Issuu on Google+

GRATUIT - Numéro 214 - Edition du Mercredi 30 Mai 2012

Journal Israélien en langue française


L’information en provenance d’Israël Edition du Mercredi 30 Mai 2012

Ce petit pays que tout le monde nous envie ! fighting), light-contact, full contact,

low-kick, K1-style et forms D’autres disciplines s’y rattachent depuis les années 1990 : musical forms, aérokick, grappling, MMA, sanda, etc. En 2007, plus de 100 nations sur les 5 continents adhèrent à l’ISKA).

Avec tous les derniers événements qui se sont passés en France et en Israël, un rayon de soleil au sein de la communauté juive de France et d’Israël vient d’arriver. Aprés le titre de champion de Europe de judo de Ark ZEEVI, il y a eu de nombreuses médailles au championnat d’Europe du 50 mètres dos, l’une en Or gagnée par l’Israélien Jonatan KOPELEV en 24»73, ainsi qu’une médaille de bronze par son compatriote Yakov Yan TOURNAKIN. Mais aujourd’hui la communauté juive de France peut être fière de ce que vient de réaliser le Jeune Yohann FAUVEAU en s’emparant du titre de Champion du monde ISKA des - de 70 kg contre Andy SEUVER le 19 Mai 2012 à Marseille.

Aujourd’hui, ce pays, petit par ça surface et grand par ses exploits, montre encore une fois qu’Israël n’a pas de limites. Quand Israël doit se surpasser, on peut le remarquer dans presque tous les domaines, à commencer par le domaine militaire où Israël se situe en 5ème position dans le rang des plus grandes puissances derrière les États Unis, la Russie, la France et la Chine. Israël se trouve devant le Royaume-Uni, l’Allemagne et bon nombre de puissances européennes ... Israël se démarque également dans le domaine technologique et de la rechercher ou encore par le nombre de Prix Nobel décernés à des citoyens israéliens ... Israël n’a de leçons à recevoir de personne. Ce petit pays que le monde nous envie depuis prés de 64 ans a su résister d’une façon magistrale à la crise mondiale qu’ont subit l’ensemble des pays dans le monde dont certains sont à la limite de la banqueroute …

L’International Sport Kickboxing Association (ISKA) est une fédération internationale de sports de combat. Elle est issue de la première fédération américaine des années 1970, la Professional Karate Association (PKA).

Bravo à Yohann pour son titre de champion du monde ainsi qu’à tous les athlètes israéliens qui ont su hisser haut la communauté juive dans le monde.

L’ISKA propose plusieurs disciplines en compétition: semi-contact (points-

Alain SAYADA 06 68 17 25 55

Directeurs de la publication Alain Sayada Tel: 06 68 17 25 55 Rédacteur en chef Eliahou Ben Yéouchoua Israël Actualités est une marque déposée en France

Que D...bénisse Israel

Directeur commercial Israel: Sigalit Siksik Sitbon 06 67 78 40 00 Régie publicitaire exclusive Epsilon Media Associés 77bis, rue Robespierre 93100 Montreuil France

Crédits photo AFP, Reuters, Alain Azria

Directeur commercial France: Yohann Azoulay 06 68 75 46 26

Commerciaux : Elyahou Sayada Patrick Haddad 01 48 97 46 85

Régie publicitaire Israël 2SCOM 12-14 kikar Haatsmaout Natanya Israël

3


L’information en provenance d’Israël Edition du Mercredi 30 Mai 2012

De source américaine : « La paix entre Israël et ses voisins reste illusoire »

4

Emeutes en Egypte

et l’action la plus criminelle que l’humanité ait jamais vue”. Et de conclure :”Palestine….nous te reviendrons… oh Haïfa, Acco , Jaffa !.. et tous ceux qui t’occupent temporairement [les Israéliens] partiront…

Dans un article publié dans l’édition Mai/Juin de “Foreign Affairs”, le chef d’état-major de l’armée américaine, Général Raymond T. Odierno, considéré comme proche du Président Obama, a mentionné entre autres que la présence de l’armée américaine au MoyenOrient est essentielle au maintien de la stabilité régionale, “la paix entre Israël et ses voisins restant encore illusoire” (..”peace between Israel and its neighbors remains elusive”..).

bien comprendre la portée de cette délégitimation et de la diabolisation d’Israël et des Juifs auxquelles est soumise la population palestinienne, il faut prendre conscience de son ampleur et de son omniprésence.

C’est là un changement radical de ce que les dirigeants américains déclaraient jusqu’à dernièrement,à savoir qu’il est possible de réunir Israéliens et Palestiniens autour d’une même table de négociations et d’arriver assez rapidement à un accord. Fautil désormais estimer qu’Obama et ses proches collaborateurs seraient enfin arrivés à la conclusion que la cause fondamentale du conflit étant le refus palestinien de reconnaître le droit légitime d’Israël d’exister, aucune solution de ce conflit n’est possible à court terme ?

Les accusations varient selon les circonstances mais sont toujours monstrueuses, les thèmes récurrents étant véhiculés entre autres par le quotidien officiel palestinien, Al-Hayat Al-Jadida et la télévision officielle palestinienne qui jouent un rôle de premier plan dans cet endoctrinement. Voici d’ailleurs quelques exemples récents qu’a relevé “Palestinian Media Watch” :

Il faut l’espérer, car conscients de cet état de fait, les Américains à la tête du Monde occidental chercheraient alors à dénoncer et à lutter en premier lieu contre cette délégitimation d’Israël afin de pouvoir ouvrir la voie à une réelle solution pacifique du conflit. C’est certes une tâche qui n’est guère aisée car comme le souligne “Palestinian Media Watch” (qui suit les médias palestiniens au quotidien),pour

Il ne s’agit pas d’incidents isolés ou de poussées de fièvre sporadique mais d’un matraquage systématique et permanent qui incite les Palestiniens depuis le plus jeune âge, au rejet et à la haine des Juifs et d’Israël qui pour eux n’a aucun droit d’exister.

Le 15 mai dernier dans un éditorial publié dans le quotidien Al-Hayat AlJadida on lisait que “…l’occupation [Israël] a établi son État fasciste sur les ruines du peuple palestinien qui a subi le plus grand et le plus épouvantable nettoyage ethnique de l’histoire moderne. Le 15 mai [1948] est le jour de l’émigration, le jour de l’expulsion et du déracinement du peuple palestinien de sa terre, de sa patrie, de ses villes et de ses villages … Une nation entière a émigré… .Les armées arabes se sont retirées devant le plus grand vol de l’histoire

.Que leur indépendance disparaisse et que la Palestine reprenne vie”. Comme mentionné plus haut, ces sortes d’affirmations et de déclarations sont incessantes. Le 8 mars dernier, c’est la ministre des Affaires sociales, Majida Al-Masri, qui appelait de ses vœux la destruction d’Israël dans les colonnes d’Al-Hayat Al-Jadida en ces termes “…la lutte pour libérer la Palestine, la Palestine toute entière…”. Les écoliers palestiniens apprennent d’ailleurs dans leurs manuels scolaires au chapitre “colonialisme” : « La Palestine a subi l’occupation britannique après la Première Guerre Mondiale en 1917 et l’occupation israélienne en 1948 ». On est donc là témoins d’une réécriture de l’histoire moderne de notre région voir même de celle antique et biblique affirmant entre autres “qu’il n’y a aucun lien entre les Juifs et Jérusalem”, d’une falsification historique et culturelle d’envergure que les Américains et le Monde occidental judéo-chrétien devront s’atteler au plus vite à dénoncer sérieusement sans ambages et avec la plus grande fermeté afin de pouvoir contribuer réellement à un quelconque processus de paix dans notre région. Il serait même utile qu’ils fassent comprendre aux Palestiniens ,comme l’a fait d’ailleurs à l’époque le Roi de Jordanie,que si ils continuaient à persister dans leur négation du droit d’Israël d’exister,il ne leur restera plus bientôt assez de territoires pour établire leur Etat. Z.T. Dr Zvi Tenney Ambassador of Israel

Les scènes d’émeutes reviennent au Caire sur la place Tahrir alors que des milliers de manifestants se sont révoltés, certains d’entre eux incendiant le siège du candidat à la présidentielle, et ancien premier ministre, Ahmed Shafik. Aucun décès n’a été signalé, en contraste avec les manifestations de l’an dernier pendant lesquelles les forces de sécurité de Moubarak avaient tiré sur les manifestants présents sur la place centrale du Caire. Shafik et le candidat des Frères Musulmans, un groupuscule islamiste intégriste, Mohammed Morsi, ont émergé comme les vainqueurs du premier tour du scrutin présidentiel, les premières élections libres en Egypte. Toutefois, la présence de Shafik comme un des deux prétendant finaux a déclenché une réaction violente, les émeutiers criant sur la place Tahrir : «où est la révolution?» tandis que d’autres saccageaient et incendiaient le siège de campagne de Shafik. Le second tour des présidentielles aura lieu les 16 et 17 juin. Morsi, le candidat des Frères Musulmans, a fait campagne avec des déclarations sur les droits de la femme et des relations pacifiques avec Israël, mais dans un passé pas si lointain a appelé à interdire aux femme de se

présenter aux présidentielles et a appelé les dirigeants israéliens des «tueurs» et des «vampires». Shafik a promis qu’il ne ramènera pas l’Egypte à l’ancien régime Moubarak en dépit de son étroite association passée avec lui. Peu importe qui gagne, le sort du parlement égyptien a été scellé lors des élections qui se sont tenues il y a plusieurs mois, avec le parti radical des Frères Musulmans, qui était hors la loi sous Moubarak, remportant près de la moitié des sièges de l’assemblée législative. Combinée avec les extrémistes islamistes du parti Al Nour, les deux factions contrôlent 70 pour cent du parlement. Morsi a le soutien d’Al Nour, qui avait voté pour un candidat différent lors du premier tour du scrutin, tandis que Shafik fait face à une disqualification juridique si la cour suprême égyptienne confirme la constitutionalité d’une loi qui interdit à d’anciens fonctionnaires du régime de Moubarak de se présenter à la présidence. Le choix des électeurs a été décrit comme étant entre voter pour Shafik, et admettre que la révolution a échoué, ou voter pour les Frères Musulmans et Morsi, en perdant les mêmes libertés exigées par les révolutionnaires.

Incendie à Doha 13 enfants morts Quand le Nouvel Obs attaque l’UMP et les Juifs dont un enfant français

Voulant critiquer l’UMP pour avoir écrit aux électeurs français résidents en Israël, cet organe de la gauche bien pensante croit bon mettre en cause le caractère démocratique des élections Présidentielles du 6 mai 2012. Il s’autorise donc à fustiger le score de Nicolas Sarkozy qui aurait atteint les 85%% alors que son candidat n’a fait qu’un piètre score, oubliant au passage que ce dernier avait été élu grâce au vote blanc ou nul du Front National. Dire que le vote en faveur de Sarkozy est digne des régimes de Ceaucescu ou de Ben Ali : 92,8%, (contre 7,20% pour François Hollande), est simplement insultant.

Il ferait mieux de s’inquiéter du vote des banlieues en faveur de François Hollande. Ce journal a choisi de s’en réjouir puisqu’il notait avec satisfaction le scores de 77,01% à Trappes, 70,47% aux Mureaux, 67,05% à Mantes-la-Jolie (Yvelines), 68,30% à Villejuif et 73,63% à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) ou encore 77,78% à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) : Et que François Hollande avait fait de gros scores dans de nombreuses villes d’Île-de-France accueillant des quartiers populaires pour ne pas dire en réalité à forte densité d’immigrés.

Mais là où la malhonnêteté le dispute à la bêtise, c’est quand il veut faire oublier les propos antisémites de Jean Glavany qui avait parlé d’apartheid en Israël dans le cadre d’un Rapport d’information de l’Assemblée nationale sur la politique de l’eau, déposé par la «Mission d’information constituée le 5 octobre 2010», dont Jean Glavany a été le rapporteur. Voulant absolument forcer le trait, avec un ton très sentencieux le voilà qu’il nous sort des âneries comme :» la quantité

d’eau disponible par habitant et par jour à 824 m3 en Israël et 123m3 en Cisjordanie.»

