Page 1

MAG AJL WOLF DEFENSE

SPK ENFANT

David BUISAN LLOP Frank WEBER

WOLF EXTREME DEFENSE

HARAGEI RYU

Bernard MICHEL

SENSEII SALMERON SPK CHINE

Richard HACKWORTH


EDITO MAI 2016 La Fédération Internationale AJL (AJL)

Capitaine Jacques Levinet,

Reconnaissances

Rédacteur en Chef Capitaine Jacques Levinet ABONNEMENT GRATUIT

Déjà plus de 11.000 lecteurs


Les numéros précédents

Édition papier sur demande

Hors Série


ACADEMIA JACQUES LEVINET ESPANA


WOLF EXTREME DEFENSE David BUISAN LLOP 1

2

3

4

5

6


WOLF EXTREME DEFENSE SISTEMA RECONOCIDO POR A.J.L INTERNACIONAL

L

1

2

3

6 5

4

7


LA NUEVA DEFENSA PERSONAL DEL SIGLO XXI

N


C ette coupe d’Europe constituait pour la ligue du Languedoc-Roussillon une belle récompense. En lui

confiant son organisation, la toute jeune fédération française de karaté et arts martiaux affinitaires (elle est née en 1977) avait voulu rendre hommage au travail effectué depuis plusieurs années dans notre région par le président Bernard Michel et son équipe de copains. Un travail qui a permis, au KCM ou Karaté Club Montpelliérain de remporter plusieurs titres nationaux et de recruter plus de 1500 licenciés.

C ette coupe d’Europe fut également un très beau cadeau pour tous ceux qui avaient fait de Montpel-

lier une des villes de France où le karaté était le plus pratiqué.

a fait partie de cette race d’hommes qu’on suivrait les yeux fermés tant son exemple force le respect. « Il y a vingt ans, raconte-t-il, le karaté dans la région se limitait à une simple section au Judo Club Montpelliérain ». Avec quelques copains de l’époque, il décide en 1961 de monter à Paris pour participer aux championnats de France. Et pour sa première participation Bernard Michel décroche une place de finaliste en individuel. Deux ans plus tard, il termine second derrière Guy Sauvin. Même scénario en 1965.

E

n 1966, le Karaté Club de Montpellier voit le jour, toujours sous l’impulsion de Bernard Michel.

et c’est alors la consécration pour celui qui avait C ette renommée était due à l’action menée, depuis sans cesse prôné les vertus de l’équipe montpelliédouze ans, par un homme, Bernard Michel, véritable « fondateur » du karaté dans la région du Languedoc Roussillon. Alors président de ligue, Bernard Michel

raine. En 1967, le KCM est champion de France par équipe à Toulouse. Bernard Michel, Pierre Decourt, Jean Yves Labattut et Christian Pieyre venaient de signer une des plus belles pages du KCM.

Michel Garcia Labattut Tixier Lapasset Raynaud

Michel Maitre Kase

Hartman


Le club du KCM de l’époque

Les équipes de compétition du KCM

Michel

Michel

Decourt Escoms Garcia Lauternier

Levinet Bouladou

Ballesta Ballesta

Amiel

Levinet


Stage Petit-Demange au KCM

L

SURTOUT UNE EQUIPE

« e karaté club Montpelliérain, disait à l’époque André Chazaud, membre du bureau du KCM, un « jeune pratiquant de 67 ans, c’est avant tout toue une équipe de bons copains. Nous sommes animés d’avantage par esprit d’équipe que par le désir de « produire quelques individualités brillantes ».

en ne retenant que ses aspects les plus spectaculaires, ceux des gestes pouvant être mortels.

A u Karaté Club Montpelliérain et à la ligue du Languedoc Roussillon s’étaient fixés comme objectif de

vivre son sport dans la joie et ils y étaient parvenus en faisant des envieux.

C eci ne veut, bien entendu, pas dire qu’on sacrifiait les résultats individuels. Les performances des Cette coupe d’Europe de Karaté, première du genre, fut une page importante dans l’histoire du karaté franmembres du KCM étaient là pour prouver le contraire. Mais ce qui comptait surtout, c’était l’esprit de camaraderie, la bonne humeur et souvent…la franche rigolade qui sont en fait la seule façon de bien vivre le sport. On prenait les choses du bon côté mais on n’en perdait pas pour autant son sérieux. On pratiquait avec décontraction une discipline qu’on présentait trop souvent sous un visage plus ou moins austère,

çais presque entièrement écrite par Bernard Michel, champion de France, membre de l’équipe de France, président fondateur de Ligue, 30 fois vainqueur du championnat du Languedoc Roussillon, en individuel toutes catégories et à la tête du karaté club Montpelliérain (KCM) qu’il avait fondé en 1967.


