Page 1

MDP Michel Desvigne Paysagiste

Simultanément, depuis plus de vingt ans des jardins se dessinent, des lieux s’aménagent, parfois considérés comme les prototypes des projets de territoires. Alors que 150 réalisations, parfois lointaines, viennent d’être regroupées dans un site internet*, il apparait qu’ensemble elles définissent une écriture. Cette écriture élémentaire n’est pas un style, qui s’imposerait ou s’exporterait, mais plutôt une sorte de révélation des sites. Paradoxalement, elle se caractérise par une diversité singulière. Aujourd’hui, l’agence développe une cinquantaine de projets dans 18 pays, dans le cadre de commandes et collaborations prestigieuses et exigeantes. Ce portrait conduit sous forme d’entretien a précisément pour sujet cette écriture singulière. Une sélection de photographies ordinaires présente quelques projets, parfois inédits, où le temps est à l’œuvre. The Michel Desvigne Paysagiste landscape architecture firm is known for its strategies to transform vast territories over long periods. Parsing the American park systems, amplifying natural geography, and establishing agricultural fringes in outlying suburbs are a few of the recurring themes in an approach that earned the firm France’s Grand Prix de l’Urbanisme in 2011. In parallel, for more than 20 years, it has been designing gardens and planning spaces that are sometimes considered prototypes for territory-scale projects. With more than150 landscapes designed on multiple continents, now together on one website*, it is clear that they define an approach to composition. It is not a style, to be imposed or exported, but rather a way to reveal the sites themselves.

PORTRAIT D’AGENCE - MDP MIChEl DEsvIGNE PAysAGIsTE

L’agence Michel Desvigne Paysagiste est connue pour ses stratégies de transformations de vastes territoires sur de longues durées. Une certaine relecture des systèmes de parcs américains, l’amplification de la géographie naturelle, une contribution à l’édification de lisières agricoles en milieu périurbain sont des thèmes fondateurs d’une démarche qui l’a conduit à être lauréat du grand prix de l’urbanisme en 2011.

This portrait, in the form of an interview, focuses on this very approach to composition, illustrated by a selection of ordinary photographs of projects, some of them quite novel, which rely on the effects of time.

Hors-série réalisé avec l'aimable soutien de :

Couverture.indd 1

cahier 2 Du N° 264 D’aMc - Nov. 2017

* micheldesvignepaysagiste.com

Portrait d’agence

23/10/2017 21:15


Portrait d'agence AMC Cahier édité et diffusé par la revue AMC Le Moniteur architecture. Novembre 2017.   Palais de Justice Gand, Belgique.  Les patios du nouveau Palais de Justice   sont conçus comme un paysage d’eau   qui démultiplie les effets de miroirs   et donne une impression de démesure. 

Rédacteur en chef : Gilles Davoine

Palais de Justice Ghent, Belgium.   The patios of the new Palais de Justice   create a water landscape generating   multiple mirror effects to give   the impression of limitless space.

Directrice de publicité : Stéphanie Nadreau

Couverture.indd 3

Conception graphique : Améziane Yahia 

Directrice générale déléguée : Elisabeth Shemtov

Président-directeur de la publication : Julien Elmaleh Société éditrice : Groupe Moniteur s.a.s. 10, place du Général-de-Gaulle, BP 20156, 92 186 Antony cedex. RCS Nanterre B 403 080 823

Photographies  Ana Marti-Baron : 4 Florian Delon : 6a, 6b Guillaume Leuregans : 7, 8, 10a, 18ab Inessa Hansch : 14a Arnauld Dubois Dufresne : 19, 36b Gérard Dufresne : 20

Impression : Imprimerie Corlet

Erica Overmeer / Future Documentation : 22

Sauf mention contraire, les photographies sont de MDP Michel Desvigne Paysagiste

Taro Ernst : 28a, 29a, 30b Kokyu Miwa architectural photography : 29b

45g Photography : 28b, 30a

L'agence MDP

Andy Malengier : 37

Michel Desvigne

Nigel Young / Foster+Partners : 38b H. Abbadie-SAEM Val de Seine Aménagement BoulogneBillancourt : 40 Charlotte Schlumberger : 42a, 43 Florent Joliot : 44a, 44b Vincent Mercier : 52

Conduite des projets : Francesca Arca, Clémentine Barbero, Elisa Bormioli, Hugo Bruley, Jules Burguet, Florence Carrières, Maxime Cloarec, Andrew Cumming, Guillemette Dumars, Taro Ernst, Enrico Ferraris, Francesca Garzilli, Carla Maria Greco, Pippa De Kinder, Guillaume Leuregans,

Sara Maillefer, Ségolène Merlin-Raynaud, Tomaso Paino, Rita Priore, Silvio Schubiger Gestion administrative : Adeline Barucq, Isabelle LacroixAramouni Suivi éditorial : Martin Basdevant, Clara Loukkal Collaborations : Florian Delon, Daniel Larralde, Laetitia Millot

23/10/2017 21:16


Édito / Editorial

Michel Desvigne est un paysagiste qui voit grand et large. Il aime se confronter aux vastes territoires, les remodeler, les recomposer, au cœur des agglomérations (Bordeaux, Marseille), à leurs franges (Saclay, Montpellier) ou même en milieu rural (Connecticut). Ses outils : les éléments naturels – sols, pentes, eaux, vent, lumière, végétation, mais aussi traces agricoles ou industrielles – qu’il utilise pour fabriquer un paysage profondément ancré sur une géographie souvent oubliée, qu’il fait resurgir. Sa pratique, expérimentée à l’échelle de jardins ou d’espaces publics, se fonde aussi sur un recours à l’écologie scientifique, sans romantisme, en délaissant les compositions au formalisme gratuit et le design d’objets tapageur. Avec une économie de moyens, et en reconnaissant la nécessaire lenteur, « terrible et magnifique », des processus de transformation, il recrée des paysages qui semblent avoir toujours existé. Michel Desvigne is a landscape architect who thinks big, in every sense. He loves taking on vast territories, reshaping and recomposing them, whether in dense urban areas (Bordeaux, Marseille), on their outskirts (Saclay, Montpellier), or in rural settings (Connecticut). His tools are natural elements – soil, slopes, water, wind, light, vegetation, as well as remnants from farming or industrial uses – that he uses to create a landscape with deep roots in the land’s often-forgotten geography, thereby resurrecting it. His practice, first tested on the scale of public spaces and gardens, shuns romanticism in favor of scientific ecology, avoiding compositions based on gratuitous formalism or ostentatiously designed objects. Employing resources prudently and recognizing the necessarily slow advance, both “terrible and majestic,” of transformation processes, he recreates landscapes that seem always to have existed.

Gilles Davoine, rédacteur en chef / editor in chief

AMC / PORTRAIT D'AGENCE

MDP V7.indd 3

3

23/10/2017 21:17


MDP Michel desvigne paysagiste

Interview with Michel Desvigne BY GIllEs DAvOINE

You have years of experience in large-scale landscape transformation, like the kind required before building new neighborhoods. One of your first projects of this type was in Greenwich, which sits in a loop of the Thames to the east of London. Twenty years later, has it worked out as you hoped?

MillenniuMPark londres,uk. laconstructionduDômedu Millénaireparrichardrogersest l’occasiond’amorcerlarequalification d’unvastesitepollué.lamiseen placed’unpaysageévolutifest préféréeàunecompositionurbaine prématurée. MillenniuMPark london,uk. TheconstructionoftheMillennium Domebyrichardrogerswas anopportunitytokickstartthe redevelopmentofavastpollutedsite. acontinuouslyevolvinglandscape waschosenoveraprematureurban composition.

Transforming the landscape before building a city is a longestablished practice. Entire cities, including Boston, were organized around the major park systems designed in the late 1800s by landscape architect Frederick Law Olmsted. More recently in France, new cities built in the 1970s were preceded by “pre-greening” operations, which involved laying out the plantings in future public spaces using a preestablished, fixed block plan. In Greenwich, I had thought to do the opposite, namely installing the landscaping first, covering large areas with plantings before the block plan for the future neighborhoods was even determined. This partially completed landscape would have had a certain power and characteristics that the urban planners and architects would have had to design around. The end result was still a series of large parks, with the neighborhoods structured around them.

For about 10 years now, you have been working on a similar project in Bordeaux, on the right bank of the Garonne. Where does it stand now? This project is more promising. Before we got involved, Dominique Perrault had established a partial block plan guided by the fragments of industrial remnants, with gardens stretched out in strips perpendicular to the Garonne. It seemed to me, though, that instead we should be developing a park parallel to the river, reflecting the natural geography. To my eyes, thousands of years of ebbs and flows were more important than the few decades of industrial development that created those fragments. Still, the plots of land are important, because they do still reflect lines of real estate ownership and are becoming available one by one. We devised a process of gradual substitution: as the opportunity arises, each plot that the city acquires is immediately planted. Together, they make up a planted mass that will ultimately become a sort of naturalist park along the river. Thirty hectares have already been transformed using this process. A branching system extends these plantations from the riverbank into the existing neighborhoods.

Wouldn’t you say that this park along the right bank in Bordeaux owes its success to a more specific landscape design and a more gradual process than the one applied in Greenwich? Greenwich was a blank slate. The terrain was so heavily marked by industrial activities that it had to be completely reset, dug down to a depth of a meter and a half to decontaminate it. In Bordeaux, because water management is a decisive factor, the design is more specific. The lines in the landscape running perpendicular to the Garonne are not simply a gratuitous nod to formality they reflect the flow of water. While the design may initially appear overly technical, against all expectations it has been very popular among the public. The rows of willows and poplar groves create clearings of a sort, which are sprinkled with very frequently used lawns. 4

MDP V7.indd 4

PORTRAIT D'AGENCE / AMC

23/10/2017 21:18


MDP Michel desvigne paysagiste

Entretien avec Michel Desvigne PAR GIllEs DAvOINE

Vous travaillez depuis longtemps sur la transformation de paysages à grande échelle, comme préalable à la construction de nouveaux quartiers. L’un de vos premiers projets de ce type portait sur Greenwich, dans une boucle de la Tamise à l’est de Londres. Vingt ans plus tard, le résultat est-il à la hauteur de vos espérances ? La transformation d’un paysage comme préalable à l’édification d’une ville est une pratique bien établie. Les grands systèmes de parcs conçus à la fin du19e siècle par le paysagiste Frederick Law Olmsted ont structuré des villes entières, comme Boston. Plus récemment en France, la construction des villes nouvelles dans les années 70, a fait l’objet de ce qu’on nommait alors des opérations de « pré-verdissement ». Il s’agissait dans ce cas de planifier les plantations des futurs espaces publics, prévus par un plan-masse préétabli et figé. À Greenwich, j’imaginais, à l’inverse, pouvoir installer un paysage en préalable, avec des masses plantées sur d’importantes surfaces, avant que le plan-masse des futurs quartiers ne soit déterminé. Ce paysage, partiellement réalisé, aurait eu une puissance et des qualités avec lesquelles les urbanistes et les architectes auraient dû ensuite composer. Il en résulte néanmoins aujourd’hui des grands parcs autour desquels se sont structurés les quartiers.

Depuis une dizaine d’années, vous menez un projet du même type à Bordeaux, sur la rive droite de la Garonne. Où en est-il ? Ce projet est plus probant. Dominique Perrault avait établi avant nous un plan masse partiel inspiré des traces industrielles du parcellaire, avec des jardins étirés en lanières perpendiculaires à la Garonne. Il me semblait qu'il fallait au contraire développer un parc parallèlement au fleuve, inscrit dans la géographie naturelle. Les millénaires d’errements des méandres étaient plus importants à mes yeux que les quelques décennies qui avaient fabriqué ce parcellaire industriel. Ces parcelles ont cependant leur importance car elles correspondent encore à la propriété foncière et se libèrent une par une. Nous avons imaginé un processus de substitution progressive : suivant les opportunités, chaque parcelle acquise par la ville est immédiatement plantée. Ensemble, elles composent une masse végétale qui aboutira à terme à une forme de parc naturaliste le long du fleuve. Suivant ce processus, une trentaine d'hectares ont déjà été transformés. Un principe de ramification prolonge ces plantations depuis la berge jusqu’aux quartiers existants.

La réussite du parc de la rive droite de Bordeaux ne vient-elle pas d’une écriture plus précise du paysage, d’un processus plus progressif dans le temps qu’à Greenwich ? Greenwich était une page blanche. Le terrain était tellement marqué par les activités industrielles qu’il avait subi une véritable table rase ; creusé sur un mètre cinquante de profondeur pour sa dépollution. À Bordeaux, parce que la gestion de l’eau est déterminante, l'écriture est plus précise. Les lignes dans le paysage, perpendiculaires à la Garonne, ne relèvent pas d’un formalisme gratuit mais de la prise en compte de l'écoulement des eaux. Cette écriture que l’on peut juger technicienne dans un premier temps, rencontre, contre toute attente, un grand succès public: les lignes de saules, les peupleraies déterminent entre elles des sortes de clairières semées de pelouses très utilisées. AMC / PORTRAIT D'AGENCE

MDP V7.indd 5

5

23/10/2017 21:18


MDP Michel desvigne paysagiste

Another example is Montpellier, where we have been developing the Charpak park for 25 years. First, a large water retention pond was dug for the city. It was then planted with trees, both singly and in groves, with paths running through them. Apart from the urgent need from a water management perspective, the surrounding neighborhoods were initially vague and did not require any overall layout. We were able to create the design in phases to support their growth. In that case, the precision relies on successive levels of cohesiveness and the ability to reconstruct the park to reflect changing contexts and perspectives. This approach is very different from externally imposed layouts, which are inevitably scanty and ill-matched to the site.

Would you say that having a permanent contracting authority is essential to these long-term projects? Yes, the contracting authority does of course play a crucial role. In projects like these, we rarely act as lead contractor, instead serving as advisors to the contracting authority and the lead contractors working on the project. And we often invent the orders! In Bordeaux, the right bank park was not on the agenda. We managed to convince the mayor, Alain JuppĂŠ, to downgrade the buildability of some 50 hectares and acquire that land. To some extent, it was obvious that there should be a park across from the built up left bank laid out by Michel Corajoud. The park itself was formed very slowly, using the modest resources available, but even from the start, more than 10 years ago, the project did have regulatory status. Behind the park, built density was increased to compensate for the fact that the riverbanks could no longer be developed. And in fact, we are now directly involved in the urban project, like urban planner Youssef TohmĂŠ with the Brazza district. 6

MDP V7.indd 6

PORTRAIT D'AGENCE / AMC

23/10/2017 21:18


MDP Michel desvigne paysagiste

À Montpellier, autre exemple, nous aménageons depuis 25 ans le parc Charpak.

