Issuu on Google+

JaN VaNDeDRINCK À pRopoS DU pRoJet 112 _ RoCK WeRCHteR eN 3D _ DISCIpLINe RaDIo : aStUCeS

MAGAZINE D’ASTRID POUR LES SERVICES DE SECOURS ET DE SÉCURITÉ – WWW.ASTRID.BE

07

SEPTEMBRE 2010

Tour de France

en toute sécurité JUSQU’AU FINISH

LA COMMUNICATION AU SERVICE DE LA SÉCURITÉ


Annonce publicitaire

02


aVaNt-pRopoS

le sYstÈme astrid a-t-il Failli ? Début août, tous les quotidiens publiaient en gros titre : Le système ASTRID n’a pas fonctionné correctement sur l’E34. Les agents de police qui ont essuyé des tirs sur l’autoroute E34 – un acte odieux, sans aucun doute – n’auraient pas pu envoyer d’appel de détresse. Immédiatement après les premiers communiqués dans Le CIC d’Anvers la presse, la police a bel et bien fédérale a fait savoir que le CIC d’Anvers reçu un appel avait bel et bien reçu d’urgence un appel via la radio ASTRID, après quoi le véhicule pris pour cible a pu être localisé et des renforts ont été envoyés sur place. Notre analyse des données du réseau le confirme. Le contrat de gestion avec l’État fédéral stipule que le réseau ASTRID doit au moins offrir une couverture mobile pour l’ensemble du territoire belge. Les mesures font apparaître que le réseau offrait également une couverture radio mobile sur le lieu de la fusillade, à dix kilomètres au-delà de la frontière néerlandaise, soit plus que le niveau de couverture légalement imposé. Nous comprenons parfaitement le souhait des utilisateurs de disposer d’une couverture radio indoor et outdoor en un maximum d’endroits. Le réseau initial a entre-temps été doté de 62 mâts additionnels. Nous continuons à défendre la demande d’investissements supplémentaires dans une couverture renforcée auprès des autorités compétentes. Nous déployons aussi des efforts pour permettre une communication transfrontière et obtenir à cet effet un financement européen. L’objectif ultime d’ASTRID consiste en effet à offrir un service optimal à tous ceux qui s’engagent pour la sécurité des citoyens. C’est notre mission. Nous allons nous y atteler ensemble ! Marc De Buyser directeur général

tour de France ProJet 112

06 08 12 15

incident management astuces

dans ce numéro rePortage

intervieW

06 Dans les coulisses du Tour de France. L’étape Wanze-Arenberg menée à bonne fin au départ du CIC de Mons.

12 Dispatching pompiers : priorité n°1 lors de la migration des Centres de secours 100. État des lieux par Jan Vandedrinck, responsable du projet 112.

innovation 08 Rock Werchter en 3D. Radios ASTRID gérées via un Incident Management System à Rock Werchter

et aussi 04 Actualités 05 En pratique 15 Trucs & Astuces Discipline radio

est le magazine trimestriel de la s.a. A.S.T.R.I.D. pour les services de secours et de sécurité en Belgique. Pour un abonnement gratuit, des infos complémentaires ou toute réaction, vous pouvez vous adresser à la rédaction par mail : switch@astrid.be ou par courrier : ASTRID, Service Communication, Boulevard du Régent 54, 1000 Bruxelles, T 02 500 67 89, www.astrid.be _ Editeur responsable : Daniël Haché, Boulevard du Régent 54, 1000 Bruxelles _ Coordination : Frederik Langhendries _ Rédaction et réalisation : Jansen & Janssen Customer Media, www.jaja.be _ Photographie : David Legrève, Christophe Vander Eecken, Tersec, Belga Picture

03


aCtUaLItÉS

la Question

les messages Paging sont-ils crYPtés ?

62

Non, contrairement à la communication voix et données via les radios ASTRID, les messages paging ne sont pas cryptés. En d’autres termes, ils peuvent donc être interceptés par le biais de scanners. Lors du lancement du système de paging ASTRID, on a opté, en concertation avec les groupes d’utilisateurs, pour une technologie sans cryptage et ce, pour deux raisons majeures. Primo, le cryptage était susceptible de ralentir l'envoi des messages et les messages risquaient de se perdre. Secundo, le cryptage nécessite des pagers plus sophistiqués et donc plus coûteux. Il est donc conseillé d’éviter autant que possible de mentionner des données à caractère personnel et des adresses dans les messages textes envoyés vers des pagers.

des 86 mâts additionnels prévus ont été érigés et mis en service. De nombreux utilisateurs en apprécient les avantages sous la forme d’une couverture radio outdoor et indoor plus confortable, notamment dans les casernes et les commissariats, mais aussi dans les lieux très fréquentés tels que Pairi Daiza (l’ex-Parc Paradisio). Pour rappel : le réseau ASTRID initial comptait quelque 430 mâts. ASTRID devait ainsi offrir partout en Belgique au moins une couverture mobile, soit sur les voies carrossables. Eu égard à l’évolution des besoins des utilisateurs, on procède depuis quelques années, en différents endroits et en concertation avec les groupes d’utilisateurs, à la modification de mâts existants ou à l’implantation de nouveaux mâts, soit un investissement de 19,5 millions d’euros.

