Page 1

GRATUIT - N°46 - Edition israélienne du 15 au 21 Mai 2019

Journal israélien en langue française


ÉDITO

Edition israélienne du 15 au 21 Mai 2019

3

Un rêve d’aventure, la mort au réveil…

Ils étaient jeunes, forts, souriants, dévoués. Ils avaient dédié leurs existences à défendre la France et ses valeurs, sur le sol de la République comme à l’extérieur de ses frontières. La semaine dernière, c’est au prix de leurs vies qu’ils ont accompli leur mission, pour libérer deux otages français, en Afrique. Deux hommes partis en goguette, chercher le piment et le goût de l’aventure, au Bénin, dans des zones connues pour être dangereuses. Si je comprends, pour la République française, la nécessité de faire la preuve qu’on ne menace pas impunément ses ressortissants, si je sais que ces soldats tombés en intervention connaissaient les risques et les acceptaient, car ils étaient inhérents à la mission qu’ils s’étaient choisie, je voudrais rappeler que tout citoyen a le devoir de respecter le passeport et le pays qui le protègent, s’il veut pouvoir un jour compter sur eux pour sortir d’un mauvais pas. La règle vaut pour la France, elle est encore plus fondamentale pour Israël. Ainsi durant les fêtes de Pessah, le gouvernement israélien a prévenu ses ressortissants que s’ils s’aventuraient dans des zones considérées comme à risques, ils devraient prendre leurs responsabilités en cas de danger. Je pense, en particulier au Sinaï, où les rapts menés par des groupes terroristes sont fréquents. Le gouvernement avait, par la même occasion, prévenu les mercenaires : aucun échange de civil israélien contre un terroriste palestinien n’aurait lieu. Un avertissement qui n’a pas empêché nombre d’Israéliens d’aller passer leurs vacances en Égypte, matsot en mains… Ironie, retour aux sources, envie de goûter Directeurs de la publication Rédacteur en chef Alain Sayada Tel: 06 68 17 25 55 Israël Actualités est une marque déposée en France Directeur commercial France: Patrick Haddad : 06 42 22 17 56

à l’esclavage ? Qui sait ! Quoi qu’il en soit, le message était clair et il doit l’être pour les citoyens français tout autant. On ne peut, pour s’offrir du frisson exotique, aller s’aventurer en terre de danger, en tout inconscience, car cette inconscience a un prix : deux soldats français et un guide béninois, soit trois vies. Plus encore si l’on inclut leurs proches, tous ceux qui les pleureront. Trois vies et d’innombrables tragédies, c’est cher payé pour un peu de dépaysement hors des sentiers battus. Le dénominateur commun entre le Bénin et Israël, la France et ses ressortissants, est toujours le même. Ce cancer qui gangrène le monde entier et pourrit tout, y compris le rêve de vacances d’un duo d’inconscients porte un nom : le terrorisme islamiste. Tant que des fous d’Allah verseront le sang et diffuseront l’horreur au nom du prophète, le monde ne pourra rêver. Ni d’aventure, ni d’exotisme, et surtout pas de paix. Au nom de toute la rédaction, nous apportons soutien et respect aux compagnes et familles des militaires tombés au champ d’honneur : ils s’appelaient Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello. Nous avons une pensée, aussi pour celui qui, voulant les aider à mener leur aventure, y a laissé sa vie : il s’appelait Fiacre Gbédji, il était guide dans le parc de la Pendjari et il a cru, lui aussi, que la beauté sauvage de la terre d’Afrique méritait qu’on lui dédie ses heures. Il l’a payé de sa vie, assassiné par le groupe terroriste ayant tendu l’embuscade. Qu’Hachem leur offre, à tous trois, le repos de l’âme et de l’esprit et apporte consolations à leurs familles. Am Israël Haï Alain Sayada

Régie publicitaire exclusive Israël Sayada.com LTD N° 515801744 Tel : 058 755 81 02 Crédits photo Alain Azria : 06 21 56 22 13 Abonnement : 06 67 44 3000

Le mot de Thora : Le travail c’est notre vie

La notion d’intérêt, fait partie intégrante depuis longtemps de l’économie de notre monde. Les prêts avec intérêt, l’intérêt hypothécaire, les règlements avec intérêts, et c’est le début de toute une liste...

Voici que, la Parasha de la semaine ebranle cette conception: «n’accepte de sa part ni intérêt ni profit»( Vaykra 25, 36). Il est interdit de prêter avec intérêt ! Quel est le problème de L’intérêt ? Analysons ce qu’est L’intérêt. Un individu peut gagner de l’argent de deux manières: par son travail ou par l’exploitation de ses biens. Un appartement qui lui appartient et qu’il loue reste sa propriété et demeure sous sa responsabilité. Il en subit toute variation dans sa valeur a la hausse ou a la baisse . L’intérêt c’est quelque chose d’autre. Après que le prêteur prête de l’argent, l’argent lui même n’appartient plus au prêteur mais uniquement à l’emprunteur, et a l’emprunteur revient l’obligation de lui rendre la valeur du prêt. Si l’emprunteur perd la somme du prêt, il ne pourra pretendre qu’il est quitte a l’egard de sa dette. En effet la responsabilité de la perte incombe uniquement a l’emprunteur. Lorsque le prêteur veut recevoir des intérêts, il signifie par la qu’il ne veut pas supporter des pertes mais uniquement engranger des gains. Il veut gagner aujourd’hui sur de l’argent qui lui appartenait hier, et profiter sans fatigue ni effort en se dégageant de toute responsabilité.

Editeur Agence Keyweb 112, avenue de Paris 94300 Vincennes 06 68 17 25 55 Tirage 10 000 exemplaires

C’est pourquoi l’intérêt est tellement répandu dans le monde. La culture occidentale est le fruit de la supposition que l’homme est venu dans le monde pour en jouir d’une façon maximale. S’il faut aussi travailler, on travaille par dépit et a défaut de choix; mais si on peut gagner sans travailler et sans se fatiguer, c’est beaucoup mieux. La Torah nous dit : l’homme est né pour se fatiguer ! L’homme est venu au monde afin de remplir sa mission, et pas uniquement pour profiter. Au lieu de demander «quels sont mes avantages», je dois d’abord demander «quelles sont mes obligations»; au lieu de demander «comment je peux recevoir», je dois demander avant tout «comment je peux donner». Profondément, un homme n’apprécie pas les «cadeaux gratuits», il ne veut pas manger le «pain de la honte», mais il veut avant cela s’investir et ensuite recevoir. En revanche c’est une fois que l’homme a travaillé et qu’il a gagné, qu’il ressent que réellement l’argent lui revient. C’est pourquoi Hashem veut que toute chose que l’on reçoit découle de l’effort. On comprendra mieux a présent l’idée de l’interdit de l’intérêt. La Torah s’oppose a la situation ou l’homme gagne sans perdre, qu’il reçoit aujourd’hui de l’argent parce ce qu’antérieurement cela lui appartenait. Chabbat Chalom Rav Meir Haiun Beth Habbad de Hadera

Directeur commercial Israel: Yohann Azoulay 058 755 81 02 06 68 75 46 26

Les annonceurs présents dans le journal sont seuls responsables du contenu de leurs publicités. Le journal ne saurait en être responsable.


À LA UNE

Edition israélienne du 15 au 21 Mai 2019

Duo d’enfer

La boussole désaimantée

Adolescent, j’étais éclaireur. Sous la conduite de chefs éclairés, nous apprenions à nous repérer. Selon la course du soleil, de la lune et de la force du vent. Idéalement, la boussole était notre plus précieux allié. Aujourd’hui, le plus jeune louveteau possède un smartphone, donc, une boussole.

