Page 1

GRATUIT - Numéro 296 - Edition du 19 Mars au 25 Mars 2014

Journal israélien en langue française


L’information en provenance d’Israël Edition du 19 Mars au 25 Mars 2014

Une ébauche de ce que sera la France

Dimanche 23 Mars auront lieu en France les élections municipales. Cette élection n’est pas celle de la droite ni de la gauche mais plus particulièrement celle d’hommes et de femmes qui auront la gestion de nos cités et de leurs citoyens. Il s’agit de voter pour la personne qui représentera au mieux vos intérêts et ceux de votre communauté. Je vous dis cela car il ne s’agit pas vraiment d’une guerre de partis politiques comme veulent nous le faire penser les principaux partis du pays. Il s’agit de politique et d’enjeux locaux plus que nationaux. Nous avons des amis qui soutiennent la communauté juive et l’état d’Israël. Ces amis se situent aussi bien au Parti Socialiste qu’à l’UMP. Aujourd’hui, il est important de se déplacer dans vos bureaux de vote pour faire barrage aux partis extrémistes de notre pays. Le plus grand danger viendra, en effet de l’abstention qui permettrait aux extrêmes de gauche ou de droite de nuire à nos intérêts. A l’intérêt de la communauté juive de France mais également à l’intérêt de la nation toute entière. Nous entendons partout des sondages qui prédisent un record de l’abstention, mais je peux vous dire que les ennemis de la démocratie viendront voter en masse pour déstabiliser notre pays. Nous sentons depuis quelques temps déjà

Directeurs de la publication Rédacteur en chef Alain Sayada Tel: 06 68 17 25 55 Israël Actualités est une marque déposée en France

que certains osent malheureusement dire tout haut ce qu’autrefois, ils pensaient tout bas. Je parle ici des slogans racistes et antisémites que nous avons pu entendre lors des dernières manifestations (notamment le « jour de colère »). Ceci est le symbole d’un pays malade qui se dirige droit dans le mur du racisme. Vous verrez après le premier tour ! Nous nous retrouverons dans des triangulaires où les extrêmes essaieront de peser sur les résultats. Aujourd’hui, nous connaissons nos amis ! Alors allons-nous déplacer pour apporter notre soutien à ceux qui soutiennent la république et notre communauté pour contrer nos ennemis, dangereux descendants idéologiques d’hommes devenus tristement célèbres par le passé ... Il ne s’agit pas ici de vous dire pour qui voter. Ce n’est évidemment pas le but de notre journal ; Il s’agit simplement de faire le bon choix. Celui de voter ! Faites les bons choix car cette élection donnera une idée de ce que sera la France dans quelques années. Nous serons attentifs aux résultats du Front National et du Front de Gauche car là est le DANGER. Alain Sayada

Régie publicitaire exclusive Oméga Editions 77bis, rue Robespierre 93100 Montreuil France Crédits photo Alain Azria : 06 21 56 22 13 Abonnement : 06 67 44 3000

Directeur commercial Israel: Sigalit Siksik Sitbon 06 67 78 40 00 Directeur commercial France: Yohann Azoulay 06 68 75 46 26 Commerciaux : Patrick Haddad : 01 43 63 26 02

Distribution - Publicité Strasbourg Logann Strauss : 06 63 77 47 00 Distribution - Publicité Provence Alpes cote d’Azur David Botbol : 06 66 70 09 96 Distribution - Publicité Rhone Alpes Ylan Alezra : 06 17 79 51 83

Publicités Israël Sygal Siksik-Sitbon Tel : 06 67 78 40 00 Publicités Marseille David Botbol Tel : 06 66 70 09 96

3


L’information en provenance d’Israël Edition du 19 Mars au 25 Mars 2014

4

Obama exhorte Abbas à prendre des risques pour la paix

Le président américain Barack Obama a exhorté lundi le dictateur palestinien Mahmoud Abbas à prendre des décisions difficiles et prendre des risques pour la paix avec Israël, disant qu’il espère voir des progrès dans les négociations au cours des prochaines semaines. Lors de son entretien à la Maison Blanche, Abbas a insisté pour que le premier ministre Benyamin Netanyahou aille de l’avant en libérant un dernier groupe de 26 terroristes palestiniens à la fin mars. « Nous restons convaincus qu’il s’agit d’une occasion, » a déclaré Obama aux journalistes alors qu’Abbas était assis à ses côtés dans le bureau Ovale. Obama a rencontré Netanyahou il y a deux semaines à la Maison Blanche et tente de réduire les écarts entre les deux parties pour parvenir à un accord-cadre qui pourrait étendre les négociations au-delà du délai d’avril. Le président a déclaré que toutes les parties comprennent ce à quoi pourraient ressembler les contours d’un accord de paix, mais que sa réalisation reste encore difficile. Abbas a répondu qu’il voit cela comme une occasion historique et

a remercié Obama pour son soutien économique et politique. Obama a salué Abbas comme « quelqu’un qui a toujours renoncé à la violence, toujours recherché une solution diplomatique et pacifique. » Il a dit que les deux hommes passeront leur temps à travailler ensemble pour parvenir à un accord de paix global entre Israël et les palestiniens. Pour sa part, Abbas a déclaré à Obama que Jérusalem et Washington pourraient montrer qu’ils sont « sérieux » pour les pourparlers de paix en libérant le quatrième et dernier groupe de terroristes palestiniens qu’Israël s’est engagé à libérer dans le cadre de la reprise des négociations. Abbas s’est plaint la semaine dernière d’être sous une importante pression américaine concernant les pourparlers de paix avec les israéliens, qui viennent à échéance le mois prochain en l’absence de tout accord. Il a insisté sur le fait qu’il n’acceptera pas les demandes faites par les israéliens, y compris la reconnaissance d’Israël comme un état juif. « Je suis âgé de 79 ans et ne suis pas prêt à terminer ma vie sur une trahison, » a-t-il déclaré la semaine dernière.


L’information en provenance d’Israël Edition du 19 Mars au 25 Mars 2014

5

Un cimetière juif profané en Hongrie

Des messages antisémites et des croix gammées ont été peints sur des tombes du cimetière juif de Tatabanya, à 65 km à l’ouest de Budapest, a annoncé lundi le maire de la ville, Csaba Schmidt. Des inconnus ont inscrit vendredi dernier à la peinture rouge sur plusieurs tombes des messages tels que « Sales juifs » ou encore « L’Holocauste n’a jamais eu lieu mais il se produira dans le futur ». Ils ont également peint des croix

gammées et le symbole du parti des Croix fléchées, la formation nazie hongroise durant la Seconde Guerre mondiale. Une enquête de police est en cours, a indiqué la mairie, alors que M. Schmidt s’est dit « choqué » et a condamné fermement la profanation dans un communiqué diffusé aujourd’hui sur le site officiel de la municipalité. L’ONG de lutte contre l’antisémitisme TEV (Fondation Acte et Protection) a indiqué aujourd’hui vouloir déposer une plainte pour négationnisme.

Les relations entre le gouvernement Hongrois et les associations juives

L’histoire tronquée par John Kerry sujet de l’état juif a été résolu. Dans cette résolution, il y a entre 30 et 40 mentions qu’Israël est un Etat juif ». Faut-il faire injure à cet ‘’ami’’ d’Israël et lui remémorer que cette annotation EST la raison du conflit déclenché en 1948 ? Qui oserait affirmer, sans peur du ridicule, que s’il s’était agi de la création d’un énième pays musulman il y aurait eu, alors, opposition ?

Cet incident intervient alors que les relations entre le gouvernement hongrois du Premier ministre Viktor Orban et les organisations juives sont tendues et que le pays commémore le 70e anniversaire de la déportation massive de juifs vers les camps de concentration en 1944. La première organisation juive hongroise Mazsihisz est allée jusqu’à menacer de boycotter les commémorations à cause d’un monument controversé, dont les organisations juives estimaient

qu’il mettait responsables et victimes de l’Holocauste sur le même plan. Fin février, le gouvernement a décidé de reporter l’inauguration du monument, prévue mi-mars, au mois de mai, tout en refusant de le modifier. En juillet 2012, plus de cinquante tombes avaient été vandalisées par des inconnus au cimetière juif de Kaposvar, à 200 km au sud-ouest de Budapest. AFP

Le Secrétaire d’Etat américain John Kerry, face au Comité des affaires étrangères du Sénat, a affirmé, sans rougir, que le Premier Ministre israélien n’a pas à s’entêter sur la reconnaissance de son pays comme état du peuple juif « Il n’y a aucune raison de s’entêter à soulever encore et encore ce sujet ». Pour enfoncer le clou, il a même affirmé que Yasser Arafat a ‘’reconnu à deux reprises, en 1988 et en 2004, l’Etat d’Israël comme état juif’’ et donc qu’il n’y a « aucun charme à s’entêter sur ce sujet ». Affaire suivante aurait dit un juge ! Sauf que… L’ami Google questionné est en peine, lui-même, d’en apporter la moindre preuve ! En 1988 l’ancien dirigeant de l’Ap a repris tout simplement les déclarations du Conseil national palestinien, lequel réaffirme la déclaration d’indépendance de l’Etat palestinien avec « Jérusalem pour capitale et le droit au retour des réfu-

giés » au sein de l’Etat juif, paraît-il reconnu comme tel ! A lire cette déclaration, les termes juif et Israël, y sont absent ! En 2004, c’est reclus dans ses bureaux de Ramallah qu’il aurait admis le caractère juif d’Israël à deux journalistes du quotidien Haaretz, connu pour son ‘’intégrité intellectuelle’’. Il semblerait donc que son successeur, Mahmoud Abbas, n’ait pas lu ce tabloïd. Ce qui expliquerait, peutêtre, son opposition absolue sur cette question ! Qu’attend donc le secrétaire d’état américain pour lui faire parvenir une copie ? Ainsi qu’à Benjamin Netanyahou et au peuple israélien ignorants de cette acceptation ! Pour compléter ses propos, John Kerry, face à ce même comité, a rappelé que dans la résolution 181 « le

Faut-il également lui pointer que cette même résolution ne fait nullement mention d’un état ‘’Palestinien’’ mais d’un état arabe, et que la délimitation de celui-ci se fait par la citation des noms historiques Judée et Samarie. Noms on ne peut plus juifs ! Cette attitude obamanienne n’est pas étonnante en soi. Elle l’aurait été si, au contraire, le Président US avait exigé la fin d’une revendication irréaliste, à savoir le droit de retour de centaines de milliers de « réfugiés », et la reconnaissance basique du peuple juif à disposer de lui-même sur une partie de la terre ancestrale. Dixit la même résolution 181 ! Cette posture hostile prouve, si cela était nécessaire, que ce conflit ne se resolvera pas sous le règne d’un Président US qui a ruiné la paix un peu partout sur la planète alors que beaucoup, le Comité Nobel en tête, en attendait autre chose ! Publié par Victor Perez


L’information en provenance d’Israël Edition du 19 Mars au 25 Mars 2014

6

Pour avoir une bonne nuit éviter de dormir à proximité de votre portable

Combien sommes-nous à dormir à côté de notre téléphone portable ? A vrai dire, des millions ! D’après l’Office fédéral de la communication (Ofcom), environ 8 personnes sur 10 dorment à côté de leur smartphone ou de leur tablette. Souvent utilisé en guise de réveil, le portable nous accompagne en permanence dans notre quotidien. Mais cela est-il sans danger ? Pour répondre à cette question, le Huffington Post a convoqué l’expertise du Dr Neil Stanley.

Autre problème : la lumière émise par les téléphones portables, et notamment la lumière bleue. Celle-ci serait hyper-stimulante et pourrait avoir des effets proches de ceux de la caféine, et augmenter notre rythme cardiaque. La lumière perturbe également le rythme naturel du corps, qui assimile la lumière au jour. Les experts préconisent aussi de ne pas jeter un coup d’oeil à notre téléphone si l’on se réveille pendant la nuit, sous peine de ne pas parvenir à nous rendormir.

