Page 1

GRATUIT - Numéro 146 - Edition du Lundi 11 Octobre 2010

Journal Israélien en langue française

La menace terroriste plane sur la France et sur les institutions juives

Prochaines cibles d’attentats:

la Tour Eiffel et la Gare de Berlin Page 4

Un document inédit atteste de l’implication de Pétain dans les lois antisémites de 1940 Page 18


L’information en provenance d’Israël

MON AMI !

sa santé pour le service de la communauté. Il y a quelques jours, j’ai appris que Gil a été victime d’une crise cardiaque qui a nécessité une hospitalisation courte (mais une hospitalisation quand même).

Aujourd’hui, je tiens à remercier un homme dans la communauté qui a toute mon admiration. Il a le courage de se battre pour défendre la cause d’Israël dans le monde ainsi que la communauté juive de France dans son ensemble. Il est de tous les combats, il est le président de l’ABSI France, il est le président de l’Opération de la Tsedaka pour la 3ème année consécutive, il est aussi le vice-président du Fond Social Juif Unifié, il est le vice-président du consistoire de Paris. Cet homme n’est autre que Gil TAIEB, mon ami, qui par son engagement n’a pas ménagé

C’est pour cela Gil que je te demande au nom de tout tes amis, ainsi que tout ceux qui te suivent dans tous les combats, de te ménager car nous avons besoin de toi pour toutes les opérations, manifestations et combats pour la dignité et le respect d’Israël et de la communauté juive. Car la ou un juif tombe, tu es le premier d’entre nous à faire barrage à l’antisémitisme. C’est pour cela que je te dis au nom de tous encore une fois, merci pour tout ce que tu as fait et ce que tu feras dans l’avenir. Et surtout remets-toi Refoua shelema ad 120 Alain Sayada

Edition du 11 Octobre 2010

Le négationniste David Irving compare Auschwitz à «Disneyland»

L’homme est connu pour ses déclarations qui lui ont déjà valu des condamnations. L’historien négationniste britannique a accusé les autorités polonaises d’avoir transformé Auschwitz en un site touristique «dans le style de Disneyland», selon le quotidien britannique Daily Mail de samedi.

Alain Sayada Tel: 06 68 17 25 55 Rédacteur en chef Eliahou Ben Yéouchoua Directeur d’antenne Simon Benchetrit 00 972 (0) 54 529 60 07 Régie publicitaire exclusive Canal Media Associés 77 bis, rue Robspierre 93100 Montreuil 01 48 97 46 85 RCS : 499 444 917

Directeur général Israël : Jacques Chemla 00 972 (0) 52 322 21 29 Directeur commercial : Yohann Azoulay 06 68 75 46 26 Commerciaux : Sigalit Sik Sik Sitbon 06 67 78 40 00 Billet d’humeur : Jacques Benillouche Israël Actualités est une marque déposée en France

et extermination en parlant des Juifs.

veut la capitulation d’Israël.

Malheureusement, nous avons vu ces dernières années l’émergence d’un certain nombre d’agressions de ce

Pour les pays arabes le droit à l’auto défense n’est pas reconnu à Israël. Mais les pays arabes peuvent profiter de la guère contre le terrorisme pour bafouer les droits de l’homme et des opposants.

David Irving, qui a été condamn é en Autriche en 2006 à de la prison pour avoir nié la réalité de l’Holocauste, a critiqué la construction de miradors dans le camp de concentration et d’extermination d’Auschwitz, qui serait selon lui devenu «une machine à faire de l’argent». «

Israël est toujours mal vue, critiqué et scandaliser dans ses opérations d’auto- défense. Aussi incroyable que cela puisse paraître, le terrorisme est reconnu comme un fléau dangereux chaque fois qu’il touche l’Europe ou les pays arabes et méditerranées mais pas lorsqu’il touche Israël.

L’historien a émis ces critiques alors qu’il fait la promotion d’un voyage accompagné d’une semaine, à thème historique, en Pologne. La brochure du voyage promet une expérience «loin du tourisme de masse et des reconstitutions du camp d’Auschwitz, ancien camp de travail forcé devenu attraction touristique avec vendeurs de hotdog et marchands de souvenirs». L’individu le plus célèbre qui prit les Juifs comme bouc émissaire fut le dirigeant nazi, Adolf Hitler. Dans son célèbre livre Mein Kampf (Mon combat) il mit pour cause de la situation tragique de l’Allemagne à la fin de la Première Guerre mondiale , un complot juif international jusqu’à se servir de termes tels que extirpation

Directeur de la publication

3

genre, voire des théories du complot, visant le lobby pro-israélien. Jimmy Carter dans son livre Palestine: Peace Not Apartheid, s’est servi d’Israel , du lobby israélien , et des Juifs américains , comme boucs émissaires . Maintenant Israël est rendu responsable du conflit israélo-arabe Israël n’aurait pu avoir droit à un meilleur sort que de vivre dans la terreur des roquettes et les attentas à répétition ? Nous assistons ici à un processus qui

Les islamistes, pour leur part, continuent de jouer la carte du « c’est la faute aux juifs « du mieux qu’ils le peuvent. L’État d’Israël, par son existence même, a fourni aux islamistes sournois, une cible tangible à blâmer et à attaquer. Pourtant, notre Disneyland Israël, non seulement existe toujours, mais s’épanouit au milieu d’eux. Aucun des actes ignobles des islamistes ne pourra réaliser leur rêve de pousser les enfants d’Israël dans la mer !!! A Bientôt . Samuel Flatto Sharon Ancien député à la KNESSET


L’information en provenance d’Israël Edition du 11 Octobre 2010

Prochaines cibles d’attentats:

la Tour Eiffel et la Gare de Berlin

4

Lieberman opposé à une prolongation du gel de la colonisation

permanent et la prolongation du gel de deux mois vise à permettre aux Etats-Unis et à la communauté internationale d’imposer cette solution», a ajouté M. Lieberman. Selon lui, ce règlement permanent serait fondé sur la coexistence de deux Etats, israélien et palestinien, sur la base des frontières antérieures à la guerre israélo-arabe de juin 1967 par le truchement d’échanges territoriaux portant sur 3% ou 4% de la superficie de la Cisjordanie.

La tour Eiffel à Paris ou la gare centrale de Berlin figurent, parmi d’autres lieux fréquentés en Europe, sur une liste de cibles de possibles attentats, obtenue par les services de renseignement occidentaux, rapporte Fox News, citant des responsables.

Sur cette liste figurent également, selon Fox News, l’hôtel de luxe Adlon, près de la Porte de Brandebourg à Berlin, la tour de télévision de l’Alexanderplatz, également dans la capitale allemande, ainsi que la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Selon la chaîne américaine, citant un haut responsable occidental du renseignement, cette liste aurait été communiquée par un «ressortissant germano-pakistanais interrogé à la base (militaire américaine) de Bagram, en Afghanistan».

«Un responsable a également indiqué que la sécurité avait été renforcée autour de la famille royale britannique», a rapporté Fox News.

Fox News ajoute que cette information a été confirmée par un autre haut responsable du renseignement.

Les Etats-Unis ont mis en garde dimanche les Américains voyageant en Europe contre des «risques potentiels d’attentats terroristes», les appelant à la vigilance dans les lieux publics, après des informations de presse indiquant que des attentats avaient été

déjoués. «Les informations actuelles laissent penser qu’Al-Qaïda et des organisations affiliées continuent de préparer des attentats terroristes», indique le département d’Etat américain dans un communiqué. «Les citoyens américains doivent se montrer particulièrement vigilants et prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer leur sécurité pendant leurs voyages», poursuit le document, faisant état de risques notamment dans les transports et les infrastructures touristiques. G.I.N avec Agences

Le chef de la diplomatie israélienne Avigdor Lieberman s’est prononcé contre une prolongation du gel de la colonisation, réagissant aux informations selon lesquelles l’administration Obama aurait demandé à Israël de proroger son moratoire de deux mois en Cisjordanie. «Nous n’allons pas quitter la coalition gouvernementale car c’est le seul moyen pour nous de conforter une majorité (au sein du cabinet) hostile au gel» de la colonisation, a affirmé M. Lieberman dimanche soir à huis clos devant des membres de son parti Israël Beitenou (droite nationaliste), selon le journal en ligne Y-Net. «Durant ma récente visite aux EtatsUnis, j’ai appris que Washington voulait imposer à Israël un règlement

Le cabinet israélien de sécurité (neuf ministres) doit débattre mercredi de la prolongation éventuelle du gel partiel de la construction dans les colonies juives en Cisjordanie occupée, a de son côté indiqué lundi Haaretz. Selon le quotidien, le cabinet de sécurité doit examiner à cette occasion une proposition attribuée à l’équipe du président américain Barack Obama en vertu de laquelle Israël prolongerait de deux mois le moratoire sur la colonisation en contrepartie de garanties américaines dans les domaines politique et sécuritaire. La Maison Blanche a démenti que le président Obama ait offert au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu des incitations afin de prolonger le gel de la colonisation en Cisjordanie, ce qui n’a pas empêché les médias israéliens de divulguer des détails de l’offre présumée américaine.

Une majorité d’Allemands (55%) considèrent les immigrés musulmans comme un fardeau pour l’Allemagne

55% des personnes interrogées estiment ainsi que les musulmans ont “coûté financièrement et socialement beaucoup plus qu’ils n’ont rapporté économiquement” à l’Allemagne, selon cette étude de l’Institut Allensbach. Seul un cinquième des personnes interrogées tirent un bilan positif. La publication de ce sondage intervient alors que l’Allemagne a été secouée ces dernières semaines par une violente polémique sur l’immigration suscitée par un ancien responsable de la banque centrale allemande, Thilo Sarrazin. Dans un livre paru fin août, l’ancien banquier central, poussé par la suite à

la démission, a stigmatisé les immigrés musulmans affirmant notamment que le pays s’abrutissait à cause de leur faible niveau d’éducation et de leur manque d’intégration. Ces thèses au vitriol, rejetées par nombre de responsables politiques, avaient trouvé un écho dans la population. Selon ce sondage du FTD, 60% des personnes interrogées lui donnent ainsi raison. En Allemagne vivent entre 3,8 et 4,3 millions de musulmans, soit entre 4,6% et 5,2% de la population, selon les chiffres du gouvernement. Par Bivouac-ID


L’information en provenance d’Israël Edition du 11 Octobre 2010

5

Le discours de Ahmadinejad à l’ONU déclenche 2 milliards de commentaires sur france24.com L’information est publiée par le site de l’agence de presse officielle iranienne Fars news. FRANCE 24 n’a pas exactement les mêmes chiffres…

Le Président iranien s’est exprimé à la tribune de l’Assemblée nationale des Nations unies le 24 septembre dernier. Dans son discours, il avait évoqué un «complot américain» derrière les attentats du 11 septembre, provoquant le départ des délégations occidentales.

FRANCE 24 a effectivement publié un article à ce sujet, disponible en français et en anglais. Six commentaires ont été postés sur la version anglaise et 25 sur la version française. Nous ignorons comment Fars news a abouti au chiffre de 2,2 milliards de commentaires. Sachant qu’il existe 1,5 milliard d’internautes dans le monde entier, le chiffre annoncé par l’agence iranienne est pour le moins étonnant.

Ce n’est pas la première fois qu’un discours de Mahmoud Ahmadinejad à l’Assemblée des Nations unies est suivi de déclarations fantaisistes. Après sa première apparition à la tribune de l’ONU, en septembre 2005, le Président iranien avait affirmé qu’un halo de lumière l’avait entouré alors qu’il parlait et que les diplomates présents dans la salle n’avaient pas cligné des yeux pendant 27-28 minutes…

La menace terroriste clairement prise aux sérieux

Les Etats-Unis ont émis dimanche 3 octobre 2010 une mise en garde aux Américains voyageant en Europe contre des risques «potentiels d’attentats terroristes», les appelant à se montrer vigilants notamment dans les lieux publics, selon un communiqué du département d’Etat. «Les informations actuelles laissent penser qu’Al-Qaïda et des organisations affiliées continuent de préparer des attentats terroristes»,

indique le département d’Etat. «Les citoyens américains doivent prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer leur sécurité pendant leurs voyages», poursuit le communiqué. Pour la France, l’alerte émise pa r les Etats-Unis est «conforme» aux informations du gouvernement. «Nous avons pris note des recommandations de vigilance formulées par les EtatsUnis pour les ressortissants américains

voyageant en Europe, qui sont en ligne avec les recommandations générales que nous adressons nous-mêmes à la population française», a déclaré dans un communiqué le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Bernard Valero. Les autorités françaises sont «vigilantes» et «tiennent compte» de ce que dit Washington, a ensuite déclaré le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux. «Nous travaillons en étroite collaboration avec l’ensemble des services et des pays concernés. Nous sommes naturellement vigilants et tenons compte de ce que peut dire notre allié américain», a dit M. Hortefeux, en marge d’une visite au Parc des Princes sur le thème de la sécurité dans les stades et la lutte contre le hooliganisme. «Il ne faut pas inquiéter nos concitoyens, les mesures sont prises, entre autre dans le cadre du Plan Vigipirate. Mais il ne faut pas non plus être dans le déni et donc il faut rester en alerte», a-t-il ajouté. Photo : D.R. Source : tf1.fr


L’information en provenance d’Israël Edition du 11 Octobre 2010

6

PARACHAT NOAH : le déluge pour l’humanité Tout d’abord un bref prélude à cette parachat Noah. Dès la sortie de l’état de Jardin d’Eden, rapidement l’humanité est devenue ce qu’elle est aujourd’hui. Les techniques et les connaissances ce sont certes développées mais leur usage est parfois aussi brutal et meurtrier que dans l’épisode de Caïn et Avel. Pire, les techniques ont amplifié la puissance de meurtre comme malheureusement nous l’avons vue pour la Shoa: jamais l’humanité n’a pratiqué de tels génocides sans rien apprendre et ils continuent à un rythme effréné.

On peu logiquement s’interroger sur la nourriture mangée par les bêtes carnivores, tel que le lion ou encore la panthère. La guemara dans Shanedrin dit : « lorsqu’il n’y a aucune viande disponible, alors même les bêtes carnivores peuvent manger des végétaux » et HM avait justement inversé la nature de ces espèces pour les rendre

soit 40j après l’apparition des montagnes, Noah prends un corbeau qui est dit-on le plus intelligent des volatiles et l’envoie en reconnaissance… Noah maitrise le langage des animaux comme plus tard le roi Salomon et il explique donc au corbeau le but de sa mission…La Guemara poursuit et raconte que dans l’Arche, et bien que

Eviter de consommer des nourritures ou du vin ou tout autre liquide, laissé découvert toute la nuit.. Ou de ne pas consommer de la viande et du poisson ensemble ou le cadavre d’un animal! Mais encore de ne pas boire d’eau le jour du changement de saison-la tékoufa.

