Page 1

Année scolaire 2019 - 2020

Paysages en vacances Regards de 74 classes sur les paysages de l’Isère


Année scolaire 2019 - 2020 1

Paysages en vacances Regards de 74 classes sur les paysages de l’Isère


Jean-Pierre Barbier, Président du Département de l’Isère

Quatre ans déjà que l’énergie de l’opération culturelle départementale PAYSAGE→PAYSAGES a rejoint celle du dispositif ArtsPlastiques38 porté par la Direction des services départementaux de l’Éducation nationale. 2 Quatre ans que des élèves (plus de 6 500 !), des enseignants, des artistes et des musées vivent, le temps d’une année scolaire, une aventure commune croisant arts visuels et paysages. Pour cette dernière édition dédiée aux ‘paysages en vacances’, les plasticiens Johann Rivat et Fabrice Croux, la dessinatrice Marine Jambeau et les équipes des musées Mainssieux, Matheysin et Hébert ont conduit un important travail de sensibilisation des écoliers aux paysages tout en les accompagnant dans une démarche de connaissance et de pratique artistiques. Malgré les événements du printemps, la créativité des 74 classes engagées est loin d’avoir été confinée. Ce recueil en est la preuve ! Car le regard et l’expression artistique des enfants semblent avoir été hautement stimulés par cette période d’enfermement qui a remis au centre de l’attention la qualité de nos paysages et de nos cadres de vie. À l’heure du bilan, saluons ici la mobilisation exceptionnelle de tous les participants et gageons que nous saurons poursuivre autrement, au-delà de PAYSAGE→PAYSAGES, ce partenariat construit autour des enjeux partagés de sensibilisation et de transmission.


Viviane Henry, Directrice académique des services de l’Éducation nationale, inspectrice d’académie

Une nouvelle fois, les enseignants ont manifesté leur enthousiasme à participer au projet ArtsPlastiques38, un projet innovant et partenarial qui permet aux élèves de découvrir la richesse de leur paysage et de leur patrimoine culturel. Il répond aux attendus des programmes de l’éducation artistique et culturelle, en apprenant aux élèves à regarder des œuvres et à observer le paysage, dans un esprit d’éducation citoyenne. La thématique ‘Paysages en vacances’ a pris une résonance particulière cette année, le projet se poursuivant dans le cadre des activités scolaires prévues à la maison. Les élèves ont appris notamment à transformer le paysage observé depuis chez eux dans une approche artistique. Grâce à la mobilisation et l’ingéniosité déployées par leurs enseignants, le livret révèle un éventail de la création des 2 000 élèves. Ces productions de grande qualité méritent d’être valorisées. L’éducation nationale soutient cette action par la mise à disposition des conseillers pédagogiques en éducation artistique et par l’organisation 3 de formations pour les professeurs. Le projet a permis durant les 4 saisons de PAYSAGE→PAYSAGES de construire des partenariats privilégiés entre les écoles et les musées, avec le soutien du Département de l’Isère. L’élan donné apportera de nouvelles collaborations, au service de la réussite des élèves.


Bouvesse-Quirieu

La Tour-du-Pin

Monsteroux-Milieu

Montseveroux Bellegarde-Poussieu

Voiron

Saint-Nicolas-de-Macherin musĂŠe Mainssieux

Tullins

Saint-Martin-le-Vinoux

4


5

au musĂŠe Mainssieux avec Johann Rivat

Paysages en vacances‌


Musée Mainssieux 7 place Léon Chaloin 38500 Voiron www.paysvoironnais.info/ musee-mainssieux-voiron-1.html

6

Situé au cœur du quartier historique de Voiron, le musée présente le legs du peintre Lucien Mainssieux (1885-1958) à sa ville natale en 1958. Au fil des œuvres, le musée présente cet artiste dauphinois aux multiples facettes et sa collection où se côtoient des tableaux de Corot, Courbet, Marval… Durant l’année, le musée propose des rencontres culturelles et développe de nombreux parcours d’éducation artistique et culturelle pour tous : visites et ateliers pour les scolaires, ateliers des vacances, visites thématiques… Le service des publics se tient à la disposition des enseignants afin d’organiser leur venue. Un programme de visites adaptées aux objectifs pédagogiques peut être conçu grâce à un travail en amont avec l’équipe.

Photo © musée Mainssieux

Dans le cadre du projet départemental ArtsPlastiques38, les enseignants ont rencontré un artiste qui les a sensibilisés à sa démarche de création, Johann Rivat. Les élèves des 21 classes participantes ont suivi le projet ‘Paysages en vacances’ à partir d’un parcours et d’un atelier dans le musée.


Johann Rivat Plasticien www.dda-ra.org/fr/oeuvres/RIVAT_Johann

7

Photo © Johann Rivat

Introduction sur ma pratique Ce qui m’a toujours fasciné dans la peinture c’est sa capacité à faire surgir un réel. Comment ce bloc de matière et couleur, permet de matérialiser toutes prospectives de l’ordre du sensible et de l’imagination, non pas de manière narrative comme peut le faire le récit, mais sous la forme d’une rencontre physique avec la peinture, d’une immersion dans ce décor que constitue la scène peinte. Scènes qui sont composées d’éléments aux sources plurielles, dessins, photos, chansons, films… Un archivage hétéroclite d’un état du monde, d’un état d’être au monde, constitutif de ma sensibilité et de mon appartenance à ce dernier. Par la suite, j’agence ces éléments disparates à la manière d’un puzzle, je les triture par la matière, les transforme par la couleur, faisant de leurs changements d’état

un moyen d’exprimer un chan­ge­ ment de paradigme dont je me sens témoin. Avec ou sans personnage, ces décors peints sont des paysages affectés par l’absurdité, l’injustice, les inégalités, la violence… dont le monde déborde, qui influencent et modèlent le peintre que je suis. La peinture est alors le moyen d’imaginer, un peu à la manière de la littérature d’anticipation, les utopies et dystopies qu’en­gen­ drent l’actualité de notre réalité.


Mon intervention dans le cadre de PAYSAGE→PAYSAGES J’ai choisi de proposer aux enseignants une pratique du dessin à laquelle personnellement j’attache une importance particulière : dessiner en marchant. Pour quelles raisons ? Pour contrecarrer l’exotisme du thème. Pour sortir de sa zone de confort. Pour sortir l’activité de ses clichés. Pour se défaire de l’a priori : ‘je ne sais pas dessiner’. Pour sentir l’environnement différemment. Pour être au plus proche du ‘sujet’. Pour libérer le corps du cerveau. Pour faire apparaître l’intelligence du geste, qui vaut celle des mots. Ce n’est pas un exercice, mais une mise en situation. “Si vous n’êtes pas assez habile pour faire le croquis d’un homme qui se jette par la fenêtre, pendant le temps qu’il se met à tomber du quatrième étage sur le sol, vous ne pourrez jamais produire de grandes machines.”

8

La dernière nuit, Johann Rivat, huile sur toile, 90x90 cm, 2019

Citation de E. Delacroix rapportée par C. Baudelaire, in Pour Delacroix, édition complexe, 1986, p. 184


Les ateliers, côté enseignants

9

L’atelier ‘Souvenir de vacances’ La consigne : dessiner un paysage ainsi : “Suis la ligne d’horizon avec ton doigt puis trace-la au crayon, puis suis avec ton doigt dans l’espace les contours des arbres, trace-les sur ta feuille ; enfin dessine ce que tu vois juste devant toi.” puis compléter le dessin par des éléments qui font paysage en vacances et enfin glisser son dessin dans la lunette ‘view master’. Le matériel : feuille plastifiée, feutres permanents, chutes de papiers colorés, colle

La visite du musée

L’atelier ‘Dessiner en marchant’ avec l’artiste Johann Rivat (voir page 8)


Les ateliers, côté enseignants

10

L’atelier ‘Mon paysage en vacances’ La consigne : créer des éléments qui font penser aux vacances (“quand je suis en vacances, je fais…”) et qui s’intègreraient dans un paysage peint. On pourra associer un Post-it olfactif ou/et sonore car le paysage en vacances, c’est aussi des musiques, des bruits, des silences et tout un éventail d’odeurs. Le matériel : œuvres du musée reproduites sur supports plastifiés, blue tag, ciseaux, carton, papiers, pâte à modeler, parfums, Post-it


Les ateliers, côté enfants

Œuvres d’art et photomontage Au musée Mainssieux, les élèves ont suivi un parcours d’œuvres identifiées avec le logo ‘Paysage en vacances’ puis ils ont fabriqué des cartes postales ‘imaginaires’ transformées ensuite en diapositives projetées par le biais d’une vision­ neuse fabriquée par le musée (atelier animé par Ingrid Saumur, paysagiste et artiste). Cet atelier-visite a permis de sen­ si­biliser les élèves à l’obser­vation des œuvres d’art et à la pratique artistique du photomontage.

11


Classe de CE1/CE2 École de Bellegarde-Poussieu Enseignant : Stéphane Gars À l'école, le projet a démarré en transformant un tableau du musée : L'épave de Courbet. Puis, nous avons réfléchi à tous les objets qui font penser aux vacances : parasol, tuba, caravane, barbecue, tente… Nous avons dessiné ces objets et le maître les a scan­nés pour qu’ils nous servent à transformer un paysage de Mainssieux avec un ordinateur. Au musée, nous avions pour mission de repérer un tableau où insérer facilement nos dessins. Grande vue du Palatin à Rome a été choisi pour son premier plan dégagé. Nous n'avons pas pu réaliser le montage à cause du coronavirus et c'est le maître qui s'en est chargé… Mais promis, lorsque nous retournerons à l'école, ce sera à nous de jouer !

