Issuu on Google+

GRATUIT - Numéro 185 - Edition du Mercredi 19 Octobre 2011

Enfin

Journal Israélien en langue française

LIBRE


L’information en provenance d’Israël Edition du Mercredi 19 Octobre 2011

Am Israël Haiiii !! 1 Israélien pour 1 027 Terroristes ! étaient nourris grassement dans les geôles israéliennes. - 1941 jours pendant lesquels aucune organisation gouvernementale n’a pu rendre visite à Guilad Merci à tous les pays (France, Allemagne , Egypte) et intervenants d’avoir pu, de près ou de loin, contribué à la libération de Guilad. Merci surtout aux familles endeuillées par la perte d’un être cher pendant ces attentats et qui n’ont pas eu le choix, en grande majorité, de s’opposer à la libération des terroristes pour que Guilad rejoigne sa famille.

Prix à payer pour la libération de notre garçon Guilad. Aujourd’hui en Israël, la libération de Guilad est une victoire éclatante … en ramenant vivant l’un de nos fils au prix exorbitant de 1 contre 1027 terroristes qui, pour certains, ont des crimes de sang sur les mains. Aujourd’hui, Guilad est à la maison auprès des siens. Il vient d’être libéré par ses tortionnaires, il rentre en Israël en tant que « héro de l’état d’Israël et du peuple Juif ». Il ne faut surtout pas oublier le sacrifice qu’Israël à du faire pour arriver à ramener Guilad chez lui. Certains des terroristes libérés par Israël font déjà polémique. Sans donner de conseils, pour les familles voire les donneurs d’ordres ou les tueurs, libérer tant de terroristes est proprement, dans un sens scandaleux, mais comme dis le tanar, celui qui sauve une vie sauve

l’humanité toute entière. Alors cela peut amener à réfléchir et d’une certaine façon, nos frères et sœurs qui sont tombés lors des différents attentats sont eux aussi des héros. Mais des héros inconnus qui, à leur façon, ont contribué à ce que Guilad puisse retrouver la liberté et retourner auprès des siens. Des chiffres reviennent comme un boomerang - 1941, jours de captivité, - 1941, nuits - 1941, jours à penser si le jour passé était son dernier jour - 1941, jours sans aucune visite, - 1941 jours pendant lesquels il n’a reçu que deux ou trois lettres de sa famille. Aucun contact avec l’extérieur. Combien de jours dans une pièce sans lumière ? Le pauvre Guilad est sorti comme on a pu le voir, comme un être sorti d’un camp de concentration alors que de l’autre coté, les terroristes

C’est pour cela que nous pouvons aussi dire que dans un certain sens les vrai héros, en plus de Guilad sont ceux qui sont tombés lors des attentats perpétrés par les terroristes palestiniens ... Une chose est sûre, le gouvernement a fait le bon choix de faire cet échange car de toute façon, nous aurions été obligés, dans le cas où Guilad aurait été tué, de l’échanger pour récupérer son corps. Alors il valait mieux l’échanger pendant qu’il était vivant et ne pas le faire se retrouver dans la situation des deux otages tué au Liban, Regev et Goldwasser. Ils nous avaient été retournés dans des cercueils avec, quoi qu’il arrive, avec un échange de prisonniers à la clé.

3

Quatre jeunes juifs de la communauté ont été condamnés pour le saccage le 3 Juillet de la librairie négationniste Résistances qui est le centre des opérations de boycott anti-israéliennes Ils ont été condamnés à 11500 €uros d’amendes. Actuellement leurs comptes en banques sont saisis car ils ne peuvent payer. Nous devons les aider. Envoyer vos dons à l’ordre des : « Amis de l’UPJF « 12 RUE NOTRE DAME DES VICTOIRES 75002 PARIS

Encore une fois, c’est une grande victoire pour Israël, la liberté et la Vie Israël vaincra contre ses ennemis Israël Vivra Am ISRAEL haiiiiiiiii Alain SAYADA

La communauté juive de France a enfin son émission de télévision! MAZAL TV Un talk show divertissant d’une heure avec des invités, des rubriques, chroniqueurs, clips... Produit et présenté par Yves Tolédano A suivre tous les soirs à 20h30 sur La Locale tv (free: 206, 9box: 338, Alice: 406, Bbox: 168) et sur mazaltv.com

Directeurs de la publication Alain Sayada Tel: 06 68 17 25 55 Rédacteur en chef Eliahou Ben Yéouchoua

Directeur commercial Israel: Sigalit Siksik Sitbon 06 67 78 40 00

Régie publicitaire exclusive Epsilon Media Associés 77 bis, rue Robspierre 93100 Montreuil 01 48 97 46 85 RCS : 519 276 182

Crédits photo AFP, Reuters, Alain Azria Directeur commercial France: Yohann Azoulay 06 68 75 46 26

Commerciaux : Elyahou Sayada 01 48 97 46 85 Israël Actualités est une marque déposée en France


L’information en provenance d’Israël Edition du Mercredi 19 Octobre 2011

Israël Katz : “changeons les règles en établissant la peine de mort pour les terroristes!” Juifs doivent être condamnés à mort, pour montrer au monde que “les règles ont changé.”

4

Message de soutien à Guilad Shalit !

Il a suggéré que cette règle devrait être appliquée aux coupables de l’assassinat de la famille Fogel, à Itamar, il y a quelques mois. Les deux terroristes avaient fait irruption dans la maison familiale de ces civils un vendredi soir de mars 2011, tuant un couple et trois de leurs enfants. Un tribunal militaire a condamné un terroriste, Hakim Awad, à cinq peines de prison à vie. Son complice présumé, Amjad Awad, est en attente de jugement.

“Israël devrait requérir la peine de mort pour les terroristes, de manière à éviter une répétition des échanges de prisonniers comme dans l’affaire Shalit” a expliqué le Ministre israélien des transports, Israël Katz. “Nous payons un lourd tribut – certains disent trop lourd – pour le retour

de Gilad”, a déclaré Katz lors d’un rassemblement de 2.000 militants du Likoud. L’échange de prisonniers implique la libération de plus de 1000 terroristes des prisons israéliennes en échange de Shalit. Katz, un proche collaborateur du Premier ministre, pense que ceux qui commettent des actes terroristes meurtriers contre les

La loi civile israélienne ne permet pas la peine de mort alors que les tribunaux militaires, peuvent, en théorie, la permettre. Mais jamais cela ne s’est produit. “Nous ne laisserons pas des tueurs de Juifs à nouveau être échangés par des tactiques d’extorsion. Nous devons établir de nouvelles règles”, a déclaré Katz.

Chers amis, Le jour de la libération de Guilad Shalit, la Fondation France Israël que je préside, ouvre une « boite aux lettres virtuelle » destinée à recueillir des messages de bienvenue.

Rédigé par JSS

Par:»Nicole GUEDJ»

Opération “Rachat du Premier-né”est terminée

Communiqué officiel : Le transfert des prisonniers palestiniens est terminé Aujourd’hui (18 octobre 2011), à 9h00 du matin, le transfert des prisonniers palestiniens relâchés dans le cadre de l’accord pour la libération et le rapatriement de Gilad Shalit est terminé. Les prisonniers ont été transférés vers la JudéeSamarie, Israël et l’Égypte via un point de passage situé à proximité de la prison d’Ofer, et par le point de passage de Kerem Shaloms’est fait par le point de passage de Beitunia, au sud-ouest de Ramallah. Le Comité International de la Croix-Rouge a assisté le transfert des prisonniers, qui s’est déroulé sans incident.

Ancien ministre Président de la Fondation France Israël Tout au long de la détention de Guilad, vous vous êtes tous mobilisés pour soutenir sa famille et appeler à la libération de ce jeune homme d’une vingtaine d’années. Après cette longue période de revendications, il est désormais venu le temps de la célébration. Partagez votre enthousiasme et votre joie avec la famille Shalit, en adressant un message écrit, vidéo ou photo, sur la plate-forme collaborative conçue par la Fondation France Israël : www.welcomeguilad.com Pour permettre à tous les Français de

célébrer la libération de Guilad Shalit, la Fondation France Israël a ouvert une « boite aux lettres virtuelles », grâce à laquelle chacun d’entre vous peut désormais adresser un message de soutien à Guilad et à sa famille. En posts écrits, en vidéos ou en photos, témoignez de votre joie et de votre enthousiasme à l’ancien otage francoisraélien, de retour parmi les siens en Israël. « La libération de Guilad Shalit est une victoire franco-israélienne. Je suis heureuse d’apprendre le succès de l’action menée par Israël en coopération avec la France, l’Allemagne et l’Egypte. Tout au long de sa détention, la communauté internationale s’est mobilisée pour soutenir la famille de Guilad et appeler à la libération de ce jeune homme d’une vingtaine d’années. Après cette longue période de revendications, il est désormais venu le temps de la célébration.». Nicole Guedj

Interview égyptienne imposée à Guilad

Armée de Défense d’Israël Le Site Officiel de Tsahal

Opération “Rachat du Premier-né”est terminée

Cessons un instant interrogations, doutes et spéculations et unissons nous autour de la famille Shalit qui va retrouver son fils vivant après plus de cinq ans dans les geôles des terroristes du Hamas. Le jeune soldat a retrouvé la liberté et a quitté son lieu de détention. Selon le Hamas, il se trouve désormais en territoire égyptien. Dans un deuxième temps, il sera transféré dans une base de Tsahal non loin de la frontière israélo-égyptienne et

pourra parler avec se parents au téléphone avant de subir une série d’examens médicaux sous la responsabilité de la Croix-Rouge Internationale. Pendant ce temps, un groupe de terroristes palestiniens a été transféré depuis la prison Ofer vers le centre de Metzoudat Adoumim. La famille de Gilad doit se retrouver dans la base militaire de Tel-Nof où les retrouvailles avec Gilad auront lieu au courant de la journée. Gilad

sera accompagné du Premier ministre, du ministre de la Défense et du chef d’état-major. Ce n’est qu’ensuite que la famille Shalit sera héliportée vers Mitzpeh Hila où elle habite. De son côté, le Hamas a décidé de consacrer toute la journée à des festivités hypermédiatisées pour accueillir les assassins de juifs, avant-même qu’ils ne retrouvent leurs familles. par Shraga Blum

Guilad Shalit a affirmé aux médias égyptiens qu’il ‘’espère que l’accord promouvra la paix’’. Certaines réponses semblaient lui avoir été imposées par le Hamas. Guilad dit avoir ‘’langui sa famille’’. ‘’Cela m’a manqué de rencontrer des gens et de leur parler’’, a-t-il ajouté.Les journalistes lui demandent notamment s’il contribuera à la libération des autres détenus palestiniens en Israël. Il répond qu’il ‘’se réjouira de leur libération s’ils ne reprennent pas des activités anti-israéliennes’’. Il a semblé comprendre couram-

ment l’arabe. ‘’très ému de cet instant’’, «je remercie tout le monde. Je pensais que je pourrais rester dans cette situation encore de nombreuses années’’ Guilad Shalit a pu enfin parler avec ses parents au téléphone, après près de 5 ans et demi de cauchemar en captivité dans les géôles du Hamas,il a été pris en charge par Tsahal au terminal de Kerem Shalom. Il subit des examens médicaux de base avant d’être transféré en hélicoptère à la base de Tel-Nof.


L’information en provenance d’Israël Edition du Mercredi 19 Octobre 2011

5

“Aroutz 2” interviewe l’un des ravisseurs de Shalit!

A chaque fois que l’on pense qu’on est arrivés au fond de l’abîme, l’on se rend compte que l’on peut encore descendre. la transaction qui divise tant la population du pays, la 2e chaîne de télévision israélienne a voulu battre des records d’audimat en interviewant Abou Moudjhad, l’un des ravisseurs de Guilad Shalit et porte-parole des « Comités de Résistance ».

jeune soldat, le terroriste aux airs victorieux, assis fièrement derrière un bureau et entouré de drapeaux du Hamas a eu l’extrême insolence de répondre « que Guilad Shalit avait été très bien traité durant ces cinq années…selon les valeurs morales élevées de l’Islam » !! Il a affirmé « que Guilad Shalit aurait tout le loisir de raconter comment il a été bien traité et qu’il n’a manqué de rien ».

A la question de l’état de santé du

A la question (stupide) d’Ehoud Yaari

de savoir si Guilad Shalit a jeûné pendant le Ramadan (sic), le terroriste, sourire aux lèvres, a répondu « que lorsque Shalit aura foulé la terre occupée, il pourra faire part de toues ses impressions et répondre à toutes les questions » ! Ehoud Yaari a conclu son interview par un « merci beaucoup » en arabe. par Shraga Blum

Aujourd’hui, et nous avons toutes les raisons de nous en réjouir, nous vivons plus longtemps et en meilleure forme. La retraite est devenue l’occasion de «renaitre», de disposer de son temps comme on le souhaite, de pouvoir enfin se faire plaisir. Cela se traduit aussi par le désir de se réunir entre Juifs, autour d’activités et divers loisirs. De ces constats simples, SENIOR J a vu le jour. Certes, certaines activités sont organisées localement et ponctuellement, pour les Séniors, via des associations ou des centres communautaires. SENIOR J se présente, quant à lui, comme « l’autre manière de se réunir ». Un organisme qui s’adresse uniquement aux retraités actifs de la communauté juive de France (55 ans et plus), qui souhaitent : faire de nouvelles rencontres, participer à des activités, voyager et découvrir des lieux fascinants et riches en histoire.

SENIOR J bénéficie du support de nombreuses communautés, qui assurent un relais des plus efficaces dans les centres communautaires et synagogues, en communiquant sur son programme. Nous en profitons pour remercier les communautés de Saint Maur/ La Varenne, Neuilly sur Seine, Levallois Perret, Boulogne, Enghien Les bains et Paris. A terme, vous nous retrouverez dans toutes les communautés des grandes villes de France. Notre site internet www.seniorj.fr présente l’éventail de nos activités. En s’inscrivant à notre newsletter, des informations régulières sur les événements à venir, vous seront communiquées. Il est bien entendu possible de joindre directement SENIOR J au 06.15.91.40.71, pour toute demande d’information ou questions.


L’information en provenance d’Israël Edition du Mercredi 19 Octobre 2011

6

1 Israélien = 1027 Palestiniens

Imaginons qu’en échange du retour à la maison d’un soldat français détenu au Sahel, en Afghanistan ou ailleurs par un groupe d’islamistes radicaux, Nicolas Sarkozy accepte de libérer 1 027 présumés terroristes des geôles hexagonales. On n’ose songer au déchaînement médiatique que pareille disproportion nemanquerait pas de susciter, aux manchettes des journaux anglo-saxons sur le thème de la couardise française, à l’ampleur du scandale aussitôt dénoncé dans un communiqué conjoint par MM. Obama, Cameron et Medvedev. Bref, à l’impensable… Lire l’article sur Jeuneafrique.com :

1 Israélien = 1027 Palestiniens | Jeuneafrique.com - le premier site d’information et d’actualité sur l’Afrique Et pourtant, ce ratio aberrant est en passe d’être atteint en Israël, terre de miracles s’il en est, avec la libération imminente du sergent Gilad Shalit, sous les applaudissements unanimes des Occidentaux et à la grande satisfaction de ses geôliers du Hamas, tout heureux d’avoir établi un nouveau record en la matière. On ne peut évidemment que se réjouir de voir ce petit gars au visage d’adolescent regagner ses foyers après cinq années de dure captivité et partager le bonheur des familles palestiniennes retrouvant un fils ou un père qui n’ont

jamais été autre chose à leurs yeux que des héros et des résistants. Mais on ne peut aussi qu’être saisi d’un immense malaise devant la vertigineuse inéquation de ce type de troc : en moins de trois décennies, Israël aura échangé 7 500 Arabes (Palestiniens ou autres) contre 13 Juifs (dont deux dépouilles). Or ce déséquilibre est beaucoup plus qu’une disconvenance illustrant une « exception » israélienne de plus. Il traduit un rapport de forces exactemen t inverse que ce que suggèrent les chiffres. Et il est l’exact pendant, sur le plan moral, du solde de l’opération Plomb durci de nettoyage de Gaza

marqué par un écart numérique du même ordre : 1 400 morts palestiniens pour 13 Israéliens. Le lourd tribut payé par l’État hébreu dans l’affaire Shalit n’est en effet qu’une apparence. En procédant de la sorte, il entend aussi réitérer une pseudo-supériorité civilisationnelle. L’assistance à chaque fils d’Israël capturé par l’ennemi est un impératif moral et chaque vie est sacrée, alors que, dans le monde musulman, l’individu ne serait que poussière anonyme, et son humanité, dissoute dans lenombre. Le message, subliminal, passablement méprisant,mais efficace, qu’envoie le gouvernement Netanyahou est aisé-

ment décryptable : si 1 Israélien est échangé contre 1 027 Palestiniens, c’est que 1 Israélien vaut 1 027 Palestiniens. Dans les prisons d’Israël, un stock constamment renouvelé de détenus est disponible pour recommencer, presque à l’infini, cette démonstration que le monde entier avalise. Le Hamas a certes ses raisons pour participer à cette surenchère,mais qu’il ne se leurre pas: sa victoire comptable à un goût d’humiliation. Lire l’article sur Jeuneafrique.com : 1 Israélien = 1027 Palestiniens Par François Soudan

Les soldats israéliens préfèrent être tués Les soldats israéliens préfèrent être tués par des collègues par des collègues qu’être pris en otage qu’être pris en otage

Alors que le premier ministre Netanyahu vient de publier une lettre à l’égard des familles des victimes des terroristes qui seront relâchés demain, il est bon de se poser une question. Il écrit, dans la lettre : Quant moi, je suis allé au combat au nom de l’État d’Israël, je savais que l’État d’Israël ne m’abandonnerait jamais, ni aucun de ses soldats, ni aucun de ses citoyens. Je pense utile d’être tout à fait complet sur le sujet. Netanyahu est très bon en discours, mais pour le coup, il est incomplet. Quels sont les ordres donnés aux soldats, aujourd’hui, s’ils voient un de leur collègue être pris en otage par un mouvement terroriste ? Tuer le soldat ami… Tout à fait ! Tuer le soldat ! L’échange de prisonniers ne doit avoir lieu que dans le cas unique où les Forces de Défense d’Israël n’auraient

pas réussi à tuer le soldat lors de son enlèvement par des terroristes. Et chaque soldat qui part au combat le sait. D’ailleurs, beaucoup préfèrent partir en pensant ainsi que de s’imaginer vivre l’enfer vécu par Gilad Shalit . Et encore, Gilad est vivant ! Pour le Hamas, l’enlèvement d’un soldat juif est une arme stratégique. Les soldats du 51ème bataillon, par exemple, l’ont bien compris À n’importe quel prix. Sous n’importe quelle condition, ils n’accepteraient jamais d’être pris en otage. Même s’ils doivent se faire exploser avec une grenade pour ne pas être capturé, ils le feront. Et si, par exemple, un terroriste tente une capture de leurs collègues dans leur véhicule, ils en feront de même en y mettant le feu. Avi Retschild – JSSNews

La grande majorité des citoyens d’Israël est en faveur de l’accord pour obtenir la libération du soldat Guilad Shalit, en échange de 1 027 terroristes, selon on sondage d’opinion publique commandé par le journal Yedioth Ahronoth. Interrogé pour savoir si ils étaient en faveur de la libération de Shalit contre 1 027 terroristes, 79% des répondants ont dit que oui, contre 14% seulement qui ont répondu non. L’enquête a été menée le 16 octobre par l’institut Dahaf, dirigé par Mina Tzemach, parmi 500 personnes constituant un échantillon représentatif de la population adulte d’Israël. L’erreur maximale est de 4,4%.

Parmi les répondants de sexe masculin, 74% soutiennent l’accord et 19% s’y opposent, tandis que 86% des femmes le soutiennent et seulement 5% sont contre. 65% des personnes interrogées croient qu’un accord similaire aurait pu être finalisé dans le passé, tandis que 20% ont déclaré qu’un accord avec des conditions similaires n’aurait pas pu être atteint plus tôt. Concernant la conduite du premier ministre Benyamin Netanyahou, 49% disent qu’il s’est fait influencer par la pression du public tandis que 43% disent qu’il a agi comme un leader. Interrogé sur le prix de l’accord, 53% ont déclaré que le gouvernement israélien a jeté certains de ses principes et 20% disent que le Hamas a fait plus de

concessions qu’Israël. 20% déclaré que les deux parties ont renoncé à certains de leurs principes de manière similaire. Les personnes interrogées se sont ensuite vues demander si elles craignent pour la sécurité des citoyens israéliens après la libération des prisonniers. 50% ont admis avoir peur, tandis que 48% ont dit avoir confiance dans les forces de sécurité d’Israël. Enfin, les répondants ont été invités à décrire leurs sentiments envers la mise en œuvre de l’accord Shalit. 44% ont dit être heureux, 17% ont dit être excités, 15% ont déclaré se sentir fiers, 14% concernés, 5% se disent humiliés et 3% sont en colère.


L’information en provenance d’Israël Edition du Mercredi 19 Octobre 2011

7

Chypre sur la scène mondiale Chypre resta ainsi pendant 35 ans, divisée, dans une impasse, et largement ignorée par le monde extérieur, jusqu’aux deux récents développements qui ont chamboulé le statu quo obscur bien que malheureux de l’île. La plate-forme Homer Ferrington gérée par la compagnie Noble Corporation, construite en 1985, a commencé le forage dans le gisement de gaz Aphrodite au large de Chypre. Tout d’abord, le parti de l’AKP est arrivé au pouvoir en Turquie en 2002 avec un programme agressif de domination régionale. Il a au départ réfréné cette ambition, mais avec son succès électoral grisant en juin 2011, suivi immédiatement par sa prise de contrôle politique sur l’armée turque, cette intention a émergé dans toute sa splendeur. Chypre, une île d’environ 1,3 millions d’habitants, voisine de la Turquie et de la Syrie, se trouve sur le point de [vivre un] changement important. Comme elle fait tardivement son entrée sur la scène mondiale après que les questions internes communautaires grécoturques ont usé ses premières 51 années d’indépendance, elle est confrontée à la fois à une formidable occasion et à un grand danger. par Daniel Pipes Ce problème communautaire a pris naissance en 1570, lorsque l’Empire ottoman a conquis l’île et sa population était presque entièrement chrétienne orthodoxe et de langue grecque. Au cours des trois siècles qui suivirent, l’immigration en provenance d’Anatolie a créé une minorité musulmane turcophone. La domination britannique, entre 1878 et 1960, a laissé cette situation fondamentalement inchangée. Au moment de l’indépendance chypriote en 1960, les Turcs constituaient un sixième de la population. Chypre ne fut certainement pas le seul terri-

toire en proie à des tensions ethniques que Londres a finalement abandonné sans pouvoir rien en tirer–on pense à l’Inde, à l’Irak, à la Palestine et au Soudan - mais c’était le seul où elle a conservé un rôle permanent pour ellemême et amené des Etats protecteurs, à savoir la Turquie et la Grèce, en tant que garants de l’Etat nouvellement indépendant. Cet arrangement vicié [à la base] a exacerbé les tensions entre les deux communautés de l’île et leurs états patrons. Ces tensions ont dégénéré en 1974 lorsque Athènes a tenté d’annexer la totalité de Chypre et Ankara a [alors] riposté en envahissant l’île, en s’emparant de 37 pour cent de la partie nord de l’île. L’annexion grecque s’est terminée en queue de poisson mais l’invasion a conduit à l’établissement d’une symbolique «République turque de Chypre Nord » (RTCN), qui est maintenue aujourd’hui [militairement] par quelque 40.000 soldats de la République de Turquie. Des centaines de milliers de colons ont depuis émigré de Turquie, modifiant radicalement la démographie de l’île.

La volonté de domination régionale prend de nombreuses formes - de l’escalade des tensions avec Israël à la tournée triomphale d’Afrique du Nord du premier ministre- mais avec un accent particulier mis sur le pouvoir turc croissant en Méditerranée orientale. Les ambitions de l’AKP ont ainsi transformé l’occupation turque de Chypre d’un problème sui generis à un aspect d’un problème plus vaste. Deuxièmement, la découverte de juin 2010 des réserves de gaz et de pétrole («Léviathan») dans la zone économique exclusive (ZEE) méditerranéenne d’Israël, tout près de la zone économique exclusive (ZEE) chypriote, a soudainement fait de Chypre un protagoniste dans le marché énergétique mondial. Les Chypriotes parlent de 300 trillions de mètres cubes d’une valeur de 4 mille milliards de dollars américains. De tels chiffres attirent les convoitises, en particulier de la part d’Ankara, qui exige (via la RTCN) sa part des revenus futurs pour le gaz. En outre, l’escalade de l’antisionisme de l’AKP combinée avec les ambitions stratégiques du ministre des Affaires

étrangères Ahmet Davutoglu laisse présager des revendications turques s’étendant jusqu’aux eaux contrôlées par Israël. Ensemble, ces deux évolutions - les ambitions turques croissantes et les gisements de gaz naturel, potentiellement immenses (par trillions )- lient Chypre et Israël dans l’autodéfense. Des personnalités chypriotes grecques de premier plan dans le gouvernement, les médias et les affaires m’ont fait part - lors du voyage que je viens de faire dans l’île - de leur désir pressant de construire des relations économiques et pour la sécurité avec Israël. Le Piri Reis, le seul navire de recherche maritime de Turquie, est escorté par des navires de la marine turque comme il explore dans la zone économique exclusive de Chypre. Dans le domaine économique, un haut fonctionnaire du gouvernement propose cinq projets: un gazoduc commun des gisements de gaz à Chypre, suivi d’une usine de liquéfaction, d’une usine de méthanol, un plan de 1000 mégawatts d’électricité, et une réserve stratégique, tous situés à Chypre. Un magnat des médias suggère de vendre les réserves de gaz en Israël et en laissant ses sociétés assumer la responsabilité. Dans le domaine de

la sécurité, plusieurs interlocuteurs ont proposé une alliance à fond avec Israël. Chypre tirerait profit des prouesses militaires, économiques, et diplomatiques plus grandes d’Israël. Israël, qui a déjà fait des tentatives de protection pour le compte de Chypre, bénéficierait de l’accès à une base aérienne à Paphos, à 300 kilomètres de sa côte, appartenant à un membre de l’Union européenne. Une telle alliance pourrait mettre fin à l’héritage chypriote de non-alignement et à la diplomatie discrète conçue pour convaincre les gouvernements de ne pas reconnaître la RTCN, même si l’on peut dire que cette stratégie, n’a pas apporté beaucoup d’avantages. Devant un leadership turc présomptueux et éventuellement messianique qui révèle de plus en plus des caractéristiques d’ Etat-voyou, Washington, Bruxelles, Athènes et Moscou ont des rôles importants à jouer en encourageant les relations israélo-chypriotes et en diminuant ainsi la probabilité d’une agression turque conduite par l’AKP. Adaptation française: Anne-Marie Delcambre de Champvert

Un nouveau livre « explosif » sur la fin d’Hitler Deux journalistes britanniques qui ont effectué une enquête approfondie affirment dans un livre, « Le Loup Gris – La fuite d’Adolphe Hitler », « que le chancelier nazi ne serait pas mort dans son bunker comme l’Histoire l’a écrit, mais qu’il se serait enfui en Argentine fasciste avec sa compagne Eva Braun et y serait mort de vieillesse en 1962 ». L’un des journalistes Gerrard Williams était dimanche l’invité de la chaîne de télévision « Sky ». Il a affirmé avec certitude qu’avec son collège Simon Dunstan « ils auraient trouvé de nombreux nouveaux éléments prouvant qu’Hitler est mort de vieillesse en Amérique du sud ». Les journalistes disent se baser sur des documents qui étaient tenus au secret jusqu’à récemment, et affirment d’autre part « que les nombreux témoignages sur une fuite d’Hitler étaient trop concordants pour être balayés d’un revers de la main ». Ils disent également « que les témoignages provenant d’Argentine étaient bien plus probants que ceux recueillis dans le bunker en avril 1945 ». D’après

le livre, Hitler et Eva Braun auraient ainsi vécu 17 ans en Argentine, en élevant leurs deux filles. Les journalistes pointent un grave doigt accusateur envers les Services de Renseignement américains, « qui auraient aidé à la fuite du dictateur en contrepartie de technologie allemande au profit des Etats-Unis ». Ils affirment aussi « que Staline, Eisenhower et le chef de la CIA de l’époque, Edgar Hoower étaient tout à fait au courant qu’Hitler n’était pas mort dans le bunker » ! Et quid du crâne recueilli sur les lieux, attribué à Hitler, et qui fut amené à Moscou par les soldats russes qui l’avaient trouvé ? Williams et Dustan affirment « qu’il s’agit du crâne d’une jeune fille et en aucun cas de celui d’Hitler, ce que prouvent les test médico-légaux ». Il est vrai aussi, que contrairement à Josef Goebbels, sa femme et ses enfants, dont les cadavres ont été photographiés, il n’existe pas de cliché fiable sur le cadavre d’Hitler dans le bunker. Williams indique « qu’avec l’avancée de la démocratie dans les pays

sud-américains, les paroles se délient et les documents s’ouvrent, montrant une réalité parfois toute autre que celle que l’Histoire a retenue ». Les deux collègues, qui disent avoir reçu des menaces de mort, entendent vouloir réaliser en janvier prochaine un film à partir de leur livre ! par Shraga Blum


L’information en provenance d’Israël Edition du Mercredi 19 Octobre 2011

La caricature du siècle : l’entretien inédit

Cette photo montrant la rencontre Hessel et Ismail Hannyeh le chef du Hamas, s’analyserait presque en caricature. L’image en dit long sur l’imposture de la pensée dominante en France. Gauchisée, dévoyée, ellle est la folle alliée de l’Islam le plus dur, le plus antijuif, le plus contraire aux valeurs occidentales. Ces nouveaux «bien-pensants» sont les plus rejectionnistes de l’existence de l’Etat d’Israel, promis allah boucherie si le Hamas palestinien devait avoir prise sur la Terre d’Israel. Les pseudo-pacifistes d’hier ont favorisé l’explosion de la seconde guerre mondiale : des gens comme Hessel préparent le lit à la lie pour la troisième guerre dont ils seront, les premières victimes pour crime de bêtise, d’aveuglement qui font d’eux les petits Kapos de la modernité sévissant dans «le Monde», le Nouvel Observateur», «Courrier International’, «France 2» , et on en passe! Imaginons sans se forcer, le dialogue «fructueux» entre les deux politiciens faisant «le tour d’horizon des grands problèmes qui occupent l’actualité»-comme y disent les journalistes Coluchois. -S.Hessel : Vous souhaiteriez comme beaucoup en Europe, voir Israel disparaître, êtes-vous sûr que la voie militaire est la plus appropriée? -Ismail Hannyeh : Cher Stéphane, Inch Allah! les arabes ont tout leur temps avec la bombe à utérus et nucléaire. Tu sais bien que Mahmoud Abbas et moi, on se partage la tâche pour parvenir à ce résultat. On a même Sarkozy dans notre poche à présent grâce à l’excellent travail que toi et tes amis du Quai d’Orsay vous faites dans toute l’Europe. S.Hessel: Si -on-je veux dire, vous, réussissez à chasser l’entité sioniste, ferez-vous de la Palestine une terre arable? -Ismail Hannyeh : une terre arabe, ca suffira, inch Allah! S.Hessel : justement, je viens vous voir pour faciliter le processus politique auquel nous désirons vous associer chaleureusement maintenant que chez nous le terrain est aplani. -Ismail Hannyeh : Ah ! que voulez-vous dire? -Hessel : Les Européens sont prêts à vous accueillir bras grands ouverts si comme Mahmoud Abbas vous don-

niez le change. C’est très facile, il suffirait de suivre nos bons conseils français soufflés par nos amis au Quai d’Orsay. Aprés, avec France 2 et Enderlin, ce sera un jeu d’enfant : ils ont un bon oeil sur la planète des Palestiniens ! Les organisations des Juifs de France élèveront une petite protestation de principe... surtout aprés la poignée de main du Crif à Mahmoud, mais comme on dit chez vous : «le chameau passe et la caravane trépasse». Ils ne représentent rien, on leur fait bien sentir d’ailleurs... -IH :Ah, que voulez-vous dire? SH : ben, on va pas vous demander l’impossible en ayant l’outrecuidance de vous faire renoncer à exterminer les Juifs d’Israel, mais il y’a des formes et... des moyens. IH :Ah, que voulez-vous dire, mon cher ami Stéphane, vous permettez cette marque flatteuse d’amitié islamique, et le tutoiement, vu nos liens de proximité, n’est-ce pas? -SH : Et «Kommandonc», cher Ismail! J’osais pas te le demander. Allons au fait : Notre ami Roland Dumas a soufflé au glorieux combattant de la liberté Arafat le mot «caduc» concernant l’article de la Charte de l’OLP qui prévoit l’éradication d’Israel, et depuis, regarde le chemin parcouru! Arafat a pu se permettre les actions terroristes les plus audacieuses sans que personne ne bronche en Europe. C’est un saint, chez nous! Tu réalises l’avantage? -IH : Intéressant, mais que proposeraient Sarkozy et Juppé? De me faire dire que l’Etat juif, c’est «stupide» et que l’entité sioniste est «caduque», elle aussi? Chacun a déjà fait la moitié du chemin, c’est un bon deal, non? Et ils peuvent très bien aller plus loin sans avoir besoin de moi, ils l’ont prouvé! -SH :Oui... Non, pas tout à fait comme ça, mais on peut continuer à développer la notion suivante : «L’idée d’un Etat Juif est caduque» et aprés petit à petit, comme tu dis «Inch Allah», on parviendra à nos fins. IH : Bon, faudra que j’en parle à mon cousin chargé de la branche armée du Hamas. Mais tu sais il a des exigences... si tu vois ce que veux dire.

-SH : Ne t’inquiète pas ! Le parlement Européen-avec l’influence de nos amis Cohn-Bendit, Aubry, Eva Joly, Montebourg et bien d’autres dans les medias-dispose d’un budget illimité pour les Palestiniens, même si nous sommes au bord de la faillite. C’est pas une marque d’amour, ça? -IH : Alors Inch Allah! que l’idée fasse son chemin ... vers nos comptes bancaires et celui aussi qu’il ne faudra pas oublier, notre ami Mahmoud Abbas. Chez nous-dit-il en riant- les musulmans, nous avons beaucoup de bouches -à canon- à nourrir. Et puis, tiens on fera comme Arafat! Avec l’aide de Shimon Pérès, on placera notre argent dans les banques israéliennes. Ce sont les plus sûres du monde pour sauvegarder l’argent arabe. Ça fera mal «au Caire» chez certains.

8

Plusieurs armées en état d’alerte

Tsahal est en état d’alerte, mais aussi les armées américaine, égyptienne et saoudienne. Les Etats-Unis vont procéder lundi à des manœuvres dans la région. Il s’agit d’un entraînement de l’armée de l’air, plus précisément de la vingt-deuxième escadrille de transport, qui emploie les avions de type C-5 Galaxy, et dont une partie doit atterrir en Israël et une autre en Arabie, avec des unités de logistique, des forces et du matériel américain. De plus, le porte-avion USS John C. Stennis a été rapproché de la mer méditerranée. Pour les renseignements américains, qui ont fait part dimanche de leurs inquiétudes, l’opération destinée à ramener Guilad Shalit en Israël pourrait s’accompagner de nombreuses tentatives d’attentats au Moyen Orient en général, mais aussi à Gaza. La surveillance a été renforcée autour des ambassades américaines et d’instances

israéliennes, aussi bien en Israël qu’à l’étranger. En ce qui concerne l’élimination de l’ambassadeur saoudien au Café Milano de Washington, elle a été commanditée par deux membres importants du régime de Téhéran, le général Kassam Solimani, commandant des brigades El-Qods, et M. Khamenei, fils du guide iranien. Outre l’attentat contre le diplomate saoudien, les deux responsables prévoyaient l’explosion des ambassades d’Israël et d’Arabie aux Etats-Unis. Une confrontation militaire limitée, voulue par le régime totalitaire, pourrait enrayer la propagation de la révolution sur le sol iranien en provenance de Syrie, et détourner l’attention internationale du programme nucléaire iranien. par Yéochoua Sultan

Israël bombardera l’Iran sans avertir les USA

-SH : Ahahah! la blague, elle est bonne, pas de quoi s’in..»dinnyeh». -IH : mon cher Stéphane, tu es impayable, si je puis dire. Merci de me dédicacer ta dernière brochure sur «Mein Kampf». -SH : non, elle s’appelle les «Indignés»! -IH : Eh alors, c’est pareil, Hitler et le Mufti de Jérusalem c’étaient aussi des indignés, non? Et si tu veux, pour commencer le processus, tu diras que le Hamas dédicace ton livre à Guilad Chalit. -SH : comment ça? : -IH :Ben, tu écris que le Hamas l’a ca»geôlé» pendant 5 ans... -SH :Ismail, je t’chadore ton humour à peine voilé! Je t’adresserais mon prochain ouvrage sur «la Charte des droits de l’Homme Islamique en France». Avec l’expérience, je me spécialise, tu sais. -IH : Ach! ces Français, ils en font toujours plus que ce qu’on leur demande.!

C’est le titre provoquant d’une analyse publiée dans Gulfnews, à Dubaï. L’argument central porte sur les intenses discussions de ces dernières semaines sur la pertinence de frappes préventives. Avec une interrogation: le rôle des USA dans un tel scénario (c’est gulfnews qui le dit). Et puis en point d’orgue de l’article, une phrase: « Certains experts militaires occidentaux considèrent que la fenêtre d’opportunité pour une attaque aérienne israélienne se fermera dans deux mois, avec l’arrivée de l’hiver ». Selon l’analyste de Gulfnews, la récente visite en Israël du Secrétaire d’État à la défense US avait pour but de contenir les « faucons » de l’État hébreu. Le message de Panetta est clair une frappe non-coordonnée sur l’Iran pourrait générer une guerre régionale. Panetta aurait répété à plusieurs reprises « il faut travailler ensemble ». Ce que les analystes comprennent comme : pas d’action sans feu vert US. Pour Gulfnews « Israël pourrait avoir la tentation de tuer 3 oiseaux avec une seule pierre » selon l’expres-

sion locale. L’Iran, le Hezbollah et la Syrie. Et éviter que l’Iran ne dupe le Conseil de Sécurité (P5+1) et ne parviennent à ses fins, en acceptant le swap sur l’uranium enrichi. En conclusion, Gulfnews cite la lettre d’information française TTU (Très Très Urgent), spécialisée sur les questions stratégiques et de défense. Selon TTU, les USA et Israël se préparent a lancer des exercices conjoints sans précédent en mai prochain avec pour objectif la mise sur pied d’une force d’intervention commune. Pour preuve la visite du Saceur (voir ici) au Chef d’Etat Major de Tsahal Benny Gantz. D’après TTU, repris par Gulfnews, le plan consiste à établir des postes de commandements croisés: israéliens auprès « d’Eurocom » comme l’écrit Gulfnews, (en fait EUcom…) et américain au cœur de l’État hébreu. La coopération entre les deux puissances n’a jamais été aussi étroite conclut le média arabe. Source Isranews


L’information en provenance d’Israël Edition du Mercredi 19 Octobre 2011

9

Sondage canadien : les musulmans sont les plus mal aimés

Les autres résultats du sondage ne vont pas permettre aux musulmans de crier au “racisme” cette fois. Au Canada une nouvelle enquête nationale portant sur l’opinion des Canadiens envers divers groupes de population sélectionnés, indique que les musulmans sont ceux qui s’attirent le plus d’opinions défavorables, plus d’une décennie après les attentats du 9/11 aux Etats-Unis Par Melba Sur 2345 personnes interrogées par l’ACS (Association pour les études canadiennes), seulement 43 % ont dit avoir une opinion «très positive» ou «plutôt positive» sur les musulmans, contre 60% sur les athées et 61% sur les Autochtones, les deux autres groupes remportant les scores les plus faibles. Les sept autres groupes de population sont perçus nettement plus favorablement par les répondants canadiens. Les chinois, mênent d’une courte longueur avec 75% d’opinions favorables, suivis par les protestants, les

noirs et les hispaniques / LatinoAméricains ces trois derniers groupes ayant obtenu 74%. 73% pour les catholiques, 72% pour les juifs et 70% pour les francophones. La catégorie générique des “immigrés” suscite 68% d’opinions favorables. Les résultats ont été tirés d’un sondage en ligne couvrant une large gamme de questions, mené par le cabinet de marketing Léger entre les 20 septembre et 3 octobre. Le sondage est considéré comme ayant une marge d’erreur de 2%, 19 fois sur 20. Jack Jedwab Directeur de l’ACS a déclaré que des sondages similaires en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis donnent des resultats sembables. Selon lui ceci indique clairement qu’améliorer l’image de l’immense majorité des musulmans qui rejettent l’extrémisme islamiste est un défi multinational. […] Source : Vancouver SUN extrait traduit par Bivouacid. Pourquoi, pour changer, ne pas chercher la cause de cette antipathie, dans le comportement des musulmans ou / et dans leurs textes sacrés ?

Israël ciblera les détenus qui retourneront au terrorisme Israël ciblera les détenus sécuri- tion qui a conduit à un accord, grâce taires nouvellement libérés si ils retournent à une activité terroriste, selon un rapport publié samedi par le journal panarabe londonien, AlHayat. Le rapport vient quelques jours avant la libération attendue du soldat Guilad Shalit, qui est retenu en otage par le Hamas depuis plus de cinq ans, dans le cadre d’un échange de prisonniers. Malgré le succès d’Israël et du groupe terroriste islamiste Hamas pour arriver à un accord sur un échange de prisonniers, un accord n’a pas été atteint sur tous les points lors des négociations entre les deux parties. Un des points d’achoppement est le refus du Hamas d’accepter d’arrêter d’attaquer des israéliens, selon Al-Hayat. Le groupe a en effet promis que Guilad Shalit ne sera pas le dernier israélien à être kidnappé. D’autre part, une des demandes du Hamas, qu’Israël a partiellement accepté, est qu’Israël ne ciblera pas les prisonniers récemment libérés. Au lieu de cela, Israël a décidé qu’il ne ciblera pas les prisonniers libérés si ils ne renouvellent pas leurs activités terroristes, indique le rapport. Le journal a également donné des détails sur le processus de négocia-

Complot iranien contre l’ambassade d’Israël en Argentine ?

risques d’attentats dans les transports aériens a été déclenchée mardi soir par les États-Unis. Le président Barack Obama a affirmé ce jeudi que le complot déjoué aux États-Unis pour assassiner l’ambassadeur d’Arabie saoudite était incontestablement le fait d’Iraniens et exigé que de hauts responsables du gouvernement de Téhéran rendent des comptes.

auquel le soldat Guilad Shalit devrait être libéré en échange de prisonniers palestiniens la semaine prochaine.

Les équipes israéliennes et du Hamas ne se sont pas assises face à face, malgré les rumeurs contraires, signale AlHayat. Elles étaient par contre assises dans des bâtiments séparés au Caire, et les négociateurs égyptiens faisaient des vas et vient entre les deux parties. Alors qu’Israël s’apprête à libérer de nombreux prisonniers de haut niveau, tels que Yehya Sinwar, Rouhi Mushtahi, Zaher Jabareen et Mohammed Sharatha, ainsi que d’autres condamnés à perpétuité pour le meurtre d’israéliens, certains terroristes, en particulier Marwan Barghouti, Abdullah Barghouti, Ibrahim Hamed et Ahmed Saadat ne seront pas libéré dans le cadre de l’accord. De plus, une fois Shalit de retour en Israël, le blocus de Gaza devrait être allégé, même si cela dépend surtout du comportement des groupes terroristes de la bande de Gaza dans les prochains mois, toujours selon Al-Hayat.

Après la révélation du complot déjoué contre l’ambassadeur d’Arabie Saoudite aux États-Unis, plusieurs journaux américains mentionnent le risque d’un un nouvel attentat contre l’ambassade d’Israël à Buenos Aires. Des responsables saoudiens ont également mis en garde l’Argentine contre un complot iranien visant les ambassades israélienne et saoudienne à Buenos Aires. Un diplomate argentin a indiqué qu’il y a quatre mois, à la demande des USA, l’Arabie a transmis aux argentins des informations sur un possible complot terroriste appuyé par l’Iran. Ryad a contacté les autorités d’Argentine afin d’évoquer l’implication de hautes autorités iraniennes dans ce double projet d’attentat visant Israel

et l’Arabie. Il est d’ailleurs intéressant de constater que Ryad s’est empressé d’appeler les autorités argentines sur place. Un haut responsable américain a indiqué que l’assassinat de l’ambassadeur saoudien à Washington, envisagé par l’Iran, aurait pu être suivi de plusieurs autres attentats. L’Argentine a toujours accusé l’Iran d’avoir orchestré l’attentat contre le centre de communauté juive de l’AMIA à Buenos Aires en 1994. L’attentat avait fait 85 morts. L’Argentine avait formulé une plainte officielle à l’assemblée générale de l’ONU. L’ambassade de Buenos Aires a déjà été attaquée dans le passé en 1992. Une bombe avait explosé devant l’établissement, faisant 29 morts et plus de 200 blessés. Une alerte mondiale de

Les deux hommes inculpés sont un américain d’origine iranienne (Manssor Arbabsiar) et un iranien en séjour aux États-Unis (Gholam Shakuri). Les «pétro-monarchies» du Golfe ont condamné avec force «la tentative odieuse et immorale d’assassiner l’émissaire (saoudien) aux ÉtatsUnis» Le Conseil de Coopération du Golfe (CCG), a affirmé par la voix de son chef, Abdellatif al-Zayani, que la tentative iranienne d’assassinat du diplomate saoudien à Washington que « constitue une violation flagrante de toutes les lois et conventions ». Le CCG regroupe l’Arabie saoudite, Bahreïn, Oman, le Koweït, les Émirats arabes unis et le Qatar. Ces pays sont en « guerre froide » contre le régime iranien. La Ligue Arabe a également condamné la tentative d’attentat, condamnation que la Syrie a refusé de signer. © Ftouh Souhail


L’information en provenance d’Israël Edition du Mercredi 19 Octobre 2011

Victoire de François Hollande: Il sera le candidat PS en 2012

10

Eliminer Aubry

assistante sociale. Elle est décrite comme le «soleil de la famille».

Primaires: Aubry reconnaît la victoire d’Hollande . Il sera le candidat PS en 2012. Né le 12 août 1954 à Rouen, François Hollande est ce

qu’on appelle une «provincial». Son père est médecin ORL, dur, d’extrême-droite, selon son biographe Serge Raffy. Sa mère est

Comme Martine Aubry, François Hollande est passé par l’ENA. C’est là qu’en 1978, il rencontre Ségolène Royal, future mère de ses quatre enfants et candidate comme lui à la candidature. En 1979, Hollande entre au PS. Il sera longtemps le fils spirituel de jacques Delors, son disciple au club Témoin. La campagne pour 2012 commence». Arnaud Montebourg, soutien tardif à François Hollande, a réagi immédiatement après Martine Aubry. Le troisième homme a annoncé que, après la victoire du député de Corrèze, « la campagne pour 2012 commence ». « Une force nouvelle est née, elle fera son chemin et rien ne l’arrêtera », at-il assuré.

France 2, le Crif et la déontologie

par ses pairs, l’émission laquelle il n’a relevé « dans les divers sujets aucune fausse information ». Le S.N.J, quant à lui, appelle à défendre la « liberté d’information (…) suite à la campagne diffamatoire lancée contre l’émission ‘’Un œil sur la planète’’ » qui « n’a (pas) réussi à démontrer la moindre erreur factuelle qu’auraient commise les journalistes du magazine ». A voir ! Les ‘’bons’’ Juifs, pas les ‘’censeurs’’ évidemment, ne sont pas en reste. Tels l’UJPF qui « Alerte à la censure » ou l’UJRE qui est « solidaire de France 2 et de ses journalistes ».

L’ information en France est-elle, comme l’affirment l’ensemble des journalistes la main sur le cœur, honnête et scrupuleuse lorsqu’elle s’attèle à raconter le conflit du Proche-Orient ? Ni équitable ni consciencieuse jureront, preuves à l’appui, les connaisseurs des tenants et des aboutissants de l’antagonisme entre le peuple juif et le monde musulman. Victor PEREZ Ainsi, pour l’exemple, ils rappelleront les débats télévisuels tronqués où sont invités systématiquement, pour ‘’représenter’’ la partie israélienne, les Ofer Bronstein, David Chemla ou encore Daniel Ben Simon tous de gauche et parties prenantes de « La Paix maintenant » si peu représentative de la société israélienne. Dans l’émission « Un œil sur la planète » consacrée au conflit et récemment diffusée, l’ordre qui prévaut a été respecté. La seule intervention gouvernementale israélienne a été effectuée par Uzi Landau, ministre des Infrastructures, membre du parti Israel Beiteïnou qui réaffirme dans l’émission le droit des ‘’Palestiniens’’ à disposer d’un Etat. Intervention qui a duré à peu près une minute. En face, est interviewé sur près de six minutes Avraham Burg qui porte sur la société israélienne « un diagnostic sévère » selon Etienne Leenhardt lui-même. Qui est cet « ancien dirigeant de la Knesset

», juif et israélien lui-même, n’ayant plus aucun rôle actuel dans les prises de décisions du pays ? Un sympathisant de « La Paix maintenant » qui, entre autres déclarations, reconnaît publiquement ne plus être Sioniste, et trouve que la notion d’état juif « ne peut plus fonctionner. Définir l’Etat d’Israël comme un Etat juif est le début de la fin. Un Etat juif, c’est explosif, c’est de la dynamite ». Position toute personnelle, minoritaire au sein de la société israélienne et pourtant largement diffusée dans une émission où le titre n’est pas moins « Un état palestinien est-il encore possible ?». Avec de tels intervenants, France 2 a-t-elle répondu déontologiquement à sa question ? Cette chaîne a-t-elle respecté l’équilibre entre les parties ? Evidemment que non ! Viendrait-il à l’esprit d’un journaliste d’expliquer autant la politique de Nicolas Sarkozy par Olivier Besancenot et si peu par un ministre en poste ? C’est, pourtant, ce qu’ont fait les journalistes de France 2. Méthode éculée, parmi tant d’autres utilisées par l’émission, qui a fait bondir les téléspectateurs, qu’ils soient Juifs ou non ! Désinformation qui a interpellé le Crif et réveillé, aussitôt, l’instinct de groupe des journalistes. Ainsi, la grosse artillerie a été appelée en renfort. Charles Enderlin a été prié de cautionner, par son ‘’professionnalisme’’ de trente ans et reconnu

Des groupuscules ne représentant qu’eux-mêmes mais qui ont la particularité de plaire à la profession. Une réaction groupée et massive qui, à première vu, fortifie l’idée qu’il y a bien un problème déontologique. Un reflexe corporatiste qui a obligé la direction de France télévisions à condamner « les menaces et insultes à l’encontre des journalistes (qui) visent à intimider et à empêcher le travail des journalistes. (…) La direction assumera son devoir de protection de la liberté d’informer (…) Les rencontres avec le président du Crif et l’ambassadeur d’Israël seront l’occasion de le rappeler ». L’objectif sera ainsi atteint ! Réduire la protestation à une réponse à quelques ‘’extrémistes’’ qui refusent la liberté d’informer. Le Crif et l’ambassadeur d’Israël sont d’ors et déjà prévenus. ‘’L’information’’ continuera à circuler, ne leur en déplaise. Victor PEREZ ©

Je ne suis pas socialiste, et je ne le serai jamais. J’ai dit que je ne voterais pas à la prochaine élection présidentielle française, et j’ai dit pourquoi. Il est néanmoins des socialistes pire que d’autres. La primaire socialiste vise à choisir le candidat qui affrontera Nicolas Sarkozy et qui, au vu de la politique erratique et sans épine dorsale suivie par ce dernier depuis 2007, pourrait fort bien être élu. Il reste deux candidats : cela ressemble pour moi à un choix entre la peste et le choléra, mais là, au vu des dangers, je pense que la peste Aubry serait bien pire que le choléra Hollande. Le parti socialiste est porteur d’un désastre économique et ce désastre serait plus grave avec Martine Aubry. Mais, surtout, Martine Aubry a, à Lille, des liens avec des mouvements islamiques. Elle a tenu des propos anti-israéliens indéfendables. Je n’ai pas entendu ces propos chez François Hollande. J’ai vu Manuel Valls tenir des propos

très admissibles sur Israël apporter son soutien à François Hollande. J’ai entendu par contre, Arnaud Montebourg tenir des propos odieux sur Israël, et ses positions se rapprochent sur bien des points de celles de Martine Aubry, quand bien même il a dit voter personnellement pour François Hollande. En ces conditions, je voterai à la primaire socialiste, moi qui ne suis pas socialiste, et je voterai François Hollande. Avoir un Président tel que Nicolas Sarkozy me déçoit absolument. Avoir un Président comme François Hollande me consternerait. Avoir un Président comme Martine Aubry susciterait en moi un sentiment d’horreur. J’invite ceux qui me lisent à faire comme moi, et à éliminer l’incarnation du pire en votant Hollande aux primaires socialistes ce dimanche, même si, comme moi, ils ne sont pas socialistes. C’est une mesure de salubrité publique. Martine Aubry est, à mes yeux un danger majeur. © Guy Millière


L’information en provenance d’Israël Edition du Mercredi 19 Octobre 2011

11

De l’Eglise sous Vichy à l’Eglise sous le sabre péens se sont réunis avec les musulmans européens à Turin (le cardinal Tauran était présent) pour proclamer la nécessité d’une «inculturation progressive de l’islam en Europe» (???). - Mgr Podvin présidant la conférence des évêques de France a déclaré sur Europe 1 en avril qu’il ne faut pas «diaboliser l’islam» tout en justifiant les prières de rues musulmanes vues comme le pendant des processions catholiques, qui elles sont pourtant historiques (ndmg - rarissimes) et se déroulant avec autorisation préfectorale.

L’Organisation de la Coopération Islamique (anciennement Organisation de la Conférence Islamique) influence - et même dirige - depuis des décennies, des dirigeants européens qui veulent bien se laisser diriger, et, qui, pourtant, n’y étaient pas forcés, et, n’y sont toujours pas forcés. Plus grave, des ecclésiastiques catholiques - notamment français - font de même. De nos jours, on parle de ce que fut « l’Eglise sous Vichy ». Demain, on parlera de ce qu’est actuellement « l’Eglise sous le sabre ». A ce propos, l’Observatoire de l’islamisation signale (extraits adaptés ; source en bas de page) qu’avec appels récurrents à ouvrir les frontières de l’Europe, soutien des constructions de mosquées wahhabites, description de l’islam comme une religion du respect de la personne humaine, le Vatican est une des institutions les plus en pointe dans l’entreprise de «dédiabolisation» de l’islam, suivant l’expression même de Mgr Podvin (ndmg - le bien nommé ?) appelant à ne pas «diaboliser» ce qu’il présente être comme une simple religion.

Ces deux dernières années connaissent une accélération des gestes d’amitié envers le monde musulman -et notamment ses composantes les plus radicales - de la Curie romaine ne sachant plus quoi faire pour tenter d’alléger l’étau de l’islamisme éreintant les Chrétiens d’Orient(Note de Michel Garroté - C’est en se montrant ferme, qu’on calme l’islam, et non pas, en soulevant sa soutane ou en baissant son froc). - Ainsi nous avons vu successivement l’Archevêque de Milan, Mgr Tettamanzi, soutenir le projet d’une Grande mosquée dans sa ville malgré les liens de l’imâm avec un islamo-terroriste. Nous avons vu le cardinal secrétaire d’Etat Tarcisio Bertone dénoncer en avril «le manque de solidarité» de l’Union Européenne aux migrants d’Afrique du nord. En mai l’évêque Mariano Crociata, secrétaire général de la Conférence épiscopale italienne, avait annoncé que le Vatican est favorable à la construction de nouvelles mosquées en Europe. Un mois plus tard, les évêques euro-

On se souvient aussi du colloque sur la laïcité et l’islam du parti socialiste français en décembre 2010 qui n’a suscité aucune réaction de l’Eglise de France, alors que nos évêques se sont élevés contre un colloque similaire organisé par le gouvernement français. Que l’Eglise refuse de débattre du totalitarisme islamique est un choix, mais qu’elle désire interdire à un gouvernement élu de le faire fut une chose incroyable. Le point d’orgue de la logique suicidaire de l’Eglise de France ayant été son positionnement contre l’interdiction de la burqa, se faisant une alliée objective des salafistes. - On a vuMgr Ricardafficher ses liens d’amitiés avec l’imâm Tareq Oubrou, dont nous avons démontré les positions clairement islamistes, celui-ci vénérantHassan Al-Banna, fondateur des Frères Musulmans et dont l’objectif est la restauration du califat transfrontalier.

De même, Mgr Barbarinà Lyon dit être ami avec le mielleux Azzedine Gacci, pourtant également membre des islamistes de l’UOIF, branche des Frères Musulmans en France, dont le mentor juridique, cheikh Al-Qaradawi,

ordonne la mise à mort des apostats, des Juifs et des homosexuels tout en justifiant le viol des occidentales non voilées. - Le cardinal Jean-Louis Tauran, à la tête du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, est le plus autorisé à définir la ligne du Vatican sur ses relations avec l’islam. Dans un communiqué du 19 mai 2011 il écrivit un texte commun avec des instances religieuses jordaniennes qui commençait par une contre-vérité flagrante : «Chrétiens et musulmans partagent des valeurs fondamentales comme la sacralité de la vie, la dignité de la personne et ses droits inaliénables». Pourquoi un tel mensonge ? Le cardinal l’a répété lors d’ une conférence le 20 août à l’abbaye de Belloc dans les Pyrénées Atlantiques, sur le thème : Faut-il avoir peur de l’islam ? Comme on pouvait s’y attendre, la réponse a été ‘non’ et il affirma encore que le respect de la personne humaine était une valeur partagée avec l’islam. - En juin, le Vatican a envoyé l’archevêque Edmond Farhat à Téhéran pour assister à une «conférence internationale sur la campagne mondiale contre le terrorisme». Et pourquoi pas l’envoyer discuter antisémitisme dans un mouvement nazi ? L’automne dernier, les représentants du Vatican ont effectivement rencontré des dirigeants musulmans du monde entier à Téhéran pour «un dialogue de trois jours entre les religions». Le cardinal Tauran en profita pour saluer l’Iran pour son «esprit de cordialité» et «l’amical Ahmadinejad». Dernier acte de collaboration en date, un centre «interreligieux» à Vienne nommé «Roi saoudien Abdallah Bin Abdelaziz», financé entièrement par L’Arabie Saoudite, pays qui empri-

sonne les Chrétiens et interdit les messes. Pour le ministre autrichien conservateur, ce nouveau centre, qui devrait être opérationnel à la mi-2012, représente une « contribution importante à la prévention et la maîtrise des conflits et à la consolidation de la paix » (Note de Michel Garroté - Nouvel Anschluss ?). - L’initiative avait suscité des critiques dans le pays. La députée du parti écologiste Alev Korun avait taxé de « mauvaise blague » le fait que justement l’Arabie Saoudite où règne le wahhabisme qui applique strictement la charia, s’engage à promouvoir le dialogue interreligieux. Grâce à cette nouvelle plate-forme, le pays veut simplement « promouvoir le wahhabisme » et cela représente un danger pour l’Europe, a réagi Amer al-Bayati, porte-parole de l’Initiative des musulmans libéraux (ndmg - mais dans l’UE, on donne la parole aux musulmans fondamentalistes, pas aux libéraux…). Les promoteurs du projet ont tenté de convaincre du contraire. Le droit à la liberté de penser, de croyance et de religion est inscrit dans l’acte fondateur du centre, ont-ils souligné (mdr). Le Vatican s’est dit intéressé à obtenir un statut d’observateur dans le centre.

Lecardinal Jean-Louis Tauran, président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, a d’ailleurs assisté à la signature de l’accord avec le royaume (saoudien) christianophobe, conclut l’Observatoire de l’islamisation. © Michel Garroté,

L’Allahïcité ou l’islamisation de la question religieuse liberté d’expression et de perdre ma liberté d’opinion. Le refus de renoncer à la société libre et laïque de culture judéo-chrétienne. Le refus d’adhérer à une société qui se prétend, soi-disant, laïque, mais qui, néanmoins, pratique l’islamisation de la question religieuse. - En clair, je défends, à la fois, la laïcité et la société libre, avec son indéniable héritage culturel judéo-chrétien.

Autrefois, je disais que je n’étais pas islamophobe. Et que je préférais, simplement, défendre la société libre et laïque de culture judéochrétienne. Défendre cette société par opposition, aux sociétés totalitaires national-socialistes, communistes, fascistes et islamistes. Depuis quelques temps, je dis - carrément - que je suis islamophobe. Oui, j’ai la phobie, donc la peur (phobie veut dire peur), de l’islamisme. Pas une phobie qui, face à l’islamisme, ferait de moi, par peur, un collabo de l’islamisme, un capitulard face à l’islamisme. Non. C’est une phobie qui m’invite à aller au-delà de la peur. Et c’est une phobie qui m’invite à dire que, oui, je suis islamophobe ; mais que, cependant, je résiste à l’islamisme. Il y a - je le reconnais volontiers - une part de provocation et de

sarcasme dans ma démarche intellectuelle. Un résistant est quelqu’un qui à peur de son adversaire parce que son adversaire a tout simplement de quoi faire peur. Mais ce même résistant, en dépit de sa peur, choisit quand même de résister. Résister, ce n’est pas ne pas avoir peur. Résister, c’est transcender sa peur, c’est aller au-delà de sa peur. Ceux qui avaient la phobie, donc la peur du nazisme, avaient deux choix possibles : devenir des collabos capitulards ou résister. - Je choisis de résister, en reconnaissant que la peur est l’une des motivations de ma résistance ; mais la peur n’est ni ma seule motivation, ni ma principale motivation. L’autre motivation - beaucoup plus importante - est le refus de perdre ma

L’on peut dire que c’est là une opinion conservatrice, une opinion de droite. L’on ne peut pas - et cependant certains le font - alléguer que c’est là une opinion «extrémiste» ou «raciste». - A ce propos, la démographe française Michèle Tribalat écrit (extraits ; cf. source en bas de page) : « Pour réduire les inquiétudes que suscite l’islam, les discours tenus par les «élites» naviguent entre le désir de relativiser son importance et celui de l’installer dans le paysage français. En France, la presque-totalité des musulmans sont des immigrés ou des enfants d’immigrés. Le développement de l’islam y est donc lié à l’immigration étrangère. On pourrait en dire autant de la plupart des autres pays d’Europe occidentale ». - Michèle Tribalat : « L’islam y est bien une nouveauté. L’argumentaire

sur l’importance quantitative des musulmans en France est ambigu et oscille entre deux pôles : souligner leur caractère minoritaire ou insister sur leur importance. Qu’en est-il ? Le nombre de musulmans serait de 4 millions en 2008, soit 6,4% de la population » (Note de Michel Garroté Au début des années 1980, on avançait le chiffre de six millions de musulmans ; je suppose que depuis, ce chiffre a augmenté ; et non pas diminué). Michèle Tribalat : « Le bon sens nous dit que 4 millions d’individus ne sont pas en capacité de bouleverser nos modes de vie, notre rapport au religieux et nos acquis, dont certains n’ont pas encore subi l’épreuve du temps. Parmi les jeunes adultes, un peu plus d’un jeune sur dix est musulman » (Note de Michel Garroté Si plus de 10% des jeunes de France sont musulmans en 2011, je reste songeur par rapport au total 2008 chiffré à seulement 4 millions). Michèle Tribalat : « On compte en France, entre 18 et 50 ans, un peu plus d’un musulman pour quatre catholiques. Si l’on s’intéresse maintenant aux plus fervents d’entre eux, ceux qui déclarent accorder une grande importance à la religion, les musulmans surpassent les catholiques d’environ 150’000 entre 18 et 50 ans » (Note de

Michel Garroté En clair, le total de ces musulmans n’est pas de 150’000 ; le total de ces musulmans est de 150’000 - de plus - que les catholiques). - V« Ils sont trois fois plus nombreux parmi les jeunes nés en France dans les années 1980 » (Note de Michel Garroté - Ils sont trois fois plus nombreux en 2011 qu’en 1980 ?). Michèle Tribalat : « L’expansion de l’islam se produit dans une France en état de déchristianisation avancé. A défaut d’islamisation de la France, force est de constater une islamisation de la question religieuse et de certains territoires. Si l’islam est encore une religion minoritaire, il a pourtant déjà changé nos vies dans un domaine vital à la démocratie : la liberté d’expression ». Michèle Tribalat : « A la crainte de se faire traiter de raciste, ou maintenant d’islamophobe, s’ajoutent l’intimidation et la peur. La jurisprudence Rushdie a même conduit à une inversion de la notion d’incitation à la haine semblant vouloir désormais prévenir les réactions violentes des défenseurs des normes islamiques chaque fois qu’ils se sentent offensés », conclut la démographe française Michèle Tribalat (cf. source en bas de page). © Michel Garroté, rédacteur en chef


L’information en provenance d’Israël

«Barak m’a menti»

«Le gouvernement a menti à toutes les familles endeuillées. Ils ont promis aux parents endeuillés que les terroristes ne sortiront jamais. Ehoud Barak m’a fait une promesse personnelle, me disant que ce terroriste ne verrait jamais la lumière du jour. J’ai su ce jour là qu’il m’avait menti. J’ai dis a tout le monde que ce n’était qu’une question de temps avant le prochain accord. J’ai vu l’échange pour Goldwasser et Regev et j’ai su que ce n’était qu’une question de temps avant que les assassins de mon frère soient libérés.»

12

Reponse à Abou Mazen : 1 100 nouveaux logements à Jerusalem

lad revenir à la maison. «D’autre part, notre famille est en colère que personne ne se soucie de notre sensibilité. Personne (dans le gouvernement) n’a connu notre douleur,» a-t-il dit. Michael ne ressent pas de pitié pour les familles des prisonniers palestiniens. «Ils sont tous les enfants du diable. Je ne me sens désolé ni pour eux ni pour les larmes de leurs mères. Une mère qui envoie son enfant se faire exploser ?»

Le douloureux monologue ci-dessus appartient a Michael Norzich, frère de Vadim, qui a été assassiné lors du lynch de Ramallah en 2000. Michael dit que personne ne lui a téléphoné pour lui dire que l’un des assassins de son frère est inclus dans la liste des 477 prisonniers qui seront libérés dans le cadre de la première phase de l’accord Shalit.

Le lynch de Ramallah a eu lieu le 12 octobre 2000, lorsqu’un foule de palestiniens a assassiné deux soldats de Tsahal, Vadim Norzich et Yossi Avrahami, et mutilé leurs corps. Les deux soldats, désarmés, s’étaient égarés avant de s’abriter dans un poste de police palestinien, des policiers palestiniens qui ont finalement donné les deux hommes en pâture à une foule sanguinaire pour les résultats que l’on sait.

Abed Alaziz Salaha, qui a été photographié ses mains recouvertes de sang dans ce qui est devenu un symbole de la barbarie palestinienne lors de la seconde intifada, a été condamné à la prison à vie mais devrait être libéré mardi. «La douleur est plus forte aujourd’hui,» a déclaré Michael. «

Le lynch est survenu au début de la seconde intifada, et malgré les tentatives de l’autorité palestinienne d’effacer tous les documents sur le brutal assassinat, les images horribles avaient fait le tour du monde et envoyé une onde de choc en Israël sur la barbarie atteinte par la foule palestinienne.

Pas a cause de l’accord lui-même, mais à cause de la manière dont il s’est réalisé. Ce n’est pas un accord, mais un échec important. C’est un accord tordu. Vous ne pouvez pas relâcher à tout prix. Il y a un prix. Vous ne pouvez pas tout donner.»

Salaha, 30 ans, originaire du village de Dir Jarid pres de Ramallah, a été arrêté en 2001 et a admis qu’il faisait partie de la foule qui a pris part au lynch, étranglant un des soldats tandis que d’autres le battaient.

D’une part, le frère endeuillé dit que sa famille est heureuse pour les parents et les frères et sœurs qui vont voir Gui-

Edition du Mercredi 19 Octobre 2011

Quand il vit que ses mains étaient couvertes du sang des soldats, il est allé à la fenêtre pour les montrer fièrement à la foule en liesse.

Alors que le combat diplomatique continue a l’ONU, et avant que le Conseil de Sécurité ne se prononce sur l’existence d’un état palestinien, la commission pour la planification et la construction de Jérusalem a décidé agrandissement du quartier de Guilo en donnant l’autorisation de construire 1 100 nouveaux logements , au de la de la ligne verte. “Ce sont des logements abordables, un beau cadeau pour la nouvelle année” “C’est un beau cadeau pour la nouvelle année” a

déclaré Yair Gabay, membre de la commission régionale. “Jérusalem s’agrandit par le sud, et propose des logements abordables. Il faut transmettre au monde que Jérusalem n’est pas a vendre”. Cette autorisation s’ajoute aux nombreux autres projets de construction qui ont été l’objet de tollé, en Israël et dans le reste du monde. Malgré tout le quartier de Guilo fait l’objet d’un consensus israé-

lien : Guilo est et restera une partie d’Israel, et ce quelques soient les accords passés avec les palestiniens. Cet agrandissement est tout de même perçu dans le monde comme une violation des accords d’Oslo, et comme un acte unilatéral d’Israel. Traduit de l’ hébreu par David Goldstein http://www.ynet.co.il


L’information en provenance d’Israël Edition du Mercredi 19 Octobre 2011

13

Meurtriers et kidnappeurs sur la liste des palestiniens à libérer

a Tel Aviv. L’attentat avait tué 21 jeunes israéliens, la plupart d’entre eux âgés de 14 à 18 ans. La famille de Yossi Shok, victime du terrorisme, a été prévenue vendredi matin que ses assassins seront également libérés dans le cadre de l’accord d’échange. Shok, 33 ans, a laissé derrière lui son épouse Sagit et cinq enfants, le plus âgé ayant 9 ans. La famille Schijveschuuder est également confrontée à la sortie imminente des assassins de leurs proches.

Le Hamas a publié une liste partielle des terroristes qui sont censés être libérés en échange de Guilad Shalit. Sur la liste figure un nombre important de meurtriers et de kidnappeurs de civils israéliens. L’un d’entre eux est Amana Mouna, qui a participé a l’enlèvement et a l’assassinat d’Ofir Rachum, 16 ans. On y trouve aussi Yahye Sinour et Jihad Yagmour, qui ont tous deux pris part à l’enlèvement et l’assassinat du soldat israélien Nachshon Wachsman. Mohammed Sharatha, qui a dirigé l’enlèvement et le meurtre des soldats Avi Sasportas et Ilan Saadon

doit aussi être libéré, tout comme Mohammed Aton, Moussa Akawi et Majed Abou-Katish, membres d’une cellule terroriste qui a kidnappé le sergent-major Nissim Toledano de la police des frontières, dans une tentative de l’utiliser comme monnaie d’échange pour la libération de terroristes, mais qui l’ont assassiné peu après l’enlèvement. Un autre kidnappeur qui doit être libéré est Sami Younis, un citoyen israélien, condamné à la prison a vie pour l’enlèvement et l’assassinat du soldat Avi Bromberg. Egalement sur la liste sont les planificateurs de l’attentat de la discothèque Dolfinarium

Les parents, Mordechai et Tzira, ainsi que les enfants Raaya, 14 ans, Avraham Yitzchak, 4 ans, et Hemda, 2 ans, ont été massacrés dans l’explosion de la pizzeria Sbarro a Jérusalem en 2001. Deux filles, alors âgés de 7 et 8 ans, avaient survécu, avec de graves blessures. Trois fils qui n’étaient pas avec la famille au moment de l’attentat ont aussi survécu. L’un d’entre eux a été arrêté vendredi matin pour avoir écrit sur le mémorial de Rabin les mots «libérez Yigal Amir», après avoir entendu que les assassins de sa famille seront libérés de prison. La police l’a toutefois rapidement relâché, compte tenu des circonstances.

Que peut-il se cacher derrière Gilad Shalit?

ennemis, le Hamas, surtout après le discours de l`ONU et qui renvoie au monde, qu`il n`est pas et ne sera pas un interlocuteur de paix potentielle. Ce fut son choix. Sur ce point, Israël a certainement marqué quelques points dans diverses chancelleries. En marquant nommément ceux des pays qui se sont investis, Bibi a signifié là, l`importance de sa politique étrangère dans l`intérêt d`Israël. Les allemands tout d`abord ; les relations bilatérales entre les deux pays sont bonnes et il s`agissait de les renforcer, en particulier comme soutien au sein de l`UE, l`Allemagne étant la locomotive de l`Europe à tous points de vues.

Depuis quelques dizaines d`heures tout Israël vit en effervescence, depuis qu`au milieu des fêtes de Ticheri et à la veille de Soucoth il nous a été annoncé le très proche retour de Gilad Shalit après près de 1950 jours d`exil forcés, loin de la Lumière de Jérusalem et pourtant si proche, presque autant de jours que nous avons eu d`années d`exil avant notre retour dans notre foyer, et la renaissance de notre Nation sur notre terre en 1948. Par Ori Haaker-Chijner La joie de la fin du calvaire d`un jeune homme dont on espère qu`il va pouvoir enfin commencer à vivre sa vie, d`une famille qui se sera battue pour l`amour de son fils, soldat de Tsahal, d`un symbole d`une nation obsédée par la volonté de vivre, et de vivre libre tournée vers l`avenir.

Les angoisses de l`autre coté des familles endeuillées, meurtries et mutilées par les terroristes. Enfin les questionnements sans réponses sur ce qu`il fallait faire ou ne pas faire. Mais derrière cette libération qui va enfin se concrétiser, quelles stratégies géopolitiques ? Quels enjeux internationaux autant que nationaux? Bibi l`a dit, il y avait une fenêtre entre-ouverte, c`est vrai, déjà entrain de se refermer qui aurait scellé la tombe de Gilad définitivement. C`était le « now or never ». D`un côté nous apparaissons pour les faibles, ceux qui ont mis le genou à terre tant devant le terrorisme, que devant les arabes et les palestiniens. D`une autre perspective, la possibilité de flanquer une claque dans la figure de Abbas, complètement écarté des négociations avec ses pires

Manière aussi de rappeler à la France (et surtout après le 23 septembre à l`ONU) que ce n`est pas elle dont Gilad est aussi citoyen, qui récupérera les lauriers de cette libération comme elle l`avait fait pour Ingrid Bettencourt (faut-il rappeler ici que ce fut aussi le cas pour elle car elle est une amie proche de Dominique de Villepin qui en avait fait une affaire personnelle). La France, loin s`en faut ne s`est d`ailleurs pas impliquée pour la libération de Gilad comme ce fut pour Ingrid… Les égyptiens ensuite, avec qui les relations depuis février dernier, à la chute de Moubarak n`ont fait que s`envenimer (violation de l`ambassade d`Israël au Caire, appels à la rupture des relations diplomatiques et à l`annulation de l`accord de paix de 1979, appels à la mort de juifs, attentats contre les gazoducs et guerre des tarifs du gaz). Sans compter l`invasion du Sinaï par les groupes terroristes et les armes libyennes. Les Etats-Unis enfin, quelle qu`eut été leur implication dans ce dossier,

pour rappeler entre autre au Quartet, que l`allié, au delà d`Obama près de la sortie, ont été, restent et resteront les USA. Le Hamas peut se gloser et appeler à de nouveaux kidnapping, s`il a obtenu sa liste de 1000 prisonniers, les 3 principaux qu`ils voulaient, il ne les aura pas. Bien sûr, comme dans chaque situation de crise et de négociations, chacun va chercher à communiquer sur ce qu`il a obtenu de l`autre. Il en est ainsi. La chute à terme (qu`on espère proche) du régime syrien peut nous amener aussi les mêmes déconvenues d`avec l`Egypte avec des islamistes noyautés par le Hezbollah en contrôle du pays. Notons également qu`Israël se garde la liberté de pourchasser ces terroristes libérés où qu`ils puissent se cacher de par le monde. Il n`empêche, en prenant un peu de distance, on constate qu`Israël a lancé un message très fort en premier lieu en direction de l`Egypte dont il espère que les liens ne continueront pas à se distendre, lui rappelant ses responsabilités au niveau international, (et il en va de son avenir financier), qu`elle est capable de faire les choix qui peuvent s`imposer, lui rappeler son rôle géostratégique qu`elle avait jusqu`il y a quelques mois, et ce dans une atmosphère plus que délétère face à la Turquie qui souhaite étendre son hégémonie néoottomane au Moyen-Orient, histoire de rappeler par là, aussi, à Erdogan, qu`on ne joue pas au calife à la place du calife. Israël a eu l`intelligence depuis le début de l`année de ne pas s`impliquer dans le « printemps arabe », posant comme au poker, je paye pour voir, j`attends et je déciderai, restant dubitatif sur ce printemps dont tout le monde sait qu`il a déjà dépassé l`automne et que les frimas de l`hiver sont que trop bien

annoncés. Il n`en reste pas moins des conséquences auxquelles nous devrons, nous israéliens en priorité, être très attentifs : la prochaine chute de Abbas (qui même s`il bénéfice du soutien d`un grand nombre de pays et de l`opinion, n`aura pas obtenu ce qu`il est venu chercher à NYC), d`une part, et le risque de voir la Judée-Samarie passer sous contrôle du Hamas et consorts. C`est un risque, voire un coup de bluff. Serions-nous alors contraints à une guerre totale pour protéger les civils israéliens en priorité, garantir la stabilité de la région par la libération pure et simple des collines de Judée et son rattachement à l`Etat d`Israël ? Il sera aisé alors à Israël de dire au monde : « Voyez, nous avons tout tenté pour la paix, mais…. » Le calcul est peut-être manichéen, mais il reste dans le domaine du plausible. La société israélienne ne supportera pas de nouvelles vagues d`attentats comme celles du début des années 2000, ni de nouveaux kidnapping, ni que Sichem, Hébron ou Ramallah ne deviennent des avant-postes de l`Iran contrôlés par le Hamas. C`est aussi certainement à tout cela qu`ont du penser et débattre Netanyahu et le gouvernement durant ces dernières semaines. Si Lamartine écrivait « un seul être vous manque et tout est dépeuplé », ce qui fut le cas pour Noam et Aviva, un seul être peut aussi bouleverser le monde et le sauver. En sauvant le soldat Shalit, peut-être avons-nous préparé le sauvetage du nôtre. Par Ori Haaker-Chijner – JSSNews


L’information en provenance d’Israël Edition du Mercredi 19 Octobre 2011

14

Nicolas Sarkozy rencontrera Mahmoud Abbas ce vendredi naire» et «nous avons bon espoir que les deux parties accepteront l’offre», a précisé Victoria Nuland. Elle a indiqué que David Hale, l’émissaire américain pour le Proche-Orient, espérait rencontrer le président palestinien, Mahmoud Abbas, «jeudi en Europe». La décision a été prise dimanche, à l’issue d’une réunion des émissaires du Quartette pour tenter de relancer le processus de paix sur la base de la proposition faite par le groupe à New York le 23 septembre. Cette offre prévoyait une reprise du dialogue sous un mois, et un accord de paix en un an.

L’entretien sera consacré à la relance du processus de paix israélopalestinien et aux efforts menés par la France en ce sens dans le cadre des propositions présentées par le président de la République, notamment à la tribune de l’Assemblée générale des Nations unies le 21 septembre», indique la présidence. Les relations bilatérales franco-palestiniennes seront également évoquées, précise le communiqué. STATUT INTERMÉDIAIRE D’ÉTAT OBSERVATEUR

A la suite de la demande d’adhésion d’un Etat de Palestine à l’ONU, le président Sarkozy a proposé le 21 septembre à New York un «statut intermédiaire d’Etat observateur» pour la Palestine à l’ONU, invitant Israéliens et Palestiniens à faire des «compromis» pour parvenir à un accord de paix «définitif» d’ici à un an. Accueilli «positivement» par les Palestiniens, qui s’étaient déclarés le jour même «prêts à travailler» aux propositions de M. Sarkozy, ce plan avait par contre été rejeté par Israël, qui l’avait qualifié de «fausse bonne idée, car il est impos-

sible de brûler les étapes en accordant un Etat aux Palestiniens quelle que soit son appellation».

presse, avant une rencontre avec le président Sarkozy à New York le 21 septembre.

«Un Etat palestinien ne peut résulter que d’un accord avec Israël», avait-on affirmé à Tel-Aviv. Ce plan avait également suscité l’agacement en Europe, où des voix s’étaient élevées pour juger l’initiative contre-productive, pour la cohésion européenne en particulier.

PROPOSITION DE RENCONTRE LE 23 OCTOBRE

De son côté, le président des EtatsUnis, Barack Obama, avait refusé de s’exprimer sur ce plan devant la

Le Quartette pour le Proche-Orient, qui comprend l’Union européenne, les Etats-Unis, l’ONU et la Russie, a proposé aux Israéliens et aux Palestiniens de se réunir le 23 octobre en Jordanie, a rapporté, mardi, la porte-parole de la diplomatie américaine. Il s’agirait d’une «première réunion prélimi-



Israël Actualités n°185