les communautés latinoLe bulletin • Hiver 2013

américaines présentent un risque moindre face à l’hypertension. En effet, 15 % seulement des 1 000 personnes testées présentent des risques d’hypertension. En moyenne 23 % des 4 400 personnes testées, toutes communautés confondues, sont à risque en ce qui concerne l’hypertension. D’un autre côté, les communautés d’Asie-méridionale, asiatiques et africaines/caribéennes sont celles qui présentent des risques élevés face au diabète. Il apparait que les hommes de plus de 40 ans sont plus à risque de souffrir d’hypertension et de diabète. Cette grande campagne de dépistage auprès des communautés à risque aura permis à la Fondation de sensibiliser la population aux saines habitudes de vie et de donner de l’information sur l’utilisation des services de santé. Cette campagne est le fruit de collaborations solides avec les organismes issus des communautés, avec l’Agence de santé et des services sociaux de Montréal, Direction de la santé publique, les CSSS de la Montagne, Ahuntsic et MontréalNord. Ce projet a été rendue possible grâce à une contribution de l’Agence de la santé publique du Canada.

Nous sommes derrière vous


Cahier santé La Fondation canadienne du rein, Bulletin de la Division du Québec

Hiver 2013

L’hypertension artérielle et vos reins quelques semaines ou de quelques mois. Il y a hypertension lorsque la pression artérielle est supérieure à 140/90 mm Hg au repos. Par « pression artérielle au repos », on entend une pression mesurée après cinq minutes de repos, en position assise dans un environnement calme. Chez les personnes souffrant de diabète ou d’insuffisance rénale chronique, la pression artérielle au repos devrait être inférieure à 130/80 mm Hg. Les valeurs cibles pour la pression artérielle varient toutefois d’une personne à l’autre. Il faut discuter de vos valeurs cibles avec votre médecin.

Quelques chiffres Qu’est-ce que la pression artérielle? La pression artérielle est la force exercée par le sang pompé par le cœur sur les parois des artères (vaisseaux sanguins). Elle est exprimée à l’aide de deux valeurs : • la pression systolique (le pic de l’onde de pression après la contraction du cœur); • la pression diastolique (le creux de l’onde de pression entre deux battements). Si, par exemple, la pression artérielle est de 130/85 mm Hg, cela signifie que la pression systolique est de 130 et la pression diastolique de 85. Les deux valeurs sont importantes.

Qu’est-ce que l’hypertension artérielle? L’hypertension artérielle est aussi couramment désignée tout simplement par le mot « hypertension ». Le diagnostic d’hypertension artérielle est habituellement posé après plusieurs mesures prises par le médecin sur une période de

Plus de 5 millions de Canadiens de 12 ans et plus souffrent d'hypertension. D’après les estimations, il semblerait que plus de 90 % des Canadiens ayant une durée de vie moyenne feront de l’hypertension au cours de leur vie. Au Québec, ce sont plus d’un million de personnes qui souffrent d'hypertension. Le nombre de personnes atteintes d’hypertension ne cesse de progresser et cette épidémie représente un poids de plus en plus grand pour le système de soins de santé canadien. Il apparait également que selon les résultats de l’Enquête canadienne sur les mesures de la santé (ECMS) de 2009 à 2011, 17 % des personnes hypertendues ne sont pas au courant de leur état. C’est pour cette raison que l’hypertension porte le triste nom de « tueur silencieux » Source : Statistique Canada 2011

La publication de ce cahier spécial a été rendue possible grâce à l’appui financier de

CAHIER SANTÉ • Hiver 2013

1


Cahier santé Quelles sont les causes de l’hypertension artérielle? Des antécédents familiaux d’hypertension constituent un facteur de risque majeur. D’autres facteurs reliés au mode de vie contribuent également de manière importante à l’hypertension, notamment : • une alimentation pauvre en fruits et en légumes frais, en fibres ainsi qu’en produits laitiers à faible teneur en matière grasse; • une consommation excessive de sodium (sel) et de gras saturés; • un manque d’activité physique; • un excès de poids; • une consommation excessive d’alcool (plus de deux verres standard par jour); • trop de stress.

