Page 1

GRATUIT - Numéro 190 - Edition du Mercredi 30 Novembre 2011

Journal Israélien en langue française

Le fisc israélien pourrait transmettre la liste des français qui ont investi dans l’immobilier en Israël

page 14

La présidente d’Icube, Danièle Turk, répond

page 3


L’information en provenance d’Israël Edition du Mercredi 30 Novembre 2011

A propos des investisements immobiliers en Israël

Face à l’inquiétude des Juifs de France concernant l’article passé sur le site Israël Valley, vous avez décidé, Madame Turk, présidente du salon israélien de l’immobilier et de l’investissement, de répondre ?

ter un bien immobilier dans le monde entier, peu importe sa valeur. Cela ne concerne pas exclusivement Israël. De plus, depuis la promulgation de cette loi, tout français peut demander un crédit dans une banque étrangère pour l’acquisition d’un bien.

Je vous remercie dans un premier temps de me donner la parole concernant cette affaire. Je vais revenir sur les faits. Il faut que les Juifs de France sachent qu’ils n’ont aucune inquiétude à avoir concernant les accords qu’il pourrait y avoir entre le fisc israélien et le fisc français. En effet, en 1986, Edouard Balladur, alors Ministre de l’économie, des finances et de la privatisation, a émis une loi, comme quoi, tout citoyen Français a le droit d’acquérir un bien à l’étranger sans limitation de plafond. Ce qui n’était pas le cas avant cette date car le plafond était de 150 000 francs.

Évidement, il ne faut pas faire d’amalgame entre ceux qui veulent acheter une maison secondaire et ceux qui veulent détourner de l’argent en ne déclarant pas l’achat de leur bien au fisc.

Aujourd’hui, depuis que loi a été votée, tout Français a le droit d’ache-

Directeurs de la publication Alain Sayada Tel: 06 68 17 25 55 Rédacteur en chef Eliahou Ben Yéouchoua

Encore une foi, je tiens à préciser que tout français respectant la loi de son pays peut investir dans le monde entier. Daniel TURK PRESIDENTE de ICUBE Salon de l’Investissement et l’Immobilier Israélien Propos recueillis par Alain SAYADA

Directeur commercial Israel: Sigalit Siksik Sitbon 06 67 78 40 00

de

Régie publicitaire exclusive Epsilon Media Associés 77bis, rue Robespierre 93100 Montreuil France

Crédits photo AFP, Reuters, Alain Azria Directeur commercial France: Yohann Azoulay 06 68 75 46 26

Commerciaux : Elyahou Sayada 01 48 97 46 85

Israël Actualités est une marque déposée en France

3


L’information en provenance d’Israël Edition du Mercredi 30 Novembre 2011

4

Economie : mauvaise nouvelle pour Obama Pourquoi Israël vaincra ! d’assainissement à long terme.

Alors que débute la campagne électorale américaine, la politique financière des Etats-Unis fait l’objet d’un véritable bras de fer entre la majorité démocrate soucieuse de la réélection de Barack Obama et l’opposition républicaine, traditionnellement favorable à des coupes sombres et qui sait que les élections se gagnent sur le terrain de l’économie.

La société de notation de crédit « Fitch » vient d’annoncer qu’elle rétrogradait le niveau des EtatsUnis à «AA+ » qui est le second niveau après le maximum de « AAA ». « Fitch » était la dernière des trois agences reconnues à avoir maintenu jusqu’à présent la note

maximale, Moddy’s et S&P ayant déjà rétrogradé la note américaine. « Fitch » a pris cette décision après que la Commission des Finances du Congrès US n’ait pas réussi à se mettre d’accord sur un plan de réduction de la dette publique américaine et pour décider d’un plan

Ces notes indiquent des perspectives que ces agences attribuent à la santé économique des pays notés, particulièrement lorsqu’ils veulent emprunter des fonds sur les marchés internationaux. Plus la note d’un pays est élevée, plus on lui fait confiance de pouvoir rembourser ses dettes. Tout en restant encore très élevée, la note américaine ainsi rétrogradée indique de la morosité et des projections pessimistes qui envahissent les marchés mondiaux. par Shraga Blum

ONU : «la Syrie a commis des crimes contre l’humanité»

Nous fautons par comparaisons absurdes et excessives en croyant discerner dans l’histoire contemporaine des éléments comparables à ce qu’était la tragique situation des Juifs de 1938 à 1944. La différence est fulgurante et n’autorise pas le doute, voire la question ! De quelles armes disposaient les Juifs face aux SS, comparées aux redoutables moyens que pourrait opposer TSAHAL à une éventuelle attaque ? Les armées Arabes n’ont pas accordé un jour de trêve après l’Indépendance d’Israël. Croyez-vous que l’Etat Juif serait encore là, si Israël ne disposait pas d’un arsenal contenant les armes, les plus sophistiquées qui fussent et opérationnelles sans délai ?

Une commission d’enquête des Nations Unies sur la Syrie a déclaré lundi que l’armée syrienne et les forces de sécurité avaient commis des crimes contre l’humanité, y compris des assassinats, des tortures et des viols, et que le gouvernement de Bachar Al Assad en portait l’entière responsabilité. Le panel, qui a interrogé 223 victimes et témoins, y compris des transfuges, a appelé la Syrie à mettre fin aux «violations flagrantes des droits de l’homme», à libérer les prisonniers arrêtés lors des arrestations de masse, et de permettre aux medias, aux travailleurs humanitaires et aux observateurs des droits de l’homme d’accéder au pays. La Syrie est «responsable d’actes illicites, y compris de crimes contre l’humanité commis par les membres

des forces armées et de sécurité tels que documentés dans le présent rapport,» a déclaré le comité onusien dans un rapport de 39 pages remis au conseil des droits de l’homme de l’ONU.

de 3 500 personnes ont été tuées dans les violences, selon les Nations Unies, tandis que les militants disent qu’au moins 30 000 personnes ont été arrêtées, dont beaucoup sont détenues dans des stades en plein air.

Il catalogue des exécutions, des tortures, des viols, y compris d’enfants, des détentions arbitraires et des enlèvements effectués depuis le mois de mars par les forces syriennes s’attaquant aux manifestations pro démocratie tout en profitant de «l’impunité systématique» pour leurs crimes. «

Le conseil de sécurité des Nations Unies n’a pas pu prendre des mesures contre la Syrie alors que la Russie et la Chine ont opposé leur veto à une résolution au mois d’octobre. Suite aux poursuites des critiques internationales sur la gestion de la crise par Assad, la Ligue Arabe a fini par approuver des sanctions contre la Syrie dimanche. Lundi, des dizaines de milliers de syriens «soutenant» l’état ont manifesté contre les sanctions, les plus importantes imposées par la Ligue Arabe contre un de ses propres membres.

La commission estime donc que l’ordre de tirer et d’autres maltraitances contre les civils émanent des politiques et des directives émises aux plus hauts niveaux des forces armées et du gouvernement,» a déclaré l’équipe d’experts dirigée par le brésilien Paulo Pinheiro. Plus

Le « D.estin, » fait inouï dans l’histoire, a permis que la génération la plus humiliée de l’histoire d’Israël soit celle qui détienne le terrible pouvoir de sauver l’humanité. C’est l’élément le plus irrationnel de notre temps. Qui aurait pu prévoir qu’il serait donné aux rescapés de l’enfer, le pouvoir de protéger Israël renaissant par la possession de l’arme suprême ? Qui aurait misé sur l’aptitude à la défensive nucléaire des survivants des « affreuses files de Nuit et brouillard ? » Cette seule donnée réduit à néant toutes les analyses savantes sur les risques démographiques et autres fadaises en confirmant, qu’outre les éléments rationnels, « Quelque chose d’autre » accompagne désormais la renaissance du peuple juif ! Tout ennemi potentiel sait qu’Israël détient la capacité de l’anéantir. Ce fait nouveau, singulier et révolutionnaire bouleverse la donne. Seule cette crainte dissuade une éventuelle offensive arabe qui aurait été mille fois tentée sans la certitude que « Varsovie 1942 » relevant d’un passé

révolu, la réplique serait d’une nature telle qu’elle compromettrait la survie de l’assaillant. Même les antisémites les plus farouches n’évoquent pas ce risque et se comportent dans leur propagande ringarde comme si Israël était toujours le petit peuple « aveugle » qu’on pouvait frapper sans risque de représailles. Qu’auraient pensé nos pères si on leur avait dit que, bien malgré eux, leurs descendants pourraient, non seulement apprendre à devenir soldats, mais détenir aussi des armes enviées, d’une puissance inimaginable ? Cette génération est la plus grande, parce qu’aucune ne peut mettre à l’affiche simultanément le mal suprême et l’espoir le plus irraisonnable : Auschwitz, l’Indépendance d’Israël, la Loi du Retour et l’arme atomique. La panique et l’effroi ne sont plus de mise en Israël qui a payé le prix de la dispense de la peur. Hier, j’écrivais qu’ « Israël était l’avenir de la France » Je le crois et le pense aujourd’hui, plus que jamais. Israël vaincra d’abord et surtout parce que sa cause est juste ! NB/J’ai pris connaissance de l’excellent travail de Shmouel Trigano à propos de l’orientation de la politique étrangère de la France depuis 1967. Je regrette seulement que Shmouel Trigano n’ait pas fait référence à la « VOCATION ANTISEMITE » ouvrage que j’ai publié en 2004 où, quelques années avant sa réflexion, j’en arrivais aux mêmes conclusions, agrémentées, de surcroît, d’une analyse sur les causes de ce changement, que Mr Trigano n’aborde pas. Par Arnold Lagémi


L’information en provenance d’Israël Edition du Mercredi 30 Novembre 2011

5

Je propose que l’OTAN intensifie ses bavures au Pakistan

Le terroriste antisémite SALAH HAMOURI doit purger toute sa peine

l’hypocrite offuscation du régime pakistanais prête à sourire. Certes, il y a eu bavure de l’OTAN, dans un espace, au demeurant, chaotique et incontrôlable. Mais le régime pakistanais est mal placé pour jouer la vierge effarouchée. Cela fait quatre ans que ce régime joue un double jeu. Le traitement criminel réservé par ce régime à Asia Bibi, une Chrétienne Pakistanaise, classe, à lui seul, le Pakistan dans la catégorie de nos pays ennemis. Vu sous cet angle, la bavure de l’OTAN tombe à pic. Car cette bavure est – en effet – l’occasion de mettre les points sur les « i ».

la traversée de la zone de Khyber, proche de Peshawar, par les convois transportant du matériel destiné aux soldats de l’OTAN en Afghanistan. Nous constatons avec surprise,l’intérêt nouveau que certains partis et hommes politiques portent a Salah HAMOURI, incarcéré dans une prison israélienne, après avoir été arrêté, jugé et condamné pour avoir tenté de commettre un attentat .

Les talibans pakistanais, et non pas, uniquement, afghans ont incendié, depuis 2008 – dans le nord-ouest du Pakistan – des milliers de véhicules de l’OTAN servant notamment à approvisionner la coalition internationale présente en Afghanistan. En novembre 2008 déjà, Hakimullah, un chef taliban pakistanais avait averti, dans la zone tribale d’Orakzai, dans le nord-ouest du Pakistan, à la frontière afghane, que les attaques contre la coalition internationale présente en Afghanistan allaient s’intensifier.

Une de plus. Entre la complicité de l’ISI militaire pakistanaise dans la série d’attentas meurtriers à Bombay (Mumbai) et la complaisance de la police et de l’armée pakistanaises envers les talibans afghans et pakistanais depuis 2008, il serait peutêtre temps de prendre trois mesure. Primo, cesser de financer le Pakistan par le biais du FMI et de la Banque mondiale.

En décembre 2008, près de la ville de Peshawar, des talibans pakistanais avaient mis le feu à des camions devant approvisionner les troupes de l’OTAN. Concrètement, deux cents hommes armés avaient mené l’attaque en arrosant les véhicules avec de l’essence avant d’y mettre le feu. Il s’agissait du même type d’attaque que celle menée par deux cents cinquante combattants armés quelques jours plus tôt. Cent véhicules avaient été incendiés, dont des jeeps et des poids lourds. Deux cents cinquante talibans avaient pris d’assaut deux dépôts de l’OTAN près de Peshawar, incendiant deux cents camions et autres véhicules devant approvisionner les soldats de l’OTAN en Afghanistan. Comble du sarcasme, la police pakistanaise avait jugé – sans rire – que l’attaque des talibans afghans, avait été audacieuse, spectaculaire et avait été très bien préparée. Les camions détruits étaient remplis de matériels et provisions. Mi-novembre 2008, le Pakistan, au lieu de protéger les convois de l’OTAN, avait interrompu

La zone de Khyber est une ligne d’approvisionnement stratégique pour les forces de l’OTAN. Le commandant en chef de l’armée pakistanaise, le général Ashfaq Kayani, s’était soidisant « engagé », le 19 novembre 2008, à « protéger » l’approvisionnement des troupes internationales en Afghanistan. Comme on avait alors pu le constater, l’engagement pris par le général Ashfaq Kayani n’était qu’une fausse promesse.

