Page 1

JOINVILLE mag www.ville-joinville-le-pont.fr

NUMÉRO 189 FéVRIER mars 2010

Page 30

Le 1er épisode du Littinéraire à découvrir en exclusivité !

© photo Gérard Rancinan

Page 10

En privé avec Diane Tell Concert samedi 27 mars


Mars à sommaire

agenda

4 Zoom arrière

Vendredi 5 et samedi 6 mars à 20h30

Vœux du Maire / Concert du Nouvel An / Concert des professeurs de l’Ecole de musique / Jean-Louis Trintignant / Banquet des personnes âgées / Bal Croix Rouge / Défibrillateur mode d’emploi / Journée handi-valide / Championnat de France de boccia pour Gwenaëlle Chanu / Médailles jeunesse et sport

Théâtre : « Salade de nuit » Scène Prévert

Du 12 au 28 mars

La tête dans les étoiles

10 A la une Diane Tell à Joinville sur un air de jazz 12 Une journée avec Le service des sports 14 Economie Entreprises et commerçants 16 Scolaire Les TICE gagnent les écoles / Des

logiciels pour tous, libres et accessibles gratuitement sur Internet / Carnaval des écoles du quartier Polangis

17 Jeunesse Le Point Information Jeunesse :

« APB » Admission Post-Bac 2010 / Jobs d'été et travaux saisonniers / L'Opération jobs d'été 94 / Jouer pour apprendre les dangers d'Internet / Création d'entreprise : un coup de pouce pour les 16-25 ans

Hôtel de Ville

Du 14 au 28 mars

2ème Festival du Théâtre François Dyrek Samedi 20 mars à 15h

Les Romancières Anglaises Scène Prévert

Samedi 27 mars à 20h30

Concert : Diane Tell Solo

18 Sports 20 Vie locale Modifier le Plan Local d’Urbanisme*

Scène Prévert

Du 31 mars au 10 avril

pour favoriser l’emploi / Le Schéma directeur d’assainissement de Joinville / Chiens dangereux : permis de détention obligatoire / Élections régionales

Joinville art Expo

25 Culture, La tête dans les étoiles / Une charte

Joinville-le-Pont Magazine est édité par la Mairie de Joinville-le-Pont Directeur de la publication Olivier Dosne, Maire de Joinville-le-Pont Directrice de la communication Isabelle Prigent Rédaction Laurent Chadelat, Aurélie Claveau Ont collaboré à ce numéro Yann Flammarion, Corinne Lebon, Béatrice Drouin, Brigitte Payan Photos Photothèque de la Mairie sauf mentions spéciales Charte graphique Service communication de la Mairie Graphisme Caroline Vidal Impression IME - Imprimé sur du papier 100 % recyclé Distribution Le magazine de Joinville-le-Pont est distribué gratuitement en début de mois dans toutes les boîtes aux lettres. Si vous ne le recevez pas régulièrement, signalez-le sans attendre au qService Communication de la Mairie, tél. 01 49 76 60 12. Hôtel de Ville 23, rue de Paris 94340 Joinville-le-Pont, tél. 01 49 76 60 00 www.ville-joinville-le-pont.fr

musicale pour Joinville / Une vie d’imprimerie / Le mystère de Joinville-le-Pont de Bruno Ruslier, épisode 1 / La bibliothèque vous propose / Théâtre Dyrek / L’Esp@ce Tic fête le Multimédia / Cinéma Scène Prévert

35 Démocratie locale Conseil municipal 38 Du côté de Joinville 39 Joinville pratique

Hôtel de Ville


{éDITO FévRier mars 2010 // 3

I

l y a 5 ans, le 11 février 2005, la loi pour l’Égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées était promulguée à l’initiative de Marie-Anne Montchamp, secrétaire d’État aux personnes handicapées. En tant que député et professionnel de santé, j’ai doublement voté cette loi, la jugeant indispensable parce qu’elle démontrait pour la première fois une volonté politique forte d’intégration des personnes handicapées à la vie sociale et citoyenne. Cette volonté, je l’ai transposée à Joinville-le-Pont avec l’aide de Chantal Allain, Conseillère municipale chargée du Sport et des Personnes handicapées. L’intégration passe pour moi par trois vecteurs : l’acceptation de la différence, l’accueil et l’obligation d’accessibilité. C’est pour gommer la différence que de nombreuses manifestations festives ou pédagogiques sont organisées dans notre ville pour l’anniversaire de la loi Montchamp : expositions, spectacle de danse donné par des artistes handicapés, interventions dans les écoles de personnes non-voyantes, de l’Association des Paralysés de France ou de l’association pour les enfants autistes SARA, découverte d’une école de chiens guides d’aveugles ou des Ateliers de Polangis, journées handi-valides au cours desquelles les sportifs de l’APF organisent des ateliers autour du sport, etc. Je me réjouis que ces événements permettent de rassembler un grand nombre de Joinvillais petits et grands, handicapés et valides, au-delà des grandes manifestations de solidarité comme le Téléthon (pour lequel les Joinvillais ont donné la généreuse somme de 10 150 € en 2009). L’accueil est aussi pour nous, collectivité locale, une priorité. J’ai demandé au service scolaire et périscolaire ainsi qu’aux puéricultrices de nos crèches d’assurer un accueil le plus professionnel possible aux enfants différents, que ce soit à la crèche, à l’école, au restaurant scolaire ou dans les activités de loisirs. Enfin, les efforts de la commune en matière d’accessibilité de la voirie ont été récompensés l’an dernier par un trophée décerné par l’Association des Maires de France. Grâce au travail de la Commission Communale pour l’Accessibilité des Personnes Handicapées, un « diagnostic voirie » a mis en évidence les travaux prioritaires à réaliser comme la pose de bandes d’éveil de vigilance, de potelets contrastés ou de panneaux d’information en braille. La Loi de février 2005 a posé le principe de l’égalité des droits et des chances : je suis fier que Joinville s’attache jour après jour à relever ce défi, essentiel pour l’avenir de notre pays. Olivier Dosne Maire de Joinville-le-Pont


{ZOOM ARRIèRE // 4

Vœux du Maire

L

a cérémonie des vœux du Maire, le 7 janvier dernier, a attiré plus de 1 000 personnes à la mairie de Joinville-le-Pont. Après un film retraçant les événements marquants de 2009, la nouvelle signature de la ville a été présentée : Joinville Créative. C’est ensuite autour d’un cocktail convivial et festif que s’est terminée la soirée, agrémentée par le très apprécié et désormais célèbre Big Band de l’Ecole de Musique de Joinville, que nous remercions particulièrement !


{ZOOM ARRIèRE // 5


{ZOOM ARRIèRE // 6 Concert du Nouvel An

L

es vendredi 8 et samedi 9 janvier, le « Chœur Figure Humaine » de Denis Rouger a régalé le public d’œuvres musicales (Debussy, Faure et Duparc entre autres) conçues pour des instruments et adaptées au coffre majestueux des 17 choristes accompagnés d’un piano.

Concert des professeurs de l’Ecole de musique

Jean-Louis Trintignant

L

a Scène Prévert a fait salle comble pour la venue de Jean-Louis Trintignant le 6 février dernier.

L’immense acteur et homme de scène est venu à Joinville en toute intimité pour nous faire redécouvrir une vingtaine d’œuvres de trois grands poètes libertaires du 20ème siècle, Jacques Prévert, Boris Vian et Robert Desnos. Un moment de chaleur teinté d’humour qu’ont dégusté les spectateurs présents lors de cette soirée.

L

es professeurs de l’Ecole de musique et d’art dramatique de Joinville ont donné un concert de grande qualité le vendredi 22 janvier à la Scène Prévert. Piano, hautbois, cor et tant d’autres instruments ont donné le La d’une soirée musicale très réussie.


{ZOOM ARRIèRE // 7

Banquet des personnes âgées

C’

est dimanche 3 janvier que le banquet annuel a eu lieu, en présence de M. le Maire Olivier Dosne et de Mme Marie-Paule de Fabrègues, Maire-adjoint aux Solidarités.

Les retraités de l’ARJ ont la pêche ! Le 17 décembre dernier, près d’une centaine de membres de l’ARJ ont bravé des conditions climatiques hivernales pour se rendre à une rencontre conviviale, l’occasion d’admirer les prises de vues de sorties de l’année ou de visionner les films tournés.

Pour rejoindre l’ARJ Renseignements, adhésions et permanences en Mairie, tous les mercredis de 9h30 à 12h : 23 rue de Paris ou georgessicre@orange.fr Adhésions pour l’année 12 € Blog : http://assoc2jlp.skyrock.com

Prochaines activités Jeudi 4 mars : Coulommiers, restaurant et la Crypte de Jouarre (60 €). Lundi 29 mars : Le Casino de Paris en après-midi : Les Cosaques (45 €). En mai : Séjour à Berck avec excursions tous les jours dont Londres et Bruges (830 €).

Bal Croix Rouge Le bal annuel de la Croix Rouge a eu lieu à Joinville le 23 janvier dernier et fut comme toujours une réussite !


{ZOOM ARRIèRE // 8 Défibrillateur mode d’emploi

L

e défibrillateur est un appareil qui analyse le rythme d’une victime inconsciente et délivre, si nécessaire, un choc électrique, appelé défibrillation, qui peut ramener à la vie. Afin d’utiliser efficacement le défibrillateur, la Croix Rouge de Joinville organisait le 30 janvier une formation « urgence cardiaque » d’une heure. La Croix Rouge propose par ailleurs une formation Prévention et Secours Civiques 1 (PSC1 anciennement AFPS) afin d’apprendre les gestes de premiers secours et la pratique de ceux-ci lors de mises en situation où les formateurs simulent des accidents. Grâce à des gestes simples et vitaux, chacun peut, à partir de 10 ans, sauver des vies. La prochaine formation aura lieu les 13 et14 mars. Renseignements et inscriptions : Croix Rouge française de Joinville, 20 rue de Paris Tél. : 01 48 86 12 89

Journée handi-valide

S

uccédant à la 1ère édition organisée en mai 2009, la 2ème journée handi-valide s’est déroulée au gymnase Lecuirot samedi 6 février à l’initiative de Chantal Allain, Conseillère municipale Sports et Personnes handicapées. Durant tout l’après-midi, des personnes handicapées de l’Association des Paralysés de France ont échangé avec de jeunes sportifs joinvillais autour d’ateliers sportifs tels que la boccia, la sarbacane, le parcours fauteuil et le basket.


{ZOOM ARRIèRE // 9 Championnat de France de boccia pour Gwenaëlle Chanu

G

wenaëlle Chanu est handicapée. Elle habite la résidence Association des Paralysés de France Bernard Palissy et pratique la boccia, discipline handisport proche de la pétanque au programme des Jeux Paralympiques. Cette jeune femme lourdement handicapée a disputé le 20 janvier à Paris la sélection régionale de boccia avec gouttière. Elle s’est qualifiée pour la phase finale et vise désormais le titre de Championne de France.

Médailles jeunesse et sports

A

u mois de janvier, des Joinvillais investis dans la sphère sportive ont été distingués lors d’une cérémonie à la préfecture du Val-de-Marne. Ainsi, Christian Imbert, président du club l’Aviron Marne et Joinville, a reçu la médaille d’or de la Jeunesse et Sports. Cette distinction récompense un investissement associatif passionné de près de 40 ans. Chantal Allain, Conseillère municipale Sports et Personnes handicapées, a reçu la médaille d’ar-

En photo Thierry Vézinat, Tony Sémédo et Chantal Allain

gent Jeunesse et Sports pour son engagement en tant que professeur de karaté et dirigeante d’association sportive. Tony Semedo Da-Horta s’est vu décerner la médaille de bronze Jeunesse et Sports pour ses activités bénévoles de dirigeant de l’association Jeunes Joinvillais de Barbusse ainsi que pour des médailles remportées en championnats de France de Jujitsu brésilien. Thierry Vézinat, éducateur sportif municipal à Joinville, a quant à lui reçu une lettre de félicitations lors de cette même cérémonie où Joinville était bien représentée.


{À la une // 10

Diane Tell à Joinville sur un air de jazz

© photo Gérard Rancinan

Seule sur scène avec ses guitares, Diane Tell nous livrera le 27 mars sur la scène Prévert un concert où se mêleront des titres de son dernier album, « Docteur Boris et Mister Vian », un bijou de musique jazz dans un écrin français signé Boris Vian, et des standards de son répertoire riche d’une douzaine d’albums.

Diane Tell, vous serez en concert à Joinville le 27 mars à la Scène Prévert. Qu’allez-vous chanter aux Joinvillais ? « Je fais des concerts avec mon groupe et d’autres en solo. La base est la même avec des titres issus de mon dernier album, Docteur Boris et Mister Vian. A Joinville, je serai en solo, je chanterai aussi quelques-uns de mes « classiques » ainsi qu’un titre inédit, rien que pour vous ».

tent parfaitement à la chanson. Nous avons mis trois ans pour faire cet album avec des arrangements formidables de Laurent de Wilde. J’ai chanté pendant deux ans ces chansons à la guitare jusqu’à qu’elles deviennent naturelles, pour éviter que ça fasse sophistiqué. Nous avons enregistré beaucoup de titres pour en sélectionner finalement onze pour l’album ».

Boris Vian, des standards et un inédit pour Joinville

« J’aime l’idée de travailler en voyageant. On rencontre les gens pour de vraies tranches de vie »

Votre dernier album, « Docteur Boris et Mister Vian », est très différent des précédents ? « J’ai une formation jazz, mon premier album était d’ailleurs très orienté jazz. J’ai découvert il y a quelques années des textes de Boris Vian, des standards de jazz qu’il a magnifiquement adapté en français. Tel un archéologue, j’en ai trouvé énormément. Des textes parfaits, très poétiques et simples qui se prê-

Vous vivez à Biarritz depuis plus de 20 ans. Vous retournez souvent dans votre Québec natal ? «  J’y retourne pratiquement tous les ans. Mon mari (Pierre Arostéguy, propriétaire de la fameuse Maison Arostéguy, plus ancienne épicerie de famille en France) et moi adorons voyager. En 2008, je n’ai pas pu y aller, car j’ai beaucoup travaillé sur la comédie musicale «  Je m’voyais déjà  » dans laquelle j’avais un rôle. Je retourne régulièrement au Québec, notamment pour des concerts. J’aime voyager pour les vacances, mais aussi l’idée de voyager et tra-


{À la une // 11

L

© photo Gérard Rancinan

a Québécoise nous a accordé une interview lors de laquelle sa personnalité joviale, généreuse et passionnée confirme l’aura de sympathie qui entoure l’artiste depuis toujours. De quoi donner envie de découvrir son dernier album et de pousser les portes de la Scène Prévert pour, si besoin était, faire à nouveau connaissance avec Diane Tell.

vailler en voyageant. On rencontre les gens dans de vraies situations, dans des tranches de vie. Pierre étant épicier, nous voyageons beaucoup pour rencontrer des fournisseurs, au Japon, en Inde, c’est très agréable. Un coup nous voyageons pour moi pour des concerts, un coup pour lui pour le travail, c’est très agréable. »

Une tournée d’un an... pour l’instant Comment va s’organiser votre tournée de concerts ? «  Nous avons débuté en février par un Showcase au studio SFR, je serai ensuite à Joinville le 27 mars. Puis nous avons une dizaine de dates jusqu’en mai 2011. Mais d’autres dates sont à venir... » Avez-vous déjà d’autres projets musicaux en tête après « Docteur Boris et Mister Vian » ? «  J’aimerais beaucoup faire un volume 2 avec d’autres morceaux dans le même esprit, mais en sortant de l’univers de Boris Vian en allant chercher des auteurs qui ont fait des choses à la même époque. J’aimerais aussi travailler avec des auteurs actuels dans un esprit musical jazz.

Je tiens aussi beaucoup à enregistrer un live. C’est incroyable, mais je ne l’ai jamais fait malgré que j’ai toujours eu de fantastiques musiciens à mes côtés, comme Robbie McIntosh qui fut le guitariste des Pretenders ou encore Pino Palladino qui est devenu le bassiste des Who. J’aimerais beaucoup faire un concert où j’inviterais beaucoup de musiciens de toutes ces époques, mais c’est ambitieux et coûteux. Or, je finance moi-même mes projets. Si j’avais soumis mon album Docteur Boris et Mister Vian à la décision d’un directeur artistique, il n’aurait jamais vu le jour. Il me faut donc travailler quelques années afin de financer un gros projet. A moins qu’une publicité ne reprenne une de mes chansons telle que Si j’étais un homme et là ce sera le gros lot ! (elle éclate de rire). » Diane Tell suit sa route, drôle, passionnée et entière. Elle le dit ellemême, elle ne fait pas de la musique pour s’acheter des voitures ou des maisons. Partager une interview avec Diane Tell est un moment privilégié, tout comme le sera le concert du 27 mars à la Scène Prévert, Diane Tell en solo sur « un air de jazz ».

Diane Tell, la bio De « Premier album » à « Docteur Boris et Mister Vian », Diane Tell a signé douze albums, sans compter les compilations et rééditions. Le premier et le dernier opus ont en commun un accent jazz prononcé. Née à Québec en 1959, Diane Tell a d’abord étudié le violon, puis la guitare classique avant de compléter son cursus par une formation de guitariste jazz. Ponctuée de succès énorme, tels que « Si j’étais un homme », extrait de l’album « En flèche » en 1980, et « Faire à nouveau connaissance », tiré de l’album éponyme en 1986, la carrière de la plus française des canadiennes (elle s’installe en France en 1983) a vu aussi la parution d’albums au talent égal mais à la diffusion plus confidentielle. Passionnée par la musique, Diane Tell investit ses revenus dans ses projets. Une façon de pouvoir les mener à leur terme, selon l’idée qu’elle s’en fait, sans dénigrer l’industrie musicale, mais en comptant beaucoup sur elle-même pour faire la musique qui lui ressemble. Une raison de plus pour écouter les 11 plages, caressantes et poétiques, de Docteur Boris et Mister Vian.


{une journée avec // 12

Le service des L

e sport à Joinville, c'est plus de 3000 licenciés dans les 36 associations sportives de la ville. Des clubs qui emmènent leurs adhérents de la découverte à la compétition, voire jusqu'au haut niveau. Le sport à Joinville, c'est aussi le sport scolaire, à l'école maternelle, primaire et au collège. Si les professeurs des écoles doivent assurer 3 heures de sport aux élèves, la ville offre une heure d'éducation physique aux enfants des écoles primaires. Ainsi que l'explique Igor Flandrin-Thoniel, responsable du service des sports, « Thierry Vézinat, notre éducateur sportif, intervient dans les écoles primaires auprès des CE2, CM1 et CM2 afin de dispenser des cours d'éducation physique. Les élèves de grande section de maternelle, de CP et CE1 ne sont pas oubliés puisque la ville leur offre une heure de cours par semaine consacrée à la natation. Ce n'est pas une obligation, mais il s'agit d'une volonté politique de la municipalité. La ville prend ainsi en charge le coût des cours et celui du transport en car. »

La ville finance une heure de natation hebdomadaire Afin de permettre à tous de faire du sport, la ville met à disposition deux gymnases et le stade JeanPierre Garchery. Les gymnases des collèges joinvillais sont utilisés par certaines associations en dehors des heures de cours tandis que les collèges utilisent durant les heures scolaires les gymnases municipaux. Quinze agents assurent en permanence l'accueil du public et l'entretien des locaux. Derrière le simple

1

sports

plaisir de faire du sport sur un terrain de jeu adéquat, la gestion des infrastructures et des flux de sportifs nécessite en effet quelques moyens. Associations et écoles doivent cohabiter dans les différents équipements sportifs de la ville. Le service des sports organise le planning d'occupation des gymnases et du stade. Chaque année au mois d'avril, les associations, écoles et collèges remplissent des demandes de créneaux horaires. Celles-ci dépassent toujours les capacités spatiales et temporelles des infrastructures. La municipalité procède alors à des arbitrages afin d'essayer de satisfaire le plus grand nombre.

De la gestion des équipements... Pour satisfaire l'ensemble des demandes, les installations sportives tournent à plein régime. Ainsi, le stade Jean-Pierre Garchery est ouvert 7 jours sur 7 de 8h à 23h la semaine et de 8h à 22h le weekend. Les gymnases sont quant à eux ouverts selon les besoins des associations, les congés scolaires influant sur la planification. Six gardiens sont affectés aux deux gymnases municipaux et un agent d'entretien est dévolu à chaque gymnase afin d'assurer la propreté des installations. Au stade, un gardien est présent en permanence et l'équipe technique assure les petits travaux, notamment l'entretien des espaces verts et la sécurisation du stade en cas d'incidents (un carreau cassé par exemple). Les gymnases Émile Lecuirot, Pierre François et le stade Jean-Pierre Garchery sont gérés intégra-

2

1 Une partie de l'équipe du stade avec Eric Goupillière, Laurent Georges, Igor Flandrin, responsable du service des sports, Tony Sémédo et José Lacerda.

2 Les gymnases, ici le gymnase Lecuirot, accueillent les associations, les scolaires et les manifestations organisées par la ville.

3


{une journée avec // 13 Michel Destouches, Maire-adjoint chargé des sports « Le sport se porte bien à Joinville. Le dynamisme de nos associations entraîne des demandes de créneaux horaires croissantes que nous nous efforçons de satisfaire au mieux. Un nouvel équipement sportif, incluant un gymnase doté d'un terrain de handball et de salles de danse, va être construit sur le site de l'ancienne gendarmerie. De nombreuses étapes sont nécessaires avant de débuter sa construction qui devrait intervenir fin 2011 pour une inauguration fin 2013. Ce gymnase remplacera le gymnase Pierre François qui sera détruit dans le cadre de la ZAC des Hauts de Joinville après la mise en service du nouvel équipement, de manière à assurer la continuité des activités sportives associatives et scolaires. A plus court terme, la 2ème fête des sports aura lieu le samedi 19 juin. Nous la reconduisons pour permettre aux Joinvillais de passer un moment convivial et de découvrir des activités sportives afin de préparer la rentrée de septembre. » lement par la ville et le service des sports. Un problème de plomberie, de chauffage, une douche trop froide, des lampes à changer ? Les gardiens assurent le retour d'informations au responsable des sports qui contrôle régulièrement les installations. Au quotidien, les équipements sportifs requièrent donc l'attention permanente des agents du service des sports afin d'assurer un confort et une sécurité constante aux utilisateurs. 3 La deuxième fête du sport se déroulera le 19 juin au stade Jean-Pierre Garchery.

4 Les 10 km de Joinville font figure depuis 2001 de course de rentrée pour tous les adeptes du running.

... à l'organisation d'événements sportifs Outre ces indispensables contingences logistiques et techniques, la ville organise différents événements. Récemment, un tournoi inter-écoles réunissant les élèves de CM1 et CM2 s'est tenu au gymnase Émile Lecuirot. Le 19 juin prochain, la deuxième fête des sports se tiendra au stade. De nombreuses associations sportives seront présentes pour des démonstrations et initiations lors de cette journée festive. Le service des sports assure la logistique de la manifestation. En 2009, la ville avait mis la cerise sur le gâteau en louant un mur d'escalade

4

installé sur la pelouse du stade pour une initiation gratuite pour tous. Depuis 2001, le 10 kilomètres de Joinville fait figure de course de rentrée pour tous les adeptes du running, dont Michel Destouches, Maire adjoint aux sports. La ville et l'Athlétique Club Paris Joinville organisent conjointement cette course qui possède le label régional. La sécurité des coureurs est la priorité des organisateurs. Pour cela, des signaleurs sont postés à chaque intersection afin de stopper tout véhicule qui pourrait emprunter le parcours. A part ça, que fait le service des sports ? Il accueille le public. Nombreux sont les Joinvillais à téléphoner ou à se rendre directement à la mairie pour demander des renseignements sur les différentes activités sportives proposées à Joinville. Accueillir le public, s'assurer de la sécurité et du bon état des installations sportives, organiser et coordonner les événements sportifs... même vu du bureau du service des sports, le quotidien de ce dernier est sportif.


{JOINVILLE ÉCO // 14

Entreprises & commerçants ALEXANDRE MARGEOT ARCHITECTE

Sabah ZALIF

2, quai Pierre Brossolette Portable : 06 11 64 21 77 alexandremargeot@free.fr http//alexandremargeot.free.fr

Coach vente et conseils produits esthétiques et cosmétiques 1, rue Chapsal / Tél. : 01 49 76 09 68 sabah.zalif@hotmail.fr www.sabahzalif.mynuskin.fr

Jean-Marie LARROQUE

Conseil en réassurance 72, avenue d’Estienne d’Orves jeanmarielarroque@hotmail.fr Régis OLLAGNIER

Production et réalisation de films institutionnels et publicitaires 7, allée Raymond Nègre Portable : 06 85 97 48 84 regis.ollagnier@gmail.com PHARMACIE DU MARCHé

43, rue de Paris Tél. : 01 48 83 20 34 / Fax : 01 48 83 70 80 LA FIRME

Studio de création graphique 21, rue Aristide Briand Tél. : 01 55 96 16 10

SAS OU INVESTIR COM

Portail internet d’offres d’investissements et de défiscalisation 7, avenue du Président Wilson Tél. : 01 42 83 21 49 / Fax : 09 81 81 21 49 www.ou-investir.com UnE nouvelLE ophtalmologiste

Madame Ikram Dris-Ahmed-Ali a repris le cabinet d’ophtalmologie du docteur Odile Lévy. Les consultations ont lieu au 19 rue Jean Mermoz sur rendezvous au 01 42 83 81 50. Laboratoire d’analyses médicales Chamouard

Le laboratoire se situe désormais au 8 rue de Paris et est accessible aux personnes handicapées. Ouverture le matin à 7h. Tél. : 01 45 11 84 24

CAROLINE DELBARRE COMMUNICATION

Consultante en Communication 2, quai Pierre Brossolette Portable : 06 64 54 67 01 contact@carolinedelbarre.com www.carolinedelbarre.com

La Fournée d’Augustine

La boulangerie joinvillaise a reçu le 2ème prix départemental de la meilleure baguette de tradition. 21, avenue du Général Gallieni M. Polledri Tél. : 01 48 89 91 54

Patrick FREJAVILLE

Formation professionnelle continue, conseil et animation sportive 40, avenue Pauline Tél. : 01 41 81 61 71 / Portable : 06 63 24 41 80 patrickfrejaville@orange.fr MILETIS

Publicité sur le lieu de vente/présentoirs publicitaires 9, allée Edmée Lheureux Tél. : 01 55 12 39 20 www.miletis.fr Sont citées les entreprises récentes qui ont signalé leur création au Service Attractivité du Territoire de la Ville de Joinville-le-Pont 23, rue de Paris 94340 Joinville-le-Pont / 01 49 76 60 67 /direco@ville-joinville-le-pont.fr


{JOINVILLE ÉCO // 15

Economie Solidaire : un prêt d’honneur pour augmenter vos chances de création ou de reprise d’entreprise

L

a ville de Joinville-le-Pont adhère à la Plate Forme Est Val-de-Marne Initiative, Membre de France Initiative. Est Val-de-Marne Initiative apporte son soutien par l’octroi d’une aide financière sans garanties ni intérêts (prêt d’honneur) pour accompagner les porteurs de projet. Elle met en place un parrainage et un suivi technique assurés gracieusement par ses partenaires. L’association s’adresse à tout porteur de projet de création ou de reprise d’entreprise*. Dans le respect des dispositions légales, l’association a pour objet la création ou la reprise d’entreprises et ainsi de favoriser la création d’emplois. Les demandes d’intervention financières doivent être formulées dans les 36 premiers mois d’activité de création ou de reprise. La constitution d’un dossier spécifique est obligatoire ainsi que le passage devant un Comité d’Agrément qui se réunit une fois par mois (sauf en août). Le Comité d’agrément attribue des prêts d’un montant maximum de 23 000  €. Pour être éligible au prêt d’honneur, le(a)créateur(trice) ne doit avoir fait l’objet d’aucune condamnation pénale, ni de sanctions civiles ou administratives de nature à lui interdire soit d’exercer une activité, soit d’administrer, de gérer ou de diriger. Il ne doit pas être inscrit au FICP, (Fichier des Incidents de Paiements), ne pas être interdit bancaire et doit être à jour de ses cotisations sociales et fiscales. Il (elle) devra assumer la gestion et l’exploitation effective de l’entreprise. Pour plus de renseignements vous pouvez contacter : Service Attractivité du Territoire de Joinville-le-Pont

Tél. : 01 49 76 60 15 Mail : direco@ville-joinville-le-pont.fr ou Est Val-de-Marne Initiative

Béatrice Kasser Tél. : 06 99 70 01 20 Mail : sauvegardebk@yahoo.fr Sur le site internet de la fésfrance-initiative.fr

Un prêt d’honneur pour augmenter vos chances de création ou de reprise d’entreprise : La Plate Forme Est Val-de-Marne Initiative regroupe les villes de Bry-sur-Marne, Champigny-sur-Marne, Charenton-le-Pont, Fontenay-sous-Bois, Joinville-le-Pont, Nogent-sur-Marne, le Perreux-sur-Marne, Saint-Mandé, Saint-Maurice et Vincennes, elle est financée par ces collectivités locales ainsi que par la Région, le Département et des partenaires privés. Elle travaille en étroite relation avec les Chambres Consulaires, l’ordre des avocats, l’ordre des experts comptables, les clubs d’entrepreneurs, le Rotary International ainsi que les clubs d’entrepreneur et des entreprises du secteur. En 2009, Est Val-de-Marne Initiative a fêté la remise de son 100ème prêt d’honneur et ses créateurs les plus remarqués par des prix aux concours nationaux et internationaux. *(excepté les projets incompatibles avec son agrément fiscal)

Commerce de proximité : Le bonheur est dans le marché...

A

vec les premiers jours de mars, de nouveaux commerçants s’installent sur l’ensemble des marchés de Joinville : charcutier, boucher, fromager, poissonnier, primeurs... Dans une ambiance chaleureuse, venez partager un moment de convivialité avec les commerçants de vos marchés :

4 marchés hebdomadaires

• Marché de Polangis : avenue Gallieni le mardi et samedi matin • Marché du Centre : place du 8 Mai le jeudi et dimanche matin • 1 marché biologique : place du 8 Mai les 2e, 4e et 5e samedis du mois La quinzaine des marchés les 20 et 21 mars : 7500 € en bons d’achat à gagner !

Les marchés de Joinville-le-Pont participent à la « Grande quinzaine commerciale des marchés du Val-de-Marne  » samedi 20 mars au marché de Polangis et dimanche 21 mars au marché du Centre. En répondant aux questions de l’animateur, vous gagnerez des bons de 5, 10, 15 €, utilisables auprès de tous les commerçants du marché. 7500 € seront mis en jeu pour le week-end.


{VIE Scolaire // 16 Les TICE gagnent les écoles

L’

informatisation des écoles primaires et maternelles s’accélère à Joinville. L’ensemble des ordinateurs portables ont été renouvelés dans les écoles et celles qui ne bénéficiaient pas d’ordinateurs jusqu’à présent en sont aujourd’hui pourvues. Les Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Enseignement passent aussi par les Tableaux Numériques Interactifs dont la ville équipe toutes les écoles. Réunissant sur un même support mural le tableau blanc traditionnel et l’ordinateur, le tableau numérique interactif (TNI) fonctionne comme un écran tactile. Un vidéoprojecteur projette l’écran de l’ordinateur sur le tableau. Un stylet remplit non seulement les fonctions du clavier et de la souris de l’ordinateur, mais remplace également la craie ou le feutre du professeur. Les multiples fonctionna-

lités du logiciel qui accompagne le TNI transforment ce dispositif en véritable outil pédagogique. Ainsi que le rappelle Virginie Rossignol, Maireadjoint Vie scolaire et périscolaire, « l’usage de l’informatique est à considérer comme un outil moderne capable d’aider nos enfants dans leur parcours scolaire sans pour autant bannir l’enseignement traditionnel ».

Des logiciels libres et accessibles sur Internet

L

es ordinateurs qu’utilisent les enfants dans les écoles sont dotés de logiciels dits « libres  », libres d’être téléchargés gratuitement, copiés, redistribués, sans pour autant faire de concession à leur qualité. Chacun possède la possibilité d’utiliser ces logiciels sur son ordinateur personnel. Vous trouverez la version exploitable sur votre système d’exploitation, que vous utilisiez les systèmes d’exploitation Windows, Mac Os X ou Linux.

En voici une liste non exhaustive :

Démonstration d'un TNI

Installation des ordinateurs dans les écoles.

Bureautiques : Firefox, Thunderbird, Lightning, Pidgin, OpenOffice.org, Freemind, Scribus, Filezilla, Kompozer... Outils : ClamAV, 7zip… Multimédia : Gimp, VLC, Audacity, Picasa, Songbird, Inkscape, Handbrake... Autres : GoogleEarth, Celestia... Educatif : TuxPaint, TuxGuitar, TuxTyping, TuxMath, Gcompris... Environnement Linux : Ubuntu Les adresses de téléchargement de ces logiciels sont disponibles sur le site de la ville, rubrique “culture” puis “multimédia” http://www.ville-joinville-le-pont.fr Vous en trouverez beaucoup d’autres sur : http://www.framasoft.net/rubrique2.html

Carnaval des écoles du quartier Polangis

L

es écoles maternelle et primaire de Polangis font leur carnaval au mois de mars. Les enfants de l’école élémentaire défileront le vendredi 19 mars de 14h à 15h sur les avenues Oudinot, Foch, Ratel et sur la place Mozart. Le mardi 30 mars de 9h à 9h30, ce sera au tour des petits de l’école maternelle de défiler joyeusement autour des avenues Ratel, Oudinot, du Parc et Jougla.


{jeunesse // 17

Le PIJ

vous informe

« APB » Admission PostBac 2010

P

our entrer dans l'enseignement supérieur, depuis l'an dernier, l'APB a remplacé Ravel. L’inscription et la formulation des vœux représentent un véritable parcours de combattant, que vous soyez accompagné par votre professeur principal ou que vous vous présentiez en candidat libre, il est important de suivre scrupuleusement les 5 étapes de votre pré-inscription : 1ère étape : Inscrivez-vous et enregistrez vos vœux du 20 janvier au 20 mars 2010 sur le portail www. admission-postbac.fr 2ème étape : Constituez et envoyez vos dossiers jusqu'au 2 avril (cette année, c'est l'élève luimême qui fait l’envoi et non plus l'établissement scolaire) 3ème étape : Ordonnez vos vœux avec soin (jusqu'au 4 juin vous pouvez encore changer l'ordre et valider cet ordre au dernier moment) 4ème étape : Propositions d'admission (les différentes phases de validation de votre réponse du 10 au 13 juin ; du 24 au 27 juin ; du 15 au 18 juillet). 5ème étape : Inscription administrative à partir du 10 juin. Lorsque votre réponse à la proposition d'admission est définitive, un message vous précise les modalités particulières d'inscription (dates, etc.). Si vous n'avez eu aucune proposition d'admission, inscrivez-vous à la procédure complémentaire du 25 juin au 30 septembre.

Jobs d'été et travaux saisonniers

V

ous êtes artisan, commerçant, responsable d'une entreprise et vous cherchez un jeune pour un emploi saisonnier durant les mois de mai, juin, juillet et août. Le PIJ/point cyb vous propose, dans le cadre de son opération « jobs d'été » prévue du 15 avril au 30 juin 2010, de vous mettre en relation avec des jeunes Joinvillais à la recherche de jobs d’été. Tél. : 01 48 85 00 38 Email : p.cyb@ville-joinville-le-pont.fr

L'Opération jobs d'été 94

O

rganisée par le RIJ94 (Réseau Information Jeunesse du Val-de-Marne) cette opération est prévue le mercredi 7 avril 2010 à la Maison des Syndicats 11/13, rue des Archives à Créteil, métro Créteil Préfecture. Pour sa 5ème édition, il vous sera proposé sur le champ « des offres, des conseils et des contacts sur place avec des employeurs potentiels ». Ne ratez pas ce premier rendez-vous.

Jouer pour apprendre les dangers d'Internet

R

éalisé avec le soutien de la Commission européenne dans le cadre du programme Internet sans crainte, 2025exmachina est un jeu qui sensibilise les jeunes aux risques qu’ils encourent en divulguant de trop nombreuses données personnelles sur le net. 2025exmachina permet aux adolescents (12-16 ans) d’en prendre conscience. Transformés en détectives, ils doivent secourir les personnes rendues vulnérables par un «  dénicheur » de données personnelles accumulées sur la toile depuis plusieurs années… http://www.2025exmachina.net/

Création d'entreprise : un coup de pouce pour les 16-25 ans

U

ne réunion d'information autour du thème « accès à la création d'activité pour les jeunes » est organisée le mardi 16 mars afin d'aider les 16/25 ans à créer leur entreprise ou à lancer leur activité. Cette réunion a lieu en Mairie à partir de 14 h. Les partenaires de cette initiative sont la Mission Locale, le service Jeunesse, le Point Information Jeunesse et le CCAS. Contact : 01 49 76 60 62


{SPORTS // 18 Bowling : le BECJ aux championnats de France

L

e Bowling Club Excel de Joinville a emmené 2 équipes en phase finale des championnats de France doublette et 2 équipes en phase finale du challenge national doublette. Messieurs Vahidi et Leroy ont respectivement remporté la Boule unique et le Master de Limoges. Le BECJ accueille tous les amateurs de bowling tous les samedis matin à partir de 10 h à son école de Bowling.

Handball : la jeunesse à Ivry

L

es enfants du service jeunesse et des centres de loisirs Polangis et Parangon ont participé au « Maranne des quartiers », un célèbre tournoi de handball organisé par le club de l’US Ivry handball le 22 décembre dernier à La Halle Capentier à Paris. Chaque ville devait présenter une équipe par catégorie d’âge : 8 ans, 9 ans, 10/11 ans. 13 équipes se sont affrontées  : Ivry, Champigny, Paris 12, Paris 13, Evry, Créteil, Bonneuil, Villejuif, Valenton, Alfortville, Paris 14, Boissy et Joinville. Joinville se classe 12ème dans la catégorie des 10/ 11  ans tandis que les 8 ans terminent 7ème. Les Joinvillais âgés de 9 ans se classent 2ème du tournoi, battus en finale par Bonneuil sur le score de 7 à 3.

Tournoi Inter-écoles Les écoles Voisin et Palissy à l’honneur Mercredi 20 janvier, une centaine d’élèves de CM1 et CM2 des écoles joinvillaises se sont affrontés amicalement au gymnase Lecuirot dans un tournoi

de football organisé par la ville. Encadrées par l’éducateur sportif de la ville et des animateurs de l’AJISC, les différentes écoles ont toutes défendu leurs chances avec beaucoup de fair-play. L’école Eugène Voisin remporte le tournoi des classes de CM1 pour lequel Jules Kevin a été élu meilleur joueur et Emma François meilleure joueuse. L’école Palissy domine le tournoi des classes de CM2. Aristide Descombes a reçu le prix du meilleur joueur, Alisha Rani celui de meilleure joueuse. Les récompenses ont été remises par Michel Destouches, Maire-adjoint chargé des Sports et Igor Flandrin-Thoniel, responsable du service des sports.

Une médaille de bronze aux Jeux Mondiaux d’hiver des transplantés

C

hristian Liénard est Joinvillais et transplanté du foie depuis plus de 20 ans. Il a participé au mois de janvier dernier aux Jeux Mondiaux d’hiver des transplantés qui se déroulaient à Sainte-Foy, en Tarentaise. Il en a ramené une médaille de bronze glanée dans le relai 3 fois 3 kilomètres.

Course du cœur

C

hristian Liénard, avec l’association Trans-forme, soutient le don d’organes et la course du cœur qui était passée par Joinville l’année dernière. Cette course à pied, dont le but est de sensibiliser le public au don d’organes, relie Paris à Les Arcs en 5 jours. Une équipe de transplantés prend le départ chaque année. La course du cœur, dont le départ sera donné le 17 mars, va de nouveau faire étape à Joinville. www.lacourseducoeur.com


{SPORTS // 19 Joinville Loisirs Culture Sport et solidarité

L’

association JLC est tournée vers l’éducation à la citoyenneté. Elle propose des activités sportives et culturelles.

Judo : l’argent pour Jossinet et Ribout au Grand Chelem de Paris

M

Chantiers de solidarité

JLC intervient dans des villages en Afrique pour effectuer des chantiers de solidarité. Ainsi, l’association est partie en 2009 au Mali afin de rénover des salles de classe de l’école de Kakoro Moutan au Mali. Un nouveau chantier de solidarité est organisé du 15 avril au 2 mai prochain au Mali. Les jeunes âgés de 17 à 25 ans peuvent encore se faire connaître auprès de l’association pour s’engager dans cette aventure. Un second chantier au Sénégal est organisé au mois de juillet pour rénover une école et travailler dans un orphelinat. Huit places sont encore disponibles. Foot en Suède

Une équipe de JLC part en Suède du 18 au 28 juillet, à Göteborg pour les adolescents de 15 à 17 ans. Contact Joinville Loisirs Culture :

joinvilleloisirsculture@yahoo.fr www.jlconline.fr

Katas et Karaté

L

e 7 février dernier, 3 jeunes karatekas du Shotokan karaté ont remporté une médaille de bronze au championnat de Ligue kata. Maud Pradeaux en catégorie poussine, Gina Peguet et Anthony Fargette en catégorie pupille. Ils sont tous les trois qualifiés pour la Coupe de France.

Morgane Ribout

organe Ribout est championne du monde en titre des -57 kg. Frédérique Jossinet est multimédaillée mondiale et vice championne olympique. Toutes deux sont joinvillaises et ont remporté une médaille d’argent au tournoi Grand Chelem de Paris le 6 février dernier. De bon augure avant les championnats d’Europe qui se dérouleront à Vienne, en Autriche au mois d’avril prochain.

Frédérique Jossinet

Joinville Eau Vive descend la Marne

T

ous les ans, les clubs de canoë-kayak de la boucle de la Marne (Joinville, Champigny, Saint Maur et Créteil) organisent une descente de la Marne en kayak. Cette année, la manifestation a regroupé plus de 100 participants le dimanche 24 janvier. Les kayakistes ont parcouru les 15 km de la boucle de la Marne dans le sens du courant avec le franchissement des écluses de Créteil, et de Joinville. Un exercice très impressionnant suivi de la traversée du tunnel de Saint-Maur et d’un petit tour de l’île Fanac pour finir par une boisson chaude bien méritée.

De gauche à droite : 1/ Le tournoi interécoles 2/ A droite Christian Liénard 3 & 4/ Les kayakistes franchissent l'écluse


{vie locale // 20

Modifier le Plan Local d’Urbanisme* pour favoriser l’emploi

Nous visons un potentiel de 25 000 m2 de bureaux dans les 5 prochaines années soit plusieurs centaines d’emplois.

L

a création d’emploi est un enjeu local essentiel. La libération du foncier pour accueillir des entreprises représente un levier important de création d'emploi à Joinville. La proximité du RER, de l'Est parisien, des loyers moins élevés constituent des atouts importants et qui restent à valoriser. Le projet de la municipalité porte sur un potentiel de 25 000 m2 de bureaux dans les 5 prochaines années soit plusieurs centaines d’emplois. Une modification du Plan Local d’Urbanisme est envisagée sur la zone « UZ » destinée à la construction de pôles tertiaires. Cette zone existe déjà derrière le RER de Joinville mais elle est aujourd’hui inutilement contrainte. Son extension est à l'étude y compris avenue Pierre Mendès France face à la zone Pirelli, sur des terrains libres appartenant à la Ville de Paris. Des règles déjà en place sur des bâtiments industriels avenue Gabriel Péri qui empêchent la mutation de bâtis dégradés pourraient également être mises en place. Le dossier de Modification du Plan Local d’Urbanisme, composé d’une notice et d’un rapport de présentation, d’un plan de zonage, et d’un règlement, est soumis à enquête publique. Dans le cadre de cette modification, cette enquête publique est organisée en Mairie de Joinville-lePont (23 rue de Paris), du lundi 15 février 2010 au mardi 16 mars 2010.

Enquête publique ? L'enquête publique permet aux citoyens d’être informés et de pouvoir donner leur avis sur les projets ayant une certaine importance et un impact sur le territoire. Elle est conduite par un « commissaire enquêteur », nommé par ordonnance du Tribunal administratif, agissant en tant qu’expert indépendant du maître d’ouvrage du projet, chargé d’en évaluer le bien-fondé en matière d’intérêt général.

Un commissaire enquêteur à votre disposition Un dossier relatif à la modification du PLU et un registre d’enquête publique sont tenus à la disposition du public dans le Hall de l’Hôtel de Ville, durant toute la durée de l’enquête publique, aux jours et heures d’ouverture de l’Hôtel de Ville : du lundi au jeudi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h30, le vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h et le samedi de 8h30 à 12h. Le public peut inscrire ses remarques dans le registre d’enquête publique ou bien transmettre celles-ci par courrier au Commissaire enquêteur. Monsieur Gérard Dessier, Commissaire enquêteur, sera présent en Mairie de Joinville-le-Pont (23 rue de Paris) pour assurer des permanences et recevoir le public dans le hall de l’Hôtel de Ville. Ces permanences ont commencé le mercredi 17 février de 14h à 17h et le samedi 27 février de 9h à 12h. Elles se poursuivent le samedi 13 mars de 9h à 12h.

Le Conseil municipal doit approuver le PLU A la fin de l’enquête publique, le registre d’enquête publique est clos par Monsieur le Maire. Le commissaire enquêteur dispose alors d’un mois pour rendre son rapport et ses conclusions. Le rapport est ensuite consultable aux heures d’ouverture au public du Service Urbanisme (Mairie de Joinville, 4ème étage) : le lundi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h30, le mercredi de 13h30 à 17h30 et le jeudi de 13h30 à 17h30. Une copie est disponible sur demande. Après réception du rapport du Commissaire enquêteur, la ville effectue si nécessaire des modifications dans le dossier pour tenir compte, le cas échéant, des prescriptions indiquées dans son avis. Le dossier finalisé fait l’objet d’une délibération en Conseil Municipal approuvant le dossier de modification du PLU.

* : Plan Local d'Urbanisme (PLU) : c'est le document qui fixe les règles de constructibilité sur la Commune.


{vie locale // 21

Le Schéma directeur d’assainissement de Joinville

La maîtrise de l’impact du système d’assainissement des eaux est un enjeu environnemental.

L

a municipalité a l’objectif, dans le cadre de l’exercice de la compétence assainissement que possède la ville, d’améliorer le fonctionnement de son patrimoine assainissement afin de disposer d’infrastructures permettant d’assurer d’une part la sauvegarde des milieux naturels, de respecter d’autre part les exigences réglementaires et législatives et par ailleurs répondre aux préconisations du Schéma Directeur du Syndicat Interdépartemental d’Assainissement de l’Agglomération Parisienne, du département du Val-de-Marne ainsi que du Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux Marne Aval, axé sur l’assainissement et la lutte contre les pollutions accidentelles. Joinville lance donc son Schéma Directeur d’Assainissement, outil permettant d’adopter une stratégie globale et cohérente de gestion de la problématique assainissement. Ce schéma est réalisé avec le concours financier de l’Agence de l’Eau Seine-Normandie et du Conseil général du Val-de-Marne. Le groupement de bureau d’études Egis Eau/ Cabinet Buffet est chargé de cette étude qui a commencé en janvier 2010 et durera 16 mois.

ne peuvent être faits qu’au terme de la réflexion méthodique. Il sert à planifier la création ou la réhabilitation des équipements de collecte et d’acheminement des eaux usées et pluviales. Il contribue à améliorer par ces actions la sauvegarde des milieux naturels et/ou leur reconquête. Il permet enfin de définir le zonage assainissement sur la commune.

De l’étude du réseau au diagnostic

D

ans un premier temps, le bureau d’études va réaliser la visite des réseaux d’assainissement afin d’établir un diagnostic précis de son fonctionnement. A l’issue de cette enquête, une campagne de mesures de débit et de pollution sera mise en œuvre pour compléter le diagnostic. Pour la bonne réalisation de cette étude et pour que la ville dispose d’une connaissance fine du réseau et des équipements d’assainissement locaux, des techniciens d’Egis Eau et du Cabinet Buffet, munis d’un badge spécifique, vont solliciter des usagers Joinvillais. Vous pouvez donc leur réserver le meilleur accueil.

Renforcer l’assainissement pour l’environnement

S

ous le terme technique de schéma directeur de l’assainissement se trouvent des enjeux non négligeables. La maîtrise de l’impact du système d’assainissement eaux usées, eaux pluviales et unitaires est un enjeu environnemental. Cela passe par l’analyse de l’environnement de la commune, le recensement et l’identification des pollutions émises sur le territoire communal et les dispositifs de traitement existants. L’étude et le bilan de fonctionnement des installations collectives et individuelles rentrent également en compte. Le schéma directeur d’assainissement doit permettre d’arrêter un certain nombre de choix qui

Contacts Services Techniques de Joinville-le-Pont : 01 49 76 60 25


{vie locale // 22

Chiens dangereux :

permis de détention obligatoire Jusqu'alors soumis à une simple déclaration, les propriétaires et détenteurs de chiens dangereux doivent, depuis le 1er janvier 2010, faire établir un permis de détention pour les chiens de 1ère et 2ème catégorie. Un permis lié à de nombreuses formalités, délivré par le Maire.

L

a survenance régulière d'accidents graves causés par des chiens d'attaque ou de défense a poussé le ministère de l'Intérieur à renforcer la loi relative aux chiens dangereux. Un décret, entré en vigueur le 1er janvier 2010, contraint les propriétaires et détenteurs de chiens de 1ère ou 2ème catégorie à être obligatoirement titulaires d'un permis de détention délivré par le maire de leur commune. Il prend la forme d'un arrêté municipal dont les références sont inscrites dans le passeport européen du chien.

Un permis de détention obligatoire sous conditions Plusieurs pièces sont nécessaires à l'obtention du permis de détention. Les pièces habituelles, certificats d'identification, de vaccination antirabique, d'assurance responsabilité civile et de stérilisation pour la 1ère catégorie doivent être produites. Une évaluation comportementale du chien doit être effectuée par un vétérinaire, renouvelée à intervalles réguliers (1, 2 ou 3 ans) selon la dangerosité du chien (de 1 à 4). Pour les chiens âgés de plus d'un an, les propriétaires avaient jusqu'à fin 2008

(chiens de 1ère catégorie) et jusqu'à fin 2009 (chiens de 2ème catégorie) pour la faire. Pour les chiens âgés de huit mois à un an : une évaluation comportementale doit être réalisée par un vétérinaire inscrit sur une liste départementale. Pour les chiens de moins de huit mois, trop jeunes pour subir une évaluation comportementale, un permis provisoire valable jusqu'au premier anniversaire du chien est délivré. Une attestation d'aptitude du maître est délivrée par un formateur habilité et agréé par le préfet, à l'issue d'une formation de sept heures portant sur l'éducation et le comportement canin ainsi que sur la prévention des accidents. Si vous possédez un chien de 1ère ou 2ème catégorie, contactez rapidement la Police municipale qui vous renseignera sur la marche à suivre afin d'obtenir le permis de détention. Police Municipale

4 bis, av. du Président Wilson 01 48 85 75 75 Plus d'informations sur http://www.interieur.gouv.fr/sections/avotreservice/vosdemarches/ chiens

Deux catégories, plusieurs types et races de chiens Les chiens de catégorie 1 sont considérés comme des chiens d’attaque. Les types Pitbulls, Boerbulls ou Tosa en font partie. La catégorie 2 concerne les chiens de garde et de défense, de race American Staffordshire Terrier ou Tosa, de race ou de type Rottweiler.

Les contraventions en cas d'infraction Les propriétaires de chiens de 1ère ou 2ème catégorie non titulaires du permis de détention au 1er janvier 2010 s'exposent à des sanctions allant jusqu'à trois mois de prison et 3 750 * d'amende, ainsi que la confiscation et/ou l'euthanasie du chien. Entre autres, le non-respect de la loi peut entraîner des contraventions pour les détenteurs et propriétaires. Ainsi, laisser un chien de catégories 1 et 2 non muselé ou non tenu en laisse dans des lieux publics est sanctionné par une amende de 150 *. Le fait, pour un propriétaire ou détenteur d'un de ces chiens, de ne pas être couvert par une assurance garantissant sa responsabilité civile pour les dommages causés aux tiers par l'animal est sanctionné d'une amende de 450 *.


{vie locale // 23

Élections régionales L’

Île-de-France est l’une des 26 régions françaises issues des lois de décentralisation. Elle regroupe 8 départements : l’Essonne, les Hauts-de-Seine, Paris, la Seine-Saint-Denis, la Seine-etMarne, le Val-de-Marne, le Val d’Oise et les Yvelines. La population de la région capitale est estimée à 11 740 000 habitants.

Les élections régionales, les 14 et 21 mars 2010, visent le renouvellement des élus des 26 conseils régionaux de métropole et d’outre-mer. Ces élections régionales devraient être les dernières se déroulant sous le mode de scrutin actuel. Le gouvernement souhaite en effet le modifier dans le cadre des réformes des collectivités territoriales avec l’avènement du statut de conseiller territorial.

Les 14 et 21 mars prochains, les électeurs franciliens sont appelés à élire les 209 conseillers régionaux qui représentent de façon proportionnelle les huit départements d’Île-deFrance au Conseil régional. Le mode de scrutin est de type proportionnel à deux tours avec prime majoritaire. La liste qui arrive en tête des suffrages (au moins 50 % au premier tour, sinon il est procédé à un deuxième tour) obtient un quart des sièges à pourvoir. Les autres sièges sont répartis à la représentation proportionnelle entre les listes ayant obtenu au moins 5 % des suffrages.

La réforme des collectivités territoriales Depuis les premières élections régionales de 1986, les conseillers régionaux sont élus pour une durée de 6 ans. L’élection de 2014 devrait cependant marquer un tournant dans le fonctionnement des collectivités territoriales que sont le conseil général (qui administre le département par Canton) et le conseil régional. Le Parlement est entré le 19 janvier dans l’étude de la réforme territoriale, avec l’examen par le Sénat de la loi créant dès 2014 le statut de «conseiller territorial» siégeant à la fois au département et à la région. Le projet parachève également l’intercommunalité et rend possible la fusion de départements et de régions.

Le conseiller territorial diminuera le nombre d’élus de 6 000 à 3 000

© Marc Aucouturier - Fotolia.com

La création des conseillers territoriaux, qui siégeront à la fois à la région et au département, diminuera le nombre d’élus de 6 000 à 3 000. Les mandats des conseillers régionaux élus cette année prendront fin en 2014, tout comme celui des conseillers généraux élus en 2008 et 2011. Un deuxième projet de loi doit en effet permettre la synchronisation de la fin de ces mandats afin qu’ils expirent tous en 2014 pour l’élection des conseillers territoriaux. Cette loi devrait être adoptée avant l’été 2010. D’ici là, les urnes attendent les électeurs les 14 et 21 mars prochains pour élire les conseillers régionaux.


{vie culturelle // 25

s e l i o t é s e l La Tête dans

✴ ✴ ✴

✴ du 12 au 28

✴ Planète « logiciel » • A la découverte des astres Samedi 20 mars de 9h à 12h et de 13h30 à 17h à l’Espace Multimédia / Entrée libre

L’Espace Multimédia vous ouvre ses portes pour découvrir des logiciels libres comme Stellarium ou Celestia : décollage pour un monde virtuel passionnant à la rencontre des astres. Ceci avec nos intervenants « cosmonautes ». • Concours « Dessine-moi une étoile » destiné aux enfants Du 12 au 20 mars à l’Espace Multimédia / Entrée libre

Pour participer, le formulaire est téléchargeable sur le site internet de la ville ou à retirer en mairie à l’Espace Multimédia. La participation au concours sera close à 14h30 le 20 mars. Les heureux gagnants seront désignés par tirage au sort le samedi 20 mars à 15h à l’Espace Multimédia. Renseignements à l’Espace Multimédia 01 49 76 60 59

JOINVILLE ART EXPO du 31 mars au 10 avril 2010 Hôtel de Ville / 10h-12h et 13h30-18h30

T

mars ✴

✴ Planète « biblio » La bibliothèque vous donne rendez-vous ces 2 semaines pour découvrir de nouvelles sphères à travers des livres qui vous sont encore méconnus tels que Lumières d’étoiles de André Brahic et Isabelle Grenier ou 50 ans d’aventure spatiale, texte de Philippe Collot. Renseignements à la bibliothèque municipale 01 49 76 60 32

✴ Navette Spatiale Prévert (nuit blanche) Programmation de cinéma toute la nuit, voir page 34. Vendredi 19 mars à partir de 21h en Scène Prévert Tarif unique de 5 €

A 21h, décollage immédiat pour les étoiles du cinéma à bord du vaisseau 94340. Des cosmonautes vous accueilleront à la buvette spatiale durant les interséances galactiques pour reprendre des forces avant de reboucler votre ceinture. Des couvertures de survie et des coussins amortisseurs vous seront fournis pour contrer le froid des espaces infinis ! Renseignements à la Direction des Affaires Culturelles 01 49 76 60 70

ous les arts plastiques avec un accent cette année sur les sculptures et les gravures.

✴ Planète « expo » Exposition pédagogique pour les enfants, les adultes, centres de loisirs et écoles sur l’astronomie et tous ses mystères. Aussi, avec l’aide d’intervenants spécialisés, vous pourrez expérimenter divers modules animés tels que les phases de la lune, la vitesse de rotation de la terre, la ronde des planètes, etc. Un planétarium sera installé à l’Espace Horloge dans lequel vous pourrez vous glisser afin de découvrir l’immensité des espaces intersidéraux. Du lundi 12 au samedi 28 mars de 9h à 12h et de 13h30 à 18h (fermé le dimanche) dans le hall de la mairie et à l’Espace Horloge / Entrée libre Renseignements à la Direction des Affaires Culturelles au 01 49 76 60 70


{vie culturelle // 26

Une charte musicale pour Joinville

L

ors de la cérémonie des vœux à la population, le 7 janvier dernier, Gustave Rudman a interprété au piano la musique qu’entendent désormais les Joinvillais qui patientent au standard téléphonique de la Mairie. Le site Internet de la ville s’accompagne également d’une musique, signant une charte musicale pour Joinville-le-Pont qui peut se décliner sur différents supports. C’est ainsi que le Service Communication a voulu créer pour la Ville une identité musicale à son image, que peuvent s’approprier tous les Joinvillais.

Gustave suit des cours à La Schola Cantorum, une célèbre école de musique parisienne. Très attaché à Joinville où il vit depuis son enfance, il a écrit ces musiques afin de moderniser l’identité musicale de Joinville. Humble et respectueux des racines de Joinville, Gustave précise qu’il s’agit d’un « tableau musical, une idée que je me fais de Joinville, comme une brise qui souffle sur la Marne, mais certainement pas un hymne ». Une brise légère accompagnée d’une touche mélancolique qui souligne l’attachement au Joinville d’hier pour le lier à celui d’aujourd’hui.

Après les Naast

Un tableau musical, pas un hymne

Ces musiques, c’est Gustave Rudman qui les a écrites. Gustave vit pour et par la musique. Son expérience en groupe avec les Naast est aujourd’hui derrière lui. « Une expérience qui nous est arrivée très jeune (15 ans), géniale  », commente Gustave qui a aujourd’hui 21 ans. Même si l’idée d’une reformation n’est pas exclue, aujourd’hui tous les membres du groupe sont occupés par des activités artistiques personnelles.

Si Gustave souligne que son interprétation musicale de Joinville est un tableau, une vision de Joinville parmi tant d’autres possibles, c’est pour souligner que « l’identité musicale de Joinville est composée de multiples facettes avec notamment le rock et le rap ». La musique à Joinville, c’est aussi celle des guinguettes chantées par Roger Pierre, l’auteur de « A Joinville-le-Pont », qui vient de nous quitter.


{Du côté des associations // 27

La mémoire au présent

« L

’avenir à Joinville ne se construit pas sans racines », telle est la devise de l’association « La mémoire au présent » qui vient de voir le jour, et qui a pour but de sensibiliser à la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine historique, industriel, sportif, culturel et touristique de Joinville. Roger Chéry, René Dennilauler, Daniel Tudeau et Mickaël Garçon (président de l’association, photo) en sont les membres fondateurs. L’association va porter ses efforts sur la recherche, la collecte, l’étude et l’archivage des traces du passé, et ce, quels que soient les supports (vidéo, musique, cartes postales, documents...). La volonté de « La mémoire au présent » est d’autre part d’impulser la création d’un musée du patrimoine joinvillais. Les Joinvillais qui souhaitent participer au développement et à l’enrichissement de « La mémoire au présent  » sont les bienvenus. Contact La mémoire au présent : mickael-garcon@orange.fr

Atelier Tribus avec Lyl’Art

L’

atelier Lyl’Art propose l’atelier Tribus chaque samedi de 9h30 à 11h. L’idée a germé dans l’esprit de Lydia Lasota, constatant que le travail des parents ne laisse plus beaucoup de place pour des moments privilégiés avec leurs enfants. Cet atelier d’arts plastiques mélange des activités manuelles variées et ludiques - création d’un totem, volumes de papier, dessin, peinture - destinées à faire agir l’adulte et l’enfant en partenariat sur un même projet. Pas besoin d’être bricoleur ou doué en dessin, l’enfant a besoin de sentir que l’apprentissage n’est pas inné, mais correspond au désir d’apprendre et de faire confiance pour être initié. L’adulte peut changer selon les séances, père, mère, grands-parents... peuvent participer. De même, un enfant peut laisser sa place à un frère ou une sœur. Les enfants doivent avoir entre 4 et 10 ans pour participer aux ateliers. Atelier Lyl’Art, association Sutor, Résidence Égalité, place de la commune : 06 74 92 40 57

SARA accompagne les autistes

A

rrivée en 2008 à Joinville, l’association Service Autisme Relai Assistance œuvre à la socialisation et à l’éducation des enfants et adolescents autistes. L’autisme se définit comme un trouble de la communication verbale et non verbale et des relations sociales avec à la clé des troubles du langage, beaucoup de repli sur soi et des centres d’intérêt restreints. Face à ce handicap, les parents sont souvent démunis face à un enfant qui réclame une attention de tous les instants. SARA, Service Autisme Relai Assistance, a été créée il y a 10 ans pour proposer aux familles qui le souhaitent la visite régulière d’une éducatrice à domicile. Depuis que SARA est à Joinville, avec des locaux plus grands, l’association accueille désormais les enfants à Joinville avec 2 salles d’activités individuelles où les enfants travaillent avec leur éducatrice. Une grande salle réunit des ateliers de groupe (avec des activités diverses) le vendredi après midi et pendant les vacances scolaires avec 4 ou 5 enfants, chacun étant encadré par son éducatrice. Les 10 salariés de SARA (dont 7 éducatrices) accueillent une quarantaine de familles avec une quinzaine de familles en attente. La moitié des familles bénéficiant des services de SARA résident dans le Val-de-Marne, l’autre moitié en îlede-France. SARA : 1 rue Henri Barbusse

Dédicace Séverine Benveniste-Calviac, auteur joinvillaise « Le Livre aux Songes », un conte philosophique teinté de magie et de poésie… Samedi 20 mars à partir de 10h Librairie Antre de pages


{vie culturelle Portrait // 28

Pinceaux et papiers A la retraite depuis 10 ans, Roger Villard a vécu et travaillé toute sa vie à Joinville. Son métier d’imprimeur lui a laissé peu de temps pour exercer une passion pour la peinture cultivée à l’école. Il expose régulièrement à Joinville et a partagé sa mémoire de Joinvillais avec nous.

R

oger Villard a Joinville dans le sang. Cet homme d’un naturel aimable et joyeux y coule depuis 2000 une retraite paisible. Un peu trop paisible même, tant il confie « s’emmerder un peu  ». Compréhensible lorsqu’on a passé 50  ans à travailler. S’il est né à Paris en 1936 à l’hôpital Lariboisière, Roger Villard a vécu toute sa vie à Joinville. Il y a même fait toute sa carrière, à une ou deux escapades près à ses débuts. Chez les Villard, on cultive sa fibre joinvillaise puisque, André, le père de Roger, fut toute sa vie appariteur au service de la ville et Arlette, sa sœur, a pris récemment sa retraite après une carrière au service des Joinvillais. Au tout début des années 1950, le certificat d’études en poche, Roger stoppe

ses études, pressé de gagner un peu d’argent afin de « pouvoir se payer des sorties avec les copains », notamment dans les guinguettes célèbres de Joinville, chez Maxe et Gégène. « Une époque formidable  » pour Roger qui aimait guincher. Par le bouche-àoreille, il débute alors une carrière de typographe à l’imprimerie Verblanc, sise au 25 rue Vautier à Joinville. Imprimerie dont il reprendra les rênes quelques années plus tard. Son employeur l’embauche alors comme apprenti. Lequel apprenti intègre la célèbre école Estienne, école d’imprimeur typographe fondée en 1889.

Un apprenti formé à l’école Estienne

C

inq ans plus tard, Roger obtient son CAP. Il en profitera peu de temps puisqu’en 1956, la guerre


{vie culturelle Portrait // 29

d’Algérie fait rage. Ce gamin de 20 ans rejoint ses petits copains pour quelques « vacances au club Med où on m’a mis un fusil dans les mains ». Des congés de longue durée puisqu’il ne sera démobilisé que 28 mois plus tard. Une expérience marquante de laquelle ne reviendront pas vivants certains de ses camarades. Photos à l’appui sur un album souvenir, Roger me montre ce séjour forcé dans l’ancienne colonie devenue République indépendante où il a découvert un véritable esprit de camaraderie certainement lié aux dangers encourus par ceux qui n’étaient que des gamins. Roger ponctue chaque photo d’une note personnelle, comme un héritage aux jeunes générations, un antidote aux paroles qui s’envolent.

28 mois de vacances forcées en Algérie

A

son retour d’Algérie, sa fiancée ne l’a pas attendue. Roger ne lui en tient pas rigueur et reprend son activité à l’imprimerie. A une époque, le début des années 60, où le travail courait les rues, il complète son expérience en butinant dans diverses entreprises avant de reprendre l’imprimerie Verblanc dont l’ancien propriétaire ne pouvait plus assumer la charge.

Ce n’est qu’en 2000 qu’il s'arrête. L’imprimerie est depuis devenue un loft. Cinquante ans d’imprimerie, dans les pas de Gutenberg, une activité prenante au quotidien, qui crée forcément un vide lorsque tout s’arrête. Poussé par Monique, sa femme, Roger ressort les pinceaux pour quelques toiles. De sa scolarité où il avait toujours les meilleures notes en dessin, il a conservé la boite de peinture que son père lui offrit. C’est d’ailleurs adolescent qu’il vendit sa première toile, à sa grande surprise.

Il a toujours la boîte de peinture offerte par son père

A

ujourd’hui, au coup par coup, il peint, enchainant parfois trois toiles, et s’arrête pendant des mois, au gré de ses envies et de ses inspirations, qu’il trouve aussi bien dans la nature que sur des photos. Roger a toujours envisagé la peinture comme un loisir. Et de loisirs, il n’en eut pas tant que ça durant sa vie d’imprimeur. Aujourd’hui il expose régulièrement ses toiles, notamment à Joinville. Peut-être son petit fils et sa petite fille, que lui ont donnés sa fille et son fils, lui redonneront l’inspiration et l’envie de rouvrir la boîte de peinture pour caresser les toiles des couleurs de sa palette.

Titres des toiles, de gauche à droite : 1/ Le Pouligen, la cale aux bateaux 2/ Les Sables d'Olonne, le port 3/ Un tour à la ferme 4/ Moret-sur-Loing


{vie culturelle feuilleton // 30

Le mystère de Joinville-le-Pont Episode 1 Dimanche 10 juillet 1910, 10 heures sur le pont de Joinville, au-dessus de l’île Fanac

Amoureux de Joinville, Bruno Ruslier a écrit « Le mystère de Joinville-le-Pont ». Un ouvrage qui propose de découvrir, au fil des numéros de Joinville Mag, le Joinville d’hier et d’aujourd’hui en associant lecture et promenade.

Les cartes postales, de gauche à droite : 1/ Les régates 2/ La route de Brie (actuelle avenue Gallieni) 3/ La rive du quartier Polangis 4/ L’usine Pathé Frères

« Cambriolage audacieux ! Le butin et les bandits se volatilisent sur le pont de Joinville, s’égosille un jeune vendeur de journaux parmi un flot de passants. C’est de la pure magie ! » Victor ne croit pas à la magie, Victor est magicien. Il croit à l’art de détourner l’attention du spectateur, à l’illusion mais, surtout, à l’hypnose. Inclinant son canotier sur les yeux, le jeune homme, habillé d’un complet à la dernière mode, dirige le regard vers l’extrémité du pont. Même avec le soleil de face, il en évalue la longueur à quatre cents mètres, quatre cent cinquante peut-être. Un drôle de pont qui enjambe la rivière mais aussi une île, qu’il aperçoit juste en-dessous de lui.

La route de la Brie Bordé de magnifiques peupliers, l’ouvrage est équipé de rails de tramway qui rejoignent sur la rive opposée une large avenue (route de la Brie devenue avenue Gallieni) qui s’élève en pente douce. Là, au milieu de la chaussée, discutent nonchalamment des piétons, bientôt rappelés à l’ordre par quelques sonnettes de bicyclettes. Sur le trottoir, une marchande de fleurs propose ses bouquets à des passants, dont les bras sont déjà chargés des emplettes du déjeuner dominical. Une file d’attente s’allonge devant une boulangerie tandis que des clients matinaux s’attablent à la terrasse d’un estaminet.

Sur la rive du quartier Polangis Sur la gauche, Victor découvre une rive très arborée où des maisons disparaissent derrière un rideau de peupliers dès qu’on s’éloigne du pont. Des promeneurs font une pause au bord de l’eau, assis au milieu des herbes folles du talus. Sur le chemin de halage, un


{vie culturelle feuilleton // 31 vendeur d’articles de pêche a installé son stand pour la journée. Ainsi ravitaillés en appâts frais, les premiers pêcheurs surveillent attentivement le bouchon de leur ligne. En aval, juste en contrebas du pont, est installée une usine dont la cheminée de briques domine les bâtiments alentours. Sur l’un d’entre eux on peut lire « Pathé Frères », le nom des célèbres industriels du cinéma. Derrière la manufacture, des pavillons sont noyés dans un écrin de verdure (quartier Palissy).

L’usine Pathé Frères Enfin, son attention se reporte vers cette tour brinquebalante qu’il a aperçue dès son arrivée. Impossible de la manquer, car érigée au beau milieu de la Marne, en aval du pont, l’édifice impressionne par sa hauteur. Elle paraît même rivaliser avec sa consœur de l’usine Pathé, à une différence près cependant : celle-ci est construite de simples tasseaux de bois et de planches sommairement assemblés. Elle est décorée d‘une multitude de fanions et de drapeaux, comme pour mieux dissimuler sa fragilité. Mais le jeune vendeur de journaux ne lui laisse pas le temps de détailler davantage la précaire construction : - Elle est belle notre tour M’sieur, n’est-ce pas ? Elle a été construite spécialement pour le championnat de monde. - Quel championnat du monde ? s’étonne le magicien. - Mais enfin le premier championnat du monde de natation ! s’exclame le jeune garçon. Les épreuves ont commencé hier, Il y a des nageurs venus du monde entier, c’est extraordinaire ! - Du monde entier, vraiment ? Tu n’exagères pas un peu…, doute le visiteur dans un sourire. - Ah non, pas du tout ! Avec cette compétition, Joinville-le-Pont est au centre du MMOONNDE ! C’est un événement hiiistorique ! s’enflamme le jeune joinvillais, le doigt dressé vers le ciel. Amusé par cette fougue toute juvénile, Victor observe cet adolescent d’environ treize ou quatorze ans, au visage pastillé de tâches de rousseur. Sous une cas-

quette d’été, d’où dépassent quelques épis d’une chevelure brune, percent des yeux vifs couleur noisette. Un sourire radieux témoigne, s’il en était besoin, de son enthousiasme pour l’événement. - Je ne voulais pas te vexer, petit, s’excuse Victor en lui tapotant amicalement l’épaule. De toutes manières, Joinville est une ville déjà célèbre avec ou sans championnat du monde. Comment t’appelles-tu ? - Jean Marcillac, M’sieur, mais tous mes amis m’appellent Jeannot. Puis revenant sur le mystère de la nuit précédente, le magicien reprend : - Et bien Jeannot, c’est une excellente idée de vendre « Le Petit Journal » à l’endroit précis de la disparition des voleurs. Les affaires doivent être bonnes ? - Ah ça, on peut le dire ! acquiesce le garçon en désignant sa sacoche presque vide. Mais, de toute façon, je suis ici tous les matins : je vends la première édition aux passants qui vont prendre le train Bidel*. - Tu parles de ce train à deux étages qui m’a déposé dans une gare tout en bois ? J’ai eu l’impression, une seconde, d’arriver dans un chalet savoyard, c’est très… dépaysant, sourit Victor.

La gare de Joinville - Sauf qu’ici, pas de neige ! s’esclaffe Jeannot. Les gens viennent pour les hippodromes, le canotage et surtout les guinguettes. - Bien sûr tout ça attire beaucoup de monde, approuve le magicien, même les voleurs apparemment. Tiens, donne moi un journal s’il te plait. - Voilà M’sieur, ça fait cinq centimes.

* Ces wagons à deux étages furent inventés à l’origine par un directeur de cirque nommé Bidel pour transporter sa ménagerie. Ils furent mis en service sur la ligne Bastille/ La Varenne qui permettait, depuis 1859, aux parisiens de rejoindre la campagne des bords de Marne en 45 minutes.

à suivre…


{vie culturelle livres // 32

La bibliothèque vous propose … Autour du Printemps des Poètes sur le thème Couleur Femme

Les femmes qui lisent sont dangereuses de Laure Adler et Stefan Bollmann Ed. Flammarion

Ce beau livre retrace l’histoire des femmes et de la lecture du moyen-âge au 20ème siècle. Peintures et photographies illustrent de façon indélébile ce lien tissé courageusement et patiemment au fil du temps entre la femme et le livre. Lectrices sentimentales, lectrices passionnées, lectrices solitaires, lectrices conscientes d’elles-mêmes… sont-elles vraiment dangereuses ?

Les rendez-vous de la bibli Concert – Lecture autour des Romancières Anglaises La femme de Gilles de Madeleine Bourdouxhe, Ed. Actes sud

Elisa est follement amoureuse de Gilles, son mari. Chaque jour, en attendant son retour de l’usine, elle travaille sans répit dans leur modeste maison. Elle porte avec fierté leur troisième enfant. Elisa est une femme sereine et heureuse. Lorsque Victorine, sa jeune et pétillante sœur, fera chavirer le cœur de Gilles, Elisa sera prête à tout pour reconquérir l’homme de sa vie. Une histoire d’amour bouleversante et inoubliable. Roman adapté au cinéma « la femme de Gilles » avec Clovis Cornillac, Emmanuelle Devos. Sophie Calle, m’as-tu vue Ed. Centre Pompidou et Xavier Barral

Plasticienne, photographe, écrivain et réalisatrice, Sophie Calle met en scène sa vie comme celle des autres par le jeu des hasards et des rencontres. Elle bouscule les règles, interpelle et dévoile dans ses mises en scène une relation singulière entre l’art et la vie. Un bel ouvrage éclectique « confectionné » comme un journal intime.

V

oyage « Littéraire et Harpistique » au cœur des récits féminins anglais, de l’époque victorienne à nos jours. Textes lus par Solange Boulanger, extraits des œuvres de Jane Austen, Charlotte et Emily Brontë, Virginia Woolf, Agatha Christie… Accompagnée de Mélanie Dutreil à la harpe, extraits des œuvres de Elias Parish-Alvars, Benjamin Britten, Erick Satie, Claude Debussy…

Le samedi 20 mars à 15 heures, Scène Prévert Entrée sur réservation auprès de la Bibliothèque municipale : 01 49 76 60 32

A noter aussi : > Club de lecture : le mardi 23 mars à 14h30 > Club de lecture au Collège Charcot : le mardi 16 mars à 12h30 Pour mémo vous pouvez consulter le catalogue de la bibliothèque sur le site internet de la ville www.ville-joinville-le-pont.fr


{vie culturelle // 33 THÉÂTRE DYREK Au programme du mois de mars • Samedi 6 mars à 20h40 et dimanche 7 mars à 16 h

Feu la mère de madame de Georges Feydeau Cie des Bords de scène, mise en scène C. Mann E. Wiener, décor Axelle Vié, avec Elisabeth Wiener, Claude Mann, Stéphanie ou Sophie Rolland, Hubert Dinvaux. Une soirée mouvementée, des quiproquos, de la mauvaise foi conjugale, du rire : un deuil inattendu, bonne ou mauvaise nouvelle? Ca dépend pour qui...

2ème Festival du Théâtre François Dyrek

Du samedi 13 au dimanche 28 mars Tarif Festival 9 € / Pass pour 5 spectacles 39 € Pass pour 16 spectacles 75 € / Buffet campagnard tous les jours de spectacles à 19h30, dernier verre à 22h30 • samedi 13 mars 17h et 20h40

Feu la mere de madame G Feydeau, Bords de scène • dimanche 14 mars 16h Histoires Courtes de Maxime Costa et 20h40 Louvette concert jazz • mercredi 17 mars 20h40 spectacle surprise • jeudi 18 mars 20h40 L’Étranger d’A. Camus, Cie S. Buggy • vendredi 19 mars 20h40 Yeraz, danse : Fanny Bonneau, Cie Mâ • samedi 20 mars 20h40 Vacances au bord de la guerre, Saïda Churchill

• dimanche 21 mars 15h La Jalousie de Barbouille, Cie

l’Eventail, Comédia del arte (tt public) et 20h40 Elisabeth Wiener concert Elisa et la Beth • lundi 22 mars 14h Laurel et Hardy à Pars, Bords de scène (places limitées) • mercredi 24 mars 20h40 L’ordinateur occidental, Romain Bouteille • jeudi 25 mars 20h40 Le joueur d’échecs de S. Zweig, Cie S Buggy • vendredi 26 mars 20h40 Duras, la musique du désir, par Véronique Daniel • samedi 27 mars 20h40 Les mâles chaussées, par Les sœurs Rolland • dimanche 28 mars 2010 16h Jacques Brel chanté par Gérard Chambre et 20h30 Napoléon, l’éloignement, lecture de la pièce de Claude Mann Stage de jeu réaliste, par Charles Meyer, professeur et artiste canadien du 11 au 14.

Tarif : 180 €, auditeurs : 25 € / jour Renseignements : 09 52 83 69 80 Jeudi 11 mars de 19h à 22h / Vendredi 12 mars de 19h 22h / Samedi 13 mars de 10h à 13h / Dimanche 14 mars de 10h à 13h Tous les mercredis cours de théâtre sur scène enfants, adolescents, adultes, renseignements 01 48 85 09 29 Tarifs : 16 € / réduit : 13 € / adhérents : 11 € (adhésion 7 € / 1 an) / groupes et enfants : 9 € Théâtre Dyrek 7, bd de Polangis, tél. 01 48 85 09 29

L’Esp@ce TIC (Technologies de l’Information et de la Communication) fête le Multimédia Dans le cadre de l’événement La Tête dans les Étoiles : > Planète « logiciel » Samedi 20 mars de 9h à 12h et de 13h30 à 17h à l’Espace Multimédia / Entrée libre

L’Espace Multimédia vous ouvrira ses portes pour découvrir des logiciels libres comme Stellarium, Celestia : décollage pour un monde virtuel passionnant à la rencontre des astres. > Concours « Dessine-moi une étoile » destiné aux enfants Du 12 au 20 mars à l’Espace Multimédia

Pour participer, le formulaire est téléchargeable sur le site internet de la ville ou est à retirer en mairie à l’Espace Multimédia. La participation au concours sera close à 14h30 le 20 mars. Les heureux gagnants seront désignés par tirage au sort le samedi 20 mars à 15h à l’Espace Multimédia. Prochaines initiations logiciels

Windows XP : mardi 27 avril // Word 2003 : mardi 9 et 16 mars // Internet Explorer : mardi 18 et 25 mai // Excel 2003 : mardi 6 et 13 avril Espace Multimedi@ / Hall de l’Hôtel de Ville / 01 49 76 60 59 / multimedia@ville-joinville-le-pont.fr


{vie culturelle cinéma // 34

MARS ATTACKS Samedi 13 mars à 20h30 LE CHÂTEAU DANS LE CIEL Dimanche 14 mars à 15h EXPLORERS Mardi 16 mars à 14h30 SPACE COWBOYS Mardi 16 mars à 20h30 PLANETE 51 Mercredi 17 mars à 14h30 & Dimanche 21 mars à 15h

STARSHIP TROOPER int. -12 ans Samedi 20 mars à 20h30

KRULL (1h55)

AVATAR (2h41)

STARGATE (1h59)

Prix

LA PRINCESSE ET LA GRENOUILLE (1h37) Mercredi 24 mars à 14h30 & Dimanche 28 mars à 15h LA VIE EST UN ROMAN (1h55) Mardi 30 mars à 14h30 ENSEMBLE C’EST TROP (1h36) Mardi 30 mars à 20h30 FANTASTIC MR FOX (1h27) Mercredi 31 mars à 14h30

SHUTTER ISLAND (2h18) Int.. -12 ans Samedi 3 avril à 20h30

AVATAR Mardi 23 mars à 14h30

VALENTINE’S DAY (2h03) Dimanche 4 avril à 15h

STARMAN Mardi 23 mars à 20h30

UN AMOUR DE SWANN (1h50) Mardi 6 avril à 14h30

Scène Prévert 23, rue de Paris Accès par les escaliers à droite de la Mairie ou par le quai P. Brossolette Répondeur : 01 48 86 38 77 Résumé des films et bandesannonces sur www.ville-joinville-le-pont.fr

ue

q

i f u ni

NINE (1h58) Mardi 6 avril à 20h30

Affiches cinéma : © Allocine.com

✴✴✴✴✴✴✴✴✴✴✴✴✴✴✴✴✴✴✴✴✴✴✴✴✴✴✴✴✴

Programmation ✴ La Tête dans les étoiles ✴

✴✴✴✴✴✴✴✴✴✴✴✴✴✴✴✴✴✴✴✴✴✴

YONA, LA LEGENDE DE L’OISEAU SANS AILE (1h25) Mercredi 10 mars à 14h30

H2G2 : le guide du voyageur galactique (1h48)

✴✴✴✴✴✴✴✴✴✴✴✴✴✴✴✴✴✴✴

VIVEMENT DIMANCHE (1h55) Mardi 9 mars à 14h30

Vendredi 19 mars à partir de 21h ✴ La nuit blanche ✴

es

LA REGATE (1h31) Dimanche 7 mars à 15h Mardi 9 mars à 20h30

3€

ar

T

Cinéma Scène Prévert

s plac de


{démocratie locale // 35

Réunion du CMEJ e CMEJ s’est réuni en séance plénière le mardi 19 janvier. Les élus étaient conviés à se L prononcer sur l’adoption des projets pour l’année en cours. Les Présidents des commissions : Etienne Bosmorin pour la commission Loisirs-Culture-Sports, Berrin Vidin pour la commission Environnement-Cadre de vie, Marin Guérard pour la commission blog et Lou Aubry pour la commission Solidarité-Communication ont présenté leurs projets à leurs camarades Loisirs-Culture et Sport

• Les jeunes élus souhaitent réaliser une plaquette à l’intention des touristes et des Joinvillais, qui recenserait les lieux et monuments présentant un intérêt particulier ainsi que les personnes célèbres ayant habité Joinville. Le tout serait présenté sous forme de parcours touristique, disponible au service Attractivité du territoire. Projet 1 : Réalisation d’un parcours touristique pour découvrir Joinville / Adoption du projet à l’unanimité

• Ils ont également pour projet d’organiser une journée ludique et conviviale à l’intention de tous les Joinvillais autour de la découverte des jeux WII et DS, sur les thèmes du sport, de l’écologie et du fitness cérébral. Cette manifestation se déroulerait mercredi 30 juin. La matinée et le début d’après-midi seraient consacrés aux Joinvillais de 6 à 60 ans, à partir de 15h30, les personnes âgées habitant les résidences de Joinville en profiteront.

taires de la commune, pour être mis à la disposition des enfants, durant le temps méridien et compléter l’offre déjà disponible. Rendez-vous sur le blog du CMEJ, pour plus d’information : cmej-joinvillelepont.jimdo.com Une collecte de BD pour le temps méridien / Adoption du projet à la majorité

Solidarité et Communication

• Le projet est d’organiser un goûter à l’intention des personnes âgées habitant les résidences de Joinville ainsi qu’un moment de détente autour de la mise à disposition de jeux vidéos sur les thèmes de l’écologie, du fitness cérébral et du sport, proposés par leurs camarades de la commission Loisirs Culture et Sports. Organisation d’une après-midi récréative à l’intention des personnes âgées habitant les résidences Joinvillaises /Adoption du projet à la majorité

Projet 2 : Mise en place d’une journée découverte «  jeux vidéos » / Adoption du projet à la majorité

Environnement et Cadre de vie

• Les élus juniors souhaitent sensibiliser les jeunes Joinvillais au tri sélectif et au respect de leur environnement. Ils veulent réaliser une plaquette à l’intention exclusive des jeunes. Celle-ci sera distribuée dans les écoles et les collèges de la ville. Projet 1 : Réalisation d’une plaquette sur le tri sélectif pour les jeunes Joinvillais / Adoption du projet à l’unanimité

• D’autre part, les élus collégiens souhaitent intervenir auprès de leurs camarades, sur le problème de la violence au collège. En collaboration avec le PIJ/ point cyb, une journée d’action de prévention sera mise en place en juin au Point Information Jeunesse. Projet 2 : Mise en place d’une journée de prévention sur la violence au collège / Adoption du projet à la majorité

Blog

• Les élus juniors souhaitent récupérer des livres de BD qui seront ensuite offerts aux écoles élémen-

L

es élèves du CMEJ ont rencontré le Maire Olivier Dosne, mercredi 27 janvier, dans son bureau, afin de lui poser les questions qu’ils se posent en tant que jeunes élus, entre autres : Que préférez-vous dans le mandat de maire  ? Quelles sont vos fonctions  ? Combien de personnes travaillent à la mairie ? Comment vos journées sontelles organisées  ? etc. Cette rencontre a été très enrichissante et appréciée autant par M. le Maire que par les jeunes élus.


{démocratie locale // 36

/ Libre expression des trois Liste Joinville avec Vous // 23 élus

Liste Joinville en mouvement // 5 élus

Emploi : la Ville s’engage de façon urgente et impérieuse

Çà sert à quelque chose d’avoir de

L

’assistance aux demandeurs d’emploi est une problématique qui me tient particulièrement à cœur et sur laquelle j’ai demandé aux services de la Ville d’être particulièrement créatifs et vigilants. Tout d’abord, la mairie se doit de donner l’exemple en tant qu’employeur. Nous avons donc recruté quatre jeunes Joinvillais dans des emplois « passerelle » et nous en accompagnons cinq autres dans le cadre de contrats d’apprentissage. Ensuite, nous avons souhaité renforcer l’accueil des demandeurs d’emploi, à qui nous proposons désormais un accompagnement dans leurs démarches doublé d’une assistance au niveau social. Cet accompagnement s’adresse à toutes les catégories de demandeurs d’emploi et leur apporte une réponse adaptée, dans le cadre de partenariats noués avec des professionnels du retour à l’emploi. Les jeunes tout d’abord. Nous travaillons de concert avec la Mission Locale des Bords de Marne, qui assure tous les mardis une permanence en Mairie au cours de laquelle elle aide les 18/25 ans à rechercher un emploi ou un stage et à élaborer un projet professionnel. Un atelier est ainsi prévu le 16 mars prochain pour les informer sur la micro-entreprise et le micro-crédit. Nous avons aussi mis en relation le lycée Robert Schuman et la Belle Equipe, le club des entrepreneurs Joinvillais, pour des offres de stages. Les cadres ensuite. Nous leur apportons une aide spécifique en liaison

avec la Maison de l’Emploi, qui les épaule par des ateliers se déroulant en Mairie sur la valorisation de leurs compétences ou l’amélioration de leur image personnelle. Par ailleurs, grâce à un partenariat noué avec Pôle Emploi, nous répondons, en Mairie également et prochainement à la résidence Egalité, à toutes les demandes d’assistance concernant l’élaboration de CV, la maîtrise de l’outil informatique, etc. Enfin, nous nous mobilisons sur des évènements susceptibles d’aider à la recherche d’emploi, comme le Carrefour de l’Emploi auquel nous avons fait participer 32 personnes en septembre dernier, et nous travaillons actuellement à l’organisation d’une journée de l’emploi à Joinville. 338 demandeurs d’emploi ont ainsi été pris en charge par les services de la Ville d’avril à décembre 2009 (dont 66 jeunes de moins de 25 ans) et orientés vers les partenaires appropriés. Si ce chiffre est bien trop lourd à mon sens, il prouve toutefois la pertinence de la réponse que la Ville est susceptible de leur apporter, ce dont je me félicite. Chantal Durand Maire Adjoint charge du Développement économique et de l’Emploi

Deux ans après les élections municipales de 2008, il est temps de tirer un premier bilan, au tiers du mandat, de l’action du maire, bien sûr, mais aussi de celle des élus de gauche. On se pose souvent la question, et nous même parfois aussi : est-ce que çà sert à quelque chose d’être dans l’opposition ? Eh bien, nous voulons dire que la réponse est OUI. Défendre Notre premier rôle, c’est être du côté de ceux qui en ont besoin. On nous trouve ainsi avec les associations, comme dans le comité de défense de l’environnement de l’autoroute ou avec les parents d’élèves pour la promotion de la laïcité et de l’école publique. On nous voit aussi aux côtés de ceux qui sont à la rue, qui réclament des papiers comme de ceux qui veulent entreprendre et créer des emplois ou se lancer dans une activité artistique. Et on peut encore nous rencontrer soutenant les sportifs, les handicapés ou travaillant à maintenir la mémoire de l’histoire de notre ville. Proposer Même si on ne nous écoute pas toujours, du moins, on nous entend. C’est parce que nous l’avons demandé qu’il y a eu un débat sur l’aménagement des Hauts de Joinville. C’est parce que nous intervenons qu’un nouveau parking est dorénavant envisagé à la gare RER, alors que le projet adopté par la majorité municipale prévoyait de supprimer les 210 places actuelles. Nous avons proposé de rendre notre démocratie locale un peu plus ouverte, en consultant toutes les associations.


{démocratie locale // 37

listes du conseil municipal Liste Pour Joinville Ensemble et Unis // 5 élus

es élus de gauche Hélas, dans ce domaine, nous n’avons pas été suivis. Lutter Ce n’est pas de gaité de cœur, mais il a bien souvent fallu se battre pour dénoncer des décisions injustes. Les élus de gauche avaient, lors de précédents mandats, combattu la disparition du centre municipal de santé et des sites de vacances ou du centre culturel. La destruction de services publics Joinvillais s’est malheureusement accélérée. L’État y a sa part, avec la fermeture de l’agence pour l’emploi et bientôt du centre de sécurité sociale, après la gendarmerie et le poste de police. Mais la municipalité y va très fort en faisant disparaître Agora Joinville emploi, en liquidant l’Office de tourisme syndicat d’initiative, en abolissant le service de prévention JASPE ou en décidant de rayer de la carte un parking public. Et aussi en supprimant le seul centre d’hébergement d’urgence que comptait la ville. Les combats que nous avons mené n’ont pas tous été gagnés, mais sans nous, combien d’autres services auraient disparu ? Benoît Willot, Florence WeisslerLopez, Marc Verstraete, Marie-France Astégiani-Merrain et Yves Tamet www.joinville-en-mouvement.ouvaton. org / 06 42 71 81 64

Qui sème le vent... Dès le début de ce mandat nous avons clairement indiqué que nous ne partagions pas les choix hasardeux et inadaptés de la municipalité pour notre ville. Dans le même temps nous nous sommes inquiétés de la méthode employée, dorénavant, dans la gestion communale. Rejeter toute suggestion venant non seulement des élus de l'opposition mais aussi des acteurs locaux (associations, riverains, commerces, conseils syndicaux etc.) ajoute à l’insatisfaction, une réelle exaspération. Les Joinvillais en ont assez de s'adresser dans l'indifférence totale, à des élus dont l'unique stratégie est d'imposer le choix du Maire avec obstination. De son coté, n'ayant plus confiance, la population a pris conscience qu'elle doit faire entendre sa voix et agir. Ainsi, lors de la réunion du 7 décembre 2009 concernant les Hauts de Joinville de nombreux Joinvillais ont exprimé leur opposition au projet afin de peser sur les décisions futures face à des élus majoritaires dépassés sur un sujet pourtant déterminant. Il en est de même pour la manifestation déclenchée par la fermeture du Centre d'Hébergement d'Urgence pour des motifs irrecevables qui n'ont pas plus convaincu. Les pétitions et protestations se multiplient (contre la fermeture du parking au RER) et expriment le mécontentement dans les quartiers (Résidences Leclerc et Egalité, Les Canadiens, Les Studios, Avenue Gille …).

L'accumulation des déceptions et des frustrations depuis deux ans entraine des réactions vives de l'opinion, que la majorité a de plus en plus de mal à contenir. Qui peut donc être solidaire de cette municipalité qui passe également son temps à dénigrer ceux qui n'approuvent pas ses choix et qui de ce fait se voient inscrits, définitivement, sur la liste de ses ennemis ? Nous regrettons profondément qu'en agissant ainsi, le Maire s'emploie à diviser, à créer des clans et à multiplier les antagonismes au sein de notre commune, alors que les préoccupations quotidiennes et les priorités porteuses d'avenir sont reléguées au second plan. On ose espérer que ce comportement n'est pas approuvé par toute la majorité. Jamais Joinville n'a connu un climat aussi malsain et nous craignons que la situation ne dégénère, tant l'attitude du Maire est dictée par le rejet et l'intolérance. C'est sans compter avec la capacité de mobilisation des Joinvillais, comme nous, attachés à leur ville et à la démocratie locale. On ne récolte jamais que ce que l'on a semé. Olivier Aubry joinville-ensemble-unis@live.fr


{joinville pratique // 38

Salon Pari Fermier

L

e rendez-vous incontournable des amoureux du terroir ! 100 producteurs fermiers en direct, dégustations de produits traditionnels et originaux, fromages et miels, charcuteries et vins, escargots, viande d’autruche, mais aussi cosmétiques au lait de jument, jus de fruits… la liste est longue.

Du 12 au 14 mars au Parc Floral de Paris, 10h - 19h www.parifermier.com

Mars, mois de mobilisation nationale contre le cancer colorectal

A

vec près de 17000 morts par an, le cancer colorectal est la 2ème cause de mortalité par cancer en France. Peu connu du grand public, ce cancer dépisté précocement peut être guéri. Pour inciter les Français à bénéficier du dépistage gratuit, le mois de mars devient le mois de mobilisation contre ce cancer. Tous les Val-de-Marnais âgés de 50 à 74 ans peuvent en bénéficier. Tous les 2 ans, ils sont invités à réaliser un test, appelé Hemoccult, pour rechercher des signes avant-coureurs éventuels de cancer, alors qu’ils ne ressentent aucun symptôme particulier. Ainsi, le risque de développement du cancer a de bonnes chances d’être écarté.

Salon Vivre Autrement

L

’art de vivre éthic, chic et bio : 4 jours pour vivre plus solidaire, plus créatif, plus durable ! 400 exposants, producteurs et créateurs inspirés, respectueux de la nature et des hommes, pour adopter des éco-réflexes dans tous les domaines du quotidien : alimentation et vins bio, cosmétiques et prêt-à-porter, maison et jardin, livre, tourisme, environnement. Du 19 au 22 mars au Parc floral, 10h30 – 19h (nocturne 21h le 19 mars) www.salon-vivreautrement.com

Dans le département, les programmes nationaux de dépistage du cancer du sein et du cancer du côlon sont assurés par l’A.D.O.C. 94, l’Association de Dépistage Organisé des Cancers du Valde-Marne. Au cours 2010, elle mettra en route une 3ème campagne, le dépistage organisé du cancer du col de l’utérus, à l’intention des femmes de 25 ans à 65 ans. L’ADOC 94 se mobilise également pour informer sur l’importance de la prévention. Un mode de vie sain et une nutrition équilibrée peuvent contribuer à prévenir de nombreux cancers. Au cours du mois de mars, un stand de l’ADOC sera présent sur quelques marchés de Joinville, où toute l’information sur la prévention et le dépistage sera à votre disposition. Téléphone vert (gratuit) pour contacter l’ADOC 94 : 0 800 69 27 78 / www.adoc94.com

Salon du Livre

D

epuis 30 ans, le Salon du livre de Paris porte au plus haut la qualité et l’exigence de la production éditoriale française. Du 26 mars au 31 mars 2010, Parc des Expos, Porte de Versailles, 10h – 19h, (nocturne 22h le 30 mars) www.salondulivreparis.com


{joinville pratique // 39 Mariages PHARMACIES DE GARDE Dimanche 7 mars Pharmacie Ducros 36, av. Roger Salengro 94500 Champigny-surMarne, tél. 01 48 83 66 64 Dimanche 14 mars Pharmacie Uon 45, rue Alexandre Fourny 94500 Champignysur-Marne, tél. 01 45 16 34 67 Dimanche 21 mars Pharmacie Montgolfier 10, place Montgolfier 94410 St-Maurice, tél. 01 48 86 51 60 Dimanche 28 mars Pharmacie Jacquet 177, rue Diderot 94500 Champigny-sur-Marne, tél. 01 47 06 87 15 Dimanche 4 avril Pharmacie Soussy 47, avenue Roger Salengro 94500 Champignysur-Marne, tél. 01 42 83 94 32 Bronchiolite : CentreS d’appelS opérationnelS jusqu’au 14 mars 2010

Gardes de kinésithérapie respiratoire le weekend : 0820 820 603. Standard Médecins 7j/7 de 9h à 23h : 0820 800 880 Permanence Finances Publiques

Le centre des Finances Publiques de Nogentsur-Marne assure, en mairie de Joinville, sauf en juillet et août, une permanence mensuelle de 14h à 16h. Prochaines dates : 12 avril, 3 mai, 7 juin, 6 septembre, 4 octobre, 8 novembre, 6 décembre. Restaurant Jaurès

Le restaurant Jaurès qui se situe au 5/7 rue Émile Moutier au sein de la résidence pour personnes âgées vous accueille tous les jours dans une ambiance chaleureuse et conviviale. Le restaurant Jaurès et le portage de repas sont accessibles aux personnes âgées de plus de 65 ans et aux personnes handicapées résidant sur Joinville-le-Pont. Les tarifs sont fixés en fonction des ressources. Contact : CCAS 01 49 76 60 62. État civil Naissances

Louis Pichard, Malak Beloud, Ilyès Moussa, Teslim Ben Ghorbal, Malone Mekid, Ales Yefsah, Lenny Smadja, Tristan Larchet, Maëlyne Garnotel, Daphnée Nguyen, Tifaine Cortier, Tristan Jorrot, Clément Bastien, Lenny Hill, Nathan Hiclâu, Tahnee Splingard. Avec nos meilleurs vœux de bonheur à ces nouveaux Joinvillais.

Roland Gueniffet et Nadiya Boyko, Benjamin Regnault et Diana Batista, Dirk Voorneveld et Saowapa Udomthawee. Avec toutes nos félicitations et nos vœux de bonheur. Noces d’or de M. et Mme Piolet

M. et Mme Piolet ont fêté leurs noces d’or le 5 septembre dernier à l’Hôtel de Ville de Joinville. 50 ans après leur union, ils ont revécu ce moment entourés de leurs 4 enfants, Annie, Serge, Marine et Mireille et leurs 2 petitsenfants, Thomas et Lucie. Ils ont vécu presque toute leur vie à Joinville puisque M. Piolet y est né et que Mme Piolet y est arrivée alors qu’elle n’avait que 3 ans. Nous leur souhaitons nos vœux de bonheur !


Joinville le Pont Magazine n°189-fevrier-mars 2010  

Magazine municipal de la Ville de Joinville-le-Pont n° 189 - Février/mars 2010

Advertisement