Ce que je ne m’explique pas, c’est qu’avec les moyens ultra sophistiqués, mis à leur disposition, nous sommes guidés par un Président et un Premier Ministre qui sont, soit déboussolés, soit qui nous la jouent à l’envers. Ceci dit, le plus poliment du monde. Car enfin, ce 8 mai qui permet une pause dans la course folle au déboussolement, et pendant qu’ils inaugurent les chrysanthèmes, je prends le temps de la réflexion. D’abord, je me demande, à quoi servait de laisser détruire la France, semaine après semaine et au mépris de toute considération humaine, prétendre vouloir garder le cap. A quel prix? Casse, arrestations, suicides... Maintenant, je me demande à quoi rime ces annonces, à propos de regain de pouvoir d’achat, jour après jour, comme si, les caves de l’Elysée contiendrait un trésor caché, que l’on décide de distribuer à la cantonade. Chaque jour nous apporte son lot d’économie, qu’un équilibriste ne se hasarderait pas à manipuler. Alors, messieurs, s’il vous plaît, dites la vérité aux manants que nous sommes! Vous les puissants! Dites-nous que vous nous promettez un argent que vous n’avez pas! Dites clairement, que vous vous dirigez à l’aveugle! Sans le moindre plan, sans la moindre idée. Dites franchement, que vous ne savez pas comment vous en sortir. Dites carrément, que le bateau coule, que vous ne savez pas comment colmater les brèches. Dites que votre but immédiat est de passer les élections européennes. Ensuite, vous puiserez comme à l’accoutumée dans les poches de la France qui travaille. Cette manne inépuisable. Oh, bien sûr! Ce ne seront pas de nouveaux impôts directs! Mais les idées de taxes ne manquent pas. Après les cigarettes, l’alcool, les péages à l’entrée des villes, la circulation des véhicules, la CSG,...etc... je compte sur votre imagination pour inventer l’impensable et rétablir les raisons de la colère du peuple. Il ne se passe pas un jour, sans que vous nous ressassiez la suppression de la taxe d’habitation. Car votre mépris n’a d’égal que votre incompétence. Vous critiquez votre alter ego américain? Les sondages le gratifient de près de 50% de satisfaits. Et vous? Vous dénoncez les populistes? Vous n’avez même pas remarqué ou senti l’évolution. C’est dans vos rangs que se trouve le contraire de vos promesses. Vous disposez

de tous les moyens vous permettant de réécouter vos discours de campagne. A défaut de retrouver le Nord, ils vous serviront de base pour vos mémoires.

Pour une fois, ce qui n’est pas coutume, les médias, à l’unanimité, ont tous dénoncé le Hamas, comme étant le responsable de l’escalade de la violence.

DIPLOMATIE FRANÇAISE 8 mai. Cette journée est chargée pour le Président. Il doit: - commémorer le 8 mai -Recevoir la Libye -assister à un conseil européen en Roumanie jeudi.

Dans leurs rapports, qui se veulent honnêtes, exhaustifs, ces braves rapporteurs nous rappellent, incessamment, les 23 victimes arabes, 4 victimes israéliennes. Sourds et aveugles, ils rapportent en fonction de leur ressenti. Ils ne réalisent pas, que face une pluie de 700 roquettes, Israël aurait pu frapper aveuglément, détruire Gaza et ensevelir la population. Faire de Gaza, un cimetière à ciel ouvert. Mais la triste réalité est que, les médias du monde entier subissent la censure.

Avant, il déposera une gerbe aux pieds de la statue du Général de Gaulle devant le Grand Palais. Tout le monde se revendique Gaulliste, surtout les macronistes. Ça ne veut plus dire grand chose. Sur le socle de la statue, une citation extraite des « mémoires d’espoir » «Il y a un pacte 20 fois séculaires entre la grandeur de la France et la liberté du monde.» 20 fois séculaire me semble erroné, avant Hugues Capet, la France était un repère pour les loups. Mais, c’est l’acte de foi de la politique étrangère de cette République. La Veme. Elle voit partout un intérêt supérieur. La liberté du monde, Les droits de l’homme, Le développement durable La paix sic Accessoirement, les intérêts des français. En rentrant à l’Elysée, il reçoit le Président du Conseil présidentiel du gouvernement d’union nationale de l’état de Libye. Mis à part qu’il n’y a plus d’état, pas non plus d’union nationale et pas de Président élu. L’hôte de l’Elysee, Fayed El Sarraj est, à Tripoli l’otage de quelques gangsters qui tiennent la ville. Alors que le Maréchal Affthar l’assiège. Le premier reproche à la France de soutenir le second et vice versa. Aucun des deux ne comprend, nos voisins non plus. Demain, Emmanuel Macron au sommet de Sibiu en Roumanie aura le loisir d’expliquer à ses altèr-égo européens que s’il tient tellement à arbitrer le différent Libyen, la réponse est sur le socle, sous les pieds du Général. Pas sûr qu’ils comprennent. Décidément, la diplomatie française, c’est beaucoup de bruit, pour rien.

4

Ils ne vous diront pas, ce que nous dénonçons depuis des mois. Une dualité formée par : -le Hamas, qui prétend négocier par l’entremise de l’Egypte, -Le Hisbollah qui reçoit ses ordres de Téhéran. Aussi, quand les gouvernements et les médias européens condamnent l’agression

arabe, nous ressentons à travers leurs propos cette retenue, empreinte de crainte et de lâcheté. Ce manque de courage, que l’on a constaté face aux gilets jaunes. C’ est, bouffi de ce même orgueil, de ce mépris pour tout ce qui ne les touche pas, qu’ils dénoncent le mal du bout des lèvres, mais n’oublie surtout pas « la légitimité du peuple pâles... » Non et non, Monsieur Macron. Il n’existe pas de peuple pâles... Il n’existera JAMAIS de peuple pâles...en tout cas, pas aussi près d’Israel!!! Le territoire dit « Jordanien » a été volé à Israël. Il est 5 fois plus étendu que l’actuel Israël. Il peut recevoir tous les arabes de la planète. Ayez le courage de le dire et de le répéter. Les peuples s’y habitueront et cela deviendra réalité. Mais votre position ne vous grandit pas. Tous vos alter ego sont tombés. Vous avez dénoncé la montée des populismes. Ma prédiction est une malédiction. Il y a 2 ans, vous fûtes choisi, afin d’échapper à Marine. Aux européennes, Marine sera élue pour vous éliminer. N’espérer pas un second mandat. Le train est passé. René SEROR

A toi, Hayal inconnu En ce jour du souvenir, Je vois ces mères et pères Ce même regard hagard, Baigné de larmes, Pensant simultanément A un fils, à un père, Se demandant: pourquoi? Et cette femme qui dit Avec ses yeux: vers quoi? Vers quoi mon fils Vers quoi, T’es tu rendu? Un jour de souvenir Une vie à souffrir, Le prix à payer! Quel prix Le prix de quoi? Le prix d’une vie? Ce pays a votre visage

Ce pays qui pour vous, Pour chacun d’entres vous PRIE Hommage à votre courage Bénédictions pour votre abnégation Souvenir pour vos sourires Vous n’êtes plus, Ne reviendrez plus, Mais notre reconnaissance A jamais lié à notre indépendance. A toi Hayal inconnu, Ton idéal de soldat Tient dans ce mot: ATIKVA. Et demain, quand la nuit tombera, Que le pays dansera, Votre étoile à jamais, brillera. René SEROR

Tal Flicker, médaille d’or au Grand Prix de judo de Tbilissi

René SEROR

Ce week-end, dans la capitale géorgienne, les judokas israéliens Tal Flicker et Gili Cohen ont remporté des médailles d’or et d’argent. Lors de la finale femmes -52 kg, Gili Cohen s’est inclinée face à l’Italienne

Odette Guiffrida. Tal Flicker a lui remporté sa finale face au Géorgien Giorgi Tutashvili dans la catégorie des -66 kg. Times of Israel


À LA UNE

Edition israélienne du 15 au 21 Mai 2019

Eurovision : Que les boycotteurs le veuillent ou non, Madonna chantera !

