Issuu on Google+

GRATUIT - Numéro 260 - Edition du 5 Juin au 11 Juin 2013

Journal Israélien en langue française


L’information en provenance d’Israël Edition du 5 Juin au 11 Juin 2013

Merci Guy, merci Guysen !

Dimanche 2 juin 2013, à minuit, Guysen TV, la seule chaîne d’information de la communauté juive en langue française vient de tourner la page. Après des années de diffusion, cette télé était la fierté de la communauté juive francophone dans le monde, cette télé était une vitrine contre la désinformation en étant de tous les combats contre les ennemis d’Israël ... A la tête de cette aventure, un homme, Guy Senbel, a cru, à raison, que Guysen TV allait être un fer de lance. Malheureusement, notre communauté n’a pas suivi. Il y a 3 ans déjà, Israël Actualités avait tiré le signal d’alarme en faisant paraître à sa une le fait que Guysen TV avait besoin d’être soutenu pour éviter de se retrouver dans cette situation. Malgré cela, Guy Senbel n’a pas cessé de se battre, seul contre tous, en pariant sur le temps qu’il lui restait à diffuser. Aujourd’hui, après maints et maints appels restés sans réponses des financiers de la communauté juive francophone, la chaine a été lâchée en laissant Guy sans aucune reconnaissance ... Guy Senbel a tout donné pour cette chaîne … jusqu’à mettre sa santé en danger ! Pour seule

reconnaissance, on lui a tourné le dos en changeant le nom de la chaîne qui deviendra prochainement « I 24news ». Le minimum serait que les repreneurs aient gardé le nom de la chaîne qui était à l’origine de cette aventure : Guysen TV. Car Guysen est un nom rentré dans le vocabulaire de l’information en direct d’Israël. Guy, au nom de tous ceux qui vous ont suivi, soutenu et regardé durant toutes ces années, merci ! Merci pour toutes ces années ! Tu resteras à tout jamais dans l’esprit collectif de la communauté juive francophone comme étant le pionner de l’information en continu à la télé pour la défense d’Israël et comme un exemple pour tous ! Merci Guy ! Tu es et sera toujours un homme intègre et droit. J’ai l’honneur d’être ton ami. Encore mille fois merci pour la cause que nous défendons tous les deux ... Am Israel Hai Alain Sayada

Mr cohen était professeur depuis plus de 40 ans à l’ORT de SaintPaul; professeur de mécanique auto. Il était très apprécié par ses élèves et collègues. Il mettait toujours un point d’honneur à ce que ses élèves réussissent leurs études pour avoir un métier. Humble, discret, souriant, agréable avec tout son entourage, il avait toujours la émouna envers achem et mettait un point d’honneur à toujours faire le birkat cohanim les chabats et fêtes. Il manquera à toute la communauté du 13ème et à sa famille. Ps : niftar le 9 mai 2013 29 iyar 5773 et inhumé en erets Israël à natanya

Directeurs de la publication Alain Sayada Tel: 06 68 17 25 55 Rédacteur en chef Eliahou Ben Yéouchoua Israël Actualités est une marque déposée en France

Directeur commercial Israel: Sigalit Siksik Sitbon 06 67 78 40 00 Régie publicitaire exclusive Epsilon Media Associés 77bis, rue Robespierre 93100 Montreuil France

Crédits photo AFP, Reuters, Alain Azria : Abonnement : 06 67 44 3000 Directeur commercial France: Yohann Azoulay 06 68 75 46 26

Commerciaux : Patrick Haddad

Tél : 01 48 97 46 85

Publicités Israël Sygal Siksik-Sitbon

Tel : 06 67 78 40 00

Publicités Marseille David Botbol

Tel : 06 66 70 09 96

3


L’information en provenance d’Israël Edition du 5 Juin au 11 Juin 2013

4

Les forces loyales à Assad ont Une « cellule terroriste » liée au Hezbollah exécuté 50 prisonniers à Alep découverte dans une maison au Nigeria une « solide enquête anti-terroriste » menée « au cours des derniers mois ». Le communiqué de l’armée indique que l’un des suspects libanais, Mustafa Fawaz, a été arrêté le 16 mai et que ses « aveux » avaient permis d’identifier d’autres membres du « réseau terroriste étranger ». Un second suspect, Abdullah Tahini, a été arrêté plusieurs jours après, en essayant d’embarquer de Kano sur un vol à destination de Beyrouth, selon le même communiqué. Le troisième Libanais, Talal Roda, a été arrêté à Kano le 26 mai. Le quatrième homme, présenté comme un suspect, Fauzi Fawad, est quant à lui en fuite. Les forces loyales au dictateur syrien Bachar al-Assad ont exécuté 50 prisonniers à la prison centrale d’Alep, a rapporté samedi Al Jazeera. Le gouvernement syrien dément. Dans le même temps, plus d’une douzaine de roquettes et d’obus de mortier tirés depuis la Syrie ont frappé l’est du Liban samedi, selon des responsables sécuritaires, alors que les tensions augmentent dans les régions frontalières des deux pays où les terroristes du Hezbollah jouent un plus grand rôle dans la guerre civile en Syrie. Selon d’autres rapports venant de Syrie, les combats entre rebelles et forces gouvernementales dans Qusayr, non loin de Homs, continuent de faire rage. Les terroristes du Hezbollah sont considérés comme prenant une part très active dans cette bataille. Des responsables sécuritaires libanais ont déclaré que la région de Baalbek a été frappée 16 fois, allumant des incendies dans les champs, mais sans faire de victime. Ils ont parlé sous condition d’anonymat parce qu’ils ne sont pas autorisés à donner des informations aux journalistes. Les rebelles syriens ont tiré des dizaines de roquettes dans le nord-est du Liban au cours des dernières semaines, mais l’attaque de samedi a été la première sur Baalbek, un bastion du Hezbollah. Le groupe terroriste libanais se bat aux côtés

des forces d’Assad contre les rebelles qui cherchent à renverser ce dernier. L’implication du Hezbollah dans la guerre syrienne a fortement augmenté en avril, lorsque des combattants du groupe terroriste et des forces gouvernementales syriennes ont lancé une offensive majeure pour reprendre Qusayr, qui était tombée aux mains des rebelles peu après le début du soulèvement contre Assad en mars 2011. Les responsables ont déclaré que les villages de Yanta, Brital et Saraeen ont été parmi les régions frappées samedi. Dans un autre développement, les responsables ont indiqué que des hommes armés ont ouvert le feu sur un sanctuaire chiite à Baalbek, l’endommageant, dans une attaque qui pourrait aggraver les frictions entre les chiites et les sunnites du pays. L’attaque contre le sanctuaire de Sayida Khawla, une soi-disant arrière petite fille de Mohamed, a eu lieu après minuit, selon un responsable. Par ailleurs, un diplomate anglais a déclaré au Financial Times de Londres que la Grande Bretagne est susceptible d’armes les rebelles syriens d’ici la fin de l’été si les pourparlers de paix ne parviennent pas à faire des progrès significatifs au cours de la conférence de paix prévue à Genève.

Les services de sécurité nigérians ont affirmé, jeudi 30 mai, avoir découvert une « cellule » du Hezbollah dans une maison à Kano (nord du Nigeria), où des ressortissants libanais avaient caché des armes devant servir à des attaques contre des « cibles israéliennes et occidentales » dans le pays.

Dans un communiqué distinct, l’armée a également affirmé que le « compound » (résidence qui compte plusieurs villas) abritait « une cellule terroriste » liée au mouvement chiite Hezbollah.

« Ceci est l’œuvre du Hezbollah. Ce que nous venons juste de découvrir, c’est une cellule du Hezbollah et ce que vous avez vu, c’est un arsenal du Hezbollah », a déclaré un responsable des services de renseignement de l’État de Kano, Bassey Etang, sans toutefois apporter les preuves de ces accusations. Les armes découvertes « devaient servir à viser des intérêts israéliens et occidentaux au Nigeria », a-t-il insisté.

Des journalistes ont été conduits dans ce « coumpound » situé dans le quartier huppé de Bompai. La cache était creusée sous une chambre. Dans l’arsenal découvert dans cette cache, « il y avait des armes antichars, des lance-roquettes, des mines antichars et anti-personnelles », selon le communiqué de l’armée.

Armes antichars, lance-roquettes, mines anti-personnelles…

Trois ressortissants libanais ont été arrêtés en lien avec cette affaire et un quatrième suspect est en fuite, après

Une importante communauté libanaise au Nigeria Le Nigeria compte une importante communauté libanaise, y compris dans la partie nord du pays majoritairement musulmane. En février, le département de la sécurité d’Etat (DSS) avait annoncé avoir découvert une cellule militante qui recevait des instructions d’agents iraniens cherchant à attaquer des cibles israéliennes et occidentales au Nigeria. La porte-parole nationale du DSS, Marilyn Ogar, avait alors déclaré que le groupe avait aussi planifié l’assassinat de l’ancien dirigeant militaire Ibrahim Babangida. Un membre présumé des Gardiens de la révolution iranienne et un complice nigérian ont été condamnés ce moisci à cinq ans de prison pour avoir tenté d’importer illégalement des mortiers et des roquettes saisis dans le port de Lagos en 2010.


L’information en provenance d’Israël Edition du 5 Juin au 11 Juin 2013

5

L’Iran affirme avoir démantelé un réseau terroriste israélo-anglais

Le ministère du renseignement iranien a déclaré dimanche que ses agents ont démantelé un réseau de sabotage et de terrorisme lié à Israël et à la Grande-Bretagne. Une déclaration postée sur le site internet du ministère dit que ses agents ont arrêté 12 personnes qui se préparaient à attiser les conflits ethniques en Israël et travers des sabotages et des assassinats. Le communiqué indique que le groupe avait de liens avec l’agence d’espionnage d’Israël, le Mossad, à travers un pays arabe « réactionnaire » de la région. Il a dit qu’ils avaient aussi des liens avec la Grande-Bretagne et des réseaux d’espionnage basés sur le sous-continent indien, ajoutant que les autorités avaient confisqué une quantité remarquable d’armes lors de l’opération. La déclaration du ministère dit que

le groupe était chargé de « mener des actes terroristes avant, et en particulier le jour des élections, » afin de « créer des divisions ethniques et religieuses » dans les régions troublées de l’Iran. Il a déclaré que le groupe avait déjà « frappé plusieurs cibles dans une ville » et que « son principal coupable était en contact avec un siège en GrandeBretagne », sans donner plus de précision. Le mois dernier, la dictature islamique a dit qu’elle avait fait pendre deux espions, un reconnu coupable d’espionnage pour Israël, l’autre pour la CIA. La déclaration n’a pas nommé les noms des condamnés ou le temps et le lieu de l’opération. De temps en temps, l’Iran annonce qu’elle a démantelé des groupes liés au Mossad ou à d’autres services de renseignement occidentaux.

Ils comprendront bientôt pourquoi un mur en Israël sine vous et vos enfants et vous ne comprenez pas pourquoi.

Le soldat récemment dépecé à Londres ne pouvait comprendre pourquoi ces malades l’ont agressé. Ou encore le soldat agressé à La Défense qui doit se demander pourquoi ?

Que voyons-nous depuis quelques temps ? Nous voyons de jeunes musulmans vivant parmi des occidentaux se révéler être de terribles tueurs.

A chaque fois, nos policiers avaient des informations, connaissait le tueur, mais ne pouvaient l’empêcher de nuire. Vous ne pourrez appréhendez le terroriste que lorsque le malheur sera arrivé.

L’islam enjoint à ses fidèles d’islamiser le mode.

Nos pays vont avoir beaucoup de mal à contrer ces malades assassins.

Comment Islamiser ? Il y a bien sur la conversion, c’est un long processus. Il reste une méthode, très prisée en Islam, le meurtre.

Israël n’avait qu’une solution pour arrêter ces tueurs fous venus des territoires. Ils ont pendant de nombreuses années assassiné de très nombreux innocents.

Certains musulmans vivant parmi des non musulmans se transforment un jour en tueurs.

La seule solution était le mur de séparation.

Souvenons-nous des attentats du 11 septembre 2011 de New-York, de Londres, de Madrid, de Boston, de Toulouse. J’en oublie beaucoup mais je me dois de rappeler le terrible traitement infligé par des sauvages à Ilan Halimi, il y a aussi l’horrible meurtre du jeune DJ Sébastien Sellam. Un musulman, un jour, vous assas-

Depuis son érection, Israël réussit à gérer ce terrible fléau des assassins venus d’Islam. Les pays occidentaux ne sont qu’au début du processus. Par: Bernard Atlan

Les Protocoles des Oligarques de Sion s’invitent dans vos médias préférés Télérama, Libération, Le Nouvel Obs, Le Point, L’Express, Le Figaro, Europe 1, Ouest-France, TF1, Première, Allociné, Evene… Aucun de ces médias n’est complotiste ou d’extrême droite. Pourtant, tous assurent depuis la semaine dernière la promotion sur leurs sites du dernier film de Béatrice Pignède : «L’Oligarchie et le Sionisme». Brisons immédiatement le suspense : ce documentaire prétendument «indépendant» (il est distribué par la même officine iranienne qui a produit l’année dernière le film de Dieudonné, «L’Antisémite») ne donne pas dans la subtilité. Infiltrés dans tous les pays occidentaux, les «réseaux sionistes» actionneraient partout les leviers de pouvoir pour imposer leur loi et mettre en œuvre leur plan de domination, le «Nouvel Ordre Mondial». Le «Sionisme», idéologie mortifère par laquelle l’«Oligarchie» étendrait son règne sur le monde, s’emploierait en effet à exploiter les événements de la Seconde Guerre mondiale à des fins politiques en jouant cyniquement sur la mauvaise conscience des Européens et en interdisant toute discussion libre sur la réalité de la Shoah. Avant-poste de cet impérialisme prédateur, l’Etat d’Israël menacerait à lui seul l’équilibre de la planète. «L’Oligarchie et le Sionisme» fait intervenir à leur insu quelques-uns de ceux qui sont censés incarner l’élite honnie : Jacques Attali, Bernard Henri Lévy, Barack Obama… Mais

ce sont les interviews de personnalités bien connues de la complosphère qui donnent au documentaire son fil conducteur : Thierry Meyssan, Alain Soral, Jacob Cohen, Gilad Atzmon ou encore Webster Tarpley.

Les vulgates anticapitaliste (la condamnation des «banksters», de Wall Street, de la «spéculation financière»…) et populiste (les «élites mondialisées», «l’oligarchie»…) n’ont d’autre fonction ici que de faire passer en contrebande un discours complotiste radical. Reposant tout entier sur une reformulation syncrétique du mythe du complot juif mondial (avec l’euphémisation qui convient à la sensibilité de l’époque : on ne dira pas «juif» mais «sioniste»), le film de Béatrice Pignède va au-devant du procès en antisémitisme qui pourrait lui être fait en faisant intervenir des auteurs d’origine juive et/ou de nationalité israélienne comme Jacob Cohen et Gilad Atzmon, déjà cités, mais aussi et surtout Shlomo Sand, l’auteur du best-seller Comment le peuple juif fut inventé ? (Fayard, 2008).Qu’on ne s’y trompe pas : l’«antisionisme» revendiqué par Béatrice Pignède n’a rien à voir avec la critique d’une politique conjoncturelle, celle des gouvernements qui ont pu se succéder à la tête de l’Etat d’Israël. Il ne relève pas d’un anticolonialisme que satisferait le retrait d’Israël des territoires occupés à l’issue de la guerre des Six Jours et la création d’un Etat palestinien. Il ne procède pas non plus d’un internationalisme qui tiendrait en suspicion, par principe,

tout mouvement national d’où qu’il vienne. L’antisionisme revendiqué ici va au-delà de la contestation de la légitimité de l’Etat d’Israël. Il fantasme l’existence d’un «pouvoir sioniste mondial» qui constituerait le seul obstacle à la paix dans le monde et à la réconciliation de l’humanité avec elle-même. Cet antisionisme métaphysique, démonologique, ne prétend pas combattre un mouvement national – le sionisme – envisagé dans la diversité de ses expressions historiques, mais une hydre maléfique qui tire les ficelles du monde en coulisses. Projetant sur les «Sionistes» les traditionnels stéréotypes négatifs prêtés aux Juifs – réputés «riches», «cosmopolites», «élitistes», «ethnocentristes», «subversifs», «intrigants», «belliqueux»… –, cet antisionisme est-il autre chose qu’un antisémitisme par procuration ? Et qu’il se trouve des personnalités juives pour y apporter leur caution doit-il étonner ?Béatrice Pignède ne fait nullement mystère de son adhésion à la thèse d’un complot «sioniste» mondial. C’est ainsi que l’année dernière, elle relayait sur sa page Facebook un schéma présentant le «Lobby sioniste israélien» comme le grand tireur de ficelles des gouvernements occidentaux et de l’ONU, accompagné d’un commentaire en anglais commençant par ces mots : «Le Sionisme est la principale cause des guerres et des meurtres». Par Conspiracy Watch


L’information en provenance d’Israël Edition du 5 Juin au 11 Juin 2013

6

Alicia Keys harcelée par des antisémites pour qu’elle annule son concert de Tel-Aviv

Moustafa Amin Bader El-Din: le visage du terrorisme – le frère d’Imad Mughniyeh les médias du monde entier.

Stop910 se décrit comme «une association d’organisations de renseignement occidentaux créée pour lutter contre la menace du terrorisme». Le site offre des récompenses monétaires à toute personne qui possèderait des informations concernant l’identité et la localisation d’un certain nombre de terroristes du Hezbollah.

Moustafa Amin Bader El-Din, né en 1961, est l’homme qui a remplacé son frère-frère, Imad Mughniyeh, à la tête de l’appareil de terroriste du Hezbollah, selon le site « stop910. » El-Din, l’un des pères fondateurs du Hezbollah, a rempli une série de positions militaires dans l’organisation ces 20 dernières années. Il a été nommé à son poste actuel à la suite de la neutralisation définitive de Mughniyeh en Février 2008, à Damas. Israël aurait tué ce terroriste. Enfin, c’est ce que rapportent

Selon le site, El-Din est une figure dominante du Hezbollah. Il est l’un des plus proches collaborateurs du secrétaire général mouvement, Hassan Nasrallah et a des liens étroits avec les dirigeants des Gardiens de la Révolution d’Iran (IRGC). Il est fortement impliqué dans le processus de prise de décision du Hezbollah, mais surtout quand il s’agit de sa politique de terreur dans le monde entier. Le Tribunal spécial pour le Liban (TSL), créé pour faire la lumière sur le meurtre de Rafic Hariri, a nommé ElDin comme principal suspect de l’attentat. El-Din, selon stop910, serait aussi responsable de l’unité qui a fait explosé le bus de touristes israéliens à Burgas, en Hongrie, il y a moins d’un an. Sa carrière a commencé au Hezbollah au début des années 1980 et il a depuis par-

ticipé à de nombreuses attaques meurtrières contre diverses cibles à travers le monde. En 1983, selon stop910, il a joué un rôle dans les attaques contre les forces américaines et françaises opérant à Beyrouth. Des centaines de personnes ont été tuées dans ces attaques. El-Din aurait également été impliqué dans la formation d’une cellule terroriste au Koweït. Il a été arrêté par les Koweïtiens pour complot visant à assassiner l’Emir du Koweït et condamné à mort. Après son arrestation, l’ESO du Hezbollah à monté des attaques au Koweït et à l’étranger dans l’espoir de parvenir à sa libération. Ces attaques auraient inclus des détournements d’avions koweïtien et occidentaux, et des enlèvements de ressortissants occidentaux à Beyrouth. El-Din s’est évadé de prison lors de l’invasion irakienne du Koweït en 1990 et est retourné au Liban. Selon stop910, El-Din fait défaut dans les relations interpersonnelles, ce qui conduit à des relations acrimonieuses avec ses subordonnés. La dernière photo d’El-Din remonte aux années 1990. Il en était de même pour son frère tué – qui d’ailleurs avait subi de lourdes opérations esthétiques pour essayer de vivre le plus longtemps possible. Par Ido Begin

Alicia Keys est devenue aujourd’hui la dernière star à faire face à des pressions pour qu’elle annule son concert prévu en Israël. Dernièrement, le français Julien Clerc a aussi été victime d’appels racistes visant à le déstabiliser, avant se venue à Tel-Aviv au mois de juillet. La gagnante du Grammy Award 2012 sera au Nokia Arenna de Tel-Aviv le 4 juillet, ce sera alors sa première visite en Israël. Julien Clerc sera lui à l’Opéra National de Tel-Aviv, accompagné par un Orchestre philharmonique, le 7 juillet. Mais, avec des stars « faibles » comme Vanessa Paradis, ou d’autres ouvertement anti-israéliennes, les choses ne sont pas simples. A chaque retrait de programmation d’un artiste, ceux qui estiment que les juifs ne devraient pas avoir accès à la culture gagnent en puissance. Et chaque fois, ils gagnent ne force pour continuer leur combat contre la présence des artistes internationaux dans l’Etat Juif.

Les militants anti-israéliens, y compris Alice Walker et le musicien Roger Waters -deux adversaires d’Israël- ont lancé une pétition demandant à Alicai Keys d’annuler le spectacle, parce qu’elle est «une personne de conscience et une philanthrope». Walker, auteur de The Colour Purple, a écrit dans une lettre ouverte à la chanteuse expliquant qu ‘ »un boycott culturel d’Israël et de ses institutions est la seule option laissée aux artistes qui ne peuvent pas supporter le préjudice inadmissible qu’Israël inflige chaque jour sur le peuple de Palestine « . Les militants ont également inondé la page Facebook officielle de Keys pour qu’elle craque. L’artiste, pour l’instant, n’a pas fait la moindre déclaration mais le jour de l’annonce de sa venue, elle avait dit « je suis très excitée de venir en Israël. Je vous promets un spectacle plein d’émotion et d’inspiration. » Par Maayan Smadja


L’information en provenance d’Israël Edition du 5 Juin au 11 Juin 2013

7

Les projets de Barack Obama et de John Kerry au Proche-Orient sont stupides et monstrueux

John Kerry, lors de l’une de ses multiples visites récentes en Israël, a déclaré que la question de politique étrangère que lui posaient le plus souvent ses interlocuteurs sur les cinq continents concernait le « conflit israélo-palestinien », et les avancées possibles du « processus de paix » susceptible de permettre de le résoudre. Si c’est là réellement ce que ses interlocuteurs ont dit à John Kerry, sur les cinq continents, cela témoigne d’une myopie préoccupante de la part des interlocuteurs en question, et si John Kerry pense que la question est pertinente, c’est qu’il est aussi myope qu’eux. Ce qui semble être le cas. Tout en étant certain que John Kerry est très myope et d’une intelligence très limitée (comme dit la vieille phrase, lorsqu’on n’a pas certaines idées à vingt ans, c’est qu’on n’a pas de cœur et qu’on n’a pas encore réfléchi, quand on a encore les mêmes idées à quarante ans, c’est qu’on n’a pas de tête et qu’on est incapable de réfléchir), tout en étant certain aussi qu’il sert les sombres projets de son maître, je veux penser que ses interlocuteurs, tout au moins un nombre certain d’entre eux, ont feint la myopie. Pour les dirigeants du monde musulman sunnite, la grande question du jour est celle de l’effondrement économique et politique du monde musulman et de la menace constituée par l’Iran chiite. Pour les dirigeants chiites, la grande question du jour est l’issue de la guerre en Syrie, et la survie du régime Assad, et celle de la sanctuarisation possible de l’Iran grâce à l’arme nucléaire. Pour les dirigeants russes, la question est aussi celle de la guerre en Syrie et, depuis là, celle de la possibilité pour la Russie de devenir la puissance majeure au Proche-Orient. Pour les dirigeants chinois, la question est celle des turbulences au Proche-Orient dans leur ensemble et celle de leurs approvisionnements énergétiques futurs. Pour les dirigeants européens, la question est aussi celle des turbulences au Proche-Orient et celle de leurs approvisionnements énergétiques. Elle est en outre celle de l’avenir du monde musulman, dès lors que l’Europe est de plus en plus musulmane : que dans ce cadre les Européens gardent l’idée qu’apaiser les islamistes en s’en prenant à Israël est une bonne façon pour eux d’être épargnés est d’autant plus possible que l’antisémitisme n’est pas mort en Europe. Mais de là à penser que les dirigeants européens considèrent vraiment que le « conflit israélo-palestinien » et le « processus de paix » constituent la question majeure, non, je ne pense pas. Kerry raconte donc des balivernes d’homme très myope et d’une intelligence très limitée, et il sert les sombres projets de son maître. Quels sont ces projets ? Un ProcheOrient plus sûr pour l’islam radical, je l’ai dit plusieurs fois, et en l’occur-

rence, un monde sunnite dominé par les Frères musulmans, un Iran islamiste avec lequel es Etats Unis pourraient pactiser, un Etat d’Israël réduit à ses « frontières de 1967 ». Comment Kerry et son maître comptent-ils faire avancer leurs projets ? En s’appuyant sur la pusillanimité européenne, en brandissant la « démocratisation » du monde arabe, en soulignant les « dangers » qui entourent Israël et en disant aux dirigeants et au peuple d’Israël qu’un « Etat palestinien » aux mains de l’OLP (Autorité Palestinienne) est nécessaire pour des raisons de démographie, de justice et de réponse aux frustrations présentes dans tout le monde arabe. Accessoirement, en suggérant qu’Israël, en faisant les « gestes » nécessaires, regagnerait de la popularité dans le monde. Aucune des justifications données pour la création d’un « Etat palestinien » n’a le moindre commencement de validité. D’une part, la démographie. Si on laisse Gaza de côté (Gaza est, de facto, une entité islamiste indépendante régie par un mouvement totalitaire), la souveraineté israélienne sur la Judée Samarie ne ferait aucunement basculer le pays vers une majorité arabe, ni aujourd’hui, ni demain : outre le fait que les chiffres donnés par l’OLP pour la population arabe en Judée Samarie sont aussi fiables que les statistiques économiques en Union Soviétique sous Brejnev, la démographie montre une natalité en hausse chez les Juifs israéliens et en nette baisse chez les Arabes vivant en Judée Samarie (comme chez les Arabes israéliens). Par ailleurs, rien, strictement rien n’obligerait, le cas échéant, Israël à donner la nationalité israélienne à l’ensemble des populations arabes de Judée Samarie. Nombre des membres de ces populations avaient la nationalité jordanienne, et sont des résidents jordaniens privés de leur nationalité pour le moment. Des résidents jordaniens pourraient vivre en Israël s’ils respectent les règles et le droit. S’ils ne respectent ni les règles ni le droit, ce serait autre chose, bien sûr. D’autre part, ce qui serait juste pour les populations arabes de Judée Samarie serait qu’elles soient délivrées de la propagande incessante qui les incite à la haine anti-juive, au meurtre et au terrorisme : les Arabes de Judée Samarie ont le droit d’être traités en êtres humains, et l’OLP (Autorité Palestinienne) les traite de manière abjecte en éduquant les enfants dès le plus jeune âge à sacrifier leur vie en devenant bombes humaines ou assassins. Confier un Etat à l’OLP serait profondément injuste et constituerait un crime contre l’humanité. Si la propagande cessait, si les Arabes de Judée Samarie pouvaient recevoir une information et une éducation dignes de ce nom, si le danger qui résulte des incitations à la haine antijuive, au meurtre et au terrorisme cessaient, Israël n’aurait plus besoin de prendre des mesures de sécurité telles celles prises aujourd’hui. Attendre que l’OLP donne une information et

une éducation digne de ce nom est attendre d’un scorpion qu’il se change en libellule : l’OLP a été créée et tire sa légitimité entière des incitations à la haine anti-juive, au meurtre et au terrorisme, et la notion de « peuple palestinien » a été créée pour fabriquer un peuple génocidaire. Attendre que l’OLP crée une société libre et prospère est, pour la même raison, inepte : la liberté et la prospérité sont l’inverse exact de ce que veut l’OLP et de ce qui lui permet d’exister. Vous aimez cet article ? Inscrivezvous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi. Enfin, les frustrations qui existent dans le monde arabe ont pris Israël comme bouc émissaire de façon obsessionnelle depuis des décennies, mais ces frustrations sont nées en réalité de l’incapacité du monde arabe à comprendre ses propres blocages et sa propre déchéance : l’islam radical est un trépignement de rage dirigé non seulement contre Israël mais contre le monde occidental, la modernité et les sociétés ouvertes. Les frustrations ne pourraient disparaître, à la rigueur, que si la cause des frustrations disparaissait, et cette cause est bien plus vaste qu’Israël. Face à un trépignement de rage, on ne peut que rester à l’écart, navré. On peut suggérer des réponses permettant de sortir de la frustration. On peut aussi si le trépignement de rage devient dangereux pour autrui, rappeler à l’ordre ceux qui trépignent, les avertir des conséquences qu’aurait une agression, sévir si l’agression prend forme. On ne peut pas céder quoi que ce soit, car il n’y a rien qui puisse apaiser un

trépignement de rage. Si Israël cédait quoi que ce soit, le trépignement ne cesserait pas. Le trépignement ne cesserait pas même si Israël disparaissait. Il n’est pas même certain que le trépignement disparaîtrait si le monde occidental disparaissait. Les projets du maître de John Kerry, donc ceux présentés par John Kerry, sont, au mieux absolument stupides, au pire monstrueux. Ils peuvent aussi être les deux à la fois. Shimon Peres semble partager ces projets et l’a dit lors d’un discours récent. Il a été un patriote israélien dans sa jeunesse. C’était il y a longtemps. La gauche israélienne semble partager ces projets, elle aussi. Je ne la pense pas monstrueuse, ou pas volontairement, mais je la pense stupide. Pour avoir ses positions, il faut ignorer l’histoire, la géopolitique, et les catégories les plus élémentaires de la politologie : il faut, par exemple, ignorer totalement ce que sont le totalitarisme, le fanatisme et le terrorisme. Les dirigeants israéliens au pouvoir ne partagent pas ces projets. Binyamin Netanyahou, je pense, gagne du temps. Il continue à jouer aux échecs avec Obama, et donc avec John Kerry. Il attend. Le monde musulman, et particulièrement le monde arabe musulman, sont en plein effondrement, ai-je dit. Au terme de l’effondrement, les frontières tracées sur les cartes de géographie il y a près de quatre vingt

dix ans voleront en éclats, une recomposition s’opèrera, dans les convulsions. Ce qui importe pour Israël est de ne pas être atteint par les éclats. Obama et John Kerry ont moins d’importance au Proche-Orient aujourd’hui que Vladimir Poutine ou les dirigeants chinois. Ne le dites pas à Obama ou à John Kerry, vous pourriez les froisser. Les dirigeants israéliens ne le diront pas à Obama et John Kerry : ils savent qu’Obama et John Kerry passeront, et que l’amitié entre Israël et le peuple américain restera. Les dirigeants européens ont moins d’importance encore qu’Obama et John Kerry. Ne le dites pas aux dirigeants européens. Ils savent que c’est vrai. Comme ils gardent un pouvoir de nuisance, les dirigeant israéliens sont polis avec eux. C’est bien d’être poli en certaines circonstances. Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Guy Millière PS Je serai en Israël dans les jours qui viennent, et j’écrirai donc moins, pendant une semaine. Mais j’aurai, j’en suis sûr, la joie de rencontrer des lecteurs de Dreuz. Mon programme de conférences pour l’heure est celui affiché au dessous de cet article. J’ajouterai, si un nombre suffisant de personnes le souhaitent, une conférence à Ofra, en Judée, terre d’Israël et du peuple juif, jeudi soir prochain.


L’information en provenance d’Israël Edition du 5 Juin au 11 Juin 2013

Les raisons du refus d’une commission d’enquête de la part de France-Télévision Le 30 septembre 2000 mourrait, certifiait Charles Enderlin envoyé permanent de France 2 à Jérusalem, Mohamed A-Dura alors que son père Jamal fut plusieurs fois blessé. Depuis lors, plusieurs enquêtes furent menées à titre personnel par des individus soutenant, entre autres conclusions, qu’il s’agissait d’une mise en scène. Depuis le 19 mai dernier ces quidams sont rejoints par le gouvernement israélien qui a endossé le rapport d’une commission d’enquête sur le sujet concluant que « les accusations et allégations centrales du reportage de France 2 ne sont pas soutenues par les éléments que la chaîne avait en sa possession au moment du reportage ». Il n’y a pas de preuve que Jamal Al-Doura ou son fils ont été gravement blessés et, au contraire, « de nombreuses indications qu’ils n’ont pas du tout été atteints par des balles ». Dit plus prosaïquement, France 2 avait, alors, diffusé un faux. Pour le moins contrariés, France 2 et Charles Enderlin n’ont rien trouvé de mieux que de charger leurs avocats israéliens d’exiger du gouvernement israélien des informations sur cette commission leur permettant, in fine, d’y trouver quelques failles afin d’obtenir judiciairement le retrait de ce rapport. Une méthode déjà utilisée par ailleurs et qui, à ce jour, n’a toujours pas donné les résultats escomptés. Ce qui ne les empêche nullement d’affirmer, la main sur le cœur, qu’ils sont prêts à participer à une « enquête indépendante, réalisée selon les critères internationaux, à Gaza et en Israël, là où les faits en cause se sont déroulés ». Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les nouvelles publications du blog. Indépendante de qui ? Des Israéliens, voire de leurs soutiens ? Idem pour les critères internationaux ! Quels sont-ils ? Que reste t-il à Gaza qui ne peut être examiné ailleurs, et que s’est-il passé

en Israël à ce sujet ailleurs que dans les bureaux de France 2 à Jérusalem ? Rien ! A n’en pas douter, tout cela n’est que difficultés ayant comme seul objet d’interdire toute commission d’enquête internationale digne de ce nom ! Il n’en reste pas moins, n’en déplaise à la direction de France Télévisions qu’un état, démocratique de surcroît, accuse dorénavant France 2, la principale chaîne du groupe audiovisuel, de ‘’couverture mensongère’’ pour avoir ‘’monté et commenté le reportage de façon à créer une impression trompeuse’’. Rien de moins ! On ne peut donc qu’être étonné de ce rejet permanent à toute recherche de la vérité. De ce refus de la part de Rémy Pflimlin, PDG de France Télévisions, de former, pour le moins, une commission interne à la maison qu’il dirige afin de jauger la validité des accusations portées. Il est dans ses possibilités de former une commission selon des critères communs à toute démocratie digne de ce nom, de nommer les membres de son choix, lesquels sélectionneront eux-mêmes les professionnels nécessaires à l’enquête. A charge pour la direction de France Télévisions d’endosser ensuite la conclusion du rapport qui en sortira quelle qu’elle soit ! Conclusions qui peuvent être de trois sortes : Conclusion identique au rapport israélien. Ce qui entraînera de facto des excuses envers le peuple israélien et ses victimes directes ayant subi une ‘’vengeance’’, mais aussi des sanctions immédiates envers Charles Enderlin et ceux qui l’ont soutenu au sein du groupe. L’opprobre atteindra par effet de ricochet tous ceux qui lui ont apporté leur appui et qualifié de « grand professionnel ». Ce qui fait du monde ! La deuxième conclusion serait le partage de points communs à cette

enquête. Si bonne foi il y a, rien n’empêchera ces deux commissions de se réunir et d’étudier les points qui les séparent. Ce qui sentira tout de même le roussi pour l’envoyé permanent de la chaîne et sa direction. La dernière conclusion serait celle qui renfoncerait totalement la thèse de Charles Enderlin. Il serait alors ‘’amusant’’ de lire, entre autres, les explications de cette commission quant aux liens entre les traces bien rondes faites par des balles et observées sur le mur et l’angle aigu de tir des soldats israéliens ne pouvant laisser de telles signatures, sinon ovales. Amusant également sera la lecture des commentaires donnés quant à l’absence de toute trace de sang sur l’enfant mort ainsi que sur le T-shirt de son père ‘’blessé’’ par des balles à ‘’haute vélocité’’. Cocasse sera probablement l’éclaircissement donné sur l’image supprimée au montage le montrant vivant alors qu’il a été annoncé comme mort l’image précédente. Grotesque sera l’explication donnée sur la date de départ affirmée de Jamal A-Dura vers un hôpital de Jordanie, soit le 01/ 10/ 2000 alors que son passage à la frontière israélo-jordanienne a été enregistré trois jours plus tard, soit le 04 octobre. Devant de telles inexactitudes, et la liste est loin d’être exhaustive, chacun comprendra que les membres de cette commission préféreront, alors, rester anonymes. Il est donc aisé de saisir pour quelles raisons la direction de France Télévisions choisit les astuces linguistiques et les procédures judiciaires à la recherche de la vérité qui, en fait, lui coûtera énormément pour n’avoir pas réagi dès les premières contestations. Il y a, en effet, des solidarités qui tuent ! Publié par Victor PEREZ

8


L’information en provenance d’Israël Edition du 5 Juin au 11 Juin 2013

France 2 et Charles Enderlin menacent d’engager des poursuites judiciaires contre Israël

Selon le quotidien israélien Haaretz, les avocats israéliens de France 2 et de leur correspondant en Israël, Charles Enderlin, ont adressé mardi, une lettre à deux ministres israéliens, Moshe Ya’alon (Défense) et Yuval Steinitz (Renseignement), les sommant de fournir plusieurs informations précises sur l’enquête ayant abouti au dernier rapport du gouvernement israélien sur l’affaire Al-Dura : composition de la commission, lettre de mission de celle-ci, documents examinés au cours de ce « travail », photographies, identité des personnes interrogées.

commission n’a communiqué avec la station française ou avec Enderlin pour obtenir leur version à ce sujet avant de publier le rapport. « Il faut sérieusement se demander quel est l’objectif du rapport et l’objectif de la date de sa publication, 13 ans après l’incident » spécifie la lettre.

« Nos clients, lésés dans le rapport, n’ont pas eu le droit de plaider leur cause, la Commission a écarté toutes les règles de base de la justice dans cette affaire. Nos clients, par conséquent, insistent sur leur droit de recevoir tous les renseignements susmentionnés immédiatement » a écrit Louise Sportas, l’avocat d’Enderlin et de France 2. « Si ces informations ne nous sont pas communiquées, nos clients envisagent de faire appel de l’affaire devant les tribunaux compétents » a-t-il poursuivi.

