Issuu on Google+

87e ANNÉE – JANVIER 2013 – NO 1

Tant qu'il ne saura pas voler, vous pourrez compter sur la Rega.

JOURNAL DE LA CONSTRUCTION DE LA SUISSE ROMANDE

www.batir-jcsr.ch

BUSINESS CENTER

En arc de cercle LUDIQUE

Devenez donateur: www.rega.ch

Couverture_janvier 64pp.indd 1

87e ANNÉE – JANVIER 2013 – FR. 7.50

Rubik au Locle NEUCHÂTEL

Vue sur le lac

1

03.01.13 09:15


Espace sans matière à cause de la colle à la reliure

RUCOTHIX

Peinture mate pour murs et plafonds à faible tension

Peinture mate synth. à faible odeur avec un Top-Finish et une haute garantie pour des revêtements neufs et de rénovation rapide et rationnel. Aussi applicable sur des supports délicats et tachés, plâtre, crépi blanc, badigeon etc. y donne des surfaces mates, sans raccords et pas sensibles au trait de lumière y très bon pouvoir couvrant et de remplissage; ne coule pas, cache de petites irrégularités et la constitution différente resp. la porosité du support (mise au point thixotropique) y pouvoir adhérent assuré sur le plâtre critique / crépi blanc, toutes les vieilles couches de peinture y résistant au jaunissement et à faible tension (faible tension de séchage et de vieillissement) y idéale pour des rénovations rationnelles; isole des taches de nicotine, suie, eau et tannin y temps ouvert long sur des supports absorbants, mais séchage initial rapide y odeur faible (base d‘isoparaffine); classe de frottement humide 3 (lavable et essuyable)

Rupf & Co. SA Fabrique de peintures et vernis Eichstrasse 42 CH-8152 Glattbrugg

Couverture_janvier 64pp.indd 2

Tél. +41 (0)44 809 69 69 Fax +41 (0)44 809 69 99 info@ruco.ch www.ruco.ch

03.01.13 09:15


-montage annonces janvier.indd 1

21.12.12 10:54


ONDITIONS C S E D À R E C N FINA DÉCOIFFANTES ues dès 0,5% hèq

ruction et hypot

Crédits de const

h www.wirbank.c 7 947 Telefon 0848 94

S W I S S

M A D E

Dalles en bois • Terrasses • Balcons • Piscines • Toits plats

SAMVAZ SA - Pra de Plan 25 - 1618 Châtel-St-Denis Tél +41 21 948 34 34 -montage annonces janvier.indd 2

Fax +41 21 948 34 35

www.samvaz.ch

info@samvaz.ch 21.12.12 10:54


© Vanina Moreillon / Thomas Jantscher / Fotolia.com

Sommaire janvier 2013

23 31 15

5

Edito

7

Actualité

11 13

15 23 31

Responsabilité solidaire

«Un édiÿ ce bâti sur l’inégalité, la lutte et l’exploitation est irrémédiablement condamné à s’écrouler.» Moses Isegawa Extrait de Chroniques abyssiniennes

Opinion Jean-Pierre Rosselet, président de la Fédération vaudoise des entrepreneurs Responsabilité solidaire Marco Taddei, vice-directeur de l’USAM Politique fédérale L’absence romande Architecture Résidence Les Falaises, Neuchâtel Subtile rigueur Lausanne-Vennes Business Center De bois et de verre Centre logistique Tissot SA, Le Locle Rubik’s Cube géant

37

Transformation-extension Kursaal, Berne Les lumières de la rampe

43

Chantier Du prieuré au tribunal, Fribourg Les juges auront voix au chapitre

50

53

53

Portrait Emmanuel Ventura, architecte cantonal, Vaud «Le canton s’envole» Bâtir pratique

Nos abonnés peuvent désormais lire Bâtir sur iPad, en téléchargeant l’applic ation et en introduisant sim plement leur numéro de clie nt. Bonne lecture.

bâtir > janvier 2013

sommaire-normal.indd 3

3

07.01.13 10:42


-montage annonces janvier.indd 4

21.12.12 10:54


Edito

bâtir Une réalisation Inédit Publications SA Avenue Dapples 7, CP 900, CH-1001 Lausanne Tél. 021 695 95 10, fax 021 695 95 50 www.batir-jcsr.ch Organe officiel • Fédération vaudoise des entrepreneurs • Groupement romand de l’Union suisse des ­fabricants de vernis et peintures • Groupement des étancheurs romands • Fédération romande du carrelage • Fédération romande de métiers du bâtiment Organe agréé • Union européenne des miroitiers-vitriers Rédaction Rédactrice en chef: Annie Admane annie.admane@inedit.ch Ont collaboré à ce numéro: Marie-Hélène Morf, Ludmila Glisovic, Pierre Thaulaz, Vincent Michoud. Photographies: Vanina Moreillon, Thomas Jantscher. Administration, abonnements Michaël Annen Tél. 021 695 95 10, fax 021 695 95 50 abo@inedit.ch Régie des annonces Suisse romande et Suisse alémanique Serge Bornand Tél. 021 695 95 67, fax 021 695 95 51 Mise en pages, photolithographie PAO, Inédit Publications SA pao@inedit.ch Couverture Quartier Falaises 74, Neuchâtel Photographie: Thomas Jantscher Conception graphique Unigraf, Romanel Impression Courvoisier-Attinger Arts graphiques SA Abonnements Prix du numéro: Fr. 7.50 Abonnement annuel: Fr. 88.– Tirage contrôlé

La reproduction, même partielle, des textes et illustrations n’est autorisée qu’avec l’accord de la rédaction et l’indication de la source. Les auteurs des articles publiés ont la responsabilité des théories et opinions émises par eux.

De la stabilité en perspective

D

ans l’horoscope chinois, 2013 est l’année du Serpent, synonyme de sagesse et de mesure. Le pays le plus peuplé du monde inaugure cette année avec un nouveau président, Xi Jinping, et une croissance à deux chiffres qui devrait lui permettre de répondre à son ambition, «assurer une vie meilleure» à la population. Les USA et l’Europe font pâle figure en face de ce géant émergent, encore enlisés dans une crise dont les plus optimistes voient l’issue en 2014. Les perspectives sont certes encore un peu floues – la politique européenne envers la Grèce porte ses fruits, mais l’instabilité sociale dans ce pays et en Espagne peut laisser craindre une détérioration. En outre, il est encore difficile de prévoir l’issue des législatives italiennes, vraisemblablement en mars. Les experts s’accordent toutefois à penser qu’une aggravation sur le plan international n’est pas envisageable, mais il faudrait que l’économie mondiale retrouve progressivement un rythme plus soutenu. Les prévisions conjoncturelles du Seco (Secrétariat d’Etat à l’économie) publiées à la mi-décembre restent optimistes pour la Suisse en 2013. La vie est donc déjà ici meilleure qu’ailleurs. Il n’en demeure pas moins vrai que la conjoncture helvétique est dépendante du contexte international, en particulier de celui de la zone euro, et par ailleurs de la reprise de l’économie américaine. Selon l’Institut Créa (Macroéconomie appliquée, Université de Lausanne), le ralentissement des investissements dans la construction suisse au début de 2012 a été compensé au cours du troisième trimestre par «une nette progression, à la fois dans le bâtiment et dans le génie civil». Les investissements devraient poursuivre sur cette ligne ascendante en 2013, avec une progression de 2%, tendance encouragée par des taux faibles et un franc fort. Nous restons donc un peu dans l’expectative en ce mois de janvier qui ouvre, sur le plan législatif, une année agitée: application de la Lex Weber, votation sur la modification de la Loi fédérale sur l’aménagement du territoire (LAT), modification des mesures d’accompagnement de la libre circulation des personnes, accélération de la procédure d’extension des CCT... Tout cela à suivre de très près et avec un fort engagement. Pour l’heure, nous vous présentons de récentes réalisations qui augurent une créativité renouvelée dans le paysage architectural: le centre d’affaires de LausanneVennes, le Rubik’s Cube du Locle ou encore l’incandescence renouvelée du Kursaal de Berne. Annie Admane

bâtir > janvier 2013

Edito.indd 5

5

20.12.12 16:38


HUTTER S.A. MACHINES DE CHANTIER

Exposition à Palézieux Quand

Vendredi, 08. FÉVrier 2013 Samedi, 09. FÉVrier 2013

Sur le terrain de notre succursale à 1607 Palézieux, Rte de Granges 11.

QuOi

Exposition conviviale et documentaire: • avec toutes les nouveautés HUTTER • avec une butte de démonstration pour se mettre personellement aux commandes Ambiance festive et bonne humeur garanties! Venez partager un bon moment avec nous. Votre crochet par Palézieux nous fera plaisir.

HUTTER S.A. MAcHinES dE cHAnTiER

Rte de Granges 11, 1607 Palézieux, Tél. 021 781 34 20, Fax 021 781 34 23 huttersa@huttersa.ch, www.huttersa.ch

HUTTER_HausmessePalézieux_Inserat2013.indd 1 -montage annonces janvier.indd 6

13.12.2012 16:43:18 21.12.12 10:54


Actualité > EN BREF DEUX ESCALIERS AU LOUVRE

> BUSSIGNY

Nouvelles infrastructures scolaires

Deux escaliers monumentaux en bét on blanc au Musée du Louvre (Paris) vont être réalisés. Hauts de 30 m, ils f ormeront un ruban et r emplaceront ceux construits en 1757 qui avaient été détruits en 1915.

DE L’AIR!

Les cantons suisses lanc ent l’application airCHeck via iPhone et A ndroid en collaboration avec la Ligue suisse contre le cancer et la Ligue pulmonair e suisse. Elle livre en temps réel des données sur la qualité de l’air en Suisse et au Liechtenstein, via une carte géographique virtuelle.

DES SALONS À AGENDER

L’immobilier se mettr a en vitrine à G enève et Lausanne, les deux villes a yant chacune leur salon: du 21 au 24 mars pour la capitale vaudoise et du 27 au 29 sept embre pour la Cité de Calvin.

BAISSE DE PRIME

Pour la sixième année consécutive, la Suva a décidé de baisser ses primes en 2013, suit e à son r ésultat positif pour l ’exercice 2011, une façon de redistribuer ses e xcédents de recettes. Le secteur principal de la construction bénéÿ ciera aussi de cette mesure.

PREMIÈRE MONDIALE

C’est 300 m de c ellules photovoltaïques à colorant qui seront intégrés dans la façade du Centre de conférences de l’EPFL. Ce prototype sera la première application de cette technologie sur un bâ timent public. Ces panneaux exploitent l’invention du professeur Michael Graetzel, chercheur à l’EPFL. © THesIMPLIFY - Fotolia.com / EPFL

2

L’extension du collège en Dalaz et la construction d’une salle de gymnastique à Bussigny seront réalisées par deux architectes italiens. Ces infrastructures permettront de faire face au développement de la commune. Le 13 décembre dernier, les sept membres du jury ont retenu le projet du bureau vénitien de Marco Montagnini, architecte, et de Francesco Fusaro, architecte paysagiste. Doté de moyens architecturaux simples, il choisit un parti inattendu: placer sur un seul niveau tout le programme scolaire. Le projet d’extension du collège

en Dalaz – basé sur une densification du site existant – et de la nouvelle salle de gymnastique en Tatironne, fait office de trait d’union entre le centre de Bussigny et les nouveaux quartiers En Jonchets et Bussigny Ouest. Une fois réalisé, il permettra aux élèves de la commune de disposer de locaux scolaires et parascolaires adaptés aux besoins et offrira une place de choix au Conservatoire vaudois de l’Ouest lausannois. Quant aux sociétés sportives ou culturelles, elles disposeront de locaux supplémentaires pour leurs activités. Le projet, estimé entre 15 et 20 millions de francs, sera soumis à la municipalité au cours du premier trimestre 2013. ViMi

> PRATIQUE

GUIDE D’ARCHITECTURE

Publié par la SIA Vaud, le petit guide de l’architecture romande A voir présente 39 réalisations qui se distinguent par leur qualité. Des ouvrages tantôt spectaculaires, tantôt modestes, souvent inspirés qui contribuent à façonner l’espace de vie. Le guide est disponible dans de nombreux points de vente et sur commande auprès du secrétariat de la SIA Vaud.

bâtir > janvier 2013

Actualite janvier.indd 7

7

21.12.12 10:55


Actualité > Réno vation

Plainpalais médaillé Le Lièvre d’or – prestigieux prix d’architecture décerné en Suisse – a été attribué le 4 décembre dernier à la Ville de Genève, dans la catégorie architecture du paysage pour le réaménagement de la plaine de Plainpalais, conduit par le groupement Circus, Carlos Lopez architecte, ADR Sàrl architectes et paysagistes, et CKNR, ingénieurs civils. Le revêtement minéral en gorrhe du Beaujolais, les aires de jeux et le nouveau skatepark ont été unanimement plébicités.

> EN BREF Les SIG réc ompensés La Conférence des dir ecteurs des tr ansports de Suisse occidentale a a ttribué le P rix de l’entreprise écomobile édition 2012 aux S ervices industriels de Genève pour leur volonté de réduire les impac ts environnementaux des déplacements générés par ses ac tivités. Les SIG ont en effet réduit leurs déplacements de 800 000  km en une année.

> réno vation

Allez l’OM! La ville de Marseille recouvre son stade mythique d’une imposante charpente. La rénovation sera effective pour l’Euro 2016.

