Issuu on Google+

- MAI - Juin -

Crédits photos / Marie Bienaimé

CAHIER rhône-alpes


- ACTUVISION LES INVITES + PAROLES ET MUSIQUES + NUITS DE FOURVIÈRE + 5e ASSISES INTERNATIONALES DU ROMAN + ON Y DANSE + FESTIVAL DES 7 COLLINES + MUSILAC + LYON BD FESTIVAL + FORT EN JAZZ + JAZZ À VIENNE

- BAZART Rhône-Alpes JE DÉTESTE LA MUSIQUE + IMMERSION + VERONIKA HOLCOVA + BEWOL + FESTIVAL DE L’ARPENTEUR + pyramid + CARTE BLANCHE À GAFFER RECORDS + space is the place + demain/Maintenant + LAURENCE CATHALA + TD+ + RAPHAËL BOISSY + FRAKO FESTIVAL + The Mango + MUSIQUES INNOVATRICES #21 + LE GENTIL GARÇON + Festival expérience(s) + super-héros

- PORTRAIT FREE STYLE

- III SOMMAIRE


ACTUVISION

Alors que les Ateliers Frappaz préparent les Invites de Villeurbanne, petit tour d'horizon des prochains événements culturels RhônAlpins.

LES INVITES Villeurbanne 15/06 > 18/06 Visuel : Affiche officielle www.invites.villeurbanne.fr Alors que les épis de blé poussent naturellement au coin de la bouche des filles et que les sandales se marient naturellement aux pieds des jeunes hommes, Les Invites se posent comme chaque année aux Ateliers Frappaz et dans les rues villeurbannaises. De l’art de rue, de la musique et de la béatitude : une 10e édition qui ne déroge pas à la règle. En font foi les deux créations proposées par Lucie Lom et l’incroyable conjugaison spectacle urbain/dub KompleXKapharnaüM meets High Tone. En sus, nous pourrons retrouver le blÖffique théâtre, les Délices DADA, Cosetta Graffione (création 2011 itou) pour le spectacle vivant. La musique ne laisse jamais sa part aux chiens à Villeu’, puisque les concerts s’enchaîneront avec Staff Benda Bilili, Blitz The Ambassador, les Têtes Raides, Anna Aron, et autres plaisirs insoupçonnés. Les Invites, le festival pas pareil : mieux en fait. Et en attendant les festivités de juin, les Apéros du Mardi permettent déjà de patienter un peu, un verre à la main.

Lieu : Ateliers Frappaz_Villeurbanne Photographies : Marie Bienaimé Infographie : Arnaud Giroud

-V ACTUVISION


PAROLES ET MUSIQUES SAINT-ÉTIENNE 1/06 > 5/06 Visuel : Affiche www.paroles-et-musiques.net

- VI ACTUVISION


NUITS DE FOURVIÈRE THÉÂTRE GALLO-ROMAIN 7/06 > 30/07 Visuel : Affiche www.nuitsdefourviere.fr

- VII ACTUVISION


5e ASSISES INTERNATIONALES DU ROMAN VILLA GILLET – LYON 23/05 > 29/05 Visuel : Logo www.villagillet.net

ON Y DANSE COMÉDIE DE VALENCE 18/06 Visuel : Tendresse de Dave St-Pierre www.comediedevalence.com

- VIII ACTUVISION


FESTIVAL DES 7 COLLINES SAINT-ÉTIENNE 30/06 > 9/07 Visuel :Affiche www.festivaldes7collines.com

MUSILAC ESPLANADE DU LAC – AIX-LES-BAINS 14/07 > 16/07 Visuel :Logo Morcheeba www.musilac.com

- IX ACTUVISION


LYON BD FESTIVAL Palais du Commerce – LYON 18 et 19/06 Visuel : Vincent Mallié www.lyonbd.com

FORT EN JAZZ IRIS – FRANCHEVILLE 8/06 > 19/06 Visuel : YOM www.mairie-francheville69.fr

