Issuu on Google+

GRATUIT - Numéro 289 - Edition du 29 Janvier au 4 Février 2014

Journal israélien en langue française


L’information en provenance d’Israël Edition du 29 Janvier au 4 Février 2014

Mamie Sion seule, envers et contre tout! Dimanche 26 janvier, en plein Paris, a eu lieu la journée de la Nakba, la journée de la catastrophe contre la politique du Président François Hollande et de son gouvernement. Plus communément appelée la journée de la colère où l’ensemble de la classe politique, de l’extrême gauche antisioniste notoire, antisémite de première classe et l’extrême droite ont défilé côte à côte avec le collectif des pro-Dieudonné qui ont, par leur présence relevé le niveau de leur haine envers les Juifs et qui ont montrer leur frustration en criant leur haine de ce que représente le « Juif » avec des slogans que la France, dans sont humanisme, ne peut plus supporter depuis les heures les plus sombres qu’avait connu notre pays pendant les années 40 sous le régime de Vichy. Ces slogans étaient : « A mort les Juifs » ou bien « les Juifs hors de France ». Nos ennemis nous jalousent car nous avons su, par rapport à ceux qui nous dénigrent, nous intégrer dans ce beau pays qu’est la France. Nous participons à la vie économique du pays en créant des emplois, les Prix Nobel d’origine juive se comptent par dizaine : des professeurs de médecine par centaine, des chefs d’entreprise par milliers, des économistes, des ingénieurs, des intellectuels ... Oui, les Juifs de France participent à la vie du pays et les Juifs de France sont Français bien avant que l’Algérie ne devienne un département Français ou bien la Tunisie un protectorat, ainsi que le Maroc ... Alors aujourd’hui, scander ces propos est hors contexte. Par contre, la comparaison que nous pouvons faire avec ceux qui nous dénigrent est de répondre à la question de savoir ce qu’a apporté l’immigration de ces pays ? On va commencer par l’augmentation de la délinquance, l’augmentation du trafic de drogue, l’augmentation des prisons pour en arriver aujourd’hui à ce que les prisons soient remplies majoritairement de ces communautés, l’augmentation de zones de non-droit où nous, les Français, je ne parle pas que des Juifs mais de l’ensemble de la population ou de la force publique, ne pouvons plus entrer (les cités, les

Directeurs de la publication Rédacteur en chef Alain Sayada Tel: 06 68 17 25 55 Israël Actualités est une marque déposée en France

cages d’escaliers remplies de dealers ou de guetteurs), l’augmentation des vols, le travail au noir ... Voila ce qu’apporte aujourd’hui l’immigration maghrébine dans sa grande majorité. Il suffit de voir comment se comporte cette frange de la population quand l’équipe de France joue contre l’équipe d’Algérie devant le Président de la République. Ce public n’hésite pas un instant à siffler la marseillaise. Alors aujourd’hui, quelle contribution ces jeunes qui manifestent pour le compte de Dieudonné et sa clique peuvent-ils apporter à notre pays ? Une chose est sûre, la France se porterait mieux si, effectivement, ils reprenaient la direction de leurs origines mais le problème, c’est que ces pays ne veulent pas en entendre parler. Alors, ils s’identifient à des causes comme celle des Palestiniens opprimés ou encore d’aller faire le djihad. Qu’ils aillent se faire sauter en Syrie ou en Irak ou n’importe où ailleurs, mais laissez la France où elle est ... Aujourd’hui, près de 700 soi-disant Français sont partis faire le djihad. Cela montre bien la montée en puissance de l’islamisme et de l’intolérance. Il suffit de voir ce qui se passe sur les réseaux sociaux, la haine qui est crachée. C’est pour cela que je comprends que les Juifs de France se posent la question de savoir si aujourd’hui nous avons encore notre place ici ! Je dirais, en ce qui me concerne, qu’effectivement, nous avons notre place et qu’il est hors de question de leur laisser la place et de laisser la France devenir un pays islamique. Bien évidement, lorsque nous nous posons la question de l’avenir pour nos enfants, je dirais dans ce cas qu’il faut partir ... Il n’y a pas un jour où je n’entends pas des amis me dire qu’ils prévoient de faire leur Alya. Vous rendez-vous compte que l’Agence Juive estime à 50 000 le nombre de français qui souhaitent s’installer en Israël d’ici 3 ans. Cela prouve le mal-être des Juifs de France de rester vivre dans ce pays qui est aussi le notre ...

chaque Français se sente libre de pouvoir vivre comme bon lui semble. Je vous rappelle pour information que nous, Juifs de France, n’avons jamais appelé à ce que les arabes qui nuisent à la France soient rejetés hors de France ou de scander des slogans « Morts aux Arabes ». Il est temps aujourd’hui pour ceux qui veulent rester en France de prouver leur attachement ... Nous, Juifs de France, il est hors de question de rester des victimes car le temps est loin où nous acceptions sans broncher aux provocations. Aujourd’hui, il est temps que nos responsables communautaires puissent faire passer le message car contrairement car qui touche l’un des nôtres touche l’ensemble de la communauté ... Je voudrai rebondir sur le fait que prochainement, nous allons célébrer le 8ème anniversaire de la mort d’Ilan Halimi, assassiné parce qu’il était Juif par des islamistes. C’est pour cela que je demande à tous qu’il y ait le maximum de personnes pour montrer notre solidarité à la famille Halimi et montrer à nos ennemis qu’Ilan, qui est parti trop tôt, restera pour la communauté juive un emblème de l’unité juive en France. Qu’on ne touche plus à un Juif sans risquer de lourdes représailles. Am Israel Hai Alain SAYADA

Le gouvernement doit faire en sorte de rétablir la liberté de chacun et que

Régie publicitaire exclusive Oméga Editions 77bis, rue Robespierre 93100 Montreuil France Crédits photo Alain Azria : 06 21 56 22 13 Abonnement : 06 67 44 3000

Directeur commercial Israel: Sigalit Siksik Sitbon 06 67 78 40 00 Directeur commercial France: Yohann Azoulay 06 68 75 46 26 Commerciaux : Patrick Haddad : 01 48 97 46 85

Distribution - Publicité Strasbourg Logann Strauss : 06 63 77 47 00 Distribution - Publicité Provence Alpes cote d’Azur David Botbol : 06 66 70 09 96 Distribution - Publicité Rhone Alpes Ylan Alezra : 06 17 79 51 83

Publicités Israël Sygal Siksik-Sitbon Tel : 06 67 78 40 00 Publicités Marseille David Botbol Tel : 06 66 70 09 96

3


L’information en provenance d’Israël Edition du 29 Janvier au 4 Février 2014

Israël devient la 10ème puissance mondiale !

Israël, la petite nation qui a défié l’histoire en revenant à la vie après 2000 ans d’exil est parmi les 10 nations les plus puissantes au monde selon une étude récente. L’étude est en fait le calcul de l’indice 2012 National Power (NPI), publié par la Fondation pour la recherche sur la sécurité nationale (FNSR) , un think tank basé à New Delhi. Selon les spécialistes, Israël a un indice de 32.19 NPI, ce qui fait de l’Etat Juif le 10ème Etat le plus puissant de la planète.

Le NPI est une quantification de la puissance d’une nation, c’est à dire de sa capacité à influencer les événements mondiaux. Le classement est basé sur un ensemble d’analyses statistiques, économiques, militaires, technologiques, et sociologiques. Chaque facteur porte un certain poids et l’indice composite comprend une analyse détaillée et individuelle de chaque catégorie. La recherche évalue Israël comme un pays de 8 millions, avec un PIB de 272 milliards de dollars et 176.500

4

personnels militaires actifs. La capacité militaire d’Israël est classé 6ème mondiale, et l’Etat Juif est 4ème en termes de technologie. Ses capacités en économie sont 25ème et 19ème en termes d’Affaires Etrangères (diplomatie). Les Etats-Unis sont en tête de liste de la plupart des nations puissantes. Elle est suivie par la Chine, la Russie, la France, le Japon, le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Inde et le Canada.


L’information en provenance d’Israël Edition du 29 Janvier au 4 Février 2014

6

Il était une fois deux générations de héros du peuple juif

À l’âge de treize ans, Ezra Friedman savait qu’il voulait rejoindre les rangs de Tsahal et devenir un soldat combattant pour veiller sur l’État d’Israël et son peuple. Écouter les histoires de son grand-père devenu un héros en étant résistant et en sauvant des dizaines de vies des camps de la mort pendant la Shoah ont rendu cette décision encore plus certaine. Ezra est né dans le New Jersey au sein d’une famille à l’héritage impressionnant et au passéchargé d’histoires. Son arrière grand-père maternel était un combattant dans la Marine américaine pendant la Première Guerre Mondiale et son grand-père était pilote de combat au Vietnam. “Mon grand-père avait un commandant antisémite”, explique Ezra. “Ce genre d’anecdote a eu un réel impact sur moi.” Quant à son grand-père paternel, Fred Friedman, il a fait le choix d’être résistant pendant la Seconde Guerre Mondiale. S’asseoir à côté de lui et écouter ses histoires tout au long de son enfance ont convaincu Ezra qu’il voulait faire son Alya. “Être le petit-fils d’un survivant de la Shoah m’a bouleversé”, raconte Ezra. “Les histoires prenaient toute leur ampleur et devenaient si réelles et si personnelles à la fois.”

“J’ai entendu son histoire pour la première fois lorsque j’avais huit ans et je n’avais pas tout compris sur le moment. Je l’ai ré-entendue à ma Bar Mitzva et c’est à ce moment là que j’ai dit haut et fort à mes parents que je voulais faire mon Alya et rejoindre les rangs de Tsahal”, raconte Ezra. Un Juif se faisant passer pour un Nazi pour sauver des vies Le grand-père d’Ezra, Fred Friedman, aujourd’hui âgé de 91 ans, et toute sa famille étaient sur leur chemin depuis la Tchécoslovaquie vers la Hongrie lorsqu’ils ont été arrêtés par les Nazis et envoyés à Auschwitz. Seuls sa soeur et lui ont réussi à s’échapper, mais Fred a fait le choix de ne pas quitter la dure réalité de la guerre. Il a décidé de jouer un rôle unique et de faire partie des résistants. Fred Friedman a changé son identité et est devenu Nagy Istvan, un non-juif et un membre de la redoutable police secrète allemande, la Gestapo. Son identité falsifiée le décrivant comme l’un des leurs, Friedman a traversé la frontière pour arriver en Hongrie. En 1944, la grande communauté juive

de Hongrie n’était plus en mesure d’échapper à l’horreur des camps de concentration. Lorsque la rafle des Juifs a commencé, ce sont entre 60 à 70 vies que Friedman a pu sauver. En juin, tandis que les Juifs hongrois de la campagne étaient rapidement pris dans les rafles nazies, une jeune mère a raconté à Fred Friedman que deux de ses filles avaient été laissées dans la ville de Debrecen. Lorsqu’il a appris que les deux filles étaient sur le point d’être déportées à Auschwitz, Friedman a proposé son aide. Il a pris un train pour Debrecen et a réussi à retrouver les deux filles de cette mère sûre qu’il n’y avait plus d’espoir. Fred a rassemblé les deux filles, des dizaines d’autres enfants et trois mères qui lui avaient demandé de l’aide et les a amenés dans des endroits sûrs. Sur la route de Debrecen, un gendarme hongrois a arrêté le groupe mené par Fred et les a accusés d’être juifs. En montrant sa pièce d’identité de la Gestapo, le gendarme les a laissés partir sans suspicions. Selon Fred Friedman, tous les membres de son

groupe ont survécu à la Shoah. Ce héros qu’il est devenu a voyagé à travers les villes de Hongrie en arrachant de la mort éminente des dizaines d’enfants que les Nazis allaient envoyés dans les camps de l’horreur. Sur les pas de son grand-père À 19 ans, Ezra a décidé de réaliser son rêve. Il quitte sa famille et les États-Unis afin de rejoindre les rangs

de Tsahal et de devenir médecin combattant. “J’aime aider et prendre soin des gens”, se joignant à l’état d’esprit de son grand-père. “Je voulais vivre ici et cela impliquait de servir dans l’armée. Pour moi, la meilleure façon avec laquelle je pouvais contribuer à protéger le peuple d’Israël était de devenir combattant et c’est pour ça que je suis ici.”


L’information en provenance d’Israël Edition du 29 Janvier au 4 Février 2014

7

Une médaille d’or de Jesse Owens adjugée pour plus d’1 million d’euros

C’est un record. Jamais un souvenir olympique n’avait atteint de tels sommets. Mais il faut dire que l’acquéreur d’une des quatre médailles d’or remportées par Jesse Owens a acheté, pour plus d’un million d’euros (1 466 574 de dollars) tout de même, un pan de l’histoire du sport. Car ce titre olympique a été gagné dans des conditions très particulières pour cet athlète noir américain. En 1936 à Berlin, c’est Adolf Hitler et l’idéologie nazie qui triomphent, avec un discours affirmant que la race arienne était supérieure aux autres. Pourtant, c’est bien Owens qui remporte les 100 m, 200 m, le relais 4x100 m et le concours du saut en

longueur, au nez et à la barbe du leader du IIIe Reich. Une vente «difficile à accepter» Des victoires fortes en symbole donc, tellement que le le président du Comité International Olympique (CIO), Thomas Bach reconnaît que cette vente est «difficile à accepter» tant la médaille appartient à «l’héritage mondial». Un titre olympique que Jesse Owens avait donné avant sa mort en 1980 à son ami Bill «Bojangles» Robinson, un danseur et acteur afro-américain d’avant-guerre. La mise aux enchères a été décidée par la succession de la dernière épouse de Robinson, Elaine PlainesRobinson. Riche idée, donc.

Pologne: retour retardé pour une partie de la délégation israélienne

Plus jamais ça ! 70 ans après cette page sombre de l’Histoire de l’Humanité, le slogan « Plus jamais ça » a t il encore du sens ? Aujourd’hui, j’en doute. 70 ans après Auschwitz, alors que des témoins sont encore là pour parler, la bête immonde refait surface. Ce dimanche 26 janvier, lors d’une manifestation contre la politique du président Hollande, dans les rues de Paris, on a crié « Juif, juif, la France n’est pas à toi» et on a laissé chanter l’hymne antisémite « Shoananas».

