Page 35

VILLE DU SAVOIR

LA

CAPITALE UNIVERSITAIRE CANADIENNE EN PLEINE EFFERVESCENCE PAR YASMINA EL JAMAÏ

La position et la réputation de Montréal en tant que centre privilégié du savoir à l’échelle mondiale ont fait couler encore plus d’encre que d’habitude dernièrement. Capitale universitaire canadienne, Montréal est également considérée comme la deuxième ville universitaire en Amérique du Nord. En février dernier, le prestigieux palmarès QS World University Rankings de 2017 de l’agence britannique Quacquarelli Symonds a classé Montréal comme la meilleure ville étudiante dans le monde. Notre métropole, la plus prisée par les étudiants, détrône ainsi Paris, qui occupait le premier rang depuis les quatre dernières années.

MONTRÉAL, UN PILIER DU SAVOIR Rien de plus convaincant que des chiffres additionnels pour illustrer le caractère spécial de Montréal prisé par ses résidents, mais aussi par ses nouveaux arrivants et visiteurs qui y affluent pour étudier, travailler ou vivre. À l’automne 2015, pas moins de 38 000 étudiants inter­nationaux étaient inscrits dans des programmes univer­ sitaires réguliers. Leur nombre a même augmenté de 50 % depuis les six dernières années. La métropole attire un nombre grandissant d’étudiants internationaux, ce qui s’est intensifié au cours des trois dernières années selon une étude menée par KPMG et Montréal International sur la contribution des universités de la région de Montréal à l’économie du Québec. Ce rapport, publié en octobre 2016, évoque aussi le classement QS Best Student Cities 2016 selon lequel la région métropolitaine de Montréal serait le meilleur endroit où étudier en Amérique !

internationaux y élisent domicile. Ils formeront alors un bassin de chercheurs qui deviendront des entrepreneurs ou qui innoveront dans l’un des 11 établissements universitaires montréalais. LES UNIVERSITÉS AU CŒUR DE L’ESSOR MONTRÉALAIS Tous les dirigeants des établissements universitaires montréalais s’entendent sur le fait que ceux-ci constituent un moteur de développement capital pour le futur écono­ mique de Montréal. La proactivité de HEC Montréal, de l’Université de Montréal et de l’Université du Québec à Montréal en la matière est remarquable. n

Compte tenu du lien étroit entre l’afflux des étudiants étrangers et la création d’emplois et d’innovation, Montréal est bien placée pour occuper une place déterminante à l’avenir en tant que pôle d’excellence universitaire. Par ailleurs, le gouvernement fédéral vise à attirer plus de 450 000 chercheurs et étudiants étrangers au Canada d’ici 2022, ce qui devrait créer jusqu’à 86 500 emplois nets, dont près de 3 500 dans la région métropolitaine de Montréal. Quand on sait que Montréal est la ville qui investit le plus en recherche et développement au Canada, il ne serait pas étonnant qu’au moins le tiers des nouveaux étudiants

ISTOCK PAR MONKEY BUSINESS

MONTRÉAL ÉCONOMIQUE : : ÉDITION 2017

35

Villes d'avenir volume 8 - numéro 1 : Édition Montreal économique  

PERSPECTIVES 2042 > Ville intelligente > Chimie verte > Capitale de l'innovation > FAYOLLE CANADA

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you