Page 1

Mode Homme : Be Cool, Be Gatsby Beauté Les huiles et nos cheveux Racines Les afro-argentins, histoire d’un déni Business Le tourisme d’affaire en Afrique Gastronomie Exosse, quand le champagne devient or Culture/Art Interview Keziah Jones, son ôde à l’Afrique

9

ÉTÉ 2013


EN EXCLUSIVITÉ CHEZ VOTRE COIFFEUR MIZANI

Retrouvez votre coiffeur MIZANI

sur www.mizani.fr

L’OREAL - SA au capital de 119 689 042 euros - RCS Paris 632 012 100.

LE NOUVEAU STYLING

VELVET GLOSS

POMMADE DE FINITION BRILLANCE

Sans huile minérale

Gloss riche, mariant les huiles de Jasmin, de Rose et de Géranium. Il maîtrise les frisottis et résiste durablement à l’humidité sans laisser de résidus, pour un effet poli, brillant, en toute légèreté.

La marque professionneLLe experte des cheveux texturés


Editorial

STARTED FROM THE BOTTOM... Deux ans… Par la grâce de Dieu. Deux ans que ROOTS s’installe, pas à pas, dans le paysage médiatique hexagonal. Vous connaissez notre leitmotiv : Black Excellence. ROOTS c’est une famille, une génération, une aventure, mais surtout une envie de (dé)montrer la grandeur d’une culture mise au ban des clichés, des complexes et tout ce qui va avec. I have a dream : que ce magazine traverse les frontières, traverse les mentalités. Que les noirs de ce pays cessent de se regarder avec défiance et/ou envie et que le regard posé sur eux ne soit plus celui de la crainte et/ou du dédain. Vœu pieux ou candeur exacerbée me répliquerez-vous ? Il y a forcément un peu de cela, mais je reprendrai des mots employés deux ans auparavant pour le premier opus de la saga Roots : « basculons du black is beautiful au black is brillant ». Pour info, le swag… ça ne paye pas. Comprendra qui voudra. Puisque c’est mon édito, et qu’après tout j’en fais un peu ce que je veux, je tenais à remercier la femme de ma vie (Queen Mum) pour son amour éternel, ma sœur, mes proches, mes gens sûrs et la Roots family : Eva, en

“basculons du black is beautiful au black is brillant” premier lieu, « mon deuxième cerveau », Diane, notre rayon de soleil quotidien, Armand, dont le sens artistique n’a d’égal que sa désorganisation chronique (sans doute est-ce l’apanage des génies), Orphée notre œil photo inspiré, Amany notre attachante styliste farfelue, Marina la petite dernière et véritable encyclopédie de l’univers hip hop, et j’en oublie… Trop de blabla tue le blabla, alors je ferai court : des remerciements infinis à nos annonceurs pour leur confiance, aux lecteurs pour leur soutien et une longue vie à ROOTS : un lifestyle d’un nouveau genre.

Michael Kamdem Directeur de publication


9

Sommaire

ÉTÉ 2013

Mode 033 Gastronome 159

Beauté 070 Business 142

Racines 120

Culture/ Art 190

010 064 114 134 156 182 214

Mode Beauté Racines Business Gastronomie Culture / Art Évasion

Couverture Photo d’Orphée Noubissi Modèles : Maître Gims & Tatiana Dos Santos


Jour 0

Jour 28*

Jour 0

Jour 28*

Jour 0

Jour 28*


Contributeurs

Ils ont contribué à ce numéro

Carine

Franck William RDFK

Dolorès

Make-up artist Racines : Guinée On kiffe : Son sens de l’improvisation artistique. Sous ses doigts, l’art du maquillage prend tout son sens. Elle aura grandement participé à faire de ce numéro anniversaire… un numéro spécial. Toujours de bonne humeur, piplette infatigable, Carine est notre bonne surprise du printemps 2013.

Designer Racines : Cameroun On kiffe : Mettre “mister Franky” dans une case serait trop réducteur. Ce n’est pas seulement le designer et fondateur de la maison RDFK, c’est bien plus que cela : un créateur de tendances. Il ne copie rien, invente tout. Avec son style dandy hype qui lui est si particulier, Franky ne cessera de nous bluffer par sa folie créative.

Journaliste Racines : Congo-Brazzaville On kiffe : Cette trilingue (anglaisitalien-allemand) qui officie également chez Métro au service culture. Dolorès, c’est la bobo afropolitaine par excellence, un bouillon de culture, toujours à l’affût de gossip et sachant se faufiler dans le tout Paris by night !

Disponible en ligne : www.rootsmagazine.fr - Et sur Facebook : Roots magazine - Directeur Général : Michael Kamdem Rédaction : redaction@rootsmagazine.fr - Publicité/ recrutement : direction@rootsmagazine.fr - Communication : communicaton@rootsmagazine.fr Directeur de publication : Michael Kamdem - Directeur artistique : Noukelak Stylisme : Amany Gogo / Eva Youmbi - Photographe : Orphée Noubissy Nous remercions : La génération Roots Diffusions papier : 10 000 exemplaires Lieux : Ambassades africaines, agences de voyage, compagnies aériennes, instituts de beauté afroantillais, bars lounge, restaurants afroantillais, boutiques de vêtements, fichier de VIP ... la liste détaillée sur www.rootsmagazine.fr - Périodicité : Bimestrielle Impression : Espagne - Toute ou partielle reproduction du magazine sans autorisation expresse de l’éditeur est interdite. My AFROPEAN ROOTS® est une édition appartenant à K&M Environnement.


Making Of

Issue 9


Photographer: OrphĂŠe Noubissi Make up: Carine H BĂŠnikine Stylist : Chalya Boteiga Model : Mariame


Photographer: OrphĂŠe Noubissi Make up: Carine H BĂŠnikine Stylist : Chalya Boteiga Model : Mariame


Photographer: OrphĂŠe Noubissi Make up: Carine H BĂŠnikine Stylist : Chalya Boteiga Model : Mariame


Photographer: OrphĂŠe Noubissi Make up: Carine H BĂŠnikine Stylist : Chalya Boteiga Model : Mariame


Photographer: OrphĂŠe Noubissi Make up: Carine H BĂŠnikine Stylist : Chalya Boteiga Model : Mariame


Photographer: OrphĂŠe Noubissi Make up: Carine H BĂŠnikine Stylist : Chalya Boteiga Model : Mariame


Mode

Marina MARVILLE

nous présente

BEYOND COLOR Bonjour, Contrôle d’identité s’il vous plait ? Mâra Marina Marville, initiatrice de projets, d’évènements. Génératrice d’idées nouvelles et innovantes dans l’évènementiel. Quel est le concept du Beyond Color qui se déroulera du 8 au 10 Juin ? BEYOND COLOR EVENEMENT BEAUTE BIENÊTRE “GRAND PUBLIC”. Beyond Color mettra à l’honneur toutes les femmes, durant 3 jours, à la Porte de Versailles du samedi 8 au lundi 10 juin de 10H à 20H. Inédit en France, le salon BEYOND COLOR répondra aux attentes de la femme d’Afrique subsaharienne, d’Afrique du nord, des Caraïbes, des Antilles, d’Inde, du Brésil sans oublier l’asiatique et l’européenne. Beyond Color offrira aux femmes un espace où elles se retrouveront pour un weekend

Photo : Orphée Noubissi


Mode

de shopping, d’échange et de partage. Des professionnels pour tous les types de cheveux : les dreadlocks, les Nappys, les frisés, les bouclés, les crépus, les ondulés sans omettre les cheveux raides. Côté cosmétique, aucune couleur ni carnation de peau ne seront oubliées ! Que peuvent s’attendre à découvrir nos lecteurs sur place ? Vos lecteurs pourront découvrir de superbes shows! Il va y avoir des shows coiffure/mode avec Labo Ethnik, Jean-Michel Roch et afro fashion week/ make-up, des espaces dédiés au nail art et pour celles qui veulent se remettre en forme des cours de Zumba, Body jump, Ragga, Hip hop, Fitness… Mais ce n’est pas fini un espace Beyond Color of music en collaboration avec Maka et Snoevent, un talk-show avec le webzine « trucdenana» et Justine Andanson où notre public va pouvoir poser des questions à trois experts. Vous allez découvrir plus d’une centaine de stands avec de grands espaces dédiés à la mode, beauté, coiffure, nutrition, vitalité et nutrition. Vous trouverez Aunea, Amenaïde, Biolissime, Biocyte, Design Essentials, FaridaB, Phytospécific, Pure Mineral, les secrets de Loly, Sleek,Instyler, Atanga, Harem des Sens, Karethic, Zikà cosmetic, etc. Plus de 40 conférences et ateliers différents pour que tout le monde trouve son bonheur. Pour plus de détails vos lecteurs peuvent se rendre sur http://my.beyond-color.com.

Fin 2011, se tenait un autre de vos bébés « Beauty Color »,quelle sera la différence avec cet évènement?

ROOTS fête ses « deux ans », que vous évoque ce mot ? « Roots » signifie « racines » et m’évoque mes origines qui viennent d’un brassage de cultures. Ce qui fait de moi une femme bien construite qui sait d’où elle vient et où elle va, sans avoir de leçon à donner aux autres. Je souhaite à Roots tout plein de bonnes choses et surtout le partage de l’information et pour partager il faut s’ouvrir aux autres.

019

B.M.F

En ce printemps 2013, pléthore d’évènements concernant la diaspora se déroule à Paris, est-ce selon vous le signe d’une nouvelle dynamique de la communauté afrocaribéenne ? Quel est votre avantage comparatif ? La communauté afro caribéenne me semble-t-il a toujours fait preuve de beaucoup d’envie et de dynamisme. Je pense aussi qu’il y a toujours eu beaucoup d’évènements associatifs à l’arrivée des beaux jours. Beyond Color n’est pas un évènement associatif donc nous n’avons pas droit à l’erreur.

Roots Magazine

Un évènement essentiellement orienté vers la beauté féminine ou bien les hommes sont-ils également concernés ? C’est un évènement où les hommes pourront accompagner leur femme, leur mère et leur enfant. C’est un évènement où l’on vient en famille pour faire du shopping et participer aux ateliers et découvrir des nouveautés.

Beyond Color va permettre aux femmes de se retrouver entre copines et comme vous le savez aujourd’hui nous ne choisissons pas nos amies en fonction de leur couleur de peau, ni leur type de cheveu. En amitié comme en amour, une grande majorité de femmes, vivant sur l’Hexagone national, ont depuis longtemps fait tomber les barrières! Dans leur vie de tous les jours, elles sont dans une dynamique de partage. Elles souhaitent une plus grande mixité qui reflète leur quotidien cosmopolite et multiculturel et c’est cette diversité que Beyond Color met à l’honneur avec ce nouveau salon à la Porte de Versailles un lieu prestigieux.


Mode

Jewel by Lisa Lisa Folawijo

Qui est Lisa Folawiyo? Elle est une jeune créatrice de 36 ans, d’origine nigérianne par son père et trinidadienne par sa mère mais elle a toujours vécu au Nigéria. En 2005, elle a lancé sa marque de vêtement « Jewel by Lisa». Son parcours? Elle a fait des études en droit à l’université de Lagos avant de se tourner vers sa passion sans aucune formation de base : la mode. Elle a commencé à réaliser ses créations chez elle, après avoir donné naissance à sa fille en 2005. Sa marque? Jewel by Lisa est une marque ethnochic dans l’air du temps. Elle est spécialisée dans l’utilisation de l’ankara : un tissu 100% coton aux motifs très riches et colorés. Il est généralement produit au Nigéria, Ghana et en Afrique centrale. Pour moderniser ce tissu connu de tous, Lisa Folawiyo a rajouté des imprimés fleuris, de la dentelle et de la soie sur

ses créations… Ce qui a rajouté ce côté luxe à la marque. Comment expliquer son succès ? Hormis le fait d’avoir une attachée de presse (Zara Okpara) qui a su faire du placement de produit dans différents magazines via des shootings ou en habillant des célébrités; et de confectionner des vêtements de qualité, Lisa Folawiyo a surtout su s’adapter à la tendance, à ce que le milieu de la mode attendait, cette touche de modernité. Chaque pièce de la marque Jewel by Lisa av une histoire et est fabriquée à la main. Ses projets? Elle a récemment designé le packaging d’un rouge à lèvres et vernis pour la marque l’Oréal qui sont pour l’instant vendus en Italie. Il se murmurerait qu’une collaboration avec une chaine de magasins américaine serait en cours…

020

Diane Audrey Ngako


Mode

2

1

Shopping Selector

1

Le mix imprimé 4

7

8

9

Twitter: R00TSMAGAZINE

021

Melocy SEMEDO du blog Mbem di Fora

1. Bracelet HIPANEMA 75€ 2. Jupe Guépard MANOIR COLORE 79,99€ 3. Short ZARA 49,95€ 4. Coque Iphone ByKL 19,99€ 5. Top TOPSHOP 34€ 6. Tennis Vans x Kenzo 90€ 7. Pochette BA&SH 75€ 8. Nœud papillon INYÜ 9,99€ 9. Casquette KENZO 40€

Roots Magazine

6

5


Mode

Printemps 2013: La Tendance Graphique En cette saison, la tendance relève de l’art contemporain. « Non-couleur » en abondance, favorisant la structure et les jeux de lumière dans une ambiance géométrique, rien de plus stimulant pour notre vue. Les plus grands créateurs de mode n’ont pas résisté à la tentation 60’s. Et vous, pour quelles formes allez-vous succomber ?

Louis Vuitton

Climat plus accrocheur chez Louis Vuitton, qui met l’accent sur le damier, figure symbolique de la marque. Il n’hésite pas à les décliner de toutes tailles et à les marier avec des jeux d’opacité et de transparence.

Chanel

Balmain

Balmain mise double, habitué aux formes graphiques, notamment au niveau des épaules. Cette fois-ci, Olivier Rousteing structure le fond, en insérant des losanges, motifs passagers ainsi que des lignes verticales apportant du caractère aux silhouettes.

Chez Chanel, la parisienne, aussi perfectionniste soitelle, revisite ses tailleurs et robes en apportant élégance et modernité avec des pois en perles de nacre blanche sur fond noir ou blanc.

022

Melocy SEMEDO du blog Mbem di Fora

Marc Jacobs

Création plus ludique pour Marc Jacobs qui a décidé de nous en mettre plein la vue, sa collection dégage une puissance graphique incomparable se matérialisant par des lignes… Tantôt forte par sa verticalité, tantôt calme et reposante par ses lignes horizontales.


Mode

Les It access de cet été Un chouya de Stabilo / La fluo Touch Le fluo rajoute un peu d’excentricité sur les It couleurs de cet été et égaye votre silhouette.

L’irisé Futuristique, le métallique est idéal pour illuminer nos penderies . On misera aussi sur les accessoires et le vernis àt ongles.

La mode devient transparente Le plexi s’invite dans nos dressings. Soyez gentil on évitera les robes transparentes

Roots Magazine

www.rootsmagazine.fr

023

Eva Youmbi


Mode

La jupe crayon s’impose dans nos dressing 1

2

Le must have du printemps 2013. Incontournable dans les années 60 et 70, la jupe crayon à la coupe slim ne doit pas dépasser les genoux. Pour la petite histoire, après la 2nde Guerre Mondiale, les Anglais n’arrivaient plus à se procurer assez de tissu, faute à une délicate conjoncture économique sur le textile et c’est ainsi que les robes longues ont laissé place à la jupe crayon, aussi appelée jupe « midi ». La jupe midi, près du corps, fait ressortir vos « meilleures fesses » que vous soyez pulpeuse ou mince. Versatile, elle peut se porter au bureau, en journée ou encore en soirée. Il vous suffit d’accessoiriser de manière à contrecarrer au maximun le côté strict. La recette de l’accompagnement parfait : un t-shirt boyfriend, une pochette et des talons pour allonger votre silhouette (les chaussures plates sont à proscrire !!!), même si la paire de running reste la bienvenue.

024

Eva Youmbi


Mode

Ludivine Présente

Vintiana

ont commencé à s’intéresser à nos produits et c’est là que nous avons décidé de faire les choses sérieusement. Nous avons pris un bureau et ouvert un atelier. J’ai appris au contact de passionnés dans le Sentier (quartier des tissus à Paris) qui m’ont enseigné le choix du tissu, comment faire un sourcing… C’est ainsi que je suis rentrée dans le bain. Même si j’ai d’autres projets à côté, Vintiana occupe la majeure partie de mon emploi du temps. Que signifie Vintiana ? C’est la fusion de la fin des prénoms de ma sœur et moi : Ludivine et Laetitia, en y rajoutant le « na » car cela faisait joli. Si vous deviez en définir le concept ? Ce sont des basiques revisités. Je n’ai pas fait d’école de mode et on peut vite « se griller » en essayant de faire des choses trop compliquées, n’ayant pas de background dans le domaine. Ce sont des pièces que j’aimerais porter, dans des matières nobles. Je ne suis pas les codes, j’aime la simplicité. La femme Vintiana est moderne, chic, j’utilise beaucoup de noir et blanc et ce peu importe la saison, même si la collection automne /hiver 2014 fera exception à la règle avec l’usage de pas mal de couleurs.

Contrôle d’identité, s’il te plait ? Je m’appelle Ludivine, j’ai 25 ans. J’ai fait des études dans le journalisme, puis dans la communication et les relations publiques et enfin dans le développement durable. J’ai enchainé plusieurs masters, avec en totalité 8 années d’études après le bac. Comment as-tu atterri dans l’univers de la mode ? Je me suis levée un matin et ai eu envie de créer une marque de vêtements. Ma sœur, ainée de deux, m’a suivie et nous avons commencé à dessiner. Les 4 premiers mois, c’était pour le fun, quelques pièces à droite à gauche, puis nous avons eu quelques placements de produits dans des clips, des célébrités

Le positionnement… Il est très difficile de positionner Vintiana. Des marques comme Sandro ou Maje produisent des pièces de qualité, à des prix « accessibles », mais on ne retrouve pas cet esprit « créateur ». Vintiana possède ce côté créateur et l’ordre de prix en boutique sera de l’ordre de 600-800€ pour une robe. Nous sommes un produit haut-de-gamme, made in France, avec notre propre atelier, mais on ne peut pas considérer que ce soit du « luxe », comparativement aux prix des marques dites de luxe. Votre offre s’adresse également à l’homme ? A la base, Vintiana a été créée pour la femme, mais nous avons aussi décliné de l’homme par pure opportunité. Kanye West était à Paris pour le « Watch

026


Mode

the Trone » et j’ai une amie, très proche

l’instant, préférant nous concentrer sur

nombre de pièces et vous êtes payés

de la styliste de Kanye, qui m’a parlé

le décollage du secteur féminin avant

seulement s’ils vendent, il n’y a donc

de cette possibilité de réaliser une

de s’engouffrer dans le masculin.

plus d’achats fermes. Nous pensons

veste pour le chanteur et Don C, son

à attaquer des marchés quasi vierges tels que l’Amérique du Sud mais

moment-là et suis rentrée d’urgence

C’est difficile de se projeter. La mode

surtout l’Afrique, mais cela demande

à Paris. Nous avons travaillé une

est très compliquée en ce moment,

beaucoup de budget, donc pour être

collection homme, avec plusieurs

avec la crise, les acheteurs sont frileux

honnête, c’est assez flou pour l’instant.

pièces portées notamment par Don C.

et la plupart des boutiques veulent

Mais nous avons arrêté l’homme pour

du dépôt. Vous fournissez un certain

Un état des lieux des créateurs

éthniques et de la mode africaine?

pendant la Fashion Week, nous

mode, mais allons-y « mollo » (rires).

Le côté ethnique fait difficilement

sommes confondus parmi une dizaine

vendre. Si c’est Burberry’s qui vous

de marques et on ne se doute pas que

Où retrouver les pièces Vintiana ?

fait des robes en pagne, ce sera à la

ce sont des noires derrière, il n’y a donc

Les folies de Paris, un fashion store

mode, mais prenez un noir et faites

ni jugement, ni appréhension. Je suis

rue Paul Doumer dans le 16ème

la même chose, cela passera moins,

une « bonne » congolaise, je m’assume

arrondissement, à Cannes, rue des

voire pas du tout. En France, le pari

pleinement, mais cela n’a rien à y faire

Antilles, ainsi que sur le site suisse

de l’ethnique dans la mode est très

dans mon business.

TheMuse.ch

sont frileux et ne se déplacent pas,

Un conseil pour un jeune créateur?

Si je dis ROOTS, cela vous évoque

c’est aussi simple que cela. Ca ne

Faire ce qu’ils aiment, mais pratiquer

quoi ?

les intéresse pas. Lorsque j’expose

l’ouverture. Le « black » est certes à la

Mes racines afros, d’où je viens.

très très compliqué ! Les acheteurs

B.M.F www.rootsmagazine.fr

027

Votre vision dans 5 ans ?

Roots Magazine

manager. J’étais à Brazzaville à ce


Mode

Le Blanc,

Hit printanier

8

1 1

3

5

2

6

4

7

028

Melocy SEMEDO du blog Mbem di Fora

9 1. Gilet ZARA 69,95€ 2. Lunettes CARRERA 6000 119€ 3. Cartable CAMBRIDGE SATCHEL COMPAGNY 137,87€ 4. Robe AQUA 223,21€ 5. Derby ZARA 79,95€ 6. Pantalon SANDRO 185€ 7. Sandales COS 99€ 8. Jupe Crayon fente MANGO 34,90€ 9. Chemise PULL & BEAR 12,99€

Le blanc, à la fois si pur, si frais et si vide, oscille entre classicisme et futurisme et laisse une place certaine à l’imagination. Tel une détox, il semble en accord parfait avec cette saison printanière.


Photographer : OrphĂŠe Noubissi Stylist : Eva Youmbi Make-up artist : Mona Tam Models : Male : Edem Female : Ingrid Dress by Martial Tapolo T-shirt by Heart Angel


Photographer : OrphĂŠe Noubissi Stylist : Eva Youmbi Make-up artist : Mona Tam Models : Male : Edem Female : Ingrid Dress by Martial Tapolo T-shirt by Heart Angel


Photographer : OrphĂŠe Noubissi Stylist : Eva Youmbi Make-up artist : Mona Tam Models : Male : Edem Female : Ingrid Dress by Martial Tapolo T-shirt by Heart Angel


Photographer : OrphĂŠe Noubissi Stylist : Eva Youmbi Make-up artist : Mona Tam Models : Male : Edem Female : Ingrid Dress by Martial Tapolo T-shirt by Heart Angel


Photographer : OrphĂŠe Noubissi Stylist : Eva Youmbi Make-up artist : Mona Tam Models : Male : Edem Female : Ingrid Dress by Martial Tapolo T-shirt by Heart Angel


Photographer : OrphĂŠe Noubissi Stylist : Eva Youmbi Make-up artist : Mona Tam Models : Male : Edem Female : Ingrid Dress by Martial Tapolo T-shirt by Heart Angel


Mode

Anita Quansah

facettes, des coquillages, des plumes, des chaines, une panoplie de matériaux qui permet à l’accessoiriste de réaliser à la main, des pièces chics et élégantes. Anita Quansah a créé des pièces brodées pour les grandes maisons comme Christian Lacroix, Victoria Secret et Sandy Starkman. Après ses études au Collège Art of Design à Londres, elle décide de travailler pour développer et promouvoir le textile recyclé. Elle gagne en notoriété et a eu des parutions dans des magazines de mode tels que Vogue Britannique, Muse et bien d’autres…

Célèbre à travers ses bijoux l’Artisanat Vrai

Anita Quansah est un designer et accessoiriste qui nous vient de Londres. Inspirée par l’Art, la nature, les voyages, ses origines africaines, cette artiste couple la modernité et la tradition afin de créer des pièces uniques. Le cou devient une toile sur laquelle Anita fait paraître ses œuvres. Des pierres semi précieuses, des perles colorées, des cristaux à

La génération ROOTS est en marche.

Roots Magazine

www.rootsmagazine.fr

035

Eva Youmbi


e l y t s e l s n a d t s e t u To

M CRÉA STYLE

0668463876 mcrea.style@gmail.com


Photographer : OrphĂŠe Noubissi Art Director : Eva Youmbi


Mode

La sneaker version luxe L’engouement Sneakers a atteint la Haute Couture et les défilés de mode ont eu droit eux aussi à leur «street touch». Suite à des résultats financiers croissants, même en période de crise, le marché de la basket n’a pas tardé à attirer les grands couturiers. En effet, ces dernières saisons ont vu naître une floraison de collections de sneakers homme et femme chez les géants du luxe : Prada, Zanotti, Louboutin, Saint Laurent… pour le plus grand plaisir des hypeux de la capitale !

1. Guiseppe Zanotti 2. Saint Laurent 3. Louboutin 4. Guiseppe Zanoti 5. Givenchy

040

Art’Soul Création


Mode

Chaussure montante Glide II pour homme PUMA BY HUSSEIN CHALAYAN

Le co-branding

SNEAKERS Créateurs

On le sait, aujourd’hui, la basket est utilisée comme véritable accessoire de mode. Présente à la base sur les terrains de sport, elle se porte dorénavant (et ce depuis une vingtaine d’années), beaucoup plus en dehors des playgrounds. Après l’engouement créé p a r l e s m a r q u e s d e l u x e a u t o u r d e c e s «chaussures de sport‐de ville», les grandes marques de sneakers telle que Puma, Vans… conçoivent des collections éphémères avec des créateurs de mode. On retrouve entre autres des collaborations avec Comme des garçons ou Hussein Chalayan. Opérations marketing évidentes, ces co-branding ponctuels répondent au principe de « l’union fait la force » et participent à une stratégie de différenciation des marques concernées. Attention, toutefois, à ne pas estomper l’identité de la marque lorsque l’un des deux à une image bien plus importante que l’autre. Ces coups promotionnels permettent donc à la sneaker d’être « glamourisée » et de se positionner en tant que véritable accessoire de mode.

Chaussure Conflate Print pour homme PUMA BY HUSSEIN CHALAYAN

Comme des Garçons SHIRT x Supreme x Vans Release

042

Art’ Soul Creation


Nouvelle collection d’Amisan! Le WaX dans toute sa splendeur avec un mélange de formes, de matières et de couleurs. Pour lui, pour elle, un brin de soleil et de changement.


Mode

A$AP ROCKY L’ambassadeur d’Harlem

© Interview magazine

S’il est un nom que les hypeux ne cessent d’évoquer lorsqu’il s’agit de mode, c’est bien celui de Rakim Mayers alias A$AP Rocky. Pour ceux qui ne le connaissent pas Asap Rocky est un rappeur originaire de Harlem qui a le vent en poupe aussi bien pour sa musique que pour son style vestimentaire. Des designers tels que Jeremy Scott ou encore Alexander Wang ont déjà eu à collaborer avec lui tant sa vision de la chose est avant-gardiste. La dénomination de son style est le « Street Goth », forme hybride du style gothique et du streetwear. Les caractéristiques sont des teeshirts extra larges dans des matières improbables telles que le cuir ou encore de la peau de python, des pantalons serrés ou larges selon l’humeur du jeune

homme et des couleurs qui tournent principalement autour du noir et du blanc, le tout accompagné de casquettes de sa marque A$AP ou de celle de ses amis de chez « BLVCK SCVLE » (nb : qui se prononce Black Scale). Ses marques de prédilection sont «EN NOIR», «Alexander Wang», « Pyrex » pour ne citer que celles-là. Son influence se fait sentir à beaucoup de niveaux notamment lorsqu’on observe dans la sphère parisienne la création de marques qui s’inspirent de lui comme la marque « Mort » dont le lookbook a déjà été repris par plusieurs sites internet spécialisés en la matière. A$AP Rocky est également à l’origine de la popularité de la marque « Comme des Fuckdown » dévirée de « Comme des garçons » que tout hypeux engagé a dans sa garde robe. La suite logique serait qu’il développe une gamme de produits un peu plus élaborée à l’instar de son collègue Big Sean. En attendant il n’a de cesse de nourrir l’inspiration de bon nombre de jeunes qui rêvent de ressembler au « Pretty Flaco » comme il aime être appelé.

044

Marina Wilson pour hypeplayground.wordpress.com


Mode

J3 Optical

Le rève pour vos yeux

Nichée rue de Provence , entre les galeries Lafayette et le Printemps , la boutique J3 Optical Paris offre l’accès à un monde où les lunettes deviennent une évidence pour chaque visage. L’espace est zen et très accueillant : une table basse en verre, des sièges confortables et quelques lunettes raffinées présentées sur de sobres étagères en verre. Avec la volonté de proposer les modèles de lunettes les plus en vue à une clientèle constituée de people exigeants ou “modeux” , ces 2 frères, passionnés de lunettes , vous proposent des labels prestigieux tels que Retrosuperfuture , Cazal , Linda Farrow Luxe , KTZ , The Row , Alexander Wang , Céline , Balenciaga ...

The row by Linda Farrow

Un choix qui correspond à un réel désir, celui de proposer des marques de qualité qui symbolisent le mariage de l’esthétique, de prestige et de la technique la plus sophistiquée. Les Opticiens J3 Optical séduiront celles et ceux qui cherchent avant tout une signature différente, un autre regard sur la mode et les tendances.

Casal Vintage 607

045

www.rootsmagazine.fr

Ultra Goliath II J3 Optical 89 rue de Provence 75009 Paris Tel : 0148741143 -0619570237 Facebook : www.facebook.com/J3Optical Instagram : j3optical

Roots Magazine

“L’opticien J3 Optical est incontestablement l’un des spécialistes en lunettes les plus “hype” de Paris.”


Mode

046


présente

dusk 40 €

ted baker 178€

chemise denim avec empiècement 44€ t-shirt chiné dip dye 26€

debardeur coton 20€

chemise imprimée oies 36€

short en jersey 24€ bis snt 50€

dispair 68€ lunettes retro 20€

048

toms 50€ darcy by sparks 100€

zoot by sparks 120€


panama style 14€ veste a carreau 160€

chemise 35€

jeepers peepers 24€

costume bleu flammé 220€ topman 50€

tateossian 258€

ceinture camel 20€

pantalon carotte 50€

porte document aligator faux 60€

cravate fleurie 40€

richelieu 68€

hudson soud snake 120€


Mode

Un Homme en Vert La couleur printemps/été 2013 est le vert au masculin, décliné, sous toutes les sauces! Vert pastel, kaki, bouteille, qu’importe, il sera le must-have de l’été. 2

3

1

7

5

6 4

8 10

9

11 1. Blouson LACOSTE 159€ 2. Pull BAND OF OUTSIDER 395€ 3. Cravate THOM BROWNE 162€ 4. Mouchoir de poche DOLCE & GABBANA 65€ 5. Basket ADIDAS JEREMY SCOTT 200€ 6. Basket RALPH LAUREN 75€ 7. Chèche BOSS ORANGE 85€ 8. T-shirt KENZO 159€ 9. Pantalon RICK OWENS 429€ 10 . Bermuda GIVENCHY 395€ 11 . Maillot de bain THOM BROWN 208€ 12. Lunettes RAYBAN 145€

12

050

B.M.F.


WWW.BALLINSTORE.COM


BABY ROOTS


Photographer : Orphée Noubissi Stylist : Amany Giorgio Make-up artist : Andrée Ette Hair stylist : Glow Nsonsa Models Girl : Sohana Sanogo Boy : Imram Youssouf


Imram Button-up shirt: Burberry Pants: baby Dior Sneakers: Baby Dior Sohana Top : Noro Dress: Little Karl Marc John Bracelet : Les temps des cerises


Imram Polo : Hugo Boss Jeans : Baby Dior Glasses : Ralph Lauren Sohana Dress : Noro Hat : Noro Earrings : Claire’s


Imram Tee shirt : Baby Dior Jeans : Baby Dior Sneakers : Baby Dior Sohana Top : Noro Jeans: Zara Shoes : Bosabo Cat mask : Les toiles blanches


DTONE. STREET MACHINE: 2013 Affiche avec Cadre. “sur Papier Fine art 315gr” Série Limitée, Numérotée. 72/102 cm Web: www.art-dtone.com facebook: facebook.com/dtone.art


www.maridiĂŠ.com


Maridié, “Enfin un endroit où se retrouver entre copines”

Contrôle d’identité, s’il te plaît? Mariama Diémé, j’ai 25 ans et je suis originaire du Sénégal. Je suis la gérante de Maridié. Le concept Maridié ? C’est un lounge pour femme. Un salon de coiffure, manucure, bar à ongles, par la suite un espace beauté avec maquillage. Le but était de dédier un espace beauté pour la femme, avec des nocturnes le vendredi jusqu’à 22 heures. Ce n’est pas

c’est fait sur un unique critère: maîtriser tout type de cheveux.

seulement un espace beauté, c’est aussi un espace où les

En un mot, que vous ayez les cheveux lisses, crépus ou frisés,

femmes peuvent se réunir pour se détendre entre elles, que

nos révélatrices de beauté se chargent de vous!

ce soit pour des baby shower en invitant tes copines dans

Le plus de Maridié ?

un lieu spacieux juste avant la naissance tout en se faisant

C’est la convivialité, une ambiance une peu familiale! On se

coiffer et dorloter, pour des fêtes d’anniversaires… Nous nous

sent chez soi...

adaptons aux demandes de nos clientes et pouvons privatiser

L’équipe Maridié…

l’espace selon leurs attentes.

Une attachée de presse, une assistante de direction, une

D’où est né le concept Maridié ?

styliste. Une équipe « familiale » et dynamique, constituée

Le concept Maridié est né de l’histoire d’une femme – moi -

uniquement de jeunes

qui à l’instar des designers haute couture et prêt-à-porter, a

Si je te dis « ROOTS », cela t’évoque quoi ?

toujours voulu sublimer la beauté féminine, une beauté à la

Cela m’évoque la jeunesse, la diversité et surtout l’avenir!

fois fragile et multiple, qui ne demande qu’à être magnifiée et entretenue ! Auparavant, j’occupais un poste dans les Ressources Humaines pour Groupe Solaire, j’ai toujours été à l’écoute des gens et cela se reflète dans notre relation avec la cliente. Le positionnement ? Au delà d’un rapport qualité prix très intéressant, j’ai voulu ouvrir un espace où chaque beauté féminine peut venir se révéler. C’est notamment pour ça que le choix des coiffeuses

066


Photographer : OrphĂŠe Noubissi Make-up Artist: Carine H BĂŠnikine Model : Tatiana Dos Santos


Photographer : OrphĂŠe Noubissi Make-up Artist: Carine H BĂŠnikine Model : Tatiana Dos Santos


Photographer : OrphĂŠe Noubissi Make-up Artist: Carine H BĂŠnikine Model : Tatiana Dos Santos


NS SA -10% E S M ET OT T M O R GA O : R A E P MO L D O Z RE AIS PR V U FR DE CO LES CO É D ER LE Y PA VEC A

Aménaïde Stéphanie Renier-Desquins

Pourquoi avoir créer Aménaïde ? Aménaïde est née un jour de crise capillaire, un jour où je ne supportais plus mes cheveux abîmés, ternes, secs, cassants. Ce matin là, sans réfléchir, j’ai saisi d’une main une paire de ciseaux, de l’autre une mèche de cheveux, et je suis passée à l’acte : j’ai tout coupé. … Vraiment tout. À ce moment précis, un peu déboussolée par mon geste, j’ai repensé à la longue chevelure soyeuse et brillante de mon aïeule, qui réalisait elle-même ses recettes de beauté avec les plantes de son jardin. Pour repartir sur des bases saines, je me suis plongée dans les secrets capillaires de mes ancêtres. J’ai commencé à confectionner mes propres formules avec des huiles et des beurres dénichés aux Antilles, j’ai essayé des méthodes de soin capillaire plus respectueuses pour le cheveu et le cuir chevelu. Petit à petit, j’ai rempli des dizaines de carnets avec mes recettes.

074

Les produits : J’ai formulé mon shampoing avec 10% de miel car j’avais pour habitude de me faire des masques maison à base de miel et huile de jojoba. Cela m’hydratait et m’assouplissait les cheveux. Pour mon après-shampoing, j’ai simplement fait une sorte de guacamole, pulpe d’avocat mélangée à de l’huile de jojoba. On l’applique après le shampoing en faisant bien pénétrer le produit en massant la fibre capillaire. La crème hydratante a été pensée comme une crème pour le corps, épaisse mais légère pour fondre sur les cheveux. Très riche en huile de jojoba, palma Christie et huile de coco, elle fond et pénètre le cortex capillaire pour mieux nourrir la fibre capillaire sans laisser de toucher gras. Le gommage est le produit gourmand de la gamme, du sucre de canne et de la cannelle pour exfolier en douceur, enlever les peaux mortes et la cannelle pour oxygéner le cuir chevelu et profiter de ses propriétés anti fongique.


SPÉCIALISTE DU CHEVEU NATUREL ET DÉFRISÉ HAIR ACADEMY SUMMER TIME

ÉTÉ BEAUTÉ

TOP AVEC BELLEBENE

DES MARQUES EXCLUSIVES

www.bellebene.com 42, rue des Orteaux 75020 Paris I Métro : Maraîchers. Ligne 9

Conception graphique : www.elisabeth-chardin.fr

CET MA AU

COACHING SUR RENDEZ VOUS


tiques et les huiles utilisée comme excipients: huiles à base végétale ou de noix utilisées pour diluer les huiles essentielles avant leur application sur la peau.

Les huiles et nos cheveux

Les huiles naturelles doivent inévitablement faire partie de vos routines capillaires ce pendant il ne s’agit pas juste de les utiliser parce que certaines sont à la mode mais parce qu’on sait à quoi elles servent. Cet article va vous aider peut être à mieux les choisir pour de meilleurs résultats. J ‘ai découvert que beaucoup d’ huiles naturelles possèdent de larges variétés propriétés et de nutriments utiles à nos cheveux naturels ou défrisés. Nombreuses de ces huiles sont extraites de plantes, de fleurs, de noix, de fruits ou de racines. Elles profitent à nos cheveux de nombreuses manières en apportant de la brillance et des nutriments au cuir chevelu. Elles vont également favoriser la repousse et prévenir la chute tout en prévenant et éliminer les pellicules. Elles permettent également de sceller remarquablement l’hydratation et de protéger les pointes du cheveu. Ces huiles sont divisées en deux catégories: Les huiles essentielles: extraites de plantes de fleurs et distillées pour leur propriétés aroma-

Huile de jojoba c’est l’une des meilleures huiles pour le soin des cheveux parce qu’elle régule le sébum présent sur le cuir chevelu. Sa structure chimique ressemble à celle du sébum. C’est la meilleure amie des cheveux secs, cassants et des pointes fourchues. Huile d’olive Cette huile donne de la brillance, de la vitalité, de la souplesse et hydrate les cheveux secs et lutte efficacement contre le cuir chevelu sec et les pellicules. Elle rend également les cheveux plus forts. Huile de karité Restaure le cuir chevelu, répare les imperfections du cheveu et prévient les pellicules. Elle améliore l’élasticité et répare les pointes endommagées Huile de romarin Reconnue pour ses propriétés médicinales elle stimule les follicules du cheveu et stimule la repousse et diminue la chute prématurée des cheveux Huile de coco Elle est très régulièrement utilise pour nourrir les cheveux, éliminer les pellicules et peut être utilisé pour lutter contre les poux et les lentes et enfin aide à la repousse des cheveux abîmés. Huile de carthame L’huile de carthame protège de la déshydratation et des radicaux libres responsable du vieillissement des cheveux, elle nourrit, hydrate les cheveux. Elle est extrêmement riche en acides gras essentiels très utilisées pour les cheveux secs chimiquement traités. Lorsqu’elle est appliquée sur le cuir chevelu elle aide à la dilatation des vaisseaux sanguins résultant à apporter plus d’éléments nutritifs aux follicules pileux grâce à une meilleure circulation sanguine, et d’un environnement sain pour la repousse des cheveux.et sur le cheveu il scelle l’hydratation: gaine et retient l’eau dans la fibre capillaire. Huile d’amande Douce L’huile d’amande nourrit les cheveux et les cuticules des cheveux lisse. Souvent, masser les cheveux avec de l’huile d’amande apporte de la brillance aux cheveux et contrôle l’excrétion. L’huile d’amande favorise aussi les cheveux fort et épais.


Huile d’avocat L’huile d’avocat est chargée de nutriments, d’acides aminés et acides gras essentiels. Elle fournit les cheveux de vitamines A, B, D et E. Elle est particulièrement utile pour les cheveux chimiquement traités ou endommagés. Huile de carapate et huile de ricin Ces deux huiles proviennent de la même plante la seule différence est la manière de les obtenir. L’huile de ricin est extraite à froid et tandis que pour obtenir l’huile de carapate les graines sont bouillies ensuite grillées avant d’être pressées pour en extraire l’huile qui par ailleurs plus odorante que la première. C’est d’abord de très bons hydratants. Surtout ne pas l’utiliser sur les longueurs mais essentiellement sur le cuir chevelu, les racines et les pointes pour les protéger et éviter le dédoublement. Oui elles aident à la repousse et fortifient les cheveux, traitent et régénèrent les cheveux secs dévitalisés et ternes. Elles protègent et traitent les pointes fourchues et abîmées. Il vous arrivera à l’occasion de croiser dans vos recherches des huiles indiennes et marocaines qui possèdent de véritables vertues pour les cheveux. En plus de promouvoir la croissance et la brillance elles éliminent les pellicules et nourrissent intensément nos cheveux. On peut les trouver pures ou mélangés. Seul bémol nombreuses sont ces huiles indiennes qui contiennent des huiles minérales par très bons pour nos cheveux car elles obstruent les pores. voici quelques exemples d’huiles indiennes et marocaines qui sont 100% bio.

Comme moi pensez souvent à faire des massages de votre cuir chevelu avec ces huiles afin de les faire pénétrer dans le follicule pour stimuler stimuler la circulation sanguine dans cette zone et par la meme occasion la croissance. Voici quelques huiles que vous pouvez choisir : Huile de tournesol Huile d’amande douce Huile d’avocat Huile de ricin ou de carapate Pour conclure je dirais cependant qu’il existe des huiles à bannir pour celles qui ne l’on toujours pas fait. La vaseline en fait partie . dérivée du pétrole elle est nocive pour nos follicules pileux. Les huiles minérales et pétrolières sont des huiles synthétiques qui provoquent l’accumulation de particules, obstruent les pores et empêchent l’eau de pénétrer dans les cheveux. Moi les seules fois que j’en utilise c’est comme barrière tout au tour de mon périmètre capillaire l’ors de mon défrisage pour ne pas me brûler!!!!!

Huile marocaine Huile d’Argan Huile Bhringraj Huile Alma Huile Vatika Huile Brahmi Huile Shikakai Huiles qui stimulent la croissance des cheveux Alors certaines huiles sont reconnues pour leur effet sur la pousse des cheveux.voila quelques une : L’huile d’émeu (pas très connu) Huile de ricin ou de carapate Huile de romarin Huile de Jojoba

Evidemment cette liste n’est pas complète mais peut vous aider à en savoir plus sur les huiles et comment les introduire dans vos routines respectives.


Alopécie

Que faire?

repoussent s’il est pris en charge très tôt. Au cours de cette période de repousse il est recommandé de n’appliquer aucune tension sur la zone concerné. 1 Coté coiffure il est temps de prendre une petite pause et laisser vos cheveux un peu tranquille on oublie les styles de coiffure trop serrés qui ne vont qu’empirer la situation relâchez vos cheveux et si vous portez un chignon ou une queue de cheval, alternez un jour sur le côté, le lendemain optez pour une queue de cheval très haute et le lendemain pour une autre plus basse afin d’éviter les points de traction au même endroit. 2 Lorsque vous portez un tissage éviter de tresser les bords car les cheveux y sont si fragiles et vulnérables. Essayez de laisser les cheveux sur tout le pourtour le mieux ce de ne pas y toucher. 3 vous pouvez aussi utiliser les produits en vente dans les magasins spécialisés en produits ethniques comme des huiles sensées booster la repousse (huile de carapate, huile de ricin qui aident à la régénérescence capillaire) les produits à base d’ail (afin de fortifier les cheveux qui repousseraient éventuellement). 4 Si vous avez déjà tout essayé : nouvelles coiffures et l’utilisation de produits et que un mois après vous ne voyez aucun résultat, peut être serait-il temps de voir un médecin qui sera en mesure de faire une évaluation

Ces

photographies

des

cheveux

sévèrement

approfondie de ce qui se passe, peut être que cette

endommagés de Naomi Campbell ont fait le tour du

chute a des causes internes (ce qui est le cas lors de

monde et causé tout un émoi dans la blogosphère.

chute importante). Il vous prescrira peut être des crèmes

Naomi toujours très belle et bien coiffée qui l’eut cru

qui peuvent aider ou vous administrer un traitement

!!!!!! OMG le grand choc. D’un autre coté ce n’est pas

adéquat.

vraiment une grande surprise on sait que les femmes noires souffrent très souvent d’alopécie de traction: c’est une perte excessive de cheveux due à la traction causée par la pression sur les cheveux. Les défrisants et autres produits chimiques, le tresses serrées et couchées, les extensions cousues ou collées sur les cheveux; la mauvaise application Photographer : Orphée Noubissides colles de “laces wigs” et les Stylist : Eva Youmbi queues de cheval trop serrées sont en grande partie Make-up artist : Mona Tam Models :la cause de ce dommage du follicule pileux. Dans les cas légers à modérés de l’alopécie de traction cela Male : Edem Female :peut Ingridprendre jusqu’à six mois pour que les cheveux Dress by Martial Tapolo T-shirt by Heart Angel

5 La Biotine étant un composant principal du cheveu il serait judicieux, afin d’optimiser la repousse, de prendre des compléments de vitamines. Il est recommandé de prendre des doses de vitamines de Biotine entre 10002500 mcg (micro gramme) vendues en pharmacie et para pharmacie .Des cures de trois mois minimum sont recommandées pour booster la croissance. Vous voici donc averties pour vos prochaines aventures capillaires!!!!!!


Selection

Wash and Go

Huile de macadomia bio aroma zone

Les beaux jours reviennent et j’ai comme une envie de wash and go ! Après avoir lavé mes cheveux et les avoir démêlés pendant mon masque, j’applique un gel fixant sans alcool, pour ne pas dessécher mes cheveux, mais surtout pour redéfinir mes bouclettes. Pour éviter l’effet carton, j’ajoute un peu d’huile végétale. Si vous n’aimez le gel, vous pouvez le remplacer par un lait coiffant ou leave in. Vous pouvez également utiliser ensemble votre leave in et votre gel. Enfin, laissez sécher vos cheveux à l’air libre ou utilisez votre diffuseur en mode froid.

Gel Hairgum menthe fraiche

Mixed chicks leave in conditionner

Gels sans alcools Ecostyler gel Olive oil 355mL - 6,90 € Gel fixation forte menthe Hairgum 100g - 6,50€ Laits coiffants Leave in conditionner Mixed Chicks Eco styler gel olive oil

26,90€ Lait coiffant Natural Touch Activilong 10,90€ Huiles végétales Huile de noix de coco bio Biosagesse 8€ Huile de macadamia bio Aroma-zone 10€

Huile de coco Biosagesse

NaturalBB Diamond


SALON AFRO-CARAIBEN Aujourd’hui plus que jamais, prendre soin de ses cheveux crépus, défrisés, n’est pas chose facile. Le beauty corner a sélectionné pour vous des produits de haute qualité et rares en France qui ont fait leurs preuves en Outre-Atlantique.

DES CHEVEUX, PLUS LONGS, PLUS FORTS, PLUS SAINS... NOS GAMMES DISPONIBLES

WWW.BEAUTY-CORNER.FR www.beauty-corner.fr Photographer : Orphée Noubissi Art Director : Eva Youmbi

Du Mardi au samedi: de 10h30 à 20h00 // Tel: 01.43.68.37.08

1 A rue de Rome 94700 Maisons-Alfort (RER D Le Vert de Maisons)


Big Chop & Coiffure

Ça y est, c’est fait ? Toutes vos pointes défrisées s’en sont allées vers la poubelle ? Vos cheveux se retrouvent plus courts et à vriller dans tous les sens ? Oui, vous venez bien de faire votre Big chop, une étape clé de votre retour au naturel. D’ailleurs, retenez cette date car je vous assure que vous serez ravie de vous en souvenir dans quelques années ! Bon, maintenant pas de panique, on adopte une nouvelle routine capillaire et surtout on fait place à de toutes nouvelles coiffures tendances ! Objectif : Mise en valeur ! Quand on pense « cheveux crépus », on pense tout de suite à la coupe afro. Pourtant, ce n’est pas l’unique type de coiffure que l’on peut faire avec des cheveux crépus. Quand on porte ses cheveux naturels depuis un certain nombre de mois ou d’années, on se rend vite compte que le cheveu naturel permet un nombre invraisemblablement élevé de coiffure. Bien évidemment, plus les cheveux sont longs, plus les possibilités sont grandes. Certaines femmes attendent que leurs repousses soient très longues, tandis que d’autres plus impatientes vont, après

seulement quelques semaines ou quelques mois, sauter le pas et faire leur Big chop. Dans ces deux cas de figure, la longueur des cheveux naturels n’est pas du tout la même. Cheveux courts ou très courts Vos cheveux sont courts et en plus de cela, ils « shrinkent » ? C’est-à dire qu’ils se raccourcissent en bouclant ou frisant ? Que faire pour les sublimer ? •L’afro vous va à merveille On prend son peigne à dent large et on étire ses cheveux pour gagner en volume. On y va doucement pour ne pas casser ou arranger ses cheveux. Libre et au vent, l’afro est une jolie façon de porter ses cheveux naturels. Tout de même, c’est une coiffure à réaliser occasionnellement et non quotidiennement pour ne pas fragiliser vos cheveux.


•Le wash and go magnifie vos boucles Lait capillaire, crème coiffante, gel fixant… après le shampoing ou tout simplement sur cheveux humides, on redéfinit et structure ses boucles pour un effet « waouh ». Que vos boucles soient grosses ou toutes petites, le wash and go sera votre allié. •Tresses, vanilles ou coiffures protectrices On ne profite finalement qu’à moitié de ses cheveux naturels en optant pour des tresses ou des vanilles, collées ou non, avec ou sans rajouts, mais c’est une excellente façon de protéger ses cheveux d’une manipulation trop fréquente. On évite ainsi de les toucher ou de les brosser souvent. C’est reposant, n’est-ce pas ? Attention, on n’oublie quand même pas de faire des soins régulièrement ! Oui, même avec des tresses ! •Bouclettes en twist out, braid out, knock out Si vos cheveux sont suffisamment longs, vous pouvez déjà vous amuser à faire des tresses, des vanilles, des petits choux, puis à les retirer après

plusieurs heures ou plusieurs jours. Non seulement vous obtiendrez des jolies boucles ou ondulations, mais en plus, vous gagnerez en longueur. Ce type de coiffure permet de détendre et étirer ses cheveux sans chaleur. Génial, non ? •Afro puff ou afro tiré Cheveux longs ou mi-longs Avec la longueur, tout devient possible !! On use et abuse de son imagination ou des inspirations qu’on trouve par milliers sur internet ou dans les magazines, pour tenter les plus originales des coiffures. Attachés, détachés, sur le côté, en arrière, en avant, chignons, tresses, en épi, en couronne… On s’amuse ! Le plus difficile est de s’habituer à sa nouvelle texture de cheveux et trouver LA coiffure, votre coiffure de prédilection ! Longs ou pas, l’accessoire est roi Peut importe, la longueur de vos cheveux, jouez avec les accessoires pour varier vos coiffures. Bandeau, serre-tête, bijou de tête, barrette, fleur... il y en a pour tous les goûts ! J’oubliais presque… Félicitation pour votre Big Chop !

NaturalBBdiamond


Mode

Le démêlage

aux doigts

au maximum. Vous pouvez sentir les nœuds avec vos doigts et les retirer en douceur, sans arracher ou casser vos cheveux. Beaucoup de naturalistas l’ont déjà adopté ! Inconvénient Pour être doux et efficace, le démêlage aux doigts prend du temps. En effet, pour retirer tous les nœuds, tout en douceur, il ne faut pas être pressé. Plus la chevelure est dense et emmêlée, plus laborieux sera le démêlage. Il doit également être minutieusement réalisé pour ne laisser aucun des nœuds. Comment procéder ? 1.Assurez-vous d’avoir une manucure impeccable : pas de vernis écaillé, pas d’ongle ébréché ou cassé. 2.Sectionnez vos cheveux. Réalisez 4 à 6 portions de cheveux que vous maintenez avec des élastiques ou des pinces. 3.Prenez une des portions de cheveux et commencez à séparer les mèches de cheveux une à une, de la racine aux pointes. Lorsque vous rencontrez un nœud, ne forcez surtout pas ! Défaite-le tout doucement, sans tirer dessus. 4.Une fois, la portion de cheveux démêlée, réalisez une tresse, une vanille ou attachez-la de nouveau avec une pince pour conserver le démêlage. 5.Répétez l’opération pour chaque portion de cheveux. Aidez-vous d’un masque profond, d’un après-

Tant de choses sont réalisables de nos dix doigts… le

shampoing ou d’un spray biphasé pour faire glisser vos

démêlage en fait partie. Un démêlage régulier de nos

cheveux et limiter les accros. Comme tout démêlage, il

cheveux est indispensable pour éviter les nœuds et se

sera plus facile à réaliser lorsque les cheveux sont bien

débarrasser des cheveux qui tombent naturellement.

nourris et hydratés.

C’est une étape cruciale… mais je sens que vous mourrez d’envie de me demander : « Pourquoi utiliser

Cette technique est formidable pour prévenir

nos doigts alors qu’il existe toute une flopée de peignes

des nœuds et démêler vos cheveux en douceur.

et de brosses qui ont été spécialement conçues pour

Néanmoins, si vous n’avez pas la patience ou n’avez que

ça ? ». Une réponse s’impose !

peu de temps à consacrer à l’entretien de vos cheveux, je vous conseillerais de faire un pré-démêlage aux

Avantage

doigts de 5 min pour retirer le maximum de nœuds

L’énorme avantage du démêlage aux doigts est sans

manuellement. Puis, passez au peigne ou à la brosse

conteste sa douceur. S’il est correctement réalisé, les

pour finir le démêlage. Ainsi, vous ne vous en mordrez

cheveux sont moins brutalisés et la casse est limitée

pas les doigts !

040

NaturalBBdiamond


1

ère

marque de cosmétique ethnique certifiée

Maquette : www.fredmarin-studio.fr / Photos : Philippe Médard

La Nature vous révèle, révélez votre Nature

Retrouvez toute la gamme chez Colorii, Diouda, Inaya, Madin’Beauty, Mix Beauty, Nayenka, Les Nouveaux Robinsons, et le réseau Boutique Nature.

Au cœur de nos formules : des ingrédients naturels, une haute teneur en actifs BIO (jusqu’à 97 %), des fragrances subtiles et suaves d’huiles essentielles, des textures gourmandes grâce aux huiles et aux beurres végétaux. Plongez dans un monde sensuel et retrouvez le plaisir de vous faire belle ô naturel… Renseignements : contact@noireonaturel.com Infos et autres points de vente sur

www.noireonaturel.com www.noirenaturel.com


Mode

Shopping Selector

MASQUE

pour les cheveux défrisés

Design essential express

Neutrogena T-gel daily control

SRJ masque magic

Farida B hydra R force

Keracare Humecto

Pour chouchouter vos cheveux défrisés en douceur voici ma petite sélection de masques: SJR masque magic : il va réparer et booster vos cheveux de l’intérieur grâce à sa sélection d’ingrédients céramides végétales, au collagène marin ,kératine,vitamine E,huile de kukui,vos cheveux défrisés vont retrouver force et souplesse .... On fonce ! Design essential Express : parce que l’on a pas toujours le temps de laisser poser son masque des heures et des heures ce masque fais son travail en un temps record en1 à 3 min seulement vos cheveux auront tout l’hydratation nécessaire grâce a ses ingrédients huile de rose et silicone qui leur apporte souplesse et douceur.. Farida B hydra R’force : il va réparer ,hydrater et gainer les cheveux grâce à ses ingrédients lait de quinoa, cire d’abeille , protéine de soie en autres ce qui va permettre au cheveux de

gagner en souplesse et de faciliter le coiffage a laisser poser en 15à 30 selon la porosité du cheveux . KeraCare Humecto: C’est le masque hydratant qui fait l’unanimité chez toutes les HAIR LOVEUSE , il permet d’apporter de l’hydratation aux cheveux secs a très secs . Il aide à réguler la porosité du cheveux ce qui permet au cheveux de retenir l’hydratation , d’éviter les fourches .. à utiliser sous une source de chaleur de 15à 30 min pour une meilleure pénétration. Neutrogena Après-shampooing revitalisant en profondeur Triple Moisture est un masque destine au cheveux très secs pour les personnes qui utilisent souvent des appareils a chaleur il faut savoir que ces appareils enlèvent l’hydratation du cheveux le laissant très secs , ce masque va aider le cheveux à retrouver souplesse et douceur. Il est indiqué d’utiliser un casque chauffant ou steamer pour optimiser l’effet .

042

Simone Pindi


Les outils indispensables

Steamer & casque chauffant Alors les filles, on a toutes une routine capillaire

il est donc parfait pour les masques hydratant .

bien établie avec notre prepoo, notre shampoo ,

LA

notre dc ... okay c’est là où je veux vous emmener

Le casque chauffant : c’est un casque qui va diffuser

vous savez qu’il y a des DC *deep conditionneur

de la chaleur sèche je m’explique pour vous donner

ou masque profond * protéine ou hydratants

une image c’est le même principe que le sauna

oui vous savez ... tres bien et bien a partir de

(décidément il est temps pour moi d’aller au hammam).

MARQUE

HUETIFUL

POUR

LE

STEAMER

ce moment vous allez pourvoir utiliser les

On l’utilise pour les masques profonds hydratants

appareils dont je vais vous parler sereinement ....

à ceci pres qu’il faudra utiliser du cellophane sur

Je commence par le steamer : à utiliser pour les

les cheveux avant car contrairement à son confrère

pour les DC (masque profond) il aide pour celles

le steamer le casque chauffant aura besoin du

qui font de longs stretching ou celles qui veulent

cellophane pour transformer la chaleur sèche en

transitionner (parce que quand il y a beaucoup de

humidité et permettre de faire pénétrer les masques

repousses il faut les assouplir sinon le peigne aieee)..

Il faut compter 45 min pour agir oui c’est long .

Cet appareil utilise l’eau pour apporter de la

Mais la ou le casque chauffant tire son épingle du

chaleur humide ou de la

jeux c’est qu’il permet de

vapeur et donc de l’eau

faire des soins protéine ce

(hydratation)

le

que le steamer ne peux

même procédé utilisé au

faire puisque la protéine

hammam il permet de

a

reduire aussi le temps de

sèche

pose d’un masque (a nous

le

liberté le dimanche on

Il permet également de faire

c’est

de

pour

cortex

du

chaleur atteindre cheveux.

ces mises en plis bigoudis

passe de toute la journée à 30 min grand maximum). donc met son masque on

besoin

Huetiful Hair Steamer Babyliss Pro

sous le casque pour celles qui veulent leurs cheveux

s’assoit sous le casque (on

lissés (c’est long certes mais

aura bien évidemment pris

efficace)contrairement

au

soin de mettre de l’eau déminéralise dans l’appareil

brushing et fer a lisses ca n’abime pas les cheveux

afin d’éviter le calcaire sur du long terme ) on appui

on peut le faire chaque semaine car le casque envoi

sur le bouton on et sur le bouton ozone et la brume

une chaleur homogène sur les cheveux et non pas

va se diffuser sur tous vos cheveux et les rendre aussi

localise comme le seche cheveux ou fer a lissés.

mous que des cheveux de BB .. petit test a faire a la fin

En bonne product junkie j’ai les 2 moi et ce

de votre session vous noterez que que vos cheveux

depuis 2009 donc je ne vous incite pas à acheter

auront absorbe tous le masque ce qui est bon signe .

mais sachez que ces appareils en plus de nous

Il convient aussi bien au filles naturelles qu’au

apporter un gain de temps dans nos soins, nous

filles ayant les cheveux défrisés puisque les

permettent aussi et ça c’est tres important de lutter

cheveux afro manque cruellement d’hydratation,

contre la forte ou faible porosité de nos cheveux .


Mode

Les malheurs d’Ija

MAGIC POWDER

“Au secouuuuuurs ! “ Oh ! Une âme en détresse, et moi qui n’ai pas fini d’essayer mes nouvelles tenues. Bon sang, on ne peut jamais être tranquille ici, il faut que je change de métier! Je quitte mon bureau dans une jupe aux couleurs d’été, la peur au ventre. Mais oui, j’ai peur, avec toutes les hyènes que je côtoie ici, fini l’exclusivité, dès les beaux jours nous serons sûrement dix à la porter cette jupe, et je n’aurai plus qu’à brûler la mienne. Sh*t quoi, c’est dur d’être une fille tendance, les autres n’ont pas tous ces problèmes. Je vous envie vous savez ? Parce que maintenant, il faut que je sauve la veuve et l’orphelin en rasant les murs. Bon, ça ne va pas être simple, mais je vais m’en sortir, comme d’habitude.

075

Alors, c’était quoi ce bruit ? Ce n’est pas possible d’être agressée comme cela dès 11h00, c’est trop tôt! Qui cela peut-il être ?

Satanas et sa nouvelle stagiaire ? Fort probable. En fait, des tas d’options, plus que crédibles, se bousculent dans mon esprit. A- La colle à faux-cils a eu raison des yeux de Samantha, la pauvre ne voit plus rien...Ou B- A force d’exclure le shampooing de sa routine capillaire, Ruth s’est faite piquer par tous les insectes du quartier... Je n’aurai mes réponses qu’en me rendant dans notre espace beauté.Vous savez cet endroit, QG de toute fashionista qui se respecte, avec de grands miroirs. J’aime m’y rendre, parce qu’entre nous, un miroir de poche, c’est petit.A l’espace beauté, je prends vraiment conscience de l’ampleur du phénomène : MOI. Et même si, en langue vulgaire, on appelle ça des toilettes, de grandes choses peuvent s’y passer...Inutile de grincer des dents, sans les gens comme moi, FACE2BOUC et PSYCHOGRAM n’existeraient pas. Bref, en entrant là-bas je me retrouve face à une inconnue en larmes,chose étrange, elle connaît mon nom et son air d’épouvante à ma vue, me fait penser qu’elle a pu faire partie de mes victimes un jour, mais laquelle?Vous qui suivez mes aventures, vous n’avez pas une idée ? Ni une ni deux, je lui ordonne de dévoiler son identité et quelle surprise mes amis, Fabienne était là, debout devant moi et je ne l’avais pas reconnue. Fabienne, d’habitude parfaitement maquillée, n’était plus que l’ombre d’elle-même. Prise en flagrant délit de décrépitude, elle se liquéfiait sur place. N’ayant aucunement l’intention de la ramasser à la petite cuillère je m’apprêtais à prendre la poudre d’escampette lorsqu’elle me dévoila les raisons de cette déchéance. Une vaurienne s’était introduite en douce dans les toilettes, et lui avait volé sa poudre magique, celle qui lui fait un visage lisse comme des fesses de bébé.


Beauté

- “ Une poudre ma-quoi ? Répète-moi ça un peu ! “ Je n’ai jamais cru au pouvoir de ces poudres de perlimpinpin mais force est de constater qu’avec sa poussière d’étoile, elle nous a toutes enfumées ! - “ Alors c’était ça ton secret ? Comme quoi il y a une fin à tout, hein ? Non, fais pas attention, je parlais seule. Fais voir ton visage... ah... oui, en effet, mais faut pas t’en faire on va arranger ça. D’abord, tu vas tout me dire sur cette poudre...” Vingt minutes plus tard, je finissais d’organiser mes livraisons de MAGIC POWDER de Christine Diaw. Et puis quoi encore, vous pensiez que j’avais remaquillé sa peau remplie d’acné ?! Ce n’est pas sur moi qu’il faut compter pour être gentille. En tout cas, j’adore cette poudre et en fouillant un peu, je lui ai même trouvé des copines. Plus légères et aussi couvrantes qu’un fond de teint, elles rendent la peau lisse et sans défaut. C’est une bonne alternative pour l’été. La peau respire et vous n’avez pas l’impression d’être maquillée. Vous pouvez commencer par appliquer un enlumineur ou anti-cerne un ton plus clair que votre carnation. Ensuite, ajoutez, en mouvements rotatifs, un voile de poudre, à l’aide d’un gros pinceau ou d’un kabuki pour plus de légèreté. Un peu de blush, de mascara et vous voilà avec un make-up naturel parfait. Fabienne est devenue mon fournisseur officiel, en même temps, c’est mieux pour elle. Mon super téléphone espion garde en mémoire toutes les preuves de sa décadence, et oui, une super espionne ne dort jamais. Ciaooooooooooo !

Poudre Lybertie et Pinceau 22,99 euros et 9,90 euros; Poudre Ouadaï 39,90 euros; Bare Minerals fond de teint et pinceau 28 euros et 28 euros

Poudre Lybertie 22,99 euros Pinceau 9,90 euros Poudre Ouadaï 39,90 euros Fond de teint Bare Minerals Pinceau 28 euros

Roots Magazine

www.rootsmagazine.fr

099

Ija Make up artist


Beauté

Catherine

Make-up Artist hype de la capitale Contrôle d’identité s’il vous plait? Je m’appelle Catherine, je suis née en France de parents camerounais. Quel est ton parcours ? J’ai eu un bac en comptabilité mais j’ai voulu suivre ma passion. En ce sens, j’ai eu une formation d’un an dans une école privée en France puis à la London College of Fashion à Londres . Je suis restée dans cette ville 7 ans pendant lesquels j’ai pu me perfectionner en tant que maquilleuse et coiffeuse. On te voit beaucoup dans les défilés, comment en estu arrivée jusque là ? Pour ce qui est des défilés, les premiers où j’ai eu à maquiller étaient ceux de la marque MAC Cosmétiques, qui à ce moment-là sponsorisait des défilés qui avaient lieu à Londres et avait pour habitude d’emmener leurs propres équipes backstage. Par la suite, je me suis rendue à New York pour la Fashion Week et pareil qu’à Londres, je faisais partie de l’équipe backstage.

Quelles sont tes astuces pour un teint impeccable? Je pense que la première astuce est d’utiliser différentes couleurs de fond de teint. Il y a une réelle différence au niveau du rendu et de l’éclat de la peau lorsqu’on associe les lumières et les ombres, d’autant plus que vous pouvez adapter la façon de mettre selon le lieu où la personne est en train de se rendre. Les soins hydratants pour la peau sont très importants aussi. Parles-nous de ton projet Cate P Beauty Workshop ? Le concept du Cate P Beauty Workshop est de passer des moments sympathiques en alliant le côté gastronomique d’un brunch à l’aspect glamour du maquillage. La prochaine édition aura lieu en Juin. Ce workshop est vraiment basé sur un échange entre les participantes. Le principe est que nous allons chercher les participantes et nous les amenons à l’atelier. On commence par une démonstration faite par moi-même et ensuite il y a soit la mise en pratique par les participantes, soit le relooking personnalisé. Le tout sachant qu’il y a d’autres assistants maquilleurs qui sont là et que tout le monde a vraiment la possibilité d’apprendre et de poser des questions. Ce que j’aime surtout c’est donner les doggy bags et faire plaisir aux femmes qui ont soif d’apprendre et de partager leurs connaissances.

www.rootsmagazine.fr

101

Ija Make up artist

Roots Magazine

Quelle est ta plus belle expérience? Ma première expérience a été la plus belle, je devais assister Ayako, la directrice artistique de la marque « François Narse » lors d’une séance photo. Donc pendant trois jours j’ai maquillé une jeune femme que je ne connaissais pas et ce n’est qu’au bout du troisième jour qu’on m’a fait savoir qu’il s’agissait du mannequin Heidi Klum. C ’était vraiment trois jours de bonne humeur et j’en garde un très bon souvenir. J’ai également une deuxième expérience qui m’a vraiment marquée. J’ai été contactée pour assurer le maquillage lors d’une séance shootée par Terry Richardson pour le magazine GQ et un des mannequins présents n’était autre que le chanteur Usher. Je vous

avoue que j’étais toute émoustillée quand j’y repense. Que penses-tu de l’évolution de la beauté noire ? Lorsque j’observe autour de moi la manière dont les femmes noires se maquillent, ça me fait plaisir parce qu’il y a ce souci de bien faire. Comme j’ai l’habitude de dire, le maquillage c’est de l’art et chacun l’exprime comme il veut mais selon moi c’est toujours mieux d’adoucir les traits plutôt que de les durcir.


Beauté

Et si on arrêtait

de briller ?!

SHIMMER POWDER. Vous savez cette poudre que l’on applique sur les pommettes pour un look nude mais radieux, genre : « J’te jure j’suis pas maquillée aujourd’hui ! mais j’suis tellement heureuse en ce moment … » Bref vous voyez de quoi je parle ... La belle Alice brille donc, too bad !
La shimmer c’était bien pensé pourtant… 
 Non mais je compatis, ça ne doit pas être simple… Alors si, comme ma collègue, vous avez la peau grasse, scrutez votre soin quotidien, c’est sûrement lui le coupable, enfin…si vous en utilisez un biensûr. Car dans ce cas, la peau produit en grande quantité le sébum qui lui manque. Appliquer une crème de jour c’est comme enfiler un manteau avant de sortir. Quoi l’été ?! Vous sortez en soutien gorge dans la rue vous ?
Non, vous portez un débardeur, bref, un vêtement plus léger mais un vêtement quand même.
Et bien c’est pareil pour la peau, elle a besoin de protection en toutes saisons. Faisons un tour du côté de chez CLINIQUE et de sa SUPERDEFENSE. Véritable barrière protectrice qui ne laisse pas de film gras. Différentes textures pour différents types de peau. A noter, une catégorie « peaux sèches à mixtes », quasi inexistante dans les autres marques, pour celles qui ne brillent pas en

Mardi, 11h 30, j’arrive au travail … oui c’est tard, mais je n’ai pas encore dis à quelle heure je partais ! J’arrive donc…dans les couloirs d’un des lieux les plus hypes en matière de beauté, si, si, le staff entier porte les dernières tendances make-up.
C’est simple, ici on ose tout et ce n’est pas moi qui dirai le contraire. Porter un smoky eye violet dès 9h00? C’est ce que j’ai fait hier. Dans mon élan je croise Alice, Dior addict notoire, qui scintille sous sa

102

CLINIQUE


Beauté

“Ce n’est pas parce que nez, fronts et mentons brillent que nous avons la peau grasse” hiver et pour la plupart d’entre nous d’ailleurs. Petit rappel : Même une peau grasse a besoin d’hydratation. Privez-la de son droit et elle se vengera. Choisissez une bonne crème et la texture qui va avec c’est tout. Pour démaquiller, optez pour un lait pour peaux normales, oui madame, car il débarrasse davantage la peau de ses impuretés qu’une eau nettoyante. On gommera « doux » de préférence, une fois par semaine et OUT les lotions trop astringentes.Tout cela finit par exciter les glandes sébacées, qui vous le font payer dès 10h00 le matin : « mais où sont passés mes papiers matifiants ?! » Attention, les peaux grasses, irritées avec inflammation se passeront de gommages et de lotions purifiantes car la peau souffre. Choisir les produits les plus doux possibles. Ah…j’oubliais, ce n’est pas parce que nez, fronts et mentons brillent que nous avons la peau grasse. Alors n’abusons pas de produits purifiants sous peine de se retrouver avec la peau du visage qui pèle. Après, on ne peut plus se maquiller tellement c’est moche. Bon, ce n’est pas tout mais il faut que je bosse moi, à plus ! Juste avant de partir… on lui dit à Alice ou pas ?

Roots Magazine

www.rootsmagazine.fr

104

Ija Make up artist


Hélène Beauté Votre institut de beauté pour les soins des peaux noires et métissées, maquillage et visagiste... à deux pas du Triangle d’or parisien!!!

22, rue de Moscou - 75008 Paris M° : Liège (ligne 13) Tél : 01.43.87.67.40 du mardi au samedi 11h30-19h00


Beauté Mode

Avec ou sans base ?

Porefessional, Benefit,32 euros; Mat Base Corrector, Kiko, 8,90 euros; Base lissante, Sephora; Dr Feel Good, 31 euros

Je lui ai dit, à Alice qu’elle brillait et elle l’a bien pris. De toute façon c’est pour son bien.
Ça m’est arrivé aussi, et je m’en suis sortie avec le maquillage, car lorsqu’on a tendance à briller il existe une règle : utiliser de prime abord une base, à appliquer avant le fond de teint si on en met un. Il en existe un bon nombre mais elles ont pour objectif principal de lisser et matifier.
Certaines contiennent des silicones et laissent un fini légèrement poudré sur la peau. Une des meilleures ventes et meilleur rapport qualité prix est la base lissante transparente de SEPHORA. Petit flacon pratique à utiliser, on dépose une noisette de produit sur le

dos de la main avant de l’étaler, par petites touches sur le front, le nez et le menton. Lisser et effacer les pores tout en fixant le make-up ce sera chose faite avec POREFESSIONAL de BENEFIT. Véritable chef d’oeuvre, la base matifiante de KIKO, à utiliser avec parcimonie tant elle est efficace. Si vous êtes maladroite, je vous conseille de mélanger une PETITE noisette de base à votre soin de jour. Qui dit transparent dit aussi coloré, et oui, des bases qui viennent parfaire le teint et corriger les imperfections ça existe. Prenez les bases HD de Make Up Forever, sept teintes pour venir à bout de Les textures sont fluides et fraîches et s’appliquent sur l’ensemble du visage, à l’aide d’un pinceau fond de teint de préférence. Pourquoi ? Parce qu’il permet d’utiliser moins de produit, n’oublions pas que la peau rejette tout excédent de matières, c’est une des raisons pour lesquelles le maquillage ne tient pas. Alors comme pour votre fond de teint fluide, une pression franche et une seule sur le pinceau suffit, et vive les économies ! Autre alternative, le Dr Feelgood de Benefit, un must ! Ce baume, non gras au nom évocateur, s’applique à l’aide d’une éponge,c’est une excellente base qui permet également de faire des retouches au cours de la journée grâce à sa jolie boîte que l’on peut emporter partout avec soi , en plus l’éponge est déjà dedans. 23h44, il est temps d’aller me coucher mais avant je vais aller me préparer une potion pour désinfilter la cellulite pour demain matin…Demain peut-être… je vous dirai . Bizzzzz

106

Ija Make up artist


www.colorfulblack.com


La réponse Beauté d’une femme concernée

Marie Paget (ici en photo) est née au Tchad, au coeur du Sahara. Très attachée à ses racines, mais également nourrie d’urbanisme pur, elle s’adresse à toutes les femmes qui, comme elle, vivent leur beauté avec exigence et noblesse. C’est en accordant un soin tout particulier à l’éthique de sa gamme par un choix rigoureux d’ingrédients végétaux naturels, que Marie Paget, après quatre années de recherche, a développé une ligne de soins dédiée aux peaux métisses et noires. Une gamme conçue dans le plus pur respect des traditions millénaires liées à la beauté, en puisant dans l’héritage de recettes ancestrales

Le disque solaire

En associant l’univers AMETIS à une forme ronde, dorée ou argentée, l’imaginaire se déplace vers la lumière, l’énergie fondamentale dont l’incarnation est le soleil. Le disque solaire symbolise la perfection et le rayonnement.

Pour des citadines cosmopolites

Présentée comme autant d’étapes d’un rituel de beauté, la ligne AMETIS offre aux peaux métisses et noires une expertise unique fondée sur l’équilibre, l’hydratation et la réparation pour un bien-être immédiat. Les actifs sélectionnés ne sont pas seulement reconnus pour leurs vertus millénaires dans la mise en beauté des femmes ; ces composants naturels,100 % végétaux, sont associés selon leurs propriétés afin d’optimiser l’efficacité de chaque soin. Les complexes de plantes ainsi obtenus font l’objet de brevets. Non testé sur les animaux, chaque produit a fait l’objet d’un contrôle rigoureux assurant leur innocuité. Déclinée en 16 références de soin et de teint, la ligne AMETIS couvre tous les besoins spécifiques des peaux métisses et noires qu’elles soient grasses, mixtes ou sèches.


Gamme Blanche Eclat du teint et correction des tâches

Le soin expert des peaux mâtes, métisses et noires www.ametiscosmetics.com contact@ametiscosmetics.net


Beauté

MASONJOANY secret de beauté

made in Madagascar

Toutes les personnes ayant déjà été à Madagascar ou intéressées  par la culture de ce pays ont sûrement dû remarquer des femmes aux visages enduis de pâte jaune. Ce masque facial est constitué d’un mélange d’un bois spécifique issu du Santal de Madagascar et d’un peu d’eau.. Par la suite, une pâte est obtenue. Elle porte le nom malgache de Masonjoany (dans le nord) ou Tabaky (dans le sud de l’Ile). Les femmes s’en enduisent le visage à l’exception des yeux soit en réalisant un vrai masque facial dans ce cas l’objectif est de  raffermir la peau du visage, combattre les rides, gommer les tâches sur la peau et protéger du soleil,  soit en dessinant des motifs avec un bâtonnet plutôt dans un but esthétique (surtout dans le nord). 

Comment réaliser ce masque chez vous? Râpez le bois de santal. Mélangez la poudre ainsi obtenue avec de l’huile de pignon d’Inde ou à défaut de l’eau. Appliquez la pâte sur le visage. Pour enlever, rincer avec de l’eau. On peut aussi racler délicatement la solution séchée sur le visage, avant de rincer.

110

Diane Audrey Ngako


Découvrez la nouvelle qualité supérieure d’extensions naturelles

Bénéficiez d’une réduction exceptionnelle de -15% sur toute la gamme de produits grâce au code promotionnel “generationroots”

www.indihair.fr contact@indihair.fr +33 (0)972 376 155


Boucles d’Ebène 2013 Photos : OSI


CLEOPATRA IS BACK Photographer: David Ekue Art director/ stylist : Amany Gorgio Make-up artist : Sabrina Tebsi Hairstylist : Murielle Kabile Model : Tatiana Santos


Art Director : Andrée Etté Photographer : Emma Dandjoa Post Production : Big Aub Make-up artist : Andrée Etté Hair Stylist : Glow Nsonsa Stylist : Julia Pendeoro Model : Cynthia

CLEOPATRA IS BACK Photographer: David Ekue Art director/ stylist : Amany Gorgio Make-up artist : Sabrina Tebsi Hairstylist : Murielle Kabile Model : Tatiana Santos


(c) Voltajazz / Brigitte Sombié

Rokhaya Diallo Contrôle d’identité, s’il vous plait ? Rokhaya Diallo, 35 ans. Je suis éditorialiste et militante sur plusieurs causes, altermondialiste, anti-raciste… Et fondatrice de l’association les Indivisibles que j’ai créée en 2007. J’anime une émission sur la chaine LCP « Egaux, mais pas trop  » et je viens de sortir un livre «  Comment parler du racisme aux enfants » aux éditions Le Baron Perché. D’où est née l’envie de créer les Indivisibles ? D’un ras-le-bol personnel. Je regardais pas mal la télé, lisais les journaux et beaucoup de propos racistes passaient de façon totalement inaperçue, les gens protestaient mais sans réel impact. C’est également une période où je m’interrogeais sur mon identité, en pleine polémique sur l’identité nationale, et j’ai alors décidé de fonder les Indivisibles.  Quant au nom, il a été choisi en référence à l’article 1er de la Constitution Française : « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale ». Pourquoi ne pas avoir décidé de rejoindre SOS Racisme, le CRAN ou une autre association de ce style ? Prenez le CRAN, ils ne s’adressent qu’aux noirs, et je n’avais pas envie de m’occuper uniquement de la problématique du racisme anti-noir, ce n’est pas mon prisme. Dans mes amis et fréquentations je suis très cosmopolite et toutes les formes de racismes m’interpellent. SOS Racisme, pour des raisons idéologiques, je ne pouvais pas non plus. Ce mouvement créé par le P.S pour

118

casser l’autonomie des minorités, et qui avait notamment dit “non” à la loi


Racines

interdisant le foulard à l’école, ce qui m’avait

y a donc brillamment apporté sa contribution. Ensuite,

particulièrement

mouvement

il faut bien comprendre que les Ya Bon ne servent

« Indivisible  » n’a pas la même vocation que ces

pas à brûler les personnes intéressées sur le bûcher.

associations, nous ne menons pas d’actions en justice

On ne dit pas qu’une personne, parce qu’elle a tenu

devant tribunal. Nous utilisons l’humour comme arme

un propos raciste une fois, est quelqu’un de raciste

et ne sommes de toute façon pas en opposition à ses

ad vitam aeternam. On ne demande pas d’excuse ou

associations, mais en complément.

que la personne s’auto-flagelle, mais simplement de

choquée.

Le

reconnaître et comprendre la portée raciste de ses L’humour justement, c’est ce qui caractérise votre

actes ou propos. Nous ne sommes pas un tribunal, ce

cérémonie des Ya Bon Award ?

que nous avons voulu créer est un espace d’échange

Il faut comprendre que les Indivisibles sont nés dans

et de reflexion.us disent qu’ils assument ou regrettent.

un contexte de campagne présidentielle en 2007, avec un Nicolas Sarkozy qui était très offensif à l’égard des

Les réseaux sociaux, un bon garde-fou ?

étrangers, avec un climat idéologique malsain, des

Complètement ! Nous-mêmes sommes nés sur un

propos explicites. Cette cérémonie récompense donc

blog, c’était juste avant l’arrivée de Facebook en France.

les propos racistes relevés sur toute une année. Parmi

Très vite, nous avons compris la force de résonnance

nos lauréats, certains étaient totalement dépourvus

de ses vecteurs et nous nous en sommes emparés pour

d’humour et ont voulu user de moyens d’intimidation

contrôler et diffuser de l’information en masse. Même

légaux pour nous faire taire. Ce qui dérange le plus est

si aujourd’hui j’ai accès à certains médias télé, cela reste

que nous ne sommes affiliés à aucun parti politique, ni

limité contrairement à ce que l’on pourrait croire et les

source de financement externe. Cette année, ce sera la

réseaux sociaux sont un bon palliatif. Par exemple, sur

première fois que nous organisons les Ya Bon Award

les affaires ELLE et MANGO, ce sont les bloggeuses

sous un gouvernement de gauche. Comme beaucoup,

qui en premier se sont insurgées, avant que Audrey

nous pensions que sous la gauche nous n’aurions plus

Pulvar ou moi –même n’intervenions sur les médias

grand-chose à faire, mais le racisme est toujours aussi

nationaux.

normal… sous une présidence normale. Un message direct à adresser à la diaspora ? Ces deux dernières années ont été riches en dérapage,

Je n’ai pas de message particulier, ce serait prétentieux,

mais pas seulement de personnages publics. On pense

car je ne m’exprime au nom de personne, si ce n’est les

à l’affaire du magazine ELLE, au collier Mango baptisée

Indivisibles. Je ne suis pas la porte-parole des noirs. Si

« esclave  » ou encore le député UMP qui twittait que

les gens se retrouvent dans mes propos, j’en suis ravie,

les casseurs du Trocadéro lors du sacre du PSG était des

mais j’aimerai que d’autres personnes s’expriment.

descendants d’esclaves, avant de retirer son tweet…

Je ne suis pas une élue, je suis certes une activiste et

J’ai agi directement sans passer par les Indivisibles

journaliste, mais je n’ai pas vocation à être un porte-

concernant ELLE et MANGO. Et puis, il est plus difficile

drapeau. Cependant, je tiens à remercier tous ceux qui

de s’attaquer aux marques qu’aux personnes. Mais

me soutiennent, ces encouragements donnent du sens

nous avons aussi relevé toutes les unes de journaux

à mon engagement. Si je vous dis « ROOTS », cela vous évoque…

sûr, nous avons ce cher député UMP Jean-Sébastien

Le téléfilm américain Racines tiré du roman d’Alex

Vialatte qui a fait une entrée in extremis dans les

Hailey. C’est la première fois en tant qu’ado que je

prochains Ya Bon. Il a en effet tenu ses propos le jour

recevais un outil pédagogique pour comprendre

même où nous lancions les lauréats de la cérémonie, et

l’horreur de ce qu’était l’esclavage.

www.rootsmagazine.fr

B.M.F.

119

et qui n’ont pour seul but que de stigmatiser. Et bien

Roots Magazine

tels que le Point ou l’Express, très focalisées sur l’Islam


Photographer : OrphĂŠe Noubissy Model : Nafoore


SURINAM Le cas des Samakas


Racines

Le Surinam est peu médiatisé, malgré certains

commandité par le chef militaire Desi Bouterse, actuel

ambassadeurs de poids. Si je vous dis Ruud Gullit,

président de la République. Communément évoqué

Frank Rijkaard, Edgar Davids, Patrick Kluivert… En

sous le nom de Decembermoorden (meurtres de

bref, quasiment tous les noirs évoluant ou ayant

décembre, ndlr), les disparus avaient tous en commun

évolué dans la sélection nationale de football des

d’être des intellectuels. S’ensuit une guerre civile

Pays-Bas sont originaires du Surinam. Cette langue

qui dure six ans (1986-92), poussant de nombreux

de terre est encadrée par les deux fameuses Guyane

Saamacas à fuir vers la Guyane voisine. L’histoire du

et bordée par un prestigieux voisin au sud, le Brésil.

Surinam continue d’être émaillée d’incidents dans

Sa vie politique a pourtant été bien agitée. Elle se

les années 90-2000. La Constitution surinamienne

confond avec celle d’un peuple en lutte, les Saramaka.

prévoit que la forêt, habitat naturel des Saramakhas,

Depuis 2010, il convient de les nommer « Saamakas ».

appartient à l’État. Qui a décidé un jour d’en vendre

Les habitants de ce petit pays, jadis colonisé par les

la jouissance à des businessmen chinois, occupés à

Pays-Bas, ont supprimé la 19ème consonne de leur appellation : elle n’existe pas dans leur langue, le créole à base angloportugais. Ce n’est pas la première fois de son histoire, que ce groupe

couper le bois. De ce jour,

“Lors de leur arrivée, à peine débarqués des négriers, ils ont été mis en esclavage. Ils ont échappé au joug de leur maître en fuyant dans la forêt : ce sont des Marrons”

le couple n’a cessé de se battre avec la population pour

obliger

l’État

à

changer de constitution. Et

qu’il

consulte

les

Saamakas lors de prise de décisions susceptibles

de le concerner. L’affaire a été portée jusque devant la Cour Interaméricaine

anthropologues américains Richard et Sally Price. Ils

des Droits de l’Homme au Costa Rica. « En 2007,

s’intéressent tous deux à la question de la diaspora

la population a gagné plus de 500 000 euros, lors

africaine aux États-Unis. Le pays est peuplé d’esclaves,

de son procès contre le gouvernement. Ce dernier

grâce auxquels cette colonie hollandaise prospère.

tarde à faire appliquer le jugement. » Depuis 25 ans,

Ancêtres des Saamakas, ils viennent d’Afrique de

Richard et Sally sont persona non grata au Surinam.

l’Ouest. « Un tiers du pays de Luango (aujourd’hui

Menacés de mort, leur engagement militant dérange.

Bénin, ndlr) », précisent les deux scientifiques. « Lors

Ils ne peuvent plus franchir le fleuve Saint-Laurent-

de leur arrivée, à peine débarqués des négriers, ils ont

du-Maroni, qui sépare la Guyane, où ils enseignent

été mis en esclavage. Ils ont échappé au joug de leur

parfois, du Surinam. Le téléphone mobile, autorisé

maître en fuyant dans la forêt : ce sont des Marrons»,

depuis 3 ans au Surinam, est bien pratique pour

rappelle Richard Price. Ils lutteront pour être affranchis

continuer de communiquer avec la population dont

tout au long du XVIIIè siècle. Ils seront finalement

ils sont restés proches. En effet, ils travaillent à donner

libres en 1873. Le Surinam accède à son indépendance

à ce peuple fier et avide de connaître son histoire, le

en 1975, ce qui plonge le pays dans le chaos. En

premier livre jamais publié en langue saamaka. Son

1982, un terrible épisode se produit. Le massacre de

nom ? Fesiten, les premiers temps, ou leur histoire

quinze personnalités surinamiennes est perpétré,

depuis l’Afrique, leurs racines.

www.rootsmagazine.fr

123

Dolorès Bakela

Roots Magazine

affirme son identité. Dès les années 60, cette particularité a frappé les


Racines

124


Racines

Les Yorubas Du Nigéria à l’Amérique du Sud

Les Yorubas ne se conjuguent pas qu’au pluriel. Avant d’être un peuple, « le yoruba est d’abord une langue, très belle et poétique», nous a tranquillement confié Keziah Jones. S’il est un célèbre chanteur, Olufemi Sanyolu de son vrai nom, né à Lagos est l’un des 25,5 millions de Yorubas que compte le Nigéria. Mais lorsqu’il s’agit de parler du berceau de son peuple, ce n’est plus la tumultueuse capitale qui est évoquée. Pour les Yorubas, Ife est une ville sainte, située au sud-ouest du Nigéria. Plus qu’un centre urbain, l’ethnie y situe le lieu de naissance du monde. Dans ce jardin d’Éden africain, sous la tutelle d’Olodumare, dieu parmi les dieux, deux créatures auraient créé les humains. Obatala, secondé par son frère Oduduwa serait à l’origine du monde. Le roi d’Ife, le Ooni, descendrait directement de la divinité suprême pour exercer son pouvoir. Les frères sont à l’origine d’une dynastie, qui donne naissance au peuple yoruba et aux rois et reines de villes nigérianes. Ainsi, le royaume d’Oyo a été fondé par Shango. Des provinces administrées par un oba-percepteur des impôts, un art florissant, et c’est ainsi qu’un vaste empire émerge. Oyo s’impose comme un centre culturel, économique essentiel en Afrique jusqu’au XVIIIème siècle. Une situation idyllique à laquelle les colons européens vont mettre un terme. Ils sèment la zizanie entre les Oba, appliquant le principe du diviser pour mieux régner jusqu’au chef suprême, l’Alafin. Chacune des provinces prendra son indépendance précipitant le déclin de l’empire, au bénéfice du Dahomey voisin (actuel Bénin).

notamment dans l’hémisphère sud du continent. Rites candomblé, santeria cubaine... Comme dans la théogonie nigériane, on retrouve le Dieu Oxala dans le panthéon des dieux brésiliens. De la Caraïbe au Venezuela, la religion yoruba est à la base de nombreux rites religieux. La musique yoruba apala constitue également l’un des fondements des genres mondialement connus que sont la samba brésilienne ou la rumba cubaine. Aujourd’hui 160 millions de personnes peuplent le Nigéria. « À l’origine de nombreuses révolutions culturelles, Fela et Nollywood en tête, mon pays risque de peser de plus en plus dans le monde », prophétise Keziah Jones. Un optimisme que l’industrie artistique mondiale partage. La révolution est bel et bien en marche.

Facebook : Roots Magazine

125

Dolorès Bakela

Roots Magazine

Les Yorubas d’Amérique du Sud Le commerce triangulaire a contribué à l’éparpillement des Yorubas dans le monde. Leur culture a inséminé d’autres territoires, du fait des mouvements de population. On retrouve les caractéristiques yoruba dans le monde américain,


Racines

Les AfrosArgentins

Histoire d’un déni

L’esclavage, en Argentine, commença au XVIème siècle. Buenos Aires fut parmi les ports principaux où accostaient les bateaux négriers durant la traite occidentale. L’Argentine servait de point de

passage pour emmener certains jeunes africains vers Potosi (en Bolivie), mais aussi pour les obliger à travailler dans les exploitations minières, à la Casa de la Modena, au service de notables... Ainsi, selon un recensement de 1778, tandis que le pays n’était habité que par 210 000 individus, 80 000 d’entre eux n’étaient pas des hommes libres, certains étaient noirs et d’autres métis (issus de parents européens et africains). Les Espagnols leur ont donné des noms comme mulato (mule, descendant d’une jument et d’un âne) pour les métis d’origines africaines et argentines ou encore salto altras (saut en arrière) pour les individus à la peau plus foncée que leurs parents. Ces noms servaient à les classifier, les stigmatiser, pour empêcher leur évolution sociale. En dehors de l’esclavage, des africains et afro-descendants auraient été forcés de partir au front, utilisés par l’armée espagnole comme chair à canon, par exemple, en 1806 et 1807, pendant les invasions anglaises à Río de la Plata et les tentatives d’occupation de Montévidéo et de Buenos Aires. On promettait à ceux qui dépassaient les cinq années de service, dans l’armée, au front : la liberté. Mais l’armée ne respecta pas, dans la plupart des cas, ses engagements. Des indépendantistes, opposés aux royalistes, en libérèrent cependant pour les accepter au sein de leurs forces en faisant d’eux des affranchis. Suite à l’abolition en Angleterre, en 1788, et durant les invasions anglo-saxonnes, un soulèvement d’esclaves se fit à Buenos Aires. Malheureusement la révolte fut réprimée et s’arrêta. Tout porte à croire que même si l’Angleterre avait maintenu sa présence en Argentine, l’esclavage n’aurait pas été aboli. En effet pendant l’invasion, le général anglais, William Carr Beresford, leur aurait fait signifier que leurs conditions de vie ne changeraient pas. Dans le cas d’une victoire du Royaume-Uni, les expatriés auraient voulu profité eux-même, apparemment, d’une main d’œuvre non-rémunérée... Un argentin

126


Racines

“Bientôt, l’Argentine n’aura qu’une population totalement unifiée, formant une nouvelle et belle race blanche” suivant l’ancien et odieux régime colonial, ils essayent de traiter leurs subalternes comme des esclaves, sans comprendre que parmi les hommes qu’ils humilient, il y en a beaucoup qui cachent sous leurs grossiers vêtements une intelligence supérieure à celle de ceux qui les offensent. ». D’autres journaux, moins connus, furent les porte-parole des “Africains d’Argentine” comme “La raza africana, o sea el demócrata negro” et “El proletario” La population argentine a donc des racines africaines, comme vu précédemment, mais pourtant elle se réclame encore exclusivement latine et ayant été inspirée par les Européens (les Espagnols

127

Twitter : ROOTSMAGAZINE

n’aura qu’une population totalement unifiée, formant une nouvelle et belle race blanche, produit du contact de toutes les nations européennes sur le sol américain ». Les recenseurs se félicitaient de dénombrer de moins en moins de personnes d’origine africaine. Ils avaient enregistré trois causes principales à la diminution du nombre de personnes de couleur : la participation des esclaves de force aux guerres, le taux de natalité très faible et celui de mortalité très élevé. La population discriminée décida alors de créer un journal en 1877 : « El Unionista » qui publia une déclaration d’égalité des droits et de justice pour toute personne quelque soit sa couleur de peau. Les rédacteurs du journal écrivaient dans un autre numéro de celui-ci : « La Constitution est lettre morte et les comtes et les marquises abondent,

Roots Magazine

l’esclavage : le général José de Urquiza dès 1852. Il parviendra à la faire accepter dans la Constitution nationale en 1853. Il fut président de la nation de 1854 à 1860. Il sera assassiné en 1870. La société argentine aura donc participé pendant un peu plus de trois siècles à un crime contre l’humanité. Cependant, l’esclavage se poursuivit, clandestinement, dans de pires conditions qu’auparavant. La discrimination à l’égard des Africains, elle aussi, a perduré après l’abolition. Un des présidents de la nation, de 1866 à 1872, ne cacha pas son opinion : Domingo F. Sarmiento. Il souhaita que les composantes africaines et métisses de la population disparaissent. Sous sa présidence, il y eut la Guerre de la Triple Alliance et une fièvre jaune dûe aux mauvaises conditions dans lesquelles vivaient les noirs et les métis. La guerre de la Triple Alliance a vu s’affronter le Brésil, l’Argentine et l’Uruguay face au Paraguay, de 1865 à 1870. L’une des raisons de ce conflit serait le fait que le Paraguay s’était industrialisé et attirait donc la majorité des fonds britanniques. Mais les autres pays avaient, eux aussi, besoin de plus de finances, la situation déplut surtout, dans un premier temps, au Brésil. Une histoire de lutte de grandes puissances qui jeta encore les Argentins noirs dans le tumulte de la guerre et une fois de plus les promesses de plus de considérations à leurs égards n’ont pas été tenues. Ces causes participèrent donc à faire diminuer le nombre d’individus tandis que les institutions encourageaient l’immigration européenne. Selon Sarmiento : « L’instruction seule n’est pas suffisante pour sortir l’Argentine de sa barbarie, il faut qu’il y ait une réelle infusion de gènes blancs ». Alberdi, un autre politicien argentin, dont les œuvres participèrent à la création de la Constitution de 1853, sur laquelle se basent toujours les institutions du pays, avait déclaré: « Les Argentins sont des Européens adaptés à la vie en Amérique. » et « Tout ce qu’on appelle civilisation en Amérique est européen ». Aussi noir sur blanc est inscrit, donc institutionnalisé, dans les papiers de recensement de 1895 : « Bientôt, l’Argentine


Racines

“Les Argentins noirs et par extension les immigrés africains (principalement Sénégalais, Maliens, Nigérians)” surtout). L’institution, toute entière, parle peu d’eux car « ils n’existent pas », ils auraient bizarrement disparu après l’abolition de l’esclavage... Alors que pourtant, la culture africaine s’est même métissée avec la religion catholique, la danse courante appelée candombe est issue de racines africaines. Aussi des preuves de leurs existences ont été retrouvées, ce sont surtout des objets d’art africain : des têtes sculptées, des pièces de céramique, des pipes... Les Africains enchaînés, fiers de leur culture, résistaient aux maîtres en démontrant leurs sensibilités. Actuellement, deux communautés de la population sont majoritairement méprisées : les Argentins noirs et par extension les immigrés africains (principalement sénégalais, maliens, nigérians). Ils se regroupent, entre eux, pour se faire entendre, s’exprimer au sujet de leurs cultures, leurs passés car la traite occidentale est peu enseignée en cours. Comme le souligna, l’écrivain, James Baldwin : « Les gens nous regardent comme si nous étions des zèbres. Et vous savez, il y a des gens qui ont de la sympathie pour les zèbres et d’autres non. Mais personne ne considère les zèbres comme des personnes. ». Actuellement 5% de la population de l’Argentine est en attente de plus de considération...

128

Julien Serru

Monserrat, Buenos Aires


Racines

L’eugénisme des FALASHAS d’Israel? site officiel L’ACRI1. En 2009 déjà, l’association féministe I’Isha, basée à Haïfa, avait été l’une des premières à s’insurger. Hedva Eyal, sa coordinatrice, avait rédigé un rapport dans lequel elle interpellait le gouvernement sur l’utilisation intempestive de Depo Provera, en vain. « A l’époque, nous avions déjà demandé des explications au Ministère de la Santé. On nous avait répondu que le Depo Provera était, pour des raisons culturelles, beaucoup plus utilisé que la pilule contraceptive par les juives éthiopiennes et qu’elles voulaient continuer le traitement une fois en Israël. C’est faux. Je pense que les raisons de cette pratique sont principalement racistes. Et ces aveux sont une étape très importante Yityish Aynaw dans la Miss Israël liberté de ces

éthiopiennes ayant subi intimidations, menaces et chantage depuis les centres de transit éthiopiens avant même leur arrivée en Israël: «On nous disait que les femmes avec beaucoup d’enfants souffrent. On prenait [l’injection] tous les trois mois mais on ne voulait pas.» relate Haaretz. Suite à la diffusion du programme en novembre 2012, six associations en faveurs des droits de l’Homme et des droits des femmes éthiopiennes écrivent conjointement au Ministère de la Santé. Pour seule réponse, son directeur général, le Professeur Ron Gamzu, envoie une circulaire aux organismes de promotion de la santé avec l’indication de « ne plus injecter le Depo Provera chez les éthiopiennes sans qu’elles en comprennent les conséquences» rapporte le

femmes», confirme-t-elle par téléphone. En dépit d’une Loi du Retour assurant à «tout juif» le droit à l’Alyah (s’établir en Israël), la judaïté de ce peuple venu des hauts plateaux d’Afrique de l’Est fut longtemps contestée. A l’origine: une épopée biblique complexe remontant au temps du Roi Salomon et de la Reine de Saba. Aujourd’hui, les Falashas vivent ostracisés et dans une grande précarité. Ces femmes seront- elles bientôt en mesure d’attendre des sanctions juridiques qui condamneraient ces pratiques eugénistes? Affaire à suivre… En attendant, Israël vient d’élire fin Mars 2013 la première miss Israël d’origine éthiopienne Yityish Aynaw, un symbole fort et peut-être une manière de se faire pardonner, en partie.

Rosie Gankey

129

www.rootsmagazine.fr

Roots Magazine

Le 10 janvier dernier, le site du quotidien israélien Haaretz lâche une bombe. Une «source gouvernementale» reconnaît pour la première fois avoir injecté sans leur consentement» du Depo Provera (contraceptif d’une durée d’action de 3mois aux nombreux effets secondaires) aux femmes falashas, juives d’Ethiopie. Des aveux qui confirment donc des années de suspicions autour d’une pratique toujours réfutée en bloc par les autorités sanitaires israéliennes. C’est un reportage mené par le journaliste israélien Gal Gabbay pour un programme de la Chaine Educative qui met le feu aux poudres. Inquiet de voir le nombre des Falashas en Terre Sainte se réduire comme peau de chagrin (-50% en dix ans), il recueille les témoignages de 35 femmes


Racines

Le Longo

danse initiatique

Africaine

Contrôle d’identité, s’il vous plait ? Je m’appelle Elima. C’est mon nom initiatique mais je suis né Dely Mpuntu. Je suis originaire du Congo et je vis en France depuis 30 ans tout en allant souvent dans mon pays d’origine. Je suis danseur chorégraphe et je suis initiateur du Longo qui est une danse initiatique africaine née à partir de 3 danses que sont Zébola, bobongo, kimbwa… de plus j’ai grandi dans ces 3 mouvements Quel est votre parcours? J’ai toujours dansé même pendant mes études… Après mon obtention du baccalauréat au Congo, j’ai dansé 3 ans au Congo et mon père m’a envoyé en France pour mes études afin d’entrer dans la faculté de Villetaneuse en sciences économiques pendant 2 ans. Je me suis lancée dans la musique et j’ai réalisé un tube dans les années 80 « Je préfère balancer la sauce » et pendant 15 ans je suis resté dans la musique mais la danse a toujours été importante et j’ai rencontré un jour une personne avec qui je dansais au pays et il m’a redonné envie de me relancer dans cette aventure. Ensuite j’ai beaucoup voyagé pour rencontrer des personnes très proches des traditions comme l’Inde et ensuite je suis retourné au Congo pour redanser avec les vieux (les initiés).

130


Racines

Après tous les voyages et rencontres effectués, j’ai eu envie de donner des cours de danse. Qu’est ce que la danse initiatique, appelé aussi le Longo? Longo veut dire ancrage, c’est l’ancrage dans l’être que l’on est. C’est le fait d’être en phase avec l’être que tu penses être. Qu’est ce qu’un “initié” ? Un initié est le fait d’entrer dans la vérité de nous même, la vérité de la vie et de tout ce qui nous entoure. Un initié s’ouvre à la vérité, la vérité universelle.

Où pouvons nous avoir des cours de Longo? Je reçois des gens soit individuellement chez moi dans une salle affrétée pour aller plus en profondeur soit en groupe. Toutes les informations sont sur le site internet : http://www.longo-danseancrage.com Si je vous dis Roots, vous me dites? Roots c’est la lignée, l’ancestralité.

“Un initié s’ouvre à la vérité, la vérité universelle.” Quels sont les bienfaits du Longo? Chez nous au Congo, on dit que la plus grande maladie que l’on puisse avoir c’est la séparation entre nous et nous même. Entre ce que tu penses être, ce que tu fais et ce que tu dis il y a un pont, un trou énorme qui sépare. Bien que tous ces éléments doivent marcher ensemble et quand ce n’est pas le cas nous sommes dans un mal être et on passe notre vie à vouloir réparer ce mal-être mais de l’extérieur et non de l’intérieur. Or, le problème est par-delà et le Longo a pour objectif de guérir ce mal. Le Longo permet de retrouver qui on est, de s’ajuster par rapport à cet être que l’on est et d’être épanouie dans sa vie quotidienne.

Twitter : ROOTSMAGAZINE

131

Diane Audrey Ngako

Roots Magazine

Pourquoi cette volonté de partager cette danse? Chez nous, on dit que quand tu as un don et que ce don n’est pas partagé, cela devient une malédiction. J’aime partager, donner cette image de l’Afrique.


Rohlilala “Nelson”

MANDELA Père Courage

Il porte bien son nom, Rohlihlala. « Fauteur de troubles », Activiste, prisonnier politique et homme d’État, Mandela est une figure internationale incontournable. Son combat a contribué à mettre à bas l’apartheid, un régime raciste, puisqu’il opprimait les Noirs dans leur propre pays. Depuis 1994 seulement, les SudAfricains noirs peuvent voter et circuler librement dans le pays. Mandela est à l’honneur ce printemps à Paris dans le cadre d’une exposition. Roots se propose de retracer les grandes lignes du parcours d’un des rares hommes d’état africain, qui, dans la lignée des Sankara, a tenté et est parvenu à libérer son peuple. Rohlihlala devient Nelson Né à Mvezo en 1918, il fait partie de la tribu xhosa Madiba, «fauteur de troubles». Issu d’une famille de dignitaires et militants, il grandit dans un pays où prime la séparation entre les Noirs et les Blancs. À l’école britannique, on lui donne un nom chrétien comme il est d’usage à l’époque : Nelson. Alors qu’il n’est encore qu’un étudiant, il s’engage: à Fort Hare, université réservée aux Noirs, il prend part à un mouvement de contestation. Il est renvoyé et suit ses cours de droit à la prestigieuse Witwatersrand, où Noirs et Blancs coexistent. Il en sort diplômé en 1942. Son parcours scolaire signe déjà la singularité du personnage : il sait qu’il est toléré par les oppresseurs, les Blancs. Il rejoint le Congrès National Africain (African National Congress) en 1944. Ce parti, lorsqu’il le rallie, lutte depuis une trentaine

132

d’années pacifiquement pour les droits des Noirs. En effet, ils sont privés de tout.


Racines

Les manifestations et rassemblements politiques

personnes sont réunies, plus de 180 délégations

sont interdits, ils se doivent même de circuler dans

étrangères ont fait le déplacement. Pour l’occasion,

le pays avec un « pass », limitant la circulation des

Dersé Buirski va designer un vêtement, indissociable

Noirs à l’intérieur même des frontières. Le massacre

du nouveau président. Cette pièce en batik coloré

de Sharpeville (près de 69 morts et 168 blessés !),

n’est pas juste un « fashion bon pas », mais devient

commandité par la police dans un township, met

le symbole de l’avènement de la nation Arc-en-ciel.

le feu aux poudres et précipite la fondation de Umkhonto We Sizwe. Cette branche militaire de

Rebapti(r)ser l’Afrique du Sud

l’ANC que le militant Mandela dirige, est décidée à

L’aura de Nelson Mandela est telle que les projets

fomenter des actions plus radicales afin de libérer

les plus fous s’échaffaudent pour que survive son

les Noirs. Sa lutte se double d’un écho, nécessaire,

nom. L’ancien président du pays réunifié est très

dans les pays étrangers. Ainsi, en 1962, il voyage en

malade désormais. Les nouvelles le concernant sont

Europe secrètement pour obtenir du renfort auprès

distillées au compte-gouttes. Sorte de rock star de la

de l’Angleterre entre autres pour sensibiliser l’ancien

politique, Nelson Mandela a eu tous les honneurs. Il

colon à la cause des Noirs Sud-Africains.

a été désigné citoyen d’honneur de la Ville de Paris, une journée lui a été dédiée: le 18 juillet, les Français

L’emprisonnement 1964-1989

sont invités à consacrer une heure et sept minutes à

À cause de ses prises de position et ses actions

une action caritative. Pourquoi un temps si précis ?

contre le régime, Nelson Mandela a été condamné

Ban Ki-Moon le secrétaire de l’ONU a fait l’analogie

et emprisonné à plusieurs reprises. C’est à Robben

avec les « 67 ans que Madiba a consacré à améliorer

Island, prison tristement mythique, qu’il fera son

la vie des autres. » Plus récemment, en avril 2013 un

temps le plus long : 26 ans, durant lesquels il va

entrepreneur sud-africain, Muzi Kuzwayo, a proposé

écrire, lire et forger son aura de résistant. Il va

de rebaptiser l’Afrique du Sud Mandelia. Comme

endurer bon nombre de privations, entre lesquelles

il le dit sur le site Slate Afrique, “le nom Afrique du

celles de ne voir que peu souvent sa famille. Si

Sud est une cage qui enferme l’âme de ses habitants

beaucoup voit en lui un héros sans failles, c’est

et les empêche d’ouvrir leurs ailes et de décoller”.

aussi (surtout ?) parce qu’il n’a jamais su les cacher:

Il incarne “l’impossibilité pour les Sud-Africains

la difficulté de ne pas voir sa mère vieillir, ses deux

de transcender leur histoire raciale”, marquée par

mariages, dont l’un très mouvementé avec la très

l’oppression économique et le refus du droit de vote

controversée Winnie Madikizela, dont il divorce en

à la majorité noire jusqu’en 1994. La vivacité de la

1996. L’arrivée au pouvoir de Willem de Klerk permet

scène musicale (Skip and Die, Tumi and the Volume,

à Nelson Mandela de sortir de prison en 1989.

Die Antwoord etc), le dynamisme économique qui attire bon nombre d’investisseurs et d’entrepreneurs

« Madiba Shirt »

étrangers (entre autres Olivier Laouchez, co-

Les années 90 ouvrent l’ère Mandela et la

fondateur et actuel directeur de la chaîne Trace TV)

reconnaissance au plus haut niveau de son combat,

ne doit pas masquer la réalité : l’Afrique du Sud est

amorcé au début du siècle. En 1993, l’organisation

certes prospère mais reste divisée.

suédoise bien connue lui décerne le Prix Nobel Pour aller plus loin :« Nelson Mandela. De prisonnier

En prononçant ces mots, Nelson Mandela fait un

à président » Exposition à Paris du 30 mai au 6 juillet

discours historique. Quand il est investi le 10 mai

à l’Hôtel de Ville

1994, quatre ans après avoir retrouvé la liberté, c’est

Dolorès Bakela Facebook : ROOTSMAGAZINE

133

tout le pays qui pavoise. Mais pas seulement. 60 000

Roots Magazine

de la Paix. « Il est temps de panser nos blessures ».


Business

Le tourisme

d’affaires en Afrique

Le 21 Mai dernier, l’African Business Club a organisé une conférence sur le tourisme d’affaire en Afrique. Afin d’aborder le sujet, l’association a reçu un panel de professionnels du secteur. Mr Thadée Nawrocki, directeur de Brussel Airlines France, Mr Philippe Baretaud , directeur du développement zone EMEA du groupe Accor et Mme Lilianna Salomone, directrice de l’Office du tourisme de Namibie en France. L’Afrique est en train de devenir le nouvel eldorado des investisseurs, essentiellement des hommes d’affaires désireux de profiter du développement du continent. QU’EST-CE QUE LE TOURISME D’AFFAIRES ? On peut s’accorder pour dire que le tourisme d’affaires correspond à tous les voyages individuels ou de groupes dans le but de réaliser des affaires. Que cela soit dans le cadre de MICE (Meeting & Incentive) ou de séjours de prospection, l’Afrique capte 9% de cette clientèle. On remarque que 80% des projets de développement hôtelier sont situés au Nigéria et au Kenya. Ces projets sont principalement sur le segment business. Mais au vu du manque d’offres en comparaison avec les pays du Moyen-Orient, l’Afrique aura besoin de plus de financements de la part des compagnies et investisseurs locaux car les gouvernements n’ont pas forcément les fonds nécessaires pour satisfaire la demande. ETAT DES LIEUX DU MARCHE DU TOURISME Au cours des 10 dernières années, le nombre de voyageurs internationaux a été multiplié par deux pour passer à quasiment un milliard de touristes en 2012. Cette tendance engendre une croissance de 11% des recettes par an ; des résultats très encourageants étant donné que le transport aérien prévoit une croissance de 6,5% pour la zone Afrique en 2013, soit 2 points de plus en comparaison avec la zone Europe.

136


Business

L’aérien est un des fondements du business lié au

souhaite développer le segment business à travers

tourisme

ses enseignes Novotel, Sofitel et Pullman. Avec 79

Comme l’a souligné Mr Baretaud, pour prétendre à

% de clientèle de business individuels et le reste

la création ou au développement d’un hôtel dans

de clientèle groupe et loisir, il est opportun pour

un pays, on regarde le développement des lignes

le groupe de se repositionner. La Namibie joue

aériennes. C’est un bon indicateur pour déterminer

plutôt la carte du tourisme durable/éco-tourisme.

l’attractivité d’une destination étant donné les

Fort d’un territoire possédant de nombreuses

lacunes du réseau routier, fluvial et ferroviaire. Avec

matières premières, le pays souhaite préserver ses

19 lignes vers l’Afrique et un CA de 68 millions de $,

paysages, sa faune et sa flore. Cela les amène donc

Brussel Airlines est l’un des opérateurs majeurs du

à mettre en place des réglementations pour limiter

transport aérien vers et depuis le continent. Malgré

les implantations d’hôtels ou le transport aérien

des contraintes logistiques importantes, 70% du

qui sont des sources de pollution. Par exemple,

trafic est assuré par des compagnies aériennes

en dehors de la capitale Windhoek, on ne peut

européennes.

compagnies

pas ouvrir d’hôtels de plus de 40 chambres, nous

telles qu’Ethiopian Airlines ou Air Côte d’Ivoire

indique Mme Salomone. Mais le marketing reste

commencent à émerger en favorisant les liaisons

une priorité pour tous. Le marketing est le nerf

régionales et/ou internationales. Mais cela pourrait

de la guerre pour le segment business et plus

attirer plus d’acteurs si d’une part tous les Etats

généralement pour le tourisme. La compétition

supprimaient la TVA et d’autre part s’ils réduisaient

est féroce sur le continent. Afin de se démarquer,

les taxes qui peuvent pour certains pays représenter

des investissements doivent être réalisés dans

jusqu’à 50% du prix d’un billet d’avion.

le marketing. Cela permet de promouvoir la

Néanmoins,

des

destination à l’intérieur et à l’extérieur du pays par Un secteur pourvoyeur d’emplois durable

la participation à des salons spécialisés, la création

Les grands groupes opérant en Afrique mettent un

de supports vidéo, papier ou numérique, la mise

point d’honneur à recruter du personnel local et à

en place de campagnes de promotion ou encore

le former; à l’exemple du groupe Accor où leur zone

l’implantation d’offices du tourisme. C’est le seul

Afrique compte 12 000 collaborateurs et moins de

moyen de bâtir des destinations avec une identité

2 % d’expatriés ou encore de Brussel Airlines dont

forte comme l’Afrique du Sud et le Maroc l’ont fait.

plus des ¾ du personnel est recruté dans les villes

Le groupe Accor en a bien compris l’enjeu. Il a mis

qu’ils desservent.

en place un fond marketing Afrique. Chaque hôtel de leur zone Afrique verse une cotisation à ce

QUELLES STRATEGIES ADOPTER ?

fond afin de financer des actions de promotion. Ils

Une stratégie propre à chaque acteur….

font la promotion à une région, un pays ou pour

Pour répondre à cette demande croissante, les

l’ensemble de la zone mais pas la promotion d’une

acteurs abordent leur développement avec des

enseigne en particulier.

approches différentes. Pour le directeur France de LA PLACE DES ETATS

clients de La Défense à Barbès». En étant proche de

Cas de la Namibie

chaque typologie de clientèle, il traduit donc mieux

La Namibie est un pays situé en Afrique australe.

les besoins et les attentes de chacun dans son offre.

Elle a une superficie équivalente à 2,5 fois la France

Pour le groupe Accor, il s’agit plutôt d’une stratégie

avec 2 millions d’habitants. Elle dispose en son sol

de repositionnement. Considéré comme un groupe

des richesses comme le diamant, l’or ou encore le

au positionnement économique considérable, il

cuivre. Elle exporte aussi de la viande et du poisson.

137

www.rootsmagazine.fr

Roots Magazine

Brussel Airlines la stratégie est de «satisfaire tous les


Business

Pour les Européens, il n’y a pas besoin de visas t il n’y

quand ils ont constaté la manne financière que cela

a pas ni de formalités sanitaires pour s’y rendre. Son

pouvait générer, ils ont commencé à s’y intéresser.

activité touristique lui a rapporté 12 millions d’euros

Les gouvernements ont besoin de personnes

en 2012. D’après l’Office du tourisme de Namibie, le

prêtes à se battre pour obtenir des budgets, des

tourisme entre la France et la Namibie a progressé

financements et faire de la promotion de ce secteur

de 32% sur la période 2002/2012. Le tourisme

une priorité à travers des plans d’investissements

d’affaire représente 30 % du tourisme dans le pays.

touristiques.

Son activité dépend en partie de l’Afrique du Sud. Pour 2012, la Namibie a mis en place près de 300

COMMENT AMELIORER LE SECTEUR DU TOURISME

actions et reçu près de 30 000 délégués. Les visiteurs

D’AFFAIRES EN AFRIQUE ?

viennent principalement d’ Angola, Afrique du Sud,

Pour profiter des potentialités qu’offre ce secteur,

Allemagne, Zimbabwe, Zambie, Grande-Bretagne,

l’ensemble des intervenants s’accorde pour dire

des USA et de France.

qu’il faut : -Développer les connections aériennes entre pays

LE RÔLE DES ETATS

africains

Les Etats ont un rôle important à jouer sur ce

-Mettre en place plus de partenariats entre les

marché.

différents acteurs du secteur

Mais

malheureusement,

comme

le

souligne Mme Salomone, les pays sous-estiment

-Réviser la politique d’attribution des visas, avec

le secteur touristique malgré son impact sur le

plus de flexibilité à l’image de ce que font les pays

PIB. Elle nous a fait remarquer que pour l’Afrique

du Moyen-Orient

australe, il a fallu que l’Afrique du Sud impulse le

-Développer les destinations avec des offres multi-

mouvement. Les pays limitrophes ont observé et,

segments .

138

African Business Club


Business

Folorunsho Alakija La femme noire

la plus riche du monde

Art Director : Andrée Etté Photographer : Emma Dandjoa patrimoine estimé à 2,7 milliardsPost deProduction dollars et : Big Aub artistan! : Andrée gagne plus de 315 millions de Make-up dollars par Je Etté Stylist :de Glow ne sais même pas pourquoi elle Hair continue se Nsonsa Stylist : Julia Pendeoro lever de son lit tous les matins. A sa place… bref!: Cynthia Model

Alors, qui est cette nouvelle femme noire la plus riche du monde qui vient de dépasser Oprah, et comment a-t-elle détrôné la reine de tous les médias? C’est l’histoire toute aussi fascinante qu’inspirante … de Folorunsho Alakija. Oui! La femme noire la plus riche du monde actuellement est la magnat du pétrole nigérianne Folorunsho Alakija, âgée aujourd’hui de 61ans. Après avoir remporté une victoire historique en justice contre le gouvernement nigérian plus tôt cette année, la fortune nette de Folorunsho Alakija a monté en flèche pour atteindre 3,2 milliards de dollars la rendant de 500 millions (seulement) plus riche que Oprah Winfrey. Avec 3,2 milliards de dollars, Alakija est donc devenue la quatrième personnalité noire la plus riche de la planète derrière ses compatriotes nigérians Aliko Dangote (11,2 milliards de dollars), Mike Adenuga (4,3 milliards de dollars), et l’éthiopien Mohammed Al Amoudi(12,5 milliards de dollars). En plus d’être la femme noire la plus riche, Folorunsho Alakija est aussi une mère, grandmère, et femme mariée depuis 40 ans, styliste et philanthrope. Mme Alakija a gagné ses milliards en fondant l’entreprise pétrolière Famfa Oil. Famfa Oil détient 60% d’un gisement de pétrole situé au Nigeria appelé OML 127, et qui produit 200.000 barils de pétrole chaque jour.

2012 a été une année difficile pour Oprah Winfrey. D’abord sa chaîne de télévision cablé qui a eu du mal à rester à flot ballottée dans un océan d’audiences en berne et maintenant la perte de son titre de femme noire la plus riche au monde! Mais bon, avant de verser une petite larme pour Oprah, gardons à l’esprit que même si elle n’est plus numéro un, elle est toujours à la tête d’un

L’histoire de la façon dont Folorunsho Alakija est devenu milliardaire est particulièrement fascinante. Alakija naît en 1951, fille d’un riche Nigérian qui avait huit femmes et 52 enfants. Après des études au Pays de Galles (Angleterre), Alakija retourne au Nigeria où elle travaille comme simple secrétaire pour une banque locale. Lorsque

140


Business

la banque ferme ses portes suite à une faillite, elle repart s’installer à Londres pour étudier le stylisme. Peu de temps après son diplôme, Alakija lance sa propre ligne de vêtements appelée « Supreme Stitches ». Un an plus tard, en 1986, Folorunsho Alakija remporte le prix du meilleur designer/styliste au Nigeria. Dans les années 1990, Alakija utilise son succès financier et la notoriété acquise dans le milieu de la mode pour faire une demande de licence de prospection pétrolière auprès du gouvernement Nigérian. Le Nigeria est aujourd’hui l’un des plus grands producteurs mondiaux de pétrole dans le monde, mais il faut se rappeler qu’en 1993, la prospection était encore extrêmement risquée et coûteuse. Alakija persiste dans sa demande et obtient finalement une parcelle 620.000 acres de terres à explorer. Sauf qu’il y a un petit problème – Alakija n’a aucune idée de la façon de forer des puits de pétrole. En 1996, elle embauche le conglomérat pétrolier Texaco pour préparer un rapport sur le potentiel pétrolier dans ses terres. Après quatre années de recherches, Texaco rapporte que Alakija est en fait assise sur un milliard de barils de pétrole environ!

“Folorunsho Alakija est styliste et philanthrope.”

faire! Elle a poursuivi le gouvernement en justice pour non respect et rupture abusive de contrat et après 12 longues années de procès et de batailles juridiques, Alakija a été réhabilitée dans ses droits en 2012 par la Cour suprême du Nigeria. En début d’année 2012, la cour suprême a augmenté la part de Alakija de 10% à 60%, faisant instantanément augmenter sa valeur nette de plusieurs milliards de dollars et la propulsant au titre de plus riche femme noire au monde. Aujourd’hui Famfa Oil est dirigée par ses fils et son mari Modupe Alakija. Elle utilise désormais son temps à dépenser et distribuer aux oeuvres caritatives son immense fortune. Elle a récemment dépensé plus de 100 millions de dollars pour acheter une propriété dans One Hyde Park, l’un des quartiers les plus huppés de Londres et a dépensé 45 millions de dollars pour un jet privé Bombardier Global Express 6000. Alakija a également créé la Rose of Sharon Foundation, un organisme sans but lucratif et non gouvernemental basé à Lagos au Nigéria et qui soutient les orphelins, les veuves et autres personnes dans le besoin à travers le monde.

Facebook : ROOTSMAGAZINE

141

Neo pour www.angazamag.com

Roots Magazine

Et c’est là qu’on fait péter le champagne, diriezvous? Malheureusement, tout n’a pas été si facile. En 2000, peu de temps après la découverte du pétrole, le gouvernement nigérian a annoncé qu’il révoquait les droits d’ Alakija sur les 620.000 acres de terre. Initialement, le gouvernement a prétendu vouloir juste reprendre 50% des droits, mais a fini par en reprendre 90%. Mais Alakija était une combattante et elle ne s’est pas laissée

Folorunsho Alakija et son époux


Business

Portrait : Saran Kaba Elue en 2013 par le journal « The Gardian » comme une des 25 femmes les plus influentes en Afrique

© Yinka Aj

Qui est Saran Kaba Jones ? Elle est une activiste libérienne de 31 ans à la tête de FaceAfrica, une organisation de lutte contre la pauvreté et la crise de l’eau au Libéria par l’installation de pompes à eau. Son parcours ? C’est en 1989 que Saran et sa famille quitte Monrovia pour la Côte d’Ivoire suite à la guerre civile qui durera jusqu’en 1997 et qui a fait plus de 150 000 morts. Dès 1991, son père est nommé ambassadeur du Libéria dans plusieurs pays, elle et sa famille vivront en Egypte, France, Chypre. Par la suite, elle poursuit ses études au collège Lesley dans le Massachussetts avant d’opter pour Harvard pour des études de relations gouvernementales et internationales. À la fin de ses études, elle travaille pendant 5 ans au conseil du développement économique du gouvernement de Singapour. Pourquoi a-t-elle créé cette association? Tout d’abord parce que la crise de l’eau, une des

plus grandes causes de maladies en Afrique, cause environ 2 millions de morts par an. En 2008, pour la première fois depuis son départ, elle retourne au Libéria et se rend compte de la réalité économique du pays et des conséquences de cette guerre civile dévastatrice qui aura laissé les infrastructures du Libéria en état de ruines : routes, bâtiments, centres de santé, réseaux de communication, écoles... Un an après, en octobre 2009, elle retourne au Libéria avec une bourse de 10,000$ qu’elle a reçue via le « projet Davis ». Son objectif était de mettre à disposition de l’eau potable au Libéria. Le projet comprenait l’installation d’un système de purification de l’eau capable de produire jusqu’à 20.000 litres d’eau potable par jour dans un village de 600 habitants. Depuis 2009, l’organisation a récolté plus de 500 000$ et permis à plus de 60 000 personnes au Libéria d’avoir accès à l’eau potable. Ses projets ? Continuer à organiser des Galas pour récolter des fonds, créer un lien avec les donateurs, sensibiliser l’opinion et réaliser du concret. Elle a pour projet de développer aussi l’axe éducatif, dès qu’elle aura régularisé l’accès à l’eau potable.

142

Diane Audrey Ngako


Flexi Location

9 rue Toussain Ferron - 75013

11 avenue Bugeaud 75016 Paris

LOCATION SAISONNIERE A PARIS De 3 jours Ă 6 mois | Du studio au bien de Prestige 30, rue Beaunier 75014

www.flexilocation.com

Tel : +33 1 43 21 87 47 | Fax : +33 1 70 24 76 53


Bernard Nahum Sa révolution par la science

“C’est à son invention Rosa, sorte GPS du chirurgien qu’il doit sa notoriété”

Le magazine scientifique canadien Discovery Series vient de publier son classement des « entrepreneurs high-tech les plus révolutionnaires ». Steve Jobs arrive en tête, suivi par Mark Zuckerberg puis James Cameron et puis, surprise, un français d’origine africaine, décroche la 4ème place ! Bertin Nahum, patron de Medtech, une PME montpelliéraine, vient d’être classé quatrième entrepreneur le plus révolutionnaire au monde. Bertin Nahum a créé la société Medtech, spécialisée dans la robotique chirurgicale, en 2002 à Montpellier. C’est à son invention « Rosa », sorte de « GPS du chirurgien » conçu pour fiabiliser et sécuriser l’intervention chirurgicale qu’il doit cette notoriété soudaine. De l’avis de son inventeur, ce robot rend « l’acte chirurgical plus fiable, plus répétable et non aléatoire » et conforte la position de leader de Medtech. Ce dispositif d’assistance des gestes neurochirurgicaux équipe quatorze établissements médicaux de pointe, notament en France, aux USA et au Canada. C’est d’ailleurs grâce au témoignage d’un chirurgien de Montréal ayant témoigné de l’utilisation du robot « rosa » lors de l’opération du cerveau d’une de ses patientes que Bertin Nahum se fait connaitre Outre-Atlantique. Cette prouesse chirurgicale sera remarquée et saluée par la communauté scientifique canadienne, et c’est ainsi que Bertin Namum sera contacté par Discovery Series.

146

Le classement de Discovery Series distingue les entrepreneurs qui: pensent au-delà de ce que la plupart des personnes considèrent


Business

; amènent une innovation révolutionnaire ; créent des innovations qui améliorent la vie des gens et qui modifient la façon de voir ou faire les choses ; et surmontent les défis pour réaliser le succès de leur innovation. Dans le classement, on retrouve par exemple le Chinois Robin Li (7e ), fondateur du moteur de recherches Baidu (équivalent chinois de Google), ou encore Paul Hawkins (9 e ), l’inventeur du Hawk-Eye, un calculateur de trajectoire de balles de tennis, cricket et autres sports. D’origine béninoise, Bertin Nahum est né au Sénégal et a grandi en France. C’est lors de ses études à l’Institut National des Sciences Appliquées (INSA Lyon, France) que son projet mûrit: «En fin de cursus, j’ai participé à la conception d’un logiciel capable de détecter automatiquement des lésions crâniennes à partir de scanners. Ce sentiment d’utilité m’a donné envie de consacrer ma carrière aux patients, mais du côté des techniciens, à travers la création de robots susceptibles d’accompagner les chirurgiens dans leurs opérations».

Une quinzaine d’hôpitaux équipés

«Ce classement est important car c’est enfin une forme de reconnaissance, réalise-t-il. Comme beaucoup d’entreprises innovantes, nous avons eu beaucoup de mal à être reconnu en France et à être pris au sérieux. Bien souvent, il faut passer par l’étranger pour convaincre la France». Grenoble, Nantes, Strasbourg, Paris…Au total, sept CHU français utilisent le robot Rosa, qui coûte 300.000 euros. Si le marché français n’a pas été facile à pénétrer, Bertin Nahum ne se décourage pas, au contraire, il compte développer le même type de robot pour la chirurgie de la colonne vertébrale, toujours dans une «optique internationale». Aujourd’hui, il emploie 20 salariés et réalise deux millions d’euros de chiffre d’affaires.

Twitter : ROOTSMAGAZINE

147

Neo pour www.angazamag.com

Roots Magazine

En 2002, il crée Medtech et se lance dans le développement d’un robot de la chirurgie du genou. Repéré par une grosse société américaine de chirurgie orthopédique, il revend son portefeuille de brevets à Zimmer, ce qui lui permet d’investir dans le projet Rosa. La première machine est commercialisée en 2009. Depuis une quinzaine d’hôpitaux dans le monde en sont équipés. «On a des machines en Italie, en Allemagne, aux EtatsUnis, au Canada mais aussi en Chine et bientôt au Japon et au Moyen Orient», détaille le chef d’entreprise.

Des difficultés à être reconnu en France


Business

Faso Soap

Un savon qui sauve la vie

un gros chèque et une aura toute particulière. Le prix doté de 25 000 dollars permettra aux deux chercheurs de faire des tests de fiabilité sur un échantillon plus large de personnes et, à terme, de monter leur propre entreprise afin de commercialiser leur découverte. Jamais une innovation cosmétologique n’avait été aussi porteuse d’espoir. Son utilisation est bête comme chou, son prix se promet d’être dérisoire. En un mot, il saura se glisser comme un rien dans la vie des familles africaines, en bon palliatif des sprays et autres traitements trop coûteux. Le paludisme est la première cause de mortalité dans certains pays.

Fondateurs du Faso Soap

Fin avril, la nouvelle a fait le tour des radios et chaînes de télé mondiales. Des étudiants ont trouvé la solution pour éradiquer la malaria, décidés à savonner la planche de ce virus, responsable des 300 millions de morts par an sur le continent. Tremblement de terre au pays de la science, révolution pour le traitement du paludisme ! Ainsi a été accueilli la naissance du « Faso Soap » (ou Fasoap). On doit cette invention à deux jeunes ingénieux ingénieurs, le burkinabé Moctar Dembélé et le burundais Gérard Niyondiko, encore en master. Ils ont présenté le savon à Berkeley, phare intellectuel et universitaire, sis sur la Côte Ouest des ÉtatsUnis, dans le cadre du Global Social Venture Competition, concours auquel est associée l’école parisienne ESSEC. Première dans ce concours: des Africains remportent le prix, fondé et toujours raflé depuis sa création en 1999 par des Américains. À la clé de ce Lépine des étudiants, mettre sa pierre à l’édifice de l’entrepreunariat social. Autant dire qu’ils sont retournés au pays, avec

Qu’y a-t-il de si miraculeux dans ce pain saponifié, au point qu’il réussisse à éradiquer le plasmodium, inoculé par les moustiques et responsable de la propagation du palu’ ? Du beurre de karité, de la citronelle. Les autres ingrédients sont tenus secrets. On se prend à rêver qu’ils ont puisé dans la riche pharmacopée africaine pour formuler leur recette. Et tout serait parfait. Sur le papier, cette invention a tout pour plaire, puisqu’elle mêle impact social et business. C’est de plus une coopération entre différents pays. La recherche a été menée sur le continent, à l’Institut international d’ingénierie de l’eau et de l’environnement de Ouagadougou. À plus grande échelle, s’inspirer de ce type d’initiative peut faire avancer la science au niveau mondial. Un défaut, un bémol à ce projet, modèle de business plan fait par et pour des Africains ? Là comme ailleurs, seule la suite des opérations dira si le « Fasoap » tient ses promesses. On suit l’affaire...

148

Dolorès Bakela


Business

Sandra DJOUMESSI L’entreprenariat dans le sang

Quel est ton parcours ? Est ce qu’entreprendre pour toi a toujours été une évidence ? Je suis issue d’une famille d’entrepreneurs, mon père et ma mère sont arrivés en France, il y a plus de 30 ans. Mon père s’est beaucoup battu pour arriver au niveau où il se trouve maintenant. Il a une entreprise qui propose ses services à de grandes entreprises telles que Vinci, Bouygues... des services d’entretien ou de gardiennage.

Photo : Orphée Noubissi

Comme toutes mes sœurs, j’ai eu un parcours école de commerce et très rapidement j’ai eu envie de travailler... J’ai eu mon premier boulot à 16 ans! Durant mes années en école de commerce, j’ai eu l’occasion de travailler dans de grands groupes tels que Havas, Valeo... où j’ai pu apprendre et gagner en expérience. À la fin de mon stage chez Valeo, l’entreprise m’a proposé un CDI que j’ai refusé et je suis allée travailler dans l’entreprise de mon père. J’ai commencé au niveau zéro et au bout de 10 ans dans son entreprise, je suis devenue sa directrice déléguée. Ensuite, j’ai eu un tournant dans ma vie : j’ai eu un enfant. J’arrivais dans la trentaine et je ne voulais plus être dans l’ombre d’une personne, j’avais beaucoup d’idées et projets que je souhaitais réaliser. À 8 mois de grossesse, j’ai ouvert ma boîte avec un capital de 2000€ et j’ai commencé à bosser, jusqu’à maintenant. Comment est né le projet « le chef est une femme »? Je voulais faire quelque chose de fun. J’avais acheté un loft à Asnières depuis des années et je m’étais dit que j’y ferai des travaux pour le mettre en location saisonnière. Finalement, ça ne s’est pas fait. Puis, j’ai pensé au concept de cours de cuisine à domicile, surtout que j’avais une maman qui travaillait depuis 15 ans dans la gastronomie. Le 1erer groupe que l’on a reçu travaillait pour une entreprise américaine, il y avait 30 personnes. Ce jour là, j’ai recruté 2 chefs en plus de ma mère et étant donné qu’il s’agissait de notre 1er évènement, nous avons beaucoup improvisé et les clients ne s’en sont pas rendus compte et ont adoré. (rires) Contrôle d’identité s’il vous plaît ? Sandra Djoumessi, j’ai 33 ans et je suis d’origine

Quels ont été vos arguments pour motiver votre mère

camerounaise. Je suis

à vous rejoindre?

cofondatrice d’une société

appelée le « chef est une femme ». Je me considère

Je lui ai dit qu’elle allait gagner beaucoup plus avec moi

comme une business woman.

et qu’elle allait prendre plus de plaisir, mais ce n’était pas

150


Business

gagné. Ma mère n’est pas du tout une communicante.

seul mot : FONCEZ! Votre vision occidentale que vous

Elle fait partie de cette génération de femmes qui sont

avez, la rigueur, le sérieux, la structure… permettront à

venues en France avec leur époux et qui ont un très

l’Afrique de se développer.

profond ancrage des valeurs africaines. Au bout de 15 ans de carrièer, ma mère ne gagnait même pas 2000€

Tu as un petite sœur Valérie Djoumessi qui a créé

par mois... Je voulais qu’elle gagne plus et qu’elle soit

l’association AFRETIS et dont tu es membre active,

encore plus épanouie en vivant pleinement de sa

peux-tu nous en parler ?

passion : la gastronomie.

AFRETIS est une association de jeunes issus de la diaspora africaine créée en 2011, à Paris. Le but

Comment l’activité a-t-elle décollé?

d’AFRETIS est de consolider ou même de créer des liens

Je me suis inspirée des mécanismes de fonctionnement

entre les jeunes de la diaspora panafricaine autour de

américain. Vous montez une boîte qui au bout de 3 ans

valeurs identitaires fortes.

est stable. J’ai misé sur un site internet ultra performant. J’ai emmené ma mère, qui est mon associée, chez un

Selon vous, ne serait-il pas intéressant que tous les

Webmaster que j’avais découvert et ce dernier nous a

groupes de networking panafricains fusionnent afin de

alors fortement recommandé d’investir massivement

ne pas réduire les forces? Car le but est commun.

dans le référencement. Il m’a persuadé d’investir 1000€

C’est la difficulté africaine, on a du mal à s’entraider. C’est

dans une campagne Google et j’ai commencé à avoir

lié à un problème socioculturel, chacun veut faire les

des clients. Puis, j’ai investi 2000… Et maintenant,

choses dans son coin. Pour répondre à votre question,

j’investis 7000 euros par mois et les retours suivent

chez Afretis nous avons fait la démarche d’aller vers ces

toujours autant!

associations et de leur dire que demain, si vous avez besoin d’une quelconque aide, nous sommes là. C’est

Quelles sont tes perspectives pour l’avenir?

ce que nous réalisons en ce moment avec A.B.C (African

J’aime beaucoup la France, j’y ai grandi, appris, mais

Business Club), car tout seul on ne fait rien.

maintenant j’ai ce besoin de retour aux sources. Je fais partie de la génération d’enfants d’immigrés en

Comment fait-on pour allier vie de famille et vie de

France dont les parents ont voulu ouvrir un champ de

business woman?

possibilités en les mettant dans les meilleures écoles,

Règle numéro 1: toujours prendre l’avion avec mon

où il n’y a quasiment que des blancs. Tu grandis en

fils de 18 mois! Je ne pars jamais sans lui, je suis très

étant tout de même un peu déracinée. Au fond de toi,

moderne mais j’ai des valeurs. La base pour moi est

tu sais que, là-bas, il y a ton pays, le Cameroun. Mais je

de toujours être auprès de ma famille. Mon fils, c’est

reconnais être une noire avec un fonctionnement très

le centre de tout. Le papa est aussi dans la même

blanc. À 30 ans, j’ai commencé à retourner au Cameroun

démarche que moi : la famille est la base et le business

et quand “le chef est une femme” a été crée, j’ai dit à

vient après.

ma mère qu’il fallait absolument que l’on en fasse une C’est notre numéro d’anniversaire, si je vous dis ROOTS,

un grand magasin parisien une personne qui s’avérait

vous me dîtes ?

être un camerounais, qui plus ministre au pays. Une

Il y a 3/4 mois, je ne connaissais pas ce magazine

semaine plus tard, je prenais l’avion pour le rencontrer

et lorsque j’ai vu le côté haut de gamme, la ligne

et finalement, arrivée sur place, j’ai développé un réseau

éditoriale, le positionnement, je me suis reconnue dans

grâce à des amis. “Le chef est une femme Cameroun”

la dynamique de ce magazine! Quand je vois des gens

est né. Si je peux conseiller des entrepreneurs qui

qui font des choses carrées et qui visent l’excellence, j’ai

aimeraient aller en Afrique y créer une entreprise, un

juste envie de me mettre dans le même wagon qu’eux!!!

www.rootsmagazine.fr

151

B.M.F.

Roots Magazine

déclinaison en Afrique. Il y a 6 mois, j’ai rencontré dans


Business

Un été

hype-tech 1 4

2

3

6 7

5

8

9

152

Noukelak

1. Enceinte BANG & OLUFSEN 2. Smartphone S4 or 18k SAMSUNG 3. Smartwatch SONY 4. Écouteur A-JAYS 5. Téléviseur LOEWE 6. Appareil photo LEICA x PAUL SMITH 7. PC portable convertible tablette SONY 8. Bracelet USB HERMÈS 9. Smartphone VERTU


www.ahsportsbusiness.com

Détection de jeunes sportifs Gestion des carrières des sportifs Gestion d’image Conseil en communication des sportifs


Business

Rencontre avec

Andrée Simonnot

la présidente de RÉSEAU NOUVELLE FRANCE

Contrôle d’identité s’il vous plaît ? Andrée SIMONNOT, je suis une femme noire de l’Outre Mer. Je suis consultante en communication et directrice du magazine l’Outre Mer le mag. Quel est votre parcours? Après mes études j’ai ouvert la première agence de communication de la Guadeloupe dirigée par une originaire. Mon objectif était d’adapter les messages publicitaires à la population des OutreMer. Cela n’a pas été facile. Mes clients faisaient descendre le père Noël des traineaux alors qu’il fait 32 degré chez nous toute l’année !... Qu’est-ce que le “réseau nouvelle France” ? Une formidable aventure qui poursuit l’objectif de mettre en réseau les talents “Noirs” d’où qu’ils viennent.. Faire émerger une véritable force de proposition pour “peser” au plus haut niveau sur les décisions qui nous concernent. Nous souhaitons voir une nouvelle vague d’élus issus de la « Nouvelle France » dans l’espace politique, économique et culturel à l’échelle nationale. Quelles sont les valeurs du “réseau nouvelle France”? EGALITE DE TRAITEMENT. Nous voulons contribuer à faire en sorte que le mythe de la France, pays des droits de l’homme et du citoyen ,devienne une réalité au quotidien. Nous défendons une France dans laquelle tous les Français, quelque soit leur origine , sont libres de toute disparité et aptes à contribuer pleinement à l’avancée du bien commun. Comment êtes -ous devenue présidente du “réseau nouvelle France”? J’ai créé cette association. Au début je ne voulais pas être mise en avant car j’avais un poste clé au ministère de l’Outre Mer donc j’avais choisi un autre

154


Business

président , par la suite, j’ai repris le flambeau tout en étant soutenue par les membres de l’association. Quelles sont les actions que vous réalisez sur le terrain? Nous avons mené notre première action avec Claudy Siar alors délégué interministériel à l’égalité des Chances de Français d’’Outre-Mer. Un candidat à l’élection présidentielle s’en est inspiré et l’a ajouté à son programme . Récemment l’Assemblée nationale a voté le fait que le mot “RACE” soit supprimé de la Législation française et bientôt ce sera dans la Constitution que nous verrons disparaître ce mot... alors pour nous LES RACES SONT MORTES !

“Nous souhaitons voir une nouvelle vague d’élus issus de la « Nouvelle France» dans l’espace politique, économique et culturel à l’échelle nationale.”

possible même le retour ouvert au racisme ordinaire. Qu’est-ce-que vous diriez à la jeunesse afrocarribéene de France? Je leu dirais qu’elle est une vraie force, qu’il est temps qu’elle en prenne conscience. Il faut rentrer à l’intérieur du cercle pour renverser la table. La clé est la réussite scolaire, les grandes écoles, l’exemplarité il faut faire plus que les autres ! Quel est votre devise? Ne rien lâcher! Si je vous dis “Roots”. Vous me dites ? La diversité est une force ! Ne jamais se renier, l’authenticité est un atout inestimable, il permet de ne pas perdre de vue ses objectifs quel que soit la couleur du temps...

Avez-vous des liens avec un parti politique? Nous sommes apolitiques c’est dans notre ADN. C’est consigné dans notre règlement et nos statuts. C’est un choix stratégique pour avancer avec tous quel que soit leur origine, leur religion ,leur couleur de peau...

Facebook : Roots Magazine

155

Diane Audrey Ngako

Roots Magazine

Comment voyez vous la France de demain? La route est longue, les Français n’ont pas encore intégré toute leur histoire... Ils sont parfois frappés d’amnésie historique quand cela les arrange mais je crois en ce pays parce que c’est le mien. Il sera demain ce que nous voulons qu’il soit, si chacun s’implique. Il ne faut rien lâcher sinon tout est


ALBARINO PASSY

BAR-RESTAURANT SPECIALITES AFRO-LATINES www.albarinopassy.com

L’ Albarino Passy est le premier restaurant “afro-latino” de Paris. . Au cœur du 16ème arrondissement, l’Albarino Passy, vous propose tous les jours sa carte de cocktails exotiques et une cuisine africaine sous influence latino. Vous pouvez déjeuner sur le pouce, prendre un verre, ou dîner dans un cadre unique inspiré par l’art mauresque. Tapas

Dorade aloko

Salade de fruits

Tartare saumon

Brochettes mixtes

Colombo de poulet

Yassa poulet

Adresse : 4 rue lekain 75016 Paris Métro : La Muette (ligne 9) / Passy (ligne 6) // RER : Boulainvilliers Réservation : 01 44 96 74 78 / 06 75 32 58 42 Livraison : 7, 8, 9 15 et 16ème arrondissements avec leurs villes limitrophes (Neuilly, Boulogne Billancourt, Issy les Moulineaux...) Horaires: Lun-Sam : 11h30-02h00 // Dim: 19h00-02h00


Photographer : OrphĂŠe Noubissi Art director : Eva Youmbi Model : Mariame


Quand les bulles deviennent bijou... Cépages 50% de Pinot Noir 50% de Chardonnay 100% EXOSSE

Excellence & sensualité !

www.exosse.fr

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, consommer avec modération


Gastronomie

EXOSSE

Quand le Champagne devient Or

Contrôle d’identité s’il vous plaît ? C’est l’histoire de trois amis d’enfance : Harrison EK 37 Ans (Ghana), Gabriel HM 36 ans (Guyane), Xavier L 37 ans (France). Exosse est mon surnom (Harrison) depuis l’enfance évoquant mes prouesses footballistiques de haut niveau. Aujourd’hui, notre ligne de conduite est de transmettre ces émotions dans notre produit (plaisir, partage, symbiose, union…) Pouvez-vous nous expliquer le concept de la boisson Exosse ? Le mariage de deux produits nobles. Cette cuvée festive par excellence est l’union de la boisson la plus noble au plus précieux des métaux, en clair le champagne et l’or. Pour obtenir cette cuvée, nous avons dû faire de nombreuses expériences durant 2 ans. Nous avons travaillé aussi finement que pour l’élaboration d’un parfum de haute couture. Bien, mais boire de l’or est-il dangereux pour la santé? Non pas du tout, l’or alimentaire est consommable. C’est le même que celui que l’on retrouve sur les chocolats des grands pâtissiers. Son positionnement ? A l’échelle du Champagne Cristal ou Armand de Brignac de Jay-Z D’ailleurs merci pour le clin d’œil avec Jay-Z dans le précèdent numéro de ROOTS. Qu’est-ce qui vous a poussé à créer Exosse ? Nous voulions procurer une pluie d’étoiles pour tous (rire). Je suis passionné dans tout ce que j’entreprends. L’envie d’entreprendre est ancrée dans mon caractère et je voulais créer

162


Gastronomie

chose d’extraordinaire mais aussi d’original. Avec comme idée de fond un mélange entre la magie et le rêve, entre le glamour et le précieux. C’est donc tout naturellement qu’Exosse est apparu.

utilisons est labellisé bio car la terre est travaillé ecomme au Moyen Age avec des chevaux de trait. C’est un atout majeur de la qualité exceptionnelle du vin. En bouche, on apprécie des notes minérales fraiches, un parfum de fleurs et de fruits exotiques. C’est une cuvée qui peut être appréciée tant avec du sucré que du salé.

Quel était votre parcours avant de lancer Exosse ? Nous avons tous une formation d’ingénieur. Personnellement j’avais fait avant une carrière dans la musique marquée par des collaborations éclectiques avec des artistes comme les Saïan Supa Crew, K-Reen et Ultime CRG. Cela m’a permis de développer mes activités de production d’artistes et dans l’événementiel en parallèle. J’ai ainsi créé un tissu relationnel dans les clubs et bars branchés de Paris et d’Europe qui m’ont ouvert les portes des lieux festifs comme des soirées privées de Cannes. C’est au contact des sommeliers que nous avons découvert notre passion pour le champagne.

Comment se procurer Exosse ? C’est très simple vous pouvez écrire à contact@ exosse.fr ou via notre site web mais attention nous avons une série limitée à 3000 exemplaires par an. De plus, Exosse est une fabrication artisanale (avec des produits 100% français) il faut donc prévoir un délai d’attente de 15 jours. Alors dépêchez-vous car nous avons déjà de multiples clients. Quelles difficultés avez-vous rencontré lors de la création d’Exosse ? De nombreuses, mais cela concerne essentiellement les droits de vente d’alcool auprès de la douane, l’aide financière et la commercialisation pour faire connaître EXOSSE.

Le plan de développement… C’est un produit naissant qui suscite déjà beaucoup d’intérêts. Beaucoup de “people “ sont en constante recherche d’originalités festives et nous aspirons à leur en fournir. Il s’agit dans un premier temps (courant 2013) de faire connaître la marque sur le territoire, asseoir sa notoriété puis la développer dans le monde, l’Afrique bien sûr, la Russie, la Chine et bien d’autres… Enfin, nous ferons évoluer le produit dans le but d’avoir une place privilégiée dans l’esprit de nos clients…

Un conseil à un de nos lecteurs qui aurait des idées d’entrepreunariat ? Ne rêve pas de ta vie mais EXOSSE tes rêves … Un message direct à nos lecteurs… Ne dites plus Champagne mais EXOSSE! Si je dis « ROOTS », vous me dîtes… L’éclosion, l’ouverture j’EXOSSE mes émotions (rire) !

Roots Magazine

Un champagne au marketing fort, mais le goût dans tout cela ? Effectivement le design de la bouteille est ce que l’on remarque en premier, j’ai voulu apporter une image forte et glamour, mais ce qui fait le caractère exceptionnel d’Exosse, c’est sa vinification et surtout son terroir. Issu de trois villages connus sous l’acronyme “3A”, l’assemblage des raisins Pinot noir et chardonnay lui confère un goût incomparable, apprécié des connaisseurs. Le champagne que nous

Twitter : ROOTSMAGAZINE

163

B.M.F


Business

© Audran Sarzier

LES RÈGLES D’OR D’UN PIQUE- NIQUE

RÉUSSI

melons, pommes, bananes, pêches, abricots, pastèques, fraises... et bien sûr n’oublions pas les produits laitiers et l’eau pour respecter les règles d’un repas équilibré. Les « soiffards » trouveront leur bonheur au rayon Rosé (Saumur ou Côte de Provence feront l’affaire) tandis que les ballers se délecteront de champagne (Exosse par exemple).

En famille ou entre amis, il est souvent tentant

Préparation et transport

d’improviser son repas en plein-air afin de croquer

Pour transporter le tout, optez pour l’indispensable

le printemps, l’été. Découvrez vite des astuces

glacière, garnie de pains de glace. Pour ce qui est de

insoupçonnables pour réussir son pique- nique!

la vaisselle, si le repas le nécessite, prévoyez assiettes et couverts, de préférence en plastique. N’oubliez pas

Je demande à manger et à boire s’il vous plaît.

les gobelets et les serviettes, mais le plus important :

Pour faire le plein de fraîcheur, optez pour une belle

pensez à une couverture ou une nappe. Ce détail, qui

et généreuse salade, à laquelle vous pourrez ajouter

n’en est pas un, peut gâter tout un pique-nique en cas

riz, pâtes, lentilles, œufs durs, poulet cuit, jambon,

d’oubli et vous vous sentirez bien bête si vous devez

thon, surimi... Utilisez une sauce à base d’huile d’olive

vous retrouver les fesses vertes (s’il s’agit d’une belle

pour ses bienfaits. Vous avez aussi l’option sandwichs

pelouse) et/ou marrons (pour les pelouses abimées).

pratiques, variés et si gourmands, qui font les joies du

Pour les parcs, nous vous recommandons celui des

repas en plein air.
Les chips ont toujours la côte auprès

Buttes Chaumont dans le 19ème (le plus grand), celui

des enfants, mais si vous souhaitez faire attention à

des Tuileries pour les hédonistes parisiens, celui de

votre ligne optez par exemple pour des bâtonnets de

Monceau, parfait pour les habitants de l’ouest de la

carottes. 

 Côté dessert, les beaux jours vous offrent

capitale ou alors celui de Monsouris dans le 14ème pour

de nombreux fruits, désaltérants et rafraîchissants. Ils

ceux qui souhaitent passer «incognito» et ne pas risquer

se transportent facilement et se croquent avec plaisir:

de tomber sur le tout Paris.

164

Diane Audrey Ngako


Le Brunch d’ici et d’ailleurs (Halal) Le Dimanche de 12h30 à 16h45

Pour se réveiller : - Kinkiliba sentimental de Mamie Slimata - Café de Côte d’Ivoire - Chocolat chaud Les douceurs : - Cake à la banane plantain - Gâteau de maïs - Gâteau à l’ananas - Beignets traditionnels de farine de mil, à la fleur de d’oranger et noix de muscade - Beignets au coco - Porridge africain de mil aux fruits secs et son yaourt à la vanille (bouillie de mil) - Salade de fruits exotiques - Confitures de fruits exotiques (bissap, mangue, baobab)

Bon appétit : - Pains spéciaux aux céréales - Oeufs brouillés - Merguez - Ailes de poulet marinées aux épices - Pastels de poissons - Riz spécial Nilaja - Brochette de volaille à la mode de Douala au djansang Les raffraichissants : - Jus de Bisap, gingembre et goyave 17 rue de la Forge Royale 75011 Paris Quartier Bastille / Métro : Faidherbe Chaligny du Mardi au Jeudi et le Dimanche de 19h30 à 00h Vendredi et Samedi de 19h30 à 2h00 Réservation au 01.43.73.53.15 ou www.lenilaja.com


Gastronomie

TEST KITCHEN L’arbre qui cache la fôret

Test Kitchen Luke Dale Roberts

Parmi le classement des 50 meilleurs restaurants au monde figure un seul restaurant africain. Certains y verront un dédain cachė (quoique flagrant) pour l’art culinaire africain. Toujours est-il quil y en a un, cest vous dire si ce dernier vaut le detour. Son nom? Le “Test kitchen”. Sa localisation? Cape Town, en Afrique du sud. Décidément, le pays de nelson a le vent en poupe. Le Test Ktchen est le petit bébé de Luke Dale-Roberts, un chef dont la renommée dépasse les frontières. Déjà, trois années auparavant, le bougre gratifiait Constantia’s La Colombe, restaurant dans lequel il officiait à l’époque, d’une place dans le Gotha mondial des 50 tables les plus huppées. Cette fois, il remet le couvert avec sa propre création: le Test Kitchen, dans le très chic quartier de Woodstock du Cap. Le decor nous renvoie à un atelier d’artistes froid et raffiné. Sa cuisine est fusion, bercée de notes indiennes, chinoises,

Boeuf Tataki

africaines... Un savant mélange des saveurs. Un joli clin d’oeil pour ce prodige des fourneaux, même si nous regretterons de ne pas voir apparaître dans ce classement un spécialiste du Thiéb bou dien sénégalais, du ndolė camerounais ou de l’ingéra éthiopienne. Qui relèvera le challenge?

166

B.M.F


SALON DE THÉ - RESTAURANT - TRAITEUR COMORIEN

TOTALEMENT INÉDIT, DÉCOUVREZ HAWASSI, LE SEUL ET UNIQUE RESTAURANT DE SPÉCIALITÉS DE L'ARCHIPEL DES COMORES EN ILE DE FRANCE ! CHEZ HAWASSI (QUI SIGNIFIE « EN TOUTE CONVIVIALITÉ » EN COMORIEN), VIVEZ UN DÉPAYSEMENT GARANTI, DIRECTION DES ÎLES SUD DU CONTINENT AFRICAIN. L'Archipel des Comores a su développer une gastronomie qui leur est propre, sans commune mesure avec ce qui se pratique ailleurs. Retrouvez les plats phares que sont le Pilaou (riz aromatique comorien), le Madaba (sauce de feuille de manioc au lait de coco), le Kouskouma (galette au beurre déshydraté) ou encore le Mchakiki (brochette de viande à la façon locale). Un régal. Mais Hawassi, ce n’est pas qu’un restaurant, c’est un lieu de vie. En plus de son service traiteur - très prisé des comités d’entreprise pour son côté insolite la maison privatise l’espace pour des évènements ou anniversaires. A noter que vous aurez même la possibilité de louer du matériel de réception ! Un lieu de culture aussi, qui met en lumière des chanteurs et musiciens, une fois par mois. En somme, un rendez-vous culinaire inoubliable, aux couleurs des îles de la Lune !"

Mardi - Samedi de 12h à minuit Dimanche de 18h à 23h 3, place du chateau d’eau 93120 La Courneuve - RER B La Courneuve tél: 0148362490 Restaurant de l'Archipel des Comores - www.hawassi.com


Gastronomie

Les stars des étales

guadeloupéennes

Ecrevisse

Fruits et légumes La Guadeloupe se distingue par une variété extraordinaire de fruits et légumes uniquement disponibles dans les supermarchés exotiques.En plus de l’ananas et de la banane (aux noms évocateur :“rhabillez-vous jeune homme”, “passe encore” ou “Dieu m’en garde”), le citron (ingrédient indispensable du punch), le fruit de la passion ou Maracudja (délicieux en sorbet), la goyave et la mangue remplissent les étals des marchés antillais. Les noix de coco sont incontournables tout comme les légumes de pays : manioc, cristophine (une variété locale de navet) ou les patates douces.

L’écrevisse Ce crustacé à carapace épineux et à longues antennes règne en maître sur la Guadeloupe, une publicité dont il se passerait volontiers… La profusion, la qualité du produit et son coût plus avantageux qu’en métropole font de l’écrevisse l’attraction culinaire des touristes. Les astaciculteurs se vouent une concurrence féroce pour proposer le meilleur produit. C’est pourquoi il est proposé à toutes sauces. Rappelons pour l’anecdote que cet animal rougeâtre et charmant était considéré, il n’y a pas encore si longtemps, comme “l’aliment du pauvre par les pêcheurs”. On en mangeait faute de mieux lorsque le poisson se faisait rare. L’engouement métropolitain aidant, on en est venu à en faire un phare de la cuisine guadeloupéenne. Les restaurants locaux, aux tarifs par ailleurs souvent élevés, offrent des mets promotionnels à base d’écrevisse ou un menu “écrevisse à volonté” qui flatte l’imagination. Ne ratez pas cette occasion! De nombreuses recettes et des adresses de restaurants guadeloupéens locaux sont disponibles sur Dalekh.com

168

JG Jemea Kuoh pour www.dalekh.com

Marché de Pointe à Pitre


Gastronomie Gastronomie

Recette: Les Les vertus vertus Recette:

Jus de de Gingembre Gingembre du du Gingembre Gingembre Jus Réputé pour ses présumées vertus Réputé pour ses présumées vertus aphrodisiaques, il est également prêté au aphrodisiaques, il est également prêté au gingembre le pouvoir d’apaiser certains maux. gingembre le pouvoir d’apaiser certains maux. En voici 7: En voici 7: 1. Nausées et vomissements, mal des transports. 1. Nausées et vomissements, mal des transports. 2. Digestion. 2. Digestion. 3. Antioxydant, anti-inflammatoire. 3. Antioxydant, anti-inflammatoire. 4.Tonique, énergisant et stimulant 4.Tonique, énergisant et stimulant 5.Antiseptique 5.Antiseptique 6. Cholestérol/ triglycérides. 6. Cholestérol/ triglycérides. 7. Toux, rhume 7. Toux, rhume

Ingrédients:: Ingrédients

Pour le kiff: Pour le kiff:

Ingrédientspour pour11litre litrede deboisson boisson Ingrédients (temps de préparation : 5 min (temps de préparation : 5 min ) ) 250ggde degingembre gingembrefrais frais 250 125 g de sucre 125 g de sucre quelquesfeuilles feuillesde dementhe menthe quelques 1 litre d’eau) 1 litre d’eau

Préparation:: Préparation

Eplucher lele gingembre. gingembre. Le Le couper couper en en 1.1. Eplucher morceauxetetlelemixer. mixer. morceaux Ajouter lele sucre sucre etet l’eau. l’eau. Mettre Mettre dans dans une une 2.2. Ajouter bouteilleetetajouter ajouterles lesfeuilles feuillesde dementhe. menthe. bouteille Bien secouer secouer etet laisser laisser macérer macérer pendant pendant 11 3.3. Bien nuitau aumoins. moins. nuit Selon votre votre goût, goût, vous vous pouvez pouvez ajouter ajouter du du 4.4. Selon sucreetetsisivous vouslelevoulez voulezplus plusfort, fort,vous vouspouvez pouvez sucre doubler lele gingembre gingembre en en gardant gardant lala même même doubler quantitéd’eau. d’eau. quantité

Ginger Beer

Crème de gingembre Coq Noir

001 170

B.M.F B.M.F

Boisson au gingembre

Crème de gingembre voyage mamabe


en déclinaison

la banane plantain sucré-salé Un dîner du foie gras au kiwi

pour 4 personnes avec 1 boîte de 750g de banakitt

www.kittfood.com

Pour 4 personnes 300g de banakitt frits 8 piques / 4 verrines / 4 cuillères 50g de foie gras 50g de guacamole 50g de fromage frais aux fines herbes 50g blanc de poulet rôti 1/4 de Kiwi 3 fraises

glace à la noix de coco sur banakitt caramélisé

Pour 4 personnes 175g de banakitt 2 c.a.s de sucre en poudre 4 boules de glace à la noix de coco

ne pas jeter sur la voie publique

plateau apéritif

banakitt

brochette au bacon l‘astuce du plat raffiné

Pour 4 brochettes 75g de banakitt frits 4 piques en bois 4 tranches de bacon fumé Enrouler chaque rondelle de banakitt dans une tranche de bacon sur des petites piques. Les faire passer sous le grill pour qu‘elles dorent légèrement et que le bacon soit croustillant.

Faire fondre et carameliser le sucre en poud. Incorporer les emincés de bananes plantains surgélés, les faire frire 2 minutes de chaque face.


w w w . b a n a k i t t . c o m


Gastronomie

Recette:

Muffins à la banane et au caramel salé

et retirer du feu une fois la teinte dorée obtenue. Verser délicatement dans la crème (le mélange entrera vite en ébullition, porter des gants de cuisine si possible) et fouetter vigoureusement jusqu’à obtenir une sauce homogène. Ajouter ensuite du sel et mélanger pour bien incorporer. Conserver sur la cuisinière pour une utilisation ultérieure. Pour les muffins : 1. Préchauffer le four à 350 degrés. Vaporiser votre moule à muffins à l’aide d’un aérosol de cuisson antiadhésif. *Des moules pour cupcakes à papier spécial peuvent être utilisés comme alternative pour permettre de retirer délicatement le muffin du moule.

Temps de préparation : 45 minutes Difficulté : Facile Pour 12 muffins de taille égale

Ingrédients : Pour la sauce caramel salé 1 tasse de sucre en poudre Une tasse d’1/4 de crème épaisse 2 cuillères à café de fleur de sel (sel de mer fin) Pour les muffins 1 plaquette de beurre (120g), ramolli 1 tasse de sucre en poudre 2 gros œufs à température ambiante 1/2 cuillère à café d’essence de vanille 2 tasses de purée de banane (environ 4 bananes de taille moyenne) 1 tasse + 1 cuillère à soupe de farine tout usage 1 cuillère à café de bicarbonate de soude 1 cuillère à café de sel casher

Préparation : Pour la sauce au caramel salé : Verser du sucre dans une casserole antiadhésive et laisser cuire à chaleur moyenne. Laisser le sucre fondre doucement, sans remuer jusqu’à formation des bulles. Surveiller le liquide à l’ébullition

2. Écrémer le beurre et le sucre, ajouter le jaune d’œuf battu, bien mélanger dans le bol d’un batteur électrique muni du fouet plat (ou à l’aide d’un batteur manuel) jusqu’à obtenir un mélange léger et mousseux. Ajouter les œufs, un à la fois, et mélanger jusqu’à homogénéité. Verser l’essence de vanille et la purée de bananes puis mélanger jusqu’à incorporation. 3. Tamiser les ingrédients secs dans le bol et mélanger à l’aide d’une spatule en caoutchouc, en faisant attention à ne pas trop travailler la pâte. Remplir les moules à muffins aux 1/3. Verser une cuillère à café de sauce au caramel salé au centre, en évitant les bords, cette partie pourrait être brûlée pendant la cuisson. Étendre à la cuillère une autre couche de pâte de façon à couvrir les moules jusqu’aux 2/3. 4. Cuire au four pendant 20 à 25 minutes, en tournant le moule au milieu du temps de cuisson, jusqu’à ce que le dessus des muffins soit doré et qu’un cure-dent inséré au centre en ressorte propre. 5. Laisser refroidir à température ambiante sur la grille du four. Passer un couteau sur les côtés du moule pour aider à décoller, puis retournez-le et libérer les muffins. Répétez l’opération si les bords ne se décollent pas et passer le couteau en dessous. 6. Verser enfin un filet de sauce au caramel salé à

174

www.dalekh.com


Gastronomie

Ile de la Réunion Le Nir vana gastronomique Influencée par des saveurs multiples (indiennes, chinoises, françaises, malgaches et africaines) et fruit d’un métissage culturel, la cuisine réunionnaise est empreinte d’exotisme et de curiosité. Il est quasiment impossible de trouver des mets si singuliers ailleurs. En effet, c’est une flopée de courants qui a contribué à l’enrichissement culinaire de l’île de la Réunion. Il ne serait donc pas étrange de voir un restaurant mêler allègrement les saveurs française, indienne, chinoise, créole dans une seule et même recette pour votre plus grand étonnement ! Les réunionnais sont férus de gastronomie et leurs repas constituent des occasions de retrouvailles en famille. Le Cari, spécialité régionale, est un plat créole par excellence dans lequel de nombreux ingrédients sont mijotés ensemble. Le cari réunionnais est cuisiné à base d’épices indiennes, d’ingrédients locaux et de viande, volaille, poisson ou fruits de mer. Il est épicé d’ail, d’oignons, de tomates, de curcuma, de clou de girofle et de gingembre. Le Cari, qui sera meilleur servi avec du riz bouilli, contient une certaine fadeur permettant ainsi d’apaiser la fougue de la rougail, une garniture du plat. Les mets phares de l’île sont le cari bichique et le cari tangue (un cousin de notre hérisson), ainsi que les larves de guêpe servies avec du rougail qui est considéré comme un luxe supérieur même au foie gras. Les plats tels que le cabri massalé (à base de chèvre, de massalé qui est une épice locale et de feuilles de kaloupilé et d’oignon) et le civet de canard sont également très appréciés. Le délicieux vin de Cilaos, typiquement réunionnais, arrose les repas. Par ailleurs, le “bourbon” n’est pas à oublier lors des dégustations, cette bière qu’on surnomme affectueusement ici “dodo”. Pour le folklore, des camions-bars servent des plats variés, un peu partout sur l’île, au cas où vous ne choisissez pas d’aller au restaurant. La gastronomie Réunionnaise… un carrefour de saveurs, une cuisine tropicale authentique, un bonheur créole !

176

JG Jemea Kuoh pour www.dalekh.com

Civet de canard

Chai de Cilaos

Tangue, spécialité locale

“Les mets phares sont le cari bichique et le cari tangue (un cousin de notre hérisson), ainsi que les larves de guêpe servies avec du rougail”


VENIR AU RESTAURANT 24 rue Biot 75017 Paris M° 2 - 13 Pl. de Clichy

Possibilité de réserver le restaurant


Gastronomie

1

Shopping Selector Livres de recettes afrocaribéennes

3

2 1

5

4

6 6

7

8

9

178

Marina Wilson

1.La Java Africa, Editions Sud Ouest, 7,90€ 2.Le petit livre d’or de la cuisine réunionnaise, Editions Orphie, 6€ 3.Le meilleur des Antilles, Editions Larousse 4.La cuisine antillaise par l’image, Editions Orphie, 23€ 5. La cuisine de Moussa, First Editions, 16€ 6.Les merveilles de la cuisine africaine, Les éditions Jaguar, 25 € 7.L ’essentiel de la cuisine martiniquaise Editions Orphie, 9€ 8.La cuisine africaine et antillaise, Editions Ophie, 9€ 9.La cuisine guyanaise par l’image, Editions Orphie , 29,45€


du lundi au jeudi de 17h Ă minuit


Ouvert tous les jours de 6h à 2h GASTRONOMIE

MUSIC LIVE

COCKTAIL BAR

After Work

Tous les jeudi de 17h à minuit

Musique Live

du vendredi au dimanche de 19h à 2h

25/27 AV CORENTIN CARIOU - 75019 PARIS - M° PORTE DE LA VILLETTE Infoline 01.40.36.13.00 // 06.99.36.13.00 // conctact@africanmusichall.com WWW.AFRICANMUSICHALL.COM

FB : africanmusichall


Photographer : Orphée Noubissy Models : Maître Gims & Tatiana Santos


E

A

N

M Y

A

F R O P


MAÎTRE GIMS Son projet solo,

Son bébé Nomad Beauty,


Culture /Art

Contrôle d’identité, s’il te plaît ? Maitre Gims, artiste du groupe Sexion d’Assaut. En ce moment, c’est la petite période solo.

Pourquoi avoir tourné ton dernier clip «bavon», dans lequel figure d’ailleurs le magazine ROOTS, chez Nomad Beauty, un nouvel institut de beauté en banlieue parisienne ? Il s’inscrit dans une série de clips que j’ai lancé et qui s’intitule « ceci n’est pas un clip ». C’est avec une artiste de mon label Wati B qui s’appelle Charly Bell. J’ai réalisé ce clip chez Nomad Beauty, dont je suis co-propriétaire, car j’ai tout simplement envie de faire connaitre ce salon, montrer cette partie de moi qui aime les belles choses, ce monde de l’apparence. Même si c’est un espace de beauté féminin, il me ressemble car j’ai toujours été dans ce milieu artistique, de la transformation, du reelooking... Et j’ai jugé bon d’apparaitre officiellement et physiquement dans le clip pour promouvoir ce salon.

Tu as récemment tout raflé aux NRJ music awards et aux Trace Urban music awrds avec Sexion d’Assaut. Pourquoi ce désir d’un album solo ? Ce solo était quelque chose de prévu, tout comme finalement tous les albums étaient prémédités dans un timing précis. On s’était dit qu’après «l’Apogée», nous partirions chacun sur une petite période de carrière solo pour l’année 2013. C’est une façon de pouvoir s’épanouïr dans un nouveau contexte. J’ai un monde, qui m’est propre, à présenter au public. Quel univers musical nous amènes-tu, par rapport à ce que tu as déjà fait dans Sexion d’Assaut ? Cela va de toute façon beaucoup ressembler à du Sexion d’Assaut, parce que je suis très présent dans le groupe. Il y a mon empreinte et mon univers dans ce groupe. Là, je vais juste pouvoir aller sur d’autres terrains, me livrer un peu plus. On va retrouver beaucoup de pop, beaucoup de rap bien sûr, de la musique africaine, des sonorités d’Amérique du sud… Un voyage dans mon monde avec des morceaux ténébreux, très sombres. Côté featuring, il y a Pitbull, pour l’international. En local, des membres de la Sexion d’Assaut et du Wati B. J’ai écrit les textes, soutenu par mes collègues, je pense à Adama, Maska... qui m’ont aidé pour certains morceaux. En tant que fils de musicien, j’ai été baigné dedans. Ce qu’il faut donner aux gens, avant tout, c’est de la musique de qualité. Puis, nous en profitons pour faire passer des messages. Je ne suis pas un moraliste. Ces messages sont des choses que j’essaye d’appliquer moi-même. Par exemple, le morceau sur les mamans avec la Sexion ou le morceau « ma direction ». Ensuite, il y a des morceaux très festifs, sans véritables thèmes, car parfois tu as jute envie d’écouter du son pour ne pas penser, justement. Pour résumé, je ne suis pas quelqu’un d’engagé ou un militant de telle ou telle cause.

Que pourra-t-on retrouver chez Nomad Beauty ? Des soins, de la coiffure, du conseil en image, avec un coin VIP pour que les personnes puissent se maquiller ou se coiffer en toute tranquillité et à l’abri des regards. Le bouche à oreille prend bien, on pousse à fond, grâce à Internet, Twitter et un magazine comme le vôtre : ROOTS. On compte y ramener plein d’artistes féminins, toutes les têtes d’affiches que l’on peut voir aujourd’hui à la télé. Revenons à la musique, quel est ton rapport avec l’Afrique dans ta carrière ? Mon rapport avec le continent est tout d’abord naturel car j’y suis né, à Kinshasa. Dans ma façon de chanter, il y a toujours ce grain africain, je suis imprégné quoiqu’il arrive. C’est pour moi une source d’inspiration, j’y ai d’ailleurs fait de nombreux concerts. L’Afrique, c’est incontournable, un passage obligatoire.

Twitter : ROOTSMAGAZINE

187

B.M.F

Roots Magazine

Si je te dis ROOTS… ROOTS… ce magazine, je le connaissais. J’aime surtout sa couverture, les reliefs, la façon dont il est travaillé et c’est un honneur pour moi de faire la couverture du numéro anniversaire.


Keziah

Jones son ôde à l’afrique

Découvert dans le métro parisien, Keziah Jones est un citoyen du monde, basé entre Lagos et Paris. en passant par Londres. Il est surtout, après Fela, un artiste nigérien très connu pour avoir inventé un son, le «blufunk ». De passage dans la capitale pour le concert-hommage à Fela en mai dernier, le chanteur à la coiffe élégamment posée de biais, producteur, guitariste et maintenant mécène en a profité pour se confier à Roots. Sur scène avec les Rolling Stones le 13 juillet. Tournée française d’automne pour présenter son sixième album en préparation

Pourquoi participer à cette soirée d’hommage à Fela ? K.Z. : C’est un grand artiste. Il vient de la même ville que moi (Lagos ndlr) au Nigéria. Sulfureux, pas fréquentable pour bon nombre de personnes à l’époque, dont mes parents (sourire), sa musique a bercé mon enfance. Que représente t-il pour vous ? K.Z. : Il incarne tout ce qu’il est possible de faire en musique. Il est un modèle, parce qu’il a fait ce qu’il a voulu. Il est une figure dressée contre les autorités du pays. Il a eu une telle aura, qu’il a attiré l’Occident à lui et -fait rare- pas l’inverse.

188

Vous validez tout, même sa maison, où il vivait affranchi de toute règle? K.Z. : Oui, il avait des mœurs libres. Toutes les personnes qui vivaient à


Culture /Art

Kalakuta (du nom de son domaine, formant une petite république libre pour l’artiste) n’ont pas été forcées de rester. Attention à ne pas lire le passé à la lumière du présent. À l’époque, le régime était oppresseur, empêchait la liberté d’expression. Fela a résisté en musique.

voir que ça change.

Avez-vous vu la comédie musicale (co-produite par Jay-Z) qui se joue à Broadway ? K.Z. : Oui, deux fois. La première représentation de Fela , à laquelle j’ai assisté, je dois dire que je n’ai pas aimé. Je ne retrouvais pas ce que je connaissais de cet artiste. Le pidgin n’était pas toujours correct, les danses venaient de partout en Afrique. Surtout cela ne portait pas assez sur l’aspect politique -essentiel- de son œuvre. J’ai relevé beaucoup d’imprécisions. C’est un réflexe jaloux. J’ai eu le sentiment qu’on me prenait « mon » artiste pour le dénaturer. J’ai revu le spectacle. Je me suis dit qu’il avait au moins le mérite de le faire découvrir à un large public. J’ai accepté d’être moins égoïste (rires).

Outre le fait que ce soit votre pays, en quoi le Nigéria est -il si spécial ? K.Z. : Oh, man ! Mon pays est incroyable. 160 millions de personnes, man ! Un ami m’a dit que pour lui, Lagos « c’est New York après l’apocalypse ». À cause du nombre d’habitants, je peux assurer d’ores et déjà que le Nigéria va devenir un des pays les plus influents du monde. Le peuple est éduqué, grâce à l’argent du pétrole que l’on vend. Le pays a connu de nombreuses révolutions : au niveau de l’information, dans les années 60, Nollywood... De nombreux artistes émergent sur la scène internationale comme D’Banj, P-Square, j’en passe. Il y a des problèmes mais énormément de potentiel aussi.

Quel titre aimez-vous le plus de Fela ? K.Z. :  When  trouble  sleeps.  (Il a chanté le titre avec Seun Kuti, l’un des fils de l’artiste décédé).    C’est un titre très fort, très mélodique, porté par le mot « baleava» (trouble en pidgin, ndlr). Ce qu’il chantait reste très actuel. Au Nigéria, la corruption est toujours présente, on continue d’avoir une mentalité de colonisé. On doit chercher à valoriser ce que nous avons : nos antiquités sont aussi respectables que les vestiges du passé occidental. On pourrait alors se poser une question qui m’intéresse fortement: qui dit et contrôle l’histoire ?

Votre actualité ? K.Z. : Je donne des cours de guitare et je construis mon studio à Lagos. Je veux rendre un peu ce qu’on m’a donné. Beaucoup de jeunes gens viennent et peuvent écrire des chansons sur ce qu’ils vivent. C’est très important pour moi de permettre à ces voix authentiques. d’être entendues Je suis dans une période d’excitation et de fébrilité avec tous mes projets sur le feu. Elles sont top vos chaussures (Keziah Jones porte des sortes de Converses recouvertes de wax), d’où viennent-elles ? K.Z. : C’est une marque du Nigeria, HRM !

Twitter : ROOTSMAGAZINE

189

Diane Audrey Ngako

Roots Magazine

Beaucoup de jeunes artistes vous ont entouré lors de l’hommage à Fela. K.Z. : L’industrie a bien changé depuis vingt ans que je fais ce métier. Je dois dire que je suis content qu’une nouvelle génération arrive. À mon époque, j’étais en but à l’incompréhension, quant à ce que je voulais faire, qui j’étais. Quand j’ai débuté, il n’y avait pas d’équivalent à Fela, pas de « guide ». Je suis content de

Où résidez-vous actuellement ? À Lagos ? K.Z. : Oui et non (sourire). Je vis un peu partout. Disons que j’évolue entre Paris et Lagos, mais mon cœur appartient au Nigéria.


Culture/ Art

Rencontre avec

Chris Macari réalisateur

Photo : Orphée Noubissy

Contrôle d’identité, s’il te plaît ? Chris Macari. Réalisateur, d’origine antillaise. J’ai grandi aux Antilles puis je suis arrivé en France à 18 ans pour des études d’arts graphiques. Je suis tombé dans la vidéo en autodidacte. Ton parcours... Franchement, mon parcours est simple. J’étais un élève moyen, l’école ne m’intéressait pas beaucoup, j’avais de bonnes notes, juste assez pour passer au niveau supérieur. Après l’obtention de mon bac je ne savais pas vraiment ce que je voulais faire, j’ai appris qu’il y avait en France de bonnes écoles

d’arts graphiques. Mon père est tout d’abord allé rechercher des écoles pour moi, puis nous avons choisi l’ESAG Penninghen à Paris. Après 5 années d’étude au sein de l’école j’ai obtenu mon diplôme de concepteur graphique, directeur artistique. Mais comme je ne me voyais pas rester derrière un bureau et que je rêvais d’aventure j’ai décidé de me lancer dans la vidéo. Tes débuts... C’est en 2004 que j’ai eu envie de me lancer dans la vidéo. Je faisais déjà quelques clips vidéos pour des gens de ma famille ou des connaissances. J’ai rencontré un producteur de Princess Lover, qui m’a proposé de faire des clips de Zouk pour une compilation et de fil en aiguille le bouche à oreilles a fonctionné. Où puises-tu ton inspiration ? Mon inspiration me vient beaucoup de la culture

190


Culture /Art

afro. Ayant grandi aux Antilles je suis beaucoup attaché à la culture afro : cinéma afro américain, l’Afrique, les Antilles, etc... Quand j’étais tout petit je suis allé voir Malcolm X avec mon père, il m’a acheté “Do the right thing” en cassette et des films de Spike Lee. C’ est de cette culture afro que me vient mon inspiration.

français et américains. Est-ce aussi facile d’établir ce genre de contacts entre réalisateurs ? Moi j’ai rencontré Dre Films et Spiff TV via un concert entre Booba et Rick Ross à Genève. Dre Film a déjà vu mon travail, moi aussi je sais ce qu’il fait pour Rick Ross. Si un jour il y a moyen de faire une collaboration pourquoi pas : je suis partant !

Quels conseils pourrais-tu donner à ces jeunes qui se lancent dans la réalisation de clips ? (rires) On me pose beaucoup cette question et à chaque fois je réponds qu’il faut croire en soi.Ne tentez jamais de reproduire ce que font les autres. C’est vrai qu’on peut puiser son inspiration dans ce que font les autres mais ne copiez jamais, il faut toujours apporter sa touche personnelle. Moi par exemple j’ai été inspiré par les plus grands tels que Hype Williams, Chris Robinson ou même Chris Cunningham, mais après je me suis dit qu’il fallait que je tente de faire “mieux” qu’eux à mon niveau. J’ai beaucoup cru en moi.

Maintenant parlons rap, quel est ton point de vue sur l’industrie du rap français ? De là où je suis, je ne peux pas vraiment juger. Je ne donne pas vraiment mon opinion sur ce milieu car c’est compliqué. Mais je pense que le rap français pourrait aller plus loin si les gens travaillaient plus. Ce n’est pas une critique mais juste mon avis.

Selon toi, qu’est-ce qu’un bon réalisateur ? Un bon réalisateur c’est quelqu’un qui est à l’écoute de son client, biensûr je parle des clips. Un bon réalisateur doit pouvoir allier les volontés de l’artiste à sa propre imagination. Pour les films, un bon réalisateur doit pouvoir transmettre l’émotion. Un bon film doit pouvoir marquer les esprits même 20 ans après.

Quels sont tes projets à venir ? Pour l’instant ils sont secrets mais d’ici quelques temps je vais les dévoiler. Et le tournage de long métrage t’intéresserait ? Bien sûr ! Je suis un réalisateur ambitieux. Je pense avoir marqué ma génération en tant que réalisateur de clips. Donc le tournage de long métrage serait la prochaine étape. Si je te dis “Roots”, tu dis ? Cela m’évoque beaucoup de choses, notamment les films de “blackexploitation”. Mais aussi cette envie que votre équipe a d’aller plus loin, de faire découvrir au monde notre culture afro. D’ailleurs je suis content qu’il y ait un magazine comme le vôtre. Vous êtes une jeune équipe ambitieuse, dynamique et vous faites du bon travail.

Marina Wilson & Aurélia Twitter : ROOTSMAGAZINE

191

On voit souvent des collaborations entre artistes

Roots Magazine

Qui sont les personnes que tu considères comme de “bons” réalisateurs ? (rires) Oula Il y en a plein ! Tout d’abord aux Etats-Unis il y a biensûr Hype Williams, celui qui a “éduqué” des gens comme moi (rire), ensuite il y a Chris Robinson que j’aime beaucoup. Puis la nouvelle génération avec Colin Tilley, Dre films ou Spiff TV qui travaillent beaucoup avec Rick Ross. Il y a aussi Larenz Tate qui lui aussi est réalisateur de clips vidéo. Bref je pourrais t’en citer encore beaucoup.

Quels sont tes rappeurs préférés ? J’écoute beaucoup de rap américain, j’étais un grand fan des Wu-Tang, Dr Dre, Ice Cube. Après, j’ai migré vers les Dipset, Jay-Z, T.I, Waka Flocka, Gucci Mane. Mais ces dernières années j’écoute plutôt de la trap music car ça me rappelle beaucoup les Antilles.


Culture/ Art

Les rappeurs et les grandes marques

Je t’aime, moi non plus

192

Si vous suivez un peu l’actualité du rap Outre

après qu’il ait montré une de leurs bouteilles dans

Atlantique vous devez savoir que Reebok a décidé de

le clip Show me what you got. Un partout balle au

rompre son contrat avec Rick Ross suite à un scandale

centre. En France, la dernière affaire en date oppose

autour de certaines lyrics. Sur le morceau U.O.E.N.O

le rappeur Ol Kainry à la marque Louboutin. En 2010,

on peut entendre le rappeur dire « Put Molly all in her

le mc vante le côté sexy des demoiselles en legging,

champagne, she ain’t even know it / I took her home

chaussées de Louboutin, dans un morceau sobrement

and I enjoyed that, she ain’t even know it »(« j’ai mis du

appelé... Sexy legging & Louboutin. Christian Louboutin

MDMA dans son champagne, sans qu’elle le sache / je

n’a pas vraiment apprécié que son nom soit associé à

l’ai ramenée à la maison et j’ai passé du bon temps, sans

la chose, d’autant que des modèles de contrefaçon

qu’elle le sache »).Cette rime d’un mauvais goût achevé

sont présents dans le clip. Après une action en justice,

n’est pas passée et Reebok a coupé les ponts. Cerise sur le

la vidéo est retirée du net et le son de l’album, ce qui

gâteau : dans son couplet, juste avant cet enchaînement

n’empêchera pas Ol Kainry de dédicacer amicalement

Ross mentionnait la marque. Pas top niveau image,

« le boug Christian et sa grand-mère la milf ». Avant lui,

l’apologie du viol n’étant pas un sport particulièrement

ce fut le groupe Ärsenik qui s’est un peu cassé les dents

lucratif. Tandis que le rappeur tente de sauver la face en

sur celles du crocodile Lacoste. Lino et Calbo portaient

rappelant tous ses efforts pour redonner à Reebok sa

la marque à outrance, comme beaucoup de jeunes de

gloire d’antan au sein de la communauté hiphop (on se

quartiers populaires dans les années 90, mais malgré

défend comme on peut), on s’aperçoit vite du gouffre

les demandes de leur maison de disque, la ligne de

qui sépare certaines marques des artistes qui en font

vêtements a toujours refusé de les sponsoriser, désirant

la pub. Il existe même des cas où les propriétaires

s’éloigner de ce type de clientèle. Toutes ces marques

des produits se passeraient volontiers de ce genre de

ont une chose en commun: l’image de prestige, or les

mise en avant. Mais si, rappelez-vous. Les marques de

rappeurs ne cadrent pas, un peu comme le nouveau

champagne ont déploré leur utilisation dans les clips,

riche qui débarque dans le quartier huppé et consterne

où on s’en sert les ¾ du temps pour arroser des strip

ses voisins. Le problème, c’est qu’à moins de lui retirer sa

teaseuses, ce qui n’est a priori pas recommandé dans

fortune, il a tous les droits de rester, alors pourquoi s’en

les soirées mondaines. En 2006, Frédéric Rouzaud, à

priver ? Pour revenir à Rick Ross, il est assez amusant de

la tête de Cristal (champagne préféré des rappeurs)

voir que toute l’affaire part d’une seule rime implicite

déclare au détour d’une interview qu’il se passerait bien

sur le viol, sans que jamais personne ne demande à

de ce genre de pub. Manque de pot, Jay-z tombe sur

Reebok leur position sur l’apologie du gangstérisme

ses propos qu’il trouve racistes et décide de boycotter

en général et de l’argent de la drogue en particulier.

la marque, désormais absente de ses clubs, tandis que

La puissance du lobbying et ses contradictions, c’est

la marque Armand de Brignac lui fait les yeux doux

parfois génial.

Yérim Sar


Culture /Art

auditeurs mais conserve sa fanbase qui est avant tout nostalgique de L’Ecole du micro d’argent. Mais surtout, les marseillais continuent d’être rappeurs au sens strict du terme. Cela semble élémentaire mais d’autres ont préféré s’orienter lentement mais sûrement vers des genres plus convenables aux yeux du grand public. En tête, le slam : le Abd Al Malik slammeur a connu une popularité qu’il n’avait jamais eue dans sa carrière de mc, pareil pour le Stomy Bugsy acteur. Oxmo Puccino avec son dernier album Roi sans carosse a achevé sa

Comment

bien vieillir dans le rap?

mue vers la chanson française, avec tout ce que cela implique. Les amateurs de la technique du Black Mafioso regrettent son ancien style, tandis que d’autres acceptent le changement, mais surtout cela lui permet de rester d’actualité en séduisant un nouveau public plus large. La solution en France serait donc de rendre (moins de gros mots, plus d’instruments en live) pour

l’étiquette « musique de jeunes » depuis le début. Le

le diluer dans la chanson ? Pas sûr, à bientôt 37 ans

problème c’est que le genre existe quand même

Booba domine les charts et n’a pas changé d’un iota

depuis bientôt une trentaine d’années. Difficile pour

son discours : ultra matérialiste et vantard, il semble

certains artistes de passer le cap des années 2010 sans

être toléré, à contre cœur certes, mais on ne remet

qu’on leur pose l’inévitable questions : « Vous n’êtes

pas en cause sa place.Aux États-Unis le problème ne

pas un peu vieux pour continuer ? ».Des exemples

se pose pas de la même façon. On a des artistes qui

nous prouvent que non, même si contrairement à

continuent dans leur style de départ, changeant

Zoxea tout le monde ne se voit pas forcément rapper

la forme mais rarement le fond. Too Short (47 ans)

« jusqu’à 60 piges ».Récemment Iam a sorti son 6e

parle de putes depuis le début de sa carrière pour la

album, Arts Martiens, et fait mentir ceux qui pensaient

plus grande joie de ses fans, tout comme on imagine

qu’il avait dépassé sa date de péremption. Quoi qu’on

mal Nas changer de discours et abandonner le côté «

pense de la qualité du disque, il a fait une bonne

lyricist » pour lequel il est réputé. A l’inverse, 50 cent

première semaine (25000 exemplaires vendus), et

a bien du mal à revenir musicalement vu son image

les fans ont tendance à le préférer à certains albums

de gangsta désormais assez obsolète (il a une petite

précédents, notamment le décevant Saison 5. Si le

carrière au cinéma et une fortune colossale, dur de

style peut paraître daté, le groupe explique que c’est

revenir parler de meurtres dans le ghetto) mais Jay-Z

voulu, façon retour aux fondamentaux : scratchs,

s’est parfaitement reconverti en popstar internationale

samples (rejoués pour éviter les problèmes de droits)

qui s’accorde avec son image de riche entrepreneur.

et textes dans la lignée de ceux qui ont fait leur succès.

Ce sont les rappeurs qui décident de leur évolution :

Si on peut regretter le refus de s’actualiser, force est

personne n’a forcé Dre à devenir vendeur de casques

de constater que ce rap vintage convient le mieux aux

audios ou Ice Cube à être acteur. Ici, on n’en est pas

rappeurs : ils ont déjà tenté de s’adapter aux beats plus

encore là, et on a l’impression que les artistes sont

dans l’air du temps par le passé mais c’était rarement

surtout influencés par les regards extérieurs, même si

réussi. A l’instar de certains groupes de rock qui

cela a tendance à diminuer. La prochaine génération

perdurent, Iam ne gagne sans doute plus de nouveaux

nous dira si on s’en est enfin affranchi.

Yérim Sar Twitter : ROOTSMAGAZINE

193

son rap plus acceptable sur le fond comme la forme

même. Plus que tout autre musique, le rap se trimballe

Roots Magazine

Une question presque aussi ancienne que le genre lui-


Sonia S.

Prodige de la Dance Hall “Selon moi, la danse africaine est la base des danses urbaines”

Contrôle d’identité, s’il te plait ? Je m’appelle Sonia et mon nom de scène est Sonia S. en référence à mon nom de famille (Souphia). J’ai 24 ans et je fais partie du groupe « Sensu Afro » qui a été créé par Fatou Terra. On se connait depuis 10 ans, J’ai suivi ses cours, c’est elle qui m’a formée et je suis moi-même professeur de danse depuis 4 ans maintenant. Quelle est ta spécialité ? Le ragga. Je ne considère pas que je fais de la dancehall « pure » puisque mon ragga est très mélangé. C’est un mix de ragga, hip-hop et afro. Je prends des « steps » (pas) par-ci par-là, j’en crée aussi et de cette mayonnaise jaillissent mes chorégraphies. Comment es-tu arrivée dans l’univers de la danse ? Grâce à Fatou justement. J’avais 15 ans et c’était durant un stage de danse à la MJC pendant les grandes vacances. Elle y donnait un stage hip-hop et un autre ragga. Tu te doutais déjà de tes talents de danseuse ? Pas du tout. J’avais vu les films sortis à l’époque comme «Street Dancer» et il y avait une véritable effervescence. Tout le monde voulait suivre des cours. Par curiosité, j’ai voulu tenter la dance hall. C’est sensuel, il y a beaucoup de mélanges avec du hip-hop. C’était ce que je cherchais et je

194

suis tombée amoureuse de cette danse.


Le déclic ? Quand as-tu pris conscience que c’était ce que tu souhaitais faire de ta vie ? C’est arrivé naturellement. Dès le début, Fatou me disait que je sortais du lot. Elle me motivait sans cesse. Puis un beau jour, elle m’a demandé de la remplacer en me persuadant que je serai capable de gérer un cours. J’ai essayé et cela s’est très bien passé, malgré ma nature timide et introvertie. Depuis, j’ai pris conscience que j’aimais enseigner et transmettre mon savoir. Cela s’est fait petit à petit. Des collaborations avec des artistes ? A vrai dire, je suis plus axée sur l’enseignement. Mais en tant que danseuse, avec « Dragon Davie », nous avons fait l’avant-première de NTM lors de leurs retrouvailles à Bercy, ainsi que celle de Kalash un chanteur Dance Hall réputé. Tes influences ?

trouvé adorables et à la hauteur de leur réputation. Ils

Ma prof Fatou que je rabâche sans cesse (rires),

sont loin… Ce sont des modèles.

Guillaume Laurens et Laure Courtellemont qui est la fondatrice de Ragga Jam. Prendre des cours avec eux

Tes projets dans les 5 prochaines années ?

m’a construit et permis de trouver mon propre style.

Je compte aller partout pour enseigner et apprendre. J’aimerais parcourir le monde entier : Brésil, Etats Unis,

Comment s’est déclenché ton premier buzz ?

Canada, Asie et surtout en Afrique ! Selon moi, la danse

C’était il y a 3 ans avec la vidéo « Burial Spot » de

africaine est la base des danses urbaines. Que ce soit

Busy Signal. La 1ère fois que je l’ai écoutée j’étais

pour le hip-hop, la house, la dance hall, la salsa… nous

en Martinique. Quand je suis revenue en France, je

prenons les bases de la danse africaine.

l’ai enseignée puis mise sur internet. Le lendemain, j’ai eu 5000 vues, le sur-lendemain 10.000 et elle est

Tu as une baguette magique et dois suivre en

aujourd’hui à bientôt 400.000 vues, ce qui m’a vraiment

tournée l’artiste de ton choix, de qui s’agira-t-il ?

surpris ! Ce son m’a rendu folle et, suite au succès de

Je dirai Missy Elliott. Je l’ai beaucoup suivie, elle a «cette»

cette vidéo, j’ai décidé de garder le cap. Depuis, j’essaie

façon bien à elle de mettre en avant les danseurs et a

de sortir une vidéo tous les 2 mois. Je peux mettre 1h,

fait un gros travail pour notre profession!

parfois moins, pour créer une choré d’1m30. Pour un show, cela dure environ 5min, donc la création est plus

Pour bénéficier de tes cours…

longue.

Je donne des cours près de Paris, à Ivry-sur-Scène, au studio MRG. Sinon, pour me joindre, il y a Facebook « Sonia Sènsuafro » et une page fan « Sonia S. ».

mis le feu lors du concert de Beyonce à Bercy. Quel est ton regard sur leur évolution ?

Si je te dis le mot « ROOTS », cela t’évoque quoi ?

Je les ai rencontrés au « dance hall battle » en 2008, en

Par rapport à ma danse : l’Afrique. Mais j’ai aussi mes

Martinique. Ils avaient déjà un énorme buzz, je les ai

origines, le Laos, avec ses valeurs et sa culture.

www.rootsmagazine.fr

195

B.M.F.

Roots Magazine

Les “Jumeaux”, deux jeunes danseurs français, ont


Culture/Art

Perle LAMA

son parcours, son come-Back

premier concours, qui m’a permis d’enregistrer mon premier album. Donc depuis toute petite tu as su que tu voulais en faire ton métier ?  Non, je ne me suis pas vraiment posée la question. J’étais à l’aise dans ce domaine, la musique a toujours été un moment particulier qui me permettait de faire ressortir ma créativité. Après tout s’est fait tout seul.  En 1998, tu as eu ton premier prix. Ensuite, comment cela s’est-il enchainé ? Après ce concours, j’ai enregistré mon premier album. Pour la première fois, j’ai dû écrire mes premiers textes. Ma mère m’a beaucoup aidée à écrire mes textes, elle aussi est passionnée de musique, elle n’a jamais pu en faire son métier, donc je pense qu’à travers moi elle a réalisé son rêve. Ensemble, on a écrit “akwarel la sé taw” (ce qui veut dire les couleurs de la vie t’appartiennent) ainsi que “sweet time”. L’interprétation d’Eugène Mona, un artiste  authentique de la Martinique qui avait pour particularité de chanter pied nu, m’a rendue plus crédible auprès des ainés. Cela a été l’occasion de montrer que je pouvais aussi me tourner vers le traditionnel.  En parlant d’ainés, as-tu des figures de référence, dans le zouk, qui t’ont inspirée ?  Oui bien sûr. Des artistes comme Kassav, Tanya Saint-Val, Edith Lefel ou encore Jocelyne Beroard qui m’a toujours fascinée que ce soit la femme, le personnage, l’artiste, la voix ou le parcours. Après, avec l’âge, j’ai connu des artistes internationales comme Whitney Houston ou Mariah Carey, des chanteuses qui ont de la voix, du “coffre”.

Contrôle d’identité s’il vous plaît. Bonjour, Perle Lama, originaire de la Martinique. J’ai commencé toute jeune à chanter, tout d’abord dans les églises. Petite, je faisais des représentations devant un public, ce qui m’a permis d’être à l’aise sur scène. En 1998 je passe en Martinique mon

Et justement, quand tu rédiges tes textes, de quoi t’inspires-tu ? Il y a un peu de tout : imagination, témoignage, vécu. Par exemple dans “Sweet time” que j’ai écrit à 14 ans, on sent l’adolescente qui ne sait pas encore

196


Culture/Art

comment agir face aux avances d’un homme. En grandissant, j’ai écrit de plus en plus de choses personnelles, plus profondes, en rapport avec ma propre vie. Mais au début, c’est vrai que l’inspiration venait aussi beaucoup de mon entourage. Quel est ton avis sur l’industrie du zouk ?  C’est un marché en pleine évolution, en pleine métamorphose, mais il y a encore beaucoup à faire. Le zouk tend vers une nouvelle direction qui va à la croisée de plusieurs mondes. Pour les puristes, c’est assez difficile à accepter mais c’est bien qu’on aille vers un univers d’échange.  Dans le zouk contrairement à d’autres courant smusicaux on voit assez peu de featurings, comment l’expliques-tu?  C’est un milieu qui attire beaucoup la communauté afro caribéenne et les nouveaux talents ont envie de reconnaissance, ils souhaitent que la réussite leur revienne à eux. Je pense qu’il viendra le moment où ils se rendront compte qu’il faut travailler ensemble. Je remarque qu’il y a beaucoup de compétition, mais d’avantage de collaboration permettrait de donner un autre visage au zouk. 

Facebook : Roots Magazine

Si je te dis le mot “ROOTS”, qu’est-ce que cela t’évoque ? Ah beaucoup de choses! Cela me rappelle déjà mes locks que je n’ai plus  (rire). Mais aussi mes racines, mon pays, ma culture. “Roots”, dans un sens moderne, c’est se rappeler d’où l’on vient pour savoir où aller.

197

Aujourd’hui, ton actualité ? J’en suis à mon 5ème album. Je suis très contente car c’est un album qui permet de (re)situer toutes

Si tu devais donner un conseil aux personnes qui se lancent dans la musique, que dirais-tu ? “Accroche toi” (rire). “J’espère que tu as ton parachute” (rire). Non mais il faut vraiment aimer cela, ne pas penser qu’à l’argent, la gloire et autres car c’est un métier difficile. Dans la musique, il faut véhiculer des émotions. Un artiste dans l’âme c’est quelqu’un qui se réveille tous les jours avec la volonté de partager quelque chose. 

Roots Magazine

Si on te donnait une baguette magique, tu as le choix de faire un featuring avec n’importe quel artiste international et un artiste français. Lesquels choisirais-tu ? En national, je choisirais Maître Gims. C’est un artiste que j’aime beaucoup, je trouve qu’il apporte quelque chose de nouveau dans l’univers hip hop. Il apporte de la musicalité au hip hop, il a une forte personnalité. Je pense que c’est le genre d’artiste qui pourrait rapporter beaucoup à la communauté afro caribéene et même au-delà. Et en artiste international … Rihanna, juste pour me faire plaisir (rires). 

les choses qui se sont passées depuis mes débuts. 15 ans se sont écoulés quand même. Cet album permet à mes fans de me retrouver, avec les titres forts de ma carrière. Il contient 16 titres, dont 5 inédits. Grâce à cet album, les gens peuvent avoir un support où il y a mes plus grands titres.


Culture/Art

Mixtape

une autre vision de

l’industrie musicale

Quand on parle de mixtapes, cela évoque une cassette mixée par un DJ avec plusieurs rappeurs en vedette. En parallèle des ventes de cd, ce support a permis à de nombreux artistes de se faire connaître tout au long des années 90 et début 2000. Évidemment, à l’heure du mp3 c’est dépassé, mais le business reste florissant Outre Atlantique. Il faut dire que l’évolution des mixtapes a été bien pensée. Alors qu’en France les rappeurs s’empêtrent souvent dans des « street albums », terme assez bâtard qui désigne un disque sans direction particulière ni grosse promo, les américains ont mis en place un modèle économique déroutant mais viable. Exit le format cassette audio, mais ce n’est pas tout. En général les différents morceaux ne s’enchainent pas via des scratches, et la chose ne sort pas non plus en cd. Depuis le milieu des années 2000, le terme mixtape désigne la plupart du temps un projet auquel on a apporté autant de soin en studio que s’il s’agissait d’un album, disponible en téléchargement, gratuit ou payant.

Certaines continuent d’être pressées en cd, mais seulement quand la demande est assez forte. Ce qui est étonnant, c’est cette gratuité généralisée dans une industrie en crise. C’est en fait précisément pour cela que les tapes gratuites ont explosé via des sites comme datpiff ou livemixtapes. Avec la chute des ventes, sortir un album studio signifie devoir assurer un score minimum pour continuer à exister. Du coup, dur de faire ce qu’on veut, prise de risque ne rimant pas forcément avec rentabilité. Les mixtapes restent un espace de liberté totale où on retrouve de nombreux featurings avec des rappeurs qui n’auraient pas leur place en single, tout comme des instrus signés par des inconnus. Certains beatmakers comme Zaytoven ou Shawty Redd ont fait leurs armes sur les mixtapes de Young Jeezy ou encore Gucci Mane avant d’être sollicités par de nombreux artistes. En parlant de Gucci, il est emblématique de cette génération de rappeurs omniprésents toute l’année uniquement grâce à ce support, ou presque. Le bonhomme a à son actif près d’une quarantaine de tapes pour seulement 3 albums, et c’est loin d’être un cas isolé. Alors, de quoi vivent réellement ces artistes ? Tout simplement de leurs prestations en club et concerts, mais aussi de partenariats : des projets gratuits peuvent être associés à telle ou telle marque (sport, vêtements ou autre). Ne vous inquiétez pas pour eux, ils s’y retrouvent et si ce n’était pas le cas ils cesseraient de fournir des morceaux à l’œil. Le second avantage c’est d’occuper le terrain. Dans le rap plus qu’ailleurs on est vite dépassé et les mixtapes permettent d’être toujours d’actualité, ce qui veut dire également être invité par de gros artistes. Certains feats du dernier Lil Wayne ne vous disent rien, comme Gunplay ? Ce sont pourtant des stars outre atlantique, mais pas forcément présents avec des albums. La gratuité, remède à la crise du disque? Surprenant, mais làbas ça marche.

198

Yérim Sar


Culture/Art

Concert Roots La sélection

Sexion d’assaut Dry Wati B 01 /02 Juin 2013 19h30 Olympia

Monsieur NOV

1er Juin2013 - 20h00 Bataclan 28,60€

Gospel Dream 01er Juin au 03 Aout 2013 - 19h30 Cathédrale Américaine 22€

Jazz à Maisons Lafittes

3010

22 Juin au 2 Juillet Maisons Lafitte Résa: 08 99 02 45 57

18 Juin 2013 - 19H30 La maroquinerie 15€

43 - 60,50€

Joke

DIZZEE RASCAL

Alicia Keys

Mobb Deep

Pusha T

24 juin 2013 20h Pan Piper - Paris 11 20€

24 juin 2013 - 19h30 Cabaret Sauvage 23€ + frais de loc

24/25Juin2013 20h00 Bercy 62€ - 67,50€

27 Juin2013 - 20h00 Le bataclan 39,60€

1er Juillet 2013 - 19h LaPlage de Glazart 20€ + frais de location

GAEL FAYE + MILK COFFEE & SUGAR 1er juillet 2013 - 19h30 Alhambra

Cecile McLorin Salvant

OFWGKTA

2 Juillet 2013 - 20h Olympia 25€

2 Juillet 2013 - 19h30 Bataclan Bientôt en vente

200

Marina Wilson

Snoop Lion

4Juillet 2013 - 20h Zenith de Paris 49,90€ - 60,90€


Culture /Art

Mamadou Cissé Cities Upgrader Afro Design & Contemporary Arts

N° 5 N° 4

I—DENTITY AFRO-FUTURISM

1

glissent dans ses œuvres. Il se les approprie afin, ditil, de les « améliorer », « d’en corriger les erreurs ». Les dessins de Cissé bien qu’utopistes et disproportionnés sont d’une incroyable précision, chaque bâtiment y est unique et se distingue des autres par sa couleur. Leurs habitants ne sont pas représentés, les villes de l’artiste vivent, en témoignent le flux de véhicules qui noircissent leurs artères. « Il faut des monuments aux cités de l’homme, autrement où serait la différence entre la ville et la fourmilière ? » disait Victor Hugo. Une citation que l’artiste sénégalais fait sienne, accordant dans ses créations une place prépondérante aux monuments. Quand on lui demande son avis sur l’avenir des villes africaines, Mamadou Cissé est optimiste. « Afro- optimiste » dit-il. Tout est à faire. Il est persuadé qu’architectes et urbanistes sauront un jour trouver le moyen de créer des villes, modernisant des concepts existants, villes agréables où les gens vivraient en harmonie. Et ne lui dites pas que c’est impossible.

Twitter : ROOTSMAGAZINE

201

Carole Diop pour www.afrikadaa.com

Roots Magazine

Les villes, voilà plus d’une dizaine d’années, que Mamadou Cissé les dessinent. Ce «jeune» artiste arrivé en France en 1978 a toujours dessiné aussi loin qu’il s’en souvienne, mais c’est en 2001 qu’il a eu, comme il le dit lui-même. « le déclic ». Après avoir reçu en cadeau un cahier et des feutres, il entreprend de reproduire le pont de Normandie à partir d’une carte postale, et n’a eu de cesse depuis de remplir des feuilles blanches, de façon quasi obsessionnelle. Agent de sécurité de son état, Mamadou Cissé profite de ses longues heures de veille pour dessiner. C’est à l’aide de feutres, de stylos et de crayons que cet artiste autodidacte crée « ses » villes qu’il veut denses, colorées et vertigineuses “la verticalité est une nécessité”. Il rêve de villes «intelligentes» pour les générations futures. Ses dessins s’inspirent de ses voyages et des cartes postales collectionnées. Dakar, Paris, Amsterdam, New York, Moscou, Le Caire, ou encore Sidney se

Le N°5 de la revue Afrikadaa disponible dès Juin 2013 sur w w w.afrikadaa.com

A r t by C yrus Ka b iru - ph oto by Shiramwangi -

AFRO DESIGN & CONTEMPORARY ARTS


Culture/Art

Sandrine

Ébène de Zorzi

ébéniste passionée

Contrôle d’identité, s’il vous plaît ? Bonjour! Je m’appelle Sandrine Ébène de Zorzi, je suis née à Kinshasa et j’ai grandi à Bruxelles. Je vis à Paris depuis l’âge de dix ans. Je suis ébéniste et éditrice de meubles, je vis et travaille dans l’Est parisien.

“Un projet basé sur l’échange et une collaboration équitable entre la France et le Congo”

Quel est votre parcours? J’ai d’abord été éducatrice de jeunes enfants, puis infirmière. Ce n’est que sur le tard que j’ai entrepris une formation en ébénisterie. J’y pensais depuis longtemps, et j’ai postulé à l’école Boulle (école des métiers d’art dans le 12e arrondissement) qui m’a accepté il y a quatre ans. J’y ai eu une excellente formation et j’y ai été diplômée. Par la suite j’ai fait de la restauration de mobilier chez différents maîtres ébénistes, j’ai travaillé aux ateliers de restauration du musée du Louvre ou encore avec des designers, des architectes... Et enfin j’ai créé Ébènesand!

202


Culture /Art

Qu’est-ce qu’Ébènesand? C’est une idée qui est en moi depuis longtemps déjà! Au départ, c’est mon atelier d’ébénisterie, puis les choses avançant cela a pris plus d’ampleur. Je fais un peu de menuiserie, de décoration et de l’aménagement d’intérieur (notamment avec l’agence d’architecture parisienne MAD, qui construit aussi à Kinshasa). Aujourd’hui, j’ai mis en place un mode d’édition de mobilier collaboratif entre Paris et Kinshasa et je travaille avec des ébénistes kinois. La chaise Tiki Makasi en est la première réalisation et c’est ce projet que je souhaite développer à présent. Un projet basé sur l’échange et une collaboration équitable entre la France et le Congo. À terme, je compte ouvrir un atelier de menuiserie et d’ébénisterie à Kinshasa. Dans cette perspective de développement je suis en train de m’associer avec Élodie Brice, ébéniste elle aussi diplômée de l’école Boulle.

24 mai à Bercy. Je prépare également une exposition pour la rentrée dans un lieu qui reste à définir... Sinon, pour voir mes créations il y a mon blog: http://ebenesand.tumblr.com/ ou alors mon atelier qui est rue des cascades dans le 2Oe arrondissement). Si je vous dis “Roots”, vous me dites... Nos racines, tout simplement. Et mon groupe de rap US préféré : The Roots!!!

Quel est votre lien avec l’Afrique? J’y suis née et je m’y rends régulièrement. Ma mère vit la moitié du temps à Kinshasa, et une partie de ma famille y habite. C’est ma terre!

Où pouvons-nous admirer votre travail ? Ébènesand a participé aux Puces du Design du 22 au

Twitter : ROOTSMAGAZINE

203

Diane Audrey Ngako

Roots Magazine

À quel moment avez-eu le déclic ? À la fin de ma formation, quand tout le monde parlait de ses projets d’avenir et que je ne me voyais pas travailler dans un atelier de restauration, ni me lancer dans la création... Alors je me suis posée la question de savoir ce que je portais en moi et qui pourrait transformer ma pratique. C’est à ce moment que je me suis dit que mes origines congolaises n’étaient sans doute pas étrangères à mon intérêt pour le bois... et puis mon nom de famille: Ébène! Je me suis donc renseignée sur l’état de la filière bois en RDC, je suis allée sur place voir les forêts, les scieries, les ébénistes, les menuisiers, et cela a vite confirmé mes intuitions... Mon pays a un sacré potentiel!


Culture/Art

Le Festival Black Movies Summer

MADAME CINEMA

La quatrième Édition du Festival Black Movies Summer aura pour thème : la Femme. Cette Edition spéciale met en exergue la place de la femme dans le 7ème Art. Un festival qui nous donnera une autre vision de la femme ; Dans le cinéma, les sujets autour d’elles sont parqués aux inégalités sociales, aux affaires familiales, aux histoires d’amour. On découvrira la femme « Madame la réalisatrice », «Madame mon histoire », « Madame mon sexe » et « Madame ma couleur » à travers des films et des cours-métrages incarnant le cinéma alternatif. Des intervenants spécialistes du 7ème Art animeront des échanges et débats avec le public. Une exposition photo de femme noire dans le cinéma, un spectacle humoristique et un défilé de danseurs Vogue animeront le festival. L’ Association Black Movie Entertainment démocratise le cinéma noir à travers ces différents évènements, une démarche qui promeut des œuvres cinématographiques issus de la diversité auprès d’un public le plus large.

204

Eva Youmbi


AmpalIs

Ampalis, une Signature de Produits Terroirs d’exception - Décoration et Art Sublimes de MADAGASCAR Découvrez nos pièces uniques et épicerie fine au 18 rue bleue- 75009 Paris - M° : Cadet Du mardi au samedi de 11h à 20h - 06 08 51 79 74 et 09 53 58 14 68 - www.ampalis.com


Culture/Art

Portrait

Ava Duvernay

film « Middle of Nowhere », n’ayant pas les fonds pour réaliser ce film, elle écrit un second script “I will follow” qui devient son premier long métrage qu’elle produit en 2011 avec ses économies, soit 50,000 $. S’en suivront de très bons feedbacks qui lui permettront alors d’avoir des fonds pour son film « Middle of Nowhere ».

“La première femme noire à avoir gagné le prix de la meilleure réalisatrice au festival du film indépendant Sundance”

© Chris Pizzello

Qui est Ava Duvernay? Elle est une réalisatrice, scénariste et productrice afro-américaine, Diplômée de UCLA. Elle est la fondatrice de l’AFFRM (the African-American Film Festival Releasing Movement). En 2012, elle entre dans l’histoire en devenant la première femme noire à avoir gagné le prix de la meilleure réalisatrice au festival du film indépendant Sundance pour son film « Middle of Nowhere ». Son parcours? Après avoir étudié à UCLA et travaillé en tant que scénariste, elle ouvre en 1999 DuVernay Agency, une agence médias et marketing. Elle a été consultante sur environ 120 films tels qu’”Invictus”, “Dreamgirls”, “la couleur des sentiments” et a travaillé avec des réalisateurs tels que Steven Spielberg et Clint Eastwood. En 2002, elle écrit le

En février dernier, elle a réalisé pour la marque de luxe italienne Miu Miu un court métrage où elle mettait en scène la nouvelle collection de la marque avec un parterre d’actrices internationales. En personnages principaux : Gabrielle Union, Alfre Woodard, Emayatzy Corinealdi, Adepero Oduye et la chanteuse Goapele. Ses prochains projets ? Cette année, elle va réaliser un reportage sur la joueuse de tennis Venus Williams en partenariat avec la chaine américaine ESPN. Elle a annoncé aussi être en train de travailler sur un nouveau film « part of the sky » qu’elle devrait tourner cette année.

206

Diane Audrey Ngako


Tropiques FM 92.6 la radio

www.tropiquesfm.com le web

iPad la TableTTe

iPhone androidPhones eT sMarTPhones

LY : g.joly@zandoly.com

le son des Tropiques‌


Culture/Art

Rencontre avec

Charlène

SILBANDE

Née à Créteil (Val-de-Marne) le 3 novembre 1979, Charlène SILBANDE est originaire de l’île de la Martinique. Sa famille, son île, les histoires d’antan et ses racines ont été sa première source d’inspiration pour ce premier roman au nom évocateur.

Quel est votre parcours? J’ai commencé à écrire au collège. J’adorais avoir des rédactions car selon le sujet donné je pouvais faire appel à mon imagination. Un de mes professeurs de français m’avait inscrite à des concours de poésie afin de me pousser à écrire, cela m’a permis de remporter plusieurs prix et a donné naissance à mon premier recueil de poèmes. En ce qui concerne mon roman « Tchimbé Raid », je ressentais le besoin de parler de la Martinique et l’envie de faire découvrir mon île. Julie, l’héroïne, en est le fil conducteur. A travers son existence, les lecteurs peuvent ainsi visiter la Martinique aussi bien géographiquement qu’ historiquement. “Tchimbé raid” raconte la vie de Julie, une jeune martiniquaise née après l’abolition de l’esclavage, qui va se heurter à de nombreux obstacles. D’où vous est venue l’inspiration ? Tchimbé raid (Tiens bon) retrace la vie d’une jeune femme qui rêve de quitter sa Martinique natale pour étudier à Paris. Julie, rêvait également de découvrir les monuments dont elle avait longuement entendu parler… Mais hélas, la vie en a décidé autrement. Des événements survenus peu avant son départ vont changer ses projets… J’ai imaginé Julie afin de faire découvrir l’île de la Martinique au plus grand nombre. Par le biais du livre, l’héroïne guide les lecteurs à travers ses joies et ses peines. Elle fait voyager le lecteur au cœur de son île et devient malgré elle, un guide touristique, cultuel et spirituel... Je suis née en Métropole mais depuis toujours mon cœur est en Martinique. Mes parents m’ont laissée baigner dans nos traditions. Je vais en Martinique le plus souvent possible. Le roman est sorti en avant première là bas et c’est avec une vive émotion que j’ai rencontré mes lecteurs et la presse qui m’ont fait des critiques élogieuses. Tchimbé Raid est un hymne à la Martinique, d’ailleurs, je commence ainsi : « Elle, elle est sans pareille,

208


Culture /Art

chaque jour que Dieu fait, je pense à elle. C’est plus fort que moi, ses formes, ses caresses, sa chaleur, son parfum, elle est si douce, si belle ! Elle est l’île de mes parents et ancêtres, Madinina, l’île des merveilles ! » Dans cet ouvrage Julie apparaît comme étant une battante. Serait-ce le reflet de votre propre personnalité ? Il y a plusieurs idées fortes dans l’histoire de Julie. Dans un premier temps il y a le sens à donner à cette expression créole « Tchimbé raid » qui est pour moi un véritable Carpe Diem. L’expression est issue d’un poème d’Horace qui a écrit la formule « Carpe Diem quam minimum credula postero ». Cette locution latine signifie qu’il faut profiter du moment présent et ne pas accélérer le temps ou précipiter les choses. Mais il y a aussi de véritables valeurs humaines, cette relation mère-fille, l’amour, l’argent, la religion... Julie est une battante, une femme forte ! Julie est en partie le reflet de ma personnalité mais elle est aussi un copier-coller des femmes m’entourant au quotidien: mon arrière grand-mère, ma grand-mère, ma mère, mes tantes, mes amies et mes lectrices.

Quel message voulez-vous transmettre à travers ce roman? Le message est le suivant, la vie est courte et elle ne suit pas forcément l’itinéraire que nous avions prévu! “La vie, une fois qu’elle nous a été donnée, c’est à nous de la façonner. Choisir le bon ou le mauvais côté, c’est à nous seuls de juger”

“Tchimbé raid est pour moi un véritable carpe diem” A quand votre prochain ouvrage ? Très très bientôt ! Je travaille sur la suite de Tchimbé raid et sur un livre qui mêle amour et sport. Et si je vous dis “Roots” , que cela vous évoque t-il ? Cela m’évoque forcément nos racines. Nos ancêtres, notre culture, nos fondations, toutes ces choses qui font de nous ce que nous sommes aujourd’hui ! Cela fait partie intégrante de ce qui m’inspire pour écrire, pour avancer dans la vie. Je dirais alors que ROOTS = INSPIRATION.

Ouvrage actuellement disponible en librairie et sur: www.auteursdumonde.fr, Fnac, amazon, etc. Contact Facebook & Twitter: tchimbé raid (tiens bon) metissattitudes@hotmail.fr

Roots Magazine

209

Twitter : ROOTSMAGAZINE


Culture/Art

Les supers

héros noirs

Top 10

Iron Man 3 cartonne dans le monde entier, avec à l’affiche Robert Downey jr mais aussi Don Cheadle, qui joue son comparse War Machine. Ce n’est pas tous les jours qu’on voit un super héros noir dans un film aussi populaire, non ? L’occasion de faire un top 10 des plus connus d’entre eux. War Machine a été créé en 1979. Au départ relation professionnelle de Tony Stark, il devient son meilleur ami. Une fois que l’armure lui est confiée, il prend le surnom de War Machine et combat aux côtés d’Iron Man à de nombreuses reprises ; c’est loin d’être un simple faire-valoir. Bishop est un membre des X-men, c’est lui le plus teigneux avec Wolverine. Très apprécié des fans depuis 1991, ce mutant a le pouvoir de stocker de l’énergie et de la renvoyer avec une puissance décuplée. Il vient d’un futur où les mutants ont été chassés et déportés, d’où son caractère plutôt pessimiste. Ce côté voyageur temporel en fait l’élément clé de plusieurs sagas. On le retrouvera au cinéma dans le prochain X-Men. Luke Cage (1972) correspond à une volonté de Marvel de conquérir le public afro-américain ; on dirait aujourd’hui que son style est « urbain ».Premier super héros noir à avoir une parution à son nom, il acquiert ses pouvoirs (force et résistance aux blessures) en prison suite à une expérience qui tourne mal et décide d’abandonner les délits pour devenir un redresseur de tort.

210


Culture /Art Green Lantern : celui dont on parle ici est John Stewart, apparu en 1971. Comme ses collègues il dispose d’un anneau qui permet de matérialiser ce à quoi il pense, et protège la Terre d’attaques diverses. Super héros de 1er ordre, il sauve régulièrement des planètes entières et dans la série animée La Ligue des Justiciers il fait partie des membres clés aux côtés de Batman ou Superman. Blade (1973) a été popularisé par la trilogie portée par Wesley Snipes. Très sombre, c’est un hybride mihumain mi-vampire (il peut marcher en plein jour mais a une force surhumaine) qui combat régulièrement les suceurs de sang et autres créatures. Un reboot de ses aventures pour le grand écran est en projet. La Panthère Noire (1966) est le surnom de T’Challa, souverain d’un pays d’Afrique imaginaire appelé Wakanda. C’est le premier super héros noir de l’histoire des comics américains. Il a un statut classique (il sauve le monde aux côtés des X-men ou des 4 fantastiques) mais se comporte aussi comme un chef d’Etat en bonne et due forme. Spawn (1992) est revenu d’entre les morts suite à un

Le nouveau Spider-Man (2011, toujours dans Ultimate)

deal avec le diable en personne. Après s’être rebellé

est le plus récent mais c’est lui qui a fait le plus de

contre son « bienfaiteur » il devient un antihéros qui

bruit. Suite à la mort du Spidey classique, il reprend le

combat les forces du mal. Bon par contre, le fait qu’il

flambeau (mêmes pouvoirs). Les auteurs ont expliqué

soit noir n’est pas très évident : même sous son masque,

avoir voulu représenter le côté multiculturel de

il conserve un visage de grand brûlé.

l’Amérique (il est noir et latino).

Nick Fury était blanc à la base, mais dans l’univers Ultimate (nouveau départ pour les héros Marvel où il est réinventé en 2001), il a tout simplement les traits d’un sosie de Samuel L. Jackson, c’est d’ailleurs pourquoi l’acteur a par la suite été choisi pour l’interpréter au cinéma. C’est le chef du S.H.I.E.L.D, une agence d’espionnage, il fait le lien entre gouvernement et superhéros.

“La Panthère Noire (1966) est le premier super héros noir de l’histoire des comics américains””

interprétée à l’écran par Halle Berry. Originaire du Kenya, elle peut contrôler les éléments et faire ce qu’elle veut de la météo, d’où son surnom. On la reverra également dans le prochain film X-men.

www.rootsmagazine.fr

211

Yérim Sar

Roots Magazine

Tornade (1975) est une membre connue des X-men,


Natasha

Bounet Bruce Lee des

Caraïbes

Contrôle d’identité, s’il te plait ? Afrocaribéenne, je vis en Guadeloupe sur la région basse terrienne. Je pratique le “kung-fu ru chu” depuis l’âge de 15 ans et je suis sportive de haut niveau et cela fait 8 ans que je pratique le “kungfu sanda” en compétition. Ton palmarès ? 8 fois championne de France de kung-fu sanda, deux fois vainqueur de la coupe de France, championne de Guadeloupe depuis 1999, vice championne de kick boxing. Quelle est la différence entre le kung-fu Wushu et sanda ? Le kung-fu Wushu englobe tous les arts martiaux chinois internes et externes, il y a tout le côté technique, comme le taï chi qui fait partie des Approches corps-esprit, et moi, ma spécialité est le kung fu

Photographer : Orphée Noubissi


Culture /Art

sanda, à savoir la partie combat. C’est de la boxe pied poing avec des saisies, des projections, de l’arrachage… c’est un art très complet. Une jeune femme, noire qui plus est, comment en es-tu venue à vouloir devenir une championne de kung-fu ? Déjà à la base, en regardant les films d’arts martiaux avec Bruce Lee et Jackie Chan, par la suite. J’ai le souvenir aussi d’un cinéma en Guadeloupe qui n’existe plus aujourd’hui et qui s’appelait le «Ti vo Li». Ma mère nous y amenait souvent et il y était tout le temps diffusé des films de kung-fu. A cette époque, on m’a proposé d’essayer différentes disciplines sportives, mais ça ne me parlait pas. Lorsque j’ai entendu dire qu’il y avait un club de kung-fu en Guadeloupe, j’ai tout de suite voulu tester. C’était l’ouverture du premier club en Guadeloupe donc cet art martial était très peu connu. J’ai commencé par la technique et c’est par la suite à seulement 8 ans que j’ai combattu. Dès la fin du premier cours, mon prof m’a demandé si j’avais déjà pratiqué un art martial auparavant. Il a vu que j’étais vraiment motivée, «bien dedans» et par la suite j’ai commencé à faire des compétitions d’interclubs. Pendant plusieurs années, j’étais la seule fille dans le club et mes premiers combats étaient donc face à des garçons. D’ailleurs, ils ne modéraient pas du tout leurs coups, ne faisant pas la distinction fille ou garçon et cela m’a énormément servi.

Ton actualité ? J’ai été invité à participer à un gala de sanda professionnel, ce qui sera une première pour moi. Cela se déroulera à Givor et sera sélectif pour les championnats du monde, prévus pour le mois de novembre. J’ai également récolté un trophée lors du Black Genius Festival, en tant que personnalité sportive afro caribéenne de l’année 2012. Enfin, ma marque de vêtements « A ko ben » qui signifie la corne du guerrier. Le logo a été réalisé via un concours de graphisme que j’avais lancé sur Facebook et le gagnant est un africain qui avait proposé un visuel qui m’a beaucoup plu. Il a su saisir ma personnalité et ce que je représente. L’esprit de ta marque « A ko ben » ? Lorsque la corne du guerrier est soufflée, cela appelle au rassemblement, à l’action. Elle est également symbole de protection et de vigilance. Un message pour la génération ROOTS ? Si vous avez des rêves, allez jusqu’au bout. Il y aura des épreuves, c’est sûr, mais ainsi est faite la vie. Si je te dis ROOTS, tu me dis… ROOTS m’évoque le naturel, la beauté et mes racines: la Guadeloupe.

Diane Audrey Ngako Facebook : Roots Magazine

213

Le kung-fu, un sport dans l’ombre d’autres arts martiaux comme le judo avec Teddy Riner ? Il est peu visible, mais il y a un gros travail qui est en train de s’effectuer par rapport à ça. Non seulement

Le cinéma d’action, quelque chose vers lequel tu aimerais t’orienter ? Cela me plairait beaucoup ! Je fais des mini combats avec les élèves qui sont déjà en soit des mini scénari. J’ai eu des propositions pour le cinéma, qui malheureusement tombaient à des mauvaises périodes.

Roots Magazine

As-tu eu l’occasion de partir en Asie, à la source, afin de perfectionner ton art ? Malheureusement pas encore, mais c’est en projet. En 2008, j’étais sélectionné pour partir aux Jeux Olympiques de Pékin, mais je me suis blessée un mois avant lors d’un championnat France-Iran et je me suis retrouvée sur la table d’opération au lieu de Pékin.

par rapport au cinéma, mais aussi au niveau de la fédération qui fait en sorte d’accroitre la visibilité des championnats et puis on espère être aux Jeux Olympiques en 2020! Même en Guadeloupe, il y a un gros travail effectué pour faire connaitre la discipline auprès de nouveaux adhérents.


Photographer : MBENG NGASSA

Welcome to

Cameroon


www.boostravel.com

La Spécificité de BOOSTRAVEL, est celle de mettre à disposition de ses clients, un Portail de Réservations et de Ventes en ligne, offrant toutes les sécurités relatives au e-commerce. En dehors des Vols Secs, BOOSTRAVEL offre les prestations suivantes à ses clients : Location de voiture, Hôtels, Circuits, Croisières, Séjours, Séminaires, Events…. L’originalité de l’Agence BOOSTRAVEL, est celui d’offrir les Services suivants à ses Clients : 1- Ouverture d’un Service de « Compte Voyages » 2- Paiement en 4 fois 3- Réservations et paiement en ligne sur notre Portail 4- Paiement par CB, Chèque ou Espèces. Le Service « Compte Voyages » : BOOSTRAVEL ouvre , un Compte Voyages, à ses Clients qui le désire.

BOOSTRAVEL est une Agence de Voyages créée sur la Place de Paris, par les frères BOUSTANI Gilbert, Georges et Jacques. L’Agence de Voyage BOOSTRAVEL, située en plein centre de Paris, sur les Grands Boulevards Parisiens (28 Bd Poissonnière – 75009 Paris), offre une véritable dynamique de prestations à ses Clients Dynamique inspirée par le préfixe « BOOST ». Jules N’JANGUI, Directeur de Projets et Business, développe l’ensemble du Business et des Projets spécifiques pour la Zone Afrique. La parfaite maîtrise des outils technologiques liés au monde du Tourisme, (Plus de 20 années de savoir-faire et d’expérience, ponctués par des Postes à haut niveau de Responsabilités auprès d’un des plus « Grand Serveur de Distribution » Touristique, à savoir le GDS AMADEUS ), font des collaborateurs de BOOSTRAVEL, des Professionnels aguerris au monde du Voyage, à satisfaire la Cliente pour l’ensemble des destinations, allant de l’Europe, en passant par l’Afrique, le Moyen Orient, l’Asie et les Amériques.

Gilbert

Georges

Jacques

Jules

Le Client alimente son Compte selon sa convenance et son rythme, ce qui lui permet de disposer au sein de l’Agence d’un Crédit Voyage, et de s’en servir selon ses besoins de voyages. BOOSTRAVEL tient compte de la conjoncture économique actuelle, pour proposer à ses clients des prix les plus attractifs en s’appuyant sur notre Savoir-faire Technologique, car notre technologie dialogue avec les plus gros GDS de la profession à savoir GALILEO, AMADEUS, SABRE, consolidant ainsi un algorithme comparatif des prix les plus attractifs quelques soient les destinations. NOS PARTENAIRES

BOOSTRAVEL 28 Boulevard Poissonnière 75009 PARIS

Tél : +33 1 4483 0075

www.boostavel.com www.boostravel.com


Abonnez-vous Et entrez dans l’univers ROOTS Nouveau format: RootsBooks

Nouvelle fréquence

Bimestrielle

Oui, je m’abonne pour un an à ROOTS Formule d’abonnement : Je m’abonne pour 1 an, soit 6 numéros par an. France métropolitaine : 30 euros. Dom-Tom : 36 euros Autres destinations sur demande à redaction@rootsmagazine.fr

Mme Prénom

Mlle

M.

Nom

Date de naissance Code postal Tél

Adresse Ville E-mail

Délai de livraison du premier numéro : 7 jours après encaissement du règlement. Si cet Abonnement ne vous satisfait pas, vous pouvez demander le remboursement des numéros non reçus. Informatique et Libertés : le droit d’accés et de rectification des donnés concernant les abonnés peut s’exercer auprés du Service Abonnements. Sauf opposition formulée par écrit, les données peuvent être communiquées à des organismes extérieurs. Paiement à adresser sous enveloppe affranchie par chèque bancaire en euros à l’ordre de ROOTS - K&M ENVIRONNEMENT. A envoyer à : ABONNEMENT ROOTS - K&M Environnement - 8/10 rue Etienne Marey - 75020 PARIS - FRANCE

Date et signature obligatoires :


Roots9 (1)