Page 1

#846 • Avril • 2016

ÉV ÉNEM ENT P 6

DO SS I E R P 20

Recyclage

© DR

Verbrugge-Tecal, pépite des Hauts de France


EDITORIAL ÉDITORIAL

Voahirana Rakotoson, Rédactrice en chef

Rentabiliser l’innovation

L

a dynamique d’innovation et d’exportation était et demeure plus que jamais le sésame choisi par les PME pour sortir de la crise par le haut. L’enjeu principal est d’innover en jouant sur les effets de taille pour rentabiliser l’innovation. Pour Pascal Farella, du groupe éponyme, qui a annoncé très récemment l’acquisition de la société Chatal : « Le rapprochement entre Farella et Chatal permet au nouvel ensemble, le groupe WeAre Aerospace, d’atteindre la taille critique sur son cœur de métier et de renforcer son intégration verticale, avec un site de traitement de surface à Saint-Nicolas-de-Redon et un site au Maroc. Le groupe dispose par ailleurs d’une forte culture de l’innovation, comme en témoigne le développement de Prismadd, seul acteur français sélectionné par Airbus pour l’impression 3D de pièces titane pour l’A350 ». Tout y est : de l’usinage à la finition. D’autres entrepreneurs misent sur des outils de production performants pour contrecarrer la concurrence. C’est la recette de Sud Aero qui a investi dans des outils automatisés et robotisés pour produire des pièces en série à moindre coût. Cerise sur le gâteau, rapportée par notre confrère de Toulouse : « J’ai préféré investir à SaintAlban, en Haute Garonne, baisser les prix de 30 % et créer une dizaine d’emplois », explique Serge Assorin qui a fondé cette PME spécialisée dans l’usinage de pièces en aluminium, l’assemblage, le traitement de surface et la peinture. Pour produire encore plus rapidement, certaines filières optent pour la cobotique (interactivité entre le robot et l’opérateur). C’est une filière dans laquelle des industriels français pionniers se positionnent et peuvent se démarquer comme des futurs leaders mondiaux. D’ores et déjà, certaines ETI françaises dans la filière aéronautique ont déjà dans leur plan de développement l’intégration de la cobotique dans les ateliers afin d’honorer la hausse des cadences de production. Selon les spécialistes, une telle technologie est moins chère en investissement et plus compétitive, surtout pour les tâches répétitives, que la robotique. La digitalisation de l’usine est en marche.Applicable en externe avec les fournisseurs, prestataires et clients, elle éviterait les procédures lourdes et « boosterait » les ventes. Des chaînes de valeur qui bousculent l’industrie au risque d’« ubériser » des secteurs à forte intensité capitalistique. Difficile à envisager. Mais le secteur aéronautique ou celui du pétrole et gaz commencent à y réfléchir pour mieux anticiper ce bouleversement. n

L’économie de demain

GALVANO-ORGANO N° 846 - Avril 2016

3


SOMMAIRE - N° 846 - AVRIL 2016 3 Revue éditée par ETAI Antony Parc 2 - 10, place du Général-de-Gaulle BP 20156 - 92186 Antony Cedex Tél. : 01 77 92 92 92 Site internet : www.galvano.fr Pour joindre vos correspondants, composez le 01 77 92, suivi des quatre chiffres indiqués après chaque nom.

Directeur de publication : Christophe Czajka Directrice générale déléguée : Isabelle André Directeur du pôle magazines spécialistes : Pierre-Dominique Lucas Directrice de la rédaction : Sylvie Latieule - slatieule@infopro-digital.com Rédactrice en chef : Voahirana Rakotoson (95 82) vrakotoson@infopro-digital.com Secrétaire de rédaction : Michèle Menesclou (95 84) mmenesclou@infopro-digital.com Fax rédaction : 01 77 92 98 28 Collaborateurs : Michel Ruimi (formation, aéronautique), L’équipe de rédaction de Chimie-Pharma Hebdo : Julien Cottineau, Audrey Fréel, Aurélie Dureuil, Dinhill On. Directeur Studio magazines : Thierry Michel Maquette - Rédactrice Graphiste : Laure le Segretain du Patis Directrice commerciale pôle industrie magazines spécialistes : Patricia Raphel Directeur de la publicité : Pascal Muelle (96 38) - pmuelle@infopro-digital.com Assistante : Martine Szuba (96 44) - mszuba@infopro-digital.com Fax publicité : 01 77 92 98 28 Marketing, diffusion, abonnements : Directeur : Guillaume de Corbière Directrice Marketing direct & diffusion : Laurence Vassor Marketing : Christine Guitari Abonnements : Nadia Clément

Pour s’abonner :  : abo@infopro-digital.com

℡ : 33(1) 77 92 99 14 - lundi au vendredi

(9h à 12h - 14h à 17h / 16h vendredi)  : 33(1) 77 92 98 15  : INFOPRO digital Service Abonnements - Antony Parc II BP 20156 - 92186 Antony Cedex 1 an, France : 179 € TTC (dont TVA 2,10 %) Etudiants, étranger : nous consulter Dépôt légal : Avril 2016 Imprimé par : Corlet Imprimeur - Z.I. route de Vire BP 86 - 14110 Condé-sur-Noireau Commission paritaire : 0516 T 86595 ISSN 0982-7870 SAS au capital de 57 029 328 euros Principal actionnaire INFOPRO DIGITAL SAS Siret : 806 420 360 00117 Code APE : 5814Z UNE PUBLICATION DU GROUPE

20 DOSSIER

ÉDITORIAL

Rentabiliser l’innovation

ÉVÉNEMENT 6 Trophées de l’Industrie 2016 Verbrugge-Tecal, pépite des Hauts de France

PANORAMA 8 Industries mécaniques

MARCHÉ 10 Fiscalité Le suramortissement plébiscité

Matières premières Pétrole, un marché volatil

11 Industrie 2020 L’avenir de l’industrie allemande

12 Risques sectoriels Des difficultés à venir ?

ENTREPRISES 14 Partenariat Cupori et KME, un leader européen du cuivre

Industrie du Futur Air Liquide, Bosch, SNCF labellisées

15 Bilans Universal Robots annonce une hausse de son CA

16 Restructuration Vale réduit ses coûts

ACTUS VERTES 18 Hydrolienne DCNS/OpenHydro, mise à l’eau réussie

Navire du futur Création d’une chaire internationale

19 Chromatation Promosurf lance un nouveau

Il est interdit de reproduire intégralement ou partiellement la présente publication sans autorisation de l’éditeur ou du Centre français du droit de copie – 20, rue des Grands Augustins - 75006 Paris. " La direction se réserve le droit de refuser toute insertion sans avoir à justifier sa décision ".

4

Voiture électrique Renault, leader en Europe

© DCNS

site Web

N° 846 - Avril 2016 GALVANO-ORGANO


RECYCLAGE

#846 • Avril • 2016

UN POTENTIEL ÉNORME Selon le cabinet McKinsey, l’économie circulaire permettrait de réaliser une économie nette de l’ordre de 380 Mrds $ par an en matières premières en Europe. À cette exploitation de ressources évitée s’ajoute la création de valeur ajoutée fondée sur le soutien à une activité industrielle sur les territoires et le développement de nouvelles filières dédiées à la réparation, au réemploi et au recyclage. Des filières de recyclage comme celle des boues d’usinage ou des composites commencent à se développer, sans compter le potentiel du recyclage des véhicules avec la valorisation de ses

© DR

composants.

DOSSIER 21 RSE Les Français optimistes pour l’environnement

22 Boues d’usinage L’économie circulaire en pratique

24 Aéronautique SEARRCH, l’efficience des solutions de recyclage

26 Automobile Indra, le premier acteur du recyclage en France

28 Négoce

TECHNOLOGIE

30 Solution Web

Picomto pour partager facilement le savoir

Outillage et services

NTN-SNR déploie son offre, plus de 100 références

Recyclage

É V É N E M E NT P 6 © DR

Verbrugge-Tecal, pépite des Hauts de France

BERTIN-AUBERT : la Galvanoplastie pratiquée comme un art.. Comment tracer un parcours sur 80 ans sans évoquer ces équipes de techniciens motivés qui se sont succédé dans ce qui reste le plus grand atelier de galvanoplastie installé dans notre capitale. BERTIN-AUBERT c’est le synonyme d’une soustraitance ouverte vers des métiers aussi différents que celui du spatial ou de la joaillerie ! Un point commun pourtant : satisfaire l'exigence de son client, qui deviendra très vite un partenaire fidèle. Axel Négré, aux commandes de l’entreprise depuis vingt ans cette année et déjà bien connu dans la profession, a voulu une clientèle diversifiée et originale parfois ; c'est donc tout naturellement que sont nés trois départements distincts : le Technique, les finitions décoratives et enfin la restauration des bronzes d'Antiquité. Deux sites dans Paris accueillent chaque jour le monde de l'industrie Aéronautique, le Médical, la Connectique, la Mode, les Instruments de Musique mais aussi les grands Antiquaires ou les passionnés des arts décoratifs . Le site du 10e arrondissement accueille actuellement une installation pilote qui va permettre de tester une nouvelle génération de matériaux extractant développés par la société AJELIS, en partenariat avec le CEA de Saclay et l’université d’Orsay : c’est donc aussi de la R&D dont se charge les techniciens de BERTIN-AUBERT ; sous l’impulsion de leur direction avide de réduction des couts mais aussi d’une participation continue aux améliorations pour l’environnement. Quel que soit les épaisseurs à déposer en Précieux ou en chrome noir (finition reconnue sur « la Place Vendôme » et chez les fabricants de connecteurs.. ) l’ensemble des ateliers BERTIN-AUBERT et son département ARTE sont toujours à la disposition de leurs interlocuteurs pour les guider dans leur choix et leur offrir un résultat dans les règles de l'art...

31 Équipements

Des climatiseurs sans maintenance

32 Ressources humaines

Intégration « facteurs humains »

PROFESSION

BERTIN – AUBERT 7 – 9 rue Jean et Marie Moinon 75010 Paris Tel : 01 42 03 10 37 Mail : commercial@bertinaubert.com Site web : www.bertinaubert.com

36 Carnet 37 Manifestations 38 Formations

La France exporte toujours plus

41 Petites annonces

de MPR

43 Répertoire des fournisseurs

GALVANO-ORGANO N° 846 - Avril 2016

DOSSIER P 20

A.R.T.E. 99 rue Vieille du Temple 75003 Paris Tel : 01 48 87 27 23 Mail : commercial@arte-paris.com Site web : www.arte-paris.com

5


L’ÉVÉNEMENT TROPHÉES DE L’INDUSTRIE 2016

Verbrugge-Tecal, pépite des Hauts de France

La cérémonie annuelle organisée par la Société industrielle du nord de France, le 17 mars dernier à la Cité des échanges à Marcq-en-Barœul, près de Lille, a mis en lumière toutes les facettes de l’industrie régionale. La soirée a réuni plus de 750 personnes pour honorer les talents et les savoir-faire des pépites de la région. Parmi celles-ci, Verbrugge-Tecal.

L

a Société industrielle du nord de France (SINF) a choisi d’organiser sa remise des trophées dans le cadre de la Semaine de l’Industrie, temps fort de valorisation des métiers.

L’ORGANISME REMETTANT LE PRIX DE L’INDUSTRIE MÉCANIQUE

rents enjeux comme la transition énergétique,environnementale,sociétale… » Pour créer une dynamique autour de ce concept,l’idée d’un club « Industrie du Futur » fait son chemin dans la région Hauts de France (Nord-Pas-deCalais-Picardie).

Verbrugge-Tecal, lauréate du Prix de la mécanique Pour le Prix de l’industrie mécanique, et choisie par la FIM,Verbrugge-Tecal a conquis pour ses performances, ses réalisations exemplaires et celles à venir. « … Désormais une belle jeune fille de 75 ans fondée par GastonVerbrugge, dirigée ensuite successivement par les fils et petit-fils du fondateur, l’entreprise a connu rapidement le succès… » ainsi débutait le film décrivant le portait de l’entreprise Verbrugge-Tecal, une « success story » jalonnée d’innovations à la fois technologiques et dans les services proposés. Ayant débuté dans le chromage dur, l’entreprise s’est diversifiée dans la rectification dans une optique d’optimisation,et propose ensuite le nickelage chimique pour améliorer la résistance à la corrosion des pièces

Patrice Pennel, président de la SINF, lors de son allocution d’ouverture de la cérémonie.

6

© VR

© VR

Le président du pôle d’excellence mécanique, Olivier Hutin, représentant la FIM en région, a remis le Prix de l’industrie mécanique à Verbrugge-Tecal. La Fédération des industries mécanique (FIM) a pour vocation d’accompagner et de défendre ses entreprises et de leur assurer un cadre favorable à leur développement. Un pôle d’excellence a été mis en place pour œuvrer sur six axes stratégiques d’actions : la conquête des marchés, l’amélioration de la compétitivité, la gestion des ressources humaines, la valorisation de la filière, le financement des activités et la communication.

En ouverture de la cérémonie, Patrice Pennel, président de la SINF, a expliqué brièvement l’intérêt de ces trophées : « C’est une des actions que nous menons pour la promotion d’une industrie qui a une place essentielle dans notre territoire et qui affronte les défis de modernisation,adapte ses outils aux évolutions technologiques et commerciales dans un environnement concurrentiel mondial ».Alors,placés sous la thématique de l’Industrie du futur,les Prix de l’industrie technologique, de l’industrie plasturgiste, automobile, de la filière électrique ou de l’industrie mécanique ont été attribués à des entreprises qui ont conquis par leur démarche d’innovations tant en termes technologiques qu’organisationnelles. Avant la remise du Trophée de l’industrie mécanique,Olivier Durteste,directeur du pôle d’excellence mécanique, Mecanov, relais de la FIM dans la région et représentant de l’Alliance de l’industrie du futur dans la région, définit : « L’industrie du futur est l’entreprise qui va réussir à promouvoir une offre qui correspond aux besoins évolutifs du marché en répondant aux diffé-

Un aperçu de l’auditoire avec plus de 750 personnes présentes. N° 846 - Avril 2016 GALVANO-ORGANO


qui lui sont confiées.L’aventure ne s’arrêtant pas là, le film continue avec son développement, par croissance externe,dans le traitement des pièces en aluminium, matériau de plus en plus utilisé dans l’industrie.Au final, la clé de la présentation réside dans la stratégie adoptée par Verbrugge-Tecal, du début de son histoire jusqu’à aujourd’hui. Le prochain virage de l’industrie est celui de l’Industrie du Futur,Verbrugge l’a déjà pris. Lors de son allocution, Jean-Louis Verbrugge a dévoilé son projet d’investir encore davantage dans son outil de production. « L’objectif est d’imaginer notre usine de chromage dur du futur en intégrant les concepts innovants de l’Usine du Futur,de l’organisation, de la gestion et de la commercialisation en passant par le développement des nouvelles technologies pour révolutionner notre processus. »

© VR

L’ÉVÉNEMENT

Jean-Louis Verbrugge, président de Ets G.Verbrugge & Fils, à droite, avec Olivier Hutin, président de Mecanov.

Le coup de cœur de J’innove. Au-delà d’entreprises privées, fournisseur de la profession ou de services attachés,elle envisage des partenariats institutionnels ; elle fera appel aux grandes écoles telles que les Arts & Métiers, HEI, IESEG, ISEN, ISTV 1, mais aussi les grands centres techniques experts dans le domaine comme le Cetim,Cetim-Certec,CITC Euratechnologies.Il n’est pas impossible que le transfert et le développement des nouvelles technologies au process de chromage dur puissent faire l’objet de GALVANO-ORGANO N° 846 - Avril 2016

En préambule à la remise du Prix de l’industrie mécanique, de gauche à droite : Patrice Pennel, Nicolas Godefroy du groupe Actemium, Paul Leclerc, représentant du conseil régional, et Olivier Durteste, directeur de Mecanov, ont expliqué les démarches de l’Industrie du Futur dans la région.

brevets (machine de préparation multitâches, contrôle continu de la croissance de couche de chrome,réalisation d’outillage par numérisation 3D et production additive). L’exploitation des nouvelles technologies imposera une campagne de formation des équipes actuelles et même de l’embauche de personnel qualifié pour les applications les plus pointues.À terme :« nous souhaiterions doubler notre chiffre d’affaires et donc probablement notre masse salariale aujourd’hui dédiée à ce service », conclut Jean Louis Verbrugge. Par ses démarches d’innovation,VerbruggeTecal a reçu également le Prix coup de cœur remis par J’innove, un réseau d’acteurs de l’innovation animé par Nord France Innovation Développment (NFID). Dans le cadre du schéma ré-

© VR

L’Europe renforce ses règles environnementales, les marchés changent et évoluent vers de la grande série et s’internationalisent. Un des leaders européens dans son domaine,protection et embellissement des pièces par revêtement,le développement de l’entreprise familiale,aujourd’hui à sa troisième génération,est mené avec brio.Dans ce contexte de l’Industrie du futur, la démarche définie par Jean-Louis Verbrugge est claire : « Nous devons être capables de repenser notre métier afin, d’une part maintenir notre activité en France, qui se raréfie, mais aussi de nous déployer vers ces nouveaux marchés à fort potentiel économique avec un outil flexible et intelligent.Nous souhaitons toutefois conserver notre activité historique qui est le travail à façon et de réparation, toujours avec notre capacité de passer de la très petite à la très grande pièce ». Pour la réalisation de ce projet,Verbrugge insiste sur le fait d’être épaulé par de nombreux partenaires issus du riche vivier que présente la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie.

© VR

Un outil flexible et intelligent

Le coup de cœur attribué à Verbrugge.

gional de développement économique du Nord-Pas-de-Calais, NFID coordonne et accompagne la mise en œuvre de plusieurs programmes dont celui de l’Industrie du Futur. n Voahirana Rakotoson 7


PANORAMA

INDUSTRIES MÉCANIQUES

L’activité des industries mécaniques poursuit sa légère progression en 2015 avec un chiffre d’affaires de 121,8 Mrds €, en progression de 1,2 % par rapport à 2014. Ces chiffres intègrent pour la première fois les chiffres de la Fédération forge fonderie. Les évolutions sont toutefois différenciées en

Évolution des facturations totales en Mrds € pour 30 221 entreprises de plus d’un salarié-(p) provisoire y compris la fonderie. Source : Insee-FIM.

Les effectifs (en milliers de salariés) ont diminué de 1,7 % en 2015 et passent de 640 000 en 2014 à 629 000 salariés en 2015, y compris la fonderie. Entre 40 000 et 50 000 emplois seront à pourvoir tous les ans d’ici 2025 à cause de l’évolution technologique (automatisation, robotisation, nanotechnologies)-(p) provisoire. Source : FIM.

Répartition géographique des exportations 2015 en %. Les ventes à destination des 28 pays de l’UE représentent près de 55 % des exportations des industries mécaniques, soit une progression de 3,6 % par rapport à 2014. L’Allemagne reste le premier client avec 15 % du total des exportations ; hors UE, elles continuent de fléchir. Source : FIM.

8

N° 846 - Avril 2016 GALVANO-ORGANO


PANORAMA

fonction des secteurs clients. Les filières aéronautique et automobile ont été particulièrement dynamiques. La Fédération des industries mécaniques publie les chiffres clés de l'activité de cette filière en 2015 et les prévisions pour 2016.

Répartition des facturations 2015 en %, estimation (variations 2015/2014 en %, estimation). La transformation des métaux à laquelle est intégrée la fonderie progresse de 0,1 % sur 2015 avec des sous-secteurs globalement en retrait, à l’exception de la soustraitance, cela est lié à la bonne santé de ses secteurs clients. Source : FIM.

Après plusieurs années de recul, 2015 a connu une légère reprise de l’investissement-(e) estimations. Source : Insee-FIM.

Perspectives d’investissement en France avec une prévision en hausse de 8 %, variation en valeur et en %- (p) provisoires. Source : Insee-FIM.

L’année 2016 devrait connaître une croissance d’environ 1 % pour l’Europe, avec une stabilisation de la production en Allemagne et une progression dans les autres pays. Source : Orgalime, mars 2016.

GALVANO-ORGANO N° 846 - Avril 2016

9


PANORAMA - MARCHÉ

FISCALITÉ

Le suramortissement plébiscité

Le dispositif de suramortissement lancé en avril 2015 pour un an devrait être prolongé jusqu’à la fin de l’année. Un signal positif en faveur de l’investissement dont se félicitent les industriels de la mécanique, très impliqués dans la mise en place de cette mesure il y a quelques mois.

L

es mécaniciens ont été longtemps à la manœuvre pour le déploiement de ce dispositif. C’est une mesure très positive pour encourager nos chefs d’entreprise à investir, et sa prolongation nous permettra de mener à terme des projets d’investissement enclenchés il y a quelques mois », déclare Jérôme Frantz,président de la Fédération des industries mécaniques (FIM).Un sondage mené en janvier au sein de la fédération montre déjà les effets positifs de cette mesure : 3 entreprises du secteur sur 10 ont augmenté leurs investissements et le chiffre monte même à 6 chez leurs clients. Au total, cette mesure a permis une augmentation de 9 points dans les prévisions d’investissement des industriels de

cessaires.Pour celles qui hésitaient,la mesure a eu un véritable effet incitateur »,ajoute Jérôme Frantz. Premier employeur industriel français avec 640000 salariés, la FIM représente 30 300 entreprises et enregistre un chiffre d’affaires annuel de 120 Mrds €dont près de la moitié à l’export. En l’ab-

sence de cette mesure,l’évolution prévue des investissements est de +1 % alors qu’avec cette mesure, la hausse des dépenses d’investissement atteint en moyenne +10,3 %, soit un différentiel de 9 points (les réponses individuelles des entreprises varient entre +4 % et +20 %). Cette mesure a été bien accueillie par les entreprises. Si quelques entreprises affirment que la mesure n’a pas réellement influé leurs décisions d’investissement,la plupart des entreprises ont profité de cette mesure pour lancer des investissements nécessaires (qui auraient été lancés plus tard sans cette mesure). Cette mesure a incité les entreprises à revoir leur politique d’investissement à la hausse. n

déclaré M.Dudley lors d'une conférence organisée dans le cadre de l'International Petroleum (IP) Week à Londres.Il a notamment estimé que les six premiers mois de l'année s'annonçaient « très variables » et « volatils » pour les prix, avant que le marché ne parvienne à se rééquilibrer vers la fin de 2016.« À un moment donné, dans la seconde partie de l'année, au troisième ou au quatrième trimestre, nous pensons en fait que le solde journalier entre l'offre et la demande au niveau mondial va décliner, a poursuivi M. Dudley. À ce mo-

ment-là,chaque réservoir de stockage et chaque piscine dans le monde seront remplis (de pétrole). Et le marché commencera alors à arrêter les frais, a jugé le directeur général de BP ». Comme ses concurrents,BP a commencé à réduire la voilure face à la chute des cours en réduisant ses investissements et ses effectifs. Le groupe prévoit environ 4 000 suppressions de postes - déjà annoncées - parmi ses employés et sous-traitants en 2016 dans l'amont ainsi que jusqu'à 3 000 supplémentaires dans l'aval d'ici la fin de 2017. n

«

Accroissement des investissements liés à cette mesure, plus important chez les clients. Source : enquête FIM.

la mécanique. Des prévisions confirmées par les derniers indicateurs de l’INSEE qui annoncent aujourd’hui une hausse de 7 % des investissements dans l’industrie en 2016.« La plupart des entreprises ont profité de cette mesure pour accélérer le lancement de projets d’investissements né-

MATIÈRES PREMIÈRES

Pétrole, un marché volatil le rééquilibrage du marché n'interviendrait pas avant la seconde partie de l'année. « Nous sommes vraiment pessimistes pour la première moitié de cette année concernant les prix du pétrole », a

Selon Reuters, certains pays membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole prévoient de rencontrer d'autres pays producteurs en Russie autour du 20 mars, pour de nouvelles discussions sur un gel de la production. 10

© DR

l Bob Dudley, directeur général de la compagnie pétrolière britannique BP s'est dit « très pessimiste » concernant l'évolution des prix du pétrole au premier semestre 2016,estimant que

N° 846 - Avril 2016 GALVANO-ORGANO


PANORAMA - MARCHÉ

INDUSTRIE 2020

L’avenir de l’industrie allemande l À l’occasion d’une conférence à Berlin sur l’avenir de l’industrie au cours des quinze prochaines années, l’État fédéral, le patronat et les syndicats allemands ont fait des propositions pour renforcer la compétitivité de l’industrie européenne. Ils souhaitent que cette dernière représente 20 % du PIB européen à l’horizon 2020. « Je suis fermement convaincu que l’Europe ne pourra rester durablement compétitive que si elle possède un puissant noyau industriel », a déclaré le ministre allemand de l’Économie et de l’Énergie,Sigmar Gabriel, qui accueillait la conférence. « Mais, il est également clair que l’industrie ne peut garantir prospérité et réus-

site économique que si elle est compétitive, également à l’échelle mondiale. C’est pourquoi nous avons besoin en Europe d’offrir des conditions fiables à l’investissement et à la R&D. Mais surtout,nous avons besoin d’une politique industrielle européenne correctement orientée ». Selon Ulrich Grillo, président de la Fédération allemande de l’industrie (BDI), « la priorité est que l’Europe investisse.Le niveau actuel en la matière est de 15 % inférieur au niveau d’avant la crise. Il manque 300 Mrds € d’investissements par an ».