Ce dernier a expliqué que dormir avec son téléphone portable, s’il n’est pas en mode avion, ne nous permet pas de nous décontracter complètement. C’est ce qu’il nomme l’hypervigilance. « Pour avoir une bonne nuit de sommeil, vous devez vous sentir en sécurité et vous ne devez pas être tracassé par quoi que ce soit. En gardant votre téléphone près de vous durant la nuit, vous vous dites subconsciemment que vous souhaitez être prêt à répondre à toute demande. Votre cerveau monitorera la situation. Ainsi, votre sommeil sera plus léger et plus enclin à être dérangé », explique-t-il.

Enfin, si aucune réponse vraiment claire n’a été apportée sur ce point, on peut aussi s’interroger sur l’impact des ondes sur le cerveau. Certaines études affirment que l’utilisation prolongée du smartphone pendant 3 ou 4H dans la journée serait nocive. Par ailleurs, la mauvaise réception du téléphone augmenterait aussi les émissions d’ondes, puisque l’appareil serait obligé de »chercher » du réseau. Mais sur ce point, d’autres experts se veulent rassurants et se refusent à alimenter la psychose de la tumeur au cerveau. La suite au prochain épisode.

L’ayatollah Mahdavi-Kani : “Einstein était un musulman chiite !”

Un membre éminent du clergé iranien, l’ayatollah Mohammad Reza Mahdavi-Kani, a affirmé que le plus grand scientifique du 20ème siècle, Albert Einstein, était un musulman chiite, a rapporté samedi Radio Israël. Dans une vidéo diffusée sur les forums iraniens, l’ayatollah, qui préside depuis 2001 l’Assemblée des experts de la République islamique d’Iran, affirme qu’il y a des documents qui prouvent que le savant juif sioniste a embrassé l’Islam chiite et était un adepte passionné de Ja’far Al-Sadiq, un imam chiite du huitième siècle. Selon l’”expert”, Einstein s’est inspiré de l’ascension du prophète Mahomet, “un processus qui a été plus rapide que la vitesse de la lumière”, pour théoriser la formule de la relativité générale.

L’ayatollah a également affirmé qu’une correspondance d’Einstein avec l’Ayatollah Borujerdi est conservée dans un coffre de Londres, fournissant en preuve aux lecteurs le code pour l’ouvrir : B-۱۲-D.E/۱۷-V.A.E. Depuis une dizaine d’années, des théoriciens musulmans tentent de prouver que la relativité générale est un concept musulman en s’appuyant sur des sourates du Coran comme celles-ci : “Et ils te demandent de hâter (l’arrivée) du châtiment. Jamais Allah ne manquera à sa promesse. Cependant, un jour auprès de ton Seigneur, équivaut à mille ans de ce que vous comptez. ” (Sourate al-Hajj, 47) ou bien “Les anges ainsi que l’Esprit montent vers Lui en un jour dont la durée est de cinquante mille ans.” (Sourate al-Ma’arij, 4). Faouzi Ahmed – © MondeJuif


L’information en provenance d’Israël Edition du 19 Mars au 25 Mars 2014

8

Ce qui se joue derrière les tirs venus de Gaza contre Israël

Les tirs de roquettes contre Israël depuis Gaza survenus ces derniers jours doivent être lus dans le contexte de la saisie d’armes en transit vers le Sinaï et Gaza par Israël. Il s’est agi d’une série d’attaques dont l’origine se situe à Téhéran, et il s’est agi, donc, d’une série d’attaques iraniennes contre Israël. Ce qui a motivé ces attaques a été très vraisemblablement une volonté de riposte, dès lors que la saisie d’armes opérée dans la mer Rouge a été un revers pour l’Iran. Ce qui les a motivées est aussi une volonté par l’Iran de montrer qu’il peut actionner des groupes à même de frapper Israël. Ce qui les a sous-tendues est, surtout, une volonté par l’Iran de montrer que si Israël décidait, malgré le refus d’Obama, de frapper l’Iran, celui-ci riposterait. Pour l’heure, ce que les attaques ont effectivement montré est que les capacités de riposte concernées, bien que nuisibles, ne sont pas à même d’ébranler Israël : l’Iran n’est pas en position de force, et vraiment pas au point où il pourrait menacer l’existence même d’Israël, qui dispose de la capacité de détruire les missiles tirés en direction de son territoire depuis Gaza, et d’anéantir rapidement et efficacement les bases de tir de missiles concernés (les missiles saisis en mer Rouge auraient été plus dangereux). Même si l’Iran se dotait de l’arme nucléaire (et je pense qu’il en dispose déjà), il utiliserait très vraisemblablement celle-ci pour se sanctuariser, as-

soir son hégémonie régionale, déstabiliser les régimes arabes sunnites, à commencer par l’Arabie Saoudite, et actionner des groupes terroristes, pas pour détruire Israël et s’autodétruire par la même occasion (ce qui n’est pas une raison pour ne pas prendre très au sérieux l’accès de l’Iran au nucléaire militaire, bien sûr). Pour l’heure, ce que les attaques ont montré aussi est l’affaiblissement du Hamas. Les attaques sont venues, de fait, non pas du Hamas, mais du Djihad islamique, directement financé par l’Iran (et totalement dépendant de lui), et qui semblait avoir été le destinataire des armes saisies en mer

Rouge, et le Hamas semble être incapable de tenir pleinement le territoire, pourtant exigu, de Gaza. Le Hamas a rompu avec l’Iran lors de la prise du pouvoir par les Frères musulmans en Egypte : il a tenté de renouer avec l’Iran depuis la chute de Mohamed Morsi, mais ne semble pas être parvenu à ses fins. Si le Djihad islamique s’emparait du pouvoir à Gaza, cela ferait de Gaza un endroit lui-même directement soumis à l’Iran. Pour l’heure, dès lors, l’Iran avance, Israël reste menacé, et agressé : Israël n’est, pour autant pas menacé de façon potentiellement mortelle. Gaza est plus que jamais un territoire hostile qui montre ce qui résulte quand on cède le terrain à l’ennemi. Et à bien regarder, Israël n’est pas le pays le plus directement et le plus gravement menacé par ce qui se passe à Gaza. Le Hamas, branche des Frères musulmans, est une organisation sunnite, sur laquelle des pays arabes sunnites peuvent avoir une influence. Le Djihad islamique, tout en étant composé de sunnites, est une organisation sur laquelle les pays arabes sunnites n’ont pas d’influence. L’Arabie Saoudite est directement concernée, et visée, mais aussi l’Egypte du général Sissi, et les émirats du Golfe. La réponse israélienne à Gaza a été proportionnée. On peut le regretter. Mais il n’est pas dans l’intérêt d’Israël que le Hamas tombe et que le Djihad islamique s’empare de Gaza : entre deux maux, le Hamas est présentement le moindre. Il n’est pas envisageable qu’Israël reprenne en main Gaza : Sissi verrait, le cas échéant, sa tâche complexifiée, car une absence de réaction de sa part le ferait alors passer pour un « traître » aux yeux de la population égyptienne, qui reste très anti-israélienne. Mieux vaut qu’il continue à tenir l’Egypte et à y écraser, avec l’aide de l’Arabie Saoudite, ce qui reste des Frères musulmans. Il est dans l’intérêt d’Israël de maintenir le statu quo au Sud du pays, tout comme il est dans l’intérêt d’Israël

de maintenir le statu quo au Nord, où l’attaque venue du Liban n’émanait probablement pas du Hezbollah, qui se consacre présentement très largement à la guerre en Syrie au côté d’Assad. Il est dans l’intérêt d’Israël de maintenir aussi le statu quo à l’Est, du côté de la Judée Samarie où l’Autorité palestinienne est condamnée à un jeu hypocrite, puisqu’il lui faut présentement, pour survivre, tenir un discours anti-israélien très venimeux tout en sachant que ce qui la préserve d’une prise de pouvoir par le Hamas est la présence de l’armée israélienne en Judée Samarie, et puisqu’il lui faut prendre en compte désormais le fait qu’au dessus du Hamas plane désormais l’ombre du Djihad islamique et de l’Iran.

et pratiquent l’apaisement en finançant Mahmoud Abbas et l’Autorité palestinienne qu’il n’y a rien là de nouveau pour eux.

Mahmoud Abbas ne signera aucun accord, bien sûr. Il continuera à cracher sur Israël tout en ayant besoin d’Israël pour ne pas disparaître.

Parce que l’administration Obama est aussi lâche que les dirigeants européens et parce qu’elle est dirigée par des hommes résolument anti-israéliens, elle déroule le tapis rouge devant Mahmoud Abbas, présentement en visite à la Maison Blanche, et continue à pratiquer elle aussi l’apaisement devant le Hamas, le Djihad islamique et l’Iran. Elle fait et fera comme si elle ne savait pas ce qui se passe à Gaza, et quel jeu hypocrite joue l’Autorité palestinienne, alors qu’elle sait tout cela fort bien.

Israël laissera survivre Mahmoud Abbas, car l’Autorité palestinienne est préférable au Hamas, et, a fortiori, au Djihad islamique, bien que Mahmoud Abbas et l’Autorité palestinienne soient des crapules. Les dirigeants européens continueront à financer Mahmoud Abbas et l’Autorité palestinienne tout en crachant eux aussi sur Israël : cela fait si longtemps qu’ils crachent sur Israël

Parce qu’ils sont profondément lâches, les dirigeants européens pratiquent l’apaisement aussi devant le Hamas, le Djihad islamique, et l’Iran : c’est ce que montre un rapport de l’Union européenne sur Gaza qui vient d’être rendu public. Ce rapport est « tendancieux » et « répugnant », a noté Tom Wilson dans le magazine américain Commentary il y a quelques jours : si un rapport européen concernant quoi que ce soit qui touche Israël ne méritait pas ces deux adjectifs, ce ne serait plus un rapport de l’Union Européenne.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Guy Millière


L’information en provenance d’Israël Edition du 19 Mars au 25 Mars 2014

9

Nouvelle théorie du Big Bang : une Le Boeing 777 de Malaysia Airlines disparu a-t-il été détourné ? être l’appareil en question suivait en sa disparition, cela accréditerait plueffet un cap défini par des « way- tôt la thèse d’une prise de contrôle du découverte majeure

Des physiciens américains ont révélé aujourd’hui la première détection directe des toutes premières secousses du Big Bang – les ondes gravitationnelles primordiales – une avancée majeure en physique majeure pour expliquer la naissance de l’univers.

de l’université du Minnesota, co-leader de l’équipe. Pour le physicien théoricien Avi Loeb, de l’Université de Harvard, cette avancée « apporte un nouvel éclairage sur certaines des questions les plus fondamentales à savoir pourquoi nous existons et comment a commencé l’univers ».

Cette étude doit être examinée avec beaucoup d’attention, mais certains parlent déjà d’un possible prix Nobel.

Puissance du phénomène Cette percée en cosmologie a résulté d’observations, avec le télescope BICEP2 situé dans l’Antarctique, du fond diffus cosmologique, un faible rayonnement laissé par le Big Bang. De minuscules fluctuations fournissent des indices de l’univers dans sa toute première enfance. Ainsi de petites différences de températures à travers le ciel révèlent où le cosmos était plus dense et où se sont formées des galaxies et des amas galactiques, expliquent ces scientifiques.

« Une aiguille dans une botte de foin » « La détection de ce signal est l’un des objectifs les plus importants en cosmologie aujourd’hui et résulte d’un énorme travail mené par un grand nombre de chercheurs », a souligné John Kovac, professeur d’astronomie et de physique au Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics (CfA), responsable de l’équipe de recherche BICEP2 qui a fait cette découverte. « C’était comme chercher une aiguille dans une botte de foin mais à la place nous avons découvert un pied-debiche », a dit le physicien Clem Pryke

« Non seulement ces résultats sont la preuve irréfutable de l’inflation cosmique mais ils nous informent aussi du moment de cette expansion rapide de l’univers et de la puissance de ce phénomène », expliquent-t-ils.

Les données radar suggèrent qu’une personne compétente en matière de pilotage était aux commandes et qu’elle a délibérément orienté l’appareil vers l’océan Indien.

points » (des points de virage). Cela suppose qu’une personne compétente en matière de pilotage se trouvait aux commandes lorsque l’avion été repéré pour la dernière fois par des radars militaires, au large de la côte nord-ouest de la Malaisie.

cockpit. Cette théorie est renforcée par d’autres informations non confirmées, selon lesquelles les deux principaux systèmes de communication de l’avion auraient arrêté de fonctionner à 14 minutes d’intervalle, suggérant une opération manuelle.

En toute logique, les recherches ont donc été renforcées en mer d’Andaman et dans l’océan Indien. Après les Etats-Unis, la Malaisie a d’ailleurs confirmé l’extension des recherches dans ces zones.

Mais les experts doutent que l’appareil puisse voler sans être détecté

Il aurait bien volé plusieurs heures après la perte de contact

L’avion a suivi la route des îles Andaman

Les enquêteurs pensent ainsi que l’avion a continué à voler durant quatre heures, selon des informations rapportées par le Wall Street Journal (en anglais) et la chaîne ABC, jeudi. Leur hypothèse, validée vendredi par la Maison Blanche, s’appuie sur un signal automatique transmis par l’avion par voie satellitaire pendant plusieurs heures après sa disparition des écrans radar. Le Boeing était équipé de nombreux systèmes de communication et ceux-ci ont régulièrement cherché à se connecter à un ou plusieurs satellites relais.

Selon deux sources proches de l’enquête, le Boeing 777 a suivi la route des îles Andaman. Ces données radar suggèrent également que le vol MH370 a été délibérément orienté dans cette direction.

En quatre heures de vol, l’avion a pu parcourir 2 200 miles supplémentaires (plus de 4 000 km) et atteindre l’océan Indien, le Pakistan ou même la mer d’Arabie, si l’on se base sur sa vitesse de croisière.

Un avion non identifié qui pourrait

S’il avait volé plusieurs heures après

Plusieurs éléments continuent d’étayer la thèse d’un détournement dans l’enquête sur la disparition du Boeing de la Malaysia Airlines, recherché maintenant depuis sept jours. Les recherches ont été étendues à l’océan Indien, vendredi 14 mars. Cette piste laisse toutefois sceptiques plusieurs experts. Francetv info fait le point.

Si la thèse d’un détournement semble de plus en plus en vogue chez les enquêteurs, des experts du secteur de l’aviation doutent de l’hypothèse selon laquelle le Boeing aurait parcouru des milliers de kilomètres hors de son trajet prévu, survolant sans être détecté une région sensible parsemée de radars militaires. « Qu’un appareil disparaisse totalement, à ce niveau de technologie, à cette époque, dans le ciel très animé d’Asie du sud-est est totalement incongru », relève NeilHansford, président du cabinet de consultants Strategic Aviation Solutions. Une éventualité est que des systèmes radars aient détecté quelque chose, mais pas clairement. Surtout, dévoiler des données pourrait révéler des détails sur les capacités des radars militaires. David Kaminski-Morrow, du magazine Flight International, y va de son analyse : « Je suis sûr qu’il y a beaucoup de discussions en coulisses sur quelles informations dévoiler pour aider les recherches de l’appareil, et ce que vous ne voulez pas dans le domaine public. »


L’information en provenance d’Israël Edition du 19 Mars au 25 Mars 2014

10

Menace sur l’abattage rituel Les Hôtels d’Israël Seront Evalués avec le Système Hotelstars. Fin des Arnaques aux Fausses Etoiles ? en Grande-Bretagne

L’Association britannique des vétérinaires (ABV) s’est prononcée jeudi en faveur d’un encadrement plus strict de l’abattage rituel halal et kasher en proposant d’interdire l’égorgement des bêtes sans étourdissement préalable. Une prise de position vivement critiquée par la communauté juive britannique. Dans une interview accordée au Times, John Blackwell, le président de l’ABV a estimé que les pratiques religieuses juives et musulmanes causaient des souffrances inutiles et que l’égorgement provoque “cinq ou six secondes de douleur” aux animaux. M. Blackwell cite en exemple le Danemark qui vient d’interdire l’abattage des bêtes sans étourdissement préalable. Une décision “uniquement

prise en fonction du bien-être des animaux, ce qui est juste”, a-t-il estimé. “Nous devrions prendre le même chemin”, ajoute-t-il. Jonathan Arkush, le vice-président du “Board of Deputies of British Jews”, représentant les institutions juives, a qualifié de “fallacieuse” la proposition du président de l’ABV. Shimon Cohen, qui supervise la Shehita (abattage rituel juif) au Royaume-Uni, a dénoncé l’obsession de M. Blackwell sur cette question. Selon le Times, plus de 600.000 animaux sont abattus toutes les semaines selon le rite halal et kasher en Grande-Bretagne. Eric Hazan – MondJuif

Les hôtels israéliens vont adopter une classification normalisée de 1 à 5 étoiles. Aucun critère objectif n’existe actuellement pour choisir votre hôtel en Israël. On se base sur le prix, sur l’expérience des proches, mais parfois on regrette l’absence du système que l’on connaît en France. Les étoiles permettent d’avoir une idée du niveau de confort et de services qu’on va trouver. Or en Israël, si les palaces sont connus, il est bien difficile de savoir concernant la masse des hôtels « moyen de gamme », si l’on est plutôt en présence d’un 2 étoiles ou d’un 3 étoiles au niveau des prestations. Et

donc souvent on a l’impression que les prix sont totalement excessifs. Le ministère du Tourisme a pris la décision qui mettra fin à cette opacité et a accepté l’offre de la société autrichienne Ennemoser d’évaluer les hôtels d’Israël en fonction du système Hotelstars, utilisé actuellement dans 15 pays européens. Ce système attribue aux hôtels une notation sur une grille de une à cinq étoiles basée sur 270 critères. Les notes, qui seront publiés sur le site Web du ministère du Tourisme, resteront en vigueur pendant trois ans. «C’est une révolution dans le secteur du tourisme », a déclaré le ministre du

Tourisme Uzi Landau . »Il était temps de mettre fin à ce chaos et de veiller à ce que les consommateurs puissent disposer pour leur choix d’une information objective et transparente et qu’ils en aient pour leur argent. Nous voulons mettre en place une situation qui permette à tous les touristes de visiter le pays, et à chaque famille de profiter d’un séjour en Israël sans mettre à mal ses économies » En Janvier 2013, le Comité des finances de la Knesset avait approuvé le principe de la mise en œuvre du système Hotelstars, en vertu de la nécessité de réglementer le secteur du tourisme. Source: Tribune Juive (Copyrights)


L’information en provenance d’Israël Edition du 19 Mars au 25 Mars 2014

11

Turquie – La police tire des gaz lacrymogènes contre des milliers de manifestants à Ankara fascisme ». Dans l’après-midi, des centaines de personnes se sont pressées dans le quartier stambouliote d’Okmeydani, où réside la famille de la victime, de confession alévie (une minorité musulmane). Lire aussi nos témoignages de la mobilisation de juin : En Turquie, « le peuple se réveille » face au régime autoritaire d’Erdogan SEPT MANIFESTANTS MORTS

La mort d’un adolescent de 15 ans, dans le coma depuis qu’il avait été blessé par la police lors de la fronde antigouvernementale de juin 2013, a ravivé la contestation mardi 11 mars en Turquie. A moins de trois semaines d’un scrutin municipal sous haute tension, des dizaines de manifestations spontanées hostiles au premier ministre, Recep Tayyip Erdogan, ont agité les rues de nombreuses grandes villes du pays pour dénoncer la mort de Berkin Elvan, érigé en symbole de la répression policière. L’agitation a débuté tôt dans la matinée dès l’annonce du décès de l’adolescent, après 269 jours de coma. « Nous avons perdu notre fils à 7 heures [6 heures à Paris], qu’il repose

en paix », a écrit sa famille sur son compte Twitter. De brefs mais violents incidents ont rapidement éclaté devant l’hôpital d’Istanbul, où des centaines de personnes étaient rassemblées pour rendre hommage à Berkin Elvan. Des dizaines de manifestants ont attaqué un bus de la police, à jets de pierre notamment, contraignant les forces de l’ordre à user de gaz lacrymogènes pour se dégager. « ERDOGAN, TUEUR » Devant la presse, la mère de Berkin Elvan a mis en cause M. Erdogan : « Ce n’est pas Dieu mais le premier ministre Erdogan qui m’a pris mon fils », a-t-elle déclaré en pleurs.

D’autres affrontements ont opposé dans l’après-midi la police à près d’un millier d’étudiants de l’université technique du Moyen-Orient (ÖDTU) d’Ankara, un bastion de l’opposition. Les forces de l’ordre ont fait usage de canons à eau pour déloger les manifestants qui bloquaient une artère de la capitale. Tout au long de la journée, des centaines de personnes, pour l’essentiel des lycéens et des étudiants, ont organisé des rassemblements ou des sit-in à Istanbul, Ankara, Izmir, Eskisehir ou Antalya autour de photos de la victime et d’un même slogan repris en boucle sur les réseaux sociaux : « Il reste immortel ». Partout, la foule y a scandé des slogans hostiles au chef du gouvernement, comme « Erdogan, tueur » ou « Tous ensemble contre le

La mort de Berkin Elvan porte à sept le nombre de personnes tuées lors de la fronde qui a fait vaciller le régime islamo-conservateur à la mi-2013. Un policier avait aussi perdu la vie pendant ces événements qui ont fait plus de 8 000 blessés. Le chef de l’Etat, Abdullah Gül, a exprimé devant la presse sa « consternation » après la mort du jeune homme

et présenté ses condoléances à sa famille. Il a aussi appelé « chacun à tout faire pour éviter que cela se reproduise ». L’ONG Human Rights Watch a dénoncé mardi le « problème endémique » de la violence policière en Turquie et exigé une enquête « pour déterminer qui a tiré sur Berkin ». Sa famille dit l’avoir vu pour la dernière fois le 16 juin alors qu’il sortait de leur appartement pour acheter du pain. Selon des témoins, le garçon a été atteint par une grenade lacrymogène en pleine tête tirée par la police qui intervenait dans le quartier, en pleine vague de contestation contre le premier ministre et sa « dérive autoritaire ». Des manifestations sont attendues dans la soirée dans une vingtaine de villes du pays. Les obsèques de Berkin Elvan sont prévues pour mercredi à la mi-journée.


L’information en provenance d’Israël Edition du 19 Mars au 25 Mars 2014

12

Les Juifs américains ont lâché Israël

Début mars, la représentante républicaine du Minnesota Michele Bachmann déclarait dans une interview donnée à Tony Perkins (président du Family Research Council) que « les organisations juives (américaines) ont choisi de soutenir les priorités politiques et les ambitions du Président (Obama) aux dépens des principaux intérêts d’Israël ». Ajoutant : « les organisations juives ont vendu Israël au profit de l’Administration Obama ».

Paris, Laurent Fabius au Gala de la CCFI le 8 Avril 2014

Michele Bachmann n’est pas juive mais soutient avec une parfaite sincérité l’État hébreu. Mais, aux yeux de la majorité de la communauté juive américaine, la brillante et élégante Mme Bachmann possède une tare indélébile : elle appartient au camp républicain. Or, les Juifs américains sont, dans leur majorité, psychorigides quand il s’agit de choisir leur camp en politique. En effet, peu importe qui est le candidat démocrate, ils voteront pour lui. Être démocrate est une forte tradition «héréditaire» - voire identitaire - chez nos sœurs et nos frères juifs américains. Ceux-ci ont voté en 2008 à 78% pour Barack Hussein Obama.

La Chambre de Commerce FranceIsraël, en partenariat avec l’Association Israel Valley, a le plaisir de vous inviter à son Dîner annuel. Le mardi 8 avril 2014 à 19h30 Au Pavillon Dauphine Pavillon Dauphine PLACE DU MARÉCHAL DE LATTRE DE TASSIGNY – 75116 PARIS Invité d’honneur M. Laurent FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES En présence de leurs excellences M. Yossi Gal, Ambassadeur d’Israël en France

M. Patrick Maisonnave, Ambassadeur de France en Israël REMISE DES TROPHEES AUX LAUREATS FRANCAIS ET ISRAELIENS POUR LEUR CONTRIBUTION AUX ECHANGES BILATERAUX PROGRAMME Cocktail à 19h30 Dîner à 20h15 Remise des trophées à 22h RÉSERVATION Merci de compléter et nous renvoyer avant le 1er avril 2014 le bulletin de participation à télécharger par courrier ou par fax avec le

règlement par chèque (règlement par virement possible sur simple demande). Pour la réservation d’une table personnalisée au nom de votre entreprise, merci de prendre contact avec la CCFI. Si vous souhaitez recevoir un reçu cerfa, veuillez libeller votre chèque (hors chèque société) à l’ordre d’Israelvalley. INFORMATION CCFI – 8 rue Freycinet – 75016 Paris Tél. +33 (0)1.44.43.35.01/06 – Fax : +33(0)1.44.43.35.00 – ccfi.contact@ israelvalley.com

sort des personnes appartenant aux minorités (qui sont pourtant, paradoxalement, bien plus nombreuses que les Juifs), sur le mariage homosexuel et sur la «justice sociale» (telle qu’ils se la représentent sans discernement). Si le sort d’Israël reste une préoccupation pour une grande partie des Juifs américains, il n’est plus essentiel comme il le fut jadis (il reste essentiel, cependant, chez les Juifs de «droite») . Ainsi, Susan Turnbull, ancienne vice-présidente du Comité National Démocrate déclarait en 2011 : «J’ai travaillé pour de nombreuses campagnes et c’est toujours pareil. En dépit des déclarations répétées que les candidats démocrates ne soutiennent que légèrement Israël, la communauté juive continue de les soutenir en leur donnant leur vote et leur argent ».(Forward.com , 29 juin 2011). Un nouveau seuil dans la trahison des Juifs américains vis-à-vis d’Israël a été franchi le 27 février dernier lorsque les principaux donateurs démocrates- parmi eux un grand nombre de Juifs- ont envoyé une lettre aux leaders du Congrès afin de les enjoindre de ne pas voter de nouvelles sanctions contre l’Iran !

L’ année 2012 vit une érosion du vote juif vis-à-vis d’Obama, mais le pourcentage des électeurs juifs qui choisirent le candidat démocrate fut tout de même de 70 % malgré les pressions et les menaces incessantes américaines vis-à-vis d’Israël.

Alors que les choses soient claires, les Juifs qui votent et soutiennent le parti démocrate sont de facto au mieux des idiots utiles à la solde de Barack Hussein Obama ou au pire de dangereux félons prêts à mettre en danger la vie de millions de Juifs israéliens.

En réalité, l’intérêt des «progressistes » juifs américains porte plus sur le

Frédéric Sroussi (journaliste et essayiste – Israël)


L’information en provenance d’Israël Edition du 19 Mars au 25 Mars 2014

14

Partir vaut mieux que s’enfuir Quand son identité est menacée, le juif décide souvent à contre-cœur de changer de ville, de région de pays. L’histoire le confirme, celui que l’on a qualifié de «juif errant», allait de contrée en contrée pour fuir les pogroms, les émeutes, les tortures, les conversions forcées, les mariages forcés. Les hébreux ont fui l’Egypte après 200 ans d’esclavage et de travaux forcés. Les juifs ont fui leur pays de Canaan après la destruction du Temple et la conquête de Jérusalem par les païens romains Pour préserver leurs traditions, ils ont à travers la synagogue reproduit les pratiques du Temple partout où ils se sont installés dans le monde, en Europe, en Afrique Les juifs d’Espagne qui avaient connu des années fastueuses se sont dispersés dans toute l’Europe et vers le Maghreb, fuyant l’Inquisition et des lois scélérates d’Isabelle la catholique. Plus près de nous, les polonais, les tchèques, les ukrainiens, des allemands des autrichiens, les danois, ont fui leur pays devenu officiellement raciste. Puis dès la création de l’Etat d’Israël, les mesures discriminatoires prises par les dictatures arabes, en guerre avec l’Etat juif, ont conduit la population juive à quitter l’Egypte, l’Irak, la Syrie, le Liban, la Lybie, et après leur indépendance, la Tunisie, l’Algérie, et le Maroc. Tous en majorité ont choisi la France, terre d’accueil et de

liberté d’égalité de fraternité. On sait pourtant que l’Etat français de Vichy les a trompés, trahis, livrés aux nazis et aux camps de la mort. Quant aux juifs russes, ils ont quitté l’Union soviétique, son goulag, ses prisons de Siberie pour la liberté. De même que les yéménites, les hindous, les éthiopiens pour se rendre en terre sainte... Depuis l’année 2000, l’antisémitisme, réapparu en France, a conduit des communautés juives autrefois prometteuses à se déplacer vers des départements plus calmes laissant des synagogues désormais désertées. Préserver l’identité juive partout et en tout temps pour les générations à venir c’est un réflexe, un instinct de conservation. En quoi consiste cette identité revendiquée par un juif ordinaire ? Mon rabbin me disait la carte d’identité d’un juif c’est SHABAT ET KASHER. Cela vaut pour la partie visible et publique de l’identité, mais depuis des millénaires, un autre signe distingue le Juif, c’est la circoncision, alliance contractée par Abraham avec l’Eternel. Et voilà qu’aujourd’hui pour des raisons qui leur sont propres, des nations groupées sous la bannière de l’Union européenne n’ont de préoccupation

que de discriminer les juifs, leurs pratiques ancestrales et qui ne présentent aucun danger ni pour l’individu, ni pour la collectivité.

jours possédé un sens intuitif qui le conduit à pressentir le danger qui le guette, et lui conseille de partir avant la catastrophe.

A croire que l’Europe s’est construite uniquement pour tracasser le judaïsme dans ses fondements les plus essentiels : La circoncision et l’abattage rituel.

Durant 2000 ans le juif n’a pu se fixer. Faute d’un «pied à terre» il a été ballotté, rejeté de partout, contraint de se cacher.

Comment expliquer que lobbies qui militent contre la circoncision au motif que cela constitue une souffrance infligée au corps d’un être humain contre sa volonté, une atteinte à l’intégrité physique sont les mêmes qui militent très activement pour la destruction de la vie d’un enfant en gestation et contre sa volonté, dans le ventre de sa mère par la pratique de l’avortement médicalisé et légalisé. Comment expliquer que ceux qui militent contre l’abattage rituel effectué par des personnes formées habilitées, contrôlées, compétentes, religieuses scrupuleusement respectueuses, de la vie des animaux et êtres humains conformément aux lois de la Thora, soient les mêmes qui acceptent la chasse, l’euthanasie, la capture et l’abattage rituel des phoques pour le commerce de leur peau, sinon pour le plaisir de perpétuer cette tradition populaire en Norvège Chassez le naturel il revient au galop .Ce proverbe concerne aussi l’Europe Face à cette insécurité antijuive, physique, morale religieuse, le juif a tou-

Mais aujourd’hui, les données sont différentes, Le Juif, quel que soit son niveau de pratique relève la tête. Les jeunes générations l’expriment ainsi. L’Etat d’Israël existe. C’est leur nation, leur refuge, leur sentinelle, leur fierté. C’est pour eux le pays où ils pourront observer les préceptes de la Thora en toute liberté, les pérenniser, et tout naturellement transmettre à leurs enfants les valeurs du judaïsme. Il est légitime qu’en cas de besoin leurs espoirs se tournent vers ce pays. C’est exactement ce dont il a été question lors du séminaire organisé par les Consistoires de France. A l’unanimité des dirigeants présents, venus de tout l’hexagone, la alya devenait le recours à ces insécurités ressenties par chacun et par tous .Un député français m’a fait observer que «les juifs choisissaient d’émigrer en Israël, malgré la guerre, et les menaces terroristes, plutôt que de continuer à vivre en France». Face à ce phénomène, quel peut être quel doit être le rôle des dirigeants des leaders. Développer un discours

lénifiant de nature à rassurer les juifs de France n’est-ce pas les tromper, et atténuer leur vigilance. Par ailleurs, les pousser au départ ne peut-il pas les affoler, et créer une situation délicate, en France et en Israël, où mal préparés, mal intégrés, mal accueillis, surtout ils en repartiront, avec les conséquences catastrophiques qui en résulteraient. A ceux qui disent 500000 juifs peuvent-ils quitter le pays en masse, je rappelle que 600 000 hébreux ont fui l’Egypte de Pharaon en une nuit, et 1 million de français ont fui l’Algérie, abandonnant tout sur place. Et plus près de nous encore, l’exemple de la communauté juive du Venezuela, autrefois prospère qui suite à l’antisémitisme officiel et l’antisionisme d’état publiquement affichés, a du abandonner tous ses biens, ses édifices, ses écoles ses temples. Tout cela s’était fait dans la précipitation, et c’est justement cela qu’il faut éviter. Ce départ que nombreux pensent inéluctable à court ou moyen terme doit être pense, organisé, préparé, avec les autorités israéliennes, L’Israël que les juifs de France idéalisent ne doit pas les décevoir. Et si tous ces signaux annonciateurs participaient de la marche du Peuple Juif planifiée par la Providence.!! Sammy Ghozlan Président du BNCVA


L’information en provenance d’Israël Edition du 19 Mars au 25 Mars 2014

18

Crispations identitaires : «Identités, la bombe à retardement »

Jean-Claude Kaufmann, sociologue au CNRS, publie «Identités, la bombe à retardement» (Ed. Textuel). Il explique dans ce livre en quoi la question de l’identité, obsession de notre société contemporaine, fait planer de graves menaces...

Bientôt un nouveau régime pour la planète !

énorme sur l’environnement. ». Et si l’avenir était à la production alimentaire d’insectes ? s’interroge-t-il. Utopie? Même la très prestigieuse FAO y voit un moyen, sans doute pas le seul, de contribuer à la sécurité alimentaire des populations de demain.

Dans un magazine Bio que j’ai récemment feuilleté, et dont le titre était : «Des insectes au menu ». L’auteur parlait d’une nouvelle révolution alimentaire qui était en marche ! En fait depuis plusieurs années écrit-il l’accroissement des besoins alimentaires et la crise écologique aidant, l’idée de mettre des insectes au menu gagne en crédibilité… Sauterelles, vers de farine et autres termites et bestioles en tous genres ne manquent pas d’atouts. Riches en protéines, se contentant de peu pour vivre, les insectes « comestibles » présentent un excellent bilan écologique et pourraient représenter un enjeu vital pour l’avenir. Et tout cela est pris très au sérieux ! Bref selon l’auteur, en 2050 on estime que la Terre devrait nourrir neufs milliards d’êtres humains, soit 30% de plus qu’aujourd’hui. Où trouver les protéines dont neuf milliards

de bouche auront besoins pour vivre, ou alors survivre ? Dans la viande écrit-il ? Certainement pas. Si notre comportement alimentaire ne change pas, il faudra en produire 1,7 fois de plus. Et si les pays émergents se mettent à consommer de la viande au rythme où nous la dévorons sur nos étales, il sera alors nécessaire d’en produire deux fois plus d’ici 2050. Comment faire s’inquiète t’il, alors que les ressources agricoles et les espaces cultivables sont déjà limités et les biotopes naturels sous pression ? Dans son livre « Les insectes nourriront-ils la planète ? » JB de Panafieu explique « Une alimentation végétarienne ne résoudrait pas tous les problèmes. Non seulement la viande revêt une importance symbolique et sociale très importante dans la plupart des sociétés, mais l’abandon des protéines animales suppose quelles soient remplacées par des protéines végétales dont la culture et la transformation ont également un impact

En tous les cas, même si tous ces chercheurs «grouillent » d’idées et que leurs testes sur les insectes sont concluant pour l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture et même pour le Conseil de l’Europe, je suis reste persuadé néanmoins qu’on trouvera toujours dans la « Cacherout » beaucoup plus apetissant que les sauterelles, bien qu’une espèce dit-on est permise dans la Thora. La Paracha Chemini tombe à point nommée, Il est écrit dans nos textes : «Vous ne vous rendrez pas répugnant en mangeant toutes ces bestioles!» autant dire que j’appréhende 2050! Yvan Lellouche

Islamophobie, stigmatisation des Roms, des noirs, des Juifs et des homosexuels, djihadistes français, montée du communautarisme et de l’extrême-droite en Europe… La question de l’identité et de ses dérives fondamentalistes est au cœur de notre société. Dans « Identités, la bombe à retardement», le sociologue JeanClaude Kaufmann affirme qu’un grave danger guette: le fondamentalisme et l’intégrisme identitaires. Il explique que, contrairement à ce que l’on croit, la définition d’identité est floue. En fait dit-il L’identité paraît simple. Mais plus on essaye de la définir sérieusement, moins on comprend. Il existe des définitions différentes voire opposées. En réalité, l’identité est un travail subjectif de l’individu pour produire du sens. Dans notre société individualiste moderne, à chaque instant il faut faire des choix, même les plus minuscules, qui renvoient à une dimension de soi. Selon les décisions que je prends, c’est une conception de moi qui émerge. Croire que l’identité est liée à nos racines, qu’elle se confond avec l’identité administrative ou qu’elle est fixe est une erreur et peut mener aux intégrismes identitaires. Il écrit que l’on peut vivre sereinement ce que l’on perçoit comme étant son identité mais qu’il faut que tout se passe bien pour tout le monde dans la société. Le versant positif de l’identité d’aujourd’hui, c’est que la société dans son ensemble offre un espace de jeu et de liberté très important. Internet permet notamment d’expérimenter une multiplicité d’identités –et en avoir plusieurs est presque une garantie contre le fondamentalisme. Le versant négatif, c’est que tout le monde n’a pas les moyens culturels

et/ou financiers de faire ça, notamment en cas de fragilité sociale. Si en plus on se sent méprisé -que ce soit le cas ou non-, on est alors réduit à une définition unilatérale de soi-même. C’est là que la crispation fondamentaliste guette. Ce sera d’autant plus dangereux qu’on désigne un ennemi comme la cause de tous ses maux. Le besoin de restaurer une image positive de soi peut aussi se cristalliser autour d’un groupe partageant les mêmes idées, qui deviennent «la vérité» contre les autres. M. Kaufmann pense qu’on est à l’aube de «grands périls» identitaires. Et que nous y sommes déjà confrontés avec la montée du racisme, la stigmatisation tous azimuts des Roms, des noirs (Taubira et la banane), des Juifs, des musulmans, des homosexuels, etc? Tout ceci est déjà à l’œuvre. Figure aussi dans cette liste la banalisation du racisme. La banalisation par l’humour notamment, comme le fait Dieudonné, est particulièrement terrible. La banalisation tranquille l’est aussi («je ne suis pas raciste mais…»). Cette parole s’installe comme un langage populiste dominant. A l’époque des débats sur l’identité nationale, Nicolas Sarkozy s’était défendu en disant que l’identité n’était quand même pas «un gros mot». L’auteur de ce livre pense le contraire! C’en est un, en quelque sorte. C’est un terme à prendre avec des pincettes. Dès qu’on l’emploie, cela ouvre la boîte de Pandore et les vannes à toute forme de racisme et d’intolérance. L’auteur est très pessimiste. Pas à 100% dit-il car les populations peuvent trouver les capacités de s’en sortir, mais il va y avoir des années voire des décennies pendant lesquelles ça va tanguer sec. Pour conclure il pense qu’on est trompé par un faux calme alors qu’une crise gigantesque guette, à la fois financière, économique et de civilisation. Ça va exploser, dit-il mais je ne sais pas quand ni sous quelle forme. Voilà qui est rassurant… Yvan L.


L’information en provenance d’Israël

Parachat Chemini : Mangez saint !

Au terme de notre paracha, la Thora aborde un sujet fondamental dans le judaïsme, qui est celui de la cacherout des aliments. La plupart de nos coreligionnaires se sentent concerné par ce sujet, y compris ceux qui ne sont pas «très pratiquant». Aussi surprenant que cela puisse paraitre, parfois des personnes qui ont une répugnance par exemple pour la viande non cachère ou le vin « non surveillé » et qui pourtant ne s’interdissent pas une assiette de moules ou de crevettes… Fait surprenant dans cette paracha, D-ieu relie notre sortie d’Egypte à la cacherout. A la suite de l’énumération des aliments strictement interdits à la consommation, le Créateur dit : « Ki ani Achêm Amaalé étkhêm méerets Misraïm Lihiote Lakhêm lélokim, Vihyitêm kédochim ki kâdoch Ani !» . (Vous ne mangerez pas ces espèces) Car Je suis l’Eternel qui vous ai fait monter du pays d’Egypte, pour être votre D-ieu et ainsi vous serez saints parce que Je Suis Saint ». Le Talmud s’étonne sur le terme employé pour désigner la sortie

d’Egypte. En effet la Thora l’exprime le plus souvent par le mot : « Véotséti » qui veut dire «Je vous ai fait sortir », alors qu’ici, elle utilise le terme : «Amaalé» «Je vous ai fait monter ! ». Rabbi Ichmaël en déduit dans le Talmud que D-ieu voulait signifier : « Si jamais, Je n’ai fait monter le Am Israël d’Egypte, qu’afin qu’il ne se rende impur avec la consommation d’insectes comme les autres populaces, cela aurait suffi !».

Nous comprenons alors l’importance de la « cacherout » des aliments car c’est elle qui justifie entre autres tous les prodiges de la libération de l’esclavage d’Egypte. Pour faire court, disons que ceux qui respectent les lois de la « cacherout » méritent la Liberté. Par ailleurs Rachi explique le verset : « Zot Ha’Haya acher tokhélou mikol abéhéma achére Al haarets » Celle-ci est la bête que vous mangerez, parmi tous les animaux qui vivent sur la terre ». « Zot Ha ‘Haya » vient du mot « Haïm » vivant. Du fait que le peuple d’Israël est « attaché» à D-ieu et mérite d’être appelé vivant, il l’a séparé de l’impureté en lui imposant les lois de la Thora. Dieu n’a rien interdit ou presque aux peuples des nations, par contre Israël est soumis à un régime « spécial ». Rabbinou Bahyé explique dans un savant commentaire que l’ordre d’énumération des bêtes consommables a été fixé dans cette paracha selon les principes « feu, vent, eau, et terre » décrits par le Roi Salomon et qui reposent sur les fondamentaux d’en bas et d’en haut…

Edition du 19 Mars au 25 Mars 2014

La question que nous pourrions peut être nous poser : Pour quelle raison le peuple d’Israël a une vie souvent difficile faites d’interdictions et d’abstinences et qu’au contraire pour les autres nations, tout est permis ou presque ? Rabbinou Bayé répond qu’Achêm veut préserver l’âme du peuple d’Israël, amenée à vivre éternellement à la venu du Machiah. Et donc explique t’il, pour pouvoir se relever lors de la résurrection des morts, il faut avoir préalablement préparé son âme et son corps par ce régime « spécial ». Il est écrit dans un verset : « Al Téchaketsou éte Nafchotékhêm … Vénitmêtêm bâm ». Le Talmud nous fait remarquer qu’il manque un « Alef » à l’avant dernier mot et de déduire : « Ne lis pas « Vénitmêtêm » (vous vous rendrez impurs, mais « Vénitamtêm » c’est-à-dire « étroits d’esprit » par la consommation des nourritures interdites par la Thora. Il s’agit donc du «Timtoum Alev » du cœur bouché précise le Talmud. Rachi ajoute : « C’est à cause de l’absorption de nourriture non-cachère, que les « portes du cœur » se ferment à la compréhension des textes sacrés, comme ce mauvais cholestérol qui bouche les artères (Haz vechalom). Par conséquent, les procédés spirituels est physiques sont analogues. Comme le rappelait notre Maître Rav Chouchena zatsal, : «Nous sommes et nous devenons ce que nous mangeons!». Voilà pourquoi parfois on ne comprend pas la Thora : notre cœur s’est littéralement fermé par le fait de la nourriture non-cachère absorbée. Le Or Ahaim Akadoch prévient est dit que : « La cacherout et la cause de la destruction

et de la déchéance de l’homme» et que « La nourriture a un impact fondamental sur le devenir d’un individu ». Celui qui mange de « Chekatim » des petits ou gros insectes ou autres rampants, verra on âme se «métamorphoser » en « chekatsim », comme il est mentionné dans la Thora : « Ne faite pas de votre âme un Chèkets ». L’Or Ahaim Akadoch précise que dans ce domaine, l’absorption volontaire ou involontaire a pratiquement les mêmes conséquences sur l’âme. C’est pourquoi l’homme doit se méfier de chaque aliment « douteux ». Le Ramhal signale au passage qu’après le vol et les relations interdites qui sont les fautes les plus « captivantes », vient la nourriture interdite. Achêm offre la Sagesse, l’homme préfère souvent rester animal, en s’attachant au plaisir matériel. La nourriture interdite est une faute supérieure à toutes les autres étant donné que la nourriture se maintient dans le sang, alors que les autres fautes demeurent à « l’extérieur de l’homme».

20

comme une sorte de poisson pour s’en éloigner. Par instinct, l’homme est porté à s’alimenter, à consommer ce qui lui semble agréable, à ses yeux ou à son goût, sans s’imposer aucune limitation, si ce n’est - et encore ! celle de son appétit. C’est tout juste s’il accepte de s’abstenir de certains aliments qui peuvent l’empoisonner : mais souvent, il ne veut même pas se passer de certains plats qui, il le sait, lui sont pourtant nocifs, tellement est puissant l’instinct qui le pousse à manger. Il est certain que toutes les Avérot – les péchés, obstruent le cœur de l’homme et le rendent absolument hermétique à la lumière bienfaisante de la Thora, il faut être prudent pour rester constamment « connecté » à Achêm et celui qui redouble de vigilance, méritera de recevoir la protection du Ciel. Yvan Lellouche

Par conséquent, ont pourrait se poser la question de savoir pourquoi cet interdit de manger «non cachère» ne ferait pas l’objet , comme les 3 autres péchés capitaux de l’idolâtrie, des relations interdites , et du meurtre, de la règle de la Thora qui stipule : «De se laisser mourir plutôt que de le transgresser», à l’inverse de tous les autres commandements, qu’ils est permis de transgresser en cas de vrai danger de mort. En fait disent nos Sages, il suffit de voir la nourriture non cachère

Le Pourim de la communauté de Paris en images

Comme souvent, le Pourim le plus folklorique reste celui de la communauté Michkenot du 118 Bd Belleville. Cette année encore on a tenu à marquer le coup, en mettant «les petits plats dans les grands» avec en plus, l’orchestre d’Esther Dallal . Un vrai moment de liesse populaire en présence de quelques personnalités connues de la communauté. Par ailleurs, il faut tout de même signaler l’originalité des déguisements dans les communautés de Chivté Israël et de Névé Chalom dans le 12éme arr. Pourrait-on imaginer un concours du meilleur déguisement pour l’an prochain?


L’information en provenance d’Israël Edition du 19 Mars au 25 Mars 2014

22

Israël pourrait bloquer la prochaine libération de terroristes

L’arme secrète qui a permis au Jihad islamique le tir de 60 roquettes en 10 minutes

L’organisation terroriste a indiqué sur sa page Facebook qu’elle s’exprimerait prochainement sur ce nouvel équipement militaire. Au moins 90 roquettes ont été tirées depuis la bande de Gaza sur le sud d’Israël, le plus important cycle de violences dans la région depuis la confrontation entre l’armée israélienne et le groupe terroriste Hamas, lors de l’opération «Pilier de défense», en novembre 2012. Le Jihad islamique a revendiqué les tirs en décidant de nommer son opération de barrage de roquettes «Briser le silence».

L’organisation terroriste palestinienne Jihad islamique, à l’origine de la pluie de roquettes qui s’est abattue sur Israël mercredi, a dévoilé, jeudi, sur sa page Facebook et sur son compte Youtube, des photos et une vidéo de plusieurs lance-roquettes multiples terrestres qui ont servi lors de l’attaque. Le Jihad islamique indique que c’est la première fois qu’il utilise cet

équipement militaire. Enfouis sous terre, ces lance-roquettes multiples terrestres, d’une capacité de douze obus de mortier d’une portée de 15km, ont surpris les experts militaires israéliens qui ne s’attendaient pas à une attaque d’une telle intensité en un si court laps de temps.

Une source diplomatique a déclaré a la radio Kohl Israël mardi que si il s’avère dans les prochains jours que les négociations avec l’autorité palestinienne aboutissent à une impasse, Israël réexaminera la libération du quatrième et dernier lot de terroristes qu’il envisage de libérer dans le cadre des « gestes » envers l’autorité palestinienne. La source a déclaré que toutes les parties ont intérêt à prolonger les négociations pour une autre année, même sans l’accord-cadre mis en place par le secrétaire d’état américain John Kerry. La source a ajouté que la demande israélienne que l’autorité palestinienne reconnaisse la nature juive de l’état d’Israël est substantielle, et a demandé, si le document américain comprend les mots « lignes de 1967 avec

des échanges de territoires », pourquoi ne peut-il pas inclure également une clause sur la reconnaissance ? Selon le New York Times, le plan du secrétaire Kerry appelle à un retrait israélien progressif de la Judée et de la Samarie sur la base des lignes de 1949, avec des arrangements sécuritaires « sans précédent » dans la vallée stratégique du Jourdain. Le retrait israélien ne comprendrait pas certains blocs d’implantations, mais Israël compenserait (…) le côté arabe pour cela avec des terres israéliennes. L’accord ferait appel à ce que la « Palestine » ait Jérusalem Est comme capitale et reconnaisse Israël comme l’état-nation du peuple juif. Il ne comprendrait aucun « droit au retour » pour les arabes ayant quitté Israël avant 1967.

Vol MH370 : Israël renforce sa sécurité aérienne

Le ministre iranien de la Défense, Hossein Dehqan, a déclaré samedi que la puissance des groupes terroristes palestiniens à Gaza est maintenant “1000 fois plus puissante que ce qu’elle était auparavant “, rapporte l’agence d’information semi-officielle Fars. Faouzi Ahmed – Monde Juif

Neuf jours après la disparition du vol MH370 de la Malaysian Airlines, le mystère reste entier. Malgré la mobilisation aux opérations de recherches de vint cinq nations, dont les États-Unis, la Chine et le Japon, appuyées par 42 navires et 39 avions, l’avion de la compagnie malaisienne reste introuvable. L’avion a disparu après un dernier contact avec des contrôleurs aériens, à 1 h 30 du matin samedi, une heure après avoir décollé de Kuala Lumpur en direction de Pékin. Alors que la piste du détournement du Boeing 777 prend corps, l’absence de débris ou d’indices signalant un impact à la surface de la mer, ainsi que les sept heures de vol après la disparition des écrans radars civils, laissent à penser que l’avion a atterri et serait

dissimulé dans un endroit reculé. L’enquête s’oriente depuis deux jours sur les antécédents des 239 passagers et sur les profils du pilote et copilote de l’avion. Des policiers ont effectué des perquisitions aux domiciles du pilote et du copilote de l’avion. Le Boeing 777 de Malaysia Airlines, mystérieusement disparu depuis plus d’une semaine, pourrait avoir été détourné et caché pour servir plus tard de « missile de croisière », a déclaré dimanche un responsable américain. L’enquête autour du vol MH370 se resserrait lundi autour des pilotes, la Malaisie ayant confirmé que les derniers mots reçus en provenance du cockpit avaient été prononcés après la fermeture délibérée d’un système clé de communication.


L’information en provenance d’Israël Edition du 19 Mars au 25 Mars 2014

24

Français jihadistes : le livre qui surprend Après un an d’enquête, David Thomson, journaliste à RFI et FRANCE 24, a rassemblé plusieurs témoignages de Français partis combattre en Syrie.

Des récits étonnants dans lesquels un certain nombre de poncifs sur les djihadistes volent en éclats. C’est le livre des « petits soldats du djihad », comme l’écrit le journaliste David Thomson dès la première page de son ouvrage. Celui qui, loin des analyses sur le rôle des grands chefs d’Al-Qaïda en Syrie, raconte au contraire les motivations, les attentes, les espoirs et les déceptions de ces dizaines d’adolescents-fantassins qui décident, un jour, d’abandonner la France pour mener une guerre sainte en territoire inconnu. Tout au long des 230 pages du livre, l’auteur y démonte surtout quelques idées reçues. Les djihadistes ne sont pas tous des « loups solitaires » Si certains djihadistes se sont rendus seuls en Syrie, d’autres ont fait le choix de prendre le chemin des champs de bataille syriens en famille – enfants compris dans le voyage. « La réalité syrienne n’est pas celle de l’Afghanistan, par exemple. On peut facilement loger sa famille dans des appartements, établir une communauté. C’est un djihad qui s’allonge dans le temps, donc on a besoin de faire venir sa famille… Ils partent tous ensemble pour expier leurs péchés et accéder au paradis », explique David Thomson. C’est le cas de Yassine, ce jeune Français de 27 ans, qui a décidé de se marier quelques jours seulement avant de se rendre en Syrie avec une femme de dix ans son aînée. Ils se connaissent à peine mais elle partage ses convictions. « Un frère me l’a présentée et il m’a dit : ‘Voilà, cette femme est prête à partir au Sham [Syrie] mais il lui faut un homme parce que les femmes, elles peuvent pas partir seules’. Je l’ai rencontrée, ça se passe hyper bien. Elle a déjà deux enfants. Deux filles, mais tout se passe bien […] » Début juillet 2013, il s’est envolé avec les deux fillettes et leur mère. Peu de candidats recrutés à la sortie des mosquées Contrairement aux idées reçues, la plupart des Français s’aventurant sur le terrain du djihad se sont auto-radicalisés seuls via les réseaux sociaux, et surtout via Facebook. Il n’y a pas – ou très peu – d’engrenage via des réseaux islamistes, implantés en France et recrutant les jeunes à la sortie des mosquées. La majorité des jeunes interviewés

dans le livre se sont forgés une foi indéfectible en Allah en surfant sur Internet, en s’abreuvant de vidéos de prêches d’intégristes de tous poils. Pas un n’a suivi une « éducation religieuse » dispensée dans les mosquées françaises. Beaucoup ont communiqué via les pages Facebook avec d’autres djihadistes déjà présents en Syrie. C’est ce qu’explique Abu Nai’m, un djihadiste de 23 ans. « La vérité, c’est que les gens, je les attrape partout sur Facebook. […] Y’a beaucoup de gens, je les ai ramenés en Syrie et je les ai ramenés à partir de là. Donc ils [les mécréants] ont raison d’avoir peur, voilà, je leur dis la vérité. Les réseaux sociaux, ils pourront jamais bien les surveiller. Moi je vais continuer mon travail, et je vais continuer à faire venir des gens et eux, ils continueront à rien pouvoir faire pour les empêcher de venir. Ça, c’est une réalité ». Pas que des délinquants désoeuvrés L’image que la société se fait du combattant parti mener le djihad en Terre sainte s’apparente souvent à un jeune sans emploi, délinquant, « tenant les murs de sa cité ». Une fois encore, la réalité est tout autre. La plupart des jeunes djihadistes mentionnés dans le livre avaient non seulement une situation professionnelle convenable mais certains avaient même reçu une éducation catholique stricte. Clémence, par exemple, « inscrite au catéchisme, le dimanche » a été élevée loin de Paris, « loin de la délinquance ». Elle a grandi à la campagne « au milieu des vaches et des poneys » sans « un seul musulman à l’horizon ». Un éloignement géographique qui n’empêchera pas « la petite Blanche [qu’elle est] » de s’engager sur la voie du djihad et de trouver sa véritable identité religieuse après avoir tapé « islam » et « Allah » dans Google… Yassine, lui, était prothésiste dentaire et gagnait un peu plus de 2 000 euros par mois. Pour partir en Syrie, il a tout lâché : son emploi, son appartement dans le 18e arrondissement de Paris et sa famille. « Je me suis dit : Allah est en train de tester ma sincérité. Est-ce que je vais choisir le luxe et ce bas monde, ou suis-je en train de tout quitter pour Lui […] Tout ce que tu délaisses par amour d’Allah sur Son sentier, Allah, Il le remplace par quelque chose de meilleur. » Des combattants pas toujours très dis-

ciplinés Aussitôt arrivés en Syrie, une grande majorité des djihadistes abordent le conflit avec une décontraction surprenante. Portable dans une main, arme dans l’autre, l’image de ces jeunes Français ne colle pas vraiment à celle du soldat discipliné. Certains jeunes « mangent des sandwichs toute la journée, vont au cyber le soir et c’est tout ce qu’ils font », a déploré le djihadiste Omar Omsen, un résident français d’origine sénégalaise. « Certains commettent l’imprudence de se photographier devant la base de leur groupe armé, offrant ainsi des renseignements stratégiques à leur ennemi », écrit même David Thomson. Devant ce phénomène, plusieurs d’entre eux « se sont vus rappeler à l’ordre par leur émir. » Ce comportement infantile détonne avec l’ultra-violence du conflit syrien. « Les uns, parfois mineurs, posent tout sourire, assis sur un canon antiaérien [….] vêtus d’un simple survêtement Lacoste. D’autres s’amusent à poster des vidéos les montrant […] barbotant dans la piscine d’une luxueuse propriété d’Alep ». Dans le même temps, pourtant, certains n’éprouvent aucune répugnance à poster des vidéos de décapitation en accompagnant leur film d’une boutade. « Au moins, ces deux-là, on peut dire qu’ils n’ont pas la tête sur les épaules », a ainsi commenté un jeune djihadiste sur YouTube. France 24

Le BNVCA exprime les protestations de nombreux telespectateurs de l’émission UN DINER PRESQUE PARFAIT dans laquelle est chantée la création dieudonniste SHOANANAS

BNCVA 8 Boulevard Saint Simon 93700 Drancy Le Président - Sammy GHOZLAN 0609677005 Drancy le 17 mars 2014 Le BNVCA exprime les protestations de nombreux téléspectateurs de M6 choqués et scandalisés par l’émission du 17 mars 2014 UN DINER PRESQUE PARFAIT» Selon ces requérants,dans cette émission incriminée des inconnus font à manger à d’autres inconnus. En guise de dessert, une restauratrice fan de Claude François,aura proposé un plat à base d’ananas…, et pendant qu’elle déclare « L’ananas rôti à la cannelle, avec le chocolat dans lequel on trempe l’ananas……» une voix entonne sur l’air

de CHAUD CACAO (Annie Cordy) SHOANANAS cet air antisémite à l’origine des condamnations de Dieudonné qui l’a inventée pour caricaturer la SHOAH, sinon humilier et insulter les victimes de cet holocauste qu’il conteste. L’extrait de la partie de l’émission mise en cause a été postée sur YOU TUBE et lisible le lien http://www.youtube. com/watch?v=R44nMspCP4M Le BNVCA saisit le CSA et demande à son président Mr SCHRAMECK de prendre,les mesures disciplinaires qui s’imposent ,tant à l’encontre de la chaîne, que des animateurs de l’émission en cause,voire de l’interprète de la chanson dieudonniste.. Le BNVCA se réserve le droit de déposer plainte auprès du Parquet de Paris


L’information en provenance d’Israël Edition du 19 Mars au 25 Mars 2014

25

Elections Municipales : Interview de François Vauglin, Conseiller de Paris et Délégué à l’urbanisme à la Mairie du XIéme arrondissement. Candidat à l’élection de la mairie du XIéme

Question d’Yvan Lellouche pour Israël Actualités : Vous êtes candidat à la succession de Patrick Bloche qui a décidé de ne pas se représenter, notamment pour une raison de non-cumul de mandat. M.Bloche a toujours été un proche de la communauté juive et un ami d’Israël, pouvez vous M.Vauglin vous présenter à nos lecteurs? Réponse de François Vauglin : Je suis effectivement candidat, Jurassien de naissance, cela fait plus de 20 ans que je vis à Paris. J’ai milité dans le cadre associatif pour la diversité et la mixité social. Je considère que le vivre ensemble est une valeur essentielle car c’est un monde dans lequel tout le monde peux s’épanouir. J’ai été responsable du PS du 11éme jusqu’en 2008, et je me suis toujours engagé dans le mouvement et la lutte des jeunes contre la discrimination des droits. Je suis ingénieur de formation, c’est ce qui me permet d’avoir un regard plutôt cartésien. YL : La communauté juive national est trop souvent la cible du racisme et de l’antisémitisme qui revêt depuis quelques années le masque de «l’antisionisme», Quels sont selon vous, les moyens à mettre en œuvre pour irradier durablement ces phénomènes qui deviennent inquiétants? FV : La communauté juive est une des forces vives de la France. Celui qui touche à la communauté juive porte atteinte à la Nation. Pour faire face à ces phénomènes que vous avez rappelés, il faut conduire une politique sans relâche sur plusieurs voies. Tout d’abord tout acte malveillant ou d’agression doit être condamné fermement. La collaboration de la mairie avec les services de polices

doit être totale. Nous devons assumer pleinement nos responsabilités et d’ailleurs c’est une bonne chose que le Ministre de l’Intérieur mène les procédures jusqu’à leurs termes notamment ici dans notre arrondissement, qui mènerons comme je l’espère, à la fermeture du théâtre de la main d’or du sieur Dieudonné. Par ailleurs, nous avons un travail de mémoire constant à mené, y compris dans nos écoles. Souvent hélas nos jeunes sont attirés par des discours

subversifs «tentés d’humour». Nous devons rester vigilant parce qu’il existe dans certaines écoles, un rejet de l’histoire de la seconde guerre mondial. Cela est inacceptable!. Il nous faudra redoubler d’effort pour ne rien négliger. Les plaques commémoratives des enfants déportés placées devant chaque école parisienne doivent servir à nous rappeler les atrocités des nazis. Je suis également favorable pour encourager les voyages de groupes d’écoliers aux camps de la mort de Pologne ou ailleurs en Europe. Je reste persuadés qu’après de tels voyages on ne pourra plus dire que cela n’a pas existé!. Personnellement, j’ai gardé un souvenir émouvant de ma visite dans un cadre scolaire à Besançon du musée consacré à la Shoa. Autant vous dire que pour toute l’équipe municipale sortante de Paris, le devoir de mémoire est un devoir majeur. YL : Tous nos concitoyens éprouvent de grandes difficultés pour se loger à Paris et la communauté juive rencontre exactement les mêmes problèmes. Quelles sont les réponses que vous pourriez apporter à moyen terme ?

FV : Le logement est la priorité numéro 1 de l’équipe Hidalgo. Dans le 11ème nous avons 8300 demandes et uniquement 12% sont satisfaites !. Avec Anne Hidalgo nous espérons rattraper ce retard pour être à 20%, qui est le pourcentage obligatoire pour les constructions de logements sociaux. Il est vrai qu’il faut être inventif parce qu’il n’y a pas assez de terrains en friche dans la capital et plus particulièrement dans le 11é. Soyez en sûr, je saisirais toutes les opportunités, y compris lorsqu’on aura à faire à des logements à la découpe ou des logements vacants 10% dans le 11me arr, d’où l’urgence d’organiser des concertations avec tous les professionnels, les acteurs et les propriétaires. La Mairie doit pouvoir préempter chaque fois qu’il sera nécessaire de manière qu’un locataire puisse être maintenu dans son logement en cas de vente par le privé. Dans ce cas précis, nous sommes en total opposition avec la droite qui elle, préfère libérer le marché privé. YL : En apparence, il vous sera difficile de succéder à ces trois grands maires d’arrondissement que furent Alain Devaquet, George Sarre, tous deux anciens ministres

et Patrick Bloche qui lui aussi pourrait prochainement jouer un rôle ministériel. Comment pensezvous vous y prendre pour que les parisiens du 11éme vous adoptent en quelque sorte et vous inclus dans le « club très fermé » de ces grands maires d’arrondissement de Paris? FV : Vous savez, je suis un homme modeste et lorsque je m’engage sur une tâche, je m’engage à plein ! C’est-à-dire que je m’appliquerais tous les jours dans ma tâche sans me soucier de l’après de ma carrière politique. YL : François Vauglin, au terme de notre entretien, que pouvons nous vous souhaiter à la veille de cette élection municipale? FV : De gagner évidemment! Mais au-delà de rester le même et toujours disponible. Maire d’arrondissement c’est avant tout un travail d’équipe, une équipe soudée et totalement investi dans son mandat. Si j’avais çà, je serais heureux. YL : Merci François Vauglin et comme dit la formule : Que le meilleur gagne !


L’information en provenance d’Israël Edition du 19 Mars au 25 Mars 2014

26

Record d’Investissements Etrangers en Israël : $12 Milliards en 2013

L’économie d’Israël reste attractive pour les investisseurs étrangers : en 2013, ils ont investi $ 12 milliards dans des entreprises israéliennes. Dans un contexte de ralentissement mondial, l’afflux de dollars dans l’économie israélienne continue de battre des records. Les chiffres publiés par l’Institut de la Statistique confirme que 2013 aura été, pour Israël, une des meilleures années en matière d’investissements étrangers qui sont consacrés à des activités de production (comme l’achat d’entreprises) ou à la spéculation boursière. ATTRACTIVITÉ DE L’ÉCONOMIE ISRAÉLIENNE

Miss Israël 2014 est… Marocaine !

Hier soir était organisé au Palais des Congrès de Haifa les finales de Miss Israël 2014. Pour le public (qui pouvait voter enligne et par SMS) ainsi que pour le jury, la gagnante était la même ; à savoir Mor Maman, 18 ans, israélienne d’origine marocaine, qui vit à Beer Sheva, et qui s’apprête à entrer dans l’armée de l’air. La première dauphine est Doron Matalon, 20 ans. Elle sort de l’armée et s’apprête à entrer à l’université. Matalon est connue pour avoir tenue tête à des Haredim il y a 2 ans alors que ceux-ci lui demandait de s’asseoir loin des hommes dans un bus. Elle avait alors refusé et créé des troubles dans ce transport en commun. La bannière de Miss Charme 2014 est Tamar Skosyrev (19 ans). Le titre de Miss Adolescente Israël a été remis à Sasha Shotorov (17 ans 1/2), nouvelle immigrante de Biélorussie. Sasha Shotorov La gagnante représentera Israël au concours « Miss Monde », qui aura lieu aux Philippines. Rappelons que l’année dernière, Israël a refusé de participer à cette compétition, qui a eu lieu en Indonésie en raison de problèmes de sécurité. En conséquence, la reine de beauté d’Israël Titi Einav avait participé au concours «Miss Univers», qui s’est tenu à Moscou. Apparemment cette année «Miss Univers» qui aura lieu au Brésil verra la Première Dauphine représenter Israël (Doron Matalon.) Par Jeremyah Albert

Au total, l’excèdent du compte courant de la balance des paiements s’est monté à 7,2 milliards de dollars en 2013, soit 2,5% du PIB. Seule l’année 2009 avait été encore meilleure que 2013, avec un excèdent de 7,9 milliards de dollars. En revanche 2012 s’était soldé par un excèdent minime de 850 millions de dollars seulement. Au-delà des chiffres, la balance des paiements reflète l’attractivité de l’économie israélienne vis-à-vis de l’étranger. Elle résume le flux net de devises à l’intérieur de l’économie israélienne ; ces flux sont le solde du commerce de marchandises, des échanges de services et des transferts de capitaux, entre Israël et le reste du monde. Le solde positif de la balance des paiements enregistré en 2013 est une des principales explications à la baisse du dollar vis-à-vis du shekel. PLUS DE SERVICES, MOINS DE MARCHANDISES L’échange de service avec le reste du monde tourne à l’avantage d’Israël : le solde positif de la balance des services a battu son record de tous les temps

avec un excèdent de 12,9 milliards de dollars (contre 9,8 milliards en 2012). Il s’agit essentiellement des services liés au tourisme étranger, aux transports internationaux, aux assurances et autres services financiers. Si la balance des services a enregistré un excèdent record, la balance des marchandises en revanche a enregistré un déficit record. En 2013, l’excèdent des importations sur les exportations s’est traduit par un déficit de 9,4 milliards de dollars pour Israël. Certes, le déficit commercial n’est pas nouveau (9,3 milliards en 2012 et 8,1 milliards en 2011), mais il s’accentue dangereusement depuis quelques années. INVESTISSEMENTS DIRECTS : FLUX RECORD 2013 a aussi été une bonne année pour les flux d’investissements directs étrangers (IDE) en Israël. Dans leur grande majorité, les investissements étrangers sont orientés vers l’achat d’entreprises, la création d’entreprises nouvelles ou la prise de participation dans des entreprises existantes. Au total, les flux d’investissements directs étrangers en Israël ont atteint la somme de 12 milliards de dollars en 2013, en hausse de 26% par rapport à 2010 ($ 9,5 milliards). Ces flux sont proches du record établi en 2006 avec 15 milliards d’investissements étrangers en Israël. Les étrangers n’ont pas seulement investi dans les entreprises israéliennes : ils ont aussi spéculé à la Bourse de Tel Aviv. En 2013, les étrangers ont investi 2,5 milliards de dollars dans des actions israéliennes alors que, dans le même temps, ils ont vendu des valeurs boursières pour 1 milliard de dollars. Jacques Bendelac (Jérusalem)


L’information en provenance d’Israël Edition du 19 Mars au 25 Mars 2014

28

Lieberman: il faut reconquérir la bande de Gaza

Comment résoudre les problèmes que posent les attaques constantes sur le Sud d’Israël? Comment un pays peut-il admettre qu’une partie de sa population soit régulièrement menacée par des tirs de roquettes ?

Guidon Lévy attaque à nouveau

Ouri Misgav, décrit « un festival nationaliste orgasmique »… Cela rappelle la réaction du gauchiste (juif) Alain Krivine après l’Opération « Entebbe » en 1976, et qui avait accusé Israël « de s’être livré à un acte de piraterie internationale » !!! Une agence d’information palestinienne fait la promotion du Protocole des Sages de Sion !

Participant à une émission consacrée aux « 40 ans de présence juive en Judée-Samarie » (!!!) l’éditorialiste du « Haaretz » a une nouvelle fois accusé les juifs de Judée-Samarie « de commettre un crime », de « violer la loi internationale » et d’avoir « assassiné le rêve de la paix ». Il a accusé « tout l’Etat d’Israël et ses institutions d’être complices dans l’entreprise d’occupation »

de sa visite dans la famille Saadat, le « ministre » avait notamment déclaré : « Il est un symbole de liberté et de conscience pour toute l’Humanité, qui a passé sa vie au service de l’indépendance de son peuple ». Ou encore : « Il s’est distingué par son courage, son honnêté et une profonde foi en la justesse de sa cause. Il a accompli des actes de bravoure (assassinat)… » (27 décembre 2013)

Shehik Sabri: “Les juifs n’ont aucun rapport avec le Mont du Temple”

Abou Mazen lui-même a fait à plusieurs fois l’éloge d’Ahmad Saadat ainsi que de l’archi-terroriste Marwan Barghouti.

Le chef du Haut Conseil Musulman, Ikarma Sabri, également imam de la mosquée Al-Aqsa, avertit Israël « de ne pas porter atteinte à la mosquée ». Il a promis « que les musulmans ne renonceraient pas au moindre grain de sable car les juifs n’ont aucun lien avec ce lieu ». Il a indiqué « que la mosquée Al-Aqsa avait la même importance que les mosquées de La Mecque et Medine » et « qu’elle a été donnée en héritage au peuple palestinien et à la Nation musulmane». L’AP glorifie l’assassin du ministre Rehavam Zeevi z.l. Les pourparlers de « paix » n’empêchent pas les membres du Fatah d’Abou Mazen de glorifier les terroristes qui ont assassiné des juifs. Récemment, Issam Karake, « ministre » de l’AP chargé des prisonniers, a décidé d’honorer des familles de terroristes emprisonnés en Israël. Parmi les terroristes concernés, Ahed Abu Golmeh, planificateur de l’assassinat du ministre Rehavam Zeevi (Gandhi) en 2001 et Ahmad Saadat, chef du FPLP qui avait revendiqué l’attentat. Un chant a même été composé à la gloire de Saadat. Lors

« KLOS C » : l’extrême mauvaise foi de journaliste de gauche Le journaliste et publiciste Igal Serna a défrayé la chronique par ses commentaires hostiles après l’arraisonnement du cargo « KLOS C » par Tsahal : « L’un des cinq plus grands exportateurs d’armes au monde (Israël) a arraisonné par un acte de piraterie, avec fanfare, autocongratulations et au moyen de centaines de soldats, un cargo transportant du ciment ainsi qu’une ridicule quantité d’armes en provenance d’un autre exportateur d’armes, l’Iran. Imaginez de la même manière des pirates soudanais arraisonnant l’un des dizaines de bateaux israéliens transportant des armes israéliennes ou américaines. Triste époque… » De son côté, Guidon Lévy parle de « l’orgie du cargo » et d’une « opération de relations publiques destinée à faire diversion sur la réalité de ce qui se passe en Israël ». Un autre journaliste du même acabit,

L’agence « Ma’an », qui se dit « indépendante », a diffusé un article antisémite virulent dans lequel elle décrit les Juifs comme « les forces du Mal dans le monde ». Selon l’article, « les Juifs poursuivent leur but qui est de dominer le monde ainsi qu’il est expliqué dans les ‘Protocoles des Sages de Sion’ ». L’article accuse les Juifs d’être à l’origine des révolutions française (!!) et russe ainsi que de la plupart des guerres civiles, dans le but « d’affaiblir les pays et d’en prendre le contrôle ». Pour « arriver à leurs fins » les Juifs sont accusés de « prendre le contrôle des banques, des sources de matières premières, de l’eau, et de détruire les économies ». (Abd Al-Halim Abu Hajjaj – 11 février 2014).

C’est à cette question difficile que tentent de répondre des hommes politiques, après cette nouvelle attaque massive de roquettes sur les localités du Néguev. En attendant, Tsahal a riposté de façon musclée en bombardant au cours de la nuit plusieurs bastions du Djihad islamique. Pour le ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman (Likoud-Beteinou), il faut reconquérir toute la bande de Gaza, la débarrasser des terroristes qui l’occupent et envisager ensuite un aménagement de la région, en coopération avec l’Egypte. Lieberman pense que les opérations ciblées menées actuellement par Tsahal ne résolvent pas réellement le problème. Le ministre de l’Environnement Amir Peretz (HaTenoua), qui vit à Sdérot, est pour sa part totalement opposé à la solution prônée par Lieberman. Convain-

Claire Dana-Picard

à 86 , les travailleurs indépendants ne sont que 58 à s’offrir un pareil dispositif. Parmi ceux qui n’ont pas un emploi régulier, le taux chute à seulement 34 %. A l’inverse, la quasi-totalité des fonctionnaires bénéficient d’un plan retraite.

AP : Louanges à l’assassin d’une famille juive

http://www.inn.co.il

Danny Danone (Likoud), vice-ministre de la Défense, ne prend pas réellement position et se contente de mettre en garde les terroristes en indiquant qu’Israël « ne tolérerait jamais les tirs sur son territoire », en ajoutant que « tant que le calme ne serait pas revenu sur le Sud d’Israël, la bande de Gaza et les terroristes ne connaitraient pas non plus la tranquillité ». En ce qui concerne la reconquête de Gaza, Danone se montre très circonspect : « Si Tsahal indique que c’est le seul moyen d’assurer le calme dans le sud du pays, les instances politiques en discuteront mais il est impossible de régler la question d’un seul coup ».

Seulement 64% des Israéliens ont un Régime de Retraite

Rappelons que « Ma’an News Agency » est financée par la Commission Européenne, l’UNDP, l’UNESCO, les gouvernements du Danemark, des PaysBas ainsi que des ONG britanniques !

Lors de l’enterrement de Sarh’an Sarh’an, terroriste dont la dépouille a été rendue par Israël à l’AP récemment, le gouverneur de Tulkarm, Abdallah Kamil, a fait une oraison au nom d’Abou Mazen et a qualifié le terroriste de « courageux héros national, tombé en défendant la Palestine ». En 2003, le terroriste avait assassiné une femme, ses deux enfants ainsi que deux autres israéliens dans le Kibboutz Metzer. Lors des funérailles des slogans antiisraéliens et antisémites ont été scandés par les participants, tels que « Juifs, Juifs, l’armée de Mahomet est de retour »…

cu que le Hamas est seul responsable de la situation, même lorsque d’autres organisations terroristes revendiquent les attaques, il estime qu’on peut régler la question en procédant régulièrement à des raids précis et en améliorant en même temps la capacité du système de défense antiaérien Dôme de Fer (Kipat Barzel) qui intercepte les missiles en plein vol.

Pour les travailleurs à bas salaires et les chômeurs, l’image est de loin encore plus sombre. Moins des deux tiers des Israéliens âgés de plus de 20 bénéficie d’un régime de retraite – à savoir un fonds de pension ou un fonds de prévoyance, leur permettant d’avoir un revenu à la retraite, a indiqué ce lundi, le Bureau Central des Statistiques. L’enquête, qui portait sur les années 2011 et 2012, a révélé que seulement 64 % de la population bénéficiait d’un régime de retraite – 69 % des hommes et 64 % des femmes de plus de 20 ans. Quand chez les salariés, ce taux grimpe

Parmi les options en matière de retraite offertes en Israël, le plus largement utilisé est le plan de retraite avec 59 % des bénéficiaires. Les fonds de prévoyance attirent 31 % de la population cible. Les bénéficiaires d’assurance sont 26% et les cotisants à une assurance-vie sont 10 %. le Bureau Central des Statistiques indique également que 14 % des salariés interrogés – soit 394 000 personnes – ont déclaré que leurs droits en matière d’emploi en vertu de la loi, n’ont pas à un moment ou un autre été respectés. Pour 56 , l’atteinte est liée au salaire, 22 % se sont estimés lésés concernant les heures de travail et 11 % ont déclaré que leurs employeurs n’avaient pas contribué au minimum retraite prévu par la loi. Chez 8 du panel, une discrimination au travail en fonction du sexe ou de la religion est à relever. Avner Myers


L’information en provenance d’Israël Edition du 19 Mars au 25 Mars 2014

30

Le menteur Yossi Beilin

En 1995 Yossi Beilin était vice-ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement de Shimon Pérès et chargé des pourparlers avec les ‘’Palestiniens’’ représenté, alors, par le même Mahmoud Abbas. Des négociations qui n’avaient rien donné en dépit de sa ‘’volonté de paix’’ qu’il réitère sur tous les plateaux de télévision. Impasse qu’il a continué et continue d’attribuer aux seuls représentants de l’Etat d’Israël. Notamment dans un article intitulé « Reconnaissance d’un Etat juif: une exigence aussi stupide que son refus », dans lequel il assure que cette revendication simplifiera la tâche de Benjamin Netanyahou « d’expliquer pourquoi il n’a pas abouti à un accord avec les Palestiniens » mais aussi que ces derniers « sont tombés dans le piège tendu ». Devant une telle ‘’analyse’’ on ne peut que rester coi ! Tout en s’interrogeant quant à la place occupée par l’idéologie qui le manipule ? Dans le corps du texte il assure que « Nous faisons face à une situation bizarre. Le nœud du problème qui peut causer l’échec de l’initiative de Kerry est une question virtuelle, qui n’a aucune signification pour notre vie, qui provient d’une exigence israélienne d’obtenir ce qui est acquis depuis longtemps et du refus palestinien d’accepter ce qu’ils ont consenti depuis longtemps ». A quoi jouent donc les deux protagonistes ? Se moquent-ils de leurs électeurs ou…c’est l’ancien vice-ministre qui insulte l’intelligence ? Une fois l’ami Google sollicité, celui-ci confirme sans hésitation que c’est bien Yossi Beilin qui n’est qu’un vil menteur. Dans un article du quotidien de gauche Haaretz, repris et traduit pour le site The

International Solidarity Movement -site évidemment ‘’sioniste’’ comme chacun sait-, le négociateur en chef Saëb Erekat assure que « Les Palestiniens n’accepteront pas Israël en tant qu’ »Etat juif » ». Cet article daté du 13 novembre 2007 confirme également qu’Ehud Olmert, alors Premier ministre israélien, « fixera comme condition préalable, que les Palestiniens reconnaissent Israël en tant qu’ »État juif ».(…) Je n’ai pas l’intention de faire le moindre compromis sur la question de l’Etat juif. (…) Ce sera une condition pour notre reconnaissance d’un État palestinien ». Où se trouve donc l’acquiescement ‘’palestinien’’ « consenti depuis longtemps » notifié par Yossi Beilin ? A cette question basique, on pourrait même lui demandé où se trouve la reconnaissance du peuple juif entant que tel ? Dans un article daté du 22 septembre 2010 et intitulé « La réunion entre Ayalon et Fayyad se termine mal » Salam Fayyad alors Premier ministre de l’AP refuse que le compte rendu d’une rencontre avec Dany Ayalon, alors Viceministre des Affaires étrangères, se réfère à la notion de « deux états pour deux peuples ». « Exigence stupide » a ânonné Yossi Beilin ? Celui-ci est la preuve vivante des méfaits qu’une idéologie fétide active peut provoquer sur certains, l’objectif final justifiant les moyens employés. Les mensonges et mystifications utilisés par celle-ci l’ayant totalement discrédité, elle n’a eu d’autres gains, jusqu’à ce jour, que de voir ce diplomate à la retraite cantonné avec ses amis politiques dans l’opposition depuis plus de quatorze années, les israéliens n’étant pas, par nature, suicidaires. Publié par Victor Perez


Israël Actaulités n°296  

Toute l'Information en provenance d'Israël

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you