Sous toit Selon l’Office fédéral de la statistique (OFS), 12 040 nouveaux logements ont été construits en S uisse au tr oisième trimestre 2012, soit une augmentation de 4% par rapport au trimestr e correspondant de 2011. Le total à fin septembre représentait plus de 75 300 logements, soit 6% de plus qu’un an auparavant.

C’est du lourd

©Arema - SCAU - D. Rogeon - MIR - Benoy / R. Kovacs

En reprenant la division des échafaudages de soutien de Robert Aebi SA, le groupe Implenia complète la palett e de ses pr estations dans le secteur des ouvrages d’art, selon son communiqué du 10 décembre dernier.

8

Théâtre des plus belles victoires de l’Olympique de Marseille, le stade Vélodrome est actuellement en pleine transformation. Commencés en juin 2011, les travaux étaient nécessaires dans la perspective de l’accueil du Championnat d’Europe de football 2016. Dès 2014, le stade passera de 60 000 à 67 000 places intégralement couvertes et protégées du vent par une charpente en acier galvanisé de 6000  t. La puissance d’éclairage par

LED sera augmentée et répartie tout le long de la charpente pour un meilleur équilibre. Le parvis rehaussé abritera un véritable tunnel qui fera le tour du stade et permettra aux services de sécurité d’atteindre rapidement n’importe quelle partie du stade. Financée à hauteur de 50% par les pouvoirs publics, la rénovation de 250 millions d’euros est menée par le bureau d’architectes SCAU. ViMi

bâtir > janvier 2013

Actualite janvier.indd 8

21.12.12 10:55


Actualité > EN BREF Très haute tension Les opposants à la ligne à haute tension entre Chippis et Mörel ont été déboutés, fin août 2012, par le Tribunal administratif fédéral. En cours de planification, cette ligne aérienne à haute tension longue de 44   km et de 380 kilovolts sera située sur la riv e gauche de la v allée du R hône, en pied de pen te. Elle remplacera l’actuelle ligne 220 kV en tre Chippis et Bitsch.

> a rchit ec tu re

Un cas d’école Le Schindler Award 2012 proposait de redonner vie au quartier bernois de Schützenmatt. Trois étudiants allemands remportent le premier prix du concours. Christopher Ruhri, Thomas Buser et Stefan Gant de la Technische Universität Berlin ont remporté le Schindler Award 2012. Lors de la remise des prix en décembre dernier à Berne, la présidente du jury Kees Christiaanse a souligné les trois réflexions essentielles du projet primé: la renaturalisation du secteur, le positionnement des corps de bâtiment qui permet de construire une passerelle durable entre le centre-ville et les quartiers voisins, et les bâtiments qui dis-

Que d’énergie !

posent d’un très grand nombre d’espaces intermédiaires. L’édition 2012 invitait les participants à soumettre des propositions destinées à revaloriser la zone autour du Schützenmatt et à améliorer son intégration avec les quartiers limitrophes et le paysage verdoyant de l’Aar. L’objectif de la compétition était également d’améliorer l’accessibilité pour tous et de créer un milieu bâti capable de répondre aux besoins de tous les habitants. Le projet gagnant pourrait servir de point de départ à l’Office bernois d’urbanisme pour l’élaboration d’un plan d’aménagement. ViMi

Selon l’Office fédéral de la statistique (OFS), la Commission ITRE (industrie, recherche et énergie) du P arlement européen a décidé d’allouer les tr ois quarts de son budget consacré à la r echerche énergétique aux énergies renouvelables, aux smart grids et à leur stockage. Cela représente un mon tant de 6 milliards d’euros, incluant le programme Energie intelligente pour l’Europe.

Les états pour le rai l romand Dans un communiqué du 4 déc embre dernier, la Métropole lémanique a salué le vote du Conseil des Etats pour le financement à 6,4 milliards de francs de l’extension de la gare Genève-Cornavin et pour les aména gements du nœud ferroviaire de Lausanne. Cette première étape sera financée par une hausse de la TVA d’un pour mille entre 2018 et 2030.

Publicité

Restructuration du béton et façades Carbonatation Désamiantage Transformations et rénovations intérieures Etanchéité du bâtiment

Tél. 022 777 77 81 AP 185X63V02.indd 1

Actualite janvier.indd 9

www.bertolit.ch 9

15:05:06 bâtir5/09/12 > janvier 2013

21.12.12 10:55


mazout

Chauffage refroidissement bois air

Ventilation climatisation

Sanitaire

eau

gaz

solaire

géothermie

Depuis 1853, nous concevons et réalisons des systèmes thermiques et des réseaux d’eau dans les bâtiments répondant à toutes les attentes. De la villa à l’immeuble en passant par les commerces et les industries, notre équipe relève tous les défis. Actifs sur la partie Vaudoise de l’arc lémanique, nous vous conseillons et vous assistons très volontiers. Nous gérons tous les types d’énergies quel que soit le projet. Chez Von Auw SA, vous trouverez 75 professionnels attentifs à vos besoins de chaud, de froid ou d’installations sanitaires.

bureau technique • installations • entretien 1028 PRÉVERENGES • Route de Genève 3 • Tél. 021 804 83 00 • Fax 021 804 83 01 • www.vonauw.ch

-montage annonces janvier.indd 10

21.12.12 10:55


Opinion

Responsabilité

solid ai re

Des outils simples et efficaces

L

a responsabilité solidaire pour les entrepreneurs a été votée par les Chambres fédérales en fin d’année dernière. Reste maintenant à mettre en œuvre ce principe dans la réalité des chantiers! Nos entreprises devront donc s’assurer que leurs sous-traitants travaillent selon les règles du canton dans lequel ils exercent. C’est une responsabilité supplémentaire, mais c’est aussi un nouveau moyen de lutter contre le travail au noir, contre l’exploitation de personnel sous-payé. Les moutons noirs de nos professions auront en outre plus de peine à casser les prix et à soustraiter ensuite à des entreprises de l’est de l’Europe ou d’ailleurs ne respectant pas les conventions collectives. Et ceci constitue une prime pour les entreprises exécutant leurs travaux ellesmêmes. Si le Conseil national a accepté, après le Conseil des Etats, l’introduction du principe de la responsabilité solidaire dans le secteur de la construction, c’est que les abus se sont multipliés ces dernières années. A nous, dès lors, de redresser la barre pour que nos professions retrouvent une meilleure image.

Nous préconisons le port d’un badge pour les ouvriers des entreprises autorisées à travailler sur un chantier. Nous proposerons à toutes les associations patronales et aux syndicats d’adopter ce principe: il représentera une garantie pour les entreprises, comme pour leurs employés, que chacun œuvre dans un environnement sain, que chacun respecte les conventions, que salaires et charges sociales sont payés correctement. Facile à mettre en œuvre, ce système du badge pour lequel nous militons depuis plusieurs mois devrait être fédéral. Il pourrait être géré par les associations patronales ou les commissions paritaires responsables d’établir les attestations de paiement des charges sociales. Concrètement, chaque employé d’une entreprise devra disposer d’un badge personnel permettant à chaque entreprise d’avoir fait son devoir de diligence et ainsi de donner à ses clients toutes les garanties que son chantier soit exécuté dans le respect de la loi.

Jean-Pierre Rosselet, président de la Fédération vaudoise des entrepreneurs

Le problème majeur pour nos entreprises est de pouvoir exercer leur devoir de diligence, c’est-à-dire contrôler les salaires de leurs soustraitants (voire sous-sous-traitants). Notre fédération va donc s’engager pour trouver des solutions simples, permettant un contrôle efficace. bâtir > janvier 2013

opinion rosselet.indd 11

11

07.01.13 10:51


-montage annonces janvier.indd 12

21.12.12 10:55


Opinion

Politique fédérale

L’absence romande

D

epuis 2002, toutes les études le confirment, la libre circulation des personnes a largement contribué à renforcer la croissance et la prospérité du pays. Mais toute médaille a son revers. L’ouverture du marché du travail a colporté son lot d’abus et d’infractions, liés notamment à l’afflux de faux indépendants et à l’existence de chaînes de sous-traitance. La construction et le second œuvre sont particulièrement touchés par ces fléaux. Sensible au sort d’un secteur qui pèse près de 10% du PIB, le Conseil fédéral, soutenu par le Parlement, a décidé de «remettre de l’ordre dans l’écurie», pour reprendre l’expression chère à notre ministre de l’Economie. En juin 2012, les sanctions contre l’indépendance fictive ont été renforcées. Dernièrement, les Chambres fédérales ont ancré la responsabilité solidaire dans la loi sur les travailleurs détachés. Dorénavant, l’entrepreneur général devra se porter garant des conditions de travail et de salaire pratiquées par ses soustraitants suisses et européens. Les associations économiques – faîtières et de branche – ont activement participé à l’élaboration de cet attirail de mesures répressives. Séances de travail avec les experts du SECO, procédures de consultation, auditions parlementaires ont permis aux milieux concernés de faire connaître leurs revendications. Etonnamment, dans ce concert de prises de position, le secteur romand de la construction a joué en sourdine. Sa voix est restée inaudible tout au

long du processus politique: pas de délégués romands dans la Task Force de l’économie contre la fausse indépendance, pas de prise de position romande dans le cadre de la procédure de consultation sur la responsabilité solidaire de juillet 2012. Passivité coupable. Car, Nolens, volens, les fameuses conditions-cadres qui fixent les limites du champ d’activité des entreprises artisanales de menuiserie, ébénisterie, peinture, plomberie et de maçonnerie sont définies à Berne. Plus grave: la désunion du gros œuvre et du second œuvre romands et leur immobilisme sur la scène fédérale ont contribué à l’acceptation, en votation populaire, de l’initiative sur les résidences secondaires. Entrepreneurs romands, unissez-vous! Si vous voulez que les autorités fédérales prêtent une oreille attentive à vos doléances, il faut parler d’une seule voix et intervenir de manière concertée en amont du processus législatif. De nouveaux défis vous attendent: n’entend-on pas ici et là des propositions pour l’introduction d’un badge obligatoire sur les chantiers? La voie à suivre est déjà toute tracée: sous l’impulsion de plusieurs responsables d’associations cantonales des métiers du bâtiment, le conseiller aux Etats Jean-René Fournier a récemment déposé l’initiative parlementaire «Accélération de la procédure d’extension des conventions collectives de travail». La lutte contre les lenteurs administratives, voilà un thème rassembleur.

Marco Taddei, vice-directeur Union suisse des arts et métiers (USAM)

bâtir > janvier 2013

opinion taddei.indd 13

13

20.12.12 16:42


Ces entreprises ont participé à la construction de la Résidence Les Falaises à Neuchâtel

vendredi, 8 février 2013 de 09h00 à 18h00

samedi, 9 février 2013 de 09h00 à 16h00

présentation des nouveaux modèles: - divers machines avec moteur IIIB (filtres à particules du constructeur) - excavateur hybride HB215LC-1 - chargeuse sur pneus „spécial déneigement“

-montage annonces janvier.indd 14

21.12.12 10:55


Architecture

Résidence Les Fa laises , N euchâ te l

Cinq blocs d’habitation se disposent comme des pavillons sur un parc situé en bordure du lac de Neuchâtel... voilà qui tranche avec les habitudes locales!

«S

ur le site se trouvaient des structures d’accueil, un parking souterrain ainsi qu’une piscine à vocation semi-publique. Nous avons tout fait pour conserver cet esprit d’ouverture. Plage, zone boisée, rivière et port de plaisance privé… l’ensemble offre une qualité de vie exceptionnelle à cette résidence située à l’est de Neuchâtel, dans le quartier de Monruz», explique Guido Pietrini de l’atelier d’architecture Manini Pietrini. Environnement soigné Tandis que la piscine était radicalement transformée en surfaces de bureaux, le

terrain se voyait mué en une magnifique résidence d’immeubles dédiés à la location. «L’urbanisation de Neuchâtel se caractérise par un alignement est-ouest, qui suit la déclivité de la colline. Ici, la zone devenant plane, nous avons pu travailler librement en créant un échiquier… qui pourrait paraître aléatoire. En réalité, il est conçu pour optimiser les perspectives, depuis l’intérieur des appartements ou depuis la route des Falaises au nord. Cette implantation crée également des relations internes entre les blocs.» Simples, de plan carré, les constructions s’inspirent de l’esprit du quartier, imprégné par un passé industriel bien bâtir > janvier 2013

axa.indd 15

Subtile rigueur

15

20.12.12 16:46


Résidence Les Fa laises , N euchâ te l

Les architectes ont créé un «échiquier» d’immeubles pour optimiser les dégagements.

© Plan: Atelier d’architecture Manini Pietrini, Neuchâtel

présent encore au niveau architectural. «Le chemin qui relie les résidences est l’épine dorsale du projet. S’élargissant à plusieurs reprises, celui-ci devient un espace de rencontre. Alentour se trouvent une aire de jeux, des jardins privatifs puis une zone de prairie qui entoure les blocs.» Guido Pietrini précise: «Dans ce projet, le thème de la répétition revient constamment… mais avec des variations! Ainsi, trois bâtiments sont connectés depuis le sud et trois depuis le nord.»

Surface du terrain: 11 143 m2. Surface brute de plancher: 5335 m2. Emprise au rez: 1586 m2. Volume SIA: 21 136 m3. Nombre d’appartements: 41, de 3,5 et 4,5 pièces.

16

axa.indd 16

Jeux de géométrie En s’approchant, on découvre avec intérêt des façades régulières mais très rythmées… «Nous préférons composer les façades à l’aide de systèmes de proportion – le nombre d’or par exemple – plutôt que de céder à la mode actuelle

bâtir > janvier 2013

20.12.12 16:46


Architecture

Les façades sont régulières avec l’alignement des fenêtres. L’alternance des matériaux brique, verre et métal crée le rythme.

des fenêtres décalées, un phénomène rarement justifié.» Là encore revient l’idée de l’échiquier mais élégamment animé par le jeu des volets coulissants dont la surface argentée tranche avec la couleur rouille du bâtiment: «Le reflet des volets – réalisés en métal – varie continuellement, en lien avec la surface mouvante du lac et la variabilité du ciel. Les façades peuvent donc se lire comme une union entre la terre et le ciel.» Contrairement à l’habitude bien ancrée qui privilégie la vue sur le lac et les Alpes, ce projet présente des terrasses en attique ouvertes sur le nord. «Le lac ne devrait pas être une valeur absolue. Souvent la colline est négligée et pourtant elle est aussi belle que le panorama lacustre!» lance l’architecte. Ces créations de terrasses, sources de nouvelles perspectives, ont entraîné une diversification des plans: «Basés sur une matrice constante, les appartements sont tous différents, apportant une réponse de cas en cas.»

Les balcons ont des garde-corps en métal et donnent sur le lac.

Particularités architecturales Le bureau Manini Pietrini a opté pour un noyau central en béton – abritant les escaliers et la cage d’ascenseur – et des murs extérieurs en brique dotés d’une isolation périphérique. Le bâtiment repose sur un socle en béton préfabriqué: «Je suis très attaché au principe du socle: il permet de surélever quelque peu les constructions; on y gagne au niveau de la vue mais aussi en matière de discrétion: on évite que les passants ne soient à la même hauteur que les appartements. Bien sûr, ce choix soulève la problématique de l’accès pour les personnes handicapées, d’où la concavité du chemin central.» Afin d’évoquer le caractère industriel du quartier de Monruz, c’est la tôle

bâtir > janvier 2013

axa.indd 17

17

20.12.12 16:46


Systèmes de construction modulaire

Par respect de l’environnement. Containers de sécurité pour le stockage de matières dangereuses: – Pour stockage extérieur – Différentes dimensions et exécutions – Conseils compétents Condecta SA Chemin de la Clopette 30, CH-1040 Echallens Tél. +41 (0)21 886 34 00, contact@condecta.ch

-montage annonces janvier.indd 18

21.12.12 10:55


Architecture

Chauffage à l’eau et au gaz «Deux pompes à chaleur fonctionnent sur l’eau – prélevée puis restituée – de la nappe phréatique. La quantité d’eau disponible dans la nappe ne permettant pas de couvrir l’entier des besoins de la résidence, une chaudière à gaz est posée pour faire l’appoint et, le cas échéant, pour servir d’installation de secours. Dans le bâtiment de bureaux, un système de rafraîchissement fonctionne également à partir de la nappe phréatique. Le site est inscrit au programme européen Concerto dont les exigences se situent entre les normes SIA et Minergie.» Fabrice Rognon, chef de projet, Planair SA, La Sagne (NE)

Les appartements sont des locatifs tous différents.

métallique perforée qui a été choisie pour réaliser les séparations de jardin et les parapets. Au sud, on trouve une esplanade, dûment protégée par des haies et des mouvements de terrain; le site est donc d’ores et déjà prêt pour l’éventuelle future ouverture des rives au public. A l’ouest de la parcelle, la zone récréative a fait l’objet du plus grand soin: «Nous avons planté des roseaux et disposé des barrières dans le lac afin de créer des zones bien distinctes pour la plage et le port privé.» Guido Pietrini conclut: «Nous avons travaillé avec passion: Neuchâtel est une ville posée sur l’eau, la situation de ce terrain est magnifique. Et nous avons apprécié la chance – rare – de pouvoir bâtir sur les rives.»

Texte: Marie-Hélène Morf Photographies: Thomas Jantscher bâtir > janvier 2013

axa.indd 19

19

21.12.12 11:08


Monte-charges

Arriver plus facilement au sommet. Les plateformes de levage combinées pour transport de matériel et de personnes sont livrables immédiatement – et cela pour un tarif de location très modéré.

Condecta SA Chemin de la Clopette 30, CH-1040 Echallens Tél. +41 (0)21 886 34 00, contact@condecta.ch

-montage annonces janvier.indd 20

07.01.13 11:52


Architecture

les inter venant s MAÎTRE DE L’OUVRAGE AXA Investment Management Schweiz AG, Zurich En trepris e géné rale, direc tion de proj et Implenia Entreprise générale SA, Marin

LES en trepris es Terrassement Von Arx SA, Peseux Génie civil Zuttion Construction SA, Neuchâtel Travaux du port Marti Travaux spéciaux Neuchâtel SA, Neuchâtel

LES MAN DATAIRES Architecte Atelier d’architecture Manini Pietrini, Neuchâtel

Echafaudages Fasel & Fils SA, Boudry

Ingénieurs civils SD Ingénierie Neuchâtel SA, Peseux

Ferblanterie Fazio D. et Rante R. SA, Marin-Epagnier

Bureaux techniques CVSE: Planair SA, La Sagne Acousticien: Acustica Sàrl, Portalban Architecte paysagiste: Planum Architecture paysagère, La Chaux-de-Fonds Géomètre: Geosit SA, Neuchâtel

Maçonnerie – béton armé Creabeton Matériaux AG, Einigen Isolation-étanchéité Essima Etanchéité SA, Neuchâtel Fenêtres Baumgartner G. AG, Payerne Portes automatiques Portematic SA, Saint-Légier - La Chiésaz Stores, protections solaires Groupe Favorol Papaux SA, Neuchâtel Electricité Vuillomenet Electricité SA, Neuchâtel Système d’alarme, sécurité Securiton SA, Saint-Blaise C hauffage-ventilation Climax Energies SA, Bôle S anitaire Riedo Clima AG, Düdingen C arrelages cuisines Sabag SA, Neuchâtel C onstructions métalliques, serrurerie Metalux, Fribourg; Frei-Les Métalliers SA, Cressier Ascenseurs AS Ascenseurs SA, Le Mont-sur-Lausanne C hapes, carrelages Zucchet SA, Peseux Parquets Borko Sàrl, Neuchâtel Peinture plafonds suspendus, plâtrerie Buschini SA, Neuchâtel Menuiseries intérieures Menuiserie Martial Ritz SA, Neuchâtel C olonnes lave-linge/sèche-linge Schulthess Maschinen AG, Bad Ragaz Aménagements extérieurs Implenia Construction SA, La Chaux-de-Fonds Paysagiste Bannwart SA, Saint-Blaise

bâtir > janvier 2013

axa.indd 21

21

20.12.12 16:46


Ces entreprises ont participÊ à la construction du bâtiment Lausanne-Vennes Business-Center

-montage annonces janvier.indd 22

21.12.12 10:56


Architecture

LAUSANNE˜VENNES BUSINESS CENTER

De bois et de verre D’un terrain en friche est née une construction brisant les codes des bâtiments administratifs et ramenant la nature là où on ne la voyait plus.

qui allait de soi, se souvient Bernard Matthey. Cette apparence est inhabituelle dans la perception d’un immeuble de bureaux.» Mais ce choix de façade orientée au sud répondait à plusieurs critères précis. «A la base ce terrain ressemblait à une carrière en friche, avec une forêt à l’arrière. Construire à cet endroit un bâtiment de 120 m de long paraissait impensable. Dans ce site très contraignant, nous ne voulions pas qu’il s’impose, plutôt qu’il soit en symbiose avec son environnement», raconte-til. «L’idée était de donner l’impression que le bâtiment sort de terre.» Ainsi, à l’instar de la toiture, végétalisée et

favorisant la biodiversité par un aménagement différencié, même dotée d’un bassin, les faces latérales du bâtiment sont couvertes de végétation. Solutions concrètes Outre l’aspect esthétique du revêtement en bois, ce choix apporte des solutions concrètes à la situation géographique de l’édifice. «Sur l’avant du bâtiment, les ouvertures dessinent la vue comme des tableaux, par séquences. Ce découpage particulier permet d’éviter que la façade ne chauffe trop en été.» Cette structure est aussi efficace comme isolation phonique, un aspect non négligeable. bâtir > janvier 2013

lausanne vennes.indd 23

L

e bâtiment Lausanne-Vennes Business Center existait déjà par la réalisation d’un plan partiel d’affectation quinze ans avant que le projet ne voie le jour. Niché au creux de la bretelle d’autoroute qui relie Epalinges à la Blécherette, dont il épouse l’arrondi, le lieu semblait improbable pour accueillir un bâtiment. Mais c’était sans compter sur Bernard Matthey du bureau d’architectes Architram et Jacques Monod ingénieur EPFL du bureau Monod - Piguet et associés, Ingénieurs Conseils SA, à Lausanne. «Créer un bâtiment administratif avec une façade en bois n’était pas une idée

23

21.12.12 10:52


La usanne-Vennes Business Center

C’est un bâtiment «bouclier» avec une ossature béton et une forte isolation avec lames de bois.

Une façade en bois inusuelle pour un business center: les lames horizontales soulignent le geste circulaire.

100 000 voitures passent quotidiennement à cet endroit. «En tenant compte de ces paramètres, j’ai opté pour un bâtiment bouclier avec une ossature intérieure béton et une forte isolation recouverte de lames de bois. Ces dernières absorbent et cassent les rayons du soleil. Ainsi l’ambiance à l’intérieur est plus facile à réguler.» L’arrière du bâtiment offre une tout autre perspective: «Cette façade est formée de grandes baies vitrées qui donnent sur une forêt. Au nord la qualité de la lumière est très bonne et il n’est pas nécessaire de baisser les stores pour travailler sur un écran. Les théories sur l’isolation thermique conseilleraient de faire l’inverse, mais grâce à l’excellence des performances de ce bâtiment, ce choix était possible. En revanche, pour profiter du panorama, le troisième et dernier étage a été entièrement vitré. De plus, visuellement, cette rupture dans la façade apporte de la légèreté.»

24

bâtir > janvier 2013

lausanne vennes.indd 24

21.12.12 10:53


© Architram

Le bâtiment se love idéalement dans les limites de la parcelle, entre talus et réseau routier dense.

Un habit qui défie le temps «Les risques de différences de coloris sur la façade provoquées par une exposition aux UV soulevaient de nombreuses craintes», se rappelle Bernard Matthey. En effet, la couleur change généralement au bout de deux ans et pas de manière uniforme. «Fort heu-

Divisé par douze «Sur l’ensemble du bâtiment, nous avons travaillé avec des triples vitrages de très haute qualité», souligne Julien Breton, chef de groupe chez Losinger Marazzi SA. «Nous sommes dans un bâtiment Minergie. Au niveau de la ventilation, c’est un double flux classique. Le bâtiment a été pensé afin de pouvoir accueillir douze locataires différents. Ce qui implique douze zones indépendantes au niveau du chauffage. Tout le bâtiment a été conçu selon cette trame, télécommandes de stores, les zonings chaud-froid, etc.» Noyées dans la dalle béton, on trouve des conduites hydrauliques permettant de chauffer/rafraîchir le bâtiment (dalle active). Le plan était simple, performant et souple. Ce bâtiment offre la possibilité d’avoir une distribution de chaud d’un côté du bâtiment et de froid de l’autre. Quatorze zones par étage soit 42 zones sur l’ensemble du bâtiment peuvent ainsi être pilotées indépendamment. Les cages d’escaliers ne sont pas disposées de manière symétrique, ce qui permet d’avoir des zones de location de différentes tailles. Les répartitions et les aménagements des bureaux se feront au gré des locataires, mais selon un concept général identique. Les deux cages d’escaliers et les ascenseurs placés en façade sud permettent cette souplesse d’usage.

bâtir > janvier 2013

lausanne vennes.indd 25

25

21.12.12 10:53


Cette entreprise a participé à la construction du bâtiment Lausanne-Vennes Business-Center

TOUT UN MONDE À DÉCOUVRIR !

200 communes

INÉDIT PUBLICATIONS SA | Avenue Dapples 7 | Case postale 900 | CH-1001 Lausanne T +41 21 695 95 95 | F +41 21 695 95 50 | info@inedit.ch | www.inedit.ch

Batir-90x63.indd 1

15.10.12 14:50

Tant qu’il ne saura pas voler, vous pourrez compter sur la Rega.

Devenez donateur: 0844 834 844 ou www.rega.ch

INS_Rega_Hf_210x138_4c.indd 1

-montage annonces janvier.indd 26

22.03.11 13:48

21.12.12 10:56


Architecture

A l’intérieur, conçus pour accueillir douze enseignes, les espaces sont laissés libres pour être aménagés au gré des locataires.

reusement, l’entreprise Holzteam AG à Gurmels a proposé une solution pour éviter ce phénomène. Ainsi, grâce à un traitement spécial, ce changement va se dérouler en douceur et uniformément», souligne l’architecte. Pour trouver la bonne équation entre l’espacement des lames, la teinte et le type d’essence à utiliser afin que cette installation atteigne une bonne pérennité, la conception de la structure a demandé plusieurs essais. «Le principe étant qu’elle reste nature, notre choix s’est arrêté sur du mélèze prégrisé.» «Le bois a une fonction esthétique, mais également phonique. Cette façade ne réverbère pas le son et, sur le pourtour des fenêtres, il apporte un absorbant acoustique supplémentaire», précise Bernard Matthey.

