Page 1

Année scolaire 2016 - 2017

Paysages sensibles Regards de 60 classes sur les paysages de l’Isère


Année scolaire 2016 - 2017

Paysages sensibles 1

Regards de 60 classes sur les paysages de l’Isère


La culture ne se décrète pas, elle s’apprend dès le plus jeune âge Jean-Pierre Barbier Président du Département de l’Isère

Dans le cadre du projet départemental ArtsPlastiques38, coordonné par la direction des services départementaux de l’Éducation nationale de l’Isère, en partenariat avec les musées Hébert, Mainssieux et matheysin.

Est-il une plus belle finalité pour la culture que d’inviter les publics, à commencer par les plus jeunes, à tenir en éveil tous leurs sens ? À l’automne 2016, dans le cadre de la première saison de l’événement culturel PAYSAGE→PAYSAGES, nous avons, en collaboration avec la direction des services départementaux de l’Éducation nationale, donné la chance à de nombreux jeunes Isérois de découvrir et de s’approprier leur territoire sous un angle culturel. Plus de mille écoliers et leurs enseignants ont ainsi conduit un travail d’observation de l’environnement, de découverte du patrimoine et de confrontation à l’art contemporain puis imaginé et réalisé de nombreuses créations.

Vous les retrouverez au fil des pages de ce carnet, traduisant leur sensibilité, leur culture naissante. Car si l’on veut donner à la jeunesse une culture, il faut leur donner dès maintenant les moyens.

Restitution organisée dans le cadre de la saison 1 de PAYSAGE→PAYSAGES. PAYSAGE→PAYSAGES est un événement culturel porté par le Département de l’Isère sur une proposition artistique de Laboratoire.

Coordination générale : direction de la Culture et du Patrimoine du Département de l’Isère Coordination pédagogique : Ève Feugier Conception graphique : Nicolas Portnoï Impression : Deux-Ponts, juin 2017

2


Comment un enfant perçoit-il le paysage qui l’environne ? Comment peut-il exprimer sa sensibilité dans une production artistique ? Durant une année scolaire, 1 600 élèves au travers du département ont observé le paysage depuis leur école et ont été sensibilisés aux tableaux de paysage présentés dans les musées Hébert, Mainssieux et matheysin. 3 artistes invités ont mis en résonance leur démarche de création avec le patrimoine pour enrichir la perception des enfants. Ce livret présente les paysages de l’Isère sous le regard sensible de nos jeunes générations. 3


Saint-Didier-de-la-Tour Champier Voiron Renage

musĂŠe Mainssieux Saint-Jean-de-Moirans

Pont-de-Claix

4

Seyssins


au musĂŠe Mainssieux avec Alice Assouline 5

Paysages sensibles‌


Musée Mainssieux 7 place Léon Chaloin 38500 Voiron www.voiron.fr

Au cœur du quartier Saint-Bruno à Voiron, le musée présente la donation à sa ville natale des œuvres peintes et collectionnées par Lucien Mainssieux (1885-1958). Cette collection comprend, outre son fonds d’atelier, des paysages du XIXe siècle, des œuvres orientalistes et des tableaux de la première moitié du XXe siècle, notamment peints par ses amis, représentants de la modernité figurative. Le musée Mainssieux a obtenu l’appellation musée de France en 2004 reconnaissant ainsi sa collection d’intérêt public.

Dans le cadre du projet départemental ArtsPlastiques38, les enseignants rencontrent un artiste qui les sensibilise à sa démarche de création et à la thématique du projet. L’artiste invitée au musée Mainssieux en 2016 était Alice Assouline.

Le service des publics travaille très régulièrement avec des enseignants et leurs classes. Un programme de visites adaptées aux objectifs pédagogiques peut être conçu grâce à un travail en amont avec l’équipe.

6


Alice Assouline Artiste www.aliceassouline.blogspot.fr

© Charline Corubolo

7

Introduction sur ma pratique Mon travail part du réel pour aller vers l’imaginaire. Je m’inspire des paysages réels et oniriques. Que ce soit un lever de soleil sur la chaîne des Pyrénées ou d’une légende sur les fées d’une rivière de l’Aude. D’une façon générale, je pars de la photographie, de la capture d’un instant pour y rajouter par la suite de l’imaginaire. J’interroge ainsi sur la personnalité d’un lieu, d’une région mais aussi sur notre rapport actuel au folklore et à la façon dont il nous permet de questionner le réel. Mes inspirations sont diverses, du Douanier Rousseau et ses paysages naïfs à René Magritte et sa force surréaliste en passant par Arnold Böcklin et son romantisme. Tous proposent une vision onirique de la nature par des jeux divers.

Mon intervention dans le cadre de ‘Paysages sensibles’ Je suis intervenue auprès des enseignants participant au projet ArtsPlastiques38 et dont les classes sont venues au musée Mainssieux. J’ai décidé de diviser mon processus de travail en quatre temps. Il me sem­­b­lait évident d’exposer ma pra­ti­­que de façon pédagogique et ludique. Dans un premier temps, je propose d’étudier cinq photographies à partir du lexique sensible. Je distribue ensuite les photographies imprimées en format A3, choisies en fonction du ressenti de chacun. Ensuite, nous réalisons l’action d’intervenir directement sur la photo­graphie pour en étudier les méandres. Il y a la possibilité de relever par exemple les lignes principales directement sur la photographie par le dessin, ou bien de superposer la photographie et la feuille blanche en se plaçant à contre-jour contre une vitre et de décalquer, voire de découper une partie du paysage… →


Enfin, nous réalisons les opérations de décalage. Celles-ci sont choisies en fonction du ressenti et d’une narration. Pour le ressenti, il est possible de se référer au lexique du paysage sensible et pour la narration, j’ai lu des contes des frères Grimm afin de nourrir l’imaginaire. Les transformations se feront en fonction des notions en arts plastiques comme changer la couleur, isoler des formes, exagérer les détails… Pour finir, nous réalisons tous ensemble un temps de monstration des productions et de prise de parole. Les enseignants ont par la suite réalisé un travail en classe auprès de leurs élèves que j’ai hâte de découvrir.

8 La cabane, Alice Assouline, 2016, huile sur toile, 55x40cm, collection privée


Classe de CM1-CM2 École de Saint-Jean-de-Moirans Enseignante : Christine Hamoudi

9

Notre projet a lieu avec l’inter­ven­ tion de l’artiste Ingrid Saumur. Par groupe de cinq élèves, nous avons déambulé dans notre village. À l’intérieur de chaque groupe, chacun avait une mission bien précise : observer, relever, et noter les odeurs, les bruits, l’architecture… À partir de ses observations et de ses notes, chaque groupe a dessiné une carte de l’itinéraire emprunté. Nous avons créé cinq cartes ‘sensibles’ où les couleurs, les bruits, les odeurs ressortent. Enfin, grâce à ce travail, chaque groupe a réalisé une maquette de notre village avec du carton plume blanc pour représenter tout ce qui est actuel. Puis, avec du carton plume noir, nous avons imaginé ce que serait Saint-Jeande-Moirans dans 50 ans (bâtiments, sculptures…).


Classe de CE1 École Aimé-Brochier à Renage Enseignante : Estelle Calemard Nous avons observé et analysé les oeuvres d’Alice Assouline avec les enfants, et, par groupes, ils devaient produire un paysage réel avec quelque chose d’imaginaire (animal, personnage, objet…) apparaissant dans leur paysage. Ils avaient du matériel à leur disposition, crayons, feutres, craies, laine, cotillons, perles, paillettes, etc. C’est un travail mené par 3 ou 4 élèves et qui les a ravis !

10


Classe de CE1/CE2 École de Saint-Didier-de-la-Tour Enseignante : Fabienne Farcy Lors de notre visite au musée Mainssieux, nous sommes allés pique-niquer au jardin de ville. Nous avons pris une photo du paysage que nous avions devant nous et nous avons décidé de le représenter.

11


Classe de GS École Maternelle Le Château à Vizille Enseignante : Jo Favier Paysages en voyage À partir de l’univers de Chris Kenny (voir page 38) : 1. En grand groupe, nous avons observé les œuvres de Chris Kenny puis recensé les différents types de paysages. 2. Chaque enfant a dessiné son paysage sensible sur un carré de Canson blanc avec un crayon de papier. 3. Les enfants ont sélectionné 6 paysages : montagne, forêt, désert, ville, mer et collines. Ils ont découpé des morceaux de cartes en les classant dans des boîtes, par couleurs (bleu, rose, beige, rouge, vert, marron…) puis ont collé les morceaux de cartes à l’intérieur des paysages dessinés.

12


Classe de MS/GS École maternelle de Champier Enseignante : Lauriane Durand Nous avons observé des tableaux représentant des paysages… Le ciel nous indiquait quel temps il faisait, à quel moment de la journée nous étions… Nous avons tenté de trouver quelles techniques, quelles matières, quels outils avaient pu être utilisés… Nous avons tous réalisé un ciel en choisissant des matières et des outils et les autres ont pu deviner quel moment de la journée et quel temps chacun avait choisi de représenter. Chaque groupe a ensuite réalisé une production collective, représentant des prés, des champs de blé… Enfin, chacun a réalisé sa propre production représentant un paysage, à Champier… 13


Classe de TPS/PS École publique de Champier Enseignante : Marie-Françoise Bacconnet Paysages villageois Nous sommes sortis dans la cour de l’école, nous avons regardé le sol, le ciel, les constructions, la végétation. Nous avons ramassé des cailloux, de l’herbe… Nous avons réalisé des collages collectifs pour représenter la cour. Nous avons fait le tour du village, nous avons regardé, nommé les commerces, les bâtiments, les prés… Nous disions à la maîtresse ce qu’elle devait prendre en photo. En classe, nous avons chacun choisi une photo. Nous avons collé des éléments naturels pour le sol, divers matériaux pour le ciel.

14


15

Classe de PS/MS École maternelle Blanche-Rochas à Seyssins Enseignante : Patricia Canonisa Travail réalisé suite à notre visite au musée Mainssieux et à l’observation du tableau Le gardeur de dindons. Les objectifs : mettre en évidence l’existence de la ligne d’horizon, coller des matériaux divers, assembler des formes géométriques. Démarche : la ligne d’horizon est tracée à la craie par la maîtresse. Pour le ciel : collage de papiers bleus, blancs et noirs. Pour le sol : collage d’herbes sèches et de graviers, puis peinture avec les doigts en utilisant quatre couleurs, beige, ocre, marron et noir. Pour les éléments du paysage : collage de formes géométriques.


16

Saint-Georges-de-Commiers

Laffrey Saint-Jean-de-Vaux

Susville La Mure

Pierre-Châtel Musée matheysin


au MusĂŠe matheysin avec Virginie Piotrowski

Paysages sensibles‌

17


Musée matheysin Musée matheysin Service culturel de la ville de La Mure Maison Caral Rue Colonel Escallon 38350 La Mure www.lamure.fr

Depuis 1994, le plus ancien monument de La Mure abrite des collections relatives aux trois cantons du sud-Isère : Matheysine, Beaumont, Pays de Corps et Valbonnais. Les espaces consacrés à l’archéologie (préhistoire, époques gallo-romaine et médiévale) et aux guerres de Religion (Siège de La Mure en 1580) précèdent les salles des mineurs, paysans, gantiers et colporteurs. Ces activités ont fait la renommée de ce pays de moyennes montagnes entre Grenoble et Gap. Les derniers espaces abordent les sculpteurs et peintres régionaux des XIXe et XXe siècles. Depuis 2012, le musée déploie l’œuvre du peintre abstrait Claude Garanjoud (1926-2005). Enfin, la visite se ponctue par l’exposition sur Olivier Messiaen. Cet important compositeur, estivant matheysin pendant plus de 50 ans et inhumé non loin de La Mure, a puisé son inspiration auprès des oiseaux et des lacs matheysins.

Dans le cadre du projet départemental ArtsPlastiques38, les enseignants rencontrent un artiste qui les sensibilise à sa démarche de création et à la thématique du projet. L’artiste invité au musée Matheysin en 2016 était Virginie Piotrowski (programmée dans le cadre de la saison 1 de PAYSAGE→PAYSAGES).

18


Virginie Piotrowski Artiste www.virginie-piotrowski.fr

19

Introduction sur sa pratique Extrait ‘des lieux et des moments’, Nicolas Tixier (2016)

“Par la production de dessins, de photographies, de vidéos qu’elle agence dans ses installations, Virginie Piotrowski propose de partager des situations locales d’échelle et de nature différentes, un intérieur, un bâtiment, un paysage. Il s’y dessine en creux des mouvements, celui des strates du temps long, celui du temps qui passe, celui du temps qu’il fait. On y devine les usages passés autant que ceux à venir. S’il s’agit souvent d’instants, saisis de fait dans leur présent, c’est pour mieux témoigner de ces lignes de temps, tour à tour génériques et singulières : génériques par l’effet produit, car renvoyant à la contemporanéité de nos expériences vécues de situations similaires et singulières par le motif sédimenté toujours unique des situations choisies.”

Mon intervention dans le cadre de ‘Paysages sensibles’ J’ai proposé deux ateliers aux enseignants dont les classes participent au projet. Ces ateliers s’enchainent afin d’aborder deux approches du paysage : le paysage représenté et le paysage support. Ces deux ateliers sont pensés surtout pour ouvrir les possibilités. Un 3e atelier ‘en parallèle’, plus ludique, consiste à dessiner dans le paysage grâce à un GPS dont les tracés en résultant ont été envoyés aux enseignants ultérieurement. 1er atelier : le paysage représenté Si le paysage est une construction, c’est avant-tout une construction mentale. C’est donc que quelques paysages forment dans notre esprit un ensemble de fragments paysagers – une montagne, un arbre, une prairie, une ville… – qu’il est proposé ici de recomposer en une image. C’est l’occasion d’aborder quelques ‘trucs et astuces’ inventés et utilisés par les artistes, dans →


la représentation de l’espace et l’utilisation des couleurs. 2e atelier : le paysage support Le paysage peut être représenté, mais il peut aussi être le support. En groupe, les participants reçoivent une documentation (photo, carte IGN…) autour d’un paysage particulier, à partir de quoi ils proposent un projet d’intervention dans le lieu. Il s’agit donc, d’une part, de penser dans l’in-situ, c’est-à-dire en puisant dans les spécificités du lieu pour construire un projet destiné à le révéler, et d’autre part de parvenir à communiquer graphiquement ce projet via le croquis, le schéma, le plan, etc., donc d’aborder les spécificités de ces représentations en elle-mêmes : que doiventelles montrer et signifier dans la formulation d’un projet en potentiel (qui permet donc d’être ambitieux !).

Vue de l’exposition ‘Architectures potentielles’, Virginie Piotrowski, ferme de la Chapelle, Lancy, 2017

20


Classe de CP/CE1 École élémentaire La Festinière à Pierre-Châtel Enseignant : Bruno Kramarczewski

21

Nous avons cherché des éléments caractéristiques de notre paysage local pour en faire un tableau qui servira de décor pour notre représentation théâtrale, et que nous pourrions décliner selon les saisons (été, hiver). Nous avons choisi l’Obiou, la Pierre Percée, le lac de Pierre-Châtel et le puits de la mine. Nous avons réalisé le décor à partir de panneaux de bois, sur lesquels nous avons tracé les différents éléments constitutifs. Pour faire évoluer le paysage selon les saisons, nous avons fait deux premiers plans et un personnage central sur le lac qui illustre la saison en fonction de l’activité et de l’essence de bois choisi (couleur) qui se fixent sur le tableau.


Classe de MS/GS École maternelle La Festinière à Pierre-Châtel Enseignante : Annie Astier Un paysage n’existe qu’à travers les yeux et la sensibilité de celui qui le regarde… Autour de l’école nous sommes allés nous promener, on a observé le paysage, on a photographié nos paysages. Puis on les a reproduits au stylo et à la craie. On a travaillé la perspective, les différents plans (le premier plan et l’arrière-plan). On a regardé des cartes, celle de la Festinière, et des vues aériennes. On a décalqué des cartes IGN qu’on a coloriées. Et on a réalisé une carte imaginaire (avec crayons, craies, feutres, collages) comme Chris Kenny (voir page 38). 22


23

Classes de CP/CE1/CE2/CM1/CM2 École élémentaire Le Villaret à Susville Enseignants : Catherine Deville, Cécile Jossinet, Lionel Rousset Avec l’intervention de l’artiste Virginie Piotrowski, nous nous rendons dans la cité-jardin du Pré Luyat à Nantizon, qui s’articule autour d’un pelouse centrale. En classe, les élèves de l’école élémentaire fabriquent diverses productions issues de cette expérience perceptive in-situ. Celles-ci sont ensuite resituées dans une installation globale que les élèves de maternelles viennent compléter de leurs voix enregistrées sur place et qui décrivent les mêmes lieux. Ce projet a reçu le soutien de Canopé.


Classe MS/GS École de Laffrey Enseignante : Catherine Kramarczewski Les élèves ont été amenés lors de 2 sorties à dessiner des croquis in-situ autour des lacs de Laffrey. Les élèves ont participé aussi à une visite guidée et à un atelier au Musée matheysin, à la Mure. Ces randonnées ont été rendues ‘sensibles’ en guidant l’observation des élèves envers la flore qui se trouve aux abords des lacs. De retour en classe, les élèves ont retravaillé leurs croquis. La production présentée est collective : un dessin produit à la craie grasse après la 1re sortie au bord du lac mort a été choisi, des paillettes ont été déposées sur l’eau pour simuler la brillance des vaguelettes. Nous avons ajouté ensuite sur le cadre des photos prises durant la 2e sortie près du grand lac de Laffrey. 24


Classes de CP/CE1/CE2 École primaire de Claix Centre, Enseignantes : Juliette Joris, Agnès Narang, Laurence Bisio, Catherine Joly-villemin, Audrey Roulet Notre projet : représenter le paysage vu de l’école à partir du même point de vue et rendre ce paysage sensible.

25

Pour cela, nous avons réalisé tout d’abord un dessin au crayon, puis à partir de ce dessin, une production utilisant une technique spécifique (peinture, craies grasses…). Ensuite, il a été proposé de modifier ce paysage pour le rendre sensible avec l’idée de le protéger ou encore de le mettre en valeur, d’y ajouter ce qu’on aime, d’isoler un élément, de modifier les couleurs, et cela a donné lieu à d’autres productions.


Classe de CM1 École du Bourg à Pierre-Châtel Enseignante : Elsa Caffin La production représente l’Obiou tel qu’on le voit depuis les marches de l’escalier de la cour. Les enfants de ma classe ont réalisé un croquis à partir des paysages de montagne vus de la cour de l’école. Ensuite ils ont produit des ébauches de croquis à partir des tableaux du musée lors de la visite. Ils ont choisi par la suite un angle de vue et ont réalisé un croquis du paysage de leur choix en se postant où ils le désiraient dans la cour de l’école. Ils ont finalisé, toujours dans la cour de l’école, en mettant en couleurs à l’aide de craies grasses.

26


27

Classe de PS-MS et GS École maternelle Le Villaret à Susville Enseignante : Fabienne Bouzac Extrait de la vidéo ‘Il y a’ (4 min.), réalisée avec les voix et les dessins des élèves de maternelle, d’après l’observation de la cité-jardin du Pré Luyat, à Nantizon. Il s’agit d’une vidéo réalisée avec ce qu’ont dessiné les enfants en écoutant les enregistrements des descriptions qu’ils avaient fait sur place. La vidéo montre une sorte d’évolution des représentations, du gribouillage à la ressemblance, avec les dessins qui apparaissent les uns par dessus les autres… Avec l’intervention de l’artiste Virginie Piotrowski. Ce projet a reçu le soutien de Canopé.


Classe de CE1/CE2 École du Bourg à Pierre-Châtel Enseignante : Frédérique Venzin Ce travail a été réalisé avec l’intervention de l’artiste Anne de Beaufort dans ma classe. Nous avions choisi de faire travailler les enfants sur l’univers de l’intérieur de la mine et plus précisément ici : exploration du noir et des nuances de gris sur du relief. Les enfants ont ensuite pu travailler sur la matière, recherche de noirs colorés et de gris colorés, jeux de clair-obscur.

28


Classe de PS École maternelle La Festinière à Pierre-Châtel Enseignante : Leslie Reverdy Durant toute l’année, nous avons observé notre paysage au fil des saisons. Nous avons fabriqué des boites au gré de nos observations.

29


Classe de CM2 École du Bourg à Pierre-Châtel Enseignante : Mathilde Bérard Lors de la visite au Musée matheysin, Guillaume Benoist, le directeur, a présenté aux élèves un tableau représentant le village de Pierre-Châtel, réalisé il y a plus d’un siècle. De retour en classe, nous avons comparé ce tableau avec une photo du paysage comme il est aujourd’hui. Les élèves ont eu comme consigne de représenter ce paysage comme il était autrefois à l’aide de fusains, outil choisi collectivement (le noir et blanc représente bien l’ancien), puis de représenter ce même paysage comme il est aujourd’hui, à l’aide de craies grasses. Sur le tableau à la craie grasse, chaque élève avait le droit d’enlever ou d’ajouter des éléments au paysage, suivant son ressenti (qu’aimerais-je y voir, qu’est ce qui me gêne dans ce paysage…).

30


Classe de CE1/CE2 École de Laffrey Enseignante : Nadège Nohl

31

Voici notre démarche autour du lac Mort à Laffrey. 1. Croquis in-situ et sans consignes du paysage. 2. Analyse et critique des croquis dont une attention portée sur la notion de représentation conforme type géographe (travail en parallèle en géographie sur la lecture de paysage) / représen­tation ressentie non conforme. 3. Après un certain temps, nouveau croquis du paysage, de mémoire. 4. Retour sur la photo du paysage, trouver l’élément qui plaît le plus et nouvelle consigne : réaliser un paysage sensible (qui peut donc être revisité) en faisant sentir quel est notre élément préféré. Matériaux et outils au libre choix des élèves (crayon à papier, craies grasses, crayons de couleur, raphia, paillettes, papiers divers).


Classe de CM1/CM2 École élémentaire Pont Rouge à Claix Enseignante : Nathalie Rougier Durant le projet, plusieurs travaux ont été réalisés sur les paysages de montagne et surtout sur le Vercors que nous pouvons admirer depuis les fenêtres de notre classe. L’analyse des productions des élèves a fait émerger différents constats comme la profondeur que peut susciter une couleur plus ou moins appuyée, les différents plans que l’on peut trouver sur un paysage, la représentation d’un cadre… Riche de tous ces constats, les enfants les ont mis à profit ‘Je représente le paysage vu depuis ma classe. On sent les prémices du printemps.’ 32


Classe de PS/MS École de Saint-Jean-de-Vaulx Enseignante : Nathalie Schwartz Démarche : 1. observation du paysage autour de l’école 2. travail sur les différents plans du paysage (premier plan/collines/ montagnes) 3. travail sur les détails (apprendre à dessiner les arbres, les maisons…) 4. travail sur la profondeur (taille des éléments sur les différents plans) 5. réalisation de notre grand paysage collectif (encre/gouache/ acrylique/feutres) 33


Classe de CM1/CM2 École de Séchilienne Enseignante : Raphaële Gallet-Paillet Après un brainstorming du vocabulaire qui se rapporte au paysage, une promenade dans le paysage proche des élèves et la prise de photos du paysage que chacun préférait, un travail en arts plastiques avec une multitude d’outils, de matières a commencé avec comme support, les photos prises par les élèves. En dernier temps, les élèves ont voté pour la production qu’ils préféraient et ont décidé de la présentation finale qui figure dans ce carnet.

34


Classe GS/CP/CE1 École de Saint-Jean-de-Vaulx Enseignante : Valérie Breuillé

35

Paysage de montagnes en Matheysine réalisé avec différentes techniques : craies grasses, encres de couleurs et découpage-collage de papiers.


La Tronche

musée Hébert Domène Grenoble Revel Seyssinet-Pariset Saint-Martin-d’Uriage Eybens Saint-Nizier-du-Moucherotte Echirolles Vizille

36


37

Paysages sensibles…

au musée Hébert avec Ingrid Saumur


Musée Hébert Chemin Hébert 38700 La Tronche www.musee-hebert.fr

38

Hébert se rendait souvent dans la maison de campagne de son enfance à la Tronche. Il y faisait étape au cours de ses voyages en Italie ou y passait quelques mois, généralement à la fin de l’été, sa saison préférée en Dauphiné. Le peintre est une figure attachante de l’art académique. Homme cultivé et mélomane averti, il a vécu dans le souvenir de ses maîtres, David d’Angers et Delaroche, de certains pensionnaires de la Villa Médicis, Gounod ou Regnault, et de ses protecteurs, la princesse Mathilde ou l’écrivain Théophile Gautier. Le musée, à travers ses œuvres et celles de ses amis ou de ses élèves, retrace sa carrière. La maison présente, avec son mobilier et ses nombreux souvenirs, un aspect de la vie familiale du peintre. Les salles d’exposition temporaire De l’autre côté proposent tout au long de l’année des expositions d’artistes contemporains. L’ensemble, auquel il faut ajouter les beaux jardins, constitue un domaine de charme

qui est un des rares témoignages de maison d’artiste en Rhône-Alpes. Dans le cadre du projet départemental ArtsPlastiques38, les enseignants rencontrent un artiste qui les sensibilise à sa démarche de création et à la thématique du projet. L’artiste invité au musée Hébert en 2016 était Ingrid Saumur (programmée dans le cadre de la saison 1 de PAYSAGE→PAYSAGES). Les élèves ont également visité l’exposition de Chris Kenny, ‘Au milieu de nulle part’, programmée dans le cadre de PAYSAGE→PAYSAGES.

Elsewhere, Chris Kenny, 2014


Ingrid Saumur

Introduction sur ma pratique Je suis paysagiste et artiste. Ma pratique de cartographie part avant tout du terrain : il s’agit d’explorer les territoires pour s’en imprégner et fabriquer une ‘strate’ d’information sensible, éphémère, invisible. Je m’amuse à décomposer les cartes IGN et à les recomposer par le dessin, dans une proposition ‘subjective’ où les éléments viennent raconter une histoire.

Paysagiste DPLG www.far-paysagistes.com

39

Mon intervention dans le cadre de ‘Paysages sensibles’ Je suis intervenue dans le cadre de la formation des enseignants dont les élèves participent au projet. J’ai voulu les mettre en situation d’exploration comme je le fais au démarrage d’une nouvelle cartographie. Le parc du musée Hébert nous a offert un terrain de jeu parfait : à la fois lieu clos et ouvert sur le paysage. Dans un premier temps, il s’agit de s’immerger complètement dans le lieu par la marche : observer,

écouter, être disponible, saisir les ambiances, les odeurs. Cette première approche in-situ se déroule sans outil, libre de mouvement, un temps privilégié d’empreinte du lieu sur le corps, la mémoire, et d’empreinte du corps sur le lieu. En salle, deux fonds de cartes sont distribués (une photo aérienne et une carte IGN) à une échelle plus large que le parc et le musée Hébert : l’objectif étant la réalisation d’une carte sensible à cette nouvelle échelle. L’exercice consiste à lire les cartes, se situer, se repérer. L’important est de voyager immobile, de se perdre. Cette lecture est influencée par la promenade qui vient de se dérouler dans le parc : c’est comme si l’arpentage continuait sur la carte, par la pensée. →


Ensuite, nous sélectionnons et collectons les informations sur les cartes. C’est une phase d’essai et d’expérimentation. On fait voyager le calque sur les différents supports cartographiques et on saisit des lignes, des surfaces, des contours, des points, des mots… on peut faire plusieurs calques comme un feuilletage du monde. Sur un format A3, on recompose les éléments dans une proposition de carte imaginaire. Le passage de la réalité du parc à l’abstraction de la carte perturbe les repères et les rapports d’échelles. Cela permet d’aborder le dessin de la carte d’une manière plus libre et de privilégier le sensible dans l’invention d’une nouvelle représentation des lieux.

40

Carte des courbures du Drac et de l’Isère, Ingrid Saumur, 2016


Classe de CM2 École élémentaire La Carronnerie à La Tronche Enseignante : Anne Jarmasz Les élèves ont étudié 5 tableaux du musée Hébert. Ils les ont ensuite reproduits. En parallèle, ils ont étudié différentes sortes de paysages et ont photographié le paysage autour du musée.

41


Classe de MS/GS École maternelle Les Ruires à Eybens Enseignante : Maryline Veyrat Nous avons observé la photo satellite de l’école. Puis nous avons présenté le projet : tracer le trajet réalisé par les élèves de la maison à l’école. Nous leur avons demandé d’observer les différents endroits par lesquels ils passaient chaque jour, d’écouter les bruits, de toucher les matières qu’ils pouvaient rencontrer… Ils ont ensuite dessiné ce chemin et retranscrit en utilisant différents matériaux ce qu’ils avaient vu, senti, touché…

42


Classe de CE2/CM1 École élémentaire La Carronnerie à La Tronche Enseignante : Anne-Claire Loncke

43

“Nous avons fait une production inspirée des œuvres de Chris Kenny, un artiste anglais, et d’une vue de Grenoble, ‘Vue de Belledonne’, peinte par Jean Achard en 1850 que nous avons observée au musée Hébert. Nous avons ensuite dessiné notre paysage sensible. Il met en avant ce que l’on ressent, ce que l’on aime faire dans notre région. Nous avons dessiné et mis en relief ce qui nous touchait le plus. Puis nous avons choisi des mots importants que nous avons mis en relief.”


Classe de CP École élémentaire de Saint-Nizierdu-Moucherotte Enseignante : Anne Sublet Paysages de Grenoble et de Saint-Nizier Outre le travail sur les notions de carte (carte routière, photo aérienne, plan d’occupation des sols de Grenoble et Saint Nizier) et de représentation de l’espace, nous avons suivi une démarche artistique ‘à la manière’ des Aborigènes d’Australie : les élèves ont souhaité condenser sur une même carte des lieux importants à leurs yeux. On reconnaît des endroits marquants de la ville de Grenoble (Parc Mistral et piscine Jean Bron) ainsi que les toits en tuiles orangées de la vieille ville, puis, la route s’échappe vers Saint-Nizier où l’école et la crèche sont représentés ainsi que divers hameaux. La rivière est l’Isère qui se ‘jette’ dans le Rhône et va jusqu’à la mer (et la plage, c’était important !!).

44


Classe de CM1/CM2 École Ampère à Grenoble Enseignante : Anne Wantellet Nous avons réalisé un paysage sensible en utilisant nos sens : l’ouïe, le toucher, la vue. D’abord la maîtresse a emmené des élèves prendre des photos, réaliser des enregistrements sonores et faire des frottages au pastel gras. Nous avons choisi d’aller au parc Marliave et devant la Belle Electrique. En classe, nous avons dessiné ce qu’on voyait de ces 2 lieux (crayons aquarellables, pastels secs et crayons de couleur). Puis nous avons intégré le toucher en collant sur la feuille des bouts de papier où on avait colorié au pastel gras en posant la feuille sur la matière, par exemple sur un arbre. Pour intégrer l’ouïe, on a écouté les enregistrements puis dessiné des motifs, chacun à sa manière, pour faire comprendre le son. 45


Classe CE2-CM1 École élémentaire de Saint-Nizierdu-Moucherotte Enseignante : Anne-Claire Ducos Carte sensible sur calque Il s’agit d’extraits de cartes (cartes topographiques, cartes routières, cartes touristiques…) que les élèves ont choisi de reproduire sur un calque. Les critères de choix de l’extrait étaient laissés à leur libre interprétation. Puis, à partir de ce dessin sur calque, les élèves ont inventé la carte d’un endroit imaginaire ou réel, cartographié à leur façon. A eux de prolonger des lignes, de masquer des traits, d’exagérer des traces ou de rajouter des détails. La carte obtenue ne ressemble plus à celle du départ.

46


47

Classe de PS/MS École maternelle de Saint-Nizierdu-Moucherotte Enseignante : Barbara Ferlet Paysage de Saint-Nizier Dans un premier temps, nous avons réalisé une sortie durant laquelle nous avons récolté des matériaux et pris des photos de Saint-Nizierdu-Moucherotte. Les élèves ont été amenés ensuite à faire des liens entre le paysage observé lors de la sortie et le paysage dessiné. À partir de leurs souvenirs et de la photo, ils ont dessiné dans une base évidée du paysage. Nous avons ensuite réalisé une production collective : dans un premier temps, les enfants ont délimité les différents espaces du paysage par des couleurs, puis ajouté leurs dessins représentant les différents espaces (champs, forêts, village, montagnes, nuages…). Enfin, la production a été complétée par les matériaux récoltés.


Classe de CE1/CE2 École élémentaire Sidi-Brahim à Grenoble Enseignante : Brigitte Cornu Nous avons voulu représenter la Terre vue depuis l’espace. Nous avons représenté une vague et dessus nous avons écrit le titre : ‘Un Voyage sur la Terre’. Sur la Terre, il y a des continents en relief. Nous avons voulu décorer notre tableau avec des mots qui faisaient penser à la mer. Nous avons représenté des bateaux pour penser à la mer. Nous vous souhaitons un bon voyage dans l’espace. Bon voyage à tous.

48


49

Classe de CP École élémentaire La Carronnerie à La Tronche Enseignante : Catherine Quaresemin Notre jardin sensible Au cours de l’année, chaque élève a dessiné plusieurs paysages sensibles (définition du mot sensible pour les élèves : ‘c’est ce qui touche là, le cœur’). On pouvait utiliser différents supports : carton, papier, boites… et différentes techniques : peinture, feutres, découpage, collage de divers objets comme Chris Kenny. Pendant et après ce travail, les élèves discutaient de ce qui leur plaisait, les difficultés rencontrées, expliquaient comment ils avaient obtenu un rendu… La classe a choisi de présenter un travail collectif qui représenterait un jardin en ‘volume’. Les élèves ont travaillé par groupe de 4 à 6, chaque groupe expliquait au suivant ce qui avait été fait et comment il faudrait continuer.


Classe de CM1/CM2 École élémentaire Sidi-Brahim à Grenoble Enseignante : Christelle Pollien Panorama volcanique Nous avons créé une carte sensible sous forme d’une maquette intégrant les volcans d’Auvergne (c’est notre projet de classe de l’année). Nous avons utilisé des mots en rapport avec notre projet évoquant les couleurs, le lieu ou les sentiments à partir de cartes. Notre projet a été de réaliser un paysage d’Auvergne avec un grand volcan en éruption (le Grand Sacoul) et un petit éteint (le Puy des Goules). Les deux volcans sont placés à proximité d’un petit village, d’une plaine et d’une prairie. En bas à droite, une carte représente les deux volcans que nous avons créés. Nous avons également mis de la mousse autour du grand volcan. 50


Classe CE2/CM1 École élémentaire de Revel Enseignante : Christine Zampa Carte sensible de notre territoire Dans un premier temps, il y a eu une promenade ‘sensible’ autour de l’école : chaque élève a dessiné, annoté, collecté des indices. Puis, à partir d’une carte de la commune de Revel, chaque élève a choisi un lieu particulièrement apprécié et a exprimé la nature sensible de ce lieu (liés à son vécu, ses sensations, ses souvenirs, mais aussi à l’affection portée à ce lieu). La production finale est l’assemblement/superposition des cartes sensibles qui représente l’espace de la commune.

51


Classe de CM1/CM2 École élémentaire Gustave-Rivet à Domène Enseignante : Dominique Glatz Ce travail est en lien avec un projet de chant théâtralisé avec la classe de CM2 autour des contes détournés. Est venue l’idée aux élèves de ‘lâcher’ des personnages de fiction dans leur ville de Domène. Ils ont emporté les accessoires et ont repéré des lieux où se photographier qui seraient propices à leurs personnages de fiction. De Naruto aux Trois petits cochons, en passant par Dark Vador, les contes en folie sont sortis de leurs livres. L’irruption de la magie dans la vie courante fait aussi partie d’un travail de rédaction.

52


53

Classe de MS École maternelle La Carronnerie à La Tronche Enseignantes : Dominique Derville, Françoise Pons, Véronique Torrollion, Claire Rival Routes entrelacées Suite à l’exposition Chris Kenny au musée Hébert, les élèves ont : –d  écoupé des bandes de cartes routières ; – c ollé ces bandes sur un carré de carton sans les laisser dépasser du carré ; – c ollé 3 bandes colorées qui traversent le carré d’un bord à l’autre ; – a jouté des symboles trouvés sur les cartes routières.


Classe de PS, MS et GS École maternelle La Carronnerie à La Tronche Enseignantes : Dominique Derville, Françoise Pons, Véronique Torrollion, Claire Rival Carré, rond, losange Lors de la visite de l’exposition de Chris Kenny ‘Au milieu de nulle part’ au musée Hébert, tous les élèves de l’école ont participé à un atelier. Ils ont choisi une forme sur laquelle ils ont collé en relief des images du musée ou de la région grenobloise. Les productions ont été associées par formes, à la manière de Chris Kenny.

54


Classe de MS/GS École maternelle Joliot-Curie à Échirolles Enseignante : Evelyne Metz

55

Nous avons observé les cartes de l’Isère et repéré les couleurs caractéristiques (le bleu des lacs et des cours d’eau, les couleurs des chemins). Nous avons pris quelques repères aussi dans la légende et l’écrit (P de parking… et le nom de communes). À l’aide de gabarits, nous avons contourné au crayon et prélevé par découpage les zones de notre choix, puis, suivi routes et chemins en serpentant… Nous avons aussi découpé les photos de paysage. Des fonds de boîtes transparentes avec des panneaux de polystyrène ont été ajustés de façon à pouvoir agencer les images… des petites épingles à la manière de Chris Kenny pour tenir le tout ! Il a fallu choisir les formes, les images, les positionner, les percer et donner une couleur dominante à la composition !


Classe de PS École maternelle Joliot-Curie à Échirolles Enseignante : Florence Hascoët Récréation et re-création La cour : notre paysage sensible, que nous arpentons, que nous explorons avec nos sens. L’Escargot dans l’escargot Expérimenter le Land Art pour s’approprier son terrain de jeu en créant in situ. Le Chemin parfumé Nous avons choisi de mettre un de nos lieux préférés en valeur. Nous aimons le parcourir avec nos mains et sentir le romarin. Installation d’empreintes de mains gouachées sur buissons.

56


Classe de CE1/CE2 École élémentaire La Carronnerie à La Tronche Enseignant : Frederic Vallet Notre paysage sensible Le tableau coule vers nous et devient réaliste. Un tableau de Jean Achard transformé en maquette avec les chênes et les châtaigniers plantés en automne. Gravier, argile, polystyrène, branches, peinture, terre, playmobils, peinture et des cartes de Belledonne.

57


Classe de CP/CE1 École élémentaire Marcel-Cachin à Échirolles Enseignante : Hélène ROYER Il s’agit d’une lettre collective de bonne année envoyée en janvier à nos correspondants, inspirée par le travail de Chris Kenny. Dans un premier temps les enfants disposaient de carrés de carton plume et de diverses cartes routières dans lesquelles ils ont effectué des choix de découpage. Les cartons réalisés ont servi à l’écriture collaborative des lettres en nombre nécessaire pour notre message. Les enfants ont ensuite collé à tour de rôle les lettres en prenant soin de les aligner et de les décaler. Ce travail a permis une exploration informelle des cartes et des échanges autour de ces représentations du paysage.

58


Classe de GS École maternelle Joliot-Curie à Échirolles Enseignante : Isabelle Mias

59

Nous nous sommes inspirés de l’histoire des 3 petits cochons pour créer une carte sensible. Nous avons observé la manière de travailler de Chris Kenny et ses tableaux Carte fétiche de Paris et La route. Nous avons ensuite observé une carte de l’Isère et repéré ensemble les codages de couleurs, de formes et la légende. Par exemple, les ‘chemins’ bleus sont les rivières. L’Isère est un chemin plus large et plus long. Les petits carrés gris sont des maisons, des immeubles. Nous avons placé sur la carte les différents personnages de l’histoire en s’interrogeant sur l’endroit où la ferme et les maisons ont pu être construites et où on peut trouver les matériaux de construction. Nous avons tracé avec un fil de laine le chemin parcouru par chaque personnage.


Classe de CE2 École Joseph-Vallier à Grenoble Enseignante : Lucie Paire Jardin Essen’Ciel et Erigéron Travail autour d’un paysage, le jardin en ville à côté de notre école. Nous l’avons observé et nous y avons planté des graines. C’est un plan du jardin avec les différents éléments que nous aimons auquel nous avons associé le plan de la ville. Nous avons isolé un élément de ce jardin puis nous l’avons dessiné et associé à un texte composé de mots sensibles et d’une recherche sur Internet.

60


Classe de MS/GS École maternelle Joliot-Curie à Échirolles Enseignante : Marie-Pierre Levesy Mosaïque de tableaux paysagers Sortie à la Frange Verte à Échirolles pour les moyennes sections, qui a permis d’appréhender le paysage avec les 5 sens. Fond à la craie sèche représentant les couleurs observées ; collage de photos, zones de cartes découpées (sur des mousses), des éléments naturels récoltés lors de la sortie.

61

Paysages en boite Les grandes sections ont décoré des boites de K7 vidéo : jaquette à la craie grasse et encre + lettres découpées (prénoms). L’intérieur recèle un univers fait de fonds de cartes et images découpées et collées représentant des lieux, des activités, des paysages et des mots qui parlent aux enfants.


Classe de PS/MS École maternelle Joliot-Curie à Échirolles Enseignante : Marion Gay Nous sommes partis de l’observation de notre environnement proche de l’école : en ville, dans un quartier résidentiel essentiellement. L’occasion pour nous de réaliser des productions collectives, où les élèves sont venus coller des éléments au fur et à mesure de leurs pratiques et de leurs envies. Nombreuses situations de graphisme, de découpage, de peinture, de collages. Belles séances de langage autour du vocabulaire (arbres, branches, feuilles… maison, toit, portes, fenêtres, cheminées… jour et nuit… lune, étoiles, soleil… les champs en premier plan…) durant lesquelles les enfants tentent alors d’exprimer leur ressenti.

62


Classe de MS École maternelle Les Ruires à Eybens Enseignante : Maryse Danan Exposition de classe sur Chris Kenny : À vélo au-dessus du paysage ! Après avoir revu sur Internet les oeuvres de l’exposition du musée Hébert, les enfants ont surtout évoqué le fait que les tableaux de Chris Kenny sont en trois dimensions. À partir de ce constat, ils ont voulu évoquer les reliefs et paysages des cartes plus que les trajets qu’elles indiquent. Ils ont travaillé par deux dans des boîtes assez profondes en utilisant des cartes postales des plans et différentes techniques de collages en relief, froissage et pliage, en choisissant les éléments de paysage qui leur plaisaient.

63


Classe de PS École maternelle Les Ruires à Eybens Enseignante : Maryse Thiabaud Après la visite et des photographies des différents lieux de l’école et l’observation du plan de sécurité de l’école, nous avons associé les espaces dessinés et les photos. Nous avons observé différentes cartes du monde, de la commune, du réseau TAG. Nous avons noté qu’il y avait des couleurs, des chiffres et des lettres sur les côtés, des pointillés pour tracer les lignes. Un plateau repas comportant plusieurs cases enduit de peinture nous a servi de ‘tampon’ d’un plan de l’école. Chaque enfant s’est approprié son plan en collant des photos de l’école, en le colorant et en notant ses trajets avec des gommettes. 64


65

Classe de GS École maternelle Les Ruires à Eybens Enseignante : Mélanie Effantin Nous avons observé différentes cartes : planisphère, carte de France, carte de la région, carte de la ville. Nous avons localisé notre école sur chacune. Nous avons vu qu’il y avait des couleurs, des formes, des rivières, des routes, des bâtiments… Chaque élève a ensuite créé sa propre carte. Nous avions à disposition des craies sèches, des feutres, toutes sortes de plans et de cartes, des bouchons…


Classe de CM1/CM2 École du Pinet d’Uriage Enseignante : Myriam Bouattoura Paysages et cartes Le titre de notre projet est ‘Ville et abstrait’. Notre projet a consisté à réaliser une carte mentale. Le bleu est un fleuve qui sépare deux parties de la ville : le côté CM2 (en haut) et le côté CM1 (en bas). Les ovales sont des maisons, les ronds des chaînes de montagnes et les carrés des ponts.

66


Classe de PS/MS École maternelle Les Ruires à Eybens Enseignante : Nathalie Manzotti Carte au trésor de la cour –O  bserver des cartes, des plans, des cartes au trésor. –P  hotographier et nommer ce qu’il y a dans la cour : toboggan, arbres, balançoires, maison, cabane à vélos… –D  essiner des éléments de la cour que l’on aime bien et tracer un chemin jusqu’à son trésor.

67


Classe de CP-CE1 École élémentaire La Carronnerie à La Tronche Enseignante : Nelly Guicherd Notre parcours s’intitule ‘Paysages des Hébert en poésie’ qui présente photos et peintures chères à M. et Mme Hébert, partant de leur maison paysagée, parcourant bois, étangs et montagnes jusqu’au point culminant de la source que nous avons représentée plastiquement à partir de l’oeuvre du peintre. Chacun a dessiné sa source caillouteuse qu’il a remplie d’une couleur au premier plan, ajoutant progressivement du blanc dans le lointain. L’ensemble des peintures constitue une grande cascade, destination de notre périple paysager poétique.

68


Classe de MS École maternelle Bajatière à Grenoble Enseignant : Philippe Gayet Notre paradis, la Bajatière Composition de paysages photo­ gra­phiques et de cartes collectées puis découpées et collées sur des boîtes à chaussures transformées en bâtiments aux toits pointus + Travail sur les lettres peintes à partir de l’alphabet appris en classe. La Bajatière sur une carte animée Composition plastique sur un fond carré en mélaminé rouge, carte régionale découpée en rond et déambulation de 4 groupes d’élèves photographiés en noir et blanc sur des fils de couleurs différentes.

69


Classe de CP École élémentaire Marcel-Cachin à Échirolles Enseignante : Sophie Moreau Carte des ‘paysages sensibles’ La consigne était de travailler sur le plan de la Métro pour évoquer les voyages que nous avons faits à l’occasion de nos sorties via tram, bus ou car. Il s’agissait de garder trace de nos découvertes, de trouver des éléments qui nous faisaient penser aux paysages de montagne et aux musées. Pour l’expression verbale, il fallait choisir des mots à écrire sur la carte – à la manière de Chris Kenny (voir page 38) – pour exprimer ce qu’on avait fait ou ressenti. L’objectif est que les élèves gardent un souvenir jusqu’au CM2 de ce projet.

70


71

Classe de MS/GS École maternelle Vercors à Seyssinet-Pariset Enseignante : Soraya Hammadi Nous nous sommes rendus au bois de la Bâtie qui est un endroit naturel sensible protégé. Nous avons regardé le paysage, et senti l’air de la nature. Nous avons découvert différents tableaux de la nature : les poneys dans leur enclos, les grenouilles dans leur mare, les castors avec leur barrage, les oiseaux qui chantaient, les canards, les milkiouips (la rosée sur les fleurs qui ressemblait à des diamants) : nous avons imaginé un cycliste à leur recherche. Nous avons fait le trajet en car et nous l’avons dessiné sur le plan. Il y avait plein d’autres voitures. Nous avons fait tout un travail sur notre ressenti par rapport à ce paysage sensible. C’est une façon de cartographier nos émotions : nous ne voudrions pas que la nature se casse.


Classe de CM1 École élémentaire La Carronnerie à La Tronche Enseignant : Stéphane Jourdan Nous sommes partis du tableau de Jean Achard ‘Vue de Belledonne’ (1850). Avec Angélyne Mère, l’intervenante de musique, nous avons réalisé des paysages sonores qui reprenaient les parties du tableau : le ciel, l’Isère, la montagne, la ville (lumière et sombre). Nous avons fait de même pour la réalisation plastique avec des mots, des ajouts en relief, avec des pièces de vélo… Notre vélo sensiblement arrangé devient le témoin de ce paysage… (nous partons une semaine en vélo…).

72


73

Paysages sensibles…

vus par 1 600 enfants


9 École Vendémiaire à Saint-Jean-de-Moirans, classe de CM1-CM2 : Haajar, Nathan, Ethan, Solal, Théotyme, Alanna, Lou, Shana, Clémence, Soumaya, Charles, Evans, Florian, Raphaël, Louane, Melvyn, Chiara, Antoine, Raphaël, Clémentine, Albane, Thomas, Maïlys, Laura, Juliette, Emrick 10 École Aimé-Brochier à Renage, classe de CE1 : Dounia, Nelson, Aymeric, Louna, Maxime, Hamin, Quentin, Nolwen, Lana, Eva, Matteo, Mohamed, Noelie, Yanis, Antoine, Aya, Johann, Ellie, Arthur, Adaya, Emy, Lexane, Ayse, Mae 11 École Saint-Didier-de-la-Tour, classe CE1/CE2 : Alicia, William, Timéo, Anthony, Gian, Enzo, Mathias, Pauline, Théo, Lorenzo, Emma, Lucas, Florian, Louis, Joanna, Eva, Lucie, Mattéo, Olivia, Justine, Baptiste, Arthur, Lou, Enzo 12 École Maternelle Le Château à Vizille, classe de GS : Hugo, Léana, Mathys, Elliot, Inès, Mathis, Léane, Paloma, Nelia, Anaïs, Sarah, Chiara, Axel, Lily-Rose, Arsène, Light, Léa, Léna, Marlow, Calixthe, Léo, Kim, Michkat, Lana, Ferdinand, Ninon 13 École maternelle de Champier, classe de MS-GS : Eleïa, Ayoub, Gabriel, Luca, Solenn, Natan, Noé, Marie, Vincent, Augustin, Fanny, Elise, Gabriel, Louise, Sarah, Tom, Louis, Shahina, Enola, Lucas, Léo, Mathyas, Anaïs, Amandine 14 École publique de Champier, classe de TPS/PS : Patrick, Julie, Valentin, Diego, Camille, Paola, Alizée, Clara, Timaël, Héléna, Mariam, Océane, Nolan, Millie, Séléna, Noé, Leandro, Liam, Liam, Fanny, Mélina, Léna, Kelyana, Lilou 15 École maternelle Blanche-Rochas à Seyssins, classe de PS/MS : Daphné, Louna, Naël, Chloé, Timothée, Nolwenn, Quentin, Lucas, Ayan, Loïc, Liv, Nelya, Martin, Tom, Hela, Charlise, Athenna, Juliette, Pauline, Nolan, Marius, Rose, Justine, Marlène, Lucie 21 École élémentaire La Festinière à Pierre-Châtel, classe de CP/CE1 : Inès, Wendy, Lucile, Robin, Joris, Benjamin, Loan, Kim, Lucy, Ajad, Sarah, Zoé, Noé, Timéo, Thimothé, Coline, Pauline, Chloé, Hugo, Justine, Maêlle, Mady, Nathan 22 École maternelle La Festinère à Pierre-Châtel, classe de MS/GS : Noah, Yael, Milo, Lilou, Milla, Clélia, Maxine, Côme, Lison, Maélane, Lony, Elouan, Maelyn, Mylan, Maxime, Aurélien, Gauthier, Raphaël, Leïla, Maya, Aliyah, Emma, Miki, Camille, Lexie, Ayden, Enoa 23 École élémentaire Le Villaret à Susville, classe de cycle 2 : Madygan, Gwennaëlle, Natacha, Clémence, Andréa, Lola, Salomé, Emma, Nathan, Margot, Matthias, Lucas, Shanna, classe de cycle 3 : Ryan, Guilhem, Charly, Mickael, Malaury, Audrey, Illiès, Alan, Noémie, Kilian, Enzo, Johan, Chloé 24 École de Laffrey, classe MS/GS : Faustine, Maia, Augustin, Mederic, Axel, Romane, Stacie, Lily-Rose, Emilien, Oceane, Maxime, Noe, Enimie, Matheo, Theo, Noelie, Aurele, Ethan, Louise, Gaetane, Arthur, Sarah, Lilou, Meline 25 École primaire de Claix-Centre, classe de CP/CE1 : Joaquim, Quentin, Thomas, Léo, Ambre, Chloé, Elisa, Elena, Sarah, Leyli, Léna, Adrien, Laurine, Thomas, Léni, Emilie, Milan, Rose, Alicia, Aurélien, Cécilia, Ylana, Keylian, Imrane, Léna, Léo-Paul, classe de CE1/CE2 : Léonard, Clothilde, Lucas, Alix, Benjamin, Ciara, Sarah, Maxim, Maxence, Assia, Julie, Giulia, Lucas, Alban, Louise, Gabin,


Alexia, Mathys, Maélyne, Noah, Manon, Léna, Calie, Jenny, Etienne, Margot, Alban, classe de CE1/CE2 : Clara, Lilian, Lola, Charlie, Léo, Noé, Louis, Alizée, Noa, Leon, Rafael, Zoé, Axel, Arthur, Solal, Lohann, Naya, Louis, Melinda, Timothé, Chloé, Louca, Cyane, Mathilde, Charline, Talya 26 École du Bourg à Pierre-Châtel, classe de CM1 : Erwan, Audrey, Nathan, Méline, Béverly, Lohan, Swan, Aymeric, Téa, Thomas, Lila, Noa, Malou, Jules, Hélona, Lola, Perrine, Clovis, Léia, Lilou, Valentin, Céleste, Mathis, Louane, Anthony, Marwane 27 École maternelle Le Villaret à Susville : Chloé, Shana, Maïlou, Jassim, Pierre, Romane, Noé, Noah, Kenza, Aimy, Emma, Baptiste, Fabien, Léa, Maelyg, Léana, Kalvin, Neyla, Héléna, Shaina, Angélina, Maxime, Antoine, Coleen, Daniel, Maely, Léaline, Andréa 28 École du Bourg à Pierre-Châtel, classe de CE1/CE2 : Eliza, Emma, Alexia, Oscar, Gabriel, Margot, Manon, Sophian, Jules, Louis, Mathis, Lilou, Timao, Baptiste, Evan, Enzo, Robin, Noam, Lucas, Denis, Wendy, Louise, Léa, Mélissa, Killian, Océane 29 École maternelle La Festinière à Pierre-Châtel, classe de PS : Gaspard, Emilie, Loris, Hugo, Charlotte, Gaëlle, Joy, Maëva, Lucas, Ethan, Noa, Léna, Sébastien, Giulia, Melyne, Gabriel, Gianni, Benjamin, Morgan, Alix, Jimmy, Matteo, Mélina 30 École du Bourg à Pierre-Châtel, classe de CM2 : Clémantine, Mathéo, Zoé, Maëllya, Melvyn, Louison, Morgan, Alycia, Roman, Loïs, Enzo, Hugo, Emma, Hyacinthe, Brice, Thibault, Luke, Andréa, Caméron, Maud, Manon, Emelyne 31 École de Laffrey, classe de CE1/ CE2 : Axel, Romy, Océane, Stoyan, Zélie, Émilie, Maël, Mélissa, Robin, Timéo, Léo, Nathan, Orane, Malvyna, Eva, Tom, Cloé, Sarah, Léandre, Mathias, Zoé, Isabelle 32 École élémentaire Pont Rouge à Claix, classe de CM1/CM2 : Alexandre, Clara, Vanille, Lucas, Noah, Basile, Waren, Noah, Anna, Mattéo, Nils, Céléna, Anaïs, Chanis, Léonie, Emma, Lola, Gianni, Chloé, Anaëlle, Mayanne, Myléna, Lara, Nathan, Rafaël, Esteban, Romane 33 École de Saint-Jean-de-Vaulx, classe de PS/MS : Bryan, Juliette, Lucas, Noëlie, Axel, Noam, Nicolas, Ethan, Anna, Elena, Maëli, Sacha, Sacha, Naelle, Tino, Arthur, Lucas, Clémentine, Amy, Louise, Leny, Milo, Arielle, Alexi, Titouan, Clément, Olivie, Roméo 34 École de Séchilienne, classe de CM1/CM2 : Maxime, Liv, Noa, Romane, Paul, Aloys, Gaëtan, Corentin, Alexandre, Yanis, Noémy, Luca, Lilian, Rayan, Hugo, Tess, Mathéo, Aurélia, Carla, Maxence, Dorian, Clovis 35 École de Saint-Jean-de-Vaulx, classe de GS/CP/CE1 : Waël, Lauryne, Alycia, César, Thomas, Ewen, Lony, Nans, Baptiste, Gabin, Raphaël, Louane, Manon, Lina, Alexis, Anaïs, Lucas, Louane, Enoa, Gaël 41 École élémentaire La Carronnerie à La Tronche, classe de CM2 : Louise, Eliott, Rayane, Chloé, Léane, Marc, Antoine, Ninon, Marin, Thomas, Juliette, Emilie, Tristan, Nicolas, Pierre, Izaé, Sylvana, Yazid, Hanaël, Jao, Maud, Eloïse, Amandine, Inès, Sofia 42 École maternelle Les Ruires à Eybens, classe de MS/GS : Lilou, Adem, Elisa, Gansiry, Axel, Isra, Jamil, Théo, Julie, Léana, Leyla, Enes, Issam, Mahel, Alexis, Wassil, Ines, Camil, Marley, Inaya,


Enzo, Lucas, Gabin, Aaron, Laïza, Evann, Iliana 43 École élémentaire La Carronnerie à La Tronche, classe de CE2/CM1 : Elise, Maxime, Mathilde, Farah, Stanislas, Killian, Clarisse, Alice, Alexandrine, Sarah, Giuseppe, Naïs, Gabriel, Johara, Téo, Vincent, Emma, Lawson, Emma, Alessandro, Jeanne, Alice, Ossian, Ezechiel, Blandine 44 École élémentaire de Saint-Nizier-du-Moucherotte, classe de CP : Swann, Sonny, Ange, Nathan, Esteban, Chloé, Dylan, Antoine, Tessa, Augustin, Achille, Lyra, Clara, Joachim, Selma, Lucie, Ian, Clémen, Eugénie, Emma, Salomé, Basile 45 École Ampère à Grenoble, classe de CM1/CM2 : Nawel, Nessim, Iliès, Prune, Shahrazed, Jérémy, Safouane, Iris, Cyril, Solal, Romane, Zacharie, Laçana, Medina, Leïla, Clara, Kaina, Delphine, Robert, Marie-Amélie, AndoMarie, Basile, Narinderpal, Théo, Michel, Léon, Artesa 46 École élémentaire de Saint-Nizier-du-Moucherotte, classe de CE2/CM1 : Jules, Sydney, Juliette, Axel, Zian, Noah, Héloïse, Anna, Tiago, Eole, Arthur, Yanis, Jeanne, Titouan, Morgane, Elea, Camille, Ilona, Tom, Jules, Liz-Thi, Alex, Esteban, Karla, Margot 47 École maternelle de Saint-Nizier du Moucherotte, classe de PS/MS : Maxime, Henri, Nolan, Robin, Mattéo, Thomas, Félix, Elise, Baptiste, Alixe, Gaspard, Louise, Louane, Soélie, Mathilde, Enora, Gabin, Mila, Martin, Thimothé 48 École élémentaire Sidi-Brahim à Grenoble, classe de PS/MS : Shams, Célia, Ninon, Boubacar, Sami, Mohamed, Emma, Théo, Ilyes, Inès, Nance, Baptiste, Tiphaine, Thomas, Mediha, Camille, Maya, Chloé, Wael, Ludovic, Côme, Achille, Solange 49 École élémentaire La Carronnerie à La Tronche, classe de CP : Barsine, Léa, Lana, Marika, Lucie, Emma, Léo, Coline, Alexis, Clémence, Anya, Lola, Mathys, Yaël, Lou-Anne, Justine, Hayden, Andrea, Toine, Abygaël, Noah, Eliséo, Elana, Yanis, Mike, Miguel, Mathis 50 École élémentaire Sidi-Brahim à Grenoble, classe de CM1/CM2 : Sofiane, Matthis, Ethan, Rion, Alice, Juliette, Pierre, Guilhem, Antoine, Mohamed, Lou, Lucie, Hugo, Walid, Louise, Norayr, Louna, Rafael, Flavie, Raphaël, Paul, Victoire, Mattéo, Jérémie 51 École élémentaire de Revel, classe de CE2/CM1 : Mathias, Camille, Anya, Stanislas, Matylde, Mylo, Cléa, Alessandro, Jeanne, Jules, Bastien, Nolan, Bruna, Luc, Varinia, Celicia, Garance, Emilie, Caroline, Joshua, Eliot, Léonie, Léa, Angel, Simon, Iris, Iliana, Lorian 52 École élémentaire Gustave-Rivet à Domène, classe de CM1 : Ethan, Maëlys, Maude, Manon G., Gabin, Haron, Adrien, Carla, Waël, Léa, Manon S., Corentin, Oumar, Antoine, classe de CM2 : César, Imad, Floryne, Serra, Tom, Mathys, Elouan, Ilian, Ennio, Jennifer, Lucio, Léna 53 & 54 École maternelle La Carronnerie à La Tronche, classe de PS : Lola, Tom, Ethan, Raphaël, Laetitia, Cassy, Eslem, Mahé, Sacha, Chloé, Johaly, Cécile, Jade, Noemi, Théo, Marcia, Charlotte, Juliette, Qathem, Mila, Alexandre, Agathe, Evan, Princess, Josselin, Aymeric, Aylan, Tahissy, Louis, Camille, Lola, classe de PS/MS : Siloé, Marius, Théo, Raphael, Kérone, Diane, Miradie, Louise, Wesley, Niels, Lucie, Tony, Nino, Jade, Mila, Daphné, Eloi, Alicia, Sofia, Martin, Lydéric, Samuel, Marco,


Maxence, Justine, classe de MS/GS : Louis, Cyrielle, Ulysse, Adele, Lahna, Treasure, Léo, Iago, Callie, Juna, Emma, Apolline, Lorenzo, Alexandre, Camil, Charlie, Yesmine, Ilias, Hugo, Louison, Baptiste, Eloïse, Gabriel, Wayat, Marc, Valentine, Luka, classe de MS/GS : Mayar, Jules, Coline, Salma, Pham Bao Lan, Hugo, Liwan, Timothé, Evan, Mateus Jose, Alexandre, Flora, Isao, Bastien, Louise, Agathe, Léone, Emilie, Sarah, Exaucé, Lucas, Abel, Thaïs, Lenny, Axel, Jaiden, Maxime, Ebuka 55 École maternelle Joliot-Curie à Échirolles, classe de MS/GS : Arturo, Morgane, Maïssa, Luc, Auriane, Lena, Abdallah, Ethan, Manel, Razane, Eléa, Eden, Louann, Eloïse, Eloïse, Oscar, Rafael, Céleste, Giulian, Dounia, Titouan, Jenna, Idriss, Elsa, Jinane, Kevin Georci, Candice, Margaux, Wassim, Ismaïl 56 École maternelle Joliot-Curie à Échirolles, classe de PS : Lyam, Assia, Maxime, Céléna, Armand, Tiana, Léna, Habib, Enola, Matéo, Elena, Ines, Sinan, Andrea, Idris, Yanis, Loan, Sonia, Iliana, Lina, Emma, Maya, Nahyl, Claire, Nejy, Lila, Mellina, Robin, Kenzi, Helin 57 École élémentaire La Carronnerie à La Tronche, classe de CE1/CE2 : Maelys, George, Sabrina, Gabin, Célestine, Lina, Tom, Lola, Maxine, Nathan, Elise, Samuel, Ghaylan, Lohan, Marceau, Clémence, Naïlla, Chéryl, Elvan, Nohan, Margaux, Lina, Raphaël, Weitis, Emilie, Maëlys, Hania 58 École élémentaire Marcel-Cachin à Échirolles, classe de CP/CE1 : Benjamin, Coralie, Eric, Imaine, Imene, Jenna, José, Luc, Louay, Luiz, Marouan, Marwan, Melvine, Naida, Nour, Ranya, Seyma, Sofia Souha, Sudenas, Taylan, Victoire 59 École maternelle Joliot-Curie à Échirolles, classe de GS : Nicolas, Enzo, Eléa, Ambre, Khamis, Jade, Almir, Adam, Badis, Cheryf, Aurore, Hanaël, Charlotte, Lilia, Maodan, Yagmur, Lison, Bilel, Mayline, Mélissa, Amélia, Amel, Maxence, Ilian, Kaylah, Orlane, Aziz, Stella, Idiado, Maëva 60 École Joseph-Vallier à Grenoble, classe de CE2 : Kenzy, Naëlle, Milo, Houda, Oscar, Milan, Gheno, Timéo, Fanta, Salah, Sarah, Anisha, Athisan, Sarah, Antonin, Awen, Maïlhy, Titouan, Mélanie, Yoni, Alissa, Mahisha, Wendy 61 École maternelle Joliot-Curie à Échirolles, classe de MS/GS : Elisabeth, Idriss, Yasmine, Kaïs, Idriss, Amanda, Manon, Ryad, Kevin-Armel, Lilia, Mathys, Yasin, Guilhem, Lison-Chen, Khalil, Alice, Leya, Cheïma, Ylann, Louanne, Siloé, Léa, Mia, Milan, Younès, Louisa, Mélissa, Margaux, Sacha 62 École maternelle Joliot-Curie à Échirolles, classe de PS/MS : Mellina, Cléo, Aliya, Marouane, Mathis, Ana, Jenna, Laurine, Quentin, Camille, Chelsea, Ilyès, Jade, Léo, Aïcha, Juliette, Julien, Ilhan, Charline, Arthur, Maxime, Maëlys, Lilou, Enès, Tara, Tom, Sarah, Anaëlle, Adam 63 École maternelle Les Ruires à Eybens, classe de MS : Nahel, Younes, Iyad, Souheyla, Elisa, Alessio, Maïssa, Alexandre, Brewen, Nathan, Kenny, Wacil, Cylia, Dart, Ryeb, Chloé, Maryam, Livia, Jade, Mathis, Emryd, Clément, Audrey, Lorens, Hinde, Maël, Ines 64 École maternelle Les Ruires à Eybens, classe de PS : Yanis, Cassandre, Ihlan, Sandro, Baptiste, Lyess, Lise, Zeynep, Sarah, Maëlie, Léonie, Zakariya, Robin, Stelyan, Safir, Noélie, Eden, Lehna, Anissa, Nour, Husayn,


Milan, Kahil, Nejem, Tanya, Aliya 65 École Les Ruires à Eybens, classe de GS : Haïna, Israa, Layanaa, Louis, Fetiye, Adam, Garance, Eva-Mariam, Jovan, Younes, Axel, Michael, Alice, Kémis, Nélia, Kaïss, Assia, Anabela, Ines, Elya, Léo, Dalil, Féras, Jenna, Mathéo, Ethan, Corentin 66 École du Pinet d’Uriage, classe de CM1/CM2 : Mélyne, Marlène, Charlotte, Lily, Marie, Cylia, Joanna, Fionna, Clémentine, Théo, Alexi, Gabriel, Florian, Benoit, Mathieu, Swann, Louanne, Clarisse, Sarah, Maëlle, Nathan, Sacha, Cyprien, Gaston, Léo, Evan, Victor 67 École maternelle Les Ruires à Eybens, classe de PS/MS : Kalinda, Nawfel, Léonie, Chloé, Johan, Ilyes, Maia, Sirat, David, Haron, Mamadou, Lizia, Assia, Mia, Jeanne, Ines, Elyes, Cherine, Eloïse, Baptiste, Mathys, Layron, Kehylaan, Lina, Malia, Lissio, Cara 68 École élémentaire La Carronnerie à La Tronche, classe de CP/CE1 : Emalia, Ottilie, Lucas, Alexandre, Madden, Simon, Dorian, Divaël, Tom, Stacy, Romane, Gaspard, Mohamed, Maé, Louane, Wallis, Milan, Louison, Liwan, Valentin, Serena, Lou, Layla, Stan, Jules, Emilie 69 École maternelle Bajatière à Grenoble, classe de MS : Adel, Zakaria, Suzanne, Line, Iliana, Benoit, Julien, Anjela, Mathilde, Abel, Julien, Ambre, William, Adem, Djawad, Clément, Sven, Mellora, Noam, Sacha, Ethan, Gabriel, Léandre, Alexandre, Haroun, Nils, Camille 70 École élémentaire Marcel-Cachin à Échirolles, classe de CP : Zohra, Yasmine, Candice, Taha-Ali, Angelyna, Tessa, Ophélie, Yunus, Douaa, Meïlyah, Aya, Jenna, Skander, Leina, Mehmet, Beyza-Nur, Salma, Eren, Wahil, Youcef 71 École maternelle Vercors à Seyssinet-Pariset, classe de MS/GS : Louise, Julia, Timothée, Martin, Eléa, Mubarak-Amin, Martin Manuel, Alycia, Ammar, Lina, Lena, Joan, Samuel, Sandro, Oriana, Lana, Irina, Adam, Valentin, Ahlam, Ilona Raphael, Lucas, Ai Linh, Clemence, Mohamed, Leane, Marley 72 École élémentaire La Carronnerie à La Tronche, classe de CM1 : Arthur, David, Clémence, Maxime, Olivia, Caitlin, Maïssam, Louis, Julien, Marwan, Fandza, Rémy, Pierre, Hoang, Laura, Amine, Bastien, Tymotée, Margaux, Alexis, Dorian, Nawel, Julian, Kingston, Logan, Hugo


Paysages sensibles  

Le carnet « Paysages sensibles » a été publié par le Département de l’Isère – Direction de la culture et du patrimoine à partir des création...

Paysages sensibles  

Le carnet « Paysages sensibles » a été publié par le Département de l’Isère – Direction de la culture et du patrimoine à partir des création...

Advertisement

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded