Page 1

No 5 – 88e année Septembre-octobre 201 2

Passion Montagne Dossier

La vie des cabanes Portrait

Patrik Troesch environnement

L’éclairage des cabanes: un élément à ne pas négliger

Journal de la section des Diablerets Section lausannoise du Club Alpin Suisse et sous-sections de Château-d’Œx, Morges, Payerne et Vallorbe.

Club Alpin Suisse CAS Club Alpino Svizzero Schweizer Alpen-Club Club Alpin Svizzer


Tant qu'il ne saura pas voler, vous pourrez compter sur la Rega.

Devenez donateur: www.rega.ch


Locaux de la section Entrée: Rue Charles-Monnard Stamm Chaque vendredi dès 19h30 Bibliothèque Ouverte le vendredi de 20h à 21h15 Président de la section Luc Anex, tél. 021 881 28 09 e-mail : presidence@cas-diablerets.ch Secrétaire général Gérard Chessex, tél. 021 320 70 79 e-mail : direction@cas-diablerets.ch Secrétariat de la section Ouvert de 8h à 12h Eliane Ryser Tél. 021 320 70 70 – Fax 021 320 70 74 e-mail : secretariat@cas-diablerets.ch Rédaction e-mail : internet@cas-diablerets.ch Postfinance Compte postal: 10-1645-3 IBAN CH38 0900 0000 1000 1645 3 Gestion des membres, changements d’adresse 8h à 12h / 13h30 à 17h30 Tél. 021 635 53 27 – Fax 021 635 35 24 e-mail : membres@cas-diablerets.ch Annonces publicitaires, sponsoring et réalisation Inédit Publications Av. Dapples 7 – CP 900 – 1001 Lausanne Tél. 021 695 95 22 - e-mail : pub@inedit.ch Tirage 4000 exemplaires Impression Courvoisier - Attinger Photo de couverture Christian Hubert Délai rédactionnel N 6 25 septembre 2012

© D. R.

o

nous prendrons les bonnes décisions! Comment gérer nos cabanes et les maintenir à un bon niveau d’équipements et de confort répondant notamment aux nouvelles directives de notre CC, à celles des services d’hygiène des cantons, aux désirs de nos membres, mais aussi à ceux des autres alpinistes et randonneurs?

C’est à ces questions que votre comité (et tout spécialement le responsable des cabanes et son équipe) doit répondre dès que se pose le problème des travaux lourds à entreprendre dans les bâtiments de montagne qui constituent la plus grande partie du patrimoine construit de notre section (quatorze cabanes, refuges et chalets!). Ces prochains mois nous devrons par exemple prendre une décision concernant la proposition d’aménagement de la cabane Rambert. Rappelons qu’un premier projet avait été refusé lors de l’AG d’automne 2009 pour différentes raisons, notamment financières. Il nous est donc également nécessaire de tenir compte du vote de 2009 pour élaborer avec les architectes un projet raisonnable qui puisse être accepté lors d’une prochaine AG. Ces décisions sont donc souvent difficiles à prendre lorsque tous ces éléments doivent être pris en compte. Heureusement que l’enthousiasme est là pour mettre au point un projet permettant de bien commencer l’année du 150e anniversaire de notre section en 2013! A bientôt donc pour prendre ensemble les bonnes décisions qui permettront à notre section d’être toujours plus dynamique et répondant toujours mieux aux besoins de nos membres. Le président de la section, Luc Anex

SOMMAIRE numéro 5 2012 Conseil Matos   Magazine Actu  4 Bien choisir son sac à dos Dossier Environnement La vie des cabanes 6 L’éclairage des cabanes Portrait  Portfolio  Patrik Troesch 13 Claire Aeschimann Chalets     La vie du club Le Chalet des Grands 14 Sommaire détaillé

16 17 18 21

Passion Montagne – numéro 5 – septembre – octobre 2012

u

Section des Diablerets Club Alpin Suisse CAS Rue Beau-Séjour 24 Case postale 5569 – 1002 Lausanne e-mail : internet@cas-diablerets.ch Internet: www.cas-diablerets.ch

éDITo

Passion Montagne Ensemble,

3


ACTU

En bref Montagnards du monde Une manifestation originale, le Grand Bivouac, vous propose pour sa onzième édition de partir à la découverte des peuples des montagnes du monde, qu’ils soient rockers au Bhoutan ou éleveurs de rennes dans le Grand Nord. A Albertville (France) du 26 au 28 octobre 2012. Réservations dès la mi-septembre. www.grandbivouac.com

Découvrir les métiers de la montagne Pour sa première édition, le Festival des métiers de montagne, qui aura désormais lieu tous les deux ans à Chambéry (France) en alternance avec une autre ville des hauteurs, s’est donné un double but. D’une part faire découvrir les professions liées à la montagne, d’autre part servir de plateforme d’échange entre professionnels déjà actifs dans ce secteur. Un excellent endroit où se rencontrer entre passionnés d’altitude. Du 15 au 18 novembre 2012 à Chambéry. www.metiersmontagne.org

Le trail le plus vertical du monde COURSE - Course hors normes, le «Kilomètre Vertical» de Fully aura lieu le 20 octobre. Pour cette quatorzième édition, il s’agira une fois encore d’avaler mille mètres de dénivelée le plus rapidement possible. Sur une distance de 1920 mètres, avec une pente moyenne dépassant les 50%, c’est la plus courte mais aussi la plus rapide de ce type de course, qui se comptent sur les doigts des deux mains dans le monde. Le parcours démarre à la Belle-Usine de Fully (alt. 500 m.) puis suit une ancienne voie ferrée jusqu’au terminus situé aux Garettes, à 1500 m d’altitude. Le long du chemin, un balisage est présent tous les 100 mètres pour renseigner les coureurs sur le chemin parcouru et à parcourir. Agréable récompense, la course se conclut avec une brisolée. Dernier délai d’inscription le 9 octobre. Attention, le nombre de participants est limité à 500. www.teamlatrace.ch

Quand le cinéma flirte avec les sommets Festival - Au programme, cinq soirées de projections et de rencontres sur les thèmes de l’alpinisme, du ski, de l’escalade, du VTT, de la spéléologie, de la slack line, du kayak ou encore du speed riding. Une librairie vous accueillera également, proposant récits, beaux livres et topos. Pour le côté convivial de la manifestation, ne manquez pas le chalet des guides et accompagnateurs du bureau de Grenoble, qui vous feront découvrir leurs spécialités culinaires entre deux projections ou à l’entracte. En parallèle, une exposition de photos sur le thème «Les plus belles montagnes du monde» se tiendra du 17 novembre au 17 février au couvent Sainte-Cécile. L’occasion de découvrir des sommets des Alpes aux Andes photographiés par des pros. Du 19 au 23 novembre à Grenoble. www.cinema-montagne-grenoble.fr

Quatorze 8000 en Himalaya

4

Parbat (8125 m), son quatorzième 8000. Cet exploit faisait de lui le cinquième homme à avoir conquis tous les plus hauts sommets de la planète. En réalisant cette prouesse, il a accompli quelques premières spectaculaires, dont la première hivernale de l’Everest en 1980, et la première hivernale en solo au Lhotse en 1988. Ce sont ces quatorze récits qu’il relate dans cet ouvrage, illustrés de 23 magnifiques photos prises au cours de ses expéditions. «La couronne de l’Himalaya, à la conquête des quatorze 8000», de Krzysztof Wielicki. Ed. Filigranowa, 160 p. Passion Montagne – numéro 5 – septembre - octobre 2012

© D. R.

u

Livres – Le 1er septembre 1996, l’alpiniste polonais Krzysztof Wielicki réussissait en solo l’ascension du Nanga


Dans les coulisses des stations Exposition – Le photographe tyrolien Lois Hechenblaikner a promené son appareil dans les coulisses du tourisme de masse. Il s’est intéressé aussi bien aux entreprises qui construisent des bassins servant à produire de la neige artificielle qu’aux distributeurs de vin chaud pilotés par ordinateur qui montent alimenter les «happy jours». Des clichés qui interrogent les visiteurs amoureux des cimes – où mène l’exploitation des Alpes comme terrain de jeu? Qui en sont les acteurs? Dans quelle mesure le développement du Tyrol peut-il être transposé en Suisse? Des interrogations que Lois Hechenblaikner esquisse en photos, vidéos et installations dans cette exposition, la première de cette ampleur en Suisse. Cette manifestation a donné lieu à une publication intitulée «Winter Wonderland» parue chez Steidl. Infos: Stations de soins intensifs. Vues alpines de Lois Hechenblaikner, du 28 septembre au 24 mars au Musée alpin suisse à Berne. www.alpinesmuseum.ch

L’escalade à la pointe Compétition – Cet automne, deux événements à ne pas manquer pour les fans d’escalade: d’une part la Bächli Swiss Climbing Cup, qui aura lieu à la Züspa à Zurich le 29 septembre. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 15. D’autre part, si vous prévoyez une escapade aux blocs de

Fontainebleau, près de Paris, ne manquez pas les championnats du monde d’escalade qui auront lieu à Bercy du 12 au 16 septembre! Infos pour la Bächli Swiss Climbing Cup sur www.baechli-bergsport.ch, pour les championnats du monde, sur www.worldclimbing2012.com

Repéré sur l’AppStore A lire Le plus célèbres des magazines d’escalade à emporter partout avec vous sur iPad ou sur iPhone avec, en prime, des contenus additionnels photo et des vidéos. Grimper, gratuit.

Au sommet Cette app pour iPhone de l’Office Haute Montagne Chamonix vous informe sur les conditions dans le massif du Mont-Blanc et dans les Alpes. Elle vous permet d’ajouter vos propres carnets de courses et de prévenir les secours. e-mountain (Office Haute Montagne Chamonix), gratuit.

A l’entraînement

DVD – La sortie de ce coffret contenant un livre et un film

© D. R.

tombe à pic pour les dix ans de l’exploit qu’a accompli ce snowboardeur hors pair: sa première descente de l’Everest par le couloir Norton. Ce Chamoniard surdoué de la planche, amoureux des pentes raides, a glissé sur les pentes vierges du massif du Mont-Blanc comme sur celles de l’Himalaya en n’ayant qu’une seule règle en tête: ne pas chuter. En 2002, la montagne a fini par emporter ce jeune homme qui voulait aller au bout de ses rêves. Il n’avait que 23 ans. «Marco, étoile filante», DVD de Bertrand Delapierre et livre de 84 pages, 29 euros sur www.editionsguerin.com

© D. R.

Marco Siffredi au firmament du snowboard

L’app pour iPhone Garmin Fit transforme votre téléphone en outil d’entraînement. En marche, course à pied ou vélo, suivez vos performances au jour le jour. Garmin Fit, CHF 1.–

TEXTES: sylvie ULMANN

Passion Montagne – numéro 5 – septembre – octobre 2012

5


A neuve

6

 Passion Montagne – numéro 5 – septembre - octobre 2012

PAR REBECCA MOSIMANN

© D. R.

DOSSiE u

La vie des  cabanes

Situées dans des paysages grandioses, les cabanes de la section des Diablerets ouvrent leurs portes et leurs dortoirs aux randonneurs et alpinistes. Eté comme hiver, gardiens et préposés s’affairent à rendre l’endroit accueillant. A plus de 2500 mètres d’altitude, l’approvisionnement et la gestion des lieux demandent une bonne dose d’organisation.


MOUNTET

© D. R.

A

près plusieurs heures de marche, on la voit poindre à l’horizon: perchée sur un belvédère ou au pied d’un glacier, la cabane se révèle progressivement au randonneur. Majestueuse dans son écrin de nature, elle offre un point de départ ou d’arrivée très attendu à tous les amoureux des hautes cimes. La section des Diablerets est l’heureuse propriétaire de cinq d’entre elles gardiennées plusieurs mois par an: Rambert, l’A Neuve, Trient, Orny, et Mountet, situées entre 2500 et 3100 mètres d’altitude. Pour prendre soin d’elles de mijuin à mi-septembre et certaines de mi-mars à mi-mai, chacune dispose de deux ou trois préposés, membres bénévoles de la section, et d’un gardien. Tous les autres chalets de la section, comme Borbuintze, Lacombe ou la cabane Barraud, ne sont pas gardiennés. «La fréquentation des cinq cabanes et du bivouac Mittelaletsch est stationnaire depuis 1995 avec une moyenne de 15 000 nuitées par année», explique Daniel Rapin, ancien président de la commission des cabanes. Pour accueillir au mieux les visiteurs, préposés et gardiens collaborent. «Le rôle du préposé est d’être présent à l’ouverture et à la fermeture de la cabane et de vérifier si elle a besoin de travaux d’entretien. Il assure également le lien entre le gardien et la section», ajoute-t-il. Le gardien, lui, est responsable des lieux, de la gestion des stocks de nourriture et des boissons. Il gagne sa vie grâce à la restauration et reverse le prix des nuitées au Club alpin. Frédéric Dubois ne manque jamais l’ouverture de la cabane Rambert dont il est

Réservations Des frais en cas d’annulation tardive Les nouvelles conditions générales des cabanes du Club alpin adoptées par les délégués lors de l’assemblée du 9 juin 2012 apportent quelques nouveautés. Depuis juillet, les gardiens peuvent facturer les services réservés si l’annulation n’a pas été faite dans les délais. Jusqu’à douze personnes, les annulations doivent être signalées au plus tard à 18h la veille de la date prévue. Dès treize personnes, au minimum deux jours à l’avance. Les gardiens sont aussi en droit de demander un paiement à l’avance.

Passion Montagne – numéro 5 – septembre – octobre 2012

7


préposé depuis trois ans. «En mai, nous devons déjà monter pour ouvrir la citerne d’eau, fermée en hiver à cause du gel. Puis nous y retournons quelques jours avant l’ouverture mijuin, mais cette fois, pour peler la neige devant la cabane et faire de la place pour l’hélico», raconte-t-il. En compagnie du gardien, Sébastien Planchamp, et de quelques amis, ils s’attaquent à enlever l’or blanc autour du refuge. «Il peut y en avoir des quantités impressionnantes.» Un travail de longue haleine lorsqu’il s’agit de créer une tranchée de 3 mètres de long sur 2,5 mètres de large. A la cabane du Mountet, à 2886 mètres d’altitude, le préposé Yann Bastide se rappelle avoir dû utiliser une pioche pour venir à bout des couches les plus dures accumulées durant l’hiver 2009. «Il y avait de la neige jusqu’au 1er étage. On a pelé à quatre personnes toute la journée.»

Le bal des hélicos Une fois la neige dégagée, le bal des hélicoptères transportant ravitaillement et matériel peut commencer. Ce jour-là, une dizaine de personnes viennent donner main-forte à la cabane Rambert. Au départ du télésiège d’Ovronnaz, une partie charge le filet rempli de marchandises. Le reste attend à la cabane. «L’aller-retour en hélico dure entre 10 et 15 minutes.

Nous devons être très rapides», raconte Frédéric Dubois. Nous formons une chaîne humaine pour décharger les affaires et les ranger dans la cabane.» La cabane étant ouverte de mi-juin à miseptembre, l’approvisionnement nécessite neuf rotations d’hélicoptère le jour de l’ouverture. «Quatre pour le bois, une pour le matériel divers, comme les draps et taies d’oreillers, et quatre autres pour la nourriture et les boissons. Chaque rotation transporte environ 700 kilos, explique le gardien Sébastien Planchamp. Avec ça, j’ai de quoi nourrir 500 personnes en demipension.» A la cabane du Trient, ouverte en plus de mi-mars à mi-mai et d’une capacité trois fois plus grande que Rambert, les rotations sont plus nombreuses. «Nous montons hiver comme été cinq à six tonnes de ravitaillement. Puis nous avons besoin d’une rotation environ tous les dix jours pour compléter le stock», précise le gardien Olivier Genet. Mais la météo joue parfois les trouble-fêtes. Lorsque la pluie empêche l’hélicoptère de décoller, il faut parer au plus pressé et mettre à l’abri les marchandises. Olivier Genet en a fait les frais à l’ouverture d’été l’année passée. «Nous avons dû vite trouver des bâches pour proté-

Patricia et Raymond Angéloz Gardiens de la cabane depuis 27 ans Pour découvrir comment vivent Patricia et Raymond Angéloz à 2831 mètres au pied du glacier d’Orny, le téléphone ne sert à rien. «Si vous voulez savoir comment ça se passe ici, il faut monter», dit Raymond, inflexible, à l’autre bout du fil. Quelques heures de marche plus tard, il m’accueille

© D. R. © /D.Club R. Alpin Suisse, Section des Diablerets, Lausanne, 1863-1963

ORNY


Rambert © D. R.

ger le matériel et mettre la viande dans un congélateur à Champex jusqu’à ce qu’on puisse voler. Heureusement, ce n’est arrivé qu’une seule fois.» La nourriture et le matériel livrés, il faut encore ranger la cabane, faire les lits et remettre en place tout ce qui a été enlevé pendant la période non gardiennée avant de pouvoir accueillir les premiers arrivants. Comme toutes les cabanes ne disposent pas de congélateur à gaz ou de frigo, les gardiens s’organisent avec les moyens du bord. A l’A Neuve, par exemple, Martine Gabioud n’a qu’une cave pour tenir au frais ses aliments. Même sans viande, elle offre à ses visiteurs divers mets, du gratin de pommes de terre aux croûtes au fromage. Sans oublier ses

gâteaux et tartes. Car certains habitués, comme son fils, montent régulièrement avec des fruits, de la salade et des légumes frais dans leur sac à dos. A Rambert, le congélateur permet de préparer de bons petits plats à base de viande. Entre les rotations d’hélicoptère, Sébastien Planchamp descend aussi chercher à pied ses huit kilos de pain frais que le boulanger fait monter au sommet du télésiège de Jorasse.

chaleureusement sur le perron de «sa» cabane, qu’il gardienne avec son épouse. Raymond avait raison. C’est en faisant le tour du propriétaire, en observant avec quel soin il s’occupe de ses visiteurs qu’on comprend pleinement l’attachement qu’il porte à la cabane. Sur les murs de la salle à manger, des photos de grimpeurs témoignent de son intérêt débordant pour l’escalade. «J’ai équipé près de 3000 mètres de voies dans la région, explique celui qui est aussi guide de montagne. A l’entrée est exposée dans une vitrine son autre passion: les cristaux de roches qu’il va chercher avec son fils Yanik. Il en distribue souvent des petits morceaux aux enfants le jour de leur départ. Outre les familles et les randonneurs, les gardiens reçoivent régulièrement des grimpeurs. «Ils peuvent rester pendant une semaine.» Certains jeunes qu’il a vu grandir au fil

des ans reviennent quelques années plus tard avec leurs propres enfants perpétuer la tradition. Vingt-sept ans que Patricia et Raymond montent avec le même plaisir chaque été, de juin à septembre, pour nourrir et loger leurs clients. «Les gardiens sont l’âme de la cabane. Nous faisons tout en sorte pour que les gens se sentent à l’aise.» Et les clients le leur rendent bien à la lecture du livre d’or où des centaines d’entre eux ont apposé leur petit mots ou leurs dessins d’Oscar le bouquetin, la mascotte d’Orny. Pour le 50e anniversaire de Raymond, Patricia a commandé à un artiste la statue d’Oscar, qui trône depuis devant la cabane. En 1995, Raymond en a secouru un, tombé dans une crevasse du glacier. «Depuis ce jour, il y a toujours eu des bouquetins dans le coin», dit-il en rigolant.

A la quête de l’or bleu La ressource principale qui manque le plus en altitude reste l’eau. La règle est la même dans toute les cabanes: économiser l’or bleu. Chacune s’approvisionne là où elle peut.

Passion Montagne – numéro 5 – septembre – octobre 2012

9


LE SPÉCIALISTE DE LA MONTAGNE DEPUIS 1974 NOUVEAU À LAUSANNE Dès le 6 octobre 2012 à deux pas de la gare de Lausanne : Le plus grand choix d’articles de montagne de Suisse, un service innovant, des conseils sportifs et des prix sympas – voici la philosophie de Bächli Sports de Montagne. BÄCHLI SPORTS DE MONTAGNE Avenue d’Ouchy 6 1006 Lausanne Tél.: 021 864 00 20 Fax: 021 864 00 21 lausanne@baechli-bergsport.ch

AUTRES MAGASINS Zürich Berne Bâle Kriens Saint-Gall Pfäffi kon Volketswil

BOUTIQUE EN LIGNE www.baechli-sportsdemontagne.ch


TRIENT

A Rambert, l’eau de pluie est stockée dans des citernes. A Orny, une partie est pompée dans un lac, l’autre provient d’un captage sous la moraine du glacier. Quant à l’A Neuve, une conduite a été installée pour récolter l’eau d’un névé. Mais avec la fonte des glaciers, l’or bleu devient un bien de plus en plus précieux et cher. «Beaucoup de randonneurs ne comprennent pas pourquoi une grande bouteille d’eau minérale coûte CHF 10.–. Entre son achat en plaine et son transport à 2800 mètres, elle est manipulée au moins huit fois», remarque Raymond Angéloz, gardien de la cabane d’Orny. Même constat d’autres gardiens: de nombreux visiteurs n’ont pas conscience de la rareté de l’eau en altitude. «J’ai déjà accueilli des randonneurs qui, un linge à la main, me demandaient où étaient les douches. D’autres voulaient manger des glaces», rigole Sébastien Planchamp. Depuis que l’accès à la montagne s’est démocratisé, le public des cabanes s’est aussi élargi. «Certains sont moins informés qu’avant et sont parfois même mal équipés. Ils annulent leur réservation à la dernière minute quand la météo ne leur convient plus», regrette-t-il. Si la clientèle a évolué au fil des ans, la vie de la cabane s’est aussi modernisée. A commencer par le tri des déchets. Tous les sites recyclent désormais le plastique, le verre ou encore le papier. Et c’est par la voie des airs que les poubelles rejoignent la

RESTAURATION A chaque cabane ses bons petits plats Même en altitude et sans frigo, les gardiens arrivent toujours à surprendre leurs visiteurs avec quelques spécialités toujours appréciées. Petite sélection. Rambert: «Selon les arrivages, je cuisine du bœuf bourguignon. Et en septembre j’ai parfois même du civet de cerf», précise Sébastien Planchamp. L’A Neuve: Martine Gabioud prépare sept sortes de gâteaux différents, sans oublier la tarte aux abricots, quand son fils lui en rapporte de plaine. Mountet: «La confiture à la framboise de la gardienne ainsi que ses röstis au lard sont tout simplement incroyables», confie Yann Bastide, le préposé.

© D. R.

Trient: «Nous faisons, entre autres, du risotto aux truffes et une salade au magret de canard. On offre toujours à nos visiteurs un verre de fendant à l’apéro», explique le gardien Olivier Genet. Orny: «Y a pas que la montagne dans la vie, y a aussi les gâteaux de Patricia.» Le dicton de la cabane résume à lui seul les qualités de la cuisinière.

plaine lors d’une livraison d’hélico. «On demande aussi aux gens de redescendre avec leurs propres déchets. Et en cuisine, on limite les emballages en évitant les portions individuelles», précise Sébastien Planchamp. Quant à la délicate question des toilettes, la gestion des déchets s’adapte au type de sanitaires. Dans les plus simples, dame nature fait le travail, comme à Rambert. A Trient, par contre, le système de toilette sèche permet de récupérer son contenu dans des sacs qui sont ensuite évacués par hélicoptère avant d’être incinérés. Réglée et organisée, la vie en cabane puise toute sa chaleur et sa convivialité dans la présence de ses gardiens. Il suffit de s’asseoir à l’une des tables et de prendre le temps de discuter avec eux pour s’apercevoir à quel point ils y sont attachés. Passion Montagne – numéro 5 – septembre – octobre 2012

11


© 2012 desieb.com

TEST CENTER exclusif Dynafit

Une offre complète : Dynafit

Yosemite devient test center exclusif pour les chaussures de rando Dynafit

Shop exclusif Dynafit dans les magasins de Lausanne et Vevey !

skier. TEST CENTER exclusif Black Diamond

Ski Test le 17 novembre

Yosemite devient test center exclusif pour les skis et chaussures Black Diamond

Journée ski test le 17 novembre à Zermatt, inscription par mail: info@yosemite.ch

s’équiper montagne. à Lausanne, et aussi sur notre Zermatt shop en ligne: et Vevey. shop.yosemite.ch

Yosemite Lausanne Bd de Grancy 12 1006 Lausanne 021 617 31 00

Yosemite Zermatt Bahnhofstrasse 20 3920 Zermatt 027 968 17 77

Yosemite Vevey Rue du Torrent 5 1800 Vevey 021 922 40 41


© D. R.

S

a devise est la même que celle d’une grande marque d’articles outdoor, Never Stop Exploring, et Patrik Troesch apprécie la montagne par goût de la découverte. Aussi féru d’escalade que de grandes courses mixtes et de ski de randonnée, il déclare sans équivoque aimer se laisser surprendre avant toute chose. Elu au début de l’année à la Présidence de la commission des cabanes, l’architecte responsable du patrimoine bâti de la ville de Nyon ne se présente pas comme grand alpiniste. «Je privilégie toujours les courses peu fréquentées aux itinéraires prestigieux. J’ai bien fait le Cervin quand j’avais 25 ans, et j’en garde un souvenir extraordinaire. Mais je ne cours pas après les conquêtes. Je cherche d’abord un terrain d’aventure.» Il ne dit d’ailleurs pas grand-chose sur son niveau: «Je peux prétendre passer la plupart des voies normales des 4000 classiques. Mais ce n’est pas très important.» Patrik Troesch tire volontiers des parallèles entre son loisir et son métier. «J’aime regarder une carte, et imaginer à

PoRTRAIT

Président de la commission des cabanes depuis début 2012, Patrik Troesch est architecte en charge d’un parc immobilier public, mais surtout un passionné de montagne et de découverte.  VINCENT GILLIOZ

Passion Montagne – numéro 5 – septembre – octobre 2012

u

Patrik Troesch, un bénévole très professionnel

quoi va ressembler le terrain. C’est ce qui m’incite à aller découvrir une région. Le passage de deux à trois dimensions me plaît, c’est probablement une déformation professionnelle.» Sociétaire du CAS depuis 25 ans, Patrik Troesch a peu participé aux activités de la section. «Il est vrai qu’à mes débuts, c’était assez difficile de s’inscrire aux courses sans être du sérail. Disons qu’il régnait un esprit conservateur, qui ne m’a pas incité à forcer les portes. J’ai donc fait de la montagne avec mes potes, tout en gardant toujours un pied dans la structure.» Il se lie néanmoins d’amitié avec son prédécesseur Daniel Rapin. «C’est lui qui m’a poussé à prendre le relais l’an passé. Nous avons fait une année en binôme et j’ai accepté la fonction depuis début 2012.» Si son expérience professionnelle est clairement en phase avec sa nouvelle tâche, il préfère ne pas abuser des analogies. «Dans la commission des cabanes, on évolue entre le monde du bénévolat et celui du professionnalisme. C’est donc assez particulier. Les gardiens ont des exigences, car ils doivent réaliser un revenu. De notre côté, nous avons une vocation associative. On est assez loin de ce que je fais quotidiennement.» Très motivé par son nouveau rôle, il n’est pas effrayé par l’ampleur de la tâche. «Quand je m’engage dans quelque chose, c’est pour le faire bien. Je me suis par ailleurs entouré d’un ingénieur civil et d’un électricien pour ne pas être seul. Les préposés aux cabanes font par ailleurs un job remarquable. Ce sont eux les personnes du terrain, qui font l’interface avec les gardiens. La gestion des cabanes relève en fait d’un travail d’équipe.» Pour son mandat, qui est a priori de trois ans, Patrik Troesch s’est fixé plusieurs objectifs. «En plus du job standard, qui est celui de l’entretien et de l’exploitation, j’aimerais remettre sur le métier la rénovation de la cabane Rambert. Je souhaite également clarifier et surtout uniformiser les rôles des gardiens et des préposés. Finalement, je vais essayer d’apporter mon expérience, en fonctionnant systématiquement avec un budget, qui doit nous permettre d’être un peu plus proactifs.» Avec environ trois soirées par quinzaine consacrées au CAS, le président de la commission des cabanes ne compte bien sûr pas renoncer à la montagne. «Je garde un rythme de deux grandes courses alpines par an, et beaucoup de ski de randonnée dès que la saison s’y prête.»

13


cHALETs

Le chalet aujourd’hui.

Le Chalet des Grands Il y a 25 ans, le 11 octobre 1987, nous inaugurions notre Chalet des Grands, magnifiquement situé en face du glacier du Trient, sur le sentier de montagne reliant le col de la Forclaz au col de Balme via la buvette du glacier.  Heinz Berger

14

Suite à la donation de Monsieur Henri Badan des alpages de Trient à la section des Diablerets, la sous-section de Payerne a obtenu la permission de rénover le chalet sis sur l’alpage des Grands Dessus. Le projet a été avalisé par une assemblée extraordinaire en juillet 1986 et 15 mois plus tard, le 11 octobre 1987, le chalet était inauguré. Entièrement reconstruit par nos membres, il a aujourd’hui belle allure.

Et maintenant? Une commission d’une demi-douzaine de personnes s’occupe de la gestion; elle organise Passion Montagne – numéro 5 – septembre - octobre 2012

notamment le ravitaillement annuel ainsi que les travaux nécessaires au bon entretien. Des gardiens, tous bénévoles, en assurent le bon fonctionnement durant la majeure partie de la saison, de début juin à mi-octobre. C’est un chalet un peu rustique, dans la tradition des anciennes cabanes, ce qui le rend sympathique pour beaucoup de visiteurs. Il n’est pas proposé de repas aux visiteurs, cependant des boissons sont disponibles.

Que faire là-haut? Cela dépend des gens et de l’humeur du moment. Certains apprécient le contact avec leurs amis ou les touristes de passage, refaire le monde autour

© D. R.

u

Un peu d’histoire


Vue sur le glacier.

Une montée jusqu’au petit lac, c’est en fait plutôt une gouille, poursuivre jusque sur les Grandes Otanes avec, en récompense, une magnifique vue sur la vallée de Chamonix, le Mont Blanc, l’Aiguille Verte et beaucoup d’autres sommets mythiques. Pour les plus aguerris, ce sera l’ascension de la Pointe des Berons ou de la Pointe des Grands. Ce serait sympathique de pouvoir vous accueillir dans notre petit coin de paradis. Bienvenue!

En un coup d’œil

© D. R.

Le chalet avant sa rénovation de 1987.

d’une bière (appenzelloise…) ou d’un verre de vin (valaisan). D’autres préfèrent rêvasser au soleil, observer l’affairement des nombreuses marmottes, le vol des chocards, peut-être le passage de l’aigle ou essayer d’apercevoir un chamois. Par mauvais temps, c’est la lecture, les jeux de société ou le repos dans le confortable dortoir. Mais il faut aussi s’occuper du chalet, faire le feu, préparer les repas (parfois gastronomiques), entretenir, on ne s’ennuie pas là-haut. Pour les plus actifs, il y a les balades.

Altitude:

2113m

Situation:

Région de Trient Coordonnées 566.400/96.900 Carte nationale 1 : 25 000 feuille 1344 Col de Balme Carte nationale 1 : 50 000 feuille 282 Martigny

Dortoirs:

15 places

Ouverture:

Début juin, mi-octobre, réservation obligatoire

Equipement:

WC extérieur avec magnifique vue sur le glacier du Trient. Douche extérieure, chaude suivant les conditions météorologiques. Cuisine/chauffage au bois, batterie de cuisine et vaisselle. Eclairage électrique par panneau solaire

Accès été:

A pied depuis le col de la Forclaz ou Le Peuty via la buvette du glacier, suivre le chemin du col de Balme, environ 2h20, 1h30 depuis le col de Balme

Accès hiver:

Le chalet est fermé

Courses:

Pointe des Grands. Pointe des Berons, Les Grandes Otanes

Responsable:

Heinz Berger 1562 Corcelles-près-Payerne Tél. 026 660 65 04 E-mail: h.berg@bluemail.ch

Passion Montagne – numéro 5 – septembre – octobre 2012

15


u

e seill n o c vous

16

Il existe de nombreux modèles: petits, grands, légers, robustes. Le choix de votre sac à dos doit répondre à la fois à votre utilisation et à votre morphologie.

O

n trouve toute une gamme de sacs à dos très techniques, développés pour des activités spécifiques comme la course à pied, le vélo, le trail, la grimpe. Leur conception est adaptée à l’usage prévu. Il est primordial pour votre confort que la forme du sac soit adaptée à votre dos. La plupart des marques distinguent homme et dame en développant des modèles adaptés aux deux morphologies; certains modèles offrent des longueurs de dos réglables ou différentes autant chez les hommes que chez les dames. Chaque modèle ayant sa propre forme de dos, rien ne vaut un test avec charge dans votre commerce spécialisé afin de faire son choix d’une manière avertie.

Hiking Légers, idéaux pour les sorties à la journée, ces modèles (de CHF 80.– à 180.–) sont adaptés aux petites charges. Les systèmes de portage sont moins complexes et les matériaux plus légers avec l’objectif de réduire le poids. C’est dans cette gamme que l’on trouve le système de portage dit «suspendu» ou «à filet». S’ils ont un avantage certain, c’est la réduction de la transpiration d’environ 25%. Ils décalent la charge du dos et sont donc particulièrement adaptés aux petites sorties avec peu de matériel.

Passion Montagne – numéro 5 – septembre - octobre 2012

Hiking Osprey Exos avec dos suspendu.

Alpinisme

Alpinisme Black Diamond Epic.

Trekking

TREKKING Deuter Aircontact pro 60 + 15 litres.

TRAVEL Deuter Traveller 55 + 15 litres.

Modèles plutôt longilignes (de CHF 150.– à 260.–), sans poches et robustes afin de vous accompagner dans les conditions les plus extrêmes. Ils permettent de garder une très bonne mobilité des épaules et des bras indispensable pour skier, grimper, évoluer sur une arête…

Ces modèles (de CHF 150.– à 400.–) sont plus larges avec un système de portage adapté aux charges importantes. Leur dos est souvent réglable. Ils ont beaucoup de rangements, poches, compartiments intérieurs, un accès facilité au volume central par un grand zip, ils sont conçus pour les randonnées de plusieurs jours.

Travel Destinés aux voyages avec escales, ces modèles (de CHF 280.– à 400.–) sont des sacs hybrides entre valise et sac de trekking. Ils sont adaptés aux voyages avec des portages courts n’excédant pas quelques heures.

Notre conseil Essayer les sacs en fonction de vos projets et en choisir un finalement en fonction de son confort. N’oubliez pas la housse de pluie si elle n’est pas fournie, les sacs de qualité résistent bien à l’eau, ils ne sont toutefois pas imperméables.

© D. R.

Conseil MATOS

Bien choisir  son sac à dos


ENVIRONNEMENT

Dans un ménage, la quantité d’énergie électrique consommée par l’éclairage est relativement faible: de l’ordre de 10% du total. Il n’en est pas de même dans une cabane où cette part peut atteindre, voire dépasser, la moitié des besoins. Jean-Bernard Gay Efficacité des sources lumineuses [Lumen/W] 180 160 140 120 100 80 60 40

Lumière du jour

Vapeur de sodium (BP)

Vapeur de sodium (HP)

Vapeur de mercure

Diodes luminescentes

Tubes fluorescents

Mercure halogène

0

Halogène

20

Incandescence

E

n haute montagne, le coût de l’électricité est de trois à cinq fois supérieur au prix du réseau de plaine et ce quel que soit le mode de production choisi (photovoltaïque, éolienne ou génératrice entraînée par un moteur thermique). Dès lors, le choix du type de source lumineuse ainsi que la gestion de l’éclairage méritent d’être étudiés avec soin, en tenant compte des conditions locales. Le graphique ci-contre montre l’efficacité lumineuse des diverses sources lumineuses, celle-ci s’exprime en lumen par watt. L’objectif étant d’obtenir le maximum de lumière, donc de lumens, par watt consommé. Comme on le voit, les lampes traditionnelles, à incandescence, ont un rendement lumineux pitoyable, la plus grande partie de l’énergie consommée étant transformée en chaleur. Les lampes halogènes sont légèrement plus performantes, mais leur efficacité est encore bien faible comparée aux tubes fluorescents ou aux lampes modernes à faible consommation. Plus récemment, les diodes luminescentes (LED) ont fait leur apparition sur le marché, celles-ci ont une efficacité lumineuse environ 10 fois supérieure à celle des lampes à incandescence. Elles sont certes un peu plus chères que ces dernières, mais leur longue durée de vie (25 000 heures) permet largement de rentabiliser ce surcoût. D’autre part, la variété de ces sources est en constante augmentation, ce qui permet de trouver des types qui répondent à la plupart des applications (couleur et température de la lumière, compacité de la source, possibilité de concentration du faisceau lumineux). Aussi, lors de la construction ou de la réno-

Les lampes à vapeur de sodium sont très efficaces, malheureusement leur spectre lumineux, à forte dominante jaune, en limite l’application à l’éclairage des voies de circulation.

vation d’une cabane, une étude de l’optimisation de l’éclairage artificiel devrait être faite, c’est un faible investissement qui sera rapidement amorti. Enfin, dans les cabanes existantes, il est également temps de remplacer les anciennes lampes par des sources modernes, on diminuera ainsi sensiblement les besoins en électricité tout en augmentant la qualité de l’éclairage.

Passion Montagne – numéro 5 – septembre – octobre 2012

u

L’éclairage des cabanes: un élément à ne pas négliger

17


portfolio u

Que dire sur moi? Que j’ai touché mon 1er glacier à 5 ans, fait mon 1er 4000 mètres à 12 ans, en famille. J’ai continué avec le CSFA puis le CAS, la haute montagne, la varappe et le ski. Maintenant, je vais moins haut, moins vite, mais j’ai toujours un plaisir immense à faire des randonnées à pied et à ski, à de moins hautes altitudes et de moins grande ampleur. La nature est belle partout! Claire Aeschimann

18

Envoyez-nous vos plus belles images (300 dpi minimum) par e-mail secretariat@cas-diablerets.ch, sur clé USB ou sur CD.

Passion Montagne – numéro 5 – septembre - octobre 2012

Petite Morcles et Dents-du-Midi depuis la Dent Favre.


Passage d’un bisse à l’autre, région Jolital.

Ruisseau dans la neige au-dessus de Bivio.

Automne au lac de Soi.

Dent de Brenleire.

Combin et Vélan.

Petit Muveran.

Passion Montagne – numéro 5 – septembre – octobre 2012

19


TOUT UN MONDE À DÉCOUVRIR !

INÉDIT PUBLICATIONS SA | Avenue Dapples 7 | Case postale 900 | CH-1001 Lausanne T +41 21 695 95 95 | F +41 21 695 95 50 | info@inedit.ch | www.inedit.ch

éCo-gEstEs

ElquEs ET Pour qu moins n E gouTTEs ART ux liquide coûte ues ction de ce précie le, mais la produ uant quotidiennement quelq ue pas d’eau potab de notre En appliq ce second volet La Suisse ne manq sur la facture des ménages. t diminuer. Pour , un peu, les vannes. cute cher et se réper peut sensiblemen les flots et ferme cette dépense 21 se plonge dans gestes simples, nce Efficie WIDER estes, PAR LAETITIA MoREILLoN série sur les éco-g PhoToS: VANINA

tives 2 Des Douches expéDi ation d’énergie

ts 1 fermer les robine

qui se pommeau de douche passées sous le jet nombreuses minutes e catégod’eau chaude. ez à cette deuxièm r une Si vous apparten pas essayer d’adopte dimien rie, pourquoi ne la méthode rapide, fois par semaine douche du la durée de votre frais et nuant de 50% démarrer la semaine d’énerlundi? De quoi 50% sant ce jour-là dispos en économi à eux à disquant bains sont car très gie et d’eau. Les nie sur l’année, tiller avec parcimo eau. les gourmands en électroménagers, Comme les appareilsont aussi leur étiquettepommes de douche la quantité d’eau chaude énergie qui indique produit sanitaire. Mule Estamqui coule à travers consomment peu. renies d’un A, elles est en l’économie d’eau pillées d’un G, exemple, ment nulle. Par pratique vanche es, ayant auquatre personn une famille de équipée de salle de bains ries de jourd’hui une et de robinette pommes de douche pourrait économiser e (D), des proqualité moyenn par année avec il y at les environ ChF 290.– futur en abaissan dutout res A, de catégorie duitsLumiè du livre Co2 de 450 eurkg.de ludesculpt émissionsle

t bercé tout en rêvassan de la sortie Se laver les dents qui coule. Adul’occa robinet sion avec éclairage nes, rencontre chose? par la douce mélopée semai quelque uestemps rappelle quelq es de bâtiments, de Cette image vous pluie olumilaélectr l Schlaepfer. Façad3 se réjoui ? Alors il est grand r Deres Danied’eau t d’œuv Vous peut-être mière s. Aucun besoin aires sont autan dans de ses doigts n n’est changer vos habitude ou lumin eurœuvre fait son extéri qui émanent à dents cher. Son utilisatio . et fluorescentes lorsque la brosse les robinets L’eau potable coûte pour toutes les activi(led) on fermentes ien. te dans quotid si pas pertinen votre cavité buccale. nesce donc ne contient le constat suivant: ensoleillent notretés. L’eau de pluie, gratuite elle, e et e laisse Et on médite sur maîtr solupersonn deune il s’agit d’une suisse, chlore, ni se le chaque ménage ni calcaire lorsqu’el la voiture ou les robinet couler pour le jardin, DROPS, idéale AMBER chaque jour le tion litres d’eau sontCOLOMBINI 23 milliard de 2009 BOAND dents, CE POLOGNE les lave quatoilettes.lauréat PAR MARY-LU , de quoi remplir gaspillés eau de bonne Projet récupérer une tout simplement et de la Pour du concours olympiques. sable de la filtrer ental se à la source il est indispen 7600 piscines nal lité, atelier expérim teur d’eau qui internatio également être ans sonles e conserve plus dans un récupéra Les fuites peuvent Même Flon à Lausann proposé rpar salissures et protéte perte d’eau. implanté au d’art ssée des n de le Débarra d’une importan fraîche le Musée . L’occasio ferme. ouvert en 1993, être réparéeset qu’il arobil’eau restera claire, rain contempo on du rie des phénomènes gée anodines doivent de la lumière, brise-jet à tamis les précipitations, Gdansk. te s’approp f moartifi- etde remplacer le vieux spécialis sans odeurs. «Selon m2, prédispositi par un pour élaborer la lumière 49 pierres en de 40 à 600 litres par de bainvisuels récolter net de la salle jusqu’à 30%ses attributs, tout peut jarun iser couleur résine arroser d’économ dévoiler Pour nt et nous cielle Un Cynthia derne permetta émer-Cavin. mitigeur mocise 17 litres au ambre d’énergie. e en moyenne . robinets sol. douceur en leds, din, onduconsomm d’eau chaude et gent les des sur et es débit de de recherch eli Des objets projets nolevier avec frein Ses de bons investiss le Pr Libero Zuppiro constituent incrustés dans il les partage avec autofermants ue des d’optoélectroniq la matière qui et le laboratoire translucide aires de l’EPFL, matériaux molécul apparaissent programme d’études œuvrent sur un éclairés avec minescentes orgades leds. de diodes électrolu vingt depuis presque Coréalisation du niques, les oled livre, Lumière Fred Hatt. un résulte en ans. Il peu aux éditions futur, publié depuis n à explorer base invitatio une lumineuses à de PPUR. C’est monde. Les sources sans doute par cielle et les enjeux finiront la lumière artifi de led et oled te quel pas à n’impor demain. s les s’imposer, mais tel sysles leds sont-elle les coûts d’un fer A la question Schlaep prix. Aujourd’hui, nts et ne Daniel ge sont exorbita lumières du futur?, peu, le marché de tème d’éclaira aux «D’ici pas pour l’instant inous répond: ndent possibil s correspo de multiple .» radil’éclairage offrira qualités requises face aux mesures le tés d’innovation dans s un peu partout cales imposée

D

ENC 68 | EFFICI

012 E 21 | é t é 2

et d’eau de votre

votre La consomm t dépendante de SOIT douche est fortemen les férus de douches IÈRE ya LUM ement. Il E LA comport amoureux du QU rapides, et les énergiques et délectent de

LES LUMIÈRES DU FUTUR VUES PAR UN SPÉCIALISTE LAUSANNOIS

la d’eau évolue à i la consommation le début des années baisse depuis pour des frais fixes huitante la part élepotable reste très en la production d’eau ateur suisse utilise vée. Un consomm litres d’eau par jour. à 200 es cela remoyenne 150 de quatre personn par 800.– Pour un ménage ChF ChF 570.– et présente entre l’ascenseur et de l’eau a pris année. Le prix au moins course. on prévoit ans, d’où n’a pas fini sa par an sur dix 10% d’augmentation cette ressource intellil’importance d’utiliser parcimonie. avec et t gemmen

S

vétuste. er du matériel ments pour remplacsimple est d’installer un plus qui «La solution la sur chaque robinet économiseur d’eau débit jusqu’à 50%», exle permet de réduire en éco-gestes Cavin, experte plique Cynthia Energie. chez Romande

ENC 40 | EFFICI

l’eau potable en

suisse

• 40% des aquifères • 40% des sources • 20% des lacs

nte l’eau est excelle nt. La qualité de aucun traiteme • 40% ne nécessite

voiture.» Enpour laver une m2 et 190 litres conditions le soir offre des fin n’oubliez pas, votre jardin. idéales pour arroser

4 laisser faire

e le lave-vaissell

la main de vite laver à Il est parfois tentant les quatre verres qui et ment les deux assiettes Pourtant, contraire à la main traînent sur l’évier. laver la vaisselle d’eau. à une idée reçue, consommation entraîne une grosse importante, on utilise ex«Lors d’une vaisselle énorme, d’eau, c’est un bac jusqu’à 100 litres Cavin. En utilisant litres. 40 plique Cynthia à sa consommation ison on réduit déjà beaucoup en comparales plus Mais cela reste par les modèles des 10 litres utilisés » Le programme écomarché. du s aussi efficient de réduire la facture si tous les nomique permet d’électricité. Enfin, tempébien d’eau que réglés sur une ie de coulave-vaisselle étaient en Suisse, l’économ de kWh/ rature de 50°, 185 millions rant pourrait atteindre de 41 000 ménages ation an soit la consomm personnes. suisses de quatre

5 voir Double Dans

les Wc

de la représentent 31% Les chasses d’eau «Les toilettes des ménages. consommation des des insplus gourman Casont de loin les s, s’exclame Cynthia double tallations sanitaire une nce d’installer vin. D’où l’importa que. Ceux qui n’en poséconomi d’eau t ou chasse insérer un récipien sèdent pas peuvent réservoir.» Cette simple le une bouteille dans environ d’économiser manœuvre permet e, et réduire la et par personn jour par 14 litres de 30%. E d’eau des toilettes consommation

vidéo éco-gestes en Retrouvez les tion iPad. sur notre applica

EFFICIENC é t é 2 012 |

PAR LA MÉTÉO L’ÉCLAIRAGE RYTHMÉ expérimente les

er Daniel Schlaepf minescentes depuis diodes électrolu scoannées, le centre de nombreuses e. Les (GE) en témoign et laire de Cressy de la salle de sport façades de l’aula, de la ent au rythme de l’école s’illumin

E 21 | 6 9

se tein En hiver les façades 200 W plus bas, al mant environ car le soleil est météo en consom scence isons, l’au cuisine à incande rant les entre-sa (une lampe de vert W). printemps, la couleur les consomme 60 est indisp a été ensoleillée, «A mes yeux, il «Quand la journée avec des teintes lumièr ent concevoir un plan façades s’illumin un jour en ce durant adapté, que ent ronnem très colorées, alors ternes. en extérie deviennent plus les réalisations pluvieux, elles de le quartie ses dominantes ici à Cressy. Si A chaque saison, il faut éclaire tes!» ciel, très fourni, le couleurs différen dans lorsqu étant vertical le même principe En été, le soleil beaucoup de bleu. la lumière contient © ID-LIGHT

CoNsEIls

© L. D. D.

LE DÉFI DE L’ÉNERGIE

012 E 21 | É T É 2

COMPRENEZ TOUS LES ENJEUX !

LE MAGAZINE DÉDIÉ À L’EFFICIENCE ÉNERGÉTIQUE

LE MONDE CHANGE ET LE SECTEUR DE L’ÉNERGIE PLUS ENCORE. POUR SAVOIR COMMENT FAIRE LES BONS CHOIX, CONSOMMER INTELLIGEMMENT ET ÉCONOMISER DE L’ÉNERGIE, EFFICIENCE 21 VOUS INFORME QUATRE FOIS PAR ANNÉE !

Abonnement CHF 20.– pour quatre numéros par année, auprès de Efficience 21, c/o Inédit Publications SA, avenue Dapples 7, Case postale 900, 1001 Lausanne, fax +41 21 695 95 50, efficience21@inedit.ch, www.inedit.ch


la vie du club Sanetsch – Rawyl.

Bulletin de la section

e nt et qu’une personn le dans un restaura , doivent hausser ntent de rouge, VARIATIONS parle fort, les autres l’effet SALLE DE SPORT entendre. C’est lors que duton pour se faire DE L’ÉCOLE DE utomne et le boule de neige.» CRESSY (GE) 2006 te prédomine. MES Façades 3 x 48 LUMINAIRES AUTONO en des pensable de s led. DES d’entreti t projecteur envibâtimen re avec un Devant le (VD), Collaboration es de Bursins qui concerne routes national André Rosselet lumineuses entièet Id-light trônent six stèles eur, comme es, sans raccorde Architectes rement autonom er alentour est e aucun. «En s’inspiDevanthéry ment électriqu er plus. C’est & Lamunière. ue vous êtes

© D. R.

EFFICIENC É T É 2 012 |

E 21 | 41

Sommaire Mémento Septembre - octobre 2012 Concours photo Nouveaux membres Décès Courrier des lecteurs Application Go2top Inauguration de la nouvelle fontaine de la Borbuintze Nouveaux chefs de courses Communications du CC Les sous-sections Morges Rapports A l’Envers des Dorées et à Trient Greppon Blanc Traversée du col de la Couronne au col de Bréona Col du Sanetsch - Iffigenalp par les Audannes Les Aiguilles Crochues

Passion Montagne – numéro 5 – septembre – octobre 2012

22 23 24 24 24 25 25 25 26 27 28 30 31 32 34

21


la vie du club Mémento

Mercredi 3 octobre 2012 à 20h au local de la Section Réunion d’automne des chef(fe)s de courses et adjoint(e)s

septembre - octobre 2012 Mercredi 26 septembre  A 19h30: accueil des nouveaux adhérents A 20h: soirée récréative et culturelle organisée par le secrétariat (voir encadré en page suivante).

Mercredi 3 octobre  A 20h: réunion d’automne des chefs de courses et des adjoints (voir encadré ci-contre).

A tous les chef(fe)s de courses et adjoint(e)s, et à celles et ceux qui souhaitent le devenir. Cette soirée a pour but de préparer le programme des courses 2013 et d’échanger sur l’année écoulée et celle à venir. Les membres désirant fonctionner comme adjoint, ou devenir chef de courses, sont cordialement invités.

Mercredi 31 octobre 

soirée récréative et culturelle organisée par la commission Jeunesse La commission Jeunesse vous invite à une présentation de ses activités tout en images. Si vous êtes sages, Yolan Aubert, secrétaire de la commission Jeunesse et grimpeur de talent vous racontera son expédition en Amérique du Sud avec le groupe de haut niveau du CAS. Cette soirée sera agrémentée de quelques surprises mais je ne vous en dirai pas plus, venez (très nombreux!) et vous verrez! Nicolas

22

Passion Montagne – numéro 5 – septembre - octobre 2012

Au programme (20h - 22h30):  Introduction  Conférence «Zones de tranquillité et protection de la faune» par Laurent Trivelli et Georges Sanga, respectivement membres des commissions de l’environnement et d’alpinisme  Informations de la CA, en particulier le nouveau programme de gestion des courses Go2top, propositions individuelles et questions  Temps libre pour organiser les cours et les courses Les propositions de cours et de courses 2013 seront à insérer dans Go2top. La date d’ouverture et les informations y relatives vous seront communiquées en temps voulu sur l’intranet (http://www.cas-diablerets.ch/intranet). L’utilisation du formulaire ad hoc disponible au local ou téléchargeable sur le site web, page Alpinisme, sera toujours possible (à envoyer au responsable concerné, Clark Gabler ou Pierre Aubert, ou à déposer dans la boîte de la CA). Le délai pour le dépôt des propositions de cours et de courses sera annoncé lors de la soirée. La période prise en compte dans le programme des courses correspond à l’année civile, à savoir de janvier à décembre 2013. D’ores et déjà un grand MERCI à vous tous, chef(fe)s de courses et adjoint(e)s, qui permettez à la Section, par votre engagement et le temps consacré, de proposer chaque année un programme riche et varié à ses membres. Au plaisir de vous rencontrer lors de cette soirée d’automne. La commission d’alpinisme

© D. R. / Marc Gilgen

A 20h: soirée récréative et culturelle organisée par la commission Jeunesse (voir encadré ci-dessous).


Mercredi 26 septembre 2012 conférence de Robert Bolognesi Avec l’arrivée prochaine de la saison d’hiver, la conférence sera orientée sur le thème: «Risque Avalanche: Nouvelle Approche.» Ce sera l’occasion, pour chacun d’entre nous, de revoir les fondamentaux en matière de risque. Nous pourrons poser toutes les questions à l’expert orateur, Robert Bolognesi, Dr Es Sciences en nivologie et météorologie.

Concours photo Sports de montagne et changements climatiques

Dans le cadre du 150e anniversaire de notre section, en 2013, la commission de l’environnement organise, cet été, un concours de photographies sur le thème des changements climatiques.

Recherche Chefs de courses et adjoints pour le 150e 2013 rime avec 150e anniversaire de la section (et du Club Alpin Suisse). Parmi les manifestations prévues, des montées dans nos cabanes auront lieu le weekend des 20 et 21 juillet 2013, accompagnées par un professionnel qui développera un thème particulier en lien avec la montagne. Le comité d’organisation recherche cinq chefs de courses et cinq adjoints pour encadrer ces courses.

© D. R.

Vous vous occuperez de l’organisation de la course (horaires, déplacements, itinéraire, etc.) et de son bon déroulement. Une occasion unique d’apporter votre pierre à l’édifice et de mettre vos compétences à la disposition des participants. Alors, motivé(e)? Contactez sans attendre le vice-président Michel Fardel par téléphone au 021 617 87 49 ou par courriel à michelfardel@bluewin.ch 


Le but de ce concours est de montrer, au travers de vos clichés :   Les conséquences des changements climatiques.   Leurs impacts sur la pratique des sports de montagne.   Les causes de ces changements.   Les moyens de réduire ces impacts. Vos clichés, sur papier ou sous forme numérique, doivent être adressés au secrétariat de la section d’ici au 30 novembre 2012. Vous trouverez le règlement du concours, qui contient tous les détails techniques, sur le site web de la section. Lors de vos courses et randonnées, ouvrez l’œil, puis faites-nous parvenir vos clichés, le concours est ouvert! Passion Montagne – numéro 5 – septembre – octobre 2012

23


la vie du club Nouveaux membres Section lausannoise I I I I I F F F F I I I I I I J I J I I I

Bessat Sarah Bize David Bonvin Christophe Carl Claudia Chabloz Janine Débaz Anaïs Débaz Chloé Débaz Philippe Débaz Pierre Evéquoz Séverine Falquet Leia Gavin Cédric Gendre Monique Grishko Elena Kot Anna Ligen Pierre-Maxime Lüdi Virginie Mertenat Charles Okhonin Serguei Rohrer Marie-Laure Vuagniaux Noémie

Lausanne Lausanne Lausanne Lausanne Ecublens Rossenges Rossenges Rossenges Rossenges Lausanne Lausanne Lausanne Le Mont-sur-Lausanne Lausanne Lausanne Lausanne Lutry Etoy Lausanne Lausanne Yverdon-les-Bains

Sous-section de MORGES I

Schneiter Philippe

Apples

Sous-section de payerne F F I I

Pittet Dominique Pittet Marie-Claude Saugy Jonas Tomala Simon Jaquinet Kevin

Sous-section de Château-d’œx I I

Bach Christian Blondel Sandrine

Bonjour là-haut, Au sujet de la cabane d’Orny, certains guides officiels mentionnent «sans luxe». Ils oublient grandement l’accueil que l’on reçoit chez vous, votre gentillesse et votre disponibilité. Cela est bel et bien un luxe à considérer. Une cuisine de qualité, savoureuse... (Raymond et son fils aux fours en l’absence de Patricia.) Merci à vous pour tout cela. Merci également pour l’accueil chaleureux de Martine lors de mon très très bref passage à la cabane de l’A Neuve ce mardi. (Si vous voulez lui transmettre, car je n’ai pas son adresse de courrier électronique. Merci.) Tout de bon à vous. 

Alain Genicq (le Belge de la section!)

Cheiry Cheiry Payerne Payerne

Sous-section de vallorbe J

Courrier des lecteurs

Orny Château-d’œx Les Moulins

Catégorie : I = Individuel / F = Famille / J = Jeunesse

Recherche Le groupe jeunesse est à la recherche de nouveaux moniteurs et monitrices pour compléter son équipe actuelle.

Avec regrets, nous donnons connaissance du décès de:   Nicole Delaloye Membre depuis 2004, épouse de Pierre, trésorier de la section

24

  Charles-Louis Breton Membre de la section de Château-d’œx et préposé de la cabane du Trient depuis 2 ans

Passion Montagne – numéro 5 – septembre - octobre 2012

Si tu as de l’expérience en montagne et l’envie de partager ça avec nos jeunes, quel que soit ton âge (18 ans minimum mais pas de limite supérieure!), le GJ serait très heureux de te proposer de suivre une formation Jeunesse+Sport (alpinisme, excursions à skis ou escalade sportive) et de te compter dans son équipe de monitrices/moniteurs. Pour plus d’infos contacter Nicolas Simon à l’adresse suivante: nsimon@tranquille.ch

© D. R.

décès


Go2top

Application Go2top

Dans notre dernier bulletin, nous avions mentionné la nécessité d’un lien très étroit avec la base de données du Comité central du CAS qui contient l’ensemble des informations sur tous les membres du Club Alpin Suisse et en particulier les membres de la section des Diablerets. L’échange fréquent des données personnelles est une condition sine qua non pour maintenir et mettre à jour les informations de la base. Le développement de l’application Go2top nous a cependant réservé quelques surprises. En particulier, le statut de chef de course ne fait pas partie des informations mises à notre disposition par le CC. Facile,

allez-vous me dire, il s’agit simplement d’ajouter un champ supplémentaire dans les données transmises. Eh bien que nenni. Rien n’est simple en informatique fédérative. Le CC nous annonce qu’il va mettre sur pied un groupe de travail pour résoudre ce genre de problème. Repassez dans quelques mois et nous vous donnerons la réponse! Heureusement et grâce au dévouement sans limite du secrétariat de la section, nous avons trouvé une parade temporaire qui ne retardera en rien la mise à disposition de notre application. Une autre difficulté qui a été identifiée concerne tous les groupes et les sous-sec-

Go2top

Inauguration de la nouvelle fontaine de la Borbuintze

Nouveaux chefs de courses Félicitations aux nouveaux(elles) chefs(fes) de courses été 1 (alpinisme) ayant suivi et réussi leur formation durant l’été 2012:

Le samedi 29 septembre 2012, l’équipe de la Borbuintze fêtera officiellement notre nouvelle fontaine offerte par notre ami Gérard Blanc. A cette occasion, vous êtes cordialement invités à nous rejoindre à la Borbuintze. Au programme dès 11h   Musique de la bonne humeur et discours de la préposée   Apéritif offert   Tout ce que vous souhaitez en plus devra être tiré du sac

tions dont l’organisation des courses n’entre pas dans les compétences de la commission d’alpinisme. Chacune de ces entités utilise un mode propre de fonctionnement et c’est seulement en testant la nouvelle application dans une situation réelle que nous avons mis au jour quelques disparités. Ici également, une étroite collaboration avec les développeurs de l’application nous permettra sous peu de résoudre ces difficultés afin de mettre à la disposition de tous nos membres un nouvel outil déjà bien rodé qui devrait satisfaire les besoins d’une grande majorité.  Gervais Chapuis, 7 août 2012

  Vicenta Sania   Elma Okic   Laurent Gisel   Marc Diebold

Bravo, merci et bon vent pour la poursuite de vos activités actives au sein de notre Section! 

La commission d’alpinisme

© D. R.

Encore merci «Blanc-Blanc» Inscription auprès de: Christine Rapin E-mail: chr-borbuintze@citycable.ch Tél. 021 729 06 88 ou 079 677 40 08 Passion Montagne – numéro 5 – septembre – octobre 2012

25


la vie du club Communications du CC Conditions générales des cabanes du CAS

Cartes de randonnéeS à ski de Swisstopo Les cartes de randonnées à ski sont réactualisées environ tous les six ans par Swisstopo. De 2006 à 2010, c’est le domaine Sports de montagne et Protection de la nature qui était compétent pour la collecte des données relatives aux zones cantonales de protection et pour la recherche de compromis entre les intérêts de l’utilisation des itinéraires et de la protection des secteurs sensibles quant à la faune.

Lors de l’assemblée des délégués du 9 juin, les Conditions générales des cabanes ont été acceptées. Elles sont entrées en vigueur le 1er juillet de cette année. Les points les plus importants sont les suivants: les annulations et les reports de réservations dans les cabanes pour des groupes jusqu’à douze personnes doivent être faits au plus tard à 18 heures la veille de la date prévue et, pour les groupes de 13 personnes et plus, deux jours à l’avance. Nouvelle disposition: les gardiens de cabanes peuvent désormais facturer les services réservés si l’annulation de la réservation n’est pas faite dans les délais. Par ailleurs, les gardiens sont en droit de demander un paiement à l’avance pour les services demandés. Les courses de sections sont toutefois exemptes des paiements à l’avance. Vous trouverez les Conditions générales sur www.sac-cas.ch rubrique Cabanes/Informations.

En raison de conditions-cadres modifiées – en particulier la révision de l’Ordonnance sur la chasse et celle sur la géo-information – ce sont maintenant l’Office fédéral de la protection de l’environnement (OFEV) et le rédacteur en chef de Swisstopo qui assument ces tâches. Le CAS peut toutefois à chaque nouvelle édition prendre position, d’entente avec les cantons concernés, à propos des itinéraires et des zones de protection traversées. Cette année, pour la première fois, les sections du CAS concernées ont eu la possibilité de s’exprimer sur les itinéraires portés dans les zones protégées. Dès lors, c’est un souhait maintes fois exprimé qui se concrétise. Les réponses des sections locales ont été coordonnées par le domaine Environnement et transmises via l’OFEV à Swisstopo. Actuellement, les cartes suivantes sont révisées pour une publication en automne 2012: 248S Prättigau, 247S Sardona, 469S Tarasp, 268S Julierpass, 258S Bergün, 259S Ofenpass.

150e anniversaire du CAS et de la section: Un logo unique pour l’événement Pendant les manifestations marquant le 150e anniversaire de sa création, le CAS va se parer d’un nouveau logo, créé pour la circonstance. Ce logo sera utilisé sur toutes les publications dont la durée de validité sera limitée à fin 2013. Le logo comprend l’année de la création du CAS, celle de l’année des festivités ainsi que la devise choisie.

© D. R.

Ce logo pourra être utilisé également par les sections qui ont été fondées la même année, à l’instar de la nôtre.

26

Passion Montagne – numéro 5 – septembre - octobre 2012


Les sous-sections   MORGES Agenda Mardi 30 octobre   Assemblée générale d’automne à 19h30 au Foyer de Beausobre. L’assemblée générale sera suivie à 20h30 d’une présentation publique par Jean-Michel Mayor sur le thème «Le Bhoutan». Entrée libre. Venez nombreux!

  Nouveaux chefs de courses François Gerber: chef de courses été 1 Nicolas Bosson: J&S en alpinisme Félicitations et merci pour votre engagement et beaucoup de plaisir dans l’organisation des sorties avec nos membres. Le club a besoin de vos compétences pour offrir un programme varié.

- Bon... cabane réservée, horaire rempli, matériel pris au local, liste des personnes et numéros de téléphone, rendez-vous fixé, transports organisés. J’ai rien oublié? - Alors tout le monde est là? 1, 2, 3, 4, 5 et 6. C’est bon. En route. - Est-ce que tout le monde a récupéré? Dur de dormir à passé 3000m! - On part avec ou sans crampons? - J’espère que la météo va tenir. Oui ça devrait jouer si on tient l’horaire. - Il me semble qu’il a un peu de peine? Faut pas qu’on prenne du retard. - Oups, de la glace. Allez, on sort les crampons et le piolet. - Aïe, il a peur. Garder son calme, le rassurer et l’assurer. Les autres ont passé, sont-ils en sécurité? Oui c’est bon. - On a perdu du temps. Heureusement j’ai prévu large. Mais ces nuages? Pas l’air méchant pour le moment. A observer. - A gauche par la vire ou sur le gendarme? Magnifique le gendarme, mais le rappel va nous prendre du temps et on est déjà juste. Tant pis. Ce sera pour la prochaine. - Le sommet! On est en retard les gars, un quart d’heure de pause et moteur. La descente n’est pas donnée. On reste concentré. - Eh! Corde tendue, y a des crevasses, faites gaffe. Pas facile de trouver l’itinéraire dans ce champ de mines. Vivement le bout du glacier. La dernière fois, les ponts étaient vraiment meilleurs. - Ouf, le sentier. On se dépêche si on veut attraper la dernière benne. - Garçon, une choppe! Yeah, tout s’est bien passé. Sympa le gars qui a attendu tout le monde pour faire partir la dernière benne. On a eu chaud. - Mission accomplie. Maintenant, je peux enfin revivre la course et la déguster en toute quiétude. Tout le monde est heureux et je sens monter en moi ce délicieux sentiment de plénitude: aujourd’hui, la montagne est restée notre amante.





Carnet rose Edith et Raphaël Berney sont les heureux parents de Norah. Véronique et Frank Lehmans sont heureux d’accueillir Isaline. Toutes nos félicitations.

© D. R.

Message du Comité des Activités Alpines Dans la tête d’un chef de course

Le comité

Stéphane B. Passion Montagne – numéro 5 – septembre – octobre 2012

27


les rapports

ESCALADE ET ALPINISME – OJ (organisme jeunesse) à l’Envers des Dorées et à Trient

Il est des lieux magiques où les rêves de fissures se transforment en fissures de rêve et vice versa, l’Envers des Aiguilles Dorées en fait partie... Alors go! L’OJ s’était déjà rendu au bivouac de l’Envers des Dorées en 2004. Nous avions eu presque une semaine complète de mauvais temps! Cependant les quelques voies que nous avions pu faire, le souvenir de ce granite fabuleux et du magnifique refuge-bivouac des Dorées nous avaient confortés dans l’idée de revenir par beau temps pour profiter du coin. Huit ans plus tard c’est chose faite! Le premier jour nous montons au bivouac de l’Envers des Dorées par la prise d’eau de Saleina, la montée est relativement longue et une petite pause à la cabane de Saleina est bienvenue. 28

Passion Montagne – numéro 5 – septembre - octobre 2012

Arête sud de l’Aiguille Sans Nom.

Des moniteurs de l’OJ de Neuchâtel sont en train d’équiper de nouvelles voies au Clocher de Planereuse, ça a l’air vraiment beau. Ajoutez à cela l’excellent accueil à la cabane, et vous n’avez plus la moindre excuse pour ne pas monter quelques jours à l’occasion. Un grand bravo au passage à nos «collègues» de la section de Neuchâtel pour leur dynamisme dans la gestion de leur cabane et de ses environs! Le Bivouac des Dorées est une petite merveille, très confortable malgré sa taille réduite, situé à moins d’une heure de marche d’un grand nombre de voies plus ou moins équipées sur un granite exceptionnel et loin des foules, on y passerait volontiers toute sa vie! Sans parler des WC avec vue imprenable sur l’Aiguille d’Argentière, ou «comment apprécier une bonne vieille gastro tout en préparant ses courses du printemps suivant», elle est pas belle la vie?

© D. R.

• Dates: du 2 au 5 août 2012 • Moniteurs et monitrice: Tiffanie, Baptiste et Nicolas • Participants: 4


Panorama depuis le bivouac.

Le bivouac. La dream-team au complet. Granite de rêve.

Plines. Nous nous retrouvons tous à la cabane du Trient pour la dernière nuit.

© D. R.

Le jour suivant nous nous séparons en trois groupes et chacun se fait plaisir selon son niveau et ses envies. Au programme, l’arête sud de l’Aiguille Sans Nom pour certains, Tête Blanche et le tour des Aiguilles Dorées pour d’autres, et «C’est Mozart qu’on assassine» à l’Aiguille de la Varappe pour les plus motivés. Au final une toute belle journée, et quel que soit l’objectif, la fatigue était bien présente le soir venu! Troisième jour, le temps est menaçant, nous choisissons donc des itinéraires peu engagés permettant une descente rapide. Malgré cela, les deux groupes aux objectifs les plus ambitieux (arête sud intégrale de la Purtscheller pour une cordée et la voie du Menhir au promontoire de l’Aiguille Sans Nom pour l’autre) renonceront bien vite à leurs projets respectifs à cause du risque d’orage. La troisième cordée se concentre sur l’apprentissage des techniques de base de l’alpinisme au col des

Un splendide orage réveille toute la cabane à 2h du matin, au déjeuner le temps est toujours pluvieux, nous décidons donc de rentrer gentiment en passant par la cabane d’Orny. Ces quatre jours en montagne auront permis à une bonne partie de l’équipe de découvrir ce petit paradis qu’est le versant sud des Aiguilles Dorées. Notre groupe était très hétérogène, l’envie de faire plaisir à tout le monde n’était pas facile à satisfaire. Cependant certains ont puisé dans leur réserve physique alors que d’autres ont ralenti l’allure, et au final je crois (j’espère!) que nous avons tous bien profité! La montagne c’est aussi ça, s’adapter aux autres et aux conditions plutôt que de profiter d’un effort «à la carte» comme on aimerait de plus en plus nous en vendre. Un grand merci à toutes les personnes présentes! Nico Simon Passion Montagne – numéro 5 – septembre – octobre 2012

29


les rapports

RandoNNéE – Greppon Blanc – 2714 mèTRES • Date: 25 juillet 2012 • Chef de course: Kern Jean-Michel • Adjoint: Baehler Willy • Participants: 20 Réflexions du chef de course.

Très sympathique café d’accueil au p’tit kiosque de Thyon, puis mise en route d’un groupe compact. Passage par le Mont Carré pour la moitié du groupe qui «en voulait». Quelques passages pieds et mains sur le Mont Loéré. Tous arrivés au sommet du Greppon Blanc entre 12h45 et 13h. Pique-nique au sommet avec panorama circulaire, hélas couvert de nuages au sud.

Passage pieds et mains.

30

Passion Montagne – numéro 5 – septembre - octobre 2012

Verrée finale et… désaltérante au p’tit kiosque. Un participant

© D. R.

Retour sur Thyon de plus en plus chaud (30°), mais de plus en plus paisible grâce à la forêt protectrice.


ment de difficultés, nous progressons en corde tendue. Deux passages un peu plus techniques et exposés nous obligent tout de même à tirer deux longueurs.

Traversée de Bréona.

ALPINISME – Traversée du Col de la Couronne au Col de Bréona COURSE PRéVUE: Les Courtes - 3856 mètres

Nous voilà au sommet, la vue est assez dégagée pour nous laisser admirer les 4000 alentour: Weisshorn, Zinalrothorn, Ober Gabelhorn, etc. Magnifique! Après une pause photos et sandwiches nous attaquons la descente en direction du col de Bréona. Nous progressons toujours sur le fil de l’arête, le rocher est un peu moins bon qu’à la montée mais reste très praticable. En chemin nous rencontrons deux membres de la section des Diablerets qui montent vers le sommet depuis le col de Bréona.

• Dates: du 7 au 8 juillet 2012 • Chef de course: Gnaegi Alex • Adjoint: Flemming Patrick • Participants: 5 Départ de Lausanne à 6h40 pour une course à la journée. Après avoir casé sacs et participants dans un seul véhicule nous prenons la direction du val d’Hérens. Bien avant d’atteindre Evolène où nous prendrons la pause café, nous découvrons la magnifique pyramide de la Dent Blanche qui en cette saison et vue sous cet angle ne vole pas son nom. L’arête de Ferpècle nous donne envie mais ce n’est pas l’objectif du jour. Pour gagner une bonne heure et plusieurs centaines de mètres de dénivelé nous prenons l’option de monter en voiture jusqu’au Remointse de Bréona. Après l’épisode de la vache (malheureusement blessée) qui ne veut pas se ranger sur le bord du chemin, la route d’alpage défoncée nous oblige à laisser la voiture un peu plus bas que prévu. Rien de tel qu’une petite marche pour se mettre en jambes!

© Silka / Eric

Le couloir permettant l’accès au col de la Couronne (T5) est humide et nous décidons de nous encorder avant même l’attaque de l’arête. Depuis le col nous bénéficions d’un joli panorama sur la glacier de Moiry et les sommets environnants. Le col est également accessible de ce côté. Dernier coup d’œil au topo et les deux cordées (3 + 2) attaquent l’arête. Le rocher est bon, l’escalade plaisante et pas vraiment difficile. Du sommet du Clocher de la Couronne nous effectuons trois rappels pour rejoindre la brèche entre le Clocher et le sommet principal. Certains topos parlent de désescalade facile… mieux vaut faire des rappels! L’escalade continue sur le fil de l’arête en direction du sommet. Pas vrai-

Arrivée au col de Bréona, le vent souffle. Nous avons mis un peu plus de 5h pour traverser l’arête. En additionnant 1h15 de montée au col de la Couronne et 1h de descente (on a un peu flâné à la descente, non?) nous avons effectué la course en un peu moins de 7h30. Très belle course, jolie performance, félicitations à toute l’équipe. Retour sur Evolène pour un apéro bien mérité! Avant de passer la nuit dans un joli chalet sur les hauts d’Evolène, nous nous restaurons au centre du village: pâtes améliorées pour les sportifs, gigot d’agneau pour les gourmets. Dimanche en fin de matinée, le soleil ayant fait son retour sur le val d’Hérens, nous quittons le chalet de notre hôte à pied pour rejoindre le pied du Pilier Albert. Cette voie d’escalade peu connue nous propose trois belles longueurs (4c, 5c, 5b). Malgré les pluies de la nuit le rocher est sec. L’escalade est aérienne et la vue sur la vallée est splendide! Merci à Alex et Christiane pour ce magnifique programme de remplacement. Malgré une météo mitigée nous avons profité à fond de ce week-end. Merci à toute l’équipe pour sa bonne humeur et un grand merci à notre hôte pour son chaleureux accueil. On en redemande, des week-ends comme ça! Frédéric Le Maître Passion Montagne – numéro 5 – septembre – octobre 2012

31


­­Randonnée – Col du Sanetsch Iffigenalp par les Audannes • Dates: du 18 au 19 juillet 2012 • Cheffe de course (1er jour): Aeschimann Claire • Chef de course (2e jour): Milliet Jean-François • Adjointe: Forestier Mireille • Participants: 17 18 juillet 2012: cordes bleues / cordes jaunes / échelles Au départ de Sion le chauffeur du bus pour Sanetsch décide, sans nous le dire, de nous faire visiter la commune de Savièse. Ce n’est qu’après avoir remarqué que nous passons deux fois dans la même chicane du même hameau que nous comprenons la manœuvre! 32

Passion Montagne – numéro 5 – septembre - octobre 2012

Au passage du tunnel de Fonjales le même chauffeur nous impressionne par sa maîtrise: 10 cm à gauche, 15 à droite. Voilà au moins un tunnel que les 60 tonnes n’emprunteront pas! Vers 11 heures, chacun s’étant pommadé et/ou soulagé, on attaque l’Arête de l’Arpille: une bagatelle de 400m pour se mettre en jambes. Un bout de corde suffira à vaincre le vertige d’Irya! Une traversée en pente douce nous permet de tester la technique de descente de névés jusqu’au Grand’Gouilles où nous nous sustentons tout en scrutant, non sans un brin d’inquiétude, le petit Y qui nous servira de col à franchir dans l’aprèsmidi. Nous voilà donc partis pour un nouveau dénivelé de 400m pour atteindre le col des Audannes. Au début, une pente raide mais bien tracée nous permet d’atteindre 2800m d’altitude.

© D. R.

les rapports


du rappel sur un dizaine de mètres. On se retourne et on voit pointer le drapeau de la cabane. Après une descente de 200m, avec une technique de descente de névés qui s’améliore, c’est la bière libératrice sous les derniers rayons du soleil qui ne nous a pas quittés de la journée.

Ensuite, on comprend mieux pourquoi Jean-François avait donné la cotation T4. Une grosse corde bleue est censée nous aider à traverser un secteur assez exposé jusqu’au moment où on s’aperçoit qu’un des piquets auquel est fixée la corde est aussi bien ancré dans le sol qu’une sardine de tente de camping dans les sables mouvants! Ça devient du T4+! Après, c’est la corde jaune, dans le sens de la plus grande pente cette fois. Plus question de garder les bâtons: ils feront la montée sur le sac. A dix-sept mercredistes, on peut bien laisser 5 à 6 mètres entre chacun mais plus, on y passerait la nuit. Seulement la corde passe à gauche quand le suivant voudrait qu’elle passe à droite: attention aux doigts! Enfin les échelles. C’est fixe, solide, on connaît. C’est tellement facile qu’on monte vite: à l’arrivée au col, le souffle est court. Et là, nouvelle technique: pour certains(es) c’est la découverte

19 juillet 2012: les lapias en veux-tu en voilà. Alors que Jean-François avait fixé la «diane debout làdedans» à zéro six trente, les mercredistes, impatients, étaient déjà prêts à zéro six quinze. Première remise en jambes dès 7h30, une montée de 200m jusqu’au col des Eaux Froides. Emerveillement: une multitude de bouquets de petites gentianes dispersée dans le pierrier. Au loin on aperçoit déjà notre futur T3-T4: les fameux lapias. Pour ceux qui ne connaîtraient pas: en géologie de surface, lapia désigne une ciselure superficielle des effleurements calcaires par le ruissellement de l’eau ou par l’érosion mécanique (le vent). Des crevasses se forment sur cette surface calcaire. La surface calcaire se rainure de crevasses et l’eau peut s’infiltrer. La formation de gouffres ou avens est donc facilitée. Donc la traversée est lente, les passages de mini-gouffres sont parfois délicats et l’entraide entre clubistes est bienvenue. Le lac de Ténéhet en marque la moité. La fin des lapias est appréciée par tous et le petit lac du Plan aux Roses est le décor d’un courte pause repas car notre Chef suprême nous a informés que nous avons déjà 35 minutes de retard et que, pour prendre notre bus à 15h à Iffigenalp, il ne faudra pas mollir à la descente du col du Rawil: 850m tout de même en fin de randonnée. Par ailleurs les premiers nuages annoncés par Météo-Suisse pointent leur nez. Le passage du Rawil est d’un contraste époustouflant. On quitte le monde minéral pour entrer dans le végétal. Les radars militaires du Wildstrubel nous surveillent pendant toute la descente. Comme il se doit, la bière ou le «sauermost», tant attendus, sont bienvenus. C’est l’heure du bilan. Irya est enchantée d’avoir surmonté le vertige. Geneviève n’est plus impressionnée par les lapias. Margrit espère que ses enfants ne vont pas penser qu’il s’agit de photomontage lorsqu’elle monte à la corde jaune. Mireille a même pu prendre un bain de pieds. Enfin Suzy a la solution pour déboucher son siphon de baignoire! Chacun est enchanté de cette rando et les remerciements chaleureux sont adressés au chef de course et à ses adjointes pour l’organisation particulièrement réussie de ces deux journées.  Alain Guidetti Passion Montagne – numéro 5 – septembre – octobre 2012

33


les rapports Nous prenons la télécabine de la Flégère puis le télésiège jusqu’en haut des pistes. De là, nous démarrons notre montée jusqu’au pied de la voie que nous atteignons une petite heure plus tard. La partie la plus «dure» est directement au départ, mais nous devons patienter un bon moment (et à l’ombre! brrr!!), car d’autres cordées sont devant.

ALPINISME – Les Aiguilles Crochues en traversée - 2840 mètres • Date: 14 juillet 2012 • Chef de course: Klay Joël • Adjoint: Palmisano Angelo La météo annoncée pour le samedi étant plutôt mitigée, notre chef nous propose de la repousser au dimanche. Heureusement que ça allait pour tous les participants, car le choix s’est révélé judicieux. Temps splendide bien que très frais pour la saison.

Sommet en vue.

34

Passion Montagne – numéro 5 – septembre - octobre 2012

Nous entamons la descente (bien plus longue que la montée) en direction du lac blanc, à travers de nombreux névés. Petit arrêt photo de ce beau lac de montagne à la couleur émeraude, au milieu d’une foule de randonneurs. Ce n’est pas étonnant, vu la beauté du coin et sa relative facilité d’accès. Encore une heure de descente et nous arrivons au téléphérique de la Flégère où, récompense suprême, une bonne bière du coin nous attend. Après l’effort, le réconfort. Un grand merci à Joël et Angelo, ainsi qu’aux participants pour leur bonne humeur!  Marie-Laurence Oggier

Au sommet.

© D. R.

Montée au col.

Toute la traversée se fait dans la bonne humeur et sans souci, grâce à la compétence de notre chef et adjoint, une météo des plus favorable, ainsi qu’à un groupe homogène. Tout le long de l’arête nous avons un panorama grandiose, sur le massif du Mont-Blanc et ses glaciers.


design : www.monokini.ch - photos : © Samuel Gachet

DESTOCKAGE PENDANT TRAVAUX % 0 5 *

-30% t r e v t oin *sauf point rose -20% p

PASSE MONTAGNE LAUSANNE DU 1 er AU 15 SEPTEMBRE 2012 WWW.PASSEMONTAGNE.CH


Outdoor au Centre Métropole Lausanne Rue des Terreaux 23, 1003 Lausanne Lu 9h-19h, ma-ve 8h30-19h, sa 8h-18h Également valable chez

CHF 30.–

à partir de CHF 150.- d‘

achats.

Valable jusqu'au 30 septembre 2012 pour un achat dans les magasins SportXX et au Outdoor du centre Métropole Lausanne (non cumulable).

Centre commercial Migros Crissier Chemin de Closalet 7 1023 Crissier Tél. 021 633 46 55

Migros Chablais Centre Aigle Chemin Sous-le-Grand Pré 4 1860 Aigle Tél. 024 466 25 02

Lundi Mardi à jeudi Vendredi Samedi

Lundi Mardi à jeudi Vendredi Samedi

9h00 - 19h30 8h30 - 19h30 8h30 - 21h00 8h00 - 18h00

CHF 100.–

à partir de CHF 400.- d‘

achats.

Valable jusqu'au 30 septembre 2012 pour un achat dans les magasins SportXX et au Outdoor du centre Métropole Lausanne (non cumulable).

9h00 - 18h30 8h30 - 18h30 8h30 - 21h00 8h00 - 17h00

Passion Montagne N° 5 - 2012  

Ce magazine offre une plate-forme d’information dynamique et complète fournissant des informations en lien avec la montagne et ses activités...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you