Jeudi 23 je me trouvais à la synagogue de la place des Vosges pour la commémoration de la libération du Camp d ‘ Auschwitz. Des députés et autres personnalités israéliennes faisant partie de la délégation qui s’était rendue en Pologne pour les célébrations de la Journée internationale de la Shoah sont restés bloqués pendant plus de sept heures à l’intérieur d’un avion de la compagnie Israir qui devait quitter Cracovie pour Tel Aviv.

Le député travailliste Itshak Herzog, chef de l’opposition, interviewé par la télévision israélienne, a répondu avec beaucoup de bon sens que cet incident n’avait aucune gravité, surtout après les heures difficiles passées dans l’ancien camp de la mort d’Auschwitz où les nazis avaient massacré des millions de déportés.

Alors que l’avion s’apprêtait à décoller vers une heure du matin, une panne a été décelée, due apparemment à une fuite de carburant. Pour ne prendre aucun risque, la compagnie a préféré faire venir un autre avion d’Israël. Les passagers ont attendu patiemment l’arrivée du nouvel appareil

Pour lui, il ne s’agit que d’un problème mineur, après l’expérience éprouvante vécue quelques heures plus tôt par la délégation israélienne confrontée, pour certains pour la première fois, à un passé extrêmement douloureux pour le peuple juif. Claire Dana-Picard

La synagogue était pleine. Se trouvaient là, des élus, des responsables d’associations et une foule d’anonymes venus se recueillir et écouter les derniers témoins de ce que fut l’horreur de la Shoa. Aux cotés des témoins, se trouvait notre jeunesse, belle et fière, porteuse de son héritage et engagée pour l’avenir. Un grand bravo aux enfants des E.I et au Grand Rabbin Olivier Kaufmann. Hélas, 70 ans après ce drame, nous nous posons la question de savoir si le Monde a vraiment compris.

Tous les groupuscules fascistes de l’extrême droite et de l’extrême gauche alliés aux soutiens de l’immonde dieudonne, ont défilé main dans la main vomissant leur haine de la démocratie et du juif. Dans les rues de Paris, les ordures antisémites ont laissé libre cours à leurs instincts bestiaux primaires. Dimanche après-midi, les enfants naturels d’Hitler et de Ahmadinejad ont défilé ! La France est malade ! Face à cette tumeur qui envahit la France, la République doit réagir mais, nous, nous ne nous laisserons pas faire. Un certain nombre de jeunes juifs courageux et fiers, se sont mobilisés et bien que peu nombreux et indisciplinés, ils ont cherché la confrontation. Peut on leur en vouloir ? Non !

car les antisémites doivent savoir que trop c’est trop ! Ils doivent tous comprendre que les juifs, respectueux et défenseurs de la liberté, ont décidé de réagir. Des anciens militants, face à la gravité de la situation, ont décidé de reprendre du service pour défendre leurs enfants face au gaucho-nazislamistes. 70 ans après la Shoa, la situation est grave et inquiétante. Les pouvoirs publics ont montré leur détermination mais le chemin est encore long. Ce dimanche, une autre frange de notre jeunesse était présente, certes trop peu nombreux mais décidés à combattre. Je suis fier de chacun de nos enfants. Les cris de haine, qui ont résonné dans les rues de Paris, ne resteront pas impunis. Nous continuerons à être des citoyens exemplaires mais nous ne serons plus jamais des soumis. La République doit demeurer un rempart contre la barbarie et nous en sommes les enfants. Mais face aux nouveaux fascismes, nous sommes prêts à la résistance. Am Israel Haï Gil TAIEB


L’information en provenance d’Israël Edition du 29 Janvier au 4 Février 2014

Le réalisateur américain Steven Spielberg est venu au siège de l’ONU, le 27 janvier, pour commémorer la journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’holocauste jourd’hui, l’Institut est l’une des plus grandes bibliothèques numériques du monde avec près de 52 000 témoignages vidéo tournées dans 56 pays et en 32 langues -sfi.usc.edu-.

Steven Spielberg, metteur en scène, scénariste, producteur et triple lauréat d’un Oscar a inauguré, le 27 janvier, au Siège de l’ONU à New York, la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste. « Je suis honoré de l’occasion qui m’est donnée de parler aux Nations Unies, en cet important jour du souvenir », a commenté celui qui a reçu en 1994 les Oscars du meilleur film et du meilleur metteur en scène pour « La liste de Schindler ». Après ce film, Steven Spielberg a créé « The Institute for Visual History and Education » à la Fondation de la Shoah de l’Université de Californie du Sud, qui recueille et conserve les témoignages des survivants et autres témoins de l’Holocauste. Au-

Aux Nations Unies, la star américaine a prononcé son discours , dans la salle de l’Assemblée générale et qui a eu pour thème « Voyages à travers l’Holocauste ». Mme Rena Finder, une survivante de la tragédie dont le nom figurait sur la vraie liste de Schindler, a apporté son témoignage. « Encourager les jeunes gens à mieux accepter l’autre et apprendre de la cruauté infligée aux Juifs et à d’autres minorités est devenu le but de ma vie », a dit Mme Finder qui l’a répété devant Sophie Somoroff, Afsara Ali, Kevin Xia et Bhaavya Sihna, quatre élèves du « Bronx High School for Sciences » qui avaient choisi l’histoire de l’Holocauste comme cours à option . Après le message vidéo du Secrétaire général, M. Ban Ki-moon, la parole a été donnée à M. John Ashe, Président de la soixante-huitième session de l’Assemblée générale, et à M. Ron Prosor, Représentant permanent d’Israël, et à son homologue des ÉtatsUnis, Mme Samantha Power. Un interlude musical de « 92nd Street Y Woodwind Quintet » www.92y.org, précèdé du Cantor Shmuel qui a récité les prières, accompagné au piano par Jonathan Rimberg.

Le Siège de l’ONU à New York a accueilli plusieurs manifestations, du 23 au 29 janvier, dont une exposition, le 23 janvier, pour marquer le soixante-dixième anniversaire de la déportation des Juifs de Hongrie, et une autre, « The March of the Living International », le 28 janvier. Ce sera aussi le jour où a été projeté le film « Blinky & Me », du réalisateur et producteur Tomas Magierski, qui raconte la vie de l’animateur et survivant de l’Holocauste, Yoram Gross. le 27 janvier, la Mission permanente de l’Albanie auprès des Nations Unies et le « B’nai B’rith International », avaient organisés une table ronde sur la manière dont on avait sauvé les Juifs d’Albanie. La Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste marque l’anniversaire de la libération, en 1945, du camp de concentration et d’extermination nazi d’Auschwitz-Birkenau. En visitant le Mémorial du camp en novembre dernier, le Secrétaire général de l’ONU avait dit: « nous continuerons à braquer les projecteurs sur ces crimes innommables pour qu’ils ne se répètent plus jamais ». Les activités de commémoration ont été organisés par le Programme de communication sur l’Holocauste et les Nations Unies créé par la résolution 60/7 de l’Assemblée générale.

8

Anat Kam sort de prison

L’ancienne journaliste Anat Kam, condamnée par la justice israélienne à plusieurs années de réclusion pour espionnage, vient d’être libérée. C’est à dix heures du matin que la porte de la prison s’est ouverte sur son passage. Elle s’est aussitôt dirigée vers la voiture de son père, qui l’attendait pour la ramener chez elle. Au départ, elle devait purger une peine de trois ans de prison mais elle a été relâchée pour « bonne conduite » après être restée 26 mois seulement derrière les barreaux. Les faits remontent à l’époque où la jeune femme effectuait son service militaire dans le bureau d’un officier de Tsahal. Elle aurait alors dérobé près de 2000 documents dont certains étaient classés « top secret » pour les remettre au journaliste Ouri Blau, du quotidien Haaretz. Suite aux soupçons qui pesaient sur elle, la jeune femme a été arrêtée en 2009 et placée en détention.

S’aidant des informations que Kam lui avait livrées, Blau a publié dès novembre 2008 une série d’articles sur Tsahal portant notamment sur les opérations militaires menées contre des terroristes. Curieusement, ces articles auraient été autorisés par la censure… Après la publication de ces articles, Anat Kam avait fait l’objet d’une enquête judiciaire et avait été condamnée pour avoir communiqué des renseignements confidentiels. Kam a déposé en avril 2013 une plainte contre Blau et Haaretz, estimant que le journal devait assumer la responsabilité de son arrestation et de sa condamnation. Blau a été accusé pour sa part de détention illégale de documents secrets. Le tribunal n’a pas encore statué sur son sort mais il devrait être moins sanctionné que Kam et n’être condamné qu’à des travaux d’utilité publique. Claire Dana-Picard


L’information en provenance d’Israël Edition du 29 Janvier au 4 Février 2014

Le Moyen-Orient : l’homme malade du monde La chute de Falloujah en Irak, tombée récemment aux mains d’un groupe lié à Al-Qaïda, rappelle le souvenir amer des ressources et des vies consacrées entre 2004 et 2007 par les Américains au contrôle de la ville – autant d’efforts qui n’ont servi à rien. De la même manière, les centaines de milliards de dollars dépensés pour la modernisation de l’Afghanistan n’ont pas empêché la libération de 72 prisonniers auteurs d’attaques contre des Américains. Ces deux exemples illustrent un constat plus général : les maux affectent si profondément le MoyenOrient (à l’exception notable d’Israël) que les puissances étrangères ne peuvent y remédier. En voici un rapide aperçu : L’eau est en train de manquer. Un barrage en construction sur le Nil Bleu en Éthiopie risque gravement de couper l’Égypte de sa principale source d’approvisionnement en eau en engloutissant des tonnes d’eau pendant des années. La Syrie et l’Irak souffrent de crises liées à l’eau en raison de l’assèchement du Tigre et de l’Euphrate. Au Yémen, la culture du qat, plante narcotique, y absorbe tellement les ressources en eau déjà limitées que Sanaa pourrait devenir la première capitale moderne à être abandonnée pour cause de sécheresse. En Arabie Saoudite, les systèmes mal pensés de culture du blé ont épuisé les nappes aquifères. À l’opposé, le barrage mal conçu

de Mosoul en Irak menace ruine et risque de noyer directement un demimillion de personnes et d’en priver plus encore d’électricité et de nourriture. Gaza est envahie par les eaux usées. De nombreux pays subissent des coupures d’électricité et particulièrement durant les chaleurs estivales accablantes qui atteignent régulièrement les 50 degrés. La population est également en train de manquer. Après avoir connu une explosion démographique perturbante, la région voit à présent ses taux de natalité s’effondrer. L’Iran, par exemple, a subi la plus forte chute de taux de natalité qu’un pays ait jamais connue, passant de 6,6 naissances par femme en 1977 à 1,6 en 2012. Cela a créé ce qu’un analyste appelle une « panique apocalyptique » qui nourrit l’hostilité de Téhéran. Le dénuement des écoles, la répression exercée par les gouvernements et l’archaïsme des mœurs génèrent des taux de croissance économique ridicules. La famine menace l’Égypte, la Syrie, le Yémen et l’Afghanistan.

Les énormes réserves de pétrole et de gaz ont dénaturé presque tous les aspects de la vie. Les minuscules monarchies de type médiéval comme le Qatar deviennent des puissances mondiales surréalistes qui jouent à la guerre en Libye et en Syrie, sans tenir compte des vies qu’elles brisent, alors qu’une foule de travailleurs étrangers opprimés et exclus travaille dur et qu’une princesse consacre à l’acqui-

sition d’œuvres d’art un budget inégalé dans l’histoire de l’humanité. Les privilégiés, protégés par leurs réseaux et leur argent, peuvent assouvir leurs envies cruelles. Le tourisme sexuel dans les pays pauvres comme l’Inde se développe.

Les tentatives pour instaurer la démocratie et la participation politique tournent à l’échec comme en Égypte ou portent au pouvoir des fanatiques qui dissimulent adroitement leurs objectifs, comme en Turquie. Les tentatives pour renverser des tyrans cupides amènent soit des tyrans idéologiques pires encore (comme en Iran en 1979) soit l’anarchie (comme en Libye ou au Yémen). En général on soutient les deux camps pour perdre et l’État de droit demeure un mirage. L’islamisme, qui est actuellement l’idéologie politique la plus dynamique et la plus menaçante, est illustré par une déclaration morbide adressée par le Hamas aux Israéliens : « Nous aimons la mort plus que vous n’aimez la vie. » La polygynie, la burqa, les mutilations génitales et les crimes d’honneur font des femmes au Moyen-Orient les plus opprimées au monde. La vie au Moyen-Orient est marquée par des préjugés tenaces – souvent officiels – fondés sur la religion, la confession, l’ethnie, la tribu, la couleur de peau, la nationalité, le genre, l’orientation sexuelle, l’âge, la citoyenneté, le travail et le handicap. L’esclavage demeure un fléau.

