Page 1

No 1 – 87e année Janvier-février 201 1

Passion Montagne DOSSIER

La photo en montagne PORTRAIT

Yvan Duc ENVIRONNEMENT

A ski en transports publics

Journal de la section des Diablerets Section lausannoise du Club Alpin Suisse et sous-sections de Château-d’Œx, Morges, Payerne et Vallorbe.

Club Alpin Suisse CAS Club Alpino Svizzero Schweizer Alpen-Club Club Alpin Svizzer


Quelle que soit la distance, parcourons-la ensemble.

Echallens, 8h42. Chaque année, la BCV soutient plus de 800 événements dans le canton.

Ça crée des liens

design : www.monokini.ch - photos : © E.Gachet

www.bcv.ch

L’AVENTURE A L’ETAT PUR UN BUREAU DE GUIDES QUATRE MAGASINS SPECIALISTES : MONTHEY | GENEVE | LAUSANNE | DIABLERETS WWW.PASSEMONTAGNE.CH


Locaux de la section Entrée: Rue Charles-Monnard Stamm Chaque vendredi dès 19h30 Bibliothèque Ouverte le vendredi de 20h à 21h15 Président de la section Luc Anex, tél. 021 881 28 09 e-mail : presidence@cas-diablerets.ch Secrétaire général Gérard Chessex, tél. 021 320 70 79 e-mail : direction@cas-diablerets.ch Secrétariat de la section Ouvert de 8h à 12h Eliane Ryser Tél. 021 320 70 70 – Fax 021 320 70 74 e-mail : secretariat@cas-diablerets.ch Rédaction e-mail : internet@cas-diablerets.ch Postfinance Compte postal: 10-1645-3 IBAN CH38 0900 0000 1000 1645 3 Gestion des membres, changements d’adresse 8h à 12h / 13h30 à 17h30 Sarah Bersier Tél. 021 635 53 27 – Fax 021 635 35 24 e-mail : membres@cas-diablerets.ch Annonces publicitaires, sponsoring et réalisation Inédit Publications Rue des Jordils 40 - 1025 Saint-Sulpice Tél. 021 695 95 22 - e-mail : pub@inedit.ch Tirage 4000 exemplaires Impression Courvoisier - Attinger

© D. R.

Photo de couverture ©Julien Rousset - Fotolia Délai rédactionnel No 2 1er mars 2011

la section et le CAS en 2020? Le début de l’année est souvent propice à l’établissement d’un bilan des douze derniers mois, mais aussi le bon moment pour rêver et penser à l’avenir. Me voilà fort d’une année d’expérience au sein de la section et du CAS. Qu’ai-je découvert?

Il y a les positifs qui ont le regard tourné vers l’avenir Dans le cadre de la section, des gens dynamiques, des bénévoles motivés à s’engager pour la vie de la section, prêts à faire bouger les choses. Des membres qui ne comptent pas leurs heures et leurs efforts pour le bien de tous. Un grand merci pour leur engagement. Un président et un comité qui s’engagent à fond sur le front du changement et du renouveau. Bravo.

Il y a les nostalgiques du bon vieux temps Certains membres très décontenancés par toutes ces remises en question que le temps qui passe nous impose. Effectivement le monde change et il change de plus en plus vite. Accepter ce qui est n’est-il pas le premier pas vers la sagesse? La sagesse n’est-elle pas l’apanage des gens d’expérience et des cheveux blancs? A tous ces membres, je voudrais aussi passer un message d’optimisme tourné vers l’avenir. Joignons nos efforts pour faire bouger les choses dans la bonne direction, tous ensemble. Il est temps maintenant de mettre l’ouvrage sur le métier et de tirer nos plans sur la comète afin de préparer le CAS 2020 X Quelles sont les ambitions du CAS pour l’avenir? X Quelles devraient être les nouvelles activités proposées à nos membres? X Qu’attendez-vous de votre section et du CAS dans le futur? Autant de questions auxquelles il n’existe pas de réponses toutes faites! Nous y travaillons activement dans le cadre du comité. Nous désirons être les artisans de notre avenir et commencer à le construire dès maintenant. Merci de nous faire parvenir vos remarques et propositions sur le thème de l’avenir au secrétariat. Nous nous ferons un devoir d’en tenir compte dans le cadre de nos réflexions et un plaisir de les publier, dans la mesure du possible, dans le courrier des lecteurs de ce journal. L’équipe du secrétariat vous souhaite une très belle année 2011 agrémentée de belles courses, d’amitié et de relations fortes dans le cadre de notre belle section des Diablerets. Le secrétaire général de la section Gérard Chessex

X

Section des Diablerets Club Alpin Suisse CAS Rue Beau-Séjour 24 Case postale 5569 – 1002 Lausanne e-mail : internet@cas-diablerets.ch Internet: www.cas-diablerets.ch

ÉDITO

Passion Montagne Comment voyez-vous

SOMMAIRE NUMÉRO 1 2011 f Magazine Actu Dossier La photographie de ski... à ski Expé Quatre jeunes et quatre 6000 Portrait Yvan Duc Cabanes La cabane d’Orny

4 6 12 15 16

Test matériel AlpControl Black Powder et Mountain Spring Environnement A ski en transports publics Portfolio Alex Gnaegi f  La vie du club Sommaire détaillé

Passion Montagne – numéro 1 – janvier – février 2011

18 20 24 27

3


SKI-ALPINISME – En inscrivant une nouvelle épreuve au calendrier du ski-alpinisme, la station des Diablerets lance un défi. La course, conçue sur un format original, pourrait bien à terme se hisser au même rang que les grandes classiques, aux côtés du Trophée du Muveran ou de la Patrouille des Glaciers.

Parrains et organisateurs de la Diablerets 3D présentent le projet à la presse.

Pour la première fois dans ce type d’événement, les athlètes devront faire valoir leurs compétences dans trois disciplines: le Vertical, la longue distance et le relais. Formatée un peu à l’image de la fameuse Pierra-Menta, la course, parrainée par Séverine Pont-Combe, se disputera sur trois jours (4, 5 et 6 février) et compte plus de 4500 mètres de dénivelé au total. Pour favoriser la visibilité du public, le parcours de l’épreuve reine, la Diabolique du samedi (+ 3300m), a été tracé pour passer dans des endroits facilement accessibles via les installations mécaniques. Un large public est attendu, d’autant plus qu’un salon du skialpinisme se déroulera dans la station le même week-end. www.diablerets3d.ch

1er Salon suisse de la raquette à neige CHAMPOUSSIN – Les 29 et 30 janvier prochains, la petite station valaisanne de Champoussin accueillera le premier Salon suisse de la raquette à neige. Ce rendezvous orchestré par l’Office du tourisme de Val-d’Illiez a pour ambition de devenir un événement phare dans la station. Entièrement gratuit, ce salon se déroulera dans les locaux de l’hôtel Alpadze lou kra où seront accueillis vingt exposants sur une surface de 320m2. L’occasion pour ces derniers de présenter leurs nouveautés. Quant aux visiteurs, ils pourront également effectuer des randonnées accompagnées, assister à des conférences et découvrir une expo photos. Si le succès est au rendez-vous, le salon se déroulera chaque année.

© D. R.

ACTU

Diablerets 3D, prochaine grande classique?

Freeride World Tour, Un sport extrême structuré comme les autres

4

La Vaudoise Nathalie Zenklusen est qualifiée pour l’ensemble des épreuves du Freeride World Tour 2011.

manière des grandes fédérations, le freeride semble avoir acquis sa légitimité dans le monde de la montagne, même auprès des plus sceptiques. Le temps des inconscients est bel et bien passé, et les ‘riders’ sont aujourd’hui tous des montagnards chevronnés dont la plupart conjuguent leur activité avec une autre de guide de montagne ou de moniteur de ski. Les adeptes vont donc s’en donner à cœur joie lors du Freeride World Tour 2011 qui va démarrer en janvier à Chamonix. Six étapes sont au programme, dont deux doivent se dérouler en Suisse, St-Moritz et la finale de Verbier. Trente événements de qualification sont par ailleurs prévus, sept d’entre eux se courront sur sol helvétique, notamment à Nendaz, Morgins et Chandolin. Les riders et rideuses du pays font bien sûr partie des compétiteurs. Jérémie Heizt, Samuel Anthemmaten, Raphael Bullet ainsi que la Vaudoise Nathalie Zenklusen sont d’ores et déjà qualifié. www.freerideworldtour.com

Passion Montagne – numéro 1 – janvier - février 2011

© Dom Daher

X

PENTES RAIDES – Avec un championnat organisé à la


Un Brevet fédéral d’accompagnateur en haute montagne

© Nicolas Antille

FORMATION – L’Office fédéral de la formation professionnelle a donné son feu vert en octobre dernier à la mise en place d’un brevet fédéral d’accompagnateur en montagne. La profession sera donc enfin harmonisée sur le plan fédéral à travers les cinq cursus qui permettaient d’y accéder. Les personnes qui bénéficient déjà d’un titre pourront faire un diplôme allégé jusqu’à ce que tout soit mis en place, en 2012. Les premières sessions d’examens sont par contre prévues dès mars 2011. La formation compte

aujourd’hui 80 jours de cours répartis sur trois ans. Le diplôme d’accompagnateur en montagne signifie que celui qui le porte détient les connaissances de la montagne nécessaires à son exploitation, en plus d’être capable d’emmener les clients d’un point A à un point B. Le terrain d’activité des accompagnateurs se limite à la moyenne montagne. Les glaciers et les courses alpines restent encore du domaine des guides de montagne. www.accompagnateurs.ch

Découvrir la randonnée aux Mosses

En bref Une biographie de René Desmaison Les célèbres éditions Guérin ont sorti cet automne une première grande biographie de René Desmaison. L’ouvrage, signé Antoine Chandellier, est largement articulé autour de la tragédie des Grandes Jorasses, qui constitue un des moments les plus médiatisés de la carrière du guide décédé en 2007.

Ride & Glide avec l’ATE

L’association Transports et Environnement publie le guide Ride & Glide, destiné aux amateurs de sports d’hiver qui souhaitent recourir aux transports publics pour pratiquer leur activité. L’ouvrage répertorie plus de 200 stations, il constitue une première dans l’histoire du tourisme suisse.

Deux jours en montagne en hiver

La montée au refuge de Pra-Cornet de nuit, pour y déguster une fondue ou raclette, fait partie des activités organisées par Les Mosses.

organise, conjointement avec le refuge de Pra-Cornet, de nombreuses activités à raquettes ou skis de fond, destinées aux familles. La soirée Lune noire, durant laquelle petits et grands partent à la chasse au troll, ou la soirée Clair de lune, ponctuée d’un vin chaud et d’une fondue au refuge, font partie des grandes classiques du mois de janvier. Festiraquette, l’événement destiné à faire découvrir les joies de la raquette avec un encadrement professionnel, est également au programme du début d’année. Plusieurs soirées Coucher du Soleil, où l’on déguste un vin chaud en admirant les derniers rayons illuminer les montagnes, permettent encore de goûter aux plaisirs offerts par l’environnement exceptionnel de la région. www.lesmosses.ch

Ce nouvel ouvrage des éditions Rossolis propose des suggestions de randonnées dans 30 régions des Alpes ou du Jura suisses, à pied ou à raquettes, sur deux jours, avec une nuitée dans des auberges ou des hôtels de montagne confortables. © D. R.

© ATALC

SORTIE – La station des Mosses

Textes Vincent Gillioz Passion Montagne – numéro 1 – janvier – février 2011

5


DOSSIER

La photographie de ski... à ski!

Un ultra-grand angle (ici 16mm équiv.) est indispensable pour réaliser ce genre d’images. Ici le guide Yoann Burkhalter (www.passemontagne.ch/_Yoann-Burkhalter_) devait passer très exactement à l’endroit que je lui avais indiqué afin de permettre un cadrage correct de l’image et la mise au point préalable.

X

D

6

e telles photographies se méritent et demandent Alliant la splendeur de la une certaine préparation et concentration pour être réussies. Que ce soit pour le photographe expert qui montagne au côté sportif cherche à rapporter des clichés exceptionnels ou pour le et parfois impressionnant, photographe amateur muni d’un simple appareil numérique compact, j’aimerais essayer dans ce dossier de vous donla photographie de ski ner quelques conseils et astuces qui, je l’espère, vous offre au photographe seront utiles lors de vos sorties cet hiver! amateur de cette beauté des opportunités Une histoire d’angle L’élément central de vos photographies de ski est bien superbes pour réaliser sûr... le skieur. Il convient donc d’en faire votre partenaire de magnifiques images. qui travaillera de concert avec vos efforts dans le but de

TEXTES ET PHOTOS PAR JIRI BENOVSKY Passion Montagne – numéro 1 – janvier - février 2011

réaliser une bonne image. Car une image réussie ne se fait pas au hasard en déclenchant votre appareil à la manière


appareils compacts numériques qui permettent d’avoir un grand angle de 24mm ou 28mm: c’est moins large que le grand frère Reflex, mais c’est suffisant pour faire une image réussie. Il s’agit donc d’avoir l’objectif et les yeux grands ouverts, mais ce n’est pas tout.

Mettre au point la mise au point L’astuce la plus importante consiste ici à faire la mise au point en toute tranquillité avant le passage du skieur. En effet, avec un grand angle, il s’avère en pratique impossible de suivre le skieur qui descend, de faire la mise au point sur lui en mouvement, et de déplacer votre appareil suffisamment vite pour cadrer votre image, car non seulement votre skieur sera sorti du cadre depuis belle lurette mais en plus dans la précipitation vous risquez bien de vous retrouver avec une image mal cadrée. On prépare donc son cadrage bien avant, on décide où exactement le skieur va passer, et on fait la mise au point à l’avance à cet endroit – et une fois cela fait, on désactive bien sûr l’autofocus de l’appareil, pour qu’il préserve le réglage qu’on vient d’effectuer. Cela est impossible avec certains appareils compacts numériques minimalistes, mais la plupart des modèles récents permettent un grand nombre de réglages, y compris celui-ci – regardez bien votre mode d’emploi avant votre prochaine sortie à skis.

Rafale à toute vitesse Ensuite, «il n’y a qu’à ... »: il n’y a qu’à déclencher au moment où le skieur passe au bon endroit, et en ce qui concerne votre modèle il n’y a qu’à réussir à le faire.

«point-and-shoot», au contraire elle demande une préparation souvent minutieuse. Prenons un cas concret, et détaillons-le un peu, pour mieux comprendre de quoi il retourne. La photographie ci-dessus avait pour but de montrer la trajectoire et le mouvement du skieur tout en incluant l’avant-plan avec ses courbes dessinées par le vent sur la surface de la neige, le soleil, ainsi que le paysage d’arrière-plan. Un très grand angle est donc nécessaire pour réaliser une telle image, afin d’embrasser tous ces éléments. Ici, il s’agissait d’un objectif Canon EF-S 10-22mm à 10mm, soit sur un boîtier Canon EOS 7D l’équivalent d’une focale de 16mm, mais d’autres possibilités sont bien entendu ouvertes aussi bien avec du matériel spécialisé (reflex numérique) comme un objectif 14mm ou 16mm sur un boîtier plein format, mais également avec du matériel beaucoup plus léger comme certains

Le photographe Jiri Benovsky aime parcourir la montagne été comme hiver à la recherche des belles lumières qu’elle offre, en particulier aux yeux de ceux qui se lèvent tôt ! Il apprécie tout spécialement d’y photographier cette espèce si particulière de «Homo alpinus» – ces hommes et ces femmes qui y évoluent, à skis ou à pied, en toute saison. Il travaille principalement en Suisse (Vaud, Valais) et en France (massif du Mont-Blanc) et il apprécie notamment de collaborer avec des guides afin de pouvoir réaliser ses photographies en toute tranquillité dans des lieux privilégiés.

Passion Montagne – numéro 1 – janvier – février 2011

7

© Christian Zimmerlé

JIRI BENOVSKY


1

A toute vitesse... le guide Yoann Burkhalter dévale les pentes des 4 Vallées.

C’est toute une symbiose! Il faut dire qu’ici la tâche du photographe est fortement simplifiée par la possibilité de lancer une «rafale» au moment où le skieur entre dans le champ et de la maintenir pendant son (bref) passage – au moins une fois sur deux vous avez la bonne image, et plus la rafale de votre appareil est rapide, plus cette «statistique» augmente. C’est la raison pour laquelle j’apprécie de travailler ce type d’images avec le Canon EOS 7D car sa rafale de 8 images par seconde, en raw et en haute résolution, augmente cette statistique à pratiquement 100% de taux de réussite.

Une affaire de communication Pour le skieur, la tâche est plus ardue et c’est à vous, photographe, de réussir à la lui simplifier. Car de son point de vue (votre modèle est plus haut que vous dans la pente) il (ou elle) ne voit pas du tout les choses sous le même angle que vous, avec la même perspective que vous, et il lui est littéralement impossible d’imaginer correctement ce que vous voyez étant donné le cadrage que vous avez choisi. Il est donc très important de bien communiquer et de bien se mettre d’accord sur la trajectoire que le skieur devra parcourir, sur l’endroit exact où il devra amorcer

© madcrow - flickr / Christian Zimmerlé

Sac photo «kangourou» ventral, qui se fixe avec un harnais sur le torse, assez grand pour contenir un boîtier reflex et un objectif du type Canon EF 70-200 f/4. Je l’utilise en montagne hiver comme été, ici au sommet du Grand Paradis (4061m).

8

Passion Montagne – numéro 1 – janvier - février 2011

son virage, et de décider de quel côté il fera le virage (dans un cas la gerbe de neige sera devant lui, dans l’autre cas elle sera derrière!). En général, je fais cela avec le skieur lorsque nous sommes encore ensemble, haut dans la pente, avant que je ne descende me positionner: cela demande de notre part à tous les deux un effort d’imagination et de représentation dans l’espace non négligeable, mais on peut ajuster un peu les décisions prises une fois que je suis positionné et que je vois exactement la scène du point de vue de l’objectif. Les téléphones portables (si vous êtes dans un lieu avec du réseau...) peuvent ici rendre la communication plus confortable, un talkie-walkie n’étant pas du tout superflu! Etape finale: la descente, que le skieur doit bien sûr être capable d’exécuter parfaitement au bon endroit (sinon, la mise au point que vous aviez faite à l’avance sera fausse) avec le bon rythme, en créant une belle gerbe de neige, en ayant une


bonne position du corps, ... là, ce sont des choses qui dépassent mes simples compétences de photographe, et c’est également la raison pour laquelle j’apprécie tout particulièrement de travailler avec des guides (comme dans l’exemple ci-dessus) car ce sont en général d’excellent skieurs, capables de maîtriser les neiges difficiles avec aisance et élégance. Et voilà, c’est dans la boîte! Dernière petite astuce: étant donné que même avec la meilleure des préparations il y a toujours un petit décalage entre l’endroit où vous avez fait la mise au point et l’endroit où le skieur passe, pensez à utiliser une ouverture assez petite sur votre appareil afin d’avoir une profondeur de champs grande, ce qui permettra d’avoir le sujet bien net dans tous les cas. Je choisis en général entre 12 et 16 sur un appareil reflex; sur les compacts numériques il s’agirait d’utiliser la plus petite que l’appareil peut offrir (souvent autour de 8).

2

Même dans une neige difficile, un très bon skieur, comme ici Laurent Chuard, peut s’enfoncer profondément pour donner lieu à des images d’action intéressantes.

Passion Montagne – numéro 1 – janvier – février 2011

9


3

Le guide Pascal Arpin (www. pascal-arpin.fr) au-dessus du refuge de Prariond (Val-d’Isère), pas très loin des lieux de tournage de «Les Bronzés font du ski».

Quand le «zoom» s’en mêle... Mais toutes les images de ski ne se font pas au grand angle! La plupart des photographies de ski sont bien sûr faites avec un téléobjectif, en «zoomant» sur le skieur, comme par exemple les clichés 1 et 2 en pages précédentes. On peut dire dans un sens que de telles images sont, du point de vue photographique, un peu plus simples à réaliser que le cas que nous avons vu ci-dessus, car on peut ici utiliser l’autofocus de l’appareil et suivre le skieur dans sa descente. Il y a tout de même quelques petites choses à respecter. En premier lieu, je vous suggérerais d’utiliser le mode «rafale» de votre appareil, mais à bon escient: si vous «lancez la rafale» au début de la descente du skieur et que vous la maintenez, même avec les meilleurs appareils reflex, vous arriverez à saturation du «buffer» au bout d’un ou deux virages! Il s’agit donc de suivre le skieur, et de lancer une petite rafale à chaque virage mais de la relâcher entre les virages pour laisser à l’appareil le temps de récupérer un peu. Au niveau de l’équipement, la carte-mémoire est ici d’une importance capitale: pour ce type d’images ne faites pas d’économies et achetez des cartes ultrarapides car sinon même avec le meilleur des appareils, vous ne réussirez pas à faire plus de deux ou trois virages.

Grand reflex ou petit compact numérique? De manière générale, les appareils reflex donnent ici de bien meilleurs résultats que les appareils numériques compacts pour la simple raison que l’autofocus de ces derniers est trop lent pour efficacement pouvoir suivre le skieur. Cela ne veut pas dire 10

Passion Montagne – numéro 1 – janvier - février 2011

qu’on ne peut pas réussir de belles images de ski avec ce type de matériel! Cela signifie simplement que même dans ce type de situations vous utiliserez la technique que nous avons vue ci-dessus dans le cas de la photographie au grand angle: vous choisirez un seul virage, vous ferez la mise au point au préalable, vous désactiverez ensuite l’autofocus... et vous connaissez la suite! Mieux vaut ici un virage bien réussi que cinq virages mal (mis) au point. Le grand avantage de ces petits appareils est évidemment leurs poids et encombrement faibles. Surtout si vous êtes en peau de phoque! Entre un appareil compact à 250 g ou un bridge à 400 g, les 3 à 5 kilogrammes de matériel photo qu’il faut porter sur son dos lorsqu’on est équipé avec un appareil reflex et deux ou trois objectifs (typiquement un grand angle, un téléobjectif et un 50mm), la différence est celle de deux grandes bouteilles d’eau! Le photographe a ici la vie plus dure que ses modèles.

4

Ovronnaz, autour de 14h00... le soleil bas dans l’horizon au mois de décembre illumine bien la montée lors d’une sortie en peaux de phoque avec le guide Yoann Burkhalter et Sandra Kunz.


L’avantage supplémentaire des petits appareils est également celui de pouvoir les ranger dans une poche de la veste et donc de ne pas être obligé d’enlever le sac à dos et de l’ouvrir à chaque fois que l’on souhaite faire une image, ce qui peut très considérablement ralentir une course en montagne, et coupe beaucoup le rythme du ski et de la marche. Pour pallier cet inconvénient des appareils reflex, j’utilise un «sac kangourou» qui m’a été recommandé par le guide Eric Gachet et que j’ai totalement adopté: je ne fais plus un pas en montagne sans lui, hiver comme été (voir encadré en page 8). Le gain de temps est énorme, mon matériel photo est toujours sous la main, et la répartition du poids est également meilleure: au lieu de tout porter sur le dos, une partie du poids est à l’avant. Je peux ainsi réaliser des images en peaux de phoque presque sans m’arrêter et en tout cas sans forcer mes compagnons de sortie à s’arrêter.

La beauté, tout simplement...

Jiri organise régulièrement des stages de photographie en montagne pour partager sa passion. Plus d’informations sont accessibles sur son site web www.benovsky.com

5

Le guide Yoann Burkhalter avait bien repéré ces bosses atypiques et s’amuse à descendre entre elles. Il me fallait me placer au-dessus afin de capturer ce paysage étonnant. Sur le chemin de la descente dite «classique» du Mont-Fort.

© D. R.

INFORMATION

Car bien sûr, la photographie de ski ne se résume pas à des images impressionnantes de descente folle d’un freerider de l’extrême! Pour ma part, j’apprécie même encore plus des images «d’ambiance» à la montée comme à la descente, par exemple les photographies 3, 4 et 5. La difficulté pour le photographe est alors plutôt ici celle de trouver la bonne lumière, la bonne composition, le bon lieu... bref, comme pour toute photographie réussie, de «peindre avec la lumière» une image belle qui traduit l’amour qu’on porte à la montagne et à celles et ceux qui y évoluent.

Passion Montagne – numéro 1 – janvier – février 2011

11


EXPÉ Quatre jeunes et quatre 6000

12

© D. R.

X

Une expédition ultralégère leur a permis de tenir quarante jours en autonomie dans une vallée retirée du monde, dans l’Himalaya. A la clef, de magnifiques sommets et de superbes moments d’escalade. SYLVIE ULMANN

Passion Montagne – numéro 1 – janvier - février 2011


I

ls totalisent 101 ans à eux quatre et ont passé ce printemps quarante jours en autonomie dans la vallée du Chhota Shigri, dans l’Himalaya. Ils ont installé leur camp de base sur le glacier, que surplombent des sommets dont plusieurs dépassent les 6000 mètres. «Nous avons choisi cet endroit pour son excellente qualité de roche», relève Raphaël Jobin, 22 ans, benjamin de l’équipe. Etudiant en sport et géographie à l’Université de Lausanne, c’est lui qui avait repéré cette zone de granit sur une carte géologique. Il a ensuite réuni trois autres fans de montagne, Nils Staub, Ludovic Vulliemin et Alain Frey.

© D. R.

Mot d’ordre de leur expédition: la légèreté Quatre tentes au camp de base, une petite en guise de camp avancé. Point. Et une organisation au pied levé: «Une semaine avant le départ, on n’avait toujours pas de pharmacie», se rappelle Raphaël. Il en profite pour tirer son bonnet au GRIMM, qui leur a apporté une aide salutaire sur ce chapitre. Tout comme d’autres entreprises locales — Passe Montagne, Julbo, le Groupe de haute montagne de Lausanne et Désert sans frontières, qui a prêté GPS et téléphone satellite. Car l’équipe a dû prévoir son propre système de secours: «Nous partions toujours séparément, par cordées de deux. Et nous nous fixions des ultimatums.» Heureusement, ils n’ont pas eu besoin d’y recourir. Tout aussi légère, la documentation à disposition pour préparer l’expédition: une poignée de clichés et des cartes Wikimapia, en fait des photos satellite avec courbes de niveau. Cela leur a suffi pour trouver l’entrée de la bonne vallée! «On a fait un maximum de repérages sur le terrain», nous rassure Raphaël Jobin. Départ le 29 mai dernier pour Delhi. Ensuite, direction Manali, d’où une jeep les emmène à 3700 mètres. Là, reste à franchir sept kilomètres, 1000 mètres de dénivelé et une rivière «large comme deux fois le Rhône, avec des rapides» pour atteindre le camp de base.

Une fois installés, pas de chance: deux mètres de neige tombent en quarantehuit heures. Résultat, une dizaine de jours d’immobilisation, qui leur ont aussi servi d’acclimatation le temps que le manteau neigeux se stabilise. Le tout quasiment sans manger, car les provisions avaient été calculées un peu juste. Point fort de l’expédition, l’ascension de quatre sommets de plus de 6000 m: Lalana (6265m), Dewachan (6300m), Papsura (6451m), Dharamsura (6446m) et une première, la voie nord sur le Dharamsura, que deux expéditions avaient déjà tentée sans succès. Sans oublier de nouvelles voies ouvertes dans de magnifiques piliers. Tout cela presque sans problème: «La

chance des débutants?» hasarde Raphaël Jobin. Seul gros point noir, le retour du Dharamsura. «Au sommet, on s’est rendu compte qu’on serait obligés de rentrer par la voie normale, plus facile. Mais on s’est retrouvés sur un autre glacier, dans de la neige molle. On avait déjà fait un 6000 la veille, quinze heures de course dans les jambes, très peu de nourriture et 1,5 litre de thé. A l’arrivée, on s’endormait en mangeant!» se souvient-t-il. De cette expédition, il conserve de magnifiques souvenirs et l’envie de repartir. Il rêve cette fois d’un séjour plus tranquille. De la chaise longue sur une plage? Non, plutôt de l’escalade au Groenland!

Passion Montagne – numéro 1 – janvier – février 2011

13


TOUT UN MONDE À DÉCOUVRIR !

INÉDIT PUBLICATIONS SA | Rue des Jordils 40 | Case postale 135 | CH-1025 Saint-Sulpice T +41 21 695 95 95 | F +41 21 695 95 50 | info@inedit.ch | www.inedit.ch

w w w. s q 2 4 . c h ! VEAU NOU

M ARQ UE DE QUALITÉ - POUR VOTRE SANTÉ ET BIEN-ÊTRE

Pour toutes les activités en extérieur - Système OutQuest ® : 3 vestes de qualité en une - 5 façons de la porter - 1 prix

m v t ( g / m2/24h);

bleu nuit noir vert nuit Taille: S, M, L, XL, XXL

IDÉAL POUR TOUTES SAISONS ET TOUT TYPES DE TEMPS Veste d‘extérieur haut de gamme avec 1 veste intérieure amovible en tissu polaire. Veste Softshell élégante „urban style“, sans couture se zippe dans la veste d‘extérieur. Ces deux vestes sont extrêmement légères et hautement respirantes. Microaération 6‘000 g/m2/24h.

sa

iso

n

100% imperméable (colonne d‘eau: 20‘000 mm), coutures soudées étanches.

t ou

t

e

Ce système de vêtements modulable comporte 3 vestes individuelles qui peuvent se porter de 5 façons différentes - permet de s‘adapter tout au long de l‘année aux changements climatiques et d‘être ainsi idéalement équipé pour l‘extérieur. Bien que la veste Softshell ait été développée pour les sports de montagne, elle s‘adapte parfaitement à la vie citadine. Grâce à sa forme droite et ses plis ajustés cette veste tombe parfaitement et est très élégante. Son élasticité permet des mouvements libres et procure un pur confort Complète et une protection la veste: parfaite contre le vent Zip latéral dissiet l’humidité. mulé sur toute la longueur de la jambe, bas de jambe réglable. 2 poches zippées imperméables. Renforts genoux et fessiers. ImCagoule c h a Ve s t e p o l a i r e b l e ud e et c on f o r t a perméabilité: 20‘000 mm, Unisexe MicroaératiCouleurs: on: 6‘000

So f t s he l l - i d éal en

PRIX D‘ENSEMBLE (Veste fonctionnelle + veste polaire + veste softshell et en supplément une fine cagoule)

Le Softshell isole du vent et de l‘eau. Son élasticité vous laisse libre de vos mouvements. 2 poches sur les hanches avec fermeture éclair, 2 poches intérieures

au lieu de 629.-

198.-

au lieu de 169.-

98.-

Quant.: Article: 12-00x-02 Veste

Couleur: Taille:

fonctionnelle incl. polaire & softshell p. 198.-/p.

12-10x-02 Pantalon

de Trekking fonctionell pour 98.-/pièce

noir

Vous commandez avec un droit de renvoi dans les 8 jours (sauf articles hygiène portés). Prix TVA incl., frais de port en sus (8.50), livraison jusqu‘à épuisement du stock.

gniviL

Capuchon renforcé ajustable, enroulable dans le col ou amovible. Fermeture éclair sous les aisselles. Bas des manches ajustable, etc.

Functional Outdoor Wear

Ƶ4VWHDOWK LQWHULRUODEHOOHG Manufactured in Nepal

Pantalon de trekking fonctionnel BON DE COMMANDE -­ Offres  spéciales  Passion  Montagne Réalisé dans le même matériau que la veste, ce pantalon complète idéalement la veste d‘extérieur. Il est aussi hautement résistant au vent et à l‘eau. Couleur noire. S,M,L,XL,XXL.

Softshell et polaire à l’intérieur!

Expédition à:

L02-IPM-02

Nom/Prénom:

Adresse: S w iss Q ualified AG Case Postale, 9029 Saint-Gall NPA/Lieu: Tél. : 0 8 4 8 0 0 0 2 0 1 Téléphone: Fax: 0 8 4 8 0 0 0 2 0 2

w w w. s q 2 4 . c h

Date/Signature:

E-Mail:


REBECCA MOSIMANN

A

10 ans, en feuilletant un album de photos de paysages alpins chez ses grands-parents, Yvan Duc a une prémonition: «Plus tard, je deviendrai guide de montagne.» Puis le petit citadin originaire de Lausanne oublie vite son rêve de gosse. Sa première sortie en peaux de phoque à l’âge de 15 ans l’éloigne encore un peu plus de son futur métier. «Mon père m’a emmené au Mont-Blanc. Je suis arrivé au refuge des Grands Mulets à moitié catastrophé car j’avais failli passer dans une crevasse.» «Après cette expérience, j’ai eu peur de la montagne quelques années», confie l’alpiniste de sa voix posée. Il patientera quatre ans, pendant lesquels il accomplit un apprentissage de maçon, avant de goûter à nouveau aux joies de la randonnée.

© D. R.

Changement de vie Yvan Duc entre à la section des Diablerets du Club Alpin à 18 ans par l’intermédiaire de son parrain Jean-Pierre, qui l’inscrit à l’Organisation Jeunesse (OJ) ouverte aux 16-22 ans.

La montagne, déjà très présente dans la vie d’Yvan Duc, s’invite au quotidien le jour où il s’installe à Leysin, encouragé par un ami guide qui lui propose de travailler à l’école de ski. De fil en aiguille, entouré d’autres mordus des cimes, il s’inscrit aux cours de guide et décroche son diplôme à 29 ans. «Cette formation était avant tout un défi personnel», précise-t-il humblement. Un défi, certes, mais suffisamment passionnant pour qu’il abandonne progressivement la maçonnerie afin de partager pleinement sa connaissance de la montagne avec ses clients. Car pour Yvan Duc, le sel de son métier n’est pas la performance ni les exploits en tout genre, mais le contact avec les gens. C’est pourquoi il a tout naturellement accepté, il y a sept ans, d’initier les plus jeunes de la section à l’alpinisme, en collaboration avec son confrère Jacques Pahud. A 46 ans, ce père de deux enfants en bas âge s’est lancé dans un nouveau projet. Depuis trois ans, lui et son épouse Lidia accueillent de juin à septembre les randonneurs à la cabane de Moiry. Une fois encore dans la vie d’Yvan Duc, la relation humaine joue un rôle primordial.

PORTRAIT

Guide et gardien de la cabane de Moiry, il initie les jeunes de la section à gravir des sommets.

De passionné à professionnel

Passion Montagne – numéro 1 – janvier – février 2011

X

Yvan Duc, la montagne au quotidien

C’est la révélation et le début d’un changement de vie. Alors qu’il traverse une zone de turbulences avec le divorce de ses parents, le jeune homme est accueilli à bras ouverts par ses nouveaux compagnons de cordée. «C’est le groupe que j’ai rencontré à cette époque qui a fait que j’ai croché et que je suis resté. Le lien entre nous est très fort et nous sommes toujours amis aujourd’hui.» Yvan Duc est de toutes les sorties et accumule rapidement beaucoup d’expérience en devenant moniteur. Son souvenir le plus marquant reste l’expédition en Alaska au Mont McKinley, qu’il organise avec cinq copains de l’OJ: trois semaines d’ascension, une aventure humaine inoubliable et une arrivée au sommet à 6200 mètres par -50° C, avec le sentiment d’être infiniment petit face aux éléments naturels.

15


C’est avec un grand plaisir que je me présente à vous à travers la superbe revue du CAS Diablerets Lausanne.

X

M

16

Remerciements

on nom est la cabane d’Orny, on me surnomme aussi le refuge d’Orny. J’appartiens au CAS Diablerets Lausanne. J’ai été construite en 1975. Je suis blottie à 2831m dans un paysage idyllique entre deux petits lacs et à côté du glacier du même nom et de l’Aiguille d’Orny. L’Aiguille de la Cabane me surplombe ainsi que de nombreuses écoles d’escalade. Je suis face au Portalet avec sa Chandelle et sa face nord. Un peu plus bas, j’ai un œil sur un des plus beaux joyaux des Alpes, le Petit Clocher du Portalet avec ses flancs lisses et ses couleurs rouges tout comme les rochers de granit qui m’entourent. Je suis située dans le massif du Mont-Blanc côté suisse, sur le territoire de la commune d’Orsières. On vient me trouver par des chemins tous plus beaux les uns que les autres. Le plus court, depuis Champex-Lac, est de prendre le télésiège de la Breya. En 2h30, vous suivez un sentier de montagne qui surplombe la Combe d’Orny. Dans la fiche technique, vous trouverez bien d’autres sentiers. Je suis un but de promenade pour les randonneurs et les familles et le point de départ de plusieurs courses en haute montagne ou d’escalade. Pour venir m’admirer, vous devez être bien équipés en bonnes chaussures et habits chauds, car nous sommes en haute montagne et le temps change vite. Une fois sur place, vous êtes accueillis par Patricia, Raymond et leurs aides. Ce sont eux les gardiens qui me bichonnent, m’entretiennent. Passion Montagne – numéro 1 – janvier - février 2011

Depuis des années que nous gardiennons la cabane d’Orny, nous avons appris à connaître les gens et ces lieux magnifiques. Nous remercions le CAS Diablerets par l’intermédiaire de ses divers responsables, en particulier nos préposés Albert, Charles-Henri et Christophe, ainsi que tous les membres du CAS qui nous font confiance. Ce n’est pas toujours facile car nous avons une vue différente des choses importantes pour nos clients. Nous sommes passionnés par ce travail et les gens nous le rendent bien, une poignée de main, un merci, un sourire, c’est tout ce qu’il nous faut pour être heureux. Nous n’oublions pas notre famille et les aides qui nous soutiennent dans le quotidien. Patricia et Raymond Angéloz

© D. R.

CABANES

La cabane d’Orny


© D. R.

Ils me connaissent jusque dans mes plus petits coins. Ils s’occupent de moi depuis 25 ans et j’en suis très heureuse, car ils le font avec beaucoup de passion, de travail et d’amour. J’ai une capacité d’accueil de 86 places. Mes gardiens me redonnent vie de début juin à fin septembre. A la mi-juillet, je suis à mon régime maximum si la météo est au beau fixe. Mais dès que le ciel change de couleur, alors tout redevient calme. C’est à ce moment-là que mes gardiens me refont une beauté, passent l’aspirateur dans mes dortoirs, un coup de balai par-ci et la serpillière par-là. On examine mon économat pour savoir si j’ai encore assez de provisions pour les beaux jours. On me ravitaille aussi en bois, en gaz, en eau. Ah oui, à propos de l’eau, élément essentiel dans une cabane, Raymond a installé un tuyau car, derrière chez moi, il y a un glacier sous moraine, mais pour combien de temps encore… l’eau qui coule de ce petit glacier alimente aussi le lac en contrebas. Nous avons une pompe à eau pour remplir les citernes qui sont situées au sommet de la cabane à côté d’un petit dortoir. Pour que cette pompe fonctionne, nous avons besoin d’électricité, autre élément très important. De ce côté-là, je n’ai rien à craindre, les responsables du CAS que l’on nomme préposés m’ont installé une génératrice d’enfer dans les deux sens du terme, surtout quand elle ne fonctionne pas… mais depuis on l’a réparée, ouf… Les panneaux solaires alimentent aussi des batteries. J’ai une consommation importante en électricité, car je suis grande avec mes locaux de service, les WC, le séchoir, la cuisine, la salle de cours, le réfectoire et mes dortoirs sur trois étages. Je consomme du bois comme autre énergie pour chauffer l’eau et surtout pour le séchoir, pièce fort appréciée quand les alpinistes et randonneurs arrivent tout mouillés. Je dispose d’un fourneau à bois dans la salle de cours de formation pour l’alpinisme avec ses appareils informatiques de dernière génération mis à disposition par les gardiens. On m’utilise aussi comme réfectoire et dortoir s’il y a beaucoup de monde. Pour sustenter nos visiteurs, c’est la maîtresse de maison, Patricia, qui prépare tous les repas dans ma petite cuisine où

En un coup d’œil

Tél. cabane: 027 783 18 87

Altitude: 2831m

Situation:

Partie suisse du massif du Mont-Blanc. Coordonnées 570.880/94.540.

Dortoirs:

86 places.

Ouverture:

De mi-juin à fin septembre. En dehors de cette période, consulter le gardien.

Accès été:

De Champex, avec le télésiège de la Breya (2h15). Champex via la Combe d’Orny (4h30). Champex par le col de la Breya (4h30). De Praz de Fort par le plan Bagnet (4h30, depuis prise d’eau 3h30).

Traversées: Col d’Orny, col des Plines, cabane de Saleinaz. Col d’Orny, col des Ecandies, vallon d’Arpette. Col d’Orny, fenêtre de Saleinaz, col du Chardonnet, refuge d’Argentière. Courses rocher ou mixte: Aiguille d’Orny, Aiguille de la Cabane, Aiguille du Chardonnet, Grande Fourche, Aiguilles du Tour, Aiguille Purtscheller, Aiguille d’Argentière, Les Ecandies, Aiguilles Dorées, Portalet et son petit clocher. Courses glace: face nord du Portalet, Tête Blanche, Couloir Copt, Aiguille d’Argentière (face nord), Aiguille du Chardonnet (éperon nord). Escalade: 2000m de voies entièrement équipées de toutes difficultés situées dans divers sites, écoles, topos à disposition à la cabane. Centre de formation: une salle de théorie est à disposition avec vidéo, projecteur dias, tableau noir pour semaines clubistiques. Organisation: Raymond, le gardien, guide, organise des séjours, J + S, escalade, courses, tyrolienne, visite du glacier, découverte des beautés de la nature (faune, flore). Riche en émotions.

l’ingéniosité de mes gardiens permet d’utiliser tout l’espace disponible. Le soir, il y a un seul repas servi pour tous avec de la soupe, un plat principal et un petit dessert. On peut goûter à des spécialités valaisannes, comme de la viande de la race d’Hérens, raclette, fondue, viande séchée et des desserts maison, ainsi que les gâteaux de Patricia. Sans oublier la cave à vins, fierté de la maison. Le matin, un petit déjeuner copieux vous calera pour les courses et autres escapades. Je suis toujours étonnée du travail fourni par mes gardiens. Ils n’arrêtent pas, entre l’accueil, la mise en place, les téléphones pour donner des renseignements de météo, conditions de courses, et nettoyages multiples. Je crois qu’ils font une

quinzaine de métiers à la fois. Raymond est guide de haute montagne et propose des journées découverte. Avec des amis grimpeurs, il a équipé et fourni le matériel de sécurité pour plus de 2 000m de voies d’escalade de tous les niveaux. Depuis ma place, je peux admirer ces sportifs évoluer sur le granit d’Orny. Je vois aussi le sourire et le bonheur sur les visages des visiteurs après une journée passée dans la nature. J’ai encore beaucoup de choses à vous raconter, mais le mieux est de venir me voir. Si vous avez du temps, vous passerez un bon moment à écouter des histoires de montagne et de cabane. Bonne année 2011 avec de belles courses. Soyez prudents et à très vite. Passion Montagne – numéro 1 – janvier – février 2011

17


J’

18

Passion Montagne – numéro 1 – janvier - février 2011

ai eu le plaisir de tester deux articles que j’avais vus il y a quelques mois sur internet et fabriqués par la société AlpControl. Il s’agit d’une société française basée à Sauzet, dans la Drôme. Celle-ci fabrique depuis quelques années les étonnants produits que sont les skis Black Powder ainsi que l’appuitibia Mountain Spring.

rocher ou sur glace. A la descente, le Mountain Spring permet une tenue et un flex semblables à une chaussure de ski de piste, et donc incomparables à une chaussure de rando légère. Il est vrai que j’ai été quelque peu sceptique en voyant la promotion de cet appareil. Après l’avoir testé, je suis complètement conquis. La première journée, je l’ai utilisé sur une

Appui-tibia Mountain Spring Il offre la remarquable possibilité de pouvoir skier avec des chaussures de montagnes classiques. Je l’ai testé avec une fixation Silvretta et mes souliers de montagne Sportiva. Le Mountain Spring se compose d’une pièce amovible en fibre de carbone que l’on attache à la chaussure ainsi qu’au tibia lors de la descente. Cela permet ainsi de profiter à la montée de la légèreté et de la liberté qu’offre une chaussure de montagne, en particulier en cas de portage ou de passage technique sur

TESTEUR Nom: Delaloye Prénom: Benoit Age: 19 ans Taille: 172 cm Poids: 65 kg Skie depuis: 17 ans (8 en compétition) Activités: tourné vers le freeride, travaille en tant que moniteur de ski à Ovronnaz durant les vacances. CONDITIONS DU TEST Neige: dure et poudreuse Météo 1er jour: jour blanc Météo 2e jour: grand beau

Vous voudriez à votre tour tester du nouveau matériel relatif à la pratique de la montagne? Annoncez-vous au secrétariat: secretariat@cas-diablerets.ch

© D. R.

La Mountain Spring permet une tenue et un flex semblables à une chaussure de ski de piste mais avec le confort d’une chaussure de montagne.

X

TEST MATÉRIEL

AlpControl Black Powder et Mountain Spring


piste dure. Après trois virages d’apprentissage, j’ai immédiatement passé aux virages courts puis au carving sans problème. Pour comparaison, j’ai fait par la suite quelques descentes avec mes Scarpa F1, sans l’appui-tibia. Ce test fut on ne peut plus concluant. J’ai eu beaucoup moins d’aisance avec mes souliers de rando qu’avec la combinaison soulier de montagne/ appui-tibia. Le test en poudreuse a été tout aussi concluant. Le deuxième week-end, j’ai utilisé tout l’après-midi le Mountain Spring en enchaînant virages courts, longues courbes, pistes dures, poudreuses, avec la même aisance qu’avec des souliers de skis de pistes. Cette fixation permet donc une complète polyvalence dans la pratique du ski-alpinisme, que ce soit en montée, en passage technique, ou encore en descente dans 30 cm de fraîche. En un mot… Génial.

Ski Black Powder

© D. R.

C’est tout simplement le ski le plus léger de cette largeur. Il est basé sur un système breveté appelé «noyau partiel» qui permet d’utiliser une plus grande épaisseur de carbone (pour la solidité) sur un noyau bois plus fin (pour conserver la même souplesse qu’un ski traditionnel). Le Black Powder est donc un ski ultra-léger pour la montée tout en étant assez large pour ne pas pénaliser la descente. Les tailles disponibles sont les suivantes: XBlack Powder 163, cotes 112-70-100, rayon 15 m, poids 1790 g/paire en version F XBlack Powder 170, cotes 121-88-108, rayon 20 m, poids 2080 g/paire en version R XBlack Powder 175, cotes 121-78-108, rayon 16 m, poids 1995 g/paire en version F

Avec sa fibre de carbone omniprésente, le BlackPowder est un ski léger parfait pour la rando. Mais il souffre un peu de sa légèreté sur neige dure.

Chaque taille existe en trois rigidités: XF (flexible) XR (rigide) XRR (très rigide) Nous avons testé le modèle Black Powder 170-R.

A première vue, le Black Powder a l’air d’un ski de rando normal, si ce n’est son apparence très sobre, où seule une petite plaque métallique nous informe au sujet de ses origines. Tout le reste n’est que fibre de carbone. J’ai été très surpris au départ par la légèreté du ski. En effet, j’ai l’habitude d’avoir un poids de cheval mort sous les pieds! Ici on a l’impression de ne rien avoir au pied. Cette sensation va se poursuivre lors des premiers virages. En effet, sur neige dure et à vitesse réduite, le ski n’est pas très stable et flotte un peu. Il suffit par contre de prendre un peu de vitesse pour gagner en stabilité. Dès que l’on prend un peu de vitesse, le ski se comporte magnifiquement bien. Il est dynamique en virages courts, assez nerveux et relance bien en sortie de virage. On ne sent plus que l’on n’a qu’un kilo par pied! Cette sensation s’est précisée en taillant des grandes courbes: le rayon de 20 mètres permet de skier en courbes respectables, le patin assez rigide aidant à garder une bonne stabilité. L’arrêt sur neige dure est moins aisé: la vitesse se réduisant, on sent à nouveau le ski partir et flotter un peu. La spatule et le talon étant assez flexibles, ce n’est plus que le patin ou presque qui permet de s’arrêter, ce qui donne un peu l’impression d’avoir des mini-skis. En neige poudreuse par contre, le ski est favorablement impressionnant. Sa légèreté ne se sent pratiquement pas à vitesse réduite et sa largeur permet de rester bien haut sur la neige. Le ski déjauge assez bien grâce à sa spatule souple et on arrive même à skier vite sans trop de problèmes de stabilité. Pour moi, il manquerait peut-être 5 voire 10 centimètres au ski, pour pouvoir ainsi gagner en stabilité lorsque l’on prend de la vitesse, mais j’ai pris malgré tout un réel plaisir avec ce ski. Le Black Powder est donc un bon ski léger pour la rando, étonnamment bien en poudre, même à vitesse relativement élevée. Il souffre un peu de sa légèreté sur neige dure, où il faut skier très dynamique pour profiter de ses grandes qualités. En bref, il est parfait pour la rando-plaisir.


Ouf! Aux dernières nouvelles, le Conseil fédéral semble renoncer à son intention de couper les subventions aux lignes qui ne parviennent pas à transporter un nombre de personnes fixé (arbitrairement) à 100 par jour en moyenne. ALEXIS BALLY

20

© D. R.

X

ENVIRONNEMENT

A ski en transports publics

Passion Montagne – numéro 1 – janvier - février 2011


© D. R.

P

armi les lignes menacées, de nombreuses lignes de montagne, notamment sur Vaud et Valais. En quoi cela nous touche-t-il, nous autres montagnards? A titre d’exemple, vous trouverez à l’adresse http://www.cas-diablerets. ch/environnement.htm une description sommaire de quelques belles courses à ski, notamment celles dont le point de départ ou d’arrivée est desservi par une de ces lignes. Il s’agit des Plans sur Bex (ligne Bex-Les Plans), des villages de Champex (ligne Orsières-Champex) et de Trient (ligne Martigny-Trient). Une partie de ces itinéraires fait l’objet d’une description plus détaillée dans la collection «Ski de randonnée» par F. Labande, ainsi que sur les cartes de Suisse au 1:50 000 avec itinéraires à ski. Toutes ces courses demandent des conditions sûres. Si, le jour où vous avez prévu d’y aller, les conditions sont douteuses et la neige abondante à basse altitude, n’hésitez pas à commuter sur le ski de fond.

Trop de neige pour la peau de phoque?

Plaidoyer pro-transports publics Nous avons la chance, en Suisse, de pouvoir compter sur un réseau TP dense et desservant la plupart des vallées. Ce réseau offre des possibilités intéressantes de traversées que nous envient les «peau-de-phoqueurs» des pays voisins, où les traversées deviennent vite compliquées. A nous d’utiliser

ce réseau. Il y a, bien sûr, quelques contraintes: d’abord, la pointe de stress au départ. Tout paqueter, ne rien oublier, être à l’heure. Contraintes aussi au niveau équipement: voyager léger, éliminer tout ce qui n’est pas strictement indispensable, choisir un habillement pas trop voyant. Dans le train, il n’est pas très agréable d’avoir l’air d’un sapin X

Avec le train au pied des pistes. De Lausanne au Châble au pied des télécabines en 1h20. Forfait train + ski 1 jour Verbier : dès Fr. 75.60 (adultes ½ tarif) et dès Fr. 51.40 (16-20 ans ½ tarif). www.regionalps.ch


Artifice pour rejoindre la gare.

jeu offre ses récompenses: une fois installé bien au chaud, avec le paysage (lacustre) qui défile sous les yeux, le stress initial disparaît et se transforme en plaisir. Dans ce sens, le train est bien plus qu’un moyen de transport: salon où l’on cause, salon de lecture sur roues. Au point de regretter parfois

Osez l’action!

s -ANAGEMENT INTERNATIONAL s #OMMUNICATION DENTREPRISE s -"! EXECUTIVE -"! ET $"! FRANCOPHONES s -ANAGEMENT -ARKETING EN ALTERNANCE ÏCOLE ENTREPRISE s -ANAGEMENT -ARKETING PROGRAMME SPÏCIAL ATHLÒTES DÏLITE s -ANAGEMENT DE PROJETS SOCIAUX ET CULTURELS

Formations attestées par un diplôme, un BBA, MBA ou DBA

www.esm.ch

que les trajets soient trop courts. Ensuite, une fois le sommet atteint, vous avez encore le choix du point d’arrivée, en fonction des conditions et de vos envies. Au retour et en prime, vous aurez la satisfaction de limiter l’impact de votre escapade sur l’environnement.

© D. R.

de Noël. Bien compacter le sac, avec si possible les chaussures de ski dedans. Celles-ci sont des corps creux qui peuvent contenir pas mal de choses, en les protégeant: lunettes, frontale, crème solaire, etc. Et il est plus agréable de voyager en baskets qu’avec de grosses socques bien trop chaudes. Enfin, surtout si vous êtes seul, bien choisir votre «matériel de lecture». Alors qu’avec la voiture, on enfourne tout et on part, quitte à trier après. Quasi pas de stress initial, mais gare à la suite. Ficelé dans un espace restreint, les yeux rivés sur la voiture qui précède, dans l’angoisse du bouchon qu’annonce la queue qui se forme. Au retour, pire encore: arriver avant les bouchons, rouler à grande vitesse en colonne ou, passé l’heure fatidique, rouler au pas sur des kilomètres. Tout le plaisir d’une belle course s’en va à ces moments-là. Pour affronter les contraintes liées aux TP, on peut prendre l’affaire comme un jeu: faire les choses autrement. Et ce


PORTFOLIO X 24

Les Aiguilles du Diable.

Pratiquant la haute montagne les quatre saisons, Alex Gnaegi est également chef de course au sein de la section avec un petit faible pour les courses d’arête. Pour lui, la photographie est avant tout une façon de faire perdurer le souvenir d’une belle course. Par ailleurs, depuis cette année, Alex est membre de la commission d’alpinisme en tant que responsable de la formation et des chefs de courses. Passion Montagne – numéro 1 – janvier - février 2011

Bortelhorn.


© Alice Parisel - aliceparisel@yahoo.fr - membre depuis 2008 / Vicenta Sania - vicenta.sania@gmail.com - membre depuis 2008

Sous les Palü, Engadine.

Cervin.

Grand-Combin.

Arête nord-est du Nadelhorn.

Envoyez-nous vos plus belles images (300 dpi minimum) par e-mail secretariat@cas-diablerets.ch, sur clé USB ou sur CD.

Passion Montagne – numéro 1 – janvier – février 2011

25


www.vigousse.ch ou par téléphone: 021 695 95 81


LA VIE DU CLUB Le comité et la rédaction vous souhaitent une bonne année 2011

© Tomaz

Sommaire Mémento Janvier à mars 2011 Procès-verbal AG d’automne Formation Cascade de glace Nouveaux membres Commission d’alpinisme Communications Décès La parole aux lecteurs... Communications du comité Erratum Les sous-sections Morges Agenda Le mot de la présidente Carnet rose Décès

28 30 32 33 34 34 34 35 35 35

Bulletin de la section Vers le lac Laddju dans le Parc national du Sarek en Suède. Passion Montagne – numéro 1 – janvier – février 2011

27


LA VIE DU CLUB Mémento

SOIRÉE DU MERCREDI 26 JANVIER La Commission d’alpinisme vous convie à cette soirée récréative avec réception des nouveaux membres. Ce sera l’occasion d’écouter un conférencier passionnant sur un sujet tout aussi passionnant:

JANVIER À MARS 2011 Jeudi 20 janvier à 12h00 AG Jeudistes à Montheron-Râpe.

Mercredi 26 janvier à 19h30 X

LE SAUVETAGE EN MONTAGNE par le Dr Pierre Féraud, médecin à la Maison FXB du Sauvetage

Réception des nouveaux membres. Dès 20h00: soirée récréative et culturelle sur le thème: le sauvetage en montagne (voir encadré).

Mercredi 2 février à 20h00 X AG du groupe des photographes (voir encadré).

Mercredi 23 février à 19h00 X Soirée des jubilaires (voir encadré).

Mercredi 30 mars à 19h30 T Réception des nouveaux membres. Dès 20h00: soirée récréative et culturelle sur le thème: Raid d’endurance en haute montagne.

MERCREDI 30 MARS À 19H30

Une cime au loin, très haute… rêver et réussir à y accéder par ses propres forces! Vélo-alpi ou vélorando, préparation physique, planification, exploration et enfin concrétisation, tels sont les thèmes de la conférence-débat. La conférence portera sur des exemples concrets, des check-lists, et sera illustrée de courts-métrages. Pour ceux qui, dans l’intervalle, veulent vivre une expérience unique, nous recommandons le Raid des Cèdres (RdC) au Liban du 3 au 8 mars 2011. Découverte des trois plus hauts sommets des montagnes libanaises, Qornet Es Sawda (3083m), Mont Sanine (2600m) et Mont Hermon (2850m) à raquettes ou skis de rando. Transfert et hébergement offerts sur place. Pour plus d’infos: www.polyliban.org

28

Passion Montagne – numéro 1 – janvier - février 2011

Un voyage incroyable à travers l’histoire du sauvetage dans les Alpes valaisannes. Il vous mènera de l’invention du sauvetage héliporté par les pionniers, jusqu’aux dernières interventions de sauvetage dans les montagnes. A travers géographie, histoire, accidents, drames et anecdotes, vous découvrirez une organisation de secours unique au monde. Le Dr Pierre Féraud est médecin du Groupement d’intervention médicale en montagne (GRIMM). Marié, père de trois enfants, passionné par la médecine et amateur de randonnées, il exerce dans un cabinet médical à Sion et participe régulièrement aux permanences de secours à la Maison FrançoisXavier Bagnoud du Sauvetage à Sion. Ne manquez cette soirée sous aucun prétexte, vous ne verrez plus le sauvetage et les sauveteurs comme avant! Marc Gilgen

© D. R.

RAID D’ENDURANCE EN HAUTE MONTAGNE


MERCREDI 2 FÉVRIER À 20H00

MERCREDI 23 FÉVRIER SOIRÉE DES JUBILAIRES

GROUPE DE PHOTOGRAPHES Le comité du groupe de photographes vous présente ses meilleurs vœux de bonheur, beaucoup de satisfactions et une excellente année 2011. Pour bien commencer cette année, nous avons le grand plaisir de vous convier à participer à notre Assemblée générale qui se déroulera dans la grande salle de la section.

© D. R. / Fanny Schertzer - Wikimedia

Ordre du jour: 1 Ouverture de l’assemblée 2 Procès-verbal de la dernière assemblée générale 3 Rapport du président 4 Rapports du caissier et des vérificateurs de comptes 5 Election à la présidence du Groupe 6 Election des autres membres du comité 7 Election des vérificateurs de comptes 8 Programme d’activités 2011 9 Budget et cotisation annuelle 10 Propositions individuelles et divers 11 Partie récréative. Selon la tradition, notre assemblée se veut conviviale et amicale. Vous êtes donc cordialement invités à y participer et à y passer un agréable moment en notre compagnie. Le verre de l’amitié vous sera offert et nous vous attendons nombreux. A bientôt et amicales salutations. Alain Junod, président

Cette soirée sera animée par la musique d’Anzeinde. Vacherins et tommes seront servis par la buvette.

25 ans Barras Olivier Baudat Guy Calame Claude Cattin Jean-Marie Chabloz Hélène Cheny Jean-Pierre Daetwyler Gesa Dentan Pierrick Emch Schorpp Madeleine Favre Jean-Marc Favre-Pomelli Valérie Ferletti Jean-Paul Friedli Marcel Genolet Francis Germann Joseph Graf Florence Gruaz Alain Grun Jean-Pierre Hollinger François Jaquier Pierre Joye Eric Keller-Marty Monika Kohli Dominique Laurent Philippe Magnenat Philippe Marty Beat Masmejan Denis Meyer Claude Monod Michel Rapin Georges Rezzonico Hollinger Laura Ribet Georges Rivier Michel Sauvain Philippe

Schorpp Jean-Claude Seuret Philippe Troyon Jacques Wurgler Jacques 40 ans Aenishanslin Jacques Baertschi Marguerite Bähler Werner Clerc Gaston Counotte Jean Desselberger Karl Dewarrat Jean-Robert Dufey Anne-Lise Hope Perry Jaton Charly Laufer Jacques Maurer Odette Michon Francis Miéville Daniel Mosimann René Paschoud Jean-Pierre Pousaz Marc Progin Gaston Rairoux Georges Schlatter-Chuard André Schoch Antoine Strub Rolf Testaz Grégoire Vaney Alain Vermot-Petit-Outhenin Francis 50 ans Abbet Raphaël Baumann Walter

Beale Laurette Berry Derek de Spengler Alexis Delisle Michel Favre Philippe Martin Louisa Oberson-Martin Emile Savioz Joseph Taillefert Roger Wehrli Heinrich 60 ans Aebin Eliane Baumgartner Samuel Bignens Raymond Brunner Paul Cavaleri Pierre Dupont Charles Dupont Simone Gabus Jacques-Henri Groux-Santschi André Luchsinger Franco Porchet Raymond Vuilliomenet JeanClaude Bregger Emmanuel Grivel Pierre Vaney Pierre 70 ans Gilliéron Roger Trachsel Paul 80 ans Biermann Jean Louis

Passion Montagne – numéro 1 – janvier – février 2011

29


LA VIE DU CLUB Procès-verbal ASSEMBLÉE GÉNÉRALE D’AUTOMNE DU 24 NOVEMBRE 2010 1 ACCUEIL, DÉSIGNATION DES SCRUTATEURS ET ADOPTION DE L’ORDRE DU JOUR Luc Anex, président de la section, ouvre l’Assemblée générale à 20 heures en présence de 71 membres. Il relève la présence de plusieurs membres d’honneur, d’anciens présidents de la section des Diablerets et des présidents et représentants des sous-sections. Adoption de l’ordre du jour L’ordre du jour est accepté à l’unanimité sans remarque, les listes de présences sont complétées. Le quorum est atteint, l’assemblée peut valablement délibérer. Désignation des scrutateurs Willy Baehler et Blaise Regamey sont désignés scrutateurs, sans opposition. Excusés André Mottier de la colonne de secours, Philippe de Vargas, Robert Pictet et Gervais Chapuis sont excusés. 2 ADOPTION DES PROCÈS-VERBAUX DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE PRINTEMPS DU 28 AVRIL 2009 ET DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE EXTRAORDINAIRE DU 25 AOÛT 2010 Les procès-verbaux de ces deux assemblées générales ont été publiés dans le bulletin / journal de la section. Ils sont approuvés sans commentaires particuliers. 3 COMMUNICATIONS DIVERSES DU COMITÉ Décès Au cours de ces derniers mois, nous avons appris avec regrets et tristesse le décès de : Goy Jean, Formaz Robert, Gerbex Jean, Straehler-Stuecheli Uli, Giroud Colette, Ravessoud Roger, Hänni Georges, Lambert Armand, Roduit Monique, Masmejan Jean-Pierre. La section adresse ses très sincères condoléances aux familles éprouvées par le deuil et les assure de toute sa sympathie. L’assemblée debout respecte quelques instants de silence. Travaux à la buvette Nous avons changé le frigo de la buvette en urgence. Ceci est une dépense hors budget. 30

Passion Montagne – numéro 1 – janvier - février 2011

Total des dépenses (y compris l’Eurocave): CHF 15’500.On va utiliser le fonds de la buvette alimenté à cet effet. Fondation pour nos cabanes La fondation ayant pour but le soutien financier de nos cabanes est en voie de création. Elle devrait être opérationnelle en début d’année prochaine. Terrain de Gryon Nous sommes toujours à la recherche d’un acheteur. Un agent immobilier s’occupe de la vente. Journal Passion Montagne D’une manière générale, le nouveau journal a été bien accueilli. Le courrier des lecteurs est à la disposition des membres. 150e anniversaire En 2013, la section et le CC vont fêter le 150e anniversaire du CAS. Des festivités sont en préparation. Programmes des courses Le programme est en train d’être finalisé et sera envoyé à mi-décembre. 4 INFORMATIONS DES COMMISSIONS, DES GROUPES ET DES SOUS-SECTIONS Luc Anex passe la parole aux présidents ou responsables des groupes et commissions, ainsi que des sous-sections qui informent l’assemblée quant à leurs activités. Les commissions de la section fCommission financière Corinne Pointet; tout va bien - pas de commentaires particuliers fVérification des comptes André Fressineau; tout va bien - pas de commentaires particuliers fCommission d’alpinisme Marc Gilgen; 14 nouveaux chefs de courses: 6 pour l’hiver et 8 pour l’été. Courses proposées en 2010: légère tendance à la baisse. Programme des courses: 230 cours (20) et courses (210). fCommission des cabanes Daniel Rapin;

Nouveaux gardiens à Trient. Mauvaise année pour les nuitées en cabane: 16’200 en 2009 / 14’900 en 2010. On cherche un nouveau président + création d’une commission technique. fCommission Jeunesse Blaise Regamey; pas de commentaires particuliers. fCommission des alpages Nicolas Favroz; 2 membres sortants: Jocelyne Gay et Jean Peyrollaz. Intendante: Marielle Demenga + 1 personne pour la seconder à trouver. Corinne Pointet: trésorière. Chalet du Glacier: 30 ans de loyaux services de Marlyse Maysonnave (rappel de Jean Duboux). fCommission Immeuble Roland Mosimann; projet 1: remplacement des luminaires: CHF 33000.–, économie CHF 5550.–/6000.– par an; projet 2: mise en soumission: ventilation et raccordement de l’immeuble pour le chauffage à distance. fCommission des chalets Emile Sutter; nouveau président: Florian Vermot. Adjoint: Alain Détraz. Un grand merci à Fabienne Titinchi qui nous quitte après dix ans de bénévolat. Anne-Marie Schlatter la remplace. fCommission Buvette Christine Rapin est démissionnaire. Un immense merci pour son engagement durant toutes ces années de loyaux services à la section. Werner Wüthrich et Daniel Lehmann sont démissionnaires. fCommission Bibliothèque Christian Hubert; peu de demande de livres. Gisela Portmann est démissionnaire. fCommission Archives et culture Robert Pictet s’est excusé. fCommission de l’environnement Jean Bernard Gay; Suite à l’identification des travaux à effectuer en 2008, Jean-François Kaelin, ingénieur et Michel Perraudin, architecte ont confirmé ses chiffres. Ils vont être utilisés dans le cadre de la nouvelle fondation. fCommission Web Gervais Chapuis s’est excusé. Le projet d’inscription aux courses en ligne avance positivement. Des contacts avec d’autres sections sont en cours.


NOVEMBRE fEcole de ski Bertrand Sieber absent. fMusique d’Anzeindaz Hand Woodtli; Désolé pour le 75e anniversaire. Nouvelle date: 19 juin 2011 à la Borbuintze. Rendez-vous au Noël du club le 3.12.2010. fGymnastique Dorien Kruithof; tout va bien / très sympa / venez nombreux. fGroupe de photographes Alain Junod; Ils vont se mettre au numérique / labo en bas. AG du groupe de photographes: 2 février 2010. fGroupe des marraines Eliane Cuche; Les marraines se retrouvent toujours le 1er mercredi du mois. Venez nombreux à leur repas annuel. fJeudistes André Hoffer; Relève facile / un chef de courses fera une formation randonnée en 2011. fMercredistes Jean-François Milliet; 120 membres / programme 2011 élargi / bonne ambiance. LES SOUS-SECTIONS fChâteau-d’Œx Janry Morier; tout va bien / pas de commentaires particuliers. fMorges Monika Savary; tout va bien / pas de commentaires particuliers. fPayerne Philippe Loup; tout va bien / pas de commentaires particuliers. fVallorbe Jean-Pierre Rochat; tout va bien / pas de commentaires particuliers. 5 PRÉSENTATION ET ADOPTION DU BUDGET 2010 Pierre Delaloye (trésorier de la section) nous donne un certain nombre de détails sur le budget 2011. Le budget de l’exercice à venir comprend deux volets: celui de la section et celui de l’immeuble. Celui de la section est un budget fonctionnel uniquement, qui ne tient pas compte des cabanes. Le président remercie le trésorier pour sa présentation du budget. L’assemblée est invitée à approuver globalement: fle budget 2011 de la section. fle budget Immeuble 2011. Les budgets du prochain exercice sont approuvés à l’unanimité moins une abstention.

6 MODIFICATION DES STATUTS DE LA SECTION Différentes modifications des statuts seront présentées à la prochaine AG de printemps. Elles porteront sur les thèmes suivants: fsimplification de la répartition des cotisations avec les sous-sections; fdissolution de tous les groupes et remplacement par des commissions; fsuppression de l’article de nos statuts indiquant que l’on doit inclure dans le journal les radiés et les démissionnaires; frecherche d’une solution pour les membres qui sont radiés pour une raison financière (faire une distinction entre les membres honoraires et les membres d’honneur). 7 ÉLECTION AU SCRUTIN DE LISTE DES COMITÉS DES COMMISSIONS DES GROUPES fSans changement pour: commission Financière, commission Jeunesse, commission Immeuble, commission Bibliothèque, commission Archives et culture, Commission Web, Ecole de ski, Musique d’Anzeindaz, Gymnastique, Groupe des marraines, Jeudistes, Mercredistes. fVérification des comptes Jean-Michel Kern est proposé comme vérificateur des comptes. fCommission d’alpinisme Alex Portmann s’en va. Il est remplacé par Alex Gnaegi. Rocade: Alexandre Züger – avalanche / Eric Joye - membre fCommission des cabanes Daniel Rapin est démissionnaire. Melita Saudan, Werner Wütrich, Bernard Saudan, Bernard Bessard sont démissionnaires. On cherche un nouveau président + création d’une commission technique. fCommission des alpages Nicolas Favroz; 2 membres sortants: Jocelyne Gay et Jean Peyrollaz. Intendante: Marielle Demenga + 1 personne pour la seconder à trouver. Corinne Pointet: trésorerie. fCommission des chalets Nouveau président: Florian Vermot. Adjoint: Alain Détraz. Anne-Marie Schlatter et Karine Verney à Lacombe. fCommission Buvette Nouvelle présidente: Marie-Louise Jeandrevin. Laurène Becker et Nathalie Jonghen sont nouvelles.

24 2010 fCommission de l’environnement Nouveau membre: Pascal Helfer. fGroupe de photographes Démission d’André Groux et de Wilfred Johner. L’assemblée est invitée à approuver globalement ces changements. Ils sont approuvés à l’unanimité moins une abstention. 8 PRÉSENTATION DES COMITÉS DES GROUPES ET DES SOUS-SECTIONS Le président invite les représentants des soussections à faire part de leur éventuelle modification. Il n’y a pas de changements pour Château-d’Œx, Payerne et Vallorbe. Morges a une nouvelle secrétaire: Elizabeth Regamey. Le président remercie les responsables des sous-sections et leurs comités. 9 ÉLECTION DU PRÉSIDENT DE LA COMMISSION DES CABANES Il n’y a pas de proposition concrète à faire à l’assemblée à l’heure actuelle. Un groupe de travail est en train de repenser l’organisation de cette commission. Une commission technique pourrait venir assister le président dans ses tâches. Sept personnes font partie de ce groupe de travail. Bon espoir pour fin 2011. 10 NOMINATION D’UN MEMBRE D’HONNEUR Pas de proposition à l’heure actuelle. Ce point va être repris avec la modification des statuts à la prochaine AG de printemps 2011. 11 DIVERS ET PROPOSITIONS INDIVIDUELLES Alain Junod fait les deux remarques suivantes: fil pense que la dissolution des groupes devra être discutée; fil n’est pas en accord avec la présentation des chiffres du bulletin. La séance est levée vers 22h. Luc Anex, président Gérard Chessex, secrétaire général Passion Montagne – numéro 1 – janvier – février 2011

31


LA VIE DU CLUB Formations en cascade de glace CETTE ANNÉE, LA SECTION DES DIABLERETS OFFRE 2 FORMATIONS EN CASCADE DE GLACE Ce descriptif vous aidera à choisir la formule qui vous convient le mieux. La formation de 1 jour n’est pas un pré-requis pour la formation de 2 jours.

2

JOURS X INITIATION / PERFECTIONNEMENT

X DÉCOUVERTE

Objectifs S’adresse aux néophytes curieux de découvrir ce qui motive certains à casser des glaçons tout l’hiver. Vise à démystifier ce sport qui s’adresse à tous, à acquérir les bases techniques et à découvrir de nouvelles sensations. Date et nombre de participants 12 février: 8 participants, sans compter les moniteurs. Contenu La journée se déroulera sur le site de Mex, à 60 km de Lausanne. Au programme: XSécurité: utilisation du matériel, principes pratiques de sécurité XTechniques de base de la grimpe en cascade de glace XMoulinettes diverses

32

ÉQUIPE D’ENCADREMENT Découverte: Nicolas Pagé, Alexandre Virgo, Thomas Serra. Initiation/perfectionnement: l’équipe sera complétée par Alexandre Gnaegi. MATÉRIEL NÉCESSAIRE XCasque, baudrier, piolets techniques, crampons. XDescendeur, 2 mousquetons à vis, 1-2 sangles. XBroches à glace (optionnelles). Pour la course d’application au cours «initiation/perfectionnement», il faut en plus: XARVA, pelle, sonde et matériel d’approche (raquettes ou ski de rando avec peaux et couteaux).

Passion Montagne – numéro 1 – janvier - février 2011

REMARQUE Le choix des sites peut évoluer en fonction des conditions de la glace.

Dates et nombre de participants 29 et 30 janvier: 8 participants, sans compter les moniteurs. Contenu La journée se déroulera dans le val d’Hérens; nuitée à la Pension du Lac Bleu http://www.hotel-arolla.com/ Programme de samedi: X Sécurité: utilisation du matériel, principes pratiques de sécurité X Techniques de base et perfectionnement X Moulinettes de divers niveaux et acquisition de connaissances visant à l’autonomie. Programme de dimanche: courses d’application avec possibilité de multi-longueurs.

© D. R.

1

JOUR

Objectifs S’adresse aux vrais néophytes et aux faux débutants. Vise à acquérir et à perfectionner les bases techniques. Ce cours a également pour but d’acquérir les connaissances nécessaires pour progresser vers l’autonomie, telles que: X Risques nivologiques, météo et évolution de la qualité de la glace X Niveaux de difficultés et choix des cascades X Pose de protections, relais sur broches, lunules X Structure de la glace et stratégies de progression, etc.


Nouveaux membres SECTION LAUSANNOISE F Aehlig Grit I Aklil Bruno I Audag Nicolas F Avvanzino Lucien I Ayer Irène I Baruthio Frédérique I Bender Chantal I Boller Myriam J Brandt-Dit-Grieurin I Buffet Suzanne I Calantzis Jeanne I Carreras Claudine I Caston Antony I Ceperley Natalie I Cescutti Vincent I Chapuis Christophe J Cloux Léa F Clusaz Mathieu F Cochemé Amandine F Cochemé Vincent I Conus David J Cretegny Sébastien I Daniel Megan I De La Rocheterie Viviane I Desponds Jacques F Dintinger José F Dubuis Aurélie F Dupertuis Edith F Dupertuis Gaëtan F Dupertuis Sébastien F Ekman Sara J Feinberg Arthur I Fernandez Susana I Forney Annick F Galicia Joan I Ganour Karim I Gauchat Stéphane F Guillemin Avvanzino Laurence I Hassler Raphaël J Herberg Kjersti Skaaraaen I Hirsch-Lorenz Karine I Hoyoux Hélène I Huber Marius I Humbert Jérôme I Hurzeler Patricia I Joset Bernard I Lechelard Cyril I Lepage Cathy I Lestienne Grégoire I Liboutet Marion F Lopez Deber Maria Pilar I Maeder Cyndie

Lausanne Mèzières VD Lausanne Chavannes-près-Renens Lausanne Lausanne Denges Le Mont-sur-Lausanne Le Mont-sur-Lausanne Villars-Epeney Pully Lausanne Hauterive Renens Lausanne Lutry Le Mont-sur-Lausanne Lausanne Lausanne Lausanne Les Cullayes Echandens Lausanne Lausanne La Conversion Lausanne Lausanne Echallens Echallens Echallens Genève Lausanne Lausanne Lausanne Genève Lausanne Bussigny Chavannes-près-Renens Lausanne Lausanne Lausanne Crissier Lausanne Lausanne Corcelles-le-Jorat Cully VD Carrouge Bretigny-sur-Morrens Vevey Lausanne Lausanne Lausanne

I F I J F F I I I F I I I I F J J I I I F I I I J I I I I I

Mauerhofer Luca McKinney John Meyer Bertrand Mosser Sébastien Moulin Charlotte Moulin Marcel Muller Nicole Murray Karsten Newnham Denise Noirat César Pagin Monica Panchaud Corinne Parrat Anne-Marie Paties Thomas Patiny Océane Perrin Danaé Piolino Louis Regamey Audrey Romashkina Anastasia Romero Zurbuchen Pablo Sautier Antoine Schelling Olivier Segovia Rubén Svabova Jana Turin Yanick Uhl Stefanie Villey Sébastien Walzer Fabienne Zinguinian Méliné Zito Tania

Lausanne Cully Lausanne Lausanne Bussigny Bussigny Lausanne Lausanne Saviese Echandens Lausanne Lausanne Lausanne Lausanne Denges Vuarrengel Lausanne Lausanne Lutry Lausanne Lausanne Rivaz Lausanne Neuchâtel Valeyres-sous-Rances Neuchâtel Lausanne Epalinges Lausanne Cossonay

SOUS-SECTION DE MORGES I Doucet Patrick I Frei Marc F Lehmans Franck F Lehmans Véronique I Mignot Astrid

Saint-Prex Bussigny Préverenges Préverenges Marchissy

SOUS-SECTION DE PAYERNE F Favre Jean-Charles F Fourcroy Ludivine I Pleines Thierry I Poutchkar Fabienne

Cheyres Cheyres Sarzens Chêne-Paquier

SOUS-SECTION DE VALLORBE I Chenuz Philippe I Rüetschi Paul

Cossonay Romainmôtier

SOUS-SECTION DE CHÂTEAU-D’ŒX I Isoz Valérie Château-d'Œx

Catégorie : I = Individuel / F = Famille / J = Jeunesse Passion Montagne – numéro 1 – janvier – février 2011

33


LA VIE DU CLUB Commission d’alpinisme SUCCESSIONS

R

emerciements à Alexandre Portmann qui a œuvré pendant plusieurs années en son sein, et souhaite la bienvenue à Alex Gnaegi qui le remplace comme responsable de la formation et des chefs de courses. Par ailleurs, Alexandre Züger reprend la responsabilité du domaine avalanches et sécurité à la suite d’Eric Joye.

X Cheffes de courses de randonnée: Sarah Clark, Nathalie Jongen X Cheffe de courses de randonnée alpine: Dorien Kruithof X Cheffe de courses escalade sportive: Evelyne Muller X Cheffe de cours J+S escalade sportive (anc. J+S 2): Carole Mihilewicz.

NOUVELLES CHEFFES DE COURSES

Bravo, merci et bon vent pour la poursuite de vos activités actives au sein de notre Section!

F

élicitations aux nouvelles cheffes de courses ayant suivi et réussi leur formation durant l’été et l’automne 2010:

DÉCÈS Avec regrets, nous donnons connaissance du décès des personnes suivantes: X Lambert Armand Sous-section de Morges X Guidoux Edmond Membre depuis 1940

Marc Gilgen

LA PAROLE AUX LECTEURS... Quelques sentiments personnels… Lors de notre dernière assemblée générale, le président a relevé que le comité se réjouit de la mise en service, d’ici un an, de la possibilité de s’inscrire aux courses par Internet. Je m’en réjouis étant donné que, s’il y a inscription, il y a des courses qui s’effectuent. Mais mon côté idéaliste, qui m’empêche de vieillir, me pose la question insidieuse: «En dix ans seulement, combien de groupes, qui se seront formés par ce moyen de communication, moderne mais froid et plutôt anonyme, constitueront la relève de nos institutions?» Bien que le Club Alpin ne soit pas une société philanthropique, dès le début il a été une société de service. Pourquoi a-t-il construit de si nombreuses cabanes, installé et créé tous ses postes de secours, si ce n’est par un souci d’entraide et de solidarité envers ses membres d’abord, et ensuite à disposition de tout un chacun? De nombreuses vies se sont arrêtées en portant secours ou même en s’entraînant pour être prêt à le faire. Tout ça n’est pas anodin et, aujourd’hui, ne serait-il pas le moment de se poser la vraie question sur les valeurs morales qui ont fait le rayonnement du Club Alpin Suisse? J’ai de nombreux sujets d’inquiétude, par exemple cette fuite en avant continuelle, cette façon «pro» qui coûte cher, ce renoncement au bénévolat qui fait la force de toute institution laïque. Le bénévolat se provoque aisément s’il y a un ou des entraîneurs qui donnent et se donnent, pour une action précise, au moyen de rapports humains privilégiés. Et l’amitié vraie va plus loin que quand ça va bien…

34

Passion Montagne – numéro 1 – janvier - février 2011

Il faudrait aussi redéfinir le mot «alpin». L’introduction de la compétition a détruit la notion de cordée. Une escalade de quinze mètres chronométrée au centième de seconde n’est pas une activité alpine! Le dernier reportage dans le bulletin de la section concernant l’Organisation de jeunesse est plutôt négatif. Si le but premier de l’Organisation de jeunesse est d’abord de faire connaître la montagne aux jeunes, il n’empêche qu’une attitude positive envers les membres de la section serait appréciée. Les jeunes ne connaissent la section désuète et ringarde que par «ouï-dire» puisqu’ils n’ont eu l’occasion de participer à aucune des nombreuses activités offertes. Un local séparé ne favorise pas non plus des rapprochements. Alors faudrait-il instaurer des rencontres entre générations? Toutes ces pensées n’engagent bien sûr que moi. Elles ne sont de loin pas exhaustives. J’ai eu le besoin d’en reporter quelques-unes sur le papier. Je voudrais provoquer l’ouverture d’un dialogue. André Groux Chers amis du comité! Je viens vous féliciter pour le dynamisme et le renouveau qui vous animent en tous points. J’apprécie beaucoup le magnifique «Passion Montagne». Ah! la soirée annuelle, la musique grecque, les danseurs, avec invitation à les rejoindre! Soirée endiablée, enthousiasme dans la salle! Et l’excellent menu avec une viande tendre! Bien à vous, merci. Georges Niquille

Coup de gueule! Les Jeudistes, à l’instar d’autres groupes de notre section, n’apprécient nullement les mesures discriminatoires des CFF à l’encontre des retraités AVS possédant un abonnement général. Leur président, André Hoffer, l’a fait savoir dans une lettre ouverte à M. Andréas Meyer, directeur général des CFF à Berne, que nous reproduisons ci-après: «Etant un ancien cadre moyen des CFF, retraité en 1997, j’ai la responsabilité d’un groupe de 75 randonneurs du Club Alpin Suisse, section des Diablerets. Par la presse écrite (Le Matin Dimanche du 21.11.10), j’ai appris que les CFF et les Entreprises concessionnaires veulent restreindre aux abonnés AVS l’accès aux trains tôt le matin. A nom de notre groupe de randonneurs du CAS, tous des retraités, je proteste énergiquement contre cette restriction discriminatoire et injuste. Nos membres ont pris l’option écologique de se déplacer chaque semaine en transports publics pour se maintenir en santé par de saines randonnées. Ils ont tous acheté un abonnement général AVS, et cela les facilite pour des activités bénévoles sociales et familiales. Ils sont donc économiquement utiles aux Transports publics et à la société en général. N’étant pas le seul à protester, je vous prie de croire, Monsieur le Directeur général, à mes sentiments respectueux.» André Hoffer


Communications du comité MISE EN SOUMISSION DES TRAVAUX DE CHAUFFAGE-VENTILATION POUR L’IMMEUBLE BEAU-SÉJOUR 24

La commission de l’immeuble met en soumission les travaux CFC 24 chauffage-ventilation pour: Xla mise en conformité de la ventilation de la grande salle Xl’installation d’une nouvelle chaufferie raccordée au chauffage urbain.

RECTIFICATIF

La soumission et le cahier des charges peuvent être consultés au secrétariat de la section. Les entreprises intéressées peuvent obtenir ces documents au secrétariat jusqu’au 1er février 2011.

Dans le dernier «Passion Montagne», nous vous annoncions la prochaine sortie de notre lettre de nouvelles et la possibilité de vous y abonner sur notre site. L’adresse indiquée n’était pas correcte. Il s’agit bien de http://www.cas-diablerets.ch/ flashinfo.htm. Avec nos excuses!

Les sous-sections X MORGES AGENDA Mardi 25 janvier Assemblée à 19h30 au restaurant Le Cricket qui se trouve au quartier de la Grosse-Pierre à Morges. Elle sera suivie par un souper (le repas sera dans le prix d’une pizza). Les jubilaires seront invités à cette assemblée et il y aura la présentation des nouveaux membres. Pour le repas après l’assemblée, inscription obligatoire avant le 19 janvier auprès de Elisabeth Regamey (tél. 021 800 48 87 ou elisabeth.regamey@ peinturedeco.ch).

© D. R.

CARNET ROSE Félicitations pour la naissance de Quentin Emilio, fils de Caroline Alvermann et Alexandro Ruiter.

Mardi 29 mars Assemblée générale de printemps à 19h30 au Foyer 5 de Beausobre. Elle sera suivie d’une présentation d’Isabelle et Jean avec pour titre «Equateur».

DÉCÈS Adieu Armand, Nous avons partagés de belles sorties en montagne. Ta compagnie toujours aimable et pleine d’humour restera gravée dans notre mémoire. Nos tendres pensées à Christophe, Patricia et Céline. Les clubistes

Vos témoignages, vos présences, vos silences, vos soutiens, vos compassions nous touchent beaucoup. Vous savez combien le Club Alpin de Morges est important pour nous, c’est simplement parce que nous y trouvons des amis pour partager des valeurs proches, des sentiments, des ressentis qui se partagent même sans mots, mais devant des paysages à perspectives infinies. Merci à tous. Patricia et Christophe Lambert

LE MOT DE LA PRÉSIDENTE Chers Membres, 365 jours tout neufs! Nous allons les remplir avec du travail, la famille, des loisirs et du repos. Je vous souhaite de trouver le bon équilibre, afin de passer une harmonieuse année 2011. Amicalement, Monika

Passion Montagne – numéro 1 – janvier – février 2011

35


POUR LES MEMBRE S DU CLUB ALPIN SUISSE G OFFEoorRbyTSpEortXX UNE GOgoUurRde,DprEésenSteIG z-là chez Outd



Découpez la t et recevez gratuitemen ne an us La le po ro ét M re du cent que 500 Dépêchez-vous, il n’y a !! GG SI de ur go e ai vr la le jusqu’au 31.01.2011 lab va fre Of . les ib on sp exemplaires di

nouveau IS A B 10% DmEainRteAnant d’un rabais permanent de 10% sur

Profitez dès votre carte de membre de n tio ta en és pr r su ts tous vos acha tX X du S chez Outdoor by Spor du Club Alpin Suisse CA ne. centre Métropole Lausan

www.outdoor-sportxx.ch

Passion Montagne N°1 - 2011  

Ce magazine offre une plate-forme d’information dynamique et complète fournissant des informations en lien avec la montagne et ses activités...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you