-XACTUVISION


- XI ACTUVISION


JAZZ À VIENNE THÉÂTRE ANTIQUE DE VIENNE 29/06 > 13/07 www.jazzavienne.com

- XII ACTUVISION


BAZART R-A PANORAMA DE L'ACTUALITÉ culturelle de la région Textes / M. Gueugneau

IMMERSION Valence

Bouté hors de son enceinte pour cause de travaux, le Musée des Beaux-Arts de Valence se pose logiquement la question de l’espace et du paysage. Pour ce faire, il convie les œuvres de trois grands de la divagation contemporaine  : l’américain James Turell, l’allemand Franz Ackermann et la française Elisabeth Ballet. Dans un parcours qui mène le quidam à sentir l’espace, le visiteur perçoit tour à tour le mouvement, la vitesse, la désorientation, pour enfin trouver la plénitude dans la lumière et la couleur. Quand l’art expérimental devient l’expérience de l’art.

JE DÉTESTE LA MUSIQUE Grenoble

Être activiste de la scène électronique rhonalpine est un sacerdoce que seul peut récompenser le bonheur des autres. Les quatre membres de Je Déteste La Musique ont choisi, dès 2001, de rentrer en religion et de consacrer leur vie à combattre le fléau grisonnant de l’ennui nocturne. Michel Hamburger, JPier, Redaster et Mitch Delachappelle, Don Quichotte de l’Isérois ? Un peu, en moins portés sur les moulins ; misant plus sur la musique qu’ils promeuvent (Erol Alkan, Alan Braxe, Sinden, Douster, Radioclit…), et sur celle qu’ils créent chacun ou ensemble sous le pseudo Mies Van Der Brown pour libérer de son désenchantement, le Dauphiné. Amen.

Immersion avec les œuvres de Franz Ackermann, James Turrell et Élisabeth Ballet à l’Imprimerie Céas à Valence, jusqu’au 25/09. Une exposition du Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Valence hors-les-murs. www.musee-valence.org

Erol Alkan le 21/05 ; It’s All About Sweating, le 25/06 avec les espagnols de Plat du Jour (Slick Drixx, etc.), le tout à la MC2 Grenoble. JDLM en Dj set le 29/06 à la Marquise de Lyon pour une soirée avec leurs compatriotes de Nerdz by Night. www.myspace.com/jdtstlmsq

Force est d’admettre que, depuis quelques temps, le Transbordeur s’est repris admirablement sur la scène locale comme nationale : Aloha From #4 et Gonjasufi (25/05), En français dans le club avec Buridane et Frédéric Bobin (28/05), Apocalyptica (9/06)… - XV BAZART


VERONIKA HOLCOVA Saint-Étienne

Que se passe-t-il à Prague, pour que Veronika Hlocova en vienne à préférer l’aventure inconsciente aux grands espaces  ? Nul, ici, ne peut le dire. Pourtant, faut-il que la République Tchèque regorge de parfums hallucinogènes, lorsque, face aux œuvres de la quarantenaire, le spectateur se sente si loin que ça du monde réel. Veronica Holkova dépeint en effet ses champs intérieurs et personnages du surmoi, le tout enrobé d’un psychédélisme doux à même de provoquer le bon ou le mauvais trip. De paysages éthérés en saynètes troubles, le regard s’enfonce de plus en plus lourdement dans les limbes d’une artiste au dérangement enchanteur. Bon voyage. Première monographie française de Veronika Holcova au Musée d’Art Moderne de Saint-Étienne jusqu’au 21 août. www.mam-st-etienne.fr ; www.jirisvestka.com

BEWOL Lyon

Ah qu’elles sont jolies les fringues de notre beau pays. En lyonnois existe d’ailleurs un magasin web si chic qu’il est passé du virtuel au réel, rue Thomassin. Pour fêter dignement cette incarnation, le Bewol Shop organise festivités et ripailles. Cela se passera au Docks 40 où les amateurs pourront se pâmer devant les défilés Nike, Tigersushi, Zumreed, Lasonic - et bien d’autres -, puis danser en une ronde magnifique sur le set de DJ Marco Start. Joyeux Noël.

