Page 1

Architecture en Belgique

Dis–array 266

juin /juillet 2017

BEL € 12,50 – INT € 19,50


A  266 Dis–array juin / juillet 2017

In the Picture 5

Balade dans un espace de coworking Aslı Ciçek

8

Figure d’opposition François Gena

12

Deinze, toujours plus ville Bart Tritsmans

16

Quand la faïence était blanche Mathias Bouet

21

Entre présence et absence Christophe Le Gac

Zoom Out

actuEL

26 Un programme public triomphe à nouveau aux Mies van der Rohe Awards Louis De Mey 28

Lotissements existentiels Pieter T’Jonck

30

Paola Viganò primée : une ode à la créativité Lisa De Visscher

LIVRES 30

Highway X City Claire Pelgrims

Fondements 33 Édito Pieter T’Jonck

34 Travailler à l’ère « post-Playboy » Joep Gosen 40 Les laboratoires du fun working Pier Vittorio Aureli 44 La nouvelle efficacité, c’est se sentir comme chez soi Dieter Van Den Storm 47 Il y a de l’espoir pour le bureau Tine Hens 51 Revirement chez les autorités Pieter T’Jonck et Guillaume Vanneste 53 This is MAD Gerlinde Verhaeghe 56 Misère créative Pieter T’Jonck 59 « Les médias sont devenus un écosystème » Pieter T’Jonck

Zoom In 66

Lieux de travail variables Interview avec Doorzon Interieur Architecten par Fredie Floré

Débat 72

La précarité dans la pratique de l’architecture Antoine Wang

Guests 79

La Cellule architecture souffle 10 bougies Thomas Moor

Product News 84

Mobilier de bureau, éclairage, finitions et gros œuvre


This is MAD Le complexe architectural du MAD Brussels a revêtu ses nouveaux atours. Et ceux-ci sont plus blancs que blancs. Grâce aux architectes et concepteurs de V+ et ROTOR. Sur le conseil de LA FABRIKA, les lieux de travail et le mobilier arborent en contraste maintes couleurs. Un projet réussi à tous égards, et qui ne se lit pas en une fois. Dirty White Cube How do you know I am MAD ? Le complexe de constructions réaffecté au MAD (Brussels Fashion and Design Platform) s’est vu offrir un costume de seconde main taillé sur mesure par V+ et Rotor. Le hall du Marché aux Grains et le toit en terrasse du côté Rempart des Moines, accueillent pour les festivités d’ouverture des arbustes aux floraisons blanches et rubans de Bas Smets. Pam & Jenny sont les auteurs du graphisme. Au-dessus des deux entrées, on peut lire en néon blanc des maximes d’Alice au Pays des Merveilles : THIS IS MAD et WE’RE ALL MAD HERE. Une enfilade capricieuse d’espaces – hauts et bas, intérieurs et extérieurs – traverse le bloc de bâtiments et assure effectivement une merveilleuse spatialité. C’est le blanc qui donne le ton. Les murs, les menuiseries, les plafonds et même des sols sont blancs. Le blanc réunit l’ancien et le nouveau en un tout. Généralement, les murs blancs disparaissent à l’arrière-plan, comme un point aveugle devant lequel on passe. Au MAD, on prend au contraire conscience des nuances de blanc. Le blanc n’est pas traité ici comme un élément neutralisant, purificateur ou dissimulateur. Les murs sont tous (plus ou moins) blancs, mais le blanc agit comme un filtre qui révèle l’expressivité d’une palette de matériaux très diverse. L’image est à la fois puissante et fragile. Une couche de peinture blanche sur des parois d’exposition lisses et des briques rugueuses, du béton projeté blanc, du granulat blanc dans du béton poli, des petites dalles de mosaïques blanches, un sol à pastilles en matière synthétique blanche, des marches

