Page 1

���� ������ �� �����

��� �� ��������

���

���������� ���������

������

� ��

� ��

��

�������

�������

��

��� �� ���������

�� ���������

�� � � � ��

��� ����

� ���

�� ���� �� ����� ��� ����� �����

��

�� ��

���

�� �����

�� � �� � �� �

�� ����� �������

L’ e x c e p t i o n c u l t u r e l l e

���������� ���������

� � � ���� �������

��� � ��

�� ����� ��� ������

� ��

��� �� �� ��������

> Pays welche

��� ��� ����������

��� ��

���� �������� �� ��� ���� ��������

�����������

����������� ����������

����������

������������ � �� �

����������

���������� �� ���� ������

➞ ���� �������� ����������

����� ������������

Contacts

Espace des Métiers du Bois et du Patrimoine

Parc naturel régional des

395 A, La Place • 68910 LABAROCHE Tél. : 03 89 78 94 18 / Fax : 03 89 78 82 64 Ouverture : d’avril à fin septembre

Musée Mémorial du Linge

Collet du Linge • 68370 ORBEY Tél. : 03 89 77 29 97 ou 03 89 71 30 11 / Fax : 03 89 71 35 96 Ouverture : de mi-avril à mi-novembre

Maison du Pays Welche

2, rue de la Rochette • 68240 FRÉLAND Tél. : 03 89 71 90 52 / Fax : 03 89 71 91 91 Ouverture : toute l’année sur RDV (sauf mercredi et de la mifévrier à la mi-mars). De juin à septembre, visite guidée tous les jours (sauf mercredi) à 10 h, 15 h et 16 h 30.

Musée du Val d’Orbey

97, rue Charles de Gaulle • 68370 ORBEY Tél : 03 89 71 27 65 Ouverture : tous les jours de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h.

Ballons des Vosges Maison du Parc 1, cour de l’abbaye 68140 MUNSTER Informations 03 89 77 90 34 Émail : info@parc-ballons-vosges.fr

Office de tourisme de la Vallée de Kaysersberg 39, rue du Général de Gaulle 68240 KAYSERSBERG Informations 03 89 78 22 78 48, rue Charles de Gaulle 68370 ORBEY Informations 03 89 71 30 71 Émail : info@kaysersberg.fr

Musée de la Vieille Forge

90, Grand Rue • 68240 FRÉLAND Tél. : 03 89 47 58 30 / Fax 03 89 71 91 36 Pour visiter des fromageries, des distilleries, une pisciculture, renseignez vous à l’Office de tourisme de la Vallée de Kaysersberg.

Sites

■ ■

www.parc-ballons-vosges.fr www.kaysersberg.com

Ce document a été réalisé grâce au soutien de :

Cartographie : Marc Vuillermoz • Impression : Lefranc, Munster

À visiter, à voir

Nicolas Beaulieu ; Christophe Meyer • Illustrations : Phil Umbdenstock et Agnes Colrat / PNRBV.

������

Responsable de la publication : Communauté de Communes de la Vallée de Kaysersberg

� ��

Comité de rédaction : Caroline Bronner ; Valérie Bronner ; Frédérique Jacquot ; Armand Simon •

Conception / Réalisation : Soferic, Colmar • Photographies : Frédérique Jacquot ; Christian Kempf/CCVK ;

Lé Wèlch so inak lé sèpnéy, é pyayo pa dzo lè nadj, mè é sé rdraso toukou. « Les Welches sont comme les sapins, ils plient par dessous la neige, mais ils se redressent toujours. » Au cœur de l’Alsace, au creux des vallons montagnards et des cirques glaciaires est née une culture originale, dont la langue constitue l’un des ferments les plus remarquables.


~2~

Une symphonie pastorale grandeur nature Le mouchoir du diable -> Une forte nature

Voie de passage séculaire entre la Lorraine et l’Alsace, c’est à vous que s’offre aujourd’hui cette enclave singulière que l’on appelle le pays welche.

Difficile de ne pas succomber au charme de ce pays et de ne pas être enchanté par cette terre née des caprices de l’eau, des vents et du temps. Situé au cœur du massif vosgien, alsacien sans être germanique, ce bout de territoire porte haut ses traditions et son identité romane. Sauvage et pourtant accessible, la nature omniprésente y a façonné l’âme des paysans qui, depuis des siècles, orchestrent une symphonie pastorale grandeur nature. Constitué de cinq communes – Le Bonhomme, Fréland, Labaroche, Lapoutroie, Orbey – le pays welche étend son territoire montagneux, des hautes chaumes jusqu’au fond des vallées.

Les cirques glaciaires du Lac Blanc et du Lac Noir surplombent vallons et replats. Sculptant les reliefs de ses assauts millénaires, la rivière Weiss accueille les eaux de la Béhine à Hachimette, puis celles de l’Ur, descendues de Fréland, en laissant sur sa droite le haut plateau de Labaroche.

L’habitat dispersé caractéristique est particulièrement remarquable à Labaroche. Depuis longtemps, les Barotché l’expliquent par une légende dont voici l’une des versions. « Un jour, on ne sait pourquoi, le diable s’empara des maisons de Labaroche et les enfouit dans son mouchoir. Du haut du ciel, Saint Michel fut témoin du méfait. De toute la puissance de ses ailes, l’Archange se lança à la poursuite de Satan. Brandissant son glaive flamboyant, il creva le sac du Malin et toutes les bâtisses tombèrent pour aller s’éparpiller au gré du vent, dans les prés, clairières et vallons. Étonné de la légèreté de sa charge, le diable se retourna. Mais trop tard : son butin lui avait échappé. » Saint Michel est aujourd’hui le patron de l’église de Basse Baroche •

~3~


sur le château du Hohnack, juché à plus de 900 m d’altitude. Quelques siècles plus tard, l’industrie se développe. L’eau des torrents est domestiquée et devient la force motrice des scieries, des moulins, des métiers à tisser et des turbines. Filatures et tissages emploient une main d’œuvre abondante. Déjà paysanne, la vallée revêt alors un tablier d’ouvrière… Aujourd’hui, l’agriculture de montagne entretient les paysages et transforme la richesse crémeuse du lait en de savoureux produits. Été comme hiver, le tourisme côtoie une activité locale multiple, moderne et entreprenante. Bénéficiant des infrastructures nécessaires à son développement, l’industrie de pointe s’intègre naturellement au paysage, sur fond de pratiques artisanales et artistiques variées. Une ambiance welche

No prako lo patwé ->

~4~

Le parler welche fait partie de la vaste famille des langues romanes de l’Est de la France. Il s’agit d’une langue construite comme le français classique mais présentant des sonorités bien particulières et de nombreux mots savoureux comme lè mochat (l’abeille), lo bibi (le hanneton), lo djèti sep (l’épicéa), lè jnach (la sorcière), rèkuz pota (un mouchard), carpoussè (poursuivre), oyi duch (« entendre dur », soit «être sourd»), zbyosi (enlever les germes des pommes de terre). Actuellement, seule une minorité d’habitants parle encore couramment le welche. Ce parler garde encore de son influence avec ses terminaisons de mots légèrement traînantes, une prononciation très ouverte et sonore des in, on, an, un, ou encore par ses inversions caractéristiques comme les noires vaches, brunes gants, grandes ongles, etc. Des tables de patois réunissent régulièrement les amoureux du parler welche, pratiquants assidus et débutants. Depuis 2004, un colloque annuel réunit les patoisants de tout le massif vosgien, des vallées de Schirmeck, Villé, Sainte-Marie-aux-Mines, Lapoutroie et des régions de Gérardmer et de Belfort •

Un passage ancestral

Fréquenté depuis le néolithique, le pays welche a ensuite vécu à l’heure romaine. Soldats, marchands, et penseurs empruntèrent ses routes. Au Moyen-Âge, les bûcherons, les éleveurs et les agriculteurs défrichent et sculptent un nouveau paysage. Les moines cisterciens de Pairis créent une abbaye, lieu de prières, d’écriture de manuscrits et de travaux agricoles.

Vallons, forêts de pins, pâturages et prairies s’entremêlent. Lacs, tourbières et rivières créent un entrelacs de roches et de verdure. Étonnantes lorsqu’on les découvre, inoubliables lorsqu’on les quitte, les hautes chaumes offrent jusqu’aux Alpes de splendides panoramas. Les senteurs de framboises et de myrtilles se mêlent aux effluves de fenouil sauvage et à la puissance de la sève des pins.

La ferme welche

L’habitat dispersé et l’architecture des fermes sont des éléments caractéristiques du paysage welche. Champs, verger, potager et exploitation sont situés autour de la ferme où chacun est « seigneur et maître en son domaine ».

Les Habsbourg succèdent aux Comtes d’Éguisheim et de Ferrette à la tête du pays. Leur vassal, le seigneur de Ribeaupierre veille

Connaissez-vous le tchic ! -> Il y a encore une cinquantaine d’années, chaque ferme comptait quelques vaches et le lait était transformé en fromage vendu aux affineurs. Aujourd’hui, avec l’emblématique munster, la tomme de montagne, le tchic*, le fromage de chèvre, le beurre de baratte, le lard paysan, le saucisson, ou encore la viande d’agneau, le pays welche offre de quoi satisfaire tous les palais ! Miels, sirops, confitures, tisanes et eaux de vie viennent compléter ce panier gourmand • Tchic : fromage frais du matin. Salé et relevé de ciboulette et de crème, le tchic est dégusté avec des pommes de terre ou d’autres mets. Sucré, il peut être proposé en tarte ou comme dessert accompagné de kirsch, crème et sucre.

~5~

La ferme welche est caractérisée par son architecture rectangulaire d’un seul tenant. Hommes et bêtes y habitaient sous le même toit afin de mieux lutter contre les rigueurs hivernales et les intempéries. Proche de la route qui la dessert, elle s’adapte au terrain et suit souvent les courbes de niveau, d’où des orientations très variées. À l’arrière, un pont typique facilite l’accès au grenier. Une source, vitale pour les hommes comme pour les bêtes, est toujours à proximité. Les couvertures de chaume ont été remplacées au début du XXe siècle par de la tuile. De belles toitures en ardoises sont apparues lors de la reconstruction des bâtiments anéantis par la Première Guerre mondiale.


Au lointain, le tintement des cloches nous rappelle que nous sommes au cœur d’un pays laitier, généreux et goûteux. À flanc de pâturages, un troupeau débonnaire chemine, tête baissée, sur le tapis herbeux des prairies et va rejoindre la ferme à l’heure de la traite. Autre richesse des lieux : les arbres fruitiers. Pommes, poires, mirabelles, quetsches et cerises sont apprêtées de multiples façons : tartes juteuses, fruits séchés, confitures et distillation d’eaux de vie parfumées.

Le pays welche se dévoile ->

Sonorités romanes en terre alsacienne

~6~

Le Creux d’Argent, les Chiaisgayas, Froide Fontaine : le pays welche offre une multitude de lieux-dits aux noms étranges et évocateurs, aux charmes rustiques et secrets. Ribeaugoutte est l’un de ces petits paradis bucoliques. Situé sur les hauteurs de Lapoutroie, ce hameau est blotti autour de la chapelle Saint Laurent. Dans une nature préservée, il abrite une chèvrerie et plusieurs fermes habitées par des artisans et des artistes. Ici, une croix patinée par le temps veille sur les passants au bord d’un vieux chemin. Plus haut, au col de Chamont qui marque le passage vers la vallée de Fréland, plus d’une surprise attend encore le promeneur … C’est au fil de ses routes et de ses sentiers que se livre le pays welche •

Une mémoire sensible ->

Les conflits passés ont laissé des traces. Les anciens champs de bataille de la Première Guerre mondiale, comme le Linge et la Tête des Faux, témoignent de souvenirs sensibles. Pour aider au devoir de mémoire, le musée mémorial du Linge retrace l’histoire et la vie quotidienne des combattants des deux camps. Prise dans les serres de la Seconde Guerre mondiale, la région a, une fois encore, été le théâtre de terri-

La haute vallée de la Weiss a donné naissance à un particularisme culturel : le parler welche. D’origine allemande, le mot « welche » signifie d’abord « l’étranger de l’Ouest ». Il a peu a peu été adopté par les Welches euxmêmes pour se définir et se nommer avec fierté. Alors que l’Alsace est de culture germanique, le pays est enraciné dans des coutumes et un parler d’origine romane. Unis par une même langue, ses habitants ont toujours fait preuve d’une forte cohésion sociale et d’un attachement viscéral à ce qui les différencie. Même si la langue n’intéresse plus guère les jeunes générations, elle n’en demeure pas moins pour chacun un instrument vivant de la mémoire locale. Elle fait ainsi l’objet de fréquents et passionnants écrits où l’on entend résonner joliment les noms des lieux-dits. Bâche le loup, Les Belles Fourrières, la Goutte, la Chaude Côte,

bles affrontements. Plusieurs stèles et plaques rappellent les sacrifices consentis pour la Libération. Bon à savoir : en hiver la route d’accès au Linge, non déneigée, est interdite à la circulation •

alimenteront longtemps les « ruisseaux » de l’identité welche. Une âme forte et généreuse

Une identité modeste mais assurée, fière mais sans prétention, hospitalière mais sans concession … Le pays welche partage sa richesse historique, son futur résolu et sa nature accueillante avec « ceux d’en bas », qui accueillent « ceux d’en haut » et échangent avec eux des propos acides ou amicaux, selon l’humeur ou l’humour du jour. Dotés aujourd’hui d’une même communauté de projet, le haut et le bas de la Vallée de Kaysersberg s’interpellent, se mêlent et se complètent. Un sentiment partagé par les visiteurs qui, après avoir arpenté la souriante cité historique de Kaysersberg ou découvert dans le vignoble proche la fraîcheur accueillante des caveaux, vont chercher au contact des prairies et des forêts du pays welche le complément indispensable à leur déambulation touristique et gastronomique : détente, repos, convivialité et grands espaces. Depuis les élégantes courbes de son vignoble pentu jusqu’aux ondoyantes caresses de ses plus hautes chaumes, la Vallée de Kaysersberg sait réjouir le cœur de tous ses habitants.

Échanges culturels à la cartonnerie -> Les travailleurs venus du pays welche ont toujours rencontré les ouvriers alsaciens à l’usine Weibel (aujourd’hui Kayserberg Packaging). Ancien président du C.E. et actuel président des anciens de Packaging, M. Robert Claudepierre nous raconte : « Jeune apprenti à la fin des années cinquante, j’allais travailler chez le ”Weib”, du nom du créateur de la cartonnerie, M. Weibel. Été comme hiver, je parcourais en vélo les kilomètres séparant la ferme parentale de l’usine. Les contremaîtres répondaient à mes questions en alsacien, tandis que l’équipe de direction accueillait déjà un welche. Au départ fréquentes, les chamailleries firent progressivement place au respect ~7~ et à l’entraide. Différents par le dialecte et les coutumes, nous étions unis par le même labeur et le langage technique. 50 ans plus tard, l’usine représente toujours pour moi un modèle de solidarité où jusqu’à 800 salariés échangèrent leurs cultures, leurs peines et leurs joies, dans le plus pur esprit ouvrier. »

En savoir plus Association de sauvegarde et de valorisation du patrimoine Contacts : Mairie de Fréland – 68240 FRÉLAND Tél : 03 89 47 57 13 ou Maison du pays welche Tél : 03 89 71 90 52 Académie Patoise de Labaroche Contact : Mairie de Labaroche – 68910 LABAROCHE Tél : 03 89 49 83 23 Société d’Histoire du Canton de Lapoutroie - Val d’Orbey Fondation Lefébure, 50 rue Charles de Gaulle – 68370 ORBEY Contact : Mairie d’Orbey – 68370 ORBEY Tél : 03 89 71 20 07


���� ������ �� �����

��� �� ��������

���

���������� ���������

������

� ��

� ��

��

�������

�������

��

��� �� ���������

�� ���������

�� � � � ��

��� ����

� ���

�� ���� �� ����� ��� ����� �����

��

�� ��

���

�� �����

�� � �� � �� �

�� ����� �������

L’ e x c e p t i o n c u l t u r e l l e

���������� ���������

� � � ���� �������

��� � ��

�� ����� ��� ������

� ��

��� �� �� ��������

> Pays welche

��� ��� ����������

��� ��

���� �������� �� ��� ���� ��������

�����������

����������� ����������

����������

������������ � �� �

����������

���������� �� ���� ������

➞ ���� �������� ����������

����� ������������

Contacts

Espace des Métiers du Bois et du Patrimoine

Parc naturel régional des

395 A, La Place • 68910 LABAROCHE Tél. : 03 89 78 94 18 / Fax : 03 89 78 82 64 Ouverture : d’avril à fin septembre

Musée Mémorial du Linge

Collet du Linge • 68370 ORBEY Tél. : 03 89 77 29 97 ou 03 89 71 30 11 / Fax : 03 89 71 35 96 Ouverture : de mi-avril à mi-novembre

Maison du Pays Welche

2, rue de la Rochette • 68240 FRÉLAND Tél. : 03 89 71 90 52 / Fax : 03 89 71 91 91 Ouverture : toute l’année sur RDV (sauf mercredi et de la mifévrier à la mi-mars). De juin à septembre, visite guidée tous les jours (sauf mercredi) à 10 h, 15 h et 16 h 30.

Musée du Val d’Orbey

97, rue Charles de Gaulle • 68370 ORBEY Tél : 03 89 71 27 65 Ouverture : tous les jours de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h.

Ballons des Vosges Maison du Parc 1, cour de l’abbaye 68140 MUNSTER Informations 03 89 77 90 34 Émail : info@parc-ballons-vosges.fr

Office de tourisme de la Vallée de Kaysersberg 39, rue du Général de Gaulle 68240 KAYSERSBERG Informations 03 89 78 22 78 48, rue Charles de Gaulle 68370 ORBEY Informations 03 89 71 30 71 Émail : info@kaysersberg.fr

Musée de la Vieille Forge

90, Grand Rue • 68240 FRÉLAND Tél. : 03 89 47 58 30 / Fax 03 89 71 91 36 Pour visiter des fromageries, des distilleries, une pisciculture, renseignez vous à l’Office de tourisme de la Vallée de Kaysersberg.

Sites

■ ■

www.parc-ballons-vosges.fr www.kaysersberg.com

Ce document a été réalisé grâce au soutien de :

Cartographie : Marc Vuillermoz • Impression : Lefranc, Munster

À visiter, à voir

Nicolas Beaulieu ; Christophe Meyer • Illustrations : Phil Umbdenstock et Agnes Colrat / PNRBV.

������

Responsable de la publication : Communauté de Communes de la Vallée de Kaysersberg

� ��

Comité de rédaction : Caroline Bronner ; Valérie Bronner ; Frédérique Jacquot ; Armand Simon •

Conception / Réalisation : Soferic, Colmar • Photographies : Frédérique Jacquot ; Christian Kempf/CCVK ;

Lé Wèlch so inak lé sèpnéy, é pyayo pa dzo lè nadj, mè é sé rdraso toukou. « Les Welches sont comme les sapins, ils plient par dessous la neige, mais ils se redressent toujours. » Au cœur de l’Alsace, au creux des vallons montagnards et des cirques glaciaires est née une culture originale, dont la langue constitue l’un des ferments les plus remarquables.

Plaquette Pays Welche  

Découverte du Pays Welche - Alsace

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you