Page 1

GRATUIT - Numéro 291 - Edition du 12 Février au 18 Février 2014

Journal israélien en langue française


L’information en provenance d’Israël Edition du 12 Février au 18 Février 2014

Ilan Halimi (13 Février 2006 -13 Février 2014), 8 ans Déjà - Le 13 Février 2014 « Le Jour de la colère » de la communauté Juive de France Pour répondre à cette frange de la population, il est important de nous mobiliser ! Il faudra être nombreux et faire venir tous nos amis pour montrer que le racisme ne passera pas et pour montrer cette belle image de la communauté qui assistera à cette manifestation organisée par un Juif de couleur. Nous montrerons à nos ennemis qu’il n’y a de différences entre nous et que nous sommes fiers d’avoir dans nos rangs des hommes comme Guershon, Président de l’Association Judéo-Noire, qui fait un vrai travail pour rassembler la communauté juive dans son ensemble avec la communauté noire qui sont majoritairement des amis de notre communauté.

Cette semaine, nous allons commémorer le 8ème anniversaire de l’assassinat de notre frère Ilan Halimi survenu le 13 février 2006 en France. Assassinat commis par le « gang des barbares » et leur leader Youssouf Fofana. La situation n’a pas changé en France ! Bien au contraire, la montée de l’antisémitisme n’a fait qu’augmenter jusqu’à ce funeste jour où les barrières sont tombées à Toulouse à travers l’assassinat des enfants de l’école Ozar Hatorah parce qu’ils étaient Juifs. Le communautarisme s’installe dans le paysage français et de plus en plus de personnes qui n’osaient montrer leur antisémitisme le font dorénavant sans aucun scrupule, criant haut et fort, lors de diverses manifestations leur appartenance à des mouvements antisémites et rejoignant le « pseudo-comique » Dieudonné avec son geste de la quenelle considéré comme soi-disant antisystème. La quenelle est bien un geste nazi inversé. Que dire ce qui s’est passé le dimanche 26 janvier en plein Paris lors de la manifestation nommée « jour de colère » où l’on a pu entendre des slogans tel que « mort aux Juifs » ou bien « la France n’est pas à toi » ?

Directeurs de la publication Rédacteur en chef Alain Sayada Tel: 06 68 17 25 55 Israël Actualités est une marque déposée en France

Encore une fois, mes amis, donnonsnous rendez-vous jeudi 13 février 2014 au 229, boulevard Voltaire 75011 Paris devant la boutique où travaillait Ilan. Huit ans après, Ilan est devenu le symbole de la communauté juive de France, de la réunification de l’ensemble des mouvements la LDJ, le BETAR et de tous ceux qui œuvrent dans l’ombre comme Sidney KRIEF qui se reconnaitra et de la fierté du peuple juif de France. Ilan, tu n’es pas parti pour rien car nous avons pu nous apercevoir que notre jeunesse se sent solidaire avec le reste de la communauté et nous permet de nous réunir dans les moments difficiles. Il est loin le temps où nous courbions l’échine dans les coursives et où nous avions peur de ce qui aurait pu nous arriver. Aujourd’hui, nous ne laisserons jamais un Juif seul car celui qui touche à l’un des nôtres aura un jour où l’autre à en répondre … Ilan, tu es parti, tu reposes en paix à Jérusalem et nous savons que tu veilles sur ta famille, tes frères juifs et sur Israël au Gan EDEN ! Alors mes frères, pour ce symbole qu’est devenu Ilan, venez tous au 229, boulevard Voltaire 75011 Paris, en face du Franprix Cacher à 19 heures jeudi 13 février 2014. Am Israël Hai Alain Sayada

Régie publicitaire exclusive Oméga Editions 77bis, rue Robespierre 93100 Montreuil France Crédits photo Alain Azria : 06 21 56 22 13 Abonnement : 06 67 44 3000

Directeur commercial Israel: Sigalit Siksik Sitbon 06 67 78 40 00 Directeur commercial France: Yohann Azoulay 06 68 75 46 26 Commerciaux : Patrick Haddad : 01 48 97 46 85

Distribution - Publicité Strasbourg Logann Strauss : 06 63 77 47 00 Distribution - Publicité Provence Alpes cote d’Azur David Botbol : 06 66 70 09 96 Distribution - Publicité Rhone Alpes Ylan Alezra : 06 17 79 51 83

Publicités Israël Sygal Siksik-Sitbon Tel : 06 67 78 40 00 Publicités Marseille David Botbol Tel : 06 66 70 09 96

3


L’information en provenance d’Israël Edition du 12 Février au 18 Février 2014

4

Les ambigüités de la politique américaine Pologne : témoignages de rescapés d’Auschwitz ». Elle stipulait par ailleurs que l’ambassade américaine devait être déplacée à Jérusalem. Farley Weiss, président du Conseil national de Young Israel*, a souligné cette contradiction dans la politique des USA en rappelant que parmi les sénateurs qui avaient voté à l’époque en faveur de cette loi figurait notamment … l’actuel secrétaire d’Etat US John Kerry.

Après l’Union européenne, c’est au tour des États-Unis de condamner le nouveau projet immobilier israélien prévoyant la construction de plus de 500 logements dans les quartiers de Pisgat Zeev, Har Homa et Newe Yaakov, qui se trouvent « au-delà de la ligne verte ».

Une prise de position pour le moins surprenante lorsqu’on sait que les Américains devraient normalement défendre la souveraineté israélienne sur toute la ville. En vertu de quoi ? En vertu d’une loi qui a été votée au Congrès américain en 1995, établissant que « Jérusalem devait être reconnue capitale de l’Etat d’Israël

On retrouve aussi le nom de Kerry, a encore indiqué Farley Weiss, parmi les signataires d’une lettre adressée en juillet 1999 par 84 sénateurs au président Clinton pour lui demander d’appliquer enfin la loi entérinée par le Congrès et d’installer l’ambassade US à Jérusalem. *Young Israel est une organisation juive américaine regroupant près de 150 synagogues orthodoxes et 25 000 membres aux Etats-Unis et au Canada. Claire Dana-Picard

Téhéran: une centrifugeuse « 15 fois plus puissante »

centre médical de Razi à Karaj (ouest de Téhéran), spécialisé dans la production de vaccins, pour des opérations d’isolement du plasma sanguin. « D’ici deux à trois mois, la première machine sera fournie à ce centre », at-il affirmé. L’Iran possède actuellement plus de 19.000 centrifugeuses, dont près de 10.000 de la première génération (IR-1) en activité, et un millier de la deuxième génération (IR-2m), trois à cinq fois plus puissantes, qui n’ont [ paraît-il] pas été mises en activité.

Téhéran s’était engagé dans le cadre des accords de Genève à ne pas augmenter le nombre de ses centrifugeuses. Merci Uncle Obama ! L’Iran a affirmé lundi avoir développé un nouveau type de centrifugeuse « 15 fois plus puissante » que celle de la première génération actuellement en service dans les sites d’enrichissement d’uranium. Après la conclusion de l’accord de Genève le 24 novembre, « nous avons révélé l’existence d’une centri-

fugeuse qui a surpris les Occidentaux mais nous l’avons imposée dans le cadre de nos activités de Recherche et développement » à Natanz, a déclaré le chef de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique (OIEA), Ali Akbar Salehi, cité par le site internet de la télévision d’État. « Cette centrifugeuse a une puissance 15 fois plus importante que les centrifugeuses de la première génération », a précisé M. Salehi. « Elle a une vitesse de 700 mètres/seconde et 60.000 tours/minute », a-t-il ajouté. Selon lui, elle sera bientôt utilisée au

Dans le cadre de l’accord de Genève avec les puissances du groupe 5+1 (États-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne), l’Iran s’est engagé à ne pas augmenter le nombre de ses centrifugeuses sur ses deux sites de Natanz et Fordo. L’Iran a également multiplié les déclarations menaçantes à l’égard des Etats-Unis (et d’Israël) ces derniers jours et plusieurs navires de guerre iraniens sont actuellement dans l’Atlantique-Nord faisant route vers les côtes américaines.

Une couple d’auteurs polonais a décidé de recueillir les témoignages de rescapés d’Auschwitz et de les présenter dans le cadre d’une exposition. Un reportage leur a été consacré par la chaîne ARTE. Etant donné que les témoins de l’horreur nazie sont en train de disparaître, ils ont pris à cœur de les interviewer pour qu’ils puissent raconter ce qu’ils ont vécu dans les camps, sous la barbarie nazie. Tous ces récits ont été réunis dans un livre dont le titre est « Irréversible » et présentés dans le cadre d’une exposition. Qu’est-ce qui pousse des jeunes polonais à vouloir à tout prix conserver la mémoire de la Shoah ? Les journalistes Agnieszka et Maciek Nabrdalik

ont expliqué qu’ils voulaient montrer que « le souvenir d’Auschwitz continue de hanter les survivants ». Et pour rendre plus actuels ces témoignages terrifiants, ils ont eu l’intelligence de faire lire les textes par des jeunes de l’âge des déportés. La jeune femme a indiqué qu’il avait été plus facile pour les rescapés de parler de leur passé avec des étrangers qu’avec des proches. « Notre objectif a été de raconter ces histoires le plus humainement possible ». La couverture du livre est composée d’une matière rugueuse et épaisse afin que ceux qui l’achètent ne puissent pas le reléguer au fond d’une bibliothèque. Claire Dana-Picard


L’information en provenance d’Israël Edition du 12 Février au 18 Février 2014

5

Retour de la politique des assassinats ciblés

Le raid contre le terroriste Abdallah Kharti était une réponse à l’activité salafiste entre Gaza et le Sinaï La tentative d’assassinat du terroriste djihadiste Abdallah Kharti à Gaza dimanche matin indique que la politique israélienne d’assassinats ciblés est tranquillement relancée, avance le quotidien israélien Haaretz lundi. Israël n’a jamais dit qu’il cesserait de tuer des terroristes, mais depuis le lancement de l’opération Pilier de défense en novembre 2012, il y a eu une forte baisse de ces attaques, compte tenu de la relative tranquillité le long de la frontière sud. L’attaque sur Kharti, qui a été grièvement blessé, était la troisième tentative d’assassinat en deux semaines. Les deux opérations précédentes ont tué un autre terroriste et blessé un troisième. Les trois individus avaient en commun d’être membres de cellules relativement indépendantes de petites organisations qui ne répondent pas au gouvernement du Hamas dans la bande de Gaza, ou des membres de groupes dissidents. Ce sont les terroristes que le renseignement israélien décrit comme «rebelles». Certains ont des liens avec des groupes qui font partie du jihad mondial, une coalition de factions faibles alimentées par les idées radicales d’Oussama ben Laden et Al-Qaida. Ces terroristes ne sont pas vraiment considérés comme faisant partie du Hamas. En conséquence, la direction de Gaza répond généralement avec retenue quand ils sont attaqués, et souvent une telle tentative d’assassinat ne conduit pas à une attaque de représailles pouvant conduire à une autre réponse militaire israélienne. Ces derniers cas, cependant, ne sont pas des attaques sur une cellule qui s’apprêtait à tirer des roquettes sur Israël – le Hamas a tendance à accepter de telles attaques dans le cadre des règles du jeu – mais d’une attaque délibérée sur une personne qui avaient déjà été impliquée dans tirs de roquettes ou d’autres attaques. Ces mesures ont un double objectif : le règlement des comptes pour les crimes passés et contrecarrer les activités terroristes dans l’avenir. Israël a choisi de mener ces actions maintenant parce que les tirs périodiques

de roquettes sur le Néguev se poursuivent. Selon Haaretz, l’armée cherche à tâtons une réponse appropriée. Elle fait monter et descendre la pression sur le Hamas en fonction de l’évolution des événements, dans l’espoir que cela, combiné avec la pression de l’Egypte, va ramener le calme dans la région frontalière. Un maillon essentiel d’un réseau salafiste Par ailleurs, selon une analyse publiée lundi sur le site d’information israélien Jpost, l’attaque ciblée contre Kharti n’était pas une riposte directe contre les nombreuses roquettes palestiniennes tombées sur le sud d’Israël ces derniers jours. Selon des sources de sécurité, citées par le Jpost, il avait été décidé que Kharti serait liquidé par des raids dès que le moment opportun se présenterait.

Judée-Samarie : nouvelle provocation anti-israélienne de la Croix-Rouge En septembre 2013, une attachée humanitaire du consulat général français de Jérusalem avait créé la polémique en giflant un militaire israélien au cours d’une de ces prétendues “actions humanitaires”.

Gaza est une base non seulement pour le Hamas et le Jihad islamique, mais aussi pour un nombre croissant de groupes affiliés à Al-Qaïda. Selon les estimations des services secrets israéliens, il y a des centaines de jihadistes salafistes armés de roquettes à Gaza, et beaucoup se déplacent régulièrement entre le Sinaï à Gaza.

Marion Fesneau-Castaing faisait partie d’un convoi en direction de Khirbet Al- Makhoul, en Judée-Samarie, composé essentiellement de diplomates européens, de membres d’ONG et de locaux pour livrer des matériaux de construction à des bédouins et ce en violation d’une décision de justice de la Cour suprême israélienne.

Kharti était considéré par le renseignement israélien comme un maillon essentiel dans un réseau terroriste salafiste djihadiste-qui couvre la bande de Gaza et la péninsule du Sinaï. Selon les données du renseignement, Kharti a joué un rôle central dans la mise en place de l’infrastructure terroriste dans le Sinaï, qui a été mise à feu des roquettes sur Eilat ces derniers mois, y compris la plus récente attaque, lancée le 31 janvier, et interceptée par la batterie anti-missile Dôme de fer. Le Hamas tente de persuader ces factions de s’abstenir de provoquer une réponse israélienne contre le régime de Gaza, mais a également indiqué aux groupes qu’ils sont par ailleurs libres d’attaquer Israël à leur guise. Le mouvement est engagé dans un acte d’équilibrage dangereux, sur la base d’objectifs à court terme de prévenir une confrontation avec les groupes salafistes d’un côté, et d’éviter la colère d’Israël et l’Egypte de l’autre.

