Page 1

L’ESPACE CULTUREL DE CHAILLOL Week-Ends Musicaux 8è édition

Festival de Chaillol 20è édition


Minute d’applaudissements - soirée d’ouverture - 16.07.16

Soirée anniversaire 7.08.16


Au moment de mettre la dernière touche, par ce petit texte d’introduction, au compte rendu de saison - notre vingtième - qui réunit les contributions de l’ensemble de l’équipe de l’Espace Culturel de Chaillol, je m’interroge, une fois encore, sur ce qu’un tel document, par ailleurs rigoureusement élaboré, peut prétendre traduire de ce qui a été vécu pendant presque huit mois dans le territoire haut-alpin. À moins d’être poète, les mots sont peu de choses lorsqu’il s’agit de convoquer l’intensité… Tâchons donc de rendre perceptible, par petites touches, l’extraordinaire densité de ce que nous avons partagé, autour de la musique : de l’engagement des artistes sur le plateau, cette autre définition d’un don total de soi, de la ferveur renouvelée du public, populations estivales ou résidentes qui se pressent soir après soir à nos concerts, gourmands d’aventures sonores, de cette magnifique et bouleversante réciprocité dans l’écoute, celle des musiciens traversant un texte, celle des spectateurs, acceptant de se laisser traverser, dans un éphémère moment de suspens, de la délicate et si fragile communion des uns avec les autres, lorsque la musique produite est offerte sans autre but que son seul partage et la réjouissance des coeurs, loin de tout autre enjeu parasitaire… Nous avions donc vingt ans cet été, qu’il convenait de célébrer, heureux - et un peu fiers aussi - d’être parvenus jusque là. Ce que nous avons fait tout au long de cette saison, avec les artistes et les spectateurs, les élus du territoire et nombre de nos partenaires institutionnels, les bénévoles et les membres du Conseil d’Administration, l’équipe… Avec la simplicité joyeuse qui sied aux fêtes de campagne et dans un bonheur sans égal. Car nous ne voulions pas, au prétexte d’un jubilé qui invite parfois à la démesure, renier ce que nous sommes en endossant des habits qui auraient risqué de nous travestir. Alors plutôt que de grandes et couteuses opérations d’envergure, nous avons imaginé que cette année serait marquée par une succession de gestes artistiques posés dans le territoire, qui offrirait un nouveau point de vue, permettrait de prendre de la hauteur en donnant à percevoir, sous d’autres formes, cette petite musique devenue signature des Hautes-Alpes. Ainsi, nous avons présenté deux expositions (à la Grange Eymery de Gap et à la Ferme de l’Histoire de Pisançon) des dessins de Pascal Colrat, doublées de l’édition de la (presque) totalité de son oeuvre dessinée, dont le trait inspiré accompagne les saisons de l’Espace Culturel de Chaillol. À presque un an d’écart, pour marquer le terme de cette année exceptionnelle, avec la complicité du Musée muséum départemental de Gap, nous présentons à partir du 4 novembre, Fragments / Fractions, une exposition du photographe Alexandre Chevillard, dont le boitier a recueilli tant d’instants de grâce qu’il nous a semblé impensable de ne pas en accompagner la publication. Trois expositions et deux livres, comme autant de jalons sur nos chemins d’altitude.

Au coeur d’une programmation toujours aussi passionnément tournée vers les musiques d’aujourd’hui, nous avons pris le temps de revenir sur quelques moments forts des saisons précédentes, en offrant aux spectateurs la possibilité de retrouver deux créations emblématiques de notre démarche : L’Homme qui plantait des arbres, de Jean Giono, dont Georges Boeuf avait imaginé, en 2013, le très subtil écrin sonore. Avec le soutien de la Fondation Salabert, du Parc National des Écrins et la précieuse complicité de France Musique qui avait enregistré et diffusé la création, nous en avons publié l’édition phonographique, opus 2 de Semaisons, la collection du festival de Chaillol, accueillie à l’Empreinte Digitale. Après de nombreuses représentations, tant en France qu’à l’étranger, Jadayel venait clore l’édition 2016 du festival de Chaillol. Aventure artistique autant qu’humaine, dialogue de deux héritages culturels, de deux traditions d’écriture, celle du quatuor à cordes, occidentale et savante, et celle du duo Sabil, orientale et érudite, Jadayel a été, outre un succès considérable, la première oeuvre commandée à un compositeur, soutenue en production et dont l’Espace Culturel de Chaillol a permis le déploiement hors du territoire haut-alpin. Quelques jours avant la fin de cette édition qui restera comme un grand cru, j’ai été heureux de pouvoir troquer mon habit de directeur pour retrouver ceux du pianiste que je n’ai cessé d’être, dix ans après avoir fait le choix d’un retrait de la scène musicale pour travailler à développer l’Espace Culturel de Chaillol et lui permettre de trouver une place dans le paysage culturel français. Il est peu dire que j’ai savouré l’intense émotion de retrouvailles régulièrement différées avec le piano, la musique et son partage avec le public de l’Église du Hameau de Saint-Michel restera un souvenir personnel fort. Je dois ici saluer le travail remarquable de l’équipe au sein de laquelle j’ai le plaisir de travailler, qui par la grande rigueur de son engagement, m’a donné la possibilité de travailler dans le silence à la préparation de ce récital. Enfin, et sans conclure un récit qui pourrait emprunter mille détours, dire la gratitude de vivre autant de moments d’intelligence collective, de confiance mutuelle, de sens de l’autre, de réciprocité dans le don, entre ceux qui passent leur vie à offrir la musique en partage et ceux qui l’accueillent, la soutiennent, s’en délectent, en attendent le retour dans ces vallées rurales de montagne que d’aucuns imaginent moins disposées à cela. Et ils sont encore trop nombreux ceux qui pensent, reproduisant d’archaïques représentations, que la montagne n’offre de points de vue élevés qu’à ceux qui entreprennent de la gravir. La réalité de ce dont nous essayons ici de témoigner les démentira de la plus savoureuse manière.

Michaël Dian Marseille 24 octobre 2016


>

LES WEEK-ENDS MUSICAUX

WEM#1 TCHAYOK musique russe et tzigane Jeu. 28.01 - Bénévent - Eglise - 20h30 Ven. 29 .01 - Chorges - Salle des fêtes - 20h30 Sam. 30.01 - La Grande Ourse - Orcières Station - 20h30 Dim. 31.01 - Chabestan - Eglise - 18h00 WEM#2 LA BONNE CHANSON commande, résidence, enregistrement dans les HautesAlpes Studio Alys, La Grange, Manteyer - sortie d’album été 2016 Jeu. 25.02 - Manteyer - Eglise - 20h30 Ven. 26.02 - La Bâtie-Neuve - Salle de la Tour - 20h30 Sam. 27.02 - Chapelle des Pénitents - Gap - 20h30 Dim. 28.02 - Laye - Eglise - 18h00 WEM#3 TEHILA NINI-GOLDSTEIN INVITE LE DUO SFERRAINA musique baroque & traditionnelle Jeu. 31.03 - Chabottes - Église - 20h30 Ven. 1.04 - Montgardin - Salle des Fêtes - 20h30 Sam. 2.04 - Eglise - Aspremont - 20h30 Dim. 3.04- Chauffayer - Église - 18h h

WEM#4 PORTRAIT OF A DRUMMER concert de jazz carte blanche au batteur Simone Prattico Jeu. 21.04 - Chaillol 1600 - Le Fayore - 20h30 Ven. 22.04 - St Etienne le Laus - Salle Polyvalente - 20h30 Sam. 23.04 - Tallard - Château - 20h30 Dim. 24.04 - La Roche des Arnauds - Église - 18h

WEM#5 SABIL TRIO sortie d’album en avril 2016 Jeu. 26.05- Laragne - Église - 20h30 Ven. 27.05 - La Rochette - Église- 20h30 Sam. 28.05 - Tallard - Église Saint Grégoire - 20h30 Dim. 29.05 - Les Costes - Église - 18h

WEM#6 TANT QUE LI SIAM polyphonies occitanes du Ventoux Jeu. 23.06- Le Noyer - Église - 20h30 Ven. 24.06 - Avançon - Église- 20h30 Sam. 25.06 - Tallard - Église Saint Grégoire - 20h30 Dim. 26.06 - Le Saix - Église - 18h


>

LE FESTIVAL JUILLET CUMBIA YA

sam 16 Chaillol - Église - 21h dim 17

Tallard - cours du Château - 21h

CUMBIA YA

lun 18

Chaillol & Saint Bonnet

JOURNÉE SACEM

mar 19

Chauffayer - salle polyvalente - 21h

L’HOMME QUI PLANTAIT...

mer 20

Gap - Musée Muséum - 14h30 & 15h30 VICTOR VILLENA SOLO * Chaillol - Église - 21h

VICTOR VILLENA TRIO

jeu 21

Tallard - Château - 21h

VICTOR VILLENA TRIO

ven 22

Montmaur - Château - 17h & 21h

DU PIANO !!! **

sam 23 St Laurent du Cros - Temple - 21h

CONCERT ACADEMIE #1

dim 24

Valserres - Église - 21h

CONCERT ACADEMIE #1

lun 25

Chaillol - Église - 21h

A LA CROISÉE DES RÊVES

mar 26

Oze - Église - 21h

A LA CROISÉE DES RÊVES

mer 27

Chaillol - Église - 21h

BROOKLYN SESSIONS

jeu 28

Tallard - Château - 21h

BROOKLYN SESSIONS

ven 29

Rambaud - Église - 21h

ÉLODIE SOULARD

sam 30 St Auban d’Oze - Église - 21h dim 31

ÉLODIE SOULARD CBARRÉ

Chaillol - Église - 21h

AOUT lun 1

Gap - Jardins de la Providence - 18h30

ÉLODIE SOULARD ***

La Bâtie Neuve - Église - 21h

QUATUOR BELA #1

mar 2

Chaillol - Église - 21h

QUATUOR BELA #2

mer 3

Pont du Fossé - Maison de la Vallée - 21h FAURÉ PROJECT #1

jeu 4

Chorges - Salle des Fêtes - 21h

FAURÉ PROJECT #2

ven 5

Veynes - Église - 21h

SYRINX

sam 6

Chaillol - canal de Malcros - 9h

BALADE MUSICALE

Boscodon - Abbaye - 21h

SYRINX

Chaillol - canal de Malcros - 9h

BALADE MUSICALE

Chaillol - Église - 21h

SOIRÉE ANNIVERSAIRE

lun 8

St Julien en Champsaur - Église - 21h

CONCERT ACADEMIE #2

mar 9

Furmeyer - Église - 21h

CONCERT ACADEMIE #2

mer 10

La Bâtie Vieille - Église - 21h

JONAS VITAUD EN SOLO

jeu 11

Tallard - Château - 21h

J.VITAUD & TRIO CERES

ven 12

Chaillol - Église - 21h

JADAYEL

dim 7

* partenariat avec le Musée muséum départemantal des Hautes Alpes à Gap ** dans le cadre de la saison culutrelle du Château de Montmaur *** dans le cadre d’Éclat(s) d’été, manifestation de la Ville de Gap


>

JOURNÉES SACEM Soutenu depuis de nombreuses années par la Société des Auteurs, Compositeurs et Éditeurs de Musique, le festival de Chaillol a accueilli deux journées conçues en étroite collaboration avec l’équipe de l’action culturelle de la SACEM et le GMEM-CNC-Marseille. La musique contemporaine, et plus généralement les musiques dites de création, sont synonymes pour le grand public d’élitisme et de production réservée à un cercle de spécialistes. Du point de vue des financeurs (publics et privés), elle est souvent considérée comme trop coûteuse et n’ayant pas de «modèle économique» si l’on compare investissement financier, retombées économiques et fréquentation. Pourtant, si l’on réactive son lien avec un territoire, ses acteurs, son patrimoine, ses richesses, son environnement, la création musicale peut retrouver ses vertus premières et redevenir une magnifique et précieuse aventure sonore collectivement soutenue, vécue et partagée.

© Pierre Daloz

Deux journées qui ont permis de croiser les points de vue, d’échanger, de vivre concrétement le festival de l’intérieur pour une délégation de partenaires venus de Paris, de Marseille, d’Aix-en-Provence, du Champsaur et de Gap.

Participants : François Besson, directeur de l’action culturelle de la SACEM Marie-Aline Fournage, responsable du pôle musique contemporaine à la SACEM Serge Ansourian, responsable communication, relations externes et action culturelle / Direction Sud- Est Méditerranée / Sacem Blaise Mistler, directeur des relations institutionnelles / SACEM Françoise Turin, conseillère pour la musique, Pôle création, Direction Régionale des Affaires Culturelles Provence Alpes Cotes d’Azur Judith Grandclement, chargée des musiques classique et contemporaine au Conseil Régional Provence Alpes Cotes d’Azur Adrien Chiquet, conseiller à Office National de Diffusion Artistique François Chesnais, directeur du Fond pour la Création Musicale

Estelle Lowry, déléguée générale de Musique Nouvelle en Liberté Christian Sebille, directeur du GMEM-CNCMarseille Michel Van Zele, réalisateur Georges Boeuf, compositeur en plus pour la table ronde : Yvan Chaix, directeur de l’ADDET Alexandre Girardin, directeur du CEDRA Frédérique Ferraro, responsable pôle culture de la Communauté de Communes du Champsaur Claude Vrignot, chargée de production-diffusion / Athénor production - Saint-Nazaire Pascal Charrier, directeur artistique / Naï No Prod Camille Trastour, chargée de productionadminsitration / Naï No Prod


LUN 18.7 - 18h - Chaillol 1600 - Le Fayore - Récital Joël Versavaud en partenariat avec le GMEM-CNC-Marseille

LUN 18.7 - 21h - Saint-Bonnet - Cinéma - « Henri Dutilleux, à portée de voix », un film de Michel Van Zele. Projection en présence du réalisateur en partenariat avec la CIM et l’association LAC loisirs, Arts en Champsaur.

< MAR 19.7- 10h > 12h - Chaillol 1600 - Le Fayore - «La création musicale dans les territoires, une production en circuit court», a été l’occasion de débattre de la relation indissociable entre la commande d’une œuvre et le territoire qui la reçoit ainsi que les modalités de réalisation impliquant les acteurs locaux. MAR 19.7 - 17h - promenade-lecture du paysage en compagnie de Jean Giono avec 2 gardes du Parc National des Écrins. MAR 19.7 - 21h - Chauffayer - Salle Polyvalente - « L’homme qui plantait des arbres » , Jean Giono / Georges Boeuf en partenariat avec le Parc National des Écrins et le GMEM-CNC-Marseille.


>

LES COMMANDES 2016

L’Espace Culturel de Chaillol s’efforce de soutenir la création chaque saison en passant commande à des compositeurs, en soutenant des projets de création ou d’édition ou en coproduisant des créations. En 2016, nous avons passé commande à Gilad Hochman, jeune compositeur que nous a présenté la soprane Tehila Nini Goldstein. Il a composé une pièce pour le Trio Sferraina : River of Silence. Pour les 20 ans du festival, il était normal de passer commande à notre compositeur associé Georges Boeuf. Il a composé une Partita pour accordéon seul dédié à Élodie Soulard. Enfin, quand Emilie Delorme, présidente de l’association Saba, nous a proposé de faire partie de l’aventure de A la croisée des rêves menée par Moneim Adwan autour de l’oeuvre poétique de Khalil Gibran, nous avons choisi de co-produire la création et d’accueillir une résidence.

GILAD HOCHMAN River of Silence, sur un texte de Khalil Gibran

GEORGES BOEUF Partita pour accordéon seul, pour Élodie Soulard

MONEIM ADWAN A la croisée des rêves, autour de l’oeuvre poétique de Khalil Gibran co-commande avec l’association SABA et résidence


>

LES ARTISTES

Moneim Adwan Taghi Akhbari Antoine Alerini Ahmad Al-Khatib Mauricio Angarita Françoise Atlan Frédéric Aurier Paola Barreto Claudio Bettinelli David Bergmüller Edivandro Borges Georges Boeuf Maja Bogdanovic Sébastien Boin Christian Bon Luc Botta Jean Boucault Perrine Bourel Julian Boutin Noemi Boutin Philip Bride Jean Manuel Candenot Florence Cabrita Dos Santos Noel Cabrita Dos Santos Bénédicte Debilly Stéphane Delval Acelino De Paula Luc Dedreuil Julien Dieudegard

Michaël Dian Hubert Dupont Maxime Echardour Ali Fadelane Pierre Fouchenneret Camille Fonteneau Natalie Forthomme Fabio Gallucci Lise Galzin Romain Gourko Vladimir Gourko Sylvain Guignery Pierre Hamon Youssef Hbeisch Pierre-Anael Hébert Dano Heider Colin Heller Léa Hennino Frédéric Isoletta Dominique Jayles Thomas Keck Mario Leccia David Lefort Izidor Leitinger Anne Marchessaux Marie Madeleine Martinet Julien Matrot Claire Marzullo Klaus Mueller

Tehila Nini-Goldstein François Piriou Simone Prattico Augusto Ramos Johnny Rasse Cédric Ricard Soledad Romero Gerson Saeki Alejandro Schwartz Pierre-Stéphane Schmidlet Roland Seilhes Silvia Siriczman Kay Sleking Ivan Solano Elodie Soulard Tobias Steinberger Charlotte Testu Damien Toumi Esteban Valdivia Florian Vella Marie Vermeulin Caroline Vernay Joël Versavaud Victor Villena Jonas Vitaud Vanessa Wagner Simon Zaoui David Zerathe Aymeric Zils.


>

LES COMMUNES BÉNÉFICIAIRES

Abbaye de Boscodon Avançon Bénévent Chabestan Chabottes Chauffayer Chorges Furmeyer Gap La Bâtie-Neuve La Bâtie-Vieille La Roche des Arnauds La Rochette Laye Les Costes Le Noyer Le Saix Manteyer Montgardin Montmaur Orcières Oze Rambaud Saint-Auban d’Oze Saint-Etienne-le-Laus Saint-Jean-Saint-Nicolas St-Julien-en-Champsaur Saint-Laurent-du-Cros Saint-Michel de Chaillol Tallard Valserres Veynes

La relation avec les Communautés de Communes et les Communes s’affine d’année en année. Nous retournons avec plaisir dans les églises et petites salles que nous avons déjà utilisées, nous sommes également ravis de découvrir de nouveaux lieux. Cette année, la salle polyvalente de Chauffayer et l’église rénovée de la Bâtie-Neuve ont été de parfaits écrins pour les concerts L’homme qui plantait des arbres et du Quatuor Béla. La régularité des concerts à Tallard : les jeudis soir, la répartition harmoniseuse des concerts à Chaillol entre juillet et août, la reprise des concerts dans des vallées différentes, la diversité des lieux utilisés ... sont des éléments appréciés par le public qui nous fait part de son étonnement de découvrir encore des lieux, de sa joie de pouvoir rentrer dans une église habituellement fermée et apprécie ce déplacement tant «physique» qu’«artistique». Les artistes nous font aussi retours de la proximité du public, de l’écoute, très souvent de l’acoustique et de la qualité du choix des lieux dans lesquels ils sont présentés. Un travail de recensement et de fiches descriptives des lieux que nous utilisons avait été amorcé par Emmanuelle Ravier, notre stagiaire en 2015 en lien avec la chargée de production et le régisseur général, il a été poursuivi et enrichi par Noémie Cogne. L’équipe s’approprie ce nouvel outil qui permet d’affiner notre connaissance du territoire et facilite la répartition des propositions artisitiques.


GRENOBLE

Chauffayer ORCIÉRES

St Bonnet

Chaillol

Pont du Fossé - St Jean St Nicolas

St Julien St Laurent du Cros Montmaur Veynes VALENCE

La Bâtie Neuve Chorges

Gap

La Bâtie Vieille

Furmeyer

Valserres Oze

Boscodon

St Auban d’Oze Tallard BARCELONNETTE

MARSEILLE

BRIANÇON


>

LES ENSEMBLES & ARTISTES RÉGIONAUX Parmi les artistes programmés durant la saison 2016, on trouve un certain nombre de musiciens ou d’ensembles de la région Paca, que l’Espace Culturel de Chaillol est heureux de faire découvrir au public haut-alpin.

Ensembles C Barré Tant que li siam

Artistes Françoise Atlan Georges Boeuf Philip Bride Benedicte Debilly la plupart des musiciens des académies de musique les artistes de la balade musicale ...

Colin Heller Joël Versavaud Victor Villena


>

FRÉQUENTATION DES WEEK-ENDS MUSICAUX WEEK-ENDS MUSICAUX 2016 -12 ans

Mécènes

Bénévent

3

3

8

Entrées payantes 130

Chorges

10

0

14

107

30/01/2016

Orcières

1

2

4

24

31

31/01/2016

Chabestan

5

0

11

85

101

DATE

ARTISTE

28/01/2016 29/01/2106

25/02/2016 26/02/2016 27/02/2016

Tchayok

La Bonne chanson

28/02/2016 31/03/2016

Tehila NiniGoldstein invite Sferraina

LIEU

Invitations

Total entrées Total entrées par date par WEM 144 131

Manteyer

1

1

3

34

39

La Bâtie-Neuve

0

1

6

29

36

Gap

0

2

12

33

47

Laye Chabottes

2

1

13

74

90

2

1

15

91

109

Montgardin

0

0

4

72

76

Aspremont

6

0

5

57

68

Chauffayer

7

2

21

83

113

Le Fayore

3

1

5

65

74

Saint-Etienne le Laus

21

0

31

39

70

Tallard

13

1

6

73

93

La roche des Arnauds

6

1

4

91

102

Laragne* La Rochette

-

-

-

-

75

0

0

11

43

54

28/05/2016

Tallard

6

0

6

40

52

29/05/2016

Les Costes

1

0

10

49

60

23/06/2016

Le Noyer Avançon

0

1

9

41

51

1

0

11

53

65

Tallard

0

9

17

31

57

01/04/2016 02/04/2016 03/04/2016 21/04/2016 22/04/2016 23/04/2016

Portrait of a drummer

24/04/2016 26/05/2016 27/05/2016

24/06/2016 25/06/2016 26/06/2016

Trio Sabil

Tant que li Siam

Le Saix

2

2

11

69

84

90

28

237

1413

1822

407

212

366

339

241

257 1822

* billetterie organisée par la MJC de Laragne pour les 40 ans de la MJC

En 2016, les Week-Ends Musicaux continuent leur ascension avec une progression de 8,6 % (soit 145 auditeurs supplémentaires) par rapport à 2015 et de 33,4 % (soit 456 auditeurs supplémentaires) par rapport à 2014. Ils affichent en effet un beau et encourageant taux de remplissage de 73,15 %, confirmant ainsi l’importance d’une programmation à l’année pour les publics et les territoires haut-alpins. De la très belle ouverture avec le groupe Tchayok en janvier jusqu’aux polyphonies occitanes de Tant Que Li Siam en juin, ce sont 1822 spectateurs, dont 90 enfants de moins de 12 ans, qui sont venus applaudir les différents concerts, soit 303 auditeurs en moyenne par WEM. (nb : ne sont pas comptabilisées les rencontres et master class)


>

FRÉQUENTATION DU FESTIVAL FESTIVAL 2016 DATE

CONCERT

LIEU

Jauge ouverte

-12 ans

Mécènes

Invitations

Tarif normal

Tarif réduit

Total des entrées

16/07/2016

CUMBIA YA!

Chaillol

173

9

14

13

82

54

172

99%

17/07/2016

CUMBIA YA!

Tallard

300

15

7

53

172

79

326

109%

18/07/2016

RÉCITAL JOËL VERSAVAUD

Chaillol *

50

35

70%

18/07/2016

A PORTÉE DE VOIX

Saint Bonnet

180

19/07/2016

L'HOMME QUI PLANTAIT DES ARBRES

Chauffayer

200

12

Cinéma

24

% de remplissage

36

20%

7

4

31

44

39

125

63%

42

105%

20/07/2016

RÉCITAL VICTOR VILLENA

Gap*

40

20/07/2016

VICTOR VILLENA TANGO TRIO

Chaillol

195

3

6

16

59

52

136

70%

21/07/2016

VICTOR VILLENA TANGO TRIO

Tallard

90

7

3

17

50

29

106

118%

22/07/2016

DU PIANO !

Montmaur **

240

189

79%

23/07/2016

CONCERT DE L'ACADÉMIE #1

Saint Laurent du Cros

200

4

4

6

50

32

96

48%

24/07/2016

CONCERT DE L'ACADÉMIE #1

Valserres

160

1

0

8

17

3

29

18%

25/07/2016

À LA CROISÉE DES RÊVES

Chaillol

195

6

9

19

54

84

172

88%

26/07/2016

À LA CROISÉE DES RÊVES

Oze

80

1

2

8

59

10

80

100%

27/07/2016

BROOKLYN SESSION

Chaillol

195

11

6

16

74

91

198

102%

28/07/2016

BROOKLYN SESSION

Tallard

105

5

10

17

40

33

105

100% 40%

29/07/2016

PORTRAITS

Rambaud

130

1

1

16

25

9

52

30/07/2016

PORTRAITS

St Auban d'Oze

70

1

0

4

21

12

38

54%

31/07/2016

EL NIÑO

Chaillol

140

5

10

32

32

41

120

86%

620

103%

01/08/2016

PORTRAITS

Gap*

600

01/08/2016

QUATUOR BELA

La Bâtie Neuve

120

0

5

23

38

37

103

86%

02/08/2016

LE VOL DE CORNELIUS

Chaillol

198

2

17

23

64

89

195

98%

03/08/2016

GABRIEL FAURÉ #1

Pont du Fossé

180

6

9

25

25

53

118

66%

04/08/2016

GABRIEL FAURÉ #2

Chorges

97

0

6

14

34

32

86

89%

05/08/2016

SYRINX – Chanteurs d'oiseaux

Veynes

150

7

3

8

95

30

143

95%

06/08/2016

SYRINX – Chanteurs d'oiseaux

Boscodon

200

6

10

32

145

77

270

135%

07/08/2016

CONCERT ANNIVERSAIRE

Chaillol

195

6

20

27

42

100

195

100%

08/08/2016

CONCERT DE L'ACADÉMIE #2

Saint Julien

120

1

0

21

53

37

112

93%

09/08/2016

CONCERT DE L'ACADÉMIE #2

Furmeyer

60

3

3

6

29

8

49

82%

10/08/2016

CARTE BLANCHE À JONAS VITAUD

La Bâtie Vieille

90

5

1

8

20

17

51

57%

11/08/2016

TRIO CERES

Tallard

100

1

8

20

47

29

105

105%

12/08/2016

JADAYEL

Chaillol

* spectacles gratuits ** billetterie château de Montmaur

195

3

20

13

5048

116

178

488

24

72

92

200

103%

1443

1169

4304

85,26%

La vingtième année du festival de Chaillol fut une belle réussite : la fréquentation est un des marqueurs significatifs. L'édition 2016 aura accueilli 5 073 spectateurs (concerts, Balades Musicales et rencontres), soit une augmentation de 853 auditeurs par rapport à 2015.


Détail fréquentation du festival 2016

Concerts payants

3607

71,10%

Concerts gratuits

697

13,74%

Balades musicales

468

9,23%

Rencontres

119

2,35%

Atelier choral

13

0,26%

Rencontres littéraires

169

3,33%

TOTAL

5073

Détail par catégories de spectateurs

Tarif Plein

1467

42,92%

Tarif Réduit

1169

34,20%

Invitations

488

14,28%

-12 ans

116

3,39%

Mécénat

178

5,21%

TOTAL

3418

* hors concerts Joël Versavaud, Musée Muséum, Montmaur, Providence - Gap

Détail par points de vente Points de vente

2016

2015

2014

2013

Internet

888

31,3%

806

34,7%

291

16,8%

144

6,7%

sur place les soirs de concerts

853

30,1%

580

25,0%

614

35,4%

773

36,1%

OT Chaillol

636

22,4%

579

24,9%

400

23,1%

734

34,2%

Harmonia Mundi

328

11,6%

357

15,4%

413

23,8%

438

20,4%

OT St-Bonnet et Maison du Tourisme

91

3,2%

0

0,0%

0

0,0%

0

0,0%

OT Veynes

0

0,0%

0

0,0%

4

0,2%

55

2,6%

OT Tallard

39

1,4%

0

0,0%

12

0,7%

0

0,0%

TOTAL

2835

2322

1734

2144

Concernant les points de vente, Internet reste, comme en 2015, le moyen le plus sollicité par les spectateurs pour acheter leurs places. À noter, le très beau soutien de l'Office de Tourisme de Saint-Bonnet et de la Maison du Tourisme Champsaur Valgaudemar qui, cette année, ont vendu 91 places via la plate-forme d'achat en ligne. Avec également de très beaux chiffres de vente pour la permanence tenue à l'Office de Tourisme de Chaillol et pour notre partenaire Harmonia Mundi à Gap, les services de proximité confirment donc, plus que jamais, leur importance pour nos publics.


>

RELATIONS AVEC L’ASSOCIATION ESPACE MUSIQUE MONTAGNE STAGES DE MUSIQUE DE CHAILLOL

L’Association Espace Musique Montagne organise des stages de musique en territoire rural de montagne depuis 1990. Le succès de ses stages, croissant au fil des années, témoigne de l’attachement des familles à un espace de partage original et généreux qui propose à tous, quel que soit l’âge ou le niveau, un enseignement de qualité dans une atmosphère chaleureuse et conviviale pour une pratique épanouissante de la musique : cours individuels, musique d’ensemble, musique de chambre, activités de plein air et veillées musicales organisées par l’équipe d’animateurs rythment le séjour, ponctué par les concerts des stagiaires et des professeurs.

Le festival est quasiment né du stage il y a 20 ans. En 2016, soucieux de renouveler, d’élargir la proposition et de renouer des liens plus fort avec le festival, l’équipe pédagogique et le conseil d’administration de l’EMM ont souhaité ouvrir une formule «Académie», destinée aux plus grands élèves qui cherchent une immersion musicale plus conséquente, en adéquation avec leur niveau et leur exigence musicale. Cours particulier, accompagnement personnalisé du projet, mais aussi rencontres avec des artistes présents sur le festival, participation à des concerts, master class...


>

LES RENCONTRES DE LA SAISON 2016

Régulièrement, les publics de l’Espace Cutlurel de Chaillol sont invités à prendre part à des moments d’échanges et de rencontres. En plus des moments partagés autour de la buvette les soirs de concert à Chaillol ou quand les municipalités organisent un verre de l’amitié à l’issue du concert, l’ECC propose des rendez-vous autour des compositeurs en résidence ou de personnalités du monde musical ou d’univers connexes, des rencontres «Les 11h du Fayore» et des rencontres littéraires animées par Dina Dian... Ces moments sont appréciés par ceux qui souhaitent aller au-delà du plaisir et de l’émotion d’un concert et sont autant d’occasions pour les artistes et l’équipe du festival, de constater combien les dispositifs proposés sont adaptés aux besoins des habitants et touristes haut-alpins.

LES RENCONTRES PENDANT LES WEM MASTER CLASS avec Simon Zaoui pour les élèves de la classe musique de chambre du Conservatoire à Rayonnement Départemental de Gap > sam. 27.2 de 10h30 À 12h30

SORTIE DE RÉSIDENCE d’une semaine au centre culturel Valléen Le Fayore de Tant que li siam en partenariat avec la commune de Chaillol > mer 22.6 à 19h

MASTER CLASS avec l’ensemble Sferraina pour les élèves de flûtes du Conservatoire à Rayonnement Départemental de Gap > sam. 2.4 de 10h30 À 12h30

ATELIER-RENCONTRE avec les élèves de la classe de musique traditionnelle de l’Ecole Intercommunale de Musique de Tallard Barcillonnette > sam. 25.6 de 14h30 À 16h

RENCONTRE à la librairie Au Coin des Mots Passants avec Tehila Nini-Goldstein et Gilad Hochman > sam. 2.4 de 14h30 À 16h

VERNISSAGE de l’acrrochage de dix dessins de Pascal Colrat à la librairie Au Coin des Mots Passants en écho à l’exposition organisée par la Communauté de Communes du Champsaur Le ferme de l’histoire éco musée de Pisançon du 1.07 au 18.09 (vernissage jeu 30.6) > ven 1.7

MASTER CLASS avec Simone Prattico pour les élèves de la classe de percussions de l’Ecole Intercommunale de Musique de Tallard Barcillonnette > sam. 23.4 de 14h30 À 16h Participation à L’ANNIVERSAIRE (5 ans) de la librairie au Coin des Mots passants > sam. 18.6

Les masters class

Les rencontres

Participation à la manifestation A LIVRES PERCHÉS à Lardier > dim 4.9 Des rencontres spécifiques ont également été organisées pour les BÉNÉVOLES et les MÉCÈNES (sam 25.6).


LES RENCONTRES PENDANT LE FESTIVAL 11H DU FAYORE

TABLE RONDE

AVEC VICTOR VILLENA Habitué du festival de Chaillol, Victor Villena a partagé son amour du tango et du bandonéon. > jeu 21.7

« LA CRÉATION MUSICALE DANS LES TERRITOIRES, UNE PRODUCTION EN CIRCUIT COURT » Cette rencontre a été l’occasion de débattre de la relation indissociable entre la commande d’une œuvre et le territoire qui la reçoit ainsi que les modalités de réalisation impliquant les acteurs locaux. dans le cadre des journées SACEM > mar 19.7 10h - 12h - Le Fayore

AVEC MONEIM ADWAN ET L’ÉQUIPE ARTISTIQUE Du texte emblématique «Le Prophète» de Khalil Gibran, «A la croisée des rêves» récit d’un parcours, de retrouvailles et de rencontres entre Orient et Occident. > dim 24.7 AVEC SIMONE PRATTICO Du «side man» recherché, orfèvre de la frappe, au porteur de projet : la naissance de «Brooklyn sessions», son premier album en tant que leader. > jeu 28.7 AVEC GEORGES BOEUF & ELODIE SOULARD «Aller voir là-bas si je peux y être», une façon d’aborder ce qui peut paraître, à première vue, hétéroclite, sans parti-pris dans la production musicale du compositeur, mais qui trouve sa cohérence dans le désir vital d’explorer l’univers musical, avant de se préoccuper d’une éventuelle unité de style. > sam 30.7 AVEC GEORGES BOEUF, JOËL VERSAVAUD, ... «Une histoire d’oiseau». La partition du «Vol de Cornélius» s’appuie sur les divers aspects du vol d’une corneille que le compositeur a réellement rencontrée à Olargues dans l’Hérault et dont l’attitude l’a véritablement charmé... > mar 2.8 AVEC SIMON ZAOUI & DAVID LEFORT «De l’importance de travail du son» en lien avec l’enregistrement de «La bonne chanson» au Studio Alys, ce printemps. > ven 5.8 AVEC PASCAL COLRAT & GILLES KRAEMER (éditions Riveneuve) «L’aventure de la création d’un livre» à partir des dessins de Pascal Colrat par un éditeur passionné. > lun 8.8

FILM « HENRI DUTILLEUX, À PORTÉE DE VOIX » film de Michel Van Zele dans le cadre des journées SACEM en partenariat avec la CIM et l’association LAC loisirs, Arts en Champsaur. projection du film en présence du réalisateur. Ce film est une plongée inédite dans l’univers artistique du compositeur Henri Dutilleux. Michele Van Zele nous entraîne aux sources de la création musicale pour assister à l’alchimie étrange de l’inspiration lors de la création de cette dernière oeuvre “Correspondances”. Nous la voyons naître sous nos yeux, jusqu’au moment où la cantatrice Dawn Upshaw et le chef d’orchestre Simon Rattle s’en saisissent pour l’interpréter avec l’orchestre philharmonique de Berlin. > lun 18.7 21h - Cinéma de Saint-Bonnet ATELIER CHANT CHORAL Michel Bernard Reymond, chef charismatique de la chorale des Cordeliers de Gap, a proposé 3 ateliers de chant choral avec pour objectif N°1 de se faire plaisir et aussi de participer aux balades musicales des 6 & 7.8 à Chaillol. Tous niveaux étaient acceptés. Il a accueilli 13 personnes. > du mer 3 au ven 5.8 14h 17h Église du Hameau de Saint-Michel


LES RENCONTRES LITTÉRAIRES Les rencontres littéraires conçues & animées par Dina Dian en partenariat avec la librairie Au Coin des Mots Passants - Gap sont des moments attendus du festival. Cette année encore ce compagnonnage, a démontré, s’il en est encore besoin, le plaisir d’entendre sur des partitions différentes, des écrivains qui interrogent nos émotions, explorent nos interrogations éternelles et déroulent au fil des pages le film du réel, celui de notre monde contemporain. SHMUEL T. MEYER pour son roman « La bouche ouverte » (édition Serge Safran). Le récit émouvant et parfois drôle de tranches de vie d’hommes et de femmes porté par une écriture originale. > lun 25.7 - 18h - Fayore - Chaillol. RENCONTRE AVEC MAIA BRAMI pour son roman « Paula Becker , la peinture faite femme » édition du Souffle court : un recueil de nouvelles. Les moments les plus intenses de la vie d’une pionnière de l’art moderne. > dim. 31.7 - 18h - Fayore - Chaillol. RENCONTRE AVEC PHILIPPE VIEILLE directeur des éditions « Souffle court » Lectures musicales de nouvelles par les lauréats du concours 2015 «musique et littérature» des éditions du «Souffle court» > mer 3.8 - 18h - Fayore - Chaillol. RENCONTRE AVEC JOËLLE ZASK Joelle Zask enseigne au département de philosophie de l’université AixMarseille. Elle a développé à travers son ouvrage «La démocratie aux champs» (édition La découverte) l’idée que « cultiver la terre n’est pas un travail comme un autre, c’est dialoguer, écouter, proposer, prendre une initiative et écouter la réponse et ainsi, la relation entre cultivateur et la terre cultivée favorise l’essor des valeurs démocratiques et la formation de la citoyenneté ». > dim 7.8 - 18h - Fayore - Chaillol.


>

LES PRINCIPAUX FOURNISSEURS DE L’ECC

RESTAURANTS

La Bagatelle à Chaillol Le Bercail à Chauffayer Les Chenets à St Julien en Champsaur Le cours du Drac à St Laurent du Cros Les Estèves à Chabottes Le Forest à Chaillol l'Hysope à Pont du Fossé La Laiterie du col Bayard à Laye L'ocanière à Chaillol Poco Loco à Orcières Les Tounes à Saint Bonnet en Champsaur Le Restaurant du Golf à Bayard Le Clos à Gap La Menthe poivrée à Gap L'éclectique à Gap Les Gazelles à Gap Le Maloya à Gap La Voûte à Gap Picorette à Gap Samarcande à Gap Uniwok à Gap La Cigale à Tallard Le Looping à Tallard Le Petit Marseillais à Tallard La Gerle à Veynes Le Patio Gourmand à Montmaur Le petit gourmet à Laragne O Bécassier à Aspremont Le Cellier des moines à Boscodon Le Sans nom à Chorges Reine Catering dans la CCVA

COMMUNICATION

A l’Atelier à Gap Cart’Com à Marseille Dauphiné Média à Gap Emedia 05 à Gap Grip média au Glaizil Imprimerie des Alpes à Gap Zibeline Marseille What 4 you à Marseille

HÉBERGEMENT

Gite «La Maison d’Orietta» à Gap Agence Chaillol Loisirs à Chaillol Mon hôtel à Gap Hôtel La Crémaillère à St-Bonnet en Champsaur La Bagatelle à Chaillol Station

NOURRITURE

Mont’Potager à La Motte en Champsaur Intermarché à La Fare en Champsaur Fromagerie du Champsaur à La Fare en Champsaur La boulangerie du Champsaur à La Fare Les Tourtons du Champaur GAEC de Baffol à Chantaussel Boucherie Davin à Chabottes La Juncha à Saint-Léger les Mélèzes GAEC du Chautard à Saint Julien en Champsaur La boucherie Libermann à Saint Bonnet Jacob Fruits à Rochebrune Les jardins de Chabrières à Chorges Cave des Hautes Vignes à Valserres Echanges paysans à Gap La boulangerie Lopain de Terre à Gap Les Glaces Fermières du Gapençais

TECHNIQUE

Axene Avis à Gap Blondeau Musique à Gap Le Centre de Ressources à Veynes Music Plus Sonalp à Gap Piano Qu’On Sert à Chambéry

AUTRES

Aragor à La Fare en Champsaur Philippe Bertrand - Assurances Axa à Saint Bonnet

Ogaca Axe Conseil à Gap ...


>

L’EDITION - LA BOUTIQUE & LES FILMS L’Espace Culturel de Chaillol a enrichi son volet édition de manière forte en 2016 : après la parution d’un premier opus dans la collection Les Semaisons du festival : «Le Grand Tomple», nous avons co-édité avec les éditions Riveneuve le livre de dessins de Pascal Colrat : «L’homme qui ... 100 rêveries illustrées» et réalisé avec l’Empreinte digitale le disque de «L’homme qui plantait des arbres», avec l’aide de la Sacem, de la fondation Salabert et du Parc National des Ecrins. L’ECC a également accompagné Alexandre Chevillard dans l’édition de son livre de photographies «Fragments / Fractions, Le Festival de Chaillol, un récit photographique de Alexandre Chevillard». «Fragments / Fractions »

Le Festival de Chaillol un récit photographique de Alexandre Chevillard

«L’homme qui ...

«L’homme qui

100 rêveries illustrées»

plantait des arbres»

«Fragments / Fractions»

> L’Espace Culturel de Chaillol était partenaire de l’enregistrement du disque «La Bonne Chanson» de Simon Zaoui et David Lefort autour de mélodies françaises (Fauré, Koechlin, N. Boulanger, Naoumoff) inspirées de poèmes de Paul Verlaine sous le label Hortus qui a eu lieu au studio Alys à Manteyer à l’issue du WEM#2. > L’Espace Culturel a tenu une boutique chaque soir de spectacle pour donner la possibilité aux spectateurs d’acquérir une des publications ci-dessus, mais aussi les disques des artistes présentés, les livres des auteurs invités des rencontres littéraires ainsi qu’une séléction de livres réalisée par la librairie Au Coin des Mots Passants. > L’Espace Culturel de Chaillol a passé commande à Denis Bois, vidéaste de 4 petits films et d’un reportage - «6 mois de rêveries et de dessins - 100 œuvres sur papier de Pascal Colrat» - «La Bonne Chanson - Chemins alpins dans l’oeuvre pour voix et piano de Gabriel Fauré» - Autour de la création «River of Silence» de Gilad Hochman dans le cadre du Week-End Musical de mars 2016 - «A la croisée des rêves - méditation poétique et musicale autour de l’oeuvre de Kahlil Gibran» - création Moneim Adwan - «20 ans du festival de Chaillol ! Témoignage d’une expérience d’itinérance musicale en territoire rural de montagne» (titre provisoire)


>

FRANCE MUSIQUE, PARTENAIRE DE NOTRE SAISON

Cécile de Kervasdoué a suivi le Week-End Musical#3, «Tehila Nini Goldstein invite Sferraina» et assisté à la création mondiale de la pièce de Gilad Hochman «River of Silence». Son reportage a été diffusé le lun 4.04 à 7h10 dans «le dossier du jour : L’actualité sous l’œil de la culture, c’est tous les matins» dans la matinale de Vincent Josse. Le reportage est réécoutable jusqu’au 30.12.2018 (http://www.francemusique.fr/emission/le-dossierdu-jour/2015-2016/le-festival-de-chaillol-quand-la-musique-vient-nous-04-04-2016-07-10)

Pour la deuxième année, France Musique nous a prété des transats. Les spectateurs ont ainsi pu écouter les 2 concerts en solo de Victor Villena au Musée Muséum départemental de Gap le mer 20.7, immergés dans le son au milieu des oeuvres. Une équipe est venue à Pont-du-Fossé enregistrer «Le Fauré Project» de Simon Zaoui, le mer 3.08. Le concert a été diffusé dans l’émission «Le Concert du soir» présentée par Dominique Boutel, le ven 23.09, jour de la sortie du disque «La Bonne Chanson» éditions Hortus. Ce disque a été enregistré dans les Hautes-Alpes au Studio Alys à l’issue du Week-End Musical#2. Le concert est disponible à la ré-écoute pendant 1 mois. (http://

www.francemusique.fr/emission/le-concert-du-soir/2016-2017/gabriel-faure-georges-boeufau-festival-de-chaillol-2016-09-23-2016-20-00)


L’exposition «6 mois de rêverie...» à la galerie La Grange - Gap

L’exposition «L’Homme qui ... 100 rêveries illustrées» à l’écomusée de Pisançon La ferme de l’histoire

L’exposition «L’Homme qui ... 100 rêveries illustrées» à la librairie Au Coin des Mots Passants - Gap

Installation dans le cadre des Balades Musicales

11h du Fayore en compagnie de Gilles Kraemer, directeur des éditions Riveneuve


>

COLLABORATIONS AVEC PASCAL COLRAT

Cette année encore les dessins de Pascal Colrat ont accompagné notre saison. En décembre tout d’abord avec l’organisation en partenariat avec la Mairie de Gap d’une exposition de ses dessins à la galerie la Grange - Gap. L’exposition «6 mois de rêveries et de dessins 100 oeuvres sur papier de Pascal Colrat» s’est déroulée du 12 au 31.12.15. 1 311 visiteurs, un vrai succès public.

les 6 visuels des 6 Week-Ends Musicaux

l’affiche du festival

La co-édition dans la collection du festival Semaisons de son livre «L’Homme qui ... 100 rêveries illustrés» aux éditions Riveneuve. Un 11h du Fayore a été consacré au livre en présence de Gilles Kraemer, le directeur des éditions Riveneuve. La participation aux Balades Musicales des 6 et 7.8 avec une installation champêtre de ses dessins. Enfin, la communauté de communes du Champsaur a choisi de reprendre l’exposition présentée à la Grange enrichie d’une centaine de dessins pour son éco-musée : La ferme de l’histoire à Pisançon. L’exposition «L’Homme qui ... 100 rêveries illustrées» s’est déroulée du 1.07 au 18.09. Quelques dessins ont également été accrochés à la librairie Au Coin des Mots Passants pendant la durée de l’expositon à Pisançon.


>

LE MÉCÉNAT : LA CONFIRMATION Initiée en 2014, la stratégie de recherche de fonds privés de l’Espace Culturel de Chaillol a confirmé son efficacité et nous a conforté dans les axes de développement choisis: privilégier les particuliers et répondre aux appels à projets spécialisés de fondations privées. Côté chiffres, 2016 s’annonce comme une très bonne année, puisqu’au 30 septembre, le montant total de l’exercice précédent est d’ores et déjà dépassé avec 13 248 € de dons de particuliers, contre 11 377 € sur tout 2015. Ceci est également à mettre en regard avec le chiffre de 4 046€. C’était en 2014, une éternité. Ce franchissement de cap, nous le devons évidemment à notre fidèle public qui a su endosser un costume d’ambassadeur qui lui sied à merveille. Un véritable réseau s’est créé autour de nos concerts et des rendez-vous exclusifs réservés à nos mécènes, consolidant ainsi cet esprit de « club des mécènes » de l’Espace Culturel de Chaillol. Comme pour notre fonctionnement général, nous croyons beaucoup au local et aux circuits courts, ainsi nous sommes ravis d’entendre nombre de nos donateurs préciser que leur soutien sous-tend la volonté farouche de consolider ce beau métier à tisser qu’est l’ECC. Pour la majorité d’entre eux, faire un don c’est contribuer à pérenniser le maillage culturel de leur vallée. Enfin, concernant les fondations privées, l’une d’entre elles nous a permis de concrétiser un projet d’édition discographique qui nous tenait à coeur et qui vient étoffer notre signature « Semaisons » chez l’Empreinte Digitale. En effet, la Fondation Francis & Mica Salabert nous a octroyé 5 000 € pour la réalisation du disque «L’homme qui plantait des arbres» (J.Giono/G.Boeuf), création 2013 de l’Espace Culturel de Chaillol. Un apport décisif qui conforte l’idée de la pertinence d’une veille active sur ces sources de financement. En conclusion, après une saison 2016 réussie, l’objectif est d’étoffer encore ce «club des mécènes» individuels mais aussi de fédérer les PME de notre territoire sur le même modèle : des dons militants à la hauteur de ses moyens.


>

STAGE ET SERVICE CIVIQUE AU SEIN DE L’ESPACE CULTUREL DE CHAILLOL Témoignage de Noémie Cogne stagiaire du 15 février au 15 août Cette année, à nouveau, l’Espace Culturel de Chaillol a accueilli une stagiaire pendant six mois, de mi-février à mi-août. Ce stage long est venu clôturer le Master Diffusion de la Culture que j’effectuais à l’Université Grenoble Alpes. Par ce stage, j’ai pu consolider certains de mes apprentissages et acquérir d’autres compétences. Durant cette période, qui recouvre quasiment l’intégralité de la saison, les WeekEnds Musicaux et le festival, j’ai effectué des missions d’assistante en communication et en production ainsi que de la billetterie. Un stage qui fut pour moi une expérience d’immersion dans le projet de l’association et dans un nouveau territoire, une aventure musicale et humaine qui m’a permis d’avancer dans la construction de mon projet professionnel.

Témoignage d’Emmanuelle Ravier service civique du 2 janvier au 30 novembre L'Espace Culturel de Chaillol se plaît à tisser et à entretenir des relations sur le long terme et ce n'est pas la volontaire en service civique qui a rejoint l'association en janvier 2016, pour une durée de onze mois, qui contredira cette démarche. En effet, c'est suite à mon stage de fin d'études en 2015 et en accord avec les responsables de l’Espace Culturel de Chaillol que j’ai eu envie de poursuive et de consolider mon expérience au sein de l'ECC, tout comme l'avait fait la précédente stagiaire/volontaire. Ainsi, cette deuxième saison passée aux côtés de l'équipe, en lien étroit avec les artistes et le public, m’aura permis de poursuivre certaines des missions initiées durant mon stage et d'appréhender les similitudes évidentes en terme d'organisation des concerts, mais également les spécificités propres à la conjoncture et à la programmation qui font de chaque saison une expérience entre nouveauté et continuité.


>

LE REGARD D’UNE SPECTATRICE SUR LE FESTIVAL...

Festival de Chaillol, et autres : petit éloge des proximités Cet été 2016 je suis allée savourer la musique du côté de trois festivals, Chaillol, Sisteron et la Roque d’Anthéron, avec une prédominance affirmée pour le festival de Chaillol qui se déroule dans mon environnement immédiat. Et ce qui m’a particulièrement touchée, en plus de la musique bien sûr, ce sont les bonheurs qu’apporte la proximité, les proximités devrais-je dire ! Proximité avec la nature… Au cloître Saint Dominique à Sisteron, l’élégance du clocher se révèle dans la lumière du crépuscule, annonçant le noir du ciel qui peu à peu nous recouvre, agrémenté de lumière de lune ou d’une pléiade d’étoiles selon la phase du cycle lunaire. Le concert s’y déroule au cœur de la nuit. A la Roque d’Anthéron, c’est la présence magique et puissante des arbres, séquoias et platanes, leurs bruissements dans lesquels sont plongés la scène et les gradins. Et c’est bien sûr la cymbalisation des cigales dans un jeu de réponse avec le piano, qui génère une atmosphère toute particulière. La balade musicale du festival de Chaillol, elle, installe une forme de lien intentionnel entre les musiques et leur environnement : les mélodies délivrées par la vielle à roue sous un grand cerisier face au déroulé agreste du Champsaur m’ont fait entrer dans une relation émue avec les générations de femmes et d’hommes qui ont façonné ce paysage, les siffleurs d’oiseaux ont dialogué avec les habitants ailés du lieu, le violon nous a accompagnés en danse et poésie sur un tronçon du sentier qui emprunte le tracé de l’ancien canal de Malcros, etc… D’une manière plus concrète, certains éléments de la nature --galets, eau, bois-- participaient en tant qu’instruments à la pièce musicale «L’homme qui plantait des arbres» de Georges Bœuf sur le texte de Jean Giono. Une symbiose profonde et joyeuse entre musique et nature. Proximité avec les instruments… Bien sûr, nul ne peut oublier, après avoir une fois assisté à cet événement, l’arrivée du piano sur la scène de la Roque d’Anthéron : sa majesté le piano sur sa plateforme tirée par un tracteur, et accompagné de quatre chevaliers-servants pour sa mise en place. A cet instant-là, le piano est la vedette ! Au cloître Saint Dominique mais plus encore au festival de Chaillol, les lieux des concerts étant de capacité réduite, la proximité physique nous permet d’admirer de près les instruments, leurs formes, leurs couleurs, leurs brillances, leurs reflets. Lors de l’exécution des morceaux, leur être devient quasiment palpable : murmures ou puissances sous les doigts, résonnances, mises

en vibration avec le souffle, gémissements sous les coups d’archer… toute une variété infinie de rapports entre l’instrument et celle ou celui qui en joue… Ici, le mot «joue» prend toute sa signification, peut-être devrait-on dire plutôt «explore» ? Proximité avec les interprètes… C’est là le grand bonheur que procurent les festivals à taille humaine. Les interprètes, à quelques mètres du public, sont dans une disponibilité presque amicale, dans une atmosphère de partage et de bienveillance. La qualité de l’écoute m’y parait remarquable : à chaque instant l’auditoire est comme suspendu entre les notes qui viennent de résonner et celles qui vont arriver. Les corps des spectateurs forment tous ensemble comme une même et unique grande oreille, tandis que la musique, elle, semble jaillir des doigts des interprètes, ou de leur souffle. Cette proximité est particulièrement sensible au festival de Chaillol. Dans les pièces musicales jouées à plusieurs, il devient possible au public de percevoir les connivences et les accords entre interprètes qui se traduisent par des signes imperceptibles, regards, sourires, hochements ou inclinaisons de tête, respirations… Les pauses et les fins de concert sont autant d’occasions d’échanger en direct et en toute simplicité avec les musiciens ; il est même possible de demander le bis de son choix … Sans la distance imposée par une grande salle de concert, dans la douceur des soirées d’été, les interprètes sont à portée de voix, de regard, d’oreille, humains tout simplement. Il existe une autre particularité très précieuse du festival de Chaillol où la création contemporaine est très présente : les rencontres avec les compositeurs invités et les musiciens qui créent leurs œuvres ouvrent un nouvel espace de compréhension de la musique et des messages qu’elle porte. Celui qui écoute approche un peu le mystère et la beauté de la création musicale. Avec le souvenir de toutes ces émotions, j’attendrai patiemment les festivals de l’été 2017 et leurs nourritures musicales délicieuses. Danielle Alloin


© Alexandre Chevilard, toutes les photos de ce dossier (sauf 2, signalées) sont d’Alexandre Chevillard


>

LE REGARD D’UN PHOTOGRAPHE... Fragments / Fractions. Regard sur la 20ème saison du festival de Chaillol par Alexandre Chevillard 22 photographies d’Alexandre Chevillard exposées au Musée muséum départemental des Hautes-Alpes à Gap dans le cadre de l’exposition Sentinelles culturelles, organisée par le Musée du 4.11.16 au 30.04.17.

© Sylvie Delecluze

Il est des rencontres déterminantes, en ce qu’elles contribuent à façonner, presque secrètement, le cours attendu des choses… J’ai rencontré Alexandre Chevillard durant l’été 2006, à Paris, dans une petite galerie informelle qui accueillait une exposition improvisée du collectif Klups. Je ne me souviens presque plus de ce que j’y ai vu, ni de ce qui m’a décidé à m’y rendre, sinon un tract photocopié, hâtivement glissée dans ma poche que je n’avais pas su refuser à la jeune femme qui me l’avait tendu, la veille, au sortir du Musée Européen de la Photographie. Mais j’ai encore en mémoire les deux photos qui m’ont véritablement ouvert les yeux sur ce que le talent et la sensibilité d’un photographe pouvait faire entendre de la musique : un cliché saisissant du contrebassiste de jazz Dave Holland, capté dans un de ces moments d’intensité où la musique s’empare du corps du musicien comme en une transe, et un geste suspendu, sublime, plein d’une grâce fragile, d’un des danseurs de la chorégraphe de Pina Bausch lors d’une des représentation de Rough Cut au Théâtre de la Ville… Quelques mots échangés avec Alexandre, où déjà point le désir d’aller plus loin et l’intuition que l’aventure pourrait être belle, un coup de téléphone ouvrant sur une première et fragile collaboration, comme on invite à un premier rendez-vous, nous ont ouvert des perspectives d’une richesse artistique et humaine qu’aucun de nous deux n’aurait pu soupçonner. Dix ans plus tard, le travail photographique d’Alexandre Chevillard est devenu indissociable de l’identité du Festival de Chaillol et accompagne en les magnifiant l’ensemble des publications de l’Espace Culturel de Chaillol. Sur chaque image, pleine d’une attention amoureuse aux travail des artistes, d’une sensibilité à ce qui se joue sur scène autant que dans la salle, à l’écoute des résonances particulières d’un lieu, modeste chapelle de montagne ou patrimoine remarquable du territoire haut-alpin, la magie se reproduit. Et chacun de recevoir la beauté fulgurante de ce qui advient lorsque la musique s’incarne et traverse chacun, artiste ou spectateur. Je suis heureux que le Musée Muséum départemental ait décidé de consacrer une exposition à cet artiste talentueux, fidèle compagnon de route dont le travail éclaire si justement notre chemin. Michaël Dian Alexandre Chevillard est né en 1973 à Suresnes. Ses premières images ont pour cadre la librairie-papeterie de ses parents, et c’est au milieu des cahiers et des crayons de couleurs que se développent ses premières impressions visuelles... Après ses études secondaires, il s’installe à Amiens, intègre la faculté, étudie les arts plastiques. Peu sensible aux grands débats qui agitent le milieu de l’art contemporain auquel sa formation le destine, il découvre la photographie, son viatique pour les grands espaces de la Martinique, qu’il préfère aux espaces muséographiques trop confinés... En 2002, il est de retour en métropole, s’installe à Paris et fonde le studio Domaine Sensible, avec lequel il se

fait connaître. À l’occasion d’une de ses expositions parisiennes, il fait la rencontre de Michaël Dian et du festival de Chaillol, dont il devient le compagnon de route, le témoin privilégié. Parce que son exigence de photographe l’y conduit tout naturellement, il accepte de prendre en charge l’éclairage puis la régie générale de l’Espace Culturel de Chaillol. Cette place au sein de l’équipe lui offre une proximité et une intimité avec le projet, les artistes, la musique, qui nourrissent en retour son regard et son travail de photographe. Ses photographies, véritable mémoire de l’évènement, célèbrent le geste musical, magnifient l’émotion et la concentration des artistes pendant les concerts.


>

LA COMMUNICATION Une stratégie de communication qui s’affine d’année en année. - des visuels confiés à Pascal Colrat Le PAPIER dans un soucis d’éco-responsabilité nous limitons les impressions papier, nous n’imprimons que ce qui a la possibilité d’être diffusé : > Week-Ends Musicaux pour chaque WEM : - une affiche A3 - une affichette A4 - un carte postale

> festival

- un avant-programme diffusé en Région Paca et dans le département de Hautes-Alpes - une brochure 40 pages reprenant l’intégralité de la programmation mais aussi tous les « à côtés » du festival - affiche générique 40 *60 - affichette générique 21*29,7 - marque-page 6*18 - 4 affichettes pour les 5 territoires (Champsaur-Haut-Champsaur-Valgaudemar, Avance, Buëch-Dévoluy et Tallard ) – 5 séries de cartes 10*15 pour les 5 territoires - un partenariat avec CART’COM (une carte postale) qui nous assure une très belle diffusion régionale ainsi que sur Lyon et Grenoble.

Les MEDIAS

- Presse nationale spécialisée : articles de fond et achat d’espace publicitaire - Presse quotidienne régionale : articles de fond, retour sur les cocnerts et achat d’espace publicitaire - Presse locale : journaux d’annonces légales, journaux des communes et communautés de communes... - Radios nationales spécialisées : relations suivies avec France Musique. Cette années : 1 reportage pendant les WEM, 1 interview en direct, l’enregistrement d’un concert du festival retransmis à l’automne et un relai de la programmation à l’antenne - Radios locales : relations régulières pendant toute l’année, mais aussi coups de projecteur spécifiques (interviews,annonces des concerts) avec la RAM et Fréquence Mistral, notamment. - Télévision Locale : D’ICI TV

La COMMUNICATIO 2.0

- La lettre d’information régulière de l’Espace Culturel de Chaillol, elle est envoyé à 3 000 personnes - Réseaux sociaux : page Facebook du Festival de Chaillol (actualités, nouveautés, programmations et lieu d’échange avec le public) - Le site internet - Le Blog de l’Espace Culturel

Les RESEAUX

- Nos partenaires publics, communes et communautés de communes à qui nous proposons les concerts chaque année sont les premiers à promouvoir l’événement à leurs administrés. - Les Offices de Tourisme : notre siège social se situe dans les locaux de celui de Chaillol, mais nous diffusons nos supports dans l’ensemble du réseau local/régional et le réseau de L’Accordée. Nous avons fait le choix d’utiliser le systeme OPEN SYTEM commun à tous les acteurs du tourisme local pour héberger notre billetterie en ligne. Par ailleurs, Nous abondons la plateforme APIDEA via les Offices de Tourisme. - Les fédérations auxquelles nous adhérons : France Festival, Futurs Composés (musique contemporaine), L’Accordée (Conseil Départemental des Hautes-Alpes) et COFEES (collectif de festivals éco-responsables) sont également de bons relais d’information, nous sommes présents sur leurs supports de communication et accessible donc à un public situé audelà de notre cercle habituel. La SACEM a également relayé la 20ème édition. Enfin et non des moindres : L’Association des Amis du Festival de Chaillol, réseau important de proches du Festival qui sont un soutien essentiel et qui sont par définition de très bons vecteurs de communication pour nous. Ils sont présents à Chaillol, dans le département des Hautes - mais aussi un peu partout en France.


LE FIGARO 28.07.16


LE JOURNALE DU DIMANCHE 26.06.16

34 | CULTURE

JDD | 26 juin 2016

Au Festival de Chaillol, dans les Hautes-Alpes, le trio Goldberg nous charme au milieu des prés. ALEXANDRE CHEVILLARD-FESTIVAL DE CHAILLOL

Les festivals S’évader hors des sentiers à tout prix Acteurs essentiels de l’économie et du vivre-ensemble, les rassemblements culturels estivaux sont à la fête mais restent confrontés à diverses inquiétudes budgétaires, sécuritaires ou existentielles

V

oici l’été et sa pluie d’affiches colorées vantant des festivals plus attirants et garnis les uns que les autres. En France, à l’année, on dénombre plus de 3.000 rendez-vous musique, théâtre, cinéma ou danse. En termes d’offre et de diversité culturelle, ce chiffre nous place en tête des pays européens. Mieux, le bal de 2016 s’ouvre sans « cartocrise », cette carte alarmiste qui, l’an passé, dénombrait la liste des manifestations menacées ou annulées pour cause de rigueur budgétaire. Pourtant, les incertitudes persistent. Le dossier des intermittents, dont l’accord du 28 avril censé calmer les esprits n’a pas été ratifié par le Medef et la CFDT, reste inflammable. Alors qu’il se débat avec sa loi travail, le pouvoir vient de prendre les devants afin de ne pas déclencher d’orage�: par décret, il a rendu l’accord d’avril applicable dès mi-juillet, ce qui a pour effet immédiat de retarder l’entrée en vigueur d’une nouvelle convention d’assurance chômage, et donc de réjouir les milieux artistiques.

Subventions instables Il y a aussi la sécurité, priorité absolue depuis les attentats du Bataclan, qui engage des frais. Elle représente désormais 5 % des budgets et

aurait bondi de 30 % dans les plus grands rassemblements de musiques actuelles. En toile de fond de ces aléas, il y a toujours la lutte constante des petits festivals livrés à la concurrence de leurs voisins, dépendants de la bonne volonté des élus locaux et de leurs subventions instables. La refonte des régions – passées de 27 à 18 au 1er janvier – ajoutée à la suppression de la dotation publique aux collectivités territoriales (11 milliards sur trois ans), fait toujours courir la crainte d’aménagements brutaux. Dans ce contexte, les uns convoitent les artistes les plus chers et misent sur le gigantisme. Les autres cultivent leur âme en tablant sur la qualité artistique, sur leur singularité, leur créativité, leurs liens noués avec des bénévoles et des partenaires locaux. Selon une étude de la Sacem, 1 € investi dans un festival rapporte 3 € au territoire qui l’accueille. Et c’est, bien sûr, l’ensemble du spectacle vivant qui bénéficie de cette énergie. Pour l’exemple, en 2015, 76 % des 1.887 festivals de musiques actuelles recensés en France étaient payants�: ils ont généré 155 millions d’euros de billetterie, soit un tiers de la recette de ces musiques à l’année. AL.C.

à découvrir, à apprendre, à se surprendre et se dépasser… « Là où d’autres, avec des chanteurs connus de tous sinon rebattus, n’ont qu’une fonction festive d’animation territoriale. »

une campagne non polluée par le bruit, nous apportons une qualité d’écoute inestimable. » Et qu’on ne lui fasse pas croire qu’il faut caresser le public dans le sens du poil, soigner sa zone de confort et ne programmer que ce qui se voit et se ALEXIS CAMPION Une qualité d’écoute inestimable valide à la télévision. « C’est mépriCe sont quatre coups de cœur, Son Festival des forêts ne joue sant�! Nous constatons au contraire quatre festivals différents les uns effectivement pas dans la cour que les gens, petits ou grands, cultides mastodontes des autres mais, dans le grand vés ou pas, ont une fourre-tout des manifestations de qui convoitent les grande capacité à l’été, proches par leur démarche stars et attirent les « NOS ÉVÉNEMENTS recevoir et ressenaudacieuse. Consacrés aux mufoules, tels Carcas- APPORTENT LEUR tir des œuvres sinsiques dites « savantes » classiques, sonne ou Carhaix, gulières, étranges… contemporaines, expérimentales qui cette année PROPRE MYTHE AUX Mais pour gagner organisent des VIEILLES PIERRES ou traditionnelles, ouverts aux cette confiance concerts à 75 ou du public, il nous résidences d’artistes et à la créafaut un cadre et tion, le Festival des forêts (Oise), 80 € la place pour QUI, EN ÉCHANGE, ceux de Chaillol (Hautes-Alpes), de Pharrell Williams NOUS PASSENT LEUR une attention à chaque détail. » Labeaume (Ardèche) et de Noirlac ou Maître Gims, et (Cher) sont de véritables invitad’autres autour de ÉNERGIE » Une mission délitions à s’ouvrir à des répertoires 50 € avec Louane Bruno Ory-Lavollée cate, aussi cruciale aussi neufs que pointus et, aussi, à ou Les Insus… que payante, il en redécouvrir de magnifiques coins Pour bien moins est sûr�: « C’est en de France. cher – rarement plus de 32 € et réveillant la curiosité de gens que l’on souvent moins de 20 –, la maniPour ce faire, ils programment prouve notre force et le bien-fondé volontiers des virtuoses pas forcéfestation pilotée par Ory-Lavollée de nos actions. » ment médiatiques mais acceptant s’offre deux créations mondiales Sauf que là où ces miracles opèrent, les élus ne voient parsans sourciller de rencontrer leurs du compositeur Philippe Hersant�; publics, de jouer en pleine nature un concert sous l’eau par le bioafois que des coûts et des galères ou dans de petites églises devant cousticien marin Pierre Lavagne de de parking dans leurs petites moins 200 spectateurs. Pour Paul Castellan�; un autre dans les arbres agglomérations. « Ils ne se posent Fournier, directeur des Traversées avec la harpiste Delphine Benhaque trop rarement la question de de l’abbaye de Noirlac, tout comme mou. « Nous sommes convaincus l’efficience de nos structures sur pour Bruno Oryque le contempoleurs territoires, témoigne Bruno rain est l’avenir Lavollée, présiOry-Lavollée. Sur les sept dernières « À L’ÈRE DES dent du Festival du classique. Nous années, nous avons doublé notre des forêts, une TABLETTES ET DES avons un projet public alors que nos subventions telle démarche fort qui par ailleurs ont baissé d’un tiers. Notre plus PORTABLES JAMAIS s’inscrit à l’opimplique 500 écogros financeur reste le bénévolat posé de l’image ÉTEINTS, PRENDRE LE liers à l’année avec d’une centaine de personnes chaque élitiste trop soudes ateliers d’éveil. saison�! » Pour s’en sortir, il relève TEMPS, REVENIR AU vent accolée Nous jouons aussi depuis trois ans un autre défi�: faire a u x m u s i q u e s SENS ET AUX SENS un rôle de mise en entrer le mécénat dans son proclassiques et vie du patrimoine. jet. « Nous l’avons hissé à hauteur N’EST PAS UN LUXE » contemporaines. Nos événements de 80.000 € avec le soutien de 40 Ancien directeur entreprises. Une évolution positive Paul Fournier apportent leur du Centre Pompropre mythe aux mais qui n’enlève rien à la violence pidou, magistrat vieilles pierres et à la responsabilité de la puissance à la Cour des comptes, auteur de qui, en échange, nous passent leur publique lorsque, au plus haut nirapports inspirés et d’un essai sur énergie. » veau, elle se montre dépourvue de la politique culturelle (Aimez-vous À Noirlac, Paul Fournier met stratégie concernant la culture… » Beethoven�? Éloge de la musique l’accent sur l’idée d’accompagneDes inquiétudes qui résonnent classique, éd. Le Passeur), Oryment des publics. « À l’ère des aussi en Ardèche, où Labeaume Lavollée estime faire partie des tablettes et des portables jamais en musiques a pourtant de longue « trop rares festivals » jouant réeléteints, prendre le temps, revenir au date prouvé son ancrage territorial lement la carte de l’artistique avec sens et aux sens n’est pas un luxe. et, surtout, son inventivité pour une dynamique incitant le public Que ce soit dans une abbaye ou dans organiser des concerts inoubliables À l’opposé du star-system, le Festival des forêts, ceux de Chaillol, Labeaume et Noirlac misent tous sur la création avec succès… À condition d’être soutenus


CULTURE | 35

JDD | 26 juin 2016

Du rock au classique, prenez date

battus au bord des rivières ou dans des grottes, parfois avec des légendes de la musique comme Barbara Hendricks ou François-René Duchâble. Rien n’y fait, Philippe Piroud, son directeur, qui emploie trois intermittents régulièrement sur l’année, équilibre chaque saison ses budgets dans l’angoisse. Surtout cette année, alors que Laurent Wauquiez, nouveau président de région, a sciemment laissé planer la menace d’un coup de rabot sur la culture… « Notre subvention régionale, indispensable et stable à hauteur de 42.000 €, ne nous a été confirmée qu’en juin�! Quant au fonctionnement de l’intercommunalité, il implique des arbitrages et des luttes de clocher parfois contreproductifs. Ce n’est jamais très rassurant. » Il n’empêche, Ophélie Gaillard, Danyèl Waro, Thibault Cauvin et les King’s Singers, l’un des chœurs de Londres les plus cotés, le rejoindront en juillet pour célébrer les 20 ans du festival. Comme l’observe son confrère Michaël Dian, pianiste et fondateur du Festival de Chaillol, lui-même fort d’une programmation à la fois défricheuse et ouverte à tous (Cumbia Ya�!, Quatuor Bela, Élodie Soulard, Fauré Project…) avec des créations uniques dispersées sur une quarantaine de petites communes aux environs de Gap, la culture n’est pas seulement une question d’esthétique. Mais aussi de pratique au long court. « On ne fait pas des concerts pour faire vibrer l’air, c’est plus profond. On se bat pour que nos événements aient une portée éducative, sociale et politique sur les territoires qui nous accueillent. Sans cette dimension, qui nécessite du temps et de la confiance, on serait restés petits. » g Oise jusqu’au 17 juillet. Tél. : 03 44 40 28 99. festivaldesforets.fr Cher Les Traversées, du 25 juin au 16 juillet. Tél. : 02 48 96 17 16. abbayedenoirlac.com Hautes-Alpes du 16 juillet au 12 août. festivaldechaillol.com Ardèche du 9 juillet au 20 août. Tél. : 04 75 39 79 86. labeaume-festival.org

b SOLIDAYS Le festival dédié à la lutte contre le sida se termine aujourd’hui avec une programmation alléchante. Au menu : Cypress Hill, Louise Attaque, Jeanne Added, Christian Olivier, St Germain, Jain... Sans oublier des conférences animées par Daniel Cohn-Bendit ou le photographe Reza. L’art de faire la fête avec intelligence et pour la bonne cause.

plus engagés, paru en 1979.

Hippodrome de Longchamp. Paris (Île-de-France). Dernier jour.

La Rochelle (Charente-Maritime), du 13 au 17 juillet.

b JAZZ À VIENNE Capitale d’un jazz aussi fervent que populaire, la cité romaine accueille dès mardi, en ouverture dans son théâtre antique, Ibrahim Maalouf. D’Erik Truffaz au chanteur anglais Seal en passant par le manouche Angelo Debarre et les légendaires Randy Weston, John MacLaughlin, Chick Corea, Buddy Guy, sa programmation reste un exemple d’ouverture… Et de parité avec, cette année, Diana Krall, Cécile McLorin Salvant, Esperanza Spalding, Imelda May, Lisa Simone et bien d’autres.

b LES VIEILLES CHARRUES Le plus gros festival de France, fort d’une fréquentation payante en augmentation constante (+ 14% l’an passé avec 212.712 entrées), ratisse très large. Du british rock venimeux de The Libertines aux tubes calibrés de Pharrell Williams en passant par la variété consensuelle de Louane (photo) ou la gouaille caribéenne de Calypso Rose. Paradoxalement, le phénomène confirme une tendance à l’uniformisation des programmations, constatée aussi à Mainsquare (Arras), à Musilac (Aix-les-Bains) ou encore à Carcassonne, qui se repassent les mêmes artistes…

Vienne (Isère), du 28 juin au 15 juillet.

Carhaix (Finistère), du 14 au 17 juillet.

b DAYS OFF Organisé par la Philharmonie de Paris, sa 7e édition s’organise autour de concerts, de projections de films choisis cette année par Woodkid, d’expositions, d’événements participatifs. À l’honneur, trois artistes qu’on ne verra nulle part ailleurs en France cet été�: Benjamin Clementine, Cat Power et Philip Glass (le 7 juillet avec son Dracula). Paris (Île-de-France), du 30 juin au 10 juillet.

b LES EUROCKÉENNES ET MAINSQUARE

b FIEST’A SÈTE Le festival souffle cet été ses 20 bougies entouré de légendes vivantes de la great black music�: la Cubaine Omara Portuondo, le guitariste John McLaughlin, le bluesman Lucky Peterson, l’Angolais Bonga. Sète (Hérault), du 23 juillet au 8 août.

b FESTIVAL PABLO CASALS L’un des plus anciens festivals de France (66 ans), né de l’exil du grand violoncelliste et catalan fuyant le régime franquiste, réunit les plus grands noms de la musique de chambre. Il célèbre les œuvres majeures du répertoire classique « De Bach à Bernstein », comme le suggère le concert du 27 juillet à Perpignan, avec le Polish Leopoldinum Orkiestra dans le palais des Rois de Majorque. Prades (Pyrénées-Orientales), du 25 juillet au 13 août.

Deux des festivals rock et grand public les plus fréquentés, les plus observés… Certains, comme Louise Attaque (photo) ou Les Insus, n’hésitent pas à faire d’une pierre deux coups, ralliant Belfort et Arras. Plus anciennes, fortes de leur site naturel et protégé au bord de deux grands étangs, les Eurockéennes gardent l’avantage de leur côté camping convivial. À Arras, la fête se déroule dans une citadelle Vauban chaque fois mieux aménagée pour servir d’auberge espagnole au toutvenant. Belfort (Territoire de Belfort) et Arras (Pas-de-Calais), 1er, 2, 3 juillet.

b FRANCOFOLIES La Rochelle vibre au rythme de la chanson française et de ses avatars plus ou moins rock, électro ou rap, avec cet été une soirée carte blanche à Youssoupha. En tête de gondole, Les Insus, Louise Attaque, Maître Gims, Miossec ou Ibrahim Maalouf, qui côtoient des valeurs montantes comme Feu�! Chatterton, Jeanne Added, Jain… Sans oublier Bernard Lavilliers, qui y dévoilera le 15 juillet un spectacle flambant neuf autour de Pouvoirs, l’un de ses albums les

b LA ROUTE DU ROCK Célèbre pour son site magique – un fort Vauban –, la Route du rock a une légitimité ancienne. Radiohead, Muse, Dominique A et Placebo y ont joué avant de devenir des stars. Mais François Floret, le directeur, sait qu’il risque sa peau s’il voit trop grand�: en 2008, endetté, il a dû faire appel aux dons pour ne pas disparaître. Cette année, il vise les 18.000 festivaliers et convie des valeurs sûres�: Tindersticks, Savages, Belle & Sebastian, The Avalanches… Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), du 11 au 14 août.

b LE NOMBRIL DU MONDE Défendre les arts de la parole, renforcer la ruralité contemporaine, le défi relevé par le conteur vendéen Yannick Jaulin obtient depuis une dizaine d’années un succès retentissant avec des conteurs motivés (Pierre Desvigne, Lisa Baissade, Jeanine Qannari, Titus, Gérard Baraton) et des artistes décalés comme les accordéonistes Sébastien Bertrand et Philippe Krümm, ou le bioacousticien Boris Jollivet. À Pougne-Hérisson (Deux-Sèvres), jusqu’au 25 août. AL.C.


ÉCHOS | À

LA UNE | GRAND ENTRETIEN | DÉCRYPTAGE | PORTRAIT | COULISSES | MUSIQUE STORY | HOMMAGE | RENCONTRE | AGENDA

À LA UNE

07

MAG SACEM N°96 mai - août 2016

Musique contemporaine et jazz

festivals, un souffle Les documentation de la musique contemporaine, Musique française d’aujourd’hui et Musique nouvelle en liberté). Dans le détail, l’intervention auprès des festivals peut alors prendre trois formes : une aide aux festivals dédiés, comme Musica ou Manifeste, qui sont la vitrine du répertoire ; une aide aux festivals classiques qui proposent 30 % de reprises d’œuvres écrites depuis moins de quarante ans ; et enfin, une aide aux festivals généralistes qui programment du contemporain et participent à la création en passant des commandes. « On est là pour accompagner la création quelle qu’elle soit, souligne Marie-Aline Fournage. Parfois une œuvre magnifique émerge, et on frissonne ! »

09

À LA UNE

pour la création

trois compositeurs, dans des gestes qui mêlent traditions locales, orientales et écritures contemporaines : l’Israélien Gilad Hochman, le Palestinien Chaque été, la musique investit villes et villages un peu parMoneim Adwan et le Français Georges Bœuf. De tout en France. Les festivals participent à la création et cecontribuent dernier, il reprend aussi unelesprécédente création, à mettre en valeur répertoires. Esthétiques réputéesqui plusplantait fragiles, des la musique le jazz L’homme arbres, contemporaine pour laquelleet les s’appuient beaucoup sur les festivals, élément important d’un habitants avaient été invités à collecter dans la écosystème où la Sacem, grâce à son action culturelle, joue nature des éléments destinés à compléter l’instruun rôle très actif. mentarium (bois flotté, pierres, glands, feuillage…). Avec cette question en filigrane : comment faire sonner le territoire ? « La création d’une œuvre, dans un village de trente habitants, c’est une aventure colÀ LA UNE lective, s’enthousiasme Michaël Dian. On tend des passerelles avec les écoles, les associations, on organise musicale avec desSieste rencontres le trio Goldberg, festival avec les artistes… et le résultat se retrouve de Chaillol, juillet 2015. ••• Faire sonner les territoires au moment de l’écoute. Les salles sont pleines. Quant Ledocumentation festival de Chaillol faitmusique partie decontemporaine, ces rares fes- autrois compositeur, on lui offre temps de travail en de la compositeurs, dansdudes gestes qui mêlent MAGSACEM # 96 MAI-AOût 2016 tivals qui, sans être étiquetés « contemporain », résidence où locales, il bénéficie des ressources paysagères, Musique française d’aujourd’hui et Musique noutraditions orientales et écritures contemconstituent de Dans véritables laboratoiresauprès et humaines du lieu. Tout celalereprésente velle en liberté). le détail, l’intervention poraineset: mémorielles l’Israélien Gilad Hochman, Palestinien bouillonnent mille pour que chaque travail enAdwan profondeur le très long terme.Bœuf. » DansDe des festivals de peut alorsidées prendre trois formes : une unMoneim et lesur Français Georges événement s’inscrive, decomme manière vivante et unceclimat d’incertitudes, où le aide aux festivals dédiés, Musica ou Manidernier,politique il reprendlourd aussi une précédente création, constructive, danslalevitrine territoire il est implanté. économique dudes répertoire contemporain feste, qui sont du où répertoire ; une aide modèle L’homme qui plantait arbres, pour laquelle les fragilise deavaient toutes parts, cet exemple vient dans nous la Enaux l’occurrence, ici, quatre des 30 Hautesfestivals classiques quivallées proposent % de re- se habitants été invités à collecter les festivals ne se limitent pas àl’instruune Alpes. Son directeur et fondateur, Michaël Dian, rappeler prises d’œuvres écrites depuis moins de quarante natureque des éléments destinés à compléter quians est; lui-même pianiste, possède une généralistes approche dimension événementielle, avec lesglands, mêmesfeuillage…). affiches et enfin, une aide aux festivals mentarium (bois flotté, pierres, très programmation. « Il n’y dupliquées l’été d’une région: comment à l’autre. Ils quipanoramique programmentdedusacontemporain et participent Avec cettetout question en filigrane faire a pas séparation entre la des musique contemporaine aussi, chacun leur niveau, l’écosysà lade création en passant commandes. « On est contribuent sonner le territoire ? « Laàcréation d’uneàœuvre, dans et là les pour autres. Il y a juste des musiquesquelle d’aujourd’hui dont ladecréation a besoin pour se nourrir. accompagner la création qu’elle soit, tème un village trente habitants, c’est une aventure colquisouligne empruntent à des grammaires différentes », une estimeMarie-Aline Fournage. Parfois œuvre lective, s’enthousiasme Michaël Dian. On tend des e t-il.magnifique Pour sa 20 édition, a passé! »commande à passerelles avec les écoles, les associations, on organise émerge, et onilfrissonne des rencontres avec les artistes… et le résultat se retrouve Faire sonner les territoires au moment de l’écoute. Les salles sont pleines. Quant Le festival de Chaillol fait partie de ces rares fes- au compositeur, on lui offre du temps de travail en tivals qui, sans être étiquetés « contemporain », résidence où il bénéficie des ressources paysagères, constituent de véritables laboratoires et humaines et mémorielles du lieu. Tout cela représente bouillonnent de mille idées pour que chaque un travail en profondeur sur le très long terme. » Dans événement s’inscrive, de manière vivante et un climat politique lourd d’incertitudes, où le Lors de la dernière édition du festivaldans Musica, à Strasbourg, compositeur de 42économique ans avait fait une constructive, le territoire où il estce implanté. modèle dusensation répertoireavec contemporain partition dantesque, Inferno, pour grand orchestre électronique. Avec son écriture de radicale, qui tisse des textures se fragilise toutes parts, cet exemple vient nous En l’occurrence, ici, quatreetvallées des Hautesirréelles bardées d’explosions de et souffles brutaux, Yann Robin fait partieque deslesrares compositeurs français rappeler festivals ne se limitent pas à une Alpes.chaotiques, Son directeur fondateur, Michaël Dian, en situation de vivre de qui leurs « Dans ma possède génération, se comptent sur les événementielle, doigts d’une main estœuvres. lui-même pianiste, une ils approche dimension avec»,lesestime-t-il. mêmes affiches Passé par l’Ircam, le CNSM Paris, la VilladeMédicis de Rome, joué philharmoniques prestigieux comme ceux Ils trèsde panoramique sa programmation. « Ilpar n’ydes dupliquées tout l’été d’une région à l’autre. de New York, de Radio France le SWR de Baden-Baden, et accueilli en résidence l’Orchestre de Lille, a pas deou séparation entre la musique contemporaine contribuentpar aussi, chacun ànational leur niveau, à l’écosysil vit aujourd’hui grâce à un faisceau ce qui luitème donne pouvoir se se projeter et les autres. Ild’institutions y a juste des commanditaires, musiques d’aujourd’hui dont« la la chance création de a besoin pour nourrir. dans l’avenir ». Mais il n’entend pas pour autant tirer toute la couverture qui empruntent à des grammaires différentes », estime- à lui. Cette année, avec son confère Raphaël Cendo, il a décidé de créer « université d’altitude dont lacommande première édition aura lieu début juillet dans un village près t-il.une Pour sa 20e édition, il a» passé à © ALEXANDRE CHEVILLARD, FESTIVAL DE CHAILLOL

06

>

« UNIVERSITÉ D’ALTITUDE » Un projet du compositeur Yann Robin dans les Alpes

de la frontière italienne, Saint-Martin-Vésubie (06). Pendant dix jours, il y accueillera dix jeunes compositeurs sélectionnés au niveau international à qui il proposera des cours, des conférences, et surtout la possibilité de créer et répéter leurs œuvres. Et même, pour certains, de les éditer. Partenaire du projet, la Sacem – qui lui a décerné en 2011 son Grand Prix de la musique symphonique – l’est aussi dans la carrière du compositeur, où il la considère comme un « allié ». « Ce sont des gens très engagés. Le système de la valorisation des œuvres dans le contemporain vient apporter un plus qui est, en outre, très appréciable. » Les festivals sont également pour lui des compagnons de route fidèles. « Musica, qui est le festival de référence, apporte bien sûr beaucoup. Le public y est très mélangé. Mais il y a aussi en France d’autres beaux commeédition Les Musiques, à Marseille, la Biennalecemusiques en scène Lyon, souligne le musicien. y Lorsfestivals, de la dernière du festival Musica, àou Strasbourg, compositeur de 42deans avait fait sensation avecIlune a aujourd’hui tellement de sensibilités différentes dans et le monde de la création que, quel que soit lequi festival, partition dantesque, Inferno, pour grand orchestre électronique. Avec son écriture radicale, tisseon destrouvera textures toujours des compositeurs actuels pour se glisser dans labrutaux, programmation. » fait partie des rares compositeurs français irréelles bardées d’explosions chaotiques, de souffles Yann Robin

>

« UNIVERSITÉ D’ALTITUDE » Un projet du compositeur Yann Robin dans les Alpes

09


plin!

D. ROUvRe

L’EXPRESS spécial Escapades 1.06.16

d’Easy Street [NDLR : film de inspiré de la rue de Londres où di Chaplin. Les décors hollyens de La Ruée vers l’or, Les s modernes ou encore Le eur ont été recréés à l’échelle.

écouvre-t-on dans le manoir ? : La famille Chaplin nous a

é accès à des archives très perlles : des vidéos le montrent on intimité dans sa salle à er, son piano Steinway et son n se trouvent toujours dans le PROPOS RECUEILLIS PAR H. G.

lin’s World, route de Fenil, sur-Vevey (Suisse). + 41-21-903-01-30. aplinsworld.com

Le Chœur et l’orchestre des Arts florissants animeront le domaine de William Christie, à Thiré, en Vendée.

Les festivals les plus insolites ces trois manifestations musicales aiment élire domicile dans des sites inédits. festival de cHaillol Les randonneurs mélomanes se réjouissent de ces balades musicales dans la vallée du Champsaur (les 6 et 7 août). Du 16 juillet au 12 août, cette 20e édition investit des lieux inattendus comme le château de Tallard, l’église du hameau Saint-Michel, à Chaillol… 8-12 €.

✤ Chaillol et ses environs (05). 04-92-50-13-90. www.festivaldechaillol.com

scènes Mytérieuses Parcours secrets, tel est le nom de code de ces concerts où l’on se rend en grimpant dans un bus à la destination inconnue. Les 29, 30 et 31 juillet, Selah Sue, The Shoes ou Feu ! Chatterton sont à l’affiche sur les deux scènes principales. Pass 3 jours : 45-70 €.

✤ Aulnoye-Ayméries (59). 03-27-53-63-87. www.lesnuitssecretes.com

dans les Jardins de WilliaM cHristie Depuis 2012, le chef des Arts florissant anime des concerts chez lui, dans son jardin de Thiré, en Vendée, qu’il a créé dans les styles français et italien des XVIIe et XVIIIe siècles. Enchanteur. Du 20 au 27 août. Tarif non communiqué. H. G.

✤ 32, rue du Bâtiment, Thiré (85). 02-51-34-48-48. www.festivalchezwilliamchristie.vendee.fr S S • nuMÉRO 3387 • 0 1 .0 6. 2 0 16

L’EXPRE S S • n uMÉRO 3387 • 01 .06. 2016

PUB 1/2 HAUTEUR


Alpes & Midi 18.12.15

e Marseille

à Marseille depuis e, l’opéra-bouffe ret de Meilhac et l’opéra, conjuguant rit aux festivités née. Gantières et riangles amoureux, finit dans des bulles direction musicale et la mise en scène vec l’Orchestre et le Marseille et la Cie raîner tout ce monde du 29 déc au 7 janv). monique de Marseille vec l’incontournable vec un programme ph et Johann Strauss. ra l’ensemble avec a-Min Kim et la René Da Conceição urs musicaux ne auréats du CNR ent la scène avec le acques Rouvier a où piano, basson, , tuba et guitares e virtuose (le 16 janv).

a musique

stival d’Aix-enar Moneim Adwan, chanteur palestinien, n (du nom d’un grand XIe siècle) s’attache connaitre un riche e chants traditionnels compositions de rs du concert à folklores arabes du Maroc, d’Algérie, Irak, de Tunisie (le 16 ontinent, on partira s de l’art ancestral t Ashimbandhu moghols, poètes mporain ; puis le onfluent à Marseille, al (q-w-l en arabe)

Pythéas

t-brunch* de la saison, offre un délicieux las Mazmanian et pour des œuvres nn, Franck et Bloch. cer l’année en douceur. mule conviviale du it les plaisirs de

La Vie parisienne © ACM Studio - Cedric Delestrade

Opéra de Marseille 04 91 55 11 10 opera.marseille.fr

Zibeline 91 Décembre 15

Moneim Adwan avec le Choeur Ibn Zaydoun © Vincent Beaume

et l’histoire portée par le Kathak (katha en sanscrit), les danseuses tissent des liens où de nouvelles mythologies se fondent. Cité de la Musique, Marseille 04 91 39 28 22 www.citemusique-marseille.com

Du dessin aux notes

La Galerie La Grange à Gap accueille Six mois de rêveries et de dessins, 100 œuvres sur papier de Pascal Colrat, exposition programmée conjointement par l’Espace Culture de Chaillol et la ville de Gap. Univers délicat où tout prend sens dans un graphisme sobre et inventif ; poésie subtile de l’homme qui «déclarait son amour au vent»… «Fatigué de l’image politique, explique-t-il, avec une politique qui manque de réelle vision des choses, je me suis rendu compte que, peut-être, le poétique était plus politique que le politique». D’où, des images «plus introspectives», comme celles d’un «journal intime». Plume, crayon, encre, mine de plomb se conjuguent ici pour des esquisses vibrantes de poésie. Exposition Six mois de rêveries et de dessins du 12 au 31 déc Galerie La Grange, Gap www.festivaldechaillol.com

la convivialité des mots et des saveurs gustatives à ceux de la musique. le 10 janv Le Pic, Marseille 06 12 03 91 03 www.ensemble-pytheas.com/ infos-concerts-pic.html L'homme qui déclarait son amour au vent de Pascal Colrat


DAUPHINÉ LIBÉRÉ

RS

Le Dauphiné FIGURE DE GAP | Cristina Maillet, membre de la Maison de l’Europe et impliquée dans la vie associative 13.12.15

ap Hautes-Alpes ime mblée générale, maison art, à 20 heures.

braires

RCREDI

Cristina, l’Européenne D’encre et de papier, cent œuvres de Pascal Colrat GAP | L’artiste expose “6 mois de rêveries et de dessins” à La Grange, jusqu’au 31 décembre

iné-goûter néma Le Club, à 16 heures. rojection-débat ollectif Calucha ontre autour du thème de la contre la THT et le nucléaire la Haute-Durance et soupe salle Dum’art (14 avenue mandant-Dumont), à 19h.

OTER

ormation ncepteur onstructeur vrage bois” laces pour les demandeurs ploi sont encore nibles, du 4 janvier juin au lycée Alpes et nce d’Embrun. ct : 04 92 52 55 70 92 52 86 97. oncours de Noël a rue Jean-Eymar ours de dessins de crèches par les enfants à déposer les commerces participants ’au 18 décembre, votes ’au 23 décembre et remise rix le 23 décembre à 16h.

Ils travaillent dans la culture, les associations, les loisirs, les commerces ou encore le sport… Ils connaissent la ville et l’animent depuis des années. Eux, ce sont les figures de Gap. Nous vous invitons à découvrir leurs parcours chaque semaine.

L’INFO EN +

CRISTINA MAILLET DIGEST Elle est née le 1er mars 1977 à Alba-Iulia (Roumanie). Elle vit en France depuis ses 27 ans et à Gap depuis 2007. Elle est mariée à Marc, ils ont une petite fille âgée de 6 ans, Emmanuelle.

E

ntre Gap et Alba Iulia, en Roumanie, il y a 1 816 km. Cristina Maillet, née il y a 38  ans  dans  cette  ville  de  Transylvanie, ne se sent pas  déracinée pour autant. « Mon pays,  c’est  l’Europe.  J’ai  la  double nationalité, roumaine  et française, mais je suis avant tout  européenne.  J’aimerais  une UE forte et tolérante. » Ses  convictions,  Cristina Maillet,  Gapençaise  depuis  2007, se les est forgées tout au long  de  sa  carrière.  Notam­ ment à la Maison de l’Europe  de Gap, dont elle fut la direc­ trice pendant huit ans.

Le difficile choix  de quitter la Roumanie

EN LIEN AVEC L’UE

Cristina Maillet se rend régulièrement à Bruxelles ou Strasbourg, pour se tenir au courant des réglementations de l’UE dans le domaine associatif. Pour parler subventions, aussi. « Les aides européennes sont ponctuelles mais très intéressantes, affirme Cristina Maillet. Peu d’associations y pensent, alors qu’elles y ont souvent droit. » Née en Roumanie, Cristina Maillet parle français, anglais et comprend l’italien, l’allemand et le russe. Licenciée de la Maison de l’Europe de Gap pour raisons économiques, elle espère poursuivre sa carrière dans le domaine associatif. « J’aime être proche des gens », confie la Gapençaise d’adoption. Photo Le DL/VIRGILE

manque le plus ? L’ouverture  d’esprit,  qu’elle  dit  très  pro­ noncée dans son pays natal.  « Quand les gens pensent à la Licenciée  de  ce  poste  début  novembre, pour raisons éco­ tant que fonctionnaire auprès Roumanie,  près  de  ses  pa­ en économie sociale, à Mar­ Roumanie,  ça  évoque  les  edi : 14h - 18h pauvres,  les  charrettes…  nomiques, elle assure ne gar­ de  l’École  nationale  d’admi­ rents. Elle choisit l’Hexagone. seille. Son époux est ensuite  “L’homme qui déclarait son amour au vent”, une des œuvres dessinées de Pascal Colrat. Pascal Colrat sera présent, aujourd’hui, à La Grange. PhotoCe  Mélina FAGET pays, c’est surtout de la tolé­ der  aucune  rancœur.  La  nistration de Strasbourg. Elle  « Ce fut très difficile. Je suis  muté à Gap. : 17h - 19h30 rance. La communauté hon­ preuve,  elle  est  toujours  a 27 ans et embraie avec une  fille  unique,  alors  mes  pa­ edi : 19h30 - 22h ous  avez  peut­être  déjà se  que  l’exposition  a  eu  du  dessin, il y a un retour à quel­ Gap  devraient  pouvoir,  sans  numérotés et signés. Pas plus, « Ce pays, c’est surtout  groise, par exemple, a le droit membre de l’association. « La mission  au  comité  régional  rents, Ioan et Lætitia, ont eu  di : 14h - 18h de  mais pas moins non plus, pour succès parce qu’elle est sim­ que chose de plus simple. J’ai  mal,  répondre  au  souhait  aperçu le coup de crayon d’étudier et de travailler dans  baisse des moyens financiers  d’éducation pour la santé de  du mal à vivre mon départ. Et nche : 9hont - 12heu nnette l’artiste : « J’aime que le pu­ que l’acquisition de l’un d’en­ de  Pascal Colrat.  Peut­ ple. Ces dessins, ce sont des  eu l’impression que le monde  de la tolérance » sa  langue.  La  communauté  a poussé la Maison de l’Euro­ Marseille.  C’est  là  qu’elle  puis,  j’avais  tout  en  Rouma­ taded’Isabelle de glace pe” micro­histoires. Un public lar­ était de plus en plus violent.  blic raconte sa propre histoire. tre eux soit plus accessible. être sans le savoir. C’est à lui  pe à faire des économies. Je  rencontre  Marc,  son  futur  nie.  Un  emploi,  mes  pro­ La  Roumanie,  Cristina  allemande  est  également  Arena lisant ce livre, On peut entrer sans rien con­ ge peut s’y retrouver », com­ que  l’Espace  culturel  Après un travail plus engagé  Maillet  y  retourne  tous  les  bien intégrée, assure la jeune Adeline TAUPIN comprends,  glisse  la  de  blonde  mari.  ches… » Cristina fait tout de  4un 92lot 53 de 26 73. naître  de  ma  démarche.  Ce  Le  racisme  est  peu  Colrat. se  «  pré­ J’ai  même le grand saut. Chaillol doit l’identité visuelle politiquement,  j’avais  besoin  250 trois ans environ. « C’est peu,  femme.  au regard mutin. Et je consi­mente  Un Pascal  choix  cornélien  oire intérieure : qui  m’intéresse,  c’est  la présent en Roumanie. » ren­ L’exposition à la Grange de  ses dère ma mission accomplie. » saisons  musicales,  de  toujours dessiné. Que je fasse  n. En étalant sente à elle. Rester en France, de douceur et de poésie, d’un  En France, elle poursuit ses mais Internet permet d’avoir  : fermeture contre entre l’œuvre et le pu­ affiche  de  théâtre,  une  études et décroche un master  (la Placette à Gap), est l’hiver  à  l’été, salariée,  depuis  elle  plu­étaitune avec son époux, ou rentrer en espace  de  tranquillité.  Le  , ces grandsAlexandre OLLIVIERI des  nouvelles.  »  Ce  qui  lui  Unique  : fermeture sieurs années. L’artiste, illus­ alité elle s’apchargée, notamment, de con­prise de vue ou une Une pour  principal, c’est toujours d’être  blic », ajoute­t­il. Une rencon­ à découvrir jusqu’au edi : 14h - 17h tre  qu’il  veut  encore  faciliter  Libé,  le  dessin  est  toujours  trateur,  photographe  et  pho­ honnête avec moi­même. » 31 décembre de 14h à 18h ruit autour de duire des projets éducatifs et  : fermeture en ne tirant chacun des des­ (sauf le 25 décembre et jusqu’à tojournaliste,  présente  jus­ l’amorce  ».  Il  est  devenu  linguistiques  sur  l’ensemble  pu avoir, une edi : 20h - 23h « J’aime que le public  sins  qu’à  cinq  exemplaires,  16h les 24 et 31 décembre). beaucoup plus que ça quand,  qu’à la fin du mois à la Grange des  Alpes  du  sud.  «  Nous  inesse, avec di : 14h - 17h cent  de  ses  dessins.  En  noir  après une opération des yeux, raconte sa propre histoire  » avons envoyé des jeunes, en  man, nche : l’auteure fermeture Pascal Colrat a dû s’éloigner  sur blanc, parce que « le noir  lier. J’aime l’esprit tranquille  de sociologie, notamment sur «Que les panneaux de circu­ Ü Votre plus grande qualité ? insertion,  en  Bulgarie  et  en  nnages. Les Médiathèque un  temps  des  sources  de  lu­ Dans la jolie simplicité de la  et blanc, c’est le plus pur, c’est qui y règne. Le fait que tout le la  sociologie  des  organisa­ lation  soient  plus  clairs  !  Je  «J’aime aider les autres.» Italie  pour  des  stages.  Idem  ricipale cette famille C’est l’heure à laquelle il mière  trop  violentes,  écrans  Grange ­ sol noir, murs blancs l’écriture,  ».  Des  monde se connaisse. » tions et le management parti­ trouve certains endroits dan­ pour l’origine  des  étudiants  de  BTS,  d’un album 4té92 51 01 58. faudra à Lacomme  Grange, cet d’ordinateurs  et gros projecteurs  Ü Votre plus défaut ? gereux  en être voiture,  et  bois  chaleureux­  Pascal cipatif.» œuvres qui  qui  ont  ont  pu suscité  aller  un une  mois  en  ,: auteur-comfermeture «Je suis trop perfectionniste.» Ü Votre film préféré ? vers l’hôpital, entre autres.» Roumanie.  C’est  après-midi, pour un moment par  exemple.  Le  Colrat a trouvé un nouvel en­ belle  adhésion  lors  de  important  deux  de  studios  ale. Un livre à : 13h30 - 18h «J’adore  les  comédies  fran­ Ü Votre chanteur de voyager quand on est jeu­dessin, quotidien, est alors de­ vironnement favorable. Ceux  musical avec la flûtiste Claire expositions récentes dans des  edi : 10h - 18h Ü Votre coin de paradis à Gap ? qui pousseront la porte de cet­ Ü Queetpeut-on vous çaises en général. Mais si je  préféré ? ne, de se confronter à d’autresvenu sa façon de partager une Marzullo, dans l’exposition en présence de Pascal lieux prestigieux : le Passage  : 13h30 18h «La nature qui entoure la vil­ ? blessé, ne pourra être cultures. Ça permet de gran­ nin. Musique Colrat. Joël Versavaud,souhaiter qui s’est spontanée  ou  une  te devais en citer un, ce serait…  exposition  organisée  en «Petite, j’écoutais Joe Dassin,  de  Retz,  à  Paris  et  le  musée  émotion  edi : 13h30 18h «De  vivre  en  sécurité  et  en  le, j’aime m’y balader.» Charles Aznavour ou encore  “ B i e n v e n u e   c h e z   l e s  dir. » 978-2-7096d’art  moderne  de  Moscou.  « idée qui s’impose ». L’artiste partenariat  par  l’Espace  cul­ présent. Entrée libre dans la limite des places di : 10h - 18h Michel  Sardou.  J’aime  tou­ paix.  Vu  le  contexte  actuel,  Ch’tis”.» Cristina Maillet en sait quel­explique  encore  :  «  Dans  le  turel de Chaillol et la Ville de  disponibles. « J’ai été surpris, mais je pen­ Ü Votre meilleur souvenir j’ai  un  peu  peur  de  l’avenir  jours.» que chose. Après des études  ibliothèque pour tous Ü Votre livre préféré ? pour  nos  enfants.  Surtout  à Gap ? de droit à Bucarest, elle a l’oc­ ue du Centre «Je n’en ai pas un en particu­ «Je lis beaucoup d’ouvrages  Ü Un souhait pour Gap ? dans les grandes villes.» casion d’effectuer un stage en 7 82 86 03 91. edi : 10h-12h et 15h-18h : 15h-18h di : 10h-12h et 15h-18h Musée museum artemental 14h - 17h : fermé exposition  de  dessins Gap, Roger Didier, elle est or­ edi : 14h - 17h e  théâtre  du  Briançonnais Senlendirici  et  le  joueur  de  inaugurée ce samedi ma­ ganisée par le service culturel : 14h - 17h accueille  l’artiste  tunisien kanun,  Aytaç  Dogan  à  se  tin est toute en douceur et ten­ de la Ville et l’office municipal edi : 14h - 17h dresse. Une centaine de des­ de la culture, dont les bénévo­ Dhafer  Youssef,  le  mardi  joindre à lui lors d’une perfor­ di : 14h - 18h 15 décembre, à 20h30. Poète,  mance  à  Ludwigsbourg  en  sins  à  la  gouache,  soit  « six  les  assurent  les  plages  nche 14h - 18h mois de rêveries », ornent ces  d'ouverture.  Elle  est  faite  en  vocaliste,  compositeur  et  Allemagne. En 2013, inspiré  Maison du tourisme murs. Ils sont signés et anno­ collaboration  avec  l’espace  joueur  d’Oud,  il  présentera  par  cette  rencontre,  Dhafer  4 92 53 56 56 tés par Pascal Colrat. Chaque  culturel de Chaillol, avec qui  son dernier opus, “Birds Re­ Youssef  présente  au  public  ndi au vendredi de 9h à quiem”. Enfant d’une modes­ “Birds  Requiem”,  son  7e  al­ matin, la promesse de l’aube  travaille Pascal Colrat.  0 et de 13h30 à 18h donne  à  l’artiste  son  dessin  De son propre aveu, les qua­ te famille originaire d’un vil­ bum. di de 9h à 16h. Construit comme une musi­ quotidien.  Né  d’une  rencon­ tre jours que l’artiste vient de  lage de pêcheurs du centre­ tre, d’une idée, de l’actualité  passer à Gap « vont nourrir »  est tunisien, il est issu d’une  que  de  film,  ce  nouvel  opus  ou de rêves, il y combine l’hu­ ses  poétiques  dessins  mati­ longue lignée de muezzins. est un album très personnel,  meur et l’humour du moment. naux  « pendant  un  certain  Pour  lui,  la  maîtrise  de  la nourri  de  traditions  soufies,  Élève de l’école supérieure temps ».    À  voir,  peut­être,  performance  vocale  est  un  de  lyrisme  arabe,  d’influen­ Le théâtre du Briançonnais des  Beaux­Arts,  ce  dessina­ lors d’une de ses prochaines  héritage. Se sentant à l’étroit  ces  multiculturelles  et  d’une  accueille l’artiste tunisien Dhafer uotidiennement sur : teur est aussi un photographe  expositions  gapençaises  ou  dans la seule tradition orien­ instrumentation  puisée  dans  Youssef, le mardi 15 décembre, à tout  autant  reconnu.  Certai­ haut­alpines. Le vernissage de son  le jazz et l’improvisation. Sur  20h30. tale,  il  s’est  faufilé  avec  Twitter Brigitte TEMPESTINI oud  dans  nes de ses photographies sont l’exposition de Pascal les  salles  de  jazz  scène  mardi  soir,  il  sera  ac­ @LeDLhautesalpes présentées  à  la  Grange  de  Colrat a eu lieu samedi compagné  par  Kristjan  Ran­ européennes et notamment à  Gap,  en  couvertures,  par  Pascal Colrat, “Six mois de à La Grange. Vienne  en matin Autriche,  où  il  a  dalu au piano, Phil Donkin à  Théâtre du Briançonnais au Dans “La théorie de exemple, du journal L’Huma­ rêveries et de dessins” à trouvé  un  espace  de  liberté.  la contrebasse et Ferenc Ne­ 04 92 25 52 42. Tarif : 31 €, Darwin” (ci-contre), nité. Cette exposition revient,  La Grange jusqu’au meth à la batterie. En 2011, Dhafer Youssef invi­ 27 € en réduit et 16 € pour les Cedex comme dans chacune de entre autres, du centre Pom­ 31 décembre. Entrée libre, tous M.­P.T. jeunes. te le clarinettiste turc Husnu  r le 04 92 51 21 46 ses œuvres, Pascal pidou  à  Paris  et  du  Musée  les jours de 14h à 18h, sauf le Colrat mêle poésie et d’art moderne de Moscou.  25 décembre. Concert publicité : 04 92 51 83 88 message à débattre. Inaugurée  par  le  maire  de inaugural aujourd’hui à 17h30.

RAIRIE

V

Les comédies françaises, la sociologie et Joe Dassin LE RENDEZ­VOUS

17h30

BRIANÇON | En concert, mardi, au théâtre du Briançonnais

Dhafer Youssef : l’alliance EXPOSITION | “Six mois de rêveries et de dessins” à découvrir jusqu’au 31 décembre 

Pascal Colrat partage ses “rêveries” à La Grange entre le jazz et la musique du monde

L'

L

LES SALLES

BARCELONNETTE

>Le pont des espions 17h30 VF >Nous trois ou rien 21h

LA­BESSÉE L’EAU VIVE


Zibeline Zibeline 94

Zibeline 92

Zibeline 98

22 festivals

Les 20 ans de Chaillol ! I

l n’a pas pris une ride le Festival de Chaillol ! Peut-être que son allure de jouvenceau est due à la pureté de l’air des cimes... ou causée par l’itinérance des affiches maillant les vallées alpines, protégeant de l’embonpoint... ? Vingt ans que la belle équipe soudée autour de Michaël Dian œuvre à l’alchimie de musiques portées par des artistes de tous univers avec un territoire montagnard ouvert sur le monde, ses courants, ses esthétiques, son histoire… L’esprit demeure, engagé, aventureux… la qualité des artistes également ! Dans un contexte économique où nombre d’espaces culturels sont menacés d’extinction, Chaillol garde la tête haute : « Désormais inscrit dans le paysage culturel haut-alpin, ayant acquis une légitimité et une reconnaissance nationales, le festival de Chaillol existe » comme le revendique son directeur artistique. Que de chemins parcourus en vingt ans ! « Nous n’avions rien d’autre qu’un désir ardent d’être en relation avec la musique, avec un territoire et ses habitants, de la manière la plus authentique possible » ajoute-t-il... Et ce lien s’avère, chaque saison, plus solide ! En 2016, près d’un mois durant, on sillonne les routes pour découvrir la richesse et la diversité du programme. Il y en a pour tous les goûts :

Balade musicale © Alexandre Chevillard

Zibeline 98

Zibeline 94

de la musique de Colombie refondue au son des jazz-bands américains par Cumbia Ya, le saxophoniste virtuose Joël Versavaud, la projection du film Henri Dutilleux, à portée de voix, la reprise de L’homme qui plantait des arbres, conte musical d’après Giono sur une partition de Georges Boeuf (Journées Sacem), le tango nuevo du bandonéoniste Victor Villena, Du piano !! par les superbes artistes Vanessa Wagner et Marie Vermeulin, les

concerts de l’Académie, leurs professeurs en résidence pour les stages (Musique française), À la croisée des rêves mêlant poésie et musique avec la chanteuse Françoise Atlan, le violoniste Colin Heller et le luthiste Moneim Adwan (au sortir de la création de son opéra Kalîla wa Dimna au Festival d’Aix !), Brooklyn sessions qui développe les plages d’un album de jazz enregistré par Simone Prattico (batterie), Acelino De

Éclectisme au cœur de l’été Puy Sainte-Réparade, Lauris, La Roque d’Anthéron, Saint-Estève sur Janson. Châteaux et domaines ouvrent leurs portes, parfois pour la seule fois de l’année, comme le

gamelan. Mozart est au rendez-vous aux côtés de Rossini, Offenbach et Strauss, avec l’apéropéra où Virginie Fenu (soprano), Florent Leroux (baryton) et le virtuose piano de Vladik Polionov se jouent avec espiè-


UN MOT D’AVANCE Décembre 2015 r vIe jAn

16 s 20 cè

’ac

. sp fo

13)

d 1er ! (In Au tte erie

à

ne èt vig éch d la

MAgAzIne d’InforMAtIon de LA CoMMunAutÉ de CoMMunes

de LA

vALLÉe de L’AvAnCe

Un

mot

A VANCE

d’

MICheL poIssonnIer p 1-28

CuLture & AgendA

,

arts de la scène

Trois spectacles ont été proposés, une fois par trimestre, avec une attention particulière portée au jeune public et aux familles. En fin d’année, les «Contes du Sénégal» à Valserres et la soirée «Les Machins Pro font leur cinéma» à Chorges, ont permis d’aborder dans les rires et un grain de folie deux univers de la scène bien distincts, avec pour ces deux séances une très bonne fréquentation comprise entre 70 (Valserres) et 110 participants (Chorges). La communauté de communes a organisé 4 projections documentaires en partenariat avec la Cinémathèque d’Images de Montagne de Gap, films sélectionnés pour leur découverte du monde, leur note pleine d’espoir et d’humanité. Les deux dernières de l’année se sont tenues devant un bon public : en plein air à Rambaud le 21 août avec le chef d’oeuvre «La légende des aigles», puis le 27 nop 26-28

vladimir gourko (guitare et chant) - romain gourko (guitare, contrebasse balalaïka, chant) et Florian vella (guitare, contrebasse balalaïka, chant)

Héritiers de la grande tradition des cabarets russes du Paris des années 20, les trois musiciens de Tchayok donnent un second souffle à ces musiques de fête et de mélancolie d’une patrie quittée à contrecoeur.

vendredi 26 Février a la Batie-neUve - salle de la tour à 20h30 dUo « la Bonne chanson » - piano et ténor david lefort (ténor) et simon Zaoui (piano)

vembre à La Bâtie-Neuve avec «Le thé ou l’électricité», documentaire soulevant toutes les questions liés à l’arrivée de l’électricité dans un petit village isolé du haut-Atlas marocain. Un reportage qui a visiblement touché les nombreux spectacteurs en rappellant à chacun que la « fée électricité » et son confort sont un luxe oublié.

Fidèles au festival de Chaillol, le ténor David Lefort et le pianiste Simon Zaoui offrent la primeur d’un programme de récital élégamment pensé autour de La Bonne Chanson, cycle de mélodies composé par Gabriel Fauré sur les textes de Paul Verlaine. Un grand moment de poésie et de musique, en compagnie de deux interprètes rigoureux et inspirés.

vendredi 1 avril - lieu à venir tehila nini-goldstein invite le dUo sFerraina Musique baroque & traditionnelle tehila nini-goldstein (soprano), tobias steinberger (percussions) et david Bergmüller (théorbe)

« contes et musiques du sÉnÉgal » mercredi 9 septembre à Valserres

La soprano Tehila Nini-Goldstein est une interprète rare, éblouissante. Avec la complicité des musiciens du duo Sferraina, elle a conçu un programme de récital original, entre grands airs du haut-baroque italien et mélodies yéménites de son enfance.

vendredi 22 avril - lieu à venir carte Blanche aU BatteUr siMone prattico - Musique jazz les Week-end Musicaux

Après 11 concerts d’une grande qualité musicale en 2015, notre partenariat avec l’Espace Culturel de Chaillol a été renouvelé pour l’année 2016, avec une belle programmation musicale prévue pour les concerts dans le cadre des Week-ends musicaux 2016 qui se tiendront chaque dernier vendredi du mois dans notre vallée, au son des musiques du monde... six belles soirées en perspective ! (voir page 27) les membres de la commission Culture préparent activement la programmation culturelle 2016, sur le même schéma de répartition et de diversité, ce qui devrait tenir également toutes ses promesses ! Un Mot d’AvAnce n°30 > déceMbre 2015

simone prattico (batterie), dano heider (guitare) et acelino de paula (basse)

projection « freedom la lÉgende des aigles » 21 août à rambaud

Carte blanche au batteur Simone Prattico, avec le guitariste et compositeur Dano Haider, et le bassiste Acelino De Paula, grand nom de la musique brésilienne. Un moment de joyeuse exploration musicale, à l’écoute du battement intime qui, donne à chaque musicien sa voix, son empreinte.

Vendredi

vendredi 27 Mai - lieu à venir saBil trio - Musique du monde et percussions « les machins pro font leur cinÉma » samedi 3 octobre à chorges

TARIF DES CONCERT DES WEEK-ENDS MUSICAUX 2016 NORMAL : 8€ GRATUIT - de 12 ans

j

projections documentaires

0tEuoa

vendredi 29 Janvier a chorges - salle des fêtes à 20h30 trio « tchaYoK » - Musique russe et tzigane

BiLaN du pRogRamme CuLtuReL 2015

roposer, initier, déployer...tels sont les objectifs que se sont fixés les membres de la commission Culture de la CCVA pour cette année 2015 : 3 spectacles, 3 projections, 7 concerts, 1 projet interclasse, 9 randonnées... une année bien remplie !

w w w . vALLeedeLAvAnCe . CoM Un Mot d’AvAnce n°30 > déceMbre 2015

espace culturel de chaillol Week-ends musicaux 2016

actions culturelles

P

AvAnçon I LA BâtIe-neuve I LA BâtIe-vIeILLe I Chorges I MontgArdIn rAMBAud I LA roChette I sAInt-ÉtIenne-Le-LAus I vALserres

BIllETTERIE : en ligne sur www.festivaldechaillol.com, à la boutique Harmonia Mundi de Gap, ou sur place 30 min avant chaque concert !

0tEuoa

ahmad al-Khatib (oud), Youcef hbeisch (percussions) et hubert dupont (contrebasse)

Le Trio Sabil réunit trois musiciens d’exception, maîtres du oud, de la contrebasse et des percussions. Au compositeur Ahmad Al-Khatib, authentique héritier d’une tradition musicale arabe millénaire, le contrebassiste français Hubert Dupont offre son groove légendaire, tonique et lyrique, tandis que le percussionniste Youssef Hbeisch fascine par ses broderies rythmiques d’une richesse inépuisable.

vendredi 24 JUin - lieu à venir tant qUe li siaM - polyphonies occitanes du ventoux Marie Madeleine Martinet, Mario leccia et damien toumi (voix et percussions)

À partir d’une collecte de textes et chants provençaux, le trio vocal et percussions « Tant que li siam », défend un projet musical régional engagé par la création d’un répertoire occitan original, en prise directe avec les terres du Ventoux et ses gens. Il invite à la célébration, pleine d’une tendresse amusée, d’un territoire et d’une culture bien vivante.

0tEuoa

Un Mot d’AvAnce n°30 > déceMbre 2015

p 27-28


UN MOT D’AVANCE Juin 2016 m agazIne d ’ InformatIon de La

communauté de communes de La V aLLée de L ’a Vance

AvAnçon I LA BâtIe-neuve I LA BâtIe-vIeILLe I Chorges I MontgArdIn rAMBAud I LA roChette I sAInt-ÉtIenne-Le-LAus I vALserres

Dossier spécial « L’I nte rcomm una LIté de dem aIn »

La Vallée de la Durance, nouveau territoire d’exercice pour la Communauté de communes de la Vallée de l’Avance

www . VaLLeedeLaVance . com

0tEuoa

20

ème

édition du

Festival de chaillol diMANcHe 24 JUillet P église de vAlserres / 21h coNcert de l’AcAdéMie de MUsiqUe de cHAillol

Avec : Florence cabrita dos santos (piano), Noël cabrita dos santos (violon), P.-A. Hébert (clarinette), luc Botta (guitare), sylvain guignery (saxophone), dominique Jayles (violoncelle) Les sept musiciens réunis pour ce concert, professeurs appréciés des stages de Chaillol, transmettent depuis de nombreuses années leur passion de la musique à de jeunes musiciens venus de toute la France. En solo, ou en petit ensemble, ils interprètent des œuvres, connues ou moins repérées du grand public. Au programme : des oeuvres de Debussy, Fauré, Szymanowski, Ginoux, Stockhausen…

veNdredi 29 JUillet P église de rAMBAUd / 21h récitAl d’élodie soUlArd - Accordéon

Au programme : œuvres de Bach, schubert, runchak, Berio, grieg, ibarron... Élodie Soulard est une accordéoniste française et se produit régulièrement sur les grandes scènes internationales. Revisitant certaines pièces pour claviers, son premier album solo «Portraits» nous embarque dans un voyage à travers quatre siècles de musique, de Bach à Semionov et Runchak en passant par Grieg, entre transcriptions et œuvres originales : contrasté et étonnant !

lUNdi 1er Août P église de lA Bâtie-NeUve / 21h qUAtUor BelA - Musique de chambre

Au programme : œuvres de ludwig van Beethoven, Henri dutilleux et Frédéric Pattar Le Quatuor Bela présente deux programmes conçus sur mesure pour ceux qui goûtent les perspectives vivifiantes : le premier concert associe au Onzième quatuor à cordes de Beethoven, les quatuors d’Henri Dutilleux et de Frédéric Pattar tandis que le second met en regard l’immortel quintette pour clarinette et quatuor à cordes de Mozart, avec le Vol de Cornelius, pour saxophone baryton et quatuor à cordes de Georges Bœuf.

JeUdi 4 Août P église de cHorges / 21h FAUre ProJect - Musique de chambre

Au programme : œuvres de Naoumoff, georges Bœuf, gabriel Fauré et ernest chausson Le pianiste Simon Zaoui, en compagnie du ténor David Lefort et du violoniste Pierre Fouchenneret, et avec quelques partenaires de cœur, nous conduit sur les chemins secrets, tracés dans l’œuvre pour piano, la musique de chambre et la musique vocale du maître français Gabriel Fauré.

Mercredi 10 Août P église de lA Bâtie-vieille / 21h cArte BlANcHe à JoNAs vitAUd - Pianiste

Au programme : œuvres d’Henri dutilleux et Franz liszt Lauréat de plusieurs concours internationaux, Jonas Vitaud se produit dans de prestigieux festivals en France et à l’international. A l’occasion du centenaire de la naissance de Henri Dutilleux, il sort en janvier 2016 son deuxième disque solo « Miroirs » consacré à Henri Dutilleux, et lui rend hommage au travers d’un album récital mettant en regard son œuvre avec celle de Franz Liszt.

TariF Des concerTs : 12 € / tarif réduit : 8 € / gratuit - de 12 ans BilleTTerie : sur www.festivaldechaillol.com, à la boutique Harmonia Mundi de Gap, ou sur place.

0tEuoa

Un Mot d’AvAnce n°31 4 JUin 2016

p 25-28


et

a

s:

er,

e

à 9.

c-

-

r

LE DAUPHINÉ LIBÉRÉ | VENDREDI 4 DÉCEMBRE 2015 | 7

WEM Le Dauphiné ven 4 .01.16

HAUTES­ALPES | Rendez­vous la dernière semaine de chaque mois, de janvier à juin

Week­ends musicaux 2016 : on connaît les artistes ! S’

il faudra  attendre  le dernier  week­end  de janvier pour en savou­ rer  les  premières  notes,  les  prochains “Week­ends musi­ caux” de l’association Espace culturel  de  Chaillol  ont  déjà  dévoilé un peu de leur teneur. Depuis 2009, le principe de cette saison de concerts qui se déploie de janvier à juin a su  séduire le public : quatre con­ certs,  présentés  dans  quatre  communes de quatre vallées  du pays gapencais (et désor­ mais aussi dans l’Embrunais)  la dernière semaine de cha­ que  mois.  Les  “Wem”  sont  désormais bien installés dans  le  paysage  culturel  haut­ alpin.

Les musiques russes  ouvriront la saison 2016 Si  la  recette  reste  la  même,  chaque  nouvelle  saison  ap­ porte  forcément  sa  couleur.  En 2016, le public pourra dé­ couvrir de petites formes mu­ sicales intimes et acoustiques  s’inscrivant dans les silences  habités des chapelles et peti­ tes  églises  des  nombreuses  communes partenaires. Si les  questions  plus  pratiques  de  lieux et d’horaires sont enco­ re en cours de finalisation, on  connaît déjà les noms des ar­ tistes  qui  feront  un  détour  musical  dans  les  Hautes­ Alpes. En  janvier  (du  jeudi  28  au dimanche  31),  Tchayok  lan­ cera  les  réjouissances  avec  ses musiques russes et tziga­ nes.  “Héritiers  de  la  grande  tradition des cabarets russes  du  Paris  foisonnant  des  an­

nées 20, âge d’or de la Russie  blanche en exil, les trois mu­ siciens de Tchayok renouent  avec  le  souffle  de  leurs  aînés”,  indique  l’équipe  de  l’Espace culturel de Chaillol,  qui  promet  aussi  “un  réper­ toire  authentique,  souvent  méconnu,  que  magnifie  le  son  magnifique  des  balalaï­ kas”.  En  février  (du  jeudi  25  au dimanche  28),  ce  sont  deux  fidèles du festival de Chaillol, le ténor David Lefort et le pia­ niste  Simon  Zaoui,  qui  re­ viennent.  Ils  offriront  la  pri­ meur d’un disque en prépa­ ration, programme de récital  pensé  autour  de  “La  Bonne  chanson”,  le  cycle  de  mélo­ dies  que  Gabriel  Fauré  a  composé  sur  les  textes  de  Paul  Verlaine.  L’album,  qui  devrait sortir à l’été 2016, sera enregistré au Studio Alys/La  Grange de Manteyer. Pour la suite, le public pour­ ra entendre, du jeudi 31 mars au dimanche 3 avril, la sopra­ no  Tehila  Nini­Goldstein  et  ses invités du Duo Sferraina ;  du  jeudi  21  au  dimanche  24 avril, “Portrait of a drum­ mer” ; du jeudi 26 au diman­ che  29  mai,  le  Trio  Sabil  et,  pour  clore  la  saison,  du  jeu­ di 23 au dimanche 26 juin, les polyphonies  occitanes  de  “Tant  que  li  siam”.  Un  pro­ gramme digne d’un 20e anni­ versaire, avec son lot de créa­ tions, de reprises et de surpri­ ses,  sur  lequel  nous  aurons  l’occasion de revenir.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site www.festivaldechaillol.com

Le trio Tchayok assurera la première série de concerts en janvier. Photo Pascale CHOLETTE

Un local pour l’Espace culturel de Chaillol

L

es dessins de Pascal Colrat, qui  illustrent  cette  année les différentes saisons de l’Es­ pace  culturel  de  Chaillol,  vont faire l’objet d’une expo­ sition à La Grange, à Gap, dès la semaine prochaine. En at­ tendant,  ils  ornent  déjà,  en  taille XXL, les murs du nou­ veau  local  de  l’association,  qui a pris ses quartiers à Gap  en  septembre.  «  L’équipe  a  grossi,  les  interlocuteurs  se  sont multipliés. Ce local nous  offre une vitrine, un lieu pour  recevoir et une possibilité de  rayonner  à  partir  de  Gap  dans tout le territoire », expli­ quent  certains  membres  de  l’ECC, réunis ce jour­là au 61, rue Jean­Eymar prolongée.

L’Espace culturel de Chaillol, qui fête sa 20e année, s’est doté d’un local, situé dans la rue Jean-Eymar prolongée. L’équipe, qui n’est pas au complet sur la photo, voit partir Marie Segretain, qui était en service civique, mais a accueilli une nouvelle chargée de production en la personne de Sandra Lalanne. Elles sont ici entourées par Pierre Daloz, Esther Gonon et Alexandre Chevillard.

CRÉVOUX | L’œuvre de Thomas Voillaume et Florian Girardot se dévoile à Champrond, demain

Les Fées d’hiver accueillent la sculpture “Face”  pour fêter leurs dix ans d’arts numériques L

a Fête  des  lumières  lyon­ naise  reportée  d’un  an  ? Pour les impatients, “Face”,  sculpture  humanoïde  réali­ sée par l’Embrunais Thomas  Voillaume  et  le  Franc­Com­ tois Florian Girardot, a trouvé un  lieu  d’accueil  en  atten­ dant : les Fées d’hiver, à Cré­ voux. La coopérative souffle­ ra, à l’occasion de sa fête des  lumières, ses dix bougies. Un

désormais très  bien  les  arts  numériques », souligne­t­il.

Le visiteur aura son visage  modifié en vidéo

« La  sélection  de  Thomas  Voillaume  à  Lyon  n’en  est  que  le  dernier  exemple  voyant  »,  ajoute­t­il.  Même  si, pour Erik Lorré, la politi­ que culturelle ne suit pas tou­ jours. Ce à quoi la coopérati­

nent le modifier. Une interac­ tion entre numérique et réel,  essentielle pour les Fées d’hi­ ver. « Être immersif, c’est no­ tre  marque  de  fabrique.  L’écriture  numérique  a  dé­ passé les ordinateurs et on a  prouvé qu’on est capable de  produire  des  pièces  “sensi­ bles” », conclut­il. Déjà  présente  en  saison d’été dans la vallée, demain, 


fragilités, en mixant grands classiques et pop-culture. Ü Préparation de l’exposition “Génération WEM#1 - LeUbaye” Dauphiné Tous les mardis, de 16h30 23.01.16 à 18h, sur rendez-vous à la médiathèque, Philippe Fossé photographie les Ubayens dans le cadre d’une exposition qui se déroulera fin 2016. Tél. 06 21 49 33 21. Ü Conférence sur les tremblements de terre Jeudi 4 février, à Séolane, à 20h30, animée par le professeur Ollivier Bellier, du Centre européen de recherche et d’enseignement en géosciences de l’environnement. Ü Audition des élèves force de revenir, chaque de l’école de musique mois de janvier, s’instal­ Vendredi 5 février, à 17h, ler dans le paysage mu­ dans la salle d’exposition sical du pays gapençais, les  de la médiathèque. Week­ends  musicaux  de  Ü Assemblée générale l’Espace culturel de Chaillol  l’Association se  sont de fait  une  jolie  petite  de défense des animaux réputation.  Si  bien  qu’un  Samedi 6 février, à la salle acronyme suffit désormais à  les  désigner.  Les  “Wem”,  de réunion de la mairie, à 17h.

de Montclar et les bénévoles du Groupement archéologique du pays de Seyne.

REMOLLON

Ü Réunion de découverte des “livres nomades” Aujourd’hui, au centre communal d’action sociale, à 15h, avec les responsables de l’association.

VEYNES

LE DAUPHINÉ LIBÉRÉ SAMEDI 23 JANVIER 2016 | 7 tourisme,|au Pré, à Saint-Etienne.

Ü Vie paroissiale

MONTMAUR

Aujourd’hui, laudes à 8h30, Ü Loto messe à 9h, après-midi récréative Dimanche 7 février, à la salle avec Saint-Vincent de Paul dès polyvalente, à 14h30, huit parties 14h, groupe de prière à la et une réservée aux enfants, chapelle de la Miséricorde à 17h. organisé parreprésentant le comité desles fêtes. Quelques-uns des entraîneurs du comité régional clubs laudes àVallouise, 8h30, Queyras, Serre Chevalier, Dévoluy et GapdeDemain, Barcelonnette, MONTMORIN messeavec à 9h,leprière d’adoration Bayard, directeur de course Laurent Surmely. à Notre-Dame de Pitié à 17h. Ü Passage du vidéobus Aujourd’hui, à la médiathèque Jeudi 4 février, messe à Notre(ancienne école), à 13h15. Dame de la Pitié, à 18h. Ü Assemblée générale de Le public est invité à participer au choix des vidéos. l’Asa du Canal du Moulin Tél. 09 67 49 52 15. Demain, rue de Surville, à 17h. Si

Les et

HAUTES­ALPES | Du 28 au 31 janvier, dans le cadre des Week­ends musicaux de l’Espace culturel de Chaillol

e

de

u à

rt

a

x, -

-

no –

e ol

vu es

-

s

n, r

RÉALLON

Tchayok promène ses balalaïkas dans le pays gapençais Ü Conte

Demain à la yourte du bien-être, dans la station, à 17h (participation libre).

SAINT­VINCENT­ LES­FORTS

le quorum n’est pas atteint, ROSANS l’assemblée se déroulera à 18h. Ü Assemblée générale Ü Assemblée générale de l’Association pour des Amis de l’écomusée le maintien et le du cheminot veynois développement de la ruralité dans Jeudi 4 février, à 17h, VAL D’ORONAYE les Alpes du Sud à la salle de l’écomusée, Ü Journée Neige Jeudi 4 février, à la salle rue du Jeu-de-Paume. pour tous à Larche Podium U18 hommes Podium U16 dames (de g. à d.) : polyvalente, à 18h. : François Assemblée générale Mercredi 3 février, de 10 à 15h, Ü Rouillon (GSSB), Pierre Manin Elpida Sterkos (Serre Chevalier), Podium U20Be d Le maire du Comité départemental Assemblée générale ateliers (luge, bonhomme de Ü (Montgenèvre-Val Clarée) et Maeva Barthélémy (Guillestre) (Gap-Bayard) dernier. du club du troisième âge d’athlétisme neige, parcours de découverte Cédric Quere (Les Orres-Embrun) et Louise Fourbet (Vallouise). et Katia Barth sensorielle, glisse, tir laser…) Dimanche 7 février, à la salle Samedi 6 février, au centre social saison  2016,  donnent  leur  LES ORRES pour les personnes handicapées. polyvalente, à 11h, suivie d’un Émile-Meurier, avenue Picasso, premier rendez­vous du jeu­ Gap­Bayard, du Scoce (Orres­ euf clubs ont participé, sa­ PC et la lig Inscriptions au 06 98 97 05 00. repas au restaurant Les Genets. Ü Magie humoristique àmedi  16h. dernier,  au  Grand Embrun) et de Guillestre. di 28 au dimanche 31 janvier, mètres plus Inscription au 04 92 66 63 29. autour de la musique russe et Pour la section nordique du prix de ski de fond de l’Ubaye,  blème (casq LE DÉVOLUY tzigane. En invitant Tchayok, club, c’était la mobilisation gé­ disputé à Saint­Paul.  cé  par  un  t RIBEYRET l’Espace culturel de Chaillol  Assemblée générale de nérale,  alors  que  d’autres  bien que ce Üs’agissait  Il  d’une  épreuve p r o p o s e   u n   r é p e r t o i r e  l’office de tourisme Ü Bibliothèque ouverte contre la montre en style clas­ membres du GSSB étaient ac­ été retardés authentique  et  souvent  mé­ n  con Aujourd’hui, à 19h, à la Maison du Demain, de 17 à 18h. sique sur un parcours long de  caparés par deux autres com­ de  la le  cours connu,  que  magnifie  le  son  ma VAL D’ORONAYE 5 à 10 kilomètres selon les ca­ pétitions alpines le même jour. çons n’ont p envoûtant des balalaïkas. des ordur tégories.  Cette  étape  du  Laurent  Surmely,  qui  dirige  ciellement.  Vladimir  Romainpour 45 Gourko,  000 euros commerç Gourko et Florian Vella sont  championnat régional du co­ l’épreuve,  s’est  dit  enchanté  ont été dépo conseille restaurer l’église présentés  comme  les  “héri­ mité  Alpes­Provence,  Chal­ par  l’énergie  des  bénévoles  sident  de tiers  de de la  grande  tradition  Meyronnes Une piste s lenge  Pierre­Imberty,  a  ras­ qui le secondaient. commerç des cabarets russes du Paris  En présentant ses vœux, jeudi préparée semblé  110  participants,  des  gretter  u foisonnant  des àannées  20,  dernier Saint-Paul-sur-Ubaye, Problème de chronométrage  La de  neige,  e U16, U18, U20 et seniors hom­ âge d’or de la Russie blanche comm Jean Ferron, maire de Val d’OroMalgré la rigueur du contrôle,  excellente.  mes et femmes. en exil”. Tous les trois, jeunes colonnes naye, a précisé que les projets Le  Groupe  des  skieurs  du un très fâcheux grain de sable  quotidien ef musiciens, « appartiennent à grande  o votés qui  en les  2015 concernant la M Sauze  et  de  Barcelonnette  a perturbé le travail, retardant  meurs.  une  histoire  traver­ installées commune de Meyronnes ressaison. club  organisateur,  a  la publication des résultats de  qu’une diza se », note Michaël Dian, di­ Les trois jeunes musiciens de Tchayok ouvrent la nouvelle (GSSB),  Lac  et  su inscritsculturel  dans la charte de et Pascale CHOLETTE Photos Eric WINTER recteur taient de  l’Espace  reçu des athlètes de Montge­ plus  d’une  heure.  En  effet,  entraîneurs  ment aux de Chaillol. « C’est une pre­ la nouvelle commune et qu’ils p nèvre­Val­Clarée,  du  Quey­ malgré tous les pointages in­ préparée  ces  profe mière  invitation.  Tchayok  C’est donc un voyage dans seraient menés jusqu’au bout. ras,  de  Serre  Chevalier,  de  termédiaires,  le  dysfonction­ billard dès le L’INFO EN  auront  le propose  quelque  chose  de  le  temps  et  l’espace  qui  Il s’agit d’abord de la construction d’une seconde centrale Membre  Vallouise,  du  Dévoluy,  de  nement de la liaison entre le  donc  resd très belle facture sur le plan  ouvrira  cette  saison  des  OÙ ET QUAND ? hydroélectrique, dont le dossier est déjà bien avancé, financede  la  réalisation,  ce  qui  fait  week­ends musicaux. Jeudi 28 janvier à Bénévent contenu. ment compris. Il ne reste plus que l’enquête publique pour le partie de nos critères non né­ (église à 20h30). droitet d’eau. Si beau­ tout est Billetterie validé, les travaux en 29 janvier en ligne sur lecommenceront site gociables,  a  aussi  Vendredi « Et si o octobre prochain. à Chorges (salle des fêtes festivaldechaillol.com ou à la coup à partager sur le travail  un cada Autres travaux, ceux de l’église, qui a besoin d’une remise en à 20h30). de la mémoire dans la créa­ boutique Harmonia Mundi de LE CHIFFRE Le vidéobus s’arrêtera aujourd’hui à la médiathèque de L’importa Samedi 30 janvier à tion, sur la relation entre les  27 janvier). état. Dégâts consécutifsGap au (jusqu’au tremblement de terre, dégradation Le DL/Céline BUCHET clé des week-ends musicaux de le  soulig Orcières (salle de la Photo d’illustrationC’est le chiffre cultures extérieures et la cul­ Sinon, sur place de la façade, manque derendez-vous gouttières… Un budget de stationMontmorin. Grande Ours à 20h30). l’Espace culturel de Chaillol. La dernière semainenard  Ma ture  française.  Ils  vivent  en  30 minutes avant chaque 45 000 euros avait été voté. Est inscrit également le sauvetage 31 janvier à de chaque mois, de janvier à juin, quatre concertscorrectem France, de mais  leur  écosystè­ concert. Billetterie de est enDimanche la chapelle en face du cimetière dontauletarif budget train Tous les jou Chabestan (église à 18h). sont présentés dans quatre communes de quatre me intérieur est lié à la mé­ 8 € pour tout le monde, les d’être constitué. 18 février, da vallées du pays gapencais. moire russe. » moins de 12 ans sont invités.

À

Ü Tournoi de contrée

Samedi 6 février, à la salle polyvalente du Lautaret, à 20h30, organisé par l’association du Four à pain.

Déch de le

N

LOCALE EXPRESS

U

+

BARCELONNETTE |  

Ils reprennent à leur façon l

4

2.02.16

LOCALE EXPRESS CHABESTAN

CHORGES | Retransmission en direct de “La Mégère apprivoisée” VEYNES CINÉMA L’église était comble pour Tchayok La musique slave a attiré 150 personnes

Une chorégraphie magnétique, Ü burlesque et décapante

se

y o-

Podium senio Jeanne Faggia (Vallouise).

Ils étaient 150 spectateurs, vendredi soir, pour un concert donné dans le cadre du festival de Chaillol. Une heure et demie de fraîcheur et de détente avec le groupe Tchayok. Romain et Vladimir De Gourko, accompagnés de Florian

de la compil Sound”, retr d’un des gro Aujourd’hui

LE DÉ

Ils o

Dimanche, l’église de Chabestan s’est rapidement remL’ARGENTIÈRE­ plie. La raisonBARCELONNETTE ? Il suffisait de suivre les panneaux d’indication ordy Priv LA­BESSÉE posés par l’équipe de l’Espace culturel de Chaillol. Dans le e  week CINÉ UBAYE nogue  on cadre de du lancement de18h la saison des week-ends musicaux, dédié à >Tout schuss CINEMA L’EAU VIVE vallée, ont é 17h30 rendez-vous >Les avait8 salopards été donné au public afin de découvrir pratique d >Arrête ton cinéma ! 16h à la cité sco >CREED,de l’héritage Rocky >Star wars,comme le réveil de la force Tchayok, un groupe jeunesdemusiciens présentés tion  s’est  Balboa 20h30 Jordy Privat nette. Et c’es (VOST) 18h les héritiers de la grande tradition des cabarets russes du La  Joue­d >Carol (vost) 20h30 >The big short 21h et Nathan tés menées p Paris des années 20. Malgré les efforts des organisateurs, qui che à Sup Lenogue (à lala billetterie professeur d BRIANÇON ont retiré pour faire de la place, LARAGNE­ tous n’ont pas pu née  par  guitare), cale,  qu’ils  rentrer. Les plus chanceux ont écouté le groupe Tchayok et avec la pa MONTÉGLIN LE VAUBAN alias The monter un g profité d’un voyage dans14hle temps au son des balalaïkas. ce de tour >Star wars LE HUBLOT Foolers, deuxnombreux étaient trois >Les 8 salopards Mais de amateurs17h45 de musique sont repartis chez Le  temp >Elser 14h copains qui tariste nous >Tout schuss 21h eux, bredouille. Michaël Dian, directeur de l’Espace culturel permis de >Demain 18h30 de ont passé trois  mo Chaillol, les a invités à découvrir le prochain>Pension concert,complète celui du 21h de mais des a L’EDEN STUDIO toute leur Privat. À la b ténor David Lefort et du14hpianiste Simon Zaoui. Ils joueront, à ces  se  son >Mustang LE SAUZE enfance dans plutôt batteu 20h30, le 25 février à l’église de Manteyer, le 26 à la salle de la maison d’ >Phoenix 16h la vallée Du En  coup,  on CINÉMA LE SAUZE >Phatom boy le18h30 Tour de de La Bâtie-Neuve, 27 à la chapelle des Pénitents de mati l’Ubaye. >Marguerite >JeLaye. compte sur vous 18h appris la gu Gap ; et à 18 heures, le 2821hfévrier à l’église de de  la  sor Photo DR ment. Et on  >The big short 21h avec  le  C EMBRUN

JL


dans le st le r de la lgaudemar. liens Âť,

8

,



les, qui  sâ&#x20AC;&#x2122;est  proposÊ  pour  venir la diriger. Après  deux  rĂŠpĂŠtitions, lâ&#x20AC;&#x2122;ensemble  des  choristes  a  ĂŠtÊ ravi de ce chef de chĹ&#x201C;ur Le DauphinĂŠ jeune, sympathique, dĂŠbor­

31.01.16

H.G.

Pour tout renseignement, contacter Monique Guion : mguion2004@yahoo.fr ou 06 03 25 31 10.

un sÊrieux coup de main. Les dates des 30 septembre, 1er et 2 octobre ont ÊtÊ retenues. Le thème, toujours centrÊ sur la  montagne, fera voyager vers  des contrÊes lointaines.

SAINT­BONNET­EN­CHAMPSAUR |Â

La nostalgie et la fête version cabaret russe J

eudi soir, lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠglise de BĂŠnÊ­ vent  ressemblait  à  lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtoile du berger. Toute allumĂŠe, les  vitraux flamboyants de teintes  rouges  et  orangĂŠes,  on  ne  voyait  quâ&#x20AC;&#x2122;elle  dans  la  nuit  champsaurine. Impossible de  se perdre, elle donnait le che­ min à suivre pour se rendre au  premier  concert  de  la  saison  du  festival  de  Chaillol.  Tchayok  a  fait  vibrer  lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠglise  de BĂŠnĂŠvent, le temps dâ&#x20AC;&#x2122;une  soirĂŠe.  On a bien fait de venir à BĂŠnĂŠvent, a plaisantÊ le prÊ­ sident du festival de Chaillol,  HervÊ Cortot. On pensait que  câ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtait un endroit tranquille  !   De  fait,  il  a  fallu  ajouter  des  chaises afin que tout le monde  trouve une place assise. Et ce 

sont environ  130  personnes,  qui  sont  venues  voyager  au  son des balalaĂŻkas et des gui­ tares  de  Vladimir  et  Romain  Gourko  et  de  Florian  Vella.  MichaĂŤl  Dian,  directeur  du  festival, a prĂŠsentÊ  la grande  tradition  du  cabaret  russe,  avec de la nostalgie, de la mÊ­ lancolie, de lâ&#x20AC;&#x2122;intĂŠrioritÊ et de la fĂŞte . Les frères Gourko ont  ajoutÊ :  Nous avons frĂŠquen­ tÊ  les  cabarets  à  Paris,  dans  lesquels les Russes se retrou­ vaient pour faire vivre leur cul­ ture.  Nous  avons  beaucoup  voyagĂŠ.    En  chemin, ils ont  ajoutÊ à leur duo Florian Vella. Tchayok a offert une soirĂŠe riche en Êmotions diverses. Marie­Anne BOURGEOIS

Lâ&#x20AC;&#x2122;instrument de musique qui ÂŤ ressemble Ă un deltaplane Âť

Tchayok a fait voyager le public dans des contrĂŠes lointaines avec sa musique et ses chants venus de lâ&#x20AC;&#x2122;Est. Pour ceux qui souhaitent dĂŠcouvrir ce groupe, il donnera un nouveau concert ce soir Ă partir de 18 heures Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠglise de Chabestan.

Quand MichaĂŤl Dian raconte le mĂŠtier de programmateur

ÂŤ Câ&#x20AC;&#x2122;est comme un restaurateur qui va chercher, goĂťter, discuter pour trouver un produit Âť, souligne le directeur du festival de Chaillol. Photo Le DL/Archives

 C 0C  -= 64G=  6=-> > =I-=

M

!C=CC-42   ?NF

,!&% ,4+

4,&#!#)+

7   ?? ?@ N@

bliothèque de Saint­Bonnet,  nouveau partenaire qui ap­ porte un supplĂŠment dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠner­ gie pour cet ÊvĂŠnement, ont  ĂŠchangÊ avec les bibliothÊ­ c a i r e s   d e   C h a b o t t e s , 

ÂŤ Vous avez dĂť vous demander ce quâ&#x20AC;&#x2122;est cet instrument de musique qui ressemble Ă un deltaplane Âť, sâ&#x20AC;&#x2122;est amusĂŠ Vladimir Gourko. Avant dâ&#x20AC;&#x2122;expliquer : ÂŤ Câ&#x20AC;&#x2122;est une contrebasse balalaĂŻka. On se relaie rĂŠgulièrement pour en jouer. Ă&#x2021;a fait mal aux doigts. Âť Et Florian Vella dâ&#x20AC;&#x2122;ajouter en riant : ÂŤ Câ&#x20AC;&#x2122;est pas parce que câ&#x20AC;&#x2122;est sympa Ă  jouer ! Âť

ichaĂŤl Dian, directeur du festival  de  Chaillol,  a commentÊ :  On sâ&#x20AC;&#x2122;intĂŠresse  à la crĂŠation musicale de ma­ nière panoramique.  Expli­ quant  les  choix  effectuĂŠs  pour le festival de Chaillol, il  a notÊ :  Le mĂŠtier de pro­ grammateur, câ&#x20AC;&#x2122;est dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠcouter,  de  rencontrer les artistes  et  de discuter. Câ&#x20AC;&#x2122;est comme un  restaurateur qui va chercher, goĂťter, discuter pour trouver 

un produit. On Êcrit une car­ te, elle est faite de beaucoup  de  rencontres  et  dâ&#x20AC;&#x2122;empa­ thie.  Les Êglises et les cha­ pelles sont les lieux privilÊ­ giĂŠs pour les concerts du fes­ tival de Chaillol, car  elles  ont  en  gĂŠnĂŠral  des  propor­ tions modestes et de très bel­ les acoustiques, poursuit­il. Il y  règne  un  silence  habitĂŠ,  fait de joies, de vies. On y est  bien, en gĂŠnĂŠral. 


GAPENÇAIS | CHAM | | LE DAUPHINÉ LIBÉRÉ DIMANCHE 21 FÉVRIER 2016 7

S

INFOS PRATIQUES

WEM#2 - Le Dauphiné 21.02.16

Champsaur, le vendredi, ANCELLE e Week­end musical au Cafépicerie La Juncha, HAUTES­ALPES | Le pianiste et le ténor invitent Gabriel Fauré et ses héritiers au 2 Ü Descente

partir de ociation le groupe e : 10€, un ur place.

mour

7h.

erdun” s de la e récits et hants civil la salle du libre.

parking

couverte tte

s Écrins, , un c. tes

E

magerie

mardis urée 1h). es moins tion

ujourd’hui de toutes s, équipeutralisées éduire les ands d’exstation est écialisées

l’achat et cessaires essus de d’altitude. rpétuer la

Simon Zaoui et David Lefort, la musique et la poésie aux flambeaux Aujourd’hui, les Taillas, à 21 heures. Proposée par les moniteurs ESF, suivie d’un vin chaud (gratuit).

de 17 heures à 19 heures.

SAINT­MICHEL­ DE­CHAILLOL Ü Marche nordique

Aujourd’hui, Chaillol 1600, de 10 heures à midi, inscriptions Ü Réunion des bénévoles à l’office de tourisme du trail des contreforts 48 19. ici ? reuse et généreuse.» au 04 92et50 l’enregistrer de Piolit «La  première  raison,  c’est Atelier origami Ü Ü Etàvotre que ça faisait plusieurs an­ Demain, à la mairie partircollaboration de Aujourd’hui, de 10 heures à midi,avec nées  qu’on  en  parlait  aveccet David Lefort ? 18h, pour préparer événement «David  et  moi,  ça  fait  plus Michaël  Dian  [le  directeur inscriptions à l’office de tourisme, qui aura lieu dimanche de  dix  20 ans mars. qu’on  travaille de  l’Espace  culturel  de au 04 92Chaillol,  50 48 19.NDLR].  La  secon­ ensemble. On a partagé il y LA ROCHE­ a  quatre  ans  un  projet  de,  c’est  la  belle  rencontre Atelier Üsur Gounod.  On  travaille “attrape déjà avec Pascal Perrot, chez qui rêves” DES­ARNAUDS en  concert  sur  “La  bonne nous enregistrerons à Man­ mais  des  Aujourd’hui, enre­ teyer. On va être en immer­ de 14h30 à 16h, pour de quartier Ü Réunionchanson”,  gistrements  en  français  et sion. En termes de disponi­ les enfants à partir de 5 ans, Demain, à 20 heures, à l’école de avec  une  voix  d’homme,  il bilité et de tranquillité, c’est inscriptions à l’office de tourisme, n’y en a pas beaucoup. Par très différent des studios en Corréo (Copernic). l’intermédiaire de mes pro­ au 04 92ville.» 50 48 19. slow food Ü Réunionfesseurs, j’ai eu la chance de songrendez-vous : Ü Fayore Les quatre partie  d’une  ”lignée Samedi 5 mars,faire  séance limitée fauréenne”. C’était logique - Jeudi 25 février à Manteyer, Aujourd’hui, au aux 30 premiersde inscrits. Salle des Le  pro­ à 20h30Fayore, faire  ce  projet.  (église) à 21 heures, avec “Me Against gramme  que  du l’on  présente - Vendredi 26 février à associations (derrière la salle Le pianiste Simon Zaoui et le ténor David Lefort offriront un récital d a n s   l e s   H a u tThe e sWorld”, ­ La Bâtie-Neuve, à 20h30 groupe de Marseille, conseil, à la mairie). élégamment pensé autour de “La bonne chanson”, le cycle de mélodies Alpes  est  inédit  dans  sa (salle de la Tour) et tous ses dérivés ; “KymaContact : Claudine que Gabriel Fauré a composé sur les textes de Paul Verlaine. c o mRostain p o s i t i o n ,   a v e crock   d e s  - Samedi 27 février à Gap, jah”, reggae ragga(chapelle ; “Toni RTC”, Photo Alexandre CHEVILLARD jamais  enregis­ à 20h30 des au 06 08 15 57œuvres  49. trées,  de  Nadia  Boulanger rap ; Dj enPénitents) début et fin de soirée. de  aventure  discographi­ bussy et Ravel. Mon intérêt notamment,  et  une  créa­ - Dimanche 28 février à Laye SAINT­LÉGER­ game que, car nous avons le pro­ pour cette musique est venu tion.» à 18h (église). Ü Lazer jet d’en faire une intégrale. quand  j’étais  adolescent. Tarif unique : 8€ (les moins de LES­MÉLÈZES Demain, Chaillol 1600, Fauré  est  un  peu  le  parent C’est une musique qui parle Ü Pourquoi offrir la primeur 12 ans sont invités). Ü Atelier à 17 heures. Inscriptions à l’office rigou­ tricot pauvre  par  rapport  à  De­ beaucoup  au  cœur,  de ce disque aux Hautes-Alpes Rens. : festivaldechaillol.com Proposé par la Juncha et Planète de tourisme, au 04 92 50 48 19.

LA BÂTIE­NEUVE

L

e pianiste  Simon  Zaoui et le ténor David Lefort, complices  depuis  de nombreuses années, prépa­ rent  un  disque  qu’ils  enre­ gistreront dans les Hautes­ Alpes en avril. Mais  c’est  à  l’Espace  cul­ turel de Chaillol et au public du  deuxième  Week­end musical  de  la  saison  2016 qu’ils offriront la primeur de leur projet, un récital pensé autour de “La bonne chan­ son”,  le  cycle  de  mélodies que Gabriel Fauré a compo­ sé sur les textes de Paul Ver­ laine. Explications avec Si­ mon Zaoui.

Ü Comment ce projet autour de “La bonne chanson” est-il né ? «C’est surtout  autour  de  la musique de Fauré, avec la­ quelle je vis depuis plus de 20 ans, qu’il est né. C’est à la fois le point d’arrivée de 15 ans  de  maturation  et  le point de départ d’une gran­

VALLÉ

Ord «O

n a con c’était Les  premie Bonnaffoux  sérénité,  lu l’aube de la  orientations  président de de commune l’Avance (CC la parole à G pour  les  exp ques.  Que  r lonnes des c memberts em En matière gères,  «  la  c’est  l’excéd présenté le d vices.  Défic (d’environ  4 budget a affi 33 000  euro l’exercice  20 non  néglige

On rep

M

icrocentra tome 4 » LE DAUPHIN servateur.  L 29.02.16 installé  au  h 3.03.16 GAP  | Debout sur le Zinc en concert le 26 février au Quattro rantons, sur l Bâtie­Neuve e 1990.  Mais  années,  alor est récente,  | Le comité départemental olympique et sportif a tenu son assemb LAYE DUO  | Week­end musical de Chaillol RÉUNION Le problème Musique et poésie l’eau (celle d nal de Gap), e Ü Dans le cadre des weekends musicaux du festival de être  solution ses  engagements   l’invitation de Jean Leduc, Chaillol, ce dimanche en fin ».  Pour  présentent  68 500  euros  de  nauté de com bilan  financier  est  subventions. Tous les rapports  lée  de  l’Ava les  présidents  de  comités, leautant,  d’après-midi, ténorle Daniel les  élus  et  quelques  sportifs,  satisfaisant.  Le  comité  a  et  bilans  ont  été  validés  à  Lefort et le talentueux pianiste étaient présents au Royal, jeu­ d’ailleurs pu proposer un 13e  l’unanimité. Les élus ont éga­ fortement  pa Simon Zaoui ontmois aux salariées, toutes mé­ ravi le public, lement pris la parole : Chantal  de La Bâtie­N di soir pour l’assemblée géné­ Eyméoud assurant le soutien  nandez, aura ritantes et qui n’avaient pas eu rale. Au premier rang des per­ qui s’était déplacé en l’église sonnalités, Chantal Eyméoud  d’augmentation de salaire de­ du conseil régional à tous les  de Laye pour assister au récital sportifs  hauts­alpins,  Jean­ racheter l’éq vice­présidente du conseil ré­ puis longtemps. de chansons Marie  Bernard,  visiblement  priétaire et d gional,  Patricia  Morhet­Ri­ françaises. Un très fier d’être aux côtés d’un  état,  moye chaud  sénatrice,  grandJean­Marie  moment de 140 000 euros de budget poésie et de champion olympique, en l’oc­ Bernard président du conseil  musique, où se sont mêlés des départemental,  Yves  Hocdé  Le rapport d’activités de l’an­ currence Yves Hocdé, rappe­ 100 000  eur mélodies et desnée  poèmes depositif  avec  lait  que  le  conseil  départe­ De Santini, a écoulée  est  secrétaire générale de la pré­ FRANÇOISE ILLY, BIBLIOTHÉCAIRE  des  manifestations  fecture et Pierre Mariné prési­ Verlaine. Les spectateurs ont qui  ont  mental a soutenu l’an passé 71 conseiller  c À LARAGNE dent du comité régional olym­ connu un beau succès comme  athlètes et 41 comités pour un  ainsi eu la primeur d’un disque Encore faut­ Sentez­vous  sport  qui  montant de plus d’un million  pique et sportif. “Les Échoués”, dea  ac­ Pascal Manoukian Debout sur le Zinc présentera au Quattro, vendredi, son dernier album “Eldorado(s)”. Photo Franck LORIOU en a préparation. microcentral cueilli près de 1300 personnes  d’euros, et que cela continue­ Le  président  ouvert  cette “Les Échoués” (Don Quichotte Éditions) est le premier roman à la Germanette. Les différen­ ra.  Pierre  Mariné  continuait  moyen terme 33e  assemblée  Plusgénérale  d’infoset sur le festival : du reporter et directeur général de l’agence Capa, Pascal blic dans nos concerts» Le groupe Debout sur le Ü Comment définiriez votre énoncé  les  différents  bilans.  tes commissions du comité ont sur  le  même  ton,  encoura­ www.festivaldechaillol.com. Manoukian. Il nous invite à poser un nouveau regard sur zinc aimeLeles défis. Avec groupeSimon ? Zaoui ont offert samedi ténor David Lefort et le pianiste Un  rapport  moral  pour  com­ ensuite fait leur compte rendu, geant les sportifs et les comités

Le coup de cœur littéraire

GAP Simon Mimoun : « Le 8  hommeLOCALE EXPRESS du groupe, c’est le public » Récital de chansons françaises

De nombreux engagements pour

À

une centaine de dateslade «Nous faisons, disons, de la  Ü Quemencer, marqué par la baisse  trouve-t-on dans votre aux pénitents, primeur d’un disque en préparation. concert par an, ils ont chanson française que nous  dernierdes dotations qui entraîne une  album “Eldorado(s)” ? réalisé une dizaine préférons  appeler  de  la  va­ «On y aborde plusieurs thè­ e ténor David Lefort et briel Fauré à Nadia Bou­ réduction  des  moyens.  Mais  d’albums, notamment un riété alternative. Nous som­ le pianiste Simon Zaoui l a n g e r   e t   É m i l emes, on a 11 chansons fortes. pour Jean Leduc, « cette bais­ “Abécédaire », inspiré par mes  un  clan  de  sept  musi­ di­On écrit sur des sentiments,  ont offert samedi aux pé­ Naoumoff,  héritiers  se n’empêchera pas le comité  Boris Vian, paru il la  y a primeur  deux ciens  énergiques  et  géné­ nitents,  d’un rects  du  maître  français,mais on n’écrit pas des histoi­ de rester fidèle à ses valeurs et  disque  préparation, ans et destiné auxen  enfants. reux.» les lient à la grande histoi­res. Nous collons à l’actuali­ de  récital re de la mélodie française.té. C’est un slalom perpétuel  Rencontreprogramme  avec un membre autour de La bonne chan­ grand  Ü Et vosUn  concerts ? moment  depour un album en nuances.  du groupe, Simon Mimoun.

L

l’immigration, sur tous ces hommes et femmes pour qui l’exil communication, formation,  des Hautes­Alpes à continuer  est moins un choix qu’une question de survie. services aux associations. Puis  leur excellent travail de déve­ 1992. Virgil, le Moldave, Chanchal, le Bangladais, et Assan, le le budget 2016 a été présenté.  loppement et de vitrine du dé­ Somalien, mais endettés et sans I l   e s t   é varrivent a l u é   àen   p France, l u s   d e vivants partement. Yves Hocdé a par­ papiers. troissous  clandestins tout partager : les mar140 000 Les euros,  réserve  vont lé de la baisse des dotations,  chands de sommeil et les négriers, les drames et les petits des moyens financiers qui re­ enjeu majeur. bonheurs. À travers les destins croisés de ces personnages, leurs espoirs, le voyage terrifiant vers la France et le calvaire de la clandestinité, Pascal Manoukian fait résonner l’actualité. « Nous sommes immergés dans l’univers de ces clandestins. Alors qu’on croit très vite avoir atteint le sommet de l’abjection humaine, des atrocités bien pires se répètent. Est-il possible que les hommes puissent perdre à ce point toute humanité ? Ce livre est également la dénonciation d’une forme d’organisation du travail. D’un côté, on dénonce les flots de clandestins, de l’autre on exploite une main-d’œuvre corvéable à merci… On y trouve pourtant la solidarité, et les amitiés qui se nouent dans l’épreuve créent des liens puissants qui demeureront indéfectibles. Ce livre est un précieux témoignage de ce qu’est la condition de clandestin. Il dit combien toutes les embûches du voyage sont mille fois plus enviables que les

Les Grands prix sportifs 2015

son, le cycle de mélodies poésie et de musique, enChristophe  et  William,  le  «Ils sont festifs et graves à la  es  prix  ont  été  remis  aux que Gabriel Fauré a com­ compagnie de deux inter­guitariste et le contrebassis­ fois. Notre écriture est assez  sportifs  du  département. prètes rigoureux et inspi­te, nous ont quittés. Thomas  Ü Debout posé sur les textes de Paul sur le zinc. D’où introspective, elle résonne.» Le  Grand  prix  masculin  re­ Verlaine.  Les  deux  musi­ rés,  en  présence  d’uneet Marie, première présence  vient ce nom plutôt curieux ? vient  à  Mickaël  Melo,  jeune  ciens,  dont  la  complicité «C’est notre nom de jeunes­ Ü Voussoixantaine de personnes. existez sans l’aide des féminine, nous ont rejoints à  parachutiste gapençais, qui a  s’est  forgée  autour  de  ce En matinée les deux artis­ se. Notre groupe est né il y a  médias. Quel est votre secret de la  basse  et  à  la  contrebasse  été sacré champion du monde recueil  voici  plus  de  dix tes  avaient  participé  à 20 ans, issu de deux forma­ pour l’un, à la guitare et au  longévité ? en 2015. Le Grand prix fémi­ ans,  déploient  le  récit une master­class avec les «Tout  élèves du conservatoire à d’abord,  le  huitième  ukulélé pour l’autre.» tions  rock­funk.  Nous  d’une  som­ filia­ nin  revient  à  Isabelle  Jaus­ passionnant  homme  du  groupe,  c’est  le  de Propos recueillis par Agnès BRAISAZ mes amis de lycée et de fac.  saud (athlétisme). Le Meilleur tion musicale ininterrom­ vocation  régionale  Nous  partageons  C’est déjà venu des cafés, les espoir féminin est pour Lilou  pue  qui,  passant  de  public.  Ga­ Gap. sur le zinc, au Quattro, premiers endroits où l’on se  avec  lui  la  bande  originale  DeboutLafay (escalade). Le Meilleur  produisait.  Et  du  poème  de  de la vie et il est même, dé­ vendredi 26 février espoir masculin récompense. 

D

SAINT­LAURENT­DU­CROS

CHAMP

Les a

Jean-Marie Bernard général de la préfec

Jeanerci A

« M

nos C’est  ainsi  Philippe  C cueilli lundi de la FDSEA rans. Un ap tiative  de  l des Jeunes  après­midi 


WEM#2 - La Source Journal de Manteyer

de fil. Pour cela, les « mamies tricoteuses » du village sont venues en renfort et leur ont fait la surprise de venir découvrir leurs œuvres : un très beau moment intergénérationnel ! Les enfants de l’ALSH ont pris beaucoup de plaisir à utiliser ces techniques pour décorer l’école : leur douce énergie et leur grande créativité ont donné naissance à de très belles œuvres et de très belles installations. n ©alexandre Chevillard

ain

Hiver 2016 • n°29

Festival de chaillol

Hiver 2016 • La source

17


LOCALE EXPRESS

ÉRÉ

e

er

re

à r­ re de e, a­ ur 

de n­ i­ es  e­

au es es n­ le te  ne  n­ i­ ns

ur s. du e, s, un es

h, à 

om

WEM#3 - Le Dauphiné 20.03.16

HAUTES­ALPES |

station d’Ancelle. Sous un so­ leil radieux, plus de 40 adhé­ rents ont pris le départ, le tout dans une ambiance festive.

LE DÉVOLUY De beaux résultats de fin de saison pour le Ski club Dévoluy

Il reste un ciné­goûter  à venir

À l’issue des deux manches,  les résultats ont été présentés par  Baptiste  et  Leslie,  tous  La soprano est à l’affiche du troisième “week­end musical” avec le Duo Sferraina deux responsables de l’équi­ pe  compétition.  Tous  les  ré­ sultats sont disponibles sur le site du club (lire en fin d’arti­ cle). Certains enfants qui ont  suivi  le  club  durant  toute  l’année, ont eu l’occasion de  passer  des  étoiles  d’or  et  la 

La voix fascinante de Tehila Nini­Goldstein est de retour “L

a soprano Tehila Nini­ Goldstein,  applaudie l’été dernier aux côtés du  guitariste  Nadav  Lev,  est  une  interprète  rare,  éblouis­ sante”. Dès les premiers mots  de l’invitation de l’espace cul­ turel de Chaillol pour ce troi­ sième  “week­end  musical”  de  la  saison,  on  comprend  qu’on  a  quatre  occasions,  quatre  soirées,  quatre  lieux,  pour ne pas manquer un ren­ dez­vous qui s’annonce inté­ ressant. D’autant que la chan­ teuse  revient  avec  un  projet  original,  autour  des  grands  airs  de  la  musique  italienne  mais avec aussi une plongée  dans  ses  racines  yéménites.  Elle  le  présentera  au  public  haut­alpin avec la complicité  du  percussionniste  Tobias  Steinberger et du luthiste Da­ vid Bergmüller, musiciens du  Duo Sferraina. « Tehila nous avait fascinés l’an dernier, c’est une person­ nalité solaire », annonce Mi­ chaël Dian,  enthousiaste  di­

BARCELONNETTE

Ü Musique symphonique Par l’École artistique de l’Ubaye, avec en ouverture d’Egmont, concerto pour violon de Mendelssohn, symphonie n°1 de Beethoven.

CHABOTTES

Ü Spectacle excentré de La passerelle À 19h, salle des fêtes “Un petit pas de deux sur ses pas”.

www.skiclu

SAINT­JULIEN­EN­BE

recteur de  l’Espace  culturel  de Chaillol (ECC). « C’est une Ü Le Ski club du Dévoluy s’est distingué, ce dimanche artiste repérée pour sa vocali­ 27 mars, en obtenant trois podiums dont un succès lors de té très particulière. Il y a chez  cette dernière étape du Rallye des Tross. Cette finale consistait elle  des  moyens  techniques  en une course en deux manches avec cumul des temps. extraordinaires et un contre­ La victoire est revenue à Lorys Tampas Festa pour les garçons poids beaucoup plus intime. » 2007, qui confirme sa suprématie en gagnant toutes les Ce bout de chemin partagé courses de la saison. Stella Poncet décroche une belle avec  Tehila Nini­Goldstein  fait  d’autant  plus  sens  pour  deuxième place chez les filles 2007. La troisième place des l’Espace  culturel  de  Chaillol  garçons 2006 revient à Ethan Lapeyre, après deux bonnes qu’il  s’accompagne  d’une  manches. autre  collaboration.  « Elle  Sur 14 représentants, le Ski club Dévoluy classe neuf jeunes nous a fait rencontrer le com­ dansGilad  les dixHo­ premiers, confirmant le bon niveau de l’ensemble positeur  israélien  chman,  dont du j’ai groupe. écouté  les  morceaux »,  poursuit  Mi­ chaël Dian. Résultat, l’ECC a  Tehila Nini-Goldstein (soprane) revient avec le Duo Sferraina, composé de Tobias Steinberger (percussions) et également  passé  commande  David Bergmüller, qui joue du théorbe, un instrument de musique ancienne. Photo Gilad BARAM d’une  oeuvre  nouvelle  au  compositeur qui fera le dépla­ Ü Dimanche à 20 heures à la salle paroissiale (place de Billetterie en soirée ligne surbiblique le site cement  cette l’église), semaine se dans  déroulera une sur la L’INFO EN  thématique festivaldechaillol.com ou à la les Hautes­Alpes. Cette créa­ ET QUAND “Le Christ qui ressuscite Lazare, dans l’ÉvangileOÙ selon saint ? tion, un cycle de mélodies, se­ boutique Harmonia de de Pâques, Jeudi 31 mars Jean”. En cette période qui suit Mundi les fêtes les à Chabottes (basse plaine) à l’église à 20h30. ra  donnée  lors  des  quatre  (jusqu’au 30de mars). Vendredi 1er avril à Montgardin (salle des fêtes) à 20h30. célébrations de laGap résurrection Jésus, cet épisode d’Évanconcerts  de  ce  nouveau  Sinon, rendez-vous sur place Samedi 2 avril à Aspremont (église) à 20h30. gile prend est porteur d’uneDimanche lumière sur week­end  musical.  Une toute rai­ sa30signification. minutes avantIlchaque 3 avril à Chauffayer (église) à 18h. la destinée humaine confrontée la réalité selon avec Tehila Nini-Goldstein et Gilad Hochman son supplémentaire de ne pas concert. Tarifs : 8 à € pour tout lede la mort Uneet, rencontre appelée entrer aura lieu àLa la librairie “Au Coin des Mots Passants”, à Gap, le le manquer. la foi chrétienne, monde, lesàmoins dedans 12 ansune vie nouvelle. présentationA.T.de cet d’un échan2 avril à 14h30. sontépisode invités. biblique sera suivie samedi

La LPO montre l

VEYNES Rencontre biblique ce dimanche

+

ge animé avec le père Pierre Fournier.

IDÉES DE SORTIES AUJOURD’HUI

se pré p 15 heures partenaria le  cinéma club  mais fants locau per à un c projectio luck  Alge cette  pro sera  offer Veynes  e événemen née riche encore vu hérents au

8.04.16

ASPREMONT Festival : la soprano Chorégraphie d’Aurélien Kairo, de Chaillol Ü Thé dansant Au Quattro de dans 14h30 à 19h, animé sur les chansons intemporelles enchante le public l’église par Eric Bouvelle à l’accordéon (12€). du “Petit bal perdu” de Bourvil. Tarif adulte :15 €, réduit 12€, 8€ pour le moins de 26 ans.

FORCALQUIER

Ü Printemps des poètes De 15h15 à 23h23, à La Cîmenterie “100 temps de poésie pour l’équinoxe du printemps : lectures, jeux d’écriture, danse, clown, musique”. Buvette sur place. Entrée libre.

GAP

Ü Loto Foyer des jeunes travailleurs, à 14h30. Ü 34e Montée blanche Arrivée de la randonnée touristique automobile à 12h30, av. Foch. Ü 1re édition du rassemblement futsall Gymnase Lafaille, de 10h à 17h. Gratuit. Ü Concert “Requiem

Le groupe de visiteurs a pu observer les oiseaux d de Saint-Julien-en-Beauchêne. Ü 14e Festival de l’humour

de Mozart” À l’église St Roch, par Barbara Blivet, soprano, Jane Hickey, alto, Clément Sevrin, ténor, Kévin Oss, basse et Bernard Galland au piano. Tarif: 12€, gratuit -10 ans. Vente des tickets sur place à partir de 16h.

LA FAURIE | 

ORCIÈRES

Ü 17e Ski games

À la découverte SAINT­LAURENT­

L

a enmédiathèque  du  Bo­ À 9h départ sur les deux parcours DU­CROS aujour­ simultané, à 15h show suivi de la chaine  inaugure,  Marathon de belote remise des prix sur le parkingd’hui à 18 h 30, un cycle de central. Ü À 14h, au Mille club. Organisé conférences autour des “Lé­ RISOUL par le Club des aînés.

Ü Samedi dernier, la soprano Tehila Nini-Goldstein et le duo

Sferraina ont enchanté le public aspremontais venu nombreux les écouter dans l’église du village : la salle était comble, avec environ 80 personnes. Le directeur du festival de Chaillol, Michaël Dian, qui proposait le concert dans le cadre des week-ends musicaux, a fait office de traducteur pour la chanteuse pour raconter, notamment, comment certaines berceuses yéménites qu’elle a interprétées lui avaient été transmises par sa grand-mère. Le concert a mêlé ces musiques traditionnelles à la musique baroque. L’éclairage bleuté conçu par les techniciens de Chaillol dans l’église a eu un bel effet. Les musiciens ont été longuement ovationnés et rappelés plusieurs fois. Ils ont apprécié l’acoustique de l’église et ont, de ce fait, déjà parlé d’y revenir.

dans les

gendes, paysages et person­ nages  remarquables  du  Buëch”. Cette première ses­ sion aura pour thème le “Pa­ trimoine invisible”. Elle ver­ ra  intervenir  Marc  Mallen, responsable  du  centre  de l’oralité  alpine  pour  le  dé­ partement ; et Gabriel Car­ nevalé, médiateur culturel. « Il semblerait que le haut de la vallée du grand Buëch ait été touché par de multi­ ples empreintes spirituelles, qu’elles soient épopées pro­ fanes ou trajectoires sacrées […]  Les  fées,  le  Diable,  les  orthodoxes,  Gargantua... Les chartreux de Durbon, la  communauté  d’Agnielles, 

Côtes du Rhône S

et de

Jusqu’au 25 mars, quatre humoristes et de deux pièces de théâtre. Les spectacles gratuits sont programmés à 21h15 dans la salle Léo-Lagrange. Tickets à retirer le jour même à l’office de tourisme. Ouverture du festival avec Ben.

FUN

les templ ont  laissé des reliqu Qu’en res moire  de leur imag identité ?  Mallen da

Explicati

Le confé poursuit  : Haut­Buë reste  du  territoire passé à m teurs et le lui­ci disp foulé  dan multiples spirituel  porte­t­il  jours, une re ? » 


BÉRÉ

s res,

e

uel-

ver-

e ni-

ublot m”

E

et s… : la s

s-

. che à

:

on ur

WEM#4 - Le Dauphiné 17.04.16

HAUTES­ALPES | Dès jeudi, dans le cadre du 4e Week­end musical de l’Espace culturel de Chaillol

Simone Prattico ne jouera « pas du jazz intellectuel » Le batteur Simone Prattico, artiste que les meilleurs musiciens du moment sollicitent, n’est pas un inconnu. Encore moins pour les mélomanes hautalpins, qui ont déjà eu l’occasion de l’entendre aux côtés de Piers Faccini lors de la 19e édition du festival de Chaillol. Alors que son dernier album, “Brooklyn Sessions” vient de sortir, il revient accompagné du guitariste et compositeur Dano Haider et du bassiste Gerson Saeki. Depuis Rome, il a accepté de répondre à quelques questions.

pas du  jazz  intellectuel  ou  conceptuel.  La  majorité  du  répertoire sera basée sur des  compositions  originales,  quelques  interprétations  de  morceaux  bresiliens  et  de  standards  du  jazz,  avec  un  clin d’oeil à la musique popu­ laire  napolitaine,  en  version  instrumentale.»

Ü Vous avez un parcours

Ü Vous avez déjà joué dans le

cadre du festival, avec Piers Faccini. Quels sont vos liens avec l’Espace culturel de Chaillol? «Ça m’arrive  très  souvent  d’aller  jouer  dans  des  festi­ vals. Avec Chaillol, c’était in­ croyablement  positif,  pour  l’énergie, les lieux, les béné­ voles. C’est tout un ensemble et  c’est  une  atmosphère  qui  aide  à  la  création.  Ça  n’est  pas  partout  comme  ça,  c’est  quelque  chose  de  très  pré­ cieux. Il est important d’arri­ ver dans un endroit et de se  dire  qu’il  y  a  une  “good  vi­

Simone Prattico proposera notamment des morceaux de son nouvel album “Brooklyn sessions”. Photo Alexandre CHEVILLARD

be”.»

Ü On vous a donné carte

blanche pour cette serie de concerts. Qu’allez-vous proposer au public haut-alpin? «Je vais  d’abord  proposer  quelques  morceaux  de  mon  nouvel  album,  “Brooklyn  sessions”.  Au  lieu  de  jouer  avec  un  piano,  la  formation  sera percussion, guitare, bas­ se. Je viens avec Dano Hai­

der, qui  joue  notamment  de  la guitare à sept cordes et qui fait  partie  de  ces  musiciens  extraordinaires même s’ils ne sont  pas  très  médiatisés,  et  avec Gerson Saeki, à la basse et contre­basse, qui est aussi  un  très  bon  copain  à  moi,  avec qui j’ai beaucoup joué.  Mais ce qu’on jouera surtout,  c’est de la création. On se fera plaisir,  on  aimerait  partager  des thèmes qu’on aime jouer,

éclectique et des influences multiples. Quelles sont-elles? «Mon parcours  est  un  che­ min naturel entre le travail et  mes origines. Je suis Italien,  issu  d’une  famille  napolitai­ ne. Nous venons d’une terre  très  musicale,  tres  rythmi­ que. Tres jeune, j’ai commen­ cé à jouer. C’était l’époque de la  “black  music”,  avec  son  groove,  qui  m’a  apporté  beaucoup. Très tôt aussi, j’ai  commencé à jouer en public  et  j’ai  voyagé,  au  contact  d’influences africaines ou de  la  musique  brésilienne,  que  j’ai  beaucoup  jouée.  Je  n’ai  pas un parcours classique de  conservatoire, mais j’ai beau­ coup travaillé. On le sait peu, mais il y a en Italie une tradi­ tion de jazz très importante.  J’aime les mélanges, je crois  que  beaucoup  de  styles  ont  des points communs et qu’en gagnant  en  expérience,  on  amène de plus en plus qui on

L’INFO EN + OÙ ET QUAND ?

- Jeudi 21 avril, à Chaillol station (Le Fayore) à 20h30. - Vendredi 22 avril à SaintÉtienne-le-Laus (salle polyvalente) à 20h30. - Samedi 23 avril à Tallard (château) à 20h30. - Dimanche 24 avril à La Roche-des-Arnauds (église) à 18h.

BILLETTERIE

En ligne sur le site festivaldechaillol.com ; À la boutique Harmonia Mundi de Gap ; Sur place 30 minutes avant chaque concert. Tarif unique : 8€ ; les moins de 12 ans sont invités. est dans ce qu’on fait.» Adeline TAUPIN

Les Inrocks ont sélectionné “Brooklyn sessions” parmi les dix disques de jazz à écouter très vite. “S’il a promené ses fûts et cymbales dans tous les styles, depuis la pop jusqu’aux musiques brésiliennes, Simone Prattico n’a jamais tourné le dos au jazz, auquel il s’est initié dès le plus jeune âge”, note ainsi le magazine.

BARCELONNETTE | La 4e édition se déroule du 21 au 23 avril au Ciné Ubaye

Regards d’Altitudes : un festival  qui prend de la hauteur 27.04.16

L

es montagnes  ont  toujours fasciné les hommes, qui en ont fait leur lieu de vie, de ré­ sistance  ou  d’exploits.  Dans  les  deux  salles  de  Ciné­ Ubaye, du 21 au 23 avril, tous  les  publics  trouveront  à  s’émouvoir, qu’ils soient spor­ tifs  ou  contemplatifs,  voya­ geurs imaginaires ou sportifs  engagés. La 4e édition du Fes­ tival du film de montagne por­ té par une poignée de bénévo­ les et de passionnés, croisera  différents regards sur les mon­ tagnes de l’Ubaye ou du bout  du  monde.  Sa  particularité ?  L’événement  privilégie  les  multiples approches du milieu montagnard :  alpinisme  et  sports  extrêmes,  patrimoine  humain, histoire, ethnologie et société,  documentaires  natu­ re, fictions ou regards d’artis­

m e t a u x   p a s s i o n n é s   d e  rencontrer  une  quinzaine  de  réalisateurs et cinéastes invi­ tés en Ubaye. Le bivouac reste un  lieu  d’échanges  autour  d’animations  chaque  année  plus originales. 

Des images pour créer le lien

Cette année, il y aura l’inau­ guration  d’une  exposition  photo  “Montagnes  de  Fran­ ce”,  créée  par  le  Sénat.  Une  vingtaine de panneaux géants agrémenteront  les  places  de  Barcelonnette à l’initiative des  organisateurs du festival. Pour  les nouveautés, le festival Re­ gards d’Altitudes débutera ses trois jours de projections et fes­ tivités avec une conférence de  l’historien  Olivier  Joseph,  du  photographe  Paul  Billon­ Grand  et  du  cartographe 

Une poignée d’amis qui vouent, chacun à leur manière, une passion pour la montagne sont à l’origine de l’originalité de la formule de ce festival ubayen, “Regards d’Altitudes”, unique. Photo Claude Gouron/R.A.

20 h 30  à  la  salle  du  marché  couvert pour “Une autre his­ toire des Alpes, les ascensions  oubliées des officiers géogra­ phes et des habitants des Al­ pes du Sud de 1750 à 1850”.  Pour  la  réalisation  de  cartes,  officiers et habitants des val­

mi les plus hauts de nos mas­ sifs, dont le Viso et la Barre des Écrins.  L’Ubaye  n’a  pas  été  oubliée  par  ces  aventuriers­ géographes  qui  ont  arpenté  les crêtes de l’Ubaye et ont re­ connu  quelques­uns  de  ses  sommets majeurs avant ceux 

doux parfum d’aventure à sa­ vourer dès mercredi soir. Francine BURLET

www.festival-film-montagne.fr Réservation des places à l’office de tourisme de Barcelonnette. Conférence inaugurale le


25.04.16

29.04.16


BÉRÉ

ctacle avec

e la .

eà c phone. adhé-

hotte cha” e, par Infos

e du €, ons

e ux de au La

E

à

s de e.

le salle re, sur 4 14.

triste héâaux 5 27.

NS

de e le re

es” ierre-

de la  INFOS PRATIQUES CHAMPOLÉON |  L Quatre nouvelles expo HAUTES­ALPES | de la vie rurale dans le L’étonnant Trio Sabil son saxo animera l’après-midi.

LA BÂTIE­NEUVE Ü Inscription rentrée

vaccination, un justificatif de domicile et le livret de famille. Renseignements : 04 92 50 09 66.

a Maison  du scolaire Champoléon  a LAYE Jusqu’à demain, vendredi  quatre  L’association Idealaye Ü permanence du directeur de qui, au travers de Le lundi, mardi, jeudi et vendredi Samedi 4 juin, salle polyvalente l’école de la tour pour la rentrée Dimanche 5 juin, salle des fêtes, sité, présentent la e de 13 heures à 16h 30, jusqu’au de la station, à 20h 30, à venir scolaire 2016 - dossier en mairie de 15 heures jusqu’à 19 heures, Dans le cadre du 5  week­end musical de l’espace culturel de Chaillol dans le milieu ovi 7 juin. Venir avec le carnet de écouter Marina et sa petite troupe (certificat d’inscription) plus Vincent avec son synthétiseur et Fontanel,  photog vaccination, un justificatif de lors d’un concert/cabaret. Gratuit. pièces à fournir. Permanence son saxo animera l’après-midi. noblois a toujours domicile et le livret de famille. aujourd’hui, de 9h à 11h et de RAMBAUD berger.  Il  présent LA BÂTIE­NEUVE Renseignements : 13h30 à 17h30 et demain, de Ü Rentrée scolaire gnifique  série  ph Ü Inscription rentrée 04 92 50 09 66. Maison  du  berger  àLundilà  parler  de  son  père,  inédites :  pho 8h30 a  à 11h. 20pour  juin, les inscriptions scolaire que en noir et bla crits, etc.) Champoléon  a  inauguré Jean Mascaux, et de ses très  Ü Inscription voyage LAYE auront lieu pour le regroupement dans une ferme d Jusqu’à demain, Le plus jeune  vendredi  quatre  expositions  belles  photographies  qu’il  a  Jeudi 2 juin, rendez-vous en L’association Idealaye Ü scolaire de Rambaud - La Batie land, en Australie permanence du directeur de ginal  exposan qui, au travers de leur diver­ réalisées dans les Cévennes  mairie de 10h à 12h et de 16h Samedi 4 juin, salle polyvalente Vieille jusqu’ au 20 juin aux moutons sont élev l’école de la tour pour la rentrée Aloïs Leroy, 13  sité, présentent la vie rurale  dans les années 1970. Le visi­ à 18h pour les inscriptions au de la station, à 20h 30, à venir heures d’ouverture des mairies. ment  pour  leur  scolaire 2016 - dossier en mairie jours suivi ses p dans le milieu ovin. Bernard  teur se laissera porter par les  voyage du 2 juillet (Drôme Proécouter Marina et sa petite troupe qu’au 11 novembr (certificat d’inscription) plus Fontanel,  photographe  gre­SAINT­BONNET­ images  qui  disent  et  mon­ page. Il a recons vençale) organisé par les amis du lors d’un concert/cabaret. Gratuit. Anne  Mascaux pièces à fournir. Permanence rois  musiciens,  trois noblois a toujours rêvé d’être  trent  l’essentiel  sur L’INFO EN  la  trans­ jouets  Playmo patrimoine bastidon. EN­CHAMPSAUR de  bergers  aus aujourd’hui, de 9h à 11h et de maîtres en leur domai­ RAMBAUD Il  présente  une  ma­Ü Don humance  d’automne  (dava­ dans lequel il a Construire écologique Überger.  du sang ne.  Ahmad  Al­Khatib Saint­Laurent­du OÙ ET QUAND ? 13h30 à 17h30 et demain, de Ü Rentrée scolaire gnifique  photographi­ larem : “Nous descendrons”  Vendredi 3 juin,série  eco2NRJ et AEB Aujourd’hui, salle de la mairie,- Jeudi 26 mai gné : la ferme, le (oud) à 11h. et  Youssef  Hbeisch 8h30 à LaragneLundi 20 juin, les inscriptions transhumance d que en noir et blanc, réalisée  organisent un espace rencontres (percussions) forment avec de 7hen occitan). 30 à 12h 30. Montéglin, à l’église, Inscription voyage Ü auront lieu pour le regroupement souci  du  détail dans une ferme du Queens­ Hubert Dupont (contrebas­ et conférences à Ciffréo bona sur des Ü Fête de la pêche à 20h30 (dans le cadre Jeudi 2 juin, rendez-vous en scolaire de Rambaud - La Batie travers de ses no Un hommage à Pierre Melet land, en Australie, où 20 000  se)  le  Trio  Sabil.  Ils  parta­ la règlementation thermique 50 ans de la MJC, tarif Dimanche 5 juin, plan d’eau du mairie de 10h à 12h et de 16h Vieille jusqu’ au 20 juin aux gent le même goût pour les La Maison du berger a rendu sins,  le  spectat RT moutons sont élevés unique­ 2012, infiltrométrie, isolation Champsaur, de 14 heures spécial). àmétriques  18h pour les inscriptions au et atypiques  heures d’ouverture des mairies. un  hommage  à  son  fonda­27 mai la vie de berger ment  pour  leur  laine.  Jus­ naturelle, rénovation énergie - Vendredi à à 17 heures, la Truite champsauvoyage du 2 juillet (Drôme Pro-et promettent  un  beau  teur,  Pierre  Melet,  à  l’occa­ Après la proje qu’au 11 novembre. La Rochette, à l’église, renouvelable. SAINT­BONNET­ rine organise un après-midi pêche étonnant  voyage  tous vençale) organisé par lesà amis du à 20h30. “Gens et métie Anne de Mascaux,  quartier éleveusepoursion des 25 ans de sa dispari­ Ü Visite les enfants de moins de 12 ceux  qui  viendront  les patrimoine bastidon. EN­CHAMPSAUR tion.  Le  visiteur  pourra  dé­ ce”, le Quattro  de  bergers  australiens  à  Samedi 28 mai à Tallard, Le maire et les élus rencontreront écouter, de jeudi à diman­ ans. Goûter offert. Apporter son Construire écologique Ü Ü Don du sang c o u: canne v r i rou   dlancer e s   aavec ràcl’église h i v eSaint-Grégoire s  offert une anim Saint­Laurent­du­Cros  était  les habitants vendredi 3 juin che,  dans  le  cadre  de  ce matériel Vendredi 3 juin, eco2NRJ et AEB Aujourd’hui, salle de la mairie, à 20h30. nouveau  week­end  musi­ à 17h (ancienne école des Carles), moulinet. Appâts naturels seuls organisent un espace rencontres de 7h 30 à 12h 30. - Dimanche 29 mai aux cal de l’Espace culturel de à 18h (parking des Borels et autorisés et fournis. et conférences à Ciffréo bona sur Chaillol. Costes, à l’église à 18h. Ü Fête de la pêche samedi 4 juin à 11h (salle de la laAprès un premier concert règlementation thermique SAINT­MICHEL­ Dimanche 5 juin, plan d’eau du tour -village). RT 2012, infiltrométrie, isolation à l’Institut du monde arabe Champsaur, de 14 heures DE­CHAILLOL funk,  du  jazz.  C’est  éton­ Ü Vide-greniers de Paris et une tournée en naturelle, rénovation énergie à 17 heures, la Truite champsauDimanche 5 juin, vide-greniers, Palestine, le Trio Sabil pré­ Ü Réunion pour la nant. » renouvelable. rine organise un après-midi pêche place des Écoles. création d’un comité Étonnant,  et  inédit.  « On sentera  les  Hautes­ Visitedans  de quartier Ü pour les enfants de moins de 12 des fêtes n’aura  que  des  composi­ Alpes  le  répertoire  de  son Le maire et les élus rencontreront LA MOTTE­ ans. Goûter offert. Apporter son premier  disque,  sorti  ré­ Vendredi 3 juin, le Fayore, tions nouvelles, promet Mi­ les habitants vendredi 3 juin matériel : canne ou lancer avec chaël Dian. On connaît les cemment.  EN­CHAMPSAUR à 18 heures. à « Le Trio Sabil a une his­ 17h (ancienne école des Carles), moulinet. Appâts naturels seuls ingrédients, mais on va dé­ àtoire  18h (parking des Borels etliée, couvrir une nouvelle recet­ très  fortement  autorisés et fournis. nne­Claude te. » dans sa constitution même, samedi 4 juin à 11h (salle de la Borel  du  SAINT­MICHEL­ A.T. au  -village). festival  de  Chaillol, Les trois musiciens partagent le même goût pour les métriques atypiques, pour la force expressive des tour Counières  org (les échelles musicales orientales), pour l’improvisation, entendue comme la poursuite éperdue commence  Michaël  Dian, maqâms Vide-greniers DE­CHAILLOL Ü manche 5 juin Billetterie en ligne sur le site directeur  de  l’Espace  cul­ d’un rêve de liberté, explique l’Espace culturel de Chaillol. Photo DR/Ultrabolic Dimanche 5 juin, vide-greniers, Ü Réunion pour la ration  avec  la turel de Chaillol. Nous avi­ LA ROCHETTE tre  Moyen­Orient  et  Occi­ www.festivaldechaillol.com, place des Écoles. création d’un une  comité régionale  Bio  ons déjà une longue et bel­ émotionnelle,  telle affinités profondes ». à la boutique Harmonia des fêtes dent.  Michaël  Dian  pour­ Mundi de Gap (jusqu’au le histoire avec le Duo Sa­ rencontre, qu’on leur avait ce­Alpes­Côte LA MOTTE­ Un hymne à la Palestine ovationné Vendredi 3 juin, le Fayore, « On va découvrir une  suit :  « Le  Duo  Sabil,  ce 25 mai) bil,  que  formaient  Ahmad demandé une création (Ja­ son  groupeme EN­CHAMPSAUR à 18 heures. sont des percussions orien­ ou sur place 30 minutes A l ­ K h a t i b   e t   Yo u s s e f dayel, avec le Quatuor Be­ nouvelle recette »

WEM#5 - Le DauphinéÜ Inscriptions rentrée CHABOTTES scolaire 2016-2017 22.05.16 Ü Thé dansant

L

vous emmène en voyage

+

T

FOREST­S

Fête du et trait

FOREST­SAINT­JULIEN |

Fête du lait bio, entre petit­d et traite des vaches A

LOCALE EXPRESS

Hbeisch, qui  a  marqué l’histoire du festival sur les cinq dernières années. Il y avait  eu  une  telle  charge

là). Il y a deux ans, j’ai invi­ té le contrebassiste et com­ positeur  Hubert  Dupont. Ces trois musiciens ont des

LOCALE EXPRESS

Ensemble, ils  partagent  le projet  Golan  et  explorent les rapports artistiques en­

tales, très subtiles, des into­ nations  très  particulières. Hubert vient apporter tou­ te la culture du groove, du

avant chaque concert. Billetterie au tarif de 8 € pour tout le monde, les moins de 12 ans sont invités.

30.05.16 LA ROCHETTE BRIANÇON  | Ça démarre aujourd’hui sur le plateau du théâtre du Briançonnais Un hymne à la Palestine ovationné

Le Printemps théâtral, c’est parti

L

e Printemps théâtral frap­ comment  les  spectateurs p e r a   l e s   t r o i s   c o u p s vont percevoir ces histoires. aujourd’hui  sur  le  plateau Car  tout  y  est  ambigu,  les du théâtre du Briançonnais. questions sont posées mais Le  groupe  adulte  du  Con­ on ne connaît pas les répon­ servatoire  à  rayonnement ses.  Chacun  peut  apporter intercommunal  du  Brian­ sa propre analyse. L’écritu­ çonnais, dirigé par Viviane re est particulière. Même si Escazut,  présentera  la  réu­ c’est  sombre,  on  n’est  pas nification  des  deux  Corées dans le drame, c’est souvent de  Joël  Pommerat.  Il  s’agit drôle,  plutôt  cynique.  J’ai  d e   p l u s i e u r s   h i s t o i r e s souhaité  monter  le  specta­ d’amour  qui  finissent  mal, cle dans la sobriété et le mi­ Dans le cadre des week-ends musicaux de Chaillol, l’égliÜ de  courtes  scènes  qui  par­ nimalisme, en développant se de La Rochette accueillait vendredi soir le trio Sabil. lent de la difficulté de com­ surtout le travail d’acteur. » Davantage habitué à l’harmonium qu’à la musique orientale, Il y aura 20 comédiens en muniquer  dans  le  rapport saint Joseph, dont lala  statue le chœur, a pu découvrir scène et quatre musiciens : amoureux.  Comme  Co­ domine l’oud. Il s’agit d’un instrumentau  de violon,  musiquevioloncelle  à cordes pincées et rée du Nord et celle du Sud, saxophones. Les spectacles il est très improbable, pour très répandu dans les pays orientaux qui s’apparente à un luth des  autres  classes  théâ­ des l’auteur, que les protagonis­ à manche court. C’est également un mot biende  connu tes  des  rapports  amoureux tre du Conservatoire auront cruciverbistes. Ahmad Al Khatib, palestinien de nationalité lieu en mai et juin en alter­ se réconcilient un jour. jordanienne, joue de l’oud depuis l’enfance ; il mêle des nance avec les Plateaux de résonances andalouses à la ltradition musicale a  danse .   C e u x ­arabe. c i   a c ­Il se 20 comédiens sur scène  et quatre musiciens cueillent des spectacles des lance parfois dans des improvisations pouvant rappeler des

Ü Dans le cadre des week-ends musicaux de Chaillol, l’égli-

se de La Rochette accueillait vendredi soir le trio Sabil. Davantage habitué à l’harmonium qu’à la musique orientale, saint Joseph, dont la statue domine le chœur, a pu découvrir l’oud. Il s’agit d’un instrument de musique à cordes pincées très répandu dans les pays orientaux qui s’apparente à un luth à manche court. C’est également un mot bien connu des cruciverbistes. Ahmad Al Khatib, palestinien de nationalité jordanienne, joue de l’oud depuis l’enfance ; il mêle des résonances andalouses à la tradition musicale arabe. Il se lance parfois dans des improvisations pouvant rappeler des Jam sessions. Pour son complice, le percussionniste Youssef Hbeisch, également d’origine palestinienne, « notre musique est la preuve pour tous que la Palestine existe ». Hubert Dupont, contrebassiste de Jazz, les a rejoints en 2013, notamment pour des tournées en Palestine et dans les pays du “printemps arabe”. Le public rochetain leur a fait une ovation, dans une église pleine.

LA BÂTIE­NEUVE | 

LA BÂTIE

Les gy leur co

Les gymnastes ont fait leur compétition

Michel Borel et son épouse Anne-Clau accueilleront les intéressés dimanc 5 juin.


as recon­ Glaizil, pour une prépara­ prévues :  le  loto  pour  la mise  en  Nous de­ tion  des  festivités  pour lutte  contre  le  cancer,  un ur faire de se discus­ l’année  2016.  Au  pro­ concours  de  belote,  le s amélio­ intercom­ gramme :  concert  de  mu­ marché  de  Noël,  le  vide­ s à la sui­ Des puzzlesL’ouverture géants étaient grands enfants. reconnaîtreun  les repas  plantes cham­ avec son nez. oncerne la totaleproposés du centreaux aquatique (grand bain, petit bain et espace sique  ancienne  et Il fallait tradi­aussigreniers,  es utilisa­ oine », in­ détente) est prévue le 3 juin. tionnelle le 25 juin à l’égli­ pêtre au lac de Roaffan et es vestiai­ 28.05.16 se  de  Saint­Jacques­en­ un  bal  costumé  pour  la  et porte­ Le conseil communautaire a décidé d’attribuer le même montant de subventions qu’en  BOURGEOIS service  Valgaudemar  avec  la Saint­Valentin. douches.  pour  les 2015. abonne­ teur,  en  plus  des  deux  per­ participation  du  groupe Après  avoir  bien  tra­ rès  posi­ ments. manents,  est  en  train  d’être  “Ley  Menestrie  de  Pro­ vaillé, les adhérents à l’as­ dent. Les  Une  délégation  de  service recruté pour l’été. vente” d’Orange. sociation  Traditions  en trouvent  public  a  été  attribuée  à  Le gazon a été semé. Tout Le 26 juin, chants et mu­ Valgaudemar  se  sont  re­ ent  dans  Christine  Boehm  pour  le  est prêt pour la saison estiva­ siques  de  montagne  se­ trouvés au restaurant “Les é. » snack. « Elle a géré la piscine le, il ne reste plus qu’à atten­ ans  le municipale  cadre  de  son  cin­ me  la  poursuite  éperdue ront  proposés  lors  de  la Herbeys”  à  Chauffayer argeables pendant  10­11  dre le soleil pour profiter du  quantenaire,  la  MJC  de d’un  rêve  de  liberté.  C’est fête de Navette, à La Cha­ pour un repas et une soi­ es, au ta­ ans. Elle a fait ses preuves. » solarium. Laragne a invité le trio Sabil d’ailleurs ce que l’on ressent M.­A.B. pelle­en­Valgaudemar, rée tardive et festive. nt mis en  Un  maître  nageur  sauve­ jeudi soir, pour un concert à en  introduction  de  ce  réci­ l’église  de  Laragne,  en tal, avec “A song I wrote for ouverture du week­end mu­ you”, ce long solo d’oud où sical de l’Espace culturel de l’on  se  prend  immédiate­ association  Traditions en hommage à Jean Gal­ Chaillol. ment à rêver de survol d’un en  Valgaudemar  a land, cofondateur de l’as­ Le  Trio  réunissait  le  com­ désert de sable et de silence rassemblé  ses  adhérents sociation  et  décédé  fin positeur  Ahmad  Al­Khatib, un  cocon  dernièrement  sur  dans  le  site mars. de  chaleur héritier d’une tradition mu­ douce,  ocre  et de  la  Sainte­Famille,  au de  couleurs  D’autres animations sont sicale  arabe  millénaire,  le de  solitude  bienfaitrice.  Le pour  la Glaizil, pour une prépara­ prévues :  le  loto  a  journée percussionniste  Youssef  mélange des trois musiciens tion  des  festivités  pour lutte  contre  le  cancer,  un aînés est Hbeisch,  auxquels  s’était  Au  fonctionne  à  merveille,  la l’année  2016.  pro­ concours  de  belote,  le es activi­ adjoint le contrebassiste au mayonnaise prend et Serge gramme :  concert  de  mu­ marché  de  Noël,  le  vide­ tion  des groove  légendaire,  Hubert et Roche,  président  de  la cham­ et espace sique  ancienne  tradi­ le greniers,  un  repas  nérations  Dupont.  les  trois  musi­ MJC,  avait  de  quoi  se  ré­ pêtre au lac de Roaffan et dée  par  Si tionnelle le 25 juin à l’égli­ ciens  partagent  même jouir  d’avoir  chance pour  la se  de le  Saint­Jacques­en­ un  eu  bal la  costumé  Bouttin. goût pour les métriques aty­ d’accueillir  le  trio  pour  la Valgaudemar  avec  la Saint­Valentin. eux  per­ club  des première représentation de participation  du  groupe Après  avoir  bien  tra­ ain piques, il est plaisant de re­ d’être  urent­du­ trouver  dans  la  mélodie  la de  sa tournée dans le cadre des “Ley  Menestrie  Pro­ vaillé, les adhérents à l’as­ e de l’or­ force  expressive  des  ma­ week­ends  musicaux  de vente” d’Orange. sociation  Traditions  en mé. Tout  houlette Après qâms,  ces  échelles  musica­ l ’ E s p a c eValgaudemar    culturel  d e sont  Le 26 juin, chants et mu­ se  re­Laragne et La Rochette, le trio Sabil se produira aujourd’hui à 20h30, à l’église Saint-Grégoire on estiva­   Liliane de Tallard et demain à 18h à l’église des Costes. les orientales, perçues com­ Chaillol. siques  de  montagne  se­ trouvés au restaurant “Les u’à atten­ s étaient ront  proposés  lors  de  la Herbeys”  à  Chauffayer rofiter du  fête de Navette, à La Cha­ pour un repas et une soi­ donné  du M.­A.B. Ils ont pelle­en­Valgaudemar, rée tardive et festive. marché d’un bon pas sur les chemins de la commune. 77  retrai­ orme  les 1.06.16  Certains  sont  rassemblés  autour  de d’autres  ont  préféré  le  pi­ omètres, l’apéritif offert par le club de que­nique  pour  profiter  au ui  leur  a  Saint­Laurent, Puis, dans la maximum  de  cette  journée r les sen­ salle polyvalente de Manse ensoleillée.  L’après­midi,  Le Trio Sabil a joué dans l’église des Costes devant 80 personnes près  une  pause  l’année découverte  de  la  langue  des  ders, médecin alleman mune  de  (Forest­Saint­Julien), ils ont cartes,  danse,  boules…  ont sous le charme. rès  l’an­ partagé le repas préparé par clôturé cette rencontre. dernière, les stages de juin signes pour les adultes dès 15  fait l’éloge d’un organe  ans  le  et  les  enfants  sidéré. Une approche n du centre des loisirs ont été dé­ Huguette GRAS Espace  culturel  dematin  charmante  petite  église ts,  ils  se un  traiteur  tandis  que le, pleine d’humour, po voilés.  Pour  Cecilia  Louvion,  l’après­midi. Chaillol a organisé di­ des Costes, au nombre de Le 11 juin, l’art floral s’invite­ sibiliser  aux  comporte déléguée  à manche soir, dans le cadre la  jeunesse,  et  près de 80 personnes s’est ra pour les jardiniers en herbe  alimentaires  qui,  ma Alexandre Lamotte, directeur  de  ses  week­ends  musi­ montré  enchanté  par  le munis de leur sécateur et ta­ permettraient  d’évite du centre, ces stages ont pour  caux à l’église des Costes Trio  Sabil,  qui  a  été  cha­ blier. Le même jour, aura éga­ tains médicaments. but de « découvrir des activi­ m : un ultime concert avec le leureusement  applaudi lement  lieu  un  stage  de  Qi  Le 25 juin,  dernier  r tés nouvelles, sans s’engager  Savines Trio  Sabil.  Ce  dernier tout au long de la soirée. Il Gong (énergie vitale et entraî­ vous  pour  une  initiatio sur une longue période ». Des  n­Claude  s’était produit auparavant a  d’ailleurs  été  contraint nement), bien­être et détente  activités du cinéma. Un stages  qui  permettront  aussi églises  e Haver­ dans  plusieurs  de de rejouer un morceau en du corps. destiné aux ados avec de voir « ce qui marche ou pas  la  région,  notamment  à fin  de  spectacle  devant Le 18 juin,  le  cirque  dans couverte des univers d pour en faire des activités tout  Savines Laragne,  La  Rochette  et l’insistance de la salle. tous ses états sera à l’honneur  ma et une mise en pratiq au long de l’année ». Ils sont  Muller et Tallard. tout  public,  pour  les une  enfants  Dans  courte avec la compagnie Mountse­ intro­ Prochain spectacle situation  de  tournage go  Circo  dès  3  ans  et  les  adultes  le 23 juind’équili­ découvrir le matériel, s duction,  le  dès  directeur  de (parcours  m : 15 ans. spec­ l ’ E s p a c e   c u l t u rbriste, assiettes chinoises, bâ­ e l   d e Quant  au  prochain liariser avec le vocabu lon (Jean tons de diable, jonglerie) pour  découvrir  des  techniq Chaillol,  Michaël  Dian,  a tacle du festival, il se dé­ s  Peyron les petits dès 3 ans et grands. capture d’images et de  Au programme roulera à l’église du Noyer accueilli  les  musiciens : u).  Aujourd’hui  avec  la  danse,  Le 19 juin,  deux  pharma­ le jeudi 23 juin prochain à Ahmad El Khatib à l’oud, Réallon Inscriptions au centre mu une initiation au tango argen­ ciennes  proposeront  de  dé­ ré  le  pi­ 20 h 30,  avec  le  groupe Youssef Hbeisch aux per­ e­Claude tin  en  matinée  et  à  la et  danse  couvrir ”Notre deuxième cer­ ofiter  au Derniers arrivés, ils ont autant de mérite que les premiers. u e  loisirs, l i montée de la C cussions  Hubert  Du­ m u s i c a l   “ Ta n t   q des  Leydet). contemporaine en après­midi  veau :  notre  intestin”.  Une  du lundi au vendredi, de 8   journée Siam” qui interprétera des pont à la contrebasse. Ces pour les enfants et les adultes  thématique  largement  inspi­ à 12h00 ès­midi,  polyphonies  occitanes  du et de 13h30 à 19 derniers ont interprété di­ Le Trio Sabil a joué dans l’église des Costes devant 80 personnes Cecilia et Alexandre Lamotte présentent les stages est proposée. rée du livre “Le charme discret mercredis et vendredis m les…  ontLouvionsous Ventoux avec aux voix et verses  pièces  instrumen­ le charme. du centre des loisirs. Le 4 juin, une nouveauté, la de  l’intestin”,  de  Giulia  En­ ou au 04 92 61 43 52. ntre. percussions :  Marie­Ma­ tales  de  leur  composition guette GRAS Espace  culturel  de charmante  petite  église et  qui  présentent  les  mo­ deleine  Martinet,  Mario Chaillol a organisé di­ des Costes, au nombre de des et rythmes de la musi­ Leccia et Damien Toumi. manche soir, dans le cadre près de 80 personnes s’est Le directeur du festival a que  orientale  et  notam­ de  ses  week­ends  musi­ montré  enchanté  par  le ment  “Kelmet  Atab”  – également rappelé au pu­ caux à l’église des Costes Trio  Sabil,  qui  a  été  cha­ “Un monde d’amour” – et blic  présent  que  la  ving­ un ultime concert avec le leureusement  applaudi “Salma’s  dance”,  prénom tième  édition  du  Festival Trio  Sabil.  Ce  dernier tout au long de la soirée. Il de la petite fille d’Ahmad, se  déroulait  du  16  juillet s’était produit auparavant a  d’ailleurs  été  contraint âgée de neuf ans et qui a au 12 août. dans  plusieurs  églises  de de rejouer un morceau en Pierre BOYER été composée à son inten­ la  région,  notamment  à fin  de  spectacle  devant tion. Laragne,  La  celui Rochette  et quil’insistance de la salle. nqueur des 10 kilomètres. À droite, de Réallon s’est imposé sur 5 kilomètres. Le public présent dans la www.festivaldechaillol.com Tallard. Dans  une  courte  intro­ Prochain spectacle  duction,  le  directeur  de le 23 juin

LARAGNE­MONTÉGLIN | de,Des notes d’Orient pour les 50 ans de la MJC VALGAUDEMAR |  que

D

Les festivités  seront nombreuses

| URENT­DU­CROS L’

és ont la forme

SISTERON |

LES COSTES | 

Le Trio Sabil a enchanté le public

De nouveaux stages au centre des loisirs LES COSTES |  A Le Trio Sabil a enchanté le public L’ ats

L’


S

au plan natation, e trail.

Bois à partir e aux ques, ccasion, eu

Jean , devant .

s:

nche 22h, d, parc de

me.org

che Dès 9h : he à née : es,

nse pectacle cances” 0 et “Sur spectacle 0,

.

e

eur

ème de e guerre entation ble de le s happe Etienne, plus tôt. esoin de Que sont ofranka, met en eunesse.

LOCALE EXPRESS

|

|

et 2020,  la  fu du préfet des Hautes­Alpes Gérard DIMANCHE Tenoux  (Vallée  de 7 LE DAUPHINÉ LIBÉRÉ 19 JUIN 2016 qui leur présentait le projet l’Oule),  rappellent  tout “apportera  de de  périmètre  de  la  future d’abord :  “Il  revient  à  cha­ assistance adm intercommunalité  du  Siste­ cune  de  nos  communes  de technique  au SISTERON ronais­Buëch, les sept prési­ donner  leur  accord  à  ce dans  le  mont WEM#6 - Le Dauphiné Au menu du Fitdays MGEN en mairie avant le 2 juillet. siers  et  la  rec dents  de  communautés  de nouvel espace”. Il s’agit de CHÂTEAUVIEUX 19.06.16 Organisation : commission Le Fitdays MGEN se déroule près du plan d’eau des Marres, à communes  avant  de  voter  en nancements, [ de plein air aux rassurer  Ü Cinémas’adressent  animationmunicipal.  - animation : country Sisteron, lundi 11 juillet. Au programme : maires des communes con­ conseil  Et  d’ap­ à  de  très  nom Samedi 9 juillet, devant Le trio, qui chante le Ventoux, son âme et sa culture, assure le dernier Week­end musical et DJ. - 10h à 13 heures : finale sud du Fitdays des enfants. cernées. porter  quelques  précisions cats  mixtes  v la médiathèque, à 21 heures, - 12h à 14 h : retrait des dossards au village Fitdays du plan née  avec  les Dans un courrier (non da­ sur cette nouvelle collectivi­ un documentaire LA ROCHETTE d’eau. té), Jean­Jacques Lachamp té  qui  sera  effective  au l’État”. “La semeuse”, tourné au Népal Ü Randonnée er janvier 2017. - 13h à 14h30 : ouverture du parc transition au bord du plan (La  Motte­Turriers),  Bruno  1Vendredi et précédé d’une restauration 1er juillet, rendez-vous d’eau. dépose des vélos. Au­delà  nouvelles L ag ier  (Rib iers ­Val  d e népalaise. pédestre de la pour la 1re sortiedes  Pas questio - 14h45 : briefing de départ du triathlon XS au parc transition. Méouge),  Henriette  Marti­ compétences voulues par la e  samedi saison. Organisation communauconstruire u LA BÂTIE­NEUVE - 15 heures : Triathlon XS Relais par équipes de cinq. Chaque écono­ nez (Laragnais), Jean­Louis loi  le  monum té de­développement  communes - départ 8h30 Concert intercommu Ü (Baronnies),  Michel  mique,  tourisme,  gestion  équipier effectue 200 m natation dans le lac, 6,5 kms de vélo Rey  de Jarjayes, inscription obligatoire er Vendredi 1 juillet, concert du (une boucle) et 1,9 km course à pied puis passe le relais au vive pour la au 04 92 50 20 50 groupe “quintet Bumbac”, musuivant. Ouvert à 60 équipes. Cœur. Ses e de 9h à 12h et de 14h à 17h. sique des Balkans, salle des fêtes - 16h15 : arrivée de la première équipe. et  Maurice  est  à  ces  trois  voix  qui ses chez nous et autour de la  à 20h30. LA SAULCE - 17 heures : remise des prix Méditerranée. Avec la Bande  au podium du triathlon XS et de la battus  pen L’INFO EN  s’entendent à merveille Ü Inscription repas Ü Fête de club finaleque revient de clore la du Fitdays enfants. à Koustik, dont on est issu, on  années  pou OÙ ET QUAND dansant ? Dimanche 3 juillet, fête du club de saison des “Wem”, les week­ réunit le monde tzigane et la  - Jeudi 23 juin au Noyer soit reconnu Repas dansant du 9 juillet à 20h, Taï Ji Tsu aux Trois lacs. ends musicaux du festival de  Méditerranée. En 2014, on a  (église) à 20h30. que à son no sur la Repas barbecue, détente. Chaillol.  Entretien  avec  Da­ été  invités  par  des  gens  du  - Vendredi 24 juin à place du Lavoir. Inscription sur le monu UPAIX mien  Toumi,  qui  forme  avec  territoire. Il y avait une curio­ Avançon (église) à 20h30. de la comm Marie­Madeleine Martinet et  sité autour de ça dans le Ven­ - Samedi 25 juin à Tallard Les voix de 19 chanteurs animent l’église Mario Leccia le trio Tant que li toux.  On  s’est  dit  pourquoi  cle du 25 jui (église Saint-Grégoire) siam (voix, perscussions). Qui  pas ? On est parti de la poésie, à 20h30. En présen fait vivre l’occitanie et ses po­ des gens du commun qui écri­ - Dimanche 26 juin au Saix arrossier de métier, Floran sculpteur sur bois expose tou­ militaires,  lyphonies,  invitant  à  la  célé­ vaient  dans  des  almanachs,  (église) à 18h. a  pris  un  virage  profes­ te l’année dans son atelier de  gieuses, ain bration,  joyeuse  et  pleine  depuis  la  fin  du  XIXe  siècle  - À noter que le trio sionnel en travaillant le bois,  Saléon. Constamment en re­ Jacques Cœ d’une tendresse amusée, d’un jusqu’à très récemment. On a  participera aussi mercredi LA SAULCE territoire, d’une langue, d’une rencontré des gens très inté­ en  premier  cherche  d’inspiration,  il  os­ 22 juin à un apéro de sortie lieu  dans  le  do­ role  pour  ex Le brasier de la Saint-Jean ressants qui parlent l’occitan,  culture. de résidence, au Fayore à maine de la propulsion aéro­ cille entre l’art pur et l’utilitai­ vail de mém mené  un  travail  de  collecte.  Chaillol à 19h (entrée libre). nautique. Mais plus attiré par re design. Adepte de la tech­ Ü On vous présente comme On ne veut pas voir cette lan­ des “voix nomades” et vous êtes gue oubliée.» EN PRATIQUEle côté créatif et artistique, il a nique du sablage, il joue ainsi avec  les  nervures  du  bois,  pourtant très attachés Billetterie endécidé de suivre une forma­ ligne sur le site Ü “Tant que li siam”, pourquoi à un territoire… www.festivaldechaillol.com tion  spécifique  à  l’école  Es­ pour conserver l’authenticité  «C’est un peu dans l’idée que  avoir choisi ce nom ? ou à la boutique Harmonia coulen, une école de tourna­ de la matière dans la réalisa­ beaucoup de gens défendent, «À chaque fois qu’on démar­ Mundi de Gap (jusqu’au ge sur bois, située à Aiguines. tion finale. Toutes ses œuvres selon les mots du poète occi­ re  une  aventure  musicale,  23 juin). Sinon, rendezDans  cette  école  de  renom­ sont  visibles  les  après­midi  Tout l’été, Floran tan  Félix  Castan :  “On  n’est  c’est dur de trouver un nom.  vous sur place 30 minutes pas le produit d’un territoire,  “Tant que li siam”, c’est “Tant avant chaque concert. mée  internationale,  il  a  non  tout l’été jusqu’en septembre  œuvres à la bout nous  “Voix y  sommes”.  C’est  mais de l’action qu’on y mè­ Billetterie auseulement appris les bases du tarif de 8 € d’Eyguian Les 19 chanteurs de la que  chorale si la mi” du Poët, à la boutique Terre et laine  laine”ne  opéra Ü ne”. Tous les trois, nous avons l’idée  de  se  dire :  puisqu’on  pour tout le monde, en juillet. accompagnés au piano par Lucie Lemaire, se produisaient tournage sur bois mais aussi  d’Eyguians,  où  il  remplace  sang  s’e des  origines  méditerranéen­ est là, pourquoi ne pas chan­ les moins de 12 ans sont dans une sommes  église bien Un beau lieu d’écoute et une des techniques surprenantes  Natacha Fée en juillet. Ainsi  21 juin au col nes.  Nous  issus remplie. de  ter, parler de la tradition pro­ invités. belle acoustique pourl’exil.  ce concert rendu possible par la mairie et il a, en plus, développé son qu’à  la  boutique  Les  jolies  vençale ? Et puis il y a l’idée  familles  qui  ont  connu  vingt de Talla de  continuité :  les  dirige Notre souhait, c’est de porter  d’Upaix et la paroisse. Nadine Parodi, chefcomme  de chœur, Taxil est sens  artistique.  Mêlant  choses à Gap. On peut égale­ Floran sente sur pla y  a  mille  ans,  pertoire. On a un programme  l’image la plus valorisante de  ses trois voix avec maestria troubadours  pour les 14il chants proposés. De d’autres  matières  aux  diffé­ ment le rencontrer sur le mar­ aumédecins, in 06 77 99 94 l’endroit où on est, tout en por­ tant  que  nous  sommes  là,  plus long, de 1h10, 1h15. Il y a l’“Ave Verum” à “L’aigle noir”, des incontournables dans tous rentes essences de bois, telles ché  du fêtait jeudi les matin,  oud’accueil  sur internet Vendredi, feux à  deLara­ la et  Üchoses  de les nouvelles  et  le village de La Saulce nous pouvons faire vivre cette tant vers d’autres cultures.» répertoires : du classique, duculture, la partager.» traditionnel africain ou celte, de que le fer ou les gemmes, le  autourduneronc Saint-Jean sur le parking de la gne jusqu’en septembre. Bourgade. De nombreuses tion,  encadre d‘autres qui ont évolué. On a  été conquis par l’état d’esprit  Üchanson Qu’est-ce qui vous a réuniLa chorale du Poët sera en concert la française. à tables ont été installées avec un barbecue. Un concert du dans  les  dif du  festival  de  groupe Chaillol  Rumbato et  sa  Qu’allez-vous proposer un pournouveau tous les troisle? 10 juillet. L’égliseÜ Valernes d’Upaix accueillera s’y est déroulé toute la soirée. À la tombée de « On  prélèv vision  de  l’excellence  qui  «Tous  les  trois,  ça  fait  quel­ ce week-end musical ? concert ce soir à 19h30, des textes dits en musique par la nuit, les pompiers qui avaient préparé un dispositif de 480  ml,  jama Damien Toumi, Marie-Madeleine Martinet et Mario Leccia, issus ques  années  qu’on  voyage,  «On est sur une création, mais n’est pas élitiste.» Diane de Montlivault, accompagnée auà violoncelle par Fransécurité, ont allumé le feu de palettes de ORSINI poches  sont de La Bande à Koustik, forment lequi trioen Tantune que lipoignée siam. Photo Caroline Adeline TAUPIN on  continue  enrichir  le  ré­ qu’on essaie différentes cho­ çois Chanon. seconde devint un brasier énorme émanant une grosse cha480 ml et si  leur. Les enfants présents tournoyaient autour et ont préparé qualité du sa 8.07.16 des avions en papier pour tenter de les envoyer ensuite dans nombre de m La nouvelle saison du théâtre La passerelle comptera 34 spectacles les flammes. est  calculé  LE SAIX ces  personnages  dans  la e  premier  spectacle  du poids » expli 27.06.16 Un air de Provence festival  “Laragne,  quar­ vie réelle.  des collectes  avec “Tant que li siam” Les  saynètes  écrites  par tiers d’été” a eu lieu mardi, temental.  « A LE NOYER en fin d’après­midi, devant des auteurs de théâtre : Sé­ loi qui entrer Tant que li siamet  enchante le public un  public  nombreux  en bastien Thiéry, Roland To­ vier 2017, on présence  du  maire  Hen­ p o r,   G é r a r d   D a r i e r   e t plus si les ge riette  Martinez  et  de  Ro­ Claude Bourgeyx, ont con­ pour  donner ncore  sous  l’émotion  du bert  Garcin,  adjoint  au quis  le  public  qui  n’a  pas s’ils  ne  sont  dernier  festival  Tous  de­ maire chargé de la culture. ménagé  des  applaudisse­ hors (enfin) !, le public de La  Le  spectacle  “Petits  dé­ ments. passerelle s’est vu dévoiler le  sordres”  était  joué  par  la programme de cette nouvelle saison. Un programme qui se  Une suprise pour finir troupe veynoise “Dernière veut plus intimiste, plus poé­ minute” qui donnait, à cet­ Une  surprise  avait  été  an­ tique,  avec,  pour  idée  pre­ te  occasion,  sa  60e  repré­ noncée par Henriette Mar­ mière, l’être au cœur du mon­ sentation.  Ce  spectacle, tinez  et,  en  effet,  à  l’issue de. Un retour au trio, au duo,  voire au solo pour une remise constitué de saynètes, met du  spectacle,  un  concert de  l’acteur  au  centre  de  la  en  des  personnages qui  n’avait  été l’églipro­ Dans le cadre des week-ends musicaux depas  Chaillol, Üscène  scène. ordinaires,  leurs  pe­soir grammé,  a  été Tant donné  se du Noyermais  accueillait jeudi le groupe musical Quepar Li Ü Vingt ans déjà que le festival de Chaillol existe et qu’il anime de ville en village des “week-ends musicaux”. tits  (ou  grands)  les musiciens de la Société Siam composé detravers  Damienet Toumi, Mario Leccia et Marie-MaLa musique omniprésente Dimanche dernier, c’était au Cette tourannée du village Saix d’accueillir les  absurdes musicale,  la  cour  dula encore, de La passerelle ouvrira sa saison avec “Feusituations  ! “Sur(voix ton dos” sera le premier curieux de dans  nature nous donnera Cette année sera moins tour­ deleine Martinet percussions). Le public du et Champsaur Chaterton”, cinq dandys, spirituels de Bashung etValgaudemar bercéslesquelles  par chanceils  de revoir Justine et Frédéri qui nous avaient subjugués l’an née  vers  le  cirque  avec,  en  que l’événement. Le trio “Tant li siam” est venuenfants partager son dans  sont château,  tandis  s’était déplacé et une soixantaine de qu’acteurs personnes Ferré,son Barbara ou encore Radiohead. avec “Noos”. vedette, la musique, présente amour de la musique et de pays d’Oc… Tous trois plongés  ont  passé souvent  dé­ pour et  écouter public les se artistes. retrouvaient étaient présentes dans l’église Le trio dans beaucoup de spectacles  partagent l’amour des mots,tre et vidéo, nous fait ressentir des accents, des expressions et clenché le rire dans la sal­ de polyphonie“Chunky  occitane Charcoal”.  est une autour du verre de l’amitié. transhumance, un voyage où des  Une  Arnoux  qui  partageront  y compris dans des spectacles Sébastien Vallignat (Quator­ des chants en occitan. Un bon moment le.  Tout  se perle, une chanteuse et musi­ disant,  par­ la  surprise  du qui 10e trois voixen  nomades se font l’échoC’était  d’une mémoire poétique spectacles et le troisième ex­ qui  ne  sont  traditionnels pas  purement écrits le voyage des migrants. Des  ze, T.I.N.A), lui aussi sera de  cienne israélienne en la per­ centré, “La photo communa­ musicaux. C’est d’ailleurs en  récits  plus  épiques,  comme  retour avec une “Petite con­ passé avec ces musiciens talentueux, longuement applaudis anniversaire  des  “Quar­ fois,  que  l’on  a  déjà  ren­ résonne sur les flancs du géant de Provence : le mont Vensonne de Lior Shoov qui nous le”  où  un  appareil  photo  musique  que  cette  saison,  à  nombreux. cet “Ulysse nuit gravement à  férence de toutes vérités sur  Toute la troupe c par les spectateurs venus contré  l’autre  de tiers d’été”.  toux. l’un  ou 

INFOS PRATIQUES

JARJA

Une “Tant que li siam”, le chant pou HAUTES­ALPES |

polyphonique occitan vivra

C

| GARDE­COLOMBE +

C’

Floran Taxil expose son savoir tout l’été

CLOCALE EXPRESS

TALLA

Don d

U

LARAGNE­MONTÉGLIN |  

Premier spectacle festif pour

GAP |

L Un programme plus intimiste qui sent bon la musique, le texte et l’émotion

E

LA BÂT

Les é

l’instar de celle passée ouver­ te avec Tony Allen, débutera  avec “Feu ! Chatterton”, cinq dandys  et  enfants  spirituels  de Bashung, inspirés par Fer­

la santé” de la Cie Le Cri de  l’armoire, où slam et guitare  égratignent  joyeusement  le  personnage d’Homère. Nous  retrouverons avec joie le col­

l’existence”, un texte de Fred Vargas.  Un  grand  spectacle  de  danse  du  chorégraphe  Angelin Preljokaj, “Retour à  Berratham”, sur un texte de 

fait pénétrer dans un monde  de ravissement. Emmanuel  Krivine,  grand chef  d’orchestre  grenoblois,  dirigera la Chambre philhar­

géant posé sur un tracteur cir­ cule  dans  la  ville  et  tire  les  portraits des gens qu’il croise, photos  qui  seront  exposées  sur  bâche  durant  le  festival 

LA BÂTIE­NEUVE Pétanque : des Bastidonnes qualifiées


s fêtes.

e heures, IBÉRÉ uprès de

de di aux, du

de la cue,

nette ulce us à la après amme ette à rtici21h. .es Les s se ues e avant s é e, de la

e Roger nflu-

e ol heures, uprès de

du de la modifiment le club à eptempour le t, pour ,après présisurà le ette n21h. cadre ousselpar le ues nt des entre le mbres om de Ils ont VEZ ens.

ISIRS A QUE la fête NE ieuses

bou. À s, à la èlerins, INÉ

e Saint atif du onte et

, présisur le n cadre ousselpar le urs nt des entre le mbres om de Ils ont ens.

la fête ieuses bou. À s, à la èlerins,

nt reçu nçaise. stes et avoir la

lorsqu’il à  y  Forest­Saint­Ju­ en  avait  près  de  Manse,  chez nous : le Monte­Carlo, le  lien. Laragnais,  Gap  racing…  J’ai  Plusieurs points ont été dé­ toujours eu envie d’y partici­ veloppés,  dont  les  anima­ per.» tions de promotion des vian­ des  sur  les  foires  et  salons ;  Ü Quand avez-vous fait votre l’intervention de diététicien­ premier rallye ? nes  dans  différentes  écoles  «Le milieu des rallyes est très  de la région ; la visite de fer­ fermé. Il est difficile d’y rentrer. mes par des scolaires du pri­ C’est  grâce  à  mon  copain en  et  maire  (cinq  journées  son père qui en font, que j’ai pu 2015) ; la formation des éle­ commencer. Mon premier ral­ veurs  à  la  compréhension  des  carcasses  des  gros  bo­ vins  pour  leur  permettre  de  mieux  appréhender  l’en­ graissement  de  leurs  ani­

1975, sous l’appellation que bien, surtout que mainte­ troupeau  de  Lionel  Reynier  rera du temps.» Pacabev devenu Interbev nant je suis au volant. Je re­ du  Gaec  des  Roussels.  Un  viens du rallye national du Li­ Ü Qui serait le pilote dont vous Paca Corse. Il regroupe les exemple d’élevage qui a per­ mousin, il y a 10 jours, où j’étais rêveriez d’être la copilote ? représentations régionales mis aux bouchers et transfor­ copilote.  J’ai  terminé  24e  au  «Si on parle de l’impossible, je  des différentes familles mateurs de la région de tou­ classement général et 1ère fé­ dirai Sébastien Ogier ou Gigi  professionnelles. Grâce à cher du doigt les contraintes  minine.» Galli. On ne sait jamais, sur un  la motivation des de l’élevage en zone de mon­ professionnels de la filière, tagne et découvrir l’élevage  mal entendu. Sinon plus loca­ Ü Quelle est votre ambition lement, Christophe Barneaud  éleveurs, coopératives, allaitant en zone montagne.  car  c’est  quelqu’un  qui  a  un  pour l’avenir ? abatteurs, transformateurs, Cette journée s’est déroulée  «Avec le magasin, les objectifs très bon coup de volant et qui  boucherie artisanale, GMS en présence du président ac­ Détentrice d’un BTS en négociation et relation client (NRC), rien ne le changent. Avant si j’avais pu  est abordable et sympa.» et restauration collective, tuel Jean­Marie Powel et de  destinait Marine (à gauche) à la vie qu’elle mèneconduit actuellement. Kenza HASSANI rouler tous les week­ends, je  comité des actions Michel  Borel,  ancien  prési­ dans l’intérêt collectif autour dent  de  Forest­Saint­Julien  des métiers et des produits qui  a  assuré  cette  fonction  Cette année, c’est à Manse, dans la commune de l’ancien président de carnés. l’Interbev Michel Borel qu’a eu lieu la visite du troupeau de Lionel pendant 17 ans. Huguette GRAS Reynier du Gaëc des Roussels.

M

lye date de 2009, le Gap racing en tant que copilote.»

2.07.16

TALLARD |

Ovation pour le trio “Tant que li siam” Elle se passionne pour les rallyes

l’aurais fait. Je souhaitais arri­ ver au plus haut niveau. Main­ tenant je ne peux pas tout cu­ muler. Je suis aujourd’hui plus Ü Quelle est votre expérience dans un objectif de plaisir, mê­ dans ce domaine ? «À mes débuts, je dépannais  me si je reste compétitrice et  les  pilotes  sans  copilotes.  En  que si on me propose de gros  Ü D’où vous est venue cette 2011,  j’ai  débuté  les  cham­ rallyes, je ne dirais jamais non. epuis le hier, le marché pionnats  de  France  tout  en  Ma maman vient me donner  passion ? d’Ancelle  est  venu un coup de main quelques fois «Mes  parents  ont  toujours  continuant en parallèle les ral­ s’installer  sur  la  place  de et je vais prochainement avoir  bien  aimé  sans  jamais  prati­ lyes  environnants  (environ  la mairie.  quer. On allait voir les rallyes  une dizaine par an). 2016 atta­ une employée. Cela me libé­ Même si certains regret­ rera du temps.» lorsqu’il  y  en  avait  près  de  que bien, surtout que mainte­ teront qu’il quitte la place chez nous : le Monte­Carlo, le  nant je suis au volant. Je re­ du Village, les difficultés à Ü Qui serait pilote dont vous Laragnais,  Gap  racing…  J’ai  viens du rallye national du Li­ définir  des leemplacements toujours eu envie d’y partici­ mousin, il y a 10 jours, où j’étais fixes  rêveriezet  d’être la copiloteà ? faire sécurisés,  e  «Si on parle de l’impossible, je  per.» copilote.  J’ai  terminé  24 au  respecter  la  circulation  et classement général et 1ère fé­ dirai Sébastien Ogier ou Gigi  Ü Quand avez-vous fait votre minine.» Galli. On ne sait jamais, sur un  mal entendu. Sinon plus loca­ premier rallye ? «Le milieu des rallyes est très  Ü Quelle est votre ambition lement, Christophe Barneaud  fermé. Il est difficile d’y rentrer. pour l’avenir ? car  c’est  quelqu’un  qui  a  un  C’est  grâce  à  mon  copain  et  «Avec le magasin, les objectifs très bon coup de volant et qui  Avant cette soirée, le trio a rencontré dans l’après-midi les élèves des classes de musiques traditionnelles de son père qui en font, que j’ai pu changent. Avant si j’avais pu  est abordable et sympa.» l’école de musique intercommunale derouler tous les week­ends, je  Tallard et son directeur Stéphane Delval. Kenza HASSANI commencer. Mon premier ral­ arine Delon, jeune Tallar­ dienne, a de multiples cor­ des à son arc. Propriétaire de  son magasin depuis 2014, Ma­ rine alterne entre son travail et sa passion : le rallye.

ANCELLE |

Le marché dominical déménage D

L

e dernier week­end mu­ cise  l’un  d’entre  eux.  Au sical de Chaillol a eu lieu début  de  chaque  musique samedi dernier dans l’égli­ interprétée,  un  récit  était se  Saint­Grégoire  de  Tal­ conté  en  occitan  et  traduit lard avec le trio “Tant que li pour  que  chacun  puisse être  immergé  dans  cette siam”. L e s   s p e c t a t e u r s ,   u n e culture riche des traditions des troubadours. soixantaine  de  personnes, dimanche  13  heures. les  futurs  travaux  pour  la au  se sont vus offrir un voyage création  des  commerces Le  stationnement  restera La proximité aux  sonorités  occitanes  au ont décidé la municipalité possible place porte Guine cœur  du  mont  Ventoux, et avec le public surtout  sur  le  parking à prendre cette décision. Les percussions, jouées par pour leur plus grand plaisir. Cette nouvelle implanta­ de l’École, situé à 200 mè­ les  chanteurs  eux­mêmes, tion  a  donné  lieu  à  l’écri­ tres du marché. “Tant que li siam” :  accompagnaient leurs voix ture  d’un  règlement  de “Puisque nous y  et  d’un que  l’église  intensifiait  et Fermée à la circulation fonctionnement  sommes…” renvoyait dans un écho en­ Les  jours  de  marché,  la plan réservant des empla­ Fiers et passionnés de leur chanteur. du  village  restera cements  précis  pour  les place  culture occitane et souhai­ « Ce qui est toujours pré­ à  la  circulation  et commerçants  réguliers  et fermée  tant la perpétuer, les mem­ sent  lors  des  week­ends des  vé­ un espace dédié aux com­ au  stationnement  bres du trio mettent en mu­ musicaux  organisés  par qu’elle  reste merçants de passage. Une hicules,  afin  sique  des  écrits,  des  poè­ l ’ e s p a c e   c u l t u rel  de borne  électrique  aux  nor­ un espace convivial. mes… rédigés par des gens Chaillol,  c’est  la  proximité Lors de la restructuration mes a été installée. « pas labellisés, pas nobéli­ de  des  avec  le  pu­ la artistes  place  du  village,  la sés,  pas d’un AOC !  gens etmunicipalité  blic », se réjouit un habitué. Détentrice BTS enDes  négociation relation client (NRC), rien ne la Des parkings interdits  étudiera  K.H. comme vous et moi », pré­ destinait Marine (à gauche) à la vie qu’elle mène actuellement. au stationnement  mise en place d’une circu­ dès le samedi soir lation entre l’école, la pla­ L’ensemble  des  parkings ce de la Mairie, la place du de la mairie et de la Mai­ village  permettant  un  ac­ son des anciens seront in­ cès  aux  véhicules  tout  en terdits  au  stationnement préservant  des  parcours du e dernier week­end mu­ samedi  soir  23 heures piétonniers sécurisés. cise  l’un  d’entre  eux.  Au sical de Chaillol a eu lieu début  de  chaque  musique samedi dernier dans l’égli­ interprétée,  un  récit  était se  Saint­Grégoire  de  Tal­ conté  en  occitan  et  traduit lard avec le trio “Tant que li pour  que  chacun  puisse être  immergé  dans  cette siam”. L e s   s p e c t a t e u r s ,   u n e culture riche des traditions soixantaine  de  personnes, des troubadours. se sont vus offrir un voyage La proximité aux  sonorités  occitanes  au avec le public cœur  du  mont  Ventoux, pour leur plus grand plaisir. Les percussions, jouées par les  chanteurs  eux­mêmes, “Tant que li siam” :  accompagnaient leurs voix “Puisque nous y  que  l’église  intensifiait  et sommes…” renvoyait dans un écho en­ Fiers et passionnés de leur chanteur. culture occitane et souhai­ « Ce qui est toujours pré­ tant la perpétuer, les mem­ sent  lors  des  week­ends bres du trio mettent en mu­ musicaux  organisés  par sique  des  écrits,  des  poè­ l ’ e s p a c e   c u l t u r e l   d e mes… rédigés par des gens Chaillol,  c’est  la  proximité « pas labellisés, pas nobéli­ des  artistes  avec  le  pu­ sés,  pas  AOC !  Des  gens blic », se réjouit un habitué. K.H. comme vous et moi », pré­

| LA BÂTIE­NEUVE La place de la mairie accueille Ovation pour le trio “Tant que li siam”

Les élèves découvrent le livre­objetL 27.06.16 depuis hier le marché hebdomadaire.

LMadame Gensee ont, dans la  tour  de  la  classe  de tions très colorées, l’inspi­ |  SAINT­MICHEL­DE­CHAILLOL ration  d’Henri  Matisse es  élèves  de  l’école  de

vert. Du  côté  des  illustra­

Tant Que Li Siam fait vivre le Ventoux

le cadre du projet Etamine ressort le plus souvent. La de  l’Occe,  réalisé  un  livre forme  de  livre  choisie  par objet sous le thème “Avec les  enfants  est  un  carrou­ ou  sans  ailes”.  De  plus  la sel.  Les  pages  de  texte fermées, de  grâce  aux  liens, classe s’est inscrite dans la éunion de trois musiciens trimoine  leur  région.  Et,  le livre peut ainsi déployer catégorie jeunes auteurs. issus de la bande à Kous­ c’est  dans  cette  dynamique  ses  illustrations.  Chaque tik,  Tant  Que  Li  Siam,  trio  que ses membres se mettent  illustration  a  été  construi­ Un exemplaire du livre  vocal et percussions, s’inscrit en  chemin  et  écument  les te  plan  par  plan  et  ils  ont a été offert à la  dans  une  filiation  naturelle  pays du Ventoux à la rencon­ pris  énormément  de  plai­ médiathèque et savoureuse avec le travail  tre de ses gens, de ses histoi­ Durant plusieurs semaines res, de ses combes… Autour  sir à réaliser cet ouvrage. de leurs aînés Manu Théron  et avec l’aide très précieu­ Un exemplaire du livre a et  Sam  Karpienia,  fonda­ de recueils historiques, poé­ se  de  Laëtitia  Rambinint­ sies  été  ou  offert  à  la rédigés  médiathè­ teurs des mythiques groupes contes,  par  soa,  les  élèves  ont  pu  ap­ des  que de La Bâtie­Neuve et de  chants  polyphoniques  auteurs  littéraires,  mais  p r é h e n d e r   d i f f é r e n t e s un autre à la bibliothèque marseillais Lò Cor de la Pla­ également des paysans, arti­ techniques. C’est à la ma­ sans  départementale  de popu­ prêt na et Gacha Empega. Après  à  l’écriture  plus  nière  de  Warja  des  Hautes­Alpes.  Cinq une  résidence  de Lavater quatre  laire et laïque, est né un ré­ autres  exemplaires  sont une peintre et illustratrice jours au centre culturel val­ original  chants  Avant cette soirée, le trio a rencontré pertoire  dans l’après-midi les de  élèves des classes de musiques traditionnelles de partis à Paris pour les clas­ suisse que les jeunes éco­ léen  Fayore, intercommunale Marie­Ma­ de polyphoniques. Tant Que Li  l’écoledu  de musique Tallard et son directeur Stéphane Delval. ses jury, et les élèves sont liers  ont  déterminé  des deleine Martinet, Mario Lec­ Siam  propose  une  chanson  toujours dans l’attente des couleurs  par  personnages nouvelle pour un patrimoine  cia et Damien Toumi ont par­ Les élèves et leurs réalisations, accompagnés de Laëtitia l’animatrice. résultats. Julie  en  rose  et  Léo  en culturel local à la recherche  tagé un moment de musique et d’échange mercredi. Trois  d’un second souffle. Avec un voix nomades qui se rencon­ solide désir de donner de la  trent au pied d’un mont, en­ voix en oc’, il chante le goût  tre les hommes et la monta­ d’une langue haute en cou­ gne, le Ventoux. Depuis tou­ leur  où  se  mêlent  langue  jours,  les  musiciens  occitane  soute­ vert.  Du et  côté  des  illustra­ es  élèves  de  l’école du de française  groupe  s’intéressent  au  pa­ tions très colorées, l’inspi­ Le groupe polyphonique a passé quatre jours en résidence au centre culturel du Fayore. la  tour  de  la  classe  de nue par des percussions. Madame Gensee ont, dans ration  d’Henri  Matisse le cadre du projet Etamine ressort le plus souvent. La de  l’Occe,  réalisé  un  livre forme  de  livre  choisie  par objet sous le thème “Avec les  enfants  est  un  carrou­ ou  sans  ailes”.  De  plus  la sel.  Les  pages  de  texte classe s’est inscrite dans la fermées,  grâce  aux  liens, le livre peut ainsi déployer catégorie jeunes auteurs. ses  illustrations.  Chaque illustration  a  été  construi­ Un exemplaire du livre  te  plan  par  plan  et  ils  ont a été offert à la  pris  énormément  de  plai­ médiathèque Durant plusieurs semaines sir à réaliser cet ouvrage. et avec l’aide très précieu­ Un exemplaire du livre a se  de  Laëtitia  Rambinint­ été  offert  à  la  médiathè­ soa,  les  élèves  ont  pu  ap­ que de La Bâtie­Neuve et p r é h e n d e r   d i f f é r e n t e s un autre à la bibliothèque techniques. C’est à la ma­ départementale  de  prêt Un après-midi musical pour l’association Vivalto. des  Hautes­Alpes.  Cinq nière  de  Warja  Lavater une peintre et illustratrice autres  exemplaires  sont association  Vivalto  a  fêté culture et de représentants de  suisse que les jeunes éco­ partis à Paris pour les clas­ sique  acoustique,  ensembles  été  représentés  dénotant  la  manche 4 septembre à la salle la musique pour clore l’an­ la mairie. Les élèves de l’école de cordes, pianistes, saxopho­ diversité  qu’offre  Vivalto  polyvalente de la Roche pour  liers  ont  déterminé  des ses jury, et les élèves sont née, dimanche 26 juin. Un pu­ ont collaboré avec la compa­ nistes, chanteurs sur deux en­ (groupes musiques actuelles,  une journée porte ouverte. couleurs  par  personnages toujours dans l’attente des

R

LA BÂTIE­NEUVE |  LA ROCHE­DES­ARNAUDS |  Les élèves découvrent le livre­objet

LL’association Vivalto fête la musique

L’


Alpes & Midi 25.08.16


É LIBÉRÉ

FESTIVAL - Le Dauphiné 10.07.16

DANS LES ALPES DU SUD

lt ère s i-

ômes mière” : nts de 6 on des

ctions nais du eux

de eur let, de s,

L’ANNONCE : LA 20e ÉDITION, DU 16 JUILLET AU 12 AOÛT

Festival de Chaillol, l’âge d’or V

ingt ans  déjà  qu’il  pour­ suit  son  itinérance  musi­ cale,  entre  Alpes  et  Pro­ vence.  Depuis  la  jolie  petite  église  de  Saint­Michel  de  Chaillol, qui reste son cœur et  garde son âme, le festival de  Chaillol essaime dans le pay­ sage haut­alpin. Il a grandi, a  mûri,  s’est  épanoui  mais  n’a  pas changé. Il a réussi le ma­ riage  entre  un  projet  ­  la  re­ cherche d’une excellence mu­ sicale  accessible  à  tous,  une  curiosité toujours renouvelée,  la  découverte  de  nouveaux  horizons  ­  et  ce  territoire  de  montagne  pourtant  pas  tou­ jours facile à pénétrer. Il a fait  œuvre de création, aussi, au fil de  ses  relations  privilégiées  avec des artistes. « On touche  les  gens  aussi  parce  qu’on  bouge dans le territoire, con­ firme Michaël Dian, directeur  artistique. Ils se retrouvent, vi­ vent avec nous des moments  de partage. Le festival et ses  week­ends musicaux, de jan­ vier à juin, sont devenus des  points de rendez­vous : ces six mois ont été une belle rampe  de  lancement  vers  cette  20e  édition ».  Dans  une  période  budgétairement  difficile,  l’équipe du festival de Chaillol a bénéficié de soutiens renou­ velés, « sans doute parce qu’il  y a une vraie compréhension  de notre projet ».

31 spectacles et beaucoup d’autres événements À quelques jours de cette nou­ velle  édition,  Michaël  Dian  appuie  sur  « quelques  lignes  force ». D’abord, anniversaire  oblige, « il y a l’idée de célé­ brer : d’où vient­on et qu’est­ ce que cela signifie d’être arri­ vé là ? Nous, on n’a pas l’im­ pression d’avoir perdu dans la  spontanéité. Et puis comment 

célèbre­t­on ? Je ne crois pas  beaucoup  aux  grands  coups  d’éclat.  Je  préfère  rappeler  quelques  moments  forts  de  notre histoire. » C’est ainsi que cette 20e édi­ tion compte parmi ses invités  des  compagnons  de  longue  date,  comme  l’équipe  de  “L’Homme qui plantait des ar­ bres”,  conte  musical  com­ mandé  par  l’Espace  culturel  de  Chaillol,  ou  Jadayel,  qui  assurera la dernière soirée de  ce millésime 2016. « L’impor­ tant, poursuit le directeur ar­ tistique  et  père  du  festival,  c’est aussi de continuer à être  ce que l’on est. Ça sera un peu comme  une  fête  entre  amis,  où l’on retrouvera l’ensemble  C’Barré,  Simon  Zaoui,  Victor  Villena et d’autres, sans s’in­ terdire  d’accueillir  de  nou­ veaux  venus,  promesse  de  collaborations à venir ». Pendant  presque  un  mois, pas moins de 31 spectacles et  de nombreux “à­côtés” (bala­ des musicales les 6 et 7 août,  rencontres  littéraires  et  avec  les  artistes,  atelier  de  chant  choral) vont donner vie à cette édition  particulière.  À  com­ mencer par l’ouverture festive proposée  par  les  onze  musi­ ciens  du  combo  colombien  Cumbia  Ya !  Ils  seront  en  acoustique à l’église de Saint­ Michel  de  Chaillol  samedi  16  juillet  à  21h,  et  le  lende­ main soir au château de Tal­ lard, dans le cadre de la pro­ grammation  estivale  de  la  commune, sur une scène ex­ térieure qui permettra de dan­ ser. Adeline TAUPIN

Festival de Chaillol, 20e édition. Du 16 juillet au 12 août. Infos et programme détaillé au 04 92 50 13 90 ou festivaldechaillol.com

L'INFO EN + ÉVÉNEMENTS

Cumbia Ya !, pour une ouverture festive. Photo Maudea Galatea

- Deux journées Sacem, autour de la création musicale. Lundi 18 juillet à 18h, au Fayore (Chaillol), récital de Joël Versavaud et à 21h au cinéma de SaintBonnet, “Henri Dutilleux, à portée de voix” ; mardi 19 juillet : de 10h à 12h au Fayore, échange sur le thème de la création musicale dans les territoires ; à 21h, “L’Homme qui plantait des arbres” à la salle polyvalente de Chauffayer. - Une soirée anniversaire le dimanche 7 août à l’église de Saint-Michel de Chaillol, avec Michaël Dian (au piano) et le directeur du conservatoire de Marseille.

DU 16 JUILLET AU 12 AOÛT

J

uillet : ­ Cumbia Ya ! : samedi 16 à St­Michel de Chaillol à 21h et  dimanche 17 à Tallard à 21h. ­ Joël Versavaud : lundi 18 à Chaillol à 18h (Fayore). ­ “L’Homme qui plantait des arbres” :  mardi  19  à  Chauf­ fayer à 21h (salle polyv.). ­  Victor  Villena  solo :  mer­ credi 20, au musée de Gap à  14h30 et 15h30 (gratuit sur ré­ servation  au  04 92 51 01 58)  et Victor Villena trio : mercre­ di 20 à Chaillol et jeudi 21 au  château de Tallard (21h). ­  Du  piano ! ! !  avec  Marie Vermeulin  et   Vanessa  Wa­ gner : vendredi 22 au château de Montmaur à 17h et 21h. ­ Concerts de l’académie de musique : samedi 23 au tem­ ple  de  St­Laurent­du­Cros  (21h) et dimanche 24 à l’égli­

se de Valserres (21h). ­ A la croisée des rêves, mu­ sique  et  poésie :  lundi  25  à  Chaillol  (21h)  et  mardi  26  à  Oze (église, à 21h). ­ Brooklyn sessions, avec Si­ mone Prattico : mercredi 27 à  Chaillol  et  jeudi  28  au  châ­ teau de Tallard (21h). ­  Élodie  Soulard,  récital d’accordéon :  vendredi  29  à  l’église de Rambaud et same­ di  30  à  l’église  de  Saint­ Auban d’Oze (21h). ­ C Barré, spectacle musical contemporain :  dimanche  31 juillet à Chaillol (21h). Août : ­ Élodie Soulard : lundi 1er à Gap (Jardins de la Providen­ ce, gratuit) à 18h30. ­ Quatuor Bela #1 : lundi 1er à  La  Bâtie­Neuve  (église)  à  21h ;  #2 :  mardi  2  à  Chaillol 

(église St­Michel) à 21h. ­ Fauré project : mercredi 3, à  Pont­du­Fossé  (maison  de  la vallée) et jeudi 4 à Chorges  (salle des fêtes) à 21h. ­ Syrinx, performance musi­ cale  et  ornithologique :  ven­ dredi  5  à  Veynes  (église)  et  samedi 6 à l’abbaye de Bosco­ don (21h). ­ Concert de l’académie #2 : lundi  8  à  St­Julien­en­ Champsaur  (église)  et  mar­ di 9 à Furmeyer (église) à 21h. ­ Jonas Vitaud en solo : mer­ credi  10  à  La  Bâtie­Vieille  (église) à 21h et avec le Trio  Ceres jeudi 11 au château de  Tallard à 21h. ­ Jadayel : vendredi 12, St­ Michel de Chaillol à 21h.

Tarifs : 12€/8€ ; gratuit pour les moins de 12 ans.

ES COUP DE  CŒUR

GNE­

9h30 à 18 h 30.

GUILLESTRE

Ü Éveil cirko-parents

lLes arts du cirque en famille, pour les enfants à partir de 2 ans. Plan d’eau d’Eygliers, de 10 h 30 à 12 h.

s-villes.

GRAND BRIANÇONNAIS EMBRUN Moto-

nautique

Deuxième journée du Championnat de France

L’ARGENTIÈRE­ LA­BESSÉE

Ü Comédie musicale “Voulez-vous”

citadelle. Départ place de la mairie, toutes les 40 minutes, de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h.

MOYDANS

Ü Nuit coupole

Nuit d’observation astronomique au téléscope, sous la coupole de l’observatoire des baronnies. Les grès, à 21 h. Tél. 06 86 38 84 72.

GAPENÇAIS ­  CHAMPSAUR ­  VALGAUDEMAR

ANCELLE

EMBRUN Ü Concert des Mandoles Groupe de musiques italiennes. Devant l’office du tourisme, à 18 h.

CHÂTEAUROUX­LES­ ALPES Ü Ateliers pour la famille Activités créatives pour les enfants, présence des parents souhaitée. Devant l’office du tourisme, de 10 h 30 à 12 h.

confection d’une bougie en cire. À 16 h 30. Inscriptions obligatoires auprès de l’office du tourisme, tél. 04 92 24 77 61.

ABRIÈS

Ü Balade “Les hameaux

oubliés” Petite randonnée au fil des bourgs anciens sur les versants ensoleillés. Départ à 8 h 45, depuis l’office du tourisme. Sur inscription, Tél. 06 74 36 95 24.

ARVIEUX

Ü Diaporama sur la faune

GUILLESTROIS ­  QUEYRAS

COUP DE 

sauvage Moment à la rencontre du patrimoine animalier des Hautes-Alpes. À la salle des fêtes, à 20 h 30.


PAUSE INFO HAUTES ALPES (WEB) 11.07.16

LE DAUPHINÉ LIBÉRÉ | MARDI 19 JUILLET 2016 | 9

FESTIVAL - Le Dauphiné R | VALGAUDEMAR 19.07.16

SAINT-MICHEL-DE-CHAILLOL |

Tarif, s

ents

10 h

Tarif

on nez ands. 6 h 30. sme.

30. risme.

nnée n par

2 h, à 18 €

4 ans.

De la cumbia pour ouvrir le festival L

e Festival de Chaillol a 20 ans cette année. Il a démarré samedi dernier et durera jusqu’au 12 août. L’itinérance est son principe. Il sera présent à Chaillol mais aussi dans les vallées des Hautes-Alpes (l’Avance, le Buëch, le Champsaur, le Valgaudemar, le HautChampsaur, Tallard, Gap et Boscodon). Ce festival a renouvelé des partenariats, confortant sa soif de découverte et de partage. Il offre ainsi des moments plus intimes avec les artistes lors de ces rencontres.

De la musique populaire issue de chant d’esclave

En ouverture pour cette nouvelle édition, le groupe

colombien “Cumbia ya”. Les 11 musiciens de multiples nationalités ont apporté au festival de l’énergie et des rythmes endiablés. Cette danse populaire du continent sud-américain, est issue des chants des esclaves venus d’Afrique de l’Ouest. En résidence au Studio de l’Ermitage à Paris, “Cumbia ya” est devenu incontournable dans ce domaine grâce à son talent explosif et le choix de ses titres. Deux concerts exceptionnels, à Chaillol et Tallard avec des arrangements millimétrés une modernité jouissive. M-A.B.

Tout le programme sur le site festivaldechaillol.com

Le groupe “Cumbia ya” est composé de 11 musiciens.

Un public endiablé s’est laissé emporter par la danse dans l’église

L

liées à une

ythe et des 0 hà es

les h.

x s

aîtres juillet 4 ans. e du 9.

Le Festival de Chaillol, maintenu en signe de résistance

Pour finir le spectacle, la chanteuse du groupe Cumbia Ya, a invité les spectateurs à danser. Sourire malicieux, yeux pétillants et chaloupés en rythme, elle a fini par convaincre un couple. Petit à petit, c'est toute l'assemblée qui s'est retrouvée debout dans la petite église du hameau de Saint-Michel.

SAINT-LÉGER-LES-MÉLÈZES |

Ils n’ont pas hésité à faire le show V

endredi soir, les organisateurs du spectacle “The voice band” de

min entre “The voice”, “Les enfoirés” et “L’école des fans”, rempli d’hu-

e coup d’envoi des festivités de Chaillol a été donné par le président de l’association, Hervé Cortot qui a déclaré en plaisantant : « Cela fait 20 ans, et vous êtes toujours là », citant les valeurs du festival que sont la création, l’itinérance, la curiosité, l’éclectisme, l’enthousiasme et le partage. Avant que les musiciens ne s’emparent de la scène, Gérard Blanchard, le maire, a tenu à justifier le choix de maintenir le concert. Alors que le préfet, Philippe Court, avait invité les communes à annuler les événements à caractère festif les 16, 17 et 18 juillet, en raison du deuil national. Il explique : « Le festival a lieu ce soir, après beaucoup de réflexions, précise le

maire. Nous avons pris la décision de maintenir le concert avec la sous-préfète. Ce festival est culturel, les musiciens désiraient jouer, tout le monde était d’accord ».

Des applaudissements en pagaille

Michaël Dian, directeur de l’association poursuit : « il fallait jouer pour rester du côté de la vie. » Demandant ensuite à l’assemblée de faire une minute d’applaudissements. Les musiciens ont enflammé la petite église. Impossible de rester de marbre en écoutant les rythmes chaloupés de cette musique colombienne. Le public a fini par se lever et danser. Une bonne soirée pour se sentir vivant. M-A.B.


V

sdredi Il est déjà admiratif QuentinjeBiny profesd’une Face aux montagnes de plaudissements en hommage able à j’entends lade musique, suis Carrier, dedans !son », explique-t-il. de 9Visite h 30du à 11 h 30. Ü Réalisation château Ü -as, les seur de hip-hop. « Quentin plein d’énergie, c’est son super et Céüzette, Il est déjà admiratif deaQuentin Biny Carrier, profesen néerlandais fresqueCéüze avec les enfantsles chan- aux victimes de l’attentat de ade contée ,; d’apprendre avec lui. «IlQuentin est super-doué. » Pas question teuses duàgroupe “Les têtes de Nice. Les musiciens du grounfortaseur de hip-hop. a plein d’énergie, c’est super Tous les jeudis à 11 h 15 Vendredi 29 juillet Chaillol 1600 hui, à Pont du Fossé, efe Trio, d’en perdre une miette. Victor reprend son»souffle et linettes”, ravies de se produire pe ont remercié la commune d’apprendre avec Hip, lui. Il est super-doué. Pas question sur inscriptions jusqu’au mercredi 10 h à 12 h pour les 3 àont 6 ans, Quentin professeur de hip-hop. hop, le voilà reparti dans le groupe. alade en pleinBiny air :Carrier est le de dans ce cadre, offert une de Tallard d’avoir maintenu ce haque d’en perdre une miette. Hip, Victor reprend son souffle et soir. FESTIVAL Dauphiné àde l’office de e.ous conter concert, convaincu que le rôle prestation captivante d’une Jean Quentin Biny est-inscription leLe professeur hip-hop. ale. hop, le voilà reparti dans le groupe. l’histoire, le Carriersur du château Ü Visite François et Carole des artistes est de continuer à heure demie, tourisme au 04 92et50 48 19.divisée en demeurent en anglais ne et les légendes lo25.07.16 à Saumur. Ils sont tous deux parties : l’une composée faire de la musique et d’apporTous lesdevant vendredis Ü Construction ndez-vous la à 11 h 15 sur professeurs de sciences. G ter leur part de bonheur et de de chansons racontant des his- deux Inscriptions jusqu’au jeudi soir.de cabanes que. Durée 1 h 30. Nous avons à la balade « face à ces participé actes odieux. toires et l’autre, un spectacle «joie Ü Concert jazz Vendredi 29 juilletdu depublic 14 h 30 ic dèsAvec 7 ans. Inscription les premières notes, Soproche qui a appré- et Dès Brooklyn Session, jeudi nous avons été impressionnés C station à 16 h 30,cié fabrication de cabanes ledad et ses dixlemusiciens ont cet échange et la proximité en de tourisme 28 juillet, au château, à 21 heudécouvrant canal d’irrigation c he littéralement enflammé le avec les artistes. res. 12(gratuit). €, tarif réduit : 8 €. à partir d’objets trouvés dans la l’aqueduc, témoins des à s h,55 95 71rois cent cinquante person- naud, maire de Tallard et Mi- etchâteau, obligeant le public nature. À partir de 5 ans, sur du festi- activités humaines complexes te VITROLLES x guidée chael Dian, directeur nes sont voir “Les c venir les rejoindre sur la piste. La deuxième partiede Tallard et Mirois venues cent cinquante personnaud, maire inscription au 04 92 50 48 19. crire, du Société desont chasse sée moulin Ütêtes val dechael Chaillol ontdirecteur accueillidu le festide linettes” sur l’esplanaÀ la fin dubesoins spectacle, les musisous des airs latins nes venues voir “Les Dian, liées aux en eau du m r le site public. Ilsde lesChaillol ont remercié de ciens de du château, puis le sur concert Vide-greniers hui etSaint-Hubert tous lestêtes lundis Ül’esplanaLa deuxième partie de très accessibles de linettes” val ontsoirée accueilli le étaientNotre Champsaur. guide nous a s générale, salle du Plan ourrielAssemblée leur présence et les ont invité à de Cumbia Ya donné dans la Sur l’esplanade du château, plus de 300 personnes étaient réunies. « C’est la première fois que nous était placée sous le sceau de la pour prolonger encore un peu de du château, puis le concert public. Ils les ont remercié de Lundi 15 août, parking de la Pont-du-Fossé. apporté beaucoup d’explications L decour Vitrolles demain à 20Ya h 30. partager une dans minute d’apdu château. chance de jouer dans un tel cadre. La cour du château de Tallard offre une ambiance vraiment uniqu musique latine la cour du ce moment de partage avec de Cumbia donné dans la leur présence et les ont invité à station, à partir de 8 heures. nementsFace aux montagnes sur patrimoine local. d Victor venu avec ses parents et Noan avec ses en hommage de plaudissements et le public est est caliente », ont expliqué les musiciens de Cumbia Ya. grands-parents. château. Jean-Michel Ar-d’aples le spectateurs. cour du château. partager une minute avant le mercredi 55 91Céüze 19 (payant). aux victimes de l’attentat de Un bon moment partagé et très et Céüzette, lesInscriptions chan- de O Ils ont fait connaissance au cours de la balade. Ils étaient heureux Face aux montagnes plaudissements en hommage 10 août à l’office de tourisme Nice. aux Les musiciens dul’attentat grou- intéressant. teusesCéüze du groupe “Les têtes dechanché des et Céüzette, les victimes de de » r de se restaurer après quatre heures de marche. pe ontNice. remercié la commune ravies de se produire cteurslinettes”, locaux au 04têtes 92 50 19. teuses du groupe “Les de 48 Les musiciens du grou-

TALLARD | TALLARD |

Il yIl avait dudu monde aux concerts dudu château y avait monde aux concerts château

T

T

RAMBAUD |

LA BÂTIE-NEUVE |

de Tallard d’avoir maintenu ce cadre,ravies ont offert linettes”, de seune produire pe ont remercié la commune ercredi dans ce concert, quemaintenu le rôle ce prestation captivante dans ce cadre, ontd’une offert une de convaincu Tallard d’avoir des artistes estconvaincu de continuer heureprestation et demie,captivante divisée end’une concert, queàle rôle faire de la artistes musique etde d’appordeux parties composée heure :etl’une demie, divisée en des est continuer à part bonheur et et d’apporde racontant descomposée his- ter leur deux parties : l’une faire dede la musique 5 sur de chansons joieendredi face ces29 actes odieux. et chansons l’autre, un spectacle juillet à 21 h, et de Elle offrira quelques racontant des hister àleur part de bonheur soir. toires de Dès lesamateurs premières notes, So- œuvres extraites de son proche du public qui aun apprélesjoie musitoires et l’autre, spectacle face à ces de actes odieux. ledad et ses dix musiciens ont cié cet échange et la proximité que ont à Sopremier disque solo sorti proche du public qui a appréDès rendez-vous les premières notes, di littéralement enflammé le ont our cet été 2016, le jeunes ; durant d l‘église. Dans ledix cadre du l’automne dernier, “Porciéartistes. cet échange et la proximité ledad et ses musiciens heu- avec les château, obligeant le public à tennis club Bastidon a maines en août p festival de Chaillol, le traits”. avec les artistes. littéralement enflammé le Villard-Trottier, hameau soirées grillades et camping venir les rejoindre sur la piste. La deuxième partie en place des stages a d u l t e s ( d u deuxième concert du le proVenue plusieurs années château, obligeant public à prode Saint-Bonnet, 72 jeunes au lac de Roaffan sont aumis À la fin du spectacle, les musisous des airs latins de tennis lors des deux 26 août) et une s gramme la vallée au Festival de Chaillol au La deuxième partie venirdans les rejoindre surde la piste. gramme. « En ce moment, ils Marseillais de 6 à 17 ans, mete La deuxième partie de soirée ciens étaient très accessibles mois de vacances. chaque mois p l’Avance sera assuré par sein de l’ensemble CBarré, sous des airs latins À la fin du spectacle, les musin Sur l’esplanade du château, plus étaient réunies. « C’est la première que nous avons la était placée sous le sceau pour prolonger encore peu tent répètent une chorégraphie de Soulard l’ambiance depuis lepersonnes Ces fois stages s’adressent “tennis fauteuil”. l’accordéoniste Élodie SouÉlodie invite cetde 300 La deuxième partiede delasoirée ciens étaient trèsun accessibles du Plan musique chance de jouer dans un tel cadre. La cour du château de Tallard offre une ambiance vraiment unique, latine dans la cour du ce moment de partage avec aussi jeunes, àSurun l’esplanade dumusical château, plus de 300 personnes étaient réunies. « C’est la première que nous avons la Vous pouvez vo était placée sous le sceau delard. la pour prolonger encore un peu pour la journée des parents », bienfoisaux 9été juillet. Ilsvoyage sont arrivés d’En30. et le public est caliente », ont expliqué les musiciens de Cumbia Ya. château. Jean-Michel Arles spectateurs. qu’aux adultes mais aus- crire ou prendre d Cette se pro- avec autour d’œuvres contemchance jouer dans un tel cadre. La cour du château de Tallard offre une ambiance vraiment unique, musique latine dans la cour du ce musicienne moment de partage précise Olivier Maxime, direcdoume, unde quartier populaire si à la catégorie “tennis seignements aupr duit régulièrement pour accordéon le public est caliente »,et ont expliqué les musiciens de Cumbia Ya. château. Jean-Michel Arles spectateurs. sur de poraines e et arrondissement de Marteur de la colonie. Cette colodu 7 fauteuil”. responsable du nombreuses scènes dans le de transcriptions. L’instruIls est sont nie, il la connaît bien : « J’y ai durée de trois c l u b B a s t i d o D’une monde. Avec son accor- seille. mentiste trèsaccueillis attachée àdans bâtiments la colonie, fait toutes mes gammes. heures par jour pour les 06 41 34 30 12. Ces déon, Élodie Soulard tient les l’idée de dresserde un portrait enfants tout un orchestre entre les Notre-Dame-des-Cimes. de l’accordéon à travers CetJ’avais 7 ans la première fois. » et deux heures peuvent être sui Élodie Soulard se produira pour les adultes, la se- toutes personnes, mains. Habituée des plus te différentes ancienne techniques, ferme, achetée Depuis, certains changem a i n e d e f o r m a t i o n celles non adhére grandes salles internatio- jeux de soufflet ou encore à l’église de Rambaud, vendredi. 1950 de parcompositeurs le père Villaret, ments ont eu lieu : « Maintes’étale du lundi au ven- club. nales, partenaire de grands vers d’œuvres endredi 29 juillet à 21 h, musiciens E l l e o f fdans r i r a un q uvaste e l q urée s fondateur de l’œuvre d’Ennant, c’est mixte, souligne lepour l’initiation ou dredi qu’elle affectionne particu- “Suite anglaise n° 2” pour les amateurs de musiœuvres extraites de son Des formulaires clavierdirecteur. de Bach ou encore perfectionnement. lièrement. C’estses l’occasion endredi 29 juillet à 21pertoire, h, E l l el’accordéoniste o f f r i r a q u e l q udoume, es ouvre portes touOn accueillele des que ontlesrendez-vous premier disque “ S o i rmusulmans é e d e Vi e net n edes ” o ujeunesCes sont propo- d’inscription sont française née extraites ensolo 1986sorti se son pour de revisiter cellespour amateurs de àmusiœuvres de tes leselle vacances scolaires pla-;stages our cet été 2016, le jeunes durant deux sel‘église. Dans le cadre du l’automne dernier, “Porsés depuis le 4 juillet et disponibles en mai à Clermont-Ferrand du grand répertoire avec “Valse-Caprice n° 6” de que ont rendez-vous forme à premier disque solo sorti ces jeunes citadins. Le père cés en foyer. » Maisa que font club maines en26 août pour les festival de Chaillol, le du traits”. jusqu’au pour les sepuis au CNSM dedernier, Paris. “Porun autre regard, comme la Liszt. tennis sur le site internet d our cetBastidon été 2016, le jeunes ; août durant deux l‘église. Dans le cadre l’automne Guillaume est le directeur de les jeunes musulmans mis en place des stages a u lmaines t e s ( den u août 1 5 pour a u les du proVenue plusieurs années main, àdeuxième 21 festival h, la concert chorale du Champsaur Valgaudemar tennis club Bastidon adpende Chaillol, le traits”. de tennis lors des deux 26 août) et une semaine gramme dans la vallée de au Festival de Chaillol au l’œuvre depuis 2002. dant « Au moment mis la enmesse place ?des stages adultes (du 15 au deuxième concert proVenue plusieurs a un concert à l’église, sous du la direction de Kévin Oss années de vacances. chaque moiset pour le seradans assuré par de de l’ensemble CBarré, tennis lors on desleur deux 26 août) une semaine la vallée aupermettre Festival de Chaillol au Ces jeunes Marseillais sont mois dede l’inscription, expliuveaul’Avance chefgramme de chœur. Une soiréesein pour aux Ces stages s’adressent “tennis fauteuil”. l’accordéoniste Élodie SouÉlodie Soulard invite cet mois de vacances. chaque mois pour l’Avance sera assuré par sein de l’ensemble CBarré, heureux de profiter des bois aussi quebien que aux notrejeunes, colonie est ca-pouvez vous ins- le ants de partager le plaisir de chanter, communiquer Vous lard. été de àÉlodie un voyage musical Ces stages s’adressent “tennis fauteuil”. l’accordéoniste Élodie SouSoulard invite cet alentours, du terrain de foot, tholique. La messe du dimanmunier Cette autour de la musique. Libre participation. Renqu’aux adultes mais auscrire prendre des vous ren- insmusicienne se proautour d’œuvres contemaussi bien aux jeunes, ou Vous pouvez lard. été à un voyage musical si à la catégorie “tennis seignements duit régulièrement sur de poraines pour accordéon et du plan d’eau, du paddle ou che est obligatoire, y assisment au 06 03 25 musicienne 31 10. qu’aux adultes maisilsauscrire ou auprès prendred’un des renCette se pro- autour d’œuvres contemdu auprès tennis d’un nombreuses scènes dans le de transcriptions. si à sans la catégorie duit régulièrement sur de poraines pourL’instruaccordéondu et kayak en eaux vives. Les fauteuil”. les jeunes Marseillais tent, prier. Il“tennis y aresponsable de seignements la À Villard-Trottier, D’une durée de trois c l u b B a s t i d o n u monde. Avec son accormentiste est très attachée à fauteuil”. responsable du ac’est tennis nombreuses scènes dans le de transcriptions. L’instru« La colonie, la suite de tout ce q Jeux olympiques, thème du tolérance des deux côtés. » heuresD’une par jour pour de les trois 06 41c34 déon,monde. Élodie Soulard tient l’idéementiste de dresser portrait durée l u30b12.B Ces a s t stages idon au Avec son accorestun très attachée à Olivier Maxime, le directeur. Marie-Anne BOURGEOIS séjour, veillées, feux de camp, enfants et deux heures peuvent par tout un orchestre les tient de l’accordéon à travers heures par jour pour les 06 41être 34 30suivis 12. Ces stages déon, Élodie entre Soulard l’idée de dresser un portrait Élodie Soulard se produira pour enfants les adultes, la setoutespeuvent personnes, mains. Habituée des plus différentes techniques, et deux heures être même suivis par tout un orchestre entre les de l’accordéon à travers de Rambaud, m a i npour e d elesf oadultes, r m a t i o nla secellestoutes non adhérentes grandes salles internatiojeux différentes de soufflet outechniques, encore à l’église Élodie Soulard sevendredi. produira personnes,au même mains. Habituée des plus nales,grandes partenaire de grands d’œuvres compositeurs m adu i n lundi e d e au f ovenr m a t i oclub. n celles non adhérentes au salles internatiojeux de de soufflet ou encore à l’église de Rambaud, vendredi. s’étale dredis’étale pour l’initiation ou ven- club. musiciens un vaste qu’elle affectionne particu- “Suite anglaise n° 2” pour du lundi au nales,dans partenaire derégrands d’œuvres de compositeurs Des formulaires pertoire, l’accordéoniste lièrement. l’occasion clavier de Bach ou encore dredi pour l’initiation ou musiciens dans un vaste réqu’elleC’est affectionne particu“Suite anglaise n° 2” pour le perfectionnement. Ceslestages sont propo- d’inscription française née en 1986 se pour lièrement. elle de revisiter “ S o i clavier r é e d edeViBach e n n eou ” oencore u sont Des formulaires perfectionnement. pertoire, l’accordéoniste C’estcelles l’occasion le 4 juillet formefrançaise à Clermont-Ferrand répertoire aveccelles “Valse-Caprice 6”e nde disponibles en mairie Ces stages sont et proponée en 1986 du se grand pour elle de revisiter “ S o i r é e d en° Vi n e ” o u sés depuis d’inscription sontou 26 août le pour les sur puis au CNSM de Paris. un autre regard,répertoire comme la avec Liszt.“Valse-Caprice n° 6” de jusqu’au site interneten dumairie club. ou sés depuis 4 juillet et ledisponibles forme à Clermont-Ferrand du grand jusqu’au 26 août pour les sur le site internet du club. puis au CNSM de Paris. un autre regard, comme la Liszt.

| L’accordéonSAINT-BONNET-EN-CHAMPSAUR d’Elodie Soulard Les stages de tenn CALE EXPRESS poursuivent V De jeunes Marseillaisseprofitent des H

T-LAURENT-DU-CROS horale du Champsaur-Valgaudemar oncert demain soir

P

À

RAMBAUD | RAMBAUD |

LA BÂTIE-NEUVE | LA BÂTIE-NEUVE |

L’accordéon d’Elodie Soulard L’accordéon d’Elodie Soulard

V

V

T-BONNET-EN-CHAMPSAUR pas champsaurin, ndez-vous toujours très attendu

s les étés, le comité des fêtes organise un repas saurin, sous les halles. Ce sont 75 repas qui ont été mercredi dernier. Quinze bénévoles se sont mobilisés nt aux petits soins avec “leurs clients”. « Ce sont surtout canciers, note Éric Masse, président du comité. Notre emporte toujours un réel succès. Les tables sont es dans le centre historique du village, l’ambiance est ière. » D’une année sur l’autre, les bénévoles retrous fidèles, qui ne manqueraient pour rien au monde, ce « Cela fait dix ans que nous venons, assure un couple ances à Ancelle. Nous avons participé à d’autres fêtes, c’est la numéro 1. » « Pour nous, c’est la 4e édition, un autre couple venu de Rognac. Nous guettons les repas champsaurin. Nous ne les ratons jamais. Nous bien les animations populaires. » in repas, le 17 août.

Les stages dede tennis Les stages tennis sese poursuivent poursuivent

P

P

SAINT-MICHEL-DE-CHAILLOL |

La sensibilité du bandonéon

V

enu au festival de Chaillol avec différentes formations depuis plusieurs années, le bandonéoniste argentin Victor Villena, s’est produit mercredi dernier à la chapelle Saint-Michel, à Chaillol. Il était accompagné par le guitariste Alejandro Schwarz et le contrebassiste Mauricio Angarita. Parcourant le monde, Victor Villena s’est formé entre l’Argentine et l’Europe et a participé à de nombreux projets. Sa sensibilité expressive se déploie formidablement dans cette musique poignante et dansante qu’est le tango. Pour marquer les 20 ans du festival de Chaillol, il avait invité le guitariste néerlandais Kay Sleking, complice et compositeur/arrangeur

De gauche à droite : Mauricio Angarita, Victor Villena, Kay Sleking et Alejandro Schwarz.

fidèle du bandonéoniste depuis leurs études communes au sein du département tango du conservatoire de Rotterdam. Le concert qu’il a proposé avec ses musiciens est une promenade dans les paysages de la musique argentine nous conduisant

d a n s l e t a n g o d ’ h i e r, d’aujourd’hui de toujours. Arrangées par les deux guitaristes, les œuvres contemporaines ont côtoyé des pièces d’Astor Piazzolla ou encore de l’un des compositeurs pionniers du tango, Angel Villoldo.


ers. Ils sont es. Tous les ur. Au cours â&#x20AC;? ont changĂŠ nifestations, eaux trĂŠsors, raĂŽche, dans s, elle a pu, se sous les ent un stand eur des pro-

en, Ă la salle nt attablĂŠes e menĂŠ par un guitariste. anisĂŠe par la s-midi sur le a ĂŠtĂŠ reportĂŠ

rĂŠmentĂŠ de ue dĂŠfilĂŠ de ue-du-Loup, e talentueux s graines de danseuses

u lundi musĂŠe. position aoĂťt.

Y

u festival ĂŠvoluyâ&#x20AC;? e en DĂŠvoluyâ&#x20AC;? e tourisme nt un retour stival. Gratuit. 1.

â&#x20AC;&#x153;Terrasse â&#x20AC;? ping r le plan artir restaurant es Bretons

avec de EXPRESS nombreux objets et docuFâ&#x20AC;&#x2122;estivaugospel GAP | Aujourdâ&#x20AC;&#x2122;hui LOISIRS CMCL exposer le fruit de leur tra- tique ouverte Ă lâ&#x20AC;&#x2122;annĂŠe ments et lâ&#x20AC;&#x2122;histoire de la philatĂŠlie. SAINT-MICHEL-

Projection du film de Jean-Michel GAP ABRIĂ&#x2C6;S Bertrand qui raconte sa6quĂŞte de VENDREDI 2016 LE DAUPHINĂ&#x2030; LIBĂ&#x2030;RĂ&#x2030; LesJUILLET mardis de lâ&#x20AC;&#x2122;orgue vail. dans la Grande Charrière Ă&#x153; 29 Ă&#x153; â&#x20AC;&#x153;Loup et chiens lâ&#x20AC;&#x2122;aigle, suivie dâ&#x20AC;&#x2122;une causerie avec Avenue LĂŠon-Trinquier, de 9 h LES JARDINS DE BEAUREGARD DE-CHAILLOL Deuxième journĂŠe du RĂŠcital avec Serge Ollive, Les visiteurs ont ainsi pu en 2017. Âť de traĂŽneauxâ&#x20AC;? un garde moniteur. Ă 12jardinage h. Le est un lienle social desamis enfants Ă  la cathĂŠdrale, Ă  18 h. dĂŠambuler dans centre Si Les du village tou-festival avec des ateliers Ă&#x153; Boom DĂŠcouverte en images de la vi Ă&#x20AC; la salle du DĂ´me Ă  21 h. SAINTE-COLOMBE historique du village pasristique delesSerres ne sontpour les adultes et les FĂŞte dansante pour plus jeunes Ă&#x153; Les nocturnesbre. Il y a aussi dedâ&#x20AC;&#x2122;un musher, et de ses chiens es passionnĂŠs de cartes la vente VALLOUISE du centre-ville enfants afin de sâ&#x20AC;&#x2122;initier Ă  sur lespas tubesles du moment, sant dâ&#x20AC;&#x2122;un univers Ă  un seulspostales Ă Ă  Chaillol contribuer en plein air Ă  la salle Ă&#x153; Concert ont un rendez-Rue du Portail, Anne-Marie Dupuis et Sarah Flohic exposent leurs crĂŠations au Hangâ&#x20AC;&#x2122;Art.sur deux sites internet spĂŠ- polyvalente, Ă  20 h 3 Rencontres Choralp cet art. Animations musicales dans les 1600, Le Fayore, Ă  18 h. Ă&#x153; autre. Ce parcours ĂŠtait jaau renouveau du centre vous quâ&#x20AC;&#x2122;ils ne peuvent cialisĂŠs Âť, poursuit Laurent Avec Henri et Co, ouvert Ă  tous, au ARVIEUX aujourdâ&#x20AC;&#x2122;hui. Câ&#x20AC;&#x2122;est rues et ouverture desDelimard. commerces Concert de la chorale â&#x20AC;&#x153;ChĹ&#x201C;urs lonnĂŠ de nombreuses historique,manquer la dĂŠmonstracamping les Catoyes, Ă  20 h 30. pauLA CHAPELLEcelui de la 35e bourse-expoĂ&#x153; FĂŞte pastorale jusquâ&#x20AC;&#x2122;Ă  23 h. Jeux avec Voices 21Câ&#x20AC;? de Boston, sous la ses musicales dâ&#x20AC;&#x2122;inspiration tion de leursition engagement au Lalâ&#x20AC;&#x2122;associacarte postale est au CMCL. Jeux, animations, concert, rep EN-VALGAUDEMAR tion Ludambule, placeune Jeandirection dâ&#x20AC;&#x2122;AndrĂŠ de Quadros. source documentaire Laurent Delimard, prĂŠsivariĂŠe. Toutes ces renconcours du week-end dernier GUILLESTROIS des ĂŠtoiles. Autrefois, la carteobservation postale duune club cartophile Marcellin. Valgo auxdent Ă&#x2030;crins Ă&#x20AC; lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠglise Saint-Etienne, Ă  20 h 30 Ă&#x153; Duleur tres avaient comme points accorde place des accompagnait la vie Alpes du Sud situe lâ&#x20AC;&#x2122;imporDèsquoti14 h, au Clos de la Favière detance Robert communs, la passion, Trois le diaporamas dâ&#x20AC;&#x2122;honneur. QUEYRAS dienne des Français, et cette de Cacioli lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠvĂŠnement : ÂŤ Il y SAINT-BONNETpour dĂŠcouvrir le Valgaudemar correspondance ouverte bĂŠaura quinze et exposants dont RISTOLAS ***DEMAIN*** EN-CHAMPSAUR nĂŠficiait dâ&#x20AC;&#x2122;un tarif postal atmarchands le parc national deshuit Ă&#x2030;crins au fil du professionĂ&#x153; Les tractif. Elles constituent une apĂŠros de la rĂŠse nels. Les Hautes-Alpes Concert de Marina temps et des saisons. Ă&#x20AC; la maison SISTERONAIS-BUĂ&#x2039;CH- Ă&#x153; Autour dâ&#x20AC;&#x2122;un apĂŠritif de pays, source documentaire intĂŠconstituaient un territoire EYGLIERS ET Marina chantera son ressante rĂŠpertoiresur leur dĂŠcouverte du Parc, Ă  20 h 45. marquĂŠ par la carte postale. organise ĂŠpoque. de la faune et de la Ă&#x153; Lâ&#x20AC;&#x2122;association â&#x20AC;&#x153;Les Jardins de Beauregardâ&#x20AC;? DĂ&#x2030;VOLUY demain le rassemblement des jardiniers adhĂŠrents pour fĂŞter Mais la carte postale, si elle Dans les annĂŠes fastes, ende Piaf Ă  Zazie en passant par floremorte du Haut-Guil, des mission ensemble les 10 ans de ce lieu municipal et fĂŠdĂŠrateur. Ă&#x20AC; 11 h, a rĂŠgressĂŠ, nâ&#x20AC;&#x2122;est pas tre 1900 et 1920, on aMONTDAUPHIN compBrassens et Le Forestier. LARAGNErĂŠserve naturelle et des la cĂŠrĂŠmonie officielle ouvrira ce jour anniversaire avec des pour autant. Il sâ&#x20AC;&#x2122;endâ&#x20AC;&#x2122;une ĂŠchange jusquâ&#x20AC;&#x2122;Ă  une dizaine dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠdiMusicales Guil Durance EMBRUNAIS -tĂŠteurs Ă&#x153; eu Ă&#x20AC; lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠglise, Ă  20 h 30. promenades le long des allĂŠes. Les promeneurs dĂŠcouvriront encore 300 millionsmĂŠtiers par an,quâ&#x20AC;&#x2122;elle hĂŠberge. Ă  Gap et une cinquanMONTĂ&#x2030;GLIN no la diversitĂŠ et la technicitĂŠ des jardins, avant le partage du dans lâ&#x20AC;&#x2122;hexagone. taine sur le dĂŠpartement Âť, ApĂŠro-concert Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;ombre de la tour SERRE-PONĂ&#x2021;ON Au refuge du Viso, Ă  18 h. TALLARD repas et les nombreuses animations qui vont occuper lâ&#x20AC;&#x2122;aprèsLes collectionneurs ont trouvĂŠ leur bonheur lors de lâ&#x20AC;&#x2122;exposition de 2015. Les ĂŠditeurs ont soignĂŠ la explique-t-il. Spectacle musical la Ă&#x153; dâ&#x20AC;&#x2122;Eygliers avec â&#x20AC;&#x153;Latin jazzâ&#x20AC;?, midi champĂŞtre. Depuis des semaines, lâ&#x20AC;&#x2122;association prĂŠsidĂŠe â&#x20AC;&#x153;Blasonsâ&#x20AC;? spĂŠcial enfantdĂŠveloppĂŠ prĂŠsentation, les 2 000 cartes sur Gap et 5 000 Ă&#x153; enfant UBAYE ges d VARS 11 h Pascal 30.dĂŠbut Concert par Fabrice Roupie travaille Ă  cet ĂŠvĂŠnement, ouvert aux du dâ&#x20AC;&#x2122;ouverture XX siècle,Deleau câ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtait travaillent organisateur. ÂŤ Nous avons chĂŠes atteignent de bons cartes multivues, dĂŠclinĂŠ cartes sur BriançonĂ  furent MahĂŠ et eEddie la pierre de Banon. Une pierre Atelier dessin des armoiries â&#x20AC;&#x153;Le chat bleuâ&#x20AC;?, par la compagnie Eynau Rencontres adhĂŠrents de lâ&#x20AC;&#x2122;activitĂŠ jardinage. deh lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠpoque, il y des adhĂŠrents dans les deux prix, entre 100 et 250 euros. plusieurs thĂŠmatiques, huĂŠditĂŠes, chacune en 3 000 le SMS Ă&#x153; Ă  Montdauphin, Ă  18 30, avec les LES ORRES exemplaires. En France,tendre ouvrer finement obtenir beau poli. des diffĂŠrentes familles e premier de lâ&#x20AC;&#x2122;alpaet un TryolĂŠ, dumais Château, avaitpour jusquâ&#x20AC;&#x2122;Ă  six levĂŠes paret Croch dĂŠpartements 04cour et 05, La vente festival se dĂŠveloppe Ă  tramour, fĂŞtes etc. Il y astronomiques a aujournuent Amarillis Sdavis. qui se sont jour et deLouis la Poste Âť, rappelle Ă aussi lesseigneuriales bourses, celle dâ&#x20AC;&#x2122;huisuccĂŠdĂŠ aussi des collection800 millions de Trios cartes Ă&#x153; Balade dĂŠcouverte se dĂŠroule actuellement 18 h.quelques-uns dans legevers plu DĂŠcouvrez lâ&#x20AC;&#x2122;espace, le la soleil CHAILLOL Laurent Delimard. sud-est et mĂŞme dans la rĂŠdâ&#x20AC;&#x2122;Aubagne en janvier, la nĂ´neurs de cartes contemposâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠchangeaient par an pendes Orres au Château depuis le moyen CONCERT Ă&#x20AC; LA CHAPELLE entre ChampolĂŠon et Orair de et les astres avec des spĂŠcialis gion POĂ&#x2039;T parisienne. Les cartes tre en juillet et celle de Gi- raines. dant cet âge dâ&#x20AC;&#x2122;or. VARS Lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠvĂŠnement va rassem- LE De 14 h Ă  16 h, rendez-vous âge. Au château, Ă  14 h 30. cières,vors jusquâ&#x20AC;&#x2122;au 29 juillet. Cet Masataka Hirano a enchantĂŠ le public catalo Michel près de Lyon en novemÂŤ La carte postale dans ce bler 75 adhĂŠrents du club postales les plus recheret duPEAN matĂŠriel adaptĂŠ, ateliers Ă&#x153; SoirĂŠe contes ĂŠvĂŠnement, coorganisĂŠ par au point dâ&#x20AC;&#x2122;accueil des Orres 1800, Ă&#x153; Rencontres ves (H journĂŠe et soirĂŠe. EMBRUNAISprovençaux tout public. astronomiques lâ&#x20AC;&#x2122;office de tourisme dâ&#x20AC;&#x2122;Orcières â&#x20AC;&#x153;Hau AnimĂŠAdwan par Jean-Louis Reinard, GRAND SERRE-PONĂ&#x2021;ON De gauche Ă  droite : Colin Heller, Françoise Atlan, Moneim et la maison du berger Ă  DĂŠcouvrez lâ&#x20AC;&#x2122;espace, le soleil et les â&#x20AC;&#x153;Saint CROTS au stade, Ă  22 h. Le Festival de Chaillol est Dina Dian a conçu et anime les rencontres littĂŠraires. et le metteur en scène, CĂ´me de Bellescize, en pleine rĂŠpĂŠtition. ChampolĂŠon, est nĂŠ de lâ&#x20AC;&#x2122;idĂŠe astres avec un matĂŠriel de haute BRIANĂ&#x2021;ONNAISviveâ&#x20AC;?) Ă&#x153; ConfĂŠrence sur lâ&#x20AC;&#x2122;art UBAYE lancĂŠ, et ce sera du saxoai aujourdâ&#x20AC;&#x2122;hui dâ&#x20AC;&#x2122;organiser 54 ans des journĂŠes dâ&#x20AC;&#x2122;inSAINT-PIERREdes M performance, ateliers en journĂŠe, â&#x20AC;&#x153;Face Ă  Faceâ&#x20AC;?, Ă  travers lâ&#x20AC;&#x2122;icĂ´ne, et câ&#x20AC;&#x2122;est il y a une phone, ce soir, avec JoĂŤl artistiĂŠditationsurpoĂŠtique formation autour des chiens BRIANĂ&#x2021;ON l jâ&#x20AC;&#x2122;ai nâ&#x20AC;&#x2122;y a pas seulement des publient ses lettres et son (â&#x20AC;&#x153;Alex CHĂ&#x201A;TEAUROUXvingtaine dâ&#x20AC;&#x2122;annĂŠes que la peinture Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;huile et la mosaĂŻque, inscription. et tion Saba. Lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠquipe Dâ&#x20AC;&#x2122;ARGENĂ&#x2021;ON Versavaud : monologue du chef- que est en rĂŠsidence de protection et de conduite. commencĂŠ Ă Ă  rechercher concerts pendant le festival journal. â&#x20AC;&#x153;Mille Ă&#x153; Mondial de lâ&#x20AC;&#x2122;escalad dĂŠcouverte de lâ&#x20AC;&#x2122;univers dâ&#x20AC;&#x2122;unmusicale autour Najdâ&#x20AC;&#x2122;Harmonium LES-ALPES Ă&#x153; de G. Hochman, extraits TĂŠl. 04 92 46 51 31. des cartes postales. Jâ&#x20AC;&#x2122;en dâ&#x20AC;&#x2122;Ĺ&#x201C;uvre â&#x20AC;&#x153;Le prophèteâ&#x20AC;? du Chaillol depuis le 20 juillet LeChaillol, festival,ilcâ&#x20AC;&#x2122;est notamment de y a aussi un lieu Paula voulait Coupe tout : la dom de liberFrance Jeunes et VĂŠlâ&#x20AC;&#x2122; couple dâ&#x20AC;&#x2122;artistes. possèdeoĂšaujourdâ&#x20AC;&#x2122;hui 1 200 Spectacle se mĂŞle airs des Suites pour violoncelPĂŞche en fĂŞte Ă&#x153; Khalil Gi- pour crĂŠer une pièce randonnĂŠe oĂš onjournĂŠes parle dede livresâ&#x20AC;Ś Les tĂŠ, la gloire, le rans, droitaudequartier jouir Berwick, films sur la altervie de Gapmarionnette Âť, trois expliĂ&#x20AC; la salle du Chapitre, Ă poète 16 h 30.libanais RISTOLAS dansants, comĂŠdie, le seul de J.-S. Bach, six Exposition sur les espèces de chantĂŠes bran, â&#x20AC;&#x153;Ă&#x20AC; la croisĂŠe des rĂŞ- nant des partiesque pour lâ&#x20AC;&#x2122;alpage, lesBrunet Laurence : ÂŤ Jecorps. suis une Laurent Delimard, prĂŠ- dĂŠcouvrir rencontres littĂŠraires conde son Parislajoua un contre journĂŠe. pantomimes. Ă&#x20AC; lâ&#x20AC;&#x2122;auberge de professeur lâ&#x20AC;&#x2122;absence de poissons,des atelier montage dequi saistoute la de forĂŞtâ&#x20AC;?dans les deuxet langues Masataka Hirano, Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;UniversitĂŠ europĂŠenne de sident du et club cartophile Ă&#x153; â&#x20AC;&#x153;Dans Ă&#x153; Monodies EMBRUN vesâ&#x20AC;? rĂŠunit trois artistes chiens, pastoralisme. raresdetatoueuses tout dans son çues etleanimĂŠes par Dina rĂ´le de rĂŠvĂŠlateur ses de deen la Tour, Ă  19duh. Sud depuis des Alpes Georges BĹ&#x201C;uf et de Saksti - dentelle saxophone, a accueilli sans programme ses auditeurs, jeudi mouche, pĂŞche Ă  la truite pour Lâ&#x20AC;&#x2122;ARGENTIĂ&#x2C6;REConcert dâ&#x20AC;&#x2122;autres, dites français, culture et dâ&#x20AC;&#x2122;horizons musifaire. Souvent, les tatoueurs sont Isabelle Mizrahi, l'atelier de Laragne, en pleine Exposition dâ&#x20AC;&#x2122;accessoires de cĂŠrĂŠmonie, de dĂŠcoration, dâ&#x20AC;&#x2122;articles Ă&#x153; Animations pour dĂŠcouvrir la forĂŞt Dian sont devenues au fil des art. Elle y fit quatre sĂŠjours. lesâ&#x20AC;? F 2014. 21 de juillet Ă  la chapelle des PĂŠnitents : ÂŤ Faute de temps Âť, Georgia Spiropoulos. tous, pĂŞche surprise dans pour les Le programme afin de permettre au public caux diffĂŠrents. Françoise Chansons françaises avec Savina, VEYNES spĂŠcialisĂŠs un style. Âť dĂŠmonstration. de mode, de bijoux et de dentelle. Il lui en reste environ 800 Ă  annĂŠes un moment attendu, Juste avant deLA-BESSĂ&#x2030;E mourir fauskie d de mĂŠlèzes du Queyras. sâ&#x20AC;&#x2122;est-il excusĂŠ auStation, dĂŠbut du concert. Durant 1 h 30, le soliste Ă&#x20AC; Chaillol enfants. trouver, et contĂŠe câ&#x20AC;&#x2122;est de plus en dâ&#x20AC;&#x2122;aborder ce texte universel. Atlan esth.lâ&#x20AC;&#x2122;ambassadrice des devant lâ&#x20AC;&#x2122;office de tourisme, Ă  18 Balade japonais a enjouĂŠ la salle de ses improvisations nonchalantes un moment de partage et chĂŠe prĂŠmaturĂŠment par la bien e Ă&#x153; â&#x20AC;&#x153;GĂŠologie et patrimo Sur inscription Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;office de tourisLe Fayore, 18 h. se mĂŞlaient saxophone, piano, montre agrandissements postales plus difficile. ÂŤ Entre les Laurent Delimard Au bassin du deux vivier, dès 9 h 30.de cartes Ă&#x153; et poĂŠtiques, dansĂ lesquelles ÂŤ Devant les ĂŠvĂŠnements doQuartet, Ă  la cathĂŠdrale,traditions Ă  21 h. judĂŠo-arabes, ValĂŠrie et Nicole font dĂŠcouvrir le dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠchanges autour dâ&#x20AC;&#x2122;un livre maternitĂŠ, alitĂŠe dans sa la DĂŠcouvertes des trĂŠsorspar du Fo bourses, les ĂŠchanges entre gapençaises. me, tĂŠl. 04 92 46 76 18. chant et humour. Ă&#x20AC; la fin de la prestation, lorsque les gens Moneim jâ&#x20AC;&#x2122;en Ă&#x153; Jusquâ&#x20AC;&#x2122;au 29 juilletune porte maison au nord de Brème, tĂŠe dâ&#x20AC;&#x2122;une double culture fa- actuels, soulignecollectionneurs, trouve et de son auteur, debout ont lancĂŠ des â&#x20AC;&#x153;bravosâ&#x20AC;? vers la scène, ils ne sâ&#x20AC;&#x2122;adresune dizaine Le ĂŠdite unmaison journal oĂš Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠditeur haut-alpin, dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠvo- de nouvelles Accueilsur duclub public Ă  la miliale et musicale partagĂŠe Adwan, on a besoin ouverte des univers diffĂŠelle vivait dansBrutiune comsaient pas seulement Ă  lui, mais aussi Ă  la plupart des par an Âť, explique Laurent interne, aux dont leBorels, dernier nu-Ă  nel, et sera prĂŠsentĂŠ lors de du berger, entre lâ&#x20AC;&#x2122;Occident et lâ&#x20AC;&#x2122;Orient. quer les thèmes dĂŠveloppĂŠs rents, des qui mè- munautĂŠ dâ&#x20AC;&#x2122;artistes avec son professeurs de lâ&#x20AC;&#x2122;UniversitĂŠ qui lâ&#x20AC;&#x2122;ont accompagnĂŠ, ainsi quâ&#x20AC;&#x2122;au Sur la carte postale, une vue de Gap au siècle dernier. Photo archives DL Delimard. mĂŠrochemins hors sĂŠrie est consacrĂŠ la bourse, aujourdâ&#x20AC;&#x2122;hui. ChampolĂŠon, 14 h Ă  mari, le peintre Otto ModerColin Heller, multi-instru- par le poète (amour, sentipianiste, Cyrille Lehn. ÂŤ Le pianiste ĂŠtait formidable, et le nent Ă  la rĂŠalitĂŠ dude monde. saxophoniste alorsâ&#x20AC;Ś il joue avec son âme ! Enfin, merci Ă  eux. 18Pour h 30.ce deuxième rendez- sohn, elle nâ&#x20AC;&#x2122;avait encore mentiste, est issu de la tradi- ment, raison, passion, liberEt que ça dure ! Âť, dĂŠclarait Odette Ă  la sortie de la chapelle. tĂŠ, plaisir, musiqueâ&#x20AC;Ś), un tion populaire haut-alpine. | Jean-Yves Baudry travaille depuis un an sur lâ&#x20AC;&#x2122;Ĺ&#x201C;uvre vous littĂŠraire de la saison quâ&#x20AC;&#x2122;un dĂŠsir : y retourner. ART message Ă&#x153; Aujourdâ&#x20AC;&#x2122;hui Tous deux accompagnent Dina vous propose une ren- MaĂŻa Brami a ressenti un vĂŠsaluĂŠ. de paix entre imanche dernier, sous tifs de qualitĂŠ. Maryse Ta- sementlea ĂŠtĂŠ lâ&#x20AC;&#x2122;orient et lâ&#x20AC;&#x2122;occident CoorganisĂŠ lâ&#x20AC;&#x2122;office de tourisme dâ&#x20AC;&#x2122;Orcière De 14avec h Ă  15 h 30Brami : sieste mu- ritable compositeur et luthiste pa- 19 e di contre Maia pour chocpar Ă  la dĂŠcouverte FESTIVAL CHAILLOL Pendant jours, venus Âť. unDE beau soleil, a eu lieu bouret, prĂŠsidente du club, Ă  laportraits rencontreet dudes pastoralisme ju Ă&#x20AC; ce trio sâ&#x20AC;&#x2122;ajoute CĂ´me de sicale Ă  ChampolĂŠon avec lestinien Moneim Adwan, des son roman ÂŤ Paula Becker, la des ĂŠcrits dejusquâ&#x20AC;&#x2122;au 29 finale artiste du tournoi adul- a remerciĂŠ tous les partici- d e t o u s h o r i z o n s , l e s VictorlaVillena, argentin Bellescize, collaborateur arGuillaume Lebaudy, ethnolocompositeur atypique dans nom e peinture faite femme Âť ĂŠdiPaula. Elle met ici en scène tes, après plus de se- pants de cette nouvelle joueurs se sont confrontĂŠse dimanche 18 septembre, ne dans la Loire Âť, explique cuisson de certains verres. a transportĂŠ le public audeux MusĂŠum tistique. Françoise ce et o dumoments berger, ÂŤ pour gue. Gratuit. cette traversĂŠe jour deAtlan la fĂŞte du patrimoilâ&#x20AC;&#x2122;artiste de 76court ans. : un re- Jean-Yves anime les dĂŠsormais deven tion du Souffle les plus montrer intensous les yeux attentifs de maines de matchs en prĂŠ- ĂŠdition. Cette annĂŠe, 56du prophète. ne, un vitrail reprĂŠsentant le Professeur de dessin indusun atelier vitrail au centre sochante en français sur le texcomm lâ&#x20AC;&#x2122;importance de son travail mer Ă&#x20AC; 18deh nouvelles. 30 : pot dâ&#x20AC;&#x2122;accueil Prophèteâ&#x20AC;?, en dynamique lâ&#x20AC;&#x2122; cueil Les mo-Ă  ses dâ&#x20AC;&#x2122;une existence dĂŠvorĂŠe lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠquipe du sence de Lesly Reynaud, s p o r t i f s d o nâ&#x20AC;&#x153;Le t 16 f i l l e s publiĂŠ roi Saint Louis prendra place triel, peintre Ă  ses moments cial les PlĂŠiades. deAu la musicalitĂŠ observ dans lâ&#x20AC;&#x2122;entretien la monta- tion lâ&#x20AC;&#x2122;office de tourisme dâ&#x20AC;&#x2122;Orcières. anglais en 1923, ĂŠvoque d mentsperdus, les plus intenses de la par lâ&#x20AC;&#x2122;amour de lade peinture, sur le fronton de la chapelle Jean-Yves Baudry tennisles clubte, desâ&#x20AC;&#x2122;inspire Veynes. juge-arbitre officiel, ac- ĂŠtaient inscrites au tournoi et des inflexions la lanĂŠvoqu gne. RandonnĂŠe facile, dès 8 Pierre questions universelles Un coup pouce de de Charance grâce Ă  Jeansâ&#x20AC;&#x2122;est lancĂŠ dans le vie dâ&#x20AC;&#x2122;une pionnière devitrail, lâ&#x20AC;&#x2122;art en lesÂťde entrecoupant de lettotal, de 90 matchs se sont compagnĂŠ de son stagiaire veynois. pour vitrail Baudry. dans les annĂŠes 2000. ÂŤ Jâ&#x20AC;&#x2122;ai beauadopte ans.financer Tarif :le15 â&#x201A;Ź etdu 10 journal â&#x201A;Ź pour les mome Ă&#x153; Demain lâ&#x20AC;&#x2122;homme face Ă  la vie, gue arabe. PourYves moderne. tres ou dâ&#x20AC;&#x2122;extraits a i n s i d ĂŠ r o u l ĂŠ s s u r l eLe scela, Thibaut. vitrail de 1m15 de dia- suivi pendant huit ans les Après le succès du vitrail de sont nĂŠLe dĂŠ De 9 h Ă  16 heures, randonmoins de 18 ans. lâ&#x20AC;&#x2122;amour, la descendance ou coup de rĂŠpĂŠtitions Un Paula Modersohn-Becker de la jeune femme, toujours de Neffes, celui de mètre, mis en place quelques cours de Claude Cathelain, lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠglise courts. Le palmarès a ĂŠtĂŠ Des joueurs encore venus la foi. ImprĂŠgnĂŠ ÂŤ Câ&#x20AC;&#x2122;est la première fois vant lâ&#x20AC;&#x2122; nĂŠe lâ&#x20AC;&#x2122;alpage de Rouannette 20 hva 30, projection film, fidèle de cessaires. Louis sans nul doute du jours plus tĂ´t, sera dĂŠvoilĂŠ en Ă  un ancien professeur des Saint (1876-1907), artiste peintre en Ă&#x20AC; quĂŞte de son identitĂŠ proannoncĂŠ en prĂŠsence de de tous horizons que nous faisons appel Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;unanimitĂŠ. Il fils reste un prĂŠsence: du maire, et recevra Beaux-Arts, qui a des travaillĂŠ Colin Heller ajoute ÂŤ Jâ&#x20AC;&#x2122;ai nique Ă allemande, Orcières, en de faire â&#x20AC;&#x153;Alexandre, de bergerâ&#x20AC;?, sagesse orientale, ce texte les soi est compagnie lâ&#x20AC;&#x2122;une refonde : ÂŤ Je ne suis plus ni un juge-arbitre officiel OrganisĂŠ en mĂŞme temps, Serge Eysseric, prĂŠsident la bĂŠnĂŠdiction de Monsei- sur les vitraux des cathĂŠdra- petit souci, le financement. de musilocaux RĂŠmy Pascal, animateur Ă  la ÂŤModersohn salle de la grande Ourse, Ă  Or- la est traduit dans de nom- cĂ´toyĂŠ beaucoup nuit prĂŠsentantes prĂŠcoces du Paula Becker. Jâ&#x20AC;&#x2122;ai obtenu 150ni euros du cogneur Jean-Michel Di Falco, les de Chartres et de Strasjeuneslangues a ras- etde lâ&#x20AC;&#x2122;office municipal des pour la finale Âť, souligne le grand prixbreuses ces derniers tion). maison du berger et dâ&#x20AC;&#x2122;un gar- mitĂŠ Merlette 1 850. Partici- 2016, vendu Ă  ciens orientauxĂŠvĂŞque des fĂŞtes de de Gap. bourg. Âť expressionniste mouvement Jecières suis Moi Âť. Charance. adolescents les etfinalistes Christian Garcin, organi- semblĂŠ huitdes fais cadeau totalement de Baudry, prĂŠsiJean-Yves maniputemps jâ&#x20AC;&#x2122;ai pu Jean-Yves expĂŠrimenĂ&#x20AC; 15 de moniteur duBaudry Parc national libre. dizaines de sports. millionsTous rie-La dans son pays. Première ar- Jepation Le catalogue de lâ&#x20AC;&#x2122;exposi13-14 sont repartis avec des lots sateur du tournoi. En effet, dans la catĂŠgorie la main-dâ&#x20AC;&#x2122;Ĺ&#x201C;uvre, mais jâ&#x20AC;&#x2122;ai indent de lâ&#x20AC;&#x2122;association CrĂŠode, le avec dextĂŠritĂŠ les nomter des rapports instrulâ&#x20AC;&#x2122;occa des ÂŤrĂŠalisĂŠ Il expliquera lâ&#x20AC;&#x2122;al- tion qui lui est consacrĂŠ au dâ&#x20AC;&#x2122;exemplaires. ne de tisteĂ&#x2030;crins. Ă breux avoiroutils, desleautomercredi musĂŠe de Gap a accueilli 2 500 euros dans les a crĂŠĂŠ un majestueux Saint comme ciseau vesti Ă&#x153; Ce le ans. laChristian Garcin, or- sous les applaudissements club20ajuillet, prisle les disposiments-musique qui mar- tenantpage â&#x20AC;&#x153;Renv Ă&#x153; Mercredi juillet et tout ce quiverest achats ra le b portraits mourut MusĂŠe dâ&#x20AC;&#x2122;Art27 de de verres, deModerne plomb couronnĂŠ, son sentinelle, Ă  troisnus, lames.elle Il coupe les performance de Victor pour Villena que dans le cadre du ganisateur et juge-arbitre, du public. chent très bien.Louis tionsmusicale nĂŠcessaires divers matĂŠriaux Âť, explique sceptre dâ&#x20AC;&#x2122;une main, et en roi res au diamant ou assemble Âť ÂŤ Devant les ĂŠvĂŠnements Cette journĂŠe est consacrĂŠe nel or en rapport avec le climat et ses festival de Chaillol. Cette performance ĂŠtait divisĂŠe en deux expos dans lâ&#x20AC;&#x2122;anonymat, en dĂŠpit de Paris sera mis Ă  disposition a assurĂŠ de main de maĂŽtre lâ&#x20AC;&#x2122;arbitrage desDans parties soit tamisĂŠe, chrĂŠtien, la couronne dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠpiles diverses pièces Ă  la sou-Âť, lâ&#x20AC;&#x2122;artiste. concerts, Ă  14h30 et 15h30. une ambiance les actuels, on a besoinLa journĂŠe sâ&#x20AC;&#x2122;est clĂ´turĂŠe auxconsultation. chiens de protection. Ren- photog mès. L impacts sur de les alpages lâ&#x20AC;&#x2122;admiration certains de pour Le compte nâ&#x20AC;&#x2122;y est donc pas. nes de lâ&#x20AC;&#x2122;autre. ÂŤ Il mâ&#x20AC;&#x2122;a fallu un dure Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtain. Le choix des laĂŠcoutĂŠ tenue de ces deux tourautour de lâ&#x20AC;&#x2122;amitiĂŠ. assurĂŠ parĂŠtendus un arbitre offi- ont quarante spectateurs, dans des transats, Aujourdâ&#x20AC;&#x2122;hui Ă  21an h, de Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠglise dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠvoquer ces thèmes Âť du verre contreunavec sur les Camille Pierre ses telDidry, coup lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠleveur de pouce Alban travail pour arrivercommente Ă  ce contemporains, verres, la peinture, la son gri- Il faudrait du tango, de la valse, de la ballade, interprĂŠtĂŠs nois pour leâ&#x20AC;&#x153;Ă&#x20AC;plus grand Certains dĂŠjĂ  de ciel, conformĂŠment auxau bandonĂŠon la croisĂŠe de rĂŞvesâ&#x20AC;? est prĂŠvoient Dusserre-Bresson et Mario expos ront pl chargĂŠe dela communication du hameau de Saint-Michel prince deĂ Gap, moins rĂŠsultat. Jâ&#x20AC;&#x2122;ai trouvĂŠ les bons saille, lâ&#x20AC;&#x2122;assemblaDimanche 18 h,Ă au Fayore ami Rilke. Illagravure, faudra attendre du par lâ&#x20AC;&#x2122;artiste argentin : ÂŤ Ă&#x2021;a nous a transportĂŠs en Argentine, de la du revenir prochaine nouvelles directives de la plaisir des amateurs Jean-Yves testeur verres ge au plomb nâ&#x20AC;&#x2122;ont aucun se- que une commande festivallâ&#x20AC;&#x2122;annĂŠe Masucci, comporte- conce de Pra Ă les la annĂŠes maison du Lesdes ranĂ  Chaillol. Demain Ă  21soufflĂŠs h, et teintĂŠs dans Centre culturelBaudry VallĂŠenap80 berger. pour que câ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtait magique Âť, a dĂŠclarĂŠ Anita Ă  la sortie du concert. Victor la masse, dans la dernière cret pour lui. ÂŤ Au fil du prenne Ă  changer le plomb petite balle jaune. Souriant pour tenter de remporter ligue. La cĂŠrĂŠmonie de rede Chaillol et de lâ&#x20AC;&#x2122;associa- Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠglise dâ&#x20AC;&#x2122;Oze. verrerie qui existe encore donneurs Ă  la rencontre Villena a sorti un disque il y a peu, intitulĂŠ, simplement, â&#x20AC;&#x153;Tangoâ&#x20AC;?. universitaires amĂŠricaines Ă mental Chaillol canin. 1 600 ÂŤ On est sur pla- aux al or. en tempsiront on adapte sa techni- en il a veillĂŠ au cette belle manifestation mise des prix sâ&#x20AC;&#x2122;est dĂŠrou- et dynamique, Jean-Yves Baudry est Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;ouvrage. Michel PEAN France, près de Saint-Etien- que Âť, dit-il Ă  propos de la Les diffĂŠrents vainqueurs du tournoi sont Tifany Ombre, Dominique lĂŠe en fin de journĂŠe après bon dĂŠroulement de la sportive. L.V. Fantoni, Nans Caille et Vincent Girardet. de beaux ĂŠchanges spor- compĂŠtition. Son investis-

Les collectionneurs ont les cartes en main

FESTIVAL - Le DauphinĂŠ 18.07.16

VOTRE RĂ&#x2030;GION L25.07.16 SAINT-MICHEL-DE-CHAILLOL |

COUP DE CĹ&#x2019;UR

VOTRE RĂ&#x2030;GION

29.07.16

| Cette manifestation | DimancheinĂŠdite CHAMPSAUR se ST-MICHEL-DE-CHAILLOL GAP

Un premier feL D entre Orcières

Ă&#x20AC; la croisĂŠe des rĂŞves Rencontres littĂŠraires ou la sagesse orientale

L

RĂŠcital de JoĂŤl Versavaud

Laurent Delimard : cartophile depuis 20 ans

ÂŤJâ&#x20AC;&#x2122;

M

I

VEYNES |

PIE

Les joueurs de tennis ont ĂŠtĂŠ rĂŠcompensĂŠs 23.07.16 D

La chapelle de Charance accueillera un vitrail Saint Louis L

La

L

.78#)20  % ##/:; #    DRESSAGE | Lâ&#x20AC;&#x2122;association club canin#9=@80= gapençais organise des ĂŠpreuves dâ&#x20AC;&#x2122;obĂŠissance et dâ&#x20AC;&#x2122;agility #<@C;1@     Les chiens dĂŠmontreront leur talent    

   pendant ce week-end   27.07.16 E+>+/ B=+B+1//--   MONTMAUR |  E+>+/ ./E> B =B7    ./E>     / >.+/ - .++ A     / >.   

  



Ovation pour le duo Ă quatre mains      

           

ujourdâ&#x20AC;&#x2122;hui et demain, Le dimanche, les ĂŠpreuves dès 9h jusqu'en noctur- sont plus sportives avec des ne, le club canin gapençais chiens entraĂŽnĂŠs Ă des exerorganise des ĂŠpreuves pour cices d'agility. Un parcours, chiens sages et bien ĂŠlevĂŠs. des obstacles verticaux, hoDevant des juges rĂŠgio- rizontaux, slalom... etdans un endrediendernier, le naux et nationaux, les chronomètre, pour, sous les cadre la effectuer saison cultuchiens et leurs maĂŽtres vont yeux desde juges, le passer des sĂŠries d'ĂŠpreu-relle sans faute des Ring 1-2 ou 3. estivale du château de ves, les unes ouvertes auxMontmaur, Le second exercice sera de le festival amateurs et d'autres dans le l'attaque d'intrus et la  dĂŠChaillol mettait lepublic piano Ă  cadre de championnats rĂŠ- fense d'un panier. Le gionaux. est conviĂŠavec Ă  suivre cesinvilâ&#x20AC;&#x2122;honneur deux  Le samedi, les amateurs ettĂŠes ĂŠpreuves. Elles se dĂŠrouprestigieuses : Marie leur fidèle compagnon vont lent sur le terrain du club et Vanessa passer une sĂŠrie de misesVermeulin canin gapençais, situĂŠ route Wa  en situation. Lâ&#x20AC;&#x2122;animal devragner. de Molines, avec buvette et faire la preuve de son obĂŠis- grillades. Lâ&#x20AC;&#x2122;après-midi, les auditeurs B.T. sance en effectuant les ordres demandĂŠs par son maĂŽ-ĂŠtaient invitĂŠs Ă  ĂŠcouter le L'homme en combinaison tre. Malinois, bouvier ber-rĂŠcital de Marie Vermeulin teste la dĂŠfense du nois, jack Russel, puis matelassĂŠe celui de Vanessa Walabrador...et autres chiens chien, une des ĂŠpreuves ouvertes le festival auxsoirĂŠe, champions canins ce vont montrer quâ&#x20AC;&#x2122;ils sont auxgner. En dimanche. de ordres. de Chaillol accueillait

/1B= #1=.E-  3%  $J7 # /1B= 5/B= 4-B E ,1E= >>=B6 5/B= EF=B .++ B >1+= ÂŤ Je suis très heureux de Schumann en 1848. # EF=B =. - -E/+7 Après une courte pause, vous retrouver. Nous avons =.# J% 0D $3 %? 3$ imaginĂŠ ce dispositif Ă re- les deux artistes ont donnĂŠ J%0 bond pour entendre, chacu- une interprĂŠtation dâ&#x20AC;&#x2122;une   %    grande beautĂŠ de   lâ&#x20AC;&#x2122;explosif      ne leur   tour, MarieVermeu $ &  (! lin et Vanessa Wagner et â&#x20AC;&#x153;Sacre du printempsâ&#x20AC;?. Of $ &  (  auditeurs  atmaintenant en duo pour un frant Ă  leurs 

tentifs de grands 3=#. moments #9=@80=   double bonheur. Âť   Les  dâ&#x20AC;&#x2122;entente musicale.   pianistes, Un duo exceptionnel 28/@ /E E ,1E=  DJ par leur immense Câ&#x20AC;&#x2122;est sous un tonnerre dâ&#x20AC;&#x2122;ap- complicitĂŠ, ont formĂŠ un #0@ 5/B= * -B * >>=B6 plaudissements que les pia- duo exceptionnel. 5 nistes ont fait E44-./B leur entrĂŠe Sous les ovations, les pia

E   83Dsont revenues sur sur scène. Ensemble, elles nistes  ont offert une soirée excep5+>+/ 1EF=Bscène *  * pour jouer une der 5 en intervalse, avant de saluer nouveau les amateurs de tionnelle au public

...6 * ##=nière 4=+F+-!& 

 musique classique venus prĂŠtant avec talent â&#x20AC;&#x153;La fan- une dernière fois la salle tonombreux ĂŠcouter le rĂŠcital taisieâ&#x20AC;? en fa mineur pour talement conquise. @A#8= L.V. Ă quatre mains des deux piano Ă  quatre mains com     posĂŠe par Franz Schubert, pianistes. .(,!  Prochain rendez-vous : 1828. Câ&#x20AC;&#x2122;est dans une"&$) salle com" en &$!" &"  '''$ BBB6*=#@.82#D#8#62/ Puis, elles ont jouĂŠ la sĂŠrie vendredi 29  juillet, Ă  21 ble que MichaĂŤl  Dian, di"&$) " &$!" &"  '' 

recteur de lâ&#x20AC;&#x2122;espace culturel de six pièces ĂŠcrites â&#x20AC;&#x153;Bilder heures â&#x20AC;&#x153;Visite spectacle

2B- >BE=/B de Chaillol, a prĂŠsentĂŠ le aus Osterâ&#x20AC;? ou nocturneâ&#x20AC;? par Les tubercules

2  â&#x20AC;&#x153;Vision      

    + F';FF 

   programme de la soirĂŠe. dâ&#x20AC;&#x2122;orientâ&#x20AC;?, ĂŠcrite par Robert et Le filet dâ&#x20AC;&#x2122;air.   

< 2B- E=B

V



3=#. # 

                     

                

. estaurant

ant Lâ&#x20AC;&#x2122;Ă&#x17D;lot, ncert de jazz s voleurs . 3.

|

|

4@#/ # 

 

F(

Vendredi soir, Marie Vermeulin et Vanessa Wagner ont offert un très beau moment musical à leurs auditeurs.

@8#=

#9=@80=

  C;#@

F1E> 4=141> > E+>+/ B=+B+1//-- B &1E=./

 >


FESTIVAL - La Provence 31.07.16


FESTIVAL - Le Dauphiné 3.08.16

É É

DANS LES ALPES DU SUD DANS LES ALPES DU SUD L’ANNONCE DU JOUR : LE GROUPE SERA SUR LES SCÈNES LES 5 ET 6 AOÛT L’ANNONCE DU JOUR : LE GROUPE SERA SUR LES SCÈNES LES 5 ET 6 AOÛT

Syrinx Syrinx est est un un oiseau oiseau rare rare

JJ le le

onnée :

onnée : fs me, ifs ges. sme, rges. s

on au . on au

ean Boucault et Johnny Rasse font un métier sinean Boucault Johnny gulier : ils sont et chanteurs Rasse font un métier sind’oiseaux. Les deux hommes : ils sont chanteurs vontgulier croiser la route de Pierre d’oiseaux. Les deux hommes Hamon. Flûtiste français, il les croiser laauroute de Pierre avont découverts Châtelet, et a Hamon. Flûtiste les eu l’idée de réunirfrançais, ces deuxilara découverts au Châtelet, et a tistes avec Taghi Akhbari, eu l’idée de réunir ces deux archanteur persan et Esteban tistes avec Taghi Akhbari, Valdivia, flûtiste argentin pour chanteur persan et “Syrinx” Esteban un spectacle unique. Valdivia, flûtiste argentin (organe de l’oiseau qui luipour perun spectacle unique. “Syrinx” met de faire des vocalises) est (organe de l’oiseau qui lui perune rencontre entre l’Orient et met de faire des vocalises) est l’Occident, qui convoque, une rencontre entre l’Orient et autour des chants d’oiseaux, l’Occident, qui convoque, les traditions musicales persaautour des chants d’oiseaux, nes de Taghi Akhbari, précoles traditionsd’Esteban musicales Valdipersalombiennes nes et demédiévales Taghi Akhbari, via de précoPierre lombiennes ValdiHamon. Ced’Esteban bijou musical, via et médiévales depas Pierre époustouflant est à ne raHamon. Ce avec bijouJean musical, ter. Entretien Bouépoustouflant est à ne pas cault, chanteur d’oiseaux. rater. Entretien avec Jean Boucault, chanteur d’oiseaux. Ü Pourquoi imiter les oiseaux ? «Johnny et moi, nous venons Ü la Pourquoi imiter les oiseaux ? de Baie de Somme et c’est «Johnny et moi, venons un territoire où nous passent les de la Baie de Somme et c’est oiseaux migrateurs deux fois un territoire les par an. Ils vontoù depassent la Laponie oiseaux migrateurs deuxLors fois jusqu’en Afrique du Sud. par an. Ils vont de laonLaponie qu’on avait sept ans, entenjusqu’en du Sud. dait tous Afrique ses oiseaux quiLors voqu’on avait sept ans, on entenlaient au-dessus de nous. On dait tous ses vos’amusait à lesoiseaux imiter. qui Et puis laient au-dessus de nous. On après on a participé à quels’amusait à les imiter. Et puis ques concours d’imitation après on a participé à queld’oiseaux.» ques concours d’imitation d’oiseaux.» Ü Comment imite-t-on

les oiseaux ? Ü Comment imite-t-on «Nous n’utilisons aucun insles oiseauxNous ? utilisons la lantrument. «Nous n’utilisons aucun ins-; gue (technique du roulé) trument. Nousentre utilisons la lannous sifflons les dents, gue utilisons (technique du roulé) nous les doigts quand; sifflons entre les dents, ilnous faut de la puissance sonore… nous utilisons les doigts quand Et puis nous avons appris les il faut de la puissance sonore… chants d’oiseaux quand nous Et puisenfants nous avons appris les étions et nous contichants à d’oiseaux quand nous nuons découvrir de nouétions enfants et nous continuons à découvrir de nou-

veaux sons à travers nos voyages. Nous avons grandi et veauxLes sons à travers nos voyamué. aigus sont plus diffiges. àNous avons grandi et ciles atteindre et nous avons mué. Les aigus sont plus diffiretravaillé nos voix.» ciles à atteindre et nous avons retravaillé nos voix.» Ü Est ce qu’il existe beaucoup

de chanteurs d’oiseaux ? Ü Est qu’il existe beaucoup «Il ence existe quelques-uns de chanteurs d’oiseaux ? peu dans le monde mais c’est «Il en existe quelques-uns répandu. Ce sont surtout des dans le monde maisdes c’estchapeu gardes forestiers, répandu. Ceguides sont surtout des mans et des qui “pargardes forestiers, des lent” avec les oiseaux dechaleur mans et des guides qui “parlocalité. Notre spectacle est lent” avec les genre. oiseaux de leur unique en son Avec Talocalité. Notre spectacle est ghi Akhbari, Esteban Valdivia unique son genre. Taet Pierreen Hamon, nousAvec mêlons ghi Akhbari, Esteban Valdivia plusieurs univers, plusieurs et Pierre Hamon, mêlons cultures, plusieursnous époques.» plusieurs univers, plusieurs cultures, Ü Est-ce plusieurs que tout le époques.» monde peut devenir chanteur d’oiseaux ? Ü Est-ce que tout le «Tout le monde nemonde peut peut pas devenir chanteur d’oiseaux ? (x). devenir chanteur d’oiseau «Tout le monde ne peut pas Le monde contient environ devenir chanteur d’oiseaucon(x). 10 000 espèces d’oiseaux Le monde contient environ nus. Notre force à Johnny et 10 000 espèces conmoi, c’est que d’oiseaux nous sommes nus. Notre force à Johnny et capables d’imiter entre 500 et queLes nous sommes 1moi, 000 c’est espèces. gens du pucapables entresavent 500 et blic nous d’imiter disent qu’ils 1 000 espèces. du puimiter le merle,Les ougens le coucou. blic nous disent qu’ils savent Imiter 2/3 oiseaux, ce n’est pas imiter le chose merle,que ou d’en le coucou. la même imiter ImiterCommencer 2/3 oiseaux, ce n’est pas 500. jeune est la même chose d’encar imiter vraiment plusque facile on 500. Commencer jeune joue avec notre corps qui est se vraiment plus facile car on forme et on habitue notre joue avec notre corps qui se oreille.» forme et on habitue notre Magali PRETAGUT oreille.» Magali PRETAGUT n Vendredi : à l’église de Veynes à 21h. n Samedi Vendredi à l’église n : à:l’abbaye de Boscodon Veynes à 21h. de à 21h. n Samedi : à l’abbaye Tarifs : 12€. Réduit : 8€ et grade Boscodon à 21h. de 12 ans. tuit pour les moins Tarifs : 12€.sur Réduit : 8€ etdans graBilletterie internet, tuit offices pour les de moins de 12 ans. les tourisme de Billetterie sur internet, dans Chaillol, Veynes et Saint-Bonles etoffices de tourisme de net sur la place dans la limite Chaillol, Veynes et Saint-Bondes places disponibles. net et sur la place dans la limite des places disponibles.

Le groupe sera en concert vendredi à l’église de Veynes et samedi à l’abbaye de Boscodon. Le groupe sera en concert vendredi à l’église de Veynes et samedi à l’abbaye de Boscodon. FESTIVAL - Le Dauphiné Samedi, session jump pour les riders VTT 4.08.16

Samedi, session jump pour les riders VTT

SERRE CHEVALIER Freeride SERRE CHEVALIER

en altitude Freeride en altitude Ce samedi, le freestyleur

David Brun, alias Fackie Ce samedi, le rendez-vous freestyleur Brown, donne David Brun, alias Fackie aux riders VTT à proximité Brown, donnePirendez-vous du restaurant Maï, dans aux riders VTT à proximité le hameau du Fréjus sur les du restaurant Maï, dans pistes de SerrePiChevalier le hameau du Fréjus sur les (secteur Villeneuve), à ded’altitude Serre Chevalier 2pistes 000 m pour (secteur Villeneuve), un événement sportif àinédit. 000 mallons d’altitude pour aux «2 Nous proposer un événement sportif inédit. amateurs de sauter à l’aide « Nous proposer aux d’un kickallons mobile. La amateurs se de fera sauter l’aide réception suràun d’un kick mobile. La », airbag loué par l’ESF réceptionlese fera sur un explique sportif. Places airbag loué l’ESF », limitées à 30par riders. explique le sportif. Événement de 10 àPlaces 17 h. limitées à 30 riders. Événement de 10 à 17 h.


gĂŠ un copieux repas compo- peuvent contacter les resmatière, lâ&#x20AC;&#x2122;outil, le gesteâ&#x20AC;?, les sĂŠ des mets que chacun avait ponsables. peu plus dâ&#x20AC;&#x2122;une centaine de visites, le prĂŠsident du club membres du club souhaiapportĂŠ. Laine un par manque de comCette rencontre a permis Ă&#x20AC; Chorges, Philippe taient pour chaque artisan, dĂŠplore aux clubs dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠchanger sur la mail : munication ÂŤ on a fait avec le regard de plusieurs photoe StĂŠphanoise" prennent la pause lors de la prĂŠcĂŠdente ĂŠdition de la :fĂŞte. prochaine saison de tennis de philippe.laine366@orange.fr les moyens du club Âť a-t-il graphies pour montrer que table qui approche Ă grand et pour La Bâtie-Neuve : Bastidons et Caturiges, se les sont affrontĂŠs lors gestes dâ&#x20AC;&#x2122;une rencontre pas. Du cĂ´tĂŠ de La Bâtie- j.p.bonnet05@aliceadsl.fr mĂŞmes sontamicale. vus confiĂŠ.

3#  FESTIVAL - Le DauphinĂŠ 4.08.16

intĂŠressĂŠs souhaiteraient faire partie du club

La continuitĂŠ des ĂŠvĂŠnements et le respect de la

diffĂŠremment. Robert PeignĂŠ raconte : ÂŤ Si dix photo-

ce qui peut ĂŞtre amĂŠliorĂŠ (technique de prise de vues, rĂŠglagesâ&#x20AC;Ś) Âť explique-t-il.

Contact et renseignements : Robert PeignĂŠ : 06 71 98 11 36. Courriel : tallardphotoclub@orange.fr

La nouvelle acoustique de lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠglise a sublimĂŠ le quatuor Bella e Ă la photographie | URENT-DU-CROS SAINT-MICHEL-DE-CHAILLOL | L ours de fĂŞte au Vouot Un concert vivifiant

.

JDS

*DS



U

    

undi soir dernier, le festi- nĂŠes Âť. Câ&#x20AC;&#x2122;est dans une ĂŠglival de Chaillol avait don- se pleine que les quatre mu(FrĂŠdĂŠric Aurier au nĂŠ rendez-vous graphes, photographient phi- chronologie dansaux lesamaĂŠtapessiciens Julian Boutin Ă lâ&#x20AC;&#x2122;al-on obtienteurs de musique dans violon, une mĂŞme chose, oto de confection ont particulièlâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠglise de La Bâtie-Neuve to, Julien Dieudegard au dra la mĂŞme man- rement ĂŠtĂŠ3eapprĂŠciĂŠs rendez-vouspar de les violon et jamais Luc Dedreuil au photo. Âť pour le Le travail enIls ĂŠquipe est bĂŠvisiteurs. ÂŤ Câ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtait unedetrèsvioloncelle) lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtĂŠ, pour la VallĂŠe ont jouĂŠ. ont lâ&#x20AC;&#x2122;Avance. le concert par rnier, nĂŠfique pour lâ&#x20AC;&#x2122;enrichisseaux plus belle exposition, a-t-il dĂŠcla-commencĂŠ Comme lâ&#x20AC;&#x2122;a prĂŠcisĂŠ en art dĂŠ- de une m Ĺ&#x201C;uvre e festivitĂŠs e nt dâ&#x20AC;&#x2122;Henri dâ&#x20AC;&#x2122; une Due x po si ti on ents rĂŠ. but Lâ&#x20AC;&#x2122;artisanat est un de concert, son direc- tilleux : â&#x20AC;&#x153;Ainsi la Nuitâ&#x20AC;?. ar le comiavoue le prĂŠsident hanvivre que jâ&#x20AC;&#x2122;espère, perdureteur MickaĂŤl Dian : ÂŤ tous Cette Ĺ&#x201C;uvre moderne a ĂŠtĂŠ du club Saint-Laules bĂŠnĂŠvoles, sont heureux par une Ĺ&#x201C;uvre de de nos rĂŠuphoto : ÂŤ Lors tra- ra encore longtemps Âť. Et desuivie de retrouver ÂŤlâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠglise Notre-qui FrĂŠdĂŠric Pattar (prĂŠsent Ă  nions hebdomadaires, nous poursuivre, ce sujet de Consolation pour cette soirĂŠe). nĂŠes, nous auDame travaillons toujours en ĂŠquiĂŠsia fait vivre un instant, la les concerts, après des anLa troisième pièce de la ulĂŠes pe. Les au choix sont collĂŠdes sous passion tous en ces artis-soirĂŠe nĂŠes dede fermeture raison a permis public de de travaux de rĂŠnovation. retrouver uneUn Ĺ&#x201C;uvre riante : sogiaux. soirclasside rĂŠunion par ĂŠtĂŠ tes. Âť le quatuor n° 11de â&#x20AC;&#x201C; rester en efois, celaLâ&#x20AC;&#x2122;acoustique de lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠglise va que avec exemple, au lieu orte permettre au festival de re- SĂŠrioso de Ludwig Van ĂŠ de nomsalle, on dĂŠcide au pied levĂŠ Untrouver vĂŠritable travail ants un lieu de concert Beethoven. s de Ă  particifaire desle photos dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠquipe dans le Gapençais Âť. En de fin de soirĂŠe public de nuit. Il a ensuite ce prĂŠsentĂŠ encouragĂŠs de esun activitĂŠs En choisissant thème,le â&#x20AC;&#x153;lales aOn essaie etavec ensuite, on voit â&#x20AC;&#x153;Bellaâ&#x20AC;?, prĂŠsent vifs applaudissements. mme soi-quatuor lâ&#x20AC;&#x2122;outil, le gesteâ&#x20AC;?, les ce qui peut ĂŞtre amĂŠliorĂŠ e de la matière, pour cette soirĂŠe. Comme vendredi, membres du leclub souhai-Le prochain (technique de prise de vues, club " rendez-vous lâ&#x20AC;&#x2122;a prĂŠcisĂŠ directeur, ules sa-ÂŤ câ&#x20AC;&#x2122;est une chaque fidĂŠlitĂŠ rĂŠciprola vallĂŠe de lâ&#x20AC;&#x2122;Avance est pour artisan,dansrĂŠglagesâ&#x20AC;Ś) Âť explique-t-il. om- dutaient que entre et le quatuor dimanche. denous plusieurs photo-fixĂŠ au mercredi 10 aoĂťt Ă  La vec le regard Le quatuor Bella sâ&#x20AC;&#x2122;est produit dans le chĹ&#x201C;ur de lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠglise Notre-Dame de Consolation. depuis de nombreuses an- Bâtie-Vieille.

as graphies pour montrer que Contact et renseignements : -t-ilcampavis sous lesle mĂŞmes gestes sont vus Robert PeignĂŠ : s manger, diffĂŠremment. Robert Pei- 06 71 98 11 36. Courriel : ĂŠneont va- raconte : ÂŤ Si dix photo- tallardphotoclub@orange.fr e lapu gnĂŠ upations : mme cha-5.08.16 vĂŠ les jeux boulistes, concours. ette joure feu dâ&#x20AC;&#x2122;ardimanche La promenade en poney a fait rĂŞver les plus jeunes.

s

SAINT-MICHEL-DE-CHAILLOL |

Un concert vivifiant

Il aura ĂŠtĂŠ difficile pour ces enfants, coincĂŠs dans des sacs Ă patates, de ramasser les friandises.

Le quatuor Bela et Ivan Solano ont ÊtÊ très apprÊciÊs du public.

R

ĂŠgulièrement applaudi au festival de Chaillol, le Quatuor Bela, une jeune formation lyonnaise qui se plaĂŽt Ă cultiver une approche panoramique de la musique, a prĂŠsentĂŠ ce mardi, un programme conçu sur mesure pour ceux qui goĂťtent les perspectives vivifiantes. Une première pièce accompagnĂŠe par le saxophoniste JoĂŤl Versavaud avec la version pour saxophone baryton et quatuor Ă  cordes du â&#x20AC;&#x153;Vol de Corneliusâ&#x20AC;? du compositeur marseillais Georges BĹ&#x201C;uf

rĂŠpertoires inattendus, ouverts Ă des formes musicales peu orthodoxes accompagnĂŠes par ces deux solistes dâ&#x20AC;&#x2122;exception a offert des moments de musiLa course lâ&#x20AC;&#x2122;Ĺ&#x201C;uf est un grand que rares et Ă hypnotisant classique des fĂŞtes dâ&#x20AC;&#x2122;autrefois. au public. Georges BĹ&#x201C;uf, compositeur, ĂŠmu en se remĂŠmorant les dĂŠbuts du festival a ĂŠvoquĂŠ lâ&#x20AC;&#x2122;origine de sa crĂŠation â&#x20AC;&#x153;le Vol de Corneliusâ&#x20AC;? : ÂŤ Il est question dâ&#x20AC;&#x2122;une corneille rencontrĂŠe au cours dâ&#x20AC;&#x2122;une visite dâ&#x20AC;&#x2122;un village, une prĂŠsence ĂŠvoquant une qualitĂŠ de rapport entre lâ&#x20AC;&#x2122;animal et

Le quatuor Bela et Ivan Solano ont ÊtÊ très apprÊciÊs du public.

R

ĂŠgulièrement applaudi au festival de Chaillol, le Quatuor Bela, une jeune formation lyonnaise qui se plaĂŽt Ă cultiver une approche panoramique de la musique, a prĂŠsentĂŠ ce mardi, un programme conçu sur mesure pour ceux qui goĂťtent les perspectives vivifiantes. Une première pièce accompagnĂŠe par le saxophoniste JoĂŤl Versavaud avec la version pour saxophone baryton et quatuor Ă  cordes du â&#x20AC;&#x153;Vol de Corneliusâ&#x20AC;? du compositeur marseillais Georges BĹ&#x201C;uf (1990). La seconde pièce accompagnĂŠe du compositeur et clarinettiste Ivan Solano mettant en regard lâ&#x20AC;&#x2122;immortel quintet pour clarinette et quatuor cordes, K. 581 de Mozart. ÂŤ Un concert important, qui a du sens et qui fait rĂŠsonner de très beau moment dans le festival Âť comme lâ&#x20AC;&#x2122;a soulignĂŠ Michael Dian, directeur du Festival de Chaillol. Le quatuor joyeusement tournĂŠ vers leur ĂŠpoque, impressionnant dans des

rĂŠpertoires inattendus, ouverts Ă des formes musicales peu orthodoxes accompagnĂŠes par ces deux solistes dâ&#x20AC;&#x2122;exception a offert des moments de musique rares et hypnotisant au public. Georges BĹ&#x201C;uf, compositeur, ĂŠmu en se remĂŠmorant les dĂŠbuts du festival a ĂŠvoquĂŠ lâ&#x20AC;&#x2122;origine de sa crĂŠation â&#x20AC;&#x153;le Vol de Corneliusâ&#x20AC;? : ÂŤ Il est question dâ&#x20AC;&#x2122;une corneille rencontrĂŠe au cours dâ&#x20AC;&#x2122;une visite dâ&#x20AC;&#x2122;un village, une prĂŠsence ĂŠvoquant une qualitĂŠ de rapport entre lâ&#x20AC;&#x2122;animal et lâ&#x20AC;&#x2122;humain qui mâ&#x20AC;&#x2122;ont donnĂŠ envie de lui dĂŠdier cette partition.Âť Il poursuit : ÂŤ Cette partition correspond Ă  la description de son vol, avec ces diffĂŠrents temps : lyrique et passionnĂŠ, puis qui prend de la vitesse avec un processus de rĂŠpĂŠtition pour donner lâ&#x20AC;&#x2122;illusion dâ&#x20AC;&#x2122;une accĂŠlĂŠration continue, et une fois Ă  son apogĂŠe le motif rythmique et mĂŠlodique de cette pièce se pose pour disparaĂŽtre dans lâ&#x20AC;&#x2122;azur Âť.


l’œuvre de rencontre entre l’âme popuparUn le festival SAINT-NICOLAS Des ma-Üdans « Tous ceux qui sont déjà un petit village quiCommandée ne dépasdéveloppement qui repomique et les diverses sonori- écrivent Jadayel, lesclair Alpes et après de20h45 échange majestueux Valg’O de lune “L’écho nuit” avec M. entre 04 92 50de 56la72. mondes. Le langage laire d’une musique millé2012, t Chaillol é sHoraires d e senpd’été e rse c ul’œuvre ssur s i o les n s . deux nombreuses représentations des éloignées avec deÜ La foire ouvrira ses portes artisans,Randonnée venus reviennent dése pas 300 âmes. initiatives de ses vtt nocturne, diman- pour Galaret, O.cultures Lerat, B. Glet et G. Festivalvirtuoses des brasseurs de la bibliothèque Jadayel composée par Ah-de contemporain fusionne avec naire et le langage occidenÜ artistes Perturbant les frontières France et à l’étranger. ces 14 août, à 20h deux Dugas : conte et musique (tout et s, imita-cheen couvrir les45, richesses de notre Au-delà deins-l’événement titretraditions personnel ou au public artisanaux Tous les lundis, jeudis et vendre- leà les tal. à partir de 8 heures. ancestrales mad Al Khatib ethabitants Frédéric la musique dite classique, Dialogue des mémoires pirés. Le travail de mémoire parcours de 10 et 22 ouvert l’organisapublic),Jusqu’au place des halles, 5€. (repli lundi 15musical août, parcla de foire , et à tondeurs territoire »,km assure lui-même, agricole familial, surgrâce sesàéleveurs et pousIl est également possible dis, Maison de la Vallée -avec Pont dudes une recherche Aurier, violoniste du quatuor quatuor Bela joue musicales traditionnelles et et le dialogue donà tous. Inscriptions sur place des au cinéma en cas de l’enclos, de 10mauvais h à 19 heures, : Fossé. jeudi de 30 à du sée sursur église du hameau les timbres, Bela, a Lundi, parcouru le16h monde. ent éga-20h. tion, la diffid’Ongles estproemblématique ses agriculteurs, ses peti-le sondeetse Aujourd’hui, restaurer sur place. partenaires variés venant contemporaines, nent l’impulsion FESTIVAL -ouLepas Dauphiné Tèl. 04 qui 92 55ne 23 cache 17occidentatemps). Renseignements :à cette

pleines devant pour rat, erie et y s. avec M. G. tout €. (repli ais

stoire 16 chapelvisite du Bonnet. ux sites ures en oire à nt

7 ntes et aux

S

endreont du 30 à à

ge” ossé de 9 idi de xposil’ASCR

4 août, locaux sirops rrasser atuits : €) des a base el pour À midi, ons au ifice et

Le duo Sabil et le qu contemporain et cul week-end dédié au savoir-faire et compositeur. 30,du vendredi de encore 9h 30Sabîl à de la la mélodie. L’art du maqam de Saint-Michel à 21h. Le18h duo palestinien rock, jazz ou et orientales, plus que ja-04 92 duction. 06les 47 38 44 70. 50la 02 57. brassicoles. Procesà culture 11h 30. Tel un pont sonore, danse. mardis de l’histoire Fête nourries l’une deÜ Les Ümais sus de fabrication, dégustation, “L’Appel de toutes l’image” Ü Jadayel réunit ces apl’autre, mardi 23de août, à animations 16mondes Lundi 15 août,nécessaires à partir de 14hl’une 30, àMardi 16, L’œuvre deux locale, Jusqu’à demain, Pont du Fossé proches désirées par les-six l’autre, une pro-heures,gastronomie visite guidée de la chapelconcours de Jadayel pétanque etest jeux culturelles et festives, élection de de la Vallée, matinet de fabu9 Une dégustation des gigots cuits au four du hameau a lieu dimanche. et l’Occident se par- Maison musiciens. Unique duction parmi les de plus Pétètes suivie de la visite du pour enfants suivi à 20h30 la em-le desL’Orient la meilleure bière. Dédicace 12h 30, après-midi deune leuse,à l’œuvre permet lent, s’écoutent, se mêlent et heures blématiques. centre historique de Saint Bonnet. descente aux flambeaux puis à e d’Elisabeth Pierre pour son livrede 15 heures à 18h 30, l’âme 13 exposiécrivent Jadayel, l’œuvre rencontre entre popuCommandée par le festivalPossibilité de visiter les deux 22h bal gratuit. “Le Guide Hachette dessites bières”. tion de la sectionmusique photo de l’ASCR mondes. Le langage laire d’une milléde Chaillol en 2012, l’œuvreou undeux seul.Artisans Circuit de 2sans heures en vitrine (gratuit). ÜInscription obligatoire LAJadayel MOTTEcontemporain fusionne composée par Ah-totalité. à avec naire et le langage occidenes Amis de l lesde traditions ancestrales tal. mad Al Khatib et Frédéricl’office EN-CHAMPSAUR tourisme de Saint sont retrouvé Le duo Sabil et le quatuor Bela réunis. Ils veulent défendre le répertoire grâce à une recherche pousvioloniste du quatuorBonnet. Vide-greniers Renseignements : ÜAurier, sée les timbres, le son et Aujourd’hui, église du hameau contemporain et cultivent le rapport privilégié entre les interprètes et le journée montag Bela, a14parcouru monde.04 92 50 sur 02 57 (gratuit). Dimanche août, terrainle Blache, Les 35 partici compositeur. du maqam de Saint-Michel 21h. duoà 17 palestinien Sabîl la mélodie. L’art de Le 9 heures heures, organisé changeant le mode d’ex- an à 77 ans son lexandre Chevillard est àÜ Vous avez intitulé votre SAINT-FIRMIN par Mott’us et coutumes. Restaupression artistique par la photographe et régislivre “Fragments / Fractions”. bonne heure en Ü Contes ration et buvette sur place. InforORCIÈRES Jeudi 18 août, àseur partir deau 17 festival de Chaillol. photographie, on peut im- ge. Ils se sont Pourquoi ? mations : 06 24 66 59 81. heures,Deuxième une animations et rencontré édition de la « Ce titre évoque plusieurs mortaliser la musique, la Montclar via le Nouscontes l’avons pour Ü Admr illustrations sera proposée aux de loisirs, dimanche dans les de la base choses pour moi. D’abord, le danse et toutes ces choses Jean la sortie de son livre “FragDu lundi au vendredi au 8, avenue enfantsfête à la bibliotheque. Haute-Provence de la Libération, de 9 heures à 12 côté de la prise de vue en qui sont dans l’instant. Ma ments / Fractions”. SAINT-JEANheures et de 14 heures à 17 photographie : on fragmen- pratique de la photographie Un magnifique heures, renseignements : SAINT-NICOLAS Ü Pouvez-vous nous parler te l’espace et on fractionne estsevéritablement ancréeau panorama à 36 de la vallée de l’Ubaye es Amis de la Broue 04 92 50 56 72. Horaires d’été Ü lac vie de Serre-Ponçon jus- La météo radie sont retrouvés une la le temps à travers le cadra-pourdans en mouvede votre livre, qui a de la bibliothèque Ü Festival des brasseurs permis d’app journéede montagne. artisanaux ge et le temps pose. ment. »qu’au cirque des hautes montée par les Tous les lundis, accompagné jeudis et vendre- la 20e édition Les 35 participants d’un montagnes a récompensé Jusqu’au lundi 15 août, parc de dis, Maison de ladu Vallée Pont du Mais, en réalité, c’est beaufestival de Chaillol ? an à 77 ans sont partis de leurs efforts. Tous ont été sièges du Belvé l’enclos, de 10 h à 19 heures, Fossé. Lundi, jeudi«deCe 16h 30 à livre répond à une coup plus profond Ü Quelravis est votre plus partagé beau au la Brèche, puis que ça… du repas bonne heure en covoituraweek-end dédié au savoir-faire et 18h 30, vendredi de 9h 30 à che de 45 min demande récurrente des Il faut saisirge.un souvenir du festival du?fort. Ils morceau se sont rendus à restaurant à la culture brassicoles. Proces11h 30. conduits au fo Après la pause, ils ont Montclar via le col Saint « C’est très difficile de rehabitués du Festival qui, ded’espace dans un morceau sus de fabrication, dégustation, “L’Appel de l’image” Ü e n t r un e p r isouvenir s l a d e s c en e n t e millouse à plu Jean dans les Alpes-degastronomie locale, animations Jusqu’à demain,puis Pont du2007, Fossé - me voient prenvenir sur de temps. C’est quelque Les talents des professeurs ont ravi après le public.avoir remercié René mètres d’altitud Haute-Provence. culturelles et festives, élection de Maison de la Vallée, 9 particulier… Des drematin desdephotos. On me har-des gigots chose de Une dégustation cuits au métaphysique four du hameau a lieu qui dimanche. et Nicole quisouvenirs, ont organisé gnifique panora la meilleure bière. Dédicace heures à 12h 30, après-midi de j’en ai en énormément. Et cette je ta- se et le soutien celait amicalement, et me parle beaucoup. Et puis,de l’Acadéprofesseurs passionnés et chambristes toute sécurité Unesmagnifique d’Elisabeth Pierre pour son livre 15 heures à 18he 30, 13e exposiLa 2 j’avais édition la fête de la base de loisirs, miearchéolo2 deà musique, Claire lentueux. Ils ont ravi le public communauté panorama 360° me disrandonnée. que les meilleurs également envie de c’est il ley14 a août, aussi le côté “Le Guide Hachette des bières”. tion deÜ la section photo dede l’ASCR dès 9h30 et c’est pour toute la famille. Les locaux Marzullo àradieuse laévoflûte traversière venu nombreux lors de leur du Champsau La météo leur Ils se » sont donné rendezsontaà venir. montrer mon travail à producteurs ce gique du fragment, qui (gratuit). Ü Artisans sans vitrine seront au rendez-vous pour proposer miels, confitures, sirops concert à l’église. C’était me haut en co p Fabio e r m i sGallucci d ’ a p pàr élac imandole e r l a vous à lalundi Broue le dimanmagnifique public. Un récit que le souvenir, la trace de e charcuterie, génépi. Une journée pour chiner ou débarrasser le ca- couverte et re Frédéric Isoletta au piano, pour 26 édition montée par les deux télé- che 14laaoût pour dans la tradi“Fragments / Fractions” est photographique construit liquelque chose qui n’est e ses placards. Au programme, des ateliers divers et gratuits : festival de Chaillol des oeuvres du dre du 20dégustation Thomas à la guitare, Na- tionnelle sièges duKeck Belvédère et de des avec des images, plus. permet disponible Gap, lafour librairie origami,brement micro-fusées, un concours de pétanque (5€)Photographier des Ceàconcert est soutenu par Forthomme violoncellatalie Brèche, puis au une mar- gigots cuitsàau du hainitiations la pêche, des animations déambulatoires. La base Musique nouvelle en liberté le, Pierre-Stéphane che dechoses 45 minutes les aMots meau. etàqui constitue mon portrait de pérenniser des fu- Schmidlet Les passants et chez de loisirs aussi pourEn transposant, Plus d’infos sur avec la complicité de la mairie au violonau Christian à la Le conduits fort Dorprésident André MoAlexandre Chevillard. dupropose festival. » des cartes à tarif préférentiel gitives. en deBon Harmonia Mundi. ORCIÈRES pratiquer les différentes activités en place sur le site. À midi, de Saint-Julien et de paroisbatterie sont des pédagogues www.festivalde millouse à plus de 2500 reau s’est félicité delala virepas champsaurin (15€ adulte, 10€ enfant). Réservations au mètres d’altitude. Un ma- talité et du dynamisme de Deuxième édition de la de la base loisirs. En soirée, concert, feu d’artifice et Une dégustation des gigots cuits au fourgîte du hameau a lieude dimanche. gnifique panorama à 360° l’association. fête de la base de loisirs, dimanche lâcher de lanternes célestes.

11.08.16

| Le photographe SAINT-MICHEL-DE-CHAILLOL SAINT FIRMIN | sort un livre

Les: amis Labroue àdeDormillouse Alexandre Chevillard « Madepratique la photo SAINT-JULIEN-EN-CHAMPSAUR | L est ancrée dans la vie en mouvement » haut en couleur Un concert LOCALE EXPRESS

A

SAINT FIRMIN |

Les amis de Labroue à Dormillouse

L

L

SAINT-JULIEN-EN-CHAMPSAUR |

LE NOYE

Ils ont préparé àLEdistance NOYER |

Des adeptes de musi

Un concert haut en couleur

LOCALE EXPRESS 12.08.16

| SAINT-JULIEN-EN-CHAMPSAUR SAINT-JEAN-SAINT-NICOLAS C’est la fête le 14 août Un concert haut en couleur

Cols r cyclis

Cols réservés : 150 cyclistes sur le départ

Les talents des professeurs ont ravi le public. Fréderic Isoletta, pianiste.

L

es professeurs de l’Académie 2 de musique, Claire dès 9h30 et c’est pour toute la famille. Les producteurs locaux Marzullo à la flûte traversière seront au rendez-vous pour proposer miels, confitures, sirops Fabio Gallucci à la mandole charcuterie, génépi. Une journée pour chiner ou débarrasser Frédéric Isoletta au piano, ses placards. Au programme, des ateliers divers et gratuits : Thomas Keck à la guitare, Naorigami, micro-fusées, un concours Ü de Le pétanque Forthomme au violoncel14 août,(5€) dès des 19 heures,talie c’est la fête, esplanade de la initiations à la pêche, des animations déambulatoires. La base Pierre-Stéphane patinoire. Ambiance musicale,le, grillades et buvette.Schmidlet À 21 heude loisirs propose aussi des cartes res, à tarif préférentiel pour au violon Christian Bon à lale le groupe Mascara et ses sept musiciens feront danser pratiquer les différentes activités en place le site.bout À midi, des pédagogues publicsur jusqu’au de la nuit,batterie avec un sont intermède à 23 heures repas champsaurin (15€ adulte, 10€ au pour unRéservations grand feu d’artifice. Les talents des professeurs ont ravi le enfant). public. gîte de la base de loisirs. En soirée, concert, feu d’artifice et lâcher lanternes célestes. esde professeurs de l’Acadé- passionnés et chambristes ta- se et le soutien financier de la mie 2 de musique, Claire lentueux. Ils ont ravi le public communauté de communes Marzullo à la flûte traversière venu nombreux lors de leur du Champsaur. Un programSAINT-JEAN-SAINT-NICOLAS Fabio Gallucci à la mandole concert lundi à l’église. C’était me haut en couleur, entre déFrédéric Isoletta au août piano, pour la 26e édition dans le ca- couverte et relecture de granC’est la fête le 14 Thomas Keck à la guitare, Na- dre du 20e festival de Chaillol des oeuvres du répertoire. H.G. talie Forthomme au violoncel- Ce concert est soutenu par le, Pierre-Stéphane Schmidlet Musique nouvelle en liberté au violon Christian Bon à la avec la complicité de la mairie Plus d’infos sur batterie sont des pédagogues de Saint-Julien et de la parois- www.festivaldechaillol.com

Ü La 2e édition de la fête de la base de loisirs, c’est le 14 août,

Ils ont préparé à distance

L

Ils ont préparé à distance

Des adeptes de Frédericmusique Isoletta, pianiste.

Ü Le 14 août, dès 19 heures, c’est la fête, esplanade de la patinoire. Ambiance musicale, grillades et buvette. À 21 heures, le groupe Mascara et ses sept musiciens feront danser le public jusqu’au bout de la nuit, avec un intermède à 23 heures pour un grand feupianiste. d’artifice. Fréderic Isoletta, ous venons de différen-

«N

ous venons de différentes régions de Savoie, Paris, Paca. Ce concert intitulé “Couleurs du 20e siècle” propose des oeuvres de Fauré, de Falla, de Claude Bolling etc. Nous avons préparé chacun à distance et nous avons mis en commun à notre arrivée à Chaillol », explique Fréderic Isoletta, le pianiste.

passionnés et venons chambristes ta- se et le soutien financier de la ous de différenlentueux. tes Ils ont ravi lede public régions Savoie,communauté de communes venu nombreux de leur Paris, Paca. Celors concert intitulédu Champsaur. Un programconcert lundi àdu l’église. C’étaitpro-me haut en couleur, entre dée siècle” “Couleurs 20 e et relecture Inès de grandans le ca- decouverte pourpose la 26 Marie-Blandine, et Serge. desédition oeuvres de Fauré, festival de Chaillol dre Falla, du 20ede Claude Bolling etc.des oeuvres du répertoire. Ce Nous concert est soutenu par arie-Blandine, H.G. Inès et avons préparé chacun à Musique nouvelle liberté Serge sont de Hyères et distance et nousen avons mis en Plus d’infos sur aveccommun la complicité de la mairie ils viennent en vacances à notre arrivée à de Saint-Julien et de la paroisdans la région depuis de Chaillol », explique Frédericwww.festivaldechaillol.com nombreuses années : Isoletta, le pianiste.

«N

M

Des adeptes de musique

Les premiers coureurs étaient au départ en présence de Nicolas Levoyer, directeur de la maison du tourisme du Champsaur Valgaudemar.

M

ercredi matin de 9 h à 12 h, l’Agence départementale de développement économique et touristique a organisé à l’attention des cyclistes la montée du col du Noyer dans le cadre de l’animation cols réservés. Un arrêté d’interdiction de circulation avait été pris le 23 juin dernier par Marie-Blandine, Serge. déle présidentInès du et conseil partemental et la circulaarie-Blandine, tion automobile Inès étaitetinSerge sont de Hyères terdite pendant cette et duilsrée viennent dans leen colvacances du Noyer dans de tantlaaurégion départdepuis du village, n ocôté m b rChampsaur e u s e s a n n que é e s :du côté de Saint-Etienne-enDévoluy.

M

opération. Ainsi, au Noyer, Magali de la Maison du tourisme de La Fare était en poste tôt le matin. Elle avait la charge d’accueillir les coureurs et d’expliquer aux automobilistes le but de cette opération. Ainsi durant toute la matinée ce sont 150 coureurs (pour 130 recensés en 2015) qui ont franchi le passage pour monter au col du Noyer, cer« Nous si possible tains fixons coureurs étaient nos vacancesdotés en fonction d’ailleurs de vélos duélectriques. calendrier du festival de Chaillol. Nous Arrivés au sommes sommet,des une adeptes de la musique. » collation leur était offerte, certains redescendant vers le Noyer d’autres vers

Les premiers cou Levoyer, directeu Valgaudemar.

« Nous fixo ercredi ma nos vacanc 12calendrie h, l’Ag du tementale de Chaillol. No ment économ adeptes de ristique a org tention des montée du c dans le cadre tion cols réser Un arrêté d de circulatio pris le 23 juin le président d partemental e tion automob terdite penda rée dans le c tant au dépar côté Champs côté de Saint Dévoluy.

M

Expliquer au automobilist le but de l’op

La Maison du Champsaur V et l’office du Dévoluy assu curité et le ra des coureurs


LE DAUPHINÉ LIBÉRÉ | SAMEDI 13 AOÛT 2016 | 9

FESTIVAL - Le Dauphiné

S | CHAMPSAUR 13.08.16

, Saintà 18h30 mption h , Les à 9h, Saint l à la pelle à

-ENR

une , diman2 parcours à tous . es 20h.

le e 14h 30, t jeux 30 de la x puis à

N

18 août es.

AS

verte

de la heures, ateur), nd de des,

seigne-

013

étaient à ont finaleir la plus voir égalé t pas très nouvelée se sont , c’est un rochaine mettre ça dans les venture »

ek-end et Le proar magic a par un e (mises s artistes culptures, Dimanche pétanque radiogui-

SAINT-MICHEL-DE-CHAILLOL |

La balade musicale, un espace de rencontre R

evenant sur les premières traces, la balade musicale de cette 20e édition du festival de Chaillol s’est déroulée le week-end dernier aux abords du canal de Malcros à Chaillol 1600. Là où l’eau n’est plus qu’un souvenir, mais où le promeneur l’imagine bruissante, argentine, murmurant son parcours. L’aventure du Festival s’écoule encouragée par le public, soutenue par des fidèles auditeurs, connaisseurs, découvreurs, élus, institutions…

Une parenthèse artistique Durant ces deux journées, sept groupes d’une cinquantaine de personnes se sont succédé conduits par des guides pour une parenthèse artistique, le temps d’une promenade paisible de trois heures à la rencontre de musiciens, sifleurs, danseurs, plasticiens,… dans un moment de joyeuse communion. Au programme : de la vielle à roue avec Stéphane Delval, de la flûte avec Claire Marzullo en présence de l’œuvre “L’autel des Sylphes” de Pascal Ragoucy, des chanteurs d’oiseau avec Johhny Rasse, Jean Boucaults et de la flûte encore avec Esteban Valdivia de l’ensemble Syrinx. Il y avait aussi une installation de dessins “L’homme qui….” de Pascal Colrat et Mélina Faget et de la danse avec Lise Galzin, Silvia Siriczman, Aymeric Zils ainsi que le rendu de stage de l’ensemble vocal dirigé par Michel-Bernard Reymond. Tout cela a réjoui, émerveillé l’ensemble des participants de cette aventure qui dure. La balade musicale est un

Durant ces deux journées, sept groupes d’une cinquantaine de personnes se sont succédé.

espace de rencontre, de partage dans la générosité qui suscite un esprit de fête et un lien social. Un lieu d’espace collectif pour construire et faire ensemble dans un territoire nourrit d’une vie rurale et d’une culture montagnarde originale entre Alpes et Provence.

Le public enchanté Annie et Claude de Marseille, en vacances à Chaillol racontent : « Nous avons participé à de nombreuses balades musicales. C’est toujours avec un immense plaisir que nous revenons et c’est aussi l’occasion de se poser un moment dans la nature pour n’être qu’à l’écoute. » Même son de cloche pour Cécile et Louise de Lyon, en vacances du côté d’Orcières : « C’est la pemière fois que nous assistons à la balade musicale et nous sommes ravies. Une balade très abordable pour les en-

fants aussi. Nous avons été très agréablement surprises par les siffleurs d’oiseaux, par la musique et l’interaction avec les autres oiseaux. » Monique Belin de Saint Bonnet en Champsaur explique, elle, que : « C’est la première fois que je participe à un stage de chant, un moyen d’expression universel que je n’ai jamais exploré et pour lequel j’avais des regrets… c’est chose rattrapée et j’envisage même de prendre des cours de chant. » Finalement, Michel Bernard Reymond, chef de chorale, n’ayant jamais participé au festival de Chaillol conclut : « J’ai pris beaucoup de plaisir à organiser ce stage. Le travail de trois après-midi avec un groupe de 13 personnes. Nous avons pu mettre en place des chants à deux et trois voix et nous avons pris beaucoup de plaisir à chanter ensemble, entre initié et non-initiés. »

Michel Bernard Reymond, chef de chorale.

Annie et Claude devant un dessin de Pascal Colrat extrait des oeuvres de “l”homme qui....” visible à l’écomusée de Pisançon jusqu’au 31 août.

Cécile et Louise de Lyon, en vacances du côté d’Orcières.

ORCIÈRES |

Un 15 août très animé à la station U

La fête de la Sainte-Marie et le festival de l’écho des mots, c’est le 15 août, toute la journée. Concert et feu d’artifice pour finir la fête en beauté. Photo Gilles Baron

ne belle journée est annoncée pour ce 15 août avec la fête de la SainteMarie et le lancement du festival l’écho des mots à Orcières-Merlette 1850. Un festival qui joue l’itinérance et qui propose deux spectacles sur la station. Dès 11 heures, sur la place des Queyrelets, jonglerie, acrobaties et humour avec “Yoyo chaud pour son Show !” À 16 heures, sur le parvis de l’office de tourisme : “Thé perché”, un spectacle de cirque avec des acrobaties poétiques, émaillées de situations burlesques. En parallèle, la fête battra son plein avec de la musique, des ateliers à vivre en famille, des jeux,

une retraite aux lampions, un feu d’artifice et un concert donné par DJ Jouss. Dès 10h30, animations musicales par les accordéonistes “Les Thuaz”. Le village gonflable ouvrira ses portes, place du marché.

Marche aux lampions et feu d’artifice

Place des drapeaux et parvis de l’office de tourisme : Axel Graisely, Lobé et leur équipe présenteront leur nouvelle bande dessinée “Les aventures de Foulétoun à Prapic”. Place du Queyrelet il y aura des jeux en bois en accès libre et gratuit et une initiation à la slackline, entre 10h30 et 11h30 puis entre 14h30 et 16h30.

- 11h30 : apéritif offert par l’office de tourisme et animé par “Les Thuaz”. - 14h : concours de pétanque en doublette, 5€/personne. Table de marque sur le terrain de pétanque de la place du Queyrelet. Ouverture du stand du fan Club d’Orcières, en soutien aux champions Alizée Baron et Valentin GiraudMoine. - 17h30 : messe dans la chapelle de Merlette. - 21h : ouverture du stand de vente de lampions sur la place du Queyrelet. - 21h30, départ de la marche aux lampions, animée par les Thuaz. Puis, place au feu d’artifice, sur le front de neige et concert.


LE DAUPHINÉ LIBÉRÉ | LUNDI 15 AOÛT 2016 | 11

| CHAMPSAUR | CHAMPSAUR FESTIVAL - Le Dauphiné

eekà la heures us de oducastroqueulturelerme. sur a s.’Elisaon. e .

15.08.16 SAINT-BONNET-EN-CHAMPSAUR |

SAINT-MICHEL-DE-CHAILLOL |

L’évolution de l’école et de l’enseignement Jadayel termine le festivalJ en beauté ean-François Martin est un professeur d’histoire à la retraite. Pendant 23 ans il a enseigné en prépa, à Lyon. Il a également travaillé pour les archives du Rhône et a élaboré des documents pédagogiques sur l’école. Il a écrit un livre intitulé “De l’histoire de l’école en général et dans les Hautes-Alpes en particulier”, paru en mars dernier. Il confie : « Ce sujet, je l’avais en tête depuis longtemps. HautAlpin du côté maternel, nous sommes une famille d’enseignants. J’avais déjà des documents à disposition que j’ai complété par des recherches aux archives à Gap ». Dans son ouvrage, Jean-François Martin fait des allers-retours constants entre les aspects locaux et généraux de l’histoire de l’école, les replaçant dans

L

T-

e festival de Chaillol a eu 20 ans. Pendant un mois, il a joué les itinérants dans le département, transportant le public de surprise en surprise. « Les meilleures choses ont un fin, moi j’aurais bien continué », s’amuse le président de l’association, Hervé Cortot. Pour le concert de clôture, le festival a invité le duo Sabil et le quatuor Bela, pour une interprétation de Jadayel. « C’est une commande passée il y a quatre ans par le festival, indique Michaël Dian, le directeur. Deux compoJean-François MartinAl a dédicacé siteurs, Ahmad Khatibson livre intitulé “De l’histoire de l’école en général et dans les Hautes-Alpes en particulier”, au Petit Champsaurin. et Frédéric Aurier ont mis en commun leur passion pour l’écriture. Ce concert a voyagé et nous avons eu envie de revenir sur Jadayel et de le savourer. » L’équipe de l’espace culturel de Chaillol a chanté en choeur sur une mélodie jouée par les musiciens.

eures,

U

urnas, di h 30, munale ur vers r, deur ette, stoire

efice la 5de71. la de Saint r les it de e, cripauves02 . 57 se nt rence, osées 7 Parc ntes . ée aux

e des l’office 8 19.

aîtres 19, maîtres , dredi sur r, àdeux

on au me me

à de partir uvrir ue stative c vos août, mauit). ,

e stade à 14 h

’office 8 19.

ns”

d orier fasont s rdis uros).

ette

S

ns pour h 30. ossii aux s.

isé oy, u vieux mation.

le contexte de l’époque.

Une école par hameau

« Au XVIIIe siècle, c’est dans les Hautes-Alpes que l’on trouve le plus de personnes sachant lire, affirme-t-il. Et cela grâce à des instituteurs briançonnais qui parcouraient le département ». Les écoles dans les Hautes-Alpes n’ont vu le jour qu’au début du XXe siècle : « Les communes étaient pauvres, elles n’avaient pas les moyens de payer un instituteur. À Aspremont, par exemple, l’école a ouvert en 1907 ; au Poët, en 1910. Chaque hameau avait son école, très souvent isolée. Ainsi, il y avait quatre fois plus d’écoles que de communes… Marie-Anne BOURGEOIS

ORCIÈRES |

Un nouvel accueil de loisirs est né dans le Haut-Champsaur Un concert époustouflant n nouvel accueil de loi-

sirs sans hébergement, Frédéric Aurier, violoniste (ALSH), Bela, a vu lecomplèjour cet du quatuor été: dans le Haut-Champte « C’est un spectacle sauragrâce laïqui vécu àetl’Amicale l’amitié qui que d’Orcières. La structunous unit est enracinée sore a accueilli les enfants enlidement. » Les six musitre 4 ont et14donné ans dans les ciens un conanciens locaux de faisant l’école cert époustouflant, maternelle. Aude entre Suner,ocla voyager le public directrice de l’ALSH au cident et orient. Violons, mois d’août explique : « côOn violoncelle et alto ont a de la cantine, la toyé lechance, oud et lales percuscour et Les le mobilier mis sions. notes sont se sont à disposition. La mairie ainmêlées, les mondes se sont si que les le club des sportsont de unis, spectateurs Merlette nous prêtent leurs apprécié. Jadayel a été un minibus ». Les animateurs sacré beau cadeau de fin s’occupent de récupérer les de festival. Et pour termienfants le matin aux arrêts ner en beauté la soirée, de bus de la vallée et les l’équipe de l’espace culturamènent le soir. L’équipe rel de Chaillol a chanté en d’animation est composée chœur sur une mélodie jouée par les musiciens. Marie-Anne BOURGEOIS

Une glace choisie par les festivaliers

de Delphine Guillot, direc- Bormes-les-Mimosas, les 6trice de l’ALSH en juillet et 10 ans ont pu camper à de Corentin et Élisa, anima- Chanteloube et les tout-peteurs.ne surprise attendait les titsval.» (moins de 6 ans)ou se poivre sont La sarriette « Cefestivaliers centre de àloisirs misde amusés d’eauau la sortie d'âne,avec c'estles un jeux clin d'œil en la place par Christine Ri- deChampsaur. la base de loisirs d’Orpetite église du hameau cou, de glace l’Ami-au cières. duprésidente Serre : une Que pensent les festivacale laïque moi-même, a Les enfants ont également ? goût du et festival, aux parliers de leur composition étéfums, un véritable challenge des joies de la monpêche-sarriette. « Si profité « Une invention pareille... et vous une vous magnifique expéprogramme : souvenez, l'an- tagne. dit uneAu dame plutôt dubitarience, réjouit Aude escalade, rannée se dernière, nous Suvous spéléologie, tive. C'est bon ! », finit-elle ner.avons La volonté de l’amicagéologique, grimpe embêtés avec un donnée par confier.« Surprenant, le, questionnaire c’est avant tout àderemplir ren- dans lesune arbres, lâche autre balades festivalièd raprès e l echaque s v a concert, c a n c eraps contées, randonnées, re. On aurait pas osé défaire accessibles à tous les endes insectes… pelle Esther Gonon, char- couverte cela à la maison.» L'avis de fants vallée. Cet à « Quand on voit sourires gée de de lalacommunication son amie est les sans appel, ALSH correspond à une les étincelles l'espace culturel. Cette des « enfants J'adore,et c'est extrêmeréelle demande. En une se- dans leurs yeux, cela nous glace, c'est la vôtre. C'est ment subtil.» Une autre damaine, on a rempli les sé- donne envie de repartir vous qui l'avez imaginée.» me suggère « en ajoutant jours ». l’année prochaine », déclaSur le questionnaire, le pu- un petit peu d'alcool, cette Les 12-14 ans ont pu dé- rent les deux directrices, blic devait comparer le fes- glace serait bien en trou Les petits du centre de loisirs ont découvert les activités liées couvrir des activités aquati- Aude et Delphine. tival à un fruit. Le résultat : normand.» Un homme souM-A.B. à la montagne. ques lors d’une semaine à « une grosse pêche bien rit et glisse, « la sarriette ça Une glace au goût du festival attendait le public à la sortie de la petite église du hameau du Serre. Une glace imaginée par les festivaliers, juteuse et épicée pour le relève bien.» M-A.B. aux parfums pêche-sarriette. côté inventivité du festi-

U

SAINT-MICHEL-DE-CHAILLOL |

Sensibilité| CHAMPSAUR

et maîtrise pour les 20 ans du festival 23.08.16 Trois communes vont vivre au rythme de L’écho des mots L

e festival l'écho des des vilains.” Des déambumots est un festival qui lations à saynètes pleines se joue en itinérance. Pour de surprises. La compacette première journée, gnie reviendra à 16 h sur Olivier Sessa et Anne-So- le même lieu de rendezphie Masson vont emme- vous. À 18 h, Yoyo arrivera ner le public pour une ba- du Haut-Champsaur pour lade contée à Chaillol, à 9 présenter son show, place heures (tarif : 5 €). du Chevréril, “Yoyo chaud Puis rendez-vous à Or- pour son show”. cières-Merlette 1850 pour De la musique folk deux spectacles : “Yoyo chaud pour son show”, À 19h30, Cherry Blossom jonglerie et humour avec fera son entrée dans le Yohan Petit-Bara à 11 festival, place des halles. heures, place du Queyre- De la musique folk, roots, let. Puis il y aura “Thé blues et vieux swing pour perché” à 16h, devant l'of- un début de soirée pétillant. Des tables seront fice de tourisme. Le festival va prendre dressées pour manger son possession du village de pique-nique en musique. Saint-Bonnet à partir de À 20h45, place à “L'écho defêter la nuit” sous les halles 11 heures Philip Dian et avec Michaëldépart Bride endeduo pour les 20 ans du festival. vant la mairie : “Le réveil pour un spectacle tout en

P

arce qu’il n’y a pas d’anniversaire sans cadeau, pour célébrer les 20 ancouleur et en desurprise. nées du Festival Chaillol Trois scènes, trois à conune soirée pas tout fait teurs, trois univers pour comme les autres attendait le déambuler dans le village. public. «Autour On a envie d'une soirée des œuvres de où ça vit », lance Stéphane Jean-Sébastien Bach, WolBernard, le directeur de fgang-Amadeus Mozart, l'office de tourisme de Ludwig van Beethoven, Saint-Jean-Saint-Nicolas, deux interprètes, Philip Briorganisateur derenommée l'évènede, violoniste de ment. internationale et Michaël M.-A.B. Dian, pianiste et directeur artistique du Festival de www.festivalechosdesmots. Chaillol. Philip Bride s’est fr produit dans les plus grandes salles du monde, ainsi que La Cie Prise defestivals. pied, dans de prestigieux présentera Il est depuis 1991 leson directeur spectacle d'acrobaties du Conservatoire national de poétiques “Thé perché” région de Marseille, succéà 16 heures devant dant au pianiste Pierre Barbide tourisme zet, dontl'office Michaël Dian fut le d'Orcières-Merlette dernier élève. Pour cette oc1850.

casion, ce dernier a choisi de troquer son clavier Macintosh pour retrouver, enfin, celui du piano et renouer avec ses premiers amours, le répertoire classique.

« Pendant dix ans, j’ai invité des copains musiciens »

« Je n’avais pas rejoué du piano depuis 10 ans, beaucoup de personnes savent que je suis pianiste, mais ne m’avaient jamais entendu. On ne peut pas tout faire et j’ai vraiment senti le risque de faire les deux très mal. J’ai donc fait un choix, qui n’était pas du tout un renoncement, c’était volontaire et je n’ai pas senti le manque du piano pendant ces 10 ans. En invitant des copains pianistes qui sont des gens que j’admire, je ne me suis jamais dit que j’aurai dû être à leur place.

C’était du bonheur d’entendre tous ces musiciens. Ces deux dernières années, l’équipe du festival a pris une compétence, très autonome. Elle est tellement incroyable que j’ai eu du temps pour moi. J’ai ainsi vu remonter le désir du piano, du public et l’idée de remonter sur scène est revenue. Alors quelques jours avant de boucler la brochure, nous avons pris la décision que je jouerai… le temps d’une soirée, aux côtés d’un partenaire d’exception, nous avons célébré 20 ans d’un partage passionné et généreux de la musique ». Après ce concert d’une sensibilité et maîtrise extraordinaire, devant de très beaux témoignages du public, cette soirée s’est clôturée autour d’un gâteau et d’un verre.


ètres

semaines uête d’un erge, les

me

rte

onfirdress carmontaqu’il montae géont les rs sta-

ce secome des uraux, s nuin été. armé le terrestespace ançais té de pèse hôter l’hiAtout tefois ion se

du rocher. On a ouvert la voie “Chimère”… avant que le temps ne se gâte », poursuit Mathieu Maynadier. Cette expédition française, financée par Petzl, par la Fé-

tourne parce qu’il y a beaucoup à faire. Et puis c’est le moment : si la situation entre l’Inde et le Pakistan se crispe à nouveau : la vallée se refermera pour 20 ans. Donc il faut

FESTIVAL - Le Dauphiné 2.09.16

terre au Népal, le Pakistan devient une solution de repli : ça booste le tourisme », ajoute la grimpeuse briançonnaise Charlotte Barre. Yoann GAVOILLE

permettra d’atteindre le camp de base proche de la frontière tibétaine. Cette expédition française est organisée par le Groupe militaire de haute

Ouest en style alpin, sans oxygène ni cordes fixes. Bien sûr des alternatives seront envisagées en cas de météo défavorable », précise le GMHM.

HAUTES-ALPES | Spectacles et actions culturelles attirent de plus en plus de monde

Festival de Chaillol : une 20e édition et puis reviendra C’

était l’édition des 20 ans, pleine de promesses. Elles ont été tenues. S’il n’avait plus à faire la preuve de sa belle réputation, portée bien au-delà des frontières régionales, le festival de Chaillol a encore battu des records de fréquentation. Près de 4200 mélomanes, aux oreilles averties ou un peu plus novices, ont assisté aux spectacles. À ce chiffre en constante progression, il faut ajouter les 800 personnes qui ont participé à l’une ou l’autre des actions culturelles : balades musicales, rencontres littéraires, projection, atelier chant choral, table ronde et, en cette année pas comme les autres, les journées Sacem. « Il y a eu une belle édition pour plein de raisons, analyse Michaël Dian, directeur artistique. On a ressenti les bénéfices des Wem – les Week-ends musicaux, de janvier à juin – qui ont apporté une très belle dynamique. L’articulation entre ces deux moments d’une même saison fonctionne bien : ils permettent “d’attraper” les gens plus en douceur. On a vraiment un public. Il y avait aussi la spécificité liée au vingtième anniversaire, qui a encore mis en valeur la notion de création. »

Une « énergie cumulée »

Parmi les moments forts de ce cru 2016, on retiendra le concert de “Cumbia Ya !” en début de festival. Les onze membres de ce combo colombien ont fait danser 350 personnes dans la cour du château de Tallard. « On a là un bel exemple de collaboration. La commune de Tallard seule n’aurait pas pu proposer cela, ni nous. Ensemble, on y arri-

L'INFO EN +

PASCAL COLRAT

La soirée avec Cumbia Ya !, dans le cadre si propice du château de Tallard, restera un grand moment.

Il y a “L’homme qui voulait ralentir les horloges” ou celui “qui voyageait avec les oiseaux”. Entre autres. Les illustrations noires sur fond blanc de Pascal Colrat étaient indissociables, cette saison, du festival de Chaillol et des Wem qui l’ont précédé. L’artiste expose cent de ses “rêveries illustrées” à l’écomusée de Pisançon, jusqu’au 18 septembre (ouvert le jeudi de 14h à 17h. Tél. 04 92 49 02 30).

Photos Alexandre CHEVILLARD

ve. Tout en gardant la logique et l’exigence qui sont les nôtres, on s’inscrit dans une politique d’action locale : c’est tout le bénéfice d’un outil mutualisé », se félicite Michaël Dian. « On a reçu à cette occasion un public nouveau, mais qu’on a pu revoir dans les autres rendez-vous du festival ». À ces nouveaux venus, l’équipe du festival de Chaillol aime expliquer sa démarche : du « pointu généreusement adressé ». C’est sans doute aussi grâce à cet effort d’explication, ce partage, que « la qualité d’écoute scotche les artistes invités ». Les dates assurées par les

chanteurs d’oiseaux de Syrinx, à l’église de Veynes et à l’abbaye de Boscodon, feront particulièrement date à cet égard. « Derrière le choix des lieux, il y a le travail de toute une équipe pour que ça sonne juste. Après ces 20 ans, il y a une énergie cumulée : le rapport au public, au territoire, est juste », se réjouit le directeur artistique. Qui n’oublie pas, à l’heure du bilan, tous les bénévoles qui font aussi le festival. « Les artistes nous le disent : ils apprécient l’accueil, l’état d’esprit, d’être attendus et raccompagnés à la gare ».

Les balades musicales ont été, encore une fois, un succès.

Adeline TAUPIN

LE CHIFFRE

11000

C’est, en euros, le produit d’un mécénat privé (de particuliers) qui se développe à vitesse grand V pour soutenir le festival de Chaillol. « On est passé de 600€ à 11000€ en quelques années. Il s’agit d’un mécénat d’adhésion au projet ».

FESTIVAL - La Provence 28.09.16

C’est une des forces du festival : la proximité qu’il favorise entre public et artistes. Ici, à l’issue d’un concert de Syrinx, les chanteurs d’oiseaux.


ÉQUIPE 2016 Michaël DIAN direction Alexandre CHEVILLARD coordination technique, photographies Noémie COGNE stagiaire Pierre DALOZ administration Robert ESCALLIER cuisinier Esther GONON chargée de communication Gaëlle HEMERY femme de chambre Sandra LALANNE chargée de production Emmanuelle RAVIER service civique & LE CONSEIL D’ADMINISTRATION, LES BÉNÉVOLES et LES AMIS DU FESTIVAL

COORDONNÉES Espace Culturel de Chaillol > 5 bis avenue Maréchal Foch - 05000 Gap (correspondance) > Office de Tourisme - 05260 Saint-Michel de Chaillol (siège social) www.festivaldechaillol.com

Dossier de restitution de la saison 2016  

les Week-Ends Musicaux, le festival, les actions, les partenariats, la 20ème saison de l'Espace Culturel de Chaillol en images et en textes...

Dossier de restitution de la saison 2016  

les Week-Ends Musicaux, le festival, les actions, les partenariats, la 20ème saison de l'Espace Culturel de Chaillol en images et en textes...

Advertisement