Les outils de production «Nous avons procédé à l’installation de chantier comme si nous nous trouvions sur un site urbain», se souvient Julien Breton. Outre cette difficulté liée à l’exiguïté de l’emplacement, la molasse du terrain a aussi compliqué la tâche et le terrassement s’est déroulé sur deux mois. «Nous avons trouvé plus de roche que ce qui avait été estimé initialement. Cela nous a un peu retardés, mais finalement nous avons pu installer la grue mi-septembre et travailler en phasage. Dès le début du gros œuvre nous avons réalisé la difficulté d’un bâtiment arrondi sur une parcelle aussi petite.» Une panoplie de matériels spécifiques assez exceptionnelle a été utilisée pour permettre la réalisation de cet arc de cercle qui s’inscrit dans un gabarit donné.

«La plupart des éléments ont été coulés sur place à l’aide de matériel de coffrage courbe et droit. L’installation de chantier a été repensée quatre fois pour répondre aux exigences du planning, aux livraisons et à la circulation des personnes sur site. Nous avons mis en œuvre diverses techniques (béton composite, faux plafond dans le parking, traitement du bois, ...) pour répondre aux exigences techniques et architecturales du bâtiment», conclut le chef de groupe.

Texte: Ludmila Glisovic Photographies: Vanina Moreillon

bâtir > janvier 2013

lausanne vennes.indd 27

27

21.12.12 10:53


Bennes et conteneurs

nous portons

ce que vous transportez!

Umwelt- und Transporttechnik AG Solutions de A à Z de notre propre production Noflerstrasse 2 FL-9491 Ruggell Tel. 00423 / 377 37 11 Fax 00423 / 377 37 37 www.ut-ag.ch info@ut-ag.ch Agence pour la Suisse romande : Pascal Köhli Zone Industrielle – Le Trési 6 CH-1028 Préverenges Tel. 079 310 17 58 Fax 021 806 40 01 pascal.koehli@ut-ag.ch

Systèmes de construction modulaire

Veillez à une bonne ambiance au travail. Système de cloisons modulaires Indoor pour chaque besoin: – Bureau d’atelier fonctionnel en un minimum de temps – Méthode de construction sur 1 ou 2 niveau(x) – Protection optimale contre le bruit, la poussière et à l’abri des intempéries Condecta SA Chemin de la Clopette 30, CH-1040 Echallens Tél. +41 (0)21 886 34 00, contact@condecta.ch

-montage annonces janvier.indd 28

21.12.12 10:56


Architecture

les inter venant s MAÎTRE DE L’OUVRAGE EPIC Sixteen Property Investment AG, Zurich En trepris e totale RBC Development Sàrl, Lausanne En trepris e géné rale Losinger Marazzi SA, Bussigny LES MAN DATAIRES Architecte Architram Architecture et Urbanisme SA, Renens Ingénieur CVC Pierre Chuard Ingénieurs-Conseils SA, Le Mont-sur-Lausanne Ingénieur sanitaire H. Schumacher Ingénieurs-Conseils SA, Savigny Ingénieur électricité Betelec SA, Villars-Sainte-Croix Ingénieur civil Monod Piguet & Associés Ingénieurs-Conseils SA, Lausanne Les EN TREPRIS ES Terrassements spéciaux – Terrassement Grisoni-Zaugg SA, Saint-Légier Echafaudages Conrad Kern, Ecublens Coffrage de dalle Gentile, Crissier Ferraillage Pro Armature, La Tour-de-Peilz Façades Waeber Holzbau AG, Gurmels Fenêtre bois/métal Baumgartner, Hagendorn

Mise à la terre Perusset, Cossonay -Ville Etanchéité toitures plates G. Dentan, Renens Etanchéité et isolations spéciales VSL, Saint-Légier Portes de garages Rieder Systems SA, Puidoux Electricité ETF, Morges GTC / MCR Sauter Building Control Schweiz SA, Plan-les-Ouates Chauffage Monnier, Pully Ventilation et production de froid Aerovent Crissier SA, Crissier S anitaire Yerly Installations SA, Rossens Stores à lamelles Baumann Hüppe, Le Mont-sur-Lausanne Ascenseurs Kone SA, Ecublens Plâtrerie-peinture Crinimax Clément Peinture, Fribourg S errurerie CMA, Matran Portes intérieures Doormax SA, Bussigny Menuiserie intérieure G. Risse et Fils SA, La Roche Cloisons en éléments Büwa AG, Mex Résine de sol Brihosol SA, Châtel-Saint-Denis Carrelages/faïence Sassi SA, Fribourg Faux planchers W. Tisch, Lausanne Peinture sur béton Desax SA, Ecublens Déboisage et abattage des arbres Arbre & Co, Miège Aménagements extérieurs – Construction Colas Suisse SA, Crissier Chemisage conduite EU-EP Swissreline SA, Grandson

bâtir > janvier 2013

lausanne vennes.indd 29

29

21.12.12 10:53


Ces entreprises ont participé à la construction du centre logistique Tissot SA au Locle

Inserat F_11

4.5.2011

9:47 Uhr

RETECFLEX Assainir, rénover et moderniser

Seite 1

041 318 60 70

www.niederberger-kriens.ch

-montage annonces janvier.indd 30

21.12.12 10:57


Architecture

CENTRE LOGISTIQUE TISSOT SA, LE LOCLE

Rubik’s Cube géant

«Parallèlement, le maître de l’ouvrage souhaitait que l’architecture exprime le mouvement – à l’instar du mouvement de la montre. D’où notre idée de dessiner un Rubik’s Cube en train de tourner! Cette forme permettait de créer un espace sous le toit pouvant abriter les éléments techniques et de bénéficier d’une partie pentue en toiture apte à accueillir, dans le futur,

un système d’énergie renouvelable», explique Youri Jubin, nouveau directeur de l’atelier d’architecture loclois Bernard Klaye, désormais appelé l.e.g.o.o.o. Défis de taille «Nous devions dûment sécuriser l’environnement face aux risques d’effraction et d’incendie. Le nouveau centre logistique venant s’insérer au centre d’une usine existante, les cheminements changeaient au sein du site; il a donc fallu avoir une vaste réflexion au niveau des éléments coupe-feu. Ce faisant, nous avons profité de remplacer les vastes baies de la façade ouest de l’usine par des vitres anti-feu, ce qui permet désormais aux visiteurs de découvrir l’activité des robots actifs dans le centre logistique. Il en va de même pour les opérateurs qui observent le système depuis leurs ateliers», explique l’architecte Bernard Klaye. «Au sous-sol se trouve une réserve de 200 bombonnes de gaz bâtir > janvier 2013

tissot.indd 31

Dans les années 80, le fameux casse-tête inventé par Ernő Rubik a fait le tour de la planète. Aujourd’hui, on retrouve son empreinte jusque dans les Montagnes neuchâteloises.

L’

espace à occuper était de forme cubique: une cour intérieure située entre les bâtiments de l’entreprise Tissot SA établie sur les hauteurs de la ville du Locle. Face à ce volume, les architectes ont immédiatement pensé à une boîte de montre où sont logés, à l’abri des regards, des prodiges de précision et d’ingéniosité. Le futur centre logistique automatisé devait lui aussi protéger ce qui fait battre le cœur d’une entreprise horlogère: le flux incessant de milliers de composants et de montres assemblées.

31

20.12.12 16:53


CENTRE LOGISTIQUE TISSOT SA, LE LOCLE

Le «cube» occupe tout l ‘espace de la cour intérieure de l’immeuble pré-existant.

inerte dédiées à la détection incendie; en cas de problème, ce gaz diminue la concentration d’oxygène dans l’air, évitant ainsi la propagation du feu.» Les cinq robots, glissant à grande vitesse sur leur axe vertical, gèrent quelque 30  000 cassettes dans un espace de 24 x 18 m, d’une hauteur de 16 m. Il est évident que ces géants exigeaient un environnement construit réglé au millimètre près... «Un relevé en plan et en hauteur des bâtiments environnants a été réalisé pour dénicher les faux aplombs. Puis, afin de répondre aux exigences de stabilité très élevées (5 mm de tolérance maximale), nous avons dû créer un radier monolithe de 50 cm. Ce radier a reçu une isolation dans sa partie inférieure en contact avec le terrain et une structure

32

tissot.indd 32

«Le maître de l’ouvrage souhaitait que l’architecture exprime le mouvement»

métallique sur sa partie supérieure», explique Patrick Blandenier, coordinateur et responsable du chantier. La structure du bâtiment et de la toiture est également métallique. Les liaisons avec l’usine existante ont été dotées de revêtements extérieurs isolés métalliques; les éléments de façade et de toiture du Rubik’s Cube – aux couleurs de la marque – sont constitués de plaques

Youri Jubin, architecte

de fibrociment. Quant au chauffage, il est assuré par la reprise de la sous-station du système en place fonctionnant au mazout. «La réfection des façades existantes ainsi que l’excellente isolation apportée au nouveau centre logistique rendent cette installation suffisante.» Un vrai casse-tête, ce Rubik’s Cube? «Oui! Il était intéressant de partir de l’idée d’un jouet et de construire un

bâtir > janvier 2013

20.12.12 16:53


Architecture

La rotation des éléments a permis la création d’un espace sous le toit. La pente ainsi obtenue devrait accueillir un système d’énergie renouvelable.

Ce site industriel est exigu, en pente, desservi par une seule route qui en fait le tour, et occupé par des dizaines d’employés en activité. Les difficultés n’ont pas dû manquer tout au long de

bâtiment qui lui ressemble. On tenait là un concept intéressant... mais où tout est terriblement lié! Le fait de vouloir travailler sur un cube a ses contraintes: si l’on modifie un petit élément sur la façade, les répercussions se font sentir jusque sur la rotation des éléments en toiture. Au niveau des détails constructifs, on a dû faire preuve de créativité. Nous avons, par exemple, rapporté un châssis sur un toit étanché de manière traditionnelle afin d’obtenir les proportions du cube tout en créant une rotation n’empiétant pas sur la hauteur intérieure requise.»

bâtir > janvier 2013

tissot.indd 33

33

20.12.12 16:53


S N O I T I D N O C S E D À R E C N A FIN S E T N A F F I O C DÉ % dès 0,5 s e u q è h t o p y h t ruction e t s n o c e d s it d é r C

ir.ch www.banquew 48 Tél. 0848 947 9

-montage annonces janvier.indd 34

21.12.12 10:57


Architecture

CENTRE LOGISTIQUE TISSOT SA, LE LOCLE

nages posés à 15 cm d’intervalle...» La bonne coordination des différents corps de métiers, l’excellente planification mise en place par l’entreprise horlogère et la méticuleuse programmation du fabricant du système d’automatisation ont remporté la victoire sur la complexité du fameux cube.

Marie-Hélène Morf

les inter venant s MAÎTRE DE L’OUVRAGE The Swatch Group Immeubles SA, Chézard-Saint-Martin Tissot SA, Le Locle Hayek Engineering AG, Zurich LES MANDATAIRES Architecte/direction des travaux l.e.g.o.o. Atelier d’architecture Bernard Klaye, Le Locle Ingénieur civil GVH La Chaux-de-Fonds SA, La Chaux-de-Fonds © Ldd

Etude électricité BMS SA, Avry-sur-Matran Etude CVS Roschi+Partner AG, Köniz

Les bombonnes de gaz inerte ont été provisoirement entreposées sous la route avant d’être enfin installées dans le stock. En haut, les premiers éléments porteurs en appui sur le bâtiment existant.

LES entrepriseS Terrassements/maçonnerie Guido Cerini & Cie, La Ferrière Serrurerie Steiner SA, La Chaux-de-Fonds

cette année de travaux! «Au fur et à mesure de la construction, les lieux se refermaient toujours plus. Et parallèlement, il fallait y faire pénétrer des éléments de grande taille. Nous avons donc eu recours à diverses astuces. Par exemple, créer des trappes provisoires sous la route pour y stocker les bombonnes de gaz inerte durant la durée du chantier. A l’intérieur du cube, les installateurs ont été confrontés à des situations peu ordinaires: ils ont souvent dû s’installer dans des nacelles suspendues à 15 m de haut, monter et descendre pour prendre les mesures, intervenir entre des rayon-

Façades R. Morand & Fils SA, La Tour-de-Trême Echafaudages Nussbaum & Fils SA, La Chaux-de-Fonds Etanchéité Setimac Etanchéité SA, Neuchâtel Parafoudre Siegenthaler & Choffet, Le Locle Chauffage Voegtli SA, La Chaux-de-Fonds Sanitaire Voegtli SA, La Chaux-de-Fonds Revêtement de sol Entresol, La Chaux-de-Fonds Carrelage Vona Sàrl, La Chaux-de-Fonds Peinture Buschini SA, Neuchâtel Equipement Stöcklin Logistique SA, Pully Equipement SSI Schäfer, Neunkirch

bâtir > janvier 2013

tissot.indd 35

35

20.12.12 16:54


Levage Associez la performance et la sécurité Faites appel à Challande: tout un parc de véhicules de transport et de levage, dont une nouvelle grue longue portée d’une capacité de 110T/m, pour optimiser vos interventions et accroître votre productivité.

Route de Duillier à Nyon www.challande.ch

-montage annonces janvier.indd 36

L’art et la matière

07.01.13 11:53


© fotografic Stampfli, Sandra Stampfli

Transformation-extension

Kursaal , Berne

Les lumières de la rampe

C

omme tous les artistes, il est un peu en retard. Comme tous les artistes, il a un rendezvous super urgent juste après. Alors, c’est parti pour une visite au pas de charge avec Robert Braissant, du Büro B Architekten und Partner, à Berne. Qui ne résistera pas à un arrêt sur image au nouveau foyer, certainement sa plus belle scène. C’est au pied de la façade convexe de l’hôtel construit en 1998 que l’on reconnaît l’architecte. Bâtir: Une façade revisitée? Robert Braissant: Légèrement. La liaison entre le côté droit de la façade de l’hôtel et la tour, la partie ancienne du Kursaal, n’était pas des plus heureuses. Nous avons donc inversé cette courbe en ajoutant une nouvelle aile, ce qui nous a permis de créer six chambres et suites supplémentaires.

Nous avons également décidé de mieux intégrer les lettres Kursaal, afin d’éviter un grand panneau sur le toit du style Las Vegas. Vous avez surtout surélevé le bâtiment... De 4,5 m. Nous avons pris la dernière partie constructible, une terrasse très étrange, peu utilisée, pour construire le grand foyer de 2000 m2. Le Kursaal, un lieu multi-usages? Il s’agissait de fluidifier le trafic en limitant les croisements entre les clients du casino, du centre de congrès, des trois restaurants ou de l’hôtel. Dès le hall d’entrée, les parois incurvées vous entraînent vers les entrées de l’hôtel et du centre de congrès. On retrouve la même couleur rouge sur tous les accès importants du bâtiment. bâtir > janvier 2013

kursaal.indd 37

Mon nom rappelle celui d’un grand réalisateur français mais ma mise en scène du Kursaal de Berne évoque une œuvre de Chaplin. Qui suis-je?

37

21.12.12 09:31


Kursaal , berne

Nous voici au niveau 5, dans le fameux foyer… Nous sommes sur la terrasse de l’hôtel, coupée en deux par une longue verrière horizontale chargée d’apporter de la lumière naturelle. On a raccourci cette verrière pour créer un premier espace de réception. Avant, tout le monde se retrouvait dans un corridor qui menait à l’Arena, la salle principale du centre de congrès. A la pause, les participants buvaient leur café dans cet étroit passage emprunté par les clients du casino. L’Arena comporte désormais deux accès et l’entrée du casino a été inversée.

© fotografic Stampfli, Sandra Stampfli

Les colonnes mikados renforcent la structure tout en contribuant à une impression de légèreté.

La surélévation est entièrement vitrée pour offrir un panorama sur la ville.

Un foyer qui surplombe la ville… Vous voyez toutes les Alpes, c’est vraiment la plus belle vue de Berne. Versailles a sa galerie des glaces, ici c’est la galerie de la vue...

38

bâtir > janvier 2013

kursaal.indd 38

21.12.12 09:31


© fotografic Stampfli, Sandra Stampfli

Transformation-extension

Historique A la fin du XIXe siècle, le Schänzli, tertre dominant la ville de Berne, est un lieu de rencontres. C’est en 1910 que les Bernois choisissent d’y installer le Kursaal. «Afin d’éviter que l’on construise des maisons à cet endroit», précise Robert Braissant. Trente millions de francs ont été investis dans ce qui devrait être la dernière pierre apportée à cet édifice qui n’a cessé d’évoluer au cours des cent dernières années.

La façade a été très légèrement revisitée et l’enseigne a été intégrée pour éviter l’effet «Las Vegas».

Un vitrage spécial? Inutile, en raison du large avant-toit. L’idée du design du foyer? Il fallait donner l’impression qu’il n’y avait rien au-dessus. Le toit ondulé se devait d’être un peu léger, en réponse à l’ondulation des baies vitrées. Composé de 80 000 cylindres en aluminium, le plafond cache les haut-parleurs, les systèmes anti-incendie, les panneaux de refroidissement et les panneaux acoustiques. Tout est ventilé et climatisé mais on ne voit rien en raison de ce tricotage d’aluminium. Il y a aussi l’éclairage? Tout est en LED, comme partout ailleurs dans ce bâtiment bénéficiant d’un système de chauffage au gaz. Le chiffre peut paraître ridicule, mais on peut programmer dans le foyer 45 mil-

liards de couleurs, bien plus que ce que l’œil humain est capable de distinguer. Chacune de ces 900 LED peut être programmée individuellement. Le sol en terrazzo blanc, du marbre de Carrare et du ciment blanc, peut prendre n’importe quelle couleur. Nous pouvons aussi déclencher des vagues de couleurs déferlant vers l’orateur. Pourquoi ces colonnes mikados? Ces colonnes penchées permettent de renforcer la structure. En même temps, elles participent à l’impression de légèreté de l’ensemble. On se rapproche de l’Arena? Tout devient plus calme sur un plan acoustique, histoire de vous préparer à entrer dans la grande salle. Construite dans les années 50, l’Arena est classée monument historique. Les surfaces

sont originales, elles ont juste été restaurées. Par contre, nous avons modifié la configuration des gradins et fait passer le nombre de places de 1300 à 2000. Nous avons également changé la climatisation et introduit l’éclairage LED. L’Arena sert aussi de salle de spectacles? C’est une salle de spectacles, de concerts et de congrès. Des congressistes que l’on nourrit… Nous avons construit une cuisine de production au-dessous de l’ancienne salle de théâtre, l’actuel casino. Les 40 personnes qui y travaillent peuvent préparer plus de 500 repas en vingt minutes...

Pierre Thaulaz bâtir > janvier 2013

kursaal.indd 39

39

21.12.12 09:31


meubles

Optimisez votre bénéfice en vendant des meubles en bois naturel! Maintenant, conditions améliorées pour les commerces spécialisés. Pas de vente directe!

our Par am is. du bo

Chez diga on y va!

-montage annonces janvier.indd 40

diga 10 × en Suisse! Crissier/VD Dietikon/ZH Dübendorf/ZH Emmen/LU

Galgenen/SZ Granges-Paccot/FR Hägendorf/SO Lyssach/BE

Pratteln/BL Rickenbach à Wil/TG

Service info: 055 450 55 55

www.diga.ch

07.01.13 12:51


© fotografic Stampfli, Sandra Stampfli

Transformation-extension

les inter venant s MAÎTRE DE L’OUVRAGE Kongress + Kursaal Bern AG, Berne LES MANDATAIRES Architecte, direction générale Büro B, Berne Direction de chantier et superstructure arge b+p baurealisation /  Eberhart Bauleitungen, Berne Ingénieur chantier Weber & Brönnimann AG, Berne Technique du bâtiment Amstein & Walthert AG, Berne Planification électrique Amstein & Walthert AG, Berne Planification ventilation Amstein & Walthert AG, Berne Isolation chaud / froid Amstein & Walthert AG, Berne Sanitaires et sprinklers Amstein & Walthert AG, Berne Physique du bâtiment Grolimund & Partner AG, Berne Planification protection incendie BDS Security Design AG, Berne Mensurations Grunder Ingenieure, Burgdorf Automation du bâtiment Amstein & Walthert AG, Berne Planificateur cuisine promaFox AG, Bad Zurzach Planificateur façades Prometplan AG, Brügg / Bienne LES entreprises Sondages sols Menz AG, Luterbach Désamiantage Menz AG, Luterbach Démontage toit du foyer Kehrer Stebler AG, Oensingen Entreprise générale Ramseier AG, Berne

Ferblanterie / toit plat Gesammt Bauimpuls AG, Heimberg Protection contre la foudre foyer Bauimpuls AG, Heimberg Protection contre la foudre (bâtiment existant) Alpiq In Tec West AG, Berne Coupoles lumière ISBA AG, Zwingen Cloisons pare-feu Allbau Kläsi GmbH, Allmendingen Textile pare-feu Rauchschutz AG, Balsthal Installations électriques Elektro Linder, Lyss Connexions électriques Werder + Partner Elektrotechnik AG, Kehrsatz Eclairage et lampe – Eclairage de secours foyer Almat AG, Tagelswangen Eclairage et lampe – LED foyer Lanz Manufaktur, Simmertal / Allemagne Luminaires à grille Frauchiger AG, Münsingen Eclairage Kaspar Moos AG, Lucerne Lumières Xal Schweiz GmbH, Zurich Installations de sonorisation Kilchenmann AG, Kehrsatz Zuko + surveillance de porte Siemens Schweiz AG, Ostermundigen Automation du bâtiment Siemens Schweiz AG, Ostermundigen Installation chauffage / climatisation Cofely AG, Berne Installation de ventilation Stoffel Klima AG, Berne Désenfumage Stoffel Klima AG, Berne Installation froid Alpiq In Tec West AG, Berne Isolations CVS AGI Bern, Gümligen Installations sanitaires Ramseyer + Dilger AG, Berne Extincteurs Schrag Feuerschutz AG, Zollikofen

Serrurerie main courante foyer Diethelm AG, Burgdorf Serrurerie générale MLG Metall und Planung AG, Berne Portes en bois / parapets Arena Schreinerei Geiser AG, Berne Corniches rideaux Tschaggelar Bau- und Möbelschreinerei GmbH, Berne Fermetures, cylindres provisoires Delay Beschläge AG, Berne Sous-couches, sols sans joints Walo Bertschinger AG, Gümligen Revêtements de sol textile et socle Walter Lustenberger AG, Berne Carrelages sols et murs H.R. Probst AG, Worb Parquets Gerber AG, Münsingen Faux plafonds grilles métalliques Creadec AG / Deckenbauer AG, Berne Peintures intérieures Maler Pfister AG, Berne Petits travaux de peinture Witschi AG, Berne Déshumidification Zigerlig Bautrocknung AG, Berne Nettoyages Faro-Reinigungen AG, Berne

Sprinklers Contrafeu AG / SA, Zollikofen

Espaces de refroidissement et congélation Ifro- Metaflex Isoliersysteme AG, Zollikofen

Ascenseurs Emch Aufzüge AG, Berne

Hydrante Energie Wasser Bern, Berne

Monte-charges Baco AG, Steffisburg Plâtrerie Maler Pfister AG, Berne

Conduits extérieurs hydrante Stucki AG, Berne

Petits travaux plâtrerie FioPan, Ostermundigen

Equipement cuisines Simeta AG, Niederwil

Portes intérieures et extérieures en métal / garde-corps Karl Zimmermann AG, Berne

Lave-vaisselle Meiko AG, Fällanden

Fenêtres en bois / bois-métal Muesmatt AG, Zollikofen

Equipements de scène Biko Engineering AG, Lyssach

Fenêtres métal MLG Metall und Planung AG, Berne

Serrurerie escaliers foyer Buchschacher AG, Berne

Enseigne lumineuse foyer Neonilluma AG, Effretikon

Constructions métalliques et façades, foyer et Arena Heinz Freitag AG, Kerzers Construction bois  /  toit incliné Wirz Holzbau AG, Berne Travaux en pierres – Dalles de sol Enz Pflästerungen und Natursteinbeläge GmbH, Berne Travaux en pierres artificielles (murs) Aebersold AG, Burgdorf

bâtir > janvier 2013

kursaal.indd 41

41

21.12.12 09:31


Ces entreprises ont participé à la transformation du prieuré des Augustins à Fribourg

YERLY

INSTALLATIONS SA Sanitaire – Chauffage – Solaire 1728 Rossens Tél. 026 426 00 70 y-solar.ch... c’est là que tu te connectes

GL O U P G L O U P, AVAL É. Scherrer Gully: pour l’écoulement des eaux sur les toitures plates, les balcons et les terrasses. S C H E R R E R . DE LA VALEUR EN PLUS, T O U T S I M P LE M E NT.

Scherrer Metec AG | www.scherrer.biz

Ins_klein_Gully_90x63_fz_4f.indd 1

-montage annonces janvier.indd 42

5.8.2008 11:00:33 Uhr

07.01.13 12:51


Chantier

Du prieuré a u tribunal

Le Tribunal cantonal fribourgeois s’apprête à rendre la justice dans les vénérables murs de l’ancien prieuré des Augustins. La parole est à Dimitri Kaden, l’artisan de la restauration.

B

ien calé sur son rocher de molasse dominant la Sarine, le prieuré des Augustins plonge ses racines dans les entrailles du XIIIe siècle. A ses pieds un long parking, la patinoire de Gottéron y avait fait son nid jusqu’au début des années 80. Venu de Zurich, Dimitri Kaden est l’heureux lauréat du concours lancé par le canton de Fribourg. Sa mission? Transformer sans le dénaturer un bâtiment qui abrita des religieux jusqu’en 1848, des prisonniers jusqu’en 1916, puis les archives de l’Etat. Lors de notre visite, l’aile ouest était encore occupée par les bureaux des services culturels. D’ici quelques mois, le Tribunal cantonal investira la totalité des lieux.

Approche en douceur Premier constat, l’entrée principale est suffisamment éloignée du porche de l’église Saint-Maurice, accolée au couvent. Il fallait ménager certaines susceptibilités. Les juges, notamment, n’étaient pas chauds à l’idée de rejoindre un monument lourd de symboles. Mais laissons plaider l’architecte: «L’escalier ne figurait pas dans le projet de concours. Il est conçu comme faisant partie du rocher, les marches sont en béton gris-vert, pour rappeler la molasse.» Une seconde entrée, plus discrète, est réservée au personnel, aux personnes handicapées et aux policiers chargés d’amener les prévenus: «On a creusé dans le rocher un puits de 13 m destiné à accueillir bâtir > janvier 2013

tribunal.indd 43

Les juges auront voix au chapitre

43

20.12.12 16:58


Du prieuré a u tribunal

Ci-dessus, le bureau pour les juges. Ci-contre, l’entrée principale et la réception. En bas, une salle d’audience moderne, pour le pénal.

la cage d’ascenseur. Cette dernière est reliée à une galerie se situant au niveau de l’ancienne patinoire. On a travaillé de manière très douce, sans faire usage de dynamite.» Un travail de bénédictin, et pas seulement en soussol: «On a recréé des supports pour les poutres afin de les remettre dans la bonne position. Chaque poutre, même pourrie, a été conservée. Dans ce cas, elle est jumelée à une nouvelle.» Des poutres qui respirent, sans la moindre isolation... Bâtiment plus stable Les époques s’enchevêtrent à l’intérieur de cet énorme vaisseau – 19 000  m3 pour une surface totale de 4516 m2 – chauffé au gaz. Les archéologues ont retrouvé passablement

44

bâtir > janvier 2013

tribunal.indd 44

20.12.12 16:59


Chantier

«Le béton de 1910 était plus lourd que le nôtre, on a donc enlevé du poids»

se sont concentrées dans l’aile nord. Nous avons démoli les piliers d’une structure en béton créée en Dimitri Kaden, architecte 1910 pour accueillir les archives et avons coulé de de squelettes – les gentils donateurs nouvelles dalles mixtes. En paraldemandaient généralement à être lèle, nous avons construit un enterrés au couvent –, des objets mur en béton blanc qui redessine en céramique et même des os d’anil’ancien couloir du corridor reliant maux. On connaît donc le menu des l’aile est et l’aile ouest. Un mur que religieux… l’on retrouve au deuxième niveau.» Pour la petite et triste histoire, sachez La structure du bâtiment s’en trouve qu’une guillotine a sévi dans la cour, à renforcée: «Le béton de 1910 était plus l’époque de la prison. Dimitri Kaden lourd que le nôtre, on a donc enlevé du n’en perd pas la tête pour autant: poids dans le bâtiment, ce qui le rend «Les plus grosses interventions aussi plus stable.»

Seuls certains locaux seront ventilés, comme la cafétéria et la salle d’audience – moderne – du premier étage. Côté nord, une isolation intérieure Multipor permet d’absorber l’humidité: «On s’est limité à ventiler les espaces qui reçoivent un grand nombre de personnes et génèrent par là même une certaine humidité.» Salles d’attente et d’avocats se doivent d’assurer une certaine discrétion à leurs occupants. Les murs sont doublés à l’intérieur pour laisser passer les installations techniques, et les cloisons en plâtre dimensionnées afin de garantir cette acoustique. Voilà pour la face cachée, mais qu’apercevront les visiteurs? «On a choisi des matériaux clairs, simples, de style couvent, avec des sols en terrazzo noir, un très bel asphalte coulé.» bâtir > janvier 2013

tribunal.indd 45

L’ancien réfectoire d’été des moines sera l’objet d’interventions très subtiles pour devenir salle d’audience du tribunal administratif.

45

20.12.12 16:59


Du prieuré a u tribunal

L’escalier est venu se greffer après le concours. Ci-contre, image de synthèse et en cours de construction.

Visite virtuelle Après avoir gravi l’escalier, le visiteur se retrouve dans le petit hall d’entrée servant de réception. Juste à côté, l’ancien réfectoire d’été des moines faisant office de première salle d’audience. Toujours au rez, une salle d’attente, la salle de consultations des avocats ainsi que les seize bureaux des juges.

Toutes les poutres ont été conservées.

Composer avec l’histoire La merveille du couvent? Sans conteste l’ancien réfectoire d’été des moines, l’une des deux salles d’audience du tribunal: «C’est une pièce magnifique, mais aussi problématique en raison de ses éléments religieux.» On y revient! «Des peintures de 1748, qui en cachent d’autres du XVIIe siècle», ajoute l’architecte. Inutile de préciser que les transformations – podium pour les juges – seront réalisées avec doigté. Moins de contrainte en revanche avec la

46

seconde salle d’audience, réservée au pénal alors que la première sera dévolue à l’administratif: «On va créer une atmosphère un peu spéciale, avec du chêne naturel ou fumé, mais on ne va pas reconstruire du faux ancien pour rappeler la salle du bas.» On l’a compris, Dimitri Kaden ne badine pas avec l’histoire.

Texte: Pierre Thaulaz Photographies: Vanina Moreillon

Au premier étage, le secrétariat, la deuxième salle d’audience, moderne celle-là, et une autre salle d’attente. Les bureaux des greffiers se situent au deuxième étage. Dans les combles, des lucarnes ont été créées pour apporter plus de lumière naturelle. Outre la bibliothèque, quelques bureaux – 58 postes de travail en tout dans le bâtiment – viennent encore se lover sous la toiture. L’ascenseur reliant le parking de l’ancienne patinoire avec les étages n’est public qu’à partir du rez-de-chaussée.

bâtir > janvier 2013

tribunal.indd 46

20.12.12 16:59


Chantier

les inter venant s MAÎTRES DE L’OUVRAGE Canton de Fribourg DAEC Direction de l’aménagement, de l’environnement et des constructions Service des bâtiments Man agemen t de la Con struction Tekhne, Fribourg LES MAN DATAIRES Architecte Kaden Architekten SIA, Zurich Ingénieur géotechnique Geotest AG, Zollikofen Ingénieur civil Synaxis AG, Zurich Ingénieur physique du bâtiment Grollimund & Partner AG, Berne Ingénieur sanitaire Duchein SA, Villars-sur-Glâne Ingénieur électricité BMS SA, Avry Ingénieur CV Energil Sàrl, Marly LES en treprises Echafaudages LME SA, Fribourg Maçonnerie, BA Antiglio A. Constructions SA, Fribourg Structures porteuses Sallin Robert et Pascal SA, Villaz-Saint-Pierre Charpentes Vial SA, Le Mouret Pierre naturelle Pierre de Feu SA, Rosé Fenêtres en bois Vogel Fensterbauer AG, Goldach Ferblanterie Aebischer AG, Plaffeien Couverture Kaempfer + Co AG, Herzogenbuchsee Crépis extérieurs Clément Peinture SA, Fribourg Installations électriques Fasel G. & Partner SA, Granges-Paccot Installations CV Hälg & Cie SA, Givisiez Installations sanitaires Yerly Installations SA, Rossens Ascenseur Schindler Ascenseurs SA, Matran Plâtrerie Tropexpo SA, Fribourg Chapes Guta Chapes SA, Villars-sur-Glâne Sols sans joints Aeschlimann SA, Lausanne Plafonds plâtre Tropexpo SA, Fribourg Peinture intérieure A. Bernasconi SA, Fribourg

bâtir > janvier 2013

tribunal.indd 47

47

20.12.12 16:59


TOUT UN MONDE À DÉCOUVRIR !

200 communes

INÉDIT PUBLICATIONS SA Avenue Dapples 7 | Case postale 900 | CH-1001 Lausanne | T +41 21 695 95 95 | F +41 21 695 95 50 | info@inedit.ch | www.inedit.ch Batir-185x63.indd 1

-montage annonces janvier.indd 48

15.10.12 14:53

21.12.12 11:14


© rikilo - Fotolia.com

Publireportage

Ingénieurs civils

Philosophie de l’entreprise Trop souvent, on évoque en les décriant les tensions entre architectes et ingénieurs civils, comme si cela devait être une fin en soi. Lors de mes études, je me suis rendu compte que les architectes sont tenus pour des artistes qui créent des espaces libres et aériens au grand dam de l’ingénieur qui, lui, assume le rôle de technicien, prévoyant des piliers et des voiles partout. Je ne suis pas d’accor d! Je ne peux pas m’associer à un tel état d’esprit. Les relations professionnelles entre architectes et ingénieurs, toutes tendues qu’elles peuvent être certaines fois, doivent servir la cause de la réalisation. Donc le dialogue doit être le maître-mot guidant

kr ingenieurs.indd 49

les pensées et l’imagination vers un même but focalisant nos énergies mises en commun... Développement... Cette collaboration est, dans la philosophie de notre bureau, primordiale, et tous les collaborateurs rentrent petit à petit en «religion». Cette émulation prend notamment son essor dans les concours d’ingénieurs ou composé du tandem essentiel architecteingénieur civil. Les résultats de ces concours sont là pour démontrer que cette vision trouve une finalité et des débouchés intéressants pour toutes les parties concernées, du maître de l’ouvrage au concepteur. Synthèse... L’ingénieur est trop souvent considéré comme une machine à calculer, certes intelligente, mais seulement cela! Dans le bureau

Kälin & Rombolotto SA, l’important n’est pas d’assurer le résultat de la formule 2 + 2 = 4, mais bien de réfléchir si la solution n’est pas dans la réflexion 1 + 3 ou pourquoi pas 0 + 4! Si le résultat devient alors 3.8 ou 4.1, la structure vivra avec cette petite particularité relativiste. Imagination... création... conception... pour développer, ensemble, des solutions adaptées à vos besoins! Jean-François Kälin Ingénieur civil EPFL – SIA

Kälin & Rombolotto SA Rue des Fontenailles 21 1007 Lausanne Tél. 021 616 22 66 www.kalin-rombolotto.ch

03.01.13 09:46


ARCHITECTURE

ARCHITECTURE

«Le canton de Vaud s’envole»

U Emmanuel Ventura occupe le poste d’architecte cantonal depuis quelques mois. Il a décidé de quitter un bureau florissant et de travailler pour la collectivité.

50

ne écharpe de couleur, un blazer, des jeans rouges et une paire de lunettes noires, le nouvel architecte cantonal Emmanuel Ventura ne correspond décidément pas au cliché du fonctionnaire. Le prélude était trompeur: une rencontre fixée dans le bâtiment administratif de la Riponne à Lausanne, le guichet du Service immeubles, patrimoine et logistique (SIPAL) et une salle d’attente désuète. Changement de décor quand l’architecte boéland (La Tour-de-Peilz) nous emmène enfin dans son univers. Un bureau habillé d’une œuvre de l’artiste lausannoise Sophie Bouvier Ausländer. «Regardez le mur derrière vous. Le canton s’envole! J’ai un faible pour l’art contemporain.» Comme pour rappeler qu’un nouveau regard permet de changer de point de vue, trois nuages constitués de fines lames découpées dans une carte du canton de Vaud s’élèvent en direction de la fenêtre.

La passion pour l’art et l’architecture est née très tôt. Enfant, il passait ses vacances à courir dans le bureau d’architectes de son oncle à Neuchâtel: «Il y avait des maquettes plein la maison, on s’amusait comme des fous! A l’âge de 10 ans, lorsqu’on me demandait ce que je voulais faire plus tard, je répondais des maquettes d’architecture comme mon oncle!» Une Formule 1 Dans un canton qui connaît actuellement un boom urbanistique et économique sans précédent, Emmanuel Ventura a estimé qu’à 46 ans, il était temps de «s’engager pour la société». Il vend le bureau Merlini-Ventura à son associé et à deux amis d’enfance. «Mon carnet de commandes était plein. Mais au bout d’un moment on en a fait le tour. Il était temps de passer à autre chose.» Est-ce une retraite dorée? «Jetez un coup d’œil aux neuf dossiers posés sur ma table! Chaque projet pèse entre

bâtir > janvier 2013

ventura.indd 50

07.01.13 10:52


Portrait

50 et 100 millions de francs. Le parc immobilier de l’Etat de Vaud se compose de 2200 bâtiments et de 1400 parcelles. Je n’ai pas moins de travail, les enjeux et les responsabilités sont différents.» Vous êtes seul? «Non, nous sommes une équipe. Comme en Formule 1, il y a les mécaniciens, les préparateurs, du monde dans le pit-stop, et dans l’habitacle une personne qui conduit.» Circuit international Les écuries prestigieuses, il connaît. Son diplôme d’architecte EPFL en poche, il part en 1989 faire un stage chez les architectes Bernard Tschumi et Luca Merlini à Paris. Ironie du sort, le bureau confie «au petit Suisse» fraîchement débarqué un concours pour l’aménagement du Flon à Lausanne. Le concours est gagnant et s’occupe désormais du projet qui peu à peu s’enlise face aux oppositions populaires. Six ans plus tard, ne voyant pas sortir le projet de terre, il décide de retrouver ses montagnes, son lac et revient habiter en Suisse. «Au moment où je suis arrivé, le projet se débloque et je propose à Bernard Tschumi et Luca Merlini de faire l’architecte local.» Ils s’occupent entre autres de l’aménage-

ment du Flon, de la station métro de la Riponne et de la station CFF de la gare de 1999 à 2008. C’est du passé, «j’en suis fier, mais j’ai pris un nouveau départ avec de nouveaux objectifs pour le canton».

Il confie qu’il a toujours été critique envers l’habitat individuel. Il désire appliquer ses convictions d’un habitat groupé et commun et continuera à vivre dans un immeuble «banal» afin de respecter sa morale et son éthique.

