Page 1

SAISON 2012 Expositions et colloque Collections du musĂŠe Animations culturelles Accueil des publics Les Amis du Domaine de Vizille


Dernière étape, en novembre 2011, de la numérisation des collections. Après les estampes, dessins, peintures et céramiques, photographiés entre 2009 et 2011, 800 œuvres du musée dont les sculptures, les objets d’art et le mobilier ont été numérisées sur trois semaines en novembre 2011 afin d’alimenter le catalogue en ligne des collections.

Retrouvez les œuvres du musée sur www.domaine-vizille.fr

En couverture, montage visuel à partir de deux œuvres conservées au musée : Jean-François Lorta (1752-1837), Projet de monument à Rousseau, 1794, terre cuite, don en 1992 de Jean Lorta, descendant de l’artiste et Jean-Baptiste Hilaire (1753-1822), Vue du Panthéon avec le char de la pompe-funèbre de Jean-Jacques Rousseau, 1794, plume et encre noire, aquarelle et gouache sur papier.

2

Crédits photos : © Conseil général de l’Isère / Musée de la Révolution française (pp.1, 5, 6, 9, 10-17,19, 25, 26, 28, 31, 33) ; © Guy Delahaye (p. 7) ; © Adagp, Paris 2012. Courtesy l’artiste et la Galerie Chantal Crousel, Paris. (p. 8) ; © Sébastien Secchi, Franck Crispin, Guy Dépollier, David Richalet (pp. 20-22) ; © Alexandre Brisa (p. 23) ; © André Morin (p. 29) ; © Domaine de Vizille / Photec (p. 30).


sommaire

Avant-propos .................................................... 4 Expositions et colloque ........................... 5 Expositions temporaires ..................................... 6 Colloque .............................................................. 8 Collections du musée .................................. 9 Acquisitions ........................................................ 10 Dons .................................................................... 15 Dépôts ................................................................. 16 Acquisitions du fonds patrimonial du centre de documentation-bibliothèque .............................. 18 Animations culturelles 19 Musique au musée ............................................. 20 Musique dans le parc ......................................... 22 Théâtre au domaine ............................................ 23 Manifestations.................................................... 24 Accueil des publics 25 Musée mode d’emploi ........................................ 26 L’action éducative ............................................... 27 Le centre de documentation-bibliothèque.......... 29 Le parc du domaine............................................. 30 Les Amis du Domaine de Vizille

31

Agenda 2012 ..................................................... 33

3


avant-propos

à l’occasion du tricentenaire de sa naissance à Genève le 28 juin 1712, 2012 sera une année particulièrement consacrée à Jean-Jacques Rousseau. Les institutions de sa ville natale (bibliothèques, musées et opéra) lui consacreront de nombreuses manifestations prestigieuses de même qu’à Paris l’Assemblée nationale, le Panthéon et en Rhône-Alpes Lyon, Grenoble et bien entendu Chambéry. Le Musée de la Révolution française fera pour sa part découvrir l’image sculptée de Rousseau qui s’est multipliée, durant la décennie révolutionnaire, en raison de la popularité du modèle et de l’influence des idées de l’auteur du Contrat Social sur le nouveau processus politique. Les souscriptions, décrets et concours pour une statue monumentale du philosophe ainsi que les fêtes en son honneur et la translation de ses cendres au Panthéon en 1794 suscitèrent en effet l’activité des sculpteurs jusqu’en 1798. Tout au long de l’année, le Domaine de Vizille, qui fut peut-être un but de promenade de Rousseau durant l’été 1768 passé à Grenoble et dans ses environs, restera dans la thématique de cette commémoration avec des conférences, du théâtre et des visites à thème.

Anne Buffet Administratrice du domaine Alain Chevalier Directeur du musée

Une exposition de photographies de Guy Delahaye, réalisée dans les salles du musée en 1984 avec la compagnie de danse de Jean-Claude Gallotta et un colloque novateur consacré aux Mythologies contemporaines : Révolution française et cultures populaires dans le monde d’aujourd’hui, élargiront l’offre de cette institution départementale très fréquentée et unanimement appréciée des Isérois tout autant que par un public international.

André Vallini Sénateur de l’Isère Président du Conseil général

Charles de Lasteyrie d’après Lameau, Maison de Genève dans laquelle est né J.J. Rousseau, 1819, lithographie. 4


expositions et colloque

5


expositions temporaires

Du 2 mars au 4 juin 2012

L’hommage de la Révolution française à Jean-Jacques Rousseau Le château de Vizille dans lequel le Musée de la Révolution française est installé n’est pas un lieu que l’on peut rattacher à la biographie de Jean-Jacques Rousseau (Genève, 1712- Ermenonville, 1778). Tout juste peut-on dire qu’il s’en serait peut-être approché durant l’été 1768, passé à Grenoble et dans ses environs. En revanche, les collections du musée constituées depuis 1984, en raison de leur thématique, conservent des oeuvres d’art de premier plan en rapport avec la place prééminente de Rousseau dans la vie intellectuelle, politique et sociale des contemporains de la décade révolutionnaire. C’est ainsi qu’à l’occasion du tricentenaire de la naissance du philosophe, le musée présentera une exposition consacrée à l’hommage de la Révolution à Rousseau qui comportera trois sections, chacune autour d’un des chefs-d’œuvre de la collection : le projet d’un monument national à Rousseau (autour de la terre cuite de Jean-François Lorta), son entrée au

Programme sur rousseau2012.rhonealpes.fr

Jean-Baptiste Hilaire (1753-1822), Vue du Panthéon avec le char de la pompe-funèbre de Jean-Jacques Rousseau, 1794, plume et encre noire, aquarelle et gouache sur papier.

Panthéon (autour du dessin de Jean-Baptiste Hilaire), sa popularité (autour du cabinet de cire d’Orsy). Une publication spécifique sur la statuaire de Rousseau de 1778 à 1798 complétera cette manifestation.

Jean-Jacques Rousseau et son image sculptée (1778-1798) La production de portraits sculptés de Jean-Jacques Rousseau a connu une nette croissance pendant la décennie révolutionnaire – les années 1790 – en raison de la popularité du modèle et de l’influence des idées de l’auteur du Contrat Social au sein du nouveau processus politique. Les souscriptions, décrets et concours pour une statue monumentale du philosophe ainsi que les fêtes en son honneur et la translation de ses cendres au Panthéon en 1794, suscitèrent l’activité des sculpteurs jusqu’en 1798. Pour mieux comprendre cet engouement, il est indispensable de revenir aux bustes diffusés peu après la mort de Rousseau en 1778 par Jean-Antoine Houdon, à partir de son masque mortuaire garantissant une authenticité dont le maître se prévaudra sans cesse. Ce portrait canonique multiplié par la gravure à la fin de l’Ancien Régime a largement préparé les esprits, permettant l’effervescence des années révolutionnaires autour de l’image sculptée de Rousseau sur lequel cet ouvrage fait le point à l’occasion du tricentenaire de sa naissance. Auteurs : Guilhem Scherf, Conservateur en chef au département des Sculptures du musée du Louvre Séverine Darroussat, Historienne d’art

6


Du 23 juin au 21 décembre 2012

Guy Delahaye et Jean-Claude Gallotta au Domaine de Vizille, action chorégraphique, 1984 Jean-Claude Gallotta et Guy Delahaye ont travaillé ensemble au Domaine de Vizille à l’époque de la création, le 28 février 1984, d’un spectacle chorégraphique à la Maison de la Culture de Grenoble, Les Aventures d’Ivan Vaffan, premier volet d’une trilogie qui s’est poursuivie avec Les Louves et Pandora. Cette création donna lieu à une action chorégraphique, en collaboration avec Guy Delahaye,

dans l’ancienne salle à manger du château ainsi que dans d’autres pièces du même étage qui furent transformées la même année pour en faire le premier circuit de visite du musée. Guy Delahaye a imaginé un dispositif spécifique pour présenter les tirages argentiques de grand format qu’il a lui-même réalisés à partir des nombreux clichés pris au milieu des danseurs.

Guy Delahaye, Action chorégraphique, Vizille, 1984. 7


colloque

Mercredi 21, jeudi 22 et vendredi 23 mars 2012

Mythologies contemporaines : Révolution française et cultures populaires dans le monde d’aujourd’hui Colloque international interdisciplinaire Musée de la Révolution française - Domaine de Vizille Université Stendhal-Grenoble 3 - UMR LIRE-CNRS En marge de l’historiographie officielle et des politiques institutionnalisées de la mémoire, la Révolution française féconde les arts, les pratiques et les représentations populaires dans de nombreux pays aujourd’hui : ils se l’approprient et en détournent, voire en subvertissent l’héritage afin de jouer avec la plasticité de son « mythe » fondateur. Ce colloque international et interdisciplinaire a pour objectif d’interroger la construction sociale et artistique d’une sous-culture, voire le cas échéant, d’une contre-culture des événements et discours historiques, à partir de films, spec-

tacles, romans, musique, bandes dessinées, objets, publicités, discours, jeux vidéo... Réalisé à l’initiative d’Alain Chevalier et de Martial Poirson par le Musée de la Révolution française-Domaine de Vizille, en partenariat avec l’UMR-LIRE (« Littératures, Idéologies, représentations ») de l’Université Stendhal-Grenoble III et la MC 2 Grenoble, il est ouvert à un large public, désireux de mieux comprendre, au moyen de conférences, spectacles, performances, lectures, projections, l’héritage complexe et problématique de la Révolution dans le monde contemporain.

Sigmar Polke, Rouleaux papier motifs Révolution 1, 1889 (détail).

Charles de Lasteyrie d’après Lameau, Presbytère de Boissy où J.J. Rousseau a été élevé, 1819, lithographie. 8


collections du musĂŠe

9


acquisitions

Antoine Dubost (Lyon, 1769 - Paris, 1825)

Munier (actif à Paris à la fin du XVIIIe siècle)

Les adieux de Brutus et de Porcie

François Marie Arouet, dit Voltaire (1694-1778)

1799 Huile sur toile H. 114 ; L. 146,5 Achat avec l’aide du Fonds régional d’acquisition pour les musées en Rhône-Alpes Inv. MRF 2012-1

L’œuvre d’Antoine Dubost, un élève de Vincent, est quasiment inconnue en France, ce peintre, ancien officier dans les armées révolutionnaires et grand amateur de chevaux ayant passé la majeure partie de sa vie en Angleterre après 1804. Les Adieux de Brutus et de Porcie fut sa première participation au Salon en 1799. Le sujet antiquisant inspiré de Plutarque s’inscrit dans une thématique de la proscription comparable à celle du Retour de Marcus Sextus de Guérin qui triompha la même année. Marcus Junius Brutus qui avait tenté de sauver la République romaine contre la dictature de César, obligé de fuir d’Italie est le pendant inversé du personnage imaginaire de Marcus Sextus dans lequel les émigrés se sont reconnus. Enfin, avec l’évanouissement de la très stoïque Porcie troublée par la vision des adieux d’Hector et d’Andromaque peints sur la paroi de l’embarcadère, le thème de l’amour conjugal prenant le dessus sur l’amour de la patrie, est le signe d’une inflexion des mentalités.

10

NB : toutes les dimensions des œuvres sont en centimètres.

et

Jean-Sifrein Maury (1746-1817) Début des années 1790 Terre cuite H. 23 Inv. MRF 2010-17 et 2010-18

En 2005, le musée avait fait l’acquisition d’un buste de Mirabeau par Munier. Les bustes de Voltaire et de Maury, réalisés sur le même modèle, donnent une idée de la production en série de ce sculpteur peu documenté. Il semble que ces statuettes pouvaient s’assembler en paires. Il existe en effet un buste de Rousseau qui pouvait être assorti à celui de Voltaire et Maury peut être accouplé par opposition à Mirabeau. En effet, opposant acharné à la Révolution, député aux États généraux, Maury était doué d’une puissance vocale, d’une faculté d’improvisation et d’ironie mordante comparables à celles de Mirabeau qu’il affronta dans des débats célèbres. Il émigra à la fin de la Constituante en 1791.


Jean-Baptiste Nini (Urbino, 1720 - Chaumont-sur-Loire, 1786)

A. Vaillant à Paris

Benjamin Franklin (1706-1790) au bonnet de fourrure

Vers 1793-1794 Marbre et bronze doré, cadran en émail et mécanique d’horlogerie H. 56 ; L. 38 ; Pr. 15 Achat avec l’aide du Fonds régional d’acquisition pour les musées en Rhône-Alpes Inv. MRF 2011-1

1777 Médaillon en terre cuite D. 11,3 Inv. MRF 2010-19

Le médaillon de Franklin au bonnet de fourrure fut diffusé en un grand nombre d’exemplaires à l’instigation de Jacques-Donatien Leray de Chaumont, un aristocrate entrepreneur très engagé dans le financement des révolutionnaires américains. La diffusion du médaillon devait servir à soutenir cette cause. à partir de février 1777, Franklin logeait chez Leray de Chaumont qui avait installé dans son château de Chaumont-sur-Loire une poterie et une verrerie et avait passé un contrat avec Nini en 1772. Deux mois plus tard, le médaillon était modelé d’après un portrait de Thomas Walpole envoyé à Nini.

Pendule portique avec cadran mixte

La réforme décimale de l’heure adoptée en octobre-novembre 1793 pour être applicable le 22 septembre 1794 fut abrogée le 7 avril 1795 pour des raisons à la fois scientifiques, techniques et économiques. Plusieurs montres et pendules plus ou moins spectaculaires furent néanmoins réalisées à l’époque soit avec un cadran uniquement décimal, soit avec un cadran mixte qui permettait à l’utilisateur de se familiariser au nouveau temps de la République grâce à un double affichage et à une lecture facilitée par des aiguilles différentes. Dans le présent cas sont indiqués les jours du décadi et la partition du jour en 10 heures de 100 minutes composées ellesmêmes de 100 secondes. Le calendrier de 12 mois de 30 jours avec 3 décadis, adopté de même à l’automne 1793 connut une durée d’utilisation plus longue sans toutefois survivre à la fin de la 1ère République en 1804.

11


acquisitions

Atelier de Nevers

Manufacture de Delft non identifiée

Assiette patronymique Pierre Thomas Lusson

Libre et fidèle

1795 Faïence fine D. 22,7 Inv. MRF 2011-3

L’assiette représentant le tonnelier Pierre Thomas Lusson à son travail vient compléter une vitrine de la salle des faïences consacrée aux assiettes patriotiques de métier, extrêmement rares et très prisées. Elle vient rejoindre deux autres assiettes représentant un de ses collègues en 1792, François Petité, à deux étapes différentes de la fabrication des tonneaux.

Vers 1783-1787 Faïence blanche à décor bleu D. 21 Inv. MRF 2010-14

L’assiette bleue et blanche en faïence de Delft avec la liberté hollandaise tenant la pique et le chapeau rond batave, emblème des patriotes tout comme le loulou de Poméranie à gauche, évoque la première tentative de Révolution menée par la bourgeoisie libérale et éclairée hollandaise (le parti des Patriotes) de 1783 à 1787, contre Guillaume V d’Orange, stadhouder (chef de l’État) de la République fédérale des Provinces-Unies (voir ci-contre les deux assiettes orangistes acquises en même temps). Chassé, ce dernier retrouva son trône grâce au soutien des monarchies prussiennes et anglaises. Après 1787, beaucoup de patriotes émigrèrent en France. Mais en 1795, les armées révolutionnaires de la France conquirent le pays et en firent une république-sœur, dotée d’une constitution à la française : la République batave. Les révolutionnaires français reprirent à leur compte l’allégorie de la liberté batave en remplaçant le chapeau par un bonnet phrygien au sommet de la pique. L’allégorie de la Liberté ainsi adaptée deviendra l’emblème de la première République.

12


Deux oranges dans un panier Fin du XVIIIe siècle Faïence de Delft D. 22 Inv. MRF 2010-13

Le Stadhouder Guillaume V (1748-1806) et son épouse Wilhelmine de Prusse (1751-1820) Fin du XVIIIe siècle Faïence fine D. 22 Inv. MRF 2010-15

Jules Aviat (Brienne-le-Château, 1844 - Périgueux, 1931)

Charlotte Corday et Marat Vers 1880 Huile sur toile H. 72 ; L. 52 Achat avec l’aide du Fonds régional d’acquisition pour les musées en Rhône-Alpes Inv. MRF 2011-2

Préparatoire au grand tableau du musée des Beaux-arts de Rouen du Salon de 1880, Charlotte Corday et Marat, déposé au musée depuis 2003, cette esquisse éclaire particulièrement les changements de parti de l’artiste. Jules Aviat s’était inspiré d’un passage de l’Histoire de Charlotte Corday, un des livres de l’Histoire des Girondins de Lamartine (1847) : « Charlotte immobile et comme pétrifiée de son crime était debout derrière le rideau de la fenêtre ». L’expression du visage de Corday dont le regard halluciné, proche de la folie, fixe le spectateur a laissé place dans la version finale à celui d’une femme traquée, détournant le regard. De même, le corps sans vie de Marat et le couteau du crime, accessoire capital de la scène, l’un inachevé et l’autre gratté témoignent bien des hésitations d’Aviat pour trouver le ton juste. L’abandon du bouquet ornant la taille de la criminelle participe de cette même économie. Œuvre présentée sur le chevalet d’atelier de la peintre et sculpteure lyonnaise Luc Maize (19132004), don de Michel Descours en souvenir de cette artiste.

Œuvre restaurée par Christine Mouterde (Isère).

13


acquisitions

Étienne-Henry Dumaige (Paris, 1830 - Saint-Gilles-Croix-de-Vié, 1888)

Paul-François Choppin (Auteuil, 1856 - ?, 1937)

Camille Desmoulins, Palais Royal 1789

1889-1890 Bronze H. 63 Inv. MRF 2010-20

Modèle de 1882 Bronze H. 97,5 ; L 53 ; P. 42 Inv. MRF 2011-7

Guise, la ville natale de Camille Desmoulins (17601794) décida en 1881 de célébrer sa mémoire par l’érection d’une statue monumentale. L’État organisa un concours auquel plusieurs sculpteurs participèrent, parmi eux Dumaige dont la proposition ne fut pas retenue. Cependant, à partir de son modèle, de nombreux exemplaires d’édition en bronze furent commercialisés à la fin du XIXe siècle. Camille Desmoulins est représenté au Palais Royal en train de lancer l’appel à l’insurrection du 12 juillet 1789 qui le rendit célèbre. Debout, appuyé sur une chaise et tenant une feuille verte, signe de ralliement, il harangue la foule. Avocat, publiciste patriote, puis homme politique, il sera guillotiné avec les dantonistes.

14

Un vainqueur de la Bastille

Réduction fabriquée en série d’un bronze grandeur nature qui se trouvait de 1891 à la seconde guerre mondiale au square Parmentier dans le XIe arrondissement de Paris, aujourd’hui square Maurice-Gardette, entre le Père-Lachaise et la Bastille. Le bronze a été fondu en 1942. Une autre version monumentale intitulée Le Volontaire de 1792 est toujours en place à Remiremont dans les Vosges. La seule variante est le tricorne porté par le personnage.


dons

Manufacture non identifiée de Roanne

François-Louis Gounod (Paris, 1758 - Paris,1823)

Jupiter V.L. Ganimede

De servir ton pays, mon fils, sois digne un jour

Années 1780 Faïence D. 21,5 Don de Michel Descours (Lyon) Inv. MRF 2011-8

Cette rare faïence de Roanne, conçue comme une assiette de mariage (alternance de deux motifs de coeurs percés sur l’aile) représente l’enlèvement mythologique du jeune et beau phrygien Ganymède par Zeus, métamorphosé en aigle pour en faire son amant. Elle donne une visibilité, dans la collection, à l’union homosexuelle inhérente à toute société humaine, bien entendu à peine tolérée à la fin de l’Ancien Régime et sous la période révolutionnaire. Cependant, nous devons à la vigilance de LouisMichel Le Peletier de Saint-Fargeau (1760-1793), rédacteur du nouveau code pénal promulgué les 25 septembre et 6 octobre 1791, la suppression définitive, en France du moins, de la peine de mort pour crime de sodomie, un progrès considérable mais très éloigné de la dépénalisation totale de l’homosexualité entre personnes consentantes âgées de 15 ans et plus, qui ne date que du 4 août 1982.

1793-1794 Pierre noire et encre noire sur papier H. 19; L. 15 Don de Michel Descours (Lyon) Inv. MRF 2012-2

En dehors de deux pastels, conservés au département des Arts graphiques du Louvre, antérieurs à la Révolution (1786), aucun autre dessin de Gounod n’est connu dans les collections publiques françaises. Gounod, qui n’a jamais remporté le premier prix de peinture, a cependant été envoyé en 1788 comme pensionnaire surnuméraire à l’Académie de France à Rome. Il en revint en 1792 mais ne participa pas au Salon avant 1799. Il semble que Gounod soit resté attaché à la société d’Ancien Régime qui l’avait soutenu, d’où ses difficultés à trouver sa place dans les premières années de la République. Le portrait de jeune garçon est peut-être, d’après la dédicace du dessin, un cadeau à un ami qui désirait le portrait de son fils. Le modèle est coiffé d’un bonnet de police qui est un bonnet porté par les soldats lorsqu’ils ne sont pas en uniforme. Cette coiffe ainsi que la première partie de l’inscription (De servir ton pays, mon fils sois digne un jour), indique clairement les ambitions paternelles.