C’est ainsi que l’auteur ne se rend même plus compte de l’énormité de ses propos. Pour information, les chiffres réels sont de 128 m3 pour un Israélien, 48 m3 pour un Palestinien, (et 233 m3 pour un New-yorkais). Ceci n’est pas une consommation individuelle, mais le résultat d’une consommation globale ramenée par habitant. La consommation domestique n’étant que de 25% de cette valeur tandis que l’agriculture représente 60% le reste allant à l’industrie. Voulant relativiser les propos de Jean Glavany, il nous montre non seulement sa méconnaissance des dossiers, mais aussi son total aveuglement anti-israélien et antisémite au point de ne plus avoir de sens critique. Et ce sont ces braves gens qui veulent donner des leçons de tolérance alors qu’ils sont, eux-mêmes aveuglaient par leur haine d’Israël. M. C JForum.fr

Un enfant français de 3 ans figure parmi les 19 personnes tuées lundi, dont 13 enfants, dans l’incendie qui a ravagé un centre commercial de Doha au Qatar, a annoncé la ministre chargée des Français de l’étranger, Yamina Benguigui. La ministre ne donne pas l’identité ni le lieu d’origine en France de cette famille. Interrogé, le ministère n’a pas pu dire non plus si la victime était une fille ou un garçon. Le sinistre s’est déclaré pour des raisons encore inconnues dans une crèche située dans le centre commercial. Un enfant français de 3 ans figure parmi les victimes. «C’est avec une immense tristesse que je confirme qu’un enfant français âgé de 3 ans figure au nombre des victimes de ce drame», a annoncé dans un communiqué la ministre chargée des Français de l’étranger, Yamina Benguigui.

La ministre ne donne pas l’identité ni le lieu d’origine en France de cette famille. Interrogé, le ministère n’a pas pu dire non plus si la victime était une fille ou un garçon. «Le premier

rapport d’incendie au Villaggio a été reçu par le centre des opérations à 11h02 (10h02 à Paris)», a indiqué le ministre d’Etat pour l’Intérieur, Abdallah ben Nasser Al Thani, soulignant que la police et la défense civile étaient arrivées sur les lieux en quelques minutes. Rapidement, ils ont localisé «20 enfants dans une crèche du complexe et tous les efforts se sont concentrés sur leur évacuation», a-t-il poursuivi, précisant que les pompiers avaient dû pénétrer par le toit pour évacuer les enfants encerclés par les flammes, les escaliers menant à la crèche située au premier étage du centre commercial s’étant effondrés. A l’extérieur, des colonnes de fumée noire se sont élevées du centre commercial, comme en témoigne cette vidéo amateur.


L’information en provenance d’Israël Edition du Mercredi 30 Mai 2012

5

L’Iran frappé par un nouveau virus informatique très puissant Les experts en sécurité ont découvert un nouveau virus voleur de données baptisé Flame, et ont constaté que le plus grand nombre de machines infectées se trouvent en Iran, suivi par Israël et les territoires palestiniens, puis par le Soudan et la Syrie. Les experts disent que le virus se cache à l’intérieur de milliers d’ordinateurs a travers le Moyen Orient depuis au moins cinq ans dans le cadre d’une campagne de guerre informatique sophistiquée. Il est le virus le logiciel malveillant le plus sophistiqué découvert à ce jour, a déclaré la chercheur Roel Schouwenberg de Kaspersky, dont l’entreprise a découvert le virus. Les résultats du laboratoire ont été mis à disposition lundi. Schouwenberg dit ne pas savoir qui a construit le virus Flame. Si l’analyse du laboratoire est correcte, Flame pourrait être la troisième découverte majeure d’arme informatique, après le virus Stuxnet qui a attaqué le programme nucléaire iranien en 2010, et son cousin voleur de données, Duqu, nommé d’après le méchant du film Star Wars. La découverte par l’un des plus grands fabricants mondiaux de logiciels anti-virus alimentera probablement les spéculations que les nations ont déjà secrètement déployées d’autres armes informatiques. «Si le virus Flame n’a pas été découvert pendant cinq ans, la seule conclusion logique est qu’il y a

d’autres opérations en cours que nous ne connaissons pas,» a déclaré Schouwenberg dans une interview. La société basée à Moscou est contrôlé par le chercher russe de malware, Eugène Kaspersky, et a acquis une notoriété dans le domaine après avoir résolu plusieurs mystères entourant Stuxnet et Duqu. Les chercheurs de Kaspersky disent qu’ils commencent a peine à comprendre comment le virus Flame fonctionne parce qu’il est tellement complexe. La pleine compréhension ne sera pas atteinte avant que d’autres entreprises dans ce domaine obtiennent des échantillons du virus. Le virus contient 20 fois plus de codes que Stuxnet, qui a attaqué une installation d’enrichissement d’uranium iranienne, provoquant la panne des centrifugeuses. Il a environ 100 fois plus de codes qu’un virus typique conçu pour dérober des informations financières, a dit Schouwenberg. Le virus Flame peut dérober des fichiers de données à distance et modifier des paramètres sur les ordinateurs, comme allumer les micros pour enregistrer des conversations, prendre des captures d’écran ou connecter l’ordinateur à des messageries instantanées. Il a dit avoir des preuves qui suggèrent que le code a été créé par la même nation, ou les mêmes nations qui étaient derrière Stuxnet et Duqu, qui ont été construits sur une base commune.

L’Iran confirme l’envoi de troupes en Syrie Ce fut un aveu rare par un responsable iranien que la dictature islamique aidait bien le régime de Damas. La citation a d’ailleurs été supprimée par la suite du site de l’ISNA.

L’Iran a confirmé dimanche, comme cela été précédemment spéculé, avoir envoyé des troupes pour aider Bachar al-Assad à réprimer les manifestants pro-démocratie dans son pays. L’Organisation des Nations Unies et des groupes de défense des droits de l’homme esti-

ment que plus de 13 000 personnes ont été tuées en Syrie depuis le début du soulèvement en mars 2011. 9 200 seraient des civils. «Si la ‘république’ islamique n’était pas présente en Syrie, le massacre de civils aurait été deux fois plus im-

portant,» a déclaré le général Ismail Kuoni, vice commandant de la force Qods des gardiens de la révolution a l’agence de presse iranienne ISNA. L’Iran, a-t-il ajouté, «a physiquement et non physiquement empêché les rebelles de tuer un plus grand nombre de syriens.»

Ces déclarations faites dimanche suivent le meurtre brutal de 92 personnes, dont 32 enfants, dans la ville d’Houla, dans la province de Homs, assiégée par les forces de Damas, et apparemment par des forces iraniennes. Le carnage a été fermement condamné par les Nations Unies, les Etats-Unis, la Grande Bretagne, l’Allemagne et la France, et la Ligue Arabe a appelé à une réunion d’urgence du conseil de sécurité de l’ONU. Plus tôt dimanche, le porteparole de ministère syrien des affaires étrangères, Djihad Makdissi, a déclaré que des «groupes armés» avaient

mené l’attaque à Houla. «Aucune artillerie ni arme lourde syrienne n’ont été utilisées dans la zone de Houla,» a-t-il dit aux journalistes. Par ailleurs, un responsable de haut rang de la Ligue Arabe a déclaré que la Syrie a refusé à un député de l’envoyé de l’ONU et de la Ligue Arabe, Kofi Annan, la permission de se rendre à Damas. Le responsable a déclaré que la Syrie a clairement fait savoir que la décision contre l’ancien ministre palestinien des affaires étrangères, Nasser al-Kidwa, «n’était pas personnelle, mais plutôt parce qu’elle ne voulait pas traiter avec la Ligue Arabe.» Annan devrait arriver à Damas lundi, la Ligue Arabe avait nommé al-Kidwa comme son adjoint en mars dernier.


L’information en provenance d’Israël Edition du Mercredi 30 Mai 2012

Le plan de paix arabe

soutiens diplomatiques, économiques et militaires.

6

Téhéran ne cessera pas d’enrichir de l’uranium à 20 %

La dernière phase consistera ensuite, si réparation n’est pas faite, à éliminer toute présence de cet état devenu paria de la surface de la « Palestine ». Qui condamnera alors cette recherche de ‘’justice’’ à l’encontre de cet état ‘’colonisateur’’ et ‘’génocidaire’’ ? La quête du nucléaire sera un excellent moyen pour que l’Iran s’installe, aux yeux de l’Umma, comme ‘’libérateur’’ de la « Palestine ». Quitte pour cela éliminer définitivement le problème ‘’palestinien’’, excuse politique devant assouvir l’antisémitisme prégnant la communauté musulmane. En 1964 fut prise la décision de crée une organisation à l’intitulé bien précis. L’Organisation de Libération de la Palestine (OLP). En cette année il s’agissait alors de libérer la « Palestine » de la mer méditerranée à la ligne d’armistice de 1949. De nos jours l’espace à libérer va du Jourdain à la mer. La Jordanie occupant près de quatre-vingt pour-cent de la Palestine mandataire n’est pas, bien sûr, visé par cet objectif.Par:Victor PEREZ Pour ce faire, un plan en trois phases fut élaboré. La première d’entre elles consistait à faire admettre irrémédiablement au niveau mondial la réalité d’un « peuple palestinien privé de sa terre ». L’assassinat politique, l’attentat, le détournement d’avion de ligne, la menace d’un boycott économique ou encore celle d’un embargo pétrolier eurent raison du bloc occidental. En 1973, après neuf années seulement, Yasser Arafat fut accueilli à l’ONU, brindille d’olivier à la main et révolver à la ceinture, comme représentant de ce peuple tant ‘’oublié’’. Mission accomplie. Qui de nos jours osera mettre en doute l’authenticité de ce peuple voire même que la « Palestine » fut son pays ? Une évidence qui discréditera tout

individu tentant simplement de rappeler l’histoire. Une ‘’vérité’’ qui installe par enchaînement l’Etat d’Israël comme « occupant » de la Judée et de la Samarie mais aussi de la ville de David, et les ‘’palestiniens’’ comme des « réfugiés » d’une tragédie survenue en 1948. La deuxième phase consiste par conséquent, par la pression d’un ‘’processus de paix’’, à obtenir de cette communauté internationale abusée ‘’réparation’’. A savoir, la libération de tous les territoires conquis en 1967 ainsi qu’une juste solution pour les millions de « réfugiés » au sein même de l’état juif. Ainsi et pas seulement, l’Assemblée Générale de l’ONU ou encore le Conseil des Droits de l’Homme, si mal nommé, furent mis à contribution. Au fil de résolutions de l’une ignorant les droits primaires de l’état juif, mais également au fil des condamnations systématiques du second dès lors que la légitime défense fut utilisée, l’Etat d’Israël se retrouve petit à petit désigné d’office comme coupable sans même avoir eu la possibilité de plaider sa cause. L’appel au boycott, les flottilles air-mer-terre, les manifestations haineuses font parties de cette panoplie aidant à installer cet état en état paria afin de mieux l’isoler de ses

Est-ce à dire alors que l’Etat d’Israël n’a d’autres solutions que celles concernant l’objectif de son éradication ? Non ! Benjamin Netanyahou, dès son installation comme Premier ministre, a exigé que l’état qu’il dirige soit reconnu comme état du peuple juif et que la solution au conflit soit cantonnée à celle assurant deux états pour deux peuples distincts. C’est en exigeant des ‘’bons apôtres de la paix’’ occidentaux l’obtention d’une telle reconnaissance que seront freinées leurs ardeurs à régler ce conflit sur le dos du peuple juif. Sa deuxième exigence concerne la quête nucléaire iranienne. Nul ne serait surpris si, par lâcheté et calcul occidentaux, l’armée israélienne était chargée de la mission d’expliquer le refus des Israéliens de laisser se préciser le dessein d’un nouveau génocide. Ces deux sommations aux instances internationales sont évidemment indiscutables aux yeux des Israéliens. Ces dernières étant plus abonnées aux Club Med qu’aux club de défense des droits du peuple juif, il est inutile de conjecturer que la région procheorientale se dirige ailleurs que vers une conflagration générale. Le ‘’plan de paix arabe’’ en sera donc l’unique responsable ! Publié par Victor PEREZ

Les juifs de Grande-Bretagne se plus en plus proche d’Israël

Juifs au Royaume-Uni disent qu’Israël joue un rôle central ou important dans leur identité. 90% considèrent Israël comme leur patrie ancestrale.

Un sondage réalisé au RoyaumeUni par le Conseil des Communautés Juives, et qui a été présenté cette semaine à la commission d’absorption de la Knesset, montre que l’attachement à Israël chez les juifs britanniques demeure élevé, et que la communauté est inquiète pour Israël. Plus de 2.500 jeunes Juifs britanniques visitent Israël tous les ans à travers les programmes de l’Agence Juive.

Les résultats du sondage démontrent qu’Israël unit et divise juifs britanniques, et que l’Etat Juif se retrouve dans les pensées, les sentiments et les identités de la plupart des Juifs au Royaume-Uni. Le sondage montre que les jeunes juifs britanniques répondent favorablement au pluralisme israélien, à sa diversité, justice sociale, à son innovation technologique, et à son universalisme. Selon le sondage, 82 pour cent des

Environ 95% ont visité Israël, 76% considèrent Israël comme important pour leur vie quotidienne, et 87% conviennent que les Juifs sont responsables d’assurer la survie d’Israël. L’expansion des implantations est contestée par 74%, et la solution à 2 états est soutenue par 78% de cette population (14% contre). 72% des interrogés voient la barrière de sécurité comme une construction légitime pour se défendre. Environ 87% des sondés voient l’Iran comme une menace existentielle pour Israël. De plus en plus de juifs européens se voient partir vivre en Israël dans les prochains mois ou les prochaines années. Un salon de l’Agence Juive, à Paris au début mai 2012, a rassemblé plus de 5.000 visiteurs venus prendre des informations pour un futur départ vers Israël. Sophie Davoust

« Il n’y a pas de raison que nous cédions sur l’enrichissement à 20 %, car nous produisons du combustible enrichi à 20 % pour nos besoins, ni plus ni moins », a déclaré le chef du programme nucléaire iranien, Fereydoun Abbassi Davani. « Nous avons besoin de maîtriser la totalité du cycle du combustible d’uranium », a-t-il fait valoir.

que l’Iran n’envisageait pas d’enrichir de l’uranium à 20 % « éternellement » ni au-delà de ses besoins. Semblant reculer sur ces propos, le chef du programme nucléaire iranien a indiqué dimanche que Téhéran songe à exporter de l’uranium à 20 %. Cette menace, qui n’est pas nouvelle, sonne comme une provocation dans les circonstances actuelles.

L’enrichissement d’uranium est le noeud central des craintes de la communauté internationale quant à l’objectif du programme nucléaire iranien. Alors que l’Iran affirme que ses activités sont purement pacifiques, les Occidentaux craignent qu’elles ne les détournent à des fins militaires.

« Désormais, nous faisons partie des pays capables de produire du combustible et nous pouvons aussi en fabriquer pour les autres [...] qui feraient mieux de négocier avec nous pour obtenir du combustible plutôt que de nous demander d’arrêter d’en produire », a-t-il affirmé. La rencontre de Bagdad s’est conclue par un blocage, mais les deux parties reprendront les pourparlers à la mi-juin à Moscou.

Enrichi jusqu’à 20 %, l’uranium est utilisé comme combustible dans des centrales nucléaires ou dans des réacteurs de recherche. Seul l’uranium enrichi à plus de 90 % peut servir à fabriquer l’arme atomique. Réunis cette semaine à Bagdad, les ÉtatsUnis, la Russie, la Chine, la France, le Royaume-Uni et l’Allemagne ont demandé à l’Iran de ne plus enrichir d’uranium au-delà de 5 % et de transférer hors du pays sa réserve d’uranium à 20 %. Il s’agit des principaux gestes exigés par les six pays chargés du dossier du nucléaire iranien pour lever les doutes quant à la finalité du programme iranien, condamné par six résolutions du Conseil des Nations unies, dont quatre s’accompagnent de sanctions. Téhéran durcit sa position M. Abbassi Davani a rappelé que l’Iran avait entrepris d’enrichir de l’uranium à 20 % en février 2010 pour alimenter son réacteur de recherche de Téhéran, après l’échec des pourparlers sur la fourniture de ce combustible en échange d’uranium enrichi à 3,5 %. Téhéran a toujours affirmé son « droit absolu » à l’enrichissement, sous le contrôle de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) et dans le cadre du Traité de non-prolifération nucléaire, dont il est signataire. Plusieurs responsables, dont M. Abbassi Davani, s’étaient toutefois montrés ouverts au compromis avant les discussions de Bagdad en affirmant

Ce durcissement de la position de l’Iran survient deux jours après que l’AIEA eut annoncé la découverte de trace d’uranium enrichi à 27 % sur le site souterrain de Fordo, au sud de Téhéran. L’Iran a parlé d’un problème technique, une explication que plusieurs experts occidentaux ont estimée vraisemblable. L’AIEA a cependant demandé des explications supplémentaires. Deuxième centrale nucléaire à BouchehrFereydoun Abbassi Davani a par ailleurs annoncé dimanche que l’Iran construira l’an prochain une deuxième centrale nucléaire de 1000 mégawatts à Bouchehr, à côté de la centrale actuelle construite par la Russie. « Nous allons commencer l’an prochain à établir les plans » pour la construction de cette centrale, pour laquelle l’Iran « devra faire appel à des sous-traitants étrangers », at-il précisé, selon l’agence Mehr. M. Abbassi Dabani n’a pas indiqué si l’Iran compterait à nouveau sur l’aide la Russie, l’un des rares pays à continuer de coopérer avec Téhéran dans le secteur du nucléaire. Le président Mahmoud Ahmadinejad avait dit en novembre 2011 que des discussions avec Moscou étaient en cours pour construire une deuxième centrale nucléaire. Le chef de l’Agence russe de l’énergie atomique Sergueï Kirienko avait confirmé le projet.


L’information en provenance d’Israël Edition du Mercredi 30 Mai 2012

LE BOYCOTT N’EST PAS PASSÉ !

En matière de justice, les bonnes nouvelles se succèdent en cadence : Le 22 mai dernier la Cour de Cassation a dit pour droit que le fait d’appeler publiquement au boycott des produits israéliens était constitutif d’une provocation à la discrimination à raison de la nationalité. Il s’agit donc d’une confirmation de l’arrêt qu’Avocats Sans Frontières, France-Israël, la Chambre de Commerce France-Israël avaient obtenu du Tribunal puis de la Cour d’Appel de Bordeaux. Au plus haut niveau donc, que ce soit devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme de Strasbourg, que ce soit devant la Cour de Cassation aujourd’hui, le boycott d’Israël est considéré définitivement comme une discrimination. Qu’il me soit permis à cette occasion de saluer la détermination de mon ami Sammy Ghozlan qui, le premier, m’avait alerté des actes commis par les militants d’Europalestine cornaqués depuis toujours par Olivia Zemor. Mais le 24 mai, autre bonne nouvelle, la Cour d’Appel de Paris, infirmant sur ce point, la décision de la 17eme chambre, a condamné Olivia Zemor, animée, on le sait, par une détestation obsessionnelle et pathétique de l’Etat Juif, à payer une amende et à verser des dommages et intérêts à FranceIsraël. Bien entendu, ici ou là, des tribunaux refuseront d’appliquer la loi, soit par conformisme intellectuel, soit sous la pression de manifestations de rues. Nous en avons hélas l’habitude depuis le tournant des années 2000,

raison de plus pour ne pas dissimuler notre satisfaction après cette décision de la Cour Suprême. Mais un point m’inquiète grandement : sous la présidence de Nicolas Sarkozy et avec le soutien de tous les Gardes des Sceaux qui se sont succédé, la quasi-totalité des Parquets ont constamment accompagné notre démarche qui était de voir appliquer la loi française sur l’ensemble du territoire de la République et de voir refuser et le diktat de la violence et la discrimination du seul Etat d’Israël à l’exception de tous les autres infiniment plus violents et fanatiques. Hélas, aujourd’hui, la donne politique pourrait changer : c’est Madame GUIGOU, grand soutien de Madame TAUBIRA, qui, on s’en souviendra peut-être, a tenté une intervention devant Monsieur MERCIER, Ministre de la Justice, en faveur de Stéphane Hessel, soutien aussi indéfectible qu’irresponsable, du boycott des produits israéliens. Plusieurs éminences de gauche, sensibles, on le sait, à la phraséologie palestiniste, ont tenté dans le même sens de trouver des excuses aux boycotteurs, quant ils ne les ont pas encouragés dans le cas des Verts et des communistes. Je tiens en conséquence à le dire ici, Avocats Sans Frontières, France-Israël et leurs amis sont déterminés à ne pas accepter que la loi française, la nécessaire bonne entente entre communautés, et la dignité de l’Etat d’Israël soient foulées au pied par les tenants de l’idéologie de la haine et de l’exclusion. Gilles William Goldnadel

7


L’information en provenance d’Israël Edition du Mercredi 30 Mai 2012

8

A propos de l’Iran, « élément stabilisateur au Proche-Orient » conviens pas, l’Iran possède une « civilisation respectable ».

Les propos ci-dessus, tels qu’ils me furent rapportés, sous-entendent, quelle horreur ! que vous seriez incompétent, cynique et totalement déconnecté de la réalité. Je ne puis absolument pas admettre de telles assertions, cela me désoblige. Il paraîtrait, toujours d’après certaines « mauvaises langues », que vous manifestâtes votre émotion, légitime d’ailleurs, pour la regrettable affaire de Cana (*) mais n’eûtes aucun mot de compassion pour la population du nord d’Israël dont près de deux d’habitants vivent dans des abris pour échapper aux conséquences des quelques 2.800 missiles lancées volontairement sur des cibles civiles par les terroristes du Hezbollah armés par l’Iran avec la complicité de la Syrie. J’ai beaucoup de mal à croire cela d’autant plus que vous vécûtes « en direct » une alerte à Haïfa. Depuis plusieurs années, nous pouvons lire et entendre différentes informations alarmantes concernant l’Iran et son intention, tout juste dissimulée, de se doter de l’arme nucléaire. Le ministre Youval Steinitz : d’ici 2 à 3 ans, l’Iran sera en mesure d’attaquer la côte est des Etats-Unis» Divergences entre Israël et les Etats-Unis sur la question iranienne Iran : les puissances asiatiques pourraient réduire de 10% leurs importations Israël, ‘’garant de sa sécurité’’ face à l’Iran Par:Charles Etienne NEPHTALI Alors que l’Iran a annoncé mercredi des avancées dans son programme nucléaire L’Iran affirme que 16.000 ordinateurs ont été infectés par le virus Stuxnet Guerre des nerfs entre Américains et Iraniens à Ormuz L’Iran menace Israël, l’Europe et les Etats-Unis L’Iran en train de renforcer la capacité du site de Fordow L’Iran capable de frapper les USA d’ici 2015 ? Arrestation d’espions iraniens en Azerbaïdjan AIEA : l’Iran intensifie l’enrichissement d’uranium L’Iran sera en mesure d’attaquer les EtatsUnis avant trois ans Téhéran menace d’«attaques préventives» Khamenei : «Téhéran ne cherche pas à se doter de l’arme atomique» mais «le programme nucléaire se poursuivra» Rapport de l’AIEA sur le programme nucléaire iranien L’Iran n’a pas dévoilé toutes ses capacités militaires Menace iranienne : les Israéliens s’inquiètent Etc, etc……… Les « choses » semblent se précipiter, le pays des ayatollahs et des mollahs se jouant de l’Occident et de son manque de fermeté et de détermination. Les derniers pourparlers de Bagdad, venant après ceux d’Istanbul démontrent, si besoin était, une cer-

taine naïveté ou je ne sais quoi de la part des Etats-Unis et de leurs alliés. En tout état de cause, l’Iran cherche à gagner du temps, et gagne du temps d’ailleurs, afin de mettre le monde occidental devant le fait accompli, devant un point de non-retour. Et pour appuyer tout cela, un ancien Premier Ministre français (vieillissant disent certains) pense qu’« il faut avoir confiance sur les activités nucléaires de l’Iran ». La main tendue de l’Occident est considérée par les dirigeants iraniens comme de la faiblesse, ce qui ne fait que les encourager d’avancer dans leur programme nucléaire. J’ai dernièrement lu que l’Iran, malgré les sanctions de l’ONU et de l’UE, détiendrait suffisamment d’uranium enrichi pour fabriquer au moins 6 bombes nucléaires et poursuivrait l’enrichissement de l’uranium dans ses 9.000 centrifugeuses à Natanz ainsi que dans le site « secret » (et enterré dans la montagne) de Fordow près de la cité de Qom. Mais peut être ai-je mal compris ! Et que penser de M. El Baradaï et de son action lorsqu’il était à la tête de l’AIEA ? Le danger, sous une forme ou sous une autre, est là et je ne puis m’empêcher de penser à cette « lettre ouverte », que j’avais cependant adressée sous pli fermé en juillet 2006, à M. Douste-Blazy alors Ministre des Affaires étrangères, lettre que je reproduis ci-dessous. Charles Etienne NEPHTALI Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères de la France, Je me permets de vous adresser le présent courrier car je me dois de vous l’avouer, en vous demandant de bien vouloir me passer l’expression, j’en ai marre, mais sérieusement

marre, de la méchanceté des gens. Fernand Raynaud, ce grand comique qui savait faire rire sans être ni vulgaire ni grossier, disait : « Les gens sont méchants » et je suis absolument d’accord avec lui. Figurez-vous, Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères de la France, que de méchantes gens prétendent que vous tîntes les propos ci-dessous : « L’Iran est un élément stabilisateur au Proche-Orient. L’Iran est un pays extraordinaire, avec des gens admirables, et doté d’une civilisation respectable. Il joue un rôle décisif dans la région » Je n’en crois naturellement pas un mot et ne pense que ce ne sont là que basses et méprisables calomnies et médisances à votre encontre. Comment un Ministre des Affaires Etrangères de la France, pays des Droits de l’Homme, pourrait-il ainsi vivre en quelque sorte dans un autre monde, parler de la sorte, comme un doux rêveur, d’un pays totalitaire, obscurantiste, à régime religieux intégriste, faisant tout pour se doter rapidement de l’arme nucléaire et ayant à sa tête un sinistre personnage qui, publiquement et à plusieurs reprises, annonce haut et fort son désir et même son intention de « rayer Israël de la carte » et de « tuer les Juifs partout dans le monde », donc de me tuer................. car, Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères de la France, je suis Juif ? Un sinistre personnage qui se répand en permanence en propos négationnistes et antisémites ! Lorsque j’écris que « je n’en crois naturellement pas un mot », ce n’est pas tout à fait exact car, je n’en dis-