A pied Depuis 1989, date de son diplôme d’architecture, Emmanuel Ventura a la conviction qu’il n’existera qu’une ville linéaire entre Villeneuve et Genève. Il sort son cahier d’époque fourré avec du papier psychédélique et apporte la preuve de ses propos: «Tout y est! Les constructions, le lac et les textes théoriques.» A ceux qui pourraient prendre peur, il explique que la seule manière de répondre à la pénurie de logements est de densifier les villes afin de préserver les rares espaces verts. Une vision qui correspond également à son choix de vie. L’architecte cantonal est locataire dans un immeuble du centre de Lausanne. Il va à pied, au travail, chez le boulanger, chercher son fils à la crèche, chercher sa fille à l’école et n’a pas besoin de faire «trois quarts d’heure de bouchon à la Maladière pour rentrer à la maison le soir». Une qualité de vie qu’il revendique.

Pensez-vous parvenir à imposer vos idées? «Je vous propose de nous retrouver dans cinq ans, le temps d’une législature, afin de voir si j’aurai pu mettre en œuvre mes idées et faire des choses extraordinaires!»

Texte: Vincent Michoud Photographies: Vanina Moreillon

Biographie express 1966 Naissance à Vevey. 1989 Diplôme d’architecte EPFL. 1997 Création du bureau Merlini & Ventura Architectes à Lausanne. 2009 Président de la section romande de la Fédération des architectes suisses. 2012 1er septembre, architecte cantonal.

bâtir > janvier 2013

ventura.indd 51

51

20.12.12 17:03


Publireportage

16e Baumag

Le salon suisse des machines et outils de construction

Le salon lucernois bien connu, même par-delà nos frontières, rouvre ses portes du 21 au 24 février 2013, pour sa 16e édition. Plus de 200 exposants accueilleront les visiteurs et parmi eux, les plus réputés de la branche. Lors de cette véritable Mecque des équipements de chantier, d’imposantes machines seront à découvrir, sur les espaces extérieurs et dans les cinq halles du site. De nombreuses nouveautés seront exposées parmi les marques renommées en équipements et outillages. Le salon Baumag est par conséquent le lieu de rencontre idéal entre les intervenants du secteur principal mais aussi secondaire de la construction. Les possibilités de dialogue et d’échange sont optimisées entre le public spécialisé et les fournisseurs et fabricants.

baumag.indd 52

Impliquer les jeunes Baumag accueillera également la première qualification de maçons de la région 2 du Championnat suisse des métiers. Plusieurs candidats y prendront part en vue des championnats nationaux. D’autre part, le salon a prévu son désormais traditionnel concours de conduite de mini-baggers, pour les petits et les grands. Les trois premiers gagneront des prix d’une valeur totale de 1000 francs. Le directeur du salon, Andreas Hauenstein, se réjouit de cette 16e édition: «La branche des machines de chantier investit énormément et le salon Baumag offre une plateforme idéale de présentation pour toutes les innovations et les nouvelles technologies, lesquelles s’avèrent particulièrement efficaces et rentables.»

BAUMAG 2013 Salon suisse des équipements de chantier Messe Luzern Horaire: du jeudi au samedi de 9h à 17 heures. Entrées: adultes, 15 francs enfants accompagnés, jusqu’à 16 ans: gratuit Pour plus d’informations: www.baumaschinen-messe.ch Organisation ZT Fachmessen AG Pilgerweg 9 5413 Birmenstorf Tél. 056 204 20 20 info@facmessen.ch www.fachmessen.ch

20.12.12 17:04


© morane - Fotolia.com

pratique

> EXPOSITION SALON BOIS

54

Un matériau ˜ orissant > TECHNIQUE COFFRAGES

56

Discrets mais primordiaux DÉMOLITION

58

Méticuleuse préparation

61

> CARRELAGE La mosaïque sociale

bâtir > janvier 2013

sommaire pratique.indd 53

53

21.12.12 09:41


© Beat Märki, Winterthour/Lignum

Rubrique

Sal on boi s

Un matériau florissant Créé en 2003 par la CAR (Communauté d’action régionale), Lignum Fribourg ainsi que différents partenaires de la filière forêts-bois de Suisse romande, Salon Bois promeut, pour sa 10e édition, un matériau dont le succès va croissant.

54

L’

événement, tourné vers les professionnels mais aussi le grand public, réunit sous un même toit des exposants actifs dans le large domaine du bois de toute la Suisse, sur plus de 5000 m2, pour aborder les aspects construire, transformer, rénover ou encore énergétique. Une vitrine utile Le futur maître de l’ouvrage a l’occasion d’y rencontrer les professionnels. Il pourra exposer ses besoins spécifiques aux spécialistes de la maison à ossature bois, de l’aménagement intérieur et du mobilier ou encore obtenir des conseils pour l’entretien de ses façades. Les systèmes de chauffage au bois, devenus de plus en plus efficaces, sont également présents. Des séminaires et conférences sont proposés, en marge de l’exposition: vendredi, un séminaire organisé par l’Association romande des cadres ébénistes-menuisiers CEM aura pour thématique: Lex Weber, LAT, etc. – quel impact sur le futur des ébénisteriesmenuiseries? Parallèlement, un forum

traitera de La chance du bois dans la densification du bâti urbain . Samedi, se dérouleront les Rencontres académiques du bois (ReAcBois) pour traiter de l’aménagement intérieur d’un projet virtuel de Centre culturel et de traditions dans un village gruérien. Enfin, une conférence menée par de prestigieux intervenants parlera du bois de résonance, de la lutherie et de la dendrologie.

Annie Admane 

L’essentiel en bref Dates Du 8 au 10 février 2013 Lieu Espace Gruyère, Bulle www.salonbois.ch Horaire Vendredi de 10 h à 21 h; samedi de 10 h à 18 h; dimanche de 10 h à 17 heures Tarifs Adultes CHF 8.– Etudiants / AVS CHF 5.– Enfants (dès 12 ans) CHF 4.– Garderie gratuite

bâtir > janvier 2013

salon bois.indd 54

21.12.12 11:02


ntie Garaans 15

Après Protégé

Pendant Sablé

Avant Rouillé

STOP AUX ATTAQUES DE ROUILLE ET CORROSION pour une eau propre et fluide! > > > > >

Nettoyage mécanique par sablage. Revêtement intérieur par résine (colmate même les perforations cuivre). Protection anti-corrosion garantie, sans entretien ultérieur. Idéal pour conduites d’eau sanitaire, de chauffage (également au sol), piscines, etc. Equipe de professionnels, compétente, expérimentée et dynamique à votre service.

ch. des Cormiers 14 – 1470 Estavayer-le-Lac T 026 664 00 04 – F 026 664 00 07 info@solutubes.ch – www.solutubes.ch

Aspiration+Projection

Aspirer et projeter puissAmment ne nous suffit pAs. www.weissappetito.com

-montage annonces janvier.indd 55

21.12.12 10:59


COFFRAGES

Discrets mais primordiaux Aux abords d’un chantier, le regard est attiré par les prouesses architecturales qui naissent au fil des jours mais très peu par les coffrages… nettement moins captivants.

E

t pourtant… Alexandre Gay, responsable de la succursale d’Ecublens (VD) au sein de la société Conrad Kern SA, évoque avec beaucoup de ferveur et d’enthousiasme ce domaine d’activité quelque peu méconnu du grand public. Bâtir – De quelle manière les coffrages ont-il évolué depuis une quinzaine d’années? Alexandre Gay – Techniquement, le coffrage a peu évolué depuis quinze ans. Les grandes étapes de son évolution avaient déjà eu lieu précédem-

56

Alexandre Gay.

ment, hormis peut-être les exigences de sécurité. Celles-ci ont beaucoup augmenté durant ces vingt dernières années et, depuis, de nouveaux coffrages comme les banches métalliques avec plateformes de bétonnage, échelles et garde-corps intégrés ont vu le jour. Quelles grandes étapes peut-on citer? Le coffrage n’a fait que suivre l’évolution de la construction. Il existe depuis très longtemps... je serais bien incapable de donner une date. En fait, il existe depuis l’apparition du béton. Or, après la fin de la guerre, où l’Europe a dû se reconstruire, le béton

ainsi que les techniques de mise en place ont connu une nette évolution, permettant une accélération des rendements. Et c’est en courant après ces rendements que le coffrage s’est développé. De quelle manière? Alors que, jusque-là, l’essentiel des coffrages se composait de carrelets en bois massif et de plateaux de maçon, on a vu apparître dans les années soixante les poutrelles H20 ainsi que les panneaux trois plis; puis, dans les années septante, les tiges Diwidag. Ces inventions ont lancé le coffrage sur la voie de la réutilisation et de la modularité. Et c’est dans les années huitante que sont arrivés les coffrages cadres, pour les murs ainsi que pour les dalles. Finalement, il est intéressant de voir que les coffrages performants ont, à leur tour, influencé les techniques de construction. Alors que jusque dans les années septante, on

bâtir > janvier 2013

coffrage.indd 56

20.12.12 17:09


bâtir pratique

Chantier GWH Richti, à Wallisellen. Tables de coffrage, ce système peut être déplacé très rapidement mais nécessite de larges ouvertures pour les sortir.

© Ldd

Chantier esplanade de Porrentruy. Coffrages de dalle modulaire Combi Panels HV Titan, ce système permet un rendement deux fois plus rapide que le système traditionnel et nécessite deux fois moins de matériel (têtes de décintrage).

pensait que la méthode de construction des planchers avec prédalles était la plus économique, l’arrivée des coffrages modulaires a permis de réhabiliter économiquement les dalles coulées en place. L’évolution des coffrages a-t-elle été partout la même? Non, pas du tout. L’évolution a été propre à chaque région, en fonction des spécificités locales. Sans vouloir aborder trop en détail les raisons de ces disparités, on peut citer l’exemple de la banche métallique, très populaire en Suisse romande mais peu utilisée en Suisse alémanique! Par ailleurs, le panneau trois plis en Allemagne a essentiellement une épaisseur de 21 mm contre 27 mm en Suisse. Enfin, en Amérique du Nord, où sont érigés de nombreux bâtiments en bois ou en construction métallique, les coffrages sont beaucoup moins évolués qu’en Europe.

Quelles sont les différentes techniques de coffrage employées actuellement dans le domaine du bâtiment, pour les chantiers d’envergure? Je ne peux pas énumérer ici toutes les techniques de coffrage. Pour ce qui est des grands bâtiments, je citerai deux techniques de coffrage pour la réalisation de dalles: les coffrages Combi Panels HV Titan (photo 2) et les tables de coffrage Kern (photo 1). De quelle manière les coffrages évoluent-ils en ce moment et que se passe-t-il par rapport au respect de l’environnement? L’évolution est faible actuellement... à part une tendance des prix à aller toujours vers le bas! Parler de l’évolution du bilan écologique des coffrages m’est très difficile: il est vrai que les coffrages cadres – réutilisables -– semblent aller dans un sens favorable pour l’environnement. Mais comme nous ne connaissons pas le bilan écologique de la fabrication (acier zingué ou thermo-laqué, peau en panneaux polypropylène), il est hasardeux de se prononcer.

L’univers du coffrage recèle-t-il des facettes peu connues de tout un chacun? Quand on parle d’échafaudages ou de béton, tout le monde sait ce que c’est. Mais lorsqu’on évoque le coffrage, il est très rare de rencontrer une personne du grand public qui connaisse ce domaine. Or, le coffrage est l’outil essentiel de la mise en œuvre du béton et il joue un rôle prépondérant dans la construction. C’est ce qui en fait un domaine passionnant. Pour ma part, je travaille dans ce secteur depuis 1996 et je ne suis pas près de m’en lasser. Comment imaginez-vous les coffrages dans une vingtaine d’années? Les méthodes auront-elles changé? Selon moi, techniquement, il n’y aura plus de changement, si ce ne sont des améliorations de systèmes d’assemblage ou des optimisations ponctuelles. Je pense que le coffrage sera là encore un moment.

Marie-Hélène Morf

bâtir > janvier 2013

coffrage.indd 57

57

20.12.12 17:09


DÉMOLITION D’IMMEUBLES

Méticuleuse préparation Qu’elle soit complète ou partielle, la déconstruction est un domaine d’activité en pleine évolution. Un univers captivant qui recèle bien des facettes intéressantes!

L’

évocation de ce thème enclenche dans les esprits des images fortes: bâtiments soumis à de violents assauts, pans de murs qui s’écroulent dans d’énormes vagues de poussières, bruits impressionnants... Toutefois, avec Alain Bernard, responsable calculation-qualitésécurité au sein de LMT Exploitation SA à Bioley-Orjulaz (VD), on apprend que ce domaine d’activité est beaucoup plus subtil qu’on ne l’imagine de prime abord et que l’exercice de la profession nécessite beaucoup d’ingéniosité de la part des planificateurs.

58

lmt.indd 58

Déconstruire, c’est mieux? «Très souvent, lorsqu’on prévoit une transformation, des réaménagements ou tout simplement une nouvelle construction, la question de la déconstruction se pose explique, Alain Bernard. D’autant plus qu’actuellement, on veut utiliser chaque espace constructible. Par ailleurs, on trouve toujours plus de bâtiments d’un certain âge qui ne sont plus aux normes. Tout cela nous amène à travailler dans des milieux assez confinés, exigus et situés en milieu urbain.» Il semble que vous préfériez le terme de déconstruction à celui de démolition? «Oui, car aujourd’hui, on vise à trier et recycler le maximum de matériaux afin de les revaloriser et de les réutiliser. Notre domaine d’activité rejoint la sensibilité actuelle par rapport au respect de l’environnement. En cela, le métier a réellement évolué au cours des dernières années. C’en

est fini des grosses bennes dans lesquelles on jetait tout en vrac!» Aux approches d’un tel chantier, les passants ressentent une certaine fascination et forment parfois des attroupements devant ces énormes engins qui arrachent, poussent, cassent des toitures, des murs, des dalles... En réalité, de nombreuses tâches précises et parfois complexes ont précédé ces démonstrations de force. C’est une importante phase d’étude? «Les gens l’ignorent mais l’étape préparatoire est primordiale. Elle porte sur plusieurs points majeurs. La dépollution, par exemple, fait l’objet d’un rapport d’expertise: on ne peut pas toucher un bâtiment sans qu’il soit désamianté, dépollué et décontaminé. L’étude de la statique du bâtiment fait également partie de cette phase d’étude: les stades de la déconstruction seront programmés d’après les données récoltées. Une fois ces différents dossiers établis,

bâtir > janvier 2013

20.12.12 17:11


bâtir pratique

Déconstruction de la mythique tour Castolin à Saint-Sulpice (VD).

le chantier débute par le déshabillage du bâtiment: nous retirons tous les éléments non porteurs (moquettes, plastiques, carrelages, faux plafonds, lustrerie, etc.) afin de les évacuer vers les centres de tri agréés. Les travaux se poursuivent par la déconstruction des structures porteuses, avec le même souci lié au recyclage des matériaux.» L’aspect «sécurité» a-t-il également pris une grande importance aujourd’hui? «Oui. Les procédures sont précises au niveau de l’étude de la statique, on l’a vu, mais également au niveau du matériel utilisé: rendre le chantier inaccessible au public, dûment sécuriser les différentes zones de travail, attribuer les équipements aux ouvriers selon leurs tâches (harnais, gants, lunettes, masques de protection respiratoire)... Une autre étape préparatoire au chantier est celle de l’information aux collaborateurs: nous leur exposons les tâches à réaliser, les risques encourus et les mesures à prendre.»

Questions à Jean-Luc Alt

Pont de l’Ile, Genève.

Porte-parole des campagnes de prévention de la Suva Combien de maladies professionnelles dues à l’amiante ont-elles été acceptées par la Suva ? Entre 1939 (premier cas d’asbestose reconnu par la Suva) et 2010, leur nombre s’élève à 3017 (toutes pathologies confondues). Parmi ces 3017 cas, on dénombre 1446 cas de mésothéliome. Les autres cas sont des asbestoses, plaques pleurales et cancers du poumon. On dénombre malheureusement 1489 décès. Quand pourra-t-on assister à une diminution de ces terribles maladies? Compte tenu du tonnage d’amiante importé dans notre pays (on estime à 100 kg l’amiante importé par habitant en Suisse avant son interdiction) et du temps de latence des maladies (trente à quarante ans), les maladies professionnelles liées à l’amiante devraient diminuer dès 2020 environ.

© Ldd

Finalement, à chaque chantier ses solutions? «Oui, nous nous devons d’être imaginatifs. L’expérience nous aide à proposer des procédures qui vont – peut-être – nous permettre d’être meilleurs qu’un concurrent. Les moyens matériels ne font pas tout dans notre profession; il s’agit de trouver «la» solution pour aboutir le plus efficacement possible au résultat. Pour un même chantier de déconstruction, bien des variantes de démolition sont possibles. On peut utiliser une cage d’ascenseur comme dévaloir; on peut étayer des dalles afin d’employer des engins plus lourd... Le résultat sera le même mais la manière d’agir est différente; tout cela afin de présenter des avantages économiques et de réduire au minimum la durée des travaux. L’ingéniosité dont nous devons faire preuve est une grande source de plaisir; chaque chantier est unique, il n’existe pas de routine.» Marie-Hélène Morf

bâtir > janvier 2013

lmt.indd 59

59

20.12.12 17:11


Publireportage

Société J.-C.S. Sciage SA

Scier les plus récalcitrants Depuis janvier 2002, la société J.-C.S. Sciage SA fait partie de l’ASFS (Association suisse des entreprises de forage et de sciage de béton). En juin 2003, elle achète un ancien bâtiment pour y faire son propre dépôt. L’opération est une réussite et son entreprise se profile en leader du sciage romand, grâce aussi à trois camions scieurs venus depuis le Canada et montés par la société en Suisse, lui permettant d’être la seule à proposer ces types de prestations en sciage dans toute l’Europe. L’effectif de l’entreprise a atteint le nombre de quinze ouvriers avec dix bus complètement équipés pour les chantiers, trois camions scieurs et une Mecalac scieuse. Nous proposons une large étendue de prestations en mettant à disposition les meilleurs spécialistes en sciage, forage et découpe d’édifices à l’aide d’un large éventail d’outils diamantés. Grâce à cela, J.C.S. Sciage est en mesure de découper les ouvrages en béton les plus «récalcitrants». Nous sommes à votre disposition pour: – Forages et sciages de béton – Sciage de pierre naturelle – Renforcement de structure – Fraisage du béton – Eclatage du béton – Croquage du béton – Démolition – Sablage quartz Nos projets Développement des techniques de sciage dans le génie civil avec des machines adaptées. Développement de la société à l’étranger. Recherche et développement de nouvelles machines pour la réfection de tunnels dans le domaine du sciage en collaboration avec la société Concept-Cutting à Attalens.

J.-C. S. Sciage SA Route de Vevey 165 – 1616 Attalens Tél. 021 947 48 58 – Mobile 079 687 10 52 www.sciage-forage-beton.ch

sciage.indd 60

20.12.12 17:11


© Embellimur

bâtir pratique

CARRELAGE

La mosaïque sociale

L Laurent Vuilleumier crée l’association Embellimur en 2010. Ergothérapeute de formation, il a choisi d’utiliser du carrelage cassé afin de reconstruire les multiples fragilités de la vie.

a mosaïque permet de combattre les symptômes liés à la dépression, l’alcoolisme ou la violence conjugale, le fondateur de l’association Embellimur en est convaincu. La quarantaine, débordant d’énergie, Laurent Vuilleumier rassemble chômeurs, bénéficiaires du revenu d’insertion, requérants d’asile, prisonniers et population locale autour d’une même activité. De passage dans le quartier de la Bourdonnette à Lausanne, l’ergothérapeute se réjouit de terminer au printemps prochain le septième mur en mosaïque de l’association. Bâtir: En quoi cette activité se distingue-t-elle de l’ergothérapie traditionnelle? Laurent Vuilleumier: L’ergothérapie est une profession de santé qui vise à développer l’indépendance et l’autono-

mie des personnes traitées dans leur environnement. A l’heure actuelle, un patient placé en institution a droit à une heure de thérapie par semaine. Cela ne suffit pas. L’association propose d’aller plus loin: réaliser une mosaïque pendant une période de deux à trois mois à raison de cinq heures par jour, quatre jours par semaine. L’activité est en soi thérapeutique. Elle permet d’amener un sentiment de valorisation et de partage entre la dizaine d’individus qui composent le groupe de travail. Pourquoi avoir choisi la mosaïque ? La mosaïque a une portée symbolique très forte: réorganiser un matériau cassé pour en faire une œuvre, c’est aussi se reconstruire soi-même. La réversibilité de l’activité dans les premières heures enlève également toute angoisse par rapport au résultat. Et une fois terminées, les mosaïques de tailles souvent imposantes deviennent le témoin d’une aventure humaine bâtir > janvier 2013

embellimur.indd 61

61

20.12.12 17:14


carrela

ge

La mosaïque réalisée à la Bourdonnette symbolise un métro gris dans la jungle.

positive et créative. C’est une excellente activité de groupe qui va au-delà des individualités.

Les joints en ciment sont teintés dans la masse. Le carrelage est un matériau de récupération.

Comment l’aventure Embellimur a-t-elle commencé? La première mosaïque a été réalisée grâce à la collaboration de l’Etablissement vaudois d’accueil des migrants. Six requérants d’asile, deux personnes bénéficiaires du revenu d’insertion et deux patients en traitement ont participé au chantier. L’association n’était pas encore constituée, j’ai mené le projet en tant qu’ergothérapeute indépendant. Pas vraiment certain du résultat, j’ai placé la mosaïque dans un endroit peu fréquenté, l’entrée des artistes de la grande salle du village de Sainte-Croix. Au final c’était un succès! On m’a même demandé pourquoi la mosaïque n’était pas plus visible. L’association Embellimur est née suite à cette expérience. Pourquoi rassembler des personnes d’horizons différents autour d’un mur? La démarche permet de dépasser les différents a priori entre la population

62

bâtir > janvier 2013

embellimur.indd 62

20.12.12 17:13


bâtir pratique

Le mur de la promenade réservé aux longues peines privatives Lonay.

locale et les participants qui se côtoient le temps d’un chantier. Le mélange est rendu possible par l’activité. Souvent le propriétaire du mur participe aux travaux et les habitants s’arrêtent très volontiers pour discuter. Vous avez également habillé un mur de la prison La Tuilière à Lonay? Oui, c’était une ouverture symbolique. Nous avons rajouté une couche de carrelage pour aller voir au-delà de la prison. Quinze femmes détenues ont réalisé une mosaïque de 37 m de long sur le mur de la zone promenade réservée aux longues peines, entre cinq et vingt ans. C’était également l’occasion pour ces femmes de passer un après-midi au soleil à la place d’une heure de sortie quotidienne. Vous revenez à Sainte-Croix pour réaliser la septième mosaïque de l’association. La boucle est bouclée? Nous n’allons pas nous arrêter là! Mon rêve serait un jour de faire une mosaïque sur le mur de la honte en Palestine.

© Embellimur

Texte: Vincent Michoud Photographies: Vanina Moreillon bâtir > janvier 2013

embellimur.indd 63

63

20.12.12 17:13


© Denis Babenko – Shutterstock.com

Rubrique

Bulletin d’abonnement OUI, je m’abonne au mensuel «Bâtir» pour 1 an au prix de Fr. 88.– (TVA incluse).

86e ANNÉE – DÉCEMBRE 2012 – N O 12

© Denis Babenko – Shutterstock.com

JOURNAL DE LA CONSTRUCTION DE LA SUISSE ROMANDE

www.batir-jcsr.ch

– JANVIER

2013 – N O

1

OUI, je m’abonne au mensuel «Bâtir» pour 2 ans au prix de Fr. 155.– (TVA incluse).

87e ANNÉE

JOURNAL DE LA

CONSTRUCTIO N DE LA SUIS SE ROMAND E

www.bati r-jcs

r.ch

ÎLOT URBAIN

Nom

Bienne eff e˜ ace une friche

Prénom

ATELIERS PROTÉGÉS

Une robe de bois

Société ou entreprise

BUSINESS

86e ANNÉE – DÉCEMBRE 2012 – FR. 7.50

Profession Adresse

Art en lumières LUDIQUE

Rubik au Lo cle

87e ANNÉE

– JANV IER

2013 – FR.

7.50

Couverture base.indd 1

NPA, localité

Couverture

CENTER

En arc de cercle

ÉVÉNEMENT URBAIN

base.indd

NEUCHÂTEL

Vue sur le la c

1

12

06.12.12 13:57

1 20.12.12

17:19

E-mail Date

Signature 12.12

Bâtir, le journal de la construction de la Suisse romande Mensuel: 12 numéros par an. Tirage utile 8000 exemplaires. Tirage spécial 12 000 exemplaires. Hors-séries: 4 numéros par an, suppléments thématiques.

abo batir 1.indd 64

> Coupon à faxer ou à retourner sous enveloppe à: Bâtir, Case postale 900 CH-1001 Lausanne Tél. 021 695 95 10 Fax 021 695 95 50 > Abonnez-vous en ligne sur www.batir-jcsr.ch

20.12.12 17:20


Espace sans matière à cause de la colle à la reliure

RUCOTHIX

Peinture mate pour murs et plafonds à faible tension

Peinture mate synth. à faible odeur avec un Top-Finish et une haute garantie pour des revêtements neufs et de rénovation rapide et rationnel. Aussi applicable sur des supports délicats et tachés, plâtre, crépi blanc, badigeon etc. y donne des surfaces mates, sans raccords et pas sensibles au trait de lumière y très bon pouvoir couvrant et de remplissage; ne coule pas, cache de petites irrégularités et la constitution différente resp. la porosité du support (mise au point thixotropique) y pouvoir adhérent assuré sur le plâtre critique / crépi blanc, toutes les vieilles couches de peinture y résistant au jaunissement et à faible tension (faible tension de séchage et de vieillissement) y idéale pour des rénovations rationnelles; isole des taches de nicotine, suie, eau et tannin y temps ouvert long sur des supports absorbants, mais séchage initial rapide y odeur faible (base d‘isoparaffine); classe de frottement humide 3 (lavable et essuyable)

Rupf & Co. SA Fabrique de peintures et vernis Eichstrasse 42 CH-8152 Glattbrugg

Couverture_janvier 64pp.indd 2

Tél. +41 (0)44 809 69 69 Fax +41 (0)44 809 69 99 info@ruco.ch www.ruco.ch

03.01.13 09:15


87e ANNÉE – JANVIER 2013 – NO 1

Tant qu'il ne saura pas voler, vous pourrez compter sur la Rega.

JOURNAL DE LA CONSTRUCTION DE LA SUISSE ROMANDE

www.batir-jcsr.ch

BUSINESS CENTER

En arc de cercle LUDIQUE

Devenez donateur: www.rega.ch

Couverture_janvier 64pp.indd 1

87e ANNÉE – JANVIER 2013 – FR. 7.50

Rubik au Locle NEUCHÂTEL

Vue sur le lac

1

03.01.13 09:15


Batir janvier 13