MONOCHROME N°5

Page 1

Juin 2012

Cath Schneider Rochelle Haisley Olivier Lambolez

1

Emmanuelle Radenac Emilie Pradier Tywak

Sébastien Roignant Philippe Lejeanvre Audrey Baschet

5

Le collectif du noir et blanc


Juin 2012

Monochrome

Couverture © Olivier LAMBOLEZ

© Emmanuelle RADENAC

MonoChromE

Après quelques mois d’attente voici revenir Monochrome ! Notre collectif se voit renforcé d’Audrey Baschet qui a déjà publié dans Monochrome ses magnifiques clichés d’Afrique, et de Tywak, un photographe avec un oeil décalé mais diablement affuté. Sébastien Roignant, photographe rennais et portraitiste hors pair, nous a également fait l’honneur de rejoindre nos rangs tout récemment. Comme vous allez vous en rendre compte, ce cinquième numéro fait encore la part belle à de magnifiques clichés noir et blanc, dans des sujets très variés. Certains d’entre nous ont eu l’occasion de se rendre à l’étranger récemment et vous proposent de vous faire vivre quelques tranches de vie glanées, d’autres ont eu l’occasion de shooter en métropole de jour comme de nuit ... Nous espérons que vous allez apprécier ces images et prendre autant de plaisir à les regarder que nous avons pris de plaisir à confectionner ce magazine. Photo © Rochelle HAISLEY

2

Bonne lecture et bon voyage !


3


Rochelle Haisley

Passion and emotion

4


5 © Rochelle Haisley


The Black Hat

© Rochelle Haisley

6


7


Tywak

© Tywak

8

Geek


I'm Crazy So what

© Tywak

9


© Tywak

10


© Tywak

11

(O)


12

© Tywak


13


Olivier LAMBOLEZ

14

Une certaine incertitude ...


La nuit je mens, effrontément ...

15


16


Umbrella’s story

Je traîne dans tes métros Tes trottoirs m'aiment un peu trop Je rêve dans tes bistrots Je m'assoie sur tes bancs Je regarde tes monuments Je trinque à la santé de tes amants Je laisse couler ta seine Sous tes ponts ta rengaine Toujours après la peine Marc Lavoine

17


She’s like the wind

I feel her breath on my face Her body close to me Can't look in her eyes She's out of my league Just a fool to believe I have anything she needs She's like the wind Patrick Swayze

18


19


20


Ma petite étoile a dit ...

I dream of fire Those dreams are tied to a horse that will never tire And in the flames Her shadows play in the shape of a man's desire Sting

21


UE I could escape this feeling, with my China Girl I feel a wreck without my, little China Girl I hear her heart beating, loud as thunder Saw the stars crashing David Bowie

22


23


24


Le roi se meurt

25


Sébastien Roignant

26


27


28


Lucie

29


30


31


Audrey Baschet

© Audrey Baschet

32


© Audrey Baschet

33


Résurrection

34


© Audrey Baschet

35


36 © Audrey Baschet


37


Philippe Lejeanvre

© Philippe Lejeanvre

5th Avenue Building - NYC 38


" Ma première vision de New-York, une ville qui m'attirait depuis longtemps. L'impression de rentrer dans un décor de cinéma avec tous ces lieux très familiers dans la mémoire collective. "

New Yorker - NYC 39


© Philippe Lejeanvre

© Philippe Lejeanvre

40


© Philippe Lejeanvre

Apple Store - 5th Avenue

41


Cliccath Schneider

Les murmures de l'évolution Les murmures de l'évolution En alliant audace conceptuelle et rigueur scientifique, biologistes, naturalistes et anthropologues ont démontré que le vivant avait développé plusieurs mécanismes fondamentaux d’évolution et d’adaptation. Ces éminents spécialistes ont également chuchoté que la notion d'hérédité pouvait bien avoir le mérite d'exister... Christina, Asato, Muda, Sheila et Sawa me l'ont aussi secrètement murmuré.

Asato « L’homme, ce singe dénaturé » Jean Rostand

42


© Cath Schneider

43


© Cath Schneider

44


Christina « Si le singe du zoo a cet air préoccupé, c'est parce qu'il se demande s'il est le frère de son gardien ou le gardien de son frère » Evan Esar

45


Sheila & Sawa « Ce n'est pas le singe ou le tigre que je crains dans l'homme, mais l'âne. » William Temple

46


© Cath Schneider

47


48


Muda « Évolution inéluctable qui, parallèlement à ce grand courant partant du singe pour aboutir à l'homme, part de l'homme pour aboutir à l'imbécile. » Boris Vian Boris Vian

49


Emilie Pradier

Black Skin Project

© Emilie Pradier

50


© Emilie Pradier

51

© Emilie Pradier


© Emilie Pradier

52

© Emilie Pradier


© Emilie Pradier

53


© Emilie Pradier

© Emilie Pradier

54


Black Skin by Emilie Pradier

55

© Emilie Pradier


© Emilie Pradier

56


Black Skin © Emilie Pradier

57


Emmanuelle Radenac EmMma Tout Simplement

Mes photos Iphone... On dit souvent que la qualité d’une image ne dépend pas du matériel utilisé, mais plutôt de l’oeil de celui qui la capture... La photo de rue est bien souvent une photo de l’instant... il faut réagir vite, au coup de coeur... Toujours dans ma poche, mon iphone me permet de saisir ces moments en toute discrétion... ou pas... Alors tout devient possible, il n’y a qu’à ouvrir Les yeux ...

58

© Emmanuelle Radenac


59 © Emmanuelle Radenac


60 © Emmanuelle Radenac


61 © Emmanuelle Radenac


Cuba ou l’émerveillement à chaque coin de rue Depuis longtemps je rêvais d’aller à Cuba, et je dois dire que le voyage a été à la hauteur de mes attentes... Un total dépaysement, un pays haut en couleurs et en émotion. Un voyage dans le temps. A l’heure où nos sociétés rivalisent de modernisme et d’innovation, il règne là-bas comme un temps révolu où s'entremêlent charrettes et vieilles voitures, rationnement et propagande. On entre dans un monde où ont finalement été sauvegardées les vraies valeurs humaines, où l’entraide et le partage existent, où la joie de vivre est reine, un monde qui vous remet les pieds sur terre tant il vous fait comprendre que le bonheur se trouve dans les choses les plus simples de la vie...

62


Scène intemporelle à mes yeux.... Un enfant, les yeux dans le vide, serein et rêveur, joue à l’équilibre sur cette statue présentant une lutte entre deux animaux sauvages... La douce caresse de l’enfant contraste pour moi avec les crocs acérés des bêtes... Tout ce que j’aime....

63 @Emmanuelle RADENAC

© Emmanuelle Radenac


64 © Emmanuelle Radenac


65

Un samedi soir à Vinales, les filles se sont faites belles pour aller danser la salsa. Une belle américaine les emmènera jusqu’au point de rendez-vous... C’est comme si on avait remonté le temps...


© 66Emmanuelle Radenac


Mirage Une femme sans le sou, les joues creusées par les années de rationnement, regardant désespérément son sac de viennoiserie vide... Elle ne voit pas son reflet, tenant dans ses mains, comme par magie, une tasse de porcelaine blanche emplie d’un délicieux breuvage qui lui ferait tant de bien...

67


Le collectif MonoChromE Emmanuelle Radenac « Pour moi, faire de la photo c'est arriver à figer l’instant, à faire ressentir un sentiment, une atmosphère dans lesquels j’aime plonger mes lecteurs... C'est aussi un moyen de m'engager dans des causes, des luttes, de proclamer, de dénoncer les injustices de nos sociétés actuelles. Tous les sujets ne sont pas aussi graves fort heureusement et la photographie me permet également de fêter, de m’émerveiller et surtout de partager avec ceux qui prennent le temps de se poser et de regarder. Elle est donc une inépuisable source de rapports humains toujours plus enrichissants. Comme vous le constaterez, la photo de rue est celle que je préfère, pas étonnant me direz vous quand vous saurez que mes Maîtres ne sont autres que les grands Saul Leiter, Salgado, Boubat, Bresson, Doisneau… je m’attache à mettre en avant toutes ces petites choses que tout le monde ne voit pas et qui pourtant rendent la vie si belle. Contrairement à mes camarades, je ne suis pas férue de technique, je shoote aussi bien avec mon reflex que mon téléphone portable, seules la spontanéité et l’émotion sont mes guides… j’espère parvenir à les partager avec vous…

Olivier Lambolez Touche-à-tout en matière de nouvelles technologies depuis son plus jeune âge, féru d’informatique et plus spécialement de la photographie en noir & blanc, Olivier s’attache à faire profiter son entourage de ses coups de coeurs visuels et à leur faire ressentir ce qu’il a pu ressentir au moment où il appuyait sur le déclencheur. Humaniste, ses sources d’inspiration sont multiples et varient selon son humeur : amour, haine, désespoir, espoir, détresse, joie, bonheur, affection, tendresse, sont autant de sentiments qui le transcendent dans sa quête photographique ... Pour lui, la photographie est avant tout un regard sur l’autre et non pas sur son propre nombril. Son maître ? Helmut Newton.

Audrey Baschet

"Je puise mon inspiration dans mon environnement quotidien, sur ce merveilleux continent qu'est l'Afrique. Voici donc quelques instants africains en espérant qu'ils vous plaisent."

Sébastien Roignant Certains s’expriment par des mots, une voix, un dessin. D’autres par des gestes, des expressions ou des actes. Le seul biais via lequel j’arrive à m’exprimer est l’image, la photo. Une culture, une soif et un refuge cinématographique m’a depuis tout petit forgé un œil et une façon de raconter ma vision du monde. La vie est remplie de moment de cinéma qu’il suffit de capter via sa propre sensibilité. Petit, je me disais que je voulais redonner au monde le rêve et l’évasion que le cinéma me procurait. J’espère y arriver par mes photos et bientôt par mes films. Si j’y arrive, mon pari est gagné …

68


Cliccath Schneider « Je viens du pays de mon enfance, celui où les hommes ont un regard d'enfant,

!

celui où la faune raconte des histoires, celui où la flore se fait décor, celui où l'illusion adoucit les désillusions. Intéressée depuis toujours par les arts graphiques et plastiques, la photographie berce mon enfance en noir et blanc argentique et j'entre ainsi tout naturellement dans l'adolescence armée d'un Canon et d'une fleur au fusil. Le temps qui passe n'a pas de prise sur mon émerveillement, je ne dérange rien ni personne, j'aime saisir un instant pour un détail, comme une invite au pays d'où je viens. »

LiLy Pradier

! Emilie, c’est un petit paquet de dynamite ! Photographe passionnée et dynamique, elle aime l’image au point que cela devienne viscéral comme elle le dit elle-même. Depuis son adolescence, elle a toujours baigné dans le milieu de l’art et a commencé à approcher la photographie avec un petit numérique pour rapidement passer à du plus «lourd». Ce qui la passionne avant tout, c’est le regard des êtres humains, la sensibilité des gens. Elle se définit elle même comme une petite voleuse de moments où ses modèles sont le plus naturels possible.

Rochelle Haisley « Photographe autodidacte et artiste en autoportrait, je suis diplômée en marketing et design de mode. Bien que mon amour pour la photographie ait débuté il y a 4 ans, ça ne fait pas plus de deux ans que je pratique l’autoportrait. Réaliser des autoportraits me permet de libérer mes émotions et d’encourager mon âme créatrice, deux choses essentielles à mon bien être et mon bonheur. Mes autoportraits sont comme les pages d’un agenda, inspirés par la vie. Ma photographie est ma voix. Je mets mon âme dans chacun de mes autoportraits et c’est cela qui m’a fait grandir immensément en tant qu’artiste et en tant qu’être humain. Mon souhait est que mes images provoquent l’émotion et l’inspiration. »

Philippe Lejeanvre

69


Tywak « j'ai découvert la photographie en 2007 sur des sites , ce qui m'a vite mit l'eau à la bouche . De là j'ai acheté mon premier reflex . Autodidacte , j'ai passé des heures sur le net ( forums , sites photos etc … ) Pour moi la photo est un art , qui permet de faire véhiculer des émotions ( peur , rires , joies etc … ) tout comme le cinéma , théâtre , lecture ,dessin ou musique . C'est pour cela que j'essaie à mon niveau de faire passer ces émotions , le Noir et blanc en portrait intensifie selon moi ces sentiments . Pour ma part le post traitement est aussi important que la prise de vue .»

© Tywak

70


Ils sont sur la toile ...

Site web Site web

Site web Site web

Tywak Site web

Site web

Lili Eyes

Site web Site web

71


Toutes les images présentées dans ce magazine sont la propriété exclusive de chacun des photographes. S’il vous plaît, ne les utilisez pas sans leur consentement.

Le 72collectif du noir et blanc