Page 1

julien | botella | 09 - 14


09 - 14

julien 45BIS | RUE DE LA COTE SAINT-LOUIS | 92380 GARCHES

t +336 987 324 99

e jpabotella at gmail dot com

CAO 3D 2D

w ganaybotella dot tumblr dot com

Archicad, Vectorworks, Autocad Sketchup, Rhino, 3ds Max/Vray Adobe Suite


M. julien Botella

Né le 18/11/1984 à Marseille

45 bis, rue de la Côte Saint-Louis 92380 Garches France Tel. mobile: 0698732499 Email: jpabotella@gmail.com

Site Web: www.ganaybotella.tumblr.com

Formation 2011-2013 Ecole Nationale Supérieure dʼArchitecture de Paris-Malaquais (ENSAPM) Cycle Master - Diplôme sur une "Maison du Deuil" et mémoire sur "Le Rapport à la Mort dans nos Sociétés Occidentales" (mention Bien) ; Initiation à lʼéco-conception et expérimentations sur les composites cimentaires avec rédaction dʼun mémoire sur "Le Béton Végétalisé"; Participation au concours Solar Decathlon Europe (Team Astonyshine) 2007-2011 Ecole Nationale Supérieure dʼArchitecture de Marseille-Luminy (ENSAM) Cycle licence - Mémoire sur les "Utopies des Villes dans le Cinéma de Science-Fiction" 2005-2007 Ecole Nationale Supérieure dʼIngénieurs de Caen (ENSICAEN) Cycle tronc commun Science des matériaux : Physique du solide, Elastoplasticité des métaux, Résistance des matériaux, Stage R&D sur les nano-structures et les semi-conducteurs de Si 2002-2005 Lycée Technique Jean-Perrin (Marseille) CPGE section Physique, Technologie et Sciences de lʼIngénieur (PTSI) : Productique, Dessin industriel, Etudes des efforts sur structures statiques et dynamiques, mémoire sur un "Dispositif de Mur Anti-Bruit Actif"

Expériences professionnelles Juillet 2013 - Présent Architecte Concours dʼarchitecture - Imagerie 2d/3d - Missions APS/APD/PC Octobre 2012-Mars 2013 Stagiaire Sera 2, cabinet dʼarchitecture, Paris Schémas dʼurbanismes ZAC, préparation dossiers AO, MaJ plans DCE dʼun EHPAD et concours sur un restaurant de 400m² Juillet 2010-Juillet 2011 Stagiaire Arpaca , cabinet dʼarchitecture, Marseille 2 PC de maisons ind. (300m² et 600m²), 1 PC dʼune surélévation (40m2)+Phase PRO/EXE, APD logements collectifs, Faisabilités logements collectifs, Infographie, Relevés, Relation client

Langues Anglais : Bonne compréhension écrite et orale, écrit et parlé intermédiaires - Allemand : Notions

Compétences informatiques Niveau avancé : Archicad, Vectorworks, Autocad, Rhino, Sketchup, Adobe Suite / Niveau intermédiaire : Vray/3DS Max

Centres d’intérêt Architecture vernaculaire, Ville intelligente, TIC, web collaboratif, impression 3d, fablab, ...


le contexte / l'urbanité / le public the context / the urbanity / the public

l'objet isolé / le signal urbain / l'hybridité the isolated object / the urban signal / the hybridity

l'espace public / le sol / la mixité the public space / the ground / the mixity

[ diplôme ] une maison du deuil [ diploma ] a house of mourning

la densité / la strate the density / the strata


R+1

RdC

R-1


R+2

R+3

La bibliothèque représente aujourd’hui (avec la prison peut-être) le dernier garant de la morale universelle, statut à relier intimement à ce que le livre a de sacré. Noyée dans la multitude ascendante des divers vecteurs de l’information, elle se pose donc comme une institution désuète au langage moralisateur et défensif. De ce bref constat a germé la métaphore d’une forteresse assaillie, à fortiori dans un environnement aussi déculturalisé que celui de la cité HLM de la Soude, amenant alors la projection physique d’une masse condensée dont la main mise sur la parcelle viendrait asseoir sa position de résistante. Par des alignements imposés et un registre de composition en profonde rupture avec la binarité des typologies voisines, la bibliothèque vient résolument générer un nouvel écran de polarité et une nouvelle respiration au confinement de la Soude, autrefois éclipsée par la pérennité historique du binôme Obélisque/Eglise Saint-Roch (à Marseille, 13008). The library is now (with the prison maybe) the ultimate guarantor of universal morality, a status intimately connected with the sacred dimension of books. Flooded in the rising multitude of various vectors of information, it therefore arises as an outdated institution with a defensive moralistic language. This brief statement has sprouted the metaphor of a besieged fortress, left alone in such a non-cultural high-rise block environment, then bringing the physical projection of a condensed mass whose importance on the plot would sit its position of resistance. By imposed alignments and a range of composition in profound break with the binary neighboring typologies, the library definitely generates a new screen of polarity and a new breathe in this isolated district, once overshadowed by the historical continuity of the binomial Obelisque / Church Saint-Roch (Marseille, 13008).

Dernier Rempart / Last Bastion


RdC


Ecole de Design / School of Design


< ETUDE DE FACADE POUR L’ECOLE DE DESIGN / FACADE STUDY FOR THE SCHOOL OF DESIGN>


Logements Etudiants / Student Housings


module dâ&#x20AC;&#x2122;agencement / module arrangement


HybriditĂŠ Programmatique Monstre conteneur

Programmatic Hybridity Bigness


39m

20m

24m

36m

36m

36m

12m

30m

EPANNELAGES

Volume complémentaire Orthogonalité et grandes hauteurs sous plafond

15m Surface constructible

Corps principal prismatique Médiathèque Pôle enfance Accueil pôle sportif

30m 8m

1000 m2 370 m2

Bâtiment auxiliaire Théâtre des Lavoirs Salles de danse Salles associatives

Parvis minéral + Entrée principale

Accès parking + Parcours piéton

Ajustement de la géométrie

Accès secondaires

nd

Marges de reculs -augmenter l'espace public au sol et le cheminement piéton -marquer les accès -dégager des perspectives Réduction de l'emprise au sol Diminution de l'effet de masse Cheminement piéton facilité

10m Artistes Public

10m

10m

Accès Théâtre des Lavoirs

10m Accès rue

SCHEMAS GENERATEURS / GENERATING SCHEMES


Signal urbain à Gentilly_94250

Urban signal in Gentilly_94250

Le site d’intervention est situé au sud de Paris à la porte de Gentilly, à la frontière entre la petite couronne et le paris intramuros et se trouve donc fortement marqué par un vis à vis frontal avec l’autoroute périphérique qui l’isole dans son contexte communal, rendant peu grâce au fort potentiel d’attractivité induit par le présent programme. En ce sens, et afin d’apporter des éléments de réponses, le parti pris vise à donner valeur de signal au projet : son emprise s’accomode ainsi du gabarit de la parcelle, délimitée par trois voies ( rue de Freiberg, rue du Val de Marne et rue Victor Marquigny ), préserve l’entièreté du bâtiment existant des Bains Douches pour le réhabiliter en «Théâtre des Lavoirs», et génère un prisme extrudé simple dont la hauteur de 30 mètres le met au diapason avec le bâtiment voisin de l’Ipsos permettant une reconnaissance immédiate, un signal d’appel depuis l’autre bord du périphérique, là où co-existent déjà en nombre important des aménagements de qualité aux forts taux d’affluence ( stade Charléty, Parc Montsouris, Cité universitaire et autres complexes sportifs ). Sans enlever leurs particularités aux différents éléments du programme, les différents espaces contenus dans cette enveloppe doivent faire preuve de flexibilité et de neutralité afin de permettre au possible l’interchangeabilité des fonctions et des reconversions d’usages éventuelles, imposant la nécessité de concentrer les espaces de circulations et de services afin de dégager des surfaces de plancher complètement polyvalentes. Cette posture à l’encontre du tout spécifique présente donc le bâtiment comme un simple conteneur programmatique, ce que laisse présager la lisibilité de sa volumétrie et le traitement monomatière de son enveloppe : une double peau dont la taille du motif «moucharabieh» varie selon l’orientation cardinale de la façade considérée. L’opacité ressentie de l’édifice n’oubliera pas pour autant d’embrasser le panorama, à l’image d’un belvédère, afin de profiter de l’un des rares avantages dont peut jouir sa situation : une vue reculée sur Paris et ses figures remarquables. Alors que le visage de Gentilly se renouvelle et que se pose le problème de la congestion urbaine dans Paris, la volonté serait finalement que ce bâtiment puisse à terme prétendre exister comme un de ses pôles attractifs, étendard d’un quartier en reconstruction, outil communautaire et polarité remarquable de cet entre-deux urbain.

The intervention site is located in the south of Paris (Porte de Gentilly), on the border between the suburbs and the inner paris and is therefore facing the ringroad highway which isolates it in its communal context , making little with the potential attractiveness induced by this program . In this sense, and to provide some answers , the bias is to give the projet a signal value : its ground surface accommodates with the limits of the plot, bounded by three streets, and preserves the entire existing building «Bains Douches» in order to rehabilitate it into some theater place ; the generated volume is thus a simple 30-meter-high extruded prism - the same height as the neighboring building of Ipsos - giving the project an instant recognition as a new signal from the other side of the highway, where already co-exist a large number of quality amenities with high levels of affluence ( Charléty stadium, Montsouris Park, Cité Internationale Universitaire of Paris and other sports complexes ) . Without removing their inner characteristics to the various components of the program, the different spaces in the envelope must be as flexible and neutral as possible to allow the interchangeability of functions and conversions of uses, requiring thereby the need to concentrate circulations and services areas to finally propose completely versatile floor surfaces. This posture against the «all-specific» presents the building as a noticeable programmatic container, that suggests the readability of its volume and its single-material envelope : a «moucharabieh» double skin where the size of the pattern varies according to the cardinal orientation of each façade considered. The apparent global opacity induced, will let however everyone to embrace the urban landscape, like a viewpoint, so that to enjoy one of the few benefits that can provide the location: a remote view of Paris and its remarkable figures. While the face of Gentilly is renewed and the metropolis suffers from urban congestion , the building could eventually claim to exist as one of its attractive centers , as a community tool and remarkable polarity of this urban inbetween .

OSSATURE PRINCIPALE + MURS RIDEAUX + DOUBLE PEAU RESILLE / CORE STRUCTURE + CURTAIN WALLS + DOUBLE SKIN


DIRECTION / DIRECTION EXECUTIVE

SPORTS SPORT

CRECHE / NURSERY CRECHE

BIBLIOTHEQUE / BIBLIOTHEQUE LIBRARY

CYBER CYBER MULTIMEDIA MULTIMEDIA

MAIRIEMAIRIE / TOWN HALL

COUPE A


Notre expérience du monde est tributaire des grands caractères de notre époque postmoderne. L’accélération, notamment, n’est plus seulement une représentation du réel, elle le constitue désormais entièrement, de sorte que notre temporalité, traditionnellement soumise aux cycles naturels, répond aujourd’hui de l’instantané et de l’irréversible. A cet asservissement fait écho un brouillage de notre perception du monde et de la stabilité des systèmes de valeurs qui sont au fondement même de notre humanité, au premier rang desquels la mort. Autrefois « apprivoisée » et familière, elle est devenue cet anéantissement obscène que l’on dissimule et fragmente, causant une perte concomitante de la charge symbolique des rituels qui s’y rattachent. Par la volonté politique en outre d’une intégration urbaine mimétique, et face à l’avènement de la crémation, son territoire alloué - le cimetière - menace également de perdre son identité par déficit d’écriture et d’usage. Prenant ainsi place dans la nécropole du Père-Lachaise (75020), panthéon anarchique condamné à la muséalité, le projet se proposera, par devoir de résistance et de mémoire, de réinvestir un langage architectonique primitif afin d’offrir des espaces intimes et familiers, propices à une re-domestication du deuil. A l’écart du temps économique de la ville et dans l’instant, il sera cette ligature transitionnelle nécessaire, instauratrice de frontière qui, articulant le dehors et le dedans, l’intérieur et l’extérieur, l’ici et l’ailleurs, l’actuel et l’autrefois, produira un espace intermédiaire grâce auquel s’effectuera la transformation graduelle de la perte initiale et du chagrin en mémoire. Lieu appropriable un temps et voué au désinvestissement progressif, cette maison du deuil, comme nous nous proposons de la nommer, sera donc autant le support de socialisation du souvenir que celui de la transmission d’une mémoire collective.

Une Maison du Deuil / Resistance et memoire

A House of Mourning / Resistance and memory

Our world’s experience depends on the great features of our postmodern era. The acceleration in particular is not only a representation of reality, it is now the reality itself, so that our temporality, traditionally subjected to natural cycles, meets today‘s instantaneity and irreversibility. To this enslavement echoes a garble of our world’s perception and the stability of values ​​that are at the very foundation of our humanity, first and foremost death. Formerly « tamed » and familiar, it became this obscene destruction that we conceal and fragment, causing a concomitant loss of symbolic rituals attached to it. The political will fosters a mimetic urban integration, and facing the advent of cremation, its allocated territory - the cemetery - also threatens to lose its identity by writing and use deficits. Taking place in the cemetery of Père - Lachaise (20th borough of Paris), anarchic pantheon sentenced to museality, the project will thus propose, by duty of resistance and memory, to reinvest a primitive architectural language so as to provide intimate and familiar spaces, conducive to a re-domestication of mourning. Apart from the economic time of the city and in the moment, it will be this necessary transitional ligation, founder of some border that produce a space through which to perform the gradual transformation of the initial loss and grief into memory, by articulating the outside and inside, the here and elsewhere, the current and past. Appropriable for a while and dedicated to progressive disinvestment, this house of mourning, as we propose to call it, will be the support of the souvenir’s socialization as well as the transmission of a collective memory.


An opaque mass buried: discretion, accessibility from the street, break Division of spaces: a logistics area, a reception area for families, an with the cemetery’s surroundings. area for mourning.

Une masse opaque enfouie : discrétion, accessibilité depuis la rue, rupture avec le cadre du cimetière. Autonomy and privacy of the mourning spaces: families do not meet, logistic aspects of the handling of the deceased and the transport of the coffin are hidden.

Division des espaces : une zone logistique, une zone d’accueil des familles, une zone pour le deuil. Digging skylights and patios: Maximum interiority, spirituality of the zenithal light.

Autonomie et intimité des espaces du deuil : les familles ne se croisent Creusement de puits de lumière et patios : intériorité maximale, spiritualité pas, les aspects logistiques de traitement du défunt et d’ achemine- de la lumière zénithale. ment du cercueil sont dissimulés.


Roof level / Top of the square garden + 9.00m

Main level / Reception and mourning spaces + 4.50m

Parking level / Street entrance + 0.00m


Common room of the mourning space : a place to gather, to share, to rest, ...

Salle commune de lâ&#x20AC;&#x2122;espace de deuil : un endroit pour se rassembler, partager, se reposer, ...


concours / competitions

Pavillon de la Culture à Bâle / Basel Pavilion of Culture Le Pavillon de Culture de Bâle n’a pas pour vocation d’être un point d’informations ordinaire, et constituera une expérience en soi. L’espace mis en place, par ses différentes configurations possibles de surfaces ( trame de panneaux rotatifs et coulissants en bois), permettra d’organiser des événements culturels tels que des réceptions, des rencontres, et des petites expositions, entre autres. The Basel Pavilion of Culture is not ment to be just a mere information point, but an experience within itself. The space allowed is able, by its various spatial configurations ( a frame of self-catering wood panels that can either slide or rotate ), to host cultural events such as receptions, talks and small exhibitions among others.


Peripherical loop_Exposition space and access to each of the rooms

Access ramps to the main entrances of the exposition space 35

7.

External pedestrian ramp_ Access to the roof garden

4x

m

15

.6

m

4x

Sliding and rotating panel 142 sq. m

55 sq. m

55 sq. m

55 sq. m

55 sq. m

Sliding panel

Peripherical stakes

Total 385 sq. m

Flexibility of the central space : from a splitted and compact configuration ...

142 sq. m

326 sq. m

Total 385 sq. m

... to a fully expanded one...


142 sq. m

... with various alternatives made possible... matching every kind of purposes. 326 sq. m

Total 385 sq. m

...

configuration diagrams


Botella Julien - Architect  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you