Page 1

Champions de la construction

commerciale et industrielle

Volume 1 – Numéro 1

Pour vos projets de construction commerciale et la maintenance de vos immeubles :

travailler Champions avec des champions de la construction

PP 41614528

commerciale et industrielle

RAPPORTE !

Hors série


DES SERVICES COMPLETS ET OPTIMISÉS Spécialisé dans les grands travaux de plomberie et de chauffage pour les secteurs institutionnel, industriel, commercial et résidentiel lourd, Groupe Paquette est un des plus importants entrepreneurs en mécanique du bâtiment au Québec.

PLOMBERIE

| CHAUFFAGE

| GAZ

275, boul. Marc-Aurèle-Fortin Laval (Québec) H7L 2A2 Téléphone : 450 625-2297 Télécopieur : 450 963-2584

www.groupe-paquette.com


Mot de l’éditeur

SECRETS de CHAMPIONS de

la construction commerciale et industriellE Les entrepreneurs en construction qui se spécialisent exclusivement dans le secteur institutionnel se doivent d’aiguiser leur crayon trois fois plutôt qu’une s’ils veulent remporter un contrat, puisque le plus bas prix fait loi, comme le proclame une réclame publicitaire bien connue. Les entrepreneurs qui respectent toutes les règles et qui livrent la marchandise méritent notre plus grand respect. Ils soumissionnent ensuite sur un autre projet, puis un autre et encore autre. Ainsi va la vie. Chaque projet devient un dossier unique, et ils travaillent au cas par cas. Jacques Boisvert

Au privé, en construction commerciale et industrielle, l’approche est différente. Le plus bas prix fait place au meilleur rapport qualité-prix. Le service à la clientèle, la réputation, les relations, les expériences passées, le réseau d’affaires, le respect des échéanciers et la santé financière de l’entreprise sont des éléments qui seront pris en compte par le promoteur immobilier ou le gestionnaire de bâtiments avant qu’il ne confie un mandat important. Quand un grand commerce de détail annonce l’ouverture d’une nouvelle succursale pour une date précise, les travaux doivent être terminés avant. Il n’y a pas d’alternatives ni d’excuses possibles. Y a-t-il un secret bien gardé par ces entrepreneurs « champions » invités à soumissionner régulièrement par le secteur privé ? Une façon de faire qui assure leur succès ? Vous aurez certainement une bonne partie de la réponse en parcourant les témoignages des personnes concernées directement et des experts que nous avons interviewés pour vous dans ce premier numéro de Champions de la construction commerciale et industrielle, édité par l’équipe des magazines Immobilier commercial et Maintenance. Le secteur de la construction et ceux de l’immobilier commercial et de la gestion de bâtiments appartiennent à des mondes fort différents, mais tellement complémentaires qu’ils sont indissociables. Je vous souhaite une agréable lecture ! Jacques Boisvert Éditeur CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

3


Sommaire Volume 1 - numéro 1

3 5

Mot de l’éditeur Secrets de champions de la construction commerciale et industrielle

Par Jacques Boisvert

Pour réussir vos projets de construction en immobilier commercial et industriel : Entourez-vous de champions qui ont fait leurs preuves

14 18

599, boulevard Sir-Wilfrid-Laurier, Belœil (Québec) J3G 4J1 Téléphone : 450 446-2006 Sans frais  : 1 866 446-3185 Télécopieur  : 450  446-1442 info@jacquesboisvert.com

PRÉSIDENT ET éditeur : Jacques Boisvert Équipe de rédaction : Jacques Boisvert, Alexandre Côté, Michel De Smet, Catherine Flores, Suzanne Gagné, Marie Gagnon et Gaëtan Tremblay Révision : Véronique Boily correction d’épreuves : Véronique Boily directrice artistique­  : Carole Bordeleau infographiste : Alain Lambert publicité : Zoé Lafond, directrice des ventes Marie-Renée Lefebvre, conseillère en publicité Coordination et recherche : Alexandre Côté, adjoint à l’éditeur photo en page couverture : © iStockphoto par Andrea Zanchi Impression : Imprimeries Transcontinental S.E.N.C. 2850, rue Jean-Perrin, Québec (Québec) G2C 2C8 envoi de poste — publications : Convention no PP 41614528 adresse de retour : 599, boulevard Sir-Wilfrid-Laurier Belœil (Québec) J3G 4J1 abonnements : 450 446-2006, 1 866 446-3185 Dépôts légaux — Bibliothèque et Archives Canada et Bibliothèque nationale du Québec, 2011. La direction laisse aux auteurs l’entière responsabilité de leurs textes. Elle se dégage de toute responsabilité face au matériel non sollicité. Toute demande de reproduction doit être adressée par écrit à l’éditeur.

ISSN 1927-5765

4

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

Les PROMOTEURS imMOBILIERs peuvent dormir tranquilles La main-d’œuvre sera au rendez-vous

www.jacquesboisvert.com Le magazine Champions de la construction commerciale et industrielle est publié par Jacques Boisvert Communications inc.

Par Michel De Smet

22 25 29 33 35 39 42 45 49 51

Par Marie Gagnon

CLASSEMENT DE CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION > Secteur commercial – institutionnel > Secteur industriel Toiture étanche, ÉCONOMIES GARANTIeS Nouer une relation de confiance avec un maître couvreur : une solution gagnante pour le gestionnaire immobilier

Par Marie Gagnon

Regard sur la TOITURE du FUTUR À quoi ressemblera la toiture de demain ? Bien malin qui saura le dire. Chose certaine, elle sera de plus en plus verte et éconergétique.

Par Marie Gagnon

La mécanique « VERTE », un CONCEPT à surveiller

Par Suzanne Gagné

DES TENDANCES GAGNANTES en MATière d’électricité

Par Suzanne Gagné

Ventilation et climatisation des bâtiments Innovation et économie d’énergie protection incendie  : À chaque projet son système

Par Gaëtan Tremblay

Par Alexandre Côté

Poseur de systèmes intérieurs L’assiduité sur les chantiers forme le bon professionnel

Par Michel De Smet

La certification comme pierre d’assise de la réussite

Par Alexandre Côté

déduction des frais pour déplacements d’affaires Avez-vous des preuves ?

Par Alexandre Côté

loracon construction Fidéliser la clientèle, une préoccupation majeure

Par Catherine Flores


Pour réussir vos projets de construction en immobilier commercial et industriel :

Entourez- vous de CHAMPIONS qui ont fait leurs preuves

Par Michel De Smet

Au début 2009, lorsque son employeur lui demande de prendre en charge le dossier de la construction d’un nouveau centre de distribution à Laval abritant également les bureaux administratifs de son siège social, René Bérichon comprend tout de suite qu’il va devoir relever un des défis les plus importants de sa vie professionnelle. On peut le comprendre, car ce qu’on lui demande de réaliser est à cent lieues de ses tâches quotidiennes, lui qui occupe le poste de vice-président, finances et administration, chez Novexco, une société qui est représentée par plus d’une centaine de détaillants de produits de bureau disposant d’une licence d’exploitation sous la bannière BuroPLUS.

Photo: CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION PAR Alain Lambert

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

5


« Le personnel qui allait devoir travailler dans l’entrepôt a été consulté, ainsi que les employés administratifs. Je me suis retrouvé avec un document de près de 200 pages. Rendu à ce point, je sentais qu’on pouvait aller de l’avant avec assurance et préparer un appel d’offres sur invitation extrêmement détaillé. » – René Bérichon

ILLUSTRATION: GROSS KAPLIN COVIENSKY ARCHITECTS

« Personne au sein de notre organisation ne disposait d’une quelconque expérience dans ce domaine, explique-t-il. J’ai probablement hérité de ce dossier parce que j’avais acquis une petite expérience dans un emploi antérieur, toujours à titre de responsable aux finances, qui m’a amené à collaborer à la construction d’un centre de dégivrage à l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau. Mais dans ce cas, j’étais entouré d’une équipe d’ingénieurs, laquelle avait de solides connaissances en construction. » Cette fois, cependant, ce dernier allait devoir agir seul à titre de coordonnateur pour toutes les phases d’un projet qui allait lui réserver d’emblée une surprise : il lui faudrait un an simplement pour comprendre toutes les facettes de la construction qu’il allait devoir réaliser. 6

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION


Une planification rigoureuse René Bérichon mettra cette période à profit pour commander une étude en logistique pour l’entrepôt de son centre de distribution, puis une autre afin de concevoir un design approprié pour les bureaux administratifs. De plus, il fera appel à une firme spécialisée en études de coûts : « J’avais besoin d’avoir en main un document détaillé, afin de proposer un budget réaliste à nos actionnaires », précise-t-il. Une fois ces études complétées, ce dernier va enclencher, la seconde année, le processus de construction

proprement dit avec la même minutie. Par prudence, il décide de ne pas recourir immédiatement aux services d’un bureau d’architectes pour établir des plans et devis, mais plutôt à un devis de performance. La procédure est inhabituelle, mais étant donné son manque d’expérience en gestion de projets de construction, il choisit de réaliser, avec l’appui de la firme logistique, un document établissant de manière exhaustive, avec de nombreux croquis à l’appui, toutes les composantes fonctionnelles du futur bâtiment.

Novexco, une société qui est représentée par plus d’une centaine de détaillants de produits de bureau disposant d’une licence d’exploitation sous la bannière BuroPLUS.

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

7


« Le personnel qui allait devoir travailler dans l’entrepôt a été consulté, ainsi que les employés administratifs. Je me suis retrouvé avec un document de près de 200 pages. Rendu à ce point, je sentais qu’on pouvait aller de l’avant avec assurance et préparer un appel d’offres sur invitation extrêmement détaillé », souligne René Bérichon.

Luc Papin Président du Groupe CIBS

Fidèle à ses principes de précaution, celui-ci va procéder de manière minutieuse à la sélection des entrepreneurs invités à soumissionner. Avant même de lancer l’appel d’offres, Novexco se met en devoir de rencontrer et passer en entrevue de nombreux candidats avant d’en retenir cinq. « Grâce à notre devis de performance, on savait où on s’en allait, poursuit René Bérichon. Un de nos critères de sélection, c’était de trouver un entrepreneur prêt à travailler à Laval, la ville que nous avions choisie pour ériger notre centre de distribution. Même si nous avions sollicité la municipalité et un courtier immobilier pour nous trouver un terrain adéquat, nous souhaitions également recruter un entrepreneur général qui pouvait lui aussi nous faire des suggestions sur des terrains disponibles à Laval qui conviendraient à nos besoins. » Au final, Novexco sélectionna Loracon Construction. Mais, pour René Bérichon, ce fut aussi la confirmation que le long processus qui a mené au choix du constructeur était la bonne formule. « Le devis de construction que nous avons établi situait le coût total de construction autour de 13 millions de dollars. Or, il se trouve que les cinq soumissionnaires nous ont chacun avancé un montant qui tournait autour de ce chiffre, indique celui-ci. C’est vraiment la confirmation que j’avais bien fait tous mes devoirs. »

Le problème réside presque toujours dans un manque de planification, affirme-t-il. Il est indispensable de se livrer d’abord à une réflexion stratégique sur la nature du bâtiment qui va satisfaire nos besoins. – Luc Papin

6_CMPL_Champions_Mise en page 1 11-09-19 14:09 Page1

L’exemple qui précède démontre à suffisance que la recette de la réussite d’un projet immobilier passe d’abord par une planification minutieuse. Luc Papin peut en témoigner. Président du Groupe CIBS, une firme spécialisée en gestion de construction, ce dernier constate les sérieuses lacunes dont font preuve certains responsables de projets de construction, même chevronnés : « Le problème réside presque toujours dans un manque de planification, affirme-t-il. Il est indispensable de se livrer d’abord à une réflexion stratégique sur la nature du bâtiment qui va satisfaire nos besoins. C’est souvent un processus de longue haleine, mais la réussite du projet est à ce prix. Il reste seulement à espérer que le terrain sur lequel on s’apprête à faire bâtir l’édifice ne recèle pas de mauvaises surprises

cmpl.qc.ca

Plomberie Électricité 4830, Montée Saint-Hubert, Saint-Hubert (Québec) J3Y 1V1 | Téléphone : 450 445-5558 | Télécopie : 450 445-7515 8

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION


de contamination ou encore dans la composition des sols et du roc qu’une première analyse en laboratoire n’aurait pas révélées. Mais cela échappe à la responsabilité d’un gestionnaire de projets de construction, fût-il le plus talentueux. »

Critère du choix de l’entrepreneur : une question de coûts ? Dans tout projet de construction, la question des coûts est déterminante. C’est une réalité incontournable, mais son importance dans le choix d’un entrepreneur doit-elle toujours être déterminante ? L’opinion de Daniel Forgues est, à ce chapitre, éclairante. Avant de devenir professeur au département de génie de la construction à l’École de technologie supérieure (ÉTS), celui-ci a travaillé dans le secteur privé, tantôt pour des donneurs d’ouvrage, tantôt pour des entrepreneurs généraux. S’il reconnaît qu’il est tentant pour un donneur d’ordres d’attribuer un contrat au plus bas soumissionnaire, il considère toutefois que les coûts d’un projet devraient être un critère à considérer parmi d’autres. « Il existe une boutade qui circule dans l’industrie de la construction : l’entrepreneur qui soumet le prix le plus bas, c’est celui qui a oublié un élément important dans sa soumission ! En fait, si l’on décide de procéder par appel d’offres sur invitation, c’est forcément parce que l’on veut se donner la chance de choisir parmi des entrepreneurs que l’on connaît, soit pour avoir déjà travaillé avec eux, soit sur la base de leur excellente réputation, le candidat qui exécutera le mandat conformément à ses attentes. La question du coût restera primordiale, mais elle ne doit pas être la seule à entrer en lice au moment du choix final. » Une opinion que partage Alain Stival, directeur général pour le Québec de la division construction de la Société de gestion FPI Canmarc, propriétaire d’un vaste portefeuille d’immeubles commerciaux à travers le Canada. Pour celui-ci, les trois critères qui devraient toujours être considérés en la matière sont les coûts, la conformité de la soumission par rapport à l’appel d’offres et le respect de l’échéancier. Il ajoute, en outre, que l’envergure du mandat à réaliser entre également en ligne de compte. Faire appel, dans le cas de travaux mineurs, à des entrepreneurs qui bénéficient d’une bonne réputation, mais qui n’ont jamais collaboré avec le donneur d’ouvrage, peut également s’avérer une bonne formule pour découvrir de nouveaux talents pour une collaboration future en s’exposant à un risque limité.

Daniel Forgues Professeur au département de génie de la construction École de technologie supérieure (ÉTS)

« Il existe une boutade qui circule dans l’industrie de la construction : l’entrepreneur qui soumet le prix le plus bas, c’est celui qui a oublié un élément important dans sa soumission !

– Daniel Forgues

DES GENS ENGAGÉS POMERLEAU EXCELLE DANS LA PLANIFICATION, L’ORGANISATION ET LA CONSTRUCTION DE PROJETS COMPLEXES DE TOUTE ENVERGURE. L’ENTREPRISE COORDONNE SES ACTIONS AVEC RIGUEUR ET INNOVE DANS LES MÉTHODES D’EXÉCUTION. SON APPROCHE CRÉATIVE FAIT TOUTE LA DIFFÉRENCE.

RBQ_2743-1162-70 ISO_9001-2008 WWW.POMERLEAU.CA

ST-GEORGES OTTAWA MONTRÉAL QUÉBEC HALIFAX

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

9


Dutran Construction : le respect avant tout

P

ierre Tremblay, président de Dutran, Groupe-Expert en construction, tient à le mentionner : si les succès de son entreprise l’ont amené à travailler à la grandeur du Québec, il désire que la compagnie conserve ses racines à Québec. Cela ne l’empêche pas de penser continuité et développement. Il y a maintenant vingt-deux ans qu’il est en affaires avec son épouse, Céline Dubé. Ces dernières années, ils assurent leur relève au sein de l’entreprise, car tout semble indiquer que Dutran sera encore là pour longtemps.

Pierre Tremblay Président de Dutran

phase de construction, il devient primordial d’avoir bien défini les besoins avant d’entamer cette étape. La réalisation de la majeure partie des projets de l’entreprise auprès d’une clientèle fidèle démontre que cette façon de faire est la source d’une relation d’affaires durable axée sur le respect et l’écoute. « On travaille de façon honnête et transparente avec le respect des gens impliqués dans nos projets. On respecte nos clients tout comme les gens à l’interne. En contrepartie, on essaie aussi de choisir des gens qui sont passionnés. » En plus de la consolidation des liens personnels et professionnels, la philosophie de Pierre Tremblay et de ses associés va encore plus loin. Les actionnaires de Dutran œuvrent également dans les opérations au quotidien de l’entreprise. L’objectif est d’impliquer chacun pour qu’il puisse être motivé de façon optimale par les réalisations de l’équipe. « Nos gens ont l’habitude d’aller au-delà de la simple demande d’un plan, ils veulent savoir ce qui, dans ce plan, peut être amélioré. Ce sont ces petits détails qui font la différence. » Pierre Tremblay sait que sa compagnie est là pour rester. En conservant sa philosophie de développement durable, il vise une croissance soutenue, mais modérée, pour préserver l’esprit qui fait la force des Constructions Dutran inc.

Ce qui explique cette longévité est leur façon de traiter les projets : « On dirige une entreprise qui est proactive pour trouver des solutions de façon autonome et pour respecter les budgets et les échéanciers. C’est pour cette raison qu’on a des clients fidèles après 22 ans. Ce qui est important, c’est l’écoute active du client. » Selon M. Tremblay, trop souvent, on n’implique pas assez l’entrepreneur général dès la phase de conception. Si l’on considère que 90 % du coût d’un projet est affecté à la

10

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

www.dutran.qc.ca CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

1


Pour sa part, Luc Papin fait remarquer que les critères de choix représentent un défi mineur pour les grandes entreprises qui commandent régulièrement la construction ou la rénovation d’édifices. Il cite notamment le cas des grands groupes dans le secteur de la distribution pour lesquels tout nouveau projet est en fait la reproduction d’une formule qui marche et que l’on répète pour chaque nouveau magasin que l’on construit : « Leurs gestionnaires de projets ont une longue expérience dans le domaine. Dans les faits, ils travaillent en permanence avec deux ou trois entrepreneurs, guère plus. Par conséquent, le travail se fait en confiance avec des professionnels qu’ils connaissent, ce qui leur permet de gagner du temps et de limiter au maximum les mauvaises surprises. »

Deux fautes impardonnables

Ces derniers peuvent toutefois tomber en disgrâce. À cet égard, s’il est une faute commise par l’entrepreneur qui signe littéralement son arrêt de mort auprès de ses clients, c’est bien le retard dans l’exécution des travaux. C’est le genre d’erreur à laquelle aucun donneur d’ouvrage ne veut être confronté, étant donné que le moindre retard dans la livraison de l’immeuble peut occasionner, en fonction de la nature du commerce, des pertes financières considérables. Le manque de disponibilité constitue une autre faute susceptible de disqualifier un entrepreneur. « Nous apprécions que les constructeurs et les sous-traitants avec lesquels nous travaillons nous témoignent de la fidélité, et d’établir ainsi une relation fructueuse à long terme. C’est clair que nous allons cesser de faire appel à un constructeur qui se montre régulièrement indisponible lorsque nous avons besoin de ses services », déclare Alain Stival. Si les donneurs d’ouvrage accordent tellement d’importance à la notion de disponibilité, c’est que celle-ci aura généralement une influence favorable sur les coûts, estime Daniel Forgues. Elle aura également un impact sur la qualité, parce que travailler avec des partenaires qui se connaissent bien, c’est une forme de processus d’amélioration continue de la qualité des projets.

Systèmes architecturaux d'aluminium et verre

Photo: CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION PAR denis bernier

Selon les témoignages que nous avons recueillis, dans le cas d’un appel d’offres sur invitation, les donneurs d’ouvrage constituent généralement une liste composée de trois à cinq entrepreneurs, des partenaires avec lesquels ils ont pour habitude de travailler.

Alain Stival Directeur général pour le Québec de la division construction de la Société de gestion FPI Canmarc

Le Groupe Lessard est un leader dans la conception, la fabrication et l'installation de systèmes intelligents d'enveloppes de bâtiment dans les secteurs commercial, résidentiel multilogements, institutionnel et industriel.

MC

611, avenue Meloche Dorval (Québec) Canada H9P 2T1

514 636-3999 www.lessard.ws

Au-devant des besoins ® CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

11


Du reste, celui-ci note que les donneurs d’ouvrage sont prêts à aller fort loin pour fidéliser les entrepreneurs dont ils sont satisfaits. Il cite l’exemple d’une multinationale pharmaceutique qui recourt invariablement aux services d’un même entrepreneur : « Ce dernier s’engage à être disponible en permanence durant les cinq prochaines années pour exécuter les commandes du donneur d’ouvrage, ajoute Daniel Forgues. En retour, celui-ci assure à son partenaire un flux constant de nouveaux contrats. C’est une pratique courante dans le secteur privé de la construction. Ce qui l’est moins, c’est que, dans le cas présent, la société pharmaceutique va

Les donneurs d’ouvrage vont vouloir recruter principalement des titulaires d’un diplôme en génie ou en architecture. Mais ils rechercheront également un candidat qui a accumulé des années d’expérience dans le domaine de la construction ou de l’exploitation d’immeubles. Il faut reconnaître que ce type d’emploi requiert des habiletés qui ne sont pas enseignées dans les grandes écoles. – Alain Stival

POUR TOUS VOS TRAVAUX

LOCATION // VENTE // FORMATION

Location d’outils Simplex met à votre disposition un inventaire de plus de 55 000 outils et une impressionnante flotte de machinerie lourde. Avec un réseau de 40 points de service au Québec, nous sommes présents pour vous aider à effectuer un travail efficace et de qualité ! MONTRÉAL 1 800.361.1486 QUÉBEC 1 800.284.7571 OTTAWA 1 888.408.8807

12

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

jusqu’à fournir du coaching à son entrepreneur favori afin de s’assurer de l’excellence de son travail et de renforcer ainsi la permanence de la relation avec son entrepreneur favori. » Mais dès lors que certains entrepreneurs coupables de manquement peuvent disparaître de la liste des élus, d’autres, en contrepartie, y feront leur apparition. « Nous sommes toujours attentifs à recruter de nouveaux candidats, déclare Alain Stival. Les noms nous viennent par nos réseaux, le bouche-à-oreille, ou encore par les professionnels, architectes et ingénieurs avec lesquels nous traitons habituellement. Nous avons pour pratique d’attirer les nouvelles recrues en leur attribuant de petits mandats au départ. Ensuite, à mesure qu’elles font leurs classes avec nous, leurs contrats prendront de l’envergure. »

Défi identique pour les entrepreneurs spécialisés Disponibilité et fidélité sont également le lot des entrepreneurs spécialisés. Vice-président chez Services Toitures Hogue, Francis Richer est particulièrement bien placé pour en témoigner. Il y a trois ans, son entreprise reçoit un coup de téléphone d’un responsable d’Aéroport de Montréal (ADM) : « C’était la panique, se souvient-il. La toiture couvrant le bâtiment qui abrite les systèmes de commandes des éclairages des pistes d’envol venait de partir au vent ! En conséquence, tout l’aéroport risquait la paralysie. On s’est immédiatement rendu sur place. Le premier jour, les rafales rendaient le travail presque impossible. Cependant, le lendemain, on a pu finaliser la pose d’un nouveau toit. » Évidemment, Services Toitures Hogue, grâce à la rapidité de son intervention, venait sans doute de se gagner un client à vie. Mais le prix à payer pour remplir sur-le-champ un tel mandat peut s’avérer très lourd. En particulier, cela suppose de disposer des ressources humaines en quantité suffisante, dans un domaine où le recrutement de personnel spécialisé n’est pas une sinécure. Pour garder ses clients, autant que par stratégie de développement des affaires, le siège social, Toitures Hogue, décida, en 2007, de créer une nouvelle entité corporative, Services Toitures Hogue. « L’idée, c’était de traiter nos clients, donneurs d’ordres autant qu’entrepreneurs généraux, aux petits oignons. La nouvelle entreprise s’est donc essentiellement consacrée aux dépannages d’urgence. Convenons-en, satisfaire et fidéliser sa clientèle, c’est un défi à surmonter au quotidien », assure Francis Richer.

Une profession, deux qualifications On peut déduire de ce qui précède que la profession de responsable de projets construction ne relève pas de l’improvisation. Pour Alain Stival, la fonction fait obligatoirement appel à un bon dosage entre un bagage académique pertinent jumelé avec une solide expérience de terrain. « L’un ne va pas sans l’autre, estime-t-il. Les donneurs d’ouvrage vont vouloir recruter principalement des titulaires d’un diplôme en génie ou en architecture. Mais ils rechercheront également un candidat qui a accumulé


des années d’expérience dans le domaine de la construction ou de l’exploitation d’immeubles. Il faut reconnaître que ce type d’emploi requiert des habiletés qui ne sont pas enseignées dans les grandes écoles. »

Comme enseignant en gestion de projets construction, Daniel Forgues se montre plutôt critique à ce chapitre : « Il manque de bons professionnels dans ce domaine. Tout dépend évidemment des employeurs et de la nature de leur entreprise, mais comme on construit rarement un édifice par semaine, c’est un poste qui, malheureusement, ne fait que trop rarement partie du core business d’une organisation. Ce qui, au final, explique une certaine improvisation lorsqu’il s’agit pour un donneur d’ouvrage de recruter un responsable de projets de construction. »

Photo: CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION PAR Alain Lambert

Luc Papin abonde dans le même sens. Il fait remarquer toutefois qu’il est rare de trouver chez un même individu cette double qualification. « Ce genre de professionnel constitue une denrée rare sur le marché, admet celui-ci. De plus, si j’étais un donneur d’ouvrage, je chercherais à recruter un professionnel qui est également capable de s’impliquer dans les négociations dès le début du processus avec l’entrepreneur. Un bon communicateur, également, qui est capable de transmettre de la manière la plus précise possible les attentes et les exigences particulières de son employeur et de les faire ensuite respecter. »

Francis Richer Vice-président, Services Toitures Hogue

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

13


Les PROMOTEURS IMMOBILIERs peuvent dormir tranquilles La main-d’œuvre sera au rendez-vous

Par Marie Gagnon

Après une année 2010 en demi-teintes, notamment avec des projets commerciaux moins nombreux, le secteur institutionnel et commercial aura connu un regain d’activité important cette année. Statistique Canada s’attendait en effet à ce que les investissements dans le secteur institutionnel croissent de 17 %, pour atteindre les trois milliards de dollars. Du côté du secteur commercial, les perspectives pour 2011 s’annonçaient tout aussi prometteuses, avec des investissements qui devaient osciller autour des quatre milliards. Faut-il pour autant craindre le report de certains projets, faute de travailleurs ?

14

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION


Pour Pauline Dupuis, économiste à la Commission de la construction du Québec (CCQ), il ne fait aucun doute que la plupart des corps de métiers à l’œuvre habituellement dans le secteur seront fortement sollicités au cours des prochaines années. « Dans le secteur de la santé seulement, on prévoyait des investissements de l’ordre de 1,3 milliard en 2011, notamment avec la mise en branle des mégahôpitaux à Montréal et la modernisation de Sainte-Justine, dit-elle. En éducation, la réfection d’établissements scolaires et la construction de nouvelles écoles, entre autres, auront nécessité environ 1,5 milliard d’investissement. »

Vague d’investissements Elle ajoute que le secteur commercial n’a pas été en reste. Toujours selon Statistique Canada, quelque quatre milliards de dollars d’investissement étaient attendus en cours d’année dans ce secteur. Alors que le marché de la vente au détail devait recevoir une plus faible part de ces investissements

en 2011, il semble que finalement cela ne sera pas le cas. Selon les données de Statistique Canada, la valeur des permis de bâtir émis depuis le début de l’année connaît une croissance importante de plus de 50 %. « Par ailleurs, le marché des immeubles de bureaux avait fait très bonne figure l’an dernier, en doublant ses dépenses d’immobilisation par rapport à 2009, souligne Pauline Dupuis. Et 2011 s’annonce tout aussi bonne, avec des prévisions avoisinant le milliard de dollars. » L’économiste appuie ses dires sur les annonces faites notamment à Gatineau, où le gouvernement fédéral construit deux importantes tours, l’une de 250 millions, l’autre de 350 millions, et rénove, au coût de 100 millions, un autre édifice public. Elle rappelle du même souffle la mise en chantier, prévue à l’automne, de la deuxième phase du complexe Jules-Dallaire, un projet d’environ 80 millions piloté par Cominar et qui a été bonifié de quelques étages additionnels.

5947_EssOR_Pub_Champion de la construction_FINAL_HR.PDF

1

11-10-12

Pauline Dupuis Économiste Commission de la construction du Québec (CCQ)

« Le marché des immeubles de bureaux a fait très bonne figure l’an dernier, en doublant ses dépenses d’immobilisation par rapport à 2009, et 2011 s’annonce tout aussi bonne, avec des prévisions avoisinant le milliard de dollars. » – Pauline Dupuis

09:18

EssOR Assurances

Un allié de choix pour votre assurance entreprise. Nos produits d’assurance et cautionnement se moulent aisément à vos activités en chantier afin de vous assurer une protection encore plus près de votre réalité quotidienne. Sans oublier que nous offrons des programmes très avantageux pour les membres de plusieurs associations dans le domaine de la construction.

Un simple appel: 1 877 883-7767

essor.ca CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

15


« Depuis trois ou quatre ans, le volume de travail a augmenté en moyenne de 3 % par année. Pour 2011 seulement, on aura une hausse de 12 % de l’activité dans le secteur institutionnel et commercial et, en 2012, une croissance de 4 % est prévue. » – Pauline Dupuis

Par ailleurs, du côté des bâtiments récréatifs et culturels, où Statistique Canada prévoyait des investissements d’environ un milliard de dollars, plusieurs projets, tant publics que privés, ont été amorcés. « Ce sont les arénas, dont la plupart doivent être mis à niveau, qui reçoivent la part du lion, indique l’économiste de la CCQ. Pour ce qui est des installations culturelles et de loisir, des mises en chantier nombreuses étaient également attendues. À Québec, entre autres, l’agrandissement du Musée national des beaux-arts est commencé. Beaucoup d’argent neuf est aussi investi dans les bibliothèques et les centres culturels. »

L’offre et la demande Cela étant, Pauline Dupuis s’attend à ce que les besoins de main-d’œuvre demeurent élevés au cours des prochaines années. « Depuis trois ou quatre ans, le volume de travail a augmenté en moyenne de 3 % par année, note-t-elle. Pour 2011 seulement, on aura une hausse de 12 % de l’activité dans le secteur institutionnel et commercial et, en 2012, une croissance de 4 % est prévue. C’est certain que plusieurs corps de métiers du secteur sont en forte demande actuellement. Selon nos prévisions, l’industrie aura besoin d’environ 14 000 nouveaux salariés par année pour combler les besoins de l’industrie de la construction, dont près de la moitié uniquement pour alimenter le secteur institutionnel et commercial. » Les promoteurs du marché immobilier commercial n’ont pas à s’inquiéter, croit l’analyste. La CCQ s’est en effet dotée de mécanismes pour faciliter l’adéquation entre l’offre et la demande de main-d’œuvre. Elle participe notamment à des activités de promotion pour faire connaître l’industrie et ses métiers, entre autres, auprès des élèves des écoles secondaires. Par ailleurs, lorsque le besoin s’en fait sentir, il est possible pour le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) d’augmenter les cohortes d’élèves dans certains programmes de formation pour en accroître le nombre de finissants. Et si un métier se trouve en pénurie dans une région, il est également possible de recruter de nouveaux travailleurs en ouvrant les bassins de main-d’œuvre. « Bon an, mal an, on a toujours réussi à combler les besoins de main-d’œuvre de l’industrie, indique Pauline Dupuis. L’an dernier seulement, malgré les départs à la retraite et le taux de roulement propre à l’industrie, on a enregistré un gain net de 7 000 nouveaux travailleurs et on a réussi à faire 10 millions d’heures de plus qu’en 2009. Il reste que certains métiers sont plus en demande que d’autres, d’où l’intérêt, pour les entrepreneurs, de conserver autant que possible leurs travailleurs et, pour les promoteurs, de bien planifier leurs projets. »

16

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION


CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

17


Classement de Champions de la construction, selon le nombre d’heures travaillées dans une année, telles que compilées par la Commission de la construction du Québec.*

Secteur commercial – institutionnel MÉTIER ET NOM DE L’EMPLOYEUR

RÉGION DE LA PLACE D’AFFAIRES

Briqueteur-maçon

MÉTIER ET NOM DE L’EMPLOYEUR

RÉGION DE LA PLACE D’AFFAIRES

Couvreur

1- MAÇONNERIE JACQUES BOULAY INC.

ESTRIE

1- TOITURES COUTURE & ASSOCIÉS INC.

MONTÉRÉGIE

2- MAÇONNERIE RAINVILLE ET FRÈRES INC.

MONTÉRÉGIE

2- COUVERTURE MONTRÉAL-NORD LTÉE

MONTRÉAL

3- ST-DENIS THOMPSON INC.

MONTRÉAL

3- LES TOITURES HOGUE INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

4- GROUPE ATWILL-MORIN INC.

MONTRÉAL

4- LES TOITURES VICK & ASS. INC.

MONTÉRÉGIE

5- MAÇONNERIE DEMERS INC.

MONTÉRÉGIE

5- L.K. INDUSTRIES INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

6- ALCIDE ET GUY LEBLANC INC.

QUÉBEC

6- GROUPE CIRTECH INC.

MAURICIE - BOIS-FRANCS

7- BRIQUETAL LTÉE

QUÉBEC

7- GAGNE & ROY INC.

ESTRIE

8- G ET B COTTON INC.

MONTRÉAL

8- OMER BRAULT INC.

MONTÉRÉGIE

9- MAÇONNERIE S.D.L. INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

9- COUVREUR VERDUN INC.

MONTRÉAL

10- MAÇONNERIE PRO CONSEIL

MONTÉRÉGIE

10- LES COUVERTURES ST-LÉONARD INC.

MONTRÉAL

11- MAÇONNERIE A.S.P. (2006) INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

11- TOITURES QUATRE-SAISONS INC.

QUÉBEC

12- MAÇONNERIE ULTRA INC.

MONTÉRÉGIE

12- TOITURES JULES CHABOT INC.

QUÉBEC

13- SAVITE CONSTRUCTION INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

13- J RAYMOND COUVREUR INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

14- MAÇONNERIE DYNAMIQUE LTÉE

QUÉBEC

14- TOITURES TROIS ÉTOILES INC.

MONTRÉAL

15- S.R. MAÇONNERIE (1996) INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

15- TOITURES FALARDEAU INC.

QUÉBEC

Calorifugeur

Électricien

1- ISOLATION VAL-MERS LTÉE

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

1- LA CIE ÉLECTRIQUE BRITTON LTÉE

MONTRÉAL

2- ISOLATION ALERTE INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

2- REGULVAR INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

3- ISOLATION ELITE INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

3- T.B.C. CONSTRUCTIONS INC.

QUÉBEC

4- INDUSCO ISOLATION INC.

ESTRIE

4- LES INSTALLATIONS ÉLECTRIQUES PICHETTE INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

5- CÔTÉ ISOLATION INC.

QUÉBEC

5- LES ENTREPRISES D’ÉLECTRICITÉ E G LTÉE

MONTRÉAL

6- F.L. ISOLATION INC.

QUÉBEC

6- REVENCO (1991) INC.

QUÉBEC

7- LES ISOLATIONS CARON INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

7- RGF ÉLECTRIQUE INC.

MAURICIE - BOIS-FRANCS

8- ISOLATION LAPOINTE (2000) INC.

QUÉBEC

8- GASTIER M.P INC.

MONTRÉAL

9- ISOLATION 2000 INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

9- MOFAX ÉLECTRIQUE LTÉE

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

10- ISOLATION LAMBERT & FILS ENR.

MAURICIE - BOIS-FRANCS

10- GASTON OUELLETTE & FILS INC.

MONTRÉAL

11- ALLIANCE INSULATION INC.

MONTRÉAL

11- ENTREPRENEURS ÉLECTRICIENS SIMPKIN LTÉE

MONTRÉAL

12- ISODEM INC.

QUÉBEC

12- ÉLECTRIQUE PERFECTION INC.

MONTRÉAL

13- THERMO-PROTEC INC.

QUÉBEC

13- MÉCANIQUE ÉLECTRIQUE C.M.P.L. INC.

MONTÉRÉGIE

14- ISOTECH INC.

ESTRIE

15- GESTION ROBERT DAIGLE (2004) INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

 ÉRALD PAQUETTE ENTREPRENEUR ÉLECTRICIEN 14- G ET ASSOCIÉS INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

15- ÉLECTRICITÉ TRI-TECH INC.

MONTRÉAL

1- B.T. CÉRAMIQUES INC.

MONTRÉAL

Installation de systèmes de sécurité

2- CÉRAMIQUE VACHON ENR.

ESTRIE

3- CARRELAGE CASCO INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

4- LES TUILES CARRASQUEIRA CASIMIRO T.C.C 1991 INC.

QUÉBEC

5- LES CÉRAMIQUES LINDO (2001) INC.

QUÉBEC

6- LA COMPAGNIE DE CARRELAGES DE MONTRÉAL LTÉE

MONTÉRÉGIE

7- LES ENTREPRISES STÉPHANE PIUZE INC.

QUÉBEC

8- TUILES CRÉMAZIE INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

9- CÉRAMIQUE KORSIKA INC.

MONTRÉAL

Carreleur

10- 9157-0697 QUÉBEC INC.

QUÉBEC

11- DALCON INC.

QUÉBEC

12- LES CARRELAGES SERCO INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

13- CARRELAGE B.L. INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

14- LES CÉRAMIQUES SERANCO INC.

MONTÉRÉGIE

15- CARRELAGE ST-EUSTACHE

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

Chaudronnier 1- GASTIER M.P INC.

MONTRÉAL

2- PLOMBERIE G.L.S. INC.

SAGUENAY - LAC-SAINT-JEAN

3- GASTIER M.P. INC.

MONTRÉAL

4- CONSTRUCTION CAMINUS INC.

ESTRIE

5- SOCIÉTÉ EN COMMANDITE SERVITECH

MONTRÉAL

6- LE GROUPE SIMONEAU INC.

MONTÉRÉGIE

7- CONSTRUCTIONS FABMEC INC.

SAGUENAY - LAC-SAINT-JEAN

8- HMI CONSTRUCTION INC.

QUÉBEC

9- CONSTRUCTION DELTA INC.

BAS-SAINT-LAURENT/GASPÉSIE

10- MÉCANARC INC.

QUÉBEC

11- LES INDUSTRIES BLAIS INC.

ABITIBI-TÉMISCAMINGUE

12- TUYAU-MEC INC.

SAGUENAY - LAC-SAINT-JEAN

13- PLOMBERIE ET CHAUFFAGE D.P.L. LTÉE

MONTÉRÉGIE

14- ALCO-TMI INC.

SAGUENAY - LAC-SAINT-JEAN

15- MÉCANIQUE P-O-G INC.

SAGUENAY - LAC-SAINT-JEAN

18

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

1- SERVICES DE SÉCURITÉ ADT CANADA INC.

EXTÉRIEUR

2- RELIANCE PROTECTRON INC.

MONTRÉAL

3- SYSTÈMES DE SÉCURITÉ CHUBB

MONTRÉAL

4- ALTEL INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

5- SÉCUTROL INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

6- SIEMENS CANADA LTÉE (DIVISION TECHNOLOGIE DU BÂTIMENT)

EXTÉRIEUR

7- LOGIC CONTROLE INC.

QUÉBEC

8- PROTECTION INCENDIE VIKING INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

9- COMPAGNIE D’ALARME SENTINELLE ENRG.

MONTRÉAL

10- LUMAXO ÉLECTRIQUE INC.

MONTRÉAL

11- ALARME DIGITECH INC.

QUÉBEC

12- LE GROUPE ULTRATECK INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

13- TYCO INTERNATIONAL DU CANADA LTÉE

EXTÉRIEUR

14- CONSULTANTS TECHNIQUES TECHNILOGIC INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

15- MICROCOM “M” INC.

QUÉBEC

*Avis au lecteur : Heures travaillées au cours de l’année 2010. Ce classement est un bon indicateur de la performance des entrepreneurs les plus actifs au Québec dans leurs spécialités. Toutefois, il se peut que certains soient absents du classement parce que les heures compilées sont réparties assez également entre les secteurs industriels et commerciaux / institutionnels. Il nous a été impossible de soustraire les heures travaillées en projets institutionnels.


MÉTIER ET NOM DE L’EMPLOYEUR

RÉGION DE LA PLACE D’AFFAIRES

Ferblantier

MÉTIER ET NOM DE L’EMPLOYEUR

RÉGION DE LA PLACE D’AFFAIRES

Plâtrier

1- J P LESSARD CANADA INC.

MONTRÉAL

1- I.T.R. ACOUSTIQUE INC.

MONTÉRÉGIE

2- LES ENTREPRISES DE RÉFRIGÉRATION L.S. INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

2- CONSTRUCTION MICHEL GAGNON LTÉE

QUÉBEC

3- LES ENTREPRISES PRO-MATH INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

3- DAHARPRO CONSTRUCTION INC.

QUÉBEC

4- VENTILABEC INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

4- TECHNIQUE ACOUSTIQUE (L.R.) INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

5- VENTILATION G.R. INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

5- DALCON INC.

QUÉBEC

6- RÉFRIGÉRATION NOËL INC.

QUÉBEC

6- CONSTRUCTION M.G.P. INC.

QUÉBEC

7- REVÊTEMENT R.H.R. INC.

MONTÉRÉGIE

7- SYSTÈMES INTÉRIEURS BERNARD MNJ ET ASSOCIÉS INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

8- CLIMATISATION BÂTIVAC INC.

MONTRÉAL

8- SYSTÈMES INTÉRIEURS GRAND CANYON

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

9- H V A C INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

9- CONSTRUCTION BAO INC.

MONTRÉAL

10- VENTILEX INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

10- GROUPE PICHÉ CONSTRUCTION (2005) INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

11- VENTILATION JEAN ROY (1999) INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

11- LES PLÂTRIERS LOTBINIÈRE INC.

QUÉBEC

12- CLIVENCO INC.

QUÉBEC

12- GYPTECH ACOUSTIQUE INC.

QUÉBEC

13- VENTILATION CDR INC.

QUÉBEC

13- LES PLÂTRAGES EXPRESS INC.

MONTÉRÉGIE

14- VENTILATION C.F. INC.

QUÉBEC

14- TAVANO ACOUSTIQUE

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

15- VENTILATION VOLMAIR INC.

MONTRÉAL

15- CONSTRUCTION DENIS LIBOIRON

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

Frigoriste

Poseur de revêtements souples

1- CARMICHAEL LTÉE

MONTRÉAL

1- ROY & FILS LTÉE

MONTRÉAL

2- LESAGE INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

2- TAPIS SOLUTION INC.

MONTRÉAL

3- NAVADA LTÉE

MONTÉRÉGIE

3- ROLAND MARQUIS LTÉE

SAGUENAY - LAC-SAINT-JEAN

4- ANDRÉ PELISSIER INC.

MAURICIE - BOIS-FRANCS

4- TAPITEC INC.

MONTRÉAL

5- RÉFRIGÉRATION ACTAIR INC.

MONTÉRÉGIE

5- RENÉ BÉDARD INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

6- TRANE QUÉBEC DIVISION DE TRANE CANADA. CO

MONTRÉAL

6- GESTION ALAIN DE CARUFEL INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

7- SOCIÉTÉ DE CONTRÔLE JOHNSON, S.E.C.

MONTRÉAL

7- STEEVE GAGNÉ INC.

QUÉBEC

8- FIXAIR INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

8- LES SURFACES SÉCURITAIRES CARPE LL INC.

MONTÉRÉGIE

9- EPM MECANIC

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

9- LES POSEURS DE TAPIS NATIONAL (1991) LTÉE

MONTRÉAL

10- LEPROHON INC.

ESTRIE

10- INSTASOL SAVARD INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

11- LES ENTREPRISES DE RÉFRIGÉRATION L.S. INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

11- LES INSTALLATIONS MUR À MUR INC.

QUÉBEC

12- KOLOSTAT INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

12- INSTALLATION SOL TRA INC.

MONTRÉAL

13- R.P.C. LONGUEUIL

MONTÉRÉGIE

13- BEAULIEU DÉCOR D’ASTOUS & FRÈRES INC.

BAS-SAINT-LAURENT/GASPÉSIE

14- T.R. RÉFRIGÉRATION

QUÉBEC

14-LES SYSTÈMES DE RECOUVREMENT ACCU-LIFT

EXTÉRIEUR

15- LES INDUSTRIES GARANTIES LTÉE

MONTRÉAL

15- RÉNO-TAPIS PLUS INC.

SAGUENAY - LAC-SAINT-JEAN

Mécanicien en protection-incendie

Poseur de systèmes intérieurs

1- PROTECTION INCENDIE VIKING INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

1- TECHNIQUE ACOUSTIQUE (L.R.) INC

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

2- TYCO INTERNATIONAL DU CANADA LTÉE

EXTÉRIEUR

2- I.T.R. ACOUSTIQUE INC.

MONTÉRÉGIE

3- PROTECTION INCENDIE IDÉAL INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

3- CONSTRUCTION MICHEL GAGNON LTÉE

QUÉBEC

4- PROTECTION INCENDIE ROBERTS LTÉE

MONTRÉAL

4- DAHARPRO CONSTRUCTION INC.

QUÉBEC

5- GICLEUR MODERNE INC.

MONTRÉAL

5- SYSTÈMES INTÉRIEURS BERNARD MNJ ET ASSOCIÉS INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

6- GICLEURS ROYALTECH LTÉE

MONTÉRÉGIE

6- DALCON INC.

QUÉBEC

7- MARCO COURNOYER INSPECTIONS INC. (MCI)

MONTÉRÉGIE

7- GROUPE PICHÉ CONSTRUCTION (2005) INC

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

8- PROTECTION INCENDIE DE LA CAPITALE INC.

QUÉBEC

8- ACOUSTIQUE S MAYER

OUTAOUAIS

9- PROTECTION INCENDIE GLB

QUÉBEC

9- CONSTRUCTION RHEMA (2008) INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

10- LES GICLEURS ÉCLAIR INC.

QUÉBEC

10- GYPTECH ACOUSTIQUE INC.

QUÉBEC

11- PROTECTION INCENDIE DE LA MONTÉRÉGIE INC.

MONTÉRÉGIE

11- BOURQUE CONSTRUCTION INC.

MONTÉRÉGIE

12- GICLEURS F F 1981 LTÉE

MONTÉRÉGIE

12- CONSTRUCTION M.G.P. INC.

QUÉBEC

13- LES GICLEURS ACME LTÉE

MONTÉRÉGIE

13- BEAULIEU & LAFLAMME LTÉE

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

14- PLOMBERIE SAINT-PIE X INC.

BAS-SAINT-LAURENT/GASPÉSIE

14- TAVANO ACOUSTIQUE

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

15- TUYAUTERIE N R J INC.

SAGUENAY - LAC-SAINT-JEAN

15- CONSTRUCTION SIMMON INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

Monteur-mécanicien vitrier

Tuyauteur

1- GROUPE LESSARD INC.

MONTRÉAL

1- PLOMBERIE DANIEL CÔTÉ INC.

2- VITRECO INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

2- GROUPE PAQUETTE MÉCANIQUE DU BÂTIMENT INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

3- VITRERIE LABERGE 1988 INC.

QUÉBEC

3- PLOMBERIE RICHARD JUBINVILLE INC.

MONTRÉAL

4- EPSYLON CONCEPT INC.

QUÉBEC

4- PLOMBERIE ET CHAUFFAGE ALAIN DAIGLE INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

5- VITRERIE CHATELLE & SIMARD INC.

MONTRÉAL

5- GROUPE BEAUDOIN INC..

QUÉBEC

6- LES MIROIRS ST-ANTOINE INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

6- LUCIEN CHARBONNEAU LTÉE

MONTRÉAL

7- VITRERIE J.L. INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

7- PLOMBERIE LAROCHE INC.

QUÉBEC

8- VITRERIE A.& E. FORTIN INC.

SAGUENAY - LAC-SAINT-JEAN

8- PLOMBERIE J. VACHON INC.

MAURICIE - BOIS-FRANCS

9- VITRERIE CHAYER INC

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

9- MARCEL RACINE & FILS INC.

MONTÉRÉGIE

10- VITRERIE EXPERT ST-GEORGES INC.

QUÉBEC

10- H V A C INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

11- GAMMA MURS ET FENÊTRES INTERNATIONAL INC.

QUÉBEC

11- PLOMBERIE RENÉ GILBERT LTÉE

MAURICIE - BOIS-FRANCS

12- PORTES ET FENÊTRES M.P.M. INC.

QUÉBEC

12- PLOMBERIE RÉJEAN LEMELIN INC.

MONTÉRÉGIE

13- VITRERIE LANDRY & FILS INC

MONTÉRÉGIE

13- PLOMBERIE PICHETTE INC.

QUÉBEC

14- VITRERIE DE LA VALLÉE

OUTAOUAIS

14- BALISCUS L’ESPACE EAU ET PLOMBERIE

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

15- SHALWIN INC.

MAURICIE - BOIS-FRANCS

15- T.B.C. CONSTRUCTIONS INC.

QUÉBEC

Peintre 1- LES PEINTURES PREMIÈRE INC.

MONTRÉAL

2- GUY BRUNELLE INC.

MONTRÉAL

3- LES PEINTRES MULTICOULEURS INC.

MONTRÉAL

4- LEBER & FILS (CANADA) INC.

MONTRÉAL

5- SERVICES DE PEINTURE ÉRIC INC.

MONTRÉAL

6- RODRIGUE, PEINTRE DÉCORATEUR LTÉE

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

7- LE GROUPE P.F. BRISSON PEINTURE INC.

OUTAOUAIS

8- DALCON INC.

QUÉBEC

9- LES PEINTURES ROBERT DUPONT INC.

MAURICIE - BOIS-FRANCS

10- J. & K. PEINTURE

MONTRÉAL

11- LES ENTREPRENEURS PEINTRES P.V.A. INC.

MONTRÉAL

12- TRAVAUX DE PEINTURE CYR

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

13- ANDRÉ LAROCQUE ENTREPRENEUR -PEINTRE INC.

QUÉBEC

14- LES ENTREPRISES LOUIS LÉVESQUE INC.

QUÉBEC

15- PEINTURE BERTRAND AYOTTE INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

19


Secteur industriel MÉTIER ET NOM DE L’EMPLOYEUR

RÉGION DE LA PLACE D’AFFAIRES

Briqueteur-maçon

MÉTIER ET NOM DE L’EMPLOYEUR

RÉGION DE LA PLACE D’AFFAIRES

Couvreur

1- LES ENTREPRISES DE CONSTRUCTION REFRABEC INC.

MONTÉRÉGIE

1- TOITURES ET CONSTRUCTION ROBITAILLE 1985 INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

2- MBI-COREXCEL INC.

MAURICIE - BOIS-FRANCS

2- ROLAND BOLDUC INC.

MAURICIE - BOIS-FRANCS

3- VESUVIUS CANADA INC.

MONTRÉAL

3- MALLETTE & LACHANCE INC.

MONTÉRÉGIE

4- RHI CANADA INC.

MONTÉRÉGIE

4- GUY BEAUREGARD INC.

MONTÉRÉGIE

5- MAÇONNERIE ANDRÉ DESFOSSÉS INC.

MONTRÉAL

5- POLY-TOITURE INC.

SAGUENAY - LAC-SAINT-JEAN

6- TECHNOLOGIE ANTI-CORROSIVE T.A.C. INC.

MONTRÉAL

6- TOITURES BÉLANGER ET FILLES

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

7- LES CONSTRUCTIONS MELTO INC.

MONTRÉAL

7- CONSTRUCTION RÉGIONALE (LA TUQUE) INC.

MAURICIE - BOIS-FRANCS

8- CANADIAN STEBBINS ENGINEERING & MFG CO LIMITED

EXTÉRIEUR

8- GROUPE CIRTECH INC.

MAURICIE - BOIS-FRANCS

9- LES CONSTRUCTIONS DE MAUSOLÉES CARRIER INC.

MONTRÉAL

9-TOITURES COUTURE & ASSOCIÉS INC.

MONTÉRÉGIE

10- MAÇONNERIE AMOS INC.

ABITIBI-TÉMISCAMINGUE

10- COUVREUR NORMAN INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

11- BENOIT PINEAULT INC.

SAGUENAY - LAC-SAINT-JEAN

11- TOITURES MULTI-CONCEPT INC.

SAGUENAY - LAC-SAINT-JEAN

12- RÉNOVATIONS ET CONSTRUCTIONS SOVEC LTÉE

MONTRÉAL

12- LES INDUSTRIES PARD INC.

ABITIBI-TÉMISCAMINGUE

13- MAÇONNERIE L'ALLIANCE INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

13- LES TOITURES ESTBEC INC.

BAS-SAINT-LAURENT/GASPÉSIE

14- GRENIER ET GRENIER (1994) INC.

QUÉBEC

14- CONSTRUCTION J.B. SEPT-ILES

COTE-NORD

15- 9156-3783 QUÉBEC INC.

MONTRÉAL

15- GAGNÉ & ROY INC.

ESTRIE

Calorifugeur

Électricien

1- GANOTEC INC.

MAURICIE - BOIS-FRANCS

1- GASTIER M.P INC.

MONTRÉAL

2- ISOLATION TRIFLUVIENNE INC.

MAURICIE - BOIS-FRANCS

2- CONSTRUCTION PROMEC INC.

ABITIBI-TÉMISCAMINGUE

3- ISOTEX-PRO 1999 INC.

QUÉBEC

3- BLACK & MCDONALD LIMITED

MONTRÉAL

4- ISOLATION ALGON (2000) INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

4- ONDEL INC.

QUÉBEC

5- THERMOPRO INC.

MONTRÉAL

5- C. FRAPPIER ÉLECTRIQUE INC.

MONTRÉAL

6- GASTIER M.P INC.

MONTRÉAL

6- ÉLECTRICITÉ GRIMARD INC.

SAGUENAY - LAC-SAINT-JEAN

7- ISOLATION MORISSETTE LTÉE

SAGUENAY - LAC-SAINT-JEAN

7- PP DESLANDES INC.

MONTÉRÉGIE

8- ISOLATION ÉCLAIR INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

8- LES INDUSTRIES BLAIS INC.

ABITIBI-TÉMISCAMINGUE

9- T N G ISOLATION LTÉE

SAGUENAY - LAC-SAINT-JEAN

9- INSTALLATIONS ÉLECTRIQUES CLAUDE GOUGEON INC.

MONTÉRÉGIE

10- ISO-THERMIK

MONTRÉAL

10 -J.Y. MOREAU ÉLECTRIQUE INC.

ABITIBI-TÉMISCAMINGUE

11- LES ISOLATIONS CARON INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

11- PROWATT INC.

SAGUENAY - LAC-SAINT-JEAN

12- METROTEC/P.G.B ISOLATION INC.

MONTÉRÉGIE

12- DAWCOLECTRIC INC.

MONTRÉAL

13- ALUMA SYSTEMS INC.

EXTÉRIEUR

13- ÉLECTRICITÉ KINGSTON INC.

MONTRÉAL

14- CAP ISOLATION LTÉE

MAURICIE - BOIS-FRANCS

14- GILLES LEDUC ENTREPRENEUR ÉLECTRICIEN INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

15- J.Y. MOREAU ÉLECTRIQUE INC.

ABITIBI-TÉMISCAMINGUE

15- LES SERVICES ÉLECTRIQUES BLANCHETTE INC.

MONTÉRÉGIE

Carreleur

Installation de systèmes de sécurité

1- LES CONSTRUCTIONS DE MAUSOLÉES CARRIER INC.

MONTRÉAL

1- ÉLECTRO ALARME 2000 INC.

MAURICIE - BOIS-FRANCS

2- LES CÉRAMIQUES J.A.S. INC.

MONTRÉAL

2- ALARME BOIS-FRANCS INC.

MAURICIE - BOIS-FRANCS

3- CÉRAMIQUES C M R

MONTRÉAL

3- LES ENTREPRISES MILJOUR

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

4- CÉRAMIQUE J M S INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

4- TECHNOLOGIES EXCELLIUM INC.

MONTRÉAL

5- LA-VOIE DE LA CÉRAMIQUE

SAGUENAY - LAC-SAINT-JEAN

5- VIDÉO-ÉLECTRONIQUE C.G. INC.

MAURICIE - BOIS-FRANCS

6- 9115-2090 QUÉBEC INC.

MONTÉRÉGIE

6- COMMUNICATIONS R.C.L

MAURICIE - BOIS-FRANCS

7- PERROTTEC INC.

MONTRÉAL

7- CAMÉRA SURVEILLANCE ENR.

ESTRIE

8- CARRELAGE G.B. INC.

MONTÉRÉGIE

8- MORAIS ÉLECTRIQUE

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

9- LE COQ DE LA POSE GAÉTAN HÉBERT

MAURICIE - BOIS-FRANCS

9- SÉCURGENCE INC

COTE-NORD

10- LES CARRELAGES PORTNEUF INC.

QUÉBEC

10- PANAVIDÉO INC.

QUÉBEC

11- CARRELAGE UNIVERSEL

SAGUENAY - LAC-SAINT-JEAN

11- SYSTÈMES DE SÉCURITÉ CHUBB

MONTRÉAL

12- CONSTRUCTION L.F.G. INC.

BAS-SAINT-LAURENT/GASPÉSIE

12- TECHNIC-ACTION

ABITIBI-TÉMISCAMINGUE

13- LES COUVRE-PLANCHERS PAUL A. LOISELLE FILS INC.

MONTÉRÉGIE

13- CÔTÉ, FLEURY INC.

QUÉBEC

14- CÉRAMIQUE DAVID LAROCHE INC.

ESTRIE

14- LAURENTIDES AUTOMATISATION INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

15- BÉTONS PRÉFABRIQUÉS DU LAC INC.

SAGUENAY - LAC-SAINT-JEAN

Ferblantier

Chaudronnier

1- CONSTRUCTIONS PROCO INC.

SAGUENAY - LAC-SAINT-JEAN

1- GANOTEC INC.

MAURICIE - BOIS-FRANCS

2- MANSEAU & PERRON INC.

ABITIBI-TÉMISCAMINGUE

2- ABB INC.

EXTÉRIEUR

3- REVÊTEMENT R.H.R. INC.

MONTÉRÉGIE

3- LES INDUSTRIES BLAIS INC.

ABITIBI-TÉMISCAMINGUE

4- LEPROHON INC.

ESTRIE

4- MÉCANIQUE CNC (2002) INC.

MONTÉRÉGIE

5- MÉCANIQUE M G S MÉTAL INC.

SAGUENAY - LAC-SAINT-JEAN

5- GASTIER M.P INC.

MONTRÉAL

6- AIREX INDUSTRIES INC.

MONTRÉAL

6- MACO MÉCANIQUE INC.

MAURICIE - BOIS-FRANCS

7- GERMAIN ET FRÈRE

MAURICIE - BOIS-FRANCS

7- ALCO-TMI INC.

SAGUENAY - LAC-SAINT-JEAN

8- FERBLANTERIE FORMAIR INC.

MONTÉRÉGIE

8- LOUISBOURG SBC, SOCIÉTÉ EN COMMANDITE

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

9- VENTILATION MANIC INC.

MONTRÉAL

9- DESCIMCO INC.

QUÉBEC

10- P  HILÉMON COURCHESNE CHAUFFAGE ET VENTILATION INC.

MONTÉRÉGIE

10- H.C. VIDAL LTÉE

MONTRÉAL

11- CANMEC LAJOIE SOMEC INC.

SAGUENAY - LAC-SAINT-JEAN

11- ACTION VENTILATION INC.

MONTÉRÉGIE

12- SERVICES KAMTECH INC.

MONTRÉAL

12- PLOMBERIE GOYER INC.

MONTÉRÉGIE

13- CONSTRUCTIONS E.D.B. INC.

ESTRIE

13- MÉCANIQUE B.E.C. INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

14- OSLO CONSTRUCTION INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

14- A-1 MÉTAL ENR

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

15- K.L.S. (2009) INC.

SAGUENAY - LAC-SAINT-JEAN

15- TOITURES ET CONSTRUCTION ROBITAILLE 1985 INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

20

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION


MÉTIER ET NOM DE L’EMPLOYEUR

RÉGION DE LA PLACE D’AFFAIRES

Frigoriste

MÉTIER ET NOM DE L’EMPLOYEUR

RÉGION DE LA PLACE D’AFFAIRES

Poseur de systèmes intérieurs

1- INDUSTRIES TOROMONT LTÉE

MONTRÉAL

1- CONSTRUCTION MICHEL STRATIS INC.

MONTÉRÉGIE

2- LEPROHON INC.

ESTRIE

2- NORMAND BEAULIEU

MONTÉRÉGIE

3- HONEYWELL LTÉE

MONTRÉAL

3- SYSTÈMES CDR INC.

QUÉBEC

4- RAPID-AIR CLIMATISATION INC

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

4- FINITION INTÉRIEURE MELANÇON LTÉE

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

5- RÉFRIGÉRATION ET GAZ CENTRE-VILLE LTÉE

OUTAOUAIS

5- SIMKO

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

6- CLIMATISATION FRANÇOIS DESCHÊNEAUX INC.

MONTÉRÉGIE

6- CONSTRUCTION L.F.G. INC.

BAS-SAINT-LAURENT/GASPÉSIE

7- FIXAIR INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

7- ACOUSTICARO INC

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

8- VENTILATION AÉRO TECH INC

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

8- FORTIN & LÉVESQUE INC.

COTE-NORD

9- MAURICIE RÉFRIGÉRATION INC.

MAURICIE - BOIS-FRANCS

9- BÉTONS PRÉFABRIQUÉS DU LAC INC.

SAGUENAY - LAC-SAINT-JEAN

10- GNR CORBUS INC.

ESTRIE

10- CONSTRUCTION ÉRIC GOULET INC.

QUÉBEC

11- CLIMATISATION SOREL-TRACY INC.

MONTÉRÉGIE

11- CONSTRUCTION PLACO INC.

SAGUENAY - LAC-SAINT-JEAN

12- MÉCANIQUE TOTALE M G INC

MONTÉRÉGIE

12- 4475275 CANADA INC.

MONTÉRÉGIE

13- CARRIER COMMERCIAL SERVICE

MONTRÉAL

13- CONSTRUCTION GASTON PROULX & FRÈRES INC.

ABITIBI-TÉMISCAMINGUE

14- SERVICES TECHNIQUES DJC INC.

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

14- PARMON CONSTRUCTION

COTE-NORD

15- RÉFRIGÉRATION ADRIEN LACOMBE INC

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

15- CONSTRUCTION G.T.R.L. (1990) INC.

SAGUENAY - LAC-SAINT-JEAN

Mécanicien en protection-incendie

Tuyauteur

1- LES GICLEURS QUÉBÉCOIS INC.

QUÉBEC

1- GANOTEC INC.

MAURICIE - BOIS-FRANCS

2- GICLEURS ALERTE INC.

MONTÉRÉGIE

2- GASTIER M.P INC.

MONTRÉAL

3- GICLEURS DE LA MAURICIE INC.

MAURICIE - BOIS-FRANCS

3- LES INDUSTRIES BLAIS INC.

ABITIBI-TÉMISCAMINGUE

4- LES SYSTÈMES PROTECTION CONTRE INCENDIE C D LTÉE.

MONTRÉAL

4- CONSTRUCTION PROMEC INC.

ABITIBI-TÉMISCAMINGUE

5- PLOMBERIE DU PORTAGE INC.

COTE-NORD

5- THOMAS O'CONNELL INC.

MONTRÉAL

6- GICLEURS B M R LTÉE

MONTRÉAL

6- J.Y. MOREAU ÉLECTRIQUE INC.

ABITIBI-TÉMISCAMINGUE

7- MAC PROTECTION INCENDIE INC.

ESTRIE

7- ALCO-TMI INC.

SAGUENAY - LAC-SAINT-JEAN

8- GICLEURS DE L'ESTRIE INC.

ESTRIE

8- A. COOPER ET FILS LTÉE

MONTRÉAL

9- LES GICLEURS DU SUD-OUEST

MONTÉRÉGIE

9- SOCOMEC INDUSTRIEL INC.

MONTÉRÉGIE

10- PROTECTION INCENDIE MÉCAPRO INC.

MONTRÉAL

10- PLOMBERIE GOYER INC.

MONTÉRÉGIE

11- LES GICLEURS DU NORD INC.

ABITIBI-TÉMISCAMINGUE

11- MACO MÉCANIQUE INC.

MAURICIE - BOIS-FRANCS

12- PROTECTION INCENDIE NATIONAL G T INC.

MONTÉRÉGIE

12- TUYAUTERIE BORGIA LTÉE

MAURICIE - BOIS-FRANCS

13- INSPECTION ET ENTRETIEN A.C.

SAGUENAY - LAC-SAINT-JEAN

13- GROUPE PRO-B INC.

MAURICIE - BOIS-FRANCS

14- AMI MÉCANIQUE INDUSTRIEL

SAGUENAY - LAC-SAINT-JEAN

14- TU-MEC INC.

MONTRÉAL

15- PLOMBERIE YVES LESSARD INC.

QUÉBEC

15- DESCIMCO INC

QUÉBEC

Plâtrier 1- CONSTRUCTION ANDY HÉROUX INC.

MAURICIE - BOIS-FRANCS

2- LES INSTALLATIONS ST-ANICET INC.

MONTÉRÉGIE

3- CONSTRUCTION EMERY PAQUETTE INC.

MONTÉRÉGIE

4- GESTION SYLVAIN VACHON INC.

QUÉBEC

5- GESTION 3 DANS 1

QUÉBEC

6- CONSTRUCTION G.T.R.L. (1990) INC.

SAGUENAY - LAC-SAINT-JEAN

7- LES ENTREPRISES S.C. MARTIN

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

8- PEINTURE L.S.B. INC.

SAGUENAY - LAC-SAINT-JEAN

9- CONSTRUCTION PLACO INC.

SAGUENAY - LAC-SAINT-JEAN

10- LES CONSTRUCTIONS RE-MIKE

MAURICIE - BOIS-FRANCS

11- CONSTRUCTION L.F.G. INC.

BAS-SAINT-LAURENT/GASPÉSIE

12- ENTREPRISES D.F.

SAGUENAY - LAC-SAINT-JEAN

13- CONSTRUCTIONS GJ

LAVAL-LAURENTIDES-LANAUDIÈRE

14- CONSTRUCTIONS VALRIVE INC.

MONTÉRÉGIE

15- GROUPE PRO-B INC.

MAURICIE - BOIS-FRANCS

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

21


Toiture étanche

économies garanties Nouer une relation de confiance avec un maître couvreur : une solution gagnante pour le gestionnaire immobilier

Photo: toitures couture

Par Marie Gagnon

L’étanchéité de la toiture est une condition essentielle au maintien de la valeur d’un bien immobilier. En effet, lorsqu’un toit n’est pas étanche, c’est tout l’édifice qui écope. Car la couverture, faut-il le rappeler, ne sert pas uniquement à protéger les occupants contre les intempéries. Elle préserve également l’immeuble contre les infiltrations d’eau qui pourraient, à la longue, menacer son intégrité structurale. Sans oublier les plafonds, les couvre-planchers, les systèmes électriques et les matériaux de finition, autant de constituants sensibles à l’humidité et dont la réfection se traduit par de coûteuses dépenses. 22

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

Malheureusement, il est fréquent que l’on constate une défaillance de l’étanchéité de la couverture seulement lorsqu’une infiltration d’eau ou des dommages causés par l’humidité apparaissent dans les locaux situés directement sous le toit, alors que la toiture ne montre aucun signe apparent de détérioration. Pourtant, certains indices révélateurs n’auraient pas échappé à l’œil exercé d’un professionnel dans le cadre de visites d’entretien régulières. Pour que l’étanchéité soit performante, il faut d’abord que les travaux aient été réalisés selon les règles de l’art. Mais il faut aussi confier l’entretien régulier de sa toiture à un couvreur de confiance, qui saura en déceler les déficiences avant qu’elles n’endommagent l’immeuble. Un entrepreneur compétent et consciencieux s’attachera en effet à vérifier


tous les éléments de la toiture, des protections visibles aux composantes du bâtiment telles que les bordures de rive. Pour Guy Lalonde, directeur technique à l’Association des maîtres couvreurs du Québec (AMCQ), il ne fait aucun doute que la pérennité d’une toiture dépend avant tout d’un entretien régulier. Reste à choisir le bon professionnel. « Bien sûr, on peut procéder par appel d’offres de services professionnels pour obtenir un contrat au meilleur prix, dit-il. Mais je crois qu’il vaut mieux payer un peu plus cher et mettre l’accent sur la qualité des travaux et les compétences de l’entrepreneur ; c’est plus rentable à long terme. »

pub_soprema_3d.pdf

7/13/11

Le couvreur dont les services sont requis sur une base régulière a en effet tout intérêt à livrer un bon service. Un client satisfait sera plus enclin à lui confier des travaux de façon ponctuelle et récurrente. Sans compter qu’il n’hésitera pas à en recommander les services, le cas échéant. Cette façon de faire est toutefois un peu plus contraignante pour le couvreur, puisqu’elle est liée à sa disponibilité. « S’il doit effectuer une réfection, l’entrepreneur doit composer avec l’échéancier de son client, souligne Guy Lalonde. Il n’a pas le choix, il doit servir. Ce qui est plus problématique en hiver ou sous la pluie, car les conditions atmosphériques limitent les capacités et la disponibilité de la main-d’œuvre. »

3:19:09 PM

C

M

Y

CM

MY

CY

CMY

K

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

23


En faisant affaire avec un maître couvreur membre de l’AMCQ, le gestionnaire immobilier a en outre la possibilité d’adhérer au Programme d’assurance qualité (PAQ) offert par l’Association. Le PAQ est émis pour des systèmes construits suivant des normes éprouvées, et l’AMCQ en est conjointement responsable avec l’entrepreneur couvreur pour la période initiale de cinq ans, comme l’exige le Code civil, et offre en outre une couverture supplémentaire de cinq ans.

4_Cirtech_Mise en page 1 11-11-19 08:32 Page1

Photo: toitures hogue

« Ce programme comporte quatre volets, soit l’accréditation du couvreur, les exigences techniques, le contrôle de qualité et le programme de garantie, résume le directeur technique de l’AMCQ. Il s’agit d’un programme à but non lucratif qui assure le fonctionnement de l’Association. On a donc intérêt à ce que les travaux soient réalisés selon les règles de l’art. »

Notre priorité, votre satisfaction ! Des gens innovateurs et compétents, des réalisations attestant d'une vaste expertise et des ressources matérielles importantes. Groupe Cirtech inc., le choix qui s’impose !

660, rue Notre-Dame, Charette (Québec) G0X 1E0 Téléphone : 819 221-3400 • Télécopieur : 819 221-3444 RBQ : 2633-1462-93

24

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION


Regard sur la TOITURE du FUTUR À quoi ressemblera la toiture de demain ? Bien malin qui saura le dire. Chose certaine, elle sera de plus en plus verte et éconergétique.

Ludoplex

Par Marie Gagnon

Au cours des dernières décennies, la façon de concevoir les toits des bâtiments commerciaux et industriels a beaucoup évolué. L’asphalte a d’abord remplacé le goudron, trop toxique pour les couvreurs, dans la toiture multicouche. Puis, la membrane de bitume élastomère est apparue, supplantant graduellement la toiture multicouche sur les toits plats et à faible pente en raison de son niveau d’entretien minime et de l’uniformité de son étanchéité.

Photo: SUPRANATURE – SOPRAMA

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

25


Aujourd’hui, les maîtres couvreurs sont de plus en plus nombreux à proposer à leurs clients le système à membrane EPDM (terpolymère d’éthylène propylène diène) pour les toits de grande superficie. Ce matériau, composé de caoutchouc synthétique, est assemblé en une membrane monocouche et offre une résistance élevée à l’ozone, à la pourriture, aux pluies acides et aux rayons ultraviolets. Il est donc très durable.

Guy Lalonde Directeur technique Association des maîtres couvreurs du Québec

« Le recours à des matériaux offrant des niveaux d’isolation plus élevés est en effet une solution à privilégier afin de réduire la quantité d’énergie nécessaire pour chauffer ou climatiser un bâtiment. » – Guy Lalonde

Parce qu’ils sont fabriqués à base de dérivés de pétrole, ces matériaux, aussi performants soient-ils, sont cependant voués à l’extinction à plus ou moins brève échéance. Pourquoi ? Simplement parce qu’ils sont fabriqués à partir de dérivés de pétrole et que cette ressource, non renouvelable, sera bientôt épuisée. De plus, à l’heure de l’écoresponsabilité sociale, ces produits présentent en outre des inconvénients qui finiront par peser lourd dans la balance. « On ne révolutionnera pas les façons de concevoir les toitures, reconnaît Guy Lalonde, directeur technique à l’Association des maîtres couvreurs du Québec (AMCQ). Sauf qu’aujourd’hui, les entrepreneurs font face à un enjeu important : fonctionner et croître dans un contexte où les questions environnementales sont de plus en plus présentes. Ils devront forcément tenir compte de l’impact des matériaux qu’ils utilisent sur l’environnement. » Il ajoute que, avec la multiplication des projets de construction durable, la sélection des matériaux en fonction de leur

865, rue Aubry, Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec) J3B 7R4 Tél : 450 347-3342 www.omerbraultinc.ca 26

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

cycle de vie, c’est-à-dire de l’extraction des matières premières à leur mise au rebut, deviendra bientôt la norme. « Leur lieu de fabrication et l’énergie pour les produire sont des facteurs dont les concepteurs tiendront compte lors de la spécification d’un produit, assure celui qui est également architecte de profession. C’est clair que certains matériaux vont disparaître. »

Le bon produit au bon endroit Si les matériaux verts sont appelés à occuper une part croissante dans le marché des produits de construction, il faut quand même faire preuve de jugement dans leur sélection, prévient Guy Lalonde. « Les membranes blanches n’ont rien de nouveau, on les trouve sur le marché depuis une bonne vingtaine d’années ; c’est l’engouement qu’elles suscitent qui est nouveau, souligne-t-il. Leur indice de réflectivité élevé peut aider à lutter contre l’effet d’îlot de chaleur en milieu urbain, mais il ne sera d’aucune utilité à Kuujjuaq, par exemple. » Il croit cependant que les panneaux photovoltaïques sont promis à un bel avenir, même sous nos latitudes. À condition que leur prix de revient baisse suffisamment pour concurrencer le coût de l’hydro électricité au Québec. Et comme ils sont installés en couverture, leur installation exige des connaissances particulières, notamment en ce qui concerne la préparation adéquate du support et son étanchéité. Les couvreurs doivent se préparer à cette éventualité qui, de l’avis du directeur technique de l’AMCQ, sera bientôt une réalité.


Guy Lalonde prédit également un bel avenir aux matériaux isolants de dernière génération. Le recours à des matériaux offrant des niveaux d’isolation plus élevés est en effet une solution à privilégier afin de réduire la quantité d’énergie nécessaire pour chauffer ou climatiser un bâtiment. Les panneaux d’isolation sous vide (PIV), dont le pouvoir d’isolation thermique est de cinq à dix fois supérieur à celui des matériaux traditionnels ayant une épaisseur comparable, en sont un bon exemple. Ces panneaux doivent leur capacité élevée d’isolation à la réduction de la pression gazeuse à l‘intérieur du matériau poreux qui les compose. Un PIV est constitué d’un matériau d’âme à pores ouverts capable de résister à la pression externe causée par la pression atmosphérique, protégé par une pellicule laminée qui empêche l’air et la vapeur d’eau de pénétrer dans le matériau. Les PIV de Panasonic Canada sont faits à 75 % de verre recyclé et, de ce fait, sont très écologiques. Selon le Conseil national de recherche du Canada (CNRC), l’utilisation des PIV en construction a jusqu’ici été retardée pour trois raisons : leur coût élevé, la nécessité de les protéger contre les perforations et l’absence de données sur leur comportement à long terme. Puisque la performance des PIV est tributaire du maintien du vide à l’intérieur du matériau d’âme, ils doivent en effet être protégés des dommages mécaniques dus au vent et aux activités de construction comme le clouage.

Musée canadien des civilisations

La toiture végétale Les toits-jardins et autres toitures végétalisées semblent également promis à un bel avenir. Les toitures vertes constituent des pratiques bien établies dans plusieurs pays européens. Selon des données de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), l’Allemagne mènerait le bal avec

Photo: SUPRANATURE – SOPRAMA

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

27


Hotel Hilton - Casino Du Lac Leamy (Ottawa)

Photo: SUPRANATURE – SOPRAMA

ses 13 millions de mètres carrés de toits verts. Plus de 40 % des villes allemandes offrent des incitatifs pour le développement de ce type de toiture. En Suisse, la ville de Baden assume 60 % des dépenses reliées à l’installation des toitures végéta-lisées. C’est dire. En Amérique du Nord, où les bénéfices écologiques de ces toitures commencent à être mieux connus et leur conception mieux maîtrisée, la technologie des toits verts recrute également de plus en plus d’adeptes. Car les toits verts ne sont ni plus ni moins qu’un prolongement du système de toiture conçu pour supporter divers types de végétation. Généralement composés d’une membrane, d’une couche de drainage, d’un filtre géotextile, d’un substrat de culture et de plantes, ils offrent de nombreux avantages.

En région urbaine, les toits-jardins permettent en effet de réduire la consommation d’énergie nécessaire au chauffage et à la climatisation des bâtiments, ce qui réduit du même coup l’émission de gaz à effets de serre. Ils possèdent en outre une bonne capacité de rétention des eaux pluviales et, de ce fait, réduisent la pression sur l’infrastructure municipale lors de pluies abondantes. « Selon le système employé, l’emplacement géographique et la période de l’année, ces toitures peuvent retenir entre 50 et 100 % des eaux de pluie », mentionne Marie-Anne Boivin, chef de produits Sopranature. Au Québec, où le taux de précipitations annuelles est modéré, le terreau a le temps de reprendre sa capacité d’absorption entre deux averses. Il en va autrement à Vancouver, où une étude menée par le CNRC entre 2001 et 2002 a montré un taux de rétention de moins de 50 % sur une base annuelle. « La capacité de rétention peut être augmentée en ajoutant des produits, comme des panneaux capillaires sous le terreau, indique Marie-Anne Boivin. Au Centre Frédéric Back, à Québec, on a ainsi atteint un taux de rétention de 98 %. » Les propriétaires immobiliers peuvent également tirer certains avantages financiers d’un toit végétalisé. En plus des économies d’énergie que cette technologie suppose, les toits verts augmentent la durée de vie utile des membranes de couverture en les protégeant des rayons ultraviolets et des écarts de température. Ils atténuent en outre les bruits extérieurs, offrent une bonne résistance au feu et peuvent même augmenter la valeur marchande de l’édifice.

Inc.

Les Toitures Vick & Ass.

Depuis 37 ans à votre service pour vos toitures commerciales et industrielles

UNE ÉQUIPE VICKTORIEUSE ! Hydro-Québec, Centrale Les Cèdres

Le Fort Chambly

Nous sommes membre de

La polyvalente Massey-Vanier, Cowansville

La Biosphère, Île Ste-Hélène, Montréal

www.toituresvick.com

RBQ 8301-3599-31

ASSOCIATION PROVINCIALE DES CONSTRUCTEURS D'HABITATIONS DU QUÉBEC INC.

28 5_Toiture_vick.indd CHAMPIONS DE LA 1 CONSTRUCTION

Siège social : 8601, rue Samuel Hatt, Chambly Québec Succursale : 71, chemin Godin, Sherbrooke Québec

J3L 6V4 450 658-4300 J1R 0S6 819 566-1212 11-10-14 11:32


La mécanique « verte », un concept à surveiller Par Suzanne Gagné

Une tendance récente, le « bâtiment vert » ? À titre de mouvement, oui. Par contre, certains éléments qui font partie de ce concept ne sont pas aussi nouveaux qu’on pourrait le croire et font plutôt partie d’une continuité naturelle... Plus brillant que jamais, ce mouvement donne lieu aujourd’hui à des innovations qu’il vaut la peine de surveiller attentivement, car elles peuvent être adaptées par la suite aux besoins variés des propriétaires et gestionnaires de bâtiments.

Photo: Marc Gramer

« Il y a différents concepts que le milieu du bâtiment utilisait déjà il y a longtemps, mais sans qu’on les nomme ou qu’ils soient systématiques », indique Jacques De Grâce, ingénieur en mécanique, PA LEED, chez PAGEAU MOREL. Il donne pour exemple la conception intégrée, soit le fait de réunir, avant même le dépôt des plans, des professionnels de différentes disciplines qui travailleront sur un projet afin d’échanger des idées et de trouver les solutions les plus efficaces qui soient. « C’est quelque chose qui se faisait déjà il y a longtemps, mais dans une moindre mesure, précise M. De Grâce. Aujourd’hui, la conception intégrée est plus systématique, beaucoup mieux organisée et même étudiée, ce qui la rend beaucoup plus efficace, au bénéfice du client, puisque l’expérience de chacun est mise à profit. »

Jacques De Grâce Ingénieur en mécanique, PA LEED Pageau Morel

L’efficacité énergétique a aussi eu ses précurseurs, dont on bénéficie aujourd’hui encore davantage grâce au souci environnemental qui s’est répandu.

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

29


Groupe Paquette mécanique du bâtiment : un leader de nouvelle génération

S

pécialisé dans les grands travaux

« En plus de l’exécution de travaux sur

de plomberie et de chauffage,

plans, nous nous spécialisons dans la

Groupe Paquette est l’un des plus

réalisation de projets clés en main, sou-

importants entrepreneurs en mécanique

ligne M. Paquette. Nous disposons en

du bâtiment du Québec. Cet entrepre-

effet des ressources nécessaires pour

neur de nouvelle génération, qui se posi-

prendre en charge l’ensemble d’un projet,

tionne davantage en partenaire qu’en

de la conception initiale jusqu’à l’exécu-

sous-traitant, se distingue par une forte

tion, et ainsi libérer le client d’une somme

valeur ajoutée en recherchant des solu-

considérable d’études et de travaux. »

tions intelligentes et en assurant une qualité d’exécution qui surpasse les normes.

Il faut dire que Groupe Paquette sait s’adapter aux exigences d’un marché

« Notre mission première est de veiller aux intérêts de notre clientèle, rappelle

complexe en se structurant en complé-

Jean-François Paquette Président de Groupe Paquette

mentarité avec son client pour réduire au minimum les paliers d’intervention.

son président, Jean-François Paquette. C’est pourquoi nous déployons toute notre expertise pour

L’entreprise a d’ailleurs établi sa marque auprès d’entrepre-

optimiser notre offre par rapport à la demande, en ayant

neurs généraux et de donneurs d’ouvrage majeurs dans les

pour objectif de fournir un produit qui réponde aux plus hauts

secteurs institutionnel, industriel, commercial et résidentiel

standards de qualité, et ce, dans les meilleurs délais et au

lourd, avec des projets prestigieux de grands complexes

meilleur coût. »

de copropriétés, de résidences pour personnes âgées, d’aéroport, de complexes universitaires, d’hôpitaux et de

Les activités de Groupe Paquette se concentrent sur la mé-

laboratoires.

canique du bâtiment et plus spécifiquement sur la plomberie, le chauffage et le gaz. La plomberie couvre toute la distribu-

Le siège social de Groupe Paquette – mécanique du bâtiment inc.

tion d’eau domestique, le drainage pluvial et les installations

est établi à Laval, au Québec. L’entreprise emploie 20 per-

sanitaires alors que le chauffage inclut tous les systèmes à

sonnes à l’administration. Son effectif déployé sur le terrain

eau chaude conventionnels, radiants et à vapeur utilisés

peut compter jusqu’à 150 experts, en incluant les surin-

pour chauffer les édifices résidentiels ainsi que les bâtiments

tendants, les contremaîtres et les tuyauteurs certifiés.

commerciaux, institutionnels et industriels. Le gaz, quant à lui, comprend la distribution du gaz naturel, des gaz médicaux et autres pour les usines, les laboratoires et les hôpitaux, par exemple. D’autres spécialités englobent notamment les systèmes à vapeur haute et basse pressions, les réseaux d’eau refroidie, les réseaux d’eau de tours et les produits pétroliers. 30

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

www.groupe-paquette.com CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

1


Édifice Normand-Maurice – 740, rue Bel-Air 100 % de l’acier, 82 % du bois et 92 % de la brique de l’édifice qui occupait auparavant les lieux ont été récupérés ou réutilisés dans la construction du nouvel immeuble.

Bien sûr, la comparaison est plus difficile du côté de la mécanique du bâtiment : « Les technologies ont évolué très rapidement, en partie parce que nous sommes de plus en plus exigeants, alors nos systèmes mécaniques sont de plus en plus pointus pour maintenir le confort des occupants en tout temps et respecter les considérations environnementales », dit M. De Grâce.

Des innovations durables Chose sûre, le bâtiment vert donne aussi lieu à des innovations qui durent et qui inspirent aussi les professionnels du bâtiment dans leurs réfections ou constructions ultérieures. Prenons pour exemple l’édifice Normand-Maurice, à Montréal, un édifice de 15 700 mètres carrés qui abrite des locaux gouvernementaux. À l’époque, il s’agissait d’un bâtiment modèle, qui devait se distinguer notamment par les meilleures pratiques en matière de développement durable. Photo: Marc Gramer

LOCATION DE CHAUDIÈRES MOBILES

Vous avez besoin de vapeur ou d’eau chaude rapidement, pour vos chantiers de construction ou vos arrêts d’urgence en production? Nous avons l’équipement dont vous avez besoin. Nos générateurs de vapeur et d'eau chaude mobiles d’une capacité entre 10 kw et 6 000 kw sont livrés, installés et mis en marche sur les lieux de votre choix.

1 877 353-6732 www.servitechenergie.com informations@servitechenergie.com

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

31


Innover, puis adapter Cinq ans plus tard, plusieurs éléments qui étaient considérés à la fine pointe de l’innovation dans l’édifice NormandMaurice sont déjà devenus plus courants dans d’autres projets de construction. « Les systèmes géothermiques se retrouvent généralement à l’extérieur de l’empreinte du bâtiment, explique M. De Grâce. Par contre, dans bien des cas, les centres-villes n’offrent pas le luxe d’espaces attenants, alors la géothermie à boucle fermée sous le bâtiment est maintenant une option que l’on envisage et que l’on utilise plus couramment. »

Photo: Marc Gramer

De fait, rien n’a été négligé pour en faire un modèle dans le milieu. Entre autres, un atrium ventilé sert de « poumon » au bâtiment et contribue à capturer et à contrôler l’apport solaire. Un système de géothermie à boucle fermée a aussi été installé sous le bâtiment. Ce dernier bénéficie de la ventilation par déplacement, sans oublier les dalles radiantes chaudes et froides. Finalement, le traitement des eaux grises en provenance des lavabos se fait au moyen d’un marais filtrant. Pas étonnant que cet édifice ait obtenu une certification LEED-ND Or dès 2009 !

Il peut donc valoir la peine de surveiller ce type d’innovations : selon le budget dont on dispose et les besoins des occupants, les nouvelles technologies peuvent ensuite être adaptées, qu’il s’agisse d’un bâtiment institutionnel, commercial ou industriel.

EFFICACITÉ EXCELLENCE EXPÉRIENCE

La roue qui tourne…

VOTRE RÉFÉRENCE EN

PLOMBERIE CHAUFFAGE GAZ NATUREL 1955, rue Cabot Montréal (Québec) H4E 1E2 Téléphone : 514 766-3531 32

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

Il en va de même pour la ventilation naturelle, par déplacement, et les dalles radiantes chaudes et froides. « Le chauffage radiant se voyait déjà un peu dans les années 60. Par contre, la climatisation par dalle radiante était très nouvelle lors de la construction de l’édifice Normand-Maurice, et cette idée a été reprise dans d’autres types de bâtiments depuis », indique l’ingénieur.

www.Plomb erie.com www.GazNaturel.com

Et la roue continue de tourner aujourd’hui : puisque le milieu exige de plus en plus des certifications de type LEED, les concepteurs risquent d’innover de plus en plus, ce dont bénéficiera l’ensemble du milieu du bâtiment. « Une tendance actuelle consiste à récupérer les surplus d’énergie dans les bâtiments pour les redistribuer là où on manque de chaleur, explique Jacques De Grâce. Au départ, il s’agit de doter l’édifice d’une enveloppe de bonne qualité, bien orientée par rapport à la lumière naturelle. Ensuite, on récupère la chaleur des zones où il y a un excès et on la transporte là où on en manque. Si on veut aller encore plus loin, on peut se tourner vers la géothermie pour tirer l’énergie de la planète. » Le bâtiment vert, une pépinière d’idées !


Des tendances gagnantes en matière d’électricité Par Suzanne Gagné

Quand on parle de « champions de la construction », on ne peut passer sous silence la notion de conception intégrée. On connaît déjà la tendance à réunir les clients, ingénieurs, entrepreneurs et gestionnaires de projets avant même le dépôt des plans d’une nouvelle bâtisse ou une réfection d’envergure, mais certains vont maintenant encore plus loin en incluant également à leurs discussions des distributeurs et/ou représentants manufacturiers. Un projet récent de construction d’une maison à consommation énergétique nette nulle (Abondance Montréal Le Soleil) intégrait même, dès le départ, un… professeur d’université en génie et ses étudiants !

PHOTO: Mountain Equipment Co-op

« En réunissant des gens de différentes disciplines, on bénéficie des points de vue, de l’expérience et de l’expertise de chacun, tournés vers un objectif commun. On a donc plus de chances de trouver les concepts et les façons de faire les plus efficaces et les plus économiques possible pour le client », dit Mathieu Leclerc, ingénieur en électricité et professionnel agréé LEED BD+C chez PAGEAU MOREL.

Un design original et pratique

Mathieu Leclerc Ingénieur en électricité et professionnel agréé, LEED BD+C Pageau Morel

M. Leclerc en donne pour preuve la construction sur un ton d’innovation de plusieurs magasins de la chaîne Mountain Equipment Co-op, spécialisée dans la vente d’équipements de plein air : « Par exemple, l’un des défis consistait à concevoir un système d’éclairage convenant à un environnement qui, contrairement à un édifice de bureaux, vit et bouge, puisque les étalages changent avec les saisons et que l’éclairage doit toujours être dirigé sur les produits, dit-il. En discutant avec les entrepreneurs, nous en sommes venus à créer un système d’éclairage mobile, à partir de structures en profilé d’acier, que les employés peuvent déplacer eux-mêmes pour que les produits bénéficient du meilleur éclairage possible, au meilleur coût. » Mais les discussions préliminaires ont mené à une innovation encore plus frappante pour le magasin de Longueuil, soit un toit au design en « dents de scie », inspiré des anciennes manufactures. Ici encore, c’est après bien des discussions au sein de l’équipe interdisciplinaire que celle-ci en est arrivée à cette solution, en étudiant tant les aspects architecturaux que mécaniques et électriques du projet. CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

33


« Non seulement le client économise-t-il en termes d’énergie, mais on sait aussi que l’éclairage naturel augmente le sentiment de bien-être des clients et des employés. » – Mathieu Leclerc

« Ce design maximise l’apport d’éclairage naturel à la grandeur du magasin, sans sacrifier pour autant l’espace destiné à l’étalage », explique M. Leclerc. Ceci est important, puisque l’éclairage compte généralement pour près de 50 % de la consommation énergétique d’un bâtiment commercial. Or, l’éclairage naturel provenant de ce design a permis de réduire l’éclairage artificiel d’environ 35 % par rapport à la référence du Code modèle national d’énergie pour les bâtiments. « Non seulement le client économise-t-il en termes d’énergie, mais on sait aussi que l’éclairage naturel augmente le sentiment de bien-être des clients et des employés », ajoute l’ingénieur. Photo: Marc Gramer

1_Prowatt_Mise en page 1 11-11-19 09:01 Page1

L’équipe a également installé des détecteurs de luminosité dans le toit, qui peuvent diminuer l’éclairage artificiel de 50 % à 100 % en temps opportun (ou lorsque l’éclairage naturel est suffisant). Grâce à la rigueur et à l’innovation de sa conception et de sa construction, le magasin de Mountain Equipment Co-op est d’ailleurs en voie d’obtenir l’accréditation LEED. Le client a aussi repris le concept du toit en dents de scie et d’éclairage mobile pour ses magasins de Barrie, en Ontario, et de North Vancouver, en Colombie-Britannique.

Des tendances gagnantes

Prowatt est une entreprise qui œuvre depuis 25 ans dans le domaine électrique. Nos champs d’activité sont la réalisation de projets électriques résidentiels, commerciaux et industriels.

2361, rue Bauman, Jonquière (Québec) G7S 5A9 Téléphone : 418 548-1184 Télécopieur : 418 548-5355 www.prowatt.qc.ca

Selon M. Leclerc, la notion de conception intégrée est loin d’être une mode passagère, surtout avec la multiplication des modes d’information et de communication. « Les gens sont de plus en plus intéressés à collaborer à un objectif commun », souligne-t-il. Par ailleurs, au cours des prochaines années, il entrevoit deux autres tendances « championnes » en matière d’électricité : l’éclairage à diodes électroluminescentes (DEL), de plus en plus utilisées pour l’éclairage extérieur, ainsi que les appareils de mesurage. « Les gestionnaires de bâtiments veulent connaître la consommation d’énergie des différents groupes d’appareils, explique-t-il. Nous installons donc des compteurs qui mesurent la consommation de l’éclairage, de la force motrice, des salles de serveurs, etc. En comparant avec des mesures de référence, nous pouvons plus facilement cerner où se trouve le potentiel d’économie d’énergie et, au besoin, modifier les installations en conséquence. » Des tendances de vrais champions !

34

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION


Ventilation et climatisation des bâtiments

Innovation et économie d’énergie Par Gaëtan Tremblay

Les systèmes de climatisation et de ventilation des bâtiments procurent le confort et assurent la santé des occupants. La qualité et l’efficacité de ces installations sont primordiales, car elles ajoutent à la valeur du bâtiment. Choisir parmi les diverses technologies où l’innovation foisonne est l’affaire de spécialistes.

Les enjeux

Sylvain Bourret Président de la CETAF Propriétaire de Air Technologies plus inc.

« Notre industrie affronte plusieurs enjeux importants », affirme Sylvain Bourret, président de la CETAF et propriétaire de l’entreprise Air Technologies plus inc. « Le premier est la reconnaissance de notre identité de spécialistes. Trop peu de gestionnaires ou propriétaires d’immeubles savent avec précision qui nous sommes et quels types de services nous sommes les seuls à pouvoir leur fournir. Spécialistes en climatisation et ventilation, nous effectuons l’installation de systèmes adaptés à leurs besoins. Cette expertise nous permet de garantir un fonctionnement sécuritaire des systèmes et de les optimiser en fonction des objectifs d’efficacité énergétique recherchés par le client. Ainsi, l’équilibrage des systèmes garantit l’atteinte des rendements prévus, tout comme l’installation d’un appareil de filtration adéquat améliore la qualité de l’air intérieur. Ajoutons l’entretien préventif personnalisé, qui maintient la performance des systèmes et prolonge leur durée de vie. Les gestionnaires et propriétaires immobiliers ont donc tout à gagner en s’adressant aux véritables spécialistes de la ventilation et de la climatisation. »

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

35


J.P. Lessard Canada : toujours tourné vers l’innovation

J

ean-Paul Lessard est un véritable

Depuis, la réputation de l’entreprise

pionnier de l’industrie de la venti-

va toujours croissant. La qualité de

lation au Québec. Son entreprise,

ses travaux en acier, en acier inoxy-

qui fêtera prochainement ses 66 ans,

dable, en cuivre, en aluminium et

a été l’une des premières à se spé-

autres métaux est primordiale.

cialiser dans la conception et l’installation de systèmes de ventilation.

Depuis quelques années, afin d’amé-

Toujours bien vivante, l’entreprise

liorer encore davantage sa production,

continue d’innover et d’être tournée

la compagnie a procédé à l’acquisition

vers l’avenir. « J’ai toujours travaillé

de machinerie des plus modernes,

le métal en feuilles. En 1946, nous

dont une machine à fabriquer des

étions parmi les premiers à nous

tuyaux en spirale, qui peuvent être

spécialiser dans le domaine. » S’il

convertis par la suite en tuyaux ovales

travaille pour son compte avec son père depuis 1937, c’est en 1946 qu’il

Jean-Paul Lessard Président de J.P. Lessard Canada

de qualité supérieure. « Nous avons un outillage ultramo-

fonde sa propre entreprise.

derne dans nos cinq usines et nous L’entreprise deviendra très rapidement

avons l’espace pour fabriquer tout type

un des joueurs principaux du secteur.

d’équipement. Notre grande capacité

Depuis 1959, Jean-Paul Lessard et

de production nous permet même de

son équipe ont été et sont encore de

fournir d’autres entreprises. »

tous les grands projets, à commencer par le Stade olympique, le complexe

Le renom de J.P. Lessard est cette

Desjardins, l’UQAM, les aéroports de

capacité d’offrir des produits de

Montréal et Mirabel, les tours Bell

qualité à l’échelle des grands projets

et de la Banque Nationale, la nouvelle

d’ici et d’outre-mer.

salle de l’OSM, etc. « Nous avons passé plus de 15 ans à la Baie-James pour la ventilation des centrales électriques. Dans notre domaine, nous avons été impliqués plus que quiconque dans un grand nombre de projets et d’édifices dans Montréal et à travers la province de Québec. »

36

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

Machine à fabriquer des tuyaux en spirale, qui peuvent être convertis par la suite en tuyaux ovales de qualité supérieure.

J.P Lessard Canada inc. Depuis/Since 1946

www.jplessard.com CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

1


Une organisation représentative : la CETAF La Corporation des entreprises de traitement de l’air et du froid (CETAF) est une corporation à adhésion volontaire qui regroupe trois cent trente entreprises. Les membres — entrepreneurs, grossistes, distributeurs et fabricants — œuvrent dans quatre champs d’expertise : ventilation, climatisation, réfrigération et automatisation des bâtiments résidentiel, commercial, institutionnel et industriel. La CETAF est née de la fusion en 1994 de la Corporation des maîtres entrepreneurs en réfrigération du Québec et de l’Association des entrepreneurs en ventilation et en climatisation. «  La CETAF est le seul organisme représentatif de cette industrie au Québec  », précise sa directrice générale, Mme Claudette Carrier. « Notre mission consiste à promouvoir et à défendre les intérêts de nos membres tout en veillant à la protection de public. » La CETAF insiste beaucoup auprès de ses membres sur une pratique éthique et la qualité des installations et du service. Par une offre diversifiée de formations, elle favorise le rehaussement du niveau de compétences et de connaissances du personnel des entreprises.

« Notre corporation compte parmi ses membres de grands fabricants d’équipements. Cette relation privilégiée donne accès à une formation de pointe qui est appliquée par la suite aux installations. » – Sylvain Bourret

Le second grand enjeu est celui de la formation essentielle au maintien de la capacité d’innover et d’intégrer l’innovation dans les systèmes mécaniques. « En cette matière, nos entrepreneurs occupent une position très favorable, explique Sylvain Bourret. Notre corporation compte parmi ses membres de grands fabricants d’équipements. Cette relation privilégiée donne accès à une formation de pointe qui est appliquée par la suite aux installations. »

L’innovation L’innovation est au cœur de cette industrie de plus en plus influencée par le concept de bâtiment durable. La certification LEED a notamment élevé les attentes des gestionnaires en matière d’efficacité énergétique et de qualité de l’air. Les coûts en hausse de l’énergie imposent aussi le recours à des concepts énergétiques à haut rendement. Les bâtiments diffèrent entre eux et il leur faut des solutions adaptées à leurs particularités. « Cette innovation s’illustre premièrement dans deux technologies », dit Sylvain Bourret. « D’abord la géothermie, qui retire chaleur ou fraîcheur du sol. Associée ou non avec d’autres sources d’énergie, elle est maintenant appliquée aux bâtiments existants. Vient ensuite l’automatisation de la gestion des systèmes. Les systèmes mécaniques sont composés de multiples équipements à contrôle numérique que seul un système d’automatisation peut gérer de façon optimale. » D’autres technologies retiennent l’attention des concepteurs. Les capteurs solaires thermiques qui produisent, sans consommer d’énergie, de l’eau chaude pour les équipements sanitaires ou pour le chauffage du bâtiment. Les poutrelles de refroidissement, qui réduisent considérablement la taille et le CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

37


Foreuse perçant un puits géothermique

coût des systèmes de ventilation en replaçant les gros conduits par un réseau d’eau froide ; dans chaque pièce, des modules diffusent un air de qualité. L’aérothermie, qui puise dans l’air extérieur par le transfert d’énergie de grandes quantités de chaleur pour un coût avantageux. En addition à ces technologies, les fabricants ont doté les moteurs d’entraînements à vitesse variable et mis au point des systèmes de refroidissement à débit variable qui abaissent les coûts d’exploitation des bâtiments.

« Les fabricants ont doté les moteurs d’entraînements à vitesse variable et mis au point des systèmes de refroidissement à débit variable qui abaissent les coûts d’exploitation des bâtiments. »

« Évidemment, aucune de ces technologies, qui requièrent des investissements importants, ne s’applique indistinctement à tous les types de bâtiments, explique Sylvain Bourret. La solution découle nécessairement d’une analyse poussée du bâtiment et de son usage. »

– Sylvain Bourret

ELS-10-110 Pub Immobilier Com.pdf

1

11-09-30

11:53

• Siège social: 1610, rue Guillet, Laval Qc • 1390, rue D. de Coulomb, Boucherville Qc • 7, rue J-F Kennedy, bureau A-10, Saint-Jérôme Qc

Sans frais : 1 877 582-8105 38

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

Mécanique du bâtiment Réfrigération Ventilation Climatisation Entretien préventif Contrôle

entreprisesls.com


Protection incendie: à chaque projet son système Par Alexandre Côté

Vous pensez qu’installer un système de protection d’incendie est une chose simple ? Détrompez-vous, car il s’agit d’une technique qui requiert l’apport de spécialistes, et aucun édifice ne nécessite la même approche. Lorsqu’il s’agit des gicleurs, par exemple, alors qu’il y a 30 ans, on en dénombrait quelques types différents, aujourd’hui, il en existe plusieurs centaines. Certains sont conçus pour des applications particulières et peuvent expulser jusqu’à 400 litres d’eau à la minute, tandis que d’autres fonctionnent avec de la mousse.

PHOTO: istockphoto par SB-8NIHAT

2_Mac_protectionIncendie_Mise en page 1 11-11-14 16:40 Page1

URGENCES 24H

SYSTÈMES DE GICLEURS AUTOMATIQUES

Résidentiel • Commercial • Industriel Estimation • Installation • Entretien • Inspection Membre ACQ RBQ 8299-1589-07

952, rue De Boulogne, Sherbrooke (Québec) J1C 0C6

Sans frais : 1 888 565-6505 • Téléphone : 819 565-6500 CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

39


« Par exemple, une des premières choses qu’il faut faire, c’est une analyse de pression à la source, afin de connaître la quantité d’eau disponible pour construire notre système de protection d’incendie. – Gilles Carrier

PHOTO: istockphoto par Eliza Snow

Gilles Carrier Associé de la firme d’ingénierie PGA Expert

40

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

Gilles Carrier, associé de la firme d’ingénierie PGA Expert, sait pertinemment qu’il y a plusieurs choses à vérifier lorsqu’on prévoit installer un système de protection incendie : « Par exemple, une des premières choses qu’il faut faire, c’est une analyse de pression à la source, afin de connaître la quantité d’eau disponible pour construire notre système de protection d’incendie. Si on n’a pas suffisamment de pression, on devra ajouter une pompe incendie à l’entrée du réseau pour obtenir la pression désirée. Cette pompe doit évidemment être homologuée. » Tous les concepteurs et installateurs de systèmes de protection d’incendie doivent suivre la norme NFPA 13, qui leur indique notamment le nombre de

gicleurs qui est requis et le type de ces derniers. Les entrepreneurs en protection incendie doivent également avoir la licence de la RBQ 13.3 d’entrepreneur en systèmes d’extinction incendie. Cette sous-catégorie autorise les travaux de construction qui concernent les systèmes automatiques d’extinction incendie à eau, les canalisations incendie ainsi que les travaux de construction similaires ou connexes. Pour obtenir cette certification, ils doivent tous réussir les examens de la RBQ. La norme et l’accréditation assurent à l’entrepreneur général qui fait appel aux spécialistes en protection incendie d’avoir un système conforme et sécuritaire. Il existe néanmoins deux façons de fonctionner pour concevoir


et installer un système de protection incendie. La firme d’ingénieurs responsable de la construction de l’immeuble peut produire elle-même les plans, et l’entrepreneur en protection incendie n’aura alors qu’à les suivre, en compagnie des autres corps de métier. Dans un tel cas, il n’aura pas la responsabilité de fouiller la norme NFPA. La firme d’ingénieurs peut également ne produire que les lignes directrices des plans et laisser le soin à l’entrepreneur de compléter le système. Il s’agira alors d’un projet clé en main. S’ils soumissionnent sur ce type de projet, certains petits entrepreneurs vont alors faire produire le plan par une firme externe, mais les petites entreprises vont souvent préférer aller vers les projets où les plans sont déjà produits. Quelle que soit la méthode utilisée, lorsque le travail est réalisé par des entreprises licenciées, la sécurité sera au rendez-vous dans la presquetotalité des cas. Mais la qualité du produit final ne touche pas que la protection en elle-même. L’esthétique de la finition peut varier beaucoup d’un entrepreneur à l’autre. Par exemple, la bonne disposition des gicleurs peut améliorer l’allure d’un bâtiment. Selon Denis Bétournay, président de Gicleurs Royaltech, « il y a des normes, mais on peut mettre le gicleur à plusieurs endroits, à condition que son jet couvre la bonne superficie. Certaines entreprises se contentent de cette façon de faire, mais d’autres vont aligner tous les gicleurs de la pièce. En principe, le prix est le même, mais le fini est de meilleure qualité. Si vous construisez des condominiums de classe A, vous ne voulez pas que vos gicleurs soient placés n’importe comment. » Pour d’autres types de travaux par contre, où cette esthétique est moins nécessaire, comme un stationnement intérieur, par exemple, des entreprises avec une approche différente vont s’avérer plus rapides et, donc, de

meilleures options. La plus optimale des avenues pour un entrepreneur général serait donc plutôt d’être en contact avec plusieurs entrepreneurs en protection incendie, qu’ils offrent le service clé en main ou non. Dépendamment de la grandeur du bâtiment qu’il désire construire et de sa vocation, il ne fera pas appel au même type d’entreprise. S’il fait construire un bâtiment peu complexe et que le projet est de plus petite envergure, il aura tout intérêt à prioriser celui qui lui offre le meilleur prix. Par contre, pour un bâtiment où la finition comptera, comme un hôpital ou dans une usine qui nécessite une technologie avancée, il pourrait tirer un meilleur profit d’une collaboration avec une entreprise de type clé en main d’envergure.

Denis Bétournay Président Gicleurs Royaltech

GICLEURS ALERTE INC. R.B.Q. # 2432-6894-04

Protection incendie

Réparations • Installations • Inspections Extincteurs portatifs • Systèmes cuisine • Alarmes incendie

SERVICE 24 HEURES 450 692-9098 1250, rue Cascades, Châteauguay (Québec) J6J 4Z2 CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

41


Poseur de systèmes intérieurs L’assiduité sur les chantiers Forme le bon professionnel PHOTO: istockphoto par Photo_HamsterMan

Ancré dans du solide

La Côte-Nord, un milieu de vie à imaginer Des projets résidentiels audacieux et modernes, un nouveau standard de vie pour Port-Cartier

www.trianor.ca 42

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION


Les nouveaux produits et tendances sont fortement conditionnés par les nouvelles réglementations Par Michel De Smet

C’est en forgeant que l’on devient forgeron. Le vieil adage peut aussi parfaitement s’appliquer aux professionnels en systèmes intérieurs. De fait, avec six cent quarante-cinq heures de travaux pratiques et de cours théoriques, le diplôme d’études professionnelles en pose de systèmes intérieurs est une formation que l’on peut qualifier de courte.

« Il s’ensuit qu’on devient un bon professionnel en décrochant des contrats qui vont vous faire travailler sur des chantiers intéressants, aux activités variées. L’apprentissage sur le tas est un incontournable dans la profession », explique Michael B. Nadeau, vice-président exécutif à la Corporation des entrepreneurs en systèmes intérieurs du Québec (CESSIQ). La très forte concentration des professionnels dans la grande région métropolitaine constitue une autre particularité du métier de poseur de systèmes intérieurs. Ainsi, selon les données de la Commission de la construction du Québec (CCQ), en 2010, Montréal et les régions de Laval-MontérégieLanaudière comptaient ensemble mille neuf cent soixante-dix professionnels, contre à peine trois cent trente-quatre pour Québec. « C’est évidemment dans ces mêmes régions administratives que se concentre l’essentiel du travail. C’est là aussi que l’on va retrouver bon nombre de poseurs de systèmes intérieurs qui vont se surspécialiser dans une seule des tâches de la profession telle que le tirage de joints ou encore la suspension de plafonds acoustiques et décoratifs », signale Claude Lauzon, directeur général de l’Association des entrepreneurs de systèmes intérieurs du Québec (AESIQ).

Des professionnels au service des professionnels Construction commerciale, industrielle et civile Service unique de location de main-d’œuvre (camion, outillage, employés) Service 24h/7jours, urgences 170 employés et 50 camions à votre service

1-855-STRATIS

www.constructionstratis.com CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

43


Ce dernier souligne qu’une grande partie des membres de la profession travaillent à leur compte ou pour de très petites entreprises spécialisées et que l’ouvrage se concentre essentiellement dans le domaine de la construction commerciale, ou industrielle. Il précise en outre qu’il est rare que des entrepreneurs généraux fassent appel sur une base occasionnelle à des poseurs de systèmes intérieurs. « Il est beaucoup plus fréquent que nos professionnels agissent sur la base de soustraitants pour de gros entrepreneurs spécialisés en systèmes intérieurs, ajoute Claude Lauzon. Il est également courant que nos petits entrepreneurs se fassent directement embaucher pour un mandat précis à exécuter par les donneurs d’ouvrage, privés comme gouvernementaux. » Selon les porte-parole des deux associations professionnelles, le métier ne souffre pas de pénurie de main-d’œuvre, ce que confirment d’ailleurs les données du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) qui rapportent que les deux écoles de métiers qui dispensent le DEP, l’une à Montréal, l’autre à Québec, forment bon an mal an entre cent quatrevingt-dix-huit à deux cent vingt nouveaux diplômés annuellement, alors que les besoins en main-d’œuvre sont évalués à deux cent dix nouveaux professionnels d’ici 2015.

La pression réglementaire, moteur de l’innovation La réglementation est indiscutablement à la base de l’évolution des tendances dans les outils et les produits qui s’adressent aux professionnels des systèmes intérieurs. Selon Michel Courchesne, directeur des ventes chez le détaillant Groupe Édouard Beauchesne, l’exemple des dispositions contenues dans le Code national du bâtiment du Canada en matière de résistance à des accidents sismiques est à cet égard édifiant. Il existe désormais des normes à ce chapitre qui définissent les exigences en fonction de la localisation et de l’usage du bâtiment à construire. Cela complexifie quelque peu le travail des professionnels en systèmes intérieurs qui doivent tenir compte des recommandations des ingénieurs de structures, qui peuvent varier d’un bâtiment à un autre. Dans un tel contexte, la pose de plafonds suspendus antisismiques qui résistent tant aux poussées latérales que verticales est en

44

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

train de devenir la norme. Ce travail suppose que le poseur doive prêter la plus grande attention aux fixations et aux broches qu’il va installer au plafond, ainsi qu’à la distance qu’il va mettre entre chacun de ces éléments afin d’obtenir à la fois la flexibilité de la structure, afin d’absorber le choc tout en empêchant le plafond de se soulever, grâce à des raidisseurs, généralement des barres de métal. L’utilisation de colombages en acier a elle aussi connu une évolution ces dernières années. Actuellement, l’accent est mis sur des constructions plus résistantes pouvant résister à de forts vents ou encore au poids de la neige sur les toits. « Pour se conformer aux règles sécuritaires de plus enplus contraignantes, il est d’usage aujourd’hui d’avoir recours à des épaisseurs métalliques bien plus importantes qu’autrefois, indique Michel Courchesne. » La recherche de la certification LEED exerce aussi indéniablement un impact sur le choix des matériaux. Michel Courchesne indique que la demande pour des matériaux à contenu recyclé est en constante progression pour l’acier, le gypse ou des produits finis comme les tuiles. Quant aux laines de fibres minérales, elles doivent aujourd’hui afficher une haute performance au chapitre de l’isolation acoustique et thermique, alors que les liants qui ne contiennent pas de formaldéhyde ont désormais la cote en raison de leur innocuité sur la santé humaine. L’outillage du poseur de systèmes intérieurs est lui aussi en constante évolution. Ainsi, les chariots élévateurs ont vu leur gamme s’étendre afin de proposer spécifiquement à chaque corps de métier l’engin qui est le mieux susceptible de répondre à ses besoins spécifiques. « Aujourd’hui, un entrepreneur en systèmes intérieurs, même s’il travaille seul, peut se louer un un tel équipement adapté à sa taille et aux tâches qu’il exécute régulièrement, souligne Michael B. Nadeau. La gamme des chariots élévateurs est presque infinie. Un tireur de joints peut se procurer un petit équipement très commode à déplacer dans de petits espaces, alors qu’un autre professionnel va porter son choix sur un engin plus volumineux qui lui permettra de se déplacer avec les feuilles de gypse qu’il va poser au cours de sa journée de travail. »


La certification

comme pierre d’assise de la RÉUSSITE Par Alexandre Côté

Le revêtement est l’une des parties les plus importantes d’un bâtiment. En plus de protéger des intempéries, il en est la signature visuelle. De plus en plus, de nouveaux matériaux compétitionnent pour s’attirer les bonnes grâces des architectes. Malgré toutes les tentatives pour imposer les matériaux de synthèse, plusieurs constatent que les plus anciens recouvrements représentent encore une des meilleures alternatives. La maçonnerie, en plus d’apporter une distinction aux édifices, s’avère résistante, isolante et durable.

PHOTO: SDL

« En plus, la maçonnerie est antifeu, antison et antimoisissure. » Denis Brisebois, directeur général de l’Association des entrepreneurs en maçonnerie du Québec (AEMQ), sait que si les années 1990 ont vu un déclin de la brique, la qualité de ce produit et ses nombreux avantages lui ont permis de reprendre sa place dans le marché au cours des dernières années. Sur l’aspect écologique, les chiffres sont probants. Selon M. Brisebois, 1 tonne de brique produirait 0,5 tonne de gaz à effet de serre (GES), comparativement à 2 tonnes de GES pour 1 tonne d’acier et 4 tonnes de GES pour 1 tonne d’aluminium. La durée de vie de la maçonnerie est également supérieure à ces deux autres matériaux. Si on l’entretient, elle peut durer plusieurs centaines d’années, alors que l’acier a une durée de vie de 25 ans, et l’aluminium de 35 ans. De plus, au bout de 400 ans, elle peut être concassée et réutilisée. Si elle est enfouie, elle n’est pas

Denis Brisebois Directeur général Association des entrepreneurs en maçonnerie du Québec (AEMQ) CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

45


46

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION


dommageable, car ce sont principalement des pierres calcaires qui la composent. « Quand on parle de développement durable, le critère n˚ 1 devrait toujours être la durabilité des matériaux et leur endurance aux intempéries. Au Québec, on observe un plus grand nombre de cycles gel et dégel que partout ailleurs ; on ne peut pas construire nos enveloppes de bâtiments comme aux États-Unis ou ailleurs. »

doivent réussir un cours de 30 heures pour l’obtenir et s’adonner à de la formation continue pour la conserver. « Je suis certain que cette formation a un impact direct sur la qualité du travail des entrepreneurs, tant au niveau de l’ouvrage en tant que tel que du service. Ceux qui font affaire avec un entrepreneur certifié nous disent tous que c’est le jour et la nuit. » À ce jour, 45 entreprises possèdent l’accréditation.

Si l’on choisit la maçonnerie, il faut trouver le bon entrepreneur ; la certification de l’AEMQ au Québec, est un bon moyen d’y arriver. Les chefs d’entreprise et leurs contremaîtres

Leur apprentissage concerne surtout les méthodes d’installation qui sont exigées au code et aux normes. Il est beaucoup question de responsabilité sur les chantiers. Certains qui n’ont pas suivi le cours seraient persuadés de travailler de la bonne façon, mais oublieraient leur responsabilité même aux dépens du travail d’autres corps de métier. « Même si l’œuvre n’est pas le fruit du travail du maçon, si ce dernier couvre cette œuvre avec de la brique, il devient responsable devant la loi », nous dit Denis Brisebois.

« Même si l’œuvre n’est pas le fruit du travail du maçon, si ce dernier couvre cette œuvre avec de la brique, il devient responsable devant la loi. » – Denis Brisebois

À la suite de cette formation, les entrepreneurs doivent suivre une formation continue tous les deux ans. L’objectif de cette formation n’est pas tant de revoir les connaissances, mais d’actualiser ses connaissances en ce qui concerne

les nouvelles normes et mises à jour. Les questions de cette formation sont orientées de sorte que les gens soient obligés de chercher dans les normes. Pour M. Brisebois, l’objectif est de s’assurer qu’il y a toujours quelqu’un sur le chantier qui détienne la bonne information et puisse dialoguer avec l’architecte ou l’ingénieur responsable. Il croit même que cela pourrait développer un sens du devoir chez ceux qui reçoivent le cours. Pour l’assurance que donne l’attestation, les entrepreneurs auraient donc tout intérêt à faire affaire avec des entreprises en maçonnerie ayant la certification de l’AEMQ. « Les promoteurs, architectes ou ingénieurs qui ont fait affaire avec des entreprises certifiées nous disent qu’ils deviennent leurs yeux et leurs oreilles sur le chantier. » On s’assure ainsi d’obtenir un produit de qualité et, nous dit M. Brisebois, ce ne serait pas plus coûteux du tout. La liste des entrepreneurs possédant la certification AEMQ est disponible sur le site Internet de l’organisme. Mais attention, tous ses membres ne possèdent pas le certificat.

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

47


La gestion immobilière est un secteur en pleine évolution. La hausse des coûts de l’énergie, tout comme les préoccupations environnementales, les nouvelles technologies disponibles et la compétition obligent maintenant les administrateurs d’édifices à revoir constamment leurs méthodes de travail et leurs processus de gestion, afin de séduire leurs diverses clientèles et de demeurer chefs de file. Pour ce faire, ils doivent être à l’affût de toute l’information susceptible de les éclairer. C’est pour répondre à ce besoin que nous avons créé le magazine Maintenance. Seulement quatre numéros de Maintenance seront publiés en 2012. N’hésitez pas à nous contacter dès maintenant pour y assurer votre présence publicitaire. Tél. : 450 446-2006 | Sans frais : 1 866 446-3185

Le magazine Maintenance est publié par

www.jacquesboisvert.com


Déduction des frais pour déplacements d’affaires :

avez- vous des preuves ? Par Alexandre Côté

Vous travaillez dans le domaine de la construction, êtes courtier en immobilier commercial ou consultant et vous devez vous déplacer dans le cadre de votre emploi ; vous savez sûrement déjà que vous pouvez réclamer des déductions d’impôt sur certains de vos déplacements. Par contre, êtes-vous bien certain que vous prenez les mesures adéquates pour vous protéger advenant une vérification fiscale ? De l’avis de plusieurs, Revenu Québec et l’Agence du revenu du Canada ont été plus pointilleux cette année sur la question des preuves, et certains pourraient ne pas pouvoir répondre à leurs demandes. « Ces derniers mois, nous avons constaté une augmentation des vérifications fiscales au niveau des dépenses automobiles, nous dit Jean-François Thuot, associé en fiscalité de Raymond Chabot Grant Thornton. Les vérificateurs sont très exigeants, et ils peuvent remonter plusieurs années en arrière. Il faut donc pouvoir fournir toutes les informations. »

PHOTO: ISTOCKPHOTO PAR Dudarev Mikhail

Que demandent exactement les autorités fiscales ? Pour déduire ses dépenses automobiles, le travailleur doit premièrement obtenir de son employeur une confirmation qu’il remplit les conditions d’admissibilité. Les travailleurs doivent prouver qu’ils se déplacent en dehors de leur lieu d’affaires, qu’ils doivent engager euxmêmes leurs dépenses et qu’ils ne reçoivent pas d’allocation non imposable. Selon Martin Turcotte, président de la compagnie Odotrack, l’employé qui veut déduire ses frais pour déplacements d’affaires devrait conserver « ses reçus d’essence, d’entretien et de réparation, de licences, d’assurances, de stationnement, de location du véhicule et, surtout, un registre de kilométrage. »

Jean-François Thuot Associé en fiscalité Raymond Chabot Grant Thornton CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

49


fait 62 km, par exemple, nous dit Martin Turcotte, il pourra, au provincial, déduire les soixante premiers kilomètres, mais pas les deux derniers. » Pour Revenu Québec, « l’allocation n’étant pas imposable, l’employé n’a évidemment pas droit à une déduction à cet égard. » Au palier fédéral, l’allocation de l’ACQ n’est pas considérée comme étant raisonnable, selon les critères de l’Agence du Revenu du Canada, et il pourra donc déduire ses dépenses. Certains seront tentés, considérant la difficulté que représente une telle compilation, de ne pas demander l’allocation et de déduire la totalité de leurs déplacements à l’impôt québécois. Selon Jean-Françcois Thuot, ce serait une grave erreur. « S’il [l’employé] avait droit à une allocation et ne la réclamait pas, Revenu Québec viendrait statuer qu’il n’est pas tenu de payer ses propres frais selon son contrat. Il n’a donc pas le droit de déduire ses dépenses automobiles. » L’employeur, lui aussi, doit présenter ses preuves. À ce sujet, la position officielle de Revenu Québec est claire : « Pour considérer les sommes versées comme une allocation pour déplacements versée à son employé, l’employeur doit conserver l’ensemble des pièces justificatives, dont un registre des déplacements et la preuve du déboursé du montant de l’allocation à chaque employé. Ma mise en garde aux employeurs, dit Jean-François Thuot, surtout pour ceux qui offrent l’usage de véhicules à plusieurs employés, c’est que l’avantage imposable est différent dépendamment du pourcentage d’utilisation et, lorsqu’on n’a pas toute l’information, cela peut représenter des cotisations fiscales importantes. »

Martin Turcotte Président Odotrack

« Afin d’éviter un éventuel litige avec le fisc, l’employé doit indiquer dans un registre le kilométrage fait dans l’année, le pourcentage de ce kilométrage réalisé pour affaires, et être capable de détailler ces déplacements à l’unité. » – Jean-François Thuot

Selon Jean-François Thuot, c’est bien souvent le registre qui fait défaut, car il peut être difficile de développer le réflexe de suivre systématiquement son odomètre et d’inscrire toutes les données lors de chaque déplacement d’affaires. Mais M. Thuot est très clair sur cette question : « Afin d’éviter un éventuel litige avec le fisc, l’employé doit indiquer dans un registre le kilométrage fait dans l’année, le pourcentage de ce kilométrage réalisé pour affaires, et être capable de détailler ces déplacements à l’unité. »

Une allocation qui complique les choses En raison de la convention collective de l’Association de la construction du Québec (ACQ), la situation est encore plus délicate pour les employés et employeurs de la construction industrielle et commerciale. « Si l’employé 50

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

Les courtiers et les consultants S’ils n’ont pas les mêmes restrictions, les courtiers et consultants doivent tout de même être attentifs à certains détails. Au niveau de la constitution du registre, par exemple. « Les courtiers immobiliers qui ont beaucoup de déplacements, nous dit Martin Turcotte, sont sujets à l’oubli. Un arrêt, appelé Maquito, a été rendu le 22 février dernier. Le contribuable s’est vu réduire ses dépenses puisqu’il a été considéré non crédible. » Ceux qui font une halte sur le chemin doivent également être prudents, car, tant au provincial qu’au fédéral, le nombre de kilomètres déductibles est celui qui couvre le trajet direct entre le domicile et la destination finale. Il faut donc exclure complètement la halte du calcul. Cela peut s’avérer laborieux, car il devient impossible d’utiliser uniquement l’odomètre de son véhicule pour calculer le bon trajet. Un registre bien fait, comptabilisant les informations de façon claire et facilement classables, permettra à l’employeur de remplir convenablement ses propres formules de réclamation. En cas de contrôle, il pourra lui aussi fournir facilement l’information aux vérificateurs des agences de revenus. Malheureusement, il existe peu d’alternatives pour aider l’employé ou l’employeur dans la production du registre de déplacements et des réclamations. Des outils comme Google itinéraire, surtout lorsqu’il y a une halte à extraire du parcours, peuvent donner une bonne indication du kilométrage. Ils constituent des preuves acceptables devant l’impôt. S’il existe d’autres enregistreurs de distance, l’entreprise de Martin Turcotte, Odotrack, produit le seul système spécialement conçu pour aider à produire la réclamation relative au kilométrage. Les informations qui y sont récupérées et qui sont assemblées sous la forme d’un registre peuvent être utilisées à titre de preuves lors d’un contrôle fiscal. « Dans le cas des travailleurs de la construction, le système divisera automatiquement la portion que vous pouvez déduire de celle que vous ne pouvez déduire », précise-t-il. Évidemment, ce type de système n’est pas gratuit. Il vous faudra débourser 195 $ pour activer la machine et des frais mensuels pour avoir droit au service, mais il peut s’avérer utile si vous n’êtes pas du type à tout noter ou si vous aimez avoir l’assurance d’être conforme sans vous en soucier. Mais que vous utilisiez un système payant ou que vous compiliez vous-même vos informations, assurez-vous de conserver toutes les preuves, car vous n’êtes jamais à l’abri d’une vérification.


SUIVISDE DECHANTIERS CHANTIERS SUIVIS

photos: Loracon construction par François leclair

Loracon Construction Fidéliser la clientèle, une préoccupation majeure Par Catherine Flores

Décor sobre et lumineux à dominance de blanc et de rouge, sols de marbre, touches de design italien... Les élégants locaux de Loracon, installés dans la zone industrielle de Montréal, évoquent rigueur et qualité, les deux valeurs phares sur lesquelles cette entreprise de construction a bâti sa croissance. CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

51


SUIVIS DE CHANTIERS

De gauche à droite : Victor Pioselli, directeur de construction et associé, Lorenzo Soldera, président et fondateur de l’entreprise Roberto Soldera, vice-président et développement des affaires photo: CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION PAR DENIS BERNIER

Schwartz Levitsky Feldman Comptables agréés

S.E.N.C.R.L./srl

Montréal • Toronto www.slf.ca

1980, rue Sherbrooke Ouest, 10e étage, Montréal (Québec) H3H 1E8 Tél.: 514 937-6392 Téléc.: 514 933-9710

Des experts dévoués à votre réussite. Un réseau mondial de cabinets comptables indépendants et de services conseils

52

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION


SUIVISDE DECHANTIERS CHANTIERS SUIVIS

photos: Loracon construction par François leclair

Depuis une vingtaine d’années, Loracon Construction développe ses activités dans les domaines industriel, commercial, résidentiel et de l’industrie agroalimentaire, dans les régions du Grand Montréal et d’Ottawa. Des marchés qui présentent un bon potentiel, mais où la compétition est assez intense, selon Lorenzo Soldera, président et fondateur de l’entreprise. C’est par la qualité de ses réalisations et l’extrême rigueur de ses processus, de l’avant-projet à la livraison finale, que l’entreprise est parvenue à se faire un nom respecté dans le secteur de l’immobilier corporatif. « Pour nous, un client est avant tout un partenaire. Nous le faisons participer en toute transparence à toutes les étapes du projet. Les clients se rendent compte de notre sincérité envers eux. Si nous nous engageons pour un délai et pour un budget, ils seront respectés.

En revanche, nous ne promettons pas ce que nous n’avons pas l’assurance de pouvoir tenir, au risque de perdre un contrat. Et jamais nous ne faisons de compromis sur la qualité. C’est ainsi que la confiance avec les clients se bâtit », estime Lorenzo Soldera, qui est très attentif à la fidélisation de ses clients. L’entrepreneur a vu la relation avec ses clients évoluer depuis vingt ans. « On ne peut se contenter aujourd’hui de présenter des devis et des plans. Il faut comprendre en profondeur les problématiques de nos clients. Ceux-ci sont très informés et de plus en plus exigeants, et il n’est pas rare qu’ils engagent des consultants pour se faire aider à définir leurs besoins. Je vois le rôle de Loracon comme celui d’un facilitateur, qui va permettre la réalisation d’un projet en aplanissant toutes les difficultés susceptibles de se présenter. »

PLUS DE 80 ANS D’EXPÉRIENCE ET DE SAVOIR-FAIRE • • • • • • • • •

Systèmes conventionnels d’extincteurs automatiques Systèmes pour risques spéciaux Services d’ingénierie spécialisés en protection contre l’incendie Systèmes d’alarme-incendie Solutions dites « propres » pour l’environnement Extincteurs portatifs, boyaux d’incendie et éclairages d’urgence Services d’inspection avec certifications Estimation gratuite et assistance technique Service d’urgence tous les jours 24 heures sur 24...

MONTRÉAL 3005, boul. Pitfield, Saint-Laurent (Québec) H4S 1H4 Tél. : 514 332-5110 | Téléc. : 514 332-6260 DISTRIBUTEUR

Entreprise certifiée

ISO-9001

Certified Company

QUÉBEC • SHERBROOKE • JONQUIÈRE • TORONTO • OTTAWA • SAINT JOHN • DARTMOUTH � ST-JEAN • WINNIPEG • RÉGINA • CALGARY • EDMONTON • VANCOUVER

w w w . v i k i n g f i r e . c a CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

53


SUIVIS DE CHANTIERS

Spécialisée dans la construction de projets clés en main, Loracon Construction demeure parfois propriétaire de l’édifice qu’elle réalise pour un client. Cette formule présente l’avantage pour le client d’éviter une sortie de cash flow trop importante, tout en disposant d’un immeuble construit expressément pour ses besoins.

photo : CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION PAR DENIS BERNIER

L’entreprise s’attache également à sensibiliser ses clients à certains aspects, comme la durabilité des bâtiments dans le temps. « Il ne faut pas hypothéquer l’avenir d’un bâtiment parce qu’on n’aura prêté attention qu’à son usage immédiat. Le client doit envisager que son bâtiment puisse facilement s’adapter aux besoins d’autres occupants. Intégrer cette vision dans la conception du bâtiment coûte certes un peu plus cher au départ, mais si on veut vendre ce bâtiment plus tard, le bénéfice sera appréciable », explique M. Soldera.

Celui-ci a mis en place un système d’évaluation de la satisfaction de la clientèle. Dès qu’un projet est achevé, un questionnaire est envoyé au client. Ce questionnaire comporte une série de critères soigneusement définis portant notamment sur la façon dont Loracon a géré le projet. « C’est un outil très efficace, qui nous permet de nous améliorer en continu et de cerner encore mieux toutes les attentes de nos clients. » Loracon Construction, c’est aussi une affaire de famille, puisque Lorenzo est secondé par son frère Roberto, viceprésident et développement des affaires, et que son fils a rejoint depuis peu l’entreprise. Selon son président, ce sont l’engagement et la passion du métier partagés par ses collaborateurs (estimateurs, chargés de projets, surintendants, support administratif) qui rendent l’équipe de Loracon aussi efficace.

3_GKC_PUB-quart.pdf

1

11-10-24

09:40

Manufacturier de portes et fenêtres commerciales

Félicitations à Loracon Construction

Là où expérience et vision de l’avenir créent

des environnements de travail et des espaces inspirants.

Nous sommes heureux de participer au succès de Loracon Construction 3561, rue Georges-Corbeil Terrebonne (Québec) J6X 4J5 Téléphone : 450 968-2220 Télécopieur : 450 968-2239 Courriel : benoit@douchedeverre.com 54

WWW.GKC.CA

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

Maison_du_verre.indd 1

11-11-07 09:56


En intégrant toutes les disciplines, et en réunissant toutes les ressources, l’équipe de Loracon réussit à mettre en œuvre et à concrétiser les projets qu’elle entreprend avec une grande précision. De la conception à la réalisation, l’entreprise préconise la communication et le respect. Ainsi, en conjuguant les efforts de ses architectes, ingénieurs, designers et des promoteurs, Loracon peut, comme peu d’autres, bien servir sa clientèle.

Une réussite bâtie sur le savoir-faire, les solutions, le suivi. Depuis 1990.

Construction industrielle, commerciale, multilogement et clés en main

514 355.0088 loracon.com


SUIVIS DE CHANTIERS

photo: CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION PAR ALAIN LAMBERT

56

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION


SUIVIS DE CHANTIERS

Siège social de BuroPlus Deux fonctions sous un même toit Par Catherine Flores

Les zones industrielles brillent rarement pour l’élégance de leurs bâtiments ; pourtant, le nouveau siège social de Novexco, situé dans le parc industriel municipal de l’autoroute 25 à Laval, présente des qualités esthétiques indéniables, qui le distinguent des bâtisses environnantes. CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

57


SUIVIS DE CHANTIERS

dynamiqueS. fiableS. efficaceS. pour vouS ! 2718, rue Lapierre, Lasalle (Québec) H8N 2W9 Téléphone: 514 595-7641 | Télécopieur: 514 595-7727

patrick@plomberielavallee.com 58 1_PlomberieLP_Lavallée.indd CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION 1

w w w. p l o m b e r i e l a v a l l e e . c o m 11-11-10 08:49


SUIVIS DE CHANTIERS

Novexco, un chef de file canadien de la vente au détail de produits de bureau, a confié en 2010 le mandat à Loracon Construction de bâtir son édifice. La réalisation de ce projet de 20 M$ est emblématique de l’efficacité du constructeur à résoudre des problèmes complexes. L’intégration d’aspects durables et éconergétiques était l’un d’eux, mais l’équipe de Loracon ayant adopté depuis longtemps une démarche durable, qu’elle inscrit systématiquement dans tous ses projets, elle se sentait très à l’aise de trouver des solutions. L’enjeu majeur du projet, en fait, était de construire un bâtiment à fonctions multiples. « Le bâtiment, explique Lorenzo Soldera, devait abriter le siège social de Novexco, en même temps que le centre de distribution et les entrepôts de sa division BuroPlus. Le centre de distribution est le cœur névralgique des opérations de l’entreprise, et il devait pouvoir être transféré des anciens locaux de notre client dans le nouveau bâtiment avant même la fin de tout le projet, afin de ne pas affecter les opérations. La construction du projet démarrait à l’automne 2010 et le centre de distribution devait pouvoir être en fonction à l’automne 2011. Et nous démarrions avec un obstacle : le terrain de 44 000 mètres carrés qui accueillait le projet n’était pas encore subdivisé. Nous avons dû accélérer les démarches pour obtenir rapidement les autorisations pour la construction. »

Novexco, un chef de file canadien de la vente au détail de produits de bureau, a confié en 2010 le mandat à Loracon Construction de bâtir son édifice.

S BLUE S GE TA VA A

R C. IN

LE S

P

photos: Loracon Construction

BLUE STAR PAVING INC.

11460, 54e Avenue Rivière-des-Prairies Montréal (Québec) H1E 2J1 Téléphone : 514 494-3088 Télécopieur : 514 494-3089 Fier partenaire de Loracon Construction

10_BLUE_STAR_PAVING.indd 1

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION 59 11-11-02 11:14


SUIVIS DE CHANTIERS

photos: Loracon Construction

60

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION


SUIVIS DE CHANTIERS

Le projet a été réalisé en mode conception-construction par l’entreprise, afin de favoriser la mise en place de processus rapides et transparents. Une planification parfaite a été la clé du succès. « Novexco avait “bien fait ses devoirs”, souligne Lorenzo Soldera. Ce client avait en effet préalablement réalisé une étude logistique et entrepris la consultation des employés de son entreprise. Il avait donc établi de façon rigoureuse les besoins. »

« Le terrain de 44 000 mètres carrés qui accueillait le projet n’était pas encore subdivisé. Nous avons dû accélérer les démarches pour obtenir rapidement les autorisations pour la construction. »

René Bérichon, vice-président finances et administration chez Novexco, était le responsable du projet chez ce nouveau client de Loracon Construction. « Nous avons établi un devis de performance pour définir nos besoins. Nous avons retenu Loracon entre tous ses compétiteurs, parce qu’elle était la plus précise dans sa proposition. Il n’y avait aucun point laissé dans le flou. Nous nous sentions parfaitement en confiance », témoigne-t-il. Fidèle à son habitude, Loracon Construction a soigneusement monté son équipe de collaborateurs en fonction des enjeux du projet. Elle a fait appel au bureau d’architectes Gross Kaplin Coviensky pour la conception du bâtiment, aux firmes Projeco pour les aspects d’ingénierie civile et à BCA Consultants pour les structures.

- Lorenzo Soldera

4_B&B Bibeau Mécanique_Mise en page 1 11-10-25 09:53 Page1

CLIMATISATION VENTILATION RÉFRIGÉRATION CONTRÔLE

B&P BIBEAU MÉCANIQUE

RBQ 5604-2211-01

www.bibeaumecanique.com

Téléphone : 450 628-9995 Télécopieur : 450 628-9935

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

61


SUIVIS DE CHANTIERS

La nature des opérations d’entreposage et de distribution de marchandises requérait la construction de niveaux de plateformes surélevées soumises à de fortes charges. « Nous avons coulé une dalle de béton pour la tour de pige pouvant supporter une charge concentrée de 135 000 livres par colonne », rapporte Victor Pioselli, directeur de construction associé chez Loracon.

pour la zone opérationnelle. Des unités de climatisation installées sur le toit permettent de climatiser au complet cette zone. Comme celle-ci est équipée de treize grandes portes de déchargement du matériel se posait le risque d’une importante déperdition d’énergie. Pour y remédier, ces portes de déchargement ont été équipées de crochets de retenue pour les camions et de sas d’étanchéité.

La section consacrée aux bureaux, occupant trente-cinq mille pieds carrés, est quant à elle répartie sur deux niveaux. Elle est revêtue de murs-rideaux. À l’intérieur, les murs sont formés de panneaux de gypse. Les planchers de cette section sont recouverts soit de revêtement souple, soit de carrelage.

L’éclairage, assuré par des tubes fluorescents T5 à haute efficacité est, quant à lui, géré par des détecteurs de présence.

Une grande attention a été portée à l’aspect énergétique. Assurer une haute résistance thermique des murs grâce à des panneaux isolants et du toit, a permis de maximiser le coefficient énergétique du bâtiment. Deux systèmes de chauffage ont été installés : un électrique (plinthes), pour les bureaux, et l’autre assuré par des aérothermes au gaz

Sur le plan architectural, les concepteurs ont su tirer avantageusement parti des contraintes du projet. « Il fallait créer une architecture à la fois représentative des valeurs de Novexco, répondant aux importantes contraintes techniques imposées par le fonctionnement du centre de distribution de la marchandise et offrant un environnement de travail agréable aux 300 employés de l’entreprise. Un défi particulièrement stimulant ! » affirme l’architecte Richard Kaplin, qui a apprécié la liberté de création que lui a donnée Loracon.

TOITURES INDUSTRIELLES ET COMMERCIALES R.B.Q.: 2126-3264-50

www.toiturescbc.com 1035, Le Viger, Terrebonne (Québec) J6W 6B6 Tél.: 450 961.0851 | Téléc.: 450 961.0852 62

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION


SUIVIS DE CHANTIERS

«  Nous avons coulé une dalle de béton pour la tour de pige pouvant supporter une charge concentrée de 135 000 livres par colonne »

- Victor Pioselli

photos: Loracon Construction

Téléphone : 450 435-3405 450 435-2042

Location de machinerie Lourde Pierre

Sable

Déneigement

Télécopieur : 450 435-8510 « Top soil »

EXCAVATION INC

14 569, boul. du Curé-Labelle, Mirabel Qc J7J 1M2 RBQ : 1352-5308-67

19_Jasmin_Excavation.indd 1

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION 63 11-11-01 09:59


SUIVIS DE CHANTIERS

22_PEP_Loracon_Mise en page 1 11-10-28 09:27 Page1

photos: Loracon Construction

avé uni, excavation gout, aqueduc avage

www.lesentreprisespep.com 3000, rue Bernard-Lefebvre, Laval (Québec) H7C 0A5 Téléphone : 450 661-5050 | Télécopieur : 450 661-2524 dpallotta@pep2000.com R.B.Q. 8263-7760-54

64

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION


SUIVIS DE CHANTIERS

« De grands panneaux de verre apportent une impression de légèreté et de transparence bienvenue dans ce bâtiment, qui occupe au total cent soixante et onze mille pieds carrés. » - Richard Kaplin

L’édifice réalisé se démarque par sa grande fenestration. « Ce n’est pas qu’un parti pris esthétique, précise l’architecte. Certes, de grands panneaux de verre apportent une impression de légèreté et de transparence bienvenue dans ce bâtiment, qui occupe au total cent soixante et onze mille pieds carrés. Mais nous souhaitions également que les employés puissent travailler au maximum dans la lumière du jour. » Sur le plan esthétique, la palette de couleurs utilisée, noir et blanc avec accents de rouge, respecte l’image de marque corporative de Novexco tout en créant un effet dynamique. La peinture utilisée, tout comme les scellants et les colles, est

à faible émissivité de composés organiques volatils (COV), ce qui apporte un confort supplémentaire aux occupants. Le terrain autour de l’édifice ajoute à l’agrément esthétique par son aménagement paysager. Ce dernier, développement durable oblige, ne demande pas d’irrigation. Le bâtiment a reçu un accueil très positif par le personnel et les actionnaires de Novexco, selon M. Bérichon. Les employés se disent fiers de travailler dans ces lieux et apprécient particulièrement le confort apporté par la luminosité de l’architecture. Les actionnaires estiment quant à eux que leur argent a été bien investi.

Nous sommes la référence en parasismique au Québec

Protection Sismique inc. Consultants en parasismique EXPERTISE RECONNUE • Charges et effets dus aux séismes • Composantes non structurales et équipements

Téléphone : 514 639-6390 • 1 877 690-6390 24_Protection_sismique_V2.indd 1

www.protectionsismique.com CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION 65 11-11-04 10:37


SUIVIS DE CHANTIERS

illustration: Loracon Construction

Structures d’acier

Installation Conception Fabrication

3365, rue Jacob Jordan, Terrebonne (Québec) J6X 4J7 Téléphone : 450 467-8648 Télécopieur : 450 477-2648 info@acierbata.com 66

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION


SUIVIS DE CHANTIERS

Projet résidentiel 1100 Port-Royal La renaissance d’une vieille bâtisse industrielle Par Catherine Flores

5_peintures_premieres_1/3_Layout 1 11-11-04 11:36

Le bâtiment industriel de quatre étages situé au 1100, rue de Port-Royal Est n’a rien de très engageant. Difficile d’imaginer que cette longue et vétuste bâtisse de brique, qui a abrité jadis une usine de fabrication de literie, est sur le point de connaître une renaissance sous forme d’immeuble résidentiel. Tel est pourtant le projet de Loracon, qui va utiliser la structure de ce bâtiment pour construire quatre-vingt-quatre unités de condominiums, des trois et demi et des cinq et demi essentiellement, de sept cent cinquante à mille deux cents pieds carrés. Au total, le bâtiment s’étendra sur une longueur de trois cents pieds ; une extension à la bâtisse initiale sera construite sur Page1la partie à l’extrême ouest.

Le choix professionnel !

Fiers d’être associés à la réussite de Loracon Construction 8295, rue du Creusot Saint-Léonard (Québec) H1P 2A2

Téléphone : 514 328-7674 Télécopieur : 514 328-0650

info@peinturespremiere.com www.peinturespremiere.com CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

67


SUIVIS DE CHANTIERS

« C’est un projet qui a demandé une profonde réflexion. Nous voulions qu’il apporte quelque chose de positif à ce quartier situé près de la gare Sauvé. Nous souhaitons qu’il s’intègre parfaitement dans son milieu urbain, essentiellement résidentiel », précise Roberto Soldera. « Avant de foncer tête baissée pour le mettre en œuvre, nous l’avons présenté aux résidants du quartier, dont nous avons écouté les commentaires et les préoccupations avec beaucoup d’attention. Les résidants ont bien accueilli le projet, mais ont exprimé le besoin d’un plus grand nombre de stationnements que ce qui était prévu au départ. Nous avons modifié notre projet en conséquence. Une fois

l’assentiment des citoyens obtenu, nous avons fait les démarches pour nous procurer les autorisations et le changement de zonage auprès de la municipalité. Cette façon de procéder demande plus de temps au départ, mais elle nous permet d’éviter le rejet d’un projet, puisque c’est la population qui a finalement le dernier mot. » Loracon a collaboré pour ce projet avec l’architecte Louis-Paul Lemieux, de l’Atelier VAP. « C’est passionnant de redonner vie à un bâtiment qui était voué à l’abandon. De plus, c’est tout à fait dans la ligne du développement durable, de transformer de l’ancien en nouveau et de participer à la dynamisation d’un quartier », rapporte ce dernier.

« C’est passionnant de redonner vie à un bâtiment qui était voué à l’abandon. De plus, c’est tout à fait dans la ligne du développement durable, de transformer de l’ancien en nouveau et de participer à la dynamisation d’un quartier » - Louis-Paul Lemieux

FRIMASCO Inc. Téléphone : 514 722-1558 gillesrobert@frimasco.com

INDUSTRIEL COMMERCIAL

Fournisseur de panneaux isolants préfabriqués pour l’enveloppe de bâtiments. Merci et félicitations à Loracon Construction. Nous sommes fiers d’être leur partenaire d’affaires. 68

Les matériaux et la technologie d’aujourd’hui...

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

7_Frimasco.indd 2

11-11-03 13:10


illustration: Loracon Construction

SUIVIS DE CHANTIERS

Si la structure existante et sa dalle en béton sont conservées, il ne restera rien de l’aspect actuel de la bâtisse. L’architecte a pris un parti assez audacieux dans l’esthétisme des surfaces extérieures, pour la plupart recouvertes de brique de parement : il a opté pour une association de lignes géométriques et des couleurs bleu, blanc, orange et gris, dont l’effet n’est pas sans rappeler les œuvres du peintre Mondrian. Cependant, l’ensemble est harmonieux et ne détonnera pas dans son environnement.

Le projet comportera quatre étages de condominiums, plus un stationnement au sous-sol. Les larges ouvertures du bâtiment permettent de doter les appartements de grandes fenêtres. De plus, ils disposeront tous d’un balcon, voire de terrasses végétalisées de dimensions respectables pour ceux du dernier étage. « Le confort des futurs résidants est un élément important, confirme Roberto Soldera. Les planchers de béton, qui assurent une meilleure insonorisation, ajouteront à ce confort. »

À l’heure actuelle, le concept du décor intérieur n’est pas encore achevé. « Comme c’est un bâtiment très en longueur, nous allons travailler à des solutions astucieuses pour éviter l’effet de grand corridor », souligne Louis-Paul Lemieux. Le projet, dont la construction démarrera en 2012, sera livré à l’été 2013.

Maçonnerie Ultra inc. est fière d’être associée à Loracon Construction et de participer à ses réalisations ainsi qu’à ses projets de développement.

Téléphone : 450 773-0202 Télécopieur : 450 773-1443 multra@bellnet.ca

471, 7 e rang, Saint-Dominique (Québec) J0H 1L0 s : 8291-4060-05 réa RBQ

17_Maçonnerie_Ultra.indd 1

Michel Loiselle Cell.: 514 838-1057

Sylvain Chicoine Cell.: 450 261-7314 CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION 69 11-11-09 14:16


SUIVIS DE SUIVIS DE CHANTIERS CHANTIERS

Magasin et centre d’entretien d’auto

Canadian Tire Une course contre la montre dont la qualité est sortie gagnante Par Catherine Flores

Quatre mois pour construire un bâtiment abritant des activités de vente au détail et un centre d’entretien d’auto, c’est le défi qu’a accepté Loracon Construction lorsque son client, Canadian Tire Real Estate, lui a confié le projet de son nouveau magasin à La Plaine, en 2009.

« C’était une construction entièrement nouvelle ; nous partions d’un terrain vierge. Le projet a démarré en août et il devait être achevé au plus tard en novembre, afin de permettre à Canadian Tire d’être prêt pour les Fêtes », rapporte Lorenzo Soldera. Réussir une telle gageure a demandé une organisation réglée au millimètre. « Nous avons planifié toutes les étapes dans les moindres détails, pour pouvoir fonctionner en mode prévention et non en mode réaction face aux problèmes qui pouvaient survenir. Toutes nos commandes de matériaux ont été effectuées à l’avance, afin d’avoir tout de disponible durant les travaux. Enfin, pour permettre à notre client d’être prêt pour les Fêtes, nous avons laissé entrer ses

À

tre servic vo e

dePuis 1958

ventilation | climatisation | contrôle 83, rue Laroche, C.P. 2, Repentigny (Québec) J6A 5H7 Téléphone: 450 581-4360 | Télécopieur: 450 581-0943

www.cvf.ca dépositaire autorisé

70 8_Climatisation_Vallé CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION ee&Filsv2.indd 1

Concessionaire agréé

11-11-16 16:51


SUIVIS DE CHANTIERS

photos: Loracon Construction

équipes chargées du marchandisage en même temps que nous achevions les travaux. » Sheldon Reich, de Stendel & Reich Architectes, a travaillé avec Loracon pour cette réalisation. « Quand la date d’ouverture d’un commerce de ce type est fixée, il est impossible de la reculer : le bâtiment devait être livré à la date prévue. L’échéance a guidé notre travail. Des délais aussi courts que ceux que nous avions ajoutent beaucoup de pression. Il faut savoir éviter les grains de sable qui peuvent faire dérayer le projet, et Loracon a fait un travail de gestion de projet d’une efficacité remarquable », commente l’architecte.

Félicitations, Loracon ! Cet article est un témoignage de votre réussite dans le domaine de la construction industrielle et commerciale. Nous vous souhaitons de nombreuses années de succès, et vous remercions de nous faire participer à vos réalisations grandissantes. Lucie Amendola 352, rue Chabanel Ouest, Montréal Qc H2N 1G6

banquescotia.com/servicesauxentreprises 21_Banque_Scotia_HorizonV2.indd 1

Services aux entreprises

lucie.amendola@banquescotia.com Téléphone : 514 385-2447, poste 8009 MD

Marque déposée de la Banque de Nouvelle-Écosse

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION 71 11-11-18 13:29


SUIVIS DE SUIVIS DE CHANTIERS CHANTIERS

Dans cette course contre la montre, il n’était pas question pour Loracon de sacrifier la qualité. La construction de la dalle, en particulier, était un élément critique. « C’est une surface de cinquante mille pieds carrés, d’un seul tenant. Il fallait obtenir une planéité et une finition parfaites », explique Victor Pioselli. Outre la qualité du béton et la précision des outils de travail, c’est là encore la planification qui a permis d’obtenir une dalle de bonne facture : « Dans un cas comme celui-là, le coulage du béton se fait en continu, poursuit M. Pioselli. Il faut donc optimiser l’arrivée et la mise en marche des bétonnières, calculer le bon moment pour effectuer le lissage du béton et contrôler également la température des lieux. Une différence de quelques degrés peut tout gâcher. »

Nous somme fiers d’être associés au succès de Loracon Construction

1601, rue Coulombe, bureau 101 Sainte-Julie (Québec) J3E 1Y1 Téléphone : 450 649-1419 Télécopieur : 450 649-9632

72

CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

6_Roger_Gauthier_V2.indd 1

11-11-02 14:28


SUIVIS DE CHANTIERS

« Outre la qualité du béton et la précision des outils de travail, c’est là encore la planification qui a permis d’obtenir une dalle de bonne facture» - Victor Pioselli

L’enveloppe du bâtiment a été construite en panneaux de béton préfabriqués, d’une hauteur de vingt-quatre pieds pour la devanture principale et de panneaux métalliques préformés et pré-isolés pour les autres façade. La toiture est recouverte d’une membrane en TPO, un matériau particulièrement adapté aux températures du Québec. Dans ce type de construction, dont le design doit correspondre aux prototypes établis pour l’enseigne du client, la créativité d’un architecte est-elle brimée ?

photos: Loracon Construction

« Il est certain que dans ce genre de projet, il n’y a pas vraiment place à l’invention, puisqu’on travaille à partir d’un modèle préétabli. Le choix des matériaux, l’aspect général de la bâtisse, les couleurs, etc., sont imposés par l’enseigne. Le défi de l’architecte se trouve ailleurs, dans CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

73


SUIVIS DE CHANTIERS

l’adaptation du modèle aux besoins spécifiques du franchisé. Il faut trouver des solutions pour répondre à ces besoins, tout en conservant l’intégrité de l’image de marque de l’enseigne », affirme M. Reich. L’un des aspects les plus intéressants du projet était la réunion sous un même toit du magasin et de l’atelier d’entretien automobile. « Une activité de ce type génère des émissions d’odeurs d’essence

« La finition du bâtiment s’avère supérieure à celle qu’on rencontre habituellement dans ce type de grande surface de vente au détail. » - Joseph Mucci

et du bruit ; il fallait donc créer deux zones séparées, explique M. Reich. En même temps, il est intéressant pour la clientèle du magasin de pouvoir observer ce qui se passe dans l’atelier. Nous avons donc opté pour une cloison vitrée. Nous avons également intégré une zone d’attente pour les automobilistes qui confient leur véhicule à l’atelier. Cette zone est conçue comme un salon, avec fauteuils, télévision et distributrices de café. » « La finition du bâtiment s’avère supérieure à celle qu’on rencontre habituellement dans ce type de grande surface de vente au détail », mentionne Joseph Mucci de Stendel & Reich Architectes, qui est intervenu à titre de chef de projet. Par exemple, le sol du magasin a été entièrement carrelé, et un soin particulier a été consacré à l’éclairage, assuré par des tubes fluorescents T5 à rendement élevé.

Les bureaux, qui occupent une superficie de cinq mille pieds carrés environ, ont été installés sur une mezzanine, ce qui libère toute la surface du rez-dechaussée pour les activités du commerce. Si un vaste stationnement occupe le terrain extérieur du magasin, les talus ont cependant fait l’objet d’un aménagement paysager, afin de renforcer l’intégration de la bâtisse dans son environnement. Qu’il s’agisse de constructions commerciales ou industrielles, voire même de revitalisations d’envergure, les réalisations de l’équipe Loracon sont nombre d’exemples de précision et de rigueur. Sans contredit, les clients de l’entreprise travailleront encore longtemps avec Loracon.

photos: Loracon Construction

BÉTON PRÉPARÉ

200, rue Louis-Hébert Mascouche (Québec) J7K 0R5

74 13_Béton_640.indd CHAMPIONS DE LA 1 CONSTRUCTION

Téléphone : 450 474-4147 Télécopieur : 450 474-0095

11-11-01 10:41


CHAMPIONS DE LA CONSTRUCTION

75


CLIMATISATION VENTILATION DÉPOUSSIÉRAGE

Au service de l’industrie de la CONSTRUCTION et de L’IMMOBILIER COMMERCIAL depuis plus de 65 ans

J.P Lessard Canada inc. Depuis/Since 1946 Licence RBQ : 8001-1471-62

www.jplessard.com 9455, rue J.-J.-Gagnier, Montréal (Québec) H1Z 3C8 Téléphone : 514 384-0660 Télécopieur : 514 384-0381


Magazine Champions de la construction commerciale et industrielle  

Pour vos projets de construction commerciale et la maintenance de vos immeubles : TRAVAILLER avec des CHAMPIONS RAPPORTE !

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you