Page 1

ENTREVUE

photo : jbc média par claude gagnon / Photo

prise au Centre de commerce mondial de Montréal

Dossier spécial

des entrepreneurs au sommet Ces quatre entrepreneurs se sont hissés en tête du classement annuel des plus grands employeurs par spécialité, selon le nombre d’heures travaillées en 2012 compilées par la Commission de la construction du Québec. Découvrez les secrets de la réussite de ces champions de la construction à travers quelques réalisations marquantes.

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

21


dossier spécial

Couverture Montréal Nord Une prédilection pour les réalisations complexes Par Michel De Smet

Par Michel De Smet

22

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

Richard Nadeau, président de Couverture Montréal Nord

Bientôt sexagénaire et toujours bourdonnante d’idées novatrices Couverture Montréal Nord fêtera l’année prochaine ses 60 ans d’existence. Une longévité qui sort de l’ordinaire, surtout si l’on sait que l’entreprise spécialisée en fabrication et pose de toitures est depuis sa création dirigée par la famille Nadeau. La compagnie, qui compte aujourd’hui 110 salariés, a été fondée à Montréal-Nord en 1954 par Roland Nadeau ; elle s’est à l’origine concentrée sur des contrats de recouvrement en bardeaux d’asphalte. En 1963, les installations ont été déménagées dans le parc industriel de Saint-Léonard afin de répondre à une croissance du chiffre d’affaires liée à une diversification des activités. Celles-ci ont notamment inclus la pose de membranes multicouches composées d’asphalte et de gravier, et plus tard, des toitures de bitume élastomère. Au cours de la dernière décennie, la compagnie a en effet accru la gamme de ses services en proposant à sa clientèle des membranes monoplis à base de caoutchouc synthétique résistant aux rayons ultraviolets. À partir de 1992, Roland Nadeau prend progressivement sa retraite, rassuré par une relève familiale exemplaire : ses quatre enfants manifestent en effet leur volonté d’intégrer l’entreprise pour former l’équipe de direction. « Nous avions des compétences professionnelles complémentaires, une condition idéale pour une relève réussie. Malgré tout, cela demeure un dossier en évolution perpétuelle et auquel il faut porter encore aujourd’hui la plus grande des attentions. Toujours dans la perspective d’étoffer la relève, nous avons décidé d’ouvrir notre actionnariat, jusqu’ici exclusivement familial, à un nouvel associé, Stéphane Lajoie, qui détient une remarquable expérience d’estimateur et de gestionnaire de projets », souligne Richard Nadeau, le président de la compagnie.

photo : JBC Média par Denis Bernier

Richard Nadeau n’aime pas la facilité. Pour le président de Couverture Montréal Nord, un entrepreneur spécialisé en pose de tout type de toitures, rien de tel que de travailler sur une surface aux formes inusitées qui réclame une attention toute particulière. « Certains mandats provoquent chez moi un véritable coup de cœur, confie-t-il. Que le défi se pose avant même d’amorcer le chantier ou que j’entrevoie les difficultés éventuelles qui surviendront en cours de réalisation, cela provoque toujours chez moi une montée stimulante d’adrénaline. » À ce chapitre, l’entrepreneur a été choyé ces deux dernières années. Lumière sur deux chantiers qui ont su mobiliser tout son talent et celui de son équipe.


couverture montréal nord

Les choix de la diversification Couverture Montréal Nord a depuis longtemps délaissé le marché résidentiel qui a fait sa force dans les années suivant sa création pour se concentrer exclusivement dans les secteurs commercial et institutionnel. L’entreprise, qui affichait des revenus de l’ordre de 24 M$ en 2012, centralisait depuis sa fondation l’essentiel de ses activités sur l’île de Montréal. Ces dernières années, afin d’assurer sa croissance, elle a accompli de plus en plus de mandats pour une clientèle établie dans les Laurentides, dans Lanaudière, dans l’Estrie et dans la région trifluvienne, selon la demande et les perspectives du marché.

« Notre objectif consiste, principalement par un recours systématique aux nouvelles technologies de l’information, à améliorer nos opérations administratives ainsi qu’à optimiser l’organisation du travail sur nos chantiers, le tout au profit de nos clients. » – Richard Nadeau

« Nous poursuivons également une mise à jour de nos processus d’affaires afin d’accroître notre productivité, déclare Richard Nadeau. Notre objectif consiste, principalement par un recours systématique aux nouvelles technologies de l’information, à améliorer nos opérations administratives ainsi qu’à optimiser l’organisation du travail sur nos chantiers, le tout au profit de nos clients. »

photo : JBC Média par Denis Bernier

Par ailleurs, Couverture Montréal Nord se distingue de la concurrence en s’imposant, au cours des années 1990, dans le créneau très spécialisé des réalisations de projets à caractère patrimonial. Ainsi, en 2004, la compagnie décroche le mandat de réfection du marché Bonsecours. Ce contrat sera suivi d’un projet similaire pour l’église presbytérienne St. Andrew and St. Paul, à Montréal. Entre 2008 et 2010, l’entrepreneur réalise également un chantier prestigieux à l’oratoire Saint-Joseph, dont la réfection des quatre petites tourelles et de l’ensemble des toitures de l’édifice, à l’exception du dôme principal.

De gauche à droite : Nicole Nadeau, vice-présidente, Stéphane Lajoie, administrateur, Richard Nadeau, président, Louise Nadeau, vice-présidente. Absent sur la photo, Marc Nadeau, vice-président

Réfection d’enveloppe de bâtiment Charpenterie - Maçonnerie

450 621-2120

info@constructionstremco.com Licence RBQ : 8312-3349-20

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

23


dossier spécial

Un projet patrimonial exécuté avec minutie En mai 2012, Couverture Montréal Nord décrochait un contrat de près de 1,9 M$ pour la rénovation partielle de l’enveloppe extérieure de l’édifice Macdonald Engineering Building, situé sur le campus de l’Université McGill, rue Sherbrooke Ouest, à Montréal. L’objectif premier de cette réfection majeure consistait à maximiser l’étanchéité du bâtiment contre les intempéries. « Nous avons commencé le chantier au début de juillet 2012. Dans ce mandat, nous agissions à titre d’entrepreneur général, ce qui rendait le défi particulièrement intéressant, puisque nous avions la responsabilité de coordonner le travail de l’ensemble des sous-traitants dont nous avions retenu les services, notamment la firme de génie CIMA+ ainsi que les architectes Desnoyers Mercure », indique Richard Nadeau. L’édifice a été construit en 1908 à la suite d’un incendie qui avait détruit le bâtiment d’origine de quatre étages érigé 20 ans auparavant. Il comporte aujourd’hui cinq étages surmontés d’un appentis. De style architectural néobaroque, il est situé dans

TOUS VOS PROFESSIONNELS D’ASSURANCE ET DE CAUTIONNEMENT SOUS UN MÊME TOIT. Pour vos projets canadiens, américains et internationaux.

1010, rue Sherbrooke Ouest, bureau 2100 Montréal ( Québec ) H3A 2R7 514 787-7200 1 877 787-7201

24

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION


couverture montréal nord

« Depuis près de 20 ans, nous avons développé une expertise particulière dans des projets à caractère patrimonial. » – Richard Nadeau

une portion du campus classée par la Ville de Montréal et le ministère de la Culture et des Communications comme « Secteur de valeur patrimoniale exceptionnelle ». Cette classification oblige le propriétaire à se conformer aux dispositions prévues par la Loi sur le patrimoine culturel avant d’entreprendre des travaux de rénovation, de construction ou d’excavation. « Ce mandat tombait parfaitement dans nos cordes. Depuis près de 20 ans, nous avons développé une expertise particulière dans des projets à caractère patrimonial. De plus, en 2010, nous avions déjà effectué deux premiers contrats similaires pour le compte de l’Université McGill, soit la réfection des toitures de la salle Redpath et du Musée Redpath », souligne Richard Nadeau.

Deux ouvrages de maçonnerie délicats

photo : Couverture montréal nord ltée

La réfection de la toiture nécessitait la pose d’un tablier de cuivre et d’une couverture en ardoise, et en zinc à l’arrière du bâtiment. La présence conjointe de cuivre et de zinc a posé d’emblée un problème, étant donné que leur contact provoque l’oxydation de ce dernier. Par ailleurs, il a fallu aménager un garde-neige en laiton et une ligne de vie en zinc inoxydable afin de permettre le déneigement sécuritaire. En outre, fait plutôt inusité pour un entrepreneur spécialisé en pose de toitures, le mandat comportait également des travaux de maçonnerie, soit la rénovation de deux cheminées installées sur le toit de l’édifice et la construction d’un nouveau mur extérieur sur la surface arrière du bâtiment. Pendant la majeure partie des travaux, des membranes temporaires de production ont dû être déployées pour protéger le chantier des intempéries. Les deux cheminées, dont le rôle est aujourd’hui purement décoratif, ont dû être déconstruites et amenées au sol pièce par pièce afin de sélectionner les matériaux récupérables et d’éliminer ceux qui devaient être remplacés. Il a également fallu les rendre conformes aux nouvelles normes sismiques.

Drains de toits rigides | Cylindre de contrôle de débit d’eau Accessoires de toitures | Métal en feuilles

Fiers partenaires de COUVERTURE MONTRÉAL NORD Centre de service 4955, rue Brock Montréal (Québec) H4E 1B5 Entrepôt - Saint-Luc 19, rue Saint-Gérard Saint-Luc (Québec) J2W 1P3 Téléphone : 514 937-3275 Sans frais : 1 877 MURPHCO

www.produitsmurphco.com CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

25


photos : Couverture montréal nord ltée

dossier spécial

26

Quelques étapes de la réfection du toit de l’édifice patrimonial Macdonald Engineering Building, sur le campus de l’Université McGill

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION


couverture montréal nord

« Il y a eu des retouches de dernière minute à apporter directement sur le chantier pour que chaque morceau soit calibré au millimètre près de façon à s’intégrer parfaitement à l’ensemble du mur, un peu à la manière d’un puzzle géant. » – Richard Nadeau

Par ailleurs, pour le mur arrière du bâtiment, Couverture Montréal Nord a d’abord procédé à la déconstruction du mur d’origine, composé d’ardoises très dégradées, pour le remplacer par un assemblage de matériaux composites ; il s’agit en fait d’un revêtement formé d’une coquille en aluminium sur la surface intérieure, à laquelle adhère un panneau de pierre d’un quart de pouce d’épaisseur. « Cela nous donne un mur beaucoup plus léger, très résistant et dont la surface extérieure rend exactement l’aspect du mur d’origine. En revanche, nous ne nous sommes pas simplifié la tâche ! Tout d’abord, parce que ce type de produit innovateur, appelé stone pannel, est fabriqué aux États-Unis. Il fallait payer comptant chaque commande, et le fabricant ne s’est jamais déplacé pour se rendre compte de la complexité du travail à exécuter. Il y a donc eu des retouches de dernière minute à apporter directement sur le chantier pour que chaque morceau soit calibré au millimètre près de façon à s’intégrer parfaitement à l’ensemble du mur, un peu à la manière d’un puzzle géant », explique Richard Nadeau.

photo : Couverture montréal nord ltée

Ce travail a été entrepris dès le début du chantier. En revanche, l’hiver a forcé son interruption, notamment parce qu’il est impossible de fabriquer du mortier en période très froide. Finalement, les cheminées ont été réinstallées définitivement sur le toit en avril dernier.

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

27


dossier spécial

« La logistique des travaux nous a donné de véritables maux de tête. Sans oublier qu’à toutes les contraintes énumérées précédemment, il faut ajouter le règlement interne de l’université. » – Jean-Pierre Desaulniers

Un casse-tête logistique Au cours des travaux de recouvrement de la toiture proprement dits, Couverture Montréal Nord a dû composer avec la présence des échafaudages destinés aux opérations effectuées sur les cheminées ; pendant huit mois, ils ont empiété sur la surface du toit à recouvrir. « Il fallait également que le système de ventilation du bâtiment reste en fonction durant toute la durée des travaux, ce qui nous a obligés à travailler avec la plus grande des minuties afin de ne pas endommager les conduits servant à l’aération », indique Jean-Pierre Desaulniers, estimateur et chargé de projets.

photo : Couverture montréal nord ltée

Pour pimenter les choses, l’arrière du Macdonald Engineering Building se trouve enclavé dans un ensemble d’édifices. L’entrepreneur a donc dû prévoir le passage des équipements et des matériaux nécessaires à la construction de ce mur par l’entrée principale du bâtiment utilisée par le corps enseignant et les étudiants. Pendant toute la durée du chantier, les cours ont donc pu être donnés. Tout au plus, en de rares occasions, les travaux ont été brièvement suspendus lors d’événements spéciaux tels que les remises officielles de diplômes. Toutefois, une salle de recherche située au dernier étage a été inutilisable pendant les trois semaines nécessaires à la solidification d’une dalle de béton. « En conclusion, la logistique des travaux nous a donné de véritables maux de tête. Sans oublier qu’à toutes les contraintes énumérées précédemment, il faut ajouter le règlement interne de l’université, qui stipule que tous les matériaux utilisés doivent être introduits sur le campus avant 11 h et que leur arrivée doit faire l’objet d’un préavis de 48 heures. De plus, un établissement comme l’Université McGill se caractérise par une circulation permanente et intense d’étudiants. Il a donc fallu aménager des zones interdites aux piétons en fonction de nos travaux afin de garantir une sécurité absolue sur cette partie du campus », ajoute Jean-Pierre Desaulniers. Malgré tout, les travaux ont pu prendre fin en août dernier, avec le parachèvement du mur arrière du bâtiment, et cela conformément à l’échéancier initial, qui envisageait de faire coïncider la conclusion du chantier avec le début de la session universitaire d’automne.

L’EXCELLENCE, UNE NORME DE RÉFÉRENCE Notre équipe de droit de la construction, qui mise sur une approche personnalisée, créative et avantageuse pour ses clients, présente ses meilleurs vœux à l’entreprise Couverture Montréal Nord ltée pour ses 60 ans de succès, d’expertise, de savoir-faire et d’excellence. Nous sommes fiers d’accompagner cette entreprise à travers ses divers mandats. Au cours de ses 60 années d’existence, elle a su mettre en valeur une approche collaborative toujours orientée vers les résultats. Pierre Viau, avocat Luc Bellemare, avocat Joanie Poirier, avocate Jeanne Perreault, avocate 1 28 3_Greenspoon_Perreault.indd CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

>

GREENSPOON PERREAULT, s.e.n.c.r.l. Tour Scotia, 1002, rue Sherbrooke Ouest, bureau 1900 Montréal (Québec) H3A 3L6 Téléphone : 514 499-9400 www.gplegal.com

13-07-19 10:02


photo : Couverture montréal nord ltée

couverture montréal nord

Aréna Maurice-Richard Habiller avec style une structure démesurée En mars 2012, l’entrepreneur général montréalais Norgéreq remportait l’appel d’offres de la Ville de Montréal pour la réfection de l’aréna Maurice-Richard. Construit en 1962 et situé à proximité du Parc olympique, celui-ci dispose d’une patinoire couvrant une superficie libre de 2 600 m2 servant notamment de centre d’entraînement pour l’équipe canadienne de patinage de vitesse sur courte piste.