Le Comité International de la Croix-Rouge (CICR) a annoncé mercredi la suspension de la distribution de tentes aux Palestiniens dont les maisons, construites illégalement, ont été détruites par l’armée israélienne dans la vallée du Jourdain. Le CICR limitera son aide à la distribution de kits d’hygiène, de matelas et de couvertures. L’organisme entend protester par ce geste sans précédent contre la confiscation à six reprises en 2013 par l’armée israélienne de ses équipements et de la destruction de 34 de ses tentes distribuées à des Palestiniens vivant dans la vallée du Jourdain, et notamment en « zone C », sous administration totale israélienne, conformément aux Accords d’Oslo II. Ce parti pris contraire à la neutra-

lité de principe de l’organisme, s’explique par un changement de stratégie décidé en décembre dernier par son président Peter Maurer qui, dans un article publié dans la Revue internationale de la Croix-Rouge, à l’occasion du 150e anniversaire du mouvement, a critiqué Israël en des termes peu diplomatiques. “La nouveauté est que nous souhaitons aujourd’hui ne plus nous limiter au seul dialogue bilatéral avec les autorités, susciter un débat constructif au sein de la société israélienne et nous exprimer clairement et publiquement sur ces questions. L’article de Peter Maurer sera suivi par d’autres initiatives dans un proche avenir “, avait prévenu Juan Pedro Schaerer, chef de la délégation du CICR à Tel-Aviv.

La diplomate avait allégué au consulat français avoir été prise à partie violement par les soldats israéliens, or une vidéo a clairement démontré que ces derniers n’ont à aucun moment malmené l’employée et que cette dernière avait frappé un soldat israélien. Yaakov Tanenbaum © Le Monde Juif .info


L’information en provenance d’Israël Edition du 12 Février au 18 Février 2014

6

Israël-Turquie : vers une normalisation ?

Les relations entre Israël et la Turquie ont connu des turbulences, surtout après la fameuse affaire du Mavi Marmara. Mais aujourd’hui, on parle d’une « normalisation ». La crise a démarré en mai 2010, lorsque l’armée israélienne a tenté d’arraisonner un bateau turc transportant des militants pro-palestiniens, en route pour Gaza. Au cours de l’intervention, des passagers turcs ont agressé les soldats israéliens. Le bilan des affrontements a été lourd : dix militaires israéliens ont été blessés et neuf militants turcs ont été tués. Ce grave incident a provoqué une brouille entre les deux pays mais ni Israël ni la Turquie ne souhaitent renoncer à leurs liens et à leur coopération. Des efforts sont donc déployés des deux côtés pour rétablir le dialogue. Le premier pas a été franchi par le Premier ministre Netanyahou qui a accepté en mars 2013, à l’issue de la visite de Barack Obama en Israël, de téléphoner à son homologue turc Recep Tayyip Erdogan pour lui pré-

senter ses excuses. Israël s’est ensuite engagé à dédommager financièrement les familles des activistes qui ont trouvé la mort sur le Marmara. De son côté, la Turquie se disait disposée à renoncer aux poursuites qu’elle comptait engager contre Israël. Ensuite, c’est le ministre Avigdor Lieberman qui a pris les choses en main. Alors qu’il s’opposait au départ à tout compromis vis-à-vis de la Turquie, il a assoupli ses positions et il mène aujourd’hui une politique de conciliation qui devrait aboutir, selon lui, au retour rapide des ambassadeurs rappelés dans leur pays au moment de la crise. Son homologue turc serait un peu moins enthousiaste : Ahmet Davutoğlu, cité par le quotidien turc Hürriyet, aurait déclaré que « les discussions avaient pris une nouvelle tournure et que la polémique était sur le point d’être réglée ». Cependant, il n’aurait avancé aucune date précise pour la normalisation effective des relations entre les deux pays.

Claire Dana-Picard Crise du nucléaire iranien: les propos inquiétants Tentative de détournement d’un de Yukiya Amano «pas à pas » arrange encore plus les avion turc cinq membres du Conseil de sécurité (plus l’Allemagne) que la République islamique elle-même.

Lors d’une interview donnée le 6 février dernier à la chaîne Euronews, le directeur général de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA), Yukiya Amano, n’a pas pu nous rassurer quant à la capacité de l’AIEA et du groupe »5+1 »( les cinq membres du Conseil de sécurité de l’ONU plus l’Allemagne) d’empêcher la nucléarisation de la République islamique d’Iran. En effet, face aux pertinentes questions de la journaliste Efi Koutsokosta, M. Amano n’a pas pu nous convaincre que la volonté des ‘‘5+1’‘(plus l’AIEA) est d’aboutir à la dénucléarisation de l’Iran, et ce, pour la simple et bonne raison que ce n’est pas en fait le but recherché. À la question de la journaliste de la chaîne Euronews : «Qu’est-ce qui poussera réellement l’Iran à abandonner ses aspirations nucléaires ? », la réponse du directeur général de l’AIEA fut : « L’objectif de l’AIEA n’est pas qu’ils abandonnent ou qu’ils poursuivent. L’objectif de l’AIEA, c’est d’apporter la garantie crédible que toutes les activités restent paci-

fiques ». Le «ni-ni» de M. Amano (ni abandonner, ni poursuivre) paraît quelque peu abscons mais il nous apporte au moins la preuve que personne ne fait pression sur Téhéran pour qu’il renonce purement et simplement à ses aspirations nucléaires. Après avoir loué les « évolutions productives et encourageantes » de l’Iran depuis que le rusé et fanatique président iranien Rohani est arrivé au pouvoir, Amano admet tout de même qu’«il reste beaucoup à faire » et que la stratégie employée par les » 5+1 » est «une approche du pas à pas ». En clair, l’Iran mène ces prétendues négociations au rythme qui lui convient, ce qui le mènera à l’acquisition de l’arme nucléaire. En fait, l’Iran aurait déjà la capacité de produire la Bombe mais la décision des autorités iraniennes d’«assembler» cette dernière n’aurait pas été prise. Disons-le tout de go : la politique du

Ces négociations qui traînent en longueur permettent aux ‘’5+1’‘ de faire croire au monde qu’ils essayent de résoudre la crise nucléaire iranienne alors que le but réel de ces stériles tractations est de nuire à Israël en empêchant Jérusalem de lancer des opérations militaires pour éliminer le danger existentiel que sera(it) une République islamique nucléarisée pour l’État hébreu. Posons-nous tout d’abord la question suivante : sur quoi négocier puisque Yukiya Amano admet de manière très diplomatique qu’ «Étant donné (le fait) que nous n’avons pas accès aux activités non-déclarées éventuelles, s’il en existe, nous ne pouvons pas dire exactement ce qu’ il se passe. Voici le problème. C’est pourquoi nous avons demandé à l’Iran davantage de coopération avec l’AIEA… ». Certainement ! Qui croira que l’État terroriste iranien fera le nécessaire pour répondre positivement aux attentes de l ‘AIEA… Il est impérieux que les autorités israéliennes lancent enfin une attaque contre l’Iran car mieux vaut faire face au courroux d’une administration Obama temporairement au pouvoir plutôt qu’à la menace pérenne d’ un Iran nucléarisé ! Frédéric Sroussi (journaliste et essayiste – Israël)

Selon des médias locaux, un avion de ligne de la compagnie turque Pegasus parti d’Ukraine a été contraint d’atterrir par l’armée de l’aire turque à Istanbul, après une tentative de détournement de la part d’un passager ukrainien. Selon des informations non confirmées des médias turcs, le passager ukrainien a menacé de faire exploser une bombe si l’avion, avec 110 passagers à son bord, ne prenait pas la direction de Sotchi (Russie), où se déroule ce soir la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques d’hiver. Les 110 passagers de ce vol reliant Kharkiv (Ukraine) à Istanbul ont tous été évacués sains et saufs et l’homme a été interpellé par les forces spéciales turques quelques heures après l’atterrissage du Boeing 737 de la compagnie turque Pegasus sur l’aéro-

port Sabiha Gökçen, sur la rive asiatique d’Istanbul, a indiqué le gouverneur de la mégapole turque, Huseyin Avni Mutlu. «Le pirate de l’air pensait d’abord que l’avion avait atterri à Sotchi, il n’a compris qu’après un certain temps qu’il se trouvait à Istanbul», a précisé le gouverneur de la mégapole turque, Huseyin Avni Mutlu. Selon les autorités turques, ce passager a tenté, peu de temps après le décollage, d’entrer dans le poste de pilotage et menacé de faire exploser une bombe si l’avion ne se détournait pas sur Sotchi (Russie). Sitôt l’alerte donnée par le pilote l’armée de l’air turque a fait décoller en urgence deux chasseurs F16, qui ont escorté l’avion jusqu’à Istanbul dès son entrée dans l’espace aérien turc. Le Boeing de Pegasus a atterri à 18h05 locales à l’aéroport Sabiha Gökcen.


L’information en provenance d’Israël Edition du 12 Février au 18 Février 2014

La valise, le cercueil, ou…?

Depuis quelques semaines, il règne au sein de la communauté juive de France une sorte de psychose quant à l’avenir plus ou moins proche qui l’attendrait. Alimentées par des faits divers réels, des déclarations, des slogans au cours d’une manifestation, les rumeurs vont bon train. Pêle-mêle, on y trouve qu’une proportion non négligeable de la communauté s’apprêterait à émigrer (Israël, Etats-Unis, Canada) immédiatement. On entend également affirmer que l’Etat d’Israël attendrait de pied ferme 10% des Juifs de France fuyant les dangers de l’antisémitisme, et aurait d’ores et déjà débloqué un budget conséquent pour y faire face. Surtout, on entend évoquer avec insistance la montée du nazisme dans l’Allemagne des années 30, tous les signaux politiques et sociaux que les Juifs n’avaient pas su ou voulu prendre en compte à temps. Et bien sûr, cette évocation s’accompagne d’un : « Nous, on ne nous y reprendra pas !». Il est certes difficile de trancher ce débat entre les alarmistes et les flegmatiques. Des arguments plaident en faveur des deux thèses. Minorer les faits serait aussi grave que les exagérer. Certains prétendront que l’histoire est un éternel recommencement ; d’autres s’élèveront contre une vision aussi fataliste des choses. On se souvient du film-document récent

en cinq parties sur la guerre d’Algérie dont la dernière s’intitulait «La valise ou le cercueil ». Expression bien connue qui suggère que certaines situations n’ont laissé à ceux qui les vivaient qu’une seule alternative : partir ou mourir. Le peuple juif a souvent été confronté à ce dilemme, et pour autant il n’a ni disparu, ni ne s’est assimilé. L’exemple de la France est à cet égard intéressant. La présence des Juifs y est attestée dès le 1er siècle de l’ère chrétienne (voir la photo ci-contre). Ils y ont été tour à tour protégés, persécutés, chassés. Au gré des rois et des décisions de l’Eglise, ils ont été reconnus et appréciés ou, au contraire, honnis et bannis. Leur présence au cœur de l’histoire de ce pays a représenté un véritable apport culturel, économique, politique. La communauté juive y a connu des grands moments de rayonnement intellectuel dont témoignent des grands noms de la littérature rabbinique, au premier rang desquels bien entendu Rashi (Troyes 1040-1105). Elle a aussi connu des heures sombres dont témoignent les bûchers, les décrets d’expulsion, l’affaire Dreyfus et le régime de Vichy.

Alors, qu’en est-il aujourd’hui ? Depuis une quinzaine d’années, on assiste à une recrudescence des actes et des propos antisémites. Il est clair que la « trêve » d’après la Shoah a vécu. Il était de mauvais ton de tenir des propos hostiles aux Juifs tout de suite après le martyre qu’ils venaient de subir et dont beaucoup, à tort ou à raison, pouvaient se sentir responsables. Et puis, le temps passant, les consciences s’endormant, on a oublié ce qui venait de se passer. On a également assimilé les Juifs aux Israéliens et donc porté à l’encontre des premiers les critiques qu’on réservait aux derniers. L’antisionisme était une manière bien commode de manifester un antisémitisme larvé, jamais vraiment éteint. Face aux crises économiques, dont l’actuelle, la fonction de bouc émissaire a repris du service. Tout cela s’est conjugué pour installer un climat nauséabond entre la communauté juive et une partie de la communauté nationale. Face à cette situation, il y a pourtant des conditions nouvelles qui devraient garantir que les dérapages

du passé ne se reproduiront pas. Avant tout, il faut dire et rappeler sans cesse que la République française ne tolère pas l’antisémitisme. Elle s’est dotée d’un arsenal juridique propre à empêcher des débordements. Nous en avons vu un exemple éclatant avec l’affaire Dieudonné et la décision du Conseil d’Etat qui l’a empêché de mener sa tournée antisémite et raciste à travers les grandes villes de France. Il est désormais avéré que l’antisémitisme n’est pas une opinion, mais un délit. Ses débordements ne sauraient être tolérés au nom de la liberté d’expression. – D’autre part, les partis politiques extrêmes qui affichent des idées antisémites sont mis au ban de la représentation nationale. – La communauté juive est parfaitement organisée pour prévenir, dénoncer, alerter, défendre. Les instances politiques (CRIF), religieuses, communautaires ne sont pas susceptibles de laisser passer quoi que ce soit. Il ne s’agit pas seulement de comptabiliser les actes antisémites, mais de les faire connaître, d’éduquer, de dialoguer. C’est à quoi nous devons nous atteler les uns et les autres.