Décidément, les gens sont méchants. Imaginez, Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères de la France, que, dans un tout autre domaine et afin de vous dénigrer encore plus, des gens colportent que, lors de votre visite à Yad Vashem à Jérusalem, vous demandâtes avec insistance, face à une carte des Communautés juives décimées en Europe, pourquoi il n’y avait pas eu de Juifs anglais déportés, laissant ainsi entendre que vous ignoriez que l’Angleterre n’avait pas été envahie par les Allemands. N’ont-ils pas honte, ces gens-là, de mettre ainsi en doute vos connaissances historiques ? Dans le même registre d’ailleurs de vos connaissances historiques (et géographiques), ces mêmes mauvaises gens affirment que vous confondîtes la Croatie avec le Kosovo et Taiwan avec la Thaïlande. Ils n’ont vraiment pas honte et sont sans vergogne ces individus en parlant de cette façon d’une personne respectable comme vous l’êtes et, à plus forte raison, d’un Ministre de la République française. J’en fus indigné et, en les invectivant, je m’insurgeai de la façon la plus ferme qui soit contre mes interlocuteurs qui eurent le front, le culot, l’incorrection, la goujaterie et je ne sais quels défauts encore, de dire que vous n’êtes pas un Ministre des Affaires Etrangères mais un « Ministre étranger aux affaires ». Honte à eux !! « Calomnions, calomnions, il en restera toujours quelque chose » disait Basile dans le Barbier de Séville. Pour mieux parvenir à leurs méprisables fins, toujours et encore ces mêmes « mauvaises langues » racontent à la cantonade que, je n’ose à peine l’écrire tellement c’est bas, lors d’un séjour au Maroc, vous auriez eu quelques « problèmes » provoquant les gloses de certains Députés qui scandèrent à votre arrivée à l’As-

semblée Nationale : « Mamounia, Mamounia », du nom de l’hôtel où vous logeâtes à Marrakech. Quelle bassesse !! Quelle honte !! Je suis persuadé, Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères de la France, que vous êtes totalement conscient qu’Israël se bat contre des terroristes impitoyables et ne pourra s’arrêter tant qu’ils ne seront pas affaiblis et éloignés de la frontière internationale. En effet, M. Olmert déclara aux Israéliens, « Israël finira lorsque la menace sera écartée, lorsque les soldats kidnappés Oudi Goldwasser, Eldad Regev et Guilad Shalit et leurs frères d’armes rentreront sains et saufs, lorsque vous pourrez résider en toute sécurité dans vos maisons, vous promener dans les rues des villes et villages et vous rendre sur vos lieux de travail ». Je suis persuadé, Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères de la France, que vous n’ignorez pas que, manipulé et commandité par l’Iran, vraisemblablement pour détourner l’attention internationale sur ses réelles intentions de posséder l’arme nucléaire, le Hezbollah agressa Israël en tuant, en territoire israélien, huit militaires de Tsahal et en kidnappant deux autres, « agrémentant » le tout d’une pluie de roquettes sur le nord du pays. J’en suis d’autant plus persuadé que, le 26 juillet dernier, Monsieur le Président de la République mentionnait la néfaste influence iranienne sur les actuels événements qui secouent le Proche-Orient. Pour toutes ces raisons, Monsieur le Ministre de Affaires Etrangères de la France, je solliciterais de votre bienveillance une réponse à cette lettre afin de me confirmiez que vous n’avez jamais tenus les propos qui vous sont ignominieusement prêtés et ce, pour confondre vos détracteurs qui justifient et ajoutent crédit à ce que disait Fernand Raynaud, à savoir que « Les gens sont méchants ». Dans cette attente et en espérant que vous respecterez votre engagement jadis manifesté en faveur de la sécurité d’Israël, je vous prie de croire, Monsieur le Ministre de Affaires Etrangères de la France, en l’expression de mes respectueux sentiments. Charles Etienne NEPHTALI Juillet 2006 PS : Il est évident que si vous vous trouviez dans l’impossibilité d’infirmer les propos des méchantes gens, propos que, jusqu’à maintenant, je considère comme calomnieux et scandaleux, ma formule de politesse finale serait différente ; elle en serait même diamétralement opposée. Et je me verrais dans l’obligation, dans ce cas, de présenter toutes mes plates excuses aux dites gens.


L’information en provenance d’Israël Edition du Mercredi 30 Mai 2012

10

Paracha Nasso : Et Moi je les bénirai!

La parachat Nasso aborde plusieurs sujets et notamment celui du Nazir, qui est l’homme qui désire se détacher des plaisirs matériels de la vie pour mieux servir l’Eternel!. La thora lui interdira trois choses essentiels : Ne pas boire de vin ou tout dérivé de vin, ne pas se raser les cheveux, et ne pas se rendre impur au contact d’un mort, même si il s’agit de son père ou de sa mère ! Cette exigence fera qu’il sera consacré à HM comme dit le pasouk : « Tiou kidouchin kikadoch ani » Vous serez saints comme je suis saint moi même! La paracha précise qu’au terme de cette période d’abstinence-de Nézira, il devra amener un korbane- un sacrifice expiatoire -Korbane Hatat : Un agneau d’un an, une brebis et un bélier sans défaut. Le plus célèbre des Nazir de l’histoire biblique fut Chimchone (Samson) dont la Haftara nous relate la naissance. Nahmanide pose la question : « Pourquoi le Nazir devra apporter un sacrifice expiatoire au terme de son «Nezirat»? En quoi a-t-il fauté? Le Talmud répond, qu’il s’agit là d’un hidouch… d’une nouveauté, car ce sacrifice est apporté dans ce cas spécifique, non pas pour ce qu’il aurait fait, c’est-àdire cette abstinence, mais bien pour ce qu’il fera après, en quittant ce mode de vie pour s’immerger de nouveau dans le monde profane!. La Guemara par la voix de Rabbi Eléazar Akapara considère que celui qui «se met à jeûner sans raison valable est appelé pécheur!». Nous le voyons dans la masékhet Taanit 11a. Maimonide aussi développe cette thèse parce qu’il considère que : « l’homme pourrait se dire : « Puisque la convoitise-la hémda, la taava-l’envie démesurée, la jalousie, parfois l’ambition excessive etc.. sont des défauts qui font trébucher l’homme, alors, je vais m’écarter le plus possible de ce «Yetser ara» en allant vers d’autres extrêmes…comme ne pas manger de viande, ni boire du vin, ne pas se marier, ne pas posséder un bel appartement…etc. à l’instar de ces prêtres de l’idolâtrie que l’on connait!. La Thora condamne sévèrement et interdit ce mode de vie et celui qui l’adopte est appelé effectivement Hoté-pécheur!. Il est écrit à propos du Nazir : « Il fera expiation pour lui du péché qu’il a commis par sa Néchama » En d’autres termes les sages nous apprennent : Si le Nazir, qui ne s’est privé que de vin, a besoin d’expiation, Kal’vahomer-à plus forte raison, celui qui s’est privé de tout! C’est pourquoi les Khakhamimsles sages- ont ordonné que l’on ne se prive que ce dont nous a privé la Thora et surtout que l’on ne s’interdise pas par des Chévouot -des vœuxou encore des serments, les choses qui nous sont permises ! Et d’ailleurs nous aurions tort de le faire, dit le Rav Chalom Messas alav achalom, car tous ce qu’a crée D-ieu, il l’a fait pour l’homme! c’est la raison pour laquelle il l’a créé en dernier!. Cela ressemble dit-il à quelqu’un qui reçoit un invité ; la table est déjà dressée avec toutes sortes de victuailles à son attention…la Table en question dit le Rav Messas zal, c’est ce monde ci,

l’invité c’est l’homme, encore faut- il qu’il fasse les bons choix parmi les choses qui lui sont présentées…

Dans son ouvrage «VéHam Achéméch» le Rav Chalom Messas zatsal nous apprend que le Rambam dans son ouvrage le «Chébil azaav» pose la question suivante : «Si un homme rencontre sur son chemin deux routes l’une rempli de neige et l’autre de feu…lequel doit il emprunter? Il répond : « le chemin médian..pour éviter ainsi de se brûler vif et ou de mourir de froid!». Un autre sujet délicat est évoqué dans notre paracha, celui de l’infidélité conjugale. A ce propos Rachi nous éclaire : pourquoi le sujet qui précède la femme «Sotta» (infidèle) est celui du Nazir? Pour nous apprendre à nous méfier des conséquences du vin et plus généralement de l’alcool… Nous voyons que tout le processus auquel était soumise l’épouse infidèle est assez rabaissant. Le Talmud explique que la tâche du grand prêtre était bien de révéler au grand jour les pulsions «animales» de la femme soupçonnée d’adultère. Dans le cas précis de soupçon, il est regrettable que l’homme passe à travers les mailles du filet…et la pilule parait bien amère! . La Bénédiction des Cohanime est un commandement central dans cette paracha parce qu’en réalité cette bénédiction émane de D-ieu et non pas des hommes. On peut se demander dès lors, quelle nécessité y a-t-il à ce que les Cohanim prononcent cette bénédiction? La réponse à cette question se trouve dans le verset suivant : « Ainsi ils imposeront Mon nom sur les enfants d’Israël ! ». Le rôle du Cohen n’est donc pas de bénir, mais d’imposer le Nom de l’Eternel sur les enfants d’Israël. Le Cohen est un éducateur. Il répète à trois reprises que l’Eternel est à l’origine de toute bénédiction. Par trois fois, il inculque aux fidèles des synagogues que tous leurs biens, tous les événements qui marquent leurs vies, sont commandés par D-ieu. « Ne vous trompez pas, leur insinue-t-il, n’imaginez pas que vos richesses sont le fruit de votre labeur ! Ne croyez pas que vos enfants soient nés de votre intelligence! Ne pensez pas que votre science soit le résultat de vos efforts ! Non ! Tout vient de l’Eternel. Ainsi en imposant ses mains le Cohen fait prendre conscience aux enfants d’Israël que l’Eternel est la source de toute leur existence. La seconde partie de la paracha est exclusivement consacrée au déroulement des offrandes amenées par les tribus d’Israël le jour de l’inauguration du Tabernacle. C’est du reste un texte nous avons l’habitude de lire durant la fête de Hannouca. Depuis quelques semaines, le «microcosme» communautaire est en effervescence à propos de l’affaire dite du retrait des cartes d’abattage des institutions du Rav Katz par le Grand rabbin de France. Rappelons brièvement les faits : Un contrat avait été signé et reconduit depuis maintenant des décennies par toutes les parties, mais pour des raisons encore «indéfinies», le GRF a décidé d’y mettre un terme en septembre dernier.

D’autre part depuis plusieurs mois d’éminents Rabbanim du Rav Agaon Ovadia Yossef en passant par le Rav Steinmann et de nombreuse autres sommités en France et à l’Etranger y compris, des Tribunaux rabbiniques en Israël, ont jugé l’affaire sur le fond et ont apporté leur soutien au Rav Katz dans sa quête de justice. On dit même que le Grand rabbin d’Israël Yona Metzguer et le Rav Haïm Kanievsky ont tentés une médiation. Pourtant au Grand Rabbinat on ne veut pas en démordre, on considère qu’il y a bel est bien «concurrence déloyale» Et ce point, est encore loin d’être prouvé à la justice. Ce qui est déplorable dans cette affaire qui ressemble à une sorte de «règlement de compte» où viande et chevillard sont entremêlés, ce sont les méthodes pour «subtiliser» des mains du Rav Katz, ce droit que lui avait été reconnu et concédé par les éminents rab-

bins de la rue Saint Georges. A l’heure où l’abattage rituel est le bouc émissaire en France, Il ne nous appartient pas de nous prononcer sur un conflit d’intérêt qui ternit comme chacun sait l’image de notre communauté qui a surtout besoin de cohésion et d’apaisement. Une communauté qui aspire à plus de démocratie, mais aussi à moins de concentration des pouvoirs et à plus de transparence, bref au Changement!. Souhaitons néanmoins que dans cette affaire, la raison finira par l’emporter. Il n’est pas nécessaire d’être un «supporter» acharné pour rappeler ici le travail remarquable réalisé par les institutions orthodoxes du Rav Katz, depuis des décennies et les nombreux rabbins qu’il a formé. La notoriété de La Yéchiva «Yad Mordehaï» à Paris, a très largement traversé les frontières.

La Rav Eliahou Dessler écrit ceci : L’homme a le pouvoir de gagner tous les trésors de ce monde ou de les détruire. Dans ce choix entre deux extrêmes, c’est sa volonté seule qui décide. Dans un Midrach poétique nos sages nous ont montré quelles sont les options possibles : Trois cadeaux principaux ont été donnés au monde. Celui qui en mérite futce un seul, possède la richesse du monde entier. S’il a acquis la sagesse, il a tout. S’il a acquis la puissance, il a tout. S’il a acquis la fortune, il a tout. A quelle condition? Uniquement si elles sont considérées comme des cadeaux du Ciel et comme provenant du pouvoir de la Thora (c’est-à-dire sont utilisés au service de la Thora). Mais la sagesse, la puissance et la fortune humaines ne sont rien…quand ces dons ne viennent pas de D-ieu, leurs possesseurs les perdront en fin de compte. Yvan Lellouche


L’information en provenance d’Israël Edition du Mercredi 30 Mai 2012

11

AMOUR ET TOLERANCE

Nos maitres nous font remarquer que la dernière levée de camp, avant le don de la Thora s’appelle REFIDIM.

frappe dans le dos. Ce détail intrigue plus qu’il ne renseigne.

Pourquoi cette précision géographique ? Sommes-nous en présence d’un livre d’histoire ?

Comment AMALEK peut-il atteindre les trainards, alors que le peuple dans son intégralité est protégé par les « ANANIM » les nuées ? (Ces nuées entouraient le peuple, le protégeant de tous les dangers possibles. La chaleur, le vent de sable, les bêtes sauvages, les attaques physiques…)

Or, REFIDIM est le lieu de rencontre du combat contre AMALEK. Cet ennemi qui nous prend à revers et nous

La réponse à cette question est cinglante. Nos maitres insistent sur l’importance de « AM EHAD, BELEV

Et ils s’interrogent sur le bien fondé de cette information.

MANQUE DE COMMUNICATION

Ce n’est pas tant, le déploiement de drapeaux qui m’a choqué, place de la Bastille, Palestinien ou autres, peu importe, on a la France que l’on mérite, ou plutôt celle que l’on a choisi. Ce qui est inacceptable, ce sont les réflexions des jeunes, d’origine maghrébine, africaine ou française. Visibles et audibles sur YOUTUBE. Et ces réflexions sont le résultat de notre laissez aller.

Pendant des années, nous avons vanté les qualités de Tsahal, la beauté d’Israël, nous avons multiplié les voyages

de solidarité, et toujours et surtout entres nous ! En nous gardant de soigner notre relation avec les autres. Sans tenter de jouer les anciens combattants, souvenons-nous, qu’après la guerre des 6 jours, Israël était au top de l’image positive, dans les médias et dans l’opinion. Après l’arrivée d’Arafat, les choses ont changé dans la presse, faisant évoluer l’esprit du public. L’action « marketing » de l’homme au keffieh consistait à opposer le petit peuple palestinien au géant israélien. L’idée du petit Israël face au monde

ANNONCE IMMOBILIERE NETANYA a louer pour juillet et aout tres beau duplex 4 pieces + grand sejour 3 salles de bains + 2 parkings et 2 terrasses dont une de 120 metres 3500euros le mois tel +972 52 3222129

EHAD » Un seul peuple avec un seul cœur. Or, nous voyons souvent que les modes de pesée divisent les hommes. Ce n’est pas parce qu’un individu est dans la Thora, qu’il peut se permettre de pourfendre celui qui en est éloigné ! Nous savons que la destination de tout homme est le retour, « la Techouva. » Mais la Techouva n’est pas le simple retour d’un individu. Elle implique la tolérance envers les autres, afin

arabe avait disparu en quelques années, et nous n’avons pas réagi. Du moins, nous n’avons pas su (ou pas voulu) réagir. Fiers de ce petit pays qui offrait au monde une armée invincible, une démocratie au delà du supportable, des prix Nobel à la louche, une technologie toujours en avance, un immobilier qui bat des records et même une monnaie qui se tient face à l’Euro et au Dollar. D’ici à dire que nous avons péché par orgueil, il n’y a qu’un pas que nous pouvons franchir, sans risque d’être détrompé. Les réactions, positives de tous ceux qui reviennent d’une visite en Israël,

de pouvoir leur permettre aussi leur propre retour. L’exclusion mène un peuple à sa perte. L’étape de REFIDIM, permet à tous ceux qui étaient très proches de la Thora, de réaliser l’erreur de jugement commise envers les autres, ceux qui n’ont pas encore compris l’universalité du message divin. En réagissant sainement, comme un seul peuple, avec un seul cœur, en volant au secours des trainards, Israël a défait AMALEK. Quand ces lignes paraitront, la fête de SHAVOUOT sera passée. Mais notre

nous poussent à penser, que, plus que jamais, il y a urgence, à faire visiter Israël, par tous les moyens. Appeler les hommes et les femmes hostiles au pays, à réaliser eux-mêmes qu’ils se trompent. Il ne doit pas être bien compliqué de mobiliser des jeunes des cités et de les pousser à rencontrer des jeunes israéliens. Les placer au contact d’habitants, juifs, arabes chrétiens ou arabes musulmans. Ils reviendront transformés et surtout deviendront les meilleurs défenseurs de la démocratie israé-

engagement doit rester entier. Notre peuple a traversé l’histoire, côtoyant des civilisations, aujourd’hui disparues. Dans l’histoire de l’humanité, chaque fois qu’un peuple s’est déplacé, il a créé une nouvelle civilisation. Am Israël, continue à se comporter, comme il y a 3500 ans, quand la Thora lui fut donnée. En tendant la main, en diffusant le message universel, on attire sur nous la bénédiction. Que très vite, cette bénédiction nous soit donnée dans la paix.

lienne. Ceci est une idée que je prône depuis les années 80, en ayant toujours l’impression de prêcher dans le désert. Messieurs les responsables de notre communauté, sortez de vos petites vies tranquilles et routinières, allez au devant de ceux qui jugent sans savoir. Certes la tache n’est pas simple, mais si elle l’était, aurions-nous besoin de vous ? Ne répondez pas que c’est peine perdue, personne n’a essayé. René SEROR


L’information en provenance d’Israël Edition du Mercredi 30 Mai 2012

12

Tunisie : des salafistes terrorisent les villes du nord-ouest et du centre démonstration de force à Kairouan, une ville sainte du centre du pays, lors d’un rassemblement de partisans venus de diverses régions de Tunisie. Habillés à l’afghane, sabre au poing, les uns effectuaient des chevauchées à cheval, d’autres s’adonnant à des exercices d’arts martiaux, sous l’oeil de leur chef, Abou Yadh (de son vrai nom Seifallah ben Hassine), un ancien « Afghan » condamné à 42 ans de prison avant d’être amnistié après la chute du régime de l’ancien président Ben Ali. Au regard de l’opinion publique locale, les autorités tunisiennes sont pour le moins permissives face à ce phénomène qui prend une ampleur inquiétante. Le terrorisme a éclaté en fin de semaine dans différentes régions de Tunisie. Des attaques contre des établissements publics ont été commises par les salafistes, en dépit de l’état d’urgence en vigueur dans le pays. Après le Kef, Jendouba, Sousse, les salafistes ont sorti leurs muscles, samedi, et semé la terreur dans la région du nord-ouest et du centre. Plusieurs centaines de salafistes ont attaqué des bars et des commerces à Jendouba, dans le nord-ouest, et ils se sont ensuite opposé aux forces de l’ordre, a-t-on appris auprès des autorités et de témoins. Ces salafistes, qui prônent une interprétation stricte des préceptes de l’islam, entendaient protester contre l’arrestation de quatre hommes impliqués dans de précédentes attaques contre des commerces d’alcool. Selon un témoin, qui n’a pas voulu décliner son identité de crainte de représailles salafistes, les manifestants étaient au nombre d’un demi millier et armés d’engins incendiaires, semant la terreur dans la localité située vers la frontière algérienne. « Des salafistes au visage masqué et armés de sabres, de cocktails Molotov et de cailloux ont attaqué des boutiques en ville et détruit les biens qui y étaient stockés. Ils ont ensuite incendié le commissariat de police » a précisé ce témoin à Reuters. Selon l’agence TAP, les salafistes étaient armés de sabres et de bâtons et appelaient au Jihad. Il se sont dirigés au centre-ville de Jendouba, mettant le feu et pillant des bars et des points de vente de boissons alcoolisées, a ajouté la même source. Les groupes de salafistes ont également attaqué le siège du district de la sécurité nationale de Jendouba avec des pierres et des cocktails molotov. Les terroristes sont allés ensuite chercher refuge dans la mosquée de la ville. Ils se sont aussi attaqués à un

hôtel qui abrite des touristes polonais, et l’armée nationale n’a pas bougé pour protéger les bâtiments publics et les magasins. Samedi, un second poste de police de la Cité Habib Thameur à Ghardimaou (gouvernorat de Jendouba) a été incendié à son tour par des barbus. Après l’avoir totalement saccagé, les islamistes ont mis le feu au poste de police. Un autre groupe s’est ensuite attaqué à une maison close à Ghardimaou. Ils ont agressé les filles qui y travaillent et ont annoncé que les locaux devaient fermer. Un peu plus tard, ils sont revenus et ont incendié les bâtiments, qu’ils ont promis de raser au bulldozer. endouba1 500x375 Tunisie : des salafistes terrorisent les villes du nord ouest et du centre D’autres salafistes se sont attaqué à un bar, dans la localité de Dahmani, dans le gouvernorat du Kef, les clients ont été agressés et le bar a été fermé. Les assaillants ont ensuite incendié un poste de police de Dahmani ainsi que la fourrière municipale. Les forces de l’ordre ont été obligées de quitter les lieux. Devant une population terrorisée, le gouvernement semble laisser faire les choses et refuse de réagir concrètement pour stopper le phénomène salafiste. Ces groupes se sont auto-proclamés porte-parole de la religion.

Cette recrudescence de violence a été par ailleurs soulevée à l’Assemblée constituante par les groupes parlementaires qui ont mis en garde contre les retombées de cette dégradation sécuritaire sur la stabilité du pays appelant le gouvernement à enquêter sur « les financements internes et externes » des mouvements salafistes et extrémistes en Tunisie.

militants des droits de l’Homme », avait déploré Abdessatar Ben Moussa le président de la Ligue Tunisienne de Défense des Droits de l’Homme (Ltdh). Des partis politiques tunisiens ont en outre dénoncé « l’ingérence » des extrémistes salafistes dans la vie des citoyens, et appelé la société civile et les parties concernés à « faire preuve de vigilance » pour faire face aux violations des libertés qui « menacent » l’équilibre de la société et la stabilité du pays. Suite à ces troubles, le secrétaire d’Etat auprès du ministère de l’Intérieur, Saïd Mechichi, a condamné ces actes tout en précisant que les responsables seront sévèrement sanctionnés. Depuis la chute du régime modéré du président Ben Ali, les islamistes radicaux se manifestent à tout bout de champ : dans les universités pour imposer le port du niqab, ou devant les tribunaux pour fustiger une chaîne de télé accusée d’avoir diffusé un film blasphématoire.

Les agressions des groupes salafistes en Tunisie ont suscité l’indignation des formations politiques qui ont appelé à « faire face » aux agissements des extrémistes qui « portent atteinte » aux libertés fondamentales individuelles et collectives. «

Selon des observateurs, ce climat risque aussi de pénaliser le tourisme, vital pour le pays, et qui éprouve des difficultés. L’image de la Tunisie en tant que destination touristique est dangereusement malmenée, alors même que la reprise venait tout juste d’être annoncée.

