Issuu on Google+

Bulletin d’information des examinateurs Juillet 2012 Message de l’équipe éditoriale Bienvenue dans ce cinquième numéro du Bulletin d’information des examinateurs. Ce bulletin se présente de manière similaire aux numéros précédents : vous y trouverez des entretiens avec des examinatrices de l’IB, des articles sur des sujets d’intérêt pour les examinateurs, des données statistiques ainsi que diverses actualités en bref. Plusieurs d’entre vous nous ont fait savoir qu’ils trouvaient les entretiens avec les examinateurs très intéressants. Dans ce numéro, vous découvrirez donc les entretiens passionnants que nous ont accordés deux examinatrices : Eunice Price, examinatrice en chef adjointe pour l’histoire et Jeehan Abu Awad, examinatrice principale pour l’anglais B. Il nous a également été demandé de fournir de plus amples informations sur l’équipe de l’IB chargée des sessions d’examen. Ce numéro contient donc un article présentant la nouvelle structure d’évaluation, ainsi que des informations et des photographies de plusieurs collègues de l’IB avec lesquels vous avez peut-être été amenés à communiquer durant les sessions d’examen. Près de 2 000 examinateurs de l’IB ont utilisé pour la première fois le système de notation électronique lors de la session de mai 2012. À cette occasion, nous avons consacré un article aux développements à venir du système scoris. Nous savons que de nombreux examinateurs trouvent scoris difficile à utiliser dans un premier temps, mais nous espérons que vous ferez preuve de persévérance. Nous sommes toujours très heureux de recevoir vos commentaires et retours d’information sur notre bulletin et nous espérons que vous trouverez ce numéro intéressant. N’hésitez pas à nous écrire pour nous faire part de vos réactions. Carolyn Adams Chef de la direction de l’évaluation L’IB met à l’essai le nouvel outil de notation du logiciel scoris™ Le projet soumis en 2009 visant à mettre en place un outil de notation électronique pour évaluer les copies d’examen du Programme du diplôme stipulait que cet outil devait entre autres inclure une application multilingue et être compatible sur PC et Mac. Nous avons le plaisir de vous annoncer que nous sommes sur le point de satisfaire à ces exigences. En mai 2012, les examinateurs de l’IB ont corrigé 685 000 copies en ligne à l’aide de scoris. Parmi ces copies figuraient plus de 55 000 essais sur la théorie de la connaissance et près de 630 000 copies d’examen. Les examinateurs ont installé scoris, une application Windows qui fonctionne sous Internet Explorer, sur leur PC (voir les captures d’écran ci-après). Les examinateurs équipés d’un PC peuvent effectuer leurs corrections relativement sans problème. Malgré cela, tous ne se sont pas sentis totalement à l’aise avec cette méthode lors de leur première expérience de notation en ligne.


L’utilisation de cet outil sous Mac s’avère de plus en plus frustrante car les examinateurs doivent accéder à scoris par le biais de Terminal Services, ce qui consiste essentiellement à se servir de leur Mac comme d’un terminal passif et à exécuter scoris sur un serveur de fichiers à Abington, près d’Oxford, au Royaume-Uni. Or cette méthode ne fonctionne pas de manière satisfaisante pour bon nombre d’utilisateurs Mac et n’est pas viable pour les sessions d’examen à venir. Depuis mars 2011, l’IB travaille en collaboration avec RM Education, qui est à l’origine de scoris, pour créer une version multilingue du logiciel qui soit accessible à partir d’un navigateur et indépendante de toute plate-forme. Nous l’appelons officieusement « Web Assessor », mais le nom officiel donné par RM Education est « le nouvel outil de notation du logiciel scoris ». Cette nouvelle version de scoris pourra donc être exécutée à partir de multiples navigateurs comme un outil en ligne. Aucune application de notation n’a besoin d’être installée ; seule l’installation du module d’extension Silverlight (similaire à Adobe Flash) est nécessaire ; celui-ci est disponible gratuitement. De plus, ce nouvel outil de notation fonctionnera en anglais, français et espagnol, ce qui permettra à l’utilisateur d’afficher l’interface dans la langue de travail de son choix. Web Assessor est par ailleurs doté d’autres nouvelles fonctionnalités. Il est notamment équipé d’une interface améliorée et offre la possibilité aux examinateurs de télécharger le nombre de travaux compris dans leur limite de notation afin de les noter hors ligne. Outre une vitesse de téléchargement améliorée, cet outil est également conçu de manière à permettre la répartition des copies par questions ou par groupes de questions, appelés groupes d’éléments de question ou QIG (pour « Question Item Group »). La répartition en groupes d’éléments de question est possible dans le cas des épreuves demandant aux élèves d’inscrire leurs réponses directement sur la copie d’examen et des épreuves de composition écrite pour lesquelles ils rédigent leur travail sur une feuille de réponses séparée. L’IB poursuit actuellement ses efforts visant à permettre la répartition des copies d’examen en groupes d’éléments de question et ce changement sera introduit prochainement. Web Assessor a été mis à l’essai en temps réel lors de la session de novembre 2011. Cette expérience nous a permis de tirer de nombreux enseignements et d’apporter des changements significatifs. Cet outil a de nouveau été mis à l’essai lors de la session de mai 2012 pour le processus de normalisation et la notation. Plus de 50 000 copies couvrant 13 composantes différentes ont été notées par voie électronique et nous prévoyons d’utiliser cet outil pour toutes les composantes à partir de la session de novembre 2012. L’une de nos plus grandes difficultés a été de nous efforcer de ne plus utiliser le nom de Web Assessor. L’utilisation de la notation électronique par les examinateurs et les membres du personnel de l’IB chargés de l’évaluation a fait l’objet d’une analyse, qui a montré nos activités d’évaluation sous un autre jour et nous a apporté les preuves nécessaires pour nous permettre d’améliorer nombre de nos pratiques. Notre expérience de la notation électronique avec le système de contrôle aléatoire de la qualité du travail des examinateurs, appelé « contrôle aléatoire », a révélé à quel point il est important de noter ces réponses de contrôle avec précision. Afin d’aider les examinateurs principaux à sélectionner les réponses de contrôle et à leur attribuer des notes définitives, nous avons augmenté le nombre de réunions de normalisation traditionnelles organisées en mai dernier au Centre de l’évaluation de l’IB. Lors de ces réunions, les examinateurs superviseurs ont précisé les barèmes de notation des composantes et se sont mis d’accord sur les notes définitives à attribuer aux copies sélectionnées en tant que réponses d’entraînement, de validation et de contrôle. Les équipes d’examinateurs superviseurs ont pu bénéficier d’une aide technique pour faciliter la mise en œuvre du processus de normalisation dans l’outil de notation électronique du logiciel scoris assessor. Les examinateurs superviseurs ont déclaré que les


réunions traditionnelles ont été réellement bénéfiques dans le sens où elles leur ont permis de réaliser des progrès en termes de normalisation et d’être plus confiants quant aux résultats attendus de ces réunions. Afin de réduire l’impact sur l’environnement, les coûts liés aux réunions de normalisation traditionnelles et le temps que les examinateurs superviseurs passent loin de leur domicile et de leur lieu de travail, de nombreuses réunions de délibérations se sont déroulées à distance en juin dernier. Grâce à la notation en ligne, les copies d’examen sont disponibles au format électronique, ce qui permet à plusieurs examinateurs superviseurs de consulter simultanément les mêmes copies pour déterminer les seuils d’attribution des notes finales, et ce, quel que soit l’endroit où ils se trouvent. Certaines de ces réunions de délibérations virtuelles ont eu lieu de manière synchrone et se sont ainsi déroulées en temps réel via Skype et d’autres outils de communication en ligne. Étant donné que certaines équipes d’examinateurs superviseurs sont réparties sur plusieurs fuseaux horaires, d’autres réunions se sont tenues de manière asynchrone par le biais de forums sur Moodle afin de discuter des seuils d’attribution des notes finales. Bien que nous entendions continuer à tirer profit des avantages que présentent les systèmes électroniques en matière de réduction des déplacements des examinateurs, l’IB ne sous-estime pas la valeur intrinsèque des réunions traditionnelles entre examinateurs superviseurs pour aborder des sujets complexes et développer de nouvelles idées ; c’est pourquoi des réunions de ce type continueront d’être organisées régulièrement à l’avenir. Les réponses au questionnaire adressé à tous les utilisateurs de scoris en mai 2011 ont été très positives et les résultats sont indiqués ci-après. Un nouveau questionnaire sera envoyé aux examinateurs ayant utilisé scoris lors de la session de mai 2012. Nous vous serions très reconnaissants de consacrer quelques minutes de votre temps pour y répondre car vos commentaires nous sont d’une grande utilité.


Nouveau centre de l’évaluation de l’IB La division de l’évaluation a connu une restructuration et exerce toujours ses fonctions dans les anciens locaux du Centre des programmes et de l’évaluation, à Peterson House, dans la ville de Cardiff au Royaume-Uni. L’objectif principal de cette division est de concevoir, de développer et de proposer des évaluations pédagogiques d’envergure mondiale qui soutiennent la mission et les objectifs éducationnels de l’IB. Trois équipes, composées ellesmêmes d’équipes fonctionnelles, couvrent les principaux processus d’évaluation (voir diagramme ci-après).

Chaque membre de la division de l’évaluation s’efforce de fournir le plus de soutien possible aux examinateurs de l’IB et la nouvelle structure nous aide à travailler de la manière la plus rationnelle et efficace. Les examinateurs seront principalement en rapport avec l’équipe de correction, dirigée par Richard Penrose. Les responsables de matières (dirigés par Gareth Hegarty, Roxane Vigneault et Toby Wild) et le personnel chargé des opérations liées aux matières (dont Hayley Smith est à la tête) font partie de l’équipe de Richard Penrose, de même que l’équipe de recrutement et de formation des examinateurs, dirigée par Craig Escott. Sarah Perry est à la tête de l’équipe d’évaluation du Programme de premier cycle secondaire (PPCS).


L’équipe de correction est organisée par groupes de matières et gère tous les aspects du processus de correction. Les équipes sont constituées de manière à regrouper des membres du personnel aux profils variés, capables de communiquer dans les trois langues de travail de l’IB et ayant une certaine expertise dans les matières concernées. Les membres de l’équipe de correction travaillent en étroite collaboration avec les examinateurs, les réviseurs de notation et les examinateurs superviseurs afin de garantir que l’ensemble du matériel d’évaluation est corrigé et vérifié à temps pour les réunions de délibérations organisées pour chaque matière. Richard Penrose promeut le perfectionnement professionnel dans son équipe par le biais de séminaires dédiés à l’évaluation, de visites d’établissements scolaires lorsque cela est possible, et de révisions régulières des procédures. L’équipe de correction se charge d’organiser les réunions (traditionnelles ou virtuelles) d’élaboration des épreuves d’examen, de normalisation et de délibérations avec les examinateurs superviseurs. Elle apporte en outre son soutien à tous les examinateurs tout au long du processus de notation pour le Programme du diplôme et pour le PPCS. Le système de notation et de remise de travaux par voie électronique a été adopté avec enthousiasme par les membres de l’équipe. Ces derniers ont dû apprendre à se servir de scoris et se familiariser avec la manière dont toutes les interfaces administratives fonctionnent avec ce système afin d’être en mesure de contrôler les progrès réalisés dans le cadre de la notation et d’aider les examinateurs qui en ont besoin. Un certain nombre de « super-utilisateurs » qui se sont adaptés très rapidement au nouveau système apportent leur aide au reste de l’équipe ainsi qu’aux examinateurs qui rencontrent des difficultés techniques. L’équipe de recrutement et de formation des examinateurs est chargée de s’assurer que l’IB dispose de tous les examinateurs et réviseurs de notation nécessaires pour chaque session pour le Programme du diplôme et pour le PPCS. Il lui incombe également de fournir aux examinateurs et aux réviseurs de notation du matériel de formation pour les soutenir dans leur rôle important. Cette équipe a montré la voie en menant des communications en ligne par le biais de la plateforme Moodle. Nous utilisons Moodle dans les réunions de délibérations et de normalisation, ainsi que lors d’autres réunions virtuelles tenues entre des examinateurs. Le travail accompli par l’équipe chargée de la logistique d’évaluation et celle de la conception et de l’innovation en matière d’évaluation sera décrit dans un prochain numéro de ce bulletin.


Entretien avec Eunice Price, examinatrice en chef adjointe pour l’histoire

Depuis combien d’années exercez-vous la fonction d’examinatrice pour l’IB ? J’ai débuté ma carrière comme examinatrice en 1996. J’ai choisi l’épreuve 2 car j’aime vraiment beaucoup la portée mondiale de cette épreuve. Je suis ensuite passée aux mémoires et j’ai travaillé à plusieurs reprises sur l’épreuve 3 (Aspects de l’histoire de l’Europe et du Moyen-Orient) et l’évaluation interne. J’ai eu la chance de travailler avec Sonia Clarke, qui était examinatrice en chef lorsque j’ai débuté. J’avais une admiration sans borne pour Sonia et elle me manque vraiment beaucoup. À chaque fois que j’ai un doute sur une note à attribuer, je repense à elle et j’essaie de me souvenir de tous les conseils très précieux qu’elle m’a donnés. Qu’est-ce qui vous a amenée vers l’histoire ? Je voulais étudier l’anglais à l’université, mais l’un de mes cours était dispensé par Ieuan Gwynedd Jones, dont la spécialité était le Pays de Galles à l’époque victorienne, et il m’a beaucoup influencée. L’écouter, c’était comme ouvrir une fenêtre sur le passé, et puisqu’il s’agissait du Pays de Galles, le thème me paraissait très familier et je me sentais concernée. En voyageant de par le monde, j’ai réalisé qu’il était difficile de connaître un pays sans connaître un peu de son histoire. De façon plus générale, je ne m’imagine pas sans connaître l’histoire du 20e siècle. Si tel était le cas, j’aurais l’impression d’avoir moi-même perdu la mémoire. Le fait d’enseigner à l’United World College Adriatic, en Italie, me rappelle sans cesse l’importance que revêt l’histoire car plusieurs de mes élèves viennent de pays où le passé est encore perçu comme une véritable bombe à retardement. À l’occasion du dernier cours que j’ai dispensé avant le début des examens de l’IB, j’ai demandé à mes élèves de me citer un fait qu’ils avaient appris et qui les avait le plus surpris. Lucie, qui est originaire d’un des anciens pays du bloc de l’Est, a répondu « Trotski ». Ce qu’elle voulait dire par là, c’est que même si elle avait étudié l’histoire avant de venir à l’UWC Adriatic, elle ne s’était pas rendu compte à quel point cet homme incarnait une figure importante de la révolution russe. Des exemples comme celui-ci, j’en découvre chaque jour et mes élèves m’apprennent souvent quelque chose de nouveau à propos de leur pays ou d’un événement historique, surtout lorsqu’ils effectuent des recherches dans le cadre de leur mémoire. Pendant l’été, ils se plongent dans des archives et passent le plus clair de leur temps dans des bibliothèques, et c’est d’ailleurs suite à cette expérience que certains d’entre eux décident de poursuivre des études d’histoire à l’université. Dans la vie de tous les jours, je me surprends à comparer le passé et le présent. Il est véritablement impossible de parler du Viet Nam sans faire référence aux conflits très récents survenus au Moyen-Orient ou d’analyser la Grande Dépression sans faire le lien avec la


crise économique actuelle. L’histoire peut être vue comme une matière très statique, mais il s’agit vraisemblablement de la matière la plus dynamique du programme. Les historiens révisent sans cesse leur interprétation des événements passés, et même si cela peut paraître un peu cliché, les questions que nous nous posons et les réponses que nous obtenons en disent long sur l’époque dans laquelle nous vivons. Quels sont les trois grands conseils que vous donneriez à un examinateur ? 1. Il peut être judicieux de vous replonger dans la notation que vous avez effectuée lors de la dernière session ; prenez donc le temps de lire tout retour d’information que vous avez reçu et, dans le cas des mémoires, consultez les commentaires de l’examinateur superviseur inclus dans les échantillons qui vous ont été renvoyés. 2. Le rôle d’examinateur implique une très grande responsabilité car nous évaluons le travail de candidats qui ont étudié pendant deux ans. Installez-vous dans un endroit où vous vous sentez à l’aise (ce qui est facile avec la notation électronique), et accordez à chaque copie toute l’attention qu’elle mérite. 3. Lorsque, à la lecture d’une copie, vous tombez sur un fait mystérieux qui vous semble de toute évidence inexact, prenez le temps de faire des vérifications. Mon expérience m’a appris que ces faits s’avèrent souvent corrects, et me rappellent que je ne sais pas tout ! Quel est votre endroit favori ? En réalité, j’en ai quatre. New York est ma ville préférée, j’y ai débuté ma carrière d’enseignante de l’IB en... euh...1978. J’adore y retourner régulièrement et découvrir ce qui a changé depuis ma dernière visite. Là-bas, j’ai toujours l’impression de me trouver au centre de l’univers. Ici à Duino, en Italie, par un froid matin d’hiver, je peux apercevoir de la fenêtre de mon petit bureau les cimes enneigées des Alpes juliennes. Mon bureau est rempli de livres, de dossiers et de montagnes d’anciennes épreuves d’examen. Mon tableau d’affichage est orné de cartes postales envoyées par des élèves, d’affiches quelconques et d’aimants en forme de marionnettes à l’effigie de personnages historiques célèbres (que vous pouvez commander en ligne !). Mon mari le surnomme « l’univers parallèle ». Dans mon Pays de Galles natal, en été, j’aime me retrouver au sommet du Carn Ingli et admirer la vue de la côte du Pembrokeshire. C’est également toujours avec plaisir que je me rends au Centre de l’évaluation de l’IB à Cardiff pour rencontrer mes collègues et faire partie du réseau de l’IB. Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre travail d’examinatrice pour l’IB ? J’aime vraiment beaucoup le fait qu’il me rend plus sûre de moi dans mon rôle d’enseignante. J’ai l’impression de pouvoir mieux conseiller mes élèves car je connais vraiment bien le processus d’examen et je suis en mesure d’évaluer leur travail de manière claire et précise. Bizarrement, même si vous passez toute la journée avec des élèves, l’enseignement peut s’avérer être une voie quelque peu solitaire, or mon rôle d’examinatrice m’a donné l’occasion de rencontrer une multitude de gens formidables aux quatre coins du monde. Cela m’a vraiment permis d’élargir mes horizons. J’attends chaque session d’examen avec une réelle impatience (mis à part la charge de travail) et j’aime l’idée de faire partie d’un processus qui nécessite de faire preuve d’une grande responsabilité. Je trouve cela toujours fascinant (et gratifiant) de lire une bonne copie qui montre une réelle compréhension de la question. Je suis impliquée dans la plupart des étapes du processus d’examen, et avoir l’occasion d’assister au déroulement de ce processus du début à la fin est quelque chose de très spécial. Je me sens très privilégiée de pouvoir vivre cette expérience.


Réclamations concernant les résultats : évaluation interne Parmi les services proposés par l’IB, le service de réclamations concernant les résultats permet aux établissements scolaires de demander une nouvelle notation des travaux d’élèves évalués en externe, le renvoi des travaux ou l’envoi d’un rapport sur la révision de notation pour l’évaluation interne reposant sur des échantillonnages. Ces dernières années, ce service a été amélioré grâce aux commentaires reçus de la part des établissements, et dans le souci d’accroître l’intégrité de l’évaluation. Plusieurs changements ont été mis en place et sont entrés en vigueur en mai 2012, notamment une nouvelle révision de notation pour l’évaluation interne, qui remplace les rapports de 3e catégorie actuels. Cette procédure a été choisie en réponse à une demande directe d’établissements scolaires. Elle consiste à réviser une nouvelle fois les notes de l’évaluation interne d’un établissement pour une matière et un niveau donné, sur la base des échantillonnages d’origine. (Pour certaines matières, cette nouvelle révision de notation combine des échantillons de niveaux moyen et supérieur ; cette procédure peut donc affecter les candidats des deux niveaux pour la matière concernée). Les notes finales peuvent être augmentées à la suite de cette procédure, mais elles ne peuvent pas être baissées. Cette procédure a lieu uniquement lorsque la moyenne des notes révisées de l’évaluation interne des candidats diffère d’au moins 20 % par rapport à la moyenne de leurs notes brutes (les notes attribuées par l’enseignant). Ce nouveau service répond aux préoccupations de certains établissements, qui s’inquiétaient du fait qu’il n’existait aucun moyen de contester le résultat de la révision de notation de l’évaluation interne d’un établissement. Cependant, pour garantir l’efficacité de ce service, les examinateurs doivent impérativement envoyer les échantillons de travaux de candidats pour l’évaluation interne à leur chef d’équipe, ou à un examinateur superviseur, dès que possible, si cela leur a été demandé. L’IB espère obtenir de la part des examinateurs toute la coopération nécessaire, et ce, dans l’intérêt des candidats concernés. Entretien avec Jeehan Abu Awad, examinatrice principale pour l’anglais B

Pouvez-vous vous présenter ? Je suis enseignante d’anglais B du Programme du diplôme depuis maintenant 9 ans et cela fait 17 ans que je travaille dans les domaines de l’enseignement et de l’administration. J’exerce actuellement les fonctions d’examinatrice principale pour l’épreuve 1 au NM, d’animatrice d’ateliers traditionnels et en ligne d’anglais B, et d’examinatrice superviseure pour les travaux d’évaluation interne d’anglais B NS. Cette année, je suis également coordonnatrice pour l’anglais B et co-enseignante au Cambridge High School à Amman, en Jordanie. J’ai aussi occupé plusieurs postes similaires ainsi que d’autres rôles dans trois


autres établissements scolaires situés dans ma ville natale. En novembre 2011, vous avez participé à l’évaluation de travaux de candidats envoyés à l’aide de l’outil de téléchargement de fichiers audio de l’IB. Comment décririez-vous votre expérience ? Étant moi-même une fervente partisane de la technologie, j’avais hâte de pouvoir découvrir la nouvelle option de téléchargement en ligne proposée aux établissements. En novembre 2011, j’ai révisé la notation de plusieurs échantillons envoyés à l’aide de cet outil et cette expérience m’a ravie : cela m’a fait gagner du temps et j’ai trouvé cette méthode plus pratique que celle précédemment utilisée. L’option de téléchargement de fichiers audio facilite-t-elle votre rôle d’examinatrice ? Bien sûr ! J’ai toujours trouvé cela très pénible d’avoir à attendre de recevoir les échantillons par messagerie express et d’être submergée de CD et de formulaires 2/IA qui finissaient par prendre toute la place sur mon bureau. En revanche, grâce à ce nouvel outil, je peux travailler sur les échantillons de révision de notation à mon gré, car j’ai seulement besoin d’un ordinateur portable et d’une connexion Internet. Je n’ai pas à me soucier d’échantillons arrivant en retard, de CD cassés, de formulaires 2/IA manquants ou incomplets, ni même de trouver la place nécessaire pour tout ce matériel à chaque fois que je commence une nouvelle session de révision de notation. Pour résumer, cet outil rend le processus de révision de notation bien moins contraignant et bien plus efficace. Votre établissement scolaire utilise-t-il l’outil de téléchargement de fichiers audio ? Oui. Cette solution pourrait sans doute convenir à des établissements qui présentent un nombre relativement restreint de candidats. Pensez-vous que d’autres composantes ou matières peuvent bénéficier de cet outil de téléchargement et de transfert de fichiers en ligne ? Bien sûr ! Je suis convaincue que cet outil peut être utile pour toutes les matières, et ce, malgré leurs différences en termes d’évaluation interne et de composantes. L’outil de téléchargement permet de transférer des fichiers de manière fiable et sécurisée, ainsi que de télécharger tous types de travaux, qu’il s’agisse de rapports de laboratoire, de mémoires ou autres, sans avoir à se soucier qu’ils ne se perdent ou soient endommagés. Nous donnons l’exemple dans un monde extrêmement compétitif où la technologie joue un rôle primordial. En assimilant tout nouvel outil et en mettant à profit tous les avantages qu’il offre, nous pouvons accomplir notre travail plus facilement et de manière plus productive et fiable. Comment percevez-vous la relation que vous entretenez avec l’IB ? Tout au long des neuf dernières années que j’ai passées à travailler avec l’IB, je me suis continuellement épanouie, tant sur le plan professionnel que personnel. Je me suis toujours considérée comme une professionnelle de l’éducation plutôt que comme une enseignante, et cette vision m’a constamment poussée à élargir mes horizons afin de réussir dans un environnement extrêmement compétitif, et même à apporter mon aide à tous les enseignants et élèves animés par la même ambition. L’IB m’a fourni les outils nécessaires et a rendu ces aspirations réalisables en me permettant de bénéficier de différentes sources de connaissances empiriques et d’occasions de perfectionnement professionnel exceptionnelles, ce qui m’a aidé à développer ma compréhension, ainsi qu’à m’épanouir professionnellement et à atteindre une certaine satisfaction dans mon travail.


Session de mai 2012 : quelques statistiques Mai 2010 a représenté une étape importante pour l’IB. C’était en effet la première session d’examens à rassembler plus de 100 000 candidats. Deux ans plus tard, le nombre de candidats avoisine les 120 000. La croissance du nombre de candidats est sans conteste remarquable, et s’accompagne d’une augmentation tout aussi formidable du nombre d’élèves inscrits à des matières. Ces augmentations régulières entraînent inévitablement un besoin croissant d’examinateurs. Même si nos objectifs de recrutement d’examinateurs ont été atteints une fois encore et répondent aux besoins d’une session de mai, nous devons continuer à recruter des spécialistes expérimentés pour assumer cette tâche. Par conséquent, si certains de vos collègues souhaitent devenir examinateurs pour l’IB, veuillez les orienter vers la page d’information disponible sur notre site Web à l’adresse suivante : http://www.ibo.org/fr. Nous recherchons plus particulièrement des examinateurs pour l’histoire, la psychologie, la philosophie et les langues des groupes 1 et 2. Parmi les 119 438 candidats qui se sont présentés aux examens de mai 2012, environ 37 500 étaient inscrits à une ou plusieurs matières (appelés candidats au certificat ou candidats de cours), ce qui révèle que la majorité des candidats aspiraient à obtenir le diplôme complet. À partir de mai 2014, les candidats de cours pourront présenter un mémoire et/ou un essai de théorie de la connaissance. Jusqu’à présent, seuls les candidats au diplôme en avaient la possibilité. Cette décision entraînera donc le recrutement d’examinateurs supplémentaires pour les composantes du tronc commun. Nombre de :

Mai 2011

Mai 2012

Augmentation

établissements ayant inscrit des candidats

1 926

2 065

7,2 %

candidats

111 500

119 438

7,1 %

notes brutes requises

1 784 946

1 923 996

7,8 %

notes finales à attribuer

499 112

538 358

7,8 %

examinateurs ayant noté électroniquement 2 308 des copies de candidats

4 088

77,1 %

copies de électroniquement

629 259

100,1 %

candidats

notées 313 500

Actualités en bref Une nouvelle page pour le PPCS L’IB mettra prochainement en place une nouvelle procédure d’évaluation pour le PPCS. Les nouvelles évaluations facultatives seront offertes uniquement en ligne, comprendront du matériel disciplinaire et interdisciplinaire, et s’appuieront sur le cadre conceptuel du PPCS. Nous prévoyons de mettre à l’essai les premières versions des évaluations en ligne en 2013, pour premiers examens en juin 2015. Nous recruterons des examinateurs en chef pour chaque groupe de matières d’ici la fin 2012. Si ces postes vous intéressent, veuillez consulter nos offres d’emploi publiées sur IBIS, sur le site Web public de l’IB (http://www.ibo.org/fr) ainsi que dans les Notes au coordonnateur du PPCS.


Divulgation du rôle d’examinateur Nous rappelons aux examinateurs que leur rôle en tant qu’examinateur de l’IB peut uniquement être divulgué conformément aux conditions stipulées dans leur contrat, c’est-àdire lorsqu’ils présentent leur candidature pour un poste. Il ne doit être divulgué dans aucune autre circonstance, par exemple, pour offrir ou faire la promotion d’un service, dans les profils présentés sur les réseaux sociaux ou dans la signature d’un courriel. Cette condition a pour but d’empêcher que l’IB ne soit associé à des produits ou services n’ayant pas reçu l’approbation officielle de la part de l’organisation et dont cette dernière ne peut garantir la qualité. Chartered Institute of Educational Assessors Nous comptons parmi nos examinateurs en chef un membre du Chartered Institute of Educational Assessors (CIEA). Cette personne nous a demandé de diffuser cette information auprès d’autres examinateurs, au cas où certains d’entre eux souhaiteraient à leur tour devenir membres. L’IB ne soutient pas activement le CIEA, mais estime qu’il peut fournir des informations utiles aux examinateurs anglophones résidant au Royaume-Uni. Le CIEA est un organisme professionnel indépendant destiné à la communauté d’évaluation britannique. Il s’efforce de soutenir les besoins des examinateurs et des individus ayant un intérêt ou une certaine responsabilité envers l’évaluation. Une fois membre, vous pourrez accéder au centre de connaissances ; vous recevrez le magazine Make the Grade ainsi qu’un bulletin d’information électronique contenant des informations à jour sur l’évaluation au Royaume-Uni. Pour obtenir de plus amples information sur le CIEA, rendez-vous sur le site de l’organisme à l���adresse http://www.ciea.org.uk (site en anglais). Si vous souhaitez devenir membre, envoyez un courriel à info@ciea.org.uk. Les normes sur le long-terme La principale méthode permettant de maintenir la cohérence des normes sur le long-terme est le processus d’attribution des notes finales. Toutefois, il est nécessaire que de plus amples vérifications soient effectuées afin de garantir l’efficacité de ce processus. Bien que cela soit souvent rendu possible par différentes méthodes statistiques, qui consistent, par exemple, à évaluer les résultats des candidats dans une matière par rapport à une autre et à étudier ces résultats sur une période donnée, ces méthodes ont leurs limites. Cela est en partie dû au fait que les cohortes d’élèves de l’IB sont de plus en plus importantes et que leur structure démographique est potentiellement changeante (par exemple, une augmentation soudaine du nombre de candidats obtenant de bons résultats dans une matière donnée). L’IB a récemment mené une étude à petite échelle afin de déterminer si les normes sont restées cohérentes à travers le temps dans certaines des matières comptant le plus de candidats. Les copies servant à fixer les seuils d’attribution des notes finales (copies choisies durant le processus d’attribution des notes finales lors de chaque session pour représenter les normes minimum requises pour atteindre une note finale donnée), les copies d’examen et les barèmes de notation pour les matières choisies et provenant des sessions de mai 1993, 2002 et 2012 ont été examinés en détail soit par des responsables de matières, soit par des examinateurs superviseurs. L’étude a évalué si les normes étaient les mêmes chaque année. Dans certains cas, cette analyse a été rendue plus difficile pour les matières dont le programme d’études a changé. Elle a néanmoins démontré que les normes étaient généralement très cohérentes au fil des années. Les résultats de cette étude feront partie d’un projet de plus grande envergure visant à examiner la cohérence des normes sur


le long-terme et entre les matières, qui sera mis en œuvre plus tard dans l’année. De plus amples informations à ce sujet seront communiquées dans le prochain numéro du bulletin. Le forum des examinateurs Le forum des examinateurs, qui se compose du vice-président du bureau des examinateurs, Nick Alchin, de membres du personnel dirigeant de l’IB et de quatre examinateurs représentant les examinateurs de chaque région de l’IB, se réunira en octobre 2012. N’hésitez pas à nous envoyer toutes les remarques que vous voulez porter à l’attention du forum à l’adresse examinerforum@ibo.org. Le compte rendu de la dernière réunion est disponible Bibliothèque > Informations du forum des examinateurs.

sur

IBIS

sous

Obtention de la licence OFAC Nous avons le plaisir de vous annoncer que l’IB a obtenu une licence de la part de l’OFAC (le bureau du contrôle des avoirs étrangers). Nombreux sont ceux dans la communauté pédagogique qui ont été surpris par cette nouvelle. Toutefois, en tant qu’organisme apolitique, l’IB a dû se plier à cette exigence, aucun organisme caritatif ou de service éducatif n’étant exempt de cette procédure. Dans sa volonté de se présenter comme une fondation respectant les lois de tous les pays dans lesquels il est présent, l’IB a donc posé sa candidature pour obtenir cette licence afin de s’assurer qu’il respecte la législation en vigueur. Nous avons également mis en œuvre une politique et des procédures de l’OFAC, toujours dans un souci de respect des lois, ce qui nous a notamment conduit à prendre la décision difficile qui impliquait de ne pas proposer de travail de notation à des examinateurs de l’IB situés dans les pays concernés tant que nous n’avions pas obtenu notre licence. Cette licence permettra à l’IB de poursuivre son mandat pédagogique dans le monde entier en tissant des liens plus solides avec les élèves et les professionnels de l’éducation de l’IB situés dans des pays auparavant restreints par l’OFAC. Adresses utiles  Pour toute question relative au système i-expenses, envoyez un courriel à L’IB vous répond à l’adresse ibid@ibo.org.  Pour toute question sur la notation électronique, veuillez envoyer un courriel à l’adresse emarking@ibo.org ou appeler le service d’assistance de l’IB pour la notation électronique au +44 29 2051 7114.  Pour toute question que vous souhaitez soumettre au forum des examinateurs, veuillez envoyer un courriel à l’adresse examinerforum@ibo.org.  Pour toute question ou commentaire d’ordre général, ou pour les suggestions d’articles à inclure dans les prochains numéros de ce bulletin d’information, veuillez envoyer un courriel à l’adresse assessmentnews@ibo.org.  Pour toute question sur le recrutement des examinateurs, veuillez envoyer un courriel à l’adresse examrecruit@ibo.org.  Pour toute question sur la formation des examinateurs, veuillez envoyer un courriel à l’adresse examtraining@ibo.org.


Bulletin d'information des examinateurs 2012