La lettre a affirmé en outre que le rapport de la Commission d’enquête présentait une version « partiale et déformée » qui n’a pas pris en compte la position de la partie lésée avant la publication du rapport contre elle. L’avocat a également souligné que « la lecture du rapport soulève le doute que ses auteurs ont cherché à ridiculiser nos clients, et sa date de publication n’était pas une coïncidence (simultanée avec le jugement en France concernant la plainte en diffamation déposée par la chaîne) sous le couvert d’un rapport sérieux ».

La lettre à Ya’alon et Steinitz a souligné que pas un seul membre de cette

« Suite à la publication du rapport, les membres du jury ont déclaré à la presse que nos clients n’ont pas répondu à leurs questions, toutefois une telle requête n’a jamais été effectuée. C’est révélateur de la conduite générale de la commission et de ses objectifs».

lemondejuif

9


L’information en provenance d’Israël Edition du 5 Juin au 11 Juin 2013

10

GILBERTE DJIAN

- Membre du Congrès Juif Européen, - Membre du Congrès Juif Mondial, - Présidente d’honneur de WIZO France. Authentique sioniste, Israël était son cœur et au cœur de ses engagements.

Une grande dame Gilberte Djian née Volcovici nous a quittées sur la pointe des pieds le vendredi 31 mai 2013. Les mots ne peuvent exprimer cette perte pour WIZO France. Gilberte a rayonné à la WIZO et dans la communauté juive : - Présidente de WIZO France DE 1978 à 1985, - Membre d’honneur de l’exécutif mondial de la WIZO, - Membre du Comité Directeur du CRIF,

Elle était le symbole de la tolérance, du dialogue, de la générosité et de l’intégrité. Un exemple de courage et de dévouement. Elle a été une des chevilles ouvrières du Lycée France WIZO de Tel-Aviv, fleuron des institutions de WIZO France. Elle a créé un fonds pour distribuer des bourses aux étudiants en difficulté. Elle a consacré sa vie à la WIZO, toujours souriante, amitié sincère, un profond respect pour l’autre. Une des figures de proue de ces femmes qui ont façonné la WIZO et ont marqué l’histoire de la WIZO. Elle nous laissera une empreinte qui nous marquera à tout jamais. Son souvenir restera dans nos mémoires et dans nos cœurs. Yvette Sebbag Directrice WIZO France

Le Hezbollah ordonne au Hamas de quitter le Liban

Le chef du groupe terroriste palestinien Hamas, Ali Barakha, a été informé par le groupe terroriste libanais Hezbollah que ses membres n’étaient plus les bienvenus dans le pays, et que les terroristes du Hamas devaient immédiatement évacuer le pays, a rapporté jeudi Radio Israël. Le message évoque la possibilité que les deux groupes terroristes islamistes pourraient finir pas se battre les uns contre les autres au Liban, alors que chacun rivalise d’influence avec les parties adverses en Syrie, selon les analystes. Les rebelles syriens ont reçu l’assistance de groupe terroriste Hamas orienté sunnite, tandis que le groupe terroriste Hezbollah, chiite, aide les forces du dictateur syrien Bachar alAssad dans la guerre civile en Syrie. Le Hezbollah aide Assad en tant que valet de l’Iran, le principal bailleur de fonds du despote syrien, alors que les rebelles syriens, qui cherchent à renverser Assad, se sont tournés vers des groupes musulmans sunnites au Proche Orient pour chercher de l’aide. L’Arabie Saoudite est sunnite et craint la domination accrue de l’Iran. Assad lui-même est un membre de la secte alaouite, considérée comme hérétique autant par les

musulmans chiites que sunnites. Des récents rapports ont indiqué que des centaines de terroristes du Hezbollah ont trouvé la mort dans de violents combats à la frontière syro-libanaise, alors que l’armée syrienne et les terroristes libanais luttent contre les rebelles pour le contrôle de la région. La plupart des décès sont survenus dans la ville frontière d’Al-Qusayr, une ville de plus de 40 000 habitants, qui a été transformée ces deux dernières années en une zone déchirée par la guerre. On ne sait pas combien de terroristes du Hamas ont combattu dans ces batailles, mais ce nombre est considéré comme substantiel par les analystes, car autant l’armée syrienne que les rebelles accordent une grande importance à la bataille. Des rapports sur l’expulsion du Hamas par le Hezbollah sont parus dans la presse arabe jeudi, sur base d’informations fournies par les rebelles syriens, Radio Israël ajoutant qu’il n’y avait aucune source indépendante pour confirmer l’histoire. Dans une interview différente donnée jeudi, Barakha a nié les rapports, disant que le Hamas et le Hezbollah « travaillent ensemble pour le bien du Liban. »


L’information en provenance d’Israël Edition du 5 Juin au 11 Juin 2013

12

Le Parti national-socialiste des travailleurs allemands, plus connu sous le nom Parti Nazi

Les gens oublient souvent que les nazis étaient des socialistes. En Union soviétique c’étaient des internationaux-socialistes, en Allemagne c’étaient des nationaux-socialistes. Ce sont deux branches du socialisme. C’est la même chose, avec seulement une légère différence d’interprétation.” Le Parti national-socialiste des travailleurs allemands (Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei) ou Parti nazi, fut un parti politique rattaché au fascisme, un mouvement politique créé en 1922 par Benito Mussolini, ancien membre du Parti socialiste italien (PSI), et qui dirigea la Repubblica Sociale Italiana, RSI jusqu’à sa mort en 1945. Le nom du parti se traduit par Parti national-socialiste ouvrier allemand, et il était inspiré des théories socialistes1. L’un de ses inspirateurs, Arthur Moeller van den Bruck, proposa une idéologie qui combinait le nationalisme de la droite, avec le socialisme de la gauche. Le nazisme s’inspira également des théories de Oswald Spengler sur le « socialisme prussien »3, et fut créé avec l’objectif d’écarter les travailleurs allemands du communisme pour les emmener vers un socialisme nationaliste aux théories anti-grandes entreprises, anti-bourgeois et anti-capitalistes. Le 7 mars 1918, Anton Drexler, un nationaliste allemand convaincu, forma le Comité des travailleurs indépendants. Il insista sur le fait que contrairement au Marxisme, son parti soutenait la classe moyenne, et que la politique socialiste du parti serait censée apporter le bien-être social pour les citoyens allemands. Drexler accusait le capitalisme et la finance internationale d’être dominés par les Juifs. Il considérait que l’instabilité et la violence de la société allemande étaient causés par la politique éloignée des masses populaires, et particulièrement les classes défavorisées, de la République de Weimar. Ainsi, Drexler proposa une synthèse entre un gouvernement central fort et une économie socialiste afin que le parti des travailleurs naissant puisse rivaliser avec le communisme, la gauche « internationale » (les Juifs) et la droite en général.5 Cette idéologie explicitement antisémite précisait que la «communauté nationale» qui devait bénéficier du socialisme devait être judenfrei (« libérée de Juifs »). L’extrême gauche actuelle, altermondialiste convertie à « l’antisémitisme

par procuration » sous couvert de l’antisionisme radical4, est ainsi l’héritière idéologique du parti nazi, qui déplaça sa haine du capitalisme et des grands groupes financiers vers l’antisémitisme. L’extrême gauche antimondialisation, anti-raciste, tiersmondiste et écologiste, suit de très près – quand elle ne la devance pas – la ligne palestinienne qui réclame un Proche-Orient judenfrei (« libéré de Juifs »). Un jeune caporal, Adolf Hitler, fut envoyé par le Capitaine Mayr, afin d’enquêter sur ce Parti des travailleurs allemands. Il se rendit à une réunion politique, le 12 septembre 1919, où Gottfried Feder était en train de faire un discours pour expliquer « pourquoi et comment le capitalisme devait être éliminé »… De l’autre coté du Rhin, Pierre Laval membre de l’extrême-gauche révolutionnaire, fut élu député socialiste d’Aubervilliers en 1914, puis ministre de la Justice dans le gouvernement de gauche de Briand en 1926, et ministre du Travail dans celui de Tardieu en 1930. Il était le parrain des lois sur les assurances sociales ancêtre de la Sécurité sociale, et entra dans le gouvernement du maréchal Pétain comme ministre d’État en juin 1940, et s’engagea dans une collaboration totale avec l’occupant nazi7. Imposé par les Allemands le 17 avril 1942 avec des pouvoirs quasiment illimités, Pierre Laval, socialiste jusqu’au bout des ongles, soutient l’Allemagne au point de devenir LE symbole de la collaboration. Le 23 mars 2013, Pierre Bergé, qui ordonna à François Hollande d’aller jusqu’au bout sur la loi pour le mariage et l’adoption pour les homosexuels, et qui offrit le journal ultra-gay Têtu à Jean-Jacques Augier, le trésorier de la campagne présidentielle de François Hollande qui a des comptes aux Iles Caïmans, affirmait « Vous me direz, si une bombe explose sur les Champs à cause de la Manif Pour Tous, c’est pas moi qui vais pleurer ». Le 27 mai 2013, François Hollande, après la manifestation des Français contre la loi Taubira, condamnait les slogans appelant à résister à « l’Etat fasciste »6. Il ajoutait que « La collaboration, c’était des Français qui étaient avec l’occupant. Et le fascisme, le nazisme, la dictature, c’était une époque qui heureusement est révolue. » Des mots tout ça monsieur le Président… © Jean-Patrick Grumberg


L’information en provenance d’Israël Edition du 5 Juin au 11 Juin 2013

Parachat Kora’h : Le pouvoir et l’orgueil qui iront plus tard étudier et ensei- jeunes enfants disparaître. Par contre,

Après la faute des explorateurs, qui entraînera l’errance et la disparition de toute la génération sortie d’Egypte, voici que survient, la scission au sein du peuple d’Israël, avec comme chef de révolte Kora’h. Il s’en prit à Moise en disant : « Est-ce peu que tu nous aies fait monter d’un pays, ruisselant de lait et de miel pour nous faire mourir dans le désert ? Et que tu te conduises en prince à notre égard?. Kora’h était un des plus grands sages de sa génération raconte le Talmud, cet homme fortuné de l’époque, qui selon le midrach s’était emparé des trésors de Yossef en Egypte, était descendant de la tribu des Levi. Ce personnage emblématique entraînera avec lui les figures les plus prestigieuses des tribus d’Israël, les Chefs du Sanhédrin et d’autres figures tels que Datan et Aviran. « Mêel Kora’h » «Riche comme Kora’h!» dit un dicton judéo-arabe. La Mahlokhet-la controverse de Kora’h n’était pas « Léchim chamaîm » comme il est écrit dans les maximes des pères, contrairement à celle qui opposait Beth Hillel et Beth Chamaî ! Les commentateurs de la paracha nous révèlent qu’à son niveau Kora’h commit la faute de la Gaava-l’orgueil! . Certes, il considérait que Moise et son entourage cumulaient trop de pouvoir au sein du peuple d’Israël, et il fit l’erreur de croire que ce pouvoir justement provenait d’une auto proclamation ou d’une élection truquée. Le délit de Kora’h et de ses partisans est si grave écrit Rabbinou Bahié, que même Moise ne pourra intercéder en leur faveur devant HM ! Pire même, il demandera que leur peine soit exemplaire aux yeux de tout le peuple!. Voila pourquoi, ils seront engloutis vivants dans la terre. Pourtant, raconte la Guemara, Kora’h engendrera des Tsadikims-des sages

gner la thora à Bné-Brak. De plus le roi David dans un de ses psaumes fait l’éloge du prophète Samuel luimême descendant de Kora’h , dont il dit qu’il valait plus que Moise et Aaron réunis!. « De l’épine sort la rose et de la rose sort l’épine » dit encore un dicton…». Selon le Ari Akadoch, plus tard, lorsque le Machiah viendra Kora’h sera intronisé Cohen Gadol en lieu et place de Aaron le Grand prêtre ! Et d’où le tient-il ? d’un verset des Téhilim : «Tsadik Katamar Yéfrah » les dernieres lettres du verset forment en effet le nom de Kora’h. Ceci faisant allusion au « Tikoun Aolam » la fin des temps dans lequel Kora’h prendra toute la place qui lui reviendra. Dans le langage qui est le sien, le Zohar nous apprend que l’erreur de Kora’h indépendamment du fait qu’il voulait modifier les règles dans les «sphères d’en haut et changer la donne d’en bas»…fut de vouloir brûler les étapes, malheur lui en a pris!. Lorsqu’il affirme à Moise que «tout le peuple est saint», il ne fait que reprendre à son compte ce qu’HM avait déclaré au moment du Matane thora… mais cette sainteté n’est acquise que grâce évidemment à un travail acharné sur soi ! Il faut d’abord gravir un à un les échelons de la connaissance d’HM. Kora’h pensait que l’on pouvait atteindre ce niveau sans avoir besoin d’intermédiaires entre D-ieu et le peuple. Il s’est trompé ! L’histoire ne faisait que commencer, et les Béné Israël étaient à un niveau où ils avaient encore besoin d’un guide spirituel pour leur montrer le chemin, et ce guide était Moise qui avait les qualités requisses. Dans sa controverse, Kora’h soutenait que notamment la mitzvah des Tsitsith et de la Mézouza étaient sans grande importance! . Pourtant le Choulhan aroukh dit que celui qui n’observe pas ces commandements, verra Haz vechalom ses

celui qui les observe scrupuleusement mérite de prolonger ses jours et ceux des siens… La mitsva de la mézouza et des Tsitsith ont été donnée par HM pour le bien le l’homme. D’ailleurs dans son commentaire Rachi écrit que le commandement des Tsitsith englobe tous les autres!. Le Rav Chouchena zal disait souvent que celui qui portait le talit katane ressemblait à un fils de Roi escorté par quatre gardes du corps, allusion aux quatre Tsitsith. Cette révolte contre Moise et ses «mitzvot» s’avérait légitime aux yeux de Kora’h et ses partisans, d’autant que Moise semblait avoir échoué dans sa mission d’amener le peuple en Erets Israël ! Sans parler qu’il se fit critiquer par Myriam sa propre sœur dans l’épisode précédent!. D’ailleurs souvent dans la vie des situations analogues hélas se reproduisent et un vieux dicton judéo-arabe dit : «Lorsque la vache est a terre…les couteaux se préparent au festin!». D-ieu avait ordonné à Moise de nommer un conseil de 70 sages pour faciliter et faire avancer les multiples requêtes du peuple. En voyant la mise en place de ce conseil Kora’h pensait que Moise était désavoué par D-ieu et peut-être était-ce là le signe pour Kora’h, que son heure était arrivée! . Il voulait en quelques sortes prendre des initiatives pour remettre en question la légitimité de Moise! Mais à travers Moise, c’est aux directives même de D-ieu qu’il veut s’attaquer!. Le Rav Eliahou Dessler s’interroge dans son livre « Mikhtav mé-éliahou » : Comment peut-on échapper aux ambitions négatives? C’est une grave question. Celles-ci proviennent du « Yetzer hara », et même si on lutte contre lui et qu’il arrive à le vaincre c’est uniquement dans les actes. Mais la racine du mal reste intacte : d’ail-

leurs dit-il qui peut se dire maître de son cœur au point de l’empêcher de convoiter? Le rav ajoute : Les Sages nous ont montré la voie en parlant du désir : «Quiconque le satisfait est affamé ; quiconque l’affame est satisfait!» En un mot, affamez votre Yetzer hara, et il vous laissera en paix!. C’est une des raisons dit-il pour laquelle les Justes sont toujours sur leur gardes, par peur d’en venir à « prendre ». Ils ne veulent pas profiter de cette « force dangereuse », afin de ne pas tomber dans ses filets. D’ailleurs conclut-il, Salomon le plus sage des hommes l’a bien dit : « Sonné matanot Yéhié » Quiconque hait les cadeaux vivra!». L’Orgueil : Ce mot vient du latin Superbia, est la sur-estime de soimême. Il est le péché le plus capital à l’origine de tous les autres péchés. L’Orgueil est le fait de s’attribuer des qualités que l’on n’a pas, de tout rapporter à soi. L’orgueilleux se croit supérieur et plus méritant que les autres individus qu’il méprise. Nous pouvons identifier l’orgueil sous différentes formes: la vantardise, la vanité, l’opiniâtreté, la présomption, la supériorité, l’ambition et l’hypocrisie. Le pouvoir accompagne l’orgueil, il est même enivrant disait un de nos maitres et c’est probablement ce qui explique que ceux qui le possède depuis fort longtemps, ne sont pas prêt à y renoncer. L’orgueil peut prédisposer aux maladies mentales telles que la paranoïa et la dépression. En effet, les personnes orgueilleuses sont souvent perfectionnistes et vivent donc mal les échecs. L’orgueil trouve son origine dans les relations de l’âme avec D-ieu. L’orgueil dit-on apparut à l’époque où le Satan étant jaloux du bonheur d’Adam et Eve a réussi à les détourner de D-ieu. En effet, il leur fit croire que s’ils mangeaient du fruit défendu

14

(la pomme) ils deviendraient comme D-ieu. C’est ainsi que Adam et Eve furent emportés dans la révolte «orgueilleuse» par Satan. L’Orgueil, est à l’origine de tous les vices et on comprend facilement que l’orgueil est lié aux autres Péchés Capitaux. Selon le Ramban, il existe dans la Thora une interdiction formelle de s’enorgueillir (Devarim 17-20) Pourtant c’est une «tendance» néfaste qui existe en chaque être humain, pourquoi donc l’avoir créé pour ensuite l’interdire? La réponse disent les Sages : Etant donné que toutes les Midot (traits de caractères) furent créé en l’homme pour une «utilisation» positive et saine, ainsi il en va de l’orgueil, de manière à ce que l’homme puisse dire : « Le monde entier fut exclusivement créé pour moi!». Les sages enseignent ainsi que grâce à son identité exclusive, chaque fils d’Israël mérite que le monde entier soit créé pour lui. Le rôle des justes de la stature de Moïse - étant capital dans toute l’histoire- tout allait se jouer à partir de ce moment là !. Moise demande en effet à HM de faire disparaître les pécheurs de la surface de la terre, d’une façon inhabituelle, pour bien prouver aux yeux des Béné Israël et du monde entier, que les directives de D-ieu s’articulent autour des ses « Chlihim » c’est-à-dire, de ses envoyés sur terre, ces hommes Justes, et ce durant les six mille ans que durera l’histoire de l’humanité. L’enjeu est de taille pour le Créateur, tel qu’il n’y a pas d’autre choix que de faire disparaître Kora’h et tous ses partisans ! Pour bien montrer qu’à travers les justes de chaque génération, même si l’ordre naturel semble proéminent, que c’est D-ieu et lui seul qui dirige le monde avec justice et sagesse et accomplit les événements qui s’y déroulent, y compris ceux qui ont une incidence sur notre propre vie. Yvan Lellouche

La corruption : Un mal qui ronge… décourageant les investissements directs à l’étranger et en plaçant les petites entreprises dans l’impossibilité de surmonter les « coûts initiaux » liés à la corruption.

La corruption est un phénomène social, politique et économique complexe, qui touche tous les pays, quelques fois les sociétés ou même les institutions. Elle sape les institutions démocratiques, ralentit le développement économique et contribue à l’instabilité gouvernementale. La corruption s’attaque aux fondements des institutions démocratiques en faussant les élections, en corrompant l’État de droit et en créant des appareils bureaucratiques dont l’unique fonction réside dans la sollicitation de pots-devin. Elle ralentit considérablement le développement économique en

Le 31 octobre 2003, l’Assemblée générale des Nations Unies avait adopté la Convention des Nations Unies contre la corruption (résolution 58/4), et a prié le Secrétaire général de charger l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) d’assurer le secrétariat de la Conférence des États Parties à la Convention. Le 9 décembre fut déclarée Journée internationale de lutte contre la corruption, afin de sensibiliser le monde à ce problème et pour faire connaître le rôle de la Convention, en matière de lutte et de prévention. Tous les continents sont concernés par ce mal et l’Afrique en particulier. Tout le monde a encore en tête les quelques affaires de ces dernières années. Etabli par Transparency International (TI) l’indice de perception de la corruption 2012 classe notamment la Tunisie au 75e rang mondial, l’Algérie au 88é et le Maroc au 105 éme rang. Au fond, le clan Ben Ali-Trabelsi et alliés, n’avaient pas besoin

d’être des corrupteurs car ils avaient tout loisir de faire pression, de spolier et de prélever directement dans les caisses de l’Etat, comme ce fut le cas à l’époque du fonds de solidarité 26-26. Ils n’en étaient pas moins corrompus, le partage du « gâteaux » en famille impliquant compromissions, monnaies d’échange et renvois d’ascenseur».L’acceptation de la corruption en tant que phénomène de société, la non-application des lois la sanctionnant, ainsi que l’exercice totalitaire du pouvoir sont à l’origine de sa propagation en Tunisie explique un expert. « Après la fuite de Ben Ali, les spoliations ont cessé, mais les réseaux parallèles sont toujours là.. Les proches du pouvoir qui les « chapeautaient» ont tout simplement été remplacés » affirme M.Chamari le président du Réseau national anticorruption (RNAC). « Une enveloppe de 30.000euros glissées à des responsable d’un dossier, ce n’est pas cher payé pour une affaire de 5 millions d’euros..» claironne un industriel, qui estime qu’il a ainsi gagné plus de un an. La nébuleuse de la corruption prend ses quartiers dans la fonction publique. De source bien informée on dit que sur les étagères des cabinets d’instruction du tribunal de Tunis, la pile des dossiers de malver-

sations est trois fois plus volumineuse que celle des affaires courantes.. Aucun secteur n’est épargné, raconte un avocat, pas même la justice!.C’est d’ailleurs ce qui fait dire à M.Ben Moussa Président de la ligue tunisienne des droits de l’homme que « La neutralité de l’administration n’est pas une priorité politique, que l’assainissement n’a pas été fait et que le recul de la corruption n’est donc pas pour demain!». Au quotidien, les Tunisiens sont toujours familier des expressions qui symbolisent la petite corruption comme : «Khémais» et «Achour» les prénoms que l’on donne aux billets de 5 et 10 dinars, sésames pour les petit passe-droits qui font vivre des familles entières, mais l’éclatement des centres de pouvoir a multiplié les acteurs. En particulier ceux de l’économie parallèles, qui, moyennant bakchich, défient les lois; distribuent à loisir leurs produits, mettent à mal du coup le commerce locale et sabordent le PIB. Ils profitent du désordre sécuritaire pour prospérer en se livrant, avec une certaine impunité, à toutes sortes de trafics notamment aux frontières. « Devises, douanier et contrebandiers, on se connait tous !. En échange de cartouche de cigarettes US, ils ferment les yeux. On ra-

conte même qu’en novembre dernier lors d’un démantèlement d’un réseau de contrebande un agent des douanes s’est vu proposer 25.000 euros pour oublier le dossier. «De quoi doit-on s’offusquer? Le népotisme et le clientélisme sont courants dans les sociétés arabes» et «Changer les mentalités est un défi colossal!» ironise un haut responsable à l’enseignement, qui rappelle que le gendre de Rached Ghannouchi, qui fut ministre du premier gouvernement, imputait à son ministère des factures d’hôtel pour usage «très» personnel (d’ailleurs un procès a été ouvert à son encontre). Depuis les élections en 2011, on entend un double discours. On s’élève contre la corruption, on clame vouloir la combattre, mais toutes les instances consacrées à cette tâche se sont révélées n’être que des vitrines.. Ne dis t’on pas dans la Thora que la corruption le «Chohad»,«aveugle les yeux des tsadikim!». Elle peut être active ou parfois passive, autant dire que quelques soient les origines des hommes, si ils refusaient la corruption, elle n’existerait plus!. Mais voilà... Yvan Lellouche


L’information en provenance d’Israël Edition du 5 Juin au 11 Juin 2013

15


en PARTENARIAT AVEC LE Plus HEBDO Meyer et Valérie, dernier sprint

Cette semaine le journal Makor Rishon - Maariv publiait un supplément très intéressant, le J-100, un magazine présentant les 100 Juifs les plus brillants et les plus influents de par le monde : absolument génial, comme eux ! Nous avons de quoi être fiers de notre peuple, de notre créativité, de notre apport au monde, de notre talent pour les défis en tous genres, de tous temps, malgré les épreuves que nous avons subies et subissons encore, tout au long de notre histoire. Israël et les USA sont largement en tête. Ce supplément a sélectionné des artistes, des intellectuels, des scientifiques, des inventeurs et aussi, eh oui, des politiciens… Mais la politique sensée faire progresser les idées n’entraîne souvent sur son passage que la guerre des camps - pour rester poli. On le voit à la Knesset bien sûr, mais aussi depuis deux mois avec ces fameuses élections de la 8ème circonscription... Tous commencent à souffler en espérant qu’enfin cette course au mandat se termine pour le mieux. Notre volonté de progresser et d’éclairer les Nations se poursuit, en dépit du vent de discorde qui souffle entre nous, comme s’il fallait entretenir les conflits pour entretenir notre productivité. La finale se joue donc dimanche, et elle est surprenante à bien des égards : même si seulement 10% d’électeurs ont voté, tous connaissent parfaitement les

deux finalistes. Les partis UMP et UDI, formations de droite en France ont osé afficher sans complexe leur soutien à Israël en présentant deux candidats juifs qui ne cachent pas leur attachement inconditionnel au pays. Valérie Hoffenberg l’amie de Sarkozy, et Meyer Habib l’ami de Bibi, ont tous deux réussi un exploit : la première en se hissant en tête des suffrages au premier tour, tous pays confondus, et le second majoritairement élu en Israël, et ce, en ayant démarré trois semaines à peine avant le premier tour. Exploits qui requièrent de sérieuses et indéniables qualités… Hoffenberg, politicienne aguerrie et méthodique face à Habib qui, par sa force de conviction, a mobilisé en plus le monde religieux et ses rabbins. Tous deux n’ont pas lésiné sur les efforts pour obtenir chaque voix … Qu’en sera-t-il le 10, au palais Bourbon ? Sur qui pouvons-nous compter plus particulièrement pour être notre meilleur ambassadeur, le plus fidèle et le plus efficace ? Qui osera se lever dans l’hémicycle pour dénoncer le boycott des Universités et des produits israéliens ? Qui criera au scandale quand un artiste sera menacé s’il veut se produire dans notre pays ? Qui saura rassembler un vrai lobby pro-israélien au parlement ? Qui sera capable de faire le pont entre les deux gouvernements ? Qui enfin reviendra pour tenir toutes les promesses faites aux francophones d’Israël ? Meyer et Valérie, vous appartenez tous deux à notre petite et belle famille de 13 millions d’âmes, vous vous battez pour nos intérêts, sans aucun répit. Ces élections françaises nous ont d’autre part aussi, considérablement désunis, avec leur lot de calomnies destructrices et anti-productives, et c’est bien regrettable – car au final, quel que soit le candidat élu, le choix se fera le jour de Rosh Hodesh Tamouz, le 9 juin, dans le plus grand secret des urnes… alors, que le meilleur gagne ! Avraham Azoulay

L’information en provenance d’Israël Edition du 5 Juin au 11 Juin 2013

16

Face à face - Valérie Hoffenberg et Meyer Habib La campagne pour l’élection du député qui nous représentera à l’Assemblée Nationale française est sur le point de s’achever. Le Plus Hebdo s’est efforcé de vous présenter tous les candidats afin de vous permettre de suivre au mieux cette élection. Afin de couvrir jusqu’au bout l’événement de la manière la plus claire, nous vous proposons un face à face entre les deux candidats qui s’affronteront au second tour : Valérie Hoffenberg (UMP) et Meyer Habib (UDI).

Le Plus Hebdo : Quel bilan tirezvous de la campagne pour le premier tour ? Valérie Hoffenberg : Je remercie tous les Français de la 8ème circonscription qui ont voté pour moi, ce qui me permet d’aborder le 2nd tour avec confiance. Je regrette le taux d’abstention très élevé qui démontre que les Français aujourd’hui doutent de la politique. Il est important que nous écoutions ce message pour créer un nouveau lien de confiance entre les électeurs et nous. Le résultat démontre aussi la déception des Français face au gouvernement socialiste, ce qui explique l’élimination dès le premier tour de la candidate socialiste. Je suis heureuse d’avoir su fédérer dans tous les pays de la circonscription. Meyer Habib : C’est une immense fierté d’être arrivé en tête de façon si nette en Israël. Nous sommes en tête dans toutes les grandes villes. À Jérusalem, nous avons, Barouh Hashem, obtenu plus de 600 voix, soit plus que les 19 autres candidats réunis, cinq fois plus que le second. Je remercie très fortement les électeurs pour ce soutien massif. Des électeurs qui m’ont fait confiance et qui savent que je suis le seul qui porte leurs valeurs, celles d’Eretz Israël et de la Torah, leurs espérances tout en défendant les Français de la 8e circonscription. Mon bilan est plus mitigé dans les autres pays de la circonscription où les amis et le suppléant la candidate UMP passent leur temps à me diaboliser et à me traiter de « sioniste ». Lph : Sur quels points et quels lieux allez-vous concentrer vos efforts en vue du second tour ? Pourquoi ? M.H. : Je souhaite me renforcer encore et toujours sur le vote en Israël où je demande à chaque électeur de retourner voter et d’essayer de mobiliser un abstentionniste. À l’étranger, Alexandre Bezardin, candidat indépendant, ancien suppléant déçu de la candidate UMP, qui m’a apporté courageusement son soutien malgré l’énorme pression de la machine UMP, et Nelly Muller sa suppléante, conseillère de l’Assemblée des Français de l’étranger. Avec Eric Veron, mon suppléant, Nelly Muller, Alexandre Bezardin, Yacine Boughrassa, nous allons sillonner la circonscription pour rencontrer les électeurs. Toute mon équipe, complémentaire, efficace et connaissant le terrain depuis de nombreuses années est mobilisée. V.H. : Mon mot d’ordre reste le même ; aller partout où les Français de la 8e circonscription ont besoin de faire entendre leurs voix. D’ailleurs, je n’ai cessé de me tenir au courant des dossiers en souffrance et auxquels je m’attellerai dès le jour de mon investiture : éducation, reconnaissance des diplômes, lutte contre une fiscalité discriminatoire vis à vis des Français établis hors de France, et défense des

valeurs qui sont chères à l’ensemble de nos compatriotes de la 8e circonscription. Lph : La participation en Israël en particulier, mais aussi dans toute la 8e circonscription en général a été faible (entre 10 et 14%). Comment l’expliquez-vous ? V.H. : Certainement devant l’inaction de la candidate socialiste sortante qui n’est pas intervenue une seule fois à l’Assemblée, nos concitoyens ont pu penser que leur député ne pouvait pas leur être utile. De plus, la multiplicité des candidatures en Israël a joué un rôle repoussoir pour la majorité des Français y résidant, qui demandaient une campagne menée dans la dignité. Il est regrettable de voir que certains candidats en ont été incapables. Tandis que, hormis ma formation politique l’UMP, les candidats des autres partis politiques n’ont pas jugé nécessaire d’aller à la rencontre des Français dans tous les pays de la circonscription, alors que la situation des pays la zone impose une véritable implication auprès de nos concitoyens qui ont souvent l’impression de se faire abandonner depuis un an. M.H. : Je pense que les gens sont un peu lassés de la répétition des élections. En un an, les électeurs de la 8e circonscription ont voté cinq fois, bientôt six avec le second tour. Audelà de cela, la candidate UMP a fait invalider Daphna Poznanski ainsi que deux autres candidats. Cela en devient lassant. Voilà pourquoi je demande à chacun de se mobiliser. Lph : Comment comptez-vous mobiliser plus d’électeurs pour le second tour ? M.H. : En parlant vrai. En étant naturel comme je l’ai toujours été. En étant digne dans l’engagement politique, loin des attaques personnelles, mensongères et nauséabondes de ma concurrente. Je veux offrir aux Français de la huitième circonscription un député qui les rassemble et leur ressemble. V.H. : Comme je viens de vous le dire, j’irai à la rencontre de tous les Français de la circonscription. L’écoute est la clé selon moi pour rester toujours au plus près du quotidien de ceux que nous, candidats, voulons représenter. Je me considère avant tout comme celle qui veut faire entendre les Français de la 8e circonscription au Parlement, les défendre dans leurs droits, et apporter des solutions concrètes à leurs problématiques quotidiennes. Grâce à mon expérience politique, je saurai me faire appuyer par l’UMP dans toutes mes actions au service de tous nos concitoyens de la 8e circonscription. Lph : En Israël, les électeurs sont très attentifs au fait que vous souteniez ouvertement l’État d’Israël. Comment ce soutien se concrétise-til dans vos actions passées, présentes et futures ? V.H. : Défendre, soutenir et faire aimer Israël est la base de mon engagement politique. Ma famille, dont mon fils et mes parents y résident, c’est pour cela que j’y passe au moins une semaine par mois. La défense et la sécurité d’Israël ne sont pas négociables. Je me suis toujours battue pour qu’Israël soit reconnu en tant qu’État Juif. En tant que directrice en France de l’American Jewish Comittee pendant cinq ans, j’ai œuvré pour défendre Israël

en organisant des conférences et des voyages d’élus et de chefs d’entreprises en Israël. En particulier pour montrer l’importance de la barrière de sécurité pour protéger les Israéliens des attentats. Nous nous sommes battus pour obtenir l’interdiction de la diffusion de la chaîne Al-Manar en France. Pendant plusieurs années, j’ai travaillé en totale confiance avec le gouvernement israélien avec lequel j’entretiens d’excellentes relations. En tant que déléguée UMP, j’ai organisé des partenariats entre les élus israéliens et l’UMP. En tant qu’élue à Paris, j’ai mis en place des partenariats entre le Collège Académique de Netanya et l’université Paris-Dauphine. Il y a quelques jours j’ai organisé la visite de Nicolas Sarkozy en Israël, je le remercie d’avoir plaidé en faveur de l’inscription du Hezbollah sur la liste des organisations terroristes, ce qui était l’une de mes promesses de campagne. Si je suis élue, je renforcerai les partenariats dans tous les domaines, économique, scientifique, universitaire et politique. Une question reste pour moi à résoudre pour le futur, il s’agit de faire reconnaître Jérusalem comme capitale de l’État d’Israël. Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour infléchir cette position politique de la France que je considère comme partiale. Les Français d’Israël pourront compter sur moi, chaque fois que l’image d’Israël est écornée, que ce soit au Parlement, ou devant les médias. M.H. : Je suis au cœur des relations franco-israéliennes depuis plus de vingt ans. Le Premier ministre de l’État d’Israël, réélu pour la troisième fois, m’a apporté publiquement et ouvertement son soutien total. Ce n’était pas si évident de sa part. Je lui ai dit que je comptais créer une véritable force francophone, susceptible d’être entendue et pour défendre le droit, comme il en existe déjà une chez les Israéliens russophones. La défense d’Israël, l’amour de la France et d’Israël m’animent depuis mon adolescence. Depuis de nombreuses années, je suis vice Président du CRIF, président de la Commission Israël au CRIF. J’ai organisé les 12 heures pour l’amitié entre la France et Israël, où nous avons réuni 60.000 personnes et plus de 100 députés. J’ai mené des dizaines de délégations d’hommes politiques et d’hommes d’affaires en Israël. Jeudi dernier encore, j’étais en tête à tête pendant plus d’une heure avec Nicolas Sarkozy et Benjamin Netanyahu. En tant que député, je continuerai à renforcer les liens entre la France et Israël. J’ai été scandalisé quand une dame pratiquement les larmes aux yeux m’a montré sa convocation où il était écrit Jérusalem à côté du nom Israël barré. En premier lieu, je tenterai de régler cette grande injustice : l’inscription «Israël» sur les documents officiels des habitants de Judée-Samarie et de Jérusalem. Lph : Que représente Jérusalem pour vous ? M.H. : J’ai interpellé directement Nicolas Sarkozy après son discours à la Knesset en 2007 où il déclarait que Jérusalem devait devenir « capitale de deux États ». Le lendemain matin, en présence de Benjamin Netanyahu, pour un petit-déjeuner dans la suite du Président de la République, j’ai dit à Nicolas Sarkozy qui est un ami d’Israël que cette déclaration avait planté un couteau en plein cœur au peuple juif et que son grand-père,


en PARTENARIAT AVEC LE Plus HEBDO

L’information en provenance d’Israël Edition du 5 Juin au 11 Juin 2013

17

Face à face - Valérie Hoffenberg et Meyer Habib - Suite ... son arrière-grand-père et ses aïeux répétaient chaque année « LeShana Habaa Biyérushalayim ». Je pense qu’il a compris. De la même manière, j’ai interpellé Jean-François Copé, aussi ami d’Israël, qui a fait la même déclaration devant 500 personnes à une soirée France-Israël, présidée par Gilles William Goldnadel, qui m’apporte d’ailleurs son soutien. J’ai été ovationné par la salle et Jean-François Copé ne m’a plus adressé la parole pendant huit mois. Un jour au CRIF, lors d’une réunion du comité directeur, il a dit : « Je sais que nous avons eu un différend avec Meyer Habib sur la question de Jérusalem. Mais s’il peut y avoir la paix avec Jérusalem comme capitale d’Israël, alors pourquoi pas ». Vous l’aurez compris, je ne me tairai jamais sur Jérusalem, ni sur le droit du peuple juif à vivre sur sa terre. Il n’y a rien de contradictoire avec les valeurs de la République et la défense, becs et ongles, des droits des Français de la huitième circonscription. V.H. : Je souhaite installer ma première permanence à Jérusalem. Cette ville est très importante à mes yeux, et je tiens par ce symbole à faire savoir que pour moi, Jérusalem est la capitale d’Israël. De même, j’agirai si je suis élue, pour que le pays d’habitation des Français résidant à Jérusalem soit Israël, et que cela soit bien inscrit sur leurs papiers officiels. Je ne suis pas isolée dans cette conviction. Je vous rappelle que j’ai pris cet engagement publiquement, devant plus de 400 personnes en présence de Jean-François Copé et Claude Goasguen qui ont assuré qu’ils me soutiendraient dans ma revendication. Cependant, parmi l’ensemble de la classe politique, peu osent affirmer cet attachement. Je ne me fais pas d’illusion, c’est un combat de longue haleine, et c’est pour cela qu’il faut savoir être épaulé par un grand parti. De plus, en tant que secrétaire nationale de l’UMP en relation avec les partis étrangers et les think tanks, je pourrai donner une impulsion à l’échelle française et européenne en faveur d’une reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël. Toutes les pistes devront être exploitées, en France et à l’UE, et en l’occurrence, je

crois que sur un sujet essentiel comme celui-ci, aucune ne doit être écartée. Lph : Quelle conclusion tirez-vous du rapport Kuperwasser au sujet de l’affaire Al Doura ? Quelles suites espérez-vous qu’il aura ? M.H. : De 2007 à aujourd’hui, les contacts se sont multipliés avec le gouvernement israélien concernant l’affaire Al-Doura. Au bout de six ans d’attente, la conclusion est imminente. Mieux vaut tard que jamais. D’après le rapport Kuperwasser, l’enfant n’est pas mort ce jour-là et à cet endroit-là. Cet événement n’a pas eu lieu. Charles Enderlin a été indirectement responsable du déclenchement de la Seconde Intifada, de la mort de Daniel Pearl, du déferlement de haine et de violence antisémite dans le monde. Aujourd’hui, il est temps que le monde le reconnaisse. Après avoir été informé par mon ami Yehuda David, héros de l’État d’Israël, et Philippe Karsenty, j’ai personnellement intercédé auprès du Premier Ministre sur cette affaire extrêmement sensible. Le gouvernement a suivi de très près les investigations et n’a pas supporté que tout le rapport Kuperwasser soit encore en cause dans le procès Karsenty. V.H: Le rapport Kuperwasser est une bonne chose pour Israël car il établit une fois de plus l’innocence de Tsahal dans la mort d’un enfant. Malheureusement, ce rapport intervient très tard. L’affaire Al-Doura a fait beaucoup de mal. Plusieurs assassinats ont été commis en son nom, dont les derniers à Toulouse. Il est tant que France 2 prennent les décisions qui s’imposent pour sanctionner les responsables. Si je suis élue députée, j’interpellerai le gouvernement sur les conséquences de ce rapport. Je tiens à préciser que contrairement à ce qui a été dit par certains, depuis 2008, j’appelle à la mise en place d’une commission indépendante et je n’ai jamais apporté mon soutien à Charles Enderlin. . Lph : Quels sont vos principaux atouts dans l’exercice de la fonction de député ? V.H. : Tout au long de mes rencontres avec les Français de la circonscription,

j’ai écouté attentivement ce que chacun avait à dire. Je connais personnellement les problématiques des Français établis hors de France, c’est ce qui m’a permis de comprendre exactement ce que nos concitoyens me disaient. Une fois élue, je saurai porter leurs voix au Parlement. Les responsabilités diplomatiques que j’ai occupées, celles à l’UMP que j’occupe actuellement, me procurent une influence certaine au sein de ma formation. Je ne viens pas d’adhérer à l’UMP. Lors de cette campagne, Jean-François Copé et François Fillon m’ont soutenue, démontrant que ma personne faisait l’unanimité à l’UMP. Nicolas Sarkozy, Claude Goasguen, Christian Estrosi et bien d’autres me témoignent leur amitié comme leur confiance en mes qualités politiques. Ils respectent la femme de conviction, déterminée et qui n’abandonne jamais, que je suis. Connaissance des dossiers, proximité, influence au sein de mon propre parti, connaissance des rouages politiques et administratifs me permettront d’être utile aux Français immédiatement. M.H. : Avec mon équipe - Eric Véron et Alexandre Bezardin en Italie, Nelly Muller en Grèce et en Turquie, Yacine Boughrassa à Chypre, nous voulons nous mettre au service de nos concitoyens. Ils ont les mêmes devoirs que les Français établis sur le territoire national, ils doivent avoir les mêmes droits. Être capable de peser sur le travail du législateur en faveur des Français de l’étranger et faire remonter au plus haut niveau leurs dossiers. Par mon expérience politique unique, mes réseaux, mes connaissances du terrain, je souhaite me mettre au service des Français de la 8e circonscription. Même si je ne suis pas socialiste, je suis le seul à avoir d’excellents rapports personnels avec le Président de la République François Hollande qui sera, qu’on le veuille ou non, Président pendant les quatre années du mandat de député. En novembre dernier j’ai demandé au premier ministre Netanyahou de venir à Toulouse, sur les lieux du drame, en présence du Président Hollande, pour une cérémonie qui reste gravée dans nos mémoires et qui nous a tous bouleversés. Je pense être

le seul à avoir un langage libre et franc avec l’ami d’Israël Nicolas Sarkozy. Je serai libre comme je l’ai toujours été et, comme je l’ai dit à Jean-Louis Borloo, pour dire à l’Assemblée qu’Israël est l’État le plus moral au monde, que la France s’est trompée en accueillant les assassins qu’ont toujours été Kadhafi et Assad. Lph : Quel message souhaitez-vous faire passer à votre adversaire lors de cette élection ? M.H. : La candidate UMP était persuadée de se retrouver au 2nd tour face à la socialiste. Ce qui lui assurait une victoire. En me qualifiant pour le second tour, la donne a complètement changé. La dynamique est de notre côté. Elle a peu de réserves de voix. Jonathan-Simon Sellem, Alexandre Bezardin m’ont en effet rejoint. J’appelle tous les autres candidats à faire de même, malgré les propositions alléchantes de ma concurrente. De toutes les façons, les électeurs me rejoindront, lassés de toutes ses attaques personnelles et de ses positions contradictoires. OUI l’UMP a hélas déclaré Jérusalem capitale de deux États. OUI l’UMP a hélas soutenu la France pour une entrée sans condition préalable de la Palestine à l’UNESCO. OUI, à ce jour Israël n’appartient pas à la francophonie... Lorsque j’émets des réserves sur la candidate de l’UMP, ce ne sont jamais des attaques personnelles mais des réserves sur la base de faits précis et vérifiables. Son suppléant italien m’a traité de sioniste et de communautariste, avec l’accord de la candidate, pour effrayer les électeurs non francoisraéliens. C’est bas et mesquin. Fils d’Abraham et de Marianne, je prône une laïcité ouverte, respectueuse des cultes. Je sais que les électeurs ne s’y tromperont pas. Ni ici, ni à l’étranger. Ils savent faire la différence entre une équipe issue de la société civile qui leur ressemble face à une énorme machine politique qui a déjà échoué par le passé et continue à se déchirer. V.H. : Je pense que les électeurs veulent une fin de campagne digne et sereine. Il existe des règles qui s’imposent au sein de la République que chacun est tenu à respecter, mais il

existe aussi une éthique politique, qui me fait dire que sans conviction profonde un engagement politique a peu de sens à mes yeux. Je ne veux cependant pas me placer en donneuse de leçons mais je suis déçue qu’il propage des mensonges sur ma personne alors qu’il connaît la vérité sur mon engagement et mon amour inconditionnel pour Israël ! Lph : Quel message souhaitez-vous faire passer aux électeurs de la 8e circonscription et plus précisément aux Francophones d’Israël ? V.H. : J’appelle tous les Français d’Israël à choisir entre nos programmes et nos partis, mais en aucune façon sur notre engagement en faveur d’Israël. Nos deux candidatures sont celles de deux amis inconditionnels d’Israël. Le mien est la base de mon engagement politique. Pour l’honneur de ma famille, de mes parents et de mon fils qui résident en Israël, je n’accepterai pas que l’on mette en doute mon attachement viscéral au peuple juif, à Israël et à Jérusalem. C’est cet attachement qui guidera mon mandat de député si je suis élue. M.H. : BeEzrat Hashem, nous sommes tout près d’un moment historique. À la seule et unique condition que les électeurs se mobilisent et aillent voter. J’ai le zekhout d’avoir la quasi-totalité du monde de la Torah avec moi. C’est un honneur et à la fois une immense responsabilité. On m’interpelle sans arrêt dans la rue pour m’encourager. Cela me donne beaucoup de forces. Les gens connaissent ma famille, mon parcours, mon engagement, ma passion dévorante pour mon peuple, sa Torah et ses valeurs. Ils me disent : « Tu as déjà gagné cette élection ». Ce à quoi je leur réponds : « Non ! Tout reste encore à faire mes amis, j’aurais gagné quand nous serons à l’Assemblée Nationale. Et je ne peux y parvenir qu’avec vous. Mobilisez vous. BeEzrat Hashem, BeEzrat Hashem. Natsliah ». Interview réalisée par Guitel Ben Ishay

Un représentant pro-israélien dans les rangs d’un parti politique en France est-il en train de devenir un atout comme certains partis de droite semblent le montrer ?

Avi Zana Président AMI Je répondrai d’emblée positivement à cette question ! Je crois que nous, Israéliens et Français, avons beaucoup à apprendre des anglo-saxons dans ce domaine. Il faut arrêter l’hypocrisie et la langue de bois de la politique française sur Israël et sur la communauté juive. Pour la première fois, un représentant pro-israélien authentique pourra exprimer notre voix sans complexe dans l’hémicycle du parlement français. Il faut donner cette chance unique à notre communauté portée par un candidat avec des positions claires et précises sur les grands thèmes qui nous touchent. Shraga Blum Journaliste Afin de remettre la synagogue au milieu du « shteitel », il convient de rappeler que le futur député aura pour tâche première et principale de s’occuper de problèmes franco-français tels que les droits de ses concitoyens qui résident dans les pays de sa cir-

conscription, bien avant de brandir l’étendard de la défense d’Israël ! La fonction de l’Assemblée Nationale française n’est pas de traiter des affaires israéliennes. Ceci dit, comme les résultats du 1er tour ont placé en tête de la circonscription deux candidats qui sont très liés à Israël et qui ont déclaré « qu’ils seront la voix d’Israël au parlement français », il sera bon qu’ils utilisent au maximum leur pouvoir au service de la Vérité et de la Justice. Je pense donc que tout en étant numériquement « perdu dans la masse », un député très proisraélien à l’Assemblée Nationale peut constituer un certain atout même s’il ne faut pas se faire trop d’illusions quant à un renversement de l’atmosphère qui règne dans la classe politique française en ce qui concerne Israël. L’État juif pèse en effet bien peu face au nouveau spectre (dans les deux sens du terme !) démographique en France ainsi qu’aux intérêts de la France dans le monde arabe. L’Émir du Qatar, bien qu’habitant très loin de l’Hexagone a aujourd’hui bien plus

d’influence sur la politique étrangère de la France qu’un député franco-israélien, fut-il pétri de bonne volonté et d’énergie débordante. Mais ne soyons pas défaitistes, le futur député pourra quand même entreprendre un travail de fond auprès de ses pairs et des médias, ou faire des interventions « remarquées » et médiatisées pour défendre l’honneur d’Israël.

Guy Millière Écrivain. Essayiste L’expression « pro-israélien » me semble trop vague. La position quasiment hégémonique au sein des partis politiques français consiste à défendre le « processus de paix » et à considérer que la création d’un « État palestinien » dans les « frontières de 1967 » serait la solution à quasiment tous les problèmes du Proche-Orient, et ce n’est pas là, à mes yeux, une position qu’on peut qualifier de « pro-israélienne ». Il existe, cela dit, des hommes politiques en France qui défendent Israël lorsqu’Israël est agressé ou attaqué par le biais de

campagnes de boycott : il en existe au Parti socialiste, mais il en existe davantage au centre droit de l’échiquier politique français, où des hommes tels que Claude Goasguen prennent souvent des positions courageuses. Il n’en existe pas à l’extrême-droite, ce qui n’est pas surprenant. Il en existe moins encore à l’extrême-gauche, au sein de laquelle se font entendre aujourd’hui les voix les plus ouvertement haineuses envers Israël.

Caroll Azoulay French Projection lepetitjournal.com/telaviv Évidemment un représentant proisraélien dans les rangs d’un parti politique en France ne peut être que positif. Ce qui l’est moins, c’est la surenchère à montrer que l’on est toujours plus pro-israélien que le concurrent. - « C’est moi qui aime plus Israël ! » - « Non c’est moi ! » - « Non, c’est moi, et toi d’ailleurs t’es du mauvais côté ! T’es un méchant juif, na ! »

- « Moi j’aime encore plus que toi tous les Juifs, et tout Israël et tous les Israéliens et tout et tout et tout, mais toi en fait je te déteste ! » Quand la cours de récré se transforme en ring politique, ça peut faire des dégâts… On peut se poser la question : serait-ce un atout d’avoir un ‘haver Knesset’ pro français à la Knesset ? Pas pro-français d’Israël, mais profrançais. Ferait-il voter des lois en faveur des Français en France ? Peutêtre un peu pour les relations économiques, culturelles, et encore… Avoir un député pro-israélien à l’Assemblée Nationale aura exactement la même influence et encore… En tous les cas, il n’aura aucune influence concrète sur la politique française à l’égard d’Israël. Arrêtons de rêver, cessez de nous faire rêver. Parlons concret, parlons vrai et examinons ensemble le pouvoir qui vous sera réellement alloué. Bourses, diplômes, volet commercial, économique, c’est ce petit plus sur lequel nous vous donnons mandat pour agir et pour lequel nous irons aux urnes le 9 juin prochain.


L’information en provenance d’Israël Edition du 5 Juin au 11 Juin 2013

20

Réfugié palestinien: le graphique qui prouve l’imposture ! Au cours des cent dernières années, le monde a connu bien des changements, bien des guerres, bien des catastrophes. A chaque fois, ou très souvent en tout cas, il y a eu des réfugiés. A chaque fois, ils sont plusieurs milliers, plusieurs millions, à quitter leurs maisons. Souvent, ils ne pourront jamais y retourner. Alors ils prennent la vie à bras le corps, ils reconstruisent une maison. Ils vivent.

Mais il est un peuple (qui n’en n’est pas un), qui refuse d’aller de l’avant. Regardez le graphique suivant. Il représente le nombre de réfugiés (en millions), des conflits majeurs dans le monde au cours des 75 dernières années. Que voit-on ? Les réfugiés palestiniens sont toujours plus nombreux. Qu’est-ce qui rend les Arabes toujours plus « réfugiés », au contraire de toutes les populations du monde ? En 1948, il y avait à peu près 600.000 arabes dans la région d’Israël. Ils ont quitté leur foyer en raison de la guerre. Il est un élément fondamental de la mythologie palestinienne, encouragé par la malhonnêteté remarquable des soi-disant « nouveaux historiens ». Pour ces « re-faiseurs d’histoire », ces réfugiés étaient tous forcés de quitter leurs maisons au bout du fusil, mais en fait, la plupart d’entre eux ont fui simplement pour éviter la guerre attendue… La plupart du temps, sur l’ordre des Nations Arabes dont les leaders clamaient à la radio « Partez, nous allons exterminer les Juifs et vous reviendrez à la maison ». Le récit palestinien est basé sur l’idée que la création d’Israël était une Nakba, ou catastrophe pour le « peuple palestinien« , que c’était un crime délibéré contre eux, et qu’Israël devait accepter un « droit au retour » pour les réfugiés et tous leurs descendants, soit 4,5 millions de personnes. Ils devraient ainsi « rentrer dans leurs foyers d’origine » à l’intérieur d’Israël. Il y a plusieurs faits gênants à cela. Le premier est qu’il n’existe aucune preuve historique que les Israéliens ont « déporté » les Arabes en masse. Ce sont d’ailleurs les Arabes qui ont initié la guerre de 1947 pour faire fuir les Juifs (sans parler des émeutes de 1920). Il est également important, si nous discutons d’indemnisation, de rappeler que près de 800 000 Juifs ont été d’une manière ou d’une autre chassés des pays arabes, avant, pendant et après la guerre de 1948. Ils sont partis une main devant, une main derrière. Sans rien. Juste avec leurs vêtements

sur le dos. La communauté juive d’Irak est passée de 150.00 âmes il y a 60 ans, à une cinquantaine d’individus aujourd’hui. Il est également important de comparer la façon dont les réfugiés palestiniens ont été traités par les institutions internationales, face aux traitements infligés aux autres réfugiés du monde entier. Dans le cas des réfugiés arabes, une agence spéciale, l’UNRWA a été créée juste pour eux. Le statut de réfugié – pour la seule et unique fois de l’histoire- s’est transmis de manière héréditaire. Et comme seule politique adoptée par les accueillants arabes, celle de l’apartheid : les Palestiniens de la plupart des pays arabes n’ont pas le droit de prendre la nationalité ou d’exercer un grand nombre de métiers. La situation des Palestiniens au Liban peut ainsi être comparée à celle des noirs pendant l’apartheid en Afrique du Sud. Quand Israël a pris le contrôle de la bande de Gaza en 1967, les Israéliens ont été horrifiés par les conditions des réfugiés dans les camps contrôlés par l’Égypte. Israël a donc construit de nouveaux logements, mais l’OLP et l’ONU ont empêché les réfugiés d’y vivre. Alors que les réfugiés et leurs descendants ne sont pas autorisés à être absorbés par leurs pays d’accueil,

l’UNRWA continue de les soutenir dans leur chômage, fournissant une aide aux familles sur la base de la taille – créant ainsi un incitatif pour les « réfugiés » d’avoir des familles très nombreuses. Le budget de l’UNRWA a dépassé les 1,2 milliard de dollars par an, dont une grande partie, naturellement, est payé par les États-Unis. L’Autorité Palestinienne a indiqué que si un État était créé demain, les réfugiés auraient toujours ce statut, même s’ils vivent en « Palestine ». Ils ne pourront pas obtenir la citoyenneté palestinienne, et l’ONU continuera de les soutenir. La seule solution qui leur soit acceptable est un envahissement d’Israël par les fils, petits-fils (et arrières petits-fils) de « vrais réfugiés ». D’Obama à Ban Ki Moon en passant par Merkel et Sarkozy, tous savent qu’un « retour » de 4,5 millions d’Arabes hostiles à Israël serait tout simplement la fin d’Israël. Tout le monde s’accorde également à dire qu’une solution au conflit arabo-israélien exigera une solution au problème des réfugiés. Donc, voici une formule simple pour résoudre ce problème une fois pour toutes: 1. Le statut de réfugiés palestiniens sera donné uniquement à ceux qui, encore vivants, ont quitté Israël lors de la guerre d’indépendance.

2. Les réfugiés restants recevront une assistance du HCR, comme tous les autres réfugiés à travers le monde. 3. L’UNRWA fermera à toujours. 4. Les anciens réfugiés recevront tous les droits et privilèges des citoyens de leur pays d’accueil. Le système de l’apartheid ethnique qui existe au Liban, en Syrie, dans l’Autorité Palestinienne, dans la bande de Gaza et (dans une moindre mesure) en Jordanie sera démantelé. 5. L’ONU peut apporter une aide humanitaire aux pays d’accueil afin de faciliter l’absorption des anciens réfugiés, mais devra cessez de les entretenir entièrement aux frais de la princesse. L’aide sera soigneusement

ciblée, vérifiée et strictement limitée dans sa durée. Ce sera une grande entreprise, mais elle est absolument nécessaire pour qu’il y ait la paix dans le MoyenOrient. Tout comme le monde juif qui collecte des fonds pour aider les réfugiés juifs européens et les Juifs des pays arabes, on peut s’attendre que les pays arabes investissent enfin leurs pétrodollars pour aider leurs frères palestiniens. Après tout, ils se soucient des Palestiniens – n’est-ce pas? Par Charles Rubin


L’information en provenance d’Israël Edition du 5 Juin au 11 Juin 2013

Le cercle infernal de la violence dans la famille musulmane que Dieu lui donne le droit de surveiller chaque geste de sa femme, qui elle rencontre, à qui elle parle, ce qu’elle pense, et ce qu’elle lit, - la femme doit demander la permission à son mari pour téléphoner, aller faire les courses ou rendre visite à ses parents, - même si, d’après le contrat de mariage, la femme peut circuler librement, son mari n’en tient pas compte,

La terreur commence au sein de la famille musulmane. C’est dans cette cellule où l’enfant se forme qu’il est dès sa naissance bloqué dans son évolution mentale par la peur et la violence, les coups et la frustration, le ressentiment et la haine, et le modèle d’un père qui humilie et frappe sa mère. La famille musulmane est le premier maillon du délabrement intellectuel, éducatif, créatif, politique, économique et social de la totalité des pays arabomusulmans (sauf un, Oman). La cellule familiale musulmane est la première graine de violence qui mène

au terrorisme pour les uns, et à sa tolérance passive du terrorisme pour les autres. Elle est aussi responsable de la misère morale et du ressentiment, de la jalousie, de la haine que nourrissent très tôt ces jeunes incapables d’accomplir ce que d’autres peuples achèvent si naturellement. Le tableau de la violence familiale a été élaboré par le Dr Sharifa Alkhateeb, et montre comment la religion peut justifier la violence faite aux femmes et aux enfants. Recours à l’isolement - En tant que «qawwamun» (directeur) de sa femme, le mari affirme

Nier, blâmer, minimiser - encourager les enfants à mentir sur la violence dont ils sont victimes ou à banaliser la chose, - nier la violence en appelant cela de la «discipline», - leur faire comprendre que la violence est de leur faute, - dire à sa femme que si elle dénonce la violence, elle enfreint sa responsabilité islamique quant au respect de la vie privée de son mari, et que Dieu va la condamner, Utiliser les enfants - les enfants sont battus pour les empêcher de devenir trop «américains», - le père menace ses enfants d’obtenir leur garde auprès de la cour islamique, de les envoyer à l’étranger, de les marier jeunes ou de les enlever, - utilisation des symptômes traumatiques des enfants comme excuse pour battre sa femme, - le père encourage les enfants à insulter leur mère et à manquer de respect envers elle, - le mari déclare qu’il doit maltraiter la mère pour mettre fin à la violence

envers les enfants, Invocation du privilège masculin - la dominance et l’inflexibilité du mari sont prônées par le Coran et exigent l’obéissance en tout, - les opinions, les aspirations et les plans de la femme sont considérés comme étant «occidentaux», c’est-àdire non-islamiques, et donc totalement rejetés, - d’après le père, la violence verbale et physique envers les enfants est son «droit» en tant que père musulman, - la femme est encouragée à avoir peur de son mari, - répétition de Hadith (contestés) dans lesquels on dit que les femmes doivent incliner la tête devant leur mari, Recours à l’abus économique - empêcher sa femme de faire ses études ou d’obtenir une formation, - l’empêcher d’avoir un emploi, - exiger qu’elle quitte son emploi, - prendre la totalité de son salaire alors que l’Islam lui permet de tout garder, - ne pas lui dire quel est le revenu de la famille, Recours à la coercition et des menaces - la menacer d’épouser une autre femme, - la menacer de la battre en suivant les «directives de Dieu» (Coran 4:34), - la menacer de ne pas lui donner d’argent, - la menacer de répandre la rumeur

22

qu’elle est une femme adultère, avec la conséquence d’être lapidée, - la forcer à retirer des accusations afin de préserver la réputation de la famille élargie, Recours à l’intimidation - salir la cuisine de façon flagrante plusieurs fois par jour, - demander à l’imam local de dire à sa femme que la violence est sa faute, - déguiser les traditions en actes religieux, - cacher ou détruire des documents importants, - prendre tous ses bijoux et les vendre, - présenter des excuses à d’autres pour sa désobéissance, - collectionner et montrer des armes, - harcèlement criminel, Recours à la violence psychologique - rabaisser sa femme ou lui dire qu’elle n’est pas à la hauteur en tant que mère musulmane, - ridiculiser son manque de connaissances islamiques, - la dénigrer ou la traiter de folle, - lui faire croire qu’elle est incapable de contrôler sa vie, - dire à la femme victime de violence qu’elle doit être silencieuse, docile et obéissante pour respecter l’honneur familial, - mentir à sa famille élargie sur le comportement de sa femme, - dire à sa femme qu’elle fait moins bien l’amour que les Américaines, Source : http://www.lfcc.on.ca


L’information en provenance d’Israël Edition du 5 Juin au 11 Juin 2013

24

Le Hetz 3 est en développement avancé

Assad parle d’ouvrir le front avec une guerre contre Israël contrôle.

Dans une interview à la chaîne du Hezbollah libanais, le président syrien affirme que la population syrienne souhaite « ouvrir le front » sur le plateau occupé par l’Etat hébreu depuis 1967. Le président syrien Bachar al-Assad a affirmé qu’il y avait en Syrie une pression populaire pour ouvrir le front du Golan avec Israël, se disant par ailleurs très confiant dans la victoire de ses troupes face aux rebelles. Assad a reconnu pour la première fois que le puissant mouvement chiite libanais du Hezbollah combattait aux côtés de ses troupes dans la ville stratégique de Qousseir (centre-ouest), proche de la frontière libanaise, que les loyalistes affirment être sur le point d’en reprendre totalement le

Il a aussi indiqué qu’il n’excluait pas de se présenter à la présidentielle de 2014. «Si je sens que le peuple souhaite cette candidature, je n’hésiterai pas à le faire (…) Mais si je sens que le peuple syrien ne le veut pas (…) je ne me porterai pas candidat». Sur le fond, Bachar al-Assad n’a pas changé son discours. Comme d’habitude, il se dit « très confiant dans la victoire » lors cette « guerre mondiale menée contre la Syrie et la politique de résistance » -rhétorique habituelle pour désigner l’alliance de la Syrie, de l’Iran et du Hezbollah contre Israël. Concernant justement le conflit contre l’Etat hébreu, le président syrien affirme qu’il subit « une pression populaire claire pour ouvrir le front de résistance au Golan « . « Il y a plusieurs facteurs, dont les agressions israéliennes répétées », explique-t-il pour justifier cette demande supposée de la population. Après des années de calme, les incidents de frontière impliquant soit des islamistes soit des unités régu-

lières syriennes se multiplient depuis quelques semaines sur le Golan, occupé par Israël depuis la Guerre des Six Jours en 1967. Benjamin Netanyahu, le Premier ministre israélien, qui a autorisé dernièrement plusieurs raids en Syrie pour détruire des armes sur le point d’être transférées au Hezbollah, a déjà fait savoir qu’il n’hésiterait pas à répliquer fermement à toute tentative syrienne pour récupérer le secteur. S’agissant de la livraison par la Russie des missiles sol-air sophistiqués S-300, il a admis que son régime en avait reçu un premier lot. Les accords passés avec la Russie ne sont pas liés à la crise, a-t-il dit. La Russie s’est engagée à respecter ces accords, ce n’est pas la visite (à Moscou) de Netanyahu (le Premier ministre Benjamin Netanyahu qui va changer les choses, a-t-il poursuivi.

En ce moment, ils mettent le paquet pour récupérer le mausolée de Zaynab, la petite-fille du prophète Mahomet. A chacune des funérailles d’un Hezbollahi retentit le chant « Labayka ya Zaynab » (« Nous sommes là pour toi, ô Zaynab »). Ce mantra hurlé à une cadence infernale fait référence à la Mosquée de Zaynab qui se situe au cœur de Damas. Le défunt combattant du Hezbollah a même droit à sa photo avec en fond la mosquée, histoire de consoler la famille et interpeller les futurs combattants sur la noble cause du chiisme. « Mort pour la défense sacrée de Zaynab » est-il écrit.

Qui est Zaynab? Les sunnites et les chiites se font la guerre depuis les origines. Il s’agit d’une lutte dynastique et Zaynab était la fille du calife Ali, figure centrale de l’islam chiite. Ce mausolée a donc une importance stratégique et religieuse. Ce que certains appellent « guerre dynastique » n’est autre qu’une guerre de palais. Une lutte sans merci où nombreux périrent assassinés. L’islam prend vraiment racine dans la haine et la violence.

Du reste, l’alibi est en béton car aux yeux du monde arabe chiite, il faut au Hezbollah un prétexte sûr pour ne pas apparaître comme le vilain petit canard ; celui qui soutient le régime d’El Assad. En lui donnant une assise dite « sainte », le Hezbollah a trouvé par l’intermédiaire du mausolée Zaynab, LA juste cause. Une guerre de religion qui risque fort de tourner sous peu en guerre tribale.

Le Hezbollah veut faire du conflit Syrien une guerre sainte. C’est d’un intérêt vital. Comment expliquer son attachement à Assad (un tyran) sinon par l’entremise de la défense de lieux saints comme celui de Zaynab ?

Autre facteur de balkanisation du conflit Syrien : les chefs de Tribus.

Ce type de propagande est à l’adresse des chiites tant au Liban, qu’en Irak, qu’en Iran et leurs frères Alaouites au pouvoir avec Assad.

- ethnies, religions, tribus et visions politiques…Ce n’est pas demain que le monde arabe s’en sortira.

Rien de tel qu’un Jihad pour vous booster un peuple !

Le chef de l’unité des systèmes d’interception, le lieutenant-colonel Aviram Hason, a déclaré lundi que « la menace balistique grandit chaque jour. Ce qui se passe en Syrie est regrettable, mais nous sommes surtout préoccupés par la menace nucléaire, et poussons donc le développement du missile intercepteur Hetz 3 (Arrow 3) aussi vite que possible parce que nous voulons voir le jour lorsque la menace mûrit. » Le Hetz (Arrow – Flèche) fait partie de la gamme de missiles sol-air de défense d’Israël. Son développement est un effort commun entre le

ministère de la défense et l’agence de défense antimissile américaine. S’exprimant lors d’une conférence de l’Institute for National Security Studies (INSS), Hason a ajouté que les intercepteurs de missiles israéliens ont subi une sérieuse modernisation. « Le Hetz 3 est en cours de développement avancé et a réussi les tests avec un succès sans précédent. Il étend la portée de l’interception, loin d’Israël, avec des grandes capacités, il peut corriger les erreurs, il peut briser les charges et rationaliser la bataille. » Le Jane’s Information Group, une publication britannique spécialisée dans les questions militaires, a rapporté qu’un site du gouvernement américain a révélé des détails sur une base secrète de lancement de missiles dans la centre d’Israël. Le rapport n’a pas élaboré sur la fonction précise de la base, mais les détails pointent vers les intercepteurs Hetz 3.

Le Parti de Hassan Nasrallah menace les intérêts d’Israël au Nigeria

Tous les accords passés avec la Russie seront honorés et une partie l’a déjà été dernièrement (…) les Russes et nous continuerons d’honorer ces accords, a indiqué M. Assad.

GUERRE ENTRE LE HEZBOLLAH ET AL QAEDA Rien de nouveau sur le front. Les chiites pro-Assad et les Sunnites pro-leurs gueules de jihadistes s’entretuent avec la meilleure volonté du monde.

Alors que des informations émergent sur une base secrète de lance missiles dans le centre d’Israël, des hauts responsables israéliens confirment que, nonobstant l’escalade le long de la frontière syrienne, le programme nucléaire de l’Iran demeure la principale menace pour la sécurité d’Israël.

Comme dans toutes les sociétés arabes, rien ne se fait sans le conseil de la choura ou Assemblée des tribus.

parNina

La télévision « Al Arabiya » cite à l’instant des sources israéliennes selon lesquelles « les autorités nigérianes ont démantelé deux cellules du Hezbollah libanais qui prévoyaient des attentats contre des intérêts israéliens ». Trois ressortissants libanais auraient récemment été arrêtés au nord du Nigeria. Ces révélations interviennent alors que le Bahreïn a placé le Hezbollah sur la liste des organisations terroristes, interdisant à ses ressortissants et à ses partis politiques tout contact avec le Parti de Dieu. Le Conseil de Coopération du Golfe doit de son côté se réunir dimanche 2 juin prochain pour prendre la même mesure contre le mouvement de Hassan Nasrallah, qui se voit ainsi accusé non seulement de terrorisme, mais aussi de crime contre l’humanité en Syrie, à Al-Qussayr et dans les banlieues de Damas. L’infiltration du Hezbollah en Afrique de l’ouest n’est pas nouvelle. Le parti a profité de la lutte contre le

terrorisme wahhabite pour accélérer les conversions au chiisme. Pour s’en convaincre, il suffit de lire ou de relire nos révélations de mai 2008 concernant la création de cellules en Afrique. Certains spécialistes de la lutte antiterroriste s’interrogent d’ailleurs sur une probable implication de l’Iran et du Hezbollah dans l’attentat commis au Niger contre les intérêts français, la semaine dernière. Les attaques contre Areva auraient ainsi été commanditées à Al-Qaïda en Afrique (AQMI), en sachant que les principaux chefs de l’organisation mère d’Ayman Al-Zawahiri sont réfugiés en Iran et sont de ce fait au service de Téhéran. L’attaque contre les Français est intervenue le jour même où Paris a accepté d’inscrire l’aile militaire du Hezbollah sur la liste noire des organisations terroristes. Aujourd’hui, ces soupçons sont encore plus crédibles, à la lumière du démantèlement des cellules du Hezbollah au Nigeria. Mediarabe.info – Rome.


L’information en provenance d’Israël Edition du 5 Juin au 11 Juin 2013

26

Michael Ben Ari sur l’émigration des Juifs de France

Suite à l’article paru cette semaine dans Makor Rishon, ‘’Les Juifs quittent la France, mais pas pour Israël’’, l’ex député de la Knesset, le docteur Michael Ben Ari, a tenu à faire part de sa réaction sur Jerusalem24.com. Il est jusqu’à présent le seul politicien israélien à réagir à ce phénomène de l’émigration juive de France vers d’autres horizons qu’Israël. De même, lors de la compagne électorale, à la tête du parti Otzma LeIsraël, Michael Ben Ari a été le seul à avoir dans son programme politique, un plan de priorité nationale pour l’Alyah des Juifs de France. Ci jointe, la réaction de Michael Ben Ari précédée par la traduction en Français. Méir Ben-Hayoun

Le Territoire de Belfort est-il un territoire occupé par des fanatiques du terrorisme palestinien ?

d’un assassin », a déclaré Laurent Hofnung, président de la communauté juive de Belfort, indiquant qu’il y avait « un large consensus » dans cette communauté sur la question. « Arafat est quelqu’un qui a commandité des attentats contre des familles, contre des enfants, dans des hôtels, ou qui les a cautionnés. Même après les accords d’Oslo, quand il y a eu des attentats, il ne les a jamais vraiment désapprouvés », a-t-il poursuivi.

Le Territoire de Belfort est-il en train de devenir un nouveau territoire perdu de la République ? Un territoire dédié au terrorisme ? A ceux qui ont du sang sur leurs mains ?

sang juif sur les mains ? Comme on pourrait s’y attendre, le projet est porté par maire PS de la ville, Etienne Butzbac.

Le maire de Belfort a précisé que la question serait probablement débattue l’automne prochain en conseil municipal. « La place est en cours de rénovation, et nous réfléchissons au fait de pouvoir associer le nom de Yasser Arafat à celui de Yitzhak Rabin, dans la mesure où la paix, c’est aussi le fait de ne pas diaboliser son adversaire », at-il expliqué. Il a raison: ne diabolisons surtout pas les terroristes ! Mettons les à l’honneur. Et pourquoi pas une école Yasser Arafat ?!

La communauté juive de Belfort conteste un projet du maire qui veut donner le nom de Yasser Arafat à une place de la ville. Alors, pour faire dans la demi-mesure, ils voudraient y associer le nom d’Yitshak Rabbin. Mais comment peuvent-ils se permettre de mettre sur pied d’égalité le Premier Ministre pacifiste d’une démocratie, quelqu’un qui n’a jamais appelé à la violence et qui n’a jamais organisé le moindre attentat… Et un terroriste né en Egypte, qui se revendique palestinien… Et qui a des litres et des litres de

La place en question porte déjà depuis la fin des années 1990 le nom de M. Rabin, assassiné en 1995, et le maire souhaite désormais lui associer celui de Arafat. Belfort sait il vraiment qui était Arafat ? Accusé de pédophilie par les siens, il est surtout responsable des plus grands malheurs des palestiniens. Il n’a jamais, Jamais, accepté de signer un accord de paix de peur d’être tué le lendemain.

« Je suis préoccupé que tout un chacun comprenne le sens de ce geste, mais d’un autre côté la mairie ne peut être l’expression d’une communauté ou d’une autre, nous n’avons pas à choisir entre les communautés, nous devons représenter l’intérêt général », a souligné Butzbach. Comme il est étrange d’apprendre que des attentats qui ont tués des femmes et des enfants sont dans l’intérêt général …

« Pour lui, c’est le symbole des accords d’Oslo, pour nous, c’est le symbole

Par Sam Delage

En lisant l’article relatant l’émigration de Juifs de France à New York, j’ai été consterné. Cela fait des années que je mets en garde contre l’incurie et la négligence pour l’Alyah des Juifs de France. Il y a environ un demi-million de Juifs en France, la plupart liés à la Tradition juive et organisés dans des communautés fortes et unies. Leur tendance naturelle est au sionisme. Et pourtant, le Gouvernement d’Israël et son ministère de l’Intégration négligent cette communauté juive énorme. Pour l’Etat d’Israël, cette communauté est une véritable mine d’or, un public sioniste et de qualité, beaucoup de jeunes fa-

milles et de professions libérales qui non seulement trouveraient solution à leurs problèmes personnels, mais qui contribueraient énormément à l’Etat d’Israël si des dizaines de milliers d’entre eux faisaient leur Alyah chaque année. Dans le passé, j’ai déjà sonné l’alarme sur le fait que l’inaction et l’incompréhension des besoins de ces communautés juives de France entraineraient, même à des familles ayant déjà fait leur Alyah, à rebrousser chemin ou à choisir d’autres horizons. Les raisons à cela sont avant toute chose, le gagne-pain et également, la vie communautaire et l’éducation. J’ai proposé et je propose toujours comme programme, la création d’un cabinet interministériel pour l’Alyah où siègeraient les ministres de l’Intégration, de l’éducation nationale, du Logement et de l’Industrie et du Commerce afin d’échafauder un plan quinquennal pour l’intégration de communautés entières, pour l’édification de quartiers dans les villes avec institutions communautaires, et dans l’éducation également. Tout ceci en parallèle avec l’intégration dans l’emploi. Il n’est pas encore trop tard pour commencer. Par le docteur Michael Ben Ari Avec amour d’Israël

Lyon et Garges: deux agressions antisémites de plus pendant shabbat !

L’antisémitisme continue de sévir en France. Selon les médias lyonnais, deux résidents juifs de la ville ont été attaqués samedi, alors qu’ils marchaient vers la synagogue. Selon la presse israélienne, les deux ont été attaqués par trois arabes. Les deux Juifs ont alors crié à l’aide, ce qui a permis aux voisins d’appeler la police. Les arabes, eux, se sont enfuis. Rapidement, la police est arrivée sur les lieux. Elle va pouvoir profiter des caméras de vidéosurveillance qui sont placées dans les magasins alentours.

Cette attaque lyonnaise est la deuxième du week-end. En effet, selon le bureau national de vigilance contre l’antisémitisme, la communauté juive de Gardes est sous le choc, après avoir découvert plusieurs impacts de balles sur le portail du centre communautaire. « Les faits se sont produits vers 22heures » explique un communiqué du BNVCA. L’organisation a demandé à la police de faire la lumière sur cette attaque, dans le but de savoir si la communauté était véritablement visé par les attaques.


L’information en provenance d’Israël Edition du 5 Juin au 11 Juin 2013

28

Pour François Hollande, « l’avenir des juifs de France est en France » t-il répondu. « L’avenir des juifs de France est en France. (…) Ensemble nous sommes capables de surmonter les menaces, la douleur, montrer que la France est plus forte que la haine qui veut nous diviser. »

Le président de la République est venu apporter « trois messages » aux communautés juives réunies en congrès à Paris dimanche 2 juin, et particulièrement son engagement dans la lutte contre l’antisémitisme. Invité du deuxième congrès des communautés juives de France, réuni dimanche 2 juin à Paris, le président de la République a dit avoir tenu à y intervenir pour évoquer « la place du Consistoire », une institution dotée « d’une longue histoire », mais aussi « celle des juifs en France » dont il souhaite entendre « les interrogations et les inquiétudes ». Mais c’est « au présent et surtout à l’avenir » que François Hollande a consacré son allocution d’une vingtaine de minutes, assurant être venu présenter « trois messages ». L’engagement de son gouvernement dans la « lutte implacable contre l’antisémitisme » était le premier. Un antisémitisme « qui n’a pas reculé

après les tragédies de Toulouse », lorsque Mohammed Merah a tué sept personnes en mars 2012, dont quatre à la sortie d’une école juive, « mais au contraire progressé ». « Des enfants juifs sont morts assassinés parce qu’ils étaient juifs », a noté le président de la République, qui a rappelé ses déplacements sur place à la rencontre des familles, puis à nouveau en compagnie du premier ministre israélien Benyamin Netanyahou. France plus forte que la haine Sollicité à plusieurs reprises par les organisations juives, y compris américaines, sur les mesures prises par son gouvernement, François Hollande a dit savoir que « des juifs se posent la question : est-ce que nous pourrons encore vivre dans ce pays, avons-nous encore une place dans notre destin national ? La France estelle capable de faire vivre des gens de pays, de culture, de religion, de couleur différente ? » « Oui parce que c’est notre devoir, notre espoir », a-

Du côté des mesures prises, le président de la République a appuyé, sous les applaudissements, les dispositifs de sécurité mis en place par le ministre de l’intérieur Manuel Valls « pour protéger vos écoles, vos synagogues, vos bâtiments culturels ». Quant à la diffusion de messages sur Internet, il a noté l’implication du ministère de la justice mais aussi ses difficultés « à cause de l’anonymat, de la responsabilité d’acteurs internationaux ». « La législation sera corrigée pour éviter la diffusion de messages haineux, de sinistres contenus », a-t-il promis. Trouver le bon compromis Le deuxième message, plus délicat, était celui de « la laïcité ». « Il n’est pas toujours simple d’aboutir au bon équilibre entre la liberté de conscience, la liberté religieuse et le respect de l’égalité, de la neutralité de l’espace public, de faire vivre notre pays en dehors de la sphère public, tout en lui accordant sa place », a commencé François Hollande, avant d’aborder le délicat problème – très sensible au sein de la communauté juive – de la coïncidence entre certaines dates d’examen et les fêtes religieuses. « Le ministre de l’éducation tente de faire en sorte que tous les écoliers, les étudiants puissent passer leurs examens. Mais si le calendrier scolaire devait tenir compte de toutes

les religions, il serait difficile de fixer les dates », a-t-il indiqué, assurant avoir demandé à Vincent Peillon « de trouver le bon compromis pour que chacun soit à sa place ».

Idem concernant l’abattage rituel, « sujet apparemment simple » et concernant lequel « le ministre de l’agriculture entend maintenir le cadre – les lois de la République – dans le dialogue avec les communautés religieuses ». « Les juifs se sont fait un devoir de se soumettre aux lois de l’État, telle a toujours été votre ligne de conduite », a rappelé François Hollande, avant de rappeler que « pour les questions nouvelles ou qui apparaissent sous d’autres formes », il a récemment créé un Observatoire de la laïcité. « Il est composé de personnalités très différentes, avec le souci du pluralisme. Chaque fois qu’il sera nécessaire de mieux comprendre, mieux réglementer ou exceptionnellement de mieux légiférer, nous le ferons après son avis », a-t-il assuré. L’Iran et l’arme nucléaire Enfin, annonçant un prochain déplacement dans la région, le président de la République a, là encore sous les applaudissements du public, souligné « l’urgente, l’impérieuse nécessité d’empêcher l’Iran d’accéder à l’arme nucléaire ». « Ce n’est pas seulement Israël qui est menacé mais l’ensemble de la région qui se trouverait bouleversée par cette éventuelle accession, et pas seulement le Moyen-Orient mais l’Europe », a-t-il toutefois précisé, indiquant au passage que la France avait demandé que le Hezbol-

lah figure désormais dans la liste des organisations terroristes. Évoquant également le souvenir de la Shoah, le président de la République a assuré que « faire vivre le judaïsme européen c’est montrer que la vie peut l’emporter sur la haine, que la haine peut toujours être combattue ». À ses yeux, « tout ce qui peut contribuer à faire connaître notre histoire, rapprocher les peuples doit être encouragé », comme ce Centre européen du judaïsme, que le Consistoire souhaite construire dans le 17e arrondissement de Paris et que l’État, comme le conseil régional se sont « engagés à soutenir à la condition qu’il comporte un versant culturel, scientifique et européen ». « Vous devez faire en sorte de faire aboutir ce projet », a lancé François Hollande. En conclusion, le président de la République a invité chacun des participants, « au-delà des intérêts individuels » à se réunir autour d’« une Nation au clair avec elle-même, unie sur l’essentiel, porteuse de valeurs ». « Nous voulons être un exemple de vie en commun, de liberté, de solidarité », a-t-il rappelé avant de lancer un dernier message de cohésion : « La République a besoin de tous, de vous, de ce que vous apportez par votre esprit d’entreprise, vos engagements, vos initiatives, vos talents, vos mérites. Et vous, vous avez besoin de la République et de la France parce que sans elle, vous ne seriez pas ce que vous êtes. » Source: la-croix.com,

Libre opinion - Gil Taieb Cette élection est un des moments forts du calendrier communautaire car elle détermine l’avenir d’un des trois piliers de notre organisation communautaire officielle, aux cotés du FSJU et du Consistoire. Les défis que nous aurons à relever sont nombreux et il y a urgence ! Ces dernières années ont vu l’augmentation significative des actes antisémites et même de l’horreur absolue par l’assassinat à Toulouse de 3 membres de la famille Sandler et de la petite Monsénégo. La propagande anti sémite, habillée aux couleurs de l’anti sionisme, a fait passer les agresseurs de l’insulte au meurtre ! En France, au début du 21ème siècle, à peine 70 ans après la Shoa, le sang juif a encore coulé. Les nouveaux nazis ont changé d’habits;ne s’appuyant plus sur Mein Kampf, c’est au nom d’Allah et du Djihad qu’ils agissent ! Après Montauban et Toulouse, ces djihadistes ont essaimé leur venin et leurs disciples partout sur la planète. Ils agissent sur tous les champs de bataille et dans les rues de Londres ou de Paris. Ils se nourrissent de la même idéologie et subitement agissent ! Partout, les autorités policières reconnaissent l’importance de ce danger qui gangrène nos sociétés et met en péril nos démocraties. En France, le ministre de l’intérieur,Manuel Valls, confirme l’existence de cette idéologie du mal et n’hésite pas à parler de ces centaines de terroristes potentiels formés dans certaines mosquées clandestines, dans les prisons ou sur internet. Il n’hésite pas à pointer du doigt l’extrémisme de certains convertis jusqu’au-boutistes, qui

prônent le djihad et vont jusqu’à combattre au Mali ou en Syrie. Leur retour vers nos frontières n’est pas pris à la légère, car chacun d’entres eux n’est un terroriste en sommeil. Le danger islamique n’est pas le seul à menacer nos démocraties, ça et là en Europe, la vipère néo nazie renait de ses cendres. Aujourd’hui, en Europe, en Hongrie et en Grèce au nom d’Hitler, on crie MortAux Juifs ! et au nom de la Haine d’Israel, onAssassine des Juifs ! C’est dans ce contexte, avec une Europe malade, fragilisée par une crise économique et par la montée des populismes, que nous devons, plus que jamais, étre vigilant, uni, et engagé. La volonté politique existe, et notre rôle est de la soutenir et de l’épauler. Nous devons combattre aux cotés de tous les démocrates qui n’hésitent pas à nommer les choses et à appeler un terroriste, terroriste ! La vie citoyenne est jalonnée d’élections, sachons faire entendre notre voix. Agissons pour sauver la démocratie et la laïcité. Rappelons cette fidélité, que le peuple juif, fier de son histoire, de ses traditions et citoyen exemplaire, a toujours respecté et servi. Pour relever ce défi, nous avons besoin de chacun car le travail est immense et nous sommes trop peu pour nous permettre la division Le jour d’une élection, il y a toujours un perdant et un gagnant. La déception est légitime mais pas la rancoeur. Au lendemain nous avons un devoir, celui de penser et préparer l’avenir. Gil Taieb


L’information en provenance d’Israël Edition du 5 Juin au 11 Juin 2013

30

Israël: hausse de la TVA et de l’essence le 2 juin. +30% de ventes de voitures cette semaine.

Dans la nuit du 2 Juin, entrera en vigueur un décret sur l’augmentation de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) de 1%, la mettant donc à 18%. La hausse a été approuvé par la Knesset la semaine dernière par 45 voix contre 35 lors de la discussion du projet de budget de l’Etat pour 2013-2014. Selon les estimations du ministère des Finances, la hausse de la TVA va renflouer les caisses publiques de 4,6 milliards de shekels par an.

Israël invente l’œil bionique pour les aveugles

cornéens dans la partie externe de l’œil, connectés dans le cerveau pour les zones qui traitent les informations sensorielles.

Il convient de noter que 18% est le taux le plus haut de la TVA dans l’histoire d’Israël. Il s’agit de la troisième augmentation de l’impôt à ce niveau. La première fois qu’il a atteint la barre à 18%, c’était en 1991 et est resté à ce niveau pendant deux ans. La TVA a été porté à 18% à l’été 2002 et est resté à ce niveau jusqu’au printemps 2004.

Tel que rapporté par The Marker , due à l’augmentation de la TVA, le ministère de l’Agriculture a ajusté les prix des produits contrôlés par l’Etat. Ainsi, le coût d’un litre de lait dans un sac en plastique avec une teneur en matières grasses de 1% s’élèvera à 4,95 shekels, et avec une teneur en matières grasses de 3% – 5,28 shekel. Le coût d’un litre de lait dans un carton sera, respectivement, de 6,11 et 6,54 NIS NIS. Le coût de fromage « Emek » sera de 45,96 NIS par kilogramme, et le fromage, « Gilboa » – 43.72 shekels. . Avec la hausse de la TVA, on note aussi une hausse du prix de l’essence de 3.58%, soit 26 agorot par livre pour le self-service. Notons enfin que cette semaine, avec l’annonce de la hausse de la TVA, les ventes de voitures ont augmenté de 30% !

Boire plus de cinq cafés par jour fait grossir

La technologie consiste en une caméra minuscule avec un compresseur d’image et un amplificateur de signal électrique situé à l’extérieur du corps du patient et peut être attaché à ses lunettes ou à un appareil cellulaire. De hautes résolutions techniques sont utilisées « pour encoder une image de nombreux pixels et la compresser en quelques pixels, » explique Zalevsky. Des scientifiques israéliens ont mis au point une technologie permettant aux personnes aveugles de naissance de voir avec l’aide d’une lentille de contact bionique. La nouvelle technologie, développée par une équipe de l’Université Bar-Ilan, doit encore recevoir l’approbation des essais cliniques, mais sa faisabilité est actuellement testée à l’aide d’un modèle simulant la lentille bionique. La technologie se compose d’une petite caméra qui reçoit les informations visuelles de l’environnement et transmet des signaux à une lentille de contact bionique. L’objectif passe les signaux via des électrodes à la cornée et de là, aux zones du cerveau sensoriel, générant un stimulus qui simule l’information visuelle. « Cette technologie est une bonne nouvelle pour l’humanité, en particulier afin de donner la vue aux personnes aveugles de naissance sans une intervention chirurgicale ou endommager les autres sens vitaux ou organes » a

dit le professeur Zeev Zalevsky, chef du génie électrique et nano-photonique à l’Université Bar-Ilan, qui a dirigé l’équipe de recherche. Ce système, qui contourne la rétine, est destiné à ceux qui souffrent de dégénérescence rétinienne. Il se compose d’une caméra minuscule implantée dans le œil qui transmet des signaux électriques directement aux nerfs de la vue attachés à la rétine, sans passer par la rétine et de générer des stimuli visuels. La nouvelle technologie israélienne est non invasive et vise à donner la vue à l’aveugle congénital. « La nouvelle technologie tente de faire face aux problèmes des technologies déjà existantes d’yeux bioniques pour permettre même aux gens qui sont aveugles de naissance, dans lesquels la région du cerveau qui traite les informations visuelles n’est pas développée, de voir » explique Zalevsky. La lentille bionique stimule les nerfs

Les informations compressées sont transmises, après être amplifiées électriquement, de l’appareil de photo sans fil à une lentille de contact bionique dans l’œil. L’objectif proposé aura quelques 10 000 électrodes minuscules permettant la stimulation de la cornée. « La cornée est la partie de l’œil la plus riche en nerfs sensoriels et possède des dizaines de milliers de points sensoriels auxquels les électrodes minuscules sur la lentille peuvent se connecter » a dit Zalevsky. Les stimuli sont passés de la cornée par l’intermédiaire du système nerveux dans différentes régions du cerveau qui traitent l’information visuelle. La technologie de Bar-Ilan doit encore être approuvée pour les essais cliniques. Mais dans les derniers mois, la faisabilité du système a été testée avec réussite sur 10 sujets. Par Serge Dahan lemonde juif

Si vous buvez plus de cinq cafés par jour, il serait bon de faire attention à votre poids. C’est en tout cas ce que démontre une étude du Western Australian Institute for Medical Research publiée en début de semaine alors que le premier objectif était de prouver que le café était bon pour le coeur. A force d’une injection par jour de la dose d’acide chlorogénique contenue dans cinq cafés sur des souris pendant 12 semaines, les chercheurs ont constaté une rétention anormale de graisse dans les cellules. Les souris obèses ont également eu une tendance à un plus haut degré d’intolérance au glucose et une résistance accrue à l’insuline. Tout ce qui mène à un risque accru de développement d’un diabète de niveau 2. Cela concerne aussi les compléments

alimentaires à base de café «Une consommation modérée de café, jusqu’à trois à quatre tasses par jour semble encore aider à diminuer le risque de développer des maladies telles que les maladies cardiovasculaires et le diabète de type 2», a expliqué Vance Matthews, l’un des chercheurs de l’étude. «Tout le monde connaît les effets de la caféine, mais il est important de rappeler que des composés tels que l’acide chlorogénique peuvent avoir un effet sur notre santé s’ils ne sont pas consommés avec modération», a-t-il ajouté. En conclusion de l’étude, les chercheurs mettent en garde contre l’achat de compléments alimentaires à base de café, puisqu’ils contiennent aussi ce fameux acide chlorogénique, qui ne limite donc pas la prise de graisse s’il est pris en trop grande quantité.


L’information en provenance d’Israël Edition du 5 Juin au 11 Juin 2013

31

Les mesures Sciences : une coopération active entre Toulouse et Tel-Aviv du service scientifique travers du rôle joué par la responsable aux rencontres avec des scientifiques de la région toulousaine est la première d’austérité vont Ade l’initiative l’Ambassade de France en Israël, des Relations Internationales de TAU l’Université de Tel-Aviv, en compagnie région française en termes d’investisune délégation d’experts toulousains Mira Marcus-Kalish. De telles relations du service scientifique de l’Ambassade. sements en Recherche et Développerencontré des entreprises et cher- existaient mais de façon ponctuelle. Il ment, de quoi attirer bon nombres de plonger 90 000 acheurs israéliens. L’objectif ? Déve- s’agissait maintenant de leur donner Un nouveau partenariat scientifique chercheurs internationaux. Il a aussi de nouveaux partenariats un cadre formel. La CCI France-Israël autour de l’oncologie été question d’une coopération dans le israéliens dans lopper entre Tel-Aviv et la ville rose, jume- s’est aussi jointe au projet et a convié Et ce sont bien les relations scien- transfert de technologies, avec l’entrelées depuis 1962. à cette visite l’Agence de Développe- tifiques qui ressortent gagnantes de prise toulousaine Toulouse Transfer la pauvreté ment Economique de Toulouse. ce premier voyage. Comme E. Tar- Tech et son homologue israélien RALa délégation toulousaine, composée de scientifiques mais aussi d’Eric Tardieu (Directeur Général Adjoint de l’Agence de Développement Economique de Toulouse Métropole), Christophe Cazaux (Professeur et Conseiller Scientifique à la Mairie de Toulouse), et Pierre Dufresne (PDG de l’entreprise Toulouse Tech Transfer, spécialisée dans le transfert de technologies) était accompagnée par le Dr David Harari.

Un rapport publié par l’institut de sécurité national (ISN) mardi avertit que les coupes prévues dans le budget de l’état plongeront 35 000 enfants supplémentaires dans la pauvreté. L’ISN a déclaré que les mesures d’austérité, y compris la réduction des allocations familiales, une augmentation de 1% de l’impôt sur le revenu et l’augmentation de la TVA à 18%, conduiront 19 460 familles israéliennes supplémentaires dans la pauvreté (soit une hausse de 4,4% du nombre de familles israéliennes pauvres). Quelques 90 000 personnes tomberont dans la pauvreté en raison des compressions budgétaires, avertit le rapport. L’OCDE a récemment publié un rapport disant qu’un israélien sur cinq, et un enfant israélien sur trois, vivent dans la pauvreté. Selon le directeur de l’ISN, tandis que les mesures d’austérité prévues visent à réduire le déficit, les dommages qu’elles causeront aux familles avec enfants seront durables. Il a dit que 45 000 familles pauvres seront touchées par ces mesures. Le rapport a également déterminé que le décile inférieur souffrira le plus des mesures proposées, alors que son revenu disponible sera réduit de 6,5%. Le revenu du décile supérieur, d’autre part, diminuera seulement de 1,4%. Le rapport de l’ISN a également indiqué que l’Index Gini, qui mesure l’inégalité, augmentera de 1,3%. Il a averti que les familles à faible revenu seront plongées dans la pauvreté en raison de la baisse attendue des revenus disponibles et des hausses d’impôts. Le rapport critique la décision du gouvernement d’imposer une taxe sur la santé et de soumettre les femmes au foyer à un impôt de sécurité sociale. Il déclare que le taux de pauvreté chez les femmes au foyer était déjà particulièrement élevé, plus du double du taux de pauvreté parmi le reste de la population d’Israël. L’ISN a dit que tous les échelons de la société souffriront financièrement des coupes budgétaires, mais que les échelons inférieurs souffriront le plus. Ainsi, dit l’institut, « la politique du gouvernement creusera les écarts (socio-économiques). »

Déjà l’année dernière, le Maire de Toulouse Pierre Cohen était venue en visite à Tel-Aviv, et l’idée avait été lancée d’élargir les relations entre les deux villes. L’organisation d’une nouvelle visite plus orientée vers l’économie et les sciences avait alors été entreprise par l’Ambassade avec le soutien de l’Université de Tel-Aviv, notamment au

Cette agence, créée en octobre 2012, a pour but de développer l’attractivité économique de la métropole et les partenariats. “Nous voulons attirer des investissements économiques étrangers pour dynamiser l’économie toulousaine” explique E. Tardieu. La mission de la délégation en Israël était donc d’explorer les possibilités de coopération entre les deux villes, et plus spécifiquement dans le domaine des Sciences de la Vie. La délégation a ainsi rencontré dans un premier temps des entreprises israéliennes axées sur l’aéronautique et l’aérospatiale, l’économie sociale et solidaire ainsi que des représentants de l’Institut Volcani de recherche agraire. La deuxième journée était consacrée

dieu le confirme, “cette délégation était concentrée précisément sur les échanges scientifiques dans le domaine de la cancérologie” et “les deux universités (Tel-Aviv et Toulouse) ont confirmé leur intérêt réciproque pour monter des projets communs. Il est très probable que l’année prochaine, avec l’ouverture de l’Oncopole, on organise un colloque scientifique commun dans l’enceinte toulousaine”. L’Oncopole est l’aboutissement d’un projet unique en Europe, pour un montant d’un milliard d’euros d’investissements publics. Le site réunira dès l’année prochaine un hôpital complètement dédiée à la lutte contre le cancer, ainsi qu’un campus d’innovation avec un centre de recherche et des entreprises, tous dédiés à la même cause. De plus,

MOT (rattaché à l’Université de TelAviv). Le but de ces entreprises est de rapprocher les entreprises et leslaboratoires de recherche.

Avec une telle synergie des différents acteurs, il est fort probable que les relations scientifiques entre les deux villes aient un bel avenir. E. Tardieu a cependant ajouté que les autres secteurs discutés lors de cette visite “sont autant de pistes sur lesquelles on va chercher à concrétiser des choses”. Pour finir, ce que retient E. Tardieu de ces échanges avec les Israéliens “c’est la qualité de l’accueil et leur hospitalité, […] et leur grande énergie, leur enthousiasme à s’investir dans de nouveaux projets”. Source: www.lepetitjournal.com


L’information en provenance d’Israël Edition du 20 au 26 février 2013

32

Consignes de vote pour le deuxième tour ? Au lendemain du premier tour de l’élection législative partielle pour choisir le député de la 8e circonscription des Français de l’étranger, nous avons interrogé les candidats éliminés. Nous leur avons demandé quelle serait leur consigne de vote pour le second tour. Voici ceux qui ont souhaité s’exprimer sur la question. Marie-Rose Koro Candidate PS Le pluralisme sera absent du second tour et ce sera à chaque électeur de choisir de quelle manière il souhaite maintenant se faire entendre. Quant à moi, j’irai voter mais ne donnerai aucune consigne de vote, sauf s’il s’avère que le comportement de l’un(e) des candidat(e)s porte atteinte aux valeurs démocratiques auxquelles je crois. Jonathan-Simon Sellem Candidat PLD Étant investi par le Parti Libéral Démocrate et étant membre du Nouveau Centre, je ne peux qu’apporter mon soutien à Meyer Habib, candidat de l’UDI (super-parti dont je suis, defacto, membre). De plus, Meyer Habib n’a jamais changé son message pour « faire plaisir » à un tiers : je sais qu’il portera fièrement nos valeurs à l’Assemblée !

Les scandales de l’administration d’Obama sur le point d’exploser L’administration à la fin du premier mandat du président Barack H. Obama (photographie officielle prise le 26 juillet 2012). Les scandales de l’administration d’Obama ont atteint la masse critique. Une fission aura lieu, suivie d’une explosion que personne ne peut arrêter. Divers commentateurs spéculent sur le déploiement des scandales de l’administration d’Obama. Qui sera celui qui adoptera la meilleure stratégie : les démocrates ou les républicains ? Qui l’emportera ? Une telle spéculation n’a aucune portée puisque les scandales ont déjà atteint l’étape de masse critique. Le président Obama ne peut être démis de ses fonctions, mais son administration sera ruinée. Essayez seulement d’envisager un seul procès. Le 20 mai 2013, une plainte judiciaire – action représentative- totalisant 24 pages a été déposée devant la Cour du district des États-Unis pour le district sud de l’Ohio : le plaignant, LE PARTI DU TEA PATRIOTES (NORCAL), en son nom, ses membres et la classe qu’il cherche à représenter, versus le Service des Impôts sur le Revenu, le Département du Trésor des États-Unis, et les employés actuels et anciens du service des impôts sur le revenue identifié comme Jean de 1-100 accusés. Le titre de l’accusation est reporté dans son intégralité pour les raisons qui suivent. La plainte affirme que l’IRS ciblait entre 296 à 500 organisations du Tea Party, fournit les détails du ciblage et retrace le refus d’exonération d’impôt à des organismes au cours des deux cycles

de campagne s’étendant sur trois ans. Par exemple, après la demande du statut d’exemption d’impôt de Norcal (Tea Party Patriots), le fisc n’a pris aucune mesure pendant 13 mois. Finalement, dans une lettre datée du 27 Janvier 2012, l’IRS exigeait que Norcal recueille et fournisse jusqu’à la date limite du 17 Février 2012, des milliers de pièces d’information sous peine d’amende. L’IRS n’a pas accordé l’exonération d’impôt à Norcal jusqu’au 2 Août 2012. Non seulement, l’IRS a ralenti la procédure de l’application de Norcal mais lui a annexé un délai impossible à respecter. Ce n’était pas « l’horrible service client » (citation de Steven Miller, délégué responsable de l’IRS) prodigué par un bureaucrate de bas niveau. Au contraire, l’IRS avait institué une politique scandaleuse, oppressive et illégale destinée à écraser le Tea Party. Conformément à la plainte, il n’existe aucune preuve que le traitement des « progressistes » eut été analogue à celui prodigué au Tea Party. Pourtant, Il n’a fallu à l’IRS que 34 jours pour approuver la demande d’exonération fiscale présentée par la Fondation Barack H. Obama. Lois Lerner (je n’ai rien fait de mal, soulignait-elle) avait signé la lettre d’approbation.

Dans la plainte, Norcal soutenait de nombreuses violations de la Loi sur la Protection et la Constitution des ÉtatsUnis. En ce qui concerne la Loi sur la protection, l’IRS avait exigé des informations auxquelles il n’avait nul droit, puis les a divulguées à divers groupes dont les médias hostiles au Tea Party. En ce qui concerne la Constitution des États-Unis, l’IRS a discriminé le Tea Party de telle manière à limiter la liberté d’expression et le droit d’association en lui refusant une protection égale devant

la loi et l’application régulière de la loi.

En termes réels, qu’est-ce que tout ce qui précède signifie ? Norcal a déposé une poursuite collective au nom de plus de 250 plaignants et contre de nombreux accusés. Le procès soulève des questions d’une importance capitale. Dans ces circonstances, la Cour autorisera Norcal de maintenir sa poursuite par des plaidoiries, d’extensives questions écrites seront requises avant le procès, les dépositions des dizaines de témoins avant le procès, et le cas échéant le procès. Au cours des deux prochaines années, Norcal révélera la nature exacte de la conspiration conçue et perpétuée afin de pervertir/déformer le débat politique et nuire ainsi à la République. La cour ne permettra pas aux accusés d’obstruer la procédure. En outre, Norcal a dénoncé les employés actuels et anciens de l’IRS. Pour éviter d’assumer toute responsabilité et, dans certains cas sauver leurs emplois, les individus du bas fond blâmeront leurs supérieurs actuels ou anciens, qui à leur tour porteront le blâme sur les leurs. En route pour l’échelle du blâme, nous disparaissons. Bien sûr, le procès Norcal ne révélera pas tout (ou presque) sur la malfaisance et malversation. (D’autres poursuites et enquêtes joueront d’importants rôles). Ces révélations porteront atteinte et affaibliront l’administration Obama, au point d’entraver sa besogne face aux démocrates, à fortiori face aux républicains. Par Scott Varland Adaptation française Thérèse ZrihenDvir http://theresedvir.com/

David Shapira Candidat indépendant Je tiens encore à remercier mon équipe et tous les proches qui m’ont soutenu dans cette campagne qui ne s’est pas toujours tenue dans le respect et la dignité que nous attendions. Pour ma part, j’avais souhaité qu’un des candidats israéliens soit retenu pour le poste de député à l’Assemblée nationale. Les Franco-israéliens en ayant décidé autrement, je respecte leur choix. Nous n’avons malheureusement pas su trouver un terrain d’entente pour nous unir et nous en payons désormais le prix… J’espère que ce sera une leçon pour l’avenir. La francophonie israélienne a besoin de leaders et de responsables qui lui font cruellement défaut… Après avoir consulté mon équipe, pris conseil auprès de mes amis et m’être entretenu avec les deux candidats en lice, candidats dont l’attachement sincère pour Israël ne peut être remis en cause, j’ai décidé de faire appel à l’intelligence de mes électeurs et de mes électrices pour qu’ils décident eux-mêmes, et selon leur conscience, du choix de leur prochain représentant. Cette décision n’est pas en soi un manque de courage ou d’engagement mais seulement la triste constatation qu’il m’est difficile de me reconnaître dans l’un des deux candidats. De plus, je me dois par humilité affirmer que je ne suis ni archevêque, ni rabbin, je ne l’ai jamais été et je n’ai pas, ni le pouvoir, ni l’autorité pour influen-

cer mes proches amis qui ont déjà fait leur propre choix. Seul l’avenir nous dira si l’heureux ou l’heureuse élue prouvera par son engagement et son action qu’il est digne de nous représenter… Comme par le passé, j’appelle tous ceux qui m’ont soutenu à aller voter dimanche 9 juin et à remplir leur devoir civique. J’ai fait mon choix personnel mais à présent, il ne regarde que moi, considérant auparavant qu’il était essentiel que l’élu soit un résidant de la circonscription et que le fait d’être rattaché à une formation politique était pour ma part plus un handicap qu’un avantage en faveur d’Israël. Je vous souhaite, à tous et à toutes, le meilleur de vos attentes. Je reste à l’entière disposition des Franco-israéliens et espère pouvoir dans l’avenir contribuer à la prospérité de cette communauté souvent malmenée et peu considérée par les autorités israéliennes. Shalom à tous et vœux de réussite. Alix Guillard Candidat pirate Je n’ai pas de consigne de vote à donner à mes électeurs. Ils restent libres de leurs choix. J’espère avant tout que dans leur campagne du second tour, les candidats se montreront à l’écoute des électeurs pour ne pas aggraver l’abstention. Au lendemain de l’annonce des résultats, je leur ai adressé quatre questions dont les réponses seront publiées sur mon blog. Cela permettra aux électeurs qui ont été sensibles à ma campagne de faire un choix éclairé. Les réponses seront publiées ici : http://ppir.at/questions8eme Frédéric Chaouat Candidat indépendant Toute la quintessence de l’homme repose dans sa responsabilité individuelle, et à la fois collective, cette dernière en rapport avec sa communauté. Vous encourager à voter pour tel candidat ou telle candidate serait en quelque sorte vous dépouiller de toute votre responsabilité individuelle ! En un mot, puisque vous avez été assez responsable individuellement pour voter au premier tour pour ma suppléante et moi, à présent soyez de nouveau responsable individuellement pour décider lequel des deux candidats vous semble le plus à même de porter la 8ème circonscription... Merci. Alexandre Bezardin Candidat indépendant Quand un message contenant un caractère strictement privé de la vie familiale est diffusé par une candidate à une élection législative, sans se préoccuper de savoir si cette méchanceté gratuite peut soulever une certaine incompréhension, il est humain de voter à titre personnel pour Meyer Habib et Eric Veron !


L’information en provenance d’Israël Edition du 20 au 26 février 2013

IMMOBILIER Ventes NATANYA 1/ 4 pièces rue Arav kook, ascenseur et parking dans un immeuble ravalé PRIX 1 100 000 shekels. Ben Attia tel : 054-925-2392 2/ 4 pièces de 114m2 rue rishon letzion avec ascenseur et parking PRIX 2 350 000 shekels. Libre immédiatement Ben Attia tel : 054-925-2392 3/ 3 pièces de 90m2 rue ben yehouda 1 250 000 shekels avec climatisation et ascenseur libre sous deux mois. Ben Attia tel : 054-925-2392 4/ Superbe 4 pièces de 105m2 refait a neuf avec vue degagee du salon rue Smilansky a 1 570 000 shekels avec climatisation ascenseur et parking. Ben Attia tel : 054-925-2392 5/ Grand 3 de 110m2 refait a neuf rue Brener avec air conditionne ascenseur et parking PRIX 1 350 000 shekels libre sous 3 mois. Ben Attia tel : 054-925-2392 6/ Beau 3 Pièces rue Brener refait a neuf avec ascenseur climatisation et parking PRIX 1 190 000 shekels. Ben Attia tel : 054-925-2392 7/2 pièces rue Gad Mahness avec balcon et vue mer imprenable à louer PRIX 450 Euros / semaine (frais d’agences compris). Ben Attia tel : 054-925-2392 8/ 3 pieces rue smilansky de 90m2 climatisation centrale, ascenseur et parking étage élevé PRIX 360 Euros / semaine (frais d’agence compris) Ben Attia tel : 054-925-2392 9/ 3pieces de 90m2 petite rue calme proche de Smilansky , ascenseur PRIX 1 190 000 shekels. Ben Attia tel : 054-925-2392 10/ 4 Pièces de 110m2 dans un immeuble récent rue Rishon letzion avec climatisation ascenseur parking

34

et balcon 10m2 PRIX 1 800 000 shekels. Ben Attia tel : 054-925-2392 11/Belle villa a Ramat Poleg. Proche country. 300m2 habitables sur un terrain de 500 m2. 5 chambres a couche, grand sejour, terrasse, pergola. Grand luxe. 6.000.000 shekels. Alain-Hanoun BENEZRA +33(0)1.70.36.74.46 +972(0)545.91.22.97 12/ Cottage a Ramate Poleg. 290m2 habitables sur terrain 250m2. Tres belles prestations. 3.000.000 shekels. Alain-Hanoun BENEZRA +33(0)1.70.36.74.46 +972(0)545.91.22.97 13/Ir Yamim : projets neufs, 4 et 5 pieces a partir de 2.000.000 shekels. Alain-Hanoun BENEZRA 01.70.36.74.46 Alain-Hanoun BENEZRA +33(0)1.70.36.74.46 +972(0)545.91.22.97 14/Location de vacances : 3 pieces – 6 couchages, Bd de Nice a Netanya. Vue mer panoramique .10 eme etage ascenceur Shabbat. Terrasse. Piscine et salle de sport dans l’immeuble. Gardien 24/24. Alain-Hanoun BENEZRA +33(0)1.70.36.74.46 +972(0)545.91.22.97 15/Location de vacances : 4 pieces – 6 couchages, Bd de Nice a Netanya. Vue mer panoramique .25 eme etage ascenceur Shabbat. Terrasse. Piscine et salle de sport dans l’immeuble. Gardien 24/24. Alain-Hanoun BENEZRA +33(0)1.70.36.74.46 +972(0)545.91.22.97 16/Location de vacances : 3 pieces – 6 couchages, Bd de Nice a Netanya. Vue mer panoramique .12eme etage ascenceur Shabbat. Terrasse. Piscine et salle de sport dans l’immeuble. Gardien 24/24. Alain-Hanoun BENEZRA +33(0)1.70.36.74.46 +972(0)545.91.22.97

Immobilier Israël - Atid Immobilier Ventes RAANANA

Ventes RAANANA

Penthouse récent 150m2 salon spacieux 5 pièces avec 2 suites 3 salles de bain , 2 très belles terrasses emplacement idéal 3,500,000 nis ATID IMMO 09-7450544

Villa quartier bilou au calme de standing 6 pièces + sous sol rénové et moderne suite parentale immense 5,400,000 nis ATID IMMO 09-7450544

Penthouse Rue Keren ayessod 6 pièces Rénovation architecte vue dégagée 2 terrasses très beaux volume cuisine moderne 3,400,000 nis ATID IMMO 09-7450544

Maison neuve de prestige a l’est quartier très demande 7 pièces piscine sous sol immense au calme 12,500,000 nis ATID IMMO 09-7450544

Cottage de charme proche ecole bilou, 2 jardins avant et arrière rénové complètement 3,900,000 nis ATID IMMO 09-7450544

BONNE AFFAIRE !!! Terrain spacieux pour villa en centre ville 600 m2 : 4,100,000 NIS ATID IMMO 09-7450544

Recherche Délégués(ées) Vente 3H/jours-Gain immédiat www.adamaisrael.co.il contacter Yaelle au :00.972.747.26.81.51 ou olivierdisrael@gmail.com

Location Vacances vue mer NETANYA, bvd de Nice - JuilletAout - Appartement 130m², 2eme étage, asscenseur shabbat, cuisine cacher, parking, air conditionné. Tel : 00972 509 372370

Ventes RAANANA 4 Pièces neuf proche commerce et écoles balcon cave privée et parking 2,200,000 nis ATID IMMO 09-7450544 Rue Rambam appartement avec toit 5 pièces état impeccable tres grande terrasse 2,500,000 nis ATID IMMO 09-7450544 A l’est appartement spacieux 4 pièces immeuble avec ascenseur 1,600,000 nis ATID IMMO 09-7450544

Dame séfarade dynamique et sérieuse cherche à s’occuperde personnes agées. Dispo pour ménage, courses, repas et soinde jour. Contactez Camille : 01 48 45 57 52 - 06 62 06 37 41 Libre de suite

A vendre à Eilat proche mer dans résidence avec piscine, appartement 2 pièces en rez-de-jardin avec terrasse (possibilité d’agrandir). cuisine américaine, tout refait à neuf 950 000 NIS Tel : 06 68 37 77 69 morgan@twist-communication.com



Israël Actualités n°260