Parc aux angéliques Bordeaux, France. la densité inhabituelle des arbres relève davantage d’une écriture forestière que de celle d’un parc urbain.ce paysage artificiel et évolutif accompagne la mutation progressive de cet ancien site industriel.

Un grand bassin de retenue d’eau a d’abord été creusé à l’échelle de la ville. Il a par la

Parc aux angéliques Bordeaux, France. The unusually dense tree formation is more forest than urban park. This artificial and progressive landscape adapts to the steady transformation of this former industrial site.

successifs et à la capacité de recomposer le parc selon l’évolution du contexte et des

suite été planté de bosquets, d’arbres singuliers et traversé de chemins. Au-delà de l’urgence hydraulique, l’indétermination initiale des quartiers alentours ne nécessitait pas une mise en forme globale. Sa conception a pu se faire par strates accompagnant sa croissance. La précision, justement, tient aux niveaux de cohérence perceptions. Cette pratique est très différente de certaines réalisations parachutées, inévitablement chétives et étrangères à leur site.

La permanence de la maîtrise d’ouvrage n’est-elle pas fondamentale dans ces projets à long terme ? Le rôle de la maîtrise d’ouvrage est évidemment capital. Dans ce type de projet, nous sommes rarement maître d'œuvre mais plutôt conseillers de la maîtrise d'ouvrage et des maîtres d'œuvre d’opération. Nous inventons souvent ces commandes ! À Bordeaux, le parc de la rive droite n’était pas programmé. Nous avons pu convaincre le maire Alain Juppé de déclasser la constructibilité d'une cinquantaine d'hectares et d'acquérir ces terrains. Il y avait une sorte d'évidence à établir un parc face aux quais urbains de la rive gauche aménagés par Michel Corajoud. La constitution de ce parc se fait très lentement, les moyens sont modestes, mais le projet a eu d’emblée, il y a plus de dix ans, valeur réglementaire. À l'arrière du parc

Parc aux angéliques Bordeaux, France.

AMC / PORTRAIT D'AGENCE

MDP V7.indd 7

les densités bâties ont été rehaussées afin de compenser la nouvelle inconstructibilité des berges. Il arrive d’ailleurs que nous soyons directement associés au projet urbain comme c’est le cas pour le quartier Brazza avec l’urbaniste Youssef Tohmé. 7

23/10/2017 21:18


MDP Michel desvigne paysagiste

8

MDP V7.indd 8

PORTRAIT D'AGENCE / AMC

23/10/2017 21:19


MDP Michel desvigne paysagiste

AMC / PORTRAIT D'AGENCE

MDP V7.indd 9

9

23/10/2017 21:19


MDP Michel desvigne paysagiste

 ParccharPak Montpellier,France. Lesprésetboisementsplantéssontmisen oeuvreselondespratiquesagricoles. ParccharPak Montpellier,France.agricultural techniqueswereusedfortheplanting ofthesemeadowsandwoodland.

MuseoParcaLesia alise-sainte-reine,France. ceparcdestationnementestorganisé parunboisementàlatrameirrégulière. MuseoParcaLesia, alise-sainte-reine,France.This carparkisstructuredbytheirregular frameofsparsewoodland.

10

MDP V7.indd 10

Juppé has now created a dedicated research and design entity called “Atelier Garonne.” The ongoing presence of certain government officials – as well as ourselves, although it is not guaranteed – is what allows us to create a cohesive landscape on a large scale. In addition to drawing up regulatory documents, that cohesion relies on informal, and sometimes random, intellectual relationships, and above all on a tangible reality. The landscape transformations are modest and rudimentary, but they are enough to change the status of the place, its uses, and the way people look at it. Concrete action is required to prevent these processes from being pointless efforts to generate political goodwill. And with such a tiny budget, that action needs to be ingenious.

You often describe your approach as “transposition.” Can you explain your project process in more detail? The process of transposition is essential. It involves using the observed elements of a site, based on its natural geography or human activity, which are then transposed, transformed, adapted to shape the evolution of a landscape. Those initial elements are not simply adopted as is. In Bordeaux, the strips are not a response to existing shapes. The scale, purpose, and components have changed: as opportunities arise, vegetation is gradually replacing construction and the last remnants of industrial activity. The composition gives a new materiality to the history of the place, as well as the period of its implementation. The park is an intermediate source of nature to support the changes with an immediate and lasting presence. We are not here as historians or archeologists. These are very precise processes that involve only a very limited number of identified physical components. This sort of strict approach is the ground from which true beauty can spring in a manufactured landscape. PORTRAIT D'AGENCE / AMC

23/10/2017 21:19


MDP Michel desvigne paysagiste

Aujourd'hui Alain Juppé a créé une structure d’étude dédiée : « l'Atelier Garonne ». Jardin des Étangs gobert Versailles, France. Un boisement spontané est sculpté pour devenir accessible au public.

C'est bien la permanence de certains élus – ainsi que la nôtre, même si elle est précaire – qui

Jardin des Étangs gobert Versailles, France. this spontaneous woodland is sculpted to render it accessible to the public.

physiques sont modestes et rudimentaires, mais suffisent à changer le statut des lieux,

permet de garantir une cohérence du paysage à grande échelle. Au-delà de l’établissement de documents réglementaires, cette cohérence relève d’abord de relations intellectuelles informelles, et parfois aléatoires ; mais surtout d’une réalité tangible. Les transformations leurs usages et le regard qui leur est porté. Ces processus, pour ne pas être stériles et seulement des annonces politiques, doivent relever d’une intervention concrète. Celle-ci est nécessairement astucieuse dans ces situations aux budgets infimes.

Pour décrire votre démarche, vous parlez souvent de « transposition ». Pouvez-vous décrire plus précisément ce processus de projet ? Ces processus de transposition sont en effet essentiels. Il s’agit d’utiliser des éléments observés dans un site, issus de la géographie naturelle ou de l’activité humaine, transposés, transformés, adaptés dans le cadre de l’évolution d’un paysage. Ce n'est pas une reconduction pure et simple de ces éléments. À Bordeaux, les formes en lanières que nous installons ne sont pas la réplique de formes existantes. L’échelle, la destination et les composants changent : suivant les opportunités, la végétation remplace peu à peu les constructions et les dernières traces de l’activité industrielle. La composition donne une matérialité nouvelle à l’histoire du lieu, comme à celle du temps de sa mise en œuvre. Le parc est une sorte de nature intermédiaire qui accompagne les mutations, installant une présence immédiate et durable. Il ne s’agit pas d’un travail d'historien ou d'archéologue. Ce sont des processus précis qui ne concernent que des composants physiques identifiés, en nombre très limité. J’estime que c'est de cette rigueur que peut naître la beauté d’un paysage fabriqué. AMC / PORTRAIT D'AGENCE

MDP V7.indd 11

11

23/10/2017 21:19


MDP Michel desvigne paysagiste



FlyingBrookFarm litchfield,Cn,USa. Untravaild’éclaircissementouvre unevasteclairièreaucoeurdelaquelle estimplantéunverger.Cepaysage donneunecohérencenouvelleausite, préalablenécessaireàlaconstruction denouveauxbâtiments. FlyingBrookFarm litchfield,Cn,USa. Thethinningoutofthesurrounding vegetationopenedupavastgladeat thecentreofwhichanorchardhasbeen planted.Thislandscaperestores coherencetothesiteasaprerequisite totheconstructionofnewbuildings.

Is it possible to apply this method of transposing age-old characteristics of place in every country where you work, regardless of the site? Indeed, I do find myself called upon to think about landscape structures not only in Europe, but sometimes in the United States, the Middle East, and even India. Whether in Doha or Saclay, the approach is the same--but it produces different results. I define myself as an explorer rather than an exporter, in the sense that I don’t believe in a one-size-fits-all model. To describe a site, our projects claim to transpose existing elements, which could be agricultural or related to the natural geography. This effort always raises the same questions: how do we manage a surplus (or scarcity) of water; how do we manage slopes, how do we build retaining walls, how will the buildings be arranged? Geometrical and historical peculiarities can always be transformed, and in fact, I consider that the essence of my practice as a landscape architect. I seek out the many situations whose very differences guide my approach.

Do the aesthetics of the landscape you produce depend entirely on these technical aspects you’ve described and the implementation of the transposition process? First and foremost, the aesthetics I develop grow out of a basic composition that refers to the natural elements: earth, water, trees, wind. The most beautiful parks I know, in Versailles and Tokyo for example, use the same archetypical components, but with extremely different scales and meanings. I find this precision and elementary nature fascinating. 12

MDP V7.indd 12

PORTRAIT D'AGENCE / AMC

23/10/2017 21:20


MDP Michel desvigne paysagiste

Ce travail de transposition de particularités locales séculaires est-il possible partout, dans chaque pays ou vous travaillez, quels que soient les sites ? Je suis effectivement amené à réfléchir à des structures de paysage non seulement en Europe, mais parfois aux États-Unis, au Moyen-Orient et même en Inde. À Doha ou à Saclay, la démarche est la même mais elle produit des résultats différents. Je me définis comme un explorateur plutôt que comme un exportateur, dans la mesure où je ne cherche pas à généraliser un modèle. Pour qualifier un site, nos projets prétendent transposer des éléments existants, agricoles ou relevant de la géographie naturelle. Ce travail relève toujours des mêmes nécessités : par exemple comment gère-t-on l'excédent d’eau ou au contraire sa rareté, comment gère-t-on les pentes, comment retient-on la terre, comment sont disposés les bâtiments ? La transformation des singularités géométriques et historiques est toujours possible ; surtout, elle est pour moi l’essence de ma pratique de paysagiste. Je recherche la multitude des situations qui, par leurs différences, précisent ma démarche.

L’esthétique du paysage que vous produisez provient-elle entièrement de cette technicité dont vous parlez et de ces processus de transposition mis en œuvre ? L’esthétique que je développe procède avant tout d’une écriture élémentaire se référant aux éléments naturels : le sol, l’eau, les arbres, le vent. Les très beaux parcs

Flying Brook Farm, litchfield, Cn, USa.

AMC / PORTRAIT D'AGENCE

MDP V7.indd 13

que je connais, à Versailles ou à Tokyo par exemple, mettent en œuvre les mêmes composants archétypiques. Pourtant, ce sont des univers d'échelle et de sens extrêmement différents. Ce caractère élémentaire et cette rigueur me fascinent. 13

23/10/2017 21:20


MDP Michel desvigne paysagiste

I abhor purely decorative or narrative tendencies. I have no desire to clutter up the landscape with signs that will inevitably fall out of fashion. I much prefer it when I can understand the mechanisms that gave rise to a landscape: the type of soil, the flow of water, prevailing winds, slopes, exposure. To me, these forms have beauty because they are linked to perceptible physical mechanisms. In addition to intelligible natural processes, there are also human practices that can be reflected, such as agricultural use or water and soil management. This approach, however, is not based solely on technical skill or even deduction. While precision is important, adapting observed practices is above all a unique, personal, malleable process. I am fascinated by managed forests, in which parcels at different stages of production coexist: trees are sometimes clear-cut, sometimes densely planted, and sometimes very mature. I like this sort of mosaic that is a visual imprint of time. In eastern European countries, I have observed a unique use of plants. Birch and hornbeam – simple, fastgrowth species – are planted densely together and then sculpted. While this minimalism is probably forced, it results in landscapes that are very stimulating in terms of the developments that occur.

 Parc DraĂŻEEchElEn luxembourg

14

MDP V7.indd 14

In France, there is a historical fear of dense planting. It is said to date back to the times when farmers, who had nothing to do in the winter, were called upon to plant the cities. They saw trees as tools for agricultural production, which therefore needed to be separated in order to benefit from as much light as possible. Conversely, American cities were planted by foresters who were free during the summer, who saw trees as components of a larger forest.

PORTRAIT D'AGENCE / AMC

23/10/2017 21:20


MDP Michel desvigne paysagiste

Parc Draï EEchElEn luxembourg, luxembourg. Une large rampe minérale plantée d’arbres, sert à la fois d’accès informel au parc, et de parvis du musée d’art moderne conçu par leoh Ming Pei. Parc Draï EEchElEn luxembourg, luxembourg. a broad paved incline planted with trees serves as an informal entrance to the park and as a square in front of the museum of modern art designed by leoh Ming Pei.

Je redoute les facilités décoratives ou narratives. Je n'ai pas envie qu'on encombre le paysage par des signes dont la désuétude serait inéluctable. J'aime les formes du paysage lorsque je peux comprendre les mécanismes qui leur ont donné naissance : la nature du sol, l'écoulement de l’eau, la force du vent, la pente, l'exposition. Ces formes ont pour moi une beauté parce qu'elles sont liées à des mécanismes physiques perceptibles. Outre l'intelligibilité des processus naturels, il y a aussi celle des pratiques humaines, comme la transposition de pratiques agricoles, des modes de gestion de l’eau et des sols. Cependant, cette démarche ne relève pas seulement de la technicité, ni même de la déduction. Si la rigueur est importante, l’adaptation des pratiques observées est surtout un travail d’invention plastique singulier et personnel. Je suis fasciné par les forêts exploitées, où des parcelles à un stade différent de production coexistent : les arbres y sont parfois coupés à blanc, parfois densément semés, ou encore très matures. J’aime ces sortes de mosaïques où se lit le temps. Dans les pays d’Europe de l’est, des bois de bouleaux ou de charmes – essences à croissance rapide et simple – sont plantés en très grande densité pour être ensuite sculptés. Ce minimalisme est sans doute contraint, mais il construit des paysages très stimulants par la richesse de leurs évolutions. En France, la peur de planter dense est historique. On dit qu’elle remonte à l’époque où des paysans désœuvrés l’hiver étaient appelés pour planter dans les villes. Les arbres étaient pour eux des outils de production agricole et devaient donc être isolés les uns des autres pour bénéficier d’un maximum de lumière. A contrario, les villes américaines ont été plantées par des forestiers inoccupés l’été, qui eux voyaient les arbres comme les composants d’une masse forestière.

AMC / PORTRAIT D'AGENCE

MDP V7.indd 15

15

23/10/2017 21:20


MDP Michel desvigne paysagiste

 Parc DraïEEchElEn luxembourg

16

MDP V7.indd 16

Then do the form and composition of your landscapes never reflect a geometric shape disconnected from natural or human processes? My fascination with these planting practices eliminates the usual temptation of formal signatures. My own “composition” is more of a pragmatic and inventive approach to the terrain. The trees in Bordeaux’s Parc aux Angéliques are planted in dense, irregular lines. These forest silhouettes act as the curtains framing a set made up not of filled and empty spaces, but of foreground, middle ground, and background, with variable densities and with passages connecting them. They guide viewers’ eyes and create fluid motion toward the river. Yet the landscape does not correspond to any clearly identifiable geometric proposition. Visitors are immersed in a profusion of textures. The components--lawn, trees, prairies--are limited, they are arranged simply, but the raw materials are rich and complex. The play between multiple textures and densities replaces the need to organize volumes. I don’t see that as being specific to the profession of landscape architect, but rather as a personal signature. Still, there are certainly situations that call for a defined shape. In Milan, we laid out a broad tree-lined walk to connect the future neighborhoods and the new park we are designing to fit into the Po Valley’s agricultural structures. The frame there is neutral, almost abstract. The stately rows of trees planted along the canals in the 17th century are an artificial shape that gives the landscape architecture, visibility, and scale. But it is nearly impossible to isolate these landscaped shapes of canals and the paths that run along them; they are such an integral part of a cohesive system that links them to the broader region. Everything appears necessary and part of a larger whole.

PORTRAIT D'AGENCE / AMC

23/10/2017 21:21


MDP Michel desvigne paysagiste

Parc Draï EEchElEn luxembourg, luxembourg. le parc se déploie parmi les vestiges archéologiques entre le musée d’art moderne et le musée de la forteresse jusqu’à la vieille ville. Parc Draï EEchElEn luxembourg, luxembourg. The park encompasses archaeological remains between the modern art museum and the fortress museum and up to the old town.

La forme de vos paysages, leur composition, ne relève donc jamais d’une figure géométrique qui serait déconnectée des processus naturels ou humains ? Ma fascination pour ces pratiques de plantation, m’écarte de l’engouement habituel pour les signatures formelles. Mon « écriture » relève davantage d’une approche pragmatique et inventive du terrain. Par exemple, les arbres du Parc aux angéliques à Bordeaux sont plantés en alignements denses et irréguliers. Ces silhouettes forestières fonctionnent comme les coulisses d’un décor composé non de pleins et de vides, mais de plans et passages successifs, aux densités variables. Elles orientent les vues et organisent les déplacements vers le fleuve avec une grande fluidité. Ce paysage ne correspond cependant à aucune proposition géométrique clairement identifiable. Le visiteur est immergé dans un foisonnement de textures. Les composants, pelouse, arbres, prairies, sont limités ; leur agencement est simple, mais la matière est riche et complexe. Ce jeu de textures multiples et de variations de densités se substitue à l’organisation de volumes. Plus qu’une spécificité de la profession de paysagiste, je crois que cela définit une écriture personnelle. Cependant, il y a des situations en effet où une figure déterminée s’impose. À Milan, nous avons défini un grand mail planté qui sert de lieu d'interactions entre les futurs quartiers et le nouveau parc inscrit dans les structures agricoles de la plaine du Pô, que nous dessinons. C'est un cadre neutre, presque abstrait. Les grands alignements d'arbres du 17e siècle qui bordent les canaux, constituent une figure artificielle qui donne au paysage une architecture, une visibilité et une échelle. Mais il est presque impossible d’isoler ces formes paysagères des canaux, ni des chemins qui les bordent tant ils appartiennent à un système de cohérences qui les lient à un territoire plus large. Tout semble nécessaire et indissociable.

AMC / PORTRAIT D'AGENCE

MDP V7.indd 17

17

23/10/2017 21:21


MDP Michel desvigne paysagiste

 euralenscentralité lens,liévin,loos-en-Gohelle,France. unedizainedekilomètresde cordonsboisésestplantéeamorçant l’ossaturepaysagèredeceterritoire entransformation. euralenscentralité lens,liévin,loos-en-Gohelle,France. tenkilometersofwoodedlanyards havebeenplantedasthestartingpoint toastructuringlandscapeforthisarea undergoingtransformation.

18

MDP V7.indd 18

Why the amnesia about landscapes in 20th century France, particularly as compared with American park systems dating from the late 1800s? Park systems gave some American cities continuous landscapes that could stretch for tens of miles. In France, these landscape structures were well known, in part thanks to a work published in 1908 by Claude Nicolas Forestier, “Grandes villes et systèmes de parcs.” Two wars and long periods of reconstruction deeply disrupted history. In the 1970s, new cities such as L’Isle d’Abeau and Saint-Quentinen-Yvelines and major airports once again put landscape architects to work at such a large scale. The next wave of orders seemed to focus on urban public spaces. These days, metropolisation is a heartening prospect for us. In the wake of the Grand Paris project, for example, almost every major city in the country has adopted a long-term development plan that includes the landscape. The risk, however, is that appearances alone will be sufficient. Elected officials are not always interested in taking concrete action on a project that will take time, inevitably be problematic, and produce little benefit in terms of communications. There is every inducement to simply draw up a few pretty sketches, never moving beyond the phase of drafts and exhibits. While this danger is a result of our society’s taste for image and pretence, it is also somewhat specific to the practice of landscaping. Its slow advance, both terrible and majestic, is foreign to the pace of political and architectural communication.

PORTRAIT D'AGENCE / AMC

23/10/2017 21:21


MDP Michel desvigne paysagiste

Avenue Mendès-FrAnce Montpellier, France. 14 000 pins parasols sont plantés le long d’une avenue requalifiant l’entrée principale de Montpellier Avenue Mendès-FrAnce Montpellier, France. Fourteen thousand stone pines were planted along an avenue to redefine the main entry point into Montpellier

Pourquoi cette amnésie concernant le paysage en France au 20e siècle, notamment vis à vis des systèmes de parcs américains de la fin du 19e siècle ? Les systèmes de parcs ont doté certaines villes américaines de continuités paysagères de dizaines de kilomètres de longueur. En France, ces structures paysagères étaient bien connues, notamment grâce l’ouvrage de Claude Nicolas Forestier, « Grandes villes et systèmes de parcs », publié en 1908. Deux guerres et de longues périodes de reconstruction ont bouleversé cette histoire. Dans les années 70, des villes nouvelles comme L’Isle d’Abeau et Saint-Quentinen-Yvelines ou de grands aéroports ont de nouveau fait travailler des paysagistes à cette échelle. La commande semble ensuite s’être concentrée sur les espaces publics urbains. Aujourd’hui, la métropolisation est un phénomène assez réjouissant pour nous. Dans le sillage du Grand Paris presque toutes les grandes villes se dotent d'une vision à long terme de leur développement, qui inclut le paysage. Cependant, il y a un risque que l'image suffise. Les élus n’ont pas toujours la volonté de passer à une réalisation, qui sera longue, nécessairement problématique et peu rentable en termes de communication. Dès lors, tout concourt à se contenter de beaux dessins qui restent à l’état de projet et d’exposition. Cet écueil relève du goût de notre société pour l’image et le simulacre, mais tient également de la spécificité du paysage. En effet, sa lenteur, terrible et magnifique, est étrangère aux rythmes de la communication politique et architecturale.

AMC / PORTRAIT D'AGENCE

MDP V7.indd 19

19

23/10/2017 21:22


MDP Michel desvigne paysagiste

 ParcdelaTheols Issoudun,France. ParcdelaTheols Issoudun,France.

It is up to us to hold fast to this physical reality and not give in to the more marketable ease of presenting an image. Rather, we must do everything in our power, using processes both basic and ingenious, to achieve a physical reality with its own grandeur.

How can the traces of a vanished agricultural landscape, in urban or suburban settings, support a contemporary landscaping project? Historians have often demonstrated how farming practices have generated urban shapes: alleys, squares, walls, and buildings. In Bordeaux, the process of draining swamps led to a division into long strips of land and even influenced the typologies that were built, as in the Chartrons district. The links between agricultural use and urban forms are highly evocative, yet the goal is not to restore them. Agricultural land consolidation in the 20th century impoverished the landscape around the cities. It appears that in France, very few landscape architects were consulted on this reorganization, unlike in Switzerland where land consolidation led to a cohesive recomposition of the landscape. Agricultural forms will naturally evolve, for agronomic reasons and, I believe, landscape-related ones. I consider this work to be necessary. We must confront the place where this technical agriculture meets the city. In the past, there was a certain beauty in these spaces between city and country; today, the two worlds are separate. They no longer share any principles or physical cohesiveness. This situation, where the outskirts of cities lack public spaces, is a major challenge for which agronomy is poised to offer a powerful solution. 20

MDP V7.indd 20

PORTRAIT D'AGENCE / AMC

23/10/2017 21:22


MDP Michel desvigne paysagiste

Il nous appartient de ne jamais renoncer à cette réalité physique, et de ne pas céder Cité Nature arras, France. accolé au bâtiment de la Cité Nature conçu par Jean Nouvel, le jardin miniaturise le grand paysage agricole de l’artois à des fins expérimentales. Cité Nature arras, France. Next to the Cité Nature building designed by Jean Nouvel, the experimental garden is a miniature version of the great farming landscape of artois.

à la seule facilité commerciale de l’imagerie. Bien au contraire, nous devons tout mettre en œuvre, avec des procédés élémentaires et astucieux, pour qu’une réalité physique advienne et retrouve une certaine grandeur.

De quelles façons les traces, en milieu urbain ou périurbain, d’un paysage agricole disparu, sont-elles porteuses d’un projet de paysage contemporain ? Les historiens ont souvent montré comment les pratiques des agriculteurs ont parfois généré les formes urbaines, les ruelles, les places, les murs, les constructions. À Bordeaux, les procédés d’assainissement de zones marécageuses ont induit le découpage parcellaire en lanière et ont même influencé les typologiques construites, comme celle du quartier des Chartrons. Les rapports entre exploitations agricoles et formes urbaines sont très évocateurs. Il ne s’agit cependant pas de les restaurer. Le remembrement agricole du 20e siècle a appauvri le paysage autour des villes. Peu de paysagistes semblent avoir été

consultés pour ce remaniement, contrairement à la Suisse où les remembrements

Burgos Bulevar, Burgos, espagne. une structure forestière, parfois située en lisière de ville, complète les quartiers denses imaginés par Herzog & de Meuron.

ont donné lieu à une recomposition cohérente des paysages.

Burgos Bulevar, Burgos, spain. a forest structure, partly on the outskirts of town, complements the dense neighbourhoods designed by Herzog & de Meuron.

beauté dans ces espaces entre ville et campagne, aujourd’hui ces deux mondes

AMC / PORTRAIT D'AGENCE

MDP V7.indd 21

Les formes agricoles sont amenées à évoluer, pour des raisons agronomiques et, je le crois, paysagères. Ce travail m’apparait nécessaire. Il faut affronter le lieu où cette agriculture technicienne rencontre la ville. S’il y a eu par le passé une certaine sont séparés. Ils n’ont plus de logiques communes, ni de cohérence physique. Cette situation des périphéries de ville aux espaces publics manquants est un enjeu majeur où l’agronomie peut devenir un levier puissant. 21

23/10/2017 21:22


MDP Michel desvigne paysagiste

22

MDP V7.indd 22

PORTRAIT D'AGENCE / AMC

23/10/2017 21:22


MDP Michel desvigne paysagiste

AMC / PORTRAIT D'AGENCE

MDP V7.indd 23

23

23/10/2017 21:23


MDP Michel desvigne paysagiste

 ClusterParis-saClay Plateaudesaclay,France. lagestiondel’eauducampuss’appuie surunréseaudebassins,dezoneshumides, etlarestaurationderigoleshistoriques. ClusterParis-saClay Plateaudesaclay,France. thecampus’watermanagementsystemis basedonanetworkofponds,wetareasandthe restorationoflong-establishedchannels.

24

MDP V7.indd 24

Is this focus on the fringe, between suburban areas and farms, the approach you are applying to landscaping the Saclay campus? In Saclay, we are creating some 7 kilometers of “fringe” as an intermediate landscape between the campus and the surrounding farms. The initial hope was to avoid repeating the mistake of setting down a huge complex in the middle of a field. The campuses are sufficiently dense to have made this landscape eligible as agricultural land protected under the Grand Paris law. This was an urbanistic choice made to allow for the invention of public space on an appropriate scale. We are applying a sort of ecological engineering that transposes agricultural structures and invents a new landscape. Urban agriculture alone is not enough to create this landscape; in no case does it represent a sufficient economy. Compensatory measures, along with water management, biomass production, and management of fertile soil, can all make additional contributions. We are working with INRA and Agro Paris on these issues and on the implementation of tens of hectares of experimental land, theoretically in addition to several concessions to farmers for orchards. Despite its modest scope, this fringe is a very promising prototype. While agricultural fringes hold a certain fascination for landscape architects, they can sometimes be a lightning rod for activism and have a hard time finding support and achieving economies. Still, given that they cover a dizzying amount of space (800 km for “Grand Paris” alone), they are wretched in terms of both appearance and social consequences. From this perspective, they are a critical challenge for our society. PORTRAIT D'AGENCE / AMC

23/10/2017 21:23


MDP Michel desvigne paysagiste

Ce travail de la lisière, entre zone péri-urbaine et exploitations agricoles, c’est celui que vous mettez en œuvre pour le paysage du campus de Saclay ? À Saclay, nous réalisons sur une longueur d’environ 7 kilomètres une « lisière » ; paysage intermédiaire entre campus et exploitations agricoles. L’ambition initiale était d’éviter de reproduire l’écueil des grands ensembles posés en plein champs. La densité des campus a permis d’ajouter ce paysage aux surfaces agricoles protégées par la loi du Grand Paris. Il s’agit d’un choix urbanistique au profit de l’invention d’un espace public à l’échelle juste.

Nous mettons en œuvre une sorte d’ingénierie écologique qui transpose

Cluster Paris-saClay Plateau de saclay, France. les prototypes nécessaires à la mise en oeuvre des premiers espaces publics sont l’occasion de constituer un lieu de préfiguration in situ.

les structures agricoles et qui invente un paysage nouveau. L’agriculture urbaine ne

Cluster Paris-saClay Plateau de saclay, France. the prototypes required to deliver the first public areas are an opportunity to create an on-site preview of the future space.

complémentaires. Nous travaillons avec l’INRA et Agro Paris sur ces thématiques

suffit pas à créer ce paysage ; en aucun cas elle ne constitue une économie suffisante. Les mesures compensatoires, mais aussi la gestion des eaux, la production de biomasse, la gestion des sols fertiles, peuvent constituer des contributions et sur la mise en place de dizaines d’hectares de terres expérimentales, auxquelles doivent s’ajouter quelques concessions à des agriculteurs pour des vergers. Cette lisière, malgré sa modestie, est un prototype très prometteur. Les franges agricoles fascinent les paysagistes mais relèvent parfois du militantisme, et ne trouvent que très faiblement leur économie et leurs acteurs. Pourtant, le linéaire qui leur correspond est vertigineux par son ampleur (800 km pour le seul « Grand Paris ») et misérable par son aspect et ses conséquences sociales. De ce point de vue, il s’agit d’un enjeu crucial pour notre société.

AMC / PORTRAIT D'AGENCE

MDP V7.indd 25

25

23/10/2017 21:23


MDP Michel desvigne paysagiste

Is the relationship you mention between landscape and ecology something new for landscape architects? In the 19th century, Olmsted, inspired by philosophers like Thoreau and Emerson, raised the same questions. His knowledge and technical capacities, however, were different. The way in which he transposed what he observed in nature appears artificial to our eyes today. A dated ornamental dimension can sometimes be intermingled with attempts to evoke natural settings, not only through layout but also through certain plant combinations that would surprise a modern ecologist. In France, landscape architects received scientific training to familiarize them with the living environment. The Versailles school, for example, connected horticultural research and the art of gardens. When Michel Corajoud revived the school in the 1970s, other priorities came to the fore. A profession that was limited, in the post-war period, to the role of planter and engineer of green spaces was restored to its former glory. Landscape architects recovered their role as designers of public spaces, alongside building architects. While their knowledge of living environments probably remained much the same, their aesthetic involvement in landscape projects changed profoundly. Some, fascinated by the success and glitz of the world of architects, may once have avoided the discipline. Sensibilities evolve, however, in this case likely with the growing awareness of environmental issues. The living environment is once again considered the most essential material, as witness the work of landscape architect Gilles ClĂŠment. Before joining the Versailles school, I had studied botany and geology. As a young professional, I then had to design the garden for the housing complex on Rue de Meaux in Paris, for Renzo Piano.

26

MDP V7.indd 26

PORTRAIT D'AGENCE / AMC

23/10/2017 21:23


MDP Michel desvigne paysagiste

Ministère de la Culture Paris, France. Ce petit jardin expérimental miniaturise tour à tour la structure d’une forêt australe d’altitude en 2004 (en haut) et d’un sous-bois d’ile-de-France en 2011 (en bas). Ministère de la Culture Paris, France. this small experimental garden reproduces the structure of a southerly upland forest in 2004 (above) and undergrowth in the ile de France in 2011 (below).

La relation que vous évoquez entre paysage et écologie est-elle nouvelle chez les paysagistes? Au 19e siècle, Olmsted, nourri par des philosophes comme Thoreau et Emerson, abordait déjà ces questions. En revanche, ses connaissances et ses capacités techniques étaient différentes. La manière dont il transposait ce qu’il observait dans la nature apparait aujourd’hui artificielle. Une dimension ornementale datée se mêle parfois à l’évocation des milieux naturels, par les tracés mais aussi par certaines associations végétales qui peuvent aujourd’hui surprendre un écologue. En France, les paysagistes avaient une formation scientifique liée à la connaissance du milieu vivant. L’école de Versailles, notamment, liait la recherche horticole et l’art du jardin. Le renouveau de l’école initié par Michel Corajoud dans les années 70, a conduit à d’autres priorités. La profession cantonnée, dans l’après-guerre, au rôle de planteur et d’ingénieur d’espaces verts, est réhabilitée. Les paysagistes recouvrent leur rôle de concepteurs d’espaces publics, au même titre que les architectes. La connaissance du milieu vivant a sans doute peu varié mais son implication esthétique dans le projet de paysage a été bouleversée. Peut-être s’est-on détourné de ce sujet, fasciné par la séduction et le succès de l’univers des architectes. Cependant, la sensibilité, sans doute liée à une conscience des enjeux environnementaux, évolue. Le milieu vivant apparait de nouveau comme le matériau essentiel, en témoigne l’œuvre du paysagiste Gilles Clément. Avant de rejoindre l’école de Versailles, j’avais étudié la botanique et la géologie. Jeune professionnel, j’ai ensuite dû imaginer le jardin de l’ensemble de logements de la rue de Meaux à Paris, pour Renzo Piano.

AMC / PORTRAIT D'AGENCE

MDP V7.indd 27

27

23/10/2017 21:24


MDP Michel desvigne paysagiste

 OTEMACHI Tokyo,Japan. Locatedclosetotheimperial palaceinTokyo,thenew Otemachitowerandmetro stationarenestledinasmall-scale forest.Pre-growninthe mountains,thisforestwas transferredtreebytree.

It never occurred to me to confront the space with a formal composition. The obvious choice was to create a living environment, a miniature forest. In the early 1990s, that was a new approach. The aesthetic has become more common since then, but with a much richer understanding of living materials. For the garden at the Ministry of Culture in Paris, for example, we worked with botanist Patrick Blanc to develop multiple prototypes, and more recently, we created an urban forest in Otemachi, Tokyo alongside Japanese botanists.

Does this connection to scientific ecology define the modernity of the contemporary landscape? The Otemachi project is interesting to consider in regard to that question. Beyond the inevitably spectacular contrast between a miniature forest and the abstract towers surrounding it, that garden owes its modernity to its botanical complexity and precision. Based on our understanding of forests and how they are organized into multiple horizontal layers, we designed it to superimpose various levels of foreground and background, grouping together species in very precise ways to define a complex, ecologically cohesive environment right from the start. In parallel, we also undertook a unique experiment. We were able to spend several years “prefabricating� the forest at a site in the mountains of Japan before transplanting it to its final site. As a result, rather than the sum of various individuals, it is truly a composed environment. This is not only a technical mechanism; it is designed to help control the form. This current way of viewing living materials applies on other levels as well, which likely does create a more modern feel.

28

MDP V7.indd 28

PORTRAIT D'AGENCE / AMC

23/10/2017 21:24


MDP Michel desvigne paysagiste

Je n’envisageais alors pas affronter cet espace par une composition formelle. Installer un milieu vivant, un boisement miniaturisé, s’est imposé. C’était, au début des années 90, une démarche nouvelle. Depuis, cette esthétique se développe mais s’accompagne d’une maitrise beaucoup plus riche du matériau vivant. Ainsi, pour le jardin du Ministère de la Culture à Paris, nous avons, avec le botaniste Patrick Blanc, développé plusieurs prototypes et plus récemment, réalisé à Tokyo, avec des botanistes japonais, une forêt urbaine à Otemachi.

Cette relation à l’écologie scientifique définit-elle la modernité du paysage contemporain ? L’exemple du projet d’Otemachi est intéressant à ce titre. Au-delà du contraste forcément spectaculaire entre une forêt miniature et l’abstraction des tours qui l’encadrent, la modernité de ce jardin relève de sa précision et de sa complexité botanique. D’après nos connaissances des forêts et de leur organisation en multiples strates horizontales, nous l’avons conçu comme une superposition de plans où les essences sont précisément groupées pour définir dès l’origine un milieu complexe et Otemachi tokyo, Japon. Situées à proximité du Palais impérial de tokyo, la nouvelle tour Otemachi et sa station de métro sont nichées dans une forêt miniaturisée. cette forêt, précultivée en montagne, a été transférée arbre par arbre.

AMC / PORTRAIT D'AGENCE

MDP V7.indd 29

écologiquement cohérent.Cette mise en œuvre s’est accompagnée d’une expérience singulière. Nous avons pu pendant plusieurs années « préfabriquer » cette forêt dans un site de montagne au Japon, avant de le transplanter sur son site définitif. Aussi, il ne s’agit pas d’une addition d’individus mais bien d’un milieu composé. Ce dispositif n’est pas seulement technique, il est destiné à maitriser la forme. Cette manière actuelle de considérer le matériau vivant vaut à d’autres échelles ; c’est en cela que l’on peut sans doute évoquer une certaine modernité.

29

23/10/2017 21:24


MDP Michel desvigne paysagiste

 Otemachi tokyo,Japon. Otemachi tokyo,Japan.

Has the relationship between landscape, ecology, urban planning, and architecture been updated by the recent wave of ecodistricts? I like to imagine a little museum filled with districts that I see as exemplifying these relationships: Versailles; Bath, England; Halen in Bern; Lafayette Park in Detroit; and so many others. I’m not sure they meet the standards for ecodistricts and certainly not their connected aesthetic. While I am delighted by empiricism that involves considering exposure, soil type, and water flow, I am irritated by the confusion between architectural concepts and marketing concepts. Worse still, I cannot understand the popularity of the new architectural academism, mawkish and flashy, that accompanies official ecodistricts. The opposite example would be a fresh and precise approach to architecture like the one Luigi Snozzi adopted in Switzerland, which married a strong sense of modernity with a very precise and minute understanding of the agricultural landscapes of Ticino, producing an architecture that I consider very appropriate to its surroundings.

You recently worked on the landscape for a new district under private development in Antwerp... Yes, it is an extremely dense district that could probably aspire to the status of “ecodistrict.” Located along a canal, it was made up of renovated industrial buildings and densified by architects Bogdan & Van Broeck, Coussée Goris, Stéphane Beel and Jens Aerts. The outdoor spaces produced by this densification could easily have appeared rather scattered. To avoid that, we created a series of gardens that together form a sort of forest. Once again, it was a complex, miniaturized living environment that creates more visual space, views, and different places while creating unexpected continuities. 30

MDP V7.indd 30

PORTRAIT D'AGENCE / AMC

23/10/2017 21:25


MDP Michel desvigne paysagiste

Anvers KAnAAl Anvers, Belgique. les cours jardinées composent un paysage unitaire qui organise avec précision les relations entre espaces publics et privés. Anvers KAnAAl Anvers, Belgium. The courtyard gardens create a unitary landscape, organising with precision the relationships between public and private spaces.

La relation entre paysage, écologie, urbanisme et architecture n’a-t-elle pas été renouvelée par la vague récente des écoquartiers ? J’ai, comme tous, un petit musée imaginaire peuplé de quartiers où ces relations m’apparaissent exemplaires : Versailles, Bath en Angleterre, la cité Halen à Berne, Lafayette Park à Détroit… parmi tant d’autres. Je ne suis pas sûr qu’ils correspondent aux normes de ces écoquartiers et certainement pas à leur esthétique communicante. Si l’empirisme qui consiste à prendre en compte l’exposition, la nature des sols et l’écoulement des eaux me réjouit, je suis agacé par la confusion entre concept architectural et concept de communication et de vente. Pire, je ne m’explique pas l’avènement de ce nouvel académisme architectural clinquant et mièvre qui accompagne les écoquartiers. On songe à l’opposé à la fraicheur et à la rigueur d’une architecture comme l’a bâtie Luigi Snozzi en Suisse, qui a fait se rencontrer une modernité puissante avec une connaissance très précise et très fine des paysages agricoles du Tessin produisant ainsi une architecture selon moi très pertinente en terme d’environnement.

Vous avez récemment travaillé sur le paysage d’un nouveau quartier en promotion privée à Anvers… C’est un quartier d’une extrême densité qui pourrait sans doute correspondre au label « écoquartier ». Situé en bord de canal, il était constitué de bâtiments industriels réhabilités et densifiés par les architectes Bogdan & Van Broeck, Coussée Goris, Stéphane Beel et Jens Aerts. Les espaces extérieurs produits par cette densification pouvaient apparaitre disloqués. Pour éviter cela, nous avons réalisé des jardins qui composent ensemble une sorte de forêt. Il s’agit là encore d’un milieu vivant complexe, miniaturisé, qui démultiplie l’espace, les vues et les lieux tout en offrant des continuités inattendues. AMC / PORTRAIT D'AGENCE

MDP V7.indd 31

31

23/10/2017 21:25


MDP MDPMichel Micheldesvigne desvignepaysagiste paysagiste

32

MDP V7.indd 32

PORTRAIT D'AGENCE / AMC

23/10/2017 21:25


MDP MDPMichel Micheldesvigne desvignepaysagiste paysagiste

AMC / PORTRAIT D'AGENCE

MDP V7.indd 33

33

23/10/2017 21:26


MDP Michel desvigne paysagiste

The distinctiveness of the space is largely a result of its unique status. Although it is a private development, the complex is completely accessible to the public. This avoids the usual containment required for such a site, allowing for a combination of fluidity and intimacy that is normally impossible to achieve. We believe that this option is worth exploring with public contracting authorities, which can present an obstacle to evolving uses.

You speak often of designing landscapes and relatively rarely of designing gardens. Isn’t it the same skill?

KEIOUNIVERSITY NOGUCHIGARDEN Tokyo,Japan. Thisrooftopuniversitygardenis composedofalandscapeofsuccessive planesandpassages,multiplyingthe spacesthroughtheinteractionof texturesandvaryingdensities.The scaleandformofthegladesrecreate thedestroyedNoguchigarden

34

MDP V7.indd 34

The revival of the profession in the 1970s may have created a cartoonish opposition between the two practices. You can imagine the need, and even the urgency, of renouncing the status of simple “gardener,” serving architects and engineers, to which the post-war period had relegated landscape architects. They were reclaiming their role as actors in reorganizing and developing the country, cities, and public spaces. A few decades on, we can easily understand this stubborn distinction. Twenty years ago, it would have been inconceivable for me to legitimately represent a team that included Norman Foster or Christian de Portzamparc. But the distinction also has a political dimension: gardens felt connected to private orders that presumably were within reach only for the bourgeoisie, whereas “landscapes” are a public good and therefore appear to be a nobler commitment. France’s public contracting, through its senior civil servants, has greatly contributed to the country’s development and reputation. This opposition moves in cycles, ranging from a quest for cohesion within the country or city to the manufacture of precious “objects” that can sometimes be considered vapid. PORTRAIT D'AGENCE / AMC

23/10/2017 21:26


MDP Michel desvigne paysagiste

La spécificité de cet espace résulte surtout de son statut particulier. Keio University nogUchi garden tokyo, Japon. sur le toit de l’université, ce jardin composé comme un paysage en plans et passages successifs, démultiplie les lieux par un jeu de textures et de densités variables. L’échelle et les formes des clairières restituent le jardin détruit de noguchi.

Malgré son caractère privé, cet ensemble est entièrement accessible au public. Les habituels confinements de ce type d’opérations son évités. S’y côtoient une fluidité et une intimité d’ordinaire inconciliables. Cette piste est selon nous à explorer avec la maitrise d’ouvrage publique où ces usages évoluent difficilement.

Vous parlez beaucoup de conception de paysage et assez rarement de conception de jardin. N’est-ce pas la même compétence ? Le renouveau de la profession dans les années 70 a peut-être créé une opposition caricaturale entre ces deux pratiques. On peut imaginer alors la nécessité et même l’urgence de quitter le statut de « jardinier » au service des architectes et ingénieurs auquel l’après-guerre avait relégué les paysagistes. Il s’agissait de redevenir acteur de la recomposition et du développement du territoire, des villes et de leurs espaces publics. Quelques décennies plus tard, on mesure la pertinence de cette prise de position, puisque nous sommes désormais souvent mandataires d’équipes pluridisciplinaires. Il aurait été inconcevable il y a vingt ans que je puisse être légitimement mandataire d’équipes comprenant Norman Foster ou Christian de Portzamparc. Mais il existe aussi une dimension politique à cette prise de position : le jardin apparaissait lié à une commande privée supposée bourgeoise, alors que le « paysage » relevait de la chose publique et d’un engagement qui semblait plus noble. Il est vrai que la maitrise d’ouvrage publique française, grâce à ses grands « commis », a beaucoup contribué à notre développement et à notre rayonnement. Cette opposition parcourt des cycles oscillant entre la recherche de cohérence territoriale et urbaine, et la fabrication « d’objets » précieux, parfois jugés mièvres.

AMC / PORTRAIT D'AGENCE

MDP V7.indd 35

35

23/10/2017 21:26


MDP Michel desvigne paysagiste

 CampusJussieu paris,France.

36

MDP V7.indd 36

So does garden design happen on too small a scale to affect landscapes in the broader sense? Personally, right from the start, I considered the gardens I was hired to design as prototypes for broader, less predictable landscapescale interventions. Their small size and relatively quick speed of implementation makes them perfect laboratories, allowing for little experiments on the material, density, and texture of plants. Above all, they offer a place to physically experience the spaces produced and see how they evolve over time. Sometimes, they are placed within larger territories under transformation, like the Jardin des Essais in Saclay, or the garden used to test ideas for Ile Seguin. This experimental aspect is fascinating, because regional priorities change and call for new inventions, and especially because the work of creating these miniature compositions is becoming more and more specific and, to my eyes, unending. I am now reconciled to the existence of these gardens, which may appear partial in their essence: they are not stage sets, they have no narrative dimension, and they are not determined by domestic functions or comfort. I firmly believe that it is precisely their rudimentary, almost clandestine nature that characterizes them and defines their unique spirit. In Los Angeles, we are currently working on designing a very large garden within a vast landscape that is requiring us to completely reconsider the two practices. Seeking examples that balance them, I have been looking at the way Italian Renaissance gardens were transformed in the 19th century to become the silhouettes of the Tuscan landscape. PORTRAIT D'AGENCE / AMC

23/10/2017 21:26


MDP Michel desvigne paysagiste

Square deS Bouleaux Paris, France. dans la cour d’un ensemble de logements sociaux réalisé par renzo Piano, la transposition d’une forêt de bouleaux donne de l’ampleur à un espace contraint. Square deS Bouleaux Paris, France. The transfer of a birch forest to the courtyard of a public housing project designed by renzo Piano gives breadth to a limited space.

La conception de jardin relèverait-elle d’une échelle trop petite pour concerner le paysage au sens large ? Pour ma part, j’ai d’emblée considéré les jardins dont on me confiait la conception comme les prototypes d’interventions paysagères plus vastes, et plus aléatoires. Leur petite taille et leur relative rapidité d’exécution les désignent comme de véritables laboratoires. Ces petites expérimentations portent sur la matière végétale, sa densité, sa texture. Il s’agit surtout de pouvoir éprouver physiquement les espaces produits et leur évolution dans le temps. Parfois, ces dispositifs sont implantés sur les vastes territoires en transformation, comme le jardin des essais à Saclay, ou le jardin de préfiguration de l’Ile Seguin. Cette dimension expérimentale est fascinante, parce que les enjeux territoriaux évoluent et appellent de nouvelles inventions, et surtout parce que le travail d’écriture de ces compositions miniatures se précise et m’apparait inépuisable. J’assume aujourd‘hui l’existence de ces jardins dont l’essence peut apparaitre partielle : ce ne sont pas des décors, ils n’ont aucune dimension narrative, les fonctions domestiques et le confort ne sont pas déterminants. J’ai la conviction que c’est justement leur caractère élémentaire, et presque clandestin, qui les caractérise et en définit avec précision l’esprit. À Los Angeles, nous sommes amenés actuellement à imaginer un très grand jardin dans un vaste paysage qui nous oblige justement à reconsidérer totalement ces deux pratiques. A la recherche de situations intermédiaires, j’observe la manière dont les jardins de la renaissance italienne ont été transformés au 19e siècle pour devenir les silhouettes du paysage toscan.

AMC / PORTRAIT D'AGENCE

MDP V7.indd 37

37

23/10/2017 21:26


MDP Michel desvigne paysagiste

SaInT-LoUISarTmUSEUm Saint-Louis,mo,USa.

SammonSPark Dallas,TX,USa. LeSammonsParkexploitelagrille deJeffersonpourcomposer l’espacecommund’unopéra(norman Foster),etd’unthéâtre(remkoolhaas). SammonSPark Dallas,TX,USa. SammonsParkusestheJeffersongridto createaspacesharedbyanoperahouse (normanFoster)and atheatre(remkoolhaas).

38

MDP V7.indd 38

Do you consider the concept of comfort completely inappropriate for a public park or space? I have little taste for comfort. The basics of my philosophical education oppose it, as does my loathing of the inevitable, stereotyped equipment – including playgrounds for children – that are supposed to bring that comfort to public spaces. I claim to build places whose situation and form follow naturally from their physical characteristics, that do not require the addition of predetermined uses. The pleasure of strolling along a river, leaning on a tree at the edge of a forest, crossing a meadow, or tumbling down a slope are vital archaisms that I have no desire to water down. Most importantly, among these archaic experiences, I love being able to lose my sense of scale, forge my own path, put together hints of a trail, and risk getting lost. In Le Havre, where we are transforming the Southampton Quay, the beauty of the port is tied to the immense cohesiveness and power of its functions, without accommodation or embellishment. The conjunction of the mouth of the Seine, the industrial port, the lines of the Auguste Perret façades is extraordinary while still, as the architect himself claimed, banal in a way. To avoid watering down this clash of scales, and thus losing the beauty of its excessiveness, we are literally emptying out the space of the quay. Empty space also determined the layout for the Vieux-Port in Marseille: simple cobbling is enough to provide geographical scale. And in fact, the choice did not frighten anyone, as though people who live in port cities were already used to a certain roughness and proud of living in an environment with a certain grandeur. PORTRAIT D'AGENCE / AMC

23/10/2017 21:27


MDP Michel desvigne paysagiste

SAINT-LOUIS ART MUSEUM Saint-Louis, MO, USA. Un ensemble de bosquets et de socles de béton détermine un enchainement informel de salles qui prolongent dans le jardin de sculptures la nouvelle architecture du musée conçue par David Chipperfield. SAINT-LOUIS ART MUSEUM Saint-Louis, MO, USA. An ensemble of copses and concrete bases define an informal sequence of rooms, extending the new architecture of the museum designed by David Chipperfield into the sculpture garden. ILE SEgUIN JARDIN DE PRéfIgURATION Boulogne-Billancourt, france. Le jardin de l’île Seguin, premier espace public à ouvrir sur l’île, préfigure sur environ 2 hectares le futur jardin central de l’île aménagée. Les installations et le mobilier ont été conçus par l’architecte Inessa Hansch. ILE SEgUIN JARDIN DE PREfIgURATION Boulogne-Billancourt, france. The Ile Seguin garden, the first public space to open on the island, provides a two-hectare foretaste of the redeveloped island’s future central garden. The installations and furniture were designed by the architect Inessa Hansch.

AMC / PORTRAIT D'AGENCE

MDP V7.indd 39

Dans un espace ou un parc public, la notion de confort vous paraît-elle rédhibitoire ? J’ai peu d’appétence pour le confort. Les fondements de mon éducation philosophique s’y opposent, tout comme ma détestation des inévitables équipements stéréotypés – y compris les jeux d’enfants – qui tentent d’apporter ce confort dans l’espace public. Je prétends construire des lieux qui par leur mise en situation et par leur forme ont une évidence physique qui ne nécessite pas l’ajout d’usages prédéterminés. Le plaisir de marcher le long d’un fleuve, de s’adosser à une lisière, de traverser un pré, de dévaler une pente, sont des archaïsmes vitaux que je n’ai pas envie d’édulcorer. Surtout, parmi ces expériences archaïques, j’aime pouvoir perdre le sens de l’échelle, creuser mon chemin, reconstruire quelques traces, risquer de me perdre. Au Havre, où nous transformons le quai de Southampton, la beauté du port est lié à l‘immense cohérence et à la puissance de ses fonctions, sans complaisance ni embellissement. La conjonction de l’embouchure de la Seine, du port industriel, des alignements de façades d’Auguste Perret, est extraordinaire tout en relevant, comme le revendiquait l’architecte, d’une certaine banalité. Pour ne pas édulcorer cette confrontation d’échelles, pour ne pas perdre la beauté de sa démesure, nous vidons littéralement l’espace du quai. C’est également le vide qui a déterminé l’aménagement du Vieux-Port de Marseille : un simple pavage restitue l’échelle géographique. Cela n’a d’ailleurs effrayé personne, comme si les habitants des villes portuaires, familiers d’une certaine rudesse, étaient fiers de vivre dans un environnement d’une certaine grandeur. 39

23/10/2017 21:27


MDP Michel desvigne paysagiste

40

MDP V7.indd 40

PORTRAIT D'AGENCE / AMC

23/10/2017 21:27


MDP Michel desvigne paysagiste

AMC / PORTRAIT D'AGENCE

MDP V7.indd 41

41

23/10/2017 21:28


MDP Michel desvigne paysagiste

Placecentrale, lyonconfluence lyon,france. Premierespacepublicréalisé danslecadredeladeuxième tranchedelyonconfluence réaliséeaveclesarchitectes Herzog&deMeuron. Placecentrale, lyonconfluence lyon,france. thefirstpublicspaceproduced aspartofthesecondphase oflyonconfluencebyarchitects Herzog&deMeuron.

Even setting aside comfort, public spaces host uses that are generally defined by a program... In the United States today, every point in public space must be a destination. It would be difficult for an American contracting authority to imagine a public place whose uses were not precisely determined. This results in spaces that are divided, equipped, and furnished like a sort of endless hotel garden. For my part, I have often envied the imagination and fancy of my Dutch colleagues, especially Koolhaas, that enable them to manipulate and break the rules of programs in amusing, ironic, and decisive ways. Nonetheless, I simply cannot resign myself to seeing the ground of a city taken out of the geographical context, even ironically, and put to consumer ends. I despair at the profusion of work that seems designed to support political communication and events while alienating both places and sensibilities. On the contrary, I like outdoor spaces that are inalienable, permanent, and basic. I want to be able to get lost in them and rediscover them for myself without ever being forced into prosthetics that would dictate what I should be seeing or doing.

But the public space you designed along the water in the planned city of Almere, Netherlands about ten years ago seems rather designed... It consists mainly of a large stabilized sand square by a lake, sort of an urban beach. We gave it a gradual slope, just like a natural beach would have. The steepest part is made of stone to resist erosion. The flat part is the first square in the Netherlands to be made of stabilized sand, ironically transported in from France on trucks. 42

MDP V7.indd 42

PORTRAIT D'AGENCE / AMC

23/10/2017 21:28


MDP Michel desvigne paysagiste

Almere lAkefront Almere, Pays-Bas. Dans le cadre de la rénovation du centre-ville d’Almere imaginée par rem koolhaas, le « front de lac » où se situe le théâtre de Sanaa, devient l’espace public majeur. le vide de la place adopte le profil concave d’une plage dans laquelle se nichent des jardins en creux. Almere lAkefront Almere, netherlands. As part of the renovation of Almere city centre by rem koolhaas, the “lake front” site of the Sanaa theatre has been transformed into a major public space. the square’s void takes on the concave outline of a beach in which recessed gardens nestle.

Sans parler de confort, l’espace public accueille des usages qui sont définis généralement par un programme… Aux États-Unis, aujourd’hui, chaque point de l’espace public doit être une destination. Un maitre d’ouvrage américain imagine difficilement un lieu public dont les usages ne seraient pas précisément déterminés. Il en résulte souvent des espaces fractionnés, équipés et meublés comme des sortes de jardins d’hôtel sans fin. J’ai pourtant souvent envié la fantaisie de mes confrères hollandais, et avant tout celle de Koolhaas, qui les autorise à manipuler et transgresser des programmes ludiques, ironiques et déterminants. Je ne me résigne cependant pas à voir le sol d’une ville, même avec ironie, quitter le domaine de la géographie pour rejoindre le monde de la consommation. Et je me désole même de la prolifération d’interventions relevant de l’événementiel et de la communication politique qui me paraissent aliéner les lieux comme les sensibilités. J’aime justement que l’espace extérieur soit inaliénable, permanent, élémentaire. Je veux pouvoir encore m’y perdre, et le redécouvrir sans que jamais on ne m’impose de quelconques prothèses qui dicteraient ce que je dois voir ou faire.

Votre projet d’espace public au bord de l’eau réalisé il y a une dizaine d’années dans la ville nouvelle d’Almere aux Pays-Bas semble cependant assez dessiné… Il s’agit principalement d’une grande place en sable stabilisé devant un lac. C’est une sorte de plage urbaine. Nous lui avons donné une pente progressive comme c’est le cas pour une plage naturelle. La partie la plus raide est en pierre pour résister à l’érosion. La partie plane est la première place aux Pays-Bas réalisée en sable stabilisé, ironiquement transporté par camions depuis la France. AMC / PORTRAIT D'AGENCE

MDP V7.indd 43

43

23/10/2017 21:28


MDP Michel desvigne paysagiste

 MarseilleVieux-Port Marseille,France.

The design consists of that unique cut and a few sunken gardens cut into the slope, giving access to the subterranean world devised by Rem Koolhaus. The long supporting walls have neither corners nor breaks and give the visual appearance of gliding along the horizon of the lake as you move. Once again, the design transposes a unique geographical situation. That composition is not a minimalist one.

If a public space is sparsely planted and you abstain from design and “prostheses,” the only foundational element is the ground itself... Indeed, we saw that as the primary challenge in planning the dock area at the Vieux-Port in Marseille. We wanted the paving to become the very essence of the place. That’s the feeling you get in the streets of Milan. The layout, made up of very large stones, shows that you can treat stony ground with a consistency that almost approaches natural geography. In Milan, a machine constantly circulates around the city, picking up blocks, adding a bit of sand, and putting them back again. There is this ongoing maintenance of the ground, for eternity, it seems. That inspired us for Marseille. Stone, as an element, recreates in a sense the outline of the original rocky inlet that forms the Vieux-Port. The project changed the way I work with paving in public spaces, something I had been uninterested in for a long time. Now, I find groundwork exciting. I photograph and measure – sometimes in ridiculous detail – the ground of the cities I travel to, not to create a reference catalogue but in search of a certain consistency between a place, its skin, and its history.

44

MDP V7.indd 44

PORTRAIT D'AGENCE / AMC

23/10/2017 21:28


MDP Michel desvigne paysagiste

Marseille Vieux-Port Marseille, France. les quais transformés en une vaste étendue de pierres claires évoquent la calanque originelle. les clubs nautiques conçus par Norman Foster sont placés sur l’eau libérant l’espace au sol. Marseille Vieux-Port Marseille, France. the quaysides transformed into a vast expanse of light stones recall the original rocky inlet. the sailing clubs designed by Norman Foster sit on the water, freeing up space on the ground.

Le dessin consiste en cette coupe particulière et en quelques jardins creux entaillés dans la pente, donnant accès au monde souterrain imaginé par Rem Koolhaas. Les longs murs de soutènement n’ont ni angles ni arrêtes, et semblent visuellement glisser sur l’horizon du lac lorsqu’on se déplace. Le dessin, là encore, transpose une situation de géographie singulière. Cette écriture n’est pas minimaliste.

Dans le cas où un espace public est peu planté et où on s’interdit le design et les « prothèses », le seul élément fondateur devient le sol… C’est bien, selon nous, l’enjeu de l’aménagement des quais du Vieux-Port de Marseille. Nous avons voulu que le pavage soit l’essence même du lieu. C’est un sentiment que l’on a dans les rues de Milan. Le calepinage constitué de très grosses pierres montre qu'on peut traiter un sol minéral avec une cohérence qui relève presque de la géographie naturelle. À Milan, une machine circule en permanence dans la ville, soulève les blocs, remet un peu de sable et les repose. Il y a un entretien permanent du sol, pour l'éternité semble-t-il. Ceci nous a inspiré à Marseille. La pierre, considérée comme élément reconstitue d’une certaine manière la trace de la calanque originelle du Vieux-Port. Cela a changé ma manière de travailler le pavage des espaces publics, qui pendant longtemps ne m'intéressait pas. Le travail sur le sol me passionne désormais. Je photographie et mesure – parfois jusqu’au ridicule – les sols des villes où je voyage, non pas pour constituer un catalogue de références mais pour rechercher une cohérence particulière entre la peau, le lieu et son histoire.

AMC / PORTRAIT D'AGENCE

MDP V7.indd 45

45

23/10/2017 21:29


MDP Michel desvigne paysagiste

  SIÈGEVACHERON CONSTANTIN Genève,Suisse SIEGEVACHERON CONSTANTIN Geneva,Switzerland

46

MDP V7.indd 46

Whether I’m in Paris, Detroit, or Prato, I have observed that sometimes the skin expresses the foundation, the stabilization and characteristics of the subsoil, the way water has been contained, and the techniques that allow for opening and recovering the surface indefinitely. Metaphorically, this living skin tells everything there is to know about the organism it covers. It is a far fry from ground coverings that are foreign both to their foundation and their site, proclaiming their modernity in public squares: these are a sort of decorative crust whose incongruous precision is ordinarily intended for interiors, unsuitable for expansion and shrinkage, dust, parasitic plants, or rough use. These are tawdry and furtively photogenic. In Guise, we transformed the esplanade in front of the Familistère, which is traversed by a major road traveled by heavy vehicles. Because we wanted a unified surface that would be inexpensive and stand up to these mechanical constrains, we used a port material. The affordable industrial bricks create a sense of scale that fits with the façade of Godin’s Familistère. Conversely, for ten years now we have been weaving the ground at the University of Luxembourg, set among former blast furnaces, out of handmade brick. The weaving pattern of straight ribbons that sometimes cross is designed to reflect the very limiting horizontality of the massive industrial facilities while also collecting rainwater. We simply imitated the buildings’ warped floor structure. And both in Le Havre and Burgos, Spain, we have covered very large areas with a road surface to avoid the feeling of endless monotony and move toward a sort of abstraction and immoderation. PORTRAIT D'AGENCE / AMC

23/10/2017 21:29


MDP Michel desvigne paysagiste

FAMILISTÈRE DE GUISE Guise, France CITÉ DES SCIENCES Esch-sur-Alzette, Luxembourg. L’ensemble des espaces publics de l’université du Luxembourg est constitué d’un grand sol unitaire en briques artisanales. De longs bassins en acier noir soulignent l’horizontalité parfaite du socle des hauts fourneaux conservés. CITE DES SCIENCES Esch-sur-Alzette, Luxembourg. The public areas of the university of Luxembourg are composed of a large unifying craft-brick floor. Long black steel ponds underscore the perfect horizontality of the base of the conserved blast furnaces.

À Paris, à Detroit, à Prato, j’observe que parfois la peau exprime la fondation, la stabilisation du sous-sol et sa nature, la manière dont l’eau a été contenue, la technique qui permettra d’ouvrir et refermer la surface indéfiniment. Une peau vivante qui, métaphoriquement, laisse tout voir de l’organisme qu’elle revêt. Bien différente des revêtements étrangers à leur fondation comme à leur site, qui clament leur modernité sur quelques places publiques : sorte de croutes décoratives à la précision incongrue destinée d’ordinaire aux intérieurs, impropres à la dilatation, aux retraits, à la poussière, aux plantes parasites, aux chocs. Clinquants et furtivement photogéniques. À Guise, devant le Familistère, nous avons transformé l’esplanade qui est traversée par une voie importante parcourue par de lourds engins. Comme nous voulions une surface unitaire peu coûteuse et compatible avec ces contraintes mécaniques, nous avons utilisé un matériau portuaire. Ce sont des briques industrielles économiques, qui donnent surtout une échelle en rapport avec la façade du Familistère que Godin a imaginé. À l’inverse, nous tissons depuis dix ans les sols de l’Université du Luxembourg parmi d’anciens hauts fourneaux avec une brique artisanale. Il s’agit ici d’un tissage en rubans étroits, parfois croisés, destiné à répondre à l’horizontalité très contraignante des gigantesques installations industrielles, tout en récoltant l’eau de pluie. Nous avons simplement imités la structure des planchers en ourdis de ces bâtiments. Et au Havre comme à Burgos, en Espagne, sur de très grandes surfaces, nous utilisons un enrobé routier pour éviter tout joint, et tendre vers une sorte d’abstraction et de démesure.

AMC / PORTRAIT D'AGENCE

MDP V7.indd 47

47

23/10/2017 21:29


MDP Michel desvigne paysagiste

48

MDP V7.indd 48

PORTRAIT D'AGENCE / AMC

23/10/2017 21:29


MDP Michel desvigne paysagiste

AMC / PORTRAIT D'AGENCE

MDP V7.indd 49

49

23/10/2017 21:30


MDP Michel desvigne paysagiste

50

MDP V7.indd 50

PORTRAIT D'AGENCE / AMC

23/10/2017 21:30


MDP Michel desvigne paysagiste

PROJETS CITÉS mentioned projects

BURGOS BULEVAR P. 22 Lieu : Burgos, Espagne Maîtrise d’ouvrage : Consorcio para la gestión de la variante ferroviaria de Burgos : Équipe : MDP Michel Desvigne Paysagiste / Herzog & de Meuron, architectes mandataires / Hydra, consultant botaniste local / MBG Ingenieria y Arquitectura SL, ingénierie Surface : 2 800 ha Calendrier : Études : 2006 - 2009 Réalisation : 2008 - 2012

SAMMONS PARK P. 38 MUSEOPARC ALESIA P. 10 Lieu : Alise-Sainte-Reine, France Maîtrise d’ouvrage : Conseil Général de la Côte d’Or Équipe : MDP Michel Desvigne Paysagiste / BTUA Bernard Tschumi, architecte mandataire Surface : 700 ha Calendrier : 1996-2008

ALMERE LAKEFRONT P. 42 Lieu : Almere, Pays-Bas Maîtrise d’ouvrage : Ville d’Almere

Lieu : Dallas, Texas, États-Unis Maîtrise d’ouvrage : AT&T Performing Arts center Équipe : MDP Michel Desvigne Paysagiste / Foster + Partners, REX – OMA, JJR, LLC, Deb Mitchell architectes / Tilston, lumière Surface : 2,5 ha Calendrier : 2004 - 2009

CITE DES SCIENCES DU LUXEMBOURG P. 47-50 Lieu : Esch-sur-Alzette, Luxembourg Maîtrise d’ouvrage : Le Fonds Belval

Équipe : MDP Michel Desvigne Paysagiste / OMA, Rem Koolhaas, urbaniste

Équipe : MDP Michel Desvigne Paysagiste mandataire / IHA Inessa Hansch Architecte / AREAL landscape architecture

Surface : 5 ha

Surface : 13 ha

Calendrier : 2000-2005

Calendrier : 2007 - 2015

ANVERS KANAAL P. 31-33

EURALENS P. 18

Lieu : Anvers, Belgique

Lieu : Lens, Liévin, Loos-en-Gohelle, France

Maîtrise d’ouvrage : Vervoordt Idetex

Maîtrise d’ouvrage : Euralens

Équipe : MDP Michel Desvigne Paysagiste / Stephan Beel et Coussée Goris, Bogdan & Van Broeck, Jens Aerts, architectes mandataires Surface : 2,2 ha Calendrier : Projet : 2008 Réalisation Phase 1 : 2015 Réalisation Phase 2 : 2016

Équipe : MDP Michel Desvigne Paysagiste mandataire / Christian de Portzamparc, architectes urbaniste / IHA Inessa Hansch Architecte / Sogreah Lille, Groupe Artelia, Buro Happold, ingénierie Surface : 1200 ha / 10 km linéaire de parcours (chemins et voiries) Calendrier : 2010 - 2016

ILE SEGUIN JARDIN DE PREFIGURATION P. 40 Lieu : Boulogne-Billancourt, France Maîtrise d’ouvrage : SAEM Val de Seine Aménagement Équipe : MDP Michel Desvigne Paysagiste / IHA Inessa Hansch Architecte / AIK, Yann Kersalé, lumière / Rudi Baur, dessin graphique Surface : 2,3 ha Calendrier : 2009 - 2010

PARC DE LA THEOLS P. 20 Lieu : Issoudun, France Maîtrise d’ouvrage : Ville d’Issoudun Équipe : MDP Michel Desvigne Paysagiste, associé à Christine Dalnoky / E2CA BET, économiste Surface : 2,3 ha Calendrier : 1993 - 1994

FLYING BROOK FARM P. 12-13

SAINT-LOUIS ART MUSEUM P. 38-39

Lieu : Marseille, France

Lieu : Saint-Louis, Missouri, États-Unis

Maîtrise d’ouvrage : Communauté urbaine Marseille Provence Métropole CUMPM Équipe : MDP Michel Desvigne Paysagiste mandataire / Foster + Partners, architectes / Tangram, urbanistes / Ingérop, ingénierie / Yann Kersalé, éclairage Surface : Superficie Tranche 1 : 12 ha (5 ha espaces publics, 7 ha surfaces en eau) / Superficie Tranche 2 : 24 ha Calendrier : Début études : 2012 Livraison Tranche 1 : 2013 Livraison Tranche 2 : 2016

Calendrier : 2006 - 2015

KEIO UNIVERSITY NOGUCHI GARDEN P. 34 Lieu : Tokyo, Japon Maîtrise d’ouvrage : Keio University

AVENUE MENDÈS-FRANCE P. 19

Équipe : MDP Michel Desvigne Paysagiste / Taisei Corporation / Kengo Kuma, architecte

Lieu : Montpellier, France

Surface : 600 m²

Maîtrise d’ouvrage : Ville de Montpellier

Calendrier : 2004 - 2005

Équipe : MDP Michel Desvigne Paysagiste associé à Christine Dalnoky

OTEMACHI P. 28-30

Surface : 1 500 ha / longueur : 3,5 km

Lieu : Tokyo, Japon Maîtrise d’ouvrage : Taisei corporation

Maîtrise d’ouvrage : Client privé

PARC CHARPAK P. 10

Équipe : MDP Michel Desvigne Paysagiste

Lieu : Montpellier, France

Surface : 1,1 ha

Maîtrise d’ouvrage.Ville de Montpellier

Calendrier : 2009 - 2011

Calendrier : 2002 - 2008

Équipe : MDP Michel Desvigne Paysagiste

JARDIN DES ÉTANGS GOBERT P. 11

MILLENNIUM PARK GREENWICH PENINSULA P. 4

Surface : 7 ha

Lieu : Versailles, France

Calendrier : 1998…

Maîtrise d’ouvrage : Ville de Versailles

Lieu : Londres, Grande-Bretagne

PARVIS DU CAMPUS JUSSIEU P. 36

Équipe : MDP Michel Desvigne Paysagiste / IHA Inessa Hansch Architecte / Ville de Versailles

Surface : 6 ha

Maîtrise d’ouvrage : English Partnerships Greenwich Peninsula Équipe : MDP Michel Desvigne Paysagiste, associé à Christine Dalnoky / Rogers Stirk harbour + Partners, architecte / WSAtkins, ingénierie Surface : 150 ha

Lieu : Paris, France Maîtrise d’ouvrage : EPA Jussieu Équipe : MDP Michel Desvigne Paysagiste / Architecture Studio architectes mandataire Surface : 1 ha Calendrier : 2013 - 2015

Calendrier : 1997 - 2000

PARC DRAÏ EECHELEN

JARDINS DU MINISTÈRE DE LA CULTURE P. 26-27 P. 14-17

Lieu : Luxembourg, Luxembourg

Lieu : Gand, Belgique

Maîtrise d’ouvrage : Communauté urbaine d’Arras

Maîtrise d’ouvrage : Ville de Gand, Department of Buildings

Équipe : MDP Michel Desvigne Paysagiste, en collaboration avec Christine Dalnoky / AJN, Atelier Jean Nouvel, architecte mandataire

Équipe : MDP Michel Desvigne Paysagiste / Stéphane Beel - Lieven Achtergael, architectes mandataires / Technum, ingénierie

Équipe : MDP Michel Desvigne Paysagiste mandataire / Pei Cobb Freed & Partners, architectes / Schroeder et associés, Felgen et associés, ingénierie / ARCOOP, coordination / SECOLUX, contrôle de la sécurité

Surface : 1,5 ha

Surface : 4,3 ha

Surface : 8 ha

Calendrier : 2001-2005

Calendrier : 1999 - 2007

PARC AUX ANGÉLIQUES P. 6-8 Lieu : Bordeaux, France

Maîtrise d’ouvrage : Grand-Duché de Luxembourg

Lieu : Paris, France Maîtrise d’ouvrage : EMOC Etablissement public de maîtrise d’ouvrage des travaux culturels Ministère de la Culture Équipe : Phase 1 : MDP Michel Desvigne Paysagiste / Francis Soler, architecte / Patrick Blanc, botaniste Phase 2 : MDP Michel Desvigne Paysagiste / Francis Soler, architecte

Surface : 1,44 ha Calendrier : 2010 - 2013

CLUSTER PARIS-SACLAY P. 24 Lieu : Plateau de Saclay, Yvelines, France Maîtrise d’ouvrage : Établissement public d’aménagement public Paris-Saclay (EPAPS) Équipe : MDP Michel Desvigne, Paysagiste Mandataire / Xaveer de Geyter - Floris Alkemade, architectes-urbanistes / Arep Sogreah, Setec, Alto, Tractebel, ingénierie / Concepto, lumière Surface : Périmètre de l’OIN : 7 700 ha / Périmètre de l’Établissement public Paris-Saclay : 35 000 ha

Surface : 1 000 m

Calendrier : Accord-cadre 1 : 2009 - 2015 Accord-cadre 2 : 2015 - 2021

Calendrier : 2000 - 2009

Calendrier : Phase 1 : 2001 - 2004 / Phase 2 : 2009 - 2011

FAMILISTÈRE DE GUISE P. 47

SIÈGE VACHERON CONSTANTIN P. 46

LYON CONFLUENCE PLACE CENTRALE P. 42

SQUARE DES BOULEAUX P. 36-37

Lieu : Plan-les-Ouates, Genèvre, Suisse

Lieu : Lyon, France

Lieu : Paris, France

Maîtrise d’ouvrage : SPL Lyon Confluence

Maîtrise d’ouvrage : Régie Immobilière de la Ville de Paris, Mutuelles du Mans

Maîtrise d’ouvrage : Groupe Richemont, SA Vacheron Constantin

2

Équipe : MDP Michel Desvigne Paysagiste / BTUA Bernard Tschumi, architecte mandataire

Équipe : MDP Michel Desvigne Paysagiste / Herzog et de Meuron, urbanistes-architectes / Christian de Portzamparc, architecte / Cap vert ingénierie

Surface : 75 ha

Surface : 7 ha

Surface : 7 000 m2

Surface : 1625 m²

Calendrier : 2010 …

Calendrier : 2001 - 2003

Calendrier : 2010 - 2014

Calendrier : 1989 - 1992

MDP V7.indd 51

Surface : 3 ha

Équipe : MDP Michel Desvigne Paysagiste / Nihon Sekkei, construction supervision

Lieu : Arras, France

AMC / PORTRAIT D'AGENCE

Équipe : MDP Michel Desvigne Paysagiste / David Chipperfield architecte mandataire

Calendrier : 1993 - 2000

PALAIS DE JUSTICE DE GAND P. 01

Équipe : MDP Michel Desvigne Paysagiste mandataire / IHA Inessa Hansch Architecte / Artelia Bordeaux, ingénierie

Maîtrise d’ouvrage : Saint Louis Art Museum

Lieu : Litchfield, Connecticut, Etats-Unis

CITÉ NATURE P. 21

Maîtrise d’ouvrage : Ville de Bordeaux, DGST, Direction des projets d’infrastructures paysagères

MARSEILLE VIEUX-PORT P. 44

Équipe : MDP Michel Desvigne Paysagiste associé à Christine Dalnoky / Renzo Piano, architecte mandataire

Lieu : Guise, France Maîtrise d’ouvrage : Syndicat Mixte du Familistère Godin et Société d’Équipement du Département de l’Aisne (SEDA) Équipe : MDP Michel Desvigne Paysagiste / H2o, architectes mandataire / Hugh Dutton Associés, architectes / France Aires, ingénierie Surface : 12 000 m² Calendrier : Lauréat concours : 2010 Fin des études : 2011 Livraison : 2013

51

23/10/2017 21:30


Biographie et distinctions / Biographie & awards

Marseille.Sonapportconceptuels’inscritdans lapenséepaysagèreauservicedelafabrication desgrandsterritoiresetdel’espacepublic. Parmilesfondementslesplusimportantsde sonapproche,onciteralesnotionsde«Paysage enpréalable»,de«Naturesintermédiaires», de«Transformationetformesdutemps»,et surtoutde«Lisières».

MiChel Desvigne, MDP MichelDesvigneestunarchitectepaysagiste internationalementrenommépoursontravail rigoureuxetcontemporain,ainsiquepour lapertinencedesontravailderecherche. Ildéveloppesesprojetsdansplusde25pays, oùilaideàvoirlespaysages,àcomprendre lesmécanismesquileurdonnentforme,àagir surcesmécanismespourlestransformeretleur donnerdusens. École française du paysage Parsacapacitéàdécrypterlesstructuresdes territoires,às’yinscrireetàlestransformer, MichelDesvigneperpétueunsavoir-faire caractéristiquedelaprofessiondepaysagiste enFrance.Cettedémarcheestnotamment portéeparl’ENSP,écoledepaysagesituéeà Versailles,aucœurdelavilleclassiqueinventée parLeNôtreetMansart.Ellereposeaussisur despersonnes,commeMichelCorajouddont MichelDesvigneasuivil’enseignement.Sa méthode–transposeràpartirdecequel’on observeetconcevoirainsilamatriceduprojet– adotélespaysagistesfrançaisd’uneintelligence duterritoireprécieuse. passeur entre etats-Unis et europe EnseignantàHarvard,réalisantdenombreux projetsauxÉtats-Unis,MichelDesvignejoue unrôleoriginalde«passeur»entrelescultures urbaineseuropéennesetnord-américaines. Ilanotammentsuobserverladémarchedu paysagisteaméricainFrederickLawOlmsted, créateur,entreautres,du«systèmedeparcs» deBoston,fondésurunesériededispositifs hydrauliquesetvégétaux.Ilenpropose unelecturenouvelleenréponseauxenjeux urbainscontemporains. contribution à la Ville MichelDesvigneobtienten2011leGrand Prix de l’Urbanismepoursaconstantecontribution àlaréflexionsurlavilleetleterritoire. En2014,ilestrécompenséduPrix Européen de l’Aménagement de l’Espace Public Urbain, pourlarequalificationduVieux-Portde

52

MDP V7.indd 52

territoire commun et relations longues L’agenceMDPcontribueàl’édification d’unterritoirecommun,publicouprivé,en transformantdespaysagessouventdegrande échelle.Surtout,elleal’ambitiond’envisager d’autresmanièresd’occuperetdecomposerle territoire.Parnatureliéesautemps,lesprojets sedéveloppentparfoissurdesdécennies etsupposentl’inventiondestratégiesde collaborationdelongterme.Cettepérennité nécessaireestrendupossibleparuneréflexion communesurlanaturedelacommande, quirelèvedel’invention. L’agence Mdp Depuisplusdevingtans,l’agenceMDPest situéeaucentredeParis,àquelquesdizaines demètresduCentrePompidou,au-dessus destoitsdelacapitale.L’agenceestattachée àcetteville,àsesespacespublics,àson esprit.Lesmultiplescollaborationslocales etinternationaless’accompagnentd’une concentrationdesmoyensàParis. BienqueMDP,parsadimension,soitl’unedes plusgrandeagencedepaysagistesfrançaise, elleagardéprécieusementsoncaractère artisanaletsalégèreté.Lestrèsnombreux projetssimultanés(environ50projetsen cours)expliquentuneorganisationen«micro agences».Unequarantainedepersonnes collaborent,répartiesenhuitéquipes. L’agencecomptedespaysagistes,architectes, urbanistes,ingénieursdeformationset d’horizonstrèsdivers(historiquement,plusde 14nationalitésdifférentes). relation avec ingénieurs et spécialistes MDPprivilégieleséchangesavecd’autres compétences,notammentdanslesdomaines delagéographieetdel’agronomie,en collaborationavecdesspécialistes.Surtout, l’ingénieriepermetdesapportsconceptuelset techniquestrèsimportantspourlanaturemême desprojets.Ladimensioninternationalepermet, avecdesingénieursd’originesmultiples, d’enrichirl'inventivité. relation avec les architectes et les urbanistes MDPcollaboredefaçoncomplémentaireavec desarchitectesetdesurbanistesprestigieux, auxdémarchesexigeantes.MDPtravailleainsi, parfoisdepuisplusde20ans,avecRenzo Piano,NormanFoster,RichardRogers,Jacques HerzogetPierredeMeuron,RemKoolhaas, JeanNouvel,…Maistoujoursaussiavecdeplus jeunesagencestellesqu’IHAInessaHansch Architecte.

MiChel Desvigne, MDP MichelDesvigneisalandscapearchitect internationallyrenownedforhisrigorousand contemporarydesignsandfortheoriginality andrelevanceofhisresearchwork.Hehas developedprojectsinmorethantwenty-five countries,wherehisworkhelpsinhighlighting thelandscapesandrenderingthemvisible,in understandingthemechanismsatworkgiving themform,andinactinguponthesemechanisms inordertotransformthelandscapesandimbue themwithmeaning.

Member of the French school Throughhisabilityofdecipheringthestructure ofterritories,howtheyfallintoplaceand consequentlyhowtheycanbetransformed,Michel Desvignedemonstratesanexpertisecharacteristic ofthelandscapearchitecturalprofessionin France.Thistraditionisinparticularmaintained andperpetuatedbyENSP,theNationalSchool forLandscapeArchitectureinVersailles,atthe centerofinventionoftheclassicalcitybyLe NôtreandMansart.Anapproachthathasrelied aswellontheworkofcertainindividuals,such asMichelCorajoud,whoseteachingsMichel Desvignefollowed.ThemethodofCorajoud,in whichthetranspositionofalandscapetakesplace fromwhatisinitiallyobserved,conceivingthe matrixofaprojectfromtheobserved,provided Frenchlandscapearchitectswithaninvaluable understandingofterritory. intermediary between the United states and europe TeachingatHarvard,completingnumerous projectsthroughouttheUnitedStates,Michel Desvignehastakenontheuniqueroleof “intermediary”,linkingtheverydifferent urbanculturalenvironmentsofEuropeand NorthAmerica.Notably,hehasknownhowto intelligentlyobservetheapproachofAmerican landscapearchitectFrederickLawOlmsted. Originator,amongothers,ofBoston's“parks system”,Olmstedbasedthissystemonaseries ofhydraulicandvegetaldevices.Tothissystem Desvignehasofferedarereading,inresponse tocontemporaryurbanchallenges. contribution to the city In2011,MichelDesvignereceivedFrance'sGrand PrizeforUrbanismforhiscontinualcontribution toresearchandthoughtfocusingonthecityand territory.In2014,hewasawardedtheEuropean PrizeforUrbanPublicSpaceforhisrestoration projectoftheOld-PortofMarseille.Hisconceptual contributiontolandscapearchitecturalthought hasbeenvaluableintheformationoflarge territoriesaswellaspublicspace.Amongthemore importantprinciplesofhisapproacharetheideas of“LandscapeasPrerequisite”,“Intermediate Natures”,“theTransformationandFormsofTime”, andaboveallhisconceptof“Edges”.

PORTRAIT D'AGENCE / AMC

23/10/2017 21:30


BiogRaPhie et DistinCtions / BiogRaPhie & awaRDs

Common territory and long-lasting relationships MdP aim is to play a part in the formation of the common territory, public or private, transforming large scale landscapes. Above all, MdP aims to envision other ways of occupying and constituting the territory. By their very nature linked to the passing of time, projects sometimes take decades to develop, requiring the application of inventive and collaborative long-term strategies. This necessary durability is made possible by a common reflection on the nature of the order, which is an invention. MDP For more than twenty years, MdP has been located in the center of Paris, just a few steps away from the Pompidou Centre, above the famous roofs of the city. The firm remains closely attached to Paris, to its spirit and public spaces. The many international and local collaborations proceed hand in hand with the concentration of resources in Paris. despite the fact that in terms of size, MdP is one of the largest landscape architect firms in France, it protectively maintains its traditional character and its sense of flexibility and relaxed approach. The numerous projects taking place simultaneously (around fifty projects currently in progress) explains the organization of the studio into “micro-firms”. Around forty people work together, divided into eight teams. The firm includes landscape architects, architects, urbanists, and engineers of widely various background and training (having come from fourteen different countries since the firm began). Relationship with engineers and specialists MdP gives importance as well to working in partnership with experts from other disciplines, in particular geography and agronomics, in collaboration with specialists, particularly in the areas of soil, plant life, infrastructure, networks, and light, among others. The very important technical and conceptual contribution of the engineers in particular allows for the successful unfolding of projects. The international dimension of many projects makes it possible, with several engineers from different nations working together, to enrich inventiveness. Relationship with architects and urban planners MdP participates in mutually beneficial collaborations with many prestigious architects and urban planners, for a number of demanding interventions. MdP has worked in this way, in some cases for more than twenty years, with many internationally renowned architects, including renzo Piano, norman Foster, richard rogers, Jacques Herzog and Pierre de Meuron, rem Koolhaas, and Jean nouvel, as well as with younger architectural firms such as Inessa Hansch Architect.

AMC / PORTRAIT D'AGENCE

MDP V7.indd 53

REPÈREs rEFErEnCEs 1958 naissance à Montbéliard, France. 1977 É tudes de sciences naturelles à la faculté des sciences Lyon II. diplôme d’études universitaires générales de botanique-géologie. 1979 E ntre à l’École nationale supérieure du paysage de Versailles. suit l’enseignement de Michel Corajoud, puis travaille avec lui et Alexandre Chemetoff de 1983 à 1986. 1984 J ardins flottants. diplôme de Paysagiste dPLG, EnsP Versailles. 1986 J ardins élémentaires. Pensionnaire à la Villa Medicis, rome. 1986 P remières collaborations avec renzo Piano architecte. 1988 d ébut de l’exercice professionnels avec la paysagiste Christine dalnoky. Les projets sont développés en commun jusqu’en 1996. 1989 P remière réalisation remarquée : square des Bouleaux, Paris (avec renzo Piano) 1991 Avenue Mendes-France, Montpellier 1991 E nseignement à l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), suisse 1992 Parc de la Théols, Issoudun 1992 G ares TGV Méditerranée, en collaboration avec l’ArEP, jusqu’en 2002. 1994 E nseignement à l’Institut d’Architecture, Université de Genève. Avec Georges descombes 1997 G reenwich Peninsula Millenium Park, Londres. 1997 I nstallation de l’agence rue du renard à Paris. 1998 d ébut de son enseignement à Harvard Graduate school of design 2000 E nseignement Accademia svizzera, Mendrizio, suisse 2002 C harte du paysage de la ville de Bordeaux. Invention du Parc aux angéliques en rive droite. 2003 Plan directeur de paysage d’Issoudun 2004 Plan guide Bordeaux-rive droite 2007 C réation de la société Michel desvigne Paysagiste (sArL) 2009 M onographie thématique : Natures Intermédiaires, les paysages de Michel Desvigne. 2009 L isières, Consultation pour le Grand Paris (avec AJn)

2009 P résident du conseil d’administration de l’école nationale supérieure du paysage de Versailles. 2010 r emporte le premier accord-cadre Paris-saclay, en tant que paysagiste mandataire. 2010 r emporte l’accord-cadre Euralens, en tant que paysagiste mandataire. 2014 L e Musée national d’Art Moderne (Centre Georges Pompidou, Paris) acquiert un ensemble de dessins et maquettes de l’agence MdP. 2015 r emporte le second accord-cadre Paris-saclay, en tant que paysagiste mandataire. 2017 s ite internet : mise en ligne de la démarche MdP 2017 r emporte avec Herzog & de Meuron le concours pour le nouveau campus du Berggruen Institute à Los Angeles

DistinCtions AwArds 2000 Médaille de l'Académie d'Architecture. 2002 C ivic Trust Award, pour la réalisation du projet de Greenwich Millenium (Londres). 2002 P rix européen du paysage rosa Barba, pour la réalisation de Greenwich Peninsula. 2003 C hevalier des Arts et des Lettres (Paris, France). 2011 G rand Prix de l'Urbanisme (Paris, France). 2011 P rix Luxembourgeois d’Architecture, domaine Paysagisme. (Parc draï Eechelen). 2013 P rix de l’aménagement urbain, Groupe Moniteur, Catégorie Territoires métropolitains pour l’aménagement du Vieux-Port de Marseille, France. 2014 P rix Européen de l’Aménagement de l’Espace Public Urbain, pour la requalification du Vieux-Port de Marseille (MdP mandataire). 2014 M ention spéciale du jury politique urbaine et architecturale », Ville de Versailles, Maitrise d’ouvrage publique. 2014 P almarès d’architecture, d’urbanisme et de paysage du CAUE des Yvelines 2016 P rix Les Défis Urbains, pour le projet des Marches de st-Pierre, Toulouse, France. 2017 P rix City&Brand Landscape, catégorie : paysage iconique. Triennale de Milan, Italie.

53

23/10/2017 21:31


MDP Michel desvigne paysagiste

les 210 projets répartis sur 23 pays à retrouver sur le site internet micheldesvignepaysagiste.com alleMagne Cologne

Gerling Ring Duisburg

Parc Emmanuel Kant

Belgique Anvers

Eilandje Anvers kanaal Anvers kat Middelheim sculpture garden Militar hospital Province Headquarters bruXelles

Place Charles Rogier Bruxelles Tour & Taxis gAnD

Oude Dokken Rabotpark Palais de justice de Gand CourtrAis

Quai Vieille Lisse Meise

Jardin botanique national de Belgique tervuren

Museum Voor Midden Afrika

chine shAnghAi

ABC Data Bank West koWloon

West Kowloon cultural district masterplan

ecosse eDiMbourg

Royal Infirmary

eMirats araBes unis Abu DhAbi

Louvre

espagne burgos

Burgos bulevar

Alésia muséo parc stationnement Alésia parc archéologique

lACAnAu

ArrAs

Le bourget gare

Cité nature

le hAvre

Aubervilliers

Parc du millénaire Parc Icade charte emgp Avignon

Courtine Gare tgv méditerrannée Viaducs Avignon borDeAuX

Quartier Bastide brazza nord Charte des paysages de la ville Jardin Meunier Parc aux angéliques Entrée sud parc floral Plan Garonne Pont Jean-Jacques Bosc Bordeaux rive droite Square Vinet Stade Atlantique boulogne

Jardin Albert Kahn boulogne billAnCourt

Ile Séguin jardin de prefiguration

Lille Métropole 2030 liMoges

Zénith de Limoges louveCiennes

Louveciennes lyon

Chemin du viaduc Lyon confluence 1 Lyon confluence 2 Lyon confluence 2 îlot a3 Lyon confluence 2 îlot b2 Lyon confluence 2 place centrale Lyon confluence promenade Saône Jardin Caille Place des Célestins MArCy-l'étoile

Ile de Caen CAnnes

MArseille

inde goA

Ireo riverfront development

niMes

gurgAon

Square de la Couronne

Michelin corbett

sAint-étienne

Zénith de Saint-Étienne PAris

Alésia Montsouris Bercy Charenton Entrepôt Macdonald Buffon Poliveau Centre bus Pyrénées Docks de Paris Gare d'Austerlitz Grand Paris Ilot Maillol Campus Jussieu Maison de la radio Ministère de la culture Rue de Meaux Paris Saclay campus sud Paris Saclay jardin des essais Paris Saclay le cluster Paris Saclay lisière Paris Saclay quartier école polytechnique Paris Saclay Satory ouest Versailles Paris Seine est Square James Joyce Morland mixite capitale Tramway des maréchaux est Tramway des maréchaux sud PuteAuX

italie MilAn

Parc sieroterapico Sette bellissimi broli PrAto

Il Parco centrale do Prato Sistiana vAllinA

Keio University Otemachi

liBan beyrouth

Beirut Art Museum Plot 415

Cité des sciences luXeMbourg

Plateau kirchberg Parc Draï Eechelen

Malte MAnoel islAnD

Manoel island master plan

Mérignac soleil

reze

CAP D'Ail

MeuDon

Auditorium

Villa Cactus Doré

Meudon campus

roquebrune

Cergy Pontoise

MillAu

Vista palace

Cergy Pontoise

Viaduc de Millau

strAsbourg

CornebArrieu

MonACo

Zac Monges

Plage du Larvatto Parc de Monte Carlo Urbanisation en mer Anse du Portier

eurAlens

Montluçon

Montluçon espaces publics MontPellier

Usine Thomson

Avenue Pierre Mendès-France Jardins de la Lironde Parc Charpak Parc du Lez Port Marianne Zac nouveau Saint-Roch

issouDun

nAnCy

Parc de la Théols Issoudun Territoire

Place Thiers Nancy quartier de la gare

Ferney voltAire

Ferney voltaire guise

Familistère de Guise guyAnCourt

thionville

Place de la gare de Thionville toulouse

Toulouse plan-guide centre ville Campus aérospace Toulouse Monges vAnves

Vanves Logements versAilles

Avenue de l'Europe Caserne Pion Jardin des étangs Gobert

stoCkholM

Nya årstäfaltet

suisse geneve

Vacheron Constantin lugAno

Castagnola Oberes Kandergrien

esCh-Alzette

Cannes terrain de tennis

Belle épine

brAtislAvA

sPiez

luXeMBourg

MérignAC

Dunkerque master plan

slovaquie

suÈde

tokyo

BMCE bank

thiAis

Musée Pouchkine Skolkovo Innovation center Garden Ring Moscow VAC

Japon

Fes. CAsAblAnCA. rAbAt

Dunkerque

MosCou

Eurovea Riverfront

Bezannes quartier gare tgv Bezannes

Parlement européen Place de la gare tgv

russie

Vallina arno

Maroc

CAen

Museum of islamic art park New qatar national museum Orbital highway QCSH

trieste

reiMs

Ile Girodet

Evreux cathédrale

MDP V7.indd 54

lille

Nantes cordemais Parc naturel agricole Nantes Saint-Nazaire

Place de la Défense Puteaux la Défense

evreuX

54

Centre des Quinconces

Chaîne des parcs Euromed Marseille plan guide Marseille Vieux-Port

Canal Seine nord Plaine Commune Plaine du Var Rhin Rhone ligne à grande vitesse Seine park 2

Alésia musée archeologique

le MAns

bourg les vAlenCe

Projets régionAuX

Alise-sAinte-reine

Quai Southampton Le Havre étude urbaine

Biomérieux

france

Gare de l'Arbois

le bourget

Ile Seguin schéma directeur

Euralens centralité Euralens chaîne des parcs

AiX MArseille

Lacanau océan front de mer

nAntes

sultanat d'oMan MusCAt

Oman Cultural Complex

uK lonDres

Dalston lane south, Greenwich peninsula Haven green Lower lea valley One new change Bishop place

usa pays Bas

boston

AlMere

Boston wharf

Almere lakefront leiDen

Singelpark rotterDAM

Bieshbosch utreCht

Centraal museum

qatar lusAil

Lusail boulevards Lusail marina district Lusail olympic precint Lusail pocket gardens Qatar University Lusail Wadi park Lusail east waterfront Lusail south waterfront

DAllAs

Sammons Park Detroit

Detroit east riverfront eAst hAnover

Novartis campus litChFielD

Flying brook farm los Angeles

Newport museum Berggruen Institute MinneAPolis

Walker art center neW york

Governors island sAint louis

Saint-Louis art museum

DohA

Doha corniche Endurance village Hia airport city Hia podium building

PORTRAIT D'AGENCE / AMC

23/10/2017 21:31


Portrait d'agence AMC Cahier édité et diffusé par la revue AMC Le Moniteur architecture. Novembre 2017.   Palais de Justice Gand, Belgique.  Les patios du nouveau Palais de Justice   sont conçus comme un paysage d’eau   qui démultiplie les effets de miroirs   et donne une impression de démesure. 

Rédacteur en chef : Gilles Davoine

Palais de Justice Ghent, Belgium.   The patios of the new Palais de Justice   create a water landscape generating   multiple mirror effects to give   the impression of limitless space.

Directrice de publicité : Stéphanie Nadreau

Couverture.indd 3

Conception graphique : Améziane Yahia 

Directrice générale déléguée : Elisabeth Shemtov

Président-directeur de la publication : Julien Elmaleh Société éditrice : Groupe Moniteur s.a.s. 10, place du Général-de-Gaulle, BP 20156, 92 186 Antony cedex. RCS Nanterre B 403 080 823

Photographies  Ana Marti-Baron : 4 Florian Delon : 6a, 6b Guillaume Leuregans : 7, 8, 10a, 18ab Inessa Hansch : 14a Arnauld Dubois Dufresne : 19, 36b Gérard Dufresne : 20

Impression : Imprimerie Corlet

Erica Overmeer / Future Documentation : 22

Sauf mention contraire, les photographies sont de MDP Michel Desvigne Paysagiste

Taro Ernst : 28a, 29a, 30b Kokyu Miwa architectural photography : 29b

45g Photography : 28b, 30a

L'agence MDP

Andy Malengier : 37

Michel Desvigne

Nigel Young / Foster+Partners : 38b H. Abbadie-SAEM Val de Seine Aménagement BoulogneBillancourt : 40 Charlotte Schlumberger : 42a, 43 Florent Joliot : 44a, 44b Vincent Mercier : 52

Conduite des projets : Francesca Arca, Clémentine Barbero, Elisa Bormioli, Hugo Bruley, Jules Burguet, Florence Carrières, Maxime Cloarec, Andrew Cumming, Guillemette Dumars, Taro Ernst, Enrico Ferraris, Francesca Garzilli, Carla Maria Greco, Pippa De Kinder, Guillaume Leuregans,

Sara Maillefer, Ségolène Merlin-Raynaud, Tomaso Paino, Rita Priore, Silvio Schubiger Gestion administrative : Adeline Barucq, Isabelle LacroixAramouni Suivi éditorial : Martin Basdevant, Clara Loukkal Collaborations : Florian Delon, Daniel Larralde, Laetitia Millot

23/10/2017 21:16


MDP Michel Desvigne Paysagiste

Simultanément, depuis plus de vingt ans des jardins se dessinent, des lieux s’aménagent, parfois considérés comme les prototypes des projets de territoires. Alors que 150 réalisations, parfois lointaines, viennent d’être regroupées dans un site internet*, il apparait qu’ensemble elles définissent une écriture. Cette écriture élémentaire n’est pas un style, qui s’imposerait ou s’exporterait, mais plutôt une sorte de révélation des sites. Paradoxalement, elle se caractérise par une diversité singulière. Aujourd’hui, l’agence développe une cinquantaine de projets dans 18 pays, dans le cadre de commandes et collaborations prestigieuses et exigeantes. Ce portrait conduit sous forme d’entretien a précisément pour sujet cette écriture singulière. Une sélection de photographies ordinaires présente quelques projets, parfois inédits, où le temps est à l’œuvre. The Michel Desvigne Paysagiste landscape architecture firm is known for its strategies to transform vast territories over long periods. Parsing the American park systems, amplifying natural geography, and establishing agricultural fringes in outlying suburbs are a few of the recurring themes in an approach that earned the firm France’s Grand Prix de l’Urbanisme in 2011. In parallel, for more than 20 years, it has been designing gardens and planning spaces that are sometimes considered prototypes for territory-scale projects. With more than150 landscapes designed on multiple continents, now together on one website*, it is clear that they define an approach to composition. It is not a style, to be imposed or exported, but rather a way to reveal the sites themselves.

PORTRAIT D’AGENCE - MDP MIChEl DEsvIGNE PAysAGIsTE

L’agence Michel Desvigne Paysagiste est connue pour ses stratégies de transformations de vastes territoires sur de longues durées. Une certaine relecture des systèmes de parcs américains, l’amplification de la géographie naturelle, une contribution à l’édification de lisières agricoles en milieu périurbain sont des thèmes fondateurs d’une démarche qui l’a conduit à être lauréat du grand prix de l’urbanisme en 2011.

This portrait, in the form of an interview, focuses on this very approach to composition, illustrated by a selection of ordinary photographs of projects, some of them quite novel, which rely on the effects of time.

Hors-série réalisé avec l'aimable soutien de :

Couverture.indd 1

cahier 2 Du N° 264 D’aMc - Nov. 2017

* micheldesvignepaysagiste.com

Portrait d’agence

23/10/2017 21:15

Potrait d'agence AMC - Michel Desvigne Paysagiste  

AMC publie un portrait d'agence pour l'agence Michel Desvigne Paysagiste. Edition bilingue qui met en avant les réalisations de l'agence.

Potrait d'agence AMC - Michel Desvigne Paysagiste  

AMC publie un portrait d'agence pour l'agence Michel Desvigne Paysagiste. Edition bilingue qui met en avant les réalisations de l'agence.