Canadian Brass and Copper Co. Aluminium • Acier inoxydable • Zinc

Distributeur des métaux architecturaux et industriels Cuivre, bronze, laiton, métal muntz, aluminium, aciers inoxydables, cuivre prépatiné Nordic®, VMZINC®, CBC EZ Métal et membranes de VaproShield® Feuilles, cercles, plaques, bobines, barres, tubes, tuyaux, rampes et profils variés Représentant et distributeur canadien de VMZINC® et cuivre Nordic® Service technique bilingue pour architectes

225, Doney Crescent Concord (Ontario) L4K 1P6 sales@canadianbrass.ca

1 800 845-1134 www.canadianbrass.ca

Cuivre | Cuivre étamé | Cuivre Nordic brun® (préoxydé) | Cuivre Nordic vert (prépatiné) | Freedom-Gray® (Zinc étamé) Titanium, Acier inoxydable TCS II® | Acier inoxydable dans 2B, #4, #8, miroir et en couleurs et fini brossé réparable CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

29


dossier spécial

photos : Couverture montréal nord ltée

Plusieurs étapes de la réfection du toit de l’aréna Maurice-Richard

Le fournisseur de bitume par

excellence!

514 645-4561 30

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

www.bitumar.com


couverture montréal nord

À titre de coordonnateur des travaux, Norgéreq a retenu les services de Couverture Montréal Nord pour réaliser les travaux de toiture de l’aréna, un contrat d’une valeur de 2,6 M$. Ce mandat consistait à démolir la structure de recouvrement du toit existant, composée d’un amalgame de bois et d’isolant, puis de poser une nouvelle ossature afin de garantir une étanchéité optimale. « En août 2012, nous avons entrepris les travaux de déconstruction et libéré ainsi la structure de béton du toit de l’aréna sur laquelle nous avons ensuite posé une membrane pare-vapeur élastomère soudée au pontage du béton. Par-dessus, nous avons appliqué une couche composée de bois et d’isolant, puis une autre couche faite de contreplaqué, suivie d’une seconde membrane élastomère. Finalement, au printemps dernier, nous avons installé la toiture d’acier inoxydable. Au total, cela nous fait donc cinq couches superposées de différents matériaux qui garantissent une étanchéité maximale », explique Richard Nadeau, président de Couverture Montréal Nord, qui estime qu’un tel ouvrage devrait offrir une durabilité de 75 ans, voire davantage.

Une surface surdimensionnée Au départ, rien ne semble particulièrement complexe sur le plan technique, puisque la pose de pare-vapeur est souvent pratiquée par les entreprises d’installation de toitures. En revanche, le véritable défi saute immédiatement aux yeux à la vue de la surface du dôme à restaurer, qui couvre une superficie de 66 000 pi2 ! Pour exécuter ce mandat, Couverture Montréal Nord a dû réaliser dans ses ateliers des découpes hors-normes d’acier inoxydable en raison de l’énorme surface bombée à couvrir. Gabriel Rivest, architecte et chargé de projets chez Norgéreq, compare ce travail à la pose de portions de tarte successives, accolées l’une à l’autre, très larges dans le bas et qui se rétrécissent à mesure qu’on s’approche du sommet, lui-même couronné par une faîtière métallique composée d’un seul morceau. « Il s’agit d’une réalisation unique, constate l’architecte. C’est une vraie chance d’avoir eu des couvreurs d’un tel talent pour exécuter un travail qui exigeait une extrême minutie. » Auparavant, un problème de précision similaire s’était manifesté au moment de la pose de l’armature de bois. Les couvreurs avaient eu recours à des baguettes de bois insérées entre le contreplaqué et la couverture métallique, l’enjeu étant que toutes les baguettes se rencontrent avec une précision parfaite au sommet de la voûte.

Gabriel RiveSt Architecte et chargé de projets Norgéreq

« Il s’agit d’une réalisation unique. C’est une vraie chance d’avoir eu des couvreurs d’un tel talent pour exécuter un travail qui exigeait une extrême minutie. » – Gabriel Rivest

Location de • Grues • Camions flèches • Ponts portiques pour toits • Bacs à rebut • Godets à gravier • Nacelles fixes et suspendues • Transport

RBQ : 8292 0547 31

2896, boulevard Dagenais Ouest Laval (Québec) H7P 1T1

Téléphone : 450 628-4440 Télécopieur : 450 628-4471

Nous desservons aussi :

Montréal et la Rive-Sud CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

31


photos : Couverture montréal nord ltée

dossier spécial

VOS PROJETS, NOTRE PASSION

PRODUITS ET SERVICES Gypse et systèmes d’intérieur Matériaux de construction Finition intérieure Toitures résidentielles et commerciales Revêtement extérieur Isolation Produits d’extérieur 4500, rue Bernard-Lefebvre Outillage Saint-Vincent-de-Paul Planchers Laval (Québec) H7C 0A5 Quincaillerie Téléphone : 514 381-7456 Sans frais : 1 800 669-5573

www.lefebvrebenoit.com 32

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

Les travailleurs, quant à eux, étaient contraints de porter des harnachements et de travailler avec des câbles de retenue qui les rendaient semblables à des alpinistes.

L’immense structure bombée de l’aréna posait un autre défi évident : comment travailler efficacement et de façon sécuritaire sur une surface voûtée d’une telle envergure ? Les travailleurs ont donc dû recourir à des solutions originales pour l’installation des échelles et des câbles qui ont permis les travaux. En outre, il était hors de question de recourir à des grues autour d’une structure aussi gigantesque – elle fait 32,5 m de diamètre à son sommet et 250 m à la base. Celles-ci auraient empiété sur les aires de stationnement ainsi que sur la voie publique. La surface voûtée du toit ne permettant pas le stockage de matériaux et d’équipements, il a fallu les hisser à mesure que le chantier progressait grâce à un système de plantage motorisé partant de la gouttière jusqu’au sommet de la coupole. Les ouvriers, quant à eux, étaient contraints de porter des harnachements et de travailler avec des câbles de retenue qui les rendaient semblables à des alpinistes. Et c’est sans compter les conditions atmosphériques qui, en cas de pluie ou de forts vents, peuvent s’avérer extrêmes, surtout à l’approche du sommet du dôme.


couverture Revêtements montréal extérieurs nord

Surprises désagréables Le vent s’est d’ailleurs invité dès le début du chantier, ce qui a eu de fâcheuses conséquences. Le 30 août 2012, en début de soirée, une violente bourrasque a arraché une partie de revêtement de 15 000 pi2 qui s’est repliée sur elle-même. « Il s’agissait en fait d’une structure provisoire autocollante qui protégeait la zone de travail des intempéries. Le vent violent s’y est infiltré, arrachant partiellement l’enveloppe temporaire ainsi que la couche d’origine de bois et d’isolant qui, au fil des ans, s’était fortement détériorée. Cela a pris trois jours pour réparer les dégâts », indique Gabriel Rivest.

Paul Réal Architecte - Entreprise de couverture : Couverture Montréal Nord © Color Steels.

Par ailleurs, ce dernier explique que le chantier a dû être interrompu pendant près de deux mois au cours de l’hiver. « Il devenait impossible pour les couvreurs de travailler sur des surfaces neigeuses qui, dès que le temps se réchauffait, se transformaient en zones de ruissellement continu », précise-t-il. Couverture Montréal Nord a toutefois pu procéder, durant cette période, à l’installation d’une faîtière métallique sur le

sommet de l’aréna. Ces désagréments causés par les conditions climatiques hivernales ont eu pour effet de prolonger les travaux de deux mois. Le chantier devait initialement prendre fin en mars dernier. En fin de compte, la Ville a accepté de reporter l’échéance à mai. « La dernière opération a été de construire tout au bas du périmètre du toit une goulotte de quatre pieds de large composée de bois, de membranes isolantes et d’un recouvrement métallique afin de drainer l’eau s’écoulant du toit », conclut Richard Nadeau.

Le toit de l’aréna Maurice-Richard a été réalisé par Couverture Montréal Nord en acier inoxydable d’aspect mat UGITOP produit par Aperam et distribué par Color Steels. Aperam Services & Solutions Canada Inc. Burlington (Ontario) – Tél. : 1 289 313-2000 www.aperam.com Color Steels Inc. Laval (Québec) – Tél. : 1 866 669-4299 Thornhill (Ontario) – Tél. : 1 866 879-3030 www.colorsteels.ca

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

33


dossier spécial

Roy & Fils  Objectif qualité Par François Perreault

À l’aube de ses 90 ans, la firme montréalaise Tapis et Couvre-planchers Roy & Fils garde le cap sur ses valeurs d’origine : qualité, service et fiabilité.

Rosaire Bessette, président de Roy & Fils

En devenant propriétaire de l’entreprise familiale Roy & Fils, en 2005, Rosaire Bessette, qui y travaillait depuis 17 ans, notamment en comptabilité, mais aussi aux ventes et au marketing, a conservé l’approche privilégiée par l’organisation depuis sa fondation en 1924. « Puisque nous souhaitons bâtir des relations à long terme avec nos clients, nous avons toujours tablé sur des valeurs comme la qualité, le service et la fiabilité, avant, pendant et après un projet, explique-t-il. Par conséquent, bien que nous soyons rarement les moins coûteux dans l’industrie, les clients font appel à nous, car nous livrons un travail impeccable. »

UNE EXPÉRIENCE UNIQUE DU REVÊTEMENT DE SOL

-

STYLE : JACKSON • PLATEFORME : HYBRIDE RÉSILIENTE

34

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION


Roy & Fils

«Si l’on m’oblige à abaisser mes standards au point où la finalité en sera affectée, je préfère passer mon tour. » – Rosaire Bessette

Conformément à cette philosophie, Rosaire Bessette et son équipe de vente consacre depuis deux ans des efforts particuliers pour développer davantage une clientèle directe. C’est qu’il estime que les mandats sans intermédiaires permettent à son équipe d’exprimer pleinement son savoir-faire. « Sur des plans et devis, tout est spécifié, et il ne reste qu’à exécuter, dit-il. Dans un projet mené en collaboration avec le client, nous pouvons l’aiguiller, le conseiller, suggérer diverses options, formuler des recommandations, bref, apporter une valeur ajoutée. »

photo : JBC Média par Denis bernier

photo : JBC Média par denis bernier

À la tête d’une équipe d’environ 25 experts installateurs, le dirigeant accorde une telle importance au résultat de ses réalisations qu’il lui est arrivé de refuser des mandats dans lesquels on lui demandait de faire des compromis trop importants. « Il faut respecter le produit, son esthétisme, sa performance. Si l’on m’oblige à abaisser mes standards au point où la finalité en sera affectée, je préfère passer mon tour. »

De gauche à droite : Serge Marcoux, vice-président, Ventes et Opérations, Rosaire Bessette, président, Richard Lalande, directeur des ventes

steven_pub itec_revue champion.QXD_Layout 1 13-08-29 09:48 Page 1

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

35


dossier spécial

Malgré la présence de plusieurs dizaines de véhicules et de 200 000 visiteurs, le tapis doit être propre et, surtout, stable pour ceux qui y circulent

Client depuis toujours

photos : roy & fils

L’équipe de Roy & Fils a inventé une technique permettant aux voitures et autres véhicules de circuler sur le tapis sans l’abîmer

Cette volonté d’en faire un peu plus explique sans doute pourquoi la firme Roy & Fils est associée au Salon international de l’auto de Montréal depuis la naissance de cet événement, en 1969. Et il serait faux de croire qu’une routine s’est installée, même après 45 ans, comme le précise Serge Marcoux, vice-président, Ventes et Opérations. « J’y coordonne notre équipe depuis 18 ans, et chaque année est différente de la précédente. En fait, je perçois chaque fois le Salon comme un tout nouveau chantier, avec ses spécificités et ses exigences ponctuelles. »

Évolution à travers la Révolution. Un produit de ragréage de haute performance qui se classe parmi les meilleurs de l’industrie depuis maintenant plus de 20 ans. PROMA CÉLÈBRE 20 ANS D’INNOVATION ET DE SUCCÈS DANS L’INDUSTRIE DES REVÊTEMENTS DE SOL

Théâtre du Salon de l’auto depuis quelques années, le Palais des congrès est plus classique dans sa forme, mais il a aussi provoqué une bonne part de questionnements. « Par exemple, raconte Serge Marcoux, deux des trois planchers où se déroule le Salon sont couverts d’un tapis permanent. Il nous a donc fallu inventer une technique permettant de dérouler sur celui-ci le tapis du Salon, tout en nous assurant que les véhicules lourds y circuleraient sans problème et sans l’abîmer. » Ne laissant rien au hasard, l’équipe de Roy & Fils installe d’ailleurs dans ses propres bureaux des échantillons de tapis pour en tester la résistance, par exemple en faisant passer et tourner dessus des chariots élévateurs. Cela permet au final de garantir la qualité des produits.

MERCI À TOUS NOS CLIENTS!

36

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

pro_patch_adJBC_v072513F.indd 1

Il faut dire que ce mandat, qui se déroule en janvier, mais qui s’amorce dès le mois d’août pour Roy & Fils, est incomparable. Tout d’abord, il est passé de la Place Bonaventure au Stade olympique, puis au Palais des congrès, présentant ainsi chaque fois des enjeux logistiques nouveaux. À titre d’exemple, le sol du Stade olympique est rond, alors que l’espace d’exposition du Salon est configuré pour être carré, tout comme les stands et autres installations qui y sont déployés. Cela posait un défi lorsqu’il fallait tracer les lignes d’équerre et fixer les paramètres pour la pose des revêtements. Sans parler des contraintes occasionnées par la déchirure du toit du Stade, en 1999, qui a forcé le déménagement de l’événement, puis obligé Roy & Fils à fixer ses tapis sur des planchers couvrant temporairement les piscines olympiques.

7/25/13 6:18 PM


Roy & Fils

Faire vite et faire bien Mais l’enjeu principal d’un événement tel que le Salon international de l’auto demeure celui du temps. En effet, la vingtaine de travailleurs que Roy & Fils déploie sur le terrain ne dispose que de quatre jours pour « habiller » quelque 30 000 verges de plancher avec les revêtements. « Dès que les promoteurs peuvent prendre possession des salles, nous entrons en action, raconte Serge Marcoux. Et nous n’avons pas une minute à perdre, car une foule d’autres équipes doivent nous succéder rapidement pour installer les fils électriques, monter les stands, placer les voitures, etc. » La présence de plusieurs dizaines d’exposants rend d’ailleurs la tâche complexe, chacun ayant ses normes et chaque installation étant unique.

les organisateurs s’engagent par contrat à quitter les lieux à une date précise, sous peine de frais considérables. » Au bout du compte, la réalisation annuelle d’un tel mandat constitue une source de fierté pour Rosaire Bessette, car elle démontre l’efficacité de l’entreprise et sa grande fiabilité. « Nous prétendons pouvoir bien servir chaque intervenant de tout projet. Ce que nous réussissons à faire chaque année avec le Salon de l’auto confirme que nos affirmations sont véridiques. »

Stitch [ CSG 58 ]

1 888 467 5075 • www.bolyu.com

Comme si la contrainte de temps ne suffisait pas, il faut aussi tenir compte d’éléments sur lesquels Roy & Fils n’a aucun contrôle, comme des véhicules à exposer qui arrivent tardivement ou un stand qui ne peut être monté aussi vite que prévu, autant de problèmes qui retardent les manœuvres subséquentes. À cet égard, Serge Marcoux précise que pour chaque étape, il est impératif de se doter d’au moins deux plans de rechange. « Nous n’avons pas droit à l’erreur, résume-t-il. Nous ne pouvons pas demander aux organisateurs de retarder l’ouverture du Salon, ne serait-ce que de quelques heures, parce qu’une chute de neige retarde l’arrivée d’un camion rempli de matériel. Par conséquent, peu importe le degré d’avancement des travaux, nous nous assurons toujours de pouvoir mettre une solution en œuvre pour pallier un imprévu. Et si, par malheur, notre plan B échoue, nous devons avoir une autre option de remplacement à portée de main. » Serge Marcoux ajoute que l’ouverture du Salon ne signifie pas la fin du travail pour Roy & Fils. Son personnel assure en effet quotidiennement la maintenance et l’entretien des revêtements jusqu’à la fermeture du Salon, autre période intense. « Là aussi, nous travaillons avec des délais très serrés, explique-t-il, car Pub_Stitch et Illumination_RoyetFils.indd 1

13-07-17 10:08

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

37


dossier spécial

Atwill-Morin  réussir l’impensable Par François Perreault

Depuis l’arrivée du jeune président Matthew Morin à sa tête, Atwill-Morin connaît des années fastes au point où son chiffre d’affaires dépasse maintenant les 22,5 M$. Profil d’une entreprise propulsée par le dynamisme de ses dirigeants et l’expertise de son équipe ; une équipe qui refuse les compromis et qui se nourrit de mandats en apparence irréalisables.

Matthew Morin, président d’Atwill-Morin

Il a notamment décidé de réinvestir chaque année un pourcentage important des profits de l’organisation dans l’achat de pièces d’équipement (nacelles, échafauds, etc.), pour pouvoir proposer des tarifs moins élevés dans les soumissions et appels d’offres, et donc accroître la part de marché de sa société.

38

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

photo : JBC Média par denis bernier

En s’installant dans le bureau du président d’Atwill-Morin, il y a quelques années, Matthew Morin a déployé une stratégie visant à faire de l’entreprise un joueur distinct dans l’industrie de la réfection et de la restauration d’ouvrages de maçonnerie.


atwill-morin

La tactique a porté ses fruits rapidement, car le chiffre d’affaires de l’entreprise a grimpé en quelques années à peine, pour atteindre 22,5 M$ l’an dernier. Et grâce à ses tarifs moindres et à sa capacité d’effectuer des travaux d’envergure, elle a pu devenir un incontournable dans le secteur des travaux publics, où elle puise désormais 70 % de son volume d’affaires. Qui plus est, chaque équipement nouvellement acheté a été payé en totalité grâce aux bons résultats financiers récurrents. Et cette performance s’inscrit dans une période où, de l’aveu même du dirigeant, l’industrie en général tourne au ralenti.

« Chaque année, nous faisons le point entre actionnaires afin de définir une approche visant à développer de nouveaux marchés. Peu à peu, nous y augmentons notre présence, surtout en raison de l’excellente réputation dont nous jouissons. » – Matthew Morin

Aujourd’hui, en plus d’une vingtaine d’employés à l’administration, à la livraison et aux achats, la firme compte quelque 130 spécialistes sur le terrain qui œuvrent à la fois dans la brique, la pierre et le béton. Autre indice de son succès des dernières années, en décembre 2011, elle a quitté ses bureaux et les 6 000 pi2 qu’elle occupait dans le quartier montréalais Griffintown pour s’installer sur un vaste terrain de 74 000 pi2 à l’angle des rues Hogan et Marie-Anne, dans la portion est du Plateau Mont-Royal.

Des compétences mises à jour Si l’entreprise réalise la très grande majorité de ses mandats dans la région de Montréal, elle exploite aussi un bureau à Ottawa depuis 2003, y employant une quarantaine de personnes. Elle y a notamment décroché des contrats pour des édifices de prestige comme ceux de la Cour suprême du Canada, de la Monnaie royale canadienne et des tours Nord du bloc Ouest de la Chambre des Communes. Plus récemment, elle a réalisé des travaux de 2,5 M$ à la Maison du citoyen, à Gatineau. Et cette année, elle a obtenu des contrats totalisant environ 2 M$ provenant de clients de la ville de Québec, entre autres au Centre des congrès. « Chaque année, nous faisons le point entre actionnaires afin de définir une approche visant à développer de nouveaux marchés, indique Matthew Morin. Peu à peu, nous y augmentons notre présence, surtout en raison de l’excellente 1 13-09-04 13:32 réputationDu-For dont Champion_08-13_Atwill-Morin.pdf nous jouissons. »

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

39


photo : JBC Média par Denis bernier

dossier spécial

Mark et Matthew Morin

:

AGILITÉ ET PERFORMANCE INÉGALÉES

Augmentez votre productivité jusqu’à 40 % Meilleure économie de carburant de l’industrie Panier télécommandé de 17’ et 2 200 lb de capacité Merlo : leader mondial incontesté en télescopiques

Avec ses unités productives et son équipe «exceptionnelle, Manulift est un atout important pour notre succès et rentabilité. » ─ Matthew Morin, Atwill-Morin

Dans une industrie où les exigences sont très élevées et où la qualité du personnel fait souvent la différence, Atwill-Morin s’assure justement de maintenir sa réputation au moyen de diverses initiatives. Par exemple, en collaboration avec le Fonds de formation de l’industrie de la construction de la Commission de la construction du Québec (CCQ), elle offre annuellement à ses employés un cours complet s’étalant sur trois mois sur des aspects significatifs de leur domaine d’activité : sculpture de pierre, pose de blocs, mortier de restauration, etc. « Nous cherchons ainsi à nous assurer d’être bons et d’être parfaitement à jour dans toutes les sphères de notre métier, explique Matthew Morin. En fait, nous désirons être perçus comme des spécialistes pour tous les types de maçonnerie et pour tous les éléments relatifs à l’enveloppe d’un bâtiment, quel qu’il soit. »

À la recherche constante du défi

FIER PARTENAIRE D’ATWILL-MORIN Importateur canadien exclusif des produits

QUÉBEC MONTRÉAL TORONTO CALGARY

40

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

Cette réputation permet donc à AtwillMorin de travailler pour une foule de projets variés, tant dans le civil que dans le commercial, l’industriel et le résidentiel. Sa liste de clients compte donc autant des installations hydroélectriques (centrales Paugan et de Beauharnois, barrage de Saint-Narcisse) que des édifices de conservation d’archives (Bibliothèque et Archives nationales


atwill-morin

Si le portfolio d’Atwill-Morin est bien garni, c’est aussi parce que le jeune dirigeant a implanté une culture particulière au sein de son entreprise. « C’est simple, résume-t-il, plus les projets sont complexes, plus nous les voulons. » Il explique cette philosophie par le fait que les mandats les plus compliqués permettent de développer une vision d’ensemble et d’acquérir une expérience diversifiée, ce qui aura ensuite des répercussions positives sur les réalisations ultérieures. « Nous avons déjà toutes les pièces d’équipement possibles pour exécuter tout ce qu’on peut nous demander, ajoute-t-il. En y combinant une expertise variée provenant de travaux pointus, notre offre s’avère complète et sans failles. » À titre d’exemple, Matthew Morin cite le chantier actuel de l’ancien collège Marianopolis, situé sur le chemin de la Côte-des-Neiges, à Montréal, qu’on transforme pour en faire un important complexe de copropriétés de luxe qui sera nommé « M sur la montagne ». La complexité et l’envergure caractérisent tout à fait ce projet, selon lui. « Cette réalisation nous a littéralement demandé d’inventer de nouvelles méthodes de travail, car nous avons souvent fait face à des enjeux jamais vus, par exemple en devant percer des ouvertures dans la structure de pierre massive pour y installer des verrières. » De fait, la structure s’est presque dessinée au jour le jour, tellement elle présentait de particularités qui influençaient le déroulement subséquent des travaux.

« C’est simple, plus les projets sont complexes, plus nous les voulons. » – Matthew Morin

Les entreprises INC.

du Québec) ou des bâtiments à valeur patrimoniale, et même des tours résidentielles relativement récentes. « Les gens de l’extérieur de notre industrie pensent souvent que nous n’intervenons que sur de très anciens bâtiments. En vérité, nous travaillons couramment sur des immeubles locatifs ayant à peine 30 ou 40 ans d’existence, par exemple pour y pallier des carences dans l’architecture d’origine ou réparer les dégâts causés par le climat. »

SPÉCIALITÉS ET MATÉRIAUX POUR LA CONSTRUCTION

FIXOPRO®

Fier partenaire de votre succès PRODUITS • Coffrages • Matériaux de construction • Scellant • Maçonnerie, briques et pierres • Produits de sécurité

• Autres spécialités • Produits chimiques • Matériaux de toiture • Outillages et ancrages • Accessoires pour acier d’armature

SERVICES • Service de livraison • Service à la clientèle • Service de réparation d’outillage

www.givesco.com Montréal 514 327-7175

Chicoutimi 418 545-1945

Laval 450 667-5600

Sherbrooke 819 563-3052

Toronto 905 417-3040

Québec 418 871-3377

Kingston 613 389-3100

Trois-Rivières 819 373-9090

Gatineau – Ottawa 819 770-5582

Boucherville 450 449-0800

4_Givesco.indd 1

13-09-18 15:03 CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION 41


dossier spécial

Le dirigeant qualifie de « très unique » ce projet qui a réuni une trentaine d’ouvriers et de spécialistes. Changement des pierres fracturées, démantèlement, remplacement de verrière ainsi que de plusieurs linteaux et allèges, rejointoiement, ferblanterie, etc., le mandat a nécessité différentes expertises et des talents fort variés.

Un autre mandat récent a poussé l’équipe d’Atwill-Morin à faire preuve de débrouillardise et d’imagination ; il s’agit de celui de l’Institut et hôpital neurologiques de Montréal, de l’Université McGill. Dans ce cas, les travailleurs ont dû créer des pièces uniques personnalisées pour un projet de bonification de structure. « Nous sommes toujours prêts à 13-09-12 16:16 relever deMP2B_Atwill-Morin_1-4.pdf nouveaux défis lors des1 étapes de consolidation,

FÉLICITATIONS AU GROUPE

AT W I L L - M O R I N

MP2B et ATWILL-MORIN Partenaires pour la protection et la sauvegarde de nos bâtiments

Tél. : 450 668-5555 • www.mp2b.ca • Mtl : 514 668-5555 • Sans frais : 1 866 282-5331 1600, boulevard Saint-Martin Est, tour A, bureau 110, Laval (Québec) H7G 4R8

42

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

confie Matthew Morin. Alors qu’elles peuvent être vues comme des ennuis ou des problématiques par d’autres, nous les considérons davantage comme des occasions d’élargir nos connaissances et d’être toujours plus performants. »

De l’Ohio à Montréal en passant par Québec Mais le mandat qui satisfait le plus Matthew Morin et les membres de son équipe est celui qu’ils termineront cet automne, après 18 mois, à l’ancienne bibliothèque Saint-Sulpice, sur la rue Saint-Denis, entre Ontario et De Maisonneuve, à Montréal. Construit en 1914, l’édifice a été classé monument historique en 1988, et sa vocation est de devenir un lieu consacré à la diffusion, à la création et à la recherche en musiques nouvelles et contemporaines. Le mandat donné à Atwill-Morin : redonner à l’endroit son allure d’il y a un siècle. Le dirigeant qualifie de « très unique » ce projet qui a réuni une trentaine d’ouvriers et de spécialistes. Changement des pierres fracturées, démantèlement, remplacement de verrière ainsi que de plusieurs linteaux et allèges, rejointoiement, ferblanterie, etc., le mandat a nécessité différentes expertises et des talents fort variés. « Nous étions loin de l’image que les gens ont souvent des maçons, soit d’appliquer du mortier, puis de poser des briques, raconte en riant Matthew Morin. En fait, chaque étape de cette réalisation exigeait de revoir constamment nos évaluations : combien de temps serait nécessaire pour la structure, combien de mètres cubes chaque ouvrier pouvait-il démolir pour une période donnée, etc. » Le souci du détail a été si poussé sur ce chantier qu’il a même fallu faire venir de la pierre d’aussi loin que de l’État de l’Ohio pour assurer la ressemblance la plus parfaite avec la composante d’origine. On l’a par la suite envoyée à Québec pour qu’elle se fasse transformer en cubes. Puis, elle a été sculptée par les maçons d’Atwill-Morin en atelier avant d’être livrée au chantier pour les derniers ajustements et l’installation dans les murs, remplaçant ainsi une pierre authentique utilisée lors de la construction du bâtiment il y a 100 ans. « Nous avons mis à contribution nos différents partenaires et fournisseurs en leur demandant s’ils connaissaient dans le monde une carrière où nous allions pouvoir trouver une telle pierre. » Dans ce cas précis, les ouvriers travaillaient avec des mesures aussi petites que 1/16 de pouce. Et ils ne pouvaient se fier à ce qu’ils avaient vu sur le chantier, car, par exemple, les nombreux éléments décoratifs de la façade avaient perdu leur forme d’origine depuis longtemps et d’autres avaient même disparu en raison de l’érosion.

photo : atwill-morin

Et c’est sans oublier que la nature de tels travaux entraînait un risque constant d’effondrement. « Nous avons carrément dû soulever le toit de l’édifice avant de défaire sa structure sur plus de 30 pieds de largeur, explique Matthew Morin. Il nous a ensuite fallu rattacher tous les éléments en nous appuyant sur la maçonnerie existante. Même les promoteurs n’avaient pas prévu l’ampleur de manœuvres si audacieuses. » Satisfaits du résultat, les clients ont ajouté plusieurs opérations à la commande d’origine, si bien que la valeur des travaux de maçonnerie, initialement estimée à 1,6 M$, a grimpé à 3 M$.


En 18 mois, Atwill-Morin a redonné à l’ancienne bibliothèque Saint-Sulpice, rue Saint-Denis à Montréal, son allure d’il y a un siècle

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

43


dossier spécial

Un employé sculptant minutieusement de la pierre en provenance de l’Ohio. C’est là qu’Atwill-Morin a trouvé celle qui pouvait assurer la ressemblance la plus parfaite avec la pierre d’origine. On l’a ensuite envoyée à Québec pour la transformer en cubes. Puis, elle a été sculptée en atelier avant d’être livrée au chantier montréalais pour les derniers ajustements et l’installation PUB-ATWILL-FR01 4 Septembre FINALE.pdf

1

13-09-18

10:41

Depuis plusieurs années, Échafauds Plus partage un lien d’affaires étroit avec une des entreprises ayant une des plus grandes croissances dans son domaine d’activité. Un partenariat solide et évolutif unissant deux entreprises ayant une vision de croissance pour l’avenir.

WWW.ECHAFAUDSPLUS.COM 1 855 809-5555

44

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

Merci à toute l’équipe d’Atwill-Morin de nous permettre de participer à votre essor.


photos : atwill-morin

atwill-morin

Changement des pierres fracturées, démantèlement, remplacement de verrière ainsi que de plusieurs linteaux et allèges, rejointoiement et ferblanterie font partie des opérations réalisées par Atwill-Morin à l’édifice de l’ancienne bibliothèque Saint-Sulpice

« Ce mandat aura été fort complexe, mais très stimulant et enrichissant. Il a surtout permis de démontrer jusqu’où nous allons pour servir un client. Une de nos dessinatrices s’est même déplacée pour s’assurer que la coupe de pierre allait être de la bonne taille. » La réalisation de la bibliothèque Saint-Sulpice et les nombreuses initiatives qu’Atwill-Morin a déployées pour la mener à terme sont vite devenues la carte de visite de l’entreprise, indique le dirigeant. « Les gens en parlent déjà, dans notre industrie, et les travaux que nous y avons exécutés sont devenus une référence au point où des clients et des architectes nous ont appelés dans le but de nous féliciter. Au bout du compte, cette réussite nous permet de nous positionner stratégiquement comme des fournisseurs de services capables d’exécuter des travaux qui demandent un degré élevé de précision. Nous envoyons ainsi un message clair à notre milieu : les mandats sans marge d’erreur, les projets intimidants et les architectes les plus exigeants ne nous effraient pas, bien au contraire. »

« Au bout du compte, cette réussite nous permet de nous positionner stratégiquement comme des fournisseurs de services capables d’exécuter des travaux qui demandent un degré élevé de précision. » – Matthew Morin

DISTRIBUTEUR D’ACIER ET MÉTAUX SPÉCIALISÉS Coupe : plasma • oxycoupage • scie numérique Armature : fourniture • fabrication • pose • aluminium • inoxydable 22, rue J.F. Kennedy Saint-Jérôme (Québec) J7Y 4B6 450 432-2344 3_Acier Ouellette.indd 1

vente@acierouellette.com www.acierouellette.com

Livraison rapide gros et détail 13-09-18 15:55 CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION 45


dossier spécial

Bernard MNJ & associés le vent dans les voiles Par François Perreault

46

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

À l’automne 2009, l’entreprise Systèmes intérieurs Bernard & associés, de Laval, achetait sa concurrente Systèmes intérieurs MNJ, de SainteJulie, pour former la nouvelle entité Systèmes intérieurs Bernard MNJ & associés. La société montérégienne était à l’époque le joueur le plus important dans l’industrie des systèmes intérieurs au Québec. Au moment de cette acquisition, on notait une complémentarité très évidente, car les deux organisations ne comptaient que deux clients en commun. Pendant que Bernard & associés réalisait les trois quarts de ses activités dans le secteur résidentiel (copropriétés, édifices à logements, résidences pour personnes âgées, etc.), Systèmes intérieurs MNJ était reconnue pour sa force dans les secteurs commercial et industriel.

Hugo Bernard, président de Bernard MNJ & associés

photo : JBC MÉDIA par Claude Gagnon

En quatre ans à peine, le chiffre d’affaires de la firme spécialisée Systèmes intérieurs Bernard MNJ & associés a triplé. Cette performance spectaculaire permet aujourd’hui à l’entreprise lavalloise d’envisager une expansion de ses activités dans de nouveaux marchés, principalement hors du Québec.


bernard mnj & associés

Leur mariage en faisait donc un acteur de premier plan dans tous les créneaux, en plus de consolider son rang de principal joueur dans l’industrie de la pose de systèmes intérieurs au Québec. Sa domination se poursuit depuis, comme l’a confirmé le plus récent classement du magazine Champions (volume 3, numéro 2, été 2013), lequel est dressé en fonction du nombre d’heures travaillées en 2012. Quant à sa longue liste de projets, elle comprend des noms tels que la Société des alcools du Québec, les supermarchés Metro, le campus de Longueuil de l’Université de Sherbrooke, les rôtisseries St-Hubert et l’hôtel Marriott de l’aéroport international Pierre-ElliottTrudeau de Montréal, en plus de divers immeubles de copropriétés, de résidences pour personnes âgées, de sièges sociaux, de bâtiments industriels, d’hôpitaux, etc.

de la phase II, afin d’y stocker le nouvel équipement qu’elle a dû acquérir pour répondre à la demande, notamment 60 chariots élévateurs achetés en début d’année. Et si la croissance nécessite un autre agrandissement à moyen terme, son vaste terrain de 77 000 pi 2 à proximité du pont de l’autoroute 25 lui procure une telle possibilité.

Conséquence directe de cette ascension, après avoir bâti en 2010 son nouveau siège social de deux étages et de 19 000 pi2 (60 % pour l’administration et 40 % pour l’entrepôt) dans le quartier Duvernay Est, à Laval, l’entreprise se voit dans l’obligation de prévoir une seconde phase d’expansion. C’est qu’elle a besoin de 6 000 pi2 supplémentaires d’espace d’entreposage sur un total de 20 000 pi 2

photo : Bernard MNJ & associés

Mais la performance de Bernard MNJ se mesure principalement par la hausse remarquable de son chiffre d’affaires au cours des dernières années. Ainsi, en 2009, au moment de la transaction, il se situait à 17 M$. L’année suivante, il a presque doublé, passant à 31 M$, puis a poursuivi son ascension pour franchir 42 M$ en 2011 et 50 M$ l’année dernière, un sommet qui sera atteint de nouveau, sinon légèrement dépassé, en 2013. En seulement quatre ans, la firme de 350 employés a ainsi presque triplé son chiffre d’affaires.

De gauche à droite : Marquis Lapointe, associé-secrétaire, Nick Bernard, vice-président, et Hugo Bernard, président

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

47


Le groupe Pomerleau a confié à Bernard MNJ & associés la réfection de l’hôtel montréalais Ritz-Carlton et sa conversion partielle en copropriétés de luxe

Fidélité des clients et des employés Signe d’une satisfaction évidente de sa clientèle, plus de la moitié du chiffre d’affaires de l’entreprise provient de clients récurrents, et certains d’entre eux recourent à ses services depuis au-delà de 35 ans, deux éléments de fierté pour le président, Hugo Bernard. « Nous sommes nés il y a plus de trois décennies comme simples poseurs de gypse et tireurs de joints, et nous voilà aujourd’hui un partenaire engagé dans des projets de plusieurs millions de dollars pour d’importants centres hospitaliers, centres commerciaux ou établissements scolaires pour tous les services, allant des plafonds suspendus jusqu’à l’installation d’acrylique en passant par les divisions métalliques, l’insonorisation, l’isolation, la pose de béton léger, les calculs d’ingénierie, la menuiserie brute, etc. »

48

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

photo : Bernard MNJ & associés

dossier spécial


bernard mnj & associés

Depuis longtemps incontournable auprès des gros constructeurs, Bernard MNJ se voit couramment confier des mandats de grande envergure par les principaux entrepreneurs généraux du Québec. Par exemple, pour cette année seulement, une portion considérable de son chiffre d’affaires proviendra de Magil Construction. De son côté, un autre joueur important, Pomerleau, s’est tourné vers son équipe pour la réfection de l’hôtel montréalais Ritz-Carlton et sa conversion partielle en copropriétés de luxe. Sans oublier EBC, avec ses trois projets majeurs de la dernière année (Savignon, Symphonia et CHSLD Laval).

Selon lui, cette qualité d’exécution provient en bonne partie de la grande stabilité qui caractérise le personnel de l’entreprise. En effet, Hugo Bernard estime à plus de 80 % le taux de rétention de son organisation, tant du côté administratif que pour ce qui est des travailleurs de chantier. « Nous formons nos employés et les encadrons, entre autres avec un directeur général et un responsable des ressources humaines, chose très rare dans notre industrie. Par conséquent, nos gens restent en place longtemps, ce qui rassure les clients. » pub bernard MNJ 2.pdf

1

13-09-18

photo : Bernard MNJ & associés

Le jeune dirigeant de 35 ans explique cette fidélité par un ensemble d’éléments. « Bien entendu, les prix continuent d’être le principal facteur décisionnel dans notre industrie, reconnaît-il. Toutefois, la qualité globale du travail et le respect des échéanciers constituent des aspects sur lesquels les donneurs d’ouvrage insistent particulièrement. Nous en faisons donc des éléments de notre ADN. »

Une vue intérieure de l’hôtel durant les travaux

15:58

PARTENAIRES PAR EXCELLENCE POUR VOS MATÉRIAUX DE SYSTÈME INTÉRIEUR - GYPSE - ISOLANT - OSSATURE MÉTALLIQUE - COMPOSÉ À JOINT

- TUILES ET SUSPENSION

- PORTES ET CADRES - TRAPPES D’ACCÈS - OUTILLAGE SPÉCIALISÉ - CONTREPLAQUÉ - VIS ET CLOUS

ENSEMBLE BÂTISSONS L’AVENIR 5275, BOUL. WILFRID-HAMEL BUREAU 180 QUÉBEC QC G2E 5M7 418 871-4300

2800, BOUL. FORD CHÂTEAUGUAY QC J6J 4Z2 450 691-7110 9550, BOUL. RAY-LAWSON ANJOU QC H1J 1L3 514 356-6677

1499, CHEMIN STAR TOP OTTAWA ON K1B 3W5 613 749-3344

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

49


dossier spécial

Une expertise reconnue L’homogénéité de ses équipes a permis à Bernard MNJ de développer au fil des ans des expertises spécifiques qui la démarquent et lui donnent une longueur d’avance quand des clients recherchent certaines spécialisations. Au fil de son histoire, elle a ainsi réalisé des travaux dans plus d’une demidouzaine d’hôpitaux (dont MaisonneuveRosemont, Sainte-Justine et la Cité de la santé, à Laval). Sa solide réputation dans un tel créneau a aidé l’entreprise à décrocher son contrat le plus important des dernières années : un mandat de 25 M$ et de deux années complètes amorcé en septembre 2012 à l’Hôpital général juif de Montréal. « Les mandats dans le milieu de la santé s’avèrent très particuliers, et les exigences y sont très pointues, indique Hugo Bernard. De plus, il faut y travailler avec de multiples intervenants (ingénieurs, architectes, etc.) et se montrer extrêmement rigoureux quant au respect des normes. Par conséquent, bien peu de firmes au Québec peuvent, de manière réaliste, exécuter des travaux aussi complexes. C’est un atout précieux dans notre stratégie de croissance. »

En plus de la modernisation de l’endroit, les travaux aux Galeries d’Anjou comprenaient la construction de locaux pour accueillir les détaillants Simons et Sports Experts, de même qu’une nouvelle foire alimentaire

Bien que passablement mobilisateur – il occupe environ 80 employés et en exigera jusqu’à 130 dans sa période de pointe –, ce mandat n’empêche pas Bernard MNJ de servir ses autres clients puisqu’au moment où Champions a rencontré son président (en août dernier), l’organisation était présente sur une vingtaine de chantiers simultanément. De fait, Hugo Bernard précise qu’il dispose de l’équipement et du personnel nécessaires pour soumissionner sur un autre important projet hospitalier de 20 M$, tout en achevant celui de l’Hôpital général juif. « Cela dit, précise-t-il, nous ne sommes pas du genre à nous précipiter sur n’importe quoi. Pas question que nous entachions l’intégrité de notre marque de commerce en bâclant un mandat. »

Des réalisations uniques La fidélité de la clientèle et la position qu’occupe Bernard MNJ dans le marché québécois incitent maintenant ses dirigeants à envisager une expansion des activités, notamment dans l’Outaouais (Gatineau et Ottawa), à Québec et à Toronto. « Une bonne partie de nos clients se trouvent justement dans ces endroits, et ils y exploitent des bâtiments, explique Hugo Bernard. D’ailleurs, nous avons réalisé quelques mandats à Québec au cours des dernières années. Notre stratégie sera de dupliquer là-bas la formule qui fait notre succès ici. » Toutefois, le dirigeant n’entend pas se limiter à travailler hors Québec qu’avec ses clients actuels. Et pour développer

LA SATISFACTION DE NOTRE CLIENTÈLE EST AU CŒUR DE NOS PRIORITÉS ! DESSERVANT LES RÉGIONS DE MONTRÉAL, LAVAL, RIVE-SUD ET RIVE-NORD

www.locationlacolle.com

50

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

3004, montée Saint-Aubin Laval (Québec) H7L 3N8 514 333-1012 450 688-1012


L&B-ForceLivraison2013_ilot copie.pdf

1

photos : La Corporation Cadillac Fairview Limitée

bernard mnj & associés

13-09-18

11:08

ces marchés, l’ouverture d’un second bureau fait partie des plans. « Des employés ont manifesté leur volonté de s’y installer, puis d’y œuvrer en collaboration avec des gens de l’endroit. Ainsi, nous aurons des experts qui connaissent les spécificités et les réalités du marché local, et d’autres qui vont incarner Bernard MNJ et ce que signifie sa marque en matière de qualité du travail. » Parmi les cartes de visite que l’entreprise entend y déployer, celle des Galeries d’Anjou sera l’une des plus importantes. Hugo Bernard se montre d’ailleurs particulièrement fier de ce mandat récent qui, en plus de la modernisation de l’endroit, comprenait la construction de locaux pour accueillir les détaillants Simons et Sports Experts, de même qu’une nouvelle foire alimentaire. « Déjà, cette réalisation nous a valu quelques articles et reportages », signale-t-il à propos de ce mandat entamé en janvier 2013 et terminé dans la deuxième moitié de l’été dernier. Sa firme a été choisie par l’exploitant des centres commerciaux Cadillac Fairview entre autres en raison d’une collaboration fructueuse il y a quelques années lors de rénovations majeures apportées au Carrefour Laval, une réalisation qui a « contribué à faire de nos connaissances techniques une véritable force », résume Hugo Bernard.

Bois et matériaux de construction • 4500, rue Bernard-Lefebvre, Laval QC Tél. : 450 667-6000 • Tél. Mtl : 514 381-8066 • Téléc. : 450 665-2476 • courriel@lefebvrebenoit.com

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

51


Le récent mandat réalisé aux Galeries d’Anjou comportait sa part de défis : design complet de plafonds, arches de 80 pieds de largeur devant être précises au centimètre près, multiples dômes installés jusqu’à une hauteur de 40 pieds, vastes et nombreux puits de lumière, etc.

De fait, c’est presque une réplique du Carrefour que le client souhaitait pour son établissement d’Anjou. « Parce que nous avons acquis une solide expertise dans les centres commerciaux, nous sommes désormais perçus comme des partenaires de première ligne, pas de simples exécutants. » Ces dernières années, son équipe a ainsi mené à terme des projets pour les Promenades St-Bruno, le Centre Rockland, la Place Vertu, la Place Rosemère et le Centre Eaton. Cette connaissance a été mise à l’épreuve pour en arriver au résultat final à Anjou. Design complet de plafonds, arches de 80 pieds de largeur devant être précises au centimètre près, multiples dômes installés jusqu’à une hauteur de 40 pieds, vastes et nombreux puits de lumière. Bref, le souci du détail était essentiel. À ce chapitre, les ouvriers ont pu s’inspirer d’éléments de leur propre siège social, celui-ci comportant moult arcs de gypse en demi-lune suspendus au plafond dans le but de produire un effet de légèreté, tout comme les ellipses circulaires qui ornent le plafond de la salle de conférence. Autre particularité : parce que certaines étapes ne pouvaient être réalisées durant les longues heures d’ouverture du centre commercial, des équipes de Bernard MNJ ont dû se succéder sur trois quarts de travail : de jour, de soir et de nuit, même durant les week-ends, et ce, pendant trois semaines. De fait, les délais étaient si serrés que des pièces de mobilier étaient installées pendant que des ouvriers finissaient les murs et les plafonds. « Je dis souvent à nos clients que rien ne nous est impossible pour exécuter avec succès une réalisation. Dans ce cas-ci, j’ai indiqué que s’il fallait faire travailler 100 employés de nuit pour y parvenir et finaliser le tout, nous étions prêts à aller jusque-là. » Pour Hugo Bernard, une telle flexibilité de la part de son personnel s’ajoute à son expertise et à sa grande rigueur, peu importe le type de travaux. « C’est simple, résume-t-il, notre force, c’est notre équipe. » 52

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

photo : Bernard MNJ & associés

dossier spécial


Dossier spécial > Magazine Champions de la construction volume 3 - numéro 3  

DES ENTREPRENEURS AU SOMMET > Couverture Montréal Nord > Roy & Fils > Atwill-Morin > Bernard MNJ & associés

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you