Équipes gérées par localisation à Rock Werchter (voir p. 8)

validation de radios et Pagers Ces derniers mois, ASTRID a validé plusieurs nouveaux appareils, qui peuvent désormais être utilisés sur le réseau ASTRID. Tour d’horizon :

motorola mtP850ex (radio portable) La radio portable MTP850Ex est certifiée ATEX pour les gaz et les poussières et est ainsi la seule radio TETRA validée par ASTRID à pouvoir être utilisée en toute sécurité tant dans des environnements gazeux que poussiéreux. Bonne nouvelle pour les porteurs de gants : le clavier

04

de cette radio dispose d’un nombre réduit de touches de grandes dimensions, ce qui facilite la manipulation. Cette radio dispose également des fonctions Man Down et No Move grâce auxquelles la radio émet un message d’alerte lorsque son utilisateur fait une chute ou reste immobile. Enfin, la radio est dotée d’un connecteur latéral pour le branchement des accessoires.

eads tgr990 (radio mobile) Destinée à être intégrée dans un véhicule, cette radio mobile peut aussi faire office de gateway entre le mode

trunking et le mode direct, et de répétiteur pour le mode direct, ce qui la rend extrêmement polyvalente.

sepura séries 3000 et 8000 (radios portables et mobiles) Le logiciel radio Sepura V10 a été validé pour toutes les radios portables et mobiles Sepura des séries 3000 et 8000. Le nouveau logiciel supporte toutes les applications de ces deux dernières années pour les appareils à partir de la série 3000, telles que la possibilité de gérer jusqu’à 9000 groupes, une option d’affichage en mode nuit, de grands répertoires téléphoniques, des fonctionnalités data accrues, etc.

sepura srg3900 et srh 3900 (radios portables et mobiles) La Sepura SRG3900 remplace la SRG3500. Sa puissance de 10 watts lui confère une grande polyvalence et une excellente portée. La double console de commande permet de piloter la radio en différents endroits, par exemple à l’avant et à l’arrière d’un véhicule de service ou sur plusieurs sites de dispatching. Outre la version mobile, la SRH 3900 portable a elle aussi été validée.

sepura stP8138 (radio portable) Petite sœur de la STP8038, la STP8138 est la première radio portable classique dotée d’un clavier simplifié, sans


eN pRatIQUe

nouveauX accords-cadres en vue Au cours des prochains mois, de nouveaux accords-cadres prendront effet pour les pagers, radios et outils de géo-reporting. En commandant des terminaux auprès des fournisseurs via un accord-cadre, vous n’avez plus besoin de lancer vous-même une procédure de marché public. 1. Les résultats de l’accord-cadre pour pagers sont attendus en octobre. Le marché se compose de cinq catégories : pagers résidentiels, pagers professionnels, pagers ATEX, pagers avec confirmation de réception et pagers avec confirmation de réception et gps. 2. Le nouvel accord-cadre pour les radios commencera à courir en janvier 2011. Aux radios portables standard, radios mobiles et fixes et radios portables ATEX s’ajoutent trois nouvelles catégories : _ les radios portables heavy duty _ les radios data (radio sans fonction vocale, uniquement pour la communication de données) _ radios portables simple keyboard (radio sans pavé numérique, touches de fonction uniquement) 3. L’automne verra également le lancement d’un accord-cadre pour un outil de géo-reporting).

nous vous tiendrons au courant via notre web et newsflash. abonnez-vous via www.astrid.be

touches numériques à s’adresser essentiellement aux services appelés à porter fréquemment des gants de sécurité. La STP8138 est vivement recommandée pour quiconque se contente des fonctions de base pour les communications radio. Pour la sécurité de l’utilisateur, l’appareil est également doté d’un détecteur de mouvements et d’une fonction Man Down.

swissphone de725 (pager) L’afficheur convivial et le puissant signal sonore sont deux atouts de ce pager à usage professionnel, en plus de l’écran graphique de 5 lignes/100 caractères, d’un boîtier plus robuste redessiné et du verrouillage des touches (key-lock et PIN). Bon à savoir : le nouveau

modèle DE725 est compatible avec tous les accessoires de la série DE920.

infostream X5 et X5-i (pagers) Le modèle X5 présente une conception robuste : il survit à une chute sur le béton depuis une hauteur de 2 mètres et résiste à la fumée, aux projections d’eau et à l’immersion dans l’eau (X5-i : jusqu’à 1 m de profondeur). Les pagers possèdent également une alerte sonore bien audible en environnement bruyant et un écran couleur très clair visible à travers la fumée et la poussière et capable d’afficher plus de 300 caractères. Le X5-s est le modèle de base. La version antidéflagrante ATEX, la X5-i, est disponible pour un usage dans des environnements gazeux et poussiéreux explosifs. Info: www.astrid.be, rubrique Fournisseurs

guY BarBette, cheF du Bureau techniQue & cheF de l’eQuiPe de PremiÈre intervention du chs l'accueil

Fois “deuX Plus raPide _Qui ? Le Centre Hospitalier Spécialisé (CHS) l’Accueil est un hôpital psychiatrique situé à Lierneux en Province de Liège, qui accueille environ 420 patients et compte environ 400 collaborateurs. L’Equipe de Première Intervention (EPI) est constituée de 25 membres du personnel du CHS, volontaires, bénévoles et formés aux premiers secours, qui interviennent 24 h sur 24, 365 jours par an.

_Quoi ? Depuis début 2007, le CHS dispose de deux radios d’appel fixes et de dix pagers. Les appels sont envoyés aux pagers de l’équipe de garde et doublés sur une ligne GSM.

_Quel usage ? ‘Le système permet de prévenir les membres de l’EPI, qui gère entre 90 et 100 interventions par an : aide médicale urgente, recherche de personnes, incendie, pollution, tempête, nid de guêpes… Une douzaine d’interventions sont réalisées à l’extérieur du site de l’hôpital, en support d’un autre service de secours, par exemple le Centre de Secours Médicalisé de Bra-sur-Lienne.’

_satisfait ? ‘Le temps de réponse des pagers à l’appel radio (entre 7 et 8 secondes) est deux fois plus rapide que celui de notre ancien système. Je suis également satisfait de la simplicité du système d’appels et de ses boutons préprogrammés, qui permettent d’indiquer sur les pagers le motif de l’appel.’

_des critiques ? ‘Nous rencontrons des cas d’appels intempestifs, qui amènent des membres de l’EPI à se déplacer pour une fausse alerte. Par ailleurs, les membres de l’EPI se sont plaints du caractère encombrant des pagers par rapport à leur ancien matériel.’

05


Reportage

Tour de France Le 6 juillet dernier, la dernière étape belge de la Grande Boucle mobilise 450 policiers. Pour coordonner le dispositif de sécurité, le dispatching central s’est installé au CIC du Hainaut à Mons.

Plongée au

territoire belge. Au centre du dispositif : le CIC (Centre d’Information et de Communication) du Hainaut à Mons, qui accueille le dispatching central de l’étape. Dans la cellule de crise du CIC, qui continue de gérer ses 1.600 appels quotidiens pour toute la province, l’équipe responsable de la sécurité de la course a les yeux rivés sur les écrans de contrôle.

Dispositifs statiques et mobiles

uand l’un des plus grands événements sportifs de l’année passe en Belgique, les forces de l’ordre sont mobilisées en nombre. En juillet, le Tour de France campe trois jours sur les routes belges. Le dispositif se doit d’être à la hauteur. La troisième et dernière étape démarre la 6 juillet à Wanze, dans la province de Liège, pour une arrivée à Arenberg, en France, après une délicate portion pavée. Les polices fédérale et locales sont chargées de sécuriser les 170 km que les coureurs doivent parcourir sur le

06

Une carte interactive suit en temps réel les mouvements des forces de l’ordre présentes sur le terrain. Les points verts représentent les dispositifs statiques : 450 postes d’occupation, pour autant de policiers, et 550 postes de signaleurs sont répartis tout au long du tracé. Les triangles rouges représentent les points de cisaillement. Identifiés au préalable et marqués sur la carte, ceux-ci servent d’accès aux véhicules de secours qui doivent franchir le parcours. En tête de la course, on distingue facilement l’advanced car, un véhicule quatre roues à bord duquel se trouve le responsable

de la coordination opérationnelle. Le dispatching central est en contact radio permanent avec lui. ‘Ici, nous sommes véritablement les yeux du responsable de la coordination opérationnelle’, commente Claude Jacquard, directeur du CIC Hainaut. Grâce à l’AVL, la position de chaque

Nous sommes les yeux du responsable de la coordination opérationnelle

motard est en effet connue en permanence de la dizaine de policiers présente dans le dispatching. En fonction des événements de la course, des échappées par exemple, les motards peuvent être réorientés vers l’un ou l’autre groupe de cyclistes. Dix motards sécurisent la course proprement dite. Treize autres s’occupent des 14 km de caravane publicitaire,


»

Bruno Vandelook (1), Christian Marchal (2) et

1

Claude Jacquard (3) au travail au CIC du Hainaut.

2

3

cœur du disPatching central qui passe une heure plus tôt sur le tracé. L’hélicoptère de la police fédérale transmet des images vidéo en direct à Mons, permettant à l’équipe de réagir au quart de tour.

un dispositif flexible Ce jour-là, pas d’incident majeur n’est à signaler. ‘Une manifestation de motards était prévue sur le parcours. Mais tout s’est bien déroulé’, indique Christian Marchal. Preuve de la flexibilité du dispositif d’ASTRID, c’est le directeur coordonnateur de Huy qui a été dépêché à Mons pour chapeauter l’opération. L’étape d’arrivée détermine traditionnellement l’origine du responsable, comme lors de la première étape belgo-hollandaise, au cours de laquelle le dirco de Bruxelles était à la tête du dispositif. La troisième étape étant située en France, le dirco de l’entité de départ a tout naturellement pris la tête de l’équipe. ‘Le plus important, pour un événement prévisible de ce type, c’est le travail en amont, déclare Christian Marchal. Les premières réunions entre l’organisateur du

Tour et la police ont eu lieu en janvier. Tout a été fait pour que le jour de l’étape, tout roule.’ Les moyens techniques et opérationnels mis à disposition du CIC par ASTRID permettent à l’équipe de suivre la course en temps réel. Ils permettent aussi aux nombreux intervenants de communiquer entre eux via un fleetmapping radio bien huilé. Le CIC du Hainaut est aussi en liaison avec les CIC des différentes provinces traversées. Les équipes statiques présentes sur le parcours étant coordonnées

précisément par les CIC provincaux. C’est la raison de la présence au dispatching de Bruno Vandelook, l'officier adjoint du dirco de Mons, qui est chargé de la coordination de la course pour l’arrondissement de Mons. ‘La course s’est déroulée sans anicroches. Nous avons eu un petit incident à gérer, quand une ambulance a dû traverser la course. Nous l’avons alors orientée vers un point de cisaillement.’ Une petite péripétie, sommes toutes, pour un événement sportif d’une telle ampleur ! ☐

QuelQues chiFFres Plus de 2.000 policiers ont été mobilisés pour les trois étapes du Tour qui passaient en Belgique : _ 700 pour Rotterdam-Bruxelles _ 1000 pour Bruxelles-Spa _ 450 pour Wanze-Arenberg

Par rapport à une journée normale, le trafic sur le réseau ASTRID a augmenté de 50 % à l’arrivée et au départ de Bruxelles ainsi qu’à l’arrivée à Spa. Parallèlement, le queuing n’a jamais dépassé 1 %.

07


INNoVatIoN

Comme chaque année, Werchter a fait le plein de festivaliers en ce début du mois de juillet. Chaque édition est aussi un nouveau défi pour les services de secours. Les sociétés Tersec & Fast Protect ont vu là l’occasion idéale de tester en première mondiale leur incident management system 3D.

Première mondiale à Rock Werchter

08

incident


»

Modèle 3D du site du festival avec images caméra intégrées

»

Les équipes étaient dirigées vers le lieu de l’intervention à l’aide de la boussole affichée sur l’écran de leur radio. Fonction disponible sur différentes marques de radio.

L

’incident management system 3D, appelé Terra 3D, promet de conférer une dimension supplémentaire aux secours multidisciplinaires sur le terrain du festival. ‘Le système assure l’intégration d’images caméra numériques, du GPS, de CityGIS et de réseaux tels qu’ASTRID et GSM’ explique Tom De Jaeger de Tersec. ‘Durant le festival de Werchter, on pouvait suivre les déplacements des équipes sur le site depuis les centres de commandement de la police, de la Croix-Rouge et de la sécurité. La position des équipes de police et des services de secours médicaux était transmise via le réseau ASTRID (APL) à un serveur central de position. A partir de celui-ci, les données étaient distribuées aux centres de commandement. Les équipes étaient non seulement visualisées sur une carte classique, mais également en images 3D provenant du site du festival, qui pouvaient en outre être combinées à des images caméra en temps réel.’ Au total, quelque 35 radios portables EADS THR880i en usage à la Croix-Rouge, une quinzaine de radios de la police fédérale et une dizaine d’iPhones des équipes de sécurité pouvaient être localisées dans les salles de commandement. Le système Terra 3D enregistre l’historique des déplacements et les parcours les plus récents des équipes sont représentés sur les écrans par une ligne de couleur. ‘Ce logiciel permet une intervention très rapide de l’équipe

plus-value. Depuis la salle de commandement, nous avions une bien meilleure vue d’ensemble de nos équipes. D’habitude, nous travaillons avec un certain nombre d’emplacements fixes où les équipes se postent. Elles ne s’y trouvent évidemment pas toujours. Un tel système vous permet de localiser à tout moment vos équipes.’ Les délais d’intervention s’en trouvent écourtés, précise Wim Claes de RAP Security. ‘ Si, par exemple, les services de secours médicaux demandent le renfort de la sécurité, nous pouvions voir directement quelle équipe était la plus proche.’ Comme les positions des équipes sont constamment actualisées, l’équipe qui a demandé un renfort peut également être tenue informée de la progression de l’autre équipe. ‘Et si les renforts ne parviennent pas à repérer l’endroit immédiatement, ce qui peut facilement arriver dans une foule compacte, le coordinateur peut les guider très précisément sur la base de ce qu’il voit à l’écran.’

naviguer dans la foule Des images caméra ont également été intégrées dans le système. Par le calibrage des images selon le modèle de terrain 3D, chaque pixel de l’image vidéo en 2D est doté de coordonnées X-Y-Z 3D à l’écran. En cas d’incident, l’opérateur de la salle de commandement peut, à l’aide d’un simple clic de souris dans l’image vidéo, envoyer un waypoint à la radio ASTRID

de ces coordonnées gps dans la radio était assez compliquée, surtout si ’on n’a pas l’habitude de travailler avec des radios. Nous avons cependant réussi à orienter plusieurs équipes de cette manière. L’application offre certainement une plus-value sur un terrain de ce type, dont il n’existe pas de cartes et qui est en outre très étendu et bondé. C’est en tout cas beaucoup plus précis qu’avec des explications du type ‘essayez de vous orienter en partant du troisième arbre sur la gauche’. À mon sens, le système recèle des possibilités pour l’avenir, pour autant que tous les services concernés y soient reliés et qu’il soit parfaitement adapté à leurs besoins.’ Rik Liekens, coordinateur sécurité de Rock Werchter, arrive à une conclusion similaire. ‘Le système est très intéressant en raison de la visibilité des équipes et de la collaboration entre les services. À Werchter, tous les acteurs concernés forment une excellente équipe, soudés par une collaboration de plusieurs décennies, de sorte que nous pouvons aisément nous passer d’un tel système. Mais en l’absence de cette routine ou dans des grandes villes par exemple, pareil système peut offrir des avantages énormes.’ Durant l’essai concluant à Werchter, l’application 3D a en tout cas démontré sa valeur ajoutée pour la sécurité publique et en particulier, dans le cadre d’événements de masse dans de grands espaces ouverts où les secouristes disposent de

management via les radios astrid la plus proche sur le lieu de l’incident ou l’envoi d’une équipe en renfort’, précise Tom De Jaeger.

‘des délais d’intervention écourtés’ Kurt Anseeuw, responsable provincial de la Croix-Rouge du Brabant flamand, a également testé la nouvelle application durant le festival. ‘Pour un prototype, le fonctionnement était plutôt bon. Elle peut certainement offrir une

appartenant à l’équipe la plus proche. L’utilisateur radio réceptionne alors via sa radio ASTRID un message sds avec les coordonnées. Grâce à une boussole qui s’affiche à l’écran de la radio – une fonction standard sur toutes les radios EADS THR880i – l’utilisateur radio est dirigé vers le bon endroit. ‘C’est un outil très précieux en soi’, déclare Kurt Anseeuw. ‘Dans la pratique, l’utilisation

peu de repères ou points de référence. Entretemps, la société Fast Protect basée en Suisse entame la réalisation des premiers projets Terra 3D en Italie et aux États-Unis. ☐

Plus d’infos : www.fastprotect.net www.tersec.be astrid : steve.vancompernolle@astrid.be

09


Annonce publicitaire

Question de confiance Les terminaux TETRA EADS garantissent des communications efficaces en toute confidentialité. Ecran couleur haute résolution, invite vocale, navigateur intégré,applications Java™ et langue personnalisées : le terminal mobile TMR880i et les portatifs THR880i et THR880i Ex transforment vos communications professionnelles. For the Security of all. www.aegtranzcom.com

www.eads.com/pmr

Java™ est une marque déposée de Sun Microsystems Inc.

Authorised distributor

010


Annonce publicitaire

011


INteRVIeW

Migration des Centres de secours 100 Depuis près d’un an, Jan Vandedrinck est responsable du projet 112 à la Direction générale Sécurité civile du SPF Intérieur. Il a un rôle important à jouer dans la migration des centrales 100 vers le CAD d’ASTRID, qu’il considère lui-même comme la plus vaste de toutes les missions qu’il ait réalisées.

‘disPatching

A

près la Flandre occidentale en 2007, le centre de secours 100 du Brabant flamand a migré en 2009 vers un dispatching multidisciplinaire. depuis lors, c’est le calme plat. Que se passe-t-il ? Le projet progresse plus lentement que prévu, en raison de toutes sortes de facteurs. Il faut ainsi libérer de l’espace sur les sites visés ou dans les environs immédiats. Nous mettons cependant ce retard temporaire à profit pour élargir l’objectif. À présent, notre intention n’est plus seulement la migration des centrales 100 et leur hébergement sur le même site que les CIC. Nous voulons aussi pouvoir offrir un dispatching médical et pompier à part entière. En ce qui concerne les appels 100, les dispatchings multidisciplinaires actuels assurent effectivement le dispatching pour le volet médical, mais pour le volet pompier, seule l’alerte est donnée.

Pourquoi le dispatching pompier est-il si important ? Les migrations exigent énormément d’efforts des corps de sapeurs-pompiers qui disposent d’une centrale 100. Il est grand temps de les aider à aller de l’avant. Les pompiers ont grand besoin d’un système de dispatching. La formation de zones d’incendie requiert en effet des instruments pour pouvoir coordonner les différents postes d’incendie et réaliser les fameux principes de l’aide adéquate la plus rapide. Du point de vue fédéral, il est évident que ces systèmes de dispatching doivent tous pouvoir être intégrés. Nous voulons offrir un dispatching pompier auquel toutes les zones peuvent adhérer en tant que service de base supplémentaire à partir du dispatching provincial. Ne seraitce que pour éviter la mise sur pied d’un tas de dispatchings isolés incapables d’échanger des informations entre eux ou avec le dispatching provincial. Ceci serait néfaste à une conduite, un suivi et une coordination efficaces des interventions, surtout en cas de situations d’urgence et de catastrophes majeures.

12


g pompiers : priorité n°1’ Les corps peuvent-ils assurer leur propre dispatching sur le CAD d’ASTRID, à partir de leur propre zone, comme c’est le cas dans certains corps de police ? Cette demande est formulée. Au niveau zonal, cela doit être possible. Techniquement parlant, c’est possible via ce que l’on appelle les stations de travail locales (line connected terminals – LCT) où les unités de dispatching zonales sont connectées aux platesformes CAD de la centrale de secours provinciale. Le but est qu’elles utilisent l’infrastructure technique et la base de données existantes sur lesquelles tant les services 100 que 101 travaillent. À l’évidence, cela génère des coûts supplémentaires pour lesquels il faudra trouver des accords. Une autre possibilité est que les zones puissent suivre le dispatching sur les stations de travail sans l’assurer elles-mêmes. Mais de telles configurations ne sont pas la première priorité pour le moment.

Quand le dispatching sera-t-il prêt ? Notre objectif est que le dispatching non policier soit opérationnel d’ici à la fin de l’année. Nous organisons une démonstration au dispatching multidisciplinaire de Gand avec une simulation réaliste de plusieurs zones de Flandre orientale. Les personnes intéressées des centrales 100 et les représentants des services d’incendie de l’ensemble du pays peuvent venir la voir. Les services médicaux doivent cependant encore retrouver parfaitement leur dispatching médical et même constater une amélioration pour euxmêmes. C’est un énorme défi. Il est important que le projet s’appuie, dès les premiers pas, sur une collaboration très étroite avec les centrales de secours et les fédérations des corps de sapeurs-pompiers. Outre le dispatching médical, le dispatching pompier doit aussi être disponible d’emblée tant toutes les provinces qui migreront en 2011. Nous accomplirons ainsi un grand pas en avant, ce qui devrait suffisamment compenser le retard.

Le dispatching pompier est actuellement votre priorité absolue. Y a-t-il encore d’autres priorités ? Pour mener les migrations à bonne fin, le logiciel CAD d’ASTRID doit encore être plus stable. Plusieurs problèmes techniques, qui se sont produits cette année en Flandre orientale et en Brabant flamand mais qui ont entre-temps été largement résolus, suscitent des craintes dans les autres provinces. ASTRID est passée à l’action et oeuvre au renforcement de l’architecture en collaboration avec le fournisseur Intergraph. Les nouvelles fonctionnalités constituent une troisième priorité. Entre-temps, la liste des choses qui doivent encore être programmées s’est allongée. Il faut définir des priorités et les fonctionnalités que les centrales de secours attendent depuis longtemps déjà doivent être réalisées dans des délais acceptables. Il est également plus judicieux d’élaborer les procédures de travail sur la base de ce qu’offre la plate-forme CAD au lieu de développer des procédures puis de devoir adapter la plate-forme. Mais j’ai l’impression que nous sommes engagés ces derniers temps dans une spirale positive et qu’il règne une collaboration harmonieuse entre les disciplines, ASTRID et la société Intergraph, ce qui ne signifie pas que nous sommes au bout de nos peines.

Qu’en sera-t-il à présent des migrations? Le plus gros obstacle se situe aujourd’hui au niveau des bâtiments. Des transformations sont nécessaires et, à plus long terme, il faudra souvent prévoir des bâtiments neufs. Ces dossiers se trouvent à la Régie des Bâtiments et évoluent à la vitesse de l’escargot parce que la réglementation en matière de concurrence doit être rigoureusement suivie et aussi parce que certaines directions provinciales sont en sous-effectifs. De ce fait, le rassemblement des différentes disciplines constitue un véritable tour de force. Les centrales 100 rejoignent les CIC, qui se trouvent sur les sites de la police. Il faut qu’on nous y fasse une petite place, avec de l’espace

pour les stations de travail, l’administration et le personnel dirigeant, la régulation médicale, etc., mais aussi par exemple pour des douches et des vestiaires. Jusqu’à présent, les collaborateurs des centrales 100 travaillaient dans les casernes de pompiers, à deux pas de l’action des sapeurs-pompiers. Ils doivent à présent les quitter pour un véritable environnement de bureau où la culture policière a le dessus. Et on ne peut nier que ces deux cultures sont toujours fort éloignées l’une de l’autre. De tels changements exigent que chacun fasse des efforts supplémentaires. Rassembler des cultures d’entreprise constitue presque toujours le plus gros obstacle à l’intégration d’organisations et d’équipes.

Concrètement : dans quelles provinces voyez-vous une migration se réaliser le plus rapidement ? À Namur, le bâtiment devrait être disponible en octobre. L’infrastructure CAD pourra alors être installée et rendue opérationnelle. À Anvers et Hasselt également, les adaptations des bâtiments sont en cours ou sont même pratiquement terminées. À Bruges, les travaux peuvent encore démarrer cette année. Mais il est encore impossible d’avancer des dates concrètes. Chaque projet s’accompagne de toute une série de facteurs indépendants de notre volonté et qui risquent de mettre des grains de sable dans la machine. ☐

Nouvelle personne de contact dans le dossier 112 En dehors de ses fonctions de gestionnaire des relations clients chez ASTRID, Hans De Poortere, se charge également de la gestion de compte pour le dossier 112. Il est donc la personne de contact chez ASTRID pour les différents utilisateurs et interlocuteurs dans ce dossier.

Contact: hans.depoortere@astrid.be

13


Annonce publicitaire

Annonce publicitaire

ZENITEL S’APPELLE DORENAVANT SAIT ZENITEL, VOTRE PARTENAIRE POUR LES COMMUNICATIONS CRITIQUES

Today & Tomorrow Flexibility Continuity Reliability

Innovation

SAIT Zenitel est un intégrateur international indépendant avec l’expertise dans les domaines des solutions Mission Critical Communication, Physical Security et ICT. Des radios portables et mobiles, pagers, mobile data terminals en passant par les dispatchings et les systèmes track & trace jusqu’à la reconnaissance de plaques d’immatriculation, surveillance vidéo, contrôle d’accès et couverture radio indoor (ASTRID, TETRA, GSM, etc.), SAIT Zenitel est votre partenaire pour des systèmes de communication critiques.

Security

MISSION CRITICAL COMMUNICATION SOLUTIONS

PLUS D’INFO ?

PHYSICAL SECURITY SOLUTIONS

DATACENTER INFRASTRUCTURE SOLUTIONS

Téléphonez nous au +32 (0)2 370 53 11 Envoyez un mail à info.belgium@saitzenitel.com Ou visitez www.saitzenitel.com

ICT SECURITY SOLUTIONS


tRUCS et aStUCeS

les 5 rÈgles de la disciPline radio Une bonne discipline radio est importante pour le fonctionnement optimal du réseau et, par conséquent aussi pour le bon déroulement des communications radio. Ceci peut faire toute la différence, certainement lors d’incidents majeurs, lorsque des dizaines de personnes rassemblées sur un seul site utilisent leur radio. Quelles sont les règles pratiques d’une bonne discipline radio ?

1 évitez les appels individuels (communication entre deux utilisateurs)

2 évitez le scanning (écoute de plusieurs groupes de communication)

3 évitez les appels dans plusieurs groupes de communication simultanément à partir d’un RadioDispatch Utilisez toujours le groupe de communication approprié. Les appels individuels, le scanning et les appels dans plusieurs groupes de communication simultanément absorbent en effet énormément de capacité sur l’antenne-relais, ce qui accroît le risque de voir les communications de groupe se retrouver en file d’attente. Saviez-vous qu’un appel individuel absorbe autant sinon plus de capacité sur les antennes qu’une communication de groupe ? Le

mât Astrid 1

mât Astrid 2

canal de contrôle communication de groupe police communication individuelle pompiers communication de groupe pompiers libre

mât Astrid 1

mât Astrid 2 canal de contrôle communication de groupe police libre

scanning absorbe également de la capacité sur l’antenne sous laquelle vous vous trouvez. Désactivez le scanning surtout si vous ne vous trouvez pas dans les environs de vos collègues et que vous ne pouvez donc pas intervenir. N’utilisez ces fonctions que si cela se justifie.

4 maintenez le bouton ptt (push-to-talk) enfoncé jusqu’à ce que vous puissiez parler : s’il y a une file d’attente et que vous constatez donc un délai d’attente, maintenez le bouton ptt enfoncé jusqu’à ce que vous ayez votre tour et que vous puissiez parler. Si vous relâchez le bouton et essayez à nouveau, vous vous retrouverez en effet à nouveau plus loin dans la file d’attente.

5 veillez à un fleetmapping efficace: en sélectionnant le groupe de communication approprié en fonction des circonstances, l’utilisateur radio peut coordonner plus rapidement ses interventions avec des collègues ou d’autres disciplines. Assurezvous de connaître les groupes de communication préprogrammés de manière à savoir lequel vous devez écouter, également en situations de crise.

Chaque émetteur-récepteur (carrier) sur un mât possède quatre timeslots, dont un par mât sert de canal de contrôle. Les agents de police parlent dans un groupe de communication. Ceci occupe un timeslot sur chaque mât concerné. Sur ce schéma, vous voyez comment un appel individuel entre deux pompiers occupe tous les timeslots restants sur le même mât. De ce fait, les autres communications sur ce mât aboutissent dans la file d'attente jusqu'à ce qu'un timeslot se libère. (Remarque : actuellement, chaque mât ASTRID possède au moins 2 émetteurs-récepteurs et, donc, au moins 8 timeslots) Les hommes du feu tiennent une communication de groupe sous l’antenne-relais 2. L’agent de police les aide. Il scanne cependant les communications de ses collègues sur un autre site. Chaque fois que ses collègues parlent, il absorbe de la capacité sur le mât 2, même s’il est trop éloigné pour pouvoir assister ses collègues.

communication de groupe pompiers

Les exemples sont donnés à titre illustratif

vos idées ?

Si vous aussi, dans votre pratique quotidienne, vous avez découvert des trucs et astuces pour encore mieux profiter des potentialités des services ASTRID, n’hésitez pas à nous en faire part via e-mail : switch@astrid.be

015 15


Annonce publicitaire

Does your technology give you the power to respond? All around the globe, Intergraph Public Safety emergency response solutions give police, fire, emergency medical services, emergency management and security services access to intelligent information wherever it is needed most, enabling better and faster decision making across the complete public safety spectrum. Our decision support suite offers a new level of communication and control, remarkable for its speed, flexibility and user friendliness. From emergency readiness planning and response management to investigation and resolution, we give you an exceptionally clear, technologically brilliant window on the world.

For more information, please contact Intergraph Belgium by phone 02/559.07.40 or by email info-belgium@intergraph.com

www.intergraph.com/publicsafety

Create a Safer World

ÂŽ

Intergraph and the Intergraph logo are registered trademarks of Intergraph Corporation. Š 2009 Intergraph Corporation


SW!TCH