Page 27

SAVOIR ET FORMATION

Andrée DE SERRES

EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DES IMMEUBLES :   UNE QUESTION DE BONNE CONSCIENCE OU DE PERFORMANCE ?

L’

efficacité énergétique et la réduction des gaz à effet de serre sont parmi les grands sujets de l’actualité. Chacun de nous veut protéger l’environnement. Ce sont cependant les gestes concrets que nous posons au quotidien qui comptent vraiment. L’intérêt des gouvernements et les résultats de plus en plus sombres des chercheurs ajoutent à la pression. Il y a beaucoup à faire dans le domaine de l’immobilier commercial et institutionnel. Tous les bâtiments, et particulièrement les immeubles déjà existants, recèlent un potentiel caché d’économie d’énergie trop souvent mal exploité. LES AVANTAGES DU BÂTIMENT VERT Lors d’un récent sondage que nous avons réalisé, nous demandions à des gestionnaires techniques de bâtiments d’expliquer ce que signifiait pour eux un bâtiment vert. Ils ont répondu, en ordre croissant d’importance, qu’un bâtiment vert :

Hélène SICOTTE

• est performant sur le plan énergétique ; • favorise la santé de ses occupants ; • est intégré dans sa communauté ; • contribue à la productivité de ses occupants. On invoque trop souvent les faibles coûts de l’électricité au Québec pour reporter ou négliger l’amélioration de la performance énergétique des bâtiments. Il faut dépasser ce cliché et s’interroger sérieusement sur cette performance. Un bon système de gestion d’énergie permet de réduire les coûts énergétiques actuels, d’augmenter la qualité de vie des usagers et, en conséquence, leur productivité, ainsi que de gérer les risques relatifs à des hausses éventuelles des coûts de l’énergie et à l’imposition de nouvelles taxes ; cela risque de se produire dans un avenir très rapproché au Canada avec le projet de loi déposé à la Chambre des communes en octobre 2016 sur la taxe carbone. L’amélioration de la performance écoénergétique d’un bâtiment se reflète en véritables économies de coûts. Les propriétaires occupants sont en position de capter directement ces économies et les autres avantages qui en découlent. Les gestionnaires d’immeubles institutionnels peuvent en dégager une marge budgétaire et allouer leurs budgets à d’autres postes. Pour les propriétaires investisseurs qui louent leurs locaux selon des formules de bail net, les économies seront partagées avec les locataires. Dans tous les cas, les locataires ou les usagers bénéficieront d’une meilleure qualité de vie à l’intérieur de l’immeuble où ils travaillent ou vaquent à leurs occupations. La réputation de l’immeuble sera bonifiée, et celui-ci jouira d’un avantage compétitif par rapport à ses concurrents. Les améliorations apportées à l’immeuble ne profiteront pas seulement à l’environnement, mais elles feront aussi augmenter la valeur des actifs et contribueront à sa rentabilité.

LA MISE EN PLACE D’UN SYSTÈME DE GESTION D’ÉNERGIE : DE L’INTENTION À LA RÉALISATION Comment procéder pour révéler ce potentiel d’économie trop souvent inexploité ? Il faut d’abord effectuer les bonnes analyses et les diagnostics pertinents. Les constats serviront de base pour développer et mettre en œuvre un système de gestion d’énergie adapté à l’immeuble. Le cycle de déploiement de ce système passera par plusieurs étapes. Même si les répondants du sondage estiment que les certifications environnementales ne sont pas automatiquement liées au bâtiment vert, il n’en demeure pas moins qu’une partie importante des indicateurs et des mesures de ces certifications — comme celles du programme LEED® (Leadership

Par Andrée De Serres, Ph. D., professeure et titulaire, Chaire Ivanhoé Cambridge, ESG UQAM, et Hélène Sicotte, Ph. D., professeure et chercheuse, Chaire Ivanhoé Cambridge, ESG UQAM Hiver 2017 —

27

Maintenance volume 6 - numéro 4  

DOSSIER SPÉCIAL D'ENVERGURE > BOMA QUÉBEC À L'AUBE D'UN GRAND ANNIVERSAIRE > Efficacité énergétique > Inspection préhivernale des toitures >...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you