266

brillantes de marbre blanc, des balustrades en acier laqué blanc, du marmoleum blanc cassé, etc. La liste des matériaux visibles en gradations de blanc semble infinie. Au contraire du blanc générique et immaculé du modernisme, Rotor et V+ ont récupéré une diversité de matériaux et de teintes blanches. C’est une couche fine entre détail et texture, qui révèle puis dissimule. V+ parle même d’un Dirty White Cube. Objets de couleur La Fabrika a endossé le rôle de conseiller artistique pour l’aménagement des espaces de travail du MAD, on peut même dire de curateur de la collection permanente de mobilier. L’agenda derrière le mobilier sélectionné, c’est la promotion du design bruxellois. « Tous les designers sont 100 % belges, et 95 % bruxellois », dit Kelly Claessens de La Fabrika. À l’opposé des architectes, elle a choisi la couleur, « sans excès mais sans crainte. C’est gai d’avoir un canevas avec lequel travailler ». Des tables de bureaux de couleur rouille et sièges individuels vieux rose, en passant par des armoires vert pétrole et bleu électrique, jusqu’à la palette complète de couleurs des Alu-chairs de Muller Van Severen. Une palette de couleurs a été déterminée pour la sélection du mobilier de chaque pôle de travail du MAD. La finition des meubles a été adaptée aux nuances de chaque espace. Les espaces de travail respirent différentes atmosphères et caractéristiques, propres à un bâtiment qui vit. Les meubles design qu’a choisis La Fabrika pourraient parfaitement s’inscrire dans une ambiance domestique. Du home service à l’office home ? On trouve ainsi des banquettes dans les lieux de travail ; sur le toit en terrasse, des bancs de jardin en trois tons de vert de Lucile Souflet, mais aussi dans les espaces de dialogue des bancs en bois de Jean-François d’Or et Julien Renault. Partager un banc, ça permet des relations moins formelles. Le canapé du bureau de

Fondements

53


266

Fondements

54

Toit-terrasse Š La Fabrika


Bureaux © La Fabrika

Bureau directeur © La Fabrika

MAD coworking © La Fabrika

Bureau directeur © La Fabrika

la CEO Alexandra Lambert, un concept des ateliers J&J, évoque un lit de jour. Dans le loft est suspendue une lampe Still de Nathalie Dewez, et les fenêtres sont revêtues de rideaux Nuée blanc-vert de Verilin. On a fait appel à des textures douces dans les lieux de travail ; les portes et les dessus des armoires sont rembourrés et les chaises de bureau Radar de Sylvain Willenz sont recouvertes de tissus de Raf Simons pour Kvadrat. « C’est justement ce qui donne ce sentiment d’intimité domestique. Tout en faisant subtilement allusion à une combinaison de mode et de design », dit Kelly Claessens. L’espace de coworking est équipé de chaises « scolaires ». Les petites tables aux pieds roses de PJ Mares pour Serax apportent un accent de couleur inattendu. La combinaison des couleurs, textiles et design crée une ambiance ludique et domestique dans les lieux de travail : « C’est gai, joyeux. Pas trop sérieux. »

Pour La Fabrika, le défi résidait dans la création d’un intérieur cohérent au départ de l’offre très diversifiée du design bruxellois. Ceci rejoint l’approche de V+ qui décrit le projet comme « un dosage entre spectacle et domesticité ». La recherche d’unité dans la diversité et le message bruxellois que porte le MAD se formulent dans le complexe de bâtiments transformés. C’est un projet à plusieurs couches, qu’on ne lit pas en un clin d’œil. Alexandra Lambert le formule ainsi : « C’est un bâtiment où on découvre une nouvelle surprise à chaque fois qu’on lève les yeux. » Le MAD demande plus d’une visite. You must be MAD or you wouldn’t have come here.

266

Gerlinde Verhaeghe

Fondements

55


A 267 Dis–cours

AbonnementS

ColoPHon

Architecture EN BelgiQUE paraît 6 fois par an. Un abonnement annuel peut commencer au moment désiré et coûte 65 € (BE). Un abonnement étudiant coûte 49 € (BE).

ARCHITECTURE EN BELGIQUE revue bimestrielle bilingue

COMMENT S’ABONNER ? Souscrivez à un abonnement en ligne via notre site web: www.a-plus.be/shop.

Jusque dans les années 1960, de nombreux grands architectes ont écrit des traités définissant ce qu’était pour eux la « bonne architecture ». Depuis lors, cette pratique a plus ou moins disparu. C’est que le nombre d’architectes qui exercent leur métier et font aussi de la critique a fondu comme neige au soleil. Certes, livres et revues ne manquent pas : tout bureau qui se respecte se doit de voir ses projets publiés. Mais peu de critiques ou d’analyse. Avons-nous oublié l’art ? Qui en parle encore en Belgique ? Et comment se situent ces auteurs par rapport à la tradition ? Cette critique estelle encore nécessaire ? Quels éditeurs sont encore prêts à la publier ? C’est à toutes ces questions que nous tenterons de répondre dans A 267.

QUESTIONS À PROPOS DE L’ABONNEMENT: 21/3 rue Ernest Allard — 1000 Bruxelles Uniquement par email: abonnement@a-plus. be www.a-plus.be POINTS DE VENTE EN BELGIQUE anVERS — Copyright Bookshop www.copyrightbookshop.be — Art shop Muhka www.muhka.be bruXELLES — tropismes www.tropismes.be — Librairie Candide www.librairiecandide.be — Librairie Peinture Fraiche www.librairiepeinturefraiche.be COURTRAI — Theoria Boekhandel www.theoria.be gAND — Copyright Bookshop www.copyrightbookshop.be lIÈGE — Librairiepax www.librairiepax.be diest — Boekhandel Grote Markt Grote Markt, Diest POINTS DE VENTE À l’Étranger rotterdam — Nai Boekverkopers www.naibooksellers.nl

issn 1375-5072 ANNÉE DE PUBLICATION 44 (2017) N°3 RÉDACTION Rédacteur en chef: Pieter T’Jonck Rédactrice en chef adjointe: Lisa De Visscher Coordinateur de Production : Grégoire Maus Rédaction finale en français: Benoît Francès Rédaction finale en néerlandais: www. controltaaldelete.be Traduction: Marina Festré, Alain Kinsella, Wouter Meeus, Antoon Wouters GRAPHISME Dear Reader, FONT Plain IMPRIMERIE Die Keure, Bruges COMMISSION DE RÉDACTION Arlette Baumans, Olivier Bastin, Francis Catteeuw, Adrien Verschuere, Agnieszka Zajac Président: Ward Verbakel ADRESSE DE LA RÉDACTION 21/3 rue Ernest Allard — 1000 Bruxelles redaction@a-plus.be www.a-plus.be EST UNE PUBLICATION DU CIAUD ASBL Centre d’Informations de l’Architecture, de l’Urbanisme et du Design secretariat@a-plus.be ÉDITEUR RESPONSABLE Philémon Wachtelaer 21/3 rue Ernest Allard — 1000 Bruxelles COPYRIGHT CIAUD Les articles n’engagent que la responsabilité de leurs auteurs. Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation (même partielle) réservés pour tous pays. CONSEIL D’ADMINISTRATION DU CIAUD Président: Philémon Wachtelaer Vice-présidente: Chantal Vincent Secrétaire: Geert De Groote Administrateurs: Dag Boutsen, Sylvie Bruyninckx, Maarten Delbeke, Paul Dujardin, Brigitte Gouder de Beauregard, Pierre Van Assche, Piet Van Cauwenberghe, Eddy Vanzieleghem, Ward Verbakel PROGRAMMATION Coordination: Marie-Cécile Guyaux Coordinatrice de projet: Roxane Le Grelle COMMUNICATION Shendy Gardin MEDIA RÉGIE PUBLICITAIRE Rita Minissi, rita.minissi@mima.be Tel +32 (0)2 332 37 82 21/3 rue Ernest Allard — 1000 Bruxelles ANNONCEURS Bega, Biennale agora, Bim/ibge, Bozar, Bticino, Cassina, Design september, Duravit, Ecobat construct, Eternit, Finstral, Giacomini, Hewi, Holcim, Ibic, Kawneer, Koraton, Neolith, Pfleiderer, Renson, Gaint gobain glass, Sedus, Vai/ulg, Velux, Vk group, Wienerberger, Wilkhahn

Tirage 2016: 14.800 exemplaires

“La Bibliothèque de Babel” (nouvelle de J. L. Borges), gravure Erik Desmazieres Bruxelles, bureau de dépôt Bruges X — PB733

266

Colophon

96


A+ Architecture en Belgique  
A+ Architecture en Belgique  
Advertisement