Page 1

fleuristes INFORMATIONS

n° 261

Mai 2012 /// 8 € /// 37e année

MOUSSE FLORALE Tournant “déco” ?

page 41

FÊTE DES MÈRES La tradition résiste

page 52

PIVERDIE FASHION FLOWER L’Espoir en fleurs page 60

Josette Dutreive

« Anticipez la fête des Mères ! »

PENJA présente sa stratégie P. 28


Sommaire

261

© OHF

© François Goizé

© Sarah Chambon

Édito page 4

Fleuristes

Marchés

Fleurs

Josette Dutreive et Jean-Yves François (Penja) Plan de bataille

page 56

Actus

Cyclamen Morel La mode hiver 2012-2013

page 6

Label rouge Les végétaux aussi !

page 10

Campagne de l’OHF Juin, le mois du lys

page 12

Couleurs Sud-Ouest

Portrait

Chiffres clés

page 28

Actus profession

Boutique

Piverdie Fashion Flower L’Espoir en fleurs

“La Souris verte”, Montreuil-sous-Bois (93)

page 30

Client mystère Compositions de plantes

page 36

Bouquet

page 60 Pétale d’Or, à Hyères Nouveau défi floral

page 62 Nouveau concept Rapid’Flore Montée en gamme

page 66

À découvrir ce mois-ci : La bouquetterie

page 16

BOUQUET DE SAISON, COMPOSITIONS ET EXPLICATIONS

Fleurs de saison

Encart central

page 73

Dossier

La librairie

Page 20

À chaque mois sa plante Le rosier

page 22

Mousse florale page 41

2e édition de la Rainbow Cup À l’échelle de l’Europe

page 76

Sur votre agenda

Pas à pas

Enquête

page 78

page 26

page 52

page 80

Duchesse

Les tendances pour la fête des Mères

Ce numéro comporte un encart « bouquets et compositions » (non paginé) agrafé au centre du magazine et un encart jeté Nov@flor.

Petites annonces

MAI

2012

INFORMATIONS

fleuristes

3


ÉDITO

Des fleurs et des étoiles Tandis que les professionnels du marketing mettent en évidence la nécessité de rajeunir la clientèle des fleuristes, en particulier de séduire la tranche des 25-40 ans, les fleuristes eux-mêmes mènent-ils la même réflexion dans leur atelier ou leur boutique ? Trop nombreux, à notre goût, sont les professionnels à se contenter de proposer un travail certes impeccable, mais d’un classicisme presque désarçonnant. Dans ce numéro, deux articles illustrent notre propos, autour des plantes comme des fleurs coupées. Il y a certes un souci louable de vendre sa marchandise à coup sûr, de répondre au plus grand nombre, mais sans finalement séduire vraiment qui que ce soit. À ne plus prendre le moindre risque, ne va-t-on pas éteindre la petite flamme dans les yeux des clients ? Cette étoile qui exprime la surprise, l’émerveillement, l’envie,

4

INFORMATIONS

fleuristes

MAI

2012

la gourmandise, le rire pourquoi pas… Vous nous trouvez durs et injustes ? Peut-être, car certains d’entre vous ont déjà trouvé la clé de la réserve d’étoiles. Mais qui aime bien, châtie bien… Alors que vous êtes tous le regard et l’esprit fixés sur la date du 3 juin, celle de la fête des Mères, c’est aussi notre devoir de vous le rappeler ! C’est l’occasion de l’année où même les clients les moins assidus viendront dans votre boutique pour acheter des fleurs. C’est donc le moment ou jamais de sortir vos plus belles idées, les plus originales, les plus tendres, les plus drôles, les plus décalées… pour faire briller mille étoiles dans les yeux des mamans… et de votre banquier ! n VÉRONIQUE COTTIER, RÉDACTRICE EN CHEF ADJOINTE


Fleurs Actus

MOREL DIFFUSION

Les Allemands aiment les fleurs. Outre-Rhin, les consommateurs ont en effet acheté pour 8,6 milliards d’euros de fleurs et plantes en 2011, soit 105,3 euros par personne. Ceci marque une légère progression par rapport aux deux années précédentes. Cependant, ces résultats sont en dessous de l’année record, 2008, où la consommation par personne était de 109 euros ! À l’analyse, il apparaît que les Allemands achètent davantage de plantes fleuries, qui durent plus longtemps, au détriment de leurs dépenses en fleurs coupées, et ce, qu’il s’agisse d’un achat pour offrir ou d’un achat pour soi. Une tendance observée dans ce pays depuis une dizaine d’années. Source : Vakblad voor de Bloemisterij – 14 mars 2012

Le Kenya à la peine

Le Kenya prévoit cette année une baisse de ses exportations de fleurs coupées d’environ 11 %, en raisons de conditions climatiques (sécheresse) et à un taux de change de la monnaie locale (shilling kenyan) défavorables. De plus, le Kenya exporte le plus gros de sa production vers l’Europe de l’Ouest, touchée par la crise. Les responsables de l’industrie horticole du Kenya cherchent actuellement à investir de nouveaux marchés en Asie et en Europe de l’Est et espèrent pouvoir maintenir une production annuelle de 100 000 tonnes, contre près de 110 000 tonnes l’an dernier. Source: Reuters 21/03/2012

6

INFORMATIONS

fleuristes

MAI

2012

La mode hiver 2012-2013 De plus en plus, l’univers du végétal anticipe les modes et les goûts des consommateurs. Nous en avons un bel exemple ce mois-ci avec le premier cahier de tendances édité par Morel Diffusion, le spécialiste mondial des cyclamens, en prévision de la saison Automne-Hiver 2012/2013. En effet, le cyclamen arrive avec l’automne, et quoi de plus normal que de nous préparer aux teintes ou associations de couleurs qui feront mouche d’ici quelques mois. Deux coloris sont mis en vedette : rose et violet, mais dans des nuances bien précises. « Proche du “rose chèvrefeuille”, la couleur rose perdure à la fois chic et punchy : une grenadine s’il vous plaît ! Entre un fuchsia vif et un rouge magenta, ce rose rappelle un jus de fruits rouges bien connu… La mode

textile nomme souvent ce type de rose comme couleur “cyclamen”. C’est dire si les fleurs de cyclamen sont bien les emblèmes de cette tendance couleur », expliquent les “tendanceurs” de Morel, dont la variété ‘Curly’ se glisse tout à faire dans ce décor. Couleur aux visages multiples, le violet devrait être l’autre star de cet automne avec la tendance “DeepPurple”.Pourpre,prune, aubergine, lilas ou mauve : les violets expriment tour à tour intensité théâtrale, majesté audacieuse, mystère vaporeux ou fraîche sensibilité. Ils ren-

forcent « l’idée de confort, d’intimité et appelle à la fois nos sens et une certaine spiritualité ». Essayez le violet poudré de ‘Blush’ Mix ou ‘Dhiva’ et son éventail de pétales violet foncé. « Avec l’harmonie des couleurs, notre métier de créateur de variétés prend tout son sens, explique l’équipe de Morel Diffusion. C’est pour vous que nous créons sans cesse des innovations performantes, aux coloris doux ou contrastés, lumineux ou discrets, fantaisistes ou sages, et dans toutes les tailles de plantes. » n

a Cœur grenadine pour cet automne.

z Le violet, une couleur “rock’n roll” aux multiples facettes.

a

z

© Morel Diffusion / E. Ulzega

Les Allemands consomment…

© Morel Diffusion / E. Ulzega

MARCHÉ MONDIAL


Fleurs Actus

MÉDAILLES D’OR FLEUROSELECT 2013

Une promotion colorée NOUVEAUTÉ

© Globe Planter

Clématite ‘Gistar’

8

INFORMATIONS

fleuristes

MAI

2012

a

blanc, jaune et même bicolore. Testée sur quinze sites différents, ‘Élise’ a abondamment fleuri, laissant tous ses concurrents loin derrière. Elle fleurit du début du printemps à l’automne et produit des plants de 12 à 16 cm de hauteur pour 15 à 20 cm d’envergure. Producteur : Floragran (www. floragran.com). n

z

© Fleuroselect

e

© Fleuroselect

Nouveauté chez Globe Planter, avec le lancement de la Clematis montana Giant Star ‘Gistar’. C’est une clématite géante de la série Fortis qui s’épanouit avec des fleurs blanches rosées dont la taille peut dépasser les 10 cm. Elles sont en outre nombreuses sur une plante qui se plaît au soleil comme à la mi-ombre. Son feuillage est plus foncé, dans les teintes pourpres, quand il est au soleil. Cette plante grimpante tout-terrain (en pot, en bac, pour murs et palissades) fleurit en avril-mai et doit être taillée après floraison. Prix de vente public : 13,50 €, le pot de 1,4 litre.

est magnifique en massifs unicolores, mais elle peut aussi être associée à des coloris rouges, jaunes, blancs ou bleus. Création : Institut de recherche en horticulture de Budapest (Hongrie). • Dahlia ‘Dalaya Yogi’ (2) est une nouvelle variété à floraison précoce, primée dans la catégorie des plantes issues de boutures, pour massifs et conteneurs. Elle produit en huit à dix semaines des plantes robustes, très florifères, de taille moyenne, qui attirent l’œil pendant toute une saison avec ses fleurs roses au cœur sombre pourpre. Les premières fleurs apparaissent début mai, pour se multiplier jusqu’à l’automne. • Lewisia cotylédon ‘Élise’ (3) est une variété qui, contrairement aux autres variétés de sa famille, fleurit dès la première saison, sans période de froid. Idéale pour les rocailles, les massifs ou les conteneurs, ‘Élise’ commence à fleurir quatre à cinq mois après avoir été semée et offre une charmante palette de couleurs : rose, saumon, orange,

© Fleuroselect

Fleuroselect, organisation internationale de l’industrie des plantes ornementales, décerne chaque année ses médailles d’or à de nouvelles variétés de végétaux d’extérieur. Tous ont préalablement été testés par des experts Fleuroselect et par des juges indépendants sur des terrains d’essai dans toute l’Europe. Les cultivars ainsi distingués parmi des centaines mis chaque année sur le marché ont donc fait la preuve de leur supériorité en termes d’innovation génétique et d’esthétique. Et comme dans le domaine du végétal, il faut savoir anticiper, voici déjà les trois lauréats de la promotion 2013, très colorée. • Célosie ‘Arrabona’ (1) est une nouvelle variété de célosie Argentea plumosa, d’une couleur rouge orangée stupéfiante, tolérante à la sécheresse et à la chaleur, et donc bien adaptée aux climats tropicaux, subtropicaux et continentaux. Le jury a également salué la longue saison de floraison de cette plante à massif aux fleurs en forme de plumeau, de juillet à octobre. Cette plante naine (35 cm)


Fleurs Actus

LABEL ROUGE

© Floradania.dk

Les végétaux aussi ! NOUVELLES DU DANEMARK

Pelargonium grandiflorum ‘TipTop Floss’

Résultat d’une sélection rigoureuse, les Pelargonium grandiflorum ‘TipTop’ sont des séries de géraniums très florifères, offrant une large palette de coloris. La dernière en date, nommée ‘Floss’ a des fleurs et des feuilles légèrement plus grandes que les autres variétés. Ses couleurs sont très délicates, presque pastel : ‘Red Floss’, ‘Pink Floss’ et ‘Candy Floss’. Cette plante apprécie les coins ensoleillés et secs. Si l’on ôte les feuilles mortes, elle refleurit sans problème. Producteur : Gartneriet Tingdal.

Rhipsalidopsis hybride ‘Thor Hope’

signe de qualité qui permet d’écrire “mon produit est de qualité supérieure” », précise René Grange, p-dg de Jeanne de Laval et président de l’association Excellence végétale. Les dahlias ont été les premières espèces à recevoir l’homologation Label rouge en 2011, après trois ans. Les bulbes labellisés (grâce au passage, deux fois par an, d’un jury d’experts pour noter les plantes) doivent non seulement être les plus florifères, les plus résistants et les plus beaux, mais aussi répondre à des impératifs de culture et de calibrage, ainsi qu’à une garantie de forme et de couleur. Cependant, une deuxième section de l’association, celle des rosiéristes (dix producteurs), est engagée dans la même longue démarche d’homologation. En cas de réussite, les premiers rosiers Label rouge ne devraient apparaître sur le marché qu’en 2014 ! À noter qu’une troisième section est officiellement née lors du dernier Salon du Végétal d’Angers, celle des producteurs de sapin de Noël. Mais

là encore, il faudra être patient avant de trouver un Label rouge sous le sapin… la nature aime prendre son temps ! Et parce que ce cette recherche d’excellence est menée en pensant au consommateur final, pour qu’il ne soit pas déçu, Excellence Végétale dispose désormais d’un site Internet www.qualite-plantes.org pour l’informer sur l’existence des végétaux labellisés, expliquer leurs différences par rapport aux plantes standard, renseigner sur les lieux de vente. On y trouve aussi des informations sur la chaîne de production, le conditionnement et les spécificités techniques qui font toute la différence. Bientôt, une présentation des variétés labellisées sera en ligne et accessible, puis le point de vente, grâce au QR code présent sur les emballages, et les consommateurs pourront juger les variétés de dahlias Label rouge en participant à des animations à Paris et aux Sables-d’Olonne, en juillet et août prochains. n

‘Forestier’ (obtention Jeanne de Laval), un des premiers dahlias à bénéficier du Label rouge.

10

INFORMATIONS

fleuristes

MAI

2012

© ????

© Flo rada nia.d k

‘Thor Hope’ est un nouveau cactus de printemps aux teintes roses innovantes. Cette plante se distingue par sa résistance, son apparence compacte et son grand nombre de bourgeons. Disponible en rose foncé et rose pâle délicat. Producteur : Thoruplund.

Le consommateur a pris l’habitude de repérer les produits portant le célèbre “Label rouge” dans le secteur alimentaire. Mais la filière végétale travaille, elle aussi, depuis plusieurs années à valoriser leurs produits de qualité pour ce label. L’aventure a commencé en 2008, quand trois producteurs français de bulbes – Jeanne de Laval, Delbard et les établissements Ernest Turc – ont lancé leur réflexion sur « la mise en avant de signes de qualité sur le point de vente ». Il est vrai qu’à l’époque, à plusieurs reprises, la DGCCRF avait mis en évidence des problèmes de qualité et de nonconformité concernant les bulbes commercialisés par la grande distribution sans différencier les origines. Constitués en 2009 en association baptisée Excellence végétale, ces producteurs ont choisi le Label rouge, même si l’obtention est très longue et rigoureuse, parce que c’est une mention qui “parle” clairement au consommateur. « C’est en France le seule


Fleurs Actus

CAMPAGNE DE L’OFFICE HOLLANDAIS DES FLEURS

PLANTES EN POT

Juin, le mois du lys

© OHF

Côté plantes en pots, l’Office hollandais des fleurs concentre ses efforts promotionnels grand public sur l’anthurium et propose de « Regarder l’anthurium autrement », telle une Diva, qui se glisse parfaitement dans la tendance actuelle de Vintage modern, mais aussi comme une plante à plusieurs facettes : un arbre intérieur, pour les grands spécimens ; un bijou de la nature pour les plus petits ; un atout bien-être apportant équilibre et tranquillité ; un ami facile à vivre… Tous ces thèmes sont déclinés sur le site www.anthuriuminfo.com, où vous trouverez des conseils pratiques, des panneaux d’inspiration et une sélection d’anthurium en pot, afin de soigner votre mise en place en boutique pour augmenter votre chiffre d’affaires.

© OHF

Le lys est une espèce riche en variétés et coloris, qui s’adapte à tous les types de créations.

12

INFORMATIONS

fleuristes

MAI

2012

Une campagne promotionnelle ultra ciblée peut-elle influer réellement sur les ventes d’une espèce de fleurs ? Il faut croire que oui, car très satisfait de l’expérience menée en 2011, l’Office hollandais des fleurs renouvelle cette année son opération « Juin, mois du lys » dans quatre pays d’Europe : Pays-Bas, Allemagne, Angleterre et France. Comme l’an dernier, les fleuristes qui se sont inscrits sur www.promotionlys.fr recevront gratuitement dans le courant du mois de mai un kit de promotion sur le lieu de vente sur le thème « Le lys, une fleur de grande valeur », qui leur servira durant tout le mois de juin. Il contient entre autres un poster, une ardoise et un présentoir avec des cartes, dotées d’un code,

qu’ils devront distribuer aux clients qui achètent des lys durant l’opération. Cette année, les 250 fleuristes inscrits pour l’opération promotionnelle reçoivent en prime un coffret de quatre livrets d’inspiration sur le lys. En revanche, les clients qui avaient participé à l’opération en 2011 n’avaient pas besoin de se réinscrire pour

recevoir automatiquement la PLV. En effet, outre la visibilité en magasin, l’opération sera concrétisée par un jeu sur Internet. En se connectant sur le site grand public de l’Office hollandais des fleurs, au www.effetfleurs.fr, et en y entrant le code figurant sur la carte que leur fleuriste leur aura donnée en boutique, ils pourront gagner de nombreux prix autour du lys. Afin d’attirer l’attention des consommateurs sur l’opération promotionnelle et recruter de nouveaux clients dans les boutiques des fleuristes participants, elle est soutenue par une campagne média nationale dans des magazines de décoration et jardin (parutions dans Marie Claire Maison, Ideat, Mon Jardin ma maison, entre autres). Derrière l’allure élégante du lys se cachent des histoires originales et une symbolique éloquente : l’amour, la pureté, la séduction, la féminité… et de belles petites et grandes histoires à raconter pour envoûter vos clients, comme le parfum que cette fleur disperse. Ne manquez pas ce rendez-vous ! n

Les 250 premiers fleuristes inscrits à l’opération recevront un coffret de quatre livres d’inspiration sur le lys.

© DR

L’anthurium autrement…


Fleurs Actus

“L’igloo tropical et son nuage végétal”, par Alexis Tricoire pour Végétal Atmosphère, sera visible au village du design d’extérieur.

RENDEZ-VOUS

Manifestation grand public qui rassemble professionnels du jardin et amateurs de roses, les Journées de la Rose de l’Abbaye de Châalis se tiendront pour la onzième année consécutive le deuxième week-end de juin, les 8, 9 et 10 juin 2012. Cette année elles seront l’occasion de commémorer le 300e anniversaire de la naissance de Jean-Jacques Rousseau. Le philosophe des Lumières et passionné de botanique sera le parrain insolite de cette édition et le thème « Jean-Jacques au jardin » le fil conducteur de la présentation des stands, des ateliers et des animations, ainsi que des conférences données par des spécialistes du milieu horticole. Les Journées de la Rose ce sont aussi : des rencontres avec de nombreux professionnels du monde végétal ; l’occasion de découvrir les dernières nouveautés, les meilleurs produits et de profiter des conseils de spécialistes du jardin ; un rendez-vous festif et familial, riche en événements et animations pour petits et grands (défilé d’art floral, spectacles musicaux, ateliers de parfums, de chapeaux, etc.). Pour plus d’informations : www.les-journees-de-larose.com

14

INFORMATIONS

fleuristes

MAI

2012

JARDINS, JARDIN

© Végétal Atmosphère

Micro paysages…

Événement national dédié aux tendances du jardin urbain et du design d’extérieur, Jardins, Jardin s’installe pendant quatre jours (deux journées professionnelles et deux journées grand public) dans le jardin des Tuileries à Paris. Lieu de création et d’inspiration pour tous les amateurs d’art de vivre au jardin, mais aussi pour les professionnels des végétaux d’extérieur, il développe cette année le thème des “micro jardins”. « Plus de trois quarts des citoyens vivent en ville (…) Créer des lieux de respiration est tout à la fois une nécessité et un désir. Sept Français sur dix estiment ainsi qu’il n’y a pas assez de végétal en ville. Ils associent au jardin des ob-

jectifs écologiques, de lien social et même nourriciers », expliquent les organisateurs. Mais que faire, avec de moins en moins d’espace libre au sol ? Des jardins de poche, comme à New York ? Sur les toits comme à Tokyo ? Des fermes verticales ? Une dizaine de personnalités (écrivains, artistes, botanistes, designers, stylistes, jardiniers…) vont composer pour Jardins, jardin leur paysage idéal sur une surface de 3 à 10 m². Ces micro-jardins seront à coup sûr une mine d’idées et d’astuces. Les habitués de la manifestation retrouveront également la vingtaine de jardins éphémères, créés par des paysagistes de renom ; le village

du design d’extérieur, avec les projets de designers pour inclure le végétal dans des concepts innovants ; une centaine d’exposants professionnels de l’univers du végétal et de l’aménagement d’extérieur ; le concours de l’innovation sur le thème « Et si les micro-jardins transformaient le paysage urbain ? » ; les expositions des écoles supérieures de design, paysage, architecture ; des conférences et tables rondes ; des ateliers et des animations pour le grand public. Jardins, jardin : du vendredi 1er au dimanche 3 juin, Jardin des Tuileries. Ouverture de 10 h à 20 h (fermeture à 19 h le dimanche 3). Informations sur www.jardinsjardin.com n Douce divers(cité), l’ébauche de la ville de demain, par Les Jardins de Gally.

© Les Jardins de Gally

Journées de la Rose


Fleuristes Production

En partenariat avec Rosedor&Vincentflor

Couleurs Sud-Ouest

La bouquetterie

Rosedor&Vincentflor est producteur et distributeur de fleurs coupées dans le sud-ouest de la France. Chaque mois, nous découvrons un volet de cette production grâce à l’éclairage d’un producteur ou une activité liée à cette production. Ce mois-ci : l’atelier de bouquetterie…

Fiche signalétique

1990. Ces deux bouquetteries transforment principalement les fleurs des producteurs Rosedor et emploient, au total, une vingtaine de permanents.

© r

flo

nt

ce

n Vi

r&

do

se

Ro

Types de bouquets fabriqués par Rosedor&Vincentflor : bouquets droits, bouquets ronds, bouquets à réserve d’eau et compositions piquées. Ces créations sont proposées en monovariétales ou mélanges. Nombre de bouquets fabriqués en mai-juin 2011 : 50 000 bouquets. Tailles : bouquets droits (50 cm), bouquets ronds (40 cm), bouquets à réserve d’eau (35 cm). Ateliers : les bouquets Rosedor&Vincentflor sont fabriqués dans les ateliers de Vélines (Dordogne) et de Nantes (Loire-Atlantique), créés au début des années

ISABELLE MARSAN,

RESPONSABLE DES BOUQUETTERIES

« UN PERSONNEL QUALIFIÉ ET POLYVALENT »

Quelle est la caractéristique des bouquets confectionnés dans vos deux ateliers ? Nos bouquets sont réalisés principalement à partir des fleurs cultivées chez les producteurs Rosedor par un personnel qualifié et formé aux techniques de

Quelle est la difficulté principale liée à cette activité de bouquetterie ? Le bouquet est un produit sensible, qui nécessite d’être confectionné et distribué selon le circuit le plus court possible. C’est le choix qui a été fait avec l’implantation de

© Rosedor&Vincentflor

Ce mois-ci, rencontre avec Isabelle Marsan, responsable des deux bouquetteries créées par Rosedor&Vincentflor à Vélines (Dordogne) et Nantes (Loire-Atlantique).

fleuristerie. Afin de promouvoir ces bouquets de notre production, nous avons créé la marque Lattitude Sud-Ouest à partir d’une réflexion entre artisans fleuristes et producteurs. En période de forte production, nous fabriquons également des bouquets droits de “surproduction”. Ces bouquets, à la composition variable, permettent de proposer aux fleuristes un produit à un prix préférentiel, un moyen de favoriser une offre d’achat d’impulsion pour nos clients en magasin. Pour les producteurs, c’est l’opportunité de commercialiser ce surplus de fleurs qui ne pourrait être vendu à la botte dans notre circuit habituel.

16

INFORMATIONS

fleuristes

MAI

2012

nos bouquetteries au cœur de notre réseau de distribution. L’activité de bouquetterie est très variable et soumise aux pics de demandes générés notamment par les fêtes (Saint-Valentin, fête des Mères…), là où les fleuristes en ont le plus besoin. Afin de permettre cette activité toute l’année, nous demandons au personnel une grande polyvalence, par exemple en allant ponctuellement travailler dans les serres. Quel est l’avenir des ateliers de bouquetterie ? Malgré un contexte économique tendu et fortement concurrentiel, nous sommes convaincus de la légitimité de maintenir cette activité, partie intégrante de la production et du service clients. De nombreux fleuristes, contraints de réduire leur masse salariale, nous font désormais confiance plus régulièrement ce qui nous permet d’être optimistes pour l’avenir.


Fleurs de saison

Bientôt dans les bacs

La saison est à la fête. Et pour accesoiriser une table, un autel ou autre… comptez sur des fleurs colorées et parfois feuillues, aux formes volumineuses ou tout en hauteur.

J

F

M

A

Aster Origine : France et Pays-Bas. Mise en marché : toute l’année. Apports à Rungis (1) : - mai 2011 : N. C. - juin 2011 : N. C. - juillet 2011 : N. C. Volumes commercialisés par la SICA Marché aux fleurs d’Hyères (2) : - mai 2011 : 1 675 tiges ; - juin 2011 : 75 tiges ; - juillet 2011 : N. C. Ventes sur les marchés au cadran hollandais (3) : - mai 2011 : 508 611 € CA ; - juin 2011 : 491 176 € CA ; - juillet 2011 : 409 641 € CA.

INFORMATIONS

fleuristes

J

J

A

S

O

N

D

Chrysanthème Pied d’alouette

(Aster)

20

M

MAI

2012

(Chrysanthemum)

Origine : France, Hollande. Mise en marché : toute l’année en fleurs coupées, avec des apports importants aux beaux jours. C’est donc une vraie fleur d’été. Apports à Rungis (1) : - janvier 2011 : N. C. - février 2011 : N. C. - mars 2011 : N. C. Volumes commercialisés par la SICA Marché aux fleurs d’Hyères (2) : - mai 2011 : 644 470 tiges ; - juin 2011 : 375 310 tiges ; - juillet 2011 : 238 815 tiges. Ventes sur les marchés au cadran hollandais (3) : - mai 2011 : 25 961 753 € CA ; - juin 2011 : 21 080 130 € CA ; - juillet 2011 : 16 866 370 € CA.

(Delphinium consolida)

Origine : France, Pays-Bas. Mise en marché : à partir de mi-avril dans le Var, fin avril dans la moitié nord de la France, en mai sur les marchés au cadran hollandais. Apports à Rungis (1) : - mai 2011 : N. C. - juin 2011 : N. C. - juillet 2011 : N. C. Volumes commercialisés par la SICA Marché aux fleurs d’Hyères (2) : - mai 2011 : 7 715 tiges ; - juin 2011 : 7 915 tiges ; - juillet 2011 : 8 065 tiges. Ventes sur les marchés au cadran hollandais (3) : - mai 2011 : 1 024 102 € CA ; - juin 2011 : 1 540 658 € CA ; - juillet 2011 : 904 212 € CA.


Hortensia

(Hydrangea)

Muflier

Lisianthus

(Eustoma russellianum)

(Antirrhinum)

Origine : France, Pays-Bas. Mise en marché : mi-avril à décembre dans le Var, toute l’année sur les marchés au cadran hollandais. Apports à Rungis (1) : - mai 2011 : N. C. - juin 2011 : N. C. - juillet 2011 : N.C. Volumes commercialisés par la SICA Marché aux fleurs d’Hyères (2) : - mai 2011 : 71 390 tiges ; - juin 2011 : 201 180 tiges ; - juillet 2011 : 287 960 tiges. Ventes sur les marchés au cadran hollandais (3) : - mai 2011 : 4 632 773 € CA ; - juin 2011 : 4 974 489 € CA ; - juillet 2011 : 3 453 010 € CA.

© OHF

Origine : en fleur coupée, il vient essentiellement de Hollande ; la production française, en particulier dans l’Ouest, est plutôt destinée à la plante en pot. Mise en marché : de juin à novembre. Dès le mois de mars pour certaines variétés précoces. Apports à Rungis (1) : - mai 2011 : N. C. - juin 2011 : N. C. - juillet 2011 : N. C. Volumes commercialisés par la SICA Marché aux fleurs d’Hyères (2) : - mai 2011 : 12 685 tiges ; - juin 2011 : 9 690 tiges ; - juillet 2011 : 4 015 tiges. Ventes sur les marchés au cadran hollandais (3) : - mai 2011 : 3 448 531 € CA ; - juin 2011 : 4 915 863 € CA ; - juillet 2011 : 3 535 833 € CA.

Origine : France, Pays-Bas. Mise en marché : pleine saison de novembre à mai dans le Var, avec une baisse de production l’été. Production plus tardive dans le bassin parisien. Quasiment toute l’année sur les marchés hollandais. Apports à Rungis (1) : - mai 2011 : N. C. - juin 2011 : N. C. - juillet 2011 : N. C. Volumes commercialisés par la SICA Marché aux fleurs d’Hyères (2) : - mai 2011 : 260 530 tiges ; - juin 2011 : 114 540 tiges ; - juillet 2011 : 6 240 tiges. Ventes sur les marchés au cadran hollandais (3) : - mai 2011 : 972 035 € CA ; - juin 2011 : 1 000 365 € CA ; - juillet 2011 : 601 836 € CA.

Sources : (1) Rungis Marché International, SEMMARIS. (2) SICA Marché aux fleurs d’Hyères. (3) Flora Holland.

MAI

2012

INFORMATIONS

fleuristes

21


Fleurs

en partenariat avec l’OHF

À chaque mois sa plante

Le rosier

La rose ou Rosa, qui appartient à la famille des rosacées, est le plus souvent représenté sous sa forme coupée. Sa variante en pot connaît cependant depuis quelques années un succès certain. Intemporelle, la rose était déjà utilisée sous l’antiquité lors des rituels ou pour agrémenter les temples et les palais. Chez les Chrétiens, elle a d’abord symbolisé les cinq blessures du Christ, puis le sang des martyrs et la Vierge Marie.

On compte aujourd’hui des milliers d’espèces de roses, inodores ou au contraire très parfumées, mais toutes, selon leur couleur, ont une connotation précise. Ainsi, en rouge, la fleur incarne la pureté et l’attachement ; une fois épanouie, elle devient l’emblème d’un amour passionné. Blanche, la rose symbolise l’amour fidèle et la

pureté spirituelle. Rouge et blanche, c’est une image d’unité et de solidarité. Quant à la rose jaune, elle s’offre en gage d’amitié sincère. Soins consommateur : • placer la plante dans un endroit très lumineux ; • arroser tous les deux ou trois jours.

La terre doit en effet être légèrement sèche entre deux arrosages. Ventes sur les marchés au cadran hollandais en 2011 : - unités vendues : 38 627 049 pots ; - chiffre d’affaires : 44 802 727 euros ; - prix moyen par pot : 1,16 euros. Photographies : OHF

22

INFORMATIONS

fleuristes

MAI

2012


MAI

2012

INFORMATIONS

fleuristes

23


Fleurs en partenariat avec Hortisud

Pas à pas

Duchesse

Un duo de couleurs chics et sobres, un trio de végétaux… Juste ce qu’il faut pour rester élégant avec un contenant de caractère. Hervé Frézal signe là une composition majestueuse. COMPOSITION RÉALISÉE PAR HERVÉ FRÉZAL, PHOTOS SARAH CHAMBON.

26

Végétaux : 7 pivoines, 10 pois de senteur, 5 pots de capillaires. Accessoires : vase Médicis, 2 blocs de mousse florale, 1 morceau de papier d’emballage polypro.

1ère étape : placer le papier d’emballage polypro dans le pot.

2e étape : insérer ensuite la mousse florale.

3e étape : disposer les capillaires en collerette.

4e étape : piquer la pivoine.

5e étape : ajouter les pois de senteur.

INFORMATIONS

fleuristes

MAI

2012


Les astuces de l’expert Hortisud i Astuces : bien imbiber la mousser florale pour une meilleure conservation.

i Temps de réalisation : 20 minutes. i Prix de vente conseillé : 45 euros sans le vase ; 72 euros avec le vase.

MAI

2012

INFORMATIONS

fleuristes

27


Fleuristes Portrait Publi-rédactionnel

Josette Dutreive et Jean-Yves François (Penja)

Plan de bataille

Pour la société Penja, spécialiste des fleurs tropicales à Rungis, la fête des Mères est capitale et nécessite une anticipation sans équivalent. Josette Dutreive, directrice commerciale, et Jean-Yves François, co-directeur général, nous expliquent leur plan de bataille.

C

haque année, plus encore que la SaintValentin, l’approche de la fête des Mères crée l’effervescence dès la fin du printemps chez Penja. « Nous réalisons près de 10 % de notre chiffre annuel à cette occasion », explique Jean-Yves François, co-fondateur avec Jean-Philippe Landrieu. « La période est idéale pour les fleurs tropicales, à tous les niveaux : la production est d’une qualité optimale grâce aux conditions climatiques favorables au Cameroun – 40 % de notre approvisionnement – en Côte d’Ivoire ou en Asie. Cette fête est le moment idéal pour tenter l’expérience de l’exotique. » Pour servir au mieux ses clients, Penja a une véritable stratégie, basée sur l’anticipation des commandes. C’est particulièrement vrai pour “Penja B”, le service d’expédition vers la province. « Un mois et demi avant le jour J, nous envoyons notre catalogue fête des Mères à tous nos clients pour qu’ils puissent passer leur commande le plus vite possible s’ils veulent avoir les produits auxquels ils sont attachés », explique Josette Dutreive. « Cette base nous sert à évaluer nos commandes à nos fournisseurs : quantités de végétaux à préparer, frêt aérien à réserver… » Par exemple, quelque 40 tonnes de végétaux partent du Cameroun dans la semaine qui précède la fête. « Nous avons une double chance, signale Jean-Yves, les Français sont ceux qui fêtent les mamans le plus tard dans l’année. A la différence de la Saint-Valentin, le personnel des fermes est entièrement disponible pour nous et il y a de la place dans les soutes d’avions ! » Autre spécificité, « Contrairement à une semaine normale, nous demandons à nos clients de commander au colis afin de pouvoir traiter l’ensemble des commandes avec l’arrivage du jour avant 17 h (départ du transporteur vers la province) de gagner du temps et de ne pas avoir à manipuler les végétaux, dans un souci

La période de la fête “ des Mères est idéale pour les fleurs tropicales. ”

de qualité », explique Josette Dutreive. « La gamme est au plus large en cette période et nous proposons aussi des compositions prêtes à vendre, préparées dans les fermes. Un gain de temps pour le fleuriste qui n’a plus qu’à ajouter sa touche personnelle. » Les “retardataires” peuvent compléter leur commande quelques jours avant livraison, mais avec le temps, le choix se réduit ! « Je conseille de choisir le jeudi avant la fête des Mères, voire le vendredi, comme jour de livraison des fleurs pour une fraîcheur optimale. Pour le feuillage, ils peuvent demander à être livrés en début de semaine pour commencer le verdurage, voire la semaine précédente pour le sec et les éléments de décoration » La vente sur le stand du Pavillon des fleurs (ou Penja A) fonctionne différemment car le comportement du client n’est pas le même que celui qui voit le produit en photo sur un catalogue ou sur le site Internet. «L’avantage de se déplacer à Rungis, c’est de pouvoir choisir. On s’attache donc à faire un stand bien “lisible”. Il est plus difficile d’obtenir des pré-commandes des clients, mais nous leur conseillons quand même de réserver les produits auxquels ils sont habitués et sur lesquels ils comptent absolument. Ce sera pour eux un gain de temps et la commande pourra être complétée par des achats coup de cœur » précise Jean-Yves François. Même si elle est source d’un stress intense, cette période a un côté magique. « Il y a toujours une ambiance un peu “dingue”. C’est vraiment là que nous sentons l’esprit d’équipe, quand tout le monde est sur le “tarmac” et ne compte pas ses heures et son énergie », reconnaît Jean-Yves François. Même sentiments chez Josette Dutreive, « même si, avec l’expérience, c’est moins difficile ! ». Leur récompense, après le “coup de feu”, c’est avant tout la satisfaction des clients. « Quand les fleuristes nous appellent pour nous féliciter sur la qualité des fleurs, c’est formidable ! », confie-t-elle. Jean-Yves ajoute « c’est encore mieux quand on apprend le lundi qu’ils ont tout vendu ! » Avec un tel sens du service et une telle passion, la fête devrait être belle cette année encore ! n


Š Patrick Lazic


Fleuristes Une boutique

La terrasse de 12 m2 donne la possibilité à “La Souris verte” de proposer de nombreuses plantes d’extérieur, surtout au printemps.

“La Souris verte”, Montreuil-sous-Bois (93)

Au bonheur des fleurs

Au cœur de la commune de Montreuil-sous-Bois, au nord-est de la capitale, “La Souris verte” accueille ses clients dans une ambiance extrêmement chaleureuse. Une bonne PAR MARIE ROQUES humeur difficile à trouver, surtout en banlieue parisienne.

S’

il n’est pas rare d’être attiré par la beauté d’une boutique et la jolie créativité mise en scène en vitrine, la découverte se fait souvent lors d’une promenade dominicale, par exemple. Pour “La Souris verte”, l’origine de l’attraction est toute autre… « Il est vrai que l’on ne vient pas chez

30

INFORMATIONS

fleuristes

MAI

2012

nous par hasard, concède François Mossot, co-gérant de la Souris verte. La boutique tourne bien et les clients viennent car ils ont entendu parler de nous. » Et même s’il est difficile de s’y rendre sans un plan détaillé, en ce vendredi soir ensoleillé, la boutique ne désemplit pas. « Nous avons une clientèle familiale d’habitués »,

analyse Christelle Chaulard, également co-gérante du magasin. « Je viens presque toutes les semaines depuis déjà plusieurs années et je connais bien l’équipe », confirme une cliente qui a surpris notre conversation derrière la caisse. Une habituée qui a passé près d’une demi-heure avec la vendeuse avant


a

e

z

Fiche signalétique du magasin La Souris verte 51, rue Deux-communes 93100 Montreuil-sous-Bois Tél. : 01 43 63 55 43 E-mail : contact@lasourisverte-fleur.com Site Internet : www.lasourisverte-fleur.com Date de création de la boutique : octobre 2007, ouverture en novembre. Surface : 30 m2 de surface de vente en intérieur et 12 m2 en terrasse. Chambre froide : pas de chambre froide, mais un système de climatisation. Effectif : deux associés, François Mossot et Christelle Chaulard, une employée et trois apprentis, dont deux peuvent espérer être embauchés cette année. Flotte : un camion Peugeot. Jours et horaires d’ouverture : du lundi au vendredi de 10 h à 20 h ; le samedi de 9 h à 20 h ; le dimanche de 9 h à 14 h.

r a Géraniums, violettes et même palmiers, il y en a pour tous les goûts.

z Christelle Chaulard et François Mossot, un tandem de choc. e Une enseigne « Welcome » posée sur le trottoir invite chaleureusement le client à pénétrer dans les lieux.

r Ces cageots à l’ancienne accueillent un large choix de plantes aromatiques.

de faire son choix, en prenant le temps de remarquer toutes les nouveautés et en faisant part de sa satisfaction après son dernier achat.

Bonne humeur et chaleur

Une situation qui ne surprend pas après avoir passé plusieurs minutes dans les lieux. L’accueil des clients

est impeccable, les échanges cordiaux voire même amicaux. Cela donne envie d’y rester. « Il est essentiel de sourire, de donner du plaisir à travers la création florale, soutient Christelle Chaulard. Nous souhaitons transmettre notre passion du travail, tenir notre promesse de qualité pour que le client sache pourquoi

il vient chez nous. » Un sens commercial et relationnel qui leur vient certainement de leurs débuts dans la profession. « Avant d’ouvrir la boutique, nous faisions uniquement des marchés », explique François Mossot. Nous étions à la recherche d’un atelier plus grand pour travailler et nous nous sommes rendu compte

MAI

2012

INFORMATIONS

fleuristes

31


Fleuristes Une boutique a

z a La boutique propose un large choix d’orchidées.

e

r

z Les fleurs de saison sont éclatantes en ce début de printemps.

e Un petit plaisir, pas cher, à emporter lors de son passage en caisse.

r Les plantes vertes sont également au rendez-vous comme ici, ce bonzaï.

Savoir-faire • Un magasin à l’ambiance chaleureuse, très agréable et très fourni. La bonne ambiance qui y règne nous fait immédiatement oublier l’exiguïté des lieux. La terrasse, avec une offre en végétaux généreuse et variée, attire immanquablement l’œil des passants. • L’équipe de “La Souris verte” s’emploie à proposer à ses clients des matières premières de qualité et les accompagne dans le processus de création de leurs bouquets. • En plus de cette activité de fleuriste, la boutique assure également des cours d’art floral et propose à ses clients de s’occuper de l’aménagement de leurs terrasses ou de leurs jardins.

32

INFORMATIONS

fleuristes

MAI

2012

que les habitants du quartier étaient en attente d’une boutique. » C’est donc là que tout a commencé. Pour autant, les gérants de La Souris verte n’ont pas oublié leurs premières amours et poursuivent leur activité sur les marchés parisiens. Alors que Christelle a suivi une formation complète en horticulture et commercialisation avec un passage par Rungis, Christophe a, lui, commencé sa carrière dans le bar-tabac avant de se lancer dans sa passion : les végétaux. Ces deux là étaient donc faits pour se rencontrer. « Dans l’équipe, François s’occupe de la gestion et des achats, tandis que je gère les aspects créatifs et techniques », illus-

tre Christelle Chaulard. Ce qui ne les empêche pas, ponctuellement, d’inverser les rôles. Ainsi, François n’hésite pas à servir un client et à lui confectionner un bouquet de fleurs tropicales, par exemple.

Des produits généreux, à l’image de la boutique

On dit souvent que l’ambiance d’une boutique reflète le caractère du maître des lieux. Cette formule se vérifie une fois de plus à La Souris verte qui propose une gamme de produits variés et généreux allant des géraniums aux plantes aromatiques, en passant par les orchidées, les plantes en pots, et un choix coloré de fleurs


Fleuristes Une boutique a Des petites plantes suspendues

a

semblent véritablement flotter dans la vitrine.

z La blancheur des arums vient adoucir l’ensemble.

e Des petites plantes grasses originales, parfaites pour les petits budgets.

r Ces petits cache-pots rose pastel

pourront mettre en valeur bon nombre de compositions.

z r

e

Environnement et concurrence “La Souris verte” est une boutique extrêmement accueillante, mais elle se situe dans une rue plutôt isolée d’un quartier majoritairement résidentiel au carrefour de plusieurs communes : Montreuil, Vincennes, Saint-Mandé et non loin de Fontenay-sous-Bois. Selon ses deux gérants, le quartier est en plein développement. Premier signe, l’ouverture d’une sandwicherie et d’un dépôt de pain à quelques mètres à peine de la boutique. « Nous bénéficions également de la clientèle du café situé en face », assure Christelle Chaulard. Dans cette situation, La Souris verte ne souffre d’aucune concurrence dans un périmètre assez large, et fidélise, sûrement, sa clientèle de quartier.

de saison comme les renoncules. « Pour disposer d’une telle variété, nous allons nous approvisionner en Belgique et en Hollande deux fois par mois, explique François Mossot. Il y a là des produits de qualité et des variétés que l’on ne trouve pas ailleurs. » En ce printemps, la boutique regorge de nouveautés et donne véritablement envie de tout acheter, jacinthes, arums ou petites plantes grasses décoratives, il y en a pour tous les goûts mais aussi pour tous les budgets. « Nous proposons aussi un large choix de plantes aromatiques qui nous viennent d’un petit produc-

34

INFORMATIONS

fleuristes

MAI

2012

teur de Sologne, souligne Christelle Chaulard. Ce type de produit marche très bien, surtout en cette saison. » Contrairement à bon nombre de boutiques, les produits présentés ne sont pas envahis par une décoration surchargée. On y trouve pourtant ça et là, un cageot à l’ancienne déposé sur un meuble chiné, de nombreux pots en zinc ainsi que des tubes à essai qui font office de soliflores. « Pour la décoration, nous favorisons les éléments anciens car nous voulons créer une ambiance chaleureuse et champêtre », ajoute Christelle Chaulard. Un aménagement réussi, qui semble parfaite-

ment satisfaire les clients qui, même lorsqu’ils sont pressés, prennent le temps de faire le tour, de rester discuter avec le personnel, de changer d’avis, d’ajouter ou d’enlever du feuillage. « Nous avons beaucoup de clients artistes qui ont une idée bien précise de ce qu’ils veulent et qui aiment créer eux-mêmes leurs bouquets, lance François Mossot. Mais la plupart du temps, ils nous font confiance. » Une confiance qui se retrouvent dans les comptes de la boutique qui fonctionne de manière autonome depuis une année et qui paraît promise à un avenir rayonnant. n


Fleuristes Client mystère

Lieu : Grand Ouest. Budget : 30 €.

Compositions de plantes

Une offre à moderniser !

Notre client mystère est invité chez une amie, pour un week-end en bord de mer et veut lui offrir une composition de plantes fleuries, mais pas n’importe laquelle. Il souhaite un travail moderne pour une jeune femme “branchée”. C’est donc ce qu’il va demander à quatre fleuristes. Avec un succès mitigé. Si les compositions sont dans l’ensemble plutôt réussies, il semble difficile aux professionnelles d’être LA RÉDACTION imaginatives en matière de plantes !

BOUTIQUE 1

JOLIE COMPOSITION Je me présente chez un fleuriste milieu de gamme d’une rue fréquentée, même si elle n’est pas située dans l’hyper-centre. L’intérieur du magasin est banal : quelques meubles peints dans des coloris vifs jurent un peu avec d’autres meubles de brocante. Le sol du magasin est sale, ce que je serai vite tentée d’excuser, l’une des fleuristes m’expliquera, en effet, « qu’une collègue est en congés et que les deux restantes ont trois deuils à assurer dans la journée ». L’autre fleuriste, s’adresse à moi : je lui fais ma demande en insistant sur le côté moderne de mon amie, de même que de son appartement. Elle me propose différents végétaux. Je m’oriente vers des végétaux d’intérieur,

36

INFORMATIONS

fleuristes

MAI

2012

vu que le magasin se trouve assez démuni en plantes pour balcons, même en bulbes, pourtant encore de saison. La fleuriste me propose, au sein d’un choix éclectique, de petites plantes, puisque les grands formats me sont exclus, budget de 30 euros oblige. Somme au sujet de laquelle elle m’interroge. Une petite orchidée dans les tons prune me sied. La jeune professionnelle lui adjoint un rosier rose, mais voit vite, comme moi, que cette couleur détone aux côtés de l’orchidée. Elle me suggère donc un germini bordeaux, une plante grasse assez basse et un autre au feuillage rougissant. Tout en s’excusant de me laisser seule dans le magasin, la fleuriste descend à l’atelier du sous-sol pour assembler mes plantes, qu’elle « place dans un panier ». Ne voyant pas les contenants, je lui laisse l’initiative du choix. Le panier est classique mais le tout me paraît, sinon très moderne, du moins, de bon

goût. La fleuriste y va de ses conseils pour l’arrosage, m’indiquant que mon amie « pourra garder longtemps les plantes et même les rempoter ». Sur le point de partir, je lui demande de m’indiquer une adresse en ville, ce qu’elle fait d’ailleurs très aimablement en me raccompagnant, et me remet un plan de la ville. Agréable attention. PRIX : 25 €.

Positionnement commercial : milieu de gamme. Situation géographique : en centre-ville dans une rue commerçante. Taille : environ 60 m2. Personnel présent lors de la visite : deux personnes.


TYPOLOGIE DE LA VILLE Cette sous-préfecture de l’ouest de la France compte quelque 24 000 habitants. Détruite aux deux tiers par les bombardements alliés en 1944, la cité a pris, avec sa reconstruction, un visage de

centre du développement économique et industriel régional. On y développe en particulier des savoir-faire reconnus dans les domaines de l’agroalimentaire, de l’équipement automobile

et de la pharmacie. Commercialement, l’offre y est ample et à même de satisfaire, outre ses habitants, une zone de chalandise assez vaste puisqu’elle accueille des touristes venus du littoral

situé à une trentaine de kilomètres de là, mais aussi de la campagne environnante qui a su attirer les estivants à la recherche d’un point de chute moins bondé que les stations balnéaires.

BOUTIQUE 2

DE BON CONSEIL Mon arrivée en centre-ville m’oblige à passer entre deux boutiques de fleuristes franchisées situées face à face. Je choisis l’une d’elles au hasard. Trois personnes se trouvent à la boutique ce matin-là, dont une seule sur la surface de vente : elle appelle les autres lors de l’arrivée d’un client. Retranchées dans l’arrière-boutique, travaillent-elles en atelier ou se reposent-elles en attendant le client ? Le carrelage du magasin, loin d’être impeccable, aurait pourtant besoin de leur attention ! La fleuriste qui s’occupe de

moi cherche une composition pouvant correspondre à mes desiderata, en vain. Je lui demande donc de me la réaliser. Elle cherche les végétaux susceptibles de mon convenir, tout en s’étant renseignée sur les tons recherchés. Je lui dis que « l’appartement de mon amie étant décoré de tons neutres, n’importe quelle couleur pourrait aller ». Les hortensias me plaisent mais sont trop onéreux, de même que les orchidées. Un jasmin attire mon regard. Nous sommes donc orientées sur du blanc, la fleuriste suggère de lui adjoindre une phalangère qui reprend les tons du jasmin et un germini immaculé. Elle place le tout dans un contenant rond, qu’elle juge « plus moderne que le format carré ». Cet ensemble me séduit. Et s’il n’est pas aussi moderne que je le souhaiterais, il est élégant et pas trop banal. La

professionnelle, aimable, déploie des conseils détaillés sur l’entretien de chacune des plantes. PRIX : 31,90 €.

Positionnement commercial : boutique franchisée. Situation : en centre-ville. Taille : environ 70 m2. Personnel présent lors de la visite : trois personnes.

MAI

2012

INFORMATIONS

fleuristes

37


Fleuristes Client mystère BOUTIQUE 3

PLUTÔT CONTEMPORAIN À la recherche d’un magasin plutôt haut de gamme, j’avais repéré, sur Internet, une boutique de maître artisan. Située dans un quartier de la ville excentré, mais très commerçant, l’endroit est superbe : une bâtisse ancienne, non-mitoyenne, comprenant un vaste espace extéPositionnement commercial : moyen/haut de gamme. Situation géographique : en ville, dans un quartier excentré très commerçant. Taille : environ 50 m2. Personnel présent lors de la visite : deux personnes.

rieur semé de pelouse. Le magasin est coquet, très bien tenu, vendant, outre des végétaux, de nombreux objets de décoration. La vendeuse tente de me faire des propositions, mais avoue : « je vais avoir peu de végétaux pouvant répondre à votre désir, car pour la fête des Rameaux, la demande se porte sur des produits classiques ». Et les compositions toutes prêtes, pour beaucoup de style campagne, placées dans des paniers de vendange, ne sont pas opportunes, en effet. En opérant, dans le sillage de la fleuriste, le tour de la boutique, je suis attirée par des fuchsias, et la vendeuse a soudainement une idée : « ces bacs en métal aux formes géo-

BOUTIQUE 4

SAUVÉE PAR SON CONTENANT Je me rends, enfin, dans une jardinerie d’enseigne de la zone commerciale implantée à la périphérie de la ville. Là, pas de secteur fleuristerie, mais des compositions en libre-service, prêtes à être offertes. Je m’adresse à une employée qui m’indique l’emplacement du rayon et me laisse me débrouiller toute seule. Les ensembles de plantes sont nombreux, mais on ne s’éloigne pas, ici, des 20/80, chose, après tout, normale pour ce canal de distribution. Faute de pouvoir trouver un produit « branché », je décide de porter mon choix vers une composition présentée dans un contenant contemporain fait dans un textile bicolore gris noir et orné de

38

INFORMATIONS

fleuristes

MAI

2012

poignées imitation cuir noir. Je tends le bras afin de m’en saisir, mais non, celui-là comporte un bégonia dont la plupart des fleurs sont fanées. J’en prends donc un autre, en bon état cette fois. La vendeuse, qui me propose de l’emballer, m’invite « à aller à la caisse en attendant ». Je constate avec surprise que je n’aurai pas besoin de retourner dans le rayon pour récupérer ma composition, puisque la vendeuse me l’apporte. Malgré le manque de conseil sur l’entretien des plantes, l’accueil, tant des caissières que de la vendeuse, est fort aimable. PRIX : 29,95 €.

métriques. Placée dans ces contenants, la composition prendra un aspect contemporain ». Celle-ci réalise donc ce qu’elle nomme « un petit jardin » dans les rouge et rose vif. Comme les deux fleuristes précédentes, elle ajoute du sable coloré à la composition, un systématisme qui finit par me lasser quelque peu, mais, soyons tout de même positif, c’est réussi ! Malheureusement, aucun conseil ne m’est prodigué dans ce magasin élégant, quant à l’entretien des plantes. PRIX : 32 €.


Positionnement commercial : jardinerie sous enseigne. Situation géographique : en périphérie. Personnel présent lors de la visite : une personne dans le rayon concerné.

MAI

2012

INFORMATIONS

fleuristes

39


Fleuristes Client mystère

k

- L’harmonie de la proposition ; - l’amabilité des fleuristes ; - le conseil.

m

- La tenue du magasin ; - l’absence d’offre contemporaine.

25€

k

- L’harmonie de la composition ; - les conseils sur l’entretien des végétaux.

m

- Le manque d’originalité des produits ; - le peu d’offre contemporaine.

31,90€

k

- L’esthétique de la composition et du contenant ; - la tenue du magasin.

m

- L’absence de conseil sur l’entretien des plantes.

32 €

k

- Du choix en libre-service ; - l’amabilité des caissières.

29,95€

40

INFORMATIONS

fleuristes

MAI

2012

m

- Le manque de fraîcheur de certains produits ; - l’absence de conseil sur l’entretien des plantes.


©

Dossier

Mousse florale

Tournant “déco” ?

Depuis près de soixante ans, la mousse florale est une fourniture de base pour beaucoup de fleuristes, même s’il reste des détracteurs. Elle est quasiment devenue indispensable pour la réalisation de pièces de deuil, pratique pour le mariage et l’événementiel. Elle permet la réalisation de compositions piquées pour valoriser son savoir-faire en boutique, tout en présentant des coups de cœurs à petits prix. La mousse couleur, apparue il y a une dizaine d’années, a révolutionné l’offre produit : de purement utilitaire, elle devient de plus en plus un élément de décoration et permet aux fleuristes de surprendre leur clientèle par des créations originales. DOSSIER RÉALISÉ PAR VÉRONIQUE COTTIER

MAI

2012

INFORMATIONS

fleuristes

41


Dossier

Mousse florale

lisé l’une des premières couronnes en mousse, sous leurs regards incrédules, et a raflé tous les prix », explique encore le directeur commercial.

© Smithers-Oasis France

Deuil : l’offre s’adapte aux pratiques

Quelques fleurs et de la mousse travaillée en transparence suffisent pour créer un cadeau coup de cœur.

C

’est peu dire que Vernon L. Smithers a révolutionné l’art floral. En effet, de l’imagination de ce chimiste de l’Ohio (États-Unis) est née, en 1954, la mousse florale phénolique sous forme de bloc à découper, devenue une fourniture de base des fleuristes. « Auparavant, pour les compositions piquées, ils utilisaient de la mousse végétale, de la glaise, de la paille, des structures tressées ou même du grillage à poulailler », raconte Patrick Fleury, directeur commercial de Smithers-Oasis France, entreprise leader – quasi monopolistique – du marché hexagonal. « Une anecdote circule toujours dans l’entreprise : M. Klein, qui fut notre premier directeur commercial et qui était aussi le père de Pia Fischer (NDLR : ancienne p-dg de Smithers-Oasis France), avait participé à un concours européen d’art floral où il y avait une pièce de deuil à réaliser. Alors que tous les autres candidats s’échinaient à créer une structure pour leur composition, lui, a uti-

© Eden

La gamme et la palette Eden.

42

INFORMATIONS

fleuristes

MAI

2012

De fait, pour les compositions de deuil, les supports en mousse apparaissent réellement indispensable au fleuriste. Même les plus réticents à l’utilisation de la mousse florale (lire le témoignage d’Aude Anglaret, p. 48) reconnaissent qu’ils ne peuvent pas faire l’impasse sur des produits comme les couronnes, les cœurs ou les croix, même si avec la baisse de la pratique religieuse chez les catholiques, cette dernière forme est moins utilisée. « C’est quasiment une obligation, car ce sont les supports en mousse qui donnent la forme et le volume à la composition », explique Pierre Deniel, commercial pour Floride. Dans ce domaine, l’offre des supports évolue au rythme des pratiques funéraires : livres ouverts à garnir de fleurs et supports pour urne ont fait leur apparition. Conscients de la demande encore forte du marché fleuriste pour les supports pour le deuil, l’Italien Resine Isolanti, qui commercialise sa mousse en France sous la marque Eden, développe depuis quelques mois une offre de supports pour le deuil qui lui faisait défaut. Pour les mariages, porte-bouquets, supports aimantés pour décoration de voiture et autres références pour la décoration des bancs à l’église, du buffet et de la salle de réception, les références se sont également multipliées et doivent être intégrées à l’offre du fleuriste, qui raisonnablement se contentera d’avoir en stock – en matière de grosses pièces – une ou deux unités des modèles les plus courants pour parer aux urgences. En général, les mariages se préparent à l’avance, même si le bouquet de dernière minute compte aussi ses adeptes ! Mais, fort heureusement, un porte-bouquet tient peu de place dans un atelier…

Vraie ou fausse économie ?

Au quotidien, lorsqu’on parle mousse florale, les professionnels visualisent surtout un bloc vert, standard, de 23 x 11 x 8 cm. Si pour beaucoup de fleuristes il s’agit d’une fourniture indispensable à l’exercice du métier,


© Floride

© Floride

La mousse Floride est disponible en une dizaine de coloris. Avec quelques fleurs et un peu de fantaisie, les créations font mouche.

COMPOSITION

DEUX TYPES DE MOUSSE

Il n’existe pas une mousse florale, mais deux types de mousse : la mousse en résine phénolique et la mousse de polyuréthane. Pour simplifier, la première est utilisée pour les blocs classiques de différente densité, les supports pour le mariage, certains supports déco et les petits centres de table… Son pH (taux d’acidité) est différent selon le fabricant. La seconde est utilisée pour les pièces de deuil et surtout pour la mousse couleur (même si l’on trouve de la mousse phénolique en couleur…). Mousse phénolique • Chez Smithers-Oasis, les blocs en résine phénolique affichent un pH acide. « Cela ne nuit aucunement aux fleurs coupées, puisqu’elles ont besoin d’un environnement acide », affirme Patrick Fleury. Depuis deux ans, la marque Oasis a changé la formulation de sa mousse, avec la mousse Oasis Maxlife. Pour un temps de trempage allant de 30 secondes à 2 minutes selon la densité, cette dernière offre une meilleur hydratation de la tige, évite le jaunissement des feuilles et l’altération des fleurs (couleurs

ternies, “bent neck” des roses…). « Les mousses Oasis bénéficient toutes, aujourd’hui, de la technologie Maxlife, sans supplément de prix. » Il existe cinq densités, adaptée chacune à la rigidité des tiges : de très tendre pour des fleurs à tige souple comme la renoncule, à ultra dense couleur, sous la marque Eychenne (marque du groupe Smithers-Oasis), qui convient aux compositions hautes, aux branchages et aux fleurs lourdes comme les fleurs exotiques. • Chez Eden, la mousse est réalisée en résine phénolique avec un procédé de contrôle du pH. « L’entreprise a beaucoup investi, il y a quinze ans. Tout l’outil de production a été revu par un choix volontaire et stratégique de limiter l’impact écologique, explique Yannick Moulet. Nous proposons une qualité unique de mousse phénolique au pH neutre, que ce soit en briques (quatre niveaux de densité), en accessoires, pour le deuil ou la mousse couleur. Les teintes ne sont pas altérées puisque le pH est neutre. » Comme il se doit, la “maison” a son petit secret de fabrication… « Dans notre mousse “Pro”, nous avons ajouté depuis 2008 un

élément qui prolonge la vie des fleurs en facilitant l’hydratation, sans brûler les tiges. » • Chez Floride, une seule densité de mousse est disponible, de 22 (kg/m3). « Cela concerne aussi bien les blocs standards que les poignées pour bouquets de mariées, les centres de table, les boules, les raquettes à poignée… », explique Pierre Deniel. Mousse de polyuréthane Ce sont des mousses sur support pour le mariage et le deuil et des mousses couleurs plus dures, sans chlore et au pH neutre. • Chez Smithers-Oasis, cela concerne les mousses commercialisées sous la marque Eychenne et la Rainbow Foam, mousse couleur sous toutes ses formes (mignardises, galettes, boules, cubes…). Le temps de trempage nécessaire est plus long, de 3 à 5 minutes. • Chez Floride, les produits pour le deuil et la mousse couleur sont en polyuréthane, avec une densité de 33 (kg/m3). • Chez Eden, pas de mousse en polyuréthane.

MAI

2012

INFORMATIONS

fleuristes

43


Dossier

Mousse florale

a Pour le deuil, il n’y a pas que les couronnes… Ici, un livre ouvert Oasis. Création : Pascal Phaner, MOF, pour Smithers-Oasis France.

z À la demande de ses clients, l’italien Eden développe depuis

au même titre que le coupe-tout, le fil alu, les contenants basiques ou les roses pour les végétaux, il demeure des réfractaire. Certains évoquent une question de style, presque de philosophie. Adepte du travail du végétal au naturel, du bouquet champêtre, un style qui est, pour eux, quasiment une signature, ils n’envisagent pas d’avoir recours au moindre morceau de mousse phénolique ! Dans un autre style, nous trouvons les adeptes des bouquets à réserve d’eau, pour qui la solution est plus rapide que le travail de piquage. L’aspect financier est aussi fréquemment avancé par les “anti-mousse”. « C’est souvent l’argument prix qui nous est renvoyé alors qu’un bloc standard entier, de 23 x 11 x 8 cm, ne coûte en moyenne que 60 centimes l’unité chez le grossiste et que le fleuriste n’en n’utilise qu’un demi, voire un quart par composition. Par rapport au profit qu’il peut en tirer, c’est une goutte d’eau », rétorque Patrick Fleury. Son principal concurrent sur le marché français, l’Italien Eden, annonce même des prix inférieurs à 50 centimes le bloc « Pour la qualité Eden Professionnal, que nous considérons comme notre “mousse universelle”, il faut compter autour de 16,25 € le carton de 35 blocs standards, faites le calcul », précise Yannick Moulet, de la société Onpack, agent de la marque Eden pour la France. Quant à Pierre Deniel, il annonce le bloc Floride à 28 centimes (par cartons de 35). Olivier et Marie-Odile Turblin, “Florescence” à Tourcoing et Neuville-en-Ferrain (Nord), utilisateur de mousse Eden

« TOUJOURS DES BLOCS D’AVANCE »

La mousse, c’est un outil indispensable. Dans ma boutique, comme dans celle de mon épouse, il y a toujours un bac avec des blocs de mousse mis à tremper à l’avance. J’ai changé de fournisseur, il y a quelques années. J’ai opté pour Eden pour une question de rapport qualité-prix, mais aussi parce que je trouve que les blocs Eden prennent l’eau très facilement, très régulièrement, notamment au cœur du bloc. De plus, ils ont créé une mousse entièrement compostable et biodégradable, un argument qui compte pour moi. Leur mousse couleur sur support, comme leur petit cœur rouge, est intéressant – je l’ai beaucoup employée pour la Saint-Valentin – car on peut la travailler en laissant une partie apparente. Cela permet de montrer le côté technique de notre travail, tout en utilisant moins de fleurs, et en récupérant les fleurs à la tige cassée et les chutes de feuillage. Rien ne se perd et notre savoir-faire est valorisé. Nous utilisons également de plus en plus les petites formes prédécoupées colorées, qui permettent de proposer des coups de cœur à petit prix. Il ne faut jamais oublier que c’est sur ces petites compositions que le fleuriste marge le plus !

44

INFORMATIONS

fleuristes

MAI

2012

a

z

© Eden

de présentation de l’urne funéraire. Création : Jérôme Naulet, sur demi-couronne Oasis.

e

© Véronique Cottier

e La crémation se développe : il faut donc prévoir des supports

© Véronique Cottier

quelques mois une offre de supports spécifiques pour le deuil, comme cette couronne constituée de trois parties clipsables, très pratique pour le trempage.


Dossier

Mousse florale

© Eden

Sur un plan purement technique, le travail en composition piquée offre la possibilité de travailler avec ses deux mains, mais aussi d’utiliser toutes les fleurs, même à tige courte ou cassée, réduisant du même coup les pertes de végétaux. « En résumé, la mousse permet au fleuriste de placer les fleurs comme il l’entend », explique Pierre Deniel. Autre avantage : en période de “coup de feu”, comme Le cœur rouge Eden, en trois tailles, pour les amoureux fauchés la fête des Mères, le verdurage peut être préparé à l’ales jours de Saint-Valentin, comme pour les déclarations XXL. vance, en séries et en toute tranquillité : les fleurs, plus fragiles et éphémères, sont ainsi ajoutées au dernier Certes, la mousse est une dépense supplémentaire, mais moment. « De plus, le fleuriste a besoin de moins de à y réfléchir avec des spécialistes – fournisseurs et fleu- fleurs pour créer un effet maximum. L’utilisation de la ristes utilisateurs – nous avons constaté que la dépense mousse donne de l’amplitude et du volume, sans pour est finalement minime par rapport au profit que l’on autant que les fleurs aient besoin d’être tassées », pourpeut en tirer, financièrement, mais aussi du point de vue suit Patrick Fleury. Et à nombre égal de fleurs, la comde la satisfaction du client. position piquée aura forcément un impact visuel plus fort que le bouquet. Moins de fleurs, plus de profit En permettant l’association végétaux-contenant, le traLes compositions piquées constituent une réelle oppor- vail piqué offre en outre plus de possibilités au fleuriste tunité pour les fleuristes de faire connaître leur savoir- d’oser des associations de couleurs et de matières. « L’imfaire, leur créativité, leur sens artistique. Elles ont aussi mense variété de bases participe a cette stimulation de des atouts commerciaux indéniables. la créativité, ajoute Yannick Moulet. En travaillant, par

CONSEILS

PRATIQUES

DU BON USAGE DE LA MOUSSE • Trempage : placer le bloc de mousse dans un récipient rempli d’eau(1) additionné de nourriture pour fleurs coupées*, suffisamment grand pour que la mousse ne soit pas en contact avec les parois, et laisser tremper(2) entre 30 secondes et 2 minutes (temps indiqué sur le carton) pour la mousse phénolique, 3 à 5 minutes pour la mousse de polyuréthane.

© Smithers-Oasis France.

a

46

INFORMATIONS

fleuristes

• Pièces de grande taille : pour certains modèles (par exemple raquettes deuil Eychenne), un bac spécifique est proposé. Si vous ne disposez pas d’un bac assez grand, imbibez un côté, puis l’autre… en tournant la pièce de mousse, notamment les grandes couronnes, au fur et à mesure. Ne jamais placer la mousse directement sous le robinet.

z

À éviter absolument : - Ne pas appuyer sur le bloc pour tenter de l’imbiber plus vite(3) : l’imprégnation ne sera pas régulière, le piquage des fleurs sera difficile et leur conservation altérée. - Ne pas mettre à tremper simultanément une grande quantité de briques dans le même récipient (grande poubelle, par exemple), ne pas les entasser, éviter

que les blocs ne se touchent. Un contact entre deux briques risque de créer des “zones blanches”(4), moins imbibées, néfastes aux fleurs. - Prévoir un volume d’eau suffisant à une bonne imprégnation, environ deux fois la hauteur de la pièce de mousse. Ne pas laisser tremper au-delà du temps nécessaire.

e

* Préconisé par Smithers-Oasis. Les autres fabricants nous ont affirmé que le conservateur n’était pas indispensable…

MAI

2012

r


Dossier

Mousse florale

Les fleuristes y pensent peu, mais la mousse de polyuréthane peut également être utilisée pour valoriser des plantes et proposer une belle composition. Création : Pascal Phaner.

© Véronique Cottier

Aude Anglaret, “Aude Rose” à Suresnes (Hauts-de-Seine)

exemple, avec des contenants en verre incolore et de la mousse couleur, le fleuriste peut tirer un effet esthétique maximum avec un minimum de fleurs. » Présentées à la vente en boutique, quelques compositions piquées en disent davantage sur le talent d’un fleuriste que des seaux de fleurs à la tige, aussi luxueuses soient-elles. L’effet coup de cœur et achat d’impulsion joue à fond, et il est plus facile de justifier le montant de la création car le travail de l’artisan se remarque au premier coup d’œil. Et le client est rarement déçu par son achat. Il a aussi beaucoup à gagner dans le choix d’une composition piquée : peu d’attente en boutique « un détail très apprécié des clients masculins qui n’aiment pas trop attendre », note Patrick Fleury, puisque le produit est prêt à emballer. Le transport est plus facile et plus bénéfique pour les fleurs, qui restent à l’eau pendant le trajet. Enfin, plus besoin de vase pour le destinataire, puisque le contenant est intégré à l’achat.

« LA MOUSSE, ÇA N’EST PAS MON TRUC ! » J’utilise très peu, voire quasiment jamais, la mousse florale pour mon travail quotidien en boutique, car cela ne correspond ni au concept que j’ai créé, ni à mes goûts, ni à ceux de ma clientèle. J’adore la transparence des tiges dans les vases. Je travaille la fleur de façon très nature. Or, pour moi, piquer des végétaux dans de la mousse florale a quelque chose d’artificiel, cela ne correspond pas à la boutique, ni à ce que mes clients ont l’habitude d’y trouver. Même pour les mariages, pour les centres de tables, je travaille avec des vases en transparence. Il n’y a que pour la décoration de l’autel, qui reste après la cérémonie, que j’utilise une base en mousse. Pour le deuil, en revanche, je n’ai pas le choix. Même si au départ c’est une contrainte, je m’approprie le support et le travaille d’une façon différente, notamment les croix ou les couronnes. Je retrouve mon style nature, pour des créations “à l’ancienne”, un peu romantiques.

Charline Pritscaloff, fleuriste MOF à Orléans (Loiret), ambassadrice Smithers-Oasis

« IDÉALE POUR SUSCITER DES COUPS DE CŒUR »

Pour moi, la mousse est une fourniture de base, incontournable pour le fleuriste, notamment pour le deuil mais aussi pour les petites compositions de tous les jours. Dans ma boutique, j’ai toujours des blocs ou des supports prêts à tremper pour tous les types de travaux. Au quotidien, j’ai en permanence quelques compositions piquées présentées à la vente en boutique, même si je manque un peu de temps. J’aimerais en préparer plus. Je fais tremper dans un mélange d’eau et de conservateur, ce qui prolonge la durée des fleurs. Il y a quelques semaines, à l’occasion d’un deuil, la famille du défunt m’a demandé une croix de roses rouges. Très belle le jour des obsèques, la composition a tenu plusieurs jours avec des fleurs encore robustes grâce au conservateur. C’est important, surtout avec des fleurs de valeur. Quant à la mousse couleur, je l’utilise… pour masquer la mousse verte, en flocon. Cela permet d’utiliser moins de feuillage, qui est devenu cher. J’aime bien aussi les mignardises, pratiques pour les petits budgets. Il y a un côté ludique dans le travail de la couleur, on développe vraiment le côté plaisir. On recherche comment surprendre le client, on joue sur l’effet du coup de cœur. Notre métier est du domaine de l’achat plaisir. C’est une fourniture idéale pour jouer sur ce registre !

48

INFORMATIONS

fleuristes

MAI

2012


Dossier

Mousse florale

impressionnant. Beaucoup d’artisans fleuristes se la sont appropriée comme non seulement dans sa fonction purement utilitaire, mais l’ont fait évoluer vers une utilisation réellement décorative. Là où, jadis, le fleuriste passait du temps à camoufler la mousse verte sous le feuillage ou par un piquage ultra serré des fleurs, il n’a plus rien à cacher, peut jouer avec les différentes formes et couleurs, adapter ses choix aux tendances du moment, pour mettre les végétaux en valeur. « On a complètement changé de logique avec la mousse couleur, confirme Yannick Moulet. On est passé du camouflage à la mise en avant du produit pour lui-même ! » Les fabricants élargissent d’ailleurs leur offre régulièa Les mignardises Oasis Rainbow ont beaucoup de succès : leur rement avec des nouvelles formes prédécoupées, des côté ludique surprend la clientèle et est idéal pour les petits budgets. nouvelles couleurs, qui ouvrent de nouveaux horizons Création : Charline Pritscaloff. créatifs. « Nos “mignardises” marchent très bien, car elles ont pour effet de surprendre le client », indique z Tout comme il associe les végétaux, le fleuriste doit maintenant Patrick Fleury. « Nos galets restent encore mal exploicomposer avec les couleurs de mousses. tés. Pourtant, du fait de leur pH neutre, ils fonctionnent En ce qui concerne l’impact sur la durée de vie des fleurs, très bien avec les plantes et peuvent être l’occasion, les représentants des différentes marques sur le marché pour le fleuriste de présenter une composition réelleestiment qu’en suivant les règles de bonne utilisation, il ment différenciante, avec une façon originale de traest possible de gagner deux à trois jours de conserva- vailler les plantes les plus classiques. » tion par rapport à des fleurs placées dans un vase, le Peut-être une nouvelle ouverture pour ce produit sur résultat a minima étant identique à la tenue en vase d’un lequel planchent en permanence des techniciens, en bouquet lié. collaboration avec les professionnels concernés, pour les rendre à la fois toujours plus efficaces pour la santé Mousse couleur, l’atout “déco” des fleurs, plus écologiques pour la santé de la planète, Depuis une dizaine d’années, la mousse florale est entrée plus pratiques et moins chers pour le fleuriste, tout dans une nouvelle ère, avec le développement de la en veillant à l’esthétisme pour stimuler la créativité mousse en couleur. Lancée quasiment en catimini au et continuer à surprendre… Il y a encore du pain de début des années 1990, elle a connu depuis un essor mousse sur la table de travail ! n © Floride

z

© Smithers-Oasis France

a

Grégory Bonnin, “Maryflor” à Brignais (Rhône) et démonstrateur Floride

« UN ÉLÉMENT DE DÉCORATION PLUS QU’UN SUPPORT »

Nous utilisons la mousse florale un peu tous les jours. La mousse verte classique, sur support, nous sert surtout pour le deuil et pour les mariages. Mais au quotidien, nous employons de moins en moins les pains de mousse, car nous passions beaucoup trop de temps à la cacher ! En revanche, nous utilisons beaucoup de mousse couleur, mais plus comme un élément de décoration que comme support mouillable. Au niveau de la créativité, c’est devenu un élément très important, d’autant qu’il permet aussi de donner du volume à nos créations et de valoriser notre travail. Le prix de la fleur augmente, il faut donc trouver des solutions pour en utiliser un peu moins sans que nos créations aient à en souffrir et continuent à séduire. La mousse couleur permet de surprendre le client par des créations originales, qui accrochent le regard, amusent ou intriguent. Nos clients s’approchent, s’interrogent, ont envie de toucher… et le font parfois ! Au départ, c’est vraiment la couleur qui m’a amené chez Floride, même si l’aspect financier a été très important aussi, car leurs prix sont généralement plus bas que ceux de la concurrence. La palette proposée est large, les teintes restent vives et franches et sont vraiment dans les tons que nous travaillons actuellement. Leurs accessoires sont également très sympas, ils font de gros efforts là-dessus et nous réfléchissons souvent ensemble aux développements à donner à ces produits.

50

INFORMATIONS

fleuristes

MAI

2012


Enquête En pratique

Fête des Mères

La tradition fait de la résistance

Pour la fête des Mères, les fleuristes ont parfois du mal à sortir des sentiers battus et mettent en avant des produits assez classiques. Une recette qui semble néanmoins fonctionner, même si des professionnels audacieux n’hésitent plus à rompre avec la tradition. MARIE ROQUES

Djouad-Guibert, directeur général du groupe Au nom de la rose. Aussi “commerciale et désuète” qu’elle puisse paraître aux esprits chagrins, la fête des Mères reste une tradition très respectée par les Français qui, selon l’ensemble des professionnels que nous avons interrogés, continuent en masse à acheter des fleurs.

Alexis Bedu tente de sortir des sentiers battus en mêlant les teintes pastel à des couleurs plus franches.

52

INFORMATIONS

fleuristes

MAI

2012

Q

© DR

Roses et pivoines, valeurs refuges

ui ne s’est jamais rendu chez un fleuriste avant le déjeuner dominical pour acheter un bouquet ou une composition à l’occasion de la fête des Mères ? « Nous voyons souvent, ce jour-là, de jeunes enfants venir faire un cadeau à leur maman avec leur petite cagnotte », témoigne Farid

Même si fleurs tropicales et autres compositions originales peuvent faire exception, il apparaît nettement que ce jour-là, fleuristes et clients aiment se réfugier derrière des valeurs sûres. « Nous “performons” toujours dans le bouquet rond qui se monte rapidement », indique Éric Mollica, directeur marketing et communication d’Interflora. « Pour la fête des Mères, nous jouons la carte de la tradition avec des teintes pastel rose saumon en mêlant des roses, des pivoines et parfois des lys », ajoute-t-il. Interflora expédie chaque année entre 220 000 et 250 000 commandes la semaine précédant la fête des Mères. Même constat chez EuroFlorist, qui estime qu’il est nécessaire de conserver « les grands classiques indémodables » sur sont site avec,


tres espèces végétales ! » Pour se démarquer, Au nom de la rose mise sur la qualité de ses produits et met en avant ses roses de jardin parfumées d’Équateur ou du Kenya. « Nous vendons également beaucoup de plantes et surtout des rosiers de plusieurs tailles et de production française, un élément important pour nos clients », rapporte Farid Djouad-Guibert, du groupe Au nom de la rose, qui vend entre 400 000 et 450 000 roses pour la fête des Mères. Le rosier de jardin permet donc à certains professionnels de varier l’offre tout en restant dans une gamme de produits adaptés à la fête des Mères. « Le rosier de jardin est un bon compromis, confirme Alexis Bedu, gérant de la boutique

a

a Avec son “Bouquet de l’Amour”,

aux variétés et aux teintes travaillées, Interflora met en avant son expertise sur les fleurs de saison.

z La pivoine et la rose sont plus

que jamais les stars du moment chez Au nom de la rose.

e EuroFlorist mise sur la puissance des couleurs avec, ici, un fuchsia profond.

e

om un ©A

la de

© EuroFlorist

z

© Interflora

encore une fois, des bouquets ronds et des couleurs pastel. « La fleur vedette de la fête des Mères reste la pivoine », observe Cathy Ragaine, responsable du numérique et de la communication chez EuroFlorist. Qui précise toutefois : « Mais cette année, il faut être prudent, la fête des Mères tombe début juin et les pivoines sont plus jolies au mois de mai. » De là à dire que la fête des Mères est ennuyeuse en termes de création florale, il n’y a qu’un pas que les professionnels ne sont pas prêts à franchir. « Pour la fête des Mères, les clients commandent de plus en plus sur Internet. Et comme ils ne voient pas ce qui arrive chez la destinataire, ils préfèrent choisir des bouquets qui plaisent en général, sans prise de risque », remarque Émilie Ferreira, responsable marketing produits chez Aquarelle, qui expédie 100 000 commandes la semaine de la fête des Mères, contre 3 000 lors d’une semaine normale. « Chez nous, à cette occasion, les pivoines dépassent largement toutes les autres fleurs. Nous avons même des difficultés à vendre d’au-

e ros

MAI

2012

INFORMATIONS

fleuristes

53


Enquête En pratique

“Alexis fleuriste”, située à Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne). Il est souvent choisi pour des mamans un peu plus âgées qui aiment jardiner. »

© L’Agitateur floral

Jouer la carte de l’originalité

Roses jaunes, feuillages et rondelles de citron, le trio gagnant pour l’Agitateur floral.

Toutefois, certains professionnels n’hésitent pas à proposer des produits créatifs. Pour exemple, les créations de L’Agitateur floral qui propose bien sûr des roses, mais qui n’hésite pas à formuler des propositions plus colorées pour casser avec les roses et le pastel ambiant. « Cette année, nous avons travaillé le lys, l’œillet de poète ou encore le freesia », détaille Thierry Chevallier,

directeur général de L’Agitateur floral. « Nous avons aussi un produit assez original qui marche très bien avec des roses jaunes agrémentées de rondelles de citron », constate-t-il (photo ci-contre). Chez EuroFlorist, on peut également trouver ça-et-là quelques produits qui sortent de l’ordinaire. « Nous regardons beaucoup ce qu’il se passe au niveau vestimentaire et dans la décoration, et on y trouve beaucoup de couleurs franches, note Cathy Ragaine. Nous allons donc proposer des produits en conséquence. » Une volonté de sortir du cadre qui se retrouve chez les fleuristes. « Les gens ne s’arrêtent pas uniquement sur les roses et les pivoines », témoigne Jonathan Hermant qui travaille pour la boutique “Ultra violet”, à Lille (Nord). Lequel précise : « les

© L’Agitateur floral

Avec la Saint-Valentin et la fête des Grands-mères, la fête des Mères est un événement primordial pour la santé économique du marché de la fleur. « La demande est très forte, tout le monde est sur le pont », confirme Cathy Ragaine, responsable du numérique et de la communication chez EuroFlorist, qui réalise 40 % de son chiffre d’affaires à cette occasion. De la même manière, pour Interflora, la fête des Mères représente 12 % du volume des ventes annuelles. « La fête des Mères est tout simplement le plus gros événement de l’année, renchérit Émilie Ferreira, responsable marketing produits chez Aquarelle. Chez nous, elle passe même avant la Saint-Valentin et représente 15 % de notre chiffre d’affaires annuel. » En revanche, chez Au nom de la rose, cette importance est moindre dans la mesure où la fête des Mères ne représente qu’entre 3 et 3,5 % du chiffre d’affaires annuel. En moyenne, chez l’ensemble des professionnels interrogés, le panier moyen pour la fête des Mères démarre à 23 euros avec beaucoup d’achats entre 30 et 45 euros et peut monter, ponctuellement, jusqu’à 150 ou 200 euros !

© EuroFlorist

UN RENDEZ-VOUS ANNUEL À NE PAS MANQUER POUR LES FLEURISTES

a Tendresse et affection, deux ingrédients de la recette préparée par EuroFlorist pour la fête des Mères. et très féminine.

e Interflora propose une large gamme de produits pour tous les goûts et tous les budgets.

54

INFORMATIONS

fleuristes

MAI

2012

© Interflora

z Pour son dispositif de PLV, L’Agitateur floral parie sur une mise en scène soignée


© DR

a

variétés changent d’une année sur l’autre, nous vendons également beaucoup d’orchidées ». Du côté de la boutique “Le Jardin de Bagnolet” (Val-de-Marne), les rosiers partent bien mais pas question de renoncer « aux jonquilles,

jacinthes, renoncules et autres fleurettes de saison qui fonctionnent très bien », ajoute Christiane Pain, la maîtresse des lieux. Entre roses, pivoines aux couleurs pastel et compositions un peu plus loufoques, reste à choisir son camp… n

z

ral ur flo gitate © L’A

a Bouquet rond et roses multicolores,

un mélange qui fonctionne chez “Alexis fleuriste”.

z L’Agitateur floral n’hésite pas à glisser

quelques touches de fantaisie dans ses créations, et à sortir des sentiers battus.

MAI

2012

INFORMATIONS

fleuristes

55


Marchés Chiffres clés

COMMERCE EXTÉRIEUR DES PRODUITS DE L’HORTICULTURE

Déficit atténué

FranceAgrimer a rendu public le bilan annuel 2011 du commerce extérieur des produits de l’horticulture française. Si la balance commerciale demeure largement déficitaire, comme c’est le cas depuis de nombreuses années, ce déficit s’est atténué l’an dernier, principalement en raison d’une baisse des importations. En voici les principaux résultats.

Source : Commerce extérieur des produits de l’horticulture – Bilan annuel 2011 – © FranceAgrimer.

Export/Import de fleurs coupées fraîches en 2011(en milliers d’euros) UE à 26 Dont Pays-Bas Dont Italie Pays tiers TOTAL

Exportations 6 182 3 360 1 816 3 315 9 497

Part % Importations 65 289 722 35 273 003 19 N. C. 35 22 479 100 312 201

Part % 93 87 N. C. 7 100

Pour les fleurs coupées fraîches (roses, œillets, orchidées, glaïeuls, chrysanthèmes, autres fleurs fraîches), le déficit s’élève, en 2011, à 302,7 millions d’euros, en recul de 40,2 millions d’euros par rapport à 2010. Sur cette période, les exportations régressent de 15 % et les importations de 11,8 %.

Répartition des importations et évolution 2011/2010

856,2

millions d’euros. C’est le montant du déficit du commerce extérieur des produits de l’horticulture de la France (fleurs et feuillages séchés inclus) pour l’année 2011. Les importations se sont élevées à 992,7 millions d’euros, soit -13,4 % par rapport à 2010, et les exportations se sont élevées à 136,6 millions d’euros, soit -7,8 % par rapport à 2010. Si l’on considère les produits de la filière horticole ornementale hors fleurs séchées et feuillages séchés (bulbes, végétaux d’extérieur d’ornement, plantes d’intérieur, fleurs coupées fraîches, feuillages frais), les importations se sont élevées à 882,9 millions d’euros (-13,6 % / 2010) et les exportations à 72,2 millions d’euros (-8,7 % / 2010), soit un déficit de 810,7 millions d’euros, en recul de 14 % (-132 millions d’euros).

Répartition du déficit commercial de l’horticulture ornementale

par catégorie, en 2011 – en %

Catégorie Fleurs coupées fraîches Plantes d’intérieur Végétaux d’extérieur d’ornement Bulbes Feuillage frais Feuillages coupés frais Autres

56

INFORMATIONS

fleuristes

MAI

2012

Répartition 31,4 % 27 % 18,9 % 7,7 % 3,9 % N. C. 11,1 %

Évolution 2011/2010 -20,1 % -14,2 % -15,3 % -10,6 % N. C. -20,1 % N. C.

Feuillages coupés frais 4,4 % Bulbes 7,4 % Végétaux d’extérieur d’ornement 19,1 %

Fleurs coupées fraîches 37,3 % Plantes d’intérieur 31,8 %


Marchés Chiffres clés

Export/Import de roses fraîches en 2011(en milliers d’euros) UE à 26 Dont Pays-Bas Dont Italie Pays tiers Dont Kenya Dont Équateur Dont Colombie TOTAL

Exportations 2 193 1 381 478 275 N. C. N. C. 1 844 2 468

Part % Importations 89 98 580 56 95 507 19 N. C. 11 13 919 N. C. 6 046 N. C. 4 106 2 1 844 100 112 499

Les dix principaux fournisseurs de la France en 2011

Part % 88 85 N. C. 12 5 4 2 100

Pays Pays-Bas Belgique Italie Espagne Allemagne Danemark Kenya Équateur Colombie Portugal UE à 26

Pour les roses fraîches (qui représentent 36 % de la valeur des importations de la catégorie fleurs fraîches), le déficit s’élève en 2011 à 110 millions d’euros, en diminution de 10,9 millions d’euros. Sur cette période, les exportations progressent de 16,1 %, tandis que les importations régressent de 8,5 %.

% 65,4 11,3 7,5 4,8 4 1,7 0,7 0,5 0,4 0,4 96,2

L’Union européenne à 26 représente 96,2 % de la valeur totale des importations vers la France, les Pays-Bas en représentant 65,4 %. Ces derniers représentent 81,5 % du montant de nos importations en bulbes et 87,4 % des importations de fleurs coupées fraîches (84,9 % des importations de roses fraîches). La part des importations en provenance directe des pays tiers est modeste (3,8 % des valeurs), les Pays-Bas ajoutant à leur propre production la réexportation de fleurs produites dans d’autres pays.

Répartition des exportations et évolution 2011/2010 Catégorie

Répartition

Fleurs coupées fraîches Plantes d’intérieur Végétaux d’extérieur d’ornement Autres végétaux d’extérieur Bulbes Feuillages frais Feuillages coupés frais Autres

258

millions d’euros de déficit pour la balance commerciale des plantes d’intérieur (boutures racinées et jeunes plants de plantes d’intérieur, plantes d’intérieur, plantes d’intérieur à fleurs, en boutons ou en fleurs, autres plantes d’intérieur). Un chiffre en recul de 42,9 millions d’euros par rapport à 2010. Les exportations ont diminué de 14,1 % et les importations de 14,2 % en 2011 par rapport à 2010.

58

INFORMATIONS

fleuristes

MAI

2012

7% 7,3 % 24 % 41,5 % 12,7 % 2% N. C. 5,5 %

Évolution 2011/2010 -15 % -14,1 % -11,7 % -5,3 % -10,6 % +21,6 % -45,7 % N. C.

Les dix principaux clients de la France en 2011 Pays Pays-Bas Italie Suisse Royaume-Uni Allemagne Espagne Belgique Pologne Maroc Roumanie UE à 26

% 22,6 12,5 10,3 8,7 8,6 6,7 4,4 4,4 2,6 1,5 76,9

Les végétaux d’extérieur demeurent le point fort des exportations françaises, avec les végétaux d’extérieur d’ornement et les autres végétaux d’extérieur (plants de vignes, plants fruitiers, plants de légumes, plants de fraisiers, plants forestiers, blanc de champignons) qui représentent respectivement 24 % et 41,5 % de la valeur totale des exportations.


Marchés Actus profession

PIVERDIE FASHION FLOWER 2012

• Mme la Marquise de Brissac,présidente d’honneur ; • Laurent Tanguy, fleuriste-créateur, “Un Jardin extraordinaire”, à Paris ; • Sylvain Baudart, directeur général de Smithers-Oasis France ; • Nino Chauvet, formateur designer, Piverdie France ; • Geert Pattyn, fleuriste designer à Geluwe (Belgique) ; • Jeanne-Marie Planchenault, responsable des achats groupe Sicamus.

a “Le fil de la vie”, création de la

gagnante Junior. « Les fleurs sont renaissance et source d’espoir ; le fil de la vie n’est jamais rompu »…

z En cours de reconversion,

Chantal Le Goff (Saint-Thegonnec, Finistère), assistée de Marie Dominique Daudin, remporte le trophée Junior.

e “L’arbre d’amour”, vu par le duo

vainqueur venu de Taïwan. La finesse du travail alliée aux lignes contemporaines du Plexiglas taillé.

r Venu de Taïwan, le designer floral

Wu Shang Yang (à gauche), était très ému à l’annonce de sa victoire. Il était assisté de Yu Po Liang pour une création intitulée “L’arbre d’amour”.

t Le prix du public récompense

la création de Vincent Helin “Renaissance inespérée”. « Ce que la nature a brûlé, l’espoir l’a fait repousser… »

60

INFORMATIONS

fleuristes

MAI

2012

z

a

renaissance, de vie, de solidarité, d’humanité, de sagesse… Et où le travail fut un véritable émerveillement pour le jury, présidé par Laurent Tanguy, fleuriste à Paris, comme

pour les partenaires – six prix coups de cœur, un record, cette année – et le public, accueilli pendant trois jours pour une exposition éphémère hors du commun. n

© Véronique Cottier

LE JURY 2012

Nouveau thème cette année pour le concours d’art floral Piverdie Fashion Flower 2012, qui se déroulait mi-avril au Château de Brissac (Maine-etLoire). En effet, les 32 équipes de deux – 17 en junior (fleuristes en formation ou venant d’achever leur cursus), 15 en sénior (fleuristes confirmés) – concourraient sur le thème de l’Espoir. Chaque binôme devait réaliser une “œuvre spectaculaire” et “un bouquet innovant”. « Ce thème difficile m’a été inspiré lors d’un voyage au Japon après la catastrophe de Fukushima, où j’ai pu constater dans quelle situation pouvait être le peuple japonais, et la dignité dont il faisait preuve », a expliqué Philippe Lamy, directeur général de Piverdie. Un thème qui a en tout cas beaucoup inspiré les candidats, dans des styles et des couleurs très différents : nature désolée d’où renaissent des bourgeons ; explosion de couleur pour conjurer le mauvais sort. Un concours où il fut beaucoup question de

© Véronique Cottier

L’Espoir en fleurs


© Véronique Cottier

e

© Véronique Cottier

r

© Véronique Cottier

t

PALMARÈS • Concours Junior : 1 – Chantal Le Goff (Saint-Thegonnec, Finistère), assistée de Marie Dominique Daudin ; 2 – Amandine Daste (Angers, Maine-et-Loire), assistée d’Élise Franc ; 3 – Sarah Bogo (Bouchemaine Maine-et-Loire), assistée de Mathilde Biranne. Prix Coup de cœur : Bénédicte Tricot (Mazé, Maine-et-Loire), Jang You-Jin (Angers, Maine-et-Loire) et Mélodie Ondeï (Buchères, Aube). • Concours Senior : 1 – Wu Shang Yang, designer (Taïwan), assisté de Yu Po Liang ; 2 – Vincent Helin, “Flore et Sens”, (Le Nouvion en Thiérache, Aisne), assisté de David Carion ; 3 – Laurence Revillet, “L’arbre à papillpns” (Écully, Rhône). Prix Coup de cœur : Sylvie Deyris, professeur d’art floral (Marseille, Bouches-du-Rhône) ; Guillaume Ploquin, “Fleuri’Styl” (Chalonnessur-Loire, Maine-et-Loire) ; François Plos, “La Rose des Sens” (Combourg, Ille-et-Vilaine). • Prix du public : Vincent Helin, “Flore et Sens”, (Le Nouvion en Thiérache, Aisne).

MAI

2012

INFORMATIONS

fleuristes

61


Marchés Actus profession

Sur TéléMatin

Il fallait être déjà levé et pas encore au travail chez son grossiste ou en boutique pour regarder, le 31 mars dernier à 7 h, le reportage diffusé sur France 2, pour l’émission TéléMatin. Dans le cadre de la rubrique Emploi, une équipe avait été dépêchée à l’École des fleuristes de Paris pour faire découvrir la profession. Vincent Dinet, directeur de l’établissement, a communiqué quelques chiffres clés et explications sur l’école et la profession. Les téléspectateurs ont pu voir la réalité de cette formation et le talent naissant des élèves, une partie des cours d’arrangement de Jose Afonso et Pascal Aumoitte, formateurs en art floral, ayant été filméé. VENTE À LA SAUVETTE

Descente à Saint-Lazare

Les autorités compétentes n’ont pas attendu le 1er mai pour lutter contre la vente de fleurs à la sauvette à Paris. À plusieurs reprises, en février, puis le 28 mars, les forces de l’ordre accompagnées de représentants de l’URSSAF et de la CAF, sont intervenus aux abords de la Gare Saint-Lazare pour mettre fin aux agissements d’une vingtaine de vendeurs à la sauvette, qui ont été interpellés. Des méthodes dénoncées, selon Le Parisien, par les riverains du quartier Provence-Opéra depuis des années « notamment en raison de l’occupation de l’espace public au point de rendre difficile la circulation des piétons. Mais aussi les fleurs fanées et les cartons abandonnés chaque soir… »

62

INFORMATIONS

fleuristes

MAI

2012

PREMIER “PÉTALE D’OR”, À HYÈRES

Nouveau défi floral Profitant d’un long week-end de l’Ascension placé sous le signe des fleurs dans la cité varoise, la Fédération nationale des fleuristes de France lance du 18 et 19 mai prochains un nouveau concours d’art floral. II se déroulera au Forum du Casino à Hyères. Ce concours est ouvert aux fleuristes exerçant impérativement sur le territoire français, diplômés (CAP plus BP) ou pouvant apporter la preuve de quatre ans d’expérience minimum (chefs d’en-

treprise, conjoints collaborateurs, salariés…), ainsi qu’aux formateurs, sans limite d’âge. Dix candidats ont été sélectionnés sur dossier pour cette première édition, qui sera composée de cinq épreuves imposées, mais aucun sujet libre n’est prévu. En effet, les organisateurs ont souhaité mettre ce concours à la portée de tous, sans que les candidats soient limités par des contraintes techniques ou financières. Le montant de l’inscription est limité à

150 €, tout le matériel – fournitures, fleurs, feuillages, matériels et accessoires – sera fourni par l’organisation, et chaque candidat travaillera seul, sans assistant ou petite main et ne découvrira les sujets qu’au dernier moment. Tout le monde partira donc avec les mêmes chances. Le vainqueur sera qualifié pour la finale de la coupe de France, qui se déroulera début octobre à Reims (Marne), dans le cadre du salon Nov@flor. n

FLORAL’HYÈRES

UNE VILLE SOUS LES FLEURS Les 18, 19 et 20 mai, le groupement de producteurs Phila-Flor et la ville d’Hyères organisent une grande manifestation autour d’une des richesses de la région, les fleurs. Trois jours d’animations sont prévus autour de trois sites : les rues de la ville, avec parades et défilés, le Forum du Casino avec le concours du Pétale d’Or et le marché aux fleurs pour des visites et des animations. Programme : - Vendredi 18 mai : fleurissement de l’avenue Gambetta, spectacle de rue et premier jour d’épreuves du Pétale d’Or ; - Samedi 19 mai : Matin, visite d’exploitations horticoles, inauguration de la manifestation Floral’Hyères, parade, deuxième jour d’épreuves du Pétale d’Or, ateliers de compositions florales ; Après-midi : visite guidée de la SICA Marché aux fleurs d’Hyères ; divers jeux et ateliers permettent de découvrir la “route des fleurs”, du créateur de variétés au consommateur, et de sensibiliser le visiteur aux atouts et au professionnalisme de la production varoise : qualité, proximité, fraîcheur… - La Pivoine : une production en plein développement ; - le Var horticole ; - la protection biologique intégrée ; - la qualité et la marque Hortisud ; - la vente aux cadrans ; - des ateliers libres (dégustation, exposition, auxiliaires…) ; Défilé d’art floral à 16 h 30 sur le site de la SICA et à 18 h 30 au Forum du Casino, suivi de la remise des prix du Pétale d’Or. - Dimanche 20 mai : corso fleuri (parade, ateliers, exposition, remise des prix au Forum du Casino).

© Sica Marché aux fleurs d’Hyères

ÉCOLE DES FLEURISTES


COMITÉ FRANÇAIS DES OLYMPIADES DES MÉTIERS

Passage de témoin

Élue à la présidence du Comité français des Olympiades des métiers (COFOM) en 2001, Marie-Thérèse Geffroy a passé le relais, fin mars, à Michel Guisembert après plus de dix années à la tête de l’organisation. Conseiller des Compagnons du Devoir, intimement lié aux Olympiades comme il l’a rappelé lors de son élection : « Cette élection

à la présidence du Comité français des Olympiades des métiers – appelé aussi Worldskills France – (re)ferme la boucle : les Compagnons ont implanté le concours dans les années 1950. L’association et l’organisation qu’elle représente ont formidablement évolué depuis. Je suis fier du rôle qu’elle joue aujourd’hui dans la promotion des métiers, de l’apprentissage et de la formation professionnelle. Je tiens à rendre hommage à Marie-Thérèse Geffroy, qui a contribué considérablement à faire reconnaître l’action de l’association en France et à l’international. » n

42e OLYMPIADES DES MÉTIERS

On repart pour un tour ! À Londres, la France était représentée par Brice Justice. Il n’était pas sur le podium mais avait rapporté une médaille d’excellence. Qui sera son successeur ? Réponse le 24 novembre.

Après Paris en février 2011, c’est au tour de Clermont-Ferrand et de la région Auvergne d’accueillir cette année les 42e finales nationales des Olympiades des métiers. Sur plus de 50 000 m² de surface dédiée au concours, 50 métiers et plus de 800 jeunes seront en compétition, issus des sélections régionales avec plus de 7 000 inscrits. Les épreuves se dérouleront à la Grande Halle d’Auvergne durant trois jours, les jeudi 22,

vendredi 23 et samedi 24 novembre 2012 avec des animations conjuguées à une démonstration du savoir-faire français dans les métiers de tous les secteurs d’activités : bâtiment, industrie, services, alimentation, maintenance, nouvelles technologies, agricole, automobile. 75 000 visiteurs sont attendus et pourront profiter du spectacle. Ces 800 jeunes passionnés par leur métier qui affronteront leurs compétences seront

réunis pour les cérémonies d’ouverture et de clôture au Zénith d’Auvergne dans une ambiance qui s’annonce des plus révoltées. Les meilleurs d’entre eux seront ensuite sélectionnés pour constituer l’Équipe de France des métiers et ainsi représenter la France à la Worldskills International Competition qui se déroulera à Leipzig du 2 au 7 juillet 2013. Comme pour la précédente édition, Informations Fleuristes sera partenaire presse officiel de cette Olympiade et suivra plus particulièrement les sélections, ainsi que les finales nationale et internationale, à travers le regard des candidats de la catégorie Art floral. Alors, après Londres, en route pour Leipzig ! n

SALONS

En région À noter d’ores et déjà sur vos tablettes, les salons régionaux organisés à la rentrée par la société Somexpo. Hexagone Lyon se tiendra les 16 et 17 septembre au Parc des expositions Eurexpo de Lyon-Chassieu (hall 1). Plutôt orienté “montagne”, c’est le rendez-vous des professionnels adeptes d’ambiances “Chalet” et stations de sports d’hiver. Quant à l’édition d’automne d’Hexagone Rennes, elle est fixée au 30 septembre et 1er octobre prochains, au Parc Expo de Rennes-Aeroport (hall 10A). Ces salons misent sur leur concept de rendez-vous de proximité à taille humaine. Renseignements sur www.hexagone.fr

MAI

2012

INFORMATIONS

fleuristes

63


Marchés Actus profession

Dans la droite ligne des opérations menées à l’occasion de la Saint-Valentin (un bijou offert pour l’achat d’un bouquet), puis de la fête des Grands-mères (un lucky-bamboo offert), couronnées de succès, le groupement des Artisans fleuristes de France a prévu un cadeau supplémentaire pour les mamans le jour de la fête des Mères, le 3 juin, à partir d’un achat de 35 € (hors transmission florale), les fleuristes du groupement offriront à leurs clients un sac cabas tendance, aux motifs fleuristes. Un kakémono (photo) a été créé pour l’opération et des sacs en papier au même motif ont été produits pour répondre à la forte demande.

N’oubliez pas ‘Mnémosyne’ Nous vous en parlions dans notre précédente édition, l’univers des fleuristes, des orchidéistes et de la recherche sont unis dans une belle opération baptisée du nom de la déesse grecque de la mémoire et mère des muses, ‘Mnémosyne’, au profit de la recherche contre la maladie d’Alzheimer. ‘Mnémosyne’, c’est aussi le nom de l’orchidée en pot, créée par l’orchidéiste parisien Yannick Vincent, avec le producteur hollandais Ter-Laak, spécialement pour l’opération. Ce phalaenopsis rose fuchsia nervuré, fleurissant pendant un mois et demi à trois mois, est commercialisé dans sa housse de transport personnalisée au logo de l’Ifrad (Fondation pour la recherche sur Alzheimer) et ceux des différents partenaires de l’opération, dont Interflora, Floris et Baeten. La marraine médiatique de l’opération est Nathalie Baye.

Produite et emballée aux Pays-Bas, chez Ter-Laak, l’orchidée (deux branches) est acheminée chez les grossistes français par l’équipe logistique Floris dans ses points de vente hexagonaux, ainsi que ceux de ses partenaires (voir liste ci-dessous). Elle est proposée aux fleuristes au prix de 15 €HT l’unité pour être revendue en boutique au tarif de 32 € (prix obligatoire, il est imprimé directement sur la housse). Pour chaque unité vendue, Ter-Laak reverse la somme de 3 €à l’Ifrad. Pour l’instant, l’opération est prévue jusqu’au mois de septembre, mais l’objectif est de pérenniser l’opération afin d’apporter un maximum d’argent au profit de la recherche. Appuyant fortement l’opération, Interflora a édité des affiches et des leaflets et a enregistré quelque 500 fleuristes en pré-inscription. Toute‘Mnémonsyne’ est une nouvelle variété de phalaenopsis, créée par l’orchidéiste Yannick Vincent et cultivée par le Hollandais Ter-Laak.

© François Goizé

Ils emballent les mamans !

UNE ORCHIDÉE CONTRE ALZHEIMER

Sensibilisée à la maladie d’Alzheimer lors du tournage du film Je n’ai rien oublié, avec Gérard Depardieu, l’actrice Nathalie Baye est la marraine de l’opération.

fois, même si vous n’êtes pas affiliés Interflora et que l’opération vous intéresse, vous pouvez très bien vendre ‘Mnémosyne’ dans votre boutique si votre grossiste la distribue. n

© DR

ARTISANS FLEURISTES DE FRANCE

© Les Artisans fleuristes de France

OÙ TROUVER ‘MNÉMOSYNE’ ?

64

INFORMATIONS

fleuristes

MAI

2012

Vous souhaitez participer à l’opération et distribuer l’orchidée ‘Mnémosyne’ dans votre boutique, elle est disponible chez différents grossistes bien connus des fleuristes. Il y en a sûrement un dans votre région… Angers : Horticash ; Avignon : Thomas Fleurs ; Biarritz : Bianchini ; Bordeaux : Bianchini ; Caen : Floris ; Chalon-sur-Saône : Desbois-Weiss ; Clermont-Ferrand : Horticash ; Lille : Floris ; Limoges : Horticash ; Lyon : LGD ; Marseille : Thomas Fleurs ; Metz : Floris ; Montpellier : Thomas Fleurs ; Mulhouse : Baldeck ; Nancy : Thomas Fleurs et Horticash ; Nantes : Horticash ; Orléans : Florimat ; Paris : Floris et Baeten ; Perpignan : Bianchini ; Rennes : Horticash ; Rouen : Floris ; Rungis : Baeten ; Strasbourg Min : Eck ; Strasbourg Sud : Kammerer ; Toulon : Thomas Fleurs ; Toulouse Min : Bianchini ; Toulouse Saint-Jory : Bianchini ; Troyes : Florimat.


MAI

2012

INFORMATIONS

fleuristes

65


Marchés Actus profession

NOUVEAU CONCEPT RAPID’FLORE

© Rapid Flore

Montée en gamme

L’impact visuel de la façade est indéniable. Une ouverture du magasin depuis l’extérieur permet une meilleure gestion du flux de clientèle.

Monceau Fleurs a ouvert, le 1er mars dernier, deux nouveaux magasins dans la région Ouest. À Lorient (Morbihan), Pierre Minot a inauguré son premier magasin rue du Colonel Jean-Muller, doté de plus de 20 m de linéaire extérieur, ce qui en fait l’un des plus beaux du réseau. Le même jour, Serge Rault, franchisé depuis 2008 à Cholet (Maine-et-Loire), a ouvert son second magasin en périphérie de la ville, 5 rue du Layon. Toujours le 1er mars, Edvin Zulbearovski, après avoir été animateur et responsable du magasin historique et site pilote du Boulevard Malesherbes, a repris le celui de Vincennes, ouvert depuis 2006. Connaissant parfaitement les rouages du fonctionnement d’un magasin Monceau Fleurs il a décidé de franchir le pas de l’entreprenariat avec un réseau qu’il connait de longue date en devenant franchisé de l’enseigne.

66

INFORMATIONS

fleuristes

MAI

2012

Fruit de dix-huit mois de réflexion menée en concertation avec ses franchisés, le nouveau concept de boutique Rapid’Flore a été dévoilé lors de la dernière édition du Salon Franchise Expo. « Depuis le rachat de Rapid’Flore par le groupe Monceau Fleurs, rien n’avait été changé et le concept avait vieilli, explique Patrick Deronne, responsable développement de l’enseigne. Nous avions en particulier des soucis pour les implantations en région parisienne, car les anciens magasins étaient trop discrets. Et, à Paris, une enseigne qui ne se voit pas ne marche pas. » C’est peu dire que le changement est radical ! Exit le jaune et blanc, place au prune et fuchsia, avec une identité visuelle élégante et une vraie montée en gamme du concept, dans la droite ligne de ce qui est proposé pour Happy, autre enseigne du groupe. « Nous donnons une vraie identité au L’accueil – ici, celui du magasin de Saintes – a une position centrale, qui place les fleuristes au cœur du magasin.

magasin, des codes qui permettent de l’identifier, ce qui fait aussi partie de la fidélisation de la clientèle », ajoute Patrick Deronne. Outre l’aspect extérieur, les concepteurs se sont aussi occupés de l’agencement inté-

Un mobilier spécifiquement adapté au produit permet un gain de place et une optimisation de la surface de vente, comme ces podiums modulables.

© Rapid Flore

Monceau Fleurs

© Rapid Flore

OUVERTURES

rieur, en plaçant le fleuriste au cœur du point de vente, afin de valoriser le travail des équipes qui recomposent les bouquets, même si l’on reste dans un libre service. Un nouveau mobilier permet de tirer parti de chaque mètre carré, avec des étagères murales et hautes pour une mise en avant percutante des produits, une place plus grande accordée aux plantes en pots, sans que cela empiète sur l’aisance de circulation. Les premiers franchisés à tester ce nouveau concept semblent satisfaits. « Les résultats sont là : une hausse de la consommation et du chiffre d’affaire », affirme Patrick Deronne. L’enseigne Rapid’Flore compte actuellement 215 magasins, dont 195 en France. n


FLORA NOVA À FRANCHISE EXPO

Un bilan très positif

Le stand Oya et ses créations tendances.

Fleurs, le concept ‘‘fleurs tendances’’ a pris tout son sens grâce aux créations qui ont enthousiasmé les visiteurs. « Les candidats ont montré un intérêt pour la stratégie globale du groupe, tournée en priorité vers le développement et la prospérité du projet de ses franchisés, poursuit le franchiseur. Près de 80 % des candidats se sont inscrits aux réunions d’information qui auront lieu lors des prochains mois à Bordeaux, Angers et Paris. » Flora Nova compte 96 franchisés (72 Le Jardin des Fleurs et 24 Oya Fleurs)

NOMINATION

René Prévost, président de la FFF

© Flora Nova

Plus d’un an après sa constitution, suite à l’union entre Le Jardin des Fleurs et Oya, le groupe Flora Nova était présent au dernier salon Franchise Expo. Ses responsables dressent un « bilan très positif sur la qualité des contacts établis pendant ces quatre jours ». Sur deux stands, chaque enseigne a mis en avant son identité et son positionnement au travers de la mise en scène des produits tels qu’ils sont présentés en magasin. L’occasion, notamment pour Le Jardin des Fleurs, de dévoiler son nouveau concept reposant sur la mise en avant des fleurs au jardin, à travers un mobilier ‘‘bois et gazon’’. Pour Oya

Le Jardin des Fleurs a présenté son nouveau concept.

et 50 fleuristes indépendants adhérents au groupement artisans-fleurs.com. n

C’est René Prévost, directeur général de la franchise Speedy, qui a été élu le 28 mars dernier à la présidence de la Fédération française de la franchise. Il succède à Guy Gras, directeur juridique du groupe Yves Rocher, qui arrivait au terme de ses deux mandats de deux ans.

LE JARDIN DES FLEURS

Le nouveau look se déploie

© Flora Nova

plus clair, l’offre est plus lisible et le mobilier modulable remporte un vif succès auprès des équipes », expliquentils. « Quant aux clients, ils se sentent bien dans le magasin et ont envie de prendre le temps de découvrir les produits, qui sont bien mis en avant sur les nouveaux mobilier. Les petits détails comme les nouveaux luminaires colorés ou le logo en gazon en arrière de la caisse ont également marqué les esprits », poursuivent-ils. Ouvert en 2003, le magasin de Cenon est le premier magasin du réseau franchisé à être passé au nouveau concept le Jardin des Fleurs. n

Les premiers tests, réalisés depuis novembre 2011 dans les trois succursales bordelaises du Jardin des Fleurs s’étant avéré concluants, Michel Calvet et Thierry Dessertenne, franchisés à Cenon (Gironde) ont décidé de relooker leur point de vente selon le nouveau concept de l’enseigne. Après trois jours de travaux, le point de vente a donc rouvert le jeudi 29 mars sous un nouveau visage. « Le magasin est

MAI

2012

INFORMATIONS

fleuristes

67


Marchés Actus profession

BOTANIC

Les magasins fleurissent La 7e édition des Visites Vertes, organisées par le Bureau horticole régional des Pays-de-la-Loire (BHR), aura lieu les mardi 11 et mercredi 12 septembre 2012. Elle réuniront plus de 30 entreprises de la filière régionale des végétaux d’ornement et les acheteurs (collectivités, paysagistes, jardineries, lisa, fleuristes, producteurs, hypersupermarchés, GSB, grossistes). Quelques nouveautés pour cette édition : le showroom s’installe sur le Centre Floriloire aux Ponts-de-Cé, qui regroupe déjà de nombreuses entreprises de la filière. Il sera ouvert de 8 h à 13 h pendant les deux jours et une large gamme de végétaux y sera présentée : jeunes plants, arbres, arbustes, plantes en pot et à massifs, bulbes, vivaces... Sont également prévues, sur le même site, des formations/mini-conférences. En outre, comme les années précédentes, des visites d’entreprises seront proposées de 8 h à 18 h, afin de découvrir les mises en culture (liste définitive publiée début juin). Enfin, le mardi 11 septembre en soirée, une conférence sera proposée au Parc Terra Botanica. Inscription sur www.lesvisitesvertes.com.

68

INFORMATIONS

fleuristes

MAI

2012

© Botanic

Visites Vertes 2012

La jardinerie de Moulins emploie 21 personnes pour une surface de vente de 3 600 m2.

Il n’y a pas que dans la nature que le printemps est synonyme de renouveau. Le réseau Botanic s’est enrichi de quatre nouveaux magasins. Le 21 mars, le magasin Pépinière Robin, situé Val de Durance à Sisteron (Hautes-Alpes), a pris les couleurs de Robin Jardins Botanic. La jardinerie, qui emploie sept collaborateurs, est installée dans un local flambant neuf de 3 500 m2, situé à deux kilomètre de l’ancien site. Dirigé

par Emmanuel Arthaud, ce nouveau magasin est une franchise de l’enseigne Botanic ; il appartient à l’entreprise familiale Robin, qui poursuit son développement après les magasins de Gap, Manosque et Barcelonnette. Rachetés par Botanic le 1er janvier 2012 (voir Informations Fleuristes n° 259), les magasins de Nevers et Moulins seront respectivement inaugurés le mercredi 21 et le jeudi 22 mars pro-

© Botanic

RENDEZ-VOUS

chains. « Fondés l’un et l’autre par Philippe Treyve et son épouse, une famille de pépiniéristes, ils représentent de solides atouts pour l’enseigne », expliquent les responsables de Botanic. La jardinerie de Moulins compte 21 collaborateurs et 3 600 m2 de surface de vente, celle de Nevers, 23 collaborateurs et 5 000 m2 de surface de vente. Le quatrième point de vente, inauguré le mercredi 11 avril est une création. Forts du succès de leur magasin franchisé Botanic à Cliron (Ardennes), Marie-Laure et Rémy Toury ont décidé de construire une seconde jardinerie à Vivierau-Court, à une vingtaine de kilomètres de leur premier magasin. Créateur de vingt nouveaux emplois, le nouveau magasin offre une surface de vente de 5 800 m2. Avec ces nouveaux venus, l’enseigne Botanic totalisait fin avril 64 magasins en France, dont 7 franchisés, et 5 en Italie. n

Le magasin de Moulins est un des deux points de vente rachetés en janvier à la famille Treyve.


Marchés Actus profession

3 questions à… © Pascal Guittet

Frédéric Roy

RESPONSABLE VISITEURS, ACHATS ET RÉFÉRENCEMENTS DES JOURNÉES DES COLLECTIONS

Du 22 au 24 mai, les Journées des Collections, le rendez-vous professionnel annuel de la distribution jardin, célèbrent leur dixième anniversaire. Plus de 410 exposants attendent les représentants des centrales d’achats sur un nouveau site de 7 hectares. Frédéric Roy, responsable visiteurs, achats et référencements du salon, lève un coin du voile sur cette édition PROPOS RECUEILLIS PAR VÉRONIQUE COTTIER particulière.

1

Comment se présente cette édition du 10e anniversaire

Très bien, si nous nous référons aux pré-inscriptions d’acheteurs. Mi-avril, nous atteignions un pic de + 30 % de pré-enregistrements supplémentaires. Toutes les grandes enseignes seront présentes avec, pour certaines, des délégations au grand complet : le directeur de la centrale, tous les acheteurs par rayons, les chefs de produits, les chefs de groupes, les responsables communication et marketing qui sont aussi prescripteurs d’achats, les assistantes… Nous accueillerons aussi beaucoup d’indépendants. Pour tous, nous mettons des salles de réunion à disposition sur réservation. Et il reste encore la possibilité de s’inscrire sur place pendant la manifestation sur présentation d’une pièce d’identité et d’un justificatif professionnel, car nous tenons à être rigoureux sur les visiteurs. Pour marquer notre dixième anniversaire, nous avons prévu une soirée de gala avec des animations surprises, mais surtout, nous investissons un nouveau site, le Polo Club de Chantilly-Apremont, qui nous accueille les bras ouverts et dont nous espérons qu’il devienne pérenne. 70

INFORMATIONS

fleuristes

MAI

2012

2

Qu’est-ce qui a changé en dix ans ?

En ce qui concerne le salon, la hausse régulière de la participation, des exposants comme des visiteurs, en gardant la même ambiance conviviale et en gagnant la reconnaissance du secteur : il n’y a pas d’équivalent, en dehors des salons d’enseignes, par définition limités pour le visitorat. Le paysage a évolué avec des délégations qui se sont élargies, des enseignes qui en ont racheté d’autres, le e-commerce qui s’est développé. L’offre produits a elle aussi changé, avec le fort développement des barbecues et de la cuisine extérieure en général, du mobilier de jardin et de la motoculture. Au niveau des services, depuis trois ans, nous organisons une réunion pré-salon pour les exposants pour leur apprendre à aborder les acheteurs, à les considérer comme de vrais clients… En quelque sorte, nous les “coachons” pour que leur salon soit réussi !

3

L’édition 2012 est aussi l’occasion de se projeter vers l’avenir ?

En effet, nous offrons une part de prospective indispensable. Beaucoup d’enseignes ont besoin de se démarquer. C’est pourquoi nous avons développé depuis quatre ans l’espace Nouveautés, désormais géré et animé par le cabinet de tendance Chlorosphère. Cette année, près d’une centaine de produits y seront mis en avant. Quant à l’avenir du salon, nous pensons à l’alléger, peut-être en le dédoublant par familles de produits, par exemple. Nous le faisons déjà à travers un rendez-vous comme Distrizoo pour le secteur de l’animalerie. Nous proposerons un nouveau rendez-vous, début 2013 : le préshow Prototypes et innovations jardin, qui se propose de faire une présentation en stands fermés des projets en cours de développement. Une enseigne pourra, à cette occasion, s’assurer de l’exclusivité d’un modèle auprès de l’entreprise conceptrice. Une chose est sûre, à travers tous ces développements, nous souhaitons être toujours plus proches des exposants comme des acheteurs.


Marchés Actus profession

ROSEDOR&VINCENTFLOR ET SICAMUS

À Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) : - Deuil, les 24 et 25 septembre (clôture des inscriptions le 30 juin) ; - Intemporel, les 22 et 23 octobre (clôture des inscriptions le 15 septembre) ; - Noël, les 26 et 27 novembre (clôture des inscriptions le 20 octobre). Au Mans (Sarthe) : - Intemporel, les 5 et 6 novembre (clôture des inscriptions le 15 octobre) ; - Noël, les 3 et 4 décembre (clôture des inscriptions le 5 novembre). À Reims (Marne) : - Structures, les 3, 4 et 5 octobre (clôture des inscriptions le 30 juin). Informations/inscriptions : 06 26 92 36 04 - jlfinck@hotmail.fr

72

INFORMATIONS

fleuristes

MAI

2012

Maison commune au Pays basque

© Rosedor&Vincentflor

Le 12 mars dernier, Rosedor& Vincentflor et Sicamus ont inauguré un nouveau magasin au Pays basque. C’est au cœur de la zone artisanale du Hillans à Saint-Pierre-d’Irube (Pyrénées-Atlantiques) que les deux groupes, respectivement producteurs et distributeurs de fleurs coupées pour l’un, et de plantes et accessoires pour l’autre, ont choisi de s’implanter sur le même modèle que celui de Sargé-lès-le-Mans (Sarthe). La “maison basque” commune s’étend sur 2 500 m2 de vente, ouvert six jours sur sept. Côté Rosedor, qui continue parallèlement ses tournées en camions, un cash de fleurs coupées avec 400 m2 en chambre froide et 100 m2

L’équipe du magasin de Bayonne.

pour les fleurs exotiques ; à gauche, Sicamus et ses 2 000 m2 de plantes et accessoires pour fleuristes. Quelque 200 personnes avaient fait le déplacement pour l’inauguration de ce pôle d’approvisionnement et près d’une centaine de passages en caisse ont été enre-

Orchidées en pot ou coupées pour ces créations hautes de Jean-Luc Finck.

Un avant-gout d’été vitaminé, mis en scène par Jean-Luc Finck.

Les nouveaux locaux communs de Saint-Pierre-d’Irube.

gistrés par les deux fournisseurs. Le fleuriste et formateur en design floral Jean-Luc Finck avait créé pour l’occasion des vitrines éphémères qui ont pris vie et se sont transformées au fil de cette journée inaugurale : vitrines de bérets basques, symbolisés par des coussins au crochet rouges et noirs ; compositions piquées verticales s’élançant vers le ciel présentant les lys produits par Rosedor ; quenouilles géantes accueillant renoncules et anémones, colimaçon de laine dans un camaïeu de prune rehaussé par des Vandas ‘black magic’ et des scabieuses presque noires. Un spectacle féerique pour cette ouverture. n

© Rosedor&Vincentflor

JLF Saint Barth Formation propose toute l’année des stages d’art floral avec Jean-Luc Finck. Voici les dates, lieu et thèmes des prochaines sessions. Au MIN de Brienne, à Bordeaux (Gironde) : - Compositions estivales, les 25 et 26 juin (clôture des inscriptions le 5 juin) ; - Deuil, les 17 et 18 septembre (clôture des inscriptions le 25 juin) ; - Compositions et tableaux intemporels, les 15 et 16 octobre (clôture des inscriptions le 20 septembre) ; - Structures de Noël, les 19 et 20 novembre (clôture des inscriptions le 25 octobre) ; - Compositions de Noël, les 10 et 12 décembre (clôture des inscriptions le 10 novembre).

© Rosedor&Vincentflor

Stages d’art floral

© Rosedor&Vincentflor

JLF SAINT BARTH FORMATION


© Smithers-Oasis

2E ÉDITION DE LA RAINBOW CUP

À l’échelle de l’Europe Devant le succès de la première édition, avec près de cent candidats aux pré-sélections, Smithers-Oasis France a décidé d’organiser une nouvelle session du concours Rainbow Cup, du nom de sa mousse couleur, innova-

© Smithers-Oasis

La composition florale réalisée en finale par le vainqueur de l’édition 2011, Ronan Quilliou.

tion française. Le principe et les modalités sont les mêmes que l’an dernier et se déroulent en deux temps. Les fleuristes intéressés doivent faire parvenir des photos de leurs réalisations avec de la mousse florale Oasis Rainbow Foam à l’organisateur. Un jury sélectionnera sur photo les dix candidats qui seront autorisés à concourir lors de la finale, qui se déroulera à Reims, début octobre, dans le cadre du salon Nov@flor, en public, et sous le regard acéré des ambassadeurs Oasis. Difficulté supplémentaire cette année, Smithers-Oasis

ANNIVERSAIRE

Goodwill a 25 ans Le mille-feuilles (factice !) composé par Julien Heuber.

a décidé de donner une envergure européenne à l’événement en l’ouvrant aux concurrents britanniques, allemands, italiens, néerlandais, espagnols et belges. De ce fait, la compétition est rebaptisée l’Eurocup Rainbow. Vous êtes intéressés par ce défi ? Pour tout renseignement, contactez franceinfo @smithersoasis.com n

En 2012, la société belge Goodwill M&G, importateur-grossiste en décoration de Noël et décorations saisonnières, fête son quart de siècle d’existence. L’occasion de découvrir ou redécouvrir ce partenaire des fleuristes, à travers une vidéo en ligne sur www.goodwill.be, qui propose une visite en musique du showroom de Kontich, près d’Anvers et une partie de l’offre du grossiste. Un univers vraiment féérique. Bon anniversaire…

MAI

2012

INFORMATIONS

fleuristes

73


Marchés Actus profession

LA DÉCO DE LUCIE

© La Déco de Lucie

Lumière nomade…

De nombreuses formes sont proposées pour varier les charmes et les ambiances.

© La Déco de Lucie

PÉPINIÈRES ET ROSERAIES GEORGES-DELBARD

Reprise familiale

Placée en redressement judiciaire depuis le 18 novembre dernier, les Pépinières et Roseraires Georges-Delbard reviennent dans le giron familial. En effet, le tribunal de commerce de Montluçon a accepté le 23 mars dernier l’offre de reprise présentée par Arnaud Delbard (petit-fils du fondateur) et Henri Delbard. L’entreprise nouvellement nommée “Société Nouvelle des Pépinières & Roseraies Georges Delbard ” sera dirigée par Arnaud Delbard et le comité stratégique ainsi que le conseil scientifique seront présidés par Henri Delbard. « Cette reprise a bénéficié de l’aide de Végépolys, pôle de compétence à vocation mondiale, ainsi que de l’aide des régions Pays de la Loire et Auvergne, et du Conseil général de l’Allier », soulignent les repreneurs. Toutefois, la nouvelle structure ne devrait conserver que 60 des 122 salariés que comptait l’entreprise.

74

INFORMATIONS

fleuristes

MAI

2012

Abat-jour cube pour des ambiances raffinées et sans contrainte.

La Déco de Lucie, marque d’objets de décoration créée l’an dernier par Clayrton’s, a développé plusieurs gammes de luminaires Leds nomades et design, notamment pour les professionnels de l’hôtellerierestauration et de l’événementiel. Deux collections, Premium et Exclusive, permettent de créer des ambiances feutrées et chaleureuses.

Une technologie induction, innovante, permet de proposer des lampes décoratives étanches, sans fil, ni autre contrainte technique. Offrant de nombreux effets lumineux (variation de couleurs via une télécommande, effet bougie ou scintillement), elles sont écologiques car alimentées par une batterie à basse consommation et des modules rechargeables.

La collection Exclusive propose trois puissances (0,25 W, 1,6 W et 2,5 W) de modules, fournis par kit de huit, avec chargeur et télécommande, et de nombreux types et formes d’abat-jour : lampes de table en cire naturelle, en métal, en verre ou en plastique ; lampe de jardin ou lampe de table. La gamme Premium, quant à elle, propose des supports en cire pour profiter d’une ambiance chaude sans les contraintes. Vous retrouverez également une collection de lampes Leds sans fil, mais sans télécommande, qui vous permettra d’apporter de la couleur sur tables et buffets. Pour en savoir plus : www.lddl.com n

CLAYRTON’S

Une concours emballant ! Pour mettre à l’honneur la créativité des futurs fleuristes du Nord-pas de Calais, et les sensibiliser à l’importance de l’emballage, l’entreprise roubaisienne Clayrton’s a organisé un concours d’emballage ouvert aux apprentis fleuristes de la région. Depuis janvier, les élèves ont appris dans leurs écoles à travailler les tendances et mettent le papier kraft à l’honneur en

s’inspirant en exclusivité des tendances Automne-Hiver de l’année prochaine. Les photos des créations des élèves ont ensuite été postées en février sur la page Facebook de Clayrton’s (le vote est effectué à 50 % par le public sur Facebook et à 50 % par un jury professionnel). Les dix finalistes devaient se retrouver le 25 avril, au jardin Mosaïc et réaliser une

composition dont le thème était dévoilé le jour J par le jury composé de quatre personnes : Arnaud Lechantre et Cathy Conreur pour la partie composition florale, Martine Soulier pour la création de l’emballage et Fanny Blanquer, designer chez Clayrton’s pour le travail des tendances. Les résultats dans notre prochaine édition. n


La librairie

Art floral David Ragg Monograph David Ragg est un fleuriste de troisième génération, suivant les traces de sa mère et de sa grand-mère. Entouré par la splendeur naturelle dès son plus jeune âge, il comprend la simple beauté de l’une des créations les plus merveilleuses de la nature, la fleur. Sa philosophie et sa vision sur la conception florale sont simples. Travailler avec des fleurs doit être amusant, inventif et passionnant, et le produit fini doit stimuler et susciter des réactions. Le but est de laisser la beauté naturelle des fleurs parler d’elle-même et déclarer leur propre personnalité. David Ragg a été l’un des concepteurs floraux chez Stichting Kunstboek du succès Un Bouquets Couleur. Cette nouvelle monographie présente David sous un jour plus artistique et laisse parler son talent créatif. 96 pages, 33 x 24,5 cm. Prix : 39,90 € - REF. : RAGGMONO.

N

v ou

uté a e

u No

v

uté a e

Wedding Wedding regroupe les meilleures idées de l’équipe de Bloom’s des années précédentes en présentant plus de 250 grandes images informatives sur les 256 pages. Du bouquet de mariée à la décoration de table en passant par la consultation des couleurs et des exemples très intéressants du travail créatif avec du ruban. Un recueil indispensable, donc, dédié à tous ceux pour qui le temps est précieux. 256 pages, en allemand/anglais, 24 x 33,5 cm, couverture protectrice. Prix : 59 € - Réf. : WEDDING2.

Florever wherever Grâce à leur pouvoir de transmettre des émotions profondes mieux que n’importe quel autre objet, les fleurs sont une part importante de la cérémonie de mariage. Les fleuristes sont dans une quête constante d’une nouvelle inspiration pour combiner les anciens rituels de mariage à la pointe du design floral. Conceptualiser un rêve est la lourde tâche du fleuriste. Ce livre est un trésor d’idées en provenance du monde entier. Treize créateurs internationaux présenteront leurs conceptions florales de mariage les plus précieuses, du bohème chic à la romance conte de fées, du rock ‘n-roll bravoure aux mariages folkloriques inspirés sous un ciel étoilé russe. 144 pages, 300 illustrations, 29 x 24 cm. Prix : 49 € - REF. : FLOREVER. 76

INFORMATIONS

fleuristes

MAI

2012


Floral Love

Cours d’art floral Jane Packer, une des fleuristes les plus renommées de Londres, met enfin son savoir-faire à la portée de tous pour toutes les occasions : des fleurs à offrir, des fleurs pour la maison, des fleurs pour les fêtes. Vingt-cinqprojets en pas à pas, de divers niveaux de difficulté mais expliqués avec une même clarté. Un plus pour les professionnels : des conseils pour bien choisir vos fleurs en fonction des occasions. 160 pages, en français, 25,4 x 21,7 cm. Prix : 24,50 € - Réf. : COARFL.

Fantaisie, spontanéité, imagination lors des cours d’art floral de Marie-Françoise Deprez. Les idées foisonnent pour exprimer passions, amours et émotions au travers de design floraux, des plus simples aux plus élaborés. Au fil des pages, Marie-Françoise dévoile ses trucs et astuces et, parfois, vous guide grâce à un « pas à pas ». Élans du cœur pour 135 compositions adaptables à chaque instant de la vie. Un excellent complément des livres Passion Florale et Table Design.

Flowers in love 3 Troisième opus consacré au mariage par Moniek Vanden Berghe, ce livre lui permet d’expérimenter, avec des couleurs et des formes originales, différentes façons de porter le bouquet de mariée. Sans cesse à la recherche de nouvelles idées, elle présente ici des concepts novateurs de bouquets, boutonnières, accessoires, décorations de voitures et de tables. Une source d’idées inépuisable.

120 pages, en français, 24 x 28,5 cm. Prix : 36 € - Réf. : FLOLOV.

120 pages, en anglais, français et néerlandais, 29,7 x 24,1 cm. - Prix : 29,90 € - Réf. : FLLOVE3.

POUR COMMANDER IFL 1110

BON DE COMMANDE

À retourner avec votre règlement à : Informations Fleuristes - Service Abonnement Antony Parc II - 10, place du Général de Gaulle BP 20156 - 92186 Antony Cedex Email : abo@etai.fr - Tel : 01 77 92 99 14 Référence

Quantité

Prix

Mode de paiement (aucun envoi contre remboursement) Frais de port 1 article = 4,60 €; 2 ou 3 articles = 7 €; 4 articles et + = 8,50 €. Étranger et DOM-TOM : nous consulter. o par chèque bancaire à l’ordre de ETAI - Informations Fleuristes o par carte Visa portant le signe CB Expire le o Je désire une facture

Signature

Société :............................................................................................................................................................................................................................................... Nom : ............................................................................................................................................................... Prénom : ............................................................. Adresse :.............................................................................................................................................................................................................................................

Frais de port

Total

Code postal : ............................................................... Ville : .................................................................................................................................................... Délai moyen de livraison : 15 jours (en stock). Bulletin valable jusqu’au 30 juin 2012. * Dans la limite des stosks disponibles

MAI

2012

INFORMATIONS

fleuristes

77


Agenda

LES RENDEZ-VOUS DES GROSSISTES i Anadia

Site de Gigean : Journées flash les 1ers mardis et 3e jeudis de chaque mois. Animation “fête des Mères” le lundi 21 et le mardi 22 mai 2012 avec concours de compositions de plantes. Portes ouvertes le dimanche 27 mai après-midi, le lundi 28 et mardi 29 mai. En partenariat avec Thomas Fleurs (fleurs coupées) et Horticash (Fournitures fleuristes).

i Bottino Giuge

Grand déballage de plantes pour la fête des Mères le 21 et 22 mai 2012. Grand déballage de fleurs pour la fête des Mères le 29 et 30 mai 2012.

i Florimat

- Plessis : Lundi 18 juin : stage consacré au “Mariage” avec Jean-Raymond Gally - Meung-Sur-Loire : Portes ouvertes “fête des Mères” : samedi 26 et dimanche 27 mai. Ouverture exceptionnelle le lundi 28 mai (Pentecôte). Mardi 19 juin : stage consacré au “Mariage” avec Jean-Raymond Gally - Ludres : Portes Ouvertes “fête des Mères” : dimanche 20 mai. Ouverture exceptionnelle le lundi 28 mai (Pentecôte) de 8 h à 17 h. Lundi 14 mai : stage “fête des Mères” avec Jean-Raymond Gally.

i Floris

Journées commerciales les lundi 14 et mardi 15 mai, à Toulouse St Jory, avec notamment une journée atelier créatif avec Jerome Nollet le mardi 15 mai. “Nuit du Business” le mercredi 23 mai au soir, aux Serres de Montesquieu à Bordeaux, avec les Ets Floris, Bianchini et Renaud. Journée commerciale le dimanche 27 mai chez Floris Lyon St Priest. Journée commerciale le lundi 11 juin chez Floris Carvin, au sud de Lille.

i Mat-Flor

Concours pour gagner un iPad2 avec Chrysal du mardi 1er mai

au samedi 30 juin. Braderie du lundi 4 juin au vendredi 29 juin.

i Sicamus Portes ouvertes “fête des Mères” dans tous les magasins : samedi 19, dimanche 20 et du samedi 26 mai au lundi 28 mai. (Horaires différents selon le point de vente).

i Thomas Fleurs Portes ouvertes : du dimanche 27 au mardi 29 mai.

Animations, portes ouvertes, opérations spéciales

Contactez-nous au 01 77 92 96 02 ou sur abenoit@etai.fr CALENDRIER DES SALONS

SALONS PROFESSIONNELS SAUF MENTIONS CONTRAIRES i Altera Rosa

i Journées des plantes

Du vendredi 18 au dimanche 20 mai 2012, au château de Courson-Monteloup (Essonne). Tél. : 01 64 58 90 12 E-mail : domaine-de-courson@orange.fr Site Internet : www.domaine-de-courson.fr (Grand public, matinée réservée aux professionnels le vendredi).

Du jeudi 17 au dimanche 20 mai 2012, au Palais des Papes à Avignon (Vaucluse). Tél. : 04 32 74 32 74 E-mail : information@ot-avignon.fr Site Internet : www.alterarosa.com (Grand public).

i Journées des Collections Du mardi 22 au jeudi 24 mai 2012,

au Polo Club de Chantilly, à Apremont (Oise). Tél. : 03 44 64 47 66 E-mail : event@poloclubchantilly.com

i Les Irisiades

Le samedi 26 et le dimanche 27 mai 2012, au château d’Auvers-sur-Oise (Oise). Tél. : 01 34 48 48 48

Fax : 01 34 48 48 51 Site Internet : www.chateau-auvers.fr (Grand public).

i Jardins, jardin Du jeudi 31 mai au dimanche 3 juin 2012, au Jardins des Tuileries - Paris 1er. Tél. : 01 39 63 48 28. Site Internet : www.jardinsjardin.com

Tous les renseignements et les données de cet agenda peuvent être sujets à des modifications imprévues. C’est pourquoi, lorsque c’est possible, nous donnons toujours un numéro de téléphone ou une adresse électronique. Nous vous conseillons vivement de prendre contact par un de ces moyens avant de faire le déplacement.

78

INFORMATIONS

fleuristes

MAI

2012


Petites annonces

26101

Département 38 Cherche fleuriste confirmé CAP plus année expérience pour CDI 35 h URGENT salaire selon diplôme Tél. pour rvd 06 83 34 69 89

26102

Porto Vecchio Vends 2 commerces de fleurs Tél. 06 12 99 03 85 bafs@free.fr boiteafleurs.com

Pour vos petites annonces, contactez-nous au 01 77 92 96 47

Prochain numéro: juin-juillet 2012 Envoyez vos petites annonces avant le 8 juin 2012.

Les petites annonces

Pour acheter ou vendre un commerce, pour offrir ou trouver un emploi, pour réaliser une bonne affaire

TARIFS

Demande d’emploi : 50 € TTC (41,80 € HT). Transactions commerciales et offres d’emploi : 75 € TTC (62,70 € HT). Domiciliation : 8,50 € TTC (7,10 € HT).

Chaque annonce comporte un maximum de 10 lignes de 20 signes (lettres ou espaces). Au-delà, chaque ligne supplémentaire : 8,50 € TTC (7,10 € HT). Pour tout effet de composition (gras, encadré) rajouter 14 € TTC (11,70 € HT).

Écrire lisiblement en lettres capitales en utilisant la grille ci-dessous. Retourner à Informations Fleuristes - Petites Annonces - Camille Noyau-Antoine Antony Parc II - 10, place du Général-de-Gaulle - 92160 Antony Tél. 01 77 92 96 47 - Fax 01 77 92 98 28

Société Nom

Prénom

Adresse Code postal

Ville

Téléphone

Fax

Je désire domicilier les réponses au journal qui transmettra : o oui o non

Annonce Lignes supplémentaires Domiciliation Effet de composition

€ € € € TOTAL

Règlement par chèque bancaire, à l’ordre de ETAI-Informations Fleuristes joint obligatoirement à la commande ou par carte bancaire expire fin

TTC TTC TTC TTC

€ TTC


Au sommaire des prochains numéros

ENTREPRISES ET INSTITUTIONS CITÉES Alexis fleuriste

p. 54

horticulture de Budapest

Aquarelle

p. 53

Interflora Jeanne de Laval

Artisans fleuristes p. 64

JLF Saint Barth

Aude Rose

p. 48 .

Formation

Au nom de la rose

p. 52

L’Agitateur floral

p. 54

Botanic

p. 68

La Souris verte

p. 30

Clayrton’s

p. 74

Olympiades des métiers p. 63 Delbard

p. 10, 74

DGCCRF

p. 10

© DR

École des fleuristes de Paris

p. 62

Ernest Turc

p. 10

EuroFlorist

p. 52

Excellence végétale

p. 10

Fédération française de la franchise

p. 67

Fédération nationale des fleuristes de France p. 62

Dossier : Créer son site Internet

p. 10

de France

Comité français des

Numéro 262 juin-juillet 2012

p. 8

p. 52, 64

p. 72

Le Jardin de Bagnolet

p. 55

Maryflor

p. 50

Monceau Fleurs

p. 66

Morel Diffusion

p. 6 .

NV Vermeulen

p. 8

Office hollandais des fleurs

p. 12, 22-23

Onpack

p. 42 ?

Piverdie

p. 60

Rapid’Flore

p. 66

Resine Isolanti

p. 42

Reuters

p. 6

Rosedor&Vincentflor p. 16, 72 Sica marché aux fleurs d’Hyères

p. 20-21

Fleuroselect

p. 8

Flora Nova

p. 67

Smithers-Oasis

Florescence

p. 44

Somexpo

p. 63

Floride

p. 42

Ter-Laak

p. 64

FranceAgrimer

p. 56

Thoruplund

p. 10

Gartneriet Tingdal

p. 10

Ultra violet

p. 54

Globe Planter Goodwill M&G Institut de recherche en

p. 8 . p. 73

Sicamus

p. 72 p. 42, 73

Vakblad voor de Bloemisterij Worldskills

p. 6 p. 63

LISTE DES ANNONCEURS

Numéro 263 septembre 2012

Dossier : Petits contenants, grands profits Sans oublier les rubriques habituelles : l’actualité de la profession, portrait et boutique de fleuristes, bouquets…

1&1 page 11 et 13 Abonnement Informations Fleuristes p. 79 Aréas assurances page 15 Brico & Habitat page 55 Cabinet Chevallier page 81 Casaflor page 71 Chrysal page 49 Clayrton's page 57 comptoir des fleuristes 2ème de couv. Florajet page 17, 18 et 19 Florametz page 33 Florimat page 61 Floris page 39 Hyères Hortipôle page 24 et 25 Journées des Collections page 75

L'agitateur Floral Matmut OHF Penja

page 35 page 9 page 65 1ère de couv.

Peugeot

page 7

Polypap

3ème de couv.

Promoflora

4ème de couv.

Renaud distribution Resine Isolanti

page 5 page 59

SA Poubeau

page 73

Saitec

page 47

Salon Novaflor Serax Smithers

encart jeté page 69 page 45 et 51

Val'hor

page 67

Waterdrinker

page 63

Informations Fleuristes est édité par ETAI - Antony Parc II - 10, place du Général de Gaulle - BP 20156 - 92186 ANTONY Cedex - Tél. : 01 77 92 92 92 . Directeur de la publication: Christophe Czajka – Directeur général adjoint Pôle Magazines spécialistes : Pierre-Dominique Lucas – Rédactrice en chef adjointe : Véronique Cottier (96 04) - e-mail : vcottier@etai.fr – Secrétariat de rédaction:Amandine Benoit (96 02) - e-mail : abenoit@etai.fr – Responsable studio magazine:Thierry Michel – Rédactrices-graphistes: Julia Grandvuillemin, Sylvie Louvet, Maxime Roguier, Hélène Virey – Conception: L’Agence Parution – Ont collaboré à ce numéro: Patrick Lazic, Marie Malaterre-Roques, Marie-Hélène Renaudon – Photo de couverture: Patrick Lazic – Directrice publicité pôle distribution: Régine Louvet - e-mail : rlouvet@etai.fr – Directeur de publicité: Pierre-Antoine Benoist (96 46) - e-mail : pabenoist@etai.fr – Chef de publicité: Johan Marquant (95 34) - e-mail : jmarquant@etai.fr – Assistante de publicité-PA: Camille Noyau-Antoine (96 47) - e-mail : cantoine@etai.fr – Directeur marketing, diffusion, abonnements : Jean-Baptiste Alline – Diffusion et Marketing clients : Laurence Vassor - e-mail : lvassor@infopro.fr – Promotion : Marie-Sophie Leprince - e-mail : msleprince@infopro.fr – Dépôt légal: à parution – Commission paritaire : 0514T 85005 – ISSN : 0290-683X – Imprimerie: Centre Impression, 11, rue Marthe Dutheil, 87220 Feytiat – SAS au capital de 47 111 184 euros – Siret: 806 420 360 00117 – Code APE: 5814Z. Pour s’abonner : ! : www.florannuaire.com – # : abo@etai.fr – ℡ : 33(1) 77 92 99 14 - lundi au vendredi (9h à 12h - 14h à 17h / 16h vendredi) – ! : 33(1) 77 92 98 15 – " : INFOPRO Communications (GISI - ETAI) - Service Abonnements - Antony Parc II - BP 20156 - 92186 Antony Cedex – 1 an, France : 53 €TTC (dont TVA 2,10%) - Etudiants, étranger : nous consulter – Vente au n° (anciens n°, annuaires) : ! : www.librairie-gisi.fr – ℡ : 33(1) 77 92 97 75. Toute reproduction, même partielle, des articles et illustrations parus dans Informations Fleuristes est interdite. Informations Fleuristes décline toute responsabilité pour les documents remis. Les manuscrits non-insérés ne sont pas rendus.

82

INFORMATIONS

fleuristes

M A I

2012


Informations Fleuristes  

Informations Fleuristes numéro 261