La vie politique dans la région est dominée par les théories du complot, le zèle, le ressentiment et la répression politiques, l’anarchie et l’agressivité. Les notions modernes relatives à l’individu demeurent marginales dans des sociétés où les liens familiaux, tribaux et claniques restent dominants. Le Moyen-Orient souffre d’un besoin de faire disparaître les pays stables. Israël est la victime potentielle la plus connue mais le Koweït a en fait cessé d’exister il y a six mois alors que le Liban, la Jordanie et le Bahreïn peuvent être engloutis à tout moment. Les États du Moyen-Orient dépensent des sommes colossales pour leurs services de renseignements et leurs armées et créent des forces inutiles chargées de se surveiller mutuellement. À l’étranger, ils se lancent dans des achats superflus de tanks, de bateaux et d’avions. Ils consacrent des revenus exorbitants aux armes chimiques, biologiques et nucléaires et à la livraison de celles-ci. Même les groupes terroristes comme AlQaïda cherchent à acquérir des armes de destruction massive. Les méthodes terroristes de pointe se développent au Moyen-Orient. L’échec économique et politique produit un grand nombre de réfugiés : depuis les années 1980, la population de réfugiés la plus importante au monde est constituée par les Afghans désormais en passe d’être supplantés

9

par les Syriens qui sèment la pauvreté et le chaos dans les pays où ils sont accueillis. Des âmes désespérées tentent de quitter la région pour les pays occidentaux en laissant en chemin de nombreux morts. Celles qui y arrivent importent les maladies de leur région dans des pays aussi sains que la Suède et l’Australie. Au XIXe siècle, des diplomates ont surnommé l’Empire ottoman « l’homme malade de l’Europe ». À présent, c’est le Moyen-Orient dans son ensemble que je nomme l’homme malade du monde. Il faudra des décennies pour trouver un remède aux haines, à l’extrémisme, à la violence et au despotisme qui sévissent dans la région. En attendant l’avènement de ce processus, le monde extérieur ferait mieux de ne pas verser son sang ni son argent pour le salut du MoyenOrient – c’est sans espoir – mais devrait se protéger lui-même contre les menaces multiples en provenance de cette région, qui vont du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) aux harems en passant par le mégaterrorisme ou l’impulsion électromagnétique. par Daniel Pipes The Washington Times Version originale anglaise: The Sick Middle East Adaptation française: Johan Bourlard


L’information en provenance d’Israël Edition du 29 Janvier au 4 Février 2014

10

Quatre mois avant l’expiration du délai, Mahmoud Abbas rejette tout compromis pour la paix

Les Juifs américains se réveillent Est-ce qu’un grand journal peut biaiser les informations contre Israël ? Le New York Times le fait.

Accuracy in Middle East Reporting in America – Comité pour l’exactitude des reportages sur le MoyenOrient en Amérique) :

Fausses déclarations par omissions, titres racoleurs et photos douteuses. CAMERA exhorte le NYT à faire le ménage.

« Une fausse idée populaire veut que le New York Times soit détenu par des juifs. La famille Sulzberger n’est plus juive, mais épiscopalienne.

Toute la rédaction du journal qui fait la politique aux USA ne peut manquer cet immense panneau qui restera en place selon Gilead Ini durant SIX MOIS.

Le président de la société mère du journal est Arthur Ochs Sulzberger, Jr., né d’une mère épiscopalienne et d’un père juif. Il a été élevé comme épiscopalien C’est un autre moyen d’accréditer la thèse totalement mais largement dispensée dans les foules comme quoi les Juifs possèdent tous les médias – En tout cas, ils ne possèdent pas celui-ci. »

Après avoir gagné le titre du journal le plus malhonnête par une autre ONG « Honest Reporting » le New York Times se voit encore plus sous pression. CAMERA rappelle nombre de manquements basiques à la déontologie journalistique du NYT avec quantité de preuves. Je vous laisse lire tranquillement ce que Algemeiner a pu recueillir comme confidences intéressantes de Gilead Ini ici : http://www.algemeiner.com

Devant les bureaux de l’immense journal américain qui compte, le New York Times,( Times Square) l’ONG CAMERA vient de faire poser un immense panneau sur lequel on peut lire : « WOULD A GREAT NEWSPAPER SLANT THE NEWS AGAINST ISRAEL ? THE NEW YORK TIMES DOES. »

Pour les immanquables questions de l’amie Christiane sur la « judéïté » des propriétaires du NYT qui serait comme une sorte de paravent contre un antisémitisme qui suinte par le nombre d’analyses biaisées et d’informations manipulées, je répondrais d’emblée… »va jusqu’au bout ma grande ! » Comme le rappelle l’analyste de l’ONG Camera (the Committee for

Allons allons mon amie ! L’honneur est sauf ! Cette famille Sulzberger venant d’Allemagne fin XIXè siècle avait déjà fort mal démarré leur «nouveau judaïsme » dans le nouveau monde. Juifs libéraux, ils ont versé rapidement vers des accommodements qui ressemblaient plus à un culte protestant qu’à quoi que ce soit de juif. Pour finir, comme tu le lis sous la plume du porte parole de CAMERA le New York Times est détenu par des épiscopaliens, un vague truc anglican…cancan… ! par: Nina

L’information n’est pas dans les grands médias. Deux sources proches des négociations entre Israël et l’autorité palestinienne indiquent que Mahmoud Abbas, quatre mois avant l’expiration du délai de 9 mois de négociation qu’ont proposé les Américains, a catégoriquement rejeté les points de compromis essentiels et bloquants qu’il sait qu’Israël ne peut accepter, et ce parce que des menaces de mort pèsent sur sa personne pour le cas où une paix serait signée. Mahmoud Abbas a durci sa position et a déclaré 1) qu’il n’acceptera de signer aucun accord de paix si la totalité de Jérusalem est, y compris la totalité de la vieille ville, avec les quartiers juifs et chrétiens, ainsi donc que le mur des lamentations, ne font pas partie de la future capitale de l’Etat palestinien, 2) il a catégoriquement refusé de reconnaître Israël comme l’Etat du peuple juif, et 3) il demande que les réfugiés palestiniens ainsi que tous leurs descendants s’installent en Israël et non pas dans leur futur Etat, ajoutant que personne d’autres que les réfugiés eux-mêmes ne peuvent renoncer à ce droit. Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi. Plusieurs groupes islamistes opposés à la reconnaissance de l’existence d’Israël et à toute signature de paix ont annoncé qu’« à l’instant où il [Abbas] signera une paix avec l’entité sioniste, il pourra compter les minutes qui lui restent à vivre ». Tzipi Livni, qui a pourtant publique-

ment et à plusieurs reprises apporté son soutien à Abbas comme partenaire viable pour la paix — s’est fait l’écho des déclarations d’un John Kerry dépité, ce vendredi 24 janvier qui a expliqué, depuis Davos, que « si [les Palestiniens] échouent à créer leur Etat maintenant, il n’y a aucune garantie qu’une autre chance se présente d’ici un long moment.”. Sans plus élaborer, il a également insisté sur le fait que pour arriver à un résultat, les deux parties devraient prendre les “courageuses décisions pour choisir ce qui est honnête et qui peut marcher.” Sous les pressions, Abbas a déclaré qu’il pourrait accepter que « quelques israéliens qui vivent dans des implantations qui doivent revenir aux Palestiniens puissent rester vivre dans le nouvel état », mais a rejeté la totalité des points bloquants. L’impatience du gouvernement israélien pourrait bien conduire ce dernier à se positionner derrière les traités internationaux qui interdisent à l’ONU de donner aux Palestiniens une partie de la terre réservée à l’établissement d’un foyer national pour le peuple juif, chose qu’il n’a encore jamais faite. Plusieurs voix au gouvernement réclament l’annexion pure et simple de la zone C en Judée Samarie. La Judée et la Samarie ont été divisées en trois zones A,B et C par les accords d’Oslo. La zone C est celle où résident tous les juifs et seulement 4% d’arabes. Annexer la zone reviendrait à mettre toutes les implantations en Israël. © Jean-Patrick Grumberg


L’information en provenance d’Israël Edition du 29 Janvier au 4 Février 2014

12

En vente au Monoprix: « l’insupportable police juive de la pensée »

Et nous voilà plongé dans une affaire qui lie l’antisémitisme au réseau Monoprix. Voici ce que l’on pouvait acheter librement ce matin, au Monoprix Montparnasse à Paris: Réponse de la compagnie: « tant que ce n’est pas illégal… » on peut faire

du pognon ! La direction de Monoprix est au courant de l’affaire. Nous attendons toujours une réponse. La liberté de la presse a t-elle une limite ? Par Roger Astier

Des têtes de cochon envoyées à l’ambassade d’Israël et à la synagogue à Rome

Des citoyens israéliens dans un Etat palestinien ?

fisant de promettre qu’aucune village ne serait démantelé. Mêmes critiques de la part du viceministre de la Défense Danny Danon qui a affirmé « qu’il n’était pas prêt à abandonner les résidents juifs du côté de l’ennemi ». Quant à Zeev Elkin, chef de la formation parlementaire du Likoud et vice-ministre des Affaires étrangères, il a indiqué que « les propositions faites par des responsables anonymes du cabinet du Premier ministre allaient totalement à l’encontre de l’idéal sioniste ». Prenant la question très au sérieux, il a souligné: « Ceux qui orientent le Premier ministre dans cette direction souhaitent créer une scission entre lui et le Likoud et le camp national tout entier ».

Dans le discours qu’il a prononcé la semaine dernière lors du Forum économique de Davos, le Premier ministre israélien aurait pris l’engagement de n’évacuer aucun résident juif dans le cadre d’un accord de paix. Quelques jours plus tard, l’un de ses proches prétendait, dans une interview à l’Agence de presse AP, que les habitants de Judée-Samarie pourraient continuer à vivre dans leur localité sous un régime palestinien. Ces considérations pour le moins surprenantes ne sont pas passées inaperçues, suscitant, comme on peut l’imaginer, des réactions indignées tant au sein de la droite israélienne qu’auprès des dirigeants palestiniens qui ne l’entendent pas de cette oreille.

Le leader du parti sioniste religieux Naphtali Benett a estimé que « les propos qui avaient été cités étaient extrêmement graves » et « attestaient d’une perte totale des valeurs morales ». Il a ajouté « qu’après avoir attendu pendant 2000 ans le retour sur sa terre, il n’était pas question pour le peuple juif d’accepter de vivre sous l’Autorité d’Abou Mazen ». Netanyahou a vivement dénoncé les propos de Benett, son allié dans la coalition, l’accusant de porter atteinte au processus diplomatique. Au sein de l’aile droite du Likoud, la contestation est vive également: la députée Tzipi Hotovely a déclaré qu’un plan prévoyant l’abandon de localités juives au contrôle des Palestiniens n’obtiendrait pas le soutien du Likoud, ajoutant qu’il n’était pas suf-

La gauche s’y oppose également mais pour des raisons différentes: pour le député travailliste Omer Bar Lev, cette option n’est pas réaliste. Pour lui, il faut une séparation totale entre Israéliens et Palestiniens si on veut maintenir le rêve sioniste. L’Autorité palestinienne n’approuve pas non plus, c’est le moins qu’on puisse dire, cette idée qui semble avoir été lancée plutôt comme un ballon d’essai pour tester les réactions des uns et des autres. « Aucun colon ne sera autorisé à rester sur le territoire de l’Etat palestinien », a affirmé Saeb Arekat, chef de la délégation palestinienne dans les pourparlers. Il s’agit d’une idée insensée qui montre le fossé profond qui sépare encore les deux camps ». Claire Dana-Picard

Ces menaces surviennent quelques jours avant la journée de commémoration internationale des victimes de l’Holocauste le 27 janvier. Des boîtes contenant des têtes de cochon ont été envoyées à l’ambassade d’Israël à Rome et à la synagogue de la capitale italienne, ont indiqué des médias samedi. Le paquet destiné à l’ambassade, dans le quartier huppé de Parioli, a été intercepté par la police après que d’autres têtes de cochon eurent été envoyées à la synagogue et au Musée juif de Rome. « Ceux qui insultent la communauté juive offensent Rome. Nous rejetons

ce pure acte d’intimidation », a déclaré le maire de Rome Ignazio Marino dans un tweet. Le paquet pour la synagogue a été déposé vendredi en même temps que le personnel recevait un coup de téléphone anonyme annonçant qu’une bombe se trouvait sur les lieux, selon la presse. Des spécialistes dépêchés sur les lieux ont découvert la tête macabre, qui selon eux venait d’un abattoir. La police analyse les empreintes et les traces d’ADN laissées sur les boîtes, qui ont été distribuées par la même compagnie de distribution.


L’information en provenance d’Israël Edition du 29 Janvier au 4 Février 2014

L’antisémitisme dévoilé de l’Autorité palestinienne

Il semblerait que les positions de chacun des belligérants se précisent au vu de la pression exercée par le Secrétaire d’Etat US John Kerry. Pour ce qui est du Premier Ministre israélien Benjamin Netanyahou la création d’un état pour les ‘’Palestiniens’’ n’est plus un tabou. A la condition expresse que celui-ci vive en paix aux côtés de l’Etat d’Israël. A n’en pas douter, s’il confirme son intransigeance sur la reconnaissance de l’Etat d’Israël comme état nation du peuple juif, sur la présence de Tsahal sur les frontières de ce nouvel état, sur le statut de Jérusalem comme capitale et le refus de tout droit de retour de « réfugiés » au sein de l’état qu’il dirige, il réunira sans peine une large majorité d’Israéliens pour le soutenir. Qu’en est-il de l’Autorité palestinienne (AP) ? Selon un responsable du bureau du Premier ministre israélien, celuici n’a pas l’intention d’évacuer les résidents des implantations juives de la Judée et de la Samarie, et ne les forcera pas à partir dans le cadre d’un accord permanent avec les Palestiniens. Ils deviendront ‘’Palestiniens’’ et donc des double-nationaux. Ils contribueront ainsi, en payant leurs taxes et impôts et en amenant leurs dynamismes, à l’essor du nouveau pays qui deviendrait le leur. Les deux états voisins, étant en paix dorénavant, cette ‘’immigration’’ de quelques dizaines de milliers ne serait que bénéfique et considéré comme un signe amical. Pour ceux qui désireront être rapatriés, ils le seront évidemment ! Aussitôt l’intention connue, ce fut un tollé au sein des dirigeants de l’AP ! Le chef des négociateurs Saëb Erekat, a assuré que « celui qui s’exprime en faveur du maintien des habitants des implantations juives dans le futur État palestinien ne veut pas d’État palestinien ». Il a par ailleurs souligné «

13

qu’aucun habitant des implantations ne sera autorisé à demeurer dans le futur État palestinien ». Un refus net et précis. Dit plus prosaïquement, pas de Juifs chez nous ! La Judée et la Samarie, n’ayant aucune histoire autre que juive, deviendraient, de ce fait, des contrées nettoyées définitivement de la présence de tout juif. Programme antisémite qui rappelle celui de l’Allemagne nazie pendant la deuxième guerre mondiale, mais aussi celui de la Jordanie entre 1948 et 1967. Période qui a vu l’expulsion des Juifs de chez eux, notamment de Jérusalem, mais aussi de la destruction de leurs synagogues et cimetières. Sans oublier la bande de Gaza devenue judenrein en 2005. A l’aune de cette position claire de l’AP, chacun comprendra mieux le refus obstiné et maintes fois répétés de reconnaître l’Etat d’Israël comme étant la nation du peuple juif. L’exigence inaltérable d’un « droit de retour » de centaines de milliers de « réfugiés » au sein de ce pays, est là pour permettre la poursuite de cette guerre par la pression démographique.

