Page 1

LE GUIDE , DE L ACTION ÉDUCATIVE

2018 I 2019


Édito Édito Le Département de l’Isère, fort de ses dix musées départementaux, joue un rôle essentiel dans l’éducation des jeunes Isérois, notamment grâce au Pass Isérois du Collégien Citoyen qui permet à de nombreux scolaires un accès à la culture et aux savoirs. À travers le Musée de la Résistance et de la Déportation de l’Isère – Maison des Droits de l’Homme, les nouvelles générations découvrent ou redécouvrent l’histoire de leurs aïeux et les valeurs pour lesquelles des femmes et des hommes se sont battus. Support pédagogique et outil citoyen, le musée permet ainsi de transmettre l’histoire et la mémoire de la Seconde Guerre mondiale en Isère. Enseignants et élèves, venez profiter des offres renouvelées du musée! Jean-Pierre Barbier Président du Département

2


Le musée Inauguré par le Département de l’Isère le 1er juillet 1994 à l’occasion du 50e anniversaire de la Libération, le Musée de la Résistance et de la Déportation de l’Isère – Maison des Droits de l’Homme est le prolongement du Musée de la Résistance dauphinoise crée par des enseignants, résistants et déportés à Grenoble en 1966 par le biais associatif. Il s’appuie sur les événements locaux pour retranscrire l’histoire de la Seconde Guerre mondiale et restitue dans leur chronologie, les causes et les conséquences du conflit. Il permet aussi de comprendre comment et à partir de quels choix individuels est née la Résistance et souligne l’engagement de certains pour permettre le retour de la République et de ses valeurs. Au-delà, le musée interroge sur le caractère intemporel de leur combat et sur les enseignements que notre société peut tirer de l’histoire. Conçu comme un lieu de mémoire, de connaissances et d’échanges, il a pour mission majeure d’intéresser les jeunes générations, de susciter leur curiosité et de provoquer leur réflexion.

Sommaire Sommaire

4 I L’exposition 6 I Les outils pédagogiques I Primaire 8 I Les outils pédagogiques I Collège et lycée 10 I Découvrir autrement 12 I Les ressources pédagogiques 16 I Informations pratiques

3


L’EXPOSITION

GoulaG

Exposition présentée du 16 novembre 2018 au 20 mai 2019 Durant la période stalinienne — de la fin des années 1920 au début des années 1950 —, vingt-cinq millions de Soviétiques et plus d’un million d’étrangers sont passés par les « camps de travail correctif » ou les « villages spéciaux de peuplement » du Goulag. Quatre millions de détenus et de déportés, de toutes conditions sociales et de toutes générations, sont morts au cours de cette période. La répression du corps social s’est fortement atténuée après la mort de Staline, sans pour autant disparaître. La propagande du régime a longtemps occulté la réalité de cette répression. La lumière a été faite en Occident, surtout à partir des années 1970, grâce notamment aux témoignages de rescapés. L’ouverture progressive des archives soviétiques, à la chute de l’URSS en 1991, a permis aux historiens d’être au plus près de ce qu’a été le Goulag. À travers des documents d’archives russes inédits et les photographies poignantes de Tomasz Kizny, le Musée de la Résistance et de la Déportation de l’Isère – Maison des Droits de l’Homme est le premier musée en France à consacrer une exposition au Goulag.

Visite-formation Le service éducatif propose une visite-formation à destination des enseignants du secondaire le mercredi 21 novembre 2018 à 14h, afin de leur faire découvrir l’exposition et les outils pédagogiques qui l’accompagnent.

4


MUSÉE DE LA RÉSISTANCE ET DE LA DÉPORTATION DE L’ISÈRE - MAISON DES DROITS DE L’HOMME

GoulaG ГУЛАГ

Exposition du 16 novembre 2018 au 20 mai 2019 14 rue Hébert - Grenoble

www.resistance-en-isere.fr 5


PRIMAIRE

LES LES OUTILS PÉDAGOGIQUES

GRATUIT

Questionnaire

Ateliers

Arthur

Réécris ton scénario BD

Durée environ 1h30

Durée 1h15

Ce livret en couleur est composé de trente questions. Il permet aux élèves de découvrir et de comprendre les présentations de longue durée à travers une approche pédagogique et ludique. En suivant Arthur dans les différents étages du musée, les enfants s’appuient sur les carrés jaunes* et les objets présentés dans le livret pour répondre aux questions et compléter une chronologie qui reprend les principales étapes de la Seconde Guerre mondiale. Le livret peut servir de support de retour en classe. *Un parcours pédagogique est intégré à la scénographie, il permet une lecture du musée adaptée aux enfants du 3e cycle : des « carrés jaunes » servent de lexique et de lien entre les éléments muséographiques et les notions à assimiler dans le cadre des programmes scolaires.

Objectifs S’immerger dans l’histoire de la Seconde Guerre mondiale grâce à une initiation au « neuvième art ». À partir de trois planches de bandes dessinées spécialement composées pour l’atelier, les élèves écrivent par groupe leur propre scénario. Ils le présentent ensuite à la classe au moyen d’un visualiseur. Cet atelier d’écriture s’inscrit dans une démarche artistique pluridisciplinaire en proposant à la fois un travail de création et d’expression.

Au musée, on vient avec son stylo !

Deux thématiques sont proposées : « le maquis » et « la Shoah ». À préciser au moment de la réservation.

Les enfants cachés Durée 1h15 Objectifs À partir de deux témoignages vidéofilmés d’une dizaine de minutes, les élèves retracent le parcours de deux femmes qui ont caché et sauvé des enfants juifs durant la Seconde Guerre mondiale. L’atelier se présente sous la forme d’une bande dessinée grand format dont les textes sont à compléter. Chaque élève repart avec sa bande dessinée.

La vie quotidienne sous l’Occupation Durée 1h15 Objectifs Comprendre et s’immerger dans la vie d’une famille sous l’occupation à partir d’un cas pratique.

6

La réservation est obligatoire pour le questionnaire et les ateliers


7


C O L L È G E E T LY C É E

LES LES OUTILS PÉDAGOGIQUES

GRATUIT

Questionnaires Le journal de Victor co ll èg e 1939–1945 Un ado dans la guerre

Vichy, Résistance co ll èg et restauration de la République en Isère

e

Durée environ 1h30 L’élève est projeté en 1939. À travers le journal intime de Victor, il suit les pas du jeune adolescent de 13 ans. En utilisant les documents exposés et la scénographie, il découvre et complète les épisodes de la vie de Victor et tente de comprendre les conséquences des choix et des engagements qui pèsent sur les jeunes de l’époque.

Fernand Être jeune en Isère 1939-1945

ly cé e

Durée 1h15 L’élève est immergé dans la vie de Fernand, un adolescent de 16 ans en 1939. Les questions portent sur ce qu’aurait pu vivre un jeune Isérois, les contraintes qu’il aurait subies, les choix courageux qu’il aurait pu faire. Il s’agit d’utiliser et d’analyser les documents exposés et la scénographie pour s’interroger sur ce qu’il a vu et vécu. La structure du questionnaire sert de base à l’élaboration d’un récit de vie écrit ou raconté, fictif, mais plausible dans un cadre historique balisé par des connaissances solides.

Ce questionnaire permet de comprendre comment en France les valeurs républicaines ont été abolies sous les coups d’un État français autoritaire et persécuteur. Il montre également comment un certain nombre d’hommes et de femmes se sont battus au péril de leur vie pour restaurer la République.

Guerres mondiales et colyllcéègee régimes totalitaires La guerre au XXe siècle L’objectif du questionnaire est d’étudier les répercussions de la Seconde Guerre mondiale sur le département de l’Isère et les interactions entre local, national et mondial.

@

Tous les documents pédagogiques sont disponibles gratuitement sur le site www.resistance-en-isere.fr et peuvent être imprimés en couleur par le musée pour être distribués à chaque élève. Il suffit de le demander lors de votre réservation !

Au musée, on vient avec son stylo !

8

La réservation est obligatoire pour les questionnaires et les ateliers


Questionnaires thématiques

co ll èg e

Durée environ 1h30 Les questionnaires thématiques permettent d’aborder la période en fonction du degré de connaissance des élèves. Ils développent un thème sur lequel les élèves peuvent travailler en groupes ou de manière autonome. EAU !

Automne 43, le grand tournant NOUV Des archives au musée ! NOUVEAU ! Des portes de la Gestapo aux camps de concentration Être Juif en Isère 1940-1944 Exclusion, répression, persécution et déportation Les occupations Maquis et Maquisards en Isère Muséographie et mémoire Opinion publique et propagande Préparer la Libération Vichy, collaboration et collaborationnisme

Ateliers

co ll èg e ly cé e

Réécris ton scénario BD Durée 1h15 Objectifs S’immerger dans l’histoire de la Seconde Guerre mondiale grâce à une initiation au « neuvième art ». À partir de quatre planches de bandes dessinées spécialement composées pour l’atelier, les élèves écrivent par groupe leur propre scénario. Ils le présentent ensuite à la classe au moyen d’un visualiseur. Cet atelier d’écriture s’inscrit dans une démarche artistique pluridisciplinaire en proposant à la fois un travail de création et d’expression. Deux thématiques sont proposées : « le maquis » et « la Shoah ». À préciser au moment de la réservation.

ly cé e Oublie ton nom Les juifs en Isère,1940-1944

Durée 1h15 Objectifs À partir d’une vidéo et de documents fac-similés, il s’agit d’insérer l’histoire des juifs en Isère dans le contexte plus globale de la France en guerre. Initier une réflexion sur l’engagement de ceux qui ont contribué au sauvetage des enfants juifs (familles d’accueil, organisations, etc) et s’interroger sur le sort de ceux qui ont été cachés pendant la guerre, sur les liens qu’ils ont pu tisser avec leur famille d’accueil.

Affiches des années noires co ll èg e Analyse d’affiches de propagande Durée 1h15 Objectifs Faciliter l’appropriation du contexte historique dans lequel s’inscrit la production d’affiches de propagandes, faire réfléchir sur les formes verbales et nonverbales de la communication, analyser le contenu explicite et implicite des messages. ly cé e Histoire et mémoire(s) de la Seconde Guerre mondiale

Durée 1h15 Objectifs S’approprier la problématique histoire/mémoire, distinguer différents acteurs sociaux de l’expression de la mémoire, analyser à travers des exemples nationaux les enjeux ou polémiques de mémoire, analyser où et comment s’exprime la mémoire de la Résistance et de la Déportation dans la ville de Grenoble. • Activité préparatoire éventuelle : photographier les monuments de la ville d’origine des élèves pour les interpréter. • Activité postérieure : faire étudier des exemples de mémoire et d’enjeux de mémoire dans d’autres pays (Allemagne, République tchèque, pays baltes, etc).

9


DÉCOUVRIR AUTREMENT

Visite-contes Visite-contes

Spectacles pr im ai re

Raconter pour ne pas oublier Durée 1h35 Ces visites-contes sont composées d’1 heure de visite guidée et de 35 minutes de récits, qui seront suivis d’un temps d’échange et de discussion. Le conteur Jany Neveux propose le récit d’histoires de vies tirées d’albums jeunesse. Par ses mots, il transmet aux élèves le vécu d’hommes, de femmes ou même d’enfants, durant la période tragique des déportations. Ces récits montreront aussi que l’espoir peut transparaitre, malgré les souffrances liées à la clandestinité ou encore à la vie quotidienne dans les camps. En partenariat avec l’association départementale de la Fédération Nationale des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes (FNDIRP) et l’Office central de la coopération à l’école (OCCE 38) Réservations auprès de l’OCCE 38 exclusivement. Contact : 04 76 51 00 21 / ad38@occe.coop

Jeudi 7 mars 2019 I 9h, 10h15, 13h45 et 14h15 Vendredi 8 mars 2019 I 9h, 10h15, 13h45 et 14h15 Lundi 1er avril 2019 I 9h, 10h15, 13h45 et 14h15 Mardi 2 avril 2019 I 13h45 et 14h15 Mercredi 3 avril 2019 I 9h et 10h15 Jeudi 4 avril 2019 I 9h, 10h15, 13h45 et 14h15 Vendredi 5 avril 2019 I 9h, 10h15, 13h45 et 14h15

pr im ai re e co ll èg ly cé e

Il se passe quelque chose de bizarre avec les rêves Durée 45min Le spectacle est précédé d’un atelier préparatoire d’1h30, animé par la compagnie et réalisé dans les classes. La date de l’atelier est à déterminer au moment de la réservation. Il est souhaitable que les élèves aient pu aborder la période historique avant les interventions. Le spectacle retrace le parcours d’enfants juifs, pour la plupart étrangers, accueillis à la Maison d’Izieu durant la Seconde Guerre mondiale. Pour cette création, la Maison d’Izieu a ouvert ses archives à la compagnie Golem Théâtre. « Nous avons pris le parti de garder " l’oralité " de ces témoignages, chacun avec son style particulier de narration, les hésitations, les mots qui s’entrechoquent. Dès les premières lectures, nous nous sommes surpris à éclater de rire... Même dans les situations les plus tragiques, il y a encore de la place pour l’humour, pour la vie… ». Dans le cadre de l’atelier seront abordés la montée du nazisme, la propagande (projections d’affiches, extraits de films de Leni Rieffenstahl), le témoignage et sa transposition en tant que matériau scénique. Celui-ci est nécessaire à la compréhension du spectacle. Conception : Michal Laznovsky et Frederika Smetana Univers sonore : Gilbert Gandil Avec André Le Hir, Philippe Vincenot En partenariat avec la Dilcrah, la Région RhôneAlpes, le Département de l’Isère, la Ville de Grenoble et la Communauté de communes du Trièves. Lundi 8 avril 2019 I 14h Mardi 9 avril 2019 I 14h Sur inscription auprès de l’accueil du musée et dans la limite des places disponibles, une classe par séance.

10


NOUVEAU

Le petit Pierrot de bois

co ll èg e ly cé e

Extrait et adapté de la nouvelle « Pierrot lunaire », Recueil de trois petites histoires de jouets de Philippe Claudel

Mon père l’Auguste clown

co ll èg e ly cé e

Extrait adapté du roman Effroyables jardins de Michel Quint

Durée 1 heure

Durée 1 heure Un homme d’une soixantaine d’années décide de tout laisser et de partir au hasard des routes. Il a toujours vécu seul et n’a aucun souvenir de ses origines. Lors d’une visite inopinée dans un musée de jouets, il se retrouve face à un petit Pierrot de bois qui va le projeter brusquement dans son douloureux passé, mais qui va aussi lui faire retrouver le bonheur de connaître enfin ses origines. Ce spectacle s’inscrit dans le cadre des programmes d’histoire et de français. Ce récit vise à susciter la réflexion sur les notions de mémoire individuelle et collective. De façon plus générale il peut aussi permettre d’échanger sur les incidences humaines engendrées par les conflits. Compagnie Rouge banane Jeu : Dominique Maurice Supervision et mise en jeu : Mireille Roux Création lumière : Bernard Faure Régie son : Bernadette Montmasson Jeudi 23 mai 2019 I 10h Vendredi 24 mai 2019 I 10h

Un homme habillé en clown assiste au procès de Maurice Papon. Il explique que son père, qui s’exhibait fréquemment en Auguste, lui faisait honte. Un jour son cousin Gaston lui raconte pourquoi son père, en faisant un clown pathétique, pensait payer le plus dignement sa dette d’humanité. Ce spectacle s’inscrit dans le cadre des programmes d’histoire et de français. Ce récit vise à susciter la réflexion sur les notions de mémoire individuelle et collective. De façon plus générale il peut aussi permettre d’échanger sur les incidences humaines engendrées par les conflits. Compagnie Rouge banane Jeu : Dominique Maurice Supervision et mise en jeu : Mireille Roux Création lumière : Bernard Faure Régie son : Bernadette Montmasson Jeudi 23 mai 2019 I 14h Vendredi 24 mai 2019 I 14h Sur inscription auprès de l’accueil du musée et dans la limite des places disponibles, une classe par séance.

Sur inscription auprès de l’accueil du musée et dans la limite des places disponibles, une classe par séance.

11


NOUVEAU

Projection-Débat Projection-Débat Revenir à Rivesaltes de Jo Anger-Weller

co ll èg e ly cé e

Projection du film, suivie d’une discussion avec la réalisatrice

Durée 1 heure La réalisatrice est retournée au camp de Rivesaltes 75 ans après y avoir été internée avec sa mère. Des documents et des photographies permettent de découvrir l’histoire de sa mère juive émigrée de Pologne et qui attend sans succès à l’Hôtel Lutetia le père déporté à Auschwitz. Le récit revient ensuite sur ce qui s’est passé : fichiers, documents officiels et commentaires attestent de la véracité des faits. Le film parle de Vichy, des enfants cachés, des disparus du Chili et de l’Argentine, du procès Papon et du massacre des Algériens du 17 octobre 1961 à Paris. C’est aussi l’histoire d’un camp, lieu de détention des réfugiés espagnols de la Retirada, des familles de juifs étrangers, Tziganes et Harkis. Il a servi de camp de rétention pour les sans-papiers et les déboutés du droit d’asile jusqu’en 2007. Réalisation : Jo Anger-Weller Images, montage : Emmanuelle Villard Son : Frantz Parry Photos : Stéphanie Nelson Mixage : Hervé Guyader Étalonnage : Guilhem Mahieu Musiques : Vincent Pagliarin, Michel Mandel, Yves Gerbelot, J.A.W., Talila et Teddy Lasry Mercredi 23 janvier 2019 I 10h Mercredi 6 février 2019 I 10h Jeudi 14 mars 2019 I 10h Jeudi 11 avril 2019 I 10h Sur inscription auprès de l’accueil du musée et dans la limite des places disponibles, une classe par séance.

Toutes les animations sont gratuites et se déroulent au Musée de la 12

R


a

Résistance et de la Déportation de l’Isère, 14 rue Hébert à Grenoble 13


LES RESSOURCES RESSOURCES PÉDAGOGIQUES PÉDAGOGIQUES LES

centre de de Le centre documentation Le centre de documentation du musée est ouvert aux élèves, aux étudiants et aux professeurs sur rendez-vous avec le documentaliste du musée, joignable auprès de l’accueil. L’inventaire informatisé des collections a permis de développer une cellule documentaire composée d’une bibliothèque (ouvrages consultables sur place), d’une vidéothèque (témoignages d’anciens résistants et déportés) et d’une photothèque. Ces ressources permettent également de faire des recherches pour les travaux personnels encadrés (TPE) et le concours national de la Résistance et de la Déportation.

Le Le concours concours

Les films s’adressent à la fois au grand public et aux scolaires en tant qu’outils pédagogiques. Ils peuvent être projetés gratuitement aux groupes scolaires sur simple demande. Exilios chilenos / Exils chiliens. 40 ans après le coup d’État militaire. Grenoble/Isère/France Film documentaire réalisé par Michel Szempruch (2013, 60 minutes). La traque de la Résistance. « La Saint-Barthélemy grenobloise » Film documentaire réalisé par France Images Production (2013, 26 minutes). Cette part d’humanité Film documentaire réalisé par Denis Ramos (2012, 52 minutes).

Le concours national de la Résistance et de la Déportation Sujet 2018-2019 : «Répressions et déportations en France et en Europe, 1939-1945. Espaces et histoire».

Terre de refuge. Récits de l’exil Film documentaire réalisé par Hernan Belòn et Favio Fischer (2009, 61 minutes). Édité par l’Association grenobloise de solidarité avec le peuple argentin. Pierre Fugain. Un résistant dans le siècle Film documentaire réalisé par Michel Szempruch (2009, 60 minutes).

Les expositions expositions itinérantes

Résister, militer. Défendre les Droits de l‘Homme en Isère de la Libération à aujourd’hui Film documentaire réalisé par Michel Szempruch (2008, 66 minutes).

Le musée met à disposition des collectivités, des bibliothèques ou des établissements scolaires, des expositions itinérantes. Leur prêt est gratuit ; le transport et l’assurance sont à la charge de l’emprunteur. n Automne 43, Résistance et répressions n Des Droits pour les enfants n Rompre le silence n L’Isère libérée n Comment en finir avec la colonisation ?

14

films du du musée musée Les films

Ils ont survécu. Les déportés rescapés 1945 – 2005 Film documentaire réalisé par Michel Szempruch (2005, 39 minutes). Comme un vent de liberté. La libération de l’Isère. 20 août - 2 septembre 1944 Film documentaire réalisé par Michel Szempruch (2004, 33 minutes).


15


VENIR VENIR AU AU MUSÉE MODE D’ EMPLOI EMPLOI

Les visites guidées sont gratuites pour les collèges de l’Isère et payantes pour les autres groupes scolaires. Plusieurs formats de visites sont proposés :

1 h : 46 € 1 h 30 : 51 € 2h : 56 € Effectif des groupes Pour les visites guidées, l’effectif de chaque groupe ne peut excéder 30 personnes. Tout groupe doit être accompagné d’un adulte pour 10 élèves.

Réservation obligatoire 15 jours minimum avant la visite. Toute annulation moins de 72 h avant la date prévue entraîne le règlement intégral du montant de la visite. La visite est annulée pour tout retard au-delà de 30 minutes et reste due dans sa totalité. Après la réservation de la visite, aucune modification (date, horaire, durée, etc.) n’est possible. Obligation de présence du groupe 15 min avant le début de l’activité.

Les aides du du Département Département de l’Isère Le Département contribue à la formation culturelle des collégiens en leur permettant de découvrir la richesse du patrimoine local. Pour l’ensemble des collèges publics et privés, les déplacements vers le musée sont financés exclusivement via le Pass isérois du collégien citoyen (PICC) dans le cadre d’un projet global qui vise à développer la conscience citoyenne des jeunes. Le montant est affecté aux dépenses de transport en début d’année scolaire. Les modalités de demandes sont décrites sur www.isere.fr.

Visiteurs à mobilité réduite Un ascenseur desservant les différents niveaux du musée est à la disposition des personnes à mobilité réduite. Nous vous invitons à signaler leur présence dans le groupe au moment de l’inscription.

Informations pratiques Musée de la Résistance et de la Déportation de l’Isère Maison des Droits de l’Homme 14, rue Hébert 38000 Grenoble Tél. 04 76 42 38 53 musee-resistance@isere.fr Ouverture Tous les jours, sauf le mardi matin Lundi-vendredi de 9h à 18h Mardi de 13h30 à 18h Samedi et dimanche de 10h à 18h Fermé les 1er janvier, 1er mai, 25 décembre

Accès Tramway ligne A : arrêt Verdun Préfecture Tramway ligne C : arrêt Hôtel de Ville Bus ligne C1 : arrêt Hôtel de Ville Bus lignes 14, 15 et 6020 : arrêt Verdun Préfecture Bus lignes 13 et 16 : arrêt Mutualité Parking place de Verdun ou rue Hébert

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’OFFRE ÉDUCATIVE DU MUSÉE SUR : www.resistance-en-isere.fr

Le Musée de la Résistance et de la Déportation de l’Isère fait partie du réseau des 10 musées départementaux dont l’entrée est gratuite, avec : la Maison BergèsMusée de la Houille blanche, le Musée archéologique Grenoble Saint-Laurent, le Musée de l’Ancien Évêché, le Musée d’art sacré contemporain Saint-Huguesde-Chartreuse, le Musée dauphinois, le Musée de la Révolution française-Domaine de Vizille, le Musée de Saint-Antoine-l’Abbaye, le Musée Hébert et le Musée Hector Berlioz.

Coordination : Justine Decool, Alizée Buisson / Graphisme Jean-Jacques Barelli / Crédits photographiques : MRDI.

Les visites guidées

GAE MRDI  
Advertisement