Comment savoir si vous faites de l’hypertension? L’hypertension est une maladie sournoise. Elle ne provoque pas de symptômes avant d’avoir causé des dommages à vos organes pendant plusieurs années. Pour savoir si vous faites de l’hypertension, vous devez faire prendre votre pression par un professionnel de la santé. Comme les chiffres qui indiquent la pression artérielle peuvent varier beaucoup, un seul résultat élevé ne signifie pas nécessairement que vous faites de l’hypertension. Si le premier résultat obtenu est élevé, assurez-vous de faire vérifier de nouveau votre pression artérielle. En fait, vous devriez faire prendre votre pression à intervalles réguliers et retenir vos chiffres.

Pourquoi est-il important de contrôler l’hypertension? Si l’hypertension artérielle n’est pas bien maîtrisée, vous pourriez être davantage à risque pour des problèmes sérieux comme une crise cardiaque, un accident vasculaire cérébral, une insuffisance cardiaque, une insuffisance rénale, une insuffisance rénale terminale et des dommages aux vaisseaux sanguins. Si vous souffrez d’insuffisance rénale et de diabète et que vous faites aussi de l’hypertension artérielle, vous devez être particulièrement vigilant pour ce qui est du contrôle de la pression

2

CAHIER SANTÉ • Hiver 2013

artérielle. En fait, un bon contrôle de la pression artérielle est la chose la plus importante que vous puissiez faire pour aider à ralentir la progression de l’insuffisance rénale.

Comment l’hypertension artérielle et l’insuffisance rénale sont-elles reliées? L’insuffisance rénale risque souvent d’entraîner de l’hypertension. L’inverse est également vrai : l’hypertension augmente les risques d’être aux prises avec l’insuffisance rénale. L’hypertension artérielle peut endommager les reins. La rétention de sel qui en résulte augmente à son tour l’hypertension. Le traitement de l’hypertension est la méthode la plus efficace pour retarder ou prévenir la progression de l’insuffisance rénale, ce qui aura pour effet de réduire le besoin de recourir à la dialyse ou à une transplantation.

Qu’est-ce que vous pouvez faire par rapport à l’hypertension? Il est important que vous connaissiez les chiffres indiquant votre pression artérielle actuelle et vos valeurs cibles. Votre pression systolique et votre pression diastolique devraient toutes les deux correspondre à vos valeurs cibles. Un mode de vie sain est la pierre angulaire du contrôle de l’hypertension. La plupart des personnes atteintes d’insuffisance rénale devront prendre des médicaments pour que leur pression artérielle atteigne leurs valeurs cibles. Il faut souvent prendre plus qu’un médicament. Voici quelques habitudes de vie saine à adopter en vue de vous aider à contrôler votre hypertension : • Consommez des aliments faibles en gras saturés et en sodium (sel). Vous auriez peut-être intérêt à consulter une diététiste en néphrologie pour établir un plan alimentaire d’ensemble; • Faites de l’activité physique à intervalles réguliers; • Maintenez un poids santé; • Surveillez ou modérez votre consommation d’alcool (maximum de deux verres standard par jour); • Ne fumez pas; • Réduisez votre stress au moyen de techniques de relaxation.


Cahier santé Faut-il prendre des médicaments? Si votre pression artérielle demeure supérieure à vos valeurs cibles, vous devrez probablement prendre des médicaments et ce, pour le reste de vos jours. Il existe de nombreux types de médicaments contre l’hypertension artérielle; comme les besoins varient d’une personne à l’autre, c’est votre médecin qui décidera quel médicament vous convient le mieux. Le contrôle de l’hypertension artérielle est un travail d’équipe et vous êtes le principal membre de cette équipe. Allez voir votre médecin régulièrement. Ne cessez pas de prendre votre médicament contre l’hypertension sans consulter votre médecin. Un bon contrôle de l’hypertension peut réduire vos risques d’avoir des problèmes de santé plus tard. Des habitudes de vie saine et le bon médicament peuvent vous aider à réussir à contrôler votre pression artérielle.

LE SEL : VÉRITABLE TUEUR SILENCIEUX

L’apport en sodium au Canada est plus élevé que les niveaux recommandés pour la santé. La consommation moyenne de sodium au Canada est approximativement de 3500 mg/jour. Ce chiffre est bien au-dessus du niveau recommandé pour une bonne santé. Pour aider à prévenir et traiter l'hypertension, un apport alimentaire en sodium de 1500 mg par jour est recommandé pour les adultes de 50 ans ou moins; 1300 mg par jour pour les adultes de 51 à 70 ans, et 1200 mg par jour pour les adultes de 70 ans et plus. Des études épidémiologiques et des études chez des humains démontrent qu’un apport élevé en sodium alimentaire est une cause importante d’hypertension, le principal facteur de risque pour la maladie vasculaire précoce. La recherche indique que la réduction de l'apport en sodium aux niveaux recommandés pourrait éliminer un million de cas d’hypertension, doubler le nombre de cas d’hypertension maîtrisés et prévenir 13 % des événements cardiovasculaires au Canada et entraîner ainsi des économies en matière de coûts de la santé de l’ordre de 2 milliards de dollars par année.

D’où provient toute cette quantité de sel? Près de 80 % du sodium consommé provient principalement des aliments transformés et des mets de restauration comme les pizzas, sandwiches, sous-marins, hamburgers, hot-dogs, les soupes de commerce et les pâtes alimentaires en sachet. Aussi, le sodium est ajouté à pratiquement tous les aliments préparés de façon industrielle (ex : pain, légumes en conserve, les viandes transformées), et pas seulement les aliments et collations au goût salé. Le sel à la cuisson ou à la table compte pour 10 % et le sel naturellement présent dans les aliments pour aussi 10 % de nos apports.

CAHIER SANTÉ • Hiver 2013

3


Cahier santé Comment changer ses habitudes et diminuer sa consommation de sodium? Repérer le contenu en sodium sur les étiquettes alimentaires • Si possible, achetez des aliments non salés ou réduits en sodium. • Rechercher les mots tels que « sans sodium », « faible teneur en sodium », « teneur réduite en sodium » ou « sans sel ajouté ». • Comparer les tableaux des valeurs nutritives et acheter les produits avec les plus faibles quantités de sodium. • Recherchez les aliments qui contiennent moins de 360 mg de sodium par portion. • Réduisez l’usage des aliments transformés, même ceux qui n'ont pas un goût salé! • Limitez les repas au restaurant! Ils occupent une place importante dans notre quotidien • Optez pour les plus petits formats! Plus les portions sont généreuses, plus l’apport en sel est important

Votre alimentation souffre-t-elle de votre manque de temps pour cuisiner? Voici quelques suggestions qui vous permettront de réduire considérablement la quantité de sel dans vos plats préparés : • Conserver des légumes surgelés ou frais prêtsà-servir comme des laitues prélavées, des champignons tranchés ou des tomates cerises; • Pour remplacer les sauces en conserve pour pâtes, préparez une sauce éclair à partir de tomates en boîte non additionnées de sel; • Pour de savoureuses garnitures à sandwiches, remplacer les charcuteries par des viandes à fondue qui se cuisent en un rien de temps; • Congelez les eaux de cuisson des légumes pour amorcer une soupe maison ou encore, optez pour des bouillons du commerce réduits en sel; • Préparez une vinaigrette maison, vos salades en seront d’autant plus savoureuses! • Évitez des sels de mer, de légumes qui sont en fait équivalent au sel de table; • Pour donner du goût à vos aliments… Osez! Racine de gingembre, huile ou graines de sésame grillées, zeste d’agrumes, piment Jalapeno, samba olek, cari, cardamome, mélange 5 épices, vinaigres assaisonnés, herbes séchées, poudre d’ail, de céleri ou d’oignon, etc. Vos papilles gustatives ont besoin de temps pour s’ajuster à des aliments moins salés. En persévérant dans vos essais, vous finirez par apprécier les versions réduites en sel! Pourquoi ne pas débuter avec le truc des « moitié-moitié » : mélanger des noix salées à celles non enrobées de sel, ou encore utiliser la moitié de jus de légumes régulier et complétez avec la version réduite en sodium…

Source : www.hypertension.qc.ca

4

CAHIER SANTÉ • Hiver 2013


Services aux patients Recherche Les biomarqueurs : des outils pour le dépistage précoce et la prévention des maladies rénales par le Dr François Madore Le Dr François Madore est néphrologue à l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal. Il est aussi directeur du Consortium de recherche en Néphrologie de l'Université de Montréal. Avec son équipe, il fait de la recherche fondamentale portant principalement sur les biomarqueurs, des outils qui pourraient contribuer au dépistage précoce et à la prévention des maladies rénales.

« Le dépistage précoce est très important dans les maladies rénales, indique le Dr Madore, car de nombreuses personnes ne sont même pas conscientes qu’elles en souffrent. La raison : la maladie rénale est souvent silencieuse. Les gens n’éprouvent aucun symptôme. Puisqu’ils ne se sentent pas malades, ils ne consultent pas. » Ces gens laissent passer de précieuses chances de vérifier l’état de leur fonction rénale par de simples tests de sang et d’urine. « En matière de santé publique, je pense que ce qui s’avère vraiment nécessaire est d’améliorer le degré de sensibilisation à l’égard des maladies rénales, insiste le Dr Madore. Les gens doivent savoir s’ils sont atteints ou non par une maladie rénale et, par conséquent, s’ils ont besoin que des soins leur soient prodigués. Je crois que dans les dernières années, nous sommes parvenus à beaucoup mieux évaluer l’état de la fonction rénale d’un patient à un stade précoce. Par exemple, nous sommes très conscients du rôle que l’hypertension et le diabète jouent dans la dégradation rénale. Je crois que les médecins sont beaucoup plus au fait des facteurs de risque associés à un déclin de la fonction rénale. Donc, nous sommes davantage en mesure d’identifier ceux-ci et ainsi chercher à prévenir le progrès des problèmes. » Les biomarqueurs, le champ de recherche du Dr Madore, présentent une haute importance par rapport au pronostic d’une maladie rénale ainsi qu’à la réponse à un traitement. « Fondamentalement, un biomarqueur est une molécule que nous pouvons mesurer autant dans le sang que dans l’urine, ce qui nous aide à prévoir l’évolution de la maladie

Le Dr François Madore s’est vu décerner une subvention de soutien ainsi qu'une bourse de recherche du Programme de recherche biomédicale de la Fondation. Il siège également sur le comité scientifique de ce programme.

chez un patient. Ainsi, si nous pouvons mesurer une protéine dans le sang, le niveau de celle-ci nous indiquera si ce patient aura besoin de dialyse chronique ou d’une transplantation. Ceci est très important parce que si nous savons que l’évolution de la maladie nécessitera quelque chose de précis, nous pouvons traiter le patient très différemment et nous pouvons appliquer un traitement beaucoup plus agressif. En fait, les biomarqueurs sont très utiles lorsqu’il s’agit de prévoir chez quel patient la maladie se développera et si celui-ci répondra bien ou non à un traitement. » Le cholestérol est probablement le meilleur biomarqueur connu qui soit. C’est quelque chose qui peut être mesuré dans le sang et qui permet de pronostiquer si la personne souffrira d’un infarctus du myocarde – ou d’une autre maladie cardiovasculaire. Les maladies cardiovasculaires représentent le tueur numéro un au Canada et les patients atteints d’une maladie rénale sont plus susceptibles de mourir à la suite de complications cardiaques plutôt que d’insuffisance rénale ou de traitements prolongés de dialyse. Dr Madore souligne que des recherches telles que celles dans lesquelles il est impliqué aideront à « identifier pourquoi les patients atteints d’une maladie rénale ont un risque élevé de souffrir d’une maladie cardiovasculaire ». Ceci est un pas important vers l’amélioration de traitements futurs et, potentiellement, vers la prévention des maladies rénales.

Totalement dévouée aux soins du rein

Le bulletin • Hiver 2013

7


Nouvelles des sections MONTRÉAL-MÉTROPOLITAIN Les bénévoles du Camp des enfants honorés au Gala du Prix du Fondateur CPA, CA, Schwartz Levitsky Feldman LLP et la présidence d’honneur de Tony Loffreda, CPA, Chef, Groupe des Entreprises Nationales, Québec et Vice-président régional, Services financiers commerciaux RBC Banque Royale. Depuis 22 ans, la Campagne a permis d'amasser plus de 14 millions $ grâce à leur dévouement inestimable ainsi que celui des membres du Conseil de la Campagne.

Les bénévoles et organisateurs du Camp des enfants en présence de Luciano D’Ignazio et Tony Loffreda respectivement président et président d’honneur de la Campagne du Prix du Fondateur

Pour son Gala annuel tenu sous le thème « Rêves de Bollywood », La Fondation canadienne du rein a accordé le Prix du Fondateur 2012 à tous les bénévoles et organisateurs du Camp des enfants. Tenu le 8 novembre aux Salles de bal Le Windsor à Montréal, le Gala a rendu hommage à tous ceux et celles qui travaillent à faire du Camp des enfants, une réalité. Le Camp des enfants de la Fondation a fêté son 20e anniversaire l’été passé. Le Camp d’été est l’occasion pour des enfants de 8 à 18 ans qui souffrent de maladie rénale ou qui ont reçu une greffe, de profiter d’activités estivales dans une colonie de vacances spécifiquement adaptée à leurs besoins. Les campeurs profitent d’une semaine de plaisir sous la supervision d’une équipe médicale bénévole de l’Hôpital Sainte-Justine et de l’Hôpital de Montréal pour enfants. Ce Gala est le point culminant de la Campagne du Prix du Fondateur 2012, sous la présidence de Luciano D’Ignazio,

Le comité organisateur du Gala est composé de Howard Levine, Salvatore Santangello, Roberto Catalogna, Claude Jodoin, Perany Hassan et co-présidé par Colleen Wicha, Karen Kear-Jodoin et Norma Passaretti. La Fondation souhaite rendre un chaleureux hommage à monsieur Harry Feldman, décédé le 5 juillet dernier. M. Feldman était membre du Conseil de la Campagne du Prix du Fondateur depuis 1992 où il a participé de façon active à recueillir plus de deux millions de dollars afin de Harry Feldman financer la recherche, les services aux patients et la promotion du don d’organes. En tant que membre éminent de la communauté des affaires de Montréal et de son profond désir d'aider son prochain, il a grandement contribué à faire connaître les besoins des personnes atteintes de maladies rénales. En reconnaissance de son dévouement exceptionnel à la mission de la Fondation, monsieur Feldman fut récipiendaire du Prix du Fondateur de La Fondation canadienne du rein en 2003.

SAGUENAY/LAC SAINT-JEAN Surprise de Noël à l’hôpital de Chicoutimi

8

Les 19, 20 et 21 décembre 2012, la section SaguenayLac-Saint-Jean de la Fondation a offert des collations aux patients en hémodialyse de l’hôpital de Chicoutimi pour souligner le temps des fêtes. Chaque patient a aussi reçu une carte cadeau de 20 $ du Choix du Président. Le bulletin • Hiver 2013

Ensemble nous pouvons faire toute une différence !


Nouvelles des sections ESTRIE Le ministre de la Santé et des Services sociaux souligne le 17e souper-bénéfice Jean-Jacques Bégin Le traditionnel souper-bénéfice en l’honneur de monsieur Jean-Jacques Bégin s’est déroulé le 12 octobre dernier au club de golf de Sherbrooke sous la présidence d'honneur de Mme Marilyne Gagné, fondatrice et gestionnaire de Dermapure. L’occasion a permis à de nombreux participants de se délecter de succulentes huîtres et d’un grand buffet! Grâce à la générosité des participants, l’événement a permis de récolter 16 000 $. Les fonds amassés serviront à la recherche sur les maladies rénales, la promotion du don d'organes ainsi que pour l'organisation d'activités gratuites pour les personnes atteintes d'une maladie rénale, en attente de greffe, greffées ou dialysées. Le Dr Réjean Hébert, député de Saint-François et ministre de la Santé et des Services sociaux ainsi que M. Pierre-Luc Dussault et M. Serge Cardin, députés de Sherbrooke, étaient présents au souper-bénéfice.

Dr Réjean Hébert

La Fondation souhaite remercier tous les généreux commanditaires de la soirée : Olympique Métal, IGA Couture, le Service de Néphrologie du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke et Barefoot. Mme Josée Parenteau, présidente de la section Estrie, a été bien fière de recevoir, au nom de la section Estrie, le prix Morty Tarder. Ce prix est décerné à la Section qui a appuyé de façon importante La Fondation canadienne du rein dans l'ensemble de ses activités, tant au niveau des collectes de fonds qu'à celui des services aux patients, au cours de la dernière année.

Dominic Lapointe

Josée Parenteau accompagnée de Christopher Gobeil

Mme Josée Parenteau, au nom de tous les membres du Conseil de la section Estrie, a également remis le prix de la section à un bénévole à M. Dominic Lapointe, président de Uni-d conception publicitaire. Ce prix est décerné à un bénévole dont les efforts ont remarquablement contribué à la croissance et au développement des activités de sa section.

Votre don fait du chemin à La Fondation du rein

Le bulletin • Hiver 2013

9


Nouvelles des sections QUÉBEC De l’entraide et du réconfort pour le brunch de Noël

Le 2 décembre dernier avait lieu le brunch de Noël de la section de Québec. Au-delà de 175 personnes étaient présentes à l’Hôtel Québec pour célébrer la venue du temps de Fêtes. L’ambiance était aux réjouissances et des prix de présence ont agrémenté la journée.

auprès des patients insuffisants rénaux notamment par la distribution du café à l’Hôtel-Dieu de Québec tout en faisant la promotion de la Fondation auprès des patients. Simultanément se tenait, à l’Hôtel-Dieu de Québec, une autre fête pour les personnes en traitement de dialyse.

La section de Québec a profité de l’occasion pour remettre le prix Jean-Jacques Bégin à Mme Solange Merci aux bénévoles qui soutiennent l’organisation des Bouchard qui, depuis plus de 30 ans, intervient deux événements.

Mme Solange Bouchard reçoit le prix Jean-Jacques Bégin entourée des membres de la section Québec de la Fondation, Gaétan Rhéaume (à gauche), président, Maryse Néron, coordonnatrice du développement, Isabelle Langevin, adjointe administrative du développement et Marcel Bédard, président sortant.

10

Le bulletin • Hiver 2013

Ensemble nous pouvons faire toute une différence !


Nouvelles des sections À vos agendas Tournée de santé rénale au Québec Le kiosque de dépistage de la Fondation sera présent dans plusieurs villes du Québec durant le mois de mars, mois de la santé rénale. L’objectif de la Fondation est de détecter le diabète et l'hypertension, deux des principales causes du développement des maladies rénales. Au Québec, 200 000 personnes ignorent qu’elles sont diabétiques et plusieurs millers d'autres sont atteintes de maladies rénales ou présentent des risques d’en développer.

Souhaitez-vous connaître vos risques face au diabète et à l'hypertension? Venez nous rencontrer à notre kiosque de santé rénale : Trois-Rivières: 1e mars 2013 Centre Les Rivières - 4225, boul. des Forges Québec: 12 mars 2013 Galeries de la Capitale - 5401, boulevard des Galeries Sherbrooke: 14 mars 2013 Carrefour de l’Estrie - 3050 boulevard de Portland Montréal: 20 et 21 mars 2013 Salon ma santé Complexe Desjardins - 150 Rue Sainte-Catherine Ouest Gatineau: 26 mars 2013 Les Promenades de l'Outaouais - 1100 boul. Maloney Ouest Dans le cadre de la Tournée de santé rénale une conférence sur la recherche sera donnée par le Dr Sacha De Serres le 20 mars 2013 en Mauricie (plus d’information à venir sur notre site internet).

golf

Le prochain tournoi de

Le prochain tournoi de golf de la section Québec aura lieu le 10 juin 2013 au Club de golf Le Montmorency. Pour plus d’information, contactez Maryse Néron au 418-683- 1449 ou maryse.neron@rein.ca

Conférence générale annuelle La Division du Québec de La Fondation canadienne du rein tiendra sa conférence générale annuelle le 4 mai 2013 à l’hôtel Best Western Plus situé au 131, rue Laurier à Gatineau. Merci de vous inscrire au plus tard le 2 avril 2013 en contactant Jocelyne Renaud au (514) 938-4515 poste 230 ou au 1 800 565-4515.

La campagne de porte-à-porte reprend au printemps La traditionnelle campagne de porte-à-porte de la Fondation aura lieu en mars et avril 2013 dans l’Outaouais, le Centre-du-Québec, le Saguenay-Lac-Saint-Jean, Le Bas-Saint-Laurent et la Côte-Nord où de nombreux bénévoles solliciteront les citoyens pour améliorer la qualité de vie des personnes souffrant de maladies rénales. L’occasion leur sera aussi donnée de sensibiliser la population au don d’organes. Pour vous impliquer ou pour obtenir de l’information, contactez Maryse Néron, coordonnatrice provinciale de la campagne de porte-à-porte au 418-683-1449.

Vous souhaitez nous appuyer en réalisant une activité de collecte de fonds au profit de la Fondation? Pour connaître les modalités, contactez Linda Pellas, directrice du développement, au 514-938-4515 poste 227. Le bulletin • Hiver 2013

Votre don fait du chemin à La Fondation du rein

11


La mission de La Fondation canadienne du rein La Fondation canadienne du rein est l’organisme national bénévole dont l’objectif est d’alléger le fardeau que représentent les maladies rénales pour les personnes atteintes, leurs familles et la société en général :

Division du Québec 2300, boul. René-Lévesque Ouest Montréal (Québec) H3H 2R5 Tél. : (514) 938-4515 1 800 565-4515 Téléc. : (514) 938-4757 infoquebec@rein.ca

• en finançant et en favorisant des recherches innovatrices; • en offrant des programmes éducatifs et de soutien; • en facilitant l’accès à des soins de santé de haute qualité; • en sensibilisant le public à l’importance de maintenir les reins en bonne santé et de consentir au don d’organes.

www.rein.ca/quebec

2013

Devenez membre de La Fondation canadienne du rein – division du Québec • Recevez le Bulletin et le Cahier Santé • Soyez informés de nos activités Nom

Oui, je suis âgé(e) d’au moins 18 ans et je veux devenir membre La Fondation canadienne du rein. Ì Veuillez trouver ci-joint ma cotisation de membre au montant de 10 $. Adresse

Ville

Code postal

Aucun reçu officiel aux fins de l’impôt ne sera envoyé pour votre cotisation de membre. Les renseignements que vous nous avez donnés sont utilisés à titre administratif pour émettre des reçus fiscaux. Nous ne les conservons pas électroniquement.

Faites un don à La Fondation canadienne du rein

Ì Oui, je désire faire un don à La Fondation canadienne du rein. Veuillez trouver ci-joint mon don au montant de : Ì 20 $

Ì 35 $

Ì 50 $

Ì 100 $

Autre

Contribution totale =

Ì Chèque libellé à l’ordre de La Fondation canadienne du rein. Ì Visa Ì MasterCard Numéro de carte de crédit

Ì Ì

Signature Un reçu officiel pour fins d’impôt sera émis pour tout don de 20 $ et plus.

Date d’expiration Date

S.V.P. m’envoyer le bulletin par courriel à l’adresse suivante : Veuillez retirer mon nom de vos listes d’envoi.

Nous pourrions utiliser les renseignements contenus sur cette fiche pour communiquer avec vous dans une correspondance future, notamment pour vous signaler nos campagnes de financement. Si vous ne souhaitez pas que nous vous contactions à cet effet, nous vous prions de nous appeler au numéro de téléphone suivant : 1 877 361-4947 Prière de nous accorder 30 jours ouvrables pour procéder au changement. Détachez ce formulaire et retournez-le dans l’enveloppe-retour incluse à l’intérieur du journal.Veuillez S.V.P. affranchir. Votre timbre réduit nos coûts et représente un don additionnel. Merci!

12

Le bulletin • Hiver 2013

Votre don fait du chemin à La Fondation...

Le Bulletin hiver 2013  

Le Bulletin de La Fondation du rein hiver 2013

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you