8

Mais je voudrais terminer par une réflexion de fond. Pourquoi faudraitil n’envisager que la fuite comme solution aux problèmes internes à un pays, la France ou tout autre ? Loin de moi de dissuader quiconque de réaliser son aliya, à condition qu’il le fasse par idéalisme, non pas contraint et forcé par l’adversité. La fonction de refuge de l’Etat d’Israël n’échappe à personne : plût à Dieu qu’il ait existé en 1933 ! Mais nous nous devons, en tant que citoyens juifs de France, d’assumer notre long passé dans ce beau pays dont nous aimons la culture, le rayonnement universel et la générosité. Ce n’est pas en le quittant, sans en être chassés, que nous résoudrons les problèmes dont il souffre de façon endémique. – Alors, face au non-choix « valise ou cercueil », j’opposerai toujours celui d’une citoyenneté assurée loyalement, patiemment. Et fermement vis-à-vis de ceux qui voudraient la flétrir ou la réduire. Bien amicalement, Le Rabbin Daniel Farhi


L’information en provenance d’Israël

Un changement de doctrine pour la défense d’Israël ? train de changer et que nous sommes à la veille de profonds bouleversements dans la vision définie en son temps par Ben-Gourion. Tout d’abord, il est possible qu’Israël ne soit plus l’unique puissance nucléaire de la région, si l’Iran arrive à ses fins. Par ailleurs, la présence de missiles de longue portée aussi bien en Syrie que dans la bande de Gaza ou dans le Sinaï entre les mains de terroristes d’Al Qaida risque de placer la population civile israélienne face à une situation à laquelle elle n’est pas vraiment préparé. Dans les années 50, le Premier ministre israélien David Ben-Gourion avait fondé la conception militaire d’Israël sur plusieurs principes censés garantir la sécurité des habitants du nouvel Etat. Une des idées maîtresses du système de défense israélien consistait à protéger l’arrière et la population civile en déplaçant le plus rapidement la lutte contre les ennemis potentiels sur leur territoire. La seconde pièce du dispositif sécuritaire était la construction d’un service de renseignements efficace agissant au sein de la population adverse et au cœur même des organisations terroristes. Ce réseau a permis au cours des années d’agir en amont en évitant de nombreux attentats, et en intervenant rapidement après les actes de terrorisme. La technologie a toujours été

à la base du système de défense israélien, à la fois par le développement d’armes et de moyens sophistiqués pour la collecte de renseignements. Le développement de l’arme nucléaire est également, depuis les années 60, un des piliers de la force de dissuasion israélienne face à des ennemis, qui dès le premier jour, n’entendent pas seulement gagner une bataille mais détruire l’Etat juif. L’efficacité de cette dissuasion nucléaire n’est possible que si aucun de ses ennemis ne possède cette arme et jusqu’à ce jour l’Etat d’Israël a réussi à préserver cet avantage, soit en intervenant directement, soit indirectement par l’intermédiaire des Etats-Unis. Depuis quelques mois, les experts israéliens en stratégie ont entamé une réflexion sur le changement radical de la conception de défense du pays. En effet, il semble que le paradigme sécuritaire de l’Etat d’Israël est en

Certes, il y a eu lors de la guerre du Golfe, puis lors de la seconde guerre du Liban des envois de missiles, mais les dégâts ont été limités. La crainte des experts israéliens est de voir des missiles à forte charge explosive tomber sur des quartiers des grandes villes israéliennes et provoquer de lourdes pertes civiles. Même si les batteries « dômes d’acier » ont montré leur efficacité, il n’existe pas de risque zéro et l’arrière israélien n’est pas vraiment préparé à l’éventualité d’une attaque massive et meurtrière. Le cabinet israélien doit, la semaine prochaine, décider d’accorder des prérogatives particulières au ministère en charge de la défense civile, malgré l’opposition du ministre de la défense, qui considère que cette responsabilité lui incombe. Il est urgent de ne pas attendre .. . Michaël Bar-Zvi

Edition du 12 Février au 18 Février 2014

9


L’information en provenance d’Israël Edition du 12 Février au 18 Février 2014

Tout le monde connait quelqu’un qui s’est marié grâce à JDate !

10

hasardeux pour se rencontrer et pourtant… La première soirée où Sarah rejoint JDate et la dernière de John en tant qu’abonné, la connexion se fait au travers d’une première discussion en ligne. Evidemment John reste sur le site, tandis que Sarah se réjouit de son inscription ! « Il y a eu une connivence instantanée qui était comme une évidence » témoigne Sarah.

« Tout le monde connait quelqu’un qui s’est marié ou qui est en couple grâce à JDate ! ». Vous pensez que ce n’est qu’un slogan ? Les témoignages récoltés à travers le monde prouvent que c’est une réalité. Chaque jour, quelqu’un découvre l’amour sur JDate. En Israël, ce sont trois couples qui se marient chaque mois suite à une rencontre sur JDate ! Premier site juif de rencontre à avoir vu le jour en 1997, JDate offre aux célibataires juifs américains, anglais israéliens et français une plateforme sérieuse et fiable pour découvrir l’âme sœur et fonder un foyer juif. Et parce qu’il n’y a que les preuves (d’amour) qui comptent voici deux extraits des nombreuses Sucess stories nées sur JDate. « Mon amoureux et moi voulions raconter notre histoire, qui est née

grâce à vous il y a 2 ans et demi... » C’est en ces termes que Karen s’est spontanément adressée à JDate.fr pour témoigner publiquement de son bonheur. « J’ai été inscrite sur le site en 2011. Ma mère m’y avait abonnée après une rupture douloureuse avec mon ex avec lequel j’avais vécu pendant 4 ans, qui n’était pas juif et avec lequel j’avais décidé de me séparer, ne m’imaginant pas fonder une famille non juive... » raconte Karen. Très vite elle rencontre Jérémie. « Lui-même avait également été inscrit sur JDate.fr par sa mère, un peu comme un clin d’œil, voyant son fils allé de rencontres en rencontres, peu intéressé par le judaïsme ». Et alors qu’ils n’y croient pas du tout, Karen et Jérémie se rencontrent. « Nous nous sommes trouvés par hasard, parmi les milliers de profils ins-

crits sur le site. Chacun de notre côté, nous avons été attiré par le naturel et la simplicité de notre style. Un point important selon le couple. « Inutile d’en rajouter, d’en faire trop. Une photo simple, une description la plus proche possible de la vérité, c’est ce qui marche le mieux selon moi » explique Jérémie La preuve : « Nous nous sommes rencontrés le 13 Mars et nous nous sommes tout de suite aimés... Je me rappelle clairement l’avoir regardé sans l’écouter et me dire à moi-même « voilà le futur père de mes enfants... » se souvient Kim.

souhaite alors partager avec tous les membres de JDate.

« Nous sommes maintenant ensemble depuis 2 ans et demi. Jonathan m’a demandé en mariage en septembre dernier et le jour J est prévu pour le 22 Juin 2014 ! »

En octobre 2010, John décide qu’il en a assez de JDate et il est sur le point de supprimer du site son profil. Sarah, quant à elle, vient juste mettre un terme à une relation de quatre ans et décide de s’inscrire sur JDate pour « tenter sa chance ». Un timing bien

Un bonheur que le jeune couple

« Nous voulions partager notre histoire car c’est un peu grâce à Dieu, grâce à nos mères et grâce à vous que ce bonheur nous arrive ! » nous écrit Kim. « Nous sommes très fiers de faire un mariage juif car rien ne nous y destinait vraiment... Autre histoire, autre bonheur, celui de Sarah et John, deux jeunes juifs anglais.

Les courriels se sont transformés en des heures de conversations téléphoniques tous les soirs, puis par un premier rendez-vous dans lequel l’Amour s’est convié. En août 2011, John demande Sarah en mariage. Le couple se marie en novembre 2012 à Londres entouré des amis et de la famille Mariés depuis un an Sarah et John confiaient leur secret pour une rencontre heureuse sur JDate : « Soyez honnête, soyez vous-même et ne forcez pas les choses ; il se peut que cela ne marche pas pour tout le monde, mais cela pourrait marcher pour vous ! » Pour lire d’autres Sucess stories nées sur JDate, rv sur www.jdate.fr/jmag/ Si comme eux, vous souhaitez nous raconter comment, vous ou des amis, ont rencontré l’amour sur JDate.fr contactez-nous ! Vous pouvez gagner un magnifique cadeau pour deux ! memberservices@jdate.fr (Nous avons volontairement changé les noms des couples)


L’information en provenance d’Israël Edition du 12 Février au 18 Février 2014

12

Disney licencie la voix arabe de Donald Duck

La voix de Donald Duck en arabe vient de perdre son emploi. La compagnie Disney a décidé de licencier l’Egyptien Wael Mansour, qui prêtait sa voix à Donald Duck dans les dessins animés doublés en arabe diffusés dans tout le ProcheOrient. Pour quelle raison ? Il y a six mois, Mansour avait publié sur Twitter un message particulièrement virulent dans lequel il affirmait qu’il « haïssait le sionisme et souhaitait la destruction d’Israël ». Il avait ajouté : « J’ai tant de haine en moi chaque fois qu’ils assassinent un enfant ou qu’ils

volent un terrain ». Ce twitt avait, comme on s’en doute, suscité de nombreuses réactions : certains soutenaient les propos de Mansour alors que d’autres prenaient nettement la défense d’Israël. Mansour a réagi ce dimanche à son licenciement sur Twitter : « Disney a décidé que je ne serais plus la voix officielle de Donald Duck dans ses dessins animés doublés du Proche-Orient à cause d’un tweet antisioniste. Fier ! », a-t-il écrit. Claire Dana-Picard

Affaird Pollard : l’ancien directeur de la CIA met en cause l’antisémitisme

L’ancien directeur de la CIA James Woolsey, qui a dirigé l’agence de renseignement entre 1993 et 1995, a réitéré samedi ses accusations d’antisémitisme dans l’affaire Jonathan Pollard, un ancien analyste de la Navy emprisonné depuis plus de 29 ans pour avoir transmis des renseignements confidentiels à Israël. Lors d’une interview accordée à la chaîne israélienne Arutz 10, le hautfonctionnaire américain a déclaré que des américains qui ont espionné pour d’autres pays, y compris pour la Corée et la Grèce, ont été libérés après quelques années de prisons, tandis que Jonathan Pollard purge depuis

29 ans une peine de prison pour les mêmes motifs. “Oui, je pense qu’il y a de l’antisémitisme dans son cas”, a déclaré Woolsey. En juillet 2012, dans une tribune publiée dans le Wall Street Journal, l’ancien directeur de la CIA avait déjà cité l’antisémitisme comme motif de l’arrestation de Jonathan Pollard. “Steven Lalas , un espion greco-américain, qui a particulièrement nuit à la sécurité des États-Unis, a reçu une peine de 14 ans, alors que Pollard a déjà purgé plus du double.”, avait-il dénoncé. Katty Scott – Le MondeJuif


L’information en provenance d’Israël Edition du 12 Février au 18 Février 2014

Tour du monde de l’actu Dans sa page Facebook, le Fatah a menacé de transformer Tel Aviv en une boule de feu. Palestinian Media Watch produit une vidéo en arabe où les dirigeants de l’AP annoncent que les négociations en cours et les concessions israéliennes qui suivront ne sont que des étapes dans l’ultime destruction d’Israël. Une fois les accords signés, le terrorisme reprendra de plus belle et plus efficacement. - Un contrat privé gazier de 1,2 milliard $ a été signé entre les sociétés d’exploitation du site sous-marin Léviathan à 130 km de Haifa (Noble, Delek, Ratio Oil Exploration) et l’AP pour fournir 4,75 milliard m3 pendant 20 ans à une centrale de 200 Mw, à Jénine, prévue dans 3 ans. Syrie Selon Dr Jill Bellamy, expert international et ancien consultant de l’Otan, l’arsenal biologique amassé par les Assad a été totalement ignoré par les Occidentaux lors des négociations sur les armes chimiques. Selon James Clapper, directeur du renseignement américain, la Syrie est capable de produire et de diffuser des armes biologiques. Selon le journaliste de Times of Israel, Anthony Cordesman, un stock d’armes biologiques a été transféré au Soudan, avec l’accord des autorités et sous la surveillance des brigades d’al Qods (Iran). Par ailleurs, contrairement à ses annonces, la Syrie n’aurait détruit que 5% de son arsenal d’armes chimiques. Iran - Le ministre des Affaires Etrangères d’Iran, Mohamed Jawad Zarif a précisé à Davos que son pays ne détruira aucun équipement ni centrifugeuse, mais qu’il ne produirait de l’uranium enrichi qu’à 5%, sans aller plus loin. Or les Américains avaient annoncé 2 mois plus tôt que non seulement l’Iran devait stopper son enrichissement au-delà de 5%, mais devait démanteler tout équipement lui permettant d’enrichir au-delà de 5%. - Mohamed Ali Jafari et son corps des Gardiens de la Révolution s’opposent à tout changement dans le programme nucléaire iranien. Avec le conseiller du Guide Suprême, Yadollah Jouani, il s’emploie à empêcher toute réalisation sur le terrain de l’accord conclu. Il promet en outre de transformer en cendres les villes de Tel Aviv et de Haifa …, en cas d’attaque israélienne ! - En violation des « accords de Genève », l’Iran continue à utiliser ses centrifugeuses, notamment les plus performantes, les IR-2m, à Natanz et à Fordo, sous prétexte qu’il s’agit de recherche. Or l’Iran possède 20 000 centrifugeuses et déjà 270 kg d’uranium enrichi à 20% et 10t d’uranium enrichi à 5%. Or l’Iran poursuit l’enrichissement à 20% et même à 80%, sous le prétexte qu’il s’agirait de combustible pour les navires nucléaires en cours de construction. Il sera ainsi capable de produire une bombe en 2 semaines, en cas de besoin. Par ailleurs la construction de la centrale à plutonium à Arak se poursuit sans aucune halte. Emirats du Golfe - Persuadés que l’Iran a déjà un engin nucléaire, les émirats se mettent de plus en plus sous la protection de la nouvelle puissance régionale.

14

- Les Emirats Arabes Unis (EAU) ont signé un accord sur les 3 îles en litige et occupées par l’Iran (Abou Moussa et Tomb), près du détroit d’Ormouz qui contrôle le passage des exportations pétrolières. Les îles resteront sous souveraineté territoriale des émirats et l’Iran conservera les droits sur les fonds marins. - Oman accorde à l’Iran un droit sur la montagne stratégique Ras Mussandam qui surplombe le Golfe, en échange d’une fourniture gratuite de gaz et de pétrole par pipeline, dans un délai de 2 ans. Arabie La famille royale des al Saoud subit des assauts sur sa légitimité, venant de différentes directions, assauts qui fragilisent la direction du pays. Le mécontentement dans l’oligarchie sont dus à des différends tribaux. Certains membres de cette oligarchie sont mécontents de l’orientation trop pro-occidentale prise par le gouvernement royal, ou par des comportements trop laxistes vis-à-vis de la sharia’h (loi musulmane). D’autres citoyens hors oligarchie sont mécontents, car ils ne profitent nullement de la manne pétrolière. Les membres de la minorité shiite sont mécontents d’être considérés comme des citoyens de seconde zone. On accuse enfin la famille d’al Saoud de descendre des Juifs de Khaybar, qui vivaient près de Médine en l’an 623 ! D’une façon générale, on ne manque de rappeler que les al Saoud ont usurpé le pouvoir au détriment de la famille hashémite régnant au Hédjaz (Médine et la Mecque). Cette lignée légale gardienne des lieux saints règne aujourd’hui en Jordanie. D’aucuns pensent que le lâchage américain et la montée de l’Iran seraient à la source de la situation. Israël - Les médias télévisés ont boycotté le passage en Israël du 1er ministre canadien, un ami d’Israël et le clamant haut et fort, Stephen Harper. Ainsi la chaîne 2 lui a consacré moins d’une minute et la chaîne 10 l’a simplement occulté. On ne trouve aucune explication logique, en dehors d’un dogmatisme gauchisant suranné. - Un sondage a été réalisé, à propos des pourparlers de paix avec le Fatah, par Maagan Mohot pour le journal Maariv, auprès de 507 Israéliens. .. 80% ne croient pas que les négociations de Kerry aboutiront à la paix (contre 9%) .. 73% ne veulent pas renoncer à la présence de Tsahal dans la vallée du Jourdain (contre 20%) .. 34% sont opposés à l’évacuation des blocs d’implantation de Judée/ Samarie (contre 34%) - Selon un sondage réalisé par Haaretz, 31% des Arabes israéliens (et 36% des jeunes) préfèrent que leur ville ou village passe sous contrôle palestinien. - Selon un sondage réalisé par l’Institut Israélien de Démocratie, 64% des Juifs et 78% des Arabes d’Israël pensent que Kerry est sérieusement engagé à assurer la sécurité du pays. - Jeune cadre, Shimon Peres a brillamment aidé Israël naissant à construire son industrie de défense et son nucléaire. Président, il a accru la notoriété et la stature de son pays par son entregent et sa volonté de diffuser la science au-delà des frontières. Mais sur le plan politique, il a eu tout faux.