Samedi prochain, Israël fêtera l’Eurovision et en guise de final grandiose, est attendue Madonna… Rien que ça ! Invitée à boycotter l’événement, la diva adepte de la Kabbale n’a pas mâché ses mots : elle viendra, que ça plaise ou pas ! Pour Madonna, le message est clair : pas question de boycotter l’Eurovision sous prétexte qu’elle se tient en Israël et que ça ne plaît pas aux pseudo-humanistes appelant à manifester ainsi leur soutien aux Palestiniens. La chanteuse estime, de fait que c’est l’inverse qu’il faut faire : c’est d’ailleurs pour défendre les droits de l’homme et faire avancer la paix au Proche-Orient : « Je ne cesserai jamais de jouer de la musique pour arranger le programme politique de quiconque ni de m’exprimer contre les violations des droits de l’homme où qu’elles aient lieu dans le monde », a indiqué la chanteuse dans une déclaration à l’agence de presse Reuters. Si elle manifeste de la compassion pour les victimes, la star tient à inclure toutes les victimes, et non à se focaliser, comme c’est

souvent l’usage, uniquement sur le drame des Palestiniens : « Mon cœur se brise chaque fois que j’apprends que des vies innocentes ont été perdues dans cette région et que j’entends parler de la violence qui est si souvent exercée pour arranger les objectifs politiques de ceux qui tirent profit de ce conflit ancien.

5

Un site portant le nom Trump a été choisi sur le Golan

J’espère et je prie pour que nous nous libérions bientôt de ce cycle terrible de destruction et inventions un nouveau chemin vers la paix », a précisé Madonna en confirmant sa venue. Madonna s’est déjà produite en Israël en 2009 et 2012 lors de ses tournées mondiales. Sa fondation, Ray of Light, pour la justice sociale et la promotion des femmes dans le monde soutient d’ailleurs un certain nombre de projets palestiniens sur le plan diplomatique mais aussi sur le terrain. A Tel Aviv, lors de la 64ème édition de l’Eurovision, qui se tiendra ce samedi 18 mai, Madonna doit interpréter deux chansons tirées de son prochain album, « Madame X » dont la sortie est prévue en juin prochain. Alexandre Sayada

Benyamin Nétanyahou a déclaré dimanche qu’un site portant le nom du président Donald Trump a été choisi sur la partie le plateau du Golan. « J’ai promis que nous allons fonder une implantation du nom du président Trump », a déclaré M. Nétanyahou au début du conseil des ministres hebdomadaire. « Je tiens à vous informer que nous avons déjà sélectionné un site sur les hauteurs du Golan où cette nouvelle communauté sera établie et le processus est en cours » pour créer cette nouvelle colonie, a-t-il ajouté.

M. Nétanyahou avait annoncé le mois dernier qu’un site sur le Golan occupé allait porter le nom du président américain pour le remercier d’avoir reconnu la souveraineté d’Israël sur la partie de ce territoire. Le premier ministre Benyamin Nétanyahou tient une proclamation qui reconnaît la souveraineté d’Israël sur le Golan signée par Donald Trump, le 14 avril à Jérusalem. Le président américain a reconnu, le 25 mars, la souveraineté d’Israël sur la partie du Golan qu’Israël avait prise à la Syrie pendant la guerre des Six Jours de 1967 puis annexée en 1981.


À LA UNE

Edition israélienne du 15 au 21 Mai 2019

6

Une coopération franco-israélienne Concours Eurovision : 16 pour l’Eurovision. Bilal Hassani est délégations sont en Israël. à Tel-Aviv 200 millions de téléspectateurs

BilalHassani est arrivé hier en Israël pour participer au concours de l’Eurovision Song Contest qui aura lieu le 18 mai à Tel Aviv City. Une coopération franco-israélienne spécialement pour l’Eurovision ! Le styliste franco-israélien Dylan Parienty Paris a été choisi pour habiller le candidat français à Eurovision Song Contest 2019, BilalHassani, et a créé spé-

cialement pour lui plusieurs tenues pour la finale de l’Eurovision et pour plusieurs événements qui auront lieu pendant la semaine de l’Eurovision. Parienty, jeune styliste né en France et qui a grandi en Israël, a créé sa propre marque, après ses études à Tel Aviv. Source Ambassade France

Eurovision. Des activistes bloquent durant 20 minutes la soirée de lancement à Tel-Aviv

Face au David Intercontinental Hotel et au Dan Panoram Hotel un « Village de l’Eurovison » a été construit.ses promoteurs attendent un nombre très important de visiteurs. Durant la construction du village, IsraelValley s’est rendu sur place. Les promoteurs ont mis des équipes de haut niveau professionnel sur ce projet. Les résultats sont stupéfiants!

prochaine à Tel Aviv a en effet joué un rôle non négligeable dans l’énième cessez-lefeu intervenu ce lundi 6 mai entre Israël et les islamistes du Hamas dans la bande de Gaza, qui intervient après un nouveau round d’affrontements sanglants sous forme de tirs de roquettes, de bombardements aériens et de « liquidations ciblées » qui ont fait des dizaines de morts.

Cette année, le Concours Eurovision de la chanson se tient à Tel Aviv, le 18 mai. L’occasion pour l’Etat Hébreu de montrer une autre image que celle du conflit avec les Palestiniens. Alors, après un week-end sanglant, les préparatifs continuent, même si les tirs de roquettes depuis Gaza et la riposte de Tsahal ont bien failli enterrer le concours. (Arte)

Benjamin Netanyahu et ses ministres ont beau proclamer haut et fort que l’arrêt des combats n’a strictement rien à voir avec l’Eurovision, il n’en reste pas moins qu’ils ont tout fait pour éviter l’annulation de la cérémonie en acceptant de mettre les armes en sourdine à la suite « d’arrangements » avec le Hamas conclus par l’intermédiaire de l’Egypte. L’enjeu était de taille : il s’agit d’un des événements les plus médiatisés dans le monde, avec 200 millions de téléspectateurs ».

Selon Marianne : « La musique adoucirait donc bien les mœurs. L’organisation de l’édition 2019 de l’Eurovision la semaine

Eurovision à Tel-Aviv. Bilal Hassani est adoré par le public gay en Israël. Les bookmakers favorables

La cérémonie de « Orange Carpet » qui a eu lieu ce soir devant le théâtre Habima a été perturbée brièvement. Des activistes anti-Eurovision ont bloqué durant 20 minutes la soirée de lancement à Tel-Aviv. La police a obligé les activistes à manifester ailleurs. Rassemblées dans l’enceinte du centre des expositions de Tel Aviv hyper sécurisé, au nord de la ville, les délé-

gations n’ont pas été perturbées durant les répétitions. Pour l’Etat hébreu, l’organisation de toute rencontre sportive ou artistique internationale est célébrée comme une victoire face aux appels au boycott, lancés régulièrement par des groupes pro-palestiniens actifs dans la campagne du BDS.

En Israël, le candidat de la France a marqué les esprits. Bilal Hassani est adoré par le public gay en Israël. Arborant des perruques blondes, bleues, et un look androgyne, Bilal Hassani est le candidat idéal pour les jeunes israéliens de la communauté LGBT. Selon France24 : « Pour

certains, ce concours est le summum du mauvais goût. Mais près de 200 millions de téléspectateurs suivent chaque année l’Eurovision, mélange de glamour, paillettes et costumes extravagants. Il suscite notamment l’engouement du public gay ».