Secundo, continuer de bombarder encore plus – via l’OTAN présente en Afghanistan – le Nord Ouest du Pakistan, sans nous soucier de ce qu’en pensent les militaires pakistanais qui de toute façon se fichent de nous – et nous mentent – depuis belle lurette ; et sans no plus nous soucier de ce qu’en pensent nos médias. Tertio, de renforcer davantage encore nos relations stratégiques et économiques avec l’Inde, ainsi qu’avec certaines Républiques d’Asie centrale limitrophes de l’Afghanistan, telles le Turkménistan et le Tadjikistan, pour l’approvisionnement de l’OTAN en Afghanistan. Entre un milliard trois cent millions d’Indiens sans « jihad hindi mondial » et deux cent millions de Pakistanais avec jihad islamique mondial, notre choix envers l’Inde (ainsi qu’avec certaines Républiques d’Asie centrale limitrophe de l’Afghanistan, telles le Turkménistan et le Tadjikistan, bien qu’elles soient musulmanes), ce choix ne devrait plus faire l’objet du moindre doute. Le Pakistan, depuis 2008, est notre ennemi et non pas notre allié. © Michel Garroté

Il est évident que les propagandistes, pro palestiniens, tentent de rapprocher le sort de ce prisonnier a celui de de notre compatriote Guilad SHALIT, retenu en otage pendant 5 ans par les terroristes du Hamas à Gaza, dans des conditions inhumaines, comme on le sait aujourd’hui, depuis sa libération recente.. Le cas de Salah HAMOURI est bien différent et n’est en rien comparable. Né en 1985,Hamouri est palestinien par son père.Il détiendrait la nationalité française par sa mère. Il a été arrété par les forces de sécurité d’Israel alors qu’il préparait un attentat terroriste à caractère notoirement antisémite. Mis en cause pour son appartenance à une organisation terroriste , le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP),il a été confondu pour sa participation à un complot visant à assassiner le rabbin Ovadia Yossef, ancien Grand Rabbin d’Israël. Ce leader spirituel,est le plus grand décisionnaire contemporain du judaisme, de réputation internationale. Il est la référence indiscutable et incontournable des règles en matière de «halakha» . « Le Code de la Vie Juive»Sa disparition aurait provoqué un véritable cataclysme dans le monde juif Selon l’accusation, Salah Hamouri connaissait Moussa Darwish, qui a admis avoir fromenté le projet de passer devant la maison du rabbin en moto et d’ouvrir le feu. Darwish, Salah Hamouri et Muatztaf Sheikh auraient acheté des armes et des munitions pour attaquer des civils israéliens à Jérusalem et installé, dans plusieurs quartiers du nord de Jérusalem, des groupes de distribution de prospectus sur les activités du FPLP . Enfin, ls auraient eu des contacts avec des membres du FPLP incarcé-

rés suite à l’assassinat de l’ancien ministre israélien du tourisme, Rehavam Zeevi. Comme la France,Israel est un pays de droit,son institution judiciaire ne peut être soupçonnée d’aucune complaisance,ni parti pris. La Cour Suprême de Justice d’Israel a poursuivi et sanctionné sévèremet le Président de l’Etat ,qui va être emprisonné pour les faits qui lui ont été reprochés. Les magistrats enjoignent même leurs décisions à l’Armée de Defense d’Israel ,lorsqu’ils le jugent nécessaire au regard du droit et libertés y compris celles des ennemis. Lors de l’audience, Hamouri a reconnu avoir été en compagnie de Moussa Darwish, accusé d’avoir voulu assassiner le rabbin Obadia Yossef . Il a été condamné pour cette tentative d’assassinat à 12 ans de prison. Salah Hamouri a reconnu qu’il avait essayé d’expliquer à son camarade qu’il valait mieux reporter cette tentative par manque d’armes et de munitions. Le juge a alors accusé le prévenu de tentative d’assassinat avec préméditation. Hamouri a déclaré être en accord avec l’énoncé des faits et n’avoir rien à ajouter. Le juge a relevé que Salah Hamouri n’a exprimé aucun regret et l’a condamné à une peine de réclusion assortie d’une peine probatoire de 3 ans à sa libération. Durant son incarcération HAMOURI reçoit des visites d’amis, de sa famille, de personnalités politiques françaises.Il reçoit des colis, il correspond,non seulement avec sa famille, mais avec des élus français,des associations qui au motif humanitaire réclament sa libération. Nous observons que les mêmes ne se sont jamais préoccupés , même à titre humanitaire de Guilad SHALIT, ni de ses conditions de détention, ni même de savoir s’il était encore en vie. Salah HAMOURI n’est rien d’autre qu’un terroriste, de surcroît antisémite, et doit être traité comme tel. Il a déshonoré l’appartenance à la Nationalité Française que certains lui font revendiquer.Pour le crime qu’il a commis et pour lequel il a été condamné,notre code pénal et notre

code de la nationalité , prévoient que dans ce cas d’espèce,l’Etat peut demander la déchéance de la nationalité française de cet individu. *HAMOURI est comme Illich Ramirez SANCHEZ, dit CARLOS, membre du FPLP, organisation terroriste internationale palestinienne,qui a commis de nombreux attentats sanglants*.dont des detournements et destructions d’avions . )Nombreux sont ceux qui ne comprendraient pas pourquoi un traitement particulier devrait être réservé au terroriste HAMOURI, terroriste au même titre que ceux qui appartiennent aux organisations terroristes basques,comme MIELKO ,MORENO, ou corses comme COLONNA. Depuis plus de 10 ans,que l’antisémitisme à touché notre pays,avant de s’étendre en Europe, le BNVCA a observé que la propagande palestinienne,est la source principale de la résurgence de ce fléau . Elle est relayée par un certain nombre de médias complaisants et de partis politiques qui ont construit leur axe politique et eéectoraliste sur le soutien aux palestiniens de façon passionnelle et sans discernement. Certaines municipalités engagées n’ hésitent pas a afficher le portrait de Hamouri au risque d’ être poursuivies pour apologie du terrorisme. Si nous restons solidaires de toute intervention des gouvernants de notre pays , de sa diplomatie en faveur de la libération d’otages, de prisonniers retenus illégalement ,et injustement par des mouvements subversifs,des organisations terroristes, ou des gouvernements dictatoriaux, nous ne pourrons l’accepter ni le comprendre pour un terroriste quelqu’il soit, et particulièrement pour Hamouri. Nous considérons qu’il faut laisser cet individu purger sa peine , jusqu’à son terme. Sa prétendue qualite de francais ne peut pas,ne doit pas le protéger,ni lui donner un quelconque sentiment d’immunité voire d’impunité. Par:»Sammy Ghozlan»


L’information en provenance d’Israël Edition du Mercredi 30 Novembre 2011

Catastrophique crise économique en Egypte

La Bourse égyptienne est en chute libre, elle a sombré de 50 pour cent depuis le départ d’Hosni Moubarak. Un fait intéressant est que la Bourse turque n’est pas loin derrière dans cette dégringolade. La crise économique qui submerge le Moyen-Orient s’étend sur tous les pays, de la Lybie à la Turquie. Par:David P. Goldman Les problèmes sont cependant d’ordre différent. Ainsi que je l’ai signalé précédemment, les réserves disponibles en devises étrangères de l’Egypte ont chuté à 13 milliards de dollars et continuent à s’épuiser alors que la banque centrale rachète sa propre monnaie, dédaignée par les marchés, afin de retarder l’effondrement inéluctable du taux de change. Pourquoi ne pas tout simplement dévaluer la monnaie ? La réponse probable est que les généraux et leurs hommes de paille civils transfèrent autant d’argent qu’ils le peuvent à l’étranger avant la faillite de l’Égypte. Le mois dernier, les généraux ont licencié tous les membres du secteur privé du Conseil d’administration de la banque centrale, ainsi que je l’ai rapporté sur Asia Times Online.

Tout ce qui peut être vendu à l’étranger pour des devises est bradé. AlAhram a signalé le 19 novembre qu’il n’y a aucune mise en application de l’interdiction de l’exportation du riz, tout simplement parce que tous les modes de contrôle ont implosé. L’Egypte subventionne le riz à une fraction du prix du marché mondial, alors les traders ont ainsi une incitation à le vendre à l’étranger. Non seulement la capacité de l’Egypte d’acheter dans le futur des produits alimentaires mais aussi ses propres réserves alimentaires sont en train de disparaître. En outre, l’Egypte importe la moitié de sa consommation en calories. Par conséquent, il ne faut pas s’étonner que le pays implose. Une kleptocratie hors contrôle s’efforce avec frénésie d’acheter des maisons de ville à Londres dans Chelsea et des appartements dans le 16ème à Paris avant que les réserves en devises étrangères de la banque centrale soient épuisées. La suite de l’histoire sera horrible. [...] Il n’y a ni pouvoir central, ni réorientation, ni néo empire Ottoman, ni

croissant chiite, ni Printemps arabe, aucune description cohérente de ce qui se passe au Moyen-Orient. Il y a seulement une catastrophe sociale épouvantable, des troubles civils, du désespoir et de la violence. Si l’Iran parvient à acquérir des armes nucléaires, il va les utiliser. Nous ne pouvons rien faire pour redresser le Moyen-Orient. Nous ne pouvons que nous protéger des retombées, à commencer par l’acquisition d’armes de destruction massive par un état terroriste. La dernière phrase de mon livre How Civilizations Die (and why Islam is Dying, Too) (Comment les civilisations meurent et pourquoi l’islam meurt aussi) cite l’avertissement de Virgile à Dante, dans le chant III de l’Enfer : « Non ragionam da lor, ma guarda e pasa ». Ne discourons point d’eux, mais regarde et passe ! Source : Egypt and Turkey: Middle East Basket Cases, par David P. Goldman, PJ Media, 22 novembre 2011. Extrait traduit par Capucine pour Poste de veille Chart forMarket Vectors Egypt Index ETF (EGPT) Le blog de Danilette

Maroc: les islamistes du PJD remportent les élections

Liban : rassemblement contre la Syrie et le Hezbollah

Des dizaines de milliers de partisans de l’opposition anti-syrienne se sont réunis dans la ville libanaise de Tripoli dimanche pour dénoncer le régime de Damas et son allié, le groupe terroriste chiite Hezbollah. Selon l’AFP, la manifestation dans la ville portuaire a été organisée par le ‘mouvement du futur’, le principal parti d’opposition dirigé par l’ex-premier ministre Saad Hariri. Elle vient au milieu des tensions dues au possible effondrement du gouvernement libanais à propos du tribunal soutenu par l’ONU qui a enquêtée sur l’assassinat en 2005 du père d’Hariri, l’ancien premier ministre Rafic Hariri, et en pleine révolte syrienne. La semaine dernière, le premier ministre Najib Mikati, dont le cabinet est dominé par le Hezbollah et ses alliés, a menacé de démissionner si le cabinet refusait de financer le tribunal spécial pour le Liban (TSL) Le financement sera discuté lors d’une réunion du cabinet cruciale qui doit se tenir mercredi prochain. Le Liban est responsable de 49 pour cent du financement du TSL, soit à peu près 35 millions de dollars. L’AFP a rapporté que plusieurs

45,4% des inscrits. Le PJD était donné favori selon les dernières études. Dans la matinée, des représentants de ce parti avaient assuré obtenir plus de 100 sièges sur les 395 que compte l’Assemblée. Le ministre de l’Intérieur Taib Cher-

kaoui évoque pour l’heure 80 sièges. Le Rassemblement national des indépendants (RNI, libéral), membre du gouvernement marocain, a de son coté reconnu la victoire du PJD. Source : Le Figaro

hommes politiques qui ont pris la parole lors du rassemblement ont appelé Mikati à respecter les obligations du pays envers le TSL. Ils ont également lancé des attaques contre le dictateur syrien Bachar Assad. Le député Marwan Hamadé a exhorté la Ligue Arabe a resserrer l’étau autour de «l’assassin de Damas», en se referant à Assad. «La fin du régime de Damas sera comme celle de Mouammar Kadhafi, Zine El Abidine Ben Ali, Hosni Moubarak ou Ali Abdallah Saleh,» a déclaré Hamadé. Il a ajouté : «méfiezvous Bachar, le choix est ouvert et votre sort a déjà été décidé.» Les manifestants portaient également des drapeaux libanais et des banderoles qui disaient «Bachar al Assad, Kadhafi t’attend» et «Bachar Al Assad, Hassan Nasrallah, le jeu est terminé.» Mikati a récemment annoncé que le Liban respectera ses engagements et financera le TSL, qui a inculpé quatre membres du Hezbollah pour l’assassinat d’Hariri. Le groupe terroriste chiite a rejeté le tribunal comme étant un complot américano-israélien, et son leader, Hassan Nasrallah, a juré de ne jamais livrer des membres de son groupe.

Dérive islamiste au Maroc

Après un premier décompte des suffrages, le Parti islamiste dit modéré aurait remporté le plus grand nombre de suffrages lors des dernières élections qui ont eu lieu au Maroc. De sorte, que le l’hiver arabo-islamiste gagne du terrain également à l’extrémité Ouest du Maghreb. En effet, le parti islamiste aurait remporté 88 sièges sur un total de 288. Le ministère de l’Intérieur marocain a annoncé aujourd’hui que le Parti justice et développement [islamistes] avait remporté les élections législatives organisées vendredi. Cette annonce a été faite sur la base de résultats partiels. Le taux de participation a atteint

6

Le parti Istiklal qui a été le premier parti marocain depuis l’Indépendance en 1956 sous l’égide de Abbas El Fassi, l’actuel Premier ministre, n’a remporté que 45 sièges.Bien que le décompte final des voix ne soit pas encore achevé, El Fassi a déclaré qu’il serait prêt à gouverner en collaboration avec le Parti islamiste

PJD dans une future coalition. « La victoire du PJD est la victoire de la démocratie » a ajouté El Fassi. Ce dérive islamiste qui s’inscrit dans l’hiver arabe ne manquera d’interpeller les milieux juifs originaires du Maroc dans le monde qui maintiennent encore des relations étroites avec le Royaume chérifien. D’autre part, la question de l’avenir de la toute petite Communauté juive du Maroc se retrouve pour une ènième fois remise sur le tapis, cette communauté étant pratiquement la seule à avoir été tolérée tant bien que mal dans la sphère musulmane depuis la décolonisation des pays arabes. par Meir Ben-Hayoun


L’information en provenance d’Israël Edition du Mercredi 30 Novembre 2011

7


L’information en provenance d’Israël Edition du Mercredi 30 Novembre 2011

L’Iran présente des scénarios de guerre Les régime iranien est prêt pour une attaque contre ses centres de pouvoir, la réponse iranienne à une telle attaque pourrait être inattendue, l’attaque pourrait transformer le régime en une entité encore plus extrême et l’encourager à mettre le feu au Moyen Orient, ce qui mettrait en danger le monde occidental.

Dans une démarche inhabituelle qui suit les menaces et les avertissements de l’Iran contre une éventuelle frappe contre ses installations nucléaires par les Etats-Unis ou Israël, le site officiel du «guide suprême» de l’Iran, l’ayatollah Ali Khamenei, a publié une analyse écrite par le docteur Amir Mohebian, un des principaux commentateur politique du pays. L’article détaille trois scénarios de guerre possible auxquels l’Iran pourrait être confronté si Israël ou les EtatsUnis venaient à attaquer : 1. Une guerre d’usure totale qui comprendrait des forces aériennes et terrestres. 2. Une guerre limitée comme action préparatoire à une démarche diplomatique. Il s’agirait notamment de frapper les centres de contrôle de l’Iran dans le but de perturber la stabilité du régime islamique. Le meilleur scénario étant celui menant à la chute du régime, le pire verrait l’Iran

revenir à la table des négociations. 3. Une guerre contre des cibles spécifiques dans le but de détruire les capacités offensives du régime, en particulier contre le «régime sioniste». Le commentateur iranien évalue également la probabilité de chaque scénario. Il pense pratiquement impossible le premier scénario, à cause, entre autre, du fait que «les capacités des pays occidentaux pour mener à bien une telle opération complexe sont très limitées voir à peu près inexistantes.» Mohebian mentionne aussi les prochaines élections présidentielles américaines et le fait que l’Occident n’a pas les renseignements nécessaires sur l’Iran. A la lumière de ces problèmes, Mohebian estime que les chances d’une guerre totale contre l’Iran sont proches de zéro. Il continue en soulignant les problèmes des deux autres scénarios.

Mohebian prétend que le troisième scénario est le plus probable, mais a une très faible probabilité de se produire. Il note que l’exécution de ce scénario serait compliquée. Il serait impossible d’attaquer toutes les installations nucléaires du pays en raison de sa taille, une guerre limitée pourrait se développer en guerre régionale.

Tentative d’infiltration à la frontière israélo-égyptienne deux policiers égyptiens ont été tués

Par exemple, une attaque contre Bushehr pourrait conduire à d’importantes conséquences écologiques pour la région. Attaquer seulement quelques uns des sites nucléaires ne conduirait pas à un arrêt complet des capacités nucléaires de l’Ira

Deux policiers ont été tués par des contrebandiers près de Nitzana à la frontière israélo-égyptienne. Au cours d’un autre incident, Tsahal a pris pour cible des contrebandiers qui s’étaient infiltrés en Israël. Le Chef d’État-major a ordonné le renforcement des troupes déployées dans la région et a exigé que des recherches soient effectuées dans la zone où l’incident a eu lieu.

. En attendant, il semblerait qu’Israël se prépare aussi à tous les scénarios possibles. Des sources ont déclaré qu’un «pays ami» a envoyé secrètement en Israël des batteries anti-aériennes de type Partiot qui servent également à la défense antimissile.

Au cours d’une fusillade qui a éclaté dans la soirée (mercredi 23 novembre) à la frontière israélo-égyptienne près de Nitzana, deux policiers égyptiens ont été tués par des contrebandiers qui se trouvaient du côté égyptien de la frontière.

Les nouveaux missiles sont arrivés au port d’Ashdod, il s’agit des premières batteries Patriot à arriver en Israël depuis huit ans. Néanmoins, l’armée israélienne prétend qu’il n’y a aucun lien entre l’envoi en cours et les discussions sur la possibilité d’un raid contre les sites nucléaires de l’Iran.

A l’endroit où l’incident a eu lieu, des véhicules qui venaient de l’autre côté de la frontière ont été trouvés en territoire israélien, ce qui prouve que les contrebandiers avaient l’intention de s’infiltrer en Israël. Quelques minutes plus tard, alors qu’ils effectuaient une patrouille de routine près de la frontière israélo-égyptienne, des soldats israéliens ont repéré un groupe d’hommes armés suspects qui s’étaient infiltrés en Israël.

Guerre de l’ombre contre l’Iran

Les suspects n’ont pas obéi aux som-

mations des soldats qui leur ordonnaient de s’arrêter. Suite à leur refus d’obtempérer, les soldats ont tiré en direction des pieds des suspects. Les suspects ont ouvert le feu en retour. Cette échange de tirs n’a pas fait de blessé et de dégât côté israélien. Au cours de recherches qui ont été menées dans la région après l’incident, un AK-47, un pistolet et un objet pointu utilisé pour couper ont été retrouvés. Les premiers rapports de l’enquête menée par Tsahal ont clairement mis en évidence que les policiers égyptiens n’avaient pas été tués par des tirs israéliens. Après cet incident, le Chef d’État-major a ordonné le renforcement des troupes déployées le long de la frontière entre Israël et l’Égypte afin de maintenir la sécurité dans les villages qui se trouvent dans cette zone. Les soldats israéliens vont poursuivre leurs recherches au cours de la nuit et demain matin, une recherche plus en profondeur sera effectuée, sur ordre du Chef d’État-major. Armée de Défense d’Israël

L’UNESCO s’illustre encore et sombre dans le ridicule !

Cet article est un vrai roman d’espionnage! Entre autres, il relate ici l’histoire «de multiples petits meurtres entre ennemis.» Nouvelles sanctions de l’ONU ou frappes préventives ? Le dernier rapport de l’AIEA sur le programme nucléaire iranien ouvre de nouvelles perspectives. Mais les services israéliens agissent déjà depuis quelques années. Dans le plus grand secret. 12 janvier 2010. Il est presque huit heures du matin quand Massoud Ali-Mohammadi quitte son domicile de Téhéran, dans le quartier résidentiel de Gheytarieh, pour se rendre à l’université. Comme chaque jour, son épouse, vêtue d’une burqa noire, l’accompagne religieusement jusqu’au perron. Du regard, Mansoureh suit

Massoud regagner sa Peugeot 405 verte, puis lui adresse un dernier signe de la main pour le saluer. Quand elle referme la porte, une violente explosion la projette au sol. Toute la façade de la maison est soufflée. Quelques mètres plus loin, le corps de son mari git sans vie. Sa voiture, cible d’une moto piégée, n’est déjà plus qu’une carcasse fumante. Massoud Ali-Mohammadi, 51 ans, était l’un des physiciens nucléaire les plus brillants de sa génération. Mais aussi l’un des cadres de l’Agence iranienne de l’énergie atomique. Son meurtrier présumé se nomme Majid Jamali. Le 26 août dernier, ce jeune homme champion de kick-boxing a été condamné à la pendaison par un

tribunal révolutionnaire iranien. Peu avant son procès, il apparaissait dans un documentaire télévisé consacré au «martyr» Ali-Mohammadi. Dans une interview confession qui frôle la mise en scène, Jamali reconnait avoir été recruté deux ans plus tôt par le Mossad. Il raconte sa première convocation à Istanbul, ses séjours furtifs en Azerbaïdjan et en Thaïlande sous couvert de compétition sportive, puis son passage à Tel Aviv, un an plus tard, où il prétend avoir appris à manier les explosifs. Maxime Perez - Pat Quartier

8

Quel crédit peut encore avoir l’Unesco ? Après avoir accepté en son sein un état qui n’existe pas, l’Unesco vient de reconduire à l’unanimité des votants, dont la France et les États-Unis, la République Arabe de Syrie dans deux comités chargés des Droits de l’Homme. Cette reconduction a eut lieu, dans la plus grande discrétion, le 11 novembre, soit la veille de l’exclusion de la Syrie de la Ligue Arabe. Il faut reconnaitre qu’en matière de droits de l’homme, Bachar El Assad est un grand spécialiste avec plus de 15.000 prisonniers politiques et 3500 morts en 7 mois. Il partage ses compétences dans un de ces comités avec un autre pays connu pour son implication dans la promotion de la démocratie, le Kazakhstan, qui n’est rien d’autre que le Président de ce comité. On n’y trouve d’ailleurs que des pros en la matière : la Chine, Cuba, le Belarus, le Zimbabwe, l’Algérie, le Pakistan et l’Arabie Saoudite ! Les deux comités concernés par ces nominations honteuses s’intitulent « Le Comité sur les conventions et recommandations » et le « Le Comité sur les organisations internationales non gouvernementales », leur mandat est, entre autres, « d’examiner toutes les

communications relatives à des cas et des questions concernant l’exercice des droits de l’homme dans les domaines de compétence de l’UNESCO ». D’authentiques « Comités Théodule » dont la principale fonction est de rémunérer des fonctionnaires surpayés chargés de rédiger des condamnations de l’État Juif pour tout et rien. On croit rêver, alors que le monde est plongé dans la plus grave crise économique depuis 1929, le budget de l’UNESCO s’élèverait à plus d’un milliard de dollars par an. J’emploie le conditionnel car ce budget n’est pas publié dans son intégralité, tout comme d’ailleurs la reconduction de la Syrie dans ces comités. Quand on sait qu’un milliard de dollars est environ le budget du Programme Alimentaire Mondial pour le Soudan, n’y aurait-il pas des motifs de dissoudre cette organisation, comme beaucoup d’autres organisation satellites de l’ONU, dont l’inefficacité rivalise avec le gaspillage, comme par exemple les près de 1,5 milliards de dollars et les 30.000 employés de l’UNRWA chargés « d’aider » 4,5 millions de soi-disant réfugiés palestiniens. Remy Marceau – JSSNews


L’information en provenance d’Israël Edition du Mercredi 30 Novembre 2011

9


L’information en provenance d’Israël Edition du Mercredi 30 Novembre 2011

10

Parachat Vayetsé : La foi inébranlable du fondateur d’Israël!

Dans cette paracha, Yaacov notre patriarche est présenté comme un véritable Tsadik . A propos de son départ de Beer Sheva, Rachi nous enseigne : Pourquoi estce si important de parler de son départ de cette ville? Pour nous apprendre dit-il que le départ d’un Tsadik-d’un juste, marque de son empreinte la ville en question. Tant que ce juste est dans cette ville, c’est lui qui en est sa beauté, son éclat et sa majesté. J’ajouterais ce que disait le Rav Emanuel Chouchena zal à propos du Tsadik-Sage : il est en quelque sorte le protecteur de cette ville!. Un autre verset vient confirmer le titre de tsadik conféré par D-ieu à Yaacov : HM dit : «Ce tsadik viendrait dans Ma demeure et s’en irait sans y passer la nuit!». En effet, au début de la Sidra, Yaacov part pour Harane chez son oncle Laban sur l’ordre de ses parents. Sur le chemin il fait une halte, et s’endort. Il fait un rêve qui aura une portée sur l’histoire des enfants d’Israël. Il voit dans ce rêve une échelle plantée sur la terre, dont le sommet atteint les cieux et sur laquelle montent et redescendent des Anges… La vie se présente à Yaacov comme une échelle qu’il peut gravir ou descendre en fonction de sa volonté. S’il est en mesure de surmonter les difficultés et surtout les multiples tentations, grâce à la force morale,

il connaitra alors l’ascension spirituelle, les «sommets», par contre s’il montre des signes de faiblesse, il risque hélas la déchéance.

Un commentaire du Maari-Don Isaac Abravanel dit ceci : «La valeur numérique du mot «Soulam»Echelle est la même que celle du mot «Mamone» qui veut dire argent..» Quelle est la chose qui rend l’homme orgueilleux? Demande le Rav : L’argent! Comme le dit le pasouk à propos de Korah : «Vé êt Kol Aiékoum Achére Béraglêhem» Rébi Eliezer dit dans la Guémara Sanhédrin : «Achère béraglêhém» Zé mamono chel adam, Ché méamido al raglav» c’est l’argent qui fait tenir l’homme debout avec fierté!. Son argent! C’est encore lui qui le fait gravir les échelons dans la société…lui fait acquérir ce que ses yeux convoitent et ce que son cœur désire! Mais le pasouk qui relate le rêve Yaacov précise à propos des anges : «Olim.. Véyordin bo» Les anges gravissent et redescendent de l’échelle; pour nous faire prendre conscience que même du haut des sommets de sa richesse et de sa prospérité, un homme peut redescendre à tout moment…il peut certes gagner en bourse, mais il peut également y perdre!. Le désordre économique du monde actuel vient nous le rappeler tous les jours et c’est un bel enseignement que nous apporte Don Isaac Abravanel zal.

Yaacov a compris le message du songe de l’échelle ; il sait qu’il va devoir affronter d’énormes difficultés et devra surtout se mesurer à un ordre des choses tout à fait nouveau. C’est pourquoi avant d’atteindre sa destination finale il fait un détour par la maison d’études d’ Ever où il passera 14 années de sa vie à étudier et à puiser les ressources spirituelles nécessaires qui lui permettront d’affronter Labane, puis plus tard, son frère Esaü. La force spirituelle qu’il a acquise durant ces années d’études lui sera également cardinale pour bâtir les fondements de son foyer et élever ses enfants dans ce milieu hostile qu’est la maison de son beau père Lavane. Yaacov s’est fixé encore un point de repère pour ne jamais trébucher sur ce chemin semée d’embûches : il se promet de ne jamais oublier cet épisode de l’échelle et son sens véritable, et de toujours voir la main de la Providence divine en toutes choses. C’est ainsi qu’il prononcera un vœu en ces termes : «Si D-ieu est avec moi et qu’il me protège dans la voie dans laquelle je marche, s’il me donne du pain à manger et des vêtements pour me vêtir, si je retourne en paix à la maison de mon père, et que l’Eternel soit pour moi D-ieu, alors, cette pierre que je viens d’ériger en monument deviendras la maison de D-ieu, et tous les biens que tu m’accorderas, je veux T’en offrir la Dîme». Un premier commentaire explique que le

pain «à manger» et les «vêtements» expriment ici une volonté de rester en bonne santé…

A propos de la dîme est-ce bien là tout le sacrifice que Yaacov est prêt à faire pour les bienfaits qu’il souhaite recevoir du Tout Puissant? Il se tourne vers HM pour lui demander de l’aider et lui promet la dîme en retour! Un dixième de ce qu’il recevra! Cela peut paraitre indécent!. D’ailleurs, imaginons un instant une personne démunie qui solliciterait l’aumône et exprimerait «sa grandeur» d’âme à son bienfaiteur prêt à lui tendre la main.. : «Si tu me donne un million d’euros…je t’en donnerais cent mille…». Trop souvent, les hommes sont absolument convaincus que tous leurs biens, leurs propriétés, bref leurs business sont les fruits de leurs efforts personnels et de leurs capacités en affaires. Hélas ces hommes finissent par avoir le sentiment inébranlable de leur maitrise et de leur supériorité sur toute chose! Au point d’oublier le principal instigateur de toutes choses : Akadoch Baroukhou–Le Maître du monde. Ils ont la certitude que c’est en réalité : «Ma propre force, c’est le pouvoir de mon bras qui m’a valu cette richesse!» . Mais la Thora réagit énergiquement contre de telle pensée : «Garde toi dit-elle à l’homme d’oublier l’Eternel, ton D-ieu, de négliger Ses préceptes, Ses institutions et Ses

lois… ».

Nous pouvons comprendre à présent qu’aux yeux de Yaacov, telle ou telle autre somme d’argent n’a aucune espèce d’intérêt. Toute sa pensée est bien plus profonde que cela et se situe à un tout autre niveau, car donner la dîme n’est ni une expression de générosité, ni un signe de reconnaissance!. La somme en elle-même n’a ici aucune importance. Ce que Yaacov veut affirmer, c’est l’idée même de la suprématie de D-ieu sur toute chose, sur tout les biens et sur tous les événements qu’ils soient bons ou le contraire. Par sa déclaration solennelle, le patriarche Yaacov veut affirmer qu’il est conscient que D-ieu est Celui qui donne et que tout ce qu’il possède émane de Lui ; que rien n’est dû au pouvoir de Yaacov ou à ses capacités personnelles. Ce sont là les pensées de l’homme qui sera le fondateur des Douze Tribus d’Israël à une période de sa vie où il sera dans une profonde détresse et un dénuement le plus absolu, c’est à ce moment qu’il prendra la ferme décision de demeurer en parfaite symbiose avec D-ieu. En donnant la dîme de tout ce qu’il possédera, il exprime ainsi sa foi inébranlable envers le Tout Puissant. Yvan LELLOUCHE

Interview de Gilbert Montagné - Parrain de la Tsédaka son prochain ... Pour les donateurs, je leur dirai de continuer à donner pour que les objectifs soient atteints. Alain SAYADA : Quel message voulez-vous faire passer aux bénévoles ? Gilbert Montagnier : Le message que je voudrais faire passer auprès des bénévoles est déjà l’admiration que j’ai pour ces gens qui donnent de leur temps aux les autres et cela, sans compter. L’amour de l’autre n a pas de prix et quoi qu’il arrive, le temps et l’énergie donnés aux autres est récompensé d’en Haut. Alain SAYADA : Pouvez-vous me donner un nom, un personnage dans l’histoire ancienne ou dans l’histoire contemporaine qui représenterait le mieux pour vous la Tsédaka et pour quoi ? Gilbert Montagnier : Le personnage contemporain qui pour moi représenterait le mieux la Tsédaka est Théodore Hertzl car il a mis toute son intelligence, son énergie, son dévouement afin que le peuple juif puisse être libre

Alain SAYADA : Quelle a été votre réaction lorsqu’on vous a demandé d’être l’un des parrains de la Tsédaka 2012 pour la deuxième fois ? Pourquoi avoir accepté ?

que lorsque les organisateurs, par l’intermédiaire, de leur président Mr Soly Levy sont venus m’honorer d’être parrain de la campagne de la TSEDAKA 2012, j’ai répondu immédiatement « oui ».

Gilbert Montagnier : Effectivement, j ai participé plusieurs fois à ce gala en tant qu’invité et je peux vous dire

Alain SAYADA : Quelle consigne pourriez-vous donner aux donateurs et aux sceptiques ?

Gilbert Montagnier : Les consignes que je pourrais donner aux donateurs et aux sceptiques sont les suivantes : Je voudrai commencer tout d’abord par les sceptiques : je comprends très bien leur méfiance de façon générale mais je tiens à leur confirmer que l’appel à la Tsédaka est une association tout à fait sérieuse et que l’ensemble

des dons vont directement vers tous ceux qui souffrent. Il est important de savoir que la communauté juive est touchée par la pauvreté. Aujourd’hui, nous pouvons considérer que prés de 60 000 personnes de notre communauté, c’est à dire plus de 10 % de la communauté juive de France, vit sous le seuil de pauvreté. Ne pas donner, c’est se gâcher une chance d’aider

Alain SAYADA : Quel synonyme pourriez-vous donner au mot Tsédaka ? Gilbert Montagnier : Je n ai pas de synonyme à l’esprit au mot Tsédaka mais en ce qui me concerne le mot Tsédaka me fait immédiatement penser à une petite boite ... où chacun glisserait 1+1+1 … Les petits ruisseaux font les grandes rivières.


L’information en provenance d’Israël Edition du Mercredi 30 Novembre 2011

Salon du Guide Jour J : Un véritable succès Vous n’êtes peut-être pas sans savoir que, le dimanche 20 novembre dernier, a eu lieu le Salon du Guide Jour J : L’indispensable de la réception juive en France et en Israël. Regroupant plus de 50 prestataires de la réception juive, ce septième salon organisé par l’équipe du Guide Jour J a rencontré un succès notable. En cette année 5772, Jour J est par ailleurs le seul des Guides du mariage de la communauté à avoir organisé un salon, preuve de son sérieu et de sa compétence à organiser un évènement de bout en bout.

les prestataires de la réception présents sur ce salon ont rivalisé d’ingéniosité et de goût pour offrir aux visiteurs des stands tous plus beaux les uns que les autres.

Pour cette septième édition, l’équipe du Guide Jour J a offert à la communauté juive de France le plus beau et le plus abouti des salons dédié à la communauté. Fort de ses six salons précédents, cette année, Jour J a décidé de changer de lieu et donc de déplacer son salon qui se déroulait précédemment à l’Espace Charenton vers un lieu plus prestigieux : Les Docks Haussmann.

Décorateurs, traiteurs cachers, salles de réception, photographes, créateurs de faire-parts et d’articles religieux, couturiers, orchestres ... se sont plié en quatre pour séduire les visiteurs du salon. Visiteurs qui, on peut le dire, ont également répondu présent en masse à cet évènement. Le salon n’a effectivement pas désempli de toute la journée notamment grâce à une campagne de communication aboutie qui, aux vues de l’affluence, a sû mobiliser les visteurs. En effet entre la parution du Guide Jour J, les publicités dans le journal Israël Actualités, les spots radio, les campagnes d’affichage, la communication sur internet, les organisateurs du salon ont mis toutes les chances de leur côté pour garantir le succès d’un salon qui s’annonçait d’ores et déjà comme une réussite.

C’est ainsi que sur plus de 1500m²,

A noter que ce salon n’a pas simple-

ment été un évènement mettant en relation visiteurs et prestataires. Tout a été fait pour que le visiteur, en plus de se renseigner sur d’éventuelles réceptions à venir, ont vu les organisateurs mettre à leur disposition tout une floppée d’animations diverses et variées leur permettant de se détendre telles que la possibilité de réaliser un flipbook, une garde d’enfants gratuite qui fût un véritable succès pour nos chères têtes blondes, un «sas» type confessional de secret story ... et bien d’autres encore qui ont permi de faire de ce salon le plus abouti de tous les salons du mariage de la communauté organisés jusqu’alors. Autre moment important du salon, nous avons eu droit à deux défilés de robes de mariée, robes de soirées qui a seduit l’audience venue voir défiler de somptueux mannequins d’autant plus mis en valeur par les robes qu’elles portaient. Rendez-vous donc en novembre 2012 pour le prochain salon. Alain Sayada

11


L’information en provenance d’Israël Edition du Mercredi 30 Novembre 2011

Frontière nord : 4 roquettes tirées cette nuit depuis le Liban

12

Egypte : Sabotage d’un gazoduc alimentant Israël

médiatement riposté par des tirs d’obus en direction du Liban.

Mardi soir vers minuit et demi, au moins 3 roquettes ont été tirées depuis le Liban sur les localités du nord d’Israël, sans faire de blessés. Des dégâts ont toutefois été occa-

sionnés à des bâtiments dans une des localités de Galilée occidentale. La police a repris le ratissage ce matin pour tenter de retrouver un quatrième engin. Tsahal a im-

L’armée israélienne considère qu’il s’agit d’un incident grave et estime qu’éviter ce genre de tirs relève de la responsabilité du gouvernement libanais et de l’armée libanaise», a souligné Tsahal après le tir de 4 roquettes cette nuit depuis le Liban sur la Galilée occidentale. Les tirs ont endommagé un poulailler. le commandement de la région militaire Nord d’Israël a procèdé à une «évaluation opérationnelle de la situation», a indiqué le porte-parole de l’armée. La population du nord d’Israël n’a toutefois pas été appelée à se réfugier dans les abris.

Rapports contradictoires sur une énorme explosion dans la ville iranienne d’Ispahan

reçu aucun rapport d’explosion.” Une autre agence d’information explique que cette explosion se serait produite dans une station essence. Mais comment justifier le “je suis formel : aucune explosion” avec un “une explosion dans une station essence.” Nous risquons encore d’avoir le droit a du funambulisme informatif de la part du gouvernement d’Ahmadinejad. D’ailleurs, avant même que ce dernier n’ai

Mais que diable les enturbannés iraniens cherchent-ils à nous cacher aujourd’hui ? Moins de deux semaines après une explosion “mystérieuse” qui a détruit une base de missiles iraniens et qui a tué un “cerveau” balistique près de Téhéran, l’agence de propagande officielle semi-étatique FARS a publié, vers 15 heures, une information sur une nouvelle explosion d’aujourd’hui dans la ville d’Ispahan. Quelques minutes plus tard, l’information a été retiré. Selon le rapport initial, les équipes de recherche et de sauvetage ont été appelés sur les lieux ont confirmé l’explosion, mais aucun blessé n’aurait été signalé. L’usine de conver-

sion d’uranium iranienne est situé à l’entrée même de cette grande ville iranienne . D’ailleurs, plusieurs experts expliquent que cette usine de conversion a été construite près de la population pour pouvoir s’en servir comme d’un bouclier contre les attaques occidentales. Selon FARS, “un responsable de la sécurité a confirmé que l’explosion a eu lieu” mais ce dernier “refusait de donner plus de détails.” Ce à quoi, le gouvernement a répondu “FARS n’a reçu aucune information et nous enquêtons sur cet incident.” Le Gouverneur-Adjoint de la province d’Ispahan, explique quant à lui dans la presse officielle “qu’il n’a

t eu le temps de donner ses ordres, le Gouverneur Central n’a t-il pas expliqué en personne à l’agence ESNA que “le son d’une énorme explosion a été entendu dans toute la ville.” Certainement une erreur de retranscription d’un journaliste… L’usine de conversion d’uranium est partie intégrante du programme nucléaire de l’Iran. C’est là que l’on y fabrique le fameux “yellowcake”. De là, le gaz est transféré aux installations nucléaires de Natanz et de Qom pour la fabrication de la bombe. Il y a deux semaines, 17 militaires iraniens ont été tués et plusieurs autres grièvement blessés dans une explosion qui a frappé une base de stockage de missiles près de Téhéran. L’explosion a également tué Hassan Tehrani Moqaddam, l’une des figures clé du programme de missiles de l’Iran.

Des «saboteurs» ont fait exploser lundi matin au Sinaï un gazoduc alimentant Israël, quelques heures avant les premières élections législatives en Égypte depuis le renversement d’Hosni Moubarak, a annoncé l’agence officielle égytienne Mena. Des hommes armés et masqués ont placé en deux endroits distants d’une centaine de mètres des explosifs sous le gazoduc à l’ouest de la ville d’El-Arish, dans le nord de la péninsule du Sinaï, selon des témoins cités par l’agence. Les deux explosions se sont produites à quelques secondes d’intervalle, a précisé un responsable de la sécurité. Les services de secours ont été dépêchés sur les lieux, a ajouté ce responsable, qui n’était pas en mesure de chiffrer les dégâts. Selon des témoins, des flammes étaient visibles à des kilomètres à la ronde. Il s’agit du 9e attentat visant cette année le gazoduc égyptien livrant du gaz à Israël et à la Jordanie. Le dernier a été commis vendredi. Les autorités ont annoncé à plusieurs reprises des mesures pour renforcer la protection de ces installations et tenter d’arrêter les auteurs de ces attentats.

Les livraisons de gaz naturel à l’État hébreu conclues du temps du président Hosni Moubarak, renversé en février dernier, sont très critiquées dans l’opinion et la classe politique égyptienne. Le dernier sabotage intervient alors que les Égyptiens sont appelés aux urnes lundi pour élire leurs députés près de 10 mois après le renversement du président Moubarak, un scrutin où les Frères musulmans s’affichent en position de force, sur fond de crise politique dans le pays. L’Égypte fournit 43% du gaz naturel consommé en Israël, où 40% de l’électricité est produite à partir de cette source d’énergie. Le gaz égyptien couvre par ailleurs 80% des besoins de la Jordanie pour la production d’électricité, soit 6,8 millions de mètres cubes de gaz quotidiennement importés. La péninsule égyptienne du Sinaï est particulièrement sensible sur le plan sécuritaire en raison des tensions avec la communauté bédouine qui y vit. De multiples trafics avec l’enclave palestinienne de Gaza passent par le Sinaï, également accusé par Israël de servir de base arrière pour des attaques de militants radicaux contre son territoire.

Gaza : frappe de Tsahal après un tir de roquette

Amos Lerah – JSSNews

Tsahal : création d’une nouvelle brigade dans le sud l’armée israélienne. Tsahal a pris la décision de créer une nouvelle brigade d’infanterie qui portera le nom de « Brigade Eilat ». Une brigade est composée de 2000 à 5000 soldats et commandée par un officier au grade de colonel. Pour commencer, cette unité sera commandée par le colonel Amir Aboulafia qui commande également la Brigade du Nah’al. Dans quelques mois, il sera remplacé par le colonel Shmulik Olansky, qui commande actuellement la Brigade 188.

L’évolution de la situation en Egypte et les dangers croissants dans le sud du pays entraînent déjà des conséquences stratégiques pour

Pour l’état-major, cette nouvelle unité renforcera notoirement la sécurité de la frontière sud et sud-ouest du pays en vue d’une éventuelle aggravation de la situation sécuritaire en prove-

nance du Sinaï ou de la Bande de Gaza. La longueur de la frontière israéloégyptienne empêchaient les forces actuellement présentes dans ce secteur d’arriver rapidement sur les lieux d’incidents. Parallèlement à cette décision, le chef d’état-major Benny Gantz a décidé également de renforcer les capacités de renseignement le long de la frontière israélo-égyptienne, par voir terrestre mais aussi à l’aide de drones. De nombreuses installations de surveillance électronique ont déjà été installées le long de la frontière. par Shraga Blum

L’armée de l’air israélienne a bombardé cette nuit deux centres d’activités terroristes au sud et au centre de la bande de Gaza, en riposte au tir d’une roquette Qassam samedi matin dans le conseil régional d’Eshkol. L’engin n’avait fait ni blessés ni dégâts. Tsahal in-

dique que les cibles ont été touchées avec précision. Les Palestiniens signalent que les frappes ont eu lieu dans une zone inhabitée près de Khan Younès et à Nousseirat où un bâtiment agricole a été touché. Pas de blessé.


L’information en provenance d’Israël Edition du Mercredi 30 Novembre 2011

13

L’Iran s’approche de l’explosion

L’Iran, montre le dernier rapport de l’AIEA, n’a jamais été aussi proche de l’arme atomique. Il en résulte un léger vent de panique chez les dirigeants européens et américains. Mais ce vent de panique est très largement artificiel et se dissipera plus vite que le nuage de Tchernobyl. On parle désormais de sanctions. Ces sanctions s’ajouteront aux autres sanctions votées depuis des années, et n’auront pas davantage d’effet. Ni la Russie ni la Chine, principaux partenaires de Téhéran, n’approuvent ou pratiquent les sanctions. Plusieurs pays européens, au premier chef l’Allemagne, approuvent les sanctions d’une main et continuent, avec l’autre main, à signer des contrats avec le régime des mollahs. Le principal allié de l’Iran dans la région, la Syrie de Bachar Al Assad, continue à massacrer sa population, avec l’aide de gardes révolutionnaires iraniens et d’hommes de main du Hezbollah, mais nul n’a envisagé jusque voici peu, d’intervenir militairement à Damas, et, si le régime tombe, un régime de rechange dirigé par les Frères musulmans, et concocté entre Ankara, Washington et Paris, se mettra en place. Et si Téhéran perd Damas, il restera à Téhéran le Liban, et, aussi l’Irak, dont Barack Obama vient de lui faire cadeau en décidant de retirer toutes les troupes américaines d’ici au 31 décembre. Cela signifie-t-il que l’accès de l’Iran à l’arme atomique est inéluctable ? La réponse reste plutôt « oui » au sein de l’administration Obama, pour qui l’idée de voir l’Iran en position de puissance hégémonique régionale est, depuis le départ, une donnée acquise. La réponse des pays européens est la même que celle de l’administration Obama. Divers pays arabes du Proche-Orient aimeraient fortement que la réponse soit « non », mais ne peuvent agir eux-mêmes, faute des moyens militaires requis et, anticipant le pire, envisagent d’ores et déjà de se doter eux-mêmes de l’arme atomique si l’Iran en vient à disposer de celle-ci. Un pays, Israël, tient, lui, absolument à ce que la réponse soit « non ». Et il y tient bien davantage que tout pays arabe de la région, car il sait que ce qui se joue est sa survie. Ce pour des raisons très limpides : Ahmadinejad et Khamenei entendent disposer d’une hégémonie régionale, mais ils sont aussi imprégnés d’un discours apocalyptique et fanatique, qui place la destruction d’Israël au cœur de leur priorités. La dissuasion et l’endiguement peuvent fonctionner

avec des acteurs usant de la logique et du calcul, tels les dirigeants soviétiques : ni dissuasion ni endiguement ne sont à même d’avoir d’effet sur des fanatiques apocalyptiques. Ahmadinejad et Khamenei sont, par ailleurs, d’ores et déjà, les principaux pourvoyeurs de fonds et de moyens au terrorisme islamique international, alors que l’Iran n’est pas sanctuarisé : on n’ose imaginer ce qu’ils pourraient envisager, indépendamment même de la destruction d’Israël, si l’Iran était sanctuarisé. Israël mesure de surcroît les conséquences qu’il y aurait à voir non seulement l’Iran, mais les pays arabes de la région et, sans doute, la Turquie, disposer euxmêmes de l’arme atomique. Quelles sont les possibilités d’action d’Israël ? Je dirai qu’elles sont réduites, mais pas du tout inexistantes. Pour l’heure, Israël parle d’action militaire possible, et a posé le débat sur l’avantscène. Le but est de pousser les EtatsUnis et l’Europe à aller au delà des sanctions, et des frappes militaires américaines ciblées seraient à même de parvenir à des résultats, c’est incontestable : Obama étant Obama, on peut néanmoins dire que de telles frappes sont absolument improbables. Alors ? On peut gager qu’Israël attendra autant qu’il est possible d’attendre. On peut gager que des virus informatiques du type Stuxnet seront utilisés et feront leur effet. On peut gager que des explosions et des assassinats ciblés auront lieu encore en Iran. Mais on peut gager aussi que s’il n’y a plus d’autre issue, Israël devra frapper. Que d’éventuelles frappes israéliennes soient couronnées de succès est une hypothèse qui peut être retenue, et les frappes, le cas échéant, devront être couronnées de succès : elle concerneront, le cas échéant, les casernes et installations des gardes révolutionnaires tout autant que les installations atomiques. Elles devront être accompagnées d’un brouillage des systèmes de communication iraniens, et les capacités de brouillage sont disponibles : Israël les a utilisées au moment des frappes contre les installations nucléaires syriennes. Des frappes israéliennes, le cas échéant toujours, pourront entraîner une réaction du Hezbollah, et Israël devra anticiper cette réaction, en sachant que cette fois, il s’agira de faire mieux que lors de la dernière guerre du Liban : le Hezbollah est, cela dit, dans une position différente de celle qui était la sienne lors de la dernière guerre

du Liban, au vu de ce qui se passe en Syrie, et le Hezbollah est aujourd’hui sur la défensive, sans bases arrières. Des frappes pourraient venir de Gaza, mais le Hamas a quitté l’orbite de Téhéran pour rejoindre le giron sunnite des Frères musulmans dont il est issue, et ce n’est pas lui qui agira : Israël pourra, par contre, lui demander d’agir contre les islamistes liés à l’Iran, sous peine de destruction du Hamas. L’Iran pourra, aussi, bloquer le détroit d’Ormuz, ce qui impliquera une réaction américaine. Israël, le cas échéant encore, sera condamné, fustigé, détesté, mais Israël n’a cessé d’être condamné, fustigé, détesté. Il n’y aura rien de nouveau. Il y a pire qu’être condamné, fustigé, détesté : disparaître . Et Israël ne se laissera pas condamner à mort sans agir. N’en déplaise aux antisémites (pardon, je sais qu’il faut dire « antisionistes ») occidentaux. Il est honteux et lamentable que l’administration Obama et les pays d’Europe se lavent les mains de la nucléarisation imminente de l’Iran. Obama pense qu’un Proche-Orient plus sûr pour l’islam radical stabiliserait le monde : c’est tout au moins ce qu’il dit et ce que lui dit son ami Fareed Zakaria. Que ceux qui trouvent cela inepte sachent, en me lisant, que j’ai, d’emblée, su à quoi m’en tenir concernant Obama. Les dirigeants européens ne pensent rien, sinon aux différentes postures de

soumission à l’islam radical qu’il leur est possible d’adopter. Nous vivons une triste époque. Israël est seul et, en même temps, pas totalement seul : le peuple américain et une bonne part de la classe politique américaine sont du côté d’Israël, et cela évitera, quoi qu’il se passe, Israël de passer de la solitude à l’isolement, qui sont deux choses très différentes. L’isolement est davantage que la solitude, c’est l’abandon par tous, et Israël n’en est pas là du tout. Heureusement. Existe-t-il une alternative à des frappes israéliennes ? Peut-être. Une révolte intérieure continue à bouillonner en Iran : cette révolte aurait pu l’emporter en juin 2009 si le monde occidental n’avait accepté de voir les manifestants iraniens se faire tirer dessus.

Elle pourrait encore l’emporter si le monde occidental lui tendait la main, plutôt que de la tendre à ses bourreaux, ou qu’agiter des « sanctions » de pacotille. Des raffineries et des oléoducs sont sabotés chaque mois par l’opposition iranienne. Des grèves s’épandent. Des installations des gardes révolutionnaires sont attaquées. L’Iran s’approche de l’explosion : celle-ci peut être une explosion intérieure. Celle-ci peut être due à des frappes venues de l’extérieur. Mais tout indique qu’elle aura lieu. Et tout indique qu’elle aura lieu dans les douze mois à venir. Après, il pourrait tout simplement être trop tard. © Guy Millière


L’information en provenance d’Israël Edition du Mercredi 30 Novembre 2011

Bertrand Delanoë offre un nouveau visage à la ville de Haïfa

C’est dans la ville basse de Haïfa, à proximité du campus universitaire du port, que le maire de Paris, Bertrand Delanoë, a inauguré la nouvelle place de Paris. La rénovation de cette place est née suite à la visite de solidarité que le maire de Paris a effectuée à Haïfa durant la deuxième guerre du Liban. Quelques mois après la guerre, Bertrand Delanoë s’est à nouveau rendu à Haïfa à l’invitation de son maire, Yona Yahav. Au cours de leur visite de la ville basse, le maire de Haïfa a demandé à son homologue parisien de deviner le nom de la place sur laquelle ils se trouvaient. Ayant appris que cette place, qui avait été négligée depuis des décennies, portait le nom de place de Paris, M. Delanoë a décidé de relever le défi et a fait savoir qu’il remédierait à la situation.

Quelques semaines plus tard, une équipe d’urbanisme de la mairie de Paris, dirigée par l’architecte française Maria José Malheiros, est arrivée à Haïfa et a commencé à élaborer les plans de la nouvelle place, en collaboration avec le département du génie de la mairie de Haïfa. Près de dix millions de shekels ont été investis dans des travaux de réfection qui se sont poursuivis deux ans. Le style « parisien », approuvé par le maire de Paris en personne, comprend des systèmes d’éclairage et du mobilier urbain qui ont été offerts à la ville de Haïfa et importés tout spécialement de Paris. Au centre de la place a été érigée une fontaine Wallace, cadeau personnel du maire de Paris aux habitants de

Haïfa. Le maire de Haïfa, Yona Yahav : « Nous cueillons aujourd’hui les fruits d’une coopération de longue date entre Paris et Haïfa. Grâce à la rénovation de cette place, nous renforçons le lien entre les deux villes et apportons un morceau de Paris à Haïfa ». Le maire de Paris, Bertrand Delanoë : « Je suis ici aujourd’hui pour témoigner du lien profond et indéfectible qui unit Paris à Haïfa. L’inauguration de la place de Paris à Haïfa renforce encore cette solidarité ». Au terme de la cérémonie, les deux maires ont gravit le mont Carmel à bord de la célèbre Carmelit, ce métro construit par des entreprises françaises et considéré comme le plus petit réseau de métro au monde. Par l’Ambassade de France en Israël

Le fisc israélien pourrait transmettre à la France la liste des français qui ont investi dans l’immobilier en Israël Cette nouvelle va faire l’effet d’une bombe parmi les milliers de Juifs de France qui ont acheté des appartements en Israël au cours des dernières années. En effet, les investisseurs français qui ont placé leurs économies dans l’immobilier à Tel Aviv, à Jérusalem, à Ashdod ou à Netanya, sont devenus la cible du fisc israélien. En échange des noms des français qui ont investi en Israël, l’Administration fiscale française pourrait transmettre à Israël les noms des Israéliens détenant des comptes bancaires en Suisse. Selon le quotidien Maariv qui révèle l’information, c’est un véritable accord de troc qui est en train de se préparer en coulisses, entre les services fiscaux français et israéliens. La coopération entre les deux services a commencé il y a trois ans par le vol de fichiers de la banque HSBC en Suisse. L’an dernier, le fisc français a réussi à mettre la main sur une partie de ces fichiers de clients qui étaient en possession d’un ancien informaticien franco-italien de la banque HSBC. Il semblerait que le fichier de la banque

britannique HSBC, qui est détenu aujourd’hui par la France, comporte aussi les noms d’Israéliens détenant des comptes bancaires en Suisse.

Et que pourrait donner Israël à la France en échange du “fichier suisse”? selon Maariv, le fisc israélien pourrait transmettre au fisc français des informations concernant les Juifs de France qui ont acheté des biens immobiliers en Israël et qui y détiennent un compte bancaire. Certes, tous les Français qui ont investi dans l’immobilier en Israël ne sont pas forcément en situation irrégulière par rapport au fisc. Tout comme tous les individus figurant dans ces fichiers en tant que propriétaire d’un compte bancaire en Suisse ne sont pas automatiquement des fraudeurs. En attendant, les fonds israéliens d’investissement craignent que cette mesure ne fasse fuir les investisseurs étrangers. Shlomo Grofman qui dirige le “Faire Fund” spécialisé dans les investissements immobiliers, estime que « cette mesure entraînerait la perte de confiance des Juifs de la Diaspora dans l’Etat d’Israël ». Quant

au fisc israélien, il s’est contenté d’expliquer que « l’administration œuvre pour repérer des comptes bancaires qui sont détenus à l’étranger par des Israéliens et qui sont alimentés par les gains de la fraude fiscale ». Certes, la France et Israël sont tenus de respecter leurs accords de coopération. Il y a plusieurs années, les deux pays ont signé une convention fiscale autorisant chacun d’eux à transmettre à l’autre des informations concernant les fraudes et évasions fiscales, ce qui oblige les Administrations fiscales à coopérer entre elles. Jacques Bendelac (Jérusalem) source : israel valley

14

Officiels français en Israel : Ca suffit!

Bertrand Delanoe est en Israel. Lui ou un autre, à la limite, concernant les personnalités françaises, les Israéliens n’en ont cure. C’est à peine si leurs visites sont répercutées dans la presse, témoignant de leur impact trés... hexagonal. Bref, un bon indicateur, Bertrand. Ces politiciens se pressent en «Terre Sainte» et plus encore en période électorale pour tenter de se donner une stature, glisser la petite phrase d’équilibre à la française sur le conflit avec les Palestoss sans jamais risquer un mot blessant surtout depuis l’épisode Jospin.

que leurs déclarations contraires à l’intérêt d’Israel sont chez nous malvenues, si ce n’est intolérables et que nous ne sommes plus disposés à les accepter. Israel s’est-il mêlé de donner des conseils à la France sur sa politique coloniale en Lybie, ou en Centrafrique?

A Jérusalem, les francophones israéliens ont eu à subir dans le même registre l’année dernière, le brave et falot Hervé Morin ex-ministre de la Défense, et comme par hasard présidentiable, venu réciter sans originalité sa leçon «made in Quai d’Orsay», démontrant que les officiels français ne comprennent rigoureusement rien aux vrais problèmes d’Israel ou feignent candidement de les ignorer pour préserver des intérêts.

Dans le genre en voici- sans rire- le petit dernier de Juppé au Liban : «Alain Juppé conseille au Liban de ne pas importer la crise Syrienne». Quelle idée géniale! Personne n’y a pensé, pas même ces imbéciles d’Israéliens poutant voisins du Liban.

De ce point de vue, Israel est un marche-pied formidable. Ils peuvent s’y rendre sans risque de recevoir une giclée de pierres ou de chaussures dans la tronche et se payer inlassablement le luxe facile de donner des leçons de morale et de bonne conduite en matière de politique étrangère, sans que personne ne vienne les arrêter, les contredire ou les sermonner en faisant valoir l’argument de souveraineté nationale. Ainsi Delanoe déclare qu’Israel doit transférer des fonds aux Palestiniens. Ainsi Delanoe veut que la Palestine existe à l’ONU grâce au concours actif de la France. Que les Palestiniens aient pour objectif d’utiliser ce tremplin pour poursuivre une guerre d’éradication contre Israel, n’effleure pas l’intelligence de ces élites. Ainsi Delanoe ira rendre visite en taule au terroriste franco-algérien Salah Hamouri, mais ira également saluer Guilad Chalit à la maison, équilibre oblige n’est-ce pas? Un petit coup pour le vote franco-arabe et quelques émouvantes photos en compagnie du brave soldat juif pour les derniers abrutis «Israélites» français qui vont voter pour le PS. Il est temps de mettre fin à ces mauvaises habitudes. Israel doit comprendre qu’il n’a pas affaire avec des amis mais avec pire que des ennemis : des faux amis trés dangereux ayant déjà basculé dans la collaboration. Il faut leur faire savoir

Pourquoi accepter comme si cela était normal toute absence de réciprocité? Cette maladie française doit faire l’objet d’un traitement psychiatrique sous rubrique «mégalomanie» -nostalgie d’un passé révolu». Si encore ces «conseils» étaient utiles.

La France qui a laissé tomber le Liban dont paraît-il c’était «la chasse gardée», la France qui a fui lâchement ce pays aprés avoir subi un nième attentat là- bas est vraiment le conseilleur idéel idéal sur lequel peut compter Israel. Vivement que ces gens-là soient reçus ici par des sous-fiffres et remis à leur place: Aprés le marche-pied, qu’on leur donne un strapontin ou un escabeau en guise de tribune, mais à petite échelle. Souvenons-nous qu’une fois de retour chez eux, riches de «l’amitié francoIsraélienne», eux et leurs amis, sitôt serrée la dernière poignée de mains, prendront allègrement toutes mesures spontanées de reconnaissance : le Sénat Socialiste francais, conseilleur de haut vol vient par exemple d’annuler les crédits d’un drone franco-Israélien. La crise? Posez-leur la question belge : avez- vous réduit une fois le montant des sommes octroyées gratuitement aux Palestiniens? Décidément les politiques français aiment faire des affaires avec ceux qui ne les paient pas de retour ou pire ne leur rapportent que des illusions. Au fait, ça s’appelle : «la politique arabe de la France». Et vivement le jour où les politiciens israéliens eux-aussi, donneront aux français des conseils de comportement envers leur population araboafricaine. Attention, en Israel, les miracles se réalisent. Pat Quartier


L’information en provenance d’Israël Edition du Mercredi 30 Novembre 2011

15

Daniel Cohn-Bendit est-il antisémite ? Roland Dumas vieillit très mal d’eau que chacun d’ailleurs connaît. Les nappes phréatiques qu’Israël gère sont, depuis de nombreuses années, à un niveau catastrophique et le Lac de Tibériade, le principal réservoir du pays, est en passe d’atteindre la ligne noire qui interdirait tout pompage.

Lors d’un débat sur le conflit proche-oriental à l’assemblée parlementaire européenne, Daniel Cohn-Bendit s’est époumoné sur sa vision de la paix. S’il est trop fastidieux de s’opposer mot à mot à ses ‘’vérités’’, il est en revanche indispensable de s’arrêter sur une de ses assertions qui fait les beaux jours de la propagande anti-israélienne. En réponse à un de ses confrères, il assura qu’« Israël vole l’eau des Palestiniens et leur revend ». Nul n’ignore, lui compris, que ce pays est l’état du peuple juif. C’est donc immanquablement les vieux poncifs du Juif voleur et profiteur qui refont surface et sauf à démontrer leur réalité de graves soupçons d’antisémitisme et/ou de haine de soi, car juif paraît-il, pèseraient sur ce député. Qu’en est-il donc réellement ? De la première partie de son allégation, «Israël vole l’eau des Palestiniens», deux détails sont d’abord à noter. - Seule l’idée d’un territoire ‘’palestinien’’ bien délimité autoriserait l’imputation catégorique de vol d’eau s’y trouvant. Pour ce faire, la ligne d’armistice de 1949 est devenue, dans la pensée d’un grand nombre d’individus et pour causes idéologiques, la « frontière de 1967 ». Dans la réalité il en est autrement.

Aucun territoire n’a jamais légalement appartenu à ce peuple et le dessein international de créer un nouvel état à son intention, tant bien même qu’il se fasse un jour, ne permet nullement d’en tracer les frontières et d’attribuer la propriété de ce qui s’y trouve hors de l’accord établi des belligérants. Ce qui suggère l’idée que, suite à un accord de paix définitif, quelques parties, et donc les matières s’y trouvant, pourront être israéliennes. Possibilité qui relativise grandement l’affirmation de vol. L’autre détail est la souvenance que la nationalité ‘’palestinienne’’ désignait avant l’année 1948 tous les habitants de la Palestine y compris le peuple juif. Dès la déclaration d’indépendance de l’Etat d’Israël il devint israélien. Il y a donc eu usurpation d’identité depuis confortée par les doctrinaires de tout bord. Ces deux détails sont le résultat du long travail de la propagande du monde arabe et illustrent le niveau de son interpénétration dans la logique de ce député. Mais ces annotations ne sont pas, ici, l’essentiel de sa tirade haineuse . La région proche-orientale, dans son ensemble, souffre d’une pénurie

Pour contrer ce manque, l’Etat d’Israël n’a pas eu d’autres alternatives que de construire plusieurs usines de dessalement d’eau de mer et de recycler les eaux usées pour l’agriculture. Des moyens coûteux utilisés pour le bien être de ceux résidant entre la mer et le Jourdain, mais aussi les Jordaniens, et illustrant toute l’insanité de l’accusation de vol d’eau quasi récurrente chez certain. L’autre partie de ses propos ne vaut guère mieux. La ‘’revente’’, ici évoquée par CohnBendit, s’apparente au bénéfice d’un larcin. Ce poncif du Juif prend alors toute son ampleur. Celui d’un malhonnête, d’un exploiteur, d’un profiteur de la misère des autres. Des qualificatifs qui rappellent d’autres temps et qu’a, apparemment, oublié le parlementaire européen, soutien indéniable du boycott d’Israël et signataire de l’Appel à la raison de JCall délégitimant le gouvernement actuel de ce pays.

Delanoë bien qu’étant situé à l’aile gauche du Parti socialiste, a pris par le passé des positions assez favorables à Israël, notamment en prenant position claire contre le boycott des

Mais Delanoë n’en reste pas moins un socialiste, et reste confiné dans le carcan de la grille de lecture amorale du conflit israélo-palestinien qui place terroristes et victimes sur le même plan. C’est la raison pour laquelle il va déposer une gerbe au mausolée du chef terroriste Yasser Arafat ! Lors d’une interview accordée à l’occa-

Dans une interview accordée à l’agence iranienne « Irna », Dumas affirme « que le dernier Rapport de l’AIEA est mu par des motifs politiques, il est non-professionnel et n’a été rédigé que pour servir les intérêts de certains pays ». Suivez son regard défaillant : Israël et les Etats-Unis.

C’est pas du Joly

Ce qui serait court comme explication et qui de toute façon, à l’aune de l’analyse ci-dessus, ne justifierait nullement un tel opprobre versé sur celui-ci. Une charge, en fait, qui n’a reçu, tant c’est usuel au sein de ce parlement, aucune critique ni condamnation mais des applaudissements nourris. Ce qui laisse pantois tout quidam quant à la nature de ce parlement. Publié par Victor PEREZ

sion de ce voyage, le maire de Paris a voulu signifier aux Israéliens – et particulièrement aux juifs francophones en Israël – « que le plus grand danger antisémite pour les juifs de France résidait actuellement dans le Front National de Marine Le Pen qui est un parti raciste et antisémite ».

produits israéliens en France et en inaugurant cette année une « Promenade Ben Gourion » à Paris en présence de Shimon Pérès, et ce, malgré les protestations des milieux pro-palestiniens.

dinejad.

Chacun donc, de son côté, répondra à l’interrogation d’antisémitisme concernant cet élu. D’aucuns affirmeront qu’il accusait l’Etat d’Israël et non pas les Israéliens, donc pas les Juifs.

Bertrand Delanoë en Israël

Année électorale oblige, le maire de Paris Bertrand Delanoë se rend dimanche en visite officielle en Israël mais aussi à Ramallah. Il doit rencontrer notamment des personnalités de gauche tels que le président Shimon Pérès, la cheffe de l’opposition Tsipi Livni et la nouvelle présidente du parti travailliste, Shelly Yehimovitz.

L’ancien ministre des Affaires étrangères de François Mitterrand sombre dans un véritable naufrage. Après ses multiples déclarations virulemment anti-israéliennes, son soutien affiché à l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, à Muammar Kadhafi et Bachar El-Assad, le socialiste fait part maintenant de son allégeance à Mahmoud Ahma-

Personne ne se fait effectivement d’illusions sur d’éventuelles tendances philosémites de Le Pen, mais le maire de Paris fait semblant d’ignorer que presque 100% des agressions verbales et physiques dont sont victimes les juifs en France ne proviennent pas des milieux d’extrême-droite mais de la population musulmane immigrée en France. Mais il y a des choses que l’ont ne peut pas dire en année électorale si on veut être élu à la mairie de Paris… par Shraga Blum

Evaaaah Joly, c’est encore une histoire de blonde. Yannick Jadot, son porte parole, m’a appris quelque chose. Sur Twitter, il écrivait hier : « En désaccord avec la nouvelle ligne politique d’Eva Joly, j’ai décidé de démissionner de ma fonction de porte-parole ». Ainsi donc j’ai appris que non seulement Joly avait une ligne politique, mais qu’elle en a changé. il m’avait semblé qu’avec les Verts, le monde doit être rouge ou rouge. Les médias de gauche sont (encore) à coté de la plaque. Quelques jours seulement après un accord, ou le PS a donné à EE-LV quelques circonscriptions, Joly refusait son soutien à Hollande au second tour, en direct sur RTL. Ce n’est pas une erreur tactique, ni un « accident de campagne » (Pierre Moscovici), c’est un coup de pied dans les tibias. Renvoyer l’ascenseur, ce n’est en tous cas pas écolo. A tel point que la secrétaire nationale EE-LV, Cécile Duflot, lors de la réunion d’urgence, hier après midi, d’un bureau extraordinaire, a décidé qu’à partir de maintenant, Eva Joly serait

tenue en laisse : ses propos lui seront désormais « distribués ». On appelle ça un candidat présidentiel, chez les Verts, et un pilier, au PS. Je la vois bien Ministre de la décadence Française, pas vous ? Elle expliquait hier au journal Le Monde qu’ « une candidate ne doit pas mettre les mains dans le cambouis des appareils, et doit garder de la hauteur ». Pour Madame Joly, la hauteur, c’est certainement de remonter du caniveau pour se retrouver à ras des pâquerettes – bio. On peut comprendre qu’elle soit opposée au nucléaire, si elle ne contrôle pas ses propres explosions. Si les Verts avaient, d’un point de vue politique, une image d’amateurs, maintenant c’est confirmé : avec des bleus pareils, les Verts sont marron. Et Cecile Duflot qui sort : « je serai aux côtés d’Eva Joly pendant toute la campagne, qu’il pleuve, qu’il neige ou qu’il vente ». Vous voyez pas qu’il fasse beau ! Quand les Verts vont au charbon, c’est décidément atomique. FOTEZ EFA CHOLY ! © Jean-Patrick Grumberg


L’information en provenance d’Israël Edition du Mercredi 30 Novembre 2011

16

Israël : bientôt des indignés en Ray-Ban ? S’attendre à l’annulation des Ban, sont vendues 110% plus chers en Israël qu’à New-York et 30% de plus qu’à Londres.

Ce n’est peut-être “pas grand chose” mais ca va encore faire jaser les israéliens ! Après avoir fait baisser les prix du fromage cottage, ceux de l’essence, des couches-culottes et même, dans certaines villes, des

logements, voilà que ce que je nommerais le “lobby des porteurs de lunettes de soleil” vient de publier une étude terrible sur le prix de ces binocles. Selon une étude publiée ce jour, les lunettes de la marque Ray-

Et ces écarts de prix sont d’autant plus étonnant que les différences de salaires ont été prises en compte dans l’étude : le salaire minimum israélien est de 22 shekel, celui du new-yorkais de 27 shekels et du londonien de 36 shekels. En somme, pour se payer une payer de Ray-Ban, l’israélien devra travailler 19 heures de plus que l’américain et 17 heures de plus que le britannique. Et le rapport de conclure que “seules les lunettes sans réelle protection solaire sont souvent moins chères en Israël qu’ailleurs” alors que le soleil est au moins deux fois plus présent à Jérusalem qu’à Londres ! Vers une nouvelle manif’ des indignés aux Ray-Ban ? Elinor Cohen-Aouat – JSSNews

Hérode n’aurait pas terminé la construction du Second Temple

Des pièces de monnaie antiques récemment découvertes près du Mur des Lamentations remettent en question le fait que le Roi Hérode ait construit toutes les murailles du Second Temple juif de Jérusalem. Ces pièces de monnaie datées de l’an 15 de l’ère chrétienne ont été retrouvées dans un «Mikvé» (bain rituel juif) situé au pied du Mur des Lamentations, ont indiqué mercredi des archéologues israéliens. Jusqu’ici, archéologues et experts s’accordaient pour la plupart à estimer que le Roi Hérode avait super-

visé l’ensemble de la construction du Temple et de ses murailles avant sa mort en l’an 4 avant JC. «Jusqu’ici, nous pensions que ces murailles avaient été édifiées par Hérode. Mais, avec la découverte de ces pièces frappées 20 ans après sa mort, nous avons compris qu’il ne pouvait pas en être le constructeur», a déclaré Eli Shakoun, archéologue du Département israélien des Antiquités qui a conduit ces fouilles avec le Professeur Ronny Reich de l’Université de Haïfa. «

Cette découverte révèle que la construction des murailles a duré au moins 40 ans, soit plus que nous ne le pensions», a affirmé M. Reich aux journalistes. «Hérode a entamé la construction à la 18e année de son règne, c’est-à-dire environ en 22 avant JC, et nous avons là (au pied du mur) des pièces de monnaie remontant à l’an 15 après JC, soit au moins 40 ans plus tard», a-t-il préciséLe «Mikvé» et les pièces de monnaie ont été découverts près du Mur des Lamentations il y a deux mois lors d’excavations d’un égout vieux de 2.000 ans qui court sur 600 mètres sous la Vieille Ville jusqu’au quartier arabe voisin de Silwan.

accords avec l’Egypte

Le président de la Commission des Affaires étrangères et de la sécurité, Shaoul Mofaz, a déclaré dimanche qu’il fallait se préparer à la probable rupture des accords avec l’Egypte. Il a expliqué son sentiment: «Il apparaît que des éléments radicaux ont pris le contrôle de la rue égyptienne. Ce sont eux qui influent sur les priorités de leur pays.» Malgré les messages rassurants de la semaine dernière, quand les Egyptiens ont insisté sur l’importance que représente pour eux l’accord qui lie les deux pays, il est arrivé à la conclusion suivante: «Je ne suis pas certain que l’accord de paix va tenir. Il est en

train de s’effriter entre nos mains». Pour Ben-Eliézer, dernièrement encore ministre de l’Industrie et du commerce, la situation est difficile car il n’y a pas dans l’Egypte d’aujourd’hui un leader prépondérant, comme Nasser ou Saddat. De ce fait, seuls les religieux vont se déplacer pour voter alors que les autres resteront chez eux. Il a cependant souligné les efforts importants investis par Israël pour sauver les relations, quand le ministre de la Défense va jusqu’à se confondre en excuses. par Yéochoua Sultan

Un “pays anonyme” achète pour 35 millions de dollars d’armes d’entraînement à Israël

Ces travaux d’excavation ont provoqué une controverse, en raison de laproximité de l’Esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l’islam aussi appelé Haram al-Sharif et Noble Sanctuaire par les musulmans. Le «Mikvé» a été découvert à quelques dizaines de mètres du Mur des Lamentations, ultime vestige du Second Temple détruit par les Romains en 70 après JC, et lieu saint le plus sacré du judaïsme. AFP

Egypte: huitième explosion en un an sur le gazoduc livrant Israël et la Jordanie

Le gazoduc égyptien livrant du gaz à Israël et à la Jordanie a été frappé vendredi par une nouvelle explosion d’origine criminelle, la huitième cette année, a annoncé l’agence officielle égyptienne Mena. L’explosion, qui n’a fait aucun blessé, a eu lieu à une soixantaine de kilomètres à l’ouest de la ville

d’Al-Arich, dans le nord de la péninsule du Sinaï, selon des témoins cités par la Mena, qui ont vu des hommes s’enfuir.

reprises des mesures pour renforcer la protection de ces installations et tenter d’arrêter les auteurs de ces attentats

L’agence a affirmé qu’il n’y avait pas de gaz dans le gazoduc au moment de l’explosion, en raison d’opérations de maintenance. Ce gazoduc qui traverse le Sinaï a déjà été visé par sept attaques non revendiquées depuis le mois de février, qui ont obligé à plusieurs reprises à suspendre les livraisons à Israël et à la Jordanie.

. Les livraisons de gaz naturel à l’Etat hébreu conclues du temps du président Hosni Moubarak, renversé en février dernier, sont très critiquées dans l’opinion et la classe politique égyptiennes.L’Egypte fournit 43% du gaz naturel consommé en Israël, où 40% de l’électricité est produite à partir de cette source d’énergie.

Le dernier attentat avait eu lieu dans la nuit du 9 au 10 novembre. Et plusieurs tentatives d’attentats ont également été déjouées ces derniers mois. Les autorités ont annoncé à plusieurs

Le gaz égyptien couvre par ailleurs 80% des besoins de la Jordanie pour la production d’électricité, soit 6,8 millions de mètres cubes de gaz quotidiennement importés.

Un pays étranger “souhaitant rester anonyme” vient de commander aux industries militaires israéliennes (Israël Aerospace Industries) un système de pointe dans les techniques d’entraînement au combat de l’aviation. Le système EHUD Autonome Air Combat Maneuvering Instrumentation est monté sur l’extrémité de l’aile d’un avion de chasse à l’entraînement. Il permet des formations conjointes entre forces aériennes, terrestres et navales par le biais de simulation virtuelles. Parfait pour l’entraînement.

IAI a déclaré ce matin avoir décroché un contrat de 35 millions de dollars pour la version la plus avancée de sa technologie. “Mais nous avons également signé un pacte de confidentialité avec ce pays qui souhaite reste non-identifié” déclare la compagnie israélienne. Personne ne sait combien de systèmes ont été vendus mais on estime qu’ils vont améliorer considérablement le niveau de formation des soldats qui seront entraînés par ce biais. Certains observateurs estiment qu’un pays arabe pourrait être le client mystère. Nathan Berdigo – JSSNews


L’information en provenance d’Israël Edition du Mercredi 30 Novembre 2011

Les Israéliens ne croient pas aux sanctions contre l’Iran

Israël va produire de l’électricité à base de bouse de vache on estime que 11MWh pourraient être produits par les 10.000 ruminants. Pour l’environnement, le bénéfice serait double: en captant le méthane, gaz à effet de serre beaucoup plus nocif que le CO2, on évite de le laisser se disséminer dans l’atmosphère et on substitue une énergie renouvelable aux énergies fossiles.

2007, Sharansky écrivait :

Un sondage effectué par Nouvelle Vague pour Yisrael Hayom, le mardi 22 novembre et publié aujourd’hui, vendredi 25 novembre, révèle que plus de 48% des Israéliens ne croient pas aux sanctions contre l’Iran. A la question « pensez-vous que les sanctions de l’Occident empêcheront l’Iran de fabriquer des armes nucléaires ? », les réponses sont : « oui », à 41.3 % ; « non », à 48.6 % ; et « ne sait pas », à 10 %.

« Nous devons reconnaître le fait suivant : bien que la sympathie pour l’objectif exprimé par l’Iran afin de détruire Israël ne soit pas vraiment le courant dominant, l’idée d’un monde sans Israël est aujourd’hui plus acceptable dans la bonne société, dans les médias et à l’université, que l’objectif exprimé par Hitler d’une Europe sans Juifs ne l’était en 1939 ». Nathan Sharansky ajoutait : « Dans cette situation, il doit être clair que nous sommes au-delà de l’étape des définitions. Le monde juif d’aujourd’hui doit se mobiliser à un niveau non moins élevé que pendant les combats pour établir l’Etat d’Israël ou pour libérer la communauté juive d’Union soviétique.

Autrement dit, un peu plus de 40% des Israéliens seulement, croient encore à l’efficacité des sanctions. Pour ce qui me concerne, je me souviens de Nathan Sharansky (auteur de « Défense de la démocratie : comment vaincre l’injustice et la terreur par la force de la liberté », Bourin Editeur, 2006), Juif rescapé du Goulag, qui avait lancé un appel vibrant en février 2007, suite aux propos et aux comportements, à la fois négationnistes et génocidaires, de l’ineffable président iranien Ahmadinejad et de ses mollahs intégristes. Dans un article intitulé « Mobilisez-vous maintenant, sauvez le monde », paru dans le Jerusalem Post, édition du 11 février

C’est cette dernière lutte qui représente le modèle le plus puissant pour agir aujourd’hui », concluait Sharansky. Lorsque des hommes qui ont connu la souffrance des camps d’extermination hitlériens ou du goulag soviétique lancent un appel vibrant, la portée de cet appel ne vibre pas de la même manière que celle d’un homme ordinaire. Sharansky, en défendant Israël, veille sur l’humanité. Ne pas écouter les veilleurs, c’est courir le risque de perdre, pour longtemps, une liberté et une identité, chèrement acquises par nos ancêtres.

4138 personnes consultés en 3 jours à Eilat

ciens responsables del’opération. « Si pour eux des lunettes de vue sont nécessaires, pour nous, nous plonger dans la réalité israelienne est un besoin » témoignent Henri Cohen et Hubert Chamouny. Les ophtalmologistes, opticiens et volontaires ont tous fermé leurs cabinets, leurs boutiques et sont venus à leur frais ( avion, hotel) travailler sans répis pendant 3 jours. Ce sont plus de 2 tonnes de matériels qui ont été amené de France. Une opération évaluée par les services sociaux israeliens comme étant une économie de prés d’un million de dollars pour le pays.

17

C’est une compagnie russe qui vient de remporter un appel d’offre un peu particulier. BioGazEnergoStroy, multi-nationale basée à Moscou, vient donc de signer un contrat avec le gouvernement israélien, pour la construction et l’exploitation d’une usine de biogaz en Galilée, dans le nord ‘Israël. La centrale électrique fonctionnera

grâce aux bouses de vaches et aux déchets agricoles. En recyclant ce fumier agricole, ce sera au moins 1 mégawatt qui sera produit par cette usine électrique. Une ferme laitière de 10.000 vaches produit environ 200.000 tonnes de bouses par an. Celles-ci se décomposent en émettant du méthane, un biogaz qui peut être utilisé pour produire de l’électricité :

Autre interaction positive: la chaleur produite par les ordinateurs pourrait être utilisée pour accélérer le processus de décomposition des bouses. Ce cercle vertueux est déjà expérimenté avec succès dans la centrale à biogaz de Leeuwarden, aux Pays-Bas, ou le mélange bouse de vache-herbe-restes alimentaires permet de fournir l’électricité de 1.200 foyers. Au Sénégal, de la bouse de vache est utilisé pour éviter les coupures de courant. Et les deux géants de l’informatique, Google et HP étudient la construction de centrales identiques pour faire d’énormes économies d’électricité. Le coût de construction de cette usine israélienne s’élève à 5 millions d’euros et la construction devrait durer 18 mois.

Des fouilles archéologiques confirment les écrits de Flavius Joseph sur le Temple de Jérusalem

© Michel Garroté

L’ASI ABSI Keren Or a encore fait des miracles cette année

Que font les membres de l’ASI ABSI keren Or pendant leur vacances? La question ne se pose plus puisque depuis 19 ans, ils se joignent à leur infatigable président GIL TAIEB pour se rendre en Israel et accomplir la désormais célèbre et très réputée «Opération Lunettes du Coeur» Cette année c’est à Eilat que les 100 bénévoles de l’ association se sont rendus. Une ville qui brille sur son front de mer exceptionnel mais qui cache une population fragilisée par une situation économique qui continue à creuser l’écart entre ceux qui ont tout et ceux qui chaque jour se sentent de plus en plus abandonnés C’est vers ces israeliens fiers de leur pays mais défavorisés que depuis 20 ans Gil TAIEB et son équipe tourne leur regards et agissent. Le gymnase de l’école Itshack Rabin , transformé pour l’occasion en un gigantesque centre optique, ophtalmologistes, opticiens et volontaires ont travaillé inlassablement pour faire le maximum d’heureux. Tous sont venus en famille. Et c’est une véritable ruche humaine qui s’est mise au travail.

En Israel, tout le monde connait et parle de cette solidarité exemplaire. A Eilat, les radios, les journaux n’ont cessé de mentionner la présence de ces donateurs venus de France. « Une véritable bouffée d’oxygène et l’action de solidarité la plus important de ces 30 dernières années » déclarait le maire de la ville, fier de son amitié avec Gil TAIEB . A Eilat, les 4138 personnes qui se sont vu offrir la paire de lunettes qu’ils n’auraient jamais pu se payer , toute la population et son maire Meur HALEVY, n’oubliront jamais ces Jewish French Doctors venus leur dire et leur prouver leur solidarité fraternelle.

Pour Gil TAIEB et son équipe, c’est tout vu: «la vie est bien plus belle quand on sait donner de son temps et de son savoir faire à l’autre» « Notre role est d’etre à leur cotés » explique Mikael Taieb, l’un des opti-

Pour Gil TAIEB et son équipe, la satisfaction du travail bien fait et le bonheur d’agir: La Force par l’action ! un slogan de campagne de Gil TAIEB mais surtout une réalité au quotidien

De récentes fouilles archéologiques viennent de démontrer que les théories sur la construction du Temple pourraient être remises en question. Des pièces récemment découvertes sous le mur des Lamentations, à Jérusalem, pourraient modifier les croyances admises sur la construction d’un des plus importants lieux saints au monde, selon des archéologues israéliens. Depuis longtemps, il est admis que le site, appelé le mont du Temple par les Juifs et l’esplanade des Mosquées par les musulmans, a été entièrement construit par Hérode, roi des Juifs et grand bâtisseur qui a régné jusqu’à sa mort (en l’an 4 avant Jésus-Christ) sur le site du premier Temple, complexe religieux juif beaucoup plus ancien. Des archéologues qui travaillent au pied du Mur occidental, à Jérusalem, ont retrouvé, dans un mikve (bain

rituel juif) des pièces de monnaie datant de l’an 15 après Jésus-Christ. Cette découverte laisserait penser que les travaux de reconstruction entrepris par le roi Hérode, y compris le gros œuvre, n’étaient pas achevés à sa mort, en 4 avant Jésus-Christ (aujourd’hui, les historiens s’accordent à penser que Jésus est né en 6 avant notre ère). En soi, cette nouvelle, qui a été annoncée mercredi par le département israélien des Antiquités, n’est pas une surprise. On savait que la spectaculaire reconstruction du Temple, entreprise par Hérode dans le but de se concilier les juifs – l’esplanade fut élargie aux dimensions actuelles, ce qui obligea à édifier des murs de soutènement à l’est et au sud –, avait pris du temps. Cette annonce vient également confir-

mer un récit de Flavius Josèphe, historien romain du Ier siècle, qui après la destruction du Second Temple par Rome en 70 après Jésus-Christ, raconta que les travaux au Mont du Temple n’avaient été terminés que par le roi Agrippa II, arrière-petit-fils d’Hérode. Et deux décennies plus tard, l’ensemble était incendié par les légionnaires romains lors de la répression de la révolte juive en Judée. Aujourd’hui, le lieu abrite des lieux saints que les musulmans ont conquis et ont spoliés pour y construire une mosquée et le Dôme du rocher. Ce “Noble sanctuaire” (Haram al-Sharif), un des lieux les plus saints de l’islam, qui est le lieux le plus saint du judaïsme, est pourtant interdit aux juifs. Valéry Chamboulain – JSSNews


L’information en provenance d’Israël Edition du Mercredi 30 Novembre 2011

Netanyahou mentionne des nouveaux liens avec les pays arabes

18

Législatives égyptiennes : les Frères musulmans en tête

la menace nucléaire iranienne, nous avons eu récemment des contacts avec les pays de la région qui partagent notre préoccupation.» Le responsable a refusé de nommer ces pays, même si ces derniers mois, il y a des spéculations disant qu’Israël coordonne ses actions concernant le programme nucléaire de l’Iran avec l’Arabie Saoudite et plusieurs autres états du Golfe.

Le premier ministre Benyamin Netanyahou a déclaré jeudi que les relations s’élargissaient avec certains pays arabes, ajoutant ainsi aux spéculations disant que les pays en question coopèrent avec Israël pour contrer l’Iran. Lors d’une conférence de presse avec son homologue roumain Emil Bloc, Netanyahou a déclaré à la fin de son bref discours de bienvenue, «nous nous félicitons du fait que nous avons la possibi-

lité d’étendre ces nouvelles amitiés alors que nous discutons avec certains des pays arabes, mais aussi, en dehors de la région, en resserrant les liens (avec la Roumanie) qui sont naturels pour nous.» Il n’a pas élaboré sur quelles nouvelles amitiés dans les pays arabes il faisait allusion. Interrogé sur ce commentaire, un responsable du gouvernement a déclaré que «en raison de

Les informations diplomatiques publiées l’année dernière par Wikileaks ont montré que les états du Golfe et d’autres dirigeants arabes étaient extrêmement préoccupés par l’Iran, citant par exemple le roi saoudien Abdullah disant en 2008, lorsqu’il exhortait les Etats-Unis à agir militairement contre Téhéran, qu’il devaient «couper la tête du serpent». Il n’était pas le seul. Des sentiments similaires ont été formulés par les dirigeants de Bahreïn, des Emirats Arabes Unis, de l’Egypte et de la Jordanie, tous dévoilés par les fuites publiées par Wikileaks.

L’Irlande reconnaît « l’Etat de Palestine » !

Selon le décompte des premiers bulletins de vote de la première phase des élections du Parlement égyptien, les Frères musulmans remportent 40% des voix et sont en tête, a indiqué ce matin un responsable du parti. Cette première phase de législatives, qui s’est ouverte lundi, concerne le tiers des gouvernorats du pays le plus peuplé du monde arabe (80 millions d’habitants), dont la capitale Le Caire et la deuxième ville d’Egypte, Alexandrie. Le scrutin s’étalera dans les autres régions jusqu’au 11 janvier pour l’Assemblée du peuple (députés) et jusqu’au 11 mars pour la Choura (chambre haute consultative). «Dans plusieurs circonscriptions, notam-

ment dans les zones rurales, les islamistes semblent arriver en tête, alors que leurs chances s’amenuisent dans les grandes villes», écrit le journal. «Les premiers signes montrent que le PLJ est crédité de 47% des voix tandis que le Bloc Egyptien remporterait 22%», d’après Al Chourouq (indépendant). Selon Al Masri al Yom (indépendant), les premières estimations montrent également le PLJ en tête, tandis que les salafistes et les libéraux se disputent la deuxième place. Le premier tour s’est achevé mardi soir sans accroc, au grand soulagement des généraux contestés au pouvoir qui craignaient une flambée de violence, après deux semaines de manifestations massives hostiles aux militaires émaillées d’affrontements meurtriers.

MARTINE AUBRY A PERDU SON PROCES

Martine Aubry, dont le surnom de MÈRE TAPE-DUR DU NORD, a de curieuses manières. Elle est prompte à condamner mais se garde bien de nous faire part de ses petits penchants à la dépression. C’est ainsi qu’une avocate du nom d’Ilana Soskin osa sur son blog évoquer les problèmes d’alcoolisme de la Maire de Lille. Voilà Titine qui s’énerve et, prenant appui sur les conseils de son petit mari, avocat lui aussi de métier, décide d’ester en justice Maître Soskin.

Le Premier ministre Binyamin Netanyahou et son ministre de Défense Ehoud Barak ont justifié lundi leur intention de débloquer les fonds à destination de l’Autorité Palestinienne au motif « que le message avait été compris à Ramallah et que l’AP avait cessé sa campagne internationale pour la création unilatérale d’un Etat ». A l’opposé, le ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman, fermement opposé à ce nouveau recul avait déclaré « que l’AP n’avait pas changé et continuait sa campagne internationale pour obtenir gratuitement son Etat »... Les faits donnent une fois de plus raison à ce dernier, puisque l’Irlande est le premier pays européen qui vient de reconnaître officiellement l’Etat de Palestine et qui élève au rang d’am-

bassadeur le terroriste qui représente l’AP à Dublin. Les parlementaires de Dublin n’ont d’ailleurs pas été ambigus sir leur volonté de voir disparaître puisqu’ils ont voté une motion demandant à Israël « de permettre à tous les ‘réfugiés’ arabes palestiniens de retourner dans leurs maisons » ! « Il s’agit d’un jour historique » s’est exclamé le président de la Commission des Affaires étrangères, rajoutant « que la décision du parlement irlandais respecte la démarche palestinienne à l’ONU ! Avec ce vote, l’Irlande rejoint les pays d’Amérique du sud et les pays arabes qui ont déjà tous reconnu l’Etat terroriste. Il faut dire que l’Irlande est particulièrement hostile à Israël, peut-être le plus hostile en Europe.

De nombreux appels au boycott sont lancés et de violentes campagnes de propagande ont lieu, la dernière en date représentant des soldats israéliens en uniformes nazis dans l’une des artères principales de la capitale, frappant et humiliant des figurants déguisés en Palestiniens. Mais selon le ministère israélien des Affaires étrangères, « cette haine n’est pas seulement le fait des militants pro-palestiniens et de la communauté musulmane en Irlande, mais elle émane également du gouvernement irlandais qui nourrit carrément sa population d’une haine antisémite et encourage les autres pays européens à suivre sa voie ». par Shraga Blum

Mme Aubry aurait du y regarder à deux fois avant de se lancer devant la chambre spécialisée en diffamation. Voici ce qui s’y est dit : Par jugement en date du 17 octobre 2011, la 17ème chambre civile du Tribunal de Grande Instance de Paris a jugé que l’imputation d’alcoolisme faite sur un blog à l’endroit de Martine Aubry n’était pas diffamatoire. Cette décision est riche d’enseignements à plusieurs égards. L’absence de diffamation Les passages poursuivis imputaient à Martine Aubry d’avoir « effectué trois cures de désintoxication par sevrage dans un établissement psychiatrique spécialisé dans le traitement des addictions. », l’auteur du blog précisant que « tous les médias sont au courant de ses problèmes d’alcoolisme ». Il sera tout d’abord rappelé que la diffamation est définie par l’article 29 alinéa 1 de la Loi du 29 juillet 1881 comme « toute allégation ou imputation d’un fait qui porte atteinte à l’honneur ou à la considération de la personne ». Ainsi, il doit s’agir d’un fait précis susceptible de faire l’objet d’un débat contradictoire sur la preuve de la vérité.

Or, selon le Tribunal, si ces faits sont bien précis, les propos seraient « relatifs à un état pathologique » et ne seraient donc pas diffamatoires. Notons que le Tribunal avait préalablement pris la précaution de rappeler que l’alcoolisme « se définit comme un abus de boissons alcooliques, déterminant un ensemble de troubles. Cet état est considéré comme une maladie et est évoqué comme tel dans l’article, qui précise notamment les traitements médicaux qui auraient été suivis » ; en conséquence, pour la 17ème Chambre, l’auteur des propos n’aurait pas cherché à décrire des comportements publics contraires à l’honneur ou la considération. Bien ! Nous voilà rassurés pour Maître Ilana Soskin qui n’a pas diffamé mais nous a permis de nous rendre compte combien il est difficile, déprimant de gérer une grande ville telle que Lille. On se demande pourtant ce qui se serait passé si François Hollande avait perdu les primaires ! Il faudrait conseiller à la Maire de Lille d’éviter trop de jumelages avec des villes arabes, ça ferait mauvais genre vu qu’ils ne peuvent consommer. par Nina


Israël Actualités n°190  

Toute l'information en provenance d'Israël

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you