Il s’était opposé aux raids d’Entebbe en 1976 et d’Osirak en 1981qui furent des succès. Il a applaudi les retraits unilatéraux du Liban en 2000 et de Gaza en 2005 qui furent des échecs. Il a fait reconnaître l’Olp par Israël, la considérant comme un partenaire de paix qui combattrait la terreur. Il a cru qu’il fallait donner un territoire et des armes à Yasser Arafat pour combattre les terroristes. Aujourd’hui il croit qu’Abou Mazen a besoin d’un état pour faire ce travail et parvenir à la paix… et pour cela, point n’est besoin que l’AP reconnaisse Israël comme un état juif… Après sa présidence, il faudrait qu’il s’empresse de prendre une retraite méritée pour s’occuper de science et nanotechnologie. Etats-Unis - Le groupe Mellman a révélé que 68% des électeurs américains préfèrent une attaque militaire contre l’Iran plutôt qu’un Iran nucléaire. - De son côté Pew a découvert que les Américains plaçaient Israël en 6ème position dans leurs préférences de pays étranger, après le Canada, le Royaume Uni, le Japon, l’Allemagne et le Brésil. Par ailleurs 61% d’entre eux aiment Israël contre 26%, soit 74% de Républicains et 55% de Démocrates. Bien qu’elle ne recueille que 27% de voix favorables, l’Arabie est le 1er pays arabe sur la liste. - Un sondage réalisé par Mac Laughlin and associates pour la ZOA auprès de 1000 Américains, montre que: .. 31% pensent que le président Obama est un ami fiable d’Israël .. 51% pensent qu’Obama ne fait pas tout son possible pour empêcher l’Iran d’accéder à l’arme nucléaire (contre 28%).

.. 59% veulent des sanctions plus fortes contre l’Iran, pour l’inciter à arrêter son programme nucléaire militaire (contre 17%). .. 59% pensent qu’un état palestinien serait hostile à Israël et poursuivrait le terrorisme .. 47% pensent qu’Israël a le droit de s’installer en Judée/Samarie (contre 14%) .. 55% pensent que Jérusalem doit rester la capitale unifiée d’Israël .. 63% pensent que les Palestiniens doivent reconnaître Israël comme un état juif souverain. Al Qaeda - Contrairement à Ben Laden qui se désintéressait du conflit arabo-israélien, son successeur le médecin égyptien Ayman al Zawahiri considère depuis 50 ans que la cause palestinienne pouvait « enflammer » l’Islam, du Maroc à l’Indonésie. Or, depuis qu’il est devenu le chef de la nébuleuse terroriste, après l’exécution programmée de Ben Laden, cette nébuleuse ne cesse de croître et de prospérer. Fin 2013, 3 membres d’al Qaeda ont été arrêtés à Jérusalem et en Cisjordanie, recevant directement des ordres de Zawahiri. Ils projetaient des attentats spectaculaires contre l’ambassade des Etats-Unis à Tel Aviv et le Centre International de Conférences à Jérusalem. - Selon le major général israélien, Avivi Kochavi, dans sa lutte contre Assad en Syrie, al Qaeda a installé des bases arrière d’entraînement et de refuge à Karassan, en Anatolie centrale, à Osmaniyé près d’Adana et à Sanlil Ourfa. Les terroristes y affluent de tous les pays avant d’aller se battre en Syrie et en Irak. Créées avec l’accord tacite de l’Iran, ces bases serviront égalementà tous les terroristes

qui voudront déstabiliser l’Europe, comme dans les années 80. - Sous la direction d’Abou Baqr al Baghdadi, l’Isis (Islamic state of Irak and al Sham) a réussi à occuper 2 villes à l’ouest de Bagdad, Faluja et Ramadi, contrôlant ainsi un espace territorial allant du centre de l’Irak jusqu’à Alep au Nord de la Syrie, futur califat. Cet exploit réussit grâce au ralliement des tribus, les mêmes qui avaient fait allégeance au général David Petraeus, lors de la pacification de l’Irak par l’armée américaine, il y a quelques années. - Aujourd’hui, al Qaeda est aussi active au Liban, au Sinaï et au Yémen, menaçant la Jordanie, l’Arabie et Israël. Jabhat al Nosra d’al Golani qui se bat contre les Assad en Syrie a rejoint l’Isis pour former un front uni de 32 000 combattants. - Après avoir éliminé Ben Laden, le président Obama a déstabilisé l’Irak et la Syrie, ouvrant la voie à al Qaeda partout au Moyen Orient. Egypte Avec l’accord tacite d’Israël, une division légère mécanisée de 20 000 hommes occupe l’est du Sinaï, prête à intervenir dans la péninsule ou à Gaza pour neutraliser toute attaque terroriste d’al Qaeda. Bien que cela soit interdit par l’accord de paix israélo-égyptien, des commandos spécialisés avec des hélicoptères Apache, des chars et des blindés opèrent au Sinaï. Mille terroristes sont concentrés à Jabal Halab, le Tora Bora du Sinaï, constituant une première cible. Une 2ème cible serait la brigade salafiste Ezzel Dine al Qassam. Une 3ème cible serait le Hamas lui-même, émanation des Frères Musulmans d’Egypte, que le gouvernement de Sissi cherche à démanteler.


L’information en provenance d’Israël Edition du 12 Février au 18 Février 2014

16

Françoise Laborde : forfaiture et complaisance avec la propagande terroriste… je suis tout de même allé à la rencontre de Mme Laborde ce lundi 3 février 2014 afin de connaître son état d’esprit actuel. Vous pourriez penser que c’était inutile. Je ne le pense pas car il m’est déjà arrivé de faire changer d’avis des signataires de la pétition du Nouvel Observateur en soutien à Charles Enderlin qui, après avoir analysé les éléments, sont revenus sur leur position.

Ce lundi 3 février 2014, un nouvel épisode de la bataille pour la vérité dans l’affaire al Dura s’est déroulé dans les locaux du Conseil Economique, Social et Environnemental où étaient remis les « Gaspard » de la politique. Les Gaspard sont des « trophées » – remis conjointement par le quotidien L’Opinion et le think-tank libéral de Gaspard Koenig, Génération Libre qui « couronnent » les propos les plus antilibéraux. Parmi les premiers « lauréats » figurent Vincent Peillon, Laurent Vauquiez, Arnaud Montebourg et Marine Le Pen. A l’issue de cette remise des prix, il y avait un cocktail où se trouvait une journaliste de France 2, Françoise Laborde. En 2009, Mme Laborde est devenue parallèlement l’un des neuf conseillers du CSA. Françoise Laborde, une sage comme ils disent… Ayant en mémoire l’excellent article de la paire Yohann Taïeb et Jonathan Curiel - Selon sa charte, le CSA

se doit de sanctionner Françoise Laborde pour son soutien à Charles Enderlin - je connaissais ses travers. Ainsi, au moment où la Cour de cassation avait annulé l’arrêt qui me relaxait, avait-elle écrit sur Facebook alors qu’elle siégeait déjà au CSA : « Charles, enfin la justice !!! Tiens bon… tu es le plus courageux et le plus honnête… Toi tu sais ne pas te taire et dire ce que tu vois. Bizz. » Bien évidemment, compte tenu du délabrement de nos institutions démocratiques et des dysfonctionnements du CSA, Françoise Laborde n’avait pas été sanctionnée pour cet écart déontologique. Une journaliste de France 2 pouvait ainsi être à la fois juge et partie, avoir à donner son avis sur le travail d’une chaîne pour laquelle elle avait travaillé si longtemps et dont elle était encore l’employée mise en disponibilité. Comment espérer que le CSA sanctionne un jour sérieusement France Télévisions quand on observe que parmi les neuf conseillers, un tiers d’entre eux a déjà travaillé pour le groupe audiovisuel public ? Malgré la connaissance de ces faits,

Je suis donc allé poliment me présenter à Françoise Laborde en lui expliquant précisément qui j’étais. Elle a alors tourné les talons et a refusé de me parler. J’ai insisté en lui expliquant qu’il serait utile qu’on échange quelques mots. Elle m’a alors envoyé promener en me répondant : « Je suis l’amie de Charles Enderlin. Je ne veux pas vous entendre. » Je lui ai alors répliqué que sa réponse n’était pas acceptable compte tenu de sa position au CSA et des conséquences dramatiques du faux reportage de son confrère de France 2. Je suis revenu à la charge une dernière fois pour pouvoir m’entretenir avec elle mais ce fut peine perdue. La violence de sa réaction, sa fuite et son agressivité rendaient toute conversation impossible. Maintenant, les choses sont simples. Vous êtes des milliers à m’exprimer votre soutien depuis des années dans ce combat historique pour la vérité et la lutte contre la propagande terroriste. Je lance donc un appel à tous les avocats et juristes, français ou étrangers, qui liront cet article. Il doit bien y avoir en France, ou ailleurs, des moyens légaux de sanctionner ces agissements. Ceux qui pensent pouvoir m’aider à mettre en place une stratégie juridique pour mettre Françoise Laborde hors d’état de nuire, et l’empêcher de continuer à protéger les reportages vecteurs de haine diffusés par France 2, sont invités à me

contacter en message privé, et en toute confidentialité sur ma page Facebook ou par email : pk@m-r.fr A ceux que cela intéresse, je tiens à rappeler que la loi Léotard du 30 septembre 1986 relative à la liberté de communication stipule, dans son article 5, que « pendant la durée de leurs fonctions et durant un an à compter de la cessation de leurs fonctions, les membres du conseil sont tenus de s’abstenir de toute prise de position publique sur les questions dont le conseil a ou a eu à connaître ou qui sont susceptibles de lui être soumises dans l’exercice de sa mission ». Mais peut-être sommes-nous déjà dans une république bananière où le mélange des genres est devenu la règle et où les conflits d’intérêts ne gênent personne… ce qui n’est pas impossible quand on observe que Françoise Laborde avait déjà été mise en cause dans un tout autre dossier où elle avait été accusée de favoritisme (lire Françoise Laborde brave l’interdit du CSA & La chaîne Edonys attaque le CSA).

privilégiés et collabos ».

Pour percevoir la conception de l’éthique chez Françoise Laborde, on peut aussi lire cet article : Françoise Laborde plagie, les éditions Fayard payent Bonne nouvelle dans cet environnement plutôt glauque : une loi a enfin été votée. Cette loi a contraint Françoise Laborde à démissionner de France 2 il y a seulement deux semaines… Pour mémoire, dès 2004, sous la présidence de Dominique Baudis, et à son invitation, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel avait été officiellement saisi de l’affaire al Dura. Son directeur de cabinet, Camille Pascal, en avait décidé autrement en choisissant d’enterrer le dossier. Il semble qu’en échange, il ait été nommé secrétaire général de France Télévisions malgré l’opposition de la commission de déontologie de la fonction publique qui avait émis un avis négatif à cette nomination.

Françoise Laborde avait aussi fait parler d’elle quand, en 2011, elle apparaissait publiquement et dans les médias pour ses affaires personnelles alors qu’au même moment, elle était en arrêt maladie pour le CSA (lire cet article édifiant), qui la payait donc à ne rien faire ou plutôt si, à faire la promotion de ses affaires personnelles. Affaires personnelles qu’elle a su faire fructifier, notamment grâce à ses réseaux au sein de France Télévisions. J’en veux pour preuve ces quelques émissions dans lesquelles les antennes publiques étaient mises à contribution pour faire la promotion du vignoble qu’elle possède dans le bordelais : voir ici « le superbe cadre du monastère de Saint-Mont, propriété de Françoise Laborde, devenue pour la circonstance Mme la comtesse », ici, ici et ici. Et c’est cette même Françoise Laborde qui se permettait, malgré tout cela, de donner des leçons de morale aux cheminots de la SNCF : « Les cheminots selon Françoise Laborde :

Par la suite, Camille Pascal est devenu le conseiller audiovisuel de Nicolas Sarkozy à l’Elysée. Il a pu ainsi parachever son travail de sape. C’est ce même Camille Pascal qui m’avait accusé d’appartenir aux services secrets israéliens (pour écouter ses propos,cliquez ici).

65 millions d’euros de dommages et intérêts, et dont le procès en appel à Paris est prévu la semaine prochaine. «Les types sont tous partis en Israël et les sommes récupérées sont dérisoires», soupire un enquêteur, déçu des peines prononcées en France. Israël extrade ses ressortissants mais la procédure prend deux à trois ans. L’arrestation de Cyril Astruc est intervenue un peu plus de deux mois après le déplacement d’enquêteurs français et belges en Israël.

mais aussi des homicides susceptibles d’être liés à ces escroqueries.

La douane et la police israéliennes ont mené deux opérations majeures en octobre visant des Franco-Israéliens, notamment à Herzliya Pituach, quartier diplomatique cossu au nord de Tel-Aviv, où sont soupçonnés d’être installés nombre des escrocs. Résultat: une quarantaine d’interpellations et une quinzaine de perquisitions.

Mais Cyril Astruc se serait fâché avec son «protecteur», qui assurait sasécurité en échange de ses ressources financières, ce qui expliquerait son départ précipité en France. «Mieux vaut finir dans une prison française que dans une tombe en Israël», résume un connaisseur de l’affaire. Ses avocats, Me David-Olivier Kaminski et Philippe Dehapiot, estiment plutôt qu’Astruc «en a eu assez que son nom serve de clé de sortie à certains qui l’utilisent à tort et à travers dans les procédures». «Il est dans l’optique de s’expliquer», assurent-ils.

Par la suite, j’ai rencontré Michel Boyon, le successeur de Dominique Baudis à la présidence du CSA. Il semblait réceptif mais n’a rien entrepris pour faire évoluer les choses favorablement. Puis Olivier Schrameck, ancien directeur de cabinet de Lionel Jospin, lui a succédé en janvier 2013. L’ex-président du CRIF, Richard Prasquier, s’était entretenu longuement avec M. Schrameck de l’affaire al Dura. Sans effet notable. © Philippe Karsenty

La traque des escrocs du marché du carbone passe par la France et Israël Cinq ans après une fraude colossale au marché du carbone, qui se chiffre en milliards d’euros, les enquêteurs traquent toujours en France et en Israël les auteurs de cette «escroquerie du siècle», avec des résultats contrastés.

L’arnaque, qui a eu lieu en 2008 et 2009, a été une spécialité du milieu franco-israélien. En témoigne l’arrestation de l’un de ses «cerveaux» présumés, Cyril Astruc, le 10 janvier à l’aéroport de Roissy, en provenance d’Israël, où il vivait sous le nom d’Alex Kahn. Recherché par les justices française et belge, cet homme de 40 ans a été mis en examen à Paris dans trois dossiers distincts, mais aussi dans l’affaire de corruption présumée de l’ancien numéro 2 de la PJ lyonnaise, Michel Neyret. Dans cette affaire retentissante, l’ancien policier est soupçonné d’avoir renseigné le milieu, notamment dans des affaires d’escroquerie à la TVA

sur les quotas de CO2.

Car «l’escroquerie du siècle», comme la qualifie un enquêteur, démarre par une fraude classique à la TVA. Sauf qu’elle s’applique au marché européen des quotas de carbone, conçus pour lutter contre le réchauffement climatique. Concrètement, des sociétés fictives achetaient des droits d’émission de CO2 hors taxe dans un pays étranger, avant de les revendre en France à un prix incluant la TVA, puis d’investir les fonds dans une nouvelle opération. La TVA, elle, n’était jamais reversée à l’Etat. Résultat, 1,6 milliard d’euros de pertes pour le fisc français, selon une estimation de la Cour des comptes. Environ 5 milliards d’euros au niveau européen, selon Europol. Avec un produit immatériel, sans nécessité de transport, la fraude était plus facile. «Une escroquerie en quelques clics», selon l’expression d’un avocat français qui requiert l’anonymat. Le tout aidé par des «failles origi-

nelles», comme l’a relevé la Cour des comptes dans un rapport cinglant en 2012: pas de sécurisation sur la perception de la TVA, accès «quasiment sans contrôle» au marché, pas de régulation externe... Devant l’ampleur de la fraude, les transferts de quotas de CO2 ont été exonérés de TVA en juin 2009 en France.

Grand banditisme A ce jour, deux procès d’ampleur ont eu lieu à Paris, en 2011 et 2013. Peine maximale prononcée: cinq ans de prison. Les fortunes amassées, elles, ont été blanchies sur le marché de l’immobilier de luxe en Israël, qu’elles font flamber, ou réinvesties dans le trafic de drogue. C’est dans ce pays que sont soupçonnés d’avoir trouvé refuge un grand nombre d’acteurs de l’escroquerie, à l’instar d’Haroun Cohen, absent à son procès à Paris, en 2011, où il a été condamné à 4 ans de prison et un million d’euros d’amende. Récemment, la justice française a aussi perdu la trace de Michel Keslassy, condamné en 2013 à 3 ans et demi de prison et

L’énormité des sommes en jeu a suscité l’intérêt du milieu traditionnel. La justice française se penche sur des extorsions de fonds, des menaces

«Quelques mois avant son arrestation, Astruc était entré en relation avec l’organisation d’Amir Mulner, l’un des parrains les plus puissants de la mafia israélienne. Il fréquentait au moins deux de ses lieutenants», affirme le journaliste Serge Dumont, récent auteur d’une enquête intitulée «L’histoire vraie de la mafia israélienne».


L’information en provenance d’Israël Edition du 12 Février au 18 Février 2014

18

Tunisie : à l’ANC, le représentant de l’Iran attaque Israël ; furieux, les Américains se retirent

La semaine dernière lors de la célébration de la nouvelle constitution, Le Président du conseil de la Choura iranien, Ali Larijani a prononcé, au siège de l’Assemblée nationale constituante, un discours extrêmement politisé et coupant court avec le langage diplomatique, souvent utilisé lors de ce genre d’événements. Avertissant les Tunisiens contre les menaces qui pèsent encore sur la révolution, il a rappelé que les «Etats puissants ont imposé à l’Iran (après la révolution de 1979) une guerre de huit ans», en référence au conflit ayant opposé, de 1980 à 1988, les Iraniens aux Irakiens. «Nous devons superviser les pays qui ont fait une révolution afin de mettre fin à l’hégémonie des Etats puissants, et que s’ils sortent par la porte, ils ne parviennent pas à entrer par la fenêtre..», a soutenu Ali Larijani. «Que doit-on faire contre eux?», s’est-il interrogé, avant de défendre qu’«il n’y a pas d’autres alternatives que la résistance». «Le peuple palestinien n’a d’autres choix que la résistance, a-til lancé, sous les applaudissements d’une grande partie de l’hémicycle. L’Imam Khomeiny avait dit qu’Israël constitue un «cancer» dans la région. Ses mots sont justes. Même après ces révolution, (les Etats puissants) ont essayé de neutraliser ces mouvements et de les dévier afin qu’Israël en profite.» Après cela, Larjani a appelé à l’union des peuples musulmans contre les Etats hégémonistes : «Il faut la résistance et l’union des peuples musulmans. Les musulmans n’ont point besoins d’aumône. Les Etats islamiques ont du gaz et du pétrole et disposent de technologies modernes. Ils peuvent s’entraider.» «Aujourd’hui, le monde musulman affronte deux obstacles, a-t-il analysé. Le premier obstacle est les colonisateurs et les Etats puissants. Le second obstacle est les extrémistes et les terroristes qui veulent frapper le monde musulman de l’intérieur. Les différentes doctrine de l’Islam ont un même Dieu et un même prophète et prient dans la même direction. Aujourd’hui, les tenants de certaines de ces doctrines s’entretuent. Tout cela a profité à Israël et aux Etats-Unis.» Pour conclure, Ali Larjani a rappelé

que «dès le début, la République islamique iranienne a soutenu et appuyé la révolution tunisienne». De son côté, la délégation américaine, présente à l’ANC a réagit fermement à cette allocution en se retirant de l’ANC en protestation contre les propos répugnants du président du parlement Iranien Ali Larijani. Ce dernier a attaqué Israël et l’a décrit comme étant «cancer» dans la région ce qui a pour effet de provoquer la colère des Américains présents à l’ANC. Lors de son intervention devant l’Assemblée nationale Constituante (ANC), à l’occasion de la célébration de la nouvelle Constitution tunisienne, le président français, François Hollande, a souligné que «l’Islam est compatible avec la démocratie». «Aujourd’hui, je viens saluer la Constitution tunisienne, un texte majeur qui fait honneur à votre révolution et peut servir de modèle à d’autres pays», a-t-il déclaré. «Cela confirme ce que j’avais dit en juillet : l’Islam est compatible avec la démocratie», a ajouté le président français, en référence à sa première visite sur le sol tunisien, les 4 et 5 juillet 2013 ; visite au cours de laquelle, il avait prononcé un discours devant la même ANC. «La Tunisie n’est pas une exception, c’est un exemple (…) Vous incarnez l’espoir dans le monde entier et bien au-delà», a-t-il continué, avant de soutenir qu’il mesure «les défis qui attendent» la Tunisie, notamment la loi électorale qui doit présider aux prochaines élections législatives, présidentielles, et régionales. Le président français a, également, vanté la Tunisie, «un pays hospitalier, accueillant, beau et démocratique.» La prestation de François Hollande a, certainement, satisfait les islamistes tunisiens, même si ce message sur la compatibilité entre Islam et démocratie peut être, aussi, interprété comme un discours de politique intérieure française. Le vrai cancer en effet, reste l’intégrisme islamique qui n’a pas encore baissé pavillon partout dans le monde!. Y.PEREZ


L’information en provenance d’Israël

Parachat Ki Tissa : L’impact de la Tsédaka ! eux ». Par conséquent en offrant le « Mahatsit Achekel », chacun d’eux repoussait les effets négatifs du dénombrement, comme l’écrit Salomon dans les Proverbes : «La Richesse ne sert à rien au jour de la colère, mais la charité sauve de la mort!».

Au début de cette paracha nous apprenons : «Lorsque tu feras le dénombrement des enfants d’Israël, chacun d’eux devra payer à l’Eternel le «rachat» de sa personne… ainsi il n’y aura pas de peste, parmi eux, lors de leur comptage» . Un commentaire de Rachi nous enseigne : «Lorsque les personnes sont comptés, le mauvais œil a de l’emprise !». Il apparait ainsi que le principal objectif de la collecte des demi-Chekel n’était pas de remplir les caisses.. Le sens véritable de cette collecte avait pour but d’inciter les enfants d’Israël à faire la Mitsva de la Tsedaka, dont la principale vertu disent le Sages, était de repousser les forces du mal…comme dit la fin du verset : «Et il n’y aura pas de peste parmi

Le Talmud relate un récit à propos de Rabbi Yohanan Ben Zakai, qui rêva au lendemain de Roch Hachana d’un décret du ciel contre ses neveux, et qui disait qu’ils allaient perdre 700 dinars au cours de l’année. Rabbi Yohanan garda le secret et incita ses neveux à distribuer cette même somme à des pauvres. Cependant en dépit de l’insistance du Rabbi, ses neveux ne distribuèrent que 683 dinars.. .quelques jours plus tard ils reçurent par hasard, un avis d’imposition du gouverneur de 17 dinars !. Rabbi Yohanan les tranquillisa : «On ne vous demandera pas plus !». Il leur fit part de son rêve et leur expliqua les raisons pour lesquelles il les incita à donner cette somme globale précisément pour la Tsédaka. Ils lui dirent : Pourquoi dans ces conditions n’astu pas dit d’emblée au lendemain de Roch hachana de nous acquitter de cette somme? Parce que je souhaitais que vous donniez uniquement cet argent pour le respect de la Mitzva de la Tsedaka dit Rabbi Yohanan.

Gala du Beith du Sandler Pour la seconde année consécutive un gala au profit du centre d’études « Beith Sandler » de Jérusalem a été organisé à l’initiative d’Eva Sandler la veuve du rav Yonathan Sandler assassiné il y a deux ans avec ses 2 enfants Arié et Gabriel ainsi que la petite Myriam Monsonego, à l’école

Otsar Athora Toulouse, par le terroriste Merah . De nombreuse personnalités de tous horizons étaient présentent à ce diner parmi lesquelles le Grand rabbin d’Israël Chlomo Amar et le Grand rabbin de France Joseph Haim Sitruk. C’est

Cependant le Talmud nous enseigne que celui qui dit : «Cette pièce de monnaie est pour la Tsedaka, afin que mon enfant vive !» ou encore «Pour que je mérite le Monde Futur» Est un Tsadik complet!. De même si une personne donne la Tsedaka pour «des raisons strictement personnelles » celle-ci ne perd pas la récompense qui est liée à la mitsva. Le donateur n’est pas considéré comme «un serviteur qui sert son Maitre pour recevoir un salaire» mais plutôt comme celui qui utilise la récompense uniquement comme motivation. Un commentaire du Tour dit : «Qu’une personne ne s’appauvrira jamais pour avoir donné de la Tsédaka» de même : «Qu’il ne subira aucun tort pour s’être consacré à ce commandement !». Par ailleurs il est mentionné dans le Choulhane Aroukh Oré Déa : «Ceux qui auront pitié des pauvres susciteront à leur égard la « Rahmanout-La miséricorde de l’Eternel ». Chacun doit se convaincre de l’idée que, de même qu’il s’adresse constamment au Créateur pour réclamer Santé, Bonheur et Prospérité…et souhaite qu’il l’entende, de même nous devons prêter attention aux demandes des pauvres!. Mon Maitre rebbi Fraji Uzan zal disait que celui qui donne largement au pauvre, le réconcilie avec D-ieu!. Le Roi Salomon insiste sur la vertu de la Tsedaka qui sauve de la mort !

à la fois une leçon de courage et de détermination qu’a donné madame Eva Sandler à toute l’assistance, une femme qui a décidé de consacrer sa vie à l’œuvre quelle a fondé à la mémoire de son époux et de ses enfants. Y.Lellouche

Edition du 12 Février au 18 Février 2014

Et il écrit en substance : «Sur le chemin de la Tsedaka se trouve la Vie et son sentier aboutit à l’immoralité!». Le Gaon de Vilna explique ce verset des proverbes et dit : « Que même si l’homme décide de choisir une conduite contraire aux principes de la Thora, mais consacre néanmoins une partie de son temps à la MItsva de la Tsedaka, il méritera la Vie Eternelle!». Cette paracha relate également un événement tragique majeur, le péché du veau d’or qui aura de très lourdes conséquences tout au long de l’histoire du peuple d’Israël à tel point que D-ieu dit à Moise : «Laisse que ma colère s’enflammer contre eux et que je les anéantisse». Dans cet épisode le Rav Emmanuel Chouchena zal explique le verset : « Aron vit (le veau d’or) et il érigea devant lui un autel en proclamant : A demain une solennité pour l’Eternel !». Le peuple demanda à Aron de lui fabriquer une idole de métal et celui-ci voulu trainer en longueur en demandant aux hommes d’apporter les bijoux de leurs épouses..Supposant que celles-ci refuseraient. Aron opta pour la confection du veau d’or pour sauver Israël ; sachant que si un roi et un prêtre étaient assassinés le même jour D-ieu détruirait le monde, d’autant que le peuple révolté, avait déjà assassiné Hour, de la tribu royal de Yéouda, qui s’était déjà opposé

20

à la fabrication du veau d’or. Par conséquent, si Aron à son tour s’élevait contre la volonté de ce peuple rebelle, il aurait risqué la destruction du monde. De nos jours disent les Sages le «Veau d’or» peut avoir différents aspects comme par exemple : La soif d’argent, de plaisir ou même d’honneur qui feront commettre un jour à l’homme l’irréparable. Mon maître de mémoire bénie disait ce sont souvent ces «veaux d’or» qui détournent l’homme juif de sa vocation première, celle de transmettre le véritable message de la Thora qui est hélas souvent dénaturé et utilisé à des fins que l’on pourrait qualifier de «Bisness thora ». Yvan Lellouche


L’information en provenance d’Israël Edition du 12 Février au 18 Février 2014

21


L’information en provenance d’Israël Edition du 12 Février au 18 Février 2014

22

Tsahal frappe des cibles terroristes à Gaza

L’armée de l’air israélienne a pris pour cible des sites terroristes dans la bande de Gaza lundi soir, après plusieurs tirs de roquettes sur le sud d’Israël, ont rapporté des sources arabes et israéliennes.

Israël élimine un islamiste du jihad dans la bande de Gaza Il était également impliqué dans la contrebande d’armes aux groupes islamistes dans le Sinaï. Depuis le début de l’année 2014, 33 roquettes ont été tirées depuis Gaza en direction du territoire israélien. Le colonel Peter Lerner, porte-parole de Tsahal pour la presse internationale, a déclaré : “des armes de pointe et des renseignements avancés nous permettent de cibler des terroristes tels que Kharti dans leur tentative de mener des attaques. Les terroristes de Gaza ne sont pas à l’abris dès lors qu’ils menacent les civils israéliens.” Ce matin, un terroriste du nom de Abdallah Kharti, appartenant aux Comités de Résistance Populaire (affilié au Jihad global) a été éliminé lors d’une attaque aérienne israélienne dans le centre de la bande de Gaza. Kharti était impliqué dans les tirs de plusieurs roquettes sur Israël et son élimination est une œuvre humanitaire. “Abdallah Kharti, né en 1985, est un membre important du Comité de résistance, affilié au Jihad global,” rapporte l’armée israélienne.

Kharti a été atteint par les tirs chirurgicaux de l’armée israélienne alors qu’il roulait en moto à Dir al-Balah au centre de la bande de Gaza. Un autre homme a été modérément blessé lors du tir. Selon le Shin Bet, Kharti était un jihadist radical, affilié des forces jihadistes dans le Sinaï qui ont fait plusieurs attaques terroristes contre les troupes égyptiennes ces derniers mois. Il était responsable de l’attaque du mois d’août 2012 sur la Nationale 12 qui a tué 12 israéliens ainsi que pour le tir de roquettes contre Eilat.

L’unité du porte-parole de Tsahal a déclaré que des lance-roquettes dissimulés dans le centre de la bande de Gaza et d’autres sites terroristes ont été pris pour cible par des frappes aériennes israéliennes. Le rapport note que des coups au but ont été identifiés et que tous les avions sont retournés en toute sécurité à leur base. « L’armée israélienne voit tout tir contre le territoire israélien comme très grave et continuera d’agir contre toute personnes qui pratique le terrorisme contre Israël, » indique le communiqué. Peu après 23h00 lundi soir, des ter-

roristes de Gaza ont tiré une roquette sur le sud d’Israël. La roquette a explosé dans une zone inhabitée du conseil régional de Shaar Haneguev, sans faire de blessé ou de dégât. Lundi après-midi, des terroristes de Gaza ont également tiré une roquette dans un champ près de la côte d’Ashkelon. Aucune blessure ou dommage n’ont été signalé. L’augmentation des attaques de roquettes depuis la bande de Gaza vient après que le groupe terroriste islamiste Hamas ait donné le feu vert aux terroristes en retirant ses forces dimanche dernier des endroits dans lesquels elles étaient déployées pour empêcher les tirs de roquettes sur Israël. Mardi dernier, cette « force » a été redéployée, mais cela n’a eu que peu d’effet.

Des destroyers iraniens près des eaux américaines

Des islamistes palestiniens ont encore tiré des roquettes sur des civils israéliens hier samedi 8 février – la quatrième attaque cette semaine – sans motif – il n’y a eu aucun blessés. Hamas lui-même n’est pas toujours l’auteur des attentats terroristes contre Israël, car d’autres groupes islamistes opèrent dans Gaza, mais Israël tient le Hamas pour responsable de toutes les attaques depuis qu’il a pris le contrôle de la bande de Gaza lors des violences de 2007 contre les membres du Fatah. © Jean-Patrick Grumberg

Un important responsable de la marine iranienne a annoncé que son pays avait, pour la première fois, envoyé plusieurs navires dans l’océan Atlantique, près des frontières maritimes des États-Unis. Le commandant de la Flotte iranienne du Nord, l’amiral Afshin Rezayee Haddad, a été cité samedi par l’agence de presse officielle IRNA comme ayant déclaré que ces navires avaient déjà débuté leur voyage vers l’Atlantique en passant par l’Afrique du Sud.

Le mois dernier, des responsables iraniens ont indiqué que cette flotte était composée d’un destroyer et d’un porte-hélicoptères. Leur mission devrait durer trois mois. Selon M. Haddad, la flotte approche pour la première fois des eaux américaines. La République islamique considère ce geste comme une riposte à des déploiements navals américains près de ses propres eaux nationales. La Cinquième flotte américaine est basée près du Bahreïn, non loin de l’Iran.


L’information en provenance d’Israël Edition du 12 Février au 18 Février 2014

24

Le BNVCA dénonce et condamne l’auteur d’un lien audio,posté sur la toile, intitulé » JEU SIONISTE

Israël France USA - La SNCF et sa responsabilité pour son rôle dans l’Holocauste

Selon AFP (Copyrights) : «Pas question d’envisager un contrat tant que les survivants et les familles de déportés n’auront pas été indemnisés. Deux élus du Maryland, sur la côte est des EtatsUnis, ont annoncé, mardi 4 février, un projet de loi restreignant l’accès de la SNCF aux marchés publics tant que l’entreprise française n’aura pas versé d’indemnités pour son implication dans la déportation des Juifs. “Le refus persistant de la SNCF d’assumer sa responsabilité pour son rôle dans l’Holocauste reste une insulte pour ses victimes”, a estimé l’une des auteurs de la proposition de loi, Joan Carter Conway. A l’origine, une pétition Filiale américaine de la SNCF, Keolis America est candidate à un appel d’offres pour un contrat de 6 milliards de dollars portant sur la création et l’exploitation d’une ligne ferroviaire dans l’Etat. Les deux élus s’appuient sur une pétition lancée sur internet

par un ancien déporté, qui a recueilli plus de 50 000 signatures. Le président de SNCF America a indiqué que la compagnie se livrerait à une “lecture critique” de cette proposition de loi afin de détecter une « éventuelle discrimination» dont elle serait victime en comparaison aux autres entreprises engagées dans cet appel d’offres. La compagnie déjà mise en cause outre-Atlantique Réquisitionnée par le régime de Vichy, la SNCF a déporté 76 000 Juifs de France dans des wagons de marchandises à travers le pays et vers les camps d’extermination entre 1942 et 1944. En 2011, le groupe a reconnu avoir été un “rouage de la machine nazie d’extermination” mais a, jusque-là, refusé toute indemnisation systématique des survivants et familles d’anciens déportés. La SNCF a déjà fait face à d’autres actions aux Etats-Unis. En août, des élus du Congrès américain ont dé-

posé un projet de loi pour autoriser des poursuites contre la compagnie, après un précédent texte infructueux. Fin 2010, le patron de la SNCF, Guillaume Pepy, avait également dû présenter des excuses en Floride, où la compagnie espérait remporter un vaste contrat, abandonné depuis».

Le BNVCA condamne l’auteur d’un lien audio,posté sur la toile, intitulé » JEU SIONISTE Taubira »dans lequel une voix féminine interprète une « chanson » dont les paroles odieusement racistes, outragent, et insultent madame Taubira,la Garde des Sceaux

1881, de même que d’injure publique envers particulier(s) en raison de la race, de la religion ou de l’origine, par parole, écrit, image ou moyen de communication au public par 33 al 3.2 23 29 42 de la loi du 29 juillet 1887 .

Les paroles sont à ce point insupportables que le BNVCA a décidé de ne pas en faire état dans ce communique, ni même de citer le lien en question

Il appartiendra à la ministre victime et au Procureur de la République de viser également l’outrage à magistrat commis par l’auteur et l’interprète de ce texte.

Tous ces éléments sont transmis au Procureur de la République de Paris, avec la plainte contre inconnu que l’avocat du BNVCA Maître Baccouche a immédiatement déposée .

Nous demandons que tout soit mis en oeuvre pour identifier et interpeller l’auteur des faits incriminés, afin que des sanctions exemplaires et dissuasives soient prononcées

L’auteur ou les auteurs et leurs complices se rendent coupables de provocation à la discrimination nationale raciale religieuse par parole, écrit, image ou moyen de communication au public par voie électronique art 24 al 8 et 23 al 1 de la loi du 29 juillet

Le BNVCA avait souvent prévenu que, la haine antisioniste qui a libéré l’antisémitisme finirait par encourager les racistes à se déchaîner en libérant leur parole et leur exécrable sauvagerie xénophobe.


L’information en provenance d’Israël Edition du 12 Février au 18 Février 2014

Il leur faut sauver l’antisionisme ! Dieudonné M’Bala M’Bala a remué, semble t-il, les cocotiers antisémites plus qu’il n’y paraît ! Par ses sept condamnations judiciaires pour antisémitisme confirmées et son dernier spectacle interdit, il a mis à nu ceux qui se servent du paravent de l’antisionisme pour assouvir leur haine du juif ! Il n’est donc pas étonnant de voir, parci par là, jaillir des articles nous ‘’expliquant’’ combien les deux attitudes sont éloignées l’une de l’autre. Christophe Servan dans un article intitulé « La rhétorique de l’antisémitisme au crible du pilpoul » et diffusé par Boulevard Voltaire, rapporte qu’Alain Finkielkraut « s’est livré à une étrange démonstration en forme de syllogisme. Interrogé sur la quenelle, voici ce qu’il lui a répondu : ‘’Une France multiethnique se constitue autour de Dieudonné à travers ce geste obscène de la quenelle, geste antisystème peut-être, mais dans la mesure où le système, c’est le sionisme, geste antisémite !’’ ». Pour le philosophe, il y a bien une relation établie de cause à effet entre le Sionisme et le peuple juif. Pas en reste de syllogisme, Christophe Servan s’est offert le sien : « la quenelle est un geste antisystème, le système est sioniste, donc la quenelle n’est pas antisémite ». Selon lui, le Sionisme n’a rien à voir avec le peuple juif car « l’antisémitisme ne devrait pas avoir de cause qui ne soit commune à l’ensemble des juifs ». La question qui se pose est donc de savoir si s’en prendre au Sionisme est s’en prendre à « l’ensemble des Juifs »? A considérer la définition du Sionisme sur le site en ligne Larousse. fr, « un mouvement dont l’objet fut la constitution, en Palestine, d’un État juif », le lien entre les deux est établit officiellement ! Car refuser le droit à un pays pour le peuple juif, que certains membres de ce peuple le souhaitent ou non, est de l’antisémitisme ! Sauf, évidemment si les antisionistes, dans une même mesure, sont également pour l’éradication d’autres états existants. Ce qui n’est nullement le cas ! C’est donc bien le philosophe qui est dans le vrai ! L’antisionisme est l’équivalent moderne de l’antisémi-

tisme car touchant le droit basique du peuple juif !

Il ne reste donc plus aux aficionados de l’antisionisme que de jeter le discrédit sur l’accusation d’antisémitisme ou tout du moins l’usage ‘’abusif’’ qui en serait fait ! Christophe Servan, s’y applique : « Depuis, le champ d’application du mot antisémitisme n’a cessé de s’élargir avec aujourd’hui une double finalité, soit diaboliser toute personne suspectée de ne pas soutenir de manière inconditionnelle l’État d’Israël, soit exonérer toute personne juive de sa responsabilité pour des actes ou des paroles qui, prononcées par une personne non juive, vaudraient condamnation ». Et de citer, pour exemple, quelques ‘’victimes’’ de l’accusation d’antisémitisme : « les musulmans bien sûr, l’extrême droite, l’extrême gauche, les écologistes, l’Assemblée générale de l’ONU, les sceptiques du 11 septembre, mais aussi des personnalités parfois tout à fait improbables comme Edgar Morin, Stéphane Hessel, Charles Enderlin, Renaud Camus, Pierre Péan, Mel Gibson, Walt Disney, Mélenchon, Bobby Fisher, Kanye West, John Galliano, Oliver Stone, Roger Waters, Julian Assange, Donald Trump, Charles de Gaulle, Marlon Brando, Ted Turner, Alain Badiou, Michel Onfray » Le simplisme par excellence soutenu par des ‘’témoins’’ célèbres ! Quoi de plus probant ? Sauf que tout quidam objectif sait que l’antisémitisme est la conclusion qui s’impose face à une posture où le deux poids deux mesures contre le juif et/ou ses droits est la règle ! Sans perdre de temps sur l’antisémitisme des musulmans qui sont en guerre contre l’existence de l’Etat du peuple juif, sur celui de l’extrême droite qu’il est inutile de rappeler ici, tout comme celui de l’extrême gauche et des écologistes qui manifestent aux côtés des islamistes dans les rues de Paris en hurlant « mort à Israël » si ce n’est « mort aux Juifs », sur celui de l’Assemblée générale de l’Onu aux mains d’une majorité systématiquement anti-israélienne, sur celui des ‘’sceptiques du onze septembre’’ qui accusent le Mossad d’avoir abattu les tours jumelles de New York, il est intéressant de s’arrêter sur quelques noms cités dont leurs faits er gestes sont connus de tous.

- Egard Morin fut innocenté par la Cour d’appel dune condamnation pour antisémitisme prononcée en première instance. Pas de quoi se pavaner ! - Stéphane Hessel rendit visite à Ismail Haniyeh à Gaza sans prendre le temps de s’inquiéter de la santé des enfants, juifs bien sûr, de Sdérot, cibles des douze mille missiles ’’artisanaux’’ du Hamas, groupe reconnu comme terroriste par la communauté internationale. - Mel Gibson a renouvelé dans un de ses films l’accusation bimillénaire à l’encontre des Juifs « assassins de Jésus ». Rien ne change sous le soleil de la chrétienté ! - Walt Disney était un sympathisant connu du nazisme que nul ne présente plus. - John Galliano, certes saoul, a regretté qu’Hitler n’ait pas ‘’terminé le travail avec les Juifs’’ : « I love Hitler. Des gens comme vous seraient morts. Vos mères, vos ancêtres auraient tous été gazés ». - Roger Waters sympathisant d’un boycott qui, s’il rappelle de mauvais souvenirs, est interdit par les lois… françaises. Ce qui sera la preuve, pour certains que le ridicule ne tue plus, que le Sionisme dirige la France ! - Charles de Gaule à Londres en 1940 et sa célèbre phrase qui attendait « la France des cathédrales, et c’est celle des synagogues qui est venue ». Cette synagogue qui, pour beaucoup alors, n’était pas regardée comme étant française et encore moins européenne ! Sans oublier, évidemment, sa conférence de presse en 1967 dans laquelle, entre autres gracieusetés, il a qualifié le peuple juif de « dominateur fier et sur de lui-même ». Des « personnalités improbables » affirme l’auteur, mais aux ‘’gloires’’ très peu reluisantes ! Le reste de cette liste qui empeste n’étant pas exempte, bien sûr, de rappels désobligeants. Tout comme la photo d’illustration de l’article mettant le nom de Youssouf Fofana en évidence. Celui-ci fut condamné pour l’assassinat d’Ilan Halimi, kidnappé pour extirper à sa famille juive, donc riche, une rançon. « En France, des esprits peu scrupuleux ont fait de la chasse aux antisémites leur spécialité » s’inquiète Christophe Servan. A n’en pas douter, la chasse sera donnée dorénavant à ceux qui tentent de les innocenter. Publié par Victor Perez

25

Sylvie Goy-Chavent antisémite ? Des dizaines de personnes entendues par la gendarmerie

C’est vrai qu’elle est retombé dans l’anonymat le plus complet depuis qu’elle a cessé d’attaquer les juifs et Israël, pourtant la sénatrice Sylvie Goy-Chavent n’en reste pas les bras croisés pour autant. Il y a quelques semaines, un premier groupe de personnes a été entendu par la gendarmerie de Lyon. La raison ? Que ce soit sur JSSNews, Facebook, Dailymotion ou Youtube, ils ont affirmé « je pense que vous êtes antisémite. » Les gendarmes lyonnais se sont ainsi déplacé à Paris pour interroger plusieurs « coupables » qui ne pensent pas comme il se devrait. Ils sont également entré en contact avec la rédaction de JSSNews en Israël – et nous avons d’ailleurs promis de répondre à leurs questions lors d’un prochain voyage d’un responsable de la rédaction en France. Et depuis plusieurs jours, des lecteurs de JSSNews nous font savoir qu’ils ont été convoqués par la gendarmerie pour venir s’expliquer. Il semble qu’une sénatrice puisse mobiliser des forces considérables pour faire taire ceux qui ne pensent pas comme elle: ceux qui pensent qu’elle

est antisémite. Car, soyons honnête: les gendarmes cherchent peut-être a rencontrer des gens qui l’auraient menacé de mort (mais pas au sein de la rédaction de JSSNews) – en attendant, ils contactent des dizaines de personnes ceux qui croient la sénatrice antisémite le pensent « à cause de » JSSNews. Et peu importe où ils ont laissé leur message. Il est quand même étonnant que des gendarmes qui travaillent pour retrouver des violeurs et des criminels perdent autant de temps pour un délit d’opinion ! Ceci-dit, que les personnes contactées se rassurent: juridiquement elles ne risquent pas grand chose. Les gendarmes ne font que ce qu’ils ont a faire: ils montent un dossier « à charge et à décharge » pour tenter de percevoir l’influence de JSSNews dans les écrits des commentateurs. Nous demandons donc à tous les lecteurs de bien vouloir répondre à la gendarmerie – et de le faire en disant toute la vérité, rien que la vérité. Somme toute, penser qu’une sénatrice est antisémite est normal quand on l’entends parler des juifs, d’Israël, du complot, de la viande casher qui « servirait » à financer Israël, etc…


L’information en provenance d’Israël Edition du 12 Février au 18 Février 2014

26

Bonnie Productions, la société de Dieudonné avec une Croix Gammée pour logo ! Depuis décembre 2013, il est impossible que vous n’ayez pas entendu parler de la société Bonnie Productions ! Si malgré le fait que Bonnie (comme le prénom d’une fille de Dieudonné) Productions n’est plus la principale société de cet homme politique raciste (son principal outil reste « Les Productions de la Plume » – Plume est aussi le prénom d’une de ses filles) Bonnie Prod. a joué un rôle très important dans la carrière de Dieudonné.

Elie Semoun se plaint de s’être fait « escroquer » par Dieudonné. C’est par exemple Bonnie qui produira des DVD et des vidéos des spectacles… Comme cette vidéo: Avez-vous vu les dix premières secondes de cette vidéo co-produite par France 2 ? Voici un arrêt sur image pour les étourdis:

De 1993 à 1997, Dieudonné crée « Bonnie productions » pour exploiter les droits de production avec Elie Semoun. C’est de cette période qu

On aurait difficilement pu faire plus explicite ! Une croix gammée en plein dans le mille…

Après quelques recherches, on retrouve cet exact même logo sur la jaquette du DVD de Dieudonné, Le Divorce de Patrick (en 2003): voir image 1 et 2

existait déjà à l’époque, mais sous le nom « Ganasphère » (Le Grand Gana est le nom d’un sketch ou Dieudonné joue le rôle d’un gourou antisémite (!!)). On voit d’ailleurs ce logo Ganasphère en introduction de la précédente vidéo: voir Image 3

Et l’on retrouve juste à côté un autre logo, quasiment identique, celui de Merlin Editions (Merlin est aussi un enfant de Dieudonné), sauf que cette fois-ci, la croix gammée n’est plus qu’une ligne légèrement courbée.

D’ou une question: pourquoi le logo de la Ganasphère, puis de Merlin Edition, qui ressemble fortement à celui de Bonne Productions, a t’il remplaceé officiellement celui de Bonnie en 2005 ? Est-ce que la croix gammée devenait trop visible ? Trop gênante pour un simple « anti-sioniste » ?

De fait, le logo de Merlin éditions,

De quoi se demander si son « pote

» Elie Semoun n’était pas un peu aveugle sur la haine du juif que portait certainement déjà Dieudonné à l’époque ! Par Ariel Melles

Vincent Peillon veut faire «davantage» Hollande aux Etats-Unis : qui est la femme à côté contre l’antisémitisme en France du président ?

François Hollande a surpris ou ravi parfois. La presse américaine n’a pas manqué de se faire l’écho du nouveau célibat du président français, se demandant comment son «ménage à trois» allait influencer sa visite. La chef du protocole a un rang d’ambassadeur et d’adjoint du Secrétaire d’Etat, le ministre des Affaires étrangères américain. Natalie Jones occupe le poste depuis août 2013 et le départ de Capricia Marshall.

Le ministre français de l’Education nationale Vincent Peillon, en visite en Israël, a déclaré jeudi vouloir «faire davantage» pour lutter contre l’antisémitisme en France. «Cela passe évidemment par l’éducation, mais la société doit accompagner ce travail. Nous ferons davantage pour lutter contre ces phénomènes», a déclaré à l’AFP M. Peillon, interrogé sur la montée de l’antisémitisme en France. Le ministre de l’Education, dont la visite a pour objectif de «renforcer les liens de coopération avec Israël», a évoqué également l’enseignement de la mémoire. «Nous veillerons à ne pas dresser les mémoires des uns contre les mémoires des autres», a-t-il souligné. «Nous partageons avec le système éducatif israélien une philosophie commune», a-t-il ajouté, en affirmant vouloir s’inspirer des méthodes éducatives israélienne.

En visite dans une école secondaire à Bat Yam, au sud de Tel-Aviv, qui utilise des méthodes numériques pour l’enseignement de toutes les matières, M. Peillon a expliqué que son projet d’»un service public éducatif numérique» en France devait démarrer le mois prochain. «Nous voulons utiliser les nouvelles technologies et mettre en oeuvre cette stratégie pour la France», a-t-il observé. Vincent Peillon, est en visite officielle en Israël et dans les Territoires palestiniens jusqu’à samedi. Il s’entretiendra jeudi avec son homologue israélien Shaï Piron, et se recueillera au mémorial de la Shoah de Yad Vashem à Jérusalem. Côté palestinien, il sera reçu notamment par le ministre de l’Education et de l’Enseignement supérieur, Ali Abou Zouhri, samedi à Ramallah (Cisjordanie).

François Hollande vient d’atterrir aux Etats-Unis sur la base d’Andrews, près de Washington, dans une ambiance solennelle. Le Président est sorti seul de son Airbus présidentiel vers 14h30 heure locale (20h30 heure de Paris), avant d’écouter la marseillaise, puis l’hymne américain. A sa sortie de l’avion, le président français a été accueilli non par Barack Obama lui même mais par une longiligne femme aux cheveux bruns. Cette femme n’est autre que la

chef du protocole américain, Natalie Jones. Pendant les hymnes, qui ont duré de longues minutes, cette haute dignitaire de l’administration américaine a marqué de sa présence les premiers pas sur le sol américain du chef d’Etat français. Elle l’a ensuite accompagné jusqu’à la voiture qui devait le mener au locataire de la Maison Blanche, Barack Obama. Sur les réseaux sociaux, Natalie Jones a fait beaucoup parler, pas toujours pour des raisons de protocole. Sa présence aux côté de

Par la suite, François Hollande a rejoint son homologue américain Barack Obama, qui l’accompagnera pour une visite officielle de trois jours dans la capitale fédérale Washington puis à San Francisco. Dès ce lundi soir, le président français devait prendre le Boeing présidentiel de Barack Obama direction la Virginie. Les deux chefs d’Etat devaient visiter la résidence de l’ancien président, francophile Thomas Jefferson. Ils rejoindront ensuite Washington avant que François Hollande ne s’envole pour la côte ouest et San Francisco.


L’information en provenance d’Israël Edition du 12 Février au 18 Février 2014

28

Olmert offense les expulsés du Goush Katif

Une start-up israélienne affirme pouvoir « arrêter tous les virus informatiques du monde »

nières années, comme Flame, Stuxnet, et d’autres, utilisent un noyau similaire. « Pour les pirates , il n’y a vraiment pas d’autre alternative, ils n’ont ni le temps, les ressources, ou même les compétences pour construire un tout nouveau porte-clé exploitation qui va attaquer les systèmes sous d’autres angles. »

Une start-up israélienne prétend qu’elle peut être en mesure de mettre un terme aux virus, logiciels malveillants et les chevaux de Troie qui coûtent des centaines de milliards de dollars à l’économie mondiale tous les ans. Non seulement Cyactive dit qu’il peut arrêter les virus qui sont déjà « dans la nature », qui sont actuellement responsable de dommages considérables, mais selon le PDG et co-fondateur, Liran Tancman, il peut écraser les virus avant même qu’ils ne soient inventés. Le secret ? Les virus sont extrêmement évolutifs et non pas révolutionnaires. « Une grande partie du code trouvé, même dans les grandes attaques, est réutilisé maintes et maintes fois dans de nouvelles attaques « , a déclaré Tancman. « En fait, il n’existe pas de virus qui n’ait pas ce code précis. » « Le problème est que la cyber-sécurité est réactive, plutôt que proactive. Une entreprise dépense des centaines de

milliers ou de millions de dollars pour se prémunir contre une variante de malwares afin de repousser les attaques. Mais le contournement de ces défenses est facile pour un pirate. Tout ce qu’ils ont à faire est d’insérer quelques changements dans leur code malveillant et le virus passe. Pour 150 dollars, un cybercriminel peut embaucher un hacker de faire 25 millions de dollars de dommages , et puis le faire encore quelques mois plus tard en apportant quelques modifications mineures. » Tancman, un ancien chef de Cyber-stratégie dans une unité de renseignement de Tsahal, avec une décennie d’expérience dans le corps de renseignement d’Israël, pense à son bébé depuis longtemps. Cyactive a développé des algorithmes intelligents qui explorent et analysent les logiciels malveillants pour voir d’où il vient et où il va. Même les attaques majeures de ces der-

Ehoud Olmert a raté une occasion de se taire: interviewé vendredi soir sur la deuxième chaîne de la télévision israélienne, il n’a rien trouvé de mieux que de prétendre que « les habitants du Goush Katif avaient gonflé et exagéré les traumatismes de l’évacuation ».

Je respecte la douleur personnelle de chaque personne qui a été contrainte de quitter sa maison mais je pense tout de même qu’ils ont été excessifs dans leur description du traumatisme qu’ils ont subi ». Pour lui, il est clair que « cette exagération était destinée à rendre plus difficile tout processus à l’avenir ».

Pour les responsables des résidents de la région, qui ont vécu un véritable drame lors de leur expulsion, ces propos sont scandaleux et relèvent d’une « rhétorique pitoyable ». Surtout, ajoutent-ils, lorsqu’on connait les négligences de l’Etat, dont Olmert est en partie responsable, vis-à-vis de toute une population déracinée.

Le président du comité des habitants du Goush Katif, Eliézer Auerbach, a réagi avec indignation aux déclarations d’Olmert : « C’est la commission d’enquête gouvernementale qui a décrété que le gouvernement avait échoué dans le traitement des évacués du Goush Katif». Il a encore rappelé qu’Olmert, alors chef du gouvernement, aurait dû veiller à la réinsertion des expulsés et qu’il était donc scandaleux qu’il continue à tenir de tels propos « pour faire oublier ses responsabilités dans cet échec ».

L’ancien Premier ministre répondait à une question sur les pourparlers menés sous son mandat avec l’Autorité palestinienne. Il a indiqué qu’il était parvenu à un accord avec Mahmoud Abbas, qui n’a pas abouti, prévoyant l’évacuation de près de 80 000 habitants des implantations juives de Judée-Samarie. Questionné sur les difficultés d’une telle évacuation, surtout après le traumatisme causé par l’évacuation du Goush Katif, Olmert a répondu : «

Auerbach a tenu à rappeler que plus de huit ans après l’évacuation de la région, des centaines de familles n’avaient toujours pas trouvé de travail et un grand nombre d’entre elles étaient encore logées dans des logements préfabriqués. Claire Dana-Picard

Un attentat d’envergure déjoué à Jérusalem

Les pirates ne font que répondre à l’œuvre dérivée des programmeurs. Par exemple, un morceau spécifique de malware, le ver Linux.Darlloz , a été développé il y a plusieurs années pour attaquer une vulnérabilité dans les machines à base de Linux, un langage de script. Le ver a été » patché » (résolu ) en 2012 , mais a ces derniers mois a reprit une nouvelle vie pour attaquer les systèmes informatiques. Mais il n’a été que légèrement modifié. Si cette start up a raison, le piratage va devenir du jour au lendemain presque impossible, et même si les pirates parviennent à développer de nouvelles technologies de base, Cyactive pourrait adopter une nouvelle approche et combattre ce nouveau code d’exploitation. Cyactive a été créé l’an dernier, et a été la première start-up acceptée dans nouvel incubateur de cyber-sécurité JVP situé à Beersheba. Il semble que les investissements en cours soient considérables. Par Dan Birenbaum- Avec TimesofIsrael-

Quatre résidents du village arabe de Jabel Moukhaber viennent d’être inculpés pour tentative d’attentat par le tribunal de district de Jérusalem. Leur cible devait être une salle de mariage située près du quartier de Bayit Vegan à Jérusalem. L’un des quatre prévenus y avait travaillé quelques temps : il en connaissait donc bien la disposition et savait également que des centaines de personnes y venaient tous les soirs. Les terroristes comptaient se procurer des armes automatiques auprès d’un trafiquant de l’Autorité palestinienne. Ils prévoyaient ensuite de se déguiser

en Juifs orthodoxes et de pénétrer dans la salle par l’entrée principale. Une fois à l’intérieur, ils devaient tirer dans tous les sens, dans l’intention de faire le maximum de victimes. Ce n’est pas la première fois qu’un habitant de Jabel Moukhaber, village arabe de 15 000 habitants jouxtant Jérusalem, est impliqué dans une action terroriste. Depuis 2001, plusieurs attaques ont été perpétrées par un résident de ce quartier. L’une des plus récentes est l’attentat meurtrier contre la Yeshiva Merkaz Harav, en mars 2008, qui a coûté la vie à huit jeunes élèves. Claire Dana-Picard


L’information en provenance d’Israël Edition du 12 Février au 18 Février 2014

30

Hadassah a besoin d’oxygène !

« Hadassah a besoin d’oxygène », s’est exclamé un responsable syndical lors d’un meeting rassemblant ce dimanche matin les employés de l’hôpital Hadassah de Jérusalem, en grève depuis la semaine dernière. Le personnel s’est réuni pour protester avant tout contre les retards dans les paiements des salaires. Mais les employés craignent aussi pour leur avenir professionnel dans cet établissement dont le déficit a atteint 1,3 milliards de shekels. Une centaine de médecins travaillant à Hadassah ont manifesté dans la matinée devant les bureaux du gouvernement pour réclamer l’implication rapide du Premier ministre dans cette crise sans précédent. Le maire de Jérusalem Nir Barkat est intervenu, de son côté, pour inciter toutes les parties concernées à coopérer pour sauver l’hôpital.

Faire semblant comme si Tel-Aviv était la capitale d’Israël par Mark Landler et Jodi Rudoren utilise » Tel Aviv » comme synonyme de la capitale d’Israël : » Le chaos au Moyen-Orient se développe comme les US se concentrent sur Israël- L’effort de Tel Aviv de Kerry soulève des questions sur les priorités « . (2 juillet 2013) CTV , une station de télévision canadienne : a signalé le 8 janvier que » . Tel Aviv est aux prises avec une situation de forte pluie. Les tempêtes ont inondé les routes et provoqué le chaos dans la capitale israélienne . » (17 janvier 2013)

Certains , en particulier dans les grands médias , prétendent que ce n’est pas Jérusalem mais Tel-Aviv qui est la capitale d’Israël . ( Tel Aviv accueille le Ministère de la Défense , mais pas grand-chose d’autre du gouvernement central . ) Cet article de blog relate quelques-unes de ces fausses prétentions, qui font leur apparition de plus en plus souvent , et elles sont présentées dans l’ordre chronologique inverse : L’Agence France Press : un article du 23 janvier intitulé « Le Premier ministre d’Israël recommande à la presse européenne «l’équité » pour le MoyenOrient », déclare que quatre États de l’Union européenne ont introduit » une protestation formelle contre la poussée de Tel-Aviv pour étendre les colonies en Cisjordanie . » (26 janvier 2014) Le New York Times : Un titre en première page aujourd’hui sur une histoire

British Broadcasting Corporation : Un tweet de la BBC a annoncé aujourd’hui que « # militants de Gaza lancent des missiles sur Tel Aviv en 1ère attaque à la roquette sur la capitale israélienne depuis la guerre du Golfe de 1991 bbc. in/QJkWK9 » La Maison-Blanche : le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney , n’a pas dit que Tel-Aviv était la capitale . Mais il n’a pas dit non plus qu’elle ne l’était pas dans cet échange semi- comique avec des journalistes : 1er journaliste: Quelle ville ce gouvernement considère-t-il comme la capitale d’Israël ? Jérusalem ou à Tel -Aviv ? Carney : Euh … je n’ai pas eu cette question pour le moment. Notre position n’a pas changé . Peut-on, euh … 1er journaliste: Quelle est la capitale ? Carney: Vous connaissez notre position 1er journaliste: Je ne sais pas . 2ème journaliste: Non, non . Elle ne sait pas , c’est pourquoi elle a posé la

question. Carney : Elle ne sait pas . 1er journaliste: Je ne sais pas . 2ème journaliste: Elle ne sait pas . Elle a juste dit qu’elle ne savait pas . Je ne sais pas. Carney : Nous avons longtemps , ne faisons pas appel à … 2ème journaliste: Tel Aviv ou Jérusalem ? Carney : Vous connaissez la réponse à cette question . 2ème journaliste: Je ne connais pas la réponse . Nous ne connaissons pas la réponse . Pourriez- vous nous donner une réponse ? Qu’est-ce que vous reconnaissez ? Qu’est-ce que l’administration reconnait? Carney : Notre position n’a pas changé 2ème journaliste: Quelle position ? Carney l’a ignoré et est passé à une autre question . (26 juillet 2012) Le journal The Guardian: Sa feuille de style indique effectivement que » Jérusalem n’est pas la capitale d’Israël, Tel Aviv l’est . » (25 avril 2012) Commentaires: ( 1 ) Cette absurdité est analogue à la tendance dernièrement à faire comme s’il y avait un pays appelé Palestine ( 2 ) Pour un sketch amusant sur ce ​​ sujet , voir YouTube de Honest Reporting le faux documentaire Chercher la capitale d’Israël par Daniel Pipes Version originale anglaise: Pretending Tel Aviv Is the Capital of Israel Adaptation française: Anne-Marie Delcambre de Champvert

Alors qu’on parlait sérieusement de fermeture, il y a quelques jours, des solutions sont proposées à l’heure actuelle pour éviter que cette mesure extrême soit prise. Il faut dire qu’on avait du mal à imaginer la fermeture d’un établissement d’une telle envergure, de renom-

mée internationale, qui soigne chaque année plus d’un million de patients et emploie dans ses murs près de 6 000 personnes, dont 1 180 médecins et plus de 2 000 infirmières. Le gouvernement envisage à présent l’adoption d’un programme d’assainissement dans le cadre duquel un délai supplémentaire de trois mois serait accordé à l’hôpital pour qu’il puisse se ressaisir et se réorganiser en vue d’une stabilisation de sa situation financière. La ministre de la Santé Yael German l’a évoqué dimanche matin en précisant que l’Etat allouerait à l’hôpital 50 millions de shekels et qu’une somme équivalente serait octroyée par l’organisation sioniste américaine des « Femmes d’Hadassah ». En tout état de cause, la crise que traverse Hadassah a ému tous les médecins d’Israël. Ils ont tenu à marquer leur solidarité avec leurs confrères en cessant le travail dimanche matin, entre 10 heures et midi, dans tous les centres hospitaliers du pays. Claire Dana-Picard

Deux enfants syriens, soignés en Israël, retournent chez eux

Deux jeunes garçons syriens, âgés de 6 et 10 ans, sont rentrés chez eux après avoir été soignés dans un hôpital israélien, dans la ville de Safed. Les enfants, qui sont cousins, ont été grièvement blessés dans le bombardement de leur maison et ils ont été opérés dès leur arrivée en Israël. Ils sont ensuite restés un certain temps dans le pays, pour leur convalescence. Leur grand-mère, qui les a accompagnés, a raconté leur long périple jusqu’à la frontière, dans le froid et la neige, lorsqu’ils ont fui après leur blessure, et leur peur de rencontrer des soldats syriens. Finalement, ils sont arrivés à bon port et ont été pris en charge par une équipe médicale. L’un des deux enfants a dû subir une amputation des

deux jambes, sous les genoux. Son cousin a perdu une de ses jambes. Avant leur retour en Syrie, la grandmère des deux petits blessés a tenu à embrasser les médecins et les infirmières et à les remercier chaleureusement pour les soins prodigués aux deux garçons. « D. fasse qu’il y ait la paix pour que je puisse vous rencontrer à nouveau et vous exprimer ma reconnaissance pour tout ce que vous avez fait », leur a-t-elle dit avant de les quitter. Elle a ajouté : « Cette séparation est difficile et j’ignore ce que je vais trouver de l’autre côté de la frontière. Malgré tout, nous sommes heureux de rentrer chez nous ». Claire Dana-Picard


L’information en provenance d’Israël Edition du 12 Février au 18 Février 2014

32

Netanyahou aux USA le mois prochain

C’est officiel : le Premier ministre israélien Binyamin Netanyahou effectuera une visite de cinq jours aux Etats-Unis au début du mois de mars. Au cours de ce voyage, il sera reçu à la Maison Blanche par le président américain Barack Obama. La date exacte de la rencontre n’a pas encore été fixée de façon définitive. Elle devrait l’être d’ici quelques jours. La dernière entrevue entre les deux hommes remonte à l’automne dernier, lorsque Netanyahou s’était rendu aux USA pour participer à l’Assemblée

générale des Nations unies. Pendant son séjour, Netanyahou sera notamment l’invité de la Convention de l’AIPAC où il prononcera un discours. Dans le programme, il est également prévu que le chef du gouvernement israélien rejoigne la côte ouest des EtatsUnis pour passer quelques heures dans la célèbre Silicon Valley en Californie, au sud de la baie de San Francisco, qui est le pôle des industries de pointe des Etats-Unis. Claire Dana-Picard

Kerry : j’en ai vu d’autres !

Le secrétaire d’Etat américain ne craint pas les critiques. On s’en doutait un peu. Et il compte bien poursuivre ses efforts au Proche-Orient en vue d’obtenir un accord entre Israël et les Palestiniens. Le gouvernement Netanyahou, de son côté, n’a pas apprécié les menaces à peine voilées de John Kerry, qui a laissé entendre tout récemment qu’Israël risquait de se trouver encore plus isolé sur la scène internationale s’il ne signait pas de traité de paix avec les Palestiniens. Interviewé mercredi dans une émission de la CNN, le secrétaire d’Etat américain a donc réagi en rappelant « qu’il avait combattu au Vietnam et n’était donc pas impressionné outre mesure par les attaques verbales dont il faisait l’objet ces derniers temps ».

Il a ajouté « qu’il n’avait nullement l’intention de renoncer aux engagements pris par le président Obama pour l’instauration d’une paix au ProcheOrient ». Un autre sujet a été abordé lors de son interview sur CNN : on lui a demandé s’il serait candidat aux élections de 2016. Kerry a habilement contourné la question en prétendant qu’il n’y songeait vraiment pas à l’heure actuelle. Il ne faut pas oublier toutefois que John Kerry était candidat en 2004, sous la bannière du parti démocrate, face à George Bush qui a été élu président. L’avenir nous dira s’il a encore des ambitions politiques … Claire Dana-Picard


L’information en provenance d’Israël Edition du 12 Février au 18 Février 2014

La page d’Eliora

«Peu importe ce qu’on pourra vous dire, les mots et les idées peuvent changer le monde». (Robin Wiliams)

Sudoku

Les horaires de Shabath

Parasha Ki-Tissa

PARIS: •Entrée: 17:51 •Sortie : 18:59

NICE: •Entrée: 17:41 •Sortie: 18:45

14 Adar rishon 5774 Vendredi 14 Fevrier 2014

LYON: •Entrée: 17:47 •Sortie : 18:52

MARSEILLE: •Entrée: 17:49 •Sortie: 18:52

34

Le Film de la semaine-300 : La naissance d’un Empire RESUME En l’an 490 avant J.C., les troupes athéniennes doivent contrer les attaques de l’empire Perse. Une grande bataille se prépare. Non loin d’Athènes, à 42 km au nord, Marathon est l’un des derniers remparts protégeant la grande Athènes.

Le chiffre de la semaine

Viber: L’application iphone est etimé à 180 millions d’utilisateurs.

Blagues

La recette des muffins!! Ingrédients:

Préparation:

6 œufs 250g de sucre 2 sachets de sucre vanillé 400g de farine 1 sachet de levure chimique 1 verre d’huile 1 verre de lait de soja vanille ( ou de jus de pomme)

Mélanger au batteur, les sucres et œufs.

.1 paquet de pépites de Ou 1/2 paquet de myrtilles surgelees

Puis les remplir au 2/3. Enfourner à 200•c pour 15 mn à 20 mn en fonction de votre four.

Deux personnes discuttent: - Ca veux dire quoi «what» ? - Quoi! - Ca veux dire quoi «what» ? - Quoi! - Mais t’es sourd ou quoi? Ca veux dire quoi «what» ? - Ba oui, c’est bien ce que je dit.

Puis ajouter la farine, la levure,le lait, l huile, et l ingrédient de votre choix. Garnir les moules à muffins de caissettes.

Question: La mère de Toto a trois fils: Pim, Pam et .... ?

Un jour trois chauves-souris sont sur la branche d’un arbre.

Reponse: Toto bien sur!

- Pourquoi ta copine a la tete en haut?

Tout ceux qui ont répondu «Poum» sont recalés.

Deux d’entre elles ont la tete en bas, une la tete en haut discutent:

- Bah, je sais pas. On parlait et puis, pouf! Elle s’est évanouie!


Israël Actualités n°291  

Toute l'Information en provenance d'Israël

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you