La librairie Expérience signe son 3e opus du Projet Bermuda : 256 pages d'histoires courtes, plus de 40 auteurs de BD de la région. Le lancement officiel aura lieu le dernier week-end de juin. Toutes les infos sur www.librairie-experience.com

Inauguration du Bewol shop le 19/05 au Docks 40 à Lyon. www.bewol.com

L’Apéro Sonore d’Uncivil Prod risque de causer quelques torts au reste de la soirée. Le 2/06 l’asso lyonnaise accueille Hervé AK (Kompakt), Solomun (Diynamic), Input Selector

- XVI BAZART


FESTIVAL DE L’ARPENTEUR Les Adrets

«  Les événements ne sont rien, ce qui compte c’est leur légende, la façon dont on les raconte  ». Cette pensée d’Alexandre Vialatte doit trotter dans la tête de ces gens de Scènes Obliques qui, chaque année, organisent le Festival de l’Arpenteur, festival de l’écriture artistique et du verbe. Grâce à eux, la légende se narre à 45°, l’obliquité du terrain alpin rendant caduque la pensée morne des horizontaux. Placé sous le signe des «  Turbulences  », le Festival de l’Arpenteur 2011 promet de troubler quelques synapses et de laisser échapper la raison. Tant mieux : la Cie Teatro Alegro (fil rouge de la manifestation), la Kaméléon Cie et son LB 25 (Putes), l’Impérial du Kikiristan, Jérôme Rouger et Rodolphe Burger seront là pour ça. Festival de l’Arpenteur du 1er au 9/07 aux Adrets en Belledonne (38). Avec aussi Vincent Malone, Diego Stirman, Victor Antonov, … http://scenes.obliques.free.fr

Au Gran Lux, meilleur cinéma de Saint-Étienne, un prog estivale à la coule : Méliès (À la conquête du pôle, Le Royaume des Fées), Vertov (L’homme à la Caméra), Ozu (Fleurs d’Équinoxe) Epstein (La Chute de la Maison Usher), + Herzog, Wahrol, Verhoeven, Lang, etc. : www.coxaplana.com

pyramid Lyon

La forme pyramidale, nous disent les francs-maçons, symbolise l’éveil de l’homme, son passage de l’hébétude à la lumière. La forme pyramidale, nous dit également Gérard Majax, serait dotée de pouvoirs magiques, transformatrice d’ondes et neutralisateur du Mal. La forme pyramidale, nous dit enfin la Lune, est un temple de résonance qui vibre merveilleusement avec le cosmos. Alors, force est de constater qu’Étienne Copin n’usurpe pas son pseudonyme : Pyramid. Sa musique électronique, obscure par endroits et diaphane en d’autres, opère en effet un mouvement parapsychologique polyèdre entraînant le soupir de l’âme. Comme la lame de rasoir qui s’aiguise seule au sein d’une pyramide, la pierre des sens se polie doucement au cœur du très récent The Hall EP. Et l’homme en ressort libre, synchrone avec l’horloge cosmogonique de l’existence, pour prendre sa juste place au creux de la lumière céleste. The Hall EP sorti le 28/03 sur Beatport et Amazon. Des remix prévus pour Monsieur Adi et Malo Ramsoir. Son Soundcloud est agrémenté régulièrement de nouveaux morceaux. http://soundcloud.com/pyramidhall ; www.facebook.com/0Pyramid0

- XVII BAZART


CIRCUIT ÉLECTRONIQUE NUITS SONORES 2011

Nuits Sonores 2011 a laissé le traditionnel Circuit Électronique aux mains des labels et associations lyonnaises. Kiblind s’est amouraché de trois de ces soirées du 2 juin.

CARTE BLANCHE À GAFFER RECORDS NS

Gaffer Records est un de ces labels du sous-terrain qui mériterait la standing ovation d’une Salle Pleyel pleine de gros bonnets. Heureusement pour eux, cela n’est pas le cas : loin d’eux l’idée de marchander avec ce Diable car Frank Garcia aka Sheik Anorak veille au grain. Mieux vaut la douce chaleur d’un Circuit Électronique de Nuits Sonores qui, de plus, les accueille à bras ouverts avec cette Carte Blanche au Sonic. Ici, on est dans le jazz expérimental, l’improvisation rockéenne et l’hypnotisme quasi reptilien. Les cartons d’invitation ont été donnés pour Antilles (Premier Sang / Paris), Heretic Chaos (Collectif Chaos / Paris), et les familiers Lunatic Toys (Grolektif / Lyon) quand Kandinsky (dont Frank « Sheik Anorak » est partie prenante) & Mario Rechtern et Meurthe reçoivent. Un gage pour Nuits Sonores, un plus pour nous. Carte Blanche à Gaffer Records le 2/06 au Sonic, Lyon. www.gafferrecords.com