Les parents qui devraient éduquer les êtres fragiles que sont leurs enfants les incitent au contraire à se gaver d’émissions ou de jeux électroniques de destruction des univers, de coups, de haine et de massacres; les films et romans de meurtres, viols et autres cruautés font toujours recettes; qui n’est pas drogué au spectacle des horreurs des actualités télévisées. La violence et la pornographie basée sur l’esclavage des femmes sont totalement officialisées comme pratique et comme spectacle dans les sociétés modernes. Il va falloir ce remettre en question sur tout cela. Sans parler des meurtres organisés à grande échelle sur le plan économique, le commerce des armes, des médicaments périmés ou du sang et des marchandises contaminées vers les pays du tiers-monde, violences qui assurent le niveau de vie occidental, et nous laissent complètement indifférents.

Chêm quand à lui, pour avoir exprimé à l’égard de son père une grande pudeur, aura le mérite d’avoir des descendants qui eux se couvrirons du Talith et des Tefillin… Porter le Talith Katane écrit Rachi,« Kéneguéd athora koula » est équivaut au 613 mitzvot de la Thora…Biensur nous portons également les tephillin qui sont un ornement comme dit la Thora, et pas seulement une boite noir que l’on place sur la tête ! Le verset est là pour nous éclairer : « Ki raou êt aamim êt chem éloékha mialékha… véiyraéou miméka » Les peuples verront que tu porte le nom d’HM sur toi, et ils te craindront… Ce sont notamment ces mitzvot qui nous ont maintenu au dessus des flots des mers et des océans, ceux là même qui ont emporté bien des civilisations…

De tout cela, vivent nos sociétés dites avancées et démocratiques qui ont le toupet de se dire basées sur les droits de l’homme comme lumière de l’humanité. C’est l’état des lieux du monde qui nous entour…

Yvan Lellouche

Déjà l’homme était cela : ‘Hamas, terme hébraïque pour indiquer violence et depuis lors, l’homme ne s’est pas vraiment amélioré. Cependant, dans ce contexte le judaïsme est le seul.. Le seul qui a gardé les archives d’un événement extraordinaire car il est apparu «un» homme, un type d’homme dont la Thora dit : «Noa’h îche tsaddiq, tamim haya bédorotav… éte ha Eloqim hithallékh-Noa’h

Nous avons là les clefs nous permettant de comprendre comment on peut arrêter cet engrenage mortifère de la violence. Il s’agit bien d’un «homme, îche», non pas encore d’un Juif. Nous devons le regarder pour découvrir le meilleur de l’homme, pour savoir que la Torah s’adresse ainsi à tous les hommes et les renseigne sur le projet divin les concernant. Il va de soi, aussi, que tout Juif devra être porteur de ces qualités qui sont la base commune; la Torah du Juif lui donnera encore des tâches et des lumières supplémentaires. Certains disent que dans l’arche Noah se chargea lui-même des bêtes sauvages, Chém son fils s’occupa des animaux domestiques, Ham des oiseaux et Yaphet des reptiles. Mais ils se partageaient l’entretien de toutes les autres créatures et ce durant douze mois qu’a duré le Maboul-le déluge.

Chêm notre géniteur-notre 1erancêtre en quelque sorte et Yafet firent preuve d’un grand respect à l’égard de leur père Noé, ils marchèrent à reculons pour recouvrir sa nudité raconte le texte! HM traite chaque individu, Méda kénégued méda mesure pour mesure ! C’est la raison pour laquelle Ham qui a castré son père, fut châtié et la guemara dit que ses descendants habitent la partie la plus chaude du globe. « Arour Caanaan » Ils ont une attirance particulière pour le Znout…la débauche sexuelle. C’est ce qui explique entre autre le sort de ces populations envahi par la sécheresse!

Nous sommes des primitifs incultes en Torah et en Sagesse et souvent les peuples sont armés des pires armes.

Noa’h fut un homme juste, un tsaddiq, intègre dans sa génération, le Tamud ajoute qu’il était né circoncis, il marchait avec D.ieu» (Béréchite 6, 9).

riliser…afin qu’il ne puisse plus avoir d’autre descendant, de crainte pensait il qu’il eu une guerre fratricide !

herbivores ! D’autres sources disent q’HM à maintenu en vie ces espèces grâce à une sorte de rayonnement miraculeux. Le Guemara relate qu’Eliézer le serviteur d’Abraham que nous verrons plus tard, rencontra un jour Chém et il l’interrogea sur la survie dans la Téva…l’Arche. Chém répondi que cela fut extrêmement épuisant parce que certains animaux mangent le jour tandis que d’autre se nourrissent la nuit et donc 24h sur 24… Noah et ses fils devaient rester réveillés et cela aussi fut un miracle de D-ieu ! Il raconta également à Eliezer que son père Noah ne savait pas de quelle manière nourrir un animal. Un jour qu’il coupait une grenade, un ver s’en échappa et un animal carnassier se jeta dessus. Noah comprit alors comment procéder. Il conserva du son de blé mouillé pour le fermenter et où des vers se reproduisaient. Cette nourriture servait aux animaux carnivores ! Le 10 Eloul raconte encore le Talmud

cela fut interdit par le créateur, Ham le fils de Noé, que l’on peut traduire aussi « le Chaud bouillant » ainsi que le corbeau, et le chien s’accouplèrent avec leur compagne…Tous les trois furent maudit et puni ! Ham devint noir comme du charbon…de même que ses descendants. Le chien reçu pour punition de ne plus pouvoir se décoller de sa femelle lors de l’accouplement…et le corbeau quant à lui fut condamné à utiliser son bec dans ses relations intimes! En dehors des 7 lois Noahique qui régissent l’humanité, parmi lesquelles nous trouvons l’interdiction de tuer.ou encore ne pas manger une bête vivante ou le péché de l’adultère, HM ordonna à Noah deux choses. Tout d’abord l’interdiction du suicide…car un suicidé est puni durement, il perd à la fois ce monde, mais aussi le Olam aba –le monde futur ! Il lui ordonna également d’éviter les dangers et cela implique de nombreuses règles comme par exemple :

On retrouve également le principe ne pas faire de prise de sang avant une fête, de ne pas couper un arbre fruitier comme le dit rabbi Hanina qui raconte que sont fils mourut pour cette cette même raison…bref il évitera de manger le cœur d’un animal et enfin il ne se mêlera pas aux femmes qui suivent une lévaya…une levée de corps. Une fois la terre asséchée, Noah va s’empressé de labourer une parcelle pour y planter une vigne ! Le jour même dit la Guemara, il plantera, et il récoltera. Il pressera le raisin pour en faire du vin… La suite nous la connaissons tous, il va s’en ivrer…et se dénuder.. Le verset dit : « bé Aolo » dans sa tente mais ce mot est écris avec un Hé à la fin que l’on peut lire aussi « Bé Aola » sa tente à elle, dit le Méaz loéz ce qui veut dire qu’il aurait eu une relation avec son épouse alors qu’il était ivre.. Ce qui est strictement interdit du point de vue de la Thora. Ham son fils va le découvrir alors qu’il était nu… un premier avis dans la Guemara viens nous dire qu’il eu une relation avec son père, un autre avis raconte que Ham pensa plutôt qu’il valait mieux le sté-


L’information en provenance d’Israël

Hilloula de Rébbi Fraji Chaouat zatsal La famille de Rébbi Fraji Chaouat zatsal était originaire d’Espagne. Après l’inquisition, beaucoup de ces familles trouvèrent refuge au Maghreb. L’Afrique du Nord demeurée une région paisible pour ces premiers juifs Sépharades. C’est au 17éme siècle que n’acquit Rébbi Fraji dans une famille pieuse. Le Rébbi était non voyant et cela ne l’avait pas empêché d’apprendre la Thora mais également la Cabbala – la science ésotérique. Le rébbi vivait très humblement grâce notamment à ses connaissances en médecine savante qu’il avait acquise auprès des grands sages de la tradition arabe d’Andalousie. Après bien des péripéties, le Rébbi élu domicile à Béja au nord de la Tunisie. On le surnommait le docteur des pauvres « El Tabib Elfoukara ». Cet érudit en Thora et en Cabbala faisait de grands prodiges et on venait le consulter de partout. La réputation de «EL SAIED» le Saint- guérisseur avait franchi bien des frontières audelà même de la Tunisie. Le rébbi était également poète ! Et ses œuvres font parties à ce jour de la liturgie judéotunisienne. Les têtes couronnées, les princes et les Beys, mais surtout les gens pauvres faisaient appel à lui. On raconte, qu’au soir de sa vie, durant la fête de Soucot, Rébbi Fraji demanda à son serviteur de lui amener

un verre de vin, un brin de myrthe, et une veilleuse pour célébrer la Havdala, de même que quelques dattes, pour sa dernière séouda de Mélavé Malka de Motséi Chabat. Il annonça à son Chamach un peu surpris, son départ de ce monde et lui confia ses dernières recommandations. Il lui dit : «Il est inutile demain de venir me réveiller, car je serais prêt pour le grand voyage, je vais à la rencontre de mon créateur, mon maître» Le serviteur écoutait en retenant son souffle! Le Rébbi ajouta : «Pour la lévaya, tu placeras ma dépouille sur ma mule et vous suivrez à l’arrière, toi et les fidèles de la synagogue» il poursuivit et dit :

et traversa des collines et des ouedsrivières...jusqu’au moment où la mule franchit un camp de l’armée Beycal! Les malheureux juifs lui faussèrent compagnie de peur d’être réprimandés par les gardes du camp. A cette époque il était inimaginable, comment un juif pouvait-il s’aventurer dans un tel endroit? La chose était un sacrilège, pour un Dimi ! (un statut d’homme protégé) Les soldats se mirent à lancer des pierres sur la mule en insultant les juifs, mais aussitôt ils furent paralysés, gémissant de douleur!

Le serviteur décrivit un parfum extraordinaire, sorti tout droit du Gan Eden qui se répandait dans la petite demeure du Rébbi.

Devant ce remue ménage,le commandant du camp demanda des explications au chef de la garnison. Ce dernier lui expliqua qu’une mule sur laquelle se trouvait la dépouille d’un « Youdi » avait traversé le camp...un Youdi qu’Allah t’en préserve! Face à la panique générale, le commandant envoya un messager au Bey qui résidait dans son palais du nord . Le Bey demanda alors à rencontrer «le chef des juifs» le «Cheikh» de la communauté. On le lui présenta et lui dit : «Dis moi toi le Cheikh à qui appartient cette mule qui a osé franchir le camp de ma garde royale?» «Bien cher maître, répondit le juif celle-ci est à notre vénéré Rébbi Fraji un saint homme que nous amenons vers sa dernière demeure »

Comme il l’avait souhaité, on installa la dépouille de Rébbi Fraji sur sa mule et les membres de la petite communauté se tenaient à l’arrière en psalmodiant des versets de Téhélim comme il est de coutume. Le cortège parcourut des dizaines de kilomètres

«Je vois, je vois dit le Bey, alors je te demande d’intercéder auprès de votre Rébbi pour que tous mes soldats retrouvent l’intégralité de leurs moyens et ainsi nous vous permettrons de traverser le camp en toute quiétude». Mon Maître, nous allons tous prier

«Lorsque la mule donnera des signes de fatigue et qu’elle s’accroupira, alors ce sera à cet endroit là que sera ma dernière demeure ici bas» Le lendemain, le serviteur apeuré vint frapper comme d’habitude à la porte de la chambre de son maître, mais celle ci était grande ouverte, et la dépouille de Rébbi Fraji dans un linceul reposait à même le sol devant une lumière éclatante…

Edition du 11 Octobre 2010

pour vos soldats «Ya Sidi» et demanderons à D-ieu de vous accorder une vie longue et prospère ! Le cortège reprit la route et les soldats retrouvèrent leurs moyens… Quelques heures plus tard, la mule passa à travers un champ et s’accroupit. C’est à cet endroit précis que l’on érigea le petit cimetière de la ville de Testour et où fut enterré le saint Rébbi Fraji. Le Bey de l’époque décréta qu’en l’honneur du Saint Rébbi Fraji, le Trône fournirait toute l’huile nécessaire à l’éclairage de la petite synagogue de la communauté de Testour. Cet engagement fut tenu durant des dizaines années. Cette ville frontalière de la ville de Constantine attirait de nombreux pèlerins, ceux-ci venaient de partout du fin fond de la Tunisie, et par tout les moyens, en calèche en voiture, pour visiter la tombe du Tsadik, dont ils savaient qu’il intercéderait en leur faveur. Les malades et les femmes stériles de tout le Maghreb affluaient ce jour là. On raconte qu’un soir un arabe ivre, avait cassé le portail du cimetière et s’en était pris violemment à la tombe du saint Rébbi.. Le lendemain matin on le retrouva gémissant dans un coin du cimetière, il avait perdu la vue à jamais!

9

Nous nous sommes rendus pour la première fois il y a une vingtaine d’année à Testour le jour du pèlerinage en compagnie des rabbanimes de Tunis et d’un groupe de pensionnaires de l’hospice de l’OSE. A cette époque de l’année les routes étaient impraticables, et à mi-chemin la police voulait nous dissuader de poursuivre notre projet, d’autant que le fleuve de la Medjerda était en crue ! Mais après une courte pause nous eûmes le courage de surmonter nos craintes malgré les intempéries ! Nous poursuivîmes notre route le cœur joyeux et à environ un kilomètre du site, le soleil était au rendez-vous, comme pour nous dire : « Les mérites du Tsadik vous ont amené jusqu’à lui !» C’était le premier jour de Hol Amoêd de Soukkot, nos Chohet Rav Aidan et René Chmilla dit Kherfella, furent mis à contribution et égorgèrent deux agneaux en l’honneur du Vénéré Rébbi. Cette viande permis la préparation du repas de fête et fut même répartie à l’ensemble des pèlerins qui avaient fait le voyage. Depuis nous avons pris l’habitude de célébrer la Hilloula-Ziara de ce grand saint rébbi Fraji Chaouat zatsal le premier jour de Hol Amoêd Soucot à Testour et ailleurs. Que ses mérites nous protègent à tous Amen! Yvan Lellouche


L’information en provenance d’Israël Edition du 11 Octobre 2010

10


L’information en provenance d’Israël Edition du 11 Octobre 2010

11


L’information en provenance d’Israël Edition du 11 Octobre 2010

12

Le système de défense antimissile israélien Israël va dévoiler un avion sans pilote fonctionnant avec la tactique tilt-rotor pement conjoint, cogéré et cofinancé destiné à remplir les conditions opérationnelles des deux pays, a été signé en août 2010.

Dans une interview datée du 7 août, le lieutenant général Henry Obering, directeur de l’Agence de Défense Antimissile (MDA) du Département américain de la Défense, a décrit le système de défense la Fronde de David comme « un système à réaction extrêmement rapide « visant à intercepter un certain nombre de différentes menaces : … des roquettes à très courte portée que vous verrez sortir de Gaza et des roquettes à plus longues portées qui ont été tirées du Liban, jusqu’aux missiles balistiques à courte portée qui peuvent être lancés d’une distance de plusieurs centaines de kilomètres.

Au cours des dernières années, Israël a été la cible de milliers d’attaques de roquettes du Hezbollah et du Hamas, tous les deux soutenus par l’Iran, au nord et au sud du pays. Avec l’aide des États-Unis, Israël a travaillé sur trois niveaux de défense antimissile pour défendre sa population contre des attaques futures : le système de défense Dôme de Fer (Iron Dome), la Fronde et la Flèche de David (Sling and Arrow). Andrew J. Shapiro, Secrétaire d’état adjoint pour les affaires militaires et politiques a dit, « Notre soutien au Dôme de Fer et aux efforts similaires donnent à Israël les capacités et la confiance dont il a besoin pour prendre des décisions difficiles pour une paix globale. « Le système de défense Dôme de Fer est destiné à contrer des roquettes et des obus d’artillerie à courte portée en provenance de la Bande de Gaza et du Liban. Les systèmes ont réussi leurs derniers tests qui ont impliqué la destruction de multiples cibles entrantes en coordination avec d’autres systèmes de l’armée de l’air. Les deux premiers groupes seront déployés d’ici novembre. Le système utilise

un radar perfectionné pour identifier les roquettes entrantes, les intercepter et les détruire loin de leurs cibles. C’est le seul système anti-roquettes de ce type au monde. Un groupe de Dôme de Fer peut protéger une ville israélienne de taille moyenne contre les roquettes mais n’est pas suffisant pour protéger les plus grandes régions métropolitaines telles que Beer Shéva, Haïfa et Tel-Aviv. Le système permet de prendre des décisions en quelques secondes et de cette façon peut exclure l’interception des roquettes kassam et des Katyoushas qui tombent en général sur des régions inhabitées. Le premier déploiement du Dôme de Fer, prévu en novembre 2010, se fera le long de la frontière de la Bande de Gaza, contrôlée par le Hamas et soutenu par l’Iran, où les roquettes ont été tirées presque tous les jours sur Israël avec un déploiement ultérieur le long de la frontière libanaise où le Hezbollah possède un stock de plus de 40 000 roquettes à tirer sur Israël. La Fronde de David est destinée à contrer des roquettes à longue et moyenne portée et des armes ayant des portées à hauteur de 210 kilomètres. Un accord entre Israël et les ÉtatsUnis sur un programme de dévelop-

«La Flèche, un intercepteur de missiles antibalistiques qui a été déployé il y a plusieurs années. Il est destiné à intercepter et à détruire les missiles dans la haute atmosphère. Le 26 juillet 2010, le ministère de la Défense israélien et le Département américain de la Défense ont signé un accord pour développer un intercepteur Flèche-3 à haute altitude et pour l’intégrer aux systèmes de défense antimissiles israéliens. Cela donnera à Israël la capacité de répondre à des menaces de missiles balistiques à une portée maximum et d’intercepter des armes de destruction massive à l’extérieur de l’atmosphère terrestre. Ce système est conçu pour protéger contre les missiles lancés par l’Iran contre Israël. La Flèche israélienne est une arme plus avancée que les Patriots PAC-2 qui sont des systèmes de défense de point local avec une courte portée de 40 kilomètres seulement. La Flèche est issue d’une collaboration entre Boeing et l’IAI qui produit des intercepteurs de missiles mobiles et dont le radar de contrôle de tir est semi-mobile, ceux qui le rendent résistant aux attaques préventives. Par ailleurs, les États-Unis collaborent avec Israël pour mettre à niveau son système Patriot de défense antimissiles et antiaérien qui fut déployé pour la première fois au cours de la guerre du Golfe. Des systèmes de radar avancés ont été également placés pour donner à Israël une alerte précoce sur les missiles entrants.

Les Industries aérospatiales israéliennes (IAI) ont prévu dévoiler mardi un nouvel Avion sans pilote (UAV) destiné à assister les forces terrestres dans des missions tactiques. L’UAV, nommé «Panther», utilise la technologie tilt-rotor qui lui permet de tournoyer en plein air comme un hélicoptère et de voler horizontalement comme un avion, selon une déclaration de l’IAI lundi. L’avion sans pilote Panther pèse 65 kg et est doté de trois hélices électriques. Il peut atteindre 3.000 m, rester dans les airs pendant six heures de temps et a un rayon d’action de plus de 60 km. Il sera muni d’un Mini-POP, un système d’observation électro-optique doté d’un télémètre à laser. La capacité de Panther à tournoyer et voler en même temps est un concept unique mis sous licence, a indiqué la déclaration.

Le drone peut décoler et attérir verticalement dans des endroits déterminés à l’avance, et n’a pas besoin d’équipement de lancement ou d’attérissage. Il intègre aussi les caractéristiques de contrôle entièrement automatique de vols et peut décoler et attérir sans intervention humaine. Panther et sa jumelle plus petite, mini Panther, devraient devenir opérationnels en 2011. Les deux modèles peuvent être mis en marche par un seul soldat et sont destinés à offrir de l’intelligence tactique en temps réel et la reconnaissance aux unités de terrain dont la taille peut varier d’une compagnie à une brigade. L’innovation technologique de Panther lui offre un «atout unique et révolutionnaire dans le champ de bataille à la fois pour l’armée israélienne et pour les clients étrangers,» a indiqué le PDG de l’IAI, Yitzhak Nisan. Source: xinhua

Israël à l’origine du virus informatique Stuxnet ?

Et si l’armée israélienne était à l’origine du virus informatique Stuxnet qui affecte depuis plusieurs jours les systèmes informatiques des centrales nucléaires iraniennes ? Un certain nombre d’éléments le laissent en tout cas entendre…

La semaine dernière, un informaticien avait en premier soulevé cette hypothèse en découvrant qu’un fichier du virus était nommé « Myrtus », un terme présent dans l’Ancien Testament pour décrire la façon dont le peuple juif a déjoué un projet d’invasion des Perses selon le New York Times. Des chercheurs de la société informatique Symantec (spécialisée dans la détection de virus) ont depuis découvert d’autres références dans le malware, notamment à l’un des leaders de la communauté juive iranienne, Habib Elghanian, exécuté en 1979. La date

de son exécution permet notamment de stopper l’infection par le virus. Selon plusieurs spécialistes des attaques informatiques, le virus Stuxnet est le malware le plus sophistiqué jamais mis au point. Il vise majoritairement le réseau iranien avec 60% des infections. Il aurait pu être conçu pour ralentir les recherches nucléaires iraniennes. Rédigé par silesricains (24actu) le 5 octobre 2010


L’information en provenance d’Israël Edition du 11 Octobre 2010

L’objectif des terroristes est une triple attaque de missiles sur Tel Aviv

La délégation israélienne sera l’une des plus importantes au salon EURONAVAL Le meilleur de la marine israélienne sera au Salon Euronaval. Les firmes leaders du pays vont être très actives durant cette exposition incontournable. Plus de 200 Israéliens vont faire spécialement le voyage Tel-Aviv/Paris pour présenter les dernières technologies marines. Selon le catalogue officiel Controp Precision Technologies Ltd, DSIT, ELBIT SYSTEMS LTD, IAI / ELTA SYSTEMS LTD vont bien être à Eurosatory fin Octobre 2010. Les Israéliens vont faire partie des 12 pays les plus représentés à Paris. Controp Precision Technologies : systèmes de précision électro-optique de contrôle de mouvements.

Le chef des renseignements de Tsahal, le général Amos Yadlin, a déclaré lundi après-midi que le but ultime des terroristes anti-israéliens était d’attaquer Tel Aviv et la région du Goush Dan, le cœur du commerce israélien et le centre le plus peuplé du pays, à partir de trois fronts. L’Iran, la Syrie et le Hezbollah caressent l’espoir d’une pluie de missiles sur le centre d’Israël à partir de ces trois directions, a-t-il dit.

sant pleuvoir des roquettes Katioucha dans le nord, un missile ayant même atteint la zone de Netanya. 114 soldats israéliens et 43 civils avaient été tués. Le groupe terroriste, qui a depuis rejoint la coalition au pouvoir au Liban, a été incapable de réaliser des plans pour toucher le centre d’Israël après que les avions de l’armée de l’air israélienne aient détruits ses plus grands missiles dans les premiers jours de la bataille.

« Le Goush Dan est la cible principale contre laquelle nos ennemis planifient de tirer leurs missiles, » a-t-il dit. Yadlin parlait à un événement marquant les 100 ans depuis la création du premier kibboutz.

Yadlin a également parlé des chances pour la paix au Proche Orient. Le plus grand obstacle à la paix est l’Iran selon lui. Les fonds de la dictature islamique financent des groupes terroristes qui ont bouleversé la stabilité régionale, et sapent les pourparlers de paix. L’Iran donne au Hezbollah 1 milliard de dollars chaque année, et donne également au Hamas et au Jihad Islamique des dons de 100 millions de dollars et de 50 millions de dollars respectivement.

Actuellement, la plupart des roquettes sont tirées par des terroristes depuis la bande de Gaza, et ciblent le sud d’Israël. Le Hamas espère une amélioration technologique de ses missiles qui lui permettrait de cibler le centre d’Israël, selon Yadlin. Le Hezbollah a ciblé les villes israéliennes, les villages, les routes et les zones industrielles avec ses missiles durant la seconde guerre du Liban, fai-

Le Hezbollah, le Hamas et le Jihad Islamique ont tous pour objectif premier de détruire Israël, et sont tous opposés aux pourparlers de paix entre Israël et les états arabes ou l’autorité palestinienne.

En Bref

L’Egypte et l’Iran relancent leurs liaisons aériennes directes L’Iran et l’Egypte, qui ont rompu leurs relations diplomatiques en 1980, ont signé dimanche 3 octobre 2010 au Caire un protocole d’accord permettant la reprise de leurs liaisons aériennes directes. La Syrie, quant à elle, pourrait se tourner vers la Russie pour doter sa compagnie civile Syrianair de nouveaux avions puisque l’embargo américain bloque toujours la livraison d’Airbus, a déclaré le même jour son ministre des Transports…

«Les entreprises turques sont libres de commercer avec des entreprises iraniennes» « Les banques et les entreprises turques sont libres de commercer avec des entreprises iraniennes », a déclaré le vice-Premier ministre turc mercredi 29 septembre 2010 dernier, dans les commentaires susceptible d’ajouter à l’inquiétude de Washington concernant le commerce d’Ankara avec Téhéran et son défi des sanctions américaines. S’adressant aux journalistes en

marge d’une conférence financière à Istanbul, Ali Babacan a déclaré que la liste noire des États-Unis contre les entreprises faisant le commerce avec Téhéran « n’oblige pas la Turquie ». Photo (Ali Babacan) : D.R. Source : Wall Street Journal

13

Elbit Systems : Compagnie de défense électronique globale usant de technologies pour l’aéronautique, les systèmes terrestre et naval IAI : Israel Aerospace Industries Ltd : IAI est le leader reconnu des technologies aéronautiques civile et militaire proposant une gamme élargie couvrant les besoins de la Défense aérienne, terrestre et maritime ainsi que la sûreté

intérieure. Selon Catherine Magueur : «Euronaval, salon mondial de la Défense navale et de l’industrie maritime se tiendra au Parc des expositions Paris Le Bourget du 25 au 29 octobre. C’est un secteur en croissance qui mise plus que jamais sur l’export. Etat des lieux. Il y a eu près de 10 milliards d’euros de prises de commandes dans le secteur de l’armement entre 2005 et2009. Le tiers du montant de ces commandes est lié au naval. Record battu en 2009: le contrat passé avec le Brésil pour des sous-marins fait grimper ce pourcentage à 45% ! Le monde de la mer représente entre 300.000 et 400.000 emplois avec 40 à 50 milliards en jeu. L’industrie de la construction et de la réparation navales représente 15% de ces montants en effectifs et en chiffre d’affaires. Près de 400 exposants venus de 37 pays sont attendus. La participation de l’Italie, des USA, de l’Allemagne, d’Israël et de la Russie est plus importante cette année. A noter: les Chinois ne seront pas au rendez-vous. 35.000 visiteurs professionnels, venant de

100 pays sont attendus. 80 délégations étrangères feront le voyage à Euronaval. Pour continuer à croître, il faut investir plus encore sur la Recherche et le Développement selon Jean-Marie Poimboeuf, président du GICAN, qui regroupe tous les industriels du secteur. «Il faut investir en matière grise si l’industrie de Défense française veut continuer à tenir son rang». Sousmarins, systèmes d’armes: c’est de la haute technologie: 70% de la valeur de ces produits sont de la valeur ajoutée ! Les industriels travaillent sur des produits innovants comme le navire du futur, qui sera plus «économe, plus sûr, plus intelligent». Ce qui est nouveau: toutes les recherches et évolutions technologiques de la Défense doivent aussi être utiles pour le civil. C’est un domaine en croissance. Pour la première fois, on pourra assister à des démonstrations dynamiques de drones dans un bassin en eau.»— Source:http://www.letelegramme.com


SALON JOUR J 2009


L’information en provenance d’Israël Edition du 11 Octobre 2010

16

LE CRÉPUSCULE DES SOTS ? Par William Goldnadel Il y avait longtemps que le débat récurrent autour de l’immigration n’avait sécrété un tel comportement névrotique de la part du monde médiatique et politique.

A cette appréhension citoyenne naturelle, il faut redire ici que le système xénophile – qui gouverne souverainement les esprits formateurs et occupe donc le discours dominant – a répondu injurieusement par l’interdiction du libre débat qui s’imposait, ainsi que par un double déni.

Avant le commentaire, travelling sur cet été de tous les fantasmes : La ville de Grenoble a connu des troubles très graves consécutifs à la mort d’un braqueur récidiviste d’origine maghrébine, tué par des policiers dans l’exercice de leurs fonctions.

Il convient en effet tout d’abord d’observer que cette réflexion nécessaire sur la libre ouverture des frontières nationales à la circulation sans contrainte des hommes, au prix de bouleverser l’équilibre démographique, n’a jamais été autorisée :

Des émeutes s’en sont suivies au cours desquelles, il a été tiré à balles réelles sur les fonctionnaires. A la suite de quoi, les policiers grenoblois impliqués ont fait l’objet de menaces de mort nominative et ont été contraints de quitter la ville. C’est dans ces conditions assez particulières, que le Président de la République annonçait des mesures pour lutter contre une insécurité qu’il n’hésitait pas à lier aux conséquences de l’échec de l’intégration de nombre d’immigrés. Il envisageait notamment de revenir à une loi, amendée en 1998, qui permettait, sous certaines conditions, de déchoir certains délinquants naturalisés de la citoyenneté française. Il évoquait également les problèmes posés par certains « gens du voyage ».

désormais. Le 26 août, France 2 diffusait un reportage sur des gitans camarguais, solidaires des Roms, venus dire, devant un mémorial rappelant leur déportation par les nazis, que l’insupportable passé était de retour. Pour faire bonne mesure, la chaine publique diffusait en prime des images shoatiques montrant des enfants tziganes dans les camps de la mort.

Peu après, un prêtre inspiré implora le ciel et la téléviAlors que l’opsion pour que le position pouvait souverain franLa gauche parfaitement çais sans cœur s’interroger sur brandissait à succombe, ainsi l’opportunisme qu’aux temps nouveau le spectre de politicien d’un ardents de la Nicolas Sarkozy Vichy et les Sainte Ligue. dans le creux de brandons du nazisme Silence dans les la vague face à rangs des garun Parti Sociadiens de l’ordre liste et un Front moral. National revigorés, la gauche, notamment par les voix de Michel Rocard et d’Arnaud Mon- Un autre ecclésiastique, se tenant tebourg, nullement désavoués depuis, pour Mgr Saliege sous l’occupation, brandissait à nouveau le spectre de lut courageusement l’homélie que le Juste avait prononcée en faveur de Vichy et les brandons du nazisme… ceux promis à la déportation. Mais il était nullement question qu’une partie de la droite ne participe à ce nouvel happening révisionniste par la banalisation de la Grande Catastrophe. Alors que la police parisienne expulsait le 15 aout un campement illégal de Roms et que les fonctionnaires notifiaient aux seuls hommes un rappel à la loi, le député villepiniste Jean-Pierre Grand s’éleva contre une « sélection » de triste mémoire, qui rappelait, selon ce dernier « les rafles pendant la guerre ». Le Monde, ne pouvant plus demeurer passivement complice, dans un éditorial du 18 août, titrait sans rire « Amour de soi, Haine de l’autre » et reprochait au Président de permettre un « appel d’air » au racisme, notamment contre les musulmans. Le même journal de publier dans la foulée la lettre ouverte d’un professeur lyonnais racontant les affres de sa famille juive pendant l’occupation et comment l’Etat français avait déchu de leur nationalité les meilleurs de ses enfants. Dans de nombreux reportages, on présenta comme autant d’ « expulsions », le retour volontaire et contre argent de Roms en Roumanie, la plupart précisant qu’ils retourneraient en France, comme la loi européenne les y autorise

Quant à Alain Minc, venu défendre le chef de l’Etat contre les menées du Saint-Siège, il ne trouva pas d’arguments plus pertinents que de reprocher à son chef ses origines allemandes…

Peux-je dire, calmement, que je ne puis me résoudre, à nouveau, à un tel comportement irresponsable et indécent ? Je ne peux m’y résoudre, en tant que Juif, car sans avoir pratiqué publiquement avec ferveur le culte de la Shoah, je n’admets pas qu’on galvaude ainsi la vérité historique. Je le peux d’autant moins, que les mêmes qui aujourd’hui ressuscitent Hitler et Himmler sont restés bien placides l’an passé quand des foules bigarrées défilaient dans Paris aux cris de «Mort à Israël ! » quand ce n’était pas « Mort aux juifs !» Je ne m’y résous pas non plus, en tant que Français, car je n’accepte pas que l’on compare mon pays et son peuple, qui ont su se faire si accueillants, à l’Etat du Mal absolu.

A qui va-t-on faire croire, s’agissant du projet de déchéance de la nationalité, que jusqu’en 1998, la France était un pays to-

talitaire et raciste qui foulait au pied la Constitution ? A qui va t’on faire croire que ceux des Français qui n’ont pas une conception extatique de l’immigration, qui ne considèrent pas forcément qu’elle est « une chance pour la France » en matière de sécurité et que le métissage obligatoire est l’avenir de l’humanité, sont de redoutables xénophobes ? A quel jobard peut-on faire gober que des gens du voyage ne peuvent poser problème et que les responsables européens se sont montrés avisés lorsqu’ils ont négocié avec la Roumanie son entrée dans la communauté sans que ne soit améliorée chez elle la condition des Roms ? Et si tout simplement, dans un débat contemporain et rationnel, libre et éclairé, la seule question politique digne d’être posée – sereinement – et non le couteau antiraciste sous la gorge – n’aurait-elle pas du être celle d’un éventuel anachronisme ? On pouvait parfaitement, sans être accusé de haute trahison ou de folie suicidaire, soutenir qu’à présent, la conception traditionnelle, étroite à tous égards, d’un Etat-nation ethnoculturel, remparé dans des frontières illusoires, est doublement et inexorablement dépassée. En raison du nouvel espace politique européen créé au lendemain d’une horrible guerre fratricide, comme en raison de l’irrésistible mondialisation accélérée des échanges humains et culturels. Cette thèse est défendable. Mais on pouvait également plaider, sans être disqualifié pour cause de racisme et de xénophobie, que la richesse humaine est faite de la diversité identitaire de ses peuples et de ses cultures. Que ceux-ci sont enracinés naturellement par leur histoire commune dans une même géographie, que l’Europe politique demeure une construction artificielle et désincarnée, qu’enfin la principale leçon du dernier cataclysme historique, est qu’un Etat-nation reste le meilleur rempart démocratique contre la barbarie du fanatisme ou de l’expansionnisme jamais vaincus. Cette thèse n’a toujours rien d’obsolète et mérite également le respect.

Mais ce débat existentiel si légitime, si impérieusement indispensable, est demeuré strictement interdit, et les thèses en présence délibérément dénaturées. Les partisans d’un nouveau modèle étatique post- national n’ont pas osé aller, pour la plupart, jusqu’au bout de leur logique, conscients de ce que la majorité des citoyens continuent de tenir charnellement au modèle historique traditionnel qu’ils nomment, simplement, leur pays. L’ouverture de fait des frontières à la libre circulation des hommes signifie, à terme, leur inévitable obsolescence. Prétendre qu’il faudrait continuer, dans le cadre de la souveraineté légale nationale, à réguler les flux migratoires tout en privant l’autorité de

L’idéologie dominante a, d’abord, à un moment T, opposé à l’inquiétude populaire un haussement d’épaules agrémenté d’une fin de non-recevoir en expliquant qu’une telle peur relevait en fait d’un pur fantasme d’extrême droite dénué de tout fondement factuel. Le débat était donc aussi inutile que nocif et artificiel. Trop tôt. Puis, à un moment T + 1, quand les bouleversements démographiques n’ont plus pu être niés, l’idéologie a décrété le débat comme forclos, puisque la France était devenue « une nation multiculturelle » Trop tard. A quel moment précis, la France estelle devenue, sans débat ni combat, cette nation postmoderne ? nul ne le saura évidemment jamais. Le même refus de débat intellectuel et politique autour du problème de sécurité publique peut être constaté. Ce qui est normal, puisque les deux questions sont liées.

A un moment T, la suggestion de la hausse de l’insécurité a été réduite poursuite de toute légitimité républià une pure question de « perception caine en considérant toute mesure de » : le sens commun populaire était contrainte nécessaire comme ignobletrompé par l’exploitation cynique par ment inhumaine conduit à une hypol’extrême droite de la peur de l’étrancrite et schizophrénique impasse. ger, expliquait doctement De leur coté, l ’ i nt el l i gent les partisans de L’ouverture de fait sia xénophile. l’Etat-nation L’ i n s é c u r i t é des frontières à la ont vu leurs poétait donc un sitions d’autant libre circulation des fantasme de plus systématibeauf lourdaud. hommes signifie, à quement caricaturées que les Au moment terme, leur inévitable termes du débat T+1 ou même n’étaient pas obsolescence. l’idéologie la franchement plus prégnante posés. n’a plus été en mesure de nier la dure réalité, celleInstinctivement, ils ont vu dans le nonci s’est contentée de contester avec respect de la loi sur les flux migratoires véhémence le lien entre les progrès un danger irréversible pour le modèle enfin reconnus de la délinquance et traditionnel basé non seulement sur un l’immigration mal maitrisée donc mal pacte tacite de vivre ensemble dans intégrée. le respect de la légalité républicaine, mais encore sur une base démograIl semblerait aujourd’hui que l’idéophique tempérée par une immigration logie, toujours plus modeste dans ses régulée permettant une intégration dénégations, se réduise à condamner progressive. la vanité d’une répression « sécuritaire » sans prévention pour endiguer le Au fur et à mesure de l’irrésistible phénomène et sa cause ,enfin admise transgression des lois successives en implicitement mais toujours interdite matière d’immigration auquel s’est d’expression publique. ajoutée la décision historique sur le regroupement familial des étrangers, Encore faut-il préciser que pour interune grande majorité de Français a dire ce débat, pour retarder le constat confusément considéré en péril son inéluctable, l’idéologie dominante modèle patriotique traditionnel. que j’ai appelé xénophile et qui est du même métal que la xénophobie Cette angoisse, de nature existentielle, – a eu recours à son arme traditiona été, de surcroît, avivée par l’aggranelle et favorite du terrorisme intelvation des problèmes de sécurité liée à lectuel. Qu’un penseur déviant ou un cette augmentation de cette immigracitoyen récalcitrant ne récite pas le tion mal maitrisée. catéchisme convenu et il déclenche


L’information en provenance d’Israël Edition du 11 Octobre 2010

immédiatement les mêmes concerts polyphoniques d’hilarité moqueuse, d’indignation outragée et de condamnations à la relégation qui ont réussi à retarder la découverte du goulag. Peu importe, évidemment, que les suspects n’aient pas assorti leurs réserves de la moindre remarque désobligeante envers les immigrés étrangers. Que le pouvoir politique en place tente de maitriser légalement le phénomène migratoire, qu’il demande aux autorités compétentes d’en exécuter les termes, et immédiatement, l’idéologie xénophile, assurée du soutien d’artillerie médiatique nécessaire, pilonnera l’opinion publique jusqu’à, sinon la mystifier – la tache est impossible au regard du décalage entre le discours moralisateur et le réel – au moins la faire douter, l’intimider, lui imposer une conduite morale, un surmoi tétanisant, une abstention dans la manifestation verbale. Quel unique ressort psychologique requis était hier encore assez puissant pour obtenir un tel résultat ? Certainement pas seulement l’appel aux principes humanitaires, au devoir d’hospitalité, à la condamnation de l’égoïsme national qui peuvent, certes, être plaidés, mais sont aujourd’hui insuffisants au regard des excès précisément causés, non par les étrangers, mais par les effets pervers de la culture de l’excuse et de l’auto détestation. Mais avant tout, le contexte culturel imaginaire basé sur les fantasmes d’un passé qui ne passe pas. Qui a oublié le cortège d’artistes

venus soutenir l’occupation par les sans-papiers d’une église parisienne et la comparaison de leur sort avec celui des déportés d’Auschwitz ? Qui ne se souvient de cette manifestation d’histrions « aux noms imprononçables » venus célébrer le combat des immigrés clandestins en se rendant Gare de l’Est, une valise en carton à la main, histoire de bien signifier la continuité dramatique entre les situations, histoire aussi de faire comprendre que, cette fois, la courageuse résistance empêchera la réitération de leurs forfaits par les mêmes forces obscures. Mais il semble bien qu’aujourd’hui, sous les coups de boutoir de la dure réalité, l’idéologie outrancière ait perdue une grande part de sa capacité d’intimidation et de mystification. Pour peu que des responsables politiques, des intellectuels, sachent faire front en imposant enfin le libre débat sur l’immigration, interdit depuis vingt ans, sans céder aux facilités et à la démagogie, et quitte à en appeler au scrutin populaire, alors , peut-être, la France se délivrera-t-elle à temps des sortilèges maléfiques du passé. Gilles- William GOLDNADEL. Président d’Avocats Sans Frontières. dernière parution : « Conversations sur les sujets qui fâchent » (avec Alexandre Adler) ed. Jean-Claude Gawsewitch.

17


L’information en provenance d’Israël Edition du 11 Octobre 2010

18

Un document inédit atteste de l’implication de Pétain dans les lois antisémites de 1940 La découverte d’un document sur le statut des juifs en 1940, annoté par Pétain, tranche un débat historique. Ce texte prouve l’implication du Maréchal dans l’élaboration et la radicalisation de la loi discriminatoire à l’égard des juifs. Pour les historiens, le débat est tranché. Il est désormais avéré que le Maréchal Pétain est directement impliqué dans la radicalisation des mesures antisémites de la France de Vichy, alors que son rôle n’était pas, jusque-là, clairement établi. Un document original de l’État français définissant le statut des juifs en octobre 1940, annoté de la main du Maréchal Pétain, a été découvert par l’historien et avocat Serge Klarsfeld, fondateur de l’Association des Fils et Filles de Déportés juifs de France. Un donateur anonyme l’a confié au Mémorial de la Shoah de Paris le dimanche 3 octobre, 70 ans jour pour jour après l’adoption de la loi. Ce document inédit comporte les annotations aux crayons à papier écrites par Philippe Pétain, établissant son rôle déterminant dans la rédaction de ce statut. «Aujourd’hui, un texte officiel prouve que Pétain est intervenu dans la rédaction du statut des juifs. Pour les historiens, ce texte est important car il tranche ce débat», explique à France 24.com l’historien Jean-Pierre Azema, spécialiste de la Seconde Guerre mondiale et plus spécialement de la France de Vichy et de la Résistance. En effet, les historiens ne pouvaient jusqu’alors se référer qu’au seul témoignage de Paul Baudouin, ancien ministre des Affaires étrangères sous Vichy. Dans «Neuf mois au gouvernement», un ouvrage publié en 1946, il écrivait que, lors du Conseil des ministres du 1er octobre 1940, le gouvernement avait étudié «pendant plus de deux heures le statut des Israélites. C’est le maréchal qui se montre le plus sévère. Il insiste en particulier pour que la justice et l’enseignement ne contiennent aucun juif».

La «nationalité par l’exclusion» Le projet de loi - dont le document est issu - est débattu en Conseil des ministres le 1er octobre 1940 et adopté le 3 en ayant intégré les corrections du Maréchal. Ce texte de loi complète la liste de juridictions d’où sont exclus les juifs et ajoute aux mandats qui leur sont déjà interdits, les sièges dans «toute assemblée issue de l’élection». Il élargit également à « tous les membres du corps enseignant» l’interdiction pour les juifs d’exercer, alors que le projet initial prévoyait une interdiction pour les recteurs, inspecteurs, proviseurs et directeurs d’établissement primaires et secondaires seulement. Enfin, alors que le projet initial épargnait «les descendants juifs nés français ou naturalisés avant 1860», le Maréchal a décidé de rayer cette mention. Pour Jean-Pierre Azema, ce texte définit la «nationalité par l’exclusion». En résumé, il réduit les juifs français – les seuls concernés par le texte de loi - à être des citoyens de second rang. Ce texte rompt avec les principes même

de la Constitution française qui exclut toute possibilité de discrimination religieuse ou raciale. Depuis 1846, «aucune loi française n’avait distingué de groupe religieux ou ethnique dans la métropole pour le frapper d’incapacité légale», peut-on lire dans Vichy et les Juifs, de Marrus et Paxton.

L’antisémitisme primaire de la France de Vichy et son implication dans la Shoah constitue toujours un pan de l’Histoire que la France assume difficilement. Si Jacques Chirac avait été

le premier Président à reconnaître la responsabilité de l’État français dans la rafle du Vel’ d’Hiv’ dans son discours de 1995, Nicolas Sarkozy estime lui, dans un discours commémoratif en

2008, qu’il faut en finir avec l’idée de «repentance».

La fin du mythe du héros de Verdun Ce document inédit devrait mettre fin au mythe, partagé par quelques Vichyssois et négationnistes, d’un Pétain «bon grand-père», héros de Verdun et conquérant de la Première Guerre mondiale, qui aurait protégé les juifs de France. «On a beaucoup dit que Pétain était le défenseur de la nation, qu’il n’intervenait pas dans les lois liberticides, contrairement à Laval ou Raphaël Alibert, le ministre de la Justice de l’époque. Pétain était le bouclier et De Gaulle était l’épée. Certains continuent de véhiculer cette image du ‘bon Vichy’ «, explique Jean-Pierre Azema.

Des juifs internés dans le camp de Drancy après avoir transité par le stade du Vélodrome d’Hiver à Paris, en 1942. Le 16 juillet 1942 et les jours suivants, près de 13 000 juifs - dont 4 115 enfants - sont arrêtés à Paris et dans la région. AFP

En effet, l’idée que Pétain n’était pas responsable des atrocités de Vichy et que la France, État captif, ne faisait que relayer les ordres de l’occupant, reste étrangement répandue. Mais l’historien précise que les Allemands n’ont pas fait pression sur la France de Vichy pour promulguer ce statut. «La décision de statuer sur les juifs est propre à Vichy. L’occupant a certainement approuvé mais, à ce moment-là, il s’occupe peu de la législation française. «

«La décision de statuer sur les juifs est propre à Vichy» Jean-Pierre Azéma, historien Jean-Pierre Azéma rappelle que «Pétain est un pur produit de la droite nationaliste. Et pour mettre en marche la révolution nationale et le redressement intellectuel et moral de la France, il fallait limiter l’influence de l’antiFrance, dont les juifs, accusés d’avoir trop d’influence sur les médias et la politique. «

Le Maréchal Pétain, chef d’État français pendant l’occupation nazie, rencontre Hermann Goering, bras droit d’Hitler et fondateur de la Gestapo, à Saint-Florentin-Versigny, dans le centre de la France le 1er décembre 1941. Crédit : AFP


L’information en provenance d’Israël Edition du 11 Octobre 2010

19

Un exemplaire du projet de statut des Juifs du 3 octobre 1940, portant des annotations de Philippe Pétain qui durcissent le texte, vient d’être découvert.

Cet exemplaire est «important» car il «montre que Pétain a participé» à la rédaction du statut «dans le sens de l’aggravation» des mesures prévues par les rédacteurs du projet, a-t-il ajouté. «Au fond de lui-même, il était antisémite et n’a pas défendu les Juifs français dans la mesure où il a pris l’initiative de les persécuter». Cet «original», «annoté par la main du maréchal Pétain», est «arrivé au Mémorial de la Shoah, il y a quelques jours, par un donateur qui entend rester anonyme», a expliqué dimanche Serge Klarsfeld par téléphone à l’Associated Press, en se disant «absolument» certain de l’authenticité de ce document. «Le statut des Juifs» du 3 octobre 1940 est «un statut qui a été pris sans pression des Allemands, sans demande des Allemands, un statut autochtone. Et maintenant, on a la preuve décisive que c’est la volonté même du maréchal Pétain», a insisté sur France Info le fondateur de l’association des fils et filles de déportés juifs de France. «Jusqu’à maintenant, on ne disposait que d’un témoignage» en ce qui concerne «le rôle de Pétain dans le statut des Juifs», a rappelé Serge Klarsfeld. Il s’agissait de celui de Paul Baudoin, le ministre des Affaires étrangères de l’époque. Après la guerre, il a déclaré: «le statut a été étudié pendant deux heures, c’est le maréchal qui se montre le plus

sévère: ‘pas un Juif dans la justice, pas un Juif dans l’enseignement’», a rapporté Serge Klarsfeld sur France Info. «Mais ça, c’est le témoignage de Paul Baudouin.

On pouvait à la rigueur le mettre en doute. Là, il est renforcé par Pétain lui-même, puisque c’est de sa main qu’il prend ces mesures anti-juives qui sont extrêmement graves». En effet, selon Serge Klarsfeld, les annotations manuscrites portées sur le texte «suppriment un certain nombre» d’exemptions «qui ont été faites pour les Juifs, pour avoir accès aux fonctions publiques en particulier». «Par exemple, les rédacteurs du projet n’avaient prévu dans l’enseignement que les proviseurs, les directeurs d’établissements scolaires, les recteurs d’académie, les inspecteurs. Eh bien Pétain, de sa main, ajoute ‘tous les membres du corps enseignants’ et c’est ce qu’on retrouve dans le statut». De même, une exemption avait été «prévue pour les Juifs qui sont français, descendants de Juifs nés français ou naturalisés avant 1860». Cette exemption «est supprimée du crayon même du maréchal Pétain», a observé Serge Klarsfeld. Et de confier à l’AP: «Beaucoup de défenseurs de Vichy disaient qu’il a toujours protégé les Juifs français de vieille souche. On voit là qu’il prend l’initiative de les rayer de l’exemption et de les soumettre» aux «mesures

discriminatoires, que même les Allemands ne demandent pas d’ailleurs». Autre annotation apportée au texte, sur les élections. «Les rédacteurs du projet n’avaient pas prévu les élections, c’est-à-dire que les Juifs pouvaient être députés, sénateurs, membres du conseil municipal etc.... Pétain ajoute de sa main que les Juifs ne peuvent pas faire partie d’assemblées issues d’une élection», a précisé Me Klarsfeld. Pour lui, c’est bien Pétain qui a écrit ces annotations: «l’écriture de Pétain est caractéristique, il n’y a qu’à regarder le document pour savoir si c’est authentique ou pas, on a pris bien entendu le spécimen d’écriture de Pétain pour comparer», a-t-il assuré à l’AP. «D’autre part, toutes les modifications qui sont apportées par Pétain se retrouvent dans le texte définitif de la loi», a-t-il dit à l’AP, précisant n’être «pas entré en contact» avec le donateur «parce que lui-même n’est pas expert». Serge Klarsfeld, également vice-président de la Fondation pour la mémoire de la Shoah, a expliqué avoir été «tout de suite prévenu» par le Mémorial de la Shoah situé à Paris de l’arrivée du document. Celui-ci «restera comme des milliers de documents originaux au Memorial» qui est le «dépositaire de tout souvenir, documentaire, photo ou autre, concernant le sort des Juifs en France, essentiellement pendant cette période», a-t-il souligné.


L’information en provenance d’Israël

Enfin cela est arrivé Retour à la une des C’est avec une satisfaction non cachée que j’ai appris ce matin que la Knesset, a enfin vote une loi de nature à sanctionner toute personne, y compris les ressortissants israéliens , qui appelleraient à boycotter leur propre pays. Enfin cela est arrivé, et je suis particulièrement heureux d’avoir enfin été entendu. Voilà pres de deux ans que partout dans tous les médias, j’ai exprimé cette nécessité pour l’Etat d’Israel , de se prémunir et de punir ceux qui se comportent comme les collabos des ennemis d’Israel.

produits israéliens, ou en provenance d’israel, ou de sociétés travaillant avec Israël. Les plaintes ont été déposées dès les premières actions de ces commandos. Il faut reconnaitre que les opérations sont bien organisées. Des hommes et des femmes entrent dans les grandes surfaces, puis revêtent un tee shirt avec le slogan Boycott Israel, ils haranguent la foules,intimident les clients ,vident les rayons des articles supposés venir d’Israel, ils se font filmer, délivrent un discours de haine ,et repartent tranquillement, croyant avoir fait une bonne action. Ils diffusent leur action sur internet,et se considèrent comme immunisés , voire protégés. D’autant qu’ils ont le soutien de personnalités politiques de gauche, d’extrême gauche, dont le point commun reste le désir de tenter de « nazi fier » Israel et en donner une image détestable. Le BNVCA n’a pas lâche prise et depuis plus d’un an qui pourchasse ces délinquants, constate que la police de France fait son travail, enquête, identifie , recherche,interpelle les auteurs des appels à Boycott, et les fait traduire devant la justice.

En France le code pénal prévoit et punit l’appel à boycott en général. Et chaque fois que je rencontrais un homme politique israélien je lui recommandais de prendre ce type de mesure. Je l’ai dit à Ehoud BARAK Ministre de la Defense d’Israel,en aout 2009, dans son bureau à Tel Aviv, à l’ambassadeur d’Israel en France, à de nombreux députés,à de nombreux diplomates israéliens, et même à Madame et Monsieur Natanyaou, lorsque j’ai eu le privilège de les raccompagner dans leur avion à l’aéroport de Roissy, en compagnie de Mr Meyer HABIB Vice Président du CRIF et ami du Premier Ministre. Chaque fois on me répondait « Israël est une démocratie » etc., et je leur répondais la France aussi est une démocratie, et justement parce que c’est une démocratie, elle ne laisse pas des citoyens la salir , l’insulter, la discréditer, lui nuire. A chacun de mes interlocuteurs, je précisais qu’en France le code pénal prévoit et punit l’appel L à boycott en général. Dans chacune de mes interview ; dans chacun de mes communiques, ou d’articles de presse, je ne manquais de réclamer une loi contre l’antisémitisme et contre l’antisionisme et précisément contre ces prétendus intellectuels, historiens, artistes, cinéastes, universitaires, ces députes, syndicalistes, journalistes, qui abusaient de cette liberté pour massacrer leur pays, saboter l’image de ses citoyens, et ce pourquoi le BNVCA s’est charge de cela en France, encourageait l’antisémitisme. Car il faut le savoir, c’est bien le palestinisme qui est depuis 10 ans la source première , l’origine essentielle et pratiquement unique de l’antisémitisme qui sévit en Europe, et en France en particulier. Ces palestinistes citoyens d’israel mettent en danger la sécurité des juifs, hommes femmes vieillards,enfants, et bâtiments des communautés juives de l’hexagone. S’appuyant sur la loi en vigueur en France, Le BNVCA que je dirige a déposé près d’une centaine de plaintes contre les commandos qui en France ont fait des opérations de boycott des

C’est ainsi qu’un certain nombre d’affaires sont appelées à être jugées à Bordeaux, Avignon, Perpignan, Lyon, Bobigny, Pontoise, Mulhouse etc..à la suite des plaintes déposées par le BNVCA. Il est heureux de noter qu’aujourd’hui, un certain nombre d’associations rejoignent le BNVCA et lui demandent de se porter partie civile à ces côtes, c’est le cas, de la LICRA, Le CCFI,Avocats Sans Frontière, ,d’autres désirent se rapprocher encore, et même les Magasins Carrefour, victimes essentielles des commandos anti israéliens , se sont décides à se porter partie civile. Il faut rester très attentif aux audiences qui vont se dérouler prochainement. Le BNVCA ne lâche pas prise. Certains de nos adversaires parlent de procès politiques . Ce sont eux qui ont introduit la politique, et les politiques sinon que font ces sénateurs, ces maires,ces conseillers généraux, ces députes européens, que font ils aux côtes des délinquants, au point de vouloir être eux aussi juges et condamnés, se livrant en victime expiatoire . Que font ils sinon encourager le délit et le commettre euxmêmes.Ces comportements en France sont punissables. Et je suis enfin heureux qu’Israel ait décidé de défendre son image, son droit, celui de ses bons citoyens, contre tous ceux qui sous les apparences d’humanisme ne sont de vrais antisémites et de redoutables antisionistes. Il ne suffit pas de légiférer, il faut mettre ne application les lois, et j’attends de voir comment cela va se passer lorsque des journalistes comme Gideon Levy, ou Eldar, du Haarets, ou des universitaires mal intentionnés, des Neve Gordon, des Uri Avneri, et tans d’autres médiocres écrivains,ou cinéastes, vont oser appeler à boycotter leur pays , parce qu’avec cela jusqu’à présent ils se faisaient une notoriété en Europe et auprès des ennemis de leur pays. Par:Sammy Ghozlan

Edition du 11 Octobre 2010

20

revendications d’Israël Le 13 septembre 1993 furent signés sur la pelouse de la Maison blanche entre l’Olp et l’état d’Israël les accords dits d’Oslo. Des ‘’accords’’ devant pour les uns apporter un deuxième état de ‘’Palestine’’ après celui de Jordanie, pour les autres une Paix réelle où l’avenir se lit en rose. A ce jour, nul ne peut prétendre que les résultats de toutes les négociations engagées à ce jour sont probants. Quoique ! Selon l’optique où l’on se place les choses n’avancent pas si mal pour l’une des deux parties.

tiniens’’ devra être, au final, Judenrein.

En 2008, les discussions d’Annapolis certifièrent le retour d’un nombre certain de ‘’réfugiés’’ au sein de ‘’l’entité sioniste’’, que les frontières seraient basées sur celle de 1967, que la capitale israélienne serait divisée selon les quartiers et que la vielle ville serait sous administration commune de la Jordanie, de l’Arabie Saoudite, de la ‘’Palestine’’, des Usa et enfin d’Israël.

Quinze années de négociations donc, entrecoupées de violences, qui ont permis d’imposer les exigences ‘’palestiniennes’’ comme évidentes aux yeux de la planète mais cependant sans que l’état juif n’entrevoit l’espoir d’une paix qui vient. Des ‘’Palestiniens’’ ne cédant en rien sur leurs ‘’droits’’ et des concessions faites au monde musulman par la grâce d’une idéoloDe 1993 à l’an 2000, l’Autorité pales- gie de gauche dominante en Israël qui tinienne reçu en gage de bonne volon- ne représente plus actuellement, ou si té israélienne l’administration de ter- peu, le peuple de ce pays. Des ‘’ofritoires comprenant frandes’’ faites la bande de Gaza, à la violence Jéricho et Hébron. Quinze années de utilisée envers un peuple qui se négociations donc, En l’an 2000, les refuse à tout suientrecoupées de vionégociations de cide et qui ont lences, qui ont permis Camp David insdonné à croire d’imposer les exigences tallèrent publiqueau monde que ment les « paracelui-ci se refuse ‘’palestiniennes’’ comme mètres Clinton » à toute paix suite évidentes aux yeux de qui devinrent, au fil à son désir de la planète mais cependu temps, les condi‘’colonisation’’. dant sans que l’état tions minimales à Une gauche toutes reprises de juif n’entrevoit l’espoir moribonde à qui négociations entre lui reste l’inspid’une paix qui vient deux cycles de vioration de la peur lences. de l’avenir et la menace de sanctions internationales En l’an 2003, des hommes politiques comme ultime moyen de faire abanisraéliens de gauche, sans aucun man- donner le giron de droite à la majodat du peuple, se réunirent à Genève rité des électeurs. Une idéologie qui, avec la bienveillance de feu Arafat et à nouveau, ne voit plus le Juif comme s’autorisèrent à ‘’améliorer’’ les « pa- l’égal de l’autre mais comme soumis ramètres Clinton ». Ainsi y fut jointe aux dictats internationaux, voire ceux la confirmation que Jérusalem sera des ‘’amis’’. bien partagée et, de surcroît, qu’un certain nombre de ‘’réfugiés palesti- En conséquence, en mars 2009, les Isniens’’ gagneront leur « droit au retour raéliens optèrent pour un changement » en Israël même. radical de politique. Une majorité de droite fut installé aux responsabilités Suite à la pression internationale ayant avec comme mandat majeur la défense trouvé du charme à ces ‘’accords’’ dits des exigences israéliennes. Un goude Genève, Ariel Sharon décida en vernement cependant jugé illico illé2005 le retrait unilatéral de la bande de gitime par les tenants de cette gauche Gaza. Ainsi fut confirmer à la planète défaitiste et amère qui ont vu, par ce que tout territoire attribué aux ‘’Pales-

vote, leurs influences sur les décisions nationales réduites en peau de chagrin. Ainsi, le Premier ministre Benjamin Netanyahou répète, depuis sa nomination, à l’envie, en direction de l’international qu’il n’y aura pas de ‘’Palestine’’ sans qu’Israël ne soit reconnu par cette dernière comme le foyer du peuple juif. Ou encore que la ‘’Palestine’’ devra être démilitarisée et que les soldats israéliens, seuls ou en compagnie de tiers, seront pendant plusieurs décennies à la surveillance de ce territoire. Uniquement ainsi sera respectée sa troisième condition. A savoir la fin de toutes hostilités et réclamations à l’état juif. Son Ministre des Affaires étrangères, Avigdord Libermann, quant à lui, en complémentarité, a précisé à l’Onu que si la décision inique de rendre l’état à naître nettoyé ethniquement de tous juifs était imposée, la frontière entre les deux états devra être déplacée de telle sorte qu’elle englobe un maximum d’Arabes israéliens aux fins de les déchoir de la nationalité israélienne puis de les naturaliser citoyens ‘’palestiniens’’. Position politique qui affirme l’égalité des belligérants devant les décisions à venir. Comme on peut le constater, depuis près de dix-neuf mois, les exigences israéliennes pour une paix réelle, juste, durable et non fictive sont de retour sur le devant de la scène. Des revendications devant devenir, par leur répétition et le temps, un refrain que la classe politique internationale ne pourra escamoter mais aussi sonnant le glas de cette ‘’paix’’ de gauche qui aurait eu, au final, un goût de cendres principalement pour les Israéliens et plus généralement pour le peuple juif dans son ensemble contraint de retrouver son statut d’apatride.


L’information en provenance d’Israël Edition du 11 Octobre 2010

21

Ce n’est pas un média français qui aurait levé ce ‘’lièvre’’ Cela peut paraître dément mais c’est pourtant bien réel : L’Arabie Saoudite veut acheter l ensemble d’immeubles situés face au pont de l’Alma, tout près de la tour Eiffel, qui abritent pour le moment la direction de Météo France. Le but : en faire un « centre culturel et cultuel». Culture exclusivement musulmane et culte musulman, ça s appelle une mosquée. Enquête. Sous le pont de l’Alma coule la Seine… tandis que résonne l’appel du muezzin ? Ce n’est pas le début d’un roman de politique fiction, tel celui qu’a écrit Elena Tchoudinova avec La Mosquée Notre-Dame de Paris, année 2048, mais le projet qui a germé à Riyad, capitale du royaume d’Arabie saoudite, un pays dont la devise est tout sauf conforme aux « valeurs républicaines » et, surtout, aux fondements de la civilisation européenne : « Il n’y a de vraie divinité qu’Allah et Mahomet et Son Messager. » Au moins, on ne pourra pas dire qu’on aura été pris par surprise… On ne sait si c’est directement dans le cerveau du souverain de la monarchie islamique et « serviteur des lieux saints » Abdallah ben Abdelaziz Al Saoud que l’idée a germée, ou si le pouvoir saoudien a été inspiré par la Ligue islamique mondiale, fondée en

1962 à La Mecque où elle reste basée, mais toujours est-il que l’Arabie saoudite caresse le projet fou d’ériger une mosquée monumentale sous couvert de « centre culturel et cultuel », comme d’habitude à deux pas de la tour Eiffel et juste en face du pont de l’Alma ! Très précisément sur un terrain qui, longeant l’avenue Rapp, s’étend du quai Branly à la rue de l’Université. Un quartier qui, en plein VIIe arrondissement, abrite quelques-unes des plus illustres familles françaises, dont les descendants, de génération en génération, vont faire leurs premiers pas et l’apprentissage de la bicyclette au Champ-de-Mars tout proche. L’aveu de l’ambassade d’Arabie saoudite Comme cela serait-il possible ? Tout simplement parce que Météo France, qui occupe actuellement cette surface, va déménager. Et que ses locaux, qui appartiennent à l’état, ont été mis en vente. Or l’Arabie saoudite, qui n’est pas à trente millions d’euros près, s’en est portée acquéreur dans le but, non seulement d’y transférer son ambassade, mais aussi d’y implanter une mosquée ! Et une grande ! Car il y a de la place. Le terrain convoité, cadastré section CO numéro 6, fait 4 245 mètres carrés . Même avec une partie « culturelle » étant entendu que la seule « culture » de l’Arabie saoudite est l’islam ! , ça

laisse de la place pour accueillir le ban et l’arrière ban de la « communauté musulmane » des beaux quartiers… et des autres. Car si les bâtiments qui s’y trouvent actuellement sont à usage de bureaux et vendus comme tels, il suffira d’une simple autorisation jamais refusée bien sûr aux pays étrangers « amis » de la France pour en changer l’affectation ou pour les détruire pour les remplacer par des édifices bien plus « fonctionnels ». Et justement, coup de chance ! Sur ce magnifique terrain, ni l’immeuble du quai Branly, ni celui qui fait l’angle de l’avenue Rapp et de la rue de l’Université, ni le troisième bâtiment sur cour ne sont classés monuments historiques ! C’est pas un phénoménal coup de bol, ça ? Le plus ancien des trois bâtiments date de l’immédiat après-guerre, les extensions, qui ont porté la surface brute globale à 10 414 M2 , ont été réalisées au cours des années 1960. C’est notre confrère « Newsweek » qui a levé ce lièvre dans son édition russe (relayée en France par un site orthodoxe) au détour d’un article affirmant que la Fédération de Russie était elle aussi sur le coup. Faire suivre cette info ! Par:Julia Coriat etVictor PEREZ

Inscriptions antisémites sur la Attentat de la rue Copernic: Le suspect maison d’un médecin juif numéro 1 en liberté à Ottawa

Trois croix gammées et deux inscriptions antisémites ont été découvertes dimanche sur la maison d’un médecin de confession juive à Schiltigheim, at-on appris auprès de la famille d’Israël Nisand qui a porté plainte. Selon le témoignage de l’épouse de cet obstétricien qui milite pour l’accès gratuit et anonyme à la pilule pour les mineures, les inscriptions «peut-être

inscrites à la craie» ont été apposées «près de la porte d’entrée et leur auteur a dû pénétrer dans le jardin». Outre les croix gammées, figuraient le sigle «SS» ainsi que l’inscription «Mort à Zog», sans doute pour «Zionist organization government», a indiqué à l’AFP Hélène Nisand. «C’est clairement antisémite», a-t-elle ajouté. «Mon mari s’est rendu au commissariat pour porter plainte et des policiers sont venus constater et tenter de recueillir des indices sur ses inscriptions non revendiquées», a-t-elle précisé. Le professeur de gynécologie-obstétrique au CHU de Strasbourg est le frère de Raphaël Nisand, avocat et maire socialiste de Schiltigheim , en proche banlieue de Strasbourg. Ce dernier aurait également fait l’objet d’inscriptions sur sa boite aux lettres au cours des derniers mois, a affirmé la même source.

L’homme soupçonné d’avoir abandonné la moto piégée (10 kilos de pentrite) rue Copernic a été identifié par les services de renseignement: il s’agit d’Hassan Diab, un Libanais né en 1953, qui a vécu aux États-Unis puis au Canada, pays dont il a pris la nationalité. Selon les investigations effectuées dans plusieurs pays européens et au Proche-Orient, l’attentat a été commis par un commando du Front populaire de libération de la Palestine-Opérations spéciales (FPLP-OS, branche dissidente du FPLP), dont faisait partie Hassan Diab. Ce commando arrivé par l’Espagne, et dont il serait l’artificier, est également soupçonné d’avoir commis l’attentat ayant tué trois personnes devant la synagogue d’Anvers (Belgique), le 20 octobre 1981, qui pré-

sente de nombreuses similitudes avec l’attentat de la rue Copernic. Le FPLP-OS a suspendu ses activités à partir de 1982. Plusieurs de ses membres auraient été «retournés» par des services de renseignement, selon des sources informées.

aujourd’hui à Ottawa. Libéré sous caution, ce sociologue est soumis à un contrôle strict pour éviter toute tentative de fuite avant que la justice canadienne ne se prononce. Bracelet électronique, couvre-feu, pointage hebdomadaire à la Gendarmerie royale, interdiction de quitter la ville et de s’approcher des aéroports… Hassan Diab n’est autorisé à sortir de son appartement que s’il est accompagné de l’une des cinq personnes qui se sont portées caution pour une somme totale de 250.000 dollars: deux anciens collègues de l’université, deux membres de la communauté musulmane d’Ottawa, et sa compagne, Rania Tfaily.

Après la demande d’extradition présentée par la France, Hassan Diab a passé cinq mois en prison et vit

Photo (Hassan Diab) : D.R. Source : lejdd.fr


L’information en provenance d’Israël Edition du 11 Octobre 2010

Les leçons pour le Québec Ils déposent plus de brevets, lancent plus d’entreprises et attirent plus de capital-risque que quiconque sur la planète. Malgré un territoire pauvre en ressources naturelles et une situation politique instable, les Israéliens se sont hissés au sommet des indicateurs internationaux d’innovation. Le Québec, qui traîne la patte en la matière, peut-il s’inspirer de l’État hébreu? Lundi dernier, à Québec. Le ministre du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation, Clément Gignac, lance les mises en candidature pour combler un tout nouveau poste: celui de «scientifique en chef». La personne choisie deviendra à la fois le chef d’orchestre, le conseiller du gouvernement et le porte-parole de tout ce qui touche à la recherche québécoise et son financement. Ce rôle, les Israéliens le connaissent bien. Ils comptent sur un scientifique en chef depuis 1984. Le parallèle n’est pas fortuit. «Mon idée de créer le scientifique en chef est venue quand j’ai regardé ce qui se passe en Israël un petit pays, mais qui a des gains de productivité très élevés», a révélé à La Presse Affaires le ministre Gignac lors du dévoilement de la stratégie québécoise sur l’innovation, au printemps dernier. Cet exemple illustre un fait méconnu,

mais facile à vérifier: le milieu de l’innovation québécois a les yeux rivés sur Israël, un territoire qui compte une population et un PIB similaires à ceux de la province, mais qui innove beaucoup plus. «Israël est un monde que je connais particulièrement bien et qui a influencé mes réflexions depuis

Israël s’est hissée au sommet des indicateurs internationaux d’innovation» sept ans», dit Jacques Bernier, associé principal de Teralys - plus important réservoir de capital-risque du Québec et de tout le Canada avec 700 millions sous gestion. M. Bernier dit aller en Israël en moyenne une fois par année. Il y a deux ans, Raymond Bachand, actuel ministre des Finances qui occupait à l’époque le siège de M. Gignac

au Développement économique, s’y est aussi rendu avec une importante délégation commerciale. But de la mission: tisser des liens, mais aussi prendre quelques notes. «Israël est similaire au Québec à plusieurs points de vue, observe M. Bachand en entrevue. Il y a la taille, il y a ses secteurs porteurs qui sont très similaires à ceux du Québec - la biotechnologie, la pharmaceutique, les technologies de l’information. Et Israël est un leader mondial à la fois dans les secteurs technologiques et le capital-risque.» «Pour motiver un changement de perspective sur la technologie au Canada ou au Québec, Israël est le pays qui nous offre la plus belle occasion», dit carrément Céline Bak, du Russell Mitchell Group, groupe de consultants en technologie établi à Ottawa. Pourquoi Israël? «Quand on parle de la Chine, les gens nous disent: ils sont un milliard et demi, il n’y a pas de démocratie, ce n’est pas la même chose, répond Mme Bak. Avec Israël, on n’a pas d’excuse. C’est un pays où il n’y avait rien ou si peu il n’y a pas si longtemps, et tout d’un coup il se retrouve chef de créneau dans plein de secteurs.» lapresseaffaires

Lorsque les Britanniques veulent donner des leçons !

Le pionnier du programme nucléaire israélien est décédé à l’âge de 92 ans Le célèbre professeur de chimie Israël Dostrovsky s’est éteint ce mardi à l’âge de 92 ans. Il était connu pour être le premier Président de la Commission israélienne pour l’énergie atomique (CIEA) et le cinquième Président du Weizmann Institut for Science. I. Dostrovsky a dirigé la Commission israélienne de l’énergie atomique de 1966 à 1971, une période qui inclut donc le déclenchement de la guerre des Six jours en 1967. Il a notamment été lauréat du prix israélien pour les sciences exactes (physique, chimie, mathématiques), et a également remporté de nombreux prix dans le domaine de la physiquechimie pour lequel il était reconnu comme une personne éminente. I. Dostrovsky a entamé sa carrière de scientifique avant même la création de l’Etat d’Israël, en tant que membre de la Haganah. Plus tard il devient une personne de premier plan au sein des unités de renseignements militaires qui est en charge de la formation de base des activités scientifiques au ministère de la Défense. Il a également été directeur de nombreux instituts israéliens spécialisés dans ces domaines dont les prestigieux centres de recherche nucléaire de Dimona et de Soreq. sait aujourd’hui qu’elle comportait des éléments terroristes, est dans l’ordre des choses.

Un nouveau livre révélant des secrets sur les attaques des navires transportant des rescapés de la Shoah par la Marine Britannique vient de paraître. Son auteur y détaille comment, pour apaiser les pays arabes riches en pétrole, les Britanniques ont violemment tenté d’arraisonner les navires juifs menant en Israël. Les survivants juifs de l’holocauste, le plus grand crime de l’histoire, ont du faire face après la guerre à différents maux tout aussi meurtriers : malnutrition, hostilité des pays européens qu’ils ont du traverser afin de se rendre en terre promise, maladie, indifférence des soviétiques qui venaient pourtant de les libérer, bureaucratie lourde des américains et des alliés, et le tout nou vel ennemi, le nationalisme arabe.

Nous découvrons aujourd’hui que ce n’était hélas pas les seuls problèmes que ces survivants ont du surmonter pour enfin arriver en Israel. Un danger plus perfide et moins connu des historiens vient d’être révélé grâce aux dernières recherches sur les archives anglaises : des bombes étaient cachées à bord de certains de ces navires de rescapés, par l’Intelligence Service britannique, plus connu aujourd’hui sous le nom de MI6. L’histoire du Secret Intelligence Service 1909-1949, par l’éminent historien britannique Keith Jeffery, révèle l’existence de l’opération Embarras, un plan pour tenter d’empêcher les Juifs d’entrer dans la Palestine en 1946 - 48 en utilisant la désinformation et la propagande, mais aussi

d’engins explosifs placés à bord des navires. Et ce n’est pas une histoire d’espionnage spéculative qui peut être réfutée par les autorités : le livre du Dr Jeffrey est en fait, dans ses propres mots : «Publié avec l’autorisation des services secrets de renseignement et du contrôleur de Stationery Office de Sa Majesté.» Voilà pourquoi, le cynisme de la Grande Bretagne d’aujourd’hui est révoltant et honteux ! Que la Grande Bretagne ait fait exploser des navires de juifs rescapés des camps de la mort n’a vraisemblablement pas ému grand monde, mais que cette même Grande Bretagne ose demander la condamnation d’Israël, pour avoir arraisonné une flottille prétendument humanitaire, mais dont on

22

I. Dostrovsky a été nommé Président de la Commission israélienne pour l’énergie atomique au temps où de nombreux scandales touchaient les hauts responsables en charge des renseignements sur le nucléaire en Israël. Il était de ceux qui soutenaient le développement continu du programme nucléaire israélien et il occupa la fonction de directeur général de la CIEA après que de nombreux membres du comité, qui désavouaient la direction que le programme suivait, démissionnent de la Commission. Il démissionna lui-même de ce poste quelques années plus tard pour revenir aux recherches scientifiques au Weizmann Institute for Science. Cependant il conserva ses compétences dans le domaine de l’énergie atomique et continua de travailler étroitement avec la Commission. Il avait pour habitude de se tenir à l’écart des médias et refusa à de nombreuses reprises d’accorder des interviews à la presse. Le cercueil d’Israël Dostrovsky a été remis mardi au Weizmann Institute où a commencé la procession funéraire qui s’est dirigé jusqu’au Kibboutz de Maoz Haim dans la vallée de Beit She’an Valley dont Dostrovsky a été un des membres fondateurs. G.I.N avec Agences

ter des immigrants juifs en Palestine.» ajoutant : «la nature de l’action envisagée devra être une forme d’intimidation et l’intimidation n’est efficace que si elle débouche sur des conséquences fâcheuses et désagréables».

Le 1er juin de cette année, le gouvernement britannique a dénoncé comme «totalement inacceptable» la façon dont les troupes israéliennes ont débar- Parmi ces options envisagées, une qué sur la flottille turque à Gaza. Nous d’entre elle consistant à saboter un ne savions pas que son prédécesseur navire échoua dans un premier temps. avait fait la même chose, en faisant Il fut donc proposé par le SIS (ex MI6) de s’en prendre sauter un navire aux fournitures et en endommaQue la Grande Bred’eau douce, ainsi geant deux autres, que de la nourriqui faisaient partagne ait fait exploser ture à bord. Un tie d’une flottille des navires de juifs incendie à quai fut authentiquement rescapés des camps de même envisagé. humanitaire, afin de sauver les surla mort n’a pas ému Tous ces désagrévivants juifs des grand monde ments furent mis camps d’extermisur le compte d’un nation nazis qui prétendu groupe se rendaient dans arabe prénommé «les défenseurs de leur patrie, Israël. la Palestine» comme le préconisait Bien sûr, l’hostilité de l’Establishment le Chef du SIS Sir Stewart Menzies. britannique sur l’immigration juive Cette opération de «désagréments en Palestine était bien antérieure au multiples» eut pour nom OPERAfameux livre blanc de 1939. Le Roi TION EMBARRAS (Operation EmGeorge VI écrivit du reste cette année barrass). là, «qu’il était heureux que des mesures étaient enfin prises pour empê- Elle fut lancée conjointement le 14 cher «ces gens» de quitter leurs pays février 1947 par le MI6, les services respectifs». Néanmoins, les décou- armés, le Colonial Office et le Foreign vertes du Docteur Jeffrey apportent Office (bureau des affaires étrangères un nouvel éclairage sur les actes de équivalent au Quai d’Orsay). William violence et de terrorisme du gouver- Hayter était le chef des services de nement britannique de l’époque, dans liaison du Foreign Office. Il devint le seul but de plaire aux états arabes plus tard ambassadeur de Grande Bretagne à Moscou. Il n’a jamais soufflé producteurs de pétrole de la région. mot de cette opération, même si, dans Car il semble maintenant avéré qu’à la une note, il écrivit qu’il serait cepenfin de l’année 1946, le gouvernement dant préférable que l’incendie du travailliste britannique de Clement navire se fasse lorsqu’il était vide... Atlee a demandé au MI6 que «des pro- Andrew Roberts positions d’actions soient faites afin de dissuader les capitaines de navires Publié par Nina ainsi que leurs équipages, de transpor-


11/06/10 17:29

*0,34 €/MN - LICENCES 1-1010257 / 2-1010160 / 3-1010158 - PHOTO : GILBERT MOREAU / LECŒUVRE PHOTOTHÈQUE - DESIGN : YO ! WWW.YOCITY.FR

Mike_Comedia_Affiche_40x60_Logos.qxd:Layout 2 Page 1


L’information en provenance d’Israël Edition du 11 Octobre 2010

24

Un ancien de Tsahal en guerre contre les braconniers d’Afrique Ancien officier, Ofir Drori a gardé de son passage dans l’armée israélienne un goût du secret et de l’organisation. Aidé d’un réseau de pisteurs qui opèrent sur les marchés africains en caméra cachée, ou sur Internet, il a réussi à infiltrer le milieu des trafiquants d’ivoire ou de viande de brousse (gorille, chimpanzé…) au Cameroun et dans les pays voisins, en République du Congo ou Centrafricaine. d’Ofir Drori constitue un exemple original de collaboration de terrain entre une micro-ONG et des autorités locales. Elle ne dispose d’aucun véhicule propre, utilise les taxis brousse pour ses enquêtes, et fonctionne sur la base d’un groupe informel d »une douzaine d’activistes bénévoles, avec le soutien de donateurs tels que : * la Banque mondiale, * le gouvernement américain, * des fondations de protection de la nature (Born free, Arcus, Pro Wildlife…).

Dès qu’il repère un braconnier ou un revendeur, il organise un guet-apens avec l’aide de complices qui jouent le rôle des acheteurs. La police locale intervient alors pour cueillir son monde en plein flagrant délit. « Nous n’interceptons personne par hasard. Toutes nos arrestations sont le résultat d’opérations d’infiltration précédées d’une longue enquête », explique-t-il. Sous ses faux airs de baroudeur égaré dans une interminable année sabbatique, ce grand jeune homme paisible à la lourde tignasse brune est, en réalité, un stratège déterminé. Sa tactique : infiltrer le réseau, tendre des pièges, et faire tomber les gros bonnets. En sept ans, il a ainsi fait mettre 280 personnes sous les verrous, sur des peines pouvant aller jusqu’à trois ans ferme. Soit une arrestation par semaine en moyenne.

Ivoire, hippopotame, perroquets… le tableau de chasse d’Ofir Ce soir de juin où nous nous rencontrons, l’Israélien tient conseil par téléphone avec l’un de ses agents envoyé en reconnaissance dans la bourgade d’Abong-Mbang, à six heures de taxi brousse de la capitale Yaoundé. Ce dernier y a repéré un important stock de viande de gorille -juin est le meilleur mois pour la chasse- et tente de se faire passer pour un client auprès des braconniers. La nuit sera longue. Ofir fait les cent pas dans sa maisonnette de la banlieue populaire de Yaoundé et enchaîne les

appels. Il doit faire parvenir à son agent 30 000 CFA (environ 45 euros) en guise d’acompte pour les braconniers. * Objectif : les mettre en confiance et les convaincre de venir à Yaoundé le lendemain à l’aube, avec les gorilles, pour y toucher leur solde. * En réalité : leur tendre un piège à l’entrée de la ville, où la police viendra les arrêter en flagrant délit de trafic d’animaux protégés. Au-delà de l’arrestation, l’équipe s’occupera ensuite de tout le suivi aux niveaux judiciaire et médiatique. Une nécessité dans un pays où huit affaires sur dix font l’objet de tentatives de corruption. « Le premier procès que nous avons déclenché en 2003 contre un vendeur de chimpanzé a ouvert un vrai débat, se souvient Ofir Drori. Depuis, dès qu’une information paraît dans la presse, la justice prend la chose très au sérieux ». Le tableau de chasse de l’organisation est chaque année de plus en plus spectaculaire. Parmi les saisies récentes : * un stock d »ivoire de 3,5 tonnes en partance pour la Chine, * un hippopotame vivant de 600 kg destiné au Pakistan, * plus de 1 000 perroquets gris (ceux qui parlent) promis au Bahreïn et au Koweït.

The Last Great Ape, modèle d’ONG « poids plume » Baptisée The Last Great Ape (« Le Dernier grand singe »), l’organisation

Son directeur n’affiche lui-même qu’un salaire de 100 euros par mois, qu’il dit reverser en partie pour les besoins de ses opérations. « Je vis simplement. Je lave mon linge à la main, je n’ai pas de Carte Bleue, pas de compte en banque et ne possède rien d’autre que ma guitare. »

tions forestières.

« Avant l’arrivée des forestiers, la forêt était préservée par le simple fait qu’on ne pouvait pas pénétrer à l’intérieur pour y faire du commerce, rappelle Ofir Drori. Dès lors qu’un camion ouvre une route, on peut transporter un éléphant entier ». * Une partie des prises est consommée par les populations locales, notamment les employés des exploitations. Une autre est transportée par des intermédiaires à bord des bus, des grumiers ou des trains. Ces intermédiaires sont armés et bénéficient de nombreuses complicités, ce qui leur permet de franchir aisément les check-points à l’intérieur du pays. * La marchandise est récupérée par des revendeurs en ville, qui fournissent la clientèle locale (marchés, restaurants, particuliers) ou travaillent pour l’exportation.

Le vent est peut-être en train de tourner. En décembre 2007, Ofir Drori s’en est pris à un trafiquant influent un peu trop proche du pouvoir. Considéré comme le plus gros dealer de faune sauvage du pays, l’homme avait été arrêté à l’aéroport de Douala en possession de faux documents destinés à couvrir l’exportation de 720 perroquets, représentant une valeur de 750 000 euros. Libéré au bout de quelques jours, il a décidé l’an dernier de porter plainte contre Drori lui-même, l’accusant de lui avoir volé ses perroquets. Pour l’Israélien, le cas de corruption ne fait aucun doute. Le trafiquant a bénéficié de complicités au plus haut niveau du gouvernement, dans le but manifeste d’entraver l’action d’une ONG devenue gênante pour certains intérêts.

« Je ne compte plus [les] La corruption du Camemenaces de mort » roun aura-t-elle raison d’Ofir Drori ?

Malgré le soutien de plusieurs ambassades occidentales (Etats-Unis, PaysBas, Israel, Suisse, Canada, GrandeBretagne), Ofir Drori et son ONG sont aujourd’hui sur la sellette. Son procès, toujours en cours, pourrait lui valoir son expulsion du pays.

Ofir Drori a toujours été soutenu dans son action par le gouvernement camerounais, qui voyait en lui un moyen de redorer son blason au regard notamment d’une potentielle manne touristique.

Photos : Ofir Drori, ici photographié avec un singe ; de l’ivoire, récupéré par l’équipe de Drori ; Ofir Drori et une prise : des mains de chimpanzé (Laga-enforcement.org).

L’exercice est des plus périlleux. Le jeune Israélien ne se déplace donc jamais sans sa bombe lacrymogène. Et lors des opérations, les policiers qui l’encadrent sont toujours armés. « Les trafiquants que nous visons sont plus des hommes d’affaires que de simples braconniers, continue Ofir Drori. Souvent, ils sont aussi dealers de drogue, possèdent plusieurs voitures et passent la moitié de leur vie en France. Certains sont même officiers de l’armée ou fonctionnaires du gouvernement.

Je ne compte plus le nombre de fois où nous avons reçu des menaces de mort. Car l’essentiel de notre travail consiste à combattre la corruption, et les officiels n’aiment pas ça ».

La cible : une chasse commerciale aux ramifications étendues La filière à laquelle il s’attaque s’articule autour de trois principaux maillons : * Les animaux sont capturés en forêt par les braconniers, grâce notamment aux routes ouvertes par les exploita-

Israël confirme l’expulsion de Mairead Corrigan, Nobel de la paix La Nord-Irlandaise Mairead Corrigan, lauréate du prix Nobel de la paix 1976 pour ses efforts pour la réconciliation nationale en Ulster, a été déboutée lundi de son appel interjeté auprès de la Cour suprême israélienne pour contester un ordre d’expulsion.

La militante nord-irlandaise, qui a accusé l’Etat hébreu de pratiquer «l’apartheid et le nettoyage ethnique contre le peuple palestinien», a été arrêtée le 28 septembre à son arrivée à l’aéroport de Tel Aviv-Ben Gourion. Les autorités israéliennes ont immédiatement ordonné son expulsion.

«J’espère que la Cour suprême m’autorisera à rester en Israël auprès de mes amis israéliens et palestiniens», a confié l’intéressée à la presse avant l’arrêt défavorable de la haute juridiction. «Je crois que ce pays connaîtra un jour la paix, mais seulement si Israël met un terme à l’apartheid et au nettoyage ethnique (visant) le peuple palestinien», a-t-elle ajouté. Jeffrey Heller; Jean-Loup Fiévet pour le service français


L’information en provenance d’Israël Edition du 11 Octobre 2010

La vente de missiles russes à la Syrie ravive la course aux armements au Proche-Orient L’accord sur la défense antimissile entre Israël et les Etats-Unis, signé le 27 septembre à Washington, intervient à un moment opportun pour l’Etat juif. S’il ne constitue pas une réponse directe à la rude confrontation diplomatique qui vient d’opposer Israël à la Russie à propos de la vente de missiles de croisière russes à la Syrie, il rappelle que les Etats-Unis ne laisseront pas leur allié israélien pâtir d’un quelconque déséquilibre stratégique.

L’accord porte sur le développement en commun, par les sociétés Raytheon (américaine) et Rafael (israélienne), du système de défense antimissile David’s Sling (la «fronde de David») destiné à l’interception de missiles de moyenne et longue portée (70 à 250 kilomètres), y compris des missiles de croisière. Pour Israël, il s’agit d’une

parade face à la menace potentielle de missiles tirés du Sud-Liban par le Hezbollah, voire de Gaza, par le Hamas. Les dirigeants israéliens ont vu une confirmation de leur craintes dans la décision de Moscou, confirmée en septembre, de livrer à Damas des missiles de croisière P-800 Yakhont. L’administration américaine et le gouvernement israélien ont multiplié les démarches auprès de la Russie pour qu’elle renonce à cette vente, en mettant en avant le risque de voir ce système d’armes extrêmement perfectionné tomber aux mains du Hezbollah. PROTECTION TARTOUS

DU

PORT DE

Le Yakhont est un missile de croisière supersonique d’une portée de 300 km capable d’emporter une charge de 200 kg. S’il s’agit sans doute d’assurer la protection du port syrien de Tartous, c’est-à-dire la base navale russe que celui-ci abrite, le déploiement du Yakhont dans la région rappelle à Israël un fâcheux précédent. Pendant la seconde guerre du Liban, le 14 juillet 2006, la corvette antimissile israélienne Hanit avait été touchée par un missile C-802 chinois tiré par le Hezbollah, acheté à la Chine par l’Iran pour être ensuite discrètement acheminé au Sud-Liban. Les autorités israéliennes ont rappelé cet épisode aux Russes, et souligné que lors de ce conflit, les combattants du Hezbollah ont utilisé des missiles antichars Kornet livrés par la Russie à la Syrie. «Nous leur avons fourni des preuves matérielles, des documents écrits en russe que nous avons trouvés au SudLiban ; nous leur avons dit que le Hezbollah dispose de missiles Scud donnés par la Syrie, mais ils n’ont rien

YOAV GALANT, Général et Commandant la région Sud

de plomb’ (fin 2008 – début 2009) au cours de laquelle les forces de Tsahal entrèrent dans la bande de Gaza. Selon plusieurs publications, il était opposé à la cessation de l’opération. Il était partisan au contraire de la poursuivre et de se rendre maître d’autres secteurs de la bande de Gaza. C’est pendant son mandat qu’eut lieu l’action du Hamas au cours de laquelle fut fait prisonnier le soldat Guilad Shalit.

voulu savoir», indique un diplomate israélien. La Russie a apparemment entendu les demandes insistantes, tant d’Israël que des Etats-Unis, s’agissant des missiles S-300 qu’elle devait livrer à l’Iran : le 22 septembre, le président russe Dmitri Medvedev a signé un décret interdisant cette vente de missiles destinés à protéger des sites stratégiques, en application des sanctions contre Téhéran décidées par le Conseil de sécurité des Nations unies.

Durant le mandat du 19ème chef d’Etat-major général Gabi Ashkenazi, Yoav Galant fut pressenti comme l’un des candidats à la fonction de chef d’Etat-major général. Selon une opinion répandue (qui finalement se confirma), il était le candidat préféré du ministre de la Défense Ehud Barak. Selon plusieurs témoignages et publications, ses relations tumultueuses avec le chef d’Etat-major général Gabi Aschkenazi y faisaient obstacle. Selon certains, elles furent l’une des causes de la nomination du général Benni Gantz (l’un des candidats à l’époque au poste de chef d’Etat-major général) au poste d’adjoint du chef d’Etat-major général en 2009.

LA SYRIE, ALLIÉE DES RUSSES Mais outre le souci de renforcer son industrie de l’armement, Moscou considère le régime laïc syrien comme un allié précieux dans un environnement régional gagné par le fondamentalisme musulman. En Israël, le camouflet russe a été durement ressenti, à tel point que des rumeurs ont fait

état de mesures de rétorsion, comme la décision de vendre d’importants matériels militaires israéliens à la Géorgie, voire d’annuler un contrat de vente de drones géants israéliens Eitan à la Russie. Or, ce dernier s’inscrit dans le cadre du premier accord de coopération militaire russo-israélien, qui a été signé le 6 septembre à Moscou, et il n’est pas question d’y renoncer. «Cette vente de missiles à la Syrie ne remettra pas en cause la livraison des drones, explique ce diplomate israélien, mais sans doute le niveau de sophistication des systèmes qui vont avec : nous n’exporterons pas vers la Russie des matériels qui pourraient tomber aux mains de nos ennemis.» Israël s’inquiète d’autant plus des livraisons militaires russes à la Syrie que les Etats-Unis viennent de conclure un gigantesque contrat d’armement avec l’Arabie saoudite, estimé à 60 milliards de dollars (44 milliards d’euros), portant notamment sur la livraison de chasseurs F-15 et d’hélicoptères de combat Apache et Black Hawk à Riyad. Les explications de Washington à ce sujet ressemblent fort à celles des Russes vis-à-vis de Damas : l’Arabie saoudite est le meilleur client de l’industrie d’armement américaine, devant Israël. Washington a cependant le souci de maintenir la suprématie militaire de l’Etat juif dans la région, c’est ce qui explique l’accord en cours de finalisation qui permettra à Israël d’acheter une vingtaine de chasseursbombardiers américains multirôle F-35 (JSF), et aussi ce récent accord sur la défense antimissile. Mais rien de tout cela ne participe à l’objectif de ralentir la course aux armements au Proche-Orient. Laurent Zecchini

25

Yoav Galant (né en 1958), militaire israélien, général et commandant la région Sud (depuis 2005). Futur chef d’Etat-major général (le 20ème) d’Israël. Yoav Galant est né à Jaffa où il passa les années de son enfance. Il est le fils de survivants de la Shoa. Sa mère arriva clandestinement en Israël avec les immigrants du bateau ‘Exodus’ ; son père immigra en 1947 et participa aux combats du front Sud durant la guerre d’Indépendance. Son prénom lui fut donné en souvenir d’une des opérations, ‘Opération Yoav’ à laquelle participa son père. Durant son adolescence, il s’installa avec sa famille à Ramat Gan. Il fut alors membre du mouvement des scouts. Alors qu’il n’a que 17 ans, son père meurt du cancer. En 1977, Yoav Galant fit son service militaire dans l’unité ‘Flottille 13’ du commando naval. Il fut envoyé suivre un cours d’officiers, puis revint servir dans cette unité. Comme combattant et comme officier, il participa à de nombreuses opérations de l’unité dans le secteur libanais et dans d’autres secteurs. Six ans après, âgé de 24 ans il termina son service militaire, mais s’engagea à nouveau dans l’armée deux ans plus tard. En 1986, Yoav Galant fut nommé commandant de l’unité de combat

tants de la ‘Flottille 13’. En 1993, il fut nommé commandant de l’unité Jénin (Manassé) dans la brigade de JudéeSamarie et fut l’un des premiers parmi ceux qui sortaient de la ‘Flottille 13’ à s’intégrer dans le commandement des forces terrestres de Tsahal. Un an plus tard, il fut nommé commandant de la ‘Flottille 13’. En 1997, Yoav Galant fut nommé commandant de la division Gaza. En 1999, il se recycla dans les troupes blindées et fut nommé commandant de la division de blindés de la région Centre. En 2001, il fut nommé chef de l’Etat-major du domaine terrestre. En 2002, il fut choisi comme conseiller militaire du Premier ministre d’alors (Ariel Sharon) et accéda au grade de général. A cette fonction, il forgea son expérience dans le travail en partenariat avec les gens du monde politique. En 2005, Yoav Galant fut nommé commandant de la région Sud. A cette fonction il dut faire face à l’action violente du gouvernement Hamas de la bande de Gaza, qui s’exprimait essentiellement par des tirs de roquettes sur les villages du Sud et par des tentatives d’actions contre les militaires de Tsahal en position sur la barrière de sécurité. Cette confrontation atteint son point culminant lors de l’opération ‘Coulée

En Août 2010, les médias publièrent un document, désigné par l’expression ‘Document Galant’. Ce document détaillait un programme d’action venant semble-t-il du bureau du conseiller aux médias, ayant pour but de promouvoir la candidature de Yoav Galant au poste de chef d’Etat-major général, et portant préjudice au chef d’Etat-major général Gabi Aschkenazi et aux autres candidats à cette fonction. A la suite de la publication, une enquête policière fut ouverte (avec la présomption que ce document était un faux) et le processus de désignation du chef d’Etat-major général fut stoppé. L’enquête montra que ni Yoav Galant ni les autres candidats n’avaient pris part à la rédaction du document. Quelques jours plus tard, le ministre de la Défense fit savoir que Yoav Galant était son candidat à la fonction de chef d’Etat-major général. Le 5 septembre 2010, le gouvernement approuva la nomination de Yoav Galant comme futur chef d’Etat-major général. Yoav Galant est titulaire d’une licence en Economie et en Gestion d’entreprises de l’université de Haïfa. Il habite le moshav Amiqam. Il est marié et père de trois enfants. http://www.un-echo-israel.net/

Un rabbin estime licite de coucher avec l’ennemi pour le bien d’Israël L’étude cite en exemple divers cas mentionnés dans la Bible

le rabbin Ari Shvat, un expert de la Halacha, la stricte tradition juive.

JERUSALEM Avoir des relations sexuelles avec l’ennemi pour lui extorquer des informations vitales pour la sécurité d’Israël est conforme aux commandements du judaïsme, estime un rabbin dans une étude dont le journal Yédiot Aharonot a rendu compte lundi.

Son étude, qui ne s’intéresse pas au comportement des agents masculins, intitulée «sexe illicite pour le bien de la sécurité nationale», a été publiée dans la revue Tehumin, éditée par l’Institut Tzomet du Goush Etzion, un bloc d’implantations du sud de la Cisjordanie.

Il est légitime pour les membres féminins du Mossad, le service israélien de sécurité extérieure, de séduire ou d’être amenées à avoir des relations sexuelles avec des «terroristes» afin d’obtenir des informations vitales ou de permettre leur arrestation, affirme

L’étude cite en exemple divers cas mentionnés dans la Bible. Elle précise qu’»il vaut mieux confier de telles missions à des femmes licencieuses». Dans les cas où ces séductrices sont mariées, dit encore l’étude, il est préférable pour leurs époux de divorcer,

quitte à se remarier ensuite avec ces aventurières.


L’information en provenance d’Israël Edition du 11 Octobre 2010

Libanais en colère : Ahmadinejad go home

Fares Souaid, membre de la coalition du premier ministre libanais Hariri, a violemment critiqué, ce vendredi 1er octobre à la tribune du quotidien anglais The Telegraph (1), le projet de visite au Liban, mi octobre, du nabot à tête de singe iranien. « Si Ahmadinejad se rend au Liban, cela signifie qu’il considère Beyrouth comme faisant partie de sa sphère d’influence, et que le Liban tout entier est une base avancée de l’Iran en Méditerranée. » Par:Jean-Patrick Grumberg Ahmadinejad a pour projet de visiter les villages de Qana et Bint Jbeil, ainsi que le musée de la guerre inauguré par le Hezbollah en 2010. « La seule raison de sa visite est d’intensifier son effort

de guerre contre Israël. Sa présence au Sud Liban serait une provocation », conclut Souaid : « nous n’avons pas besoin de lui dans la région » L’iran fournit son armement au Hezbollah, ce qui explique que l’ambassadeur d’Iran au Liban ait affirmé que «la visite du président iranien est destinée à promouvoir l’unité au sein du peuple libanais». Beau cynisme. La stabilité et la sécurité du Liban sont en réalité mis en sérieux danger par l’augmentation disproportionné de l’arsenal du Hezbollah, et la visite d’Ahmadinejad pour passer en revue ses troupes. Israël a averti qu’elle tiendrait dorénavant le gouvernement libanais responsable de toute attaque contre son territoire, et non pas le Hezbollah.

Une jeune bloggeuse risque la torture Amnesty International a demandé la libération d’une bloggeuse et étudiante de 19 ans détenue en Syrie, sans inculpation et privée de tout contact avec l’extérieur, depuis la fin de l’année dernière. Cette jeune femme, nommée Tal al Mallohi, a été arrêtée par la Sûreté de l’État le 27 décembre 2009 à Damas après avoir été convoquée pour un interrogatoire dans les locaux de ce service de renseignement syrien tristement célèbre.

Depuis le 27 décembre, aucun de ses proches n’a été autorisé à la voir. Les visites de sa famille au centre de détention de la Sûreté de l’État n’ont permis d’obtenir que de vagues assurances sur sa sant é, mais aucune information quant au motif de sa détention. Amnesty International craint que, comme de nombreux autres prisonniers détenus en Syrie, Tal al Mallohi ne soit exposée au risque d’être torturée. Dans ce pays, les défenseurs des droits humains, les détracteurs du gouvernement et les partisans de la réforme politique sont en permanence harcelés, arrêtés de manière arbitraire et placés en détention. Ses proches affirment que Tal al Mallohi n’a aucune appartenance politique. Cependant, ils pensent que sa détention pourrait être liée à des poèmes et des articles

publiés sur son blog (http://talmallohi.blogspot.com), car certains de ces écrits contiennent des références aux restrictions de la liberté d’expression en Syrie. Kate Allen, directrice de la section britannique d’Amnesty International, a déclaré : « Cette affaire est profondément choquante. Personne ne doit être détenu simplement pour avoir discuté de la liberté d’expression, et si c’est pour cette raison que Tal al Mallohi est derrière les barreaux, alors c’est absolument scandaleux… Les autorités syriennes doivent la libérer ou l’inculper d’une infraction dûment reconnue par la loi. » Photo : D.R. Source : Amnesty International

26


Israël Actualités n°146  

Toute l'information en provenance d'Israël

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you