Des groupes violents et hors la loi propagent la terreur et agressent physiquement et moralement des femmes, des intellectuels, des journalistes, des créateurs, des syndicalistes, des politiciens ainsi que des

Les observateurs ont, par ailleurs, « exprimé leur crainte de voir ces agissements se reproduire » dans les autres villes touristiques à l’instar de Sousse, Hammamet, Djerba, Monastir, Nabeul et Taberka au moment où

Il y a une semaine, des salafistes avaient déjà attaqué des propriétaires de débits d’alcool à Sidi Bouzid, ville du Centre qui est le berceau de la « révolution de jasmin » à l’origine de la chute Ben Ali. Le 19 mai dernier, des bars de Sidi Bouzid (centre-ouest) avaient été vandalisés et un dépôt d’alcool incendié. La ville a été le théâtre d’échauffourées entre des terroristes salafistes et des vendeurs de boissons alcoolisées, qui ont dégénéré en violences et actes de destruction. Les radicaux ces derniers temps en Tunisie exigent « l’application de la loi islamique ». Le 20 mai, des salafistes avaient mené une

Shalom Akhshav (la Paix Maintenant) corrompu ? L’organisation israélienne Im Tirtsu est une ONG très active dont le but est l’éducation aux valeurs du sionisme. Créé en 2006 après la seconde guerre du Liban, par des intellectuels israéliens, des étudiants et des réservistes de Tsahal, ses principaux objectifs se concentrent sur ​​ l’élaboration d’un renouvellement du discours sioniste, de la pensée sioniste et de l’idéologie

sioniste, pour assurer l’avenir de la nation juive et de l’Etat d’Israël et faire progresser la société israélienne à faire face aux défis auxquels elle est confrontée.

Une partie importante des efforts de Im Tirtzu est consacrée à la lutte contre la campagne de délégitimation contre l’Etat d’Israël et de fournir des réponses à post-sioniste et anti-sio-

nistes phénomènes. Dès lors, une partie de son travail consiste à démonter point par point ce que rapporte les organisations les plus dangereuses pour Israël : les ONG israéliennes anti-sionistes. Et c’est précisément ce qu’elle a fait dans cette vidéo contre le mouvement La Paix Maintenant (Shalom Akhshav). Selon Im Tirtsu, c’est le fait de recevoir tous les ans des centaines de

milliers de shekels de dons de pays étrangers qui a influer sur les opinions de l’organisation. La preuve en images : Il faut dire que leurs arguments ne sont pas dénués de sens… C’est d’ailleurs la raison pour lequel le gouvernement israélien souhaitait rendre, il y a quelques semaines, plus transparent, la manière dont ces organisations sont financées. Avi Retschild

le gouvernement tunisien provisoire s’attelle à mettre en place les plans visant à sauver la saison touristique. Le département fédéral des Affaires Etrangères suisse a évoqué des « risques d’attentats terroristes ». endouba1 500x375 Tunisie : des salafistes terrorisent les villes du nord ouest et du centre

La diplomatie helvétique met en garde ceux de ses ressortissants qui comptent visiter la Tunisie, dans une note publiée sur son site le 22 mai 2012. Le quotidien américain « The Washington Post » a mentionné, dans son édition du samedi 26 mai, les « exploits » des extrémistes religieux à Jendouba,. Il évoque même au passage la démonstration de force effectuée dimanche 20 mai, à Kairouan en parlant de « quelques centaines de salafistes habillés comme des Afghans ». L’hebdomadaire français «L’Express» a également dressé un portrait particulièrement angoissant de la situation dans le nord-ouest du pays. Les tunisiens observent avec inquiétude la recrudescence des actes criminels de ces fanatiques. Les reculades à répétition des autorités offrent l’occasion à ces illuminés de mettre en œuvre leurs plans diaboliques. Du laxisme, rien que du laxisme, voila le message véhiculé par le pouvoir. © Ftouh Souhail


13

L’autorité palestinienne s’apprête à honorer ses terroristes

Israël a accepté un nouveau «geste de bonne volonté» envers l’autorité palestinienne et son président, Mahmoud Abbas, en retournant les cadavres de 91 terroristes palestiniens, qui sont généralement utilisés pour glorifier les attentats suicides et d’autres attaques contre des israéliens. L’autorité palestinienne nomme souvent des lieux publics avec les noms de terroristes, et les cite comme des exemples à suivre pour que les enfants deviennent martyrs. Abbas sera a la tête d’une cérémonie de bienvenue qui se tiendra jeudi à Ramallah, pour honorer les rester de ces tueurs de masse. Le premier ministre Benyamin Netanyahou a également accepté de restituer les corps de 39 autres terroristes à une date ultérieure. Le ministre des affaires civiles de l’AP, Hussein a-Sheikh, a publié mardi soir une liste des noms des terroristes qui ont tué des centaines d’israéliens.

Les cadavres comprennent les restes du kamikaze qui a tué 18 personnes dans un attentat contre le bus numéro 2 à Jérusalem, 16 autres dans une attaque suicide similaire à Beer Sheva, et six personnes dans l’attentat du café Hillel à Jérusalem. D’autres cadavres qui seront retournées comprennent ceux d’un terroriste de Hevron qui avait tué une femme soldat à une station d’autostop à Ashkelon, le terroriste qui a tué quatre israéliens à l’entrée d’une boite de nuit de Tel Aviv en 2005, et la femme terroriste qui avait assassiné trois personnes dans un attentat suicide à Afoula en 2003. Israël rendra aussi les corps de six terroristes tués par des soldats d’élite de Tsahal qui avaient effectué une mission de sauvetage suite à l’attaque contre l’hôtel Savoy de Tel Aviv en 1975, pendant laquelle les terroristes avaient assassiné huit otages israéliens.

Syrie : au moins 90 civils tués vendredi à Houla, au centre du pays coups de machettes ou exécutées à bout portant. Les observateurs des Nations unies qui se sont rendus sur place samedi ont recensé 32 enfants de moins de 10 ans parmi 92 victimes au moins.

Plus de 90 civils, dont 25 enfants, ont été tués depuis vendredi dans des bombardements de l’armée contre la région de Houla, une ville du centre de la Syrie, a annoncé l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) samedi dans un nouveau bilan. «Plus de 90 personnes ont été tuées, dont 25 enfants, dans des bombardements contre Houla et sa périphérie, dans la province de Homs», a déclaré le chef de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane, précisant que de nombreux habitants fuyaient par crainte de nouveaux bombardements. Le régime de Bachar al Assad a imputé dimanche aux rebelles le massacre d’une centaine de personnes à Houla, dans le centre de la Syrie, qui a suscité une indignation internationale. Dimanche, les forces syriennes ont

abattu deux hommes lors d’une manifestation organisée à Damas pour protester contre la tuerie de Houla, ont rapporté des opposants. Elles illustrent aussi l’échec du cessez-le-feu officiellement entré en vigueur le 12 avril dans le cadre d’un plan soutenu par les Nations unies et la Ligue arabe. Les autorités syriennes ont accusé des «terroristes» d’être responsables de ce massacre, l’un des pires commis depuis le début du soulèvement contre le régime en mars 2011. «Des femmes, des enfants et des vieillards ont été abattus. Ce ne sont pas là les signes de l’héroïque armée syrienne», a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Jihad Makdesi. Il a ajouté que le massacre avait été commis à la suite d’affrontements entre des insurgés et

des soldats de l’armée régulière. «Ils étaient équipés de mortiers et de missiles anti-char, ce qui traduit un saut quantitatif», a-t-il dit en évoquant l’arsenal dont disposent les insurgés. D’après l’opposition syrienne, la tuerie s’est produite vendredi dans cette localité proche de la ville de Homs (centre). L’armée syrienne et des miliciens «chabbiha» installés à des barrages routiers autour de Houla ont ouvert le feu sur des manifestants hostiles au président Bachar al Assad. Des combattants de l’Armée syrienne libre auraient répliqué avant que l’artillerie des forces régulières se mette en action. Toujours de même source, on ajoute que des «chabbiha» sont alors entrés dans la ville, où des dizaines de victimes auraient été massacrées à

De nouveaux cadavres ont été découverts depuis, ont rapporté des opposants au régime. À COUPS DE MACHETTE Les observateurs n’ont pas précisé leur version des faits mais ont tout de même confirmé l’usage d’obus d’artillerie, dont seules les forces du régime disposent. Les chancelleries occidentales et les pays arabes hostiles à Bachar al Assad ont tous accusé le régime alaouite de Damas d’être l’auteur de ce massacre, qui gonfle un peu plus le bilan d’environ 10.000 morts recensés depuis le début du soulèvement.

accroître la pression sur (Bachar al) Assad et sa clique dont le règne par le meurtre et la peur doit prendre fin», at-elle dit. La France compte organiser prochainement à Paris une réunion du Groupe des amis de la Syrie, au sein duquel se retrouvent des pays occidentaux et arabes hostiles à Bachar al Assad. Le nouveau ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, s’est entretenu ce dimanche avec l’émissaire spécial de l’Onu et de la Ligue arabe, Kofi Annan, «pour faire le point de la situation en Syrie, au lendemain des massacres de Houla et à la veille du déplacement de M. Annan à Damas», a annoncé le Quai d’Orsay. Kofi Annan rendra compte mercredi au Conseil de sécurité de l’Onu.

Le Conseil de coopération du Golfe, qui regroupe les monarchies sunnites de la région, a exhorté la communauté internationale à «assumer ses responsabilités pour mettre fin au bain de sang quotidien en Syrie». Catherine Ashton, responsable de la diplomatie de l’Union européenne, a dénoncé un «acte odieux commis par le régime syrien contre sa propre population civile». Le président du Parlement européen, Martin Schulz, a estimé de son côté qu’il pourrait s’agir d’un crime contre l’humanité.

La Grande-Bretagne a fait savoir qu’elle réclamerait une réunion dans les prochains jours du Conseil de sécurité de l’Onu, paralysé jusqu’à présent en raison du refus de la Russie et de la Chine de condamner Damas. Les Emirats arabes unis (EAU) ont demandé une réunion urgente de la Ligue arabe dont le secrétaire général, Nabil Alaraby, a invité le Conseil de sécurité de l’Onu à mettre un terme aux tueries. Moscou, dernier grand allié de Damas, n’a pas encore réagi officiellement aux morts d’Houla.

La secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton a réclamé que les auteurs de cette tuerie rendent des comptes. «Les Etats-Unis vont travailler avec la communauté internationale pour

Henri-Pierre André, Bertrand Boucey et Jean-Loup Fiévet pour le service français


L’information en provenance d’Israël Edition du Mercredi 30 Mai 2012

Expulsion de l’ambassadrice de Syrie en France il faut favoriser le rassemblement de l’opposition», explique Laurent Fabius. Le Conseil de sécurité des Nations unies a condamné à l’unanimité dans la nuit de dimanche à lundi le massacre de villageois du secteur de Houla, qui a fait 108 morts, dont 49 enfants et 34 femmes, selon les observateurs de l’ONU sur place.

L’ambassadrice de Syrie en France va être expulsée «aujourd’hui ou demain», a annoncé le président François Hollande. Une réunion du groupe des Amis du peuple syrien devrait avoir lieu «au début du mois de juillet», a précisé le chef de l’Etat lors d’une conférence de presse à l’Elysée. «C’est une décision, non pas unilatérale de la France mais une décision concertée avec nos partenaires», a souligné François Hollande. «Nous sommes en discussion également avec la Russie qui joue un rôle, et je m’en entretiendrai avec le président (Vladimir) Poutine vendredi», à l’occasion d’un dîner de travail à l’Elysée, a-t-il rappelé. Membres permanents du Conseil de sécurité avec la France, la Grande-

Bretagne et les Etats-Unis, la Russie et la Chine ont bloqué jusqu’ici tout projet de résolution des Nations unies condamnant explicitement le régime du président Bachar al-Assad. Le massacre de Houla «peut avoir comme conséquence que des pays jusque-là réticents évoluent», estime pour sa part Laurent Fabius, dans un entretien accordé au «Monde» daté de mardi. Le ministre des Affaires étrangères qualifie le président syrien Bachar al-Assad d’»assassin de son peuple». «Il doit quitter le pouvoir. Le plus tôt sera le mieux», martèle-til. «L’action de la France se déploie dans trois directions. D’abord, durcir les sanctions, si possible au niveau du Conseil de sécurité. Ensuite, travailler avec la Russie, qui joue un rôle déterminant. (...) Enfin,

14

Nouvelle attaque de Chrétiens - pas au Mali, pas en Egypte… à Carcassonne

L’Observatoire syrien des droits de l’Homme a accusé les forces du régime de Bachar el-Assad d’avoir perpétré cette attaque, une des plus meurtrières depuis le début du mouvement de contestation initialement pacifique contre le régime à la mimars 2011. Rupert Colville, porte-parole de la Haut commissaire des Nations unies pour les droits de l’Homme, a déclaré mardi que, selon les éléments recueillis et recoupés par les observateurs de l’ONU en Syrie, les tirs d’artillerie avaient fait moins de 20 morts. «La plupart des autres victimes ont été sommairement exécutées dans deux opérations distinctes (...) Pour l’heure, il semble que des familles entières ont été abattues chez elles», a-t-il dit, ajoutant que des témoins avaient accusé les chabiha, des milices pro-gouvernementales qui opèrent parfois «de concert» avec les forces du régime.

Après son fromage et son vin, la France exporte sa racaille maghrébine

Samedi soir, vers 18:30, à l’église Saint-Joseph de Carcassonne, quatre jeunes musulmans de 14 à 18 ans ont caillassé, à la façon palestinienne, les 150 fidèles réunis pour l’office. Plusieurs personnes ont tenté de les rattraper, mais ils se sont défilés vers la cité La Conte. Les paroissiens, parmi eux beaucoup de personnes âgées, sont sous le choc de cette sauvage haine antichrétiens. Les grands médias se sont faits très discrets (imaginez si les jeunes néonazis avaient été blancs et les victimes, des musulmans) puisque les racistes xénophobes sont musulmans, et que leur acte relève du Djihad contre les « infidèles » imposé par le coran. La consigne en pareil cas étant la soumission, Pascal Dumas, le directeur départemental de la sécurité publique a déclaré que ce sont : « des

sauvageons qui font des bêtises, des gamineries…» (2), ce qui va beaucoup plaire à la Ministre Taubira, qui va peut-être exiger des Catholiques qu’ils présentent leurs excuses pour avoir heurté la sensibilité de ses petits chouchous, en pratiquant leur culte dans un lieu si ostentatoire, orné, Oh scandale dans un Etat laïque, d’une croix provocante. L’abbé Roger Barthès a tenu à « minimiser » les faits, en livrant un message de paix en ce week-end de Pentecôte : « Ce n’est pas la première fois que des jeunes rentrent comme ça en plein office, mais c’est la première fois qu’ils jettent des cailloux. » Je n’ai pas à porter un jugement sur les choix de cet abbé, mais je dois constater que cette posture ne profite pas aux Chrétiens d’Orient dont ils se font chasser lentement, violemment, et surement. © Jean-Patrick Grumberg

Pétition : « si Zemmour s’en va de RTL, nous aussi »

Suite à une recrudescence de la criminalité transfrontalière en provenance de France, la Suisse est contrainte de renforcer son personnel aux frontières. La sérieuse Tribune de Genève écrit – j’insiste pour que les sangsues censeurs de chez SOS racisme et du MRAP ainsi que les négationnistes de la délinquance musulmane lisent bien chaque mot : « Une criminalité transfrontalière en provenance de l’Hexagone, composée avant tout de Français d’origine maghrébine, touche notamment les cantons de Genève, Vaud, Neuchâtel et Jura. »Jürg Noth, chef du Corps suisse des gardes- frontière, dans un entretien publié dimanche par la NZZ am Sonntag, déclare que la situation est tellement grave car : Ces criminels, qui ont sans cesse de nouveaux chefs et se répartissent le travail, sont équipés de fusils d’assaut, de mitraillettes et même de roquettes

anti-char. Ils deviennent de plus en plus violents, relève Jürg Noth. (note de JPG : les mêmes roquettes antichar que durant la nuit du 6 mai dans le 93) Les gardes-frontière ont dû être équipés en conséquence. Outre de meilleurs gilets pare-balles, des barrages routiers avec filets leur ont été fournis, qui permettent de stopper « efficacement » des véhicules . Des caméras vidéo supplémentaires sont aussi installées aux frontières. L’engagement des nouveaux drones, qui vont être achetés par le Département de la défense, est également prévu. Gilets pares balles renforcés, barrages routiers avec filets, caméras vidéos et drones… on imagine la violence de ces musulmans, l’avenir de la France… « Nous arrêtons actuellement au moins une bande d’escrocs au bancomat (distributeurs de billets) chaque semaine », relève Jürg Noth. JPG : Sans faire le moindre amalgame,

je constate que ce sont toujours les mêmes qui font chier le monde. Par ailleurs, un de nos lecteurs soutient que cet article est raciste. Non, lui dis-je, il est factuel. Et cela me rappelle mon ancienne vie ou l’un de mes directeurs un jour fit passer la note suivante : « attention recrudescence de chéquiers volés – les porteurs sont noirs, se disent pressés, achètent le premier produit qui leur est proposé, sans discuter ni poser de question ». Raciste ? Non, c’était la description d’une réalité basée sur une suite rapprochée d’incidents qu’il fallait à tout prix stopper, et il eut été ridicule de mettre en place un contrôle approfondi sur les mères de familles accompagnées de deux enfants afin de ne pas discriminer certains clients. Politiquement incorrect peut-être, mais économiquement réaliste. © Jean-Patrick Grumberg

RTL a décidé de débarquer Eric Zemmour de la matinale RTL en septembre prochain, suite aux vérités bien senties qu’il a énoncé au sujet de la Ministre Christine Taubira. Nous avons décidé de réagir, et de lancer la pétition suivante : « si Zemmour s’en va, nous partirons aussi, nous n’écouterons plus RTL ». Car le seul langage qu’entend une radio, c’est celui des revenus publicitaires, calculés sur l’audience. Quelques dizaines de milliers de pétitionnaires représenteront une force de pression importante pour faire réfléchir RTL. C’est une pétition gagnant gagnant : si nous sommes nombreux, RTL réfléchira à deux fois, et

les chances que la radio annule sa décision sont grandes. Si les pétitionnaires sont peu nombreux, cela indiquera que vraiment, les Français ne méritent plus la liberté de parole que Eric Zemmour incarne, et montrera que RTL a eu raison. La pétition sera transmise à la direction de RTL (qui nous suit déjà). Juste un complément : je ne partage pas l’anti-américanisme mou d’Eric Zemmour, son incompréhension de la mondialisation, et ses positions ambiguës envers Israël, mais cela n’est pas pour moi suffisant pour ignorer qu’il fait partie d’une espèce en voie d’extinction qu’il convient de protéger. © Jean-Patrick Grumberg


L’information en provenance d’Israël Edition du Mercredi 30 Mai 2012

La nécessaire refondation de l’UMP

indélébiles alors que d’autres, qui ont occupé des ministères pendant des années, n’ont jamais marqué la République. Mais malgré cette durée limitée, il a semé ses idées que ses adeptes ont ensuite portées comme un étendard, avec fierté, sans jamais oublier d’en rappeler l’origine : Michel Rocard, premier ministre, Jacques Delors grand de l’Europe, et Dominique Strauss-Kahn qui a malheureusement mal tourné. Philippe Seguin était lui aussi entier et il a préféré claquer la porte quand il a senti que les options choisies n’étaient plus en conformité avec ses idées. Comme son prédécesseur, il a constitué un vivier de futurs hommes d’État qui se reconnaissent aujourd’hui dans sa lignée. Son poulain François Fillon est devenu premier ministre tandis que son élève Henri Guaino, conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, a inspiré par sa plume le président mais il a été supplanté, pour le malheur de Sarkozy, par l’extrémiste Buisson.

L’UMP dispose d’une ultime chance pour revenir au devant de la scène politique ; cette chance passe par la refondation du parti en modifiant son positionnement et en choisissant la posture gaulliste qu’elle a quittée avec l’avènement de Nicolas Sarkozy. Valeurs de droite Les traumatismes des défaites de 1981 et de 1995 ont pu être surmontés par une remise en cause des doctrines. par:Jacques Benillouche L’UMP a évolué à compter de 2007 et, pour la première fois, elle n’a eu aucun complexe à s’affirmer comme un parti de droite. Nicolas Sarkozy, adepte du volontarisme, a insufflé des valeurs de droite dans une droite décomplexée et assumée. Mais ce positionnement est à l’opposé du gaullisme qui ignore la droite et la gauche pour ratisser large. J acques Chirac avait choisi la doctrine gaulliste qui lui a permis de s’installer aux commandes du pays durant deux mandatures. L’UMP s’affirmera à nouveau aujourd’hui si elle revient aux fondamentaux du général de Gaulle, dévoyés par les opposants à Jacques Chirac qui n’ont cessé de se débarrasser de ceux qui revendiquaient l’héritage de l’ancien président. L’UMP a deux choix : le sarkozyme avec François Copé ou le gaullisme de gauche avec François Fillon. Elle tiendrait son salut en soutenant François Fillon, élève de Philippe Seguin et condisciple de Henri Guaino, qui a toujours estimé que les gaullistes n’étaient ni de droite et ni de gauche. François Copé et son entourage sont trop sectaires pour redresser la barre et ils partagent l’échec de Sarkozy en n’ayant pas condamné la dérive extrême-droitière du parti pour laquelle de nombreux adhérents ne se sont plus reconnus. Deux hommes d’État Philippe Seguin à la cour des comptes François Fillon pourrait partager le destin de deux hommes d’État maltraités par leurs

pairs au moment où la France avait le plus besoin de repères parce que la politique politicienne avait pris le pas sur la réflexion. Philippe Seguin et le radical socialiste Pierre Mendès-France ont peu gouverné mais leurs idées les ont transcendés parce qu’elles ont survécu à la mort de l’un et seront une référence après le décès de l’autre. Tous deux ont fait de la politique pour servir leur pays et non pour se servir. Ils n’ont pas couru après la carrière ni après les honneurs des postes ministériels et ils ont tout laissé tomber, en pleine gloire, lorsqu’ils ont constaté que la politique, qui leur était proposée, n’était plus en adéquation avec leurs convictions. Les hommes politiques sont avides de pouvoir mais eux, ont accepté de le quitter volontairement en démontrant ainsi la grandeur de leur personnage. Mendès-France était juif. Seguin avait fréquenté les juifs durant son enfance et il continuait à les côtoyer, en toute simplicité, une fois par semaine au restaurant la Boule Rouge de Montmartre. Il aimait en effet la bonne chère et surtout les plats roboratifs tunisiens qui ont sculpté sa carrure et fatigué son cœur. Sa proximité avec les juifs était telle que certains lui ont cherché une ascendance juive comme s’ils voulait l’honorer. Les deux hommes d’État ont eu en commun la Tunisie, l’un parce qu’il y était né et l’autre, parce qu’il lui avait offert la liberté sous forme d’indépendance au moment où les colonialistes s’acharnaient à se couvrir le visage pour ne pas voir la réalité nouvelle qui se propageait dans les esprits et se concrétisait sur le terrain. Quelques mois aux commandes Mendès-France n’a gouverné que pendant sept mois et il s’en est allé sur la pointe des pieds quand il a découvert que la politique devenait synonyme de haine, d’intérêt, de bassesse et de mauvaise foi. Et pourtant il a laissé des traces

D’autres encore n’hésiteront pas à se recommander de lui quand l’Histoire aura rendu ses lettres de noblesse à leur maitre. Sa culture n’avait d’égal que son humour percutant. Il le manifesta lorsque Jacques Delors s’avisa de se présenter à l’élection présidentielle : « En 1974, les Français voulaient un jeune : ils ont eu Giscard. En 1995, ils voudront un vieux : ils auront Giscard. Mais avec Delors, les socialistes passent de Léon Blum à Léon XIII. » Gaullisme social Ils véhiculaient des idées foncièrement de gauche et chacun d’eux, dans son registre, a été

catalogué de « gaulliste social », un positionnement qui ne s’apparentait ni à la gauche et ni à la droite. Mais les deux personnages ont été des hommes du « non ». Mendès-France a dit non au projet de constitution élaboré par Charles de Gaulle en 1958 car il était opposé aux conditions dans lesquelles le général avait décidé de prendre le pouvoir. Philippe Seguin n’avait pas hésité à braver son propre parti pour dire non à Maastricht afin de dénoncer « l’engrenage économique et politique » dans lequel, selon lui, le traité qui devait faire naître l’euro risquait d’entraîner l’Europe. L’expérience montre qu’il était visionnaire dans ce domaine. Tous deux, après avoir été battus dans un combat déséquilibré, ont alors préféré quitter le pouvoir pour s’adonner à la réflexion politique, celle qui manque le plus aux hommes de gouvernement. Mendes-France n’a été consacré que longtemps après sa mort, discrète et presque gênante, alors que Mitterrand prenait le pouvoir sans aucun geste de reconnaissance envers celui qui l’avait fait. Seguin aura lui aussi droit à sa gloire posthume lorsque son absence pèsera dans les consciences. Tous deux demeureront une référence dans la classe politique française, et même internationale, comme symbole d’une conception exigeante de la politique. Une conception qui se fait rare de notre temps où la médiatisation à outrance transforme les hommes politiques en marionnettes et où l’avidité les pousse à tous les excès. Il n’y a pas d’exemple similaire en Israël où

15

des hommes ayant quitté le pouvoir en pleine gloire ont continué à inspirer les pas de ceux qui les ont suivis. Les hommes politiques israéliens devraient prendre exemple sur ces deux hommes qui ont fait ou feront l’Histoire parce qu’ils étaient intègres, entiers et intransigeants dans leur démarche politique. Ils personnifient à eux deux ce qu’on appelle communément : le service de l’État. Copé ou Fillon François Hollande a une filiation certaine avec Jacques Delors et certains reconnaissent en lui les idées gaullistes dont il ne peut se prévaloir. Si l’UMP choisit François Fillon, elle pourrait ramener à elle tous ceux qui ont temporairement quitté ses rangs pour se diriger vers le parti socialiste et ceux, réfugiés vers le centrisme, qui n’étaient adeptes d’aucun extrémisme. Mais la logique épargne les esprits politiques et les combats de personnes, les rivalités et les intérêts partisans primeront sur l’intérêt national. Alors peut-être, une cure d’opposition serait utile pour que les esprits se ressaisissent, pour que l’on sorte des clivages artificiels droite-gauche au moment d’une crise suprême, pour que François Fillon organise son équipe gaulliste qui pourrait permettre à l’UMP de revenir aux affaires. Dans le cas contraire, les socialistes auront un grand boulevard durant au moins les dix prochaines années, le temps qu’une nouvelle génération prenne la relève. Jacques Benillouche http://benillouche.blogspot.


L’information en provenance d’Israël Edition du Mercredi 30 Mai 2012

16

Lutte contre la criminalité à Tel-Aviv : mise en place de centaines de caméras la ville. » A l’heure actuelle, seulement 70 caméras sont disséminées à travers la deuxième ville du pays. Selon le plus grand quotidien israélien Israel HaYom, le vainqueur de l’appel d’offre, qui sera connu le mois prochain, devra installer des centaines de caméras dans les rues, les parcs et autres espaces publics de la ville.

Selon nos confrères de Newsru.co.il, la municipalité de Tel-Aviv a lancé un appel d’offres d’achat, de mise en place et de fonctionnement d’un énorme réseau de caméra urbain qui devrait être utilisé pour sur-

veiller tout ce qui se passe partout dans la ville. Le maire, Ron Huldaï, confirme que le conseil municipal à pris cette décision pour faire face aux « violences et tensions qui ne font que monter ces temps-ci dans

L’installation des caméras et le suivi des travaux sera financé par les impôts locaux, un coût estimé entre 20 et 30€ par an et par contribuable. Selon le bureau du maire, en plus des caméras, 30 nouvelles voitures de police et 150 inspecteurs municipaux devraient arriver dans la ville dans les prochaines semaines. Antoine Chatrier

Netanyahou : «pas de place pour la violence» Les immigrants clandestins africains représentent 25% de la population du sud de Tel Aviv

Au lendemain d’une manifestation dans les rues du sud de Tel Aviv contre la manière dont le gouvernement traite l’afflux de migrants africains en Israël, le premier ministre Benyamin Netanyahou a commenté la question, disant que le problème des infiltrations doit être arrêté. Rencontrant des enfants de la vallée du Jourdain dans son bureau de Tel Aviv, Netanyahou a déclaré que la construction de la barrière le long de la frontière égyptienne sera achevée dans quelques mois, après quoi Israël commencera à retourner les infiltrés dans leur pays d’origine. Netanyahou a également abordé les commentaires controversés faits par trois membres de la Knesset qui ont assisté à la manifestation, et les actes de violence perpétrées par certains des manifestants, en disant qu’ «il n’y a pas de place pour ce type de déclaration et les actes dont nous avons été témoins hier.» «Je dis cela pour les fonctionnaires

ainsi que pour les résidents du sud de Tel Aviv, dont je comprends la douleur, nous allons résoudre le problème, et nous allons le faire de manière responsable.» Par ailleurs, quelques 200 personnes se sont rassemblées à Tel Aviv jeudi soir pour protester contre les événements de la journée précédente. «Je suis venu ici à cause de ce qui se passe, c’est de la pure incitation à la violence. Les gens sont nourris de fausses informations sur les réfugiés, qui sont des gens adorables,» a déclaré Yael Weisbach, une militante de Levinsky Marak (La soupe Levinsky), une association qui distribue des repas chauds aux réfugiés. «Je n’ai jamais rencontré un acte de violence ou des insinuations de nature sexuelle de leur part. La protestation violente de mercredi était comme une scène d’un film sur la Shoah, pas moins. Haïr l’autre en raison de la couleur de leur peau est tout simplement une diffamation de sang, nous perdons nos valeurs,» at-elle dit.

Les actes de violence vus hier de la part de certains manifestants contre des immigrants sont en effet impardonnables dans un pays comme Israël. Toujours est-il que ces immigrants sont de plus en plus source d’activités criminelles, et le gouvernement doit trouver une solution rapide à ces problèmes de société. Le ministre de la sécurité intérieure pense que la police ne peux pas être suffisante pour contenir les activités criminelles des migrants africains, et propose aujourd’hui de déployer des gardes frontière dans le sud de Tel Aviv, une idée rejetée d’emblée par les activistes de gauche… qui ne vivent pas eux-mêmes dans le sud de Tel Aviv. Aujourd’hui encore, deux africains, Ahmed Abdoullah, 37 ans, originaire du Soudan, et Kidesh Takla, 20 ans, d’Érythrée, ont été mis en accusation par le tribunal de Tel Aviv pour le viol d’une jeune fille de 19 ans dans un parking du sud de Tel Aviv.

Les africains infiltrés illégalement en Israël représentent environ 25 pour cent de la population des quartiers de Tel Aviv où ils séjournent, selon des statistiques officielles de la ville de Tel Aviv. A Eilat, les infiltrés illégaux représentent 10 pour cent de la population de toute la ville. Les chiffres de Tel Aviv prennent en compte l’ensemble des quartiers du sud de la ville ainsi que d’une zone qui comprend la station centrale des autobus et des zones du nord, où il y a peu d’infiltrés. Il y a environ 25 000 africains dans le sud de Tel Aviv, selon des statistiques compilées par l’autorité de la population, en coordination avec le centre de recherche de la Knesset. Elles ont été publiées la semaine dernière par le journal en hébreu Yedioth Ahronoth. Des représentants de la ville ont déclaré que la population totale des zones concernées est d’un peu plus de 100 000, y compris des zones où il n’y a pratiquement pas de clandestins africains, ce qui signifie

que les africains représentent 25% du total, avec des quartiers où ils sont bien plus nombreux encore. Pour toute la ville, les africains en situation illégale représentent environ 6% de la population totale. A Eilat, le nombre estimé d’africains est de 5 000, soit plus de 10% de la population de la ville touristique qui compte 47 400 habitants. Les pourcentage total à Arad est de 2%, et d’1,5% à Ashkelon. Beaucoup d’entre eux traînent sur les places publiques, d’où un contact avec les résidents beaucoup plus grand que le laisse croire les statistiques. Le nombre croissant de viols et de vols dans les lieux publics et sur les plages de Tel Aviv provoque la peur des résidents, qui ont appelé le gouvernement à prendre des mesures immédiates pour les expulser. Des responsables de la ville de Tel Aviv ont déclaré que le nombre d’africains s’infiltrant illégalement en Israël ne cesse de croître pour se situer aujourd’hui entre 1500 à 2000 par mois.


L’information en provenance d’Israël Edition du Mercredi 30 Mai 2012

59% des allemands estiment qu’Israël est «agressif»

Les allemands deviennent de plus en plus hostile à Israël ces dernières années, 59% d’entre eux décrivant Israël comme «agressif», selon un nouveau sondage publié mercredi par le magazine Sternmagazine. Ces chiffres arrivent alors que le président Joachim Gauck se prépare pour une visite officielle en Israël entre le 28 et le 31 mai, au milieu d’une récente vague d’incidents anti-israéliens à travers le pays. Ces chiffres montrent une forte hausse des allemands qui ont répondu à une question similaire trois ans plus tôt, un chiffre que se situait alors à 49%. En outre, 70% des personnes interrogées ont répondu qu’ «Israël poursuit son propre intérêt sans considération pour les autres nations.» Plus tôt ce mois-ci, un groupe de néo-nazis a attaqué un stand distribuant des produits pro-israéliens dans la ville allemande de Siegen, à l’ouest du pays, blessant deux femmes et un homme. «Les frontières entre l’antisémitisme et l’anti-Israël sont en diminution

rapide. En Allemagne, cela devient apparent,» a déclaré Shacha Stawski, le président de l’initiative pro-israélienne «J’aime Israël» qui parrainait le stand. Le chef du service de renseignement allemand, Heinz Fromm, a également affirmé dans une interview donnée au journal allemand Bild que «le danger pour les juifs en Allemagne n’a pas diminué.» Fromm faisait part des inquiétudes concernant la possibilité de nouvelles attaques antisémites dans le pays, en raison de la tension croissante entre les extrémistes musulmans salafistes et les forces de police. « Avec leur propagande intensive sur internet, dans les rues, dans les mosquées et aussi dans des séminaires soi-disant islamiques, les prédicateurs salafistes atteignent surtout les jeunes qui sont plus sensibles à cette idéologie,» a-t-il dit. Il a continué à affirmer que «presque tous les terroristes islamistes provenant d’Alle-

magne ont été radicalisés de cette manière.» Le romancier Günter Grass a suscité l’indignation le mois dernier quand il a publié un poème intitulé «ce qu’il faut dire», dans lequel il affirme qu’Israël, et non l’Iran, est la plus grande menace contre la paix mondiale. Bien que ses déclarations aient été largement critiquées par les politiciens allemands et les responsables israéliens, un certain nombre de commentateurs ont suggéré que ses pouvaient gagner une reconnaissance accrue de l’opinion publique allemande. L’ancien directeur de la banque centrale allemande, Thilo Sarrazin, a également suscité la controverse lorsqu’il a affirmé dans son nouveau livre que l’Allemagne s’est permis de devenir «l’otage» de la zone euro en pénitence pour l’Holocauste. Le parti d’extrême droit, le Parti Démocrate Nationale, a félicité Sarrazin pour «dire ouvertement ce que la plupart des allemands pensent.»

18

Consignes de vote de Marine Le Pen pour le second tour des législatives

Marine Le Pen déclare, à propos du report des voix au second tour des législatives de juin prochain : « Si nous ne sommes pas au second tour, nous regarderons qui reste en lice, et, nous regarderons la sincérité des uns, et, la dangerosité des autres ; et nous prendrons des décisions au cas par cas ». « S’ils (les candidats UMP au second tour des législatives) ont en face d’eux une épouvante politique, un affreux », dit Marine Le Pen, alors elle appellera à voter UMP. Quant à voter pour des candidats PS au second tour, Marine Le Pen déclare : « On pourrait, nous ne nous interdisons rien. On peut aussi appeler à faire battre quelqu’un sans obligatoirement appeler à faire voter pour son adversaire ». Marine Le Pen décidera donc, au cas par cas, de soutenir soit le candidat UMP, soit le candidat PS, soit de ne soutenir aucun des candidats, au cas par cas, au second tour : « Il y a un certain nombre de candidats sincères, corrects, qui ont eu à l’égard du peuple français un com-

portement correct, qui se sont refusés à voter des choses qui allaient à l’encontre de l’intérêt de la France et des Français », ajoute Marine Le Pen. Toujours à propos du soutien du FN aux candidats PS du second tour, Marine Le Pen précise : « Il y a de la même manière des candidats particulièrement nuisibles, particulièrement dangereux pour la France. Nous regarderons, là encore, le lendemain du 1er tour, au cas par cas. Et nous prendrons nos responsabilités. Nous introduisons dans la politique la valeur humaine. Nous considérons aussi la valeur des hommes et des femmes. Il y a des gens qui peuvent être des adversaires politiques, mais qui ont des comportements de droiture, d’honnêteté personnelle, dont il n’est pas totalement absurde de tenir compte », conclut Marine Le Pen, à propos du soutien du FN, au cas par cas, aux candidats UMP et PS du second tour. Michel Garroté



Israël Actualités n°214