L’industrie allemande, bien armée pour l’avenir Selon une étude de l’Institut

Prognos publiée à l’occasion de la conférence sur l’avenir de l’industrie au ministère allemand de l’Économie et de l’Énergie, l’industrie allemande a de bonnes chances de rester compétitive à l’horizon 2030. Elle possède, en effet, des points forts en termes d’innovation dans des « domaines d’avenir », appelés à connaître une forte demande :l’automobile,la construction de tous types de machines,surtout,mais aussi, la chimie organique fine, les technologies pharmaceutiques, les technologies médicales et les biotechnologies.Elle a également le potentiel pour être leader sur l’énergie et l’efficacité des ressources, la mobilité et la logistique, la santé, l’envi-

ronnement et la protection du climat. L’État, le patronat et les syndicats allemands soulignent la nécessité de faire en sorte que les décisions prises lors de la COP21, à Paris, s’appliquent de manière contraignante partout dans le monde.Après avoir analysé les mutations de l’industrie à l’aube de l’ère numérique,les auteurs de l’étude identifient toutefois un risque : la faiblesse de l’industrie allemande dans les technologies liées à la gestion des données numériques, et plus généralement, un manquedeR&Dsur les technologies numériques dans les PME. Les responsables politiques, économiques et syndicaux sont appelés à agir pour y remédier. n

données statistiques sur la situation des délais de paiements dans le secteur public comme l’avait souhaité le ministre. Emmanuel Macron a déclaré : « Je me réjouis que l’Observatoire des délais de paiement ait repris ses travaux.C’est une enceinte privilégiée pour analyser et objectiver la situation en matière de délais de paiements. Je souhaite que celui-ci poursuive ses travaux et s’ouvre notamment aux représentants des donneurs d’ordres publics afin

d’apporter la vision la plus globale et la plus pertinente de cette problématique ». Par ailleurs,il a rappelé que la réduction des délais de paiement constituait une priorité de son action. Cela passe notammentpar unepolitique ambitieuse de contrôle. La DGCCRF a ainsi mené en 2015 un important plan de contrôle, avec plus de 2000 entreprises contrôlées et 110 sanctions déjà prononcées, pour 3,5 M€ d'amendes. Comme annoncé par le ministre le 23 novembre 2015, le plafond par amende en cas de non-respect de la réglementation en la matière sera porté à 2 M€, la DGCCRF aura lapossibilitéde prononcer et d’exécuter cumulativement plusieurs amendes contrelesentreprisesauteurs de multiples manquements. Par ailleurs,la publication de toutes les sanctions sera introduite.Ces mesures seront intégrées au projet de loi sur la transparence de la vie économique. n

DÉLAIS DE PAIEMENT

Un bilan contrasté l Jeanne-Marie Prost,présidente de l’Observatoire des délais de paiement,a remis à Emmanuel Macron,ministre de l’Économie,de l’Industrie et du Numérique, le rapport de l’Observatoire sur la période 2014-2015.Après un an d’interruption,l’Observatoire a repris ses travaux en décembre 2015 à l’initiative du ministre de l’Économie. Le rapport dresse un constat contrasté de la situation des délais de paiements sur les deux dernières années. Si la

tendance de fond constatée depuis plusieurs années d’une baisse régulière des délais de paiementestconfirmée sur la période 20142015, l’évolution des retards de paiements depuis la mi2014 a été défavorable avec une multiplication des petits retards. Une relative stabilisation est observée sur le second semestre 2015, mais la situation demeure dégradée dans certains secteurs, dont celui de la construction. Le rapport inclut également des

Délais de paiement par secteur d’activité entre 2000 et 2014 (moyennes non pondérées des ratios individuels; nombre d'entreprises en milliers, délais clients et solde commercial en jours de CA, délais fournisseurs en jours d’achats). Source : Banque de France ‑ FIBEN, données à fin octobre 2015. GALVANO-ORGANO N° 846 - Avril 2016

11


PANORAMA - MARCHÉ

RISQUES SECTORIELS

Des difficultés à venir ? l 2016 ne manquera pas d’obstacles à franchir pour les entreprises, qui sont confrontées à différents défis à court et à long terme,selon les analyses d’Euler Hermes, le leader mondial de l’assurance-crédit. Une nouvelle étude, intitulée « 2016 :les Jeux olympiques ont déjà commencé pour les entreprises », explore le quotidien d’entreprises du monde entier qui n’ont pas attendu Rio 2016 pour se lancer dans leur propre compétition sportive.L’étude porte sur l’évolution du risque dans 18 secteurs économiques dans 72 pays. « Les équipes dirigeantes devront garder la tête froide dans les prochains mois, après la poussée d’adrénaline causée par la volatilité des marchés financiers »,souligne Ludovic Subran,chef économiste d’Euler Hermes ; en 2015,148 secteurs ont vu leur note révisée à la baisse dans le cadre de notre analyse, contre 76 révisions à la hausse seulement.Dans ce contexte, 1 secteur sur 4 fait l’objet d’une note de risque“significatif” ou “élevé” en ce début 2016. »

Prix de l’énergie, marchés émergents, délais de paiement Euler Hermes a identifié cinq défis macroéconomiques auxquels les entreprises seront confrontées en 2016. La faiblesse des prix du pétrole se traduira par une baisse de -25 % des investissements liés à l’or noir, ce qui pèsera sur le secteur des machines et équipements. En revanche, le transport est le grand gagnant qui a fait l’objet de 8 révisions à la hausse en 2015, notamment en Europe. Pour les matières premières,le minerai de fer devrait encore voir son prix baisser, ce qui continuera d’affecter le secteur de la métallurgie, dont le risque est déjà considéré par les arbitres d’Euler Hermes si12

Vulnérabilité des secteurs aux cinq principaux défis de 2016. Source: Euler Hermes.

gnificatif ou élevé dans la plupart des pays. La turbulence sur les marchés émergents a pour objet les révisions à la baisse qui ont été particulièrement nombreuses en Afrique et au Moyen-Orient ainsi qu’en Amérique latine. Le Brésil est dans une situation particulièrement difficile, le risque d’impayés y étant jugé significatif ou élevé dans 15 secteurs sur 18. En comparaison,l’Europe occidentale,avec 24 révisions de notes à la hausse, contribue à équilibrer le profil de risque mondial. Les délais moyens de paiement des clients, indicateur clé des flux de trésorerie et des défaillances d’entreprises,s’allongent dans le monde entier. En Chine, ils ont atteint 81 jours en 2015 et devraient s’établir à 84 jours en 2016; les défaillances d’entreprises devraient de leur côté augmenter de +20 % cette année.

Endettement, fusionsacquisitions Les niveaux d’endettement deviennent alarmants, même lorsqu’ils sont ajus-

tés de la trésorerie : les ratios d’endettement net atteignent jusqu’à 108 % dans la métallurgie, et 92 % tant dans le secteur des machines et équipements que dans celui du papier. Autre défi pour les industriels : une rapidité de réaction face aux chocs disruptifs. Si le cycle d’investissement est resté atone dans un contexte de volatilité et d’incertitudes économiques à l’échelle mondiale, de nouveaux chocs disruptifs menacent les secteurs traditionnels. Et enfin, les industriels doivent faire preuve d’agilité face à la vague de fusions-acquisitions à venir et à la hausse des pressions sur les prix. Selon Euler Hermes, les fusions-acquisitions dépasseront de nouveau les 4 000 Mrds $ cette année, leur nombre augmentant de +10 %,à 20000 transactions. L’activité de fusions-acquisitions est particulièrement dynamique dans la chimie, la pharmacie et les technologies.Les opérations transfrontalières, tirées par les achats d’entreprises européennes par des groupes

asiatiques, ont connu une très forte hausse en 2015 (+17 %). « Dans certains secteurs comme l’énergie, les machines et équipements et la métallurgie,les entreprises font face à la fois à des défis à court terme (faiblesse des prix des matières premières, instabilité de la demande dans les pays émergents,dette excédentaire) et, à moyen terme, à une succession de chocs disruptifs conjugués à un processus de consolidation qu’elles n’ont pas initiés », conclut Ludovic Subran. Numéro 1 de l’assurance-crédit en France, Euler Hermes France, filiale du groupe Euler Hermes, est le leader mondial des solutions d’assurance-crédit et un spécialiste reconnu dans les domaines du recouvrement et de la caution. Avec plus de 100 années d’expérience,son réseau international de surveillance permet d’analyser la stabilité financière de PME et de grands groupes actifs dans des marchés représentant 92 % du PIB global. Basée à Paris, la société est présente dans plus de 50 pays avec plus de 6 000 employés. n

N° 846 - Avril 2016 GALVANO-ORGANO


ENTREPRISES PARTENARIAT

Cupori et KME, un leader européen du cuivre

European Copper Tubes (ECT), maison mère de Cupori, et KME AG ont signé un accord de partenariat dans le capital de la société française KME France S.A.S, un des plus grands producteurs au monde de semi-finis en cuivre et ses alliages.

© DR

C

et accord permet de donnernaissance àun acteur industriel européen de premier rang dans les activités des tubes et des barres de cuivre grâce au développement de nouvelles synergies sur le savoir-faire, la recherche et le développement. Pour financer la restructuration et les besoins de développement de la future société, une augmentation de capital à hauteur de 10 millions d’euros a eu lieu, souscrite par les deux actionnaires au prorata de leur participation. Cet accord est limité aux usines françaises de Givet et de Niederbruck et

Le cuivre est l’un des matériaux les plus utilisés et sera l’un des principaux matériaux de l’avenir.

à leurs activités respectives dans les tubes (Givet) et les barres cuivre (Niederbruck), ainsi que l’activité tubes de l’usineitaliennedeSerravalle Scrivia,une division de KME Italy S.p.A. Ce nouvel acteur de la filière cuivre vise à tou-

cher tous les marchés européens et ambitionne la deuxième place du marché du tube de cuivre en Europe. Avec deux implantations en France et une implantation en Italie et fort de plus de 600 salariés et d’un chiffre d’affaires annuel consolidé d’environ 270 M€,la nouvelle société s’appuiera sur des synergies industrielles avec Cupori OY pour répondre aux besoins de tous ses marchéseuropéensetenconquérir de nouveaux. Cupori est un acteur leader du tube de cuivre dans les pays nordiques et un acteur majeur en Europe. L’entreprise qui

est contrôlée par la société EuropeanCopperTubespossède une usine à Pori, en Finlande.Les quatre sites (en ajoutant la Finlande) du nouveau groupe ainsi créé ont vocation à être pérennisés et à se développer. Ces sites stratégiques mobilisent des années de savoir-faire unique dans la métallurgie du cuivre, comme à Givet et Niederbruck où ce métal est travaillé depuis plus de deux siècles.Cet accord aura pour conséquence directe l’adoption dans les prochaines semaines d’un nouveau nom commercial pour la société KME France S.A.S. n

INDUSTRIE DU FUTUR

Air Liquide, Bosch, SNCF labellisées l Trois projets industriels novateurs développés par Air Liquide, Bosch et SNCF viennent de recevoir le label « Industrie du Futur », ce qui, avec le projet Daher, porte à quatre le nombre de vitrines technologiques labellisées par l’Alliance. Air Liquide : des technologies numériques de rupture pour optimiser la production. Avec Connect, Air Liquide crée en France son premier centre d'opération et d'optimisation à distance. Il permettra de piloter et d’optimiser la production, l’efficacité énergétique et la fiabilité d’une vingtaine de sites de production de gaz d’Air Liquide et d’adapter les flux en temps réel, en fonction des besoins des clients. Les équipes de chaque site, munies des dernières tech14

nologies digitales (scan 3D, réalité augmentée, tablettes tactiles), se concentreront sur la sécurité et la disponibilité des équipements. Connect s’inscrit dans la démarche d’innovation ouverte menée par Air Liquide, et associe les équipes des sites de production et le tissu économique local, avec plus de 10 start-up françaises. Il représente un investissement total de 20 M€d’ici 2017. Bosch pour l’utilisation de biomasse locale pour limiter les gaz à effet de serre. L'établissement Bosch d’Onet-le-Château, le plus grand site industriel de Bosch en France avec 1 500 collaborateurs, produit des injecteurs diesel. Dans le cadre d’un vaste programme de réduction de la consommation d’énergie au

niveau groupe, deux des trois centrales au gaz du site ont été remplacées par une centrale biomasse, qui chauffe les bâtiments et les approvisionne en eau chaude. La nouvelle installation permet de réduire d’environ 25 % les émissions de CO2. Au total, près de 600 tonnes de CO2 sont économisées chaque année.L’installation respecte des normes environnementales strictes et utilise exclusivement la biomasse issue de l’exploitation forestière locale. Et SNCF pour des outils numériques au service de la maintenance. Le digital est au cœur du projet DIGI IO (Installation Outillages) de SNCF,qui vise à optimiser la performance de son outil industriel, et notamment les installations et outillages des

ateliers de maintenance ferroviaire. Les équipements clefs sont connectés via des capteurs, pour être intégrés à un système unifié de supervision. Par ailleurs, des outils numériques permettent un suivi fin et une optimisation de la performance énergétique des installations et outillages des ateliers de maintenance ferroviaire ;des technologies telles que la cobotique et la réalité augmentée seront employées. Ce projet est actuellement expérimenté au technicentre SNCF d’Oullins, près de Lyon. DIGI IO s’inscrit dans le cadre du programme « Usine du Futur » de SNCF, projet du plan de transformation digitale du groupe ;il a fait appel à l’expertise de partenaires : start-up, PME et ETI françaises. n

N° 846 - Avril 2016 GALVANO-ORGANO


ENTREPRISES

BILANS

Universal Robots annonce une hausse de son CA lystes estiment même que le marché des cobots pourrait dépasser les 3 Mrds $ en 2020.Lechampion danoisassure ainsi à son propriétaire Teradyne, une position de choix dans ce segment en forte croissance. Le chiffre d’affaires d’Universal Robots s’est élevé à 56 M€en 2015,ce qui représente une hausse de 91 % par rapport à 2014, et de 223 % par rapport à 2013. Les profits avant impôt s’élèvent à 76 M€, en hausse de 122 % par rapport à 2014. Cela signifie que le fabricant de ro-

Enrico Krog Iversen, p-dg d’Universal Robots, était associé et directeur des ventes de Krog Iversen & Co. A/S (aujourd’hui Scan A/S), premier fabricant danois de poêles de chauffage, avant de rejoindre Universal Robots.

© UR

l Créée en 2005 par trois chercheurs,UniversalRobots a récemment publié son bilan financier,qui ne laisse aucun doute sur l’incroyable potentiel de croissance de l’industrie robotique.Avec un CA atteignant 56 M€en 2015, la firme basée à Odense a enregistré une croissance de 91 % par rapport à 2014,tout en réalisant un excellent résultat net : un profit de 8,76 M€avant impôt. Le rachat de toutes les actions Universal Robots,par l’AméricainTeradyne,pour plus de 285 millions de dollars, avait créé, au printemps 2015, un vif émoi. Le prix de l’entreprise et de ses 150 employés au Danemark reflétait bien les attentes de croissance dans l’industrie de la robotique ; particulièrement sur le nouveau marché des robots collaboratifs ou cobots. Des robots bon marché, facilesàinstaller,simplesàprogrammer, et pouvant travailler aux côtés d’un opérateur de production afin d’améliorer la productivité et augmenter la qualité. Universal Robots est l’inventeur des premiers cobots au monde. Le premier cobot a été vendu en décembre 2008. En 2015,le marché était estimé à 100 M$. Certains ana-

bots a su augmenter son CA et réduire ses coûts par robot, et a été plus rentable en 2015, la hausse des profitsétantsupérieure à celle du chiffre d’affaires. Depuis 2012, les ventes annuelles d’Universal Robots ont augmenté en moyenne de 75 %. C’est à Odense que se déroule toute la production de bras robotisés. Un réseau de 200 distributeurs se charge ensuite de la vente des robots,dont 45 % en Europe, 30 % enAmérique et 25 % en Asie en 2015. « Dans les années à venir,nous nous attendonsàunecroissanceannuelle d’au moins 50 % sur le marché des robots collaboratifs, indique le p-dg d’Univer-sal Robots,Enrico Krog Iversen. Nous sommes très clairement les leaders du marché et nous investissons dans l’ingénierie, dans le secteur commercial et dans l’assistance client, pour accroître notre avance.Je vais moi-même passer, cette année,du rôle de p-dg à celui de consultant, chez Universal Robots. Je suis certain qu’Universal Robots va continuer à prospérer, grâce à notre stratégie, claire comme du cristal,et qui se résume en trois mots : concentration, simplicité et réalisation sans compromis. » n

MBDA, des perspectives solides l MBDA a connu en 2015 un niveau de commandes historique à 5,2 Mrds €,grâce notamment aux contrats Rafale et FREMM signés en Égypte et au Qatar. Les prises de commandes à l’exportation ont atteint le niveau exceptionnel de 3,6 Mrds €et ont dépassé les prises de commandes domestiques de manière substantielle pour la quatrième année consécutive. Le chiffre d’affaires s’est redressé de manière signifi-

cative en 2015 à 2,9 Mrds €, après avoir atteint un point bas à 2,4 Mrds €en 2014, sous l’effet de la pression que connaissent les budgets de défense des États européens.MBDA a renforcé son carnet de commandes qui a atteint 15,1 Mrds €au 31 décembre dernier,soit cinq années d’activité, et jouit de solides perspectives de croissance jusqu’à la fin de la décennie. Un vaste plan de recrutement a donc été entrepris pour faire face à la

GALVANO-ORGANO N° 846 - Avril 2016

montée en puissance des activités. Le groupe prévoit d’embaucher en 2016 un millier de personnes, principalement en France et en Grande-Bretagne. « Année après année, MBDA se renforce à l’exportation, ce qui lui permet de retrouver aujourd’hui une dynamique de croissance après avoir ressenti les effets des réductions budgétaires sur ses marchés domestiques européens », a déclaré Antoine Bouvier, CEO de MBDA. . n 15


ENTREPRISES

RESTRUCTURATION

Vale réduit ses coûts l Le géant minier brésilien Vale a annoncé une réduction de ses coûts de 100 millions de dollars (90 millions d'euros) en 2016 dans son usine de traitement de nickel en Nouvelle-Calédonie, qui continue d'accumuler les pertes sur fond de déprime des cours. « Un plan d'économie agressif va être mis en œuvre en 2016 afin de diminuer les coûts de production à 13 000 dollars la tonne contre 18 000 dollars en 2015 »,a déclaré à la presse Darius Khoshnevis, directeur général deVale NC, à l'occasion de la publication des résultats du quatrième trimestre 2015.Sur cette pé-

riode, les pertes de l'unité hydrométallurgique de nickel du groupe brésilien, à Goro, dans le sud de la Nouvelle-Calédonie,se sont élevées à 107 M$. Elles se montent à quelque 400 millions sur l'ensemble de l'année. Le groupe s'était fixé début 2015 le double objectif d'équilibrer l'exploitation de son site calédonien et d'y produire 36 000 tonnes de nickel ; il n'aura au final atteint ni l'un, ni l'autre. La production s'est en effet établie à 30 800 tonnes l'an dernier,et 38 000 tonnes sont visées pour 2016. La capacité nominale de l'usine,en phase de montée en production,

est de 60 000 tonnes annuelles.Le plan d'économie, qui représente une coupe de 25 % du total des dépenses, n'entraînera aucun licenciement parmi les 1 400 employés de Vale NC et sera concentré sur « la sous-traitance et les services ». « La situation actuelle est plus sérieuse qu'avant, elle ne pourra pas durer dans le temps », a mis en garde M. Khoshnevis, observant que tous les autres sites de production de nickel deVale ont un coût de production entre 8 000 et 9 000 dollars la tonne. D. Khoshnevis n'a pas communiqué le montant total de l'investissement

de Vale en NouvelleCalédonie, mais les observateurs l'estiment à plus de 7 Mrds $ (6,3 Mrds €). Au 31 mars, l'actionnaire japonais Sumic (Sumitomo et Mistsui),qui détenait 14,5 % du capital, quitte le navire, « les objectifs de production » n'ayant pas été atteints. Le repli de l'économie chinoise et le volume important des stocks ont entraîné une plongée du cours du nickel qui a perdu 40 % en un an.Il se situe environ à 9 000 dollars la tonne. Le géant minier Vale a subi une perte nette de plus de 12,1 Mrds $ en 2015, contre un bénéfice net de 657 millions en 2014. n

NETWORKING

Nouvelle formule pour SURFAIR sera 3 jours de conférences, les 24, 25 et 26 mai 2016 au centre de congrès La Bellevue à Biarritz. SURFAIR s’organise autour d’un programme de conférence et d’un espace d’exposition propices aux échanges et rencontres. Des experts in-

L’attente des résultats des trophées lors de la 20e édition de Surfair en 2014 à Biarritz. 16

© DR

l Avec plus de 20 pays représentés, SURFAIR est le congrès fédérateur rassemblant tous les acteurs du traitement de surface des industries aéronautiques et aérospatiales. Pour laisser plus de temps au networking,SURFAIR 2016 propo-

ternationaux :constructeurs, fournisseurs et experts en matériaux viendront présenter leurs compétences, visions et dernières innovations autour de trois thématiques : les nouvelles technologies pour le respect de normes environnementales et le développement durable, les nouveaux développements dans la peinture, les automatisations et améliorations de productivité.Ce programme de haut niveau est élaboré par un comité technique, composé des plus grands constructeurs et fournisseurs de traitement de surface mondiaux qui récompense,à l’issue du congrès les meilleures présentations lors des SURFAIR Awards. Nicolas Burger,chef de projet SURFAIR, annonce : « En 2016, SURFAIR agrandit son espace d’exposition et accueille une quarantaine de sociétés telles que Corelec, CMI Industry/Sleti, Coventya, Deltech, Henkel, Chemetall, Galion, Fischer, Kraft Powercon ou encore UITS qui regroupera un ensemble

d’entreprises de traitements de surfaces ».Trois cent participants sont attendus,parmi eux : AIRBUS, AKZO NOBEL, AZ EQUIPEMENTS, BOEING, BOMBARDIER, CEE BEE,CHEM E - TA L L , C L E A N LASERSYSTEME, CORELEC EQUIPE MENTS, CORSO MAGENTA, COVENTYA, CRYOSPACE, CURTISS WRIGHT SURFACE, DALIC, DASSAULT AVIATION, DELTECH, DURR,EUROCRYOSPACE, FERROCRTALIC DOO, FISCHER,GROUPE MADER, HARDIDE COATINGS, HENKEL, INDESTRUCTIBLE PAINT,INVENTEC, IRT AESE, KIMBERLY CLARK PROFESSIONNAL, KUGLER BIMETAL,LATECOERE, LIEBHERR AEROSPACE,MANKIEWICZ, MAPAERO AEROSPACE COATINGS, MICRONICS SYSTEMS,PPGAEROSPACE, SAFRAN, SAMES TECH-NOLOGIES, SHERWIN WILLIAMS, SIEBEC, SOCOMORE, SURTEC, THALES,WORLDAEROSPACE DEVELOPMENT n

N° 846 - Avril 2016 GALVANO-ORGANO


GALVANO-ORGANO N째 846 - Avril 2016

17


ACTUS VERTES HYDROLIENNE

DCNS/OpenHydro, mise à l’eau réussie

Arrivée le 17 janvier dernier sur son site d’exploitation, au large de Ploubazlanec, l’hydrolienne DCNS/OpenHydro a été immergée avec succès, le 20 janvier, à près de 40 mètres de profondeur. C’est une étape importante dans l’avancée du projet de parc démonstrateur hydrolien de Paimpol-Bréhat d’EDF.

L’assemblage de l’hydrolienne numéro 2 se poursuit sur le site DCNS de Brest.

DCNS/OpenHydro,qui permet de déposer l’hydrolienne sur les fonds marins en un temps record, sans qu’aucuns travaux de génie civil ne soient nécessaires. Cette opération techniquement complexe,menée dans

© DCNS

L

e projet EDF de Paimpol-Bréhat porte sur la mise en service de deux hydroliennes de 16 mètres de diamètre reliées à un convertisseur sous-marin commun,conçu et fabriqué par General Electric qui va transformer l’énergie en courant continu pour fournir 1 MW d’électricité. Ces turbines formeront le premier parc, en France et dans le monde, d’hydroliennes raccordées au réseau national de distribution d’électricité. La première des deux hydroliennes a été installée avec succès,le 20 janvier dernier, sur son site d’exploitation, au large de Ploubazlanec. Les équipes ont pu procéder à la mise à l’eau de la turbine en moins d’une heure,grâce à la barge dédiée,conçue par

des conditions hivernales exigeantes, a mobilisé une vingtaine de collaborateurs DCNS/OpenHydro. Leurs compétences en opérations marines et sous-marines ont été un atout précieux pour mener à bien les différentes

étapes du déploiement (transport,positionnement, immersion).Une fois la barge stabilisée, l’hydrolienne a pu être posée au fond de l’eau grâce à un système innovant de treuils et de câblage équipé de moteurs hydrauliques. Ce système unique au monde permet de sécuriser et faciliter les opérations d’installation et de maintenance, tout en assurant un niveau de précision optimale. La mise à l’eau de l’hydrolienne représente une étape importante de ce projet de parc démonstrateur hydrolien mené par EDF.La prochaine opération sera le raccordement de la turbine au réseau électrique. En parallèle, l’assemblage de l’hydrolienne numéro 2 se poursuit sur le site DCNS de Brest. n

NAVIRE DU FUTUR

Création d’une chaire internationale l L’École centrale de Nantes, grande école d’ingénieurs réputée dans le domaine de l’hydrodynamique numérique et expérimentale, et BureauVeritas, l’un des leaders mondiaux des services liés à la classification et à la certification des navires et des unités offshore, ont annoncé début mars la création d’une nouvelle chaire internationale de recherche en Hydrodynamique et Structures marines pour accroître significativement la sécurité et les performances du navire du futur. Cette chaire dispose d’un financement exceptionnel sur 18

10 ans de 7,5 M€euros. Un montant à la hauteur des enjeux de compétitivité de la filière navale mondiale et rarement atteint à l’échelle de l’enseignement supérieur et de la recherche en France. Ce programme de recherche ambitieux implique également deux start-up de Centrale Nantes :HydrOcean,opérateur clé des services d’évaluation et d’optimisation des performances des navires et unités offshore,et Nextflow Software, start-up dédiée à l’édition de logiciels de mécanique des fluides. Que ce soit pour les navires civils

ou militaires, l’ingénierie offshore ou les énergies marines renouvelables, l’hydrodynamique et les interactions hydro-structurelles ont un impact direct sur les performances et la sécurité des systèmes marins. Ces systèmes doivent par ailleurs répondre à des normes et certifications de plus en plus précises et complexes.Dans ce contexte, disposer de moyens d’évaluation numérique précis est un atout majeur pour une société de classification comme Bureau Veritas, permettant de réaliser des approbations spé-

cifiques, de développer de nouvelles normes grâce à un accès quasiment illimité à des évaluations numériques, ou encore de proposer des services permettant d’évaluer ou optimiser des navires et structures en mer. Le marché du transport maritime mondial est gigantesque et ne cesse de croître. Il devrait représenter 2 000 Mrds € en 2020. Quelque 50 000 navires de commerce naviguent dans le monde entier, pour des volumes transportés de l’ordre de 9 milliards de tonnes par an, soit 90 % du trafic total mondial. n

N° 846 - Avril 2016 GALVANO-ORGANO


ACTUS VERTES

parts2clean

CHROMATATION

Pour chaque alternative, on trouve un bref descriptif des propriétés, des performances et des contraintes industrielles associées à leur mise en œuvre.

l Promosurf, l’aile francophone de l’association belge des traitements de surface des matériaux (VOM), a développé un site Web dédié aux alternatives à la chromatation. Qui ne cherche pas une alternative au Cr6+ utilisé dans tous les domaines industriels pour la protection contre la corrosion des métaux (aciers zingués, aluminium…) ? Pendant des années, les composés de chrome 6+ ont donné les preuves de leur efficacité.Avec le règlement

© Promosurf

Promosurf lance un nouveau site Web

REACh leur utilisation est de plus en plus limitée et sera prochainement soumise à autorisation. Sans celle-ci, leur utilisation sera interdite à partir du 21 septembre 2017.C’est pourquoi,le groupe de travail « Alternatives environnementales » de Promosurf, composé de scientifiques et d’industriels, s’est penché sur le sujet.Par alternative à la chromatation, nous entendons toute solution technique permettant d’obtenir la même fonctionnalité finale que celle obte-

nue par les dérivés du chrome 6+. Cette solution peut être une alternative « produit »,une alternative « procédé » ou un système « traitement de surface » totalement différente. La structure de base des alternatives examinées est centrée entre autre sur la chimie du silicium et ses dérivés. Cette silice, en fonction des groupes réactifs et du procédé de déposition, acréétouteunegammed’applications et de performances.Les résultats des travaux du groupe ont été répertoriés sur le site Web : http://alternative-cr6.promosurf.be.Cet outil en ligne, accessible gratuitement via le site Web de Promosurf, a été conçu pour offrir le maximum d’informations utiles aux industriels confrontés au choix d’une ou plusieurs alternatives pour remplacer les procédés utilisant le chrome 6+.Il ne constitue ni une étude bibliographique complète, ni une analyse scientifique,mais reflète les échanges d’informations. n

Quality needs perfection Salon international de pointe pour le nettoyage industriel des surfaces et des pièces 31 mai – 2 juin 2016 Stuttgart ▪ Allemagne parts2clean.com

Salon èle à parall O&S

VOITURE ÉLECTRIQUE

l En 2015, Renault est le constructeur automobile qui a vendu le plus de véhicules électriques (VE) en Europe. Les ventes deVE de Renault ont augmenté de 49 % pour atteindre 23 086 unités en 2015 et une part de marché de 23,6 %.ZOE est la voiture électrique la plus vendue d’Europe.Kangoo Z.E.est le véhicule utilitaire 100 % électrique le plus vendu d’Europe. Renault est la marque numéro un des ventes de véhicules électriques en Europe. En d’autres termes, en 2015, un VE sur 5 vendus en Europe était un véhicule Renault Z.E.Le marché des véhicules 100 % électriques compte

97 687 unités, soit une hausse de 47,8 % par rapport à 2014. En Europe, le marché des VE représente 0,61 % (+0,16 % par rapport à 2014) de l’ensemble du parc automobile. La part de marché de Renault ZOE a augmenté de 2,2 points à 19,2 % et 18 453 nouvelles immatriculations en 2015.La France reste l’un de ses principaux marchés.ZOE y a enregistré une part de marché de 48,1 % (contre 41,2 % en 2014) et 10 670 unités vendues, en partie grâce à la prime de

GALVANO-ORGANO N° 846 - Avril 2016

© Renault

Renault, leader en Europe

ZOE est la voiture électrique la plus vendue en Europe.

conversion mise en place par le gouvernement français en avril 2015. Plus de la moitié des ventes de ZOE en France ont bénéficié de cette incitation. n 19


DOSSIER RECYCLAGE

DOSSIER

© DR

Un potentiel énorme

20

21

RSE Les Français optimistes pour l’environnement

22

BOUES D’USINAGE L’économie circulaire en pratique

24

AÉRONAUTIQUE SEARRCH, l’efficience des solutions de recyclage

26

AUTOMOBILE Indra, le premier acteur du recyclage en France

28

NÉGOCE La France exporte toujours plus de MPR

N° 846 - Avril 2016 GALVANO-ORGANO


RSE

Les Français optimistes pour l’environnement Par le concept de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE), les modèles économiques se réinitialisent. Dans le cadre du Forum national sur la responsabilité sociétale des entreprises et des territoires (ReSEt) qui s’est tenu à Marseille le 8 mars dernier, LJ Corporate et OpinionWay ont réalisé un sondage sur la perception des Français sur ces nouveaux modèles.

Q. Pensez-vous que votre entreprise se prépare aux nouveaux virages de l'économie (fonctionnelle, collaborative ou de partage) ? Question posée uniquement aux salariés du privé ou du public

L’entreprise ne se prépare pas encore aux nouveaux virages de l’économie. Source : Forum ReSEt.

GALVANO-ORGANO N° 846 - Avril 2016

Q. Les modèles économiques subissent une révolution avec de nouveaux concepts comme : l'économie fonctionnelle (le fait de louer sur une longue durée un objet avec des services associés, comme la maintenance par exemple, ce qui se fait notamment dans l'automobile), l'économie collaborative ou de partage (covoiturage, location saisonnière …) ou l'économie circulaire (on pense le produit de la conception jusqu’à sa mort et son réemploi). Selon vous, ces nouveaux modèles économiques ont-ils un impact sur l'environnement ?

Les nouveaux modèles économiques ont un impact positif sur l’environnement.

Source : Forum ReSEt.

des emplois générés par l’économie numérique sont perçus de façon plutôt négative dans la mesure où, pour près des trois quarts des Français, ils entraîneraient des pertes de garanties pour les travailleurs (assurance chômage, assurance maladie…), ces pertes étant perçues de façon plus importante par les plus âgés (78 % pour les 50/64 ans contre 72 % pour la moyenne des Français). « La perception exprimée dans ce sondage révèle les importantes mutations à l’œuvre, analyse Philippe Girard, organisateur et créateur du Forum ReSEt, une double inquiétude pour l’avenir s’y exprime, avec, d’une part, la crainte de la remise en cause du salariat et de la protection sociale qui y est attachée et,d’autre part, avec des entreprises traditionnelles qui n’apparaissent pas suffisamment prêtes pour affronter de nouveaux acteurs à la démarche agressive comme les services d’intermédiation de type UBER ou Blablacar.Où sera votre entreprise dans trois ans ? Comment doit-elle évoluer ? Ce sont les questions que les Français

nous posent et que nous aborderons au Forum ReSEt le 8 mars. » À l’heure où nous mettons sous presse, le Forum ReSEt est en plein débat. Le Forum ReSEt est la rencontre nationale phare des acteurs de la RSE, de l’innovation qui cherchent des solutions, forum qui a réuni en 2014, 1 300 visiteurs, 80 experts et 50 exposants. À Marseille, il combine sur une journée exposants,conférences et événements. Pour l’édition 2016, une conférence spéciale intitulée :« Les nouveaux modèles renforcent la RSE, redessinent ses frontières et ouvrent des perspectives, quels sont ces nouveaux enjeux ? »,a réuni des intervenants comme Tarak Cherif, président de la Confedaration Of Tunisian Citizen Entreprises (CONECT,sorte de Medef tunisien), vice-président, ANIMA Investment Network,Daniel Fasquelle, vice-président de la commission des affaires économiques de l'assemblée nationale, député-maire du TouquetParis-Plage ou de Serge Burtin directeur de Dalkia Méditerranée. n 21

DOSSIER RECYCLAGE

Q

uelle perception les Français ont-ils aujourd’hui de ces mutations qui affectent profondément nos modes de consommation et révolutionnent les modes d’organisation et de création de valeur pour les entreprises ? Comment les salariés les vivent-ils ? Pour près de 3 Français sur 4, ces nouveaux modèles économiques ont un impact perçu comme positif sur l’environnement et notamment pour les plus âgés d’entre eux (77 % des 65 ans et plus contre 71 % en moyenne). Mais ces nouveaux modèles sont encore peu présents en entreprise : seul 1/3 des salariés du privé ou du public estime que l’entreprise dans laquelle ils travaillent se prépare aux nouveaux virages de l’économie (fonctionnelle, collaborative,de partage).Les femmes sont encore plus sévères dans leur appréciation (50 % d’entre elles estiment que l’entreprise ne s’y prépare plutôt pas contre 33 % des hommes). Enfin les nouveaux modes de rémunération


BOUES D’USINAGE

L’économie circulaire en pratique La France produit 50 000 tonnes de boues d’usinage par an composées à 70 % de microcopeaux d’acier et à 30 % de fluide de coupe. Les initiateurs du projet de valorisation des boues d’usinage en métallurgie - Valbom -, mené de 2012 à 2015, s’organisent pour mettre en place une filière pérenne de valorisation de ces boues en fonderies ou en aciéries. lorisation, les coûts d’élimination de 850 tonnes par an de boues d’usinage s’élèvent à 200 et 300 €/t, soit 170 à 255 k€/an. Piloté par le Cetim, financé par l’Ademe et labellisé par les pôles de compétitivité Viaméca et Team, Valbom regroupe SFH, Defontaine Group,SKF,ArcelorMittal, SNF Floerger, NTN-SNR, le CTIF.

contiennent, en vue de leur réutilisation. Côté aciériste, c’est une aubaine. « Nous consommons des millions de tonnes de ferraille par an,nous sommes donc forcément intéressés par une nouvelle matière »,indique Philippe Russo, ingénieur recyclage sur le site de Maizières-lès-Metz d’ArcelorMittal qui, il y a trente ans, récupérait déjà les ferrailles chez les incinérateurs ou qui exploitait le tri sélectif.Autant de filières qui ont fait maintenant pleinement leurs preuves.Toutefois, cela implique de fournir une qualité de briquette régulière et compatible avec les besoins. Suite à l’analyse des briquettes par le Cetim et le CTIF (Centre technique des industries de la fonderie), des essais semi-industriels et industriels ont été menés chez les fondeurs et aciéristes, en collaboration avec les fabricants de roulements SKF et NTN-SNR et le CTIF qui a qualifié les moyens de fusion, les conditions d’essais, et validé le comportement des briquettes issues du compactage lors de la fusion en fonderie.«Valbom a permis de qualifier les boues et de démontrer qu’une valorisation était possible pour éviter l’enfouissement des briquettes et revaloriser la matière », indique Jean-Bernard Virolle, chef de projet au CTIF. En clair,Valbom a permis d’identifier les catégories de fondeurs potentiellement intéressés par les briquettes.

Une démarche innovante

Valbom s’est articulé autour d’une démarche innovante consistant à coupler faisabilité technologique, analyse environnementale et étude des scénarios d’usage et modèles économiques et organisationnels pertinents de la filière. L’offre existe.« On sait aujourd’hui compacter près de 95 % des boues d’usinage », déclare Yves Marnas, p-dg de la société SFH qui a développé avec le Cetim une gamme de presses à compacter les boues d’usinage permettant de récupérer la majeure partie des fluides de coupe et la matière métallique qu’elles

Valbom, des nouvelles perspectives

Des boues d’usinage directement sorties des process ; 50 000 tonnes en sont produites par an. Globalement, elles sont composées à 70 % de microcopeaux d’acier et à 30 % de fluide de coupe. 22

© VR

DOSSIER RECYCLAGE

L

orsqu’on réalise une rectification, une opération mécanique permettant d’avoir un certain niveau de qualité de finition de la pièce, on utilise en effet une meule qui enlève les microcopeaux, et un fluide de coupe pour refroidir et optimiser le contact entre la meule et le métal. À la fin de l’opération, l’épuration du fluide de coupe génère un mélange, sous forme de boues, chargé de particules solides (microcopeaux et débris de meule). Pourquoi valoriser ces boues d’usinage pour éviter leur enfouissement ? Né de la nécessité pour les industries mécaniques de valoriser leurs boues d’usinage comme nouvelle matière première pour les aciéristes et fondeurs, le projet Valbom a pour objectif de structurer des filières de valorisation suivant des modèles d’écologie industrielle, à l’échelle nationale et européenne, pour développer un marché de nouvelles matières premières pour l’aciérie et la fonderie. À la clé, une réduction du coût d’achat des matières premières.À titre d’exemple,sans va-

En effet, une des étapes clés du projet a été de mettre en place une fiche technique permettant de caractériser les briquettes selon des critères précis,de façon à les adapter aux besoins de tel ou tel repreneur. Pour le grou-

N° 846 - Avril 2016 GALVANO-ORGANO


Source : Cetim.

pe NTN-SNR, fabricant de roulements mécaniques,la fiche technique est un réel outil de traçabilité qui assure dans le temps la régularité de la qualité et la traçabilité d’un gisement. Autre intérêt de cette fiche technique : elle a permis à SKF,d’aborder ces nouveaux interlocuteurs. Mais le bénéfice du projet pour SKF,qui a acquis une compacteuse à la suite des premiers essais concluants,ne s'arrête pas là.Il a en effet révélé d'autres gains économiques liés au compactage,au-delà de la vente des briquettes :« l'huile est de plus en plus chère, or le briquetage permet de récupérer l'huile et de la réin-

jecter dans nos bains,et si elle contient trop d'impuretés, nous sommes équipés pour la traiter », précise Claire DeschastresGurung, EHS coordinateur du site de Saint-Cyr-sur-Loire de SKF. Des gains non négligeables qui viennent confirmer l'intérêt de la démarche.

Une filière assurée

Convaincu des premières perspectives encourageantes du projet,NTNSNR instruit la possibilité de déployer ce processus de valorisation sur d’autres sites du groupe. Soit en les équipant de briqueteuses si leur production de boues est suffisante, soit en partageant une briqueteuse entre plusieurs sites, ou encore en confiant le briquetage à un intermédiaire.Mais cela ne sera envisageable qu’avec la garantie d’une filière pérenne. Toutefois,un impératif demeure pour ces entreprises qui ne peuvent se per-

BONNE CHANCE POUR L’EURO 2016

mettre de stocker les briquettes : l’investissement dans des compacteuses ne pourra se faire sans la concrétisation de contrats avec les futurs repreneurs. L’offre est prête, SFH s’adapte à tous les scénarios économiques envisageables : vente de la machine, location et offre de service associé. Jérôme Ribeyron, chef de projet au Cetim, dessine les perspectives de Valbom : « La normalisation des briquettes,réalisée en collaboration avec l’UNM et le syndicat professionnel Artéma, qui garantit la traçabilité et la qualité des briquettes (teneurs en humidité, en huile et les limites d’acceptabilité),sera disponible très prochainement. Les modèles économiques et organisationnels de la filière de valorisation sont en cours d’étude pour structurer une filière pérenne de valorisation métallurgique, pour à terme industrialiser la filière avec un déploiement territorial ». Alexandra Boucher, responsable environnement NTN-SNR Roulements, approuve la démarche :« Ce projet,regroupant plusieurs acteurs,a permis de mener une vraie réflexion sur la mise en place d'une filière pérenne.C'est bien de faire avancer les choses ensemble, cela donne du poids à la démarche ». n Voahirana Rakotoson

DOSSIER RECYCLAGE

Le circuit en « boucle fermée » des boues d’usinage.

FLEXKRAFT

Si notre équipe nationale est aussi forte que le FlexKraft™,Nous serons champions

Modulaire

Une réponse à tous les besoins du TS

Performance

FlexKraft DUAL

Nous serons présents au Congrès SURFAIR 2016 Traitement de surfaces des industries aéronautique et spatiale 24, 25 & 26 Mai 2016, Biarritz France

GALVANO-ORGANO N° 846 - Avril 2016

23


AÉRONAUTIQUE

SEARRCH, l’efficience des solutions de recyclage Altran Research lance le projet de recherche SEARRCH qui vise à concevoir le système d’évaluation permettant d’apprécier les performances environnementales, économiques et sociales des filières de recyclage des matériaux composites dans l’aéronautique. Bilan d’étapes du projet qui a débuté en janvier 2014.

DOSSIER RECYCLAGE

L

eader mondial du conseil en innovation et ingénierie avancée, le groupe Altran anticipe le besoin croissant d’innovations technologiques dans tous les principaux secteurs d’activité. Depuis 2009, Altran Research est la structure qui porte et pilote les travaux de recherche du groupe pour la France. Dans le cadre du programme Mobilité connectée, un des six programmes stratégiques de Recherche et Innovation d’Altran France, le projet SEARRCH (Sustainability Engineering Assessment Research for Recycled Composites with High value), initié par l’équipe d’Altran Research, a pour objectif de développer des outils basés sur des résultats scientifiques,pour que les parties prenantes des secteurs concernés (aéronautique,industries du recyclage,collectivités,etc.) intègrent les enjeux du développement durable dans leur processus décisionnel, lors de la structuration de la filière de recyclage des matériaux composites.AnneLaure Cadene, directrice scientifique d’Altran Research, traduit : « La création d’une filière de recyclage implique

de faire des choix techniques, économiques et organisationnels en intégrant les critères environnementaux et sociétaux,et que les solutions retenues soient durables ». Par exemple, quels produits à recycler en priorité, quelles sont les options de démantèlement, comment organiser la collecte ? Sans oublier l’évaluation du marché des composites à recycler.

Un projet global à forte valeur d’innovation

Labellisé par Aerospace Valley et financé par l’Agence nationale de la recherche, le projet SEARRCH réunit la Toulouse Business School, l’équipe CyVi « Analyse du cycle de vie et chimie durable » de l’université de Bordeaux et le laboratoire de génie chimique INP Toulouse/ENSIACET. Coordonné par Altran Research, le projet nécessite une expertise en analyse environnementale et des connaissances des enjeux économiques et industriels.Leslie Jacquemin, coordinatrice du projet SEARRCH explique le contexte : « Le pourcentage de matériaux composites à fibres

Part des composites dans la masse de structures en aéronautique (en %). Source : Altran Research.

24

longues de carbone dans les structures aéronautiques ne cesse d’augmenter », et atteint 50 % dans les programmes récents (A350 et B787). Et de continuer : « Les travaux portent particulièrement sur les filières de recyclage du CFRP (Carbon Fiber Reinforced Polymer), au plus près de la réalité du terrain et des attentes spécifiques de ces filières ». Ces travaux consistent à développer les outils (connaissances, modèles, méthodes, etc.) permettant d’apprécier la valeur durable des filières de recyclage des composites. Tout au long de la démarche, Altran Research a procédé à l’analyse des contraintes et de la satisfaction des parties prenantes, pour s’assurer que les résultats sont en cohérence avec leurs besoins et leurs attentes. Cela se fait au moyen d’entretiens avec les acteurs des secteurs concernés.

Les premiers résultats des travaux

Ils ont permis de délimiter le périmètre du système global à considérer,et d’identifier les procédés les plus pertinents pour le recyclage des CFRP.Plusieurs scénarios ont été étudiés afin de quantifier les impacts environnementaux et économiques évités pour des applications de produits recyclés à partir de fibres de carbone en substitution de fibres de verres ou de fibres de carbone vierges.L’analyse des critères d’évaluation permet d’identifier la solution de meilleur compromis pour le recyclage des composites en carbone. La création de filières de recyclage dans le secteur aéronautique pourrait par la suite profiter à d’autres secteurs : automobile, éolien ou sport et loisirs. À suivre. n Voahirana Rakotoson N° 846 - Avril 2016 GALVANO-ORGANO


AUTOMOBILE

Indra, le premier acteur du recyclage en France À l’occasion de sa convention annuelle nationale qui s’est tenue à Lisbonne les 16 et 17 janvier derniers, Indra Automobile Recycling a reçu l’ensemble de son réseau pour fêter ses 30 ans. La circonstance a permis de rappeler le succès de son business model avec plus d’un tiers des véhicules hors d’usage en 2015 traités.

© Indra

Convention 2015-2016, Indra Automobile Recycling fête ses 30 ans à Lisbonne et récompense les meilleures performances-réseau.

opérations de dépollution et de traitement des matières permet d’éclairer les constructeurs. Ses compétences aussi bien réglementaires que techniques amènent à décrypter l’évolution du métier offrant aux membres de son réseau comme aux institutions la possibilité d’interagir en conséquence.

Quels sont les enjeux du recyclage automobile ?

60 modules de formation ont été dispensés et 350 personnes formées en un an. 26

© Indra

DOSSIER RECYCLAGE

C

e business model unique couvre 360° du recyclage automobile. Un réseau visionnaire dont l’alchimie savante réside dans le respect les directives européennes (atteinte de 95 % de recyclage de la masse du véhicule) et le développement de la rentabilité d’un réseau de centresVHU (véhicules hors d’usage) dont les enjeux sont en pleine mutation. La recette tient dans la convergence de quatre expertises complémentaires (gestion et distribution, animation réseau, engineering, déconstruction) et une philosophie de mutualisation. Le groupe a annoncé un chiffre d’affaires de 41 M€en 2015 et projette un chiffre d’affaires réseau de 270 M€. Ses convictions, ses expertises comme son organisation explorent de nouvelles pistes de développement de la filière « recyclage automobile » et présagent une année 2016 ambitieuse. Indra a vocation à structurer le marché en organisant des filières matières, pièces de réemploi et traitement des véhicules accidentés ou en fin de vie en provenance de particuliers. Son aptitude à fournir une parfaite traçabilité des

1,5 million de véhicules hors d’usage (VHU) sont détruits tous les ans (source Ademe 2013) dont environ 500 000 voitures récupérées par la filière illégale. Depuis le 1er janvier 2015, une directive européenne impose le recyclage de 95 % de la masse du véhicule. À ce jour, seules les casses agréées ont la capacité d’y ré-

pondre. Cela concerne 17 000 emplois non délocalisables mis en péril par la filière sauvage sans compter les conséquences écologiques puisqu’un litre d’huile pollue 1 000 m3 d’eau. Une prise de conscience par les citoyens comme par les pouvoirs publics est de rigueur. L’ambition du groupe Indra est de permettre la progression de la recyclabilité des véhicules. Depuis 30 ans, Indra fédère un réseau de centres VHU avec lequel l’entreprise échange sur l’ensemble des problématiques que rencontrent les Centres agréés de véhicules hors d’usage (CVHU). Indra développe des solutions motivant les sociétés de déconstruction automobile à relever les défis environnementaux et économiques de recyclage automobile. Pour que cette évolution soit possible, Indra se N° 846 - Avril 2016 GALVANO-ORGANO


Indra en quelques mots...

© Indra

Leader et précurseur du recyclage automobile, c’est pour la première fois au monde et depuis 2008, que trois acteurs complémentaires, Indra, Sita, spécialiste de la gestion globale et du recyclage des déchets, et Renault, constructeur automobile particulièrement en pointe sur les questions environnementales, ont associé leurs savoir-faire et leurs moyens pour assurer la réussite d'une filière en pleine mutation. Précurseur en la matière, Indra assure une offre complète et transversale qui le positionne en acteur majeur du secteur.

Indra Automobile Recycling assure la gestion et la distribution auprès de 350 CVHU que le groupe accompagne avec pour objectif de monter en qualité de prestation et en rentabilité. Avec une part de marché de 35 % en 2015, Indra devient l’acteur référent de la filière avec 350 000 véhicules traités dans le réseau, dont 280 000 ont été détruits. L’entreprise a fourni 100 000 véhicules à son propre réseau l’année dernière. Une belle performance qui se traduit par un chiffre d’affaires en hausse de 10 % en 2015. Pour assurer la rentabilité de la filière, Indra Automobile Recycling anime l’ensemble de son réseau en conseillant les chefs d’entreprise et en récompensant les meilleures performances qui visent à structurer les centres. 600 CVHU ont investi en équipements, 200 ont réaménagé leur atelier de dépollution et démontage et 30 ont GALVANO-ORGANO N° 846 - Avril 2016

Le parc de VHU Indra qui détient 35% du marché.

permet de lutter contre la filière sauvage, par la mise en relation des particuliers avec les CVHU agréés.

Quelle est la « botte de Nevers » d’Indra ?

Sa vocation tend surtout à devenir le pilier de l’économie circulaire automobile. Pour répondre à cette exigence, Indra détient un pôle engineering travaillant à des projets visionnaires tels que le développement de filières matières, l’étude ergonomique des postes de travail, la sécurité du démontage des voitures. Un investissement porté à 650 000 euros en 2015 par Indra. Ce pôle R&D prend d’ailleurs part à des projets européens d’avant-garde tels que Valtex, Valver, Pareo, Robomate. Parce que l’étude est indissociable de l’application, ce département Engineering teste et améliore ses process et méthodes sur ses deux sites en nom propre (industriel et déconstruction), ce qui lui confère une parfaite compréhension des problématiques rencontrées par les CVHU agréés. Indra peut, de ce fait, développer des outils efficients. n 27

DOSSIER RECYCLAGE

Quelles sont les solutions-métiers assurées par Indra ?

réaménagé en totalité leur site. Deuxième volet de la rentabilité, Indra tend également à monter en compétence les équipes. À ce titre, 60 modules de formation ont été dispensés et 350 personnes formées en un an. Des solutions globales sont développées par l’entreprise pour mutualiser et fédérer l’ensemble des acteurs. Développeur d’outils commerciaux, Indra investit sur la qualité de son réseau tout en assurant un maillage qui tend à proposer un CVHU tous les 50 km. Des investissements importants sur ces deux dernières années ont permis de développer des outils tels que la plateforme digitale PRECIS qui organise la commercialisation de la pièce de réemploi au niveau national entre les professionnels (nécessaire à l’atteinte des 95 % de recyclabilité) ou le site Web goodbye-car.com qui

© Indra

met à disposition des CVHU agréés pour les conseiller et optimiser leur rentabilité et la gestion de leur site. Pour mieux comprendre les problématiques des CVHU agréés, Indra prolonge ses métiers de services avec la gestion d’un site de déconstruction traditionnel et un autre plus industriel et peut ainsi développer des outils de dernière génération grâce à une expertise métier forte.

© Indra

Loïc Bey-Rozet, directeur général d’Indra.


NÉGOCE

La France exporte toujours plus de MPR Alors que les importations des matières premières de recyclage (MPR) sont restées stables en quantité depuis 1999, les exportations ont considérablement augmenté. Les derniers chiffres clés du service de l’observation et des statistiques du ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie.

DOSSIER RECYCLAGE

L

e solde des échanges français a été multiplié par 8 en 15 ans pour atteindre 2,8 Mrds €en 2014, soit l’équivalent de la valeur de la production agricole ou des services financiers. Le contrôle et le suivi du commerce international sont assurés par l’administration des douanes (en quantité et en valeur). Les MPR des déchets non dangereux s’échangent comme des produits,car elles ont une valeur marchande. Ces quinze dernières années, la ressource française en MPR s’est accrue. En 2012, 14 Mt (Mt) sont entrées en centres de tri captant des déchets ménagers ou des déchets des activités économiques, contre 3,2 Mt en 1998. Par ailleurs, 13,6 Mt de ferrailles ont été récupérées en 2012 contre 10 Mt en 1998.En 2013, le parc est passé à 5 200 déchèteries (1 450 en 1996),pour 13 Mt collectées,dont 4 Mt font l’objet d’un recyclage.La France compte aujourd’hui une quinzaine de filières à responsabilité élargie du producteur qui valorisent 7,7 Mt de déchets, dont 3,8 Mt d’emballages ménagers. Attractives en termes de prix, les MPR permet-

tent des économies de matière, d’énergie, d’eau, avant d’être réintroduites dans le processus de production. Leur transport vers des destinations parfois lointaines contribue aux émissions de gaz à effet de serre. À ce titre, un des objectifs de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte, dans son article 70, est de promouvoir l’utilisation des ressources à l’échelle des territoires. Le suivi longitudinal, réalisé pour la première fois sur quinze ans, montre une forte hausse des exportations.

Les exportations des déchets d’acier en forte croissance

8,3 millions de tonnes de déchets étaient exportées en 1999 et 14,5 Mt en 2014,soit une hausse de 75 % (+4 % en moyenne par an). Dans le même temps, les importations déclinaient de près de 1 % par an,passant de 7 Mt en 1999 à 6,3 Mt en 2014.Ces flux sont très dépendants de la conjoncture internationale, ainsi que le montre l’inflexion constatée à la suite de la crise

de 2009. L’accroissement des exportations est en grande partie le fait des déchets d’acier, 3,7 Mt en 1999 et 6,3 Mt en 2014, de papiers-cartons, respectivement 0,9 Mt et 2,6 Mt et, dans une moindre mesure, des plastiques. En 2014, les exportations de MPR se sont élevées à 4,6 Mrds €et les importations à 1,8 Mrds €. Un solde multiplié par 8 en 15 ans (figure 1). Le solde en valeur est tributaire de l’évolution des prix des MPR. La France exporte des déchets ayant plus de valeur ajoutée (321 €/tonne) que ceux importés (286 €/tonne). Ce phénomène était plus accentué en 2012 (respectivement 376 et 261 €/tonne), à cause, notamment, des quantités importantes de métaux non ferreux exportées. Au sein de l’UE, le Royaume-Uni, la France et les Pays-Bas dégagent le plus fort excédent commercial dans le domaine des déchets.

Une forte demande de l’étranger

18 Mt de MPR ont été mobilisées par l’industrie française en 2012. Le reste a été exporté, compte tenu de l’ac%

rang

Belgique

milliard d'euros 1,074

23,0

1

Espagne

0,774

16,6

2

Allemagne

0,750

16,0

3

Italie

0,592

12,7

4

Luxembourg 0,385

8,2

5

0,258

5,5

6 7

Pays

Chine

Figure 1 - Solde des échanges de MPR, en valeur. Source : Douanes.Traitements : SOeS, 2015.

28

Pays-Bas

0,189

4,0

Autres

0,654

14,0

Tableau - Principaux pays d’exportation de MPR en 2014, en valeur.

Source : Douanes.Traitements : SOeS, 2015.

N° 846 - Avril 2016 GALVANO-ORGANO


Source : Douanes.Traitements : SOeS, 2015.

Figure 3 - Structure des échanges de MPR en 2014, en valeur. Source : Douanes.Traitements : SOeS, 2015.

croissement de la demande européenne, de l’émergence de pays tiers (Chine, Inde,Turquie), et de l’appréciation des cotations des matières recyclées sur les marchés. Dans le même temps, le secteur industriel français a marqué le pas. Les quantités de MPR exportées vers la Chine ont été multipliées par 16 en 14 ans (635 400 tonnes en 2014), celles vers l’Inde ont triplé (112 500 tonnes). Ces pays sont très demandeurs de métaux non ferreux indispensables aux industries de haute technologie.Les exportations vers les pays tiers constituent 14 % du total en valeur (664 M€) en 2014. Celles vers la Chine représentent 258 M€(19 M€en 2000), soit une multiplication par plus de 13 sur la période. Les exportations vers la Turquie ont été multipliées par 13, pour atteindre 76 M€. Hong Kong a vu ses importations quadrupler, totalisant 36,5 M€.

Le prix des MPR à la hausse, mais avec une forte volatilité des prix

Entre 1999 et 2014, les prix, toutes MPR confondues, se sont appréciés GALVANO-ORGANO N° 846 - Avril 2016

en euros courants de 5,5 % par an. Cette hausse est plus élevée que celle des prix européens, avec notamment une forte progression pour les métaux non ferreux. Le niveau des prix des MPR est fortement corrélé à celui des matières premières. Ainsi, dans les périodes de ralentissement économique, la baisse des prix des matières de base entraîne une dépréciation du prix des MPR qui les remplacent. Celles-ci deviennent moins attractives pour les industriels, car plus coûteuses à insérer dans les process de production,accentuant encore la chute des cours. Ce constat, particulièrement prégnant lors de la crise de 2009, est également présent en 2015. L’effet inverse s’observe lorsque la demande est soutenue, comme ce fut le cas en 2010 et 2011, avec une forte élasticité des prix.

Des exportations à destination de l’UE en 2014

Trois pays, la Belgique, l’Espagne et l’Allemagne (tableau), totalisent plus de la moitié des exportations françaises en valeur (2,6 Mds €).Au total,

40 % du solde constitué par les déchets d’acier La structure des échanges est assez similaire entre les exportations et les importations, bien qu’en quantités très différentes. Les déchets de fonte,fer et acier,de papiers-cartons,scories et cendres, ainsi que de laitiers (granulats artificiels issus de la sidérurgie),sont les principaux matériaux en termes d’échanges en masse (figure 2). Le solde (exportations-importations) de ferrailles est excédentaire de 4 Mt, de 2 Mt pour les papiers-cartons, et de plus de1 Mt pour les scories, cendres et laitiers. Métaux non ferreux et plastiques représentent des soldes moindres,mais à forte valeur ajoutée. La distribution des échanges en valeur fait une place importante aux métaux ferreux et non ferreux (figure 3). Le solde des échanges de ferrailles est conséquent (1,2 Mrds €), mais il est sous-tendu par un solde matière important (4 Mt). Les métaux non ferreux, les déchets de cuivre, d’aluminium et autres métaux rares, représentent un solde des échanges de plus de1 Mrd €. Au total, les échanges de métaux représentent plus des trois quarts du solde net. Papiers-cartons et polymères de plastiques sont contributeurs à hauteur de 0,4 Mrds €. n 29

DOSSIER RECYCLAGE

Figure 2 - Structure des échanges de MPR en 2014, en masse.

la France exporte vers 150 pays dans le monde, et importe de 120 pays en 2014. Trois pays, la Belgique, l’Espagne et l’Allemagne totalisent plus de la moitié des exportations françaises en valeur (2,6 Mrds €). La Chine est devenue le sixième partenaire commercial.Au total, la France exporte vers 150 pays dans le monde, et importe de 120 pays en 2014.En valeur, 86 % des exportations de MPR sont à destination de l’UE (4 Mrds € en 2014).Six pays,Belgique,Espagne, Allemagne, Italie, Luxembourg et Pays-Bas, représentent 85 % des exportations en quantité. L’Espagne et la Belgique privilégiant les déchets de fonte et d’acier, tandis que l’Allemagne importe davantage de métaux non ferreux, et les Pays-Bas des quantités importantes de déchets de papiers-cartons. Quant aux importations françaises, elles proviennent de l’UE,représentent 1,5 Mrds € en 2014. Sept pays, l’Allemagne, la Belgique, le Royaume-Uni, les PaysBas, l’Espagne, l’Italie, et la Pologne contribuent pour 1,4 Mrds €. Les 0,3 Mrd €restants proviennent principalement de la Suisse, des ÉtatsUnis ou de la Russie.


TECHNOLOGIE SOLUTION WEB

Picomto pour partager facilement le savoir

Résolument innovante, la solution Picomto vient de remporter le 1er prix du concours ERDF Innovation dans la catégorie Transmission du savoir et Gestion de la connaissance. Une solution avantageuse adaptée à de nombreux usages et domaines d’activité. tuée d'une image accompagnée d’un court texte de 400 caractères maximum, d’interactions et de formes. Ce mode pas à pas permet alors aux personnes consultant le guide de reproduire celui-ci facilement sans avoir à suivre le rythme imposé par un guide vidéo. Tous les guides sont normalisés,multilingues et multiplateformes ; ils peuvent ainsi être visualisés sur mobile, tablette etWeb (full respon-

Le guide prend la forme d’un diaporama, dans lequel chaque page est constituée d'une image accompagnée d’un court texte de 400 caractères maximum, d’interactions et de formes.

© Picomto

C

réé par Sébastien Chevalier et Emmanuel Toulisse, Picomto est une solution Web et mobile en SaaS pour créer,gérer,partager et analyser les modes opératoires, procédures internes, support SAV et procédures de maintenance… Picomto, c’est le partage de connaissances sous forme de guides didactiques.Le guide s’articule en diaporama,dans lequel chaque page est consti-

sive).Une fois créés,ils peuvent être intégrés dans les intranets, blogs, forums et sitesWeb (de la même façon qu'une vidéo YouTube) et sont modifiables dans le temps (la mise à jour se fera automatiquement partout où le guide a été intégré). Nous parlons alors d’amélioration continue du contenu.Picomto met donc à disposition des entreprises un outil pour créer des modes opératoires peu coûteux, simples à produire, centralisés et modifiables facilement et à n’importe quel moment ! L’utilisation de Picomto au sein d’une entreprise est multiple et peut se décliner sous différentes formes. En effet, un guide peut être un mode opératoire, la meilleure façon pour un industriel de formaliser, normaliser et centraliser ses modes opératoires. Et surtout,de pouvoir contrôler en temps réel le bon suivi de chaque étape, avec une incidence sur la sécurité et la qualité ou une procédure de SAV visuelle et donc plus concise. La création d’un

guide interactif permet de contextualiser la situation de l'utilisateur et de l'aider à régler par lui-même sa problématique.Cela participe à diminuer les taux de retour physique sur SAV ou une procédure de maintenance.Picomto offre la possibilité de générer à la demande de l’utilisateur, le format depuis le viewer. Un QR Code et un GIF animé sont également générés automatiquement à la création de chaque guide. Le QR Code peut être imprimé et collé sur le carton d’emballage d’un produit. L'utilisateur pourra alors, à la réception du produit, flasher le QR Code et accéder automatiquement à un mode opératoire,procédure interne. Picomto est disponible en mode Premium et en Marque Blanche pour permettre à l’entreprise d’intégrer la solution directement dans son siteWeb et son application mobile. n Société : Picomto Contact : Sébastien Chevalier Tél. : 0359083230

OUTILLAGE ET SERVICES

NTN-SNR déploie son offre, plus de 100 références

l NTN-SNR présente en février son offre d’écrous hydrauliques augmentée et redéployée pour offrir plus de 130 références aux utilisateurs et aux distributeurs.Ces écrous hydrauliques sont des pièces stratégiques pour assurer le meilleur montage des roulements de moyenne à grande taille et garantir leur durée de vie.Ils présentent des caracté30

ristiques techniques en termes de rapidité,de sécurité et de robustesse qui les positionnent comme des outils premium particulièrement performants. Avec une des gammes d’écrous hydrauliques les plus larges du marché, la logistique mise en place par NTN-SNR lui permet aujourd’hui de disposer d’un stock immédiatement disponible pour répondre à toutes

les demandes de ses clients. C’est une nouvelle illustration de la politique d’élargissement de l’offre de services de NTNSNR au cœur de sa stratégie de développement.Elle s’affirme ainsi comme un « preferred partner » pour garantir à ses clients la meilleure durée de vie de ses roulements et réduire leurs coûts d’exploitation. Outre l’outillage, le départe-

ment Experts&Tools de NTNSNR propose une offre de services complète à ses clients pour assurer le meilleur montage possible. Des techniciens peuvent ainsi être dépêchés sur site pour réaliser l’opération. n Société : NTN-SNR Contact : Carol Donat Tél. : 0450653027

N° 846 - Avril 2016 GALVANO-ORGANO


TECHNOLOGIE

ÉQUIPEMENTS

l Des climatiseurs qui sont également insensibles aux multiples agressions en milieu industriel. Sanden lance la gamme GR-Series,une véritable innovation dans le domaine de la protection des composants électriques et électroniques.En effet,les nouveaux climatiseurs développés par Sanden garantissent le refroidissement des armoires électriques en résistant aux agressions du milieu ambiant dans lequel ils sont installés (huiles,poussières, graphites…). Les clients en parlent comme NTN-SNR. Le fabricant de transmissions NTN a choisi d’installer plusieurs climatiseurs GR-Series sur un parc comprenant 130 climatiseurs sur son site d’Allonnes (72). Monsieur Poirier,technicien de maintenance générale chez NTN, a d’ores et déjà pu constater les bénéfices apportés par ce produit :« À

périmètre identique, les climatiseurs GR-Series sont plus efficaces dans la gestion de la température de l’armoire et ont un bien meilleur rendement. Après avoir remplacé des climatiseurs conventionnels par des GR-Series, nous constatons une baisse de plus de 60 % de nos consommations. Ne nécessitant pas de filtre à l’entrée, ils nous permettent aussi de réaliser des économies sur l'achat de fourniture.Le CO2 n'étant pas soumis aux mêmes contraintes réglementaires que les autres fluides frigorigènes, nous n’avons plus besoin de faire appel à un sous-traitant en cas de panne.Enfin,dans une démarche environnementale menée au sein de NTN,les climatiseurs GR-Series permettent de diminuer considérablement notre empreinte carbone ». Commercialisés depuis plus de deux ans au Japon par le leader du froid industriel APISTE, les cli-

© Sanden

Des climatiseurs sans maintenance

Proposant des puissances de 500 W à 1500 W avec des modèles en montage latéral ou sur le toit, la gamme GR-Series s’adapte à toutes les contraintes des secteurs industriels.

matiseurs d’armoires GRSeries représentent désormais près de 25 % du marché nippon. Le groupe japonais Sanden, 18 000 personnes, CA 2014/2015 : 2,3 Mrds €, implanté sur 54 sites dans 23 pays, développe et produit notamment des systèmes complets de climatisation automobile, des distributeurs de boissons, des vitrines réfrigérées et des équipements de chauffage.Il est mondialement reconnu pour la

Priorité à la sécurité des soudeurs Kemper. Les usines métallurgiques profitent de nos technologiques innovantes en matière d'extraction et de filtration. » Pour la première fois au Salon Industrie, KEMPER présente une solution de ventilation automatisée, combinaison de la tour d'aspiration et de filtration CleanAirTower avec l'outil de commande

AirWatch,un capteur destiné à piloter le nettoyage de l’air par le CleanAirTower. Le nouvel assortiment de masques de soudage autodark® renforce la présence de KEMPER sur le salon dans le secteur des équipements de protection individuelle pour les soudeurs.Le modèle Premium autodark® 760 offre la meilleure quali-

Au salon, l’accent sera principalement mis sur les appareils d'aspiration et de filtration mobiles et fixes.

GALVANO-ORGANO N° 846 - Avril 2016

© Kemper

l Une gamme innovante d’extraction et de filtration pour les applications de soudage et de meulage sera dans le focus du Salon Industrie Paris au mois d’avril prochain. La société KEMPER y présente son portfolio de produits afin d’avoir un air propre dans les entreprises métallurgiques. L’accent est principalement mis sur les appareils d'aspiration et de filtration mobiles et fixes ainsi que sur le système de ventilation de hall CleanAirTower,doté du nouvel outil d'automatisation AirWatch.KEMPER expose dans le hall 5A au stand M45. « Nous sommes ravis de participer déjà pour la quatrième fois consécutive au Salon Industrie à Paris, véritable point de rencontre pour les entreprises de la branche.La France continue à être pour nous un marché intéressant, souligne le directeur Björn

qualité et la fiabilité de ses produits et services.Sanden, aujourd’hui le premier fournisseur européen de compresseurs de climatisation automobile, s’est établi en France en 1992 avec l’ouverture d’un premier bureau commercial en région parisienne. n Société : Sanden Environmental Solutions Contact : Olivier Campy Tél. : 02 60 02 65 30

té optique possible. Depuis le salon précédent, il y a deux ans,KEMPER a continué à développer considérablement sa gamme.La société KEMPER GmbH est un fabricant de systèmes d'aspiration et de filtration pour l'industrie métallurgique. Fondée en 1997, elle emploie aujourd'hui environ 300 collaborateurs. La société est dirigée par Björn Kemper et Michael Schiller. Outre le siège principal à Vreden, l'entreprise détient également un site de production à Prague (République tchèque). La société deVreden est représentée au niveau mondial par huit filiales et de nombreux partenaires commerciaux. n Société : Kemper Contact : Fabrice Boessinger Tél. : 0800 91 18 32 E-mail : boessinger@kemper.eu

31


TECHNOLOGIE

RESSOURCES HUMAINES

Intégration « facteurs humains »

Est-ce la solution pour accroître la qualité dans les entreprises ? L’approche ou la sensibilisation « facteurs Humains » a pour objectif principal de maîtriser les paramètres qui peuvent altérer les performances de chacun d’entre nous, pour éviter et récupérer des erreurs avant qu’elles n’affectent les produits livrés. Serge Lallenec Formateur « Facteurs Humains » - FINISHAIR

O

n ne pourra jamais éradiquer toutes les erreurs ; la perfection n’est pas de notre monde. Le dossier « facteurs humains » est un dossier complexe qui nécessite beaucoup d’attention et de persévérance dans son traitement.Les formations dispensées par divers organismes, parlent tous « d’une approche ou d’une sensibilisation aux facteurs humains » tellement ce dossier est sensible [4]. Du point de vue réglementaire, ces démarches ont débuté en 1980 sous l’égide de l’OACI (Organisation de l’aviation civile internationale), respectivement pour les pilotes d’aéronefs, puis pour les personnels des ateliers de réparation sous la réglementation « part 145 ». Ensuite,l’EASA (EuropeanAviation Safety Agency), autorité de régulation et de sécurité aérienne de 26 pays européens membres, les a élargies à tous les ateliers de maintenance aéronautique [3][5]. La DGAC (Direction générale de l’aviation civile, composante du ministère des Transports français) les fait aujourd’hui appliquer à tous les constructeurs d’aéronefs. Depuis 2008, ces démarches s’étendent désormais aux secteurs hospitaliers, aux transporteurs comme la SNCF, aux producteurs d’énergie comme l’EDF, le CEA…,qui demeurent,pour l’instant,sous l’entière responsabilité d’application de chaque entreprise.

tifiées sont quasiment les mêmes que pour l’activité professionnelle. Les « facteurs humains » sont considérés comme des éléments matériels et immatériels,intrinsèques ou externes aux êtres humains et qui peuvent affecter significativement leurs performances. S’intéresser aux « facteurs humains »,c’est chercher simultanément pour tout type d’événement des explications techniques, mais aussi et surtout des causes comportementales liées aux hommes en situation face aux systèmes.En disant cela,l’image du chat qui se regarde dans un miroir se comparant à un lion est éloquente. Pour tendre vers le « zéro défaut », il est nécessaire de rendre visible l’anomalie afin que celle-ci ne puisse pas se reproduire (application du système PokaYoke [6] mis en place depuis de nombreuses années dans l’industrie automobileToyota pour le processus d’assemblage des véhicules en « Lean »). L’interdépendance entre les êtres humains joue un rôle crucial en tant que protection réciproque contre l’erreur. En d’autres termes, lorsque l’on est tout seul face à un problème, les chances de pouvoir le solutionner sont minces, sans l’appui et l’assistance d’autres acteurs présents dans la même entité.

L’approche « facteurs humains » Celle-ci prend en compte trois dimensions essentielles de l’être humain, à savoir :

• La dimension biologique qui établit les limites de fonctionnement du corps humain. Il ne faut jamais oublier que toutes les performances physiques et psychologiques ne sont pas possibles. • La dimension sociale en termes de relationnels entre les individus qu’il est impératif de gérer. Le travail ne repose pas que sur la technique, mais les croyances, l’éthique,la culture sont aussi des facteurs qui peuvent rapprocher, éloigner ou opposer les hommes entre eux. • La dimension d’engagement,c’est savoir doper et motiver les acteurs et leurs intelligences qui sont des vecteurs clés pour sublimer les personnalités en vue d’accroître la production et la qualité des produits livrés. Dans cette approche, la personne est au cœur de toutes les relations.Le schéma cidessous (modèle SHELL) décrit ce relationnel (figure 2).

Les différentes fragilités des hommes La confiance C’est la première des forces de l’homme, mais cette force peut devenir rapidement notre ennemi. La majorité des êtres humains, ne sait pas régler leur confiance. Il faut connaître et apprécier ce qu’on sait faire et ce qu’on ne sait pas faire afin d’optimiser au mieux ses chances de réussite, ses marges de manœuvre,la meilleure fa-

Au sein du groupe SAFRAN, le retour d’expérience que l’on a en 2016 nous permet d’annoncer que la mise en place des « facteurs humains » a fortement contribué à réduire le nombre d’anomalies émises, et ce à tous les niveaux de la société. Depuis trois années environ, la politique SAFRAN « facteurs humains »,est désormais déployée auprès de nos fournisseurs. On constate la même efficacité de résultats (taux de non-qualité réduit de l’ordre de 35 % en moyenne) [2]. Par ailleurs,les études menées par l’assurance maladie ont mis en évidence que le taux d’accidentologie de la vie privée reste élevé (35 % environ) et que les causes iden32

Figure 1 - La confiance est une force mais peut être une ennemie. N° 846 - Avril 2016 GALVANO-ORGANO

© SL

L’interdépendance entre les humains, un enjeu crucial


TECHNOLOGIE

© DR

La routine C’est l’élément « catastrophe » pour nos actions quotidiennes. La routine est le vecteur d’ennui qui déphase fréquemment nos expériences et nos capacités de réflexion. On note que toutes tâches dites « répétitives » entraînent obligatoirement la routine. Dans tous les cas, il s’agit d’un danger générateur d’anomalies. On note que 80 % de notre activité quotidienne est pilotée par la routine et ce à tous les niveaux d’une entreprise.

Figure 2 - Le relationnel dans l’approche facteurs humains.

çon de s’y prendre et ce qu’il faut surveiller. Dans le périmètre d’une entreprise,la hiérarchie joue le rôle majeur pour gérer le côté « fragile » de l’ensemble des collaborateurs. L’illustration de la figure 1 donne un exemple d’excès de confiance et d’insouciance. La culture Chaque être humain a une culture et une spécificité qui lui sont propres. Les schémas mentaux,les valeurs,les croyances doivent être partagés par tous les membres sans exception d’une même organisation. Considère-t-on ce point comme une interprétation inconsciente ?, réponse difficile à matérialiser. Cela peut jouer à la fois sur ses propres capacités intellectuelles, mais aussi interférer sur chacune de nos expériences. Cette spécificité est la plus difficile à appréhender où les solutions fiables ne sont pas toujours évidentes et la mise en application est souvent compliquée. L’attention En se basant sur les études menées par des psychanalystes,un être humain,quels que soient son rang, son niveau de culture, ses capacités propres, ne peut pas être attentionné plus de quatre heures par jour. Il est important de noter que l’attention est un élément qui fatigue et sature vite notre cerveau,ainsi que les sens associés. L’attention forte est toujours réductrice du fait qu’elle est focalisée sur une cible (écran d’ordinateur par exemple),et l’environnement n’est plus perçu (réduction du champ de vision). Dans tous les cas, chacun de nous doit prendre en compte les éléments « périphériques ». La colère, l’agacement, le stress Ces trois covecteurs sont similaires et génèrent une perte importante de nos capacités. Quand la colère démarre, le stress

apparaît, et l’agacement est la conséquence des deux autres,qui reste présent dans nos esprits. Ces trois éléments sont bénéfiques, s’ils restent ponctuels. À l’inverse, s’ils demeurent permanents, cela a pour effet direct,d’une part,d’écraser nos rapports de communication et, d’autre part,d’annihiler toutes possibilités de compréhension. C’est vrai que manager ces covecteurs n’est pas aisé et dépend étroitement de l’aptitude de chacun d’entre nous à composer simultanément avec les réalités d’une entreprise et des hommes qui la compose. La perturbation Dans nos tâches quotidiennes, tout inattendu peut provoquer l’erreur. Le maître mot est de savoir respecter le travail des autres. Lorsque l’inattendu survient (appels téléphoniques,événement familial…), la très grande majorité d’entre nous, ne sait pas comment arrêter proprement leurs actions. Lors du retour à leur poste de travail, les actions sont souvent soit oubliées ou estimées terminées. Il n’y a plus de repère factuel. Cet état conduit malheureusement à des erreurs notables, pouvant être parfois fatales (oubli de serrage d’un bouchon de vidange par exemple) [1]. Les attentes Le cerveau humain a la capacité d’observer, d’analyser, de réfléchir aux situations qui peuvent devenir problématiques.Notre subconscient nous permet d’anticiper les suites à donner et cela nous prépare efficacement à l’action, mais cela peut aussi nous tromper. Il est important de prendre conscience que nos actions du passé et du futur interagissent en permanence sur nos actions du présent. Cela se concrétise par une diminution naturelle de nos capacités initiales de l’ordre de 50 %.

GALVANO-ORGANO N° 846 - Avril 2016

Les affordances Il s’agit d’un terme de psychologie qui est un néologisme voulant dire :« avoir ou offrir la possibilité de ». Certains êtres humains créent naturellement des relations spécifiques avec les objets qui les entourent. Il s’agit là d’un détournement d’utilisation par exemple, un skateboard prévu pour rouler et faire des figures acrobatiques et qui en réalité est utilisé comme base de lancement de ballons.Il est important que tous les concepteurs tiennent compte de ces affordances possibles,lorsqu’ils créent des outillages, des machines ou des objets. Le monde qui nous entoure a des propriétés qui « attirent » certains usages et qui peuvent déclencher des comportements inattendus. Ces affordances sont là aussi une source d’anomalies et d’accidents avec parfois de graves conséquences. La rémanence des intentions La rémanence des intentions est tributaire des actions et des réflexions que peut générer notre cerveau. Comme décrit au paragraphe ci-dessus sur « la perturbation », notre cerveau ne réagit pas complément à cette perturbation et crée un système dit « tampon » où il pense que l’action est terminée alors qu’en réalité elle ne l’est pas. Pour pallier cet état de fait, il faut savoir arrêter proprement une action à l’aide par exemple de moyens mémos techniques pour supprimer le risque d’erreur (post-it spécifiant l’arrêt d’une étape, touches de peinture validant une action), à l’instant de la phase de perturbation. Remise d’un travail à plus tard Ce décalage d’action est bien connu de toutes les entreprises quelle qu’en soit leur importance et lié à quelques personnes pour lequel cet élément est un phénomène d’évitement face à un manque de maîtrise d’un sujet,soit à un mauvais choix de priorité,ou encore à la peur de l’échec toujours dévastateur pour le psychique d’une 33


TECHNOLOGIE

personne, voire à l’inverse à un perfectionnisme exacerbé. Le rôle des hiérarchies est prépondérant pour stopper ce phénomène et réorienter les personnes qui y sont atteintes. La vision L’élément sensoriel fourni 70 % des informations à notre cerveau. Cependant, ce sensoriel fatigue vite. Les symptômes se manifestent chez certains individus au bout d’une demi-heure d’attention intense. À ce stade, la vision a déjà perdu 30 % voire 40 % de son efficacité.N’oublions pas qu’Il existe deux champs de vision qui cohabitent,à savoir la vision centrale et la vision périphérique ; celle-ci étant la plus endurante à l’attention alors que la vision centrale perd très rapidement de son efficacité. La quête du détail est à l’origine de cette perte. L’entêtement Dans tous les cas, l’entêtement est le facteur discriminant qui fatigue rapidement notre cerveau (réception massive d’informations dans un temps très court). Il faut savoir se libérer l’esprit pour admettre les idées nouvelles et les idées contradictoires. Savoir se vider l’esprit n’est pas une honte, mais au contraire une action salutaire permettant d’avancer.C’est un peu le comportement d’une mémoire d’ordinateur lorsqu’elle est saturée, elle « bug » et bloque l’ordinateur qu’il faut redémarrer. Les erreurs et les fautes Le retour d’expérience des audités aux sessions de formation, fait que l’être humain confond fréquemment l’origine de ces deux termes. Concrètement, la faute est toujours une violation des pratiques, des règles ; elle est volontaire, ce qui est grave. À l’inverse, l’erreur n’est jamais considérée comme intentionnelle.Elle survient pour des motifs d’oublis, de perturbations, de fatigues visuelles… La libre déclaration d’anomalie La libre déclaration d’anomalie est dorénavant un droit inaliénable et obligatoire dicté et acté par l’ensemble des autorités. On ne peut plus reprocher à un acteur, quel qu’il soit d’émettre des déclarations d’anomalies. L’ensemble des autorités veille au grain et cet item fait désormais partie intégrante des audits. Il serait criminel de taire une anomalie pour laquel un acteur serait sanctionné. Ce message est martelé auprès des différentes hiérarchies qui ont l’obligation de favoriser toute émission de déclarations d’anomalies. Passage de consignes Le passage des consignes est aussi l’un des vecteurs essentiels de transmission des 34

informations.Dans tous les cas et,quel que soit le secteur industriel concerné, il est dorénavant obligatoire d’application pour tous les processus de fabrication. L’interdépendance (dialogues des hommes) doit être dans nos esprits,et cela doit être un réflexe automatique. C’est le gage que l’information circule bien et qu’elle permet aux différents acteurs d’être informés de ce qui se passe réellement.

Application des facteurs humains dans une entreprise Aujourd’hui, l’intégration « facteurs humains » est incontournable dans toutes les entreprises quels que soient le milieu industriel et leur importance. L’ensemble des acteurs de tous les secteurs sont impliqués et concernés ; il n’y a plus de passe-droit. En conformité des réglementations EN 9100, PRI NADCAP (systèmes qualité et procédés spéciaux) entre autres, l’item « facteurs humains » est applicable dans les meilleurs délais. Les documents concernés par ce dossier sont : • Le manuel qualité d’une société,qui doit inclure un chapitre dédié aux facteurs humains avec une lettre d’engagement d’application du directeur de l’entreprise. • Les procédures génériques, qui doivent être modifiées ou créées pour éliminer ou minimiser les anomalies d’une entreprise. • Des fiches retex (retour d’expérience), qui décrivent les anomalies passées, avec les problèmes qu’elle a générés et quelles ont été les solutions mises en place pour la résoudre. • Le règlement intérieur d’une société,qui doit prendre en compte les « aspects alcool et drogues » toujours générateur d’anomalies et de problèmes humains, et conforme au Code du travail français. • Les différentes hiérarchies, qui doivent être formées et très sensibilisées aux « facteurs humains » (plan de formations annuel, stages…). Ils sont par essence moteurs et pilotes pour faire diminuer le taux d’anomalies.On note que le dirigeant d’entreprise sera la première personne impactée en cas de manquement. • L’aspect sécuritaire ne doit pas être oublié (préservation des hommes,de l’environnement, et des pièces). • Les fiches de postes,doivent intégrer cet item pour chacun des acteurs d’une société.

Conclusion L’intégration des facteurs humains dans une entreprise est aujourd’hui le vecteur essentiel de progression qualitative des productions réalisées par l’ensemble des acteurs industriels. Les analyses et les études réalisées par des psychologues,des

organismes d’État, démontrent que l’application concrète des facteurs humains dans une entreprise ou dans la vie privée, est la source de progrès évidente, tracée au travers de retours d’expérience menés depuis une dizaine d’années.Cependant, compte tenu que ce dossier reste complexe, difficile à conduire dans les entreprises, les acteurs formateurs « facteurs humains » doivent mener ces actions avec la plus grande diplomatie et la plus grande franchise possible. Quand on touche à l’esprit des êtres humains,il est tout naturel que de violents « coups de freins » se déclenchent. De plus, la très grande diversité de l’esprit humain, rend la tâche encore plus ardue. Pour les formateurs, Il s’agit d’une tâche de longue haleine, reconductible annuellement,en partant des analyses des points positifs produits et des points négatifs perdurant.Les termes « approche et sensibilisation » ont le rôle essentiel de faire prendre conscience à toutes les personnes de leur actif et de leur passif. Bien évidemment, le passif aura dans tous les cas la priorité d’action pour faire progresser la qualité globale des entreprises. La modification du comportement des acteurs s’orchestre autour de changements culturels des acteurs. Il se résume comme suit : • Garder une conscience permanente de la possibilité de défaillance,humaine,technique et systémique. • Travailler en permanence sur l’organisationnel d’une société. • Avoir une culture de déclaration d’anomalie et de retour d’expérience. • Instituer une recherche permanente des nouvelles défaillances possibles. • Rendre les anomalies impossibles et visibles dans tous les processus. •Valoriser l’interdépendance,la coopération, le dialogue pour protéger réciproquement les personnels aux erreurs. Nous sommes tous concernés par les « facteurs humains ». n Bibliographie : [1] Procédure « MEDA » : Aide aux décisions anti-erreur de maintenance chez BOEING – Année 2001. [2] Analyse des points de défaillance chez SAFRAN – Année 2008. [3] Facteurs humains et système de gestion de la sécurité – AIR FORMATION – Année 2008. [4] Sensibilisation à la démarche Facteurs humains – John Le QUELLEC Formateur référent SNECMA – Année 2012. [5] Règlement européen sur la maintenance et l’entretien des matériels aéronautiques – Octobre 2012 – E.A.S.A. [6] Méthode POKA YOKE appliquée par TOYOTA - Août 2008.

N° 846 - Avril 2016 GALVANO-ORGANO


24 h 24

L 1

idi

b d’i f

i

d

ill

i

l

1 AN

320 32 0€

TTC TTC

Le Fil Juridique quotidien

Le Journal en ligne

La newsletters quotidienne

réglementair a es HSE françaises

+ Les archives depuis 200 004

L actualité rég glementaire

Le Journal de l’environnement vous apporte : EXHAUSTIVITÉ

Tous les sujets, pour une gestion à 360° des risques, sont traités : Air - Eau - Déchets - Climat Risques et Santé - Sites et Sols Energie - Politique et Société

RÉACTIVITÉ

FIABILITÉ

Vous serez toujours les premiers informés grâce à notre rapidité de traitement de l’information et la souplesse de nos outils

Notre équipe de journalistes indépendants et spécialistes du domaine est en échange constant avec les experts les plus renommés et les acteurs les plus dynamiques

BULLETIN D’ D’ABONNEMENT ABONNEMENT

’environnement À rrenvoyer envoyer par ccourrier, ourrier, ffax ax ou email à : Le Journal de ll’environnement Antony P arc II - 10, plac e du Général Général de Gaull e - BP 20156 - 92186 Ant ony Cede Fax : +33 (1) 77 92 98 15 • email : abo@inf Servic Service e Abonnements - Antony Parc place Gaulle Antony Cedexx • Fax abo@infopro-digital.fr opro-digital.fr

’environnement m OUI, je m’abonne pour 1 an au Journal de ll’environnement 3 Le Journal en ligne + Le Fil Juridique + La newsletter au prix de 320 €HT (soit 326,72 €TTC*) JDE1601 (JDE1ADL1AB)

Je choisis de régler par : m Chèque bancaire ou postal joint à l’ordre du Journal de l’environnement m Je souhaite recevoir une facture acquittée m Je préfère régler à réception de facture * TV VA 2,10 % - Offre valable jusqu’au 31/12/2016, réservée aux nouveaux abonnés et limitée en France métropolitaine. Les informations demandées sont indispensables au traitement de votre abonnement. Conformément aux lois du 6/1/1978 et LCEN du 22/6/04, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier et vous opposer à leur transmission éventuelle en écrivant au Service Abonnements. Groupe Industrie Services Info - SAS au capital de 38 628 352 € - 442 233 417 RCS Nanterre - N° TVA FR 29 442 233 417 - Pour consulter nos CGV: http://www.infopro-digital.com/pdf/CGV_abo_Groupe.pdf

JDE1601

Mes coordonnées : m Mme m M. Nom ......................................................................................................................................

Prénom ................................................................................................................................. Société ................................................................................................................................. Adresse : ............................................................................................................................... Code Postal

Ville .................................................................................

E-mail .................................................................... @ .......................................................... (INDISPENSABLE POUR RECEVOIR MES CODES D’ACCÈS WEB - MAJUSCULES OBLIGATOIRES)

Tél.


PROFESSION CARNET

Nicolas Chamussy

l À compter du 1er avril 2016, François Provost est nommé directeur des opérations Chine et entre au comité de direction du groupe. Il sera rattaché à Gilles Normand,directeur des opérations de la région AsiePacifique. Il aura pour mission de réaliser les objectifs de ventes et de profits fixés pour le développement des activités en Chine.Sa candidature sera également proposée au poste de président de Dong-feng Renault Automotive Company (DRAC) au prochain conseil d’administration de la DRAC,en remplacement de Jacques Daniel. Né en juin 1968, François Provost est ancien élève de l’École polytechnique et ingénieur en chef du corps des Mines. Il intègre la direction commerciale de Renault en 2002, comme directeur de succursale puis comme directeur régional en France.En 2005, il devient directeur général de Renault-Nissan Portugal. De 2008 à 2010, il est directeur stratégie et plan de la direction commerciale. Il rejoint ensuite Renault Russie au poste de directeur général adjoint, en charge des opérations.

© Renault

© DR

36

Secrétaire général

P-dg

Direction des opérations en Chine

l Actuellement directeur de cabinet deTom Enders,président exécutif (CEO) d’Airbus Group, Nicolas Chamussy,48 ans,,succèdera à François Auque, 59 ans, qui a décidé « après 16 années à ce poste » qu’il était temps pour lui de passer le relais. Dans son nouveau rôle,Nicolas Chamussy sera membre du comité exécutif d’Airbus Defence and Space et rapportera à Dirk Hoke, CEO d’Airbus Defence and Space, à partir du 1er juillet 2016. Diplômé de l’École polytechnique,de l’École nationale supérieure de techniques avancées (ENSTA), et de l’Institut d’études politiques (IEP) de Paris,Nicolas Chamussy restera au sein du groupe pendant encore deux ans comme conseiller, en soutien à de nouvelles initiatives technologiques en Europe et dans le domaine spatial. Auparavant, il avait dirigé l’entité Mission Air Systems responsable des programmes de drones au sein de l’ancienne division Cassidian d’EADS depuis 2008,et avait été le directeur du programme de véhicule de transfert automatique ATV au sein de l’ancienne division spatialeAstrium de 2004 à 2008. Entre 2002 et 2004, Nicolas Chamussy avait dirigé l’activité Ground Infrastructure d’Astrium et avait rejoint le groupe en 1999 en qualité de directeur de l’activité Satellites d’EADS à Paris.

Pierre Jandet

Philippe Schleicher

François Provost

Direction des activités spatiales

CNI

GIAT INDUSTRIES

RENAULT

© DR

AIRBUS GROUP

l Le Conseil des ministres a nommé, le 2 mars dernier, Philippe Schleicher p-dg du groupe GIAT Industries et de sa filiale,la Société nationale des poudres et explosifs (SNPE). Dans ce cadre, il prend également la présidence d’Eurenco. Diplômé de Sciences Po et HEC, Philippe Schleicher, 61 ans, est entré dans le groupe Snecma,aujourd'hui Safran, en 1980.Il a passé les 15 premières années de sa carrière à développer l'activité de freins carbone/carbone pour l'aéronautique,devenue une des pépites du groupe. Il rejoint en 1995 le groupe SNPE en tant que p-dg de Nobel Sport,la filiale spécialisée en poudre et en munitions de chasse. Puis au début des années 2000, il reprend des sociétés d'ingénierie en lignes automatisées pour l'industrie agroalimentaire en LBO avec des partenaires financiers. En 2004, il retourne dans le groupe Safran et devient administrateur délégué de Techspace Aero, la filiale belge du groupe. En 2011, il revient en France pour finaliser le projet Herakles, visant à fusionner les activités de SNPE et de Safran dans le domaine de la propulsion missiles/fusées.Il en devient p-dg en 2012. GIAT Industries est la holding à 100 % de la SNPE et à 50 % d’Honosthor, joint-venture entre Nexter Systems et Krauss-Maffei Wegman, et nouveau leader européen de la défense terrestre.

l Pierre Jandet a été nommé secrétaire général du Conseil national de l’industrie (CNI),instance partenariale de coordination entre les parties prenantes à l’industrie et les pouvoirs publics,lieu de construction de la stratégie nationale de filières industrielles.Il succède ainsi à Odile Kirchner. Pierre Jandet est ingénieur général des Mines. Il était précédemment membre du Conseil général de l’économie,de l’industrie,de l’énergie et des technologies. Il a auparavant exercé ses fonctions en tant que conseiller à la DATAR, a été partenaire de la société de conseil Devoteam et a occupé plusieurs postes de responsabilité au sein de France Telecom/Orange.Au sein du CNI, auprès de JeanFrançois Dehecq, vice-président, Pierre Jandet est chargé d’organiser les travaux du conseil et de coordonner les travaux des comités stratégiques de filière et des sections thématiques. Il assure l’interface entre les différentes parties prenantes et a la charge des relations institutionnelles du CNI aux niveaux national et communautaire.

AFNOR

Claude Tételin

Président de la commission IoT l Claude Tételin, directeur technique du CNRFID (Centre national de référence en RFID),est nommé président de la nouvelle commission nationale de l’Afnor sur l’Internet des Objets - la CN IoT - afin de regrouper les acteurs français impliqués dans les technologies et applications de l’Internet des Objets et de porter les positions françaises dans les discussions internationales au sein de l’ISO.

N° 846 - Avril 2016 GALVANO-ORGANO


PROFESSION

MANIFESTATIONS 31 MARS, SURESNES

Automobile : rencontre franco-tunisienne

La Tunisie tient de longue date une place particulière dans la chaîne automobile qui approvisionne l’Europe. Nous vous confirmons que La Fiev, en concertation avec le Fipa, agence de promotion de l’investissement tunisien, aura l’honneur d’accueillir le jeudi 31 mars Yassine Brahim, ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale du gouvernement tunisien pour une réunion de travail consacrée à l’industrie automobile en Tunisie (situation 2016 pour les entreprises, l’industrie des composants automobiles, l’implantation industrielle en Tunisie, les perspectives pour la sous-traitance…). Les représentants de plusieurs équipementiers français opérant sur le territoire tunisien témoigneront de leur expérience : Valeo, TPS (groupe Plastivaloire), SIA Société industrielle d’amortisseurs, Hutchinson. Avec eux, nous ferons un point précis et ouvert de la situation économique, sociale et industrielle de la Tunisie en cette période marquée d’interrogations et parfois d’idées toutes faites. Le responsable Achats de la direction Afrique-Moyen-Orient de PSA présentera le projet de sourcing du groupe en Tunisie. Tél. : 01 46 25 02 44 www.fiev.fr 5-7 AVRIL, TURIN, ITALIE

Expo Ferroviaria 2016

Expo Ferroviaria est le seul salon biennal italien entièrement dédié à l’industrie ferroviaire. Pour L’édition 2016, Business France propose aux entreprises françaises de participer à cet événement au travers de rencontres d’acheteurs organisées sur le salon devenu la référence pour le secteur en Italie. Il a attiré un bon visitorat en 2014 : 6400 professionnels de l’industrie se sont rendus à l’édition 2014. Parmi eux, on peut citer la présence de représentants de RFI et de Trenitalia, mais aussi opérateurs du secteur ferroviaire régional et/ou privé, italiens et internationaux, comme Ferrovienord, NTV ou GTT Gruppo Torinese Trasporti notamment. Le secteur ferroviaire italien demeure l’un des grands marchés européens du ferroviaire tant par sa taille que par les acteurs en présence. Actuellement il connaît de profondes évolutions structurelles dont les effets, en termes d’investissements et d’opportunités, émergent et se poursuivront dans les toutes prochaines années. Le réseau ferroviaire italien s’étend sur 26000 km, dont 4801 km de voies non électrifiées et 7233 km de voies doubles, mais aussi de projets d’investissements et désormais en pleine évolution quant à son organisation des acteurs avec l’arrivée d’une nouvelle entreprise ferroviaire privée exploitant un service de transport voyageurs à grande vitesse. 6 AVRIL, LYON

EMM 2016

L’édition spéciale des EMM (European Mechatronics Meeting) organisée par Thésame dans le cadre du SIdO aura lieu sur le thème de l’Internet des Objets pour l’industrie. Après l’automobile, l’industrie, l’énergie, l’aéronautique, la GALVANO-ORGANO N° 846 - Avril 2016

smart mécatronique, les engins mobiles professionnels, cette rencontre sera consacrée aux perspectives, aux nouvelles applications et aux développements spectaculaires de l’Internet des Objets (IoT) dans le renouveau industriel porté par « l’Industrie du Futur » ou « l’Industrie 4.0 ». Trois séances plénières rythmeront la journée; les intervenants exposeront sur le thème : « Demain, l’Internet des Objets… Allons plus loin! », « Quand l’IoT rencontre les usages » et, enfin, sur « Le grand défi de l’Europe; le monde industriel du XXIe siècle sera connecté ou ne le sera pas ». Tél. : 04 56 41 24 46 www.emm-mechanics.eu 6-8 AVRIL, IFPEN À RUEIL-MALMAISON

SMILE 2016

SMILE 2016 est une conférence internationale organisée par IFPEN dans le cadre des rencontres scientifiques d’IFP Energies nouvelles, visant à susciter les échanges entre acteurs de la recherche et de l’industrie dans le domaine des matériaux bio-inspirés pour l’énergie et le développement durable. Le domaine des matériaux synthétisés par des organismes vivants constitue une source d’inspiration considérable dans le contexte actuel de fortes contraintes environnementales et de surexploitation des ressources naturelles. Le programme s’appuiera sur les avancées majeures dans le domaine de la synthèse bio-inspirée des matériaux pour l’énergie et le développement durable. Les thématiques recouvrent les matériaux fonctionnalisés bioinspirés, les biocatalyseurs, matériaux hybrides, les nanocomposites, les stratégies de synthèse, les bioréacteurs, les cycles de vie, etc. Construit pour faciliter les interactions, ce programme vise à encourager les débats entre acteurs issus du monde de la recherche universitaire, de la recherche appliquée et du secteur industriel. Tél. : 04 37 70 22 43 www.rs-smile2016.com 19 MAI, BOURSE DE COMMERCE, PARIS

6e Forum Europe, propriété intellectuelle

PME, pariez sur la propriété intellectuelle pour accéder à l’Europe! Jugée complexe et souvent mal appréhendée par les PME, la propriété intellectuelle peut pourtant s’avérer décisive dans vos négociations à l’international. Apprenez quel patrimoine vous pouvez protéger, par quel moyen, dans quel but, et découvrez comment ces protections peuvent être sources de revenus pour votre entreprise. Nos experts vous informent durant une journée sous forme de conférences et d’ateliers spécialisés. La séance plénière de la matinée aura pour thème la protection des produits et du savoir-faire avec le témoignage de l’entreprise Minima, lauréate des trophées de l’INPI 2013, suivi par celui de l’entreprise Technicolor qui témoignera sur la valorisation des titres de propriété industrielle. Des ateliers sont prévus pour l’après-midi : prospection et négociation à l’international, comment sécuriser les accords de consortium dans le cadre de projets collaboratifs. 37


PROFESSION

FORMATIONS

Technologie de l’assemblage par collage

11 et 12 avril 2016 à Candes-Saint-Martin (Dougé Formation Conseil)

Technologie de la phosphatation

11 au 12 avril 2016 à Saumur (Dougé Formation Conseil)

Compréhension des phénomènes des traitements thermiques des aciers

11 au 13 avril 2016 à Candes-Saint-Martin (Dougé Formation Conseil)

Vernissage sur cartes électroniques

11 au 15 avril 2016 à Candes-Saint-Martin (Dougé Formation Conseil)

Les matériels d'application en peinture

11 au 15 avril 2016 à Saumur (Dougé Formation Conseil)

Vernissage sur cartes électroniques

11 au 15 avril 2016 à Saumur et Bordeaux (Dougé Formation Conseil)

Chimie organique générale - Initiation

12 au 15 avril 2016 à Paris (Atomer)

Connaître les peintures industrielles, les procédés d’application et de contrôles

18 au 22 avril 2016 à Candes-Saint-Martin (Dougé Formation Conseil)

Connaître des peintures industrielles, les procédés d'application

18 au 22 avril 2016 à Saumur (Dougé Formation Conseil) 38

Caractérisations mécanique et rhéologique des polymères Réalisation et interprétation des essais

19 au 21 avril 2016 à Paris (CNAM)

CQPM opérateur matériaux composites haute performance

25 avril au 10 juin 2016 à Saumur et Bordeaux (Dougé Formation Conseil)

Arrêt d'activité : réglementation et responsabilités

27 au 29 avril 2016 à Paris (CFDE)

DEREFEI : Devenir référent énergie en industrie MODULE 1 : les fondamentaux

2 mai 2016 à Paris (CFDE)

DEREFEI : Devenir référent énergie en industrie MODULE 2 : démarche et méthode

3 et 4 mai 2016 à Paris (CFDE)

Réglementation air et climat en milieu industriel

4 et 5 mai 2016 à Paris (CFDE)

Gestion des déchets dangereux

Maîtrise opérationnelle des traitements de surface en aéronautique

23 au 27 mai 2016 à Saumur (Dougé Formation Conseil)

Formation en traitements de surface et peinture pour donneurs d’ordres

23 au 27 mai 2016 à Candes-Saint-Martin (Dougé Formation Conseil)

Application des peintures liquides Initiation

23 mai au 3 juin 2016 à Bordeaux (Dougé Formation Conseil)

Réalisation de joints d'étanchéité en aéronautique

23 mai au 3 juin 2016 à Saumur et Bordeaux (Dougé Formation Conseil)

CQPM peintre industriel

23 au 27 mai 2016 à Saumur (Dougé Formation Conseil)

Traitement des eaux industrielles

6 au 8 juin 2016 à Paris (CFDE)

Initiation en traitement de surfaces

6 au 10 juin 2016 à Saumur (Dougé Formation Conseil)

Application des peintures liquides Initiation

La fabrication additive métallique par fusion laser

23 mai au 1er juillet 2016 à Bordeaux (Dougé Formation Conseil)

Réparation par soudage

Défauts en fonderie d’alliages d’aluminium coulés par gravité : diagnostics et solutions

Le contrôle des dépôts peinture pour technicien

1er et 2 juin 2016 à Paris (CFDE)

CQPM peintre aéronautique

Étude d’impact : comment intégrer la démarche ERC dans un projet?

17 au 18 mai 2016 à Saumur (Dougé Formation Conseil)

IED : quelles obligations pour les ICPE?

6 au 17 juin 2016 à Saumur (Dougé Formation Conseil)

24 au 25 mai 2016 à Joué-lès-Tours (A3F)

Défauts causes et remèdes en peinture industrielle

Ressuage niveau 2

30 mai au 3 juin 2016 à Sèvres (A3F)

23 mai au 1er juillet à Nancy (Dougé Formation Conseil)

9 au 12 mai 2016 à Paris (CFDE)

17 et 18 mai 2016 à Paris (CFDE)

Ressuage niveau 1

30 mai au 3 juin 2016 à Sèvres (A3F)

24 au 26 mai 2016 Consulter les sites : www. A3f-forge-fonderie.fr ou www.atf.asso.fr

7 au 8 juin 2016 à La Clayette (A3F)

Oxydation et corrosion à haute température : mécanismes, études de cas et prévention

7 au 9 juin 2016 à Paris (CNAM)

Installation classée de méthanisation

13 au 15 juin 2016 à Paris (CFDE)

COORDONNÉES DES ORGANISMES DE FORMATIONS

A3F Atomer CFDE CNAM Dougé Formation Conseil

01 71 16 12 06 01 39 84 15 87 01 40 69 37 44 01 40 27 23 30 02 41 51 19 39

N° 846 - Avril 2016 GALVANO-ORGANO


PETITES ANNONCES

OFFRE D’EMPLOI Recherche Technico-Commercial Région Centre Ouest TS & Peinture Expérience souhaité Ecrire à la revue qui transmettra Réf 844/1

Metalor Technologies France, filiale du groupe Metalor basé en Suisse, un des leaders mondiaux des Métaux Précieux, recrute pour sa Business Unit Advanced Coatings (Procédés de dépôts de Métaux Précieux Au, Ag, Pd, Pt, Rh, Sels et Anodes de Métaux Précieux, Traitements et Affinage de déchets de Métaux Précieux) :

1 Responsable Service Technique (H/F)

Missions : Partie intégrante de notre équipe Technico-Commerciale France, la personne retenue sera autonome pour : - Assurer le suivi technique des procédés installés chez nos Clients - Installer les nouveaux procédés chez les Clients ou Prospects - Adapter un procédé existant aux besoins spécifiques d’un Client - Participer à la R&D de certains procédés Profil : - BTS/DUT Chimie/Traitements de Surface ou Ingénieur Chimiste - Très bonne connaissance de la Galvanoplastie - Expérience professionnelle : 10 ans minimum - La connaissance des Métaux Précieux serait un plus - Anglais impératif Poste : - Basé dans nos Laboratoires de Lyon (Oullins) - Déplacements dans toute la France à prévoir

DEMANDE D’EMPLOI

Si une opportunité de carrière au sein d’un Groupe dynamique vous intéresse, merci de nous adresser une candidature complète : lettre de motivation avec prétentions de salaire + CV

METALOR Technologies France Florence CATTEAU - rh.oullins@metalor.com 11 rue Louis Aulagne / F- 69600 OULLINS

Retrouvez les petites annonces de la Galvano-Organo sur son site internet : www.galvano.fr

Responsable atelier, production ou laboratoire Expérience : 6 ans Poste occupé : responsable qualité / process / méthodes. Gestion des enceintes BS, de la métrologie, du process, des analyses de bain, des résolutions de problématique liée aux NC interne et externe sur des chaines de traitement : Zinc / nickel, zinc alcalin, zinc acide phosphatation zinc fer, zinc calcium, manganèse - OAS, Surtec 650, cataphorèse, galvanisation à chaud, zinc lamellaire. Formation des responsables laboratoire, des opérateurs / co-pilote certification EN 9100 validation d’audit ISO 9001 et ISO TS 16949 / auditeur interne / management LEAN / relation clients, fournisseurs / résolution de NC sous format 8D, utilisation 5P, Kaizen, FTA / création de gamme de fabrication et EI / gestion du laboratoire. Contact : 06-72-81-59-20

Adressez vos petites annonces à Pascal Muelle : pmuelle@infopro-digital.com

LISTE DES ANNONCEURS Abt DOUBLE LIAISON.............................................

PAGE

39

Abt FORMULE VERTE .............................................

25

Abt JOURNAL DE L'ENVIRONNEMENT..............

35

Abt USINE NOUVELLE ...........................................

40

ATOTECH France......................................................

13 1e de couv.

BERTIN AUBERT ...................................................... CMI PROSERPOL...................................................... GUIDE TRAITEMENT DES SURFACES................

15 3e de couv.

KRAFT POWERCON ................................................

23

PARTS2CLEAN .........................................................

19

PROLECTRO ..............................................................

43 2e de couv.

RED-ON-LINE ........................................................... SOS FOURNISSEURS ............................................... SURFAIR..................................................................... GALVANO-ORGANO N° 846 - Avril 2016

17 4e de couv.

ES

NONC PETITES AN

OI D’EMPLOI OFFRE D’EMPL OFFRES

E D'AFFAIRES CIAL - CHARG (près de Lyon) ICO-COMMER à Décines

(H/F)

TECHN

plein s CDI à temps nt de surface le traiteme étuves, chaînes matériel pour Fabricant de poudrage, fours, à recruter peinture, de cherchons (cabines de , etc ...), nous (chargé d'affaires) l. de peinture -commercial activité au niveau nationa un technico per notre ter et dévelop pour prospec nnerie, tôlerie) é: re (chaudro Profil recherch technique supérieu dispositions , De formation (BAC + 2 à BAC + 5) niveau des ciale et commer cial que technique au , Plus commer hique possibles) un plus , Mobilité géograpen France et étranger serait e domaine similaire (déplacements la région lyonnais ce dans un rement dans , Une expérien résidera obligatoi 2 à 5 ans , Le candidat nce requis , Niveau d’expérie on motivati de vos CV et lettres à: Veuillez adresser mail ou fax par courrier, CIE & ATELIERS MICHAUD Bruyères - BP 131 des 34/36 avenue (France) 70 03 02 DECINES 72 69150 Fax : 04 49 26 67 Tél. : 04 78 @at-michaud.fr Mail : jp.leyraud

située (30 salariés) Notre entreprise (37) est spécialisée près de Tours de surface, dans le traitement le traitement ent dans principalem n et : anodisatio sur aluminium d'une Elle bénéficie thermo laquage et connaît excellente réputation de son activité. une croissance ent de Pour le développem anodisation, notre activité s nous recherchon ». au bain un « metteur le de l’atelier Avec le responsab du et l’assistant Anodisation il aura la charge responsable, les opérations de conduire ion. d’anodisation-colorat sont de travail Les horaires normal ou 2x8. en horaires : Profil recherché nous souhaitons Pour ce CDI, personne de recruter une ayant déjà on. formation technique de l’anodisati une expérience Merci d'envoyer +CV+prétentions lettre de motivation de réception ail à l'adresse-m es : des candidatur range.fr brunet-chalumeau@o

-FERRIERE 77 OZOIR-LA de Surface, Traitement Groupe de au sein fortement impliqué ue et Aéronautiq du secteur pour son site Spatial, recherche son futur Seine et Marnaisproduction. le de responsab et connaissances e Disposant de ces en mécaniqu de compéten de surface et traitement ue, il assurera par voie électrolytiq ent d’une équipe de le managem par le respect de production charge/capacité. l’adéquation quotidienne Par sa relation optimisera il e. aux clients, de l’entrepris placé le taux de service cadre sera Ce poste de ilité directe responsab la sous site. général du du directeur

OFFR OFFRES E D’EM D’EMPLOI PLOI CATEC consult en traitem ant ents de surface former membe des métaux r of The Institute of Metal Finishin g 06 09 57 80 88 catec.ts @laposte.net

Unité de traitem électrolytique(n ent de surface ickelage , chroma dorure, ge, d'une cinquan patines...), taine de personnes, en Picardi e (80), recherche Chef d'équip sur ligne e de produc tion manue Mission : Diriger lle. et entraîn derrière lui une vingtain er e de person nes. Salaire : début à 1500 prime de € net + rendem ent importa Envoyer CV + lettre nt de motivat Adélaïde ion à LEFEVR samarchio@waE par mail : nadoo.fr SIEBEC, fabrica filtres industr nt de pompe iels, recherc s et deux technic he o-comm erciaux itinéran Poste basé à ST-EGR t. EVE (38), et région Expérience parisienne. marché traiteme de surface mécanique/ma s et/ou marché nt chines-o utils souhait Envoye é. francoise.gom r CV à : ez@siebec.com

PETITE DEMA

S ANN ON

CES

NDE D’EM PLOI

TECHNICIEN EN TRAITE MENT Gérer une station estDE L'EAU qui me captive. une le contact En effet, activité la polyval avec l'enviro j'apprécie nneme ence de nombrequ'il faut avoir nt et (électromécanux domain dans es ique, chimie. Je sais de l'eau réaliser les analyse..). de s De plus,sortie d'une station de réaliser je suis capable . premier la maintenance niveau d'une de Enfin, fort station. je connais de mon expérie parfaite nce, du traitem ment une station ent de l'eaula théorie dans physico-chimiq Je cherche un poste ue. dans Contact le grand ouest. : Tél : 06 Mail : cyril.co 32 01 00 llignon@ wanado82 o.fr

Besoin d'aide pour Parce que piloter votre gérer c'est PME ? prévoir c'est prévoir la pérenni optimiser et et que té de votre assurer ne sous-es société, timez pas vos COMPTA besoins en permettezBILITE-FINANCE et à votre structur d'aller de e L'emplo l'avant. i en partagé est VOTREtemps Je vous SOLUTI propose mes compét ON. multiple ences de 20 années s, riches d'expér en tant que DIRECT ience, RESPON SABLE ADMINI RICE ou FINANC STRATIV IERE En fonctionà TEMPS PARTAGE ET de vos besoins E. et de je suis votrevos attentes , d'un ou de plusieursalariée l'espace s jours par Pour plus d'info, semaine http://d af-raf-su visitez mon site . d-77.mo ge.fr ou contactez-moi nsite-oranlaurence.broly@ par wanado mail : o.fr

VENT E

DE MATÉ RIEL

Sté vend Contain ers de marque Allibert Linpac HOMOL OGUES rt matière 2 TANKG s dangereuses O de 1000L 4 TANKG O 4 TANKG de 800L O de Matérie l neuf sous 500L emballage Contact : 04.72.6 6.32.11 Transpo

V. 7 redress eurs Brunisseuse 5 à 100 A à billes + 80K Petit mat. billes inox Liste Jp.chat@laposur demande 01 47 89 ste.net 26 94 A repren dre très petit prix Atelier polissa ge chrom Tél. : 06 age Nord 78 23 14 13 A repren dre très petit prix Atelier polissa ge chrom Tél. : 06 age Nord 78 23 14 13 A repren dre très petit prix Atelier polissa ge chrom Tél. : 06 age Nord 78 23 14 13 A repren dre très petit prix Atelier polissa ge chrom Tél. : 06 age Nord 78 23

14 13 AUREUS. LISTE ................ BULLETIN ................ DES ANNONC CATALOG D’ABONN PRÉCIEUX ........ EURS EN MÉTAUX COVENT UE DU TRA EMENT ........................ SPÉCIALISÉE GALVANO nerie de luxe) ................. CORELECYA ................. ITEMENT GALVANOPLASTIE e et maroqui ........ SOCIÉTÉ DE de mode – bijouteri PAGE ECOTDS ................ ................ DES SURF ................ ........................ ................ (articles ACES ................ ................ ...... EQUIP ........................ ............... 19 ................. ................ ........................ USINE RECHERCHE ................ EUROCO 50 ................ ................ ........ ........ QUALIFIÉ ................ AT ........ ................ ................ ................. ........ 3 e de R AU BAIN EXPO ........ ................. ........ UN METTEU couv. ........ STABLE FRAN PERMAMENTE................ ......................... 15 ........ ........................ ........ POUR EMPLOI chez DYNEL MICR CK CHE .... 1 e ........................................ cv + lettre VALIER ................................................. appréciées personnes de Envoyer ONIC couv. précieux Pontoise ........ ....... 37 de de 20 CON S SYST ................. ................ MIDEST en métaux ........ 190, bis route EMS ........SEIL ........ Compétences pour intégrer une équipe ......................................... .... BP 80212 NICOU............................. métier t ................ ................ IL CEDEX ................ ......... 39 passion du Libre rapidemen e ........ ......... Rigueur et ........ oo.fr PROSERP ................ 95106 ARGENTEU motivants ng@wanad ........................................ ................ ....................................... 4 de couv. Salaire et avantages RED-ON- OL ................ 41 Mail : compta.ju ........ ........ ......... : motivation ................ ......................................... ......................... .... 11 SAMES LINE ........ PARIS + lettre de ......... ................ ................ ................ Envoyer CV de Nazareth - 75003 ................ ..... SELTI....... Dame 000@wanadoo.fr ................ ...................................... 23 ................ ........ 21, rue Notre 06 - Mail : galvanor.2 SURTEC ................ ................ 2 e de couv. ................. ................ ................. 72 67 O ................ ................ ................ Tél. : 01 42 ................ ..... 16 ................ O-ORGAN ................ ................ ................. ....... 17 ................ 2012 GALVAN Novembre ................ ................. ................ ........ N° 815 ................. ................ ................. .... 48 ........ GALVA ................ ................ NO-OR ................. ............. 13 GANO N° 812 33 ........ - Juin 72 ...... 35 2012

49

Votre publicité dans Galvano-Organo

Contactez Pascal Muelle : pmuelle@infopro-digital.com

Tarif selon format et emplacement 9 numéros par an : •Industrie de traitements de surface •Industrie de la peinture •Traitements mécaniques •Dépôts chimiques

41


RÉPERTOIRE DES FOURNISSEURS Inscriptions POUR 1 AN* :

240 € H.T. les 2 premières rubriques (minimum de facturation) 95 € H.T. par rubrique supplémentaire

* Pour ce répertoire il n'est pas concédé de commission d'agence

FINITIONS MÉTALLIQUES Acide chromique (séparateurs) CMI EUROPE ENVIRONNEMENT (68)

Acides divers SOLVAY (75)

Additifs pour étain & alliages COVENTYA (92) UMICORE (92)

Analyses de bains LABO DUBOIS FRANCE (25) METALOR (69) RADIOMETER ANALYTICAL (69)

Anodisation aluminium (produits) ENTHONE SAS FRANCE (77)

Anti-corrosion (produits de protection) ATOTECH (95) COVENTYA (92) ENTHONE SAS FRANCE (77) PENN CHIMIE (91) SOCOMOR (56) SPCA (94)

Aspirations acides

Brillanteurs pour nickelage, chromage, cuivrage ATOTECH (95) COVENTYA (92) ENTHONE SAS FRANCE (77) METALOR (69)

Brillanteurs pour zingage et cadmiage ATOTECH (95) COVENTYA (92) ENTHONE SAS FRANCE (77)

Bureaux d’études expertises LABO DUBOIS FRANCE (25)

Cellule de Hull

Bacs et cuves en polyéthylène AQUACONTROL (95)

ATOTECH (95) COVENTYA (92) ENTHONE SAS FRANCE (77) METALOR (69) ROHM AND HAAS EM (75/69) UMICORE (92)

Circuits imprimés (produits chimiques) COVENTYA (92)

Chargement automatique W&K INDUSTRIE (68)

Chaudronnerie plastique A.C.S. PLASTURGIES (68) ALPHAPLAST SCES (95)

ENTHONE SAS FRANCE (77) INVENTEC (94) METALOR (69) ROHM AND HAAS EM (75/69) UMICORE (92)

CORELEC (01) E.R.O.P.A. (44) GARHIN FITEC (68) INGEDUSTRIE-SESSLER France (59)

Chauffage bains d’électrolyse

STS (CH)

Circuits imprimés (procédé)

MASSON’S STEEL (92)

STE GREENPRO (67)

INGEDUSTRIE-SESSLER France (59)

INGEDUSTRIE-SESSLER France (59)

ACHESON FRANCE (67)

NICOU ENVIRONNEMENT (91)

CORELEC (01)

CORELEC (01)

ELECTRO-FINISH (38)

CMI EUROPE ENVIRONNEMENT (68)

Automates

Chromatation (installations)

Circuits imprimés (protection) INVENTEC (94)

Compteurs ampères-heures

AZ ÉQUIPEMENTS (78)

ACORE INDUSTRIE (38)

ELECTRO-FINISH (38)

ELECTRO-FINISH (38)

E.R.O.P.A. (44) SECATHEN (67)

Chromage dur (installations) INGEDUSTRIE-SESSLER France (59)

Conductivimètres AQUACONTROL (95)

Contrôle non destructif (produits) SPCA (94)

Courant Pulsé KRAFTPOWERCON (Suède)

Cuivre (sels et anodes) AMPERE (95)

Cuves métalliques CORELEC (01)

Cuves en plastique A.C.S. PLASTURGIES (68) ALPHAPLAST SERVICES (95) AZ ÉQUIPEMENTS (78) CORELEC (01) GARHIN FITEC (68) MASSON’S STEEL (92) NICOU ENVIRONNEMENT (91)

Cuves (revêtements) ALPHAPLAST SERVICES (95) CORELEC (01)

Décalaminage-dérouillage ATOTECH (95)

Compteurs d’eau

COVENTYA (92)

ANJOU POMPES BECOT SA (49)

PENN CHIMIE (91)

AQUACONTROL (95)

V3 CHIMIE DEVELOPPEMENTS(69)

Avril 2016 • GOTS • 43


Décapage (produits)

Dégraissage par ultrasons (produits)

ALCAN BAUXITE ET ALUMINE (13) ATOTECH (95) ATOTECH (95)

COVENTYA (92)

Eaux résiduaires (traitements) AZ ÉQUIPEMENTS (78) CALLISTO (87)

ENTHONE SAS FRANCE (77)

ENTHONE SAS FRANCE (77)

INVENTEC (94)

CORELEC (01)

METALOR (69)

HYTEC INDUSTRIE (95)

PENN CHIMIE (91)

KMU LOFT (67)

SOCOMOR (56)

NEO CHIMIE (95)

SOLVAY (75)

SFTE (78)

STS (CH)

SOLVAY INTEROX (75)

V3 CHIMIE DEVELOPPEMENTS (69)

TECHNOS (92)

PEM ABRASIFS-REFRACTAIR. (92) PENN CHIMIE (91) SEMANAZ (94) SOCOMOR (56) SOLVAY (75) SPCA (94) V3 CHIMIE DEVELOPPEMENTS (69)

Déchets électrolytiques (récupération et recyclage) CHIMIE CIRCUIT (92) METALOR (69) CMI PROSERPOL (78) WRC GMBH (92)

Démétallisation (nickel, cadmium)

COVENTYA (92)

GEINSA (94) RöSLER FRANCE (89) SINAPTEC (59)

Dégraissage (produits) ATOTECH (95) COVENTYA (92)

Déminéralisateur Osmose inverse AQUATEC PERRIER (69) CORELEC (01) HYTEC INDUSTRIE (95) KMU LOFT (67)

V3 CHIMIE DEVELOPPEMENTS(69)

Doseur automatique de brillanteur ELECTRO-FINISH (38)

Eaux d’alimentation (traitements) CORELEC (01) HYTEC INDUSTRIE (95)

ENTHONE SAS FRANCE (77)

METALOR (69) PENN CHIMIE (91) PROLECTRO (69) SOCOMOR (56) SOLVAY (75) SPCA (94) V3 CHIMIE DEVELOPPEMENTS (69)

Dégraissage par ultrasons (matériel) SINAPTEC (59)

WMV FRANCE (68)

Etain/Etain-Plomb (bains) ATOTECH (95) COVENTYA (92) ROHM AND HAAS EM (75/69) UMICORE (92)

Evaporateurs sous vide

HYTEC INDUSTRIE (95)

CORELEC (01)

CMI PROSERPOL (78)

KMU LOFT (67)

Echangeurs d'ions AQUATEC PERRIER (69) CORELEC (01) KMU LOFT (67)

Fil d’or et d’argent METALOR (69)

Filtres épurateurs

SFTE (78) MFVTA (78)

Echangeurs téflon AZ ÉQUIPEMENTS (78)

Economiseur d’eau HEITO (75)

SIEBEC SAS (38) SOMEFLU (93)

Filtres presses SFTE (78)

Eaux de rinçage (recyclage)

Electrodes pH/Redox

Flotteurs sphériques

METTLER-TOLEDO (analyse Industrielle) (75)

AZ ÉQUIPEMENTS (78) ELECTRO-FINISH (38)

Electrolyse sélective (tampon et circulation) DALIC (35)

Formation LAMBERT FORMATION (37)

UMICORE (92)

Electrolyseurs

Fours de polymérisation

AQUATEC PERRIER (69)

GEINSA (94)

CHIMIE CIRCUIT (92)

METALOR (69)

AQUATEC PERRIER (69) AZ ÉQUIPEMENTS (78) CORELEC (01)

METALOR (69)

FAIRTEC (92) HYTEC INDUSTRIE (95) KMU LOFT (67) CMI PROSERPOL (78) SIVA (26) TAMI INDUSTRIES(26)

NICOU ENVIRONNEMENT (91)

Eprouvettes métalliques (pour laboratoires de recherches et d’essais) MASSON’S STEEL (92)

TECHNOS (92)

Epuration des gaz

44 • Avril 2016 • GOTS

RöSLER FRANCE (89)

ACORE INDUSTRIE (38)

KMU LOFT (67)

INVENTEC (94)

Eaux résiduaires (entretien station)

Essoreuses

ENTHONE SAS FRANCE (77)

SFTE (78)

Dégraissage (matériel)

CMI PROSERPOL (78)

AZ ÉQUIPEMENTS (78) ATOTECH (95)

NICOU ENVIRONNEMENT (91)

AQUATEC PERRIER (69)

COVENTYA (92)

INVENTEC (94)

Equipement de cuves

Génie industriel (engineering) CMI PROSERPOL (78)

Inverseurs de polarité ACORE INDUSTRIE (38)

Laveur de gaz

CMI EUROPE ENVIRONNEMENT (68)

CMI EUROPE ENVIRONNEMENT (68)

GARHIN FITEC (68)

GARHIN FITEC (68)


Mastic (produits, étanchéité) SOCOMOR (56) SPCA (94)

Mesures des épaisseurs CEGELEC NDT (91) FISCHER INSTRUMENT. (78) TESTWELL (78)

Métallisation des plastiques (produits chimiques) ATOTECH (95) COVENTYA (92) ENTHONE SAS FRANCE (77) STE PEGASTECH (91) ROHM AND HAAS EM (75/69)

Métallisation des plastiques Satinage 100 % sans chrome STE PEGASTECH (91)

Métaux précieux (bains) ATOTECH (95) COVENTYA (92) ENTHONE SAS FRANCE (77) METALOR (69) ROHM AND HAAS EM (75/69) UMICORE (92)

Métaux précieux (fonderie et affinage) CHIMIE CIRCUIT (92) METALOR (69) UMICORE CLIMETA SAS (68)

Métaux précieux (installations de petite capacité) ENTHONE SAS FRANCE (77) UMICORE (92)

Métaux précieux (sels et anodes) ATOTECH (95) COVENTYA (92) METALOR (69) ROHM AND HAAS EM (75/69) UMICORE (92)

Métaux précieux (procédés de récupération pour) CHIMIE CIRCUIT (92) METALOR (69) UMICORE (92)

Montages pour anodisation E.R.O.P.A. (44)

Montages électrolytiques E.R.O.P.A. (44) SERME (94)

Nickel (bains) ATOTECH (95) COVENTYA (92) ENTHONE SAS FRANCE (77) METALOR (69) ROHM AND HAAS EM (75/69)

Nickel (sels et anodes)

Nickel chimique

Pompes magnétiques

ATOTECH (95)

MFVTA (78)

COVENTYA (92)

SOMEFLU (93)

ENTHONE SAS FRANCE (77) ROHM AND HAAS EM (75/69) UMICORE (92)

Paniers titane ATOTECH (95) E.R.O.P.A. (44)

Papiers-filtres

SIEBEC SAS (38)

Pompes de transvasement ELECTRO-FINISH (38) FLUX (78)

Potentiostats et appareils associés RADIOMETER ANALYTICAL (69)

SIEBEC SAS (38)

Passivation ATOTECH (95) COVENTYA (92) ENTHONE SAS FRANCE (77) GEINSA (94) PENN CHIMIE (91) PROLECTRO (69)

Procédés spéciaux ATOTECH (95) COVENTYA (92) METALOR (69)

Produits chimiques INVENTEC (94) SOCOMOR (56)

pH-mètres AQUACONTROL (95) AZ ÉQUIPEMENTS (78) HEITO (75) METTLER-TOLEDO (Analyse Industrielle) (75) RADIOMETER ANALYTICAL (69)

Polissage électrolytique

SOLVAY (75)

Produits de protection et évidemment « Zinc Lamellaire » DOERKEN SAS (68)

Protection des montages SERME (94)

Radia plaques AQUACONTROL (95) FLUX (78)

COVENTYA (92) ENTHONE SAS FRANCE (77) METALOR (69) UMICORE (92)

Sacs à anodes AZ ÉQUIPEMENTS (78) ELECTRO-FINISH (38)

Thermoplongeurs AZ ÉQUIPEMENTS (78) ELECTRO-FINISH (38) E.R.O.P.A. (44)

Titane Platine (Anodes) MASSON’S STEEL (92)

Tonneaux électrolytiques AZ ÉQUIPEMENTS (78) ELECTRO-FINISH (38) ERLA TECHNOLOGIE (72) INGEDUSTRIE-SESSLER France (59) TSCHERWITSCHKE (Allemagne)

DICOPLAST (94)

COVENTYA (92)

Pompes

Rhodiage (bains)

SECATHEN (67)

Récupération/Recyclage

Tonneaux de phosphatation INGEDUSTRIE-SESSLER France (59) TSCHERWITSCHKE (Allemagne)

Traitement électrolytique en continu (installations)

PCM POMPES (92)

NICOU ENVIRONNEMENT (91)

P.C.R. (53)

METALOR (69)

ATOTECH (95)

WRC GMBH (92)

CORELEC (01)

SIEBEC SAS (38) SOMEFLU (93)

Pompes doseuses à membrane ELECTRO-FINISH (38)

Pompes doseuses péristaltiques EAP (91) ELECTRO-FINISH (38) PCM POMPES (92) P.C.R. (53)

Pompes doseuses proportionnelles sans électricité ANJOU POMPES BECOT SA (49) DOSATRON (33)

Redresseurs de courant ACORE INDUSTRIE (38) INGEDUSTRIE-SESSLER France (59) KRAFTPOWERCON (Suède) MICRONICS SYSTEMS (38)

Refroidisseurs de bains AZ ÉQUIPEMENTS (78)

Réparation de matériel élect. ACORE INDUSTRIE (38)

Revêtements anti-acide DICOPLAST (94)

ERLA TECHNOLOGIE, (72) MAC DERMID FRANCE (01) STS (CH)

Traitement électrolytique sur site DALIC (35)

Traitements par vibration (matériel) STS (CH)

Tréfilage (produits de traitement de surface) PENN CHIMIE (91)

AMPERE INDUSTRIE (95)

Avril 2016 • GOTS • 45


Ultrafiltration dégraissage HYTEC (95) CMI PROSERPOL (78) SFTE (78) SIVA (26) TAMI INDUSTRIES (26)

Variateurs de tension ACORE INDUSTRIE (38)

Ventilation (poussières et buées) CERMAP (94) CMI EUROPE ENVIRONNEMENT (68) GETRASUR BLASTÉCO (77) STE GREENPRO (67)

Vernis conducteurs UMICORE (92)

Vernis épargnes

Si vous souhaitez figurer dans ces pages, contactez Pascal Muelle au 01 77 92 96 38 pmuelle@infopro-digital.com

SOCOMOR (56)

TRAITEMENTS MÉCANIQUES Abrasifs ALCAN BAUXITE ET ALUMINE (13)

Ebavurage (matériel et produits)

AMPERE ALLOYS (69)

RöSLER FRANCE (89)

PEM ABRASIFS-REFRACTAIR. (92)

WHEELABRATOR GROUP (91)

POLY-ECLAT (69) RöSLER FRANCE (89) SEMANAZ (94) WHEELABRATOR ALLEVARD (38) WHEELABRATOR GROUP (91)

Abrasifs pour plastique POLY-ÉCLAT (69) SPCA (94) WHEELABRATOR GROUP (91)

Billes céramiques • pour décapage ébavurage RöSLER FRANCE (89) SEPR (92) WHEELABRATOR GROUP (91)

• pour grenaillage de précontrainte

Formation LAMBERT FORMATION (37)

Grenaillage (matériel) AGTOS (77) AMPERE ALLOYS (69) GEORG FISCHER DISA (91) GRESAS (Belgique) LEHMANN (08)

Grenailles AMPERE ALLOYS (69)

ALCAN BAUXITE ET ALUMINE (13)

GEORG FISCHER DISA (91)

LIPPERT-PELISSIER (68)

SEMANAZ (94)

PEM ABRASIFS-REFRACTAIR. (92)

RöSLER FRANCE (89)

POLY-ÉCLAT (69)

WHEELABRATOR GROUP (91)

SEMANAZ (94)

Matériel pour traitement de l’eau DOSATRON (33) MASSON’S STEEL (92)

Microbillage (mat. et inst.)

SOFEVAL (36)

SEMANAZ (94)

SONATS (44)

RöSLER FRANCE (89)

WHEELABRATOR GROUP (91)

WHEELABRATOR GROUP (91)

Grenaillage contrôlé Etudes d’Application et Service

Microbilles de verre ERICHSEN (92)

SEPR (92)

SFGP (01)

WHEELABRATOR GROUP (91)

SONATS (44) WHEELABRATOR GROUP (91)

Grenaillage de précontrainte AGTOS (77) GEORG FISCHER DISA (91)

LIPPERT-PELISSIER (68)

Chargement automatique W&K INDUSTRIE (68)

46 • Avril 2016 • GOTS

PEM ABRASIFS-REFRACTAIR. (92)

RöSLER FRANCE (89)

WHEELABRATOR GROUP (91)

Brosserie industrielle

WHEELABRATOR GROUP (91)

GRESAS (Belgique)

RöSLER FRANCE (89)

METAL IMPROVEMENT C° (45)

WHEELABRATOR GROUP (91)

GRESAS (Belgique)

OMIA (16)

RöSLER FRANCE (89)

SEPR (92)

ALCAN BAUXITE ET ALUMINE (13)

AMPERE ALLOYS (69)

RöSLER FRANCE (89)

RöSLER FRANCE (89)

Sablage-grenaillage

AGTOS (77)

OMIA (16)

AGTOS (77)

• pour shot peening

Polissage (produits)

METAL IMPROVEMENT C° (45) RöSLER FRANCE (89)

Pâtes à polir ABC SWISS TECH (ch) RöSLER FRANCE (89)

Polissage (machines auto) POLY-ÉCLAT (69)

Polissage (matériel)

Sablage (matériel. et installations) AMPERE ALLOYS (69) GRESAS (Belgique) RöSLER FRANCE (89) WHEELABRATOR GROUP (91)

Tonneaux de polissage CAPOL (Proc.) (38)

Traitements à façon RöSLER FRANCE (89) WHEELABRATOR GROUP (91)

Vibrateurs (pour ébavurage et polissage)

SFGP (01)

POLY-ECLAT (69)

SONATS (44)

RöSLER FRANCE (89)

RöSLER FRANCE (89)

WHEELABRATOR GROUP (91)

WHEELABRATOR GROUP (91)

WHEELABRATOR GROUP (91)


FINITIONS ORGANIQUES Automates DeVILBISS RANSBURG (26)

Bureaux d’études expertises TRAIMA (27/78)

Cabines de peinture API Technologies BELMEKO (Belgique) CEST AND PI (94) DeVILBISS RANSBURG (26) EISENMANN (78) GEINSA (94) HADEN DRYSYS SA (95) OMIA (16) SUNKISS (69) WEINMANN (67)

Cabines à rideau d’eau API TECHNOLOGIES DeVILBISS RANSBURG (26) EISENMANN (78) GEINSA (94) OMIA (16) WEINMANN (67)

Cabine de poudrage électrostatique BELMEKO (Belgique) CEST AND PI (94) EISENMANN (78) GEINSA (94) SAMES (38) SOFEVAL (36)

Convoyeurs aériens EISENMANN (78)

Convoyeurs au sol EISENMANN (78)

Décapage (produits) INVENTEC (94) PENN CHIMIE (91) SOCOMOR (56) SOLVAY (75)

Décapage peintures & poudres SOCOMOR (56) SPCA (94) V3 CHIMIE DEVELOPPEMENTS (69)

Dégraissage (matériel) CEST AND PI (94) GEINSA (94)

Dégraissage (produits) INVENTEC (94) HENKEL SURFACE TECHNOLOGIE (77) PENN CHIMIE (91) SOCOMOR (56) SOLVAY (75) V3 CHIMIE DEVELOPPEMENTS (69)

Dégraissage (installation) EISENMANN (78) GEINSA (94)

Deshuilage par centrifugation CRM (27)

Eau déminéralisée (osmose inverse)

Peinture aux résines époxy STE TIGER S. A. R. L. (69)

SFTE (78)

Eaux de rinçage (recyclage sur résines EI) SFTE (78)

Eaux de rinçage (physico chimique) SFTE (78)

Eau de rinçage (rejet liquide nul par évapo concentration) SFTE (78)

Eaux, effluents (contrôle procédés) HACH LANGE France S.A.S (93) ROSLER FRANCE (89)

Electrodialyse par cataphorèse NICOU ENVIRONNEMENT (91)

Electrophorèse (installations de peinture)

Peintures électrostatiques NOUVION (21) STE TIGER S. A. R. L. (69)

Peintures électrostatiques (installation) DeVILBISS RANSBURG (26) SAMES (38)

Peintures en poudres STE TIGER S. A. R. L. (69)

Peintures hydrosolubles BECKER INDUSTRIE (42) NOUVION (21)

Peintures industrielles AKZO NOBEL POWDER COATINGS (91) BECKER INDUSTRIE (42) DUPONT POWDER COATINGS FRANCE (42) NOUVION (21) RHENACOAT (60) VERILAC GPE AKZO NOBEL (69)

EISENMANN (78)

Etuves et fours à convection API Technologies BELMEKO (Belgique) CEST AND PI (94) EISENMANN (78) GEINSA (94) INGEDUSTRIE-SESSLER France (59) OMIA (16) SOFEVAL (36) WEINMANN (67)

Etuves & tunnels à rayonnements EISENMANN (78) SUNKISS (69)

Etuves et tunnels thermoréacteurs

Peintures métallisées STE TIGER S. A. R. L. (69)

Peintures pour prélaquage industriel BECKER INDUSTRIE (42) RHENACOAT (60)

Peintures texturées NOUVION (21)

Phosphatation GEINSA (94) PENN CHIMIE (91) PROLECTRO (69)

SUNKISS (69)

Filtration dégraissant (alcalin ou phospatant) SFTE (78)

Four avec post-combustion des solvants EISENMANN (78)

Lubrifiants PENN CHIMIE (91)

Mesures des épaisseurs CEGELEC NDT (91) FISCHER INSTRUMENT. (78) TESTWELL (78)

Peintures à deux composants BECKER INDUSTRIE (42) NOUVION (21) VERILAC GPE AKZO NOBEL (69)

Peintures à fort extrait sec BECKER INDUSTRIE (42)

NOUVION (21)

Pistolets électrostatiques DeVILBISS RANSBURG (26) KREMLIN (93) SAMES (38)

Pistolets pneumatiques DeVILBISS RANSBURG (26) KREMLIN (93)

Peinture riche en zinc STE TIGER S. A. R. L. (69)

Pistolets sans air DeVILBISS RANSBURG (26) KREMLIN (93)

Polymérisation par rayonnements infra-rouge CEST AND PI (94) GEINSA (94) SUNKISS (69)

Polymérisation par rayonnements infrarouge catalyt. SUNKISS (69)

Poudrage électrostatique (matériel) KREMLIN (93) SAMES (38)

Poudres thermodurcissables AKZO NOBEL POWDER COATINGS (91) DUPONT POWDER COATINGS FRANCE (42) NOUVION (21)

Produits de protection DOERKEN SAS (68)

Robots

DeVILBISS RANSBURG (26) EISENMANN (78) SAMES (38)

Solvants INVENTEC (94) SOCOMOR (56) SOLVAY (75)

Traitements de l’air EISENMANN (78) TRAIMA (27/78)

Traitements des eaux AQUATEC PERRIER (69) CALLISTO (87) CMI PROSERPOL (78) EISENMANN (78) HYTEC INDUSTRIE (95) INGEDUSTRIE-SESSLER France (59) INVENTEC (94) NEO CHIMIE (95) SFTE (78) SOLVAY (75) TECHNOS (92) V3 CHIMIE DEVELOPPEMENTS (69)

Trempé (installations) EISENMANN (78) INGEDUSTRIE-SESSLER France (59)

Tunnels de dégraissage ou de phosphatation BELMEKO (Belgique) CEST AND PI (94) EISENMANN (78) GEINSA (94) OMIA (16) SOFEVAL (36) TRAIMA (27/78)

Ultrafiltration dégraissage EISENMANN (78) CMI PROSERPOL (78) SFTE (78)

Vernis NOUVION (21)

Avril 2016 • GOTS • 47


CLASSEMENT ALPHABÉTIQUE DES FOURNISSEURS A

C

ACHESON FRANCE, ZI Ouest, rue Georges Besse - BP 68 67152 Erstein cedex Tél. : 03 88 59 01 23 - Fax : 03 88 59 01 00

CALLISTO, 68, rue Paul-Claudel - PA Limoges Sud - 87000 Limoges Tél. : 05 55 06 09 96 - Fax : 05 55 30 55 14 CEGELEC NDT ZI du bois des Bordes - Le Plessis Pâté 91229 Brétigny-Sur-Orge Cedex Tel. : 01 69 88 67 06 Email : contact.cndt@cegelec.com CEST AND PI, ZA de Ponroy, 20, avenue Clément-Ader 94420 Le Plessis Trévise - Tél. : 01 49 62 78 94 - Fax : 01 49 62 79 16 E-mail : alain.mansard@cest.fr Internet : www.cest-and-pi.fr

ACORE INDUSTRIE, BP 35 - Z.I. de Tharabie - rue du Ruisseau St-Quentin-Fallavier - 38295 La Verpillière cedex Tél. : 04 74 94 33 33 - Fax :. 04 74 95 63 25 Bureau de Paris : 15 bis, rue Gambetta - 93360 Neuilly Plaisance Tél. : 01 43 00 02 65 A.C.S. PLASTURGIES, rue des Celtes - 68510 Sierentz Tél. : 03 89 83 98 21 - Fax : 03 89 83 98 75 AKZO NOBEL POWDER COATINGS, ZI de la Gaudrée - BP 67, 91416 Dourdan cedex Tél. : 01 60 81 81 81 - Fax : 01 64 59 80 64 ALPHAPLAST SERVICES, ZA Le Paradis - 5, avenue Elie Baylac 95660 Champagne s/Oise - Tél. : 01 34 70 34 00 - Fax : 01 34 70 38 48 ALCAN BAUXITE ET ALUMINE, Alumine de Spécialité Europe Alcan Abrasifs Refractaires Céramiques (ARC) BP 43 13541 GARDANNE cedex Tél. : 04 42 65 48 30 - Fax : 02 42 51 41 79 E-mail : gildas.fontaine@alcan.com Web : www.specialty-aluminas.alcan.com AMPERE ALLOYS — Départements Abrasifs, 7, rue Pierre Devaux 69360 Sérézin-du-Rhône Tél. : 04 78 02 33 74 - Fax : 04 78 02 00 20 E-mail : abrasifs@amperealloys.com AMPERE INDUSTRIE, ZI des Bethunes, 5/7 rue de Bretagne BP 59177 - ST Ouen l’Aumone - 95075 Cergy Pontoise cedex Tél. : 01 34 32 38 00 - Fax : 01 30 37 14 96 E-mail : cialtsn@ampere.com - Internet : www.ampere.com Service commercial Sud : 7, rue Pierre-Devaux, 69360 Serezin du Rhône Tél. : 04 78 02 32 00 - Fax : 04 78 02 13 43 E-mail : anodes@ampere.com ANJOU POMPES BECOT SA, Rue du chêne vert 49124 St Barthélemy d’Anjou Tél. : 02 41 43 60 20 - Fax : 02 41 43 05 99

CMI Europe Environnement, 1 rue des Pins, Parc d’Activités du Pays de Thann 68700 Aspach-le-Haut - Tél. : +33 3 89 37 41 41 - Fax : +33 3 89 37 47 30 E-mail : europe.environnement@cmigroupe.com Internet : www.cmigroupe.com CORELEC, 9, chemin de Thil - 01700 St Maurice de Beynost Tél. : 04 78 54 56 57 - Fax : 04 72 34 56 96 E-mail : mail@corelec.fr Internet : www.corelec.fr Agence de Paris CORELEC TUBALEX, ZI de l'Eglantier, 11 Rue de l'Eglantier - CE 2803 Lisse - 91028 EVRY Cedex Tél. : 01 60 86 12 36 - Fax : 01 64 97 58 96 E-mail : mail@corelec.fr COVENTYA SAS PA Des Chanteraines - 7, rue du Cdt d’Estienne d’Orves 92390 Villeneuve la Garenne Cedex Tél. : + 33 1 47 15 73 41 - Fax : + 33 1 42 70 12 65 E-mail : coventya_fr@coventya.com Internet : www.coventya.com CHIMIE CIRCUIT, Entreprises La Radio - F28100 DREUX Tel. : 02 37 38 30 28 - E-mail : infos@chimie-circuit.fr Internet : www.chimie-circuit.fr CMI PROSERPOL, 38 Boulevard Paul Cézanne - CS 60731 Les Miroirs - 78286 Guyancourt cedex Tél. : 01 30 45 90 20 - Fax : 01 30 45 90 50 E-mail : proserpol@cmigroupe.com Internet : www.cmigroupe.com

E-mail : p.becot@anjoupompes.fr

D

API Technologies, BP 2040 - 29 Av Ashton Under Lyne 52902 CHAUMONT Cedex - Tél : 03 25 01 19 19 - Fax : 03 25 01 19 13 E-mail : service.commercial@api-technologies.com Web. www.api-technologies.com

DALIC, BP 90139 - 41, rue des Eaux - 35501 Vitré cedex. Tél. : 02 99 75 53 80 - Fax : 02 99 74 49 31 E-mail : service@dalicworld.com Internet : www.dalicworld.com DICOPLAST, 16, rue des Sablons - 94478 Boissy St Léger cedex Tél. : 01 45 69 78 40 - Fax : 01 45 99 27 26

ATOTECH FRANCE, ZA du Vert Galant - 29 avenue de l’Eguillette BP 20731 Saint Ouen l’Aumone - 95004 Cergy Pontoise Cedex Tél. : +33 1 34 30 20 60 E-mail : atotech.france@atotech.com Internet : www.atotech.com AQUACONTROL, ZI du Bac des Aubins - Chemin de la Grille des Champs - 95820 Bruyères s/Oise - Tél. : 01 34 70 02 19 Fax : 01 39 37 95 68 AQUATEC PERRIER, ZAC du Chêne - 25, rue du 35e régiment d'aviation 69500 Bron - Tél. : 04 72 37 36 46 - Fax : 04 72 37 37 46 AZ ÉQUIPEMENTS - ZA des Garennes - 13, rue Denis Papin 78130 Mureaux - Tél : 01 30 22 12 12 - Fax : 01 34 75 68 84 E-mail : az-equipements@wanadoo.fr Internet : www.azequipements.com

B BECKER INDUSTRIE, BP 34 - Savigneux - 42601 Montbrison cedex Tél. : 04 77 96 70 50 - Fax : 04 77 96 70 70 BELMEKO, Siemenslaan 5 - 8020 Oostkamp - Belgique Tél. : 0032/ 50 83 11 83 - Fax : 0032/ 50 83 11 84 E-mail : info@belmeko.be Internet : www.belmeko.be

48 • Avril 2016 • GOTS

DOERKEN SAS, 4, rue de Chemnitz - 68059 Mulhouse 2 cedex 2. Tél. : 03 89 56 22 66 - Fax : 03 89 56 40 25 E-mail : mks@doerken.fr Internet : www.doerken-mks.com DOSATRON INTERNATIONAL, BP 6 - Rue Pascal 33370 Tresses (Bordeaux) Tél. : 05 57 97 11 11 - Fax : 05 57 97 11 28 - http://www.dosatron.com DOW ELECTRONIC, La Tour de Lyon - 185, rue de Bercy - 75579 PARIS Cedex 12 - Tél. : 01 40 02 54 00 - Fax : 01 40 02 54 08 DUPONT POWDER COATINGS FRANCE, BP 33 - ZI Croix Meyssant 42601 Montbrison cedex - Tél. : 04 77 96 70 00 - Fax : 04 77 96 70 10 Internet : www.alesta.dupont.com

E EISENMANN FRANCE, Espace Lumière - 2, rue Emile Pathé 78406 Chatou Cedex - Tél. : 01 30 15 98 00 - Fax : 01 30 53 10 09 ELECTRO-FINISH, 8, rue Guy-Moquet - BP 76 38602 Fontaine cedex. - Tél. : 04 76 27 34 45 - Fax : 04 76 27 77 88 ENTHONE SAS FRANCE, 19 Rue Léon Jouhaux - CS 30605 Croissy Beaubourg - 77437 Marne La Vallée Cedex 2 Tél. : 01 60 05 93 60 - Fax : 01 60 17 13 29


ERICHSEN, 4, passage St Antoine - 92508 Rueil Malmaison Tél. : 01 47 08 13 26 - Fax : 01 47 08 91 38 E.R.O.P.A., Chemin du Petit-Marais - 44330 La Chapelle Heulin Tél. : 02 40 06 78 42 - Fax : 02 40 06 78 43 E-mail : christian.leduin@wanadoo.fr

L LABO DUBOIS FRANCE, 31, rue des Tilleuls - 25450 Damprichard Tél. : 03 81 44 26 46 - Fax : 03 81 44 25 96 LAMBERT FORMATION, 46, route de Compostelle 37500 Candes St-Martin - Tél. : 02 47 98 55 55 - Fax : 02 47 95 83 09

F

LIPPERT PELISSIER, ZI - BP 2 - 68830 Oderen Tél. : 03 89 82 64 03 - Fax : 03 89 82 19 30

FISCHER INSTRUMENTATION ELECTRONIQUE,

M

Parc d’Activités Nord de Bois d’Arcy - 7, rue Mickael-Faraday 78180 Montigny-le-Bretonneux Tél 01 30 58 00 58 - Fax : 01 30 58 89 50 FLUX FRANCE SAS, 117, Route de Maisons - 78400 Chatou Tél 01 39 52 01 90 - Fax : 01 30 53 40 36 E-mail : info@flux-pompes.com www.flux-pompes.com

G GARHIN FITEC, ZI, F-68830 ODEREN Tél. +33 (0) 3 89 38 28 97 - Fax : +33 (0) 3 89 38 76 05 GEINSA, 45, rue de Villeneuve - 94573 Rungis Tél. : 01 41 73 54 66 - E-mail: geinsa@geinsa.com Internet : www.geinsa.fr GEMA, ZA Les Plaines - Rue du Commerce - 26320 St Marcel les Valence Tél. : 04 75 60 29 40 - Fax : 04 75 57 03 22 www.gemapowdercoating.com GEORG FISCHER DISA S.A., 2 bis, rue Léon-Blum 91124 Palaiseau Cedex - Tél. : 01 69 19 43 53 - Fax : 01 69 19 43 69 Sté GREENPRO, 5, Rue Pierre et Marie Curie, 67540 Ostwald Tél. +33(0)3 88 68 51 41 - Fax: +33(0)3 88 68 56 02 e-mail: commercial@greenpro.fr - http://www.greenpro.fr GRESAS (Sté), 210, rue Sainte-Henriette B-7140 MORLANWELZ Tél. : 00 32 64 45 80 70 - Fax : 00 32 64 44 10 79

H HEITO, 5, rue Gramme - 75015 Paris Tél 01 48 28 47 02 - Fax : 01 48 28 34 69 HYTEC INDUSTRIE, BP 19060 - 95071 Cergy-Pontoise Cedex Tél. : 01 34 30 84 00 - Fax : 01 34 30 84 01 E-mail : info@hytec-industrie.com Internet : www.hytec-industrie.com

MASSON’S STEEL, 39, rue Jules Michelet - 92170 Vanves Tél. : 01 64 21 76 93 - Fax : 01 47 36 49 79 worldmetal@wanadoo.fr www.massons-steel.com METAL IMPROVEMENT COMPANY, Siège usine : ZI d’Amilly - 45200 Montargis Tél. : 02 38 85 58 07 - Fax : 02 38 98 33 76 Usine : Quartier Saint-Etienne - Rue de Cazenave - 64100 Bayonne Tél. : 05 59 55 42 52 - Fax : 05 59 55 65 67 METALOR TECHNOLOGIES France, 11, rue Louis Aulagne - B.P. 63 - F - 69922 Oullins Tél. : 04 72 66 32 10 - Fax : 04 72 66 37 20 METTLER-TOLEDO ANALYSE INDUSTRIELLE, 30, Bd de Douaumont - 75017 Paris Tél. : 01 47 37 06 00 - Fax : 01 47 37 46 26 MFVTA, 117, Route de Maisons - 78400 Chatou Tél. : 01 30 71 40 19 - Fax : 01 30 71 60 29 MICRONICS SYSTEMS, ZA rue des Émeraudes - BP 33 38280 Villette d’Anthon Tél. : 04 72 93 04 80 - Fax : 04 72 93 04 81 Agence de Paris : 77, av. de la Cour-de-France - F-91260 JUVISY SUR ORGE Tél. : 01 69 21 07 74 - Fax : 01 69 45 11 47

N NEO CHIMIE, P.A. du Vert Galant - 5 rue Antoine Balard CS 17115 Saint-Ouen l’Aumône - F-95054 Cergy-Pontoise Cedex Phone : +33 (0)1 34 40 33 00 www.neochimie.com NICOU ENVIRONNEMENT, 61, rue du Général Leclerc 91420 Morangis - Tél. : 01 69 09 42 00 - Fax : 01 69 09 30 29 NOUVION, 2, rue du Cours-Fleury - BP 26 - 21001 Dijon cedex Tél. : 03 80 73 64 33

O/P

I

OMIA, ZI no 3, avenue Maryse-Bastié - 16340 L’Isle d’Espagnac Tél. : 05 45 20 51 51 - Fax : 05 45 20 51 80

INVENTEC, 26, avenue du Petit Parc - 94683 Vincennes cedex Tél. : 01 43 98 75 00 - Fax : 01 43 98 21 51

PCM POMPES, 17, rue Ernest Laval - BP 35 - 92173 Vanves cedex Tél. : 01 46 45 21 88 - Fax : 01 46 42 90 06

K

Sté PEGASTECH, 86, rue de Paris Bât Erable, 91400 ORSAY

KMU LOFT France, Au sein de fournisseurs Parc Tertiaire - 15, rue du Parc - CS 60022 OBERHAUSBERGEN F – 67088 STRASBOURG CEDEX 2 Tél. : +33 (0)3 88 10 97 97 - Fax : +33 (0)3 88 10. 97 77 E-mail : info@kmu-loft.fr - Internet : www.kmu-loft.fr

PEM ABRASIFS - REFRACTAIRES, Tour Manhattan 92087 Paris la Défense cedex Tél. : 01 47 62 88 00 - Fax : 01 47 74 80 85 www.pemar.pechiney.com

KRAFTPOWERCON, Bruksvägen 4 - PO Box 2102 - 445 02 Surte – Suède Tél. : + 46 (0) 31 97 97 00 - Mob. : + 46 (0) 723 68 83 95 Jean-Christophe.Matte@kraftpowercon.com - www.kraftpowercon.com KREMLIN, BP 39 - 150, avenue de Stalingrad - 93240 Stains. Tél. : 01 49 40 25 25 - Fax : 01 48 26 07 16

Tél: 06 62 84 80 14 – christian.maennel@pegas-tech.com

PENN CHIMIE, 3, impasse du Quai de l'industrie - 91200 Athis-Mons Tél. : 01 60 48 16 36 - Fax : 01 60 48 02 85 POLY-ÉCLAT, 9, rue Sigmund Freud - ZA la Rize 69518 Vaulx-en-Velin cedex Tél : 04 78 80 63 90 - Fax : 04 72 04 40 27

Avril 2016 • GOTS • 49


POMPES A COMPRESSION RECTILIGNE (P.C.R.), 185, quai Paul-Boudet - 53000 Laval Tél. : 02 43 56 55 81 - Fax : 02 43 49 29 98 E-mail : info@prolectro.com

SOLYMEP (voir Metalor) SOMEFLU, 95, avenue Romain-Rolland - 93260 Les Lilas Tél. : 01 43 63 78 95 - Fax : 01 43 60 51 08 - www.someflu.com SONATS, 1, rue Ile-Macé, CP 2017 - 44406 Rezé Cedex Tél. : 02 51 70 04 94 - Fax : 02 51 70 05 83

PROLECTRO, 34 rue de Verdun - 69100 Villeurbanne Tél. : + 04 78 79 25 11 - Fax : + 04 78 80 57 61 E-mail : info@prolectro.com - http://www.prolectro.com

SPCA, 9, voie de Seine, 94290 Villeneuve-le-Roi, Tél. : 01 49 61 91 91 - Fax : 01 49 61 08 70

PROMAP, Les Portes de la Forêt - Allée du Clos des Charmes 77090 Collégien - Tél. : 01 60 17 16 88 - Fax : 01 60 17 25 32

SUNKISS, 6 à 10, boulevard des Monts d’Or - 69580 Sathonay Camp Tél. : 04 72 27 21 21 - Fax : 04 72 27 19 91

PROSERPOL : voir CMI PROSERPOL

T

R

TAMI INDUSTRIES, ZA Les Laurons - 26110 Nyons Tél. : 04 75 26 47 69 - Fax : 04 75 26 47 87 Mail : tami-info@tami-industries.com - Internet : www.tami-industries.com

RADIOMETER ANALYTICAL, 72-78, rue d’Alsace - 69627 Villeurbanne cedex Tél. : 04 78 03 38 38 - Fax : 04 78 68 88 12 RHENACOAT, ZI Les Bas Prés - BP 90151 - 60760 Montataire Tél. : 03 44 31 38 89 - Fax : 03 44 31 37 80

TECHNOS, Centre de régénération de résines - Rue des frères Lumière Z.I. du moulin à vent - 77290 Mitry Mory Tél. : 01 64 27 16 96 - Fax : 01 64 27 50 71 TESTWELL, Immeuble Strategy Center - 10, rue des Gaudines 78100 Saint-Germain-en-Laye Tél. : 01 39 73 02 54 - Fax : 01 39 73 25 78

ROHM AND HAAS ELECTRONIC MATERIALS Division Packaging and Finishing Technologies Voir Dow Electronic

Sté TIGER S. A. R. L., Zone Industrielle Sud, F-69480 Anse / France Tél. : 04 74 67 96 72 - Tél. : 04 74 67 13 70 -Fax 04 74 67 10 42 e-mail: katharina.luy@tiger-coatings.com - Internet: www.tiger-coatings.com

RöSLER FRANCE, BP 513 - ZI de la Fontaine d'Azon St-Clément - 89105 Sens cedex - Tél. : 03 86 64 79 79 - Fax : 03 86 65 51 94 E-mail : rosler@rosler.fr

TRAIMA, ZAC des Coudrettes - 27930 Gravigny Tél 02 32 38 02 02 - Fax : 02 32 38 13 05 Région parisienne : 197, avenue du Gal Leclerc - 78220 Viroflay Tél. : 01 39 24 80 83 - Fax :. 01 39 24 80 90

S

TSCHERWITSCHKE Richard Tscherwitschke GmbH, Kunststoff-Apparatebau und Ablufttechnik - Dieselstraße 19-21 D-70771 Leinfelden-Echterdingen Tel. : +49 (0) 711 79 73 41 -0 - Fax : +49 (0) 711 79 73 41-70 Mail : tscherwitschke@tscherwitschke.com Internet : www.tscherwitschke.com

SAMES TECHNOLOGIE, BP 86 - 38243 Meylan cedex Tél. : 04 76 41 60 60 - Fax : 04 76 41 60 90 mail : info@sames.com - www.sames.com SECATHEN, Route de Harskirchen - BP 51 - 67260 Sarre Union Tél. : 03 88 00 11 01 - Fax : 03 88 00 33 34 SEMANAZ, 107, quai du Rancy - 94388 Bonneuil-sur-Marne cedex Tél. : 01 43 39 52 00 - Fax : 01 49 80 31 89 SERME, ZI la Haie Griselle - 19, rue du 8 Mai 1945 94478 Boissy-St-Léger cedex Tél. : 01 45 99 24 30 - Fax : 01 45 99 27 26 S.F.G.P (Sté Française de grenaillage de précontrainte), BP 1 - 01800 Meximieux - Tél. : 04 74 61 02 45 SFTE, ZI des Garennes - 5, rue Langevin - 78130 Les Mureaux Tél. : 01 34 92 94 49 - Fax : 01 30 22 18 78 SIEBEC SAS, ZAC Vence Ecoparc - 9, rue des Platanes 38120 Saint-Égrève - Tél. : 04 76 26 12 09 - Fax : 04 76 27 04 82 Mail : contact@siebec.com - www.siebec.com SINAPTEC, Synergie Park - 7, avenue Pierre-et-Marie-Curie 59260 Lezennes - Tél. : 03 20 61 03 89 - Fax : 03 20 61 72 98 SIVA, ZA Les Laurons - 26110 Nyons Tél : 04 75 27 09 47 - Fax : 04 75 27 09 48 Mail : info@siva-unit.com - Internet : www.siva-unit.com SOCOMORE, ZI du Prat - CS 23705 - 56037 Vannes cedex Tél : 02 97 43 76 94 - Fax : 02 97 43 76 86 Email : socomor@wanadoo.fr SOFEVAL, Route de Châteauroux- 36600 VALENCAY Tél. 02 54 00 12 58 - Fax : 02 54 00 06 55 Mail : sofeval@sofeval.com - Internet : www.sofeval.com SOLVAY, 12, cours Albert 1er - 75383 Paris cedex 08 Tél. : 01 40 75 80 00 - Fax : 01 45 63 57 28. Email : André.Piernaz @solvay.com STS INDUSTRIE SA, Certified ISO 9001:2008 Chemin des Cerisiers 27 - 1462 Yvonand - Switzerland Tél : +41 (0)24 430 02 80 - Fax : +41 (0)24 430 02 81 www.stsindustrie.com

50 • Avril 2016 • GOTS

U UMICORE, Les Mercuriales - Tour du Ponant 40, rue Jean Jaurès 93176 Bagnolet Tél. : 01 49 72 42 39 - Fax : 01 49 72 43 14 E-mail : galvano.france@eu.umicore.com Internet : www.umicore-galvano.com

V VERA CHIMIE DEVELOPPEMENTS, "Chassieu Park" - 96, avenue du Progrès - 69680 Chassieu Tél. : 04 78 90 52 52 - Fax : 04 78 90 33 20 VERILAC - GROUPE AKZO NOBEL, 12, bd des Belges - BP 6052 69412 Lyon cedex 06 - Tel. 04 72 69 85 85 - Fax : 04 72 69 85 80

W WEINMANN INDUSTRIE, 3, rue de la Gare - 67980 Hangenbieten Tél. : 03 88 59 50 00 - Fax : 03 88 96 58 50 WHEELABRATOR SISSON LEHMANN, 24, rue Camille Didier - BP 39 08001 Charleville Mézières - Tél. : 03 24 33 63 08 - Fax : 03 24 37 39 37 E-mail : contact@wheelabratorgroup.fr - www.wheelabratorgroup.fr WHEELABRATOR ALLEVARD, BP 3 - 38570 Le Cheylas Tél. : 04 76 92 92 60 - Fax : 04 76 92 92 69 WHEELABRATOR GROUP, 28-30, rue de Tournenfils - BP 19 91541 Mennecy - Tél. : 01 64 57 21 21 - Fax : 01 64 57 05 59 E-mail : contact@wheelabratorgroup.fr - www.wheelabratorgroup.fr W & K INDUSTRIE 22a, rue de Thann - 68700 Cernay Tél. : 03 89 75 84 60 - Fax : 03 89 75 84 61 WRC GMBH Tour d’Asnières Batiment B - 4, avenue Laurent Cely - 92600 Asnières Tél. : +33 (0)1.40.86.01.23 - Fax : +33 (0)1.41.21.30.15 E-mail : isabelle.chayrigues@wrc-europe.eu - www.wrc-europe.eu


Profile for INFOPRO DIGITAL

GALVANO ORGANO  

GALVANO ORGANO  

Profile for infopro

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded