Page 18

Paule Kiénert

Talvik, Norvège

Tarifa, Espagne

4 FILLES. 4 JOURS. 0 ÉMISSIONS. TELLES ÉTAIENT LES PRÉROGATIVES À LA TENTATIVE D’UN RECORD DU MONDE CONSISTANT À RALLIER

 Une aventure 100% féminine, 100% électrique ! minuit et seules 2 heures de marge sont prévues sur notre feuille de route. Les jours passent (sans nuit car c’est ainsi à cette période de l’année en Norvège) et l’heure de retard est difficile à résorber. Nous n’empruntons que de petites routes sinueuses et nos moyennes sont autour de 60 km/h. Heureusement, le passage du cercle polaire, la variété et la splendeur des paysages, enneigés ou verts, jalonnés de fjords et de maisons typiques colorant de rouge ou de jaune les grandes étendues aussi pratiquées par les rennes et les élans, nous émerveillent et nous tiennent en alerte.

SUÈDE, DANEMARK, ALLEMAGNE, LUXEMBOURG

Nous passons notre première nuit noire en traversant le Danemark et l’AlleDE L’EUROPE) DEPUIS LE CAP NORD magne. Il devient alors plus difficile de lutter contre le sommeil, mais les auto(LA POINTE LA PLUS AU NORD DE routes permettent des moyennes de plus L’EUROPE) À BORD D’UN VÉHICULE de 90 km/h et les distances se parcourent 100% ÉLECTRIQUE ET SANS ASSISplus vite, ce qui nous encourage. Au TANCE. RETOUR SUR UNE AVENTURE Luxembourg, et plus précisément au Légère Hôtel de Munsbach qui bénéÀ LAQUELLE JANETTE A PRIS PART. ficie d’un superchargeur, un comité d’accueil sympathique et enthousiaste nous attend, ainsi que notre première NORVÈGE Après le désistement d’une fille sur les 4, Marie (qui restera d’ailleurs l’unique) douche! Guerre, Sacha Bloemhoff et moi-même avons pris le départ, le 8 juin, sous le soleil de minuit du Cap FRANCE, ESPAGNE Nord. La première étape, à cause d’un brouillard Aux points de chargement de Metz et épais et de températures descendant jusque 2°C, de Beaune, nous avons eu le plaisir d’être s’avère critique et nécessite au premier point de ravitaillées par des amis. Merci pour chargement -qui n’est pas un superchargeur- un la fraiche salade et les brumisateurs! arrêt d’une heure supplémentaire. Pour réussir Il fait en effet de plus en plus chaud le record, il faut arriver à Tarifa le 12 juin avant et nous devons éviter toute dépense

TARIFA (LA POINTE LA PLUS AU SUD

18 ::: Découverte

électrique superflue: la climatisation ne sera enclenchée qu’à son minimum et de manière épisodique. La dernière nuit est la plus difficile. Heureusement, en bonnes pipelettes, nous parvenons à nous maintenir éveillées à coup de discussions philosophiques (en anglais, mixage des nationalités françaises et hollandaise oblige) jusqu’au passage de la frontière espagnole au petit jour. Les prochaines difficultés seront dues aux dénivelées de la Sierra Nevada qui augmentent nos consommations. Après un dernier point de chargement très lent qui nous fait perdre un peu de la confiance qui commençait à nous gagner à l’approche du but, nous arrivons à Tarifa à 23h02: record établi! 95 heures de route, 6300 km, 35 chargements, la traversée de paysages à couper le souffle, des moments de stress -voire de prise de bec- et de joie et la satisfaction d’atteindre notre objectif, voilà qui scelle aussi de belles amitiés. Janette est fière d’avoir pris part à cette aventure et vous le redit: bravo les filles!

PS : merci aussi à Renaud -cofondateur avec Marie, sa compagne, de The Car’tell pour l’énorme travail réalisé à la conception de notre très affuté road book.

 Plus de photos de notre périple dans l’album photo de la page Facebook de Janette !



25 06 2017