Page 1

GÉNÉRATION MONTANTE

ANTHONY ARQUIN

Avocat associé, Davies Ward Phillips & Vineberg

BRIGITTE DUPUIS

Directrice, développement des affaires, ENGIE Services

INNOVATION SUR LES RIVES PROPOS RECUEILLIS PAR EMMANUELLE GRIL

PHOTO DE BRIGITTE DUPUIS, JBC MÉDIA PAR ROXANE PAQUET

Le développement et la revalorisation des secteurs situés au bord de l’eau ont toujours constitué un enjeu pour les grandes métropoles. Au-delà des zones portuaires, voici de beaux exemples d’innovation et de créativité sur les rives...

L 22

a ville de Lyon, en France, a voulu se positionner au sommet de l’innovation urbaine européenne. Elle a remporté ce pari en devenant la première ville intelligente française grâce au projet Confluence, explique Brigitte Dupuis, directrice, développement des affaires chez ENGIE. Confluence a débuté en 2003 et avait deux objectifs précis : faire de Lyon LA référence en tant que ville intelligente et doubler la dimension de son centreville en revitalisant une zone industrielle portuaire. Ce projet a répondu aux enjeux économiques, environnementaux et sociétaux de la ville intelli­gente en innovant au chapitre de l’économie numérique, du transport durable, du développe­ ment économique, mais surtout en répondant aux défis de la transition énergétique. Confluence a en effet permis d’effectuer une gestion dynamique des bâtiments, de favoriser la mobilité durable

IMMOBILIER COMMERCIAL : : DÉCEMBRE – JANVIER 2019

grâce à la charge des véhicules électriques à partir de l’énergie photovoltaïque, et, enfin, d’effectuer la gestion énergétique à l’échelle d’un quartier (Smart Grid). Le projet a aussi valorisé la rive de la Saône par le développement d’un parc linéaire de 2 km voué à la promenade. L’aménagement de ce parc était au centre du projet, et celui-ci a conquis le cœur de 20 000 citoyens et de 25 000 travailleurs qui ont opté pour le mode de vie proposé : vivre, travailler et jouer. D’ici 2025, Confluence couvrira un territoire de 11 millions de pieds carrés, aura créé plus de 6,5 millions de pieds carrés de locaux pour bureaux, mis à la disposition des citoyens 754 000 pi² d’équipements de loisir et près de 3 millions de pieds carrés d’espaces résidentiels.


L’EXCLUSIVITÉ DE LA VIE AU SOMMET RÉSERVÉE À SEULEMENT 22 PRIVILÉGIÉS

LANCEMENT PRINTEMPS 2019

1 855 364.6167

1111ATWATER.COM


GÉNÉRATION MONTANTE

Une réussite qui, on l’espère, saura conquérir les élus municipaux de tous les horizons, afin qu’ils reproduisent le modèle dans leur propre municipalité.

ALEXANDRA MURDOCK Vice-présidente Opérations chez Magil Construction

Pour sa part, la Marina Bay de Singapour illustre la remarquable planification urbaine de la cité-État de six millions d’habitants, rapporte Anthony Arquin, avocat associé au sein du cabinet Davies Ward Phillips & Vineberg. Durant les deux derniers siècles, Singapour a gagné un quart de son territoire sur la mer et souhaite encore croître de presque 8 % (5 600 hectares) d’ici 2030. La Marina Bay couvre 360 hectares de terreplein, une vaste zone prise sur la mer par remblaiement entre 1971 et 1994. Elle est devenue au fil des ans un quartier prisé de Singapour avec la construction d’immeubles phares tels que le Marina Bay Sands, un complexe à usage mixte composé de trois tours de 55 étages chacune, surplombées d’un parc et d’une piscine aériens de 1,2 hectare. Ouvert en 2010, ce complexe a été conçu par le célèbre architecte montréalais Moshe Safdie. Les institutions financières les plus presti­ gieuses y ont aussi élu domicile grâce à l’ouverture des projets à usage mixte Marina Bay Financial Centre, Asia Square et Marine One, entre 2013 et 2018. Redoublant d’efforts, la ville de Singapour a également créé un centre culturel et touristique important, en inaugurant en 2008 le circuit urbain nocturne de Formule 1, le Marina Barrage (barrage, réservoir d’eau potable et

24

IMMOBILIER COMMERCIAL : : DÉCEMBRE – JANVIER 2019

parc public) et, en 2010, le Youth Olympic Park, le festival d’art lumineux i Light Marina Bay, ainsi qu’une promenade piétonnière de 3,5 km. Quant au Gardens by the Bay (2012), un splendide parc naturel de 101 hectares qui a remporté de prestigieux prix internationaux comme le RIBA Lubetkin et l’International Architecture Awards, il a déjà accueilli plus de 35 millions de visiteurs. Si l’on revient chez nous, en 2015, le groupe Jadco a mandaté Magil Construction pour ériger son complexe immobilier de l’Île Paton. Ce prestigieux projet de 96 condominiums est construit à Laval, en bordure de la rivière des Prairies, mentionne Alexandra Murdock, vice-présidente Opérations chez Magil Construction. Il est certes très attirant pour un promoteur de profiter des vues imprenables que peut offrir un projet immobilier résidentiel le long d’une rive. Cependant, il ne faut pas sous-estimer les contraintes que cette même rive peut imposer au bâtisseur. Chez Magil, le respect de l’environnement et le développement durable figurent parmi les priorités. Pour assurer la conservation des berges et de la bande riveraine, Magil s’est assurée de satisfaire à toutes les contraintes environnementales en effectuant une gestion rigoureuse à chacune des phases de construction. Par exemple, des barrières de sédiments ont été érigées à la limite du chantier longeant le cours d’eau, des clôtures ont été installées pour interdire l’accès aux zones marécageuses adjacentes au chantier,


et des mesures ont été implantées pour contrôler les eaux de ruissellement du chantier. Magil s’est également pliée au contrôle et au suivi accrus en matière de coupes d’espèces végétales contrôlées. Puisque les fondations de béton du bâtiment se trouvent sous le niveau des hautes eaux, la conception de la structure de béton a été pensée en conséquence. Un béton imperméable de type « Krytex » a été utilisé, ce qui a complexifié le processus. Au lieu d’être coulées en une seule étape, certaines parties du radier de béton ont nécessité l’insertion du « Krytex » pour les portions situées sous le niveau des hautes eaux. Cette partie de l’ouvrage a été exécutée sous la supervision d’un laboratoire de structures. On l’entend sur toutes les tribunes : Montréal va bien, se réjouit Guillaume Favreau-Bergeron, associé, Développement, chez Canderel. Et ce, au point d’ouvrir au développement certains secteurs situés le long des berges du Saint-Laurent, totalisant plusieurs millions de pieds carrés constructibles, qui étaient auparavant inaccessibles. Alors, imaginez maintenant la ville dans 10 ans. La Pointe-du-Moulin a atteint son plein potentiel et est devenue l’une des zones les plus emblématiques de la métropole. Le site de Molson, quant à lui, a ouvert la porte

au développement à l’est du centre-ville et aux zones portuaires situées après le pont Jacques-Cartier. C’est la ruée vers l’est et vers les berges qui commence ! Mais revenons à la Pointe-du-Moulin et au Silo 5. Certes, des défis économiques de taille sont liés au redéveloppement de ces icônes de l’ère industrielle, maintenant en décré­ pitude. Aucune entreprise privée ne voudrait avoir à prendre en charge ce genre de relique, et c’est pour le mieux. Ces installations doivent en grande partie rester publiques. On peut s’inspirer, par exemple, de ce que l’Afrique du Sud a su faire avec le musée Zeitz d’art contemporain. Un parfait mélange de colla­bo­ration entre institution publique et intérêts privés. S’il y a un avantage à ne pas avoir développé les berges de Montréal jusqu’à aujourd’hui, c’est de pouvoir nous inspirer des meilleurs projets sur la planète. Sans dénaturer l’essence de ce qu’est Montréal, il ne faudra pas manquer d’ambition ou de vision au moment de l’élabo­­ration des projets. L’occasion se présente de montrer au reste du monde, par des projets phares, ce que Montréal est capable de faire, sur les plans de la créati­vité, de la mixité et de la qualité de vie. L’ère du redévelop­­­pe­m ent des berges du Saint-Laurent de Montréal s’annonce prometteuse !

GUILLAUME FAVREAU-BERGERON Associé, Développement Canderel

LA RÉPONSE À TOUTES VOS QUESTIONS

"DEMANDEZ AUX CONSOMMATEURS"

Fini les sondages téléphoniques, sondages au passage et panels web.

potloc.com/business ,a Ivanhoé �Cambridge

=.::.-�....-

Évoluez vers les enquêtes consommateurs géolocalisées.

••=•

IMMOBILIER COMMERCIAL : : DÉCEMBRE – JANVIER 2019

25

Génération montante - Immobilier commercial volume 11 - numéro 6  
Génération montante - Immobilier commercial volume 11 - numéro 6