À LA UNE

Edition du 15 au 21 Mai 2019

8

Dossier IFI : qui est concerné ?

L’impôt sur la fortune immobilière a remplacé l’ISF l’an dernier. Dans l’esprit du législateur, il s’agit de taxer le patrimoine et non les liquidités ou autres biens permettant de tirer l’économie vers le haut. Mais pour les contribuables, difficiles, parfois de s’y retrouver et surtout de savoir si l’on est concerné. A fortiori en région parisienne ou dans les zones de prestige où l’immobilier flirte avec des records de prix. Comment savoir si vous êtes imposable à l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) ? Quelles sont les dates limites pour faire votre déclaration ? Quel est le barème de l’IFI et quand le payer ? Israël Actualités a fait le point sur le sujet pour vous aider ! Vous êtes soumis à l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) si la valeur nette (c’est à dire déduction faite des charges et dettes) du patrimoine immobilier de votre foyer fiscal excède 1,3 million €. La valeur du patrimoine immobilier s’apprécie au 1er janvier de l’année en cours. Ce patrimoine inclut tous les biens et droits immobiliers détenus directement et indirectement, mais certains biens sont partiellement ou totalement exonérés. Lesquels ? La résidence principale en premier lieu : elle bénéficie d’un statut particulier et donc d’un abattement de 30%. Quant au crédit immobilier contracté pour l’acquisition de cette même résidence principale, ses mensualités peuvent être déduites en totalité. Néanmoins, toutes les dettes liées au bien en question ne doivent pas excéder 70% de la valeur de la résidence principale. L’immobilier affecté à l’exploitation de l’entreprise du contribuable : en somme si

vous possédez un bien immobilier dédié à votre activité professionnelle, il n’est pas concerné par l’IFI. La location meublée professionnelle y échappe également. C’est d’ailleurs l’un des points majeurs de la réforme : il permet aux entrepreneurs de ne plus voir leur outil de travail et de production de richesse taxé et sont censés réinvestir cet argent dans l’économie du pays. Les bois, forêts et parts de groupements forestiers : Sous réserve de remplir les conditions nécessaires, ces sites naturels sont exonérés d’IFI à hauteur de 75% de leur valeur. Les terres agricoles et les parts de groupements fonciers agricoles conservent les mêmes exonérations que du temps de l’ISF. Quels sont les biens concernés ? Les SCI sont soumises à l’impôt sur la fortune immobilière. Les parts de SCPI et OPCI sont taxables à l’IFI, y compris lorsqu’elles sont détenues sur un contrat d’assurance vie ou de capitalisation, mais attention, pas en totalité : une partie de leurs actifs n’est pas

de l’immobilier, mais est constitué de liquidités ou d’autres placements : cette part-là n’est donc pas soumise à à l’FI ! Il faut donc proratiser, dans la déclaration, la valeur en question et ne déclarer que ce qui est immobilier. En théorie, la chose se résume à un simple calcul. En pratique, il n’est pas toujours aisé d’obtenir des gestionnaires de SCPI ou OPCI l’information permettant le calcul. Faites donc bien préciser les choses en amont ! Sont également imposables à l’IFI les actions de sociétés foncières cotées si la participation directe ou indirecte est égale ou supérieure à 5% du capital et des droits de vote. En revanche, les placements dans des sociétés opérationnelles dans lesquelles le contribuable détient moins de 10% du capital ne sont pas concernés.. Les charges et dépenses déductibles de l’assiette de calcul de l’IFI La taxe foncière et les dettes (crédit, essentiellement) liées au patrimoine immobilier sont déductibles de l’assiette de calcul de l’IFI. Les autres dettes, la taxe d’habitation, l’impôt sur les revenus fonciers et le montant de l’IFI ne sont, bien sûr, pas déductibles. Le barème de l’IFI pour 2019 Le seuil d’assujettissement à l’IFI est établi à 1,3 M€, mais l’impôt se calcule sur la fraction du patrimoine excédant 800 000 €. La somme de l’IFI et de l’impôt sur le revenu ne peut pas excéder 75% des revenus. Le barème de l’IFI pour 2019 est le suivant : Jusqu’à 800 000 € : taux applicable 0% De 800 001 à 1 300 000 € : taux applicable

0,5% De 1300 001 à 2 570 000 € : taux applicable : 0,7% De 2570 001€ à 5 000 000 € : taux applicable : 1% De 5 000 001 à 10 000 000 € : taux applicable : 1,25% Supérieure à 10 000 000 € : taux applicable : 1,5% Dates de déclaration de l’IFI La déclaration d’IFI se fait en même temps que celle des revenus. Les dates limites de déclaration dépendent donc des départements : - Pour les départements 01 à 19 : 21 mai 2019 - Pour les départements 20 à 49 : 28 mai 2019 - Pour les départements 50 à 974/976 : 4 juin 2019 Attention, n’oubliez pas qu’en cas de retard de déclaration, une majoration peut vous être imputée à hauteur de 10% de l’impôt dû si vous déclarez votre IFI jusqu’à 30 jours après une mise en demeure de l’administration fiscale. Au-delà de ce délai, la majoration est de 40 % ! Quand payer l’IFI ? Vous recevrez un avis d’impôt pour votre IFI en août 2019, en même temps que l’avis d’impôt sur les revenus. Le montant de l’IFI est à payer avant le 15 septembre 2019. En cas de non-paiement avant la date limite mentionné sur l’avis d’imposition, une majoration de 10 % calculée sur l’impôt dû sera appliquée. Alexandre Sayada


FRANCE

Edition israélienne du 15 au 21 Mai 2019

La Fondation France-Israël, que fait-elle?

Murielle Haim, médecin de formation et fondatrice de l’association médicale Un coeur pour la paix, est actuellement la présidente de la Fondation France-Israël. Dans un communiqué récent, la Fondation a annoncé le lancement des « prix de l’information pour favoriser la connaissance de la société israélienne par la société française ». Muriel Haim a travaillé chez Sanofi puis chez Merck and Co, en tant que Vice President Outcomes Research dans le monde entier. À Jérusalem, elle a co-créé Beit Ham, un lieu pour les adolescents pré-délinquants qu’elle a co-fondé avec la municipalité de Jérusalem. À Paris, elle a également initié Ganenou.

10

Miracle! Une vue de Jérusalem de 1674 redécouverte à Paris

deux peuples. Responsables politiques, leaders associatifs, professionnels, chefs d’entreprise, chercheurs, artistes, étudiants… sont autant de publics que la Fondation tient à impliquer activement dans la réalisation de projets collaboratifs et participatifs. ​ a Fondation France-Israël se concentre esL sentiellement sur la mise en place d’actions destinées au grand public, pour améliorer l’image de la France en Israël et d’Israël en France. Cette année encore, la Fondation a pu accompagner et soutenir l’initiative des étudiants de Grandes Écoles françaises (DESCARTES, DAUPHINE, SCIENCE PO, EDHEC, HEC, ESSEC, ESCP, EM LYON, KEDJE) dans leur voyage de découverte d’Israël, la Start-up Nation.

En 2005, avec le Prof. Jean-Jacques Azaria Rein, elle a créé un Cœur pour la Paix, une association à but non lucratif, qui vise à rassembler les Israéliens et les Palestiniens à travers des actions dans les domaines de la santé et de la formation. En 2016, elle crée l’association Meet in Galilee, pour développer la coopération entre scientifiques et entreprises françaises et israéliennes. Elle a été consultante en matière d’accès au marché et de communication pour les sociétés pharmaceutiques et d’assurance et siège aux conseils d’administration des sociétés de biotechnologie. Chevalier de l’Ordre National du Mérite, Chevalier de la Légion d’honneur française.

