Page 1

No 6 – 88e année Novembre-décembre 201 2

Passion Montagne

Dossier

Les zones de tranquillité Portrait

Claire Aeschimann environnement

 Journal de la section des Diablerets Section lausannoise du Club Alpin Suisse et sous-sections de Château-d’Œx, Morges, Payerne et Vallorbe.

Quel confort pour nos cabanes? Club Alpin Suisse CAS Club Alpino Svizzero Schweizer Alpen-Club Club Alpin Svizzer


Tant qu'il ne saura pas voler, vous pourrez compter sur la Rega.

Devenez donateur: www.rega.ch


Section des Diablerets Club Alpin Suisse CAS Rue Beau-Séjour 24 Case postale 5569 – 1002 Lausanne e-mail : internet@cas-diablerets.ch Internet: www.cas-diablerets.ch Locaux de la section Entrée: Rue Charles-Monnard Stamm Chaque vendredi dès 19h30 Bibliothèque Ouverte le vendredi de 20h à 21h15 Président de la section Luc Anex, tél. 021 881 28 09 e-mail : presidence@cas-diablerets.ch Secrétaire général Gérard Chessex, tél. 021 320 70 79 e-mail : direction@cas-diablerets.ch Secrétariat de la section Ouvert de 8h à 12h Eliane Ryser Tél. 021 320 70 70 – Fax 021 320 70 74 e-mail : secretariat@cas-diablerets.ch Rédaction e-mail : internet@cas-diablerets.ch Postfinance Compte postal: 10-1645-3 IBAN CH38 0900 0000 1000 1645 3 Gestion des membres, changements d’adresse 8h à 12h / 13h30 à 17h30 Tél. 021 635 53 27 – Fax 021 635 35 24 e-mail : membres@cas-diablerets.ch Annonces publicitaires, sponsoring et réalisation Inédit Publications Av. Dapples 7 – CP 900 – 1001 Lausanne Tél. 021 695 95 22 - e-mail : pub@inedit.ch



nos cabanes

Voici en quelques phrases le résumé de la vie ordinaire d’une cabane et de son propriétaire. Chaque fois que la section décida de construire une cabane, il y eut forcément un moment d’euphorie: les phases de planification, puis de construction, qui se conclurent par un «coupé de ruban». Puis vint la période d’essai, avec ses critiques, mais aussi, et surtout si le projet est bien pensé et réalisé, beaucoup de satisfactions. Cependant, un jour, survinrent les premiers travaux d’entretien. D’abord légers, puis plus importants. Plus tard arrivèrent inéluctablement la phase de rénovation lourde voire peut-être de démolition de l’ouvrage. Tout ceci laisse à penser que la vie des cabanes et de leur propriétaire est, malgré tout, un long fleuve tranquille. Or en montagne, des longs fleuves tranquilles, il n’en existe pas, il n’y a que des torrents capricieux. En effet, en altitude, la pluie, le vent, la neige, le gel compliquent la vie du propriétaire.

éDITo

Passion Montagne Réapproprions-nous 

Avec cinq cabanes, trois chalets, deux alpages et un bivouac, la section des Diablerets est une riche et heureuse propriétaire. C’est ce que penseront certains et ils auront raison. En tout cas partiellement, car elle fait partie, avec autant de biens immobiliers, des «gros propriétaires» du CAS. Mais d’un autre côté, ils auront tort, car être un «gros propriétaire» ne va pas sans obligations, dont celles d’entretenir son patrimoine. C’est pour ces raisons que sans vous, amis clubistes, nos cabanes ne pourraient survivre au-delà de quelques décennies. Et pour cause, puisqu’une part non négligeable de leur entretien courant repose sur vos épaules. En d’autres termes sur le bénévolat. C’est ainsi que chaque année, depuis que la section des Diablerets existe et qu’elle possède des cabanes, non seulement des clubistes mais aussi leurs amis, tous bénévoles, donnent de leur savoir et de leur temps libre. Pourtant, depuis quelques années, et ce constat n’est pas endémique à notre section mais général à l’ensemble du monde associatif, il devient difficile de trouver des bénévoles. Dans le cas de notre section, il s’agit notamment des postes de préposés aux cabanes et de l’accomplissement annuel de travaux simples, tels que peinture, petite maçonnerie ou menuiserie sur nos cabanes. Sachant que chaque cabane devrait disposer de trois préposés, il en manque sept à huit pour 2013. Les préposés sont les représentants de la commission des cabanes auprès des gardiens. Ce poste est déterminant dans la politique d’entretien à mener dans nos cabanes pour la conservation de ce patrimoine inestimable: «Mobilisez-vous, les cabanes de la section des Diablerets sont vos cabanes!» 

Le président de la commission des cabanes, Patrik Troesch

Tirage 4000 exemplaires

Photo de couverture Le guide Pascal Arpin monte en direction de la Pointe du Gros Caval. ©Jiri Benovsky – www.benovsky.com Délai rédactionnel N 1 – 2013 3 décembre 2012

© D. R.

o

SOMMAIRE numéro 6 2012   Magazine Actu  4 Dossier Les zones de tranquillité, quèsaco? 6 Portrait  Claire Aeschimann 13 Chalets  La Buvette du glacier du Trient 14

Conseil matos Chaussures de randonnée à skis Environnement Quel confort pour nos cabanes Portfolio  Par le collectif des Mercredistes    La vie du club Sommaire détaillé

16 17 18 21

Passion Montagne – numéro 6 – novembre – décembre 2012

u

Impression Courvoisier - Attinger

3


ACTU

De la télécabine à l’œuvre d’art Art moderne – «Mountain Climbers: revisiting a swiss icon», est un projet entrepreneurial, 100% suisse, culturel, ambitieux, qui veut suivre une logique de développement durable et de recyclage, et dont la finalité est caritative. Il consiste en la récupération de quarante télécabines de skis qui seront démontées, puis confiées à quarante artistes, architectes et designers suisses de renom considérés comme des étoiles montantes de leurs domaines. Ces participants travaillent tous gracieusement; ils reçoivent un budget pour couvrir les frais de matériaux et de mise en œuvre de leurs projets. Les cabines, une fois transformées, feront l’objet d’expositions au travers de la Suisse, puis seront vendues aux enchères par Christie’s au profit de la Fondation Make-A-Wish de Suisse qui réalise le rêve d’enfants malades en Suisse. Le projet se développe en trois ans, la première partie étant consacrée à l’organisation, à la réalisation des œuvres, ainsi qu’à la promotion du projet. Les expositions principales sont prévues pour 2014, à Bâle durant la semaine d’Art Basel/ Design Miami, puis en Valais et enfin à Genève, au sein même de l’aéroport. www.mountainclimbers.ch/

De Courmayeur à Chamonix en 8 h 43 RECORD – L’Espagnol Killian Jornet, considéré comme un extraterrestre de l’ultra-trail, du ski-alpinisme et du sky-running, a rallié fin septembre Courmayeur à Chamonix en passant par l’arête de l’Innominata en 8 heures, 42 minutes et 57 secondes. Parti à 3 h 53 du matin, il est passé par le Val Veni, l’arête de l’Innominata, le sommet du MontBlanc, le Refuge du Goûter, Les Houches avant de rejoindre Chamonix. Cet exploit a été réalisé dans le cadre de son projet Summits of My Life, qui vise l’ascension ultrarapide du Mont-Blanc, du Cervin, du McKinley, de l’Aconcagua, de l’Elbrouz. L’Everest, point d’orgue de ce projet, est planifié pour 2015. Le cameraman Seb Montaz suit Jornet dans la plupart de ses exploits et les relate dans ses films merveilleux. www.summitsofmylife.com

Reel Rock Film Tour à Lausanne et à Bulle

4

présentée à Bulle et Lausanne les 19 et 20 novembre prochain. Au menu, une prestigieuse sélection de films d’escalade et d’aventure aussi spectaculaires que captivants! Depuis sept ans, Sender Films et Big Up Production suivent en effet les meilleurs grimpeurs du monde dans leurs exploits. Au programme cette année: Chris Sharma, le «roi» de l’escalade sportive qui, avec Adam Ondra, le jeune prodige tchèque de 19 ans, collectionne les réalisations les plus incroyables en Catalogne, son terrain de jeu de prédilection. Les deux grimpeurs visent le même objectif, réaliser en libre la première voie cotée 5.15c. Conrad Anker, le légendaire alpiniste américain, dans sa détermination à réussir la première du très convoité pilier principal du Meru Central (6310 mètres) en Inde. Tom Randall et Pete Whittaker, deux grimpeurs britanniques dans leur périple américain, où ils ont enchaîné les fissures «off-width» les plus difficiles du monde. Alex Honnold, considéré comme le spécialiste des ascensions en solo, le plus téméraire de sa génération, dans sa préparation en vue du «Yosemite Triple» en moins de 19 heures. Ce grimpeur hors norme a en effet bouclé la trilogie Mont Watkins, El Cap et Half Dome, dont 95% en solo intégral! Reel Rock Film Tour 7: à Bulle, le 19 novembre, aula du Cycle de la Gruyère. A Lausanne le 20 novembre, Casino de Montbenon. Réservations: www.explora.ch

Passion Montagne – numéro 6 – novembre - décembre 2012

© Annik Wetter / D. R.

u

FILM – La septième édition du Reel Rock Film Tour sera


En images

Développement des stations de montagne Alpes Vaudoises 2020 – Le rapport sur le projet de développement touristique et économique concerté des Alpes vaudoises est attendu cet automne. En 2009, face aux montants annoncés pour les investissements des domaines skiables des Alpes vaudoises et face à différentes problématiques auxquelles le tourisme de cette région est confronté, le Département cantonal de l’économie avait mis en route différents chantiers qui devraient aboutir ces prochaines semaines au rapport «Alpes vaudoises 2020». Ce rapport a été annoncé par le Conseil d’Etat comme base de sa prochaine politique de soutien au tourisme de notre région, et en particulier aux remontées mécaniques. Les implications de cette vision stratégique sont très larges. Outre la rationalisation des domaines skiables et ses conséquences sur les finances cantonales et communales, ce travail est basé sur la diversification touristique, la

Nouveaux topos

restructuration des organisations responsables du développement de l’offre et du marketing touristique. Les relations avec l’hébergement touristique, avec les aspirations de la population (notamment pour le logement) ou l’évolution du climat sont aussi abordées. Les stations vaudoises des Diablerets, de Villars, de Leysin, de Château-d’œx et des Mosses attendent impatiemment le rapport qui doit théoriquement orienter leur politique de développement pour les prochaines années.

© Christophe Racat / D. R.

La voie de l’âme de Didier Berthod Chemin de vie – Le grimpeur suisse Didier Berthod, considéré comme l’un des meilleurs en fissures pendant des années, fait le sujet d’un magnifique documentaire dédié à son parcours particulier. Après avoir voué, pendant des années, une consécration presque religieuse à son activité, en vue d’atteindre comme il le dit lui-même son inaccessible étoile, pour lui permettre de vivre une existence plus intense, faite de liberté, loin d’un certain conformisme. Berthod a vécu une expérience spirituelle qui l’a fait prendre conscience qu’il voulait désormais mener sa vie autrement en plaçant Dieu au centre de celle-ci. Depuis l’automne de l’année passée, il a entrepris des études au sein de l’Institut Philanthropos à Bourguillon et suit des cours de théologie à l’Université de Fribourg. Il se destine à devenir prêtre pour mettre sa vie au service des autres. Ce chemin de vie est retracé avec beaucoup de sensibilité et d’émotion dans un film remarquable de Virginie Brawand et Romain Guélat, diffusé en septembre sur la RTS, et visionnable sur le site de l’émission «Passe-moi les jumelles». A voir absolument. www.rts.ch/emissions/passe-moi-les-jumelles

Les éditions du CAS viennent de sortir trois nouveaux topoguides d’alpinisme et de randonnées. Le premier, «Cervin/Dent Blanche/ Weisshorn», est une édition complètement remaniée qui invite a gravir les géants des Alpes valaisannes. L’ouvrage tient compte des modifications topographiques dues aux changements climatiques. Le second, intitulé «Bas-Valais», décrit quarante courses sur des sommets de la région. Il propose par ailleurs une centaine de randonnées. Chaque itinéraire contient en plus une approche VTT. Finalement, «Objectif Cabane» recense cinquante idées de courses dont l’objectif est une cabane. A commander sur www.sac-cas.ch

L’invention du vide Les Alpes ont ainsi été le théâtre régulier des assauts de ces hommes, au point d’être à l’origine du mot «alpinisme»! Durant les années 1880, ces conquêtes furent l’objet d’une formidable compétition symbolisée par les aiguilles de Chamonix. S’inspirant des écrits d’Albert Frederick Mummery (1855-1895), Nicolas Debon raconte avec brio ces exploits inutiles et beaux à la fois. A la manière du Tour des géants, qui mettait en scène les cyclistes au début du siècle dernier, il raconte, de façon documentée et profondément humaine, cette épopée. A la fois grave et savoureux, cet ouvrage qui reste d’abord une fiction est aussi un sublime hommage à la montagne.

TEXTES: Rebecca Mosimann

Passion Montagne – numéro 6 – novembre – décembre 2012

5


DOSSiE Les zones de tranquillité,  quèsaco?

6

 Passion Montagne – numéro 6 – novembre - décembre 2012

PAR sYlvie Ulmann

© D. R.

u

Nous sommes de plus en plus nombreux à vouloir profiter de la montagne, un espace fragile que nous sommes amenés à partager avec la faune.


Sur internet...

www.respecter-cest-proteger.ch LE site de référence lorsqu’il s’agit de préparer une course. Toutes les zones de tranquillité de Suisse y figurent, recommandées ou légalement délimitées, ainsi que les chemins autorisés dans ces dernières. En cliquant sur chacune d’entre elles, vous obtiendrez des informations détaillées sur le type de zone ainsi que sur ce qu’il est permis ou interdit d’y faire et à quelle période.

www.zones-de-tranquillite.ch Un autre site pour tout savoir sur ces zones.

© D. R.

D

epuis quelques années, la pression augmente sur la nature, notamment parce qu’un nouveau public est entré en scène: les raquetteurs. «Ce sport est en plein essor depuis dix ans. Il est pratiqué par des gens qui ne font généralement pas de ski et qui marchent en été. Ils ne connaissent pas forcément très bien la montagne, ni ses fragilités hivernales», relève Georges Sanga, de la commission d’alpinisme du Club alpin section Diablerets, également auteur de guides et de cartes topographiques incluant les itinéraires à skis. Les zones de tranquillité ont donc été imaginées pour protéger les endroits où la faune se replie durant la saison froide. «Elles limitent

Swiss Map online Un indispensable pour les randonneurs, avec ou sans skis, et tous les amoureux des sports en montagne! Ce CD vous donne accès à toutes les échelles de cartes, ainsi qu’à des photos aériennes haute résolution (orthophotos) quadrillant l’ensemble du territoire suisse. Les données sont accessibles via internet, les plus récentes ainsi que toutes les mises à jour sont donc disponibles en tout temps. Vous y trouverez également les randonnées à skis et l’ensemble du réseau SuisseMobile, itinéraires cyclables compris. Prix: 49 fr. pour la première année, puis 29 fr. par an pour la prolongation. www.swisstopo.admin.ch/internet/swisstopo/fr/ home/products/maps/smonline.html

Passion Montagne – numéro 6 – novembre – décembre 2012

7


© D. R.

Apprendre à cohabiter en bonne intelligence, quelle que soit sa pratique sportive, tout en respectant la faune est indispensable.

8

Passion Montagne – numéro 6 – novembre - décembre 2012


Précautions d’hiver  Si la cohabitation avec la faune peut poser problème en montagne, elle n’est pas non plus toujours évidente entre personnes pratiquant des sports de neige différents. Ainsi, les adeptes de peau de phoque apprécient que les raquetteurs qui empruntent leurs itinéraires tracent le leur en parallèle. Les raquettes étant plus larges que les skis, elles abîment la trace des skieurs, rendant leur progression plus pénible.

© D. R.

 Partir pour une courte randonnée, à skis ou raquettes, ne dispense pas de s’équiper. Pelle, sonde et DVA font normalement partie du matériel de base, au même titre que des vêtements chauds (gants, bonnet, veste) et une carte topographique, même si vous êtes persuadé-e d’être le champion du GPS. Ce genre d’instrument tombe facilement en panne de batterie, surtout par grand froid.  Gardez en tête qu’en tant qu’être humain, vous n’êtes qu’un invité de la montagne, été comme hiver. Evitez de hurler dans la nature pour ne pas effrayer les animaux et laissez-leur toujours la priorité s’il vous arrive d’en croiser.

ainsi le passage des piétons, des randonneurs et des grimpeurs. Elles peuvent inclure des itinéraires estivaux, mais concernent avant tout les sports d’hiver et notamment la raquette, car ce mode de déplacement permet des itinéraires en forêt», précise-t-il. Or, en hiver, il est important de canaliser les utilisateurs de la montagne de façon à sauvegarder les animaux sauvages, car à cette période, ils doivent économiser leur énergie. «Fuir dans la neige les oblige à en gaspiller beaucoup alors qu’ils en ont davantage besoin pour survivre au froid. D’autre part, l’exploitation par l’homme de régions jusqu’alors préservées contraint les animaux à quitter un espace hospitalier pour se retirer dans une région offrant, par exemple, moins de nourriture ou une moins bonne protection contre le froid ou les prédateurs», explique-t-on sur le site de référence des zones de tranquillité (lire encadré en page précédente). Skieurs ou randonneurs ne se rendent souvent pas compte du mal qu’ils font: «Certaines espèces comme les tétras-lyres sont particulièrement vulnérables. Ils creusent un abri sous la neige et s’en recouvrent. Lorsqu’ils sont dérangés, cela leur demande beaucoup d’énergie pour fuir», résume Georges Sanga.

Un cadre légal Légalement, ce sont «les cantons qui assurent une protection suffisante des mammifères et des oiseaux sauvages contre les dérangements» (article 7 alinéa 4 de la Loi fédérale sur la chasse et la protection des mammifères et des oiseaux sauvages). Jusqu’à cet été figuraient parfois jusqu’à quatre zones de protection différentes sur les cartes topographiques ski. De quoi s’emmêler les crampons. Fort heureusement, depuis le 15 juillet dernier, l’Ordonnance fédérale révisée sur la chasse est entrée en vigueur, remettant un peu de clarté en la matière en permettant aux Passion Montagne – numéro 6 – novembre – décembre 2012

9


© D. R.

Avoir une carte obsolète n’est pas une excuse. En cas de doute, se conformer à la signalisation sur place.

cantons, voire aux communes, de créer des zones de tranquillité pour la faune. Un nouvel article, le 4bis, fait un pas supplémentaire vers la sauvegarde des animaux sauvages. Celles-ci — en allemand, «Wildruhezonen», «Wildruhgebiete» ou encore «Wald-WildSchongebiete» — peuvent aussi bien recouvrir un site autonome qu’une enclave dans un site de protection préexistant comme les réserves naturelles ou les districts francs fédéraux. Elles sont déterminées d’entente avec les groupes d’intérêts concernés — Pro Natura et WWF en tête côté protection de la nature, généralement le CAS pour représenter les utilisateurs. «L’idée est plutôt de pratiquer une politique du donnant-donnant que de braquer les gens contre ces zones parce que leurs représentants n’auraient pas été consultés», relève Georges Sanga. Dans le canton de Vaud, c’est la section Diablerets du CAS qui incarnera les intérêts des utilisateurs. «L’Etat est content d’avoir affaire à un seul interlocuteur. Notre commission environnement a déjà pris contact avec les autres sections locales», précise Laurent Trivelli, membre du comité de Pro Natura Vaud et de la Commission environnement du CAS Diablerets. Ces zones figurent sur les cartes de l’Office fédéral de topographie ainsi que sur internet (lire encadré). Aux randonneurs, raquetteurs et skieurs de vérifier les dernières mises à jour en ligne, ces outils papier n’étant revus que tous les six ans. Concrètement, sachez qu’il existe des zones de tranquillité légalement délimitées et d’autres qui ne sont que simplement recommandées. Les contours des premières sont fixés par voie législative et quiconque y pénètre est en infraction, passible de plainte pénale ou d’amende d’ordre. Pour les secondes, on compte sur le respect de tout un chacun pour assurer la quiétude de la faune. Leur périmètre n’est pas légale-

ment déterminé et qui s’y aventure ne risque aucune amende ou autre sanction. Les zones de tranquillité ne doivent pas être traversées en hiver ou uniquement sur des itinéraires indiqués et approuvés. La chasse y est bien entendu interdite, et les activités de loisirs y sont restreintes. Randonnées en raquettes ou à skis et autres sports de neige n’y sont admis que sur les itinéraires déterminés («chemins autorisés», qui correspondent sur la carte aux «pistes et itinéraires balisés»). Pas question d’y installer une tente ou d’y camper et les chiens doivent être tenus en laisse. Pour organiser des événements sportifs ou tout autre type de manifestation publique, il faut obtenir une autorisation cantonale, voire communale. Par ailleurs, quatre règles sont à suivre: 1. Par respect pour les animaux sauvages qui s’y retirent pour se nourrir et se reposer, respectez les zones de tranquillité et de protection de la faune, même lorsqu’elles ne sont que recommandées. 2. En forêt, restez sur les sentiers et les chemins balisés: les animaux peuvent ainsi s’habituer à la présence de l’homme. 3. Evitez les lisières de forêt et les surfaces non enneigées: les animaux apprécient particulièrement ces endroits. 4. Tenez les chiens en laisse, spécialement en forêt: les animaux sauvages fuient en présence de chiens en liberté. En préparant une course, il est important de vous renseigner sur ces lieux particuliers. Les gardes-chasses surveillent ces endroits. Impossible bien entendu d’en placer un en embuscade derrière chaque sapin. Mais si vous vous faites surprendre dans un emplacement légalement protégé, vous aurez beau tenter de prouver votre bonne foi en brandissant une (vieille) carte topographique, nul n’est censé ignorer la loi: vous risquez bel et bien l’amende d’ordre ou la plainte pénale. Une bonne nouvelle en guise de conclusion: comme le rappellent en chœur Laurent Trivelli et Georges Sanga, «il reste encore bien assez de zones pour s’adonner en toute liberté à nos loisirs hivernaux»! Passion Montagne – numéro 6 – novembre – décembre 2012

11


PASSE MONTAGNE HAUTE FIDÉLITÉ UN BUREAU DE GUIDES | QUATRE MAGASINS SPECIALISTES | MONTHEY | GENEVE | LAUSANNE | LES DIABLERETS WWW.PASSEMONTAGNE.CH

communication : monokini.ch; photographie : oh-photo.ch

Jérôme, 32 ans, guide, client de PASSE MONTAGNE depuis 15 ans, avec sa première paire de Scott Santiago Pure achetée en 2005.


Claire Aeschimann  grimpe vite vers  les sommets Chaque week-end depuis plus de septante ans, cette alpiniste engagée puise son énergie et sa joie de vivre dans les parois rocheuses des plus belles montagnes des Alpes.  Rebecca Mosimann

© D. R.

I

l y a quatre ans, Claire Aeschimann s’est décidée à donner sa corde à son petit neveu. «J’ai quand même gardé quelques mousquetons, on ne sait jamais», glisse-t-elle tout bas, un sourire au coin des lèvres. Difficile d’imaginer que cette énergique Lausannoise aux yeux rieurs affiche 78 printemps. Si elle a arrêté depuis peu l’escalade et l’alpinisme suite à des douleurs dans une jambe, elle ne renonce sous aucun prétexte à sa sortie hebdomadaire avec les Mercredistes. Déjà gamine, elle était toujours la première avec l’une de ses deux sœurs, sur les sentiers que la famille arpentait pendant les

A 20 ans, Claire Aeschimann rejoint le CSFA, la section féminine, encore séparée du Club Alpin exclusivement masculin. «Je me rappelle que les dames tricotaient pendant les séances.» Etudiante en médecine, elle réalise ses premières courses en groupe. «C’est grâce à Martine, qui s’occupait du groupe jeunesse, que je suis restée crochée. J’y ai rencontré mes meilleures amies», confie-t-elle. Elle s’engage auprès des jeunes et organise des sorties mixtes avec l’OJ du Club Alpin. Miroir d’Argentine, Aiguille de la Tsa, Grand Combin: elle les emmène grimper dans tous les coins des Alpes. Devenue dentiste comme son père, elle reprend son cabinet, tout en continuant à gravir des sommets le week-end. Elle s’engage dans la commission d’alpinisme du CSFA et supervise le programme de courses. «A l’époque, nous en organisions deux par mois.» Le reste du temps, elle grimpe avec ses amies. «Nous acceptions aussi les maris», plaisantet-elle. La jeune femme échappe de justesse à une avalanche qui emportera deux personnes de son groupe lors d’une sortie dans la région de Valpelline. Claire Aeschimann vit bien la fusion du CSFA avec le Club Alpin en 1980. Deux ans plus tard, «je suis devenue la première femme chef de course de Suisse». Très engagée pour la section, elle l’est aussi auprès des plus démunis. Elle a fondé il y a 23 ans une clinique dentaire en Afrique à Kinshasa. Et à Lausanne, elle travaille bénévolement depuis plus de 10 ans pour l’association Point d’eau afin d’offrir des soins dentaires aux personnes défavorisées.

PoRTRAIT

Première femme chef de course

Passion Montagne – numéro 6 – novembre – décembre 2012

u

week-ends et les vacances. «Je courais tout le temps comme un chat maigre», racontet-elle. A 12 ans, la jeune fille gravit son premier 4000, le Breithorn. Comme il n’y a pas assez de paires de moufles pour toutes les filles, la benjamine utilise des chaussons pour protéger ses mains. «J’ai crevé de froid», se souvient-elle. Elle s’initie à la grimpe sur un bloc de rochers à Zermatt à l’aide d’anciennes sangles de stores reconverties par son grandpère en matériel d’escalade. Comme cadeau d’anniversaire pour ses 19 ans, elle demande à son père de gravir le Cervin avec sa sœur. De retour de leur ascension, le guide qui les accompagnait promet qu’il ne partira plus jamais avec deux jeunes en course. «On allait trop vite», rigole-t-elle.

13


cHALETs

La Buvette du   glacier du Trient Exploitation du glacier La Haute Vallée du Trient, où la Au cours de la seconde moitié du XIX Suisse rejoint l’Espace Mont-Blanc. siècle, une société franco-suisse s’était L’histoire de la buvette est associée constituée pour exploiter, à des fins commerciales, le rendement de la glace natua celle du glacier. relle, qui était exportée jusque vers Lyon,  FRANçOIS GINDROZ Paris, et Marseille. Cette exploitation était

u

réalisable en été, au glacier du Trient, alors qu’en hiver c’étaient les lacs jurassiens qui fournissaient la glace pour les brasseries. A la base du glacier, une trentaine d’ouvriers dynamitaient les blocs ; ceux-ci glissaient ensuite sur une sorte de toboggan, avant d’être chargés sur des wagons Decauville qui les amenaient au col de la Forclaz; là, ils étaient transportés sur des chars qui les descendaient en gare de Martigny. C’est à l’occasion de cette exploitation que fut construit le premier refuge du glacier, destiné au logement des ouvriers et à leur restauration. A la fin du XIXe siècle,

14

Passion Montagne – numéro 6 – novembre - décembre 2012

© D. R.

e


l’invention de la glace artificielle condamna l’exploitation de Trient. La chaussée créée pour le Decauville subsiste; entretenue régulièrement, elle devint le sentier du bisse; celui-ci fut créé vers 1895, tantôt à ciel ouvert, tantôt sous canalisations. Il devait ravitailler en eau la Combe des Râpes, et indirectement consolider la réputation du fendant de Plan Cerisier, le fameux Coquempey.  Extrait de «L’enchantement de Trient»  de Charles Kraege

La Buvette du glacier

© D. R.

Lorsque l’ancien pavillon du bisse, appelé refuge du glacier, est abandonné par les ouvriers de la glace, il est transformé en buvette par le moutonnier qui exploite les pâturages environnants. Durant plus de 60 ans, sa femme s’occupe de servir la clientèle. En février 1978, le souffle d’une importante avalanche détruit cet immeuble. Elle et son mari cessent toute activité en ces lieux. En septembre 1979, la section accepte le don que nous fait notre membre Henri Badan. Ce don consiste en trois alpages situés dans la région du pied du glacier du Trient, à savoir: Les Grands, Les Petoudes et La Lys. Ce territoire représente une surface de 7 387 680 m2. Dans une des clauses du contrat de donation des alpages de Trient figure la reconstruction de la buvette du glacier, puisqu’elle fait partie du site. Quand la section devient propriétaire des alpages, le comité cherche une personne susceptible de tenir une buvette dans les décombres de l’ancienne. C’est ainsi que l’on octroie à Mme Marlyse Maysonnave un droit d’exploitation contre une indemnité. Elle et son mari aménagent un abri précaire, avec les moyens pris sur place,

pour être en mesure de servir la clientèle de passage, dès la saison 1981. En avril 1987, après mûres réflexions et discussions, la section décide la reconstruction de la buvette et en attribue le mandat à l’architecte Pierre Fama. Il y a bientôt 25 ans, le 4 septembre 1988, dans le cadre du 125e anniversaire de la section, nous inaugurons un nouveau chalet mis en location, appelé Buvette du glacier.

Bienvenue! Durant la belle saison, la buvette exerce une attraction bienvenue, dans l’enchantement des mélèzes, à deux pas du pont des Petoudes d’en-Bas. Un peu plus haut, sur le torrent, se trouve toujours la prise du bisse parmi les blocs éboulés. Le portail du glacier est maintenant en régression constante. Les différents versants de la vallée abritent une faune et une flore remarquables. C’est dans ce cadre merveilleux que la buvette est tenue par Mme Maysonnave et sa fille Anne qui accueillent touristes et excursionnistes du Tour du Mont-Blanc, au bout du sentier du bisse du Trient. Pour plus d’informations  www.cas-diablerets.ch/documents/BuvetteduGlacier_001.pdf  www.facebook.com/buvettetrient

En un coup d’œil Altitude:

1583m

Situation:

Dans la partie suisse du massif du Mont-Blanc. A la prise d’eau du bisse du Trient qui relie le glacier du Trient au col de la Forclaz.

Ouverture:

Tous les jours de juin à septembre.

Accès été:

A pied, depuis le col de la Forclaz, en 50 minutes, ou depuis le village de Trient, en 1h15.

Responsable:

Marlyse Maysonnave (membre de la section) 1929 Trient (VS) Tél. 079 287 76 78 E-mail: mmaysonnave@yahoo.com

Passion Montagne – numéro 6 – novembre – décembre 2012

15


Bien choisir ses chaussures  de randonnée à skis

16

On assiste depuis trois ans à de profondes modifications dans l’offre des chaussures de randonnée à skis. Poids, formes, nombre de boucles et matériaux modernes ont significativement amélioré le rapport entre skiabilité et confort de marche.

L

e choix de vos chaussures doit répondre à deux facteurs: en premier lieu vos besoins en termes de pratique et surtout, en second lieu, votre morphologie. Comme toujours pour vos achats techniques, rien ne vaut le conseil de votre magasin spécialisé car, si chaque fabricant développe des chaussures dans toutes les gammes, chacun offre un voire deux modèles spécifiques. Un bootfitter (personne qui va adapter la chaussure à votre pied) peut également s’avérer précieux pour tous ceux qui pensent encore qu’il est normal d’avoir mal aux pieds dans des chaussures de ski.

 Gamme «race» Ultralégers (aux alentours des 650 g), ces modèles associent des matériaux de pointe comme le grilamide et la fibre de carbone. Destinés à un public expert, ils avoisinent les CHF 1500.– et se destinent uniquement à une pratique compétitive.

 Gamme «rando léger» Parfaits pour les grandes randonnées, ils privilégient le confort de marche grâce à un poids réduit (de 1,1 à 1,5 kg) et un important débattement (entre 40 et 60 degrés). Les performances en descente varient en fonction des matériaux utilisés et de l’emploi ou non de carbone. Les prix sont très variables, de CHF 500.– à 1000.– en fonction des matériaux.

 Gamme «rando performance» Ces modèles entre 1,5 et 2 kg restent des compromis avec un bon confort de marche et surtout un bon maintien en descente. S’ils sont un petit peu plus lourd, ils restent confortables pour de longues randonnées et optimisent le plaisir d’une jolie descente. Là aussi les prix oscillent entre CHF 600.– et 1000.–.

 Gamme «rando freeride» Proches d’une chaussure de ski alpin par la construction, elles sont plus lourdes (1,8 à 2,5 kg) et avec un débattement plus limité. Elles sont parfaites pour les skieurs engagés et autres freeriders ainsi que pour tous ceux qui veulent une chaussure polyvalente piste/randonnée.

Notre conseil Il faut du temps pour bien choisir ses chaussures. Les essayer directement dans la coque sans chausson pour évaluer le volume réel de la coque. Il est normal de se sentir un peu serré au début, le chausson thermoformable nécessite une adaptation avant toute utilisation, il se détendra pendant l’opération de thermoformage.

Passion Montagne – numéro 6 – novembre - décembre 2012

© D. R.

u

Conseil

e seill n o c vous


L’A-Neuve, une construction ancienne qui aurait besoin d’un sérieux lifting.

© D. R.

La cabane Kaesch dans les Grisons, une réalisation sobre et fonctionnelle.

La nouvelle cabane du Mont-Rose, plus un objet de prestige qu’une cabane.

D

ans les années 50, le chauffage central était loin d’être généralisé, la lessive et la vaisselle se faisaient encore à la main et l’électroménager se limitait à l’aspirateur et au fer à repasser. Aujourd’hui on ne compte plus les gadgets électroniques qui sont censés améliorer notre confort et notre qualité de vie. Durant cette même période, au niveau des cabanes, les changements ont été tout aussi rapides et spectaculaires. On est passé du dortoir de 20 à 30 places sans électricité et avec l’eau à la fontaine, à la chambre de 4 à 12 places avec éclairage, ventilation et duvets nordiques. Avec parfois même une douche à l’étage! C’est certainement très agréable pour les personnes qui y séjournent mais il est légitime de se demander si cela doit et peut se généraliser et surtout si cela est durable. En effet, les conditions rencontrées en haute montagne imposent des limites: La fonte des glaciers rend l’alimentation en eau des cabanes de plus en plus problématique, tout particulièrement en fin de saison. Les surfaces de captage dévolues à la production d’électricité et de chaleur sont limitées. Les déchets ne peuvent plus être déversés dans une crevasse ou brûlés sur place. A ces limites physiques s’ajoutent des barrières financières: Par leur situation et par les exigences particulières de ces chantiers, les coûts de construction en montagne sont de deux à trois fois plus élevés qu’en plaine. Il en est de même pour l’entretien des bâtiments et de leurs équipements, tout spécialement lorsque ceux-ci sont sophistiqués. Les transports en hélicoptère sont de plus en plus coûteux. Dès lors, les sections du club alpin ne sont plus à même de financer l’entretien de leurs cabanes et ce d’autant moins que les prix demandés pour les nuitées ne correspondent absolument plus aux coûts effectifs. Une réflexion devrait donc porter sur l’orientation que l’on souhaite donner au développement de nos cabanes: Veut-on des cabanes de haut standing destinées à une clientèle exigeante et financièrement très aisée? Ou souhaite-t-on des cabanes simples et conviviales destinées en priorité aux alpinistes?

ENVIRONNEMENT

Le confort on l’apprécie, on s’y habitue très vite et on finit par le considérer comme un dû. Pour s’en convaincre il suffit de revenir il y a 60 ans. Jean-Bernard Gay 

Le débat est ouvert. Passion Montagne – numéro 6 – novembre – décembre 2012

u

Quel confort  pour nos cabanes

17


portfolio

L’ensemble du portfolio de ce numéro a été réalisé par un collectif de Mercredistes.  La rédaction

u

Envoyez-nous vos plus belles images (300 dpi minimum) sur clé USB, sur CD ou plus simplement, par e-mail secretariat@ cas-diablerets.ch.

18

Passion Montagne – numéro 6 – novembre - décembre 2012


Passion Montagne – numéro 6 – novembre – décembre 2012

19


la vie du club Rencontre insolite en Val d’Urezzas (GR).

© Sarah Clark

Bulletin de la section

Sommaire Mémento Novembre - décembre 2012 22 Devenez préposé 23 Projet des nouveaux statuts 23 Courrier des lecteurs 24 Application Go2top 25 Budget 2013 26 Cours à skis 2013 27 Nouveaux membres 28 Les sous-sections Morges 29 Payerne 29 Rapports Haute Corde 30 Mund - Belalp - Pont suspendu - Riederalp 31 Un périple hors du commun 32 -33 Semaine dans les Grisons 34

Passion Montagne – numéro 6 – novembre – décembre 2012

21


la vie du club Mémento

Assemblée générale d’automne du 28 novembre 2012

NOVEMBRE - Décembre 2012

Ordre du jour

Samedi 17 novembre 

1 Accueil - désignation des scrutateurs - adoption de l’ordre du jour (informatif et décisionnel)

Dès 19h: soirée annuelle (voir encadré)

Mercredi 21 novembre  Dès 19h: soirée d’information pour les personnes intéressées par la fonction de préposé dans nos cabanes (voir encadré)

Vendredi 23 novembre 

2 Adoption du procès-verbal de l’assemblée générale du 25 avril 2012 (décisionnel) 3 Election d’un suppléant et d’un membre de la commission de vérification des comptes pour l’exercice 2012 (décisionnel)

Dès 20h: bourse aux bonnes affaires (voir encadré)

Samedi 24 novembre Dès 18h: soirée de clôture AJ

4 Communications diverses du comité (informatif) 5 Présentation des nouveaux statuts et adoption (décisionnel)

Mercredi 28 novembre  Dès 18h: réunion avec les présidents des sous-sections A 20h: assemblée générale d’automne (voir encadré)

6 Informations et présentation des sous-sections, des commissions et des groupes (informatif)

Samedi 1er et dimanche 2 décembre Dès 8h: fête de Noël extra-muros Jeunesse

7 Election au scrutin de liste des comités des commissions (décisionnel)

Mercredi 5 décembre

8 Election du président et du comité (décisionnel)

Dès 12h: fête de fin d’année des Marraines à Prilly

Vendredi 7 décembre

9 Présentation et adoption du budget 2013 (décisionnel)

Dès 19h: fête de Noël de la section

Samedi 8 décembre

10 Divers et propositions individuelles (informatif)

Dès 14h: fête de Noël des Jeudistes

Vendredi 14 décembre Dès 20h: souper canadien

Dès 20h: venez nombreux assister à la présentation de Yosémite et Mammut. Au programme: Présentation sur la connaissance des produits et la science des avalanches animée par un guide de montagne. Présentation des produits de sécurité Mammut Court métrage Pot de fin de soirée et point infos Inscription sur www.yosemite.ch

22

Passion Montagne – numéro 6 – novembre - décembre 2012

28 2012

© D. R.

Mercredi 7 novembre

NOVEMBRE


soirée annuelle avec les gardiens de cabanes Au programme de cette soirée du 17 novembre qui débutera à 19h: Buffet froid composé d’entrées «Le Vaudois». Buffet chaud composé de deux viandes et leurs garnitures. Choix de desserts constitués de gâteaux divers. Nous danserons ensuite sous les airs d’Enzo, qui assurera la partie musicale variée. Prix: CHF 40.–/personne, à régler à l’entrée. Nous nous réjouissons de vous retrouver à cette occasion de convivialité et de partage. Merci de vous inscrire sur le tableau des courses ou au secrétariat 021 320 70 70 ou secretariat@cas-diablerets.ch jusqu’au 9 novembre.

Bourse aux bonnes affaires Vendredi 23 novembre 2012 dès 20h au local Amenez le matériel, les vêtements dont vous n’avez plus besoin (assez récents et en bon état) Faites vous-même vos prix Vous permettrez peut-être à un débutant de s’équiper à moindres frais!

Devenez Préposé © D. R. / olly - Fotolia.com

Comme évoqué dans l’édito, la Commission des cabanes cherche parmi les membres de la Section des préposé(e)s pour ses cabanes. Le 21 novembre à 19h, une séance d’information sur la fonction de préposé est organisée au local de la section.

Projet des nouveaux statuts présentés à l’AG d’automne 2012 (livret joint) Lors de la dernière assemblée générale de ce printemps 2012, les nouveaux statuts proposés n’ont pas pu être adoptés, pour différentes raisons. Le texte présentait, notamment, trop de points suscitant discussion et propositions de changements, pour en permettre l’acceptation par l’AG. Dans ces conditions le comité a décidé de réunir la plupart des membres de la section qui avaient fait des propositions de modification, pour rédiger ensemble, dans la sérénité, un texte pouvant faire l’unanimité lors de la prochaine AG. C’est ainsi que les personnes suivantes ont accepté de se réunir pour finaliser la rédaction des nouveaux statuts qui vous sont adressés ci-joint sous un format réduit pour des raisons de commodité: Philippe de Vargas Robert Pictet Alain Junod François Gindroz Jean-Bernard Gay Christian Hubert Gérard Chessex Luc Anex

Nous espérons ainsi pouvoir recevoir un vote positif de la prochaine AG de notre section. Meilleures salutations et amitiés à tous.

Soyez nombreux à venir rejoindre une équipe sympathique et motivée. 

Luc Anex, président de la section

Passion Montagne – numéro 6 – novembre – décembre 2012

23


la vie du club Courrier des lecteurs Fac-similé d’un courriel reçu par notre président.

Et l’A Neuve, alors! Programme des courses

D

epuis deux hivers, je lis dans le programme des courses «Grande Lui – 3509m en un jour». La cabane de l’A Neuve appartient à la section des Diablerets et n’est même pas fréquentée par les clubistes à la course officielle. Il n’est donc pas étonnant qu’elle soit déficitaire. Je sais que c’est à la mode de faire beaucoup de dénivelés en un jour. 24

Passion Montagne – numéro 6 – novembre - décembre 2012

Proposition: 1er jour Tête Ferret ou Chantonnet puis montée à la cabane. 2e jour Grande Lui avec une descente en neige de printemps de 3 cm. Je vous laisse le choix d’inverser la course. Ah, on m’a dit que la cabane n’était pas gardiennée à la date de la course mais je sais qu’il y a des chefs de course qui savent faire du feu et chauffer une soupe et des pâtes au fromage. Ou est-ce qu’il manque le rouge et le dessert?  Emil Suter, préposé à l’A Neuve


A propos de l’encart de Passion Montagne N°3.

D

e manière fort insidieuse, le N° 3 de Passion Montagne était accompagné d’un gros fascicule intitulé, sur le mode engageant cher à l’esprit entrepreneurial anglo-saxon, «Are you all in?». Sommaire alléchant, photos couleurs accrocheuses, textes au style attrayant pour présenter quelques sports de montagne plus ou moins extrêmes. Ce n’est qu’au terme du parcours que l’on s’aperçoit qu’il s’agit en fait non pas d’un «magazine», mais du nouveau catalogue d’une marque de chaussures et de vêtements de sport, connue pour

Go2top

être fort peu regardante quant aux conditions de travail imposées aux ouvrières et aux ouvriers qui fabriquent les produits qu’elle propose à des prix très élevés. Et ce n’est que le retour à la page de couverture qui fait découvrir le logo de la marque qui s’est assuré le monopole des fournitures aux derniers Jeux olympiques; elle a d’ailleurs été dûment dénoncée par la presse britannique pour la raison indiquée.
De plus, entre le «ride and run» avec sa pratique du mountain-bike hors des parcours réservés, le kayak dans des conditions extrêmes et surtout le «base jump» aux conséquences souvent mortelles (même «Le Temps» s’en est ému récemment), cette publicité savamment camouflée promeut la marque par les pratiques alpines les plus dangereuses et les plus néfastes. Je conçois mal que la Section des Diablerets puisse se faire la complice aussi bien d’une publicité tapageuse pour des produits dont il conviendrait d’éviter l’achat que de la promotion de pratiques risquées et destructrices. J’exprime le vif souhait que l’opération ne soit pas renouvelée.
 

Claude Calame, membre de la section

Application Go2top

Après un été très actif et un marathon de dernière minute, le développement de l’application Go2top arrive à son terme comme prévu par notre planification. C’est grâce à un effort concerté et coordonné de la part des développeurs, du secrétariat, des commissions d’alpinisme et du web que notre nouvelle application est en mesure d’accueillir ses premiers utilisateurs. Les chefs de courses, les sous-sections et les groupes peuvent dès maintenant introduire leurs propositions de courses ou manifestations pour 2013. Cette étape qui se terminera le 19 octobre sera suivie de la validation par la Commission d’alpinisme. Et dès le 20 décembre 2012, chaque membre de notre section pourra consulter le programme des courses par Internet et s’inscrire aux courses qui l’intéressent. Notre application suit de très près la pratique actuelle pour ce qui concerne l’ouverture des inscriptions qui aura lieu trois

semaines avant la course. Cependant, les personnes intéressées à une course particulière pourront manifester leur intérêt et l’application se chargera de les avertir par courriel dès que l’inscription à la course sera ouverte. Notre section a mis sur pied un logiciel moderne beaucoup plus adapté à notre mode de vie actuel. Certes, nos habitudes devront aussi évoluer. Le célèbre carré d’affichage de notre club disparaîtra et sera remplacé par des postes d’accès à Internet pour la consultation, les inscriptions ou la finalisation des courses et par une imprimante. Il est bien entendu que la réunion de préparation qui précède la course dans le local du club demeure obligatoire. La section des Diablerets est la première de toutes les sections suisses qui assure une mise à jour quotidienne et automatique de ses membres avec le fichier central du CAS. C’est pourquoi d’autres sections se sont

Go2top

déjà intéressées à notre nouvelle application qui a été conçue d’une manière modulable et plurilingue de sorte qu’elle puisse facilement être adaptée aux besoins d’autres sections si le cas se présente. Il est bien clair que les travaux que nous avons entrepris pour le développement de notre application ne vont pas s’arrêter là. Nous avons simplement jeté les bases futures pour la création d’autres fonctionnalités administratives, par exemple dans le but de décharger notre secrétariat de tâches répétitives ou d’automatiser certaines fonctions de gestion de nos membres. Nous espérons que chacun puisse bénéficier de la nouvelle application Go2top et apprécie ses nouvelles fonctionnalités tout en acceptant de changer un tantinet nos habitudes. 

Gervais Chapuis, 27 septembre 2012

Passion Montagne – numéro 6 – novembre – décembre 2012

25


la vie du club Budget 2013 Budget 2013 CHF

Comptes 2011 CHF

Comptes 2010 CHF

Comptes 2009 CHF

Cotisations nettes Locations de salles Recettes diverses et dons Intérêts produits financiers

330'000 15'000 2'000 500

341'038 19'989 2'937 1'116

337'732 12'597 5'442 2'656

214'017 11'335 17'961 8'987

Total des produits

347'500

365'081

358'428

252'300

Frais d'administration et de secrétariat Frais de locaux Programme des courses Journal Conférences, soirées, événements

194'000 62'000 8'600 17'800 28'000

166'302 171'817 5'395 16'078 9'035

164'399 59'741 5'433 21'053 14'947

91'825 77'302 4'215 24'439 18'133

Frais de la section

-310'400

-368'627

-265'573

-215'913

17'000 1'100 -2'000 -2'060 2'950 3'150 100 1'800

5'400 2'229

4'258 1'991

4'075 2'307

2'101 -1'164 7'938 522 135 3'300

-6'470 144 1'328 3'148 158 3'500

-5 -5'479 1'722 1'740

Résultat des activités de la section

-22'040

-20'460

-8'058

-8'160

Cabanes Chalets Immeuble Beau-Séjour

-65'600 6'600 100'400

-48'400 14'641 74'467

-119'230 776 86'796

-71'415 59'195

41'400

40'708

-31'658

-12'220

Résultat avant amortissement et allocations aux fonds

56'460

16'701

53'138

16'007

Amortissements et allocations aux fonds

55'000

15'000

52'374

14'250

1'460

1'701

764

1'757

Alpinisme Jeunesse Ecole de ski Alpage Buvette Bibliothèques Archives Gymnastique Subsides aux groupes

Résultat des immeubles de la section

Résultat

26

Passion Montagne – numéro 6 – novembre - décembre 2012

3'800


Cours à skis 2013

13 et 27 janvier 20 Dimanches 13, 20 13 20 r ie vr et DIMANCHE 3 fé 2013) ier e les 9 et 10 févr (avec pour réserv

Le paiement fait office d’inscription. Aucune confirmation de paiement n’est envoyée. Nombre limité d’inscriptions. *Covoiturage Si vous avez une ou plusieurs places à offrir, prière d’indiquer votre n° de téléphone lors de l’inscription. Il sera affiché sur le site avec votre prénom + lieu. Bertrand Sieber, président et Yvan Péguiron, caissier du comité d’organisation ont le plaisir de vous présenter le programme de cet hiver.

C © BENIS- Fotolia.com / Vladislav Gajic - Fotolia.com

es cours sont destinés à toute personne de 6 à 99 ans désirant perfectionner son niveau de ski, particulièrement en neige non préparée, seul ou en famille. Inscription par paiement électronique (poste/banque) Club Alpin Suisse Section des Diablerets, Cours à skis CCP 10-11105-4 ou IBAN CH15 0900 0000 1001 1105 4 En indiquant le nom, prénom, niveau de ski, catégorie (adultes-enfants-adolescents), n° de membre CAS obligatoire pour réduction, année de naissance jusqu’à 18 ans (1994) du ou des participants + n° téléphone pour covoiturage* (facultatif).

Programme des cours et bulletin de versement A demander au secrétariat du CAS par e-mail, secretariat@cas-diablerets.ch ou par téléphone. Un bulletin de versement par participant.

Niveaux de ski Pas de classe débutant pour adultes et enfants. Description des niveaux de ski requis: www.druba.ch Choix des lieux, informations sur l’enseignement, etc www.druba.ch Délai d’inscription 28.12.2012 (date du versement)

Tarifs pour QUATRE dimanches avec abonnement de ski pour leS quatre cours Actifs CAS

Invités CAS

Adultes et juniors

330.–

350.–

Jeunes de 16 à 18 ans

290.–

310.–

(déplacement et repas non compris)

Enfants de 6 à 16 ans dont le(s) parent(s), membre(s) ou non, participe(nt) au cours

160.–

dont le(s) parent(s), membre(s) ou non, ne participe(nt) pas au cours

185.–

Passion Montagne – numéro 6 – novembre – décembre 2012

27


la vie du club Nouveaux membres Section lausannoise I Ahumada Carolina I Aissaoui Lahssene I Alipio Duraes Hugo Miguel I Anderegg Karin I Baechler Yves I Baiettini Chantal I Balibouse Yves I Barenetxea Guillermo F Barsot Stéphan I Bonjour Steve I Brandvold Vibeke I Brossard Yveline J Bugnion Johan I Calaf Bracons Marc I Carneiro Pessoa Cassia I Caro Lucia F Castillo Bartolomé F Castillo Claudio F Castillo Federico I Cette Marie-Sophie I Chapatte Jean-Pascal I Chappuis Marianne I Charles Yvonne I Chevalley Sarah I Clozier Lucie I Cotti Daniela I Coudert Amélie I Custo Anna I D’Andrea Letizia F Dassesse Ernest F Dassesse Kate F Dassesse Thelma I De Montmollin Nicole J De Siebenthal Claire I Delouvrier Myriam I Demaurex Bénédicte I Dross Jean-Baptiste J Engel Gaspard I Epiphani Hadrien I Fabbro Marusca I Freire Jaime J Fuchs Laureline I Garcia Leticia F Garcia Liliana I Germain Corinne I Golay Manuela I Gonin Pascal I Grassi Simona I Gross Catherine F Hanson Denisa I Härri Ferdinand F Harvey Jérémie F Harvey Lucie J Himmich Ismael I Honisch Maria J Hubert Arthur I Jaquet Nathalie I Joséphine Rapp I Kallergis Agoustinos J Katz Pauline I Keller Roland F Laffranchi Giovanna I Laurençon Jonathan F Ledermann Cyril F Ledermann Livia I Leopold Bertrand J Macherei Constentin J Macherei Héléna I Macherei René I Mahé Sylvie I Maillard Christiane I Malzieu Jessica

28

Lausanne Lausanne Lausanne Pully Romanel-sur-Lausanne Clarens Puidoux Lausanne Métabief (France) Renens Lausanne Saint-Prex Pully Lausanne Nyon Lausanne Paudex Paudex Paudex Lausanne Le Mont-sur-Lausanne Rivaz Saint-Prex Lausanne Valeyres-sous-Ursins Lausanne La Sarraz Lausanne Lausanne Yverdon-les-Bains Yverdon-les-Bains Yverdon-les-Bains La Tour-de-Peilz Epalinges Lausanne La Conversion Lausanne Saint-Sulpice Lausanne Pully Prilly Epalinges Lausanne Renens Tolochenaz Mézières Renens Renens Crissier Yverdon-les-Bains Epalinges Paudex Paudex Lausanne Renens Lausanne Yverdon Lausanne Nyon Echandens Lausanne Paudex Pully Lausanne Lausanne Lausanne Pully Pully Pully Puidoux Morges Penthalaz

Passion Montagne – numéro 6 – novembre - décembre 2012

F F I I I F I I I J I I I I J J I I I I J I I F F J J F F F F I I I I J I I I I I I I I I

Mauerhofer Jean Mauerhofer Yvette Mbombo Tshimanga Méric Ilonka Miranda Fabienne Monnin Gallianne Monnin Scarlett Moss Thierry Mulon Adrien Nowicki Matthieu Paillex Soizick Panchaud Noélie Petermann Aanoud Petétot Marie-Jo Pfyffer Clara Pfyffer Iris Pilo Giada Rao Riccardo Robatel Florian Rochat Sabine Romanens Jimmy Roth Martine Ruzicka Théophile Salamon Welwert Baltasar Schmid Harvey Emmanuella Schütz Jérémie Schütz Lara Schütz Laurent Schütz Valérie Simoneau Ernest Simoneau Jean-François Spycher Aline Sturny Pascal Sulliger Pascale Tessier Elisa Torrent Noah Uldry Michel Verdan Christophe Von Orelli Claudia Vorlet Michel Wentein Rainer Wu Philippe Wuilleret Sabrina Zimmermann Olivier Zürcher Loïc

Lausanne Lausanne Lausanne Servion Lausanne Métabief (France) Assens Bavois Lausanne Renens Lausanne Penthalaz Cully Lausanne Pully Pully Montreux Pully Lausanne Lausanne Chavornay Lausanne Ecublens Saltsjöbaden (Suède) Paudex Curtilles Curtilles Curtilles Curtilles Saint-Prex Saint-Prex Apples Tatroz Lausanne Lausanne Lausanne Pully Renens Lausanne Lausanne Puidoux Lausanne Morges Lausanne Saint-Prex

Sous-section de MORGES F Fingerhut Eric I Floss Andreas J Gebhard Gilles I Giroud Walther Sylvie F Kim Bia I Massacand Alexia I Menin Laure I Nissille Marius I Pellet Joanie F Pillinini Gianpaolo I Rhyner Rita I Rossand Jean-Christophe I Schlatter Christoph F Stagni Elena

Morges Chavannes Vaux-sur-Morges Colombier Morges Morges Saint-Livres Préverenges Essertines-sur-Rolle Lausanne Epalinges Morges Etoy Lausanne

Sous-section de payerne I Gilibert Françoise

Le Vaud

Sous-section de VALLORBE F Lambércy Perez Eliane F Perez Eduardo

Ballaigues Ballaigues

Catégorie : I = Individuel / F = Famille / J = Jeunesse


Les sous-sections   MORGES Agenda Mardi 29 janvier 2013   Assemblée A 19h30 dans un foyer de Beausobre à Morges. Elle sera suivie par le souper à la Brasserie. Les jubilaires seront invités à cette assemblée et il y aura la présentation des nouveaux membres. Pour le repas après l’assemblée, inscription avant le 23 janvier auprès de Elisabeth Regamey (e-mail elisabeth.regamey@peinturedeco.ch ou tél. 021 800 48 87).   Félicitations Nous félicitons Lélia Vollenweider et Nicolas Hefti pour leur union le 25 août à Lutry. Nos meilleurs vœux les accompagnent sur le nouveau chemin.

  Message du comité des activités alpines L’automne se termine traditionnellement par un peu d’orientation et des notions de sécurité en montagne: week-end du 3 et 4 novembre autour de notre cabane Orny II. Ce week-end est ouvert à tous et le nombre de participants est limité à dix-huit. Nos activités d’hiver (ski, raquettes) commencent dès que la neige est suffisante, portante et convenable. Nos Stamm et notre panneau d’affichage (Internet) vous tiennent au courant de nos activités qui ne figurent pas toutes au programme imprimé en décembre de l’année dernière. Les nouveaux actifs sont invités à se joindre à nous dès le début de la saison, afin de pouvoir s’intégrer facilement et rapidement.

N’oubliez pas de contrôler et de régler votre matériel avant la première sortie blanche. Le week-end de sensibilisation aux dangers de la neige (mi-janvier 2013) concerne tous ceux qui auront déjà une expérience morgienne. Les inscriptions (à partir de mi-décembre) sont limitées à quatorze personnes. Merci à tous les chefs de courses et adjoints qui ont rempli notre programme d’activités 2013. Nous nous réjouissons d’avance de découvrir de nouveaux paysages et horizons.   Vœux Le prochain Passion Montagne sortant après les Fêtes, le comité vous souhaite d’ores et déjà de bonnes fêtes de fin d’année et vous présente ses meilleurs vœux pour 2013.

  PAYERNE INITIATION à L’ESCALADE Dimanche 9 septembre nous sommes allés grimper à Barme, avec le club alpin de Payerne. Nous étions sept adultes et six enfants. Il a fait très beau et la température était idéale pour l’escalade. Malgré l’affluence au pied des voies, l’ambiance était au beau fixe. Mis à part un chien qui a mangé les croissants au jambon de Martin, aucun incident à déclarer! Pendant que les petits jouaient au bord du ruisseau, ceux de mon âge et plus grimpaient. Très belles voies de difficultés allant du 3 au 7, idéales pour l’initiation. Merci au chef de course Martin de nous avoir encadrés. Nous avons passé une très bonne journée.  

Chloé, 10 ans Sous-section de Payerne Passion Montagne – numéro 6 – novembre – décembre 2012

29


les rapports

RandoNNéE Haute Corde – 2325 mètres • Date: 8 septembre 2012 • Chef de course: Milej Robert • Adjointe: Carpentier Christine • Participants: 6 C’est en cette magnifique journée du samedi 8 septembre que notre petite équipe de 6 personnes, guidée par Robert, épaulé par Monique, promue adjointe suite au problème de genou de Christine, s’en va en voiture de La Conversion direction Solalex à 7h45. Une fois sur place, petit stop au pipi room avant de s’élancer en douceur, sur le coup des 9h, pour la Haute Corde, objectif que nous pouvons apercevoir depuis le parking. Le chemin qui nous mène à Anzeindaz est certes caillouteux, mais la montée se fait presque sans efforts de par sa régularité. Ainsi, c’est 400 mètres de dénivelé en une heure que l’équipe accomplit facilement. Arrivés aux refuges d’Anzeindaz, personne ne cède à la tentation d’une pause-café, et nous continuons alors jusqu’à la cabane Barraud où Robert nous offre une petite visite guidée expresse, juste le temps pour nous 30

L’arête de l’Argentine vue depuis le sommet de Haute Corde.

de manger une barre chocolatée et quelques grains de raisin, car il est déjà 10h30. La montée se poursuit, de plus en plus pentue et pittoresque. Le chemin caillouteux a progressivement cédé la place à un petit sentier en terre qui nous dévoile petit à petit des merveilles spéléologiques: lapias, pyrite, gouffres et même du marbre! Au début du dernier tiers de la course, on aperçoit le parking de Solalex, et nos voitures. C’est là aussi que Robert nous affirme qu’il ne s’agit pas d’une randonnée T2 comme indiqué initialement, mais plutôt T3, voire T4 pour le dernier bout de chemin. Justement, le dernier bout, parlons-en! Nous ne sommes finalement que trois à nous rendre au sommet: Suzanne, Robert et moi-même. Monique, AnneDominique et Andreas ont déjà bien combattu le versant et s’offrent une petite sieste bien méritée en nous attendant. Aux alentours de midi, après avoir négocié quelques passages capricieux, nous arrivons à notre Graal de la journée: la croix du C.A.S Argentine! Et là, un incroyable point de vue sur les tours d’Aï et de Mayen, qui nous sont apparues petit à petit depuis la cabane Barraud, sur le Chablais avec le Grammont en

Passion Montagne – numéro 6 – novembre - décembre 2012

Robert veille sur sa troupe lors de la montée à Anzeindaz.

arrière-plan, sur le Grand Muveran. Ce n’est pas tout, s’offrent à nos yeux également le plan d’escalade du grand Miroir en contrebas, ainsi que la magnifique arête de l’Argentine qui se découpe sauvagement dans le ciel. On n’a juste plus du tout envie de redescendre… Mais l’estomac crie famine et nous rejoignons nos compères pour le pique-nique. La descente commence vers 13h30 et se fait gentiment par le même chemin que la montée, chemin qui est également celui qu’empruntent les escaladeurs pour redescendre. Attention, le sentier reste sournois par endroits et la descente doit faire l’objet d’une grande attention, car la roche est glissante et le faux pas est vite arrivé! 16h, retour à Solalex. Les jambes tiraillent, il fait soif. Vite, une bière avant de partir! On la commande au bistrot, et puis c’est déjà l’heure. Une très belle journée, une super équipe et qu’une seule chose en tête: envie de recommencer!  Martine Roth

Note du chef de course: nouvelle jeune sociétaire volontaire, engagée et prometteuse.

© D. R.

L’objectif de la journée est visible depuis le parking de Solalex.


RANDOnnée Mund - Belalp - pont suspendu - Riederalp

souper ragaillardissent les convives, mais quelque peu fatigués par la randonnée (trajets de 17,9 et 14,7 km et dénivelés de 1790 et 1250 m), les Mercredistes ne prolongent pas la soirée et profitent rapidement des très confortables dortoirs de l’hôtel Aletschhorn.

© D. R.

• Dates: du 11 au 12 septembre 2012 • Cheffe de course: Forestier Mireille • Adjoint: Baehler William • Participants: 15 Mardi 11 septembre 2012 Mund – Belalp par le Foggenhorn A la suite d’un trajet de 2h20, quatorze Mercredistes débarquent à 9h40 du bus postal à son terminus de Mund (1188m). Le début du chemin est mal indiqué: par Tähischinu, Dichtuhüs et Roosse nous atteignons Zienzhischinu (1478m) à 10h30 et entamons le trajet le long du bisse Wyssa, assez aérien et nécessitant quelques contorsions dans les tunnels où il faut parfois se déplacer à quatre pattes. Après 45 minutes de cet exercice nous rejoignons le tunnel carrossable qui traverse la montagne et permet à ceux qui le désirent d’éviter ainsi le trajet aérien du bisse. Après une courte pause le groupe se sépare en deux, six randonneurs vont passer par le Foggenhorn alors que les huit autres iront directement à Belalp depuis Nessel. En raison de la longueur du trajet les six descendent d’un pas rapide en direction du bisse Obersta, lui aussi équipé de quelques tunnels mais sans passages vertigineux, alors que les huit suivent à un rythme moins soutenu. Sur le coup de midi le groupe des six fait une petite pause déjeuner au-dessus de Oberbirgisch (1269m) puis entame, toujours à un rythme soutenu, la montée en direction du pittoresque hameau de Nessel (2010m) qu’il atteint à 11h55, heureux d’y trouver deux fontaines où se désaltérer. Le ciel commence à se couvrir vers l’ouest lorsque le groupe repart à la conquête du Foggenhorn. «Nous partîmes à six mais par un coup du sort nous n’étions plus que cinq en arrivant au port!», un des participants ayant

rebroussé chemin pour se joindre au groupe des huit à Nessel. A 15h55 les cinq rescapés atteignent le sommet du Foggenhorn (2569m) sous un ciel de plus en plus nuageux. Quelques instants pour admirer le paysage et c’est déjà le moment de repartir, d’abord par un sentier de crête de 1,2 km de montées et de descentes, puis en descendant vers Belalp qu’il atteint à 18h après avoir retrouvé le groupe des huit qui arrive de Nessel par le bisse Nessjeri. Claire n’ayant pas pu se libérer pour la journée rejoint le groupe à l’hôtel. Une bonne douche (préfiguration du temps du lendemain!) et un excellent

Mercredi 12 septembre 2012 Belalp – Riederalp par le pont suspendu Un buffet petit-déjeuner copieux met un peu de soleil dans les cœurs avant d’entamer la journée dans la pluie et le brouillard. Heureusement la neige annoncée n’est pas au rendez-vous! A 8h30 le groupe emprunte le chemin qui conduit jusqu’à l’hôtel Belalp près duquel se trouve un magnifique point de vue aujourd’hui camouflé sur le glacier d’Aletsch. Toujours sous la pluie et dans le brouillard, qui ne cesseront qu’en fin de journée, la descente commence sur un sentier bien aménagé. Après une courte pause à Oberaletsch (1756m), la descente continue jusqu’à une zone de dalles rocheuses. Celles-ci se transforment plus bas en un sentier pierreux qui sert de cheminement aux nombreux ruisseaux qui dévalent les pentes. La descente se transforme en une sorte de canyoning qui sollicite abondamment le sens de l’équilibre! Enfin le pont suspendu est en vue et on le traverse à 10h50 pour attaquer la montée en passant près du Grünsee. En raison de la météo, les pauses sont réduites à quelques minutes et Riederfurka est atteint à 13h. Rejoint par Jean-François qui a pris un autre chemin, tout le groupe envahit le restaurant et les sèche-mains électriques sont fortement sollicités pour sécher les habits. A 14h30 le groupe se remet en marche dans le brouillard et la pluie pour une petite descente d’une demi-heure jusqu’à Riederalp-Mitte où l’attend le téléphérique de Mörel. On constate que bien des habits et des souliers ont mal répondu au test de l’imperméabilité!  Willy Baehler

Passion Montagne – numéro 6 – novembre – décembre 2012

31


les rapports RANDONNéE Un périple hors du commun

Pointe extrême sud.

Pont de Melide.

32

Passion Montagne – numéro 6 – novembre - décembre 2012

L’idée m’en est venue comme ça, d’un coup. Pourquoi ne pas rejoindre le point extrême sud au point extrême nord de la Suisse à pied? L’itinéraire que j’ai choisi n’était pas le plus court, mais m’a amené à des endroits que je n’avais jamais visités. Départ au sud de Chiasso par le Val Muggio - Lago di Lugano Bellinzona à travers les montagnes du Tessin du sud. En suivant le Ticino - val Blenio par le sentiero basso, je suis arrivé dans le Rheintal par la Greina. A travers le Kistenpass en longeant la Linth, je suis monté à la source de la Töss et l’ai suivie en passant par le Walensee. La traversée des villages vignerons du Zürcher Unterland a été un enchantement qui m’a amené jusqu’au Rhin à Schaffhouse. Après l’avoir traversé, une visite aux montagnes boisées du canton de Schaffhouse (Hoher Randen) m’a amené au point le plus au nord. Ici, comme au sud, les deux points ne sont pas des attractions touristiques et ne figurent pas sur les indicateurs des sentiers pédestres. Au total, 123 heures de marche, y compris les arrêts (environ 365km) en 13 jours de voyage magnifique avec des rencontres humaines formidables, des paysages fantastiques et des animaux de toutes sortes. 

Emil Suter

© Emil Suter

• Durée: 13 jours • Distance: 365 kilomètres


Schiben et Selbsanft du col Kisten.

Plan de la Greina.

Jägerstöcke-Ortstock-Bös Fulen.

© Emil Suter

Bien rembourré.

La borne.

Schwarzer Stein pointe extrême nord.

Passion Montagne – numéro 6 – novembre – décembre 2012

33


les rapports

Course inter-sections avec la Section de la Dôle • Dates: du 26 au 31 août 2012 • Cheffe de course (Diablerets): Clark Sarah • Chef de course (La Dôle): Keller Philip • Adjointe: Rennie Caroline • Participants section des Diablerets: 7 • Participants section de la Dôle: 6 Jour 1 Süsom Givè (Ofenpass), 2149m. – Plan da l’Aua – Funtana da S-charl, 2420m. – S-charl, 1810m. Comme convenu nous nous sommes retrouvés avec les participants de la Dôle dans le train à Lausanne pour notre voyage matinal jusqu’à Süsom Givè (Ofenpass). Une grand partie d’entre nous se connaissait déjà et participait pour la deuxième année consécutive à la semaine de randonnée dans les Grisons

avec nos formidables chefs de course et adjointe Sarah, Philip et Caroline. Entre les rires, les blagues et les souvenirs de notre précédente aventure nous n’avons pas vu le temps passer et sommes arrivés à l’autre bout de la Suisse; après avoir sauté d’un train à l’autre et finalement dans un car postal; sans nous en rendre compte. Le soleil brillait à notre arrivée et la vue était magnifique. Après une petite photo et quelques étirements nous sommes partis pour notre première étape Ofenpass (2149 m) à S-charl (1810m) en traversant Plan de l’Aua et Funtana da S-charl. En chemin, Sarah nous a parlé des arbres que nous rencontrions: les arolles, les mélèzes et des fleurs… (surtout d’une fleur très spéciale, l’aconit); avec Philip nous avons examiné la topo avec les cartes détaillées des lieux et nous avons sorti les boussoles! Après une demi-journée de marche nous sommes arrivés à la Gasthaus Mayor où de très jolies chambres et un excellent souper nous attendaient.  Arielle

© D. R.

Randonnée Semaine de randonnée dans les Grisons – 2800 mètres


LE SPÉCIALISTE DE LA MONTAGNE DEPUIS 1974 NOUVEAU À LAUSANNE À deux pas de la gare de Lausanne: Le plus grand choix d’articles de montagne de Suisse, un service innovant, des conseils sportifs et des prix sympas – voici la philosophie de Bächli Sports de Montagne.

BÄCHLI SPORTS DE MONTAGNE Avenue d’Ouchy 6 1006 Lausanne Tél.: 021 864 00 20 Fax: 021 864 00 21 lausanne@baechli-bergsport.ch

AUTRES MAGASINS Zürich Berne Bâle Kriens Saint-Gall Pfäffikon Volketswil

BOUTIQUE EN LIGNE www.baechli-sportsdemontagne.ch


Outdoor au Centre Métropole Lausanne Rue des Terreaux 23, 1003 Lausanne Lu 9h-19h, ma-ve 8h30-19h, sa 8h-18h

agasin!

...et une mon

ques en m r a m s e tr u ’a d tagne

Vous trouverez un vaste choix d’articles Outdoor sur

www.outdoor-sportxx.ch

Passion Montagne N° 6 - 2012  

Ce magazine offre une plate-forme d’information dynamique et complète fournissant des informations en lien avec la montagne et ses activités...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you