__MAIN_TEXT__

Page 1

N° d'agrégation: P801052 - Bureau de dépôt: Bruxelles X

NOVEMBRE - DÉCEMBRE // N°54 // LE MAGAZINE DES JEUNES MR QUI EST INTOUCHABLE CAR LA RÉPUBLIQUE C'EST LUI

Dossier

ÉLECTIONS LOCALES LE SUCCÈS DE LA JEUNESSE

ÉDITO // EN BREF & EN IMAGES // DOSSIER // TWITTO'S & COMMENTS // INTERNATIONAL // PRÈS DE CHEZ VOUS www.jeunesmr.be |  jeunesmr |  jeunesMR |  jeunes_mr


AGENDA

26

05.2019

28

11.2018

ÉLECTIONS RÉGIONALES, FÉDÉRALES ET EUROPÉENNES

Congrès des Jeunes MR

24 15 18 1 congrès er

01.2019

02.2019

03.2019

Enseignement | formation | emploi

08.12.2018

Enseignement Formation Emploi

Fiscalité Économie

Europe Immigration

Liège

e t a d e h t e v a 8 S | 2 | PiccoloMR | n°54 | Novembre - Décembre | 2018

Culture Récapitulatif


ÉDITO

par Mathilde Otjacques, Rédactrice en chef

Nous sommes toujours ravis d’accueillir de nouvelles plumes ! N’hésitez pas à envoyer un mail à piccolomr@jeunesmr.be ! Vous êtes tous les bienvenus. Après de nombreux mois de campagne, de travail sur les programmes, de rencontres avec les citoyens et d’échanges intéressants, nous sommes arrivés dans la période de l’analyse. D’ici quelques mois une nouvelle échéance importante se profilera, nous devons dès à présent la préparer et nous avons besoin, à nouveau, de la mobilisation de tous. Mais là maintenant, au nom des Jeunes MR, je souhaiterais féliciter toutes les candidates et tous les candidats pour leur investissement aux élections locales. Étant moi-même primocandidate, je souhaite que comme moi, vous puissiez retirer de cette expérience, de cette campagne, tout le positif de l'investissement. En ce qui me concerne, j’en ressors grandie. Nous pouvons tous être fiers de notre parcours et de notre engagement durant cette campagne 2018. Tous, nous pouvons mesurer ce que cette expérience nous a apporté : une ouverture sur le monde, une vue critique, l’envie d’en faire plus, une meilleure confiance en soi et la motivation de continuer encore et encore. Pensez aussi, tout comme moi, à la chance que vous avez de pouvoir défendre vos idées, vos projets. De pouvoir aller à la rencontre des gens ou encore de voir votre commune telle qu’elle est et de l’imaginer plus belle. Tout le monde n’a pas cette chance. Nous vivons dans une belle démocratie ! Bravo à tous, élus ou non-élus et continuons à défendre nos belles valeurs libérales. À très bientôt !

Numéro d’identification ISNN : 1784-7192 Jeunes MR ASBL Avenue de la Toison d’Or, 84-86 B-1060 Bruxelles

EN BREF & EN IMAGES

p. 4

INTERNATIONAL

p. 5

Le like et le dislike du mois...

Compte-rendu du Congrès d'Automne du LYMEC à Vilnius

DOSSIER

Élections locales : le succès de la Jeunesse

p. 6-11

POLITICS ACADEMY

p. 12

NOS JEUNES MR ONT DU TALENT !

p. 13

TWITTO'S & COMMENT'S

p. 14

PRÈS DE CHEZ VOUS

p. 15

Soumaya Othmani nous parle de son stage auprès de Damien Thiéry

À la rencontre d'Émile Lecomte

Rien n'échappe à l'oeil des Jeunes MR sur les réseaux sociaux

Retour sur les activités locales, provinciales et nationales des Jeunes MR

PICCOLOMR // N°54 // NOVEMBRE - DÉCEMBRE 2018 Éditeur responsable : Mathieu BIHET Rédactrice en Chef : Mathilde OTJACQUES Comité de rédaction : Pierre BRASSINNE | Hubert CHAPELAIN | Gwenaëlle WILLIOT Julien LIÉGEOIS | Erika NOIRHOMME | Soumaya OTHMANI Infographiste-Graphiste : Thomas PIETERHONS www.jeunesmr.be |  jeunesmr |  jeunesMR |  jeunes_mr

| 3|


EN BREF EN IMAGES

PHOTO DU MOIS

PHRASE DU MOIS

Ma personne est sacrée Jean-Luc Mélenchon s'exclame lors de la perquisition à son domicile

Charles Michel, Emmanuel Macron et Xavier Bettel boivent un verre sur la Grand Place de Bruxelles après le Sommet européen.

LIKE DU MOIS

CHIFFRE DU MOIS

24 C’est le nombre de femmes Bourgmestres libérales en Wallonie après les élections locales de ce 14 octobre. Cela signifie qu’une Bourgmestre sur deux est libérale. Les femmes font d’ailleurs un carton plein et leur nombre augmente dans les Conseils communaux et provinciaux en Wallonie et à Bruxelles.

APP DU MOIS

www.wallonieenpoche.be

Voici une application mobile qui permet de regrouper une collection de services utiles à notre quotidien. L’horaire des bus, du ramassage des poubelles ou rester en contact avec sa commune ? Rien de plus simple avec l’application Wallonie en poche !

DISLIKE DU MOIS

Prix Nobel de la Paix aux Le plastique n'est pas si accents féminins fantastique

Le comité Nobel a élu en octobre dernier ses lauréats du prix de la Paix 2018. Il revient à Nadia Mura et Denis Mukwege et récompense « leurs efforts pour mettre fin à l’emploi des violences sexuelles en tant qu’arme de guerre ». Nadia Murad, 23 ans, issue d’une minorité religieuse monothéiste d’Irak, a été l’esclave sexuelle du groupe état islamique à Mossoul pendant des mois en 2014. Après avoir été vendue à un marchand et s’être enfuie, Nadia est parvenue à rejoindre l’Allemagne en 2015. Depuis, elle milite pour que les persécutions commises à l’encontre de sa communauté soient identifiées comme un génocide. C’est d’ailleurs Amal Clooney, avocate des droits de l’homme, qui la défend à ce jour. Denis Mukwege, quant à lui, est un gynécologue congolais surnommé « l’homme qui répare les femmes ». Malgré les nombreuses intimidations à l’encontre de ses proches, il œuvre sans relâche à la reconstruction physique et mentale des femmes ayant subi des violences sexuelles. Ces attaques se produisent dans un contexte de conflits armés, toujours en cours au sein de la République Démocratique du Congo. Tant Denis Mukwege que Nadia Murad ont été récompensés, respectivement en 2014 et 2016, pour leur engagement par le prix Sakharov pour la liberté de l’esprit.

| 4 | PiccoloMR | n°54 | Novembre - Décembre | 2018

« Sauvez Willy », ce n’est plus de la fiction, c’est une réalité rendue possible grâce à l’intervention de la députée européenne Frédérique Ries du groupe ALDE. Le 10 octobre dernier, son rapport sur les plastiques à usage unique à été adopté à 51 contre 10 en commission environnement. Ceci nous annonce le ‘dislike’ de ce numéro et rappelle que les vortex de plastique en plein cœur des océans font l’objet d’une croissance sans précédent. Parfois aussi ravageurs que des marées noires, les substances plastiques sont toxiques aussi bien pour la faune que la flore marine et cela a des répercussions jusque dans notre assiette avec, par exemple, les nanoparticules ingérées par les crustacés. Pour venir à bout de ce fléau, Frédérique Ries mise, entre autres, sur la fin de la frigolite et du coton-tige et compte ainsi s’aligner sur le plan d’action de l’Union européenne en faveur de l’économie circulaire (à lire : «Boucler la boucle Un plan d’action de l’Union européenne en faveur de l’économie circulaire»).


INTERNA TIONAL Compte-rendu du Congrès d'Automne du LYMEC à Vilnius C’est du 12 au 14 octobre que se sont réunis à Vilnius en Lituanie de jeunes libéraux de toute l’Europe pour participer au congrès d’automne du LYMEC. Cette édition avait de particulier l’adoption du Manifeste électoral. Ce recueil d’idées libérales correspond à une envie du Bureau du LYMEC de promouvoir haut et fort ses valeurs et ses principes à l’approche des élections européennes en mai 2019. Ce faisant, il espère faire entendre les projets d’avenir que réservent les jeunes libéraux d’Europe au parti mère ALDE1. Plusieurs organisations membres se sont donc penchées sur la rédaction du Manifeste avec 5 thématiques principales : la migration et l’asile, la sécurité, la digitalisation, le défi environnemental, ainsi que l’éducation et l’emploi des jeunes. Après que les Jeunes MR aient préalablement contribué à la rédaction de la partie sur l'éducation et l’emploi des jeunes, nous avions également soumis une série d’amendements sur les propositions des autres organisations. Finalement, la plupart de nos remarques ont été approuvées à l’exception de 2. Nous voulions supprimer une phrase stipulant que le marché des médias devait être ouvert à la compétition. En effet, nous considérons qu’avec le plan de la Commission Juncker de 2015 ainsi que les articles 11 et 13 de la loi sur les droits d’auteur, des mesures suffisantes permettant l’apparition de plus de compétitivité entre les acteurs médiatiques existaient déjà. Et nous ne voulions pas que plus de compétition nuise à la qualité des créations de ce marché. Le deuxième amendement qui n’a pas été approuvé concerne la proposition suggérant que des candidats européens puissent se présenter aux élections régionales et fédérales d’un État-membre au sein duquel ils n’ont pas la nationalité. Nous voulions ajouter des critères favorisant l'ancrage local en partie en réponse à ceux qui affirment que tous les maux de la Terre viennent de Bruxelles. Avec la version définitive du Manifeste votée, nous avons pu aborder et approuver quelques résolutions2 dont la fin de la "taxe rose" et la reconnaissance du statut de réfugié climatique (voir ci-contre). Après les débats sur les résolutions et les maux de tête imputables à une activité cérébrale exacerbée, il était temps de faire suer nos corps sur le dancefloor. Ainsi, le congrès s’est terminé par la traditionnelle fête d’au revoir ! Cher LYMEC, c’est au sein de notre capitale européenne que nous te retrouverons avec plaisir pour une version très spéciale d'un Congrès de Printemps au parfum d’élections européennes ! À bientôt !

#1

FIN DE LA « TAXE ROSE ». L’objectif était de faire disparaître la TVA sur les produits d’hygiène féminine (ex : tampons et serviettes hygiéniques) au sein de l’Union Européenne. La disparition de cette taxe pourrait également permettre moins de discrimination indirecte envers les femmes dans l’accès à certains produits et services du marché européen.

#2

RECONNAISSANCE DU STATUT DE RÉFUGIÉ CLIMATIQUE. Une deuxième résolution qui vaille la peine d’être mentionnée concerne la définition officielle d’un réfugié climatique ainsi que la mise en place d’un système de protection spécifique au niveau européen. En effet, face au changement climatique et ses conséquences en termes de catastrophes naturelles, l’ONU prévoit un déplacement de près de 250 millions de personnes pour 2050. Cette résolution avait donc pour but de lancer le processus de réflexion au sein des instances européennes afin de réagir à cette problématique le moment venu. Julien Liégeois

1. Alliance des Libéraux et des Démocrates pour l’Europe, parti européen dont le MR et l’OpenVLD sont membres 2. Disponible à l’adresse : http://www.lymec.eu/wp-content/ uploads/2018/10/LYMEC-Congress-Ammended-Resolutions-1.pdf

www.jeunesmr.be |  jeunesmr |  jeunesMR |  jeunes_mr

|5|


DOSSIER ÉLECTIONS LOCALES, LE SUCCÈS DE LA JEUNESSE

À l’heure d’écrire ces lignes, les différents partis tentent de démontrer qu’ils ont gagné ou qu’ils ont moins perdu que les autres. Les enseignements à tirer de ces élections locales seront nombreux et il ne faudra pas négliger l’exercice d’introspection (qui peut parfois s’avérer douloureux) afin de convaincre lors des prochains scrutins. En 2019, ce seront les élections régionales, législatives et européennes. Trois suffrages qui s’avéreront cruciaux pour l’avenir de notre pays mais aussi plus largement de l’Union européenne. Au-delà de toutes les analyses, aux Jeunes MR, il semblerait qu’il y ait une recette qui paye. Cette recette, elle est faite de jeunesse et d’envie. Les candidats Jeunes MR n’ont peut-être jamais été aussi nombreux à se présenter mais surtout à être élus. En effet, s’il est trop tôt pour répertorier l'ensemble de tous les jeunes Conseillers communaux, Échevins et mêmes Bourgmestres, on peut d’ores et déjà parler de réel succès. En effet, au dernier comptage, nous avions déjà 5 Bourgmestres Jeunes MR : Hélène Lebrun à Houyet, Alice Leeuwerck à CominesWarneton, Julien Breuer à Mont-Saint-Guibert, Maxime Daye à Braine-le-Comte et Arnaud Dewez à Dalhem. En tant que Président des Jeunes MR, je ne peux que me réjouir de voir autant de jeunes faire bien plus que d’assurer la relève. Gageons que cette réussite sera remarquée et que nous pourrons conserver cette dynamique pour le 26 mai 2019 !

Mathieu Bihet Président des Jeunes MR

| 6 | PiccoloMR | n°54 | Novembre - Décembre | 2018

ILS L’ONT FAIT ! Lors du dernier PiccoloMR, nous avions interviewé quelques jeunes sur la campagne électorale et l’ambition qu’ils nourrissaient pour leur commune. Ils étaient « têtes de liste » ou « primo-candidats ». Ce dimanche 14 octobre, ils ont réussi le pari d’être élus, et pour certains, de devenir Bourgmestre.

Victoria

VANDEBERG

Élue

  Province de Liège   Jalhay   21 ans   Conseillère communale et provinciale

En quelques mots, pourrais-tu nous résumer ta campagne électorale ? Très enrichissante par les contacts noués durant celle-ci. Il faut je pense aussi souligner le caractère énergivore d’une campagne électorale. Comment as-tu ressenti l’accueil des citoyens durant cette campagne électorale ? Et au vu des résultats ? L’accueil était très bon. Beaucoup de personnes ont salué l’initiative de jeunes se lançant en politique. Les réactions furent très chaleureuses, et beaucoup de félicitations ont afflué. Te voilà Conseillère communale et provinciale, comment te prépares-tu à ces rôles ? Étant toujours étudiante, toute une organisation doit se mettre en place afin de combiner au mieux les études et ces deux mandats. La réflexion a donc une place importante pour le moment. Je n’ai qu’une hâte, c’est de pouvoir découvrir ce nouveau quotidien qui m’attend. T’attendais-tu à un tel score ? Qui peut prétendre s’attendre à un tel score pour une première élection ? Il est exceptionnel et j’en suis encore stupéfaite. J’avais certes fait tout mon possible pour que cette campagne aboutisse positivement, mais le résultat restait inconnu. Je suis infiniment reconnaissante pour la confiance qui m’a été accordée en masse. Quels seront tes objectifs en tant que Conseillère communale et Conseillère provinciale et en tant que jeune ? Mener à bien mes deux mandats, afin d’honorer au mieux la confiance qui m’a été accordée. Et évidemment, apporter un souffle nouveau dans les organes que je vais intégrer. Finalement, que dirais-tu à tous les jeunes qui se sont engagés ou à ceux qui hésitent encore ? A ceux qui se sont engagés, que ces élections aient été fructueuses ou non, je leur dirais de continuer sur cette voie car ils auront encore beaucoup de possibilités afin de faire entendre leurs idées. A ceux qui hésitent, je leur dirais sans hésitation de se lancer dans l’aventure, qu’elle soit électorale ou militante. C’est à la jeunesse qu’appartient le devoir d’un futur prometteur.


Élue

Hélène

Élu

LEBRUN

Julien

BREUER

  Province du Brabant wallon   Mont-Saint-Guibert   32 ans   Bourgmestre

  Province de Namur   Houyet   29 ans   Bourgmestre

Te voilà Bourgmestre, comment te prépares-tu à cette tâche ? Je m’y suis déjà préparée d’une certaine manière en siégeant durant 6 ans dans une opposition qui a fourni un travail constructif et de qualité. Néanmoins, je suis consciente de l’ampleur de la tâche et je compte organiser mon temps de travail pour pouvoir me consacrer pleinement à la commune, faire un état des lieux des projets en cours, prendre connaissance des dossiers, etc. T’attendais-tu à un tel score ? J’espérais profondément que la liste augmente son score, ce qui est chose faite. En ce qui me concerne, en tant que tête de liste, je pensais bien recueillir davantage de voix de préférence que précédemment, bien que l’effet de case de tête n’existe plus, mais peut-être pas un aussi bon score. Surprise positivement, donc ! Quelle a été ta réaction en apprenant ton élection ? Heureuse et pleine d’adrénaline en même temps. Tout s’est passé très vite. Il a fallu trouver un accord et puis seulement, je me suis rendue compte au retour dans notre QG, au vu des acclamations, que j’étais Bourgmestre. Comment as-tu ressenti l’accueil des citoyens durant cette campagne électorale ? Et au vu des résultats ? Très positivement. Il y a certes, un ou deux réfractaires au vote, mais dans l’ensemble, les habitants étaient accueillants et à notre écoute. Ils avaient aussi souvent beaucoup de questions, ce qui témoigne de leur intérêt pour leur commune. Cela correspond vraiment avec notre volonté de remettre le citoyen au cœur des préoccupations et des discussions. Au vu des résultats, je pense que la campagne a porté ses fruits car nous avons gagné un siège par rapport à 2012. Cependant, le vote reste fort orienté « personne » encore à l’heure actuelle et de ce fait, ne représente malheureusement pas la réalité et le soutien à des projets (en comparaison avec une autre liste qui veut s’accrocher au pouvoir). Quels seront tes objectifs en tant que Bourgmestre et en tant que jeune ? Je souhaite faire tout mon possible pour être disponible et à l’écoute de tous, pour toutes les catégories de la population, les jeunes, les seniors, les PMR, les personnes précarisées et fragilisées par les aléas de la vie, les sportifs, les agriculteurs, les enfants, les parents, etc. Je souhaite créer une équipe solide et compétente qui travaillera efficacement ensemble dans l’intérêt de tous les citoyens. En tant que jeune, je souhaite mettre en place un mode de gestion plus moderne, davantage connecté, une administration ouverte et accueillante, et apporter un regard neuf sur le métier de représentant politique. Je souhaite motiver les jeunes à venir voir ce qu’il se passe en politique de plus près et surtout à s’intéresser à leur commune. Finalement, que dirais-tu à tous les jeunes qui se sont engagés ou à ceux qui hésitent encore ? Qu’ils osent ! La société a besoin de leur opinion, de leur contribution. Il est important qu’ils puissent s’exprimer et s’engager pour du renouveau, et surtout faire évoluer les mentalités très fermées en politique. En outre, les jeunes ne sont pas seuls. Ils ont à leurs côtés des guides qui les conseillent et leur apportent leur expertise. Ne pas oser, c’est déjà perdre ! Par ailleurs, c’est une expérience très enrichissante, une véritable école de vie où l’on apprend à défendre ses idées, à respecter les autres, à s’entraider, à prendre des responsabilités.

En quelques mots, pourrais-tu nous résumer ta campagne électorale ? Ce fut une expérience épuisante mais formidable ! Nous avions un super groupe prêt à affronter cette période difficile. Nous préparions notre campagne depuis janvier 2018, nous avons réalisé un super programme et surtout une campagne de communication à 360°. Entre les imprévus, le stress et les attaques des différentes listes concurrentes, nous avons pu mener notre campagne de façon positive en accordant notre attention aux projets que nous voulions mettre en place. Ce fut une belle réussite ! Comment as-tu ressenti l’accueil des citoyens durant cette campagne électorale ? Et au vu des résultats ? Nous nous sentions fort soutenus durant la campagne ! Au soir du 14 octobre, nous avons obtenu une majorité absolue de 11 sièges sur 19, et avons vécu une soirée mémorable avec les citoyens venus nous rejoindre pour l’occasion. Te voilà Bourgmestre, comment te prépares-tu à cette tâche ? Je suis prêt à assumer cette tâche ! J’ai eu la chance de me lancer en politique en 2012 avec une équipe novice et un bourgmestre qui n’avait jamais fait de politique. Je l’ai observé, j’ai appris à ses côtés, je n’ai aucune appréhension sur la fonction. Par contre, je vais devoir gérer mon emploi du temps, je suis aussi chef d’entreprise et j’ai une priorité : ma famille qui s’agrandira d’ailleurs dans quelques mois ! T’attendais-tu à un tel score ? Non, je savais que notre liste serait la liste la plus plébiscitée mais nous ne nous attendions pas à une majorité absolue si nette ! Par contre j’avais une crainte personnelle : ma jeunesse ! Mais les citoyens m’ont fait confiance, 970 voix de préférence, c’est le 25ème taux de pénétration du Brabant wallon. C’est plus qu’espéré ! Quels seront tes objectifs en tant que Bourgmestre et en tant que jeune ? Le premier objectif, c’est appliquer le programme que nous avons proposé aux citoyens et pour lequel ils ont massivement voté. Le deuxième, c’est que notre équipe réponde aux défis démographiques et environnementaux de façon exemplaire à l’échelon communal. Le troisième c’est de créer une réelle administration communale 2.0 et de faire appel aux technologies afin de répondre à ces défis. Le quatrième, c’est de faire naitre une réelle politique participative et citoyenne qui permettra aux citoyens désireux de pouvoir s’investir pour leur commune sans être sous le feu des projecteurs. Finalement, que dirais-tu à tous les jeunes qui se sont engagés ou à ceux qui hésitent encore ? Qu’il y a un enseignement à tirer de ces élections : les citoyens ont besoin d’un vent de fraicheur et ils croient en la jeunesse. Nous vivons une période politique difficile et cela donne l’opportunité pour les jeunes de se lancer. C’est le moment d’insuffler ce vent nouveau !

www.jeunesmr.be |  jeunesmr |  jeunesMR |  jeunes_mr

| 7|


DOSSIER

Élu

ÉLECTIONS LOCALES, LE SUCCÈS DE LA JEUNESSE

ILS L’ONT FAIT ! Mais ce 14 octobre, d’autres jeunes se sont également fait remarquer en Wallonie et à Bruxelles. Petit tour d’horizon de ces succès…

Élue

Manon

CHOËL   Province du Hainaut   Charleroi   27 ans   Conseillère  communale

Élue

Laurie

SEMAILLE   Province du Brabant wallon   Nivelles   22 ans   Conseillère  communale

Olivier COLIN

  Région de Bruxelles-Capitale   Etterbeek   31 ans   Conseiller communal

En quelques mots, pourrais-tu nous résumer ta campagne électorale ? Je résumerais ma campagne, avant tout, comme une magnifique expérience humaine. Être sur le terrain comporte des moments de plaisir mais aussi des moments de tension, le mélange des deux est juste passionnant. Mon plus beau souvenir restera les séances de collage d’affiches avec l’équipe ! Maintenant, je peux utiliser correctement une visseuse. Quelle a été ta réaction en apprenant ton élection ? Difficile de l’expliquer. J’étais partagée entre la joie et l’étonnement. En effet, j’étais extrêmement contente et touchée de voir qu’autant d’électeurs me donnaient leur confiance. A cet instant, on ressent une grande responsabilité qui nous incombe, ce qui personnellement me motive encore plus. Quel sera ton objectif en tant que jeune élue ? Je souhaite durant cet engagement mettre en place quatre concepts qui me tiennent à cœur : écouter, comprendre, communiquer et agir. Être un réel relais entre les citoyens, la jeunesse et le politique représente l’aspect le plus important à mes yeux.

En quelques mots, pourrais-tu nous résumer ta campagne électorale ? Je ressors grandi de cette campagne, enrichi de tous ces échanges avec les citoyens sur le terrain et de l’apprentissage du monde politique. J’ai concentré une grande partie de mon temps sur le travail de terrain, et cela m’a permis de mieux connaître ma commune et ses habitants, mieux comprendre les problèmes du quotidien et réfléchir à des manières de les résoudre. Je n’ai pas reçu que des sourires, mais les discussions ont toujours été franches et constructives. Quel sera ton objectif en tant que jeune élu ? Mon objectif sera de représenter au mieux les Etterbeekois, mais surtout de rester à leur écoute. Ce n’est pas parce que la campagne est terminée qu’il ne faut plus aller à leur rencontre ! Je souhaite également faire le maximum pour contribuer à la réussite de la section et de la liste du bourgmestre dans son ensemble. Le bourgmestre a présenté de nombreux projets ambitieux qui amélioreront encore plus la qualité de vie de la commune. Finalement, que dirais-tu à tous les jeunes qui se sont engagés ou à ceux qui hésitent encore ? Je leur dirais de faire preuve d’intégrité et de toujours bien garder en tête leurs valeurs et de ne pas en dévier. Il faut être prêt à accepter les échecs, accepter le choix de l’électeur et en ressortir grandi. Je pense qu’en tant que jeune, nous devons également montrer l’exemple : faire preuve d’ouverture d’esprit, en reconnaissant qu’il peut y avoir des idées excellentes dans d’autres groupes politiques et qu’il est toujours possible de trouver des points de convergence.

Quelles ont été vos réactions en apprenant vos élections ? Laurie: Surprise, je ne m’attendais pas à tel score, 462 voix,17ème à Nivelles sur toutes les listes confondues et 1228 voix à la province donc je serai la 3ème suppléante. Deux jours après on réalise tout doucement et je suis très fière de mon résultat et de la campagne qu’on a réalisé. Germain: Avec la campagne que j’ai réalisée et les retours que l’on recevait, j’étais assez confiant pour les élections. Par contre, je ne m’attendais pas à un tel score qui est le 9ème à Nivelles toutes listes confondues ! Des projets qui vous tiennent à coeur et que vous mettrez en place durant ces 6 prochaines années ? Germain: À titre personnel, je souhaite vraiment pouvoir travailler sur le projet de Smart city (ou ville intelligente) et notamment mettre en place un guichet électronique à Nivelles afin de permettre aux Nivellois de réaliser leurs démarches administratives sur le site internet de la commune. Avec les Jeunes MR de Nivelles, nous avions également commencé à retransmettre les Conseils communaux en direct sur notre page Facebook. Nous avons donc insisté pour insérer cette proposition dans notre programme et c’est ce qui a été fait ! Je veux donc pouvoir aussi travailler à la concrétisation de ce projet ! Laurie: Comme Germain l’a dit une des idées qui nous tient particulièrement à coeur c’est que la ville s’occupe de la diffusion du Conseil communal sur Facebook avec un meilleur matériel et une meilleure qualité.

| 8 | PiccoloMR | n°54 | Novembre - Décembre | 2018

Élu

Germain DALNE

  Province du Brabant wallon   Nivelles   19 ans   Conseiller communal


Quelle a été ta réaction en apprenant ton élection ? Dans un premier temps j’ai été très surpris par mon score à 4 chiffres, ce qui fait de moi le second score de la liste et me permet de devenir Premier Échevin. Le stress étant redescendu, je suis très reconnaissant envers les personnes qui m’ont soutenues et qui me font confiance pour les 6 prochaines années. Quel sera ton objectif en tant que jeune élu ? De faire en sorte de rendre la politique proche du citoyen, d’écouter au mieux la population afin de rendre la confiance perdue et de retisser un lien entre l’élu et le citoyen. Des projets qui te tiennent à cœur et que tu mettras en place durant ces 6 prochaines années ? Je m’engage avec le Collège de faire en sorte de réaliser les points issus de notre programme. En ce qui concerne les projets qui me tiennent à cœur, il s’agit avant tout de faire en sorte de conserver la ruralité de Braine-le-Comte. Ensuite faire de notre ville une ville durable et où les modes doux, cyclistes et piétons, sont favorisés. Enfin soutenir nos agriculteurs et promouvoir notre agriculture.

Élu

Léandre

HUART

  Province du Hainaut   Braine-Le-Comte   26 ans   Échevin

Élue En quelques mots, pourrais-tu nous résumer ta campagne électorale ? Il s’agissait de ma première campagne en tant que candidate. Entre le collage d’affiches, la rédaction du programme, le porte-à-porte, ma fille de 2 ans,… mes journées étaient bien remplies. C’est une aventure humaine intense ! Au-delà des 21 candidats, nous étions soutenus par beaucoup de citoyens, c’était encore plus motivant ! Des projets qui te tiennent à cœur et que tu mettras en place durant ces 6 prochaines années ? Impliquer les jeunes dans les décisions qui les concernent et plus largement les faire participer à la démocratie locale. J’aimerais également travailler sur l’offre de l’accueil de la petite enfance et renforcer les actions en matière de bien-être animal au profit de nos amis à quatre pattes. Finalement, que dirais-tu à tous les jeunes qui se sont engagés ou à ceux qui hésitent encore ? À celles et ceux qui se sont engagés : Bravo et Merci ! Et à celles et ceux qui hésitent : foncez ! C’est une aventure riche de rencontres, de projets à mener et à voir aboutir.

Élue

Cécile

BARRAS

Julie

  Province du Luxembourg   Bertrix   22 ans   Échevine

DAMS

En quelques mots, pourrais-tu nous résumer ta campagne électorale ? Chargée ! J’avais pour seul objectif de vivre ma campagne à 100% et c’est ce que j’ai fait : j’ai participé au collage des affiches, au plantage des panneaux et au cabanage (je pense avoir été absente, en tout et pour tout, deux jours sur six semaines). J’en suis, d’ailleurs, assez fière. À aucun moment, je n’ai dérogé à mes principes et mes valeurs. Je suis restée moi-même, sincère et entière. Je n’ai donc aucun regret. Quel sera ton objectif en tant que jeune élue ? Prouver aux électeurs qu’ils ont eut raison de croire en la jeunesse. Je sais que ce ne sera pas facile, je pars d’une page complètement vierge, mais je compte bosser dur pour pouvoir apprendre au mieux et mener à bien les dossiers dont la gestion me sera confiée. Finalement, que dirais-tu à tous les jeunes qui se sont engagés ou à ceux qui hésitent encore ? Être un jeune en politique n’est pas chose courante. Je salue toutes celles et ceux qui ont tenté leur chance. Je pense que c’est une expérience de vie comme une autre, il y a beaucoup à apprendre, on ne peut en sortir que grandi. Il ne faut pas hésiter et se lancer. Un jeune en politique n’a rien à perdre mais tout à gagner.

  Province du Brabant wallon   Perwez   31 ans   Échevine

En quelques mots, pourrais-tu nous résumer ta campagne électorale ? La campagne a commencé très tôt pour notre liste parce que nous avons voulu être les premiers à aller à la rencontre du citoyen. Avec notre "Opinion’ Tour" débuté il y a plus d’un an maintenant, nous avons parcouru chaque village de l’entité pour entendre les différents avis et proposer un programme qui réponde au mieux à l’attente de la population. Cela n’a pas été une campagne des plus faciles, car nous étions attendus au tournant, mais le résultat est là et c'est le plus important aujourd'hui. Nous avons pu compter sur de nouveaux candidats motivés et particulièrement jeunes... 9 candidats sur 25 ont moins de 35 ans et nous ont permis d'avoir plus de 2500 voix... C'est magnifique ! Quelle a été ta réaction en apprenant ton élection ? C’est encore trop tôt pour vraiment réaliser... En 2012, j'avais fait le choix de rejoindre le Conseil de l'action sociale malgré mon élection au Conseil communal. Aujourd'hui, les portes du Collège s'ouvrent et la tâche sera différente... Les attentes sont grandes, mais l'envie de travailler et de bien faire est déjà omniprésente.

Élu

Fabrice

CORNET   Province du Hainaut   Péruwelz   32 ans   Échevin

Quel sera ton objectif en tant que Jeune élu ? Apprendre... Et apprendre vite surtout ! L’objectif sera de rendre confiance à cette partie de la population qui ne croit plus vraiment en la politique... L’investissement pour les autres n’a pas d’âge.

www.jeunesmr.be |  jeunesmr |  jeunesMR |  jeunes_mr

| 9|


DOSSIER ÉLECTIONS LOCALES, LE SUCCÈS DE LA JEUNESSE

Élu

Laurent

CAUCHIES   Province du Hainaut   Péruwelz   30 ans   Conseiller communal

Quel sera ton objectif en tant que jeune élu ? Bien évidemment, en tant que conseiller, apporter mon dynamisme et ma vision des choses aux membres du collège. Mais aussi démontrer qu’il existe une réelle proximité entre le citoyen et le politique avec l’intime conviction que la confiance entre l’un et l’autre peut à nouveau s’intensifier. Des projets qui te tiennent à cœur et que tu mettras en place durant ces 6 prochaines années ? Nous avons travaillé sur un programme réaliste et réalisable, qui reste très ambitieux avec un travail conséquent à fournir, mais nous y arriverons en équipe ! Pour moi, les projets prioritaires sont liés à la sécurité, l’éducation et l’aide sociale... Finalement, que dirais-tu à tous les jeunes qui se sont engagés ou à ceux qui hésitent encore ? L’avenir, c’est nous ! Notre tête de liste nous a fait confiance, 1/3 des candidats de la liste MR-IC avait moins de 35ans, la population aussi nous a fait confiance et le résultat est au rendez-vous : 1/3 du conseil communal est composé de jeunes. Alors, n’hésitez pas, foncez !

Élu

Axel

ISTACE   Province du Luxembourg   Bertrix   23 ans   Échevin

Élue

Alice

LEEUWERCK   Province du Hainaut   Comines-Warneton   27 ans   Bourgmestre

Quelle a été ta réaction en apprenant ton élection ? Suite aux 846 voix obtenues de la part des électeurs, et contre toute attente, je décroche aujourd’hui le poste de second Échevin. Bien sûr ce fût pour moi une surprise car je ne pensais pas réaliser un tel score. Lors de l’annonce des voix de préférence, j’ai tout de suite eu une pensée envers mon papa qui, il y a 6 ans lors des dernières élections, avait, lui aussi, décroché ce poste de deuxième Échevin. De la surprise, beaucoup d’émotion, mais c'est avec fierté que je relèverai ce défi. Des projets qui te tiennent à cœur et que tu mettras en plus durant ces 6 prochaines années ? L’un des projets qui me tient le plus à cœur, depuis plusieurs mois déjà, est de soutenir d’avantage la maison des jeunes. De part mes qualifications d’éducateur spécialisé, je souhaiterais y apporter mes connaissances et mon contact avec les jeunes. De plus, j’aimerais aussi remettre en place le conseil communal des enfants. Finalement, que dirais-tu à tous les jeunes qui se sont engagés ou à ceux qui hésites encore ? Je leur dirais simplement qu’à partir du moment où l’envie ou la demande de s’investir dans leur commune est présente, il ne faut pas hésiter à se lancer. Une aventure telle qu’une campagne électorale nous permet, en tant que jeune, d’acquérir de l’expérience tant au niveau politique, personnel et cohésion de groupe.

| 10 | PiccoloMR | n°54 | Novembre - Décembre | 2018

En quelques mots, pourrais-tu nous résumer ta campagne électorale ? Nous avons mené une campagne sur tous les fronts : réseaux sociaux (Facebook, Instagram), affiches placardées, tracts toutes-boîtes mais aussi du porte à porte. Quel sera ton objectif en tant que jeune élue ? Faire un maximum pour la Jeunesse, notamment pour garder les jeunes à Comines-Warneton. La commune souffre d'un phénomène de "fuite des cerveaux". Les entreprises qui vont peupler nos nouveaux zonings doivent pouvoir proposer de l'emploi qualifié, en plus de l'emploi nonqualifié. Aussi, proposer davantage d'activités aux jeunes (notamment la tranche des 12-18, un peu oubliée) pendant toutes les vacances scolaires, améliorer la mobilité du domicile vers les centres et activités de jeunes, proposer du WIFI dans la ville, etc. Finalement, que dirais-tu à tous les jeunes qui se sont engagés ou à ceux qui hésitent encore ? L'engagement politique, l'engagement citoyen, c'est une des plus belles aventures. Les rencontres qu'on y fait, les événements qu'on célèbre (et parfois, les défaites quand un projet proposé n'aboutit pas) ajoutent encore plus de cohésion à son équipe, à son parti. Et on peut partir d'une feuille blanche ! Il faudra travailler beaucoup pour faire ses preuves, mais avec optimisme et volonté, on y arrive !


Élu En quelques mots, pourrais-tu nous résumer ta campagne électorale ? Une campagne intense, pleine d’émotion avec de beaux échanges. Mais aussi des moments de stress et de tensions, comme dans toutes les campagnes électorales. J’ai privilégié le contact avec les habitants, en faisant du porte à porte, en étant présent aux marchés et aux activités de la commune, et en faisant équipe avec certains de mes colistiers sur nos priorités communes. J’ai également eu une forte présence sur les réseaux sociaux, des outils très importants afin de communiquer de façon plus large. Enfin, cette campagne a été une très belle expérience au niveau humain, ainsi qu’au niveau politique. Quel sera ton objectif en tant que jeune élu ? En tant que jeune élu, je souhaite apporter mon dynamisme et motivation au service de tous les habitants de ma commune. J'ai envie de mettre à disposition des habitants, mes capacités et mon dévouement aux valeurs de la chose publique. Je suis motivé, prêt à m'engager et à mener à bien des nouveaux défis pour bien vivre ensemble à Rixensart, tout en apportant ce souffle de jeunesse, avec d’autres de mes jeunes colistiers élus, au sein du Conseil communal. Écouter, décider, agir : la base de l’engagement de ma liste et des valeurs sur lesquelles je baserai mon action future. Finalement, que dirais-tu à tous les jeunes qui se sont engagés ou à ceux qui hésitent encore ? S’engager c’est devenir acteur de son avenir, pouvoir contribuer aux décisions qui vont influencer son quotidien et celui des citoyens autours de nous. Il ne faut pas avoir peur de s’impliquer en politique. Chaque avis compte et surtout nous, les jeunes, pouvons apporter un souffle de fraicheur avec des idées nouvelles et une vision novatrice et tournée vers l’avenir. Je leur dirais donc, allez-y et faites entendre votre voix et rejoignez les mouvements de jeunesse politique de votre préférence ! C’est une belle expérience pour commencer et ça vous permettra également de faire des belles rencontres.

Élu

Michaël LOBET

  Province de Namur   Éghezée   30 ans   Conseiller communal

Nicolas

TEFNIN   Province de Liège   Spa   33 ans   Président du CPAS

Élu

Andrea

ZANAGLIO   Province du Brabant wallon   Rixensart   33 ans   Conseiller communal

Quel sera ton objectif en tant que jeune élu ? Poursuivre des projets entamés (rénovation de la salle du patro, journée de découverte du sport pour les enfants de primaire,...) et en lancer de nouveaux (promotion du handi-sport avec une jeune colistière bien impliquée dans cette thématique, développement des politiques énergétiques et de jeunesse via l'ATL,...). Et surtout, rester à l'écoute des citoyens qui m'interpellent pour améliorer le cadre de vie de notre commune.

En quelques mots, pourrais-tu nous résumer ta campagne électorale ? Étant élu depuis 2012, je suis en campagne depuis lors. En effet, je n'ai cessé d'être présent sur le terrain pendant 6 ans pour faire remonter les préoccupations de mes concitoyens. Je pense donc qu'une campagne électorale ne commence pas à 3 mois des élections. Ensuite, durant les quelques semaines qui ont précédé le 14 octobre, je me suis inscrit dans la dynamique d'une campagne d'équipe avec mes colistiers autours d'un projet que nous avons pour Spa. Par ailleurs, j'ai écrit une lettre à l'ensemble des Spadois afin de me présenter et leur faire connaitre mes priorités. Quel sera ton objectif en tant que jeune élu et échevin? Je vais devenir Président du CPAS en charge des affaires sociales, du Tourisme et du Thermalisme. Mon objectif est de montrer qu'un libéral peut faire du social. Il faut une gestion rigoureuse et veiller à ce que l'aide sociale aille bien pour ceux qui en ont le plus besoin. Des projets qui te tiennent à cœur et que tu mettras en place durant ces 6 prochaines années ? J'ambitionne de faire reconnaître le fait thermal de Spa (et Chaudfontaine). C'est nous qui avons inventé le concept de thermalisme moderne. Les autres villes thermales d'Europe ont été créées sur le modèle de Spa. Nous devons donc travailler avec Chaudfontaine à donner de l'utilité à la fédération thermale belge. Il va donc falloir rentrer des dossiers au Ministre wallon du Tourisme avec l'aide précieuse de notre Député local, Charles Gardier, qui a d'ailleurs déjà bien avancé sur la thématique puisqu'il est le membre fondateur de la Fédération.

Des projets qui te tiennent à cœur et que tu mettras en place durant ces 6 prochaines années ? J'aimerais veiller à l'efficacité énergétique des bâtiments communaux, poursuivre l'aménagement de la salle du patro, promouvoir le développement de nouvelles plaines de jeux dans l'entité, réfléchir à l'installation de bornes de rechargement pour les voitures électriques, promouvoir le handi-sport... Arrêtez-moi car la tête déborde d'idées! Finalement, que dirais-tu à tous les jeunes qui se sont engagés ou à ceux qui hésitent encore ? À tous ceux qui se sont engagés, je dis un grand bravo. C'est un engagement citoyen fort que de s'impliquer pour sa commune. A ceux qui hésiteraient encore, je leur dit "lancez-vous, vous verrez, l'aventure humaine est incroyable". Il y a un véritable appel pour de nouveaux élus, sur notre liste "Ensemble Pour Vous", 6 élus sur les 19 ont moins de 35 ans. Alors, pourquoi ce ne serait pas vous la prochaine fois? www.jeunesmr.be |  jeunesmr |  jeunesMR |  jeunes_mr

| 11 |


La Politics Academy, c’est un stage d’observation de terrain auprès des mandataires MR francophones. Une immersion dans la vie politique que nous proposons à nos membres depuis de nombreuses années et qui rencontre à chaque fois un grand succès. Soumaya Othmani a réalisé son stage d’observation auprès du Député fédéral Damien Thiéry. Retour sur son expérience et interview, réalisée par la jeune stagiaire, de son « maître de stage ». Qu’est-ce qui vous a poussé à vous lancer en politique ?

Depuis mars dernier, j’ai pu participer à la préparation des questions parlementaires (orales et écrites) posées au Parlement fédéral, principalement en matière de santé. Je me suis aussi occupée de ses réseaux sociaux (Facebook et Instagram en particulier) ainsi que de son site web en pleine construction. J’ai également pu me pencher sur le programme électoral de Linkebeek pour les communales d’octobre. J’ai donc touché aussi bien aux matières communales qu’aux matières fédérales. Je me suis rendue principalement au Parlement fédéral et également à la Maison communale de Linkebeek. Cela a été pour moi l’occasion de découvrir les coulisses de la vie politique et d’en comprendre les différents mécanismes. C’est une expérience plus qu’enrichissante que je recommande vivement ! Merci à Damien Thiéry, à son collaborateur JeanMarc et en particulier à sa collaboratrice Audrey qui m’a épaulée tout au long de ce stage.

Au départ, je n’avais pas du tout l’intention de me lancer en politique, j’étais actif dans le domaine sportif et associatif à Linkebeek. En 2000, Christian Van Eycken, Bourgmestre en place de 1993 à 2006 à Linkebeek, m’a proposé de me présenter sur sa liste, sans devoir faire campagne par manque de temps. Le résultat des élections m’offrait malgré tout la possibilité de devenir échevin. J’ai ensuite prolongé l’action au niveau local en créant une liste pour les élections communales de 2006. J’ai été élu en 2006 et c’est là que la saga de non-nomination de mon mandat de Bourgmestre a commencé. Finalement, je dois dire que c’est plutôt par hasard que je me suis retrouvé dans cette situation car mon père avait lui-même été bourgmestre pendant 14 ans (de 1975 à 1989) et quand j’ai vu le temps que ça lui demandait, je me suis toujours dit que je n’entrerais jamais en politique. Ensuite, en 2010, je suis devenu député fédéral.

Quelles sont vos motivations politiques ? Au départ, mes motivations en politique étaient essentiellement locales c’est-à-dire la défense du droit des gens et spécifiquement des francophones. C’est eux qui font l’objet de discriminations ici dans la commune à facilités qu’est Linkebeek. Je me suis rendu compte que le problème était le même pour toutes les communes à facilités, voire celles sans facilités aussi. Je défends également le respect des gens et le principe élémentaire de l’application de la démocratie, quand quelqu’un est élu, il doit être nommé. Ce sont des éléments qui montrent qu’il y a encore du boulot à faire, parce que les discriminations sont et restent toujours très importantes vis-à-vis des francophones dans cette région du pays. A côté de cela, une fois que je suis entré en politique au niveau fédéral, j’ai travaillé dans d’autres dossiers comme la santé, la défense nationale, le climat, etc.

Est-ce un métier difficile ? Faut-il avoir les épaules solides ? Il faut avoir une certaine dose de confiance en soi, il faut être convaincu que le combat pour lequel on avance est un combat qui vaut la peine d’être réalisé. Il faut également que les gens vous fassent confiance et ne vous abandonnent pas en cours de route. En politique, tout ça n’est jamais certain, c’est une remise en question quotidienne de sa manière de fonctionner. Il faut apprendre à encaisser les coups, à gérer les déceptions, et accepter, c’est un élément fondamental, que les gens ne soient pas spécialement d’accord avec votre opinion ou manière de travailler. C’est un métier qui n’est effectivement pas facile parce que la critique, en revanche, l’est.

Comment intéresser davantage les jeunes à la politique et à son fonctionnement ? À Linkebeek, j’avais mis en place le Conseil communal bilingue des enfants dans les 2 écoles francophone et néerlandophone. Depuis 2012, cette initiative est tombée à l’eau par manque de motivation des élus nommés. Au niveau de l’école, il y avait un engouement par rapport à l’approche politique : l’explication de comment fonctionne un Conseil communal chez les adultes et comment on peut le transposer pour les enfants. Selon moi, c’est dès leur plus jeune âge que l’on sensibilise les enfants. Je pense que les jeunes ne sont pas motivés par la politique parce qu’on ne les intègre pas, on ne les rend pas responsable de certaines situations et on ne leur demande pas spécialement leur avis.

| 12 | PiccoloMR | n°54 | Novembre - Décembre | 2018


JEUNES

MR TALENT

ÉMILE LECOMTE, 23 ANS ET DÉJÀ À LA TÊTE D’UN BUSINESS EN PLEINE EXPANSION. AVEC SES MILLIONS DE VUES ET SES CENTAINES DE MILLIERS DE PARTAGES, EN TANT QUE « YOUTUBEUR », C’EST DEVENU UN VÉRITABLE EXPERT DES RÉSEAUX SOCIAUX. ÉTANT L'UN DES PREMIERS ÉTUDIANTS-ENTREPRENEURS (STATUT LANCÉ PAR WILLY BORSUS DÉBUT 2017), IL MET DEPUIS PLUS D’UN AN SES CONNAISSANCES ET SON EXPÉRIENCE AU SERVICE DES ENTREPRISES. ET ÇA MARCHE ! ON PEUT D’AILLEURS RETROUVER LES VIDÉOS D’ÉMILE SUR LA PAGE « OUI QUI DIT » SUR FACEBOOK. NOTRE RÉDACTRICE EN CHEF EST PARTIE À SA RENCONTRE POUR EN SAVOIR PLUS SUR SES DIFFÉRENTS PROJETS. Qu’est-ce qui t’a donné envie de démarrer ta boite de communication ? Honnêtement, je n’ai pas eu à faire la moindre démarche. J’ai fait mes vidéos par passion pendant des mois sans toucher un centime, puis, un jour une entreprise est venue me trouver pour réaliser une vidéo. Elle a cartonné et dépassé toutes mes espérances. Elle a tellement cartonné que d‘autres entreprises sont venues me demander de réaliser des vidéos puis ça a fait effet boule de neige et je n’ai pas eu d’autre choix que de me lancer dans cette activité à 100% et je m’éclate dans mon boulot ! Pourquoi avoir commencé ce projet en étant étudiant ? Je pense qu’en étant étudiant c’est beaucoup plus facile car si on échoue dans l’entreprenariat on peut toujours retomber sur ses pattes avec les études et vice-versa. On n’a pas beaucoup de frais à assumer et on est plus libre. De plus, il y a eu le statut d’étudiant entrepreneur qui a vu le jour au même moment où je me lançais. Le timing était juste parfait et le statut m’a encore plus motivé car il offre des facilités énormes pour que les étudiants puissent se lancer dans l’entreprenariat.

Quelle est la facette que tu aimes le plus dans ce job ? Le fait qu’aucun jour ne se ressemble. Je peux très bien passer une semaine à travailler à Liège pour un tournage classique comme je peux être à Bruxelles le lundi pour donner une conférence, à Luxembourg le mardi pour une formation, à Arlon le mercredi pour donner un stage à des enfants, à Libramont en réunion le jeudi et décoller pour Dubaï le vendredi. Je suis toujours sur la route et toujours en train de découvrir de nouvelles choses. Je rencontre énormément de gens de tous les horizons et c’est très enrichissant. Sur base de ton expérience, quels sont les freins à l’entreprenariat chez les jeunes ? Je pense que le plus gros frein à l’entreprenariat est celui qu’on se fixe nous même à savoir la peur de se lancer ou la peur de l’échec. C’est le plus dur à surmonter et pourtant le plus stupide. Il faut foncer, on ne perd rien à essayer et un échec est synonyme de prise d’expérience. Il ne faut pas finir à Quarante ans dans un boulot qui ne nous plait pas avec cette question qui trotte dans la tête « et si j’avais essayé ». Tout est possible j’en suis la preuve vivante. J’ai construit une boite de comm qui cartonne alors que je n’avais aucune idée de ce qu’était la communication. En plus avec le statut d’étudiant entrepreneur, la mesure tremplin, et toutes les autres aides mises en place, il est vraiment facile de tenter sa chance et de voir si oui ou non l’entreprenariat est quelque chose de compatible avec ses attentes et capacités.

moi pour mon plus grand bonheur ! Ils m’aident au quotidien et ça me permet de ne pas refuser de contrat car avec la demande c’était impossible que je continue seul. Ils sont tous jeunes et vivent dans la même optique que moi, j’apprends énormément avec eux et ils apprennent avec moi c’est un winwin pur et dur. Je pense que je vais d’ailleurs devoir relancer un appel aux candidatures car les demandes continuent d’affluer et je ne dois pas oublier qu’avec l’école, les secondes sessions, les vacances, … Ils ont aussi d’autres choses à faire ! Un conseil à donner aux futurs jeunes entrepreneurs ? Croyez en vous en ne lâchez rien. Les personnes qui échouent sont celles qui abandonnent trop tôt. Entourez-vous des bonnes personnes, celles que vous sentez, qui vous pousseront à aller de l’avant et laissez celles qui vous freinent de côté. Les « success story » il y en a des milliers. C’est à vous d’écrire la vôtre. Mathilde Otjacques

As-tu déjà des employés/ associés qui travaillent pour toi ? Mon activité prenant de plus en plus d’ampleur, je me suis entouré d’une équipe de 8 étudiants qui travaillent avec

www.jeunesmr.be |  jeunesmr |  jeunesMR |  jeunes_mr

| 13 |


TWITTO'S COMMENT'S

Rien n'échappe à l'oeil des Jeunes MR sur les réseaux sociaux

FACEBOOK

TWITTER

 Albin Wantier

@AL_WNTR | 14/10/18 -13:03

Valérie De Bue a changé sa photo de couverture. 22 octobre, 11:22 · 

Félicitations au Parti Populaire. On allait voir ce qu’on allait voir et on a vu. Au microscope, mais on a vu. #communales2018 #partipopulaire

38,6% des élus aux élections communales en Wallonie sont des femmes! ‍ Belle progression à poursuivre!

2

25

2

Mathieu BIHET 25

1 commentaire

1 partage

@BIHETMathieu | 10/10/18 -23:10

Pour le coup, ce n’est plus le camion balai...mais le camion poubelle. #Communales2018

Alexandre Somma, amusé, à Gare de Moensberg.. 19 août, 13:25 · 

Très perplexe en voyant cette fresque à la Gare de Moensberg. Je me demande si c'est l'oeuvre d'un opposant politique ou d'une admiratrice,... Gageons que ce soit la 2ème hypothèse, la prochaine fois, elle peut même avoir ma tête sur sa fenêtre si elle veut Qu'elle n'hésite surtout pas à me contacter en MP En attendant, l'oeuvre est à admirer jusqu'à effacement par la commune ou la Région bruxelloise dans cette magnifique gare. Et je tiens aussi à particulièrement remercier cet artiste de rue qui m'aide dans ma campagne électorale (je trouve que cela apporte un + à cet endroit)

49

1 commentaire

1 partage

| 14 | PiccoloMR | n°54 | Novembre - Décembre | 2018

1

11

2

Steve Detry

@SteveDetry | 20/09/18 -23:41

Où que vous habitiez à #Bruxelles, il y a toujours un(e) jeune candidat(e) libéral(e) à soutenir aux élections d'octobre prochain #communales2018 #MR2018

7

18

1


PRÈS CHEZ VOUS

Jeunes MR Courcelles Journée Provençale 08-09-2018

Jeunes MR Liège-Ville Souper annuel 28-09-2018

Jeunes MR Ixelles Happy Voting Party 27-06-2018

Jeunes MR Wavre Souper annuel 06-10-2018

Jeunes MR Uccle

C'est le moment de donner de la voix 10-10-2018

www.jeunesmr.be |  jeunesmr |  jeunesMR |  jeunes_mr

| 15 |


300 QUESTIONS POUR LES ÉLECTIONS À TOI DE VOTER ! WWW.JEUNESETLIBRES.BE

www.jeunesmr.be - PICCOLO MR n°54 | Novembre - Décembre 2018 Éditeur responsable : Mathieu BIHET | Avenue de la Toison d’Or, 84-86 | B-1060 Bruxelles Ne pas jeter sur la voie publique

Avec le soutien de:

Profile for Jeunes MR

PiccoloMR | n°54  

Élections locales, le succès de la jeunesse

PiccoloMR | n°54  

Élections locales, le succès de la jeunesse

Profile for jeunesmr
Advertisement