15


dons

Manufactures non identifiées

Marie-Nicole Dumont (Paris, 1767-1846)

Unité, Indivisibilité de la République/ Liberté, Égalité, Fraternité ou la Mort

L’auteur à ses occupations

1792-1794

Papier uni bleu fin et sa bordure dans le goût étrusque Vers 1795-1800 Papiers peints H. 240 ; L. 60 et H. 240 ; L. 75 Dons de Jean-François Martinon (Lyon) Inv. MRF 2011-4-1 et MRF 2011-4-2

Le grand lé fragmentaire à motif révolutionnaire répété quatre fois en hauteur découvert en apprêt sous un papier uni bleu fin avec une bordure dans le goût étrusque datant du Directoire, est rare. En effet, à la différence des papiers peints décoratifs, ceux produits pour les clubs ou les administrations avec des devises ont été rapidement détruits, recouverts ou réutilisés comme papier d’isolation préalable. Les deux papiers peints étaient collés l’un sous l’autre, le révolutionnaire tête en bas, sur la porte d’une ancienne alcôve dont les éléments étaient remisés dans la cave d’un immeuble lyonnais. Ces papiers peints superposés prennent une dimension toute symbolique en regard de l’histoire particulière de Lyon déchirée entre partis extrêmes pendant la période révolutionnaire. Œuvres restaurées par Bérengère Chaix (Lyon) avec la contribution du Fonds régional d’aide à la restauration en Rhône-Alpes.

16

dépÔts

Vers 1791 Huile sur toile H. 54 ; L. 44 Dépôt d’une collection particulière Inv. MRF D 2011-6

Fille et femme d’artiste – son père est le portraitiste Antoine Vestier (1740 -1824) et son mari le miniaturiste François Dumont (1751-1831) qu’elle est en train de portraiturer – Marie-Nicole Dumont est elle-même peintre, mais surtout une femme cultivée comme l’attestent le piano forte et la bibliothèque. De même, l’élégance de sa toilette et de son intérieur dénotent une femme de goût, sûre d’elle-même. Non sans humour, dans le titre de cet autoportrait, elle associe à sa vie d’artiste la naissance de son fils aîné, Aristide, une façon d’affirmer sa féminité et son indépendance, dans une décennie pendant laquelle les femmes pressentent que leur place dans la société est amenée à évoluer.


Henri-Félix-Emmanuel Philippoteaux (Paris, 1815-1884)

Pierre-André Farcy, dit Andry-Farcy (Charleville, 1882- Grenoble, 1950)

Prise d’Ypres par l’armée française, sous les ordres du général en chef Pichegru (17 juin 1794)

Le château de Vizille

1836 Huile sur toile H. 112 ; L. 201 Dépôt du Musée national des châteaux de Versailles et Trianon Inv. MRF D 2011-5

Durant le printemps 1794, les armées françaises prirent l’initiative d’une vaste opération militaire contre la coalition sur les frontières belges qui aboutira à la victoire décisive de Fleurus le 26 juin. La prise de la ville flamande d’Ypres intervint quelques jours auparavant sous la direction de Jean-Charles Pichegru (1761-1804). Le tableau fut commandé en 1835 par le roi Louis-Philippe pour une salle du musée historique du château de Versailles consacrée entièrement à cette offensive glorieuse qui conforta la République. Œuvre restaurée par Nelly Cochet Paris).

Début des années 1910 Huile sur toile H. 65,2 : L. 85,8 Dépôt du musée de Grenoble Inv. MRF D 2010-5

Andry-Farcy nommé en 1919 conservateur du musée de Peintures et de Sculptures de Grenoble fut le premier en France à faire entrer l’art moderne dans un musée de façon systématique. Pendant les années 1920 et 1930, Andry-Farcy, par sa politique d’exposition et d’acquisition souvent décriée fit du musée de Grenoble une institution en avance sur le reste des musées qui à l’exception des collections nationales n’ont jamais rattrapé ce retard. Journaliste et artiste lui-même, il se réalisa pleinement dans l’affiche, le dessin publicitaire, l’illustration et la caricature. De son activité de peintre qu’il ne mena pas au-delà de sa prise de fonction en 1919, quelques tableaux sont conservés comme une vue nocturne du château de Vizille, réalisée sans doute à l’époque des Marone, dans les années 1910. Œuvre restaurée par Karine Corbier (Isère) avec la contribution du Fonds régional d’aide à la restauration en Rhône-Alpes.

17


acquisitions de livres illustrés

Fonds patrimonial du centre de documentation-bibliotHÈque albert soboul

Les Illustres Français, ou Tableaux historiques des grands hommes de la France […] Gravé par M. Ponce d’après les dessins de C. Marillier. Paris : chez l’auteur, rue du faubourg Saint Jacques n°223, [sans date]. Comprend un ex-libris de la bibliothèque d’Henri Kuhnholtz-Lordat, bibliothécaire et professeur à la faculté de médecine de Montpellier.

Recueil factice sur J.-J. Rousseau comprenant : Vues de différentes habitations de J.-J. Rousseau avec son portrait et le fac-similé d’un air de sa composition, pour faire suite à ses œuvres. Lithographies par Mayer ou Lameau gravées par de C. de Last. Paris, de l’imprimerie lithographique de C. de L. […] : rue du Bac n°58, 1819. Comprenant 27 p. -13 pl. : In-4°. (Voir les pages 5, 9, 19, 25, 26, 31 et 33 de la présente saison.)

Les principaux événements de la Révolution de Paris, et notamment de la semaine mémorable. Par Ducray Duminil. Paris : An II de la Liberté. In-8° : 12 figures hors-textes dédiées au Marquis de La Fayette.

Relation ou notice des derniers jours de Mons. Jean-Jacques Rousseau […] Par Mons. Le Begue de Presle avec une addition relative au même sujet par J.H. de Magellan. à Londres : chez B. White, 1778. II-48 p. : In-8°.

Recueil de portraits de quelques députés célèbres à l’Assemblée nationale de France, en 1789. Dessinés par Jean-Urbain Guérin, gravés par Franz-Gabriel Fiesinger. In-4°.

Lettre de Julie d’Étange à son amant à l’instant ou elle va épouser Wolmar. Sujet tiré de la nouvelle Héloïse dédiée à JeanJacques Rousseau : manuscrit retranscrivant un passage de La Nouvelle Héloïse, édition d’Amsterdam. 1772.

Portraits de quelques personnes célèbres dans l’histoire de la Révolution française, peints par eux-mêmes. Ornés de dessins de Bréa, gravés par Lips. N°1. 1796. In-8°.

Lettre d’un philosophe aux citoyens de la moderne Genève, fascicule de 12 p. signé « J.R.R. », du Mont Sion le 23 mars 1766.

Tous ces ouvrages ont été acquis en 2011 avec l’aide du Fonds régional d’acquisition des bibliothèques Rhône-Alpes.

Charles de Lasteyrie d’après Lameau, Maison habitée par J.J. Rousseau à Paris, rue Platriêre, 1819, lithographie. 18


animations culturelles

19


musique au musée

s Musique des au cœur Musées SON SAI 2011>2012

Dimanche 4 mars - 16h

CONCERTS GRATUITSHES

LES DIMANC DANS LES MUSéES UX DéPARTEMENTA

L’heure exquise Claire Delgado-Boge - soprano Laurence Garcin - piano

Dimanche 5 février - 16h

Autour de Debussy Debussy, Berlioz, Chausson, Saint-Saëns, Massenet Noémie Legendre - soprano colorature Marie-Noëlle Bernascon - alto Jinna Jang - piano Alors que l’on s’apprête à fêter les 150 ans de la naissance de Claude Debussy, la soprano Noémie Legendre, l’altiste Marie-Noëlle Bernascon et la pianiste Jinna Jang ont imaginé un concert hommage au grand mélodiste. Chausson, Massenet, SaintSaëns, Fauré, Berlioz… la fine fleur de la musique de chambre française est conviée. Pièces instrumentales et vocales s’articuleront au fil de ce programme intimiste nourri de l’énergie ciselée de ces grands créateurs d’images et puissants novateurs.

« Voici des fruits, des fleurs, des feuilles et des branches… » (Paul Verlaine) Ce récital est une « offrande », associant la poésie symboliste de la fin du XIXe siècle à la fois intime et grisante, à une partition musicale au raffinement extrême nourrie des compositeurs français au tournant du siècle dernier. Reynaldo Hahn, Claude Debussy, Camille SaintSaëns, Erik Satie, Maurice Ravel, André Caplet et Gabriel Fauré sont invités pour restituer l’atmosphère d’une époque riche en créativité. De l’intimité des salons bourgeois aux rêves de voyages en Orient, toute une palette de couleurs, de parfums, d’impressions et de sons se découvre…

Nombre de places limité à 150. Pas de réservation possible. 20


Dimanche 1er avril - 16h

Dimanche 13 mai - 16h

Horacio Franco

Rendez-vous sous la pluie

Flûte à bec

Laurent Courtois - guitare Grazzia Giu - chant

Le flûtiste mexicain Horacio Franco est assurément l’un des musiciens mexicains les plus reconnus internationalement. Se jouant des stéréotypes du musicien classique, il déploie son répertoire de la musique renaissance à la création contemporaine, « de Bach aux Beatles », comme l’annonce l’un de ses derniers albums. Après plus d’une vingtaine d’enregistrements, de nombreuses directions de master classes en Europe et en Asie et la fondation de l’ensemble vocal et instrumental « Capella cervantina », Horacio Franco s’engage encore aujourd’hui dans de nouveaux projets. à découvrir absolument. En partenariat avec le festival Les détours de Babel

Sur le rythme de la musique de Django Reinhardt, Laurent Courtois et Grazzia Giu proposent un bulletin météo très varié… Avant la pluie, le vent (de Brassens) amène les nuages (de Django) et puis vient l’orage (encore Brassens) et mieux vaut avoir son parapluie (de Cherbourg…). Mais avant le déluge (Higelin), lors de ce rendez-vous sous la pluie (Charles Trenet, Jean Sablon), vous pataugerez dans la gadoue (avec Serge Gainsbourg), ferez des claquettes avec Gene Kelly (Singin’ in the Rain) et travaillerez votre météorologie anglaise avec A foggy day, Stormy weather, Summertime… en ces temps de climatologie incertaine, voici d’excellentes prévisions pour un dimanche qui s’annonce rafraîchissant !

Nombre de places limité à 150. Pas de réservation possible. 21


musique dans le parc

Dimanche 1er juillet - 14h30

Journée des harmonies Harmonies de l’Isère Fondée en 1953, la fédération des sociétés musicales dauphinoises (FSMD) est formée de 80 sociétés ou écoles de musique, orchestres d’harmonie, fanfares, batteries-fanfares, chorales, cercles mandolinistes, orchestres de chambre ou symphoniques. Plusieurs ensembles issus de ces sociétés musicales iséroises se produisent à tour de rôle en concert et offrent une palette diversifiée de leurs répertoires traditionnels. En partenariat avec la FSMD

Dimanche 22 juillet - 17h

Orphéons révolutionnaires On a aujourd’hui oublié les orphéons, et pourtant ! Ces sociétés chorales ou fanfares masculines très en vogue depuis la Révolution réunissaient des musiciens issus des classes moyennes ou populaires. Le compositeur Pascal Berne réunira dans cet esprit des harmonies et fanfares de la région pour créer une œuvre pour plusieurs centaines de musiciens amateurs dans le cadre du festival Les Détours de Babel. C’est une deuxième interprétation de cette œuvre qui sera proposée dans le cadre de Musiques au coeur des musées. En partenariat avec La Forge

Dimanche 8 juillet - 17h

L’usine à jazz L’Usine à Jazz, après 25 ans d’existence, est en plein essor. Ce grand orchestre de jazz aux solides racines associatives et iséroises est aujourd’hui, sous l’impulsion de son directeur musical, l’excellent jazzman grenoblois Fabrice Bon, plus affûté et dynamique que jamais. Six saxophones, quatre trombones, cinq trompettes et une section rythmique avec percussions, soit vingt-et-un musiciens sur scène, c’est l’assurance d’un « gros » son, mais pas seulement. Rajeuni, parfaitement soudé et stabilisé, l’Usine à Jazz maîtrise et revisite les standards du jazz, sous toutes leurs formes.

22

Dimanche 29 juillet - 17h

Papyros’N BalsiKa Musiques traditionnelles des Balkans, tsigane, klezmer, chanson française… Jean-Claude Chojcan, professeur de guitare au Conservatoire de Strasbourg, guide une grappe de jeunes musiciens jouant à l’oreille, à la manière des gitans, des « petites musiques » glanées sur les routes d’Europe, de Strasbourg à Sarajevo. Depuis 2008, épaulés par Nedim Tinjic, professeur à la Musika Skola de Tuzla, un nouvel orchestre a été créé, Papyros’N-BalsiKa. Il réunit une centaine de jeunes d’Alsace et de Bosnie-Herzégovine, leur permettant de se mélanger et jouer ensemble à la fois dans les Balkans et en France.


tHéÂtre au domaine

Les Rêveries du promeneur solitaire de Jean-Jacques Rousseau

Représentations réservées aux lycéens Vendredi 18 mai à 14h30 Représentations tout public Vendredi 18 mai à 19h30 Samedi 19 mai à 19h30 Dimanche 20 mai à 15h30

(Partie 2 - Promenades 4 à 7) Mise en scène et interprétation : Jean-Vincent Brisa Dans le cadre de l’année Rousseau 2012, le Domaine de Vizille propose des représentations gratuites des Rêveries du promeneur solitaire, mises en scène et interprétées par Jean-Vincent Brisa. En 2011, les représentations des trois premières promenades au Musée de la Révolution française, au théâtre Sainte-Marie-d’enBas à Grenoble ainsi qu’au Festival d’Avignon ont été saluées de critiques élogieuses :

(…) Et ce qui apparaît alors, dans un décor nu, c’est le dénuement d’un homme - pieds nus, chemise blanche ouverte sous le costume gris d’un condamné à vie, comme on dirait un condamné à mort - qui va chercher dans sa solitude le seul bien qui lui reste : sa vérité d’homme. (…) Il faut aller écouter Jean-Vincent Brisa : c’est Rousseau qu’on entend. Jean Serroy (Dauphiné Libéré, le 7 février 2011)

(…) C’est en parfaite harmonie avec le grand homme qu’il se fond dans la peau du personnage (…) Rousseau est là juste devant nous (…) Il illumine la scène de sa présence. Le public se laisse emporter par la force des mots (…) Du grand art tout simplement. Jean-Dominique Réga (Vaucluse Matin, le 16 juillet 2011)

Jean-Vincent Brisa nous invite en 2012 à découvrir la cinquième promenade et des extraits des promenades 4, 6 et 7.

Inscriptions dans la limite des places disponibles Réservations au 04 76 68 53 70

23


maniFestations

Vendredi 1er, samedi 2 et dimanche 3 juin

Samedi 17 et dimanche 18 mars

Week-end Télérama

Rendez-vous aux jardins

Chaque visiteur ou famille se présentant à l’accueil du musée avec le pass Télérama recevra l’ouvrage Jean-Jacques Rousseau et son image sculptée (1778-1798) qui accompagne l’exposition temporaire.

Le jardin et ses images

Vendredi 1er juin Journée réservée aux scolaires (primaires) Parcours en groupes dans le parc sous forme d’un jeu de piste. Renseignements et réservations au 04 76 68 53 70

Samedi 19 et dimanche 20 mai

Musées en fête / Nuit des musées

Samedi 2 et dimanche 3 juin Journées tout public Visite libre du parc à l’aide d’un livret remis au visiteur Le parc du Domaine de Vizille, histoire en images.

Samedi 19 mai Visite libre de 10h à 12h30 et de 13h30 à 22h Ouverture exceptionnelle du musée jusqu’à 22h pour découvrir ou redécouvrir les collections.

Samedi 21 et dimanche 22 juillet

Théâtre au musée - 19h30 Les Rêveries du promeneur solitaire de Jean-Jacques Rousseau (voir p. 23).

Fêtes révolutionnaires organisées par la Ville de Vizille

Visite commentée de l’exposition L’hommage de la Révolution française à Jean-Jacques Rousseau - 20h par Alain Chevalier, conservateur en chef du Patrimoine, directeur du musée.

Samedi 21 juillet

Nombre de places limité à 30 personnes.

Animations dans le parc du domaine les samedi et dimanche Pour plus d’informations, consulter le site www.fetes-revolutionnairesdevizille.com à partir du mois de juin.

Dimanche 20 mai Visite libre de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h Théâtre au musée - 15h30 Les Rêveries du promeneur solitaire de Jean-Jacques Rousseau (voir p. 23).

Atelier pédagogique au musée - 14h30 Conférence au musée - 18h Feu d’artifice dans le parc - 22h30

Samedi 15 et dimanche 16 septembre

Visite commentée de l’exposition L’hommage de la Révolution française à Jean-Jacques Rousseau - 16h par Caroline Lavenir, attachée de conservation du Patrimoine.

Journées du Patrimoine

Nombre de places limité à 30 personnes.

.

Antoine-Louis Romanet (né en 1748) d’après Jean-Jacques-François Le Barbier (1738-1826), Jean-Jacques Rousseau et les enfants, 1783, estampe (détail).

Domaine ouvert de 9h à 19h Musée ouvert de 10h à 18h Visites guidées à 15h, 16h et 17h Nombre de places limité à 30 personnes par groupe

Pour plus d’informations, consulter le site www.domaine-vizille.fr à partir du mois de juin.

Charles de Lasteyrie d’après Lameau, Maison de Montmorency appelée le petit mont Louis dans laquelle J.J. Rousseau a composé son Emile, 1819, lithographie. 24


accueil des publics

25


musée mode d’emploi L’entrée au musée est gratuite pour tous Jours et heures d’ouverture du musée Fermeture hebdomadaire le mardi. D’avril à octobre 10h - 12h30 et 13h30 - 18h Fermé le 1er mai. De novembre à mars 10h - 12h30 et 13h30 - 17h Fermé les jours fériés et entre Noël et le jour de l’An.

Visite guidée du mois Parcours à travers les collections permanentes le premier dimanche du mois, de 15h à 16h30. Tarif : 3,80 e par personne (gratuit pour les moins de 12 ans).

Accueil des groupes La réservation des visites guidées se fait trois semaines à l’avance auprès du service de réservation du musée. Possibilité de visites en langues étrangères. 30 personnes maximum par groupe. Trois formats de visite sont proposés (1h, 1h30 et 2h).

Visiteurs individuels Mise à disposition gratuite d’audioguides en cinq langues (français, anglais, allemand, italien, espagnol). Un ascenseur desservant les différents niveaux du musée est à la disposition des personnes à mobilité réduite.

Charles de Lasteyrie d’après A.R., Intérieur de la chambre de Rousseau à l’île de Saint-Pierre. Il s’évade par une trappe afin de se dérober aux visites importunes, 1819, lithographie.

Renseignements et réservations au 04 76 78 71 84 www.domaine-vizille.fr 26


l’ action éducative Guide de l’action éducative

Saison 2011/2012

Contacts Caroline Lavenir Service éducatif

LE SERVICE ÉDUCATIF

Lien privilégié entre le monde de l’école et celui du musée, le service éducatif a pour mission d’aider les enseignants à organiser une visite ou à monter un projet. Il conçoit des activités pédagogiques, ateliers et visites et, sur simple demande, met à leur disposition un matériel adapté à tous les niveaux : dossiers, fiches, questionnaires et parcours-découverte.

Nicole Thévenet Professeur-relais (le mercredi après-midi) 04 76 68 53 70

L’espace pédagogique Le musée dispose d’un vaste espace pédagogique, lieu d’animation, de découverte et de création. Tout au long de l’année, des ateliers sont proposés aux classes mais également aux enfants, hors temps scolaire, le mercredi et pendant les vacances.

Public scolaire Ateliers Symboles révolutionnaires (Primaire) Découvrir la collection de faïence patriotique et réaliser son propre symbole révolutionnaire à la gouache sur une assiette en carton. Costumes (Primaire) Observer les costumes révolutionnaires dans les collections du musée et reconstituer un costume de son choix à partir d’éléments prédécoupés. Gravure en révolution (Collège) Aborder la multiplication des images imprimées sous la Révolution et réaliser soi-même un motif linogravé.

Visites-découvertes Pour le primaire et le secondaire La Révolution dans les collections du musée Les grands personnages de la Révolution française Les symboles révolutionnaires Les femmes et la Révolution française Le Domaine de Vizille, du XVIe au XVIIe siècle Le Domaine de Vizille, du XVIIIe au XIXe siècle

Tarifs (pour un groupe de 30 élèves maximum) Ateliers : 56 e - Visites : 46 e Gratuité pour les collégiens de l’Isère une fois par an.

Inscriptions au moins trois semaines à l’avance au 04 76 68 53 70 27


l’ action éducative liers i Les ate red du merc olution de la Rév au Musée

français

e

s Styliste ée au mus Animation

Atel

Les dé uv er du merco credi tes

e.

: Le Fil d’Arian

2012 8 février 14h-16h les 6-10 ans ier pour

au Musée de la Révolution

française

Sur les pas Lesdiguiè de res

Animation

: Claudie Rajon,

28 mars 2012 14h-15h

Jeune public individuel

conteuse.

Visite conté e pour les 6-10 ans

Sous la conduite d’un animateur, les ateliers créatifs et visites contées invitent à la découverte de l’histoire et du patrimoine. d Tarif : 5,80 au 04 76 68 53 70 Réservations l’accueil se à Règlement la Révolution françai de du Musée

Drôles de caricatures Atelier 8-12 ans Observer les estampes du musée pour comprendre les principes de la caricature révolutionnaire et s’amuser à en dessiner. Animation : Emilie Boudet, illustratrice. • 25 janvier - 14h-16h • 9 mai - 14h-16h Stylistes au musée Atelier 6-10 ans Découvrir la mode de l’époque révolutionnaire et habiller avec des costumes prédécoupés des personnages échappés des tableaux du musée. Animation : le Fil d’Ariane. • 8 février - 14h-16h Apprentis faïenciers Atelier 10-14 ans Apprendre la technique de la peinture sur faïence et reproduire un motif révolutionnaire sur carreau émaillé. Animation : Valérie le Métayer, peintre en faïence. • 22 février - 14h-15h30 • 18 avril - 14h-15h30 Les créations seront cuites dans l’atelier de la faïencière et pourront être récupérées 15 jours après l’animation à l’accueil du musée.

Tarifs 28

Ateliers : 5,80 e Visites contées : 3,80 e

Tarif : 3,80 d

Réservations au 04 76 68 53 70 Règlement à l’accueil du Musée de la Révolutio n française

Au nom du Peuple des Enfants ! Atelier 8-12 ans Rédiger son propre cahier de doléances ou créer une affiche exprimant une revendication particulière en s’inspirant d’exemples révolutionnaires. Animation : Marianne Boilève, écrivain. • 7 mars - 14h-16h30 Sur les pas de Lesdiguières Visite contée 6-10 ans La conteuse entraînera les enfants sur les pas du duc de Lesdiguières à la découverte de l’histoire du château. Animation : Claudie Rajon, conteuse. • 28 mars - 14h-15h Vivre la Révolution Visite contée 8-12 ans à travers les œuvres du musée, la conteuse fera revivre aux petits visiteurs les grands moments de la Révolution française. Animation : Claudie Rajon, conteuse. • 25 avril - 14h-15h Le parc de tes rêves Atelier 8-12 ans Partir à la recherche dans le parc de l’histoire du Domaine de Vizille et de l’art des jardins. à partir de différents matériaux, composer la maquette du parc de ses rêves. Animation : Bénédicte Barnier, paysagiste DPLG. • 30 mai - 14h-16h30 • 13 juin - 14h-16h30

Inscriptions au 04 76 68 53 70 Règlement à l’accueil du musée.

Retrouvez le programme détaillé sur www.domaine-vizille.fr


le centre de documentation-bibliotHÈque albert soboul

Créé en même temps que le musée en 1983, le centre de documentation-bibliothèque occupe depuis février 2001 deux niveaux de l’aile nord du bâtiment. Il renferme la plus importante documentation consacrée aux différents aspects de l’histoire de la Révolution française, de la création artistique et des transformations culturelles en Europe, des Lumières au Romantisme. Le fonds, riche de 20 000 titres, est en grande partie constitué de dépôts, legs et dons des bibliothèques de célèbres historiens de la Révolution française. Depuis juin 2005, le centre de documentation-bibliothèque a pris le nom d’Albert Soboul, dont l’enseignement et les publications ont profondément marqué la discipline. Sa bibliothèque de travail a constitué le premier fonds du centre. Le centre de documentation-bibliothèque accueille chercheurs et étudiants.

Contact Hélène Puig Responsable du centre de documentation -bibliothèque

Renseignements au 04 76 68 53 70

Le catalogue La base de données est commune à celle des Bibliothèques de Grenoble. Le catalogue est consultable sur Internet à l’adresse : http://catalogue.bm-grenoble.fr/ZonesL Pour ne consulter que le catalogue du Musée de la Révolution française, cocher « choix de catalogue » et sélectionner « Musée de la Révolution » dans le menu déroulant.

Les publications Ouvrages sur la Révolution française et catalogues d’expositions du musée sont en vente directe à l’accueil du musée ou sur le site http://www.isere-culture.fr/36-publications.htm

Les conditions d’accès Les ouvrages sont en consultation sur place et sur rendez-vous, par téléphone ou par courriel : musee.revolution@cg38.fr Horaires d’ouverture : du mercredi au vendredi de 10 h à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 h. Fermeture les jours fériés et entre Noël et le jour de l’An. Possibilité d’hébergement sur réservation pour les chercheurs qui le souhaitent. 29


le parc du domaine

Classé monument historique et labellisé « jardin remarquable », le parc du Domaine de Vizille présente de multiples centres d’intérêts : historique, paysager, environnemental et pédagogique. Protégé par un mur de 7 km qui témoigne de ce que fut jadis le terrain privé de chasse du duc de Lesdiguières, ponctué par un magnifique plan d’eau et de nombreux canaux, cet espace offre de larges possibilités de promenades tout au long de l’année. Les parterres à la française, la roseraie, les bosquets et les allées cavalières témoignent des différents courants de l’art des jardins qui se sont succédé. Étiquetage des arbres remarquables et tables thématiques vous permettent de vous familiariser avec les végétaux présents dans le parc. Le parc abrite également de nombreuses espèces animales telles que les daims, chevreuils ou cerfs ainsi que des cygnes, hérons cendrés, et autres bernaches, constituant un espace naturel incomparable.

Toute l’actualité du parc sur www.domaine-vizille.fr

30

Animations Visites guidées de la faune et de la flore pour les groupes (sur réservation uniquement). Découverte de l’activité apicole régionale. Visites commentées du parc en petit train de mai à septembre. Tarifs, horaires et réservations au 04 76 78 71 84. Renseignements pratiques Entrée libre (les animaux domestiques et les bicyclettes ne sont pas admis). Ouvert tous les jours sauf les mardis et le 1er mai • Janvier-février : 10h-17h • Mars-avril-mai : 9h-19h • Juin-juillet-août (y compris le mardi) : 9h-20h • Septembre-octobre : 9h-19h • Novembre-décembre : 10h-17h Charles de Lasteyrie d’après Mayer, J.J. Rousseau, 1819, lithographie.


les amis du domaine de vizille Chers Amis, Au Domaine de Vizille et plus particulièrement au Musée de la Révolution française, ce sont les animations pour commémorer le tricentenaire de la naissance de Jean-Jacques Rousseau qui seront le fil conducteur des activités culturelles proposées. Vous êtes invités au musée ou dans le parc, au concert, au théâtre, et bien sûr aux conférences-dîners. Notre première rencontre aura lieu le mardi 13 mars autour de l’exposition L’hommage de la Révolution française à Jean-Jacques Rousseau présentée et commentée par Alain Chevalier. Docteur en histoire, Laure Hennequin-Lecomte rappellera la création et l’évolution de cette « Société des Amis » née autour des Perier, « La Société de la Dui » lors d’une conférence-dîner le jeudi 31 mai. Nature et culture, conjugaison originale le 25 octobre, en hommage à Rousseau, amateur éclairé de botanique, comme nous avons pu l’approcher et l’apprécier lors de notre visite aux Charmettes en 2011. Ce sera le sujet qu’approfondira Yves Yger, docteur en pharmacie, lors de cette soirée « Les rêveries d’un cueilleur solitaire ». Nos journées culturelles se poursuivent et concluent nos rencontres avec Rousseau. Elles nous conduiront cette année à Paris, les 28 et 29 septembre, avec notamment la visite de l’exposition Rousseau et les Arts au Panthéon. Nous comptons sur votre fidèle soutien et vous attendons lors des nombreuses manifestations que vous avez pu découvrir dans ce programme. Faites connaître ces activités à vos amis… Le Président, Hervé Storny 31


les amis du domaine de vizille

Activités 2012 Mardi 13 mars - 19h Conférence-dîner Visite commentée de l’exposition L’hommage de la Révolution française à Jean-Jacques Rousseau par Alain Chevalier, directeur du Musée de la Révolution française. Jeudi 31 mai - 19h Conférence-dîner « À l’amitié et à la vertu » : les nuits révolutionnaires de la société de la Dui au château de Vizille par Laure Hennequin-Lecomte, docteur en histoire, Université Marc-Bloch de Strasbourg. Vendredi 28 et samedi 29 septembre Voyage culturel de deux jours en Région parisienne : Montmorency, Ermenonville, Chaalis et Panthéon. Troisième étape d’un cycle de quatre ans consacré à Jean-Jacques Rousseau. Jeudi 25 octobre - 19h Conférence-dîner Les Rêveries d’un cueilleur solitaire. Rousseau et la botanique par Yves Yger, docteur en pharmacie, herboriste. Charles de Lasteyrie d’après Lameau, Maison où est mort J.J. Rousseau à Ermenonville, 1819, lithographie.

Bulletin d’adhésion 2012 Nom ............................................................................... Prénom ......................................................................... Adresse ................................................................................................................................................................. Téléphone ................................................................. Courriel............................................................................. Adhésion individuelle 10 euros

Adhésion couple 18 euros

Règlement par chèque à joindre au bulletin d’adhésion à retourner à : Amis du Domaine de Vizille - Domaine de Vizille - BP 1753 - 38220 Vizille 32

Membre bienfaiteur à partir de 31 euros


Agenda 2012

33


agenda 2012

Mercredi 25 janvier - 14h Atelier jeune public Drôles de caricatures Dimanche 5 février - 16h Musique au musée Autour de Debussy Mercredi 8 février - 14h Atelier jeune public Stylistes au musée Mercredi 22 février - 14h Atelier jeune public Apprentis faïenciers Du 2 mars au 4 juin Exposition temporaire L’hommage de la Révolution française à Jean-Jacques Rousseau Dimanche 4 mars - 16h Musique au musée L’heure exquise Mercredi 7 mars - 14h Atelier jeune public Au nom du Peuple des Enfants ! Mardi 13 mars - 19h Conférence-dîner Visite commentée de l’exposition L’hommage de la Révolution française à Jean-Jacques Rousseau par Alain Chevalier

Mercredi 21, jeudi 22 et vendredi 23 mars Colloque Mythologies contemporaines : Révolution française et cultures populaires dans le monde d’aujourd’hui Mercredi 28 mars - 14h Visite contée jeune public Sur les pas de Lesdiguières Dimanche 1er avril - 16h Musique au musée Horacio Franco Mercredi 18 avril - 14h Atelier jeune public Apprentis faïenciers Mercredi 25 avril - 14h Visite contée jeune public Vivre la Révolution Mercredi 9 mai - 14h Atelier jeune public Drôles de caricatures Dimanche 13 mai - 16h Musique au musée Rendez-vous sous la pluie Vendredi 18 mai - 14h30 Théâtre au musée Les Rêveries du promeneur solitaire de Jean-Jacques Rousseau Séance réservée aux scolaires

Samedi 17 et dimanche 18 mars Week-end Télérama

34


Vendredi 18 mai - 19h30 Théâtre au musée Les Rêveries du promeneur solitaire de Jean-Jacques Rousseau Samedi 19 et dimanche 20 mai Musées en fête / Nuit des musées Samedi 19 mai - 19h30 Théâtre au musée Les Rêveries du promeneur solitaire de Jean-Jacques Rousseau Dimanche 20 mai - 15h30 Théâtre au musée Les Rêveries du promeneur solitaire de Jean-Jacques Rousseau Mercredi 30 mai - 14h Atelier jeune public Le parc de tes rêves Jeudi 31 mai - 19h Conférence-dîner « à l’amitié et à la vertu » : les nuits révolutionnaires de la société de la Dui au château de Vizille par Laure Hennequin-Lecomte Du vendredi 1er au dimanche 3 juin Rendez-vous aux jardins Mercredi 13 juin - 14h Atelier jeune public Le parc de tes rêves

Du 23 juin au 21 décembre Exposition temporaire Guy Delahaye et Jean-Claude Gallotta au Domaine de Vizille, action chorégraphique, 1984 Dimanche 1er juillet - 14h30 Musique dans le parc Journée des harmonies Dimanche 8 juillet - 17h Musique dans le parc L’usine à jazz Samedi 21 et dimanche 22 juillet Fêtes révolutionnaires Dimanche 22 juillet - 17h Musique dans le parc Orphéons révolutionnaires Dimanche 29 juillet - 17h Musique dans le parc Papyros’N BalsiKa Samedi 15 et dimanche 16 septembre Journées du Patrimoine Vendredi 28 et samedi 29 septembre Voyage culturel Troisième étape d’un cycle de quatre ans consacré à Jean-Jacques Rousseau Jeudi 25 octobre - 19h Conférence-dîner Les Rêveries d’un cueilleur solitaire. Rousseau et la botanique par Yves Yger

35


e gratuit e é r t n E us pour to

Domaine de Vizille Musée de la Révolution française BP 1753 - 38220 Vizille téléphone : 04 76 68 07 35 télécopie : 04 76 68 08 53 courriel : musee.revolution@cg38.fr

www.domaine-vizille.fr

Chambéry A 48

Grenoble

d 5

Uriageles-Bains

poléon

Na

D 85

10 51 Sisteron Aix-en-provence

4

Eybens

8

D5

Pontde-Claix sortie

A

Service régulier d’autocars entre la gare routière de Grenoble et Vizille. ALLO Transisère : 0820 08 38 38

sortie

ade

D 52

roc

ou par Uriage (D 524, route touristique).

2

sortie

su

par Pont-de-Claix (D 1075 puis D 1085), ou par Brié (route Napoléon),

A 43

Domaine Vizille de Vizille

route

De Grenoble centre :

Lyon Valence

A 480

Accès A 480 en direction de Sisteron, sortie n°8 Vizille.

D 109

1

Briançon

Gap

(appel facturé 12 centimes la minute)

Graphisme Barelli/Gremeaux

www.itinisere.fr

Domaine de Vizille Saison 2012  

Domaine de Vizille Saison 2012

Domaine de Vizille Saison 2012  

Domaine de Vizille Saison 2012

Advertisement