Retrouvailles des copains du KCM


Académie d’arts martiaux HARAGEÏ RYU

Casque ancien de samourai du 16e siécle (collection du Musée Haragei

Le KENJUTSU (littéralement « technique du sabre ») est l’art du sabre du samouraïs.

Il appartient aux anciens arts martiaux japonais et entre dans la catégorie des bujutsu, techniques guerrières du Japon féodal, et il est seulement enseigné dans les anciennes écoles.

Le Kenjutsu est l’ancêtre du Kendo et il a également été d’une importance fondamentale dans la genèse de l’Aïkido La pratique du Kenjutsu permet également d’appréhender différentes distances face à un ou plusieurs adversaires (maai), de travailler une posture correcte (shisei) et de vaincre l’appréhension des armes.

L’étude du kenjutsu dans notre ryu se fait alternativement entre des techniques avec le bokken ou le sabre et des techniques à mains nues, les deux étant indissociables l’une de l’autre.

Photo Philippe CONTAL


L’école des Samouraïs

L’école est devenue une des plus efficaces au sabre et très redoutable à mains nues. C’est un des derniers Ryu (école) qui pratique des techniques de sabre sur 7 guerriers qui l’attaquent en même temps.

On étudie la pratique du YARI, du NAGINATA, le IAI JUTSU et le BATTODO. On utilise le BOKKEN et le KATANA.

Pour l’expert international Jacques Levinet, Président de la Fédération Internationale de Self Défense et de Police Training AJL, à laquelle est affiliée l’école Haragei, le sensei Francis DE HEBLES es unique au monde en son genre de par sa qualité de dernier représentant de l’Haragei Ryu et unique passeur de la philosophie de cette école.

Maître DE HEBLES


L

a délinquance urbaine et la violence gratuite, qui n’épargnent pas les enfants dès leur plus jeune âge, se

radicalisent tous les jours un peu plus aux quatre coins de la planète impliquant pour tout système de légitime défense civil ou professionnel, une adaptation et une évolution quasi permanente sous peine de devenir obsolète et de ce fait irréalisable. Force est de constater que l’insécurité, due aux multiples facettes des agressions physiques de la vie moderne, a creusé le lit de nombreux systèmes de self-défense avec plus ou moins de succès sur le plan du réalisme. La problématique en la matière réside dans le fait que les arts martiaux dans leur application de la self-défense ne collent pas à la réalité de la rue où règles et limites n’ont pas leur place.

D

evant ce constat, apprendre à se défendre est devenu une nécessité, un instinct de préservation inhérent à chacun de nous amoureux de la vie et de nos proches. Si l’origine de ce soudain engouement semble évidente, comment peut-on s’y prendre pour coller à la dure loi de la réalité dont l’actualité nous amène chaque jour son lot d’horreurs. Le problème, c’est que nous voulons tout et tout de suite et que nous cherchons le système qui, sous l’impulsion d’une baguette magique, va nous permettre d’être à même de pouvoir nous sortir de tous les faux pas. Mis à part la fuite, quand cela est possible, le salut de nos enfants n’a de chance que grâce à un réflexe de survie qu’il va falloir conditionner par un entraînement régulier sur les bases d’une méthode réaliste, accessible à toutes et à tous, indépendamment de son gabarit et de sa force, avec des gestes simples et efficaces.

L

e Capitaine Jacques Levinet, fort de son expérience professionnelle et martiale a donc fondé une méthode adaptée aux enfants pour leur permettre de se sortir d’un mauvais pas. Une discipline, adaptable aussi bien dans le milieu scolaire que dans la rue, autrement dit aussi bien face à des agressions d’’entant que d’adulte. Il s’agit d’une initiative novatrice en la matière dont la pédagogie et les résultats ont été saluées par de nombreux médias ainsi que par plusieurs psychologues et spécialistes des enfants. Nous avons voulu en savoir plus sur cette nouvelle discipline anti agression pour les enfants.


Question : Que veut dire le sigle SPKE ? Jacques Levinet :

S (Self pour Self Défense) P (Pro pour Professionnel), K

(krav pour esprit combatif en hébreu) et E (pour Enfants).

Ce n’est pas du Kravmaga (dont la finalité est essentiellement militaire et ne correspond pas à notre légitime défense). La confusion nait du terme Krav qui signifie pour le SPKE « Fighting Spirit » car sans esprit combatif il est difficile pour un enfant de s’en sortir. De plus le SPKE respecte la législation pénale française et ne développe aucune agressivité mais de la confiance en soi. La méthode du SPKE vient du SELF PRO KRAV ou SPK, méthode redoutable d’efficacité pour se défendre de façon réaliste dans la rue. Le SPK a été mis au point par l’expert international Jacques Levinet, qui a été reconnu Soke ou fondateur 10e Dan de SPK par les plus grands Maîtres et experts du monde entier. Question : En quoi consiste la méthode du SPKE ? Jacques Levinet :

L

e SPKE est adapté aux jeunes dans un but d’anti agression et de confiance en soi. On leur donne les moyens de s’enfuir grâce à des techniques à leur niveau et basées sur l’instinct de survie et le réflexe conditionné, le tout ponctué par la prise en charge de la parole et des gestes appropriés en cas d’agression sans oublier l’aspect légal. (Ce que l’on peut faire et ce que l’on ne doit pas faire)

Le mimétisme et la répétition facilitent l’apprentissage du SPKE grâce à l’expérience professionnelle du capitaine de Police Jacques Levinet qui donne à la méthode une crédibilité optimale dans le respect de la loi. Le SPKE a été reconnu au plan international par les plus hauts gradés d’arts martiaux et les plus grands experts police. La pédagogie est spécifique pour éveiller la vigilance des enfants et confiance tout en respectant un code déontologique. Un programme ludique de progression technique ponctue le travail des élèves tout au long de l’année car il s’agit également d’une nouvelle discipline sportive. Les clés sont exclues dans la méthode car on apprend aux enfants à se défendre dans la limite de leurs moyens physiques et non à la manière de « Karaté Kid ». De même priorité est donnée à la défense contre les agressions à mains nues, accessoirement contre bâton et couteau mais jamais contre armes à feu pour rester dans la réalité des possibilités de défense d’un enfant.

L

e SPKE est efficace et réaliste grâce à des points clés qui sont la prise en compte de l’instinct de survie, le développement du réflexe conditionné de défense, la simplicité d’apprentissage pour ne pas réfléchir lors d’une restitution et une pédagogie opérationnelle grâce au mimétisme d’apprentissage. On n’oublie pas d’enseigner aux enfants la façon d’expliquer leur geste pour justifier l’obligation qu’ils avaient de se défendre face à une agression injuste.


Question : Quels sont les principes fondamentaux du SPKE ? Jacques Levinet : Le mot frappe est banni au SPKE au profit du mot riposte pour justifier ce qu’il est interdit de faire. Par

exemple sur un étranglement (atteinte à la vie) la riposte génitale est tolérée mais sur une saisie au col ou au poignet la riposte au tibia est suffisante. Ceci pour faire comprendre aux enfants les critères de la loi, notamment en matière de légitime défense.

L

e SPKE est ludique - Le SPK s’est ouvert dernièrement, pour la première fois en France, aux enfants avec la création de la méthode du SPKE (Self Pro Krav Enfants) dotée d’une pédagogie spécifique d’apprentissage, aux femmes avec des mises en situation tenant compte de leur particularisme et aux seniors pour leur apprendre les gestes basiques à leur portée en cas d’agression. Pour atteindre ces objectifs de plaisir, un programme ludique multifacettes a été mis en place, selon la personnalité de ses pratiquants, avec un cursus pédagogique d’évaluations techniques. Ces acquis nivellent le travail et la progression des élèves tout au long de leur pratique afin de renforcer leur motivation et leur intérêt. Ainsi, le caractère de bien-être est développé pour toutes les franges de la population qui trouvent dans la pratique du SPK un facteur d’épanouissement physique et moral indéniable tout en resserrant, pour certains, les liens familiaux puisque la discipline est souvent pratiquée en famille.

L

e SPKE est sociologique - Sport pour tous et utilité d’une self-défense réglementée, codifiée et reconnue, le SPK s’adresse donc à tous. Une méthode qui s’intègre dans un phénomène de société dont les maîtres mots sont l’efficacité, l’adaptabilité, la spécificité de la méthodologie, l’interactivité de la méthode civile et professionnelle du SPK, le respect des valeurs de la vie et des valeurs citoyennes, le respect de la loi, l’intégration sociale par la pratique d’un sport relatif aux problèmes de la cité. Pour les jeunes en difficulté ou en proie à des problèmes conjoncturels de confiance en soi et d’affirmation de personnalité, le SPK, par son code déontologique et le respect des valeurs qu’il véhicule, tout en collant aux réalités de l’agression, propose une solution aux problèmes actuels de notre siècle.

S

ans exclusion aucune, sans parti pris ni de race, ni de religion, ni d’âge, ni de sexe, ni de déficience physique, le SPKE permet à chacun de retrouver le chemin du sport dans sa pleine et honorable acception du terme.


Question : Quelle est l’éthique du SPKE pour apprendre aux enfants à se défendre ? Jacques Levinet : À l’instar du code moral du bushido qui régissait la

conduite des samouraïs, la doctrine du SPKE a comme souci la préservation de la vie et de la dignité humaine face à l’agression injuste et injustifiée. Cette affirmation est le véritable postulat de base du SPKE, véhiculé à travers les formations, partout en France et à l’étranger. Une théorie selon laquelle l’instinct de conservation des hommes du XXIe siècle doit se donner les moyens de sa défense.

L

a règle en la matière n’est pas celle du talion mais celle d’une self-défense adaptée, réaliste pour faire face, dans les limites de la loi et du respect de son prochain, à l’agression. Le SPKE remédie aux déviances violentes de la nature humaine dans ses excès agressifs avec des traitements de choc dans lesquels droits et devoirs de chacun sont respectés

A

insi, grâce à son évolution technique en constante communion avec la conjoncture des faits et gestes de l’homme moderne, grâce à ses références éthiques respectables, le SPKE est devenu une méthode novatrice de confiance en soi et par voie de conséquence de plénitude de vie pour les jeunes de tout âge.

Question : Quel est la priorité dans la méthode du SPKE ? Jacques Levinet : Au-delà de l’efficacité et du réalisme de cette

méthode redoutable de self défense, ce qui prime c’est la déontologie et le respect. Ce sont des éléments incontournables à mettre en pratique dans tout geste défensif afin de ne pas outrepasser les limites de la loi, notamment en matière de légitime défense.

U

n exemple pratique du SPKE dans ce domaine est de ne jamais utiliser le terme « frapper son agresseur » mais « riposter à une attaque ». L’hypothèse est toujours de rendre compte à posteriori de ses actes face à l’autorité ou la justice, d’où l’intérêt de posséder le maximum d’arguments en sa faveur.

P

arler de ripostes lors d’une agression est une présomption de légitime défense, ce qui n’est pas le cas lorsqu’on parle de frappes. Inculquer cette différence de phraséologie dans nos cours et nos formations de SPKE, dès le plus jeune âge, ne peut que tirer la discipline vers une éthique.


Question : Comment devient-on instructeur de SPKE ? Jacques Levinet : En suivant d’abord un cursus d’instructeur de SELF PRO KRAV puis un stage spécifique SPKE la méthodologie d’agression envers les enfants n’est pas la même qu’envers les adultes. La pédagogie du SPKE est un point fort qu’il convient de bien apprendre car l’instructeur, au-delà de sa moralité irréprochable, a un rôle éducatif indéniable. On n’apprend pas aux enfants de la même façon qu’aux adultes. Apprendre à être citoyen et ceci dès le plus jeune âge est un objectif que le SPKE se fixe continuellement. Telle est la philosophie déclarée de cette discipline du 21e siècle, symbolisée par la recherche de la vérité, la moralité et le respect. Une méthode n’existe que par la voie, au sens philosophique du terme, qu’elle dégage. En conclusion, même si la méthode du SPKE est efficace en cas d’agression, nous ne faisons de nos enfants des « Rambo » ou des « kamikaze ». Nous leur apprenons que la peur est naturelle et que la fuite constitue souvent le meilleur moyen de se défendre. Raison pour laquelle la vérité du discours est importante mais lorsque la négociation ou la fuite sont impossibles, il faut alors compter que sur soi-même pour se défendre. Nous insistons également auprès des enfants pour les mettre en garde contre tout geste d’agressions à caractère sexuel et leur donnons les moyens radicaux d’y mettre fin afin de ne pas subir à vie des traumatismes. Nous sommes aidés en cela par des psychologues qui assurent un « Feed Back » constant suite au traumatisme de l’agression envers les enfants. 1

2

5

3

4 6


1

2

3

4

5

Remerciements pour leur participation à Yaëlle, Emma, Baptiste, Jeanne et Thomas

Photos Edith LEVINET


Académie Jacques Levinet Barcelone S

ensei Rafael inicia la práctica de las Artes Marciales con el Karate en 1972, a la edad de 13 años con el Maestro Raymond Thomas 6º Dan Goshindo Miura Ryu, 5º Dan de Karate Kyokushinkai, 4º Dan de Judo y 2º Dan de Aikido que posteriormente se pasaría a la Kenkyukai con Sensei Eiji Kaji Director entonces de la NIPPON KARATE DO KENKYUKAI.

E

n 1976 después de la marcha de Sensei Raymond Thomas, se convierte en alumno de Sensei Yoshiho Hirota y sus ayudantes los senseis Yoshiyuki Tsukui, Kamikubo, Shinjiro Takahashi y Juan Sanmarti todos del estilo Shigikai (SHITO-RYU) principalmente con Sensei Y. Hirota permaneciendo bajo su tutela hasta su fallecimiento en Junio del 2000.

s

us ganas de aprender y de perfeccionar su Karate y también kobudo, le llevan a participar en seminarios con diferentes Maestros de Karate y Kobudo: S. Kanei Mabuni, Eiji Kaji, Hidetoshi Nakahashi, Yasunari Ishimi, Mizuguchi Hirofumi (en Osaka), Fumio Demura, Y. Sakai, Yuichi Negishi, Antonio Oliva, Yasuke Yamashita, Mitsuya Seinosuke, Toshihiro Oshiro, Yoshihide Shinzato, Ryoichi Onaga, T. Tamano, C. Hentona, Bruce Heilman y su esposa, Alberto Llusia, Kenyu Chinen, Hiroshi Akamine (en Okinawa), Yukio Kuniyoshi, Kagemasa Yoshimoto, Paul Vermiglio, Dell Hamby etc.

S

u pasión por las armas le llevan a practicar Kali Filipino con varios Maestros, Iaido (escuela Sete Iai y Batto Do), Tonfa tradicional y policial, Nunchaku deportivo y chanbara (Shoken, Kodachi, Nito, Tanto, Yari y Bo). En el ámbito de la defensa Personal práctica, participa y colabora con diferentes maestros y grupos tanto en defesa personal civil como policial y militar. cuerpo a cuerpo. Especialista Nivel I en Violència de Genero y Agresión Sexual.


Rafael Pulgarin Salmeron

AJL CATALUNIA

Academia del Sensei Jacques Levinet.

6º DAN DE KARATE SHITO RYU 5º DAN GOSHINDO F.C.KARATE 4º DAN DE KOBUDO OKINAWA (RYUKYU KOBUDO SHINBUKAN) 4º DAN KYUSHU JITSU 4º DAN FULL CONTACT 4º DAN KICK BOXING 3º DAN DE CHANBARA 2º DAN DEFENSA PERSONAL POLICIAL F.E.DE LUCHA 1º DAN SAMBO DEFENSA PERSONAL F.M.DE LUCHA 3º NIVEL KALI – ARNIS – ESKRIMA


Partenaire AJL


ACADEMIE JACQUES LEVINET ALLEMAGNE

= wa no sen = there are three sub-categories of defensive strategy. = go no sen = = tai no sen =

counter attack same time attack

= sen no sen = pre emptive strike


Harmonizing with your opponent Kyoshi Frank WEBER


ACADEMIE JACQUES LEVINET ALLEMAGNE


Harmonizing with your opponent Kyoshi Frank WEBER

O


GRANDMASTER RICHARD HACKWORTH PRESIDENT OF THE KOREAN HAPKIDO FEDERATION HAEMUKWAN

GrandMasterRichardHackworthisnotonlyafulltimeprofessionalmartialartsteacherheisalso aleaderwhoislookingtohelpbringunitytothemartialartsworld.HefirstgainedworldwiderecognitionforhisworkinTaekwondoandHapkidoandevenbecomingthefounderofhisownstyle, HaeMuKwan Hapkido, which is recognized by the World Headquarters in Korea.


UNITY IN THE MARTIAL ARTS Becauseofhispriorworkwithmagazinesandtelevisionhefeltthattoreachaglobalaudiencethebestthingtodowouldbetostarta

mediacompany.SoheteamedupwithWorldMartialArtsMagazineinKoreatocreatetheWorldMartialArtsMediaNetwork.

His dream was for World Martial Arts Media Network to become the globally recognized

onlinesourceforthebesteducation,information,entertainment,celebrityinterviewsandexpertprofilesintheMartialArtsworld.It all began as part of the Martial Arts Radio Network and Action Media Network online in 1994.

S

incethattimeithasgrowntobecometheworld’slargestandmostpopularonlinemartialartsmediacompanyofferingupdatedinformationontraditionalbased,sportbased,andrealitybasedsystemsandstyles.Italsoprovidedinformationontheentertainmentside of the martial arts.

RichardHackworth’sgoalattheWorldMartialArtsMediaNetworkistoprovidethemostcomprehensiveAuthorityResourceSitein the Martial Arts industry.

TheWorldMartialArtsMediaNetworkisthehostofaquarterlymagazine,monthlyradioshows,monthlytelevisionshows,Martial Artsinstructionaldvds,actionfilmproduction,publishing,asocialnetworkandthebestMartialArtseducation,entertainment,cultural and competition events in the industry.

AsaMartialArtsandEntertainmentIndustryAuthoritySitewestrivetoprovideacompletesupportsystemwithservicestohelpeve-

ryone from beginners to Grand Masters.

WorldMartialArtsMediaNetworkiscomprisedofourmagazine,monthlyradioshows,televisionshowsandspecialevents.World

MartialArtsMagazineistheworld’smostpopularfreeonlineMartialArtseducationalpublicationprovidingnewsandinformation fromaroundtheglobe.TheWorldMartialArtsRadioNetworkfeaturesaward-winningshowswiththebiggestMovieStars,TV&Radio Celebrities, and Experts from the Martial Arts and action film entertainment industry.

HapkidoGrandMastersCouncil


GRANDMASTER RICHARD HACKWORTH PRESIDENT OF THE KOREAN HAPKIDO FEDERATION HAEMUKWAN

NowRichardHackworthisteamingupwithCapitaineJacquesLevinetwhoisundoubtedlyoneof themostrespectednamesinthePoliceandMilitaryDefensiveTacticsWorld.Hisreputationasa leaderisknownworldwide.Togethertheyaregoingtolaunchaquarterlyonlinemagazineformartialartsinstructorsandschoolownersthatwillhelpthemimprovetheirteaching,marketing,leadership and management of their schools.

T Capitaine

T

UniversityKendoUniform

You can learn more about Grand Master Hackworth and the World Martial Arts Media Networks through these links. Watch us at http://www.youtube.com/wmamedia Follow us at http://www.twitter.com/wmamedia “LIKE” us at http://www.facebook.com/wmamedia

KoreaSWATTraining


UNITY IN THE MARTIAL ARTS

GraduationforTaekwondoMastersCourseSeoulKorea


Clinique Jardins de Sophia

Canne Défense Thérapeutique

Médecin Directeur Docteur Bernard MICHEL

Centre National de Formation Diplôme de qualification professionnelle Instructeur Canne Défense Thérapeutique

Trophée National 2015 Coup de cœur de la Fédération Hospitalisation Privée


ACADEMIE JACQUES LEVINET BRESIL


MESTRE JOAO DIAZ FERREIRA Directeur AJL


FICHES TECHNIQUES DE KENJUTSU HARAGEI RYU


MAITRE FRANCIS DE HEBLES


FICHES TECHNIQUES DU MOIS REAL OPERATIONAL SYSTEM (ROS)

1

2

3

4

Fiche réalisée par Patrice Vigeant


MENOTTAGE ROS A L' AMERICAINE MENOTTAGE ROS A LA FRANCAISE

1

2

3

4

Fiche réalisée par Lilian Faveaux


STAGE REGIONAL SELF PRO KRAV ALPES MARITIMES


STAGE REGIONAL SELF PRO KRAV LORRAINE


MAGAZINE SELF DEFENSE MAI 2016  

Magazine d'Arts Martiaux, de Self Défense, de Combat et de Police Training de l'Académie Internationale Jacques Levinet - Numéro 8 - Mai 20...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you