En outre Kiblind conseille (aussi) les alléchantes soirées suivantes : - Microchaos Party 3 par BRK, breakcore permanent ou presque avec Eat Rabbit, Rektal Distorsion, Jankenpopp, USA Kings, Alto Clark, etc ; - Eastside 10 par le célebrissime InFiné : Josh Wink, Rone, Oxia, Clara Moto, etc ; - Tweak Zone par Bee, avec Miso Soup, Paral-lel, Kid606, Plaid, Alienhearts,… - XVIII BAZART


space is the place NS

Il fut un temps où chaque jeune se rêvait en pirate de l’espace, sillonnant les disques de Saturne à la recherche de jolies petites fleurs. Et puis  ? Et puis plus rien  : plus d’enfer spatial, plus de conquête des étoiles, plus d’envol magique. Jusqu'à ce que la fin du monde approche et que l’envie d’ailleurs et de cosmos nous reprenne et qu’enfin les peuples de la Terre puissent réaffirmer « Space is the place  ». Dolus & Dolus, associé à Bebup, célèbrent ce regain d’astronomie/logie au cours du Circuit Électronique de Nuits Sonores 2011. Pour tout dire, ils sont les hommes de la situation. Sur le vaisseau spatial conçu pour l’occasion (par le studio BM&Fils), ils ont invité le petit prodige londonien Mosca, signé chez Night Slugs (L-vis 1990, Bok Bok,…), et l’ont entouré de l’écurie Bebup qui fait pas rire : Douster, Jay Weed, Arcade, Tête de Tigre et Thug Tieg. Un rêve disco à haute teneur tropicale dont on ne peut attendre qu’une chose : qu’à la fin, on s’envole. Space Is The Place : Circuit Électronique de Nuits Sonores, organisé par Dolus & Dolus et Bebup, le 2/06 à La Plateforme à Lyon. www.dolusdolus.com ; www.bebup.org ; avhttp://bmetfils.com

demain/Maintenant NS

Nuits Sonores a décidé cette année de jouer la carte de l’ethnocentrisme pour son Circuit Électronique Airflex Labs+Dawn+ D!fu = un circuit électronique qui mérite un coup d’œil surligné. Oui, quand trois des meilleurs labels lyonnais synchronisent leur montre pour essayer d’égayer un tant soit peu la nuit rhodanienne, il est bon de le noter. D’autant plus que la soirée est double et le lineup triple. D’un côté nous avons, au Transbordeur, Airflex Labs meet Dawn Records : deux labels et de la Bass Music à gogo , le Jefe Opti (Airflex Labs) vs El Presidente Weirdd (Dawn Records), Kab Driver, VoPhoniQ, Perkid, Renart,… De l’autre, au Transclub, Oh My God It’s D!fu Again, plateau réservé au label D!fu : avec Kantes, EEdio, Laurent Caligaris et les invités Ata et Alban. On supporte, on agite les drapeaux et, surtout, on ressent la basse dans son corps. Demain/Maintenant au Transbordeur et au Transclub, à Villeurbanne, le 2/06. Avec aussi : Jnplsrc, M.jack, Larcier vs Faon, Isotroph, … www.airflexlabs.com ; www.recordsofdawn.com ; www.difu.fr

- XIX BAZART


LAURENCE CATHALA Lyon

Laurence Cathala est portée sur la forme du souvenir, son inscription artistique dans la perception des choses. Le livre est en cela un de ses derniers champs d’exploration admirables. Fait de texte, il est également fait de corps. À la fois sculpture, littérature et peinture, le livre peut être objet, pensée ou image : un sujet déchiré entre le regard et la parole, une communication scripturaire et esthétique qui s’imprime en nous par tous ces biais. La galaxie Gutenberg n’en a pas fini avec ses vieux démons, Laurence Cathala les titille encore. Être et ailleurs exposition de Laurence Cathala à l’Attrape-Couleurs à Lyon jusqu’au 25/06 www.attrape-couleurs.com ; www.laurencecathala.net

L’association Quelques Cercles invite la harpiste phénomène Hélène Breschand pour jouer quelques compositions de Luciano Berio et de Tôn-Thât Tîen agrémentées d’improvisations et d’une pincée de théâtre. Le 29/05 à 17h à la Salle Molière.

TD+ Lyon

La musique de TD+, en cet an de grâce 2011, est une éponge suintant une sorte d’hypocras, vin lourd mais sucré. À trop en boire, l’individu en perd sa raison et son humanité. Alienation se veut comme une force supérieure castratrice ne laissant à l’auditeur que de courtes phases de répit en forme d’ergot de seigle. Tel est le dubstep de TD+, dépeignant notre « monde parfait » dans lequel l’individu, partout dans les fers, puise sa liberté dans les moments où il n’est plus qu’esprit. Une étrange machine que cet album dont on ressort éprouvé mais serein, rincé mais pur. Un moment de vie en 2011. Alienation sorti le 23/05 chez Carotte Productions. www.myspace.com/tdplus

RAPHAËL BOISSY Vénissieux

Aux rieurs de tout poil, Raphaël Boissy dit « La vie n’est pas un gag ». Non, en effet, mais elle est un jeu. L’artiste plasticien, qui présente À Table à l’espace d’art plastique de Vénissieux, entend jouer à l’arbitre le temps de son exposition. Ce dialogue entre art et jeu permet au spectateur d’entrer dans la chaîne artistique par sa participation ou non à l’espace de loisirs ainsi formé. Dériver le processus créatif vers ce qu’il est vraiment, un passe-temps, et faire participer les visiteurs à sa réflexion sur le temps libre, voilà le propos de Raphaël Boissy qui met en scène tables de ping-pong, ballon en peinture acrylique, etc. Les règles sont posées, que le meilleur gagne. À Table, une exposition de Raphaël Boissy à l’Espace Arts Plastique de Vénissieux, jusqu’au 2/07. www.ville-venissieux.fr/artsplastiques

- XXI BAZART


VISION CULTURELLE CULTURE VISUELLE

Kiblind magazine Gratuit

Numéro 36 15/05 >15/07 2011

www.kiblind.com Cover 1/3

Tous les deux mois recevez Kiblind magazine chez vous — 6 numéros / an 15 euros

www.kiblind.com


FRAKO FESTIVAL Lyon

On sait Le Croiseur fort attaché à la notion de processus. Processus d’apprentissage et processus créatif se mêlent en ce lieu qui porte si haut l’émergence artistique. Non, les jeunes ne sont pas seuls. Pour renforcer ce lien, tous les ans a lieu le Frako Festival dédié à la scène clown en construction. Il est l’occasion d’une rencontre entre un public et des artistes en devenir : une confrontation, pour les deux parties, au processus de création. Dix-sept élèves issus de la Formation réservée à l'acteur comique et au clown (FRACO) présenteront chaque soir formes courtes et chantiers. Et, comme un point final, le professionnel Heinzi Lorenzen présentera Kluntet, solo du clown Fritz pour montrer qui est l’expert. Frako Festival du 20 au 28/05 au Croiseur à Lyon. www.scene-7.fr

The Mango Lyon

Art Feast organisait il y a peu (le 28/04) un tremplin Bang Club chamarré, où se défiaient sept jeunes pousses de l’électro rhonalpine. Beaucoup de méritants (notamment Mctf et Aggregare, respectivement 2e et 3e) mais, comme toujours dans l’Histoire du monde, un seul élu  : The Mango. Il semble, toutefois, qu’il faille ne rien attendre d’eux pour régler une quelconque crise morale. Néanmoins, ne soyons pas avares de compliments devant ce jeune duo dont l’expérience en cours et un sens mélodique aguerri a fait la diff’. Autour d’une house harmonieuse, les deux compères de The Mango ont su allier une efficacité dancefloor rompue à une grande culture électronique. Après un tremplin, on décolle, non ? The Mango, vainqueur du tremplin Bang Club #2 le 28/04. http://soundcloud.com/the-mango ; www.dothefeast.com

MUSIQUES INNOVATRICES #21 Saint-Étienne

Si l’on songe que le XXe siècle fut celui du contrôle des masses par l’entertainment, on peut se demander comment les musiques ont pu sauvegarder leur réalité artistique. La réponse est simple : elles ont taillé à travers champs. Le Festival des Musiques Innovatrices, organisé par l’association Toto, n’aime pas la soupe et Bruno Meillier a décidé de les suivre en baroudeur. Pour sortir la musique du tube « divertif » dans lequel elle se décompose, le festival mélange cette année vieilles gardes de la musique expérimentale (concrète, contemporaine, rock, électronique…) et ses nouveaux favoris. Du côté des rompus : Fred Frith, Christophe Hess, Aki Onda ; du côté des jeunes : Tomoko Sauvage, Disappears et les Ripagériens de l’étape, les formidables Deborah Kant. Pour que (sur)vive la culture. Festival des Musiques Innovatrices #21 du 26 au 29/05 au Musée de la Mine de Saint-Étienne. Avec aussi Kevin Drumm & Tom Smith, Talweg, Benjamin Duboc & Dider Lasserre, etc. Ainsi qu’une conférence de Philippe Robert. www.musiquinno.fr

- XXIII BAZART


LE GENTIL GARÇON Fontaine

Les gentils garçons n’ont jamais plu aux filles. Au mieux, ils sont leurs meilleurs amis. Les gentils garçons ne s’amusent pas, ils lisent ou font le ménage. Les gentils garçons ne se passionnent pas, ils pourraient se fâcher. Les gentils garçons sont des cons en fait. Tant mieux, ils n’existent pas. Les gentils n’ont d’intérêt que leur perpétuelle face d’ange qui n’est que la preuve psychotique de leur évidente mythomanie espiègle. Le Gentil Garçon, artiste multiforme, en exposition au VOG de Fontaine exploite depuis bientôt quinze ans le mythe des gentils garçons pour mieux piétiner les évidences de nos sociétés de consommation. Entre vidéos, sculptures, installations ou dessins, Le Gentil Garçon creuse les failles de nos certitudes. Et avec la sortie de Tout le Gentil Garçon, aux Requins Marteaux, lancé pour l’occasion, il établit les siennes. Exposition Restore Hope de Le Gentil Garçon, au VOG à Fontaine (38) à partir du 26/05. http://levog-fontaine.eu ; www.legentilgarcon.com

Festival expérience(s) Lyon

Expérience(s) est un sacré festival. D’une part parce qu’il est bien. De deux parts car il redonne tout son sens à la transcendance de l’art musical : dans Expérience(s), il y a « expérience » et ici, ce n’est pas un vain mot. Si on prend l’exemple de l’édition 2011, qui s’approche à grands pas, nous en avons toutes les facettes. Au niveau de la programmation tout d’abord, puisqu’entre la batterie cyber-synthétique de Bongo808 et le bruitisme mélodique de Kaumwald, en passant par le rock électrocuté de Marvin (Colonie de Vacances), l’acharnement est là, le progrès est là, la lumière est là. Pour le public ensuite, grâce à l’atmosphère envoûtante d’une salle aux confins de l’urbanité et la participation qu’il prend au Festival dans la communion créative, l’expérience naît incontestablement. Si, si, la musique peut être un art. Festival Expérience(s) le 2/07 à Paris avec le concert du Ben Syversen trio au Caveau du Chien à 3 pattes et du 7 au 10/07 au Périscope à Lyon avec aussi Irène, Poil, Jeanne Added, Knalpot, OK, etc. www.periscope-lyon.com

super-héros Lyon

Les super-héros viennent faire un tour dans le 69, car l’air y est bon paraît-il. Pour eux la tâche est lourde : un grand pouvoir implique de grandes responsabilités. La perspective de se délasser quelque peu dans le splendide quartier Saint-Jean n’a donc pas dû leur déplaire. Dans le cadre des animations de la Bibliothèque Saint-Jean, Anthony Jean (dessinateur notamment de La Licorne, chez Delcourt) nous présentera un à un ses amis hors du communs lors d’une exposition de ses lithographies sur le sujet. Et si une image vaut mieux qu’un long discours, les deux se complètent pourtant idéalement : Loïc Godart (qui signe le dessin du Joueur chez Soleil) et Landry Noblet (de la Librairie Expérience) débrieferont cette visite pour le moins inhabituelle. Exposition des lithographies d’Anthony Jean jusqu’au 31/06 à la Bibliothèque de SaintJean à Lyon. Rencontre/débat avec Loïc Godart et Landry Noblet le 25/06 au même endroit. www.bm-lyon.fr

- XXV BAZART


Texte / O. Trias

- SOMA -

FREE STYLE Dans le panorama des magazines gratuits (et de qualité) made in France, le magazine Soma, qui paraît aux Éditions du Garage basées à Grenoble, est devenu une référence en matière de skateboarding. Et pour rencontrer Fred Demard, un des deux fondateurs, rien de mieux qu'une petite soirée organisée par la marque de skate lyonnaise Antiz. Sur le parvis du Clacson à Oullins, tout un tas de jeunes, des chemises à carreaux, des Vans... Aucun doute, il s'agit bien d'une soirée sur le thème du skate. Tout ce petit monde se salue, semble se connaître, plus ou moins. Une chose devient immédiatement évidente : les amateurs de skate forment un véritable mirocosme. Et c'est certainement sur ce point que s'est bâtie la réussite de ce magazine. Pour Soma, comme pour bien d'autres gratuits, il s'agit d'une histoire de potes et de réseau. Ses deux créateurs, le grenoblois Fred Demard et le parisien David Turakiewicz, se connaissent « par le skate ». Il y a 4 ans, ils se retrouvent au chômage, après avoir travaillé pour des magazines de glisse, respectivement Freestyler et Sugar. Forts de cette expérience dans l'édition, ils décident alors de s'associer pour créer leur propre titre, Soma, un nom qui fait référence à la drogue que tout le monde consomme et qui rend tout le monde heureux, dans le roman d'Aldous Huxley, Le Meilleur des mondes. Depuis son apparition, ce magazine a toujours gardé les mêmes caractéristiques : une centaine de pages, diffusées à 15 000 ex. dans tous les skateshops de France (ou presque). On y parle de planche à roulettes, bien entendu, principalement à coup d'interviews et de présentations de protagonistes émergents ou confirmés, illustrées par des séries de photos très réussies. Les deux camarades se partagent la majorité du travail, de l'aspect rédactionnel à la mise en page, et s'appuient sur une équipe de photographes spécialisés, situés aux 4 coins de l'Europe. En ce qui concerne la pub (ce qui fait vivre un gratuit), ils ont su séduire la grande majorité des marques de skate. Là encore, le réseau et le microcosme de la glisse est une aide précieuse, puisque les actuels directeurs marketing sont pour la plupart d'anciens skateurs ou snowdoardeurs, que Fred ou David connaissent depuis longtemps. Au-delà de Soma, les Éditions du Garage proposent aussi deux autres publications : un magazine de snowboarding, portant le nom d'une autre drogue, Opium, qui paraît une fois par an ; ainsi qu'un petit format dédié spécialement à la scène parisienne, À propos, dont le premier numéro est sorti en janvier dernier. Cette maison d'édition Rhônalpine prouve donc que le skate est toujours autant apprécié dans l'hexagone, même s'il a perdu, comme le précise Fred, « son côté un peu rebelle ». Et si on est encore loin de l'engouement populaire propre aux États-Unis où « le skate est considéré comme un sport », les Français peuvent toujours se rassurer de la proximité de la ville de Barcelone, « la Mecque du skate dans le monde », « un skatepark géant ». À 39 ans, Fred cumule près de 25 ans de glisse, et à l'heure où l'on boucle ce numéro de Kiblind, il a laissé sa femme et ses 2 enfants à Grenoble pour partir une semaine avec une dizaine de potes dans l'Oregon, « un endroit génial pour skater ». Alors, quoi qu'en disent les non-initiés, le skate c'est définitivement cool. www.somaskate.com

- XXVI PORTRAIT



KIBLIND#36_Cahier Rhone-Alpes