Page 1

BDI

°

n1

avril 2009

s n o i x e n n o c

ZOOM ! Le numérique en bibliothèque L’EVENEMENT ! A livres ouverts, biennale Bourguoin-Jallieu MISE A JOUR ! Chronique juridique ACTION ! Quelles actions, quels services ?

L’ACTU ! Vie et actualité

TOUTE

du réseau

I

D B a l e d E T I L’ACTUAL


BDI

s n o i x e n n co TUctu!alités C A ’ L 03-04 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Vie et a Sommaire

éseau

du R • Le Printemps du livre • Le salon du livre de voyage • Des jeunes travailleurs à la BDI • La carte Grésilivres • Première pierre pour La Mure

M !érique en O O Z 05-08 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le num

• Le dossier numérique

• L’Université populaire • Soirées pyjama • Hors les murs

e

Bibliothèqu

IONs ac!tions, T C A 09-10 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Quelle

A JueOjuUridRique E S I M 11 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Chroniq

Edito Quel avenir pour les bibliothèques à l’heure d’Internet et des services en ligne ? En Isère, les équipements de lecture publique ont su anticiper ce tournant numérique en se dotant d’espaces multimédias qui permettent à tous les Isérois d’accéder librement à Internet. Les bibliothécaires ont aussi élargi leur domaine d’intervention en formant les lecteurs aux logiciels et à la recherche d’informations. Ces initiatives sont soutenues par le Conseil général qui aide financièrement les bibliothèques communales et intercommunales à acquérir du matériel informatique dans le cadre du “plan lecture”. Modernes et attractives, nos bibliothèques peuvent ainsi évoluer pour mieux répondre aux attentes de leur public.

es pour quels servic blics u élargir les p ues ? q è de biblioth

• Les aides du CNL • Bonnes nouvelles

de Suzanne

Ségui

NT ! E M E N E V E L UE 12 . . . . . . . . . . . . . . . . . .Q . . . . . . . . . . . . . n événement

• A livres ouverts, biennale

U u mois marquant d

Le Président de Conseil général André Vallini

Député de l’Isère

Chemins de traverse (n°1,BDI connexions) est une publication du Conseil général de l’Isère. Directeur de la publication : Erik Burdet. Comité de rédaction : BDI, 1 rue A.Gueymard, 38400 Saint-Martin-d’Hères. e-mail : bdi@38.fr Crédit photos : CG38. A collaboré à ce numéro : Annick Berlioz (journaliste). Dépôt légal : à paraître N° ISSN : 1638-22 85. Création graphique : Laurent Courtois 09 50 72 45 60


! U T L’ACéseau et actualités Vie du R

Le Printemps du livre de Grenoble 2009

“Graines de rebelles” Comme rencontrer un auteur est une expérience précieuse, la Bibliothèque départementale de l’Isère s’est associée à cette manifestation prestigieuse pour en faire profiter son réseau.

La Buisse le 27 mars

Pour la première fois cette année en partenariat avec la Bibliothèque départementale de l’Isère Pour sa septième édition, qui s’est déroulée du 25 au 29 mars, le Printemps du livre de Grenoble explorait les chemins de traverse de la rébellion. Qu’elle soit individuelle ou collective, qu’elle gronde dans les sphères intimes ou explose sur la place publique, la rébellion a toujours été au cœur de la littérature. Désobéissance, insoumission, résistance et révolte étaient donc les maîtres mots de cette édition 2009. Sous l’intitulé :“Graines de rebelles”, une quarantaine d’auteurs, français et étrangers, poètes, romanciers, illustrateurs et essayistes ont répondu au rendez-vous. x: Parmi eu

Les bibliothèques de Biviers et de La Buisse ont été associées au Printemps du livre. Chacune a pu bénéficier d’une rencontre publique avec un auteur. Mailys de Kérangal autour de Corniche Kennedy, le jeudi 26 mars rencontrait son public à Biviers en lui faisant partager l’univers de son dernier roman. Olivier Maulin autour de “Les évangiles du lac” était reçu à La Buisse le vendredi 27 mars. L’échange fut chaleureux et généreux. Préparées en amont avec des extraits de lecture de textes des auteurs du Printemps, ces rencontres furent un véritable succès.

i Atiq Rahim

our, (Syngué Sab 8) 0 urt 2 0 Prix Gonco erman Naomi Ald nce) issa (La désobé Maulin ie v Oli r iles du lac) (Les Evang le Halimi Gisè mais) résignez ja (Ne vous simo Carlotto Mas ity) (Padana C

Mailys de Kérangal

Salon du livre de voyage Pour la 6e édition du salon du livre voyage de Saint-Marcellin, incontestablement il y avait du monde Rue du Monde !

Zaü, Alain Serres, Nathalie Novi La maison d’édition en présence de son directeur et auteur : Alain Serres, des illustrateurs, Nathalie Novi, et Zaü a raflé tous les prix du public, attroupé autour du stand pour admirer les albums de toutes les couleurs. Alain Serres, quant à lui, a animé une rencontre où l’aventure de l’édition a pris tout son sens : militant plus que commercial, militant autant qu’attrayant, attrayant autant que porteur de messages… le livre a beaucoup à dire encore aux enfants ! Mais d’autres auteurs, d’autres rencontres ont séduit le public tout au long de ces deux journées, jusqu’à la dernière : une table ronde qui réunissait quatre auteurs et qui a été suivie par 80 personnes environ. Les animations et les ateliers d’expression ont remporté un grand succès.

de Singly François issants) (Les adona iegler Jean Z

e (La haine d

l’occident)

Pef

naire (Le diction dus) r to des mots

cques Benoît Ja ur,

Carmen Sanoja, bibliothécaire bénévole

u visite (La Nuit d 2008)... b Prix Baoba

Olivier Maulin

03


L’ACOTNUNE!XIONS

BDI C

S À LA BDI

VAILLEUR EUNES TRA

DES J

Dans le cadre d’activité d’utilité sociale axée sur la culture, la BDI a lancé deux marchés d’insertion professionnelle pour de jeunes isérois en difficulté. Le CODASE et l’APASE ont été sélectionnés pour Saint- Martin-d’Hères et MEDIAN pour le site de Bourgoin-Jallieu. Ainsi, depuis le mois de juin 2008, la BDI accueille dans ses locaux des groupes de jeunes travailleurs qui réalisent des travaux de magasinage et d’équipement de documents : livres, disques compacts, DVD… Ces chantiers éducatifs sont encadrés par des éducateurs, eux-mêmes formés par le personnel de la bibliothèque départementale. L’objectif d’insertion est atteint puisque les jeunes participent pleinement à la vie de la bibliothèque, apprennent les rudiments du métier de magasinier, la ponctualité, le respect de l’autorité et la fierté du travail accompli. Enfin, le temps passé à la BDI leur donne une vision du livre moins scolaire.

BDI de Bourgoin-Jallieu : l’éducatrice de Médian, une jeune travailleuse, Pierrette Goguet et Karine Gawra

our la ociation p s s A : E S de APA Promotion io-Educative. c o S l’Action hinois mité Daup -Educative. o C : E S ocio CODA d’Action S cation -E n du : Médiatio ement Intervention N IA D E M Développ ment. Accompagne

La carte Grésilib’ Le 16 octobre 2008, à Tencin, a eu lieu la signature publique par les maires du Grésivaudan d’une charte de lecture publique initiée par le Pays du Grésivaudan. Grésilib’ est l’une des actions du travail en réseau entre les bibliothèques du Grésivaudan. Un lecteur en s’inscrivant dans la bibliothèque de sa commune, a accès à cette carte Grésilib’. Il peut alors bénéficier des services de lecture publique des autres bibliothèques du territoire. Cette carte permet de faire connaître au public l’ensemble des établissements, de les valoriser et de favoriser l’action politique en faveur de la lecture publique. Elle encourage aussi le travail en commun entre les bibliothécaires du réseau.

es : en chiffr Grésilib’ fonctionnement e - 3 mois d s distribuées - 570 carte environ effectués ts ê - 4500 pr rte a avec la c

BDI de St Martin d’Hères : l’éducatrice, deux jeunes travailleurs etYves Menant.

Première pierre pour la Mure

ysine 0 e la Mathe al de l’Isère 1 d 0 s 2 e n n u fi : m com vue seil génér ture pré : Communauté de relles, Con u lt u c Enfin, la construction de la médiathèque a commencé le 9 décembre Ouver s e e g ir a a des aff ’ouvr 2008 par la cérémonie de la pose de la 1ère pierre. Elus, représen- Maître d s : Direction régionale n tants du Conseil Général et maîtres d’œuvre étaient présents. Cette Subventio médiathèque intercommunale sur le plateau matheysin aura vocation à augmenter et diversifier l’offre de lecture publique pour la population. Le site choisi, à proximité immédiate du centre ville a également la particularité d’offrir un accès sur l’extérieur de la commune grâce à sa voie de contournement. L’équipement aura une surface utile de 600 m². Ce bâtiment est conçu dans une démarche haute qualité environnementale. Les préoccupations des architectes ont notamment porté sur le confort acoustique, la gestion de l’énergie, l’entretien, la maintenance et l’éco-construction.

04


I D ! B a l M à ZOO mériques présents u n s t n e Docum

Numérique : les bibliothèques se mettent à la page Avec la révolution numérique, les bibliothécaires doivent modifier leurs pratiques pour s’adapter aux besoins de leurs lecteurs. Voici comment la Bibliothèque départementale de l’Isère les aide à prendre ce grand tournant. “Depuis les années 1980, l’avenir des bibliothèques n’est plus uniquement lié au livre”, explique Suzanne Ségui, directrice de la Bibliothèque départementale de l’Isère. “Avec l’ère numérique, nous sommes amenés à repenser nos missions”. En trente ans, les bibliothèques se sont métamorphosées. On y trouve aujourd’hui des livres, des CD, des DVD, mais aussi de l’information en ligne. L’outil informatique et Internet ont engendré trois grandes révolutions. La première a eu lieu en interne, au cœur même de la pratique des spécialistes de la documentation. “Il y a encore trente ans, nous étions obligés de procéder au catalogage et à l’indexation des documents manuellement. Internet nous permet d’entrer en contact avec d’autres bibliothécaires, situées sur la France entière et d’effectuer toutes ces opérations en commun et électroniquement”, rappelle Suzanne Ségui. Un deuxième changement s’est aussi effectué côté lecteur. La démocratisation d’Internet lui donne la possibilité de créer son propre site et de recevoir des informations ciblées en fonction de ses propres centres d’intérêt. Avec cette nouvelle donne, les bibliothécaires doivent anticiper la probable disparition de supports physiques comme les CD et DVD au profit de fichiers immatériels, mais aussi accompagner leur public dans leurs recherches. Car Internet n’entraîne pas une crise de la demande. Bien au contraire. Jusqu’à Internet, le lecteur n’avait qu’une source d’information : sa bibliothèque et le support papier. Avec l’arrivée du Web, il dispose aujourd’hui d’un immense réservoir de documents. Dans ce contexte, les bibliothèques ont décidé d’aider leurs lecteurs. En effet, Internet peut être complexe à utiliser du fait des problèmes de connexions, de maintenance ou de surcharge, qui rendent certains sites inaccessibles. “Nous avons un nouveau rôle à jouer. A la fois auprès de ceux qui subissent de plein fouet la fracture numérique, en les aidant dans leurs recherches, mais aussi auprès des plus aguerris, en les orientant vers des sites de référence”, poursuit Suzanne Ségui. D’où la nécessité d’une formation très pointue des agents de la lecture publique ainsi que la mise en place d’outils très performants.

En Isère, de plus en plus de bibliothèques et médiathèques offrent à leurs lecteurs un accès parfois gratuit à Internet et à certains logiciels. De nombreux équipements s’appuient sur la création d’espaces multimédias pour proposer des ateliers d’animation et former leurs lecteurs aux outils informatiques. Mais comment la Bibliothèque départementale de l’Isère s’adapte à ce grand tournant ? “Toutes ces initiatives sont fortement encouragées par le Conseil général, qui attribue une aide pour l’acquisition de matériel informatique, pouvant atteindre 50 %, voire 80 % si le projet a une dimension intercommunale”, répond Suzanne Ségui. Et les petites médiathèques peuvent prétendre à une aide de la BDI, pour accompagner et former leur personnel. Autre nécessité : pour être au plus proche de leurs lecteurs, les bibliothèques doivent se doter d’un site et mettre

05


ZOOMér!ique en Bibliothèque

Le Num

en ligne de nombreux services, comme les réservations, abonnements et demandes de renseignements. Ceci peut s’avérer très compliqué. Là encore, la BDI a dû adapter ses pratiques aux nouvelles demandes de ses lecteurs. “Notre objectif est de faire adhérer les 373 bibliothèques de notre réseau à cette mutation. Avec pour ambition d’intégrer les 414 communes qu’elles desservent dans cette dynamique”, rappelle Suzanne Ségui. Ce grand chantier a débuté en 2002 par la création d’un site Web, avec la mise en ligne d’un catalogue accessible à tous et d’un service de réservation à distance ouvert aux bibliothécaires du réseau. Il se poursuit par la mise en place des fonctionnalités du Web 2.0, qui permet davantage d’interactivité avec le public. Avec ce nouvel outil, le lecteur pourra entrer en relation avec toutes les bibliothèques qui sont à proximité de son domicile, accéder à leur catalogue et réserver des documents. Mais ce n’est pas tout. Outre ce développement de services, la BDI doit aussi généraliser ces pratiques sur l’ensemble de son réseau. Pour cela, le Conseil général accentuera son effort en matière de subvention pour la réalisation de projets porteurs autour du Web 2.0.

06

b

bdi L’accès aux nouvelles technologies de la communication est aussi l’une des priorités du plan lecture du Conseil général. Il incite les petites structures communales à se regrouper autour d’une médiathèque de réseau et favorise ainsi le développement des services en ligne. Les bibliothécaires sont aussi tenues de mettre à jour leurs connaissances. Dans l’année qui vient, la BDI axera ses actions de formation sur les services en ligne, la recherche documentaire et l’utilisation du Web 2.0, notamment pour la créa-

tion de blogs qui permettent de communiquer avec leurs publics. Bientôt, la direction de la culture et du patrimoine (DCP) disposera d’un portail Internet, auquel sera relié le site de la BDI. Ce qui permettra aux bibliothèques de communiquer entre elles, mais aussi avec la BDI et d’informer les habitants de leur territoire, par exemple sur les manifestations culturelles et les services qu’elles proposent. Objectif : s’adapter aux nouveaux besoins impulsés par l’ère numérique et dynamiser le réseau.


ZOOMér!ique en Bibliothèque

s e r i a c é h t o i l b i b s e l t n e m t e Com n r e t n I e r è ’ l r u s t u-Pin d n r u e o f T a r L e su es Vallons d

Le Num

nale d u m m o c r édia e t m i n t i l u e u m q e è c h a t Média ur l’esp o p e i v e l l e Une nouv

Tout commence en 2002 par un simple accès libre et gratuit à Internet, deux heures par semaine pour chaque adhérent. Six ans plus tard, en avril 2008, la médiathèque intercommunale des Vallons de La Tour-du-Pin décide de développer ce service en organisant des cycles de formation à l’informatique pour ses 2 400 lecteurs. “Au départ, l’objectif était de donner un nouveau souffle à notre espace multimédia”, explique Sonia Jeannin, bibliothécaire qui pilote le projet. Mais aussi de permettre à tous ceux qui le souhaitent, de se familiariser avec Word et Internet, sans pour autant se substituer à un organisme de formation. En un an, 240 personnes ont pu s’initier au Web et traitement de texte gratuitement. Dans 60 % des cas, il s’agissait de personnes de plus de 60 ans, qui n’avaient jamais utilisé un ordinateur, ni manipulé une souris.

tée

r ajou u e l a v e n U ullins : T e d e u q è th

Média

“Internet ne concurrence pas le livre, mais vient en complément”, souligne Nicole Renevier, responsable de la médiathèque de Tullins. “Pour moi, une bibliothécaire doit pouvoir faciliter l’accès à tout type de document, qu’il soit écrit, sonore, filmé ou dématérialisé. Internet participe à l’éveil culturel, au même titre que le livre et il faut permettre à tous d’y accéder”. En 2000, la médiathèque de Tullins a ouvert son espace multimédia, avec un poste informatique et une personne recrutée en “emploi jeune”. Face à l’évolution de la demande, le service s’est étoffé et professionnalisé. “Aujourd’hui, nous avons quatre ordinateurs et une personne recrutée comme médiateur NTIC”.

07


ZOOMér!ique en Bibliothèque

Le Num

e de Médiathèqude-Bournay Saint-Jean- du plan lecture Dans l’élan Chaque commune doit pouvoir proposer un point informatique, où il est possible de se connecter à Internet facilement. “Ceci s’avère indispensable dans les secteurs qui sont mal desservis par l’ADSL”, insiste Catherine Louis, directrice du réseau de bibliothèques de la communauté de communes de la région Saint-Jeannaise. Depuis juin 2008, cet équipement dispose de trois postes informatiques qu’il met à disposition de ses lecteurs et des habitants de la commune. La mise en réseau avec les bibliothèques de Châtonay, Tramolé/Culin, Villeneuve-de-Marc/Meyssiez, Sainte-Anne-sur-Gervonde et Artas, grâce aux subventions du Conseil général, a permis de créer un service équivalent dans toutes ces structures. Par ailleurs, les huit autres communes sans bibliothèque ont, en mairie, un poste pour accéder aux catalogues des bibliothèques.

ybon o R e d e nde u q Médiathè s en phase avec le mo Des lecteur “De plus en plus de personnes ont besoin d’Internet pour faire des démarches en ligne et rechercher des informations actualisées qu’ils auraient du mal à trouver autrement”, témoigne Sophie Daniel, directrice de la médiathèque de Roybon. “Nous accueillons aussi des demandeurs d’emploi qui ont besoin de l’outil informatique pour effectuer leur recherche ou rédiger leur CV”. Pour répondre à toutes ces demandes, la médiathèque de Roybon a créé en 2001 un espace multimédia. Trois ordinateurs sont mis gratuitement à la disposition des adhérents à raison d’une demiheure par jour. Ce service remporte un franc succès. “En 2008, nous avons enregistré 553 connexions. Principalement des personnes qui ne possèdent pas d’ordinateur ou qui ne sont pas abonnées à Internet”.

08


! S N O ? I s T n o i C t c A a t e s ice v r e s s l Que

Villefontaine : Université populaire à la CAPI : La transmission “Ouvrir ne serait-ce qu’une petite fissure, dans ces cloisons qui isolent les citoyens et les connaissances, en profiter pour rapprocher les connaissances entre elles” telles sont les idées fondatrices de l’Université Populaire imaginée par Michel Onfray. Il retient de l’université traditionnelle la qualité des informations transmises, le principe du cycle qui permet d’envisager une progression personnelle, la nécessité d’un contenu transmis en amont de tout débat. L’ouverture à tous les publics, l’usage critique des savoirs, l’interactivité et la pratique du dialogue sera le moyen d’accéder au contenu. La gratuité totale est le principe de base : pas d’âge requis, ni de titres ou de niveaux demandés, pas de contrôle des connaissances, pas d’examens, ni de diplômes délivrés. Les cours ont lieu à l’auditorium CAPI-EPIDA, 17, avenue du Bourg à L’Isle-d’Abeau, le jeudi de 19h30 à 21h30. Des auditeurs peuvent suivre plusieurs cycles de cours.

Cours libres ouvert toute l’année THEME 2008/2009 : à consulter sur le site up@capi38.fr Cycle 1 : Ethnologie - Anthropologie Témoigner, transmettre, se reconnaître,une anthropologie de la migration Cycle 2 : Architecture – Urbanisme Bilan et devenir des organisations urbaines. De la ville nouvelle à la nouvelle ville (CAPI) Histoire, concepts et enjeux Cycle 3 : Economie - Politique La crise : quelle transmission ? Nécessité de soumettre à la critique raisonnée du plus grand nombre l’histoire de l’économie. Décroissance ou barbarie ? Naissance d’un nouveau projet politique Cycle 4 : Nouvelles technologies Internet : transmission numérique des ressources documentaires, et encyclopédiques partagées par le plus grand nombre ? Cycle 5 : Littérature contemporaine Rimbaud & et les avant-gardes : table rase ou transmission ?

Contacts : Médiathèque de Villefontaine : Danièle LAVENIR, Julie PELLET BP3 Centre Simone Signoret, Carré Léon Blum 38091 VILLEFONTAINE cedex 04 74 96 78 88 up@capi38.fr

09


ACTIsOacNtioSn!s et quels services ?

Quelle

Saint-Etienne-de-SaintGeoirs : Soirées pyjama Des bleus, des roses, des verts, des jaunes, ça c’est pour les pyjamas et les doudous. Et “les Doudous”, ce fût le premier thème des soirées pyjama organisées par la bibliothèque de St-Etienne-de-St-Geoirs. Depuis, nous avons vu défiler de drôles de dragons, des pirates au nez en patate, un cirque tout en musique. Nous avons visité un jardin extraordinaire bien sûr, le Maghreb avec Nasreddine et même une bibliothèque avec des livres en délire. Notre dernière en date s’intitule “Glagla…çons”, et nous emmènera en traîneau là où tout est blanc. Tous les deux mois, une soixantaine d’enfants accompagnés de leurs parents viennent écouter les histoires de deux conteuses sur des thèmes que leur demande l’équipe de la bibliothèque. Elles s’inspirent de livres que les enfants peuvent ensuite retrouver dans les bacs. Les objectifs de ces soirées sont d’aborder le livre sous l’angle du plaisir, d’en avoir une approche collective et que chacun puisse s’approprier le récit à son rythme, à son niveau.

Nous souhaitions aussi privilégier la relation parent-enfant dans ce rituel qu’est l’histoire avant de s’endormir, où l’on se laisse bercer par la musique des mots. Enfin, il était important de faire découvrir la bibliothèque aux uns, de la montrer sous un autre aspect à d’autres, d’élargir les publics. Ces soirées sont mises en place depuis septembre 2007. Leur succès est tel que les lecteurs des autres bibliothèques en réclament l’organisation. Elisabeth Rivoire

Bibliothèque municipale Saint-Etienne de Saint-Geoirs

rs les o h “ e n r e V s thèque Jule

édia

am Domène : L

Depuis plusieurs années, l’équipe de la médiathèque Jules Verne de Domène développe des actions hors les murs afin de rapprocher le livre des publics socialement éloignés de la lecture ou des publics handicapés, malades ou âgés et de favoriser leur intégration et leur socialisation dans la commune. La médiathèque hors les murs se décline à travers quatre réalisations : - La médiathèque en plein air dans les quartiers : chaque été, un bibliothécaire se rend dans les quartiers éloignés du centre ville deux fois par semaine et installe sur une place ou dans un jardin public des tapis et des malles de livres dont le choix permet de toucher tous les publics. La séance dure une heure et demie et se déroule le plus souvent autour de la lecture individuelle ou en petits groupes avec les enfants du quartier et entraîne des échanges et discussions. Cette action permet également de faire connaissance avec les parents, de tisser des liens qui

10

murs”

pourront parfois rendre plus facile une première visite dans les murs de la médiathèque. Dans le même esprit, deux rendez-vous sont prévus à la piscine. - L’atelier lecture avec le groupe d’alphabétisation : une fois par mois à la médiathèque, des personnes issues de l’immigration se regroupent autour d’une lecture à voix haute, ayant pour support un album, un conte ou un documentaire suscitant des échanges et discussions. - Atelier lecture à voix haute avec des personnes âgées : une bibliothécaire se rend deux fois par mois dans la maison de retraite de la commune pour une lecture à voix haute de nouvelles, d’extraits de romans et de poèmes, qui favorise la complicité autour du plaisir de la lecture, une stimulation intellectuelle, un moment convivial rompant la monotonie et l’isolement. - Le service de portage à domicile : ce service fonctionne depuis un an. Il s’adresse aux personnes qui se trouvent dans l’incapacité

permanente ou provisoire de se rendre à la médiathèque. Pour mener cette initiative, un partenariat avec le CCAS et le service de portage des repas a permis de faire connaissance avec ce public. La mise à disposition des livres s’effectue une fois par mois sur rendez vous, ce service est gratuit sur inscription. Ces actions sont des outils créateurs de lien social, d’insertion dans la vie culturelle de la commune. Elles favorisent l’élargissement des publics et dynamisent l’équipe de la médiathèque. Béatrice Berger Marrou

Médiathèque Jules Verne Domène


! R U O c J t e , A s e E u MIS juridiq , s e u q i n h c e t s o Inf

Les aides du CNL A compter du 1er janvier 2009, le Centre national du Livre (CNL) propose un nouveau dispositif d’aides aux bibliothèques destiné à favoriser la diffusion des secteurs éditoriaux soutenus par le CNL en proposant des crédits d’achats de livres et de revues de langue française. • La subvention à un projet thématique : pour le développement des collections sur un ou plusieurs thèmes. • La subvention à la constitution d’un premier fonds : A l’occasion de l’ouverture d’une bibliothèque. Le choix doit se faire sur la totalité des champs documentaires des commissions thématiques du CNL. Les conditions d’éligibilité : Les bibliothèques devront disposer : • d’un budget d’achat minimum de 2€ par habitant pour les imprimés (livres et revues uniquement) en langue française • d’un personnel salarié formé à la bibliothéconomie Ces aides devront être demandées directement au CNL à l’aide des formulaires mis en ligne sur le site du CNL. L’aide accordée aux bibliothèques départementales pour “le développement des bibliothèques de leur réseau” a été supprimée. La BDI ne peut donc plus redistribuer cette aide aux bibliothèques ne remplissant pas les critères exigés ci-dessus comme elle le faisait jusqu’à présent sous la forme d’une dotation en livres. Site du CNL : http://www.centrenationaldulivre.fr/?-Aides-a-la-diffusionContact CNL : Karine Meneghetti : 01 49 54 68 76

s...

velle Bonnes nou

Deux nouveaux réseaux sont opérationnels, l’un dans le Sud-Grésivaudan. Autour de la médiathèque devenue Tête de réseau de Saint Marcellin sont regroupées six bibliothèques dont deux intercommunales soit huit communes. Le deuxième réseau dont le fonctionnement est porté par la communauté de communes des collines du Nord-Dauphiné regroupe six bibliothèques autour de la nouvelle médiathèque tête de réseau d’Heyrieux construite par la commune. L’inauguration de cet équipement moderne et esthétique aura lieu le 20 juin 2009. D’ici septembre 2009, deux autres Médiathèques Têtes de Réseaux fonctionneront à Bourg d’Oisans et à La Tour du Pin. Ces nouvelles structures émergentes prouvent que le plan départemental rencontre un succès grandissant. Il est l’avenir de la lecture publique dans notre département. Nous souhaitons la bienvenue aux bibliothécaires réseau qui sont ou vont être prochainement recrutés.

Suzanne Ségui

Conservateur en chef Directrice de la BDI

11


! T N E M E N e l E a V n n E e ’ i L b , s t r e res ouv e A liv u livre jeuness d n o l a S

i 2009

u 16 ma a 14 u d u Jallie

Bourgoin-

“Le beau est toujours bizarre” disait Baudelaire, gageons que le “bizarre sera beau” à la Biennale A Livres Ouverts ! Pour sa troisième édition, la Biennale A livres ouverts se risque sur le Bizarre ! Un salon du livre pas tout à fait comme les autres puisqu’il est l’aboutissement des actions de lecture et d’écriture menées tout au long de l’année avec de nombreux partenaires culturels au plus près des enfants et adolescents du nord-Isère.

La journée du Salon le 16 mai 2009 Bourgoin-Jallieu. Halle Grenette. De 9h30 à 18h. Entrée gratuite. Un salon du livre pas tout à fait comme les autres puisqu’il proposera au public, tout au long de la journée, des animations étonnantes : des chapeaux bizarres à créer et à emporter, des planches de bande-dessinée à inventer, une exposition d’œuvres insolites imaginées par des jeunes isérois à regarder, des propositions libres d’écritures autour d’une surprenante exposition d’objets bizarres, des jeux inattendus imaginés et animés par des adolescents, une sélection de livres singuliers à découvrir dans le coin lecture… Un salon du livre pas tout à fait comme les autres puisque écrivains et illustrateurs aux univers étranges feront d’étranges dédicaces…

La journée professionnelle le 14 mai 2009 Bourgoin-Jallieu, Halle Grenette, de 9h à 16h Une journée professionnelle pas tout à fait comme les autres puisqu’elle rassemblera bibliothécaires, professeurs et animateurs culturels autour d’une thématique et d’une démarche commune : les ateliers d’écriture et la création littéraire.

ier, ascal Garn s, P l, e n ta n o eF Jona uc, Béatric cine Mazille, Anne D tla p s e ra, Capu -Marie D and, Anne Salsedo, Olivier Fer ll o -H y le s Greg in Gros Ubac, Kev Fernandez, Fred et Nicolas Pothier… e ir la C : r, s e cali, Carin Dugommie urs invité Les aute ors, Sarah Cohen S re, Arnaud Bétend, h io Sylvie Des ment, Robert Belf le C ic r Fréde

s e l s u o t z e Retrouv

: e t i s e l r u Is D B a l e d s t 8.fr événemen

3 p d b . w w w

BDI connexion Janvier 2010  

BDI connexion Janvier 2010

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you