12


13

Classe de CE2 École élémentaire de Bouvesse-Quirieu Enseignante : Magali Schmitz Vendredi 13 mars 2020, #écoles_fermées, les artistes laissent leurs œuvres, incomplètes. Elles patienteront jusqu’au retour des écoliers. Une pluie de mots, confinement, # #restez_chez_vous, #continuité_pédagogique, #… Le temps s’allonge, l’esprit s’évade et rêve, au-delà des murs, au-delà de ce temps, de quoi sera fait demain ? Un regard porté au loin, une envie d’évasion, de sérénité. Une observation du bord de la fenêtre, carte ouverte sur le monde, des envies d’ailleurs et d’ici, savourer chaque instant. Un mélange de dessins, de collages, du land art aussi, ajouter des éléments qui font vacances, et transformer un peu cette réalité.


Classe de PS/MS École intercommunale du Gontard à Monsteroux-Milieu Enseignante : Marie-Laure Raulin Nous avons transformé le paysage de notre école en paysage de souvenir de vacances à la mer, à la montagne, dans un autre pays ou chez nous. Pour se rappeler des vacances, on peut envoyer une carte postale, rapporter un objet, faire une photo avec le téléphone ou un appareil photo ! Nous avons dessiné, coloré, collé des personnages et des objets qui font penser aux vacances et à la carte postale. Nous avons ajouté des souvenirs comme les coquillages et le sable rapportés de la mer. Nous avons observé qu’avec un appareil photo, on peut prendre des photos, qu’ il faut cadrer ce que l'on veut emporter comme souvenir, qu’un photographe développe la pellicule et imprime les photos.

14


15

Classe de PS/MS École intercommunale du Gontard à Monsteroux-Milieu Enseignante : Alexandra Olivaux-Jal Nous sommes allés au musée Mainssieux. Nous avons vu des tableaux qui représentent des paysages d’hiver, de printemps, d’été, d’automne. Il y avait des paysages de mer, de montagne et de campagne. À l’école, nous avons travaillé sur des photographies de paysages. Nous avons découpé et collé des photos pour transformer la photo de l’école en paysage de vacances. Parmi toutes les créations de la classe, nous avons choisi celle qui représente un paysage de campagne au printemps, avec un cheval pour se promener dans les montagnes, une famille qui pique-nique et des personnes qui font une promenade à vélo.


Classe de PS/MS École intercommunale du Gontard à Monsteroux-Milieu Enseignantes : Fabienne Thébault et Amélie Caillat En classe, nous avons parlé des vacances, des paysages, des objets, des activités, des odeurs… Nous avons visité le musée Mainssieux et observé les tableaux qui évoquent les vacances suivant les saisons. En classe, nous avons expérimenté plusieurs techniques pour transformer ces tableaux : ajout de matériels, peinture, crayons… Après les vacances d’hiver, nous devions prendre des photos autour de notre école pour imaginer un nouveau paysage qui fait vacances…. Mais confinement !

16


Classe de GS/CP École élémentaire de Montseveroux Enseignant : Dominique Ganet 17

Au musée Mainssieux et lors d’un atelier de pratique, les élèves ont été sensibilisés à l’approche artistique du paysage. En classe, l’idée d’une réalisation coopérative a germé. Mais ‘Coco le virus’ est venu bousculer cela. Le projet a dû se transformer et devenir individuel. Guidés à distance et avec l’aide des familles, les élèves ont réfléchi à leurs vacances de rêve dans leur village. Via un diorama, chacun a essayé de représenter son imaginaire des vacances en utilisant dans le fond d’une boîte une photo d’un paysage de son village choisie parmi un corpus proposé ou faite depuis son domicile. Les différents plans du paysage pouvaient être construits en utilisant des dessins découpés, des matériaux de la nature, des objets de récupération ou des jouets.


Classe de CE1/CE2 École primaire de Montseveroux Enseignante : Marie Tumminello Lors de notre visite au musée Mainssieux, nous avons analysé, observé, dessiné et ressenti les paysages au travers des tableaux présentés. Sur place, un atelier a été le point de départ de notre projet : ‘paysages en vacances’. De retour en classe, nous avons observé notre environnement et les paysages que nous avions tout autour de nous. Ensuite, nous avons établi collectivement une liste de choses, d’activités, de souvenirs, d’odeurs… qui nous rappelait les vacances. Nous avons alors découpé, collé, dessiné… et transformé ainsi un paysage de notre ‘quotidien’ en paysage de vacances.

18


19

Classe de GS/CP/CE1 École primaire du Passage Enseignante : Amandine Dieudonné Dans un premier temps, nous avons travaillé sur les différents paysages : la ville, la campagne, la montagne, le littoral. Dans un second temps, nous avons visité le musée Mainssieux à Voiron où nous avons participé à des ateliers pour découvrir le lieu et les œuvres. En classe, nous avons réfléchi à ce qui faisait ‘vacances’ : la plage, le ski, jouer, se reposer, partir… Puis nous avons mis en scène une peinture de Lucien Mainssieux afin de lui donner des airs de vacances. Pour cela nous avons travaillé au feutre sur une photocopie noir et blanc du tableau intitulé

La Sure, neige et soleil d’automne.


Classe de MS/GS École maternelle Robert-Badinter à Saint-Martin-le-Vinoux Enseignante : Florence Gaillat On a d’abord observé des tableaux de paysages au musée Mainssieux et à l'école. On a dessiné le paysage qu'on voyait de notre classe (immeubles, arbres, parking, voitures…). On s'est demandé ce qu'étaient nos ‘paysages en vacances’. On a listé des mots. On a choisi de rapporter un objet de chez nous qui nous faisait penser aux vacances. On l'a pris en photo. Pour transformer le paysage vu de la fenêtre en paysage de vacances, on a rajouté la mer ou la neige. On a peint, collé des papiers, des coquillages, du coton, frotté des craies, encore peint, saupoudré de sable. Puis on a collé la photo de notre objet en relief, en l'isolant comme s'il sortait de la page.

20


21

Classe de TPS/PS École maternelle Robert-Badinter à Saint-Martin-le-Vinoux Enseignante : Agnès Fayolle Les enfants ont apporté en classe des photos de paysages de vacances. À partir de photocopies en noir et blanc, les enfants ont choisi de mettre ces paysages en couleur. Avec des crayons aquarelle, les enfants ont colorisé leurs paysages en mélangeant couleur primaire et secondaire. Puis, au pinceau humidifié, ils ont fait s’illuminer les couleurs. Les enfants ont aussi apporté des images découpées de personnages en situation de vacances et choisi de les coller sur leurs paysages.


Classe de CE1-CE2 École primaire de Saint-Nicolas-de-Macherin Enseignant : Philippe Hudon Notre projet initial était d’aller prendre des photos de notre village et de s'en servir comme base de travail. Le confinement en a voulu autrement. Chaque enfant a donc travaillé depuis chez lui. Il a choisi une photo du village ou en a pris une depuis son domicile et l’a utilisée pour créer son paysage en vacances, en dessinant, collant des éléments et en le mettant en couleur. Les réalisations choisies représentent un étang près du château et la maison de l'un d’eux qu’ils ont transformés en d'agréables lieux de vacances. Imaginez une balade jusqu'à l'étang, un pique-nique sous les arbres et, en fin d’après-midi, un repos bien mérité près de la piscine !

22


Classe de CM1/CM2 École primaire de Saint-Nicolas-de-Macherin Enseignant : Patrice Repellin Nous avons d’abord utilisé des photos de paysages que l’on ne connaissait pas. Nous avons pris une petite image que nous avons essayé de prolonger avec des outils simples comme le crayon de couleur ou la gouache en y ajoutant des objets qui nous rappelaient les vacances. Ensuite, comme nous étions confinés à la maison, nous avons photographié le paysage vu de notre fenêtre. Nous avons travaillé sur notre image en ajoutant des objets ou des images par collage ou en dessinant directement sur la photographie. Nous avons ainsi créé notre Saint-Nicolasde-Macherin idéal. 23


Classe de CM2 École Desmoulins à Tullins Enseignante : Martine Arpin Une carte postale de Tullins Cette production rassemble différents dessins à la manière d'une carte postale. Nous avons pris des photos de différents lieux de Tullins qui nous semblaient ‘faire vacances’. Nous les avons photocopiées, nous avons isolé un élément ou une partie du paysage que nous avons transformés en utilisant des couleurs chaudes ou froides comme lors de l'atelier au musée Mainssieux. Enfin, nous avons associé des lieux de Tullins ainsi transformés pour en faire une carte postale qui représenterait notre ville. Vous trouverez une tour du château de Tullins, la mairie, l’église et le Clos des Chartreux. 24


25

Classe de GS École maternelle Jules-Ravat à Voiron Enseignante : Sylvie Reynier-Prat Après une visite et un atelier au musée Mainssieux autour de la transformation d’un paysage en ‘paysage de vacances’, nous avons repris cette idée de partir de photos de notre environnement proche pour les transformer en lieux idéalisés de vacances. À l’aide d’objets souvenirs de vacances apportés par les enfants, nous avons réalisé une installation de trois paysages transformés en lieux de vacances : la mer, la ville, la campagne. La cabane de plage a trois ouvertures permettant d’observer ces paysages et d’entendre leurs bruits singuliers grâce à des boites sonores. Être à l’intérieur pour voir l’extérieur… Le projet n’a malheureusement pas pu être complètement achevé.


Classe de GS École maternelle Jules-Ravat à Voiron Enseignante : Céline Brunet Nous avons décidé de choisir un paysage de notre quotidien commun, la cour de récréation. Nous avons voulu la transformer en paysages de vacances, pendant les 4 saisons. Nous avons donc tous dit ce que nous rêverions d’avoir dans notre cour l’été, l’automne, l’hiver et le printemps : la mer et la plage, un décor d’Halloween, des cadeaux au pied des sapins de Noël avec le Père Noël qui vient nous voir, une tyrolienne et plein de jolies fleurs. Puis, chacun des 4 groupes de la classe a choisi une saison et a transformé la photographie de notre cour en coloriant, découpant, peignant, modelant. Nous avons finalement fait en classe la même chose que lors de l’atelier au musée Mainssieux. Nous avons adoré notre cour de récréation transformée !

