Page 1

L a

m o n t a g n e o n l ’ a i m e , o n l a p r é s e r v e L o v e a n d r e s p e c t o u r m o u n t a i n s .

T a r e n t a i s e

#6


DECOUVREZ L E S H O P P I N G S K I S AU X P I E D S TRY SHOPPING WITH SKIS ON

Une envie folle de shopping dans des magasins élégants, un restaurant dans un lieu original, un besoin soudain de massage avec vue sur le Mont-Blanc ? Détendez-vous dans l’atmosphère chaleureuse et unique d’ARC 1950.Et si vous ne venez pas à ski,les navettes inter-stations (Arc 1600,Arc 1800 et Arc 2000) vous déposeront à l’entrée du village. Vous résidez à Arc 2000 et vous voulez profiter de nos animations nocturnes et des bars & restaurants ? Les télécabines du Cabriolet vous ramèneront chez vous jusqu’à 23h30. If you have an irresistible urge to go shopping in elegant boutiques, eat in a restaurant with an unusual setting or have a massage overlooking Mont Blanc…come and relax in ARC 1950’s warm and unique atmosphere. If you don’t want to ski over, the inter-resort buses (Arc 1600, Arc 1800 et Arc 2000) will let you out right at the entrance to the village. If you are staying in Arc 2000 and want to enjoy our evening entertainment and the great choice of bars & restaurants, the Cabriolet gondola is open until 11.30pm.

w w w. a rc 1 9 5 0 . c o m


Edito

Sommaire

Et voici notre dernier hors-série à thème de la saison d’hiver 2015/16. Celui-ci est dédié à une thématique trop peu souvent relayée médiatiquement : Le GREEN SPIRIT ! Cet Esprit qui devrait guider bien plus souvent nos démarches pour vivre dans un monde plus sain, celui qui, à force de persévérance, pourra assurer à nos enfants un monde meilleur, celui qui aidera notre belle Tarentaise à garder son si beau manteau blanc…

04. Opérations Nettoyage 08. Du côté de la neige de culture 09. Sylvia Chavoutier, responsable QSE 10. Les remontées mécaniques agissent 11. Labels et chartes

Des petits ruisseaux…

On ne parle pas ici d’écologisme excessif, ni de consommation bio sinon rien, on parle de toutes ces petites rivières comportementales qui finissent par faire un grand fleuve. Tous ces petits gestes réalisés avec conscience pour préserver nos montagnes et notre terroir. Bien sûr, on vit ici presque tous de l’économie des stations et la condamner aveuglément serait stupide. Chercher plutôt à en minimiser l’impact éco-destructeur, tout en gardant l’offre de plaisirs apportée, ça c’est un challenge ! GREEN SPIRIT INFOSNEWS vient donc saluer les initiatives heureuses de Tarentaise, entreprises par des Hommes respectueux de leur environnement et de l’art de vivre en Montagne.

www.7-aero.com - Crédit photo : Pete Webb - Chris Ryan - Pierre & Vacances.

Vous interroger, vous initier ou simplement vous faire réagir… pour que les choses s’améliorent demain. Ce n’est pas une Chimère, c’est un Bellérophon. Alors, avez-vous le Green Spirit ? We present you the last special edition of the winter season 2015/2016: GREEN SPIRIT! Every little action for the environment makes a difference. Have a nice reading and don’t forget: small streams make big rivers...! Gaëtan B.

Sur les pistes

En pleine nature 12. Les Parcs et Réserves 14. La faune de montagne 16. La montagne et sa flore 18. Zones freeride préservées 19. Peisey-Vallandry, positionnement green

Dans l’assiette 20. Les Fermes Auberges 22. Les producteurs de Tarentaise 26. Nos partenaires s’engagent 29. L’éco-tourisme avec Lodges & Mountain 30. Découverte : restaurant La Praline 32. Coopératives Laitières de Tarentaise 33. Les magasins bio 34. Découverte : la Ferme Auberge de l’Ariondaz

At home 36. Conseils en éco-énergie 37. Logement : l’Asder vous accompagne 38. Le projet Mille8 aux Arcs 40. Les tissus Arpin 42. Les refuges de montagne

En vadrouille 44. Les transports se mettent au vert

INFOSNEWS hors-série

Dans l’action

73 350 Montagny Chef Lieu +33 (0)4 79 410 410 / www.infosnews.fr Editeur : Sarl INFOSNEWS, RCS 818 149 395. Impression : Lorraine Graphic. Directeur des publications : Gaëtan B. Coordination : Aurélie D. Rédaction : Sabrina M. / Johanne B. / Céline L. (Indépendante) Géraldine R. (Indépendante) / Frédéric V. (Indépendant). Graphisme : Johanne B. / Jérémy T. Publicité : Gaëtan B. / Sabrina M. Traduction : Katrien S. (Indépendante)

46. Le ski recyclé avec Tri-Vallées 47. La récupération pour les enfants 48. Bioskieur, un team engagé 50. On shoppe Green

Tous les produits infosnews s'intègrent dans une démarche éco-responsable, respectueuse de l'environnement.


4

Sur les pistes

Mountain Days Campagne de ramassage des déchets. Par Johanne B.

Initiés par l’Association Mountain Riders qui se mobilise pour le développement durable en montagne depuis 2001, les Mountain Days rassemblent toutes les initiatives de collectes des déchets en montagne. Pour étayer leurs propos, voici un petit zoom sur la durée de vie des déchets : Bouteille en verre : 4000 ans Bouteille plastique : 100 à 1000 ans Cannette aluminium : 100 à 500 ans Emballage : 100 à 450 ans Mégot de cigarette : 2 à 15 ans Chewing-gum : 2 à 5 ans Pelure de fruit : 6 mois

Il est donc indispensable d’adopter des éco-gestes et de modifier nos comportements pour continuer à agir. Sur ce point, Mountain Riders préconise : • de garder ses déchets sur soi en montagne, • de les apporter au point de tri le plus proche, • d’aller plus loin en réduisant les déchets à la source, • de privilégier les emballages réutilisables ou recyclables, • de privilégier les produits peu ou pas emballés. Organised by the association Mountain Riders, in 2015 the event Mountain Days reunited not less than 5 900 volunteers and collected 51 tons of waste on 104 different spots, an average of 480 kg of waste! Plus d’infos sur mountain-days.org

5900 VOLONTAIRES

104 SPOTS

51 480 TONNES DE DÉCHETS

COLLECTÉS

KG DE DÉCHETS

COLLECTÉS PAR SPOT

EN MOYENNE


Opérations nettoyage Dans le paysage montagnard de Tarentaise, de nombreuses petites associations ou instances officielles œuvrent pour préserver leurs montagnes bien aimées. Pour ce faire, de nombreuses opérations de nettoyage des pistes sont organisées au printemps et en été mais aussi d’autres événements à forte teneur en éco-responsabilités. Petit tour d’horizon de chaque station et des associations. In Tarentaise, numerous small associations and official authorities work hard to preserve our mountains. Numerous waste collections and eco-responsible events are organised in spring and summer.

COURCHEVEL Event

MONTAGNE PROPRE

Organisée par l’association Man of the Day soutenue par la S3V (Société des remontées mécaniques) et la Mairie de Courchevel Samedi 4 juin 2016, Courchevel Moriond Petit déjeuner offert. Cette année La Tania est intégrée dans le parcours de collecte. Barbecue convivial à midi offert. Infos : manofthedayasso CHIFFRES 2015 50 bénévoles Environ 900 kg de déchets ramassés Quantité de déchets ramassés en baisse depuis plusieurs années. The event Montagne Propre, organised by the association Man of the Day in partnership with the ski lift company S3V and the town hall of Courchevel, takes place on Saturday, June 4th in Courchevel Moriond. Association

MAN OF THE DAY

Event LES JOURNÉES DE L’ENVIRONNEMENT Du 4 au 6 avril, Courchevel

Cette année, Man of The Day soutient un groupe de saisonniers qui organise les Journées de l’Environnement. Au programme, différents acteurs qui œuvrent pour le respect de la montagne, le développement durable et le commerce équitable seront présents pour exposer leurs démarches. Artisans locaux, associations, Biocoop et AMAP (Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne) de la région, diffusion des films « Demain » et « En quête de sens » : un événement à ne pas manquer ! From April 4th until April 6th, a group of seasonworkers organises Les Journées de l’Environnement in Courchevel in the presence of local craftsmen, associations, the organic food shop Biocoop and AMAP of the region.

St Martin de Belleville, Les Menuires, Val Thorens Event

JOURNÉES NETTOYAGE

Différentes opérations organisées par la Mairie de Saint Martin de Belleville • 30 avril 2016 > nettoyage sur villages de la Vallée (avec la Mairie) • 26 ou 27 mai > nettoyage par les écoles de Saint Martin et Praranger • Début juin > nettoyage sur les Menuires • Fin juin > nettoyage sur Val Thorens Infos : Mairie de Saint Martin de Belleville, +33 (0)4 79 08 96 28 CHIFFRES 2015 4 tonnes ramassées sur Val Thorens 2 tonnes ramassées sur Les Menuires The town hall of Saint Martin de Belleville organises numerous waste collections : in different villages of the valley on April 30th, in Saint Martin and Praranger on May 26th and 27th, in Les Menuires in the beginning of June and in Val Thorens at the end of June.

© St Martin de Belleville

Créée il y a 9 ans en mémoire de Manu, moniteur de Courchevel et enfant du pays disparu tragiquement, Man Of The Day s’emploie depuis à organiser des événements et des actions en faveur de l’environnement. Parmi ses actions phares, l’asso a, cette année, fait la promotion de ses nouveaux cendriers de poche plus résistants et distribués gratuitement. Elle a également mis en place des affiches de sensibilisation sur les pistes qui remportent aujourd’hui un franc succès. Et bien sûr, comme chaque année depuis 9 ans, elle organise sa journée « Montagne Propre » dont le but est de ramasser des déchets sur le domaine à la fonte des neiges. Car, amoureux de leur montagne, les membres de Man Of The Day ne souhaitent qu’une chose : la préserver au maximum. Created 9 years ago in memory of Manu, a ski instructor originally from Courchevel, the association Man of the Day organises different events and actions in order to preserve the mountains.

VALLÉE DES BELLEVILLE

Association DEMAIN VIVRE AUX BELLEVILLE Association éco-citoyenne, riche d’un historique éloquent, elle a pour but d’informer et de sensibiliser les habitants et les vacanciers aux enjeux de l’environnement en montagne. Son credo : mieux connaître pour mieux préserver. À ce titre, elle se fait le relais et partenaire du Conservatoire des Espaces naturels de la Savoie pour le site protégé de la Tourbière du Plan de l’Eau des Menuires. Elle est, en outre, la garante des questions environnementales dans tous les dossiers d’aménagements du territoire et du domaine skiable initiés par les acteurs communaux. Son implication s’effectue aussi dans les opérations de nettoyage de printemps et la Fête du Plan d’Eau. The association Demain Vivre aux Belleville informs inhabitants and seasonworkers and organises numerous waste collections as well as the event Fête du Plan d’Eau.


6

Sur les pistes

LA PLAGNE Event

JOURNÉE NETTOYAGE

Organisée par la Mairie de Macôt-La-Plagne 21 mai 2016 (report au 4 juin selon conditions d’enneigement), rdv 8h Repas offert à 13h. Ouvert à tous les habitants du canton d’Aime. Inscription en Mairie, +33 (0)4 79 09 71 52

TIGNES Event

Event

CHIFFRES 2015 80 bénévoles 3 bennes de déchets (1 avec petits déchets type mégots de cigarettes, papier… / 1 avec ferraille / 1 avec plastique et bois) amenées en déchèterie 6m3 de déchets ramassés Quantité de déchets ramassés en baisse depuis plusieurs années.

JOURNÉE NETTOYAGE

Organisée au printemps et fin août intitulée « Respect the mountain » en association avec l’UIAA. Plus d’infos à la Mairie de Tignes, +33 (0)4 79 40 06 40 LA FRIPE C’EST CHIC

Organisée par l’Association Echo Tignes. 17 avril 2016, de 10h à 17h - Tignespace

On May 21st at 8am, the town hall of Macôt-La Plage organises a waste collection open to all, followed by a convivial meal.

PEISEY-VALLANDRY La commune de Peisey-Vallandry a choisi de réaliser des opérations tout au long de la saison : distribution de boîtes à mégots aux caisses des remontées mécaniques et nettoyage quotidien sur le secteur de Vallandry pris en charge par l’AFU (Association Foncière Urbaine). Throughout the season, the commune of Peisey-Vallandry organises green actions: the distribution of cigarette butt boxes and daily waste collections in the sector of Vallandry.

LES ARCS Event

JOURNÉE NETTOYAGE

Organisée par le team Bioskieur. Participation d’ADS (Société des remontées mécaniques des Arcs) et de l’Office de Tourisme des Arcs 8 juillet 2016, matin Repas offert à 14h. Infos : Office de Tourisme des Arcs, +33 (0)4 79 07 12 57 CHIFFRES 2015 20 bénévoles 80 kg de déchets ramassés The Team Bioskieur organises a waste collection on July 8th with the participation of the ski lift company ADS and the Tourist Office of Les Arcs, followed by a convivial meal at 2pm. Association

BIOSKIEUR

Collectif de riders engagés dans la protection de l’environnement, mené par William Cochet, freerider pro des Arcs. Plus d’infos sur le team Bioskieur en page 48. William Cochet focusses on reasonable transportation alternatives, healthy eating habits and promotes only sustainable and ecological products.

Echo Tignes organise pour la 2e année consécutive son vide-dressing solidaire. Au programme : des stands de vente de fringues, un espace beauté (coiffure, maquillage, manucure), un espace 100% troc, un espace 100% don et plein d’animations. Et nouveau cette année, l’asso récupère les produits en date limite de consommation des supérettes et boulangeries de la station et propose un menu Soupe & Tartine à 7,50€. Ouvert à tous, ceux qui veulent vendre ou ceux qui veulent flâner, acheter, donner, troquer… Un événement solidaire et tendance à ne manquer sous aucun prétexte. Inscription sur echotignes.com ou sur La Fripe c’est Chic For the 2nd following year, the association Echotignes organises the event Fripe c’est Chic on April 17th: a clothing sale area, a beauty corner, an exchange area, a donation area and numerous animations. New this year, the association proposes a menu Soup & Bread at 7,50€. Association

ECHOTIGNES

L’association aux aspirations solidaires n’en est pas à son coup d’essai puisque voilà 10 ans maintenant qu’elle œuvre pour sa station et propose des événements et des actions engagés. Hormis l’event « La Fripe c’est Chic », elle organise en été l’Echo Day, une journée de sensibilisation pour l’environnement. Et au quotidien, sa mission continue avec les livraisons de paniers de fruits et légumes en partenariat avec Cabas des Cimes. Elle propose également aux organisateurs d’événement ses Echo Cups qu’elle propose selon 2 formules : soit en fournissant un nombre de gobelets demandés contre caution, soit l’asso dispose son stand et gère elle-même ses Echo Cups. Enfin, depuis l’été dernier, elle a mis en place les Jardins partagés. Individuels ou communs, les parcelles à disposition n’ont qu’un seul but : partager et jardiner. Pour financer toutes ces actions, les membres bénévoles d’Echotignes proposent des ateliers payants : yoga, couture, cours de langue, confection de produits de beauté, de produits ménagers… dans l’idée encore une fois de favoriser le recyclage et la réutilisation. Created 10 years ago, the association Echotignes proposes ecological events and actions of which La Fripe c’est Chic and Echo Day, and continues its home delivery service of baskets with fresh fruit and vegetables in partnership with Cabas des Cimes, and shared gardens.


VAL D’ISÈRE Event

JOURNÉE NETTOYAGE

Organisée par l’Association Vie Val d’Is, via son collectif Ecomove. 24 juillet 2016, matin Sur le secteur de Solaise (un massif tournant chaque année avec Bellevarde). Repas offert. Infos : asso.vievaldis, +33 (0)4 79 06 84 78, contact@vievaldis.com CHIFFRES 2015 74 bénévoles 840 kg de déchets ramassés (335 kg Col de l’Iseran, 10 kg Tête de Solaise, 147 kg Front de neige, 44 kg Vallée du Manchet, 304 kg Bellevarde) La plus grosse quantité de déchets collectés en 9 ans 9% des déchets collectés aux abords des restaurants / bars d’altitude On July 24th, the association Vie Val d’Is and Ecomove organise a waste collection open to all on the sector of Solaise, followed by a convivial meal. Association

VIE VAL D’IS ET SON COLLECTIF ECOMOVE

Vie Val d’Is c’est un peu le point de repère des saisonniers et résidents de Val d’Isère. Sur les sujets de l’emploi, de la formation, des activités en saison et intersaison, des partenariats avec les structures locales, l’association est incontournable. Et elle recèle même en son sein, d’un collectif mobilisé autour des préoccupations environnementales et éco-responsable : Ecomove. Leurs missions : sensibiliser et fédérer les vacanciers, les socio-professionnels et avalins à l’écologie en montagne. Pour mener à bien leur campagne, ils organisent la journée de ramassage des déchets mais aussi la distribution de cendriers de poche, l’utilisation d’éco-gobelets et proposent en permanence une réflexion sur les problématiques de développement durable. The association Vie Val d’Is answers questions about employment, formations, activities... in partnership with local structures. Ecomove informs inhabitants, socio-professionals and seasonworkers about ecology and sustainable development in the mountains.

PRALOGNAN-LA-VANOISE Event

JOURNÉE NETTOYAGE

Organisée par la Mairie, l'Office de Tourisme et Labellemontagne Mercredi 4 mai 2016, 14h. Nettoyage du village et du domaine skiable Infos : Office de Tourisme de Pralognan-La-Vanoise, +33 (0)4 79 08 79 08

FORFAIT : TOUT COMPRIS ! © Smitom

Si vous ne le savez pas encore, chaque station munie de forfaits de ski à puce électronique dispose, à l'attention des skieurs, de points de dépôt pour le recyclage des forfaits, le plus souvent aux caisses des remontées mécaniques. L'objectif : réutiliser ces objets pour limiter leur fabrication et donc leur multiplication. Sur ce point, les stations de La Plagne, des Arcs, de Valmorel, de la Rosière et des Menuires ont mené une opération de valorisation par le recyclage de leurs forfaits, durant l'automne 2015. Le SMITOM de Tarentaise avec la communauté de communes des Versants d'Aime et le centre de tri Valespace de Chambéry ont coordonné conjointement cette action qui fût un franc succès. Le bilan : 550 kg de plastique ont été détournés de l'incinération pour être valorisés en PVC en France et dans les pays frontaliers. Every ski station with ski passes put in place collection points for the recycling of their ski passes, in general near the ski lift cash registers.

WAYFARER PLIANTE 153 €

ITALIA INDEPENDENT 167€

AIME OPTIQUE

262, GRANDE RUE 73210 AIME +33 (0)4 79 00 60 42 Facebook.com/aimeoptique


8

Sur les pistes

Canonisons nos saintes montagnes Par Frédéric V.

Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme disait Lavoisier en 1780. Cette maxime a inspiré le premier ingénieur qui a voulu faire de la neige artificielle. Comment peut-on intervenir sur ce bienfait de la nature et respecter l'environnement qui fournit tous les matériaux ?

NÉCESSITÉ

UNE ÉCONOMIQUE ET TOURISTIQUE. On n'imagine plus nos domaines skiables sans leurs « canons » à neige (les professionnels parlent d'enneigeurs ou de perches). Leur rôle est essentiel. Ils permettent d'assurer l'ouverture des stations à une date précise. Tout au long de la saison, ils assurent prioritairement un retour en station enneigé puis le confort des skieurs sur les pistes alentours. Si en début de saison leur rôle est primordial, on constate que sur la durée d'une saison complète, l'enneigement artificiel est 30 fois moins important que l'enneigement atmosphérique. Ce n'est donc qu'un moyen d'appoint, même s'il est indispensable.

CONSOMMATION,

LA SEULE C'EST CELLE DE L'ÉLECTRICITÉ. Pour faire de la neige, il faut de l'air, de l'eau pulvérisée et une température de moins de 5°C. À cet effet, les stations vont établir des plans et produire « la juste neige ». Produire pour produire, c'est fini. Chaque déclenchement des enneigeurs est le fruit d'un calcul et d'un objectif à atteindre : enneigement initial si la météo prédit du froid, entretien d'une piste stratégique, prévision d'usure du manteau neigeux et optimisation de l'impact écologique... Bien sûr, cela a un coût : produire 1m3 de neige consomme en moyenne 2,8kWh, mais l'évolution des appareils promet d'aller vers une baisse de la consommation d'énergie au cours des prochaines années.

L'EAU

LE CYCLE DE : L'eau est prélevée temporairement et non consommée. Elle sera restituée par infiltration (70%) ou évaporation. Elle est stockée du printemps à l'automne dans des retenues d'altitude artificielles. Ces retenues fourniront plus de la moitié de l'eau nécessaire. Le reste est pris dans les torrents et le réseau d'eau potable, sans impact majeur sur les débits d'eau car en Europe, les montagnes sont des châteaux d'eau naturels et ont une pluviométrie abondante et régulière.

STATIONS

LES SORTENT L'ARTILLERIE LOURDE : Les 3 Vallées disposent de 2 189 enneigeurs. Ils sont alimentés par 6 usines. Les autres stations ne sont pas en reste. L'usine de Peisey-Vallandry peut produire de la neige à la cadence de 500m3 d'eau par heure. Chaque m3 d'eau produira 2m3 de neige. De quoi donner du grain à moudre aux détracteurs du système. OÙ EN SOMMES-NOUS ? Le parc français est abouti. Des ajustements auront lieu à la marge. Les domaines de Tarentaise sont équipés à hauteur de 25% contre 40% en Autriche et en Italie. Avoir le Green Spirit ne signifie pas d'aller à l'encontre du développement ou des enjeux économiques majeurs pour un secteur, mais de tout faire pour les mettre en œuvre tout en respectant le plus possible la terre et les hommes. L'utilisation des canons doit s'inscrire de plus en plus dans cette démarche. ARTIFICIAL SNOW The fabrication of artificial snow is essential to open the ski stations at a specific date. Throughout the season, skiers ski back to the station thanks to the presence of snow cannons and benefit of more comfort on the surrounding slopes. To fabricate snow, we need air, water and a temperature at -5°C. But off course, the production of 1m3 of snow consumes an average of 2,8kWh. The used water comes from artificial water reservoirs (more than half of the necessary amount), torrents and the drinking water network.


ECO-RENCONTRE

Sylvia Chavoutier,

Responsable Qualité Sécurité et Environnement Parce que Méribel Alpina répond à des cahiers des charges très précis, cette société de remontée mécanique est depuis de nombreuses années certifiées QSE par des organismes agrées. Au cœur de ce service, Sylvia Chavoutier définit son métier ainsi : « une amélioration continue et un maximum d'échange humain, car c'est en discutant avec les gens que l'on puise les meilleures idées et que l'on met en place les meilleures actions ». Par Géraldine R.

POUVEZ-VOUS NOUS INDIQUER QUELLES ACTIONS SONT MENÉES PAR MÉRIBEL ALPNIA EN FAVEUR DE LA QUALITÉ ET DE LA SÉCURITÉ ? Si la Qualité concerne en partie l'organisation structurelle et administrative de la société, elle est principalement tournée vers les clients : grâce à des enquêtes de satisfaction (environ 1500 retours par saison, sur des questions telles que le confort des remontées, la qualité des points de vente...), nous pouvons mettre en évidence ce qui fonctionne, ce qu'il faut améliorer ou complètement revoir. Pour ce qui est de la Sécurité du personnel, il s'agit de mettre en place des procédures pour travailler dans les meilleures conditions, et surtout communiquer largement sur tous les petits accidents qui peuvent avoir lieu, afin de faire au plus vite ce qu'il faut pour qu'ils ne se transforment pas en catastrophe. ET AU NIVEAU DE L'ENVIRONNEMENT ? Bien sûr nous nous efforçons d'effectuer au mieux les « choses du quotidien », c'est-àdire réaliser des économies de chauffage et d'électricité, penser au tri sélectif, insister sur le recyclage des forfaits... Méribel Alpina se fixe également des objectifs internes de diminution au maximum des pertes d'huile par les engins de damage ou encore d'optimisation de l'utilisation du carburant. En effet, la société est amenée à faire passer des examens attestant la « compétence » du personnel.Pour les conducteurs d’engins de damage, il s’agit du CQP (Certificat, Qualification Professionnelle), dont une partie concerne la conduite efficiente et économique de la machine. Une sensibilisation est donc faite par le responsable d’entretien du parc de chenillettes auprès de tous les chauffeurs, sur le thème de l’éco-conduite. Mais le plus gros effort en termes d'environnement est notre volonté de limiter l'impact visuel que les remontées mécaniques peuvent avoir. COMMENT CELA SE TRADUIT-IL SUR LE TERRAIN ? Nous sommes impliqués dans une démarche d'observatoire environnemental. Après un inventaire complet de la faune, la flore, le paysage à l'instant T, les espèces protégées... nous connaissons « par cœur » l'environnement, ses contraintes, et les mesures

compensatoires à prendre pour conserver ce paysage grandiose. Par exemple nous essayons d'utiliser le moins de pylônes possible, d'éviter les doublons (deux remontées mécaniques menant au même endroit), d'intégrer esthétiquement les gares de départ et d'arrivée. Méribel, avec ses sapins, ses chalets en bois, son domaine skiable incroyable... mérite tellement d'être préservée ! MÉRIBEL ALPINA Sylvia Chavoutier is Quality Security and Environment Manager for the ski lift company Méribel Alpina. Around 1 500 satisfaction surveys per season put in light various factors that work, need to be improved or reviewed. The security of the staff continues to be a priority. Several actions have been put in place to reduce energy consumption and for better waste sorting. After a complete inventory of the fauna, flora, landscapes and protected species... measures can be taken to preserve the environment.


10

Sur les pistes

Idées remontées De façon générale, les remontées mécaniques ont bien compris les problématiques liées au respect de l'environnement et au développement durable. Chacune œuvre dans ce sens en développant des initiatives louables, tout en respectant les évolutions naturelles attendues par des skieurs de plus en plus exigeants.

Par Céline L.

SUR LES DOMAINES Dans les Belleville, les sociétés de remontées mécaniques SETAM ET SEVABEL mettent en place des bacs de rétention pour les transformateurs électriques et les moteurs thermiques, en prévention de la pollution de l'eau et des sols. Chaque société de remontées possède une aire de lavage avec débourbeur et déshuileur pour ses véhicules et ses grosses pièces mécaniques. Le tri sélectif des déchets a été optimisé dans les différents bureaux et ateliers de la société, ainsi que sur les pistes ou au départ de remontées mécaniques.

© S3V

DU CÔTÉ DE LA S3V, des zones de protection du Tétras Lyre ont été mises en place sur Courchevel et Mottaret, ainsi qu'un marquage des câbles des remontées pour qu'ils soient repérables par les oiseaux (« aviphone »). D'autre part, la S3V paie un surcoût à son fournisseur d'électricité pour qu'il mette dans le réseau l'équivalent de sa consommation en énergie renouvelable.

Chez MÉRIBEL ALPINA, un observatoire environnemental a été mis en place pour faire un inventaire de la faune, de la flore, et du paysage existant sur le domaine afin de connaître les contraintes environnementales pour l'élaboration de futurs projets. Lors de gros travaux, des études d'impact sont commandées, une revégétalisation est ensuite prévue en conséquence. LA STGM (TIGNES) quant à elle a obtenu le label Green Globe grâce à ses actions comme la suppression de pylônes, des travaux d'engazonnement ou encore le recensement d'espèces présentes sur le domaine.

© Pisten Bully

DAMAGE SANS DOMMAGE Les dameuses, vous les voyez sillonner les pistes toute la nuit, mais savez-vous que certaines sont hybrides ? Il y a deux ans Courchevel (par exemple) s'est lancée dans cet éco-défi, faisant ainsi fonctionner une dameuse en énergie mixte avec système auto-rechargeable (production d'énergie lors des descentes, stockage et utilisation de celle-ci à la montée, soit -20% d'utilisation de carburant). Du côté des Belleville, afin d'optimiser la circulation des dameuses, le service des pistes a installé des GPS à bord. Il existe également un suivi de la consommation en fioul des engins, un plan de damage prenant en compte les nuisances sonores et de l'huile à forte biodégradabilité est utilisée. La SETAM quant à elle a acheté pour le service des pistes de Val Thorens deux « dameuses vertes » diesel-électrique (réduction de 20 % des rejets en CO2 et en oxydes d'azote et de 20% la consommation et les coûts d'exploitation). De plus, toutes les dameuses sont équipées du système Snowsat, qui permet de limiter les passages sur les pistes grâce à une évaluation digitale du niveau de neige. À noter : Un trophée de l'éco-damage, a même été créé par Mountain Riders et le leader mondial des constructeurs de dameuses Kassböher, pour encourager les pilotes des chenillettes et les gestionnaires de domaines skiables à une exploitation raisonnée et durable de la montagne. ON THE SLOPES The ski lift companies are aware of the problems related to sustainable development and respect for the environment. Each ski lift company of the different ski stations put in place several actions to preserve our beautiful mountains: improved waste sorting in the offices and workshops and on the slopes, retention bins for electrical transformers and thermal engines, an aviphone on the cables of ski lifts to protect the black grouse, ecological snow-grooming vehicles, recyclable ski passes and much more!


Engagement (éco)logique Œuvrer pour le développement durable en montagne, c'est bien. Mais comment savoir qui fait quoi, où, quand et comment ? Petit tour d'horizon des démarches labellisées, chartées, certifiées... une façon de savoir que les stations se bougent et empruntent le chemin le plus vert possible... Par Céline L.

CHARTE D’ASSAUT En 2007, l’ANMSM (Association Nationale des Maires des Stations de Montagne) lance la Charte Nationale en faveur du Développement Durable des stations de Montagne, élaborée en collaboration avec l’ADEME, la Fondation Nicolas Hulot et l’association Mountain Riders. Son but est d’aider les communes à passer à l’action à travers 130 engagements tels que : promouvoir un aménagement durable, développer une politique durable de l’habitat, préserver les paysages et les espaces naturels, favoriser les modes de déplacements respectueux de l’environnement... Plusieurs stations de Tarentaise l’ont déjà signée : Saint Martin de Belleville (avec Val Thorens et Les Menuires), La Plagne, Courchevel, Champagny-en-Vanoise, Les Arcs, Tignes, Val d’Isère... C’est le moment de jouer charte sur table ! www.anmsm.fr

LA BELLE

VERTE

ISO STAR

Le label national Station Verte permet à des communes d'être identifiées comme destination touristique de loisirs et de vacances reconnue au niveau national comme une station organisée, offrant les services et les plaisirs attendus dans l'univers Nature. La Perrière avec sa station de La Tania a notamment reçu cette distinction parce qu'elle propose une offre permanente de loisirs, une destination respectueuse de l'environnement, des services, des commerces, des aires de jeux, des espaces entretenus et fleuris, des espaces de découverte... Direction le vert du décor ! www.stationverte.com À GROS

ECOLOGICAL COMMITMENT In 2007, the association ANMSM launched a national charter in favour of sustainable development in the stations in collaboration with ADEME, the foundation Nicolas Hulot and the association Mountain Riders. The national label Station Verte guarantees an environmentally friendly destination. The label Flocon Vert has been developped by the association Mountain Riders. Certain ski lift companies obtained the norms ISO14001 (environment), ISO9001 (quality) and OHSAS 18001 (staff security). Tignes is the first ski resort in the world with the international label Green Globe.

FLOCONS

Garantissant l'engagement durable des destinations touristiques de montagne, le Flocon Vert a été développé par l'association Mountain Riders. Les stations doivent valider une trentaine de critères (eau, aménagement, déchets...) pour l'obtenir. Choisir une station Flocon Vert c'est soutenir un tourisme responsable ! Mais trop peu de stations l'ont encore... alors passez le feu vert ! Toutes les infos sur www.flocon-vert.org

La norme ISO14001 définit une série d'exigences spécifiques à la mise en place d'un système de management environnemental au sein d'une organisation. Ainsi, certaines sociétés de remontées mécaniques sont certifiées. Par exemple la SEVABEL (Les Menuires) fut la première en 2006, la STVI (Val d'Isère), STGM (Tignes), Méribel Alpina ont suivi... Puis la SETAM (Val Thorens) a obtenu en octobre 2007, en plus de la certification ISO9001 (qualité), les certifications ISO14001 (environnement) et OHSAS 18001 (sécurité du personnel). ISO tout compris ! SUR LE

GREEN

Green Globe est un programme international de certification environnementale et sociétale qui s'adresse aux secteurs du tourisme, de l'hôtellerie, du camping, de la restauration et des voyages. Ainsi, le domaine skiable de Tignes est le premier au monde à recevoir cette certification grâce à sa société de remontées mécaniques, la STGM. Depuis 2008, elle a ainsi supprimé une centaine de pylônes, des travaux d'engazonnement sont réalisés chaque année pour intégrer les pistes dans le paysage, fixer le manteau neigeux et restaurer la biodiversité. En 2013, la STGM a créé un observatoire environnemental pour mesurer et anticiper les conséquences des travaux sur les paysages et recenser les espèces présentes sur le domaine. Ça c'est Green Spirit !


12

En pleine nature

Objectif : Protection Entre parc national, réserve naturelle, zone humide, Natura 2000... difficile de s'y retrouver ! Petit point sur ces zones d'ombres afin d'y voir plus clair dans ces dénominations qui ont néanmoins toutes un point commun : la protection du patrimoine naturel. Par Céline L.

Le Parc National de la Vanoise Premier parc créé en 1963 pour la préservation du bouquetin, le Parc National de la Vanoise se situe entre les hautes vallées de la Maurienne et de la Tarentaise. Deux zones le caractérisent : le Cœur et l’Aire Optimale d’Adhésion. Le Cœur met l’accent sur la protection de la nature et l’éducation du public. Toute une réglementation est mise en place pour préserver le massif de la Vanoise pour les générations futures... Dans le parc, il est par exemple interdit de cueillir des fleurs, d’amener son chien (même tenu en laisse), de camper, d’allumer des feux, de pratiquer le parapente, le VTT... L’Aire Optimale d’adhésion (englobant plusieurs communes) met en valeur les richesses naturelles et culturelles locales, valorise les activités agricoles et touristiques, anime le territoire, informe... Les nombreuses actions du Parc visent par exemple à protéger les 1200 espèces végétales s’y trouvant, la plus importante colonie française de bouquetin des Alpes, les chamois, les 120 espèces d’oiseaux dont le gypaète barbu, l’aigle royal, le lagopède... Avec ses 600 km de sentiers balisés, le Parc livre ses secrets (pas tous, certains sont bien gardés !) à ceux qui voudront bien en prendre le plus grand soin... Infos sur www.parcnational-vanoise.fr


Les réserves naturelles L'aire optimale d'adhésion du Parc national de la Vanoise, comporte 5 réserves naturelles créées notamment en réponse au développement des stations de ski. LA RÉSERVE DU PLAN DE TUÉDA (MÉRIBEL) S’étendant du lac du même nom au glacier de Gébroulaz, plus de 1100 hectares de milieu naturel sont préservés. La forêt y est constituée de pins cembro (ou arolles), un peuplement quasiment unique de 345 hectares. Dans cette zone subsiste la linnée boréale, plante héritée de la période glaciaire.La réglementation de la réserve et notamment l’interdiction d’y pratiquer le ski hors-piste en dehors de quelques itinéraires autorisés visent la préservation de la tranquillité des animaux et la protection des végétaux. LA RÉSERVE DE TIGNES-CHAMPAGNY Créée en 1963 en même temps que le Parc national de la Vanoise, la réserve naturelle de Tignes-Champagny (deux entités la composent : la Sache et la Grande Motte) a été mise en place pour protéger la faune et la flore et permettre l’équipement de pistes et remontées mécaniques. Elle a aussi permis d’interdire la chasse sur le principal couloir de migration du bouquetin.

Les APB, ou Arrêtés de Protection de Biotope Ils permettent de conserver le milieu de certaines espèces protégées : différentes plantes et fleurs pour l’APB du Col de l’Iseran, la truite Fario pour le Plan de l’Eau (Les Menuires) et le ruisseau de l’Église (Bourg Saint Maurice), la primevère du Piémont pour le rocher de la Grande Paréi (Tignes)...

Natura 2000 Face au constat inquiétant de l'appauvrissement de la biodiversité (dû à certaines activités humaines), le réseau Natura 2000 a pour objectif de contribuer à préserver cette diversité biologique tout en tenant compte des exigences économiques, sociales, culturelles et régionales dans une logique de développement durable. Le site S23 par exemple, appelé « Adrets de Tarentaise » vise à conserver un ensemble de fleurs spécifiques aux prairies de montagne. Le concours des prairies fleuries a notamment été créé dans cet objectif.

LA RÉSERVE NATURELLE DES HAUTS DE VILLAROGER Cette réserve comprend les versants boisés de Villaroger et constitue un refuge apprécié des chamois alors que les couloirs d’avalanche assurent protection et nourriture au tétras-lyre, emblème du lieu. (Voir aussi page 18) © Courchevel Tourisme

LES RÉSERVES DE LA GRANDE SASSIÈRE (TIGNES) ET DE BAILLETAZ (VAL D’ISÈRE) Des sols extrêmement riches accueillent 20 espèces rares dont 12 protégées au niveau national. Des plantes aux affinités diamétralement opposées y cohabitent...

PROTECTION OF OUR NATURAL HERITAGE Different measures have been put in place to protect our natural heritage: 1. the National Vanoise Park situated between Maurienne and Tarentaise was created in 1963 to protect the ibex and chamois and 1 200 different species of birds (bearded vulture, golden eagle, ptarmigan,...), 2. five nature reserves protect the fauna and flora situated inside the National Vanoise Park: Plan de Tuéda in Méribel, Tignes-Champagny, Hauts de Villaroger, La Grande Sassière in Tignes and Bailletaz in Val d'Isère, 3. decrees for the protection of biotopes, 4. around 1 500 altitude wetlands were present in Tarentaise in 2007, and 5. the network Natura 2000 to preserve this biological diversity.

Les Zones Humides Les zones humides d’altitude font parties des ZNIEFF (Zones d’Intérêt Ecologique, Faunistique, Floristique, une sorte d’inventaire des secteurs particulièrement intéressants sur le plan écologique). Ces zones humides sont les ultimes témoins vivants de l’aire glacière du quaternaire. Pendant des milliers d’années, dans les eaux de fonte des glaciers, se sont succédées des générations d’êtres vivants. Seules les formes de vie les mieux adaptées ont réussi à survivre, ce qui explique la rareté et l’originalité des espèces aujourd’hui présentes. Elles sont la mémoire des grands glaciers disparus et apparaissent donc comme un élément irremplaçable du patrimoine naturel. Des Zones Humides sont encore découvertes aujourd’hui, mais nombre d’entre elles ont pourtant déjà disparu et beaucoup sont encore en danger... Environ 1500 zones ont été décomptées en 2007 en Tarentaise. Leur intérêt est multiple : épuration de l’eau, atténuation des crues, des inondations, alimentation des nappes... elles ont une fonction de « tampon », et de refuge pour la faune et la flore. Dans la vallée des Belleville par exemple, on peut emprunter un sentier pédagogique en faveur des « zones humides » au Moulin de Burdin près de Saint-Marcel. La commune a aussi réalisé 2 panneaux d’information en périphérie de la zone humide de la Moutière et du lac naturel du Montaulever.


14

En pleine nature

Découvertes faunetastiques… Ici en Tarentaise, nous avons la chance incroyable de cohabiter avec des espèces animales majestueuses, attachantes, emblématiques... Leurs défis pendant l'hiver : se déplacer dans la neige, se protéger du froid et se nourrir. Pour les relever, elles doivent faire appel à une énergie précieuse... à nous de ne pas leur faire perdre en les dérangeant ! Petit tour d'horizon de ce bestiaire enchanté à préserver... Par Céline L.

© P. Pachod / Courchevel Tourisme

ET LA MARMOTTE...

PRINCE DE LA GRIMPE

CHAMOIS D’OR

Pendant 6 mois (d’octobre à avril), la marmotte hiberne... alors quel plaisir de la voir se dorer la pilule au printemps sur un rocher ! C’est pendant l’été qu’elle se nourrit abondamment pour constituer sa réserve de graisse qu’elle va brûler pendant son long roupillon d’hiver. Au moindre danger, elle siffle (ressemble à un cri d’aigle) pour prévenir ses collègues et se réfugier au plus vite dans les galeries souterraines. Pour les rencontrer, il faut être à plus de 1300m d’altitude, on peut les observer un peu partout sur l’ensemble de nos massifs montagneux. Attention, surtout ne leur donnez pas à manger, elle est herbivore et tout autre nourriture est néfaste pour sa santé !

Reconnaissable grâce à ses cornes en V recourbées vers l’arrière pouvant atteindre 1 mètre, le bouquetin est un excellent grimpeur. L’hiver, il affectionne les corniches rocheuses ensoleillées, et au printemps, il part à la recherche d’herbe nouvelle en fond de vallée. Peu craintif, ils se laissent approcher à quelques mètres seulement. Pratiquement exterminé au début du XXe siècle, le bouquetin des Alpes a été sauvé in extremis grâce à l’émergence des idées de protection de la nature. Aujourd’hui, c’est le seul ongulé protégé dans notre pays et il est devenu l’emblème du Parc de la Vanoise. Le parc abrite d’ailleurs la plus grande population de bouquetins en France, environ 1800 individus. On peut notamment les observer (en restant à distance) dans le vallon de Champagny-leHaut ou de Rosuel au printemps, puis au Grand Perron des Encombres (Menuires), à Grande Tête (Val d’Isère) ou au col de l’Alliet (Les Arcs, Peisey) l’été...

Agile et farouche, le chamois galope, cabriole et adore les courses sur la neige et les rochers. À l’origine, c’est un animal forestier, mais l’homme l’a repoussé en altitude... Son sens le plus développé est l’odorat : il peut confirmer la présence d’un intrus à plus de 500 mètres ! Donc forcément, difficile de l’observer dans ces conditions... Très craintif donc, on peut néanmoins l’apercevoir de loin, au lever ou au coucher du soleil surtout lorsqu’il descend brouter ou boire : du côté de la Vallée des Glaciers, du Plan Séry (Champagny), du lac Merlet (Courchevel), de la réserve naturelle de la Grande Sassière (Tignes)...


© OT Peise-Vallandry / JL Danis

CAMÉLÉON À PLUMES

EN CHAIR ET EN OS

ROI DES FORÊTS

À plus de 2000m, sur les pelouses rases d'altitude, landes, combes à neige et pentes rocheuse niche une drôle de perdrix des neiges : le lagopède alpin... En hiver, il est blanc comme neige, et en été, son pelage devient gris-brun. Bien utile pour se dissimuler dans son environnement ! Très sensible au dérangement des couvées, le lagopède a besoin de calme et de tranquillité pour mener à bien l'éclosion de ses œufs... La SEVABEL (société de remontées mécaniques des Menuires) a par exemple engagé des actions sur les lieux de nidification du lagopède (Masse 1 et Rocher Noir). Une signalisation des câbles pour les oiseaux a été mise en place. La même action a été menée par la SETAM (société de remontées mécaniques de Val Thorens) sur le télésiège du Plan de l'Eau.

On l'appelle aussi le casseur d'os, car le gypaète barbu est un vautour dont la particularité étonnante est de laisser tomber les os qu'il a ramassés pour les briser sur les rochers afin d'en extraire la substantifique moelle... Depuis 2003, un couple de gypaètes s'est fixé en aire optimale d'adhésion du Parc national de la Vanoise, sur la commune de PeiseyNancroix. Ce couple a donné naissance à des gypaètons. Ils ont même leur page Facebook (Les Gypaètes Barbus de Peisey-Nancroix) pour suivre leurs pérégrinations ! Aujourd'hui, ils sont installés sur le site de Rosuel, dans l'aire des Sétives... Attention, on ne les dérange surtout pas, une Zone de sensibilité Majeure a d'ailleurs été mise en place pour préserver leur tranquillité. Pour en savoir plus « Objectif Gypaète » vous explique tout sur ses caractéristiques, sa protection... gypaete.vanoise-parcnational.fr

L'aigle royal est un rapace vivant généralement au-dessus du niveau de la forêt, il établit son nid dans des endroits inaccessibles à l'homme, dans des parois rocheuses. Il est aujourd'hui sur la liste rouge des espèces menacées... Dans le cadre du programme « Save your l o g o » , Va l d'Isère, qui a choisit l'aigle comme emblème en 1934, participe à sa protection et sa sauvegarde. Pour éviter les collisions et électrocutions sur le réseau électrique, la station a ainsi équipé certains câbles aériens de bouées fluorescentes.

© Fotolia

COMBAT DE COQS

© Fotolia

Le tétras-lyre, appelé aussi petit coq de bruyère, se distingue par son plumage noir et ses gros sourcils rouges en période de reproduction. Il affectionne les mosaïques de landes, pelouses, prairies, clairières... que l’on trouve entre 1400 et 2300m d’altitude en limite de la forêt. Les réserves naturelles (comme Tuéda à Méribel ou Villaroger) sont un refuge pour lui. À Val d’Isère, des zones de tranquillité du tétras-lyre ont même été aménagées dans le cadre du programme « Save your Logo » pour que le ski horspiste n’endommage pas son lieu de vie...

NATURE - FAUNA In Tarentaise, we are lucky to share the mountains with majestic and emblematic animal species: marmots at an altitude of more than 1 300 metres, chamois, Alpine ibex or the emblem of the National Vanoise Park, black grouses at an altitude between 1 400 metres and 2 300 metres, alpine ptarmigans at an altitude of more than 2 000 metres, bearded vultures in Peisey-Nancroix and endangered golden eagles. It's cold in winter and food is scarce, only the strongest survive. If you have the chance to meet one of these beautiful animals: observe but don't disturb!


16

En pleine nature

Àdefl eur montagne La montagne, un jardin naturel extraordinaire se transformant au fil des mois... voilà de quoi donner envie de le découvrir et de s'y promener ! Balade autour des initiatives visant à protéger et connaître cette flore si précieuse... Par Céline L.

PROMENONS-NOUS... Pour découvrir la flore de la Tarentaise, de nombreux sentiers thématiques ont vu le jour. Par exemple, la boucle de 2 à 4h de marche dans la réserve naturelle des Hauts de Villaroger permet d'admirer différentes sortes de gentianes, l'aster des Alpes, l'orchidée mâle ou encore l'edelweiss... avec la vue sur le Mont Blanc en prime ! À La Tania, c'est à la découverte de la forêt que nous partons accompagnés du petit ours « Epicéa ». Du côté de Méribel, un sentier-découverte botanique chemine au cœur d'une colonie de pins cembro, juste à côté de la Maison de la Réserve où des expositions sont proposées. Au Col du Petit Saint Bernard, entre terre et rocailles, la Chanousia est un véritable jardin alpin réunissant 1000 variétés de plantes ! À Courchevel, le sentier botanique permet de découvrir de nombreuses espèces végétales tout en profitant de la fraicheur du lac de La Rosière et de la cascade des Poux. Du côté de Tignes, le bois de la Laye regorge de fleurs et plantes de montagne avec une résurgence du lac et une jolie cascade. Un grand classique de la vallée de Rosuel à Peisey est le lac de La Plagne : avant le départ, profitons de l'occasion pour découvrir le sentier botanique juste au-dessus du refuge...

PROTECTION RAPPROCHÉE

Différentes espèces de fleurs et plantes que l'on trouve dans nos montagnes sont protégées. Par exemple, le chardon bleu. Des actions ont été engagées dans la Vallée des Encombres (à La Gittaz, Les Priots et Lachat) pour le préserver, le suivre et gérer ses populations. D'autres fleurs emblématiques des sommets sont également protégées comme l'edelweiss, l'ancolie des Alpes, le génépi laineux, la linnée boréale (une espèce protégée observée en France uniquement dans cinq communes de Savoie), la primevère du Piémont, le sabot de Vénus (une spectaculaire orchidée sauvage)... ce qui veut dire : cueillette interdite !

PRAIRIE

LE BONHEUR EST DANS LA ! Depuis 2010, un concours organisé par l'APTV (Assemblée du Pays Tarentaise Vanoise) récompense les plus belles prairies fleuries. Cette année, c'est Mathieu Michaud, agriculteur à BourgSaint-Maurice qui s'est vu remettre le premier prix de « l'excellence agri-écologique » dans la catégorie « prairie de fauche de montagne ». Une façon de communiquer sur la contribution des éleveurs au maintien de la biodiversité et des paysages, tout en les valorisant par la production de fourrage de qualité.


NATURE - FLORA The mountains offer an extraordinary garden with beautiful flowers that changes over the months. Discover the flora of Tarentaise thanks to numerous pathways in Villaroger, Tignes, La Tania, Courchevel, Peisey, La Plagne... passing by refreshing waterfalls and altitude lakes ideal for a picnic with an amazing view. Different flower and plant species are protected, picking them is strictly forbidden. Since 2010, APTV organises a tournament that rewards the most beautiful flowery meadows. The association Croqueurs de Pommes de Savoie organised numerous actions since 2004 to preserve and promote meadow orchards and ancient fruit varieties.

De 3 mois à 12 ans

From 3 months to 12 y.old

Journée et demi journée Half-Day & Full Day

Ouvert tous les jours de 8h30 à 19h30 Open everyday from 8:30am to 7:30pm

Soirées animées pour les 6/12 ans* Evening entertainment for 6 to 12 years old*

Accessible aux locaux, saisonniers et touristes Available for seasonal workers, locals & tourists.

Accompagnement aux cours de ski ESF (le midi

et en début d’après midi)**

© Christel Richrd / La Praline

Accompanied to ESF ski lessons (at noon & early afternoon).**

ARBRES

DES QUI NE COMPTENT PAS POUR DES PRUNES ! Pour sauvegarder et promouvoir les prés vergers et les variétés fruitières anciennes, les Croqueurs de Pommes de Savoie, relayés par l'APTV, ont engagé de nombreuses actions depuis 2004 : création du verger de la Ballastière, stages de greffe, fabrication de jus de pomme, création d'un guide sur l'entretien des vergers, fabrication d'un atelier mobile... Pour que tout ce patrimoine naturel ne tombe pas dans les pommes !

Arc Pierre Blanche - Hôtel La Cachette 73700 ARC 1600 Tél. : + 33(0)4 79 07 70 50 Mail : direction.hotelcachette@tuiski.com

www.hotels-altitude.com

* Pendant les vacances scolaires - During school holidays ** Pour les enfants à la journée - For full day children.


18

En pleine nature

Fais comme

l'oiseau... Le ski hors-piste est un droit fondamental, celui de la libre circulation. Mais si cette pratique devient une arme par destination, il convient d'y renoncer pour laisser vivre certaines espèces. La création de la réserve naturelle de Villaroger a répondu aux besoins de 2 espèces qui ne doivent pas se rencontrer en hiver : le tétras lyre et l'homo sapiens skius.

© JL Danis

Par Frédéric V.

FRAGILE ET FORT

UN ANIMAL À LA FOIS : La faune sauvage en général sait s'accommoder des incursions de l'être humain dans son environnement. Le tétras en est incapable. Pour survivre à l'hiver (qu'il passe entre 1600 m et 2200 m), il creuse un trou d'où il sort épisodiquement pour se nourrir de quelques épines d'épicéa ou de sapin. Il ne vole pas en cette période. Si on le force à décoller, c'est une condamnation à mort. Il en est de même si on le chasse de son abri car il s'épuiserait à en creuser un autre. Il ne peut creuser que dans la neige poudreuse, ce qui exclut tout événement qui pourrait venir tasser la neige. Le tétras comme beaucoup d'oiseaux n'est adapté qu'à son biotope et sa survie dépend de la conservation de celui-ci.

HORS-PISTE

UN SITE QUI EST UN APPEL AU SKI : Située au nord de la station des Arcs, la réserve naturelle des Hauts de Villaroger est accessible directement par gravité en partant du Grand Col, du sommet de l'Aiguille Rouge ou du télésiège des Lanches. En 1991, il fut décidé de créer cette réserve et la mise en place des itinéraires obligatoires ont pris place en 1994.

RESPECTER

COMMENT LES RÈGLES ? Skier dans la réserve naturelle ne s'adresse qu'à ceux qui seront vraiment sensibilisés à la protection du tétras. Pour cela, l'Office Nationale des Forêts organise les mercredis soirs de la saison hiver des séances de sensibilisation qui permettent de se voir délivrer une habilitation. Cela donne le droit aux skieurs autonomes de traverser la réserve sur les itinéraires autorisés. Si on n'a pas suivi cette formation, on peut aussi skier dans la réserve en étant encadré par un professionnel, guide ou moniteur. Contrevenir à ces règles, c'est risquer 135€ d'amende dans la zone interdite ou 68€ dans la zone tolérée.

SAUVEGARDE

UN EMBLÈME DE LA DES ESPÈCES : Depuis plus de 20 ans, la population de tétras a atteint un niveau raisonnable. Les autres espèces qui vivent dans la réserve (chamois, cerf, chevreuil, lièvre variable et lagopède alpin) profitent aussi de ce répit. Malgré tout, on voit encore beaucoup trop de traces de skis dans les zones interdites et le carnet de contraventions des gardes de l'ONF est encore trop plein.

EXEMPLE

UN À SUIVRE : Les 3 Vallées ont mis en place plusieurs zones de protection du tétras au sein de leur domaine, comme à Courchevel où depuis 2014, 5 zones sont clairement identifiées. De même à Méribel où le ski dans la réserve naturelle de Tuéda est tout simplement interdit. INFOS PRATIQUES : Le tétras pond entre 5 et 9 oeufs vers juin-juillet. Ils incuberont pendant 4 semaines. Il fait la taille d'une poule domestique. Il s'envole en été, mais est victime de collision avec les câbles qui ne sont pas balisés. BLACK GROUSE Accessible from Le Grand Col, the top of l’Aiguille Rouge and the chairlift Les Lanches, the nature reserve Hauts de Villaroger saw the light in 1991 to protect the black grouse. In 1994, mandatory itiniraries for skiers were put in place. Les 3 Vallées created several zones to protect the black grouse, like in Courchevel where 5 zones has been identified, as well as the Tuéda nature reserve in Méribel. Inscriptions aux séances d'habilitation : +33 (0)4 79 07 04 34 ou +33 (0)6 16 15 32 14


Des montagnes d’histoires Un nouveau positionnement, un logo tout neuf, un slogan fédérateur marquant son attachement au territoire, la station de Peisey-Vallandry s'inscrit dans une volonté de nous raconter sa montagne de merveilles... Par Céline L.

Un cœur-esperluette en logo (marquant l'union des deux villages et formant une entité unique et immuable), une nouvelle typographie pour le nom de la station, une série de pictogrammes ludiques ou pratiques... voilà tout ce qui a été créé autour du nouveau positionnement de la station. Ce dernier a été établi autour de 4 mots clés : ambiance, nature, patrimoine et loisirs. La proposition de la station, c'est une nouvelle manière de vivre la montagne, fondée à la fois sur le RESPECT DE SON HISTOIRE et L'HARMONIE ENTRE LES HOMMES ET LA NATURE.

rando en famille). Et qui pourra le mieux raconter ces montagnes ? Ceux qui la vivent, ces hommes et ces femmes de Peisey-Vallandry, vrais, libres et confiants, que l'on va retrouver en portrait : des PHOTOS NOIR ET BLANC, sans artifices... vont ainsi guider les clients fidèles comme les nouvelles recrues bientôt « addicts » de la station ! ISABELLE DESSE, Artiste peintre illustratrice

Avec sa nouvelle signature « Des montagnes d'histoires », tout est dit ! Énigmatique et riche de sens, elle identifie le territoire comme un espace réunissant « toutes » les formes possibles de montagnes. Ici, les échanges sont sincères, les produits et savoir-faire traditionnels, les émotions nonfactices, et la NATURE PRÉSERVÉE. Et qui sont les cibles de message ? Des personnes avides de découvertes (des grands espaces, de la nature préservée, des traditions...), des passionnés de montagne (des activités sportives ou ludiques dynamisant le corps et apaisant l'esprit...), et ceux venant pour la première fois en montagne (premiers pas dans la neige, première fois sur les skis, première © S. Bouzat

PEISEY-VALLANDRY The station of Peisey-Vallandry highlights is repositioning with a new logo and a new slogan based on 4 key words: atmosphere, nature, patrimony and leisure. Here you will find sincere exchanges, traditional products and know-how, no artifical feelings and preserved nature, with respect for its history and patrimony. Black and white portraits have been made of men and women representing Peisey-Vallandry: real, free and confident.

MARIK GONTHARET Directrice technique de l’ESF

www.peisey-vallandry.com © S. Bouzat


20

Dans l’assiette

Fermes Auberges, le vrai goût du terroir Une Ferme-Auberge, c'est avant tout l'assurance de se restaurer au sein d'un établissement dont les produits sont incontestablement faits maison. Mais pas seulement ! Ce que l'on trouve dans nos assiettes est également produit par les hôtes et provient des bêtes qu'ils élèvent ou des potagers qu'ils cultivent. Viandes, charcuteries, fromages, fruits, légumes... peu importe leurs activités, on y déguste de vrais produits du terroir. Certaines d'entre elles sont mêmes détentrices du label « Bienvenue à la ferme » qui promeut une charte éthique dont l'agriculture durable et responsable fait partie intégrante. On passe à table ? Par Aurélie D.

LA FERME AUBERGE

DE L'ARIONDAZ

Courchevel Moriond

Emily et Bernard Chardon, originaires de Courchevel, nous reçoivent dans leur typique chalet d'al page, été comme hiver. En tre ambiance et saveurs, question authentici té, on est dans le mille pui squ'ils font leurs propres produits ! Du froma ge fabriqué sur place, aux charcuteries (saucissons, jambons, lard s, terrines...) préparées par le propriétaire, en passant par la variété de des serts au sérac... tout est fait maison et a le bon goût du terroir. Un mo ment simplement délicieu x... (voir p. 34). Originally from Courchev el, Emily and Bernard Ch ardon welcome you in their typical mount ain chalet, open winter and summer. +33 (0)6 11 45 26 63 / ferme auberge d'Ariondaz

LA FERME DES 3 CAPUCINES

Tignes

En quête d'une cuisine savoyarde traditionnelle et généreuse ? Voici 3 bonnes raisons de se rendre à la Ferme des 3 Capucines. Déjà, par curiosité parce que c'est la plus haute ferme en activité en Europe et qu'on s'y restaure dans un cadre typique fait de bois et de pierre. Ensuite, pour la qualité de sa cuisine. Les produits utilisés sont simples mais cuisinés avec finesse. Pour preuve, elle est recommandée par le Gault & Millau et récompensée une nouvelle fois cette année d'une assiette Michelin. Enfin, on craque pour les produits issus de la ferme, notamment pour le pain et le fromage fabriqués sur place. Recommended by the restaurant guide Gault & Millau and rewarded by the Michelin guide with the logo ‘L’Assiette Michelin’. +33 (0)4 79 06 35 10 / lafermedes3capucines.com LE FORPERET PLAGNE

Montalbert

Avec sa vue majestueuse sur le Mont Blanc, le Forperet qui a conservé tout le charme de cette ancienne bergerie, nous plonge d'entrée dans un cadre idyllique. On déguste ici une cuisine traditionnelle simple mais les produits de qualité qui la compose la rende tout bonnement savoureuse. Et pour parfaire la pause déjeuner un petit tour à la mini-ferme est tout indiqué. Traditional and local specialities prepared with quality products in an idyllic setting with an amazing view on the Mont Blanc. +33 (0)4 79 55 51 27 / www.forperet.com

FERME AUBERGE DE CHANTACOUCOU

Saint Martin de Belleville

Située au départ de la vallée des Encombres, la ferme auberge de juste Chantacoucou est un lieu qui respire le bon terroir savoyard. Située nelle au-dessus de l'étable, la salle de restaurant avec sa cheminée tradition aperçoit on yeux, les lève on Si d'antan. e nous plonge dans une ambianc la mezzanine où sèche la charcuterie. Ici le lait, le fromage et la viande viennent directement des bêtes élevées par Bernard. Quant aux autres locale. produits dans notre assiette, ils sont issus de l'agriculture biologique du maison, fait Du cuisine. les qui Josette Et toutes ces bonnes choses c'est bio, du frais, c'est l'équation parfaite pour un repas 100% authentique. ts Bernard and Josette serve delicious homemade and local produc near the traditional fireplace. +33 0(6) 13 98 91 56

LA FERME DE L'ADROIT

Val d'Isère

« L'Étable d'Alain », le restaurant de la Ferme de l'Adroit, porte très bien son nom. En effet, on se retrouve ici dans une véritable exploitation agricole que nous sommes conviés à visiter. Découverte des animaux, fabrication du fromage et participation à la traite des vaches, on plonge dans le quotidien de la ferme. À table, menus traditionnels et spécialités sont à l'honneur : pella, raclettes et fondues de la ferme sont concoctées à partir du fromage fabriqué et affiné sur place. Traditional and local specialities are honoured prepared with cheese produced on the farm. +33 (0)4 79 06 13 02 / www.lafermedeladroit.com LA FERME DE LA CHOUMETTE

Saint Martin de Belleville

Exploitation à part entière, on est d'abord séduit par son cadre chaleureux orné d'objets anciens. Ici la cuisine est soignée et il y en a pour tous les goûts. Des spécialités savoyardes (fromages fabriqués à la ferme !) aux viandes cuites au feu de bois en passant par les pâtes fraîches et les desserts faits maison, la carte donne l'eau à la bouche. Le petit plus : une vue sur l'étable depuis le restaurant au travers d'une mezzanine vitrée, une chance d'admirer peutêtre la naissance d'un petit veau. Savoyard specialities, meat cooked over an open fire, fresh pasta and homemade desserts in the presence of farm animals. +33 (0)4 79 40 00 42 / www.lafermedelachoumette.fr

CHEZ PÉPÉ NICOLAS

Les Menuires / Val Thorens

Vaches, chèvres, cochons, basse-cour... Chez Pépé Nicolas la saison estivale rime avec pâturage. La traite, la fabrication de la tomme, l'alimentation et le soin des animaux... sont autant d'activités qui ravissent petits et grands. Mais été comme hiver, c'est la véritable vie d'un chalet d'alpage d'autrefois qui se dessine sous nos yeux. Côté cuisine, les plantes aromatiques, fruits et légumes du potager agrémentent les plats. Les produits laitiers sont transformés sur place en fromages exceptionnels. La carte du restaurant, originale et traditionnelle à la fois, séduit par sa fraîcheur et ses saveurs authentiques. Traditional and Savoyard specialities prepared with fruit and vegetables from the garden and homemade cheese. +33 (0)6 09 45 28 35 / www.chezpepenicolas.com


22

Dans l’assiette

Hausse du Produit Naturel Brut… Les produits de la montagne, certains les transforment et les subliment, d'autres les sauvegardent ou les font connaître... tous ont cette même passion pour leur terroir qu'ils font vivre avec enthousiasme et de tout leur cœur. Rencontre avec quelques uns de ces producteurs de bonheur... Par Céline L.

Belles plantes Un attachement à la qualité et à la bio diversité, le respect de l’humain, de la nature... voilà les maitres-mots d’Odile. Passionnée de plante depuis son enfance passée en Calabre (Italie) auprès de sa grand-mère paysanne, au milieu d’huile d’olive, de savons, d’une orangeraie... elle s’est toujours soignée avec le produit de la nature. Aujourd’hui, de ces plantes cultivées par ses soins ou cueillies en montagne, elle en fait des boissons florales (pour voir La vie en rose, pour retrouver Souplesse, ou énergie avec Flower Power...), hydrolats, huiles essentielles, baumes à l’edelweiss ou arnica, et même bougie de massage... Tout est transformé artisanalement chez elle à Vulmix, et elle affectionne particulièrement la création de produits personnalisés. Le naturel au service du bien-être ! Odile fabricates drinks, hydrolats, essential oils, balms with edelweiss or arnica and massage candles... with plants and flowers. À Vulmix / les-jardins-de-mahelys.fr

Reines des Alpes Il s’agit des abeilles bien sûr ! De leur production de miel, Cécile et Florent Caullireau installés à Landry en font de délicieuses gourmandises comme ces guimauves fondantes ou ces pains d’épices savoureux... Et bien sûr, ils remplissent des pots de miel de montagne, forêt, acacia, lavande... selon le déplacement de leurs ruches ! In Landry, Cécile and Florent Caullireau propose delicious delights made of honey. Gaec Reines de l’Alpe, +33 (0)4 79 22 00 54 et 06 86 24 77 06

© Fotolia

Oh, mon diot ! Saucissons aux noix, au Beaufort, diots, pormoniers, jambons au poivre, aux épices, diots à griller au BBQ... tout cela met l’eau à la bouche ! Les Salaisons de la Dent du Villard est une société artisanale, où l’on fait tout : de la production, fabrication, à la livraison, en passant par la commercialisation. La matière première (cochons, boyaux...) est issue de l’élevage Rhône-alpin. Ici, le cochon est transformé en jambon, poitrine, coppa, noix de gite... Toutes les pièces sont frottées au gros sel, à la main. Des recettes des origines, les salaisons en gardent toute l’authenticité, et y ajoutent juste un soupçon d’originalité pour coller aux saisons et aux goûts de chacun ! Les Salaisons La Dent du Villard (Guy Gros) in Villard du Planay in Bozel produces, fabricates and delivers delicatessen. SALAISONS LA DENT DU VILLARD - GUY GROS Au Villard du Planay (Bozel) / ladentduvillard.com


ts

n a e g i x e s n o y So S AVEC LE

DUITS O R P S O N E D

!

De quoi en faire tout un fromage...

Numerous farms in Tarentaise propose homemade cheese: l’Avalin, Beaufort, Tomme, goat cheese, Le persillé,... www.lafermedeladroit.com www.lafermedes3capucines.com www.bergeriedurey.fr www.ferme-villarenger.fr www.chezpepenicolas.com

OO P OC

BI

C’est sûr, ici en Tarentaise, nous sommes au pays du fromage ! De vaches, de brebis, de chèvres... tous se savourent allégrement. À Val d’Isère, la Ferme de l’Adroit produit ses propres fromages comme l’Avalin, un fromage fermier de lait de vache aux arômes d’amande fraîche... À Tignes, c’est à La Ferme des 3 Capucines que l’on peut déguster beaufort d’alpage, tomme et raclette. Il y a même une conserverie où des bocaux artisanaux renferment mille saveurs : délicieuses soupes de potimarron, truite fumée, civet de travers de porc... Pour essayer de la tomme pur chèvre, direction la Bergerie du Rey à Peisey Vallandry, la Ferme de Villarenger (vallée des Belleville) ou encore La Trantsa au Châtelard... Une belle occasion de découvrir la vie en alpage en dégustant un goûter découverte des produits de la chèvrerie... Le persillé de Haute Tarentaise est quant à lui un fromage unique, de type bleu à la silhouette cylindrique... fabriqué seulement du côté de Sainte Foy, au village du Monal et à la Gurraz. Au détour d’une balade, vous ne manquerez pas de tomber sur une exploitation comme celle des Avals ou la Ferme de l’Ariondaz à Courchevel, l’alpage du lac de Tuéda à Méribel, Chez Pépé Nicolas dans les Belleville, au groupement pastoral de Macôt La Plagne... l’occasion d’assister à la traite, et de repartir avec un bout de tomme ou de beaufort, presque tout droit sorti du pis de la vache !

BIOCOOP S’ENGAGE :

SOUTIEN

LA

SEMAINE pour les alternatives aux pesticides 20

AU 30 MARS

PRIORITÉ AU LOCAL, RESPECT , DES SAISONS, REFUS DES OGM .. PAS DE TRANSPORT PAR AVION. BIOCOOP MOÛTIERS

106 Rue Des Tilleuls - ZI des Salines - 73600 Moûtiers Du lundi au vendredi 9h-13h et 14h-19h30, samedi 9h-19h30 non stop

+33 (0)4 79 22 82 17


24

Dans l’assiette

© Fotolia

En pleine terre Dès le mois de juin, Claire et Clément récoltent leurs fruits et légumes bio sur leurs terres de Séez : salades, radis, carottes, pommes de terre, et même aubergines, ce sont plus de 40 sortes de légumes différents qu’ils proposent aux marchés, aux restaurants des environs, et au magasin bio La Vie Claire. En plus, ils garnissent des paniers pour les particuliers à récupérer à la ferme de juin à novembre. Pour les jardiniers, ce sont des plants potagers bio qu’ils font amoureusement pousser. Leur philosophie ? Produire localement pour consommer localement. Ainsi ils pratiquent la rotation des cultures (pour éviter les maladies), n’utilisent pas de produits chimiques et que des semences bio... Une initiative qui a bien fait de sortir de terre !

Des initiatives ‘coopératives’ Avec l’association « Vignes de Tarentaise », les opérations de sauvegarde et réhabilitation du vignoble de la vallée coulent à flot ! Ainsi, à la Côte d’Aime, un pressoir a été réalisé et permet à tous les vignerons de la vallée de transformer leurs raisins. L’association organise également : des journées de taille, d’entretien des vignes, des sorties découverte, dégustations... Du côté des Croqueurs de pommes, on mise sur la sauvegarde des vergers : création de la Maison de la pomme, d’un atelier mobile pour fabriquer du jus, du verger de la Ballastière, organisation de journées collecte de pommes... Parce que les vieux vergers ne comptent pas pour des prunes !

From June till November, Claire and Clément harvest not less than 40 different kinds of vegetables and fruit. +33 (0)7 82 71 93 09 / laterreferme@hotmail.fr

Stop aux idées reçues ! Avec son nouveau livre « Alimentation santé au quotidien : les idées fausses », Philippe Mathelet (magasin Crystal et Bien-être à Moûtiers) sonne le glas des clichés, des aberrations, préjugés et idées fausses sur la nourriture. Et non, la vitamine C n’empêche pas de dormir ! Et non, le soufre n’est pas toxique ! De quoi aborder le fonctionnement du corps humain et de la santé sous un nouvel angle, en misant sur le bien-être, le respect de la nature et des hommes. Philippe Mathelet presents his new book: myths and misconceptions about healthy food and health on a daily basis. Alimentation et santé au quotidien : les idées fausses / Ed. La Vallée Heureuse

Different associations saw the light to preserve our natural heritage like the associations Vignes de Tarentaise and Croqueurs de Pommes. croqueurs-national.fr / vignesdetarentaise.fr


Brune, blonde ou rousse ? Une bière brassée au cœur de la Tarentaise, ça vous tente ? C’est le pari de la Brasserie Alpine installée à Moûtiers. Il y a un peu plus d’un an, Nicolas Danel, brasseur passionné et président de la Brasserie Alpine à Moûtiers, lançait la bière des 3 Vallées (blonde aux saveurs d’agrumes), premier pas d’une belle aventure mousseuse. Puis ce sera au tour de Mademoiselle Courchevel (blonde grand cru à vieillissement prolongé), et de toute la gamme dégustation avec « L’expérience K » : Kaline (blonde), Kokine (blanche), Karamel (rousse+foin) et bientôt Kanaï (Pale Ale). Une brasserie 100% artisanale qui met l’eau (ou plutôt la bière) à la bouche ! The first Alpine brewery Brasserie Alpine situated in Moûtiers launched the beers Les 3 Vallées, Mademoiselle Courchevel, Kaline, Kokine and Karamel. www.brasseriealpine.com

Liqueur de mon cœur À Pralognan, l’entreprise familiale et artisanale - La Clarine - s’emploie à distiller les plus belles notes de fruits et de plantes de Savoie pour concocter des liqueurs, crèmes et autres digestifs savoureux. Cassis, myrtilles, fraises des bois, gratte-cul ou bien edelweiss, sapin, verveine, vulnéraire et l’incontournable génépi : c’est toute la montagne qui se trouve en bouteille. Les papilles sont prévenues. In Pralognan, the traditional and family-run business - La Clarine - fabricates delicious distilled beverages with local fruit and plants: blackcurrant, bilberries, wild strawberries, edelweiss... and génépi off course. Les Clarines – Liquoristerie de la Vanoise / Avenue de Chasseforêt – Pralognan La Vanoise +33 (0)4 79 08 70 05 / www.liquoristeriedelavanoise.com

9H30

0A1

17H3


26

Dans l’assiette

Coup de chapeau pour nos restos !

En Tarentaise et Haute Tarentaise, nos partenaires restaurateurs Infosnews entrent, à leur échelle, dans une démarche éco-citoyenne. Voici quelques actions saluées. Des petits ruisseaux qui, mis bout à bout, forment de grandes rivières... Par Sabrina M.

© Chabichou

LE CHABICHOU ET LE CHABOTTÉ Courchevel

« Cette année, nous avons ajouté plus de 30 nouveaux fournisseurs à notre carte des vins, dont des productions bio. Nous pouvons citer Philippe Héritier du Domaine des Orchis à Poisy en Haute-Savoie, qui nous fournit en vins et en escargots. Quant à nos poissons, ils viennent de chez Raphaël Jordan, situé au Lac Léman. Depuis plus de 15 ans, nous avons en face du Chabichou un jardin merveilleux,

dans lequel nous cultivons toutes les plantes de haute montagne : sarriette, serpolet, cèleri sauvage, reine des prés, ciboulette, persil, oxalys, 11 sortes de menthe… mais aussi des salades, des radis… tout est frais, nous n’avons qu’à nous baisser pour cueillir ce que la terre nous donne de meilleur. »

BOULANGERIE AU PAIN D'ANTAN

Courchevel

« Il y a quelques années nous avons créé le Savouet, un pain fabriqué en filière courte par des meuniers et des boulangers de Savoie, dont les blés sont cultivés dans le Chablais en Haute Savoie. Pour nos pâtisseries, nous prenons les pommes et les poires à la coopérative de Gilly-sur-Isère, les noix chez Mme Pellait à Grenoble... et nous avons notre baguette bio certifiée Ecocert.


LE TREMPLIN ET LES VERDONS Courchevel

« Dans nos deux affaires, nous avons récemment apporté d'importants changements : au Tremplin, nous avons installé des vitres chauffantes, très performantes thermiquement. Au restaurant Les Verdons, nous avons refait entièrement l'isolation, ce qui nous permet de faire des économies d'énergie de 30%. » FERME DE LA TANIA La Tania

« Depuis quelques années en cuisine, nous avons instauré le compost, pour une gestion plus écologique des déchets organiques. » LE CHARDON BLEU

Saint Martin de Belleville

« Nous travaillons des légumes bio comme les tomates et les haricots, nous cherchons de petits producteurs comme La Trantsa chez Serge Jay au Châtelard, qui nous fournit en fromages de brebis. » LE MONT DE LA CHAMBRE Les Menuires

« Depuis la création du restaurant, nous avons des toilettes publiques sèches. Quand on sait qu'on utilise en moyenne 10 litres d'eau par chasse, cela limite considérablement nos rejets d'eaux usées. Dans cette démarche éco-citoyenne, nous nous fournissons en légumes auprès du Groupement d'Agriculteurs d'Aiton qui se sont rassemblés pour vendre leur production en direct. Le pain est fabriqué avec les farines des Grands Moulins de Thuile, élaborées par la Maison François Cholat à partir des blés de la région Rhône-Alpes. Nous avons également quelques références de vins en biodynamie, comme le Château Pourquey-Gazeau en Bordeaux. » . L'ÉTOILE

Les Menuires

« Ayant travaillé aux Services Techniques de la Vallée des Belleville étant jeune, dès l'ouverture du restaurant il y a 25 ans, nous avons mis en place et respecté scrupuleusement le tri des déchets. Pour limiter la circulation des voitures, nous véhiculons les clients le soir par navette de la station au restaurant, et nous la mettons à disposition de nos équipes pour qu'elles covoiturent. Au niveau de la cuisine, Serge Jay de la ferme La Trantsa au Châtelard nous fournit en fromages et yaourts de brebis et Jeannot Humbert, agriculteur à la Ferme de la Choumette à Saint Martin, en Beaufort. » CHALET DE CARON Val Thorens

« Pour l'électricité, nous sommes en contrat avec Enalp, un fournisseur régional d'électricité d'origine 100% renouvelable. Nous travaillons avec des producteurs locaux, notamment pour la viande qui vient de la Bellevilloise des Viandes aux Menuires, et nos diots viennent de Montagnes Saveurs, un producteur d'Aime. » AU VILLAGE Les Menuires

« De plus en plus intéressée par l'univers viticole, je travaille depuis quelques années avec des producteurs en bio, biodynamie et agriculture raisonnée : le Domaine Genoux au Château de Mérande à Arbin, qui produit en biodynamie ;Girard Madoux sur Chignin qui produit en agriculture raisonnée, et Yann Chave dans la vallée du Rhône, qui travaille en bio. Chaque automne, je vais à leur rencontre, nous échangeons et j'apprends beaucoup sur leurs procédés de fabrication. Faire découvrir leurs productions à mes clients, c'est un vrai plus et un vrai plaisir. »


28

Dans l’assiette

CAFÉ DEL MOTT

LE KOH I NOR Val Thorens

« Au Koh-I Nor, nous avons notre eau, que nous mettons à disposition dans les chambres des clients dans des bouteilles recyclables au nom de l'hôtel : nous filtrons l'eau du robinet, la gazéifions ou non, et la mettons en bouteille. Cela réduit nos déchets et nos livraisons. » LE PLAN DES MAINS CÔTE 2000 / ARPASSON

Méribel

« De plus en plus nous tenons à nous engager dans le respect de l'environnement. En plus de trier tous nos déchets (cartons, verres, ampoules, piles, huiles usagées avec Trialp), nous avons installé des détecteurs de lumière et nous sensibilisons nos équipes aux soucis d'économie d'énergie. » LES CHALETS DU THORENS

Méribel

« Avec les restaurateurs d'altitude de Méribel et Méribel-Mottaret, nous avons créé l'association Food Altitude. Ses membres s'engagent à respecter un certains nombres de critères et se fournissent chez les producteurs de la région : Brasserie Alpine, Brasserie du Mont Blanc et Brasserie des Cimes pour la bière, Distillerie des Alpes et Maison Dolin pour les alcools, Maison Rullier et Alpina Savoie pour les pâtes et les crozets, Guy Gros pour les salaisons, Maison Lachenal pour les légumes, pommes de terre bio de Marthod... petits producteurs de vin comme Eugène Carrel (Chignin), Jean Claude Masson (Apremont), Charles Trosset (Mondeuse), et la coopérative de Cevins pour les vins bio. »

Val Thorens

« Originaire de l'Ain, dès que j'ai repris Les Chalets du Thorens j'ai embarqué mes amis producteurs dans l'aventure. Même si ce n'est pas la Savoie, c'est juste à côté et c'est un choix affectif. Les fromages viennent de la Coopérative de Saint Martin du Fresne, les truites de la pisciculture Petit, les pommes de terre d'un ami paysan... et pour les viandes, je me fournis chez Alp Viande à Chambéry, qui me garantit 90% de viande de Savoie. »

« C'est une tradition, à l'automne nous achetons de la viande fraîche, et nous la transformons et la faisons sécher au restaurant : saucissons, jambons, viande de bœuf séchée, bacon, pormoniers, terrines... tout est fait maison, et les clients apprécient ! » L'ARPASSON Méribel

« Notre petit plus, c'est d'être livrés tous les jours par la boulangerie Braissand de Méribel pour nos pains à Burgers » DE 7 À 77 ANS Méribel

« Travailler des produits frais et locaux, c'est la philosophie de notre établissement. Fred Choffel à la Ferme de Berthe de Méribel nous fournit le miel, nos confitures viennent de la maison Les Délices de Manon à Annecy, nous faisons nos pâtés nous-mêmes, nous travaillons avec la boucherie du Praz et nous avons les derniers cornichons français en provenance de la maison Marc. »

LE HORS-PISTE Tignes

« Depuis le 1er janvier pour l'électricité, à l'hôtel et au restaurant nous sommes en contrat avec Enalp, un fournisseur régional d'électricité d'origine 100% renouvelable. Au niveau du restaurant, nous travaillons avec des producteurs locaux, comme Le Matafan à Montchavin qui nous fournit les confitures, Pierre La Moullec à Bellentre pour les escargots et le miel, les poissons viennent du lac du Bourget... et pour tout ce qui est entretien, nous travaillons avec Savoie Hygiène sur des produits qui portent un écolabel. DANS LE JARDIN DES ALPES

CHALET DES 2 OURS

La Tania

« Originaires de l'Aveyron, pour la viande nous travaillons avec de petits producteurs de chez nous : les boucheries Conquet et Bousquet. Dans le Cantal, les volailles d'Alice sont très réputées. L'entreprise vient deux jours par semaine livrer toute la Savoie. Nous avons notre livraison à 23h30 le soir ! Et puis nous avons le label Maitre Restaurateur, qui certifie que nous travaillons à 95% avec des produits frais. »

Val d'Isère

Val Thorens

LE SKI LODGE ET LA TAÏGA

LA MAISON

Val Thorens

« Nous sommes ouverts l'hiver mais aussi l'été. Durant la saison estivale devant le restaurant nous avons des poules, à qui nous donnons nos déchets organiques. En hiver nous gardons la même logique, en donnant nos déchets à des amis qui ont des poules. Ce qui est dommage, c'est qu'en été elles pondent des œufs qui, selon la législation, ne peuvent être utilisés au restaurant... J'ai aussi un côté bricoleur... par exemple les vieilles planches de ma terrasse, je ne vais pas les jeter mais en faire des tables. J'aime les choses simples et naturelles. »

BON À SAVOIR

« Étant donné que nous avons entièrement bâti le restaurant en 2013, nous avons intégré dans sa construction une réflexion environnementale en soufflant, par exemple, dans les murs de la ouate de cellulose (produit écologique isolant). Nous valorisons également au maximum les produits locaux comme le Tarentais, fromage produit à Val d'Isère etc. » OH LA VACHE ET LA PIGNATTA

Tignes

« Nous avons dans nos cuisines du matériel récent qui permet de consommer moins d'énergie, et nous établissons notre carte avec des produits locaux : la fromagerie de Lescheraines dans les Bauges, la ferme Contoz à la Savine à Villaroger pour le Persillé de Tignes, la charcuterie du Père Rullier à Séez, les truites de la pisciculture Baulat à Marlens en Haute-Savoie, qu'on propose en plat et qu'on fume au restaurant... »

Sur simple appel, la société Trialp collecte gratuitement les huiles alimentaires usagées auprès des restaurateurs pour les recycler. +33 (0)4 79 96 41 05


L’hôtellerie

dans l’ère de l’éco-tourisme Engagé depuis 2011 dans le respect de la protection environnementale et sociale à travers l'écolabel Travel Life, le groupe hôtelier « Lodges & Mountain Hôtels » et « Hôtels et Altitude » s'attache au quotidien à préserver notre planète. Démonstration. Par Johanne B.

© Manu Reyboz

Le groupe se compose de six hôtels répartis dans les plus belles stations des Alpes. Sensible et responsable face aux enjeux environnementaux, il s'est lancé, il y a 5 ans dans une politique de gestion économique des énergies. Pour ce faire, pas de grands discours mais des efforts au quotidien. Ceci passe par une formation permanente du personnel hôtelier aux gestes simples de la vie courante : vérifier les thermostats des chauffages, les éteindre lorsque la chambre est aérée, éteindre les lumières inutiles etc. Une consommation d'eau raisonnée et la chasse aux fuites font également partie des points clés d'une éco-responsabilité affichée. En somme, des engagements simples et efficaces, appliqués chaque jour pour susciter les bons réflexes. La part belle est aussi donnée au recyclage puisqu'il est demandé à tous, employés et clients, de trier ses déchets. La collecte de déchets spéciaux est bien sûr favorisée : huiles alimentaires, ampoules usagées, cartons... rien n'est laissé au hasard. Fidèle à ces valeurs, le groupe travaille en parallèle avec de nombreuses éco-marques. Les spas disposent de cosmétiques et d'huiles essentielles bio. Les services d'étages utilisent les produits ménagers issus de Resobiotech. Quand aux produits d'accueil (savons, gel douches, etc.), ils sont réalisés par Eco by Green Culture qui garantit des matières premières végétales renouvelables et un emballage 100% éco. Au-delà de ses préoccupations environnementales, le groupe intègre également une dimension sociale dans sa politique en favorisant l'accueil de personnes en situation de handicap. Outre les aménagements réalisés et les accès facilités, les équipes sont formées et responsabilisées à l'accueil irréprochable des personnes handicapées. C'est pour toutes ces actions et pour cette ligne de conduite inébranlable que l'ensemble « Lodges & Mountain Hôtels » et « Hôtels et Altitude » a reçu en 2014, le prix « Travelife Gold » valable 2 années. Cette distinction récompense leurs efforts et montre qu'une réussite touristique en station est compatible avec des engagements écologiques tenus... preuve en est ! ECO-TOURISM Rewarded with the prize Travelife Gold in 2014, the hotel group Lodges & Mountain Hotels and Hôtels et Altitude continues its ecological commitment: permanent training of the staff, waste recycling, the use of organic products (Resobiotech, Eco by Green Culture...),... The group is composed of 6 hotels situated in the most beautiful stations of the Alps.

Hôtel Le DIVA***Tignes Hôtel Le TERRA NOVA***La Plagne Hôtel La CACHETTE***Arc 1600 Hôtel Le VIKING***Morzine Réservations au +33(0)4 79 08 10 10 ou sur contact@hotels-altitude.com www.hotels-altitude.com

Hôtel Le New Solarium***Courchevel Hôtel Banyan****St Anton Autriche Réservations au +33(0)4 79 04 04 44 ou welcome@lodges-mountain-hotels.com www.hotelnewsolarium.com et www.banyan-hotel.com


30

Dans l’assiette ECO-RENCONTRE

Christel Richard

De la terre à la table...

Bienvenue dans l'univers de Christel, agricultrice et restauratrice passionnée, qui voue un amour sans faille à son terroir. Labellisé Ecocert, le fruit de ses récoltes se retrouve immanquablement dans les assiettes généreuses qu'elle propose dans son restaurant La Praline à Tignes. Une belle histoire à découvrir. Par Johanne B.

L'histoire de Christel s'inscrit dans celle de sa famille, une famille imprégnée des valeurs de la terre. Petite-fille et fille d'agriculteurs à Gilly-sur-Isère, près d'Albertville, elle a grandit dans les vergers de la maison familiale et n'imaginait pas faire autre chose que de reprendre l'exploitation parentale. En même temps, un autre rêve trottait dans sa tête : celui d'ouvrir son restaurant. Il y a 6 ans, c'est à Tignes qu'elle a trouvé chaussure à son pied : La Praline. Une double activité qu'elle entretient aujourd'hui avec passion et qui finalement comble à merveille une année de travail. Christel ouvre les portes de son établissement gourmand pour la saison d'hiver et d'été en station. Elle profite du printemps pour tailler les arbres, désherber les champs, préparer les semences... accompagnée de son père, dont elle confie apprendre toujours énormément « le travail de la terre est un savoirfaire qui se nourrit de l'expérience ». C'est en automne que vient le temps de la récolte et de la transformation. Sur les quelques hectares qui dessinent sa production, on trouve des potimarrons au bon goût de châtaigne, des cardons qui s'accommodent parfaitement en gratin, des pommes de terre, etc. Dans son verger, ce sont les pommes et les poires qui font l'unanimité.

ORGANIC FARMING Granddaughter and daughter of farmers from Gilly-sur-Isère near Albertville, Christel grew up in the orchards belonging to her family. Accompanied by her father, she took over the family business and opened the restaurant La Praline on the snow front of Tignes Val Claret. Christel uses the products from her garden and orchard for the fabrication of jam, soup, cider, potato gratin... The label Ecocert guarantees natural and healthy products.

Il y a une dizaine d'années, son papa a entamé une démarche de certification bio à travers le label Ecocert. Depuis, chaque année, sont effectués des prélèvements dans le sol attestant qu'aucun produit chimique n'est utilisé dans l'exploitation, garantissant ainsi une agriculture biologique. Enfant, Christel accompagnait son grand-père sur le marché de Chambéry pour la vente de pommes. Aujourd'hui, elle avoue que la vente en directe s'avère plus compliquée : les fruits bio n'ont pas toujours un bel aspect, or c'est ce que recherche le consommateur. C'est pourquoi nous préférons transformer nos produits pour faire apprécier le goût de notre savoir-faire à sa juste valeur. Les fruits sont donc transformés en confiture, les pommes en cidre, les potimarrons en soupe stérilisée et devinez... c'est dans l'assiette de la Praline que l'on retrouve ces bons produits. Dans sa démarche de la terre à la table, Christel sert ses confitures sur ses crêpes, propose ses pommes de terre en gratin, en raclette, sert ses merveilleuses soupes au repas, ne s'approvisionne qu'en viande de Savoie : bref on sait ce que l'on mange et on le savoure d'autant plus. Et son bonheur c'est cela : pouvoir présenter dans ses assiette le résultat de sa passion, faire goûter les légumes et fruits qui ont façonné son enfance. Quant à évoquer les difficultés de son métier, elle avoue se sentir privilégiée d'une saison à l'autre, car elle profite du cadre merveilleux de Tignes pour se retrouver ensuite au coeur de son terroir. Un dépaysement qui, en plus, lui assure un revenu à l'année... elle ne changerait pour rien au monde ! Finalement, son histoire c'est un retour aux vraies valeurs, celles de nos grands-parents, celles d'une consommation raisonnée, d'une proposition alternative à la grande distribution qui mérite non seulement d'être saluée mais aussi d'être découverte...

LA PRALINE Tignes Val Claret, place du Curling Front de neige, près du TS des Tuffs +33 (0)4 79 08 47 94


Golfer, Skier, Nager, DĂŠguster.


32

Dans l’assiette

La fabrication du Beaufort

en coopérative laitière, une gestion en direct ! La Tarentaise et la Haute Tarentaise comptent trois coopératives laitières. Mais qu'est-ce qu'est une coopérative et en quoi ce modèle entre-t-il dans une démarche éco-citoyenne ? Par Sabrina M.

Une coopérative laitière, c'est une organisation économique d'agriculteurs qui ont décidé de mutualiser les moyens de fabrication, de transformation et de commercialisation de leur production laitière. Associés et fournisseurs de leur entreprise, les agriculteurs la gèrent démocratiquement selon le principe « un homme = une voix ». Un conseil est donc élu en interne, et c'est à lui que revient de prendre toutes les décisions : c'est une gestion en direct. LA PRODUCTION DU BEAUFORT Dans nos vallées, les trois coopératives de Moûtiers, Aime et Bourg Saint Maurice ont une production unique : le Beaufort et ses dérivés. Pour se faire, le lait des cantons alentours est récolté tous les jours. Dès son arrivée à la Coopérative, la fabrication débute, respectant un savoir-faire ancestral protégé par une AOC. Les meules produites sont alors placées en cave d'affinage 3 jours après la fabrication, elles y resteront pour une durée minimale de 5 mois, pouvant aller jusqu'à 12 ou 13 mois. Ce schéma de production « classique » donne un Beaufort dit d'hiver. En été, les vaches investissent les prairies d'alpages. Le Beaufort produit sans notion d'altitude bénéficiera de la mention « Beaufort d'été », tandis que celui fabriqué selon les méthodes traditionnelles (deux fois par jour au dessus de 1 500 mètres d'altitude) et dont la production laitière provient d'un seul troupeau, aura la noble appellation « Beaufort chalet d'alpage ». MILK COOPERATIVE Tarentaise and Haute Tarentaise counts three milk cooperatives: BourgSaint-Maurice, Aime and Moûtiers. Business associates and suppliers, in a milk cooperative local farmers join forces to produce, transform and promote their products. Every day, the milk is collected and brought to the milk cooperative where the cheese is fabricated according to traditional methods protected by the label AOC.

TROIS COOPÉRATIVES LAITIÈRE, À CHACUNE SES SPÉCIFICITÉS BOURG SAINT MAURICE

MOÛTIERS

AIME

Depuis l'hiver dernier, 2 nouveaux produits à base de Beaufort sont proposés à la vente : la crème de Beaufort et la tarentine à l'ail des ours, deux tartinables pour agrémenter les plats, ou à dévorer sur un morceau de pain. Zone Artisanale des Colombières +33 (0)4 79 07 08 28

Depuis plusieurs années, la coopérative laitière de Moûtiers flirte avec l'excellence. Après l'obtention de la médaille d'or du Salon de l'Agriculture en 2010 et 2011, du Prix d'excellence en 2013, de la médaille d'argent en 2013... elle vient tout juste de décrocher la médaille d'argent 2016, félicitations ! 20, avenue des XVIeme Jeux Olympiques +33 (0)4 79 24 03 65

La singularité de la coopérative laitière d'Aime, c'est qu'elle est saisonnière. Cela signifie qu'elle stoppe la fabrication du Beaufort dans ses murs, du 15 juin au 25 septembre. Durant cette période, les agriculteurs et les vaches sont en alpages, et les fromages sont directement fabriqués dans les ateliers de fabrication de Granier et de La Plagne (Beaufort d'été), et de Tessens (Beaufort Chalet d'Alpage). 669 Avenue de Tarentaise +33 (0)4 79 55 61 68


Mangez bon, mangez bio ! Par Sabrina M.

Il est vrai que manger bio, c'est tendance. Mais pas seulement. Si de plus en plus d'hommes et de femmes font ce choix, c'est que manger bio signifie adopter une philosophie de vie. Cette ligne de conduite s'appuie sur deux grands principes : consommer des aliments naturels, et s'engager dans une démarche favorable à une agriculture locale, humaine, durable et solidaire. Exemple de cette démarche éco responsable avec Stéphanie Hudry, à l'initiative de l'ouverture du magasin Biocoop à Moutiers. BIOCOOP EST UNE ENSEIGNE PARTICULIÈRE, COMMENT FONCTIONNET-ELLE ? Plus qu'un réseau de distribution alimentaire biologique spécialisé, Biocoop est avant tout un projet coopératif atypique qui s'illustre par une gouvernance singulière, composée notamment de producteurs agricoles et de dirigeants de magasins. POURQUOI FAIRE LE CHOIX D'OUVRIR UN MAGASIN BIO ? Je suis naturopathe depuis plus de 10 ans, fille et petite-fille d'agriculteurs... C'est une implication de fond, une graine que je plante à ma manière pour participer au développement de l'agriculture, de la production biologique et pourquoi pas créer une vraie dynamique en Tarentaise. Biocoop est militant d'une consommation plus responsable et nous souhaitons la rendre accessible à tous. VOUS

AVEZ MIS EN PLACE TOUT UN RÉSEAU AVEC LES AGRICULTEURS

LOCAUX...

Et j'espère que ce n'est que le début. La Ferme du Pradier à Hautecour fournit du fromage de chèvre; nous avons les pommes, les poires, les jus et les compotes de Raucaz à Albertville; deux maraîchers (les Jardins de Solstice à Tours en Savoie et Claire Arpin à Séez); les Noix d'Alain Goupy à Fontaine le Puit; les eaux florales et hydrolats de Patricia Dalmas à la Côte d'Aime; la sève de bouleau fraiche du jardin de Mahelys à Vulmix; Ma Ferme Bio nous fournit la viande de veau et de bœuf... Nous cherchons bien entendu à développer ce réseau direct, pour offrir à nos consommateurs ce que la Savoie offre de meilleur. VOUS

PARLIEZ DE LA MISE EN PLACE D'UNE DYNAMIQUE BIO, POUVEZ-

? Nous souhaitons nous inscrire dans une vraie démarche et sensibiliser le plus possible tous les publics. À la caisse nous allons présenter deux projets d'agriculteurs ou producteurs qui souhaitent s'installer ou se VOUS NOUS EN DIRE UN PEU PLUS

développer en bio, et proposer aux consommateurs un don militant : pour un caddie de 9,20€ par exemple, ils pourront arrondir leur panier à 10€, faisant ainsi le choix de reverser le supplément pour soutenir un projet. Le magasin viendra également en soutien en garantissant au producteur l'achat de sa production. Aussi, nous souhaitons apporter un vrai service aux collectivités locales, hôtels et restaurants à l'aide de la filière restauration collective Biocoop. VOUS

ALLEZ ÉGALEMENT METTRE EN PLACE DES ATELIERS, TOUJOURS

DANS L'OPTIQUE D'UNE SENSIBILISATION DU PLUS GRAND NOMBRE À UNE CONSOMMATION RESPONSABLE...

Faire sa lessive, sa crème de jour, découvrir les huiles essentielles mais aussi le compost ou le four solaire... Tant de gestes existent pour vivre mieux... Et chaque petite action compte. ORGANIC FOOD SHOPS Organic food shops, like Biocoop in Moûtiers, offer natural and healthy products and help local, human and sustainable farming methods. Biocoop focusses on resource use and reasonable consumption accessible to all. The shop put in place a network with local farmers: La Ferme du Pradier in Hautecour, Raucaz in Albertville, Les Jardins de Solstice in Tours en Savoie, Claire Arpin in Séez, Ma Ferme Bio... En Tarentaise et Haute Tarentaise, des magasins se sont implantés et continuent de se développer : Albertville : Pause Nature, Satoriz, Centre Diététique, Nature et Santé Moûtiers : Biocoop, Diététique Promovert Val d’Isère : Herbalife Sophie Houbiers Bourg Saint Maurice : L’eau Vive Séez : La Vie Claire Pour savoir où les trouver, rendez-vous sur internet, notamment sur le site www.magasinbio.org.


34

Dans l’assiette

À savourer d’une traite C'est sur les hauteurs de Courchevel Moriond, tapie dans la neige en hiver que se découvre la Ferme Auberge de l'Ariondaz. Bernard et Emily y reçoivent les gourmands, amateurs d'authenticité et de produits du terroir confectionnés avec amour... Par Céline L.

Il y a une petite quinzaine d'années, Bernard Chardon fait le pari un peu fou de reprendre ce chalet d'alpage de l'Ariondaz pour y faire ses fromages et les vendre directement aux clients. Pour davantage partager sa passion, il transforme ce lieu typique en ferme-auberge, d'abord ouverte l'été, puis l'hiver... Accompagnée de sa femme Emily, ils y régalent leurs hôtes des bons produits de leur propre fabrication. Saucisson porc-bœuf, terrine de foie pur porc, jambon cru, viande de bœuf séchée...du côté des charcuteries ! Et ce n'est pas fini... raclette affinée sur place (au safran ou aux truffes), sérac (ingrédient surprise d'un fameux tiramisu), faisselles... les produits de la ferme sont à l'honneur et leurs saveurs ravissent les papilles ! Le fait-maison est roi, le goût du terroir se ressent dès la première bouchée, des recettes simples mais qui fleurent bon l'authenticité savoyarde... Quand les beaux jours reviennent, Bernard n'a qu'une hâte, retourner dans son alpage à 2000m d'altitude fin juin où il y établit sa demeure estivale avec sa femme et son fils jusqu'à septembre. Entre la gestion de son troupeau de tarines, de la ferme-auberge le midi, de la traite, de la fabrication des fromages sur place... les journées sont bien remplies pour cet agriculteur amoureux des montagnes ! Mais être en alpage, c'est son rêve... « En septembre, je n'ai qu'une envie, remonter le plus vite possible ! » Une étape éco-responsable à vivre pour profiter d'une visite commentée de la fabrication, après une jolie balade panoramique avec vue sur le Mont Blanc et la Grande Casse.

FERME AUBERGE DE L’ARIONDAZ Almost 15 years ago, Bernard Chardon took over the mountain chalet l'Ariondaz in Courchevel Moriond to fabricate and sell cheese. Bernard and his wife Emily transformed the chalet into a typical 'ferme auberge', first open in summer, then in winter... They propose a local cuisine prepared with homemade products. Every year, from June till September, Bernard, Emily and their son accompany their cows to the high mountain pastures at an altitude of 2 000 metres.

FERME AUBERGE DE L’ARIONDAZ Courchevel Moriond +33 (0)6 11 45 26 63


At Home

36

L’isolation,

Une bonne isolation, on ne le répétera jamais assez, reste la base d’un logement éco-énergétique. Le chauffage représente aujourd’hui deux tiers de la consommation d’énergie dans un foyer et quand on sait qu’il peut être considérablement réduit grâce à une isolation bien pensée, on ne passe pas à côté. Car finalement outre le confort gagné et les factures qui se trouvent diminuées, on préserve les ressources énergétiques et on limite les gaz à effet de serre.

du sol au plafond ! Par Johanne B. Air renouvelé et fuites 20 à 25%

Sachez qu’une mauvaise isolation laisse échapper près de 30% de la chaleur par le toit. Il est donc nécessaire de s’en préoccuper en premier lieu avant d’envisager ensuite l’isolation par les murs (20-25% de déperdition) et les fenêtres (10-15% de déperdition). Attention également à ne pas négliger la ventilation (VMC). Un logement mal ventilé risque des problèmes de condensation et d’humidité.

Toit 25 à 30%

Murs 20 à 25%

Ponts thermiques 5 à 10%

Fenêtres 10 à 15%

Planchers bas 7 à 10%

ADVICE Good thermal insulation is essential against the cold and to lower your energy bills. High energy consumption is mainly caused by wrong or bad thermal insulation. Small measures of improvement can be realised for more comfort: insulation of walls, windows and roller shutter casings, a good ventilation, elimination of cold drafts,...

QUE SONT LES PONTS THERMIQUES ? Ce sont les zones du logement où l’isolation n’est pas complète, le froid extérieur entre alors plus vite. En général, il se situe : Aux jonctions entre la toiture et les murs. Entre les murs et les menuiseries des fenêtres. Entre les planchers et les murs. À la jonction du balcon et du mur. Au niveau des montants des ossatures, des chevrons, des points de fixation, etc. Pour traiter correctement ces ponts, une bonne continuité de l’isolation et de la membrane d’étanchéité sont indispensables. EN SUS DE CES GROS TRAVAUX, VOUS POUVEZ RÉALISER DE PETITES AMÉLIORATIONS POUR GAGNER ENCORE EN CONFORT. Calorifuger (isoler pour conserver la chaleur) le ballon d’eau chaude et les tuyaux d’eau chaude traversant des pièces non chauffées. Isoler les coffrets de volets roulants. Supprimer les entrées d’air froid sous les portes donnant sur les pièces non chauffées (garage, cave) avec des bas de portes ou des isolants incombustibles. Fermer la cheminée non utilisée, pour éviter l’arrivée d’air froid par le conduit. De nombreux conseils sur www.ademe.fr

En (aqua)harmonie La dernière création de Courchevel est un joli reflet de son engagement environnemental : le centre aquatique Aquamotion. Focus sur un bâtiment à la pointe en matière d'économie d'énergie. Par Céline L.

Depuis son origine, le projet a été conçu pour s'intégrer parfaitement à l'environnement comme par exemple avec sa toiture végétalisée. Le choix des techniques de filtration permet de réduire de 40 à 50% la consommation d'eau des bassins. L'énergie nécessaire est fournie par deux chaudières à bois de 590kW chacune et deux chaudières électriques de 595kW chacune. Ce qui engendre une faible sollicitation du réseau électrique et une forte implication dans le développement de la filière bois locale et départementale. Le chauffage de l'eau des bassins est par exemple garanti à 80% par la chaudière à bois. Intégration réussie ! AQUAMOTION The aquatic centre Aquamotion in Courchevel blends in perfectly with the surrounding landscape thanks to its green roof, and reduces water and energy consumption by using a more ecological filtration technology and a wood-fuelled boiler system. www.aquamotion-courchevel.com


L’Asder, ça sert ! Par Johanne B.

Chaque mois, à Moûtiers, Jean-Luc Dol conseiller Info Energie de l’Asder, reçoit les particuliers et professionnels qui sont au cœur d’un projet d’habitat. Au programme, conseils et accompagnement pour une meilleure gestion des énergies.

L’ASDER, QU’EST-CE QUE C’EST ? Association Savoyarde pour le Développement des Energies Renouvelables, elle a été créée en 1981. Son objectif : accompagner les particuliers, les copropriétés et les collectivités dans leurs démarches de rénovation ou de création d’habitat sur les sujets suivants : la sobriété énergétique (suivi des consommations, accompagnement au changement…), la performance énergétique (basse consommation, passive ou à énergie positive), les énergies renouvelables (production de chaleur et d’électricité), la qualité environnementale (matériaux biosourcés, énergie grise…), les démarches territoriales (Plan Climat Air Énergie Territorial, Territoire à Énergie Positive), les consommations responsables, la lutte contre la précarité énergétique. Depuis 1989, elle est aussi centre de formation continue. DIVERSES INSTANCES ENTRENT EN JEU DANS L’ÉCO-CONSTRUCTION, JE PENSE À L’ADEME PAR EXEMPLE, COMMENT S’Y RETROUVER ? L’ADEME participe à la mise en œuvre des politiques publiques dans les domaines de l’environnement, de l’énergie et du développement durable. L’ASDER au niveau de la Tarentaise notamment, reste l’interlocuteur privilégié qui met en lien selon les besoins, les particuliers, copropriétés ou collectivités avec les structures adaptées.

© Fotolia

ASSOCIATION Present in Moûtiers and Bourg-Saint-Maurice, the association Asder, in favour of the development of renewable energies, saw the light in 1981 and helps individuals, co-owners and professionals with their renovation or construction projects. Important is good thermal insulation and the use of renewable energies.

Permanence MOUTIERS, Communauté de Communes Cœur de Tarentaise, 133 Quai St Réal Vendredis 29 avril, 27 mai et 24 juin

BOURG SAINT MAURICE, Service Technique de la Mairie, 523 rue de Pinon Mercredis 13 avril, 11 mai, 15 juin

QUEL EST VOTRE CONSEIL DE BASE EN MATIÈRE D’ÉCO-ÉNERGIE ? Le plus important c’est avant tout d’isoler sa maison ou plus largement, un bâtiment. Sans cela, tous les efforts en matière de consommation d’énergie ne serviront à rien. Pour tout le reste, nos conseils dépendent essentiellement des projets : dans certains cas, il est intéressant d’utiliser des panneaux solaires, le bois ou la géothermie, dans d’autres non. C’est vraiment une histoire de projet global, de trouver la solution performante la plus adaptée. CONCRÈTEMENT, COMMENT SE PASSE L’ACCOMPAGNEMENT PROPOSÉ ? À travers l’Asder, nous donnons des astuces, éco-gestes ou proposons des aménagements pour diminuer les consommations d’énergie. Nous proposons un accompagnement technique, des informations sur les aides et subventions, et analysons les devis que les particuliers peuvent nous montrer avant de se lancer dans des travaux. Sur ce point d’ailleurs, l’Asder est complétement neutre donc dégagée de tout intérêt financier vis-à-vis de tel ou tel fournisseur ou distributeur de matériel. POUR RESPECTER CETTE MOUVANCE VERS L’ÉCO-CONSTRUCTION, IL FAUT COMPOSER AVEC LA RT2012 PARFOIS DIFFICILE À METTRE EN PLACE. LA PROCHAINE S’ANNONCE ENCORE PLUS DRASTIQUE, DITES- NOUS EN PLUS ? La prochaine RT est prévue pour 2020 et passera aux standards « passifs ». Pour vous donner une idée : aujourd’hui, la consommation moyenne est de 300 kwh/m2/an, la RT 2012 préconise 50 kwh/m2/an, quand la RT 2020 devrait recommander 15 kwh/m2/an pour le chauffage. Mais ce qu’il faut retenir, au-delà de ces normes, c’est la nécessité de modifier nos comportements pour moins gaspiller et pour être formé à l’utilisation des énergies renouvelables. QU’ENTENDEZ-VOUS PAR ÊTRE FORMÉ ? Lorsque l’on a une maison qui bénéficie des dernières technologies en matière de consommation d’énergie, donc très bien isolée, il ne faut pas s’imaginer que comme on consomme peu, on peut se laisser aller : chauffer plus, laisser la lumière allumée... Car tous ces améliorations ne sont efficaces que si les comportements derrière sont adaptés : c’est surtout une question de bon sens. Plus d’infos sur www. asder.asso.fr rubrique Info Energie


38

At Home

Mille8 une démarche

éco active ! BON À SAVOIR Du 02 au 22 avril,

© Propaganda73.com

pour LES ARCS SPRING FINAL, Mille8 fête le Printemps du ski avec de nombreuses animations et événements : challenge Luge, Team relay sur la piste Les Bosses, concerts et DJ’s set, Happy Hour musicaux … Il se passe toujours quelque choses à Mille8 !

Engagée dans un process environnemental poussé, ADS, la société des remontées mécaniques des Arcs, marie enjeux touristiques et protection de la nature. Rencontre avec Léo Tixier, responsable de l’aménagement du domaine, pour évoquer les derniers chantiers, de Mille8 au télésiège du Carreley. Par Johanne B.

CHANTIER IMPORTANT DES ARCS, QUELS ONT ÉTÉ LES ENJEUX ENVIRONNEMENTAUX POUR

MILLE8 ? Que ce soit pour la création du Lodge, de la piste des Bosses, de la piste La Luge… nous avons réalisé au préalable une étude pour analyser l’impact de ce projet sur l’environnement. Sur ce point, le site n’abritait pas d’espèces protégées, donc notre impact était minime. Néanmoins, comme nous le faisons après chaque chantier, nous avons revégétalisé le site après travaux. Ceci passe par la récupération de la terre végétale durant les terrassements et la plantation d’un mélange de graines diversifiées et adaptées aux prairies de montagne. IL A FALLU AUSSI PENSER L’INTÉGRATION DU LODGE DANS SON ENVIRONNEMENT ? Il s’agit essentiellement d’une démarche urbanistique car la station des Arcs dispose d’une architecture atypique composée de plusieurs résidences classées. Il était important que ce nouveau bâtiment soit complétement intégré dans son paysage arcadien et montagnard. C’est encore une fois, une façon de penser chaque projet dans le

respect de son environnement.

VOTRE POLITIQUE EST PLUTÔT ÉCO ACTIVE ? Notre méthode de travail est bien rôdée. Avant chaque projet, nous analysons les points sensibles en termes d’écologie et nous nous entourons des organismes officiels concernés pour traiter au mieux ces points. Quand nous le pouvons, nous évitons les zones sensibles. Si ce n’est pas possible, nous mettons en place des mesures compensatoires. Grâce à notre observatoire environnemental, nous avons recensé les espèces (faune et flore) et les habitats à préserver dans l’optique de les éviter au maximum. Ceci dit, sur le projet du télésiège Carreley destiné à desservir notamment Mille8, il existait une biodiversité, des zones humides et des périmètres de captage d’eau potable. COMMENT AVEZ-VOUS FAIT FACE À CELA ? Nous avons balisé les zones humides pendant toute la durée du chantier, de sorte à ce que personne n’y mette les pieds. Nous avons travaillé avec l’ARS (Agence Régional de Santé) sur les périmètres de captage pour être certain de ne pas impacter la ressource en eau. ET AU SUJET DES ESPÈCES PROTÉGÉES ? Ici, nous sommes rentrés dans des mesures compensatoires. Les pieds de Primevère du Piémont et de Lycopode des Alpes impactés par le projet ont été prélevés et réimplantés in situ. En plus de cette première mesure, nous avons travaillé en étroite collaboration avec le CNBA (Conservatoire Botanique National Alpin) pour mettre en place des protocoles

de récupération des graines afin de les faire pousser pour ensuite les réimplanter sur site. Pour chacune de ces mesures, nous effectuons un suivi scientifique sur plusieurs années pour nous assurer de l’efficacité de ces compensations. L’essentiel pour nous et de prendre les devants, d’être transparents, comme nous l’avons fait pour Mille8 et la remontée du Carreley, en réalisant des projets respectant au mieux cet environnement extraordinaire qu’est le domaine des Arcs / Peisey Vallandry. DEVELOPMENT AND NATURE CONSERVATION

ADS, the ski lift company of Les Arcs, combines tourism development and nature conservation. Before each project, for example the creation of Mille8, ADS studies the impact on the environment and analyses the delicate points, accompanied by professionals. The new building, the sledge slope and the chairlift Carreley, perfectly integrate into the surrounding environment. Renseignements : Office de Tourisme des Arcs / Mille8


40

At Home

De fil

en aiguille... La Filature Arpin fait partie de ces ateliers de fabrication qui ont su s'inscrire dans un savoir-faire séculaire et local, maîtrisant modernité et production à taille humaine sans jamais se dénaturer. Démonstration en points filés... Par Johanne B.

RECYCLAGE

AU FIL DE L'EAU UN Installée aux abords du Versoyen, ce torrent qui drague les eaux pures des glaciers alentours a pu permettre à l'atelier de se fournir en électricité grâce à sa turbine (dès 1910) et de capter l'eau pour le lavage de la laine. Aujourd'hui, la Filature utilise encore une petite partie de l'électricité générée par le système d'origine pour son fonctionnement. C'est également dans cette veine qu'est utilisée l'énergie à disposition, que le séchage de la laine se fait toujours sous la chaleur des toits et que les draps sèchent à l'air libre, comme cela se faisait jadis. Situated near a torrent, the water was used to clean the wool and to fabricate electricity.

LAINE

UNE SÉLECTIONNÉE EN MONTAGNE Venue de Savoie (Tarentaise, Maurienne...) mais aussi de Haute-Savoie et du Val d'Aoste, la laine est sélectionnée chez les éleveurs locaux et prelevée deux fois par an à l'issue des tontes. Là encore, comme elle le faisait à l'origine, la Filature privilégie le contact de proximité et la culture locale pour produire ses tissus. Une préservation de ses valeurs qui fait encore le succès de la maison Arpin. The wool comes from local breeders from Savoie, Haute-Savoie and Val d’Aosta.

TISSU

LE DRAP DE BONNEVAL OU L'ORIGINE DU ÉCO L'histoire de cet ancêtre du Gore-Tex mérite d'être racontée. Ce drap exclusivement tissé à la Filature, a été diffusé à la fin du XIXe siècle par un colporteur originaire de Bonneval-sur-Arc, d'où son nom. Son système de fabrication est simple et efficace puisqu'il densifie le tissu en établissant une compression mécanique des fils. Moins large, moins long mais plus compact, il en devient pratiquement imperméable et ne contient pour ce faire, aucune membrane plastique. C'est ce qui a séduit les alpinistes et montagnards du siècle dernier à l'image de l'illustre Paul-Émile Victor qui a utilisé ce tissu pour ses expéditions. L'intérêt de ce drap, outre sa fabrication restée fidèle au savoir-faire des débuts, est dans sa nature même qui n'utilise aucun colorant. Un savant mélange de fibres permet de sortir quatre coloris naturels. Moins de colorants donc moins de produits chimiques. The Arpin spinning and weaving company still fabricates the beautiful and unique Drap de Bonneval in an ancestral way.

FRANÇAISE

UNE FABRICATION , ANCRÉE DANS LE TERRITOIRE ALPIN En termes de production locale, on ne peut faire mieux. Engagée dans le prêt-à-porter et dans le design d'aménagement d'intérieur, la Filature a su séduire par la modernité et l'esthétisme de ses collections tout en conservant ses valeurs et son savoir-faire. Nous sommes bel et bien face à une entreprise à taille humaine, qui a su s'évader des carcans de la surproduction et de la mondialisation, tout en maintenant sa success story made in France. Specialised in ready-to-wear fashion and interior design, all the collections are made according to traditional methods and values.

COMMERCE ÉQUITABLE AVEC L’ARGENTINE Caline Wesley, responsable de la boutique Arpin et Argentine de naissance a eu envie de marier ses deux mondes : le savoir-faire de son pays natal et l’amour de sa Tarentaise d’adoption. C’est pour cela que dans une démarche de commerce équitable, elle importe des ponchos et châles fabriqués par des couturières de Patagonie, valorisant ainsi leur savoir-faire au sein même de sa boutique. Caline Wesley, responsible of the shop Arpin and originally from Argentina, proposes ponchos and shawls fabricated in Argentina.

FILATURE ARPIN 2 rue de la Fabrique, Séez www.arpin1817.com / +33 (0)4 79 07 28 79) Ouvert du lundi au samedi, 9h30-12h et 14h-18h30


42

At Home

L'indépendance énergétique

comme objectif !

Les refuges ont toujours été des laboratoires et des prototypes. Ils sont des tremplins pour permettre aux hommes de s'élever par l'effort. S'ils changent de peau pour se rénover, c'est pour devenir plus confortables en réduisant leur impact sur la planète. Par Frédéric V.

Refuge de la Vanoise

REFUGE DU COL DU PALET

UNE PILE AU POIL Premier bâtiment d'altitude à expérimenter la pile à hydrogène, le refuge du Col du Palet continue d'avancer vers toujours plus d'autonomie à l'énergie propre. Démonstration avec Nicolas, gardien, à l'origine de ce projet avec le Parc national de la Vanoise. Par Johanne B.

© PNV

La Fédération Française des Clubs Alpins et de Montagne gère la plupart des refuges de Tarentaise, même s'il reste encore des refuges privés. Tour à tour, ils vont être reconstruits pour remplir leur objectif d'offrir un accueil amélioré à leurs visiteurs et plus en harmonie avec la montagne environnante. Oubliées la promiscuité et l'obscurité, les voilà qui offrent même des chambres de standing avec lits 2 places (comme le refuge du Saut à Méribel, qui a réouvert en 2014). RAVITAILLEMENT, CONSOMMATION, ÉVACUATION, UNE ÉQUATION À TROIS VARIABLES Si l'hélicoptère reste incontournable pour le ravitaillement, certains refuges comme le refuge de l'Arpont (reconstruit en 2014) utilisent encore des mules pour cette opération. Mais la mule a un coût : si le kg aérotransporté revient à 20 centimes d'euros, 1kg transporté par l'animal coûte 6 fois plus cher. En moyenne, chaque refuge fait 3 gros ravitaillements de 5 à 6 rotations d'hélicoptère chaque été. L'énergie est amenée de la vallée (gaz de cuisine) ou produite sur place. Le vent, l'hydraulique et le solaire sont intermittents. L'avenir est au mix énergétique. Le refuge du Col de la Vanoise, reconstruit en 2013 a intégré la production de son énergie à son bâtiment (panneaux solaires photovoltaïques + chauffe-eau solaire + centrale éolienne), réduisant ainsi le nombre de places d'accueil de 120 à 100. L'eau est facile à puiser mais son recyclage est très difficile dans des zones qui sont hors-gel seulement 100 jours par an. Toilettes sèches, phyto-traitement... des trésors d'ingéniosité sont développés pour éviter une pollution aux déjections humaines et à l'eau de vaisselle. Chaque goutte d'eau compte en altitude. ENERGY INDEPENDENCE More and more mountain refuges in Tarentaise renovate looking for more comfort and energy independence. Three difficulties are taken into consideration: the provisioning of food by helicopter or mules, the energy consumption created by a mixture of photovoltaic pannels, solar boilers, wind power plants... and the evacuation of used water using dry toilets, phyto-treatment...

COMMENT EST NÉ CE PROJET ? Le refuge est équipé de panneaux photovoltaïques et malheureusement l'énergie solaire pâtie d'un stockage de courte durée. Avec 48h de soleil, les batteries sont pleines et 48h de mauvais de temps, elles se vident. Le refuge n'étant pas gardé une partie de l'année on perd une grosse somme d'énergie alors qu'en été, nous avons une forte demande et nous sommes en déficit. L'intérêt de la pile à hydrogène est de pouvoir utiliser l'énergie solaire, la stocker pour ensuite la restituer selon les besoins. CONCRÈTEMENT, COMMENT FONCTIONNE CETTE PILE ? Le principe est simple : les batteries sont pleines et on a encore de l'énergie solaire. On fait une électrolyse qui casse la molécule d'eau. L'oxygène s'échappe et l'hydrogène est stocké en bonbonne. Quand les batteries faiblissent, on réassocie l'hydrogène avec l'oxygène de l'air (H20) et cette réaction fabrique de l'électricité. ET CETTE PILE ASSOCIÉE AUX PANNEAUX SOLAIRES COMBLE LES BESOINS EN ÉNERGIE DU REFUGE ? L'installation a été dimensionnée par rapport à nos besoins soit 65 000 watts correspondant à 10 - 11 jours d'énergie. Cette production d'électricité permet d'alimenter la lumière, le petit électroménager et la pompe à eau assez gourmande. À côté de ça, la cuisinière est au gaz et le chauffage au bois. LES DIFFICULTÉS DE CE SYSTÈME? Essentiellement climatiques à cette altitude. Car il faut que le bâtiment, passif et autonome, qui renferme la pile soit hors-gel toute l'année. On a dû installer des panneaux solaires thermiques pour le chauffage. UN BEAU PROJET EN SOMME. C'est expérimental et il y a encore des ajustements à faire notamment au niveau de l'automatisation du système. Mais notre projet est adapté et intéresse de plus en plus de personnes. L'objectif étant que cette idée pérenne soit dupliquée. REFUGE COL DU PALET Equipped with photovoltaic panels, the refuge Col du Palet is the 1st building at a high altitude using hydrogen fuel cells. In a hydrogen fuel cell, hydrogen is combined with oxygen to produce electrical energy. Enough electricity for the use of small appliances, light and the water pump of the refuge. www.vanoise-refugedupalet.com +33 (0)4 790 791 47 / +33 (0)6 23 15 14 46


SPÉCIALISTE OUVRAGE MÉTALLIQUE DE MONTAGNE - AGENCEMENTS DE MAISON

AGENCEMENTS EXTÉRIEURS

AGENCEMENTS INTÉRIEURS

ENSEIGNES

ESCALIERS... GROUPE PLB METALIS

TOUS OUVRAGES MÉTALLIQUES ALL METAL WORKS

+33 (0)4.79.24.26.97 ATELIER

ZONE ARTISANALE

73 350 BOZEL

WWW.STA-SAVOIE.FR

ATELIER

185 ALLÉE DES ARTISANS

73 260 AIGUEBLANCHE

WWW.CIMS-SAVOIE.FR


44

En vadrouille

Transport Vert Afin de préserver cet environnement magique qui fait des stations de ski de Tarentaise ce qu'elles sont, de nombreuses initiatives sont mises en place, du covoiturage au salon de la voiture électrique. L'objectif : limiter au mieux l'impact du transport.

Par Géraldine R.

Plus besoin de voiture AUX ARCS : pour relier Bourg-Saint-Maurice à Arc 1600, il vous suffit d'emprunter le funiculaire qui vous y mènera en 7 minutes ! Sans oublier la gare ferroviaire de Bourg Saint Maurice, avec des trains en provenance de multiples destinations, pour oublier votre voiture à la maison... Plus d'infos sur www.lesarcs.com/se-deplacer.html Depuis le site PEISEY-VALLANDRY.COM, vous accédez directement à la plateforme de covoiturage BlaBlaCar : un moyen idéal pour faire des économies et des rencontres ! Et le télébenne du Lonzage assure (gratuitement) la liaison entre Peisey Village et Plan-Peisey (7 minutes). LA PLAGNE AUTO SKI : c'est 20€ de gagnés sur le forfait journée la Plagne Intégrale si la voiture est partagée par au moins 3 personnes ! Soit 30€ au lieu de 50€. Offre valable les mercredis, samedis, dimanches et jours fériés aux caisses « drive » d'Aime Vallée. Plus d'infos au +33 (0)4 79 09 67 00. Du 14 au 17 juillet 2016, c'est aux portes du Parc National de la Vanoise que se déroulera la deuxième édition du SALON DU VÉHICULE ÉLECTRIQUE DE VAL D'ISERE. Quatre jours durant lesquels, professionnels et grand public, pourront échanger sur les nouveautés, les innovations et les projets de développement du déplacement électrique.

BON PLAN

Le Covoit’ des riders Par Johanne B.

Il existe de nombreux sites de covoiturage en France mais co-rider.fr s'adresse aux mordus de glisse qui souhaitent tailler le bout d'route avec d'autres passionnés de ride. L'idée : réduire les émissions de CO2 en partageant une voiture et se faire au passage des potes pour des sessions glisse. Facile d'utilisation, l'inscription se fait simplement et en toute sécurité. Numerous car-pooling websites exist in France, but the website co-rider. fr is for hitchhikers with a passion for winter sports activities https://co-rider.fr

© Manu Reyboz


À SAVOIR :

Les Arcs, La Plagne, Peisey-Vallandry, Val d'Isère, Tignes, Courchevel, La Tania, Méribel, Brides-les-Bains, Les Menuires, Saint Martin de Belleville, Val Thorens et Orelle, Pralognan proposent toutes des services de navettes inter ou intra-stations gratuites. Toutes les infos dans les Offices de Tourisme.

Funiculaire Bourg Saint Maurice / Les Arcs

Si 450 entreprises de tourisme sont déjà certifiées Green Globe, TIGNES est le premier domaine skiable à obtenir cette récompense grâce à sa société de remontées mécaniques STGM. En plus de ses actions en faveur du développement durable, de l'emploi local, de la protection de l'environnement...Tignes œuvre pour un meilleur transport puisque la STGM renouvelle régulièrement sa flotte de bus, afin de proposer un service de navettes propre et performant aux visiteurs, invités à laisser leur voiture au parking. D'ici la fin de la saison, COURCHEVEL bénéficiera d'une assistance de la région Rhône-Alpes-Auvergne pour le développement de la pratique de l'auto-stop sur la commune, via une réflexion sur un concept de point aménagé et dédié à cette pratique. À VAL THORENS, le transport, c'est du côté des dameuses que ça se passe ! Elles sont en effet équipées du système Snowsat, qui permet de limiter leurs passages sur les pistes grâce à une évaluation digitale du niveau de neige. Valthoparc apporte également sa contribution, proposant un bon plan « courses » pour les saisonniers: une ligne de bus régulière entre Val Thorens et Moûtiers, à tarif réduit, utilisable une fois par semaine. ORELLE invite au covoiturage ! Pour 4 étudiants venant tous dans le même véhicule, 3 forfaits achetés = le 4ème gratuit (sur présentation des cartes étudiants en cours de validité).

OÙ TROUVER DES BORNES DE RECHARGEMENT DE VOITURES ÉLECTRIQUES ? Parking des Cimes Blanches à Courchevel Moriond Parking P0, P1 et P2 Saint Martin de Belleville Club Med Val Thorens Place Sommeiller à Modane La Plagne Montalbert Cimes Energies à Bourg Saint Maurice Parking du Lac 3 à Tignes À Val d'Isère : Val d'Isère Auto, Gare Routière, Parking du Centre, Parking de la Face de Bellevarde et Circuit sur Glace GREEN TRANSPORTATION Numerous green actions have been put in place by the ski stations to preserve this magnificent environment: the funicular between Arc 1600 and Bourg-Saint-Maurice, the website of Peisey-Vallandry offers direct access to the carpooling website BlaBla Car and the cable car Lonzage links Peisey Village with Plan-Peisey in 7 minutes only, La Plagne offers a discount of 20€ on your ski pass if you share your car with 2 other holidaymakers, Val d'Isère organises the 2nd edition of the electric vehicle fair, Tignes obtained the label Green Globe, Courchevel works on a new carpooling project, Val Thorens uses ecological snow-grooming vehicles and proposes a shuttle service between Val Thorens and Moûtiers, and Orelle offers 1 free ski pass to 4 students sharing the same car.


46

En action

Le Tri dans tous ses états Créée en 1999, l'entreprise Albertvilloise de gestion et de valorisation des déchets a développé, voilà 10 ans, une filière de traitement des skis usagers. Retour sur les missions et actions de Tri-Vallées avec Thibaut Chervaz, chargé de projet. Par Johanne B.

QUELS SONT LES DOMAINES D'INTERVENTION DE TRI-VALLÉES ? Nous sommes investis dans la recherche de solutions pour la gestion et la valorisation des déchets et à ce titre nos missions sont multiples. Nous exploitons plusieurs déchèteries, notamment en Tarentaise. Nous collectons les déchets issus de différentes filières : papier carton, ski, bio déchets, déchets électroniques, textiles... Pour cette dernière, nos différentes bornes en Savoie et Haute-Savoie nous permettent de récupérer, trier et traiter les textiles collectés pour le réemploi ou le recyclage. Nous avons créé pour cela en 2012 un centre de tri textile à Ugine qui compte 21 salariés aujourd’hui. En parallèle, nous disposons d'un département « Propreté - Multiservices » qui gère le ramassage de déchets en bords de route, initié par le Conseil Départemental. Nous allons nous équiper cette année d’une nouvelle flotte de triporteurs à assistance électrique. Pour finir, notre département logistique et livraison nous permet de proposer des prestations de messageries, de distributions et de navettes programmées. UNE ENTREPRISE QUI NE CHÔME PAS. Pour mener à bien nos objectifs, nous employons plus de 100 salariés dont 60% de notre personnel en contrat de réinsertion. L'objectif étant de les accompagner dans la construction de leur projet professionnel. À PROPOS DE LA FILIÈRE DE TRAITEMENT DES SKIS, EXPLIQUEZ-NOUS ? Elle résulte du constat d'une collectivité qui s'était penchée, pendant l'hiver 2005-2006, sur le nombre important de skis usagés présents dans les déchèteries terminant incinérés ou enfouis. En faisant appel à nous, ils souhaitaient trouver une solution pour valoriser tout ce matériel de ski (skis, snowboards, chaussures...) Nous avons planché sur le sujet et nous avons pu créer une filière de collecte et valorisation de ce matériel usagé. L’unique possibilité de valorisation qui est apparue était de broyer le matériel afin d’en récupérer au moins les parties ferreuses et non ferreuses pour les recycler puis d’essayer de valoriser le broyat restant. Les métaux ferreux et non ferreux représentent environ 25 % en matière des skis. Le reste du broyat, composé de matériaux composites et de bois principalement, possède un pouvoir calorifique important et est utilisé comme CSR (Combustible Solide de Récupération) par des cimenteries en remplacement du pétrole brut. QUEL BILAN FAITES-VOUS AUJOURD'HUI ? Au fur et à mesure des années, de nombreux loueurs professionnels de matériel de ski ont fait appel à nous pour collecter leurs skis en fin de vie. En 2015, nous avons rassemblé 380 tonnes de matériel que nous avons traité et valorisé, ce qui représente environ 100 000 paires de skis et snowboards. Nous travaillons en partenariat avec 45 stations et 400 magasins en Isère, Savoie et Haute-Savoie. Et nous pourrions étendre l’activité sur les départements voisins tels que les Hautes-Alpes. VOUS AVEZ REÇU CETTE ANNÉE L'ECOSPORT AWARDS CATÉGORIE « RECYCLAGE ET FIN DE VIE DES ÉQUIPEMENTS » POUR CETTE FILIÈRE SKI ? C'était la 1ère édition des Trophées Ecosport et je crois que ce qui a séduit le jury au-delà du concept même de traitement et de valorisation des déchets ski, c'est notre constance depuis 10 ans, ce qui inscrit véritablement ce projet dans un développement durable.

TRI-VALLÉES Created in 1999, the company Tri-Vallées situated in Albertville exploits several waste treatment centres, in particular in Tarentaise. Tri-Vallées collects paper and cardboard, ski and snowboard equipment, organic waste, electronic waste, textile... The textile is sorted at the textile sorting centre in Ugine. Tri-Vallées employs more than 100 employees of which 60% on a professional reintegration contract. In 2015, Tri-Vallées collected around 90 000 pairs of skis and snowboards.

TRI-VALLÉES ZA Terre Neuve, Route des Chênes, Gilly-sur-Isère, Albertville +33 (0)4 79 37 97 96 www.tri-vallees.com


William Cochet,

« Nous devons tous réagir devant les Bioskieur changements climatiques si demain nous William est encore un skieur engagé. Dans» les voulons skier. pentes d'abord puisqu'il est l'un des meilleurs freeriders français, puis sur le terrain de l'écologie. Suivons-le à travers son itinéraire de compétiteur et de bioskieur. Par Frédéric V.

QUELLE EST TON ACTUALITÉ DE COMPÉTITEUR ? Je cours sur le circuit Freeride World Qualifier. Je sélectionne mes compétitions afin de ne courir que sur les plus belles, les plus intéressantes en termes de lignes ou de points. Je prends aussi en compte dans mes choix, le fait d'optimiser mon voyage avec la production d'images, la possibilité de séjourner plus longtemps sur place. Cette année, j'ai concouru aux Arcs où je me suis classé 7e, à Jasna en Slovénie et dernièrement à la Nendaz Freeride en Suisse. Ce sont toutes des compétitions 4*, les plus prestigieuses du circuit.

©Biomedia

TU AS AUSSI UNE ACTIVITÉ DE PRODUCTION D'IMAGES DE SKI. À travers Bioskieur/Biomédia, nous sommes une équipe de 4 riders avec Solan Dejouy, Mickaël Bimboes et Rémi Aurignac. Nous avons fait 2 épisodes de la web série W!interactivity. On cherche à réaliser de belles images mais nous avons banni tous les moyens motorisés pour monter. Tout est fait par gravité à partir des remontées mécaniques ou en ski de rando. W!interactivity, ce sont nos montagnes vues par une équipe qui veut faire partager le plaisir qu'elle a à skier. CETTE ÉQUIPE A UNE FILMOGRAPHIE FOURNIE. De 2012 à 2014 j'ai tourné 15 épisodes de Bioskieur TV puis avec Mickaël, nous avons tourné Antagonist en 2015, un 26 minutes. Cette année, nous avons sorti 3 épisodes de la série W!nteractivity. Chaque sortie à ski est l'occasion de faire des images et de skier en groupe. POURQUOI CE TERME BIOSKIEUR ? Nous ne pouvons plus rester les bras croisés en attendant que notre planète se réchauffe. Les zones montagneuses ressentent doublement la hausse du thermomètre. Devant l'ampleur du phénomène, les sports d'hiver n'auront évidemment plus leur place. Nous devons tous réagir devant les changements climatiques si demain, c'est à dire dans 50 ans, nous voulons encore skier.

BIOSKIEUR William Cochet, 30 years old, is one of the best French freeriders. Part of the Freeride World Qualifier circuit, William participates in the most prestigious competitions of the circuit. Together with riders Solan Dejouy, Mickaël Bimboes and Rémi Aurignac, William produces beautiful action images and footage for Bioskieur/Biomédia and the webserie W!nteractivity. He is also member of the association Riders Alliance. William focusses on reasonable transportation alternatives, healthy eating habits and he promotes only sustainable and ecological products.

QUELLE LIGNE DE CONDUITE T'ES-TU FIXÉE ? Pour mes déplacements en compétitions, je m'aperçois que le transport est gros consommateur d'énergie. Du coup, les voyages n'ont lieu que si on part en groupe, en utilisant une mobilité douce et en étant responsable. Ma démarche se tourne vers un ski de proximité, une alimentation saine et durable et en ne faisant que la promotion des produits durables et éco-responsables. Y AURA-T-IL DES ÉVOLUTIONS DANS TON ENGAGEMENT ? Ce sera au sein de l'association internationale Protect Our Winters. Elle représente la communauté des acteurs de la montagne qui veulent agir contre le changement climatique. Nous avons créé la Riders Alliance, pour servir de porte-voix à cette association.


Toofruit,

des soins bio pour les tout-petits ! En s'associant à la marque bio Toofruit, les spas Ô des Cimes ouvrent les portes du bien-être aux tout-petits. Émelyne Chatelet, spa manager et praticienne, nous parle de la particularité de ces soins, et nous explique en quoi il est important d'initier le plus tôt possible nos enfants à l'utilisation de ces produits. Par Sabrina M.

P OURQUOI Ô

DES

C IMES

FAIT LE CHOIX D ' UN

PARTENARIAT AVEC UNE MARQUE DE PRODUITS DE SOINS ET D'HYGIÈNE DÉDIÉE AUX ENFANTS ? Notre devise, c'est de rendre accessible les soins et l'univers du bien-être au plus grand nombre. Accueillir les enfants dans nos spas implique que nous utilisions des produits qui leur sont adaptés. Ils n'ont pas les mêmes envies que les adultes et surtout, ils n'ont pas les mêmes besoins. Et c'est une belle façon de leur faire découvrir les soins du visage et du corps pour que cela devienne une habitude pour ces enfants, et qu'ils apprennent à garder cette philosophie de vie, celle du bien-être.

C'EST-À-DIRE ? Nous les adultes, nous avons sur la peau un film hydrolipidique composé de sébum, de sueur et de résidus de cellules, qui nous protège des agressions extérieures comme les changements de température, la déshydratation... La peau des enfants de 6-12 ans quant à elle, ne secrète pas ou peu de sébum. Son film hydrolipidique est de mauvaise qualité. Elle est donc particulièrement vulnérable et nécessite d'être protégée et hydratée au quotidien, avec des produits adaptés. QUE PROPOSE LES SPAS Ô DES CIMES ? Avec les enfants, nous avons une approche douce. Il s'agit de les initier, de manière ludique, à recevoir des soins du visage mais également des massages et à utiliser les bons produits. Nous avons un soin du corps et un soin du visage de 30 minutes, et nous proposons également un soin d'une heure qui combine les deux. En plus de leur faire du bien, nous leur conseillons avec les bons mots, adaptés à leurs âges, et cela dès 6 ans, de faire attention à eux. QU'APPORTENT LES PRODUITS TOOFRUIT ? Au cœur de chaque formule Toofruit est intégré le Complexe Filmoprotect qui a la particularité de mimer le rôle du sébum, tout en étant constitué uniquement d'éléments végétaux naturels issus de fruits. La peau des enfants est ainsi nourrie et sa fonction barrière est renforcée.

EN QUOI CETTE MARQUE EST-ELLE ÉCO-RESPONSABLE ? Les formules Toofruit respectent une charte très précise qui va bien audelà des critères de certification demandés par Ecocert pour être certifié cosmétique biologique. Leurs formules contiennent des ingrédients issus des fruits, des parfums naturels... et tout ce qui est alcool, parabène, colorants artificiels, phénoxyéthanol... est banni. Dans son packaging aussi, la marque s'engage. Elle propose des produits nus, sans étui et des flacons « pompe Airless », qui ne laissent pas entrer l'air et qui permettent aux produits de ne pas utiliser beaucoup de conservateurs. Faire le choix de ce partenariat, c'est enseigner aux enfants d'utiliser les bons cosmétiques et les rendre plus responsables. Aujourd'hui le respect de l'humain dont nous avons pleinement conscience dans nos spas, doit nous permettre de transmettre non seulement notre professionnalisme à travers une belle carte de soins, mais également toutes ces belles valeurs qui font la force et la différence d' Ô des Cimes. TOOFRUIT The spa Ô des Cimes proposes body and facial treatments for children and teenagers with products of the organic brand Toofruit. The skin of young children and teenagers between 6 and 12 years old is particularly vulnerable and requires appropriate daily protection and hydration with adapted products. The organic brand Toofruit respects a specific charter and uses natural ingredients. Spas Ô des Cimes, Résidences CGH


© Stef Candé / OT Pralognan-la-Vanoise


50

Pour se faire plaisir

€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€ €€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€ €€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€ €€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€ €€€€€€€€€€€€€

POLE PLANT

Bâtons de ski en bambou Située à Tignes la toute jeune société éco-citoyenne Pole Plant fabrique et commercialise des bâtons de ski… en bambou ! L’objectif premier du créateur est de limiter l’impact sur l’environnement. En effet, le bambou est la ressource renouvelable la plus rapide de la planète. Plus solides que des bâtons en alu, ils sont en plus très design et totalement personnalisables : on choisit sa couleur et on peut même les faire graver !

TIME FOR WOOD

Lunettes de soleil // Caviuna Time for Wood, ou les lunettes de soleil « vertes » par excellence. Déjà parce que la monture est 100% en bois, ce qui permet un poids n’excédant pas 30 grammes, autant dire que le confort est incomparable ! Et aussi parce que grâce au partenariat avec l’association Trees for the Future, à chaque paire vendue, un arbre est planté au Cameroun, aux Philippines ou au Brésil. Par ailleurs, de part sa couleur et son travail, le bois rend chaque pièce totalement unique. Le petit plus écolo : l’étui est en toile de jute naturelle. On craque !

Situated in Tignes, Pole Plant fabricates bamboo ski poles, made by hand and stronger than traditional aluminium poles. www.poleplant.com

Caviuna sunglasses are made of wood with polarized brown UV-400 protection lenses, including a natural ‘jute’ pouch and a cleaning cloth. www.timeforwood.fr

SHOPPING

ARPIN

Fauteuil / pouf // Alpillow Côté déco, on est séduit par la ligne Appilow de la Filature Arpin. Ces fauteuils / poufs en tissu Muletière, lainage « so chic » et très résistant, sont utilisables aussi bien dehors que dedans. Confortables et pratiques, le modèle dispose d’une jolie palette de couleurs : du traditionnel rouge Savoie au très tendance moutarde en passant par l’intemporel chiné cendre. The weaving and spinning company Arpin fabricates the product line Alpillow, comfortable and practical cushions. www.arpin1817.com

PICTURE

ENO 2.0 Jacket Ispo Award Winner 2016/17 Question écologie, Picture a fait fort avec la veste Eno 2.0. Primo, grâce à deux actions, la réduction des coutures et la technologie multiple densité qui évite de renforcer les zones à protéger (bras, dos), ils limitent le transport de matières premières et ça, c’est bon pour la planète. Secundo, la Eno 2.0 est équipée d’une membrane et d’un tissu 100% polyester et donc 100% recyclable, et son contre collage s’effectue avec une colle sans solvant. Cerise sur le gâteau, elle est garantie à vie ! Ispo Award Winner 2016/2017, the ENO Jacket has been developed for freeriders looking for a breathable, ergonomic and durable jacket. Disponible à l’automne 2016 www.picture-organic-clothing.com


to us uv er tà O

€€€€€€€€

Découvrez les senteurs gourmandes des produits naturels Toofruit

RENSEIGNEMENTS & RÉSERVATIONS LES MÉNUIRES Résidence Les Clarines Tél. +33 (0)4 79 41 41 41

TIGNES 1800 Résidence Le Kalinda Tél. +33 (0)4 79 06 91 34

SAINT-MARTIN-DE-BELLEVILLE Résidence Les Chalets du Gypse Tél. +33 (0)4 79 09 45 00

LA PLAGNE Résidence Les Granges du Soleil Tél. +33 (0)4 79 23 22 10

SAINTE-FOY-TARENTAISE Résidence Les Fermes de Sainte-Foy Tél. +33 (0)4 79 06 14 61

CHAMPAGNY-EN-VANOISE Résidence Les Alpages de Champagny Tél. +33 (0)4 79 22 21 20

TIGNES VAL CLARET Résidence Le Névada Tél. +33 (0)4 79 41 58 79

PEISEY-VALLANDRY Résidence L’Orée des Cimes Tél. +33 (0)4 79 04 38 00

TIGNES LE LAC Résidence Le Télémark Tél. +33 (0)4 79 41 31 60

BOURG-SAINT-MAURICE Résidence Le Coeur d’Or Tél. +33 (0)4 79 24 75 50

www.odescimes.com Ô Des Cimes, RCS Annecy Siret 533 813 390 00275 - Édition 02/2016 - Crédits photos : Studio Bergoend, TOOFRUIT -


Green spirit  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you