Allen West: « Une sharia invisible a immigré en Amérique et se propage comme un cancer»

De surcroît, le refus d’incorporer les arabes israéliens habitant près des futures frontières au sein de ce nouvel état est là pour corroborer cette intention que nul ne peut qualifier autrement que d’ANTISEMITE. Au vu de ce constat, il ne demeure aucun doute que l’objectif unique de l’AP, représentant celui du monde musulman, est l’éradication du seul état du peuple juif. Nul n’imaginera alors que les dirigeants d’Israël, ceux en postes ou leurs successeurs, seront mandatés, un jour, pour opérer un tel suicide. Le conflit n’est donc pas prêt de se clore sous l’égide de John Kerry et de son mentor Obama. Publié par Victor Perez

Allen West, ancien député de Floride, contributeur à Fox News, membre du Parti républicain, et ex lieutenant colonel de l’Armée américaine, écrit ceci : « Une sharia invisible a immigré dans notre Amérique et elle se propage comme un cancer et tente de prendre son «hôte» » Allen West cite Daniel Greenfield, journaliste new-yorkais, membre du Freedom Center (Centre pour la liberté), et auteur spécialisé sur l’islam radical, qui dans FrontPage fait remarquer qu’à New York : « La ville a toujours eu ses micros communautés. Chinatown à la point de Manhattan, Little Tokyo près de l’université NYU, Little Brazil derrière Times Square, et Koreatown à

un pâté de maison de l’Empire State Building. Les Russes ont leur coin à Brighton Beach, avec leurs salons de thé et leurs manteaux de fourrure, et Little Italy a ses boucheries, ses pâtisseries, et des rangées de restaurants l’un derrière l’autre.

tous les autres groupes d’immigrants dont les rêves futurs ne sont pas noircis par le rêve de l’islam. »

Mais l’islam n’est pas simplement une culture qui transporte avec lui ses bagages, sa nourriture ethnique, son dialecte, et sa fête nationale, ajoute Greenfield,

« Aucun homme ne doit être victime de discrimination en raison de l’endroit où il est né, mais tout immigrant qui arrive sur nos rivages doit devenir américain en terme de foi, d’allégeance et de langue. “S’il tente de rester à part avec les hommes de sa propre origine, et qu’il se sépare du reste de l’Amérique, alors il ne contribue pas en tant qu’Américain ».

Personne à Little Korea, Little Italy, Little Brazil, Brighton Beach ou Koreatown est en train de comploter pour détruire l’Amérique afin que leur religion puisse dominer le monde. Et c’est ce qui fait de Little Bangladesh, Little Pakistan, Little Mogadishu et Little Egypt des endroits différents de

Je me souviens, dit Allen West, des mots du President Theodore Roosevelt :

© Jean-Patrick Grumberg http://allenbwest.com


L’information en provenance d’Israël Edition du 29 Janvier au 4 Février 2014

14

Conférence Genève II sur la Syrie à Montreux

Les délégués de l’opposition et les représentants officiels du régime syrien se sont rendus à Montreux pour l’ouverture de la Conférence Genève II ce mercredi à Montreux. Les débats se déroulent sous l’égide de l’Onu et des grandes puissances dont la France, la Russie et les Etats-Unis qui excluent l’idée du maintien de Bachar el Assad au pouvoir. Pour le moment, les deux parties semblent camper sur leurs positions et on peut se demander si cette rencontre peut aboutir à un quelconque arrangement.

Les uns comme les autres ne croient pas trop aux chances de régler les dissensions. Toutefois, le régime syrien tient à s’exprimer pour affirmer ses positions et l’opposition semble avoir tout intérêt à se faire entendre pour conserver le soutien des Occidentaux. Autres délégués en présence : des responsables libanais et jordaniens souhaitant alerter l’opinion publique internationale sur la situation dramatique en Syrie qui entraine un afflux impressionnant de réfugiés dans leurs pays. Claire Dana-Picard

Saddam Hussein avait donné l’ordre de tirer des missiles chimiques sur Tel Aviv était coupé de son état-major. La liste des objectifs stratégiques israéliens étaient élaborée, et comprenait, curieusement, la première université israélienne de haute technologie, le Technion.

Un professeur de l’université a raconté dans le rapport qu’un responsable jordanien qui a visité l’école lui a dit que Saddam avait insisté pour que le Technion soit ajouté à la liste des cibles stratégiques, car un enseignant de l’école avait mal parlé de lui. Saddam Hussein avait donné l’ordre à ses subordonnés de lancer des missiles avec des ogives chimiques sur Israël si il devait commencer à perdre son pouvoir au cours de la première guerre du Golfe, a rapporté vendredi la deuxième chaîne de télévision israélienne, citant des bandes sonores

provenant des archives de l’ancien dictateur irakien. Selon le rapport, Hussein avait dispersé des missiles équipés d’armes chimiques dans les bases a travers le pays, et donné l’ordre pour qu’ils soient tirés sur l’état juif si son régime venait à s’effondrer ou si il

Hussein avait enregistré plusieurs de ses rencontres avec des hauts responsables irakiens et des dignitaires étrangers. Ces archives audio ont été capturées par les Etats-Unis en 2003, et certaines ont été analysées par Avner Golov, de l’Institut des Etudes de Sécurité Nationale, un groupe de réflexion de l’Université de Tel Aviv.

Selon Golov, Hussein n’a finalement jamais lancé d’armes biologiques ou chimiques contre Israël « parce qu’il n’a jamais pensé avoir atteint le point où son régime était menacé. » Saddam Hussein a fait tirer 39 missiles Scud armés d’ogives conventionnelles sur Israël pendant la première guerre du Golfe, tuant un israélien. Les craintes qu’il pourrait utiliser des ogives chimiques sur ses missiles Scud ont conduit les autorités israéliennes à distribuer des masques à gaz, et ordonné à la population de se calfeutrer dans des pièces hermétiquement fermées lorsque des missiles étaient tirés sur Israël. Sur l’une des bandes diffusées vendredi soir, le dictateur irakien a déclaré à Yasser Arafat, en visite en avril 1990, quatre mois avant que Saddam envahisse le Koweït, que « l’Irak possède des armes chimiques qu’il a

utilisé avec succès contre les iraniens » pendant la guerre Iran-Irak, et que « l’Irak n’hésitera pas à les utiliser contre Tel Aviv. » Dans un autre enregistrement de 1991 diffusé par la chaîne israélienne, Hussein ordonne à Izzat Ibrahim al-Douri, son vice-président, de lancer des frappes de missiles sur Israël pendant la nuit. Quand al-Douri lui demande si il veut des cibles militaires, Hussein lui a répondu qu’il « considère chaque ville en Israël comme une cible. » L’analyse des bandes sonores de Saddam Hussein a montré qu’il considérait les armes chimiques comme un atout qu’il « tient en réserve pour empêcher les américains ou les israéliens d’utiliser des armes chimiques, biologiques ou nucléaires, ou pour empêcher les forces de la coalition de marcher sur Bagdad » en 1991.


L’information en provenance d’Israël Edition du 29 Janvier au 4 Février 2014

15

Quenelle à l’école juive Ozar Hatorah à Toulouse: Communiqué suite aux propos un homme interpellé antisémites tenus par Laurent Louis au Parlement Belge

Les policiers ont interpellé mardi matin près de Marseille un homme surnommé Joe le Corbeau et soupçonné d’être impliqué dans la diffusion d’une photo montrant un individu réalisant une «quenelle» devant l’école juive Ozar Hatorah de Toulouse, a-t-on appris de source proche de l’enquête. Ozar Hatorah, rebaptisée depuis Ohr Torah, est l’école où Mohamed Merah, petit délinquant des quartiers converti à l’islamisme radical, a assassiné de sang froid trois enfants de 4, 5 et 8 ans et un enseignant juifs le 19 mars 2012 au nom du jihad. L’individu posant sur la photo luimême n’est pas encore identifié,

a-t-on précisé de source proche de l’enquête. Joe le Corbeau est mis en cause pour avoir diffusé cette photo sur internet ainsi qu’une autre où le même homme s’est fait prendre dans la même attitude devant l’appartement de Merah, au 17 rue du Sergent-Vigné, là où

Merah a été abattu. Le cliché pris devant l’école a soulevé l’indignation de la communauté juive de Toulouse. La quenelle, geste popularisé par l’humoriste Dieudonné, est en effet dénoncée comme un salut nazi inversé par ses détracteurs.

C’est avec stupeur que l’association française Europe-Israël (soutenue par Jerusalemplus) a pris connaissance des propos tenus par le député Laurent Louis à la tribune du Parlement Belge concernant l’affaire Dieudonné dans lesquels il se livre à une logorrhée antisémite issue de la propagande nazie.

Le discours remplit de haine antijuive de ce triste personnage a été ponctué du signe de la quenelle, signe antisémite nazi inversé.

Laurent Louis se livre aux pires clichés antisémites : viols d’enfants qui seraient autorisés par le Talmud, vols, usure, complot sioniste et judéo-maçonnique, etc…

Jerusalemplus.tv se joint à Europe Israël et demande expressément aux autorités belges de poursuivre judiciairement Laurent Louis pour avoir utilisé la tribune parlementaire à des fins de propagande antisémite et de suspendre son mandat en attendant qu’une décision de justice statut sur ce personnage.

Contestant la réalité de la Shoah il va même jusqu’à affirmer que l’extermination des Juifs d’Europe a été financée par les Juifs eux-mêmes !

Europe Israël s’étonne que le Président de la Chambre, constatant la teneur antisémite de son discours, ne lui ait pas retiré aussitôt la parole.

Le bureau d’Europe-Israël


L’information en provenance d’Israël Edition du 29 Janvier au 4 Février 2014

16

Tunisie : Les uns prient, les autres font leurs cinq bières par jour

Quand on est face à certains chiffres où que l’on soit confronté à certaines réalités, on a envie de dire que l’islamisation rampante de la société, que d’aucuns dénoncent à cors et à cris, n’a pas, à proprement parler, de justification dans le comportement social du Tunisien. Nous sommes loin du compte !.

Tunisie : L’adoption de la Constitution à une majorité écrasante offre une image de cohésion Adoptée à la majorité écrasante des voix, soit 200 votes positifs contre 4 abstentions et 12 votes négatifs, la nouvelle constitution a été le fruit de consensus et de concertations entre les différentes composantes de la classe politique et de la société civile. La singularité de cette démarche où les calculs politiques ont été mis de côté face à la primauté de l’intérêt de la Tunisie, a permis d’aller au-delà des conflits et des crises politiques pour aboutir finalement à un moment mémorable dans l’histoire de la Tunisie. Un moment où les élus de tous bords, islamistes et laïcs, de la gauche et de la droite, ont entonné à plusieurs reprises l’hymne national, brandi le drapeau de la Tunisie et scandé des slogans révolutionnaires pour exprimer leur adhésion à la nouvelle loi fondamentale de l’Etat et se féliciter de ce nouveau-né. Ce document dont l’élaboration n’a pas été sans embûches, comprend, sur le plan de la forme, 149 articles répartis en une dizaine de livres traitant des droits et des libertés, de l’organisation des pouvoirs et des instances républicaines. Sur le plan du fond, le contenu de la nouvelle Constitution, à comparer avec celle de 1959, se distingue d’une part par l’institution d’un bloc supraconstitutionnel, composé de dispositions non susceptibles d’amendement à l’instar de l’alternance au pouvoir, et caractérise d’autre part la consécration d’un régime parlementaire rationalisé. La première impression qui vient à l’esprit est que ce livre est un contenu parfait au niveau des principes et des valeurs qu’il renferme. Les éventuelles lacunes, ambiguïtés et incohérences qu’il peut comprendre sont corrigibles avec le temps dans le cadre de la doc-

trine où les experts en la matière ont beaucoup à apporter et dans le cadre de la jurisprudence de la cour constitutionnelle qui sera une fierté pour la Tunisie autant que l’est aujourd’hui celle du tribunal administratif. Après lecture du projet, les députés n’ont pas attendu les résultats du vote pour manifester leur joie offrant ainsi aux Tunisiens une belle image de cohésion entre les députés indépendamment des couleurs, des convictions, des choix politiques et les mésententes qui les ont divisées.Les membres de la société civile qui ont suivi cet événement ont pris part à cette explosion de joie qui marque une avancée triomphale sur la voie de la réalisation des objectifs de la révolution. Le Président de la République française, François Hollande, a adressé ses félicitations les plus chaleureuses au peuple tunisien pour l’adoption de sa nouvelle Constitution.»Ce texte pose les bases d’une démocratie respectueuse des droits et des libertés de tous les citoyens. Il s’agit d’une étape importante vers l’aboutissement de la transition politique ouverte lors de la révolution tunisienne», on peut lire dans un communiqué publié l’Elysée. François Hollande «salue l’esprit de responsabilité de tous les acteurs, qui a permis ce résultat et exprime la volonté de la France de se tenir aux côtés de la Tunisie dans ce moment important de son histoire», ajoute le communiqué. Ceci dit le nouveau gouvernement de Mehdi Jomaa récent premier ministre est composé de deux hauts responsables de l’intérieur ce n’est pas une blague. D’abord et conformément aux « vœux » et à la pression exercée sur lui, Mehdi Jomaa n’a pas pu se « dé-

barrasser » du fardeau Lotfi Ben Jeddou ministre sortant. Ce dernier a bénéficié du soutien inconditionnel des Islamistes d’Ennahdha qui en a fait, semble-t-il, une condition incontournable, mais aussi du soutien, moins attendu celui-là et sur lequel le même Ben Jeddou se serait appuyé, des syndicats du ministère de l’intérieur. Cependant, on savait aussi que l’opposition démocratique s’était déclarée farouchement contre la reconduction de Lotfi Ben Jeddou compte tenu de son échec patent dans les enquêtes relatives aux assassinats politiques de Chokri Belaid et Mohamed Brahmi ces deux dernières années. Que faire alors pour éviter ce double blocage ? Dans un premier temps, il était même question que Mehdi Jomaa lui-même se charge pendant un laps de temps du ministère de l’Intérieur qui a été rappelons le, un tremplin pour une certain Zine Ben Ali. Une éventualité repoussée pour la délicatesse de la mission et de la tâche qui exige l’omniprésence du ministre. Alors, Mehdi Jomaa a frappé comme on le dit d’une pierre deux coups, en optant pour une autre solution, d’abord celle de désigner aux côtés de Lotfi Ben Jeddou, un homme de confiance, en l’occurrence Ridha Sfar, en le chargeant de l’épineux dossier de la sécurité tout en lui attribuant le poste de ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur; ensuite celle de rassurer, tant soit peu, l’opposition démocratique en désignant une compétence indépendante. Y.PEREZ

Un des paradoxes, et pas des moindres, dans la société tunisienne réside dans l’augmentation de plus en plus sensible de la consommation de la bière, du vin et des spiritueux. Une augmentation que n’explique aucunement la détérioration considérable du pouvoir d’achat des Tunisiens, ni la chasse aux marchands clandestins d’alcool, livrée sans répit par les policiers et par des religieux, principalement des salafistes, qui ont pratiquement rayé la présence de l’alcool dans la majorité écrasante des quartiers populaires et populeux de Tunis. Comment expliquer que, unique-

ment pour la bière locale, le chiffre d’affaires de la SFBT a enregistré une hausse de 18,78% pour passer de 21.406.119 dinars en 2011 à 25.425.743 dinars au titre de l’année 2012? Ceci sans compter, évidemment, les autres brasseurs. Le phénomène est peut-être assez complexe pour être soumis à une analyse simpliste et quasi manichéenne de religiosité ou non-religiosité. Certains, par pure plaisanterie, s’amusent à dire qu’ils sont devenus pratiquants, par nécessité, et qu’ils sont passés des cinq bières aux cinq prières pour des raisons économiques. Autrement dit, pour faire dans la fiction chiffrée, les quelque 500 mille bouteilles de bière (quantité quotidienne consommée selon les chiffres de la SFBT) sont ingurgitées par un potentiel irréductible de 100 mille buveurs. Y.PEREZ


L’information en provenance d’Israël

PARACHAT TEROUMA : Une proximité éternelle!

Cette paracha nous parle entre autre de la construction du tabernacle. D-ieu dit à Moise : «Parle aux enfants d’Israël et qu’ils m’apportent une offrande «élevée»...«Vous prendrez Mon offrande de toute personne «portée» par son cœur à donner!». Lorsque les Enfants d’Israël accomplissent la volonté d’Achem, il éprouve alors envers eux un très grand amour. Cette relation de D-ieu avec le peuple juif est illustrée par la parabole suivante disent nos sages : Une très jeune princesse circulait librement dans le palais royal. A chaque occasion que le roi la rencontrait, il prenait plaisir à discuter avec elle y comprit en public. Lorsqu’elle commença à grandir, son père lui dit : «A présent ma bien aimée, je préfère te réserver un lieu à l’abri des regards de manière à ce que personne ne découvre l’affection que je te porte». Telle était la situation du peuple d’Israël, car jusqu’au moment de leur délivrance, ils ne possédaient ni sagesse ni connaissance. Ils avaient pour la plus part grandi parmi des idolâtres en Egypte et passaient la majeure partie de leur temps aux constructions d’édifices pharaonique. Dès leur libération et face aux prodiges exceptionnels, leurs yeux se dessillèrent et ils reconnurent la suprématie de D-ieu. Le Talmud Chabat affirme qu’au moment du Don de la Thora, ils atteignirent un niveau spirituel jamais égalé. Le peuple se trouvait à présent dans le désert, sans un lieu réservé à la Majesté Divine. Cependant, Achem, résida sans cesse au

milieu des enfants d’Israël. Dans un élan d’amour, il leur demanda de fabriquer le Tabernacle –Le Michkane, qui devait les rapprocher. Ce lieu était une sorte d’espace «privée» dans lequel désormais le Roi pouvait s’entretenir avec la Princesse à l’abri des regards… Ce Tabernacle offrait un grand avantage à Israël, car au-delà du fait qu’il acquit un statut d’une extrême importance aux yeux des nations du monde, il leur donnait tout d’abord l’assurance que D-ieu résidait parmi eux, et éveillait également en eux un sentiment de crainte qui les éloignait de la faute, aussi, es-ce la raison pour laquelle le Tabernacle était appelé Michkane ce mot hébreu signifie, résidence de la racine «Chakhane» Habiter, mais aussi «Machkone» qui veut dire, un gage. Le gage que Dieu donne par sa présence aux cotés des enfants d’Israël, car effet, s’ils se conduisent dignement, ils mériteront que la Majesté Divine demeure parmi eux, dans le cas contraire la Chékhina leur est retirée. D-ieu a effectivement ordonné à Israël la construction d’un sanctuaire pour résider parmi eux… Il ne faut pas comprendre ce concept littéralement, écrit le Rav Chlomo Messas zal dans son livre «Ham Achêmech» car le verset dit : «Mala aarets Kévodo » Le Monde entier est rempli de la Gloire de l’Eternel. A propos du tabernacle, le prophète Yéchaya dit : «Quel lieu pourrait être celui de mon repos?» et dans le Cantique des Cantiques il est écrit : «Le Roi Salomon s’est construit un sanctuaire en bois du Liban…Les piliers, il les a fait d’argent, d’or et de carmin..L’intérieure est dallé de

«L’amour des filles de Jérusalem»… Le Roi s’est-il vraiment construit un sanctuaire? Est-il possible que Dieu fasse résider sa Majesté en un lieu construit par des êtres humains s’interroge Rabbinou Bahyé? Un tel endroit a-t’il pu être construit en bois du Liban avec des piliers d’argent? Le verset répond : «L’intérieur est dallé de l’Amour des filles de Jérusalem». Le but ultime du Tabernacle est de démontrer l’Amour de D-ieu pour le Peuple d’Israël !. D-ieu dit à Moise à propos de la contribution de chacun : «Qu’ils apportent pour Moi une offrande élevée » il employa le mot « Lî » pour Moi qui peux signifier également : «Pour le Yod». Pour nous apprendre qu’un individu qui donne la Tsédaka –la charité, doit penser au Tétragramme (Yod Kê Vav Kê). En effet l’argent donné représente le Yod. La main représente le Kê. La main comporte 5 doigts et la valeur numérique de la lettre Kê est 5. Le bras étendu pour donner la Tsédaka à l’indigent représente le Vav. Enfin la main ouverte tendu par le pauvre est symbolisée par le Kê (final). Cette configuration nous apprend que Dieu est avec les pauvres et il nous montre ainsi l’importance de la Tsédaka. Lorsqu’on fait un don, il ne faut pas contribuer de façon mesquine ou humiliante. Sinon, quelle que soit l’importance de la somme offerte, la Tsédaka n’a aucune valeur et peut parfois même être la cause de punition comme l’explique Maimonide. Achêm a souhaité que le Tabernacle ne soit pas exclusivement érigé grâce aux dons des Princes et des dirigeants fortunés. C’est pourquoi il dit : «Prenez Mon

Edition du 29 Janvier au 4 Février 2014

offrande de toute personne portée par son cœur à donner ». Moise avait le devoir d’accepter les offrandes de quiconque les apportait, aussi minimes fussent-elles !. D-ieu dit en effet : « Prenez une offrande » et non pas «Donnez une offrande» pour une tout autre raison. Lorsque l’on donne une pièce au pauvre, on ne donne pas, explique le Rambam : en réalité, on prend !. Ce que le donateur «donne» au pauvre est limité et temporaire. Par contre, la récompense du donateur est infinie et elle ce poursuit même dans le Monde futur. De plus le Talmud affirme que lorsqu’une personne donne la Tsédaka dans un but désintéressé, elle crée un ange par le mérite de sa bonne action. Si cela est vrai d’un don consenti à un simple mortel, combien alors est davantage d’une contribution pour la construction du Tabernacle ou d’un centre d’étude pour la Thora disait notre maître Rav Emmanuel Chouchena zatsal. Cela ressemble à un homme qui apporterait un cadeau à un Roi puissant. S’il ce présent est accepté, le donateur est plus heureux que s’il avait luimême reçu du Roi une importante récompense! Offrir un présent au Roi constitue d’avantage un cadeau reçu, qu’un don. Par conséquent, si D-ieu désire accepter un présent des enfants d’Israël pour construire le Tabernacle, ils ne donnent pas, mais au contraire, ils prennent ; et retirent quelque chose de leur contribution, à savoir la bénédiction et la protection divine. Un autre verset dit : «Betabaot Aaron iyou abadim lo yasourou miménou » -« Les barres, engagées dans les anneaux de l’Arche, ne doivent point la quitter». Les barres, expliquait le

18

rav Emmanuel Chouchena zatsal, ce sont les Tephilines et l’Arche, le Juif. Le juif ne doit jamais se séparer de ses Tephilines même quand il est en voyage. Betsalel avait été désigné par D-ieu pour être l’architecte de l’ensemble des travaux du tabernacle et du mobilier comme par exemple le Aaronl’arche sainte dans lequel on viendrait déposer les tables de la loi. Le verset dit «Mebaït oumehouts tetspenou» «L’arche sainte, l’intérieur et l’extérieur tu le recouvreras d’or pur». Le Talmud traité Yoma à la page 72b (Ain bêta amoud bêt) explique le rapport entre l’arche sainte et le Talmid hakham- l’érudit. Rava déclare : «Tout Talmid hakham qui n’aurait pas «Tokho Keboro» c’est-à-dire l’érudit voir le rabbin qui n’aurait pas un comportement identique à «l’intérieure et à l’extérieur», n’est pas un talmid hakham! Pire rajoute Abaïé au nom de Raba fils de Ola, ce «talmid hakham» est perdu!. Il est toujours intéressant de rappeler la pensée de ses maîtres du Talmud disait Rabbi Fraji Uzan zatsal Grand rabbin de Tunisie. Yvan Lellouche


L’information en provenance d’Israël Edition du 29 Janvier au 4 Février 2014

19


L’information en provenance d’Israël Edition du 29 Janvier au 4 Février 2014

20

Shin Beth: 190 attentats déjoués cette année

Aveu : le Pentagone incapable de détecter les sites secrets iraniens Etude du Pentagone : Les USA sous-équipés pour détecter les efforts nucléaires étrangers. Cela tient du scandale absolu, lorsqu’on engage tous les partenaires à contresigner des « accords », en ce cas, vides de sens, avec des fous furieux comme les Ayatollahs ! Le Département d’Etat rapporte des points de défaillance , dans les efforts de ses renseignements pour localiser, observer les programmes nucléaires hostiles, les réacteurs, comme dans le cas de l’Iran, de la Syrie et de la Corée du Nord . WASHINGTON –Le Département américain de la Défense pense que les agences de renseignements US ne sont pas adéquatement organisés, ni équipés pour localiser les forces étrangères qui développent des armes nucléaires, ni pour identifier les pays qui accroissent leur arsenal existant. Une recherche en profondeur conduite par le Pentagone, au cours des trois dernières années, indique aussi les carences des renseignements dans la localisation des installations secrètes, comme c’est le cas en Iran. Obama , lors de la cérémonie commémorant l’attentat du 11/09 contre le Pentagone (Photo : Reuters) Les capacités de détection sont “soit

inadéquates, soit le plus souvent, elles n’existent pas ”, affirme ce rapport, qui émet de sérieux doutes sur la faculté du gouvernement de pouvoir s’assurer des capacités américaines pour savoir si l’Iran est ou non en train de violer allègrement l’accord intérimaire nucléaire.

Ce rapport a été dévoilé, deux mois avant le troisième sommet nucléaire qui doit se dérouler à la Haye et qui vise à coordonner les efforts internationaux, pour mettre à jour les matériaux nucléaires abandonnés, et réduire le nombre de pays capables de produire des bombes nucléaires. Les auteurs du rapport veulent parvenir à répertorier les nouveaux pays nucléaires, depuis la Guerre Froide. « Observer et rendre compte de la prolifération effective doit être un objectif prioritaire de sécurité nationale, mais c’est, précisément, l’un de ceux pour laquelle la nation n’est pas encore suffisamment organisée ni pleinement équipée pour y répondre », affirme ce rapport. Le New York Times avait, déjà, fait savoir que les responsables américains avaient, tout d’abord, appris l’existence d’un réacteur en Syrie, construit avec l’assistance de la Corée du Nord, uniquement quand les Israéliens les en ont alertés , remarquant “qu’Israël a détruit cette installation, en 2007 ».

Ce rapport récent cite deux autres cas supplémentaires : le premier, lorsque la CIA a confirmé un programme nucléaire irakien inexistant et le second, correspond à la découverte occidentale d’un réacteur nucléaire nord-coréen, qui n’a été révélé qu’après l’invitation, par les Nord-Coréens, d’un professeur de Denver. Les conclusions du rapport du Pentagone, c’est qu’à l’avenir, il y aura un usage limité d’images satellites et d’autres équipements pour recueillir des renseignements. Le Pentagone propose d’utiliser un cyber-programme développé par la NSA, afin de localiser la transmission d’équipement nucléaire, en enregistrant les conversations et les e-mails de scientifiques et d’ingénieurs, pour rechercher les technologies liées au nucléaire, qui pourraient mener à la découverte de nouvelles installations.

Les forces de sécurité israéliennes, toujours vigilantes, sont efficaces. D’après un rapport publié par le Shin Bet, près de 190 attentats auraient été déjoués au cours de l’année 2013. Ils devaient, pour la plupart, être perpétrés depuis la Judée-Samarie.

cher des attaques mortelles, il aura tout de même réussi à en réduire le nombre: on déplore 6 victimes, contre 12 l’année précédente. La moitié sont des civils et les autres sont des militaires. Mais le nombre des blessés aurait en revanche augmenté.

Il s’agit de tentatives d’enlèvements (52), de tirs (52 également), de 67 attentats à la bombe et de 16 attentats-suicides qui ont été évités grâce à l’action des services de renseignements.

Le rapport souligne l’implication toujours mineure d’Arabes israéliens dans ces actions terroristes. Mais ils seraient assez nombreux à avoir rejoint la Syrie pour combattre le régime d’Assad aux côtés des « rebelles ».

Si Tsahal n’a pas toujours pu empê-

Claire Dana-Picard

Une base de missiles russes S-300 aurait été visée, par un raid israélien sur Lattaquié

Le New-York Times note que le rapport ne cite, spécifiquement, aucun pays sous surveillance américaine, à cause de leurs programmes d’armement, actuels ou suspects. Mais ce n’est un secret pour personne que les Etats-Unis dépensent d’énormes ressources, afin de tracer l’arsenal pakistanais, en même temps que ceux de la Russie, de la Chine, de l’Inde, de la Corée du Nord et d’ Israël . Yitzhak Benhorin L’aviation israélienne aurait attaqué une base militaire syrienne située dans la ville portuaire de Lattaquié (nord-ouest), écrit lundi le journal israélien Haaretz citant des médias libanais. Le site israélien Ynet, qui rapporte des sources occidentales, évoque lui-aussi un raid éventuel de Tsahal précisant que les avions de Tsahal auraient visé un entrepôt de missiles S-300 de fabrication russe. Aucune confirmation officielle de ces informations n’est disponible pour le moment, les responsables militaires israéliens se refusent à tout commentaire pour l’heure. Auparavant, les médias ont à plusieurs reprises fait état de frappes aériennes israéliennes contre Lattaquié.

En octobre 2013, un porte-parole de l’administration américaine a confirmé que des avions israéliens avaient bombardé la base militaire déployée dans la ville pour détruire les missiles et d’autres équipements qui y étaient stockés. Par ailleurs, les médias libanais affirment que des appareils israéliens survolaient lundi matin l’espace aérien libanais en particulier au-dessus de la ville de Baalbek, située au nord de la plaine de la Bekaa, provoquant la panique des habitants en raison du passage à très basse altitude du mur du son. Deux boums auraient été entendus ce lundi matin, selon la chaîne Al Manar proche du Hezbollah, le mouvement terroriste chiite libanais. Selon des témoins, les avions israéliens ont survolé ce secteur à plusieurs reprises ces deux derniers jours


L’information en provenance d’Israël Edition du 29 Janvier au 4 Février 2014

22

Jack-Yves Bohbot avec Jean-Jacques Giannesini

A la mémoire de notre regretté cousin Albert HADDAD tice.

Il a fait construire, avec quelques amis, une synagogue « HAG ISRAEL » dont il était le Vice-président. Et il s’occupait très bien de la gestion de celle-ci. Grâce à lui, depuis une vingtaine d’années, il a pu convaincre le maire François PUPPONI de pouvoir enterrer les gens de la communauté le dimanche. A son poste de conseiller général (maire-adjoint), il aidait toutes les personnes venant le voir pour résoudre un problème.

Albert HADDAD ZAL était une personne gentille qui essayait de raccorder les personnes qui avaient des conflits entre eux. Il aidait les gens dans le besoin avec

beaucoup de discrétion. Il a transmit autour de lui la façon de gérer les problèmes avec optimisme. Il a bien élevé ses enfants dans la justice et l’humilité. Il détestait l’injus-

Jack-Yves Bohbot soutient la candidature de Jean-Jacques Giannesini dans le 19ème arrondissement. Le vice-président du Consistoire central s’engagera aux prochaines élections municipales dans cet arrondissement où réside la plus nombreuse communauté juive en Europe et figurera en troisième place sur la liste de Nathalie Kosciusko-Morizet dans le 19ème. Agé de cinquante sept ans, Jean-

Jacques Giannesini, conseiller de Paris, connaît parfaitement bien ce quartier attachant de Paris qu’il représente au Conseil de Paris depuis 2008. Proche de la communauté, JeanJacques Giannesini s’est engagé, durant sa campagne, à la soutenir très concrètement lors des nombreuses rencontres qu’il a engagées depuis plusieurs mois.

Le BNVCA satisfait de l’interpellation de l’auteur d’une vidéo antisémite ,faisant l’apologie du terrorisme en promettant d’être le «FUTUR Merah.» Le BNVCA maintient sa plainte déposée le 20/1/14

QUE SON AME REPOSE EN PAIX AMEN Patrick Haddad & Alain sayada

DRANCY LE 26/1/14 Le BNVCA exprimant le soulagement de ses correspondants,est satisfait de l’identification et de l’interpellation de l’individu qui avait posté sur You Tube une vidéo menaçante et antisémite , dans laquelle se faisant appeler GROSSISTE PNEUMATIQUE il promettait d’être le futur MERAH décidé à défier la police et l’armée françaises.et «faire tout péter» Aussitôt informé de la présence sur le net d’une telle vidéo,le BNVCA a immédiatement et dès le 20 janvier 2014 dénoncé ces menaces, alerté les autorités, et déposé plainte auprès du Procureur de la République Le BNVCA a également recommandé à ses correspondants de signaler ces faits auprès de leur service de police s’ils le souhaitaient. Le BNVCA salue l’action efficace de la gendarmerie de SAINT CLAUDE (Jura) qui dans un temps très proche

de l’infraction a identifié l’auteur dans le Jura , l’a interpellé, gardé à vue,et l’a mis à la disposition de la justice, Convoqué par le Tribunal de Long le Saulnier,cet individu âgé de 2O ans,devra comparaître le 11 février 2014 pour répondre des délits d’apologie de terrorisme et provocation à la haine envers un groupe compte tenu de son origine. Bien que You Tube l’ait retirée, cette vidéo est réapparue sur d’autres sites et d’autres liens., C’est pourquoi, et en dépit des excuses de dernière minute présentée par le délinquant,le BNVCA maintient sa plainte.déposée le 20 janvier 2014 par son avocat Maitre Baccouche. Le BNVCA réclame une sanction suffisamment sévère pour être dissuasive et exemplaire , de nature à décourager tous ceux qui seraient tentés d’imiter ce suspect .


L’information en provenance d’Israël Edition du 29 Janvier au 4 Février 2014

L’antisémitisme en France, ce n’est pas Dieudonné, c’est France Télévisions Maintenant que le tumulte Dieudonnesque retombe un peu et que les matamores et autres tartuffes font mine d’avoir gagné, il est nécessaire de rappeler que Dieudonné a fabriqué moins d’antisémites que France Télévisions depuis plus d’une décennie. Il y a bien évidemment le fameux faux reportage al Dura de son correspondant à Jérusalem Charles Enderlin qui a coûté la vie à tant de gens dans le monde entier - Juifs ou non. Rappelons qu’à ce jour, France Télévisions continue à protéger cette propagande antisémite avec de l’argent public, l’argent du contribuable et de la redevance. Il y a aussi les documentaires trompeurs et mensongers de Thierry Thuillier qui ont participé au mouvement de détestation des Juifs et de l’Etat d’Israël ces quinze dernières années. Thierry Thuillier est devenu entre temps patron de France 2 et est toujours directeur de « l’information »… sur cette chaîne, on est obligé de mettre des guillemets quand on utilise le mot « information ». Par exemple, ce samedi 11 janvier 2014, dans les premières secondes du 20h, on a pu entendre le blondinet inculte, Laurent Delahousse ouvrir son journal par : «Ariel Sharon, une personnalité connue pour les massacres de Sabra et Chatilla en 1982��� » Est-il utile de rappeler ici que ces massacres ont été effectués par des milices chrétiennes en riposte à l’assassinat de leur président, Bechir Gemayel ? Il y a aussi et surtout le matraquage permanent de la propagande anti-israélienne aux différents JT et dans les émissions de « débat » sur France Télévisions. Débat entre guillemets car ce n’en sont pas. Ce sont des émissions où des antisémites patentés débattent avec des gens qui ne sont qu’ « antisionistes », comme si cette distinction avait un sens. Des gens comme Pascal Boniface, en son temps idéologue du PS qui recommandait de placer l’Etat d’Israël dans « l’axe du mal » et qui suggérait à son parti de prendre à cœur la cause

Philippe Karsenty menacé par France Télévisions répond : “chiche !”

des « palestiniens » car il y a plus de musulmans en France que de Juifs… Des gens comme Dieudonné qui passaient des plateaux d’Ardisson à ceux de Frédéric Taddéï. On en a vu tellement aller d’un plateau à l’autre. Des Stéphane Hessel, des Tariq Ramadan, des Alain Soral, des Marc-Edouard Nabe… Marc-Edouard Nabe… c’est sur lui que j’aimerais conclure en rappelant une de ses citations (parmi tant d’autres abjectes) : « La Licra, vous savez ce que c’est ? Ce sont des gens qui se servent du monceau de cadavres d’Auschwitz comme du fumier pour faire fructifier leur fortune. » C’est aussi lui qui, sur France Télévisions, chez Frédéric Taddeï, défendait la légitimité des actions terroristes de Ben Laden. Selon lui, le terroriste Saoudien « veut simplement punir les méchants qui se permettent de massacrer les terres des musulmans — qui sont ses frères — et qui se comportent comme des porcs sur toute la planète depuis des centaines d’années ». Eh bien, pour parler de l’affaire Dieudonné, c’est Marc-Edouard Nabe que Taddéï est allé chercher vendredi dernier. Heureusement qu’Emilie Frèche était sur le plateau pour signaler cette incongruité : Emilie Frèche interpelle Frédéric Taddeï. Oui, à court terme, Dieudonné est réduit au silence. Mais pour si peu de temps, et après avoir profité d’une des plus belles campagnes de communication planétaire. De plus, la relève antisémite est déjà sur le pont, déjà sur les écrans, prête à distiller sa haine, en connaissant maintenant les limites à ne pas dépasser pour ne pas risquer l’exclusion médiatique. Les apprentis propagandistes de l’antisionisme/ antisémitisme, ont retenu la leçon et nul doute que de médiocres personnages, que nous ne connaissons pas encore, prendront le relais pour propager la haine du Juif et d’Israël de façon … plus feutrée. Sur France Télévisions en avant première, bien sûr, et ensuite partout ailleurs… © Philippe Karsenty

23

Le 14 janvier 2014, j’ai publié sur jerusalemplus.tv , que : “L’antisémitisme en France, ce n’est pas Dieudonné, c’est France Télévisions”. L’article faisait suite à mon interview vidéo : « Dieudonné a déshonoré l’antisionisme, c’est pour ça qu’ils lui en veulent. » En réponse, France Télévisions a envoyé le message suivant : Demande de retrait Nous vous écrivons afin d’attirer votre attention sur les commentaires d’un article paru sur plusieurs sites internet, Maintenant que le tumulte Dieudonnesque retombe un peu et que les matamores et autres tartuffes font mine d’avoir gagné, il est nécessaire de rappeler que Dieudonné a fabriqué moins d’antisémites que France Télévisions depuis plus d’une décennie. Il y a bien évidemment le fameux faux reportage al Dura de son correspondant à Jérusalem Charles Enderlin qui a coûté la vie à tant de gens dans le monde entier – Juifs ou non. Rappelons qu’à ce jour, France Télévisions continue à protéger cette propagande antisémite avec de l’argent public, l’argent du contribuable et de la redevance. Il y a aussi les documentaires bidonnés de Thierry Thuillier qui ont participé au mouvement de détestation des Juifs et de l’Etat d’Israël ces quinze dernières années. Thierry Thuillier est devenu entre temps patron de France 2 et est toujours directeur de « l’information »… sur cette chaîne, on est obligé de mettre des guillemets quand on utilise le mot « information ». Par exemple, ce samedi 11 janvier 2014, dans les premières secondes du 20h, on a pu entendre le blondinet inculte, Laurent Delahousse ouvrir son journal par : «Ariel Sharon, une personnalité connue pour les massacres de Sabra et Chatilla en 1982… » Est-il utile de rappeler ici que ces massacres ont été effectués par des milices chrétiennes en riposte à l’assassinat de leur président, Bechir

Gemayel ? Il y a aussi et surtout le matraquage permanent de la propagande anti-israélienne aux différents JT et dans les émissions de « débat » sur France Télévisions. Débat entre guillemets car ce n’en sont pas. Ce sont des émissions où des antisémites patentés débattent avec des gens qui ne sont qu’ « antisionistes », comme si cette distinction avait un sens. Des gens comme Pascal Boniface, en son temps idéologue du PS qui recommandait de placer l’Etat d’Israël dans « l’axe du mal » et qui suggérait à son parti de prendre à cœur la cause des « palestiniens » car il y a plus de musulmans en France que de Juifs… Des gens comme Dieudonné qui passaient des plateaux d’Ardisson à ceux de Frédéric Taddéï. On en a vu tellement aller d’un plateau à l’autre. Des Stéphane Hessel, des Tariq Ramadan, des Alain Soral, des Marc-Edouard Nabe… Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi. Marc-Edouard Nabe… c’est sur lui que j’aimerais conclure en rappelant une de ses citations (parmi tant d’autres abjectes) : « La Licra, vous savez ce que c’est ? Ce sont des gens qui se servent du monceau de cadavres d’Auschwitz comme du fumier pour faire fructifier leur fortune. » C’est aussi lui qui, sur France Télévisions, chez Frédéric Taddeï, défendait la légitimité des actions terroristes de Ben Laden. Selon lui, le terroriste Saoudien « veut simplement punir les méchants qui se permettent de massacrer les terres des musulmans — qui sont ses frères — et qui se comportent comme des porcs sur toute la planète depuis des centaines d’années ». Eh bien, pour parler de l’affaire Dieudonné, c’est Marc-Edouard Nabe que Taddéï est allé chercher vendredi dernier. Heureusement qu’Emilie Frèche était sur le plateau pour signaler cette incongruité : Emilie Frèche interpelle Frédéric Taddeï. Oui, à court terme, Dieudonné est réduit au silence. Mais pour si peu de temps, et après avoir profité d’une des plus belles campagnes de communication planétaire. De plus, la relève antisémite est déjà sur le pont, déjà sur les écrans, prête à distiller sa haine, en connaissant maintenant les limites à ne pas dépasser pour ne pas risquer l’exclusion médiatique. Les apprentis propagandistes de

l’antisionisme/ antisémitisme, ont retenu la leçon et nul doute que de médiocres personnages, que nous ne connaissons pas encore, prendront le relais pour propager la haine du Juif et d’Israël de façon … plus feutrée. Sur France Télévisions en avant première, bien sûr, et ensuite partout ailleurs… © Philippe Karsenty Cet article contient à l’encontre de France Télévisions et de Monsieur Thierry Thuillier des propos gravement attentoires à leur honneur et considération constitutifs du délit de diffamation à leur encontre prévu et réprimé par la loi du 28 juillet 1881. Ainsi, par la présente, nous vous prions de retirer cet article de votre site internet dans les plus brefs délais. Nous faisons par ailleurs les plus expresses réserves de nos droits. —————————————— ——————————————— Mesdames et Messieurs de France Télévisions, nous nous connaissons assez bien maintenant, vous savez où me trouver. Alors je vous invite à engager au plus vite des poursuites à mon encontre afin que nous puissions débattre publiquement de la propagande antisémite que vous déversez depuis plus de 13 ans dans les esprits de nos concitoyens français. Car ce débat ne pourra se dérouler que devant des magistrats, puisque vous avez toujours refusé d’informer vos téléspectateurs des accusations graves qui sont portées contre votre « travail ». Je sais, la procédure que vous avez engagée en 2004 contre moi dans le cadre du faux reportage sur la mise en scène de la « mort » de Mohamed al Dura n’est pas terminée, puisque nous allons prochainement nous retrouver devant la Cour de cassation. Mais, Messieurs Pflimlin et Thuillier, n’hésitez pas à lancer cette nouvelle procédure. Dans l’attente de recevoir votre papier bleu, je vous prie de croire à l’expression de mon impatience de débattre à nouveau avec vous. © Philippe Karsenty


L’information en provenance d’Israël Edition du 29 Janvier au 4 Février 2014

Demande de démission de Roger Cukierman

«Jour de colère» : le Crif condamne les slogans racistes et antisémites. (Libération) Si, dans les périodes de tourmentes nous ne sommes pas amenés à prendre des décisions rapides et efficaces pour repenser la lutte contre l’antisémitisme, alors Monsieur le Président Cukierman n’a plus sa place à la tête du CRIF. D’aucuns trouveront irrespectueuse ma demande de remaniement du CRIF, du moins sa présidence. Il est pourtant de mon devoir, en qualité de Française juive, militante contre l’antisémitisme et l’antisionisme de m’adresser sans ménagement mais avec tout le respect que je porte à son Président, aux instances du CRIF. Beaucoup, dans la communauté et hors la communauté, s’interrogent sur les réponses apportées jusqu’à présent par la plus importante association juive de France. Comment expliquer cette faillite, cette déroute face aux énormes vagues antisémites que la France a connu depuis la fin de la seconde guerre mondiale ? Certes, le faux-nez de l’antisémitisme sous couvert d’antisionisme est un puissant vecteur et, en son temps, lors d’une autre mandature, Roger Cukierman a été à la hauteur des faits. Mais, de grâce, sans vouloir faire du jeunisme une condition nécessaire au combat qui nous occupe, il est, pour reprendre un terme moderne, urgent de mettre à la tête de nos institutions, un homme ou une femme qui ait la GNAQUE ! Nous le devons aux jeunes générations qui sont déboussolées devant les démonstrations de haine de plus en plus prégnantes. Nous le devons aux autres générations qui n’en peuvent mais de constater que « hélas ! Ce n’est pas fini… ». « Condamner fermement » dans de sempiternels communiqués ne suffit plus. Nous sommes dans un vent mauvais qui peut se transformer d’un moment à l’autre en tempête monstrueuse dans laquelle encore une fois,

nous pourrions déplorer des morts. Monsieur Cukierman, où sont les talents dont regorge notre communauté ? Beaucoup parmi nous ne comprennent pas que juristes, avocats, penseurs, communicants, ingénieurs informatique, etc…sont éloignés des combats justes et importants qui font rage.

Alors parlons de cette loi, Monsieur le Président. Voyons avec quel zèle et sincère empathie, notre Ministre de l’intérieur Manuel Valls a réglé momentanément le problème Dieudonné M’bala M’bala. Beaucoup dans la presse se sont empressés de le taxer d’avoir des vues politiciennes. C’est si pratique n’est ce pas ?

Votre entourage proche n’a-t-il pas entendu ou vu combien l’isolement des différents groupes de notre communauté est devenu une arme redoutable parmi nos ennemis ?

Pourtant le Ministre l’a fait ! Pourtant, sachant qu’il courrait des risques d’être qualifié de manœuvrier, il est allé jusqu’au bout de ce que la loi l’autorisait.

Vous appelez comme un disque rayé à l’union des juifs de France sans JAMAIS rien faire de concret pour réaliser ce vœu.

Et nous ? Et vous Monsieur Cukierman ?

Les étudiants naviguent entre un désintérêt total et une UEJF qui ne répond pas du tout à leurs attentes. Ce dernier, empêtré dans un Parti Socialiste, semble rivé aux problèmes d’autres communautés alors que les nôtres sont délaissés. Les échecs de l’UEJF, répétés a définitivement éloigné les étudiants juifs de leur histoire et des combats qui vont avec. Il n’est qu’à voir les quelques rares manifestations où il était urgent que nous soyons tous unis pour avoir une idée de l’état de la communauté juive de France. La dernière en date, où vous n’avez pas daigné appeler avec l’autorité qui est la vôtre à nous rejoindre contre la Dieudonnisation des esprits, place de la Bastille, a fini d’écœurer beaucoup de nos coreligionnaires. Tandis que le CRIF organisait une jolie conférence avec Monsieur Bauer le criminologue dans les salons Hoch, nous, le peuple, criions notre désarroi et notre colère contre l’antisémitisme qui a envahi les rues de notre pays, la France. Comment expliquer aux très jeunes dont les esprits surchauffent ? Il vous faudra de nouveau les condamner publiquement afin de démontrer que nous sommes de vrais Républicains qui n’attendons de règlement que par la loi ?

Comment lui avons-nous signifié nos remerciements pour cet engagement total sinon en désertant les rues ? Notre soutien vis-à-vis de notre Ministre aurait du être total. Pour lui donc pour nous. Au lieu de cela, nous étions à peine quelques centaines à appeler à la vigilance contre des abrutis qui ont pris d’assaut les réseaux sociaux et les rues de la capitale en déversant des tombereaux d’injures antisémites. J’ose, Monsieur le Président du CRIF. J’ose vous demander de laisser la place à une nouvelle génération de notre communauté qui, instruite et républicaine, connaissant parfaitement la façon de communiquer sera à même de trouver d’autres stratégies qui pourraient non seulement s’avérer efficaces pour notre pays mais faire œuvre pour l’Europe entière qui souffre du pire des fléaux : l’antisémitisme, le racisme. Les talents et la volonté sont intacts parmi nous, il faut seulement admettre la possibilité qu’être à la tête d’une association comme le CRIF n’est pas chose facile et que la posture de« fonctionnaire » n’est plus de mise. L’époque, la violence de l’antisémitisme, nécessitent une nouvelle direction. Avec toute ma considération et mon respect, Nina Eden

24

Perquisition en cours au théâtre de la Main d’Or de Dieudonné

La police perquisitionne mardi 28 janvier au matin les propriétés de Dieudonné en Eure-et-Loir ainsi que le Théâtre de la Main d’Or à Paris, où se produit l’humoriste antisémite, a-t-on appris de sources proches de l’enquête. Ces perquisitions se déroulent dans le cadre d’une enquête préliminaire du parquet de Paris pour organisation frauduleuse d’insolvabilité, blanchiment et abus de biens sociaux, ont précisé ces sources. Dieudonné visé par de nombreuses enquêtes Le polémiste fait face à de nombreuses enquêtes. La dernière en date porte sur ses appels aux dons, en ligne, auprès de ses fans. Si la justice s’intéresse à ces appels aux dons, c’est parce que le fait « d’ouvrir ou d’annoncer publiquement des souscriptions ayant pour objet d’indemniser des amendes, frais et dommages-intérêts prononcés par des condamnations judiciaires » est passible de six mois de prison et 45.000 euros d’amende. Cette enquête vient se greffer à l’enquête préliminaire ouverte le 7 janvier par le parquet de Paris pour « organisation frauduleuse d’insolvabilité, blanchiment de fraude fiscale, et abus de bien social ».

Une enquête initialement ouverte par le parquet de Chartres début janvier, mais sur laquelle celui de Paris a désormais, pour plus d’efficacité, repris la main. La BRDP (Brigade de répression de la délinquance aux personnes) se penche sur la finalité des dons récoltés. « Libération » expliquait aussi mi-janvier qu’allait être mis à contribution le nouvel Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (Ocliff), qui a remplacé la Direction nationale d’investigations financière et fiscale après l’affaire Cahuzac. Dieudonné est par ailleurs soupçonné de blanchiment car, comme le révélait « Le Monde » le 7 janvier, il aurait, depuis 2009, envoyé plus de 400.000 euros au Cameroun, dont 230.000 pour la seule année 2013. Des éléments apparus après une alerte de la cellule antiblanchiment de Bercy, Tracfin. Par ailleurs, les policiers ont interpellé ce mardi matin près de Marseille un homme surnommé « Joe le Corbeau » et soupçonné d’être impliqué dans la diffusion d’une photo montrant un individu réalisant une « quenelle » devant l’école juive Ozar Hatorah de Toulouse, a-t-on appris de source proche de l’enquête.


L’information en provenance d’Israël Edition du 29 Janvier au 4 Février 2014

Zahava Gal-On, la démente de l’extrême gauche israélienne

d’Israël, Gal-On »accusa » encore le premier ministre canadien d’avoir »la tête dans le sable » en ne »dénonçant » pas (la prétendue) »occupation » d’Israël en »Cisjordanie » (cette région est pourtant le berceau historique de la nation juive depuis au moins le XIIème siècle avant l’ère chrétienne alors que les conquêtes arabes de la terre d’Israël datent du VIIème siècle de l’ère chrétienne !).

La gauche et l’extrême gauche israéliennes sont les ennemies intérieures les plus dangereuses de l’État juif. Ces deux mouvements politiques représentent des entités purement et simplement subversives qui utilisent les failles de la laxiste démocratie israélienne pour tenter de saper la légitimité et la sécurité de l’ Etat hébreu. Un pas de plus dans le domaine de la subversion été franchi par la présidente du parti d’extrême gauche Meretz, Zahava Gal-On, dont la formation politique est, hélas, présente à la Knesset.

La députée israélienne Zahava GalOn a, en effet, condamné le discours du premier ministre canadien Stephen Harper, au moment de sa visite officielle en Israël, comme étant…pro-israélien. La présidente du Meretz s’est aussi moqué du prestigieux hôte de l’Etat juif en »accusant » M. Harper de se comporter comme, je cite : »le porte-parole du ministère des affaires étrangères d’Israël ». N’hésitant pas à insulter l’allié le plus sincère et le plus fidèle

Il est, de plus, affligeant que les médias israéliens (comme, par exemple, le site internet du Jerusalem Post) parlent du Meretz comme étant un »parti sioniste de gauche ». Toute personne (et je vise aussi certains politiciens de »droite ») qui accepte l’idée de donner des terres juives aux Arabes ne peut absolument pas se prétendre sioniste et loyal à l’État et aux idéaux juifs ! L’existence du Meretz est malheureusement le symbole du laxisme des autorités israéliennes vis-à-vis des organisations subversives. Il faut clairement condamner les Juifs pour qui l’objectivité consiste à adopter la subjectivité de leurs ennemis » (Viviane Amado-Lévy Valensi). Ce comportement lâche et pathologique concerne aussi évidemment Roger Cukierman (Président d’un CRIF ne représentant que lui-même) qui n’a pas hésité à soutenir publiquement l’ ami personnel de l’ agitateur négationniste Dieudonné, le footballeur Nicolas Anelka, en défendant l’idée que la »quenelle » n’était pas toujours un geste antisémite. Cukierman est à jamais frappé du sceau de l’infamie.

26

Intoxication: légère amélioration des deux enfants atteints

L’état des deux enfants intoxiqués par un insecticide la semaine dernière se serait stabilisé et les médecins se montrent à présent un peu plus optimistes, tout en restant prudents et en rappelant qu’ils sont encore en danger. L’un des deux petits garçons, Itshak, n’a plus besoin de l’appareil ECMO qui faisait fonctionner son cœur. Mais son petit frère ne respire toujours pas de façon autonome et il est maintenu

dans un sommeil artificiel pour que son organisme puisse se rétablir plus facilement. Les grands-parents des deux enfants sont restés à leur chevet toute la journée à l’hôpital Schneider de Petah Tikva. Ils ont adressé un appel à toute la population, lui demandant de continuer à prier pour le rétablissement de leurs petitsfils. Claire Dana-Picard

Club Hotel : les clients peuvent résilier leur contrat

annuelles qui leur étaient imposées s’étant avérées trop lourdes, ils ont émis le souhait de se débarrasser de leur propriété.

Frédéric Sroussi

Les propriétaires de suites de vacances au Club Hotel d’Eilat et de Tibériade qui souhaitent être délestés de leurs obligations financières annuelles, pourront renoncer à leur bien. Cette décision a été prise à l’issue d’une longue procédure judiciaire. Dans un accord conclu en octobre dernier, il a été convenu que les acquéreurs pourraient annoncer, de façon unilatérale, l’annulation de leur contrat avec la direction du Club Hotel. Cette résiliation prendra effet au 31 décembre 2014 mais leur demande doit être présentée jusqu’au 15 février. La procédure dure depuis quatre ans. Elle concerne des personnes qui ont acheté cette suite hôtelière pour une semaine de vacances par an. Les charges

Dans l’accord qui a été conclu, cet arrangement concerne toute personne désireuse de résilier son contrat, quelle que soit sa situation financière. Il est précisé qu’elle ne devra verser aucune amende. Si certains semblent satisfaits de cette solution, d’autres pensent avec raison qu’ils doivent renoncer à un bien qu’ils ont acheté et pour lequel ils auraient dû obtenir un dédommagement financier, conformément à la somme versée au départ et au nombre d’années écoulées depuis lors. Cette solution n’est donc pas accueillie favorablement par tous, loin de là. Il reste une autre plainte, traitée depuis douze ans : elle porte sur le montant des frais d’entretien fixé par la direction du Club Hotel, considéré comme excessif par les propriétaires des suites. La question est toujours en suspens, en attendant la décision du tribunal. Claire Dana-Picard

Cybersécurité : $2,3 Milliards pour Acheter des Startups d’Israël Le secteur de la cybersécurité est en ébullition. Les israéliens font-ils des soldes? C’est le nouveau business d’Israël : vendre des startups-petites pépites en or a un prix exhorbitant aux multinationales étrangères. Microsoft est en train de littéralement ratisser l’Etat hébreu pour détecter des firmes à racheter. L’effet de contamination est direct et les autres grands groupes mondiaux suivent. Cisco, Amazon, sont également actives. L’objectif des groupes américains : s’enraciner sur un terreau fertile car Israël à un trop plein de savoir en matière de sécurité et défense. par:Daniel Rouach


L’information en provenance d’Israël Edition du 29 Janvier au 4 Février 2014

28

Netanyahou à Davos : investissez en Israël

Dans le discours qu’il a prononcé au Forum économique de Davos, le Premier ministre israélien a encouragé les participants à profiter des nombreuses opportunités qu’offrait Israël à l’heure actuelle. « Israël est appelé la nation des Startups et je considère que notre pays est particulièrement innovant », a-t-il ajouté. Netanyahou a expliqué qu’en raison de ses besoins sécuritaires, Israël devait développer en permanence des techniques de pointe qui servaient tant pour l’industrie militaire que civile. Et de souligner que tout investissement financier en Israël serait bénéfique également à ses voisins : « Investir en Israël, c’est investir dans la paix » ; at-il affirmé.

Beersheva : Lockheed Martin Monte un Centre de Recherche, Ce sera l’Annonce de Cyber Tech 2014

Le chef du gouvernement israélien, qui s’exprimait quelques heures à peine après le président iranien, a dénoncé la

Silicon Wadi :“Le géant américain de l’aviation Lockheed Martin vient d’annoncer avoir conclu un partenariat avec EMC, le leader israélien des solutions matérielles de stockage de données. Ensemble les deux sociétés vont travailler sur des projets de technologie de pointe dans les secteurs du Cloud computing, de l’analyse de données et

des cybertechnologies, dans les locaux d’EMC situés dans le parc technologique de Beersheva”. Lockheed Martin est la première entreprise américaine et mondiale de défense et de sécurité. Comme ses principaux concurrents, elle conçoit et réalise différents produits dans lesquels l’électronique et la technologie jouent un rôle déterminant. En 2013, 84 % des ventes de l’entreprise ont été faites à l’État américain, et le reste principalement à d’autres États. En 2010, sur les 45,8 milliards de $ de

chiffre d’affaires, 17,3 milliards proviennent de contrats signé avec l’administration américaine (10,9 milliards dans la défense, 6,6 milliards dans le civil). Lockheed Martin est né en 1995, par la fusion entre Lockheed et Martin. Les deux entreprises étaient à l’origine des groupes aéronautiques. Aujourd’hui, Lockheed Martin reste entre autres connue pour ses avions de combat, le F-16, le F-22 et le F-35. Ils représentent environ 20 % du chiffre d’affaires en 2008.

Dans son allocution, Hassan Rohani avait parlé longuement des potentialités économiques de son pays et appelé à la « normalisation des relations de l’Iran avec l’Occident ». Mais comme on le sait, Israël n’en fait pas partie puisque l’Iran ne reconnaît toujours pas sa légitimité, l’appelant encore « l’entité sioniste ». Claire Dana-Picard

Israël: des ordinateurs de la Défense hackés

Un responsable remarque des similitudes avec une cyberattaque précédente contre Israël menée de Gaza

Une annonce qui va faire bondir les concurrents européens de Lockeed Martin. La firme américaine se lance en Israël dans un domaine du futur : le cyber-espace. L’annonce va être fait lors du salon Cyber Tech 2014.

politique de Téhéran, lui reprochant notamment son manque de crédibilité et sa dissimulation : « Ils disent une chose et en font une autre », a-t-il déclaré. Ils prétendent être opposés à toute intervention en Syrie alors qu’ils s’immiscent dans les affrontements. Les propos de Rohani pourraient sembler satisfaisants mais ils sont faux ». Et d’ajouter : « Le monde doit avoir pour mission d’empêcher l’Iran de développer son arme nucléaire ».

Des hackers ont fait irruption dans le système informatique du ministère de la Défense israélien à l’aide d’une pièce jointe contaminée par des logiciels malveillants qui ressemblaient à un document envoyé par l’agence de renseignement israélienne Shin Bet, a affirmé une firme de cyber-sécurité israélienne dimanche. Aviv Raff, directeur de la technologie pour la compagnie Seculert, a déclaré que les pirates ont temporairement pris contrôle de 15 ordinateurs, l’un d’eux appartenant à l’administration civile israélienne qui surveille les Palestiniens dans les Territoires. M. Raffi a déclaré à Reuters que des Palestiniens étaient responsables de la cyberattaque, citant des similitudes à une attaque similaire menée contre Israël il y a plus d’un an à partir d’un serveur situé dans la bande de Gaza.

Bien que l’attaque ait été la dernière dirigée à partir par d’un serveur aux Etats-Unis, les experts ont remarqué des similitudes avec l’encryptage de l’attaque précédente, a t-il dit. Les responsables israéliens ont refusé de commenter les conclusions de Raff. Il n’y a pas eu de réaction immédiate du côté palestinien sur l’information. ​​ Securlet n’a pas déterminé ce que les pirates ont fait après avoir infecté les ordinateurs. «Tout ce que nous savons, c’est qu’au moins un ordinateur de l’Administration civile a été sous le contrôle des assaillants, nous ne savons pas ce qu’ils ont fait». L’Administration civile est une unité du ministère israélien de la Défense, qui supervise le passage des marchandises entre Israël et les Territoires. Elle délivre également des permis d’entrée aux Palestiniens qui travaillent en Israël.


L’information en provenance d’Israël Edition du 29 Janvier au 4 Février 2014

30

Tension entre Netanyahou et Benett

La polémique entre le Premier ministre Netanyahou et son ministre Naphtali Benett, leader du parti de droite Habayit Hayehoudi, semble s’amplifier. A l’origine de ces tensions, une phrase malheureuse qui aurait été prononcée par le chef du gouvernement israélien, si l’on en croit l’un de ses proches : Netanyahou aurait déclaré que les habitants des localités juives pourraient éventuellement vivre sous souveraineté palestinienne. Benett n’a pas apprécié ces propos, estimant publiquement qu’ils attestaient d’une « perte de valeurs morales » de la part du Premier ministre. Dans l’entourage de Netanyahou, on a réagi avec colère à ces reproches en soulignant que Benett avait fait preuve d’une insolence incroyable et devait à présent subir les conséquences de sa conduite. Résultat: il devrait être prochainement convoqué chez le Premier ministre pour y recevoir un blâme.

Lorsque la haine d’Israël prend le pas sur le réel l’Etat du peuple juif. Des commentaires formés par la propagande pro ’’palestinienne’’ et que l’on retrouve quasiment dans chaque journal et à chaque bas d’article ayant comme sujet le conflit israélo-musulman. Mensonges, insultes, dénigrement, bêtises… en forment la trame.

Stephen Happer, le Premier ministre canadien a effectué un voyage officiel en Israël. Comme le dit la journaliste Agnès Gruda dans un article intitulé « La foi de Stephen Harper » et diffusé par le site Lapresse.ca, « il allait là pour montrer que le Canada est le ‘’plus meilleur’’ ami d’Israël ». A tel point, qu’il aurait « battu tous les records de complaisance » ! A-t-elle, un jour, dans une chronique quelconque, dénoncé tous ceux qui ‘’montrent qu’ils sont les ‘’plus meilleurs’’ ennemis d’Israël ? A tel point qu’ils ‘’auraient battu tous les records de malveillance’’ ? Bien sûr que non ! L’Etat d’Israël étant forcément le ‘’diable’’ personnifié, les ‘’bonnes consciences’’ ne peuvent imaginer des amitiés avec ce pays… sauf si elles sont planifiées par Belzebuth. S’il est inutile de reprendre Agnès Gruda sur sa vision du conflit, lire les commentaires que son article a attiré est plus que parlant. La lecture de ceuxci atteste que l’irrationalité est devenue la norme dès lors que l’on parle de

Morceaux choisis, fautes d’orthographes comprises : hike_king : « (…) le bon pote de notre premier sinistre utilise des armes au phosphore blanc contre des populations civiles, les mêmes populations dont il vole impunément les terres.(…) Bon eh bien, j’imagine que si notre bon premier minus lit mon commentaire, je serai taxé d’antisémitisme pour avoir révélé que son ami commet des crimes contre l’humanité ». guy_mauve : « (…) Stephen Harper est un fondamentaliste chrétien et comme beaucoup d’entre eux, il croit peut-être le retour pour bientôt de Jésus en Israel. Ces gens-là, qui carburent aux prophéties sur la fin du monde (St-Jean Baptiste, Armageddon…) prépareraient en quelque sorte le terrain pour Sa venue ». lesteurbipersonne : « (…) Aussitôt que les États-Unis cesseront de supporter l’état voyou qu’est Israël, un état colonial qui se fout éperdument des résolutions de l’ONU et du reste du monde, les Palestiniens l’auront leur pays et Jérusalem en sera la capitale. Le monde entier est résolument contre le colonialisme et le massacre de populations civiles à l’aide de bombes incendiaires dont Israël s’est rendu responsable ». chapala1 : « (…) Israel est basé sur la

réligion juif et colonisé en majorité par des Juifs de descendence européens. Le pays est construit sur des terres volés et les anciens occupants sont terrorisés par l’état juif. (…) Israel, un pays qui viole tous les règles du monde ».

Au-delà de cet affrontement verbal qui n’aura sans doute pas de retombées très graves, ce qu’on reproche à Benett, c’est d’une part de ne pas avoir vérifié ses sources avant d’attaquer le Premier ministre, et d’autre part, de faire preuve d’irresponsabilité en tant que membre d’un gouvernement embarqué dans des pourparlers. Toutefois, certains ont aussi critiqué l’attitude du cabinet du Premier ministre qui aurait dû, selon eux, s’empresser de démentir ces rumeurs. Et de souligner: « De toute façon, il y a des choses que l’on ne dit pas, même si cela doit s’agir d’une tactique. Ces propos sont dangereux et le cabinet du Premier ministre aurait dû les démentir immédiatement ». Incident clos ? A voir … Claire Dana-Picard

Décès de l’épouse du président de la Knesset

apocalypse : « Excellente chronique Madame Gruda! Le comportement de M. Harper déshonore le Canada (…) ». Kintama : « Y a-t-il quelque chose de surprenant à ce qu’on supporte la colonisation lorsque l’on est soit même un peu colon… » Frheault : « Notre premier ministre est un «new born», c’est à dire un évangéliste convaincu que l’Israel biblique doit être restauré afin de permettre le retour du Messie. Ainsi, nous sommes gouverné par un parti idéologique qui fait reculer le pays de 50 ans en arrière pour revenir au Dominion du Canada. En espérant que l’électorat se réveille afin de retourner aux oubliettes ce triste épisode de notre histoire ». Retro : « Le Canada de M. Harper déshonore la tradition de justice bâtie par notre pays depuis les années 1950 (…) » Il s’est tout de même trouvé un internaute sur vingt-deux pour rester dans le réel et demander à Agnès Gruda : Claudecroteau : « Il y aurait donc des pacifistes du côté palestinien du mur ! Ah oui ! Nommez-les ! » A l’heure où sont écrites ces lignes, l’auteur ne les a toujours pas cités ! Faut-il s’en étonner ? Publié par Victor Perez

Le président de la Knesset Youli Edelstein vient de perdre son épouse. Le décès de Tatiana Edelstein a été annoncé dans un communiqué publié par le parlement israélien. L’épouse du président de la Knesset Youli Edesltein est décédée des suites d’une longue maladie. Elle avait 63 ans. Youli et Tatiana Edelstein, parents de deux enfants, étaient mariés depuis 33 ans. Tatiana, ingénieur de formation, a toujours été très active déjà en URSS en faveur de la Alya.

Lorsque le jeune Edelstein a été jugé par un tribunal soviétique et condamné injustement à plusieurs années de goulag en Sibérie, elle a lutté pour obtenir sa libération. Le couple est monté en Israël en 1987. Les obsèques de Tatiana Edelstein se sont déroulées ce vendredi à 13 heures au cimetière d’Alon Shevout, dans le Goush Etsion, près de la localité où vivait le couple. Claire Dana-Picard



Israël Actualités n°289