26


Classe de CE1/CE2 École Pierre et Marie Curie à Voiron Enseignante : Thérèse Lefrancq Nous avons observé des tableaux de paysages au musée Mainssieux puis nous avons dessiné des paysages que nous avions contemplés lors de notre première sortie en Chartreuse. En classe et au musée, nous avons réfléchi à la manière de transformer un paysage familier en paysage de vacances. Nous avons sélectionné la représentation du mont Granier, notre montagne blessée que nous avons tous observée au Désert d’Entremont, les raquettes aux pieds, lors d’une sortie scolaire qui a rimé pour nous avec vacances.

27


28

Saint-Georges-de-Commiers La Motte d’Aveillans La Motte-Saint-Martin Susville La Mure

Pierre-Châtel Saint-Honoré Nantes-en-Rattier Musée matheysin Saint-Laurent-en-Beaumont


au Musée matheysin avec Fabrice Croux

Paysages en vacances…

29


Musée matheysin Service culturel de la ville de La Mure Maison Caral, rue Colonel Escallon 38350 La Mure www.lamure.fr

30

Photo © Musée matheysin

Depuis 1994, le plus ancien monument de La Mure abrite des collections relatives aux trois cantons du sud-Isère : Matheysine, Beaumont, Pays de Corps et Valbonnais. Les espaces consacrés à l’archéologie (Préhistoire, époques gallo-romaine et médiévale) et aux guerres de Religion (siège de La Mure en 1580) précèdent les salles des mineurs, paysans, gantiers et colporteurs. Ces activités ont fait la renommée de ce pays de moyennes montagnes entre Grenoble et Gap. Les derniers espaces abordent les sculpteurs et peintres régionaux des XIXe et XXe siècles. Depuis 2012, le musée déploie l’œuvre du peintre abstrait Claude Garanjoud (1926-2005). Enfin, la visite se ponctue par l’exposition sur Olivier Messiaen. Cet important compositeur, estivant matheysin pendant plus de 50 ans et inhumé non loin de La Mure, a puisé son inspiration auprès des oiseaux et des lacs matheysins.

Dans le cadre du projet départemental ArtsPlastiques38, les enseignants des classes concernées par le projet rencontrent un artiste qui les sensibilise à sa démarche de création et à la thématique du projet. Au Musée matheysin, l’artiste invité était Fabrice Croux. Les élèves des 27 classes participantes ont suivi un parcours à partir d’une sélection d’œuvres du musée sur la thématique ‘Paysages en vacances’.


Fabrice Croux Plasticien

31 Photo © Dorian Degoutte

Introduction sur ma pratique Le lien qu’entretient mon travail avec le paysage s’attache princi­ pa­lement à des notions de décor et de maquette. Cette approche me permet de concilier ces questionnements avec certains axes de recherche de mon activité comme les pratiques amateurs ou l’imagerie populaire. Mes sculptures interrogent… “Comment reconnaît-on un paysage ?” “Quels indices formels séparent le reconnu de l’abstrac­ tion ?” À partir de gestes expérimentaux, je récolte ceux qui ‘font’ mousse, rocher, caillou etc, afin de les assembler dans un ‘paysage minimum’ à l’échelle incertaine. Reconnaissables mais non assigna­ bles, ces sculptures renvoient à des imaginaires et des espaces multiples. Elles forment ce que l’on peut appeler des matrices narratives où toutes les définitions coexistent.

Mon intervention dans le cadre de PAYSAGE→PAYSAGES Pour cet atelier j’ai tenu à rendre mes questionnements et fonctionnements accessibles en décortiquant le processus de création en trois temps : expé­ ri­men­ter/reconnaître, assembler/ formaliser, accrocher/partager. Le premier temps demandait d’être attentif au moment où l’on reconnaît un bout de paysage dans les gestes libres et pluriels effectués avec des médiums mis à disposition. Le but était d’expérimenter, de détourner les outils afin de découvrir des ‘efficacités inattendues’. Après une topographie de ces découvertes, le deuxième temps visait à agencer les gestes découverts en un paysage cohérent sur un support. Le support choisi était un pliage du type papercraft, médium également présent dans ma pratique artistique. Il représentait ici le ‘Petit train de la Mure’ afin de faire écho au projet mené par les enseignants.


La dernière phase de l’atelier consistait à l’accrochage, à la mise en commun de ces productions individuelles en une sculpture commune et offerte au regard d’autrui. La succession des différents wagons réalisés formait un paysage panoramique. Une pièce collective qui renvoyait autant à l’expérience paysagère que l’on peut avoir quand notre regard erre par la fenêtre, qu’au lien bien connu entre trains, paysage et travelling de cinéma.

32 Légèrement sculptural, 2016, matériaux divers, 500 x 200 x 100, Fabrice Croux – Photo Eric Tabuchi


33

Les ateliers, côté enseignants La visite du musée

L’atelier ‘Mon paysage en vacances’ La consigne : créer des éléments qui font penser aux vacances (“quand je suis en vacances, je fais…”) et qui s’intègreraient dans un paysage peint. On pourra associer un Post-it olfactif ou/et sonore car le paysage en vacances, c’est aussi des musiques, des bruits, des silences et tout un éventail d’odeurs. Le matériel : œuvres du musée reproduites sur supports plastifiés, blue tag, ciseaux, carton, papiers, pâte à modeler, parfums, Post-it

L’atelier ‘carte pop-up et affiche’ La consigne : créer une carte pop-up du déplacement du Petit train de La Mure dans le paysage et imaginer une affiche annonçant la remise en service du Petit train.

L’atelier ‘Fabriquer un train pop-up dans le paysage’ avec l’artiste Fabrice Croux (voir page 31)


Les ateliers, côté enfants

Lecture d’images, pop-up et pochoirs Au Musée matheysin, les élèves ont suivi un parcours d’œuvres préfigurant l’exposition sur le Petit train de La Mure. Les plus grands ont créé au choix une carte pop-up du déplacement du train dans le paysage matheysin et une affiche annonçant son redémarrage. Les plus jeunes ont réalisé des wagons qui sont des fenêtres sur le paysage.

34

Ces ateliers/visites ont sensibilisé les enfants à la pratique artistique du pop-up, à la lecture d’images et à la technique du dessin par le pochoir.


Classe de PS/MS École primaire de La Festinière à Pierre-Châtel Enseignante : Christel Mochet Les élèves ont d’abord décalqué, avec un feutre fin noir, des photocopies en noir et blanc de photographies représentant différents ouvrages d’art sur le Petit Train de La Mure : rails, viaducs, tunnels. Ils ont ensuite colorié leur dessin avec des crayons de couleur. Puis, les productions ont été assemblées sur une grande feuille format affiche, en conservant en dessous du papier calque les photocopies. Les trains ont été confectionnés en pâte sablée nature (fenêtres), au chocolat (roues), en pâte à sel peinte ou incluant un colorant alimentaire (wagons). Des mots reconstitués en lettres collées relatifs au paysage ferroviaire ornent ce paysage ‘voyage’. 35


Classe de MS/GS École de la Festinière à Pierre-Châtel Enseignante : Annie Astier Suite à la visite du Musée matheysin, nous avons regardé des photos du Petit Train de La Mure. Les enfants ont reproduit les rails avec des empreintes de différents supports. Les ‘Moyens’ ont ensemble représenté et découpé les rails du train, des locomotives et des wagons. Les ‘Grands’ ont réalisé chacun leur rail sur une bande de papier. Après une mise en commun, les rails sont devenus des trains. Mais que peut-on voir depuis la fenêtre du train ? Dans chaque fenêtre les enfants ont utilisé des tampons pour représenter des éléments du paysage. Ils ont associé des mots issus du vocabulaire ferroviaire.

36


Classe de PS/MS/GS École de La Motte-Saint-Martin Enseignantes : Mélanie Pagès et Agnès Lenoir Notre projet a commencé au Musée matheysin. Après la visite, nous avons créé des wagons en carton, en les dessinant grâce à des pochoirs, puis en les coloriant. De la même manière, chez nous, nous avons chacun décoré un wagon avec les matériaux de notre choix. Nous avons ensuite assemblé les wagons par photomontage pour créer un petit train collectif. Nous avons placé notre petit train sur les viaducs de Loulla, qui surplombent l’école.

37


Classe de CP-CE1 École primaire de La Motte-Saint-Martin Enseignante : Isabelle Allinei Au Musée matheysin, on a vu une exposition sur le Petit Train de La Mure et on a fait un atelier. On a cherché tous les dessins qui se cachent dans un train. La maîtresse nous a montré des peintures de M. CollioudRobert. Ça nous a fait penser à un viaduc et à un paysage. On a, nous aussi, imaginé un paysage avec des champs et un immense viaduc multicolore. Comme avec le train on visite des paysages, on a eu l’idée de faire un ‘train paysage’ et de faire un wagon dans une boîte. On a fait des dessins à l’encre, à la peinture ou aux feutres. On les a découpés pour faire plusieurs plans et les mettre les uns devant les autres pour créer un paysage en relief.

38


39

Classe de CE2/CM1/CM2 École de La Molière à La-Motte-Saint-Martin Enseignante : Ludivine Turc Pour le retour du Petit Train de La Mure, nous fabriquons une maquette en relief des montagnes autour de notre village. Nous avons visité le Musée matheysin et découvert le travail de Fabrice Croux. Nous avons dessiné les courbes de niveaux d’une carte IGN puis nous les avons découpées les unes après les autres pour les transférer sur du carton et du papier coloré. Nous les avons superposées pour construire les montagnes. Sur certains cartons nous avons collé des cartes IGN. Nous avons fabriqué un train en décorant les wagons avec des collages et des coloriages. Nous poserons le train en 3D sur les rails de notre maquette. Nous fabriquerons aussi l’école, la gare et le château du Perailler.


Classe de CP École Le Bourg à La Motte-d’Aveillans Enseignante : Marylise Gathrot Dans le cadre du projet ‘Paysages en vacances’, nous avons travaillé sur le Petit Train de La Mure. Nous sommes allés au Musée matheysin où Guillaume Benoist nous a raconté toute l’histoire de celui-ci, de sa création à maintenant. Puis nous avons fait la connaissance de l’artiste Fabrice Croux qui nous a fait découvrir ses œuvres ainsi que son univers. Avec lui, nous avons créé des bibelots (objets souvenirs que nous ramenons de vacances) en argile auto-durcissante sur ce thème. Avec ce projet, nous avons découvert une partie de l’histoire du patrimoine matheysin tout en travaillant sur les paysages. 40


Classe de CM1/CM2 École Le Bourg à La Motte-d’Aveillans Enseignant : Sébastien Paris

41

Le Petit Train de La Mure redémarre, bonne nouvelle ! Afin de récolter des informations sur son histoire, nous nous sommes rendus au Musée matheysin. Nous avons remarqué sur la carte un drôle de chemin serpentant, proche de l’école. Un indice… on y trouve des tire-fonds ! Nous avons récolté des lignes, des formes, des objets liés au paysage ferroviaire. Le maître a annoncé “Terminus, tout le monde dessine, observez le paysage comme si on le regardait depuis une fenêtre du train”. On a aussi adoré la rencontre avec Fabrice Croux. On a appris que rien n’est réel, mais qu’il faut savoir regarder les détails. Avec lui, nous avons réalisé un bibelot à partir de tout ce qu’on avait récolté, comme un petit souvenir du paysage du Petit Train.


Classe de CE2 École des Capucins à La Mure Enseignante : Elisabeth Goubet Pour commencer le projet, nous avons visité le Musée matheysin et l’exposition consacrée au Petit Train de La Mure. Puis, en atelier au musée, nous avons créé des af­fi ches pour annoncer le retour du train. Ensuite, en classe, à partir de photo­graphies de notre région, nous avons créé un paysage autour du Petit Train. Ce paysage imaginaire a été agrandi puis découpé en carrés. Chaque élève a décoré un ou plusieurs carrés en utilisant plusieurs techniques : craies grasses, peinture, stylo, feutres, crayons aquarelle. Les morceaux ont été recollés pour reconstituer le puzzle et nous avons obtenu un paysage surprenant et plein de couleurs. 42


43

Classe ULIS École des Capucins à La Mure Enseignante : Kathlyne Lavis Après avoir visionné en classe une vidéo de présentation des travaux du Petit Train, nous nous sommes rendus à la future gare de La Mure. Nous avons pris des photos de chacune des faces du bâtiment. De retour en classe, nous avons travaillé sur les échelles pour faire une maquette de la gare. Nous avons utilisé du carton plume comme support. Nous y avons tracé, découpé et assemblé les différents éléments. Nous avons ensuite rajouté des éléments de fond et de décor.


Classe de CP École des Capucins à La Mure Enseignante : Laurence Genevois Nous avons visionné des photos de bâtiments publics de notre ville, dont le chantier de construction de la gare. Nous avons regardé des vidéos sur ce qu’était le Petit Train de La Mure avant, sur les paysages traversés et ses édifices : ponts, tunnels, viaducs et sur le projet du nouveau train. Au Musée matheysin, nous avons observé maquette, photos, cartes, sculpture… sur le train. De là, nous avons réalisé chacun une carte animée avec un serpentin représentant le train et son parcours. Puis, par groupes, nous avons fabriqué des trains avec des matériaux différents. Nous avons discuté sur le support à utiliser pour les mettre en valeur. 44


Classe de CE2/CM1/CM2 École de Nantes-en-Rattier Enseignante : Marie-Christine Clément

45

Au Musée matheysin, nous avons découvert l’histoire du Petit Train et de sa construction. En classe, nous avons vu des paysages du peintre David Hockney qui utilise de jolies couleurs vives. Nous avons regardé le film L’arrivée d’un train à La Ciotat. Nous avons réalisé quatre œuvres. Chaque groupe a dessiné un paysage sur une grande feuille. Nous avons tracé des formes géométriques comme des pièces de puzzle. Nous les avons découpées puis peintes. Nous avons collé ces morceaux de paysage sur un support rigide. Pour représenter les rails, les viaducs et les fils électriques, nous avons utilisé des pellicules de cinéma, du tissu à carreaux, des ‘chenilles’, de la laine et de la toile canevas.


Classe de CP/CE1/CE2 École de Nantizon à Susville Enseignante : Céline Menduni Tous les jours nous voyons les rails et les poteaux du Petit Train, il fait partie de notre paysage. Au musée, nous en avons découvert l’aspect historique. Nous avons travaillé sur les infrastructures du train et les paysages de la Matheysine. À partir de cartes postales et de photos, nous avons observé, délimité et défini les éléments qui font les paysages. L’idée de paysages qui défilent est venue, nous voulions faire un train qui nous permettrait de voir les paysages autour de chez nous, chacun son wagon. Mais où mettre le paysage qui d’habitude est à l’extérieur du train ? Et si notre point de vue était différent ? Voir, de l’extérieur, les paysages voyager dans notre train ? 46


Classe de CP/ CE1 École Saint-Pierre à Saint-Georges-de-Commiers Enseignante : Cédrine Diaz

47

Notre projet a commencé avec la visite du Musée matheysin. De retour en classe, nous avons mieux découvert le trajet du Petit Train de La Mure entre notre gare de Saint-Georges et celle de La Mure. Nous avons observé les paysages parcourus par le train puis, grâce à des photos et des livres prêtés par la bibliothèque et par des élèves, nous avons décalqué les ponts, les tunnels, les rails, les voies… tous les ouvrages de la ligne. Nous avons aussi découvert le peintre David Hockney. Nous avons travaillé sur des photos du train puis, après un passage en couleur, nous avons composé, par petits groupes de 4, notre production.


Classe de CM1/CM2 École élémentaire du Bourg à Saint-Georges-de-Commiers Enseignante : Alice Aubert Nous avons observé différents artistes qui ont dessiné, peint, fabriqué ou photographié des paysages de vacances. Pour notre production, nous avons choisi de prendre une photo du paysage que nous pouvons voir de notre village. Nous avons projeté cette photo sur le tableau de la classe et tracé les contours au crayon de papier. On y aperçoit Grenoble et Jarrie. Nous avons voulu peindre ce paysage et, en lien avec notre visite au Musée matheysin et le Petit Train de La Mure, y ajouter du volume. Nous avons souhaité que notre paysage s’ouvre à la manière d’un livre pop-up, avec des wagons qui ressortent en bas de notre paysage. Tous ces choix ont été décidés de manière commune.

48


Classe de CE1/CE2 École du Tabor à Saint-Honoré Enseignante : Nathalie Burlat

49

Ce petit train rouge que nous n’entendons plus, que nous ne voyons plus dans notre beau paysage du plateau, nous sommes allés à sa rencontre… au Musée matheysin ! Nous avons découvert son histoire, charbon et voyageurs, ligne électrique et bâton de circulation, viaducs et gares. Et nous avons souhaité le voir réapparaître encore plus vite entre nos montagnes. À la maison, chacun a colorié, peint ou même empli de pâte à modeler un wagon. Nous y avons ajouté par collages ou dessins des voyageurs extraordinaires : animaux, personnages d’animation, personnalités… Les wagons associés, notre Petit Train de La Mure circule sur un nouveau trajet en Matheysine. Et pourquoi pas ?


Classe de CM1/CM2 École du Tabor à Saint-Honoré Enseignante : Isaline Felix La maîtresse nous a d’abord demandé d’apporter quelque chose de blanc (objet, matière, élément végétal…). Tout ce blanc nous a fait penser à l’hiver en Matheysine et dans notre village. Nous avons commencé à fabriquer un paysage hivernal en intégrant nos trouvailles. Puis, nous avons créé du volume grâce à des matériaux très différents (laine, coton, sucre, papier…) et ainsi pu donner vie aux objets. Enfin, après notre visite au musée, nous aurions souhaité que le petit train vienne chez vous afin que les voyageurs découvrent ce magnifique paysage. Il a fallu chercher, créer, coopérer pour faire notre œuvre et cela nous a beaucoup plu. 50


Classe de CE2/CM1/CM2 École de Saint-Laurenten-Beaumont Enseignante : Mathilde Dubois 51

Notre projet a commencé par la visite du musée et de l’exposition sur le Petit Train de La Mure. Nous avons fait des activités sur le paysage et du land art avec de l’osier avec Sébastien Sliva de l’association L’art de rien. C’est comme cela que nous avons associé paysage et train. Chacun a tressé avec de l’osier et de la ficelle une structure en grillage qui représentait les wagons. Nous avons accroché nos wagons pour former le train. Pour réaliser le paysage vu par la fenêtre du train, nous avons rassemblé des éléments naturels : les pierres pour les montagnes ou les falaises, la mousse pour les prairies et la pelouse, les cadres en bois pour la ville, les branches pour les arbres…


Barraux Saint-Pierre-de-Chartreuse

Musée Hébert – La Tronche Grenoble Seyssins

52

MeylanLe Versoud Domène Saint-Martin-d’Hères


53

au musée Hébert avec Marine Jambeau

Paysages en vacances…


Musée Hébert Chemin Hébert 38700 La Tronche www.musee-hebert.fr

54

Photo © Musée Hébert (David Richalet)/Département de l’Isère

Hébert se rendait souvent dans la maison de campagne de son enfance à La Tronche. Il y faisait étape au cours de ses voyages en Italie ou y passait quelques mois, généralement à la fin de l’été, sa saison préférée en Dauphiné. Le peintre est une figure attachante de l’art académique. Homme cultivé et mélomane averti, il a vécu dans le souvenir de ses maîtres, David d’Angers et Delaroche, de certains pensionnaires de la Villa Médicis, Gounod ou Regnault, et de ses protecteurs, la princesse Mathilde ou l’écrivain Théophile Gautier. Le musée, à travers ses œuvres et celles de ses amis ou de ses élèves, retrace sa carrière. La maison présente, avec son mobilier et ses nombreux souvenirs, un aspect de la vie familiale du peintre.

Les salles d’exposition temporaire De l’autre côté proposent tout au long de l’année des expositions d’artistes contemporains. L’ensemble, auquel il faut ajouter les beaux jardins, constitue un domaine de charme qui est un des rares témoignages de maison d’artiste en Rhône-Alpes. Dans le cadre du projet départemental ArtsPlastiques38, les enseignants rencontrent un artiste qui les sensibilise à sa démarche de création et à la thématique du projet. L’artiste invité au musée Hébert en 2019-2020 est la carnettiste Marine Jambeau. Les élèves des 27 classes participantes ont suivi un parcours à partir d’une sélection d’œuvres du musée sur la thématique ‘Paysages en vacances’.


Marine Jambeau Illustratrice et architecte www.majavisual.blogspot.com

Introduction sur ma pratique Ma pratique de prédilection est le croquis d’observation. J’aime sortir mes crayons dans la rue, en randonnée, en voyage pour capter des moments de vie. Je fais partie de la communauté des Urban Sketchers, avec qui je m’exerce en groupe au croquis

Mon intervention dans le cadre de PAYSAGE→PAYSAGES J’ai proposé un atelier de croquis d’observation en parallèle de l’exposition Carnets de plein air présentant les paysages qu’Ernest Hébert avait saisis plus d’un siècle auparavant, lors de ses excursions dauphinoises.

Je veux transmettre l’intérêt du dessin pour rendre le quotidien sensible, et encourager l’émulation que permet la pratique collective.

Mon intervention auprès des professeurs s’est déroulée en deux temps : un temps en salle suivi d’une mise en pratique dehors. J’ai présenté des références graphiques de dessins sur le vif de peintres contemporains d’Ernest Hébert. J’ai ensuite illustré les notions de cadrage, de plans, de composition, et de mise en lumière. La mise en pratique a eu lieu sur le toit terrasse de la villa.

in situ.

55

Matériel utilisé carnet de croquis à feuilles teintées type kraft, crayons de couleur et gouache. Photo © Jean-Marc Hincky


Étapes proposées 1. Choisir un cadrage, à l’aide d’un cadre découpé dans du papier. 2. Établir des rapports de proportions entre les éléments de ce morceau de paysage. 3. Repérer les grandes lignes de composition obliques et horizontales. 4. Appliquer le blanc pur sur les masses très claires du paysage, celles qui reçoivent le plus de lumière. 5. Le bleu clair sur les teintes 56 intermédiaires, le bleu foncé sur les zones à l’ombre ou très foncées. 6. Rajouter du détail au crayon une fois la peinture bien sèche : le contour des différents plans, les personnages, les constructions, les fenêtres. 7. Coller une bulle de bande dessinée sur le dessin : une bribe de conversation, une réflexion personnelle, le chant d’un oiseau… Depuis la villa Hébert, Marine Jambeau, gouache et crayon de couleur sur papier teinté, 2019


Les ateliers, côté enseignants

Projet ‘Carte postale réelle’ La consigne : vous décidez d’envoyer une carte postale à des amis pour faire découvrir votre lieu de vie. Pour les épater, elle sera en 3 dimensions et rien qu’avec des éléments réels qui convoquent toutes les matérialités, douces, âpres, rugueuses, froides… Une variante possible : réaliser un album de vacances à la manière d’Hébert. Le matériel : carte postale du musée, scotch, crayon, graphite, papier calque, pochette transparente, agrafeuse, éléments collectés (bois, terre/pochette plastique) et empreinte par la technique du frottage (graphite/feuille) / mots, dessins du carnet d’exploration.

L’atelier ‘Mon paysage en vacances’ La consigne : créer des éléments qui font penser aux vacances (“quand je suis en vacances, je fais…”) et qui s’intègreraient dans un paysage peint. On pourra associer un Post-it olfactif ou/et sonore car le paysage en vacances, c’est aussi des musiques, des bruits, des silences et tout un éventail d’odeurs. Le matériel : œuvres du musée reproduites sur supports plastifiés, blue tag, ciseaux, carton, papiers, pâte à modeler, parfums, Post-it

57

La visite du musée

L’atelier ‘croquis d’observation’ avec l’artiste Marine Jambeau (voir page 55)


Les ateliers, côté enfants

58

Carnet à dessin et technique de l’aquarelle Au musée Hébert, les élèves ont visité l’exposition Carnets de plein air. Les plus grands ont ensuite peint à l’aquarelle une carte postale souvenir du musée, les plus jeunes ont rempli la valise d’Ernest Hébert qui part en voyage pour dessiner. Ces ateliers/visites dans le cadre de l’exposition Carnets de plein air ont sensibilisé les enfants à la pratique artistique du carnet à dessin et à la technique de l’aquarelle.


Classe de CP École élémentaire de Barraux Enseignante : Delphine Bianchi

59

Nous avons regardé, comparé, décrit, défini les différents types de paysages français et ceux des aquarelles d’Hébert. Cela nous a permis de regarder autrement les paysages qui nous entourent, le massif de Belledonne, le fort Barraux, les forêts du village, les falaises de Chartreuse. Nous avons expérimenté la technique de l’aquarelle en travaillant les nuances de couleur. Le plus dur était de ne pas représenter le paysage tel qu’on a envie qu’il soit mais tel qu’il est vraiment. Nous voulions transporter notre paysage dans un cadre de carte postale. A défaut (et à distance), nous lui avons associé des éléments qui nous font penser aux vacances. Voilà : bonnes vacances à Barraux !


Classe de CM1/CM2 École élémentaire de Barraux Enseignante : Aliénor Colas Nous avons regardé des aquarelles d’Hébert, sur des photos prises par la maîtresse et nous en avons discuté en classe. Nous sommes sortis plusieurs fois dans la cour de l’école ou juste à côté pour faire des croquis au crayon à papier des montagnes qui étaient devant nous. Nous avons peu à peu amélioré nos croquis et commencé à nous familiariser avec l’aquarelle. Juste avant le confinement, on essayait de mettre de la couleur sur notre meilleur croquis et d’y ajouter, en les collant, des petits accessoires de vacances. La consigne a été de refaire la même chose à la maison, pour ceux qui le voulaient, avec des crayons de couleur ou de la peinture.

60


Classe de CP/CE1 École élémentaire de Barraux Enseignante : Caroline Raffaele Nous avons observé le paysage de Barraux et la chaîne de Belledonne. Nous nous sommes d’abord demandé ce qui faisait vacances à Barraux. Pour nous, c’était la campagne, les fleurs, la randonnée, les ânes, les mani­fes­ tations au fort, la montagne avec la vue sur le Mont Blanc et les parapentes ! Nous avons eu envie de faire un paysage en relief style pop-up, avec plusieurs plans. Pour unifier, on a utilisé le pastel. Nous avons estompé les couleurs selon les reliefs. Pour les dessins plus précis, nous avons utilisé des crayons de couleur.

61


Classe de CE2 École élémentaire de Barraux Enseignante : Catherine Frioulaud Au musée, nous avons observé des aquarelles d’Ernest Hébert. À partir d’une photographie qui le représente en train de peindre, nous avons imaginé le paysage qu’il observait. Ensuite nous avons peint une carte postale avec des feutres aquarellables. La démarche d’Axel : “J’ai dessiné au crayon gris puis j’ai peint à l’aquarelle un paysage que je vois depuis chez moi. Sur la peinture sèche, j’ai collé des motifs découpés. Au premier plan, il y a des champs cultivés avec un tracteur qui laboure, une personne pêche dans un torrent et des vaches sont dans les champs. Au second plan, j’ai dessiné les montagnes et le ciel. Des personnes skient.”

62


63

Classe de CM2 École Gustave-Rivet à Domène Enseignante : Dominique Glatz Les mille et une vues de Chamechaude. Les élèves de CM2 étant souvent réticents lorsqu’il s’agit de dessiner, l’objectif de ce projet était de retrouver le plaisir de crayonner. Les élèves ont donc reçu un carnet de dessin sur lequel ils ont dessiné Chamechaude, visible de la cour de l’école. Nous avons mis en commun des techniques de dessin en se posant des questions, en faisant des ‘gammes’ pour s’entraîner. Plusieurs techniques des carnettistes ont été abordées : le crayon de papier, le crayon de couleur, l’encre et la plume, l’aquarelle. Cette période s’est terminée en beauté avec la création d’une carte postale au musée Hébert.


Classe de CE2/CM1 École Anthoard à Grenoble Enseignante : Laure Berthomier Notre projet ‘Paysages en vacances’ s’est déroulé en deux temps. En classe, nous avons observé des œuvres d’Ernest Hébert et de Marine Jambeau pour en savoir plus sur les paysages en aquarelle et les différentes pratiques de représentation. Nous avons ensuite expérimenté des techniques de peinture et divers outils. Puis nous avons été confinés ! Nous avons alors choisi de pour­ suivre notre projet ‘Paysages en vacances’ à la maison. Nos paysages sont donc tracés depuis nos fenêtres et colorisés avec les outils de la maison. Pour cela nous avons été guidés par un pas-à-pas de la maîtresse. Et chacun a pu s’évader avec une touche personnelle en rêvant aux vacances hors les murs de la maison…

64


Classe de CM2 École Anthoard à Grenoble Enseignante : Marielle Dizin

65

Le déroulement de cette édition de PAYSAGE→PAYSAGES a été inédit. Comparaison par la pratique de diverses techniques de peinture en classe, découverte de paysages en aquarelle au musée Hébert, apprentissage du cadrage et création individuelle d’un paysage aux crayons aquarellables : nous voici prêts à finaliser notre projet… Le 16 mars, ‘Paysages en vacances’ prend tout son sens : les écoles ferment et nous entrons en confinement. On reste à la maison… où le paysage devient unique. Il devient celui du confinement chez soi, où l’on a tout le temps de rêver à de vraies vacances, ailleurs, représentées dans notre projet par un objet très personnel soigneusement choisi.


Classe de CM1/CM2 École Lucie-Aubrac à Grenoble Enseignant : Rémi Girard Le projet initial, consistant à construire un paysage en utilisant le dessin et l’encre, n’a pas pu aller au-delà de l’ébauche. Le confinement ne nous ayant pas permis d’aller au musée Hébert, le projet est devenu, comme dans le tutoriel, un paysage créé depuis mon balcon ou ma fenêtre, comme un paysage de montagne fait à l’aquarelle avec une planche de surf à droite ou un paysage urbain crayonné avec un collage au premier plan.

66


67

Classe de CM1/CM2 École Grand Châtelet à Grenoble Enseignante : Cécile Cardin ‘Paysages en vacances’ a traversé de nombreux travaux : correspon­ dance, géographie, théâtre. Nous avons d’abord étudié notre paysage, réalisé des dessins d’observation, repris des aquarelles d’Hébert et fabriqué des cartes postales adressées à nos correspondants. Parallèlement, nous avons imaginé les paysages parcourus par le personnage d’une pièce de théâtre d’E. Savata, Traversée. À partir d’une création théâtrale autour de l’Odyssée, nous avons imaginé qu’Ulysse adressait des cartes postales à Pénélope en transformant en un paysage idyllique les lieux découverts chez les cyclopes. La deuxième étape n’a pu être réalisée : ajout d’éléments naturels pour évoquer la végétation méditerranéenne, un troupeau de moutons…


Classe de CM1/CM2 École Grand Châtelet à Grenoble Enseignante : Véronique Tartaix Nous devions aller visiter l’exposition Carnets de plein-air au musée Hébert et nous initier à la technique de l’aquarelle. Le confinement en a décidé autrement… Alors le projet a pris un virage différent. En classe nous avions réfléchi à la notion de paysage et croqué ceux qui nous entourent. Chez nous, depuis nos fenêtres, nous avons continué à observer et à dessiner ce paysage familier. Voyageurs immobiles, nous avons alors fait appel à nos souvenirs et à notre imagina­ tion pour donner un air de vacances à ce paysage quotidien.

68


Classe de CE1 École Mi-Plaine à Meylan Enseignante : Julie Gignoux

69

Après un premier travail de classification autour de la représentation des paysages dans l’art (paysages réalistes ou surréalistes, paysages évoquant les saisons, types de paysages…), nous avons tâché d’élaborer une définition du paysage. Puis nous nous sommes interrogés sur les types de paysages qui se trouvent autour de nous dont Belledonne que l’on voit des fenêtres de la classe. Ce paysage nous évoque l’évasion, les loisirs, les vacances. Il est proche mais aussi lointain. Nous l’avons observé à différents moments de la journée, avons dessiné sa ligne de crête, ses ombres, repéré les différents plans. Finalement, chacun a représenté ce paysage depuis sa fenêtre !


Classe de CP École élémentaire Paul-Langevin à Saint-Martin-d’Hères Enseignante : Déborah Porchet Après notre visite au musée Hébert, nous avons découvert la gouache, l’huile, la craie grasse, l’aquarelle, le crayon de couleurs, le fusain, l’acrylique. Nous avons ensuite observé les montages que nous voyons de la fenêtre de notre classe, Belledonne sous le soleil d’hiver. Nous nous sommes entraînés à les peindre en utilisant différentes nuances de bleu. Puis nous avons créé des paysages en land art. Et nous avons également créé des situations de vacances sur des photographies de paysages de la région grenobloise. Nous avons beaucoup aimé ces activités qui nous ont fortement inspirés, à tel point que toutes les semaines nous voulions peindre un nouveau paysage.

70


Classe de CP École élémentaire Paul-Langevin à Saint-Martin-d’Hères Enseignante : Maryline Leprince Après plusieurs activités de création autour d’un paysage de carte postale au musée Hébert ou à partir du paysage observé depuis notre cour de récréation, les élèves de la classe ont représenté le paysage observé depuis leur logement. Ils ont ensuite ajouté plusieurs éléments qui leur faisaient penser aux vacances. Cela a donné de jolies productions.

71


Classe de CP École Paul-Langevin à Saint-Martin-d’Hères Enseignante : Feray Cora Inspirés par les découvertes dans les ateliers de création proposés au musée Hébert ainsi que dans ceux effectués en classe sur le paysage observé depuis notre cour, les élèves ont choisi de proposer une représentation du paysage contemplé depuis leur logement. Après l’esquisse de leur paysage au crayon de papier, la mise en couleur fut effectuée avec de la peinture. Par la suite, les élèves ont choisi de mettre en volume un élément qui leur faisait penser aux vacances. Nos petits peintres en herbe ont tous proposé de magnifiques productions. En voici quelquesunes.

72


Classe de CE1 B École Paul-Langevin à Saint-Martin-d’Hères Enseignante : Catherine Pfister

73

Depuis la fenêtre de la classe, nous avons une vue magnifique sur le massif de Belledonne. Nous nous sommes donc sentis comme Hébert quand il peignait chez lui. Grâce à ses tableaux de paysages, nous avons appris à regarder la montagne, à voir l’ombre et la lumière, les nuances. Après avoir testé des peintures sur différents supports, nous avons essayé la technique de l’aquarelle pour représenter ‘notre montagne’ en conservant une réserve de blanc. Utiliser peu de peinture et diluer, une vraie nouveauté ! Nous avons ensuite imaginé comment ‘notre montagne’ pourrait être en vacances : la montagne au dernier plan et, au premier plan, un paysage qui nous fait penser aux vacances, ou à des choses que nous aimons faire en vacances.


Classe de CE2 École élémentaire Albert-Jail du Sappey-en-Chartreuse Enseignant : Dominique Quillard Nous n’avons pas pu travailler comme prévu sur le projet à cause du confinement. Le travail présenté a été réalisé pour la ‘grande lessive’ d’automne. Nous avons représenté une vue panoramique du paysage qui nous entoure en se positionnant dos à dos dans un grand cercle. Nous devions dessiner au crayon de papier le paysage en face de nous. Ce dessin a été repris et peint en classe, en nous aidant des photos prises par le maître. Le maître a attaché toutes les feuilles pour former un grand cercle qui était suspendu dans le hall de l’école pour la ‘grande lessive’. Les parents passaient dessous pour entrer. Il fallait qu’ils devinent où nous étions lorsque nous avons dessiné.

74


Classe de PS/MS École primaire Blanche-Rochas à Seyssins Enseignante : Patricia Canonica

75

Tous les matins, nous regardons le paysage par la porte vitrée de la classe. Nous observons le temps qu’il fait, s’il a neigé sur Belledonne ou si elle est dans la brume. Nous avons pris des photos de notre paysage et nous les avons utilisées pour tracer les lignes principales du paysage sur une feuille. Puis, nous avons décidé de le peindre à l’aquarelle comme Hébert. Comme lui, nous avons joué avec les couleurs, et nous avons créé des nuances pour colorer notre paysage. Enfin, nous avons apporté et regardé des photos de vacances. Ce qui nous a donné l’idée de rajouter à notre aquarelle des éléments qui nous faisaient penser aux vacances.


Classe de CP/CE1 École Blanche-Rochas à Seyssins Enseignante : Sophie Clairet Nous avons défini la notion de paysage, imaginé ce qu’était un paysage en vacances et avons décidé de garder l’idée d’un paysage sans personne. Nous avons choisi de représenter le parc de l’école à la manière d’un panoramique photographique. Nous avons fait plusieurs essais de dessins pour ajuster la ligne de lisière du parc en les plaçant bout à bout afin de constituer le panorama. Puis nous avons cherché les animaux qui viendraient dans le parc quand les gens l’auraient déserté. Le travail sur la couleur n’a pas pu être fini, à cause du confinement : nous avions fait une palette de couleurs en écrasant différents éléments naturels du parc (fleurs, écorces…).

76


Classe de PS/GS École Blanche-Rochas à Seyssins Enseignante : Justine Gibergy

77

Dans un premier temps, nous avons expérimenté la technique de l’aquarelle en classe. Puis, nous avons visité l’exposition Carnets de plein air au musée Hébert. Nous avons observé des aquarelles du peintre Hébert et avons réalisé un paysage aux crayons de couleur aquarellables. En raison du confinement, la suite du projet s’est déroulée à distance. Les élèves ont réinvesti la technique de l’aquarelle dans leur production, et ont rajouté des éléments tactiles (sable) ou sonores (cri du goéland sous forme de vignette).


Classe de MS/GS École maternelle Louis-Aragon au Versoud Enseignante : Delphine Pandolfo Un paysage de vacances, c’est dans la montagne : il y a de la neige, on fait du ski, de la luge, des boules et des bonhommes de neige. Il y a de grands arbres, de petits buissons, des prairies immenses avec des champignons et des jolies fleurs de toutes les couleurs. Dans un paysage de vacances, on voit voler des coccinelles et des abeilles, on entend chanter les oiseaux sur les branches des arbres. Tout est calme : il faut être silencieux parce qu’on peut croiser des sangliers, des renards, des écureuils et même des ours ! Nous avons créé le décor en classe et, pendant le confine­ ment, quelques élèves ont fabriqué des animaux que la maîtresse a ajoutés.

78


Paysages en vacances…

vus par 1 500 enfants 79


Élèves des classes ayant pu finaliser leur projet : 12 École de Bellegarde-Poussieu, CE1/CE2 : Anaé, Aaron, Clara, Enzo, Ethan, Joël, Jules, Léa, Léo, Kévin, Liam, Lilou, Lise, Louise, Matteo, Maxime, Marie, Nolan, Robin, Shayna, Sullivan, Théo 13 École de Bouvesse-Quirieu, CE2 : Athalie, Ciprien, David, Diego, Eliott, Elisa, Ethan, Ewan, Hateya, Hugo, Ilyess, Jessim, Julia, Kenzo P., Kenzo T., Kylian, Layla, Lina, Loris, Lucas, Marouane, Mayline, Mia, Ninna, Natan, Tehani, Timoté, Yona 14 École du Gontard à Monsteroux-Milieu, MS/PS : Alicia, Augustin, Djimi, Eileen, Eléonora, Esteban, Hayden, Jena, Julia, Julyan, Kalvin, Layna, Lola, Léa, Léane, Léo, Lilou, Louka, Lyoara, Margot, Manuella, Mathieu, Mathis, Nina, Paul, Samuel, Sasha, Séréna, Simon, Victoria 15 École du Gontard à Monsteroux-Milieu, PS/MS : Adam, Antonin, Augustin, Capucine, Diégo, Elise, Florent, Gaspard, Hugo, Isoline, Kahys, Léana, Léna, Léo, Lily, Lison, Livia, Mathis, Mélyne, Meryl, Molly, Nour Yimen, Oriana, Quentin, Renaud, Romane, Rose, Stanley, Victor, Xuan 16 École du Gontard à Monsteroux-Milieu, PS/MS : Arthur, Charlie, Eloïse, Enaël, Enzo, Ethan, Gaëlle, Gary, Gaspard, Joane, Léanne, Léna, Léonard, Liam, Logan, Luce, Maélyne, Manon, Marius, Martin, Mylann, Noam, Olivia, Rose, Sacha, Samuel, Soélia, Tess, Thiago, Victoire 17 École de Montseveroux, GS/CP : Anatole, Andréas, Charlie, Charlotte, Ellie, Elisée, Emmy, Léo, Lyse, Lolée, Luna, Mathis D., Mathis S., Melvyn, Raphaël J., Raphaël S., Sibylle, Yaniss 18 École de Montseveroux, CE1/CE2 : Anaé, Angéline, Basile, Capucine, Carla, Cassandre, Éléa, Inès, Jolann, Kaëla, Kurtys, Lan, Léo, Lina, Louann, Lucas. B., Lucas M., Lucie, Madie, Maé, Mahdy, Marion, Noé, Nolan, Oriane, Rine, Romane, Tiago, Tom 19 École du Passage à La Tour-du-Pin, GS/CP/CE1 : Adèle, Alicia, Arthur, Béryl, Clément, Joany, Kaëna, Kyle, Léa, Lenny, Léonie, Lina, Lizéa, Lucas, Maëlys, Mathis, Nina, Noé, Noémie, Thibaut, Timaël, Tom, Yann 20 École RobertBadinter à Saint-Martin-le-Vinoux, MS/GS : Abdallah, Adèle, Alexis, Amina, Anna, Asma, Awa, Elric, Ibrahim, Imad, Jayson, Karim, Léana, Leïla, Malu, Marwan, Mathilde, Méissa, Melih, Mete, Mourad, Sarah, Simone, Timéo, Timothée, Wajih 21 École Robert-Badinter à Saint-Martin-le-Vinoux, TPS/PS : Açélya, Anna-Rose, Ange, Antonin, Cirine, Damien, Eléa, Emma, Fatima B., Fatima C., Hana, Jade, Juliette, Kassim, Khalil, Léa, Léna, Lola, Maëlys, Manel, Nahil, Noélie, Sara, Sarah, Sophia, Ugo, Zayne 22 École de Saint-Nicolas-de-Macherin, CE1/ CE2 : Adèle, Alice, Ambre, Ashley, Axelle-Rose, Charlie, Gauthier, Jonha, Kévin, Léna, Livia, Lou-Anne, Lucie, Marius, Mathilde, Méline, Milan, Naomi, Nathan, Pierre, Rose, Tristan, Valentine, Zélie 23 École de Saint-Nicolasde-Macherin, CM1/CM2 : Adèle, Agnès, Cerise, Clara, Clarisse, Clovis, Elisa, Emma, Erin, Flora, Keyla, Lana, Lauryn, Lola, Léana, Léane, Lena, Lilie, Lisa, Lorenzo, Maël, Maïa, Margaux, Naomie, Margot, Mathis, Nathan R., Nathan T., Noélie, Pauline, Sascha, Thomas 24 École Desmoulins à Tullins, CM2 : Alana, Anaïs, Camil, Célyan,


Clara, Clélia, Emma, Gaël, Inès, Jade, Joanna Gi., Johanna Ge., Kenzo, Loanne, Loïs, Louise, Louna, Lyad, Lyna, Mehdi, Océane, Olivia, Timéo F., Timéo W., Timothé, Yasmine, Ziani 25 École Jules-Ravat à Voiron, GS : Caitlin, Chirine, Elyssa, Emilien, Eva, Inès, Kalis, Kinân, Laetitia, Léane G., Léane T., Léo, Lise, Lounès, Manon, Maony, Maria-Luisa, Merlin, Richard, Sacha, Safouane, Sarah, Tom, William, Zeyneb 26 École Jules-Ravat à Voiron, GS : Adryan, Benoît, Bouchra, Celya, Eden, Eva, Gabriel, Hadja Fanta, Jana, Jihene, Khalissa, Leny, Lina, Lyam D., Lyam M., Maysan, Merina, Neyla, Paul, Rolem, Said, Sören, Théa, Tom, Wassim 27 École Pierre et Marie Curie à Voiron, CE1/CE2 : Aaron, Abdel, Adame, Almina, Astrée, Aymen, Camilla, Charlie, Elif, Eliot, Eva, Fabio, Gaspard, Mathis, Maria Layane, Mayssa, Ninon, Raphaël, Rémi, Soumaya, Thalia, Victor, Warik 35 École de La Festinière à Pierre-Châtel, PS-MS : Alessio, Bastien, Benjamin, Bianca, Chloé B., Chloé D., David-Dan, Eliot, Esteban, Heïdi, Jihane, Kerian, Kylian, Livia, Lola, Maëlys, Manon, Marilou, Mathéo, Mathilde, Natéo, Nathanaël, Tarek, Tennessee, Timéo, Saphira 36 École de la Festinière à Pierre-Châtel, GS : Aïnhoa, Alice, Anaël, Andrea, Arthur, Benoît, Camille, Clara, Diane, Eliam, Emrick, Enzo, Jordan, Jules J., Jules C., Lilou, Loïs, Loris, Louise, Lucie, Mia, Manuella, Margaux, Mélodie, Miya, Miyori, Noah, Noey, Pauline, Tiago, Yuriana 37 École de La Motte-Saint-Martin, PS/ MS/GS : Adèle, Alexis, Cassiopée, Coline, Jade, Jeanne, Léana, Mila, Mona 38 École de La Motte-Saint-Martin, CP-CE1 : Agathe, Alyssa, Cassie, Cheyenne, Eliot, Faustin, Inaya, Mattéo, Morgan, Noah, Robin, Tiphaine 39 École La Molière à La-Motte-Saint-Martin, CE2/CM1/CM2 : Alan, Alexis, Capucine, Chloée, Elsa, Gwendoline, Lily Ca., Lily Co., Lisette, Louane, Malone, Maxence, Maylie, Melinda, Mia, Nathan, Olivia, Romane 40 École Le Bourg à La Motte-d’Aveillans, CP : Alexandre D., Alexandre M., Ambre, Andréa, Camille, Célia, Erwan, Gabrielle, Léonie, Louise, Lucile, Luna, Marceline, Méane, Milan, Samuel, Soan, Tyméo, Wendy, Zoé 41 École Le Bourg à La Motted’Aveillans, CM1/CM2 : Anaël, Anna, Arthur, Axel A., Axel D., Clarisse, Charline B., Charline T., Benjamin, Boris, Elina, Ella, Eloan, Ines, Kaleigh, Lenny, Mathys, Milly, Maëlle, Maxence, Nils, Noélie, Raphael, Roan, Romane, Soan, Stan, Timéo, Wassim 42 École des Capucins à La Mure, CE2 : Agathe, Alban, Aurèle, Ava, Axel, Clément L., Clément G., Cloé, Emma, Eythan, Kessy, Laura, Lison, Lohan, Louis, Louka, Matéo M., Matéo M., Mathéo C., Néis, Thomas 43 École des Capucins à La Mure, ULIS : Adelina, Brian, Clara, Gamzé, Gwennaëlle, Hallam, Heather, Jimmy, Kévin, Léa, Matthias, Théo 44 École des Capucins à La Mure, CP : Abdel-Djalil, Alyne, Arber, Aron, Emma, Evan, Jeffrey, Kaïss, Kehylaan, Léna, Lina, Léonie D., Léonie T.-G., Lohann, Robin, Sophie, Tilohan, Tim, Valentin B., Valentin J. 45 École de Nantes-en-Rattier, CE2/CM1/CM2 : Alice, Emy, Enoha, Fanny, Ivy, Kevin, Lili, Lola, Luc, Maëlys, Mila, Romane, Sacha, Valentin 46 École Nantizon à Susville, CP/CE1/CE2 : Ayla,


Constan, Dalila, Eliott, Esma, Kymie, Lana, Léandre, Léo, Lindsey, Lisa, Louna, Louane, Maëlyn, Melvin, Neva, Quitterie, Rayan, Swann, Thibault, Timéo 47 École Saint-Pierre à Saint-Georges-de-Commiers, CP/CE1 : Alice, Alicia, Anaïs, Clément, Elia, Estelle, Gabin, Gaëtan, Gaspard, Isis, Joakim, Kaïs, Léana, Lenny, Lola, Louka, Lyam, Maïa, Marc-Aurèle, Natalia, Noémie, Romane, Tania, Tess, Timéo, Zélie 48 École du Bourg à Saint-Georges-deCommiers, CM1/CM2 : Baptiste, Cassien, Charline, Coline, Emmy, Gaspard, Kiara, Léa, Loan, Loric, Loukas, Maë, Marley, Méline, Nina, Nin’s, Ophélie, Pauline, Syana, Tao, Tessa, Timéo, Timothé, Tom, Toscane, Valentin, Victoria 49 École du Tabor à Saint-Honoré, CE1/CE2 : Adam, Arthur, Baptiste C., Baptiste M., Camille, Élodie, Emmie, Faustine, Gwendoline, Hugo, Jack, Kahïss, Lali, Louise, Maëline, Martin, Maxime, Melly, Nathan, Pauline, Téo, Tyméo 50 École du Tabor à Saint-Honoré, CM1/CM2 : Djibril, Emma, Evann, Camille G., Camille M., Clara, Dimitri, Florian, Hugo, Léa, Leila, Louis, Lucie, Lyse, Mathis C., Mathis G., Nathan, Timéo, Zoé 51 École de SaintLaurent-en-Beaumont, CE2/CM1/CM2 : Axel, Benoit, Eden, Joanna, Julline, Kylian, Lydia, Manoé, Mya, Nathan, Océane, Quentin, Vince 59 École de Barraux, CP : Agathe, Arthur B., Arthur C., Basile, Églantine, Giulia, GiuliaLou, Hugo, Jaden, Julia, Léo, Louison, Maïa, Malik, Maxime L., Maxime R., Naia, Noémie, Olivia, Sébastien, Thomas, Tiago, Tony, Ugo 60 École de Barraux, CM1/CM2 : Alyssa, Anaïs, Charlie, David, Émilie, Ethan, Jade, Julia, Justine, Liz, Loïc, Lorna, Louise, Ludovic, Maélys, Maïlys, Margaux, Marie, Mathys, Mickaël C., Mickaël Y., Milo, Nolan, Romain, Sidney, Victor, Zoéline 61 École de Barraux, CP/CE1 : Antoine, Clément, Daphné, Ewen, Héra, Inès, Jules, Kevin, Léon, Lison D., Lison U., Lucas, Malou, Mathis, Raphaël, Sacha, Samuel, Sévane, Sirine, Thaïs, Valentin B.-L., Valentin M., Yvan 62 École de Barraux, CE2 : Alban, Ange, Augustin, Aurélien, Axel, Coralie, Corentin, Elia, Faustin, Ilio, Johan, Julie, Katarina, Kellyssa, Léa, Léane, Lise, Lison, Manon, Marine, Monica, Sacha, Sarah, Tania, Timéo, Thibault 63 École Gustave-Rivet à Domène, CM2 : Adriano, Alizée, Cléry, Eden, Hadj, Jenna, Johan, Kaniza, Kiyan, Leena, Lila, Lina, Luke, Maël, Maëlyne, Maëlys, Marwan, Melvyn, Nolan, Ouaïss, Tim, Timéo, Tina, Sacha, Simon, Wassim 64 École Anthoard à Grenoble, CE2/CM1 : Adèle, Andréas, Annabelle, Anouk, Arthur, Bambi, Camille, Clyde, Ethan, Gabrielle, Gaspard, Kaïs, Kira, Lancelot, Melisande, Nada, Nino, Noé, Ozalée, Pauline, Tess, Thérèse, Tiago, Timéo 65 École Anthoard à Grenoble, CM2 : Adam, Alessio, Alice, Alix, Ana, Briant, David, Emilie F., Emilie L., Farah, Lilia, Lynell, Gjovani, Julia, Julie, Kenza, Louise, Marcel, Meldine, Nominoë, Olivja, Omar, Raphaël, Romain, Romayssa, Yanis 66 École Lucie-Aubrac à Grenoble, CM1/ CM2 : Alicia, Alexis, Anaïs, Chloé, Clément, Ethan, Isaïe, Ishak, Leyla, Lina, Lou, Lucien, Manel, Marwen, Mélissa, Nathan, Nesma, Niels, Noé, Nour, Orgesa, Rayhane, Rita, Safouène, Saksham, Sandro, Sirine, Zoé 67 École du


Grand Châtelet de Grenoble, CM1/CM2 : Aaron, Adem, Ashim, Elmo, Elshada, Inaya, Jammy, Jean, Jeden, Jihane, Kyhana, Lana, Lendon, Luna, Precious, Shaynes, Tony 68 École du Grand Châtelet à Grenoble, CM1/CM2 : Alya, Anaïs, Ayoub, Barbara, Chahinez, Eliette, Enver, Farouk, Jade, Karim, Layan, Lilou, Merjem, Messi, Miky, Noura, Omayma, Tasnim, Timéo, Vincenzo, Yendy 69 École Mi-Plaine à Meylan, CE1 : Abby, Alia, Aurore, Célia, Cevan, Christian, Cyrine, Ezio, Ilana, Iliana, Isabella, Ismaël, Julian, Kelyan, Khalissa, Louis, Lucie, Lyvie, Niels, Océane, Théo, William, Yanis, Yasmine 70 École Paul-Langevin à Saint-Martin-d’Hères, CP : Elif-Naz, Evelyne Hamadi, Ibrahim, Idrys, Ilyès, Loris, Sanna, Safaa 71 École Paul-Langevin à Saint-Martin-d’Hères, CP : Bilel, Erica, Gianni, Haad, Hamza, Istvàn, Maelys, Mikhaïl, Nathan 72 École Paul-Langevin à Saint-Martin-d’Hères, CP : Abigaëlle, Alan, Enzo, Hugo, Jasmine, Kaïs, Luca, Naomi, Paul, Samira, Valentin 73 École Paul-Langevin à SaintMartin-d’Hères, CE1 : Anaël, Armelle, Burhan, Cherinne, Giuliano, Ilyam, Kalysta, Kelya, Kenzo, Laïna, Lenzo, Léo, Mama, Maissoun, Riki 74 École Albert-Jail du Sappey-en-Chartreuse, CE2 : Adélie, Arthur, Augustine, Camille, Célia, Elia, Elina, Eliott, Gustave, Juliette, Lana, Linn, Lolie, Louna, Nolan, Paul K., Paul T., Pénélope, Prune, Simon, Théo, Tom, Zélie 75 École primaire Blanche-Rochas à Seyssins, classe de PS/MS : Adrien, Anna, Arthur, Aya, Charlotte, Clara, Djendi, Ella, Félix, Julia L., Julia M., Juliette, Kenan, Layana, Lény, Luka, Maïlys, Martin, Maxime, Mélie, Raphaël, Salomé, Sibora, Slavik, Tamim, Victor, Zakariya 76 École Blanche-Rochas à Seyssins, CP/CE1 : Ali, Arthur, Astrid, Assile, Émilien, Khalis, Keynan, Gaëlle Rose, Hugo, Juliette, Junior, Quentin, Léa, Leynah, Loïc, Maël, Marlène, Mayeul, Nassim, Sacha, Selma, Théo, Timothée, Typhaine 77 École primaire Blanche-Rochas à Seyssins, classe de PS/GS : Anaïs, Arthur, Camille, Candice, Capucine, Clémentine, Chloé, Cilia, Evan, Félix, Hugo, Inaya, Ioan, Ismaïl, Jade, Juline, Léo, Louis, Méryèm, Naël, Orlane, Oscar, Rayssa, Sofia, Yoan, Younès 78 École maternelle Louis-Aragon au Versoud, MS/GS : Alicia, Adem, Agathe, Ana, Camille, Charly Christian, Dilek, Dylan, Gabrielle, Lilian, Lily, Livia, Luce, Maël, Maëlle, Mathias, Mia, Morgane, Owen, Roman, Sacha, Théa, Thomas, Titouan Autres classes participantes au projet ArtsPlastiques38 : Musée Mainssieux : École Badinter à Saint-Martin-le-Vinoux/ École Badinter à Saint-Martin-le-Vinoux / École Desmoulins à Tullins / École Jean-de- la-Fontaine à Voiron / Musée Matheysin : École de La Motte-d’Aveillans / École de La Motte-SaintMartin/ École Les Bastions à La Mure / École Les Capucins à La Mure / École de La Festinière à Pierre-Châtel / École du Bourg de Saint-Georges-de-Commiers / École du Tabor à Saint Honoré / École de Saint-Laurent-en-Beaumont / Musée Hébert : École Jean-Paul Marat à Échirolles / École Grand Châtelet à Grenoble / École Blanche-Rochas à Seyssins / École des Vignes à Saint-Ismier


Dans le cadre du projet départemental ArtsPlastiques38, coordonné par la direction de l’Éducation nationale de l’Isère, en partenariat avec les musées Hébert, Mainssieux et matheysin. Restitution organisée dans le cadre de la saison 4 de PAYSAGE→PAYSAGES. PAYSAGE→PAYSAGES est un événement culturel porté par le Département de l’Isère sur une proposition artistique de LABORATOIRE. Coordination générale : Hélène Piguet et Ghyslaine Girard de la direction de la Culture et du Patrimoine du Département de l’Isère Coordination pédagogique : Ève Feugier de la DSDEN Conception graphique : Nicolas Portnoï Impression : Press’Vercors, juin 2020


Paysages en vacances, regards de 74 classes sur les paysages de l'Isère  

Dans le cadre du projet départemental ArtsPlastiques38, coordonné par la direction de l’Éducation nationale de l’Isère, en partenariat avec...

Paysages en vacances, regards de 74 classes sur les paysages de l'Isère  

Dans le cadre du projet départemental ArtsPlastiques38, coordonné par la direction de l’Éducation nationale de l’Isère, en partenariat avec...

Advertisement

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded