Page 1

Sauge et Romarin

Imbolc

1-2 fĂŠvrier 2014


Sauge et Romarin fêtent Imbolc par Gwladys Ithilindil

"Ooooh! fit la maison de Sauge et Romarin, en ouvrant ses yeux. Oooh! Que cela me chatouille! Aatchoum!" Un nuage de poussière s'échappa d'une des fenêtres grandes ouvertes. La neige tenait encore par endroits et déjà la famille faisait le grand nettoyage. Elle n'était pas la seule, toutes les autres maisons du village subissaient le même sort. On était à la fin du mois de janvier, Imbolc approchait à grands pas et tout le monde s'y préparait. De l'autre côté de la route qui passe devant la maison, les herbes des talus s'agitaient et parlaient toutes ensemble. Un même mot se propageait des unes aux autres: le printemps ! Le printemps? Pourtant, ce n'était encore que le mois de février, il y avait encore plus d'un mois avant l'arrivée du printemps. Les animaux et les plantes ne s'y trompaient pas, eux. Ils sentaient que les jours rallongeaient et se réchauffaient doucement. Les brebis portaient déjà les premiers agneaux de l'année, grand-mère alla chercher du lait à la ferme. Avec maman, elle fabriqua du beurre et des fromages. "Sauge! Romarin! appela maman. Voulez-vous nous aider à fabriquer du beurre?" "On peut y mettre des fleurs et des épices?"demanda Romarin. "Ou des huiles essentielles?" ajouta Sauge. "Vous mettrez ce que vous voudrez," répondit grand-mère. "Qu'est-ce qu'il a Alven?" demanda Romarin. Le chat tigré miaulait sans cesse et grattait contre la porte d'entrée. "Il est amoureux," répondit maman. Et oui, le printemps s'annonce aussi pour les chats! Les enfants mirent de la crème fraîche dans des bouteilles. Sauge ajouta des gouttes d'huile essentielle de basilic dans la sienne, Romarin mit des fleurs de bleuet dans son beurre. Ils fermèrent les bouteuilles et les agitèrent jusqu'à ce que le beurre se forme. Ils fabriquèrent plusieurs beurres différents et les mirent à la cave avec les autres beurres et les fromages. Quelques jours après, ce fut Imbolc. La maison, toute propre,


causait gaiement avec les collines alentours et les arbres de la forêt derrière la maison. Elle était heureuse de se voir si belle et elle rapportait aux oiseaux de passage tout ce qu'il se passait à l'intérieur. "Toute la famille a été invitée. Ils sont dans le jardin pour le moment et font une prière à la déesse Brigit," disait-elle. La prière finie, la famille se partagea des fromages, du beurre et des crêpes que les jumeaux et leur grand-mère avait faites le matin même. Grand-mère versa de la limonade dans le verre des enfants et de l'hydromel dans le verre des adultes, maman donna des crêpes à tout le monde puis mémé souhaita un JOYEUX IMBOLC à tous!


La recette de cuisine par Sabrina Ceridwen

Gâteau d’Imbolc

Ingrédients : 2 tasses de farine 2 tasses d’eau 2 tasses de sucre ¼ de tasse d’huile végétale 2 cuillères à soupe de graines de pavot 1 cuillère à soupe de zeste de citron râpé 1 cuillère à café de levure 2 cuillères à soupe de jus de citron 1 cuillère à café de sel Un peu de sucre en poudre Préparation : Préchauffer votre four à 175 °. Mélanger tous les ingrédients secs, puis ajoutez-les aux autres. Versez le tout dans un moule à manqué, et faites cuire jusqu’à ce que le dessus du gâteau soit doré.


Coloriage par Gwladys Ithilindil


DIVINITES CELTIQUES par Sabrina Ceridwen

A l'occasion de la fête d'Imbolc, nous nous intéresserons ce mois-ci à la déesse Brigit et dieu Dagda. BRIGIT : Brigit est la déesse-mère et également la déesse la plus connue du paganisme celtique. Elle est la fille du dieu irlandais Dagda. Elle est la patronne des druides, des bardes (poètes), des vates (divination et médecine) et des forgerons. Brigit est la déesse des arts, de la guerre, de la magie, de la médecine, de la fertilité, de la terre et des arts martiaux. Son symbole est le feu et elle est associée à la lune changeante, au bœuf, au sanglier et au bélier. Par ses pouvoirs de guérison, on l’associe souvent également aux puits et sources sacrés. Le nom Brigit signifie « Pouvoir », « renommée » et « Ardente Flèche de Pouvoir » . On peut aussi la retrouver sous de nombreux noms : – Brighid – Brid – Brigid – Bride – Bridey – Briggidda – Brigantia

DAGDA : Dagda est le dieu-druide. Son nom signifie « le dieu bon ». Pour les celtes, il est le roi et le père de tous. Il est la principale divinité vénérée par les druides. Il est le dieu irlandais de la connaissance


et le maître de tous les dons. Il est habile et fort dans chaque activité, notamment pour la guerre, la magie, la musique et la poésie. Dagda est un personnage gigantesque et extrêmement puissant. Il a aussi le sens de l'humour. En effet, il n'était pas contre les plaisanteries à son égard et on le représentait parfois comme un bouffon, vêtu d'une tunique courte. Dagda possède plusieurs attributs : – Le chaudron d'abondance : Il fournit une quantité de nourriture inépuisable et ne se vide jamais. Ce chaudron a aussi la particularité de ramener les morts à la vie, en les plongeant à l'intérieur. – La massue : Elle symbolise le pouvoir du dieu de la vie et de la mort de Dagda. En effet, sa massue peut, d'un côté, tuer neuf homme d'un coup et, de l'autre, leur rendre la vie. – La harpe : La harpe de Dagda contient toutes les mélodies possibles et il joue principalement l'air du sommeil, l'air du rire et l'air de la tristesse. Il aménage aussi les saisons grâce à sa harpe. Dagda est aussi le dieu de l'éternité. Il est le maître des éléments air, eau, terre et feu. Il voit tout et sait tout ce qui se produit sur terre. Les celtes avaient donc l'habitude de l'invoquer afin de s'assurer santé et prospérité.


Les enseignements d'Imbolc En Irlandais, Imbolc veut dire « dans le ventre ». Cela signifie que les femelles des troupeaux portent les petits qui naîtront au printemps et qu'elles donnent du lait. Aujourd'hui, nous trouvons du lait et de la nourriture en abondance dans les magasins et cela nous semble normal. Autrefois, les gens produisaient leur propre nourriture. Ils élevaient des animaux pour le lait et la viande, des poules pour les œufs, ils cultivaient un potager pour les légumes, ils avaient des arbres fruitiers et un petit champ de céréales parfois. Ils fabriquaient leurs propres pains, fromages, beurres, etc. En automne, ils mettaient des réserves de côté pour l'hiver mais les laitages, par exemple, devaient être consommés rapidement. Il fallait aussi épargner les réserves et on ne mangeait pas toujours à sa faim. De plus, la nourriture était souvent séchée ou marinée dans du sel pour une meilleure conservation. Pendant tout l'hiver, les gens ne mangeaient pratiquement que des aliments saumurés ou séchés, pas d'aliments frais. Aussi quand les femelles des troupeaux montraient les signes de gestation, ces hommes et ces femmes étaient-ils très contents. Ils allaient pouvoir regarnir les réserves et avoir de la nourriture fraîche. Imbolc est aussi une fête de la lumière. Le soir, on éteint toutes les lumières électriques et on allume les bougies et un feu dans la cheminée si on en a une. C'est pour rendre hommage à la déesse Brigit qui est symbolisée par le feu. En faisant cela, on dit aussi au revoir à l'hiver et on salue la venue du printemps. Si vous vous promenez dans la campagne ou dans les espaces verts, vous trouverez peut-être des petites fleurs blanches en forme de clochette. Ce sont des perce-neige, elles s'épanouissent à la fin de l'hiver. N'est-ce pas un joli symbole pour Imbolc ?


Imbolc 2014  

Nouveau numéro de Sauge et Romarin

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you