Issuu on Google+

N° 1 - Juillet 2008

Saïd Benchekroun, Hematologue

L’hémophilie est une pathologie mal prise en charge en raison du coût exorbitant du prix des médicaments. Magazine Professionnel d’Information Médicale

Eviter la surexposition au soleil, c’est le meilleur moyen pour prévenir les cancers de la peau.

RAYONS ULTRA-VIOLETS

CES ENNEMIS

INVISIBLES DE LA PEAU FONDAMENTAUX

DIETETIQUE

HEPATITE E : Le virus de l’hépatite E n’évolue jamais vers la chronicité mais peut provoquer des affections aiguës.

HTA : Les mesures hygiénodiététiques influencent favorablement la régularisation de la pression artérielle.


Editorial

Bienvenue aux lecteurs de Doctinews !

C

S

o

m

m

aire

Par Ismaïl Berrada

hers Confrères, chères consoeurs, Avec cette livraison, Doctinews marque son numéro inaugural. Le lecteur peut s’interroger sur les raisons de la création de cette revue à distribution gratuite. Il faut sans doute y voir la volonté de créer un support engagé au service de tous les acteurs de la santé : médecins, pharmaciens, chirurgiens dentistes et industriels pharmaceutiques… Ce mensuel affiche, en effet, l’ambition d’être une plate-forme d’échange multidisciplinaire et intersectorielle dans le domaine de la santé, contribuant par là à créer des synergies et ouvrir un débat fructueux autour de l’amélioration de l’état de santé des Marocains. La matière finale qu’il vous propose s’inscrit dans une approche alliant rigueur de l’information scientifique et exigence de l’écriture. Proximité, fiabilité et pertinence sont donc les mots clés qui président au choix des thèmes par une équipe de professionnels dans les secteurs de la santé, de l’édition et de la presse. Croiser les savoir-faire d’une part, et d’enrichir et de valoriser les pratiques en usage en matière de prévention, de diagnostic et de prise en charge thérapeutique d’autre part, tels sont nos principaux objectifs. Nous restons ainsi ouverts à vos commentaires, suggestions ou remarques pour améliorer cette publication. Souhaitons longue vie à notre nouveau-né : Doctinews, magazine professionnel d’information médicale . Directeur de publication et de rédaction Ismail BERRADA Rédactrice en chef Maria MOUMINE

20

> Dossier

Soleil : Source de plaisir mais aussi de danger > Fondamentaux

Hépatite E Mieux vaut prévenir que guérir 12

26

> Institutionnel

Un espoir nommé «AGIR»

28

32 > Sélection Précis de chimie thérapeutique 4 > Flash santé Marocolon pour lutter contre les cancers colorectaux 14 > Univers Pharma Découverte d’une nouvelle molécule contre la polio

Secrétaire de rédaction Amina LAHRICHI

Directrice de la clientèle Khadija ALAOUI

Design et infographie Issam Eddine BOUAZIZI

Impression Idéale

Régie publicitaire Ecran Bleu

DOCTINEWS est édité par Prestige diffusion

> Diététique HTA : Places des règles hygiéno-diététiques

32, Rue El Banafsaj Résidence Zaitouna App 12 Casablanca. Tel : +212 22 27 40 46/69 Fax : +212 22 27 40 32 E-mail : contact@doctinews.com

Dossier de presse : 08/22 Dépôt légal: 2008 PE0049 ISSN: en cours DOCTINEWS est tiré à : 25.000 exemplaires


Doctinews - N°1 - Juillet 2008

Casablanca se dote d’un Centre d’exploration fonctionnelle des apnées du sommeil

M

éconnue, l’apnée du sommeil touche pourtant 4 à 8 % de la population. Pour lutter contre les conséquences graves qu’elle engendre: hypertension artérielle, accident vasculaire cérébral, diabète…, un centre entièrement dédié à la prise en charge de cet ennemi du sommeil vient de voir le jour à Casablanca. Il s’agit du Centre d’exploration fonctionnelle des apnées du sommeil. Ce centre qui s’appuie sur un personnel médical et paramédical, spécialisé dans le sommeil et sa pathologie, comprend six chambres d’enregistrement du sommeil dans un cadre luxueux. Le plateau technique ultramoderne comporte des vidéo-polysomnographes très performants avec des caméras infrarouges ré-

Flash santé

Marocolon pour lutter contre les cancers colorectaux

6-7 4

E

tant la troisième cause de mortalité au Maroc, derrière les cancers du poumon et de la vessie chez les hommes, du sein et du col de l’utérus chez les femmes, les cancers colorectaux représentent une réelle menace pour la santé de la population. Consciente des multiples facettes de cette problématique, l’association Néo Vi House a annoncé récemment la création d’un groupe d’étude, baptisé «Marocolon». Ce groupe de spécialistes qui est composé notamment d’anatomos, d’oncologues, de gastro-entérologues et d’autres professionnels de la santé installés dans la capitale économique, s’est fixé comme objectifs l’étude de l’incidence des cancers colorectaux, leur prise en charge, pour ensuite appréhender les moyens évitables de la maladie. Car, comme le souligne Pr Acharki, vice-président de l’association créée en 2004:« Le premier grand pas vers la prévention et la lutte contre les maladies cancéreuses consiste à saisir l’ampleur et la nature de leur fardeau ».

pondant aux normes internationales de qualité. La salle d’acquisition des données permet la surveillance, en temps réel et à distance, pendant toute la nuit des patients (tracés, images, etc.). Pour toutes les questions relatives aux apnées et aux ronflements, vous pouvez téléphoner ou envoyer un e-mail, en précisant votre nom, adresse et numéro de téléphone afin que l’on puisse vous répondre. Bien entendu, il sera impossible de poser un diagnostic à distance, mais des conseils ou des recommandations pratiques pourront vous être communiqués. Tél. : 022 44 55 84 Email. : chlaraqui@menara.ma

Attention : aux piqûres de scorpions !

C

haque année au Maroc, des milliers de familles sont quotidiennement endeuillées, particulièrement durant la période estivale, à cause du scorpion. Première cause des cas d’empoisonnement au Maroc, avec plus de 300 000 cas dont 100 décès survenant de façon brutale chez les enfants de moins de 15 ans, la piqûre de scorpion reste toujours un problème de santé publique, particulièrement dans la région de Marrakech – Tensift – Al Haouz. Face aux dégâts matériels et moraux engendrés par cet animal venimeux, une campagne nationale de lutte contre les piqûres et envenimations scorpioniques a été lancée en mai dernier. Placée sous le signe «Ensemble sauvons nos enfants du décès par piqûre de scorpion», elle a été initiée par le Centre national anti-poison et de pharmacovigilance (CAPM) sous l’égide du ministère de la santé, en collaboration avec la province d’Essaouira et la Fondation Mohammed VI pour la recherche et la sauvegarde de l’Arganier. Son ob-

jectif est de diminuer la morbidité et la mortalité causées par les morsures scorpioniques tout en rationalisant les dépenses de santé publique.


Doctinews - N°1 - Juillet 2008

En bref Lancement de la 6e édition du programme d’éducation nutritionnelle

S

«Sihati fi taghdiati», tel a été le thème choisi pour la 6e édition du programme de l’éducation nutritionnelle. Initié par la Centrale laitière et le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Forma-

tion des cadres et de la Recherche scientifique, ce projet a ciblé 3.154. 398 écoliers fréquentant les institutions primaires publiques marocaines. Objectif : sensibiliser les enfants aux bienfaits d’une alimentation diversifiée, saine et équilibrée. Selon des statistiques publiées en avril 2006 par la «Global Alliance For Improved Nutrition», près d’un tiers de la population marocaine souffre de malnutrition, un problème qui se traduirait par des pertes annuelles de productivité et des frais de santé représentant 5% du PIB. On y établit aussi une corrélation directe entre l’alimentation et la réussite scolaire des enfants.

Flash santé

SMHA communique autour de l’HTA

6-7 6

F

Face aux données alarmantes relatives à l’hypertension artérielle (un milliard d’hypertendus dans le monde actuellement et 1,5 milliard en 2025), la Société marocaine d’hypertension artérielle (SMHA) a lancé une campagne de sensibilisation. Son but est de communiquer au grand public autour de la maladie, de la gravité de ses complications médicales et de fournir des informations sur sa prévention, sa détection et son traitement. Cette campagne a été marquée par la marche organisée par l’association sur la corniche à l’occasion du 17 mai, décrétée Journée mondiale de l’hypertension artérielle.

Fès consolide ses infrastructures sanitaires

U

Un nouveau centre hospitalier universitaire ouvrira ses portes à Fès officiellement en septembre prochain. Baptisé CHU Hassan II, cette nouvelle structure moderne contribuera à la réussite de la stratégie 2008-2012 lancée par le ministère de la Santé, a affirmé le nouveau coordinateur du secteur de la santé de la région Fès-Boulemane, Allal Amraoui lors de la cérémonie de son installation dans ses nouvelles fonctions. M. Amraoui, qui a été désigné à la place de Mohamed Jazouli, ancien délégué régional, a fait remarquer que le ministère de la Santé a réussi à garantir tous les moyens matériels et humains nécessaires au service de ce grand établissement sanitaire en vue de relever le défi d’assurer de meilleurs soins aux citoyens.

25e Congrès international de radiologie

Sous le thème « Place de la radiologie moderne dans le diagnostic et dans le traitement», s’est tenue à Marrakech du 5 au 8 juin la 25e édition du congrès international de radiologie. Cette rencontre à laquelle ont pris part près de 150 conférenciers spécialisés, représentant les plus grandes associations de radiologie au monde, a eu pour principaux objectifs de rendre compte des dernières avancées en matière d’imagerie médicale et d’explorer les différentes possibilités pour la rendre accessible aux couches sociales défavorisées.

HSR a un nouveau médecin-chef L’hôpital des spécialités de Rabat (HSR), un des dix établissements du CHU Ibn Sina, a un nouveau médecin-chef, Pr Lahcen Aguenaou. La nomination d’un professeur en ophtalmologie à la tête de cette structure sanitaire ne serviraitelle pas à relancer la greffe de cornée au Maroc, sachant que notre pays est classé le dernier dans le monde arabe, après l’Algérie, la Tunisie, la Jordanie, l’Arabie Saoudite et d’autres dans ce domaine ?


Doctinews - N°1 - Juillet 2008

Parkinson : Intérêt du clonage thérapeutique

D

es chercheurs du Memorial Sloan Kettering Cancer Center (New York) ont traité des souris modèles de la maladie de Parkinson en transplantant des neurones dopaminergiques obtenus par clonage thérapeutique. La technique employée a permis une amélioration neurologique des animaux traités, sans engendrer de réponse immunitaire de rejet des cellules transplantées. Selon les auteurs, « Bien que la technique soit complexe, avec en moyenne un intervalle de plus de 10 mois entre la lésion et la transplantation, ces données démontrent la faisabilité de traiter des souris parkinsoniennes par clonage thérapeutique et elles montrent un potentiel thérapeutique considérable pour le futur ».

Flash santé

TEP et IRM en un seul appareil

8

U

n groupe de recherche a développé un appareil qui couple la tomographie à émission de positons (TEP) et l’imagerie par résonance magnétique (IRM). L’appareil, destiné ici à l’animal, permet d’acquérir simultanément des données fonctionnelles et morphologiques par PET-IRM chez des souris vivantes. Pour les auteurs de cette recherche publiée dans Nature Medicine par Judenhofer et collaborateurs, la cohabitation des deux techniques au

sein du même appareil ne compromet pas les performances de chacun d’eux, même lorsqu’ils sont utilisés en même temps. « Avec ce système d’imagerie combiné, nous avons acquis simultanément des données PET-IRM fonctionnelles et morphologiques à partir de souris vivantes », écrivent les chercheurs. Ils mettent aussi l’accent sur le potentiel du couplage de la TEP avec l’IRM fonctionnelle et son approche spectroscopique.

Maladies du cœur et AVC: Alerte de l’OMS

A

l’échelle mondiale, les cardiopathies et les accidents vasculaires cérébraux (AVC) sont désormais les principales causes de décès, souligne l’OMS dans son recueil de Statistiques sanitaires mondiales 2008 publié en marge de la 61e session de l’Assemblée mondiale de la santé tenue à Genève. Cette évolution des tendances sanitaires montre que les maladies infectieuses (diarrhées, tuberculose, paludisme..) deviendront des causes moins importantes de mortalité dans le monde au cours des 20 prochaines années.


Doctinews - N°1 - Juillet 2008

En bref Journée mondiale de l’environnement 2008 : Pour une économie à faible émission de carbone

I

Initiée par le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE), la Journée mondiale de l’environnement, célébrée chaque année le 5 juin, est pour les Nations unies, l’un des principaux moyens pour susciter une plus grande prise de conscience envers l’environnement et promouvoir l’intérêt et l’action politique. Cette année, elle est placée sous le signe : « Non à la dépendance ! Pour une économie à faible émission de carbone». Face aux nombreuses conséquences néfastes liées aux changements climatiques notamment sur la santé, le PNUE

a lancé un appel aux pays pour modifier les comportements en vue de parvenir à des économies et styles de vie à faible émission de carbone. Les mesures préconisées vont d’une plus grande rationalité énergétique dans les bâtiments et les appareils électriques, y compris dans l’utilisation des ampoules d’éclairage, jusqu’ à une évolution vers des formes de production énergétique et des systèmes de transport plus propres et renouvelables. L’accent est également mis sur le rôle des forêts pour lutter contre l’augmentation des gaz à effet de serre.

VIH : Le virus peut être détecté dans la salive

D

Flash santé

Détecter la présence du VIH dans la salive est désormais possible. Des chercheurs canadiens ont, en effet, mis au point un test de dépistage de l’infection capable de discerner la présence de virus dans le fluide muqueux oral (FMO), sécrété à la base des gencives avant de devenir de la salive. Le test consiste à recueillir le FMO sur un bâtonnet, semblable à celui du test de grossesse, et de le placer dans un petit tube qui contient une solution particulière. 20 à 40 minutes après, le résultat apparaît sous forme d’une ligne violette au sommet du bâtonnet si le résultat est positif.

6-7 10

Vitamine D et cancer du sein : Un lien de cause à effet

A

la liste des maladies liées à une carence en vitamine D, s’ajoute le cancer du sein. Il s’agit là de la conclusion d’une récente recherche canadienne qui démontre qu’une carence en vitamine D accroît le risque de décéder d’un cancer du sein. Les auteurs de cette étude ont toutefois estimé que des études cliniques supplémentaires devaient être conduites avant que des recommandations puissent être faites quant aux bienfaits d’une supplémentation en vitamine D pour réduire les risques de développer un cancer du sein et d’en mourir.

Antioxydants et chimiothérapie : Interférence possible

Les antioxydants sont des substances qui pourraient nuire à l’efficacité de la chimiothérapie et de la radiothérapie anticancéreuse en raison de leurs effets protecteurs potentiels sur la tumeur. Ces résultats préliminaires d’une étude réalisée par des chercheurs du Naval Medical Center à San Diego ont été obtenus à partir de l’analyse d’un certain nombre de recherches effectuées sur ce sujet. Les auteurs soulignent toutefois la nécessité de mener des recherches complémentaires avant d’établir un consensus sur l’interférence antioxydant/traitements anticancéreux.

Du nouveau contre la leishmaniose

Une équipe de scientifiques espagnols travaille actuellement sur des molécules responsables de la virulence du parasite causant la leishmaniose. Il s’agit des histones, des protéines basiques en contact avec l’ADN, qui jouent ce rôle. Les traitements actuels étant remis en question pour leur toxicité et l’apparition de résistances, leur identification va permettre de mettre au point de nouvelles stratégies vaccinales qui pourraient déboucher sur l’élaboration d’un vaccin très prochainement.


Doctinews - N°1 - Juillet 2008

SOTHEMA lance la pilule du lendemain au Maroc

actu produits

Après dix ans de discussions, la pilule du lendemain vient s’ajouter à la liste des nombreux moyens de contraception existant sur le marché marocain. Il s’agit d’un contraceptif d’urgence, intervenant au plus tard 3 jours après un rapport sexuel non protégé. Lesdites pilules sont efficaces dans environ 75 % des cas, d’autant plus qu’elles sont prises précocement. Côté prix, la pilule du lendemain se vend à 94,00 DH et ne peut être délivrée que sur ordonnance.

6-7 12-13

Période estivale …….. Ne laissez pas la transpiration gâcher les meilleurs moments. AXITRANS CLASSIC s’applique chaque semaine deux soirs consécutifs sur une peau sèche et non irritée. AXITRANS CLASSIC permet une protection totale pendant 7 à 10 jours. AXITRANS SPECIAL PIEDS existe en spray de 30 ml. Grâce a l’association Axitrans et Crinipan cet anti-perspirant combat la transpiration ainsi que les microorganismes responsables des mauvaises odeurs et des mycoses.

JANUVIA

Sitagliptine 100mg Laboratoires : MSD Indication thérapeutique : Contrôle de la glycémie du diabète type 2 Présentation : Boîte de 28 comprimés. PPM 395.00DH.

COOLMETEC

Olmésartan médoxomil-hydrochlorothiazide Laboratoires : COOPER Maroc Indication thérapeutique : Traitement de l’hypertension artérielle essentielle. Présentation : COOLMETEC 20 mg / 12.5 mg boîte de 30. PPM 280.00 DH. COOLMETEC 20 mg / 25 mg boîte de 30. PPM 280.00 DH.

DELAKET 30 Delapril

Laboratoires : PROMOPHARM et CHIESI Indications thérapeutiques : L’hypertension artérielle et l’insuffisance cardiaque congestive. Présentation : Boîte de 28 comprimés dosés à 30 mg. PPM 130.00 DH.

HYPRIL

Enalapril / hydrochlorothiazide20 mg / 12.5 mg

Laboratoires : TECHNIMEDE Maroc et AFRIC-PHAR Indication thérapeutique : Hypertension artérielle en cas d’échec thérapeutique d’une monothérapie par inhibiteur de l’enzyme de conversion. Présentation : Boîte de 30 comprimés. PPM 134.00 DH. Boîte de 60 comprimés. PPM 260.00 DH.

LYRICA Pregabaline

Laboratoires : PFIZER Indications thérapeutiques : Douleurs neuropathiques périphériques et centrales chez l’adulte. Crises épileptiques partielles avec ou sans généralisation secondaire chez l’adulte en association. Présentation : LYRICA 75 mg boîte de 56 gélules. PPM 490.00 DH. LYRICA 150 mg boîte de 56 gélules. PPM 700.00 DH. LYRICA 300 mg boîte de 56 gélules. PPM 1000.00DH.


Doctinews - N°1 - Juillet 2008

Les Laboratoires FILORGA, spécialistes des injections depuis 30 ans, développent, fabriquent et distribuent des injectables de mésothérapie esthétique, produits de comblement antirides, et peelings médicaux. Des nouveaux produits innovants Premiers Kits de mésothérapie marqués CE, répondant aux exigences réglementaires relatives aux dispositifs et normes de sécurité du patient. NCTF 135 et 135 HA Sont des produits emblématiques, bénéficiant d’une notoriété médicale internationale : déjà plus de 900 000 patients traités dans 34 pays. Une formule ultra-performante Une synergie de 54 +1 ingrédients actifs anti-âge. NCTF est une nouvelle gamme d’injectables de mésothérapie anti-âge composés d’acide hyaluronique per-

mettant la polyrevitalisation et l’hydratation en profondeur des peaux en manque d’éclat, de tonus, d’élasticité ou de fermeté. Un cocktail de 54 ingrédients pour une stimulation biologique des fibroblastes : acides aminés, vitamines, coenzymes, minéraux, acides nucléiques, antioxydants. Des résultats rapides et visibles La mésothérapie esthétique anti-âge offre au patient une nette amélioration de la qualité de peau, à la fois visible, progressive et cumulative. Le résultat paraît totalement naturel, sans effet artificiel. Dès la première séance, la peau est plus hydratée. Au fil des séances, le teint devient progressivement plus éclatant et uniforme, la peau relâchée se restructure et se retend. Le visage est visiblement moins fatigué et rajeuni. Produits distribués par les Laboratoires STERIFIL (Casablanca – Maroc)

CO-ANGINIB

HEPSERA

Laboratoires : PHARMACEUTICAL INSTITUTE Indication thérapeutique : L’hypertension artérielle essentielle Présentation : Boîte de 30 comprimés. PPM 192.00DH.

Laboratoires : GlaxoSmithKline Indications thérapeutiques : Maladie hépatique compensée avec l’évidence d’une réplication virale active, une élévation persistante des taux sériques d’alanine aminotransférase (ALAT), une inflammation hépatique active et une fibrose histologiquement prouvées. Maladie hépatique décompensée. Présentation : Boîte de 30 comprimés. PPM 2700.00 DH.

Losartan+Hydrochlorothiazide 50/12.5

CETOLERG 10 mg

Cétirizine Laboratoires : NOVOPHARMA Indications thérapeutiques : La rhinite allergique intermittente ou saisonnière, l’urticaire aiguë ou chronique et la conjonctivite allergique. Présentation : Boîte de 15 comprimés. PPM 45.00 DH.

AMEP amlodipine

Laboratoires : COOPER Maroc Indication thérapeutique : Traitement de l’hypertension Présentation : A M E P 5 mg boîte de 56 comprimés. PPM 180.00 DH. A M E P 10 mg boîte de 28 comprimés. PPM 180.00 DH.

adefovir dipivoxil

NAUSELIUM Dompéridone

Laboratoires : PHARMA 5 Indications thérapeutiques : Traitement symptomatique des nausées et vomissements. En cas de RGO . Dans les manifestations dyspeptiques. Présentation : Flacon de 200 ml PPM 29.00 DH.


Doctinews - N°1 - Juillet 2008

Hépatite E

Mieux vaut prévenir que guérir Anciennement connue sous l’appellation d’hépatite épidémique non A non B, l’hépatite E est une forme d’hépatite aiguë ictérique d’évolution spontanément favorable. Elle est due à un virus à ARN monocaténaire, découvert dans les années 90. A P M AMINE vec la collaboration du

6-7 14-15

hépatite E est une inflammation du foie, due à une infection par le virus de l’hépatite E (HEV). Il s’agit d’un virus à ARN monocaténaire, mesurant de 27 à 34 nm. Bien qu’il partage avec celui de l’hépatite A nombre de points en commun, le HEV est maintenant défini comme un virus entérique transmis par une eau potable contaminée ou par voie oro-fécale. Outre cette forme de transmission, la consommation de fruits de mer crus peut aussi être à l’origine de cas sporadiques dans les zones d’endémie. Enfin, il est possible que le virus se propage à partir d’animaux car plusieurs primates non humains, de même que le porc, la vache, le mouton, la chèvre et les rongeurs sont sensibles à l’infection. Les facteurs de risque de l’infection à HEV sont liés à des conditions d’assainissement médiocres dans une grande partie de la planète. Du point de vue épidémiologique, l’Asie du Sud-Est, l’Inde, l’Afrique

En bref

fondamentaux

L’

r

ohamed

Gastro-entérologue - Casablanca

L’hépatite E est une inflammation du foie.

dont le Maroc, l’Amérique centrale, le Moyen-Orient sont considérés comme des zones d’endémie élevée d’hépatite E, témoins d’une distribution mondiale très large du virus. Dans la plupart des pays développés d’Europe et d’Amé-

Le Maroc : Une zone endémique Le Maroc continue de représenter une zone d’endémie pour les différents virus des hépatites et en particulier le virus de l’hépatite E chez les femmes enceintes. Telles ont été les conclusions d’une étude* séro-épidémiologique transversale réalisée en 1997. Ce travail qui a analysé 100 sérums de femmes enceintes tout venant et 47 sérums de nouveau-nés a révélé que les taux de séroprévalence obtenus chez les femmes après accouchement ont été de 18% pour les IgG totaux, 2% pour les IgM seules et 1% pour les IgG plus IgM. * A propos d’une étude de séro-prévalence du virus de l’hépatite E chez une population de femmes enceintes habitant la région de Rabat-Salé.

rique du Nord, l’hépatite E est souvent une pathologie d’importation observée chez des voyageurs ou des militaires revenant de zones d’endémie. Sur le plan clinique, on ne peut distinguer l’infection par le HEV de l’infection par le VHA. La période d’incubation varie de 2 à 9 semaines et l’infection est en général bénigne et disparaît en quelques semaines sans laisser de séquelles. Le taux de mortalité par cas est faible, sauf chez les femmes enceintes, chez lesquelles il peut atteindre presque 20 %. Elle se manifeste par une jaunisse (coloration jaunâtre de la peau et de la sclérotique, urines sombres et selles pâles), une anorexie, une hépatomégalie, des douleurs abdominales et sensibilité à la palpation, ainsi que par des nausées, des vomissements et de la fièvre. L’infection symptomatique à HEV touche surtout le jeune adulte entre 15 et 40 ans. Fréquente chez l’enfant, l’infection est le plus souvent asymptomatique ou très bénigne et sans jaunisse.

Prévalence de l’hépatite E à travers le monde

Source : Center for Disease Control and Prevention (CDC), Atlanta, USA


Doctinews - N°1 - Juillet 2008

Comme il n’y a pas de distinction cli- qu’en cas d’hépatite fulminante et doit nique entre l’hépatite E et les autres être envisagée pour la femme enceinte types d’hépatite virale aiguë, le dia- infectée. gnostic direct de la maladie est obtenu En l’absence de vaccin anti-HEV et par détection du virus dans les selles, d’un traitement permettant d’infléchir la première semaine après le début de l’évolution de l’infection aiguë, la prél’ictère. La technique habituelle est la vention constitue l’approche la plus recherche d’anticorps anti-VHE par efficace contre la maladie. Ainsi, une des tests ELISA. bonne hygiène personnelle et des norL’hépatite E doit être suspectée en cas mes élevées de qualité concernant l’apde flambée d’origine hydrique dans provisionnement en eau et l’évacuation un pays en dévedes eaux usées sont loppement, surtout les interventions les si l’affection est plus importantes plus grave chez la concernant la santé L’hépatite E ne devient femme enceinte ou publique pour la pas chronique, la guérison si l’hépatite A a été prévention de l’héest le plus souvent exclue. En l’absenpatite E. complète. ce de tests de laboPour les voyageurs ratoire, les données qui se rendent dans épidémiologiques des zones à forte peuvent contribuer endémicité, les préà l’établissement du diagnostic. Etant cautions d’usage en matière d’hygiène une maladie virale, les antibiotiques ne concernant l’eau et les produits alisont donc d’aucune utilité dans le prise mentaires sont recommandées. Il s’agit en charge thérapeutique et les immuno- notamment d’éviter l’eau de boisson globulines anti-hépatite E hyperimmu- et/ou la glace de qualité inconnue et nes ne sont pas disponibles pour la pro- de consommer des fruits de mer crus phylaxie avant ou après l’exposition. et des fruits ou des légumes crus qui ne Elle est habituellement autolimitée. sont pas pelés ou apprêtés par le voyaL’hospitalisation n’est indispensable geur lui-même.

Cycle de multiplication du virus de l’hépatite E

En bref Hépatite E : Efficacité et innocuité d’un vaccin recombinant Actuellement, aucun vaccin permettant d’éviter l’hépatite E n’est disponible. Plusieurs études en vue de la mise au point d’un vaccin efficace sont cependant en cours. Dans l’une d’elles, un large essai clinique mené sur 2000 personnes a montré que trois doses d’un nouveau vaccin recombinant contre le virus de l’hépatite E (VHE) présentaient une efficacité de 95,5%. Cet essai de phase 2 randomisé en double aveugle avec contrôle placebo a été conduit au Népal dans une population particulièrement exposée. Au total, près de 1800 personnes ont reçu trois doses vaccinales (898 vaccin et 896 placebo) avec un suivi médian de plus de 800 jours. Ceci s’est traduit par une efficacité de 95,5% (85,6%-98,6%), selon le critère principal d’évaluation qui était la survenue d’une hépatite E après les trois doses. Source : NEJM 2007 ; 356:895-903

Hépatite E et létalité On estime aujourd’hui que près d’un tiers de la population mondiale a été infecté par le VHE. L’évolution est le plus souvent spontanément favorable avec normalisation des transaminases dans les trois semaines (1 à 6). Il n’y a jamais d’hépatite chronique liée au VHE. La mortalité est de 0,5 à 4 %. Toutefois, on observe parfois une forme soudaine et sévère d’hépatite entraînant la mort des hépatocytes avec atrophie du foie qui peut être suivie du décès. Cette forme de la maladie connue sous le nom d’hépatite fulminante touche le plus souvent la femme enceinte ; elle est associée à un taux de létalité de 20% au cours du troisième trimestre de grossesse.


Doctinews - N°1 - Juillet 2008

Premier prix anti-douleur au Maroc

Cancer et Qualité de vie : Une étude marocaine voit le jour

L’

univers pharma

L

6-7 16

es laboratoires pharmaceutiques Bottu, spécialisés dans le domaine de l’antalgie, lancent le premier prix de lutte anti-douleur. Ce prix d’une valeur de 100 000 DH est ouvert aux professionnels de la santé: médecins, pharmaciens, biologistes, chirurgiens-dentistes, infirmiers et sages-femmes. L’objectif de ce concours est d’encourager et de promouvoir la recherche scientifique dans ce domaine tout en développant une «culture de lutte contre la douleur». Le jury du prix sera composé des professeurs doyens des Facultés de médecine et de pharmacie de Fès, Rabat, Casablanca et Marrakech, respectivement Hassan Farih, Hajjaj Hassouni, El Houssaine Louardi et Alaoui Yazidi. Il comprendra aussi Pr Richard Treves, connu pour ses travaux sur la douleur.

association Lalla Salma de Lutte contre le cancer, avec le soutien scientifique des laboratoires Roche, lance une étude nationale visant à évaluer la qualité de vie des patients avant, pendant et après le traitement du cancer. Ce projet dont la durée s’étale sur toute une année (à partir du 8 mai), est mené dans le cadre de la prépa-

ration du Plan national de prévention et de contrôle du cancer (PNPCC) lancé par l’Association en partenariat avec le ministère de la Santé, qui vise à doter le Maroc d’un plan national de prévention et de contrôle du cancer, couvrant la prévention, la détection précoce, le traitement, les soins palliatifs et un soutien aux patients, à leurs familles et aux soignants.

La «vitamine A» en pommade sera-t-elle de retour au Maroc ?

D

e la longue liste de retraits de médicaments qui touchent en permanence le marché pharmaceutique

marocain, la vitamine A en pommade figure au premier rang des spécialités concernées par ce dispositif. Pour-

tant, les professionnels de la santé ne cessent de souligner ses multiples vertus thérapeutiques. Pour le Docteur Mohammed MADI, spécialiste des maladies et chirurgie oculaire à CASABLANCA , « La vitamine A en pommade ophtalmique est un excellent cicatrisant de l’épithélium cornéen. Elle améliore l’état local des yeux souffrant de sécheresse lacrymale moyenne et sévère en lubrifiant la surface oculaire et en jouant un rôle trophique sur l’épithélium cornéen.» Outre ses indications en soins postopératoires, «Elle est essentielle dans les brûlures chimiques

et thermiques conjonctivales et cornéennes», explique-til.La disparition subite de ce produit des rayons des officines depuis la fin des années 90 n’obéit qu’à des impératifs commerciaux (peu coûteuse et donc faiblement rentable). Face à ce «grand débarras» aucune mesure n’est prise pour remédier à cette situation, sachant que l’avitaminose A reste un problème de santé publique potentiellement dangereux dans notre pays, compte tenu notamment des conséquences graves qu’elle engendre sur la santé en général et sur l’œil en particulier.


Doctinews - N°1 - Juillet 2008

En bref

L

Un vaccin humain contre la grippe aviaire

La Food and Drug Administration de Chine a accordé à l’entreprise Beijing Kexing Bioproducts l’autorisation de produire des vaccins contre les possibles pandémies de grippe. D’après un rapport, le vaccin est destiné à lutter contre les pandémies du virus H5N1. Une modification de sa formule permettrait de lutter contre les virus mutés. A ce jour, plus de 500 personnes se sont portées volontaires pour tester ce vaccin, ce qui laisse supposer l’efficacité du vaccin et son innocuité. Le vaccin pandémique ne sera pas mis sur le marché mais restera en stock jusqu’à

décision gouvernementale de le distribuer en cas d’urgence.

Le Dr Anouar Fennich vient d’être nommé président de la Fédération des syndicats des pharmaciens de la Méditerranée, qui comprend 7 pays : Algérie, Tunisie, Liban, Espagne, France et Maroc.

Pr Abdelaziz Agoumi primé

univers pharma

Découverte d’une nouvelle molécule contre la polio

6-7 18

D

Des chercheurs de l’Université fllamande VUB (Vrije Universiteit Brussel) ont découvert une nouvelle molécule antivirale capable de bloquer le développement de la poliomyélite. Cette molécule appelée R75761 permet de bloquer, en culture cellulaire, la reproduction des trois types de sérotypes différents du virus de la polio. Sur la base de cette découverte réalisée en collaboration avec des chercheurs de Louvain et Beerse, de nouveaux médicaments pourront être mis au point

Un Marocain à la tête des pharmaciens de la Méditerranée

dans le but d’éradiquer ce virus, et de lutter contre cette maladie infantile, très contagieuse, pouvant conduire à la paralysie. A signaler qu’au cours des vingt dernières années, le virus de la polio a considérablement reculé notamment grâce aux campagnes de vaccination lancées par l’Organisation Mondiale de la Santé. En effet, on comptait en 2007, 2.000 cas de polio ayant conduit à des paralysies répartis dans 10 pays contre 350.000 il y a vingt ans réparties dans 125 pays.

Professeur à la Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat, Pr Abdelaziz Agoumi a reçu le prix de la Pharmacie francophone attribué par l’Académie Nationale Française de Pharmacie. Ce Prix, créé à l’initiative de la Commission des affaires européennes et internationales, est destiné à récompenser un pharmacien de nationalité étrangère pour des travaux scientifiques effectués pour la plus grande part dans son pays ou pour l’ensemble de ses activités honorant la profession.

Vioxx : Quoi de neuf ?

Faut-il associer les AINS au paracétamol ?

Le groupe pharmaceutique américain Merck a annoncé qu’une cour d’appel du Texas a invalidé une décision de justice défavorable au laboratoire dans le premier procès qui lui était intenté au sujet du Vioxx. Elle a estimé que le Vioxx n’avait pas provoqué la mort de Robert Ernst, le patient au coeur du premier procès intenté au groupe dans cette affaire.Dans le New Jersey, un tribunal a par ailleurs revu en forte baisse des dommages punitifs infligés au laboratoire dans une autre procédure sur le Vioxx. Rappelons que ce produit pharmaceutique prescrit contre la douleur et l’inflammation dans les maladies rhumatismales a été rappelé en 2004 suite à la publication d’une étude selon laquelle il augmentait le risque d’accidents cardio-vasculaires. Le produit a été associé à plusieurs décès.

Le paracétamol et les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont des analgésiques fréquemment prescrits en combinaison. Le rationnel d’une telle combinaison a fait l’objet de plusieurs études expérimentales chez l’animal et chez l’humain. La plus récente menée par une équipe de l’uni-

L

versité McGill de Montréal a montré que chez les sujets de plus de 65 ans pour lesquels le traitement antalgique/antiinflammatoire s’avère nécessaire, l’association d’AINS et de paracétamol augmenterait le risque digestif comparativement à chacun des deux traitements pris séparément.


Doctinews - N°1 - Juillet 2008

Soleil

Source de plaisirs mais aussi de dangers Indispensable pour le monde animal et végétal, le soleil peut être un redoutable ennemi. La surexposition solaire va de pair avec les effets néfastes sur la peau. Du simple vieillissement de la peau au gravissime mélanome malin, ses conséquences sont innombrables.

Avec la collaboration du Dr Saïd BERRADA Dermatologue - Casablanca

dossier

B

onne mine et bonne humeur sont facilement associées à l’image du soleil. Ce sont là des critères très subjectifs. D’autres effets de l’exposition solaire sont établis scientifiquement. Le plus connu est la synthèse de vitamine D par l’organisme, une vitamine nécessaire à la fixation du calcium sur les os. Le soleil peut également avoir un effet bénéfique sur certaines maladies de la peau telles que le psoriasis et sur des dépressions nerveuses dites saisonnières. Ceci dit, de nombreuses maladies sont liées à l’exposition au rayonnement solaire, notamment les cancers de la peau. Les rayons ultraviolets, ces ennemis invisibles

6-7

20-21

La région du spectre couverte par le rayonnement ultraviolet correspond aux longueurs d’ondes comprises entre 100 et 400 nm et est divisé en trois bandes : • les UVA (315 – 400 nm) • les UVB (280 – 315 nm) • les UVC (100 – 280 nm)

Le saviez-vous? Le soleil est une étoile qui se trouve à une distance de 150 millions de km de la Terre. Un voyage de 20 ans en avion serait nécessaire pour l’atteindre. La température en son centre est de 10 à 15 millions de degré Celsius.

Deux tiers du rayonnement solaire passent à travers l’atmosphère et peuvent atteindre la terre. Les rayons UV ne représentent que 5% de ce rayonnement néanmoins presque tous les effets positifs et négatifs du soleil au niveau de la peau sont dus aux UV. Lorsqu’ils traversent l’atmosphère, la totalité des UVC, les plus agressifs, et 90% des UVB sont absorbés par l’ozone, la

vapeur d’eau, l’oxygène et le dioxyde de carbone. Les UVA sont beaucoup moins absorbés. Les effets du rayonnement solaires sur la peau sont déclenchés à 80% par les UVB et 20% par les UVA. Les effets délétères des UV sont majorés par la destruction massive de la couche d’ozone. Plus cette couche s’amincira, plus le filtre protecteur que constitue l’atmosphère perdra de son efficacité. Les cancers cutanés : une réelle menace Les deux principaux cancers de la peau sont les carcinomes et les mélanomes malins. En France, ils touchent plusieurs dizaines de milliers de personnes chaque


Doctinews - N°1 - Juillet 2008

Carcinome spinocellulaire.

année et cette incidence est en nette progression. Les sujets qui sont les plus vulnérables sont de phototypes clairs. Chaque individu a un «capital soleil» variable selon le type de peau et correspond à la capacité spécifique d’adaptation au soleil. Il s’épuisera plus facilement chez les personnes à peau blanche, d’autant plus rapidement après des expositions prolongées. Une fois le « capital soleil » consommé, les lésions provoquées par le soleil s’accumulent. Apparaissent alors les signes du vieillissement cutané puis les lésions cancéreuses.

Carcinome basocellulaire.

Les carcinomes sont les plus fréquents Ils représentent 95% de l’ensemble des cancers cutanés. En France, 50 000 cas sont découverts tous les ans. Les carcinomes basocellulaires sont les plus fréquents et les moins méchants. Ils se développent localement et ne se métastasent jamais. Les carcinomes spinocellulaires, plus dangereux, peuvent se propager dans les ganglions régionaux ou à distance vers d’autres organes. Les carcinomes se localisent essentiellement sur les régions photo exposées (visage, cou, dos des mains). Une prise en charge précoce permet de les traiter efficacement grâce à une chirurgie sous anesthésie locale, tout

Mélanome malin.

en respectant les normes carcinologiques. Les carcinomes spinocellulaires nécessitent néanmoins un bilan plus approfondi et un suivi plus strict. Les mélanomes malins sont les plus virulents Ces cancers sont les plus dangereux de par leur potentiel métastatique. En effet, un retard diagnostique est souvent fatal en quelques mois du fait de la dissémination vers d’autres organes. Ils peuvent se localiser sur n’importe quelle partie du corps, mais le siège électif reste les membres inférieurs. En France, 4 000 à 5 000 cas sont découverts chaque année et 1 000 en meurent. Le mélanome malin peut se développer sur un naevus persistant (grain de beauté) qui se modifie dans sa forme, sa coloration ou son épaisseur.Il peut également apparaître d’emblée sous la forme d’une lésion couleur peau, brune, noire ou polychrome, plate ou nodulaire, s’élargissant plus ou moins rapidement. Les caractéristiques du mélanome malin peuvent être décrites à l’aide de la règle ABCDE : Asymétrie, Bordure, Coloration, Diamètre, Élévation. Une inspection régulière de l’ensemble du tégument (auto-examen) permet de détecter rapidement une tache ou une lésion qui se modifie.


Doctinews - N°1 - Juillet 2008

dossier

La moindre suspicion devrait amener à consulter un dermatologue qui pourra porter un diagnostic précis ou, en cas de doute, réaliser une biopsie de la lésion en vue d’un examen histologique.Il est primordial de reconnaître les mélanomes malins débutants car le traitement chirurgical à un stade précoce peut à lui seul assurer une guérison totale. De toute façon, tout mélanome malin fera l’objet d’un bilan d’extension adéquat et une surveillance de plusieurs années.

6-7 22

Règle de l’ABCDE A pour asymétrie : Un grain de beauté dont une partie se modifie.

B pour bord : Un grain de beauté

dont les bords sont irréguliers ou mal définis.

C pour couleur : Des variations

dans la couleur d’un grain de beauté, un noircissement, une couleur qui s’étend, l’absence de couleur ou l’apparition de multiples

Pour réduire les risques... Pour les adultes comme pour les enfants, une panoplie d’outils est disponible pour se protéger plus ou moins des méfaits du soleil sur la peau. Les vêtements clairs, même s’ils ne sont pas anti-UV, constituent la première protectrice. Sont également utiles les chapeaux à large bord, le parasol et le port de lunettes de soleil.Enfin, les écrans solaires avec un indice de protection (FPS) d’au moins 15 s’avèrent indispensables pour les personnes à risque. Il est nécessaire d’en appliquer généreusement 15 à 30 minutes avant d’aller au soleil, puis 15 à 30 minutes après le début de l’exposition. Par ailleurs, il est fortement recommandé de ne pas s’exposer au soleil entre 11 heures et 16 heures et de «bronzer» de façon progressive.

couleurs dans des tons de bleu, de rouge, de blanc, de rose, de pourpre ou de gris.

D

pour diamètre : Un grain de beauté plus grand que 5mm (1/4 pouce) de diamètre.

E pour élévation : Une lésion qui

s’élève au-dessus de la surface de la peau et dont la surface est inégale.

A

Asymétrie

B

Bord Bord

C

Couleur C oule

6mm

D

Diam Diam Diamètre Source: Association canadienne de dermatologie


pub Stiefel


Doctinews - N°1 - Juillet 2008

Quelle est la meilleure façon de s’examiner la peau ? 1

2

dossier

3

4

24-25

5

Installez-vous dans un endroit bien éclairé. Vous aurez besoin d’un miroir mural, d’un miroir portatif, d’un séchoir à cheveux et de deux chaises ou tabourets. Enlevez tous vos vêtements. Commencez par soulever vos bras. à la hauteur de votre taille, les paumes face au miroir. Examinez vos paumes, vos doigts et vos avant-bras. Ouvrez vos doigts et vérifiez la peau entre chacun d’entre eux. Tournez vos mains dans l’autre sens et examinez le dessus de vos mains, vos doigts, vos ongles et vos avant-bras. Encore une fois, écartez les doigts et examinez la peau entre chacun de vos doigts. Placez-vous devant le miroir mural. Soulevez vos bras et placez vos mains sur votre poitrine. Vérifiez le dessus de vos avant-bras et vos coudes.

Ramenez vos bras de chaque côté de votre corps, les paumes vers l’arrière. Vous devriez être en mesure de voir tout le devant de votre corps. Examinez votre visage, votre cou et vos bras. Tournez vos paumes vers le miroir et vérifiez vos bras et vos épaules. Examinez votre poitrine, votre estomac, votre zone pubienne, vos cuisses et vos jambes. Tournez-vous maintenant du côté gauche. Levez vos bras au-dessus de la tête, les paumes face-à-face. Examinez tout le côté de votre corps, en commençant par vos mains, puis vos bras, vos aisselles, votre torse, vos cuisses et vos mollets. Tournez-vous vers la droite et faites la même chose de ce côté.

6

7

8

9

10

Placez-vous maintenant dos au miroir mural et examinez vos fesses et l’arrière de vos cuisses et vos mollets.

Pour cette étape, vous aurez besoin d’un miroir portatif. Placez le miroir devant vous et tournez le dos au miroir mural. Examinez votre nuque, votre dos et vos fesses. Vérifiez également l’arrière de vos bras.

Restez dans la même position et examinez votre cuir chevelu. Nous vous recommandons d’utiliser un séchoir à cheveux (air froid) pour séparer vos cheveux et bien voir votre cuir chevelu. Cette étape est difficile et on vous encourage à demander à votre conjoint ou à un ami de le faire à votre place, à l’aide du séchoir à cheveux. Asseyez-vous sur la chaise et étendez la jambe droite sur l’autre chaise ou tabouret. À l’aide du miroir portatif, examinez l’intérieur de vos jambes, du haut de votre cuisse jusqu’à votre cheville. Faites la même chose de l’autre côté. Toujours en position assise, pliez votre jambe droite et mettez votre pied sur votre genou gauche. Utilisez le miroir portatif pour examiner le dessus de votre pied, vos orteils, vos ongles d’orteil et la peau entre vos orteils. Examinez également le dessous de votre pied. Faites la même chose de l’autre côté. source : www.dermatologue.ca


Doctinews - N°1 - Juillet 2008

Participez à l’élaboration du prochain dossier sur la tuberculose Vrai • Si un traitement anti-tuberculeux est mal suivi ou arrêté, les BK peuvent devenir résistants. • La vaccination des nourrissons contre la tuberculose par le BCG n’est pas obligatoire au Maroc. • Le BCG ne protège pas totalement contre la tuberculose. • Il faut toujours penser à la tuberculose devant une toux persistante, une fièvre vespérale chronique et une fatigue.

Faux • La tuberculose est uniquement le problème des gens pauvres.

• La tuberculose est de plus en plus rare dans le monde. • La tuberculose ne se localise qu’au niveau pulmonaire.

Envoyez-nous vos suggestions et vos réflexions sur dossier@doctinews.com


Doctinews - N°1 - Juillet 2008

Association

Un espoir nommé «AGIR»

institutionnel

Depuis sa création en décembre 1983, l’association «AGIR» de soutien aux malades du sang et aux enfants atteints de cancer ne cesse d’œuvrer pour aider et soutenir sur le plan à la fois médical, psychologique et social, les personnes atteintes de maladies du sang.

26-27

P

roblème de santé publique certes, les maladies du sang et les cancers des enfants sont toutefois guérissables. Ce qui relevait jadis de l’utopie, ne l’est plus de nos jours grâce à un diagnostic précoce et une prise en charge adéquate. Au Maroc, malgré les nombreuses actions menées par l’Etat pour le traitement de ces maladies, les ressources matérielles mises à disposition restent insuffisantes comparativement au coût trop élevé du traitement. La mobilisation de la société civile s’impose. D’où l’intérêt de la création de l’association « AGIR » de soutien aux malades du

Moment de détente pour les enfants hospitalisés au SHOP.

sang et aux enfants atteints de cancer. De la recherche scientifique sur les maladies du sang et les cancers des enfants en passant notamment par l’information du malade et de ses proches pour une prise en charge correcte, cette ONG mène une lutte à plusieurs niveaux, et ce pour le bien-être des patients. SHOP, une avancée dans la prise en charge des malades Transféré en mai 1996 à l’hôpital du 20 Août 1953, le Service d’Hématologie Oncologie Pédiatrique (SHOP) de l’hôpital 20 Août de Casablanca a été totalement rénové par « AGIR ».

S’étalant sur une superficie de 2400 m2, le SHOP est un centre de référence à l’échelle nationale. En effet, il s’agit de la seule unité spécialisée au Maroc pour les patients adultes atteints d’affections hématologiques aussi bien bénignes (anémie, hémophilie…) que malignes et pour les enfants atteints d’hémopathies et de cancers originaires de Casablanca et du Sud (les enfants originaires de Rabat et du Nord sont pris en charge par le Service d’hématologie pédiatrique au CHU de Rabat). Le personnel du service, constitué de 84 personnes, se répartit sur plusieurs


Doctinews - N°1 - Juillet 2008 unités dont celle consacrée à l’hospitalisation des adultes et une autre pour les enfants, un hôpital du jour et une unité de greffe de moelle, et 3 salles de consultation. D’une capacité litière de 41 lits, ses missions ne se limitent pas uniquement aux soins médicaux. Elles s’élargissent pour englober à la fois l’enseignement clinique universitaire, la formation continue, ainsi que la recherche scientifique. Maison des parents Agir, une ambition qui se concrétise lentement mais sûrement Outre le coût trop élevé du traitement et sa longue durée (4 à 24 mois), venir à l’hôpital pour certains patients et leur famille n’habitant pas Casablanca, est une dure épreuve. Pour l’équipe soignante, les problèmes d’hébergement sont tout aussi préoccupants. Ils sont souvent la cause d’abandon ou de retard de traitement, même si les médicaments leur sont fournis, provoquant ainsi rechute et décès. Après plusieurs tentatives depuis plus de 15 à 20 ans, l’association «AGIR» a pu enfin acquérir un terrain de 300 m2, situé route Taddart (4 à 5 km de l’hôpital) grâce à des donateurs marocains. Les plans de ce foyer ont été conçus et le budget de construction est actuellement promis par des donateurs marocains (2 300 000 DH). La réalisation d’un tel projet constituera un pas géant dans l’amélioration de la qualité de la prise en charge des malades en terme de confort, d’adhésion de traitement et d’amélioration des résultats thérapeutiques. Récemment, l’association Lalla Selma de lutte contre le cancer a pu réaliser une Maison de Vie rue du Nador à proximité de l’hôpital pouvant accueillir les patients et leurs

parents ce qui rend énormément service à tous ces patients. Unité de greffe de moelle pour le bien-être des patients Au Maroc, la première greffe de cellules souches hématopoïétique (CSH) a été réalisée au SHOP de l’hôpital du 20 Août 1953 à Casablanca en juillet 2004. Ce projet qui date des années 90, n’a pu voir le jour que grâce à la conjoncture des efforts de plusieurs acteurs : l’association « AGIR », le Centre de transfusion sanguine et le CHU. Depuis, les multiples actions de collecte de fonds entreprises par « AGIR » ont rendu possible le réaménagement de l’unité de greffe de moelle. Composée de 4 chambres, elle dispose de tout le matériel médico-technique nécessaire et d’un personnel paramédical qualifié et préalablement formé pour prendre en charge les patients dans les meilleures conditions. Depuis juillet 2004, date de la première autogreffe, 50 patients ont été autogreffés. Dans les années à venir, «AGIR» compte initier les autogreffes chez l’enfant et les greffes allogéniques, augmenter le nombre de greffes de 40 à 50 par an et réduire le coût de cette technique. Rénovation du SHOP, aménagement de l’unité de greffe de moelle, éducation sanitaire des patients par l’édition de documents écrits et audiovisuels, amélioration des conditions de leur accueil en organisant notamment des activités divertissantes… ses nombreuses réalisations, fruit d’un travail de longue haleine, attestent de son mérite d’être une ONG reconnue d’utilité publique depuis déjà 1995 et d’avoir constitué au fil des années un vaste réseau de partenaires nationaux et étrangers constamment élargi.

Siège : Av. Hassan II, angle 1 rond-point Saint Exupéry et rue Allal El Fassi – Casablanca Tél. : 022 26 59 56 – Fax : 022 27 26 30 Secrétariat : SHOP de l’hôpital 20 Août de Casablanca E-mail : agir@menara.ma - Site Web : www.agirmaroc.org

Entretien Pr Said Benchekroun, chef du SHOP et président de l’association AGIR

Comment peut-on améliorer la prise en charge des maladies du sang au Maroc ? Plongeant leurs racines dans les modes de vie modernes, les maladies du sang sont un réel problème de santé publique. Du diagnostic tardif aux traitements longs et onéreux en passant par l’absence d’une couverture médicale adéquate, l’heure est donc à la mobilisation de tous pour un avenir meilleur pour nos concitoyens malades. Cette mobilisation doit se concrétiser notamment par la création d’autres centres d’hématologie et le soutien moral et financier des patients atteints. De telles initiatives doivent s’inscrire dans le cadre d’une participation plus importante de la société civile. Quels sont les futurs projets de votre association ? Outre l’agrandissement du service et l’aménagement d’une unité pédiatrique pouvant accueillir plus de malades; 24 lits supplémentaires et 4 chambres stériles pour l’autogreffe, nous avons entamé la construction d’un hôpital de jour spécifique à l’enfant offrant une capacité litière de 15 lits. Ce projet dont le coût s’élève à 8 millions de DH, est en cours de réalisation grâce au soutien de l’association Lalla Selma. Qu’en est-il de la prise en charge de l’hémophilie et des leucémies aiguës myéloblastiques ? L’hémophilie étant une pathologie mal prise en charge vu le coût exorbitant du prix des médicaments en particulier, nous nous sommes fixés comme objectif l’aménagement d’une unité spécialisée entièrement dédiée aux malades souffrant de cette maladie héréditaire.Autre priorité de notre association est d’offrir aux malades une prise en charge totale des explorations et des traitements thérapeutiques des maladies cancéreuses de l’enfant et de l’adulte jeune comme les lymphomes de Hodgkin et les lymphomes non hodgkiniens. Enfin, nous comptons aménager une unité spécialisée dans le traitement des leucémies aiguës myéloblastiques (LAM). Il s’agit là d’un pôle d’excellence du SHOP. Tous les patients du Maroc atteints de LAM sont orientés vers notre service. De quoi avez-vous besoin pour les réaliser ? De la volonté et de l’aide de tous !


Doctinews - N°1 - Juillet 2008

HTA

Places des règles hygiéno-diététiques De nombreux médicaments antihypertenseurs permettent de traiter l’hypertension artérielle. Pourtant, la place de l’alimentation dans la prise en charge non pharmacologique s’avère particulièrement primordiale.

C

Diététque

hez l’hypertendu, le rôle des mesures hygiéno-diététiques dans l’équilibre de la tension artérielle n’est plus à démontrer. Tout en induisant une baisse de sa pression artérielle au début de sa prise en charge, elles majorent l’efficacité du traitement et réduisent la nécessité de recourir à des combinaisons médicamenteuses et inversement chez un malade traité par des hypotenseurs. Bien plus que cela. Ces mesures hygiéno-diététiques vont influencer favorablement le risque cardio-vasculaire global.

6-7 28

Sel : à consommer avec modération Chez un hypertendu, il faut limiter les apports en sel, sans les supprimer totalement. Car une alimentation sans sel est insipide et ne peut pas être poursuivie longtemps. La consommation de sel recommandée ne devrait pas excéder 6g/jour. Pour y arriver, il est conseillé d’enlever la salière de la table afin d’éviter de resaler les plats, de préférer les aliments frais que l’on peut assaisonner à sa guise. Il est également conseillé de limiter les aliments riches en sel caché : fromage, viande, charcuterie, pain, conserves, sauces industrielles, pâtisseries du commerce … Sa diminution est plus complexe à mettre en œuvre car elle va conduire à modifier de façon souvent importante les habitudes alimentaires du patient. Les aromates, le poivre, l’ail, l’oignon, le citron, les herbes, les épices peuvent aider à remplacer au maximum le sel et donner du goût à sa cuisine. Fruits, légumes et produits laitiers allégés : des bénéfices démontrés

Les études récentes indiquent que l’hypertendu qui s’assure d’une consommation quotidienne en fruits, légumes et laitages allégés peut s’attendre à voir diminuer sa pression artérielle. C’est l’apport supplémentaire de potassium et de magnésium qui favorise la baisse de la tension. Les apports de calcium ne sont bénéfiques sur la tension que s’ils sont contenus dans les laitages. Au total, ce sont cinq fruits et légumes et trois produits laitiers allégés qui devraient participer à l’alimentation quotidienne de l’hypertendu. Les légumes verts riches en fibres (haricots verts,

Avec la collaboration du Dr Farid Tadlaoui Diététicien nutritionniste - Casablanca

salade, poireaux, épinards..) sont donc à privilégier ainsi que les fruits et les légumes aux teneurs importantes en potassium (abricot sec, banane séchée, persil). Cette consommation accrue des légumes et des fruits doit toutefois s’accompagner d’une réduction de la consommation de matières grasses saturées et totales.

Café, alcool et hypertension : ne font pas bon ménage! Si, à forte dose, le café possède un effet sur l’augmentation de la tension artérielle, cette action ne peut pas être l’unique cause d’une hypertension de repos.


Doctinews - N°1 - Juillet 2008

associés, et à définir des objectifs précis, réalistes et individualisés. HTA : prévalence au Maroc • 33,6% des adultes • 30,2% des hypertendus sont de sexe masculin • 37% des hypertendus sont des femmes • 32,6% vivent en ville • 34,3% vivent à la campagne • 41,9% des hypertendus ont plus de 30 ans • 53,8% des hypertendus ont plus de 40 ans

Diététque

L’HTA fait l’objet de : • 25% des consultations en cardiologie • 10% des consultations chez le généraliste • 50% seulement des cas sont détectés • 25% des cas d’HTA sont détectés et traités • 8% sont détectés, traités et contrôlés.

6-7 30

Le café provoque d’autres effets sur le cœur, en particulier une augmentation des battements cardiaques. Par précaution, il est déconseillé aux hypertendus de consommer plus de 3 tasses de café par jour. Quant à l’alcool, une consommation excessive d’alcool peut s’accompagner d’une hypertension artérielle et être à l’origine d’une inefficacité des médicaments antihypertenseurs. Chez un hypertendu en surpoids, la diminution de la consommation d’alcool favorise une perte de poids et le contrôle de la pression artérielle. A côté de ces conseils diététiques, la lutte contre certaines habitudes néfastes (comme le tabagisme et la sédentarité) reste primordiale. L’exercice physique est en revanche fortement recommandé dans ce cas. Dynamique (marche rapide par exemple) plutôt qu’isométrique (musculation par exemple), il doit être pratiqué régulièrement et adapté à chaque patient. Chez un hypertendu, les modifications

du régime alimentaire et du style de vie doivent être instituées au début de sa prise en charge puis parallèlement aux médicaments antihypertenseurs. Afin d’optimiser son impact positif dans la prise en charge de l’hypertension artérielle, l’alimentation du patient doit s’inscrire dans le cadre d’une éducation thérapeutique destinée à informer le patient sur son HTA et les risques cardi o-vasculaires

Sel et HTA: un lien prouvé Plusieurs études épidémiologiques transversales ou longitudinales ont exploré l’influence de la consommation de sel sur le niveau de pression artérielle dans différentes populations. Diverses méthodes ont été utilisées pour évaluer la consommation de sel. La méthode de référence validée par l’étude épidémiologique « Intersalt » est la mesure de la natriurèse des 24 heures. Cette grande étude, qui a inclus 10 000 sujets du monde entier, a clairement montré que: - pour les individus, une différence de 6 g de NaCl dans l’apport journalier est associée à une différence de 3 à 6 mmHg de la pression systolique. - pour les populations, une différence de 6 g de NaCl dans l’apport journalier est corrélée à une différence de 10 mmHg de la pression systolique entre 25 et 55 ans. - dans quatre populations non industrialisées avec un apport en NaCl très faible, le niveau de pression artérielle est très bas et n’augmente pas avec l’âge, et l’hypertension y est pratiquement inconnue. Ces données de l’étude Intersalt sont concordantes avec plusieurs autres études montrant une relation directe et significative entre apport alimentaire en NaCl et niveau de pression artérielle.


Doctinews - N°1 - Juillet 2008

Précis de chimie thérapeutique

selection

L

6-7

a bibliothèque scientifique médicale marocaine s’est enrichie d’un nouveau titre : «Précis de chimie thérapeutique», du Pr Jamal Taoufik, pharmacien et professeur de chimie thérapeutique à la Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat. Cette publication du Groupe Médika Développement offre à ses usagers une synthèse de l’ensemble des connaissances chimiques relatives aux médicaments en usage actuellement. Chacun des 15 chapitres qui constituent la matière de cet ouvrage se consacre aux principales classes thérapeutiques. A l’intérieur de chaque groupe thérapeutique, l’auteur présente les différentes classes pharmaco-chimiques, les différentes molécules illustrées par leurs formules chimiques, les indications thérapeutiques, les conseils d’utilisation, voire les effets indésirables. A caractère pédagogique et didactique, le Précis se veut une référence et un outil de travail pour un large public scientifi-

que et médical marocain. Aux étudiants en médecine et en pharmacie, aux enseignants de médecine et de pharmacie, aux pharmaciens, aux médecins et à tout scientifique intéressé par les médicaments, «Ce précis apporte, en effet, une somme de documents indispensables à la connaissance de médicaments d’utilisation, pour la plupart d’entre eux, très courante. Il s’intéresse ainsi à plusieurs grands groupes de médicaments : les antihistaminiques, les médicaments du système nerveux central, les médicaments de la douleur, les médicaments du système nerveux autonome, les médicaments du système cardio-vasculaire, les médicaments des troubles métaboliques, les médicaments du tube digestif, les anti-infectieux, les antibiotiques, les antifongiques, les antiviraux, les anticancéreux. Chacun de ces groupes est analysé en détail », note dans la préface de l’ouvrage, le Pr Najia Hajjaj-Hassouni, doyenne de la Faculté de médecine

32

Fiche technique Précis de Chimie Thérapeutique Auteur : Jamal TAOUFIK Avec la contribution de M. Ansar (Professeur de ChimieThérapeutique),A. Zahidi (Professeur habilité), H. Benziane (Professeur Assistant de Pharmacie Clinique), J. Lamsaouri (ProfesseurAssistant de Chimie Thérapeutique), A. Benmoussa (Pharmacien spécialiste en Pharmacie Clinique). Préface de Pr Najia Hajjaj-Hassouni, Doyen de la Faculté de Médecine et de Pharmacie de Rabat. Edition : Groupe Médika Développement Nombre de pages : 671 Prix : 420 DH

et de pharmacie de Rabat. Le professeur Taoufik a été le premier directeur du médicament et de la pharmacie au ministère de la Santé. A la Faculté de médecine et de pharmacie

de Rabat, il est actuellement le chef du Département des sciences du médicament, et directeur de l’Ecole doctorale des sciences de la vie et de santé.


Doctinews - N°1 - Juillet 2008

Venez rire un bon coup... Exerçant en zone rurale, un pharmacien qui consultait ses fiches de crédit constate qu’un de ses meilleurs clients achetait deux boîtes de pilules contraceptives chaque mois. Dès qu’il en a eu l’occasion il lui demanda: - «Vous auriez pu m’inviter à votre deuxième noce ». Le client lui répondit : - « Je ne me suis pas remarié ». - « Pourquoi prenez-vous alors deux boîtes de pilules ? » - « Vous savez Docteur, mon épouse ne me fait pas confiance. Lorsque j’ai essayé de la persuader de prendre ce moyen contraceptif, elle m’a répondu que pour le faire il faudrait que j’en prenne une moi aussi ».

Au moment où un médecin faisait une radioscopie à son malade, sa femme l’appela sur son téléphone pour l’informer que ses invités l’attendaient. Il enleva sa blouse et se précipita chez lui. À son retour, il entendit son patient qui toussotait. Sans perdre son sang-froid, il lui demanda: - « Inspirez puis expirez …» Il termina son auscultation et rédigea l’ordonnance. Son patient lui demanda : - « Combien je vous dois ». - « Soixante-dix dirhams ». Le patient lui tendit deux billets de cent dirhams et insista pour que le médecin gardât la totalité en lui disant : - « Aucun autre médecin ne m’a examiné aussi longtemps ».

détente

Envoyez-nous vos histoires vécues et drôles sur detente@doctinews.com Toute histoire publiée sera primée

Coeur et Circulation

6-7 34

2

6

4

1

8 3

Questions :

9

10

11

5 7

12

13 14

1- Cavité cardiaque qui reçoit les veines 2- Phase de contraction cardiaque 3- Valve entre le ventricule et l’artère 4- Il joue le rôle d’une pompe 5- Nerf sensitif intervenant dans la régulation cardiaque 6- Volume de sang éjecté par minute 7- Vaisseau qui ramène le sang au coeur 8- Cellule embryonnaire responsable de l’automatisme 9- Cavité d’où partent les artères 10- Mesure l’activité électrique du coeur 11- Centre nerveux cardiomodérateur 12- Phase de repos du coeur 13- Valve auriculo-ventriculaire gauche 14- Vaisseau qui part du coeur


pub BMCE


Numero 001 Juillet 2008