Dr Muriel Haïm : « La Fondation France-Israël oeuvre au développement des relations entre les deux pays afin d’approfondir les liens entre Français et Israéliens dans tous les domaines de la société civile. Notre ambition est d’accroître les relations entre la France et Israël dans les domaines scientifique, économique et culturel et nous allons mettre en place dès 2019 de nouveaux axes de partenariat.

LA FONDATION. Créée en 2005 par le Président de la République française Jacques CHIRAC et le Premier ministre israélien Ariel SHARON, la Fondation France-Israël œuvre pour rapprocher les sociétés civiles des deux pays dans les domaines de la culture, de l’économie, de la science. Organisation bi-étatique, reconnue d’utilité publique, la Fondation France Israël associe à l’ensemble de ses initiatives des acteurs français et israéliens investis dans le renforcement de l’amitié entre les

https://www.fondationfranceisrael.org/

La Fondation France-Israël s’engage à remplir pleinement son rôle indispensable de vecteur d’amitié comme d’échanges entre nos deux pays qui partagent les mêmes valeurs démocratiques ».

En 2018, quand les dirigeants de la marque de vêtements de luxe américains Oscar de la Renta ont loué un grand espace pour y installer leur boutique 4, rue de Marignan (VIIIe), à Paris, ils n’avaient pas prévu qu’une surprise incroyable les y attendait. Alors que les travaux d’aménagement battaient leur plein, les ouvriers découvrirent, caché derrière un mur, une peinture à l’huile de 10 pieds sur 20 pieds d’un marquis du XVIIe siècle soigneusement coiffé et habillé et de courtisans assortis qui entraient dans la ville de Jérusalem. D’après les dernières études menées par le Caraa,(Centre d’Analyses et de Recherche en Art et Archéologie), il s’agirait d’un tableau d’ Arnould de Vuez, de l’époque Louis XIV, qui représente Charles Marie François Olier, marquis de Nointel, ambassadeur à Constantinople de Louis XIV, avec son escorte devant Jérusalem. Des cavaliers sont vêtus à la mode du Grand Siècle entrant dans la ville. On y voit très distinctement au loin les remparts, la mosquée d’Omar et le mur des La-

mentations. La restauration du tableau est effectuée par Benoit Janson. Mais pourquoi la toile s’est-elle retrouvée cachée derrière un mur ? Nul ne le sait. On suppose que cela s’était peut-être produit pendant la Seconde Guerre mondiale, mais rien n’existe qui pourrait étayer cette hypothèse. L’hôtel particulier a appartenu en 1850, au banquier Mosselman qui aurait installé la toile dans son salon. M. Bolen, dirigeant de Oscar de la renta, a conclu un accord avec les propriétaires de l’immeuble : la société fait restaurer le tableau qui est bien abîmé et ceux-ci acceptent de le laisser dans le magasin pendant que le magasin était locataire. La sécurité sera renforcée et toutes les 10 fenêtres seront équipées de vitres traitées. L’ouverture est prévue pour la fin du printemps. Evidemment, tous les plans d’agencement de la boutique ont été redéfinis pour prendre en compte cette découverte et le tableau, une fois totalement restauré, sera situé dans le show-room pour les robes de mariées et les robes de soirée.

Concours du Quizz de la Bible en Israël. Excellente qualité des écoles juives de France, mais pas de Français au Top A Jérusalem a eu lieu ce jour le « Quizz de la Bible » en présence de Benjamin Netanyahou, Yuli Edelstein, Naftali Bennett et Isaac Herzog. Les juifs Français ne sont pas dans le « Top 10 ». C’est bien dommage car la France possède un réservoir exceptionnel de jeunes talents. Le prix a été remporté par un jeune de Yeshiva de 18 ans vivant à Jérusalem. Le Quiz biblique international est une compétition annuelle tenue à Jérusalem, et organisée tous les ans pour Yom HaAtsmaout. Plus de 70 adolescents de 39 pays sur six

continents ont participé à la compétition. Selon Netanyahou : « La Bible n’ést pas un document antique, mais un livre dynamique, constamment revitalisé. Il n’y a pas de loi de prescription pour la Bible, au contraire : ce qui caractérise la Bible, par dessus tout, c’est sa revitalisation constante. Chaque génération trouve des réponses aux défis de son époque dans la Bible. Chaque génération ajoute de nouvelles couches aux actes des héros du livre des livres. » L’an dernier sur les 16 finalistes, en plus des

Israéliens, la liste des finalistes comprenait trois jeunes venant des États-Unis, trois du Mexique, deux d’Australie, un candidat du Panama, un d’Argentine, et une équipe frère et sœur d’Afrique du Sud – Yosef Dov et Ruchama Katz. Le concours a été organisé par Avshalom Kor, qui avait en 2018 allumé l’une des 12 torches lors de la cérémonie principale du Yom HaAtsmaout. Parmi les personnalités présentes figuraient le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le président de la Knesset Yuli Edelstein, le ministre de l’Education Naftali Bennett et le président de l’agence juive.


FRANCE

Edition israélienne du 15 au 21 Mai 2019

Bonne nouvelle pour les échanges commerciaux entre la France et Israël

Hélène Le Gal a accueilli une délégation menée par Pierre-Antoine Veil

À l’occasion des commémorations de YomHashoah, une délégation de maires de France du réseau « Villes et Villages des Justes de France » s’est rendue en Israël pour honorer ceux qui ont risqué leur vie pour sauver des Juifs persécutés pendant la Seconde guerre mondiale.

Bonne nouvelle pour les échanges entre la France et Israël. Le montant des exportations françaises vers Israël s’élève en 2018 à 1,45 Md€ (soit 7,4 % d’augmentation depuis 2016) et celui des importations israéliennes vers la France à 1,21 Md€ pour la même année. Faisant de la France le 8ème fournisseur d’Israël et son 9ème client. A noter également les bons résultats de l’excédent commercial de la France avec Israël (234 contre 215 M€ en 2017). Source : Ambassade de France Selon Le Trésor : « L’excédent de notre solde commercial s’accroit en dépit d’une contraction de nos exportations (- 4,8%) Après avoir progressé de 13% en 2017, les flux de biens entre les deux pays se sont contractés en 2018 de 4,8% pour ce qui est de nos exportations vers Israël et de 7,2% dans le sens contraire. Le montant de nos exportations s’élève ainsi à 1,45 Md€ et celui de nos importations à 1,21 Md€. Il en résulte une progression de notre excédent commercial (234 contre 215 M€ en 2017). » Avec 11,5% du total et bien qu’elles stagnent, les exportations de véhicules automobiles, notamment de véhicules utilitaires, restent notre premier poste d’exportations vers Israël. Après une demande record sur le marché automobile en 2017 en raison de l’arrivée à échéance de mesures d’incitation fiscale, cette stagnation doit cependant être considérée comme un succès dans un marché très concurrentiel. La mauvaise tenue de la filière « Matériels de Transport » est avant tout due à une baisse très sensible (-27,1%) du poste « aéronefs et engins spatiaux ». Ce poste ne représente

que 3,7% du total de nos ventes en raison de l’exclusivité donnée par la compagnie historique EL AL à Boeing. Les A321Néo et A330Néo (3 chacun), qui devraient être livrée à ARKIA d’ici à 2020, donneraient à ce poste un poids plus conforme à la place de l’industrie aéronautique dans notre commerce extérieur. Premier contributeur avec 45% du total de nos exportations, la filière « Autres produits industriels » stagne quant à elle d’une année à l’autre. La baisse des flux de « parfums et produits pour la toilette » (- 4,3%), des « préparations pharmaceutiques » (- 2,7%) et des « autres produits chimiques » est compensée par une progression de ceux des « produits métallurgiques » (+ 29%) et des « produits en caoutchouc et en plastique » (+ 12%). Avec 113 M€, les parfums et produits pour la toilette restent notre second poste d’exportation et forment le segment le plus dynamique au sein de la catégorie des produits chimiques, parfums et cosmétiques. Dans le même temps, la filière « Equipements mécaniques, matériel électrique, électronique et informatique », qui représentent respectivement 25% du total, enregistrent une diminution proche de 10% en g.a. Enfin, nous aurions tort d’occulter la très bonne performance des exportations de viande fraîche qui ont plus que doublées depuis que nous avons obtenu la reconnaissance de l’équivalence des systèmes d’inspection sanitaire et le pré-listing des établissements en 2016. Le poste « Viandes de boucherie et produits d’abattage » a ainsi progressé de 117% en g.a à 20 M€. https://www.tresor.economie.gouv.fr

11

L’ambassadrice Hélène Le Gal a accueilli à l’Institut français la délégation menée par Pierre-Antoine Veil, fils de Simone Veil et membre du comité français pour Yad Vashem, avant la poursuite de leur programme : rencontre avec la fille d’un rescapé de la liste de Schindler, échanges avec des enfants de Juste vivant en Israël et participation aux cérémonies nationales de Yom Hashoah à Yad Vashem. Un voyage fort en

émotions pour ces élu(e)s venant de toutes les régions de France. Comme chaque année, une cérémonie du souvenir était organisée jeudi 2 mai à Roglit par l’association des Fils et Filles des Déportés Juifs de France. L’ambassadrice Hélène Le Gal et les représentants consulaires se trouvaient aux côtés de Régine Lippe, du comité français pour Yad Vashem, et de nombreux représentants d’association et de membres de la communauté Franco-israélienne pour honorer la mémoire des 80,000 Juifs de France déportés et assassinés durant la Seconde guerre mondiale. Source : Ambassade de France

Un luthier de Lyon restaure un Stradivarius de l’orchestre philharmonique d’Israël Le luthier lyonnais, Alexandre Snitkovski, vient d’achever la restauration d’une pièce unique : un violon fabriqué au XVIIIe siècle par le maître Antonio Stradivari et l’instrument a été remis à son propriétaire, l’orchestre philharmonique d’Israël. Antonio Stradivari (1644-1737), dit Stradivarius a fabriqué environ mille instruments, violons et violoncelles, sortis de ses mains, environ 300 seulement sont encore conservés. Et certains, la moitié à peu près, le sont dans des vitrines ou des musées. Alexandre Snitkovski, luthier lyonnais a passé deux mois à restauré un de ces rares exemplaires, dont le nom est Herkules Ysaÿe. Il a été fabriqué en 1732, volé en Russie en 1908, et est actuellement la propriété de l’orchestre philharmonique d’Israël. L’artisant espère que son client, le violon solo de l’orchestre israélien, appréciera la sonorité, car il a beaucoup travaillé dessus qui a choisi la profession de luthier, lui-même est violoniste. « J’ai toujours baigné dans l’univers de la musique, précise-t-il. Mon père était un

grand violoniste. » Chaque Stradivarius a un nom. Le nom d’Eugène Auguste Ysaÿe (1858-1931), violoniste, compositeur et chef d’orchestre belge, a été accolé à Herkules. « L’histoire raconte que l’Herkules a été volé à Ysaÿe lors d’un concert à Saint-Pétersbourg en 1908 ; il l’avait laissé dans le vestiaire sans surveillance, détaille le luthier. Il réapparut dans un magasin parisien en 1925. En 1972, Szeryng, violoniste juif polonais naturalisé mexicain, fit don de l’instrument en tant que « Kinor David » (violon de David) à la ville de Jérusalem. Selon son souhait, l’instrument doit être joué par le premier violon de l’orchestre philharmonique d’Israël. » Autant d’anecdotes propres à enchanter les invités, qui ont eu la joie de savourer l’exceptionnelle sonorité de l’instrument lors du miniconcert eix. Avant de rejoindr Jérusalem, un mini-concert a été donné à Lyon donné par le premier violon de l’orchestre de l’Opéra de Lyon, Nicolas Gourb Source : Le Progrès


ISRAËL

Edition israélienne du 15 au 21 Mai 2019

12

En Israël de très nombreuses personnes sont impliquées dans le bénévolat

On trouve en Israël de très nombreuses personnes impliquées dans le bénévolat – soit de manière temporaire en tant que visiteurs, soit de manière permanente en tant que citoyens. Dans les hôpitaux, les bibliothèques ou dans le cadre de projets spécifiques, une large part du quotidien repose sur le bénévolat. Les raisons poussant les jeunes et les moins jeunes à s’engager dans cette voie sont multiples. Nous avons rencontré plusieurs volontaires qui ont bien voulu nous parler de leur activité. «Je suis venu directement en Israël après le baccalauréat et j’y effectue mon service civil que je voulais faire hors d’Allemagne. Des pays comme l’Australie ne me paraissaient pas assez excitants. Je souhaitais me frotter à une autre culture» nous explique Clemens Kirsch, un jeune Allemand de 20 ans qui se trouve depuis six mois en Israël. Le pays ne lui est pas entièrement inconnu car il y était déjà venu deux fois dans le cadre d’un programme d’échange scolaire. Raphaela Öner est là un peu pour les mêmes raisons. L’année dernière, elle est venue en Terre Sainte pour la première fois afin d’y rencontrer des amis israéliens. Cette jeune femme germano-turque de 25 ans a terminé il y a peu à Aix-la-Chapelle ses études d’enseignante. Elle travaille avec Clemens Kirsch comme volontaire au „Reuth Medical Center“ de Tel-Aviv. „J’ai ‚bûché’ dur pendant mes études en Allemagne et ici je peux enfin me relaxer un peu. Je fais l’apprentissage de la vraie liberté. Je dois toutefois préciser que lorsque nous devons amener les patients à leur rendez-vous à l’hôpital, nous avons parfois du mal à leur faire comprendre ce qu’est la ponctualité allemande“ nous déclare Öner en souriant. «Dans la religion juive, aider les autres est un commandement» D’après les estimations de l’ambassade d’Allemagne, plusieurs centaines d’Allemands travaillent comme bénévoles en Israël. Le site Internet «Evangelisch in Jerusalem» estime leur nombre à environ 650. Mais on trouve également des volontaires d’autres pays, notamment en provenance des Etats-Unis (l’ambassade ne dispose malheureusement pas de chiffres sur le su-

jet). Parallèlement, des milliers d’Israéliens participent bénévolement à différents projets. L’une de ces bénévoles est Irith Langer. Cette sexagénaire qui a émigré de Suisse en Israël il y a sept ans vit maintenant dans la station balnéaire de Netanya. Pour cette professeure de fitness et enseignante de la technique Alexander (il s’agit d’une méthode de thérapie corporelle), le volontariat est une évidence qui puise sa source dans la foi juive. «C’est une tradition juive d’aider ceux qui en ont besoin. Nous parlons de Mitsva (commandement). Les dons ou Tsedaka sont très importants. Il faut faire le bien, être juste, c’est capital pour mener une vie honorable, et ce postulat est considéré comme normal par beaucoup„. Irith Langer nous raconte que de nombreux retraités qui ont fait leur alyah s’engagent dans le volontariat par fidélité à leur idéal de toujours. „Sionistes dans l’âme, ils aiment Israël et veulent donner quelque chose au pays». Différentes organisations soutiennent le travail des bénévoles Irith Langer collabore depuis quelques années avec l’organisation „Esra“. „Je travaille avec des Ethiopiennes entre 30 et 40 ans qui, pour la plupart, sont femmes de ménage ou jardinières d’enfants, ce qui est très fatigant physiquement. Une fois par semaine, pendant une heure, je leur donne un cours gratuit et leur montre comment mieux utiliser leur corps“. La salle de cours est mise à disposition par „Esra“. Fondée en 1979 en Israël, cette organisation facilite l’intégration des immigrants de langue anglaise. Elle les encourage à devenir des „membres utiles“ de la société israélienne en aidant sur place les démunis. L’organisation a déjà été récompensée pour son travail par le „National Council for Volunteering in Israel“ (CVI) qui est la plus grande association bénévole d’Israël. Cette société à but non lucratif coopère avec d’innombrables autres associations organisant le bénévolat et est assistée financièrement, entre autres, par l’“Agence Juive“, le ministère des Affaires sociales et des entreprises comme „Microsoft“ et „Intel“. Les volontaires étrangers privilégient les

kibboutzim Les membres du CIV remplissent une tâche très importante en harmonisant le travail des multiples organisations bénévoles existant en Israël. D’après le gouvernement israélien, quelque 20 % des adultes occupent une fonction honorifique dans plus de 278 entités : hôpitaux, services de secours, kibboutzim, services sociaux et associations de protection de l’environnement. A noter que depuis toujours les kibboutzim sont privilégiés par les volontaires. Selon les informations du Département pour le travail bénévole du mouvement kibboutznik, 300 volontaires en provenance du monde entier dont 4 venant de Suisse et 50 d’Allemagne sont actuellement engagés dans 25 kibboutzim. Le gouvernement israélien s’est très bien habitué aux volontaires allemands qui, lorsque le service militaire était obligatoire en Allemagne, effectuaient souvent leur service civil en Israël. Ils sont maintenant moins nombreux. Il n’en reste pas moins que, selon les informations du gouvernement, de jeunes Allemands continuent à se rendre en Israël „pour expier les crimes du régime nazi contre le peuple juif“. Il s’agit d’un concept initié par l’organisation „Aktion Sühnezeichen Friedensdienste“ (ASF) qui envoie chaque année quelque25 volontaires en Israël. La plupart des jeunes Allemands ne veulent pas faire pénitence mais donner quelque chose A noter que de moins en moins de jeunes Allemands adhèrent à ce concept. „Tous ces discours sur la nécessité de faire pénitence ! Qu’avons-nous fait que nous devons expier ? Je ne suis pas venu ici à cause de l’holocauste“ précise Clemens Kirsch. Et sa collègue Raphaela ajoute : „Nous ne sommes pas ici parce que nous nous sentons coupables. Je veux dire, ce n’est plus notre histoire, c’était une autre génération“. Elle ne s’en réjouit pas moins de voir qu’à travers elle certains Israéliens ont une autre vision des Allemands. „L’un de mes patients m’a raconté qu’il hait les Allemands parce que la majeure partie de sa famille a péri dans les camps. Mais il m’a dit également que grâce à nous il commençait à voir les Allemands un peu différemment. Nous sommes

là pour aider et pour donner quelque chose, et c’est très gratifiant“ précise Raphaela. „Donner quelque chose“, c’est également ce que souhaite Irith Langer. Elle raconte qu’au début ses élèves regardaient obstinément le sol et ne croisaient jamais son regard, car telle est leur culture, même si elles savent que les choses sont différentes en Israël. Après quelques semaines, elle a remarqué que soudain plus aucune de ces femmes ne baissait les yeux. Pour Irith Langer, travailler comme bénévole veut aussi dire recevoir quelque chose en retour. „Mon travail m’a permis de me familiariser avec une culture à laquelle je n’aurais jamais eu accès autrement. Etre avec ces femmes me dynamise dans ma propre vie. Nous entretenons une relation exceptionnellement chaleureuse et amicale“. Forte de son expérience, Irith Langer a toujours poussé ses trois fils à s’engager dans le bénévolat. Le bénévolat est surtout assuré en Israël par les jeunes et les seniors L’éducation au bénévolat est très importante car, même si les chiffres israéliens sont très corrects au niveau international – en Suisse, d’après les statistiques de 2010, près de 20 % de la population travaillent comme bénévoles et en Allemagne près de 36 % (chiffres de 2009) – en Israël ce sont surtout les très jeunes et les seniors qui font du bénévolat. Ceci s’explique en grande partie par le fait que les horaires de travail y sont très longs et les congés courts (en moyenne entre 10 et 15 jours). Le pays est donc d’autant plus reconnaissant aux volontaires étrangers. „Quand je mentionne que je travaille ici, on me félicite. Les Israéliens nous sont très reconnaissants de ce que nous faisons“ expliquent Raphaela Öner et Clemens Kirsch. Et pour eux aussi, le séjour est très enrichissant. „Israël me sera toujours important. Le pays représente beaucoup pour moi“ nous dit Raphaela. Et Clemens ajoute : „Je suis sûr que je reviendrai. Je ne peux pas m’imaginer être ailleurs. Dans un autre pays, les choses auraient été forcément différentes. Le pays m’a changé. Israël marque chacun de son empreinte. Parfois, je trouve même cela un peu effrayant“.

Nouvelle aire à l’Aéroport Ben Gourion. Architectes Moshe Safdie et Irit KohaviI Le trafic aérien au départ et à destination d’Israël est en hausse constante. Depuis la signature de l’accord « Ciel ouvert » les liaisons, notamment à destination de l’Europe, sont non seulement beaucoup plus nombreuses mais également moins chères. L’extension de l’aéroport a été décidée pour tenir compte de cette évolution. L’ouverture d’une nouvelle zone d’accueil dans le terminal 3 permettra le traitement supplémentaire de 1800 passagers par heure.

La nouvelle aile de l’aéroport abritera, entre autres, des zones d’attente, des guichets d’enregistrement, huit portes d’embarquement, des magasins, des restaurants, des équipements techniques, logistiques et des installations réservées au fret. Tout comme le terminal actuel, la nouvelle aile, qui a également été conçue par les architectes israéliens Moshe Safdie et Irit KohaviI, sera à la pointe du progrès technique avec des zones d’accès en verre télescopique et des doubles ponts pour accélérer l’embarquement et le débarquement à partir

des portes avant et arrière de l’avion. L’ouverture de la nouvelle aile permettra de maîtriser la hausse du trafic passagers. Les autorités aéroportuaires attendent 17 millions de personnes dans le plus grand aéroport d’Israël. https://israelentreleslignes.com


ISRAËL

Edition israélienne du 15 au 21 Mai 2019

Le restaurant DaDa & Da devrait fermer ses portes à Tel-Aviv. Kayser Artisan Boulanger en Israël?

Le restaurant DaDa & Da situé dans l’Institut Français devrait fermer ses portes à Tel-Aviv très bientôt. Les employés (très nombreux contrats à mi-temps) sont en voie d’être licenciés. On parle de 150 personnes (ce qui semble bien exagéré lorsque l’on fréquente habituellement ce restaurant, comme cela est notre cas). Le contrat de location avec l’Ambassade est terminé. Un conflit existe depuis des mois entre les restaurateurs et l’Ambassade de France. No comment d’IsraelValley… Les faits : Sur Trip Advisor les résultats de ce restaurant sont catastrophiques. (Cela ne nous a pas empêché d’y aller au moins une

bonne trentaine de fois!) L’ambassade de France en Israël a publié un appel d’offres pour la création d’un nouveau restaurant à l’Institut français du boulevard Rothschild. Selon un texte (à lire sur Le Petit Hebdo) très polémique publié récemment par LPH : « la première succursale de la chaîne Maison Kayser Artisan Boulanger est sur les rangs pour remplacer DaDa&Da ». La maison Kayser représente aujourd’hui un réseau international de boulangeries artisanales avec plus d’une centaine de boutiques situées dans 20 pays. DR

Israël lutte énergiquement contre la pêche illégale

Le ministère israélien de l’Agriculture a interdit jusqu’à fin mai la pêche dans la Méditerranée. L’interdiction est totale à l’exception de la pêche à la ligne depuis la terre et de la pêche au filet sur le fond de la mer. La pêche au chalut est quant à elle interdite jusqu’à début août. Ces mesures doivent permettre la conservation et la restauration de cette ressource halieutique. Le département Océans du ministère de l’Agriculture prévoit en outre de renforcer, au moyen de différentes activités, la prise de conscience face à la surpêche et de contrôler plus régulièrement les pêcheurs. Depuis un an environ, Israël lutte énergiquement contre la pêche illégale et a diligenté à cet effet 15 policiers marins qui, depuis mai 2018, ont recensé plus de 305 cas de pêche illégale et dressé des amendes à hauteur de plus de 80 000 dollars. Cette action s’inscrit dans une large campagne de

lutte contre la chasse et la pêche illégales en Israël afin de préserver les parcs naturels ainsi que les mers. « Il faut savoir que nous ne sommes pas contre la pêche mais pour le développement durable des ressources halieutiques en vue de permettre aux pêcheurs de continuer à s’adonner à leur activité » a expliqué Yigael Ben Ari au journal Times of Israel. Ben Ari est le directeur de l’unité marine de l’autorité de protection des parcs naturels d’Israël. « Nous voulons sauvegarder nos ressources et ne pas puiser dans celles-ci plus qu’elles ne peuvent se régénérer ». Les pêcheurs critiquent ces mesures qu’ils jugent excessives et dont ils craignent qu’elles ne menacent leur subsistance. Les pêcheurs de Jaffa ont même annoncé qu’ils allaient se pourvoir en justice contre cette interdiction. https://israelentreleslignes.com

13

Des chacals ont été repérés dans plusieurs quartiers de Jérusalem ron 24.000 euros).

Dans les rues de la Ville sainte, la concentration de chats est parmi les plus élevées de la région, voire du monde, d’après les experts: Jérusalem en compte près de 2.000 au kilomètre carré, soit 240.000 chats pour une ville de plus de 900.000 habitants, estime Asaf Bril, chargé des services vétérinaires de Jérusalem. Or leur prolifération pose des problèmes environnementaux et menace l’écosystème dans l’agglomération, s’inquiètent les spécialistes. Capturés dans les rues par des employés des services vétérinaires de la ville ou amenés par des habitants, plus d’une quinzaine de chats sont presque tous les jours stérilisés dans le centre vétérinaire municipal de Jérusalem. Mais les moyens et la main-d’oeuvre disponibles sont insuffisants pour permettre de stabiliser la population des félins. Pour M. Bril, seule une campagne de stérilisation massive et rapide de 80% des chats errants en six mois pourrait permettre d’y parvenir. « Pour obtenir un tel résultat, il faudrait 25 cliniques comme la mienne afin de stériliser 500 chats par jour », explique-t-il, depuis le centre municipal des services vétérinaires, un ensemble de bâtiments défraîchis situé à l’entrée de Jérusalem. Enterrer les poubelles L’autre angle d’attaque pour contrôler la population des chats est de réduire leur accès à la nourriture. Les félins de Jérusalem se nourrissent principalement de ce qu’ils trouvent dans les poubelles, des bennes à ciel ouvert et des conteneurs en plastique qui débordent souvent en raison d’une collecte des ordures aléatoire, notamment dans les quartiers Est de la ville, majoritairement palestiniens, occupés et annexés par Israël. La mairie a récemment entrepris de moderniser le système de ramassage des déchets, en enterrant une partie des ordures, privant ainsi les félins de leur principale source de nourriture. « A terme, les poubelles souterraines, qui diminuent la disponibilité de la nourriture pour les chats, sont l’unique solution pour réguler la taille de la population », estime Amir Balaban, directeur du département urbain de la Société de Protection de la Nature. Mais tous n’adhèrent pas à l’idée d’affamer les chats pour diminuer leur nombre. Le maire fraîchement élu Moshé Lion a annoncé dès janvier la création dans la ville de stations d’alimentation pour chats, avec des granulés notamment, pour un budget annuel de 100.000 shekels (envi-

Cette décision est censée permettre une transition entre le libre accès actuel des chats aux poubelles et leur privation à terme de tout accès, les ordures devant progressivement être enterrées dans tous les quartiers de Jérusalem. Une mesure cosmétique, dénonce l’avocate Inbal Keidar, qui défend les droits des animaux. « Ce qu’il faut, c’est une vraie décision politique pour régler le problème (de la prolifération des félins), avec une campagne de stérilisation massive des chats, en mobilisant les associations et les pouvoirs publics », dit-elle. Transférer à l’étranger ? Si les experts sont convaincus qu’on n’en finira pas sans stérilisation, l’idée ne fait cependant pas l’unanimité du côté des politiques. Pour le ministre de l’Agriculture Ouri Ariel, un juif orthodoxe, la stérilisation des félins est contraire à la loi religieuse juive: en 2015, il a refusé d’utiliser 4,5 millions de dollars (4 millions d’euros) alloués à son ministère dans ce but et a proposé comme alternative de transférer dans un autre pays les chats et chiens errants. Dénonçant l’insuffisance des moyens publics, des associations et des bénévoles se mobilisent. Ilana Ben Joya, une institutrice quinquagénaire qui prône une stérilisation à grande échelle des chats errants, nourrit en attendant des dizaines de félins dans sa rue, dans un quartier populaire de Jérusalem, deux fois par jour. « Je ne peux pas supporter de savoir qu’ils sont aussi nombreux dehors à avoir faim », explique cette mère de deux enfants. Une foule de chats se précipitent vers elle dès qu’elle sort de sa voiture. « Ce qui me désespère, c’est de savoir que dans quelques semaines, les femelles vont avoir des petits et qu’on va de nouveau entendre les cris des chatons… » Chacals en ville La prolifération des chats engendre d’autres maux. Selon Amir Balaban, l’installation de points d’alimentation fixes pour les nourrir attire d’autres animaux, tels que des chacals, qui ont été repérés dans plusieurs quartiers de Jérusalem. Or certains de ces animaux sauvages sont porteurs de maladies transmissibles à l’homme comme la rage ou la leishmaniose. Et l’équilibre est subtil entre la protection des chats et celle de l’environnement, relève M. Balaban. « Les chats sauvages sont actifs la nuit, ils mangent des rongeurs ». « Les chats domestiqués, eux, à l’instar des chats de gouttière, dépendants de l’homme, sont actifs le jour et chassent de petits animaux, des lézards, des reptiles et des petits oiseaux. » « Quand ils sont très nombreux, comme c’est le cas actuellement à Jérusalem et dans nombre de grandes villes d’Israël, ils menacent ces espèces ». Source Memorial de l’Isere


JEUX

Edition israĂŠlienne du 15 au 21 Mai 2019

14


Profile for epsilon media Associés

Israël Actualités n°46 - Edition israélienne  

Toute l'Information en provenance d'Israël

Israël Actualités n°46 - Edition israélienne  

Toute l'Information en provenance d'Israël

Advertisement